Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10312
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 9, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10312
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text



IMPERFECTB AlifALA


RENCONTRE

DE SOMMETS
par Rend PIQUION


JEAN PRICE MARS 1876 -
Doctcur en Medecine, dducateur, ecrivain,
nateur, Ministre des Affaires Etrangeres.


Adresse aux elect
DE LA PREMIERE CIRCONSCRIPTION


Nous voici a la veille des
elections ldgislatives de
1979, Bien ties remous au-
,ront dte soulev6s et entre-
tenus dans notre Circons-
cription pour la pr6pond6-
rance de.-certaines candida-
tures en depit de I'dgalit6
des chances accord6es par
]e Ddcret-Electoral et soute
nues par les Ministdres Coin
patents, a tous ceux qui bri
euent une representation a
"a prochane Assemblde Na
i


tionale des D
ple. A tous
croient etre
res et dignes
ges, je souha
ce. A L'Elu
1979. je ser:
sans rancoeu
avec la mmn
meme enthoi
caractdris6
ments, dans
(voir siu


VENflRna a wwnntr~.i n'I


f la' 8s AN N=









D N 1: LE PLUS A L Q N D' E D ASSO TOINTNATIONALE DE PEE
PONDE EN 1896: LE PLUS ANCILN QILOtIDIEN DlUAITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESSE


DIRECTEIR : LUCIEN MONTAS
ADMINISTRATEUR : Mme Max CHAUVET


Telephone : 2-2114 Bolte Pos'tle : 1316
Rue du Centre No. 212


Iran': L'armee face a la (>


I" .J i ANTENOtt FIRMIN
B '(s a. 1850 1911
Educateur. avocat, ecrivain diplomat, ministry du Corn
inerce, des Finances et des Relations Exterieures.


Certes, Idlusieurs publicis-
t'.s ont rendu dans le passe
ows hoummage., a la fois e-
lmus ec eniouvan.ts a 1'eni-
nonce culturelle et aux me
rites civiqucs d'Antenor Fir
Mni, silrnonimme maitre.
par ses disc-iples en temoi-
"lasic dt Lacur respect et de
lear admiration. Quant a
(', pal>ans, ils lui vouaient
ii! vcri' able culte, le consi
dc'rnall c(nime le heros. le
ci'ian'iiiii c)ii le martyr d'ui
.ti tauce A cai inort,.-il Das
,-Ii t a, !,a leuende.
70 an, al ])res ec malheur
.s iir le roeher de St. Tho-
iit s i,. il revenait au Dr.
J.tii-Pric i'Mars 1'hoineur
dewnqiuier la vic privee. la
arrliie apoi!tique et J'olu-
:e de celiii qui. de bonne
lii'lilr 'coi'.Lmenca.ii a rap-
p!i tci .oeln liom Iespace
1,:'.p.i llai die politierens
rouirii nai.s aimne des h1on-
i li '' ''. 'n>.
..i''iIi 'oiiin attriote n e-
h i])! ii'.dilice que l'u-
a', dC La vocation de la'-
c( i Acic.ml pa Uia 1 Oncle ,
dc La Reptiblique d Haiti
Repuolique Doiunictc.--
e pour emettre oe
i!'nmr'ns .i'ir celui dc ,L'd
iii. l i' ract( hlnumainese,.
il Pioose: (', et la Repuibli-
(liti d'Haiti etc .
I .AntenorL i irinin diu Dr.
.1 ,.-Pl(" Mi,,tr:, r Ip2reOselit
;i ll i i 1iti biogI'raphie'.
6i' fri 'equt hitoqriques. des
cI iiliichs dc vic social s e-
ti, riII ]( dci' lcii, 'xie n mn o
I l;; du l XlXe ',i.cle a la ire
i tid 'iqid I' .dl XXe. ic-
cir. As('c c'it pa'rl iularl.te
( c;, i a plL :iii c r''pi cciiss. I]
(l ',li i inrp"! t' ri pliei lia-

dcl'r scnibilbii sc' conilfondre
; t' ( i d1 l;i i l!i L illo -
iltui lnVie II-

\ I; '-( ;i('|cL1 it Lt iL' VIi' li -
i l'l t. Ki l i!a l'a;i ;l de
(c":lit(s se Ini'ie l I or moaii -
10 entire Ail nov" Firlimm et


16 Dr. Jean-Pri'ce Mars peut
iournir une' ample matiere
a reflexion et un passion-
nant sujet de paraliele.

PARALLEL

Deux ouvriers de la pen-
see haitienne dans ce qu'elle
a de plus pur, deux ecri-
vains aux talents divers,
deux hommes d'Etat animds
de la plus noble ambition.
deux arudits verses dans la
plupart des sciences humai
nes de leur temps, bref, deux
eltre apples. le cas echeant,
a se mesurer et a s'appr.-
cier.
LO faith que leurs parents
otaient originaires de la
Grande Riviere du Nord ne
tire' pa5 a consequence. Tou
telois. c est une coincidence
a retenir. puisque ce bourg
est situe a peu de distan-
ce de l'ancienne habitation
Cormiers of naquit le Fon
dateur de la patrie et d od
it s envola pour sa glorieuse
epopee. Ce haut lieu a pu
forger leur caractere et les
inspire.
Briia!s d'ung egale soif
de savoir, encourages par
leurs families, d'origine mo
deste mais fires. ils s'enga-
gerent resolument dans ces
eltudes mises a la portde du
petit nombre d'eleves qui
voulaient reellement s'ins-
truire. Exercises preliminai-
res qui devaient les condui
re plus ard aux plus gran
des aventures de esprit.
A part peut-etre Louis
Joseph Janvier, personnel ne
pout, leur dispute le r su-
prematie intellectuelle. Si
dautirs se prevalaient d'au
Iant de connaissances. ils
ii aivacnt pas su les faire re
lire pair ce on ne salt quoi
qui elistinsue les ecrivains
de race. Ceux-ci devenaient
alolr' l'objet d'une espece
de plebiscite don't les gou-

iVoir suite page 2)


Par I'Envoyed Sp6cial de
I'AFP, Patrick MENEY
TEHERAN, (AFP)
L'armee iranienne, bier
fiddle b cent pour cent au
Chah, s'interroge ddsormais
sur son role face a la .sRevo
lution Islamiiques. Du cot6
oa pencheront finalement
les militaires dans leur choix
depend I'avenir du pays.

'eL'armee est legaliste af
firm un expert americain.
Voyant l'ampleur de la va-
gue Islamique, constatant le
retrait amdricain de l'Iran
(sur 8.500 conseillers militai
res seuls 1.000 sont restss,
croyant de moins en moinms
au retour du Chah, les mill
taires iraniens seraient prdts
a accepter un passage de
la royaute t la Rdpublique
pourvu que cette transition
se fasse dans les rdgles, c'est
a-dire en respectant la cons
titution.
Telle est en tout cas la
these qui circle dans les mi
lieux americains de Tehd-
ran et dans la plupart des
Ambassades Occidentales.
On estime que le general
Charabaghi, Chef d'Etat -
Major des Armees. est un
,moddre,. Il a d'ailleurs d6
clare : l'armee n'a pas a se
meler de politique,.
Le General Gharabaghi au
rait eu dee contacts avec
Mehdi Bazlrgan, cet inge -
nieur de 73 ans que l'Aya-
tollah Khomeiny a choi.i
comme <,Premier Ministrei
de son ,gouvernement pro-
visoirei.
Le premier contact avec
les religieux aurait dte eta
bli par le general Zajami
dArmee de terrei, 56 an5,
home tres religieux, part
san de la neutrality politi -
que des ,militaires.
Certaines informations
font etat egalement de la
persistence d'un noyau
, noyau decide a maintenir le


regime. Parmi ces efaucons n me qu'il contrdle parfaite-
on cite souvent le g-ndral ment son armce et rien ne
Barei, chef de l'armee de permet de contredire cette
terre et les simmortelse (gar information. Mais on salt
de impdriale) Ceknoyau dur de bonne source que beau-
serait en contact dtroit avecd coup de decisions important
le Chah, selon le journal t, ..tes sont prises par un comi-
heranais d6 par Monsieur Bakhtiar
Les observateurs se somn. et rassemblant les chefs des
demands si le'Premier Mi- trois armes ainsi que le
n.stre, Monsieur Chapour' Chef de la Police Politique.
Bakhtiar n'avait pas ete.. Quant a la troupe, elle
( a plusie.urs occa- aussi s'interroge. Plus pro -
sions par l'armee. La ques- che de la population, elle est
tion se pose en effect de sa- egalement plus influence
voir si Monsi eur Chapor par le souldvement populai-
Bakhtiar a vraiment ordon re. Les desertions, affirde-
ne la fermeture de tous le&e t-on de source sire, nont
aeroports Iraniens avant le pas veritablement augmen-
retour de l'Ayatollah Kho- t6 depuis le ddbut de la cri
meiny et s'il a donn6 1'or- se contrairement a ce qu'af
dre a l'armde de ti-rer sur firme l'opposition Mais decla
les manifestants le 28 Jan- re-t-on de mdme source, 20
vier a Tdheran (trente pour cent des appeles ne se
morts).
Monsieur Bakhtiar affir- (Voir suite page 6)


Une opinion de Kissinger

sur la politique americaine en Iran


LONDRES -- (AFP)
Les hesitations dans l'at-
titude des Ets-Uns vis vi-a-
vis de l'Iran, les doutes
qu'elles avalent suscitees et
l'ins:.stance au mauvais mo
ment sur le respect des
droits de 1'homme dans ce
pays on. contribute a la chu
te du Chah, affirme Mon -
sieur Henry Kissinger dans
une interview Ita deuxieme
d'une serie publiee Ven-
dredi par l',Economist.,.

Secretaire dEtat americain,
que 1'une des raisons de la
demoralisation graduelle du
Chah a ete le fait qu'il con
cevait de tries forts doutes
sur nos intentions reelles...
L'attitude dilatoire des Eats
Unis et l'impression genera


Les travaux de la

conference Episcopale

Latino Americaine


PUEBLA (AFPi
L'Eglise do t se pronuncer
en lavcur d'une Societe Plu
raliste. a estime jeudi a Pue
bia iMexique ) la huitieme
Commission de la troisieme
conference general de i'E-
piscopat Latino Americain.
Salon elle, les droits des
personnel et le bien com-
mun doivent etre conci;ies
au moyen d'une socialisa-
tion oriented vers la justice
et d'une participation dans
la liberty.

La Commission a admis
que le role d& 1'Egl se sur
le Continent Latino Ame-
ricain etait plus que jamais necessaire>a
face aux <,violations dIe la
Justice et de Ih liberty, a la
violence in,;tutionalisde des
regimes qui s'inspirent d'i-


deolog es opp ctes et face a
la violence terroristie.>
Selon la commission, I'E-
glise doit s'engager ,sans
haine ni violence, pariois
jusquau martyr, pour about
tir a line society plus just,
plus libre, plus pacifique, as
piration des populations d'A
merique I.atine et de tout le
monde.,)
La Commission a denounce
les rsques de l'integrisnse
qui apsie a reconstituer lu-
ne alliance medieval entire
le pouvoir civil et le pouvoir
eccleiast que et ceux du ra
dicalisme qui pretend reali-
ser une alliance strategique
entire l'Eglise et le Marxis-
me,
Par ailleurs, la d'x huitie
me commission de la conIe

(Voir suite page 6)


le dans la region que l'Amdri
que traversait une pdriode
de de eclin go-politique. ont
contribute a son avis a la si
tuation actuelle en Iran.

D'autre part, estime Mon-
sieur Kissinger '.notre pols-
tique concernant les droits
de l'homme en Iran a con-
tribue a l'instabimlit. Elle
a eu. paradoxalement, com
me resultat que tout future
gouvernement que pe puis-
se imagine dans un ou deux
ani sera moins libre, moans
progressiste et moins en -
lin a appliquer serieuse -
ment les droits de 1'homme
que le gouvernement quii l'a
preadd,!,. Il deplore par all
SlemtR-lae -faaon don't la CIA.,
a ettn Dans ,.uel.' an course
des (.nmit-i',: iim-N s 'v aNous
en payons actuellement le
prix et non pas seulement
en Iran., dit-il.

L'ancien Secretaire d'Etat
estime d autre part que la
situation en Arabie Seoudi
te et danis ae Golfe sera dedd
terminee de facon ijmportan
te, par l'lssue de la cruise ira
nienne. Dans ce ontexte,
il declare : soin d'une presence visible
de la puissance amdern aine
duans l'Ocean Indien, 'pour
remplacer en parties la puis
sance iranienne en ddclin.'

Monsieur Kissinger se dd
clare en favur d'une aide a
la Turquie mais. compete te
nu des erreurs passes, il
preconise ladoptlon d'une
politique reflechie et a long
term a. l'egard de ce pays
et non seulement res temnporaires.. Enfin,
1'homme d'Etatamdricain
allf.rme qu'il appuie forte -
ment la politique amdricai-
ne concernant Camp David.
Cependant, a son avis, son
impact sera determine, de
faqon crucial, par l'attitu-
de que les Etats-Unis adop
teront a 1'egard d- l'Araoic
edoudite et du Golfe.


Giscard d'Es


un appel A la p


YAOUNDE (AFP)
Le President Valery Gis-
card d'Estaing a lance jeudi
soir a Yaounde un vibrant
appel a la Paix en Afrique,
term de la premiere jour-
nee de sa visited officielle de
trois jours au Cameroun.
me, ceux qui sont authenti-
quement attaches au., pro-
gres et la promotion de I'A
frique pourraient-ils ne pas
etre inquiets devant la mon
tde et la multiplication des
affrontements auxquels ils
assistant depais plusieurs an
noes ?>
(Comment, a-t-il poursui-
vi, ne pourrions nous pas d-
tre prdoccupds de voir des
conflicts d'apparence interne
prendre une amp:eur drama
tique parce que relays et at
tises de l'extdrieur?.,

Le President de la R6publi
que tranqaise, malgre son in
quietude, n'est pas pessimiste
sur les chances de l'Afrique
de dominer ses probldmes.
,l1 existed en Afrique, a-t-il
affirmed, un tresor : Celui de
la sagesse, qui permit, a con
edition bien sur que l'on y
sit recours, de trouver des so
lutions pacifiques te humai-
nes aux diffdrpnds.>a
,Les voices de la reconcilia
tion, les reponses a 'Fatten
te de scs peup.es, les condi
tion de la paix just et du-


able, lAfrique
en elle mimea.
President franc
Le Chef de 1
a accompagne
d'un 'hommage
que conduit
ans par le Can
fut un temps d
trouve des solu
respect des hoi
lerance>.
cC'est parce
roun a compri'


t


a


isi
'Et



ne
1ec
utii
mm

qi


Avis d'Aooel d'Offres pour le Ciment
Le Gouvernement dcle la 11 est entendu que le.
Republique d'Haiti a obtenu, fonds de ce credit contri
de 'ASSOCIATION INTER-' bueront a couvrir Ths coti
NATIONALE POUR LE DE- des contracts pour lesque
VELOPPEMENT, un credit les APPEALS D'OFFRES soi
de DIX MILLIONS DE DOL lances.
LARS AMERICAINS (U. S. -
$ 10.000.000.00) pour le fi- Les intdresscs sont invi
nancement d'un SECOND tEs a retire les dossiersA dA
PROJECT D'EDUCATION dont PEL D'OFFRES pour le C
le cofit approximatif global MENT' PORTLAND ARTII
1969 est estim e a Douze Mil- CIEL tous les jours ouvra
lions Six Cent Mille Dol- bles du 5 Fdvrier 1979 au n
diplomat, s6- lars Americaions (U. S. $ Avril 1979 de 9 heures a. r
12.600.000.00). a 4 heures p. m. a l'aOres
se suivante :
En vue de la mise en oeu
"O t If vre de ce Projet, qui com-
eurs prend la construction de 31 PROJET D'EDUCATION IN
DE NIPPES Ecoles Primaltres Rurales, 2
10 Ecoles Urbaines, 1 Ecole BANQUE MONDIALI
edoutes du Peu Normale, 2 Ecoles Profes c/o D6partement de 1'Edc
ceux-la, qui sionnelles, 1 l'Ecole Moyen- cation Nationale
assez populai- ne d'Agriculture, 1 Centre Port-au-Prince, HAITI
s de vos suffra de Perfectionnement Rapi P. 0. BOX 2162
ite Bonne chan de, 5 Studios dans 1'ai.re
du 11 Fevrier des Batiments de la Radio Adresse T6ltgraphique
rerai la main. National pour la prdpara PEGHBM
r et sans haine- tion d'dmislons radiopho- GOUVERNEMENT HAITIE
ae franchise. le niques a caractcre dducatif,
usiasme, qul ont Sept Mille Deux Cent Vingt Port-au-Prince, le ler F6-
nos comporte- Cinq tonnes (7225) ou Cent. vrier 1979
notre engage- Soixante dix Mille (170.000) .ng. Nicolas SAINT -
S. I sacs de,' ciment 'Portland Ai LAUFFENT
lte page 4) tliclel seront ndcessaires.. Directeur


LS
s1
It


P
-


16
M.
!s-



to

U-






N




i-


Avis d'AnBel d'OEfres

pour rAcier Rond pour bWton armed


Le douvernernenc ae la
Rdpublique d'Haiti a obtenu
de ASSOCIATION IN -
TERNATIONALE POUR LE
DEVELOPPEMENT un cre-
dit de Dix Millions de Dol -
lars amdricains (U. S. S. $
10.000.000) pour le finance-
ment d'un Second Projet d'E
education don't le coft ap -
proximatif global est est) -
mi a Douze Millions Six
Cent Mille Dollars Amnri -
cains (U. S. $ 12.600.000.00).
En vue de la mise en oeu
vre, de ce Prajet, qui com-
prend la construction de
TRENTE et UNE (31i Eco-
les Primaires Rurales, DIX
(10) Ecoles Primatres Ur-
baines, UNE (1) Ecole Nor-
male Primaire, DEUX (2) E
coles Professionnelles, UNE
(1) Ecole Moyenne d'Agricul
ture, UN (1) Centre de Per
fectionnement Rapide, CINQ
(5) Studios dans. laire des
Batiments de la Radio Na
llonale pour la prepara -
Stion d'mlsslons radlophoni-
ques h caraciere dducatif,
Cinq Mille 1 5.000i Tonnes
,D'ACIER ROUND pour BE -


TON ARME rdparties en a
ciers durs No. 2, No. 3 et
No. 4, seront necessailes.
Il est entendu que les
fonds de ce credit contribute
ront a couvrir les cofits des
contracts pour lesquels des.
Appels d'Offres sont lan -
cds.

Les int6resses sont .nvi -
tEs a retire le dossier d'AP
PEL D'OFFRES pour I'A -
CIER' ROND POUR BE -
TON ARME tous les jours

ouvrables du 5 Fdvrier 1979 b
au' 9 Avril 1979 de 9 heures
a. m. 0 4 heures p. m. a L'a c
dressed sulvante : s
PROJECTS D'EDUCATION d
GOUVERNEMENT HAI 8
TIEN BANQUE MONDIA- d
LE r
c/o Ddpartement de I'Edu- j
cation Nationgle r
P. 0. Box 2162 q
Port-au-Prince, Haiti d
Adresse T616graphique : t
PEGHOM E
Port-au-Prince, le ler F6 I
vrier .1979 t q
Ing. Nicolas Saint c
LAURENT t
Directeur 5s3


Installation du
nouveau Conseil
d'Administration
de 'ONL

Le Secr6taire d'Etat, aux
Affaires Sociales M. Hubert
de Ronceray a proc6d6. ce
martin, a. installation du
nouveau Conseil d'Adminids-
tration de I'Office National
du logement.
S'adressant aux nouveaux.
membres, le Secrdtaire d'E-
tat Hubert de Ronceray les
a exhorts a justifier 1t.

(voir sute page 3)


aing lance


ix en Afrique
es trouvera re'que le Canmeroun fournit
a declared le un boaj example de r6ussite
s.. de mode de developpement
tat frangais africain..
son appel Pour le Prdsident frangais.
la politi- l'avenir de la France est
auis vingt d'ailleurs roun, equi mind par la possibilte de
hire mais a pouvoir entretenir des rela-
ons dans le tions avec des Etats Amdri-
nes et la to tions avec des Etats Afri-
cains stables, democratiques
ue le Came et prospdresa.


que les solu


tions a ces problems se trou Nous estirrons, a-t-il en
vaient ici mdnes, a ajoute fin souligne, que c'est entire
M. Giscard d'Estang a l'a- aes partenaires forts, indd-
dresse du President Ahidjo pendants, egaux et stirs
,que sous votre ferme et Sa d'eux-mdmes cue pourra 0-
ge autoritd il a pu obtenir tre vecue la co-npldmentari-
des sues determinants.> ta naturelle ci l'Afrique et
de l'Europe pour laquelle
En matibre economique nots prendrons de concert
M. Giscard d'Estaing a ajou avec vous de nouvelles ini-
te : .


ONDES COURTS
FORT DANS QUATRE BOUTTES
Par Frederic Tardieu DUQUELLA


Chez nous, en Haiti, on la
politique est la premiere et
la plus grande Industrie na
tionale les probldmes politi-
ques sont les problems de
tout le monde Les proble-
mes de tout le monde sont
des problems poltiques.


VOGEL OPINE


Apres le match


SRacing- Xamax


En ddpit de 1'chec de sa
formation face au Racing
hier soir au Stade Sylvio Ca
tor, le coach Vogel du Xa-
max ne se laisse pas nean
moins emporter par le d6-
conuragement. nous a perm's de tirer les ex
periences necessires. En Eu-
rope et dans certain pays.
on pense qu'on est toujours
le meilleur et qu'on n'a plus
rien a apprendre>i nous a-t-
il fait remarquer apres le
match.
c individual ,et les joueurs
font preuve d'une technique
fantastique en Haiti. Ce qui
leur manque un peu c'est la
tactique. Ils font aussi trop
de cirque; autrement le Ra
cing aurait pu reporter u-
ne plus nette victoire aux
depens de notre equipea' a-
t-il poursuivi.
L'entraineur de 1' quipe
de Neuchatel n'a done pas
cache son admiration pour
le football haitlen sans etre
toutetois surprise : il s'y at
tendait : vu des joueurs aussi does
que les haitiens. Mais la per
formance des equipiers d'Hai
ti ne me surprend guere.


J'ai etd fortement ravi pa.
la quality du football Afri-
cain et d'autres pays du
tiers monde. Pourtant je me
demand pourquoi les euro
peens ont tendance a sous-
estimer la quality du foot-
ball dans ces pays.,
Les regions les plus avan-
cees depassent un pays con
me Haiti en matiere de foot
ball parce que les -entraine-
ments sont plus pousses e
parce qu'ils beneficient aus
si certain avantages con-

(Voir suite page 8)


ce experincnita.e (qiu puise
se, leqoais dais l'listoirea, a,
bcrit Adolhibes Franck, philo
sophe francais.
A part I'histoire propre-
ment dite. certain livres -
anciens ou m dernes ai-
dent enoimement a pend-
trer les arcane de la scien
ce po.itique
La lecture det L'Homme
d'Etat, Analye 1,. t i -Eitii
Politique, par .u:. -:rrnS
(1938) et volutiorn par Andre Jous-
sain (19501 exposent, avec
maitrise, toute une series de
fiatl hbisto'iques qui permet
tent de mieux resoudre cer-
tains problem's politiques.
Malheureusement, 1'edition
de ces deux maitres livres
est completement epuisd. Ce
la explique leur tres res-
trente circulation parmi no
tre monde intellectual.
Deux hommes d'Etat hal-
ation qui connaissaient a
fond les hommes de leur
pays, la reality essentielle
de l'ambiance regional, ont
condense leur experience
politique dans des ouvrages
don't la eote de valeur mon
(Voir suiLe page 8)


On n'a pas besoin


de titre pour servir!
Par Mme Andree M. PIERRE


On n'a pas besoin
de Titre pour servir
Un pays, un Gouvernement,
Une Rdvolutioin
qu'on a faite et qu'on aime
A laquelle on eut a offrir sa
vie
On a en veritd
Pas besoin de Titre pour
servir !
Nous, fils du Pays
Nous, fils d'Haiti
Le Pays nous appelle
Le Pays a besoin de nous
Oublons nos passions per.
sonnelles
Pour aider, servir et aimer
Noitre chere Haiti !
Depuis un mois
Les Ldgislatives campa-nes


Battent leur plein,
Les passions diverse
Font courant d'eau
Noir et blanc.
A travers les lignes
De nos quotidiens
Parsement les posters
Vigilants et actifs
Demain, ce sera
De radidiiffus'on
Un vrai Souvenir,
Beau pour tous .
Cat tous les haitlens
Aiment leur pays
Et voient avant tout
Haiti, note belle Haiti
En face des monrits et'
Des collins,


(Voir suite page. 5)


Coin du Jardinier

LA PITE


Une 6norme rosace aux p0
tales-feuilles verts, cireux. ri
glides, effilds jusqu'a se
nuer en un dard agressif.
Ces feuilles, longues de 1
mntre a lm. 50, contien -
nent des fibres.
L'exploitation de ces fi, -
bres, tras rentable, fournit
les cordages de marine, des
hordes, ficelles et tissues qui
se prdtent i maints usages :
des sacs pour le cafe -
100.000 par an des tapis,
des tentures, des chaussu-,
res, des chapeaux, des ob-
qts d'art. MalgrO la concur
'ence des fibres synth6ti -
lues, 1'Agave Sisalana gar
ie pour certaines utilisa -
Ions une place de choix..
In plus des fibres, les feu.J
es contiennent une pulpe
tul sert a preparer de 'al -
cool, des pectines et pecta-
es, des cires, de la cortlso-
.e.


L'Agave-Sisal vit un cycle
vdgitatif de huit a neuf arns,
Au soir de son existence,
elle dmet une longue hampe
floral de 5 n 6 m6tres. Les
flours fandes, gendrale -
ment stcriles, laissent appa
raistre, a leur point d'inser.-
tion su la hampe, des bul-
billes qui prennent rapide-
ment la forme de petits
plants, en rosaces sembla -
bles a la plante-mere. A ma
turitd, ces rosettes miniatu
re se ditachent, .tombent et
s'enracinent au contact du
sol.
L'armature de la fluche
couple fait le bonheur des
gargonnets qui en'tirent le
squelette de leurs caps en
papers fins multicolores. On
utitse lea hampes de la pite
come materlaux de cons-
tructlon, come matiere pre

(Voir suite age 8)


Project d'ducation No. 2


Gouvernement Haitien Banque Mondiale


77Zv


c


]c






VENDREDI 9 FEVRITER 1979



RENCONTRE DE SOMMETS


(.Suite de ,la 16re page)

vernilnlents d' utrefols te-
nahlucit coliptc.

A l'epoque, 11 (tait de tra
dillon de respecter li savor
dls cleres t dele l entou-
i", d'lin inliiniiun de conl
sildration. Quant par execm
pi'. 11 s'agissait de nommer
des agents diplomatiques a
I ltraiimger, c'etalt surtopt a
eux que I lpouvoir s'adres-
'a eit c i; lie manquaienti
pals d'honorer le post a eux
conflie I1 strait fastidleuki
die dresser'pour la circons-
laince ]a liste complete des
quelques personalities qui
y oit mlarque avec eclat
Ieur passage.

, Iins cet ordre d'idies, An
1lonr Firmin represent t-
ve6c distinction le gouvcrn, -
merit haltlen a Caracas, a Pa
ris,' Londcis et a la Hav:!ne
De-;ison cole, apres ,vnzir .(e
:, I. d, e 16gation ; B "
Inl: let i Washington, leI I- .
Jeit-Price Mar si ful D ron,
ministry pl-nipote I ,a'e a
Palls et. pl;s ree 'mn i,
an"bassadeuiir iT nme" p'os-
te M t aux Nil .ini. Ilic.

I'un et lautire no -
vateiit Ii ;' !a prepay ra:t ui
;i('demiq;e c D.suriale ripntlJs,
0 lhlieire ,acueiitle des diplo
inale.s dans les pays a poli
licue ext''Criere alive. leur
frdquenlation sociale tant
('n1 Haiti qg4 a I'etranger.
Ic urs clni'!ssanlces varciaes
et soli.des les. av int suftil-


samment arief pour remplir
leur fonctlon. La cliionlique.
miondalnei t alplomal] 1 .1 :
de jadis rapportulil ooCtiii.
les succks qu'ils rempor-
talent dans les salons et les
Chancelleries. Leurs descent
dants ont conserve Avec flier
to leur photo en uniform
de cernmonie. Ils portalent
avec elegance, les yeux lllu
minis d'orgueil, lI'pde a la
polgnee incrustee de plerres
-precteuces, la Jaquette et le
bicorne brodus d'or. '

Vu sa ilotoriete incontes
table, sous le gouvernement
provIsolre, souis le gouverne
meant constitutionnel de Flor.
vil Hyppolite et sous le gou
vernenlent de Tiretias Si-
mon Sam, a tt'ois reprises
co'respondant a cies mo-
mients difficiles de la vite na
tiona'le. Antenor Firmin fut
choisi come ministry des
Relations exterieures, des
Finances et du Commerce,
uiiiiilant ainsi les porte-
felilles cles qui exigeaient
une triture ces affairs plu
bliques.

Le Dr. Jean-Price Mars di
rigen diu1x tois la Chancelle
rie haitienne en des circons
tanecs oil les chefs d'Etat,
avaient basuin d'in collabo
rateur doue, d'un prestige
iltellectuel et international.
, La vie poliique en Haiti.
surtout avanlt 1915, itait par
- '1 1 ,ni. ii ardent el dan
gereuse. Pour 6mrrger des
competitions qui opposaient
pele-mele les politicians ci-
vils et les mnlitalres. iI fal-


lait du courage, de i'auda-'
ce et de la t6naelte Danis
cette m.lde, peu d'hommes
pouvalent offrir :e ?bagnge
cultural et la problie moral
le d'Ant6nor Firmin. Aus-il
pensait-il a. bon droit qu'll
pouvait autant et plus que
tant d'autres asplrer h ia pr
siderice.
Au depart brusque de Ti-
rislis Simon Sai, et -dans
la perspective de luttes po-
litiques farouches, il s'agis-
salt de combler vite une Va
cance. Cuomme Firmin cro-
yalt pouvoir atteindre cet-
te fin methodlquement et
democratiquement, il posa,
en 1902. sq candidature an
Cap pour le Parlement. Ce
qui, dans sa penste, le con
duirait plus aisement au
supreme pouvoir. Solt les
forces en presence. ii cli-
mat politique explosif, les ma
noeuvres de ses adversaires,
en depit de la popularity
don't il jouissait un peu par
tout dans le pays. il ne fuL
'pas elu depute ct il perdit
routes ses chances d'etre
elu chef d'Etat.

Quant au Dr. Jean-Price
Mars, il n'ambitionna cette
charge qu'uie soul fois. C'6
tait en 1930'A la faveur du
triomphe du national'sme.
Mais, ci ia difference de Fir
min. il fut deux fois sCna-
teur.
Pour compl6ter ce parallb
Ie, il faut, noterc que Antinor
Firmin avait considrme I'V-
tude du droit comme m) mo
yen de gagnecr sa vie d'iune


SDECORAMA
. NLE No I DANS LA DECORAPT I N TE IEF 7E
: 'APISSERfE MURALE RIDEAUX TAPIS MIROIRS LAMPES
.; TABLEAUIX DECORATIFS CARREAUX EN VINIL CHAMBRES SALONS
SALES A MANGER APPARE1LS STEREOPHONIQUES TELEVISIONS
rISSUS POUR RIDEAUX

MainteKani en likuidatio n: Teievision 19" noir

ct bianc $ 320.o00
DECOR AMA 243 LALUE en face de la 1eire

:: .,,mofl?, 36,rdne Tel. 2-2257
OUVET TOUS LES JOURS DE 9 H A.M. A 6 H P.M.











A L,1AX ( n PVC I
v ( 's () If 8






"I( essOireS


i t'PA EILS SANITAIRE-S S









SALLE de BA N


BI






H ARHOWARE


facon ind6pendante et, dven
tuellement, de 'devenir horn
me d'Etat et que le Dr. Jean.'
Price Mars, ayant la' voca-
tion treprjs en consequence des
dtudes mddicales. L'un et
1'autre pratiquerent aussi
1'enseignemrent. Autant de
voles qui d6boucherent dans
la politique.

TENDANCES

II nest pas question de
suivre point par point, Ie-
Dr. Jean-Price Mars dans
son etude sur Antdnor Fir-
min. II a pris celul-ci de-
puts son enhance studieuse
pour l'amener, a travers sa
jeunesse et, son ',ge adult
jonches de vicissitudes, les
functions occupies. les re-
vers endures et les success
obtenus jusqu'a ses derniers
moments. Apres ce recit
pathetique ofil l'0ncle> a
laiss6 percer son admira-
Lion pour celui qu'il a
humblement surnomme le
-grand homme>, il reste tris
peu de chose a alouter, si-
non retenir que1ques aspects
saillants d'une vie malheu-
reuse et quelques episodes
m4imorables de I'histoire con
temporaines pour essayer
d'en degager des lemons.
La lecture des oeuvres ma
jeures du 'Dr. Jean-Price
Mars ne s'est jamais reve-
lee un acte gratuit. Pris se
paroment ou dans leur en-
semble, elles out soulev6 t1
ploupf des problems iim-
portanits touchant l'histoire
du I euple haiticn, de la ra
cc noire et de I'hlumanite.
Quant a 1'Antenor Firmin,'
proprenient dit. son autelr
a atteint l'obeectif qu'il vi-
sait depuis longtemps. ob-
iccLif auquel il a mnaIistra
iemeni donne suite oAu cre-
puIlsele d'unc lo,-ng'e jour-
nee.(

L'ouvrag e concern la vie
d nill )lmme qui, ne en 1850,
soils le Second empire, a
voC( i o jiusqu'I n 1911. A 1 ana-
lys', in lecteur sagace per
cevra dans ltasuite des eve-
nemenit!, les facteu-rs qui o ilt
anime les 50 annces prece-
denies et ont perslste dans
les esprits pour marquer me
re tactualite. Le pass ec-
ioinial a engendre nomnbre
dc tares sos la formeii de
prejuges inveteres de t outes
series don't per-onnne e' par
ti"ulier nest absoniument
,.i-,-i.- i'r Sne, .es et po-
.-. ii i, ,\\. ,-,, r'eZ 'll tlra n t
dans 1 histolre 'de ce pays
come autant d'avatars, et
nul ne peut es.ayer de le.;
esquiver d'une simple pi-
rouette.
Ce regime fut, par d6fini
tlon, un ,egime d'oppression.
Et les Haitiens. qui en a-
vaient forcement h6rite. aus
si loin qui's remontalcnt
dPns les souvenirs de leur's
ancires. les legends et les
cones retrouvaicnt 1autori-
tc personnelle dans toute sa
plen'itoale. Apres la proca-
mation de I independance,
par la force des voyages et
des leclu''es. I'idee de demo
cratie s'infil:r:,, dans le nou
vel etat. Un debate s'ouvrit
oi cette conception se heur
ta a t e n d a n c e tra
dit:onnelle D e b a t qui
2 p(crsuit sous d aurl' s for
mrs et menace de -. cterni-
ser pulsque, au fond, la men
talite nde de ces conditions
nie s-, urait londamentale-
nme. changer du jour au
.endenmain.

Les propos .-r la dimocra
tie ftaient certes trees se-
duisants et cetix qui avaient
le privilege de la voir foic-
tionner en Europe, de retourn
dans le pays, ne tarissaient
pas d'dloges sur ses beautea.
Ils n'en connaissaient pas
la face cache ni les limits
et ne s'inquietaient pas dio
savoir comment. les demo-
crates de l'Europe l'e.ppli-
qualent dans les territoires
d'outre-mer. Jusqu'a novel
ordre, la democratie occiden
tale n'etait pas encore mfre
pour l'exportation.


Si lon va au fond des cho
ses, on se rendra a 1'viden
ce que les forces qui op6-
raient en Haiti,-I partir de
i'l'ind6pendance, correspon-
daient c ces deux tendances
qui, a laj longue prirent la
forme d'idiologies. C'6taient
elles qui avaient entretenu
les conflicts qui divisaient
Petion et Dessalines, P6tion
et Chrlistophe, se prolon-
geaient sous Boyer et rebon
dissaient sans cesse dans la

vitables, sous les gouverne-
ments suivants._ Firminc. s'est concentr6 sur
une p6riode de prns de 45
ans, soit de 1865 I 1911, p
riode particulilrement mou
vementde of s'itaient ddrou
16s des faits significatifs et
avaient d6fil6 des personna
. e oo litds polltiques intdressan-
tes it plus d'un titre.


CO


oe lu _qUa--I- EL--2 a-0683,


Dictature et d6mocratie.
avec cette reserve que' si
1'une allait de sol. l'autre
n'itat, qu'une facade trom
peuse sur laquelle nombre
de polltlclens habllcs a-
valent fond& leur action de-


piuls le debut de la vie na-
tJonale lJsqu'a nos Jours,
c'est-A-dire durant. plus dp
15d ans, ce. suns pceiuger
de l'avenr.
Pendant. un certain temps,
lesprlt ace dictature et. 1'ei-
prit de aemocraLte revett-n
rent les former du part' na
tional et du partial liberal et,
sli apris la dispaoition de
leurs tenants, on nen enten
dit plus parler ouvertement,
1'idde de democratle surtout
continuait & allmenter' les
discours, les articles de jour
natux, etc., Maintenant, ce
sont les droits de i'homme
qui assurent la relive.

P.ur 8trejuste, dans la
succession des gouverne-
ments, deux d'entre eux ten
terent de ;3uer le jep d6mo
cratique en accordant une
certain liberty de mouve-
ment afl Parlement. Aussi,
les reprisentants du neu-
pip sous Nissage Saget et
Boisrond Canal. en profit
rent-ils pour entraver la
marche meme de l'adminis
traction et bloquer 1'appa-
reli d'Etat. II arriva que ce
furent ceux-lk mimes qui
preconisaient la democratic
qui abusirent alltgrement
de cette sorte de vacances.

On n'a pas assez attire lat
tention sur les details corn
me ceux-ci qui explique-
raient tant de confusions et
de contradictions tragiques
dans leurs effects.

L'idee de dimuciatie qui
avait germ et s'itait dive-
loppee dans dis conditions
deja itablies, come il fal
lait s'y attendre, s'etait re-
fugie" ourtout parmi les in
tellectuels qui, sincerement
ou non', s'inginiaient a la
repandre dans le people et
a la promouvoir en formule
de got' ernement. Instruils
pur lI'exprience et la tradi
lion eL mix's par l'atavisme,
les militaires ne pouvalent
pas voir les choscs de la
m me facon. C'etait le con
flit pernmane.t et sans issue
au ditrimen %le la commu-
nautd qui en ciLuffrait pen
dan. tout !c temps que du
Iait._,- les accs de crises qui
secouaient la vie niationale.
A part ces gouvernements
qui se montirrerent plus ou
101ins respectueux de quel-
ques normes democratiques,
les gouvernemenis de Sou-
louque. de Geftfrard, de Sa-
lomon, d'Hyppolite, de Nord
Alexis etc, ne parent se
maintenir que par la force.
Ce n'etaient que complots,
coups dIetat. revolt, aux-
quels i: 'lugeaient bon d'op
poser la prison, assassinate ,
les executions, en un mot,
toutes les forces de violent
ce conndies que les detrac-
teurs de a 'race mettaient
en dpin',11 e pour justifier
leur hctilit6 a son 6gard.

Mialgre une situation qui
se prolongeait et s'aggra-
ait d une facon alarmante,
il serait injuste d'ignorer
les velleites de reform, les
tentatives democratiques qui
avaient jalonne cette perio-
de. Mais, ceux qui en avaient
initiative devaient faire ta
ce anx rivalitis et aux am-
bitions dechainees et passer
a la centre attaque pour
survive. Le pays subissait
un cercle vicieux don't on
ne pouvait pas d'une facon
pertinente fixer la respon-
sabilite directed.
A i. viritf, les viritables
forces dimocratioues, des-
cendues du marronage, ne
disposaient pas encore d'ane
literature 6crite. car en de
hors des movements incar
nes par Acaau et Goman,
les sursauts politiqg.es n'a-
vaient que tres peu d'impli
cations Ia proprement par
ler. sociales. Ils etaient le
plus souvent suscites par
des politicians qui n'entrete
naient que peu de rapport
avec les masses, lors m me
qu'ils en 6manient.

L'INTELLECTUEL
En mettant en relief la
personnaliti d'Antinor Fir-
min, le Dr. Jean-Price Mars
a rendu un service signal
a ses contemoorains. Fn mi
me temps, par la male de
son talent et le poids de ses
recherches, il a ivorpud pour
ses lecteurs des passa.:es de
la vie national trop sou-
vent religuds dans 1'ombre
faute de courage.

St 1'historien n'avait pas
jugi nicessaire, pour satis-
faire la curiosifd de ses le c
teurs, de rapporter tous les
faults qui soe snt succfdes
de Soulouque a Antoine Si-
mon, 11 a related l'essentiel.
Ainsl le 'futur chercheur
pourra, i son tour, se lan-
cer dans I'exploration d'un
passe relativement proche
qut, par manique de projec-
tions come cells du Dr.
Mars risque de *s'6vanouir


dans le temps. .
Dans tout-' biographies, les
6vfnements servent de tolle
de fond aux activists du he
ros qu'li s'agit d'illustrer A
]a lumiere de documents,


de reflexions et de temol-
gnages. Dans le. mellleur
des cas, 11 se product le plus'
solvent *ine action recipro-
que entire les circonstances
et le personnage cholsL, a-
vec la tendance de la pait
de celul-cl, t& inflchir cel-
les-la dans ,le sens de ses
interets ou a sUtbir leurs ca
prices. En d'autres terms,
placid comme II I'etalt. dans
le milieu hatle'n et en ia-
ce de ses compatrloLes, dans
quelles llmites Antenor Fir--
min a-t-li reumssli a donilner
ce muileu et ik ranger ces
derniers a ses vues ?

Le fait que cet intellec-
tueIl eminent et ce patriot
notoire alt chou lIt oil d'au
tres ont deussi, politique-
ment parlant, confine a 1'ut
des drames les plus poi-,
gnants de i'histoire natio-
nale.

L'image de marque que les
Haitiens de Ea generation
conservent d'Antinor Fir-
min est celle d'un intellec-
tuel complete. Avec un cer-
tain recul, il rappelle quel-
qu'un qui aspirait a 5e de-
passer, a augmenter et a di
versifier le plus possible ses
eonnalssances pour les met-
tre au service de son Days
nu exercer un rayonnement
sur les homes de son
temps par la vertu d'une
intelligence superieure. A
vrai dire. Antenor Firmin
cultivait soigneusement en
lui cette rdc-? aptitude.


Le Dr. Jean-Price Mars a-
valt, parait-11. sulvi avec un
vlf int6ret cette course a la
suprematle intellectuelle.
Aussi en a-t-11 retrace les
tapes avec an oreuell pon
dissimuld comnie s'll voulalt
monirer en example celul
pour qui 11 professalt une
grande admiration.
1 s'et d'abord ernpresai
de refater la .epulation
d autodidacte pr&tee a Antl
inor Frmin. en ce sens que.
aum: dires de certain. -ii n'a
valt meme pas termine ses
etudes classiques. La vorit4
est. qu' les aEait non seu-
lement achevees, 11 les a-
vait tenduep au delA de
deux Eani apres le baccalau
rdat, proitant des lecons
d'un briliarit Normalien
francais igard au Cap. Au-
todidaete, iil 1'tait. en ef-
fet, en matiere d'6tudes su
p6rieures, de sciences hu-
maines plus exactement
pour lesquelles il tmanifes-
tait une veritable passiqo.
II commenca par le droit.
comme le moyen unique de
disposer d'une profession 1i
berale et, par surcroit, corn
me une science indispensa-
ble dans les batailles politel
ques don't il pressentalt l'im
minence.
Comme il n'y avalt pas -
au Cap, une'ecple de forms
tion d'avocat et de. juriste.
i1 se mit a 1' tude avec ar-
deur et parvint a absorber.
toutes les mattires prevues
dans le programme et lors-


quiil se se ntlt pret pour les
examens, 11 se rendlt a Port-
au-Prince ou l les submit a-
vec un succ&s remarquabl1
quil 'habiltttat i' rancher
le seuil cte la carrier de
ses-roves. 11 lul restalt apros
a rempllr son role d hopame
politique.
Apres le drolt. d'autres e
tudes solilcltaient son attend
t'an. Deja. le nretoire du
Cap devenait irop etroit
pour lul. Auasl. a la prenue
re contraeiete essuyee ep
Halt... s'emppressa-t-l. en
1883, de voyager en France.
oiu de plus vaitese norizons
s'ou,.rait devant luti se1 ie
ta done a corps perdu daris
toutes ces tudes de I 'hom
me qul interessaient non
seulemerit les, savants mals
aUssi une parties. ou public.
On ye discutait de 'torigine
du monde et de I'homme,
de l'indgalitd des races.
Sous 1'influence des voya -
ges, des fouilles, des com-
munications, I'homme 6mer
geait peu t peu de i'obscu
rite pour imposer sa ro-
yaute sur le rest de la na
ture..
Cependant, pour certain
homes de science, les
Noirs etaient exclus de. ce
privilege parce que marquis,
r odu Ftigmate d'une inf6riort
'te foncicre.
Hautement conscient de
sa valeur intrinseou Ante
nor Firmin regimba violem-

(Voir suite plge 7)


Les

calculatrices electroniques

Texas Instruments,

mettent la vitesse,


la precision, la memoire

et... les resultats

aa bout de vos doigts.


En vente
et service a "


04 Electronics


LA BELLE CREOLE rue bonne fok





L SINGER l



N p



Nouveaux dealers -Nouvel elan I


Air conditionne Singer






Machines a coudre SINGER






Atelier de reparation -






Service complete.



40 Rue des Miracles.


~CI~B~O~l~uA~rramruaU~nM~r~+dR -------- A











VENDREDI 9 yEVRIER 1979


-I 1


Decek de Mme
Guillaume Moore
NEE DOCILE DORVILMA

Pax Villa announce le d6-
ces survenu le 7 FFvrier 79
a l'Asile Frangais de Mada
me Guillaume Moore nee
Docile Dorvilma.
En cette pinible circons-
tance Pax Villa et Le Nou-
velliste prdsentent leurs sym
pathies a ses enfants Mada
me Gisele Thevenot et en-
fants, Madame Gerda Cas-
thely et enfants, Wesler
Moore et enfants, a ses
beau-fils, Monsieur Augus-
te Thevenot, Docteur Fran-
cklin Casthely, Madame Ro
sette Moore et infants, _a
son frere Monsieur. Sau -
veur Dorvilma, a ses ne -
veux et nieces Madame V6
ronique Drovilma, Monsieur
Jn Marie Dorvilma, Made -
moi-selle Emmanuelle -Dor -
vilma,,. Monsieur Wilner Dor
vilma, Madame Francklin
Florestal, a Monsieur Pierre
Louis Dorval, Monsieur An
thony Milor, Madame Reli-
sia Altenor, Aux families
Moore, Dorvilma, Flores -
tal. et b tous les autres pa-
rents et allies eprouves par
ce deuil.,Les funeraklles de
Madame Guillaume Moore
nee Docile Dorvilma seront
,, chantees le Samedi 10 Fe-
vrier a 8 heures du martin
en 1'Egli.se du Sacr6-Coeur
de Turgeau. Le convoi par-
tira de Pax Villa Sacrd -
Coeur ofl la depouille mor-
telle sera expose des 6-heu
res du matin. a<

N. B. l'Inhumation aura lieu
a St. Marc. 92

x x x x

Deces de M.
Emile Margron
Pax Villa announce le de-
c's survenu lo 8 Fevrier 78
de Monsieur Emile Margron
En eerte penible circons-
tance Pax Villa et Le Nou-
velliste presenitnt leurs sym
pathies a son epouise nue
Nadia Durarn'd, i sa Mere
Veuve Eugene Margron, a
ses enfants Monsieur et Ma
dame Georges Bertoni, Ma
dame nee Evelyne Margron,
Monsieur et Madame Hans
Margron, Carole, Carne,
Philippe, et Jacqueline Mar
RiO-1, a ses freres et soeurs
Monsieur et Madame Wes-
ley Margron, Mon04Peur et
Madame Jean Roumain. Ma
dame nue Corine Margron,
a son beau-Pere Monsieur




AU MONDE CHIC
Dans le but de satis-
faire toujouis sa '.ient6
I a deja rcqu de tres
beaux tissus a campa-
gnes et imprimes pour
les robes fraiches. ainsi
que des dessins pour en-
fants.
Vous trour-.'e, un grand
chotx de brodrie Suisse,
broderie fantaisle impri-
mie, cretonne, damass6
pour napnes et mate-
las, plastique pour ta-
bles et rideaux, serviet'
tes de bain superieur,
draps et taies ainsi que
des moustiquaires pour
routes les dimensions de
lit.


pour les Uebes
robes, chemises, bras-
sieres et draps brodes.
moustiquairt: orilllers
chaussons etc. ,insi qua
des robe, pour' ei.,fnts
de 9 ?L 18 mois.

pour la Peau
Le qavon Du-.-ex, l1
5avon ae rose et cocom
bi .

Au Monde Chic

eat toujours heureux
de vous recevoir.
Rue de Magacin de
rEtat 89 -


Gaston Durand, Monsieur et
Madame Serge Duval et fa-
mille, Monsieur et Madame
Robert Durand et famille,
Monsieur et Madame Au -
guste Durand, Monsieur et
Madame Nehemy Jean, Ma-
dame noe Danielle Margron,
Mademoiselle Yvonne Mar-
gron, Reverend Robert Mar
gron, a ses cousins et cou-
sines. Aux families : Mar-
gron, Durand, Duval, Ba -
yard, Bertoni, Roumain,
Roc, Brisson, Th6dlmaque,
Remy, Dodard, Larco, Jani-
un, Jean, Aocourt, Zuraik,
Bellande, Ludecke, Larreur,
et a tous les autres, parents
et allies eprouves par ce
deuil. Les funerailles de M.
Emile Margron seront chan
tees le Samedi 10 Fevrier A
4 heures P. M. en 1'Eglise
Mfthodiste Rue de l'Enter-
rement ofi la d6pouille mor
telle sera exposee des 2 hres

92

x xx 7

Deces du Col
tretraite Louis
Th Romain
Pax Villa announce le de-
ces survenu le 6 Fevrier en
sa residence a la 2eme Cit6
Wilson du Colonel retraite
Louis Th. Romain.


Installation du nouveau Conseil
d'Administration de l'ONL
(Suite de la l&re page) trouver une solution satis'-
faisante.


confiance qui a 6t6 place
en eux par le Chef de 1'Etat.
Cette garantie a Wte assu-
ree et promise, au nom du
nouveau Conseil d'adminis-
tration, par son president
M. Isaac Salvant don't le
di6cours s'acheva par des
propos de remerciements
qu'll pria le Secr6taire d'E-
tat aux Affaires Sociales
de transmettr'e au Chef de
d'Etat, M. Jean Claude Du
vajer. Prenant pour sa
part la parole, le Directeur
General de l'Office Natio-
nal au Logement M. Augus
te Maingrette -- tout en
degageant le sens de la
presence du Secretaire d'E-
tat aux Affaires Sociales et
en felicitant les recipiendai
res -- a fait remarquer
que annee decisive pour le de-
marrage attend des pro-
jets de l'Office National du
Logement au project de la
classes necessiteuse,. Le
contract de don Intervenu en
tre le Gouvernement hai-
tien et le Fonds d'Equipe-
ment des Nations Unies(FE
NU) pour la rehabilitation
du Quarter de St Martin
entire dans sa phase d'exd-
cution. Les travaux, precise
t-il, commenceront a partir
du 20 mars prochain.
Le Directeur de 1'ONL lM.
Auguste Maingrette a ajou-
t6 :


De
belgi
ment
haiti
nage
(Bro
ratic
pern
de
mei
cSs
ge C
Er
cisio
aux
pens
cett)
ront
tels
le S
la i
Ser
years
mer
fin
Serve
tine
tair
bles
des
a)
l'ho
ou
b)
tion
sur
prop
tion
ret
c)
thee
Tlh


Dans cette douloureuse e- < Parallelement a. ce a c.
preuve, Pax Villa et Le Nou Projet, le Gouvernement e- sWest
velliste presentent leur sym tudie actfiellement avec la 10N
pathie a son spouse nee Jea Banque Mondiale un Pro-
nette Edeline, a ses enfants gramme de logements so-
M. et Mme Jean Romain et ciaux interessant particuliS Vo
famille, M. et Mme Jose Car rement Cap-Haitien, Gonai bres
los Schirmer Mme nee Lu- ves, Cayes et J&r6mie. d'Ad
cienne Romain. et famille, Le Projet de construction van'
Mile Mireille Romain, M. et du Stade Jean-Claude Du- Bata
Mmine Roland Romain et fa valier a la 2e. Cite de St guei
mille. M. le Dr. et Mme Ro Martin qui etait en veilleu lel,D
land Breton Mine nee Anne se depuis 4 ans faute de fi- Reni
Marie Romain et famille, nancement, est en passe de perv;
Mile Marie Denise Romain,
M. et Mine Luis Almonacid,
Mme nee Simone Romain et
famille, M. le Docteur,
Monsieur et Madame Chris-
Lian Dagba, Mmine nae Ma-
rie Alice Romain et famille, a
a sa bel.e soeor Mine Maria
Alvarez a ses cousins et cou-
sines, le Colonel retraite
Francois Romain Mine et
faanslle, Mine Albert Etien-
ne, et amille, Mlle. Camille
Roman Mile. Bernadette
Romain, M. le Dr. et Mme O t
Onel Romain ct famille, a
ses neveux et nieces M. et
Mine Emmanuel Romain, et
famille, M. et Mine Osmin
Roche et famille, M. et Mme
Guy Romain et famille, M. .aoo yS/0000.OOSO&
et Mine Max Romain et fa
mille, M. Carl Cardozo et
Mine n6e Ghislaine Romain,
M. et Mmine Mario Alvarez,
ct famille, M. et Mine Hen C E
ri Alvarez, Mine Marie Mar
the Alvarez, M. et Mme
Franck Alvarez, tous ses POU R
ger.


Aux families : Romain,
Edehne, Rameau, Sc Armer,
Breton, Dagba, Almonacid,
Alvarez, Roche, Cardozo,
Wiss. Cantave, Moise, et a
tous les autres parents et
allies Sprouvfs par ce deuil.

Les funfralles du Cole-
nel retraite Louis Th. Ro-
main seront chanties le Sa
media 10 Fevrier a 4 heures i
P.M. en l'Eglise du Sacre-
Cocur de Turgeau. Le con-
voil partira de Pax Villa, Sa
cre-Coeur ofi la dfpouille
mortelle sera exposee des 2
heures.
92

xxx

AVIS MATRIMONIAL
Je, sousslgn6e, Madame
Gervais Delva nde Ersule Jo
seph, demeurant et domici-
life L P6tion-Ville, avise le
public en general et le com
merce en particulier, n'-
tre plus responsable, des,
actes et actions de mdn -
poux, le sieur Gervais Del-
va pour causes d'icompa- I
tibirtM de caractere, sevi -
ces, Injures graves et public
ques, en attendant qu'une
action en divorce lul solt in
tentee.
Petlon-Ville ce 8 Fevrhr 79


Ersule JOSEPH


plus, des technicians
es 6tudient actuelle-
t avec les technicians
ens un Projet de dral
de la Citu Simone
'oklyn) pour la r6cup6-
on des terres inondees
nettant la continuation
construction de loge-
nts sociaux ddja comment
par le Philanthrope bel
Caron.
outre, soulignant la dd
n du Secr6taire d'Etat
Affaires Soci-ales de re
ser la structure de
e nouvelle structure se-
t crees d'autres services
le Service d'Affermage,
Service d'estimation de
valeur des immeubles, le
rice de Revision des lo-
s, le Service de Recense-
it. II s'est prnooncee en
pour la creation d'un
vice de Conciliation des
ad proteger les proprie
es d'immeubles de fai-.
loyers, et pour 1'6tude
lois suivantes:
Loi sur la proprite ah
rizontale, par plancher
par appartement.
Lol sur l'expropria-
en mettant l'accent
'expropriation des nus
priets pour la construe
de logements d'inte-
social.
Loi sur prets-hypo-
caires a long terms.
sne coupe de champagne
loture la ceremonie qui
t deroulee au siege de
NL.
x It x X

oici les noms des mem
du nouveau Conseil
administration: Isaac Sal
t, Jacques Preval, Paul
aille, Jean Pierrot La-
rre, R. P. Arthur Vo-
r. Charles Rousseau,Ing
Jolicoeur, Raoul Du-
al, Ing. Joseph A. Roy.













s douleurs


CARNET SOCIAL


JOB OFFER
ARGUS INDUSTRIES
S. A.
23 Ave Jose Marti Turgeau
is Looking For
1- Supervisors
2- Office clerck
3- Inventory Control
clerck
Apyly at Factory witl com
plete Curriculum Vitae 92
2-4718
x x x x
ON RECHERCHE
Entreprise commercial d6
sire employer Reprdsen -
tant de vente. Experience de
la vente et du Marketing
preferable. Voiture Indispen
sable
Envoyer curriculum vitae,
references et photo a Boite
Postale 1316 R1ference D. P
xx xx
OFFRE D'EMPLOI

Usine d'assemblage recher
che un responsible pour le.
control de la quality. Cet-
te personnel aura a organi-
ser et a administer le depar
tement de Controle de Qua
life (quality control Mana-
ger).

Une preference sera accor
dee a ceux qui parent an-
glais et qui ont des connais
sances en Genie Industriel.
Experience necessaire.


LE BISTROT
RESTAURANT --PIZZERIA -- BAR.-

S.CREPEFIE


- -Tous les jours-

Service Bar --Restaurant de
Midi a 1 h du matin non Stop


-Tous le soirs -

DINER DANSANT

Avec ,Bistrot Combo.
S Manigat t ses Musiciens

CHAQUE MARDI SOIR ET
VENDREDI SOIR

< Special Bistrot Show>>


Soiree spectacle avec les

Artistes du Bistrot


LE BISTROT

Votre Rendez-vous Tel 2-1800
-.7//S/S///CArt/C/SOO .CocCCiOcS

A LOUER
Un appartement partiellu
meant meuble A louer pour
c6libataire a 1lAvenue Chris
tophe.
Pour renseignements ap-
pelez le 2-3202, le matin de
7 a 8 heures, et le soir de
6 i 7 heures.
122
xx x x
Position et salaire lnt6-
ressants.
Priere d'envoyer Curricu-
lum Vitae au P. 0. Box 2081
ou d'appeler au 6-2655 en
tre 2 heures et 4 heures
P.M. tous les jours ouvra-
bles.
92
x x x x

Compagnie specialisee en
travaux mdcaniques, desire
employer :
Une jeune Ingenieur Elec
tro-Mecanicien ayant au
moins deux ans (2) d'e'p u -
rience.
Un shop Fuperviseur
ayant cinq ans (5) d'expe-
rience.
'nvoyer Curiculum Vitae
P. 0. Box 1119,
Port-au-Prince, Haiti. 122
122
x xx x
Demande d'emloi
June fille, etudiante is at
crotariat, en 2e annee a 18
FacultS de Droit, clerche
du travah. Priere de la cos
tacter au 4.0894 entire 8 heu
r2s ec midi.

ATELIER PRIVE
DE COUTURE

cherche couturieres expe-
rimentees pour assemblage
de robes. Debutantes s'abs-
tenir.

Appeler : 2-5480
122
x x x x
A VENDRE

1 Cyclomoteur Motobeca-
ne. Type H 40-VLC, Annee
1979, Couleur orange.

Peut etre vu au bureau
de la TEXACO a Delmas.
Adresser offre minimum
$ 300 jusqu'au 28 fevrier
1979 a :
TEXACO CARIBBEAN
INC. P.O. Box 867; Port-
au-Prince, Haiti.
122


MAXI


cains, Halt

issettes


DIS

ouverte de




COUPONS
>9 pour un E


SOND 1)

Liens. Jazz etc..






218 LALUE



Tel: 2-2073 |



STRIBUTIO
9 A.M. A ,' P.M






Disque kaaitlen


LICA AERODYNAMIQUE


CEUX QUI NE PEUVENT TOLERER LA BANALITE...


V


VENDREDI 9 (FEVRIER 1979


'IAJUVEAIV I V t LANI SUPERH CANOMIQUU


MINI RECORDS

S- Disques Latino Americ

S-- Enregistrements sur ca

S- Radios, Calculatrices,











PRODUCTION

-- La seule mason
-- Plix ihibattable
-- Parkind ais2

RECLAMEZ TOUJOURS VOS
Avec 10 Coupons payez 7,9


Petites announces


Les nouvelles lines fluides de la CELICA ont ete programmers sur ordiaateur pour iufi assurer air minimum de

resistance a iair ainsi qu'un maximum de stability a haute vitesse


PASSED NOUS -VOIR A LA


HINOTO S. A. Rue Pavee- Tl.-2-0658-


aaL~ 33ae!@@OCOO@Dfr@~~l-~r~ l


~aaa ~----~a~-~B--6~la~A~~ I I~Wa~C13 ------ -~ ---------~-~ ll(bl~


c::oi teI wo

700THPASTE


600000000


d' Americains


referent Colgate!


^- .*- P( C G //XIW/H/*rfWW( a^ ^^ ^^ ^ '-"


,GcO. g'/C-OO.O/'"rdrS,-./


C"Comeaccomreocav- W ssD -- I"Y-Yvowrafww I


. p


*-


A wr,,~r~~4s~r rrr









PAGE 4 -. D ---R- 9 V 9.


La Campagne Blectorale-Libre Tribune des Candidats


Adresse aux 6lecteurs de la premiere circonscription de Nippes


(Suite doe la clre page;

nment volonltaireo ot Incondi
tl nnirel I la 'r6sad1 drice
Optimnists, pot.r It IBltin
Atre genlralise. sous l'pI.'idc
d'un Jean-Claudismei. lon
miralculeux. nals mii6thodi-
que et r6aliste

Concitoyennes,
Conctloyens,
ElectIurs lucides des Corn
mul'es de 1'Anse-a-Veau, de


Petite-Rivilre de Nippes et"
deMo iragoinel Paysans senti.
mentaux, qui, des coins les
plus ricul6s des mornes nip
plois, ont accuellil, avec ral
son ou ferveour, la Candida-
ture attendue de Madan La
mou. Je Vous porte tous
dans mon coeur; Je conti-
nuerait toujours A vous y
porter, mime si les urnes
nous sont d6favorables. Je
continueral toujours a lutter
avoc vous, ensemble, pour


1'amdlioration de vos condi-
tions actuelles d'existence,
pour des lendemains plus
rassurants, pour vos enfants
et petits-enfants, nes sous
le Regime Duvalieriste...

Conditoyennes,
Concitoyens,.

Vous tous que je coudole
quodltiennement, en ville on
el. banlieue, et qui souriez
g6nrreusement en pronon-
gant le familier < nmoui>, Vous avez comprise
que, dans cette Bataille Qui
se d6roulait en votre nom
et pour vos interets. 11 va-
lait mieux miser sur celle
qui s'est toujours rov6l&e
d'une des votres : je Vous
en remercie I
Vous toas qui avez com-
pris quie dans cette eBatall
le> il fallait soutenir et vo
tLer Presence et Comprehen
sion, plutot que me et Condescendance) : Je
Vous en remercie I

Vous tous qui avez com-
pris qu'a 1'heure des Repa-
rations Necessaires, la Fernm
me Haitienne, qui a tou-
jours participe a toutes les
luttes historiques de l'Hom
me haitien pour la LibertA
et la Dignite, comme a l'he
roisme quotidien de la vie.
en pays sous developpd, corn
me le notre, peut Vous re-
pr6senter valablement A tou
tes les tribunes oft 1on re-
cherche le Bien pour tous,
dans l'Union, 1'Egalite : Je
Vous en remercie.

Vous Lous, reminlstes ou
non. mnais assez lucides pour
comprendre l'acceleration de
la Promotion Feminine dans
le Jean -Claudisme. Vous
tous qui m'avez accueillie et
reconfortee durant mes peri
grinations electorales : Je
Vous en remercie !
Vous tous qui vous ne vous
laissez pas circonvenir par-
des chantages, assortis d'in-
timidations maladroites, ou
des promess~ s de nomina-
tions ou de revocations; vous
tons qui comprenez qu'une
conscience come un bulle-
tin de vote nest point une
vile merchandise, debitee
au march de 1'Immoralite
et de l'Impopularit6 : Je
Vous remercie !

Vous, ces grands-parents,
don't vous perpetuez la ra
edition do cecite... Pour vous
nous irons aux urnes...
Vous tous. pauvres et vail
plants paysans qui m'avez
sollicitee pour lencadre-
ment et 1' lquipement tech-
niques de vos movements
communautaires, pour des
centres d'Economie domestic
que, pour des centres de
sante ou des cliniques mo-
biles. pour Itablissement
d'ecoles religieuses, pour des
projects d'irrigation, pour l'a
melioration de votre betail
etc... Qui m'avez littdrale-
ment envahie mime par des
demanded de Chapelles, a
transmettre a Votre Presi-
dent ou a. Votre Mamman
Simone, comme si danrs vo-
tre contentment, je n'etals
plus cette humble candida-
te, venue solliciter vos suf-
frages... mais une vraie d6
leguee de Leur Excellence,


Avis aux Entrepreneurs


Dossiers de Prequalification


CONSTRUCTIONDE L'EXTENSION DU TERMINAL DE

L'AEROPORT INTERNATIONAL FRANCOIS DUVALIER

Les ENTREPRENEURS sont invites a soumettre leur qualification a entre-
prendre, les travaux necessaires a la construction de 1'extension de 1'AEROPORT
INTERNATIONAL FRANCOIS DUVALIER, a Port-au-Prince.


Les travaux consistent en la construction d'une extend
du present terminal. La nouvelle structure en beton
Rez-de-Chaussee et 1368 m2 a 1'etage.

Cet appel d'offres sera pour un seul contract general
vaux suivants

Construction de la structure proprement dite
Travaux d'electricite (sous-contrat)
Travaux de plomberie (sous-contrat)
Travaux de climatisation (sous-contrat).

Le delai pour l'achevement des Travaux est de dix-h

Seules les entreprises autorisies a op6rer en Haiti et
S ministratif en Haiti sont admises A participer A cet A]

Les. entreprises interessees sont invitees A soumettre
l. ications. Elles pourront retire les dossiers aux bure
AMERICAN AIRLINES nr, Haiti 'Etage Aeroport Interi
lierl a parrir du liidi 12 Fevrier tous les jours ouvrab
de 9 h 30 AAM. a 3 h 30 P M.

Les docurnen s cities d? vront etre renis directemen
AMERICAN AIRLINES au plus tard le 23 Fevrier 1979

% L a- s~eatasa~oaaaaaaa~auAa


et qu'on devrait voter. Je
vdus porte dans mon coeur.
Pour vous, j'irai aux urnes
et qu'en fin vous aylez une
autre conception d'un, Ddpu
t6 du Peuple !...

Vous tous, Concitoyens,
Concitoyennes des villes et
des campagnes de ma cir-
conscription, vous tous que
j'ai sensibilis6s aux Alec-
tions honnetes et libres de
1979 et qui dets engages
dans ce combat en conti-
nuant A croire au triomphe
de ma popularity : j'admire
votre courage et vous me
rendez le mien que mes con
currents gless ont mis A rudes dpreu
ves -...

Vous tous, paysans A qui
1'on a fait croire que la bas
tonnade serait le lot des A-
lecteurs de Mme Lamour et
qui persisted a rn'assurer de
vos suffrages : Vous dtes vd
ritablement des braves. Pour
votre bravoure, nous irons
aux urnes fermement, lucide
ment...

Concitoyennes,
Concitoyens,

Electeurs citadins et ru-
raux de la premiere Circons
cription de Nippes Nous
avons mene la champagne,
tambour battant, avec toute
notre fougue, sans aucun
accrochage avec nos comp6
titeurs, A travers villes,
bourgs et rmornes (la oft si
la cocarde 6tait accroch6e,
aucun autre candidate ne la
prendrait. parce que cette
excursion les rebutait)...
Nous n'avons utilise aucun
miroir aux allouettes pour,
vous refleter un paradise ter
restore illusoire, pour violer
votre confiance... Nous a-
vons, comme a l'accnutu-
mee, cause fraternellement,
et vous m'avez comprise et
accepted, sans bluff ni pa-
tronnage tel6guid6, dans u-
ne competition libre... Nous
n'avons pas le droit de d6-
cevoir votre confiance, votre
engagement et les notre.
Tout ce qui regarded notre
Gouvernement, nous concern
ne a part entire, en tant
que Femme responsible mi-
litante de la majority na-
tionale Jean-Claudiste?

Nous continuerons A dfen
dre l1galement nos intirets
electoraux. les V6tres, meme
si cela offusque certain
fonctionnaires locaux, mala
droits qui se croient autori
ses a afficher publiquement
leur preference politique,
compromettant ainsi, par
leur precipitation, le carac-
tere dimocratique des lec-
tions... Avant de prdtendre
nous reprocher d'etre une
brebis galeuse, qu'ils se frap
pent la poitrine et fassent
leur Mea culpa, ceux lk qui
nous ont systematiquement
ecarti des bureau de vote
115 pour la minuscule ville
de Miragofne) come si
nous etions une trouble-ft-
te, une intruse. Non mes-
sieurs si la Fite est main-
tenant v6tre, en tant qu'or
ganisateurs, elle est aussi
notre, en tant que partici-
pante, a plus d'un titre...
Et alors, Messieurs, au nom
de quol, entreprenez-vous
de chaser cette populaire
candidate qui est venue a-
jouter du piment a la sauce
electoral qui serait restee
froide, sans sa recette ?...
Pas au nomra du Duvalidris-
me Ni en celul du Jean-
Claudisme, autant que 'un
engendre lautre, car l'on
ne peut tuer le Pere pour
se riclamer du Fils...

Chers dlecteurs I

Votre Candidate n'est pas
responsible, si les gonds
ont grinci, en voulant fer-
mer trop vite les portes
pour barrier l'accis A la Po-
pularit6.


Ion de 4172 m2 A J'Ouest Vous tous qui avez com-
nn pris que dans la confusion
comprendra 2804 m2 au Al ectorale, Bilase' et Passe
douteux, bien camouflds
sous les espices sonnantes,
qui comprendra les tr truchantes et autotai-
comprendra le t res, le disputent A 'engage
ment rectiligne, dans la Con
tinuitd Duvalidriste, devant
pratiquer des sOuverturesc,
mais sans risque pour un
A difice, Atabli au prix de
rudes sacrifices : Je Vous
porte dans mon coeur I
Vous tous, enfin lecteurs
lucides, modestes tonction-
huit (18) mols. naires, protessionnels, chb-
meurs, qui avez compris lo
qui ont leur bureau ad- sens de cetie candidature
qu ont leur bureau ad ndite, blen avant nos nom
ppel d'Offres. breux meetings et qui. nous
soutenez, malgr6 les demons
un rdsume de leurs qua- -ratloik; et manoeuvres pu-
Sd d bliques je Vous fillcite
*aux du Directeur de 1a pour votre foi, dans votre
nalfonal Francois Duva- candidate, dans des 6lec-
les excepte le samedl, tions honn6tes et ibres...
les iexcephr le samedii Nous irons aux urnes,
pour Vous, pour tous ceux-
Sl quil crotest que le Jean-
t aux bureau de la A- Claudisme epostule un e
i 2 heures PM. Chambre L1egislatlve dyna-
m- mlque, appuyant, 6clairant.
rectant, atstimulant oa stra
$ 'J --, aor rtgie global de developpe-


ment planlfide par le Gou
vernement pour que ne soit
point compromise la prd-
messe du Leader : Mon PA-
re a fait la Rdvolution po-
litique, Mol, Je feral la Rd-
volution dconomique,.
Nous irons aux urnes pour
que dans .1'galltd des :chan
ces, Vous pulssiez miser A
bon escient, sur une Cocar
de qui ne solt pas, le signed
prestigleux et distant d'un
haut fonctionnaire domicili6
A la Capitale, loin de ses
mandants d'hier, masi qui
symbolise et rappelle un en
gagement historique envers
le People : Notre Peuple a-
nalphabet eat digne de res
pect, meme dans son igno-
rance et sa naivete.

Nous irons aux urnes pour
qu'A l'octroi des pleins pou
voirs, le Deput6 ne dise pas
n'avoir plus rien A faire,
qu'a toucher ses Amolue-
mIents et frais de reprdesen-
tation, en se rabattant tout
bonnement sur les plans
quinquennaux, annuels ou
aultres... alors que dans sa
circonscription, des probli-
mes specifiques harcilent
les responsables locaux, ces
m6mes problimes qui, bier,
6toffaient le programme A-
lectoral du Candidat... Si A
l'heure de la Regfndration
des Provinces, un d6put6
croit, qu'apris sa function
essentielle de 16giferer, il
pent se croiser les bras et
diclarer le plus serieuse-
ment a ses mandants : 1'E-
xecutif a ses Plans... Le Pr6
sident va faire ceci, cela..
On a bien le droit de lui
demander, dans sa circons-
cription;' < c'est quoi ?2

Nous irons aux urnoS,
pour Vous, braves paysans
en qui je me reconnals, mal
gre mon vernis d'instruc-
tion et d'iducation, et qui,
anortymes hdros, pourtant
vrais hiros, attended, vous
aussi un monument, digne
de votre capacity de resis-
tance a 1'exploitation secu-
laire des colons bicolores de
nos villes. supports par
ceux de nos bourge et de
nos mornes !
Pour Vous, Gros zotey des
treize sections rurales de
I'Anse-a-Veau, de Petite Ri
viere de Nippes et de Mira
gone, qui m'avez porte A
bout de bras, en chantant
et en scandant: Viv Papa
Janklod, Viv Manman Si-
mone, Viv Depit6 fam nan...
Nous irons aux urnes l

Pour vous, qui avez pleu-
rA, en jurant, avoir reou
pour la premiere fois la visi
te d'un candidate dans vos
mornes et l'avoir touchi...
Pour Vous, a qui jexpli-
qual longuement le mecanis
me des elections libres, com
me cells de vos Conseils
communautaires, et qui ne
comprendrez, pendant long
temps, rien aux subtiles cul
sines et recettes lectorales,
preferant vos notables, lea
ders de court ou d'Habita-
tion, Chef de section ou Ser
gent de Peloton VSN, pour
descendre en ville et voter
qui ? : Un non elilsible pour
vous, GA piti klern... Je
vous porte dans mon coeur
et reconnais en Nous ne
sommes pas responsables,
nous ne saurions 1'tre, si
cette maladresse saute aux
yeux du public et croe un
certain- malaise, une gdne
certain aux autorites con-
cerndes...
ITne caneic-ae que vous
connaissez bien, Messieurs
les autorit6s. et qui Ates po i
pulaire mais discipline, ne
peut xtre responsible, si
'empressement farouche -
ment partisan, l'a emport6
sur la discipline strictement
administrative, au point de
faire exploser, ce que les ba
dauds appellent : cho pet6 chodid...
Nous ne saurions 6tre res
ponsable ni de votre mala-
dresse n l de vofrs indisci- I
pline... voire du scandal,
inutilement cause par vos
intdroets lectoraux.


Qu'emportent les manoeu.
vres, nous sommes,membres
actifs, de la communauti nip
poise, et de ia majority na
tionale Jean-Claudlste : Les
elections decrdtdes par le
Rouvernement sont Notres;
nous irons aux urnes avec
notre popularity. dans 1'or-
dre et la discipline pour
que soit lue la premiere
Candidate de Nippes.

Votez, chers 6lecteurs
pour votre candidate :
Madame, Huguette LA-
MOUR, Ancienne Institutri-
ce a I'Anse-a-Veau. An-
cienne dactylographe. Ancien
ne Secretaire h la Prenectu
re de Nippes. Comptable.
AnimaLrIte de movements
Communautalres. Secretaire
de 1'Association pour le, Re
,lvemeht de MiragoAne, Can
didate A la Ddputation
pour la o16r Circonscription
de Nippes.

Mlragoftne, le 7 Janvier 1979


ElimInt de la
Campagne
Electoral
M. Gardy Bonaney, Candi
dat d-clard A la Deputation-
Nationale pour la circons-
cription des C6teau* a dt6'
ellmine e la camp gne A-
lecItoale par le Prdfet des
Coteaux. M. Raymond Ja"-
meau. pour n'avoir iags Ate
present A une xr6union te-
nh'e 6 son insu le venfrtdi
2 F6vrier 1979.

Le journal Le Matins du
8 Fevrier 1979 a annonce
qu'll aurait lui-mime retral.
t6 sa candidature.
M. Sonaney tient a signa
ler & qui de droit qu'il n'a,
pas retrait sa candidature,.
mais que selon les ddclara-
tions publiques et verbales
du Prdfet, il n'a pas le droit
de participer aux elections.



ADMINISTRATION
COMMUNALE
DE PORT-AU-PRINCE'

Communique,


La trampagn
leirale a
Petit Goahve


A 48 heures de 1'ouvertu-
re du scrutiny la canipagne c
lectorale est toulouls _ur -
chaufflIe dans les e.lieo de
provinces; notamment A Pe
tIt-Goa've. \

Daons les meetings organi-
ses par' le populaire candi-
dat G6rard Ed) Nelson celui-
ci fit ressortir ,qu'll n'a ja -
mals recu aucu.ne valeur pro
venant d'un personnage po-
litique vivant doe 1'tran -
ger pour le financement de
sa champagne.
Sa champagne est menie
sous le .igne du Jean Clau
disme civilisateur,, qu'il met
ses ddtracteurs en garde de
prouver, leurs insinuations
malveillantes dans 1'unique
but de nuire A sa populari-
St au sein de la population
petit-goavienne.

Les petits-goaviens se pr
parent de voter en masse en
flaveur .duo Candidat la IrA


INSERTION DEMNIANDEE
Une lettre du
candidate Serge
Beaulieu


Le 6 Fdvrier 1979
A Mme la Presidente de
1'Administration Communale
de St Louis du Sud et de Ca
vaillon.

Madame la Prdsidente de
Sl1'Administration Communa-
le, en ma quality de Candi-
dat ddclar Alsa Deputation
pour la 26me Circonscription
d'Aquin, J'ai ete inform

par un de mes partisans de
la publication d'une certain
listed d'individus devant com
poser la formation des di-
vets bureaux cle vote de cet
te commune en vue des elec
tions logislativws du 11 fA-
vrier en course. Tenant comp
te des dispositions des arti-
cles 25 et 26 du decret Alec
toral en vigueur, je formule
par la present mes reserves
quant 0 la lgalite de ces bu
reaux de vote.

Esperant ou, la pres-nte


L'Administration Commu- mutation pour la deuxime je deerenton,
nale de Port-au-Prxnce a curconscription de Leogane
l'avantage d'informer les di Petit-GoOve et n de Serge BFAULIEU
Presidents, Vice-Prdsidents -Grand-Go&v e Dimanche Candiat Derg lar ULIEU
et Assesseurs des Quatre- 11 Fdvrier des 6 heares du Dputation lare a la
Vingts (80) Bureaux de vo- mtin. Deputation pour la 2eme
tes des 16re et 26me Circons Circonscription, d'Aquin
criptions de Port-au-Prince,
qu'ils doivent tre a leurs
postes respectifs a 6 h. a.m Soulagement rapide
au plus tard, afin de proce dsou agemen raid 'I
der a 1'ouverture du scru- des maux de t te
tin le Dimanche 11 Fevriel "
1979, conform6ment au D&- .-' '
cret Electoral du 11 Decetr
bre 1978. 5 a j f
116te) de Ville, Port-au-
Prince, le 9 F6vrier 1979.
Georges J. FIGARO, Pros
aent de la Commission Corr centre toute douleur ,
munale de Port-au-Prince.

IN


OFFREZ-VOUS UN CADEAU PRECIEUX
UNE NOUVELLE CARRIEREK
DEVENEZ TECHNICIAN EN CLIMATISATION
ET EN REFRIGERATION (


POUR RENFORCER CE PROGRAMME LA first school'
MET A LA DISPOSITION DOE SES ELEVES C

* UN LABORATOIRE DE TRAVAUX PRATIOUES)

* UN SERVICE DE STAGES ET DE PLACEMENT DYNAMIQUE
A PORT AU-PRINCE ETAL E"TRANGER/

fNIVEAU REQUIS : second) 5


(Places limitees a 35







\^^f l^ -


PROGRAMS IN. ."

AIR CONDITIONING

REFRIGERATION






Schools
--- -.











D6butez le e
19 mars 1979


FAITES VOTRE let PAS
SVERSLESUCCES
EN VOUS INSCRIVANT DES MAINTENANT

2-3508
2-4755


Reconnue d'Utilite Publique

SIEGE SOCIAL 516 MAIN Sr
-/ EAST ORANGE NEWJERSEY
[ APPROVE PAR L ASSOCIATION DES UNIVERSITIES
I ET ECOLES AUX U S A


2 Magnifiques Posters!


L ASSOCIATION NATIONAL DmS SCOUTS D'HAITI A

I= L'OCCASION DE L'ANNEE INTERNATIONAL

DE L'ENFANT ET DE LA
VOUS OFFRE DEUX BEAUX POSTERS :


1.- Les droits de F'enfant;


B 2.- Le poeme. de Kipling:


"Tu seras un homme mon fils".



Deux grands posters -(44 X 56 centimetres) qui

S trouveront leur place dans les chambres d'enfant,

dans les sales de classes et dans les bureau de toutes

les personnel disireuses de faire une r6ussite de l'ann6t

intepmationale de l'enfant.

En vente a I'Association Nationale des Scouts d'Haiti


Boulevard Harry Truman et en Librairle.



tD : i 6


4


VENDREDI 9 FRIER 1979







PAGE 5


DANS NOS CINEMAS


Auditorium
Ve'ndrled 7 heures
LE CHEVAL
ET L'ENFANT
Entrie G. 2-00
Sanledl 10 Fovrler 1979
AUTANT EN EMPORTE
MON NUNCIIAKU
Entree G. 2-00


Insfitut Francais
Vendredl 9 20 heures
RECITAL TI CORN
ERttrsE G. 15.00
Samed, 10 20 heures
RECITAL TI CORN
Entree G. 15-00


Paramount
Sainedl 12 h 2ih 4 hres
Entrie G. 1-50
CHIBA
6 h 8 h 10 hres
Enlree G. 3-00
LILY



MAGIC CINE
Vendredi 6 h et 8 heures
L'ETAT SAUVAGE
Entrie G. 3-00 4-00
Samedi 6 h et .8 heures
COMMISSAIRE X ET LES
TROIS SERPENTS D'OR
Entree G. 3-00 4-00


IMPERIAL
SAMEDI 10 FEVRIER 1979
IMPERIAL I
12 h 2 h 4 h
6 h 8 h 10 houres
UN MOMENT
D'EGAREMENT
Gdes. 5.00.
qdes. 8.00

IMPERIAL II
SAMEDI 10 FEVRIER 1979
11 h 45, 2h 4 h 15
6 h 30, 8 h 45
FEMME DU DI14ANCHE
Gdes. 5.00


UN MODEL DE GLACIERE IMPERIALL m
COLEMAN SAMEDI 10 FEVR]
'12h 2hb 4
LE GENDARME
A NEW YORK

Entr 6e G. 5-00
Entree G. 8.00


C.WPITOL
SAMEDI 10 FEVR]
CAPITOL I1

8 E12h, 2h, 4h
^6 h 8 h 10 heures
BRUCE LEE EN
NOUVELLE GUINEA
ETS MME W. BONDEL PRIX UNIQUE
Gdes 5.00
143 RUE DU CENTRE PHONE 2-477

.,-- -S. acc_ **-oo _, 4 SAMEDI 10 FEVRI

MERCREDI 14 FEVRIER LA MALLE DU Ch
Avant 2 h 30
EntrQe 0. 3-0o
SPECIAL BISTROT Apr~s 2 h. 30
Entrde G. 5-00
LE BISTRO CAPITOL Il
LE BISTRSAMEDI 10 FEVRI

PRESENT EN EXCLUSIVITE 12h 15, 2h.5
4h 15 6h 10

LE RECITAL
SRECITAL 122, RUE DE PROV
Avant 232C U. 3.0
T- Apres 2h30 G. 5 00
Preie To deCatd


Premier Tour de Chant de
L'Artiste capoise qui dedicacera
son nouveau disque pour cette
Soiree de la Saint Valentin
Une Super Ambiance
Chansons et Danse
Reseryez votre table au Bistrot ?;
Billets en vente a (,La Boite

4 Musique, et au Bistrot


LE BISTROT

TEL 2-1809
VOTE RENDEZ-VOUS

..-v ewi'ca.w z..ormcccer.cPo.ai. '"c>c~cos iscisi0!:'//4


CAPITOL 4


IER 1979


IER 1979





EE




IER 1979
l0h
LIRE


E



01


Lido


Vendredl 12 h 2h 4 hres
Entr6e 0. 1-50
6 h 8 h 10 heures
L'OR DE MAKENA
Samedi 12 h 2h, 4 hres
6 h 8 h 10 hres
Entr6e G. 1-50
TIGRE JAUNE
UN MOMENT
D'EGAREMENT
FEMME DU DIMANCHE


xxxx


Cind Senegal
Vendredl 6 h 8 heures
SOCIETY ANONYME
ANTI-CRIME
Entree G. 1-50 2-00

Samedi 6 h et 8 hres
LES DEUX
INVINCIBLES
Entrie G. 1-50 2-00
yXX


EJTOILE CINE
Vendredi 6 h 30 et 8 h 30
DRAGON ROUGE
EN FURIE
Entrde G. 1-50 et 2-50
Samedi 6 h 30 et 8 h 30
LE SURVIVANT
Entr6e G. 1-50 et 2-50

A 4 XX


Cind TriomDhe
SALLE I
SYLVESTER STALLONE
FIST.

SAILE 2
1 1,50 ;00
LA RAISON D'ETAT


SALLF 3
S197 UN ESPION D
ER 1979 SALLE 4
$ 1:50
LES GRANDS
MOMENTS DU
ENCE x x


Rex ThetAi


SAMEDI 10 FEVRIER 1979..
11h45 lh45 3h45 5h45
7 h 45. 9 heures 45
CITE DES DANGERS
Avant 2h30 G 3:00
Apres 2h30 G 5:00
x x x x

RANCHO CINE
Vendredi 9 Fevrier 1979
MIROIR AUX ESPIONS
Samedi 10 Fevrier 1979
MAJOR DUNDEE
x x x x

e Luxe Auto Clnt
Vendredi 7 h et 9 hres
Entree $ 1-50
LES 3 SUPERMEN
DU KUNG FU
Samedi 7 h et 9 hres
Entree $ 2-50
LES SURVIVANTS DE LA
FIN DU MONDE


PABOCO |

Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de iAeroport
Tel. 6-0732
LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commander

de boites de: I

Chaussures

Patisserie
Detergent
Pate dentifrice
Chemises et lingerie
Composants electroniqut
Produits pharmaceutiquet
Produits alimentaires s :s et Cong61es
Creme A ia Glace

t Savons
Fruits de mer
Traiteurs e' restaurlitears
z Renforcemtent de cols et de: de chemises

Agraffes et trom'x .,es
Divers ...
INous fabriquons galement des dossi -s de classement
En format lettres et legal.
S ,a --D. ----- =.-*G E -gE -tE *.--- -*4#- 4 -- -,- *- g, g*f MS


Vendredi 12 2 4
Avant 5 heures
Entrse G. 1-50
A Partir de 5
Entr e G. 3-00
AUTANT EN I
LE VENT
Samedi 12 2 4
AUTANT EN E
LE VENT
Avant 5 heur
Entree G. 1-50
A Partir de 5
Entr6e G. 3-00
LE DERNIER
NUIT


_l8iEkyw/oa e m cclll~JNw -~-~l~~IZC~LTZ?~~M~


Miehele


Scotch

Jeudi 8


Retour de


Club


BOSSA COMBO


Vendredi 9


Super ambiance Pre Carnaval

AVEC


SCORPIO

ET


CARRIBEAN SEXTET


OPERATION 78

MEILLEUR GROUP MARTINIQUAIS EN SOIREE D'ADIEU


MSS.C


ENTREE $ 4.00


AVIS DIVERS


Le footballeur
Didier Six
responsible
d'un accident


E ruitRP PARIS (AFP)
Didier six, 1'a'lier gauche
de 1 Equipe de France de
S Football a ts le heros bien
MUNDIAL 7 involontaire d'un accident
x Sde la route qui risque d'a-
vo r pour lui bien des conse0
quences Mercredi matin,
quittant a bord d'une voitu
re re empruntee le lieu de ras
semblemvent des 22 joueurs
4 6 8 10 hres franpais qui suivaient uns
S tage a Saint Germain el-
heures Laye. il a provoqu tiun aC
et 5-00 cident en refusont la priori
EMPORTE te a un autre automobiliste.
un CammissairE de police
d'une commune vo sine qui
6 8 10 hres partait en vacances et don't
EMPORTE 1'pouse fut blessee.


es
hres
et 5-00
TRAIN DE


On n'a pas
besoin de titre
pour servir
(Suite de la 1&re page)
Au fond des Valles
Des hommes luttant
Et pseinant
Avec foi et amour
Pour reussir aux' urnes,
Tous devisant
La pleine reussite
Mais la Chance
nest vraiment qu'une
Et, l'on voudrait bien
Satisfaire tout le monde
Poser la cocarde
A la poitrine fire
De tous les fils du pays
qui viennent tous
Avec d'immenses program-
mes
Brigupr la riussite.
Mats le Pouvoir vient de
Dieu I
En d6pit des foules
Accaparantes et passionndes
Qui avancent et quijreculent
II faut s'en retourner
Vers 1'Evangile
Pour voir et dire
Beaucoup dg venus
Mais peu d'Elus...
Un peu de reflexion !
Vous etes citoyens du pays
Pendant vote champagne
Vous avez faith mirolter
De telles belies promesses
Aux populations -visities
M6me si vous ne rdussissez
Aidez les A rdsoudre
Leurs probl6mes
Pensez y, chers frires, s
De mon beau Pays
La Belle et Grande Doctrine
De Philosophie, de sagesse
D'Union, de Charitd
D'Amour pour un people
Qui a toujours besoin de
vous
Cette Doctrine, la voilk
On n'a point besoin
De Titre pour servir
Sa Revolution
Son Gouvernement
Son Pays
Notre Belle Haiti
8 Fevrier 1979
Mme Andrde M. PIERRE


Six, choaue :ors de l'acci
dent, bles. i aL, visage, s'eloi
gna du lieu de accident a-
fin, dit 11, (Ialler a I'Ho
tel de se debarrasser du
sang qui coulait de blessu-
res qui se riveeirent super-
ficielles. Deux heures apres
il se rendalt h la gendarme
rie de Saint GOrmain en -
Laye et y sub ssait une prise
de sang. Celle-ci indiquait
une alcoolemie de 0.76 gramin
mes (taux l6gal maximum
0.80 gramme). qudes, a ensuite explique Six.
Mais le joueur avait quit-
td le stage. Une conspiratior
du silence s'ensuivit et la fe
duration franiaise de foot-
ball va devoir examiner le
cas du joueur qui risque
fort d'etre ecarti de la se-
lection pour le match con-
tre le Luxembourg le 25 fe
vrier a Paris.



Tumeurs
cancereuses et
ultra-sons
STANFORD (AFP)
Les tumeurs superficielles
a la tete et au cou zchauf-
fies> par ultra sons re-
gressent dans 70 pour cent
des cas et ce pourcentage
atteint 50 pour cent pour
les autres tumeurs superfi-
cies, affirmed une iquipe
de chercheurs du Centre Me
dical de 1'Universitd Stan-
ford (Etats Unis).

Les Drs Jane B. Marmor,
Douglas Pound, Ted. B. Pos
tic et George M. Hahn font
6tat des rdsultats de leurs
observations dans le nume
ro de Janvier de la revue
americaine Ils ont trait 30 malades
aux Ultra sons trols fois
par semaine pendant deux
semaines consscuives et
echauff6v ainsi a chaque
fois pendant trente minutes
les tumeurs entire 43,44 et
45 degrds centigrades.
Les meilleurs resultats ont
CMt obtenus sur les malades
qui n'avaient subi absolu-
ment. aucun traitement.


AVIS
La Secretairerie d'Etal du
Commerce et de 1'Industrie
et 1Office National de
l'Artisanat informent les in
tresses que le Gouverne-
ment Haltien a ete invite
a parliciper o la 43eme Foi
re International de l'Artl-
sanat, qut se tiendra a Flo-
rence du 24 Avril au 6 Mai
1979.

Les interesses sont prids
de consulter le Centre d'In
formation Commerciale et
Industrielle, au Departe-
ment du Commerce et de
l'Industrie, qui tient leur
disposition tous les rensei-
gnements leiatifs aux con-
ditions de participation a
cette Foire.
Les documents devant par
venir au Comite d'organisa
tion de la Foire, en Italie,
avant le 28 fevrier, les par
ticipants devront les sou-
mettre a la Division des
Foires, Secretairerie d'Etat
du Commerce et de 1'Indus
trie, le 20 fevrier aa plus
tard.
Port-au-Prince, le 6 fe-
vrier 1979.


AVIS
La Secretairerie d'Etat du
Commerce et de l'Industr.e
rappelle a tous les Importa
teurs de Produits Alimen-
taires i'obligation qui leur
est faite d'obtcnir pour tou
te command de pate et sau
ce de tomate sous toutes les
formes une autorisation 6-
manant des Services compel
tenst de ce D6Aartement.
II derneure ntendu que
cette autorisation nest pas
un simple permits de d6doua
ner et devra erre obtenu a-
vant mOme de placer la corn
made.
Port-au-Prince le 6 F6vrier
1979.
Guy BAUDUY
Secretairc d'Etat.


ASSOCIATION
HOTELIERE ET
TOURISTIQUE D'HAITI
AVIS
L'Association Holeli''re et
Touristique d'Haiti porte a
la cunnaissance de ses mem
bres que la seance mensuel
le en Assemblee Generale
se tiendra a llIotel EL
RANCCHO, le mardi 13 Fe -
vrier a 5 heures p m.
loi Extraits de la corres-
pondance.
2o) Activites du Comite de
Direction depuis la derniere
seance en Assemblee Gine
rale. -
3o) Echange de vues sur
le deroulement de la sal-
son d'hiver.
40) Questions d'interet ge
neral.
Port-au-Prince, ce 7 Fevrier
1979
LE COMITE 122
x v K 9

AVIb

Les TELECOMMUNICA-
TIONS D'HAITI S.A.M. rap
pe.lent aux usagers du tele
phone de Port-eu-Pr.nce, Pe
tion Ville, Carrefour -,
Delmas que les numerous d'ap
pels d'urgence ainsi que
ceux de ses different bu-
reaux commerciaux sont les
suivants :


Aubulance (Hopilal de l'Uni
vernite d'Ett d HaitiU 116
APPEI.S DE SeRVICF :
International 09
Informat ons 110
Serv.ce de Renaraticns 111
Service Interu-.jain 112
Teldgrammes 2-1000
Bureau Commercial (Boule.-
vard) J. J. Dess .ines) 2-2200
A,.lr :' r i .. (Boulevard
J. .j L;.- .. .. 2.3300
Bureau Commerc'al iDel-
mas> 6-1100
Bureau Commercial (Petion
Villci 7-2000
Bureau Commercial (Carre-
four) 4-0100
Cap-Haiti p et Gonaives
2-0600

MERCI
La Direction
6 Fevri ,r 1979




Pharmacies
assurant le service
cette nuit

VENDREDI 9 FEVRIER 79

REGINA
Place da Marche
QUATRE SOUS
Sans Fil


APOTHICAIRE
APPEALS D'URGENCE : 3eme Ave. Bolosse
Police Secours 114
Incendie (Serv.ce des Por- ST CHARLES
piers 115 Carrefour



MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME!

PROTEGEZ-LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIALE !
aisabi-oa-osoPococ.,oocooo.coccooJco-oo.ooo"o'.1-*


AU


an I a 1 I a a aa I an un ~r~ I Il~llllllll~aC~


VENDREDI 9 FEVRIER 1979


: I


;


PIC~C~uANl~l~rCrr~-~Yrs~/; r~r~3~H)~)~------~-ur


V Irn







VENDREDI 9 FEVRIER 1979


. .........--.- --..


LA COOPERATION
SCIENT1FIQUE
URSS USA
WASHINGTON (Al'P)
L'Aca(mlie Nutionale Ami
rcaine des Sciences e' l'Aca
deminie des Sciences de I'U-
n on Scvielque ont recon-
dill ',otir deux ans mnercre-
di 'accord 2"f changess scienti
fique en vig i ur depuis 1959.

La signature de ce novel
accord de cooperation -entre
les deux Academies des Scien
c cs a eu lieu a Washington,
entire MM. Thomas F. Malo-
iine. Secretary de 'Incademie
amer.caine pour les rela-
tions internationales et M.
0. K. Skryabin, Secretaire'
scientifique de I'Academie
Soviet que. Elle est interve-
nie alors qIu'a Moscou M.
Frank Press, Conseiller scien
tifique du President Carter,
signait un accord de coope-
ration de sept ans, dans le
domain de' la recherche.
Aux terms duIn novel Ac-
f cord, le deux Academies
mnu.,iplieront las activities
cooperatives et les colloques
et portcront,. en 1979 1980.
\a 100 personnel au total le
no umbre des chercheurs qui
pourrint aller pa-ser ju.s-
qu'a un mois d'affilee dans
lautre pays.
C'est la premiere fois que
les Etats Un s et 1'URSS ac
ceptent de porter a 100 mois
p,-rsonne la duree des e-
changes de chercheurs. Jus-
qu'ici elle n'excedait pas,
come avec les autres Bays


de l'Est, 55 mois personnel
(un moois .- *.csonne reprd-
senict le sc:ou' d'un mois
d'un cherrhchit tans un des
pays).
Les changes de chercheurs
entire 'URSS et les Etats U-
nis. sent finances pour ce
qui concern les amiricains
par la National Science Foun
nation.
. La delegation sovietique
qui a signed l'accord a confer
re pendant trois jours b
Washington avec les Repre'
sentants de i'Acad6mie Na-
tionaie americaine des scien
ces. Son s6jour prendra fin
le 13 fevrier. Entre temps
ses huit membres, conduits
par M Yu. A Ovcliinnikov,
v-ce Pr6sident de l'Acade-
mie sovictique des sciences,
visiteront pendant six jours
les installations de plusieurs
Universtes americaines.


CONDEMNATION DU
,.CHEF HISTORIQCEs> DES
,BRIGADES TOUGES>>
MILAN (AFP)
Renato Curcio, le <,Chef
Historique> des iBrigades
Rouge5sv, a ete condamne
jeudi a 12-ans de prison par
la Could' I'Assies, de Milan
pour tentative d, meurtre et
plus, urs autres Chefs d'ac-
cusat on pour des fails lies
a son arrestatoin en Janvier.
1977.
Les Juges ont augment
de cinq ans la pemne de sept
ans .qui lui avait ete infli-


gte en premiere instance.
Pour les autres me.mbres
du movement extremiste
jugts avec Renato Curcio,
les Magistrats ont confirm
ou abalss6 les pelnes pronon
cdes en. premiere Instance.
Nadia Mantovani est con-
damnte a trente mins de
prison (pelne inchangee).

Trois autres militants ont
4t6 condeamnts h des peines
inferieures a cells qui a-
vaient 6t6 prononcees en pre
mitre instance Les remises
de pein vont de ut- an a5
six mols.
Aucun des accustE n etait
present au moment au pro-


(Suite de la l1re page)

presentent pius a l'incorpo
ration, ce qui est un fait
nouveau.
La contestation qui. se dL
veloppe au sein d'une ar -
mee, encore inconditionnel
le il y a seulement trois
moi's, est desormais index -
niable.
Le 8 Fevrier un miller de
soldats de l'armee 'air ont
defile en tenue a Tehran
aux cots des partisans de
Khomei.ny. En province,
d'autres manifestations de
militaires en tenue centre
le regime ont eu lieu, notam
ment a Ispahan. Des gre -


AMPFOSA INTRODUIT


4?turtle wax


La plus large game dit monde de products pour


le nettoyage. le lavage, le lustrage de votre voiture...


CIRAGE en pate en creme, en liquid


COMPOUND en pate en liquid

VINIL TOP CLEANER, en spray, en ciraae

PROTEGE CHROME


Profit pour Ie t ettovge du capitonnage des housses.



des pneus., dutableau dt bord etc...



POUR UNE VOITURE COMME AU inr JOUR


AMPROSA Rue Pavee


I


4






22

4




4

i4


4

4


nonc6 du Jugement.
Renato Curmica avait d6gi
6tt condamnn mardi k un
an de priso' pour incitation
f, la violence. Ehn juin der-
nier, 11 ava t' et6 condamne
L Turin h 15 ans de prison
avec 14 autres membres du
snoyau historiques des 4bri-
gades rouges*.
x x x X

CELAM : REPRISE
PUEBLA : Chacune des 2
positions semble 6qullibree,
mais tout porte a croire que
la, conference pourra dega-
ger un courant modern qui


ves de la faim anti-r6gime
sont signalees dans diver -
ses bases aeriennes.
L'Etat-Major de 'are rmde
lair a d'allleurs admits offi
ciellement que icertains ml
tl ires se laissent gagner


dbnnera finalement J1 ton'
au docunient de Puebla.
SLes dibats er course por-
tent sur la deuxieme' r6dac
tion du document final et
doivent se terminer jeudi.
Ce nouveau texte servira de
base a une trolslme redac-
tion, accompagnee 6gale-
ment d'un dibat, avant d'en
arriver la laquatrieme et
derniere, celle quI sera vo-
tde.
Le document finale de Pue
bla sera public, selon le pro
gramme official de la con-
ftrence, le 13 Ftvrier. Cepen
dant, un porte parole de la
reunion a rappel6 que le tex
te doit tre lu par le Pape
Jean Paul II avant sa public
cation.
La troisimp conference
gentrale de 'Episcopat La
tino Amsi:c'.in avait ete
ouverte pai le Souverain
Pontife av.c ine homelie
qu'il avait lue le 27 Janvier
dans ]a Basilique de la Vier
ge de la Guadelupe, i Mexi
co.


Les traraux de la
confErenct _r


(Suite de la lbre page)
rence a e4tinm que 1'Eglise
devait reaffirmer sa pr6fe-
rence pour les pauvres et 611
miner la pa'uvret~ congue
comme umisere et comme ca
rence de bienE 616mentalres
et necessalr 3- Maels,'selon
elle, l'Eglise dLt. en mtme
temps appel, a les hommes
du Continent a la pauvretd
dans son pelin sens 6vang6
liques, ce qui Implique de sa
voir vivre dans la jole et la
paix cune condition modes-
te, simple et devouee aux au.
tres.a>
La dix-septieme commis-
sioi, a denonc6 ,le prosilytis
me seAtaire> de mouvements-
religie.x autonomes d'Am6-
rique Lali Ces activities
sont < Religieuse de l'Amerique La
tine cathtiiques. Elle a 6gale-
ment denonc6 les sectes de
type spiritualiste qui accep-
tent a 1'image de Dieu, comme
les espr.L les forces occul-
tes ou les astres. "


Nra n r n n ----------


par la propaganda de 1'op-
position>,. LA VISION DU YOGA
Si la contestation est sur LA VISION DU YOGA PUBLIEE PAR L'ASSOCIATION
tout visible dans 1'armee de
lair, elle xiste aussi chez DU KRIPALU CENTRE DE YOGA REVUE NATIONA-
les fantassins. Un indice : LE ET INTERNATIONALE DE :
une chain de T61evision a
mtricaine a film, le 28 Jan
vier, a Teheran, un soldat YOGA, METAPHYSIQUE, DIETETIQUE, SPORT, Etc...
iranien tirant sur un autre AU SOMMAIRE CE MOIS-CI
soldat. A l'interieur des SO AIE CE MOISCI
series, la discipline semble
beaucoup plus souple qu'a- QU'EST CE QU'UN VOYANT (Mme Arc-en-clel)
vant, a en croire les appeles.
Ce malaise dans l'armee LA REALITE INTERIEURE (Rev. R. C. BEAUBRUN)
iranienne est apparu il y a LES 12 SIGNES DU ZODIAQUE (Delta Acruz)
deux mois environ. La pre-
miere veritable manifesta- L'ART DE GUERIR (Prof. J. D. Percy)
tion eut lieu le 20 D scem PETITE HISTOIRE DU FOOT BALL HAITIEN
bre h Tabriz (Nord-Ouest du
pays) quand des soldats ont (Plerre A' GUILLAUME)
defile avec la population aur
cris de . Et de nombreux Articles sur des sujets captivahts.
Douze chars d'assaut au -
raient mg me participe au EN VENTE DANS TOUTES LES LIBRARIES ET LES
cortege.
Puis il y eut, le 20 Dtcem SUPERMAKETS
bre L Teheran, 1'attaque par
ideux militaires duo Mess de
a Casern e de Lahisna. Lae ,- --,
bilan, selon une bonne sour ,oo coos'ocJcossaoossoooooogggog
ce militaire, a ett de dix
morts.
Ainsi l'Armie iranienne,
colonne vertlbrale du re-
gime (elle a coute d'ix mil-
-liards de dollars en 1977)
nest plus forcement cet
instrument ultra-sophisti -
que au seul service du
Chah, qui en rest pourtant
offiiellement le chef Supre
me>.
Avec ses 400.00 homes,
ses 500 avions chasseur et
ses 850 ohli.coptires, are -
mee pourrait se mettre au
service d'un autre regime, &UTOROUTE DE DELMAS TEL -2180
estime-t-on generalement a TOIUTE LA MUSIQUE IRAITIENN
Tthtran, pourvu que e rit
gime soit <,lgal', c'est-a- TOUS LES SUCCES LATINS
dire issue des urnes. EOUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ
Un observateur militaire SUR DISQUES
constate : paradoxalement, OU ENREIST S POUR VOUS
c'est la faute du Chah. II SUR MINI-CASSETTE,







fauconsaqui n'ont peut-etre ,
pas rtellement peur du SUAl CARTOUCHE 8 TRACK
Putsch qu'il avalt total -SU BOBINE MAGNETIOUW
ment depolitist lea militai 4
res. PAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTS
C'est sans doute vrai, Vrai, EFFICACE GAIRANTI PAR UN4
aussi que le Chah avait su HAUt'E TECHNICITE
placer au sommet de la hiue
rarchie militaires quelques LI NDI 5i VENDREDI 11 ,A M 5 : 00 0
stauconsgqui n'ont peut-atre
pas r eanonce. Y cocc.c.ccor.z.zeecc-o.c.c.cccccA


bflr~O~r/rhrac/~,rccccccorCCCCr


Les fabricants de FRUITANA



ont capte pour vous




toute la saveur de nos fruits



et 'ont restituee intact



dans des jus au gout nature.


4




4










4























II


2w. E&


VOTRE HOROSCOPE.
S Par Frances Drake I
--io k C 4. 4^ sA !
SAMEDI 10 PEVRIER 1979
.............. ,.........................


af
re
le
se
re
tc



D
el
al
tr
tE
d4l
a



t(
N
rt
d


.21 MARS AU 20 AVIL
(BELIER)
Ne vous occupez pas des
.ffares d'un 6tre cher. Le i
ensignement requ se rtvt r
era errone. Le temps pas-
era vite, grace ah la chaleu a
reuse amitit qui vous en-
ioure.
21 AVRIL AU 21 MA1:
(TAUREAU)
Dc. visiteurs venus de lo.'n
crtent quelque perturbation
au domicile. iagissez de vo
tre mieux pour ftre un ho
te accuellant, malgrt les
difficulties que vous devrez
affron ter.
22 MAI ATj 21 JUJIN
(GEMEAUX)
Un proche a des difficult
t s a s'exprimer avec vous.
Ne vous conentenz pas de
rester muet et de le regar-
der souffrir. Pourquoi ne pas
lui faciliter les choses.
22 JUIN AU 23 JUILLET
CANCERF)
Vos perspectives financier
res personnelles sont belles,
mais d'autres connaitront
des affairs troublees. Pru
dence envers des soins Lde
beauty ou des traitements
medicaux douteux.
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION'
Vous avez le droit d'envi
sager positivement une si
tuation romanesque, mais
ne laissez pas vagabonder
votre imagination : vous
vous sentiriez en etat d'infe
riorite.
24 AOUT A', 23 SEPT
(VIERGE)
Un ennui dans la matinee
occasionnera un change -
ment de plans, mais en cou-
lisse, les negociations ou les
projects domestiques vous
donneront des joies.
23 SEPT. AU 24 OCT
( BALANCE )
La variety est le pim-nt
de la vie, maie votre ten -
dance a vous disperser ne
vous laissera pas grand cho
se de valuable a l'issue de cet
te journee.


Dementi du Ministre Begin


4'




4
4j


4





4






0I

41


14 signatures de la ,Char
te 77,> qui se rendaien,.t mer
credit au domicile de I un
d'entre eux, Petr Uhl, gen-
dre de M. Sabata, ont e6t
interpelles et interroges pen
dant plusieurs heures par
la police.

Depuis sa parution le 6
janvier 1977, la ,Charte, a
eu deji quatre porte-paro-
le: le philosophy Jan Pa-
tocka, detcdm en mars de
la meme annee et rempla-
ce par le Pr. Ladislav Hejda
nek, le Pr. Jiri Hajek, an-
cien Ministre des Affaires
Etrangeres, replace en A-
vril 1978 par Jaroslav Saba
ta ancien Secretal 'e du
PC pour la ville de Brno, et
1'ecrivain Vaclav Havel qui
avait du ceder ses ftirctions
en mars 1977 a la chanteu
se Marta Kubisova. Celle-ci
a "bandonne la charge de
p. te-parole en novembre
de .ier et Vaclayv Havel a-
vait repris sa place tem-
porairement.

Commun Irako -
Yougoslave
BAGDAD (AFP)
L'Irak et la Yougoslavle
sont convaincus que glement pacifique et dura-
ble ne saurait etre trouvt au
Proche Orient, sans 'eva
cuat'on des territoires ara-
bes occup6s et la reconnais-
sance des droits du people
palestinien, y compris son
Droit ia 1'autodeterminatlon
et i l'etablissement d'une Pa
trie Nationale, announce jeu
di un communique pub.lie a
issue de la visit de quatre
jours en Irak du Marechal
Josip Broz Tito, lnd'que 6ga
element que les deux parties
se ftlicitent du okrapproche
ment de leurs positions h I'e
guard de la crises Isranio A-
rabe et des probliomes d'ac-
tualit6 internationale,
D'autre part, I'Irnk et la
bougoslavie notent, avec sa-
tisfaction 1'excelltenc de
leeus relations, partcolllitre-
mert dans le doninhle do li
cooperation econoiilque,
Le communique Indilque
que le President Tito a Invi
t6 le Chef de l'Etat irakien,
M. Ahmed Hassan Al-Bakr1
a se rendre cn vislte offlelel
le en Yougoslavie. La date
de cette visit out a 6t aec-
cepte serq se ultrlti.re
ment.


NOUVELLES DE L'ETRANGER


Iran: L'armee

face a la <

sy=Y/or/C/aoes;ooooao/ssoccoorao o rzrrCr CozC=


JERUSALEM -- (AFPP
Le Premier Ministre Israe
lien Menahem Begin a goriquement dementia jeu-
di, apres la reunion du gou
vernement, le compte-ren-
du sur les tiquement appliquees sur
des prisonniers palestiniens
par les autoritis israelien-
nes>.
Un article duo ton Post> public mardi pro
voque denuis mercredi de
tires vive(' reactions en Is-
rael. Le Ministre de la Jus
tice Chmouel Tamir a dL-
clard que si 'on pouvait
poursuivre en justice un
journal pour diffamation de
de tout un people, come
on peut le faire pour un in
dividu, nous aurions intent
une action en justice con
tre le Washington Posts>.
M. Begin, interroge jeudi
a ce sujet, s'est declare
,stupefait s que des naux aussi serieux que le
Washington Post et, avant
lui, le aient accord foi a ces al-
legations et les aient pu-
blieess.
Le <,Maaarivw, qui avait
public mercredi 1'article du
< titre: torture imijot6es- par une
fonctionnaire du Consulat
des Etats Unis a Jdrusalema,
affirme en c 1 t a n t des
m6esv que naire, Mine Alexandra John
son, agee de 32 ans, avait
eu une liaison avec un pa
lestlnleni.
Trois nouveau porte-pa-
roles de la xCharte URSSs,
ont dtd dtsignts pour rem-
placer le Professeur Ladls-
lav Hejdanek, l'6crlvain Va
clay Havel et Jaroslav Saba
ta, apprend-on jeudi dans
les milieux proches du ma
nifeste.
Ce sont Jlrl Dienstbler, 42
ans, ancient journalist, Va
clay Benda, 32 ans, Doc-
teur an philosophic, et Zde
na Tominova, 38 ans, tra-
ductrlce.
Jaroslav Sabata restera of
ficiellement porte parole,
prmcise-t-on de mome sour
ce. II a et6 remplace dans
ses functions en raison de
l'lmpossibilltd of tl se trou
ve de les exercer : condam
n6 le 11 janvier dernier &
9 mols de prison pour insul
te a agent de I'autorltd, 11i
attend de passer devant la
Cour d'Appel dans les pro-
chaines semaines.


--~---~-- ---~-----~ --------~


.J"e-".


e,_ ,'v,,-rez,,z'- _s r -,,, ,


VI/C~'/~'/C~C~/I/~/~CC~///ICI//~///C~C~C


I~N~H~x~r*c~rruAcnru~~rvrurrJl~z;rz~,~)~


1 CA~VAlrraU~~ 1-- -~~----~u----CI-----------MM M+M


24 00UT'. AU 22 NOV
(SCORPION)
Attention aux conceptions
rrtalistes ou a une aventu
re finan'cire. Votre appro -
che rtaliste d'un supirieur
ipportera des rtsultats mo
diers.
23 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITAIRE)
Toutes les pieces du puzzle
ne s'assemblent pas. Ce que
vous ferez dans un secteur
Aisque de nui.re au delicat 6
quilibre qui existe dans un
autre.
22 DEC. AU 20 JANVIER
i.CAPRICORNE;
Ayez confiance, mais -veil
lez a vos deniers. Le mo -
ment est mal choisi pour
longer dans vos economies
afin de renouveler votre
garde-robe.

21 JAN. AU 19 FEV.
(VERSEAUT
Un proche ncurrit en se-
crei des idees triltes, ce qui
affected vos relations. Si
vous en avez le moyen, trou
vez la fagon de 1'aider.
20 FEV. AU 20 MARS
(POISSONS
11 ne suffit pas de sentir
que vous avez des possibility
tes. I1 faut transformer ces
sentiments positifs en ac-
tes. N'attendez pas d'imme-
diats resultats.
SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI
Vous etes a la fois sclenti
fique et artiste. Chef-ne et
individualiste veritable, vous
avez besoin d'un cadre oft
vous pourriez employer au
mieux votre intelligence.
Vous aimez les contacts a
vec autrui et trouvez gene
ralement le moyen d'expri-
mer votre message a l'hu-
manite par la creation artist
tique. La scene, la litterat-
r4, le droit, la medeci.ne et
la psychologie sont des sec
teurs qui vous conviennent.
Votre caractere inventif se
ra aussi a l'aise dans la
science et l'industrie. Enfin,
vous avez besoin d'un tra-
vail d'equipe pour vous sen
tir toat a fail heureux.


. --.


_. -






VENDREDI 9 FEVRIER 1979


L Ia NOUVEIBT*E PAGE 7



RENCONTRE DE SOMMETS


(Suite de la 26mo page)

molit sur rc( qu'll consid6 -
ralt come Line insulte, une
Injustice oi, une atteinte
grave A 1'6sminente dignltd
de sa race. Co qu'lil expri -
ima, on 1883. dans un llvre
retentlssanlt.

Le Docteur Jean Price
Mars s'avoua 6bloui par la
quantity de connaisances
qu'Ant6nor Firmin a amas-
sees et accumuldes en deux
ans senlement pour r futer
avec brio .et autorit6 les at
guments sur lesquels s'a'p-
puyalent les sciences et le
racisnTe.
Dans la fiivre des dtu
des et les souffrances d'un
orguell ulcers, au centre ae
1'un des bastions de la civilll
station occidentale, 11 availt
incomb6 au N>Nr Antinor
Firmin de reliever ce d1fi.
S'11 n'avait pas r6agi & cea
moment-la, peut-6tre les


D. P. Express


consequences en seralent -
elle's fatalei pour les Hal -
tiens vivant h la fole isol6s
et menaces dans le monde.

On peut avancer sans
crainte que, avec 'De l'dgali
te des races humaineas, An
t6nor Firmin avait acqu's
une renopqmbe considerable
Louis Joseph Janvier et Han
nibal "Price avalent ausal
apiport6 leur contribution a
.ine question qui etait trol
itemenit ee ,a 1histoire d'e
la race noire. Ce nest que
pres de 80 ans plus tara qoue
Cheikh Anta Diop, par des
voles pr'arllbles, entreprit &
son tour sa brillante d6 -
monstration, Ant6nor Fir-
.min devait; par la suwte, se
signaler dans d'autres oun-
vrages.
L'HOMME POLITIQUE
C'6tait certainement ena
vertu d'un prestige intellec


PORT-AU-PRINCE -- MIAMI
Aller-Retour $ 99.00 plus taxes
PORT-AU-PRINCE -- LUXEMBOURG
Aller-Retour i partir de $ 448.00
plus taxes.
RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES CONDITIONS

DE CES TARIFS A


Southerland Tours

OU VOUS VOUS PROCUREZ AUSSI
SVOS CHEQUES DE VOYAGES AMERICAN EXPRESS

.4,.,






Notez la r.ouvelle adresse de

Southerland Tours

30, Avenue Marie Jeanne
le meme telephone: 2-16-00


tuel Incontestable 'que trols
chefs d'Etatt fluent, appel i
lul. De son cote, il n'ivait
pas dissImul6 ses aspira -.
tons. En ,1879, par exem .-
ple, en provision des 6lec -
tions 16gislatives et des pro
cha'nes 61ections prsliden-
tielles, il brigua sans suc-
ces les suffrages populaires.
En 1902, iI r6di'ta lh m4 me
experience. On salt que,-
ayant i4,faire face a des for
ces' adverse sulpdrieures, 11
echoua une second fols.
Pqurtant, ces 6checs suec
cessifs ne le decouragbrent
point. C'est ainsi qu'en 1BBB,
i. se mit" la disposition de
Florvil Hyppolite, chef di
egouvernement provisoirev
des Departements du Nord,
du Nord-Ouest et de 1'Arti-
bonlte qui lui confia les por
te feuilles des Finances, 'du
Commerce et des Relations
extdrieures. Au dire du Dr
Jean Price Mars, ce gouver-
nement dut en grande par
tie h Firm!.n' une organisa -
tion qui lui permit de survi
vre et de terilr tete au gou
vernement rival de L6giti-
me jusqu% 1'61ection de Flor
vil Hyppolite.
Ayant dela vu Firm'sn i
1'oeuvre, celui-ci r6clama
une nouvelle fois sa collabo
ration aux memes titres. 11
essaya de reformer les enti
tes administratives don't 11
avait la responsabilite de
tell sorte qu'il put avoir la
satisfaction d'avoi5r, pour sa
part, contribu6 h sortir le
pays du marasme economic -
que oft il croupissait et d'a-
voir donn6 a sa politique e
trangere une direction et
une impulsion.

II r6tablit la confiance
dans le commerce, dans la
regularity des perceptions
des droits a l'importation
et a l'exportation, assura
le pavement des emprunts
contracts et servit regulie
rement leurs appointments
aux fonctionnaires. D'au -
tre part, il repoussa v:,cto -
rieusement une tentative du
gouvernement amiricain
d'entrer en possession du
Mloe St Nicolas.

S'eLant engage corps et
ame dans cette lourde beso
gne, dss le commencement
de 1891, ii pensa a prendre
du repos. II offrit sa demis
sion au president Hyppolite
qu!. l'accepta et il retourna
i-mm6diatement & Paris
Apris 1'cl (-ssion au pou-


voir dt president TirSi5k BSi
mon Sam, h la suite de la'
mort subSte du 'President
H'ppolite survenue ,le 2-1
mars 1897., e nouveau chef
d'Etat pensa Ant6nor Fir
mln pour remplir une nou-
velle fois les functions de
min',stre du Commerce, des
Relations .extdrieures, et des
Finances.
Vu 1'6tat des finances plus
pricaire que jamals, i1 se re
vela un administrateur in-
transigeant, mit au point et
tenta d'ex6cuter une politi
que financi6re austere. Le
Docteur Jean-Price Mars ex
pl'qua que cette prise de
position devait soulever les
apprehensions des profit -
teurs de toutes sortes, heur
ter de nombreux intdrdts et
provoquer hostility6 d'une
tourbe de politicians, parti-
cullrement les parlemen -
taires. Ceux-ci. en voulait au
ministry pour une sordide
affaire d'argent.

II en resultait un conflict
entire les pouvo'Trs, aggrave
d'un vote de blAme pr6vu
par la Constitution. Mais,
forsque le chef du Pouvoir
Executif annonca sa solid
r'te avec son cabinet, en ver
Lu de son droit constitu -
tionnel de nommer function
naires et min.'stres, la que-
relle s'envenima. Les depu
tes avaient beau revenir sur
leur vote par crainte d'une
dissolution des Chambres, la
crise persistait et finit par
entrainer la d6mission du
Cabinet qui se rsforma pres
que immediatement, mais
sans Firmin. Ce fut la der
niere experience d'Ant6nor
Firmin dans 1'administra -
tion. En une note d'un laco
nisme significatif. le Doc -
teur Jean-Price Mars prkci-
sa qu'il retourna immediate
ment au Cap pour renouer
avec ses activities d'avocat."
Antenor Firmin apparait
devant la posterity, dans les
r6les du fonctionnaire, de
lenseignant, de 1'erudit, du
ministry, du diplomat, du
candidate au Parlement ct a
la presidency. Ne pourrait-
on pas ajouter sous les
traits du doctrinaire et de
1'homme d'action, avec les
complexes et les contradic
tions de son caractsre.
En voici une preuve, entire
autres.
Inform de 1'exceptionnel
le valeur du june intellect


Au Lambi Night Club




Vendredi 9 Fevrier.


D. P. Express et Operat. 78 Soiree d'Aurevoir de l'Operation 78


Adm. S 2.00




Samedi 10Fevrier. (Soir)

Premiere Soiree de Retour dea 'Orchestre SEPTENTRIONAL

au Lambi. A minuit un show sensationnel, Ce sera une soiree

Smerveilleuse que nul ne devra rater Adm. $ 3.00




Dimanche 11 Fevrier. (Soir)

Coupe Cloure (Ens. Sel1ect) $ 2.00




Samedi 17 Fevrier.

Reouverture du Cocktail samedi apres midi au Lambi avec cette fois-ci

, ,Le Bossa Combo) pour $ 1.00


I


Adm. $ 3.00


tuel du Nord, le president
Sniomon lui proposal des
f 6 n c t ion s, cells de
sous-.,ispectiirs des ecole_,
et de charge o'une mission
temporalre is Caracas. I
les accept volontlers et
"een acqulita avec loyaut6
et competence. Mais, -lors -
que, en 1883, le president
voulut tirer part pour son
administration de cet 616-
ment d'dlite, celui-cl se re-
biffa v'vement et, prdten -
dant que le chef de 1'Etat
cherchait i 1'humilier, lui
refusa nettement sa colla-
boration.
"omme Ant6nor Firm!n se
montrait particulidrement s6
dult par les id6es lib6rales
en course et par les person-
nal'.ts qui les incarnalent,
11 vola pour ainsi dire is Port
au-Prince pour les rencon -
trer et 6tablir avec eux les
grandes lines du mouve -
ment liberal. II s'offrit pour
les propager et les d6fendre.
Par centre, il ne cessait
pas d'exprimer ouverte -
ment son opposition a la
these national et a ses re
pr6sentants, que celui-lh
ffit Salomon lui-mime. II
leur reprochait leurs con
ceptions aussi Lien que leur
pratique du pouvoir.
En d'autres terms, les
deux movements sign -
fiaient a ses yeux, 1'un, le
despotism et 1'autre, la de
mocratie. A la manidre de
ce qu'il ava!t lu et vu en
Europe, Ant6nor Firmin rn
vait d'un pays oif rignerait
la liberty, ofs les droits des
.:idividus seraient respects
et ofi le system de gouve.rne
ment serait representatif.
LE DRAME
Devant alternative d'un
pouvoir fonde sur 1'autorite
oti toutes les institutions se
ramenent a un individu ar
me de toutes les prerogati-
ves et d'un autre 6taye sur le
consentement populaire a
vec, come corollaire l'inter
vention constant et rei -
proque de 1'ex@cutif, du legis
latif et du judciaire, il p-
talt pour celui-ci.
II est evident que la pre-
miere tendance etait pres-
que generale, c'est-a-dire in
herente a la majority des
Haitiens pour ne pas dire da
vantage, tandis que la se-
conde procedait d'un em -
prunt fait i 1'6tranger qui.
ne recouvrait que d'une col'u
che superficielle quelques
compatriotes. De tell sor-
te que dans celui qui semble
le plus impr6gne de 1'idie
d6mocratique sommeille un
dictateur qui se reveillera is
la moindre occasion.
Tel ne'tait sans doute pas
le cas d'Antenor Firmin
pour ses amis. Cependant,
on a vu celui qui a refuse
sa collaboration it Salomon,
s'embarquer comme la plu
part des polit',iens du mo
meant, dans l'intrigue et la
subversion au profit de S6i-
de T61emaque et de Florvil
Hyppolite. Il ne croyait pas
encore son heure venue a
la mort de Florvil Hyppoli
te. En 1902, il envisagea le
recours a la democratic pour
postuler la pr6sidence. En
1908, il conqut un plan do
debarquement pour renver -
ser Nord Alexis. La meme an
nee, a la chute de celui-ci,
il s'imagina une nouvelle
fois que son heure avait son
n6. Comme i, se trouvait ai
1'6tranger et. Antoine Si -
mon en Haiti, dans cette
course au pouvoir, le dele-
gu6 du Sud 1'emporta facile
ment l'obligeant a s'exiler.
Enfin, en 1911, il se heurta
h Cincinatus Leconte qui l'o
bligea i regagner une der-
niure fois l'exil ofs il mou-
rut dans une crise de detres
se morale.


Ant6nor Firmin est le plus
illustre example de ces ten
sions et de ces contradic -
tions observees chez 'Hat -
tien qui, quoique p6tri de
tradition autori-taire, s'affu
ble au besoin d'une d6mo -
cratie purement livresque.
II devient par le fait meme
le sujet pitoyable d',n dra
me qui efit pu inspire un
dramaturge de grand ta -
lent. En assimilant toute cri
tique extirieure ia une im-
mixtion dans les affairs
d'un pays, Sekou Tour6 s'in
surge centre tout system
politique, meme dit d6mo-
cratique, pr6tendant is une
vaine universality.
sAntinor Firm'mn est une
biographies dans toute 1'ac-
ception du term et un li-
vre d'histoire contemporasi'-
ne. Ceux qui savalent que
l'ouvrage itatt deputs quel
ques annoes en preparation,
vi 1'Age vinerable de 1'6cri
vain, tremblaient is lidie
qu'il pourrait ne pas ripon
dre A 1'attente de lecteurs
inquiets, impatients et exi-
geants. Au lieu d'une dU -
convenue, ils eprouvfrent
au contraire la joie profon
de de prendre connaissance,
en retenant leur souffte,
d'un chef d'oeuvre authen
tique.
SDe meme que les llyres


Qu'll alt achevi la compo
sition d'eAntenor Firmins
presque 1'iSge venerable
de 90 ans, sans aucune bavu
re, avec une remarquable ri
gueur de pensie tout en.
parent le text d'un style 6
I1gant, agr6able et Otay6 de
temps en temps d'un lyris-
me de bon aloi, constitute un
tour de force Odifiant et
sans precedent dans i'h'.stoi
re de la litterature haitien -


Ce nest pas par hasard
que, en manidre de r6para-
tion au nom de la nation et
en son nom personnel, il
conequt et ddifia un monu-
ment a la mdmolre de son
illustre compatriote. Enco-
re une fois, il parait avoir
obs' a6 deux sentiments d'u
ne noblesse et une force
egales. Ma's, s i venturee
d'Ant6nor Firmin tourna h
la tragedie, il le dut i sa te
nac't.i, a son manque de ra


ant6rleurs de l'ecrlvalti ne.
vaient 6te des uccs et a
valent surclass6 par leur con oL'Antlnor Firmin' du Dr
lenu et leur forme d'a,,tres Jean P,rlee Mars cl6t une
oeuvres, pourtant. de valeur belle carr-ere d'ecrliain, em
incontestable, de m6me par preinte. mime d'uhe certal
sa quality littdraire dt"lle ne grandeur, lorsque, en 1956,
poids de ses r6flexions,. tenor. Firminx latsse loin guste vieillard. auriole d"
derriere lu les crlts de cas gloire, fut spontaniemnt de
dernlere- ann6es. *tant don s',gn6 par les membres de
n6 le naveau intellectuel ac la Socdit6 africaine de cul
tuel, toute anticipation p- ture pour nrdsider a la Sal
L-inlste seralt oseie et pr6ma, le Descartes 'en Sorbonne
turee. Pour sa part, le Doc lesI d6bats de la 16re Conf6
teur Jean-Price Mars est rence mondiale, des cerl -
e' itr .dans 1'immortalit6 en va.noi, et artistes noirs.
ae maintenant un degr6 tou
jours 61evd.


*1\NOUIVEL HORAIRE




MIAMI vol quotidian Dqpart ; 9.55 a.m.

SANTO-DOMINGO vol quotidien Dbsart: 6.:- p.m
A partir de Miami,.. Le monde a votre porte")





L'experience fait toute la difference
CONSULTEZ VOTE AGENT DE VOYAGE... IL EST UN EXPERT





Offrez-vous un cadeaux precieuxl
D6butez le 23 avril dans une rnbiance
leune et dynamique







FIr" Que recherchez-vous?


Des responsdbihtesf De 0ulooitnt De lorgenr Une Ir
borne ombionce de trovail Une personnel qu, vo
enfin vous oppr@cier vote patronI


first school
[ vous permet d embrosser une corner qui vous op-
r~nrtpro tun-t rica \rm\e\i 1a 7 ices trQ i- Pa I t


dc(coUvrez pourquoi les djplom:s first school. ont
tont de success r

\ SECRETARIAT DE DIRECTION BILINGUE'
16 mois le soir et 9 mois le martin
MANAGEMENT and BUSINESS ADMINISTRATION
I Debut des course en avril le soir. Duree 9 mois -f

( FA ITES VOTRE PREMIER PAS VERS LE SUCCESS ,
\ Sonnez le 2-4755 ou le 2-3508
First School, la ou commence volre success


LA MODE



A' L'HOTEL ROYAL


HAITIAN!


Tous les Samedis soirs


presentation de sa collection ,CARAIBI


ES~


par CAROL

Un succulent uffer batecue

L'orchestre du Royal Casino pour danger


Soyez a la fete



Au ROYAL


HAITIAN!



Samedi soir.

f-D-o--------------_ ------------------


Jeudi 15 Fevrier.


Arrivee a Pt-au-Pce du roupe DJET-X de N. Y.




Dimanche 18 Fevrier.

DJET-X DE N.Y. ET TROPICANA Un bal sensationnel.

-- Par ailleurs, un troupe d'etudiants Vous invite a une soirde

dansante le vendredi 16 Fyv. a occasionn de la ((Saint Valentin. Animation


j//rr/~/Ps ZUCy~nMU~ .iO06D9OA~3tWr ~:---------------~. ~.~4OOOOOO@@@O)


LIIII ~raha~ a I ill _~~~ ~a~rrra~a~sla~aa~


NlrEzJlrrrn2Jrrrr~-zJ-zlr2IJ~'2_~/


llsme dans 'lnteip' station
des circonstances el t son
incroyable candeur 1'e -
gard des homes. La timi-
die. la Ft.osse d'esprit, le
sens de la measure et, pour'
tout dire an un mot, la sa-
gasse du Docteur Jean -
Price Mar- ava!ent heureu
segment r u' si & 1'en pr6 -
server. ,

En deho"; de ce t6ioigria
ge de plet .et d'adrmiration
pue constitue- minin, 11 faut mettre en li-
gne de compete ces 616ments
suggestifs pour expliquer
cette rencontre de sommets
ou de colosses que fut celle
de 1'auteur de aL'6gallt6
des races humainesa et de
1'auteur d' clear qui, de leur vivant, do
minirent leur generation
respective et,, apres leur
mort, continent ia exercer
sur la pens6e de leur pays
usne magistrature jamais e-
sa' e.
Rene PIQU10N


*/x oy








PAGE 8


VENDtEDT 9 FEVRIER 1979


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (an permanent) 6 heures 30 et 8 heures 30

k CE SOIR


SALLE I $ 1.50 et 2.00
F.LS.T.


SALLE II $ 1.50 et 2.00
La raison d'Etat


SALLE III $ 2.00
Un espion de trop


SALLE IV $ 1.50

{ LES GRANDS MOMENTS DU MUNDIAL 78


(Suite de la lare page)
onire pour la fabrication.
de panneaux insonorisants
et isolants thermiques. Les
dechets d'usinage sont em
ployes come future orga
S nique, comme adhesifs pour
les boullies cupriques.

Les grandes plantations
de pile en Haiti sont situees
a Port-Dauphin dans le
Nord du pays. et dans
1 Ouest, non loin de Port-
au-Prince, a la Source Ma-
telas. Hatte Lathan. Mont-
rouis. La SHADA occupait a
Montrouis une superficle de
pres de 2.000 has. Au niveau
des exploitations paysan -
nes, le sisal pousse dans les
regions semi arides de Co-


La DARB(


a recu pour vous des semences
L SEMENCES DE LEGUMES VEE
SEMENCES DE POMME DE TE
DES ENGRAIS POUR EN ACTI

S LES MEILLEURES SEMENCES
S LES MEILLEURS ENGRAIS
H A LA DARBOUCO
DARBOUCO S.A. R


Aux (

(MMEI'

Le Disquair


41 RUE MA

Professionnels
Quelques soient
Les noms suivan
tonjours :
amplificateurs



Tournes-Disqped


Tete de lecture

Haut parleurs


Cassettes Recorde
Telev:sina.
Guit: res
SArnplificateurs e
Sour guitar
SHaut parleurs
Tape, cassettes,
viergen
Calculatrices
electroniques
Quality, imagli
Notre rapport
Une visit a n


tes de Fer, de Bainet, Aqui2,
M:ragobfne, Jean-Rabel, 14
Gonflve, le Plateau Cen -
tral.
Au course des annees 50,
les chiffres d'exportation e
talent 6leves, et ilnttres -
sant les prix sur les mar -
ches exterleurs. La chute de
ces prix a considerable -
ment atteint la produc-
tion et le commerce.

En 1975, Haiti a produit
12.000 tonnes de pite don't
3.000 en provenance de la
Gonfave. 10.000 de ces 12.000
tonnes, venant des explotta
tions paysannes sous forme
de pite tillee.
Courtoisie de la
DARBOUCO


)Uco

et des engrais.
TS 4
ERRE
VER LA CROISSANCE





ue du QUAI
SOC*zC<000"

)ndes Sonores

GEORGETTE DUPLESSY)

re des Melomanes


avertis
AGAJOUX TELEPHONE 2-3824

et Melomnancs avertfs
vos criteres de choix
ts representent votre garantie


RADFORD,
GOODMANS.
ALBA.
TRANSCRIPTOR,
CONNOISSEUR,
GARRARD,
GOLDRING,
COSMOCORD,
ROLA CELESlILON
KE F,


ers


et


4









deiI


GOODMANS
: BIGSTON
QUASAR
EGMONT

MARSHALL


BA S.F


SINCLAIR LITRONIX
nation crdatrice, perfection technique
quality prix est imbattable.
otre show-Room vous en convaincra


WASHINGTON (AFP)
Taiwan a finalement ac-
ceptt d'etablir des relations
non Gouvernementales avec
Ise Etats Unis, a rtvele jeu
di le Sccrttarie diEtat ame
ricain, M. Cyrus Vanee, en
temo'gnant devant une sous
commission du Congres.

de croire que lee deux insti
tuts pourront Etre puverts
le ler Mars prochaina, a a-
joute M. Vance.
A cette date en effect, deux
cInstituts privesv prendront
en charge la plupart des
fonctinos exercees par les
deux Ambassades avant la
rupture entire ]es deux pays
intervene le 31 Decembre
dernier.

La date du ler Mars coin
cide avec l'echange des Am
bassadeurs entire les Etats -
Unis et la Chine Populaire
qui completera le processes
de normalisation entire Wa
shington et Pekin
Le Secretair. d'Etat, n'a
done aucun detail .ur l'ac
cord intervene avec Taiwan,
qui livrait un combat d'ar-
riere garde pour tenter de
maintenitr des relations de
Gouvernement a Gouverne-
ment avec les Etats Unis.
M. Vance n's pas indique
non plus quand est interve
nu cet accord. Mais lunldi
encore, le sous Secretaire
d Etat, M. Warren Christo-
pher. temoignant devant u-
ne autre comm ssion du Con
gres, avait larcI' un severe



Cpmmunoue de
l'Institut Fransals
d'Haiti

Mardi 13 levriwr 1979. a 19
heures 30, 6 l'auditorium de
l'Institut Francais d'Haiti,
Me Antoine Salgado pronon
cera une conference sur le
theme :
d Haiti)
Le public y est cordiale-
ment convie.


Une lacune
dans la loi
TEL AVIV (AFP)
l'adulte qui viole une adoles
center, mais que prevoit-elle
quand une fillette de 12 ans
viole un hommi de 28 ans?v>
Telle est la question que
Daneil Malkhi, epicier 6 Tel
Av v, a posee d'une voix pa
thetique, au Magistrat qui
le jugeait.
Le Juge a reconnu que
Malkhi avait dte l'objet de
sollicitations pressantes de
la part d'une petite voisine
agge de 12 arns, et qu'il avait
htroiquement rtsiste avant
de suecomber. Cola lui valut
de n'etre condamne qu'a
deux ans de prison avec sur
sis et i une simple amended.
Le Juge l'admoncsta aussi,
comme le veut l'usage, mais,
semble-t-il, sans conviction.
I1 constata que pesonne n'au
rait rien su de cette liaison
si la mere de la Lolita ne
s'etaet aperguc que 'a taill-
del sa fille s'arrondissait et
n'avait porn plainte.


Cadeaux,


Bijoux,


Parfums,



10, Rue Bonne FO


Tel 2-1520





SHAITI
po proM[


Ii


avertissement aux autorites
de Taiwan, en declarant que
leur refus du nouveau smo
clus vivends entire Washing-
ton et Taipeh, entrainerait
la rupture de la pupart des
relations entire les deux pays
On peut done en dedu re
que l'accord de Taiwan est
interveou au course des der-
nieres quarante huit heures.
A a suite de cette double
decision, deux institute se-
ront 6tablis dans les deux
Capitales et seront charges
d'expedier les affairs cou-
rantes ainsi que de regir les
relations economiques, cultu
relies et militaires entree les
Etats Unis et !a nouvelle en
tite taiwainaise non gouver
nementale.
Washington livrera encore
pendant un an les armes
commanders par Taipeh au
titre du Traitt militaire
d'assistance qui viendra a ex
piration le 31 Decembre
1979. La derniere command
de Taiwan portait sur des
intercepteurs Fb-E, ainsi que
des mis-iles <,Maverick) et
des munitions tdleguidtes.
Actueliement 131 millions
de dollars d'armes comman-
dees par Taiwan aux Etats-
Unis sur un total de 346 mil
lions de dollars ont ddja ete
livrees.
Par la suite, Washington
s'est engage 6 fournir des
quantities limitees d'arme.
defensive a Taiwan.
La fermete du President
Carter, qui avait menace
d'exercer son droit de veto
sur toute loi qui entraverait
la normalisation entire la
Chine Populaire et les Etats
Unis, ainsi que le success de
la recent visit du vice-Pre
mier Ministre chinois Deng
Xiaoping, ont sans doute fl
nalement amend Taiwan 6
accepted 1'dtablissement de
ces relations non gouvene-
mentales, estiment les obser
vateurs.
Le Congres sera prochaine
ment apple a voter les cre
dits necesaires pour la crea
t'on du future Institut ame-
ricain a Taiwan, qui s'eleve
ront annuellement a 2 mil-
lions de dolla;s Le person-
nel de l'Institut sera consti
tue d'anLiens diplomats a-
mericains, dots pour la cir
constance d'un statut non
gouvernemenatl, mais con-
servant les avw.ntages de la
function publique.

ONDES COURTS.
(Suite de la lere page)

te d'anne en annee a case
de la pu ssance de leur for
ce de frappe: Stdnio Vin-
cent et Francois Duvalier.
Sienio Vincent avail vecu
la grandeur et la decadence
de L'ancienne epoque haitien
ne.
Frangois Duvalier, lecteur '
passionne des oeuvies, de Ste
nio Vincent, a un moment
done, s'apphliquait 6 etu-
dier la tradition, lea moeurs,
lea coutumes, la culture du
pays haitien.
Pendant leur champagne
presidentie:le et h la barre
de direction gouvernementa
le, St6nio Vincent et Fran-
gois Duvalier ont tire part
de leur parfait connaissan-
ce de 1'Histoire d'Haiti : eel l
le d'hier et d'aujourd'hui.
Leurs ouvrages, cevenus
classiques, c'est a dire ecrits
pour les haittlns de tous les
temps. nous prmettent de I
dire :
St6nio Vincent et Frangois d
Duvalier (furts dans quatre r
bouttesa, s
D'aprts notre confrere G6 v
rard Jolibois (Le Nouveau s
tIonde du Mercredi 7 Fe- c3
vrier 1979). L'expression g
rolee bouttes> s'applique a une
personnel;
lo) ition soc.ale ou morale inat es
aquable ,
2o odui occupe une si- C
nation politiquE, religleuse, ti
ommerciale ou industrielle e1
solide et bien Stablie. sc
o- sd'un haut savoir don't gi
es connaissances sont ba- m
ies sur de strleux fonde- til
cents.,
Le leader de la Majoritd .ti
rationale. Monsieur Jean te
laude Duvalier. fort dant re
unatre bouttes parce qu il nc
coupe une situation polit- na
ue sollde et blen etablie. dr
r~d&r.c Tardleu DUQUELLA pa


Coin du Jardinier


Taiwan accepted d'etablir des

relations non gouvernementales

avec les Etats Unis


Les responsables St Loui- yrier 1979
siens competent recevoir les vier 1979
homologues de la Jamaique
en Avril prochain. durant -
les vacances de Pdques.


Taiwan-E6ats Unis:
Declaration de
M. Frank Church
WASHINGTON (AFP)
Le President americain,
M. Jimmy Carter, et le S6na
teur Frank Church, Presi-
dent de la Commission des R
relations internationals du
Senat americair, < tate d'un common accord
leurs divergences, sur la
question de Taiwan, a decla q
rd jeudi le Senateur a Lissue
d'un dejeuner avec le Prsi- R
dent Carter a la Maison
Blanche. S
La Commission que pr6si- 0
le M. Church vient de ter
miner trois jours d'audition 8
ur le project de loi du Gou-
oernemcnt pour maintenir ,
es relations Sconom'ques et
ulturelles avec Taiwan. mal
r6 la reconnaissance du rS-
ime de P6kin.

Le Senateur Church, ainsi
ue de nombreux Senateurs
stiment que le Gouverne-
lent n'a pas cbtenu de la
bhine Populaire des garan-
es suffisantes sur la paix
t la sdcuritt de Taiwan et
iuhalte amender le project Brei :
Iuvernemental de fagon a
lieux faire ressortir le sou V5
en des Etats Cnis h Taiwan
De son cIt6, l'Administra
on a annonc qu'elle rejet
rait tout amendernent ou i
solution contraire aux
ouveaux engagements Inter 6
tleonaux que vient de pren
e le. Gouvernement arnmerl
in.


82


EN BREF
BUREAU FEDERAL ET
COMITE DE PRESS
Le Bureau federal s'est
reuni hier soir au Secre-
tariat de la FHF avec son co
m t1 de press en vue de pla
nifier leur programme de
travail.
Les attributions de ce Co-
mite de press seront notam
ment d'assuler avec le Se-
cretaire General du Bureau
Federal la publication et la
diffusion du Bulletin Offi-
ciel de ia Federation.
Cette commission d'6duca
tion et de propaganda sou-
cee au comiti executif fede
ral devra jouer un role as
sez important dans l'organi
sat'on du championnat juve
nil de 1980, le cas echeant.

LES SUISSES PARENT
DIMANCHE

La d6legatio: du Xamax
de Neuchatel laLssera le pays
dimanche aprs midi en vue
de gagner la Suisse.
Les romands cnt ete aujour
d'hui 6 Ibo Brach.
Ils auront pour prochain
adversaire au debut du mois
de mars le F. C. Bale dan",
le cadre du championnat de
foot ball Suisse.

LE BACARDI AU
CAP HAITIEN

Les joueurs de 1'Hatuey
Bacardi sont.partis ce ma-
tin vers le Cap Haitien. Ils
disputeront face a une selec
tion locale 2 matches cet a-
pros midi et remain ua Parc
Francois Duvalier de la me
trooole du Nord.
Le Bacardi devra laisser le
pays le 19 Fdvrier prochain
en viie d'affronter des for
nations d'outre mer a Porto
Rico et a St Martin.

DANS LE VOLLEY BALL

La ligue de volley ball de
Port-au-Prince a tenu hier
soir au College St Pierre u-
ne reunion avec les respon-
sables des clubs de la Capi
tale en vue de l'arganisa-
tion du championnat qui re
grouper de volleyeurs de la
rategorie min me, a l'occa
sion de l'innee internatio
nale de 1'enfant.
Los lpreuves debuteront
le 2 Mars prochain et les
Coupes a decrocher seront
offers par la Maison Clau-
de Duval.

CLUB ST LOUIS -
CLARENDON EN AVRIL

Le Club St Louis s'apprete
a rendre la :eciprocite au
Clarendon College de Cha-
pelton (Jamaique).


programme actuellement en
course sera maintenu a l'ex
ception de deux prets total
sant environ 10,5 millions
de dollars tlui n'avaient pas
encore recu un dtbut d'ap-
plication. L'aide militaire,
qui, elle, est entierement
couple, s'elevait a environ
700 millions 4e dollars.
Monsieur Hodding Carter
a soulign6 que les Etats
Unis sont prets a reprendre
leurs efforts de conciliation
au Nicaragua si les condi -
tions et les circonstances le
permettent.
Nonus esperons, a-t-iD a
joule, que les efforts entr-.
pris pour negocier une solu
tion pacifique a la cruise pu
1,tique pourront etre repris
et nous appelons tout le NI
caragua a renoncer a la tenl
station de solution violence
pour des problumes qui no
peuvent otre regles que par
un consensus national.
Les Etats-Unis deplore
ra'ent tout acte dce terrn-
risme, de violence dcl'oi qUi'Ils
emanent. En dehors des
souffrances et des per0es ei,
vie humaine qu'ils cin'i.ts -
ralenlt c es aut.s 1n l'c:to ,
que rendre plus eompnhl.e
la recherche d une slu -
tion pacifique an Nicar
eIa 1 a declare Mo t-isleIir
Carter.
Les Ealts-UiLs ont p r :.l
leur., apple !< auLre: goLi
verneimernts de la 1r(.in a
cviter cide contriuer a li a co11
tinuation ou ta 1 accro'.se -
ment des vO)iences. I.; ont
aflirme iqu'11ls continllro-ol' t
a rechercher It n eCroi-rt t1 i
(orn avec les menibr(s ide
tl'OEA. la paix. 1,je Peoc-a
t.", et le respect cotmpli.,
des dro:t de 1 -hommiic au Ni
caragua.


WASHINGTON -- (AFP)
Les Etats Unis ont decide
de mettre un term a leur.
aide conomique et militai-
re au Nicaragua et k' rdui
re substantiellement *leur
presence dans ce pays, a
announce jeudi le porte-paro
le du Departement d'Etat,
M. Hodding Carter.
Cette decision est due au
refus du gouvernement So-
moza d'accepter les dernie-

Apres le match
Racing -- Xamax
(Suite de la 1ore page)

trairement aux autres com-
me par example' les bienfaits
de la medicine sportive et
un meilleur entretien des
joueurs en Sulsse; avant
tout ils sont pour la plupart
professionnels ou semi pro-
fessionnel.
L'entraineur Vogel nous a
pourtant confie que le rema
niement de son equipe ali-
gnee centre le Violette serait
lune des causes de sa defai
te face au Racing.
,l.e Racung Stait bien sur
superieur a nous. On etati
ob ige de remplacer quatre
joueurs don't 2 ont regagne
la Suiose a cause des exa-
mens universitaires tandis
que les 2 autres 6taient le-
gerement blesses. Cela nous
a grandement handicap et
expliquerait en majeure par
tie notre defaite. II a ete
d'ailleurs difficile pour nous
de remonter la pente apres
le but encaisse.o>

AVIS AUX NOTAIRES
ET AUX BANQUES
Appert Documents authen
tiques, il est rappele aux
Notaires et aux Banques de
Port-au-Prince que l'immeu
ble sis a Port-au-Prince, Rue
des Fronts-Forts au No. 38,
limitrophe a celui, de Caro
line Acao, Bloc compris en
tre le Blvd. J. J. Dessalines
et la rue du Centre (Ver -
sant Sud) et logeant une
operation commercial au
nom du Docteur Joseph L.
Grandois, eat et demeure la
propriety de Annibal Vi-
tiello, pour 1'avoir achett de
Monsieur Jean Guadagnoli
et qu'en cette circons -
tance, le dit immeuble ne
pent dtre soumiT au aucune
transaction par aucune per
sonne autre que le dit Sieur
Annibal Vitiello. propriet a
re incommutable depuis
plus de 40 ans
Annibal VITIELLO
334, Blvd J. J. Dessali'nes
Phone : 2-3741
Pnort-au-Prince, le Fe -


Televisor en color Trinitron


KV-2142R


Des couleurs dynamiques

Un 6cran de 21 pouces
Un systeMe de contr6le a distance

Un authentique theatre chez vous
>yez votre dealer autoris6,


UDIO CENTER, SONY


71 RUE DU QUAI, TEL : 2-2437
aloc ,,,,feOB..geooego-oaooaoa-oocoo _


A
4

4
4
4
4



4





4
4
4
4









4
4
4








cci


Avis Professionnel

Le Dr. BERNARD BEAUBOEUF specialist en CHI-
RURGIE GENERALE a 'Academie de Paris ofi 11 a
rempli les fonctions d'INTERNE DES HOPITAULX DE
PARIS. et Madame, le Dr. ROLANDE PIERRE-LOUIS N
BEAUBOEUF, specialisee en DERMATOLOGIE iMa-
ladies de la peaul, a I'Academie de Paris avec le ti-
tre d'ASSISTANT-ETRANGER DES HOPITAUX DE
PARIS, avisent les confreres, les amis et ie public
de leur retour au pays.
Ils ofifrent leurs consultations a partir du lundi
12 Fevrier 79 a la CLINIQUE THEBAUD. 44 46. Che-
min des Dalles, tous les ours :
de 8 h. a 10 h. a.m. et de 4 h. a 6 h. p.m.
4 Samedi apres-midi except,
Tels. : Off : 2-3428
Res : 4-0670


res propositions de la comn
mission de mediation IEtats
Unis, Republique Dominicai
ne, Guat6mala), charge de
trouver une solution au
conflict nicaraguayen, a pre-
cise le porte-parole.
La mission militaire ame-
ricaine a Managua sera re
tiree. Le programme d'as-
sistance militaire, .deja sus-
pendu depuis septembre der
nier, sera definitivement
supprime, les'volontaires du
personnel de 1'Ambassade
des Etats Unis 'r6duit de
plus de 50 pour cent.
Seuls les projects d'aide
economique foUrnis au titre
de la "prtsente annee fisca
le et actuellement engagds
seront maintenus, a indi-
qud M. Hodding'Carter en
soulignant que leur annula
tion aurait penalise la po-
pulation.
La Commission de media-
tion a de son cote decide
d'abandonner sea efforts.
indique-t-on officiellement
a Washington, mais elle est
cependant prete a repren-
dre ses demarches si le pre
sident Somoza assouplit sa
pIosition.
Le Porte Parole du Depar
tement d'Etat a indique que
le President Somoza avab.t
ete informed jeudi martin de
la decision des Etats-Unis
par l'Ambassadeur ameri, -
cain a Managua, Monsieur
Mauricio Solaum, qui rest
ra pour l'instant 6 son pos
te. Mais 11 Di.plomates ame
ricains partiront sous pen
ainsi que 11 fonetionnal.res
de Fagence pour le develop
pement international AID
,airle economique aut N
caragua s'elevait a la fin de
Decembre dernier h environ
40 millions de dollars. Ce


Nicatagua: Suspension


de 1'aide ame'ricaine


i~~-- ~~~~~___~~ ~_~__~____~_~ _~~7-.~-T-l-------r~--------------- .-,,l....rr~---- -~-~+.l;-r-.l--m7r-l~rr~--- -_i ~_;~~ _~I~~~~~~~___~ ~~________


t


;c~rwru~,~r,~u~-~ci--~l-rrs~/slsr IC*%y~c~auz~~,ACrrr~%-Pz~Yrr~v~uuA y~v~')~N/JC/~.~C)VI/CSl~c~9 ~//~vblrsrrrrrrrr~Il~srlrrrrr/l-r~-~r


- *^wwiiwaaaaaaaOQaaiacaisffwWc~Xaa'fe


rr///////////


-------------


ooowJ


irC/CCT^b.FICS.f^.0wyawawysiaw


,~rr~-~-rrrrrrrc~,~-,r,~r~;r~r~-~-c~-~


I& 14tOUVLLISTFA


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs