Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10302
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: January 29, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10302
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text













Par Georges SALVAN
MEXICO (AFP)
Jean Paul II a deflnl di-
nianche les conditions d'une
,, beration chretiennes de
l'Eg.ise qui liqulde pratique
uni'it les mouvemnents chr6-
tiens d'opposition violent
(i1 Aiiierque Latine et desa
vour les idelogles dominant
le Continent.

Son discours de 6.000 mots
satdressat a li. 3eme confe
reence general de l'Episco-
pat Latino Americain don't
iI inaugurait les travaux di-
inanene. Mais. en fait, il s'ele
va t jusqu'a 1ensemole de
Shumnanite.
Se.on le Pape, la vraie li
beration doit remplir trois
conditions :

1 -- E!ll do.1 etre d'abord
per onii, ll, collme une con--
versiun a la ,reconciliation
ct au pardon>." au lieu de
donner ia priority a une ac
tion collective de modifica
tion des structures sociales

'? Elle dolt exclure la
violence.

3 E.ie doit exclure les
deolog.es incompatible a-
vec la vxiton evangeliqueue
I.e St Pere- onsidere que le
viol de la liberte religieuse
est auss, grave que, les dis-
criminations re.ales, la tor
ture. les attentats et cc qui attente a la vie).
Jean Paul II analyse alors
la situation en Afnerique La
line, mais l'analyse est vala
ble pour le reste du monde.
Au Capitalisime asaterjalite,
qu il evoque sans lenommer.
h reproche de donner rich.,.s toujoura plus riches
et de- pauvres toujours plus
pauvrnes Le droit a la pro-
priete nest pas un abolu.
II n, peat empocher ,une
d str.butlion plus just et
plus equitable d'.s bienss,
sur le plan national comme
sur le 'plan international.
Miais les chose, ne change
ront pas Ai les ind'vidus ne
t cnangent pas eux memes,
dit ie Chef de l'Eglise. ,I1
n'existe pas de regle econo
mique capable de changer
par elle meme de tels meca


La violence ne seera pas .u-
ne solution tLe Christ est
,I'%c los ];uvres, non a tra
vcrs la violence, mais au mo
yen de la vernt sur 1hom-
inf clcmnin vers un avenir
nusilleur, Jean Paul II cri
lique, a ce sujel., les progress
S s veilent fair de
Jc u. un .-Chrinst politician,


LE VENT
DE LA REFORM
DANS L'ARTIBONITE
Le vent de la Reforme
continue de souffler dans
1'Artibonite. En un court
laps de temps plusieurs re-
formes ont ete op6eres au
niveau de la prefecture des
SGonaives, de Dessalines, au
Giveau de la municipality a
la CitI de l'Independance, a.
Marchand Dessalines, aux
Verrettes; en dernier lieu, a.
St-Michel de 1'Attalaye oad
MM. Carlo Dupiton, Mauri-
ce Torchon et Denis Blain
ont 6td appelds A glrer les
int6rets de la Commune St-
Micheloise jusqu'aux pro-
chaines elections.
Ces trols Citoyens de-
valent peter serment au
Parquet' du Tribunal Civil
des Gonaives la semaine I-
coulee suivant les instruc-
tions communlquees par le
Prefeti Gilbert Bathold au
Jugesde Paix de St-Michel.
M. Serge ChAtelain est
nomm6 phef de la Milice
des Gon lives en remplace-
iment de M. Volny Bastien
S rcemmen( proeiu assesseur


revolutlonnalre; le fauteur
de la subversion a Nazareth3
Ils le violent ecomme ses ac
cusateurs.
L'allusion aux Marxistes
est claire Mais, en d6pit de
ses critiques, Jean Paul II,
en ce domain, se montre
plus modern que son prmde-
cesseur, Paul VI s'adressant
a lg 2eme conference de 1'E
piscopat Latino Americain
de Medellin, celui-ci s'ecriait
le 24 Aoft 1968 : pouvons choisir ni la vole du
Marxisme athee. ni cell e de
la rtvolte systtmatique, nl,
encore moins, celle du sang
et de l'anarchied.s
< me athee qui tue D'eu, exal
'te 1'homme, au moment me
me ou il le fait oreculer a
des niveaux encore insoup-
qonnes. Des valeurs sont pit
tinees, come on ne l'avait
jamals fait dans le passe> .
Le rest du discourse est
consacre a l'Eglise elle me-
me et a 1'action insidieuse,
en son sein, des maux de-
nonces dans le monde. Ce
faisant, le Papo achieve une
,rem;se en ordre> commen-
cee a son arrivee au Mexi-
que, et ui va de la liquida-
, tion des theologies de la li-
beratinos au rappel A l'ordre
des Pretrel et des Religieu-
ses tents par un nouveau
smodernisme>.
Cantonnons-nous d'abord
a nos teaches prioritaires,
conclut-il a l'intention des
356 Cardinaux, Eveques, Pre
tres et Rehgieux de Puebla
et, au-dela, au million et de
mi de leurs confreres en
l'Eglise :

1 Soutenez la famille
.et defendez-la centre la di
vorce et les campagnes en
faveur de la contraception
et de Favortement.

2 Cherchez des voca-
tions sacerdotales et relgieu
ses alos que la disproportion
croit de faqon immensee ) en
tre le nombre des Pasteurs
et celui des fiddles.

3 Occupez vous de la
jeunesse : c'est l'avenir de
l'Eghse.
An moins ceci que, desor
mais, nul Gouvernement en
Amerique Latfnie, de droite
ou de gauche Hl aucun mou
vement d'oppo'st on violen-
to, n'aura le droit, honnete
ment, de se reclamer de 1'E
glise ou, au moins do son
chef actual.
Quant aux pretres et re-
igiouses progressistes, il ne
semblo plus leur rester que
la soumission ou le depart.


LE PREMIER JET

Poemes dc Marie Marcelle Feriuste
Par le Frere RAPHAEL


Je nie connuais pas Marie
M ,ircelle F erluste ,mais i'ai
.son visage en photo sous
lus yeux. a une page limli-
naire de son recueil Le Pre
miler Jet. Un visage grave,
aureole d'une chevelure en
turban, dans lequel des
yeux brillants ormme des
escarboucles fixent, au-des-
sus de la terre, un ideal:
Nuus regardons monster le
premier jet-.

Mais. qu'est-ce que Le Pre
mier Jet? Que porte-t-il?
La response est facile: c'est
une creation poetique de
Marie Marcelle et .qu'elle
habite avec son experience
de jeune fille haitienne sen
sible et douloureuse.
Non, la vie ne lui a pas
souri:


pensive
embrassant les deceptions
de ma vie
sur le chemin rocailleux
de la derive,>

marecage stagnant,
Cependant, car la sof-
france rigenire (Pleurs-lar
mes-regrets ont purifi6 mon
sme et ma foil, notre de-
moiselle poete est sortie
plus forte de 1'epreuve et
plus sereine:
inquiete
On a besoin de nous
Nous sommes les hlros
immortelsv
Elle croit a la poesie,

(Voir suite page 7)


communal h la Cit6 de l'In
dependance. Notre ami et
confrere Volny Bastien est
en outre officer sanitaire,
secouriste, et. Directeur-Fon
dateur de Radio Trans-Arti
bonite aux Gonaives. Nous
lui souhaltons done une fruc
tueuse besogne a son nou-
veau poste.
CependanL a Desdunes, le
poste de Magistrat Commu-
nal est vacant depuis plus
de quatre mois, car 1'ex-Ma
gistrat de cette locality a
Itt destitud de ses functions,
croit-on savoir. II s'at re ur
gent que ce vent de la RI-
forme soit dirig6 vers Des-
dunes...

AUTOUR DES
CAMPAGNES
LLECTORALES

A Ennery, on nous infor-
me qu'un candidate A la de-
putation, en 'occurence, le
Dr. Raymond Fleurimond
consult ses teurs A. tUtre grcileux et A
gqii, le m6decin d6livre des
medicaments A gogo daiia
le dessdin de s'assurer de


IMPENRFE,. JH I AL9J
LVNDI 29 JANVIER 1979
w.Qio nos


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET :


leurd suffrages le 11 Fdvrier.
En cette circonstance, les
candidates a la d6putation
semblent devenir de plus en
plus .

A GROS-MORNE
En plein meeting de gaas
se, un candidate a la deputa
tion pour la circonscription
de Gros-Morne a subi los
hues et les invectives de
son auditoire dgqu par un
discours trop long et em-
phatique. La foule tumul-
tueuse s'amusait A crier ( ve un autre candidate en
sigpe de mtcontentement et
de m6pris, tout en se reti-
rant.
Quelle amere deception ?
A quelle autre mascarade
n'assisterait?on pas ?
A ST. MARC
Le candidate la ddputa-
tion pour la 16re. Circons-
criptlon le Docteur Emma-
nuel Pierre-Paul, tres opti-
miste d'ailleurs, a realism un
meeting pas come les au-
tres A La Syrie Night Club.
Cette rencontre populaire

(Voir suite page 2)



T16phone : 2-2114 Bolte Pos'le : 1316
Rue du Centre No.l 212


VOYAGE DENG :


LA JOURNEE DEM. DENG A WASHINGTON


WASHINGTON (AFP)
M. Deng Xiaoping, vice -
Premier Ministre chinois, a
soulign6 lundi en entamant
sa visit' officielle aux Etats
Unis l'importance des nou-
Velles relations Sino Ame
ricaines pour le maintien
de la paix dans le monde en
s'abstenant toutefois de tou
te allusion directed a l'Union
Sovietique.
MMais le onumero trois> chi


nois, notant que des facteurs
de guerre grandissaient vi-
siblement dans le mondea
a, dans unr interview au .Ma
gazine amecirein .Time, pu
bli6e le jour m6me de son ac
cueil a a Malson Blanche,
pron6 ure alliance Sino-Oc
cidentale pour hbrider Fours
polairee (L'URSS).
La virulence de ses pro-
pos anti soviitiques a sur
pris et inquiete l'administra


A deux semaines


des Legislatives


On compete dja nres de
300 candidates aux elections
legislative qui auront lieu
le 11 f6vrier. On s'attend a
ce que ce nombre augment,
vu que la date-limite pour
la declaration de candidate
re est fixee a 8 jours avant
les elections, done le 3 fe-
vrier.
Voici la liste des candi-
dats declares pararrrondisse
ment et par circonscription.

ARRONDISSEMENT
DE PORT-AU-PRINCE
lere Circonscription :

Port-au-Prince :
Victor N. Constant Ju-
les Andre Marr Armand
Sanon Yves Champagne.
2e. circonscription
Port-au-Prince :
Georges H. Etienne Ed
ner Pagentte Andre Serge
Dasque Felix Baillerjeau
(sortant) -- Serge Hubert
Desir Andre Cyrille Ra
phael, M. Jn-Louis Andre
Juste, Jean Luckner Pierre
Louis Evans Nicolas.
36. Circonscription
Petionville : 4
Roland Lamartine Gold-
man, Daniel Beaulieu (sor-
tants Jn-Claude Piquant,
Serge 'Vericain, Woosland
Belizaire, Alphonse Pascal.

ARRONDISSEMENT DE LA
CROIX DES BOUQUETS



Le D6partement de
la Justice
recommande la
liberation de
Patricia Hearst

SA NFRANCISCO (AFP)
La liberation de Patty
Hearst a ete recommandee
au President Carter par le
Department de la Justice
amricain.
Cette recommandat'on, for
mu ee par le vice Ministre
de la Justice Benjam!n Civi
letti a ete communiquee au
President Carter qui devra
decidrr dans les prochains
jours au sort de i'heritiere
du magnet de la press ame
ricaine
Patty Hearst qui est Agee
de 25 ans doit epouser son
ancien garde du corps le 14
fevrier prochain. Elle a d6-
ja pass 22 mois en prison
et aurait et Pb1brable sur pa
role le 11 Ju'llet.


lre Circonscription :
Croix des Bouquets :

Jean-Arnold Dumas, Eric
Lindor. Gerard Bernard, Pier
re Exum6 Brutus, Gesner
Armand. Antoine V. Liau-
taud. Edner Cadet, Jeremie
Joachim i22 ans).

2e. Circonscription
Tlrmaze,;',i
Georc.es Dieudonne B.
Mondelus. S! Arnaud Nhi-
ina. Gabriei Sanon, Jn-Clau
d( Monteul.

ARRONDISSEMENT
ARCAHAIE LA GONAVE
lire Circonscription
Arcahaie :

Yves M. Pierre, Abram Lin
dor, Tanuler Louis. Paul S.
Toussaint, Jean Leveille For
tune, Jean Wilfrid Leger, A
thanase Jn-Louis. Andre
Suiipplice et Me. Frantz Mon
tour Alexandre.

ARRONDISSEMENT
DE LEOGANE

lire Circonscription
L6ogAne :
Gerard Beaubrun. Antoine
Rodrolphe Hdrard, Emma-
nepll Gerard Dessaint.
2e. Cironscription :
Petit-Goive Grand-Goave
Desrnnee Louis Martin,
Lionel Auguste Luc Esteran
Desgranges. Catina Sanon.
Pasteur Eemus Arbrouet,
Philippe Jean Sassine. An-
dre Laborde, JPan Auguste
Bellence, Gerard Nelson.

ARRONDISSEMENT
DE JACMEL

16re Circonscription
Jacmel "
Philippe Jules, Gerard
Pierre-Louis, Edeze Pierre-
Louis, Lamarre, Camille, An
di-e Renaud Cesar.
2e. Circonscription
Marigot :
Andre Simon, Maurice Jeou
di, Emile C. Megie, Fran-
qois Dominique Lamartinie-
re Colon, Tallerand Lamo-
the.

ARRONDISSEMENT
DE BAINET

lere Circonscription
Bainet :
Dumenais Toussaint, Jo-
seph C. Turgot, Jean Elia-
cin, Henri Francillon.
26. Circonscription :
C6te-de-Fer
Nicolas Alzuphar, Seymour
Carrenard, Jean Frank.

ARRONDISSEMENT
DE BELLANCE

lire Circounscriptioh :
Bellance
Jauris Liveque, Lefene
Charles, Louis Dubuche.
2i. Circonscrip'tion :
Thiotte
Rony Gilot.

(A SUIVRE)


CONCERT DI


:lon amdricalne qui espere
cependant qu':l ie les renou
velera pas publ.quernent pen
dant son s6tour A Wa-hing-
tdn. '" ,

M. Jimmy Carter, faisant
la seule allusion de la mati
nee au prob.tme de Taiwan,
L pour sa part affirm que
les Etats Unis que c lete normalisation con
trinu.erait a cr6er une at-
mosphere en Asie et dans
le Pacifique permettant le
enforcement du droit de
tous les peuples de cette re
gion a vivre en paix>.

La ceremonie de laccueil
digne d'un chef d'Etat ter-
minee, MM. Carter et Deng,
ont entame leur premiere
seance de travail prevue
pour 90 minutes.
Des cette premiere prise
de contact, M. Carter, selon


ses pitches conselllers, avait I
l Intention de faire un vaste
tour d'horizon des relations
Est Ouest et d'expliquer aI
son h6te l'importance d'un
accord Salt avec l'URSS sur
la limitation des armements
strat6giques.
Des divergences de vues
risquent d'apparaitre sur ces
points si l'on en juge par la
teneur des declarations de
M. Deng a rant une alliance Chine -
URSS centre lURSS.

L'Asie du Golte jusqu'au
Pacifique, constituiera dOs
cette premiere journde 1'au-
tre prioritI de ces entre-
tiens. M. Carter n'a pas ca-
che qu'o escomptait que la
normal'sation devrait a tries
court terme traduire par
une reduction de la tension
entire les deux Coree don't


Le brilliant centenaire de


'Eglise de Dieu en Christ

d'Haiti

60 DELEGUES DE PLUSIEURS ETATS DES
USA Y PARTICIPENT IMPOSANT DEFILE DE
PRES DE NEUF MILLE FIDELES DANS LES
RUES DE LA CAPITAL


Les e6tes marquant le cin
quanti.eme anniversaire de
la foundation de 1'Eglise de
Dieu en Christ d'Haiti d6bu
tdes il ya just deux semai
nes. attei.gnirent leur point
culminant du 23 au Diman
che 28 de ce mois, non sans
laisser une empreinte part
"alire dans l'rmaglnat.ion
de ceux qui y *:.iii as-Lle
Representants d'autres cul-
tes reformnes 6tablis au pays,
delegues des Districts mis-
sionnaires des provinces to
talisant 102 Eglises sur 'En
semble du territoire, pour-
vues dans une noble pro-
portion : d'Ecoles, d'orphe-
linats. de cliniques, de dis
pensai-res et centres de nu
trition, disons tout de sui-
te qu'on a ete unanime a re
connaitre la variety et la ri
cheese du programme dont
l'originalite ne manqua
pas de rapper les hotes e
traingers, venus des coins
les plus opposes des Etats-
Unis.

60 Delegues, tel en etait
en etait le nombre, et a ce
la rien, de surprenant
quand on sait que
church og God in Christs,
fondee en 1907 et comp -
tant actuellement trois mil
lions d'adeptes h travers le
monde, Haiti est peut treo,
l'une des premieres filiales
ayant accepted le novel E
vangile dis 1929, soit cin-
quantoe ans exactement; da

te appreciable s'il en fut,
1'Eglise Mere siegeant a
Memphis dans le Tennessee
dans un Temple d'une capa
ct6 de 43 mille fiddles, mar
chant hardiment sur ses
soixante douze ans. Nos con
genres americains se sen-
talent done un devoir, de r6
pondre en nombre impo -
sant a 1'aiemable invita -
tion de 1'Eveque titulaire


d'Haiti, notre d6voue compa
triote Lopez Dautruche as-
sistd de son spouse nee
Lise Breva, dont on vante
la gentillesse et l'amabili
td, la delegation amdricaine
d'otl se distingue Mrs
Barbara Mason, petite fil-
le de fondateur de ala
.-Chuarch god in Christ,.
Bichlip C. H kiasn, 'qii de
0rIn chant jouissalt d'un 6
norme prestige aux Etats -
Unis, comptait parmi les
membres les plus impor -

(Voir suite page 2)


es Gouvernements
Yang et Sdoul sul
pectivement l':nfli
Pekinet de Wast
Le Prtsidene ai
6galement soulig
que les Etats-Ur
tres satisfalts de
de la Chine vers
don't M. Deng s'es
des principaux Av
On ne s'attend
blication d'un cc
common final, ii
de bonne source' a
Blanche.
Avant de retro
sident' Carter pour
entretien dans 1'
M. Deng devait d
Department d'E
Chef de la Dip.o
ricaine, M. Cyrus
Le vice Pren
tre Chinois allait
ne trosieme tois b
Blanche dans !a
un diner de gala
aussi ete convie
sident Richard N
Henry Kissinger,
en 1971 du rap
Sno meriLca.in
Les extremists
qui avaient jure
,el'accueil qu'il se
second Krouchtcl
ont tenu parole
precedent, deux
ont reussi a s'in
l'enceinte de press
de trois mitres
ne officielhe. En
slogans, ils ont t
rompre l'allocutki
sident Carter im
C'est non sans
ont 6te maitrise
hommres du serve
rite. -
Dans le meme
que cinq cents l
Taiwan, visible
Tribune presided
festaient dans le
abords de la Mai


DIX MILLIONS DE
PERSONNEL SUR
LE TRAJET MEXICO -
PCEBLA
MEXICO (AFP)
Dix millions de personnel,
soit la foule la plus impress
s onnante jamais vue dans
lh'stoire du Mexique, ont ac
came le Papei dimanche en-
tre Mexico et Puebla, ville
o ilI a ouvert les travaux de
la troisieme conference epis
copale Latino Am6ricaine.
xx x x
MEXICO (AFP)
La derniere descendant
du President Benito Juarez
(1806 1872), artIsan de la
rupture entire 1'Eglise et I'E
tat au Mexique a exprime le
deser de rencontrer Jean
Paul II.

Mais Consuelo Juarez San
tiago (70 ans), arriere petite
fille de I'homme d'Etat, qui
vit a Guelatao de Juarez, pe
tit village situe a 62 km d'Oa
xaca (Sud du pays) ne pcut
aller jusqu'a Oaxaca oa le


FOOT BALL CARAIBE
Haiti participera-t-elle
Le comit6 exlcutif de 1'U sur I'organisation des -pro-
okion de Foot Ball de la Ca chains competitions carai-
raibe (UCF). se rdunira sa bes (Senior et Juvnsile). Le
medi prochain a Paramari tournoi senior se d6roula a
bo en vue de se prononcer Surinam probablement du
peut etre defini-tivement 27 Octobre au 3 Novembre
1979, d'apres une note sde
Monsieur Jack A. Warner se
E L'ENSEMBLE cretaire general de 1'UCF.


INSTRUMENTAL DE GRENOBLE
MARDI 23 JANVIER 1979, A 20 HEURES
AUDITORIUM DE L'INSTITUT FRANCAIS D'HAITI
Cred en 1972 1'Ensemble misme de ses interpretations
Instrumenatl de Grenoble ont impose rapidement sa re
est l'hdritier d'und riche tra putation aupr6s du public et
edition et 16 symbol du dy- de la critique
namlsme cultural de la Ville
de Grenoble. Ses possiblites s'6tendent
aussi a la musique de chain
Le Chef d'Orchestre St1- bre et l .'animation, disci-
phane Cardori en assure la pLne dans laquelle il est pas
direction et le conduit vers sO0 maitre. L'Ensemble Ins-
les plus hautr-s ambitions. trumental de Grenoble est le
L'En-mrnbl.: Instrumental seul orchestra de chambre
de Grenoble est un orches- frangais permanent. En plus
tre A cordes. Son activity es de son intense activity dans
senticllemenit est cell de for le Dauphinl et la Region
chestre de chambre; la fi-
ness, I'dlegance et le dyna- (Voir suite page 4)


Au course de la derniere
stance qui a lieu le 15 D6
cembre,- les pays partici-
pants de la Caraibe ont 6td
repartis suivant leur post -
tion g6ographique.

Group A : Guyana Fran-
gaise, Antilles Nderlandai -
se, Trinidad et Tobago, Gre
nade et St Vincent.
Group B : Guadeloupe, Do
minique, St. Kitts, Martini
que et Cuba
Groupe C -: Porto Rico, Hal
ti, Antigua, Jamalque,
Haiti sera t-elle en mesu
re de prendre part aux fu-
tures 6preuves de 1'UCF ?
A-t-on dIja pens6 a la prAi
paration d'une nouvelle s6
election national ?


COLUMBUS MEMORIAL


L2BRA


Pape: LeDiscours

de Puebla, un appel

de port6ee universelle 2..


Pape sera lundi, a la suite
d une operation de la colon
ne vertebrale.
Consuelo Juarez Santiago
estme que son ancetre au-
rait accepted de recevoir le
Pape car il etait (tres libe
ral.>
x x x x
INQUIETUDE POUR
LE RAVITAILLEMENT
MEXICO (AFP)
Les autorites des quatre
villes que Jean Paul II visi
tera pendant son sejour au
Mex.que commtncent, au vu
des manifestations des der-
nieres 48 heures, a craindre
une penurie de r.avitaille-
ment et de medicaments
pour les foules venues ac-
clamer le Pape

Les cinq nille detenus pur
geant leur peine dans les pri
sons de Mexico ont demand
de au Pape Jean Paul II de
venir leur rendre visit. Le
Souverain Pontife auralt pro
,mis de fair tout son possi-
ble pour trouver un moment
libre dans son emploi du
temps charge tafin de repon
dre a cette invitation.
xxxx
Le nombre de vols a main
armde a considearblement
augment a Mexico depuis
l'arrivde de Jean Paul II il
y a deux jours. La majority
des 40.000 policies de la Ca
pitale sont en effet affects
la sacuritt du Souverain
Pontife 'et au maintien de
l'ordre dans les foules. Selon
les autoritls, 200 vols ont
6et commis en 24 heures, rap
portant a leurs auteurs un
butin de 150.000 dollars.
'X ZX X
PAPE : JEAN PAUL II
ET LE MEXIQUE DES
DESHERITES
Le Pape Jean Paul II pren
dra demaih son baton de Pe
lerin pour parcourir pen-
dant trois jours diverse rd
glIns du Mexique o pil se
milera A des indiens zapot&
ques, des populations d6shl
rites, des prisonniers de
Droit common, des ouvriers
et des malades.
Cette tourn6e, pour laquel
le le sulvront plusieurs a-


vaons affretes par des jour-
nalistcs, commencera lundi
par la vilie d Oaxaca, dans
le Sud Ouest du pays, on le
Souverain Pontife s'adresse-
ra dans la langue vernacu-
laire a un demi million d'in
diesn de.-condus das regions
montagneuses voisines.
x xx
FOULE,
EVANOUISSEMENTS
ENFANTS PERDUS ET...
PICKPOCKETS
MEXICO (AFP)
Plus de huAt cents person
nes ont ete legerement bles
sees, 225 enfants ont cWnnu
l'anigoisse de perdre momen
tanement leurs parents et
250 pickpockets ont ete arre
tes dans la maree humaine
amassee samedi dans les
rues de Mexico sur le pass
ge du Pape Jean Paul II.
Ce on salt que pas moins de
cinq millions de personnel
se sont deplactes pour voir
ou entendre le Souverain
Pontife.
II y a eu bien sur des coups,
des bousculades, des pieds
ecrases, des Ivanouissements
et des insolations, mais les
92 postes de secours installed'
entire la residence du Souve
rain Pontife et la Basilique
de Guadalupe, a'ont eu, a de
plorer aucun Incident grave.
X X X X
JEAN PAUL II AUX
POLONAIS DE MEXICO :
ETRE PAPE EST CNE
EPREUVE DIFFICILE
Etre Pape est ve'difficile>, a etim6 samedi
matin Jean Paul II aux re
presentants de la Colonie po
lona'se de Mexico qu'il rece
vait dans sa residence.
pe, devra m'aider A passer, a
vec succ6s 1'6preuve diffic'le
d'etre Paper, a dtclart le
Souverain Pohtife qui pre-
nait la parole pendant tre'n
te minutes en Polonais, IL a
demand A ses interlocuteurs
de prier non seulement la
Vierge de la Guadalupe hmais
aussi celle de Cxestochowa,
en Pologae ,pour le suwczs
de la conference 6piscopale
Latino Americaine.


N-. 31.000
83EME ANNEE -










FONDE EN 1896: LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESS


IRY
Immigration et
Emigration
*". Plusleurs tourists, d'origl
ne Itallenne, qul arrivent en
Haiti pour un sejour tempo
rare sont refouls par
l-s autorltes haitiennes d'im
migration et d'6migratlon
a-t-on revele la semaine der
niere au course de la reunion
du Consell National du
Tourisme.
Cette measure, a-t-on corn
mentd risque d'affaiblir le
movement touristique ita -
lien vers Haiti.

Interrog6s A ce sujet, ls
responsables de 1'Immigra-
tion ont faft remarcquer qu'll
ne s'agit pas d'une measure
systematique, ni, arbitraire.
Tout stranger qui entire
dans le pays, precisent-ils,
dolt 6tre muni d'un visa d6
li-vre par un Consulat hai-
de Pyong tien, sauf les ressortissants
de iyong des pays on Etats lids a
dissent res Haiti par des accords bila-
uence de teraux sur l'immiigration.
aington. Pour les responsables de
mericain a l'Immigration, Haiti dispose
gne lundi de deux Consulats dans le
nis etaient Nord d'Italie. A leur avis, le
l'ouverture nombre de tourists italiens
i'Occident qui, ont Wtt refoules est rela
st fait l'un tivement restreint. En ou -
aocats. tre, des agents ou organisa
pas a la pu teurs de voyage doivent etre
communique informs des formalitds a
ndique-t-on remplir en ce qui concern
i, la Maison immigration en Haiti d'un
stranger, ont-ils ajoutd.
uver le Pre O -
r un second? Le consulate amdricain re
apres mid4i fuse de ddlivrer des visas
lej.euner au sur les anciens passeports,
tat *avec le d'aprds les informations ob
omatie ame tenues de bonne source.
Vance. Dans les milieux interest -
mner Min's- ss, on estime que cette me
revenir u- sure va a l'encontre de la
r la Maison loi haitienne sur la validity
des passeports. Les anciens
soree pour passeports, souligne-t-on,
auquel ont demeurent valables jusqu'a
l ancien Pre la date de leur expiration.
xon et M. D'apres ce qu'on croit sa
imtiateur voir, des negotiations se -
prochement raient en course pour empd-
n. cher que des consuls ecri-
SMaoistes, vent une mention quelcon-
dorganiser que sureu P1n tsseport deli -
e devait au vre par 1 ELat Hai.tien.
hev chinoiss Seuls le visa et Ja signature
SFair sans du conseil doivent figure
SFait saris sur le passport. Car touted
d'entre eux autre ecriture, que celle qui
d'fltrer dans et autorisee par lEtat hai
sse, a moins tien,annule le passeport-a-
de la Tribu t-on precise.
hurlant des -
tente d'inter Au Service de Reception
on d'un Pre de asseports de "1Immi -
ipermeable. grations, on fait la queue
peine qu'ils pendant des heures, au fil
s par les du jour. Ce service semble
vice de secu etre 'ddpasse par la forte de
.ande si bien qu'on et obli
S" e -de mli r.- 150 le nor
temps, quel bre de passeports a recevoir
partisans de chaque jour. A notre avis,
depuis la on dolt penser a larger le
ntielle mani cadre de ce service auquel
Scale aux ne sont affects que trois
]son Blanche employes.


Autour du triomphal voyage

du Pape au Mexique


Chronique de l'Artibonite








PAGS~ 2 i NUELBII UD 9JNIR17


Le brilliant centenaire de


(Suite de la l6re Dage)

Itants : Carlis Moody, char-
gO des Missions Erangeres,
Ins EviqUes Corteney du
New Jersey, Samuel Green
ide la Virglnie, Mrs Mattle
Mattie Mc Clothen Prisi -
dente du Departement In-
ternational des Dames, Ma
rip Goodwin d'Atlanta, les
pasteurs J. T. Gilmore PH'D
Dewitt Hill d'Arkansas, Mrs-
Enestine. Weshington epou-
se du populaire Eveque do
Brooklyn. Il convIent de si
iinaer aussi la presence de
compatriotes etablis a New
York et representant d'Egli
ses particullerement progress
sistes qui ont special -
ment efectue le voyage,
pour celebrer en choeur, a
vec les saints de I'Eglise
d'Haiti, les joyeuses fetes
du cinquantenaire. On a re-
tenu les noms des R&ve -
rehds Philius Nicolas et Mo
rll Deratus, de 1'E;lse
Pecheurs d'Hommes de
Brooklyn. Tout se pass
lone en beauty. a la grande
satisfaction de 1 Eveque Ut
tulaire Rev: Lopez Dautru
che digne successeur des re
preltcs Evequls Joseph e,
Louis Sauvcur St Juste.

Un somnptueux Banquet don
ne stir la 'rerrass de 1de e
uant hotel Le Regent sir Ia
Route Pan amcricaine. dt-


vait offrir le spectacle mer
veilleux d'une Pition Ville
la Nult, aux luumlires sein
tillant aux flancs ,des mon-
tagnes, et le long de la
vallee que dominant El Ran
cho, et la Villa Crdole, au
point de porter les tourlstes
emervetilis A se demander
perplexes, s'lls se trouvent
h San Franc sco, ou S Oura
.qao, tant du haut de la Ter
rasse de 1'Hotel Le Regent,
paralt impressionnant, le
spectacle d'une mnappe de
lumniires.


Nul autre cadre en virit6,
n'eut ete mieux choisl pour
recevoir des hotes si di -
.vouds a la cause haftienne,
surtout apres la saiste A 1'a
eroport de nombreux ef-
fets, (llnges et autres ob -
jets), qu'ils avaient appor'-
ti, a destination des pau -
vres.

Nous garns la convict.
tion qu'informo a temps ce,
par des fonctionnaires plus
comprehensi.fs, le President
de la Republique ne man-
querait certainement pas
d'ordonner des measures en
vue d'adopter la loi aux cir
Constances speciales.

Laurore ST JUST


3


SDELMAS 48 BLDG. CURACAO TRADING


(Suite de la idre page I
6talt anim6g par FIorchestre
aLes Formidables de Saint-
Marc, le samedi 27 janvier
vers les 7 heures du soir. En
suite le Docteur Pierre-Paul
s'est rendu i Charette, 66mp
section rurale de St-Marc
pour un autre meeting de
masse sous formee de mani-
festations populalres.
Quelques Instants apr s,
I, candidate Robert Erie a
organise son grand meeting
avec la, participation de for
chestre St-Marc au Corsaire Night
Club a St-Marc.
TOUJOURS A ST-MARC
Blen avant, le candidate h
la .deputation pour la l1re.
circonscription de St. Marc,
en l'occurence, Me. Hyppo-
lite Thermitus avait organic
se son grand meeting de
masse k La Syrie Night Club
chez Bateau avec la parti-
cipation bruyante de l'or-
chester de St- Marc. Me. Thermitus
Hyppolite rralise ses mee-
tings de masse pendant 4
jours de chaque semaine,
soit du mardi au vendredi.
Consicutivement. En con-
clusion, les candidates Ro-
bert Erin, Emmanuel Pierre-
Paul, et Me. Thermitus Hyp
polite sont tous tr&s popu-
laires. De toute Lneon ls sr
rait sage d'attendre les r6-


sultats Slectoraux du 11i F
vrler prochain.
A PETITE-RIVIERE
DE L'ARTIBONITE
A Petite-Riviere de J'Arti
boilte, cest le candidate. b
la deputation, M. Louis Pa-
bips Azov qudi a realise son
meeting k Palmiste, localit6
situne dans les parages de
Petite-Riviere.
Dans ce secteur (6) six
candidates rivartibonitiens
semblent vouloir roster dans
1'anonymat. Certains n'ont
pr6sent6 pas mgme leur pho"
to k la population. D'au-
tres, plus timides, n'ont rien
avanc6 en faith de program-
me. a Petite-Riviere de 1'Ar
tibonite, il y a onze candi-
dats. Du nombre, 5 candi-
dats seulement ont fait en
tendre leur voix. Ce sont :
Charity Louis, Luckner Jn-
Gllles, Louis Fabius Azor,
Franck Delva et Jerome Jac
ques.
Les autres sont des ano-
nymes.

A PETITE-RIVIERE
DE L'ARTIBONITE
Maitre D6linois, Donatien
nous apprend qu'il met a la
disposition de quiconque
voudrait ouvrir ou fonder
une cole, un grand local, h
la Petite-Riviere de l'Arti-
bonite. Que le postulant soil
originaire de Pte. Rivitre ou
d'ailleurs, il suffit qu'll s'ac


Deratisation




Extermination




Fumigation


STEL : 6-0431


AMPROSA



vous suggere de compare


Beaucoug d'entre vous penseit qie acheter un Moteurhors bord EVINRUDBI

aux Etats Unis revient moins chet qu'en Haiti. Cela semble normal.

Mais relecMhissez :


SHNous reproduisons ici un extrait du Magazine -BOATING., d'Octobre 1978.

(Boating est le Magazine qui fait autorite caIiis le monde de la navigation

de plaisance)



1979 OUTBOARD MANUFACTURERS.



USA JHAITI (AMPROSA) ,

MODEL EVINRUDE 6 HP short shaft $ 670 650 long shaft

:" 9 HP 880 885 "

25 HP 1155 1125 "

I 35 HP 1310 1275 ".

1 50 HP 1850 1725 "


NOTEZ BIEN que ces prix aux Etats Unis sont F.O.B. Milwakee

I Wisconsin et n'incluent done les taxes de vente ni le transport a terre,

ni le transport adrien pour acheminer \ otre moteur en Haiti.


Vous comprendrez aussi que vous d6vrez vous passer du service de

J reparation et d'entretiens du Magasin aux Etats Unis, tandis

qu'a la AMPROSA, vous beneficiez du service avec sa garantie de

Philippe Herisse, technician dipl6mnx de OMC Service School EVINRUDE



ANALYSES BIEN et VISITEZ NOUS Rue Pavee

REF : BOATING OCT 78 Page 103.


cprde avee l'Egllse Catholl-
que,'oU avec al'oeuvreb bap,
disee M.P C. c'est-a-dire
4Mitsion Patriotique Chre-
tlennes don't II est le Direc
teur-Fondateur. Cest une
Institution k crtractere 1hi-
lanthroplque tondee en 1938,
. en crofre Ma:tre D611nols
Donation. L'eOeuvre 'int6-
resst principaiement et d'a
pris ses status, a la clasae
n6cessiteuse. II y a une sec
tion rSAervde a l'alphabiti-
sation, A 1'6levage, A l'bi--
nisterie, a la couture, a la
broderie, a la musique, au
tissage...
En outre, la Mission Pa-
triotique Chritienne dispo-
se d'une A'sile oF I'on reqoit
des indigents, des paves de
la classes necessiteuse. Mai-
tre Ddlinois est uh 6duca-
teur de carridre, religleux,
anclen directeur d'fcole, res
ponsable du service hydrau-
lique a Pte-Riviere. Actuelle
ment, 11 est avance en age,
fatigue, mais content, heu-
reux d'avoir contribute au
progr&s de sa locality en
quelque sorte. Epulse, i1 d6
sire passer le maillet a d'au
tires, plus virils, mais aussi
honnites et consciencieux
que lui. Il y. a les titres de
propriqtu mettre en ri-
gle, car l'O0euvrea a a sa
disposition, plus de 3 hecta-
res de terre au Nord de Pte-
Rivifre de I'Artibonite. Nous
avons demanded a Me. Dili-
nols, s'ii n a jamais envisa-
ge de fonder une Ecole des
Frires de l'Instruction Chre
tienne au profit de la jeu-
nesse Rivartibonitienne, car
il ne manque pas d'espace.
11 nous a repondu ceci :
aC'est plus fort que moi>.
<,La foundation de l'Ecole des
Frires de l'Instruction a la
Petite-Riviere ie li'ArsL 1 i-
te relive de la competence
de I'Etat Haitien. Dans la
measure ot i'on voudrait con
cretiser ce reve si cher a
Pte. Riviere, je suis d'ores
et deja dispose a offrir gra
tuitement ma collaboration
effective.
Quanta la i Mission,. ello-
meme, ses moyens d'action
sont tries reduits, elle ne
peut que s'intiresser aux en
fants desherites.
A cote de tout cola, il y
eut une vaste propriety a la
Petite-Riviere de i Aruiboni-
te, qui etait destinee a I'i-
rection d'une Ecole des Fre
res de i'Instruction Chre-
tienne.
Pendant des anntes, cette'
propriete a servi de terrain
de football. Personnel ne
s'en occupait jusqu'au jour
of la proprietaire, revenue
de l'tranger, rentre en pus
session du terrain, tin pro-
ces etait mime ouvert a ce
sujet, mais la proprio, bien
ctte, a finalement rempo,
te la victoire. C'est dire que,
quand on defend ses propres
interests; on sacrifie tout
aux prejudices de l'instruc-
tion, de la formation ou d
education de touteo une
communaut6. Nest-ce pas
de 1lobscurantisme ?
Somme toute, a Petite-Ri
viere de 'Artihonite, la si-
tuation est tries triste, mais
elle nest pas pour autant
desesperee.
En tant que 2&Tme. ville in
terieure de la R.Cpcblique,
Petite -Riviere ne d o vrait
pas palauger dans obscuri
t6 total. En definitive, nous
compt04is revenir sur les
problems de 1'electricite,
du reseau hvdraulique, des
problems de la Mission Pa
triotique Chrc(Henne.
Nous prometons a nos leec
teurs de presenter un ta-
bleau complete des cutsants
problimes que confiente Pe
tite-Riviire de l'Artibonite,
la 2eme. ville intirieure de
la R6publique.

EGLISE CATHOLIQUE
DE PETITE-RIVIERE
ARTIBONTTE
Le Reverend Lre Jean-Ma
ry Leroy s'active a parache
ver I'Eglise paroissiole de
Petite-Riviere de i'Artiboni-
te, apres avoir construit 'an
nexe de l'Ecole des Soeurs
de la Charit de Saint-Louis.
Pere Leroy est aidi dans
ses pirouettes de la giniro-
siti des fiddles de i'Eglise,
de la Rivirende Soeur Ro-
lande Dufresne. de la Soeur
Jacqueline Sajous et de cer
tains atis de i'd ranger.
Nous ne savons pour quand
Inauguration de ce coquet
edifice. Quol qu'il en soit,
le Rav. Pire Jean-Mary Le-
roy nous a promise de nous
fournir de plus amples ren
seignements a ce sujet. II
imported de souligner en pas
sant que l'annexe de lEco-
le des Soeurs de la Chariti
de St. Louis est continue a
1'Eglise paroissiale de Petite
Riviere, don't PFre Leroy est
le Curd.
Que les fiddles de l'Eglise
continent a apporter leur
contribution volontaire, aus
si petite soit-elle, au tronc
de la veuve, car on a envlsa
g6 de restaurer l'autel, de
poser las mosalques a l'inti
rleur de 1'EgliSe, de placer
leas vitraux, et de repo.lir les
banes.


SNelson Rockfeller i'homme politique


Par Jean HUTEAU Mort R okefeller
WASHINOTON, 1AFPi
. Avec Nelson Rockefeller declaration du
le part r6publicain perd le President Carter
chef de Wile de son aile libe WASHINGTON 'AFPi
rale et les Etats-Unis un Le President Cartel t da -
le ses hommnes publics les .clare quk- Il payvs renalt de
plus 6minlents. perore ivec I. d-cesa -tbil
Representant de la trol- de .iNe:sor Rockefellel urn d,:
sleme .gneratlon d'une dy- ese hommes publ' cs les plu-.
nastle nae a l'heure'du capi d'stit\gueo
talisme sauvage le plus dy-
nutsau. .,La au icij. eir


namique au siecle aernier,
Cette fid6iitM, selron tous
les observateurs, lul couta.
sans doute la prisidence
qu'll aurait sans (doute obte
nu sal avait' 6it& membre
du parti Democrate, don't
i1 6tait souvent tres proche.
II avait d'ailieurs servi sous
Roosevelt. Et ce n'etalt pas
le moindre paradox de la
vte du descendant du fonda
teur de la Stasdard Oil,
qu'il ait commence une car
riere publique a 1'6poque
du aNew Dealt, Honni des
conservateurs et decrit alors
come quasi-socialiste par
les Republicains.

Cette fiduliti aift (Grand
Old Party) ne lui permettra
d'entrer a la Maison Blan
che que par la porte 6tro5te
II n'y sera pas alu et c'tait
certainement un sacrifice
que d'accepter und vice-pr6
sidence, aux cotes d'un Ge
rald Ford, lui m&me nom-
me et non elu et devant sha
function au depart honteux
du President Nioxon et au
scadale du Watergate.

Mais Rocky, comme jour
nalistes et amis appelaient
familierement cet aristo -
crate, n'h6sita guire et con
tribua certainement par sa
droiture a une certain re-
prise de la confiance.
I1 avait aussi su itre un
politlcien dur quand il avait
conquis de haute main le
post de gouverneur de I'E-
tat de New-York. un Fief
Democrate.


ce, il avait assume son pri-
v'lege come une obligation
de server 1'Etat et la Nation.
1 a voulu servir au plus
haut poste mlis a toujours
accept de bon gri les th-
ches: qu'on lui proposaits,
souligne la deciarat'on de

M. Carter.

<11 a accept la nomina-
t'on a la vice' Presidence
ba une 6poque ou la confian
ce populaire avait 6t6 pro-
fondement ibranlee et il a
aid6 a rassurcr la Nation
par son optimasme et son in
tigrtl>i, ajoute M. Carter.
Soulignant les multiples
activities de 1'ancien Vce -
Presideit, Carter ivoque I-
mecenat et le. actsvitCs cha
retables de Nelson Rockefel-
ler et conclut : meont bu F la coupe de la vie
nOus l'avons connu par ses
bonnos oeuvres. a
x xx *x
Nelson ,Rockefeller
Reactions
New York (AFP)
M. Ronald Reagan, ancien
Cand'dat a l'investiture Re
publicaine pour les elections
president eles de 1976, a ex
prim6 samedi sa symoathie.
a la famille de M. Nelson
Rockefeller, l'ancien Vice -
Presidesit des Etats Unis, de
cede vendred,.
(Je sus profondement cho-
que (par c,,tte mort). nousi
avions des au>Os po'itiques
differences. miis nos rela-
tons 6taient cordiales., a


notammcnt declare M. Rea
gan.
LE CAIRE Le Pres dent
egypt.en M. Anouar El Sa
date, a adress6 samedi un
message de 'condol6ances ai
Ia famille de M. Ne-sori Roe.
kefeller, apprend-on au Cai
re.

notamment M. Sadate, n'ou-
blie pas les efforts de M.
Rockefeller en faveur des re
lations Egypto Amer'cai-
nes et son souci de voir s'ins
taurer au Proche Orient, u-
ne paix just et permanen-
te.>
xxx
MORT ROCKEFELLER :
UN EAUTRE VERSION
New York (AFP)
Cn certain mystere plane
sur les circonstances de la
mort de M. Nelson Rockefel
ler, ancient vice Prsident
des Etats Unis, .terrass6 ven
dredi sqcr a New York par
une crse cardiaque a 1'age
de 70 ans.
Alors queo le Secretaire pri
vi de M. Rockefeller, M.
Hugh Morrow, avail annon
ce que l'ancien Gouverneur
de 1'Etat de New York tai-t
mort seul f son bureau du
Centre Roekefe ler, un por
te parole de la famijle M.
George Taylor, a indique di
manche qu'une femme se
trouva.t avec lui.

Selon M Taylor, M. Nel-
son Rockefeller ne se trou-
vailt pas a son bureau du
<*Rockefeller Center,, mais
dans ses bureaux prives si-
tuei dans la 5erme rue oh il
travallait sur uin Pivre d'art
en compagnie de Mile Me-
gan Marshack qui V'aidait
dans s s recb"rehes.
C'st M.indmois,'lle Marshack
qui a alerted s.se ambulance
a la suite du malaise de M.
Nelson Rockefeller.


Effectivement, come 1'a
remarqui samedi le Prisi -toe-C--C -
dent Carter, c'etait un pri- Vis- te
vileg,.i de la Fortune, un re t
prisentant brilliant de 1'Oli-I
garchie financlire la plus MEXICO NEW YORK SAN FRANCISCO
puissante. Mai:s il avalt su ORLANDO -(,MIAMI
se mettre-au service de I'E
lat et souvent avec modes- a partir de $ 369.00 plus taxes
tie.

gPor le amiricains ne RENSEIGNEZ-VOUS SUR CE TARIF
grande fortune n'est pas
tounburs un vice et mameLEN
peut"sembler une garantie :KILOMETRAGE ILLIMITESO
cela la ne risquait guere
d'etre tente par les deniers A
publics.

Nelson Rockefeller an Southerland Tours
rail certainement joue un 1
role important lors de la OU ,VOUS VOUS PROCUREREZ AUSSI
prochaine convention rpu I
blcaine et dans la camp VO3 CHEQUES DE VOYAGES AMERICAN EXPRESS.
gne deja ouverte pour desi
gner le candidate republic -
ca n qui s'opposera S Jim- NoteZ la ouvelle adresse de
my Carter en 1980.
Dans dautres, R o c k y
sera regretted. C'etait un
mecene eclairi. Sans les 81
Rockefeller, I'Amsrique au- f
raiL moins de Musees et
d'institutions d'enseigne Q 3
meant su prieur. Ses dons e, ,"
aux Unlversites noires du- .i
Sud o0st et considerables. ."
C'italt aussi ungrand a
mi de la France, parlant
couramment frangais, pas- X 0
stonne de cul-lre et d'a rt O, Aveue Maria Jeanne
franqais et iun de ceux gra 6
ce a qui la restaurat!on de le mime telephone: 2416-00
Versn,illes a pu etre real -
see.




LES BALLETS


BACOULOU D'HAITI


dans un spectacle eblouissant a rHotel Royal Haitian,

ce mercredi

Un delicieux barbecue agremente des mets de la cuisine 3

international.


L'orchestre du ROYAL CASINO pour vous faire

danser sous les 6toiles

Voila de quoi vous inciter a passer votre soiree,

ce mercredi, au ROYAL HAITIAN HOTEL.


Tous les Mercredis, a partir de 7h.30


c'est la fete



A L'HOTEL ROYAL HAITIAN



SOYEZ- Y.

,scsee ,e99gegoooo's,, soo.e oe06oseoss"oea o.ous- 9&-


SLEONIDAS


Chronique de l'Artibonite


Protegez votre maison


centre les termites


et chauve-souris


+ t<-. .v' .S. -


I I vwv-


rr~eO~'/-;vx%7c~V/~c~/ll~'-r~lllll;rJ~%% ~UrW-rz,,/rr,,rvrrzrytllJ~cl-llr~?a ncs~n?~a~ws~;aeh;~v~;r=;rr=r~


'wwawai9C~rr~rswawaairfUWwmsfwsmamsaaaifr


ILB

PAGE 2


LUNDI 29 JANVIER 1979







LUNDI 29 JANVIER 1979


- -


La Campagne electorale-Libre Tribune des Candidats


En suivant le candidate Jean Sassine


Le Candidat Andre Juste ecrit aux Ediles


Grand Gofive resemble,
par son etat de delabrement
et de desolation, a presque
routes les villes de nos pro
vinees, qui ont perdu avec
la centralisation a outrance
dans la Capitale, leur ptnr-
sbnnalite. avec Ia liberty de
vivre leur vie dans le cadre
d'institutions et de structu
res, permettant le develop-
pement de leurs resources
humaines et economiques,
avec des ecoles, des h6pi-
ta u x ou d i s p e n -
saires, Service d'hygiene,
service d eau potable, des
chemins vicinaux, des ter-
rains de sports, des conseils
de developpement commu-
nautaire efficaces aidant at
]a production alimentaire,
et a celle des denrees d'ex-
portation. etc.
Pourtant elle .nest eloi-
gnee que de vingt kilometres
de LeogAne, la celebre Cite
d'Anacaona, sa sour plus
lortunee jouissant d'une cer
taine fatalite de .bonheur
sous la houlette d'honneur
de Madame Simone Ovide
Duvalier, Premiere Dame de
la Republique.

On quite la Nationale No.
2 qui ouvre les regions du
Sud au progress pour bifur-
quer stir la droite, sur une
voie desolke qui donne ac-
ce.s a ia ville, qui n'est plus
Iraversee par la route Natio
nale. Ce qui constitute pour
elle un manque a gagner
considerable.
A lI-ntree ae Granc GoA-
ve, en cette apres-midi du
samedi 20 janvier, on bat
Idu tainbour, on souffre dans
les vaccines> ou bambous,
on faith resonner tous les ins
truments qui produisent la
musique des humbles. On
fanlt ainsi quand on a be-
soin de battle le rappel des
forces vives.

Celte musique Ire aide a
porter Jlur misere dans une
ioulee d'ajlegresse qui rap-
Ielle Simon le Cyrencen du
Diaeoute doe F. Morsiseau -
Leroy jonglanil avec la
Croix dur Christ sur le Cal-
vaire.
On sonne ainsi le rassem
blement en vue du ,meeting
politique- iiu leader Jean
Sassine, candidate a la' De-
putation.

La villo est debout. Elle
se reveille momentan6ment
de la torpor ofi la plungee
une certain fatalite de mal
heur. Elle a besoin d'accro
cher son espoir. Elle voit
depuis quelques iistants pas
ser tiune suite de voitures sou
levant une nuee de poussie
re -saupoudrant les mai-
sons delabress deviant les-
(i' ii se mettent les habi-
tants, surtout les enfants,
ces porteurs d'espoirs eter-
nels,. qui. ri l, ii en tre-
pignant d'une joie incons-
ciente. Mais il faut le s com
prendre, car, -les hommes
mortels et les dieux eternels
ne tuerent jamais l'esperan
ce,>.
L'air du temps qui est le
parfum des villes est vktus
te comme les maisons tom-
bant en ruine. Elle est pol-
luee par la poussiere de la
desolation.

A environ un kilometres
de l'entree de la ville, tous
les Sassine sont rassembles
sur la galerie de leur oncel,
commergant ct speculateur
en denrees, et en face, avee
leurs nombreux allies et a-
mis, pour 1'union qui fait la
force du Candidat Jean Sas
sine, ancient Consul General
d7Haiti aL MOntrd-a,. charge
du Bureau du Tourisme et
des Relations Publiques, an-
cien Directeur du o vernment Tourist Bureau,
h New' York, avec le titre
suppl6mentaire de Reprksen
tant d'HaiGi h I'ONU, ancient
Inspecteur Gxnrral des Bu-
reaux du ToUrisme haltien


aux Etats-Unis, etc.
Les Sassine forment un
clan formidable en Haiti.
Ils se sont bien integres
dans le milieu haitien a la
difference d'autres families
d'origine levantine. Atouffic
Sassine don't les yeux sur le
monde s'ouvrirent en Haiti,
a ete inhume 1'annee der-
niere a Grand Goave. Il a-
vait vu ses filles epouser des
haitiens de valeur, et ses
fils des haitiennes de la moil
leure socikt6. Leurs racines
sont done vivaces et profon
des en Ha4ti. Le frere cadet
d'Atouffic,ne a Grand GoOS
ve a spouse une noire, de p
cette ville.
En attendant Ineure de
la parade et du meeting, on
respire l'air frais montant
de la mer a la tombee de la
nuit, car la mer est le site
de la ville. Gra Goave est
baignee par une mer chau-
de, pen profonde avec des
values lentes qui viennent
s'eteindre lassement sur ses
belles plages de sable don't
jouissent depuis deja des
annees les tourists, plutot
europeens aui frequentent le
Taino Beac'.l Hotel de Mme.
Carmelle Heraux.
C'est a1 of la population
devait d'abord chercher sa
subsistence, dans ce vast
aquarium grouillant de vie.
car la culture de la terre
est difficile ia Grand Goave.
Sans riviere a l'exception de
Grande Ravine pour l'irriga
tion, avec un regime pluvial
tres pauvre, la chlorophile
est parties de cette nature
dans laquelle s'installe la
secheresse.
II y a 1k une oeuvre ia ac
complir, une communaute ia
rehabiliter.

Je n'avais pas assisted a un
Im'.. im.c politique depuis
Aout 1957 quand, au course
d'une excursion que j'effec-
tuais a Peligre avec Bill
Furth, alors 'Managing E-
ditori de Time Magazine et
sa femme,l e m'arretai a
celui organism a intention
du Candidat a la Presidence
Dr. Francois Duvalier, lequel
faisait sa tournee dans la
region de Mirebalais. Le can
didat prit la parole devant
une foule considerable mas-
see devant les Casernes, de
venues Casernes Jean-Phi-
lippe Daut mon ancetre,
a en croire mon pere Ores-
te qui le tenait de son pere
Dr. Jean-Philippe Daut Jo-
licoeur, Medecine des Sim-
ples i.
Ayant suivi le cortege je
devais ensuite m'arreter a-
vec mes distingues invites
s-ur la route de Drouillard,
non loin de Damien oft se
faisait cheoz un Leader syn
dicaliste un rassemblement
des duvalidristes.
Bill Furth qt- atlait quel-
ques mois plus tard me pre
senter au ) de la
Corporation Life-Time, For-
tune, Sports Illustrated, M.
Henry R. Luce qui me re-
cut pour le th6 au Rainbow
Room du Time-Life Buil-
ding, a la s u rp r i s e
charm6e du haut
personnel du Time et Life
pour lesquels je faisais des
reportages photographiques
a ce moment-1t, me dit
pour la deuxidme fols, de-
vant cette foule en effer-
vescence, une autre mani-
festation de la popularity de
Doc : This man owns the
Country (Cet homme posse
de le pays).
J'aime beaucoup Jean Sas
sine pour sa spontaneity,
sa franchise, ce dynamisme
que los ambricains appellent
drives. Ce n'est pas un vel
l1itaire, 11 a de la suite dans
les idees. C'est un homme
de grande volont6. J'aime
ce genre d'homme. Je vou-
drais qu'il en ait davan-
tage en ce pays. Un hom-
me tel que lui ne flagorne
pas. Tout ce qu'il faith est
un choix honnete. II a son


Soulagement rapid s
contres doulteurs dorsales






contre toute douleut


franc parler avec ses sup6-
rieurs comme avec ses amis
et meme ses ennemis. Je l'ai
vu parler en h o m mrn e
au regrett6 President Fran-
qois Duvaller, sans avoir
besoin de se mettre au gar
de-a-vous ou d'une autre
fagon. Et c'est le genre
d'homme qui obtient tout ce
qu'il demand, car en Haiti,
le politician doit demander
au Chef de l'Etat. Tout dolt
passer par le Chef de I'E-
tat. Personnel ne peut pren
dre une itiniative et la con
duire sans passer par cette
tres haute autoritd. Certains
toliticiens sont meme atteints
de psychastenie. D'autres
voient dans la moindre ac-
tion du gouvernement un
geste ou un don personnel
du Chef.
Aussi j'al blen comprise
Jean Sassine quand, apres
u n e to ur n ee pas-
sionnante dans la ville,
il dit asy populations de
Grand Gosve et de Vialet
rassemblees dans le Parc :
Duvalier accord tout ce
qu'on lui demand pour le
people. II suffit d'avoir quel
qu'un pour le lui demander.
Je serai entire vous et lui
comme un telephone. S'il a
pu s'interesser a vous jus-
qu'a habiller vos foot-bal-
leurs, il ira plus loin quand
on lui aura ddfini vos be-
snins II vous donne l'electri
cite et vous donnera la lu-
miere de l'esprit avec des
6coles pour vos enfants. II
y aura ici un lycee. Il y au-
ra un h6pital avec toutes
ses commodities. II y aura
de l'eau potable. Le Presi-
dent veut seulement con-
naitre vos besoins.
sLe morne qui spare Grand
Goveo de Petit Goave nen
fait pas deux populations.
C'est une seule et meme po
pulation. Nous sommes tous
des Goavienso.

Applaudissements freneti-
ques de ces milliers de gens
qui, un instant auparavant,
dansaient et chantaie;'t a-
vec l'Orchestre de Grand
Goave : Voye Jean Sassine
monte come Depute !

Nous devons nous mettre
ensemble, continue l'orateur
en creole, pour resoudre nos
problems communs, car les
problems de Grand Goave
et de Petit ponive sont les
mdmes. Nous devons nuns
mettre coude k coude pour
les resoudre.
la charity, dit-il, et je ne
vous feral pas de promesses
que je ne pourrai tenir. Je
sais que je vous apporterai
du travail. C'est ce don't
vous avez besoin pour re-
conquofrir votre dignity.

eJe sais que j'en suls capa-
ble. Et je prends a temoin
un journalist qui est ici
avec nous, je nomme M.
Aubelin Jolicoeur, qui est si
connu a l'Etranger qu'on
I'appelle Monsieur Haiti. Il
m'a vu k l'oeuvre. J'ai ete
le premier haitien a envo-
yer des avions charges de
tourists canadiens en Haiti.
Si j'ai pu faire venir des ca
nadiens de Montrral en Hal
ti, a plus forte raison je
peux diriger des industries
de Port-au-Prince v e r s
Grand Goave pour vpus
creer du travail et amdlio-
rer votre niveau de vie. II
faut, pour ce faire, develop
per I'artisanat, I'art, l'indus
tried.

Au lieu de donner un pois-
son, en charity a qAuelqu'un,
11 vaut mieux lui apprendre
a pkcher.
besoin. Je sals que je peux
vous aider h le realisert.

Jean Sassine se rdvele un
manleur de foule par sa fa-
gon de la galvanlser en pre
nant le Jean-Claudisme et
le travail.pour -leitmotive.
Pendant trols heures, ces
mllleurs de gens ont accro-
chd avec musique, chansons
et d a n s e s scandoes
des n o m s du Pre-
sident Jean-Claude et de
Manman Simone, leur es-
poir s la cocarde qu'lls ont
promise au sympathique can
didat Jean Sassine.
Aubelin JOLICOEUR


Port-au-Prince
Ce vendredi 2P Janvier 1979
Honorables Ediles de la
Commission Communale
de Port-au-Pirnce
Avec tout le respect dfi
tant k vous qu'aux membres
du Gouvernement de notre
Republique je me permets-
Democratie exige de vous
apprendre qu'une certain
inquietude -- dej engen-
dree dans mon esprit par
l'absence de precisions du
Dicret electoral du 11 D6-
cembre 1978 uo deuxieme
alin6a de son Article 46 -
s'est amplifike dans ma pen
see a la lecture de I'Article
2 de votre Arretk Communal
de Convocation public dans
la Presse locale hier jeudi
25 Juin.

I/'Article 2 de votre Arre-
Lt Communal rejoint, en ef-
fet, avec une trop 6tonnan
te similitude a mon avis
- le troisidme alinea de l'Ar
ticle 46 du Ddcret electoral.
Troisibme alinea k propos
duquel je me proposals de
contacted l'actuel Secretaire
d'Etat de l'Interieur la se-
maine prochaine pour quel
ques eclaircissements.

En effet anres que l'Arvi-
cle 31 du Decret electoral ait
prec.s6 que deux urnes, deux
registres et des bulletins
blancs seront achemines a
chaque Bureau de vote dans
la matinee du jour des elec
tions c'est a dire dans la
matinee du dimanche 11 Fe
vrier prochain PAR LES
SOINS DE L'ADMINISTRA-
TION COMMUNALE, le troi
sieme alinea de 1'Article 46
stipule dans le vague le plus
absolu, que, apru s qe qua-
tre originaux du depouille-
ment du scrutin de chaqu(
Bureau de Vote auront eti
dresses par les membres rel
pectifs de ces Bureaux, ur.
de ces quatre originaux tie
ce process verbal sera affi-
che a l'entrke du Bureau et
que ldes trois autres SE-
RONT EXPEDIES au Depar
tement de l'Interieur et au
Bureau Special de Recense-
ment> sans explIquer ni pre
ciser par qui, ni par quel
organism, ni comment coe
trois procs rcerbaux seront
expedi4s.
Or, par surcroit, le meme
Decret prevoit en son Arti.
cle 48 que ce Bureau Special
de Recensement compose
du Doyen du Iribunal Civil,
du Commissaire du Gouver
nement et d'ur. notable -
NE SE REUNIRA au trbu-
nal civil de cheque Arrondis
segment QUE LE PREMIER
DMANCHE APRES CES E-
LECTIONS.
Mon inqui6tude est nee :
a) Du fait que si le D6cret
precise que c'est par les
soins de l'Administration
Communale que deux urnes
fermees a clefs et deux regis
tres seront achemins ai cha
que Bureau de vote dans la
mnatinee du jour des elec-
tions, le meme Decret ne pr6
cise pas du tout par les soins
deo qui ni de quel organisme
ni comment les trois autres
originaux de process verbal
de chaque BureAu de vote
seront acheminris au Ddpar-
tement de l'Interieur et a ce
Bureau Spkcial de Recense-
ment qg1i ne se reunira que
le premier dimanche apres
ces elections. Done qul n'e-
xistera pas encore le soir
des kloct ons quand un ou des
or g'naux de procks verbal
de dkpoulllement des urnes
de chaque Bureau de, vote se
ront census lui 6tre expe-
dius.
II y a l1 un vrai .danger,
une dangereuse opportunity.
Car si j'6tais un coqu'n je
pourra's facilement organi-
ser le soir des elections au-
tant d'dquipes qu'll y aura
de Bureaux de vote. Et en
voyer ces dquipes-lk qudrir
les trois originaux des pro-
ces verbaux au nom du De
partement de l'Intdr'eur ou
au nom du Bureau Spdclal
de Recensement. Pus j'ex-
pddlerals au Ddpartement
de l'Intdrieur de faux proces
verbaux prdfabriquds avec,


chacun, des rdsultats tout ai
mon advantage. Heureuse-
ment que je ne suis pas un
coquin. C'est pourquoi je sou
ligne ici cette lacune du De-
cret a votre honorable atten
tion et a la haute attention
de notre Gouvernement de
la Republique. Et je crois
que c'est la repondre au con
free de la Presse ecrnte qui
demandait en grande man-
chette ofu sont les candidates
indkpendants ?>,

D'autre part, Honorables
Ediles, votre Arrete Commu
nal stipule en son Article. 2
que fourniront, dans le delai im
parti, a 1'Admi'nistration
Communale les listes de
leurs deleguos aux fins dui
choix pat tirags au sort des
personnel appelkes a former
les Bureaux de Votes prcvus
par etc etc>>.

Mais vote Arrete Commu-
nal ne precise pas du tout
le nombre dc Bureau de vo-
te qu'il y aura dans chaque
circonscription Do tflle sor
te qu'un candidat qui petit
se payer le luxe d'embau-
cher cent delegues aura ia
coups sftirs 'opoortunite d'a-
voir dix fois plus de repro-
sentants qu'un candidlat qui
n'a que dix del6gues sur sa
liste. Et s'il doit y avoir, en
fait quinze ou vingt Bureaux
de vote, le cand'dat qui n'au
ra que d&x dlegues sur sa
liste n'aura pas du tout de
representants' danrs les cinq
ou'ndix autres Bureaux.
N'y a-t-il pas dans tout '
ga de quoi s'inquieter ?


Je ne doute pas un seul
instant, je pers ste mmee a
penser que le Gouvernement
preside par S. E. M. Jean-
C aude Duvalier entend, veut
que les prochaines elections
legi.slatives soient libres, hon
notes et sinceres. Autrement,
je ne serais pas ou plus can
didat. Mais vous conviendrez
avec moi, honorables Edi-


rete Communal no sont pas
pour rassurer les esprits sur
l'issue finale des dites elec-
tions.

Et pourquol ne pas desi-
gner pour claque Bureau de
Vote un ou deux reprksen-
tants par candidate, au lieu
de les designer par tirage
au sort ?


les que certain modi opera Il y a encore plus ctonsu-
di du Dcret de 'votre Ar J sveux dkmocratiquement


croire que qu; de droit fera
d'ici la ce que de droit pour
non seulement mce rassurer
ma s pour rassurer 1'opinion
publique national. Car, moi,
je tiens ia savoir oft je mets
les pieods.

Recevez, Honorailes Edi-
les, mes patriotiques saluta-
t ons.
Andr6 JUST
Journal'ste cr.ndidat i la
Reputation Natiohale


FIASH-FLASH!



81 LE LAMBI NIGHT CLUB


PRESENT

ft Aux fans d'Haiti, un grand Orchestre de la Martinique

"OPERATION 78 de Simon Jurad"



Dans cet orchestra figure deg haitiens de talent Musical extraordinaire :

Jacques Charmant, Nerva Gervais etc... a la fois Tromboniste et

Trompetiste de Nemours Jn Baptiste et de Webert Sicot d'Antan.

Par ailleurs, LE LAMBI vous invite aux festivities suivantes :


ivier:


Adm. $ 3.00



ier-:


s Adm. $ 3.00



rier'


o Adm. $ 3.00



er :


leunes: Operation 78 et Shoogar AU LAMBI,






hele Scotch Club


D. P. Express

,.** ,.% .$. '-*, -'xww./w .-. .,ois=tG go soe Gi^seecc',


Mercredi 31 Jai


Operation 78 et Coupe Cloure



Jeudi ler. Fevri


Operation 78 et D. P. Express




Vendredi 2 Fev


Operation 78 et Shoogar Comb


Samedi 3 Fevric


a partir de 2 h p.m. Cocktail J


Samedi soir:


Chez Mid


Avec


b


PAGE 3


-1 f





LUNDI 29 JANVIER 1979


PAGE 4L NOUVELLIS1 E
PAGE? 4 .


Avant les Entretiens Carter Deng XiaoPpi


WASHINGTON -- (AFP)
Le President Carter at,
tend aivcc une impatience
non dissimulet sa premiere
pr'.3e do contact lundl avec
uin dirigeant chiols mals
'est iaive une prudence par
tlculihre que 1'Administrn-
1 jin amcricaine abordc cel
te vlsile historique aux E-
tats Unis de Deng Xiaoping.
Les Interits et la se-
curitL national des Etats-
Unis, a note samedi un


haut responsible de l'admi
nistration, bfntficleront de
ce rfajustement des rela-
tions Internationales qui
vont d6sormais molns dfpen
drl des seules, p6rip6tles en
tre Washinvton et Moscou.
M. Carter, des. son pre-
mier entretien avec le Vice
Premier Ministre chinos, a
l'intention de brosser un
Panorama de I'dquilibre ac-
tuel mondial en commen-
gant naturellement par dvo


quer les. relations am6rlca-
no-sovitiques et les pour-
parlers Salt sur la limita-
tion des armements, strat6
glques, precise-t-on de mO-
me source.
Les re la ti o n s a-
v e c P6kin o uvr en t
aussi une nouvelle ere en
Asle ot, pour la premiere
fois depuis. ia second guer
re mondlale, les Etats Unis
entretiennent de bonnes re
latlons, avec toutes les prin


Concert d( lEnseinble Instrumental deGrenoble


(Suite de la lere page)

R'ftne Alpes, Stfphane
Cardon le conduit tous les
ans dans des tournees allant
d'Aix en Provence a Geneve
et'.de Paris aux Antilles.
-Stephane Cardon, Chef

d.9rchestre
Yvon Carracilly, Violon solo
Anne Marie Morin, Violon
Anton Boudjoulov, Violon
Gerard Gomez, Violon
Simon Dariel, V-olon
Bernard Lho.tc, Violon
Jean Louis Pinat. Violon
Renee Holleville, Violon
Annie P.nat Violon
Jean Claude Kaliski, Alto so
lo.
Walter Neumerkel, Alto
Franck Lombard. Alto
Frangois Morin Violoncelle
solo
Bernard de Saint Louvent,
Violoncelle-
OF


. i~,


Andr6 Fouirnler, Contrebas-
se
Jean Laisnc, Delegue gne1
ral

PROGRAMME
Antonio Vivaldi (1680 T 1743)
Concerto pour quatre violins
en MY Mineur Opus 3 No 4.
Andante
Allegro assal

Adagio
Allegro
Solistes : Anton Boundjoulov
S mon Dariel
Rene Holleville
Bernard Lhote
Jean Marie Leclair (1697 -
1764)
CONCERTO EN FA MAJEUR
POUR VIOLON OPUS ?
Allegro
Adagio
Allegro,
Solste ': Yvon Carracilly


Claude DEBUSY (1862-1918)
SIX EPIGRAPHES
ANTIQUES
Pour iivoque' Pan, Dieu
du vent d'te
Pour un tombeau sans
nom
Pour que la nuit soit pro
pice
Pour la danseuse aux cro
tales
Pour l'Egyptienne
Pour remercier la pluie
du matin

Orchestratiou Jean Fran-
qois Paillard
Besa Bartok (1881-1945)
DIVERTIMENTO POUR
CORDES

Allegro non troppo
Molto adagio
Allegro assai
sous la direction de Stepha
ne CARDON.


neg
cipales puissances aslatl-
ques, souligne-t-op du cte
amerloailn.
M. Carter cherchera part
cullerement 6i obtentr de
son interlocuteur qu'll ac-
cepte de fire peser Pln-
fluence de la Chine sur le
regime de Pyong Yang pour
r6duire la tension dans la
PNn!,nsule cordenne. Les E-
tats Unis pour leur part
sont disposes A faire de
meme aupres du gouverne-
ment de S6oul. Malgr6 une
forte opposition du Congrts
et de 1'Etat-Major militaire,
L'Administration Carter
maintient toujours ses pro-
jets de retrait graduel des
forces terrestres amdricai-
nes au Sud du 38eme pa-
rallle.

En tout' 6tat de-cause, la
teneur de ces entretiens si-
no-americains sera commu-
niquee aux allies des Etats
Unis en Asie et mime aux
talwanaises, a indiqu L unn
haut fonctionnaire de 1'Ad
ministration.
Taiwan sera d'ailleurs
'un des points les plus d6li
cats des discussions de
Deng Xiaoping a la Maison
Blanche, et plus encore au
congres qui va examiner, a
vec une reticence avoune,
les nouvelles relations offi-
cieuses Washington-Taipeh.
Les Etats-Unis, manifeste
ment inquiets, esperent que
la tension actuelle sur la
frontiere Sino-Vietnamien -
ne va pas d6g6nerer en
un conflict ouvert.
Monsieur Carter a aussi
l'intention de rappeler a Den
Xiapoping le soutien sans e
quivoque des Etats-Unis
aux pays membres de l'A-
sean et de alliance Atlar
tique. Les luttes d'influenc(
en Afrique et uh point su.
les negotiations Israelo-egy1
tiennes clotureront cette r
vue global de la situation
ajoute-t-on de mime sour
ce.
II nest pas encore etalt
si des accords concrets, e
dehors de celui attend st
les changes scientifique
pourront ftre signs b l'i.
sue de cette vi-site de ne,
jours qui fera decouvrir
Deng Xiaoping et, par ti
vision interpose, a 900 rn
lions de chinois les r6alit
americaines. Le Vice-Mir
tre Chinois, apres 3 jou
passes dans la capital f
derale, vi-sitera la Georgi
le Texas et 1'6tat de Wi
hington sur la Cote Ouest.


Pneus et Chambres a, Air


POUR VOITURES ET CAMIONS


CONVE17 TIONNEL


JAN WOEL


SP- au P. Haiti


1)7S'aaaat4aaawyjpi aaaaaa


108, Rue Pave, 108


D6ces de Mnme
Leon Lamothe
DOcfs de Madame Leo
Lamothe. nde Vitebre TA
NIS survenu en sa resid
cec & Jacmel le Lundl
Janvier h 1 here A M.
Son 6poux Monsieur L6
Lamothe. son fails Me. Tall
rand Lamothe et Madam
nte Rose Marie Lamour.
Ses frfres et soeurs Mon
sieur Jesper Tanis, Madan
R61ius Jolibois, nte Lisa
tique Ttanis, Madame Al
bert Jean-Louis, nse Lev
se Tanis, Madame Lisa
nis, Mademoiselle Chris
ne Tanis.
Parents et Allies... Ne
veux et Nieces : Monsie
Gaston Tanis et enfan


IMPERIAL
Mardi 30 Janvier 1979
IMPERIAL I
12h 2h 411 6h 8b 10h
UNE FEMME LIBRE
Odes. 5.00
Gdes. 8.00
IMPERIAL I
Mardi 30 Janvier 1979
12 h 2.h 4 h.
t h 8 h 10 heures
ROVIDENCE
Gdes. 5.00
G 8;00
Enfants C. 3-00
IMPERIAL IDn
Mardi 30 Janvier 1979
12h 2h 41) .
ONE TWO TWO, 122 RUE
DE PROVENCE
- Entree G. 5-00

e X X X
r
p Institut Francais
e Mercredi 31 20 heures
, CONCERT de 1'Ensemble In
- trumental de Grenoble, sou
la direction de Stepha
li CARDON.
n Au programme : Vivaldi
ur Concerto pour quatre vio
Ions
J. M. Leclair : Concerto
if violon
a Debussy : Six epigraph
H6 antiques
al Bartok : Divertimento.
s Un concert exception
et unique par 'un des mi
leurs orchestras de cha
rs bre franqais, a 1'ocasion
e sa tournee en Am6rique.
.e, Entree : 25 Gourdes.
as i O -
Semaine d animation ci
turelle avec la participa -
tion de l'Alliance francais
des Gonaives :
23 au 28 Janvier : T
CRAB et Madame> de Feydeau, pa
le Centre dramatique frar
co-haitien.
xxx

Paramount

Mardi 12 h 2h 4 heures
Entree G. 3-00
6 h 8 h 10 heures
LA FIEVRE DU
SAMEDI SOIR
xxx

Rex Theatre
Mardi 12 2 4 6 8 10 hres
ON M.APPELLE DOLLAR
Avant 5 heures
Entr6e G 1-50
A Partir de 5 heures
Entree G. 3-00 et 5-00
Mercredi 12 2 4 6 8 10 hre'
Avant 5 heures
Entrde G. 1-50
A Partir de 5 heures
Entra e G. 3-00 et 5-00
ON M'APPELLE
DOLLAR
xx x x

MAGIC CINE
Mardi 6 h et 8 heures
LA FAMILLE ORDONNE
Entr6e G. 3-00 et 4-00
Mercredi 6 h et 8 heures
LA SENTINELLE
SDES MAUDITS
Entrde G. 4-00 5-00

Sx X X

r'-" Sentqal
Mardi 6 h et 8 heures
Entr6e G. 1-50 2-00
ROSE ROUGE POUR
Mercredi 6 h et 8 heures
LE FUREUR
FUREUR DU DRAGON
Entr6e G. 2-00 2-50


eTOflE CTI
Mardi 6 h 30 et 8 h 30
LE JOUR DE LA HAINE
Entree G. 1-50 et 2-50
Mercredi 6 h 30 et 8 h 30
LA FURIE DU
DRAGON CHINOIS
Entrde G. 2-00 et 3-00


Cin Triomohe
SALLE I
LA RAISON D'ETAT
SALE 2
t 1,50 2;00
SLIBRE A EN CREVER
1SALLE 3


$ 1:50
JE SUIS TIMIDE MAIS
JE ME SOIGNE


GARNET
Monsieur Fritz Tanis,
Tanis, Monsieur Franc
nis, Madame Hermith
n nis, Madame Fedner
- se nde Sylvane Tanis
en teur CJermont Laroci
29 dame Joseph Depestr
Laroche, Mademo'selle
on rez Laroche, Madami
ley ve Janiene Lamothe.
ie Les funrailles
chanties le Mardi. 3
vier .4 heures P. M.
me glise Paroissiale de Jt
Ul x 'xx
m& Deces de Mme
Ta Faine Maneon
Iti- NEE ILLERIS GARR
Pax Villa annopce
cs survenu le 26 Jan
ur en sa residence Pri'
ts, l'Impasse Clermont


CAPITOL
Mardi 30 Janvier
CAPITOL 1
12 h, 2 h, 4 h
6 h 8 h 10 heures
LES SURVIVANTS I
FIN DU MNDE
Avant 2 h 30 G.
Apres 2 h 30 G.

CAPITOL H
Mardi 30 Janvier
12h 2h A', 6h
CA VA ETRE TA FE
Avant 2 h 30
Entree G. 3-0Q'
Apres 2 h. 30
Entree G. 5-00

CAPITOL 131
Mardi 30 Janvie
12h 15 2h n


' SOCIAL
Hans dame Veuve Mangones. nee
k Ta- Illeris Oarreau
he Ta
Gous-


Falne Mangonds nee Illeria
Garreau seront chanties le
Mardi 30 Janvier a 4 heures
P. M. en I'Egllse du Sacre -


. Doe En cette penible circons- Coeur de Turgeau. Le con-
he, Ma tance,Pax Villa et Le Nou- vol partira de Pax Villa Sa
e nee velliste presentent ieurs svm cre-Coeur of la depouille
e Ne pathles a ses enfants Mad.a mortelle scra exposee des 2
e -Veu- me GOily Verpil nte Rose Ma heures. _'291
S.. -rle Mangones et iamille, Ma
seront demoiselle Myrlam Mango- x x x x
0 Jan- n6s, Monsieur Lewis F. Man'
en 1'E- gones. et famille, Madame Dicest de M. W aber
acmel... Albert A. Dupont nee Ju -
non Mangones et famille, Mauciair a
Vye Monsieur Faine Mangones Jer6mie
Junior, ah ses petit enfants Nous anioneons avec inft
es Jerry, Larry, Carline, Berth nirMent de peine la nouvel-
EAU Naika, 'Ludwig, Stanley, a le de la mort de M. W6ber
le d6- sa soeur Madame Antoine Mauclair survenue le mer-
ivier 79 Tropnas nie Andrea Gar credit 24 Janvier en sa resi-
vye r e' a u et famille i dence e r Jcrdmie.
de Ma ses neveux et niIces Mon En cette douioureuse cir- -
sieur Jean Baptiste Tropnas constance nous presentons
.et famille, Monsieur Yor nos condoleances a ses, en-
LS guy Tropnas, Monsieur Jn fants Marie Anne et Michel
Mary Breton, Madame Jean Ange Mauclair, Francoise,
Robert Zamor et famille, Rabler et Nadal Mau -
Madame Eddy Duputon et clair, a s o n p & re
famille, Madame Michel Min Mr Lucien Mauclair & ses
tor et famitlle, Mademoisel freres et soeurs M. et Mme
1979 le Marie Carmelle Breton, Lucien Serra Mfie. nue Jua
Mademoiselle Marie Jeani, na Mautlair, M. et Mme
ne Breton, Mademoiselle Henri Lanoux Madame nfe
Gardle Breton, Madame Da Violeta Mauclair et enfants,
DE LA ny Mayard et famille, at son Mme Vve. Antoine Oge nee
beau-frfre Monsieur Da Ines Mauclair et enfants,
3-00 vius Breton, Madame Anne M. et Mme Sully Belan-
5-00 Marie Thomas nee Mango- court Madame nee Luz-Ro-
nes et famille, Madame Jn. sa Mauclair et enfants, M.
Guichon nee Yolande Man- et Mme Ralph Robert De-
1979 gones et -famille, Monsieur lan MIme. nee Zoila Mau-
8' 10b Edzer Jacques et families' clair et enfants, et a tous
ETE Aux families : Mangon&s, les parents et allies affec-
Garreau Verpil, 'Dupont, tes par ce deuil.
Tropnas, Breton, Duputon.,
Mintor, Guichon, Thomas, Les funerailles de M. We
Zamor, Pi.verger, Anglade, ber Mauclair ont ete chan
Joseph, Delerme, et a Lous tees en l'Eglise St Louis
les autres Darents et allies Roi de France de Jeremie
er 1979 eprouves par ce deuil. Les le Vendredi 26 Janvier .
funerailles de Madame Vve 291


4h 15 dh 1
8h 15, 10h b If
20.000 LIEUES SOUS LEd
MERS
is Avant 203C G. 3.00 C
us Apres 21130 G. 5 00
in
CAPITOL 4
: Mardi 30 Janvier 1979
11h45 1h45 3h45 5h45
7 h 45, 9 heures 45
de DRAGON MISSILE
Avant 2h30 G 3;00
es Apres 2h30 G 5;00


ei Auditorium GRANDU
d Mardi 7 heures BURGER
DE CASSANDRA
Mercred. 7 heures route
ul MASSACRE
AU SOLEIL de J
se Entree G. 3-00
Ie x xA v
r Lido

Mardi 12 h 2 h 4 heures 6 h.
Entree G. 1-50
BRUCE LEE
HEROS LEGENDAIRE
8 h et 10 heures
Entree G. 2-00 et 3-00
DELIRE PORNO
PROVIDENCE A

Luxe Aio t LE


Mardi 7 h et 9 heures CHOIX1
Entree $ 2-50
UN TUEUR DANS
LA FOULED




PA PABOCO i


Paper Box Company Of Haiti .

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de l'Aeroport

Tel. 6-0732

LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commander


de boites de:

Chaussures
Patisserie
Detergent
Pate dentifrice
Chemises et lingerie
; Composants 6lectroniques

Products pharmaceutiques 4
Produits alimentaires secs et Congeles
Creme a la Glace

.Savons
Fruits de mer

Traiteurs e* restaurateurs

Reinforcement de cols et des de chemises
SAraffes et trombones

Divers ...

Nous fabriquons element des dossiers, de classement
En format lettres et 16gal.
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ -- -----M-r ^^ M M ~ v ^ ~ 'S ~ M W -f ^


DANS NOS CINEMA


RADIAL NYLON


M~~3GOOGSGO@C~?.E -u -- -- -Y~


i ~~ --~- -I~~---~ ~:--~ --.:.P- --i.--~-~--- 1-~I~~-I- -- ~'-- ~C~-l ---'~7- --- -~--. 7-1 -- -~ ---- r---~-ll ~-----~~-T.-- p-,-~.~~ lCI;--- -- _TP'.-irr;~- :~ll--r---~----- Ip-p; ---~---I------ _r~r- -C ~-- r--F-- -1~-- r--------------- ~.___


qQs~r----Ur/~-~YC


- --






L I 9 A I 17 A 5* i


AVIS DIVERS


ELECTRICITE D'HAITI Los pnx soumis seront
C.I.F. Port-au-Prince et les
DEMANDE DE dates de livralson rigoureu-
COTATION No 13 segment tenucs.
Electlricite d'Halti ar-se ElectricitL6 d'ialti invite
l(os ltrezcsscs que les artl- los int6ressis 6, soumettre
clcs sulvants lul font be- personnellement Icurs offres
soin: Ile vendredl 9 Fevrler A 3
heures P.M. h I'Dslne Elec-
ITEM No. QUANTITE trique Rue Joseph Janvier.
La Direction


1 4000
2 500
3 2000
4 100
5- 4000
6 5000.
7 500
-8 200
S9 100'
10 75
11 4000
12 3000

DESCRIPTION
WATERTIGHTS

Crouse-Hinds connectors -
with tapered rubber bushing
watertight male thread
size I", for use with cabLe
O.D. range. 399" -. 423".

ditto iitem 1) but for use
with cable O.D. : .56" .98
ditto 'item 11 except with
male thread size 1 1/2" and
for use with cable O.D. ran
ge .399" .423".
ditto (item 1) except with
male thread size 2 1/2"
and for use with cable O.D.
range 49" .973".

CONNECTORS

Plated split bolt connec-
tors with spacer for use with
conductors No. 4 AWG ror
aluminum to copper Type
KSU Burndy or equiva-
lent -
ditto (item 5) but for use
with conductors No. 2 AWG
aluminum to copper.

ditto item 5) but ior use
with conductors No. 2 AWG
for aluminum to copper. *
ditto litem 5' but for use
with conductors No. 2/0
AWG for aluminum to cop
per.

ditto litem 5) but for use
witn conductors 250 .MCM -
AWG for aluminum to cop-
per.

CONNECTORS

ditto (Item 9, but for use
with conductors 350 MCMI -
AWG for aluminum to cop-
per.
GRIPS
Service drop grips' tor use
with cable O.D. range -.34"
- .44" -
Ref. : Graybar Cat. No.
022 16 003
Screw hooks for wire
camps attachments Dimen
tions : Thread diameter 3/8"
Thread length 2"
O.A. length 4"
Ref. : A.B. Chance Cat.
Np. 9001-.


x x xx

DEMAND DE
ROTATION No 14

Electrucite d'Haiti avise
les interesses que les arti-
cles suivants lui font be-


QUANTITE
65
80
25
20
20
20
15
20
20
15


soin :
ITEM No.
1
2
3
4
b
6
7
8


DESCRIPTION
COMPTEURS :

Watthour demand meters
bottom connected 3 phsse
Della 240 Volts 15 am
peres class 100 2 stator
4 wire Kh 14.4 Rr -
138.8/9 Kr 10 equtped
with 15 mnin. interval inte-
grating indicating demand
register Full scale demand
4.1 Kw.
ditto litem No. 1) but 30
amps., class 200 Kh 28.8.
Rr 69. 4/9 and demand re-
gister Full scale 7.2 Kw.
Watthour demand meters
bottom connected 3 phase
wye 120 volts 15 amps.-
class 100 3 stator 4 wire
Kr 10.8 Rr 185.5/27 -
Kr s0 equiprci with 15 min.
interval :,' 'r iin._-, indira-
ting demand register Full
scale demand 3.6 Kw.

. ditto 'Item No. 3) but 30
amps class 200 Kh 21.6
- Rr 92.10/27 and demand
register Full scale 7.2 Kw.
Watthour demand meters
bottom connected 3 phase
Delta 240 volts class
10 2 stator 4 wire Rr
6.17/18 Kr 10 for use
with current transformers
600 : 5 and equipped with 15
min. interval :.t, ,i,,, in
dicating demand register -
Full scale demand 24 Kw.
Ditto (item No. 51 for use
with current transformers
300 : 5 Rr 13.8/9 and de-
mand register Full scale :
12 Kw.
ditto (as item b) but for
use with current transfor-
mer 400 : 5 Kr 10.5/12 and
demand register full sca-
le : 16 Kw.
Watthour dcmande me-
ters bottom connected 3
phase Wye 120 volts -


class 10 3 stator- 4 wire
- Rr 9.7/27 Kh 1.8 Kr
- 10 for use with current
transformers 600 :5 and e-
quiped with 15 min. Inter-
val Integrating Indicating
demand register Full sea
le demand :36 Kw.

ditto (as'item 8) but for
use 'with current transfor-
mers 300 :5 Rr 18.14/27
and demand register full
scale demand' register : 18
Kw.

ditto (as item 9) out for
use with current transfor-
mers 400: 5 Rr 13.8/8
and full scale demand re-
gister 24 Kw.
Lgs prix soumis seront
CIF Port-au-Prince.

Les dates de livraison se-
ront rigoureusement tenues.

Electricity d'Haiti invite
les intOresses i soumettre
personnellement leurs offres
le lundi 12 Ffvrier "a 3
heures P.M. a l'Usine Eiec-
trique Rue Joseph Janvier.
La Direction
ELECTRICITY D'HAITI

x X X X

PUBLICATION DE
DISPOSITIF
PAR CES MOTIFS, le Tri-
bunal apres examen, main
tient le d6faut prononcs con
tre le difenseur a la sus-di
te audience; pour le profit,
declare fondue la dite ac -
t3on; en consequence, ad -
met le divorce de la dame
Elvire Louis d'avec le sieur
Jean-Claude Celestin pour
injures graves et publlques;
Prononce la dissolution des
1.ens matrimoniaux ayant
eriste entire les dits &poux;
Ordonne 1l'Officier de I'E
tat Civil de la Commune de
Petionville de transcrire sur
les Regstres a ce destines
le dispos',tif du present Ju
gement don't un exrtait se
ra insere dans l'un des Quo
tidiens s'editant a Port-au-
Prince, sous pe:.ne dc dom-
mages interets envers les
tiers, s'il y echet: Commet
I'Huissier Adrien Lavache de
ce Tribunal pour la signi -
fication du presenL Juge -
ment: Compense les depens.
Ainsi Juge et prononce

par nous, Theophile Jean-
Frangois, Juge, en audien
ce civile et publique de ce
jour quatorze Decembre mil
neuf cent soixante-dix-huit,
en presence de Monsieur
Hyppolite Thermitus, Substi
tut du Commissaire du Gou
vernement de ce Ressort, a
vec l'assistance de Monsieur
Ascencio Jumelle,. Commis -
Greffier du Siege.
I] est ordonne...
En foi de quoi etc .
POUR EXPEDITION
CONFORME
COLLATIONNE :
Le Comm '-Greffier (S) A.
JUMELLE
POUR COPIE CONFORM
Pierre A. BAPTISTE Av.
291
x x x x
AVIS DE FORMiNATION DE


LA SOCIETY :
PORT SERVICE
COMPANY S. A.s.-
Il est porte a la connais-
s'ice du public que confor
moment aux dispositions de
Decret. du 28 Aout 1960 sur
les Societds Anonymes, il a
6te dOpose au Departement
du Commerce et de 1'Indus
tr.e ainsi qu'en 1'Otude du
Notaire Raoul KENOL, une
copie des status de la So
ciete Anonyme en forma -
tion : PORT SERVICE COM
PANY S. A.s

La Socidte a pour objet :
Les transports internatio -
naux par mer et le commer
ce par vole d'eau; la manu
tention mecanique des char
gements et d6chargements
des cargaisons en vrac ou
sur pdniches; 1'entretien
des equipements de services
portuaires comme les grues
a conteneurs et autres; l'ins
tallation d'entrep6ts; la 11-
vralson de cargaisons au
moyen de camions avec re
morques; l'obtention et
1'exploitation de toutes con
cessions ou de tous a"utres
marches de services publics;
1'achat, la construction, la
vente, le louage, le garage,
1'entretien de tous Oquipe -
ments portuaires et leurs
accessoires; et plus g6n6rale
ment toutes operations corn
merciales, industrielles, fl-
nancisres, mobiliOres et im-
mobilisres se rattachant di
rectement ou indirectement
s l'objet social.

Le Capital social est de
Vingt Mille Dollars ( '$
20.000,00) constitute par Deux
Cents actions d'une valeur
de Cent dollars ($ 100) cha
cune. II sera souscrit confor
moment a la loi.
Les fondateurs sont :
Karl H. Quast, Baerbel C.
Eqkholz, Michael O'Connor,
Warren A Jackman, Thdo -
dore E. Achillle
Port-au-Prince, le 29 Jan-
vier 1979
Th6odorde E. ACHILLE, Av.
291-


PETITES
OFFRE D'EMPLOI,
Entreprlse indu'strielle ohe
ohe :
1) POUR VENTE DE PR
DUITS ALIMENTAIRES
Homme, ,30 ans envirot
minimum 5 ins d'expfteh
ce, de prfrfeence sachan
conduire. Base d'etudes r
quise : Baccalaursat lir
partle au moins. Le',poste (
prometteur.
2) POUR DEPARTMENT
COMPTABILITE
Etudlant ie en trols!ie
cu quatriume -ttnne; ou
ne personnel olplomfe La'
gues requires : Franc..-;1
Anglais. Diplomes ou con
naissance supplemintair
seront apprecies

3) POUR SERVICE DE
RIFICATION DOUANIERE
Homme experimentee po
travail en' douane, avec c
naissance des formality
douanieres 1 import et
1'export et dans la pr'pa
tion des documents. Sen
de 1 org.ni.satlon et ord
seront apprecids.
4) POUR SECRETARIAT
DE DIRECTION
Secrdtairt billngue (An
glais-Franqais) ExpArje
ce 2 ans .minimum. Quality
requires : discretion, ent
gent, ordre, methode.
5) POUR DEPT. FABRIC(
TION ET CONTROL I
QUALITY
Deux (2) technicians ie
de Laboratoire ou formal
tion equivalent. Emploi
temps plein. Formation s
place, mais expIrience a
preciable. Le poste r&cla'
disponibilite, m6thode, vi
cite.
N. B.- Pour intormatic
appeler le 2-2500 entire
heures et 4 heures p. m.
soumettre curriculum vii


r. mont d Personnel, P. 10 MICHELE SCOTCH CLUB
Box 65, Port-au-Prince.
So xxx 301 ,
n, Desirons acheter CASH endre di
en une maieon de 3 ou 4 cham '.p
it bres a coucher en eseellent
re- 6tat, situoe de pr6ffrence S Cl,,. a in -
re, Pacot, Bourdon, Musseau ou Im n i flhlUt
est Ptlon-Vllle. .
Soumettre offres serieu -
IT ses seulement, prix et adres .
,se a Bolte Postale <:eL, Port
ne au-Prince, Haiti. 291
eu x x xr i


n-
et
*-3


VE

)ur
on
is
ia
,ra
is
Ire



i-
tie

CA
DE

es)

a
sur
lp-
'me
iva

on,
2
ou
tae


A VENDRE
7 terrains i la Reserve,
La Boule Appeler Josiane
au 2-0853 311

A VENDRE
1 Camion G. M. C. 10 roues
1 Camion Mack 10 roues
1 Camion Chevrolet Diesel
1 Camion Bascule
Pour Renseignements
appelez le No. 2-3882 32
x x x x
A LOUER
Un grand anpartement
louer pouvant service de Bu
.reaux, cliniq.ue m dicale, A
gences dc Ma-.ufacture et
autres, situ au Boulevard
Jean Jacques Dessalines No
20 Etage Clinique Den -
taire du Dr Ronald Holly.
Pour renseignements ap-
pelez le No 2-0816 de 8 heu-
res h 1 heure P. M. de 4
heures ia 6 heures P. M. 301



A VENDRE
Yatch Type eSport Fis-
herman> 42 pieds -
2 Moteurs Cumpings -
etat neuf Equipembnt 61ee
tronique perfectionne etc.
Sonnez Agro Business
2-1486 le Matin 32


S :ENTREE $ 2.00




Samedi 3 Fevrier



SUPER AMBIANCE ANTILLAISE






OPERATION 78


Meiil ur u rrBSe Martisiquals





D.. P. EXPRESS



]Entree $ 4.00

s3.


Teeineken

The Premium Beer


t


I


PAGE 5


LUNDI 29 JANVIER 1979


/








PAGE 6


A L'INSTITUT FRANCAIS D'HAITI


Exposition d'affiches de cinema


sous le.theme: Poster film 78


Dans le hall de 'Institut
Franqals cd'Hialtl deplls Mer
credl dcrnlor, tl regard du
visitec est attire par des
,posterrilms.', des alfic'hes
de cinema au total 17, choir
sies parmi les meilleures
imontroes en 1978 au Capl -
ltol et aui Triomphe. C'est.
line realisation de l'Associa
tion Natiaonale des Artistes
Haltiens (ANAH)...

On ne salt si les dix-sept
affiches selectionnees sont
en function de la quality du
film. Cependant, la plupart
(de ces films) ont plu a un
large public. Cette exposi -
tion comprend alors : < Messagerm produit et real
se par Moustapha Akkad a
vec Anthony Quinn dans le
role de Hamza et Irene Pa
pas dans le role de Hind; (,Le


Dossier ODESSA.s, film de
Ronald Neame. avec Mary
Tamn et John Volght dans
Maximilian Schell: kLe Lo
cataires, film de Roman Po
limski avec Isabelle Adjani,
Meloyn Douglas, John Van
Fleot etc; ,Equlsa, film prd
senate par Elliott Kastner et
Lester Persky avec Richard
'Burton dans le role d'Equis,'
Peter Firth, Colin Blakely
etc; les femmes)> film de Fran
i'ois Truffaut avec Charles
Denner; Hamilton avec Patti d'Ar -
banville, Mpna Kristensen,
Bernard Giraudeau, Gilles
Kohler; less ecrit et mis en scene
par, Georges Lucas avec
Mark Hamill, Harrison Ford,
Carrie Fisher, Peter Gis -
hing et Alec Guinness;

bCHANDEMENT D'ADRtESSEi


SELECT RESTAURANT
La direction du fameux SELECT RESTAURAN'T
sale la population de Turgeau et announce a sa fi-,
dele clientele tant de l stranger que de la province
et de la Capitale que le restaurant a ete transfer
Turgeau au No. 76 a cote du College Canado Iaim -
tien. Qu'olle soit assure de beneficeme du meme ser-


vice d 'toujours.


ce i Faces d'Ingnar Berg-
man avec Lio Ullmann, Er-
land Josephson, Kari Syl -
wan; petit petit,o un film de Ma
rio Monicelli avec Alberto
Sordi, Shelley Winters; lerbail de Norman Jewison
avec James Caan, John Hou
seman, Maud Adans etc; < desert des Tartareso, film
de Valerio Zuolini dcrit par
Andre G. Brusselin avec une
pleiade de vedettes : Vitto
rio Gassman, Giuliano Gem
ma, Helmut Griem, Philip
pe Noiret, Jacques Perrin,
Francisco Rabal, Fernando
Rey, Laurent Terzieff, Jean
Louis Trintignant et Mar
Von Sydow; du de Katharina Blum>>,
film de Volker Schomdorff
d'aprEs Ie rdcit d'Heinrich
Boll (prix Nobel) avec An-
gela Wenkler, Mario Adorf:
, film de
Stanley Kubrick avec Marisa
Berenson; <, un
film de Ken Russell avec Ru
*dolf Noureev (Valentino),
Leslie Caron, Michell Phi -
lipps et Carol Kane; niere femmes de Marco Fer
reri avec Michel Piccoli, Re
nato Salvatoni, Giuliana Ca
landra, Gerard Depardieu,
Ornello Muti; < vibanks>, un film de Mau-
rice Dugowson, Patrick De-
vaere et Miou Miou avec
la participation de Michel


Achetez Consommez



la viande de d orc




HAMPCO




Viande fraiche et saine




Contrle, veterinaire


LUNDI 29 JANVIER 1979


Enfants d'Haiti

Par Mme Andrde'M. PIERRE


piccoll, John Berry, Jean MI
chel Tolon; et < dans la Bolutes, un film de
Pierre Cary avec Amouk Fer
jac et Micheline Presle.

x xx x

Cette initiative prise par
1'ANAH a retenu attention
des observateurs car elle per
mettra et aux artistes et
au public haitiens de se fat
re avec un art t'art des af
fiches auquel ils sont pour-
tant habitues, mais qui ne
merite pas moins, chez
nous, de la part des artis-
tes justement un plus grand
interest par 1'exploitation de
cette forme d'art. Ce qui
mettra 1'artiste en contact
plus direct avec le public au
quel son art est sensE etre
destine.

xx x x

A cot6 de ces remarques,
nous voudrions souligner a
1'intention des organisa -
teurs de cette exposition d'af
fiches a 1'Institut francais
en vue de l'dification des
uns et des autres qu'on de
vrait lo) dater chronologi -
quement les affi-ches. Ce qui
permettrait aux visiteurs
de se faire une meilleure
idee de ce qu'a bien voulu
leur montrer 1'ANAH; 2o a
voir aussi des informa -
tions sur les metteurs en
scene, leur tendance ou
leur orientation 30o) nous di
re si les films choisis sont
des productions recentes; au
tant de questions et tant
d'autres qu'on aurait pu po
ser aux realisateurs de cet
te exposition.

Male la question que cer
tains ne manqueront point
de se poser est la suivante:
Quel est le meilleur poster
film des-dix-sept exposes ?

Le choix, convenons-en, est
tout a fait difficile car les
g o f t s s o n t v a-
r i e s. Cependant, il
y iA gros a parier pour les
sexy, c'est <,1'homme qui ai
mait les femmes,>; pour lcs
penseurs, c'est 'face a ftacre
et pour les autres, c'est peut
6tre iLe Messagers.

Webert LAHENS


,Laissez venir a mol
Les tout petits enfants,
sHeureux ceux qui ont
le coeur pur
Car, le Royame des.Cieux
Est a euxe
A dit Jesus
Dans le Saint Evangile.
II y a do nos jours,
Avec le courant du Moder-
nisme,
Une tendance progressive
Dans les milieux urbains
A ne plus respecter
Les oreilies comb'en chastes
De nos petits enfants

Khomeiny
rentrera en Iran
PARIS (AFP)
L'Ayatolah Khomeiny ren
trera en Iran des la reouver
ture de I'Aeroport de Tehe
rans done peut etre. des lun
di soir, a announce lundi en
fin de matinee a Neauphle
le Chateau (Banlieue pari-
sienne), le leaner Chuiite ira
nien dans une declaration
lue a la press par le Dr
Ibrahim Yazdi.

Ce dernier, proche collabo
ratcur de l'Ayatollah Kho-
meiny, a precise qu'un con
tact avait ete etabli avec
Air France et que des que la
Compagnie frangaise fera sa
voir que tout,.s les condi-
tions de secunt6 aerienne c
talent reunies, le leader reli
gieux prendrait immediate-
ment sa decision.

c'est Dieu ot Dieu seul,, a
encore dit Khtmeiny. En
absence de I armee, a-t-il
ajout6, le people iraniin
prouvera qu'il est discipline
et l'cxperienii a montre que


Ce probl6me oh peut le dire
Les .milieux paysans pour Ta
plupart,
Ne le confrontent presque
pas,
Car le paysan de chez nous
Ce qui est infant, demeure
enfant t!
Dans nos grande' villes,
La course a 1'evolution
Suit son cour's..
Et certain pensent.
Que, pour opirer cette. evo-
lution
Pour ouvrir les, yeux
II faudra tout dire,, et tout
parler
Devant ces chastes enfants !
Pour etre moderne
II faut d'apres eux
Briser 1'ancicnne barrier
Agir, raisonner discuter
De tout et de tout,

En leur presence... !
L'Education reque
Des parents d'autrefois
Etait, en certain points, exa
geree

Mais elle a product
Des fruits merveilleux
On peut amiliorer
L'ancien system d'educa-
tion
qui consibtait le, plus sou-
vent
A ne pas etablir le dialogue
Avec l'enfant;
A l'isoler de certain cadres.


Nous, pedagogues d'aujour-
d'hul
Pensons au" contraire
A demander A r6clamer
De tous un certain Equilibre"
Dans le processus a appli-
quer.

Il est des conurirsaIions
pour les infants;
I1 y en a pour lesquelles
Ii taut attendre t'Age
La comprEhension, le juge-
ment...
A venir, avec liberalite
Debiter des sujets
Qui depassent son Age, sa
pense
A vraiment la vertu de fair
De lpi un deformed
Chaque Age a ses plaisirs,
Sa. conversation,

L'erifant aura toujours le
temps
D'apprendre et d'entendre;
Pont nest be s.in
Par esprit de democratisa-
tion
De se mettre en face de con
versation

qui ferait de lai un'abuse;
Que les oreilles, les yeux
Chastes de nos enfants
soient pfotegis
(,Malheur, par qui le scan-
dale arrive,) !
Parents, tuteurs, chefs de fa
mile


NOUVEL HORAIRE


cart, le calme regnait en I-
ran. MIAMI vol quotidien Depart ; 9.55 a.m

si tle sang est verse, e SANTO-DOMINGO vol quotidien DC;art: 6.00 p.m
voudrais etre parmi mon
people> a encore declare IA A partir de Miami,.. Le monde a votre portie)
yatollah Khomniny, ajoutant
qu'il ronrerait dans son
pays des que po-sibl pour
que les problems ptssunt
otre reglEs ensemble.

La decision de 1'Ayatollah L'experience fait toute la difference
concernant la date exacte
de son retour on Iran de- CONSULTEZ VOTRE AGENT DE VOYAGE... IL EST UN EXPERT
vract etre annincec vers 15
heures lundi. s'"'s'"s a


Ayez soin de' protdger
Ces chers petit. !'
C'est un age ddlicat,
Que 1'enfant n'aura .qu'une
fois;
Laissez-le jouti
De cette enfance,
De cette innocence,
De cette confiance
A laquelle il a droit;
I1 est ndcessaire
que 'enfant d'Haiti
Dans quelque milieu
Ou il se trouve
Rencontre solicitude
Protection et attention;
Dans son milieu et aussi
Dans le monde ou il evolue,
Afin qu'aucun intrus,
Ne trouve occasion,
De verur gacher ce souci
Qui vous anime !
Qu'il soit gens de oVvice,
Voisin ou ami
La presence de 1'enfant par
tout
Doit 0e r resnecte,
Afin qu'en eux l'on trouve
Le tabernacle saere
De Jcsus, de ce Je.us
Qui d'sait, avee tant d'emo
tion
nHeureux, qui, come ces

enfants

Ont et Coeur pur,
Car le Royuume d's Cieux
Est a eux,
27 Janvier 1979
Mmine Andree M. PIERRE


i





PACE 7 '


LUNDI 29 JANVIER 1979


Le sejour du 'Pape au Mexique samedi


VOTE HORO COPE
PA.r Frances Drake
I.4 (nt"< Ort < %

MARDI 30 JANVIER 1979

21 MARS AU 20 AVRIL 24 OCT7. AU 22 NOV
(BELIER) (SCORPION)

Vous risquez de' parler Une venture !immoblile
trop dans une reunion mon .re risque de se rdvdler plus
daine. Une erreur verbal cofiteuse que pr6vu, sl vous
pourrait conduire A un em- n'y veillez pas. N'invest,3 -
barras. Mefiez-vous dans sez pas maintenant sur le
lapres-midi. conseil d'un ami.
S 23 NOV. AU 21 DEC.
21 AVRIL AU 21 MATI SA.GITAIRE)
(TAUREAU)

Vos plans professionnels Si vous aurtes tent dver
sont irrdalistes. Controlez a sinager, vous aurezs dpver
vec soin les faits et ne pre ses solution d'entre elles
nez rien pour acquis. Un v6rez car Iune d'entre elles
malentendu avec qun ai s'e sera'la bonne. Pas de n6gli
l malentendu avec un amisde genes en paroles ou par
claircit ulterieurement d ecrit.
soi-mrme.me rit.

22 DEC. AU 20 JANVIER
22 MAI AU 21 JSIN (CAPRICORNF)
(GEMEAUX)
Retardez une affaire fi-
Ne vous presentez pas com nancibre jusqu'a cc que les
me expert. si vous ne l1etes details soient eclaircis. Une
pas. On corrigera rapde possibility d'erreur ou de
mcnt une eventuelle erreur mauvais conseil pourrait
que vous commettriez dans vous egarer.
les faits ou les chiffres.
21 JAN. AU 19 FEV.
(VERSEAU)
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) Refltchissez bien avant de
vous engager par une pro -
La negligence conduirait messe que vous ne pourriez
'h une perte financiere en tenir. Pour les affaires d'ar
e jour. peu proper a la gent. consultez les super -
speculation. Ne comptez pas rieurs
sur le voisin pour faire vo
trec travail.
20 FEV. AU 20 MARS
(POISSONS
21 JUILLET AU 23 ABOUT
(LION' Vous ne donnerez pas l'im
pression esporte. Vous etes
Une preoccupation au, vous-men-e trop concern E
moment ofi vous devez pren' vitez la i-:ligence qui me-
dre garde aux paroles d'au nace.
trui conduirait a un malen .
tendu. Soyez attentif. '
SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI
24 ABOUT AU 23 SEPT
(VIERGE) Vous etes a la fois artiste
et scientifique. La faculty
Les momes vieux proble- de se fair des amis et d'in
rues apparaitront dans une fluencer les gens vous des-
etroite relation. Pourquoi tine it la politique et A la
ne pas changer de suiet function publique. Vous au-
et en chois1.r un sur lequel rez parfois, a l'egard d'au-
vous soyez d'accord tous trui, des opinions fermes
deux. mais un peu exigeantes. En
affairs, vous rtussiriez dans
l'immobilier et dans la ven
23 SEPT. AU 24 OCT te, mais vous trouveriez un
( UALANCE ) plus grand bonheur dans
le droit, la medicine, Fen
Un ami bien intentionne seignement ou la literature
mais mal guide peut vous Evitez une tendance a la pa
informer, mais tries mal. resse, car grace a une disci
Des frustrations temporal pline personnelle, vous iriez
res disparaitront vers la loin dans le secteur que
fin de la journey. vous auriez choisi.

"acec /mr./://////..rzr//-ec.7


i LE BISTROT

BAR- RESTAURANT CEILL- S
8 PIZZERIA CREPERIE


NERCREDS '1 JANYrER

Sp cial Bistret

Daass et Spectacle avec


((LES SHELBES>>


ET RETOU;R D'EUROPE


>
ag a
UN SUPER MERCREDI BISTROT


CHAQUE MA-ADI ETVENDREDI SOII

<(Bistrot Show>>


1 Avec les nouveaux Artistes du
BISTROT


Tous les jours


Service non stop

DE MIDI A 1 HEURE DU MATIN

INER DANSANT

AVEC (,BSTROT COMBO,





LE BISTROT


i46, LALUE


Tel 2-1809


PAPE:
LE TRAJET JUSQU'A LA
BASILIQUE DE
GUADALUPE
MEXICO -- (AFP)
Des centaines de millers
de personnel s'&talent mas-
stes depuis le lever du so-
lell samedi,. autour de la
Basilique Notre Dame de
Guadalupe pour attended
le Pape Jean Paul II,- qui
ouvre 'a midl here locale
(18h00 OGmt) la troislkime
conference Spiscopale latino
am'ricatne.
Le Sauverain Pontife a-
'yalt commence sa deuxid-
me journey sur le sol mexi
cain en ,s'adressant dans
leur langue a des reprdsen-
tants de la colonies polonai
se au Mexique, revitus de
leurs costumes tradition-
nels. qui dtaient venus sa-
luer Jean Paul II dans la
residence du ddlegue apos-
tolique, oil 11 loge.
Le Souvera'n Ponti.fe a-
vait auparavant etI rcveil-
le par les voix d'un group
folklorique venu executer
devant sa porte la c6l1bre
chanson mexicaine ,Las Ma
ltanitas,> que, selon la trad',
tion, le Roi David chantalt
pour honorer la beaut& fe-
minine.

Puis le Souverain Pontife
a entrepris, sous un soleil
ardent et en voiture decou
verte, les 18 km du par-
cours qui devait le conduire
en trois heures a la Bas'lih
que de Guadalupe, dans la
parties Nord de la Capitale.
D'un bacon tendu de
jaune et blanc, les couleurs
du Vatican, sur la facade
de la Basilique, le Pape s'a
dresser a la foule pour ou
vrir la conference episcopal
C.


Precded d'une trentaine de nans c
motocvclstes, le cortege don't k
pontifical s'est lentement Pas en
avance le long des gran-
des arteries de Mexico bor- L'HOM
dees de dizaines de milliers LA BA
de personnel agitant les GUAD!
drapeaux mexicain et du MEXIC
Vatican et scandant des slo Jean
gans a la gloire du Saint
Pere. Enthouslastes. les fou
les couralent le long de la
voiture du Pape, lancant
vers lui petales de fleurs,
confetti et gurilandes de pa
pier.
Le Souverain Pontife sa
luait et benissait tour a
tour la foule.
Apres la ctrdmonie de
Guadalupe, le Pape Pren-
dra un repas leger dans les
dependances de l'ancienne
Basilique et se reposera en
suite dans une chambre tou
te simple ornee d'un cruci-
fix et' d'un tableau repre-
sentant la Vierge de Guada
lupe.
Jean Paul II doit recevoir
ensuite des membres du
Clergy mexicain, des Eve-
ques et des relctieuses.
x x x y

L'ARRIVEE DU PAPE
A LA BASILIQUE DE
GUADALUPE

MEXICO -- (AFP)
Le Pape Jean Paul Deux


LE PREMIER JET
(Suite de la lerc page)

maos tgalement au ciel
Nous avons pour richesse
I'amour du ciel,

Elle croit a la poesie qu'el
le a voulu. a celle qu'"ns-
pire la pitie: gJe te caresse
ma douce poesie amere, en
chantant dans le faisceau
de la rcalite>>. Les lakous
I'attirent: cNous irons dans
les lakous, voir mourir
des enfants affamts>. Elle
veut porter la jole a tous
les abandonnts: Nous i-
rons danser avec les ou-
bliks). Elle salt qu' partout les pitite so yette>.
Elle leur offre son sourlre.
Elle envoie son poeme
prends, 6 poome, la frater-
nit>>. Elle 1lenvoie a ceux
oqui ont failli a leur metier
d'homme, a leur vocation.
Car, avoue-t-elle, rais un jour que les petits
enfants, des taudis des sen
tiers maudits, des rdpubli-
ques noires et blanches, di
sent, Adieu moustiques mi-
sere insectesz.
Une telle podsie prend sa
'source dans un coeur an-
go'ssa et gdnureux. Elle pa
ra'tra paut-etrs, aux ama-
tcu-s de potmes, trop spon
tande et trop simple, tout
comme le ndgro spiritual.
Il est vra, qu'elle nest pas
assez 61aborde: a mon gofit,
elle manque d'images et
d'harmonies. Mais le m6-
tier de po6te s'apprend et
je suls stir que 1'auteur de
Le Premier Jet, aprts s'6tre
procur, une petite histoire
du vers frangais, aura tot
fait d'amtllorer sa manitre.
Gravit6 et language, Marie
Marcelle, et la poesie te se-
ra dpnnde par surcrolt S -
Frtre RAPHAEL JiL.


est arrive & 11h.25 pr6clses
(17h25) is la Basilique., de
Guadalupe, apres. avoir mis
trols heures pour parcourir
en volture les 18 km qui s6
parent sa -rtsidence de la
Basilique.
Sous les acclamations de
la foule souvent ddchainde,
le Souverain P6ntife a par
couru les deux derniers kli-
lometres de son ptlerinage
avec ses cots le Cardinal
Jose Salazar, Archeveque
de Guadalajara, et Mgr Er
nosto Corriplo Ahumada,
Archeveque de Mexico, don't
on affirme qu'll sera le pre
miter Cardilnal nomme par
bean Paul II.
Arrive devant la moder-
ne Basilipue construite pour
remplacer le vieux sanctuali
re Baroque contigu accabl6
par le polds de deux sie-
cles, le Pape est descend
de sa volture pour monter
sur un chariot electrique
qui 1'a transport juscu'au
milieu de l'immense parvis
qu!, s'dtend devant la Basili
que.

Le chariot a ecrs6 Four
son passage le tapis de
fleurs naturelles qu'une
vingtaine de jardiniers me-
xicains avait passe la nuit
a poser.
De sa plateforme mobile,
Jean Paul Deux a btni la
foule, souriant et emu & la
fois. Son visage, marque
vendredi par la fatigue, a-
vait retrouv6 toute sa bon-
homie.
Avant de ptnutrer dans
la nouvelle Basilique, Jean
Paul Deux a visit l'ancien
sanctuaire, fermS au public
depuis un an. L'image de
la Vierge miraculeuse de
Guadalupe, vendree depuis
quatre sidcles par les mexi
cains, se trouve maintenant
ette m -1 -- _-AnIrno Iegtise


appel & la paix et i& la Juis
tice en couronnant samedi
la statue de la Vierge 'dans
la Basitlique de Guadalupe.

Pour l'Hom&lie qu'll a pro
noncee dans le sanctuaire,
il a offer une couronne a
la Vierge, au nom de tous
les catholiques mexicains
et latino-amrlicains, et prip
Notre-Dame de Guadalupe
de les garder corde et la fidtlit6 au
Christ>. .,


Le Sofbverain Pontife a
demanded a la Vierge, reine
de la paix, de < les nations et les peuples
de tout le continent des
guerres, de la haine et de
la subversions.

,Fals que tous;" gouver-
nants et citoyens, appren-
nent a vivre en paix, s'6du
quent a la paix, agissent se-
lon les exigences de 'la jus
tice et le respect des droits
oe tous les hommes afin
qtle se consolde la paix.,
a-t-il ajoute.

Le Pape a pri la Vierge
d'aider les chrttiens a ser-
vir sans reserve la cause de
1'Evangile et la cause de la
paix fonduee sur la justice
et l'amour entire les hom-


mes et entire kls peuples
. Le Pape a ensuite soul
gn6 que .'Egl' ,e qui exer
ce son actlvite parmi les
nations amdricaines, I'Egli--
se au Mexiqueo, 'veut s'atta
cher a rendre la vie sur
terre (plus humane, plus
di'gne de, l'lommes.
que nous sachions servir
dans la vtritM et la justice.
Fais que nous suiviohs nous
mEmes ce chemin et que
nous y conduisions les au-
tres, sans jamais devipr -ni
entralner .les autres" vers
des chemins tortueux>>.
sNous t'offrons, te con--
foins tous ceux ui sont et
tout ce qui est f'objet de
note responsabilite pastor
le: (...) nous desirons remet
tre- en tes mains tout notre
avenir, l'avenir de l'dvange
lisation en Amer:riue La.ti-
ne>).

Jean Paul II a prtcist la
raison de sa presence par
mi les Eveques latino-ame-
ricains, reunis pour Icur
troesieme conference genera
le, sen cette here excep-
tionnelle et admirable de
1'histoire du monde). ,Nous
sommes conscients, a-t-il
declare, d'y arriver a un
moment crucial,.
Apres avoir evoque la con
ference de MedellIn, il a


alhirme: \Nous sommes
venus 101 non pas tant pour
rt-examiner, dix ans' apres,
le mime probl6me, que pour
le re-envisager d'une" manio
re nouvelle, e ti n lieu nou
veau et en un nouveau mo
ment "histor'que. Nous vou-
los prendre comme point
de depart tout .ce qui est
contenu dans les documents.
et resolutions de cette con
fterente.
conference .de Medellin, par
fois contradicto.,res. pas tou
jours correct,., pas tou-
jours bienveillantes pour
lEgliseo, le Souverain Ponti
fe a conclu: en mEme temps, en nous
fondant sur l'exptrience de
ces dix anndes sur le dtve
loppement de la penste, et
L la ljum?!re des expdrien-
ces de toute I'Evlse, faire
un just et necrasa ie pas
en avant.
xx x x

2 MILLIONS DE FLEUR3
MEXICO -- (AFP)
Deux millions de fleurs
el, trou.s mois de travail ont
ete nocessaires pour r6ali-
ser arrangement floral qui
entoure samedi dans la Ba
silique de Guadalupe.les ar
mes du Saint Siege.
Le Chef d'oeuvre est si-
gn6 par des artSsans d'Izta


palapa, un village celebre
pour ce travail.

MEXICO -- (AFP)
Quatre gardes du corps
du Pape, Joan Paul II ve-
nus du Vatican avec le Sou
verain Pontife ont realis
une jolie performance same
di martin a Mexico: 11s ont
suivl au pas de course, sur
18 kilometres, la voiture du
Pape pui se rendait la
Basilique de Notre Dame
de ia Guadeloupe.
Essoufles mais nullement
distances, les gardes du
corps 6taient la pour prot6
ger le Pape quand celul cl,
avanrt de parvenir a la Ba-
silique, est descend de vol
ture pour prendre un bain
de foule improvise.
X X X X

SMEXICO -- (AFP)
Uine bicyclette fixe d'exer
c'it a et6 installed dans
I'aupartement reserve au
Louveraln Pontife dans la
r s.dencq apostolique de
Mexico.
Le Pape Jean Paul II, a-
t-on indiqut de source pro
che de la suite pontificale,
peut ai'ns, se liver a 1'exer
cice physique qui lui neces
saire dans le programme
extrimement charge de ga
visite de six jours au Mexi
que.


ette moderne eghse
i construction n'st
core achevee.
x x x x
ELIE DU PAPE A
SILIQUE DE
ALUPE
C0 -- (AFP)
Paul II a lance un


La Vraie Vodka Russe......Bien que presque toute, les

vodkas portent des noms russes ou des inscriptions en alphabet

cyrillique, seule la vodka STOLICHNAYA est reellement imported
-. ---.. de. Russie.Elle seule a le droit de s
appeler-vodka russe" .Le nombrd

toujours croissant de vodkas tpseudo-
russes"est la meilleure demonstration

\ de la valeur et surtout de'la popularity
des vraies vodkas russes

Pourquoi renoncer a consommer ou

S' servir a vos hotes ce qu'il y a de mneil-
leur parce qu'original?

Vous la payez peut-etre un peu

plus cher, mail I'original ne coute -
1I pas t urs plus cher que I'iml-

tation!!!






























toia
















LA SEULE VODKA


IMPORTEE DE RUSSIE....................


~~ ~Cllll











LU eLIOUVE[LIBTN LUND! 20 JANVIER 1070


PAOR 0


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (!n1 permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR


SALLE II $ 1.50 et 2.00

SLibre a en crever


L'affaire du
detournement
du Jumbo des
,Unted Airlines.
New York (AFP)
Plus de cent personnel ont
ete retenues en otages pen
dant dix heures dans un
des Airlines>, au course de la nuit
de samedi a dimanche, par
une femme qui n'etait meed> que de parfum, et non
de nitroglycerine, comme el
le l'avaiL constamment affair
me, a revele le FBI apres
l'arrestation du pirate de
1'air a i'Adroport de New-
York Kennedy.
La femme, Irene Mckinney,
qui est agee de 49 ans (bien
49), a 6te ma:trisee diman
che vers deux heures du ma
tin (7 h GMT) par un agent
ud FBI qui tait monte a
bord de l'avio,:,, immobilise
depuls 19 h 3G locales same
di (d;manche 0 h 30 GMT)
a Kennedy.
Les douze membres d'equi
page et les 93 passages cen
core retenus en otages ont
ete aussitot liberes. Ils sont
sains et sauts Trois heures
plus tot, le pirate qui serait
une desedqudlibree mental, a
vait accepted de relacher 26
passages, dont sx enfants.


a) Club Ste Rose Club
Classique 2-0 (15-1, 15-2)
b) Continental Atlanta
3-0 (15-7, 15-10, 15-13) lere
Division fl1le
c) Grenadiers Echo : 3-1
(15-10, 13-15, 15-3, 15-10)
BASKET BALL

Les competitions inter-
scolaires de Basket Ball s'ou
vrlront le Vendredi. 2 Fe -
vrier.
COUPE PRADEL
Le calendrier de 1'actuelle
semaine est le suivant :
Mardi : Don Bosco Excel-
sior

Mercredi : Racing Etoile
Jeudi : Violette Bacardi
Samedi : Aigle-Noir Vic -
tory



Le Championnat de
France de lere
Division

PARIS (AFP)
Vo.ci les resultats enrg s
trds au course de la 25eme
journey au Championnat
de France de football de lere
Division :

Strasbourg bat Lille 3-0
Lava 1 bat Paris FC 5-1
Nantes bat Etienne 3-1
Reims et Nimes 0-0
Monaco bat Metz 4-1
Paris S. G. et Nice 1-1
Marse.lle bat Bastia 1-I
Les matches Valennciennes
Angers, Lyon Sochaux et
Nascy Bordeaux ont ete re
portes.

CLASSEMENT :
1 Strasbourg 35 pts
2 Nantes 34 pts
3 Monaco 33 pts
4 St Etienne 32 pts
5 Bordeaux 30 etc


SALLE III $ 2.00

Crease


PENSIONS SPECIALS


Yvon Rour
AKnock out.
Le jeune pugilicte petion
Villois Yvon Roux n'a pu sa
media apres-midi au Pare
Ste. Therese reliever le defi
land au prealable par son
rival Felix Wesley dit Kid
Ali.
L' arbitre du combat Mira
beau devait, en ddpit de la
contestation de certain sup
porters, ac-order la victoire
a Kid Ali par Knock out
technique au 3eme round.
Ce match etait preVu pour
8 reprises.
Le petulant et extrava -
gaint Ali aborda son duel
sans complex et bien deter
mine, en presence d'envs-
ron 2.500 spectateurs. Fai-
sant preuve d'une opiniatre
conbativite. il domina Dour
la plup-rti du temps son ad
versai.re qui sembla prendre
l'avantage de la parties au
round d'observation.
Roux riposta certes en
maintes- occasions, mais s'6-
croula bien vite a la suite


d'une sdrie de crochets ad-
ministres par son opposant.
Felix Wesley a et6 bien
inspire au course de la ren
centre. Sa victoire serait m6
me indiscutable.
On n'etalt loin 4'un su-
per Ali-Norton. Mais pour
cette fois la deception n'a
point fait rage au-sein de
assistance : ce n'dtait
point du show business.
Doit-on esperer un nou
vel essor de la boxe en 'Hat
ti ? Apres notre singuliere
defaite lors des jeux de
Montreal ?


En bref

VOLLEY BALL
Contrairement a la jour-
nse Inaugurale du chain -
pionn) t inter scolaire. un
public triess chiche avait don
ne rendez-vous au college
St. Pierre pour assister sa
medi apres-midi a trois ren
contres de la competition
inter-clubs.
On a enregistre les result
tats suivants :


vv/-awsmroo~~am~vu4C c


LES SPORTS


ORCHESTRA PHILHARMONIQUE

STE TRINITE

GRAND CONCERT CLASSIQUE
DIRECTION: EDGARD CURTIS (CHEF D'ORCHES-
TRE INVITE)

)5 SOLISTES INVITEES : DORIOT DWYER lere. FLU-
TISTE DE L'ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE BOS-
TON NICOLE ST. VICTOR: SOPRANO.
OEUVRES DE : MOZART. GEMIANI, WAGNER etc...

SAMEDI 3 FEVRIER A 7 H 30 P.M.

AUDITORIUM STE TRINITE
ENTREE : ADULTE : $ 2.00 ENFANT $ 1.00

"ooscosc'sc^scooosccccvooo =410-440000ao


Swcces dela
Simca Horizon
Voici le nombre des points
obtenues par la Simea-Hori-
- zon sur ses rivals et qui lui
t ont value le titre de de l'annee 1979 : (Journal
l'Equipe 5/1/79).
Simca : 251 pts.
Fiat Ritmon 239 pts
Audi 80 : 181 pts
Opel Senator: 145 pts
Peugeot 305 : 134 pts
Alfa Giuletta : 112 pts
Renault 18 : 104 pts
Les Simca Horizon sont ex
posees deouis vendredi a So
haVesa et P. Ville.

LE CONVENT
NATIONAL
Les loges relevant de 1 O-
bedience du Grand Orient
d'Haiti ont tenu du 24 au
28 du courant leur reunion
annuelle comme sous le nom
ganerique de CONVENT. Les
trois loges qui fonctionnent
a l'etranger EUA sous le
patronage de ce Grand 0-
rient etaient comme cells
d'ici representees par leurs
delegues a ces assises.
Hier dimanche, le Grand
Maitre Pierre St-C6me a pre
side en presence du Repre-
sentant du President a Vie
M. Jean-Claude Duvalier, en
l'occurence, le Colonel Ser-
ge Coicou, les c6rdmonies
qui ont marque le Jour de
l'Independance maqonnique
d'Haiti qui remote a 1824.
II etait entoure des Chefs
de la Magonnerie Capitu-
laire qui, avec la maconne-
rie symbolique. constitute
l'Ordre Maomtique d'Haiti.
Le Conseil Executif du
| Grand Orient d'Haiti pour
lannee maconnique 1979-
1980 est ainsi compose : Pier
re M. St. COme, Grand Mai-
tre, Ldon Lamothe et Serge
Marseille Grand Maitres Ad
joints, Francois Auguste,
Grand Orateur, Gerson Ale-
xis, Grand Sectdtaire, Cris-
pin Dragon, Grand Treso-
rier, Leon Baptiste, Georges
H6raux, Elias Cassis, Grands
Conseillers.
Le Convent 1979 avait 6te
preside par Me. Ducarmel
Alexis, deldgue de la loge
de Petion-Ville, assist de
Me. Raymond, Elie, ddldgud
de la loge a comme Vice-Prdsident, de
Me. Luckner Bright, ddld-
guo de la loge L'Amitid
No. 12 come orateur, de
M. Jesli Gousse, ddldgud de
crdtaire.


VOUS CHERCHEZWUELOU'UN POUR IMPRIMER

XVOS MAILLOTS DE CARNAVAL?,


m W WA C O O S W o


SALLE IV $ 1.50

Je suis timide mais je me soigne u



Echos et Informations


DECRETE

Article ler.- Une alloca-
tion de mille cinq cents
gourdes' (G. 1.500.00) par
mois, est accordde, a titre
de pension spdciale, a Mon
sieur Georges -Isidore.
Article 2.- Une allocation
de mille deux cent cinquan
te gourdes (G. 1.250.00) par
mois, est accordee; a titre
de pension special a Mon
sieur Joseph Jn.-Frangois.
Article 3.- Une allocation
de mille gourdes (G. 1.00.00)
par mois est accordee, a ti
tre de pension special, a
Monsieur Jean Dallemand.
Article 4.- Une allocation
de huit cent soixante-quin
ze gourdes (G. 875.00) par
mois, est acordee, a titre de
pension special a Madame
Raymonde Dorsainville.
Article 5.- Une allocation
de sept cent cinquante guor
des (G. 750.00i par mois, est
accordee, a titre de pension
special a Edith Vitry Gre-
goire.
Article 6.- Une allocation
de si.x sent cinquante goui-
des (G. 650.00) par mois,
est acordee, a titre de pen-
sion special, a Monsiecr
Kestone Bernard.
Article 7.- Une allocation
de six cent cinquante gour
des (G. 650.00) par mole, est
accordee, a titre de pension
special, a Monsieur Anar6
Manigat.

PENSIONS SPECIALS
DECRETE
Article ler.- Une alloca -
tion de mille deux cents cmin
quante gources (G. 1.250.00)
par mole, est accordee a ti
tre de pension special a
Madame cvonne Margron.


Mercredi Medical

CONFERENCE DU MERCRE
DI 31 JANVIER 1979 A 8 H
P. M. du soir.
,L'ASSOCIATION DES PAR
TENAIRES DES AMERI-
QUES ET LA MEDICINE
HAITIENNE.
Par le Dr LEGRAND BI-
JOUX.



Le grand Peintre
Salnave Philippe
Auguste a 17 ans

Samedi 27 janvier rame-
nait l'heureux anniversaire
de naissance de notre ex-
cellent ami, Me. Salnave
Philippe-Auguste. I'un des
plus grands peintres hai-
tiens, surnomme a just ti-
tre par Aubelin Jolicoeur, .
hai
tien.
En effet, Salnave Philip-
pe-Auguste qui a commen-
c aL peindre en 1960 aprts
avoir longuement admir rle
peintre Desir, pour lequel
Aubelin Jolicoeur organisa
en te 57 ai l'Institut Fran-
qais d'Haiti une exposition
patronee par le General An
tonio Th. Kdbreau, montre
dans ses oeuvres tout ce
qui fait le charme de la
peinture de Henri Rousseau
dit une couleur harmonieuse et
plus encore, une peinture a-
vec beaucoup de texture qui
la fait riche et pleine.
Salnave Philippe-Auguste
est l'une des gloires sans
tache de la peinture hai-
tienne. Ce grand et cdlrbre
artiste don't les oeuvres corn
pletent la collection de tous
ceux qui s'intdressent aux
peintres de quality d'Haiti a
fetd IL samedi 27 janvier
ses 71 ans, au milieu de sa
nombreuse famille et de ses
amis et admirateurs.
Nous nous associons bien
sincorementa u sa jole et a
son bonheur.


Article 2.- Ine allocation
de mille Gdes) (G. 1.000.00)
par mois, est accordee, a ti
tre de pension special, h
Veuve Jean Bartoll, nee Syl
vie Ldger.
Article 3.- Une allocation
de mille gourdes (G. 1.000.00)
par mois est accordee, a titre
de pension spdciale, h Ma-
dame Weber Alexandre nee
Irene) Phanor.
Article 4.- Une allocation
de mille gourdes (Gourdes
1.000.00) par mois, est accor
dee, a titre de pension spe-
ciale, a Monsieur Hermann
L. Ddsir. .
Article 5.- Une allocation
de huit cents gourdes (G.
800.00) par mois, est accor-
dde, a titre de pension spe
ciale, a Monsieur Marcel
Ewald.
Article 6.- Une allocation
Ce sept cent cinquante
gourdes (G. 750.00) par
mois, est accordee, a titre
de pension special, a Mon
sieur Seymour Romain.
Article 7.- Une allocation
de six cents gourdes ( G.
600.00i par mois, est accor-
dee, a titre de pension spe-
ciale, a Monsieur Sichel
Mont-Louis.
Article 8.- Une allocation
de cinq cents gourdes ( G.
500.00) par mois, est accor-
dee, a titre de pension spe
ciale, a Mademoisele Denise
Vilain.
Article 9.- Une allocation
de cinq cents gourdes 0 G.
500.00) par mois, est accor-
dee a Madame Sylva Mo -
zoul, a titre de pension spe
ciale
Article 10.- Une alloca -
tion de cinq cents gourdes
(G. 500.00) par mois, est ac
cordee, a titre de pension
special, a Monsieur Rene
Pierre-Gilles.
Article 11.- Une alloca -
tion de quatre cents gour-
des (G. 400.00) par mois,
est accordee, a titre de pen
sion special, a Monsieur
Stephen Glemeaua.
Article 12.- Une allocation
de quatre cents gourdes
(G. 400.00) par mois, est ac
cordee, a titre ae pension
special, a Monsieur bte -
pneii Clemeaud.
Article 12.- Une allocation
de quatre cents gourdes i0.
400.00) par mois, est accor-
aee, a titre ae pension spe-
ciale, a Monsieur Eugene
Norvin.
Article la.- Unu alloca -
tion de Lrois cents gourdes
d(. 300.UDO par mois, est
accordee, a tire de pension
special, a Madame Pepin
Laianiin.


Liquidation de
Pensions

ARRETE
Article ler.- Est approuvee
la liquidation des pensions
ci-apres.
Emmanuel Charlot, ancient
Juge a la Cour de Cassation
de la Republique G. 1.500.00
Lys Avin, ancient Employe
a la Loterie de lEtat Hai
tien 966.66
Carry Jean-Fran5oi.s, Assis
tant Superviseur a l'Ensei
gnement Primaire 800.0(
Louisgdne Jean-Paul, Chel
de la Section Voix de la Rec
publique Service d'Informa-
tion et de Documentation
du DMpartement de IE
Coordination et de l'Infor-
mation 550.01
Mine. Raoul LAHENS, n&
Lisette Appolon, Professceur
a 1'Ecole Normniale d'Institi
trices 625.0'
Latls Jean Georges, Cera
miste k l'Enselgnemnient Pr(
fessionnel et Technique
525.01
Rita Francois 500.01
Madame Paul Isaac, nde Fl
rence Andrea Michel R.
Moise, Monitrice au Commi<
sariat National a la Jeunes
se et aux Sports 400.01


GOOi
ALBA

Tournes-Disqpea TRAN
CON
CARE
Tete de lecture GOLI
COSI
Haut parleurs KOLA
K E
GOOI
Cassettes Recorders : BIGI
Television QUAM
Guitares EGM(


Ampliflcateurs et
pour guilare
Haul parleurs
Tape, e csettes,


Contre toutes douleurs


MARS


vierge3 B A
Calculatrices
dlectroniques SINCL
Quality, Imagination crea

Notre rapport quality -
Une visit & notre show-


Depuis quelque temps, lesa
habitants de la rue Capois
(zone Bas Peu de Chose) re
gdivent l'eau tres irrdgulie-
rement, et se demandent si
cela n'est pas du au caprice
du vannier.
La situation s'avere diffi-
cile pour eux, d'autant que
les besoins alimentaires sont
satisfaits a peine et que I'u
sage des conforts modernes
est menace.
xx x x
A Gonaives deux nou-
veaux candidates s'ajoutent
a la liste de ceux qui enten
dent briguer la premiere cir
conscription. ,Ce sont MM.
Horacius Jean Noel et Ed-
wige Savain.
X X X ,
Samedi soir, un accident
s'est product a l'angle des
rues Paul VI et Magasin de
I'Etat, faisant deux blesses
graves. Ces derniers qui al
laient a motocyclette ont
ete violemment projetes par
une voiture Subaru imma-
triculee 20.980. Le cas d'une
des victims a ete juge tries
inquietant.
x x x x
LigLne Belizaire s est de-
clare candidate a la deputa-
tion pour la circonscription
de iAbricot. Moron. Bombon,
Chambellen).
X > X
Samedi soir, a 6te inaugu
ree. a 1'Hotel Christopher,
la branch haitienne de II
DIT iDeveloppement Invest
ment Trust).
Cette association vise a
reunir toutes les personnel
desireuses d'investir en Hai-
ti.
x x x X
Hier martin, est arrive a
Port-au-Prince Mme Marian
ne Singh, charge d'evaluer
pour le compete de I'UNES



ADMINISTRATION
COMMUNAL' DE
PORT-AUPRINCE
AVIS

La Comm s-!0o Communa
le de Port-au-Prince invite
ies Candidats declares de la
lere et de lI 2eme Circoins
cription de Port-au-Prince
a line seance qii aura lieu
a 'Hotel de V !le le mardi 6
Fevrier 1979 a 4 heures d,
l'apre sniili esn vut de pro-
ceder au tiraoe au sort pourt
le choix de, Presidents, V.ce
Presidents ct A-sesseurs des
different BUREAUX DE VO
TE, ainsi qu'a la designation
ides locaux devant loger les
d.t, Bureaux.

Fai t d Hotel de Ville, Port-
au-Prince ie 27 Janvter 79.
Georges J. FIGARO
Prdsidsit de la Commis.ion
Communale de Port-au-Pce.
Ulyssee PIERRE LOUIS
Carl HEARD
Merr-bres


s Sonores

rTE DUPLESSY)

Melomanes

artis
TELEPHONE 2-3824

sanes avertis
res de choix
entent votre garantie de

)RD,
DMANS.


SCRIPTOR,
qNOISSEUR,
CARD,
DURING,
MOCORD,
AI CEIES1ON
F,
DMANS
STON
SAR
ONT

IHALI ,


SF


LAIR LITRONJIX
trice, perfection technique

prix est imbattable.
Room vons en convaincra


~=~;=15rRmP' _~EG~P~55~~7/Y2 l1 r


SALLE I $1.50 et 2.00

La raison d'Etat


CO, le programme tion pour le Ddveloppementa
Mme Marianne Singh rele-
ve de la Division des pro-
grammes operation nels de
I'UNESCO. .
x x X X
Une route de 21 kms relief
ra desormais Kenscoff et
Demusseau. Elle a ete inau-
guree samedi dernier. D'a-
pres #ce qu'oor croit savoir,
elle a ete realisee par le
Conseil Communautaire de
la zone.
x x x x
Dix nouveaux bitiments
scolaires seront inaugures
le mois prochain dans le ca
dre du project d'Education,
finance par la Banque Mon
diale et le Gouvernement
haitien, a annoice le jour-
nal Septentrion. sans preci
ser les lieux oh ses bati-
ments ont ete construits.
xx x x
Trois candidates sont en
lice pour la circonscription
dt Anse a Veau. informe-t-
on. II s'agit de Weber Ker-
saint, Hilaire Armand, et
Milvoye Sanon.


Message du
Pdt venezuelien
au Pape

CARACAS (AFP)
Le President venczuelien
Carlos Andres Perez a a-
dresse samedi un message
au Pape Jean-Paul deux
aux Mexique pour denoncer
les en Amerique Latine.
M. Andres Perez declare
que <,pres du arand ivs az
teque que visit sa Sainte-
t?,,, se tr..u ii1 des peu
pies qui .,. i ti ir I,, le p)liie
en Amerique Latine: celui
du Nicaragua,,.

Le President demand a,
sa Saintete. au lion. de son
people et de son Gouverne
ment., son intervention aus
si bienveillante qu enere!-
que pour sauver la nation
n.caraguayenne de nouvel
les atrocities qui la mena-
cent .
Amerique Latine. po'sur.sIL
M. Andres Perez. l'interven-
tion de sa Saintete en fa-
veur de ce people Catholi-
aue et denmoieratique
.L'Amerique Lattine, ecr,.t
encore le Prestdent venlezue
lien,. Traverse une period
d'angoisse et de dseespoir
dus a la pauvrete et a la
misere quti predominent
dans nios societa.s, don't cer
taincs sont soumises a des
governments qui ne sont
pas issues de la volonte po-
pulaire,.
,L;ia paix. soult'.ne enfin
le President, cc nest pas
seulement l'absence de guer
re. mais cest le bien-etre
de chaque Itre human et
le respect des droils fonda
mentaux de I'homme,.


~ sddf"~;c -- F-""""F"""" ~-""""~ ~`---~-~~ sr-"""" -~----"""`"~~", ~r~`~-~.~


~cr,~e~vMr~-~?/~L~I---Y-~ ~k~r~q~r~rr~


v.,.... .....
,


30mnamaY Jamm --- ------ ---- I


~u~Srl~t~.PtrqHYrl~Wb~sO~~ ~'~;Re~;~r~Y~33~/s/rr~%~/~na~crHMNLcr-~u


LUNDI 29 JANVIER 1979


La c

Aux Onde

(MME GEORGET


Le Disquaire des

ave
41 RUE MACAJOUX

Professionnels et Melom
SQuelques soint vos crite
Les noms suivants represe
toujours :
amplificateurs RADFO


t




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs