Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10295
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: January 20, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10295
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text








Iran: Critiques


de Senateurs Americains


centre Washington


WASHINGTON, (AFP)

Les mnenbres de La com -
Inssionii des Affaires Etran
g ens dil Senat americain
oIt critilue vendredi l'opti
n!,smne offliciel de leur gou-
vrlnelent i 1' egard du
premier .Minis Ire Iranien
Monsieur Chapour Bakhtiar.
Ils out adopted cette posi-
t i uapres avoir entendu a
Suls cdons le sous-Secretaile
d'Etat. Monsieur David New
son, et le Secretaire d'Etat
:id.joint pour le proche -
Iirienl. Monsieur Harold
. aunders.
Monsieur Bakhtiar est sur
corde raide. a declared en
bst anee. Le nouveau Pri
'e la commission. I1
I'.at qlu'l fasse tries atten-
ii t nsa I 'Son de mar -
cir s il vDeutl tenir debout

A1oisieUur Church, ainsi
iic rluxi'rt's nacrnbres de la
Sn'inLis,s on. se sount dcla-
i'ts convaincus que les Etats-
Sinus avticii .de bons con
et'La al\'ec les dilfflerentes
:i'ce tpotl.tiquies. nota mn -
IItl ''llc.s representees par
;Ayatollah Ruhiollah Kho -
'atiiy.M Sclon le Senateur Ro
"a(rt Stone 'Democrate, Flo


ride), ales Etats- Unis solt
persuades que l'Ayatollah
jouera un rdle majeur dans
l'avenir de l'Irane.
Monsieur Sadeg Chotbza
deh, qui est consddr corn
me l'un des proches consell-
lers de I'Ayatollah, pour -
ralt quitter la region pari-
sKenne la semaine prochalne
pour se rendre a Washing-
ton, croit-on savoir de bon
lies sources.
Pour sa part, Monsieur
T'om Reston, Porte-Parole
du Department d'Etat, les
Etats Unis continuaient a
soutenir le gouvernemept de
Monsieur Bakhtiar.
Par ailleurs, le gdndral a
marlcaili Robert Heyser Se
touve toujours en Iran, oh
il a notamment pour tAche
de persuader les militaires
iraniens de ne pas s'oppo-
ser au gouvernement actuel.


Ambassadeur
Itinerant

Le post d'Amoassadeur
Itinerant vient d'etre cree
et a ete confie a 1'ex-Prdsi-
dent de la Commission Comn
Inunale de Port-au-Prince,
'I Industriel Raymond Roy.


Bresil: la reform dans la continuity


IuRASII IA (AFPP
Lau rIe' 'ioIIn' aans lu cont;
iih 0e, pjurraIt etre le tleit
inotli du procranimme Ide
.io)uveracnincnt que li Gente-
r i1 Ju.io Biotista Figueiredo
it i'eauipe ministernelle qu'll
1 ol 'ic ei ii press nitee
Sundidi'. e[iteipdcent propo
r *pour lth -ix prochanies
a, t p'eli'u Drsiideni.
Le cih ngesnent. c'et la vo
i'l re'l'ninc pur le fu-
iu" Pr'eidenlt de mnettre le
Bresil s i 1, rail ie la demo
critic et di-e iueu!x l'adapter
auiix i aites econiomn'quies de
i t rLi count iute, c'est
S il ,nit(" a d I t at '(Oii l iOt
(:ist. i lc.es de !a revolution
i ii;ia.rte dt 1964. Los>ature
,h s la nouvelle squipe minis
'Thil s iit comnporte en ef-
Ilt .,cine sil pr'se. On re
r'isi' a la ttec du cabinet
a: l. aiand -trategc de la
politiqu' br- -itienne de ces
ir n-;p-res apnecs. le. General
tidc'ieirv Coitio E Silva qui
cunlimra san,- nul doute,
SIn.r(] de -oin sCLeau toull

Theciaration de
candidature
POT;R
I ":I '. .







I'i 'i ;t f.l )Nat urI a laT
I 11i in p a 1, 2''mc cir
trot les .,Ja calm O



'i"'a *i U'. ') i n1(i Por l-tal -



i i '''cti ''i2m circon scrip
S 11 ', r in e s

S. (f P rree s. ;:t celles (I
sourant Feaix Ba e'r
a eit de M Edner Pag ot
]- i

L'Edilite et
.e Carnaval 79
Sioii its(' noti 0c prc-se
einise pr Ilotilte de Port-
au-Pr ic le ca,;irnaval 79 est
place a la Capitale. sous
le It icm, Jo'c Pa.x et Paix
diin' 1 Ar edu Jn Claud s-

Ccs manifestations popu
iin s, precise la note, offri-
runt l'occasion au people
hautien d'exalter dans l'alle
gri se a- c.irnia de Paix et
rit Progrcs a nstaure par le
Gouvernem' nt de Son Excel
knee Je'-i Cla:'de Duvalier,
Pr : idcnt a. v e de la Repu
b ique
Le mardi 23 Janver, IEdi-
ice de Port-ai-Pr;ncc don-
iiora a 5 hers P. M. uine con
ference d" piroso sur les mo
daltes a crganisation du
Carnaval 79.


tes les grandel. deciions-
nationales et ;iiternationaleas
du Bresil.
Le General Couto E SJva
aura un superministrei de
1LEconomie, M. Maro Henri-
que Simonmseni qui prendra
la tete du Secretariat diE-
tat a la P'aiflication pour
coordoni:cer la uiitti centre
I",nflatlin et !., glissement
de l'ecu'onmie v.rs la libre
entreprise. 11 sri'a egalement
second par M. Petron'o Por
te:la, qui sera charge d'ap-
pliquer le, relormes liberal

iVoir suite page 8)


Leader du championnat
de Port-au-Prince, le Violet
te Athletic Club n'a pas rftte
sa rentree international.
Le F.C. Bale (avec sept
joueurs int'ernationaux) en
a fail les frais; il a dfi basis
ser pavilion sur le score de
deux a un
Impressionnant de puis-
sance physique et de force
de penetration, Carlo Brvill
a 6t6 le bourreau d'une for
nation helvetique sans gd-
nie mais trns homogsne et
faisnnt preuve d'une grande
intelligence collective. Bre-
vil a marqu6 les deux buts
du Violette at a fait sensa-


tion par ses tirs sa tout cas
sera.
Joud devant un bon public
(dix a douze mille specta-
teurs) le match a 8te tech
niquement thonnteas. L'op-
position de style et le jeu
en centre des suisses n'ont
pas permits les arabesques
etla dentelle fort prisees
par la clientele du Stade
Sylvio Cator.
LE MATCH
Le traditionnel d'observation dura un peu
plus de quinze minutes. Bien
vite le system de- jeu des

(Voir suite page 5)


IMPERFECa TV lERINAl J


AM EDI 20 ET DIMANQ I '

8BEME &NNEE











FONDE EN 1896: LE, PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'BAITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRBSSE


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET


T416phone : 2-2114 Bolte Postale : 1316
Rue du Centre No. 212


LE PRESIDENT SADATE CONDAMNE L'URSS


LE CARE (AFP)
Le President Anouar El
Sadate a donned samedi une
nouvelie dimenon a sa po
litique anti-sovidtique dans
le monde arabe et en Afri-
que. IL s'est engage solen-
nellement dans un discours
prononce a Khartoum, a
sovietiquess, dans ces deux
regions et a repondre hesitations> a tout appel ve
nant d'un pays arabe ou
africain menace d'agi)ssion.
C'est la premiere fois de-
puis aide militaire de 'E-
gypte au Zaire et a la Soma
lie que le chef de lEtat e-
gyptien parle d'une inter-
vention anti-sovietique hoars
des frontieres egyptiennes
et d'une tell ampleur a sa
volonte de combattre lin-
fluence communist dans la
Corne de i'Afrique et dans
le Sud de la Peninsule Ara
bique.
Sa condemnation de Mos
cou a ete sans appel. SS. a-t-il dit, agit dans les
tenebres pour career des a-
xes, provoquer des troubles
et menacer la stability dans
la region>. ne. Je declare au monde en
tier que nous sommes vigi-
lants en declarant d'un I i
ferme Nouis ni parlons
pas dans le vent,.
Dans ce concrete et ma-
nifestement a l'adresse de
I'Ethiopie. le President Sa-
date s'est declare publique-
ment grant de la defense


MI-FIGUE MI-RAISIN


L'AVEZ VOUS MAI

Par Mona GUERIN


II y a les canons. les mi-
trailleuses, les mitraillettes.
il y a les revolvers, les fu-
sls et. plus humblement
dans la hierarchie des ar-
mes redoutables, notre co-
o macaoue. n 1 a t i o-
nal. On done toute cette
ferraille aux militaires. a
acux qul font la guerre, a
c e u x qui attaquent. a
ceux qui se. d6fendent: on
Li done a ceux qui snnt
charges de mettre de F'or-
drl ou de prevenir le desor
dre A nous les samples ci-
vie. sans records. on ne don
ne rien. Premierement parce
que nous somnmes senses ne
]ama:s (11 avoir besoin que
fer ons-nous, par example,
d'un canon dans notre mai
son d'autant plus que le
mound etant mal faith. nul
ne nous reconnaitrait le
drtoi dce le pointer vers la
ma son dc notre voisin qui
ouvre trop fort sa radio ou
encure de mettre dehors, re
volver au poing, une dame
qui nous entretient depuis
deux heures de ses derrrless
avec sa cuisiniree et deu-
xiemement parce que nous
possedons deja, chacun en
particular, une arme secret
te et tout aussi redoutable


oue les autres, si ce n'est
plus: notre langue.

Arme d'autant plus terri-
ble que chacun est dans
1'impossibilite de se defen-
dre centre elle. Danis ine
bataille, par example, c!lii
qui est vise riposte immedia
tement, mais comment pou
vons-nous riposter asux
coups de langue quion notis
asinse puisuic c'ms la plu
part des cas not, ignorns
Que nous les avons recus?
Seul adoucissement isi a en
est un !) a catte situation
tragique. c'est que nous
sommes tous dans le ma men
cas. Oui, nous ignoron0s qui
nous mitraille 'pendant
que nous sommes en tra.n
de mitraillecr un autre .


Bonnes gens irreprocha-
bles qui vous enorgueillissez
de n'avor .jamais abime vo
tre prochain. ce n'cst pas
pour vous que 1'ecris ces li
genes. C'est pour nous. Pour
moi, pour eux, pour nous.
ma:s pas pour vous. Le jus
te pche sept. lois par jour
vous, vous pechez six fois
c'est connu.


II serait superflu de s'ap


50eme anniversaire d'Haiti Journal


jourd'hui, 20 janvier, dans
sa cinquantieme annee. Un
bel at grand age, surtout
pour un quotiden qui a tou
jours lutt, d'estoc et de tail
le pour I'dvoluton et le pro
gres, pour les grande cau-
ses nationals.

Haiti Journal tonde le 20
Janvncr 1930 a participe aux
grades batailles de 1930, de
1946 et de 1957. Les different
tes equipes qui se sont suc


cedees a la redaction du quo
tidien de la Rue du Centre
ont toujours 6te en premie-
re ligne de ce combat pour
le developpement et pour
plus de justice social. Et l'6
quope actuelle qu'anims no
tre excellent confrere eta a-
mi Edouard A Charles, de'-
meurant fiddle a la tradi-
tion du journal, se distingue
depuis 1957 dans la defense
et 1'illustration de I'action
gouvernementale. En depit
des difficulties de toutes sor
tes, des problems techni-
ques a gus dus a un mate-
riel def dent, le Directeur
d'Halti Jouranl et ses col
laborateurs ne se decoura-
gent guere. Ils continent,
avec tenacity, avec courage,
se colletant quotid'ennement
i de multiples obstacles.

qui a
joue et continue de jouer
un grand role dans la vie
polltique, culturel:e et social
le de notre pays mdrite tou
te l'aide possible pour qu'il
pulsse continue de remplir
sa patriotique mission. C'est
le voeu que nous formulons
alors que le Journal atteint
le demi-slicle. Nous adres7
sons nos felicitations et nos
voeux a son Directeur notre
confrere et ami le Directeur
Edouard A. Charles.


du Soudan, et du regime du
President Nimeiry.
sDesormais, a-t-ll dit, les
frontidres du Sbudan sont
cells de l'Egypte. Toute a-
gression ou tentative-pour
porter atteinte a la souve-
rainete du Soudan seront
considerees comme etant di
rigdes en premier lieu con-
tre l'Egypten.
Le chef de l'Etat egyptien
n'a pas cache son inquietu


de a l'egard de la politique
Sud-Yemenite. II a denonce
les capitals arabes proches
de MOSCOs, qui ralent le terrain a un con
trnle Stra-iger d'une parties
de la terrte arabe. -
Le President Sadate, Orioc
cupe jusqu'a recemment par
un (eventuobl control com-
muniste vV ;, sources du Nil>>,
a clairement indiqiu que le
danger scommuniste s deve-


La These Melanesienne


de Paul Rivet
OU LE SAVANT PROFESSEUR ADMET LA PRESENCE
DE NEGRES RN AMERIQUE 'AVANT
L'ERE PRECOLOMBIENNE
Par Laurore ST JUSTE.


Si nos remaroucl au su.iiet
d'un peuillenatl noir oen A
merinue av'ant I'arri.vee de
Christophe Colomb otl iet
acueillies avee sympathies
dans ((erta ins milieux, par
rontre il est des cla're.s don't
la rotleence couipabl" les
range parmi Les cerveaux
p!utot complexes, acceptant
comme verite tout cc qui
v','nt d'au dela des Pyren-
noes. considerant common er
reiur, tout ce qui vient d'ent
deca.
lls trouvent commode do
.s rclr',ncher derriere la their
se melanies'enne de Paul
RIVET, these qui du vivant
nime de l' auteur, etait com





JVAISE1?




pesantir sur les mefaits de
la langue. Que n'-at-on de
ja dit sur ,cette meilleure
et cette pire des chosesn
comme l'appelle Esope! A-
joutons plutot que le coup
de langueo eant d'essence
internat.innle, niln urait
tort de croire qu'il sevit en
Haiti plus qu'ailleurs, mais
vo la le pays est petit. les
distract ions peu nomhrcu-
Ses l5 Ii us 'inOonS ioi rap-
prochees. ie telcdiol trot) ac
tif. le niveau :ntellectuel
tristemuni bas. le soleilc spr
ticulircani'it brtamilut et les
bons sent mnonts .'i
ment limits. brief. tout ce-
la nous oblige. cque nous le
voulions ou non. a occuper
une place de choix dans les
ranuas des militants du coup
de langue.


Existe-t-il chez nous une
categories de ersonnes plus
portdes que les autres a sa-
lir le prochain ? Je vois les
gPns malicieux 'et ftrus de
cliches rdpondre' -Oui, les
fmmes. Celles sllurtout qui
sont libres de leur temps
(t qui, de visnte en visit,
de chuchotements en chu-
chotements, propagcnt les
racontards les plus incroya-
bles et les plus malveillants
au suiet de leurs relations
et meme de gens qu'elles
ne connaissent pasa. S'il
faut admettre, helas, que ce
genre de femmes existe, il
serait cependant injuste de
croire qu'elles ont le mono
pole de la calomnie et de
la mddisance. S'il en etait
alnsi, comment s'appellerait
alors ce que font ,ces Mes-
sieurs qui, eux, ne sont ia-
mais libres de leurs temps


(Vo'r 'uuite page 8)


battue. yan't, 6te judce de-
passee.

LUancien Dirlc ,!lr du Mu
see de l'honmme a Paris. fit
parastre en effect, en 1943
aux Editions de 1'Arbre a
Montreal, Canada Collce -
tions France For Ever, un
curieux volume de 129 Pa-
ges apparemment ecarit de-
puis 1940 et intitule les Ori
ga,nes de I'hoomme Anteri -
cain. Divise en huit grands
chapitres, le VIeme.. et peut
etre le plus important pout
ce qui nous concern. est
consacre aux .Melanesiens
en Amerique; une these re
marnuable que Paul RIVET,
un geimt de la pensee UeJ-d
verselle s'est evertue a dd-
mnontrer S l'epoque, se ba-
sant sur les sciences anthrc
pologiques. Ethnographiques
et linguistiques.

Esprit scientifique de pro
mier plan. a defaut d'une
Bibliograph' a la fin du
vom, e M.-. eur Rivet eunt
I'heureuse idee en maniere
d'introduction, de' donner
en 1943. 1'etat de la ques-
tton en refutant avec l'auto
rite oue confere son grand
savoir. les principles theo-
ries qui avacent eta echauf-
faudees lusquc-la. Puis-ie
rassurpr tout de suite e clee
tem. oue p armi ces theories,
ui'il ne s'en est pas pris
nommement. a celle relati
ve aux no rs d'Afrliue ayant
v'cui eun Amerique avantt l'
re precolombienneI
II svail ete question c'0
Colonisation ju',ve du No a
veaii Monde de celle des des
pendants de Nod, theor.e
que soutenaient un Ben Is
rae,L le Rabbon Portugais Ma
nnsses. le Pere Duran, theo
r~e ui. reprit force et vi -
gueur au 17e. 18e. et 19e. sle
cles. On a ensuite pense aux
Pheniciem, aux Semites,
pa-rtculerement aux Chi -
on esti. assassin par un fa
natique en 1928.

FSon successeur, Emi 'o Por
tes Gil, decade en Decem -

(Voi suite page 5i


nait beaucoup plus grand:
a ''Union Sovietique, a-t-il
dii, cherche par toutes ses
forces a encercler le .monde
arabex.
Le President Sadate a de
mande a cet effect aux pays
arabes de realiser ce qui se passe au-
tour d'eux.
II n'a pas cache 1'utilisa-

ARRESTATiONS
EN COLOMBIE"
BOGOTA (AFP)
Plusieurs personnel, par-
mi lesquelles la pianist co
lombienne Tlresa Gomez,
ont ete arretees en Colom-
bie dans le cadre de la lut
te centre le movement de
guerilla urbaine eM 19, an
nonce-t-on officiellement sa
media a Bogota.
Au course des derniers
jours, les autorites ont reus
si a recuperer Tes milliers
d'armes volees au debut de
l'annee par le eM 19y>.
Les arrestations de per-
sonnes soupconnees d'appar
tenir au movement de gue
r:lla, se multiplient, notam
ment dans la capital et a
Callii (Ouest du pays). Dans
ces deux villes, t'armee a
decouvert quatre prisons
;'u people' et saisi de nom
breuses armes, precTse-t-on
Sfficiellement.
tion qu'ii comptait faire des


armes demandees aux EtatsE
Utnis. Elles serviront, a-t-il
dit, a defendre lea droit a-
rabe et africains.
ILae a affirm toutefois qu'il
n'allait pas s011iciter une
presence militaire ameri-
caine pour taire face aux
complots sovietiques. Re-
cemment, il a demandS aux
Etats-Unis de se sliberer
du complex du Vietnams,,
mais il s'est abstenu aujour
d'hui de preciser le r6le
qu'il escomptait voir tenir
par Washington.
Le President Sadate a tenu
a montrer samedi qu'il pas
salt dorenavent a l'offensive,
centre l'influence sovieti-
que dans la region: C'est
en quelque sorte, pour beau
coup d'observateurs, une
< e-
gyptienne.

COMMUNIQUE

Se rdefrant aux justes do,
leances du quotidien "LL.
Matin, relatives a levolu-
tion des groups ou bandes
carnavalesques dans les see
teurs de Delmas, Bourdon,
route de Carrefour (Natio-
nale II, ce qui rend ces votes
extremement dangereuses
par suite d'i ,il:" lv i .'i
1'Administration Communa-
le de Port-au-Prince dean
de aux interesses d'aviser
(Voir suite page 81


Affaire du Ciment d'Haiti
REINTEGRATION DES 118 OUVRIERS
SOMBRES PERSPECTIVES D'APRES LA DIRECTION
DU CIMENT D'HAITI


L'affaire du Ciment, qui
a ete marquee pendant plu
sieurs semaines par une in-
certitude, a connu en ce
qu!, concern l e s o u-
vriers -!icenciers, un dl'-
nouement heureux. Les 118
ouvriers qui ont ete licen-
cies le 19 decembre dernier
p a r 1 a direction du
C i m e n t d' Hait i,
a a suite de la decision de
la Scrretairerie d'Etat du
Commerce et de l'Industrie,
baissant le prix du Ciment
et interdisant son exporta-
tion out ete reintegres.
Cette decision a ete an-
noncee ce martin vers 11
heures par le Directeur Ge
neral du Ciment d'Haiti, M.
Bernard Marechal au ours
d'une reunion a laquelle il
a invite le comite directeur
du syndicate des ouvriers du
Ciment d'Haiti, et les au-
tres employes de cette ci-
menterie.
M. Bernard Marechal, qui
etait alors assisted de l'avo-
cat conseil du Ciment d'Hai
ti, M. Arnold Blain, a fait
remarquer que la rdintegra
tion des 118 ouvriers ne de
truil pas pour autant la the
se, selon laquelle le Ciment
a Haiti, ronge par des defi
cits, court a sa ruined. Se-
Ion ses declarations, le defi
cit qu'essuie chaque jour le


Les relations entire

l' tat Mexicain et l'Eglise
MEXICO, (AFP) sionnelle car ies espagnols
ont conquis cette nation par
Le Mexique est le seuln la croix et l'6pee et c'est
pays d'Am erique Latine a a justement cette presence im
voir rompu ses relations a pose du clergy Catholi -
vec le Vatican, au stlcle der que qui a provoque la ruptu
nier, dans un continent a re brutale en 1865.


preduomiance catholique, re
marquent les observateurs a
quelques jours du voyage
du Pape Jean Paul II atten
du a Mexico le 26 Janvier.
I.'hstoire mexicaine des
relations etat e g 1 i s e
peut etre qualified de pas-


Acteurs du 7 Janvier oublies


Dans I'article paru il y a
trois semaines sous la sign
ture de notre collaborateur
Laurore St. Juste suf le 7
Janvier 1946 et favorable-
ment commentS par'la Ra-
dio et la Television, des
noms d'acteurs et non des
moindres, ont 1td omis. Fait
regrettable mais compr6hen
sible, quand on salt que 1'ar
ticle a 6te ecrit sur le vif.,
A la table mSme de la re-
daction, apres un simple
rappel par un collbgue, que
le lendemain dimanche 7,
allait marquer le 336. anni
versaire de l'historique our
nae.
Si l'histoire a dtjA consi-
gne les noms aes gars 'Hen
ri Oddide (Colldge de Port-
au-Prince), celui des demol
sells du Lydce des Jeunes


Filles et des Dames de la Li
gue Feminine, a ete retenue
ce, depuis longtemps, l'ac-
tion energique des reprdsen
tants des Ecoles Sup6rieurs :
Un Beaumanoir Prophete (E
cole de Mddeine) les popu
laires Max Pdnette et Mar-
cellus Paul (Ecole des Scien
ces Appliquees). Ernst Va-
val (dit Paquito), Ecole d'A
gronomle; comment oublier
Rodolphe Moise, Jacques
Clermont etc.
Tels ont 86t avec les au-
tres, et entire mille autres,
1 e s principaux acteurs
de l'historique journde du 7
Janvier 1946, qu'il ne f1ut
pas confondre avec ldes E-
vdnements de 46>, compre-
nant 1'entrde en scene des
politicians.
L.S


Au moment ohi monte au
pouvoir le fondateur de
b'Etat Laic Mexicain, Bend-
to Juarez, la hierarchies ca
tholioue possddait plus de
la molitikt des terres et les
impots relig'eux apportaient
a 1'dglise une richesse sup-
pl6mentaire.

Les blens religieux sont
confisquds et les pretres se
violent retire leur person-
nalitd juridique. La decl -
s'on prise a ce moment 1l,
selon laquelle, les religieux
ne pourront ni voter ni Stre
dlus, est toujours en vi -
gueur, plus d'un sidcle aprds
A 1'6poque des lib6raux et
de la revolution mexicaine
de 1910-1920, surgit une pe
riode de violence qui ddbou
che sur la guerre appelde
guerre des cristeross, fomen
tde par le clergy, mecon -
tent du socialismen pro -
fessd par les Presidents sue
cessifs.
Les partisans de I'Eglise
et ceux de 'Etat saffron -
tent les armes a la main et
le President Aivaro Obre -

(Voir suite page 8)


Ciment d'Haiti nest pas pro
voque seulement par la bais
se du prix du Ciment,
son interdiction, mais aussi
par F'elevation du cofit du
M 97.bllt
Reprenant a son tour cet
te these, l'avocat-conseil du
Ciment d'Haiti, Me. Arnold
Blain a precise que deptiTs
1972, le prix du mazout n'a
cesse d'augmenter. De $ 1.78
la barrique, il est passe ac
tuellement a $ 13. Rappor-
tant les declarations du Pre
sident du Ciment d'Haiti,
M. Claude Lambert. Me. Ar
nold Blain soulicae que ira
vaillant sur n la base de ce
nouveau prix soit $ 1,79. 1 u
sine, c-a-d, le Ciment d'Hai
ti ne pourra pas Lenirn. Elle
sombrera, a note M. Blain.
Nous sommes condamnes ra
pidement a mourir, a souli
gne M. Marechal. Cepen-
dant, maigre ses sombrcs
perspectives, ces dermners
ont fait remarquer que !'u-
sine continuera a produce
au meme rythme.

famnille, a dit M. Maarechal,
et si nous devons mourir,
nous mourrons tous ensem-
ble>>.

La reintegration des 118
ouvriers semble avoir ete
decide par le President du
Ciment d'Haiti lui-meme,
M. Claude Lambert. Elle est
intervenue le lour meme de
1'expiration de l'ultimatum
du Syndicat des ouvnriers.
exigeant que soient repris
les 118 1 i c e n c i, e s
e t renvoyes D a n s
une lettre responsive, M. Ma
rechal avait defend le droit
de la Direction de l'Usine
de juger seule de la compe
tence de ses technicians.


Liauidation de
Pensions


ARRETE
Article ler.- Est approu
v6e la liquidation des pen-
sions ci-apris.
Marcel Daumee, anclen Se
crktaire d'Etat des Travaux
Publics, Transports et Com-
munications G. 2.000.00
Luc A. Hyppolite, anclen
Pr1pos6 des Contributions
Leoghne 1000.00
Joachim Paul, Pr6posd a
l'Office des.Contributions de
la Tortue G. 985.10
Ruth Toussaint, ancienne
Stdno Dactylographe a
l'Ambassade d'Haiti a Wa-
sh ngton G. 75000
Mine Lamartine Grdgoire,


Le Sermont de la Semaine
par le Pasteur Luc NEREE


L'APPEL A LA
SAINTETE DE VIE

cFr're. appliquez vous
d'autant plus S affermir vo
tre vocation et votre elec-
tion, car en faisant cela,
vous ne broncherez jamaise
(2 Pi. 1 : 10).
xxxx
La deuxieme lettre de I'A
potre Pierre a un message
trds important pour nous,
croyants, de cette dpoque-
ci. Elle met Paccent sur la
n6cessitC de mener une vie
salnte, afin d'affermir no-
tre vocation et notre lec-
tion chrdtiennes.
L'Ap6tre sentait venir la
fin de son minister Svan
gdlique. En tant que .Pas-
teur soucieux du bien-etre
spiritual de ceux qui se sont
converts au Seigneur par
son minister, 11i considdra
comme un devoir supreme
de stimuler ses ouailes, a re
chercher la sanctification,
en pregnant advantage des


provisions spirituelles que
Dieu A prdpardees cette
fin. I1 leur cat : Freres, ap
pliquez-vous d'autant, plus A
affermir votre vocation et
votre election, car en fai-
sant cela, vous ne bronche
rez jamais. C'est ainsi en el
fet que b'entrde dans le Rn
vaume Eternel de notre Sel
gneur et Sauveur Jdsus-
Christ vous sera pleinement
accorddee. (2 Pi. 1 : 10-11).
La motivation deie l'Apotre.
en exhortant ses ouailles 5
mener une vie ,sainte, n'est
inspire ni par les difficult
tIs, ni par les problems
que connurent celles-ci,
mais plut6t par la fin des
temps et 1'imminence du re
tour du Seigneur. Ainsi, a-
prns avoir parl6 des change
ments apocalyptiques out
vont survenir dans le moan
de. lAp6tre dit: pxPulsque
toutes ces chose doivent ne
dissoudre, quelles ne doivent

(Voir sulte~page .7)


COLUMBUS MEMORIAL
LIBRARY


Bresil : Une precision
d'horloge ... Suisse
VIOLETTE F.C. BALE 2-1


1~S*~,~\~e*)F~lrCe~ig~ 1 111 1 111 1 I r


,,


, .


*


nee Anna St Jcan, InLirmie
re G. 575.00
Alexis Salomon ancien De
pute du Peuple'G. 500.00
Mine Leflo Auguste, nde
Alise Clermont, Redactrice
au Centre de Documentation

(voir suite page 4)

NICARAGUA :

Le General Somoza
refuse des
propositions des
mediateurs
MANAGUJA lAfPi
Le President Anastasio So
moza a repousse vendredi a
Managua divers points de
la proportion presentee en
Decembre dern,er par la
Commi-sion Internationa.e
de Mediation.
Le Chef de FE'Lat nicara
guayen, a d t je no pense
pas pouvoir vinrte an cxil et
je vcux mouir r dian mon
poys, c *lu qtui voudra me
fair p rt'r ld sra I faire
par lII Iorce.

MEXICO AAFRp
Pape : a:curil a
(ia Mexicainsa

I a del o- :) ;iO;liqiie
a done sr o ;n-' rl p'ir que
le Pap, soit recu 'a la mexi
caine vendredi prochain aa
1'Aeroport de Mexico. annon
ce-t-on vendred dans la Ca
p:italr mexicaiiu .
Buand le Prsident. mexi-
ca n.iM .Jo e Lopez Portillo,
accueallera le Souverain Pon
life. les orche.-itres populai-
res joueront de ars, folklo-
riques et des fleurs seront
lancees sur son passage.
Le public agitera de petits
drapeaux du Mexique et du
Vatican. Le long des dix km
separant l'Aroport de la Ca
thedrale de Mexico, des mil
liers de fiddles chanteront_
des cantiques et des prieres.
La voiture decouverte dans
laquelle le Pap, prendra pia
cc a notamment deja ete uti
lisee par le Roe Juan Carlos
d'Espagne.

Vovaae Pape :
Probablement
"as d'escale a la
Guadeloupe

MEXICO. AFP)
Le voyage de retour dil
Pape Jean-Paul II de Mexi
co a Rome sera s.mplrment
interrompu par une escale
technique a Nassau iBaha-
masI, ont indique de haits
responsables de la compa -
gn'e aerienne d'Etat .Aero
mexico,.
Ces precis'sns ofticielles
ecartent leventualite d'une
scale du souverain Pontife
a la Guadeloupe ou a Miali,
contrairement a ce que lais
salent entendre les ru -
meurs des jours passes.
Le de la compa-
gnie Mexicaine, a board du -
quel le Saint-Pere et 6a sui
te auront prbs place, quite
ra Mexico le 31 Janv'er a
15 heures locales (21 heures
GMT) et fera scale a Nas
sau aprbs trois heures et
quart de vol. Le derollage a
destination de Rome est pred
vu a 20 heures 15 locales et
1'arrivee a l'Aeroport de
Flumicino le ler Fevrier a
11 heures GMT.







PAGE 2


Laxatif atu hocolatVainqueur de la constipation
DAl ostpto


AVIS
L'Administratlon GOn6 -
rale des Contributions rap
pelle an Public en General
et. en parlticuller, aux Ex-
portateurs. lmportateurs, Ne
goclants Consignata'res,
Commercants, Industriels,
Professionnels, enfin a tous
ce'ix qui exercent une acti-
vilt lucrative quelconque
que, conformement a 1'arti
cle, 5 du Decret du 24 Sep-
teflbre 1975, modified par
Scefyl du 12 Novemnbre 1976
la Patente est. doe sans sur
takve h partir du Premier Oc
tobre jusqu'au 31 Janvier in
clusivement de chaque Exer
cice F.sacl.

En consequence. cctt.e Ad
mbnitistration invite ies Con-
ti:buables qui ne l'ont pas
encore fal, a se mn''ti v en
reple, all plus tard, le 31 du
mOols eon contrs: afin d'oviter
d'encotirir lIs surtaxes de 10
pour Cent par mois onu Irac
t.on de imois qui commeln
ce a tcounrr cles le premier
Avril prochain.
El le lIur rappelle e.ale-
ment les dspos-tions de l'Ar
licle 10 dif meme Decret
leur faisant obligation de
soumettre a l'Adm nsistra -
lion Genecrale des Contribu
tions. a partir de la premia
re qiuinza:ne de Juillet, jus
qu'au 30 Septembre doe ha
que annee fiscal une de
claration comportant touls
I's elements indispensable
a la determination tquita -
ble du montant de ]a Paten
te ce, sous peine d'uine amen
de :'ipresentart 50 pour
cent dudit montant.

En outre, elle proi e de
cette orccasion .pour inlor -
mer les Ini ervesss que pomit
fac liter les operatrbns de
perception de ce dro.t les
guichets du Servic.e concer-
ne au Bureau Centr'l I et
coux des Aeences de Petion
Ville et de Carrefour fon.-
t onnecront. de 8 heurc- A.M.
a 7 heures P M.. a partir uii
Lundi 29 Janvier jusqu'asp i
Mereredi 31 du mente moys.
Port-Ltu-Prince. le 19 Jan-
v er 1979.
Odonel FENESTOR. Av.
Directeur General


Avis aux Firmes ELECTRICITY
Co sultantesD'IIAITI
Coultantes SDemande de ,
Le.i Firmes Consultantes Cotation NO 12
soILt invitees ai presenter
leurs offres au Departement 12 Janvier 1979
des TPTC en vue d'une enm ELECTRICITY D'HAITI a
bauche ulterieure dans le vise led intdresses que les ar
cadre du Projet de Draina- ticles su'vants lul font be -
ge des Eaux Pluvtales de soin l
Port-au-Prince et conform 1- 95000 ft Code Word
ment aux accords avec la Copper Triplex
BID. No. 2 Two Conductors No.
S-Les Flrmes auront pour 2 AW Black stranding 7, 3Soft
t5.che principles : L Drawn Copper. 045 X LP in
a) La reorganisation de slated 600 V and conduc-
!'unite' charge de 1'etude tor No 2 A W G, stranding 7
du ProjAt Hard Drawn bare copper ';ri
plexed together (IPCEA Stanr
b- Les etudes complemen dard 9-19-81)
tires sur le drainage 2- 10.000 ft Code Word
cc Les etudes et la mise en marchle du sous-Projet 2/0 A W G; Two conduct -
de ramassage et d'evacua- tors No. 2/0 A W G Black,
tion de,; ordures m6nage- stranding 19. Soft Drawn
res a Port-.iu-Prince. Copper 060"XLP insulated
11 n'est pas exclu qu'une 600 V and one conductor No
seule firme remplisse les 2/0 A W G stranding 7 Hard
trois ro es. Diawn bare copper tr tri-
Il coi vient de noter que plexed togetlr-; -/PCEA
les firm is interessees solent Standard S-I'-81)
Sagreees par la Banque Inter 3- 2.000 ft Cr .e vord "Den
amnenciane de Developpe- vera Copper '4uadruplex No.
ment BID3 pour le Projet 4/0 A W G; Three conduct -
564 SF-HA et fassent par- tors No 4/0 A W G, strain -
tie des pays metr"'res de ding 19 Soft Drawn Copper.
la BID. 060" i L P insulated 600 V
Les f'.mes qpi veulent se and one conductor No 4/0
presenter pour 'a prequali- A W G, standing 7 Hard
fiction peuvent faire con- Drawn bare copper quadru
naitre leur interest. leurs r6 plexed together (IPCEA Stan
fcrences en general et leurs dard S-19-81)
references sur des proiets N. B. a) Les prix soumis
similaires et aviser qu'elles seront CIF Port-au-Prince
ont ete agreees par la BID. et les dates de livraison ri-
IIl est entendu qu'apres goureusement tenues.
examen preliminaire de leur bi La livraison de l'arti-
'eference leur dossier sera cle No 1 se fera en deux (2)
envoye u a la Secretairerie parties a intervalle de qua-
d'Elat des TPTC tSTPu sans ire i4) mois.
engagement de la STP, el- ELECTRICITE' DHAITI in
le:i seront alors appelees a vite les interesses a sonmet
retire les terms de refe- ire personnellement leurs
r"ice et a presenter leurs offres le Mardi 23 Janvier
offres. 197P 3 heures P. M. a I'Ui!
Ceo documents scelles de ne Electrlque Rue Jseph
voonu etre adresses directe- Janvier
mnti .5 iac Secrbtairerie d'E- LA DIRFCTION 23108
tat dos TPTC Service de x x x
('onlI'rruton et de Supervi-
s .. c'-devant. Unit de A S
Coordination, au plus tard AVIS
PM Fevrier 4979 a 2 hres. Dans 1e cadre des travaux

Port-acu-Prince, le 12 jan- d'amelioration du system
vier 1979. de distribute on, t'Electricite
201 d'Haiti informed son aimnable


AVIS DIVERS


cl'entitle que le courant elec
trique sera interrompu le,
timanche 21 Ja vier 1979 de
7:00 A.M. a M.di dans les
zones sulvalites :
Bols Verna Puel.e Jeanty
- lere et 2eme Rue Jere-
m'e Impasse Lavaud -
Rue Berne Bo's Patate -
Rue Ch6rlez- Route de Tur
gau -a Mont Jolt Debus
sy Babiole Pacot -Ha
bitaticn Lisle
LA DIRECTION
Electric.e d'Haiti
x x x x

AVIS
La Secrdtairerie d'Etat du
Commerce et de- l'Industrie
avise les interessea que les
candidates don't les noms sui
vent ont et6 ddfinltivement
rotenus pour participer au
Coours de formation des In-
genieurs Commerciaux :
Benoit Marle-Nicole
Burnet Jacques
Dewsrottes Marie-Yvonne
Saget Gamier
Jn-Marie Marie Carmelle
Legros Yanick Georges
Mathieu Marie Florence
Mildor Lavanette
Pierre-Lovis Joseph
Pierre-Saint Phene
Thelusma Phito
Ils sont pries de se meolre
en contact avec cette Se
cretairerie d'Etat des publi-
cation du present avis.
Guy BAUDUV
Secretaire d'Etat
< x X
ASSOCIATION
CULTURELLE
HAITIANO ALLEMANDE
AVIS
L'Associatlon Culturelle
Haitiano Allemande prend
plaisir a vous inviter it la
conference que prononccra
le Docteur Giovanni Caprio
le Vendredi 26 Ja,- er on
course a 7 heures 30 iU local
de l'Association sis a lAve
nue Christophe No 25. Le
theme de cette conference
sera :
DFS FORMATIONS SOCTA-
LES DE LA PERITFHER7E
(PAYS EN VOIE DE DE-
VELOPPEMENT).
Le Docteur Giovn ni Ca
I0rio a obtenu son i)octorat


-I





































Pneus et Chambres a Air


POUR VOITURES ET CAMIONS


RADIO













P-au-P.


AL NYLON CONVENTIONNEL






JAN WOEL







Haiti 108, Rue Pav6e, 108


en Sciences Economiques et
,Sociales a Naples et pour-
suvil ensulte ses 6tudes a
Francfort en Allemagne.
L'Association Culturelle
Haitiano Allemande camp
te Sur votre aimable prisen
ce pour le plein success de
cette soiree.


AVIS DE FORMATION
DE SOCIETY EN NOM
COLLECTIF DENOMME
( FORMATION: Soci4t6 en
Nom Collectif sous le r6gi-
me de la Legislation Hai-
tienne.
Les Statuts ont ete depo
ses au Depalftement du
Commerce et de 'Industrie
ie 10 Janvier 1979.
SIEGE SOCIAL: Port-au-
Prince.
DUREE: Cinq (5) annoes.
OBJET : La society a pour
objet d'entreaprendre en Hai
ti l'exploitation d'entrepri-
ses industrielles et commer
ciales, de vendre les pro-
duits et les articles sur le
march local, et de les ex-
porter, ce. dans le cadre de
la Loi et de la Constitution
du pays.


Deces de Mine
Gustave Solages
Pax Villa announce le de-
ces survenu le 18 janvier 79
en sa residence privee de
Mme Gustave Solages nee Y-
vowne Rimpel.
En cette penible circons-
tance Pax Villa et Le Nou-
;elliste presentent leur sym
pathie a soni epoux M. Oius
tave Solages. a ses enfants
M. Georges Solages et Mme
nee Adeline Pierre Louis. et
ses enfants. M. Yvon Sola-
ces et iMme nce Anne Mi-
reut. Eyma et ses enfants.
M. Jacques Beauvoir et Mme
nee ttatrie Denise Solage et
se, enlants, M. Alix Lolagne
et Mine nee Edith Solages
et SPs filles, M. Raynold So
laiecs et Mme nee Evelyne
BucLnereau et ses enfants,.
M. Edouard Jerome et Mme
nee Ginette Solages et en-
fants. M. et Mme Charles
Solages. M. Gustave Solages
Junior. a son free M. et
Mmie Gerard Rimpel et sons
enfant, i sa soeur Margueri
te Rimpel. a son beau-frere
M. Ju,.in Dorcean et ses en
fans.
Aux families : Solages,
xlimpcl, Dorcean, Chery.
Les ft.ierailles de Mme
Gustave Solat es nee Yvon-
ne Rimpel seront cliantees
le lundi 22 'anvier i 4 hres.
p.m. en 1 Eglise du Sacre-
Coeur de Turgeusi. Le con-
voi partira de Pax Villa Sa
ere-Coeur oft la depouille
mortelle sera exposee des
2 heures.
201
Y x x
Dedes t g6S Mm2
Exumens eBrutus
Les Poln;pes Funebres Pa-
ret Pierre-Louis vous annon
cent le deces de Mine Exu-
mine Brutus.
A sa soeur Jeannette Bru
tus. a ses neveux et nieces :
Me Pierre Brutus et Mme,
M. Andre Brutus, M. Re-
ne Brutus et Modame.
M. Joseph Brutus, Marie
Therese Brutus, M. Roger
Brutus et Mme. Dr Paul Bru
tus, Remus Brutus. a Gerda
Legros, Vve Vespasion Bas-
tien. aux epoux Hortenslus
Lefevre.
Aux families Brutus, Jean-
Pierre Bastien, Lefevre, Rd-
g;nac, Balan, Lucas, Canta-
ve, Louissaint.
A tous les autres parents
et, allis, nous adressons nos
v.ves sympathies.
Les obseques seront cel6-
brdes le lundi 22 janvier a 4h
p.m. en l'Eel'se St. Joseph
ott la depoullle mortl.'e se-
ra expose des 2 hrc:.
201

Deces 6d M.
Fernand Rdmv
Pax V!lla announce le di-
cds survenu le 17 Janv'erA
11 heures du soir i l'Dge
de 76 ans de Monsieur Fer-
nand R6my.
En cette p6nible c'rcons-
tance Pax Villa et Le Nou
velliste pr6sentent leers sym
pathies i ses enfants Fritz
Rdmy et Madame. nde Mar-
cel'ne Bernadotte Mada-
me Jean Bonny nee Frida Re
my Monsieur Emmanuel
Remy et son spouse n6e Lu
crdce Charles Monsieur
Alphonse 'Douyon n6e Jac-
quelne Rdmy a ses petits
enfants Madame Gomez noe
Denias Remy A Gina -
C. arine- Margarette -- Em
mannuel Jr Remy Jocely
Sne -:' Ingrid Patrick -


OBJETS SOCIAL
pital social est fix
Mille Dollars (US. $
rdpartis come suit
* Lesly Moraille :..
Mille Dollars.US $
Roger Sassine Jr :..
Mille Dollars US $
,L'annde social co
le lo. Octobre et fit
Septembre.
Les fondateurs d
cletd sont : Lesly Mi
Roger Sassine, Jr.
CABINET LAMARR
par : Florlan DUM
Av)cat.

XXX
x


: La ca AVIS MATRIMONIAL
K6 a Dix Par la prdsente, je soussi
S10.000) gn6 Viguel Pierre propri6ta
t : re demeurant et domlcili
.-: 'Cinq Jonc Dodin Commune d'A-
5.000Y' quin D6partement du Suc
.... Cinkq deuxidme Section de la suo
5.000) dite Commune, identlfl6 at
immence No. 2562-BE declare au pb
nit le 30 blc et au Commerce ev
particulier que je ne suil
e la so- plus responsible les actes e
oraille et actions de mon pouse n6e
Manette Lafleur pour cause
ME d'adultre et injures graves
IORNAY, en attendant qu'une action
en divorce lui 'soit rdgul.,
201 rement intent6e.
Aquin Ce 8 D&cembre 197
Viguel PIERRE 20


iDamj en, le 12 Ji-.nvier 1979
Communique

Le D6partement de 1'Agri
culture, des Rrssources Na-
turelles et du Developpe-
ment Rural rappelle aux in
teressds que le Decret, paru
dans le Moniteur Nos 81 et
83 en date des 20 et 27 no-
vembre 1978 reg-ementant
la Peche et la Commerciali
sat.on des fruitE de mer, en
tre en v'gueur a partir du
22 Janvier 1979.


AVIS MATRIMONIAL
Je soussigne Yvon Dleu-
mercy avise le public en gd-
ndral et le commerce en par
ticulier n'otre plus response
ble des actes et particuliere
ment des dettes de mon epou
se Marie Denise Dieumercj
n6e Marie Denise Cadet en
attendant qu'une action en
divorce lui soift intentee.
Port-au-Prince le 20 Jan-
vier 1979.
Yvon DIEUMERCY 201


Pascale Joelle a son
frere Walter Remy et sa
soeur Madame Willy nee Car
melie Remy Madame An
tonia Salomon et enfants -
Aux families : Rimy Bon
ny Douyon Poux Go
mez Gramont Salo -
moin -- Perod.cn Ladou -
ceur Termitus et a tous
les autres parents et allies
eprouves par cev deuil. Les
funera'lles de Monsieur Fer
nand Rdmy seront chantdes
le Lundi 22 Janvier a 4 hey
res P. M. en l'Eglise Wcst-
leenne d'Hasti sise a 1'angle
de la Rue des Dalles et Ma-
gloire Ambroise ou la de -
pou.Ile mortelle sera expo-
see des 2 heures. 201

Deces de Mme
Adeca RAPHAEL
WLE D L'LMA FEDE
LeA Pompes Funebrfs Pa
ret-Pierre-Louis vous annon
cent le deces de Madame A
deca. Raphael nee Idalma
Fede.
A ses enfants : Madame
Luckner Joanis n6e Irlinde
Raphael Alphonse Ra
phael et enfants & ses ar
riere petits-enfants a sa
belle-soeur Z61'e Raphael -
a ses neveux et nieces : Clo
domir -V lgard -- Vierge
genie Humaine et Eyvon
ne Clesca Monsieur et Ma
dame Wilson Merfsier. Aux
families Raphael Joan s
Fede -- Clesca -- Meri -
s'er Villette- nous adres
sons nos vives sympathies.
Les obseques seront chan-
tees le Mard,. 23 a 4 heures
p. m. en I'Eglise St Gabr el
de Lascahobas. 201


MESSE DE REQUIEM

Une messe de requiem se-
sera chantee en l'Eglise du
Sacre-Coeur de Turgeau le
mardi 23 janvier 1979 a 6
heures 45 a.m. pour le re-
pos de I'Sme de Mme Adal-
bert Victor nee Luce Duvd
vier.

Cette annonee tient lieu
d'invitation aux parents et
amis de la defunte.



Deces de Mme
Amante Ais

Les Pompes Funebres Pa-
ret-Pierre-Louis vous annon
cent le ddees de Madame A
mante Als

A son fils Andre Ais, a ses
frdres et soeurs : Miguel --
Joseph Martel Rose -
An!cette Emmanuel et E
I onor Ais a ses neveux et
nieces : Docteur Andre Bi -
rotte Bernadette-- Nicole et
Ulrick Guillaume -- Mada-
me Edward Dubuisson, A
nette Louis Mar e Carmel --
St. Preux Ineila et Cados
se Als Lupercio Duver -
seau Odette Pierre Ade
le Badette. Aux families Ais
- BIrotte -- Gu llaume -
Dubusson, Duverseau et
Pierre, nous adressons nos
vives sympathies.

Les obs"iues a'iront lieu
le Lundi 22 Janvier a 4 lihu
res P T.I. en 1 E t'1," D iB t
te se i la Rue de lia 'u-
iion 0 oi la dtpoullt h i orl l
1L s'ra exops2e. 2t1


Communique
L'Administration Commu
nale de Port-au-Prince an-
once qu'un concours pour le
choix de Ia meringue carna
valesque d'inspiratlon hal-
tenne la plus ga'e, la plus
entrainante, la plus survol
the, sera organisee le Ven
dredi 16 F6vrier 1979 k 1'H6
tel de Ville dds 6 heures p.m.
11 est done demand aux
orchestra, Super-jazz, mini-
jazz et ensembles mus'caux
de ,la Capitale de blen vou
loir s'inscrire, de la date de
publication du present com
unique au 15 Fevrier pro.
chain a midi.
Les postulants prdsente -
ront leur candidature en fai
sant parvenir au Secreta -
riat General de cette Admi-
nistration dqux enveloppes
c o n t e n a n t 1' une
le nom de la meringue et
1'autre le nom du composi-
teur et du group musical
qui 1'ex6cutera suivant ['or
dre d'inscription des mor-
ceaux.
Seront attribu6s trois prix
lo) Un prix de $1.000 of-
fert par Son Excellence le
President a Vie de ia Repu
,blinue.
20) Un prix de $ 500 offer
par 'Office National du
Tourism et des Relations
Publiques.
3ol Un pr.x de $ 500 of-
fert par l'Edilite de Port-
au-Prince, ce 18 Janvier 79
Georges J. FIGARO
President de la Commission
Communale de Port-au-
Prince .
Ulysse PIERRE-LOUIS
Carl HEARD
Membres

CIRCULAIRE
Conformement aux recom
mixndations expresses de Ia
Comm'.ision Presidpnt:elle
actuellement en mission d'e
tudes a 1 Office d Assuran -
ces et l seon les inscriptions
forshelles du Bureau de Su-
perv sion des Entreprises
Mixtes et dlEtat, la Direc-
tion G6nerale de l'Office As
surance Vehicules CT ntre
Tiers advise le Public en ge
neral et les assures en parti
culler que les pol.csu d'astu
ranches ne seront plus emiseis
que centre le paiement corn
plet de la prime prevue par
la loi.
ASSURANCE VEHICLES
CENTRE TIERS
Francois MURAT
Superviseur General.
Georoes ISIDORE
D reetcur General.
A L'OCCASION DU
22 JANVIER
La Direction du Protocole
iiinonee qupcile Mess? su!vie
(!e Te-Deurn ser chantee,
lundi 22 janvtpr a 8 h 30 ,n
la Basilique Notre Dame, a
1 oecas on du 8eoye tiiiver-
,saile e ;a de i, i,, i.., par
l, Dr Fr:neois DUvalier, uil
'ometo Pres'dtnt i a vif de
la I,.I'pii l que, C l s 1 ;' rcces
seur. I. Jean CIAlIIle Druva-
li r


PABOCO


Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de 'Aeroport

Tel. 6-0732

LA MASON DES EOITES


Pour toutes ves commandes


de boeites de:

Chaussures

Palisserie

Deterrent
Pate dentifrice

Chemises et lingerie
Composants electroniques

Products pharmaceutiques

Products alimentaires secs et Cong4les

Creme a la Glace

Savons
Fruits de mer
Traiteurs e* restaucrAters

Enforcement de cols et des de chemises

Agraffes et trombones

Divers ...

Nous fabriquons 64alement des dossicrs de classament

En format lettres et legal.


CARNET SOCIAL


"fin-


SAMEDI 20 ET DIMANCHE21JNIR97






SAMEDI 20 ET DIMANCHE 21 JANVIER 1979


CETTE -


\j PAGE 3

.SEMAIM< 11


AU TRIOMPHE


Ssais im ide


Imis I me soiqe Salle-1
mais leue soigme


Cejpendant SOnt 6mr sm-i se sclukent. Us sont de
plus en p~m: kormidabb-s. Xis korm-ent Uklduo
extraordinaire. S, vo e~e fatigu, harass,
nmalade, fr-ise venex vite vous dtgotflr
'avec Pierre Efichard et Aldo Macionne
dans I'inter~rdtation de i'eur wni-".ur
film Je suis tknuide maias je nv,, soigne-

Salie 3. Grease


Salle- 2.


Le meiHeur de la Strie de Jean Bruce :-:., | -ar :
Frederick Stafford Marina VIadcy CK. :l
dechaine des situations cocaces, tci.:e-..
Un Hilm d'action a vous coupe' l uis e


Salle 4. Un espion de trop


,c'-~-- .$


UNEPRODUCTION ROBERT STIGWOOD/ALLANCARR
JOHN TRAVOLTA-OLIVIA NEWTON-JOHNd0,GREASE
...STOCKARDCHANNINOd.le d,.oo. GI.s.EVEARDEN,FRANKIEAVALON
JOAN BLONDELL, EDD BYRNES, SID CAESAR, ALICE GHOSTLEY, DODY OOODMAN, SHA-NA-NA
5,an..d,BRONTEWOODARDA,, ,ALLANCARRD Db.,..i..d, dlMJACOBS,,WARREN CASEY
pnAr,.A.,p.KENNETHWAISSMAN,,MAXMNEFOX.&..,oaoATHONvMATO ddsh. co .PATRICIABIRCH
P oip.,ROBERT STIOWOOD,ALLANCARR i.RI,&RANDALKLEISER.pANAvIoN
BANDEOMUNLEDUFIWSUBDLS(UESPOLYDOaN-258]i2CA55ETTESN-ffiWM()
UNFILMPARAMOUNTDISTRIUDBPAR CINEMAINTERNATIONALCORPORAION ,
GREASE pursuit sa prodigieu:e :-icension John Travolta et Olivia Newton John
Crevent toujuars l'ecran GREASE le film qui bat actuellemtent tous le records.


Charles Browson a sign l!e drair 1 du si cl Un L Csen
irr6'uctible Un BVrovo. digne du TrIomphe Cind
Charles Bronson stylee ContmandantiGregory BorzoES 6u Koz
11 a une nemoilre phc .raphique II a'Cesih'2ra devant
rien pour executer sa mission Un film explosif


JOGOCOSO C -


a~p~a~F~a~ LI II 1 I1I la I r ~llllh III r I ~,

















LAWIECONOMIQUE




:press / Energie: Augmentation de I'aide Nouvelles Sot

ill de la Banque Mondiale aux pays A ndtieles permise par
i a de Ba aux pM. Samy Zuraik, Ident6 lois de la RRpublque.


American Ex

Mcgraw H

la bataille fait


New York JAFP)
La b'Rtalie pour la prise
de control de McGraw Hill
Inc. Par Amnerican Express
fault rage. Me Graw Hill a
intent vendredi un process
en ,ommage., et interests a
American E'xpres en recla-
mant cinq cent millions de
dollars.
Me Graw Hill, deuxieme
group d' aresse americain,
i demancle a a Cour Supre
me de I EtLat de New York
d'interd re a American Ex
press .de proc'ider au rachat
des actions de Me Graw Hill
Au caOs oiu 1 Tribunal no
pronimcerait ps cette inter
diction. i l voudrait qu'Ameri
can Expr,.ss so)' condamnee
a payer 500 n',llonis de dol.
larsi de dlomr.:ge, quil vicin
draientl s;ioutier aux 830
millions de dollars que coui
terast la prise .de contr6.e
nu prix oillrt P 1'heure ac
luelle, qui "st de 34 dollars
l'action
[.es 500 in il ens de dollars
affirmeI Me Gra'w Hill, sont
la difference entree Pl prix
qu'Ameilcan Express 'st dis
pose a payer pnur le rachat
du group de press et celui
que Me Graw Hill aurait re
cu -pour une prise de con
trdle non forcee,
MeGrtaw it .itStitfie d'auii
trI p"rt sa deniinde de 500
millions de dollars de dlom
images en acc,.;B.unt Ameri-
can Exprc:s de s'etre procu
re des intformut ont financic
res confidentillli s sur Me
Graw H'.
En elfeti, I. Direcleur GO
neral d'Amer-crn Express.
M. Roger Mor!cy siegeaft aut
'Consell ( Administrat on dei
McGravw Hll uiisqu'iu jour
de l'annonce de la propose
tion de rachat.
La direction de McGraw
Hll estime que M. Morley a
et6 un veritabi,. chevall de
Trole.. qui a;i '.B'i la con-


rage


nance qu'on avait en lul et
prepare de l'inttrieur cettc
tentative do praise de contre
le.
Amirican Express a inten
te de son cote jeudi un pro
ces en diffainatIon a Me-
Graw Hll deviant un tribb
nal de Manhattan.
L'administratlon de Mc-
Graw Hill, dans une lettre a
la direction d'American Ex-
prIss, publipe oane les prin
cipaux journaux New Yor-
ka:s. avji't affirmr qu'gAme
rican Express' etait une so-
ciete qUi ni piyait quasi-
ment pas d' mpo6t sur le re
vetu it qui n'a pas cl'intdgri
te. lia morality ct la sensibi
litd prof,,lsionneI'es essen-
tielle h a la nm'r'helic de Me
Graw H,1I,
La bntaille centre les deux
trmes s'annoi ce come la
plus crcce cet cos dernle-
re anniies.


1


WASHINGTON -- (AFP)
La Banque Mondlale va
substqntiellement accroitre
son aide aux pays en ddve-
loppement dans le domain
energ6tique au course des
prochalnes anndes.

Les prets de la banque
dans ce secteur devraient
atteindre un milliard de
dollars par an, indique un rap
port public mercredi et rd-
sumant des decisions prises
mardi par le Conseil d'Ad-
ministration. Au course des
annees finaicleres 1979 (se
terminant en juin) A 1981,
30 projects portant sur le
petrole ou le gaz natural se-
ront prepares et 22 d'entre
eux devraient atteindre le
stade du financement du-
rant cette pdriode, ajoute
le texte. En outre, cinq de-
mandes de prets destines a
la production de carbon
seront examines.


Urss : Bilan economique


MOSCOU. IAFP)
Le bilan definltif de la
realisationn du plan, en 1973
piuble -vendredi par les 'Iz
vestia., organe official du
gouvernement Sovietique,
conf.rme nettement le ralen
tiss'ment du taux de crois-
sace de l economic Sovi6ti
que el. inoamment, la pro-
, ductibn insuiil'fisante de biens
de consommation.

Ce bilan annual. tradition
nel, est present i sous le ti
tre de .cro'ssance de 1'eco-
nomie Sovietique,. On doit
remarquer copendant que
des secteurs important. ou
bien n'ont pas atteont les
obiectifs fixes. ou bien ont
moins progress que l'an
passe.
Dans le domain de lin -
dustrie. en particulier dans
Sa siddrurgie et les biens d'e


quipements l'essouflement
de la machine economique
est sens.ble. Ainsi la progress
sion de la production du gaz
et du petrole est come
I an dernier de 8 et de 5
pour cent. Celle de la Fonte
uugmente de 1 pour cent et
cell de 1'Acier de 2 our
cent. Celle du carbon bais-
se de 1.8 pour cent. Mais
atissi signifieatives sont les
chilffres portant sur les pro
auctions suivantes :

CIMENT 0.1 pour cent.
Waeons de chemins de fer :
68.300 en 1978 au lieu de
71.200 en 1977 alors que les
transports posent des pro-
blemes graves.
Dans le domaine des pro
ductIons rsophistiqu6es me
me ralentissement pour les
machines outils t a program
me., La production passende
7 at 12 pour cent mais dans
le domain de 1 electronique
on remarque que, pour ce
qui est des calculatrices elle
baisse de 6 pour cent.

Le bilan confirme encore
plus cla rement les rdsul
tats pour 1 Agriculture et
1 ensemble des biens de con
sommation industries. 1978
a ete l'annee record pour
les cerdales 235 millions de
tonnes. Mais la production
de viande preoccupation
Important des Sovietiques
est passe seulement de
14,7 a 15,2 millions de ton-
nes, celle des pommes de ter
re de 83,7 a 85,9 M/', celle
du beurre est identique 1,4
M/T. Celle de la bettrave a
sucre est passe de 93 & 98,8)
M/T, ma's sans crattraper,
celle de 1976. La production
de lait a baisse de 400.000 T
baisse egalement pour le
coton : 26.000 T. de molns.
Les statistiques sont aussi
parlantes pour I'habille -
ment :


- Confection : progression
zdro lingerie et bonn8te-
rie : idem
- Chaussures : plus 1,5
pour cent
On note enfin que dans
un domain ofi la dee est particulitrement for
te, 1'automobile, le bilan in
dique que la progression
est restee la m6me en 1977
et en 1978 : plus 3 pOUt
cent.


developpement
Le rapport precise que La B
plus de la moitid des pro- que 35
jets pftroliers en prfpara- politlqv
tion portent sur la mise en domati
valeur de gisements connus Le i
mats non encore 'exploltes. les pa;
11 s'agit notamment, de r6- non e:
en Egypte et en Thailande. vont t
serves situdes en Tunisie, import
Plusieurs, notamment au ser di
Tchad et au Pakistan, por- dollars
tent sur 1' exploitation de g i liards
segments de petites dimen- ce d6
sons mais suffisants pour duit,,
reduire la d6pendance des crer
pays intdressfs a L'dgard des grand
importations. D'autres, com grep
me en Bolivie ou en Equa- 6trpng
teur, visent la recuperation de la
secondaire de p6trole dans et du
des gisements oft la produce term
tion diminue.
Pou:
Le rapport precise que la teurs
banque est d6sormais prete PEP,
a aider les gouvernements plus
des pays membres a conclu rappo
re des accords avec des en accrol
treprises pdtroli6res pour la de pr
recherche et la production. 12 po
Elle est egalement disposee 1985,
a finance une partle des d'dner
installations de production un ir
ou a aider les pays en dd- la cr
veloppement a couvrir leur une
part des cofits de recher- recetl
che. geres:


Banquet va alder quel-
5 pays ,a formuler des
aes nationals dans le
ne energetjque.
rapport souligne que
ys en ddveloppement
xportateurs de p6trole
voir le cofit de leurs
tations de p6trole pas
e 14,3 milliards de
s en 1975 a 38,3 mil-
en 1985. A molns que
ficit pulsse Rtre r6
11 leur faudra consa-
au p6trole une plus
e parties de leurs mai
resources en devises
geres aiu detriment
crolssance dconomique
ddveloppement a long
>.
r les pays exporta-
non membres de 1'O-
les perspectives sont
favorables, pursuit le
rt. Ces pays devraient
tre leurs exportations
oduits dnergdtiques de
cur cent par an d'ici
dit-il. rgie sera pour ces pays
important stimulant a6
oissance economique et
important source de
tes en devises etran -
3>>.


au No. 6951-D
M Georges Jarr,
au No. 7401-B',
M. Fred Pierre-Lo
tifi6 au No. 1696-B(
Tous- propridtalree
rant et domilcillies
au-Prince,

Lesquels ont, par
sentes, ddclard que
fonder ,une Sociltd
me, ls ont, apres

segment des formal
crites par la Lot a
Constitution suiv
prouvee par I'Assen
nerale des Actionn
Article ler.- II
entire les personnel,
ront proprletaires
tions cl-apres cre6
les qui pourront 1
rieurement, une so
nyme denommee
de Developpement
clal, S.A.7. Cette so
regie par les lois e
et par les status
ciet6.

Article 3.- La
pour objet de se l
construction de Ce
merciaux, de les a
de les louer; d'a
de vendre et gen
fire toutes les c
financieres, commit


idetes
les S.A., cette denomination se-
ra toujo.urs sulvie de la men


Article 4.- Le Capital so tlon Societe anonyme (.A.)
identlfIe.' lal est de Cent Mille Dol- et de l'6numeration du mon
S lars, .I1 est. diviLs en cent taut du capital social.
uis, Iden actions ordinaires de Mille Article 3.- La Societ6 a
S Dollars chacune, confront pour but la fabrication a
s, demeu a leur propriktalres le droit partir de matieres premieres
A Port- de vote dans les assemblies importees de tous articles
generales de la society. Ces destines a 1'exportation. El-
actions donnent en outre a le pourra acheter, posseder,
ces pr leurs porteurs, droit au par vendre, hypothiquer. fire
dds rant stage proportionnel du pro- en general routes operations
slranony- fit net realise par la Socie et .transactions commercia-
anony- t au cors de l'annee fis- les ou civiles, industrielles,
ccomplis ale. mobilieres ou immobilieres,
itds pres- la x x la Societt jouissant d'une
adopted la p xplelune capacitye civil.
ante ap-
mblee G6e ONT COMPARU Article 4. Le C ital So
aires M. Frantz Behrmann, iden Aricle 4. Le Capital So
tifle au No. 1697-B, cial de la Societe est de
est former M. Carl Behrmann, iden- Vingt Milel Dollars ($ 20.000.
s quL se- tifile au No. 698-B, Ou aukivse en cent 1100) ac
s des ac- M. Eric Behrmann, identi tions nominatives de deux
es et eel fie au No. 1687-B, cents dollars ($ 200.00) cha
'8tre ult6 Tous proprietaires, demeu cune, toutes indivisibles a
)ciete ano rant et domicilies en cette l'egard de la Societe cui ne
Commer prietaire par action.


ciete sera
n vigueur
de la so-


Societe a
ivrer a la
ntres corn
equiper et
icileter et
eralement
operations
erciales et


La Chine et le FMI


WASHINGTON (AFP)
La Chine envisage d'adhe-
rer au fonds monetaire inter
national (FMI), mais n'a
jusqu'A present effectue aus
cune demarche directed en
ce sens, indque-t-on de bon
ne source a Washington.
Les chinois ont discrete-
ment sonde les americains
sur la possibility de leur en
tree au FMI lors des negocia
t.ons sur le retablissement
des relations diplomatiques
entire Washington et P6kin, a
joute-t-on de mEme source.
DIeux Senateurr--americains
qui se sont recemment ren
dus a Pekin ont affirm que
de hauts fonctionnaires chi-
nois ont manifesto leur in-
teret concernant une entree
de la Chine au FMI.

Le siege de Ce pays au FMI,
sorte de cooperative mone-
taire international qui per-
met a. ses membres d'em-
prunter des devases fortes
pour faire facr: a des diffi-
cultes de paiements exte-
rieurs, est actnellement oc-
cupe par Taiwan. P6kin West
par deux fois, en 1073 et

Liquidation de
Pensions
(Suite de la lere page)

et d'Entrainement P6dagogi
ques G. 500.00
Harry Lestage, Chef de
Service du SID a Jeremie
0.450.00
Elza Samson 'institutrice:
Odes 375.00
Thomas Antoine, Instltu-
teur G. 375.00
Vve Charles Stephen,, nde
Margot Greaux, aux drolts
de feu son 6poux. ancien Em
ploy6 au Departement de la
Coordination "t de 1'Infor-
mation G. 333.33
Maurice Dusseck, ancien Em
ployd au Departement des
Travaux Publics, Transports
et Communications G. 300.00
Jean Baptiste G6rard Ti-
lus, a n c i e n Profes-
seur I' Ec:ei' Normale Pro
fesslonnelle do Martissant.
- Odes 300 00
Gabriel Lap i--re, Officler
de JEt'it Citi de Jacmel G.
360.00
Vve Ernest Taluy, aux
drolts de feu onr epoux, Er
nept. Taluy. anclon Pr&fet de
Belle-Ante G 200 00
Narc s:e Louu'ame, Gargon
k 'E'cole NNationale de Gar-
gons de Belladere 0. 16666
', Mme Albert Usher, n6e De
nise Laraque, nricsenne ins-
t.ltutrice 0. 15000
Jeas Chfrlsn., Vacher ?a
la Ladterle du DARNDR frap
pd d'inecpaclte de travail G.
13760
Eirnile Jos-ph. Garqpn a 1'E
0ole Congreganiue de Fles
;N. D. d, Louries dce Jer6-
ipie Od-s 12500
Vve Morntalus Mont6s, an
c'en Employe 6 rInstltut
Haltien de Promtion du Ca
16 et des Denr6es d'Exporta
lion Odes 125.00
Vve Richelieu Eugene, n6e
Erita DesroslerF, aux drolts
de feu son dpoux. Richelieu
Eug6ne. anceer. Membre de
la Commission Communale .
de l'Arcahale 100.00


en 1976, efiorct, mais sans lions de drouts de tirage spe
success de faire expulser Tai claux (un DTS egale 1.29
wan. Lors de cos deux tenta do.lar). Ce chiffre est insuf
ties infructutuses, toute fisant pour garantir a la Chi
flois, les chinois n'avaient ma ne un s ege permanent au
nifeste aucune intention pre Conepil d'Adm nistrat'on du
cise de reprendre la place FMI qui compete actuelle-
lassee libre en cas d'expul ment six membres de droll'
sion de Taiwan, les Etats Unis la RFA, la
De source b'en informed, on Grande Bretagne, la Franc'e,
indique qu'il existe actuel e le Japon et 1 Arab'e Saoudi-
ment au sein du Conseil te.
d'administrat:on du FMI u-
ne majority -solide pour ad- Il cst probable que la Chi
mettre la Chine. II n'est pas e souhatera une quote -
sur cependant qu'une meme u importance ne se
part plus important nie se-
'majorit6 se degage en favour rait-ce qes parce qu'un pays
de l1expu.sion de Taiwan et coimme IInde a une quote-
l est bien evident que Pe- art s de deux fois pe
kin ne peut accepted de s rieure a ce-le de Taiwan. Si
ger a c6td de Taiwan. .is.. ....n -oiu nn' ..


En cas de depart, bon gre
mal gre, de Taiwan, 1'entree
de Ia Chine au fonds pose
divers problems d'ordre
technique. Le principal d'en
tre eux est la quote part.
ou contribution, de la Chi-
ne a l'Otgan.sation.
La quote part de Taiwan
est actuellement de 550 mil



AVIS
La Secretaireme d'Etat du
Commerce et de I'Industrie
avise le public en general et
le Commerce ne particulier
que la Commission Consul-
tative institute par les De-
cets Lois des 13 mars 1963
et 8 octobre 1969 sur les In
dustries Nouvelles a agree
une demand produite le 12
decembre 1978 par M. Jean
GOUSSE pour une entrepri
se de modelage et de polissa
ge de pierres synthetiques
destindes & 1'exportation, et,
dans son Rapport du 4 jan
vier 1979 a recommand6/que
cette entreprisc ben ficie
des avantages prevus p les
dits D6crets Lois.
En consequence, le fr n-
chise douanuere est accor
a cette entreprise sur les ar
tiles suivants :
2 Scies electriques et lames
2 Machines a modeler les
pierres et accessories
2 Machines A moudre les
p'erres et accessoires
6 Machines & polir les pier
res et accessoires
2 Machines a joundre les pier
res avec de la colle et access
sores
50 Porte-plerres et forme de
pelgne
1 Tour (lathe)
50.000 Porte-pierres A f'xer
aux peignes
100 Lampes et ampoules spe
ciales
1 Air compresseur de 3 che
vaux
6 Climatiseurs de 18.000 ETU
1 Gdndrateur de 25 kilowatts
10 Ventl:ateurs industriels
Blocs de pie res synthdti-
ques en vrac
Un d61ai de 12 mois est ac
corde 6 linteressde pour de
biter ses- operations.
Par al'leurs, cette entrepri
se devra se conformer stric
tement aux dispositions des
articles 24,' 25, 26 et 27 du
D6fret-Lol du 18 Mars 1963.
Port-au-Prince, le 4 Janvier
1979.
O uy BAUDUY "
Secrdtaire d'Etat du'.
Commerce et de l'industrle.


la lChine ne Ucrlanii i pas ni
siege permanent, 11 lui fau-
dra cr6er une tuona de pays votant pour
elle lors des elections au
Conseil d'Administration.

La question soro vra:sembla
.blement discutee lors de la
vis.te qus fera aux Etats-U-
nis fin janvier M. Deng Xiao


Lesquels ont, par ces pre-
sentes. declare former en-
tre eux une Societe anriony
me qui sera regie par la Loi
et par ses status.
Article ler.- 11 est forme
entire les proprietaires des
actions ci-apres cr6ees et
cells qui pourront l'etre ul
terieurement, une Societe
anonyme denommee : Canr-
bean Garments Industries,





ping. encore cqu'il n'est nulle
ment certain qlie I, v ce Pre'
micr Miiisntrc ninois allt ds
contacts direct5 ;vec ,le FMI
lois de ;-on passage a Wa-
shingLon, estime t-on dans
les milicux financiers. La
question poirrait e ti egale
rent evoquee lors du voya
ge en Cline, en Fevrier. du
Secret:lire amoricain au Trc
sor. M. Michal13 B.unmental.

L'entree de ia Chine an
FMI permittrait a la Ch ne
d adherer a la Banque Mion
diale, la principle inst-tu-
tion international d'aide au-
developpement, note-t-on
dans ces mil:,ux. Au mo-
ment ou il se l nce dans uni
amb.tieux programme d'in-
dustrialisation. le Gouverne
mei:t chinos pourrait sou-
haiter bdneficier de l'assis-
tance financier" de la Ban-
que et surtout de sa filiale.
l'assoc'ation internal onale
pour te develonuement iAIDi
don't les prets sent accords
pour 50 ans et pr,.tique-
ment sans interest.


Ouvertare des
travaux
preliminaires
de Ia route d2
Frcres
Le Comite des 'Travaux
de la route de Freres, consti
tue le 4 Mat 1978, informed
les intereises que depuis
quatre (4) semaines tantot,
t'Ingenieur responsible des
chantier a commence la fa
bricatlon sur place des
drains (Ei.troe Night Club
DjLumbala ist Usine a Glace
Jean Claude Abraham) de
36. a 40 pouces afin de redul
re les depcenses dans une tres
large measure.
La pose des dits Orains
commencera le jeudi 25 jan
vier ainsi que la prepara-
tion des premiers Caniveaux
a partir du Cimetiere.
Le Comite profit pour
preciser a attention gene-
rale la motivation du Sec-
teur Prive.
A) Rentrees $ 771000
B) Depenses $ 1992.50



$ 5717.50
Balance favorable la
BanqUe de Boston P. Ville
offre 1000 Sacs de Ciments.
Le Comite des Finances
form le 19 Mat 1978:
Max PENETTE. Maire dc
Petion Ville.
Rev. Pere LE MAINE
Mme Max ROUMAIN
Nota : Mme Jean BRIS-
SON (en voyage).
Petionville. le 19 janvier
1979.


parce que, m4me sans gros revenues, les ha/-
t ens savent maintenant comment mettre
S d& I'argent de c6td tour les rnois pour le
C fare fructifier.

parce que, m#me sans capital au depart, i/s
,s pourront r6afispr tel ou te/ de ces pro/ets
don't ils r6vent depuis longtemps: une rou-
Sve/le voiture, une mason, des etudes plus
tard pour leurs enfants et podr eux une ,

reiraite heureuse.




LA BANQUET NATIONAL

1)E LA

REPUBLIQUE D HAITIL




MINI RECORDS MAXI SOUND

- Disques Latino AunericaIns, Haitiens. Jazz etc..
-- Earegistrements sur cassettes

-- Radios, Calculatrices,



218 LALUE



Tel: 2-2073


PRODUCTION


DISTRIBUTION


La seule maison ouverte de 9 A.M. a 7 I.M.

PAix ihmbattable

..- Parking alsW

RECLAMEZ TOUJOURS VOS COUPONS "

Avec 10 Coupons payez 2,99 pour un Disque Haltien


i~Rns~g~iB~l~i;;~i~~ I I


-y~Fd~P~ur-~-- -r--,-u-----,--.L.~,._L~-C--hC*~-UCI--


SAMEI 2-ET IMACHE21 JANuVIER j0796


Pf e .4-- .. ..-. .






SAMEDI 20 ET DIMANCHE 21 JANVIER 1979 PA'E 5

SAMEDI 20 ET DIMANCHE 21 JANVIER 1979 PAGE.


La These Ml6ansienne de Paul7 ivet


( suite die la Ve. page)
1no's, i\ Erick Lc, Rougi e
tue. sa voens eols enccore I
Conslddr ant routes ces fly
pol h.se's comlne puin riles.
Monsie ur Rivel, en vlnu 11 ]a
these M Nol ciinisilnne de s eu
piellienl de 1'Ameiripqie,
sivalit 'ere ehs'retleame. A re
marqiier el,c est, tr'es inipor-
hall, qii'en dehiors de diux
( l'.)1 s aitFlIrs. Moinsleuo r
Riuvet l''a ft qule nous 0re1e
'rer I ses Plroplres Lcrits da-
l nl, p iour la pIlupart dc 1908
snals s'lrtoutl de 1931 aecu-
SOst illn sinslgl'.r retard. je
lira',; plunk t recul, de la
s'i( iu'e franqaise dans ce
dlon.iinle. Pour I'an de gra
ee 1943. L'anc'en Directeur
dii Misee de 1'hommne ie
s'eM est pas cache du relie
v dans 1'avant propose, lors
qu'evoquant 1'6poque press .
Itgieuse de la Condamine
d'AIeide d'Orbigny. de Fran
(ei de Castelnau, Alphonsea
Pii:irt I'mn palsse1. I depio
ailIl i, Suppressa'i n de eouirs
(lonlerences 'applicaltioll de
deervl,. lois dii 1935. partliy
,sant les aetivte.s de ola Socie
ie des Anmeritcalnistes.
Alorss Cseul. dans la grande
question renlise sur le tapis
ten pIline perSode de guerre
nillidlaieo q question des or'.-
ein, ', de' 'lomame ameri -
C'iil Mons eaur ijvet, aisn Asoi
de ai France.)etla le Do.s-,
Est', M.'lanesien dans les de
bats

Bien pilus important d.ra
o-il P'hage 89 et plus etendu
que Ite roe de 1'oement aus
tral.en a t1 celui de 1'61o -
iuent Melausesen enc Ameri-
que. II existed poursuit-i1
dans lce I1o1veaiu Contliner..
un type Eulhniique lappoel P
leo-amer.caen ou L de Lapo
Santa. qui ae roetrve c dans
touted 'Ameriqcue, depuis li
Basse. Caliioriie f Iisqut a Ar
F lno tie a Sul. en passint
p-a la regisonidu Sulid-cst.
de l'Out. ao esncan. Color
oo. Nouveau Mexiqiem. Arizo
iica. l Colombie. ''Eiuaeui.
ie P-rou el le Bres.l.

Et il sc lance dans d,'s
descr.pr ons eti del ils tool
nlque. accessible ceres,
aux specialists de 1'Anthro
pIolo oe Phys.que, na1is le
profane qui' lolls somnces
el est de tra 1d noibrre.
nouiss aimr'ons ol pc recos ai.-
sants au grairl Hommse de
donner des details plutiot
prosaiques. a la portc- dji
rommui, tels qie p a' ciil -
leur dps MeIune6siens. la 'rr
meo de leurs Cieveuix. Or de
Il pace 89 a Ia pace 105. en
vain iavon, nous cherchsr cec
iniormati lions.

Certes. il a parln de crJ-
les,. l, y a n1meme aioutI dos
illustratiOnsc ee so I dri;
cranes 1roivc-.s dans la GCrot
le de I.asi'o-' Sailnta ai Bre-



qua 1iiiso'Ir le conlreore. il
y aiilh lieu ellt.' rapl':! oIr h's
plr.opres p'iroles de MIrins ciur
R I c ( a F p l ) .s d ( m' I Ie n .S r1
If 'ese l (ilans 1i l ro I'.l',lol
a i Volumne l'Espe'e !U-
nciine pal'l,1 e 1l'c:; i(; P
s vait disAil A ih'e cO;-s.-
r .er des poiIIt., (f' vIe,
I iiilhropol(O '', .ic /t so'ui.;
1 lome clde 1A i,11 r 1'me "1
1 e, peut otre com' Irie i Ii
Sieerologle. La 'mus.,i des ine
ires minitieuises lonm -
I Inps p1OiirsLiVie'; ont decto
I ien des cherchears qui,. es-
meraient introduire pi.rie h
Miles uine sorlte de matIChe-
r ,atique dans 1'6Ltude des
(I.mats et. mnem' cdans a ipre
visionon di temp.s. "Eii rsalite


PETITES A

Demande d'c.mpIoi

Jeune fille. etudiante en Se
cretar.at, en 2e annue a la
FacultP de 'Dro t, chercht
du tcavay-. rriere de la canO
tacter au 4.08 4 entro 8 hi u
re( e m di ,
X X X 7

Offra d'Emnplei

Entreprise textile recher-
che Operateurs experimen -
t6s, Micaniclen, techni -
aens experiments, spOc'a -
nstes en teinture possodant
e-1 moins deux ans d'exp6 -
rsence. Bon s-laire. excel-
lentes opportunities d'ave -
nir. Ect.re P. 0. Box 583 ou
contacter M. Succar (en fa
c: Acidrie d'Halti)
221
x x x

A VENDRE
A Vendre une Voiture
Fiat 127, 'en bon etat, Mode
le 73 S'adresser 0 la Rue
du Qual No 57 231
x c x x

OFFRE D'EMPLOI
Dbsirons employer Secr6-
taire-bilingue, St6no-Dacty-
lo. Priere de faire parvenir
lettre manuscrite & P.O. Box
297, Port-au-Prince.
231


sl la m6thiode mi riqu
lpas repondu aux es
qu'on avalt m!s en elle
cfa on lui. a 6rop ideman
voiulantl A L'AIDIt DE
FIRES ET .DE RAPPOi
IDENTIFIER LES P1
1SOLEES NOTAMMENT
CRANES :
Soil. Serait-ce de
f'aon trop demander a
fessceur RIVET, s'il av
certitiide que les crin
c ''...e Sauta prisenaent
des tetes de Melansie
Notre reserve vent di
que chez les Melanesie
crane qui rnEele gener
inlet Line puIssance n
qur, selon Alfred Met
dans l'Espuce humane
ge 7' 38 -, est prec
segment conserves. Dai
Nouvelle Ouinee, 11 est
a 1Intsrieur d'une sta
te crruse representant
homme accroupi. Suro
pik les parties charnu
caune sont remplacees
diverse subtanccs (a
11po0x. I bresi que 'on

dans la o measure du pos
ics traits dul dclu0nt 1;
ainsi lpreparec cst pl
oalls I L nnut.e ou n on
te.

Jc ne crois pas avo:
v seblablaie descr
dains les models soum
Mo".sieur RIVET. a not
preciationt. Tandis qu'o
Sc cch ri itre.
Comment ne pas ra
queI la thorie dui cra
la ior1in du crmne. ,a
lour en Alleiagne Hii
nienne. i'nspirse de la
ce oar.Comte de Gobin
(Iiel proclamait cue1
c('s nord'lues dolidro
.s ces'- a-dire m t1
li)n, etaienof superieur
races mornidionales, a
(oiirt 'done Bracitiec
le '),

CGe(orges LAKHO'
"dans a chivil.sation ei
!e Rlesi is.e. nous dit
cuonmmnnt aipres vril
Soils. peu Avami t la
de 1914. les savants
niands s;e sont vile
Ompte. que le icranee
vait etre un crl 'triur
liiant. s'agissantl de is
E1' cc st aioe's qu ils
venie un autre mythe
du slang.
Parliant des Melan
P. ci RIVET cvoqiie
l'lvpotlhse de group
gu..ns. II aurait note c
p) ocples riverains durF
,iue. come chez les
dien.s dAmorique. un
lointinanrce de Type C
Chez les ciudtrae
aii.SSI ferait remarquec
KOSKY. on a le sang
pe 0 oui R.
Et 'auseur de la ci
ton et la Folie Raci
conclure i
SA mon av,. la sD6
cl 'inegalite des cons
dii s'n" -'chez le.s diver
v dius soe dues uniqi
aux conditions physiq
c(,'.vcoppomenot de 'ii
diu a la iatlild,. a lai
Sc)io-inque du sol etl
inoirl'r.! ure>.
Sen a[pi)elant a la
SI.i:S0ml(le. Monsieur
'.,I'% aurait con
existence dc61ements
ii'11 nou m coux dire.
ncsiens en AmeriqueM
rait souligne la parent
gui'stque entire le Hok
deos lanues connues e
eesc dans le Nouveau
de et le Malayo-polyn
D apres lui, apparemin
281 radlCaux du Hoka
ra.cnt idonlique a des


NVONCES
A VENDRE
Une Fnseigne Lufr
portant le nom d'un
Bar qui n'existe plus
Personnes interessec
liphnnez au No. 7-
matin a 7 hres; le si
hres.

x x x x
A IOUER
Utn a'partemen' a
meno menuib, a lose
iue Ch iistopihe
Pour rpeiscVnMeme
pple7 le No 2-320P. le
7 h>ures a 8 h( ares
6 rcas 6 7 hres.



A VENDRE
Datsun 100-A 1975
6tat .
Pour tous renseign
tel6phonez 6-1188 de
12:00 a.m 6-0935 de
8:00 p.m .
x-221

AVIS PROFESSION
Le Docteur F6 lx
fa't savoir a son s
clientele qu'll est rer
son voyage d'1tudes
co. I1I rappelle qu'll S
toujours au No. 3 bi
Rue L. Salomon, Blo
ti de Mddecine.
Heures de Consultat
7 9 a. m. 3-6 P


e n'a caux Malayo-polynds'ens.
spolrs Evidemment les Savants
, c'est parent d'autorlt, n'empd -
dO en che que qu 'hltorien peut tou
CHIF jours fare remarquer q'ueon
RTS, 1943, Monsieur 'Paul RIVET
IECES pour appuver son point de
r DES vue, donnait une rdforen-
ce de 1926, solt son Etude
toute sur lea Malayo-polyneslens
u pro en Amriqune, parue dans, le
alt la journal de ia Socilt des A
es de m6rlcanilstes de Paris P. 141
Sbien 278. Et c'est A se deman-
ens ? 'der si dans cet article .que
u fault nous n'avons pas lu person
ns, le ,nellement, il avalt tenu
rale comptb de oAfrica and the
,agi discovery of Americas, de
preaux L Eo WIENER paru- des 1920,
e Pa- solt six ans plus t6t, dans le
ci'eu quel ce distingud professeur
l is la de langue et de littdrature
placed slave, ia l'Universitd Haward,
atuetl- auteur de commentaire des
un lois Germaniques et Docu -
e Se- ments Madlsvaux, auteur de
es du plusieurs autres ouvrages
par qui font autoritd, auralt
argile, dans le premier Volume du
mode hivre ddja mentinonn sp6i -
tituer cialement dans le chapitre
ssible, tete la similitude entire expres-
lacee sins ou mots utilises par
he'.l lea indiens d'Amdrique re-
trouvees dans les langues a
fricaines.
r rele
option Monsieur Paul RIVET u'au-
'es par ra pas neglige mmem la pa-
tre ap thologie compare pour jus
on est tifier son hypothese. II a mi
me trouve un Charles NI -
COLLE pour lui servir un ar
ppeler gument medical t ln'appui,,
ne. de dans le journal de la Socie-
Vii i te des Americanistes, Paris
1 le 1932. Monsieur NICOLLE a
docti e pU noter la nette difference
ieau le entire le thypus exanthema
les ra tique du Mexiiue et du Gua
rcpha- tdmala des thypus euro -
crane peens, alors qule le al d
*cs iLxC er deux pays du Nouvear
ci lne Monde est identique au
lpha thyfus de 1'Oceanie; un sa
vant bresilien olympio de
Fonsera cite par RIVET
VSKY la page 98, aurait observe
Ia P'o une similarite dans les ma-
bien ladies des tribus indienneM
ica de Matto Grosso et cells d(
Guerre certacnes peuplades d'Asi
alle et d'Oceanie.
rEndu
ne pou A quoi on pourrait objec-
n suf- ter que la malaria qui esi
a race. une maladie commune
ont in Haiti et a une partie de l
P. celn: rece, est ce que ca prove
une stm.larit6 entire grecs
POsiens, et haitiens ?
aussi
es san L'un des arguments clefs
hez de d Monsieur RIVET demeT
Pacifi- re 1'i61ment cultural. Se r6
in ferant aux travaux ethnogre
e pre- ph'.ues d'un Graebner, d'ur
0. Nordenskiol et d'un p6re
mnens Schmidt, il affirme que I'A
'r LA- merique possede un trep
du ty grand nombre d'el1ments
cultures en common avee
ivil:sca- l'Ocanie, elements apparti
ste do nant a routes les manifests
tions de la vie.
cificr.te
states Cet apport Moian6sien M
SIndi RIVET le d.t etre remote h
omenl. une epoque assez lointaine
ues du il donnerait environ 60 sie
odivi cles.
nutuinP
b la Mais le problem rest er
tier : Par oai sont-ils passe;
lin pour venir en Amerique. ce,
Paul Melanesens ? D'aprnes le s
firnme traces apparemment rele -
ocsa- vees au Tonkin selon le sd
Mela- vant Francais. au Siam en
i,l au- Birman'e, aux environs de
O6 lin- Pekin. S'Ile de PApques, en
a une Polynesie, Monsi-eur RIVET
et par nous invite a supposed, en
Mon- tender bien supposed, pour
6sien. un people qui availt accom
iment, Pli extraordinairee exploit
se 1p. 99) de decouvrir la plu
radi- part d les s du Pacifique,
attlendre la cote americai-
ne etai t chose relativement
tackle d y bien reflechir; il
y outn et m me surprenant
continue-t-il, qu'sl ne o'eut
pas faith, et l'on peut s'6ton-
uineusS ner que l'on a-t parfois recn
Snack- 16 devant cette hypothese
alors que sea prodigieux vc
es : t0 yages marit.mes a travers
2016 le le pacilflque, talent demor
oir a 7 tres.

241 DasAs 1e pacif.que soit : a
lant d'une lIe is une autre
oui, ias jusqp''en Amtri-
irtielle qu", nous nous expliquons
O l'Ave alors diff cilement le silen-
ce de M. Alfred Metreaux de
SaP 1SEcol, Fran.aise comme M
Satin Rivet, et d" plus, qu, dcriv 1
;e <'CCC sous la direction de ne des
nier dens l'Espece Humaine
en 1936, sur la nae gatlon
lec Ociuanges des Me"andsiens
II rcconna t certes qu lls
r ban ta ent d'excellents navlga-
teurs, qu'ils dispoeaiens d.
oe 'ts bateaux munis de balancler
" 1 a sur un ou deex colds pou
5*.1 a vant par consmquent accom
pl!er de longues traversede
mals i! n'a pas 566 plus lots
M. M~isreaux, jiusqu'& nou
'EL montrer les Melandsiens su
Bin 0 les cotes amer.nalnes D'au
nim C' trees faits nous autoriser, E,

a Mt non ;a fous lnecr're en fau:
so tin ', cntre l'hypothesc md'and
s de I stenne du savant professeu
c Fact1 En ceela nous ne serious pa
le premier, M. Rivet lul m


Lion me la page 99 de son livr
M. n frilt-il pas allusion a ceu:
221 qui reculent devant sa tht


rie ? Nous inscrire .sl n601 en
faux, du moins ia fer.muler
une certalne reserve.
Nous commencerons par
dire que sous le titre de M6
landslens on dist'ngue les Pa
pou ,et les, me'ahtslens pro
prement dits. 81 les "premiers
se caractdrisent selon Alfred
Mdtreaux (par leur face al-
longde, leur nez crochu,
leur corps 61alncs et grlle,
leurs cheveux cr6pus ou on-
dulds, les seconds, les mdla-
ndsiens proprements dits et
objet des pr ,..'lpast ona de
M. Rivet ont la face plus lar
ge, le nez 6pat5 ou droit, et
les cheveux crdpus. (Voir Al
fred Metraux, Encyclopdd4e
Franqaise To VII 1936 pa
ge 732-5.
Et pues, ne dlt-bn pas que
Melandsiens, ce mot signife
les Ndgro des do l'Ocanie ?
Mdlandsiens, ainsi appelde
parce qu'i:s prvsentent toue
ls Caractdres de la Race
No're ?
A.nm done, en dppiL des a
guments empruntds aux prior
cipales sciences hlumamein
l'nigme dermeure. On n
pout retracer la vole de pen
tration de ces nlIlands:er
dans le Nouveau Monde.
la page 105 de : Les Origi
nes de lhomme Am0r,cair
le professeUr Rivet ecrit no
sur blaimca II est impossib
de determoner en quel lie
de la c6te occidental amd
caine les cnvahi.seurs Ml1
neniens ont pu border.
Quanc il s'agit de peupli
meant de Nors d'Afrique,
Geologie, rdvtle 'Vo r p. 21
du livre de Rivet, que I'C
cean Atlantque Nord e
d'origine tertiaire qu'b cet
e epoque i Atlantque s'est ji
a tement effondlre, quun e
frondrement partiel Isi'a
d (eja separe de l'An.eriqLi
e par une large losse a I'E
de la Floride, des Bahamn
S des Antilles, etabllsSaint u
- commun ceatio: direcle p
s mer entire les Antilles et 1
e co6tes occdentales d'Alriqt
e au Sud du Cap Vert. D
los aucun doute sur les p





Si-E
t


e
s


s:bllltis d'in movement mi
grato ir, -d'Afntque -vers' ale
Notlveau Monde.
Or pour..comble de bon -
heur, le c6ldbre professeur
Paul Rivet, qui n'a rien du
rac'ste europden ou tropical,
,e r6f6rant dla those de I'al
lemand Walter Lehmann pu
bi'e en 1930 a Leipzig ad-
met b'en une presence de ne
gres d'Afrique dans le Nou
veau Monde avant l'arrivde
de Christohe Colomb. Ri-
vet d'ajouter: est attests par des tdmoigna
* ges certanss>.
Des lors, Ie Colonel Bra-
ghane, Yatt Verriel, J. G.
Jackson, Lto Wiener, Harold
Lawrenc,, J. A Rogers, Ba
sil Davidson le pere Roman
Pane talent dans la vdrite,
comme le sont d'autres au-
teurs don't noua hvoquerons
le .tmojgnage la pochaine
S for's.
e Laurore ST JUST


(Suite de -a theree page)

deux 6quipes se revele au
grand jour, Renveosements
de jeu et contre attaques,
du c6t sulsse; defense a-
vancde et movement' tour
nant par les alles en ce qui
concern le Violette.
Utilisant' fond 1'arme (la
double tranchant) dle la mi
se en chors jeuo de 1'adver
saire, I'd6qipe 'hitienne me
.r,a e ietu oitensif a partir


En aepit d'une nettie do-,
min-ailon tkrhroriale I atta-',
que d'1 Violetteo ietlna et
ne r sut pac explc.ite-r les ou
vertures cree,-s pr-r trom-
per erc.lleolt ai.edil'nl Hans
Kung.

Les BBAios reussirent un
contre "'d-vastltIsr deux ml
nutes a/an4 \a pose.
Serni pa'r Waiter Gt iGser,
1 ,a raq i.i. r e t.r'i iiere', ser .ei'e,- Ot
to D,.-rriarnils liI u'i la


gauche, .se rabattit 16gdre-
meat au centre, devanga a
sortie de Paul Maxi et ou-
vrit le score.
Mens la 'mnarque centre
le course du jeu, les violet-
tistes" allalent pendant la
reprise, s'evertuer a refaire
le chemin perdu.

BSous la houlette de Carlo
Brevll Ils allaient non seu-
leinent atemidre cet objec-
tlf mai uL!"':i termlner cet
te grande premiere helveti-
que' sur une note victorleuse.
S.L'affaire fut r6gi6e en
deuix temps.

69eme. MINUTE ;


Jean Joseph Mathelier
partit sur laile gauche et
dribla Walter Grelsse venu
a sa rencontre; il terminal
son action par un centre
en retrait que Carlo Brdvil
catapult dans les filets.
81eme. MINUTE:


Dt'ratis,,


BOUCWRU' Extern


PESTCNHT L Fumi





Protegez votre maison


contre les termites



et chauve-souris


ni





bc


DELMAS 48 BLDG. CUBACAO TRADING


Copie con'forme di but
-cis etique Paul Maxi effect
tua une remise sur Jean Ma
ry Jn-Baptiste qut 'sentilt
le ddmarquage de Carlo Br6
vil en position d'avant cen
tre. La passe atterrit 'dans
le ,sens de la course de Car
lo.,Sa reprise du gauche fut
impeccable et donna la vic-
toire au Violette malgrd un
plongeon desesp6r6 de Hans
Kung.

LES EQUIPES
F.C. BALE: Kung, Greisser,
Maradan, Siegenthaler, Stho
ler, Demarmels, Schar, Tan-
ner, Maissen, Von Wart-
burg, Lanscher.

x x x x

VIOLETTE : Maxi, Muzac,
JnJoseph, Simeon, Lega-
gneur. Mond6sir Br6vil, Jn-
Baptiste,, Jn-Louis, Mathe-
.ier Crispin.
J.C. S.




Station




nation




ation















TEL : 6-0431
- -- -


Heineken


SWP`'


S Brevil: Une precisionT aiorlogerie


~o=n~nrrzn;r/rr~;~,/~vnr#jB~?F~sw~ rr//rrrr~m4As~-N~Er~v/s/Els~r~trr~svrr/r


I









PAGE 6


AN NONCE*S GROUPEES


DANS NOS CINEMAS


REBO
PRENEZ UN BON DEPART
AVEC UN BON CAFE...




AOoV
a a -I


CONFITURES






Aussi delcieuses que les jus
de raisin Welch's

No. 56 Rue des Fronts Forts
Tel. : 2-2563



('AFE MOCKA
E.CONOMI11QUE
1o T I'RATIQniE



Prov sions Alimentaires de


k


co



Exactement ce qil'il vous
haut pour etancher nature
element votre soif


La marque qui vous pro-
met la Santi
Jus de Fruits Ketckup,
Pate de tomate.. Etc...
No 56 Rue des Fronts -
Forts. Tel. : 2-2563



CEREAL MILLS
Flocons de Mais Ine
Super Qualite dans tous les
Markets

No 536 Rue Des Fronts -
I orts. TeL : 2-2563


TOYOTA
La n rque viable, robust
elegante, la Maique que
choisissent les gens senses.
IIINOTO S. A. Rue Pav6e

T61. : 2-0333


Plus de 400 products ali-
mentaires it votre choix.
LAD TRADING
DISTRIBUTEURS _
Rue de 1'Entrerrement

Tel. : 2-3727


EAU DE MELISSE
DES CARMES BOYER
Grande reconforts a petits
malaises dans toutes les
pharmac es











LES PUI'BLITES ROSSARD
Etage Encha
Ilaillots ,mprimes
Creation poblicitaire -
Plan de ville Panneaux
Plast fiction Cadeaux
d Entreprise. .



MICHEL PII ZURAIK No
291 Grand'Rue oi le client
est Roi.
Challis Voil ee Cotton
Broderie Nepped -
Tropical Tous les T ssuis 78







('A '


SILVER

La Grande Marque d'Ap-
pareils tous types, tous Mo
deles et 'aussi une large ga
me de cassettes et cartr'ge
pour voitures.
Magasi'n le Soleil 304
Grand Rue












'CENTER







Si vous payez cinq dollars
le Disque laitcn c'est que
wius ne l'avez pas achet6 a
la Rosenthal
126 Rue Pavee



TOUT A GOGO
Disques et cassettes enre-
gistrees Radios et combines
- materiel Electrtque arti-
cles pour cadeaux, repro -
duction de clefs
9, Rue Pavee

Tel. : 2-3439


Grand Rue en face BATA



AU PETIT BATTEAU
Angle rues de la Reunion

et Pavee, Depositaire de la
marque de tampons Tam -
pax c lits en fer Mate
las imports vetements -
sous-v6tements lingerie de
qual te -


PHARMACIE SANTA MARIA
Rue du Centre face au
Nouvelliste Ex6cution d'or
donnances, soins, conscien-
ce professionnelle Jean Par
do pharmacien






tl.y Ll5,
I (


An


CAPITOL

Dimanohe 21 -
Janvler 1979

CAPITOL 1
12 h, 2 h, 4 h
6 h 8 h 10 here
EPREUVE PE F
Prix Unique G.

CAPITOL II
Dimanche 21 -
Janvler 1979 .

12h Zh 41Q

LA SITUATION E
G RAVE MAIS PA
DESESPEREE
Avant 2 h 30
Entree G. 3-00
Apres 2 h. 30
Entree G. 5-00


- CAPITOL I1


CIMENT A GOGO


"Comptoirs Mmwr.'

Articles de menage et ca
deaux de toutes sorts a des
prix imbattables, Pyrex Plas
tic chrome, argent enris-
tal d'Arques, des marques
Magefesa Jean Conzon etc...

90 Rue Geffrard
Telephone 2-4670






b (ondoi


Tout ce qui faith la d ffe-
rence entire une femme nor
male et unc femme elegan
te 39 Rue des Miracles



RODOLPIIE RUSSO

Optique. Bijouterie, liorlo
gerie, Argenterie La Qua
lite sans Ie Prix c'est toute
la difference.

66, Rue Bonne Foi Tel. :
2-1567


Qualitex


< OHAT K A



Transports Generaux P.
0. Box 73, Port-au-Prince



MICHELIN
Le Pneu qui connait tou -
tes les routes d'llaiti


L.a .seule ( i-urette le class
,e Internal onale qui coute l" A _A
moins qu'un dollar. L 'A o "
SERGE S. GAILLARD
M arlboro AGENT GENERAL
b 38 Ruf du MoPalaice T, 231
Puri-u PrP.rice Haitl


No 56 Rue des Fronts -
I orts. Tel. : 2-2563


JOLIESSE

SALON DE BEAUTE
135i, Rue des Miracles, 156
(Entre des Rues Montalais
et Geffrard)



COUCOUILLE
La collection Ilaitienne
qui vous propose des livres
sur la linguist'que, la Socio
logie, la Psychologie, I'An-
thropologie etc... Actuelle-
ment en Librair e : la 2cme
Edition de iiSirolins et le
precis de grammaire creole
compare, et cons durations
Ethno-Psychanalytiques sur
le Carnaval Haitieni.






SUPER

MARKET

SERVICE


Tout pour monter un mar
ket ou une 6picerie 232 La
lue : 2-3792"

MATERIEL ELECTRIQUE
Hydraulique Sanitaire 83
Rue du Quai


L'Europe ou l'Amerique
Sud V a Santo Domingo
San Juan.


S


Toite la production Musi
cale Ilaitienne 218 La -
lue :
Tel. : 2-2073


DISCOTHEQUE
Carroussel D sco Club
une saine et agreable deten
Conferences.
te tous les soirs.
Entree gratuite en semaine
Prix dcmocratique pour la
consommation 266

31 Soos-
conne
states
DINSEZ BIEN cle pe
EN APPRENANT cial.
et






Les danses monda nes : Sal Le
sa, Disco, tango, meringue me vi
etc... a Cabane Choucoune Bijoun
et a 1'Hotel le Palace en porter
Ville cles
Iloraire elastique
Appelez Harry Policard
au 2-1389 7-2010 2-3344


LA MASON DES
PRODUCTS DE QUALITY

Port-au-Prince, Tel. : 2-3132

Pet on-Ville Tel. : 7-0082.


Lalue T6l. : 2-0737

Vetements pour gar-
ts et filletles chaus-
et demi-bas Arti-
our Bebe Prix spe-


La Maison Ernest Bennett
Rue Traversiere assure la li
vra son de votre ciment a
Domicile. Les clients pen-
vent s'approvisionner direct
tement h son depot de 1'ave
nue J. J. Dessalines, a cote
du skola Moyseii ou un
stock tres important est tou
jours maintenu pour la comr
modite des clients.






rMICA'



BATIMAT


BATIMAT DISTRIBUTEIIR
DE LA MARQUE FORMICA


Rue du Quai 77


ROLACO


Agence immobiliere No
102 Lalue
Achat Vente Locat on
Bail Estimation etc...

Telephone : 2-5735






,mULTIISPITS



LA QUALITE EST AU SER
VICE DU SPORT Puma,
Spalding Speedo. Maresub,
Fred Perry, Recordage de ra
quettes.


73, Lalue Tel. : 2-1991



4Wt rt ro

Magasin qu, transfor-
os enfants en I(Petits *COLOR
x) avec ses pr6t-ai- LARB-
r 39 Rue des Mira- al


me


Qm


AGENT EXCLUSIF
POUR HAITI
SONAVESA
Tel. : 2-0853


Dimanche 21 -I
Janvier 1979
1211 15, 2hap
4h 15 dh ,,
8h 15, lOhh 1
HOLOCAUST 20
Avant 2W130 G.
Apres 2n30 G. 5

CAPITOL 4

Dimanche 21
11h45 ih4
7h45 9h45
3 SUPERMAN I
KUNG FU

Avant 2h30 G..
Apres 2h30 5

Lundi 22
11h45 lh45 3h45
3 SUPERMEN D
FU
Avant 2h30 G 3
7 h 45. 9 heure
EXCES
PORNOGRAPHY
Apres 2h30 G 5
x x X


L


IMPERIAL


Lundi 22 IMPERIAL I

Dimanche 21 Lund
'Janvler 1979
12h 2h 4h 6h
s
FORCE MORTELLE RENCON'
5-00 Gdes. 5.00
Gdes. 8.00
Enfants C-. 3-00
Lundf 22
IMPERIAL H

6h 8h 10h Dimanche 21 Lund
Janvier 1979
EST 12 h 2 h 4 h
NS 6 h 8 h 10 heures
122 RUE DE PROVEN
Gdes. 5.00
G 8;00
G. 3-00

IMPERIAL IIn

Dimanche 21 Lund
Lundi 22 Janvier 1979
12h 2h 41
6h 8bh 10
LE DERNIER DES
GEANTS
100
3.00 Entr6e G. 5-00
.00 Gdes. 8.00
Entree G. 3-00
-X X. A X

Cine Triamo
5 3h45 5h45
SALLE I
DU JE SUIS TIMIDE iM
JE ME SOIGNE

3.00 SAI LE 2
00 ; 1,50 2;00
OSS 117 ATOUT CO
TOKYO
5 5h45
)U KUNG SALLE 3
$ 4;00
00 GREASE
s 45
SALLE 4
QUE $ i;5(
,00 UN ESPION DE TRi
x x x x x


De Luxe Auto Cint Cine Senesa!


Dimanche 21 Lundi 22
7 h et 9 heures
Entree $ 2-50
BOBBY DEERFIELD
xxx x x

Lido
Lundi 22 12 h 2 h 4 h
Dimanche 10 h 12 h 2 h 4 h
6 h 8 h 10 heures
Entree G. 1-50
LA PLUS GRANDE
REVANCHE DE BRUCE
LEE
6 h 8 h 10 hres
Entree G. 2-00 et 3-00
xxx x x

i ex Theatre

D:manche 10 12 2 4 6 8 10 hs
SKATEBOARD
Avant 5 hres G. 1-50
A Partir de 5 h G. 3-00 elt
5-00
10. 12 2 4 6 8 10 hres
Entree G. 1-50 3-00 et 5-00

Luni'. 12 2 4 6 8 10 hres
SKATEBOARD
Avant 5 heures
Entree 1-50
A partir de 5 heures
Entiree G. 3-00 et a-00


Dimanche 3 h 5
WANG FU NE VERR
PAS DRACULA
Entree G. 1-50 2-
5 h 7 h 9 heures
MASSACRE AU KAR
Entree G. 2-00 2.50
Lundi 6 h 8 heur
LES DEUX VISAGE
DE LA PEUR
Entree G. 1-50 2
x x x

Institute Franc

Lundi 22 17 h 30
ACTIVITIES
CULTURELLES
CINEMA : Le crime
sieur Lange,>, in
Jean Renoir, avec J
ry, Rene Lefevre et
tDans un fauboure
un patron eseroc,
s'entuit. Ses ourrier
ment une cooperate
prospere, en editant
mans populaires ec
M. Lange. Batala re
reclame son bien.
I.ange le tue accid
rentt.
Entree G. 2 Gourde.
i1 Rde sur present
la carte de lab bblit


STOLE CINE


-1J. Dimanche 6 h 30 et 8 h 30
LES ORPHELINS
.1 22 Entr6e G. 2-50 et 3-50
lb 10h Lundi 6 h 30 et 8 h 30
SON FIDELE
TRE COMPAGNON
Entr6e G. 1-50 et 2-50
x x x x

RANCHO CINE

Vendredi 19 Janvier 1979
4 22 LES DRAKARS
Samedi 20 Janvier 79
MATTELON,
AGENT TRES SPECIAL
CE
Dimanche 21 Janvier 1979
DUFFY, LE RENARD
DU TANGER

Lundi 22 Janvier 1579
AGENT TRES SPECIAL
di 22 xx xK x

Paramount

Samedi 12 h 2 ;i 4 hres.
4 KARATEIKAS DE
L'APOCALYPSE
Entree G-'1-50
6 h 8 h 10 heures
SHAMPOO
Entree G. 3-00
Entree G. 1-50
Phi D;'manche 21 12 h 2 h 4 h
Entree G. 1-50
6 h 8 h 10 heuris
IAIS BRUCE LEE HEROS
SLEGENDAIRE
Entree G. 3-00
Lundi 12 h, 2 h, 4 h
Entree G. 1-50
)EUR A BRUCE.LEE HEROS
LEGENDAIRE
8 h et 10 heures
Entr-e G. 5-00
DESIR ET PERVERSION
x N Z!

MAGIC .INF
Samedi 6 h et 8 hieures
OP LES SEPT
MERCENAIRES
Entree G. 3-00 4-00

Dimanche 5 h 7 h 9 heures
h DIEU MERCI
A C'EST VENDREDI
Entree G. 4-00 5-00
-00 Lundi 6 h et 8 hres.
LES AVENTURIERS
IATE Entree G. 3-00 4-00
- 3-00
es DIEU MERCI C'EST
:S VENDREDI
DIEU MERCI C'EST VEN
2-00 DREDI tin film qui enrhin-
tera la jeunesse, -un gala de
musique, de danse. de
chants, des minutes de fre-
ais nesie et de delire avec la
chanteuse noire. }'ineLgla -
ble DONA SUMMER. Dis nil
nules explosives avl"c 1-
proupe celebre LES COMMO
de Mon DOES les ROI DU POP
f:,lm de (e h.t parade cthoc enchan
tiles Ber tera la disc))s 'i h dellii'
Florelle. cte Lo: ANGELES oi dtes nmt
parisien 1'i .e d dantscurs. stl r i
Batala. p d,( t1 l t,1' s is ntt ,a
s for pcr par la I ,re clm v'itr-
ve qui dr,di so:r. DIFU MERC'I
t des ro XENDREDI SOIR t si (! t ,
rits par fU riiten t ci' i'.i-] '. d(''d
*vient et lontierre danls u t liitt 1
races o' t' r- imul I 'I,
dentelle- ie's. Uin li .s.sti' l 'it .
un Coloulissecint iili !t .,
s instants Unt l i >lr (;l
tlion dt sits cesse rit'.iii ir
thique Enltree G. 4-00 0-00


VOUS CHERCHEZ OUELQU'UN POUR IMPRIMER

\VOSMAILLOTS DE CARNAVAL?,


Pour de meilleures Ph.-
to, Service Garanti 21
heures Tout pour l'ama-
Steur et ie profess onnel 157
U I-Tr- Rue du Centre : Tel. : 2-0945


~De A


Rue du Magasin de i'Etat
No. 89

Flastc en 72 de large pour
rideau de salle de bain;
Siam imprime serviettes
de bain etc...


KID POWER


Pour vos products alimen
taires pour votre hygiene
personnelle pour Pentre
lien de votre Maison
Yves POITEVIEN agent
Tel. : 2-3792
(


Lunettes de ,haute quality
optiques et solaires en ex
clusiviti chez J. M. Maxime
Celestin opt'cien diplome 98,
Chemin des Dalles

T61. : 2-501S


ABSORBA
Sous-Vitements MalIlots
SPENCERS
LAYETTES
- -'KANTWET'--
LITS PARCS
CHAISES POUR ENFANTS


CONTROL

INSECTERAT
Exterminer rapidement
les insects ct les rongeurs
chez vous contactez con
trol Insecterat 2-4991


"[E1JDONT]
ANTI-PLAQUE'
f
DURODONT

ANTI PLAQUE

PATE DENTIFRICE

LAD TRADING

DISTRIBUTEURS

Rue de P'Enterrement,
"' TI. : 2-3727


TOTAL

Cereales Total. Vous ap -
porte la ration nuotidienne
de vitamins qu'il faut Ni vo
tre organ'snme
Tel. : 2-2563 56, Rue Des
Fronts Forts.



DONNEZ VOUS

UNE CHANCE

D'APPRENDRE

Club Croissance d'llaiti.
Turgeau Impasse Baron
No. 22 Tel. : 2-5145

Langues vivantes
Art et Artisanat
Photographic

Danse enfant et adulte

Natation
Epanou'ssement personnel
Droit usuel
Bricolage
Consells beauty
Maqulllage


Quality

Noi(. 56 Pue des
Tel. : 2-2356i3


F~ronts-l-orts


~ ~-s~pi~ipasr -- ~FIII ~B re agerr~~ LII. IEQb 1 lareca. ~r~s.ra~g~ Id~b~n~~ ~C--~W~e?


rl


SAMEDI 20 ET. DIMANCHE 21JNIR97


t., .


fj






SAMEDI 20 ET DIMANCHE 21 JANVIER 17J


V~OTRE HO iCP
P.i r Fraqnces Drake


DIMANCHE 21 JANVIER 79


21 MARS AU 20 AVRIL
(BELIER)

Dans unie reunion nmondal
ie, nOe ]parlez pas d'argent.
LIs invites seralecnt particu
liresment sensible. it rot
regard. Evit.ez de plus tou.te
t lracivagance.

21 AVRIL AU 21 MAI"
(TAUREAU)

Les partenalres /l1vent.
des objections a vos projects
professionnels. Negl:gez les
critiques immeritees au su-
let de votre Travail.

22 MAI AU 21 JTJUIN
(GEMEAUX)

Que votre fatigue extro-
n(ie no vouis mone pas a line
coitlleie eirrcur financier.
Ce petcl tre le cas avec un
indiv.dudlisme excessif dans
nile siti.Ualion sonctle

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCEL.)

N'allez ,)pas trop loin dans
vos efforts sur le ]plan scnti
mental. Vous serez surprise
ic'apprendre qu'on a deloya
Itclment deformed vos paroles.

24 JUILLET AU 23 AOUT
LION'

Assoc' aion et question do
r s.' 'iques 1nl pelu apgraveos.
Pcf'eniz votre tendance ai
reagir par un oi deuix imots


21 AOUT AU 23 SEPT
(VIERGE)

Evite7 unc hurt de volon
tes dans unle s5:u'ationl senti
mental .suriolit sl les frais
d.' recent ion cieipassenit le
nuoll ttai dd' CP (e lO vous a
,ue l pecnS depen.ier.

23 SEPT. AU 24 OCT
SLJALANCE l

En Il:n dc' journey. vous dCi
eclideez que rien ne devra
enter ivos plans. Malheur(fu
';Pemunt. 0ette docis.on est
llnse a lai suit" dune ten-
son untlotuciitre envera au -


21 ULT. AU 22 NOV
SSCORPION)

Ce 'est .pa.s le moment


de vous pousser au prlm orr
rang, car autrui s'oppose a
vos idees. Evitez toute cdis-
corde au foyer.

23 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITAIRE)

De la prudence. Des de -
penses excessive condul -
rauent a de l'indiscretion oui
a un comportement depla-
ce.

22 DEC. AU 20 JANVIER
(CAPRICORNE)

Un peu impressionable,
vous dtpenserlez facile -
ment, ib la demand instant
te d'un ami. Encore plus :
qund vous n 'aurez pas d'ar
oent l.quide, vous vous ser
virez de uotre carte de cre-
dit si bien stir vous en
possedez une !

21 JAN. AU 19 FEV.
(VERSEAU)

Que ce Dimanche soil unl
iour de repose et essayez d'e
v ter d'etre mel a des ques
lionss de carfiore, car vous
risquer-ez de prendre la matu
valse decision.

20 FEV. AU 20 MARS
(POISSONS

II vault mieur eviler de
voyauer en des endroits que
voius no connaissez pas enco
re. N etenidez pas vos vacan
ces, s! cela doit avoir pout
consequence de porter tort
au travail du lendemanc.

SI VOUS ETES NE
AUL 'OURD'HUI

-Vous "Ies habile, artiste et
ima-' ,-t f. Vous avez ulne
affii.'le naturelle pour les
arts mais vous etes interest
so nass: par la science., I'm
cdustrie. Il banquet et les a'
faires publiques. Tant de
hoses vous interessent que
vous ristjuez deparpiller vos
forces. Votre plus grand sue
c s v endra de votre volonte
de travailler dur dans votre
secteur specifiquie. Qu un de
siti de security finalc.ere ne
vous empeche pas de deve-
lopper vos dons de cream -
tion. Sachez maitriser vus
facultes et vous trouverez
tui cadre a vos talents, qui
sOL egcalCnsilt rcmunera -
toeir.


RESTAUSRAT GRILL BAR -

6 PIZZERIA CREPEREI


, TOUJOURS DANS L'AMBEANCE





CHAQUE JOUR



fElmVICE PERMANENT

RESTAURANT --. BAR

B DE MIDI A 1 HERE DU MATIN





CHAQUE SOIR



DANSE ET AMBIANCE MUSICAL

AVEC ,,B"STROT COMBO))

VOTRE DINER DANSANT



MARDI ET VENDREDI SOIRl


N <)


SOIREE SPECTACLE AVEC DES

ARTISTES DU BISTROT






LE BISTROT

VOTRE RENDEZ -VOUS Tel 2-1809

uy^^^w~ ~adw'VWf9^w9*>9vMaa


LE

Le Sermon dea-a Semaine


(Suite de la lere page)

pa 6tre la saintet6 de vo-
tre condulte et votre Di6tise
(2 PI. 3 : 111

v x x-

POUR L'IMPACT
SUR NOTRE SOCIETY
Le message de l'Apotroe
Pierre concernant la sainte
to du comportement ddc cro
yant, nous fait grand besomn
ces ,jours-cf. -Car plus que
jama!s, chez nous, 1'on por
te un vlf interest a noter
impact t dts croyants /van-
geliques sur notre soclete.
La recent legislation sur
ls Cultes Reformes est une
evidence que nous sommes
impliques dans les probl6e-
-mes soclologlques de notre
temps. Les croyants /vang6
liques sont dans l'bbligation
de travailler I l'am6lioration
de vie de notre society dans
tous les domaines et a tous
les niveaux. Lors meme que
coux qui nous suivent de
loin ou de pres ne font au
cune mention de notre vie
spirituelle et de notre carac
there individual, nous ne de-
vons pas perdre de vue que
cest absolument important
quit'ils. se rendent compete
que nous sommes un people
de cunduite saints et de pie
te exemplaire. parce que
nous pratiquons l'Evangile
de Jesus-Christ qui change
et transform les individus
pour le meilleur.

Nous avons done l'obliga
tion et la responsabilit6 do
vlvre une vie de saintete.
Ce 'n'est la rien d'impossi-
ble. Car ce genre de vie o-
tait la marque caracteristi-
que des croyants des trois
premiers si cles du Christia
nisme. II imported en ces
temps-ci. si nous voulons
fair un profond impact sur
nutre socielr. que notre sain
tete de vie soit evidence
pour tons.



UNE OBLIGATION
ENVERS DIEUI

Ce n'est pas seilement
l'impact que nous avons iI
fire sur notre socie0i qui
doilve etre notre motivation
pour la salntete de vie. En
tant que croyants, nous a-
vons anssi une responsab'li
te et0 une obligation a 1'e-
gard de Dieu.

Lorsque nous acceptons
Jesus-Christ comme notre
Seigneur et que nous nous
engageons & pratiquer la
doctrine chretienne, selon le
Nouveau Testament, cela
implique notre reconcilia-
tion avec Dieu. tCar Dieu
etalt en Christ, reconciliant
le monde avec lui-meme. cn
n'limputant point eux hom-
mes leurs offenses;, dl
Paul (2 Cor. 5 1'). qllui
veut dire que c'esi Diu quil
nar Christ, sai ve les linm-
mnes et les feinimes du peche
et de sos ro1isqlupnces elr"
nell's. Ainsi ceux c|ilp sint
a Christl sont ipso fncto a
Dieu. .'Apotre Pierre lit
q'ils devlennentt dcs Par-
ticipants de la nature divi
Ie,>. Et ce hi,'st alors pas P-
tonnant qie nois ayons t
nous evcrtler ia ressembler
a D:eu par i- caractere Vol
la pourquol I'Apotre Pierre
noniust dit : Comme 0s cpi-
fants obeissanls. ne vous
conformez pas aux convoiti
ses que vous aviez autrefols,
quand vous 6tiez dans liugno
rance. Mais, puisque celli
qui vous a apples est sa:nt,
vous aussi soyez saints dcians
toute votre conduit. solon
qu'll est ecrit : ,Vous serez
saint, car Je suis saints i1
Pi. 1 : 14-16). La saintete de
vie est une nocessite out
s'impose a tous les croyants
come un devoir. une obli
pataon envers Dieu.

x x x x

CE QUE C'EST
QU'UN CROYANT

Noues devons comprendre
cc que c'est qu'un croyaiit,
afin de real!ser combien 11
est de son devoir de vivre
cotte vie saintement.

Un crovant, c'est un res-
cape. Car un croyant est
celui qui a trouve en Christ.
le moyen de s'echapper de
la corruption qul est dans
le monde i cause des pas-
sions charnelles. Ur croyant,
cest quel lu'un que Christ
a a nracih du pr/snit strcle
ma ,va's, c'csLi quel:iu'un que
Clu:st a Lber/, par sa puis
sance, dos convoltises mon
damns. C'est pourquoi Paul
dit aux Colossiens et aussi
& tous les croyants de tous
les siecles et de tous les
liesx : P/re. qui vous a rendus ca
pables d'avoir part & 1'hlri
stage des saints dans la lu
mi/re, qul nous a d/livr/s
die sla puissance des t6nA-
bres et nos e o a transports
dans le Royaume du Fils


de son, amours (Col. 1 :12-
13).


Par' allleurs, un ,croyant
nest pas seulement qilel-
qu'un qui a 6tW ailivr( de
1'empire des convoitises meon
daines. C'est aussi quelqu'un
qui.a t6 renouvel6 de fond
en comble et qui est appe
le a partager la nature mC
me de Dieu. C'est- encore
quelqu'un pour lequel les
choses anciennes sont pas-
sees et tout est devenu nou
v/au. Ainsi le croyant est
oblige de rendre evident
son appartenance, a Christ
par sa condulte et par son
caractere. II est alors faci-
le de comprendre pourquoi
l'Apotre Pierre passe aux
croyants le secret de la sain
tete de vie, en leur distant :
eFaltes tous vos efforts pour
joindreo a votre foi la vertu,
a la vertu la science, a la
science la temperance, a la
temperance la patience et a
la patience la pl6te et a la
pit6 l 'amour fraternel et
amour fraternel la chari-
tIo (2 Pi. 1 : 5-7).

Ce secret devoile par I'A
potre met tout les croyants
en measure de s'evertuer a
att.eindre la saintete de vie.
Le croyant qui refuserait de
profiter de ce secret, l'Apo
tre dit de lui : oil ne volt
pas de loin; il met en ou-
bli la purification de ses
peches, (2 Pi. 1: 9). Ceci
done nous fault comprendre
la supreme importance de
la conduit faite de saint
to que dolt avoir le croyant.
En effiot, la Bible enseigne
que schaque arbre se con-
nait a son fru>t,, Luc 6 :4).
I1 esl indenlable que la sain
tete de vie doit etre le fruit
de ceux que Christ a arra-
ches de ce present siecle
mauvais.
x x x x

RESOURCES DIVINES
A NOTRE DISPOSITION

Nous savons tous par ex-
perience que ce nest pas
une chose aisee de mener
dans ce monde une vie de
puree, d'intogrite en un mot
de saintite. Par ailleurs,
nois ine devons pas nous
fair illusion que par notre


propre force nous pouvons
mener une tell vie. La.sain
teot -de vie nest possible
que par la puissance de'
dhrist agissant en cquel-
qu'un. Toutefois, il nous
faut'la vouloir et aussi vou
loir utillser les resources
que Dieu a mises a notre
disposition h de telles fins.
Notre premiere resources,
c'est la fol. I1 est vral que
la foi nest pas dgalemeit
repartee a tous. Mais tous
les croyants Font reque.
C'est par le moyen de la
fol Que les croyants accep-
tent la Parole de Dieu qui
les amine au salut 6ternel.
Cette m6me foi, nous pou-
vons 1'ptiliser pour depen-
dre des promesses de Dieu
et marcher dans ce monde
dans 1'ob/issance a Dieu.
Notre deqxieme resource
pour une vie sainte, c'est
la connaissance de Dieu, la
quelle connaissance, nous
devons chercher a appro-
fondir de plus en plus cha
que jour. It y a un vieil ada
ge qui dit-4tue lia connais-
sance c'est la puissance,.
Nous ne croyons pas qu'll y
ait un domain ofi cet ada-
ce s'evidente plus vrai que
le domaine do nos rapports
avec Dieu. La connaissance
de Dieu nous .est communi-
quee par les Ecritures. Ain
si pour mener tine vie sain
te dans ce monde, nous de
vons nous longer dans les
Ecritures afin de connaitre
Dieu. de wonder sa volonte,
de saisir ses processes, par
la meditation de clihaue ver
set et de chaque mot.

La troisieme resources,
enlfin,. pour une vie saints,
c'est la Puissance de Dieu.
C'est ce que l'Apotre veut
nous enseigner lorsqu'il dit:
oSa divine pLiissance 0ous
a done tout cr qui contri
bue a la vie et a la piete>.
En d'autres terms. la Puls
sance divine met it notre
disposition tout ce qu(il nous
faut pour acceder a la vie
veritable et pour marcher
selon la volonte de Dieu.
Paul a faitl experience de
la puissance divine dans sa
vie. c'est pourquoi il s'ecrie :


L


vodkas pc

cyrillique,


)rtent des noms russes ou des inscriptions en alphabet

seule la vodka STOLICHNAYA est reellement imported

de Russie.Elle seule a. le:droitde s.,


appeler-vodka russe" .Le nombre

toujours croissant de vodkas "pseudo-

russes "est la meilleure demonstration

de la valeur et surtout de'la popularity

des vraies vodkas russes

Pourquoi renoncer a consommer ou

a server a vos hbtes ce qu'il y a de meil-
leur parce qu'original?

Vous la payez peut-etre un peu

plus cher, mais I original ne coute-

il pas t. urs plus cher que I"imi-

allpn w


PAGE 7


ciJe puis tout par Celul qui
me fortifles (Phil. 4:13).
La. puissance pour la sain
tetW de vie est en 'Jesus-
Christ.' Plus nous. cherchons
a connaitre J6sus-Christ en
nous ouvrant s Ses influen
ces, et plus nous Lul fafsons
cdnfiance en mettant Ses
paroles en .pratique, plus Il
nous rend capable de vivre
au-dessus des contingencies
de la vie quotidienne et de
la corruption du. monde. Aln
si nous pouvons mener un.e
vie de saintet6 sans -effort
physique, intellectual bu
mental.

La puissance de Christ est
a la disposition de tout le
monde. Les conditions pour
I'avoir sont simples. C'est
,d'abord se livrer a Jesus-
Christ en L'acceptant com-
me son Sauveur personnel.
C'est ensuite se determiner


Management School

2-0756

ANGLE RUE DES MIRACLES/JEAN-JACQUES A L'ETAGE


Ecole dirigee par des professeUrs strangers

COURSE D'ANGLAIS POUR LES DEBUTANTS

TOUS LES MARDI ET JEUDI 6 H.,- 7H


COURSE D'ANGLAIS DE GRAMMAIRE, COMPOSITION

CORESPONDANCE CONVERSATION

TOUS LES LUNDI ET VENDREDI 611 7H30


COURSE DE PRATIQUE BUREAUCRATIC QUE

TOUS LES MERCREDI 6h- 7h

COURS DE COMPTABILITF ET D'EXPERTISE

Management, Costinp, Auditing Cours Particuliers
p~i~^'.'^ CSOCQSOSGCGi~CCSCSOOOOiSS~o


La Vraie Vodka Russeo.....Bien que presque toutes les


.4.
C-


LA SEULE VODKA


IMPORTEE DE R USS IE....................

.Tc ....I 1 I


i;


A se montrer ob6issant la
Parole du Seigneur en la
mettant en pratique sans au
cune consideration. Et c'est
enfin manifester 1'ardent
-~dsir d'influencer .notre pro
chain pour le meilleur et .
la gloire de Dieu.
x x x x

Nous devons cesser de
prendoe a la 1 g/re notre
vocation et notre election
pour lesquelles le Seigneur
J6sus a fait de nous cle sel
de la terror et dla luminre
du mondee. Nous sommes
appeles a emp/cher la cor-.
ruption, a arr6ter sa propa
nation, et a aider ceux qui
sont clans les t6nebres & se
reliever pour marcher dans
la vole de l'honnftett. Si
done la lumiire qui est en
nous ne brille pas, grandes
seront les tenebres au de-
hors. II est de toute urgen-


.M1dm uk-w-


l:[


gn n m"


ce que nous ouvri ns les
yeux sur notre prop 3 com
portement indilvldu, 1 afin
de remplir la missloa atta
ch6e a notre statute de cro-
yants.

"Et vous qui croyez pou-
voir vous passer de 1'Evan
gile, sachez que le temps
n'est pas loin quand cet E-
vangile sela votre juge. Ces
sez de jouer l'autruche.
Preparez-v-us a passer 1/-
ternilt dants le bonheur prbs
de Dieu. Abandonnez-vous
i J6sus-Christ: confessez-
lui vos iniquites; repentez-
vous de vos m/chancetes;
et demandez pardon a Dieu.
<(Ainsl entree dans le Ro-
yaume Eternel de notre Sel
gneur et Sauveur J6sus-
.Christ vous sera pleinement
accordee>. Qu'il en.soit ain
si. Amen.
Rev. Luc R. NEREE










- 3000000 0000-0


CINE THAT

Midi 2 heures 4 he



SALLE I $ 1.50 et 2.00 SALLE II $ 1.50 et

Je suis timide mais je me soigne OSS 117 atout coeur a
8 a


Televisor en color Trinitron


KV-2142R






















Des couleurs dynamiques

Un ecran d2 21 pouces

Un system de controle a distance
Bre : Un authmitique theatre chtez vous
Voyez voire dealer autorise,


AUDIO CENTER, SONY


71 RUE DU QUAI, TEL : 2-2437
D .. ..s d-.


.I'Mf poffA UPPRINCE
I HAITI


RE TRIOMPHE PRESENT

ures (an permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR


2.00
Tokyo


IRAN :
Confirmation de;
contacts
opposition -
Gouvernentent -
Armee
TEFERAN (AFPJ
Des discussions opt eff
nment lieu actuellemen
Teheran entire dtes Rep
tants de l'Ayatollah KI
ny, du Gouverni-ment t
Chapour Bakhtiar et de
ponsables dc I'arniee ii
nc, cent rmoe-t-oil s
nmatt.n d soureIt' inf
uroche du Gouvernem
Ces di cussineu ont
objet de tenter d'etab.i
plate forme polit que
mum acceptable pourt
le parties apl rend-ot



PROCESS LETELIER
interdiction de
mentionner les
attentats de
Buwnos Aires
et de Rome
WASHINGTON. (AFPP
Le Tribunal de Wat
lon a t irg' d' I Affitir
t leher a i nte.rd',l Vend
lta Delense de menti
It'S illeitllt.als i)rpetl r
1i deux ;ttres l persi
tes hl ilhel nlt's en exil.
Lors de 1 autd'niice (
u'e s cit aprsns',ns irs
d Orlando c' telier. a
M e sisie (I's Allaircs
gcres die .l'lv;tdof A!
nla det(nts, d' r is

tcIes, a lenle d'tabl
reponsacbilite de leur
culpe Michlael Vernoii
lev dans ces attentat
petres a Buienos Aires
Romunic
Le premier a coute
au general Chilien
Pratts en Septembre
Au cours du second. ei
Monsieur Bernardo Le
ton. dirigeant social-
crate ch. l'?n, avait et
sC.
Aux terms de l'acco
sc par Townley avec
etce aimericaine. re d
Ssortissant americai
lit'c;,' ati ntll de I i D.
l'e Pollitilue cihlien
ault ourd'hui dissoute
do t temoi.gner que s
evnemenlt s intervepil
territoir sotius juridic

Townley, qui a rec'
voir place la bombe
vOi tire de Monsieur
lier a Waslhnigton e
tembre 1976. a ete a
a plaider coupable d'
chef d'accusation (co
tion dtans assassinate
ble d une peint de 32
4 mols de prison).


SALLE III $ 2.00
Crease


Les relations entire l'Etat
mexicain et l'Eelise


( suite de la le. page)


5


bre dernier, parvient a
un modus vivendi avec 1'E-
glise et met fin k cette guer
re civil qui a faith des mil-
liers de morts des deux co-
'ective tes.
.t a Depus,. le Clerg6 Mexi -
resen cain a eu quelques esear -
homeii mouches avec le gouverne-
de M. meant a cause de son obstina
es res tion, selon celui-c, ia mettre
ranien des batons dans les roues
amedi au progress.
ormee Dans les campagnes sur -
ent. tout, sonil influence est en
pour core grande et l'histo''re tra
ir une gique en 1968 de trois etu-
mini- d-ints en sociologie Lyn-
toutes ches et lues a Canoa, etat
ega de Puebla, par les parois -
s ens pousses par le cure qui
les avail accuses d'etre com
munistes, est la pour le rap
peler.
L'EgIse il Mexique est
clans sa grande ma.orite con
servatrice et eCest le
servatrce et c'est ce cou-
rant la qui sera represen'e
.a la toisieme conferent:- gea
nerale de 1'Episcopat Latino
Amnericain Iqui s'ouvrira pen
dant la visit du Pape a
Puebla.
Sin"- eliUni courant progressnste
rc Le- existed aussi depuis une dizai
red- a ne d'annees c'sle rgeec8
onulle clhrtiens pour le socialist -
is (on nle,. l'Eveque de Cuerniava
innaill ca. Monseigneur Set rgo Men
dcz Arceo, apple tflaniliere
it pro mtent I'Eveque rouge,.
e'S ros Bien que ne pronant pas
lnietn ltl violence, ce colurant s'est
Fltr.in- radicalism peu a peiu et ad -
e .j c t met maintenant que les
changemlents danls cette par
impli- ttle dil monde ne se front
lr la qul violemment.
co-iln L'exclusion de ces pre -
Town tires de la conference de
s per- Puebla a ete vivement criti
et a quee par la Gauche. Mext. -
ca.ne qui a meme parle d'un
la v.e "boycottage- bien que 1IEpis
Arturo copat s'en defended et affir-
1974. me que 1 election de repre-
n 1975,
eigh -
Demo- COMMUNIQUE
te bles
Suite de la iere page)
erd pas
la Jul, aux mioyens. durant les di-
ernier. manches d'exercice, d'eta-
in et blir uim service d'ordre q( ui
na ,1'o puisse faciliter la circula-
ine Lion des nomnbreux vchicules
t. ne empruntanit ces arteries.
sur des La collaboration dii De-
is e)n partement Militaire de la
action a Police de Port-au-Prince est
require pour la stridcte ob-
ontnu a servance des presents dis-
sous la positions.
Lcte- Hotel de Ville de Port-au-
n Sep- Prince, le 20 janvier 1979.
aultose Georges J. FIGARO
un suill President de la Commis-
)nspira- sion Communale de Port-
t, passi au-Prince.
ans et Ulysse PIEF71E-LOUIS, -
Carl Herard, Membres.


sentants a etd normal.
I. faut done en conclure
que ces Prelats sont encore
tres minoritaires au sein de
I'Eglise Mexicaine que d'au-
cuns accusent d'etre plus
portee vers les puissants du
regime que vers les pau -
vres.

LA PRESS ET LE
SPORT

Un evenement
insolite anu Stade
La presse ioc ti doit-ellc
continue a apporter son ap
prec able contribution pour
le plus grand rayonnement
du sport national ? On s'est
en effet, pose la question
h er so r avant le match Vio
lette Club de Bale.

Les reporters sportifs dans
1'exercice de lcurs fonctions
vt diumnt muni, de leur car
tc de press delivree par la
FHF se sont vu., refuser 'ac
ces au Stade Sylvio Cator
pour le reportage de la ren
centre.

-La carte de Presse nest
pas valuable, lclhaient sans
courto'sie l-s concierges qui
sails nul doute executalent
les instructions des patrons.
Fa:lait-il, payer sa place aux
gurcheL.s pour renflouer lo
plus utle possible la caisse
des organisateurs du tour-
noi ? Quelle plaisanterie
dans ce cas Apres toute la
publicity gratuite faite au-
tour du sejour du FC Bale
en Haiti.

Mecm les devoues et bien con
nus des responsables de nos
clubs' de la Coupe Pradel. et
nos footballeurs internatio-
naux qut dans le passe ont
defendu prestigieusement les
couleurs nationals a l'exte-
rieur nont pas ete epargnes
de cette situation pour le
mo'ns insultanre
L'attl tude des organisateurs
du tournoi Haiti Suis.e, a
regard de la press et de
nos chevaliers du ballon res
te pour nous jusqu'ici income
prehensible. Et il faut dire
aussi que les frais de trans
port et d'heberg- meInt ne
sont pas a la charge des hai
tens.
Par ailleurs. certatans can-
didats spectateurs et impa-
tients en raison de Fafiluln
cc et des diffi ultes pour ac
ceder a la port d'entree ont
d1i tout sirmplement rebrous
- scr chemin.
Fixe a 7 !heures P.M.
Sle match a debate plutot a 8
heuren, mo.ns 1/4 P. M.


SALLE IV $ 1.50
Un espion de trop


L'aviez vous mauvaise ?


(Suite de la lere page)

et qui, de coup de fil en
coup de fil. de signature de
cheques en signature de
contracts, de reglement d'ar-
gent en reglement de comp
te, de plaisanteries devant
une tasse de cafe dans un
snack en propos alambi-
c.ues devant un verre de
whisky dans un Club. de-
truisent sereinement la re-
putation de leur prochain?
Pas de parti pris s'il vous
pla-t: tous, homes et fem
mes, nous avons plus ou
moins mauvaise langue. Et
la femme a 1lallure infini-
ment distinguee qui, son pe
tit sac a main sagement
pose sur ses genous, murmu
re dans tiun salon: *J'ai en
tend dire .que n'est pas,
moins mechanic que le lour.
daud ventru qui lance n 'lm
porte quelle infamie a la
cantonade. Par-e qie le re-
sultat eat le I eme lIs nl1
abime quelqu'uin .qui, t(ns
souvent. bien lur', ne It mi
ritait pas.

Tnco 1ns(Il ,eri' M M ive 't11nt
ce fondame(sitle)c Desir de
paraltre inifoline. Jaloiusi''
Cruaute inclns(lente? Ilte-
rIto pourquial amolns- lioUs
at ce point rolus repaitri d(
sct:,nidales'' A oi croire er-

ainlls les Irois qlUarts des
Iemmens son0 des pulaiil s
les troi.s qluarts des horil-
nes sont des invert is, les
trois cluarts des inte!leceti'lIs
sont des commullisles vC'n-
dus a oin ln sli! phls qui.
il n'v a plus de jeunes fil-
les, tous les gars de vingt
ans sont des drogues et des
gigolos et enfin tous ceux
qui ont financierement reus
si ne c'ont pu que grace a
des conmbinilsons louches.
Et toutes ces informations,
sont poneluees de. Ah l!
vous ne savez pas ce qul se
passe au dehors!.. Com-
ment, vous n'etes pas dans
le pays? Quant aux
Gouvernementsl qui se sont
suceedes de l'Independanec
a nos .ours, qu'est-ce que
l manilice piubihilue attisen
par des ennocurs interetsses
n'a-t-I le l ilas r aClite d'ln-
f.imant a leur sulet et don't
beaucoup etaient sans dou-
te faux! On en arrive par-
fois a se demiilcder si les
scandal ise smilt pas crees
d'abord par 1notru langue.

Et puis 'evidemment nous
sonimes horrifies quand ol
d I de nous l:i moindre peti
te chose. Touti c.e que nous
avonls trouve natural qu'on
attribute a alutrul ne saurait
en aucun cas notls Ctre im
pute. Nous si purs... Tous
les actes rep:nivants quit
nous sommes incapables d"
commettre, nous acceptons
fro-dement de croire que


les autres (parfois des a-
mis!t les ont commis, cps
autres don't nous ecoutons
les lounges d'une oreille
tandis que c'est par nos
deux oreilles et par tous
nos pores que nous accueil
'Ions les calomnies qui les
concernent. Mats nous. que
nous sommes bien, mon
Dieu, que nous sommes
bien! Et pour que nous so
yons parfa.ts, il faudrait
seulement ique l'on nous fas
se une toute petite abla-
tion. celle de notre league.
Mals en attendant, nous
n'avons pas besoin de mi-
traillette. Ell. teta.t double
eniploi.


Bresil: la

( suite de la le' pa, i
le- et d teintter tId receiperer
les elements muodere.a de I up
position.

Eti nommant i '. a lilt liu
Ministcrc des Aaffaires eLlin
gecrs. M, RiI reo h iiia.i
.1Uerreido, un grand coniii a
de l'Elat hlIllh inals d.-,cr't
I i tltiur P-es iil't t eL It r
ilerill Couto E ISil\a uiitl ac
c.ntl"" e tur r a
politiquc eiai g'r, e il 'IBre i.
Lat d plomi.lt r t piri il iit. C
tal. at I all t oul gratind
noiuli'versseni'ti, Les porte-
t'iillt's n lithint out' ete
r'piaris .('ntr d s hoinmies
sutrs. amis el iicwins c'olia-
Doraltteus (u G .neral Figuti
reoo. Ln aprlecitecr doIneI
c sIt unC eqii'pe relalivcineit
liomogcie qtui prendra le
1pouvoir ie 15 ni.t1.r prochaiin.

i.a conmpo:it.'oll d tii lou-
vcaii Cabin-t confirm
pour certs ns observateurs,
i' d ... ... i d ,. m ilita res
du centre de dccis.ons p,'-
l.tiques et ie t; raclt re irre
v.rsible de l'e"-lution du
Bresil virs la inormtal te de
mocratique. Mait. la conclu-
son Oparait hat (' I anwlilu ton
it a )pai vu la nouvclle' eqil-
pe et les forte.'s arIimes, a
1 epreuv'e d, I. snouvslle po
ii que ecoiionoiTie' r t' de. re
forines liberal D:lis sa
f( rm rei olut ,n di li',r min.r
l'inlfl:,tlio le iit, iveau o:i-
veItit' t 'il !i(Iii tr' d clliC le -
nicn(' empeeh r leconomie
d'entrer dans title perio(ie
de recess on Len lcnilotls
.OCla-rS qui polirront ,I[ re-
suilter ti loiur eventut lie tex
plo tationr. polit qe rtze've-
ront, pour se manifeltr, n
climat plus propice, caracle
r's par ,i ,' ti .,, de
l acte ,nl tl.utionnel numi-
roe e nq. i ;'nipal 'nstru-
mentl des pouti'rs d'excep-
tioni et la fin du banniast'
Smenet.


-~~r -, ~--~ -


le passe-partout
.....SSB 5E .. -


la voiture economique


pour I'economie daujourd'hui





41DSU BARU



automeca, route de Iaeroport


2


I


Secretaire de Direction
6*-

Societe commercial et industrielle

recherche une < Direction.

EXIGENCES


- PARFAITE MAITRISE DE LA SrENO-DACTYLO
FRANCHISE ET ANGLAISE.
- EXPERIENCE MINIMUM DE 2 ANS (Pr6ferable)
- GRANDE CAPACITY DE SYNTHESE ET' DE RE-
DACTION EN ANGLAIS ET EN FRANCAIS
- SENS DES RESPONSABILITES
- SENS DE L'ORGANISATION ORDRE, MINUTE
ET INITIATIVE
- GOUT DE L'EFFORT INDIVIDUAL
- ESPRIT METHODIQUE ET PRATIQUE

SALAIRES ET AVANTAGES INTERESSANTS


ENVOYER Ci
RENCES AVE

Secretair

P. 0. BOX 9:
Port-au-Princ

TOUTES KE-t
Q QUE CANDLE

REE.


JRRICULUM VITAE DETAILLE, REFE-
EC PHOTO A

re de Direction

25
ce, Haiti.

PONSES SERONT ADRESSEES A CHA-
DATE PAR ECRIT. DISCRETION ASSU-


.T--l~--~.~- -------I~-- ~_-~--- ----.~ICFI~--~ ~-~----------~ -j~ ~_~~~~~ ~~_?---3-__T~-T-- ~--~T-~;ir--l~-.-~.~ly~- ~- ~-7.- r~~-~--7T~T---. ~C-t~--*~7--?- .nT~i~i_-.--~l~~P.~~9r----1-~.~~ C-T1 :~--:~p__iiii---T ---r-~ -;~


,,o~l-r/~r~/lc~,-crr/rlr~M r//~IL%)~-r~L~IC~-~cJ~'J~-)~Y~c~NlnA ~YCC/E~VI~/J~//~-~e~ETI*-CIN~:--~C///


%~/~'/I//~'~CC/C/~:~//~'PP//////~;r//~//


rs~-zsrpr~,r~'/~/~////I/E~/r~rss/r/s//P


3BenulSo~'~r,~;~;rrn=rr-~zz~c~'~


~p~ r r" ONE==-


- -- -- --- --- -.U


Was -la


T-


SBAMEDI 20 ET DIMANCHE 21 JANVIER 1979


tL'

PAnG fr


_I


I


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs