Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10286
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: January 10, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10286
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text



* Pd.iAh,,,. ~' a


La phase decisive des 16e-
gislatlves 79 commencera de
main. En eflet. ce Jcudi 1I
:ianvier marquera l'ouvertu-
re officiellc de la campa-
gne diectorale. C'est. en
cnilque sorte, Ic feu vert
aux tournoes, venues de
meetings de masse. Ce sont
ces moyens outre la dif
lusion de programme dans
ins journaux et par la ra-
S.0, que les candidates
vunt, employer pour une sen'
sibilisation de l'6lectorat.

-Alors que dans la Capita
le. tout semble se derouler
jusque-la suivant un course
normal, certaines v 1 1-
les de Provinces, le ,ther-
mometrec electoral indique
une fievre tres elevte en in
tensite. Pour certain, I'heu
re est venue d'obliger cer-
tai ns mandataires a un re
element de compete.
La Grand' Anse en offre
bien le theatre. Elle demeu
re aussi, jusqu'a preuve du
contraire..pour les observa
teurs, I'arrondissement elec


II vient detre public au
Canada une oeuvre posthu-
me de Ghislain Gouraige :
,,LES SEMENCES DE L'ES-
PRIT> Propos sur' lEsclava
ge Moderne> qui est, comme
l'a dit l'Editeur, un bref
mais foudroynnt requisitoi-
re contre le soi-disant pro
gres.
Andr6 Gide dans Nourritures Terrestress qui
sont une oeuvre d'evas'on,
de liberation et d'exhorta-
tion a. eSre so -meme a son
jeune ami... imaginaire Na-
thanael : Que mon livre ten
seigne a tinttresser plus S
toi qu'a lui meme, puls A
tout 10 rest plus qu'a tol,
Ghislain Gouraige a, dans
un elan lyrique A la Gide des
,
mais d'un ton ferme et 6ner
gique en s'adressant, pour
sa part, a son double, Homo
niger, fait unt critique en
er.-gle du progr.s une for
me d'aesclavage moderne>s
quand on n'en est pas lib&r6
a temps : toi Homoniger, creature sem
blable 5. toutes les creatures.
obscures, fitsatisfaites, dOses


toral qui bat le record des
candidatures d6clardes. Le
billan s'l'dverait b une ving
talne

Les membres de 1'electo-
rat grand'anselais repro-
chent a certain de leurs
mandatalres une trop non-
chalente passivite et une
profonde indifference a l'in,
teret de la communaute. De
tels reproches sent press
de devenir la tolle de fond
de la champagne ,


Les principaux themes de
la champagne ne se dfinis-
sent pas tout a fait. Mais,
le reste pas moins le theme
le plus tentant et le plus
achoyea. a s'en tenir aux
intentions des candidates. Ce
ne sera la qu'une exploita-
tion de la conjoncture. A
un moment of il est ques-
tioa d'une politique de de-
veloppement, il est normal
de sacrifier a cette mode
d'en oarler meme a tort et
a travers.


perees, que la society a ren
dues esclaves d'une iasbion,
Ctune convoitise, d'un or-
dre.>
Dans L'ESPRIT,, des l'avant pro-
pos, 1'auteur de <,Continui-
te Noire> a precise et fixed
sa position sur ce qu'il en-
tend par esclnvage moder-
ne : mes nait du consentement.
II leur suffira desormais d'ac
cueill'r la foi dans les series
valeurs qui assurent la vie
pour se contempler libres .,
J'en appelle aux victims de
toutes les servitudes, de la
servitude premiere qui est
celle de 1'argent du profit
et des conventions qu'elle a
engendr6es. Nous existons
pour etre librec. Nous avons
cre6 notre esclavage. A nous
de l'abolir.s
Cette publication posthu-
me du Dr Ghislain Gouraige
marquera, nous en sommes
certain, une date dans les
annales des Lettres ,Haitien
nes. Nous recommandons vi
vement la lecture de cet ou
vrage a nos nombreux lc-
teurs et fiddles abonihs.


MERCREDI 10 JAN. 19/9. '
I" W" n n


La phase decisive


des Legislatives


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET



Les principaux points

de la Conference de Presse

du Secrdtare d'Etat Hubert de Ronceray


riel.
M. Hubert de Ronceray.
apres avoir remercii la nom
breuse assistance (compo-
see en majeure parties des
employes du D6partement)
devait declarer :
Apres 70 jours de gestion
il nous semble opportun
de vous dresser un bhian et
de degager les grandes 11-
gnes de la mission que le
Chef de 'Etat nous a assi-
gnee.

Nous avons htritt d'un
Department Ministtriel qui
administrativement fonction
ne relativement bien. Mais
cette performance adminis-
trative est le fait d'un no-
yau tres restraint de fonc
tionnaires de haut niveau.
Il y a une plethore de fonc


tionnaires amorphe.s a
teistes qui peuvent etre
bilises et motives par
rev.'clages frequents e


Nous avons repens
structure du D6parteme
trois niveaux : ie niveau
ceptuel, le niveau norn
et le niveau op6ratio
Le niveau conceptue
celui de la recherche.
aonnaissance. de la di
verte et de l'analyse
Sdonnees A ce niveau
ovonis arcentiiu6 l'interd
dance fonctionnelle de
vices de l'Inspection
tale du Travail, de la
tistique, dos Salaires e
churches.
L'Inspection Gentra
(Voir suite page 3


Cet apres-midi s'est te-
nue. comtne prevu, au lo-
cal du Departement des Af
faires Sociales. la conf6ren
ce de press du Ministre Hu
bert de Ronceray. De nom
breux journalists avaient
repondu a invitation de
ce Departement ministe-


Quelques nouvelles de la Province

DECLARATIONS DE CANDIDATURES


J ACMEL

Les citoyens Gerard Pier
re-Lous et Philippe Jules
ount faith part de leur can-
lidature aux elections le-
cislatives pour le s lere et
2eme. circonscription de
Jacmel. Jusqua nos jours,
le Depute sortant de Jac-
mel. M. Joseph C. Turgot
n'a pas encore faith connai-
tre sa decision.

\IIRAGOANE -
ANSE-A-VEAU-

Les citoyens suivants sornt
en lice pour les prochaines
elections du 11 fevrier proa
cmiain dans les circonscrip-
.0ns de Miragoane et de
Anse-a-Veau : Gerard Bar
ihelmy Alfred Beaudin -
Jean Zephyr Mine Eric
De4amour. le Depute sor-
tant: Jean Jabon et Hilai-
re Auguste.

PETIT-GOAVE

Parmi les declarations de
candidature faites dans les
eirronscriptions de Petit-
Goave, nous avens retenu
celles de MM Ronel Augus-
te, Lucien Desgranges, Re-
mi Urbain.

CAYES

Pour la premiere circons-
cription des Cayes. nous a-
vons retenu les noms de
MM. Hugues B. Verret et
Willy -R'ameau.

Pour 'la second circons-
cri)ption, nous avons appris


en derniere heure, la decla
ration de M. Jean Willy
Numa

JEREMIE GRAND' ANSE

La liste des canuidats s'al
long dans la Grand' Anse.
Nous iin'avons pas la listed
complete de tous les candi
dats en lice, mais d'apres
les renseignements qui nous
parviennent MM. Felix Luc,
Emile Alexis, Saintange Bon
temps se sont lances en pro
fondeur dans la bataille e-
lectorale. Nous publierons
le reste de la liste au fur
et a measure que les noms
nous parviennent.

CAP-HAITIEN

On a enregistre. pour la
lere. circonscription du Cap
Haitien, les candidatures de
MM. Alexandre Lerouge et
le Lionel Dominique.
Pour la 2eme. cl rconscrip
tion le Depute sortant M.
Lefort Valcourt est en ice.

GRANDE RIVIERE
DU NORD

A -la -rande Riviere du
Nord, MM. Gregoire Eugene.
Serge E. Mompoint et Lio-
nel Toussaint ont fait part
de leur candidature pour les
prochaines elections legisla-
tives du 11 fevrier prochain.

LIMBE

Au Limbe, MM. Jude Pa-
zoute et Gener Cotin se
sont lances dans la hatail
le electoral.


FORT LIBERTE
A Fort-Liotie, les cito-
yens Gerard Calixte. Jac-
4ues Pierrot. Ducheine ont
fait part de leur candidate
re.

TROU DU NORD

Les citoyens suivants sont
en lice pour ses prochaines
elections de fevrier au Trou
du Nord Jean-Baptiste A-
lexandre, Arnold Jean -
Louis.

PORT-DE-PAIX

Pour la premnirre cireons-
iription de Poart-de- Pix.
on a enretgistre les candida
tures lIvantets cells de
A.C. Francois et dc Jerome
Lazarre.

JEAN RABEL

M. Caudelon Lucas, ieJpu
te sort ant et son neveu
Jean-Claude Lucas ont failt
part de leur candidature
aux prochaines elections le
gislatives, pour la circons-
cription de Jean !-abet.

ENNERY

L'ancien Prefet de la ville
des Gonaives, M. Roges Jo-
seph s'est lance dans la
bataille electoral. dans la
2eme. circonscription des
Gonaives Ennery .

ANSE AFOLEUR
M. Rene D erameau a fait
part de sa candidature
pour la circonscription de
I'Anse a Foleur.


Nouvelles de 1'Amerique Latine


.MPORTANTE SAISIE
D ARMES VOLFES A
L ARME,. EN COLOMBIE

I'.,GOTA lAFPi
1,- M iistlre dr la Defen
s' iioibleni a announce mar
(l re Ir tirti(ito de 70 person
.'as (I 'ti recuperation de la
Slupiart des 4 30C arms de-
ie.bes ]1 y a quielqucs jours
1a..s un arsena' militaire de
la Capital.

Le M nistere de la Defen
se inside sur le faith que
sculs des pistolits et des re
volvers de dicffrents cali-
bres avaient u te voles, gra-
ce a un tunnel secret de 80


metrcs de long. a 1 : xclu-
sion do tout, ,arlT.nrnent
lourd, i mitrai.Ieuses, bazoo
kas, mortier,... ) press de 94
operatmnr- de police en di-
vers lie. x oni pirmis d'ar
reter ces 70 nersonnes et de
recuperer la .najeure parties
des armes, don't certaines e
ta ent destinies aux gueril-
leros. a precise le Ministere.
Sx xx X

LA BOLIVIE POURRAIT
DEMANDER LA
MEDIATION DU PAPE
DANS SON DIFFERENT
AVEC LE CHIII
LA PAZ (AFPo
Le Gouvernement bolivien


pourr.at (imanaiut r une me-
d.ation du Saint Siege dans
le conflict qui l'oppo-'' au Chi
hi .ur un eventuel debhuche
marit me de la Bolivi. es
tinait-on mardi a :a Paz.

Le Prcs dent 0,i la Junte
mil tire, le General David
Padilla. a declare mardi A
Orupo, a 220 kilometres t 'u
Sitd de i B o 1 i v i e, son
interet t ur iune eventuelle
mediation papice qui pcr-
mettrait de rnsoudre le pro
blema centenaire de l'encla
vemeni de la Bolivae. Cette
dec'aralion a curpris les ob
servateurs, etant donnS une
mise au point faite la semai
ne derniere par le Monistre
des Affaires Etrangtres, se-
lon laquelle uni- stel'e me-
diation ne pourrait Stre ac t
quate>. Le success recent de
la mission de mediation du
Cardinal Samore, envoy spe
cial du Pape, entire le Ch li
et l'Argentine au sujct du
Canal de Beagle, a satns au
cun doute influence les diri
geants boliviens, estiment
les observateurs.

La Bolivie a suspend le
1v Mars dernier ses rela-
tions diplomatiques avec le
Chili, l'accusent de ne pas
rechercher s'ncerement une
solution satisfaisante pour
la Bolivie, privce de sa fa-
gade maritIme apres 'sa de-

(Voir suite page 5)



Conference
de press

Le Secr6taire d'Etat A l'A
agriculture. M. Edouard Ber
rouet tiendra' une conf6ren
ce de press a 1'Auditorium
de la Facultt d'Agronomie
et de Mddecine Vdtdrinaire
(Damlen) le jeudi 11 jan-
vier 1979 a 10 hres. a.m.
relative aux problmes de
la Peste Porcine Africaine
en Haiti


T16pphone : 2-2114 Boite Postale : 1316
Rue du Centre No. 212


BANGKOK (AFP)
I leng Sary, numero deux
du PCK, a fait parvenir,
mercredi, en sa quality de
bsen- oVice Premier Ministre et
e mo Ministre des Affaires Etran
des geres du Cambodge D6mo-
et in cratique>, une lettre au Mi-
nistre Thailandais des Affai
res Etrangeres, M. Upadit
se la Pacharyangkun par laquel-
ent a le il demand au Gouverne
u con ment Thailandais, pour lui
matif et M. Khie.u Samphan, le
nnel. droit de transit pour gagner
1 est Pekin.
de la

des Ieng Sary ui se trouve
nous actuellement dans un ma-
anon quis du Sud Ouest du Cam


es ser
a6ne-
Sta-
et Re

le du


Reunion entire le Ministre

Dorcely et 13 Pasteurs de

Cultes reforms


Iler inatil, au cours d'u
lie reunion a la Chancelle-
rie. reize pasteurs onit for
Mulre au Ministre Gerard
Dorcely leurs reserves quant
au secret du 18 octobre 1978,
reorgainisant lexercice des
cAltes retormes en Haiti.
Les pistleu ont, passe en
revie ies ditlterents articles
du decret et fail part de
Ieurs suggestions en vue
d une autre formulation de
ces articles.
Concernant l'article 2 qui
stipule que les cultes auto-
rises doivent somnettre cha
que annee un plan dktaillt
de lear programome spiriti
tuel et temporel). ils pen-
sent qu'une telle demarche
est impossible et suggerent
qu'ils soumettent de prefl-
rence les obiectifs d'un pro
gramme et qu'ils fassent an
nuellement tin rapport sur
I*execution de ce program-
me.
Ils pensent que article 3
du decret du 18 octobre
1978 romporte une ambigui
te et qu'il entrave la liberty
religieuse garantie par la


Kripalu Centre
de Yoga reconnu
d'utiit6e publiauI
MONITEUR NO 86 DU 7
DECEMBRE 78

Considerant que l'Asso -
ciation Haitianne du Kripa-
!u Centre cd"' Yoga pop-suitl
un but d'interet general par
Cps moy',ns privds et colltri
bue pal ,,es initiat-ves a ap
poiler aux h:itiens de tou
tes categories sociales l'quii
l'brc physique et psychique:
Consiiderant qu'l conv.ent,
en consequence, pour encou
iager les activitds de l'As-
sociation, de la declarer d'U
til te Publique, pour, par
Elle, jouir des droits que
confere la Personnolit6 Ci-
vile;
ARRETE
Article ler.- L'Associa -
tion Haitienne du Kripalu
Centre de Yoga est reconnue
d'Uutilitd Publique.


constitution d'Haiti.
Concernant les articles 4
et 5, les treize iterlocu-
teurs du Ministre Dorcely
pensent qu'il y a quelque
chose tfaire pour empe-
cher le pullulement des pas
teurs. Les articles 4 et 5 trai
tent de I'autorisation d'exer
cer, et du droit exclusif du
Department des Affaires E-
trangeres de conferer le ti-
tre de pasteur. Les 13 pas-
teurs pensent que le choix
du pasteur income exclusi
vement a Christ. Ils sugge-
rent encore d'ajouter aux
causes de destitution rele-
.- ns P'article 10. lad4e
rogation la doctrine fon-
damentale
En ce qui a trait a l'arti-
cle 14 du decret qui traite
de la coordination des acti-
vites des eglises rtformees
par la Commission medical
chretienne. les pasteurs pen
sent que les activities des
cultes reforms peuvent em
brasser des slujets multiples
qui ne relevant pas seule-
ment des questions de san
te. Ils suggerent que les ac
tivites des cultes reforms
soient plut6t coordonnees
ou supervises suivant le De
partement ministeriel inte-
resse.

Ils demnandent ensuite au
Ministry Doretly de lever
la formalite qui exige que
le pasteur doit Stre muni
d'une permission du Depar
tement des Affaires Etran-
geres pour obtenir un visa
de sortie.
A la fin de la reunion. un
document comportant. tou-
tes les reserves et toutes les
suggestions des pasteurs a
ete remis par eux au Mi-
nistre Dorcely qui. leur a
promise d'y accorder une at-
tention particuliere.
Les treize pasteurs sont
les suivants : Alain Rocourt
Guillaume Ford Ernst
Cassis Joseph Pelissier
Andre Louis Cedieu
Daniel Dantes Debros -
Florentin Alvarez Felix
Senat Mario Valcin -
Raphael Lozania Sam
Marseille et Claude Noel.


Une lecon de democratic
N Par Andre JUST


Les Slections 16gislatives
vont avoir lieu le mois pro
cha!n Les professionnels de
la politique locale se frot-
tent dejb les mains. Pour
eux l'affaire est dOjiS dans
le sac. Ils pensent qu'ils
n'ont meme pas besoin d'af
ffiter leurs ergots pour cet
te bata'lle -- car c'en sera
une -. Et qu'il leur suffira,
ccmme par le pass, de sim
plement dire aux 6lecteurs
ignorants qu'ils ont la b6ne
diction du pouvoir en place
-pour obtenir le vote de cha
cun d'eux moyennant un
verre de .clairin et quelques
biscuits imbibs de sauce
de hareng saure 'mal pr6pa
ree.
Ils se trompent. Gar, qu'ils
veulent l'admettre ou non,
certaines chases ont bien
change dans notre petit
pays.
Le temps des Chefs bou
quements arms de boards
et de clairin est rdvolu.
Grftce au Jean-Claudisme S
travers 'le CONAJEC, grAce
b certain confreres, de la


Presse parl6e et 6crite et gr&
ce a Radio Nationale en
partlculier une nouvelle pri
se de conscience s'est au
jour le jour optere chez' len
semble de notre people, sco
larises et analphabetes com
pris. L'haitien a fini par
penser a Haiti. II a aujour-
d'hui p 1 e i n e c o n s-
cience q u e .Haiti
est son pays et que c'est
S lui d'abord d'aider notre
pays avec ou sans concourse
exttrieur. Et il veut que ce
concourse, quand il existe,
soit dans et non contre les
intdrets de notre people.
L'haitien sait aujourd'hui
qu'il n'a pas besoin d'etre
xeprtsentte S la Chambre
16gislative par des compa-
triotes qui sconnin pal6 bon
franced seulement et qui
n'ont pas le cran de dire
NON a certaines choses
qu'ils savent incompatible a
vec les- inttr6ts de la Na-
tion. Les Slites et la paysan
ne:'ir ,tovinciales savent

(vote suite page 4)


DIPLOMATIC ET
PROTOCOLE A LA COUR
DE POLOGNE

Par le Comte Renaud
Przezdziecki Editions des
Belles Lettres, Paris
Deux volumes 1934-1937
Nombre de pages 824.
L'auteur fut Directeur Ad
joint du Protocole Diploma
tique du Ministere des Af-
faires lEtrangeres de la i u
logne. ce livre lui-mlme 1'indique.
1 auteur s'est attache a rele
ver le cote protocolaire de
la vie diplomatique d'antan.
a rendre la couleur locale
et le pittoresque des usages.
moeurs et ceremonies de ces
siecles revolus sur le fond
general de 1'histoire de Po
logne et de ses relations in
ternationaless. Avant-Pro-
pos du 2e. volume.
Table des Matieres.
V-lum Fir ani, rcS pages
Prtface de M. le Due de !a
Foue de l'Academie Fran-
gaise.

Avant-Propoa de lauteur,
1 La Nonciature Apos-
uolique en Pologne,
2 Les Ambassadeurs de
F'rance en Pologne,
3 Les Missions Diploma
tiques Prussiennes et Bran-
de-bourgeoises en Pologne,
Second Volume 444 pages.
Avant-Propos de I'auteur,
1 Les Ambassadeurs
Imperiaux en Pologne,
2 Les Ambassadeurs
d Espagne en Pologne,
3 Les Ambassadeurs
Moscovites en Pologne.
4 Les AniDassadeurs
Anglaises en Pologne,
xx x x x
En sa sence du 11 Juillet
1936, IA cademie des Scien


SAINT DOMINGUE, (AFP)
Sa Saintete Jean Paul 11
effectuera un sijour de deux
jours en Republique Domini
caine, les 25 et,.26 Janvler,
au course duquel il c616sbrera
sa premiere messe sur le Con
tinenit americain, ont an -
nonc6 mardi le Cardinal do
minicain Octavio Antordo
Beras et le Nonce Givwanon
Gravelli.
Le Pape dolt arrive a L'Ad
report des Ameriques a St.
Domingue, le 25 Janvier 5a
13 heures locales. II sera im
mediatemnet conduit a la Ca
thedrale de la- ville, premit-
re Cathtdrale du Monde a
mdricain, oh il sera recu au
course d'une breve ctermo-
nie par le Cardinal Beras,
au nom de I'dglise catholi-
que Dominicaine. II conc6el
brera a 16 heures (locales),
avec les pr1lats domflnicains
et ceux de sa suite, une gran
de messe sur la place de
l'ind6pendance, avant de
se retire A 1'Archevdchd.
Le 26 Janvier, le Saint P6
re dira une messe exclusive
dans la cathddrale de la vil
le pour les divers ordres du
clergy Dominicain. Enfin, le
Pape effectuera une visit
cdans le quarter populaire
aLos Minass afin d'y aren -
contrer les maladies, les fa-
milles pauvres et la jeunes
se>>.
Le programme ne precise
pas quel sera 1'accueil reser
v6 au Pape 1l'a6roport,
mais 11 est probable que le
gouvernefment dominicain,
au grand complete et sous la
euanduite du Pr6sident Ante


bodge y confirm aussi la le
gitimit6 de son Gouverne-
menit.

On n'a aucunc nouvelle d.:
1'ex Premier Ministre Pol
Pot. IL seraft mort selon cer
tains, a 1'etranger selon
d'autres, refug' dans le ma
quis selon le Prince S&ha-
nouk qul aurait eu avec lui
un contact raaio avant de
partir mardi poar New York
Pour la Thailande comme
ses partenaires de 1'ASEAN
(Assocat.on des Nations de
I'Asie du Sud Est compare
nant Ig malaise, Singa our,
'Indonesie et les Philippi-
nes) le Gouveinement Pal


ces Morales et Politiques de
Paris a attribute le Prix Jo
seph Du Tell au Comte Re
naud Przezdziecki pour le
premier volume de son ou
vrage.
X x x x

Noms des vedettes d'origi
ne polonaise de l'actualite
politique dans le mionde:
Zbigniev Brzezinski a Wa-
shington Michel Ponia-
towski. a Paris Menahen!.


La jeune musique haitien
ne, celle des mini-jazz faith
l'objet ces derniers temps
de discussions assez int6res
santes a la radio, dans la
press ecrite.

Les uns ia denigrent. les
autres la defendant, es-
saient meme ca e l'expliquer.

Pour ou contre. Ce sont
des questions personnells.
Nous sommes d'alleurs pour
cette jeune musique hal-
tienne, car etant de la ge-
neration du compass direct
et de mini-jazz, nous ne sau
rions, d'abord, aimer autre
chose.
D'autre poIrt, il faut etre
!aonnete. i11 taut avoir le
courage d admettre que Ia-
mais dans notre histoire, la
musique populaire haitienne
a eu une telle expansion,
non seulement sur le plan


nio Guzman. le recevra avec
les plus grands horneurs,
estime-t-on a Saint Domin-
gue.


MOSCOU, (AFP)
Pour la quatritme fois en
quelques semaines, la Rou-
manie vient de semer la dis
corde au sein du Pacte de
Varsovie.
Seule de tous les pays mema
bres du Pacte oh gravitant
dans son orbite, elle a con
damnd mercredi l'appui ap
portS aux insuoies cambod-
giens' centre la\irection du
Kampuchea et 'clam6 le re
trait de touted les troupes
du territoire de cet 6tat.

L'organe du PC Roumain
cette condemnation < n'est pas d'arguments qui
puissent jurtifier linterven
tion et L'ingerence dans les
affaires d'un autre 6tats -
sont un camouflet direct a
1'Union Sovi6tique : celle-
ci, en effet, n'a cesss d'affir
mer qu'il s'agit d'une eaf-
faire intrineures cambodgien
ne et non pas d'une .dngS-
rence extdrieures.

Par trois fois dtjS ces der
rilre saemaines, Bucarest a
;ai retenir et de surcroit,
publiquement une voix di.
qordante au sein du- Pacte.


-A


Pot-leng Sary reste le seu,
Gouvernement l6gal du Cam
bodge.
Le Ministre Thai I'a con-
firme mercredi soir alors
que les Ministres des Affai
res Etrangeres des cinq s'ap
present a se reunir a Bank
kok vendredt et samedi.

Les Ministres des Affaires
Etrangeres de l ASEAN vont
ddfin'r une attitude commu
ne face a la situation cr6ee
par ce qu'ils considtrent
come l'invasion du Cam-
bodge par le Vietnam.. Les
c nq pays de 1'ASEAN, en ef

(voir suite page 7)


Begin. a Jerusalem.
C'est au 3e. jour du con-
clave. le Lundi 16 Octobre
1978. qiue Jean-Paul II a
Ote elu Pape. Pour ta pre
inmere fois clans I'histoire,
'Eglise Cathoiiqup venait
de s'e donner un Pape polo
nais. le Cardinal Karol Woj
tvia, Archeveque de Craco-
vie, est le prermie- pontife
ion italiei depuis Ielection,

iVoir suite page 7)


national mais aussi sur le
plan international. C'est
monnaie courante mainte-
nant que le Tabou Combo,
le Bossa 'Combo, le Coupe
Cloue priment aux hit pa-
rades d'outre-mer.

Mais de toute faqon, nous
voulons croire que la verite
na pas encore ete dite au
sujet de la eune musique
haitienne. Car il faudra se
debarasser de tout preiu -
ge. de tout schema d em-
prunt, de toute nostalgia,
pour ecouter. ecouter vrai-
ment ce chanteur qui. en
peu de mots vous trace u-
ne situation familiere, bana
le mais humnaine, exprime
cet espoir impossible et ce
reve maladroit.

On n'a jamais pris la pei
ne d'ecouter les mini-jazz.

On se content de les dan-
ser et deis'accrocher -- pro
fane ou pas au rythme.
Ecoutez les plutot. Ap-mre-
nez a les ecouter. Et vous
eprouverez, malgre vous, le
besoin de les comprendre.

de retenir cp qui est bon,
louable che-z dx. plot que
de s'attacher aux esquilles,
aux imperfections et autres
qui, soit dit en
passant, ne sont pas une e
clusivite de la mu sique hai
tienne c ontemporaine.


En Novembre, lors de la rdu
nion du choitd consultatif
de l'organisation /a Moscou,
elle avait refuse de s'asso -
cier aussi bien au reinforce
meant du Pacte (dans 'me op
tique visiblement anti chi
noise) qu'S la creation d'un
novel drganisme de coordi
nation militaire et A la con
damnatin des resultats du
sommet de Camp David sur
le Proche-Orient.

Le President Nicolae Ceau
cescu lui-meme avait alors
6talt sur la place publique
les divergences enregistrees
a Moscou.
A la conference theori -
'ques des parties communis-
tes et ouvriers, r6unie i So
fia, le d6l1guo Roumain a
vait refuse' d'ajouter sa voix
au concept de condamna -
tions de la politique chinoi
se portdes par les ddleguds
des xpartis freress.

Enfin, Bucarest a 6td la
seule dapitale du bloc Sovie
tique a saluer d'une manit-
re resolument positive 1'6ta
blisseimenrt des relations fii

(Voir suit yage 3)


[If Uo r r rAtam ni ftl i


-| ,83EME ANNE. '









FONDE EN 1896: LE PLUS ANCIENT QUOTIiEN D'HAITI MEIMBRE DE ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESS


Cambodge: Le point de la situation.


LA POLOGNE
par Frederic Tardieu DUQUELLA


Hier Aujourd'hui,

et peut-etre demain..


OEUVRE POSTHUME DE GHISLAIN GOURAIGE

Les Semences de l'Esprit
PROPOS SUR L'ESCLAVAGE MODERNE


Le programme


de la visit du Pape

a Saint Domingue


Cambodge:


La position Roumaine


- -----I---- :-11I~-- ---:------rr-i;~-:-i-- : r- .j :;;;- ;;; i -~--------~~---r~-pr~-9-~~~--~-~


NICARAGUA: '
Assassinat d'un
dirieeant du FAO

MANAGUA (AFP)
Un dirigeant syndical ni
caraguayen. mpmbre du
Front Elargie d'Opposition
(FAO),'a 6th tu6 mercredi
par des inconnus ,qui ont
ouvert le feu sur lul h Ma-
nagua.

De sources officieuses, ce
dirigeant, M. Luis Medrano.
pourrait avoir 6tt victim
d'dl1ments para-militaires

(Voir Sutie Page 8)


w







PAq8r 2


MERCREDI 10 JAN. 1979


LIBRES OP


La Banque Royale du Canada.




Bilan de Fexercice termine


le 31 octobre 1978.


Resume de I'etat de I'actif et du

passif au 31 octobre 1978


L'une des

tSgrandes

nquesdu

monde
Un reseau de plus de
1,.600 succursales. Des
activity s exerc6es dans
plus de 40 pays par le
biais de succursales,
de bureaux de
repr servants, de
filiales et de soci6tes
affilibes des services
bancaires adapts
vos besoins
intermationaux.


Actif
Incaisse
Obligations de gouvernements et
ausises titres
P PI y comprs hypoth'ques
inisaeubles
Valeu(s de comgnaRiescontrlies par la
banque et pilts a de t lies compagnies
Engagements Ie clients encontreparihe
d acceptations de garanties et de lettres
de credit
Auties elements d actid
Passif
Depits
Acceptations. garanlies et lettres de cfrdit
Autres element.. de passil
Debenture'. ln aes el te circulation
Reserves accumuldes pour pertes
Capital aonds diere'eive el oeneli, es non
repartis


1978 1977
S 8.147 141.742 $ 7 165038 541

4.564 849.007 3 403 063 570
25 446577500 21 819 176461
474 625 919 413 273 134

374.934.732 235 494 686


1.861 855.546 1 289091 017
34 531984 25 196946
S48 904.516 430 $34 350 334 355
$36.990 558 889 $31 379 914 005
1 861 855 546 1 289091 017
234 098 128 166 548 859
413.666000 353891000
325470.815 306659889

1 078 867.052 854 229 585
540 904 516.430 534 350 334 355


w E atse ?A i,)qrOkn P 's5'55en s, Liu es. ts' !A n1.,6cno
esvswnass ( iftsac Ca, assI
j K 1.r5ybc v tvo 1011C(Yu o -,5
VV D) H I ,,.Is esasna Osd, solso
HiEWMarl v t55,loll.1, ai
A A LIlls q,, p ;aas % 7 ae.k e ll a.p a., eas'
A R T so s se lsay"s.,5 a4.Psse 1'11 .e' iws,nafs-aJ)


LA BANQUE ROYALE DU CANADA
EN HAITI DEPUIS 1919
Place ettlard M A B Caldwei oa i,, lOU
0emas M R D Thomas De:,eour


LII












Lil


I


Pneus et Chambres a Air


POUR VOITURES ET CAMIONS


RADIAL NYLON


CONVENTIONNEL


JAN WOEL


108, Rue Pavee, 108


~; ~ WcI~~?O~Y a ~ OCOv/,,/rrr ----


INIONS

Autour des recentes Assist .Criminelles


Le blhan des dernIlres as
sises n'acculse pas, le degr6
infationniste que le drolt p6
nal atteint allleurs, ppccile
ment en France, dans son
6volut.on.

Du point de vue proc6du-
rale, les techniques demeu-
rent les ammee et t ce ni-
veau juridique, le p6nalisme
.respire tant bien que mal la
sant6. Les magistrates et les
avocats du barreau de Port-
au-Prince onL et A g 1 oeuyre.
Presque tous les accuses ont
et6 acquittes. TUne assistan-
ce tantot dense, tantot c.air
semee, brilait par son assi-
duite. Cependant, si tous les
fcateurs exterieurs concou-
rent a faire croire en 1'exis-
tence d'un dro-t penal en e-
volutoln chez nous; quand
on salt que ce droit comple-
xe dans ses principles, tout
en conservant son autono-
mie, n'amende pas son carac
there regulateur au regard des
autres droits, li y a lieu de
s'gnaler bien des lacunes.
Nous en relevons deux : le
regime pinitencler et le mo
de de recrutement des mema
bres du jury. Le falt de les
signaler ne recele de notre
part aucune vision de lynx.
N'importe quel profane aver
ti peut faire la mnme obser
vaton sur la question. Nous
nous re6ervons le developpe
ment do second point.

Quant au premier, d.sons
soulement en passant qu':l
constitute une reference su-
re permettant de jauger le
statique du systome repres-
sif. Une certain carencu met
nri relief nctre retard donit
les facteur, caracterltiquts
se manilestetnt danls I'absse
ce de modecine legal, I hy
g.ne carceraic, le regime
al menitaire, les rnoyens dc
reeducatlon : bibliotheque, to
revision, pedagogic, tout ce-
la a mettre a po nt au bene
flee de tons lhs dtenus siluls
discr.minat on. Ne pas ou-
blir a ce bujot qu'on peut



stats Unis et Iran

Cette modification de la
politique americaine a 1'6 -
g8rd du souverain, si elle
est confirmed officlellement.
constitu uneune evolution trs
nette par rapport I' lattitu
de que Washington affichait
jusqu'a present a 1segard du
maint.en ou du depart du
Chah.

SInterrog mardi Monsieur
Hodding Carter, Porte-Paro
le du Departement d'Etat,
a ind:que qu'a son avis si le
Chah parlait de partir en va
chances cela indiquait qu'.l
voula.t ulterieurement raen-
trer dans son pays.

Il n'a pas confirmed les
bruits concernant une modi
fiction de la politique ame
rica-ne. renvoyant les jour-
nalisltes a ce qu'il ne cesse
de repeter depuis plusieurs
semaines : les Etats Unis
soutiennent le Chah ou le
gouvernement c.vil de Mon-
sieur Bakhtiar, former con-
formement a la constitu -
tion iranienne de type mo-
narchique.

Les indications de sources
gouvernementalces selon les-
quelles les Etats-Unis au -
raient maintenant conseille
au souverain de partir, ne
serat-ce que temporaire -
ment, montrent qu'aux yeux
de Washington la personnel
mIme du Chah n'apparait
plus comme un element sta
bilisateur de I'avenir politi
g qua du pays.

Il semble au contrahre que
dans certain milieux am6er
cans on se solt convalncu du
contraire a la suite des decla
rations de l'Ayatollah Kho
meiny, de Monsieur Sandjla
bl ou meme du premier Mi-
nestre Chapour Bakhtiar.
La question essentlelle.
compete tenu de la faiblesse
des ass:ses du gouverne -
ment en place, est :que fe
ra 1'armee iranienne si le
Chah part ne serait-ce que
quelques semai'es en vacan
ces ai 1'itranger ?

Pour tenter de sender les
coeurs, le general americain
Robert Huyser est mainte -
nu a Tehidran de sa missions. Celle-ci por
talt a 1'origine sur des dis
cussions concernant la coo-
piration militaire irano-ame
ricaine.

D'autre part, Monsieur Hod
ding Carter a precise mardi


Squ'll ne restait plus que
' 12.000. ressort'ssants ameri-
cains en Iran sur les quel-
que-40.000 qui s'y trouvalent
avant les troubles.


blen violenter physiquement
et morulement un nculp&e
sans Jamals parvenr a l'a-
mender. Ravir -. un crimi-
nel sa liberty. c'est dijb le
tuer : tout le rest est ex-
cs de faiblesse. La, common.
partdut aillleurs, s'applique
l'adage plus atit douceur
que violence.

D'autre part, le proces-
sus de recrutement des mem
b Se f'gure-.t-on une liste de
288 personnel appeles a e-
tre membres du jury don't
141 sont des habitants de
Port-au-Pr;nce et des envi-
rons, les 147 autres reven-
nent des vi.les de province
don't Thomazeau, Croix des
Bouquets, La Gonive en te
te de listed. Ceux de Port-
au-Princel brilaient par leur
absence tands que ceux de
Thomazeau, dr. la Croix des
Bouquets se signalaient par
une presence major.taire. U
ne centaine de citoyens en
viron repondaient done a
Pappel en vue de' la compo
sit.on tradit'onaelle d'un ju
ry de douze membres.

C est alors qu'on assistait
une sorte de tragi-conmedie.
Au fur et a mnesure en effect
qu'on appelait les aspirants
a cette selection, la defense
et le Ministdre Publ'c recu-
salenL. L'asistance, compo-
see d'elements qui adoraient
cette mse en scene, accueil
lait i coups de rire bien ma
1 cieux Ces malheureux recu
ses qui reprenaient leurs sie
ges. confus. Je ds < en effect ces braves amis de
'arrier p pays qui talent ve


nus h la Capitale pour ac-'
complir leur' devoir civique
se- voyaient turner en deri
sion. L'un d'entre eux, tou-
che dans son amour prbpre,
me demanda d'un air ge-
ni : pour reiuser??s

La, rponse nest pas sans
ironie pour la pnupart de ces
gens qui ne sont en rlen
instruits des affairs juridi-
ques. Certains a lna'iIginrierrl
que leur ten.u les. a trah:s;
d'autres, que la beauty phy
sique leur faisait defaut;
un dernier group allait jus
qu'k devenir qu'il s'agissait
d'une question d'examen ofi
le degri d'6tudes milte en
sa faveur
Apris la comedie venait in'
midiatement L]a tragedie.
Aux proces silvants, malgre
leur convocation, leur absen
ce se fa'sait cruellement sef
tir. Beaucoup pensa.ent
qu'on n'avalt plus besoin de
leur presence. C'est alors
que les juges, avec raison,
durent rappeler aux parties
intiressees qu'e.les avaients
intmrat h manager les suscep
tibilrtes et ricuser le mo.ns
possible. Dire que le jury est
une institution.
Son improvisation dans ce
cas s'avere dangereu-e quant
a la qual ti dFs verd cts a
prononcer en raison du fait
que, face a la penurie, o0i
est contraint de selectionner
les moins prep'ires minte.lec-
tuellement.
Certes, la tache des jurne
e-t a sez delieats : il faut a
voir des nerfs d'ac r pour
ass ster sails s.isni.ler ;ux


'*1


longs d6bats juridiques s'6-
chelonnant parfois sur dou-
ze ou quirize heures d'horlo
ge. C'est parcel que la ldll-
catesse est inhirente a la
function de jurn que les bu
reaucrates desertent pres-
que toujours a L1appel.
De nos ob:rvations nais-
sent deux objections :
lo) Il faudra dordnavant
penser a stlectionner une
quant-t .qualitative, laquel-
le dolt etre motive. Ce nest
pas. en ple'ne seance qu'on
doit menacer les recalci-'
trants des sanctions prevues
au code d'instruction crip'i-
ne'le;


2o) Le process Ge re-ru
tement des membres du ju-
ry devrait se faIre dans une
autres salle du palais de jus
tice avec un indice de cour-
tois'e et non en presence de
cette assistance compose
tris souvent d "elements dinri
mants don't la presence ine
v.table nuit aux gens venus
pour s'instruire de cos de-
bats jur diques.

Les parties interessees doi
vent recuser aimablement.
Noun demeurons persuades
qua les autoritls judiciaires
qui ont fait Il!xparience a-
vec nous, lors des recentes
ass s( s, agrandiront le ca-
dre du problemre et apporte
ront a lavenir tout leur dy
nam sme en vue de lui trou
vyr sine soluit oi: car, il y
v;t d, la sant- de nolre ap
p r1 il .j illiaiire, de 1 evolu-
tion de n!it.re droit peial t
d'unle otm nii-tertion plus
dyns.m quv do note justice
Jop l.i R. BIAISE


Management School

2-0756
ANGLE RUE DES MIRACLES/JEAN-JACQUES A L'ETAGE

Ecole dirige par des professeurs strangers

COURSE D'ANGLAIS POUR LES DEBUTANTS

TOUS LES MARDI ET JEUDI 6 H. 7H


COURSE D'ANGLAIS DE GRAMMAIRE, COMPOSITION

CORESPONDANCE CONVERSATION

TOUS LES LUNDI ET VENDREDI 611 7H30

COURSE DE PRATIQUE BUREAUCEATI UE

TOUS LES MERCREDI 6h- 7h

COUES DE COMPTABILITF ET D'EXPERTISE

Management, Costfin, Audiiing Cours Particuliers
^l


P- au P. Haiti


~"'~'ln"-r~---r,.;-~;,~,.~~~-.;; ..... ~.....~.-~ -`~-. -r


. .. LIRES O


II r ,


j
!


.










MERCREDI 10 JAN. 1979


IU

VOTRE HOROSCOPE
APi r Frances Drake


JEUDI 11 JANVIER 1978


21 MARS AU 20 AVRIL
(BELIER)'

II sera difficile de commu
niiler t'e qucle vous ressen-
tfe a cetux de voiro foyer oni
de votre bureau, mais led's 11no
" vi'elis re1ocs venaint de loin
vos ilcronit pla.sir.

21 AVRIL AU 21 MAI
(TAUREAU)
Ne cmniptez ipas cqli'autrui
dir.a exactemnient c qu'il pen'
sO. Atllt nation auTx questiollS
linancieres et examinez avie
line attention redoublee les
docuneiints a signer.

22 MAI AU 21 JUIN
(GEMEAUX)
Voitre ligeille'il daIns les
icslionis d'ai[-Lini peDi, vi're
ruiiele. Uln franc C ecolnomise
l'tlequ' d'cfrei un I-ranc perdu
S I-le plan finaneler, con -
ilultz vos parienaires.

22 DEC. AU 20 JANVIER
(CAPRICORNE)
Lt.'s 1)(11tes choses aiiront
l g1ranlld silns pour vous.
Evitez, It's farcelirs. Vos piro
pre'", senllimnt.s dolivent eC!re
voui llitlle' preIoceupati)onl.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCEL)
Beaicoup de travail i fi-
1ii11. inas voui.s nl savi-z pas
it en biuii par oft comment -
cer Evitez dc reveler vose
MA'l ulnlts.s a vos colleagues.

24 JUILLET AUq 23 ABOUT
(LION i
Les amis vous lfichcronI
on il1terpreteroilt mall Ve.O
lintenti ('llns Si vous etes iI'r
oux. iil vaudrait mieux cvi
ier alujourd'hui toute meon
danite.

24 AOUT AU 23 SEPT
(VIERGE)
Les membres de la famil-i
lIe (ir e'nprendront pas vo
tre point de viie onl votre
penre (cI vxe. Vos ellorts
ill{ur ( larifler votre position
nle fera.'!iit que compliquer


23 SEPT. AU 24 OCT
I BALANCE )
I-.'s ni(ol-liI'Indus soni cor
I :Ill 51 VOI's li t ci otrolez
l.i aM ir hala le. l.s fails eut


les chiffres. Un partenalre
ne comprendra pas, mals 6
coutera.

24 OCT. AU 22 NOV.
(SCORPION)

Prenez garde : il y a des
risques de perdre de lar -
gent. II serait preferable de
reporter vos transactions fi
nancieres a, des moments
plus propices.

23 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITAIRE)

Des remarques inatten-
duesi ne doivent pas vous
blesser si profond6ment. Es
sayez d'eviter h la lois 1'ex
iess:ve sensibility et 1'exces
sive indifference. Soyez ob
.lectif.

21 JAN. AU 19 FEV.
(VERSEAU)

Vos essais d'equilibrer vo-
tre budget peuvent condui
re a des erreurs de calcul.
Faites un travail de ce gen
re quand vous aurez la tete
bien claire.

20 FEV. AU 20 MARS
(POISSONS

Vous etes hesitant sur le
plan social. Si vous vous
ignorez ce que vous ressen-
tez dains une situation ro-
nlanti(|ue, cest votre fate
et non celle de votre inter
locuteur.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI
Vou.s etes a la fois idealis-
to et ambitieux. Vous aimez
la vie publique et defendrez
les causes dans lesquelles
vous croyez. Votre plus grand
success viendra du developpe
mient de vos dons de crea -
tion, car si vous manquez
de cadre pour votre sensibili
16, il se pent que vous deve
niez arrogant et irritable
Volus ilini )t'n-ii vos mes-
sages par la voie des arts.
Vous reussirez comme ecri-
vain, orateur, philosophy,
compositeur ou fnctinnaire.
Evitez intolerance et la ten
dance a etre trop preoccupe
par votre security financie-
re.


PAGE 3


Les principaux point de la Conftrence de Presse


(Suite de la lere page)

Travail se distribute ddsor-
mals-entre trols groups dif
f6rents : un group A qui
est l'avant-garde technique
en informatique. un group
B ou group d'intervention
et un group C charge de
mener des enquotes sur le
terrain. Cette distribution
tridimenslonnelle de l'Ins-
pection Generale du Tra-
vail doitrpermettre au Mi-
nistare des Affaires Socia-
les de controler et de domi
ner scientlfiquement les
problems, de prdvoir et de
prdvenir les conflicts au lieu
de se limiter b des actions
tardives et a des palliatifs.
Le niveau normatif est
celui des dispositions juri -
diques pour lesquelles le D6
partement :envisage 1 actua
lisation du Code du Travail
Frangois Duvalier et la crea
tion d'un Tribunal du Tra
vail

Le niveau operationnel est
celui de 1'elaboration du
plan quinquennal sectoriel
et de 1'execution des pro-
jets de developpement. Nous
avons constitute une Unite
de Programmation et jet6
les bases d'une politique na
tionale de l'informatiques.
Apres avoir announce que
son Departement a deja
sollicite l'admission d'Haiti
au bureau intergouverne-
mental de l'informatique, le
Ministre Hubert de Ronce-
ray devait declarer en ter
minant :

La revolution technologi-
que du Jean-Claudisme, au
meme titre que la doctrine
politique qui l'inspire veut
eire une prise en charge
par les haitiens eux-memes
de leur propre identity de
leurs resources materielles,
psychologiques et culturel-
les Elle est une strategies de
domination consciente de
l'environ.iement physique et
human.

Le Department des Affai
res Sociales assumera plei-
nement ses responsabilites
dans l'elaboration de cette
stratetie de develonDement.





ENVOI <,F-15, ARABIE
SAOUDITE :
CONFIRMATION DU
DEPARTMENT D'ETAT

WASHINGTON, (AFP)
Le Department d'Etat a
confirm mercredi en fin de
matinee la decision des
Etats-Unis d'envoyer une es
cadrille de 12 chasseurs ul-
tra-modernes > en A
rable Saoudite.


LE DIALOGUE
AVEC LA PRESS

lnimeilatement aprca ,sa
declaration d'abondance, M.
Hubert de Ronceray se mit
a la disposition des mem-
bres de la Presse.

M. G6rard Vital-Herne du
Ddpartement du Commerce
devalt le premier solliciter
la parole. I1 voqua l'affal-.
re du Ciment d'Halti. Plu-
t6t que d'une question adres
see au Ministre, 11 fit une
declaration dans laquelle 11
mit l'accent sur lillfgalitM
de la measure de compres-
sion prise par le Ciment
d'Haiti rappela la position
du gouvernement et le bien
fonde de son action

Marc Gracia (Marcus) de
Radio Mdtropole- devait de
mander ensuite si le Minis
there des Affaires Sociales a
requ la lettre adress~e par
le syndicate des travailleurs
du Ciment d'Haiti a la di-
rection de cette usine. Ii
s'enquit ensuite du point
des n6gociations. Le Minis-
tre de Ronceray devalt pro
fiter de cette question
pour declarer que son De-
partement se faith uu0 ver-
tu d'etudier les dossiers et
qu'une solution d'ensemble
est a le'tude du problem.
A la date du 20 janvier. le
Ciment d'Haiti devra fair
savoir s'il maintient sa de6
cision de renvoyer definiti-
vement les 118 ouvriers. A.
ce sujet, sur le plan des
prestations prescrites par
la loi, ces 118 ouvriers se
repartissent en 2 groups :
les ouvriers permanents et
les ouvriers temporaires. Les
premiers d'apres la loi rece
vront alors les prestations
auxquelles ils ont droit- le-
galement, tandis que pour
les seconds, cela dependra
des terms du contract les
liant au Ciment d'Haiti.
Un confrtre ne la press
devait evoquer ensuite le
conflict qui oppose l'Associa
tion des chauffeurs-guide
au bureau du Tourisme. Le
Ministre de Ronceray repon


I -,. -


dit que cette affaire avait
et6 port6e par devaht le
chef de 'Etat qui a 4jg
pass des *instructions en
vue d'un r6glement har -
monleux du conillt.
Fred Brutus de la Radio
National devait border en'
suite la question du. Tribu
nal du Travail et demanaer
dans quelle measure, le Mi-
nistere des Affalres Socla-
les prevoyait le fonctionne-
ment d'un tribu na- de tra
vail prOpose pour regler
dans les meilleurs delais pos
sibles 1as conflicts entire en-
ploy6s et travailleurs.

liaiu:c- =aa.c ce Ram,,
Haiti-Inter 6voqua ensuite
I'affaire de la FITICOSA
qul avait 6et obligee de for
mer ses portes en Juin 1978
et demand au .-.-nistre de
Ronceray des informations
quant aux conditions, dispo
sitions et solutions qui ont
prevalu a sa reouverture
cette semaine. Le Ministre
a avouO n'6tre pas au ccii-
rant de cette rdouverture.
Dominiquoa.Levaniy e.e I'A
gence France Presse, de-
manda ensuite dane quelle
measure le D6partem.ent des
Affairs Sociales pouvait in
tervenir en faveur des em-
ployes temporaires et des
gens de mason, exclus juri
diquement. II demand en-
suite les moyens don't dis-
pose le Dpt. des Affaires
Socialcs pour cons:derer le
sorft des ouvriers agricoles
haitiens en Republique Do-
minicaine. Le Ministre de
Ronceray devait declarer
qae les ouvriers agricoles
haitiens beneficient d'un con
trat de travail en bonne et
due forme et que dans le
cadre de la Reforme. ,;on
Ministere envisageait de se
pencher sur le cas des em
ployes temporaires et des
gens de maison.

Remy Mathieu, de 'a Ra-
dio Nationale, pregnant la
parole une premiere fois.
devait demander, conseiller
plutot le Dpt. des Affaires
Sociales a mettre sur ped
une politique en vue de la


promotion de 1'emplot en
Haiti: Le Ministre remer-
cia courtoisement M, Ma-
thieu et lul conseilla 'a son
tour de formuler ses suggest
tons l'crit, elles soft
d'ailleurs les blenvenues.
Pren'ant la parole une se-
conde fois, R6my Mathieu
mit accent sur la nucessi-
tO d'une politique du loge-
ment et demand dans' quel
le measure le Dpt. peuti par
venir a une solution de cet-
te crise du logement. Le Mi
nistre de Ronceray devalt a
son tour donner son opi-
nion de la situation urba-
nistique de la capital, du
problem et parler des mo-
yens qui peuvent 6tre, mis
en jeu ain ed limiter le phe
nomene, et le rcsoudre en
suite.
Nous lui rappelAmes a-
lors qu'il n'a pas parl de
la Banquo du togement. ce


Le Pentagon a egalement
confirmed la nouvelle en prO
cisant que 1'Escadrille sera
envoyee 'ea 1'invitation du
gouvernement Saoudien>.

Selon le Pentagone, 1'en-
vol de cette escadrille une
escadrille normal de (F-
15. de 1'armee de Fair am6
'r ricaine comprend 24 appa-
reils va permettre aux pi
lotes et techniciens ameri-
calns de commencer 1'entrai
nement des aviateurs Saou-
diens qui formeront les equi
l ages des 60 appare.ls de ce
type que 1'Arabie Saoudite
a commnandes pour la som-
me de 2,5 milliards de dol
lars aux Etats-Unis afin de
renforcer son potential ae-
r:en. La livraison de ces ap
pareils n'etait pas prevue a
vant 1980-81.

Le <,F-15., ,Eagle) est un
bi-reacteur i'onoplace cons
truit par la firm Me Don
nell Douglas. C'est un
chasseur pouvant atteindre
Mach 2,5, tries maniable ca-
pable d'.nterceptsr les appa
S -- reils Sovietiques les plus mo
dernes.


La position
Sroumaine ?.l

(Suite de la lere page)

plomatiques entire la Chinp
et les Etats-Unis a la mi-D6
cembre. 41
En fait, a travers l'aft.-.
cambodgienne, on ass'ste ac
tuellement a un novel pi
sode de la lutte que m6ne
-'s liens privilOgies avec Pa
'in.
Bucarest n'avait guore ar
pr6ci les critiques formu-
Ides par son puissant allil
la Roumanis Dour conserver
apres la visit du President
Hua Guoffeng en Roumanle
lt1't dernier, et elle avait
hautement revendiqu' le
droit de choisir ses amis.
II rest qu'en protestant
centre s Sgrence dans les affaires in
tdrleures, du Cambodge, la
Roumanie rest dgalement
f7 dOe '"it la ligne qu'elle
0 avalt adoptee il y a dix ans
en condamnant 1'interven -
tion mltltaire du 21 .Aofit
1968 en Tch4coslovaqule.


Heineken

The Premium Beer


r


& quol 11 r6pondlt que cette
banque du logement n'est
pas prst k. fonctionner, vu
que les structures indispen
sabla s son fonctlonnement
normal n'ont pas encore OtW"
arises en place.
Il nous revenait alors d'6
voquer la question de la se
dirit O de l'emploi en Haiti.
M1 Hubert de Ronce"ay re-
pondit qu'a l'heure actuel
le, son d6partement Otu-
diait les cas les plus cou-
rants a 1'origine des con-
flits de travail, ce. dans un
but de prevention.
Andre fzor de la Voix
du People devait demander
au- Ministre d'intervenir en
faveur des employes de I'E
tat sur la question da bo-
ni. Le Ministre r6pondit
qu'il ne pouvait a lui seul
trancher une affaire de cette
importance, 'vu qu'ell en-
gage l'Etat.


La question de la prosti-
tution fut 6galement abor-
dee.
'I art:ne -nlodore de Teld-
Haiti devait poser la der-
nilre question en deman-
dant les moyans don't dispo
, sait le D6partement des Af
fires Sociales pour infor-
mer les ouvriers des clas -
ses defavorisees de .leurs
droits.

II 6tait 2 heures environ
quand le Ministre de Roned
ray se leva et mis fin a la
conference de Presse.
Dans l'ensemble. il rdpon
dit de facon technique a
toutes les questions. I est
a remarquer que les journa-
listes professionnels po-
saient les questions directed
ment, sipaplement et les au
tres tendaient de preferen-
ce vers la declaration et la
prise de position.








.EBAGELA.-


Aux 3 Lalue Super market


Jeudi 11 Vendredi 12 Samedi 13 Janvier 79


Po

Oe


95 c

$1.30

1.49


24,00

6.00

6.99

6.00

3.60


Jus de Fruits (Asdem) 12 ozs peaches et Poires


een Beans 16 ozs

Vegetable 16. ozs

:a Bois

rs Bols Assorties

,Paradou,,

ose (Carafe)

Empereur <(Napoleon BRADDY


75 c

75 c

6.00

4.99

4.99

3.50

6.99


20.99

4.99

4.99

4.99

2.99

3 pour 99 c

3 pr 1.99

3 pr 1.99

4.99

3.99

3.99

2.49

$ 5.99


Si vous achetez 3 Bouteilles on vous donne, une ,(GRATISH


oitig 32 ozs


2.99

(Herbal Balsam Aux Oeufs etc)


DANTIFRICE LISTERINE 4 X $ 3.60

a Dents -- superieur. PRO...


1.99


4 Tubes $ 2.99

99 c


achetez 2 on vous donne (Gr et plus d'une Centaine d'articles

aux Prix Vraiment CHOC !

ACHAT CASH DE '$ 20.00, ON VOUS DONNE 4 Savons LISSA gratis


GRAND ASSOGTIMENT DE


GATEAUX SARALEE


Cut Gr

Mixed

Vodk

. Liqueu

Pastis

Vin Rf

Grand



Shamp



PATEI

Brosse

si vous



1 TOUT


AMPROSA



vous suggere de compare


Beaucoup d'entre vous penseht que acheter un Moteur hors bord EVINRUDi

aux Etats Unis revient moins cher qu'en Haiti. Cela semble normal.

Mais refleChissez :


Nous reproduisons ici un extrait du Magazine -BOATING., d'Octobre 1978.

(Boating est le Magazine qui fait autorite dans le monde de la navigation

de plaisance)


1979 OUTBOARD MANUFACTURERS.


USA

MODEL EVINRUDE 6 HP short shaft $ 670


" 9 HP


" 880


" 25 HP 155

" 35 HP 1310


it 50 HP


Y" 1850


HAITI (AMPROSA)

650 long shaft


885

1125

1275

1725


" "
,, ,,

,, ,,
, ,
,, If


NOTEZ BIEN que ces prix aux Etats Unis sont F.O.B. Milwakee

Wisconsin et n'incluent donc les taxes de vente ni le transport A terre,

ni le transport adrien pour acheminer votre moteur en Haiti.


Vous comprendrez aussi que vous devrez 'ous passer du service de

reparation et d'entretiens du Magasin aux Etats Unis, tandis

qu'a la AMPROSA, vous b6neficiez du service avec sa garantie de

Philippe Hdrisse, technician dipl6m6 de OMC Service School EVINRUDE



ANALYSES BIEN et VISITEZ NOUS Rue Pavee

REV : BOATING OCT 78 Page 103.


LE eNOUVELLISTE,


Une le on. de democratic


lets

.ufs


Latort.ue. a l' ge de 89 ans.
Ancien professeur au Ly-
cee Geffrard, Me E. Lator-
tue a former plusieurs gene i
rations et etait un avocat
militant. Il se faisait re-
marquer par son honnetete
et 6tait consider come -L
le patriarche de la Cite. Ai
maniL beaucoup son pays.
Il e6tit un profound patrio-
te et desirait ardemment F'a
vencement de sa commu-
naute.
Ses funerailles furent une
veritable manifestation de
sympathies. Les elements de
routes les couches sociales
etaient presents a ses obse
ques le Dimanche 7 jan-
vier dernier dans les trois
nets de la Cathldrale des
Gonaives. Un cortege impo- .
sant conduisit les restes du
regrettl defunt au cimetie-
re.
Nous envoyons nos since-
res condoleances a tous les
parents atteints par ce
deuil, notamment a son e-
pouse. nee Rosette Latortue,
et a. ses enfants, M. et Ma-
dame Mistral Trible, Miles.
Lucienne et Rita, Georges
et Raymond


Messe de Requiem
Veuve Marcel Surpris nee
Bernadotte, Madame Carme
lie Bernadotte font chanter
une messe de requiem d'a.
niversaire pour leur maman
Madame Cldment Bernadot-
te le Vendredi 12 Janvier a
6 heures du matin en 1'Egli
se Paroissiale de St Martin
a? la 2me Cite. Cette annon
ce tienit lieu d'invitation aux
parents et amis de la d6fun
te. 111l
AVIS MATRIMONIAL
Je, soussignd, Michelet
Monestime, propriltaire, de
meurant et domicili a Bau
dine, 26me Section rurale de
la commune de Port-de-
Paix, informed le public et le
commerce que je ne suis
plus responsible des actes et
actions de mon spouse, ne
Rose Luce Alcidor, ce, pour
des injures graves et public
quest et abandon du foyer
conjugal depuis plusieurs
mois. En attendant qu'une
action en divorce sera exer
c6e contre elle, je declare
que toutes affaires contrac-
t6es avec ou par elle sont
considdrles nulles et sans ef
fet.
Baudin (Port-de-Paix) le 3
Janfiler 1979.
Mnchelet MONESTIME
Identit16 au No 528 101


79 c la Ib

99c la Douz

1.19 -- 3 pqts pr 2.99


MERCREDI 10 JAN. 1979


DANS NOS CINEMAS


(suite de la le. page)
qu'elles n'ont que faire _e
ces representants qui -le'r
passent les bras autour du
cou a 1'6poque des elections
seutement. Qui les oublient
aussitot la cocarde accro-
,chee a leurs poitrines de
Deputy. Et qui se conten-
tent d'aller parader une
fois 1an dans le choeur des
-eglises paroissiales a 1'occa-
sion des fetes patronales de
leurs circoncriptions ress
pectives.
S'il est certain que quel-
ques actuels deput6s assez
competents reviendront au
Parlement haitien il est
tout aussi certain que les
resultats des prochaines e-
lections legislative haitien-
nes constitueront une lecon
de democratic administr6e
par le people haitien aux
fossiles de la politique loca-
le desormais bons pdur e-
tre acroches aux murs du
mus6e de l'Histoire d'Haiti.
EL c'est parce que je crois
h ces changements opders
chez nous par 1'&re du Jeau
Claudisme que je suis can-
didat a la deputation pour
les trois circonscriptions de
la Capital.
Je ne peux legalemeni po
ser ma candidature que
pour une seule circonscrip-
tion. Et je la pose ,A la
deuxilme "circonscription.
Mais au Palais legislatif je
me feral le devoir de defen
dre aussi les interlts des po
pulations des deux autres
circonscriptions et, au-de-
la. tous les interets de no-
tre commune Patrie.
C'est pourquoi tons mes
compatriotes de ces trois
circonscriptions qui esti-
ment que je peux les repre
senter a la Chambre avec
honneur, dignite et compe-
tence non seuleme.it vien-
dront voter pour moi a la
deuxieme circonscription --
la lol ne 'interdit pas --
mais encore convaincront
leurs amis et relations a
tons les echelons d'en faih'e
autant.
Je suis pere de Vingt
sept enfants vivants. De cc
nombre quatorze sont a Ie
stranger et treize ici don't
onze chez moi. Ce nest pas

CARNET SOCIAL

Deces aux
Gonaives de M.
Emile Latortue
Le jeucr, 4 janviet -ou-
rant est decade a 9 h p.m.
aux Gonaives, Me. Emile


I


SC1ris t ia


Paper B

Rue Barbancourt


LA


Pour toi



Chaussur
Patisserit
Detergen
Pate den'
Chemis


une i moralitd. L'tmmoralli
t6 serMAt que je felfgne les
ignorerlet que je ne m'en
occupe pas'. Dik huit bou-
ches a nourrir quotidienne-
ment -- domesticity compri,
ses -, et 1'6colage des en-'
fants ne me laissent aucun
moyen financier pour cou-
vrir les frals d'une campa-
gne 6lectorale traditionnel-
le, Cependant je ne. tiens
pas du tout a recevoir un
seul centime de qui que ce
soit a cette fin, Mes 'cocilta
dins peuvent m'aider en fat
sant chacun champagne au-
tour de soi pour moi.
Les journaux et stations
de radiodiffusion sont aussi
des entreprises publicitaires
commercials. Je ne saurais
done demander a leurs Di
reactions respective de me
preter une demi heure
hebdomadaire echelonnle
en spots publicitaires quoti
diens ni une colonne par
semaine a cette meme fin
jusqu'i l'ouverture des ur-
nes. C'est done vous, cocita
dins, qui vous chargerez aus
si et directement-de ces
frais si le coeur vous en
dit.
Je ne puis ni tout ni trop
vous dire ici. Mais je peux
vous affirmer ceci : Port-
au-Prince et see environs
immediats competent envi-
ron un million d'habitants..
II n'y a pas deux mille lits
d'hopital dans ses etablisse
ments de sante. Et les cen
tres de sante et autres sont
depasses. De telle sorte que
la population de la Capitale
le peunt avoir une couver-
ture sanitaire valuable. Et.
l'un de mes prinelpaux ob
jectifs sera d'augmenter le
potentlel sanitaire de la r6
gion par. a) l'augmenta-
tion du budget de la Sante
Publlque bi la reorgani-
sation de 1'HUEH ci la
creation de nouveaux cen-
tres dans la perlpherie afin
de decongestionner I'HUEH
- d) un programme inten
sif d'Education sanitaire.
Car la Sante ('st un bien
indispensable a l'homme. Si
nous voulons vraiment le
Developpement, nous de-
vons d'abord garantir la
sante de ceux-la qui doi-
vent ftre les aetils piliers
de ce Developpement.
Soyons d'abord un people
sain.
J'aimerais bien vous report
senter. Et j'en suis capable.
Mais c'st ia vous de savoir
i vous voulez de moi. Et. si
oul], comment vous allez
vous organiser pour m en
voyer au Palais legislatif.
Votre candidate :
Andre JUST


Mercredi a Partir de 5 hres.
'N Avant 5 heures Entree
Entree G. 3-00 et 5-00
_- Mercredi 12 h 3 h 6 h 9 h.
* BARRY LINDON


PABOCO

ox Company Of Haiti

(Entree Le Natal) Route de I'Adroport
Tel. 6-0732
MAISON DES BITES


utes


vos commander


de boites de:

,es
e
t
tifrice
es et lingerie


U


RANCHO CINE
Mercredl 10 Janvier 1978
AGENT TRES SPECIAL
xxxx

CAPITOL
Mertredi 10 Janvier 1979
CAPITOL 1
12 h, 2 h, 4 h
LA PART DU FEU
Avant 2h30 G. 3.00
AprLs 2h30 5 00
CAPITOL H
Mercredi 10 Janvier 1979
12h 2h 4h Oh 8b 10b.
LA FIEVRE DU SAMEDI
SOIR
Avant 2 h 30 G. 8-00
Apres 2 h 30, G 10-00
CAPITOL 153

Mercredi 10 Janvier 1979
12h 15, 2hi
4h 15 dh -j
8h 15, !0h 1'
UN BOURGEOIS TOUT
PETIT PETIT
Avant 2tn30 G. 3.00
Apres 2h30 G. 5.00
CAPITOL 4
Mercredi 10 Janvier 1979
11h45 ih45 3hls5 51s45
7h45 9h45
LA PLITS GRANDE
REVANCHE DE BRUICE
Avant 2 h 30 G. 3-00
Apres 2 h 30 G. 5.00
Sx ; x

De Luxe Auto Cine
Mercredi 7 heures
Entree $ 2-50
LE MESSAGE
x x x x

Cine SUneal
Mercredi 6 h 8 heures,
KUNG FU 10eme DAN
Entree G. 2-00 2-50 3-00


ETOILE CINE
Mercredi 6 h 30 et 8 h 30
TAMO LE MOINE
BOUDDHISTE
Entree G. 2-00 3-00


MAGIC CINE
Mereredi 6 h et 8 heures
LE PASSE SIMPLE
Entree G. 4-00 5-00


Hot Dog imported (Chicken)

Jambon en ferblanc de 10 lb

Fromage fondu block

Fromage tete de maurre

Lait en Poudre 5 1.

Tang 27 .ozs


Pizza au Fromage --Saussage Pepperoni etc.


y3CLYM-;1tVm-- ----U


Composants electroniques
Produits pharmaceutiques
Produits alimentaires sees et Congeles
Creme a la Glace
Savons
Fruits de mer
Traiteurs e* restaurateurs

Enforcement de cols et dos de chemises
Agraffes et trombones
Divers ...
Nous fabriquons egalement des dossiers de classement
En format lettres et legal.
low- 1 % f W WS,


~ICII~IE----*LM--- ~r~ra~lo--urp3 UI-~+L6~LL~MMe~LIC~MY~~Ly


:"r' rn-'d' r"'"*auBOO.,3,,,,


i


'I`-O-T~-L---L


~%~VE~WI/~C~Y~%r~P/E~%W~/EI~OC~a~~ L -


,IMPERIAL
Mercredl 10 Janvier 1979
IMPERIAL I
12h 2h h 6h 8h 10h
LES SURVIVANTS DE LA
FIN DU MONDE
Gdes. 5.00
Gdes. 8.00 .
Enfants C(. 3-00
IMPERIAL II
Mercredi 10 Janvier 1979
EPREUVE DE FORCE'
12 h 2 h 4 h
Gdes. 5.00
6 h 8 h 10 heures
G 8;0o
Enfants G. 3-00
IMPERIAL III
Mercredi 10 Janvier 1979
12h 2h 41'
6ih 8h lOh
LE LION ET LE VENT
Entree G. 5-00
Gdes. 8.00
Enfants G. 3-00

Cine Triomohe
SALLE I
LE POINT DE MIRE
SAILE 2
S1,50 S;00
GREASE
SALLF 3 1
VIOLENCE ET PASSION
$ ;OU
SALLE 4
$ 1:5U
PIRANHA
x x x

Lido
Mercredi 12 h, 2 h, 4 h
Entree G. 2-00
SHAOLIN RED MASTER
6 h, 8h. 10 heures
Entree G. 2-00 et 3-00
12 h, 2 h. 4 heures
xx xx

Institute Francais
Mercredi 10 18 hesres
CINE-CLUB : -LE
BOUCHER,. un film de
Claude Chabrol. avec St6 -
phane Audran, Jean Yane,
Antonio Passalia.
SL'AMOUR SAUVERA-T-IL
LE TUEUR FOU ? )
Entree G 2-00
(Carte annuelle : 15 Gdes)
Les seances du Cine-Club
sont ouvertes a tous

x x x x

Paramount
Mercredi 12 h 2 h. 4 hres,
Entree G. 1-50
6 heures
Entree G. 3-00
ON M'APPELLE DOLLARS
8 h et 10 heures
Entree G. 5-00
EXCHANGE DE
PARTENAIRE
x x x x

Fex Theatre


OOC


- -


o 1-







MERCREDI 10 JAN. 1979

INSERTION DEMANDED


Lettre ouverte

a S. Ele President a Vie


Maniche, le 3 Janv

Son Excellence M
Jean-Claude Duval
President a Vie ,de
Republique

Palais National
Port-au-Prince.

Excellence le Presid
Vie,

La vaillante popular
Maniche eprouve 1
honneur de present
tre Excellence, a Vo
neree Mere, Madame
ne 0. Duvalier, Prem
me de la Republiqu
Voeux fervents de S.
buste et do success c
dans routes les den
a t itreprendre au ci


,1 'VYA (A GALXI'ANVI SI


de la Republiqt
ler 1979 1'Annde 1979 pour le Bien
etre du people haltien.
monsieur A I'avant garde de l'AG-
ler tion Communautaire dans
la I'Arrondissement des Cayes,
elle voUs renouvelle sa d6-,
vouee collaboration dans
l'oeuvre gigantesque de Re-'
construction Nationale d6nt
vous faites votre .unique sou
ent ci. Aussi, prend-elle occA-
sion, Excellence, pour sou-
Smettre A. Votre itres bien-
velllante attention ce qui
(ion de suit.
'insigne
r a Vo.- Depuis de tres nombreu-
ire VS ses anndes, Maniche figure
? Sime au rang de quarter d6pen-
rieic Da dant de la Commune des Ca
e, ses yes.
antd ro La loi du 18 Septembre
ontinus 1978 sur la ddlimitation du
arches territoire National l'a eleven
ours de au rang de Commune ratta


Signed :
Prevu Po'nt-Du-Jour
Albert Point-Du-Jour
Alicio Horcicius
Joseph Milliance
Andre Platel
Suivent d'autres signatu-
res


^.-^ ^


93 rle quai TEL 2-0O683


PAGE 5


faite contrte 1 hill dhns la
un slclc.
Sx x x
COLOM*BIE : ,
SUSPENSION ..DES
ACTIV1TES DE
L'AGENCE PRESS,,
BOGOTA (AFP)
Les activities de 1'Agence
de Presse amfricaine zAsso
coated Presso (AP) en Co-
lombie ont tie suspendues
mardi < remplisse les conditions re-
quises par la lol colomblen
ne pour son fonctipnnement
announce le M.n'stere des
Communications, qui repro-
che en outre it 1'Agence de
ctransinettre des informa-
tons nettemetit tendancleu-
ses et inexactes.
Le Communique du Min's
tfre, qui a lte. diffuse par
i'Attachd de Presse de la pre
sidence de la Rfpublique, de
clare notamment que. l'Agen
ce < remp:it pas les d'sposit'ons
16gales prevues pour l'accre
ditation des correspondents
etrangere en Colombie.
De son c6ot, la Prdsidence


de 1'Amerique atine


Nouvel es
dt-la" R6publiqtte c'o.omblen
ne a public une, m'se au
point ddmentant une Itiftt-
mation de l'Agence amdri-
caine diffuse en' OCbldmble
et i ]'dtrangtr sur sune pr6
tehdue d6cis:on du Gouver-
nement prdvtyant de d6te-
nir, en violation de toutes
normes constitutionnelles ou
legales, tout c'toyen suspect
de perturber 1'ordre public,
x x xx
PEROU
NbUVEL AVERTISSEMENT
DU GOUVERNE'MENT
APRES LA PREMIERE
JOURNEE DE GREVE
GENERAL
LIMA (AFP)
Le Gouv.ernement pdruvien
a rappele mard! aux grdvis-
tes que leur mnuvement est
de reprendre leur travail, a
lors que la premiere journey
de la greve gendrale, de trois
jours a vu la plupart des sec
teurs de 1'dconomle large-
ment touches par le mot
d'ordre syndical.
Les autoritfs est'ment
d'antre part quc cette gre
ve est un 6chec pour la con-
f6d6ration g6ndrale des tra-


Ie
ch6e t I'Arrondissement des
Cayes sans etre encore do-
tee d'une malrie..
Ce quarter devenu -Com-
mune a toujours appartenu
a la,, lre Circonscription 6-
lectorale des Cayes au m6
me titre que l'Ile-a-VAches.
Or, volid qut l'occaslon
des sprochalnes elections l-
gislatives. f'ixdes au 11 F6-
vrier 1979, Ie Ddcret electo-
ral du 11 Decembre 1978 d6
tache cette Commune de la
lere Circonscription des Ca
yes pour la rattacher a la
26me, celle comprenant les
agglomerations 6 popula-
tion trfs dense de Torbeck.
de Camp-Perr:n et de Chan
tal. C'est peut 6tre une er-
reur matdrielle grave qui ne
peut que fire augmenter
outre measure le coefficient
demographique de la,26me
Circonscription electorale des
Cayes,- compete tenu du nom
bre d'habitants op de vo-
tants prevus par Ddputn.
La Communaute de Mani
che se sentirait infiniment
heureuse si Votre Excellence,
dans sa Haute sollicitude,
daigne replacer sa locate
dans la lere Circonscrip-
tion de son Arrondissement
pour mieux garantir, sa
march vers le progress qu'el
le s'efforce conjointement
de real-ser aver les nota-
bles de la Commune des
Cayes.

Avec l'Assurance que sa
demarche retiendra la gene
reuse attention de son Bien
Aime Leader et Chef a Vie
de la Nation. la populattion
de Maniche prie infinimenit
Votre Excellence d'agreer
expression de sa profonde
gratitude et de croire en
son indefectible attache-
ment pour le plein epanouis
segment du Jean-Claudasme
progressiste et le triomphe
defintif de la bataille Sco-
nomique engagee par Ie
Gouvernement.


NOUVEAU DIRECTEUR
AU POSTs : DONALD
GRAHAM SUCCEDE A
SA MERE. :
WASHINGTON, (A-FP)
Madame Katherine Gra -
ham, Directrice du hington Posts, a announce
mardi soir que son fails aine,
Donald Graham, 33 ans, lui
succedait a ce poste des Mer
credit.
Madame Graham, qui di
rigealt l'influent quotlidien
de la capital Feddrale ide
puis 1969, restera Presiden-
te du group ,The Washing
ton Post Company,, qui pos
sede aussi le Magazine
,,Newsweek>, six stations de
radio et le ,Trenton Times,.
La compagnie possede en ou
Ire des parts dans l',inter-
national Herald Tribune2 et
dans un service d'agence a
merinain.
Monsieur Donald Gra -
ham. i'un de quatre enfants
de Madame Graham, etait
jusqu'a present Directeur g6
neral du Quotidien. II etait
entr6 au Journal en' 1970, y
assurant des emplois aussi
divers divers que chauffeur
de camion ou Directeur en
chef adjoint charge des
sports.
Diploma de Harvard, an -
clen combattant au Vietnam
Monsieur Graham fut gale
ment journalist qu weeks et pass quelques
temps au sein de la Police
du district de Columbia. Il
avail trouve que cet employ
provisoire etait un excellent
moyen de (,connaitre Was -
hingtons.

xx xx

L'EX PRESIDENT
FORD ATTEND
EN EGYPTE
LE CAIRE, (AFP)
Le Pres'.dent Sadate rece-
vra le 17 Janvier prochain
a Assouan Monsieur Gerald
Ford, ancien President des
Etats-Unis qui arrivera la
veille au Caire pour une vi
site officielle en Egypte, an
nonce Mercredi martin le quo
tidien < Monsieur Hosni Mouba-
rak, vice-pr6sident egyptien,
offrira mardi soir un diner
en 1'honneur de Monsieur
Ford et de sa femme au Pa
lais Abdine ouL ils rfsideront,
pursuit le journal.
L'anclen Prfsident amfri
cain et son spouse quitte-
ront le Caire jeudi pour vi-
siter Assouan. Ils seront,
dans la soir6e, les hotes a di
ner du Chef de 1'Etat egyp
tien et de Madame Sadate.
Monsieur Ford, Indique en
fin dredi pour Damas et rentre
ra le mremejour fh Assouan
rejoignant sa femme dans
sa visit a6 Louxor qu'll quit
tera le lendemain pour
se rlndre en Arable Saoudi
te.
xxx x x
LA FORTUNE DU CHAH
UNE DES PLUS
IMPORTANTES DU
MONDE, SELON LE N. Y.
TIMESs
N. Y., (AFP)
La fortune persohnelle du
Chah d'Iran dtpasse large-
ment un milliard de dollars
et est el'fne des plus impor
tantes du mondes, estime
Mercredi. lei mess qui public une enqu@
te A ce sujetq.
Cette enqugte, fondde suo
des informations provenani
de banquiers, d'agents im-
mobiliers, d'experts finan -
clers du Proche-Orient,. dl
dissidents iraniens et de do
cuments ddjA publids, n'a
pas permits de determiner l
montant exact de la. fortu-
ne de la famille du souve-
rain Iranlen. IIlest cepen -


dant certain, ajoute Ie jour
nsl Que la richesse du Chah
peut se compare au Proche
Orient a cells des princes
Saoud d'Arable Saoudite et
de la famille Al-Sabah du
Kowelt.

Selon une listed table par
des dissidents iraniens et
considered comme exact
par plusleurs experts, la fa
mille royale possede en Iran
des interfts. Entre autres,
dans dix-sept banques et
companies d'assurances,
Vingt-cinq entreprises me
tallurgiques, dix enlreprises
de materiel de construction,
quarante-cinq entreprises
de travaux-5utblics, quaran
te-trois socidtes alimental-
res et vingt six entreprises
commercials, precise le
aNew Uork Timesn.
En outre, selon un e autre
source citee par le journal,
la famille Pahlavi possede-
railt 70 pour cent de la
capacity hoteliere de l'Iran.


va'lleurs, don't les syndicats
menmbres ont ordonnk la
greve.

Ceux-ci avancent que 60
et 80 pour cent des forces
prbductives ont appliqud
leur mot d'ordre, Selon -ides
olbiervateurs, la greve a ete
intgalement suivie, tant
dans les diff6ients ecteurs
'4activiti que dans lensem
ble du pays. Un nombre ele
V. d'asines des zones urbai-
nes ont ferm6 leurs porte':.
*mais les grades mines d'A
regqupa et de Toquepala ont


cont'nu6 le trhvail.
A Lima, les observateui's
ont estime qu'll y avait eu
uine balsse de, de.ux tiers des
activities pour la journee de
mardi.
x x x x

!NICARAGUA
TENSION ACCRUE POUR
L'ANNIVERSAIRE DE-
LASSASSINAT DU
JOURNALIST CHAMORRO
MANAGUA. 'AFP)
Trols soidats ont ete tuds
mardl au Nicaragua, alors
que -la tension cro.ssait h


la veille des manifestations
pour le premier anniversary
re. de I'assassnat du jour
nallste Pedro Joaquin Cha-
morro, clief de file de 1'op-
position au Prdsident Anas-
tasio Somoza.

Deux soldats qui gardaient
une banque ont et6 tues par
des guerrilleros Sandinistes a
Viejo (140 km. au Nord -
Ouest de Managua), tandils
qu'un troisidme 6tait' abat-
tu dans des conditions simi
laires a Leon, a 40 km. de
Viejo.


AMPROSA INTRODUIT





49turtle wax



La plus late game du monde de products pour


Ie nettoyage, le lavage, 1 lustrage de votre voiture...


CIRAGE en pate en creme, e liquidc


COMPOUND en pate en liquid.



VINIL TOP CLEANER, en spray, en cirage

PROTEGE CHROME



Produit pour le nettovage du capitonnage des housses,



des pneus, du tableau de bord etc...




POUR UNE VOITURE COMME AU ler JOUPR

'1'
; AMPROSA gu2 Payee g

egym-h


~F-~~~ ~ ~


PEINTORE ANTi-COCROSION


Nouvelles de 1'Etranger








PAGE 8


\ MERCREDI 10 JAN. 1979


-.. PET~ITES A vNvrrCE-'


MICHELE SCOTCH CLUB


Pr6sente


Jeudi 11 Janvier 1979



ASPHODEL


Venue de St. Tropez


AVEC


Des former, des couleurs qui sont


DES BREVES DE SOIE

OU


DES RO]


A vous de voir



au

|;, ko -An=a n to1


AVIS


La M & S Construct
S. A. avise le public en
neral et ses clients en I
t:culier que Monsieur
Henri Jarbath, commis
recouvrement, -ne fait T
partie de son personnel
pius le 4 Janvier 1979.
Port-au-Prince, le 4 Jan
5979
M & S CONSTRUCTION
x x x x
AVIS' DE DIVORCE
Le Tribunal Civil de I
au-Prince jugeant en se:
tributions civiles et en


dience publique du jeudi
ion, seize Novembre m:l neuf
ge- cent soixante dix-huit a
par- prononce le divorce des e-
Carl poux Simeon Nestor la fern
au me nee Destine Clair.
plus Les formalities legales rem
de plies, le dispositif de ce ju-
gement sera transcript inces
vier samment aux Registres de
l'Offic.er de 1Etat Civil de
S A la Section Sud de Port-au-
111 Prince.
Port-au-Prince. le 9 Jan-
vier 1979
Port Me Pierre Kepler CADET
s at Avocat et Comptable
au- 101


SIHANOUK A L'ONU : PROBLEMS JURIDIQUES
NATIONS UNIES


iN. Y.I, IAFP)

La presence a New York
de la delegation du Kampu-
chea Democratique. presi -
dee par le prince Norodom
Sihanouk, venue presenter
devaiit le consell de security
une plainte pour agres -
slosl, cont-re le Vietnam. po-
scra a btrev( echeance a 1'O
NU des problems luridi -
(gies, declare-t-on Mereredi
(l1tis le milieux competent
dui Secretariat des Nations
U nies.
SCe.s problems .s, poseront
plant devaint !e coniseil de sc
c lrito que devant I Assem-
blee Generale qui va repreni
dre sa session le 15 Janvier,
aioute-t-on dans les memes
inlieux. oil l'on se penchent
d'ores et deja sur ces problem
ies.
.Le Prince Silianouk a eite
recu mercredi mat.n par le
Secretaire general de 1ONU,
Monsieu Kurt Waldheim.
porteur de pouvoirs signes
par Monsieur leng Sary. vi
ce-pfemier Ministre du gou
vernement qui a cesse de
tonctionner a Phnom Penh
mais qui demeure jusqu'a
present pour 1'ONU le chef
de 1'Etat du < Democratiques, membre des
Nations Unies.

Pour des raisons d'econo-
mie, et, aussi parce qu'il n'c
tait pas desireux de partici
per activement a la Diplo-
m atie multilaterale de 1'O
NU, ce dernier ne' mainte -
hait pas de delegation per
manente a New York, en de
hours des sessions de. 1'Assem
blee Generale.
Au conseil de security,
don't le Kampuchea n'est
pas membre, une personna
lite parlant en son nom
peut etre entendue en vertu
de deux articles distincts
du reglement : L'Article 37,
qui s'applique aux pays mem
bres, et I'article 39, qui con
cerne < cr6tariat ou autres person-
nes jugdes competentes par
le conseil pour lui fournir
des informations ou 1'alder
a examiner les questions
don't il est saisi)>.

Le President du Conseil,
apprend-on, aurait souhal-
td entendre le prince Siha-
nouk au titre de 1'article 39
mais la Chine s'y oppose.
II est probable que 1'arti-
cle 37 sera invoqud, malgr6
1'oppositiortide. l'URSS,-Ja .vd
to ne s'appliquant pas en


la matiere
cedent au
entendu d
politiques
publique
1965.


BES DE REVE


par vous-memes!


M. S. C.


I


VATICAN: MOR.
LEFEBVRE OPTIMISTEn
CITE DU VATICAN (AFP)
Mgr Marcel Lefebvre seatt
declare noptimiste, apres
le dernier entretien qu'il a
eu mercredi avec le Cardi-
nal Franjo Seper. Prelet
de la Congregation pour la
doctrine de la foi. C'etaib
le debut d'une visit con-
sideree comme scruciale>
pour les futurs rapports en
tre Rome et Econ'.
Les journalists, qui at-
tendaient le Directeur de
la
a la sortie du palais du St.
Office (oa ont eu lieu les
grands process doctrinaux de
l'Eglise), n'ont obtenu une
fois de plus que des repon
ses monsyllabiques du sou-
riant Pr6lat traditionalist.


Mgr Lefebvre n"a pas ex
e. I1 existe un pre clu toutefois une naivelle
conseil qui a deja renzontre, apres celle du 18
deux personnalites Novembre, avec le Pape qui,
rivals de la Re- a ce moment mrme, a quel
Dominicaine, en cue 200 metres de 1h, accor
dalt s n audience general
dans la Basilique Saint-Pier
re. Pourquoi pas ?>. a-t-il
repondu a une question a


L'ENTRETIEN DES
SENATEURS AMERICAINS
AVEC M. BREJNEV
MOSCOU. sAFPI
L'entretien de deux heu
res qu'ont eu Mercredi ma
tin les membres de la dele
-' senatoriale americai
ne en visit a Moscou avec
,Monsieur Leonide Brejnev,
chef de l'Etat et du PC So
vietiques, a ete presque ex
chis.vement consacre au fu
tur accord SALT 2,, ap -
prend-on de source ameri-
caine.

Les six Senateurs tous
republicans conduits par
Monsieur Howard Baker
(Tennessee) ont procede a
vec Mons.eur Brejnev et a
vec le Ministre Sovietique
des Affaires Etrangeres M.
Andrei Gromyko a un ge de vues et de preoccupa
t ons assez etendus, indique
t-on de meme source.


Le Senateur Daker, preci-
se-t-on, a dit k Monsieur
Brejnev que le Senat des
Etats Unis se livrerait a
une analyse tries approfon -
die du future trait au course
du debat de ratification, a
joutant qu'il ne fallait voir
la nulle hostility mais sim
plement le plein exercise
par le Sonat des responsabi
lites qui sont les siennes.
Mons.eur Brejnev a fait al
lusion au course de cet entire
tien a ses perspectives de vo
yage aux Etats Unis scette
annees, sans autre pr4ci -
sion. Les Senateurs ameri -
calns, indlque-t-on de me-
me source, ont eu 1'impres-
sion que leurs interlocu -
teurs Sovietiques talent as
sez optimistes sur les chan
ces d'aboutir a la signature
de l'accord SALT 2> dans
un avenir proche.
Dans l'apres-midi les mem
bres de la delegation amdri
ca'ne se sont rendus a 1'Ins
titut des Etats-Unis et du
Canada ofil is ont 6t0 recus
par son Pr6sident, Monsieur
Georgui Arbatov.
Les Senateurs devaient te
nir en f:n d'aprds-midi une
conference de press, rdser-
v6e aux correspondents a
mdricains a Moscou. Ils quit
teront Jeudi matin la capi
tale Sovi4tique et front une
escale de quelques heures a I
Reykjavik, oil Is' s'entretien
dront avec des dirigeants Is
landais,


ce sujet.
Selon les observateurs une
nouvelle rencontre decpei
nra tries probablement des
resultats d'une second con
versation en principle la
oerniere, qu'il aura jeudi
martin avec le Cardinal Se-
per. jour>, a-t-il avoue pressed
de questions.


.FOR RN A .LOER
FOR RENT A LOUER


I


1. Curriculum Vitae
2 1 p1.oto


c


Grande mason a trots 6.
tages a louer slparement,
pour Bureau, Cllnique de
mfdecin ou Agence dg Vo-
yages manufactures etc, sl-
se 6 la Rue des C6sars No.
77. a
S'adresser Aux nos 75 ou
77 Rue des Cdsars 3 hres
A 9h A.M Tel: 2-3282; Del-
mas de 1 hre a 5hries P.M
Tel : 6-1247.
xxxx

Offre d'emploi
Cherchond compraDle avee
au minimum trois arn d'ex,
pdrience, ayant connaissan
ce de I'Anglals.
Priere d'e;voyer. : C. V.
Manuscrit, mentionner le
salaire d6esir6 Une photo
Ecrire 6 : Servicu d'emplol
P. 0. Box 1204
Port-au-Prince

NOUS CHERCHONS :
Avec ou sans experience,
sans distinction d'age, per
sonne des deux sexes intdres
sees 6 la vente profession-
nelle d'Equipeme-its Indus
triels.
Bonne connaissance de
1'Anglais desirable, dduca-
tion technique souhaitable
mats non indispensable.
Priere d'envoyer : C. V. Ma
nuscrit
Une photo
Un rappo.-t d'une page rfsu
mant vos objectifs profes -
sionnels.
Ecrire a : Service 'Cemplol
P. 0. Bo; '204
Port-au-Prince
Ji. A X

A LOUER

Etage du building VESA, Delmas. Immeubie
de grand standing. Cham -
bres spacieuses et co loirs
tapissns de moquettu unifor
me etmoe 1 leuse.
Citmatisation c e n -
trale. Lignes pour tel6pho-
nes et interphones. Watch-
man jour et nuit. Groupe
electrogfne de secours. Par
king.
Priere s'adresser a Ernest
Bennett Junior ou 6 Mon
sieur Georges J. Martin : T6
lephones 6-1445. 6-1935.
x x x x

OFFRE D'EMPLOI
Cherchons :
lo) Comptable ayant au
moins 2 ans experience
21 Demarcheur pouvant
conduire tout type de vehi-
cules et voyager en provin-
ce. .os A8_
Prxre poster


-......r -.. -..-oc -- -o-.-----




Grande reprise du tour de chant de


Gilbert Fombrun


3 Certiflcat du dernier em
plot i P. 0. Box 2118
T61lphone : 2-4230
x xx x X
A LOUER
Un appartement partlelle
rent meubl6 6 louer I'Ave
nue Christophe
Pour renseignements ap -
pelez le No 2-3202 ie matin
7 heures a 8 heures le soir
6 nres a 7 hres.


Demande d'Emploi
Jeune fille, etudiante en Se
cretariat, en 2e ann6e a la
Faculty de Droit, chercht
du travai,. Priere de la con )
tacter au 4.0894 entire 8 heu
res et midi. N

x x x x

TEXTILE PREMIER S.A
OFFRE D'EMPLOI
P.O Box 13
Entreprise cherche jeune N
vendeur-demarcheur
Salaire sur commission
Pour de plus amples infor-
mations, contacted le 6-0043
entire 8h. et 12h. a.m.; 2h.
et 5:00 P.M.
121


AVIS
A Vendre : 2 climatiseurs -
110 volts ,
Bas prix.- Appelez le 6-0043 I
111


a



L'INSTITUT FRANCAIS D'HAITI

Uniaue Soiree de Gala


Vendredi 12 Janvier : 8 h $ 2.00
Del
ler,
a Spcial Scolaire
tc.
Pne
de
deu Samedi 13 Janvier : 5 H. $ 1.00




:21 LA FAMOSA

ET

ser

d ONNI SUPPLIES <<(Dist. SEARS>>
ger
ier-

t patronnent ce spectacle

de Billets Disponibles a l'Institut Fraucais
ires
et au Sabot d'Or



121


Mgr Lefebvre na fourni
aucune precision sur les
>
qui, dit-on, devrait com-
prendre au moins une decla
ration d'acceptation du Con
cile Vatican II et d'obdissan
ce au chef de lEglise.

t~oooooocoocccooooscccoooos~oB~soaosi~/sossoosoa/oa


Les fabricants de FRUITANA



ont capte pour vous




toute la saveur de nos fruits



el t'ont restituee intact



dans des jus au gout nature.






-*.. ,, L .


oQa...blc.



000'
^~~***I








aO




4.4






LIELS PRE?^Wt


ieea~ag'sa'ig~soaoeoebceoegag~apooooagea~aaoo 4


Avis Divers


~'rsE~///Zcorrrjrsorsrsr/ooze.


----~-----~~~r----~-7.R -----~-- ---.~- --r----.-.~. .._~~~~~ _~~~~~~~~~_~_~_ ~__il~-`.-.--l.--~--P~-----r-r~---.--*-


+RL~aPsm~br~+~ur;~u~ar~uJ~a~a~RMui-~


VI


A LOUER
Maison sur la route de I
mas 3 thambres a couch
1 salle de bain, salon, salle
manger dependances e
Pour tout autre renseig
meant appeler au 2-2984
8 heures A. Midi et de 2 h
res A. 5 heures P.M.

Harry M. JACQUES
Ruelle Nazcn Nc 30




A LOUER
Mason situec a la re
ve iThomasaintu 4 chaff
bres a couches 2 sales
bain salon, sale a man
garage, Dependances, res
voir 10.000 gall,
eau chaude et froile
Pour tout autre rcLi-eig
meant appe.ez at, 2-2984,
8 heures a Miua et 2 heu
a 5 heures.
Harry M. JACQUES
Ruelle Nazon Nc 30


,C






MERCREDI 10 JAN. 1979


LE NOUVFPLIJE ,, ,



LA POLOGNE


(suite do la 16. page)

en 1522, d'un hollainca:3, A-
drlon VI. La cerdmonie d'ln
ironlsation de Jean Paul II
cut hou le Dimanche 22 Oc
tobre 1978.

LA POLOGNE
ET LA REPUBLIQUE
D 'HAITI

La Pologne est le seul
pays soclaliste avec lequel
nous ayons des relations di
plomatiques parce que des
Polonais avalent combattu
Satx cotes de Jean-Jacques
Dessalines pour notre- Ind6
pendance Nationale. Nobles
se oblige. Et surtout en di
plomatie.
DES POLONAIS A COTE
DE DESSALINES

tants, il convent de rappe
ler que lors de 1'attaque du
Cap. la barribre du Limbe.
communemient appelee bar
ritre bouteijles, a cause des
lessons de bouteille serlles
sur les chapitaux. etait gar
dee par des polonais. Ils so
sunt defelndus mollement.

disent les 1In.s: ils n'ont1
point fait feu sur los assail
plants, dissent les autres. Ces
polonaise. peu de ]ours aupa
ravaiu. avaient eu a oprerc
sous les ordres de Dessali-
nes. En effect, a la page 116
du remarquble, ouvi age de
Laujon tion de Saint-Domingue.),
lous lisons ce qui suit

Lo chef negre ( Dessali-
nes a la tete de la 4e. et
8e demie-britade colonialoe,
ari've le 16 fructildor au
oourg de la Petite-Riviere
o il apprend qu une trou-
pe de brigands descendue
de la montagne. desole la
pla ne sous les ordres d'un
nomme Cotreau; Ie general
de brigade Diablanouski (po
lonaist qui commandait le
qaartier des Verrettes a un
demi-heu de distance, avait
aver lui la onziome demic
brigade: Dessaline ssen-
tend avec ce general et con
vieimt qu'il va marcher stir
la plane avant u'attaquer
Bclair dans les hauteurs: il
march en efft centre Co
treau qui se rend a lui le
18 du memoe mois et execu
te les ordres qui lui sont
donnes de desarmer sutir le
champ ses negres).


yalent dasert6 l'armfe fran
qalse pour prendre service
dans cell des indigenes. A
-cet effet. Ils rest6rent 8 St.
Domingue- apres le departt
des ranmals eo Novembre
1803.

mation de 1'Independance
National, en ralson des ser
vices rendus h cette cause
par ces Polonais, Dessaltnes
acc'epta de les naturallser
"haitiense, p.p, '217-218 d0
< l'Histoire d'Haitis par Men-
tor Laurent. Annee 1945'.
Nombre de pages : 381.
Pour information com-
plete de nos lecteurs, 11 im
porte de publier la' biblio-
graphie de l'alde polonaise
a la cause de 'lndfpendan
ce haltienne.

1 Derniere Expedition
de Saint Domingue par
Laujon.
2 Erreurs et Verite
cans I'Histoire d'Haiti par
Mentor Laurent.
3 L'Histoire de 1'Expedi
tion Militaire a Saint-Do-
mingue par Antoine Metral.
4 L'Histoire Militaire
cie I'Expedition de Saint-
Domilngue par le Colonel de
Poyen.
5 -- Les Polonais a Saint-
Domingue, Societe Scientifi
que de rPoznam, tome 1, li-
vraison 4 par A.M. Skal-
konski.
6 Lettres de Leclerc
par Rousster
7 The Black Rebellion
in Haiti par Pierre Etienne
Chazotte.
8 Propos d'Histoire par
le Dr. Rulx Leon.
9 Les autres auteurs
haltiens Madiou, Ardouin,
Saint-Remy

,Certains de ces Polonais
naturalis s haitiens sont re
parties aprs al'Independance
d'Haiti. tandis qu'un grand
nombre devaient rester, a-
dopt:nt le pays come se-
conde patrie. Parmi ceux
qui ont faith souche, on peut
citer : les Cheruxi. les Lo-
zinski, les Lovinski. loes Me-
leski. les Poniatowski, les
Vilgris qui sont pour la plu
part des families haitien-
nes bien connues. On dispo
se, au Mudoe National, d'un
portrait d'une desceendante
polonaise naturalisee hai-
tienneti,.


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ-LA FATES I.;,

PLANIFICATION FAMILIAL !






LE BISTROT



Restaurant Bar -

4 Crep6rle Pizzeria

de Midi 1 h du Matin



MARDI 8 JANVIER

VENDRED 11 JANVIER




<>




MERCREDI 9 JANVIER
Danse et Ambiance avec


Djo- Jack


L'hoeane Orchestre

tous les soirs



<>


Reservations


J'Z RI8TROT


Tel 2-186P


~mw~r~- 77JWW~~P3'~~


LA LEGION POLONAISE
EN HAITI

< talnes r6gibns5 merldionales
d'Haitl. on est frapp6 par
le tent clair, los yeux gris
et les cheveux droits de cer
tains paysans ainsi que la
frdquence de leurs noms a
desinence ski. Ce sont et
lis le savent -, les descen-
dants doe s polonals deve
nus haitiens par naturalisa
tion en 1804.

< partagee pour la trolsieme
fois ep 1795. Dombrowski for
ma en France une lOgion po
lonaise qul alla se battre en
Italle, at dont l'esprit de
fronde e fut guere goutte
par Murat qui 1'eut sous
ses ordres plus tard. Aussi
proposa-t-il h Napoleon de
la faire passer a Saint-Do
mingue oil les troupes fran
case fondalent come du
beurre au soleil sous le tri
ple effet de la maladie, des
fatigues et des combats.
tie d'Italie le 17 Mat 1802.
ar.va a destination au de-
but de Septembre. Leclere
mandalt, en effet, au Ml-
nistre de la Marine, le 13
Septembre 1802, qu'il avait
recu de Livourne 13 bati-
ments escorts par le < dye, portent 2270 polonais,
nus, mal arms et auxquels
il etait dfl plusieurs mois
de sold. Une deuxieme de
mi-brigade, sous les ordres
du general Spital devait
s'embarquer 8 Genes le 24
Janvier 1803 pour servir de
renforts aux precedents.
Des leur arrive. les pre-
mieres troupes entraient en
champagne. Le onze Septem
bre deja. Leclerc ecrivait au
General Boudet :
,Vous avez aujourd'hui le
premier bataillon de la le-
gion polonaise fort de 750
homes au Haut-du-Cap;
empechez ces hommes de
se llvrer a la boisson*.
(,Un autre contingent guer
roya sous la conduite de Le
clerc a Leogtne. Petit-GoS
ve Jacmel et Bainet un corps
de 130 de ces pommes fu-


Cambodge :
(Sulte dfe la lere page)

fet, sedplorenttr la situa-
tion, solon les propres ter-
mes du M nistre Thailan-:
dais des Affa res Etrangeres
qui a cependant lalsso en-
tendi,' qu'aucune act.onii de
nature at remettre en cause
la neutrality de I'ASEAN ne
serait prise,
la Thallande favorite un e-
ventue! trans t d'arnies ch -
ioises pour les maquis cam
bodgiens,, declare-t-on au
M nistere des Affaires Etran
gores mercredi.

Les dirigeants vieti am ers
V sit-n(hint iinbarasses patr
1 hostillte que rencontre Io
i1ouv tau regine, sont tr s
actilf, t >ondlt oeurs cul-
legues sur le touvernmentil
cambodlgen idial do nature
a rassurer le Jacon qui
s'apprrte a couper le- vvr-s
au Viktim o 1--- ( I'ASEAN
cui risqu- tie tournter lunc
tie 1 attentive aux prupos
c Pekin
La voix Ju people cam-
bodgien, qui a lemplace l6i
rad o ,!Obmer Rougpe> de-
pu s murdi soir a condlam
nO, mercredi, dans un editor
rial d'ffuse sous le titre
eiMonsieur Sihanouk au ser-
vice des ch'nois>, le r00e
joue par le Prince qui s'ap-
prete dcnoncer l'agres-ion
vietnamlenne centre le Cam
bodge.

La Rad'o a souligI16 que le
soul Gouvernement legal du
Cambodge est le Conseil Po
pulaire Revolutionna re nm ,
en place le 8 Janvier a,
Phnom Penh et deja recon-
nu 'par le Vietnam, le Laos,
l'Afghanistan, l'URSS, Cuba
et los pays satellites de Mos
eou. Seule fausse note dens
le camp secas iste, la Rouma
n e maintient ses relations
avec le Gouvernement de
Pol Pot.
Sur le terrain, on signal
que de nouveles troupes voet
namiennes ont franchi la
frontlSres cambodgienne et
font movement vers 1'Ouest
et le Sud Ouest ou des corn
bats sont snnitls.
Les Prov nces de Pursat,
Battambang, Oddear Mean-
chey, Preah, Viharn notam-
ment, dens 1'Ouest, le long
de la frontire thailandalse
sent toujours soUs le contra
le des Khmers Rouges, indi
que t on
Des blinds dent on igno
re l'appartenance ont ete
aperqus mercredi au nord
du Poste ThEai d'Aranyapra-
thet (330 kms 1'Est de


Bangkok) oft des tirs d'artJl

lerie 1l1ntatns sent perqus
do temps A autre, rapport
1'envoy6 sp6clal de I1'AFP.


rent dirig6s sur Saint-Marc.
D'autres furent expodies a
Jfrfmie sous les ordres de
Ladislas Jablopowski. natif
de Varsovlie. Ce militaire 'y
mourut, de la firee jaune
quelques jours apres son de
barquement
a nes, en Janviler, en 1803. semr
blent blen etre, d'autre part,
ceux dent parle Pierre E-
tienne Chazotte, planter
aux Abricots et dont 11 dit
qu'lls avaient 6te convoyes-
par les capitalnes Vilgris et
Bregons.

<,Ces troupes dfbarquerent
au Cap-Tiburon, mais can-
tonn6rent a Dame Marie
sous les ordres du Major
Loginski qul pouvait a pei-
ne comprendre un mot de
frangais. Chazotte lui ser-
vait 8 la fols de guide et
d'interprete. Dix jours apres
leur arrive, plus de la mol
tie de ces Polonais avaient
succombe a la fievre jaune.
Le 17 Juin 1803. Lozinski. a
la tete d'une cinquantaine
des slens et entourf de 2.000
Indigenes se fit sauter la
cervelel. Ceux de ses hom-
mes qui surv6curent se me
lerent a la population.
Dans u ne lettre de Thou
venot au Ministre de la Ma
rine et des Colonies a la
date du 10 Mai 1803, on lit
ce jugement sur le compor
tement de la legion polo-
naise :
(Le General Brunet et les
commandants de colonne se
plaignent surtout avec a-
mertume du peu d'ardeur
des Polonais. Cos hommes
peasants et apathiques, etran
gers a nos moeurs et a no
tre language. transports a
une distance si immense de
leur patrie. percent ici tou
to energie, ne peuvent sup
porter les fatigues d'une
march et sont effrayes des
dangers que leur present
un genre de guerre dont ils
n'avaient aucune idee : il
est impossible de les utdli-
ser ailleurs que dans les pla
ces; encore serait-il dange-
reux de les leur confier. si
d'autres troupes n'en part
geaient pas le service : la


d6sertion aux rebelles nest
pas rare chez eux.
,Cette deserilon n'* ail
Pas en effet de la peaur. Des
salines ne les aurait pas na
turalls s s'fl ne leur avalt
pas reconnu la quality de
sbon soldatse prfvue par la
Constitution.
chambeau est tres favora-
ble sur ce point. quand 11
ecrit, 8 propos d'un combat
qui eut lieu entre- Port-Sa-
lut et la Roche-a-Bateaux : I
s Strangers de lfchet6, puls-
qu'tls se font tuer de pled
ferme et qu'ils restent en
masses exposes au feu de
la mousqueterie sans you-
loir s'eparpiller en tirail-
leurs; mais n'entendant pas
le frangais, il est impossi-
ble de los lancer, et de leur
donner limpulsion necessai
re dans les moments diffi-
cilese.
,Au moment de la dfeba-
cle de 1'armee expedition-
naire, les polonals, m6l6s
aux autres troupes, passe-
rent les uns a Cuba, d'au-
tres aux Etats-Unis, d'au-
tres a Santo-Domingo. Sauf
quelques dizaines retourne-
rent en Pologne. Ceux qui
survdcurent dans le pays
devinrent haitlens et nous
valurent la conservation de
prenoms tels que Lovinski.
Meleski. Poniatowski et m&
me Lorinska>. p.p. 136-138
de Propos d'Histoire d'Haiti
par le Dr. Rul.x Lon. Pre-
mier Volume. 1945. Ncltbre
de pages : 278.

x x x x

Le mardi 9 Janvier 1979.
au eours d'une conference
de press, le Chancelier H i
tien, M. le Professeur Ge-
rard Dorcely. a informed 'o
pinion publique, qu'en plus
la Republique Dominicaine
et le Mexique. Sa Sainteti
le Pape Jean-Paul II glo-
rieusement regnant, voyaae
ra 6galement en la Republi
que d'Haiti le Mercredi 31
Janvier 1979.
Le Pape Jean-Paul II. po
lunais par la naissance, ci-
toyen de l'Univers Chretien


par les tries hautes fonc-
tlons, est plus press de nous
auttfes haitlens que tous les
Illustres Prfdfcese,urs par
,ce que les compatriotes pe
lonais avaient combattu a
cot6 de Dessalines pour no-
tre Indeppndance Nationale,
L'Cistoire de Chtlstophe
Colenb, l'Ambassadeur du
'Christ, et cell, de la Polo-
i gne se repercuteropt sur la
-


Republlque d'Haiti qul ova.
tlonnera de toute son time
le Pape Jean-Paul II le mer
credit 31 Janvler 1979.

Son Excellence 'Honora-
ble Prbsident a Vie de la
IRpublique. M. Jean-Claude
Duvaller, le Chef le plus au
torise de la DIplomatle Hal
*lenne. aridlen eloee des
tres cners PeOres de l'Ins-


truction Chrktlenne rit Son
People rfserveront I ,ccuell
le plus extraordlna e au
Tres Saint Pere.

En cette circonstance ,ex-
ceptionneile. rappelons-nous
ce vers .de Victor Hugo :
* es deux morceaux
de DieV: Le P1pe
et l'Empereur.
rF flrmc T. pU TJELLA


I SINGER





Nouveaux dealers-Nouvel elan






k Air condition Singer .





Machines a coudre 'SINGER






Atelier de reparation -


Service complete.


40 Rue des Miracles.

@ooooccoc MODouoD --i ooioaaC L


La Vraie Vodka Russe....ooBien que presque toutes les

vodkas portent des noms russes ou des inscriptions en :alphabet

cyrjgjque, seulW La vodka STOLICb.N.AYA est reellement imported
S. di. Ie.e seul.e a Ideroitd4 s

appeter"vodka russe,-.L-ter rmbre
toutours croissant de vodkRa's- pSedo -
'. tusses"st la meilteure demonstration-

.t lde la valeur et surtout de Ja pQpularite
des vraies Vodkas russes.

Pourquoi renoncer a consommer ou

S[ servir a vos hOtes ce qu'ily ya. ge el.eil-

i leur parce qu'original?'.
Vous la payez peut-6tre. om'. p.u-.
] plus cher,.mais I'origirn'!:nei .te-

Spas Urs plus e0i1 n'4Pi-
tation!!!.






























4















LA SEULRE VODKA


IMPORTEE DE RUSS IE...................
""'. ,- 7.. ',.: -T t : ::[ ":


---- T U~ ..~.;~: ~ ~- ~ I;~I507 0


PAGE 7


I_ I______ __I__









LII 4NOUVILUBTE~ .MRRCREDT 10 JAN. 1979


- ------- -0 -------------------


SALLE I $ 1.50 et 2.00

Le Point de Mire


ECHOS ET INF(


Les haibitants de la Rue
drE InEIterrement lancent tiun
S.O S. a Camniep, car de -
pils plus de 2 ours, ils ne
recolvent' pas une goutte
d'eau. Generailenlmeit. la pe-
nurlet' d'eau est observe en
Cas de grands travaux sur
le reseaut A 'heure tctuelle.
lnius cruyons savouir nit aitlc
ne icltivite de ce genre n'esl
tnt eprise par la Camepl
dans les parages de la rue
de IEnlterremi'nt.

0

Ce silr. le Doiteur Hono
ral Agues.sy. delegue de I'U-
nesco pr es du giuvet e -
menit 1Ha.Iien. ac'uellement
en mission chez nouNs. )ro-
tioncera a lInstitut nation -
nal de gestion et des hautes
etI udes inleirnationales. tine
conference sur le theme
Alricanite traditionnelle el
modern.e

O -

Le Vendredi 12 Janvier,
aura lieu a 1 'Institut Pedai
gogique National. li cremo
me de collat.on de diplornes
de la promotion sortante de
1'InstltU des Hautes ELudes
Commercials.
0 -
Le doyen de I1Institut na-


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (an permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CESOIR

SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00 SALLE IV $ 1.50

Crease Violence et Passion Piranha



FORMATION LES ST. LOUISIENS N'ONT FAIT QUE L'EXPERIENCE Au Grand Hotel Oloffson


tional de Gestion Monsieur
S3erard Dorcely a inaugurt
i; cel institute un nouveau
course sur la gestion des do-
cunients admnilstratifs.

O -

Le lieutenant-colonel
Ganbetta Hyppolite a ete
transfer au poste de com-
mnandant du Blvd. Jn Jacques Dessalines,
en remplatement du lieute
nant-Colonel Fritz Gourdet,
transfer dans l'Artibonlte.

-

Le dernier Moniteur pu-
blie un arrete de grace en
faveur de quelques prison-
n.ers de droit commune. 42
I)risonnlers ont etc gracies.
3 condamnnes a mort ont vu
leur peine commuee en 20
ans de prison, et beauicoup
d autres prisoi,-iers de droit
common ont vu leurs pe.nes
reduites. Parmi eux, nous re
levons Yaboule. condamne
dans le process du Ciment
d'1Liti a 10 ans de travaux
forces. don't la peine a ete
commluee en 5 ans. Son ca-
marade Frantz Neptune a
ete gracie.

0 -
Un comite d'a.de au Lycee


Pelerinage a Higuey


PAR AVION

Avec



Les Agences Royales


19 AU 24 JANVIER 1979

SANTO DOMINGO HLGUEY SANTIAGO PUER

TO PLATA TRANSPORT 2 REPAS HOTEL

NAPOLITANO.



SCoilt du voyage: $279.


Information complementaires
au Bureau des


AGENCIES ROYALES
126. RUE MGR. GUILLOUX
EN FACE DE L'ECOLE JEAN-MARIE GUILLOUX

T' L 2-0908


P6tion a et6 form.I
constitute de Monsieuy
nio Occil, coordon
Max Michel. AntonioI
ges, Joseph Georges,
va Bargeon, Jean Cl
Ernst Fortune:

SO --

Le Vendredi 12 Ja
6 heures du soir ser:
gur6e a la Facult6 de
ces, une exposition s
banisme.

-

L'Orchestre Bossa
prendra l'avion dans
chains jours a dest
de 1'Amerique Nord.
sa Combo*joue un ba
dieu ce soir au Lamb
Club.

-0-

Nous avons requ 1
aujourd'hui de M
Lionel Toussaint qui
faith part de sa cand
aux p)rochaines elect
gislat.ves, pour ]a ci
cription de la Grand
re du Nord.



LIBRES OPINIONS
Autour du som
a la Guadelou

Nun loll de nous la
nlie dernicere eta:cent
les 4 grands qui ont
tout ce qu'll faut
changer en bre de
ternelle dans une po
te de bonheur a
notre monde, de la
ce. de la haine. de 1
de la faim et de la
tion. En effect. vu le
grande audience. il
facile a ces Messieu
crier ou tout au
d etre les premiers a
la voie a lintroducti
ne civilisation ot 1'
serait en measure
bien plus haut que
ges pour sa rencont
Dieu. Dans l'organ
d'une haute autorite
que monetaire un;
decretant l'argent p
science et sa morale
au pavement du
utilise a la fabricat
ce qui sert a la mor
la destruction, et le
est joue.
Mais helas, trois f
las les 4 grands se
ont mieux aimed voir
t.nuer dans la monn
pratique du grus so
1'homme-blanc.
Pleure Oh! Human
aimee ..
Fernand Alix
Bourdon 7 Janvier


AUDIO CENTER ,71 RUE DU QUAI


Il est
ir Anto
inateur,
Geor -
Carno-
hery et




nvier a
a inau-
as Scien
sur 'Ur




Combo
les pro
tination
Le Bos
ial d'a -
bi Night




a visit
:onsieur
nous a
idature
tions le
rcons -
le Rivie





imet
pe

i semuii

bien


Seulement 8 jours au pays
du leader Michael Man-
ley. Et c'etalt dejS vrai -
inent trop pour un club lo-
cal de 2eme Division qui pre
nait son baptnie de feu sur
le plan international.
On aura tout vecu mais
les conclusions ont ete pent
etre tirOes. Les jeunes St.
Louisiens rentres ce midi a
la capital venant de la Ja
maique, ont eu pourtant le
moral bien haut et n'ont
point demerite en depit des
grands moments d'appO6hen
slon et des 3 defaites essu-
yees face a leurs hotes.


D'une maniere general,
ils n ont certes convaincu
les spectateurs strangers
mais se sont surtout distin
guOs par leur style, leur cou
rage et leur discipline.

ler MATCH CLARENDON
- ST- LOUIS 3-1

Embarques dans l'apres-
midi du 2 Janvier tALM), les
foot balleurs haitiens diri -
ges par le president du club
Monsieur Georges Issa. Sport
tif dynamique et serieutx de
va.ent dispute leur' premier
match le surlendemain 14
janvier) au National Sta -
dium de Kingston face au
Clarendon College, chain -
pion interscolaire. lls a
va-ent pris logenient an cami
pus universitaire de Mona,


pour DECLARATIONS DF
paix c- KISSINGER
ossibill-
chacun. N. Y., IAFP)
v.olen- L'ancien Secretaire d'Etat
a peur, Henry Kissinger estime que
desola- le gouvernement americain
ur tres devrait mettre en garde
serait I'URSS centre toute immix-
irs de tion dans les affairs as:ati
moins ques et africaines avant de
i tracer conclure tout nouvel accord
on d'u- sur la limitation des arme-
homme ments strategiques (SALT).
d'aller ,Je pense que les Etats -
les nua Unis devraient expliquer pu
re avec bliquement leur meconten-
isation tement la 1'egard de 1'atti
politi- tude Sovietique en Afriqu,
verselle et en Asie .
tar sa s I a cite lenvoi par Cub-.
inapte d'hommes et d'armements
uion de le soutien au coup d'Elat Af
t et a ghan et en dernier lieu 1'en
tour encouragement prodigue par
Moscou au Vietnam dans son
fois he- conflict avec le regime Pol
igneurs Pot.
se con
saie la
ou, de AVIS

ite bien L'Administration Commu-
nale de Port-au-Prince se
ROY fait le devoir de rappeler a
79 ]'attention des Candidats dO
clares aux prochaies Elec
tions Legislatives pour la
1l ere et la 2eme Circons-
cription de cette Ville que,
conformement aux disposi-
tlions de 'article 15 du De-
[ cret du 11 Decembre 1978,
la Campagne 6lectorale s ou
vre officiellement le jeudi
11 janvier courant. Ils ne
doivent pas oublier que
s'ils sont autorises a y par
ticiper dans toute la pleni-
tude de leurs moyens d'ac-
tion, c'est dans la measure
ot ils ne se departissent
point de 1'ethique Lendant
a preserver la dignity de la
champagne et S sauvegarder
l'egaltt de la competition.
Fait A l'H6tel de Ville de
Port-au-Prince, le 10 jan-
vier 1979.
Georges J. FIGARO
President de la Cominis-
sion Communale de P-au-P.
Ulysse PIERRE-LOUIS
Membre
Carl HEARD
Membre
j


Assassinat d'un
dirigeant du FAO

(Suite de la lere page)

lies au gouverthement So-
moza.
Cet assassinate, estiment
les observateurs, a augmen
tO la tension qui rtgne h
Managua mercredi, jour an
niversaire de la mort duo
journalist Joaquin Cha-
morro. le chef de file de
l'oppQdition au regime So-
moza assassin il y a un an.
Une manifestation dolt en
effet avoir lieu dans la ca
pitale, apres une messe dl
tea sa m6moire.
Tous les boutiques et
tous lea cinemas de Mana-
gua sont fermes. dans I'at-
tente des sv nements qui
pourralent se mroduire dans
L'apres-midi.


a quelques 10 minutes de la
capital jamaicaine.
En presence d'environ
9.000 spectateurs notam -
ment des officials sportifs et
du ministry des sports et de
la jeunesse jamaicaine la for
nation de Chapelton plus
prompted et mieux organisee
s'est facilement impose fa
ce aux visiteurs. Elle ouvrit
la marque a la 26eme minu
te par son demi centre Duni
can. Malgre la fatigue et
les consequences negatives
d'une prem.Ore sortie inter
national, les St Louisiens
parent reduire le score, 11
minutes plus tard, a la
370me minute par leur avant
centre Stevenson Monfis -
ton.

-.es foot balleurs du Cla
rendon aggraverent le score
a la 66eme minutes a la
su.te d'une desorganisation
dans le camp des defenseurs
haitiens. Enfin de match a
la 88eme m Failier droit
Wonder detruisit nettement
1'espoir des notres en mar-
quant un 3eme out.

2eme MATCH : ALL
SCOLAIRE ST LOUIS 2-1

5.000 mordus environ pri-
rent d'assaut les gradins cut
-,Jarrett Park de Monteao
Sbay i2eme ille du pays le
vendredi 6 Janvier pour as
sister a lai 2eme rencontre
du tournoi. Le Depute Maire
de la ville Monsieu- Milton
Stervart cut un mot ailmna-


UNESCO : POUR LA
CREATION D'UN l CODE
MONDIAL DE L'ETHIQUE

BELGRAIDE lAiP)
La Commissoion Interna-
tjonalc d'etudc des proble-
mues de la Comimunication,
reunie a Bub;uvn'k. s'est
prononcee n ecredi pour
Institution d uin Code Mtot
dial 'thilique jour:mi ti-
qus,
UUn tel document serait up
pele a definir, selon la maio
r te ids iii- ubd'- de lu COni
llliss.on, les l ii -, le.s oh.t -
galonis et les respo,, bllts
du jour ai ,tc I lusi quIt. I (- s
i:,t lites, don't il devrait
jouir dans FexIrcice de sa
prol.-sicn.
Malgre les reticences de'
tertains reprel't:lntani,t occl-
dtntuux prevonisant ine li-
berte total di la prrss, ia
C lo nm S-.'o ;O ( Iirci' li,
croipe de trav.il dtlaboruer
Il's princ.p-s de base potir 'a
redaction d'lin tel doltiumnti
La CoPlnlis ion s'cst d'aui-
tre part prononcee pou:r unui
r'vai.orisalioll dc la COInv"'!
linl Internationale stir le
Dru t dle rep-list. Conelu il
y a 25 ans t rcutil ee a ce
jour par qul;tre piuys slt-
micnl c' tie ctoi" velntion 'e: t
LOui1ours pas ucitree in vi-
gut ur.


AU MONDE CHIC

Dans le but de sat.s-
faire toujuu.s sa clintt
1. a deja rgu dte i1res
beaux tissus A campa-
gnes et imprimes pour
les robes frachs. ainsi
Qoue des dessts pour en-
tants.
Vous trouvLee, un grand
choix de broderie Suisse,
broderie fantaisle impr-
me, cretonne, damasse
pour nappes et mate-
las, plastique pour ta-
bles et rideaux, serviet
tes de bain superieur,
draps et taies ainsi q'e
des moiustiqlaires pour
routes les dimensions ..a
lit.

pVnir les Bebes

robes, chemises br:ts-
sieres et draps brodes
mtoustiquairt. ortillers
chaussons etc. t;nsi que
des robz: pour e.t'ants
de 9 A 18 mois.

pour la Peau

Le tavon Duvex, le
; mavon oe rose et cocom


Au Monde Chic

eat toujours heureux
te vous recevoir.
Rue de MagasLn die
lEtat 89 -


ble pour chaque membre de
la delegation haitienne a
vant le coup de s fflet ini-
tial de l'arbitre Steeve Buc'.
mor assisted des juges de li,
gnes Quessald Lindsay et T
Wilson.

Paradoxalement, les 6qui-
p.ers de l'entraineur Evans
Lescouflair ice dernier des
USA. avait regagne la dele
nation haitienne a la Jamai
que) evoluerent b.en mieux
cette fois-ci. Epuises apres
4 heures de route en bus ide
Kingston a Montegobay),
mal nourris et touches au
vif apres laccueil peu ble'n
veillant qui leur a ete reser
ve, ils ont fait preuve d'une
d6terminat-on peu ordinal-
re. Le cain a du beaucoup peiner
avant de prendre le dessus.
A, 9 minutes de la n tin
,,black out, inattendu de-
vait discontinuer la I artie
alors que le score etait a
2-1 en faveur de 1'equipe re
ceveuse Imi-temp)s o-0I.


Le puissant avant centre
Robert Andrews a la 73emc
in profitant d'une deban -
dande dans le care de re

paration adverse, tiompa le
garden Cleophat Phill)pr
et inser.vit le premier golt
du match
Un coup de tete de 'Farric
re centlrale Peter Parkin a
la 75eme m cut encore un"
luis ralson des St LouuiseS!t
12-0) I apires une ofilensive a
ou'tancc oes etrangrs.
Les haitleins redoublerentl
d'ardeur et br llaminent sol.s
les app)laudissements dtinll
assistance assez chauVille 1D
duisit lecart a la 76eme mi
nute par l',ntermedia'e die
1 ailier Farcl Kesner.


La visit des
Congressistes
americains en,
Haiti est annulee

USICA.-
L'Ambassaie America tne
,innuoice ut a eijouldhIui qii lI
v,..ite du Conuresiste Binl-
lloiam t de son groups qui
iev' t t eonmlnnctrr dans la
soiree dii 10 .lIunier a eltc an
nulee La dcelt 'tion a ete


rappelee pour tiun
d'urgence avec M.
Zablocki. Presid-. nt
Commission de la
pour leE, Re' jlaIis
t ttatie avs il I'C
du Congress le endi
v'er.
En xprimant so
do ne pouvoir 'vs tl
mainteinanil. Ic Cor
Bingham a d qu
pouI-r ijrochi .nu
porter la visilte.



Le marriage
Ghislaina
Abraham a
Alix Rosem
le 28 Decem

Le Ji udi 28 Dec
ete celebre le
de Mad moise'lc
Abraham et de M. .
niondl, en 1 lE.'gii
de Pet on vil.c.
Ghislaine, fille cade
grette Ingdnieur Li
Abraham et de Mi
va D. JoAvrt.
Elle a. fait ses et
vers taires a Cambr
gleterre ofi Alix Rc
f Is de Me Jacque
mond, est diploma
School, en Busliness
traction.
C'est un coiule 1
oelgant lqu cntra 1e
cembre a l'Eglise S
acconipagna de,- pit
moins M. Antin'o A
nant le bras a Mac
rard Berroiet et de
queteurs et qutete
nomrn ux parents
Cerenniue1 imnpre-sil
Une brillante 'cet
vait prOcede la cere
1lg'euse,
A leur sort'e de
M. et Mme Alix R
ont ete combles d
que I'on forme dans
le circonstance et h
le 6poque de l'annoe
parents et amis qui
saient 1'Eglise St P
de Pet'onville.
A tous ces voeux
ncion0 I ,t"- h'itr :- b
rcs qui dpi orercont
et ie bonhrur d.ian
yer.


Lundi soir le spectacle dut
Grand Hotei Olollson a at-
tire unle assistance conside-
rable, dtans laquitlle se remark
quaent des personnalte
telles que Strart Schu.berg
Producer de IP. NBC et -a
chaismante feinnes ecrivaini
Jan : Schuibtrg. M. lohn
Mc Nown, Ing-", eur civil de
Kansas Uiiiver; ty 'qui a tra
vai.le dans le monde pour
la World Bank. actuellemeniA
AID Consul -mnt travaillant
pendant tro.s -emaines a un
project die .Telhnician Trai-
ning for Rural Developments
qun noit etre sc.um s au gou
vetincitn .t h:.,tl n et t;a Ce
duisante tieinn suedoise E-
va Forniic.Vst. quil a ,r(-ncon-
tree il y a six ans a Bang
kok. M It tn1 Miller Plumn
Ib ng & ilea ting Contrac or.
de Miniresal i nt st chsi'i.,ni
L. let- nm *-I itantl!t UrCr it.
recommande.-a a Aubelain Joll
co(wir p)ir H:n".1d Kroger de
Montieal ailccimp:ignes o'
l-urs eltii itii s -it M il !' (fil
trivii. a', i c o1 l;Le I' it .
b,'ll c Ci.by ;t [, t]l: cll r
ltd- I t,,i en t Bii Vphys; ">al .-I
ducaIC on Irol, l ]de g ,'il
];stilque llU 1 im ille qui1 tail
I 'eloe de lbo Beach ct de
o i l-r\l- % Wl1i ; -',l l ,Wi1


ii Wlll.I.url .ng i do tIll l xpe-
I l illl 'rt' i(t]t ti 'tl"t G t sK. t







ii ,I .' X1 [ '. V i'ipi nieul
C (i nll li il : ,1 : (i:' li




liic Tit't Ih -nson chan

roc e di ,Ii). hl!iL Biki ;
itIi, s till- Pir!t M i.'.' Hill
R'l vi voDl'ei nt I a Torontoa
('i r i .( i vo'r tou ati
S'I t-t i tpsit 'hi 1A a
BliI)' / i,, a L Ws Vegas. tI
a Ict AXireI s clitns HAIR a
TOC o,ilo i't d L[.. p;l~ie u re s


.lms don't uri documental-
re sur I'Histoire des Noirs
au Canada.
A. J



Exposition de
Pikntures
Haitiennes
a Washington

oious le titre logy, il a ete inairgure le
5 decembre dernier, a Wa-
shington une exposition des
oeuvres des peintres hal-
tiens Pierre Milord et Bet
inardt Seourne a cote de el
les des americains Marjorie
Lenk et Bunvon. Cette ex-
position ns cloture aujour-
d'hui 10 janvier.

A 'exception des autres
artistes participant 5a cete
exposition. i''erre Milord t.st
le seul don't la presence cons
titue i-'. interrogation. On
se' demand bien pourquoi
Pierre Milord n ia jamais pre
sent ses oeuvres au grand
public haltien alors qu'il a
eu a participer en plus d'u
ne occasiuAi deia a des ex-
positions artistiques aux E-
lits Unis d'Amerique du
Nord et mnme iune fois au
Mepxiqtue.


A c'cite elxposilol L qui se
lient au11 MeiUorin Library
Mairt i Lutlier Ktin. de la
ib'air(l ]i'pobl'qute de Wa-
shiutlo, on a eu Ioccasion
d' admire r I'art et la cultu-
re hailienne all Iravers des
oCuvrres photographiques et
pic',urales de Marjorie Lenk,
de Na!hanii K. Bunvon,
du pcintre Sejourne qui re
\lent l'd une tournee en Eu-
rope oet il a montrd ses oeu
vre.s dans des exhibitions
patrinnees par 1OEA, de
Pierre Milord, inuenieur ci
vil hailien et egalement ar
tiste peintre.

C est une exposition qui
a lieu dans Ile cadre des ac
I ivites culturelles du Pu-
blic Library de Washington
destinies au public du Dis
trict de Columbia.


entreten S-Ci
le ala Innova tion
Chtambilre b
liuternlt-
nouvet iI SOUS Li, IIAUT PATRONNAGE DE L'AMBASSADEUR
15 jlan- l AL.M31AGNE ET L)L E ASSOCIATION CULTURAL
1e r .1 IITIANO ALLEMANDE
oni rearef
rer Haltn ALZIRE ROCOURT DEJEAN
n'res iste
Its h'pre
nt re- Mezzo Soprana




de



mend
bre
ccrnbre a
marriage
Gh saine



Ate du re


utnie nE 0 A -E
udes uni .O .
ridge, An .
osembnd,
s Rose-
de F.rst








,use de,



option a- AU COURSE D'UN SUPER CONCERT INTERPRE-
monie re TERA I'Egise. BERT CYCLE DE MELODIES SUR LES POEMES DE
tosemond WILHELM MULLER AU PIANO SERGE VILLE-
es voeux DROUIN
s Une tel LE JEUDI 11 JANVIER A 8 Hres P.M.
Hune tel
e, par les aot
i remplis HOtel Splendid
Pt Pierre
LES CARTES SONT EN VENTE A L'HOTEL SPLEN-
nous as- DID- LA LIBRAIHIE STELLA LA CARAVELLE
t a joie ET CHEZ LES EXECUTANTS
leur f


PAGE 8


----'-------IIHl~~m~~a~ll~l--------


....................~


rP~ar~;rCvsc~8~95~3~sars~l~se~lPjrrm~~


.MERCREDI 10 JAN. 1979


LPr U,1


La



University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs