Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10308
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 5, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10308
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




riMpLFErrEIGhA


TEHERAN, (AFP)

L'6preuve decisive semble
engage entire Monsieur
Chapour Bnkhtlar,et l'Aya-
tollah Khomeiny apres 1an-
nonce lundi de la constitu
ti-on d'un agouveriement
provisoire oppose au gou-
vernement legal de Mon -
sieur Bakhtiar, estiment les
obhservateurs.
Vne interrogation persist -
te, toujours sans rfponse.
Quelle sera l'attitude de P'ar
mee iranienne ?
Cinq jours apr&s son re -
tour en Iran, quinze ans a
pres le d6but de sa lutte a
charnee centre le Chah don't
11 a obtenu le depart, 1'Aya-
tollak Khomeiny s'est lance
clans la guerre ouverte con-
tre la constitution et les ins
titutions actuelles mais il
n'en a pas. moins laisse, es-
time-t-on, une sort de pos
sibilite de negociation.
Avec le Conseil National
Islamique, au nom de Dieu,
de 1'Islam et du people qui,
estime-t-il a montre qu'il
souhaitait la fin de la dy-
nastie et du regime des Pal
havi, 1'Ayatollah a nommf
un premier Ministre, Mon-
sieur Medhi Bazargan don't
la reputation d'integritd est
unanimement reconnue en
Iran. Puis dans une procla-
mation, le Conseil National
islamique et 1'Ayatollah
Khomeiny se declarent con
vaincus que tionnaires, l'armee et le peu
ple coopereront avec le' gou
vernement provisoire pour
atteindre les buts fixes par
la revolution.

Cette derniere phrase con
tient toutes les i.nterrog -
tions relatives au comporte
ment de 1'armee, y a-t-il ac
cord, ebauche d'accord ou.
meme de simples tract -
tions avec les militaires ?
Monsieur Bazargan a refu
se de repondre sur. ce point
aux, journalists.

II n'en a pas moins dit au
sujet des menaces d'arresta
t. n lancees par le gouver-
nement de Monsieur Bakh
tiar contre ceux qui enfrein
draient la legality < nous
sommes tous prets, nous, la
grande famille des combat-
tants et ce nest pas 'la me-
nace qui, arrdtera la volon-


MOSCOU -- (AFP)
M. Constantin Roussakov,
membre du Politburo du
PC Sovi6tique, a denonc6
lundi tles milieux impiria-
listes r6actionnaires qui ont
fait de L'actuelle direction
chinoise leur allif directs.
t(Les dirigeants pikinois
conUtinuent de letter contre
'URSS, l'ensemble de la
Communauti socialist et
les inbrft.s de la 1paix. Ce-
ci a iti plus d'une fois
par 1 a visit e
confirm par la visit
aux. Etats Unis du Vice,
Premier Minsitre chinois
Deng Xiaoping a, a ddclari
M. Roussakov au course d'u-
ne reunion lectorale Is Le
ninkan (Armenie).
Le dirigeant soviltique,
cite par I'Agence Tass, a
encore critique ales mi-
I


td du peuple, a-t-il dit.
La resolution affichde par
par opposition religieuse
rappelle que 1'Ayatollah Kho
meiny a -voqu6 samedi so-
lennellement la xguerre
Sainte>, sl aucune solution
ne pouvait etre trouvfe,
mals, souligne-t-on, le prin
cipal but du gouvernement
provi4soire est d'organiser un
referendum sur I'abolition
de la Moearchie. Un scru-
tin populaire est. dgalement
l'objectif proclam6 de Mon
sieur Bakhtlar qui a laiss6
entendre lundi soir qu'il n'a
girait pas centre ile gouver
n1ement provisoire si celui-ci
ne commettait pas d'actes
ill6gaux. Monsieur Bakhtiar
qui sans doute s'attendait b
cette proclamation avait af
firm maintes fois et meme
Dimanche soir qu'il laissait'
la ,porte ouverteo a d'6ven
tuelles ndgociations.

Le Premier Ministre d6cla
re qu'il est soutenu par Far
mre. Celle-ci ne semble pas
reellement divisee au ni -
veau de ses chefs et jus -
qu'a present a joue le role
de la legality. De nombreux
observatetirs estiment qu'el
le chelche aussi avec ou
sans le premier Ministre
one issue a la crise qui epar
gnerait la guerre civil, le
bain de sang oil la solution
autoritaire pour restaurer
l'ordre

Ses chefs ont d'abord lut
td avec le Chah, centre lop
position religieuse sans suc
ces. I1s ont ensuite soutenu
Monsieur Bakhtiar notam -
ment pour tenter d'endi -
guer le movement conduit
par 1'Ayatollah. Sont-ils con
vaincus maintenant de la
politique d'opposition , vement>, arrete lundi a Te-
heran sur ordre du Gouver
neur military, M. Bazargan
a declare : mis en liberty, sinon nous le
libererons nous memes'.
A la dernere question :
Gouvernement islam'ques>
M. Bazargan a repondu :
( gue ieponte. Je me conten-
terai d'un mot : C'est i'un
des meilleurs gouvernements
du monde.) s .


GONAIVES AVANT
LE SCRUTINY

II semble que dans la Cite
de l'Independance, certain
candidates, incapables de fai
re le poids dans la balance
electoral se sent retires,
honnitement sans tambour
ni trompette avant qu'ait
lieu le scrutiny.
Et, d'apres les rumeurs
qui circulent aux Gonaives,
le vieiilard a decidC de jeter
aussi le manche apres la coi
gnee. La nouvelle 6tonnante


lieux occidentaux qui se
montrent complaisants en-
vers les velleitis chinoises.
Ainsi, a-t-il indiqud, les
leaders chiriis qui veulent
moderniser leur industrie,.
d6ploient une activity febri
le pour avoir accis aux ar
senaux de I'OTANs.

M. Roussakov, qui est res
ponsable des relations avec
les par centre falicite edes
rapports fraternels avec le
Vietnam, consacrds mainte-
nant par le traits d'amitif
et de cooperation sovi6to-
vietnamien et de la victol-
re complete des patriots
du Kampucheas.
< positions de la paix et au
sociallsme. a conclu M.
Roussakov.
\ ..


LUNDI 5 FEVRIER 1979
Wn qT Coo l


Iran :


Apr s la constitution

d'un "Gouvernement


provisoire"


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mine. Max CHAUVET


Te16phone : 2-2114 Bolte Porsle : 1316
Rue du .Centre o, 212


LA CONFERENCE DE PRESS DE L'AYATOLLAH

KHIOMEINY ET DE M. BAZARGAN


TEHERAN (AFP)

Apres la proclamation du
Gouvernement provisoire,
I'Ayatollah Khomeiny et M.
Mehdi Bazargan ont repon
du aux questions des journal
listes, lundi a Teheran.

L'Ayatollah Khomeiny a
notamment declare: < mee n'accepte par le Gouver
nement provisoire, elle sera
punie selon la legislation
qui sera cell du pays>. II a
cependant exprime l'espoir
qu'elle ne s'y opposera pas.
La menace du Premier Mi
nistre iranien, M. Chapour
Bakhtiar d'arreter les mema
bres du Gouvernement pro-
visoire ayant ete evoquee,
M. Mehdi Bazargan a repon
du : prets, nous et la grande fa-
mille des combatants. Ce
nest pas une menace qui fe
ra flechir la volonte du peu
ple.>
M. Bazargan s'est refuse
a reveler pour l'instant la
liste des membree ds Gou-
vernement proviso're ayant
ete evoquee, M. Mehdi Bazar
gan a repondu : <,Nous som
mes tous prets nous et la
grande fam Ile des combat-
tants. Ce n'est pas une me
nace qui fera flechir la vo-
lonte du peuple.>

M. Bazargan s est refuse
a reveler pour 1',nstant la
liste des membres de son Ca
binet don't il a d t quil ne
s'agissait nuilement d'un
cabinett fantome>. reea-ment operationnel.
Nous sommes tries serieux et
tres,decides> a-t-l, ajoutd.
11 n'a, pas voulu repondre
t la question concernant les


Le Negre Barbare, sans


passe et sans histoire:

UNE INVENTION DES RACISTES.
Par Laurore ST JUST


,Je pr'ends, je pille, je vo
le ;tpro's quoi mes legistes
trouveront d'excellentes rai


Cettephrase don't le mot
lecistes a ete remplace par
Elhnologues, et attribue a
Frederic II, rend bi:in le
1raitement inflige aux afri
cains, des l'instant que les
europeens les trouverent
plus aptes que les i.ndiens,
aux durs travaux que neces
sitait exploitation du Nou
veau Monde. Ce n'etait pas
chose simple, certes, en plein
sihccle du Christianisme, de
require en esclavage des ril
lions d hommes; d'operer au
vu et au su de tous. ce que
W. E. Dubois appelle '1le
viol' de l'Afrique ; de sillon
ner les mers de bateaux ne-
gr'-rS charges de malheu -
reux arrachis a leus baoba
bes, ou leur neige eternelle
du Kilimanjaro, pour des des
tinations inconnues; et a
des fins encore moinns con
nues. Tant d'iniquites ne
pouvaient se commettre
sans une justification.

Prendre la science et lui
Tordre le cou, parut etre la
formule la mieux indiquie.
Des lors, se mettront au tra
val : Anthropologues et
Ethnologues, Biologistes, So
ciologues et Historiens, les
Specialistes en sciences hu
marines de deux continents,


dans une tentative d'explica
tion d'une theorize erron -
nee: : l'inferiorite de la ra
ce noire par rapport a la
race blanche, justifiant par
ai.nsi la formulation de lois
frappant d'interdit toute
une categories de 1'espece hu
maine, decretee barbare,
sans passe et sans histoire.
la suprematmie de la race
blanche devenue regle do-
minante, sera celle qui gui
dera desormais les rap -
ports des hommes vivant
sur les terres vierges du
Nouveau Monde.


rent durant quatre siecles,
avant d'en etre liberis par
le christianisme, come les
slaves auxquels ont doit le
mot esclave d'a:lleurs. En
core que sur la terre d'Ame
rique juifs et irlandais par
ce que culturellement differ
rents, aient connu eux aus
si, les ri.gueurs de la servitu
de, jamais ils ne virent s'ap
pliquer centre eux, ce que
Louis Ruchames dasigne
dans le livre : the United States>, du nom
de : Ethnocentrism> 1'Egli
se en ce temps la helas t de
Conrard ayant garden un si
lence prudent, pour ne pas


Encore que 1 'esclavage ait
ete connu de tous les peu- (Voi
ples, que les saxons le fu-


r suite page 3)


contacts pris entire 1'entou-
rage de I'Ayatollah et lui -
mfme d'une part, eti le ,Gou
vernement de M. Bakhtiar
et l'armee d'autre part.
A la question de savoir
quelle action precise aurait
le Gouvernement poair riloa
ter a arrestationn de 1'cri
vain All Asghar Madj Seyed
Djavadi dirigeant du group
nucessite pour att6nuer la
rise et ses consequences.


1'Ayatollah Khqmeiny et
son entourage obt decide de
former le agouvernement
provisoirea quW n'empeche
nullement la negociation.
X X x X'

L'ANNONCE PAR
L'AYATOLLAH KHOMEINY
DE LA CONSTITUTION
D'UN GOUVERNEMENT
ROVISOIRE


nom du Premier Ministre,
M. Mehdi Bazargan, tries
proche Conseiller du Chef
Religieux Chute.
L'Ayatollah a declare que
ce Gouvernement et que tou
te opposition a celui-ci sera
considdr6e come une oppo
sition A la lol et la rivolu
tion islamiques.

x x x x >


d'accepter la recherche d'un TEHERAN (AFPj
riglement politique, notam- L'Ayatollah Khomeiny, qui GOUVERNEMENT
ment par 1'organisation a procalm6 lundi h Teheran, PROVISOIRE EN IRAN :
d'un scrutiny populaire. la constitution d'un Gouver REACTION DE M.
C'est peut-etre en esti nement provisoire, n'a ren- CHAOUR BAKHTIAR
mant que les militaires sui- du public, au course d'une TEHERAN (AFP)
vront ce raisonnement que conference de press que le M. Chapour Bakhtiar a de

LE CLIMATE ELECTORAL



Toujours a propos de la

champagne electorale au Cap


Nous avons clans notre e-
ditien de samidi nublie pour
l'informat on de nos lec-
teurs, un extrpit du <,Nou-
veau M(onde> opinant sur la
competition electoral et no1
tammn au Cap Halten.

Toujours sur cette camp
gne electorate Idans la metro
po:e du Nord qui semble po
lariser l'attention, un orga-
ne du Cap ,Le Septentrions>
fait des observations que
nous rapportons pour nos
lecteurs, toujours dans le
souci de les renseigner et a
t.tre indicate f des courants
qui ag tent 1'opinion dans
ceate, vile et ailleurs.
-Volci te qu'fcrit -Le Sep-
tentrone dans son edition
du lundi 5 fevrier, sous le
titre : plant tournant, :



<,La champagne electoral
se deroulait au Cap Haitien
avec force demonstrations
ct tapages inconsideres, ex-
travagants meme et sus-
pects deja aux gens de b.en
et aux esprits b:en assis
quand in phenomena, un
nouveau apils lequel on sou
pirait dan:, is mil'eux pen-
sants, s'est produit vendredi
dernier : lentrie en lice du
Professeur Cliaude Vixamar.
Pour l'apprecier a sa just
valeur, il faut se rappeler le
triste aboutissement de lins
tabilite de Mai 1946 lors-
que des foules malleables,
intoxiquecs a souhait, mani
pulees habilement par des
leaders ou de pretendus lea
ders populaires populaire
au sens de populacier il faut
s empresser de le dire,- me
contents du resultat du scru


tin; se lancerent dans un de
sordre inoui. Les extremis-
tes de l'epoque furent mis
a la raison de juste:.se, par-
ce que, apres tout dans tout
pays qui refuse l'anarchie
toujours dangereuse des mas
ses aveugles, la pr,maute de
l'ordre public doit pouvoir
protege la vie et les biens
des citoyens.

Ceux qui ont encore frai-
cheniment a la memoire les
evenements evoques sci se
demandaient meme, avec u-
ne legil, me anxiety si la si
tuation present noffrait
guere quelque s:milarit6 a-
vec ce terrible et inoubllable
1.1 Mai 19116. si I'n ne sarhe
minait gir, veir: une rO6-
dit.on, a breve echeance, de
cctte journee d'il y a trente
trois an!i....

On en etait la de ces af
folantes reflexions. lorsque
se produis t la candidature
de Me Claude A. Vixamar,
un ntellectuel prestige eux,
un professeur d- carrier ai
me et respect de la jeunes
se elle l'aprlle jusqu'a
present ,Me Vixt -- et ap-
precie de ses a'nes pour sa
culture, sa correction et son
serieux. Deja, I'annonce de
son arrivee soilic,tee par de
nombreux ami.s, concitoyens
du Cap Hait en et des envi
rons de toutes les classes so
ciales que le daroulement po
pulacier encore ce terme!
- de la champagne ilectorale
dans leur crconscription in
quietait, non sans reason, a-
vait cr66 une sorte de pro-
fond soulagement en atten-
dant lacceptation de Me Vi
xamar aux adjurations in
extremist des electeurs du
Cap, soucleux avant tout du
prestige de leur represent
tion a la Chambre des Depu
tis. Lorsqcue cette accepta-
tion parvint ici, ce fut len
thousiasme incontrolable des
jeunes et de leurs parents,
des intellectuals, des orga-
n sat'ons syndicales, des ar
tisans et des ouvriers, des or
chestres, en un mot de toute
cette foule consciente qui a
vait toujours souhaiti tout
bas une rupture avec les pos
s'billtes de 1'aventure incer-
taine.

On ne eut du reste, la preu
ve quand, ce meme Vendre-
di le candidate reclame arri
va aux portes de la Ville oi
des voitures et Aes camions
charges de gens riconfortis
se porterent a sa rencontre;
1'embouteillage de la circu-
lat'on pouvait difficilement
itre controi6 oar un service
,d'ordre visiblement dCbordd,
tellement que Je propre ve-
hicule qui conduisait la ri-
daction du Septentrion fut
immobilis6 par le conges-
tionnement g6neralis aux
abords de la Rue 2, sans pou
voir arriver aux premieres
loges de l'dvinement. Telle-
ment aussi aue la Jeep de
couverte qui transportait M.
Vixamar a dfi prendre plus
d'une here et demre pour
se rendre de la Barrifre Bou
teille au Tribunal pour faire
la declaration de candidate
re exigie par. la Loi flectora
le. Le Message a la radio du
candidate qui suivit l'accom-
plissement de la formalite
require' fut court ,avec un
nteret que seuls ipeuvent


comprenure ceux qui etaient
au courant ue l'incertitude
et d, l'apprihension rielles
des CapoWs deviant la tournu
re prise juisque lors par la
champagne electorale chez
eux, surtout depu.s cet acte
inommable, de ce briganda
ge evident d'une foule prea
lablement chauffee as sou-
halt, s'attaquant a un bien
de 1'Etat au local de la Tele
co don't les vitres furent bri-
sees. Quand on pense que
les appareils electroniques
aura.ent pu etrc demantibu
les de la mime fagon et en
cette triste occasion, on fri-
sonne encore a la pensee de
ce qui aurait pu advenir....

Les deux discours ae bien
venue prononces par MM.
Bossuet Angrand et Louis
Toussaint sont significatifs
et traduisent mieux que tout
le souci des capois de voir
s'in taller cette primaute de
l'ordre meme dans des comi
ces populaires. Le dernier o
rateur, surtout, exprima tout
haut le sentiment de joie
provoque par la candidature
de Me V xamar, qui renoue
ra ainsi la belle tradition de
toujours 3u Cap Haitien, mal
heureusement interrompue
depuis ces dernieres ann6es,
d'envoyer au Parlement des
Representants capable, press
t gieux, part sans de Paction
intelligence paitib:e et tena
ce...

Ainsi un nouveau style
plus seraeux et plus encore
vient d'etre nimplante dans
la batailie electoral en de-
pit du chagrin des energu-
menes de l'aventurisme poli
ti.que qui revaient de cham
bardement, ou des naifs tou
jours prompts a crore aux
promesses grand'loquentes
et irrealisables. La triste His
to re du 14 Mai 1946, en tout
cas, ne sera pas reeditie!...


clare, apris l'annonce de "la
formation d'un Gouverne-
mentq provisoire par 1'Aya-
tollah Khomeiny, qu'ail n'y
aura, en Iran, qu'un seul
Gouvernement.3
Le Premier Ministre a in-
diqu6 que l'Iran 6tait indi
visible de mime que la legal

A la question posee par
I'AFP de l'eventualit d'une
arrestation de, M. Mehdi Ba
zargan, le .Premier Ministre
du Gouvernement provisoi-
re, M. Bakhtiar a riponrlu .
c'est une chose. S'il pretend
agir, c'est une autre chose)>.
M. Bakhtiar avait annon-
cr ,a plusieurs reprises qu'il
ferait proceder a 1'arrestp-
tion des M'nistres ou fonc-
tionnaires qui obiiraient a
un tel Gouvernement.


de ces ereLraite primatures
de candidatures a parcouru
les rues de la C t6 Gonai-
vienne et des environs corn
me une trainee de poudre...
Le temps est unidirection
nel, certes, mais facteur de
grands changements de brus
ques changements.. sau mo-
ment of I'on s'y attend le
moins...
En Ce qui a rapport au
vieillard tres sage, les Go-
naivieqs ont evoquf et com-
mente 1'avis de Boileau :
re la raison et la sagesse>a
Surtout quand on ne vou-
drait pas etre l'objet de ri-
see...
x xxx

POURQUOI D'AUTRES
RETRAITS DE
CANDIDATURE ?

A Saint Marc, aux Verret
tes, a Petite Rivifre de 1'Ar
tibonite la tension a atteint
son zenith tant du co6t des
candidates Is la Diputation
que du cota des lecteurs.
Des micros et haut parleurs,
places partout par des chefs
de groupements rimunfdrs,
annonqaient les meetings de
masse de tel ou tel aspirant
at la cocarde, en signed de con
vocation populaire directed.
Les longs discours en lan
gue vernaculaire qul s'appa
rentent plutot hu verbiage,
sont de nature IA envenimer


pour rien une atmosphere
deja houleuse. Les esprits su
rexites s'en font l'echo, en
propageant consciemment
ou non les vans propos
entendus de ces orateurs lo
quaces.
La verbosite des candidates
imprepares a tfnalement
cree un climate d'animositi,
de dissens.ons, d'ironie, de
haine et de .alousie gratui
te; un climate insalubre qui
affected les citoyens de tou-
tes les couches soclales, du
.simple cireur de bottes aux
iminents intellectuals, tous
sensibi.ises par les rebound's
segments de la joute ilecto
rale pric6dant le scrutiny.
Pr6matur6ment, i1 est im
possible qu'apres avoir at-
te nt le flux, de ne pas ce-
der au REFLUX...
A l'approche de la phase

(Voir suite ,page 8)



Declarations d'e
Menahem Begin

Le Premier M.nistre Isra6
lien Menahem Begin a souli
gn6 lund, ,qu Israel n'a pas
.pour sa part impose une hal
te aux n6gociations de paix
avec 1'Egypte et n'a pas
non plus change d'avis sur
]'opportunlte de la signatu-
re d'un Tralte de Paix a-
(Voir suite page 8)


Rendu trop confiant par
une comfortable advance assu
rte apres seulement douze
minutes de jeu, le Violette
,dut cravacher en fin" de
match pour consolider sa
victoire sur 1'Excelsior.
Les Vert et Blanc riussi-
rent en effet une sensation
neile remontie au course de
la dernimre demi heure de
jeu et ayant riduit 1'ecart I.
2-1 menacerest sirieusement
de remettre en question un
success violettiste qui au dd
part para'ssait in6luctable.
Le Violette avait pris l'af
faire en main das les pre-
miers engagements.,
On jouait depuis seule-
ment quatre minutes lors-
que Jacques Jn Lou s ouvril
le score en reprenant de la
tite un corner de Jn Mary
Jean Baptiste.. .
L'ixcelsior commnenait aI
peine a s'organiser' lortque
le leader de la Coupe Prar-
del frappa une nouvelle fois.
Ce deuxifme but fut le rd
sultat d'un excellent, tir de
Jn Jcseph Matheller la]a
Hlme minute.
L'Excelslor aurait pu r6-
duire I':art des le d6but de


EN BREF
COUPE PRADEL : 2e.
SERIES
Avec le match Excels4'ir
Violette dispute samedisoir,
prend fin la lere phase du
tournoi de foot ball metro-
politai'n.
La 2e. serie d6butera le
mardi 13 Fevrier avec le
match Aigle Noir-Don Bos-
co.

HAITI IRA-T-ELLE A
CUBA ?
Des ipreuves eliminatoi-
res de foot ball se deroule-
ront a Cuba en Avril pro-
chain en vue de d6termi-
ner-,le ruprs.entant de la
Caraibe aux iuturs ieux Pa
riamericasiri. dont le siege
sera Porto-Rico. C'est le mu
tisme total quant a la pre-
paration d'une selection de
foot balleurs haitiens qui
devra defendre nos couleurs
d'ici 2 mois. IL semble que
la penible situation finan-
ciere du Bureau Federal lui
aurait complique la tache.

A PROPOSE DU STADE
SYLVIO CATOR
Certains points du Stade
Sylvio ont ete retouches de
puis quelques jours, notam-
ment, le banc des riservis-
tes, et le centre de press
qui a ete demoli par de
jeunes turbulents frequen-
tant la tribune central.
Le plus grand problem
a resoudre maintenant res-
te la rehabilitation du ter-
rain de jeu parsemi de cre
vasses. C'est un veritable
casse-cou pour les athletes.
Nous esperons que le dy-
namique president de la
F.H.F, M. Berthony Madhe-
re fera le necessaire.

DES RESULTATS
ENREGISTRES
A LA CRX DES
BOUQUETS
En match d'ouverture du
championnat de foot ball


la reprise lorsque Merzier
bne6ficia d'un penalty; final
heurausement Guy Bertrand
ne put en assurer la trans-
formation.
II se racheta certes a la
77eme minute en offrant u-
ne ball en or A Jn Mary
Merzier pour marquer le but
excelsioriste.

Au moment ofa les Vert et
Blanc luttaient pour l'egali-
sation le Violette reprit les
choses en main sous la for-
me d'un troisieme but ins-
crit cinq minutes, avant le
coup de sifflet final.
Cette victoire permit au
Vieux Tigre de consolider sa
position en tite du classe-
sement du championnat a
la fin de la premiere srie.

CLASSEMENT
(APRES 7 MATCHES)

1 Violette 12 points
2 Racing 9 points
3 -,Don Bosco 8 pts
4 Bacardi 7 pts
5 Excelsior 7 pts
6 Aigle Noir 7 pts
7 Victory 6 points.
8 -- Etoile 0 point


u.. 3. 012 UJ.-

OIE EN 18: E PUS3 ANCIEN QUOTIDIEN D TI MEMBRE DE ASSOCIATION ITERATIOA DE PRES









FOtNI>E EN 1886: LE PLUS ANCIEN QOOTIDIEN D'H9ITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESSE


de la Cx des Bouquets Lila-
voais de turbe tenant du ti
tre) a dispose de Volvo par
1-0, hier apres midi. Bu-
teur: Edner Palety a la 10e
minute
xxxx

A LA Cx DES MISSIONS
La un score nul 0-0 a ete
enregistre entire les equipes
Jupiter et St Etienne en
match comptant pour l'i-
nauguration du champion-
\iat de la Cx des Missions.
Le coup d'envoi a ete assu-
re par M. Zephiri-n Jn.
Louis, president de la Li-
gue locale.
X X X X

A PETION VILLE
Hier apres midi au Pare
Ste Thirese, le Cosmos
Club a triomphe de l'Etoile
Filante par 2-1. Mi-temps:
1-0 en faveur des itoilistes.
Les buts ont ete marquis
par Max Harry Kernisan
l(5e), Harry St Surin (65e)'
et Neris Beauvoir (67e)
Auparavant samedi aprbs
midi, I'Hispagnola avait
pursuit samedi avec le
baisse pavillon devant Pyra
Le tournoi de la Ligue se
te (1-2).
match Python Valencia.



A PORT-AU-PRINCE
2 rencontres disputes h'Ir
soir au Stade Sylvio Cator
en championnat de la Li-
gue de P-au-P: a) Barcelo
ne bat Nottingam 3-1
b) Asas Raider's : 1-1
X X X X

FOOT BALL FEMININ
Ouverture plutot t1mide
du championnat de ,foot -
ball feminine hier apres-mi-
di au Stade Sylvio Cator.
fatiguees apres les festivi-
tes marquant leur 7eme an
niversaire, ont eu raison dif

ficilement de Minerve qui
menait 1-0 a la marque !
Score final. 2-1. Rosana Ger
main (Minerve), Kettly Mon
d6sir et Marie Lourdes
Gauthier (Tigresses) mar -
querent pour leur equipe.
EN BREF
X X X X

BASKET BALL
Des manifestations assez
significatives 'ont marques
vendreds aprns midi au Sta
dium Vincent, l'ouverture
des competitions intersco -
laires de Basket Ball, Le
Docteur Sainvil assistant di
recteur s l'Education Na -
tionale present la c6rd-
monie, devait assurer le
coup d'envoi des fpreuves.
Les icoles participants
ont fait le tour du champ
de Mars avec en, tite la fan
fare du Lyc6e A. Firmin.
La premiere rencontre a
vu la victoire des coll -
glens de St Louis de Gohza
gue aux d6pens du college
Lamartiniire par 79 points
6a 15.
X X X

VOLLEY-BALL
La competition m6tropoli
taine Inter-clubs s'est pour
suivie samedi apris-midi -:
16re Division (fi-lles) Eper
viers Atlanta 3-0 (15-9,
15-10, 16-14)
M2ae Division (Garqon) St.
Martial Star's Club Clas-
siques 3-0 (15-7; 15-9, 15-6)
La 3fme rencontre qul de
vait opposer Atomic sb Ba-,.
rac n'a etW repotde.


v~b~d


LES SPORTS


CHRONIQUE DE L'ARTIBONITE


Critique Sovietique


Le Violette


prend ses distances

(VIOLETTE BAT EXCELSIOR 3-1)


~r~YPl~ii~~~.7---.-r-I r ----nr-:-r--..-. I------ I--;---..-~- -In---n --~-i -"r~~`-'-~-T."~~~-~-~F~`.~~.~r~---ar p~--- I;iR-a~~nrcl~ r^rr-.~.-~p~l~~--~R---;


Le Novel
Ambassadeur
d'Halti au Canada
Nous avons requ avec plal
sir la visit de notre ami
i'Ambassadeur Musset Pier-
re Jerome qut Vient d'etre
nomm6 Ambassadeur d'Hai-
ti a Ottawa, en re mplace-
ment de l'Ambassadeur P hi
lippe Cantave qui vient d6
faire valoir ses droits a. la
retraite apres une fructueu
Se mission au Canada qui a
vu la cooperation entire le
Canada et Haiti prendre u-
ne extension considdrble.
C'est done sous les meil-
leures auspices que s'engage
la mission de l'Ambassadeur
Musset Pierre Jerome qui
sest ddja signalM par son ef
ficience ct son tact aux dif
f6rents poses qu'il a occu-
pds et notamment comme
Ambassadeur d'Haiti en Is-
rael, poste qu'il a occupy
peidant .pres de 7 ans. De
puis quelque temps il ftait
egalement accredit6 en Gr6-
ce.
II part jeudi h destina-
tion de J6rusalem en vue de
prendre cong6 du Gouverne
ment israel en. Puis, aux me
mes fins il se rendra a Athe
nes, avant de gagner son
nouveau poste a Ottawa
qu'il retrouvera d'ailleurs,
ayant deja au titre de Min's
tre Conseiller, de Charg6
d'Affaires travails avec bon
heur a creer un meilleur cli
mat pour l'epanouissement
de la cooperation haitfano -
canadienne.'
Nous a Iressons nos compli
ments et nos voeux de fruc-
tueuse m ssion a 1'Ambassa
deur Musset PIerre Jerome.









LUNDI 5 FEVRIER 1979


AVIS
La Secritlalrerie d'E -
't, a t, du Commerce et
lo 1'Industrie avise le Pu -
blic en 6n6ral et le Coin -
nierce on partlcullor que la
Commission Consultative
nstiltute par le0s D6crets -
Lbts des 13 mars 1963 et. 8
Oct.obre 1969 sur les Indus
tries Nouvelles a agr64 une
demande produite le 13 No-
vembre 1978 par Me. Andri
VILLEJ.OINT pour LYONEL
& REYNOLD ROY & CO.,
une entreprise de fabrica -
tion_ de pieces, cI'cults et
inateriels electroniques prkin
cipalement des commuta-
teurs et relais pour 1'exporta
t'.ajn, et, dans son Rapport
du 16 Janvier 1979 a recom-
mande que cette entreprise
beneficie des avantages pre
vus par leos dilts Decrets -
Lois.
En consequence. la fran
ch!,se douaniere est accor-
dtie a cette entreprise sur les
articles suivants :
50 Machini.s a ehrotler
les bobines avec matlrlr
-pour le montage et access -
soires
50 Moteurs electriques mui
nisl de compteurs :ivec mate
riel pour le montage et ac-
cessoires
5 Machines a emboutir et
ai riveter et accessoires
5 Marteaux peunmtatiqtues,
2 Compresseurs d'air et
accessoirets
; B-Bali'flllH --*-- -^ --


10 Presses de mbntage
10 Foreuses fixes
10 Jeux d'outlls pour l'all.
gnement, le rivetage et l'a-'
lsage
10 Machines a tester 'les
composantes ilectroniques
et accessories
30 Creusets A soudure
200 Fers a souder
10 Lampes agrandisseuses
*2 Pompes h eau et acces-
solres
'2 Balances
6 Exttincteurs
2 Appareils pour emballa
ge
2 Horloges de pointage
MATIERES PREMIERS :
Circuits imprimis
Composants ,lectroniques
(resistances, condensateurs,
inducteurs transistors, cir-
cuits integres, bobitneA de dif
ferdnts types et dimen -
sions) 1f
Fil de cuivre isold pour con
nections.
Bornes de connection de dif
forents types
Soudure en rouleaux et
en barres
Flux pour soudure
Diluant de flux
Tentures en encres de cou
leurs variees
Materiel pour emballage
Mousse et tampons
Un delai, de 12 mois est
accord a 1'interesse pour
debuter ses. operations.
Par aieleurs, cette entire -
pr:,se devra se conformer
:i--------~~


V est 'un product ruvonutlonnaire qui met a ra'-cari es corvees
a douche -aginale traoiionnelle necessitant des melatiges fast
x 8t tout un equipemenjt encombrtnt.


Ormule harmomneusement dosee, 0VE est la premiere douche
nale a t tt tous les cqredienti necessale s sont reumns dans un
on sterile de 4 ones 1/2 que I'oo eta apres oun seul usage

n deptl des precuattons, les equipements traditionnels charrient
nombre incroyable de gerr es dangereux Une etude iecente sur
IifterentI types d'elmupement a revele qu ils etaient gener.lement
tarmnes par des bacterses et meme des champignons CeTle memes
de a prove que EVE ,vo!c seulement 4 once 1;2 est de loin
Sefficace et exernpte de tout germe microbien


VE. c est la douche de la confiance en sot
"E est PLUS HYGIEN..UE. PLUS PRATIOUE. PLUS EFFI
CE
fln vente dans routes les Ph; rmac-te les Super
arches pt les Bazars de Quatl3 '

____________________ j__


strlctement n
tons des anrt.
et 27 du Dec
Mars 1963.
Pei-ss1 1 erln


AVIS DIVERS
iux dispose 1079 it 3 hres. P.M. a l'Usine ler -Prlx : O. 3.000.00
Iceus 24. 25. 2.6 Electrique, Rue Joseph Jan- i 26nie Prix : 0..2000.00
cret-Lol dn 13 vier.c I I ) 3ime Prix : 0. 1 0 oo,oo
La Direction


ele 16 San ELECTRICITY DHJAJTIl


v!-r 1979
*ORIGINAL SIGNEv
Guy BAUDITY
Secr6talrerle d'Etat du .Comrn
merce et de l'Industrle 52
x x x x


Demand de ,
Quotation No 16
L'Electricltd d'Haiti avise
les intiressis .que les arti-


Demanded de tles suivants lui font besoin:
QUANTITEC
Quotation No 15 175.000 ft
LIEleetricitd d'Haiti avise 14.000 ft .
les intiressis que les arti- 90000 ft
tees suivants lul font besoin: DESCRIPTION
QUANTITE ALL ALUMINIUM
5.000 Ft CONDUCTORS-BARE AA C
3.000 Ft Code Word cror9
5.000 Ft Size AWG or MCM No. 4
25.000 Ft Stranding : No of wires 7.
50.000 Ft class A.
6.000 Ft Diameters : Individual
5.400 Ft strands .072 Complete ca-
2.000 Ft ble .232 AREA (Sq. inches).
2.000 Ft 0328 Rated strenght (lbs)
1.000 Ft 881 Resistance ohms / 1000
6.000 Ft ftC: Dc d 20oc .4157, AC d
1.000 Ft 50o c .466 Approx. Ampacity
DESCRIPTION (Amps) : 135
Coper wire type RHW Heat Code word - and moisture resistant oor MCM No. 2 stranding :
rubber insulated braided No. of wires 7, class AA.
building wire 600 v 750 c A Diameters : Individual
dry or wet UL 854, IPCEA, strands. 0974, Complete ca-
-66-524 ble. 292 AREA (Sq. Inches)
Conductor size AwG or MCM .0521 Rated strenght (Ibs)
No 1/0, 19 strands, insula- 1350 Resistance ohms / 1000
tion thickness milss) 80, no ft DC d 200 c. 2612 AC d
minal cable O.D. milss) 523, 50o c .293 Approx. Ampaci
amperage rating 150 ty (Amps) : 185
Conductor size AWG or ty p
MCM No 2/0, 19 strands. In Code word oppy
sulation thickness milss) 80, odize WG or MCM No. 1/0
nominal cable O.D. (mils) Stranding : No. of wires 7,
567, amperage rating 175 class AAA Diameters : In
, Conductor size AWG or dividual strands. 1228. com
MCM No 2,7 strands, insu- p c 36 AREA Sq.
nlaton thickness milss) r inches). 0829 Rated strenght
no404, amperagl cable O.D. rating 115 (lbs) 1990 Resistance ohms/
404, amperage rating 115 1000 ft : DC d 20o c 1643. AC
Conductor size AWG o 50t e. 185 Approx. Ampaci-
MCM No 4,7 strands, insu- 500t. 35 A n A 45
lation thickness milss) 60 le, ty Amps) : 245.ix
nominal cable O.D. milss) NB. Les prix soumis nce
346, amperage rating eL les dates de livraison ri-



300, amperage ratina865 personnellement l20eurs ofe
Type TW (Moisture-resis- fs9 a 3 hres. P.M. 20 FUsiner
tant PVC building wire 600 1979A 3 hres. P.M. AlUsine
V. 60 C) U.L 83, Conductor Eslectrique. Rue Joseph Jan-
size AWG No. 10 so lid vier. a Direction
Insulation thickness milss) ELECTRICITE D'HAIr I
30, nominal cable O. D x x x x
milss) 161, Ampacity (Am
ps) 40
Bare solid copper .wire si- Avis aux Notaires
ze AWG No. 2 Medium-Hard et Arpenteurs
Drawn Min. ultimate stren-
ght (Ibs) 2450 D.C. Resis. Appert Documents authen
d 20o0 c ohms per 1000 ft e t Dou N ets --a
1617 ". s ,nt f, m q.,e in,
meuble fonds et batistes si
Bare solid copper wire tues a Port-au-Prince, iMar
AWG No. 4 Medium-Hard tissanti limitrophe a celui
Drawn Min. ultimate stren- de Me. Paul Blanchet. c6ot
ght (lbs) 1584 D-C Resis, d Sud, Hotel Madame Ganot.


200 C ohms per 1000 ft 2570 Cote Es
Power cable single copper de la P
conductor x LP insulation Route d
jacket 90oc 5000 volt non tuellem
shielded grounded, size AW surant
G No 1/0 U.D. 19 strands te par
Insul. wall in" .110 O.D. in" MARAI
.615 Amps per Cond. 179 proprie
Power cable single copper MUTAB
conductor x LP insulation gair T
jacket 90oc 5000 volt non des ter
shieldded grounded, s i z e n sa
AWG No 50U MCM U.D 37 tive.
strands. Insul. wall in" .120 En c
O.D. in" 1.075. Amps per TRANS
ond. 477 indirec
Code word ted copper concentric neu- r6aliser
tral 15 KV VD cable No. 2 sonne.
shielded serve e
Code word t coa ser sel
ted copper concentric neu- D'ailleu
tral 15 KV VD cable No. 500 lui, est
MCM shielded. d'hypot
N.B. Les prix soumis se- CRIPT;
ront C.I.F. Port-au-Prince L'occ
et les dates de livraison ri ficiaire
goureusement tenues. pour v
L'Electricite d'Haiti invite Port-a
les intdresses a soumettre 1979
personnellement leurs of- Pierre
fresh le Vendredi 16 Fivrier gar T
-gar T]


Offrez-vous un cadeaux precieuxI
Debutez le 23 avril dans une ambiance
leune et dynamique


lidrst kI, Que recherchez-vous?,


'Des responsdb ilites IDe' uyijtoeitCDe I'orgen
bonne ombiaonce de e trovail Une personne qu, vo
Lenfin vousopprfcier votrepOnij --ao.n


first school
.voas permet d dmbrosser une car(!ere qui vous op
cortero tont de )oiel Lisez nbfre cotalogue et
d@couvrez pourquoiles diplomrns 'first school ont,
aont de.succes -

kSECRETARIAT DE DIRECTION BILINGUE]
)' 16 mois le soir et 9 mois le matin (-
[MANAGEMENT and BUSINESS ADMINISTRATION]
\ Dibut des cours en avril le soir. Durke 9 mois 10


(FAITES VOTRE PREMIER PAS VERS LE SUCCESS -~
1 Sonnez le 2-4755 ou le 2-35081
/ First School, Ila o commence vo(re succes"-


t


PETITES AVmVONCES


c' Un concourse d'affric es
en couleura synthitlsant le
theme ,L'ACTION DU JN
CLAUDISME SUR L'EDUCA
TION DES MASSESr.'
ler Prix G 3000 00
2tme Prix : G. 2.000.00
3eme Prix G, 1.000.00

CONDITIONS DU
CONCOURS

1. DES ROMANS
1.a Les manuscrits doi -
vent itre transmit sous pll
cachet, en trois (3) copies
lactylographiies (double in
terligne)

1.b La graphite ih utiliser
sera cell adoptie par le Di
partement de lEducation
National et 1'ONAAC

1.c Les textes seront si -
gnis d'un pseudonyme 'et se
front adresses au :

SECRETAIRE GENERAL
DE L'ONAAC

P. 0. BOX 549 INT
Port-au-Prince, Haiti
Avec la mention : CON -
OURS 8 SEPTEMBRE 1979

1.d L'enveloppe contien -
dra outre les manuscrits si-
gnes d'un pseudonyme, une
petite' envelope cachetie
portant a 1'intrieur nine
carte contenant les nnm et
prenom de 1'interess6, sui
vis du pseudonyme choisi.

Cette envelope ne sera
ouver-,is que le jour de la pro
clarr.r.tion des r6sultats par
le j,.ury de circonstance.

2. DE L'ARTISANATV

Les conditions pr1cv) s t
l.a. 1.b 1.c et l.d pettvent
etre reprises. Cependant les
textes doivent etre illus -
tres et les graphiques cotes.
Ce, en vue de demontrer :

lo Tout le processes de la
fabrication des articles ius
qu'au montage et finnissage
2o- La methodologie de

la formation a distance se
ra utilis6e en vue de facili
ter l'auto-apprentissage et
la formation par radio edu
cative

3o- Les dessins seront
clairs et simples, ce popr.
m:eux faciliter la reproduce
tion.

3. DES AFFICHES


.t, au Nord. le rest .OCOOO@C.OBC
ropri6te et a 1'Ouest, R
le Madame Ganot, ac
ent, Fontamara. me
32m par 12ml0. habi
Madame Eugeni DE
S illegalement est la w
t,1 exclusive, INCOM
BLE de Monsieur Ed-
. CONSERVE depuir
rps immemoriaux et VOUS uggere de
possession legale, effec

onsequence, aucune Beaucoup d'entre vous penseht que acheter
ACTION directed ou
te, sous quelle que aux Etats Unis revient moins cher qu'en HF
que ce soit ne peut se
r legalement par per
Seul, Monsieur Con- M ai refldchissez .
!st habile a en dispo- c
Ion son bon plaisir.
rs limmeuble, par Nous reproduisons ici un extrait du Mazaz
t l'objet, est greve
;thtque par voie d'INSt
ION jdiciai re. N (Boating est le Magazine qui fait autorite
;upant nest que ben6
Sd'un d6lai de faveur de plaisancel
ider les lieux.
u-Prince, le 5 Fivrier

Andre LEROY Ed- 1979 OUTBOARD MANU
h. CONSERVE Avs.
52
x x xXX

AVIS 'USA
frice National d'Alpha-
tion et d'Action Com- MODEL EVINRUDE 6 HP short shaft $ 670
uataire (ONAAC) por-
la connaissance des in 9 HP 880
es qu'il compete orga
cette annie Trois (3) 25 HP 1155
s concours don't les 99 25 HP i 115
s serorst d6cernnes -
iurtats le 8 Septembre 35 HP 1310
L occasion de la XIII
ournie Mondiale d'Al- r 50 HP t 1850
Wsation. i 50 HP 1850
Un concourse de trois
urs romans cr&oles
un minumum de Cent NOTEZ BIEN que ces prix aux Etats Unis
ante (150) pages.
ix G. 300.oo00 Wisconsin et n'incluent donc les taxes de v
Prix : G. 2.000.00
rix oneours10.0rois ni le transport adrien pour acheminer \'ott

neilleurs manuels d'Ar
.t de Quatre-vingt (80)
3rddid6s en crtole, caP Vous compnrndrez aussi que vous devrez vi
re hautement didacti-

manuels peuvent em reparation et d'entretiens du Magasin aux
tr 'un des themes sui
:nservatn u trans qu' la AMPROSA, vous beneficiez du serve
onservation ou trans-
as des products Philippe Heriss6, technician dipl6me de ON

'rge
ibnisterie
rIcolage

hnologe appropriate s ANALYSES BIEN et VISITEZ NOUS
contenu devra server &
o-formation des neo REF : BOATING OCT 78 Page 103.
bitiess ou de tout ceux i
I'onb--pas.-piu-achever
cycle primalre. s--- -i s i -


Outre les conditions pri -- A Veidr
vues l.a. l.c et l.d, les affl
ches seront de couleurs sim POUR CAUSE DE DEPART:
pies avec dea imagess pou Machine it laer electri-
vant 6tre facilemeot inter- que uFrigl.dairer, Machine i
pr6tees par le public. Elles secher electrique aFrigidal
auront la dimension sul ret. Machine i 6crire electrL
vante 24 pouces sur 18 et que IBM. Sorbeuere electric
porteront un slogan ilu"- que, Appareil a photocopier
trant le motil cholc1 et le3 m. Machines a coudre elie
Kntour--'0e. 3 m. Machines a coudre elect
theme de la ourne. triques, Appareil photogra -
VRphique Pentax Spotmatic F
4. DES OEUVRES 1: 4, Draftifg machine (at
.PRIMEES, dessiner pour Ingdileur), R&

Les outrages prims se n- gle h calculer pour Ing6 -
ront public s par l'Office i nleur (slide rule), Machine
clnquante (50) texemplaires b, additionner lecltrique,
seront remis aux laureats. Fers h repasser 61ectriques,
A partir de la proclamation Torches pgazoline, Orgue i
des r6sultats de l'octrol des lectrique pour enfants, Meu
primes, ces ouvrages devien ble Phono-Radio AM FM,.
dront la propri6tt de 1'P Magn6tophone Teac (Tape-
NAAC qui, devra en assurer deck A-6010), Cassette Deck
la diffusion a travers les cen Pioneer (CT-F9191) neuf
tre communautaires, atiles Hauts-ParleursKLH, Appa-
centres d'Alphabittisation reil h sicher les cheveux
et les ateliers de post-alpha (hair dryer) ,Systime de r6
b6tisation. frigiration pour chambre

Port-au-Prince, e ler. F froide avec compresseur a
Port-au-Prince, l F moteur t gasoline 4 cyl
vrir 1979 Systime a climatiser pour
voiture Mercedes, Contai -
Franck L. GILLES ner-Trailer de 24 pleds de
Directeur General de I'C- long., Divers ustensiles me-
NAAC nagers, R6frig6rateur elec-
Stique Vu et approuv6 par : van, Divan et Fauteuil, Cui
Dr. Raoul PIERRE LOUIS siniere avec four tlectriq3e
Secretaire d'Etat de l'Educa (220v) Bicyclettes 10 et 3 vi
tion Nationale tesses etc...
(Voir 9 impasse Day par
F ),: Ruelle Nazon ou tel6phoner
2-3385)

Avis de x x x
1'Electricite
d'Haiti A LOUER
fELECTRITED'HATI in Un appartement partielle
ELECTRICITE DH AITI i ment meublit a louer pour
forme les intiressis que n p|,hatsirp a rAvenue Chris
I'OUVERTURE PUBLIQUE c1tibataire a lAvenue Chris
DES OFFRES pour 1'exten- tophe.
ion de la CentCor e de MVar Pour renseIgnements ap-
reux est reportSe a':Mer- l 2 -3 de
credit 7 Fevrier 1979 et aura peez lee 2-3202 le martin de
lieu a 15 heures I l'Usine 7 a 8 heures, et ie soir de
electrique de 1'Ed'H i la rue 6 8 7 heures.
Joseph Janvier 82
LA DIRECTION xx x

Sx x X Wanted

AVIS MATRIMONIAL
Je soussign6 Jean Robert BY A NEW COMPANY
MONCL avise le public en LOCATING IN HAITI
g6ndral et le commerce en BILINGUAL
particulier n'etre plus res- SECRETARY
ponsable des actes et par-
ticuliercment des dettes Applicant must be fluent
de mon epouse Madame Ge in French & English, have
nese Fevry Monel nen G6ne excellent shorthand and ty
se Fevry en attendatt ping skills.
qu'une action en divorce lui Experience in Telex opera-
soil intent6e. tions would be an asset.
Must be neat and well ap.
Port-au-Prince, le g Fevrier pearling.
1979 MAINTENANCE
Jean Robert Monel FEVRY MANAGER
52 Will only consider those


)SA



compare


un Moteur hors bord EVINRUDE

aiti. Cela semble normal.




ine ,(BOATING,,, d'Octobre 1978.

Gaits le monde de la naviaAtion





FACTURERS.


Ai


sont F.O.B. M

ente ni le trm

Ie moteur en


ous passer di

Etats Unis,


IAITI (AMPROSA)

650 long shaft

885 "

1125 "

1275 "

1725 "


ilwakee

ansport a terre,

Haiti.


u service de

tandis


ice avec sa garantie de

[C Service School EVINRUDE




Rue Pavee


* i. L a Ir~i;~tu


r--- ------ ----------------I- -----I.~~~F~i~,,~,,,~r*-C-. I~h I 1 F ~ ~_ a g


-, .. o


19~


-


LB NOUVELLISTE,


PAGE 2


with a strong electrical back
ground. Highest considera-
tion will be ghen to a hands
en type ot individual eapa-
bl of directing all mainte
-nance crafts in the opera-
tion and repair of compares
sers, generators and other
support equipment used in
an* electrical manufacturing
operations.

A. Resume detailing you
work and salary "history to
gether with a recent photo
graph should be fowarded
to-: P.O. Box 17-A
Port-au-Prince, Haiti. 72
xxxx

A VENDRE
Une Enseigne Lumineuse
portant le nom d'un Snactl
Bar et autres rneubles de
chalqbres. ,
Telephonez au No. 7-2046
le martin h partir de 7 hres.
le soir a partir de 7hres
62



Demande d'cm9loi
June fille. 6tudiante en Sc
cretariat, en 2e anne-e a. 11
Faculty de DroAt, c]hercht
clu travali. ?rlere de la coa
tacter au 4.0894 entire 8 hen
r-s e6 midi.

xxx x

A VENDRE

Machine commercial I 1'
tat neuf pour fabrication
creme at la glace (Soft Ice
Cream) Marque TAILOR
Stain l e s s S t e el
Trip le Mozzle,Tri
S pie Twist. Capacity 2 Quart
1/2 --Fully automatic Air
Filter Appeler au 2-4973
entire 8 heures A. M. et 5
heures P. M. 81

x x x X

DEMAND D'EMPLOI

Secretaire dactylographe
Anglais et Espagnol cher-
che un emploi.
Appeler 2-0343 de 8 heu-
res a midi et de 2 heures a
5 heures P. M. 102

X X Xx

OFFRE D'EMPLOI
y Entreprise commercial de
st.re employer un jeune hornm
me s6rieux. Savoir conduire
une automobile est indispen
sable. Envoyer curriculum
vitae, references et photo
a Boite postal 233
Port-au-Prince
x-52







LUNDI 5 FEVRIER 1979


Le Negre Barbare, sans passe et sans histoire:


(Suite de la lire page)

dire complice, la traite en
pleine expansion au 16ime
et 17ime siecle, sera sanc-
tionnee par les Majestes
tres chretiennes, apris avoir
ete elabories par des 16gis-
tes catholiques et protes -
tants, tous, grands d6fen-
seurs de la foi. Libre course
sera done donned a ceux pre
poses au bouleversement
*des sciences exactesa. C'est
ainsi que pour reprendre
expression de William Jen
kins, on verra l'anatomiste
changer son scalpel en pi-
que d'Anthropologiste, le na
turaliste, l'imagination fonic
tionnant sans arret, trou-
ver du moins le pensera-t-
il. assez de faits pour 6ta -
blir l'inigalit6 des races hu
marines, partant justifier
1 esclavage de la noire, de-
cretee inferieure, just dans
le but de faire accediter la


fameuse doctrine teutoni -
que (supiriorit6 des races
germaniques ou nordiques.
D'apres ces prbtagonistes,
'"les Etats Unis au 196me
sickle finissant, consti -'
tuaJtent une jeune Sociiti
en pleine maturity, desti -
nie a devenir le point cul-
minant de la civilisation oc
cidentale. Les americains,
tout au moins, les anglo-
saxons talent le people
choisi comme instrument de
la divinity pour accomplir
les plus grandes merveilles
de la Civilisation humane.
Et ces irudits d'ajouter :
ales amiricains doivent se
rappeler qu'ils sont aryeens;
anglo-sarxons ou teutons. <(I1
leur apparti'ent de suivre le
procei du developpement his
torique, de continue h re-
pandre leur civilisation aux
peupless arri'iers. vent aussi conserver jalou-
sement la purete de la races.


Un jour ou I'autre, ceux qui
ne font pas parties de cette
race ilue, devront 6tre je-
tis hors des Etats-Unlsa.
D&s lors on devine .ise -
ment le sort q.ui allaut tre
reserve aux negres. Tout un
group de pamphltaires,
de nouvellistes, de pseudo -
historiens allaient alimen
ter une litt6rature anti-ne
gre don't les noms lj plus
fameux parvenus iusqu'a
nous demeurent : c x de
Madison Giant, et de Lot
hrop Stoddard.

Toute une littirature y
verra le jour attaquant, de
criant le negre sous tous les
aspects : odeur du corps,
cannibalisme, religion, et na
turellement le crime et le
crane, pour montrer com-
bien il est different du
blanc. Ce centre quoi, Mon-
sieur J. A. Rogers des 1919
s'est ilevi I'un des pre -
mlers, opposant des argu -
ments scientifiques dans son
chef d'oeuvre : From Super
man to Man; que tous les
progressites du monde de-
vraient lire. Les racistes in
satisfaits des r6ponses four
nies par la vraie science s'en
remettront aux historianss,
surtout ceux de la fin du
196me sidcle, nous parlons
ici des Etats-Uni's, pour pro
pager leurs theories nnfas
tes. En effect, a en croire I.
A. Newby (1) dans son arti
cle ,Historians and the Ne
groin, partant des kiWes de
Darwin et de Spencer et
utilisant mauvais escient
la mithode des sciences na
turelles, des irudits tels un
Herbert Baxter Adams, An
drew D. White, John W.
Burgess, Henry Cabot Lod
ge et Moses Coit Tyler se fe
ront remarquer. Ainsi pen -
dant une piriode passable-
ment longue, des lives corn
me (The Passing of the
Great Race, the Racial Ba
sis of European History
(1916) riiditis plusieurs
fois; de meme the Rising Ti
de of Color Against white
World Supremacy, the Me-
nace of the Under Man; Ra
cial Realities in Europe, qui
parurent sous forme de
feuilleton, dans the S-tur-
day Evening Post; Refor -
ging America etc, etc.. se-
ront lus avec avidite distil-
lant le venin du racism
dans 1l'me de plusieurs ge-
n6rations. A noter que dans
cette action, la lutte anti-
negre, se seront distingues
parmi. les historians, ceux
sorts des plus cnlebres uni
versites de l'Union., telles
que Johns Hopkins, Colum-
bia, Chicago et Harward et
portant des noms tels un Ja
mes Ford Rhodes, un Wi-l-
liam Archibald Dunning, un
Walter L. Fleming.
Nous ferons grace aux lec
teurs d'autres noms comme
celui d'un William B. Smith
de Tulane University qui
soutiendra dans un livre
que etre humains.

L'ACTION DES BLANCS
LIBERAUX

Tout de mime, ce serait a
disesp6rer du genre hu -
main en particulier, du peu
pie amiricai-n si passionni
de liberty et de v6ritis. s'ils
ne se trouvalent a cot6 des
racistes, d'autres voix a s'6
lever pour prendre le contre
pid de cette poigne. d'6cri
vans s'appelant impropre-
ment, 1'Ecole Amiricaine
d'Anthropologie : Ameri -
can School of Anthropolo -
gy> don't un Josiah Nott,


Visitez

MEXICO NEW YORK SAN FRANCTSCO
ORLANDO MIAMI

a partir de $ 369.00 plur taxes


RENSEIGNEZ-VOUS SUR CE TARIF

(KILOMETRAGE ILLIMITESs

A


SSoutherland Tours

OU *OUS VOUS PROCUREREZ AUSSI

VOS CHEQUES -DE VOYAGES AMERICAN EXPRESS.

Notez la nouvelle,adresse de 8


6 0, Avenue Marie Jeanne

le meme telephone: 2-16-00





LA VISION DU YOGA

LA VISION DU YOGA PUBLIEE PAR L'ASSOCIATION
DU KRIPALU CENTRE DE YOGA REVUE NATIONA-
LE ET INTERNATIONAL DE :

YOGA, METAPHYSIQUE, DIETETIQUE, SPORT, Etc...
AU SOMMAIRE CE MOIS-CI :

QUEST CE QU:UN VOYANT (Mme Arc-en-ciel)
LA REALITE INTERIEURE (Rev. R. C. BEAUBRUN)
LES 12 SIGNES DU ZODIAQUE (Delta Acruz)
L'ART DE GUERIR (Prof. J. D. Percy)
PETITE HISTOIRE DU FOOT BALL HAITIEN
(Pierre A' GUILLAUME)
Et de nombreux Articles sur des sujets captivants.

EN VENTE DANS TOUTES LES LIBRARIES ET LES
SUPERMARKETS

- .TO-S>-,./// C- ,.X.iSOCriOOO //./ -C oS060COS


Achetez Coi


la viande




1 HAM


Viande fraiche et saine



Control vete'rinaire


-- -i .-o""go@#. a~ ~ .vC~co~~oo


Loueis Agassiz, Samuel G.
Norton, Georges Gliddin fi
gurent parmi les plus illus-
tres reprdsentants.
Contre cette poignie s'op
poseront les partisans de la
vraie science, les Abolutio-
nistes ou Blancs liberaux,
prdfigurant ceux qui, aux
cotds du Rivirend Martin
Luther King, se front ma-
traquis et verseront mime
leur sang a Little Rock, a
Montgomery en Alabama,
pour la reconnaissance des
Droits civiques des citoyens
noirs amiricains. Ne verrait-
on pas dans leur action cou
rageuse, une similitude avec
celle d'Europiens de Paris,
dits sAmis des Noirss, pro-
clamant en 89 : perissent
les colonies plut6t qu'un
principle ? Formule heureu
se reprise un siecle plus
tard, par professeurs et 6tu
diants en Sorbonne, d6val-
lant le Boulevard St Michel,
le dra.peau des Fellagah d6
ployd et criant : 1'Alg6rie
aux Algiriens I
Les abolitionists am6ri -
cains, puisque c'est d'eux
qu'il s'agit, pour soutenir
leur these contre l'esclava
ge, ils se sont a la fois inspi-
res de la Sainte Bible et de
la science. Du livre Sacre
ils ont tirn l'enseignement
de la Ginise et de 1'Epitre
de Paul aux Atheniens, pour
demontrer united de l'espi-
ce humane; Tandis que les
travaux des homes de
science europeens; Ceux
d'un QUATREFAGES, d'un
LINNAEUS, Lamark, LOUIS
LECLERC BUFFUN, DU -
MONT D'URVILLE. pour
ne citer que des franqais;
sans omettre les efforts de
l'Ethnologue anglais Dr. R.
G. Latham. Tous ces travaux
leur serviront d'arguments
pourf proner a leur tour :
1'egalit6 des RACES HUMAI-
NES).

On se garderait bien d'ou
blier dans cette enumera -
tion, les auteurs qu'aura ci
tes J. A. ROGERS dans son
(FROM SUPERMAN TO
MANs pour avoir eux-aussi,
refute avec toute la rigueur
scientifique requise, les
points essenti-els sur les -
quels s'appuyaient les racis
tes soit : la couleur de la
peau du nigre, la forme de
ses cheveux, la dimension
de son crane et la quality de
son sang, que des paranoia
ques estimaient comme rele
vant d'une tout autre espe
ce. Un VON LUSHAN pro-
fesseur d'Anthropologie a
l'Universiti de Berlin sou-
tiendra que nul argument
ne saurait-etre plus faible
et plus discutable que celui
de la couleur de la peau et
de la teinture des cheveux,
ces deux l1ments itant,
comme on le salt, simple ef
fet de 1'environnement : A
propos du crane, outre ce
qu'en a dija dit Georges
LAKKOSKY dans son mai-
tre lifvre la Folie Raciste>, 1'ancien
President de Cornell Univer
sity, Docteur BURT G. WIL
DER, clt6 par ROGERS au-
rait conclu apres une itude
du crane des noirs amiri -
cains,>> que pareille thio -
rie est tout h fait ridicules.
Mais deja. un Jean FINOT
dans le livre qui ruine les asser -
tions des GOBINEAU et de
Vacher de LAPOUCE, (1)
apr6s avoir tourni en dnr
sion 1'affaire d'indice c6 -
phalique, aurait fait ressor
tire que la science ede 1'in6
galit6 est une science des
blancs. Ce sont eux, dit (FI
NOT, qui 1'ont invented,
Font 'propagie l'ont mainte
nue en 1'id5latrant, se ba-
sant sur leurs propres obser
vations et leurs propres di
duction.. (2) volh qui nous
rapproche de la pens6e de
L0o FROBENIUS, 1'auteur
allemand de CIVILISA -
TION AFRICAINE : qui dl-
salt ddji qui voulait 1'en.
tendre : que le nigre barba
re est une invention euro -
pienne,.
Ce qu'on a dit de la cou-
leur et du cr.ne, est -gale-
.ment valuable pour le sang,
le fameux mythe du sang. A
ce propos, allatt un peu plus
loin et s'appuyant sur
GUISEPPE SERGI,. RO -
GERS; 1'auteur de FROM
SUPERMAN to MAN afflr-
me, que dans le sang des
europieens modernes cou-
le celui du negre, vu qu'a 1'l
poque Quaternalre.' la .race
noire occupant lltt6ralemerit


le continent. Les 61ments
negroides qui s'y etaient e
tablis seraient Lenus pa -
rait-il, de 1'Afrique du
Nord, a 1'epoque immemo-
riale.
On voudrait en douter,
j'en suis sfir, et ce' disant, je
pense naturellement aux
bles de complexes, aussi
bien mais masques blancss, don't
parle Frantz FANON, l'im -
mortel auteur des DAMNES
DE LA TERREa.

Nous ferons donc appel ia
un t6moignage de poids, a
celui du professeur Paul RI
VET, don't plus d'un croient
pouvoir se servir comme pa
ravant pour soutenir des the
ses suspects, tissues de hon
te d'une origine negroide,
alors que la pensee du pro-
fesseur, claire comme eL'au
rore visait h faire admet-
tre la thiorie combien sen-
see, d'une Race Humaine
metissee, peuplant actuelle
ment la terre>.
Dans Museum, la Revue
international des Musees,
Ji-tion 1954, page 83, sous
le titre : Musee d'Art et
Comprehension internatio -
nale Paul Rivet I'un des es
prits les plus liberes du
vingtiime siicle, s'est expri
me en ces terms: I'Exposi
lion commentee de types hu
mains qui des l'epoque Qua
ternaire superieure peu -
plaient 1'Europe occidenta-
le, permet de ,montrer que
CES TYPES HUMANS AP-
PARTENAIENT A LA RACE
NOIRE : (Type nigroide de
Grimaldi); a la Race jaune


PENTREANI tOROIO


(Type Chancelade); a la Ra
ce Blanche (Type CROMA-
GNON, et qu'ils se croi -
saient dis lors entire eux,
comme ils se croi'saient pos
tirieurement avec les enva
hisseurs niolithiques c'est-
a-dire avec les hommes qut.
ont introduit en Europe la
technique de la pierre po-
Ile, la ciram'que, l'agricultu
re, les animaux domestiques
et les plants cultiv6es puis
avec les envahisseurs barba
res, puis avec des conqui-
rants Romains qui n'etalent
eux-memes que des mitis,


puis avec des envahisseurs
arabes>.
Et voilkI

Laurore ST JUST

-0-
O -

(1) Il convient de rappeler
de 1'Egalit6 des Races Hu-
maines d'Antinor FIRMIN
une r6ponse directed au livre
de GOBINEAU, sur galit6 des Races Humaines>-
Le Livre de Firmin m6rite
une nr6dition et une tris
large diffusion..


(2) JEAN FINOT, le Pri-
jug6 des Races, passage re-
produit par J. A ROGERS
dans From SUPERMAN TO
MAN
p. 52 Reprinted in 1965 -
New-York

-0-

(1) Racism in the United
States-An american Dr. Le
man
Collection American Pro -
blems
Studies p 48 Holt Rine-
hart and Winston 1972.


- 0,310


NOVEL HOR.


AIRE


MIAMI vol quotidien Depart ; 9.55 a.m

SANTO-DOMINGO vol quotidien DLaart: 6,-- p.m

A partir de Miami,... Le monde a votre portes)






L'experience fait toute la difference

CONSULTEZ VOTRE AGENT DE VOYAGE... IL EST TTN EXPE:2T


nsommez


de pore




PCo


I- -- ------ _~~~.._l~p~-- -*-----n---nl---~-~.I-------__------aa--


mwmmr on" 11 NOMENNOMMEM"


Ll


.-pp


oa ee onaB o a"


1~1~-3~31


so1


I




I -., I I *, I 1. 1 1 10 i I .. a Il I .l


LUNDI 5 FEVRTER 1979


NOTES DE PRESS


DE L'INSTITUT
IIAITIANO -
.AMERICAIN

L' nstitut lii',tiiano-Ainri
cain announce I arrivee ldu
film Muhammed All: Skill,
Brains, Cuts

Co fillm relate la monte
vertigineuse de Muhammed
All du rang de boxeur ama
teur it Louisville, Kentucky,
au 'somfnet de sa carriCre
come 'champion du mon-
dea
De sa victoire A l'f'ige de
18 aus aux jeux olympi-
'fues de Rome qui marque-
ra aussi le debut de sa car
rifre de boxer profession-
nel. Ali remporte des victofi
res memorables sur Archie
Moore, Doug Jones, Henry
Cooper. Carl Maldenhlerger
et Zona Folley.

Elln 1967, le World Boxing
Association revociua la li-
cence de Muhammed Ali.
connu a l'cpoque son0s It
nom de Cassius Clay. Sa li-
cence fut revoqiee at atuse
de son rel is de fai're
son service militaire. e clqui
etait a lencontre dce sa foi
Islamique.'

Muhammed' Ali subitjr:
done trois tins et de lem d'os
tracisme avant qu'il hiii soit
permit de rentrer dans If
ring et reprendre son tire
d6 champion, du monde. Ce
qu'in fera en battant Jim-
.'; Ellis et ensuite Joe FraI
zier. Plus tard, en 1974. il
ddfendra encore son titre
centre George Forcinatll au
Zaire.

SCe grand film suir Mu-
hammed Ali. le meileur rca
lised jusqua ce jour sera pro
jete, en version anghl. se. le
mercredi 7 et le vendredi 9
fevrier a 19h30 a l audito-
rium de l'Institut Ha;tiano-
Americain.

L'enthe est libre, mais
sur presentation d'un b:l-
let a retire du secretariat
'9 de 1Institut.


ELECTRICITY D'HAIT I

DEMAND DE
Eleotrlcit6 d'Halti avise
les inil'esses qub les arti-
cles uIvants lul font be-
soln I


ITEM No.
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12


QUANTITE'
4000
500.
2000
100
4000
5000
500
200
100
75
4000
3000


DESCRIPTION
WATERTIGHTS
Crouse-Hlnds connectors -
with tapered rubber bushing
- Watertight male thread
size 1", for use with cable
O.D. range. 399" -. 423".
ditto (item 1) but for use
with cable O.D. : .56" .98"
ditto (item 1) except with
male thread size 1 1/2" and
for use with cable O.D. ran
ve .399" .423".
ditto (item 1) except with
male thread size 2 1/2"
and for use with cable O.D.
range ..49" .973".
CONNECTORS
Plated split bolt connec-'
tors with spacer for use with
conductors No. 4 AWG for
aluminum to copper Type
KSU Burndy or equiva-
lent "
ditto (item 51 but for use
with conductors No. 2 AWG
aluminum to copper.
ditto (item 5) but for use
with conductors No. 2 AWG
for aluminum to copper.
ditto (item 5) but for use
wiTh conductors No. 2/0
AWG for aluminum to cop
per.
ditto (item 5i but for use


COTATION No 13
with conductors 250 MCM -
AWG for aluminum to cop-
per.


CONNECTORS
ditto (Item 9y but for use
with conductors 350 MCM -
AWG. for aluminum to cop-
per.
GRIPS
Service' 'drop grips tor use
with cable O.D. range .34"
- .44" -
Reft: Graybar Cat. No,
022 16 003
Screw 'hooks for wire
clamps' attachments Dimen
tons : Thread diameter 3/8"
Thread length 2"
O.A. length 4"
Ref. : A.B. Chance Cat.
Np. 9.001.
Les prix soumis seront
C.I.F. Port-au-Prince et' les
dates de livraison rigoureu-
sement tenues.
Electricity d'Iaiti invite
les interesses a soumettre
personnellement leurs offres
'le vendredl 9 Fevrier a 3
heures P.M. a 'Usine Elec-
trique Rue Joseph Janvier.
La Direction



Pharmacies
assurant le service
cette nuit

MARDI 6 JANVIER 1979-
DU PEOPLE
March Salomon
ST JOSEPH
Rue Rempart
N. D. SACRE COEUR
Bizoton
MARDI 6 FEVRIER 1979
PETIONVILLE
DU SIECLE
Rue Darquin


4" MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ-LA FAITES FLA

PLANIFICATION FAMILIAL !
'.S .Ja.ac<,C oosososos-.gJs.s'.gco .sco '


Messe de Requie
Une Messe de Requiem se'
ra chantee en I'Egllse du Sa
cre-Coeur le Mardi 6 F6 -
.-ler 5979 a 7 heures 15 pour
le repos de 1 ame de la re-
grettde Madame Jose Marti
nez, n6e C6lie Johnson.
Cette announce talent i euo
d'invitation aux parents et
amis de la d6funte 52
X x X X

Remerciements
Les families Doura, Bri -
zard, Roy, Arroyo, Jean, Bre
toux, Saleh, Solage, Demos
thenes, Boulos, Chemaly,
Louis, Jean-Louis remer -
clent bien sincerement les
ami ,de la, Capitale, .de la
Province et de 1'Etranger
qui leur ont t4molgn6 des
marques de sympathie A
1'occasion de la mort de leur
regretted Mere, soeur Belle-
Mere, Belle-Soeur, tante,
cousin et Grand-Mere en
levee a leur affection le 26
Janvier dernier, et les prient
de trouver ici 1'expession de
leur profonde gratitude. 52
xxxx
Deces de Vve
Phoenix Woolley
NEE ZEPHIRINE PERALTE
Les Pompes Fundbres Pa
ret-Pierre-Louis vous an -
noncent le ddces de Veuve
Phoenix Woolley survenu
hier a Pftion-Ville
A sa soeur Madame Ar -
nold Apollon n6e Saint Da
Peralte, a ses petits-en -
fants : Monsieur Lyonel
Woolley, Madame et en -
fants, Monsieur Amos Wool
ley et enfants, Monsieur Wil
frid Armand T. Philippe,
Madame et enfants, a ses
filles adoptives : Lise Noel
et enfants, Micheline Jn -
Bart et enfants, Monique Co
tire et enfants, Corine C6-
tiere et enfant, a ses belles-
soeurs : Rosalie Woolley et
Veuve Maurepas Robillard,
d tons les autres parents et
allies nous adressons nos vi
ves sympathies.
Les obseques seront char
tees le Mardi 6 Fevrier a 4


heures p. m. en l'Eglise
Baptlste de la Rue de Ia Rfu
nion. Le convoy par1tra du
salbn funeraire de l'entre-
prise sis dans le quarter du
Sacrf-Coeur 52
xxx x

Dic&s de M.
Louisils Jasmin

Chapelle Fun6raire Ste -
Rose de Lima anhonce avec
Infiniment de peine la tris
te nouvelle de la mort de
Louisius Jasmin, survenue
le ler Ffvrier 1979, en sa rA
sidence priv6e a 1'age de 65
ans.

En cette douloureuse cr -
constance Monsieur Arthus
Flic et Le Nouvellist pr6-
sentent leurs sentiments de
sinceres condoliances a ses
enfants : Monsieur le Doc
teur Frantz Jasmin et family
le, 1'ing6nieure Fritz Jas -
min. et .famille, Monsieur
Hermann Jasmin, Romann
Jasmin, Jean- Claude Jas -
min; Monsieur et Madame
Delinois St. Pierre nee Jea-
nie Jasmin, Claudette Jas-
min, Monsieur et Madame
Jean-Claude Viard nbe Mo-
nique Jasmin, Marlyne Jas
min et sa mere, Fregiste
Jamin et familleAmide Jas
minu et famille, Madame An
drA Noel et family, Prdcieu
se Jasmin; Nicole Jasmin.
Aux families : Jasmin, St.-
Pierre, Viard, Noel; ses pe-
tits enfants, neveux et nie-
ces, ses freres et soeurs et a
tous les autres parents et
allies affects par ce deuil.
Les fundrailles du regret
t6 Monsieur Louisius seront
chantdes le mercredi 7 Fe-
vrier 79, en 1'Eglise de Ste
Anne a 4 haures P. M. Le
convoi partira de la Chapel
le fundraire Ste-Rose de Li
t ma, au coin de la place de
Ste-Anne, o la ddpouille
mortelle sera exposee des 2
heures P. M.
L'entrde au cimetiere se
fera par la barridre princi-
Spale.


S CHANGEMENT D'ADRESSE

SELECT RESTAURANT
La direction du fameux SELECT RESTAURAN'lt
salue la population de Turgeau et announce a sa fi-
dele clientele tant de 1'etranger que de la province
et de la Capitale que le restaurant a 6te transfer a
Turgeau au No. 76 a cote du Coll6ge Canado Hai -
tien. Qu'elle soit assure de beneficier du m&me ser-
vice de toujours.
,C:cC= r C
SL OOgGC5OO;OOOSO


DANS NOS CINEMAS


Institut Franc
Jeudi 8 20 heures
- 'RECITAL de chant
SAINT-VICTOR, : au
gramme : Rameau. 1
Schubert. Brahms. S
Bellini Bizet. Pucciri
et Britten. ,
Entree : 15 Gourdes
x x x x

CAPITOL

MARDI 6 ,FEVRIER1
CAPITOL 1
12 h, 2 h, 4 h
6 'h 8 h 10 heures /

LE DERNIER
DES GEANTS


PRIX UNIQUE
Odes 5.00

CAPITOL II
MARDI 6 FEVRIER
12h 2h 4h 6h 8h 10]
JACK L'EVENTREUR
Avant 2 h 30
Entree G. 3-09
Aprts 2 h. 30
Entrde G. 5-00

CAPITOL IM
MARDI 6 FEVRIE:
12h 15, 2hbn
4h 15 6h S6
8h 15, 10h f1

MORTELLE RENCO

Avant 2b,30 G. 3.00
Apres 2h30 G. 5.00
CAPITOL 4
MARDI 6 FEVRIE
11h45 lh45 3h45 5h
7 h 45, 9 heures 45

FURIE CHINOISE
Avant 2h30 G 3:00
Apres 2h30 G 5;00
X X X
xxx
x x x x

Paramount
Mardi 12 h, 2 h 4 1
Entree G. 1-50
LA KARATIGRESSI
AUX DOIGTS
D'ACIER
8 h et 10 heures
Entree G. 3-00
EXCES
PORNOGRAPHIQUE


Rex Theatre

Mardi 12 2 4 6 8 1
Mercredi 12 2 4 6 8
TENDRE POULET
Avant 5 hleures
Entr6e G. 1-50
A Partir de 5 heure
Entr6e G. 3-00 et 5
xxx


als IMPERIAL
MARDI 6 FEVRIER .1979
Nicole IMPERIAL I
pro 12 h 2 h 4 h
Mozart, 8 h 8 h 10 hours
Itrauss.
Cilea MON PREMIER AMOUR

Odes. 5.00
Odes. 8.00

IMPERIAL II
MARDI 6 FEVRIER 1979
1 1i979
S11 h 45,.2h 4'h 15'
'6 h 30, 8 h 45
UNE FEMME LIBRE
Odes. 5.00
0 8;00

IMPERIAL In
MARDI 6 FEVRIER 1979
12h 2hb 41

LE GENDARME DE ST
R 1979 TROPEZ
h
R Entrde G. 5-00
Entr6e G. 8.00
x x x y

Auditorium
Mardi 7 heures
R 1979 SANS SOMMATION
Entr6e G. 2-00.
Meicredi 7 heures
ON M'APPELLE DOLLARS
Entree G. 3-00
NTRE X x x x

3e Luxe Auto CIn4

Mardi 7h et 9 heure.
!R 1979 Entrde $ 2-50
45 UNE JOURNEE
PARTICULIERE

















'S




0 hres.
10 hres



5-00


MAGIC CINE

Mardi 6 h 8 heures
OPERATION CONTRE
ESPIONNAGE
Entree G. 3-00 4-00
Mercredi 6 h et S heures
IPHIGENIE
Entr6e G. 4-00 5-00


Cint S6ntgal
Mardi 7 heures
Mardi 6 h 8 heures
UNE FILLE
POUR' LE DIABLE
Entrde G. 1-50 2-00
Mercredl 6 h 1 8 heures
LE TIGRE JAUNE
Entrde 2-00 2-50 et 3-00
A X

Clin!e Triomohe
SALLE I
SYLVESTER STALLONE
FIST.
SALE 2
$ 1,50 2;00
LA RAISON D'ETAT
SALLE 3 .
$ 2;00
UN ESPION DE TROP
SALL t -
$ 1;50
LES GRANDS
MOMENTS DU MUNDIAL 78
x x x

Lido

Mardi 12 h 2 h 4 heures
Entree G. 2-00 '
Q h. 8 h 10 heures
Entree G. 3-00
LA FIEVRE DU
SAMEDI SOIR


wr @w *' i E ~TOIE CIE


VOTRE HOROSCOPE
f Par Frances Drake *


MARDI 6 FEVRIER 1979


DU MOIS DE FEVRIER


a la


Un service a cafe en mail complete:


CAFETIERE, SUCRIER, 4 TASSES AVEC SOUCOUFES,

POT-A-LAIT ET PLATEAU



Curacao Trading CO.


RUE PAYEE ET DELMAS


n'z.sc.r. ccsflmrpc-c-coc,-----------------e--------------


21 MARS AU 20 AVRIL
(BELIER)

Prenez vos dispositions
pour la correspondence car,
plus tard, les communica -
tions cesseront ou seront su
jettes a des malentendus,
Restez en contact avec ceux
que vous atiez.
21 AVRIL AD 21 MAT
(TAUREAU)

Bien que les perspectives
financieres semblent bon -
nes, les affaires d'argent se
ront delicates dans 1'aprts-
midi. Un ami voudrait solli
citer votre aide dans ce do
maine.

22 MAI ADT 21 JUIN
(GEMEAUX)
Journee active ohf iI faut
essayer de rester en contact
avec un parent, proche ou 6
lolgn6. Une conquite d'or -
dre sentimental demandera
toute votre attention.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER)
Examinez des 'documents
important, comme vos poli
ces d'assurance, par exem-
ple. L'apr&s-midi, votre vie
priv6e sera trouble de fa-
gon inattendue.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION)
Vous fates bonne impres
sion sur votre public, mais
attention que vous sudil-
tez rendra incertains ceux
que vous aimez sur la fagon
don't vous les estimez.
24 AOUT AU 23 SEPT
(VIERGE) *
Vous paraissez savoir oil
vous allez et vous avez un
surplus d'6nergie A consa -
crer A la poursuite de vos
objectifs. Allez de 1'avant,
et vite I
23 SEPT. AU 24 OCT
( BALANCE )
L'esprit d'aventure vous
pousse au voyage. Dans vo
tre enthousiasme, n'oubliez
pas d'Stre attentif A tous les
details de 1'horaire.
24 OUT. AU 22 NOV.
'SCORPION) o
Concluez vite vos n6gocla


tions avec les banques et les
socidtas de credit. Evitez d'A
tre evasif en affaire dans
lapres-midi. Les questions
materielles pourtant vont
bien.

23 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITAIRE)
Saul une legere confusion
dans 1'apres-midi, periode
propice aux associations et
a la presentation de vos
idles au public.

22 DEC. AU 20 JANVIER
(CAPRICORNE<
Dure journee de travail ap
portant un* gain financier et
un succes professionnel;
pourtant, attention au sur
menage dans 1'apres-midi.
Attention dgalement aux m6
dicaments.
21 JAN. AU 19 FEV.
(VERSEAU)

II y a beaucoup de falcons
de se distraire; pourtant,
choisissez vos distractions
pour vous-nimme plutot que
pour un group. Un ami ris-
que de vous abandonner.

20 FEV. AU 20 MARS
(POISSONS
Suivez votre intuition, puts
agissez. Changement de
plans de la part de visiteurs
venant de loin.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI

Vous avez un sens puis -
sant de la responsabilit6 so
ciale. dale. Vous travaillez
bien en dquipe et 6tes attire
par la politique et les cau-
ses concernant 1'amellora -
tion du bien-6tre general.
La scene vous interesse et
vous -pouvez y rdussir com-
me auteur dramatique, ac -
teur ou musician. Vous avez
le goft du dessin, pouvez en
seigner dt, 'mine 'en affai-
res, vous vous prdoccupez du
blen-6tre de os compa -
gnons de travail. Vous tra -
valllez mieux quand on vous
compliment et quand vous
avez une responsabtlite A
assume. Vous n'almez pas
la routine quotidlenne.


Mardl 6 h 30 et 8 h 30
LE FLIC RICANANT
Mercredi 7 Fdvrier
6 h 30 et 8 heures 30
PAROLE D'HOMME
Entree G. 2-00 et 3-00
xx xx

RANCHO CINE
Mardi 6 F6vrier 1979
LE PISTONNE
MERCREDI 7 FEVRIER 79
LE PISTONNE


CARNET SOCIAL


JIAL


SSPEC


Curacao Trading CO.



A tout acheteur d'une



dinette cash ou a credit


il sera offer


PAaBLE-A-


io. '.eocr- or-o ,js--.,-:







LUNDI 5 FEVRIER 1979


Vendredl i
no ambiancb
Ili be.le terry
t on Lecler, .
la pllscine. C
que venci eci
Buffet de c(
bs cS des c
dresses pol
ele vide pot
ce dc I, ';in
Ballets Ba
Odetll Lit.:
Les tables
sous les ha
artistement
tal-age de n
tout tn spe
a vo.r. Le C
sat CUie t
qui le desire
tes, steaks, I
. L'elegance
chesse et
combines etL
cette so;ree
quelle nous
nent chll-ui
John Stubbs
te femme Xi
avaient eti
par Ruth et'
Imister, lie
sultanti, and
to the Hole
dustry, 149
London1.

Ainsi. i1
John 'Stu.bb
Va erie seI
rie Anne 'Fa
ct moi, reji


Une spiree a l'Habitation Leclerc avec Dr et
Mme John Stubbs
so;', 11 y actI u- White e Nei York et s8 de Hortensia Co
e chirmante, sur jolle et elegance conpagne Public Relations
nrase de 1'Habita Heather Mac Ml an, xRe- Gordon Kirk
S l:i hauteur de search Projet Directori de fail part de sa
C'est la que cha I'Agence d'Annotices publIci- vo r un Maitre
i se dleroule 10 tares < et h6tel. Les ta- des dix meilleures et des est un haltien ca
ienlt y talent plus anciennes des Etats U- re valor .son art
ur luisser un cer nils. .avec un reinarqi
ur la perfornian II y avait fideles comme fire.
aeuse Troupe Les toujours l'Habltation Le- I spectacle dc
cGulou de Mnime clerc don't il a assure la de- 'Bacoulou se dedr
ir Wenscr.. coratlon Larry Peabody et toute sa choir
glories resse'es sa femme Bette et des amis. beauty quand
uts pins uetaient Madame Grace Schurecht commenga a asy
dtcorees. (et e- de Chicago arrive depuis gante assistance
ne s varies etait deja une seomane avec ses cle se poursui
ctacle admirable trois filles, trois graces Day tout sans encomr
'hef cuis nier fai anne Schurecl-t, >>Designers, Apres la splel
>our les cIents Schon, travaillnt dans un Congo condulte
ent des brochet Restaurant. et TIA, 6tudian sC patenaire, qi
filets. ri t en en Advertiing>> a 1 'Uni rent en beauty
qui est la ri- yerstc d Texas, ajoutait a la Troupe Bacot
le raff.nement hl grace raffinde de cette stance passa au so
.. .. soiree. ni la suivirent


alt la marque ne
au course de la-
recevaient, emin
gien anglais Dr
s et sa capt:van
TVaere qui nous
W recoinmands
t M'chacl Duck-
Wi-.dotsl (CoP
r ., -,resentativep
1 and Travel In
Sloan, btrcet,

a table du Dr
)s et sa femrite
triouvalent Va'e-
nn ,n Max.mil'en
points par Alan


L'Hote; I'i:aut'ation Le-
clerc est passe depuis plus
de doux moios ,ous la direc-
tion general dI M. Gordon-
Kirk qui a ep-use 11 y a 16
ans la belle Yolande Solages
qui LI a donwi deux beaux
enfanls Rodolphe et Rober-
ta. II y ava t des redresse-
ments a faire, et Gordon
Kirk, qui a Dne tres riche
experience Pst en train de
les fair 11 est a.sste de M.
Christ an Guichard. un jeu-
ne francais qui a amassed de
i'experle.ce en ,ildustrie ho-
telilre a travel: !'Amerique
Latine et les Etats Jln.s, et


dpurs de l'Hotel
re danser.
Tandis que ce
saient, d'autres
b:llard.
Une trds bele
l'ass.stance plus
recent pour
John Stubbs qui
fire neuf cent
a travers le pac
Cap Haitien, N
tadelle,, Jacmel
pour Heather
cle N. W Ayer c
qu tter New Yo
soui ia neige.


nill, come
S. '
nopus a
chance d'a-
d'H6tel tel
sainville qI
pable de fai
et son pays
able savilr

e L, Troupe
oulait dans
irgraph'que
un crachin
perger 1'ele-
. Le specta
vit malgre
bre.
idide danse
par Maxi et
ui term'ne-
le Show de
ulou, l'assis-
alon de jeux
les Trouba-
pour la fai

ertains dan-
jouaoent au

soiree pour
particulie-
Dr et Mme
venaient de
s k'lometres
ys, visitant,
Milot, La C.-
etc. et aussi
Mac Millan,
.ui venait de
ork ensevelie


MOENL


OFFREZ VOUS UN CADEAU PRECIEUX '
UNE NOUVELLEICARRIERE
DEVENEZ TECHNICIAN EN CLIMATISATION
ET EN REFRIGERATION <


POUR ENFORCER CE PfOGRAMME LAfirst school
'. T A LA DISPOSITION DE SES ELEVES -

* UN .ABORATOIRE DE TRAVAUX PRATIQUES

* UN SERVICE DE STAGES ET DE PLACEMENT DYNAMIQUE
A PORT AU PRINCE ET A L STRANGER

[NIVEAU REQUIS : second)

Places limitees a 35
FA

EN VOUSIN





Reconnu


a APPROVE PAR

L o l -N


PROGRAMS IN..

AIR CONDITIONING

REFRIGERATION


Debutez le '
19 mars 1979

SITESS VOTRREler PAS ,
VERS LE SUCCES
SCRIVANT DES MAINTENANT

2-3508
2-4755


e d'Utilite Publique

SIEGE SOCIAL SIt MAIN St
/ EAST ORANGE NEW JERSEY
L ASSOCIATION DES UNIVERSITIES
ET ECOLES AUX U S A


IES,


Tous les enlfants
Sont des enfants;
.A quelque coin du moIAde
Oi uils vivent
Ces enfants de la terre ont
des besoins, ,
F=i7 t augli de multiples pro
blames,
Auxquels 11 faut blen, en cet
te Annie
De Grace 1979,
Apporter des solutions...
Le monde enter par ses pen
seurs,
Ses philosophes, ses sociolo
gues
Visent & rktablis de multi-
ples d6sequillbree...
Alors ,respire et crois
Enfant d'Haiti et du monde
enter !
Toi, qoi vis le jour
Dans une antre en tourbe
ou en paille
D'une seale port en bois,
Cache L travers les multi-
ples sillons
De cette plain immense et
deserte...;

Toi, qui n'as p irs de parents
Qui n'as pour lit qu'un arbre
Et de couverture que le vert
feuillage;
Et quand arrive 1'Hiver
Toi enfant, du monde ent'ei
Parfois de maison en mal-
son

D'hopitaux a hopitaux
Tu t'en vas trainer t- mise-
re
Ta dure misere par tlle-me-
me
Mais douce et sour.ante pai
l'age

Car tu as a l'ige
Ou il faut croire et esperer..
Ou vas-tu enl.nts du siec.e
Avec cos objets sous les bras
N'as tu done pas trouve
Un abri, un foyer
Pour te recevoir et t'almer.
Mais ion, dis tu
A perdre les miens
Je m'en vaisd au gr6 des
vents
Des tempetes .t des inondt
tions
Les cherclier esperant tou-
jours
Que sur la route du Bon
Dieu.
Un j ,ur je les retrouverai..,
Enfant ce ma belle Haiti
To., aux levres parlantes
Au sourire angelique
Aux yeux de prunes
Tu est beau et majestueux
Dans ta misere,
A repondre a tons, tu es fier
C'est un drame, un long drt
me
Qui me faith penser fprofondi
ment
Apr6s dialogue avec ces pe
tits

Tu n'as pas d'abri vraiment
Mais la rue ulne fois conqu
Se
Tu refuses enfant


Searss


tables de Ping Pong professlonnel

portent le Label


ettes, 6 Balles, type Championnat






4 Rue 74, RUE PAYEE, TEL 2-30


Miles.



















3 j




39


Par Mmine Andree M. PIERRE
qu'on t'en offrc une I
Tu prdferes, sau heu de" te
soumettre
Aux principles duone mason,
Plab6e pour t'- correction,
Tu prferes e1li, libre,
Comme le vent
Tu aimes i.ras appele vaga-
bond
Maitre de ta vie, de tes ac
Lions.
On t invite chaque jour
A aller li-bas
Au foyer ou-'rrt a tous les
enfants

A tous ceux qui n'ont point
De refuge familial
A tous ces enfi-ts qui aime
raient

Rencontrer tne chaieur fa-
mil ale,

Mais tQi, tu vux plutot
A travers les rues
Mendier et errer

On vient te chercher dans
les rues
Tu montes et Lt sauves de

Tu veux vivre ta vie
Qui a son secret
Que tu refuses de ddlivrer

Au public, au foyer d'Ac-
cueil et au monde;
Pour toi, nul ne peut rem-
placer
Ceux-la que tu as perdus


Tes parents,- tes. chers a-
repts
Et nous, Sociologues
Philosophes et Psychologues
Nous sommes, lk
A poser le probllme
Et a ne 'point trouver encore
Sa solution
Mais je pense assez souvent
Sque,
Ces entrants q.I errent
Et qui ne veulent point
Etre renfermfs;
Trop tard pour .eux de l'tre,
Ce serait de li3s recevoir
Dans un foyer libre
Ot 11is mangeralent, se chan
geraient
se coucheraient et sort-i-
raient
Sans qu'on veuille les retenir
Car i's fuyeratent;
L'habitude de la rue,
L'habitude ib -,'ire sans con
trole,

Celle de la inendtclte
A fait Ie ces .,nfants qui er
rent,
De pets ftres qui nous po
sent
De tous nos pr6blemes. d'en
fant
Peut ire le plus difficile
A r6soudre... !
Bravement a. la tache,
Notre bonn2 volonte.
Nous dira sans brutalitA
Que faire pour ces enfants
Du monde enter et d'Haiti
Qui errent, qui vivent,
Qui esperent et qui croient
4 Fevr'er 1979

Mme Andr6e M. PIERRE


Enfant d'Haiti et du monde entier


Tous les'jou


Service non

DE MIDI A 1 HEURE D
DINER DAN


irs


i stop

IU MAT
iSANT


AVEC


LE BISTROT

146, LALUE TIel 2-1


TIN







1809


DEMAND DE Ba0SO GO SO 3CSo r- > -/:--- --

COTATION No 14 Tous les Mercredis
Electricity d'Haiti avise
les interesses que les arti-
cles suivants lui font be-
soin : 9 a t
ITEM No. QUANTITE C est
1 65
2 80
3 25
4 20

S12 AL'HOTEL ROYAL
7 15

18 25 HAITIAN!

DESCRIPTION
COMPTEURS :

Watthour demand meters Un dieicieux Barbecue cgremente de mets de la
bottom connected 3 phase
-Delta 240 Volts 15 an isin nter tomflonale
peres class 100 2 stator
4 wire Kh 14.4 Rre
138.8/9 Kr 10 equlped Un spectacle amine par les fameux
with 15 min. interval inte-
grating indicating demand BALIND'JO DANCERS AND BAND
register Full scale demand
4.8 Kw.

ditto (item No. 1) but 30 L'orchestre du,. Royal Casino
arpps., class 200 Kh 28.8.
Rr 69. 4/9 and demand re- ',
gister Full scale 7.2 Kw. pour VOus fare danser sons les eitoies
Watthour demand meters
bottom connected 3 phase

cla- wys- 120 volts to15 ps I n'y a a que trois des multiples raisins qui vous
Kr 10.8 Rr 185.5/27 .
Kr 10 eqtiped with 15 min front aimer passer votre soiree du mercredi au
interval integrating indica-
ting demand register Full
scale demand 3.6 Kw. ROYAL HAITIAN HOTEL
ditto (Item No. 3) but 30 R
amps class 200 Kh 21.6, .


- r 2.io/27z and demando
register Full scale 7.2 Kw.
Watthour demand meters
bottom connected 3 phase
- Delta 240 volts class
10 2 stator 4 wire Rr
- 6.17/18 Kr 10 for use
with current transformers
600 ; 5 and equipped with 15
min. interval integrating in
dicating demand register -
Full scale demand 24 Kw.
Ditto (item No. 5) for use
with current transformers
300 : 5 Rr 13.8/9 and de-
mand register Full scale :
12 Kw.
ditto (as item 5) but for
use with current transfor-
mer 400 : 5 Kr 10.5/12 and
demand register full sca-
le : 16 Kw.

" Watthour demand me-
ters bottom connected 3
phase Wye 120 volts -
class 10 3 stator 4 wire
- Rr 9.7/27 Kh 1.8 Kr
- 10 for use with current
transformers 600 :5 and e-
quiped with 15 min. inter-
val integrating indicating
demand register Full sa
le demand :36 Kw.

ditto (as item 8) but for
use with. current transfor-
mers 300 :5 Rr 18.14/27
and demand register full
scale demand register : 18
Kw. o
ditto (as Item 9) but for
use with current transfor-
mers 400 : 5 Rr 13.8/8
and full scale demand re-
gister 24 Kw.
Les prix soumis seront
CIF Port-au-Prince.
Les dates de livraison se-
ront rigoureusement tenues.
Electricity& d'Haiti invite
les Intfressds a squmettre
personnellement leurs offres
le lundi 12 Fevrier A 3
heures P.M. I' lUsine Elec-
trique Rue Joseph Janvier.


PABOCO

Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de I'Aeroport
Tel. 6-0732

LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commander

de boites de:

Chaussures
Patisserie
Dutergent
Pate dentifrice

Chemises et lineruie
Composants electroniques
Products pharmnaceutiques

Produits alimentaires secs et Congeles
Crtme a la Glace

Savons
Fruits de mer

Tralteurs e' restaurateurs
Renforcement de cols et des de cheituses

Auraffes et trombones
Divers... 4

Nous fabriquons 6galement des dossiers ,de classement
En format lettres et le6al.
.ffMw ff9M,,,,,, -,,,,..angs anJWef. seasfffff-..we,-aSf. .wwSwfeatrtm. *asA'


OMNI SUPPL




Actuellement en vente des

Elles p










Prix : $ 195M00



Jeu de : 1 Filet, 4 Ra.Im

Prix : $ 28.00




OMNI SUPPLIES SEARS,


~-~ ~I r na~na k~lllll ~_~ I r


PAGE 5








SLE BISTROT ,

BAR RESTAURANT GRILL -
PIZZERIA KKrm.bRIE


CHAQUEMAkDI ETVENDREDI SOIR


(>

Avec les nouveaux Artistes du
a BISTROT


r;urr~S~-rvr~i~mr~ ~n~r~C~33


~g8c~aas~F~ --~I~asrra~?sF~rar~FL~I~rr~!


Sr/~/C~WE/C/)~I i~c~p~iOr~%Y3Q~Cr01r/~%lrC~P~;G~Y~%Y~~







LUNDI 5 FEVRIER 1979


La Campagne ilectorale-Libre Tribune des Candidats


La Candidature de Me.Charlot Douyon


Les lettres que nous roce
vons du D6parlement du
Sud mite tent i'accent stir
1'enthous asmo qu'a dechni-
ne dans I'Arrondilsiement
des Coteatux la prestiglieuse
candidature it In deputatoilo
d un duvniirlste dle If pre-
mierc hluure, Me Charlot
DOUYON, le Notaire blen
Coninu.

C'est que Me Chariot F.
DOUYON fut 'un des pre-
nuMers d lancer dans le De-
partemnent du Sud la Candi
dature a la Presidence du
Leader Dr. Franqois DUVA-
LIER. C'etait come on s'en
souvient clans le dernier tri
mestre de 1956 et il y avail
du danger a le faire.

L'on s'en renclit bion 'cionm
to quanr' le 16 Mars 1957 fat
pillec d, fond en comble la
mla son do Me Charlot DOU
YON. lau course' dc cette cant
pagnc eiectora'c si llhnp.i- et
marquee part int d'evene-
mnenlt-. ou 1'on vt les enne-
mis du Duvalicrisme s'achar


nor contrc les partisans du v'lle, en 1949, lors des dernil
Doctrinaire le Dr Frangois res 61ections o,'ganises par
DUVALIER, le regrett6 Pr6sident Estim6.


UN ANCIEN MAIRE
RESPECT.


Canddat a la Deputation
paur ia 2e rconscription
de l'Arrondissement des C6-
teaux groupant les Comnmu
nes de Port-i-Piment (Chef
lieu de cette circonscription)
de Chardonnimres, des An-
glaiis et !e quarter de Ran-
del, Me Chariot F. DOUYON
est soutcnu v:goureusement
lyar les population., par tous
les duvalieristes ainsi que
par its associations commu-
nautaires si act:ves dans cot
arrolndisemenit.

C'tst que personnel ne penit
oublier le passage trans -
cendant de Me Carlot
F. DOUYON a la tete
de la Commune des An -
glais quiand 11 ful elu tr.om
phalement Me re de cette


En outre, Me Charlot F. DOU
YON a de qfil tenir : son on
cle par alliance, le regvett6
natonaliste, David JEAN-
NOT en 1902, son aieul, An
glade DOUYON, son pere,
Franck DOUYON (celui-ci
fut'd'ailleurs durant long-
temps correspondanit et a-
gent de'notie quotidien dans
cet Arrondissement) ont Wtd
tour ia tour ddputd des C6-
teaux et ont ddfendu du bee
et des ongles les intdrdts de
cette population a la Chamin
bre des D6putes.


Duvalidriste militant, dans
le salon duquel domine une
grande photo dddica6e du
regretted Dr Frangois DUVA
LIER, Me Charlot DOUYON
se present done a l'urne le
dininche 11 Fevrler avec
les plus fortes chances de
success, grace a son passe, a
son rayonnement et a sa foi
duvalierifte.


Gener Cotin une realitt... de toute dernitre here,

Le club electoral de Gener Cotin vous renseigne


.


Le Jeudi vingt cinq Jan
vier 1979 la 66me section
de la souffrire' du Limbd a
gratified de la vieite du Can
didat la la Dputation na-
tionale pour la circonscrip-
tlon du Limbd, le jeune Gd
ner Cotin, i cette occasion
un grand meeting de mas-
se a dtd organism afin d'ap
puyer cette candidature.
De nombreux orateurs
dans l'escorte de Monsieur
Cotin ont pris la parole
tour h tour pour sensibili-
ser la population a la moti
vation de'la champagne d'un
honnete homme devou6 a
sa cause qui est Gener Co-
tin, fils de la Rdvolution
Duvalieriste.
Nous avons enregistrd pas
mal d'acclamations de Vive
Gener Cotin c6 ou nou v1e
pour Deput6 Limbe, c6 ou
nou pito Vive la Revolution
Duvalieriste Vive Jean-Clau
de Duvalier.

Une assemblee de 2 h 6
miles personnel dansaient
et riaient et mdme volti-
geaient en bonds de contend
tements au milieu des vibra
tions de bambous qui execu
talent des rythmes popular
res habituels afin d'animer
Assistance.
Monsieur Gener Cotin. com
me a l'ordinaire escort de
ses partisans fanatiques,
prenait place au devant de
la foule et de donner une
notion de sa politique pour
l'avancement des sections
rurales et de l'arrondisse-
ment du Limbh et de son
talent d6sintdressde sa cau
se.
Le Candidat Gener Cotin
leur a distribute un grand
nombre d'objets achetes it
cette fin, inutile de vous di
re que la joie etait a son
comble, tout le monde d'u-
ne voix criait vive Gener
Cotin ce ou nou vie pour do
fendre cause nous la cham-
bre des D6put6s Vive la Re
evolution Duvalieriste qui
ban nou liberty de choisir.
A son retour pour le
Bourg, il a profit de cette
opportunity pour visitor les
ecoles de cette communau-
te notapmment colee Evan-
gelique Baptiste Ecole pri-
maire Nationale mixte et le
terrain ofl l'on vas construi-
re 1'ecole de Banque Mon-


diale. .
Le jour suivant c'6tait le
tour de la 31me section Ru
rale du Haut-Limb6 -- sur
i'habitation N6roy, le Candl
dat GOner Cotin a 6td re-
qu avec empressement par
certain membres et les No
table de cette communautd.
A l'arrivee du leader Co-
tin, les gens se rmunlssaient
et tambour battant on le
salua, sur le lieu, 1'escorte
de ses fanatiques, tour La
tour, les fanatiques pre-
naient la parole et d la
fin, le Candidat ditjer Co-
tin terminal la manifesta-
tion par un meeting pour
la mise en relief de sa poll
tique visant une ameliora-
tion rationnelle dans le ca-
dre du progrts de l'arrondis
segment du Limbe et de ses
sections rurales. C'6tait
d'ailleurs dans une franche
amitid collective que le Can
didat laissa vers les cinq
heures de l'apres midi le
cadre combien pittoresque
et enchanteur de cette loca
litM oft il y a un grand nom
bre de missionnaires amdri-
cains Baptistes.

Poursuivant sa course dlec
torale, i s'dtait rendu h la
section Ravines Desroches
ofu on Pattendait depuis
pres de 2 ou 3 heures de
s'apres midi. qa a et6 une
victoire complete aux yeux
de ses adversaires de plus
la population de cette loca
lite a promise de prendre
en mains la champagne du
future Deput6 dans 'air de
cette comnmunautte.
De six heures du soir a
sept heures, le meeting bat
tait son plein et la popula-
tion surchauffee acclamait
le candidate au cri de : ve Goner Coti oui dcja Do
pute Linibe cc ou nou pito>
Vive la Revolut on Duvalic
riste.
Le Candidat G6ner Cotin
6mu de pitic ne trouvait
presque mot h dire en face
des manifestiants politiques.
Certains de ses fanatiques
prenaient la parole a tour
de role pour asseoir la base
politique de Gener Cotin
dans li cadre du D6veloppe
meant du pays et du progress
Sde la population limbhenne.
A l'arrivae de Goner Cc


ut6 Limb6 qui ban nou car
naval 70 eVive Pr6sdent


sants
lenque


tin au Micro les ovations p
nourries de vive' Gener Co- n
tin ne voulaient pas cesser j
pour permettre ah ce dernier r
de pre.ndre la parole en vue d
de donner un( justification p
de sa politiqte, de servir la s
communautd avec zele et de p
vouement dans le program- q
me du Gouvernemenit *ac
tuel. j

Toute l'espace )du terrain t
dtait rempli. Apris une dis
tribution de peaits objets,.la
population ovationnait tell t
ment. que le Candidat Gener f
Cotin ne pouvait faire mar
cher ou avancer son automo
bice; donc : Etait-il oblige r
d'accepter de courir douce- I
ment la voiture Et le peu-
ple s'amassait tout au tour
et l'emmener jusque chez
lui, en son domicile, puis un
instant pour repartir a tra
vers les rues du Bourg avec
chanson Cotin c6 ou non
vle, Cotin ce ou nou pito pou
Deputy Limbe.
Le Candidat Cotin a ren-
du toute la sueur de son
corps, sur son visage l'eau
ruissale et son Vdtement
mouill cette manifestation
contmnuait pour ne s'arrEter
qu'h 8 heures trente du soir
Le ( imnrnche vingt hull;
Janvier 1979, vers 1 here 30
de 1'apres midi le maestro
Henri Deshommes de l'or-
chustre les gn6 de ses pairs se sont ren
dus au Bas Limbe pour l'a
animation carnavalesque de
l'endroit, ce qui 6tait une
promesse du Candidat G6
ner Cotin a la population du
Bas-Limbeenne, au course de
champagne de la semaine pre
cedente dans cette locality.
La population du B;is-Limbt
pour la premiere fois dan,
les annales politiques de
'hi.stoirr a benef;ciu d'un
tel gerte e la part d'un can
didat, elle a gout6 avec ap-
petit ctite manifestat on cvc
navalesque anim6e par For-
s cestre les * vu un foule immense venui
de tous les coins et recoinE
Sde la zone pour acclimer
e arrivee de cet orchestra les
s et ses applaudisse-
ments nourris de Vive Gener
i Cotin ce ou nou vie pou De


ean Claude Duvalier. Le station
maestro Henri Deshommes nait
d6buta par un morceau ap que t
ropri6 a cette epoque de des T
on repertoire, aussitot le mains
public gnagnalt la rue, ce d(z-v
oui ne nr.us donnait pas lieu Gener
le pouv:..r identifier petits, Depuo
eunes e, vleux dans la me la cir
de avec leurs chapeaux Co En
tin. Henri
La grand'rue dtait archi par 1(
;omble dans toute sa pleni- ampli
oude, dans le camion ampli naute
fie ou se tenaient les music au cc
ciens ot quelques fanatiques, pend&
on ne pouvait a peine respi res- d
rer a cause do la nuee de en cE
poussiere montante qui rem Ps
plissait 1'espace aerien ve ge.di
nde des pistons surchauffes perm
du courant regu de la music perfu
que endiabl6e de cet orchesgne
tre magique quest les <(Bo- gne
lexa du Limbe. Oui de la mu me
sique en vogue oui de a re ra,t
percussion senblait vouloir tion
craquer les tympans et de tgen,
son echo. rebondissait au masE
coeur de toute la population utop
Bas-Llmbhenne assoiff6e dot
plaisir et de detente a tii limit
d'oublier un instant le durtt
labeur des journ6es monoto bien
nes passes auy jardlins a danso
defricher les entrailles de la nem,
terre. Pieri
Le canyon longeant 5a gd Thoi
rue, la seule et unique comn re.
mencant par l march de Alpl:
Titoy, les premiers compo- rier.


N


MINI RECORDS MAXI SOUND (


-- Disques Latino Americains, Haitiens. Jazz etc..

-- Earegistrements sur cassettes

-- Radios, Calculatrices,



218 LALUE



Tel: 2-2073




PRODUCTION DISTRIBUTION

-- La seule maison ouverte de 9 A.M. a 7 P.M.

-- Prix imibattable

-- Parking aisW

RECLAMEZ TOUJOURS VOS COUPONS--

Avec 10 Coupons payez :,q99 pour un Disque Haltlen ,


"~.-7ar------- E- ~ --~*s*s~. --~aFSpi ~2gr iJL-~jgjaa~sriBs"~~ 19n ~ i.rrrap~-4W4F"s4~_ -i~a~l-li~k--~Q~B I~-BBI 1~ ~j~s~ ~ ~.~-ILLLFLil ~9-B~i ~i~s~~-i-i~i~ll~81~


PAGE 6 AM


de la bande carriava-
Stuchalt ddja lI'habi-
de Norman ce qui don
impression du reste
out lek membres venus
>etites et des grandes
ins y Otaient a ce ren-
ou ecarnavalesque de
* Colin candidate ia la
ration Nationale pour
conscription du Limbd.
definitive, le maestro
Deshommes a explore
I moyen de sa musique
fide touted la commu-
en long et en large
ours de cet apres midi
ant deux ou tro's heu-
temps de circulation
amion.
r ailleurs I t6moigna-
e certain locaux nous
ettaient de croire que
tour Depute a dejia ga-
tous les coeurs des pay-
de cette contree. Comn
Gener Cotin leur reite-
toujours, que son nten
nest pas de tromper les
, dans ses meeting de
se. avec des promesses-
iqueo mait bien de tai-
our la communnutd itla
te de ses possibiites,
ce qui concourt h son
etre et a sa promotion
s la poitique du Gouver
ent actuel.
re MICHEL : President
ny COMPERE : Secretai

honse MESIDOR : Treso


LUNDI 5 F'EVI:Fr R 1979









I. d


amis.


S ...--- -... .-. __ --
_-.- .



__' -- -____ -_ _.

-- -- _
--- TSAINT-MARTIN --

--.-P -U- PUERTO RICO7- 1










TRINIDAD!- ____ -o ,_ -
_ . .__ -.---__-Y A
GUYANA-.. '. -


A .: CAYENNE-- -


o
0


0









000 0
0 -___- -


0 0


S 0 0 0 0 0 00 0 0 0
0 O O 00 0 0 0 0


Depuis plus de dix ans, Air France dessert regulierement Miami en vol quotidien sons escale.
Son Boeing 737-200 decolle de Port-au-Prince dans la matinee.
Choisir Air France (dest opter pour la ponctualite, le service courtois au sol ou en vol.
Choisir Air France cfest preferer un service "en frongais" et les attentions particulieres des
h6tesses attentives au bien-etre des possagers. Air France, compagnie international son
personnel parle egalement anglais et espagnol a implanted dons Ia Carcibe son propre reseau
regional pour mieux servir so clientele. Pour un prochain voyage 6 Miami, contactez votre
agent de voyages agree Air France ou telephonez R FRAN C
au 21700 6 Port-au-Prince. AIR F CR NCE ///
Le meilleur de la France vers le monde.


r


0


0 6-
0 ^
* ---

o




0
0
o


ntrie










LU eROLTVflSTh LUNDI 5 F'EVRIER 1979


PAGE 8
a


CINE THEATRE TRIOMPHEPRESENTE

Midi 2 heures 4 heures (an permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR

SALLE I $ 1.50 et 2.00 SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00 SALLE IV $ 1.50

SYlvester Stallone, F.LS.T. La raison d'Etat Un espion de trop LES GRANDS MOMENTS DU MUNDIAL 78


DEMAIN SOIR AU STADE

Violette .- Xamax de Suisse


La delegation du Xa
F. C. de Neuchatel est
vde hier 11 heures 45
a Port-au-Prince.
Les strangers qui se
parent depuis le deb
mois de janvier en v
la phase finale du c
pionnat de la Ligue
ont fait connaissanc
matin avec la pelousi
Stade Sylvio Cator.

ball de qualitde devai
ner 'un des rares s
teurs qui observaient


Senlis
ient. Le
ici comr
liberatio
ges du
tion des
sent de
nous en
mouvem
et de cc
que mo
COURT<
RIE D'
NADER.


(Suite de la 16re page)

decisive du 11 Feviier pro-
chain, piusieui s candidates
out announce, en prive, a
leurs familers et partisans
electeurs, qu'ils ont mis un
term a leur campaign elec
torale. Ces candidates ont le
nez fin: ils refuent de conti
nuer a depenser vaineLment
leur argent Par centre, les
homes de la rue. tres flat-
teurs d'ailleurs. se montrent
toujours tres serviab.es. ma:s
aussi trees mencoiants et trees
rapaces.

On parole de candidas a la
Deputat.on qui ot, regretted
reellement d avoir defense
leur argent, ceitalns ont volu
lu, tout simnplement. fare
de la pubircite autour de
ikur nomu a la radio ou dans
les colonies d un journal.
D'autres out faith actor de can
didature pour soutoenr un
autre candidate plus influent
ou p.us popular re qudeux.
Ceux qu i se rangent dan-
cctte derniere categor'c sont
denormmes par les elerteurs
avises : sous candidat-
,candidats fantomes>, scan
didats a'un candidate ,can-'
diats electeurs,0 ou des
. ses. quoi .
Et c'e.a t ce qui explique
l'affluence deo citoyens as
Greffe du Tr.bunil de 8t
Mare, des Verrettes et de Pe
tite Riviere de 1'Artiboni-
te
Desarconnes. p'useurs de
ce aspirants a la cocarde
onit pris la sage resolution
de ne plus organ ser de mee
tings do ma se: ils so con-
siderent comme des specta-
teurs on )premier. loge. ou
d'electcurs spereaux. Ces can

Erratum

NOUVELLISTE 30 JANVIERP
1979
Articulet Insertison De -
mandee. Page 5, 3eme Colon
ne, 21eme ligne Priero de
lire : ESCORTEES D'UNE
PROFONDE SATISFACTION

Mercredi medical

Conference ldu Mercredi 7
Fevrier'1979.
,LA CAMPAGNF DE VACCI
NATION ANTIROUGEOLEU
SE DE LA SOCIETY HAI-
TIENNE DE PEDIATRIE.
Par le. Dr Hence TITUS


Contre toutes douleurs


maes ~ ~ lbP?~~ C~IY- ~I-Y-r~ -~2Z-- -


01


d dats ddsappointes, avant
l'heure, restent et demeu-
rent dans l'anonymat com-
me une preuve de leur pre
voyance, de leur perspicaci-
te et de leur ImpopularitO.

LE RECORD DU'
-NOMBRE

Dans les huit (8) circons-
criptions electorales du De-
partement de l'AriAbonite,
cclle de Petite Riviere' sem
ble battre le Record du nom
bre.
En dernxeres nouvelles,
no10, apprenons que 18 can
ddatures a la Deputation
ont ele enregistrees au gref
fe du Tribunal de la Petite-
aiviere 'de 1 Artiboni'te.
Sauf st pu.aticn contraire.
voIC la listed complete des
cand ats- off eicllemcnt de-
clares :

11 Pyrrhus Char.te Louis
184 ans
2, Jerome Jacques o
3i Luckner Jn. Gilles
41 Franck Dclva
51 Miradieu Caipita ne
61 Souvenance Dauphine
7) Leontes Dantes Ther
nitus Jn Bapt ste
81 Jacques Vincent
91 Jean Mcado Innocent
10i Lazarre Volcy
11H Louis Fabiu Azor
121 Arehange Dorval
13 1 Joseph Vanes Datus
141 Docteur I.eroy Preval
151 Lesson Fils Thermi-
tus
161 Felh ere Larose
171 Mackenson Telema-
quo
181 Titus P erre Fils

Et d apres les rumeurs pu
bliques, les noms de deux au
tres c toyens auraient ete
cites. II s'agit de Monsieur
Anto ne Malvois n et de 1'A
gronome Rend Louis, le fils
du Doyen Clarite Lou s.
Ces deux dernieres candi-
datures porteraient le nom-
bre 4 vingt 120,. Jusqu'a pre
sent on ne peut ni confr
mer. ni, informer ce. ru-
rumeurs; car d apres le Gref
fiber Esperance Nelson lui me
me. i,, Joute electoral a Pe
the R'.vre de l'Artibonite
commence a deven'r une ve
ritable Piaisalerie, pour ne
pas dire une Borlette elec
torale...

UNE INDUSTRIES A
PETITE RIVIERE DE


A la fin de l'annr e ecou-
Nous avons eu l heureux lee, le peintre Etzer Cha-les
privilege de rencontrer qva a fait parties des quelques
tre enqueteurs et 1 investi- artistes qui ont etO choisis,
gateur de 1AID (Agence In pour devenir Membre de 1'A
ternat onale de Developpe- CADEMIE INTERNATIO -
menti dans la Vallee de NALE DE SENLIS DES
l'Artbonite. BEAUX ARTS ET DE LA
Dans nos plus prochaines CULTURE. C'est ainsi que
chroniques, nous apporte- nous pouvons lire, dans le
rons les informations neces numero du Samedi 2 Decem
saires.. bre 1978 du quotidien LE PA
RISIEN (L'OISE-MATIN), la
I.EONIDAS note suvante :


L' ARTIBONITE

De, source digne de foi,
nous venons d'apprendre, a-
vec une grande surprise,
qu'un investisseur orinai -
re de Pte Riviere va bientdt
fonder une industries a par-
tir des matieres premieres
recueillies sur Place. Cette
entrepr:se de transformation
sera .une exclusivite don't
toute la Republique aura be
so'n. Nous renseignerons...

ENQUETEURS ET
INVESTIGATORS DE
LAID DANS
L'ARTIBONITE


Etzer Charles a l'academie -

internationale


Beaux Arts

< TIONALE DE SENLIS DES
BEAUX-ARTS ET DE LA
CULTURE, prdsidde par Ray
mond FARAGE, Artiste -
Pelntre, a organism un re-
crutement de nouveaux mem
bres, qui ont dti distingues
avec success dans les diver-
ses sections suivantes : SUR
REALISME : Di Maccio, De
Clermont, Charles SCE -
NES DE VIE : Watanabe, A
Adriensence, Imbert...


et de la Culture de S
Cela fait deja plus de r
quatre ans depuis que 1'ar- i
tieste-Peintre Etzer Charles-
vit a Paris oh il pursuit ses
6tudes universitaires. Cel -
les-ci, malgre leurs exigen
ces, ne diminuent point sa
passion de la peinture. Aus
si, il participe a diverse ex
positions. Et ce fut lors du
Salon 78 de la Socidet des
Artistes Francais, tenu aui
Grand Palais a Paris, qu'une
de ses oeuvres (L'AVANT -
DEPART) a retenu 'atten-
tion de R. FARAGE, Presi-
dent de l'Acaddmie. II s'agit
-.'une oeuvre surrealiste, qui
rev6le un Etzer Charles dif
ferpnt de celul que nous con
naissions dans le realism
des scones populaires. En ef
fet, dans ses oeuvres actuel
les, les scones que nous de-
couvrons, empreintes de mer
veilleux, ne sont autre cho-
se que des images de rove.

Mais le plus souvent nous
avons l'impression que le re
ve devient insasisssable,
dans ses contours; et l'ar-
tiete alors, nous present un
melange de figuratif et
d'abstrait, rompant du coup
avec une certain logique
du monde reel. I1 associe
des former concretes r des i1
gnes, qui, en quelque sorte, re
flechissent le movement de
sa pensde creatrice, tell
qu'elle est vecue au contact
de la reality. Cette reality,
elle est toujours present
dans l'univers Etzerien, et
constitute le lien essential
qui nous relief aux charges e
motionnelles et passionnel-
les qui s'y ddgagent.

Enfin, pour mieux com -
prendre le changement sur-
venu chez Etzer Charles, e
coutons ce qu'il nous dit
lui-meme de sa nouvelle ten
dance :

< saie d'entreteni'r un dialo
gue nouveau avec le monde
exterieur. Un dialogue qui
nest plus echo continue du
reeli chose vue) mais une
venture du reve, du desir
a travers ce reel, le depas-
sant, comme pour decouvrir
derriere apparent, une au
tre verit6. D'ol une surrea
lite qui apparait dans mes
oeuvres et qui confer aux
choses un language different.

Cependant le surrei nest
pas toujours intense: par-
fois il se limited a une cer-
taine recherche esthetique.
a travers laquelle, ma sensi
bilite manifesto son refuse
d'un deja-l, d'un cela-se
voit, qui b force precise -
ment de se donner a voir
dans le quotidien, finit par
perdre un peu de son myste
re, de sa beauty. J'essaie en
quelque sorte de saisir les
objets avec un regard-lec -
teur, substituant a la sim-
pie relation sujet-objet, un
va-et-vient oil le donne-si -
gne, se metamorphose pour
devenir beauty) avant d'etre
re-tracd sur la toile, tel que
je le sens.

Dans un movement a
ventureux, parfois violent, ie
cherche a lib6rer les formes
pour obtenir un equilibre oh
le rapport de 1'Otre avec le
reel n'aurait d'autre refe-
rent que le moi mis a nu,
un cri, un desir. Et il est pos
sible de vivre une alliance
passionnelle, de ce d6sir et
de la reality, qui par delay
tout symbolisme, 'ouvre la
voie a une sensibilitL qui
renvole l'observateur ( de
l'oeuvre) a lui-meme. J'aime
rai-s pour ainsi dire, que les
signs picturaux, corps sign
flant, portent celui-ci, h tra
vers qui l'oeuvre s'achdve, A
se questionner, le question-


l'Enfant et PInternational

Child Care,


Quand en l'annee 1967,
quelques visiteurs ameri -
calIns et canadiens decide -
rent de contribute a l'ame-
lioration des conditions de
vie du people hauiten. tries
vite, leur attention fit rete
nue par la grande detresse
de 1'Enfant mal nourri, mal
traite, guette par la delin-
quence et menace par tou-
tes les maladies qui traquent
l'homme, de la naissance a
la mort, dans les pays saisis
par la pauvrete.
Avec des moyens extreme
merit modesestes. presQue d
risoires, ils se mirent a la
tache, guides par l'amour
du prochain, le besoin irre -
sistible de mettre en prati-
que 1'enseignement de No -
tre Seigneur Jesus-Christ :
Aime ton prochain comme
toi-meme.
En peu de temps, ils pu-
rent ouvrir le Grace Chil -
dren Hospital, a Delmas. Au
bout de 2 ou 3 ans. le nom
bre de peti.ts patients etait
passe d'une dizaine a 250.
Des lors. il ne suffisait plus
de voler au secours des pe-
tits malades, il important au
plus haut point, de mettre
la grande masse des en -


TOUTE LA MUSIQUE



TOUT POUR LA MUSIQUE












iou vous trouverez les disques que vous desirez

ainsi que les fameux instruments de musique

et les chaines hi-fi stereo






SOYAMAHA


oooo ~cooooooooososo~ oee ooeaoo


,cPctOClcoeoc


fants de nos masses rurales
a 'abri d'un fleau particu-
li1rement redoutable chez
nous : la Tuberculose.

En 1976. l'Internatio -
nal Child Care> a done lan
ce la Croisade Anti-Tuber
culeuseC. L'enthousiasme.. le
devouement, 1'esprit de me-
thode des nouveaux croises
firent merveille dans nors
campagfles. Dans le Sud, le
Sud'Est, 1'Ouest, le Plateau
Central, action est menee
avec une tell passion, une
determination que seule la
foi peut donner, que dans
le court space de deux an-
nees, les equipes entrai -.
nees de 1'I.CC.C. omposdes
de medecins. technicians, in
firmiers, canadiens. ameri -
cans et haitiens, ont procd-
de a la vaccination de plus
de 760.000 enfants.

Quand une region .est en
tierement couverte. des a
gents entraines parcourent
le terrain a intervalles regu
liers pour vacciner les nou
veaux-nes et secourir les ma
lades nouvellement atteints.
Les resultats sont plus
qu encourageants, et le tra
vail se realise sous la super
vision et en collaboration a
vec le Departement de la
Sante Publique et de la Po
population.

Pour evaluer les resultats
deja obtenus et preparer un
programme pour ses prolets
future dans le cadre de lac
tion entreprise par le Gou-
vernement dans tout le
pays, le aChild Care Inter-
national (Haiti)>, organs
me compose d'Haitiens et de
quelques strangers, reunit
cette semaine, une conferen
ce qui se tiendra a 1'< Christophers du 7 au 9 Fe-
De nombreux response -
bles de la C.C.I. venus du
Canada et des Etats-Unis,
sont dejh a Port-au-Pri-nce
ot, en 6troite collaboration
avec les membres du board
local, ils essaieront de rd-
soudre les diffdrents prbole
mes que pose leur action
dans le pays.

Nous croyons savoir que
le conseil hOitien demand
ra L la communaute hai -
tienne, notamment aux 6ta
blissements industries et
comunerciaux dtablis en Hal
ti, dapporter leur concourse
financier h cette oeuvre de
rehabilitation de nos mas-
ses urbaines et rurales.


BOTZOW chile
QUELQUES NOTES SUR preuv
a GEOMETRIES ASTRA derati
LES>: perme
sition
temps
La conscience se rdvele mercim
a elle-meme, sans fin. s e G
Le titre treles, tente de suggerer ici et ah
le champs de recherche dans Mono,
lequel se situe cette sdrie. see d
Mon but est simplement d'e- presei
clairer ces spaces intdrieurs gais
qui sont a la fois personnel W
et archetypaux. J'ai choisi po
1'abstraction pure comme ve- le
hilcule de ce voyage vers des
replis de plus en plus pro-
fond de 'a conscience. LE C
FRAi
Les 38 oeuvres de cette FiVIS
exposition sont selectionnees FOOT
d'une series plus large < tellations> commence en Voi
1976. 98 pieces sont pre- gistre
vues, une par constellation. juorn
65 sont deja terminees. Je Franc
n'essaie nullement d'inter- divisi
peter ou d'illustrer les cons Borde
tellations existantes. Les ti- Basti
tres ne sont qu'une faqon Lille
de structure ce project et Ange
de suggerer les rapports en Li
te l'espace interne et l'espa est r
c e extdrleur L e s
soustitres mentionnent ie 50s
lieu oh l'oeuvre a ete termi g
nee et le numaro de l'oeu- 8
vre termind en cet endroit.
La series a pour frontie-
re certain parametres, en
isomdtriques, cubiques et
perspectifs, une large gainm-
me d'images et une util'lsa-
tion original des mate- de
riaux. L'intention est de ma
ximiser les possibilities. LE
A l'interieur de ces limi-
tes, le travail est de transi au
tion et d'expansison, explo- SC
rant les spaces textures, 8
plus du niumdrotage men- -
tionne plus haut

1) le format de 18' x 18' -
2) les materiaux: papi er, M
huile, terebentine, fusain, MU
pastel, metaux, crayons de FR
couleur, graphite.
3) le vocabulaire : cer-
cles, triangles, carries.
4) l'echelle: une grille de
3 1/2'
Ma method est d'abord
de peindre le fond avec un 00e.
melange de terebentine.
d'huile et de pastel. A ce -
niveau, I'approche est sub- .
jective, tactile et meditati-
ve, explorant certain ryth- Q
mes et coups de pinceau.
Puis, l'image geometrique
est dessinee. Cette phase
est rigoureusement cerebra-
le. Finalement la couleur
en materiaux sees pastel, I
fusain... etc) est surtout in
tuitive.
La presentation de ces
oeuvres en Haiti est due
h un concourse inhabituel
de circonstances et d'evdne Qu
ments au course desquels Leo
j'al requ l'aide et lds encou
ragements de plusieurs per tot
sonnes. Je suls profond6- am
ment reconnaissant a tous,
et surtout au people 'hai-
tien pour son accueil. Je
voudrais aussi et en particu To
lier remercler l'Institut o
Frangais, son directeur, M.
Jacques Barros, ses cadres
en particulier Madame Mi-


~-B Ha


Cas

Gui

4 Am


e surreel se rdalise
me liberation total;
on du regard des pie
confotmisme, lib6ra-
s objets qui ne ces-
signifier; bref, en
itrainant dans un
lent iuleurs, ohi tout n'est
yen, pretextea>.
OISIE DE LA GALE
ART GEORGES S.


Montas qui ont
e d'une extreme
on a mon egar
ettant que cette
ait lieu en si
s. Je voudrais at
er Madame Mar
arddre de la4
ssa pour son
issi Monsieur
siet, directeur d
'Art haitien qui
nt6 a l'Institut
d'Haiti.
William BOTZOw
ort-au-Prince, H
22 janvier 197'


HAMPIONNAT I
ICE DE lere
ION DE
'BALL
S. IAFP)
ci les rdsultats
ec au course de la
ee du Champion
:ce de Football d
on :
*aux et Laval
a bat Valencienn
bat Reims
rs et Nantes
e match Metz -
eporte.


Concert de Nicole St Victor et

Micheline Dalencour

GRAND RECITAL DE CHANT A

L'INSTITUT FRANCAIS D'HAiTI
iViUi.AOL' AIN'-VICTOt au piallo MICHELINE DA
NCOUR le Jeudi 8 Fevrier 1979 a 8 heures P. M.
programme Jean Philippe RAMEAU MOZART -
HUBERT BRAHMS STRAUSS BELLINI BfZET
PUCCINI CILEA BRITTEN.
Les cares sont en vente a : Ecole SAINTE-TRINITE
LA GONDOLA LA CARAVELLE LA BOITE A
JSIQUE AUX ONDES SONORES et h L'Institut
ANCAIS D'HAITI.-
ENTREE : $ 3.00
RETARDATAIRES .., CHERS RETARDATAIRES
SOYEZ A L'HEURE





Aux Ondes Sonores

(MME GEORGETTE DUPLESSY)

Le Disquaire des Melomanes

avertis
41 RUE MACAJOUX TELEPHONE 2-3824

Professionnels et Melomanes avertis
elques soient vos criteres de choix
s noms suwvants repr6sentent votre garantie de


ujours :
plificateurs



urnes-DisqpeO



e de lecture

ut parleurs



settes Recorders
revision
itares
plificateurs et
ur guitar


Haut parleurs
Tape, cupsettes,
viergeo
Calculatrices
dlectroniques


RADFORD,
GOODMANS.
ALBA.
TRANSCRIPTOR,
CONNOISSEUR,
PARRARD,
GOLDRING,
COSMOCORD,
WOLA CELESlION
K E F,
GOODMANS
: BIGSTON
QUASAR
EGMONT

MARSHALL


BA S.F


SINCLAIR LITRONIX


QualitY, imagination creatripp, perfection technique

Notre rapport quality prix est imbattable.
Une visit a notre show-Room vous en convaincra
",O =elalxcv --roa=


CHRONIQUE DE L'ARTIBONITE


aMAX lution des foot balleurs du
arri- XAMAX.
A M L'6quipe apparemment jeu-
ne pratique un peu le foot
pre- ball frangais contrairement
)ub de a son predecesseur, le F. C.
vue de Bale qui .herite du foot ball
ham- allemand. Les foot balleurs
Suisse, Ate Neuchatel s'appretent a
ce ce donner la replique demain
e du soir au champion de Port-
au-Prince, le Violette, le
tombeur d (.
foot
it opi-
specta-
Irevo- Declarations de
Menahem Begin

(Suite ae la lere page)

vec l'Egypte>.
t' fait M. Begin qui, receva't u-
consi ne delegation de membres
rd en du College de Defense Na-
expo- t onale du Canada, a ajou-
peu de te: ussi re donner nos efforts pour sui
ie Jo- rmonter les dlficultes qui
Galerie sont apparue.s et nous pour
interest suivrons nos contact, avec
Pierre I'Eg ypte pour aboutir a la
U.Mu- s nature d'un Traite de
* ma Paix,.
Fran-

I Lo Prinner M nistre a in
aiti dique qu'Israel -'est pas
9. particulieremrent interessec'
-- par un Tra te de Piix se-
pare ) ivecr l'Egypt L' 11 ne
DE s agit pour 1-Os, a-t-il det,
quo de la premiere etape
vers une .olut op glolbi.-e du
conflict tile qu lie a ete
enr.e prevue dans le aecuris-ca-
. Mme dre signed a Canip-David .
nat d_ Be
e alere M. Begin a re there le re-
S fus total do son gouverne-
1-1 ment a eventuall te de la
es 2-0 creation d'un tEtat palesti-
4-0 nien qui ,serait par defini-
1-1 t on un danger mortel pour
Nancy l'existence mene de lE'tat
d'Israels.


Une introduction de IArtiste

William Botzow


QCCC~C~COr~-C I~ococ@l~V;~CJ


SaridoL


ar I I II 1 III Ir IrrI I sla IIBalrrm I9I Irr I 1 III Ist ~rrrr~ra


'Y' 'f, oz m~A~r -- -


jOR~~oeoeoeoe~paeoeoooeaoB


La eMOUVWLLISTB


LUNDI 5 FEVRIER 1979




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs