Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10291
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: January 16, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10291
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
F "w -- -v


Le second depart du

Chah en e xil


PARIS- (AFP)
En quittant mardi I'Iran,
hi Chah a pris pour la sc-
conde fols depuls son access
sion au tr6ne on 1941, le che
min de lexil.
C'est, le 16 avril 1953 au
iilln, que le Chah acconi
palne de la Princesse Sora
ya, son spouse d'alors, et
dI un seul aide-de-camp, a-
vtilt quittie bord de son
i-ln-moteur 1'Iran du Nord
ofll i etalt venu passer quel
ques jours de vacancies.
II a vainement tentd d'ar
reter le Dr. Mossadegh. chef
du .Front Nationals alors
Premier Ministre. II esperait
porter au pouvoir le G6nd-
ral Zahedi, secr6tement de
saNne comnme successeur du
Docteur Mossadegh par un
,Decret Imperials.
Quatorze officers ayant
pris part A cette tentative
de coup d'Etat militaire a-
vaient ete arretes par les
forces de security restees fi
deles au government Mos
atdctgh ct a la Constitution.
S etant pose- incognito le
16 avrl sir l'aeodrodrome de
llatdad. le Chah 6tait im-
inediatement reconnu et hd
Ibero dans la residence des
initls officials du gotver-
l'onelnt irakien avant de re
p rtilr le 18 pour Rome.
Le lendemain 19 avril, le
Dr Mossadeah. accuse d'as-
peer i la dictature nar lop
position parlementaire et
par cert ins leaders reli-
'ieux, etait reniverse en quel
ques hi re.vi par un coup d'E
tat mili'aire dirige par le
General Zahedi cach6 dans
leis iontagnes au nord de
Tehleran. Ce putsch que
beatlcoup imputent A 'in-
lthence des Etats Unis. ltait
apple par de violentes ma
nifes!ations dLe ries qui fi-
rcnlt quielqlie 300 rmorts.
Le 22 avril a 11 l.15 theu
re locale, le Chah se posait
sur 1 aerodrome de Tdheran.
le visage detendu et sou-
rianti moins d'une semaine
area son deoart precipite
et sans avoil' bdique ni me
me colrstitue de conseil de
rogence.


LE DEPART DU CHAIt
TEHIL 'AN AFP
Leo larnits aux yeux, le
Chaih d Iran et la Chabanou6


ont quittd Teur pays ce mar
dil 13 h 15 locales (9 h 45
GMT), aprls une br6ve c6r6
monoi particullbrement 6-
mouvante, en pr6seihe -du
Premier Ministre M. Cha-
potr Bakhtiur, du Ministre
do la Cour et des Prdsldents
des deux Chambres.
Le Souverain a ddelard aux
deux sauls journalists ira-
niens presents qu'il ne sa-
vait pas quand ii rentrerait,
et que cela dependait de son
etat de sant6.
,cle suis trrs fatigue a de
clare le Chah, et sl je pars
maintenant c'est que j'ai
voulu attendre que le Gou-
vernement de M. Bakhtiar
regoive la confiance du Par
lement.
'*Ce don't le pays a mainte
nant besoin, a-t-il ajoutd,
c'est d'une cooperation en-
tre tous ses habitants pour
remettrb 1'economie en mar-
che. J,, compete, a-t-11 ajou
te, su: la collaboration de
tous et sur le sentiment de
patriotlsme du people ira-
n'en pour accomplir cette
tache,>.
La Chabanou a, les larmes
aux yeux, prononcd quelques
mots ne declarant qu'elle e-
tait certain que l'indepen-
dance et o'unite de I'Iran
pourraient tre pr&servees.
t Nation grAce, a-t-el~e dit, a
sa culture let son national
lime. I
xx x x

LA CEREMONIES SIMPLE
AU DEPART DU CHAH

TEHERAN (AFPi
C'est a l'issuo d'une cere-
mone tres simpik mais ex
tremement emouvante que
le Chah d'Iran et 1 Impera
trice ont quitt e 'Ilran pour
pne duree indetermcnee. Le
'Premier Ministre Iranien,
M. Chapour Bakhtiar, et les
Prcsidents des deux Cham-
breh eta.ent plisents a IAe
report.

Intcrroge par un journalism
te de la Radio Natonale sur
la duree de s',,n absence, le
Chah a repoi.du :
(Voir suite page 2)


Je n'ai rien d'un mage,
d'un devin ou d'un extra-
lucide. Pourtant, je peux af
firmer que je connais un
homme qui sera rd6lu depu
te en 1985. Les candidates A
la Chambre qui voudront
mettre toutes les chances de
leur cote ne doivent pas ra
ter un tuyau pareil.
Dans la fievre de la cam
pagne, les candidats-ddpu-
tes no se m6nagent pas. Le


MARDI 10 JANIER 1979
ONDE EN 18930: LE PLUS AN998N QUOTIDIAN DHTI EMRE DE LOCATION INTERNATIONAL DE RES











FONDE EN 1896: LE PLUS AN(IEN QUOTIDIEN D'H&ITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESSED


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET


Noiivelles de 1'Amerique

Latine


REUNION DES
REPRESENTANTS DE 25
PAYS D'AMERIQUE
LATINE

CARACAS, (AFP)
Les repr6sentants des gou
vernements de 25 pays d'A
mdrique Latine et des Carai
bes se sont rencontres lundi
A Caracas pour d6termiher
une position commune a
vant la cinquieme confdren
ce des Nations Unles sur le
commerce et le d6velbppe-
ment.

Les conclusions de cette
reunion, organisee dans le
care du syst6me dconomi-
que Latino-americaln (Se-
la), seront pr6sent6es en Fd
vrier prochain en Tanzanie
au agroupe dcles 77s, compo
se de pays du Tiers-Monde.
Ces derniers cherchent A
adopter une attitude corn
mune face aux pays indus-
trlalises lors de la conferen
ce des Nations Unies pre -
vue pour le mols de Mat
dans la capital des Philip-
pines.


APPEL D'sAMNESTY
INTERNATIONAL>>
AUX EVEQUES
D'AMERIQUE LATINE

MADRID, (AFP)
L'organisation International) a demand
Lundi aux Eveques d'Ameri
que Latine d'intervenir per
sonnellement centre 'l'em-
prisonnement politique, la
torture, les disparitions et
les massacress.


La legon des manifestations du

Centefraire
L'ETABLISSEMENT DES FRERES CYR-GUILLOU AUX GONAIVES 1878-1978
Par Lallier C. PHAREAUX


Ai'x I ri.s quarts environ
(dlI I'lin .sicle. un grand
'(iirant d'(ideeis litteraires,
phlilosophiques dynamiques
't genlei1rruses. traverse le
l](Alde, 11(linlIa ] homme au
dl eVoiri'tel 'laveur de
I liomnue. CIti tlngendra des
(Iccouvertics geniiales El on
Itlit ain.si dan.s divers pays
iiistrulir'e 'Findividu. modeler
.ii, aine ^ c .son i esprit pour
le ri nldre proipre it des Ili-
I't.tives prlollttables Oln fa-
it t de ses stmblablcs. On
a'.slhter;{Ltlor's a ('iceI e ii(' -
tradiction rl 1 s notai a o om-
munaute. plusiciiirs de nos
villes tiainttt dcpou'viues de
iOlllcs vc(oles prinIalres
Imur p]rocurer le.s bases de
l:i ciltltur. Loin delay, au
1!u de t s'litllr )iio't' I7, e oeu
vi natiinale 'rufltiiueuse. c'e
taielit de.s lutlte. sterile en
It' I,-s parts qui'on enregis
Irait, qui alfaiblissainet le
pays et des enrichissements
Sails cause tqui accentuaient
Ia miscre du people.
C'est dans cette atnosphe
re troublante que vinrent
s'etablir aux Gonaives les
Freres de l'Instruction
Chrctienne.
C'ctait une belle initiati-
ve errant une institution
a longue portee qui, malgrd
cent ans. garde encore sa
force et product d'heureuse
influence dans notre collec-
tivite gonaivienne. Ce qui
donne un attrait special a


Hier Aujourd'hui,

et peut-etre demain..
Par Carlo A. DESINOR ______


'Ce matin, une mere de
famille devait nous appeler
au telephone au sujet de
I'article paru dans l'edition
de samedi, sous notre si-
gnature et nous avouer que
chez elle, dans son foyer, le
conflict de generation est par
venu au sthde de la ruptu-
re. Elle devait nous confier
cecl :

tNous avons; mon mart et
mot, sacrifi6 les plus belles
annoes de notre vie A tra-
vailler, A becher dur pour
conner a ces ingrats l'aisan
ce et le luxe... Chez nous,
c'est comme une pension,
un h6tel, le soir vous ne
trouvez jamals un enfant
sous la main pour cause,
pour .converser. Au moins,
on pourrait savoir ce qu'lls


pensent et a qui on a affai-
re. Les enfants, c'est com-
me des ennemis...a)
Mals a qui la faute, ma-
dame ?

Aviez-vous, dans le temps,
pense uniquement A vos en
fants, en les ddlaissant, en
les ndgligeant, pour aller tra
vailler et leur rapporter non
seulement du pain, mats luxe et b'alsance don't, pa-
rait-il, vous faites 'lessen-
tiel de tout.
Un enfant a besom cer-
tes des meilleures conditions
de vie. Maits il a besoin sur
tout de la presence de son
pere et de sa mere, de leur
chaleur, de leur affection,
de leur empreinte quand II
le faut. '
Votre enfant devlendra

(Suite page 5),


la ville el a engendrd un
rassemblement a un haut
niveau tant au point de
vue religieux que mondain.
Bien plus. il donna lieu a
des manifestations hors de
pair.

C'etait d'abord le Vendre
di 5 janvier courant a 6h
A,.M une messe solennelle
de requiem pour le repos
de I'nme de ceux qui ont
faith vivre l'etablissement :

Fr res. instituteurs. dleves
dcoededs. Cette cerdmonie fu
nebre terminee. un cortege
irnposant se dirigea vers le
Cimetiere pour se recueil-
lir quelques moments et de
poser symboliquement une
gerbe de ileurs expression


de gratitude de la Ville -
sur la tombe de ceux qui
ont lutte pour son dpanouis
segment et signaler les bien
faisants effects de leur oeu-
vre dans le temps.

A 7h et demie P.M, c'dtait
par une soiree splendid, e-
tincelante. semee d'etoiles,
prepare a faire briller l'Art.
que fut offerte au Lycee
une fete culturelle pleine
de varietds. Aussi des jeu-
nes filles, notamment Lio-
tha et Rose-Marie Saint-
Pierre ont-elles montre leur
talent dans une comedie en
un acte, Sylvia, de Mona
Gudrin. Leur interpretation
a ete assez heureuse au

Voir sI,te page 9


Cet appel sera adress6 a
la troisitme conference gd-
nedrale de 1'6piscopat d'Am6
rique Latine, qui s'ouvrira le
26 Janvier a Puebla, au Mexi
que, en presence du Pape
Jean Paul II.

se demeure dou}oureuse -
ment et inexplicablement si
lencieuseo affirme ty Internationals aprds avoir
toutefois soulignd le role
des autritds dccllsias -
tiques en faveur des droits
de I'homme en Am6rique La
tine.

Le communique value A
17.000 le nombre des prison
niers politiques en Amdrique
Latine et A 30.000 le nombre
des personnel qui ont dispa
ru ott ont ete assassindes
dans cette parties du mon-
de au course des dix dernie
res annees.
X x x x
LE HONDURAS tIELACHE
50 GUERILLEROS
SANDINISTES
NICARAGUAYENS.
TEGUICIGALPA, (AFP)
Les autoritds Hondurien .-
nes ont ordonnl lundi la li
beration de 50 guerilleros
du front Sandiniste de libI
ration national (FSLN) du
Nicaragua qui se rendront
mardi au Panama, puls A
Cuba, a annonc6 1'Ambassa
cleur Panameen A Teguici-
galpa, Monsieur David Pere.


NICARAGUA : UN
OFFICER DE LA GARDE
NATIONAL CRITIQUE
PUBLIQUEMENT LE
REGIME

MANAGUA, (AFP)
Un Lieulenatit-Colonul de
la gare- Naliionak ou Nica-
ragua a tlevA la sprotesta-
tion la plus Inergiquea con
tre les smauvais tralte -
ments subis par les soldats
osant mettre en question l'u
tI lisation>> de la garde prdsl
dentielle.
Dans une lettre ouverte
publiee lundi par le Quoti -

(Suite page 2)


Enviro
son ouv
campaign
p.ein da
tandis c
elle pieti
Dans
ces, des
Les nerf
fleur de
se multir
tings de


TEldphone : 2-2114 Spit 1itestae : 1316
Rue du, Centre No. 21


A propos de la reform F


Dans le dernier num6ro de
sEconomie et Ddveloppe-
mn*its, la revue de la Secrd
tairerie d'Etat des Finances,
le Dr C.doine Jeannis, coor
donnateur de l'unit6 de pro
gtammation de Ce Departe-
ment, expose dans son 6di-
torial intituld xPolitique F.s
cale et Politique de Develop
peiernt les grandes 1'gnes
de la rdforme fiscal entre-
prise par le Gouvernement.
II' dcrit :
cD'aprls la nouvelle con-
cept on dynamique de la po
litique fiscal dlaborde au
M nistire des Finances et des
AftaLres Economiques en Hai
ti, le but de la fiscal: t vise
a encourager le taux le plus
6leve de formation de capi
tal, tout en pregnant soin d'e
viter ou de combattre les
press ons inflationnistes.
L'objectif a long term se ra
mene a maximiser le taux
d'epargne globale et done
d'investissement dans 4e pays
Le Gouvernement Haitien
vient de prendre dimportan
tes measures de rdforme fis-
cale visant a accroitre les
revenues publics. Parmi ces
mesurse il faut citer :
1) une nouvelle taxe a i'e::
portation sur le cafd applica
ble quand le concours d6pas
se un dollar par kg.
2) L'adoption d'un nou-
veau system de taxation
des exportations de bauxite.
3) Une nouvelle loi sur
l'Irmpt sur le Revenu qui est
entrde en vigueur depuis le
ler Octobre 1977 et qui per
met d'augmenter l'impot sur
los revenues 6dl:ves, particulid
ment ceux des professions
lib6rales.
4) Remanement du tarif
douankir public le 5 Juin
1978 .t dot l'pplicallon est
-iscepttile d engendrar une
augmentation des recetes
douanieres.

5) Consolidation du systi-
me d& perception des recet-
tes scales. Integration de
toutes les reccttes du Gou-
vernement au Budget Gend
ral it Central'sation des
competences de ddpenses au
Min stere des Finances et


La campagne electoral

n huit jours apres features sont intervenues et
erture autorisde, la ont rappel6 article 16 du
le legislative bat son Ddcret Olectoral tendant A
ns certaines regions ogarder une certain tenue
que, dans d'autres, A la champagne.
ine encore. A Petit Goave, notam -
nombre de provin ment, le Pr6fet a empechd
candidates foncent. la tenue de meeting A grand
's semblent Atre a renfort du tam-tam, de vac
peau. Les ripostes c nes. Ce moyen estiment
plient dans des meoe certain aurait permits de
maasse. Plusieurs pr rassembler facilement des
citoyens autour d'un candi
dat qui tent un meeting.
A Jdrdmie, rapporte-t-on,
1'enguelade devient une ar
198 U lme puissante.
1985Jusqu'A present, selon les
informations parvenues des
In peu difficile pour quatre coins du pays, les po
que ces avantages. pulat.ons ne manifestent
ira done que quel- qu'un intdret limited pour les
ames de bonne vo- legislatives 79.
cauittent de la tA- D'autre part, des candi -
leur income pour dats commencent A se retl-
our au lendemain rer. Il s'agit de Monsieur Ar
e pour le mieux noux Louis Jeune qui vou-
meilleur des mon- lait briguer la premiere cir
ibles. conscription de St Marc, et
de Monsieur Alfred Bau -
douin qui convoityit la cir-
je suis certain que conscription de Miragoflie.
6 don't je vous par Ce derner, interrogd sur les
a 1'heure sera rO6lu raisons de sa decision, s'est
e a nous donner montrd reticent. II' n'a pas
d'accAs convena- chl devant linsistance d'ui
radio-reporter : (Pour des
ir suite page 3) raisons personnelles>.- Mats
les candidates ne cessent
'de se mult pher, ici et la


AVIS

II est rappelt une novel
le for's aux Ddpartements
Ministrliels et aux autres or
ganismes de l'Etat que la
vente des vdhlcules et de
tous autres biens annarte-
nant l1'Etat ne peut ltre
realisde qu'aprls expertise
et l'dvaluation pr6alables de
la Cour Supdrieure des Comp
,tes et conform6ment A la
procedure qui rdgit la matil
re.

Toute vente de vdhicules
ou d'autres biens de 1'Etat
non conform aux prescrip
tions ldgales sera considd-
rde come nille et les res-
ponsables repondront per -
sonnellement de tells irrd-
gularltds.
Port-au-Prince, le 12 Jan-
vier 1979.


des Affaires Economiques. A
partir de l'exercice fiscal
1978 79, la perception des
rceettes fiscales est assul6e
par deux organismes confor
moment A la lot budgetaire
du 30 Aofit 1978; ce sonIt 'Ad
m'nistration Gdndrale des
Contributions et I'Adminis-
tration Gdndrale des Doua-
nes.

6) Elimination des ton cions
parafiscales de la Regie du
Tabac.


7) Ac
de 14 n
retcetes
recette
blic et
gral au
Haltic n
le 'de I
(Article
taire ci

8) C(
M(inist

(Vo


11 Fevrier. les heureux elus
seront connus. Et deja, ils
debuteront, par leurs rdali-
sations, leur champagne pour
les prochaines legislative.
A cet effet, ils adopteront
une certain line de con-
duite intimement liee aux
prerogatives de la locality
don't Ils ddfendent les inte-
rets.


Celu) qui aura Carrefour
a sa charge sera certaine-
ment re6lu parce qu'll aura
attire sur cette localit,. pAs
la manne, du ciel, mais sim
element attention des res
ponsables.


Carrefour, situe a quel-
ques kilom6tres seulement
du centre-ville est le quar
tier rdsidentlel par excellent
ce, pour les Port-au-Prin-
clens. N'y trouvent-on pas
plus de 500.000 habitants
soit le dixi6me de la popu-
lation total du pays ? Les
particuliers ne se m6nagent
pas pour qu'il atteigne la
dimension qui lul convent.
C'est ainsi que la locality
beneficie du service de deux
banques, de trois cinemas
tres blen dquipds, de plu-
sleurs 6coles privdes d'une
certain envergure, d'une
disco-librairie, d'un grand
market etc, etc. La nature
elle-mIme ne I'a pas ou-
blide, elle 1'a mme gatte :
4a fraicheur en tout temps,
Ia mer A deux pas, la rivil
re toUte. proche, l'eau en. a-
bondahce, des routes plates,


un terral
ne citer
11 stuff
ques hon
lont6 s'a
che quli
que du j
tout aille
dans le
des possi


Ainsi j
le d6put6
lais tout
s'll arrive
des voix

(Vol


Inauguration
de la route
(Cayes Port Salut)

Une route reliant Cayes et
Port Salut, don't les travaux
sont terminus recemment, se
ra inaugurde jeudi 11 jan-
vier. La c6remonie .d'inaugu
rat'on s d6roul.e-ra 1l'Aerc
port de Port Salut en prd-
sence du Secretaire d'Etat
aux Travaux Publics M. Pier
re St Come, et de 1'Ambassa
deur am6r'ca'n en Haiti M.
William B. Jones.

La route qui s'dtend sur
11 kms a dtd ,ralisde par le
Ddpartement des Travaux
Publics, Transports et. Corn
municatlons (TPTC). Le fi
'nancement a 6td assured par
I'AID.


COLUMBUS MEMORIAL
"LIBRARY. i Reve ---'
,Economie et
-, ".,, D6veloppement,
et les probl6mes
de rtforme fiscal
A en HaMiti
Le Ministere des Finances
et des Affaires Economiques
vient de fair paraitre le.
cijquilme numdro de la 'Re
vue ECONOMIC ET DEVE-
LOPPEMENT, publication
trimestrielle de 1'Unitd de
Programmation de cette Se
crdtairerie d'Etat.1 Cette edi
tion qui est particull6re -
ment centre sur les problI
mes de la fi$caUtd en Haiti
comporte un sommaire tres
1copieux oit on trouve des A
scale tudes dminemment intdre5-
santes en mIme temps que

adoption du pnncipe des informations statistiques
on affectation des de premiere main, suscepti-
oCentralisation des bles d'6clairer les fonction-
fiscalls au Tr6sor Pu naires qui sont appelds
tscal a Trsor Pu prendre des ddcistons ou a
leur fversement inte- les fire exdcuter.s
i compta de I'Etat En premier lieu et en ma
A la Banque Nationa nilre d'avant propos 11 y a
a Republique d'Haiti. le discourse prononced par le
30 de la. lot buddg6 Ministre Emmanuel RBOS A
u 30 Aout 1978.) l'occason de l'Inauguration
de 1'Ecole Nationale d'Admi
introle etfectif par 1 ^n:stration Financi6re qui
control e Finanecls dpars dans la nouvelle orienta-
Ire des Finances des tion de la politique financi6


ir suite page- 8)


(Voir Suite Page 8)


Le mouvemerit du fret aerien

en 1978

La contribution d'Air Haiti -.---"'-.


15 Janvier, 1979 appr6cleront.
Au Directeur de Alors que le Mouvement
Le Nouvelliste des Passagers reflete 1'd6an
Port-au-Prince, Haiti doi Tpurisme, le Mouvement
Monsieur le Directeur, du Fret renseigne sur la ro
; bustesse des industries de
La prsete e on te montage qui assurent du tra
La prsente ne continue vail prs de 50.000 ou-
pas une rectification au rap vriers. Petites gens aussi
port REsultats de Trafcl bien que chefs d'ateliers
pour l'Annde 1978 & P'Adro- fouillent le ciel en quete de
port Frangols Duvalier, pu- ces avions cargo qui leur a-
blie en premiere page de vo mlnent de l'ouvrage Peut
tre addition du .11 jAnvier. tre aussi que de son bas-
Cest plutot urn complement tion la Banque Centrale 6.
informatif que vos lecteurs

ANNEE ARRIVE
1977 1978 12.139.148 -12.676.377
TOTAL
22.321.931 23.797.693


pie l'envol de ces m6mes
avions qu'engrossit la plus
value de la main d'oeuvre
haltienne nui va se monna
yer en devises dans les cen
trrs strangers de consom-
mation.


L'6eldmnt h",n'tn nt son
drame presents. noas som
mes he',ropli die sonmettre
pour l'di'f'iation de vos lec
tours 1'"AlAonnt nlntitatif
des sten ti's. Movement
du Fret en Kilos.

DWPAPT
10.182.783 11 121.316
CHANGEMENT
6.61 %


Pour l'annee 1978, les com g6es en ordre descendant la po'ssee de industries
pagnies suivantes, arran- de volume, ont contribute a naissante:
MOVEMENT DU TRET EN 1178 EN KILOS


ARRIVE


Air Haiti.
American Airlines
Air France
Divers
Pan Am
A.L.M.
Acrocondor
Total
Notons avec fiert6 que 1'd
videnCe des statistique 6ta
blit la contribution predomi
nante de la ligne national,


6.74 1.470
2 655316
1 450 587
1 181 513
490 564
72393
44534
12 676 377 1
Air Haiti. Puisque
sommes, ajoutons
croissance moyenne
de 661% se classes


DEPART MOVEMENT
POURCENTAGE
COMBINE
CONTRIBUTE


4.255.859, 11 037 329
2601715 5257031'
1 642 279 3 092 866
1712800 2 R04 31.
730 478 1 221 042
173 401 245 794
4784. 49318
.1 121 31, 23797693


nous y
que la
du Fret
de beau


4638%
2209
1300
12 16
5 13
103
021
10000%'


coup au-dessous de la crois
sance individuelle de Air
Haiti. A savoir :


MOVEMENT DU FRET A AIR HAITI (EN KILOS)


ANNEE
1977 -1978


ARRIVE
5 184 769 -
TOTAL
8539245 -


Concluons tlue ni la taille
financidre, ni la technologies
avancee d'une entreprise
commercial peuvent rem-
placer la capacitA d'une ad
ministration imaginative et
la loyautl d'employds com-


6781470

11 037 329


patents evoluant dans la
discipline.
Avec nos compliments
pour Te souci de vote quo-
tidien A bien informer le
public, nous vous prions d'a
grader, Monsieur le Direc-


DEPART
3 354476 4 255 859
CHANGEMENT
2925%

teur, l'expression de nos cor
diales salutations.

AIR HAITI, S.A.

Max BAYARD
Vice-President


Mini Chronique
Par Raymond PHILOCTETE


CREOLE OU
CREOLANGLAIS ?

Le crdolanglais que, du -
rant mon sdjour aux USA,
je me suis attach A 6tudier
sous ses aspects les plus cu
rieux, peut se ddfinir : un
language crdole meld d'an -d
gla's, et qui est pai-l par
beaucoup d'Haitiens aux
Etats-Unis.
Sans doute faudrait-il voir
dans ce 'angage hybrid,
dans ce pot-pourri de mau
vats gofit un procddd mnd-
motechnique, un moyen corn
mode pour nos migrants
de s'adapter au milieu oti ils
doivent vivre. 11 semble, en'
tout cas, que 1'irruption mas
sive de terms anglo-skxohs
dans le crole d'Haiti, loin
de l'enrichir, risque atl con
traire de lut faire perdte
ses charges, son pittores -
que, son sue, son ptiquant.
Le m6me ph6nomisne, st
l'on ose ainsi s'exprinime, eo
d6naturalisation langagilre
s'est produit en France, ani
Canada frangais, au point
qu'en 1964 le professeur h
la Sorbonne, Etiemble, alar
m6, dut donner un livre ca-
pital sur le sujet : Parlez
vous franglais ?2 et qu'un
prdtre canadien-frangais,
Frdre Untel, eut A sortir en
1960 un vlgoureux ouvrage
centre l'anglicisation du ca
nadien franqals. La langue
etant un.trdsor common, 1n
blen, au sens spinoziste du'
mot, done digne d'etre prote
g6 (ce qut n'empkche pas, sl
I'on veut ou si l'on peut -
ce nest jamals pelne per-
due d'etre billngue., et m
me polyglotte), U nous laut,


nous aussi, combattre la
yanquisation, precisons : la
yanquisation du crdole hal
t-en. Le ddniaiser. Cette sor
te de jargon parl6 aux Etats
Unis par les haitiens amdri
canolAtres, est d'autant plus
stupid que 1'on s'adresse a
ses propres compatriots, et
d'autant plus inutile que
notre langue natale, com -
blen nuanede et savoureu-
s8, ne serait point la gs -
nit blen sfir, pour fournir,
eti lieu et place des anglbcis
mes don't on veut a tout prix
la truffer, des vocables et
des tours, pards des saves
odeurs du terroir quisqud -
yen, Par example : cKrl-

bichs au lieu de schouinpa
(shrimp), koun> au lieu de


o anglais et amlricains (un
fantaisiste frangais disait :
emprunt6s par nos sabiraux
et qu'on vous sert A journdes
longues, pouva:ent dtre em
ployds avec quelque reserve,
comme c'est le cas, on 1'a
montrd, pour le polonais A
1'6gard du franqais ou le
swahili A 1'endroit de 1an
glais (voici : cornichonz,

qui a donn6 skorniszons,
d'apres la phondtique polo-
'naise),,ce serait tout de me
me passable. 'Mals' les trois
quarts du temps, aucun sou
ci de naturalization, rien, ou
presque, qui rappelle 1'heu

(voir suite page 4) .


Le FC Bale : Produit de l'Ec'ole
Allemande
Un engagement physique INTERNATIONAUX
de tous les instants;' une A REMPLACANTS
pression constant sur 1'ad Otto Demarmels
versaire, i'interprdtation en Paul Flschll
tre les lignes; volla le style dPnn Kuner
du:F C Bale (FC Basez en Jn-Pierre Maradan
allemand) pur product de Hans Muller
1'6cole allemande et digne Hans Ruedi Schar
repr4sentant du football Markus Tanner
suisse. Arthur Wart Burg
L'entraineur Helmut Ben-
L'6quipe national helv6- thaus a su tirer le meilleur
tique puTse d'ailleurs ample part de cet effectif; en td
ment dans un effectif de tou moigne le palmares du FC.
te premiere quality: Oyez Bale qui fItera cette annde
plutdt. le 866me anniversaire de sa
I1NTERNATIONAUXIv foundation.


A TIT1-AIRES
Erni Maissen
Peter Marti
Roland Schonenberg
Urs' Segenthaler
Jorg Stohler (Capitaine)


PALMARES DU FC BALE
CHAMPION DE SUISSE :
1953- 1966: 1968; 1970; 1972;

( A suivre )


S fMPERFER TGIALl


Legislatives Point de vue


Je connais un depute pour


1 ~ .








PAGE-L 2 MARD 16 JANVIE 1979__;(_..jl _T ._ .~ _.


(Suite de nla 1re page)

point, que s lI'auteur dtalt
present qu'll en serait s a-
tisfait. Des artistes, comment
Richard Laporte, violoniste,
ill disciple. pers6verant, de
Piganlinll. aver come habi
I, nac.onipan iiiitrice, Mile
Aniina Maria Elvers, se sont
lill- admirer dans I'execu-
tlon do beaux morceaux :
Salutl d'Anour et Souvenir.
iEt II lanifare dirigdc par
Roussealu Pellssier versa la
jole dias .la Salle en exdcu
tant harmonleusemlent 4A
l'ombre des Palmlersr et
,Hhiltl -Chirie,. Marthe -
Jeanne, Simon se fit appla.u
dir dans un beau poeme.
Mlle Marcelle Wiss. une Ins
titutrice de carriere, fonda-
trice d'tabl'ssement. a rdvd
le, une fois de plus sa bon
une volonte el exerant ces
artistes et en les annoncant
sur la scene.

Ci( fuli certes, une imauni
fiqule fte oii raivonna 1'es-
prit dans toute sAi beaute.
iLe Samedu 6. .jnviert se
poursu.virent les mtanifst'a
t t's at\ec ilin bel entrain.
A ah50 A.M en presence des
i OriltiS civiles. militaires
cl rel t_,iuses, du represen-
t.,t dii President a vie de
a Repubhilque, de I Amb:ia.sa
dour ide France. M. Loiiis
DEble, duii Secretaire d'Etat
de 1I Educatlion Nationale,
M. Rao-ul Pierre-Lou s. du
Premier Conseiller a la
Cour des Comptes, M. Jules
Bl:inchet. de Mme Lise-An
ne Prosp're. Sous-Secretai-
re d'Etat auX Affaires Socia
les. un messe concelebree
par Mgr Frantz Colimon.
Eveque Co.dluteur de Port-
de-Paox. ancient eleve de
Cyr-Guillou. entoure de plu
sicurs pretres des regions
environnantes, devant le
maitre-autel p iire e fleurs.


resplendissant di luml~reeL
une foule dens La n vis'on
dtait ravissante. Do beaux
chants furent ex6ctlrs piL
la chorale mixte former
liar Mine Martin Auigustlii
el ielle de l'tcole des
Soeurs. lesqntels plongArent
I'assistanee dans l'extase.

Mgr. Constant, dans une
homlle- d'une belle facture,
a exalted l'ocuvre des Fr6-
re leI long du temps. II a
Tial ,ressortir que !'nmour a
rayonne comme une .flam-
me ardente dans cette oeu
vre embrasant les soeurs
et les poussant ia 'action IM
conde don't nous sentons
1'efficacitd. Et ii exhort les
dirigeants de Cyr-Gulllou at
perseverer dans cette vole
pour le b'.en-stre de la ville
eltde ses environs. Et Mgr
Colimon. dans une remar-
ruable et emouvante allocu
t,eni evoqua les jours heu-
reiux qu1il ecoula chez les
Freres ofa il entra i 4 ans
et demi. A cause de soni
age, le directeur d'alors re
ulsa d l'accepter dans l'ta
blissenment. pu.s inspire par
un esprit divin et deviant
que son intelligence pene-
trante pouvant etre un fac
teur de progress, it lui ou-
vrit les portes de son cole.
C'est ainsi entoure d'une
tendresse chaude et protec-
trice, il parcourut brillam-
,ment les classes et doit. d-t
il. a Cyr Ouillou ce dqu'i
e.st aujourd'hui. Avec de for
tes paroles il exprima sa vi
ve gratitude. Enfin, le R6ve
rend Pere Cineus, Cure de
la Paroisse. en magnifiant,
lui aussi, l'ouvrage des reli
gieux de Cyr-Guillou et en
remerciant les personalities
qui se sont ddplacees pour
rehausser 1'eclat de la cere
monie. incita ses paroiss'ens
a lt'union pour un ideal corn
mun.


A 1issie de In messe, Me:
Euvrard Gulllaumen, dnns
un d'scours, plcin de nobles'
pensdes signals le oileI i1-
pottan' qu's Joid lEcole
des Freres danis le' tdvplop-
pmnie spiritulilet mntiri' .
de la ville. AvIc nla Cimenle
rie qu'on va implanter 'dans
la r6glon et l'arrosage de sa
pl1iing qu'on entreprend ac
tuellement, Gonalves, com-
me d'autTes villes de notre
R6publique, pourra contri
buer lia d6mocratisat'on
de notre pays. Et c'est pour
elle d6jhi une. tradition. On
n'a qu' s4e rappeler, pour
s'en convaincre, les luttes
dil passe qu'on a livrdes
dans son enceinte pour la
liberation de 1'homme et
que pursuit le Gouverne-
ment de la Republique.
Cette cdr6monie terminde,
un cortege imposant se diri
gea vers l'ecole Cyr-Guillou.
La, on s'arrdta devant une
plaque commemorative po-
see a 1'une des barrieres
principles de l'etabllsse-
ment et Mgr Constant pro-
ceda a la benediction de
cette plaque qui marque ce
grand evenement que consti
tue le Centenalre. Cela por
tera toujours les genera-
t.ons moniantes a la medi-
tation et a prendre pour
modcles ceux qui ne sont
plus.
L'assistance. considerant
les realisations obtenues.
dans ses. regards et sur so'n
visage, eut une expression
de jounesse et de bonheur
qui traduit une vive satis-
1action.
Et ce fut ensuite la somp
tueus, reception, i l etage
du batiment ot l1on servit
des bonbons. des mets deli-
cieux et des boissons varie's.
aux invites qui furent fort
joyeux. C'etait vraiment ui-
ne ambiance d'euphor e.
On a installs l'ecole Cyr-
Guillou aux Gonaives afin
d'&difier uine society un'c,
chretipe.ne, bien levee.
bien pcnsee. capable de sius
c ter 1, develolpemint Et
routes les manifestat ons
qui constituent la fete de
la promotion de I'liomme
ont ete un temoignage elo
quent de. la solidarity de
beaucoup de memnbres de
cette society, de leff eactil
de l'oeuvre des Freres et de
leur echo a travers les ans.
A cote de la lumiere ecla-
tante qu'olle a projetee, il y
a aussi des ombres. Cest
cue nous avons remarque
certaines abstc.ns on volon-i
taires ou pas qui nous ont
frappe. C'est qu'.1l y a des
piersonnalites qui auraient
di dtre la et qiii n'taient
pas presents. II existed donr
des failles dans la Cite qui'il
importe de combler avec
tact et finesse. Cela doit
etre le travail des Freres,
de tous les educateurs et
des autorites de la ville.
Cest une besogne del.cate
et complex. Nous sommes
persuade. gn lce a unl ensei-
gnemeni adiquatL procure a
la jiteutnesse. tu'oii arrivera
a faire toucher di doi t per
I.iines reilil6s d5: cev an' es..
El' il liin res t'lera uln pro-
fond cha',-ement.
Nous connaissons d'aln-
c ens ielves des Frbres qui
i,'ont pas etie a 'cole se-
condaire qui sont parvenus


ii des rdalisations appr6cla-
bles. Vralment, cus -elitlgr-iux
ont r.mpech6 que beaucoup .
O'ex ctiencs 'ftssent muIItl-
lees et vaines. C'edt ce ql,:
M. Fritz Larsen, qui a v6i-
longiemllp, avec les Freres
come coilaiorateiir. -en
sulvant Pimpiulslon de son
coeur et do son esprit, nous
a rdvdld en d6gageant le ca
ractlre de ce milieu 6duca
tit'. C'est pourquoil une bon
no partle de la ville dtait
debut pour leur rendre
hommage. C'dtait une fa-
qon d'encourager la conti-
nult6 dans les efforts pour
fire naitre toujours la pas
sion dans le Blen et la per
severance pour le realiser.
Et ensulte cinq jeunes
gars, l6&ves de i"dcole, dans
un jeu scenique appropr!6,
exprima avec un aplomb 6-
tonnant les tapes par les-
quelles a passe lI'ecole, ses
joies et ses epreuves, pour
etre ce qu'elle est aujour-
d'hui.
Des discours furent enfin
prononces succesivement par
le President de la Comm:s-
sion Communale,' M. Mar-
tin Augustin, Me Leon Ma
nus qui rdvdla finement cer
taines contingencies duo mi-
lieu. le Supdrieur Gendral
des Freres et le Secr6taire
d'Etat de l'Education Natio
nale. Toutes ces interven-
t ons forment tin concert,
d'eloges exaltant le travail
des Freres.

Ces manifestatlons, d'un
caractere exceptionnel, nous
les devons l'initiative d'u
ne femme dynam.que, Mm& e
Martin Augustin, nee Pau-
lette Zamor, la grande ani-
matrice, petite fille d un an
cien President de la REpu-
blique, feu Oresle Zamor,
liberal et patriot, fille a-
doptive de Me Stephen Moi
se. un patriarche respect
de la ville, ex-professeuir au
Lyc6e Geffrard, qui a m s
routes ses etudes etl ses
soins la niod ler. 11 en a
fait ine vestlale alitlique qui
ent retient la fla.mme saeree
clairant la voct poutr dlon
ner litne saae or.elntation a
la cominutilhett. Nous no ls
plaisons a leur pr6senlter
11nos respectueux hommages,
L.C.PH.

Frecisio0s d'u
Dipartement
d'Etat sur
la Mission
Athertone
WASHINGTON, (AFPl
Monsieur Alfred Atherton.
Ambassadeur special d's F
tats-Uns pour les nee6ocia-
tiois de paix au Proche -
Orient. et lec ronseiller soe-
c'al du Departement d'Etat
Monsieur Herbert Hansell,
selforceront de regler aut
Poche Orient les problhmcs
d'interpretation poses par le
texte du proetl du traite dc
paix Israelo-eayptien, a in-
Cd C e Monsieur Hoddinw
Career, Porte-Parole dii D"
partement d'Etat.
Les delta' ues amtriiains de
vaient quilter Washinaton
pour Israel Lundi soir et so
rendre nu Cairce i la f n d0"
la semaine.
Li ta he s osenfoielle de
MM. Atherton el Hansell ,t
ra d''essayer de resotidre 1c
divergences entire le.s dei
pays sur lintrpretaiion d;-
certains articles dui proi"
de tra Ie, a souligiie Mon -
s-eur Carter.
En revanche, les problt -
mes plus larces, tels qri,
l'autenomie des palestiniens
de la Rive Occidentale du
Jourdain et de la bande dec
Gaza. of le lien entire r1,
tra te de paix et le rule -
ment global de la cuestiocn
du Proche Orient. seront re
serves pour line renecontre
minist6rielle ulterieure.
Le problme de 1'autono-
mei en pirtiiuler nest pas
d'rectement abordd dans le
texte du trait entire les
deux pays, mais dolt etre re
gl6 dans un document dis -
mne d'une lettre accompa-
gnent le texte du traits.
Enfin, le Porte-Parole a
rappel que le president .Car
ter avait dvoque la possibiii
td d'un nouveau sommet, si
milaire it celui de Camp Da
v'd, si tout autre effort de
ndgociations echouait. Cette
ddlis'on du Prdsident, a pro
cise Monsieur Carter, n'a
pas pour but de saper d'a-
vance les autres moyens de
negociation, et notamment
la mission aindmricaine. .Un
nouveau sommet serait sim
plement le .prolongement lo
gique de nos efforts, a-t-il
souligne.
D'autre part, on: indique
de source informed au De-
partement d'Etat que des
preparations sont en course
pour satisfaire les besoins
de petrole d'Israel, si ce
pays decidatt dans un pro-
che avenir de fire jouer 1'ac
cord de cooperation qui exis
te entire Washington et Jd
rusalem sur e polnt.
Quelles que snient les


demasndes sd'Israel, nous rem
plirons nos engagements., a
.declard Monsieur Carter.


La legon des manifestations du Centenaire


(Suite de la lere page)

pend de 1'etat de ma san-

Le > aux couleurs
imprlialas bleu et blanc -
un boeing 707 pilot par le
Chah lui mdme a decolle
it 13 h 20 locales exactement,
important le Chah et l'Im
peratoice a Assouan, laissant
tun group de miPtasres, do
proches et de courtisans en
larmes. et un peup:e d6li-
rant 'de joie.

Avant que le Chah gravis
se la passerelle, quelques mi
litares et des Officiers de
la Garde Impdr'ale se sont
jets a ses pleds pour ten-
tor de l'cmpdcher de partir.
La Chabanou. plus maitres
se de ses nerfs que le Souve
rain, a pleure a plusieurs re
prises. Et cest les yeux
plains de :armns qu'elle a af
firm d'une voix treioblan-
te sa it sa la plus profonde, que 1'lIn
dependance et l'Un'te Natio
Lnalh scront pr'.seirves.,'
Tout :e monde pleurait, y
comlpris hs d. ux journali-
tes et les photographs, offi
ciels.

La Clhabanou a do a plu-
mieurs rei)r s's lnetoucher son
maqu llagi',,. a eonfie uine
einp oyc': d la Cour, qu. as
sstatl au despart.
L e Clah po :'ait un co tu
me tb-uI. l.a FP:i.,,e 61nit ve-
tuc d'un taillet'r brin et e-
tnit coift c d'lin chapeau as

Des que 1o dtp'art du Chahi
fil announce par la Radio .t
l'Ag' nI' Olf c.i('! C '.PARS`,
c'esi ta j re enisron une heu
!.e alrit's. ts a ;tomobilistes
l mi6t 1i. luid les phares de
joiu volt'i"Cs 'It hlaxonne
en signed de vi:to'rc tandis
ql dc pailrt llt urgis:;aient
ii's bands de man fcstanits
n del re. s'emrassant et se
congrTatula nt
,.TI biIk. Tabrik. Chah-
ChaI. Raft., i. Felcitations,
Fel c nations Lc Roi cst par
ti,).
Une p.l-io dc l'histoire de
1 Iran a et" tiourni',e quaind
.'avinn di parui dans le iuel
Iroid et gi .; d, Te'leran.
Mais la gueIrc i'e.et pl)s
trrm inie'., a dil cn u essn l-
yan1 s. s iJains un 'i de-de-
e;lmn du S.ituv'rain, 're te
sur )i piste.
I K x I

I.E DEPART DMT CIIAH
CN TCURNANT DECISIF
L'E LA CRjSa'
I'A.'IL'NNE

PARIS ( AFP
La cri.se ira:olnne fran-
cht smardi uj ;curnant .di-
si if twvc ic dIoipart dii Chah
pour Asso,)uan et la conlirma
lton de M. Chsiptur Bakh-
t ar dans ses ronct ons de
SPremier Ministr .
E:- qulttant son pays, 1h
Chah la' -s d'err ere lii un
Corsil Impeiril? eharg5 de
le renplacer constitute oniiel
leln'ltt. Les forms sont a i
si pres"rvees., tandis que ]l
prochain evenomcents attcn-
du sera 'c r'tour en Iran hI
s"n i',dvri'saire 1, phus achar
ns d. puis 15 ans, I'Ayatol-
lath Kl'ome'ny.
A N. inuphlC-Ll-Chiltnitu.
dans 'a binl 'ir-' paris;ennu ,
ou le iader Cn Itt" 'rani: n
est rlfugie depul. un peu
plus de trois mols, on prici
s tOnutefois (ahins l'-ntourage
de l'Ayatollah Khcme'ny,
qu'il n'a pas rlcor(? '"xd la
date de son retour et qu'un
depart est pet' probal le a-
vant la f n do la s mine.
S;S7 x

DES MEMBRES DE LA
FAMILIES DU CHA-T
ARRIVENT AU TEXAS

LUBBOCK (TEXAS), (AFP)
Plusieurs membres de la
fam'lle du Chah sont arri-
ves mardi vers 00 h 30 loca
les (5 h 30 GMT) sur la ba
se adrienne de Reese, prds
de Lubbock, a 1'Ouest du
Texas, affirment les premid
res editions du Quotidlen lo
cal, oThe Lubbock Avalan
che journals.
Le ils aine du souverain
Iranien, le Prince Reza Pah
lavi, 17 ans, suit dans eette
base un programme d'entrai
nement au pilotage.
Des tj moins cites par le
journal ont affirms que les


membres de la famille im-
pdriale ont 6te conduits d&s
leur descent d'avion dans
un bAtiment isolI de la ba
se, et ont dte rejoints par
une vingtaine de voitures,
certaines loudes dans la jour
ne de lundi par le Departe
ment d'Etat.


, eDes passagers d'un rang
specials avaient attdrri lun-
di soir sur la base adrienne
de Mc Guire, dans le New
Jersey, a bord d'un 747s des lignes imperiales
Iraniennes, avalt-on -appris
de bonne source. Ces pass
gers avait pris place imm6-
diatement dans un autre ap
parell iranien qui les atten
dait sur la base et etait re-
parti pour une destination
inconnue.


Selon certaines informa-
tions en provenance d'Iran,
la belle mere du Chah, Fari
deh Diba et trois enfants
du souverain (la prmnceesse
Farahnaz, 17 ans, le Prince
Alireza, 12 ans, et la Princes
se Layla, 8 ans) se trou -
vaient it bord du ,Boeing
747' Lundi a Teh6ran.


(Suite de la hire page accordd nvec tle troupe po
Slitique qult ouhatte mainte
dlen d'opposltion 4La Pren- nir l'armee dans la soumis-
sa ,. I L'eutenant-Colonel slon la pins aveugle et la
Fiancisco Mendleta, falsant plus InsenbAe, et Juvir in-
unt allusion directed au Pre disjlensal-le que quelqu'uti
slaent Anastasio Somoza. a au sein des forces arm6es r6
declare qu'll an'estpos au sr-r ponde aux nombreux appeals
vice ai'lun ndivldd, mrals d.l I la sagesae eti la mod(,,ra-
peuple du Niqaaguaz. on lanc6s par les person-
nallies lps plus 6pninerten
L'officler exprime son de du pays.


Le second depart du

Chah en exil


NIVEAU REQUIS seconde


Places limitees a 35







I t


PABOCO



Paper Box Company Of Hati

Ru: Barbancourt (Entree Le Natal) Route de I'AMropoit
Tel. 6-0732

LA MASON DES OEETFS


Pour totes Vos commander


de bites de:.

Chaussures

Patisssrie

Deiterent

Pate dentifrice

Chemises et lingerie

Composants electroniques

Products pharmaceutiques

Produits alimentaires sees et Congelis

Crnme a la Glace

Savons
Fruits de mer

Traiteurs e, restaurateurs

Enforcement de cols et des de chemises

Agraffes et trombones

Divers ...

Nous fabriquons 61alement des fossiers de classement 1

En format lettres et legal.
sav..*** ******- ****. rsenfr rf. s. e- v --. fi. r*a* *" -s<


D'autre part, des tirs et
des explosions oit t6 fi-
tendus dans les quartlers
Ext de Managua ,et un ctne-
ma a ,et Incend'. "
Enfi'n,. un group de-tra-
vailleurs hospltallers a oc-
c.up6 lundl les bureaux ae
I, Croix Rouge du N.caru-
gila oif a commence une gr6d
ve de la faim pour protester
contre le llcenciement de
2000 employs de hospitall
-0-

COLOMBIE : L'ARMEE
RETROUVE DES ARMES
VOLEES PAR DES
GUE ILLEROS
'BOGOTA (AFP)
L'armbe colombienne a
r6ussi & rdcup.rer mardi
3.000 des 4.303 fusils que le
grodpe. de guerilla urbane
qM 19, avait voles dans un
cantonnement militaire de
Bog/';a, le 2 janvler dernier,
annonce-t-on officiellement
a Bogota.

Les armes ont ete retrou
v6es enfouic: daris le sous-
sol d'an oaraquement, a
quelque tro's kms. de la Ca
serne oft elles avaient 6te
derobees, a-t-on encore in-
diqud sans fournir d'autres
prdcisions.
Pour s'en emparer, les
guerilleros avaignt creuse
un tunnel menant at une ca
serne situee, au Nord de B3o
gota.
Le aM 19>y est un des group
pes de guerilla urbaine les
plus actifs en Colombie. 11
a fait son apparition il y a
cinq ans.
x xx x
ARGENTINE : 4881
DISPARITIONS EN TROIS
ANS SELON LA LIGUE
DES DROITS DE
L'HOMME.
BUENOS AIRES, (AFP)
Entre 1975 et 1978, 4881


Nouvelles de 1'Amerique Latine


OFFREZ-VOUS UN CADEAU PRECIEUX PROGRAMS IN...
LINE NOUVELLE CARRIEREAIR ONITIONIN
ODEVENEZ TECHNICIAN EN CLIMATISATION
ET EN REFRIGERATION REFRIGERATION


POUR RENFORCERCE PROGRAMME LAfirst school
'M T A LA DISPOSITION DE SES ELEVES

* UN LABORATOIRE DE TRAVAUX PRATIQUES
,, ^ irst School
* UN SERVICE DE STAGES ET DE PLACEMENT DYNAMIQUE S
A PORT AU PRINCE ET A L ETRANGER


Debutez le
26 Fevrier 1979

FAITESVOTRE ler PAS
VERS LE SUCCESS
EN VOUS INSCRIVANT DES MAINTENANT

2-3508
2-4755


Reconnue d'Utilite Publique

SIEGE SOCIAL 51 MAIN Sf
EAST ORANGE NEW JERSEY
APPROVE PAR L ASSOCIATION DES UNIVERSITIES
ET ECOLES AUX U SA


PAOE 2


MARDI 16 JANVTER 1979


personnel ont disparu ou
ont 6t0 eniev'es en Argen
tine p6ut des mot.fs poittl
ques oil syndicaux, ina:que
lundi la Ligue permanent
des droilt die l'tomme, aans
un rapport rem.s au Pr6si-
dent Argefitin, le general
Jorge Videla.
La ligue des arolts ae
I'homme fait &galemeni
6tat de sa preoccupation en
ce qui concern l'absence ae
response aux nombreuses re
clamatlons ecrites et aux dd
marches personnelles efrec
tuces aupras des difterents
organlsmes officials.


JOUR DE FE'IE
NATIONAL POUR
LA VISIT DU PAPE
SAINT DOMINGCE IAFP)
.Le Goavernement Domini
cain pourralt declarer jour
de Fete Nat.on.al le -jour de
I'arrivee a Saint Domingue,
jeudi 25 janvier, du Pape
Jean Paul II, a-t-on appris
lundi de sour'..s officeuses
a Saint DominE'ue:
Les d.rigean',s de I'Eglise
Catholique cont'nuent de
preparer la visit du Pape
dans cc pays, ou ffit celebree
la pr'm ere messe catholi-
que du continent americain
par le Pere Bernardo Boil
en t'an 1493, lors du deuxie
nme voyage cle Chr stophe Co
iomb. Le Pap aura d'ail-
:eurs l'occas o,' do 'se re-
cuei 11r divant sa tombe
danI la Calt(trile dc Saint
Dor ngue.
I On igiuorie oo'i.r officille
ulsnlt les inodRlitls d, l1'ac
cueil qu? le Goiuvernei'mlint
reservera all S i nt Pere, no
tarnnhnt s 1 r ,'f-vra 1- ho.i
neurs militirn s1 a 'Aero-
port ein qualit, l de Chi l I'.
tat.








MARDI 16 JANVIER 1979





DAYLAX



La Campagne elec


Ce qui s'est passe au Bor
"ile, Sanmedl main, depasse
tout ce qu'on aurait pu pri
'voir ou preparer : le plebis
cite d'i I oninme : Lionel
Bennett.
Jusqu'a Vendredi' martin,
le principal interest, Irere
cle notre conl frere Ernest
Bennett, no savait pas qu'il
aihait ctre vic(ti1e1 o, i0l" S
formidable plebiscite declen
die clans L toLUL' Lne IC us-
cription.
En et : l>".
puis les fondateurs de la dy
iast'" -al, l i L(I Pei i
branche rnm' ternelle I et
Geornes Bennelt qui etaient
portes Dcpute et Magistrat
par la population, 'ont t0 Il
joulrs fait q'uaider les Iutres
Ct tte fiois encore, lls it'llent
pret a apporter lear anlltli
a un candidate valuable. A 1i
ondit ion toutelois qu'au-
cun trouble-fle tine vienne
declare qu'il eat r d'eia I,
Depute des 'o! iet.. a vieP.
Toul t j s, I l a n'-:-
midi, la nouve'le nar'Vllnt all
Borgne et b Port Margot
qu'il allait montrer le bout
du ncz. Aiissit't la i popula-
tion depechta till eiisa'!re a
Port-au-Prince et parvint a
obtenir des pho-os de 1'ido
ie ..
Et lor.,que Lionel Bennett
qui soignait depuis quinze
jours ,uie luxation a Port-
au-Prlnce fit son entrie Sa
media apres-midi dans ]a cir
conscrip.tion, il tfut depuis
leLimbe, accompagne par
uine foule immense qul criait
i tue tete: <(Ban nou Pi-
chouin, on ,Nap mate Frbre
Pi depute. iPichoun est le
petit nom de Lionel Ben-
iit ). O0
Pour comprendre cette for
midable popularity il -st. in
portant de savoir les points
salvants e
Lionel Benneit esttIe re-
ponisable de tolls les Liens
( lia lamille Bennielt datns
ht Nord. Or les Bennett pos
.t(tlcnl depitl,. trois genera-


tions et dans la seule cir-
conscription du Borgne des
latifundia sur lesqdels vi-
vent pres de 20.000 ermiers.
Bons ou mauvais regle-
ments. les fermliers de Ben
nett n'ont Jamais ete tra-
dTiits en justice par Lionel
qui s'occupe. d'eux comnme
de ses infants.
Les Bennett out aussi t6l
les premiers a pourvon pen
dant vingt ans le Burgne
en electricity, cinema par-
'ant, cole, piste d'atterris-
sage en construction etc...
Lionel Bennett demeure ae-
phli toujours le plus grand
seecilateur de la region.
Et lorsqu'apres son elec-
tion. le President Franqois
Duvalier -- qui avail visit
le Borgnie ot felicite publi-
quement les Bennetl pour
s'etre concilios la sympa-
tlte de toute une popula-
tion dapecha au Borgne
Ulle comnmissionl d'enquete
Irestaee par Maitre Bbistouri
el visant a identifier les vo
ieurs de terre, tous les pay-
,ilnt turent unanimes a eta
tr i- la bonte des Bennetlt
qLui ies traitent en bon pe-
res de famiife. Ue fut alors
le premier plebiscite de Lio
net Bennett. ,Nous pito f-r
riler Pitcihoune passe nous
proprietaires. L'heure terre
Ija pour nous voleur terre yo
ltni ave c nous,... Papa Doe
tit alors si satlsfalt de voir
i Inalllnnte realisee nails
iUe region aultour d'une fa
mille, par ailleiuirs soulchte
a presque lout le Borgne,
qu'il orc'inno alors a ses ml


DecIarai:on de
candidature
Nods voiis rect ce matin
la visit du Dccteur Emma-
inuel Pierre Paul qui nous a
fLa.t part de sa candidature
aux elections legis atives
pour la ler, c i conscription
d. St Marc


nistres de se faire reemo-
mander par les Bennett de
nouveaux fonctionnaires.
Tout compete fait. cela
n'aurait peut etre pas suffi
a assurer cette formidable
popularity de Lionel Ben-
nett mais ce dernier aime
r6ellement les paysans qu'il
gate comme ses enfants. Aus
si, dans le Departement' du
Nord, repete-t-on toujours
que depuis le pere Telson a
Gros-Morne, Georges Ben-
nett au Borgne, et plus pras


Scotiabank


AEoma


LA BANQUET



DE NOVA SCOTIA




*Un service sur measure


.*Une pratique efficace


des problems de I'argent


*Une equipe disponible -


et attentionnee qui allie


le talent a I'experience





LA BANQUE DE NOVA SCOTIA


a la rue Pavee et 'a Carrefour


LA BANQUET


0 QUI A RESPONSE A TOUT! A


Odler JEAN-LOUIS 'w
Fabulte de Medecine. 9a99a o


;escfacoa oseZoo-cZ Zucoao s-e: e.


--~~- ~--`I---------~ ~------'-"""''








MARDT 16 JANVIER 1979



PETTTES. ANNONCES


also & lauer' ,
W meulllee, aveo
ambres a coucher,
^'onfort moderne, eau
i etc.
dresser & Monsieur
.k Bazin, tlIephone 2-
et 2-4969 ou 2-2487
161
S x x x
emande d'emploi


Fne

sse
emp
outt


onette
baille lan mln

a td

Ii moune
fo joinne
fiur

dier 1979
dree M. -PIERRE


BERLIN OU BREAK1300: P

F Pour tous enseignements : Contiactez AU'


m


Jetine fille
tsatariat,
Faculte .,i
du travail,
.tacter.4u u
res et fnid


OFFRE D
Cherchons
,e Ian lo) Con
pler' moins 2
2) Dem
conduire
t6 a cules et v
ce.
Priere pos
1. Curricu
il 2 1 pio
ti zen- 3 Certif
ploi a P.
T616phone


A LOUER
Un gra
louer, pot
reau, clinic
ces de M
tres, situt
Jacques I
tage de la
du Doctei
Pour ren
lez le No
i 1 here
a 6 heuri


e. etudiante en Se
en 2e annee a l11


e .*roit, cherch. TEHERAN (AFP)
, Priere d"a la co- Avec le depart, mardi de
4.Q894 erntre 8 hcu Mohammed" Reza Pahlavi,
i. la nionarchie semble s'etre
x x x x effonidre en Iran si l'on en
juge par la liesse populaire
'EMPLOI qui a 6clate dans de tries
s : nombreuses villes, mais sur
mptable ayant au tout a Teheran.
ans d'expdrience Le departt du Chah, esti-
larcheur pouvant ment les observateurs, est
tout type de vdhi- la plus important victoire
'oyager en provin- qu'ait jusqu'a present rem-
portS 1'Ayatpl1ah Khomeiny,
ster 78 ans, adversaire intraita-
Alum Vitae ble, irrdductible de la mo-
oto narchie, de ses exces, de la
ficat du dernier emn corruption, mais aussi et sur
0. Box 2118 tout de la trop forte empri
e : 2-4230 se 6trangere sur le pays.
161 L'Ayatollah a vaincu le
x x x'x Chah, du moins provisoire-
S ment, parce qu'il a symbol
nd appartement, A s6 la difficult d'une gran
uvant servir de bu de parties du people a ac-
ique Med cale, Agen center de se fondre dans
manufacture et au- une culture venue d'aillkors.
e au Boulevard .In trop brusquement imposee
)essalines No. 20. E par le Roi et les tenants do
a Clinique Dentaire son regime qui ont large-
ur Ronald Holly. ment profit du rigne.
seignements appe- Le grand chef religieux
2-0816 de 2 heures s. bollise egalement le bh-
SP. M., de 4 heures soin irresistible d'innombrna
es p. M. 181 bles iraniens d'abautrp in
systtme qui favorisait cce
S,.OOSOCCO ~que combat justement ia rt
igu it,, in--- rutiti


I S'ALIGNER-
'SOUS. LES AUTREti NE VOUS OFFRENTt
N SOLVENT QU'EN OPTION.

feuillete Allume-cigares
ante Appuis-tte
Tableau de bord complete
-e dans les rembourre et gained avec
compte-tours e t voyants
61ectrique lumiineux pour :
ace 2 vitesses Starter frein a main chute
de detresse de pression dans le circuit de
le central avec frein-clignotants phiares -
poches reserve de carburant charge
ares de recul batteries pression d'huile.
v-t.tli de roues



regardez bien le prix des autreset compare




















---
.... ..... .





















C*OMPTf uT~ S LU ETTE ARRIERE DtGII NE










..r..
iI








TAUWY '*i UPER-EQUIPEC'fEUXDE PORTItRES AV ET AR




1OLSKI;, FAIT LA "DIFFERENCE


ITOVAL$A : Cite Militaire Tel!: 6-0961 6-0971


nigion itusUlmIne Ctlite .
la dictature d'un soull horm
me, Ia cruaute policiere ab
solutiste et les crimps econo
miqutss hinnorhrablos dc(-n(,n
ces inlassablemont par IA-
yatollah.
Le depart du Chah esit -
galemont dfi n la violence :
4.000 personnes sontit nOr-
tes dopuis oIP debut de I an-
neeo 1978 seloln lPS eaStllna-
tions les plus sures.
Dans un pavs oat la mort
est, 'objet dilune sorlto' d
culle sarre. Oit coltix tops
par les *oplnnmis do Die n
sont assur's de ressusciter.
les durptes d'uno repression
trop sanglante ont finast-
ment cimPllntr l'oppnsitionl
au Roi, accr y Ile sentimental.


Mini-Chronique
tSuite de la lore page)

reuse tr'tturation de Ocr -
tains mots espagnnls, tells
que ,escombroa, - ca- et ,jeque-. qui ddvit-
rent. respectivement. da,'s
notre vernaculaire, a 6-shon-
br:t,, ,manteS et rek,-
Bien. Considrons le train
don't galope notre creolan -
glais. Parodisat le profes -
seur Etiemble, n'en viendra-
t-on pas a s'ecrier d'ii qucl
que temps. asl spectacle" 'fre-
quent el choquant do enotr'
creole lamentablo'ment colo
nise, trali. sabot6. r nit' ,
mue sur la torre doe IOncl'
Sam en une sorte d'anghis
6corche ou de carlealuite f't-
cheuse de lsianlto-sam'.imlsai:
New York. Cocor:co i
Raymond PIIILOCTETE

Deces de Mme
David Bertrand
CLELIE DOMEaCANT
Pax Villa announce le de-
ces survenu le 12 Janvier 78
'de Madame David Ber -
trand nee C-ltie Domercant
En cette penible circons -
tance Pax Villa et Le Nou-
velliste presentent lemui; sym
pathies a ses enfants Moll
sieur et Madame Nerv. Vie
tor nee Decoste et enLfnls.
Monsieur Lucner Jean of ent
fants, Mons'eur Henry Ber-
trand. Moaleur Stephen
Bertrand et enfants. Mon-
sieur et Madame Gauthier
Bertrand et enfants. n ses
petits enfants Mons:eur et
Madame Frenel Ferol et en
fants, Monsieur et Madame
Jean-Claude Jean Baptiste
et enfant, d sa soeur Mada-
me Marceluis Valo.r nee Lo
restine Domerpant, a. ses ne
veux et nieces Monsieur An
dr.d DomprIant et famille,
Monsieur Albert Lubin et en
fants, Monsieur Rend Do -
merqant et enfants, Mada
me Georges Valestn nee Do
mercant, Madame Lahens F6
lix nue Domercant, Leonlie
Domersanit, Madamie Ra -
phael Gdnoi nde Domer -
qant et enfants, Monsieur et
Madmae Rend Ddcastro. Aux
families : Victor, Jean, Ber-
trand, Fdrol, Domercant, D,
cosre. et a tous,les autres pa
rents et allies dprouves par
ce deuil.


Lds fun railles de Madame
David Bertrand nde Clelie
Domergant seront hbantkes
le Mercredi 17 Janvier & 4
heures P. M. en la Basilique
Notre Dame, Le convoy par
tira de Pax Villa Champ de
Mars o la d dpo6uille mor-
telle sera expose des 2 heu
res.


OFFRE D'EMPLO' -
Dans le cadre de'son ex-
pansion FIRST SCHOOL re
cheerhe prof.:sseurs quali-
fies avec rxpirience pour
sections Eronomlques el Se
crtLariat
Apportez curriculum vitae
'etTr6f'rences au Secr1tariat
de l'Esole. 171


A -LOUER

Un appartement partlelle
meant meubl6 A louer 4 1'Ave
nue Christophe
Pour rerine:gnements ap
pelez le No 2-32u? ie martin
7 heures A 8 h8 areas le soir
6 tires a7 hres.
201


politiques apres le deaart du Chah


mystiques et le beson( < purification* exalted par l'Is
lam.
L'Ayatollah Khomelny n'er
est toujours pas moins
Neauphle-le-Chateau, dans
la banlieue parisienne et il
announce sa venue pour dle
jour opportun>.
II lui reste a affronter
encore le gouvernement de
M. Bakhtiar qu'll entend < layers, selon les propos de
son entourage.
De.a, le grand chef reli-
gieux a lance un appel pour
une manifestation le 19 jan
vier, qui pourrait etre aussi
important que celle de 1'A
choura (11 decembre der-
nier) qui a reuni plus d'un
million et demi de person-
nes dans les rues de la ca-
pItale.
Chacun se demahde. a Te
heran si 1lAvatollah sera- ou
non, ce joir la. a Teheran.
D'autre part, le aouverne
ment de M. Bakhtiar sem-
ble no pas vouloir se laisser
deborder par la liesse. les
maniafestations oet les mou-
vemonls de foule.
QIlt lqies lioures i apeine




lence mal intent ionness
(ut scroal dtiurmntlt repri-
mis.
M ('hapour Bakhttlar pa-

lIW po!li'iqlw de itlallllen de
l'r ri c t le al av Pt 1Iaide de
sI'Itn to i-ta, atin ndant les e-
lections qu il ventt organiser
poo t clel rminir les verita
b frs lOt- rs du pays,,, selon
( s ,proprt s propoa.


Proiet de Canal
Miditerranee
Jourdasn
JERUSALE'M iAFPI
" Util pin prevovant Io icreu
S,(1 li t (I n1 crar:" qui dover
s.'i' t I' i i.r d a Meluterra
!nt. dans Ift1 Jl0I Olalin est ac-
it-Sil t a.t ,it ( iito par la
,)tn niis.s' n- El onomique de
lit Kn. 'l .
Cc tai. -, s.a a partir
cdu S;d de H.i.-i deverserait

dans If .Iourdr,:n 1' au neces
Stir', p(ou:r alronenter la mer
nmort l qul s't sseche progros
si\eri, ,I' I. asnal fourni- '
rn t .!, I el .ii t hydroelec-
triqpui a Is: tiw grace, a des'
cl> 1 -0 tle .lJou1.''ain Sc trou "
vant ia 300 ns, re- au des-
sous du .iivea'a de la msr.
11 p)t'rnmeltra 5 auti.ss la crea
tioln d lu"s; :arti'iciIls pour
IL piscicl.tu- re -, t, danls ill
st pIc plu' avanc'e eAll, d'un
Port 1rit'e 'uiiqiuel ds, peni-
che po ,rratntL tranisporter
des p)roaIMl-l jiroallmeis qiui
scraicnt expori,- lpar le Port
dL. Haifa
SLlt()n i s st'a.stes quo
11a comnilssion a ientlndius
n-.ardi la VallCI >!ui Jourdain,..
pl munaIlt, L catastrophe
co Ilo:,,iqu ,, ,-r rai-on de la
raFlC de l'oai. SI pompage
ixegPre d'Taux du Jourdain
et la bais- dCu nveau de la
Mer Morte.


Iran : Le Conssil
de rerence earant
de la continuity
de 'a Monarchic
Le Con ise,i dO' RC ence,
compose de neuf membres
et, Otsigin6 samiedi par le
Chah lui-meme avant son
depart sera le grant de Ia
continuite de la Moinarchie
imperial pendant I'absen-
ce du Souverami et de son
spouse, autx terms de la
constitution. ,
Ce Conseil, prevu par Far
icle 42 ode la aLoi constitu-
Tionnelle additionnelle du 8
octobre 1907,, amendS le 9
septembre 1967 est, en prin-
cipe. compose du premier
Ministry. des Presidents des
,deux Chambres, du Presi-
dent de la Cour Supreme et
de trois anciens premiers
Ministres ot anciens Presi-
dents des Chambres.
Plut6ot que de designer des
anciens premiers Ministres
ou des anciens Presidents
du Sdnat ou de l'Assemblee,
le Chah a prdfdri choisir
son Ministre de la Copur, M.
Aligholi Arvalan, deux an-
ciens Ministres experts en
o)rti*o,,e tL surtout le chef
d'Etat-Major de l'armde, le
General Karim Abbad Gha
rabai (qul a rdcemment roaf
fiimd qne l'armde n'avalt
pas intention de faire *un
coup d'Etat) et M. Abdal-
lah Entazam. President de
la toute puissante .ompa-
gnie national iranienne des
pdtroles, jur laquelle repo-
se l'essentlel des exporta-
tlons du pays.


Iran : Les perspectives


IMPERFECT I ORIGINAL


S


AND LUXE SIEGES COUCHETTES


,APPUIE-TETE "


CON-SOLE'CgNTRALE


_.IL, t,'..,.' r "-.,.."' l ., ..lll",,.,r--,. ..iT'.,S' lF"- t-'.,,i,'-.e'- ,i" --jj.










MARDI 16 JANVIER 1979


RANCVO? CINE

Mardi lil Janvier 19719
I)DUI'i'FY. LE 1HNAID
IDU TANGEiR
Mlicradil 17 Janvier 197!1
lUIMIY., IL. HENAMD
DU TANGER
,eou lI 1H JinyvlIrl i 19 l
Al:Sl I.OIN QJU.



ig'iit 2 CINE


M;irdiL a I h 30 et 8 h :'0U
IFS 1'RO1ESSIONNELS ,
Enltre G. 1-50 et 2-50
SFTCILE C'INE
M r'erped' 6I n 30 et hii 31)0
I ES MAITHES ROUGE.S
DU SHAOLIN
I'lnr"e G. 2-00 et 3-00
Jtucli 6 11 30 et 8 h1 30
I F RO'SIGNOL DES
MONTAG NES
EIntIr.c G. 1-,0 PI 2-i0
XX XX



Mcurdi 6 h 8 hcures
UN JUSRTCIER D.ANS
L.A VIL.LE
Enitrie G. 1-50 2-00
Morercdi G h 2 h'uli's

E'ltree G. 2-ou -- ) 3 :00
,It u l GC 1 1 1-'1L'
NL'IT S' TEDO() .;ME
"',i G 1 0 0 11(
i II it rdllt imfyI 1110:11 < : TiD 1,
10ill.< '
A \ xx

tx TSeatre
MIui d 12 3 I ; l'iii';
IE MESSAGE



E lr G. 3- 001 c 5-0)
., credi 12 "c G 'I !,I ,-
i ,F MESS. iC;n
Av Ill! .5 h 'III1pi
Fn ri',- G 1- it

E!l 'f G 3, : i) ( 1 5 '0





.6 A P;;r'ir ( .di 'It -
AAS X X

Auditorium

MAirdli 7 hPiiures

EGtrcc G 2-00l
Mil i'a(] 7l c 7 ell ies
IE c,'() NSIILLER DIU
PAINR \ IN
Enlicco 0 2-00
.l ': ct c 7 cii -" .'
VE' ,4 ('I,[;/

5 i x -


Institut Francais

V,.ldrr.h I!) 1''Ghturre; 3
T2 1 l Ir il I
GI~o r- iii








i e bllh.i ('I diinrr" (h "iI ;'.

I ii 'l t. d ,ui i .. 1'.< ,i :.,

( .' la b ,i ,ui.ic c il ( .


CAPITOL

Mercredi 17 Janvier 1979
CAlT'I'I'OL I
12 hl, 2 h, 4 h
LES ROUTES DU SUD -
Avinlt 21,30 U. 3.00
AilI'Cs 2h30 G. 5 100

CAPITOL nI
N 'Iv.'cdi 17 J,;nvhi r 19791
12h 2h 4h 6h 8b 10bl
I-A FIEVRE DU SAMEDI
SOIl "
Av:ntl 2 h ?0 G. 8-00
Apres 2 lh 30 G l.i-i10

CAPITOL III
Mercredi 17 Janvlecr 1979
1211 15, 211l '
41 15 h i
Ph 15. lOh b
QUI A TUE LE CHAT ?
AV' Acrc's 21,.10 G. 500

CAPITOL 4
Mlre-'cli 17 Janvler 1979
111145 ihl5 3hb5 5a45
7M13 9h45
i,.\ F'Utl: DU DRAGON
1IP-iX UtNIQUE
G 5-00
x x x


?JAI C CI NE


AS 1)OF' PIOQt.
( ,PEiA T IO N ( 'O N T "E
ItONNAGE


S: c ; h 8 1- 7.
SACE: AU SO;
L:T '('' l <-. i-oo0 e t' r -Po

<"-.CV,:E AU ,3OLL!L



L.d


: : A 1 :.i

:,, ,o ; i'-I -0')
,. .-XAni C K .XA 7 \;A FEr


IMPERIAL

IMPERIAL I
Mercredi 17 JanvLer 1979
12h 2h th Gh 8b 10h
LE DERNIER DES
GIANTS
Gdes. 5.00
Gdes. 8.00
Enfants C. 3-00

IMPERIAL II
Mercreni 17 Janvier 1979
J12 h 2 h 4 h
6. h 8 h 10 heures
COMMt.ENT SE FAIRE
REFORMER
GOdes. 5.00
G 8;00
G. 3-00

IMPERIAL III
ilercreci 17 Janvier 1979
12h 2b 4)
tibh h 10h
FURIE CHINOTSE
EnLree 0. 5-00
Odes. 8.00
Entree G. 3-00
x x x x
Paramount
Mercredi 12 h 2 li, 4 heures
Entree G. 1-50
G heures Entree G. 3-00
LA PLUS GRANDE
12EVANCHE DE BRUBLO'E LEE
8 h et 10 h,,ures
E:ltr U G. 5-00
IDELiRE PORNO
X X X
Cind Trptmifh
SAI.LE I
LN ESP'ION DE TROP
SAILE 2
i 1.50 2 AO
1ES PL.TITS C!'LINS
SALLF 3
VIOLENCE ET PALSION
$ 2,1'0
SAI.Lt, 4
$ I;5U
GREASE

,I- l.aVe APTO ChIn
Mli ''-,.di 7 n et 9 bres.

I PIOL I'I 11OMME


21 JANIVIY 71


S i MA S A ')1 A IL


de- ci-"





t i' F ''






1c', 1 'A, TN
j : i it_:

C A -' "' ':, '
S F, l, d '- i '


e II


- .' -, i.r-







F t ,,:1





INN 1 .... j'-i,'7










MOSUiTO COIL

Pour ceux qui n'ont pas

d'electricit6 o

En camping, en:vacances,

les spirales Leopard tuent
las moustiques sans pardon

Dominique Bailly

et Co Distributeur Tel. 2.0021 ''

En vnte partout i.
www^^www'W^'v~yyyr^^^yy, .


24 JUILLET AU 23 ABOUT
tLIONi
S, vote budget, met
.. v'a s al'aires en ordre et
'e cleps prole'.s financiers
pc cis Ev tz d d depenser au
dele d e vos movens.
21 ABOUT AU 23 SEPT
(VIERGEi
I ;- cc 'niusn sentiment
l" t:on au premier plan.
ii.' cl(.i lri 't a un change
2 -iii c .'e .clation. Parlor de
i( -o is vois aidera a
dcl j'p(r imicertitude.
-3 SEP2. AU 24 OCT
LA BALANCE 7
V'Ous reiu;sirez a trouver
li ',' '' .() di'un vieixc pro-
i i,.,ie. i-(iccivill ell couli.s-
- -r. c,,ris p.icanic .
21 (Ut1. AU 22 NOV
SSCORPION
A'l ,'cn io aux da.incel'crc-
- : i'i ter' es m ais vo're 1o
a ICle et v t cre boni conseli
ad.deront 'jutui Fc a troiuv'r i' 1c
cihemin. Soyez sympathy -
que Jusqu' utn certain
po nt.
23 NOV. AU 21 DEC.
(S AGITAIRE
Les grinds developpe -
ments de carriere exigeron*
de la reflexion. Concentrez-
vous siur les faits et la really
te et unl pel moins sur votre
personnilit..
22 DEC-. AU 20 JANVIER
iCAPRICORNE)
Att riz 1 attention de ceux
quil peuvilnt vous aider stir
vos profits de creation. Tout
d.7pendra du bon agent, de
la champagne de relations pu
bliques ou du conseiller qul
s'occupera de vous.
21 JAN. AU 19 FEV.
(VERSEAU)
II vous faudra du temps
pour lea indispensables re
eheelehes dans un problme
d'argent. Que les amis ne
vous d!stralcent pas de votre
travail !
20 FEV. AU 20 MARS
(POISSONS
Avec lne aide choisie,
vous r6soudrez un probleme
qu: vous ennuie depuis long
temps. Examiner les erreurs
pass"cs vous ouvrira la por
te de 1'avenir.
SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI
Vous vous intiressez plus
aux questions sociologiques
que le natif moyen du Ca-
pricorne. Cette tendance
peut vous mener la fonc
tion publique ou a la littira
ture et l1'histoire. Dans les
alffaires, vous riuss.riez corn
me banquier. conseiller fi-
nancier ou directeur d'affal
res, Ev tez une tendance at
utiliser autrui pour vos fins
personnelles. Votre plus
grand succis viendra de 1in
tiret que vous porterez au
bien-6ire de votre prochain.
Ayant 1'esprit oriented vers le
monde, vous toucherez le
coeur des hommes..


DANS NOS CINEMAS


CAMBODGE: DEMARCHE
DE L'AMBASSADEUR DE
CHINE A TOKYOC
TOKYO (AFP)
La Chine a indirectement
demand au Japon que To-
kyo et Pekin entreprennent
une action diplomatique
commune, dans l'affaire
cambodglenne, action qui se
rait fondee sur la clause
anti-hegemonique continue
dans Ie traite sino-japonais
signed eu octol re 1978.
Celte demand ie, precise-t-
o1i a Tokyo, a iAte faite mar
di par M. Fu Hao, Ambas-
sadeur de Chile au Japon,
lors d'un entretien. a sa de
made, avec Ministre japo
nias des Affaires Etrange-
M. Sunao Sonoda.
De source ofiicielle, on in
dique que M. Fu a deman
de au Japon de soutenir les
Khmers Rouges. A cette fin,
poursuit-on, il a mentionnd
le principe de la coexisten
ce paclfique comme de-
vant etre un des principaux
fondements des relation sin
ternationales. En rappelant
ce principle, estiment les ob
servateurs, IAmbassadeur a
fait ainsi line allusion clai
re S ia chase anti-h6gemo
unique continue dans le trai
te sino-japonais.

On precise que le Minis-
tre japoniais a indique qiue
Ie Japon, dans 'affaire

t cii..'i' de a p.,"-
P1re gu- ,lr :.ng r, 1,
la :,h,'" q s,, ,..
un cpssez-le-feii inl'['.'i ,'
cl un retrait dr- I. i ,
-.I c ri- du ir rt-I L,.-_
Le Japon, rpapelle-t-on, a
f'lit ioir r ir'mistII t ,.au .I
n p i I ,. 1 Ih i.311 O3Ilc
le ., .i ,'- iit p 'ciin .l,
le nouveau regime de Pbj-
nom1 Pcnil.


COLLEGE NATIONAL '
DES INGENIEURS ET
ARCHITECTS HAITIENS
AVIS
.Les Ing6nieurs et Archi -
tecte, nommbres du CNIAH.
sont ,coi 'quds h 1'Assem-
blee G6n. dle qui se t:endra
le Dimanche 28 Janvier pro
chain, 9 heures a. m. au lo-
cal de la Croix-Rouge Hai
tienne.
I Rapport du r'omite Drnui-
soire.
ORDRE DU JC'JOt-
- Election- d'un nouveau Co
miti Directeur.
- Questions d'lnteret general
Felix LAMOUR

President du Comit6 Provi-
soire. X-261

XL Xx x

L'Administration commu-
nale de Petion Villp rapppl-
le aux candidates ,:i. e.,:.
tions Legislatives :,,-,r. 1-
3eme circonscription que,
conformement aux disnosi-
tits de !'Article 15 du De -
cret di 11 Dicembre 1978, la
Ca2ripPin ri-i'. tr .IP est o0i
verte officiellement depuis le
Jeudi 11 Jai.vier 1979.
En consequence, la com -
miss-on Communale souli -
gne a attention des can
didats l'Article 16 'du dit
Decret ,Las propaganda e
lectorale est menee de ma-
niere- a prnseivere a dignity
dejla champagne et a sauve-
garder I'6gal.te des candi-
dats i. .'
Elle leun demand en ou
tre li strict 'i.-: i de
I'ordre et de la discipline
dans leurs :,ir,.iiL.: lecto-

I ...,-'. i., 15 Janv-er 1979


Hier, aujourd. hui
IS _peut Wtre demain
plexed together (IPCEA Stan (Suite de a pa
dard S-19-81) (Site dela Ire page)


Avis Diver
Max PENETTE
President de la Commission
Commtinale
Victor F. DAVID .
Assesseur
PNtion "BAPTISTE.
Assesseur 161


ELECTRICITY
D'HAITI .
PORT-AU-PRINCE
Demapde de
Cotatlon No 12
12 Janvier 1979

ELECTRICITY D'HAITI .a
vise les intiresses Que les ar
tides sulvants lui font be -
soin :
1- 95.000 ft Code Word
Copper Triplex
No. 2 Two Conductors No.
2 AW Black stranding 7, 3loft
Drawn Cooper. 045), X LP in
slated 600 V and conduc-
tor No 2 A W (G. iraicing 7
Hard Drawn i-j ,.D'per ',
plexed together UPCEA Stan
dard 9-19-81)

2- 30.000 ft Code Word
Copper Triplex No.
2/0 A W G; Two conduct -
tors No. 2/0 A W Black,
stranding 19 Soft Drawn
Copper 000"XLP insulated
600 V and one conductor No
2/0 A W G stranding 7 Hard
Drawn bare copper tr tri-
plexed together .(IPCEA
Standard S-19-81)

3- 2.000 ft Code Word <-Den
ver, Copper Quadruplex No.
4/0 A W G; Three conduct -
tors No 4/0 A W G, strain -
ding 19 Soft Drawn Copper.
060" i L P insulated 600 V
and one conductor No 4/0
A W G, standing 7 Hare
Drawn bare copper quadrt


un stranger si, chaque fols
qull a besoin de vous, 11
trouve le neant et le niate-
riel, un autre que vols, un
etranger.

"Et 11 vous en voudf a tou
te sa vie, car, des le Der-
ceau, 1'individu apprend &
rare ce sa rafmille son der
nier retranchement,
Vous Otes malheureuse, Mine
,e comprends.. vos enfants ne
sont pas cdes ngrats. Ii
n est pas trop tard pour ten
ter ce que vous n'avez pas
Carlo -


MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME !

IPROTEGEa-LA FATES A .

SPLANIFICAT7ION FAMILIALE I






Offre d'emploi

RECHEARCHONS UN INGENIEUR INDUSTRIAL
POUR JN POSTE DE DIRECTEUR DE PRODUCTION.
ADREL-.-EP CURRICULUM VITAE A: B.P. 1313 -
PORT-AU-PRINCE.
S TELEPHONER AU: 2-0240 2-0234
Il .0 /.f.- rr /. r


. 1


N. B. a) Les.prix soumis
seront CIF Port-au-Prince
et les dates de livraisdn ri-
goureusement tenues.
b) La livraison de 'arti- -
ole No 1 se fera en deux (2)
parties h intervalle de qua-
tre .(4) mois.

ELE TRICITE' DHAITI in
vite les interess6s i6 soumet
tre personnellement leurs j
offres le Mardi 23 Janvier
1979 L 3 heures P. M. a I'Usi
ne Elect-rique Rue Joseph
Janvier
LA DIRECTION 23108


PAE.





Lj




S-LE NOUVELLISTE>
PAGE 6 J




































*+ .. . .
















X. .














k,,,





....











.... ,i:0,-


\\ tZRAW






MARDI.~n~~. 19---- JANBiE 1979 LE ROJVTLI' E~PAT


Nouvelles de I'Etranger


TCH'E('OSILOVAQUJIE
JAN PAIA(11.
lI, Y A 1IiX AN:,

PiAt U.: IAFP)
Li e 1l Iulinvii r 1:)(39 t pii It-
pros 1 1 hell's, In j jelliun
li meili siminll i tll par 11l
I'u A I i:.cinm ioicc des bon-
's i Ici' a iiein s i e n plelli
r'itre' de Prllile 11 eltelln
dilnt ai esl protester conlti'
I (icoupation (I I Tehrccos-
loviiciiih par Ies troupes so
vt\'l I.Ic's ditepls le meoic
daotu l prcudent..

L.c geste desespere do 'ct-
.liiuno etudiant on phi)lso-
phic d" h 21 ans. Jan Palach.
devalt susciter Ulne profon-
de inlottion dans 1o moncde
enlier Dans lt'sprit de ses
colmpatriotes. snn sacrifl-
ce prenait tilln sens non sell
Slenienl d 'actIliat tImas 6-
sait un rltappel du Bucher
sur leIqucil aealt p6ri un au-
tre Jan. martyr national, le
relormnateur tchelque Jan
Ili:s. brule vif on 1415 pour
avoir0 contest eI ls autorites
Ire 'l iastiques.

En fail. Janil Palach n est
mort qciiu trois jours ol ius
lard. Des son hospitalisa
tion. et'at de ses blessures
xchiuat touilt espoir de sur
vie. SeS ob:('eqiic's natiolnp-
Ics' Ilt 5 .lanvier. ont ete
I'occasion d'tuiTre manifesta-
lion s!le'ncleuse Cie :i quasl-
lI tl;i.ct 'des pra sols au pas
s'I'Ac (iUc corlcoeo fliuni bre.
Six lii"atli\es de suicide
on 1'tl 1 11 Ne pluslelirs vil
I '. l(lull,,' a\aques ans Ila
eimwil:' qin si suivi la IFri .
ct l'atc'l:h. BlLinka Naclia7e
lova lic-une f;iancep de 18
.nc dc J'ic Palach. s'est
to ln 1 mnort o''-r le Ea"'
li l att-s. Dans ccine
l'"t d:id;> i ello e--p ) -
', i'c| n ; I este p talt

!' e I 'I a, d stlil re soln
ex it ,nplic u t cltuci boct.
I'lhmclt.11:1cc de Jani Pa-
a ul, m ac ('ii ( i"'(I Pras 'le
0Le tc c. ctonil>'' 6tatl de-
cocci,e :i' 1 cci do nloertlIh-i
"e et' ciit, S 'i'oll)s 5 les
rc as (mn, ers'ares de
.rn m'et ci d & OltIice ds
ci tctc' ci 1ec 1 c0116
colc cfqdc Sox me< tclt t"('-'
oI 1.1' It' l ,xtin e 11 trails-


f6r6 duns le clmetilre fa-
millal en province. Cocl n'a
pas empech6 les prlgols
pendant plusileurs anndes
do deposer dis i'leirs ah l'en
droltl )i s, trouvaltl s a toi
he.

SPACE :
LA COOPERATION
ETATS UNIS-
URSS
WASHINGTON (AFP)
Le Conseil National Amrn
r'cain de la Recherche
INRC) s'est proinonce sans
ambagave pour une coope-
ration etroite entire 10s E-
tats Unis et I'URSS dans le
domain de exploration
planitaire au -cours des 20
prochaines annees.

Dans un rapport intitule
<-strategie pour l'explora-
tion des tilanetes int rieu-
Sreso le Comit6 special de
la NRC estime qu'il convien
drait iue la NASA parvien-
no a lancer rapidement une
coonerat on americano-sovie
tioue formelle en vue de
]'exploration des planets
telles que Venus. Mars Mer
cure. faute de quoi une tel
le cooperation devrait etre.
rechlrchee avec le Japon
ou les europuens.
Une premiere tentative
en ce sens pourra't dtre en
Surprise des ,le mois de mars
lorsnue les planetologues a-
nmricains et sovietiques se
rencontreront pour echan-
oer leurs 4tonnees obtenues
lors des cerniers vols a des
I nation de Venus par les
sondes ','enlus,..
Selon le rapport, il serait
preferable de lancer une
vaste cooteSation enLre les
deux grands de 1'espace plu
lot que de conclude des ac-
cords ponltuels sur tel ou
l1el suiet ou tel ou tel vol
phinetaire. II serail ooale-
me1nt souhaltable, estime 1
Sranport., d i proposer aux so
\ etiques I 'nvoi de minissions
comimunl,, vers cs plnetles
so1t 0' depart de I'URSS
soil rpius les bases de lan
cemnits anmricacincs.
Pn '-mi les rojets qui
pourraient tIre suggr6s '
amener i terre des echan.-
.,u1ii.s de sols mart on et
venusien et or0an1ser dps
mrssiois globales d'cexilora-
t1on orbitale 0e e0s piilln-


OUANGA NEGUESSF,

L.I Dirtetion0 du Restaurant
1 l; Citt de l'xposit:on prend Flaisir a adviser ses

rlnmbliri, llx clients que le Restaurant fonctionncera de-

I'olrmail tilus Ies ]ours de 7 hres du martin a minul t,

c.,uf !, !1" ''di (i s'fs portes seront fermbees.


SMERCREDI 17
0-



LEI BISTft

Avant scn depart pc

Etats-Unis


S Seirce d'adi


( DJO- JACI


VENHE TOUS L'9 PPL

ET DANCER AVE!




ILE BISTR

X, TOUS LES SOME


BISTROT COM]



MARDI ET VENDREI


<



SOYEZ ANS L'AMI


LE BISTROT 1


I VOTRE RENDEZ


our les




ieu


AUDIR

C LUI




OT

S j


BO



DI SOIR


Show>>




BIANCE


Tel 2-1809


-VOUS


tes.
L'explorat'on lunaire pour
rait itre replse en common
estime aussi le Comlt6 de
explorationn pladnetaire eot
luna re de la NRC.

LA NAISSANCE DU
SECOND
,,BEBE-EPROUVETTE,
LONDRES -- (AiP)

La na'ssance dimnneheo
5i Glasgow (Ecosse) du se-
cond <,b6be-6prouvetteo> du
moIqde confirm l'interet de
la m6thode de traltement
de la st.rillte par ficonda-
t:on Le beb6, un garqon aux
cheveux roux de 2,60 kg
prenomm6 Alastair, est ne
avec un mois d'avance ai
1'hopital Stobhill de Glas-
gow, sans qu'il soit neces-
saire de pIrattquer une cMsa
rienne. Il est le fils de Mme
Grace Montgomery, 32 ans,
professeur de cuisine, et do
M. Jimmy Montgomery, an-
cien v oloniste de Porches-
tre national ecossals deve-
nu agent d'assurances.
Comme Minme Browl, la
mere de la petite Louise,
nee le 26 juillet dernier a
'H6pital d'Olham, pres de
Manchester, M a d a m e
Montgomery s ou f f r a i t
d'un blocage des trom-
frait d'un t.ocage ues trom
pes de fallope qui empeche
la descent de l'ovule vers
l'uterus et done sa feconda-
t on par les spermatozoi-
des. Comme elle, elle a su-
bi l'implantation par le
Docteur Patrick Steptoe
d'un ovule feconde ,In Vi-
trou. L'exploit medical resi:-
de dans extreme precision
requise aux divers states
de l'intervent'on: extrac-
tion de l'ovule arrive a ma
duration, fertilisation avec
du sperme d lue.
Deputs 12 ans, le Dr Step
toe poursulvait dans son ho
pital d'Olham, en collabora
tion avc iun autre gyn1eco
logue. le Dr. Robert Edwards
ses recherches sutir la ste-
r i 1 i t e DOs 1963, les
de u x mnedeclns a-
va'ent reussi a fertiliser tiun
oeuf human et a produire
un minuscule foeius. Depuis
1972. le Dr Steptoe tentait
sans succes IeP prem;ores
implantat.ons d'ovules ferti
lises.
La naissance d'Alastair,
aprcs cell do Louise, ravive
ra 1interet des membres
du corps medical encore in
credules. Le 31 octobre der-
nier. rappelle-t-on, la fonda
tion Barren, de Chicago, a-
vait decide de ne pas attri-
buer un prix au Docteur
Steptoe pour defaut de pu-
bl cation de sa method
dans des journaux medi-
caux.
Le ,Daily Mail., qui avait
achet1" 300.000 lives 12.5
mill ons de francs)l les
droits de d couverture> de
la naissance de Louise
Brown. provoquant ainsi u-
ne vive polemique. publ'e
egalement sous exclusivity
le rcCit de la naissance du
second -bhbe-prouvette,,.

AVANT LA VISIT E
A MOSCOU DU MINISTRY
ESPAGNOL DES
AFFAIRES ETRANGERES
MOSCOU -- AFPI
M. Marcelino Orela A tuir
re. Ministre espa001nol des At
fares Etrangeres. est atten
du mercredi a Moscou pour
une vis'te officielle de tro's
jours qui sera la premiere
5a un niveau aussi eleven dans
1'histoire des relations en-
tre 1'Espagne et I'Union So
vietique.
Les relations diplomati-
ques entire les deux pays.
etablies en 1933 puts rom-
pues apres la guerre d'Es-
pagne, ont et1 retables il
y a deux ans, le quatre fe-
vrier 1977. Depuls lors, Mos
cou et Madrid se sent effort
cees de developper leurs con
tacts, malgre quelques pe-
riodes de refrotdissemcnt,
notamment au moment de
la visite officielle du Roi
Jean Carlos en Chine en
juin dernier.
Auiourd'hui. on n'earte
pas dans les m lieux diplo-
matiques de Moscou la pos
sablitte que le Roi se roet
invite a se rendre en vistte
officielle en URSS visit
que les sovyitlques auraient
evidemment prefere voir se
derouler avant le voyage it
Pekin.
Au course de son sejour,
a Moscou. Moonsieur
Marcelino Oreja Aguirre,
M. Marcelno Or Agi, re.
qul sera accomla..ne par
une important d0legatlion
comprenant notamraent des
represen'ants des Ministt-
res espagnols du Commerce
et de la Culture, s'entretien
dra avec son homologue so
vietique M. Andrei Gromyko
et sera sans doute egale-
ment recu pra le President
du Conseil des Ministres M.
Alexis Kossygulne.
Le Minlstre signera d'au-
* Ire part trois accords bila-
teraux : un accord cultural,
un accord scientifico-techni
que et un troisieme sur la


cooperation dans le domai-
ne de la radio et de la td-


16vlslon. II s'entrttiendra e-
galoment avec sdes 'nterlo-
cuteurs sovldtiques de l'evo
lution des relations commer
ciales entire les deux pays,
regles par un accord datant
de 1972.
Enfrn M. Oreja Aguirre
inaugurera la premiere ex-
postion Goya jamals orga-
nis6e a Moscou. I11 s agit
d une exposition de gravures
ojt seront presentees quel-
ques-unes des plus celebres
oeuvres graves de Francis-
co Goya, don't douze cCapri
chos'. dans additionn original
le de 1799 et quinze gravu-
res du re,>.


JEAN PAUL II ET
L'ANNEE DE L'ENFANT

VATICAN (AFP)
Jean Paul II a declare sa
media que le Saint-Siege est
pr6t h encourager tout ce
qui sera projete et r6alise
pour le bien des enfants en
1979, annee international
de 1'enfant. Le Pape s'adres
sait en franqais a des jour-
nalistes du peen pour les droits de len
fant-
,11 s'agit, a-t-il souligne,
d'une population immense
qui a besoin d'une protec-
tion particuliere, etant don
ne la precarite de son solt.
Lc Souverain Pontife a ajou
te qu'il faut parler ,des
droits de 1'enfant des sa conil
cept-in et notamment des
droits a la vie, car l'expe-
rience montre de plus en
plus que 1'enfant aurait be
soin d'une protection spe-
ciale, en fait et en droit.
des avant sa naissancec.
On pourrait aussi, a-t-il
poursuivi. inslster sur le
droit de lenfant a naitre
dans une veritable famille,
car 11 est capital qu'il bnen
blice des le debut de 1'ap-
port conjoint du pere et de
la mere, unis dans un ma-
;';age indissoluble,,.
Le chef de l'Eglise a con
clu en evoquant Ie drolt do
l'enfntil a la verite dans


un enselgnoment qul tien-
ne compete des valemrs ethnic
ques fondamentaless et let
prepare t une llberte do
conscience blen comprise.


LES RELATIONS
RFA RDA

BERLIN (AFP)
M. Hans Juergen Wisch-
newskl. Ministre d'Etat
Ouest-Allemand a la Chan-
cellerie, a affirm samedi
successivement a Berlin-
Est -et ai Berlin-Ouest que
les relations entire les deux
Etats allemands so sont net
tement amellordes courant
1978 et qu'elles connaissent
actuellement un eclimat' rai
sonnable>.
M. Wischnewski. qui a ren
contr 1' lEst, M. Oskar Fis
cher, Ministre des Affaires
Etrangeres de la RDA, a
ajoute que 1979 verra s'en-
sager, sur des sujets d'inte
ret commun des sondages
politiques destines a eten-
dre encore la normalisation
RFA RDA

En ce qui concern les
perspectives d'une entrevue
du Chancelier Helmut Sch-
midt avec le numero Un
Est-Allemant, M. Erich Ho-
necker. le Ministre n'a pas
exclu unc telle rencontre
pour 1979. Toutefois, a-t-il
aussitot remaroque. cc n'cest
pas un suijet d'actualit6 e t,
pour i'lnstant, les dleux horn
mes d'Etat s'entrotiennent
au telephone quand ils en
ressentent la necessity con
me ce 'flit le cas courant
en 1978.
Les soncua,, s annonc,-s
par l1 Ministre porteront no
tammlent sill lle coopDra-
tion en matieze d energy
elec,( ri0lue, eL sur la lultte
centre la pollution indulis-
trielle Esl-Allemande to-i-
chant des coiis d'eau de
RFA et de Berlin-Ouest.
M. vtischnewski a ensult,
souligne qu'il avait souleve
divers problnemes d'ordre hi
nanit aire autmeltation
de.s visits d'ailemiands di


La Vraie Vodka

vodkas portent des nor

cyrillique, seule la vodka
."


I'Est en RFA. developpe-
ment 'du petit traffic fronta-
lter, prisonniers Ouest-Alle-
manids). Le cas de l'ancien
deserteur :.st-Allemand Ja-
blonski devenu titoyen de
la RFA et r6cemment arri-
t6 lors d'un voyage en RDA
a .t1 aussi aborde. C'est une
affaire compllqude, qui de-
mandera du temps a laconic
quement remarque M. Wis-
chnewski.


Le Ministre a encore In-
dlque qu'il avait ,voqu6 a-
vec son inter'locutedr lea
conditions de travail deo
correspondnats Ouest-Alle-
mands en RDA. de meme
qlue la fermeture du bureau
de l'hebdomadalre eDet
Spiegel, Berlin-Est.
L'Agence Est-Allemanae
ADN a brievement fait etat
de la rencontre Wischnews-
ki Fischer. L'Agence a sene


element mehtlonn6 que la
normalisation Interal' man-
de avalt et edvoqude at cette
occasion et que les deux E--
tats sont d'accord pour ju
ger equ'une grande respon..
sabillt6 let,. income en ce,
qul concer'e la paix, la, sd
curitr. la detente en Euro-
pe et ole progress vers le
desarme-mnt comme vers
la limitat', a des arme-
ments. .


LES BALLETS


BACOULOU D'HAITI


dans un spectacle eblouissant a 1'Hotel tRoyal Haitian,

S ce wzrvrcdi

Un delicieux barbecue agrIntenti des sctts de la cuisine

international.


L'orchestre du ROYAL CASINO pour vous faire

danger scus les etoiles

Ioila de quoi vous inciter a casser votre soiree,

ce mercrecdi, au ROYAL HAITIAN HOTEL.


Tous les Mercredis, h partir de 7h.30


c'est la fete,



SA L'HOTEL ROYAL HAITIAN


SOYEZ Y.






Russe ...... Bien que presque toutes les

ns russes ou des inscriptions en alphabet
i STOLICHNAYA est rOellement imported

de_dussie,E.lle seu-le a le droit de s
appeler-"vodka russe" .Le nombre

toujours croissant de vodkas "pseudo-

russes"est la meilleure demonstration
de la valeur et surtout de'la popularnt
des vraies vodkas russes
Pourquoi renoncer a consommer ou
a servir a vos holes ce qu'il y a de meil-
leur parce qu'original?

Vous la payez peut-6tre un peu

d vaplus cher,.mais Iriginal ne coute -

ii pas t urs plus cher que limi-

t8' iOn ...


'A


Ci-


TM00yP vlodkImu ua


LA SEULE VODKA


IMPORTEE DE RUSS IE....................


MARDI 16 JANVIER 1979


PACE 7


LE NOUVELLI,'J E,


____ :


I








.La NOUTVELLISTE


- MARDI #9ANVIER 1979


A .~-t


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midl 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR


SALLE I $ 1.50 et 2.00

Le Point de Mire


SALLE II $ 1.50 et 2.00

Crease


SALLE III $ 2.00

Violence et Passion


SALLE IV $ 1.50

Piranha


ISuLte de la lore page-

(Iolpltes couIIrnll.- du Bud-
ge1t n' lo0ctioniiement qul
oit ete remiph.ces par un
comipte' un.tque ouvert au
no110111 de ehaqi Departe-
I in Ill Ministerial ct organlis
iilu iI onoe1011 122 ComplS'S
r'Iir ntsl qull pt:rlent ouv rts


Etats Unis :
M. Nixon invite A la
Maison Blanche
.WASHINGTON AFP'
Li President Jimmny Car-
t r ;1 in lite 1 ;iiicien Preos,
dent HR,hard N xon a assis-
tlr I, 29 .lanivuIi procha n ii
un diner die s i!a qui sctra
dotine a tla Matson Blanche
(I'l ,, Iioim ur du v.e Pr,'il'r
Minl l[rc clhio a Dnllg Xi0 o.
p ng. appirend-on liundi dt-
bonnes forceses a Wiaslilng-

Sc.oItl tc ralts ini formn -
tioni,t i'anc- en Presid( nt au-
ra t ai c ptc I invitatitlon.
Ia os te a Pekiin et 1972
dui President Nixon avait
rompu L, glac,. centre les E-
ials Un s et li Chine. qui
ont etabl ti s re nations d!
ploInatlque- umpletes le
lir J 1nv er nei-'ier1
L'ancl,' Pro sident Gerald
Ford. qui ,i egel'!lem nt effe
tue un-' visit n Ch In,i ai
ra't epalenieli 010 invite a
ce diTr de ga',' i a-t-on pre
cise de nmme source.


au ncm de ces Departe-
ments Min steriels et Orga-
nibImes autonomes sont main
tenant remplac6s par 19
complies courants. De memo
150 comptes courants qui 6-
taient, intitules sContribtu-
tions a regulariser, cet ou-
verts au nom des posted de
perception ou Agences des
Contributions sont actuel.e-
1nent remplauca par 12 comp
tUs ouverts ai llom des 12
Districts ou Arrondlts ements
financiers de la Republique.
it1, De- measures d'ordre ad
ministratif ont ete prises e
viie assurerr I'uniform ti:
des apports f nanc.ers qui
perimettront -'i control ef-


Pour le bon fo

du Service d'

Le Service d'Immigrtaion.
et d emigrat on petit etre e-
tre considered commune Fun
des principaux organismnes
de 1 Etat en rai on de sa m s
slon e sentielle At du role
qu'll joue dans le control
et la reglentintation ties vo
ages vers I 'exer.eur.

L' miortance d'une pareil
le tiche nmipreintt de dei
catesse Ie i)eu'. ,etre sous Cs
tinmie.

- Evidenmment. pour assu-
rer lt bon fonctionneiment


Secretaire de Direction


Societe commercial et industrielle

recherche une ,,Secretaire de

Direction.

EXIGENCES


PARFAITE MAITRISE DE LA STENO-DACTYLO
FRANCHISE ET ANGLAISE.
EXPERIENCE MINIMUM DE 2 ANS (Preferable)

GRANDE CAPACITY DE SYNTHESE ET DE RE-
DAQCTION EN ANGLAIS ET EN FRANCAIS

SENS DES RESPONSABILITES

SENS DE L ORGANISATION ORDRE, MINUTE
ET INITIATIVE

GOUT DE L'EFFORT INDIVIDUAL

ESRt'PIT METHODIQUE ET PRATIQUE

SALAIRES EF AVANTAGES INTERESSANTS


ENTOYERP CURRICULUM VITAE DETAILLE, REFE-
SEtLNCES AiqC PHOTO A


Secretaire de Direction

P. 0 BOX 925
Port au prince Haiti.

TOUTES FEPONSES SERONT ADRESSEES A CHA-
QUE CANDIDATE PAR ECRIT. DISCRETION ASSU-

REE.


ENTREE : MEMBIES ET LEURS COMPAGNES


ficace et rapid de la gcs-
tion budget.air.,
9) Adoption du principle
de l'Unite Budgftaire. Desor
nais la gest.on du Budget
de fonet.onnement ainsi que
celle du Budget de Develop
pement est assuree par le
Ministere des Finances Ct
de, Affaires Economiques.
La mise a execution des
measures f scales ci-dessus
mentantlees constitute un
progress enorme realise par
le Gouvernemefit de Son Ex
cell-n e Monmieur Jean Clati
de DUVALIER dans le do-
maine de la programmation
fiscal pour Ic developpe-
ment national.t


inctionnemeni

Immigration

de se, differences sections,
une parcill- admin sfration
gagnera t a etre logce dans
des locaux adequate, ne se-
rait-ce quL pour disnoser
du cadre qu'il fLut pour re-
cevoir convenab-ement les
nombreux v stoeurs hai t 'is
et etranCers devant obl gatoi
remeniit ollic ter ses servi-
cos.

Le I vice d'lmnmigrai onI
et d'Enigration occupnit
tout recimment le local atte
jtinlt util Palais des Mit ste
ris, preci ement crlut site
a la rue de la Reun on pres
d, I aile logcant les Bureaux
dc la Secrelairerie d'' Lat de
t'Interieur et a, la Detense
Nat.onale.

Ce service,. y compris celui
de, passports. a on se li'
rappelle, ete tronsfero lat
Rue deo M rac.is, sectcur
comprise entire la rtue Mol-
se gneur Guilloux et ta rue
du Docteur Aubry.


Le nouveau local, scion c-
qui se constate, ne reponwI
pas du tout aux enixigences
de Ce service e'ant done
que les Bureaux de colui-ci
sont plutot a letroit. Si vrai
qu'on serait tente de sc de
mander s'll ne strait pa
plus prat'que Four le Servi-
ce d'Immigration de re nte-
grer purement et simple-
ment son local de la rue de
la Reunion.


Un tel depassmenit crev-
ralt protatlement curtains
inconvenients d'ordre passa-
ger du faith du mouvement
qui, Inci ssa rem, nt devra e
tre mis en brarle, pour re-
transporter mcubles, effets
et documents. Mais de tels
efforts seraient deploys pour
de bon cette fois-ci. Car a
I'ancien local de la rue de la
Reunion demure ferrne, de-
puis, et appartenant a I'E-
tat; le Serv ce d'Immigra-
t on et d'Emigrat on pour-
rait s'y reinstaler et y re-
trouver ainsi sa stability en
attendant que soit erige un
Bat ment convenable pour,
dans de meol, ures condi-
t'ons, assurer son logement,
son fonctionnement et son
rayonement.


$ 2.00


NON MEMBRES : $ 5.00o


A P&tion Ville, trois de-
clarations de candidature
ont ete enregistrees jusqu'a
ce matin. Elles sont signees
par Roland L. Golman, Ser
ge Veriquin, et Daniel Beau
1 eu, Depute ,ortant.
x xx x
Dans la Grand'Anse, tous
los Dnputes sortants so sont
portes candidate, ia 'exc'p-
tion du Depute Vales Beau-
boeul
x x xx

Le b 1-.n de- cand datures
enregi trjes a Anse d'Hii-
nault s' leave 11. Cotte cir
conscription .i t ac.tulle-
ment le recoin dans la Gil-
Anse. El:e est su ve par Jere
mne, ou l'on compete 10 can-
didats.
x X X x
A jeremi-, rapport notro
corrcspondaont. on s''nterr'o-


Attaque
iranienne

TEL AVIV, (AFP)
Une unite israelienne a
faith sauter dans la nuit de
Lundi a Mardi un batiment
qui servait de base a des Fe
dayine, announce mardi le
journal Le B5atiment detruit sse
trouvait a Rass-El Ay!n,
press de Tyr, sur la cote Sud-
Libanaise.
Le Journal ne done an-
cune autre prec sion et le
Porte-Parole militaire s'est
refuse a tout commentaire.

Iran : Tass
denonce
LES MOVEMENTS DE LA
MOSCOU. (AFPi
L'agence Tass a accuse mar
di les Etats-Unis de ,pour
suivre la demonstration pro
vocatrice de leour force nava
le dans l'Ocean Indien. ,
l'occasion des evenements
d'Iran.
Tass comment l'annonce
du Pentagone selon laquelle
1'escadre americalne qui
cro sait au Sud de la mer de
Chine et qui est composer
du porte-avions Constella-
tion. >du croiseur du contre-torpilleur den, et de navires d'escorte
log stique. a mouille dans la
baie de Sineapour apres a
voir traverse le detroit de
Malacca.
L'Agence Sovietique ajou-
te que ce Detroit a cldejo it
emprunte la semaine dernie
re par trois autres contre-
topilleurs americains qui, lon la version offic:elle,, doi
vent reliever 1'escadre ameri
caine present depuis No-
vembre dernier aux abords
du Golfe.
Enfin. en ce qui concern
1'arrivee du <,Constellation,,
a Singapour. Tass affirmed
qu'en annonqant ce deplace
ment, le Porte-Parole du
Pentagone n'a pas exclu la
possibility de l'envoi de ce
porte-avions vers les cotes
d'Irana.

La situation au
Cambodge
BANGKOK, (AFP)
La voix du rCambodge Dd
mocratique), Radio des
, qui ava.t
arr6t6 d'4mettre le 7 Jan -
vier un jeu avant que les in
surges du sent leur entree dans
Phnom Penh. a repris ses e
missions mardi en fin de
matinee.
La radio qui n'indique pas
d'ou elle emet, a transmis
pendant trente minutes en
langue camboftienne une sd
rie de messages de h la guerre patriotique en-
gagle centre t'agression viet
namieine>s.
La radio de Phnom Penh
confirme implicitement
mardi encore l'existence d'u
ne resistance et diffuse de
son cotl un dats Khmers rouges cachds
dans les forts pour qu'lls
rallient le peuplee.
Sur le terrain, les troupes
vpetnamiennes ont arrete
leur advance a la quatre ki
lometres environ de la fron
tire Thailandaise, indi -
quent les officers Thailan-
dais a Aranyaprathet, a
330 km. a lEst de Bang -
kok.

Mercredi Medical
Conference a011 17 Janvler
1979 a 8 h P.M.
aLE STRESS, L'IDEE DE
SUICIDE FACE AUX INTER
VENTIONS CHIRURGICA-
SLES.
Par M. Alix BOUCARD


ge -stir les travaux que de?
vat effectuer la Teleco dans
cette ville. En effet, deputs
cinq mois, les materials ont
ete debarques. Mais le de-
marrage des travaux tarde
encore.
x V x x
La filatur- <'Fit cosae,
don't les portes ont ete fer-
mees, a repris ses act v.tes.


DIlivrance Tous. paint a de
cide de dispute la c Drcons-
eription de Verrettes a son
frire ie Depute sortant D eu
tel Toussaint.

Sx x X

Joubert R cihardson, 27
ans, s'est d@clard cand'dat
pour la circonscription de
Mole St NicolaF
x x x x

Franiqoi Doiinique La-
martimere Colon entire ent
lice dans la champagne legs
lative pour la 2e circonscrip
tion ict Jacmel
x x x x

Le Depute sortant de co't
te circonscription Andre Si
ion sollicite a nouveau les
suffrages de seo mandants.
xx x x

Esdras D. P.crre c.t can1
didat a la Deputation pour
lit circonscription de Saint
Raphatel.

Etats Unis Froid :
53 morts dans
le Middle West
en 48 heures
CHICAGO tAFP'
Au moi s 53 psrsolinns sont
nmortcs cans I, Middle West
dipuis le debut du week-end
des suites du troid ou de la
tempete, alor, que de nou-
velles chutes de nciges sont
prevues mard..
Dans la s,-ule v.loe de Chi
cago, enfouie miarii misat in
sous okn couch do n' go L 'I
65 cm, 17 per'onine. sontt
morteis ,au cout- de lo mome"
pcriode Dos nilliirs dc voya
geurs sont blloQiues danis ia
ville quit conna t l plus ier
ribte tblzzard 0c(puista 1967. c
'Aeroport O'Hare de Chica
go. don't l tralic aeren est
le plus important au imon-
d,. cumnple rotivrir une deu-
xienime pste mirdi.
Le,. banlietiards -- ils sont
2,5 ei'llt,i a Chicago tni
tent miardi mating de re oinl
dre leur travail malgre ,les
autobus bloquis par la neige
et le vcrglas. Une dizaine d-
centimetres de n e i c e
supplementair, s sont atten-
dius mardi dans l'Elat de
1 Ili no s ou le cout du de-
blaiement. pour la seule
journee de luidi. a atteint
3.4 millions deo dollars. L'e-
tat, d'urgence a ete decree.
lund' dans 22 Comtes de 1 'E
tat.


RIEN...

NEW YORK (AFP)
Rien : un americain, M.
Harold Coflin. ne veut ren
fire pour celebrer sa , nee national de rien du
tout.
Ce mardi est on effect le
grand jour, le nothingg days>
Ile Jour de ricn>, Inst tue
en 1972 par M. Coffin, un
journalist californ.en a la
retarite qui voulait ainsi
protester centre la prolilera
t on des jours dedies a quei
que close ou S quelqu'un.
M. Coffin s'eta.t ap-nrqu
qu'il restait en 1972 un seul
jour libre de toute festivity
aux Etats Unis,. le 16 Janvier
I1 avail donc dncid de le
ded'er a... ren, et fonda par
la mrme occasion la < tion Nationale de Riens>,
don't les membr'.s inconnus
et peut etre inexistants
n'ont rien a sq dire.
La courageuse tentative
de M Coff,n de ddd'er au
nlant le 16 Janvier aura 6t6
de peu d'effet. Ce mardi est
notamment devenu aux E-
tats Unis la journde national
le de la gravure, un jour
comme un autre donc, en ce
mo's de Jantler d6clare
mois national de la Polka,
durant la, sema'ne national
du d'sque silencieux.
Modeste, M. Coffin assu-
re que son geste n'a pas
beaucoup d'lmuortance. ment, dit-il, ce n'est' rien.


A propose de la reforme Fiscale


Echos et Informations


Les samedis de
Castel Haiti.

Ils sont tres courus et
sont le rendez-vous de tous
ceux qui approuvent les spec
tackles de quality et aiment
se detendre aux sons d'un
excellent orchestra et dans
un cadre attrayant.
Le , en ef
fet, a mis tout en oeuvre
pour plaire a ceux qui. nom
breux y viennent pour dan-
ser ou voir un excellent
<,show),. II y a reussi puisque
l'on est unanime a le souli
gner.




Errata

Dans la note parue dans
le numlro du 10 Janv:er en
course au sujet de la rencon
tre de treize pasteurs avec le
Secretaire d'Etat des Cul-
tes, on est price de lire DAN
TES KEBREAU et SEM MAR
SEILLE au lieu de Dantif
Debros et Sam Marseille.



,,Passe a Tabac,,,
devant Mobutu

PARIS (AFPI
Les gardes du corps dui
President Mobutu du Za're
ont lilttralement ,passe a
taba,, un client belge de
hotell Georges V, a Paris.
samedi soir, apprend-on
mardi de la direction de cet
hotel.
Le deruole en presence du Pre
sident zairois, confirile M.
Andre Saunier. Direct eur do
l'hotel Georges V, et I'
client, M. Gustave Andre
Lange, 49 nas, dessinateur
de meubles modtrnes. souf-
fre de nombreux ihenato-
nes et d'ecchymoses iau vi-
sage.
Souhaitant regagner sa
chambre, M Lange avail pas
se outre a t'interdiction qui
lui avait ete faile d'utilise '
les ascenseurs de I'hotcl. Ar
rive a la prote de sa chain
bre, quatre gardes du corps
du president zairois lui si-
gnifiaient brutalement qu'ii
n'avait pas 'a uiliser 1 as-
conseur et l'invitant a les
suivr" aupres du president
Mobutu.
La, alors qu'il indiquait au
chef do I Etat zairois qu'il
ignorait sa presence dans
hotel et qu'un peu plus de
courtoisie laurait ineite a
ceder l'ascenseur, les quatre
gardens du corps se precipi
talent sur lui et le bat-
taient come platee. Selon
la direction de I'hotel, le
President Mobutu a assi-ste
a la scene sans sourciller et
ce sont les services deo sec
rite francais qui ont mis
fin au u passage a tabac.
M. Lange a porte plainte.


Televisor en color Trinitron



KV-2142R


Des couleurs dynamiques

Un ecran de 21 pouces

Un system de contr6le a distance

Bref : Un authentique theatre chez vous

Voyez votre dealer autoris,


AUDIO CENTER, SONY


71 RUE DU QUAI, TEL : 2-2437


PAG R


Suite de la lere page)

re du Gouvernement de-
vient le point de depart de
la realisation des reformes
budgetaires portant sur 'or
gan station, les procedures, le
contrble des depenses et la
previs'on des recettes.> Cet-
te Ecole a souligne le Minis-
tre a <1 lmportante mission
de former et d'entralner les
technicians charges d'elabo
rer et d'appl quer les po. ti
ques portait sur le budget,
la fiscalit&, 1'emprunt, les
protections economiques, la
monnaie et le credit.


L.'ditorial de cette cin-
quieme eIditon de la Revue
qui s'est taillee une place de
choix dans le monde des
technicians et des spec alis
tes des questions economic ,
qnes. a pour titre POLITI-
QUE FISCAL ET POLITI-
QUE DE DEVELOPPEMENT.
CU'st une etude scientif: -
que oft 1'auteur, le Doeteur
Cidoine JEANNIS apreo a,
voir pos6 le problem( de l'a
dtaplaton du systenmi tiscitl
autx ex peiices du deviloppe"
ment economniliiue et ntis nel
relief importance de I.;.
structure fiscal dans la po
litique de developpeinent :i
m's I'accent sur la necessit.e
d'avoir un syst'me fitscali
pdlis el'is-ique conmirpl tii-i-
de ,, .i, ... rapidie ,ch-
depenses de developpemeint
eotfecimee-s on Haiti Lt Dec
lltU .t',aliill si ,i Iri i l11 '' i-111
trn't iil palr iin' exo se 111il-
(islrl de 1; reform liscile
(t' i-cII'ris e anll Milnistre deso
]Fiiilluc'es ett des Allaires I'
roiUlOlllinlUes elln s appilyall
,I I l priticiaIt's nioodellie'
dte I,''i laic1s Publiqueds. I1
1a c'lI lt' l dals les I f'S terlMcs
Sl;l'Ill5 Lai mn s' : i -,xI-
tulion de n su /;'a

501Pe tlun pii'irs eilormti r .i
se p1 lr It' GouvI mVI'IIt c ti de
Soil E:ce-lhni-c Mollnsie r Jll
Cl'ude Duv.il er PresideCnt
a Vie di la Rcpubiiqi. dlilIto
le doliiaiiL de la progrumn-



iaEs le T ea ,re

L, T ',,L) I :Mii', ifMiiC!la1 '!
I '' I ii ]' I (I l' i 1, Ii l i

R t a i .1 ) 1 P M. s c1et
d (.iv-i ci T wi odc' ,. Bf( u
crti,! .- R( l 'r du Lotlp
G;ar'( .

C >t un (*l'f a p )rTcih-
131M -i i 1 .11 t A lcliii !)mn
It' r, i I t ti|l a (e tn '"S
(1t 11 1), t r lesi Slptcf
l L"'s I.e ll un lnt (ill ]o
th :'i0 re nii i trtul It tr ntl p is
,I ;s l,. S l' ) i'drli a !;! a d rnicl '.
rI prisCIlatioii d,' c-tte oru
rt valiole.


mation fiscal pour le deve
loppement national.
Les autres travaux pu -
blies dans ce num6ro ont
pour titre :
- Introduction a l1'tude de
la franchise douaniere
Impact des recettes in-
ternes sur le Budget de fonc
tionnement de la Republi-
que.

Les missions diplomati-
ques dans le novel ordre a
conomique international par
Me Pierre Pompee.
Signif cation de la Reu
nion des. pays lation-Ameri
enins en Novembre 1978 a
Punta del Este par Monsieur
Danel GEORGES
Le cout de la v.e a Port
au-Prince de 1970 a 1978 I6
tude prepar&te par l'Institut
Haitien de Statistiquei.

Enfin la Revue se terrntic
par un coup d'oeil sir I';Ic-
tualite economique intern a-
lounale. C'est une Revuie par
LicutLerement interessanine et
important don't nous rc(-omn
min'dorns Ila IetIre a Ilous
ttix- (till s'inte'res;sewl ;ai
prob imie du deveiolppemen:t
UClontnniii'o t niti na1.



AU MONDE ChiC

Danis le bt dec su -
fire u tou lujj :aa Clhnite
1, de~lit 0 c t I

iullrs i~ t iiI0r]S poL r
f.a t



que des ii.-0s,:.., pua: in-
laints.
Vous trouv-:,, n graiiId
rh(,ix te brlle-ro 'r Suisse,
broderic fantaiie imprin-
I;c 1'crei' iiie, il iam .-,se
pour una.ptm- t, liit-
i' plxs' iiU pour ta-
tls st r leaux. serviet
1, bahin supericur,
,iritps et ta s ains] q'le
&,' mniotsf 'quires poir
teutjs lc dimeonsions -e
lit.
S ,tm les q lries


robes, chemises bras-
sir0es0 lt draps brodes
nlou- q,,;ara ", onr, illI r
ch u: S o" n es-('.':;1,31. qMe
dt .s rob,: p.I,'i i .'" Ailts
AIc 9 a- 18 moi.

pCo la PLtaU

Le atvon Du .ex. 1,
savson a. rose et coom
bi,

Au Mende Chic

est (oujowrs h(,u:I'ux
l1, v,10us re(cvoil.
LL d1' dle Magasin 6,i
i Etat 89 ---

.... m__________, JD#


La Revue ,Economie et


MICHELE SCOTCH CLUB


Presente


SAMEDI 20




Janvier 1979




Super Ambiance



D. P. EXPRESS


.-II`-~------ .I.- ----. -..---:-~--77----- -~nr ---- --- ~--,......_I_...~_ ~~.~~ ~~~_7-.-'.---'--. ~-.l~_r~.---~------;*-~T--ilT-.- --rr--~r-lls~-;-c--rT----~--------- ---;-


-------,--U---------~~~C~/~aY~C~llCl~l


rr~//~/~/////~/~jys~/~//////~bss,'bs/~s/ r/~'/ss///J-s~s;/J~rr~,~g~~,~-~--------


- -


Yr~----ru~---------- -----------~lu


----


______,,.___ __


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs