Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10290
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: January 15, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10290
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
T ----i- ~~,r-_-___ _,r----,_ --- ----1"--- ~R-r


Le Chah d'Iran

attend en Egypte
BULLETIN VISITE CHAH EGYPTE M AARb


LE CAIRE (AFP)
Le Chah d'Iran arrivera
e'vriasemblablement en Egyp
te, domain mardl accompa-
gn6 par lImpdratrice Fa-
rnh, a dcdelard lundi aprds
nudi le porte parole de 1a
F:es dence de la R&publique
egypt enne, M. Sand Zagh-
lull Nasser.
Le Chnh d'Iran se rendra
a Assonan pour y rencontrer
:v President Sadate et firee
,avec lui un tour d'horizon
concernant la situation au
Froche Orient et les 6vyne
nients d'Iran en particulier,
commnente-t-on de mdme
source.


Le porte parole de la prd
desce de la R.ipublique E-
gyptienne a declared lundi
que ,le people d'Egypte, qui
conserve toujours les liens
4s plus etroits avec le peu
pie iran en tree, n'oubl.era
jamais Iatt tude du Chah
dIran a son regard avant,
pendant et apres la guerre
Arabo Israelienne d'Octo-
bre 1973 4
I1 nia pa- hesite a appor
ter, a ajoute M. Nassar, cite
par i Agence d'Information
du Moyen Orient (Men), le
soutien apporte par le Chah
a l'Action Diplomatique E-
gyptienne tendeant a une so
lution equitable et permanent
t, du problem du Proche -
Orient
Lactucil du people egyp-
tiwn au Chah soulignera la
reconmialssance qu'il prouve
al e'gard du Souverain pour
c'tte attitude,>. a conciu le
porte parole egyptien.
x x x x

TEHERAN (AFP)P
Le porte parole official dil


Chah d'Iran s'est refused
tout conimbntaire lundi soir
a propos de i'lnformation
6manant de la prdstdence
de la Rdpublique dgyptienne
et annongant la probable ar
rivee du Chah d'Iran mardi
a Assouan.
Le porte parole a fait re-
ference A ce sujet a la con-
ference de press que le Roi
dolt donner mardi matin 0
Tehdran.
x x x x

LE DEPART DU CHAH

TEHERAN (AFP)
L'une des hypoth&ques de
- F'avenir immddiat de 1'Iran
est levee : le Chah quittera
son pays evraisemblable-
mente demain mardi

II se rendra en Egypte ofi
il rencontrera le Prdsident
Anouar El Sadate, a annon
ce la presidence de la Repu
blique egyptienne. La decla
ration dgyptienne, malgrd le
s le porte-parole de la Cour
Imperial au sujet de cette
information, confirm les in
dications faisant etat du
depart de *Chah mardi, des
que sera acquis le vote de
confiance de 1'Assembl6e Na
tionale a i'egard de M. Cha
pour Balhtiar. Le souverain,
dans la' matinee, recevra
des journalists et camera
men en nombre restreint
pour une econfdrence de
presses. Le Chah part en
laissant derriere lui un Con
sell Imperial charge de le
remplacer constitutionnelle-
ment et un gouvernement
dirige par un homme venu
de Opposition, M. Chapour
Bakhtiar. qui s'est engaged
a combattre la corruption,

(Voir Suite Page 8)


Monsieur le Directeur,

Dans son Omission du mer
credit 27 Decembre 1978, Ra-
dio Metropole faisant etat
de mon eventuelle candida-
ture a la deputation pour la
premiere circonscription des
Cayes, conclut que j'y ai lais
se un tres meuvais souvenir.
Je m'explique mal qu'un or
gane de press de 1'envergu
re de Radio Metropole qui
connait bien l'impact des me
dias sur les masses pulsse di
vulguer pareilles informations
sans en verifier la veracite.
Ceci me porte a retracer non
sans une legitime fierte a
votre attention 1essentiel de
mies activists lors de moen
passage aux Cayes; activities
qui selon Radio M6tropole,
s'assimilent a de mauva's sou
venir. -
J'ai toujours oeuvre las
defense des fables, des hum
bles et des demunis. Ceci
par conviction doctrinale.
C'est .dens cet ordre d'idees
qu'en 1964 j'ai contribud .a
la libiration- de paislbles
commersants des Cayes, ar-
ret6s sur fausse d6noncia-
tion, tels que Madame Ber-
trand Bourgeois, nse Gerdes,
Anita Gerdds, Raoul Gerdes,
William Gerdes, alors qu'un
Gerdas, faisait parti de 'in
vasion de Dame Marie en
1964.
; En 1964, sur mes demar-
ches personnelles le Presi-
dent Frangbis uvalier or-


donnait de remettre a leurs
parents 27 jeunes gens de
Port a P'ment, qui ont ete
incarcerds.
Si la ville dee Cayes n'a
pas connu le m6me sort que
la Grand'Anse c'est grice a
mon esprit de justice, mon
dynamisme et devouement.
Par consequent je vous de-
manderais M. le Directeur


COLUMBUS MEMORIAL
LIBRARY


I lNDI 15 JANVIEI 1979


No. 90.9e1 i j ph 4..






ODE E 189LEPLU NCENQOTl ENEE



FONDE EN 18M8: LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'H#AITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESSE


DIRECTEUR : LUCIEN MONTAS
ADMINISTRATEUR Mine. Max CHAUVET


La desunim, de la gauche


Fran aise a son comble


PARIS (AFP)
La d6sunion de la Gauche
Frangaise est a son comb.e,
comme en temoignent les
violent propos dchangds du
rant le week-end chacun
de leur cotd par le Pre-
mier Secreta're du Parti So
cialste Frangois Mitterrand
et par le Secretaire General
du Parti Communiste Geor
ges Marchais.
La polemgque publique ou
verte entire les deux grands
Part's de Fopposition depuis
Septembre 1977 lors de la
rupture d's negotiations
sur i'actualisation du pro-
gramme common de Gouver
nement qui les liait depu s
1972, polemiqus accentuee a
la suite de l'checec de la
gauche aux eld Lions .eg sla
tives de Mars 1978. debouche
ma ntenant sur la guerre ou
verte.
Franqois Mitterrand, accu
se sans repit d'avoir fait vi-
rer a droite son Parti, a re
pl que samedi en affirmant
que les Commun'stes Fra -
gals n'avaient jamais, en
fait, rente le Stahnisme et


LIBRES OPINIONS


A PROPOS DE LA CHAMPAGNE

ELECTORAL



lRponse au Depute Joseph C. TURGOT


Au Directeur du Journal
Le Nouvelliste
Port-au-Prince
Monsieur le Directehsr,
La lecture de la lettre pa
rue dans votre intdressant
quotidien No. 30,996 du 11
lanvier courant au sujet de
la candidature de M Joseph
C. Turgot a laisse stupefalte
la population de Bainet. Le
nombre de citoyens honn6-
tn et capable don't lispo-
se cette interessante ville
ipprolte par lui seul un de-
Inenti categorique la cette
lretenldue lettre par laquel-
le cette vaillante popula-
tion aurait reclame Joseph
C. Turgot pour etre son re
presentant a la prochaine
legislature. Aussi eleve-t-el-
le la puls vehemente pro-
L(.station centre ces propose
q u' o n lui p r e t e.
L e f a i t qu'aucune
signature ne soitt apposee
au bas de la note en confe
re I'entiere paternity a vo
tre presLigieux quotidien.
C'est pourquoi, elle vous
demand de bie n vouloir pu


blier a la meme place la
mise au point suivante :

1s) La population' difBai
net est oben ithbue de ses
droits et de ses devoits; par
consequent ce n'est pas at
un commandant-de sous dis
trict qu'elle aurait adresse
une pareille lettre. Cela
constitute une injure gratui-
te;
2o) Une lettre ouverte doit
etre signee. Par qui cette
lettre que vous detenez sfi-
rement a Ote signde. Nous
voudrions avoir les noms des
signataires; aurait elle ete
signee par des des 3o) Les deux premiers pa
ragraphes parent de l'inde
fectible attachment de M.
Joseph Turgot au President
a Vie de la Republique et
a sa Veneree Mere la Pre-
miere Dame de la Republi-
que: leurs Excellences Jean
Claude Duvalier et Mme
Franqois Duvalier. La popu
nation nest nullement con-
vaincue de cela. On prove

0 -


son attachment a une per
personnel ou une institu-
tion par des acties concrets
-,et njn'o6qivoques.QilFel sont
lea acres que Joceph C. .Tur
got a-t-il poses en faveur
du Gouvernement au course
des deux mandates qu'il a
extorques de la Population
de Bainet de 1961 a 1973 ? A
t-11 jamais essay d'epau-
ler dans sa pretendue cir
conscription les efforts du
Gouvernement come l'on
-Fi A', ~llfi. HP dI


fait a au
leur circ
tive ?

4o) Le
cette pr
centre i
sion. En
non se
de Fams
Vie de 1
droit de
re persu
frir dan
dataires
jamais i


n'dtaient jamais ails jus- Gauche pour regarder all-
qu'a la d6nonciation global leurs.
des m6thodes dictatoriales Le leader communiste a,
et sanglantes de Joseph Sta a Contrario, assure que son
line. "Parti avait bien condamnd-
En ce qui cnicerne I'Euro peut etre tardivement les
Communisme, le leader so- jmonstruositese du Stalims
caliste a estime tait pass et qu'il ne voyalt leurs 'analyse critique de
pas, au plan h;storique, ce cette pdriode. Ouant a lEu
que ce mot voulait dire. ro Communisme, M. Mar-
Ces propos ont une port6e chais a expique, sans trop
d'autant p.us grande qu'ils s'6tendre, que c'etait une
dtaient tenus au course d'un rdalit6 vivante tout en ne
colloque sur le Stalinisme cachant pas le- divergences
auquel part cipaient non seu quii opposalent a ce sujeb les
element des Soc alistes, ma s intdresses, a savo r les corn
aussi des inte lectuels co-- rifunistes franga's, italiens
munistes comme I'historien et espagr.ols.


Jean Elleinslein et des dissi
dents ov eticues comme
Jaures Mcdvedev et Ldon d
Pliouchtch slotamment.
La riposte ne s'est pas
fait attendre. Dimanche soir,
Georges Marchais, au Micro
d une rado peripherique,
tonnait centre Frango's Mit


Cet s che frangaise montre com-
bien sont opposees les con
ceptions des uns et des au
tres. mais aussi le ev'des
existant sur 1'chiquier po-
tlique en France quant a
une opposition serieuse 0a


terrand et ses amis, les ac
cu.ant de renforcer encore (Voir suite page 8)
anti communisme latent et


denoncant tvue fois de plus,
si cela etait necessaire, leur
abandon de 1'Union de la



Le Chah se
rendrait aux
Etats-Unis Via
I'Europe apres sa
visit en Egypte
LE CAIRE (AFPi

LLe Chah d'ran se rendra
Liux EUlS UuL tgprds son
iashage a -Aseiuana e'-t un
brel sejour en Europe, ap-
prand-on lundi soir de sour
ce officielle egyptienne. On
precise de meme source, que
le Chah arrivera a Assouan
mardi entire 12 h 00 et 13 h
GMT, accompagnd de la
Chahbanou et des membres
de sa famille.


uiresI ueiput uan La confirmation de larnr
conscription respec- vee du Souverain iranien
mardi .a Assouan est parve
nue oundi soir aux diri-
troisieme alinea de geancs egyptiens. La duree
retendue lettre ren- du sejoui du Chah a As-
notre entire adhe- souan ou se trouve le Presi
effet nous sommes dent Anm uar El Sadate, nest
element convaincus pas encore connue. Le Chah
our du President a et la Chahbanou seront les
a Republique a 1 en hotes a diner mardi soir du
Bainet mais doenso Pretident egyptien et de Ma
iades qu'Il dolt souo
s son coeur de Pa- dame Sadate. Le choix de
du People qui n'ont l'Hbtel Oberoy pour le se-
pense au Peuple. jouri de la family imperial,
a etb motive, scion des sour
(suite page 6) ces informees, par des rai-
sons de security, I'Hotel se
Lrouvan tdans une Ile du Nil
face a la ville d'Assouan. On
indique d'autre part de md
eur ime source, que le Chah d'I-
ran pourrait implement fai
re une scale technique dans
un pays europeen en route
pour les Etats Unis.


de bien vouloir consulter les
archives du journal le Ma-
ton tries certainement vous
verrez dans un article ecrit
par, moi public le vendredi
26 Mars 1974 1 defi que j'a
vais lanc6 a mes ennemis po
litiques jusqu'a p r s e n t
ne Ia jamais releye.


(Voir suite page 6)


-0-

Dementi de Gerard Armand Joseph


La semaine derniere, je
ne sais pourquoi et comn
ment, la Radic HAITI IN
TER a annonce sans me
consulter, ma Candidature
h la Deputation pour la
Deuxidme Circonscription
de Port-au-Prince.
Cette nouvelle a surprise
bon nombre de mes amis
qui, aujourd'hul encore.
viennent me voir ou m ap-
pellent au telephone pour
confirmation. Certain me
reprochent de ne leur avoir'
pas mis au courant de mes
intentions. D autres sem-
blent croire cette 'ausse
nouvelle et garden le silen
ce.
Je suls Citoyer Haltlen a
part entire jouissant de
tous mes droits civils et 'po
litiques. Cette Candidature
auralt done et& CHOSE
NORMALE. Cepencant, Jes
tieng a dissiper le doute de
mes amis tous dignes de
foi, en d6mentant eettaeIn-
formation. Je ne suls done


pas Candidat a la D6puta-
tion. Jai toujours servi mon
Pays avec respect, ordre et
dignity. Je continueral 0i le
fare toutes les fois que les
circonstances me le permet
tent.
Je n aurals rien a dire de
ces Elections n'btait-ce cet
te fausse alert de Radio
HAITI INTER, d'autant
qu'elles se ddroulent dans
l'ordre et la discipline. Je
saisis quand mme cette oc
casion pour souhaiter bon-
ne besogne aux Futurs Repre
sentants du Peuple. Que les
plus Populaires rdussissent
Je ne termineral pas sans
vous remettre sous les yeux
cette pensse du feu le Doc
teur Frangols Duvalier : aLe
Pouvoir sans le consent -
ment de ceux sur qui il est
exered est 1'iquilibre fragi-
le entra la Peur et la Rdvol
tee. Que les plus populalres
riusslssent I
15 Janvler 1979
OGrard Armand JOSEPH


Telephone : 2-2114 Bolts Postale : 1316
Rue du Centre No ; 212


Project d'union Syr


Irakienne


BEYROUTH (AFP)
Le premier rdsultat des ac
cords de Camp David, alors
que les negotiations de paix
Isradel Egyptiennes pidti-
nent, pourrait blen etre 1'an
nonce d'une Union de la Sy
rie et de I'Irak, farouche-
ment opposes tous deux a
ces accords.
Toutes les informations de
Damas comme de Bagdad
vont dans le m6me sens. A
Damas, on affirme de sour-
ce officielle que toutes les
questions relatives a une u-
nion ont etI rdgl6es, et a
Bagdad, on est me dans les
m'eux informs qu'une etrds
forte solution des rapports
entire l'Irak et la Syrie in
terviendra la semaine pro-
chaine l'occasion de la vi-
site a Damas du President
irakien, M. Ahmad Hassan
El Bakr.
Il y a trols mois encore,
les frontidres dtaient fer-
mees entie les deux pays et
les pires accusations talent


OUVERTURE DU

96eme Congres des Etats-Unis


WASHINGTON, (AFP)

Le 96dme congris des Etats
Unis, issue des elections de
Novembre 1978, a entame
lundi sa session.
De 1'avis des observateurs,
cette session devrait etre do
nine sur le plan extdrieur
par les relations avec l'U -
nion Sovl6tique et la Chine
et dans le domain ints -
rieur par, nn dibat secri_
sur le Budget que le Pr41i-
dent Jimmy Carter doit
transmettre au Congres lun
di prochain.
La normalisation des re-
lations entire les Etats-Unis
et la Chine sera d'autre part
critique par les parlemen
taires conservateurs qui
n'ont cependant pas lej MFB
yens de s'y opposer.

Quant au budget, Mon-
sieur Carter a ddeja indique
qu'il sera severe, notam -
ment pour les programmes
sociaux. Les Liberaux s'ef-
forceront sans doute de fai
re accroitre les credits con-
sacrds a u x programmes
mais ils auront la tache dif
ficile, l'opinion publique a
mericaine etant actuelle -
ment en faveur d'une limi-
tation des d6penses public -
ques.

Avant l'ouverture de la
session, les Senateurs ont
reelu MM. Robert Byrd et
Howard Baker comme
chefs de file respectifs de
la majority Ddmocrate et de
la minority rdpublicaine.

Thomas O'Neill d
tait d'autre part assure d'e-
tre rddlu speakerr, c'est-a-


Hier Aujourd'hui,

etpeut-etre demain..
Par Carlo A. DESINOR


-I-
Notre pays est, sur le pa-
pier et a travers les articles
de loi, iun des mieux orga-
nis6s au monde. Que de



La mort de Mme
Rodrigue Casimir

Demain mardi a. 4 h p.m.,
en :'Egl.se du Sacre Coeur
de Turgeau, seront chanties
les fundrailles de Mmine Rodr
gue Casimir, noe Marguerite
Liautaud.
Mme Rodrigue Cns niir '-
tait une de nos figures ie-"
minines les plus d'stingues.
On tailt unanmme a apprd
cer ses grande qualitds hi
ma'nes, sa bontd, la grande
sympathie qui Omanalt de
sa personnel.
Sa mort est vivement res
sentie de tous ceux qui la
connaissaient at apprncialent
ses belles quahtes.
Le Nouveil'se s'associes a
la pelne de son epoux et des
parents proti&sa et leur a-
dressc aes sine-res condoiean
es.


beaux programmes, que de
beaux projects Mais aussi :
quel rdsultat !
Le d6veloppement compor
te deux aspects : un aspect
quantitatif et un aspect qua
lltatif qui sent comme le ci-
ment et le sable dans la ma
connerie moderne.

La quality du d6veloppe--
ment exige surtout les no-
t:ons d'gquilibre et de con
tinuto dans les demarches.
On ne peut pas cwnstruire
une maison en commen-
cant par les Otages.
On ne peut non plus met
tre des stages sur une cons
tructlon'ddjiA e xistante sans
tenir cordpte des foundations.
Le ddveloppement esu, d'a
board harmonieux. Il ne peut,
li'tre qu'a partir d'infras-
tructures gdndrales solides.
Quand on est A I'avant-
garde dans un domain et
aniachronique dans un autre,
on est toujours a recommend
cer et a gaspiller temps et
dnergie.
L'harmonle et I'equilHbre
sont aussi des prioritis du
developpement.


dire President, de la cham-
bre des reprdsentants .
Le nouveau congrds rest
largement dominO par les
D6mocrates mals est jug6
plus conservateur que les
precedents. Le depart de plu
sieurs parlemntaires an -
clens va d'autre part se sol
der par un certain rajeunis
segment des cadres.
Cest ainssi hqe le Sena -
teur John Sparkman A-la- t
te de la commission sdnato
riale des Affaires Etrang&-
res, a laquelle 11 entend ren
dre le prestige qu'elle avait
il y a quelques annees lors
qu'elle 6tait presidee par
Monsieur John Fulbright.
Le Senateur EdwardoKen
nedy devrait pour sa part
acceder a la prdsidence de
1'influente commission ju
diciaire du Senat.



LIBRES OPINIONS

((Non merci, non,
non merci,.

Meme servi avec slncerit6
par un erudit de grand ta
lent qui ne manque pas d'd-
ldgance et de seduction dans
ses arguments 'iginvoca -
tion 0. notre originalit. M6
me prepare dans son sym
bolisme avec art et passion
par de savantes et belles da
mes aux moins fines, aux
doigts delicats.

...Meme office ouverte -
ment en grande pompe et
en large compagnie par les
plus grands prdtres assists
des adeptes les mieux in-
tentionnos et des plus capa
bles du vodou, le Christianis
me, pour plus d'air plus de
soleil, plus de lumiere au
people haitien en son eptier
est de loin prdf6rable.
Quel grand bonheur et
quelle grande et inepuisa-
ble jole pour tous de tou-
jours pouvoir passer par la
grande porte en invitds au
repos du Seigneur de la li
bertd et de l'amour.

Fernand Alix ROY
Bourdon le 13 Janvier -79.- .


lances de part et
Tout a change apr
cord triparLite Amr
Isradlo Egyptien
tembre : L'Irak a
les signs de bonnet
a. 1'gard de la Sy
President Syrien H
Assad est ad 6 signed
dad le 25 Octobre u
te National d'Arti
munev don't 1'objec
de su te etd l'ul'on
deux pays.
Ce raplirochemen
libre en tout cas le
rental (par tapp
rael' apres la def
F'Egypte, meme si
dent Hafez Al Ass
nonc6 que sur le F
taire, la nouvelle
eta't &defensive. Su
militaire, la novel
ce etait defensive
plan diplomat'que,
dchec la fameuse
des dominos selon
les pays arabes
suivre les uns apr
tres l'exemple de 1
signer des accords
avec Israel.
Le nombre des
unions mort ne
pays arabes devrai
dant encore unc fo
k la prudence.
L'ideal Pan A
Parti Baas au pouv
rie comme en Iral
(Voir suite pa


AMERIQUE LATIN
Appel de la S
Suedoise
d'Alnaesty
Internafona

STOCKHOLM. (AF
La section Suedois
ty International
lundi, un appel a
ques Catholiques
que Latine pour le
der d'agir centre
ments politiques e
cautions dans cetti
du monde.
Cet appel a et6
occasion de la 3i
rence organisee pa
ques Latino-ameri
se tiendra, le 20
prochain, a Puebla
que.
Selon Amnesty
tional il y aurait
sonniers politiques
rique Latine et 30.0
nes auraient dispa
ralent dte execute
dernieres annees.


Avec une surprise qui n'a
d'egale que le plaisir eprou
v6, j'ai constant que du-
rant l'annee ecoulee les co
lonnes du Nouvelliste fai-
saient une large part aux
articles concernant la musi
que, ce parent pauvre des
arts auquel les journalists
affectaient de se desintd-
resser au profit de la pein-
ture qui, il est vrai, sem,
blait bouger davantage.

Cependant, tout au long
des annoes 1977 1978, les
musicians ont passe outre
la modestie pour fair dela
ter cette gangue de mutis-
me. Aussi sans faire de dis
tinction de genre, je vou-
drais fdliciter tous ceux qui,


L'ENFANT
Par Mme Andrde M. PIERRE


Au cadran gigantesque
Mervellleux, plein de pro-
messes
De F'Annde 1970,
Un seul nom tournole
Au fil des seconds
Des minutes et des heures
Ce nom si beau, sl simple
S1 aimable et s grande
C'est l'Enant...
L'Enfant d'Hait'
Notre terre natale,.
L'Enfant de tous. les pay-.
Du Monde International
Partant de 1'Asle, a l'Amerl
que
De l'Acdonie a l'Europe
De 1'Afrique A tous lea Con
t nents
L',nfant regne cette ann6e
Pa.rtout en Souverain


MPERFEC !GllsALl


Sur routes les plandtes
Fait l'objet de toutes les ques
tions
Appelle a toutes les consul
stations
Rdclame touted les rdponses.
Le vollit, cet enfant du sib-
cle,
Les bras ouverts vers nous;
Il taut cr6er, il. faut trouver
II faut rdal'ser...
I. faut agir et fire du
palpable
Du signicatif, du valuable
Pour tous ces enfants
Qui ont aujourd'hui
Les bras tendus vers nous
Attendant et esp6rant
D'etre bien vus, bien utudias
Pour etre mieux compris...

Voir suta page 2


L'AFP et lte Voyage
du Pape

PORT-AU-PRINCE
(HAITI), (AFP) "


au course des deuxn annes
ecoulees, ont eu l'audaSe de
se produire et les encoura-
ger a creuser davantage
cette montagne sterile d'in
difference qui nous cache
la uTerre promises> ou de-
vra croitre, en depit des
obstacles, les talents de
tout genre.

eI1 faut des oeuvres
(done des musicians) pour
chaque palier de culture.
Seuls devraient 6tre ex-
clues de i'art I'hypocrisle,
la laideur qui s'envelbppent
de voiles seduisantes. Ro-
bert Schumann.

Dans cet esprit nous con
gratulons en particulier
Messieurs Lionel Benjamin-
Michel Ddjean Gerald Mer
ceron Julio Racine et Ser
ge Villedrouin qui ont eu
le male courage de s'affir-.
mer en tant que composi-
teurs excutants. J'ai volon
tairement employed 1'ordre
alphab6tique dcartant ainsi
des prdseances d'aucurne sor
te; tous ayant, 0A mon hua
ble avis, oeuvre valable-
ment dans leur genre d ex-
pression, et ont su ddgeler
le' public et la press au su
jet de la cMusique.

L'article alousique Haitien
ne- Enqubtes paru dans le
numdro de Noel de ce quo
tidien, article copieux qui
tend a0 fair le point sur
la musique a retenu toute
mon attention. Aussi je
veux honorer cet effort
dans la recherche en 6-
clairant la lantern de I au
teur et de tous ceux qul au

(Voir suite pJge 7)


Lettre ouverte au Difect

de Radio Metropole


La Musique a l'honneur


Jean Paul II ne fera pas
scale k Port-au-Prince (Hal
ti) le 31 Janvier plrochain,
A son retour du Mexique, ap
prend-on lundl de source sa
re.

L'escale haltienne a du
etre supprimne pour des rai
sons techniques en railsn
de la longuetir de la piste
de l'Adroport International
de Port-au-Prince, trop cour
te pour le ddcollage A ple-
ne charge du DC-10 dusou
S verain Pontife, precise-t-on
de meme source.

On s'etait fdlicite a Haiti
de 1'acceptation du Pape de
fire escale a Haiti. D'au-
t d'autre. tre part, 'Ile Caraibe entire
res 1'ac- tient des relations privild-
ericano giees avec la Pologne. La
de Sep- 16gion polonaise, envoyde
multiplied par Napoleon Bonaparte a
e volont6 vec le corps expeditionnai-
rie et le re frangais pour mater I'in
afez Ai surrection, etalt passee du
.r Bag- cote des noirs revolts. Des
:ra Bagr descendants des lgionnal-
noe nChar res polonais fixes dans I'le're
ion Com- connaissables a leurs yeux
tif a tout clairs, vivent toujours dans
entire les plusieurs regions de 1'Ile.

it rdequt-
Front 6-
ort a Is- Nations .n N.Y
section de Nations Unis, N.Y.
le Prdsi- L'Un:on Soviftique a op-
sad a an- pose lundi soir, au conseil
plan miii- de security, son veto a une
.Allance resolution des pays non-all
ir le p-an gn6s appelant a un cessez
le allian le feu au Cambodge et a un
a. Sur le retrait des il met en res, engagees dans ce pays.
theorie
laquelle
devraient
es les au Miami Marathon -"
de pate Cuchiara et

Armand premier
fusions et et quatrieme de

tes entry leurs categories
is inciter Dans cette competition su
prdme de la course de fond,
rabe du reunissant a Miami de nom.
voir en Sy breux champions entire au
k coincide tres, le champion Olympi -
ge 8) qup, celui du Canada, celui
d'Angleterre, de la Jamai -
........... que etc), nos coureurs ont
FE fait. figures plus qu'honora-
iection bles. D'abord, en terminant
ces "42 interminable kilome
trees. par une chaleur et une
Fhlmidite, qui ont fait s',crou
S llrnspr le;sol plus de 600 par
ticipants, ensuite en le fai-
'p) sant dans des temps tries sa
e d'Amnes tisfaisants bien que, pour
a lance deux d'entre eux, c'etait la
ux Ev -' premiere Lois.
d'Ameri -
ur demand Si les trois performances
les enleve doivent etre egalement re -
t les exe- connues, de par les efforts
e region surhumains qu'elles auront
exigees, cell de Cucchiara
Slance a n'en demeure pas moins la
&me confer plus spectaculaire. Premier
ar les Evc de sa categories 35-40 ans,
chains qui dix huitieme toutes catego-
Janvier ries, Matt ne prit que 2 heu
Sau Mei res 33 minutes pour fran -
chir la ligne d'arrivee, just
13 minutes derriere le vain-
Interna queur, et a 7 minutes seule
17.000 pri ment du Champion Olympi
en Ame que qui, et cela montre le
000 person calibre des participants, ne
iru ou au
es ces 10
(Voir suite page 7j


*> .-. a













la denonciatioip
ppr I'ANSEA de
l'auression cO tre
le Cambodge
Par Joel HENRI
BAN'GKOK (AFP)
Le Vietnam semnble pris
au ptl ge de sa victoire
conibodgienne. Apres la Chit
ne, la Roumanie, la Yougos
av e., le Yemen, les oci-
dentaux, c'est au tour des
cinq pays de I'ANSEA (Asso
elation des Nations du Sud
Eft Aslttique), qui regroupe
la Thailande. la Malat-ie,
Singapouri. 'Indonesie et
los Philippines, de d6noncer
t'agression etrang6re don't
est victim le Cambodge.
Danls un Communique pu
bile a 1'issue d'une reunion
tenue a Bangkok vendredi
et samedi, les Ministros des
Affalres Etrangeres des Cinq
demandent le retrait immne
dial des troupes etrange-
r(s du Cambodge el inv.-
tent le Conseil de scuritc
de 1ONU a prendre les me
sures necessaires pour res-
taurer la Palx, la security
et la stability on Indochine
Cela dit. les cinq qui
representenlt 250 millions
d'habiant s de I'Ase duii
Sud Est. partenaires privile
gies des Elats Un.s, de la
Chine, du Japon. de la CEE'
et, depuis peu. des pays a-


rabes riches ne sont pas, a
priori centre un chltangrie-
ment de regime au Cnmbad
go, ina.s qii' solt dLterml-
n6 par le people c.atubod-
glen trangtre,, note le communi
.ttie.
Le Communique ne men-
tlonne pas nommement le
Vietnam, pulsqu'll demanded
le retra.t immddiat des
troupes etrangeres qui occu
pent le Cambodge. 120.000
soldats vietnamiens ont ee6
envoys au Cambodge, selon
des informations de sources
militaires etrangeres.

A Bangkok,. 'Ambassadeur
Sovietique, M. Iouri Kouznet
sov. manifestement embar-
rasse par la reprobation
qui frappe 1'action du Viet
nam au Cambodge, admet
samedi. pour la premiere
fois, dans une interview ac
corde' au journal progressis
te ,ATHIT que le Vietnam
aide les insurges cambod-
glens. I I ajoute que l'oppo
sition populaire au regime
stascite, de Kmers Rouges
tiusifie moralement t'inter-
vention vietnamienne.
D'autre part que Moscou
est pret a rouvrir son Am-
bassade a Phnom Penh et
a accorder uine aide multi-
f o r m e a la Republi-
que P o p u I a i r e du
Cambodge. I met par ail-


leors en garde lan Chine
centre routee action au
Cambodge ou au Vietnam.
4La Voix du Canmbqdge
de son cotd diffuse des re-
portages sur Ia qormallsa-
tlon de la viE au Cambodge.
Stllgnaiunt qu'apris tro 0
ans d'obscurite totl.al.
Phnom Penh, don't les habi
tants commencent A reve-
nir, est Illumine chaque
inult.



Intervention
John Wayne :
Vivre sans estomac
PARIS -- (AFP)
Le cancer de 1'estomac
est un des plus frequents et
ne connait de traitement
que l'ablation partlelle out
total. C'est cette interven-
tion qu'a subie vendredi
l'acteur americain John
Wayne.

L'espdrance a p r e s
intervention c h i r u r -
gicale, est generalement
court : on estime que 20
a 25 pour cent des op6res
survivent cinq ans apres
'ablation de leur estomac.
Il faut cependant tenir
compete du faith que ce mal
atteint le plus souvent des
maladies relativement ages.
L'estomac est le lieu ofi
se deroule la premiere pha


LES BALLETS


BACOULOU 13'HAITI


Sedans un spectacle, eblouissant a l'Hotel Royal Haitian,

ce mercredi

Un delicieux barbecue agremente des mets de la cuisine

international.


L'orchestre du ROYAL CASINO pour vous faire t

danser sous les etoiles


.. VAila de quoi vous iffciter a passer votre soiree,

ce mercredi, au ROYAL HAITIAN HOTEL.


Tous les Mercredis, a partir de 7h.30


c'est la fete



A L'HOTEL ROYAL HAITIAN


SOYEZ Y.









.
8


Ko~ooc

BLOCS E.R.F


ETS.RAYMOND FLAMBERT

Sk Materiaux de Construction .


se de la digerslolun 'l"screto
les substances qui consti-
tilent Ie sue gantrique, n1-
cessaire a I'assimlantlon des
al ments Son Importance
esl done evidence -t son
ablation totaie entraine des
difiicultls. techniques au-
jouid'hul b:.ei maltrlsdes.
L .-:,eratlon ,consiste a reti-
rer I'estomac et A relier
l'instestin grele a 1'oesopha
ge. Les chlrurgiens conser-
vent le duodenum, afin
d'assurer la continuity de
i'ecoulement de la bile et
des sues pancreatiques.

Lestomac a en outre une
function m6canique qu; est
supprim6e avec l'interven-
tion. C'est essentiellement
par la modification des ha-
bitudes alimentaires que
ces manques peuvent etre
corriges.

xx Y x

M. Breinev

mecontent de
ses relations avec
Washington
N. Y., (AFP)
(I1 y a eu peu de moment!
encourageants dans les relo
tions Sovieto-amoricaines at
course des deux dernieres ar
noes, declare Monsieur Let
nide Brejnev. Premier Seen
tair du parti communist S(
vietique, dans une inter -
view public e lundi par D1
Magazine
Dans cette interview, ac
cordee te 9 Janvier a Mos
cou. le chef de t'Etat Sovi
tique rejette sur los ameri
cans. qui considerent tre cot comme o saire, la responsabihlte d,
ePtte mesentente entire F'U
union Sovictique et les Etai
Unis.

Monsieur Brejnev met eg;
element en garde Washing
ton el les capitals Occide:
tales centre la tentation d'l
tiliser la Chine communtsti
comme un moyen do press
sion sur 1 Union Sovietique
Pour le leader Sovietique,
cete politique prevent t
jouer avee le fellt, et parai
aventureuse et tr is dan 'e
reuse pour la cause de la
paix universelle.)

Interroge sur les evene -
ments du Cambodge, Mon
sieur Brejnev affirme qui
les plaintes de Chine et d'al
leurs 6taient iune tentative(
grossiere visant a deforme
la realities. Selon lui, < le pet
plie cambodg:en s'est soulevi
poll combattre une tyran.
nie impose de 1'exterieur.

En response a line que,
tion sur la detente, le pro
mier Secreetare du P.C.U.S
declare que celle-ci impli
que tan certain degree di
confiance et de capacity ai
n'-r compete des interests leg
times de chacun'.

I1 serait injuste et irre:
listed, d'attendre des peu -
pies du Proche-Orient e
d'Alrique du Slid qutils
bandonnent leurs luttes e
favour de Ir'ur droits logi'
mes au nom d'un concept d
detente faussement inter
prete par certain estinme
t-il.

Brejnev emlet cependar
l'espoir de voir prochaine
ment signer un accord SAL'
entire 1'Un.on Sovietique c
les Etats-Unis.

x x x x

Une page est
tournee en Iran
PARIS, (AFP)

Une page est tournee
Iran : le Chah oauittera vi
semblablement son pays
vant la fin de la semaI
iranienne (Jeudi), un co
sell de rdgence a et0 desi
gne et, depujs Neauphle
chateau, 1'Ayatollah Korn
ny announce qu'il former
proch glnement un nouvet
gouvernement, destine a re
placer-celui de Monsieur Ct
pour Bakhtiar.

Ce dernier, cependant,
*time qu'il est strop lount
pour pouvoir etre balayd
que st 1'Ayatollah Khomelr
est une personnalltt reli
gleuse d'une tros grande
vergure, 11 nest pas de ti
ditton que la nolitique s'
face devant une personna
t6 religleuses.

Selon Monsieur Bakhtia
it ny a pas craindre (
coup d'Etat Mllitaire. Ce
ne semble pas etre 1'avis c
1'Ayatollah Khomelny, hi
lui des Etats-Unis qui res


tent convaincus qui la n
nace d'un coup d'Etat plain
sur le pays. L'arm6e poi
tant semble s'apercevo
que le veni a tourney et'l'c
a assist arnche a di
1 I),[l --t


7I


PAGE 2


No velles de I'Etranger


,.. v
scenes de fraternilsu'.'gi et
tre, la'troupe et laI foul. des
soldats ayant brand des por
tralts de Khomeeny et des
kdouquets d'oellers rouges,
symbol de 1'amitl6 pour les
Iranlens. Le sort de l'Iran
rest done trts uncertain
meime si J'Ayatoliab Kho
meiny parait convalncu que
sop project deO constitution
d'un etat Islamique reglera
tous les problems.

En tous cas, il a annonce
pendant le week end qu'un
valt dejak td former et qu'll
prepare un gouvernement
provisoire don't les futurs
membres se trouvent tous
en Iran. Reste a savoir si
1'armee lui laissera assume
ce role ed'homme fort, et

de qu'il pretend
jouer des son retour en
Iran.


ROME, (APP)

L'talle est entr6e dans
une phase de tensions et
d'lncer-l.tudes pc.lltiques,
sous la presslon du parti corn
mlunilse qui frappe de nou
veau 9 :a porte du gouver-
ment, tandls qu'une nou-
velle flambe terrorist se
coue 1'opinion publique.
Le gouvernement de Mon
sieur Giulio Andreotti, entil
cement compos de Damo -
crates-chretiens, ne satis-
fait plus les parties de Gau
che qul le sotl' ennent, aveo
los commu.nistes dans la ma
jorit6, depuls mars 1978.
Ceux-rl ne mettent pas seu
element n cause sa politique
economique, mais sa capaci
te tnAmeme a dirlger le pays.
Au delo du gouvernement,
c'est en effect le fragile qui
libre construct par Monsieur
Aldo Moro entire D6mocra -


L'ENFANT


Suite de la lore page)
L'Enfant, soucl majeur
De 1'Annee de reflexion 1979..
Sur touts les levres
S'egrenent des promesses
De comprehension
De lenfant c.todin S celui
de la montagne
De loenfant des villes
A celui ie la champagne
Afin que les bisoins diffe-
rents,
Des uns et des autres
So ent d,- plus on plus enca
dros
Et combles
Pour qu'il alt one vie plus
souriante..
Le voi-a, cet enfant du siecle
Affrontait toutes les exigen
ces que 1'ere dc I'Evolut.on
cres,
Que 'inflation provoque...
Oblige en terre g-acee
A etre place dans une gar-
der e
Oil i st amehii au gre a>s
yenits,
Ce, poitlpecrmnottre a son i1
re
Et a sa more d'aller travail
ler
Pour arrivcr t couvrir
A a no .Lie ','. ;ois
Le bu gt .t .i-,r'tal...
A ohtr, r ebandon]e seul par-
fois
Dans une chaumiere
Ouu le sole 1 vif du midi
No connalt point de pardon.
Ou a etre fouette
En plein v sag
Par les vents des sables
Du desert...
L'Infant de tous les pays
Du Monde national
Et International
Ouvre vers nous lOe bras
Les bras d'espo-r. de confifin


De foi, l'an.our .
iMoniutr. pou" r qui
vnz-va, ,is


rest r-


Ce fardeau de eto s
Cellt bombre d'cau
Cetlo charge nie eanne
L,, panier de inangots ?
Madanme, pour qui lahssez-
vous
Co te boquite 'leine d'eau
Cett charge itavocats
Ce saic de carbon
C.'. j, ne sa s plu,, quoi ?
Ce n'estl ps pour ;a tutA
f.e dos. les oepuloes
Do cot enfant.
garcon ou fille
Doe 1'nneie 1970,

Cola a change, bin change
Cli, ,.: aissi d'indivldus !
Pour de tils travaux...!
L'enfant, les yeux f xIs vers
nous
11 attend change jour
La goutitc de lait
Connnissant d.ja, malgre 1'5
ge
La soif, Ia fati.,
L'inquiotude, I, dlnuomentl
Cot enfant, du monde


Attend avec impatience
Les miracles de 1979
Pour braver los templtes

Les Intemperies
La sof, ha faim.
L'Inquietude, le denuement
Pur v.vre dans lepanoulsse
ment
La vie si chere d'enfant
Age, qui ne reviendra ja-
mais !

A vous done t1 parole
Aincs du siecle

A vous de repondre
De penser et d'agir

A la faveur de cet enfant
Qui a droit a notre attention
Et a notre entire cons derve
tion

14 Janvier 1979

Mme Andree M. PIERRE


tes-chrktlens et commun.s-,
tes qui risque de se roin -
pre. moins d'un an spres
sa dlsparltlon don't t'effet se
fait ma ntenant sentir.

Les communists accusent
S.les dirigeants Ddmocrates -
chretiens de trahir son es-
prit et de virer h droise pour
ipr6parer une restauratlons
Ils orit durement exig6 Di-
manche dans l'Unitas, leur
organe official, une reliance
de la politique d'Unite Na -
tionale. It faut yviter unie
crise, a precis6 un de leurs
dirigeants, mais s.i la cruise 6
elate, les communists de-
manderont cette fois h en-
trer dans le gouvernement.
Les D6mocrates-Chrftiens
ont r6pondu snon,. Le Se-
cretaire general du parti, M
Benigno Zaccagnini, 1'a dit
h Washington,' apres avoir
rencontr6 Monsieur Cyrus
Vance et Jimmy Carter. La


Gagnez $ 150,000



$ 200,000. U$S


PAR ANNEE

Compagnie americaine No. 1 dans le monde re-
chrcerche DISTRIBUTEUR avee capital minimum
pour la vente de products rovolutionnaires isans
competition), capacity de prendre 80 1; du march :
renseignements M. Dion Hotel Plaza, chambre 221.
Tel. : 2-3722.

Q 0g,,,7y


SPABOCO

Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de I'Aeroport

Tel. 6.0732

LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commander


de boites de:

Chaussures
Patisserie

jDetergent

Pate dentifrice

Chemises et lingerie
SComposants electroniques

Preduits pharmaccEtiqu s
Products alimentaires secs et Congle's

Creme a ia Glac2

Savons

Fruits de mer

Traiteurs e' restaEurid~rs
Renforcement de cols et des de chemises

Agraffes et trombones
Divers ..
Nous Fabriquons egalement des ~~rssiers de classament
En format lettres et l1galI


br~//-I "ryr~~~~//rr/r~ CYX~-~~u u~~r IJ~Jsr/~ L -r~~//Zi~~ / TT,/J


BOGCONR

PEST CONT; L


Diratisation



Extermination




Fumigation


TEL. : 6-0431


DELMAS 48 BLDG. CPRACAO TRADING


-l~oA~~a ar sra a a~aal~ r 1 ---


1DC accepted seuiement d'ou-
vir la discussion sur le pro
gramme et invite le P. C. h
poursuivre sa cooperation.
L'dpreuve d force com-
niencera cette spmaine, au
our au plan economique
Arlennal remis lundi apres
midi par Monsieur Andreot
ti aux parties et aux syndi-
cats. La parole sere. alors S
la direction du parti com-
muniste, convoquee pour
mardi par Monsieur Inrir,o
Berlinguer.

Le raidissement des deux
parties n'incite pas a 1'opti
misme. Il est cependant pro
bable qu'ils prendront tout
leur temps pour negocier et
. tenter d'eviter une crise qui,
dans 1'etat actuel de 1'oquili
bre de leurs forces (D. C. 39
pour cent, P. C. 35 pour cent)
risquerait de ne pouvoir se
resoudre que par I'affronte
meant d'elections ant.cipees.


LUNDI 15 JANVIER 1979


Menace de rise en Itali e


Prote6g votre mason


centre les termites


et chauve- souris


_ __~:_~______I~~_?.__CIP ---I---~. -r ~~-~---~l--~~---~~C~~--~. ---~--?II- ~rp.~7----~-T----.i--~--~~-~ll--T~ -T~--1F -~I~~Il-i~~~_l~._FT__i_~-jC__








Lb eNouVELLI8TEm


LE MONDE DES SPORTS


La situation du Sport a la- Jamaique


.Anl Courss de soln sourr a't
li .l.itmatlqiie. tnoitre reporter
:ix i'iCrre a renlontre le
Ml ','re des sports et de la
, I li .t es 'w .
x x x x
II deamilnlhiiti pied a-
'%e( des ;Cinis t tiraver' les
I ih'g du Down Down de
K'lltonll quand nous 1'a-
oi(Ls I ntioll rI pour lia pre-
ilielots h Cetalnt mnaniles-
I -reitlll sa1 farnll a Ili det
prli'itllle lU 111 O l l sport:
I 'hi-ilit as-sez matinale eL
S ,sr vet r entits appropries
u1 iit ulpiii s l liii lr e contrai
Ire 11 nous piarnissait rotu.s-
ii alelie ut- eoulll'O)is. C'.6-
il liihiel M .. M olrtan, It l Mi
lr.it tiis supilts et, de jeull
I 1' I .it i.Jtlln lii'e. nlli0IS
0l ills l'itsNUle par notile ci
c l'rit, A c 1111 slil entilneh ll
I' ri le'li. ('I s tians fa1ii' .'
11"li- i. 1 rtcc gpt ia volIt riFI
l01 tl '111 incI ,- O S piour le
[n' j]inli11 Im atin.
I)Il.L -,on bureau itIh'll au
(] tl ,(] l i ,t l- 'Iig.e cd 'Uln bil -
(Int on brd (dl lner de !,a
t L ,In O'l P l ia naifuull il 1l de-
\ill ecird:tli]e'nelnt 11MIn reec
vo r eI repoillre -avee chai-
Jllr aux div\ers.s qucstion,'i
oile lti)/s hll avols p1sees.


MIAMI


Nous en extrayons d'ail-
culrs (Iielques unes pour
nom. lecteurs:
Q.- M. le Ministre, en
nonmmant parmi ses collabo
rateurs un Ministre a la
jeunesse et au sport, 11
semble que votre gouverne-
ment dirige par M. Michael
Manley accord une place
de choix au developpement
du sport a la Jamaique.
Pouvez-vnos nous brosser
mnime bridvement le pro-
graimme adopted par vote iii
nisletre pour promouvoir le
sporl, jamnaicain?
R.- Le goiuvernement Ja-
maicain coiisid're le sport
co0inIe un fate ur ini)or-
tudnt pour le b'en ere phy
quie et mental de la popu-
i' ti' n notammnent la jeunes
.-,e janialcaine. Le sport joue
d ailleur's un role tres imnpor
tamu dns It'le developpenmelnt
eulturel de notre pays.

II ne en relief nos possi
b llte.; l cUii S ds cotsde ilnpe-
litiiols initernationlales et le
smli'ces apportet '"'lO(rs la
re';;'tatil(1 1 a U1 pIays.
Noltr' ilnisltere vient d'e-
ltblir r-lcermeit ': lnsti-
itut cl,- sport, lequel est une


organisation central d6pen
dant du gouvernement don't
le but est d'encourager la
plus grande participation
des masses a la pratique du
sport.'Nous oeuvrons de con
cert avoc les communaut6s,
des associations et clubs
structures. Actuellement
nous sommes au principle
de l'organisation de l'Insti-
tution central.
L'organisation et le dyve-
loppement du sport sont
une grande responsabilit6
pour notre gouvernement.
II y va pour une certain
discipline al sein de la so-
cietit, et permettra au pays
de reunir des citoyens uti-
les.

x x x x
Q.- Les ressou. es de votre
d('partement prov:fnnent-el
11 uniullement d gouver-
nement jamaicain? Le seec-
tuI prive apporte-t-ii sa
collaboration aux activities
sportives de votre pays?
R.- Outre les organismes
d'Etat, le secteur commer-
cial nous apporte depuls
plusieurs decades son con-
cours. Certaines associa-
tions sprrtives en tire me-


NOUIVEL HORAIRE




vol quotidien Depart ; 9.55 a.m


SANTO-DOMINGO vol quotidien Dgiart: 6.00 p.m
SA partir de Miami,.. Le monde a votre portie)






L'experience fait toute la difference
CONSULTEZ VOTRE AGENT DE VOYAGE... IL EST UN EXPERT


me de grands profits.
II faut signaler aussi Pap
port appreciable des cu-
bains a notre endroit. Nous
avons engage avec eux des
accords sportifs assez inte-
ressants. Certains memes de
nos moniteurs ont t6 for-
mes A Cuba pour I'dduca-
tion physique. Un college
de sport a Wte construit a
la Jamaique par le gouver-
nement de la Havane en
vue de faciliter education
sportive de nos athletes.
Q.- Le sport a la Jamaique
a progress depuls l'ind6pen
dance de 'ile le 6 Aofit 1962,
d'aprls nos renseignements.
Pensez-vous qu'on est de-
finitivement lhnce sur la
bonne voie et que le sport
dans votre pays occupera
une place proeminente au
niveau de la Caraibe et de
o'Aireriqpub?
R.- Nous avons progress
sans doute depuis l'indepen
dancer 1 nest pas s'e'
sortir de la.
'Mais le develuppemerI du
sport est lie au developpe-
ment economique d'un pays.
Cela constitute pour nous
I plus grande enfiave pour
' oltion de notre notre sport et
deo notre jeunesse. Nous de
vons nous litb6rer d'abord
de nos problemes tccnomi-
ques avant d'esp6rero 1 plus
grande assistance des res-
sources publiques. On pour
ra alors avoir la pr6tentior
d'occuper une meilleurc po-
sition sportive au niveau
de la zone.
Nous avons des possibili-
tes physiques et naturelles
poulir arriver loin en sport.
Mais les pays sous develop-
pes commc la Jamaique
sont exploits au profit de
l'Imperialisme. Notre situa-
tion economique difficile ne
n o u s permit p a s d'a-
voir c e r t a i n e s fa-
cilites pour developper le
sport a plein rendement.
Nous voulons d'ailleurs oeu
vrer non pas pour 1'6lite
sportive mais en faveur de
tout Ie people jamaicain.
Q.- Pourquoi votre pays
n'a-t-il pas partlcip6 au
7W. tournoi juvenile de la
Concacaf qui s'est deroulI
a Honduras?


AMPROSA



vous suggere de compare


S Beaucoup d'entre vous penseit que acheter un Moteur hors bord EVINRUDi

aux Etats Unis revient moins cher qu'en Haiti. Cela semble normal.

Mais refldchissez :


Nous reproduisons ici un extrait du Magazine ,BOATIN<

(Boatin~gest le Magazine qui kait autorite aSIts le monm


de plaisance)



1979 OUTBOARD MANUFACTURERS.



USA H

MODEL EVINRUDE 6 HP short shaft $ 670


" 9HP


" 880


" 25 HP 1155

" 35 HP 1310


It 50 HP


" s1850


NOTEZ BIEN que ces prix aux Etals Unis sont F.O.B.


G)), d'Octobre 1978.

de de la navigation









AITI (AMPROSA)

650 long shaft -

885 "

1125 "

1275 "

172 I


Milwakee


ANALYSES BIEN et VISITEZ NOUS

REF : BOATING OCT 78 Page 103.


Rue Pavee


R.- La participation ou la
non participation de la Ja-
maique a une competition
mternationale depend direct
tement des associations
sportives; comme la F6d6ra
tion Jamaicaine de Foot-
Ball.
Cette dernisre n'a pu par
ttc per a la derniere juv6-
nile pour des raisons econo
miques.
Certes dans Ie .passe, no-
tre ministare avait apporto
son appul economique au
Bureau jamaicain de Foot-
Ball, mais cette fois-ci los
choses ont s tes s diffici
les pour nous puisque nous
avons invest beaucoup d'ar
gent pour 'organisation de la
Concacaf en octobre der-
nier et le Tournoi Caraibe
qu' a eu lieu h Kingston.
Q.- Que comptez vous
fire pour pallier sla situa
on economique actuelle?
R.- Nous ne pouvons plus
aller vers les difficulties.
Nous avons malgrd tout des
moyens pour fire avancer
'le sport. Mais come nous
i'avons diia soulignt, on
ne peut fire grand'chose
sans les resources necessai


Tous les pays de Caraibe
doivent au contraire lutler
pour obtenir leur liberation
economique, aflin de prou-
r ver au monde notre tr apaci
I te reelle.
Q.- Avez-vous des difficult
teas avec Ie public sportif?
D'apres la press jamaicai-
ne, il fallait croire que Fin-
securite rcgne au Stade
quand on assisted a un
maIch de foot-bal! par
example.
R.- On ni pratique pas le
sport seulement all Stade
dc Kingston, otin l faith
aussi un peu partout l tra-
vers le pays.
En ce qui a trait S la so-
culirite aull Stade de la capi
tale, c'est tin problem que
nuIS sommes en train de
resoudre.
Q.- Vous avez line opinion
sur le sport en Haiti ?

R.- Haiti a product bon
nombre de foot balleurs de
renom. Je m'en souviens.
des annees 50 quant j'itais
a 1'ecole. des brillantes per
formances du foot-ball hai-
tien.
Nous n'exagerons pas oen
avanqant que les Haitienis
ont un amour natural pourn
le sport. Nous n'avons p1as
pour le moment line trop
grande idee sur le sport hai
tien, miails nous noulls fii-
sons line impression favor
ble sur la capacity et I'es-
prAt sportif des haitiens.


Coup d'arrpet pour
le Racing
Tenus en ecihec par le Vie
tory Sportif Club, les foot-
balleurs du Racing Club
Haitien voient leur rival tra
ditionnel, Ie Violette pren-
dre une legere avansce a
classement de la Coupe Pra
del.
Le Racing a meme du lut
ter pendant une bonnie qia
rantaine de minutes avant
d'obtenir 1'egalisation.
DOs la quatrieme minute
de jeu. Oscar Montironi a-
vait ouvert le score pour le
Victory en tirant un corner
directement dans le but ad
verse.
Le rythme du jeu s'accele
ra apres cet exploit, le Vie
tory essayant de porter l'es
tocade tandis que le Vieux
Lion faisait appel h toutes
ses resources pour renver-
ser la vapeur.
II y parvint lorsque au
terme d'une offensive amor
cee par Eddy Antoine, le de
mi international Gerald Ro
mulus riussit un tir extraor
dinaire de puissance et de
precision.
Tout au long de la dIcu-
xlme mi-tenos Sle r'si'- "-
quipes essaieront en vain
de fare pencher ( baiatiu..
Dans 1' ensemble cc fut
une parties assez valuable.
Sans atteindre les sommets
(loin s'en f'Kt) 11 ne fut
guore ennuyeux et le public
relativement nombreux lais
sa le stade sur une note de
satisfaction.
C'est de bonne augure
pour la prochaine venue du
F.C. Bale.

LE CLASSEMENT
(Toutes les 6guipes ont joum
4 matches) :

1 Vlolette 7 pts
2 Racing 6 pts
3 Bacardi 5 pts
4 Don Bosco 4 pts
5 Excelsior 4 pts
6 Victory 3 pts
7 Algle Noli 3 pts
" 8 Etolle' 0 pt


par Bernard MEIXNER
NEW YORK (AFP)
Quel prodige ce John
Mcenroe, a 19 ans vainqueur
du cMasters, premier titre
prestigieux qu'il a inscrit -a
son palmares en battant di
manche a l'issue d'un match
palpitant le veteran Arthur
Ashe 6-7, 6-3, 7-5.
Depuis six mois, le jeune
new-yorkais aux cheveux
blonds bouclis retenus par
un bandeau h la Borg tcu-
nie ls courts de Tennis ra-
flant victoire et dollars. De
puis I'Open des Etats-Unis,
il a dispute au moins les
demi-finales de chaque tour
noi dans lequel i s'est pr&
sent. II a triomphla a Hart
ford, San Francisco, Stoc-
kholm et Londres se quali
fiant pour le i(Mastersia ,
tournoi final du grand prix.
II a ramene 1.t coupe Da-
vis aux Etats- nis en etant
l'artisan de la victoire de
son pays contr e la Grande-
Bretagne, 11 a battu Borg,
defait Connors qui a prefe
re dans Ie l'aban
don sur ampoule a la de-
route sans excuse


Rencontre avec
les OVNI
1:,.-NIX (AFP)
Deux cadavre d'extra-ter
restres a la peau argentee,
mesurant environ un m6tre
vingt et portant des combl-
naisons mnLallisges qui sem
bliaenit souees a leurs corps
sous l'eflet de la chaleur,
auraient ete recupiris par
le autorites amiricaines a.
pres la chute de deux objets
volants non identifies iOV
NIt.

C'est ce qu'affirme lorga
nisation < Ground Saucer
Watch, (Observation au sol
des nix dans l'Arizona, qui cite
le temoignage de deux of-
ficier a ila retraite de I'A-
viation Americaine.

Ayant reussi a briser les
secrets des services de ren-
seignements americains en
invoquant une loi amerlcai
ne sur la liberte de l'infor
nation devant la justice,
l'organisation affirme ddte-
nir quatre pages de docu-
ments de la CIA etablissant
que cette derniere a sur-
veiller depuis 1949 les mani
festations d'OVNI.
M. William Spualding, res
ponsable de eGround Saucer
done des nouvelles detail-
lees de rencontres entire I'A
aviation Americaine et des
Soucoupes volantes. Ils indi
queraient notamment que
deux chasseurs bombar-
diers americains F4l ont poursuivi deux OV
NI en Iran en 1976.
L'aclioln eln justice de
,Ground Saucer Watch,)
nest pas terniine. M. Spaul
ding veut obtenir 57 objets,
selon lui en possession de la
CIA, qui prouvent l'existen-
ce des Soucoupe. volantes.
<'La period des boniments
est terminee>. <,Nous devons
demontrer S tout Ie monde
existence de ces objets,
pour ensuite chercher a sa
voir qui les pilot, estime
M. Spaulding qui est persua
de que les OVNI sont en mis
sion de surveillance sur la
Terre.


Pourtant. dimanche au
Madison Square Garden a
New York, face k un Arthur
Ashe dechain6 malgr6 ses
35 ans, Mcenro a frol la
defaite. Dans le troisitme
set decisif, il a dfu gagner
six des sept derniers jeux
et sauver deux balles de
match pour arrache- >a vic
toire et le premier prix de
100.000 dollars.
cJe savais qu'Ashe etait un
grand joueur, mais j'avais
esptrt qu'il nj' le prouverait
pas aujourd'hiis

Le joueur de-couleur avait
tire la lecon de sa defaite
contre Mcen oe (6-3, 6-1)
qu'il a- ait I lncontri pour
la preoriere ois mercredi,
contract Te jeu a la voles
de srn adve-saire par des
lobs et retournarit brillam-
meni ses services. Moins
impetueux que le jeune new
yorkais. il a utilise au mieux
la puissance d6 son service,
reussissant neuf aces con-
tre cinq double-fautes, a-
lors que Mcenroe commit

1 -o------ -*f


sept double-fautes surs sa
deuxieme ball (pour sept
aces).
Aishe enleva ainsi la pre-
.iire manche apres avoir
sauv6 quatre balles de set
sur trois double-fautes de
Mcenroe et gagne le tie-
break par 7 points a 5. Dans
le dvuxieme set, Mcenroe
devait conserver son servi-
ce, deux fols meme sur jeu
blanc. Dans le troisieme,
meno 4-1, il reussit a retour
ner la situation. davantage sur son service
et ses voles au filet qui fi
rent mouche. Sa farouche
determination, saa jeunesse
finalement 'emporterent en
dfpit d'une foule (17.000
spectateurs) qui ne cacha
pas sa sympathie pour cAr
tles, le veteran.
Decu apres avoir 6t6 bat
tu si press du but, Ashe ne
put s'empfcher de dire : (Si
Mcenroe continue h gagner
de la sorte, tols les ioueurs
Pevront se caliser afin de
troilver les moyens de le


EVE est un product revofutionraire qui met a raa, l les corve's
de la douche vaginale tradtionnelle necessitant des rmelaqger last,
dieux et tout un equipment eimcoImrant.


Formule harmriiseusement dosee.s VE est la premiere douche
vaginale dont tous les inqredients necessalrPrs ont rPunis dans un
flacon sterile de 4 ones L/2 quae I'on leta apres un seul usuge

En depit des precuations, les equi peini siraiie ciarre
un nombre incroyable de gernese titn et iriUi Oeueludeliiiutl'I "'mcir
les difterents types d'equipement a reveile u Ii s eTiivil gei tlemeni t
contamines par des batteries Pi rnime des champignors m Cmntt meme
dtude a prove que EVE javoc elementnt 4 once 1,2 esT de loin
plusafficace etexempte detout germe microbien


EVE. c es la douche de la.confiancer en soi
EVIE est PLUS.HlYGIEN.ZaUE PLUS PRATIOUE. PLUS EFFI
CACE
F,1 venfe dans Ioute.s le, Ph. rmace. let Super-
marcees et les Bazars de Quial .


I Offrez-vous un cadeau pr6cieux 1
Debutez le 26 f6vrier dans une ambiance

L jeune et dynamique.






ir St Sol Que recherchez-vous?


Des responsobilites" De I'aoulont'Deilorgent jne
bonne ambiance de trovoil Une personnel qui vo
enf in vous pprecier votre pOotrni/


j first school
vous permet d qmbrosser une cornere qui vous op- j
porter .atont de iole' lisez notre caotologue et |
decouvrez pOurquoi les dopl6mes first school. ont
aont de success

\ SECRETARIAT DE DIRECTION BILINGUE
16 mois le soir et 9 mois le malin
(MANAGEMENT and BUSINESS ADMINISTRATION
\ Debut des course en avril le soir. Duree 9 mois

( FA ITES VOTRE PREMIER PAS VERS LE SUCCESS .
\ Sonnez le 2-4755 ou le 2-3508
.-- first School, la oIu nLummenct voire success r-


LuNDI 15 JANVIER 1979


PAGE 3


Le prodigieux Mcenroe...


Wisconsin et n'incluent donc les taxes de vente ni le transport a terre,

ni le transport airien pour acheminer otre moteur en Haiti.


Vous comp-endrez aussi que vous devrez vous passer du service de

reparation et d'entretiens du Magasin aux Etats Unis, tandis

qu'a la AMPROSA, vous beneficiez du service avec sa garantie de

Philippe Herisse, technician dipi6me de OMC Service School EVINRUDE


a""a rrrma!r III a a]lIIIlI II I a IIIIIIaII ,-~ 11 111]1~1~11~ IIII II IIIIII I I 1~ 111111111 111~


%7/b///~/P/~//~4~1~-~"C//-/J3;rJ~Z4J%'rP


y-swl.f- t-.x/awswa' srar w.tr.ewgfisfaisfawswW3's


I


1)







PAGE 4 I


EN BREF 24 HEURES DANS LE MONDE


SPEITI ES ANNOUNCES


WASHINGTON,

L'Aynltollih Khomeiny as
dclhn Diniminci'he dans sa
rside.llc (i Neauphile-le-
C li n imu. ,Irioghilliai risiiinne )
(11"',l limi cnlrll dutis iquel

S til l;i r tiil olin d Ill etl tl
1ILa:II:iiTI' lIiii III [Irs in-o -
I l11111qul 1hal' i (tres pro
che,

0

PARIS -

Le-Parti Toudeh (commu
m1slc4 d'Iran nee un hp-


pel 1A la latte armdee pour
ien flnlr avec le regime du
Chah, dans tin commune -
qud dcld,6 diu 13 Janvier et
parvenu Dimancho aui sloge
dc I'AFtP Ai Pnris.
0
NEW YORK
Le Prince Norodom Slimn-
inouk ta it6 hospitalis6e DI -
inlanche A New York en rIl
son1 d'une oextreme tension,
et d'un Atat sd'6pulsemcntv .
a annonc6, en fin da'prds-
i!dli. un mddecin du sLe-
Inox Hill Hospital,,. Le prln
ce a subi line serie d'exa -


.Joac oaaoaoo

3 MESSIEURS


agT T FEMME !

PROTEGEZ-LA FATES A A

PLANIFICATION FAMILIAL !
RX003LU'X'S5S0COS&000X<09oooofXX=


* OFFREZ VOUS UN CADEAU PRECIEUX
UNE NOUVELLE CARRIER
-DEVENEZ TECHNICIAN EN CLIMATISATION
ET EN REFRIGERATION


P ,R NiORFRCRCE PROGRAMMF LAlirSt school
.' A L DISPOSITION DE SES ELEVES

ABUORATOIRE DE TRAVAUX PRATIQUES

JN SERviCE DE STAGES ET DE PLACEMENT DYNAMIQUE
SPORT AU PFRNCE FT AL STRANGER

NIVEAU REQUIS : second )


(Places limitees a 35





0' J l= /^


means m6dlcaux et ase repo
so coinortaibic-ment, a pr6
clad Dinutnicli soir un Porto
Parole .de I'tabllssement,

0 -
HONG KONG I

La re du Kampuchea. a protest
Le Dimanche centre le dd-
bat sur le Cambodge qul se
deoroule au consell de sd6cu
rite des Nations Unies a in
dlqite un communique diffu
so par '1'agence de press
,vietnamlenne req(ue a Hong
Kong.

-0-
0 --

ARANYAPHATHET
I'HAILANDE)

Des combats i 1'artillerie
lourde se deroulent encore
lundi matin dans le secteur
de la vllle cambodgilnne de
Polpet entire soldaits nKmrs
Ilougies et forces dui nllt -
*euii gouvcrnlenicn de
Phnom Penh qui cherchent,
a atteindre la frontilre Thai


PROGRAMS IN. "7

AIR CONDITIONING

REFRIGERATION


SIL eUUtez I
26 Fevrier 1979

FAITES VOTRE ler PAS
VERS LE SUCCESS
EN VOUS INSCRIVANT DES MAINTENANT

2-3508
2-4755


Reconnue d'Utilite Publique

F SIEGE SOCIAL 516 MAIN St
EAST ORANGE NEW JERSEY
( APPROVE PAR L ASSOCIATION DES UNIVERSITIES
ET ECOLES AUX USA ,


laidaise, apprerid-on de
source Diplomatfque blen In
Sormd6e P6kln.

0 -
ATLANTA
OEORGIE)
Le President Carter a dd-
clar6, Dimanche, dans un
discourse pronocde a Atlan-
ta (Georgie), qu'll n'hesite
rait pas & inviter le Pr6si-
dent- 6gyptien Anouar El Sa
date et le Premier Ministre
Isra611len Menahem Bdgin a
un nouveau sommet tripar-
tite si n6cessaire, pour fare
aboutir les ndgociations de
paix Isradlo-6gyptiennes.

0 -

LONDRES

Le second b6b6-fprouvet-
te au Monde, un garcon de
2.600 cilos prdnomme Alas
tair, est n6 Dimanche A I'H,
pll.tal de Glasgow, announce
Ite Dailly Maill.

xx xx
WASHINGTON IAFP)
Le President Carter a cri
t iqud les Services de Ren-
selgniements Am6ricalins pour
n'avoir pas prevu la cruise
Iranienne mals cost en fait
Administration qui n'au-
rait pas cru aux avertisse-
ments rdpdtds de la CIA, re
event plusleurs sources di-
gnes de foi a Washington.
Ceux qui portaient 1'ac-
cent sur les difficulties du
Chah ont aussitol ete trai-
tes d'alarmistes, affirme un
autre fonctionnaire ayant
eu access aux documents re
latifs a lI'ran.

x x x x
LE CAIRE (AFP)
Un (,certain nombre, de
cubains engages dans les
combats au Sud-Yemen ont
et tues par les membres
de la ,Resistance Populaire
Armde,> au regime commu-
niste d'Aden, a declare di-
manche au Caire M. Abdel
kaoui Makkaoui, chef du
,Front National Uni du
Slid Yemen>, groupement
d'opposition don't le siege
est au Caire.


KINGSTON (AFP)
Des centaines de domici-
les ont ete perquisitionnes
dans toute la Jamaique au
course des deux derniers
jours a la suite des emeu-


tea don't le bilan eat de sfx -
mnorts et plus do cent bIes
s5d. -ipprend-on samedi de
source proche des services
de saourltd.
XXXx
MEXICO (AFP)
L'Ev8que de Cuernavaca,
Mgr. Serglo Mendez Arceo,"
a qualified dimanche slvess les measures de sdcu-
rite prises A 1loccasion de la
visit au Mexique du Pape
Jean Paul II.

Mgr. Mendez Arceo, sur-
nomm6 sl'Eveque Rouges, a
estim6 dans une homdlie
prononc6e A Cuernavaca, vil
le sItude a 60 kms. au Sud
de Mexico, qu'll eserait prd
ferable que sa saintet6 solt
expose a la ferveur popu-
lairec. Le plus grand danger
dans ce voyage, a poursuivi
Mgr. Mendez Arceo, serait
d'exacerber artificiellement
le sentiment religieux des
fiddles mexicains.
x x x x

MOSCOU (AFP)
Les relations entire l'URSS
et les pays occidentaux font
l'objet du dernier recueil
d'articles et de discours de
M. Andrel Gromyko, Minis-
tre des Affaires Etrangeres
Soviltique, public a Moscou
et intitule < phe la Politique Etrangere
Leniniste.

Dans un compte-rendu
sur cet ouvrage, la
de lundi precise que ece li-
vre donne une analyse de-
taillee de la politique me-
nee par le PCUS et 1'Etat
sovietique avec les pays ca
pitalistes.


MOSCOU IAFP
L'Agence Tass met en gar
de lundi le chef du gouver
nement iranien. M. Chapour
Bakhtiar contre les conse-
quences de ses declarations
sur ]'exportation en Iran
de la revolution rouge>>,
qu'elle juge souvertement
anti communists voire
anti sovietiques,.

Dans une depeche datee
de New York,. Agence sou-
ligne que de tels propos
sont susceptibles brir sensiblement evolution
des relations entire l'Iran
et I'URSS>. Elle suggere que
c'est 1A le voeu de qui voudraient camouf er
leur propre ingerence dans
les affaires de l'Iran les
services speciaux ameri-
cains.


Demand M ( l ces de Manufacture et au-
tres, situ6 ; uBoulev%,'rd ,In
Jeune IllUe. etudlante en Be Jacques Dessalines No. '10. r
cretariat. en 2e annle A, la sage de la Clinique Denlaire
FaIcultl de Drolf, cherchi do Docleur Ronald linl1
du travail. Pribre de la CO Pour renseignements appe-
tacter au 4.0893 entire 8 hcu~ -lez le-No 2-0816 de 2 heures
rs-s et midi. 1 here P. M., de 4 heures
Sheures P. M. 181


x x x x
A LOUER

Un appartement partielle
mrent meubld A louer 1'Ave
nue Christophe
Pour rensfsgnements ap
pelez le No 2-3202 le matin
7 heures A 8 heeares le eo i
6 hres A 7 hres.

201
x x x x
OFFRE D'EMPLO"
Dans le cadre de son ex-
pansion FIRST SCHOOL re
cherche prof sseurs quali-
fids avec experience pour
sections Economiques et Se
crdtariat
Apportez curricuLum vitae
et rdfdrences au Secretarlat
de I'Ewole. 171


A LOUER
Un grand appartement, A
louer, pouvant servir de bu
reau, clinique Mdicale, Agen


xxx x x

AVIS

Bonne recompense est pro
mise a celui qui rapportera
h la Direction du Nouvellis
t" un colis contenant 10
irruques egard dans une
voiture. Destined a Melbour
ne Australie .


* Aucune question ne sera
posee.
Mercl -
151
x X x X
OFFRE D'EMPLOI
Cherchons :
lo) Comptable ayant au
moins 2 ans d'experience
2) Demarcheur pouvant
conduire tout type de vehi-
cules et voyager en provin-
ce.
Prnere poster
1. Curriculum Vitae
2 1 pioto
3 Certificat du dernier erm
ploi a P. 0. Box 2118
Tdlphione : 2-4230


LS-

OUANGA NEGUESSE

La Direction du Restaurant 'Ouanga Neguesse, sis

a la Cite de l'Exposition prend' plaisir a aviser ses

Snombreux clients que le Restaurant fonctionnera dd-

, sormais, tous les jours de 7 hres du matin a minuit,

sauf le mn.-di o0( ses plort(s seront fermees.
| -
-*BOOCSCCa-0^Ci>OlCl(

THE FIRST NATIONAL BANK 0



BANQUE DE BOSTON



Succursale Haiti



"Port-au-Prince, Haiti



Bilan Trimestriel au 20 Decen


$ 1,609,382,28


8,315,377.81


18,359,939.90


Dep


Rese


Imp


Du a


413,658.58 Autr


1,081,025.06



$ 29,779,383.63


F BOSTON
















ibre 1978





ots $ 26,355,418.85


rve Dour frais


ots et Interits 496,569.38


tux Banques 1,894,708.57


-es engagements 1,032,686.83






$ 29,779,383.63




Dollars au taux official de change.


irmes a nos livres




W.G. OLIVER, Jr.
Vice President

8 Directeur General


U DirrecteuQQOaOlBBBUOBOr GeneralOwWSSOO


oggm@@GoolltCowI~ U s -L.@...,,, l. ooo ~~NY--- p ''~Ld-- saCY -


En Caisse


Avoir dans les Banques


Prets et Escomptes


Val. Immobilieres Equipement (Net)


Autres Actifs


Les montants ci-dessus representent des Gourdes converties en


Nous certifions qu'ils sont sinceres et confo


DwiUbt A. Si IwkaEN

Divecto-l.


1818l~laslllrr~sllli~ira~%s~am~


I
OWN


L


'~C~V~NUV~CVC~Nrr/~Uur~kV~K~t~;l


PAGE 4


./


, r~ah.. ^_




9 'p I'" q *'r",*-ry" -," qr-- .qT t. q wy-T. -^ .ry..


LUNDI 15 JANVIER 1979


DNccs de M.
Mbnedick Douyon
Nous aivons appri.s itvc In1
1'llinilnl d(it pine la tristl
nouvelle der la Inort de Monll
.shlr' Minelltk Douyon Strl'
tvilnl A New York. le 11 Jan
v Ier couranl t

Nous preseutons touts nos
syinlpathles A sa veuvee. nee
Giseile Che'mnly; A ses en-
:lanls Philippe. Lesly, Ma-
rilyn Douyon. Monsieur Ri
cardo Lovelace et Madame
lncit Magal e Douyon: ua ses,
'hfretes et soeurs Monsieur
Iichard St Pierre et Mada-
]mi(, nee Lucrece Douyon; Ma
dame Claude David nee Ivi
ca Douyon; le Colonel Yo-
Svalnne Douyon et Madame:
Maitre Adrien Douyon et
Madame nee Circe Douyoii;
Mons eur Marcel Clermont
et Madame nee Yolande Dou


yoii; Monsieur et Madame
IMarculls Dotufyoil: Monlsiliur
l IUl)oclcur (L Madlanil ha
vainns Douyon.; MIonslcuir
Ic Doctucr pe Mada:ine La
mla u'(eii Douyon, Monsleur
le Doetcur et Madame Einer
son Douyon; is ses beaux-
parents : Monsieur et Madea
me Raphael Chemaly; ses
belles-soeurs et beau-frore:
Madame Rolande Chemaly
it enfants,; Monsieur et Ma
came Claude Ganther et oen
fants; Mademoiselle N.cole
Chemaly; Monsieur et Ma'
dame Raphael Chemaly Ju
nior et enfants; ta ses ne -
veux et nieces : le Secretai
re d'Etat Docteur Hubert de
Ronceray et Madame n)ee
Marie-Solange Douyon, Mon
sieur et Madame Roger Da-
vid et infants; Monils eur Em
manuel Noel et Madame nee
Gladys David; Monsieur Jn


Claude David; Monsieur Jn
Leroy et Madame nde Mont
que Douyon et infants: MM
Yves, Marc, Lyonel Dou -
yon; Mesdemoiselles Marga
reth, Yanick; L'selle, Hu-
guette, Sandra Douyon; Ma
dame Marie-Denise Douyon;
Docteur otL Madame Guy
Clermont et entants; Moil
sieur et Madame Bossuet
Milllen et enfants; Mon -
sieur et Madame Emile Cler
mont et onfants; Mons eur
et Madame Fritz Clermont
elt enft.,.s; Madame Yolal-
ne Clermont et enfants; MM
Alix,, Frederic, Alain Dou -
yon;: Mesdemoiselles Alexan
dra, Gina, Eva, Martine, Ma
rio-Bernard Douyon; MM.
Richard, Luc Edgard, Paul,
Francois Douyon; M. Ge -
raid SBeaulieu et Madame
nee Sylv'e Douyon; Made -
nmoiselle Dominique-Alexan-
dre Douyon; a ses cousins
et cousins : aux families
('.litnioii I St. Pierre. Do


^" 'so5^oacow'cocc^S^"-< CI(Tlermont, St. Pierre, Da
Leroy, De .Ronceray. N
lA occasion du premier iS ., oi 1u i '. Augu
Leonard. Olivier; a tous
anniversaire du Deces du tiris autres parents et allies
fctes par ce deuil.
regreWte
Les fun6railles de Mon
ISheur Mnlik Doucon
Dr. Raphac Caprio u tNtsooDI15un
t 1|u lie( u le lundi 15 Janv
UNE MESSE SERA CELEBREE AU SACRE-COEUR a New-York.
DE TURGEAU LE MERCREDI 17 JANVIER A 7 H. Un Service funebre s
clebre a son intention,
A.M. Port-au-Prince. le samed

SWOUS LES PARENTS ET AMIS SONT INVITES A 30 a. .. ta l'Auditor.um

ASSOCIER PAR LEUR PRESENCE OU PAR UNE Frers de Impasse La

PENSEE DE PRIERE.
I Deces de Vve Dr
cIos c s o Jean Bartoli
S___- NEE SYLVIA LEGER


DANS NOS.CINEMAS


RANCHO CINE

Mardi 16 Janvier 19i79
DUFFY. LE RENARD
DU TANGER
x x x x

TOILEE CINE
Lundi 6 h 30 et 8 h 30i
LES MAITRES ROUGES
DU SIIAOLIN
Entr O 2-50 et 3-50

Mardi a 6 h 30 et 8 h 30
LEO PROFESSIONNELS
Enlric G0 1-50 (1t 2-50

x x x x

CnK S3negtal

Luind Gi h i h ulres
DJO
Eiintre G 1-50 2-00

M irdli G1; I 8 l0 Iires
t:N JI'ST'ICIEItl DANS
I.A VIIIE
i r ; 1 50 2 00

9 x x I

FaLx Theatre

Mlardi 12 3 6 9) h urI
I E; MiSAGI,;
/ v;tlnl .") h 'l Frj
I l1G't1 t C 1- -,
o Irl de 5 hpurI'
1ll( ( 3-00 (' -00
x x x

Institut Francais

Lundi 15 17 hcurts 30
CINEMA LES
CREATURES;, un film
(i'Agnes Vurda, aveC Cathe-
rine Deneuve et Michel Pic
coli.
Entree G. 2-00
11 gde. sur presentation de
la carte de la bibl.otheque .
x x x x

MAGIC CINE

Lundi 6 h et 8 heures
MISSION SECRETE
DU SOUS MARIN X 16
Entree G. 3-00 4-00
Mardi 6 h et 8 heures
AS DE PIQUE,
OPERATION CENTRE
ESPIONNAGE
Entree G. 3-00 4-00
x x A x

Cine Trionm hc
SALLE I
UN ESPION DE' TROP

SAILE 2
; 1,50 2;00
LES. PETITS CALINS

SALLP 3
VIOLENCE ET PASSION
$ 2;00

SALLF, 4
$ 1;50S
GREASE
7 y 7 X

Lido

Mardi 12 h 2 h 4 hres
Entree G 1-50
6 h 8 h 10 heures
Entree G. 2-00 et 3-00
UN TUEUR DANS
LA FOULE


CAPITOL

M"'!'di 16 Janvi]v r 1979
CAPITOL I
12 h, 2 h. 4 h
LES ROUTES DU SUD
Av'. :it 2-30 t. 3 00
Apres 2h3C G. 5 00

CAPITOL HI
Liuldi 15 Junvier 1979
12h 2h 4h 6h 8h 1Oh
LA FIEVRE DU SAMEDI
SOIL
Avant 2 h ?,0 G. 8-00
Aprts 2 h 30 G 10-00

CAPITOL Il
Mlard 16 Janvi;er 1979
12h 15, a .b
ah 15 oh .
8h 15, 10h 1
ARPIE'TF TON CHIAR,
BIDASSE
Avnmt 2l030 C 3.00
Apres 1h-0 G. 5 00

CAPITOL 4
M Ic iir; Lti vie 197"'
11h45 ih45 3b45 5h45
7h45 hl5S
BrtUCEE IFF HEROS
LIEW ,NDO A1 1"
PRIX UNIQUE
G )-00
x x x

Paramount

Mardi 12 h 2 hI hl iries
Eimtre' G3 1-50


LA PLUS GIhANDE
REVANCHE DE BRUCE
P h et 10 houres
EntrMo G. 5-00
DOUBLES PENETRATIONS
x iN X


vid,
'oel,
ate,
les
af-



ant


sera
aI
i 20
,ires
des
aud.


Los Pompes Funebres Pai
rt P erre-Louis vous non111011
cent le dices survenil vendre
cli soir de Vi ve DoceDuer Jn
Bartoli nee Sylvia LLfor

A sos entfantss Doltur
Ja(tU10es Barilol, Monsieur et
Madame Joel Bartoli, a son
free Giston Loper. ses bel
I M.s-sOuris et heall x-fr'res
Viuv Max Hudicourt. Ma-
daime Day d Gomez Ancl r
Bar'oil. A n 1 o i n e Bar
I o1 i. Gabriel Bartoli. a
esi tls;-enfants. sps lie -
VeLix et ni10ces. il tonls los au
Iris parents et allies nous a
diressons nis vives synlpa -
thies.
Li s obseques seront chan
ti's dema n mardi a 4 heu
res p. m. en 1'Eglise du Sa
cr-coeur de Turgeau. Le
convi(, 1partira ddu .s 11on fu
ntraire de 1'entreprise. L en
tree :t i cimptiere se fera par
la Rue Monseigneur Gu 1 -
loux 151
0-
Dc&s de M.
Yves Soray Vante

Pax Villa annoinre le de -
cbs slir\enu le 13 Janvier 79
de M. Y\Ve, Soray Van-


En cel to penible cirrons -
tance Pax Villa et Le Nou -
vell ste prseill 11nt hoeurs
simpaehies aux pareills et
allies es 6proives par ce deil
Les funeralleis de Moll -
sir Yv's l '.Siolay Vai.te se-
rent chantees L, Mardi 16
Jaivier a 4 heIres P. M. en
l'Egl so Ste Anne. Le convoi
partira de Pax Villa Champ
de Mars oh la depouille mor
tille sera exposee dos 2 heu
res 1l51


Mort tragiwue
de Antoninm
Samuel
,Pax Villa announce avec in
finiment de pelne la mort
tragique survenue h Bour-
don le jeudi 11 janvier'a' 4
hres. 30 p.m. de Mme Anto
nine Samuel violemment
renversee par un v6hicule
immaLriculi au No. B-7690,
que pilotail un membrle d'u
ne Organisation Interna-
tionale.
En cette p6nible circons-
tance, Pax Villa et Le Nou
velliste presentent leurs vi-
ves condolences a M. Ca-
mille St-Joy, a ses enfants :
Marie Solanges Saint -
Joy, Max Saint Joy et
Mme, a son frore Fritz Sa
muel et Mme, a ses petits-
enfants Garry, Alix et Ma-
rylin St-Joy, a ses cousins
et cousins, Vve Millien Ber
nard et enfants, M. et Mme
Dolinois Laroche, Mme nee
Yvonne Samuel, Auguste An
tony, Suze. Et er et Chris-
tian Pelerin, a son filleul
Yves CabA et Mine, M. et
Mine Gaston St-Joy, M. et
Mme Maurice St-Joy, M. et
Mine Ernest St-Joy, Mme
Argentina de la Cruz, Con-
sul dominicain au Cap-Hai
tien, a ses ompagnuons et
companies du chapelet quo
tidien de la Paroisse du
Christ-Roi.
Aux families : Samuel, St-
Joy, Grant, Lauoche, Deler-
me. Pulerin, Bernard, Ja-
bouin, Archer, Cabe et a
tous les autres parents eL
allies affliges par cde dcuil.
Les funcrailles de la r'p-
grettee Antonine Samuel
s(rint chantees le mii" e
di 17 janvier a 4 hres. o in.
en l'Eglte du Christ-Roi.a
Boutrotn ofi Ia depouille
mniorlelle sera expose des 2

-0-
-O--

AVIS MATRIMONIAL
Je, soussigne Georges Bru
iltus demeuranl et domic:lie
a la rue Montalais avise le
public en general et lecomrn
mere en particulier n'atre
pills responsible des acrtes et


actions de mon spouse Mme
Georges Brutus QlGislene An
tone demurant et do -
mlclliee a New York pour
n'avoir Jamals requ de ses
nouvelles pendant une p6rio
de de hult ans en attendant
,.i'une action' en divorce lul
suit intentde.
M. Georges BRUTUS 151
-0-
AVIS MATRIMONIAL

Je soussign~e, Madame Jean
Francois Ferdinand, nae Eve
lyne Azor, avise le public en-
genlral, le commerce en par
ticulier, que je ne su:s plus
responsible des Actes et ac
tions de mon mar le lnom-
me Jean-Franqols Ferdi -,
nand (comptable it Haiti Me
tali pour incompatibllit6 de
caractre et cas d'injures
graves en pleine rue, en at-
tendant qu'une action en di
vorce lui soit intentee sous
peu.

Madame Jn Francois FER
DINAND, NEE Evelyne
AZOR 151




Achi


S- is ivers


Avis de formation
de Societe en nomt
coliectif .
Oii Ceinparim par devant
maitre Alexandre Joseph, no
taire a Port-au-Prince, iden
tifie et patented aux numA-"
ros 782-C, 90063A et '43348-
N
1) MonsieA- Murat Brilre
identified au numero 7980-P
2) M:.iirOLeur Mlcitil Vicsa-
ma L,.uz,.ur ideiluilie au.nu
mero l403--M t:.' dntleu -
rant ei. '.omnlcilte.- a Port-ad-
Pyince.

Lesque:- comparants ont
doclard qu'ils. forment une
.ocitii en nom collectif
aiiat pour but 1'achat et la
verite des oeuvres d'art en
gnriral et 'de toutes autres
operations commercials per
mises par la loi.
Cette societA a pour nom:
GALLEIRIE Murat BriSre.
Le capital social de cette
society est de $ 10,000.00 Dix
Mille et 00/100) en'tierement
souscrit par les comparants.
Failt a Port-au-Prince, le 1$
Janvier 1979. I


L'Admlnlstratlon cmmu-
TiFle de Petlon Viile rappel-
le. aux candidates aux elec-
tions' Leglslatilve'., pbur la
36me clreonsu:rlpion que,.
conformbment aux disposi-
tifs de 1'Article 15 du De -
cret du 11 Decembre 1978, la
Campagne Electorale est ou
verte officiellement depuis. le
Jeudi 11 Jai.vler 1979.
En consequence, la corn -
mission Communale soul -
gne ah 1'attention des can
didats l'Article 1.6 du dit
Dicret : lectorale est mende de ma-
nitre a preserver la dignity
de la champagne et a sauve-
.,irder l'6gal.tA des candi-

4lle leur demand en ou
tre la strict observance de
1'ordre et de la discipline
dans leurs activities electo-
les..
Petion-VilUe, 15 Janvier 1979
Max PENETTE
President de la Commission
Communale
Victor F. DAVID
Assesseur '
Pti4on BAPTISTE
Assesseur 161


etez' Consommez


la viande de pore




HAMPCO



Viande fraiche et saine


Control veterinaire


rocoooosocrssocooococorsooccoso :c-r~ooi


St


SOCIETY D'EQUIPEMENT
NATIONAL
AVIS
II est port h la, Connals
sarice des intbress6s que la
SOCIETY D'EQUIPEMENT
NATIONAL SENj organise
ur, concourse le )eudi 18 Jan-
.ie-r 1979 a 8 30 A.M. a son
Bureau sis a angle des
Ruts Americalne et des Mi
racles en vue du recrute-
inrnt a un Comptable
Lei postulants devront
rtmplir les conditions sui-
'.,itsS et soum-ttre, outre
une pnifoti d'ldentite. les do -
cuments y aff6rents : ,
1) Etre de nationality hai
tienne;
2) Avoir parcouru le cy-
cle d'etudes secondaires
classiques jusqu'au Bacca-
laureat;
3) Detenir un diplome de
Comptable d6livrd par une
Ecole de Commerce recon-
fiue;
.4) Etre de bonnes vie et
moeurc.
Les in ,criptions seront re
cues jusqu'au 17 Janvier
1979 au Service du Person-
nel de 'IDAI, b. Port-au-
Prince, tous les jours ouvra
bles de 9 h. a midi.
Port-au-Prince, le 10 Jan
vier 1979.
SOCIETY D'EQUIPEMFN"
NATIONAL ,
.151

x x x x

12 JANVIER 1979
AVIS
L'Office National du Loge
ment alarm de l'incompre
hension de certain diri -
geants des Conseills Commu
nautaires oeuvrant aux Ci-
tes Sinone et Jean-Claude
Duvalier, decl.ne toute res-
ponsabLilte quant a 1'aide
materielle qcue peurraient re
cevoir les dits Conse.ls en
attendant que Bunion pro-
posee par 1'ONL dans differ
renters reunions en vue d'un
Conseil Unique avec les Co
nmites repre.sentat.'fs soit rea
lisee.-
Port-au-Prince, ie 12 Jan-
vler 1979.-
LA rsRECTION


De Luxe AUto Citn DecOs de M.


Mardi 7 h etl 9 heurps
Enlre6, $ 2-50i
COMMISSAIRE
SAN ANTONIO
9 ; ,; x

IMPERIAL

IMPERIAL I

Mardi 16 Janvier '1.79
12h 21 th ,'i 8b 1Oh
LE DERNIER DES
GEANTS
Gdes. 5.00
Gdes. 8.00
Enfants L'. 3-00

IMPERIAL II

Mardi 16 Janvier 1
12 h 2 h 4 h
Gdes. 5.00
FURIE CHINOTSE
6 h 8 h 10 heures
G 8;00
A L'AUBE DU 5me JR R

IMPERIAL III

Mardi 16 Janvier 1979
12h 2hb 4
6h 8h 10h
LES SURVIVANTS DE : .\
FIN DU MONDE
Entrde G. 5-00
Gdes. 8.00
Entr6e G. 3-00
x x x x

Auditorium
Mardi 7 heures
TON FILS DOIT NAITRE
Entrde G. 2-00


uieudoRnne nrice
Pax Villa announce le de-
,bs survenu le 10 Janvier 79
en sa residence a. 3me Ave
nue de Monsieur Dieudon-
ni Br.ce.

En cette penible circons-
tance Pax Villa et Le Nou-
velliste presentent leurs sym
pAthies a ses enfants Mon -
silur Frantz Schubert Bri-
ce, Monsieur Ludger .Brice,
Marie Michelle Brice. a son
son frere Monsieur Clermont
Brice, a. ses cousins Mon -
sieur W.lner Pierre-Louis,
Mossieur Desir Pierre-Louis,
Monsieur Hyppolite Pierre -
Lou's, Madame Andrd Pier
re-Pierre, Math Pierre-
Louis, Francoise Pierre -
Louis, Ghislaine Pierre-Pier
re, a sa Tante Carmelle Au
guste, a sa niece Gladys A-
braham, A Lunie teneret,
Marie Andrisse, Jean Voltai
re, Margareth Mondrs!r,
Paulette Laguerre, Maryse
AngIade, Fernand Joseph.
Aux families : Brice, Pierre
Louis, Pierre-Pierre, Abra -
ham. Voltaire. Andrisse, Mon
d6s'r, Laguerre, Joseph, et
a tous les autres parents et
allies 6prouv6s par ce deuil.
Les fundrailles de Monsieur
Dieudonn6 Brice seront chan
tees le Mardi 16 Janvier A 4
heures P. M. en 1'Egl'se St
Paul. Le convoy partira de
Pax Villa Champ de Mars
oti la d6pouille mortelle se
ra expsde des 2 heures 151


CARNET SOCIAL


J PAGE .5


Heineken

The Premium Beer


~rrc-~r~srrrrr~s/_r,~J-~/r~N-/-/~,~sz~,~











LPA3 l ct r LUNDI 1l JANVIER 1979



La Campagne electorate Libre Tribuhedes Candidats


Lettre ouverte au Directeur de Radio Metropole J eau Dut
Joseph C. TURGOT


La candidate
de M. Willy
Bourdeau


iI









re-

re


Nous avons announce dans
notre Edition du 12 Janvier
ecoule que des rumeurs cir
lentet autour de 1'eventuel
le declaration de candida-
ture de Monsieur Willy
Bourdeau pour la Premiere
C rconscription de Jeremie
iGrand-Anse) a la suite
d'une conversation telepho-
iiique a Jeremie avec Bour
deau, nou s apprenons que
i's rumeurs se sont confir-
mees.

En effet nofre ami Bour
deau nous a appris qu'il a
effectivement faith sa decla
ration de candidature au tri
bunal de Palx de Jeremie ce
martin aux environs de 10
heures 30

Homme dynamique, au dia
logue ouvert et constructif.
Willy Bourdeau fut Deputi
a a 40eme iquarantieme o Le
gislature, il a occupe el ou-
tre ia foinction de Prefet des
Arrondissements de la Grand
Anse et de Tiburon durant
ces quatre r41 dernieres anl
nees. Nul doute que Bour -
deau connait bien les diffe-
rents problems socio-econo
miques et les besoins de sa
region natatle pour y avoir
oecupe le' plus autes fo nc
tions pendant dix ants. Ein-
core une fois il sollicite les
suffrages de ses cocitadins
tpour occuper un siege a la
prochaine Chambre Ldgisia
ive,. ot il continuera a ap
"orter son dynamisme et son
davouement au developpe -
ment de la Grasd-Anse.
Nous lui souhaitoq.s du suc.
cas aux urnes.


-ii. ~~ -


Lcs niauvtis sou a .. i
don't parn at votre org.,,-,,: ..I.
radiodiffusion sont-il.
1 .a coJIstruci...I i 'i
k osquie de in Place .mn- :,
dis Cayes ?
2 Le transfcrt d t: ,i'
de Boi-rond 'rsomsnr, r 3
Pont Gombh, depotoil d' it-
vile, ou 11i etnit quas .: -
velit .1 ', place office,. i .
la vii e ?
3 La construction. '1,
trbuna civil d,,s Cayo ,ui,
la vs isle la ssait 1, .J1ix -
rent L'es rea eannsab c: l "
tins'iixe plac- ?

4 La construction a
Torbeck d'un complex qui
etait apple a loger :
Le vConseil Communal
La Jo tic de paix
Le bureau de l'Etat Ci
vil
Le oureau des contribu
tions ?
5 La construction. de
mes pochles sur 'habitation
Picor dune cole prevoca-
tionnelle de :ix" sales de
classes a-ec residence pour
les professea'rs ?
6 -- L'ereet'on a Port a
Piment du Suu d'un caveau
5. quatre Compartiments


pour ies soldats tombs fa
v- anl devoir, lors de linva-
dlon de 1964 h Dame Marie?
7 La restitution, grbce
a me. demarches de 22 car-
reaux de Terre l Boulard. ha
vltation d6pendant de Tor
beck, aux Hder.ters de Jean
Jacques 'Accaad qua en a-
valent 66t ddpossdde ?

8 La restitution de 600
carreaux de Lerre ia la hate
Mangar aux paysans qui en
avaient ete depou lis, gr.a-
ce aux efforts que j'ai ddplo
ye en ce sens ?

D'ail:eurs jn dois soulign6
d votre attent on qu'a cctte
occasion feu .e President
Franoils Duvaiier eut a re
cevoir au Palais National 17
de ces paysan,, conduits par
votre serviteur.
9 La distribution, a Pt


Felix Ballergeau,
Candidat pour la 2e
circonscriotion
de Pt-au-Prince

Un deputy qui s'est sign
le par son action en faveur
de ses mandants Questeur ai
la Chambre des Ddputes, il
s'est toujours signalI par
son sens du devoir, son sou
ci de servir les interests su-
pdrieurs de la Patrie et de
contribuer l'effort gouver
nemental en vue du develop
pement du pays.


(Suite de la lore page'

Je do's voisa dire duranit
les : n -.a .- sees au s'r
vice iu Duvillerisme dans
cotte ville le n'a jamals vole
ni pi il, ni tie et je jette en
uor )e poIh ulie deuxieme fois
Ie defi le plub flagrant Lb
ines contemplutrs de dienon
ere un seul des delits qu'ils
,int mi., a ma charge et j'ai
la conviction qu'ils n'oseront
rtlev'cr c, defi n'ayani abso
luminLt rien a inme reprocher.
Dans quel optique peuvent
cire consioeres come de
niauvas souvenirs mnies in-
Cts ants effortE pour pir-
mettre aux oasans de Lcduc
(Plaine de t'orbeckl de tou-
cher 12.000 dollars que leur
devait une usine de vetiver
de cette localite, ainsi que
mna contribution a liberal
ion tie 'inmlustricl Vitalher-
ne Chamb4in. emprisonne
sur fausse denonciation -
dire que per la sunte ces ac
toe de cour".g" devaent mei
career bc.iecoulp d'ennL'II s


~


a i5mnn as u dud, habitation
Dusape de 71 carreaux de
terre a 27 families paysan-
ncs qui ies avalent occupies
d'ordre du chef de l'Etat et
resultat de mes demarches
personnelles en liur faveur.
Don d un' terrain pour la
construction d'une cole a
Chanfal 6eme section (Dic-
ctair).

Voil monsieur Direc-
t ur, le bilan de ines activi
tUs lors de mon passage aux
Cayes. Si pour votre station
de radiodiffusion j'y ai lais-
as un mauvais souvenir
pour la masse paysanne du
sud c'est tout le contraire.
D'a'lleurs, si les rumeurs,
comme le public Radio Me-
tropole font 6tat de ma can
didature probable aux pro-
chaines elections 1igislati-
ves. C'e.st plutot le reflet de
'estime et de i'attachement
que me portent les vaillantes
populations du sud pour avoir
toujours oeuvr6 dans le sens
de leurs interets
L'abjectif d'un organe de
prcse n'est-il pas de former
et d'informer objectivement?
Si Radio Metropole obeit a


Jean D. Tfhafal
candidate pour
la 2eme
circonscription
d'Aquin

Vaillantes Populations de
Saint Louis du Sud, de Ca
vaillon et 13 sections rura
les avoisinantes.
VOTEZ
Jean D. THADAL
Ancien employee au Depar
tement des Travaux Pu-
blics, ancien Inspecteur de
la Douane de Port-au-Prin
ce. Assistant Magasinier au
Comptoir de Sucre a la Re
gie du Tabac et des Allu-
mettes.
Candidat a la Deputation
pour la 2eme Circonscrip-
tion d'Aquin, aux elections
legislative du 11 Fevrier
prochain.
Sollicite vos bienveillantes
suffrages et votre precieux
concourse, au grand rdve du
Jn-Claudiste Civilisateur et
pour le bien atre collectif
de la region.


un mobile inavoU6 en diffu
sant une tell information-'
ce qui ne ferdit que ternir
son prestige mon devoir
c'est de les ddnoncer public
quement. Si au contraire,
ille s'est laissee induite en
erreur, je 1'invite a fire un
tour dans le sud pour jus
t'fier par des preuves tangi-
bles ce amauvais souvenir
que j'y ai laisse.i
Astrel BENJAMIN
Ex-Depute du Peuple
Licencie en Dreit.
.......................................

La candidaaure
di Me Chorlot
F. Douyon

Une candidature, qul a sus
cited un enthousiasme dans
1'Arrondissement de Char-
donnieres, est celle de Me
Charlit F. Douyon, un du-
valiriste de la premiere heu
re, longtemps engage dans
la defense des int6rets de cet
te communaute.

Le sympathique candidate
Me Chariot F Douyon a don
i-e en maintes fois la preuve
de son honnatete, et de son
devouement a 1'igard de cet
te. communaute, lors de sor
passage transcendent, er
1949, a la tatee de la .iairie
des Anglais, i'une des corn
munes qui entrent dans Ie
cadre de la Circonscriptiort
don't il sollicite les suffrages.
Son choix, dit-il, repond ih
son rave de voir prospdrer
et s'embellir ces communes
don't les besoins et les intd-
"rets reclament la presence,
h la Chambre Legislative,
d'un Representant coniscien
ceux, fiddle et capable, tel
que lui qui n'a jamais hesi
ta i fire siens les problem -
mes de n'importe quel fils
de l'une ou l'autre de ces
communeF.

Les tlecteurs de la circons
cription de Chardonnisres,
conscients des possibilities et
des garanties offertes par le
candidate Me Chariot F. Dou
yon, appuieront sans rdser-
ve sa candidature aux elec
tions du 11 Fevrier prochain
Le candidate Me Charlot F
Douyon est le Prdsident Fon
dateur du Parti Duvalitriste
de Camp-Perrin.:.


(Suite de la 16re page-
5o) Quant au quatrieme
triote et de Leader de voir I
comme_-, 11 nh' jamia-a -e
second par certain man-
paragraphe nous sommes
rests perplexes tout en
nous demandant s'll n'a pas
ete redige par un dement.
Comment. Ce serait 6a notre
avis une reconnaissance de
mauvais aloi le fait par une
population disposant de la
plenitude de ses facultds de
reclamer un Depute fanto-
me. Pour quels Bienfaits ?
Joseph C. Turgot est plus
Hautain que mandataire de
cette population qu'il a ba-
fouee, humilide et trompe.
6o Quant au cinquidme
paragraph c'est une aber-
ration. <,Bainet reconnais-
sant dit merci au citoyen
Joseph C. Turgot pour i'a-
voir sauvee du drame de
1963). De quoi veut-il par-
ler ? M. Turgot peut-il nous
dire de quel drame il a -sau
ve la population en 1963 ?
Ce nest pas propre M. Tur
got que de vouloir abaisser
aux yeux d'une population
qui ne veut de vous un gou
vernement qui ne veut'pas
de voius un gouverne-
ment qui veut et en-
tend travailler au bien-etre
de tous et dont vous preten
dez 0tre le serviteur. C'est
une flatterie de mauvais
gofit. Les dirigeants actuels
se doivent d'etre renseignes
sur ce pretendu drame.
Voiia la vorite. ,-.,ein C
Turgot apres avoir extorque
deux mandates de 1961 L 1973
come Depute de Bainet
nii'avai, pas eu le courage de
se presenter au people aux
elections de 1973. Devenu
depuis Depute de Jacmel, il
n'a pas chang isa politique
negative. Aussi la semaine
derniere a-t-il ete chahute
quand il a voulu s'imposer
de nouveau n la population
de la vaillante citd de Jac-
mel. C'est alors qu'il s'est
souvenu de Bainet Cette
fois la population lui dit
non.
Recevez M. le Directeur,
avec nos remerciements an
ticipes nos salutations dis-
tinguees.
Denise Jameau Nicolas
Ambroise -- Jose Batiste -a
Augustin Jocelyn -A JPrlse
Philisttn Georges Labbd
Evariste Bazelais Vi-
tal Benjamin A. Plaisir


Les meetings du Depute Victor

Never Constant


- - - - - -


Le Candidat Victor Ne -
vers Coinsta.it, qui durantt
plus de 20 ans representait
r:.'' mitt, ,_ ,, In la premie-
re Circonscription de Port-
au-Prince a la Chambre Le
gislative, a inaugure sa
campagne de reelection sous
la banniere du Jean-Claudis
me. Au course de ses deux
premiers :,.,,, i. tenus
samedi et dimanche der-
iter a la Cite Simone. le
Candidat Victor Nevers
Constant, don't la celebre
population Fa faith consacrer
de la bataille legislative, et
explique le tournant pris
vers le progress par le Pays
sous le government de Du
valier. S'adressant aux pa.


pulittlons des (: cii Sionc.
it lr it f till i"( t i ri ii l"
conlIseni] II St' senIt as)id-it aC
de' letr vie.


Le Candidat Victor No-
vers Constant sl i utll (
ceux cqui o t aptputye t )
iune large l);aits'icl])ition le
mouvement de reiabillit-
tions de I'artere princitp)tl(
de la Cite Sisoni,. ajinjisl
se livre le Conlseil Comnui-
nautaire. Eln annonganti sa
volonte do briguer a nou-
veau les suiIffra'-es poulr !a
premin re. CirollsCril)ioll (if
Port -au-Prince', le Ca diiliLtl
Victr Nreve'rs (constntti a
&to covert d'apl)1auids.._c-
mens s.






LUNDI 15 JANVIER 1979


Miami Marathon -- Cuchiara el


Armand premic:.


(Suitlle d la irl' paie)

'arn qe quatr.onle. Vral -
inelt. un beau suci's

Partll 1111 i pe I trop vile'
(dan., un troupe quil franchidt,
la prcnli're parlte du tpar -
L)uir.s i ll n l-rain d'Ienfer,
Diieudonnle Lamnothe" 'ult han
Id ca pe f piartir du 24 kilo
ii'l!Cree 1)r line boule all gP
nout clU] le forqa t ralentir
considerablement. Cela noe
1'empe'cha neanmoins pas
idi tImir par ses propres mo
ye11., dans un temps inideter
niin e qui sea public sitot que
l lisle des resultats deftnitilfs
nous sera envoy par les pro
moleurs de Miami. Un bel
cxeniple de courage .
Quan it, Jean Claude Ar-
mland, eln arrivant a mainte
in.r une cadence de pres do
14 kilometresI a l'heure pen
dant 3 heures 15 minutes, 11
Sad5.IugeVah la quatrilnem pla-
ce de sa division 45-50. et la
trios cent trent.0me tolutes


coltgorles. Du fault
.vr lul mimte cetl
lul est quelque pe
ct s'envoyer it lu
routes les fleUrs qu
Neanmolns, quelqu
llers d'annies apro
paroles talent 6Lt 1
cea,s 11 abonde to
dans le sens du G
pides qui. comme
sait, s'tcroula aprb
,vald 42 kilometres
noncer a ses comp:
victoire de Maratl
joutant, just av
pirer :
sMarathonum non
tams


Note de l'auteur.
riens qul pourraie
ner du fait que P


qu'll rcl'
article, 11
eu dileat
I Inmine,
'Ill merile.


LE '

La Musique a l'honneur


(Suite de la lore page)

-ant manlfest6 quelqu !nt.',
rit pour les, informations
qu 11 apporteo dans le pre-
inler et le douxieme point


les mnl de son d6veloppement.
's que ees Je pose t I auteur la ques
pronon tion a savor : La Muslque
ut a fa:t classique en Haiti est-elle
reec Philip vraiment 1 apanage d sune
Schacun catdgor.e socio dconoml-
s avoir ca oner.? A cette question, je
pour anii reponds non. Si nous pou-
atriotes la Vions inventorier la longue
hon, en a listed de nos musicians vala
ant d'ex, bles passes et actuels, nous
ser-ons itonnus de consta-
est tar ter qu ils proviennent de
milleux> soclo-iconomiques>
b en diffirents.
JC A. Actuellement, malgr6 les
dresseurs de barr-eres de
Aux histo tout acabit, la Musique est
nt s'eton- a la portte de toutes les
'h.-ipnides bourses.


alt prononce ses dernieres
paroles en latin, nous sugge
rons la thiorie, sous toutes
reserves evidemment, qu'il
etait tellement fat.gue qu'il
en auait perdu son Gree.


MERCREDI 17




LE BISTRl

Avant son depart pV

Etats-Unis


Soiree d'ad


DJO JACI


S VENEZ TOUS L' PPL

ET DANGER AVE



LE BISTR

TOUS LES SOW


BIS''ROT COM


OT

our les




ieu


K


AUDIR

C LUI



OT

[S

BO0


MARDI ET VENDREDI SOIR


<>




SOYEZ AHS L'AMBIANCE


Tel 2-1809


8 VOTRE RENDEZ -VOUS
u6*nA^.

A part le Conservatoire
National qui forme des pia
nistes au frais de I1Etat hai
tien, je dois souligner, 1 exis
tence a I1Ecole Sainte Trini
te d un conservatoire con-
greganiste ofi la formation
des instrumentistes est assu
ree par des maitres hai-
tiens et strangers quasi gra
tuitement, sans aucune dis-
crimination. En plus des.
course regul:ers dispenses
tout au long de 1 annte, les
jeunes talents sont stimu-
les par des sessions de tra
gane et encourages par des
vail au camp annual de Lio
tournees d etudes organistes
aux USA. LOrchestre Phi-
larmonique de Sainte Trini
te est un temoignage im-
pressionnant du travail qui
se fa't. II a surgi du neant
au course de cette derniere
decade et s est affirmed sous
la baguette d un Hector Lo
miny et recemment sous la
eonduite de Julio Racune.
L action edif ante de cette
congregation devrait etre
prise en example par les
organisms competent. Ces
Organismes qui pourra'ent
agir sous 1 impulsion d ctres
aussi gonereux que a iete
I inoubliable ,S ster Anne-
Marie, 'jui pensa musique
avant toute chose. Se pla-
cant au dessus des petites
mesquineries et des cables
de clan, elle aecuellalt au
sein de Sainte Trinito,>
serins arriere pensae, holes mu
sicic";., les proisetant hours
deux-memes, Et je ne pen
se pas exagerer en avgn-
cant qu a 1 here actuelle
la musique. d'te classique
lui dove une fire chandel
le. Nous souhaitons que
Sainte Trinite conserve
longtemps cette overture
d esprit crece par sa fonda-
trice et qui fut la clef de
son rayonnement.
It reviendrait done u des
organisms nalionaux et l
ternationaux, a des mecn -
nes ha teus ns d regrouper
au sein de lycoes, d univer
sites et d ecoles diverse
,ces maitres, nombreux. au
talent si divers qui met-
traient ainsi e contribution
leurs acquisitions et leur
experience au profit des g6
nerations it venir au lieu
de dispenser leur savoir th
un "micot elevs si 1 on peut
ainsi qual fier les heures en
tires passes avec ul uni-
que elyve parfois peu doun
et nr montrant aurun isnt
ret pour 1 enseignement pro
digut... la plupart des course
deo Mathimatlque Moder-
neo sont dispenses en grou
pe a des prix plus lucratifs!
A entendre !a plupart des
'.miitres, ceux-ci prtftre-
raient des appointments fi
xes qu' les delleraient des
considerations materielles a
fin d ctre libres de s int-
resser a. des l16ments si-
lectionn6s et d sposds d au-
tant plus i se plier it une
discipline de travail que,
sans elle, ils se verralent
pries de s'abstenir de fre-
quenter de tels course.
Par ailleurs, la Muisique
ni est pas encore a I instar
des aitres nations nscrile
officietlement au program-
me des ecoles primaires et
secondaires. ce qui permet-
trait de deceler et de recru
ter les jeunes talents qui
seraient ensulte orients
vers les lycees, et les univer
sites spicialisdes. C'est une
des lacunes de notre ensel-
gnement qui r.estent & com
bier. Nous souhaitons que
ces suggestions soient rete-
nues des services compe-
tents.
Dans la partle traltant de
la musique folklorique, lor-
dre chronologique n'a pas
dtd respect.
Notons d'abord que Nico-
las Slominsky, un musicolo-
gue eminent, dans son livre
eLa Musique en Amirique
Latine < marque le premier composi
teur haitien chez qui l'on
decouvre des melodies et des
harmonies insplrtes du fol-
klore esl sans doute Justin
Elle 'dont la eSymphonle
de la Montagne a une co-


pie ddposde Ai la Bibliothi-
que Natlonale de New-York.
Pul se situe vers les an-
noes 1930 Werner Jaegerhu-
ber qui encourage par Va
Lorlo Canez et Louis Maxi
million, ethnologue blen con
nu, pu investiguer notre fol
klore et en s'linspirant de
nos airs et de nos rythmes
a 6crit un immense reper-
toire qui reste, on ne sail
pour quclle obscure raison,
inconnue des artistes voire
du large public. Cette oeu
vre attend encore d'etre sor
tie des tiroirs de l'oubli. Son
influence par la suite a mar
que de son emprelnte qua-
tre de ses disciples les plus
connus. Par ordre chronolo
gique nous dislinguons Lina
Mathon Blanchet don't nous
reconnalssons Ie travail 'in-
cessant et remarquable nul-
lement discut6 dans le mi-
lieu haitien.
Puis Frantz Cass6us, i61ve
du maitre, don't les pieces
ecrites pour la guitar et
les oeuvres vocales quoique
fortement imprr6gnees de cou
leur locale ont franchi I'o-
cean. Qui ne connait le <,Mer
ci Bon Dieus devenu inter
national !

Un peu plus june voici
Michel DTjean avec son
CHOEUR 11950 1958) re-
connu d'utilite publique. Dps
1952 ces quarante voix mas
culine participaient o un fes
tival folklorique organise, a
Porto-Rico sous les auspi-
ces de la Asta. Sorti hours
contours avec le sMACKAN
DAL,> El Mundo disait de
ce choeur qu'il avait 6tt a
lui seul Tout le Festival.
Fermant une listed, qui
pourrait etre plus longue,
des nombreux disciples de
Werner Jaegerhuber, Fer&re
Laguerre don't le disque bien
connu lemoigne sloqu'em-
ment du travail rtalise par
ce jeune compositeur au
talent indisputable et Ie
choeur Simidor (1955-1958).

P.A col de ces figures in-
contestables qui ont faith
mentir le vieil adage <'Nul


nest prophite en son payee
mentlonnons quelqiue,, indd
pendants denit oeuvre nest
pts de per ce fault negligea.
ble : 'Messieurs Joseph Au-
Sil'-in Fraintz C:limon. Ft
Ux Baptist,:- Anro. Philippe,
Soeur Ignace et le choeur
des Cousins de Frank Wal-
ker.
Pout-on savoir combien
dans l'ombre et l'anonymat
travaillent a explosion de
la musique folklorique. L'his
toire et le temps front le
tri et nous serious bien sur
pris dans 150 ans en consul
tant un livre de musique
haitienne !...

Cependant pour faire le
tri, ii faut connaitre. L'on
ne peut choisir ce qui est
inconnu ou meconnu, aussi
je dis :
A quand 1'edition intdgra
le d'Occide Jeanty, Ludo-
vic Lamothe, Jus'tin Elie.
Werner Jaegerhuber ? A
quand la diffusion des oec
vres de nos compositeurs
bien vivants ?

Les musicians :iaitiens ont
le droit d'etre renseignes
stir la valeur de ce patri-
moine imposant !
A quand les disques de
musique classique haltienne
par des inlerpretis hai-


; .


appeler.,,voo.Ka


PACE 7


A quand des recitals et
des concerts haitlens ?
Le' public haltleh a droit
h la divulgation sur los on-
des de cette musique, par7
.tie de lui-mime I
A quand l'OPERA HAI-
TIEN ?
A quand le BALLET HAI
TIEN ?
Pour que dans un thi6a-
tre concu spbcialement'pour
la musique et muni des ins
truments indispensable, la
nation haltlenne puisse s'e
difier elle-mime !
A quand. les concours .Oc
cide Jeanty
A quand les prix Ludovic
Lamothe, Justin Elie et Wer
ner Jaegerhuber ?
Afin que le people haitien
pulsse applaudir et s'identi
fier i ses fils talentueux.

A quand les tournees na-
tionales. Pour que Haiti ra-
yonne de tout son prestige !
Parodiant Radio Haiti In
ter, je ne trouve a toutes
ces questions qu'une repon
se : E
<

MEXIQO NEW YORk SAN FRANCISCO
.ORLANDO MIAMI

Spartir de $ 369.00 plus taxes

RENSEIGNEZ-VOUS SUR CE TARIF


A


Southerland Tours
OU YOUS VOUS PROCURE R& AUSSJ

VO3 CHEQUES DE VOYAGES AMERICAN EXPRESS.

Notez la nouvelle adresse de











30, Avenue Marie Jeanne
le meme telephone: 2-16-00


AREC


russe" .Le nombre


toujours croissant de vodkas "pseudo-
russes"est la meilleure demonstration
de la valeur et surtout de la popularity
des vraies vodkas russes
Pourquoi renoncer a consommer ou

a seivir a vos hOtes ce qu'il y a de meil-
leur parce qu'origina!?
Vous la payez peut-etre uMK peu
plus cher, mais I'original ne coute -
l I pas t urs plus cher que limri-

t a ntation.. !






















.. IP r,


:StOlichnaya


"P'todfro yumi



%I


La Vraie Vodka Russe......Bien que presque toutes les

vodkas portent des noms russes ou des inscriptions en alphabet
cyr.illique, seule la vodka STOLICHNAYA est reellement imported
.i-.dee--Russie.Elle seu le a ledroit de s"
..--r i----I-d-


LE BISTROT


LA SEULE VODKA


IMPORTEE DE RUSS IE ..................


i ...


------- -'--'


!




NTIM


PAGE 8
"'-.4


LaI NOUVELUBTRSp


LUNDI 15 JANVIER 1979


---- -4v------ ~~O*L~6 CL(~I3OILIL~-~iJ


inursr w -r---- --- -------- _


CINE THEATRE TRIOMPHE I RESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR


SALLE I $ 1.50 et 2.00

Le Point de Mire


SALLE II $ 1.50 et 2.00
Crease


SALLE III $ 2.00

Violence et Passion


SALLE IV $ 1.50
Piranha


Deuxieme succts de gilbert Fomirun a l'Institut Francais


Vendredl soir, Gilbert
Ioinbrun qui a i'etoffet d'un
, grand artiste ait reedite it
I'Institut Franqais le success
qlUi il y avaitl recolte It ia-
nedi 16 Dceanbre et doit
1'echo sonore eliait parvellnu
jusqu'ia nous to lendeiainll
dinianche a. Jacinel otti iiis-
assistions a F 'oiuverture ded
La Jatmelienne Ssur 2 lt"ine
do Marlene et d'Eric Danuis.
Un public slcect qui cer-
tanmieimenl nl' pas erle It
chIoix excIisilf de Gilbert
remplissait, presqu,. la conl
portable salle de I'Institut
Frli'al'is 'Tout ce monlde
CUl v1 Vlt'il voir ou revoi'.
let.dre pollr la premiere
loi.s oi lile aulire fois ce
,.L:I r'Oll bon enfant pleln
do talent aux idees lumineu
seas cominme dos eoti's tiule
pire.sene qui estct Otlllt till
bean pt'poe diitd chtarmi ,de
I iniiocei'Ct'e de la frmichtlir.
de .i t'crese. de l insolen


'e, utn 'g lVt l de gOsso q(l
v\it percet'r ,IS serets des
gramIds. ill visage da'nge,".
ti tai'i dl joyeux poullon,
tirtis >t1el 1ltlt ? Coliniie It'
deerit Miine Yvnh Day dill
Mime. Are-en-Clel.

Gilbert Fomnbrun repolnd
it rette definition de Minle.
Are-en-Cietl comme si celle-
ci avait tire cette descrip-
tion des cares ou lavait
lue dans les astres.
Gilbert Fombrun, pour
continue cette description
de Mime Yvan Day, est en
effect ,plaisant come un
beau roman, mais qu'on lit
alors qu'il s'ecrit.
Gilbert a un talent foil
qui a besoin d'etre travaille.
dirige pour que ce beau gar
coil don't la tote parait sor
tir. avec soin visage de plei
neo lune et sa chlIevelire lu-
xuriante, d'une oeuvre pre
raphaelique. d une peinture
de Bol+icelli. par example.


Secretaire de Direction


Societe commercial et industrielle

recherche une <
Direction,

EXIGENCES


PARFAITE MAITRISE DE LA STENO-DACTYLO
FRANCHISE ET ANGLAISE.

,- EXPERIENCE MINIMUM DE 2 ANS (Preferable)

- GRANDE CAPACITY DE SYNTHESE ET DE RE-
DACTION EN ANGLAIS ET EN FRANCAIS

- SENS DES RESPONSABILITES
- SENS DE L'ORGANISATION ORDRE, MINUTE
ET INITIATIVE

GOUT DE L'EFFORT INDIVIDUAL

- ESPRIT METHODIQUE ET PRATIQUE

SALAIRES ET AVANTAGES INTERESSANTS


ENVOYER C
7TNiINCES AVE


Setretai

P. 0. BOX 9
Port-au-Prcin

TOUTES r.'
QUE CANDIl

REE.


CURRICULUM VITAE DETAILLE, REFE-
EC PHOTO A


re de Direction

25
ce. Haiti.

PONSES SERONT ADRESSEES A CHA-
DATE PAR ECRIT. DISCRETION ASSU-


dvlitnne 'ine etolle de pre-
inldrt' grandeur dans le
mionde do III chanson, apres
avoir dobute avec amour
dan's celul de l'animation.
Done, nous pensions que
Georges Heraux qui veut le
presenter au Sans Souci a
raison quand 11 dit que Gil-
bert. a besoln d'un Impres-
sario, d'un Promoteur pour
tue son talent se develop-
pe et que sa gloire s'6tende.
Le rideau se leva vendre
di soli- sur le Quartet Regi-
nald Policard, piano, Philip
pe Laraque, premiere guita
re tclassique et electrique),
Corvlngton, 2e. guitare et
Jean-Alix Laraque, batte-
rie, dans une euphorie mu-'
sicale, communique corn
me utn feu de fort a toute
l'assistance qui vibrait d'im
patience.
Un second morceau saLi-
vit. qui port Philippe a e-
grener des notes greles qui
le mirent en extase com-
me certain de ses audi-
teurs Et une exquise crea-
ture mignonne, se projeta
sur la scene avec son sou-
rire qui est celui de Venus
sortant de l'onde, pour an-
noncerI' artiste dans une
admirable facility d'elocu-
tion.
Comme si elle avait peur
de ce public qu'elle avait si
facilement conquis. Marie-
Cecile Chalmers tenait le
micro c o m m e u n
fer c h a u d d o n t
elle avait hite de se debar
rasser en criant apres Gil-
bert pour qu'il vint se bai-
gner sous les feux des pro
jecteurs.
Et Gilbert avec la hiite
nonchalant d'un roi s'a-
vanqa sur la scene sous les
feux et les applaudissements
pour prendre le micro de
Marie-Cecile et chanter :
Tu verras.
II fit un bel effet gralifie
de chaleureux applaudisse-
ments. Tout de bla9n, en
chemise de Satin blanc.
Il enchaina, apres avoir
salue et remercie l'assistan
ce, avec Cri du coeur I'ac
compagnement de Philippe
Laraque a la guitar seche
fut sensationnel.
Gilbert fit des confiden-
ces en des poemes avec 1ac
compagnemen sensible de
Reginald Policard, un pia-
niste remarquable.
II epuisa avec bonheur la
premiere parties de son pro-
gramme.,
La deuxieme parties fut
dediee par Gilbert a 'une
des plus grands de la chan
son Jacques Brel. Il etait
cette fois tout de noir. en
chemise de satin noir.
Quand il se fut rendu
compete que la plaisanterie
derivant de 1'humour de la
precedente chanson bous-
culait 1'emotion qu'il you-


SONY: CASSETTES "HAUTE LONGEVITE"
Les chercheurs chez Sony
n'ot lamais cesse d'ame-
Siorer leurs techno qles
Resulta une 'arqe va
Sriee de casseles de
a plubseconomqoueoa
Sis oauahte suoDenerlure
LOW NOISE -1iuH FIDELITY
AU CHROME et au FFRRI-
CHROME en droite ligne des
usines Sony
Sony labnrique ses propres
oxydes, les micron se et les
couche sur La bande Avec Sony
buns le pleurage, lerminees les
bandes nqu s'entortlen t se
bloquent Avec Sony le defile'

SCassettes 30 minutes 46
Minutes 60 minutes 90 mi-
utes et 120 minules


lait carrier apres l'annon
ce de cette dedicace, 11 re-
commenga pour que l'emo-
Lon traversat toute l'assis-
tance.
11 interpreta toutes les
chansons de ce second pro
gramme avec le meme bon
heur ainsi que les poemes
de Prevert et de Baudelaire.
Le programme fut long,
trop long pour certain.
Quand Gilbert Fombrun
aura explore 'toutes ses res
sources, il deviendra une
bete de la chanson don't
lappetit sera contagieux.
II terminal cette belle sot
ree en entrainant sur la
scene des membres de las-
Ssistance auxquels il deman
da de chanter avec lui, corn
me pour leur prouver que
n'importe qui peut chanter.
Mais le renard avait fail
croire la meme chose au
corbeau et ce dernier per-
dit son fromage et jura,
mais un pen tard qu'on ne
l'y prendrait plus.
Aubelain JOLICOEUR

Le President
Carter et les
Droits Civiques
des Noirs
ATLANTA -AFP)
Le Pr(ie;ident Jimmy Car-
ter a promise dimanche de
orenforcer et de fire "appli
quer. fermement et sans e-
quivoque, le lois stir eIts
droits civiquesa aux Etats-
Unis.
Apres avoir requ des mains
de la veuve du militant noir
assassin, Mine. Coretta
King, le prix Martin Luther
King pour la paix et la non-
violence, M. Carter s'est en
gage a oeuvrer pour la pro
motion des noirs dans tous
els domaines. II a notam-
ment'promis une aide finan
ciere du government fede
ral aux universities accuell-
lant des etudiants noirs.


John Kennedy
aurait eu une
liaison avec une
actrice de cinema
NEW YORK (AFPi
John Kennedy a entrete-
nui une liaison pendant plu
sieurs annees apris la guer
re avec une actrice de cine
nia. Gene Tierney. rapport
le journal 'Newsweek, dans
la rubrique (Periscope, de
son numero de lundi.
L'hebdomadaire cite uine
autobiographies que 1'anien
ne actrice, aujourd'hui agee
de 58 ans, compete publier
en avril prochain.
John Kennedy aurait ren-
contre Gene Tierney en
1945, alors qu'Age de 28 ans,
it etait encore celibataire et
servait come officer de
marine. II aurait eu le coup
de foudre en visitant un stu
dio dHollywood. dans le-
quel elle tournait. L'idylle
se serait poursuivie secrete
ment apres l'election au con
gres de Kennedy. jusqu'au
jour of le future President
des Etats-Unis aurait dit a
son amie qu'il ne pourrait
jamais lepouser parce qu'el
le etait divorcee et qu'une
tell alliance le desservirait
dans sa carrier politique.


Nomination
du premier
Ambassadeur
americain a Pekin
WASHINGTON, (AFP)
Le President Jimmy Car -
ter a annonc Lundi la no-
mination de Monsieur Leo-
nard Woodcock comme pre
mier Ambassadeur des Etats
Unis i Pekin.
Chef du bureau de liaison
americain b Pukin depuis le
20 Juin 1977, Monsieur Wood
cock, 68 ans, est 1'ancien
President du Syndicat des
travailleurs de 1'automobile
(U.A.W).
Le S6nat am6ricain qui
dolt confirmer cette nomina,
tion sera salst des Lundi de
decision du President Car-
ter, a precise le Porte-Paro
le de la Matson Blanche,
Monsieur Jody' Powell.
Monsieur Woodcock ac -
tuellement en Chine precr-
dera aux Etats-Unis le vice-
premier Ministre Chinois,
Monsieur Teng Hslao-Ping
qu'll accueillera k Washing
ton le 28 Janvier. Monsieur
Woodcock accompagnera en
suite le vice-Premier Minis
tre Chlnois dans sa tourn~e
a travers les Etats-Unis du
ler au 5 Fevrier.
Les Etats-UnIs el. la Chine
populaire dolvent formelle -
ment changer des Ambas-
sadeurs le ler Mars


Echos et Informations Le proiet d'union La desunion
S Syro irakenne de la Gauche
(Suite de la lere page-


ELECTRICITY D'HAITI

En divers points de notre
Capital, ce sont des remer
elements et des compli-
ments a l'adresse de I Elec-
tricit6 d'Haiti. En effet, le
recent cri que nous avots
lanc6 au sujet des ampoules
des rues qui ne fonction-
naieit a 6t6 fort heureuse-
ment pris en consideration
par les Responsables. Des e-
quipes mettent tout en or-
dre depuis quelques jours.

Les families ne vivent done
plus avee ce cauchemar de
l'obscuriti et la crainte des
voleurs. Beaucoup nous ont
demanded d'etre leurs inter-
prites aupres des techni-
ciens de l'Organisation pour
leur temoigner gratitude et
satisfaction.


CAMEP

De ce cote, toujours du
mystere. II manquait rare-
ment de o 'eau a 'Avenue
Maigny, mais depuis trois se
maines les robinets sont
presque toujours at sec. Sa-
medi soir, at l'etonnement
des abonnes, on a recu un
peu de liquid. Fausse aler
te, car jusqu'a aujourd'hui,
le meme problem recom-
mence. Si seulement la CA
MEP avertissait les clients
ou exposait les causes de ce
desordre, ce serait au moins
une consolation pour tous.

CA
CAMEPI Donnez l'eau ou di
tes nous pourquoi une si du
re privation nious est imlpo
see ? Est-ce ,la rarete des
pluies et le faible debit des
sources,> ? L'Avenue Magny
espere quand meme!



TELECO

Il est hours de doute que
le telephone constitute Line
preuve e ti un facteur de ci
vilisation. La TELECO a
done pour devoir de facili-
ter 1'exstence d'un apparel
dans le plus grand nombre
possible de families. De six
dollars, le montant dc l'a-
bonnement a ete port 'a
Dix... Mats ce qui est plus
grave et meme incomprehlen
sible. celui du depot initial
passe de Vingt Dollars. va
leur deja exageree. a Cent
Dollars. Nous le repetons
Cent Dollars comme depot
pour avoir le telephone a
domicile. Certaincs gens
croient fermement que la
TELECO se trouvant dans
l'impossibilite de servir un
plus grand nombre d'abon-
nes ajuge intelligent d'em-
ployer un tel moyen prohi-
bitif pour decourager et e-


viter toute' nouvelle deman-
de.


CIRCULATION

Nous avons eu a souligner
comment la vole reliant le
Village Willy Lamothe i t'A
venue Silassi6 rend de
grands services aux conduct
teurs de vehicles 6vitant
les embouteillages de l'auto-
route de Delmas. Les eaux
qui parent d'une maison
situee au haut de la collie
a deja d6teriore, toute la
couche d'asphalte posee lors
de la construction du point
de la route de l'Aeroport.
Une amelioration a et6 ce-
pendant apportee a la chaus
see mais, le comble est que
le proprietaire de la sus-
dite maison continue a uti
liser cette rue pour 1' cou-
lement des eaux. On se de-
mande quel Service peut et
doit rappeler ce Monsieur a
une comprehension et a iun
meilleur respect des droits
des autres ?



TELE-HAITI

Tele-Haiti n'offre plus les
matches de la Coupe Pradel
a coux qui ne peunvent faire
le replacement pour se ren1
dre au Stade Pourtant, no
tre monde sportil prenait
grand plaisir a suivre
les parties sur le petit e-
cran. On souhaite que Tele-
Haiti reprenne sa bonne ha
bitude comme elle le fait
d'ailleurs pour cert tines
grades rencontres qui se
jouent a 1betranger.
L.A



Le Chah d'Iran
attend en Egypte

(Suite de la lere page

les exces dictatoriaux et les
,erreurs, du regime impe-
rial.
II laisse aussi derriere lui
un pays, oft une tres grant
de parties de la population
l'a combattu. y comprus par
un recourse a la greve 0ene0
rale depuis quatre semai-
nies. et ce depart pose ell
corollaire celui de la date
d'arrivee sutir la terre d',Iran
de t'Ayatollah Khomeiny. le
plus farouche adversaire du
Chah depuis quinze ans. Se
on certaines indications. ce
retour pourrait avoir ie0i
vendredi, a moins que le
grand chef religieux ne de
cide d'accelerer bon retour
pour parer a toute tentatll-
ve de la part des militaires
de l'empecher de venir ba
layer le gouvernement Bakh
tiar. pour 1'empecher d'-ins
taurer une Republique Isla
mique, ainsi qu'il le vent.


pour une fois avec l'interet
strategique des deux pays
dans une region oft le sent,
ment d'lnsecurAte est encore
aggrave par l'incertitudi-
qui pose :,ur l'avenir de I'l-
ran.
Les observateurs sont tou
tcfois ,urprst par la rapidi-
te avec laquelle les dec sions
semblent avo r dY e pr s's cvs
derniers jours, alors qu'i 10'e
tait encore question le mois
dernier que de ,'jeter d(s ba
ses solides pour la construc-
tion d'une pyramid don't le
bommot serat 'tun on.,


ti1


(Suite de la lere page)

la politique de Valiry Gis-
card d'Estaing.
Les soucis du President
de la Republique et, sans
doute putir ne longue pe-
riode, porteront plutot vers
l'attitude du gaull ste Jac-
ques Ch rac qui ne cesse
de manifester son hostility
a l'egard de la politique gs
cardlienne, notamment en
ce qui conceiero lorganisa-
tion de I'Europt, et plus par
ticul erement '"61ection du
par.ement europeen au suf-
frag' un versel.


UN MODEL DE GLACIERE

COLEMA AN












U k





14:3 UE DU CENTRE PHONE : 2-47-7
AGENr IMPOFTATEURS : ETS MME W BONDEL,


Aux Ondes Sonores

(MMII GEORGETTE DUPLESSY)

Le Disquaire des Me1omanes

avertis
41 RUE MACAJOUX TELEPHONE 2-3824

Professionnels et Melomancs avertis
Quelques soient vos criteres de choix
Les noms su'vants representent votre garantie


toujours :
amplifivateurs



To urnes-Disqut



Tete ide lectu

fBaut parleurs


ea



re


Cassettes Recorders : BIGSTON
Television QUASAR
Guitars EGMONT
Amplificateurs et
pour guitare MARSHALL
maut parleurs
'1.per, ep-setteF.
vierge B A S.F
t'.alculatrices
elctroniques SINCLAIR LITRON.'
Quality., imagination creatrice, perfection techaique
Notre rapport quality prix est imbattable.
Une visite a notre show-Room vous en convaincra

,O-<77-,,"C S-% ,=,,OSC -- SC- -3 -/ --


CE LA MUSIQUE


LA MUSIQUE















isques que vous desire
instruments de musique
ines hi-fi stereo






IMAHA


DAKAR (AFP)

M. Leopold Sedar Sen-
ghor, President de la Repu
blque du Sendgal, a repon
du, dans un discours pro-
nonc6 devant le Conseil Na
tlional de son Parti, le Parti
Socialistes du S6negal, k ui-
ne interview donnee reccm-
ment par M. Mamadou D a,
anclen President du Conseil,
au Journal canaidlen ,Le De
voirc>.

Songhor a nit que la Fran
ce, comme I'affirmait M.
Dia, exerce une pol tique et iconomque sur
le Sen6gal M. Senghor a dit
que les Capitaux Senigalais
invests dans. le secteur mo-
derne au Senegal repr6sen-
talent 32 pour cent centre
moins de 10 pour cent en
1962, lors de la chute de M.
Dia.
I1 a ajoute que Si les Capi
taux etr;(ngers ;nvest's dans
ce setter sont de 68 pour
cent, don't 54 pour cent de
capitaux frarqais, ces Capi
taux fran.ais se chiffrent &
85 pour cent er 1962. M. Sen
ghor a declare que le Gou-
vernement avait mend de-
puis 1962 une politique de
diversification des relations
6conomiques exterieures et
d'accrolssement constant des
Capltatux snegnla;l dans les
SInvest ascn mient.


Response du
President Senghor Mercredi Medical
a une declaration Colofere nce dui 17 Janvier
de M. Mamadou 1979 a 8 lh P.M.
Dia


,,LE STRESS, L'IDEE DE
SUICIDE FACE AUX INTER
VENTIONS CHIRURGICA-
LES>

Par M. Alix BOUCARD


"TOUT


TOUT. POUR












oul vous trouverez les di

ainsi que les fameux ii
et les chalk






IOY


i


RADFORD,
OODMANS.


TRANSCRIPTOR,
CONNOISSEUR,
GARRARD,
GOLDRING,
COSMOCORD,
',OLA CELESI ION
K E F,
GOODMANS


I


W&DOW


~ U,-~lr~~~,-f ~ ~~ C~IC CY~y-IL~~CLC:C~VC~C~%-~%~-~ - -Y~~---


r/--.- j-r .-j--TfT~T/j rrL-/S .I j .j' rj .@'jjj j


~/r//rcr~//r//l/s//rrrrrrr/r~/~z/////~nc


~--""""~tQor/~o~isrkr~"uu" 3CT/~i~;r39CE~W~kr~%5Q~PDB~D~O"~


i




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs