Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/09950
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: December 14, 1977
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID09950
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text










































































































ls contacts etablis du-
rant ces quatre derniers mois
en/re des homes d'affai-
re., haitiens et la Federation
dWs Producteurs de lait du
Quebec n'ont pas manque
d'avoir un certain echo dans
les milieux haitiens du corn
merce et de 1'industrie.
La visit, ceds dernriers
jours, it Port-au-Prince de
MM. Marcel Mailloux, Pre
sident de la Federation des
producteurs de lait du Que
bec, Regean Labonte, Direc
teur-Gonfral du Centre de
Promotion de cette Fedora-
tion et Real Rancourt, De-
juIt du part quebequois a
lAssemblie Nationale, tra
duit de facon assez signifi


captive revolution de ces
contacts et le renforcent des
rapports commirciaux entire
hommes d'affaires hailiens
et canadiens.
Une societe anonyme a ete
memt elaboree. C'est le Hai
ti Quebec, import-export.
Les hommes d'affaires cana
diens et ses homologues hai
tiens ont ete recu- au CONA
DEP, il n'y a pas longtemps.
et ont presented le project. (voir
la photographic que nous
publions dans notre edi-
tlon du jour).
L'apparition sur le mar-
che de la capital de la
marque de lait (Grand Prec)
est consider comme hI pre
micr fruit de cette associa


lion. Aux dirr dr-.s intere.-.
.es. introductionn de cette
marque aurait ele entou-
ree du plus grand. snucces,
puisqu'vn une semaine seu-
1-ment 1080 litres de lait
, 'lee. dans le? supermarchei
de la capital. Un autre
stock plus important, a ete
commander et serait deja
en vente sur le march.


Nous avon.- renc
Maxime Laudrin.
d'affaires haitien
au project d& form
cette society de c
haiiano quebecois

(Voir uite page


N ,1 R 'renn- 1a vos de-
Slan- le metier de di-
rinr rlrie galerie d'art
V,:. dr-le dr mettre a la
t -,p it;i n ri inos peintres
r o. n lieu pour ex-
t, r Icur i i n jvres et les
or ,nn silte Comment
pr, nc -n 7

J I, Jr ldr r.ii' pcindre
'1u 'ilt i"IUt pein
ld Par ,, [ i ll ill P
I,, "."t rl nllin temps
a i,, ,- I lr r M.lims pour




A rn iiic gale-
I i I riurr m -ll n n. rn n
S .- 1 li ie f il il vi'I II IrI '


i la1 c ut or aun

1 l ii,- 1 I cu ilie i SO
Si il ii iliu o s ll' gl -
i i 0 lu l ll mn litr e it



S IT I inr hier n t ine nn

iis I I J mnl i m-rt gl e -ilr

i -Il ir -1 laii s mn-mt-ti r C



nil ,%-re v 1 o1 p our l(
ni- lu-- ic e 'll i t'je e l-

I 1 ll desinl; -otl sn deo
Eint, Iinl utQu rl estI lp-



in1nt iI He aimne ce metier
liHe .1 int e la decoration
i interI ona11ce envisageail
Wi'tmi e lin proprer elaga -
lIe H innm, sem, ondait dieij
.it ~s nl "aisir ennegale -
ron lv- s -apritos igoii Coest



airtier d vantage deorespan
nabilites ce qui mee permet
tra lavoir on pen plus de
teops-n consacrer a la
pninture n

N M Que pensez-vous de
ce mottier

MA. fi ya une chose pas
sionnante dans ce metier,
cest le contact avec les ar
ties de la galerie Etant ar
Uste moi-mbme, J'ai inft-
niment de .plaisir S leur
parlor Il s me confident
leurs probli-mes Jessaie de
les aider an maximum et
ils se seontent en confiance
C'eost Ila raison du succls de




ON MANGE


MIEUX


AVEC...
tis~51tes delasn ga1i tat ar


- )Ip(d ut('ionls vivrieres
i' a;- T i WHI AlAE.S POUR CE TRIMESTRE


VONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESS


i. 1 -I, ll 'I l lI -
S I. v n i
1 ANuilN epour



o i i ninille en '
I IIii mI1, v





I i-N nic1t
', l4 ilt' I



r ..-< .ato r ie i r
I!1 I 'e Ia n nail


'. :



mtinyil t Ic '
















i Malpasse


I. A- 'l


sient, cot'e d'arrivor a. con-
sp lie oiiViyli, Milr' nos marchds
lii :touvlniL Hvlir nos marllCids.
iUiinIIp lott, optlique, une
rIiinlon aiil, Coi tenut hi'el
LIiin. iauii a oe do cc mi-
ihnisit'tre, fveec les agrono-
1i:'s do district. \
II a 6p eonvisag6 1i0 o-
yvii de crder un stock, dit
S.stock do atcur '.t6'. 11 se-
ra d. l'ordre de 26.000 t,
('teii t ans d.ficultl6s so
in',emciinlint polur 'cntrepos2
!l.r A iiSi reco.ire-t-on a
1 importataon de quelques
silos. t t la location de
-, 1,ta.ns depots. Cette mesu
r,, nou, d t-ou. vi e a har
InI i n' r les tdt'rcts di pro
diclctiur et du consonmnina-

I'liir ci cqug o trait au
rdl-,iet ur lu,- 1 presponsableps
du DARNDR le voient n6ces
-ri.r de le itotcger par
Ill Inlervent cr quelcon-
,ii pour evilt: qu. le fl6
S-nmet de:, prix ne lui
sI nittement defavorable.
'tr a llour,. vole coom-
i t li O plrestll tti c ta-
,)i, aii dp prodlutiloun par rap
p I chaque district agri


) lr ts 'a, M llet
llin 1 iw 20.C lit -7.000t
C(:, 13.000, 3.000
I,'r (di Paix 1 585 37256
Ov-s 2 00 6.000
'-itll Goave 2 500 14400
C: I -, 5.:75 14141
Jercl 1, 4500 2001
J,,omIll 2.300 11.000
P.ort-iu-Pr tni 8000 34000
I.a Gonlive 5500 7500
B' 1l1.idcre 5.000 13.000
Pirre Robert Auguste


droflDaatIo
dee la Bm


DIRECTEUR,: LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR Mine. MAX CHAUVET


Rue du Centre No. 212
T61lphonr : 2-21A4 Boite Postale : 1316


LA CONFERENCE DU CAIRE: LA PREMIERE JOURNEY


LE CAIRE (AFP)
Egypte et Israel ont defi
ni mercredi au Caire 1 am
pleur, mais aussi les limi-
tes, qu'ils entendcnt donner
l'un et 1'autre a la confe-
rence de n(Mena Houses des
tinee 5. preparer la reconvO
cation de la Confdrence de
Paix de Genive.
La seance inaugural de
la conference, qui s'est ou-
verte a 11 h.33 (09 h.33
GMT) et a ete tdlevisde en
direct, a permis aux chefs
des delegations prdsentes
(Egypte, Israel, Etats-Unis
et ONU) d'cexposer leurs
vues.
Le d16egue israelien, M.
Eliahou Ben Elissar, a es-
sentiellement dit deux cho-
ses :
Tout d'obord, qu'lsrael es
de'ireux de parvenir a un
reglement global de la cri
Se du Proche-Orient. y comn
pris avec la participation
d'une delegation appro-
price des arabes palesti-
niensa. Cette mention des
palestiniens, et bien qu'il


UNE FEMME ET SON METIER

DIALOGUt AVEC MARIE JOSE GARDERE
Pur Nadine MAGLOIRE
Suite Voir le Numero d'hier


Jean- Rebrut Est:me, Roge
Robert Depatie, Real Ra


magalerie
N M Vous parlez de suc-
ces alors que vous avez inau
gure votre galerie il y a
tout just 3 seinaines Je sup
pose que vous faites allu-
sion a votre ancienne expe
rience a LA VETITE GALE"
RIE La Galerie MARASSA
est a la fois toute jeune et
doeja vieille de deux ans et
demi En fait, c'est le nom
et le local qui sont nou -
veaux; mais vous avez la
mcnicme equipe d'artistes
Avez-vous 1'impression de
connaitre beaucoup mieux
le metier apres ces deux
an,, ef demi a LA PETITE
(6ALERIEI ?

31,.1( 'Iris certainement 11
m'a fall 1'apprendre jour
apres jour.

IV M Quelles sont le,
aptitudes necessaire dan-
ce metier ? Que faut-il au


depart ?

MJG Au ddeprt, il faut
aimer l'art et puis s'y con
naitre un peu Je n'ignore
pas les lois de la peinture
et je suis capable de dis-
finguer "ffl"- boin tableau
d'un mauvais Bien str 1'his
toire de la peinture foison-
ne d'erreurs monument -
les La posterite se charge
heureusement de remettre
les choses en place 11 faut
a un directeur de galerie
un minimum de jugement
et de gout

N M Et aussi du flair
Ainsi Ambroise Vollard. le
fameux marchand de Cezan
ne 11 savait d'ailleurs adroi
tement questioner et il re
cueillail prdcieusement les
opinions glances ca et la
11 faut etre capable de re

(voir suite page 5)


s'agisse toujours de ddfinir
de quellc maniere une tel-
le delegation serait (appro
priel&, est apparue, danS
les couloirs de (mena Hou
see, comme un signed encou
rageant dans la meSure ou0
elle parait marquer une
certain evolution israelien
ne a 1'dgard du problem
palestinien.

A propos de la necessity
d'un reglement global, le
delegue israelien a r:gret-
te I'absence des autres par
ties invites : Syri', Jorda-
nie, Liban et la delegation
appropriate des arabes pales
tinions)). I1 n'a pas mention
ne 1'absence de 1'Union So


vietique, pourtant co-presi-
dent de la Conference de
Genive.
Ensuite, M. Ben Elissar aI
rappele les terms qu'Is-.
rael veut fixer a un tel rim
glement, c'est-d-dire esseni
tiellement, la fin aS ja--
mais) de 1'6tat de guerre,
l'etablissement de rela-
tions diplomatiques et com.
merciales arabo-israelien-
nes et l'utilisation des
voics d'eaui international;
(Canal de Suez).
Mais le elegu6 israelien
n'a r en dit sur les even-
tuelles concessions que son
gouvernement serait prt It
consenlir. notammcnt en ce
qui concern le retrait des


L'agression perpetree

sur ]a personnel

du Pasteur Luc Nere


ftier soir; vers les neuf
heures; l'Hopital de l'Uni-
versite d'Eat d'Haiti fut en
vali par un assez grand
nombre de curieux; de mem
bres de la presse qui s'e
talent deplac6s pour avoir
u e confirmation df pre-
mirre main de la nouvelle
qui cir(ulait ave< insistan-
ce un peu partout dan. lai
ville depuis tantlol une hleu
Tr A savoir : le pasiteur Lui
It Nree; cn-noditeur de
I'hebdomadaire Jeunc Pres-
se venait d'etre copieuoe -
nient battu suir la route de

PROCHE ORIENT :
Kt., Ie'Ani era de -
rouvelles
Protmositions
au Pdt Carter

JERUSALEiM A'."P,
Le Fi'rm ,'r MI' s' r, M
MI n11-'m PBer at Ptrs dnri ( '-'r d" rnou1

S, ve- a i-Ir( ia I ;a1 ]',;I'- P
lt 'es. o.ut ra5' r- ab -
mnel-', :a p IX;.
a annoinu 1 .n'- n ii;rd '.
tr ',rael1 n dc ia defense.
Au rou;r, d t -rn on pu
bi qu0 a JcroI.)] m M E;zer
Weizman a p.'*p -c que u crs
"1 ggest Lns co-' r:--Hn.T les
prob 'n(s f-on ir'inaux c'u
n, pa x global,. t(e non pas
d unc pa x e,'aree


Delmas par trois individus
et qu'il venait d'etre admis
en piteux e(at au Departe-
ment de chirurgie de i'h6
pital Universitaire
Ceux-la qui onut pu avoir
accts au service de chirur-
gie ont pu apercevoir le pas
/eur NIEREE; coucht sur un
lit; sans connaissance; en

(Voir suite page 3)




Les activities au
Port de Pt-au-Pce

Du 5 Jult' t au 16 Novem-
ble 197'0, 2-) bateaux tral.s
portant, rtt.rc a ltres 10
ha.t', ns ct 51 otrang'.rs ont
jete I ancre aux abords du
wharl de Port-au-Prince
Pour la memc periode 229
Laicaux ayant leur board
10 ha tien et 54 etrangers
onil qu:te I FPort.
x x x x
La champagne d, sation i(t de DP tus'on du
Jcan-Claism'dis- i ntreprise
p)ar lt s S( i, des M niiste
r d- i'ln-r'-'ur et de la
Dcfi--,s.- Nat onale de la
Coordination et de 1'Informa
tion sec pour-lilt

Dan le cadre de cerie cam
pagn, d :nfomat on et d'e-
ducation, un grand meeting
a e'e organ 5e le samedi 3
deccmbre dans la zone du
Canape Vert. au local de
'croit Republ que des E-
tas Unis d*Ameriqug..
I.. Rprescntant du M nis
tp'e d l'Intericur ct le Di-
i(i C'ur du SIervicc de a Pro
pi'a'idr du Gouv. rnemcnt
ont tour a to turs m s I'accent
.ur la gnifica-:on pol tique
du J an Clatd sme.


territoires occupies en 1967.
En cela, il est rested fiddle
au principle du premier Mi-
nistre, Menahem Begin, pour
qui il n'est pas question de
(tfaire de cadeauxr, les e-
ventuells concessions de-
vant btre discutees a la ta
ble de conference.
Enfin, M. Ben Elissar a
manifesto une grande cha-
lour a i1'gard de l'Egypte,
allant jusqu'S suggerer 1'V
tablissement de liens pri-
vilegies.
Pour sa part, le deleguc
egyptien, M. ESmat Abdel
Meguid, a demanded que cei
te conference debouche sur
des propositions concretes
d'lsrael et cela sans delai.
Visiblement, 1'Egypte attend
oue Jerusalem donne d na Houses, uffisamment
d'assurances pour que 1'of-
fensive de paix lance par
le President Sadate ne som
bre pas dans l'impasse.

M. Meguid a aussi Souli-
gne qu'un reglement glo-
bal au Proche-Orient doit
assurer les droits legitt-
me'h du people palestiniena.
IAs measuress concretes>)
don't il a parle concernent
done prioritairement le pro
blmine palestinicn et la queo
tion des territoires occupbs
par Israel en 1967.
La conference de dMena
House se ddroule au mo-


mrent oi le rythme diplo-
matique sur la question Pro
che-Orientale prend de
en plus d'ampliur. M Me-
nahem Begin rencontrera
le President Cart-r vendre
di a Washington. La radio
israelienne a announce que]
le President Sadate pour-
rait lui aussi etre a Wa-
shington en fin de semaine,
information que le porte-
parole egyptien n'a pas de
menti.se bornant a dire
qu'il a'etait pas au courant.




Les activists
a 1'Aeroport
Francois Duvalier

Du 5 Jullet iu tis z ov m
bre 1977, 22.609 hat on:. sont
rentres au pays. stand s que
24.605 autrts ont obtenu
Icur visa Oe srltie. Pour la
mrme periode :I- pays a ac-
cueilli 35.846 vis'teurs. alors
35.495 autres ont pris l'a-
v on a de-tinatrin de letran
ger.

Toujours au course do cet
te meme period 219 d plo-
mates ha- en srinnt rentres
au pays et 238 ont regagne
leur posted ba 1 ranger. En-
tre 'temps 338 diplomnatrs e-
trangers sont arr 've chez
nous et 235 ont laisse le
pays.


Uni M lisn n i I'i. I, Ai ,,
IntliLion lit ian 1 111 'A 1 ,.i
an-Pr nier I. irnmrml,..-A
di In II -sia Iln rie ui '% ;;i
dTIla ll t-I n e Ii N us r ir Ie
111mi 1 ilr in Tliirwir inN
Ull rlclatin' ilh l i-i ,ip r
Lnit'l it ill) iinrl rrini.u Ia
Le, i1 (i|Ulllllll, llrt!l.lll. '.-
hKa tilllis cIt L ira.ui.'cr- I..,
tamt meant : L. :,. I' n" a ; r i.
tat des Financ d i. A
faires E.'outriiiii-.p s it Pt'
sident ,D f0,< a .nnari.
de iii IBanqiue Natinsi.- t'
la R6publique d Ha i a M
reciLteur de AIDll I pi-
sentant Resident dil it*r,
gramme dcs '.;a i.i. U i
en Haiti, et le ReprA notant
de la FAO. Its ont dati la
suite, lenu d'imp rtanr.A
sdances de trava'l are tk
CONADEP. Uni6 (de PFl-
grammation de la ft-re a'
rerie d'Etat des Finanie ri
des Affalre. E conotvm qw'a
le haut Staff de I'In U;t', d
Developpement Agr cadi (
IndustrRlI IDAI' Irs M nr;,
teres de l Agrcii tre. 4- '
Ressourcr. Natirelre r t d.c
Developpemrnt Rural, ts&
Travaux Publc TranpTat
it Common ci alon det a
Sante PubIlque Pf di la Pt
pulat on des cadres chr.
ques d I ;i nS t t ail rat
des Re'.sourcl M'r, r'
(INAREM' it crux d- ;nh
tl' it Interami rwra ln a .:
Science Agricor, ,i'iCAt
Cert' M !,sion qi: i .
ve0 Cr jourdul'hi; P ra
Pr ne (i don't i t
s' nforumer dc prr-' ;
naux en court d - cr ., n
on vu' de .t pr :'-. it a
tlon d unll a l- I .:-iwra'
a lla I'. se coln; sonnalite surpn'.s S,.
Jorge D Ferriar. s-n (
rant des op-". o ,- 2
Region III R. d: -. -
nda. A's i .- i' 0 d -i ,a t ,-
Gerance de .a I 'C
Teclinque G'orge K-
v cky OffI:cir de P:?gra-
nation.

L.a MI, sion de a BID A
spra Il pays '.c dcTem .a
en course


CHRONIQUE DE LUACTUALITE


Autour des cinquante


Dans une recent edition
d- ce quotidien, Mons eur
S rge Ga 11ard a present
une etude blen fou11llee et
enr chief de cliches d'epoque
consacree au 50ime Anni -
versa re de ia PANAM .
Dans une pensee nationa-
le, ont ete minutidusement
pas Ies in revue les d ver-
seo tapes de la foundation
puis de 1'es-or de cette grande
compagnie aeri-nne et de
1 existencee en notre Patr e
de la PANAM qui gere sl
bien notre Anroport Doc -
t(ur Francois Duvalicr.

LA NYRBA AIR LINE

I.a premiere compagnie
aeri'nnie ta desriervir notre
pays fut d'ailcurs la NYR
BA AIR LINE. S e s hy-


ans de LA PANAM

Par Gerard JOLIBOIS
drav ons arrivzim nt dans l'a dravions c -
prs-m di venant de Miami tra.iic '
et de Cuba, pu s repartaient le -avions avan 1i2/,
le lendemain martin on di--


reaction de S-anto Domingo
ef dr Porto-R co.
Le chalet d'accueil se drr's
;a t n- bas de la RUi Dain-
tes Destouche-. c -d.vant Pa
vee en la position occupcr par
le Ca,-:no Intermna't oial
Apre;., avoir operate dc 1922 ait
1929 la Nyrba A'r L:n' flI!
ab.sorbee par la PANAM
qu' coniserva cln(i piartt I
mimle plan d'eau, bin b-
lise pout r i amn -rri i-g i I
1'envol des hiydr'tiiv:m ion
d'autre part, 1 'apponte -
ment en bols et I balnitt nti
au bas de la Rue du Doe -
teur D-Stouelit.u J1t1q1'1i -I'
qut la PANAM 'e fl itdt rii
tiveient sepiarc des ihy -


Hier, Aujourd'hui,


et peut eure pemain..
Participation Carlo A. DESINOR
d'Haiti a la par carlo A. DESINOR


creation des Eond's
communs


Haiti a part pe a la Col
ontr M. Id r nee Intern itionaIe d
homme Nt0oo atlion pour la crea
interesse tion d un Fond- Commun di
nation de la IRegularlsation des Ma/t.i
commerce rc, Pr: mieres qli s'st tenui
'c, qui a a Gvneve au course de ci
Inois.
e 2) En ffet, en vue de redu
re le fosse economque en
ti n tr Conmmnunaults pnantie. e
Sl Communautcs demun si, le
pays du group B ou pays in
du:'rial ses v uent arrive
at. la mi : au po;nt d'uo
Priograrnmmr d'Act on Econ'
m'quin pour les nat ons le
plus piauvres au nmoyen d
]a iorm'iat ont d'ln(, In titu
Stone Financ'rcr Internatio
nale dolnt 'Is guard. ra ent 1
contrOle effectif.
Los nations pauvres ou Il
groups des 77, do I ur cote
fondcnt la ra son di'trr es-
rentle'le du Programme ti
tlgr6 des matiures PrrmI'-
res tel qu' a 6t6 env sag6
rur i'amrlioratlon des t r-
mrs de 1'6chanrge entire Com
munautls ha reotur 's trad -
St'onnef.lle., iit :- innionauld
dev, -'.p!)L i-n I '.i & d mCOil
ger eif:eo-.:cn illi !i n de equ
I brtL ecoano qi'e existanl
entire c. a douti groups.
A cet egard. I'mteeventor
r Lan- haitienri aon course de ces de
ancourt, bat: passionnants a ete des
lus brillantes. -


1 tem
A 1'heure qu'il est, israe- be :
liens et egyptiens discutent apr
n de la paix au Caire. Sal
Ce n cst pas la premiere L
fois qu'ils le font mais c'est ma
e la premiere fois qu'ils le me.
Sfont ainsi. P
e Et 1'histoire leur saura vou
e gre d'avoir voulu cette fors ble
avec moins de sous-enten-
i dus et d'btre enfin fatigues
- de se battle sous tous les
t terrains, y compris ceux des
s details insigmnfiants et fu-
n tiles.
r L'histoire leur saura gre
n d'avoir vonulu aussi que la S5
o paix soit d'abord ensentielle D
s et que son acces soit plus L.
e direct. Fi
- Sadate n'a pas hesitde se m
- r'ndre d Jerusalem, au p1- Di
e ril de sa vie et au blme Et
de ses pairs. Et maintenant Po
B des dirigeants israeliens So
- sont au Caire, discutant de Di
- paix et d'avenir. Te
n Certes, les divers probl D
- mes t liquider pour parve- Br
nir a cette paix durable a R(
- laquolle on semble aspirer De
n des deux ou divers c6tes en PI
- cause, ne relevent pas exclu Ay
s itement du resort d&s is- D,.
i ndiliens et de' eg ptienf. M'
l Mais puis-ent ces deu.-lS El
I faire en sore que les au- La
tres s'alignent, ne voulant MI
pat en rest avec I'bisioire. Du
S i conquirir avec tous ce Ch
S que ni l'ui ni 1'autre n'm Ay
pa oonqu6rir depals long- Un
-.4 "h o


nps dans ce coin du
: la paix. Et qu'im
ts equ'on dise : Sha


glo-
porte
alom.


sam, peace ou autre...
es espoirs sont fragile,
is ils existent quand me-

Puissent Begin et Sadate
loir 1'histoire irreversi-
e!


LA POSITION P !
PANAM



I i -:1 !i I i
.i 5 it yp d t ,- '















371 pp.rrli
lin i' .
it3a<, ,i ,A N A 4 l)i'; :<.<)












2,.i it17 i 2















4o- ANERIC%. I M' ",- }
INES. 3 916 0 000 .. o : : ,- i
(Ii- i 1d ,0 ,i -

mii Iiul'- -,' 'r I i. i



















'o.- 1, r lRI, t C? N it:,: "
NES. 2316000 1"


-Carlo- Vo'r su'te pag



La Paysanne d'Haiti

Par Mme Andree Monplla s r PI',R.E


a paysannc d Ha ti
ans sa robe gros-bli u
large de b:ais et
roncee de plis,
ouchetee de blanc
e lavage repete
t de soleo1 absorbant;
ortant Ilegamment
tn foulard renge
e promcsses et d"dees
rm nd en froufrou
'elegance et d'amour,
rodant en tours
ebrodant en detours
e la march a sle
leine de grace;
'ant aux pieds
s sapates rac'les
grionres it legere-.
le sen va alertement
5pa0sanne0 hE..irine
algrl les rugos'tes
relief montagneux
oeminant a pas sirs
ant sur la t6te
cousin de toile


Re'i nant la riiarm ,-
Le paquet l pan:.-
B cn trop lourd
Qulqu' 1 solt
Pour a tete trnue
Toujourn hautl
Malgre lnc po de.
Elle Iv te toua
A connaitre son lot.:-
Simp!e mala chaud,
Elle sount fle rmeait
A toutes le.- v c is 'o1.d'-
Et ne crot jamal:,
A la vie trop tacil t
Dan, son caucation
D'apres hI men.o payrn
Elle a dIe chol e
Pour trava'ller
er oe donn' r
Nourrlr et prote-ir
Elle n'a Jamjal
demand
Ce qul lui est d')
Elle accepted volon'" nnu

(voir site 'Ag 7)


COMMERCE, INDUSTRIES


ENTIRE HAITI ET LE QUEBEC


De gauche B drolte : MM. Roger K. Cantave,
drin, Marcl Ma lloux; Dr. Raouw Bsrret, MM.
Maximo Landrln5 Roesa LaboaL6.


I I I I I "~~~~""PY"~ss~-rm*rcrarmr~sP~-.,~~ ~gg(


~~s~lYl-aPxra4lrnrr*~%~e~~


- -


LdAlj




-., .


a' 3


Piw I


2



A -ii .


I. I
5. -~ ~


7,R ial durant tout le mois de Dec."

GrInde vente au rabais


trois Lalue Super Mao

AVE.JE JOHN BROWN, DELMAS ET DOIOU


Poulets


Eacon import
Jambon en Ferb'anc d 10 lbs
Pur jus Raisins
Vinaigre imported demi litrc
Petits Pois 16 ozs.
Mais en Grains 16 ozs.
Huile Soya imported
Towels (Essuie mains)
Cleanser 14 ozs.
Eau Javel (Chlorox) 32 ozs
Detergent 84 ozs
Detergent 49 ozs
Cale Tacha
Poudre Roger et Gallet


Ancien Prix
85 c
1.30
2.29
2.00
1.19

75 t '
75 c
75 c
8.00
1.19
55 v
80 C
4.99
2.99
1.70


Spray Roger et Gallet (Eau de Toilette Jasmin


A m.,-


rket

INI

Prix Choc
79 c Fa lb
99 c Douz
1 69 la II
..99
99 c 1 litre
49 c
59 c -- 3 pr 1.70
59 c 3 pr 1.70
6.99 el gallon
99 c le RI
2 pour 89 t
69 (


1.99 Prix choc
99 c
2.80 Plus I Boite Gratis

2.80 Plus 1 Gratis


Et plus d'une centaine d'articles aux Prix vraiment Chocs II
,,SPECIAL. Fin d'ANNEE durant tout Ie mols de Dicembre (Jusa'ea u31)
... . ... ~ ~~ ~ ~~~~~~. . =". . . . . .. . " '" .-_ --


it-




n / /' F






. ,. .


S L L) LL G A.I L




t I

^ lIMERCREDI 14

The Wednes day

- Night Show

The Africana

,. ^ i:.;.',, Vcndredi 16


Buffet Cocktail

RICARD








ETURE OFFICIELLE DU MAGASIM

"DANS LEYVENT"

55, Rue des Miracles



Sd-e liauide avant les fetes


I, I Ii'1r, i -', -U'A


APT 4- Fii-'. F CI.'L
r '
- i iri .:l ' l -' -


AF. T R R.lSOiiN SOCIAL
L ; ,i:.n '. t- '.i L O L
T,\IRE -'.'iEiUiX BER -
TRANTD-E, Cis L- d,-.rs-,riinri
S I:i c, ,iiif i, I- i. AI A h -
l :t- L" Ar i ul cl Uir

ART CtPIT.M.
SOCIAL
Lo Cap il "-cai 0,t 1i,9t(
a lla .:-rmmc d 1(.1100 i00 ))
so r 100000 5 tr as.-.c e-
C's la a riru .i 'rorl o po,-ee-
dn.s ijn,-. uarnquiic. i nrienn
au nom doe l'Ateli.r a Archi
texture ti d'Urnbril me.
Le as,-ocie fiourn ront a
qu.ant t egale tout nuire
fond nece.sa're i & existen -
ce ct au fonctionnenlent de
la sociti.
Le capital de la soclete
pourra etre Lugmente se -
Ion le voeu des assoc es
Falt A Port-au-Prince, Le 12
Dec(mbre 1977
Yves BErRTRAND
Patrick VIEU-.I i ,
Karl VOLTAiL ...
..- ,;i.- -" -W ,: :.


SENT

(Sulte de in ,re page) S

)i-n voulu nous en donner
de plus amnple- informna-
tions et de. renseignem tii
plus pricis.
I.e Nounvelliste.- Voule7-
v'uu. nous parler plu. am-
pli-meni du project de forma 4
lion d" celte sociWt-.e Hlati -
Quebec ?,
Landrin- Depuis tant6t 4
mois, des haommes d'affai-
res haitienS sont en. contact
avcc des hominmes d'affaires
quebecors, plus particulie-
rement ceux de la Fed6ra-
Clon des producteUrs de lait
o uQueb.c. et on est parve-
nu maintenant h un pro
jet de formation d'une so-
ci46t anonynie qui a 6t6 prC
sentU au JONADEP. Nous
allons import r deV pro-
duots queb6cois et exporter,
par example, de la pate de
tomate en accord avec l'u.
sin- de Cavaillon : le FACO
LEF. Prbsentement, nous im
portions du Qu6bec le lait
(Grand Pre6, et bientbt,
nous ferons venir une vari6
te quebecoise de pommes
(Mac-Intosh), le fromage
etc... 1 '
Le Nouvelliste.- Pouvny z-
vous nous parler de la Fe-
d6ration des producteurs d-
lait du Qu6bec ?
Landrin.- Cette Federa-
tion group 5.000 produc-
teurs de lait du Quebec, et
chevauche sur un chiffre
d'affa'res assez important.
Des mmbres de cette fed6-
ration 6taient en visit der
nuerement a Port-au-Princ".
lls voula'ent 1eudier lees
possibilities pour le Quebec
d'cxporter du lait en Haiti.
D'un autrc c6t, ils ont pr6


Extriat des Statuts
'e la Socitdd
nommte :
,,Atelier
d'Arkhitecture et
d'Urbanisme.
ART. 1 FORMATION
II est forme (ntre le- sous
s gnes : Yves Bertrand. Pa
trick Vi ux Karl Volta re et
Leslie Voltaire une Soc6ete
In nom Ccllec'f denom -
men ,, Atel er d'Arch tectu
re et d'Urbani-mes. Ell s'e
ra reg e par le(-s d'sposit on-
du code du commerce, par
lcs autres Lo;s du pays an
s yque par le t1, r ents sta
tuts.
ART 2 OBJET
La soc ete a pour objet la
creation d un bureau d.- con
s ils et d etau .- offrant ses
services dans lcs doma nies
su.vants :

Architecture,
Uiban me,
Hydraul que Hydrologie
trr ti,-rn t Dr 'irsmc.
Tr ini





Sr .u -, I
T, l? -, '_e '


cal ?
Landrin.- L'experience a
6te couronnee de succis. Les
haiiiens appr6ecent beau-
coup de lait (Grand Pr6s. Le
rythme de vente est assez
encourageant.

Le Nouvelliste.- L2 prix?


Landrin.- Vous savez, la
qualite n'a pas de frontis-
r.. Le lait Grand Pre se
vend un peu plus cher iue
les vari6t6s en course sur le
march. Mais, remarqaez
que c'est tan lait frais. La
b.oite d'un litre p ut Ce con
server ju qu'd 6 mo s. Mais
il est garanti que pour qua
tre mois Noirs etudions a"-
tuo element la possibility
pour le mettre a la portee
de tous.
Le Nouvellist:'.- La boi-
te eSt-elle en carton ?
Landrin La boite elt
faite d'un carton special,
d'aluminulm et de plasti-
que.
Le Nouvellste.- Ns crai
g-ticz-vous pas action des
rongeurs ?
'- Landrin.- Bien enten-
du un carton he peut Stre
t 1l'abri des rongeurs. Mais,
ce n'cst pa. le premier lait
presented en boWte de car-
ton en Haiti. C pendant,
ceux-li qui ne disposent pas
de refrig6rateur p uvent
conserver le lait dans un
placard oil les rongiurs
n'out pas access.
Le Nouvelliste.- Le pro-
gramme d. nutrition donl
il est question sera-t-il me
ne par la society HIaiti -
Quebec ?
Landrin.- Oui, i'il esl
ace p6, et., avoc la colla-
boration du Bureau de Nu
trit on en Haiti.


i


LRE HAITI ET LE QUEBEC

senate au gouvernement hal- Ie Nouvelllsre.- IQ Ur S nurl.
lien un program adapted comptrz-vnou.i exporter dan' r, 1*'i
de bonne nutrition,, qul pre un premier trinlps.
conise comment on pLet Landrin.- Dli qur lit I.-
b en a'allm:nter i bon mar FACOLI.IF er.i fnctinfirl, n. I
che. 11 est du mnim el'inre inoun comptions export r h (.a (ild
(ple celiul qu'ils dv.liioppenl la pltle de iin ate rn .ll I ,1111
au Quebec de concern ucec mord avec- ell, de-i o11111n- gir 'r.i
le gouv.rnemeni qublieL or, tI, i'ralche., du nilel. etc li l ip..
Jo dos voui dr,. niU'l I fiii. ,1 iln
Cc proj, t a le present.. e- nous ,ommr'. en contact it- Prr i
galement at. Con.viep. %cc la CONASA (C.ip-llail- Hi 11
tilen), en vue d'cxporler g luhire
Ls Nouvelliste,-- En quoi element avec son accord err ,n c
consiste le premier project plains dea es prod-uits, tel homos
de la socitlE ? que le jus d'orange vers le spicla
Qubec. Nouo voulons fai- ment
Landrin.- II a ete deji ie 1'iquillbre entire les im- et par
concritise dans l'impprta- portafions et les exporla- unique
tion du lait *frais longue tions. Ainsi, la laitere OCte 'loinl
conservation en Halti. du Quebec qui produit I hal la
la't Grand-Pre, estt d6c:de enviri
Le Nouvelliste.- Lait .L importer d'Haiti pour tiqnue
frais ? plus de 250.000 dollars de olhet
jus d'orange par ex-mple. s-rvr
Landrin : Oui, le lait. Nous gallons importer le je ra
((Grand Pr6e lotigue cover sirop d'erahble Le profit r6i de pI
station. I1se dan aIn vent- du s1- rc qu
rop d'6rable, de la mar- ultror
Le Nouvelliste.- Et corn- que iiCitadille, scra v. r r la l
ment r6agit le march lo- pour la restaurant on dei Sane dii l:


,-.l~aznce dc VoyaCs



INVITE L.E PUBII~C ET SES .1111ABit I C il(NI
N LIER A SANTO) DOIMINGO 1is IMlk,,atI tiu'.
1978 POUR L.A FE-TEtD: AI L a i.tot ;is 1) 11 I.!(

SINSCIIIVEZ-Vtits atTE













SJeudi 15 Dtp, -











dans scn t j v*,,cl., ci-mit


cme~~' K


I Re1servafLGns:2-1309


Wr rA


it-



/ -- ...-.-








Par New York American Airlines

vous ouvre les chemins durmonuejl

-4, t


. .._ .......... i _


Ibl;r~=nm~lr;F~3~b~.Tt53=~4~3r~ ~7~irl~.--cY----Zj~,-)~XS~L)CI~rr~rrr~r


YLP


..- i I&


I- ~ ~~-~-~-UI-^--cY~~.`-~-^p- -~------ ~-C---C- ~---- --u-~I


-- _.....r. i


I,+ i


rit ti.ii r
Ir l.i i ii l ,t !.o i u i
l .r

' m t l t ',


(VIT)T. (C s :

rl re "sa 5
('n-r %A p .sS V

par sn.a ( p ,,
r in tra tes .1 i.4 em

K" corn i(in iL
g, grano t an1
7nn mlt 1INA
11 rrmpht I
qu une bo4, n
en mical et

I empkrth a i 5rT-
" Aidle d 4"
l. lia (Grand r i *
Sii ti i I. -ie


I


i





i
!


}

|




|


I






i,'agression perp tree sur la personnel du Pasteur


,. le i\ Inrp ))hra DIans ctte manoeuvre; elle
a hieaurte In volture du pas
tour NEREE qui; trouvant
., 4 ,4i, qiiqlltt, dt1e i l6V qule l 'lncldent etalt des
-,I. 1t 1 p$ Ilc llull a loij ll plum kblnal et qu'il n'y
4 ii l'nre iIlJr6 lr i avaitl im6ine pas matlere At
,. 4,ii mntiai vtl iu mlis disousslons voire a entente;
po, e to I pIasir nurar n t a diScida de no pas descendre
-'1. ',nl>ai nu r mlni de vulture et dc continue
4i. Ia t. aiaa l'Cffet d6s sa route Les deux occupants
Ame. Arne A I ll6piltal de la voiture rouge ne l'en
ma t, lI tie /iardil tendirrnt pits de cet oreil-
a.. d llrer quilijirsf' llns- le et insliNtaint pour qu'il
i. u. pitsi lar'd I E' premit dcscendit du vehicle en-
iu i ,p -Iia rt n iei ,-r r 't ic i5van eux-molnes et se mirent a
. p-i le,1 1 dC li IP le frapper
Toujours d'apres le secr6
,tAirr li past t du pstur teur; malgr
'F.ri prInlilil ftntoin ]'intervention d'un mem -
4, i; %i-Tcf tno s it a I bre de la police du poste
o.,l,*n des ihmembres de de lai 2me Cite qu'il (le
t p ,.% 1t arcs srs de secritaire) avait dte lui-mO
t t in hffuisrcs a I me chercher; les deux In-
I.' \i ..noalr ct Radio dividus ne ddmordirent pas
1, "*i. htirr orl: on at de leur archarnement i
,n Cltur I'affaire II frapper
i rr us,' ]i< IP paste r NE
S1 -na Wraic hrz lui; 11 a fall intervention
.r- i, n service quotidien d'un autre individu pour
il ie BIapt-tc des Cl- soustraire le pasteur; dejd
t- rn mpagnic de si sans connaissanoC; a leur
N,11 ur,r qijlnd( linle va oi brutality
A rear ornienpe par Aux dires du secr6taire
,,hm h"mmr ,frpaseai li du pasteur; sur le conseil
-,1 nn, a' nic aii dp Ic gl- du troisieme individu; les
Spl-pials ir'aprru le jcu deux autres se d6ciderent a,
i crirtaire qui siiivait ai porter l'affaire par devant
mn rtr I Voiti c le service des Recherches
.r -r rait hriiquemnienlt Criminelles On aurait d'a-
r,,ie i awrair entrepris board transported le pasteur
ds fair marrhec irricre en piteux etat a la police


pour formalitis avant de
l'achenminer a l'Hapital de
1'Unlversit6i d'Etat d'Haiti
Les deux individus qui au
ralent eti identifies commei
appartenant a la Milice se
raient retenus pour enque
te & la police,; tandis que
le Pasteur NEREE dalirait
sur un lit d'H6pital
Aux dernieres nouvelles;
on apprenait que son cas
s'itait ltgerement amelio -
re

Dans une des avenues les
plui paSsantes de Port-au-



Avis de Divorce
Le Tribunal Civil de
Port-au-Prince a rendu un
jugement en date du 11 No
vembre 1977 admettant et
pronongant le divorce de la
Dame Marie Clodette ISE
VE DUTHIE d'avec le sieur
William Duthie
Et; conformement a la
Loi; l'Officier de 1'Etat Ci
vil de la Section Sud de
Port-au-Prince a transcrit
le dispositif du sus-dit juge
ment dans les Registres a
ce destines le 14 DOcem -
bre 1977
Port-au-Prince; le 14 De -
cembre 1977
Simon SYLVESTRE Av


Le stock le plus complete de pieces de rechange et

accessoires pour equipements electroniques

tels que : Tubes, Transistors, Condensateurs.

Cordes, Plugs, etc.

Haut Parleurs de tous les models,

dimensions et wattages


335 BLVD. JJ--bE55ALKN-S~ PHONE 2-2318

#Daad-Dba DD W -fe~e~---~ auda -tU d.d -"ca-saa


Prince, l'Auttroute de Del-
ma et a 8 heures du soir, a-
lors que la circulation tant
automobile que pi6tonniere
est encore dense, et etea
exerces des voices de fait
sur la personnel du Pasteur
Luc N&rAe.

Les agresseurs avec vio-
lence lui ont assene de nom
brex coups de poinrgs a la
tete, au point que c'est sans
cowynaissance qu'il fut trans
port l 'H)pital de l'Uni-
versite d'Etat.
Une tells scne de bruta
lit, un attentat de cette
sorts ne pent que susciter
la reprobation.
Le Nouvelliste lui presen
te ses sympathies; ainsi
qu'd sa famille; particulie
recent aa belle-soeur qui
aurait Wte elle aussi frap-
pee; et formule l'espoir
que toutes les dispositions
seront prises pour empecher
que de tels actes se renou-
velent



Avis de Vente
A vcndre au plus effrant
sous pli cachet des leots
de pneus et de tubes u-ages
Les offres do;vcnt etre
soumises pour chaquc lot
de 5 pneus et tubes spare
ment.

Les interesi-es pourront
examiner cas pneus et tu-
bes usages du 14 au 16
Decembre 1977 a 2 heures
P M a l'adresse suivante :
SNEM Chaneerelles
Port-aull-Prince. HAITI

I.e- operations de vente
auront, liiu Ile Lundl 19 De
ceinibn 1977 a 10 hIures
a n :t bureau si.s a Chanl
Vcti' i les.
L e NEM putill rOjet,'l
n ilulipoU e qul t olltrel'



Seminaire
de formaiion
d'lngnieurs
Commerciaux
Le De-
parl.ement du Commen rce ,I
de l'Indiustre a organise ie
7 iiovcnibre derini. ti1n si-
cond Seminna ri denomnine
>Semina rce de Formal ion
des Ingellieurs Commer-
claux a qui'l partlelpenit
de jeluns un'V rsitaire- qul
sou< la direct on de profes
scurs compete nts et d ex-
p(rts etrangers rev' vront
de- notions d Economle Poll
t que Appliquee de Statist,
qus? Mathemait:qoue die
Comp t a b i t e. de
Gestion d'En,, pr s,. dc
Marketing. de Relat on- E:-
conomniques Internationales
etc .
On s>, rappetle quau de-
but de lannee douze un vir
sita:res ava ent deja pris
par' a un pr m v or Sem nai
re du mneme genre organise
par c( Departemen' de Jan
v -r a Septemore 1977.

En outre d,: stages de
pi rfeotoonnement a 1 etran-
g, r sont prevui a I'.nention
de cc ingenc.iirs eommer-
claux pour parfa -? liiir conl
naissance et leur perm(ttre
d' se faln liar ser avec les
tchon quest modern( s -u-cep
t;bles d'entrainir 1expan-
s on acceleree des exporta-
lion dane Ies pays en VOlie
de develop meint



Pharmacies
assurant ie service
cette nuit
MERCREDI 14 DEC 1977
CHEVALIER
Lalue

St JOSEPH
Rue Rempart

COTE PLAGE
Carrefour

PETION-VILLE
St PIERRE


Place du March6
Pklion-Ville

ST-PIERRE
Place du Marche

JEUDI 15 DECEMBRE1


DU PEOPLE
March Salomon


1977
[


DE L'URGENCE
Lalue

BAS PEhI DE CHOSE
Ruelle Cameau

PETION- VILLE
NOUVELLE.
Avenue stimn6


La RFA demand
au Cosmos de
lui preter
Beckenbauer
pour la Coupe
du monde
DORTMUND (AFP)
La Feddration Oueat Alle-
mande de Football (DFB)
va entamer des negociatinos
avec le Cosmios> de New-
York en vue d'obtenir la
participation de Franz Bec-
kenbauer a l.a Coupe du
Monde.
Le Comr't Directeur de la
Federation, r9i:n. mercred
k Dortmund, a decide de
dimander par lettre aux
dtrigeants du COSMOS v
d'autor ser Franz Becken-
bauer a partic per au cham
piunnat du monde ainsi
qu'aux rencortres qui oppo
eront le ( mand L la Grande-Breta-
gne, I'Union Sevitt'que, le
Bresil et la Suede.
L'enlraineur H e 1 m u t
Schoen a estime, mercredl
L Dortmund, que la present
ce de Beckenbauer dans
1'equpe n'etait interessan-
te que s'il pouvait suivre
toute la phase de prepara
ton en se liberant des IP
mois de Mali. La FedOra-
tion ne compete pourtanit
guere cur une participation
de ,Ka'ser Frynzs eao rai-
son notamnment des G preten
Stons f,nanc'ie:'s utopistes,
du Club New Yorka s. Le
President Hermann Neuber
ger a deja prcise na. plu-
sieurs reprdoes qule s fede-
raion pourrait consentir
dits pa emenis de 1'ordre de
5000 marks (2300 dollars
eiViit,n i par joueur et par
rer-einlie d.ns le cadre
du ,MUNDIAL-*. L'addition
pour .\LI L. re-. a d'ail-
1,l nde t rhfi ree. rSi nous
aciti dons aux d( mi-finales
il iioiI l dlji' verser aux
tluii di).s ( ', vli.gl-deux select
t (umr S qu, dilque 770.o0C
ni.hilk t declare Haeineiane
JlA I iitniibre du Comitc
I) rlct iiur de la Federation


CONCl'.HT IMPROMPTU
I1U (tGAND CIHANTEUR
1ttOEl'T FRANK
A HAITI IHOLLIDAY

IT sr s(;tr par le Vol de aIs
SA'IA vcriant de Geneve est
arr ve grand chanleu-
coinposileiir franqais Robert
Jiiobip Frank. d'orig'ne a]
saciciine. II fall une brisari
.le car, er ell Allemagne;
1l vin a Mun'ch.

Robert Frank st le compc
s teur d touites les exquisel
clianson- nit' rpretees pal
:a ce:ebre chanteuse alle-
niandc Margot Werner.
Robert Frank. arrive en
cinipagnic du journal ste -
photographe al.cmand Si-
gurd Schm.dt qui collabori
a piusl uris Magazines de
finnie ct de mode et de sa
rayv ssante assistant Annet
tc Bohnmc. donnera ce so:r
un concert impromptu, a-
pi e, !e d ner, a I'Hotel Hai
t; Holl:day de Delmas.
C, dilstingues V s teurs
pa-s nt trois aemnaines en
Ha I.
is ,> t 1ront le Cap Hal-
ien Ic Cayc-, Jacmrnel, etc
lis son- i41tendus au Cap -
H;iiti n par Ti-Corn Schutt
fIlle du Consul allemnand ci
:o rl'uitt qu common chan-
if use joui dan.m: le I m Lo-
v, and Dances ou Rhapso-
d v d.ins la Caraibe que I on
tournit actu li ment danm
la Metroipole du Nord el
danis liouel joue Rossanc
Br;izzi.


Friedri


Echo,

Les examens semestriels
ont comamened dans cer-
tains lycees et colleges do
la capitale.
Dans d'autres, 118 tou-
chent a leur fam.
Les vacancies de Noel se-
eont probablenient pr6cla-
mies au dibut, de la se-
maine prodhaine.

La collision qui eut lieu
lundi apres-midi Sur la
route e Carrefour entire
un bus revenant de Petit-
Goave et une camionnette
de Carrefour (type: Yule)
fit de nombreux blesses
don't les plus graves Se re-
crutelnt parmi les occupants
'de ce dernier vihilule. Les
passagers occupant les sik-
ges avant du vehicule ain-
si que le chauffeur furent
seulement blesses.
XXX X
Trois morts et deb bles-
ses graves, tel est le bilamn
de 1'accident survenu lundi


s et Informat

aprhs-midl & Dilmas ct pro
voqui par un polds lourd
.privt de se8 freins.
SX.X X
Les etudiants de Ia 2P. Ana
ne de Medoelne organfirent
le 23 Dcembre 77 A I'H6-
tel Christopher, sous le thW
ne : Le Gala de la Natwvi-
th, une ,grande soiree au
ours de laquelle un pro-
gramme assez original sera
offert :
Recital t 1'orgue do
Raoul Denis Jr.
Tirage au sort d'un
ticket de voyage aller re
tour Port-au-Prince San
to Domingo.
Spectacles divers.


La Compagnie routiore Du
mez Colas aurait dejis
commence it plier bagage.
Des informateurs du Nord
no s signalent que ces der
niers jours, du materiel
losurd appartenant e cette
compagnie a 6td embarqal


ions

A board d'un navire h.irtllni
pavilIon paims. rn
L'exposlll(n d ose Irnte
les plus r center do (stIs
Armand A la I r.lIIe MHart
"a Se pourauivlrra j"u'aqu
22 Dcen bro,
xI xI I
La nuit, I& frot ,, dr Is
t'ue Dehoux, aiture l.t%, It'
parage. du SMade ,l.sT Ia
tor, el une part, d e Ia FO
Mgr. GullluIx in're Ir ',; .
de et Is rue N1'olaAs al
prives d'electrictit
Le secteur s&t plonvi ,lda,
l'obscuriti
X xX X

Les problem de esir a
tion deviennent d. pli s ei
Plus cors es a ned,"w-
jours sur la routee d Car.
refour. Las blocim "t h 1s -
terminables et I(empij(sgaT :
6loquemrnent de la nrce*el
tO. voire l'urgence d's, a
tre vole de di ag'msnt,
LA CONFERENCE Dt.


Les Grands Conferenciers- Cineastes


de Langue Frangaise

I en accord avec

|CONNAISSANCE DU MONDE,

presentent un grand film de Michel Aubert

a PORT-AU- PRINCE


Auditorium de l'Institut


Frangais d'Haiti

a 8 Heures 30 du Soir


"VENEZUELA"

TERRE D'IMMIGRATION

MICHEL ET MADO AUBERT DEDICACERONT LEURS OL RAGES :

ORENOQUE

LE DERNIER SOUFFLE DES INDIENS KANAV1

Prix des places : adults : 10 Gdes

Scolaire a 4 h p.m.: etudiants : 3 Gdes

'OMaCOC 00CC 000 4C4GO0CCGoc# r//f, GO X



POUR VOS FETES DE FIN D'ANNEE

Demandez le


CHAMPAGNE TAITTINGER

r LA PLUS GRANDE ET LA MEILLEURE MARQUE FRANCHISE AVEI( .A I M 1
PLICITE DE SES QUALITIES: DEMI-SEC BRUT LA FRANCHISE ROSE llI.AN(
DE BLANCS

PREMIER PRIX DU GRAND CONCOURS DE CONCURRENCE ('( COMMEI:R( II.E
ET INDUSTRIELLE DE L'EXPOSITION INTERNATIONAL DU' BI-(ENTNAI f
RE DE LA FOUNDATION DE PORT-AU PRINCE (1949) PREI.MIlI)EI.RE .R (I AN
DES MARQUES FRANCHISES DU CONCOURS DU FIGARO DU' 29 JANVIERt 1973'
t SERVI EN EXCLUSIVITE AU PALAIS DE L'ELYSEE A PARIS ET Rl CEMMI NT
t AU GRAND DINER OFFERT PARLE PRESIDENT VALERY GISCARD I)'E.
TAING AU PRESIDENT TITO AVEC LE COMTE DE CHAMPAGNE BLAN lN('
BLANC 1970

MEME UNE FOIS DANS VOTRE VIE ACHETEZ TAITTINGER POUR II .MIER
t L'AIR DE LA REGION CHAMPENOISE
3


SUn climatiseuf Frednch consomme oe
36 57% en moins d'61ectricito
que n'importe quel autre climatiseur




Sada Debrosse Co.
23, ave Charles Summer .....
... P 0. Box 2052 Port'-au-Prnce
T61 25157 .


.i~ra-Yui-uI-III~XL .---C-- . .


*** -** I ___ -


Economisez





36% d'6lectricite


avec les climatiseurs


__ _~_~


I rl rrr ~ -_


\~sB




S sam m M. -'- a-- *. ...-. 'WI&Wvm 1 ~ %A


AUtir des cinquaiite ans de la PANAM


1,atLAll I.'Ii, nl111t1,11

ooiTi, -1t

K vi I a) Ill-


no) Air-Franco (Franqaise)
:t 2l)0,000 T-K 't 121 app.
I)ol Japtan Airl'Tes (japo
inlse), 2.114,000 T-K et 78

10) Lufthansn (Allemande,
:Y:lI(l.0100 T-K et 86 app
lloi Air Canada (cana -
d'ennc) 1 832.000 T-K et 135

12o, KLM (liollandalse)
1..16.0000 T-K ct 82 app


No. Depart de

Vol Port-au-Prince

LM 209 Mardi a 1I2.43 h

LM 210 Mardi a 16.15 h

LM 456 Mercredi a 14.30 h

LM 456 Jeudi a 14.30 h

LM 210 Vene-redi a 16.35 h

LM 456 Samedi a 14.30 h

LM 457 Dimanche a 15.05 h


130) Ali'tal'a (ital'enne)
1 348.000 T-K et 83 app. '
14o, Flying Tiger (americ)
1.162.000 T-K et 20 app
150) Quiantas Airways (aus
tralienne) 1.114.000 T-K et
26 app

Lea Cies. a6riennes am'ri
canes repr6seritent au to-
tal etnviron la moiti6 du
traffic mondial aet plus de
la moltid des avions com-
0>


merclaux & reaction en ser
vice.
Notons que la Flotte
de la PANAM ne com-
porte qu6 des Boeing 747 ou
Jumbo (400 passagers, 707
(180 p) et quelques 727 (150
p.).
PANAM EN HAITI
La PANAM oncupe ela Hai
ti la tite du classement au
traffic adrien par le nombroe


Here d'arrivde a destination d


Kingston


15.20 h

15.20 h



15.20 h


San Juan Curaca

14.50 h

18.30

18.35

18.35


17.10 h


18-.3


le

S |



h



h

18.50 h

h

h


CONSULI.TEZ-f 4l-. IES CORRESPONDANCES LE MEIME JOUR
DE CURACAO A DESTil- '- D'ARUBA, BONAIRE, CARACAS, TRINIDAD.
GEORGETOWNo ET PARAMARIBO.




MADSEN S. A. AGENTS GENERAUX

SPRONE : 2-3476 2.0028 ET 2-0317


A L M ANTILLEAN AIRLINES

-j c" '
)t2ooooccoae rt. r. =gqcc o* q^ Y//////// w f////^w/ w w
^-

CURACAO TRADING



Salles de vente Rue Pavee-



Delmas 48 (aproximite morne Arty)


de ses passagers. le tonna
ge au fret. dce bagages et
des sacs postaitx transpor-
tds de Port-au-Princ? ou d6
barquds en Haiti.
Le Boeing 707> de la PA
NAM, i&'s sur la ligne d'Hai
:1 et qu atte-rit deux fois
ai joLir a l'A^roport Dr
Franco s Duval'er,' apporte
et emporte plu3 de passa-
gers que d'aiitres compa-
gnies dbmptant hutt vols
hebdboradaires. Pourtant, l'a
vt6'i1 L:4 6actcirs a'e' la sPA
NAM 'reli# en 'tmes temps
Mamif les deux capitales de
notre Ile. v:
Evidemment un tel suc-
c0 est d u S la ( ,u i p -i il ,,_-,
a l'.:-C l p -i i t c;du, service,
. 1'expripence, au tact, a la
courtoisie, 'a la chaleur de
l'accueil tant de la d rect on
que du personnel de la PA-
NAM A& Rt-au-Pce, tant aux
bureau qu'a l'Afroport. Corn
me me confia a l'un de
mes voyag s, u"e petite comn
mer.ante haitainne, ma voi
s ne de bord : <.les employes
de la PAA en haiti donnFnt
1' mpresslon d'6tre des ac-
tiohfna.res de "-tte compa-
gnie)>. El.e m'avouait qucn
ae rendant a New York, v a
Miami et un vol correspon
dant de la EASTERN linee
sour de la P.iAi. ile real
sait des economies enormes
sur son temp-, son argenL
et tutti-quanti.


LA GESTION DF
1. AEROPOR r

Dans lPed tion du lhr DP
celil-ie du qiu: i-dI i .Le
Nouvl'is:- . ila, ltlunineu-
a' illnt view dle Iactil D ri
tclur adm int eratiLf d, i Ae
riupoli ; I Iri.lnci .s Di ail ir
tM W llI:n MN Iiosil rell




l 965
s (i lhI I :' :' ii. 'I IL Ii I

mlil o l e lllil 1 r p1 : l< pC
iiii 1 1 ti a ii.i 'i


d .ib l d po llli I l (I l 1 ,1\



l ll n s. le .l 1ne
I Ii i ,It % (11 '1\ ll I I111, l f





De tloul 11.s 1" 1s 1hos 'c-
lliqIll it'il c( penul t :k ;> I'Ao
rIo ar' I)i Fpalco s Li'a-
lier. come or. a Il -'1n r n
dri coulllp! a *'.:llIIe rcpri
s( p.a li pt I l.: de toil
ris' s on c. '".g ir ha.-

Sot au depart ut ,tur-
:ou' a f arr.ve. Ies pur(l"es
t nailn' ll par I. rrc de piec!tiI
se et d cjit, u I s mal Ltltes
qu pi'onl pa, erte c.nclkusit
pour de ,( i trintcmlents Eli
ma Itajs to "a s- detcrlo
r, n. GU I3cor" ,p dech'rent
et de.',(r t. 1 ,'" cor,' 'nu.
E\ :demrnlIi' nf 1: ul! or
hI compr(nd. ad c a gnlPer d(
a( iInCOVen n s n m I1UU':
pour que, dc' : a ;tt ma ne
procha ne. 1'A' rogare soil
dotee. par lhs oinis dce la
PAA. d ui,1 c f.n 13.anO.f lf d'
Lhl. r ol,,, dc d., rc-rinte, di-
ni(Ins copirne ceulX df s
mrl(ndreI' ac'oportl- ano0r-

DES STEWArTLCESSE.'
HAITIENNES

En soiln etlua r, la' ve al
Leme Annvri ,air'c d' 1:
PANAM. M '.. r- Gaillard
a souligne I enthous a' mi
que 'usec.a l'innovation di
ctile conipnfii p pionnierc
i(n Hal, dans I. trafc aI
lin if (.s pr( nl'rlrc, hotesset
d acru(e a 'AIroport dL
Chancerilles.
Dainr la mranfe vcie, pou
quoi la PANAMI n'empno:e
rail- tle sur s's vols v( nan
d Haet: oi s'y rendant de,
holissce de 1 ar" (ttewar-
des (- haiti nprts A 1agr
omenill di voytI gC s s ajOlte-
rail le( chlarnme du sourin
d'uno jolie paysi, pouvan
S'(1 xplrlTer elf rai'niels. I
creole, en plu', de l'angla'
ou de 1'espagnol.


I.es stiwarde.'ses americai
Inis .ie S oxp, ini nt3 d'ordi-
naire qu'(n anglais rt rare
metl l el espagnol, mais elle.
*i~i, 1,1,', h-i v r iri ,..i t, i l,
ill hli 1i lw- d 1. li jl, I.
C i lll l il f il ,]iiI j l 1"' i l,1 l1l
VI dep v ,I.It. hl c'-.' dci. I sir
di. Ih PANmt ,( .I-; di \Lt 5:,
do M.x c Io Nt Mi:tli Lnu-
i,i-.n I Oill..aii parmn i -;e pas
ngers ilne qiiants.ina n- de?
Irantials, de tunilren-. de nia
rocalnm,. vo.agenltE il char
ter. La j,.une flles a\ail pu
savor que J'l1i'' ljoirralIs-
te parlals Ira o ii s Eile v nit
sentiment mV? troier pt re
pria dd traduiro en Ila lan-
gue de Voltqire un tex-
te de b'ehiveue et d'till- _
" mj 7:.-:.....


d ecr;re en Ir.a;iucule: et
. nlqu:t iOr- la ,rc.nonc ation
de CLrtain;1 : ni-:1.r, fl[L Ir:
chr sa prat que du fir-n.sa.s
(-Ia jd t ,; riuildir--. Ji'L pi1i jmle
rendre rCmptr d la isal fai
tion de S.e: client francopho
nes, vis:blemes 'toiuche.; de
cette niarqu.- d'c.i.r.rnt on
J0 I:uis cerLtin que des
#ti, ls '::. de i'air hat'ennes
collabonr.raln'. tout au 's
blen at m-m,- davantagp, de
cidte fadonn; a l'essor de la
PANAM ....
UNE FILIALE IHAITLENNE
.-:us les pay,s de l'Amer -
quo Centrale tt des u'tIlle,
d'sp.qsent d art'.' soc''tes
da tran ports seriens a ca-
raiese international, util'-
sant des Boeing Je(ts 737,
727 707 et parfo's des Con
va'-, des DC 8 et 9.
PANAMA en compete deux:
la Panamena de Aviacion
ct Ar Panama qui couvrent
les pays vois-iec et arrivent
jusqu'aux EUA au Nord, au
Perou dans le Sud:
COSTA RICA la LACSA en
plus de quaCre compagnaes
rrliant la Capitale uax pro-
vinces.


NICARAdTJ,, la LANICA
Si:-t uWi restau den.-. d'es-
caus en Amer que Central.
et aux LUA.

LE SALVADOER, cdEux 11-
gnes aerietnne nationals
don't le: appear. 1Is e po'ient
sur les adroports des pays'
c-rconvoisins.
HONDURAS,.' cinq i'gnis
aeri'enuns nationals don't
leB. ttes de reseau sent si-
tues' dans les Cap tales voi
sines. '.

CGUATEMALA. une nota-
ble compagn e, la Av.atce-.
La Rep. Dominicaine, deux
Socitl, la DOMINltICANA
de Aviacon el t Ae-ru.,a..
QUISQUEYAS outre cnq ou
sx entreprises de transport
a6r:en exclus'vcment local,
Presque touTp ces iigncs
n'ont pu s'dtablir qu'avec la
partic'iVtioh dA la PANAM
qu leur a fourni ses connais
:ances, la formation dcs pl-
lotes des meci-1ciens du
personnel d'accueil, de board
ou de terre, cs a a'dees dans
le cho x des avions a c'ac-
t en, .dan leu. (o ntretien
leur revision rigoureuse at


'.Ill ; d tn t 1 i, I l '.ir i .. i.
loui [dni hll'.lri in
Diiuns It ric ir il. i t o 111

piiagn .. h 1 'i lli. li (I.- ., .i 1
mjn.ique, dit T1r n ilnd th' i It
iam.i a i an lII., i. ., I
as011 I egll di l.J ii ,.
firm r n gRlin l l 1, i .:. .1,
A rways.
Toutes cos iniorilma a
sent donndes dans ihI ,-
qu'en 1978 la PANAM pe tn
dra.t l'lnitiativea d lancr1
une compagne arer.,nni er
t:onale lia ,i inc (ilu pI ..;r
rait etr.a dotee, dans I,
Smers temps, c deux !i<0, I
727, d'un oil ! at serait pourvoyelic (' c
v sas sonnanw ra i.1'
chants. bienve. nuic, -
notre economic.
x x x x
C'eat daans a' r;r
tion pr.,-,r. r .
s'derc , c AI-.
dp la PAN AMK-R I(-
WORI.D AIRWAyS ri
si b'en nti rr : .
pays est le iii: (
developpcfilet .l, r. <
f 1c a6r ( n t ('
ncl local :, ,.
hia'ticn.
Gerard .Ti f.i('


NOEL 77


PAYEZ VOS JOUETS 20o/o


SOINS CHER

en presentant veptre carte d'acheteur privilege


AUX CENT MILLE ARTICLES.

POUR AVOIR CETTE CARTE; VOUS N'AVEZ RIEN A PAYER D'AVANCE: ELLE
VOUS EST OFFERTE EN SIGNE DE BIENVENUE SI VOUS VENEZ AVAN'.T LE
15 DECEMBRE VISITER L'EXPOSITION DE JOUETS ET CADEAUX


AUX CENT MILLE ARTICLES.

AUCUNE OBLIGATION D'ACHAT; MAIS UNE FOIS EN POSSESSION DE CFTTE
CARTE; IL VOWS SERA CONSENT UN ESCOMPTE DE 20 5

AUX CENT MILLE ARTICLES.

SUR LES JOUETS QUE VOUS ACHETEREZ A VOTRE IIELRE: A P:\RTIR DE
MAINTENANT ET JUSQU'AU 15 JANVIER

EN PLUS; LES CARTES ETANT NUMEROTES; IL Y AURA IN 1 I1RAIF lit:
BELLES PRIMES ET VOUS AUREZ VOTRE CHANCE D'ETRE G( 1GNANTI



AUX CENT MILLE' ARTICLES


le plus formidable rassemblement de jouets,

de jeux et de superbes cadeaux pour ce Noel 1977.

S^^^-^ogcoao^^ 5ocsooocccmc%orocoo*oc3orc or=^


POUR ALLER


A MIAMI,


CHOISISSEZ


AEROCONDOR


LA LIGNE QUI UNIT


LES DEUX AMERIQUES.

Grace a nous, ce n'est plus un problem d'aller
6 Miami.

Chaque jeudi et chaque dimanche nous vous
vous emmenons vers la ville d'affaires americaine.
Retour le, memes jours.
Consulted votre agent de voyages ou appelez
AEROC.NDOR au 2-3675 ou au 2-0101.

l -IATA













AEROCONDOR
La Ligne Aerienne de la Colombie

0V .


P r i. I


Horaire pour Decembre 77 et Janvier 78


II I -- I


ru~* I--------~Ol-~s~Y~I~CaP~FL~L1~~-~L~I --llICI-i~---- ----C- ~-----I ~ll~yi~~lh,


--.. 1 ik -







Un-le femme et sont meiti


C .5e IS te PAOp


tlC51 lislais eI d


C~C,4




r I a


-III rCl 7 1
F r I i- ~C (I,1 1 pe


; I oric ef1

) o I I er

11 IsC1Cr,



dio t rr
1111c 11
C uer I co



diref p:turo


iip u (C4 'i i J
d CCCSm, rettre






Iwn!rerunsr-6
r ta h0 I r a tj x a
8.' Cu pir. e meltr




; j o '.I ir %i i t 'I ele


1"Itomllustde V St )ouft S1 to regrotte beaucomijs A
vowiss acs un lie jitrie, quolbloge vos dune so'iiont..
,, it i,% tinglstadro' ((" A C l niarfestls CC
it' #111,0110 N O 11 ioffil 411


MJ(l J\v penisOe nAriouse-
moint 11 nipe flut computer 2
ani isaur lit priparcr.
N M Po1orquol est-co si

M1.1 J 'aura I auitu t de
eIrt4rz at quo deitablealux
ct il tui beaucoup ,de
tlenilps our" les sculptures

N 5M Tpuvez-vous aussi
le temps pour vous occuper
de voIre foyer ?

MJG Mon marl se plaint
parfols quo je le nrglige
un peu Ma fille travail -
Lant avec moi maintenant,
j aurai plus de loisirs
N M Vos enfants sont
adults, mais quand ils
hralent trls jeunes 6taient-
ils un problme pour vous
lorsque vous vouliez pcin-l
t1re ?

M.IG Au contraire Ils 6
ltaent a 1'ecole J'avais tout
imi n tenips pour peindre

N M1 J'ai 6t6 assez surpri
'c doe decouvrir dans la no
tre blogrzphique qui se
trouve stir le programme
a'cCinnpagnnit votre exposi-
(u n (ItYTCIMIS ET MATIE
ICE; a (avec le peintre An-
dree NAUDE que vous aviez
comnmence vos etudes au
(I I:NTR D'ART en 1944
J'ai toujours pense que vous
aviez decouvert votre gouit
pour 1art au Canada
MJG C'est en uffet au
CENTRE D'ART que j'ai de
hutl J'ai suivi des course de
de-sin avec Geo Rampon-
neau et d'aquarelle avec
Dewitt Peters

N M Denc, des la fonda-
tion du Centre A cette me
me opaque, Amiama, un
peintre dominicain, je
crois, m'enseignait le des-
sin et la peinture, mais
j'ignorais completement
1'existence du CENTRE
D'ART J'ai dfi d'ailleurs re
noncer a la peinture etant
d'une desesptrante mala -
dresse avec le pinceau Je


N M' Jo ne me rappolle
pai DOs les premlires 'an-
nlecs i 1'ccole

N M Avez-vous;, au d6 -
part, rencontr6 quelques r6
tlcenoc4 .dans votre fitmil-
le ?
MJG Aucune Mes parents
m'ont toujoprs enopourag
N M Ce sosi..eux qui ont
eu l'idee.do youA envoyer a
Dewitt Pieters ? "

MJG Oui. Its m'ont vrai-
ment beaucoup encourage.
Ils me fournissaient tout
ce qu'ils me fallait pour
dessiner et peindre
N M Vous prenaient-ils au
serieux a cette epoque ?
MJG Tres
N M Consid6raient-ils le
dessin et la peinture seule
ment comme un art d'agri
me,-' -anvenant particulil-
rement Dici a une fills ou
pensaient-ils que vous se-
riez pout 6tre une artiste ?
En ce qui concern ma fil
or Diane, ma mere et mol
nous avons envisage pour
elle une carricre de con -
certiste alars qu'elle avait
seulement 4 ans

MJG Je ne sais pas exac
tement ce que rnes parents
pensaient de mon avenir
mals ils m'ont faith avoir
des lemons de bon profes -
seurs J'ai eu ma premiere
exposition i 12 ans et mon
premier tableau vendu a
6t6 achete par mon pere:

N M Votre pre; je crois;
est un collectionneur...
MJG En effet Dis la fon
dation du CENTRE D'ART
il a commence une collect
tion de primitifs 11 a aussi
des modernes

N M Lesquels ?

MJG Antonio Joseph, Lu
ce Tv'rnier, Gesner Ar -
mand, Herve Telemaqhe
et beaucoup d'autres
N M Pensez-vous que
vous pourriez avoir des Te
lemaque a votre galerie ?


MJG J'en serais tres heu
reuse Dans ma collection
personnelle, j'ai 4 ta -
bleaux de lui

N M Sans doute de son an
clenne maniere, celle que
je prefer Tel6maque fait
parties de l'Ecole de Paris;
mais c'est tout de meme un
haitien et un haitien mo-
derne qui a une reputation
international. Peut-4tre



AVIS
LAamin'sT-ation Genera
le des Contaibut ons s'em -
pr:sae _- reprou.recii-de-
soa. a I 'ntintion des Soc 6
tes Commerciale'., les d spo
sitions des articles 1 et 2 du
Dtcrct du 16 Octobre 1967.
leur faisant ebingat on de
produ rri, chaqu' annee, du
prem er au 30 Octobre, une
declaration de fonctionne -
ment :


Aeticle ler.- I est faiL
obligat on a toute Societe
de Commerce d'ex)eds cr,
chaque ann6e, lu ler au 30
Octobre, une ropic citfiee
de son B'lan au D6parte -
ment du Commerce. A cette
couple sera anneexe une de-
claration de fonctionne -
ment fate par la Socittl
sur un timbre de Cent Gour
des dans les former et sui-
vant le teneur arr6tee par
V'Admiylstration.
La Patente nelui sera d6
livrin par 1'Anministrat'on
Gonetale des CcntribUtions
que sur presentation du re-
qu attestant que le Bilan a
6tl d6pose, come, c!-dessus
ind'quo.


Artf'cle 2.- Faute de 1'ac
compllssement de cette for
malitI le 31 dcembre au
plus tard, s'agissant de So
cl~tU Anonyme, 'arrWt au
torisant son functionnement
sera retraitd conform6mcnt t
A la Lol et dans les autres
cas, la Soc'et. tautive sera 1
ray6e des regictres de Com-
merce conform6ment aux
dispositions de 1'article 2
du D6cret du 12 Octobre
1967 sur la matitre.

Port-au-Prince, le 8 Ddcem
bre, 1977.- C


7C


qu'un jour 11 voudra "blen
tno u ofti i- une exp~sitioin
do sea ou'lres Joe aiN quloe
c'est res oinIreux de faiti
voSasoer des tableaux; malt
sans"" doute' vt o quel-
ques riches amateurs' d'icl
ser: ient lnt6ress6s i poss6-
der des T616maque dans
leur collection
MJG Ce serait une gran
de joie pour mol
N M Quand je vous ai re
contre6 .!Montr6al alors que
j'4tals au. College Marie "o.
France, que.vous aviez qul:
te 1'ann6e pr6c6dente, vo&t
etudiez a Ottawa lt d6cora
tiei int6rieure Votre man,
on iplutot votre fiance, lui,
itudialt le commerce Etes
cous rcto' -Ale au Canada?
MJG 'v suls retournee
plusieurs lois en vacances
avec mes enfants 'J'est un
pays qt.,. aimede eaucoup.
Je m'y seus absolument
chez mol

N M Avez-vous expose ani
Canada ?

MJG Ma premier exposi
tion seule a eu lieu a Mont
real a la g-luPrin L'ART
FRANCAIS

N M J econnals cCtte gale
rie .. Revenons a vos
peintres. Tant6t j'ai parole
de upoulains> Mais ce ter-
me s'emplaie plutot pour
des d6butants En fait; vous
avez des peintres et des
sculpteurs d6ej bien con -
nus don't plusieurs femmes
(pres de la moiti6 de lef-
fectif total) La peinture
sent par les femmes hai-
est un domain bien repr6-
tiennes D'autre part, il y
a maintenant iL Ption Vil
le 4 ou 5 galleries tenues
par des femmes Comment
expliquez-vous cet engoue-
ment pour ce m6tier ?

MJG .e n'ai pas d'expli-
cation ? Mais ailleurs aus-
si il y a beaucoup de gale
ries dirigees par des fern -
mes
N M C'est sans doute un
sociologue qui pourraitd don
ner une interpr6tatian de
ce phenomene... Avez-vous
1'exclusivite des peintres de
votre galerie ?

MJG En Haiti les pein -
tres n'accordent pas 1'ex -
clusivite i ine galerie Ils
n'y ont pas int6ert Moi-ml
me je ne 1'ai jamais fait
N M i arlons gros sous
maintenant meme si cela
vous r6pugne. Quel "est le
pourcentage que retient la
Galerfe MARASSA ?
MJG 40 pour cent
N M Dans certaines ga-
leries c'est je crois 50 pour
cent que le peintre est obli
ge d abandonner sur son
oeuvre 11 y a un system as
sez curieux en Haiti C'est
celui des chauffeurs-gui -
des a qgui il faut donner un
percentage sur la "altur
des tableaux achet'6, par
les tourists qu'ils v6hicu-
lent, mIme si c'est le tou
riste lui-mnme qui a de -
mand6 qu'on le conduise a
tel galerie de son choix


MJG Ils exigent 20 % Je
trouve cela excessif Imagi-
nez que pour un tableau;
disons de $ 100b, ils ont
1 200.00 !
N M C'est de l'argent ga
gne vraiment facilement
sur le dos de l'artiste


MJG La Galerie MIARAS
SA donnert, auxt chauffeurs
guides 10 %

N M C'est dejh blen beau.,;
Comment' fixez vous le ,
prix ?

MJG Ce sont les peintres I
qui fixent eqx-mnminb: leur
prix Je n'ache rien Les
oeuvres sont d6posees en
consignation 2' la galerle
N M Nous r. gallons '1 pa
terminer on parlant de gros
sous. ilvenonsa 1'artiste.
Quels sonm vos peitres spr6- I
fer6s ?

M J G Ceux qui ont pr-
voqu6 chevy moi un choc e-
motionnul et qi .' ant'or.en
te ma peinture LE GRECO
m'a bouleversee la premie-
re fois que je l'ai dlcouver
en Espagnie s l'ige-- de 16
ins. D'autres m'Ont influen- o
cee. Cezanne pour les pay- %
sages, MatiUse pour la sty- L
lisation, Nicolas de Stail
pour la texture de la pite
Wi plus r6ce nm ent le chi- L
huois Zao Won Ki.


aigo


12, Ave Ch Sunter itie212

PR-- FESBER LO.I f.lAL .

CE, CSURP Sf.lDRESSE A TOUT ELEVE DE PREMIER 01til Its st' "I'
QUI A BESOIN DE SOINS SrECIAUX IN FRANCAIS; EN (I11)MPOIAIt)s<'O I A
CASE; EN DISSERTATION LITTERAIkE
APRES LE RESULTAT ALARMANT DES COMPOSITION,. DU r l)T1 RtTrIST)1
A SON ECOLE; -ItFAUT FAIRE QUELQUE CHOSE:
L'ELEVE EST BON EN MATHS; ASSEZ BON EN PHYSiQUE AMS .ItONOit 1
FRANCAIS: MEtTONS PLUS DE CHANCES DE SON COTE:
CONFIEZkLE'AU COURSE DE COMPOSITION FRANCAISE; PREPARAT1i0t C
BACCALAjUREAT DU PROF: LOUIS D: HALL: CETTE INITIATIVE VIR IT k
TEMPS ET EST APPELEE A RENDRE SERVICE A NOS JEUNES G.1S

1E99fectif limited.
UN GROyPE DE PREthMIERE UN GROUP DE SECOND S kIN\SfRI
L'AVANCE; 12 AVE CH : SUMNER; ANCIEN COLLEGE D'VIYIER Ii1 HAL An
RAIRE A ETABIIR:


LES COURS DEBUTERONT LE MARDI


3 JANVIER 19S7
3oee>sc~sccc<^or3oo'^^,iQ


Scotiabank


THE ONE STOP STOREFOR ART NEEDS

-- Materiel et quipement



(/5 5 pour ing nieurs


0 - Eniadrement de diplomes


et de tableaux


- Studio Photo


- Tout ce qu'un artiste


pourrait desire

(Place Danths Destouches)


Tel. 2-3193


LA BANQUE




DE NOVA SCOTIA





*Un service sur measure


*Une pratique efficace



des problems de I'argent



*Une equipe disponible



et attentionnee qui allie



le talent. I experience






LA BANQUE DE NOVA SCOTIA



la rue Pavee e t a Carref0our



LA BANQUET


GLQUI A RESPONSE A TOUT!


dw


&uair~ait~ajjiX>onjf.xxy f


;Cr~o~NA~'r~v~~/.~3LIM~/~ n ~ ~ ~ -------------/~ C


loe


















1 VI lt' i%








it,

aIittI


Vi il


ri t
1tiif't


r.~Ir1


C il, e ild t, d(nfi 0 '1 pr]ndro


e pianoli'1 d(ic lucr pos lObi

aplini.i r6li's danlls a coUt-


1,1ES EQUIPES

NiACING Linihonne. Mo'se,
1I andre Bayard. Lou s Pier
ri'. Antlone. 3,St Vil, Romu-
Ii DIorIsniiv lip, Alliance,
.V nccnt Toussninlt).

DON OSCO : Montfort,
(i orge Duiv''gvr, Alguste,
F:] A me. Lormeus. Civil,.
Fruiir zard. Al' n Baguidy.
F uicher (Bya Boileaul

ARBITRAGE

L, s chostes nt ete assez
ie cilte pour M. Edner Du
chaird.
U tvant !a resistance et
I ngagepliment d ns joueurs du
)eo. Bosco. los ricinistes cor
lieuvinellt a s'euterver.


S L arbitr out alors ut liser
: ti t g.i name de- mnoytns
:, i. i i ) o i n 5 iI s a la disposi
'il sallns alley toutefols jus
a 11 ;I I 'xpuLs on.

: 1. 1 r ot, u s i quitre carton.';
; : .i sort.s av bon mo
1- : l, i i lntr.buerint a rame
r 1' ca. mn .



Relorganisation du

Sport Scolaire

ai l'Arcahaie

S;. In .i course de la present an
S ,Ar::: vjre nc colaire.
.r Ti- Organ- at on d'un
(.hamp onnat inter scolai
rr d foot-balil en categories
m nime, avic la partic pa-
> ton de 6 equipOs;


ii, i ,


2o) '--C",-: I 'I .t1 d'in
Champ:onnat intter classes
.lu I.yce;,

i- Amenagement d'un
i.rrain de Vollcy-ball au Ly


Io -, Crea-tion d'une e-0
(ii p de volley ball dan- les
iV, I nt -itcoll s,,


:i i r;Or tan satioc le
I 'Iletil t ion d'athietisms a
l:i liii de I k iyi e >colaire;
, I lit' M sI slUr pied d'une
iui]j ri- ])~rems'ntat:ve dvant
l);iI l ) i r Il championnat
'.- N;illi;il Scolair0 de l'annee
.. .. ;t


,t I ll,
I 't,*, I . ,..,t t ;i
'I t t I i t / i ti i tx(l~


"5 IltI;iillnls qule l'lde de la
wlln iil ion de ce Coinite a
0' .,lii-'t'ieree par le Commis
,,ir N..,jlional it .a Jcunesse
I ;MIX Sports, Monsieur
M.; Ii iamarrei qui s'eta t ren
(il ;L I Arcahlia !e Dimanche
:!7 Novtihlbre d'rnier afin de
r i.nioitnr'r le:, Directturs
db., E,,lles de cotte Ville et
dI Iclur fu re beneflie:r de
IlI ( xper'i( nci en mat ere
d Or p;1l ;tion d'activitess
Spoil tives.


Opinion d'un lecteur


Coupe Pradel:


Bilan d'unde semaine

4 Rencontres- 4 V ctoires biena. II fault du temps a ce


29 a 30.000 spectateurs

18 Buts

27178 Gourdes (plus la re'
citte du samedi)

1 Carton Rouge


Apres la Concacaf : es le
gons et instant de reflexion
transitoire, la season est par
tie. Nouveau Bureau Fede-
ral. d'autrcs objects den-
vergure, des plans raisonn6e
pour bAt r l'edfice du Sport
national avec des bases su-
res et etudiees.


Si phys quem, ini notre
Stade National est reste ce
qu'il etait. a :avor : des
mirs de l'ancien temps, tin
terrain ingal, des places qui
defient le spectateur Moder
ne. et puws n'en parlons
plus, pu sque sur ce point le
Stade Sylvio Cator reste un
tableau noir, <,une carricitt
re Eclairee:; liumainement
le personnel du Bureau Fe
deal e-t peut etre en avan
ce en advance pas sur le
temps b'en stir, mais sur no
tre unique jou'te sportive. Eu
effet, des homes. otiverts
souc cux de 'information
du public (des micros tens
en permani nce nous te-
nant au courart, de tout ce
qu so passe, et ,urtout do.
ce quest dev(nu sa petite
Gourde, des ramassur, de
balle: sur ce point a 'ouer
lui aussi. le Stade Sylvio Ca
tor declare con'ciemment :

,Je no suis pas d gne oy- cct
honneur>v.

En ce qui a trait a la com
petition elie meme :


A voir evoluer les equipes
du Champ onnat Metropoll-
tain. on ne pest s mpecher
de d re que le Bacardi, 1'Ai-
gle No r, I'Et.ile Hadtienne
sont des equ pes ans tin-
traineur: que le Don Bosco
e-t une equipe en pleine mu
tat on, don't la transition
s avere diff c le due a une
tradition ancree et de mau
vais aloi; que le Victory est
une equ pe de bonne deux e
me d vision avortee en pre-
miere, que le Racing tt le
Violette n ont lail que pro
I ter. le prem.cr du manque
de maturity d 1'Adversaire.
le second, de la confu ;on
dans un nouveau systemen
pas trop bien a-simile en-
core. Et pour l'Excelsior, a-
ne equ pe a su vre devant
des adversaries de taille a-
vant de d re ai emnet : L es
perance cst venu. et tout va


La 7Te rencontre du tour
noi metropolitan mettra
aux prises remain soir au
Stade Sylvio Cator l'Etoi-
le Haitienne et le Victory.
Match qui sera sans hi.s-
toire, dira-t-on, puisque les
2 formations n'avaient
point laisse une bonne im-
pression pour leur premiere
sortie. Score fleuve 1 a 6 fa
ce an Racing pour le com-
mando de Franck Civil et
0 3 devant l'Excelsior sa
medi soir pour les 6toillis-
tes : un triste bitan done
aux depend de ces 2 rivaux



OBSERVE
STATISTIQUE
a) Un plus grand nom-
bre de spectuteurs (17.000
environ) out assi-ste dtpuis
l'ouverlure de la comnpeti-
tion a la rencontre Racing
- Don BOsco dirigee pa.r
Edner IDuchard (Arbilre eo.n
trial Roger Pierre et J ,ro
me Charles (Juges de li-
gne).
b) Le plus grand de fau
te-~ commises et sanctionnees
par l'Arbitre a ete aunsi on
registry depuis le debut du
lournoi : le Racing a cone
de 13 coups francs et le
Don Bosco 19. Ce qui lai-'e
comprendre que le cham-
pionnat commence a etre
agitle et que les rencontres
vont prendre beaucoup plus
d'interet au fil du temps.
Les joueurs du Racing oat
ete signal, thors jeui pen
dant 5 fois et coux du Don
Bosco 3 fois seulement.
Le tiVieux Lion) a ausi
concede 6 ocorneres et le-
petion-v,1lois 3.
3 cartes jaunes preosen-
tees at Racing : une a vcho
cun de ces joueurs Eddy An
toine. Jacques Louis et Ma-
rio Leandre.
x xx x

MEILLEUR JOUEUR

Serge I.aibonno. Jacque,
Louis, Lionel Bayard (dans
le camp du Racing) et E-
lien Baguidy. Jn-Wist Lor-


LERIE



UNE BONNE SELECTION


oil TOUTAM CELESTIN vous vendra,



sans vous matraquer, une oeuvre de bonne facture
.3 _ _, -..


CE QUE PENSENT LES ENTRAINEURS


Antoine Tasay, directcur
technique du Don Bosco de
P. V. fait le point apris le
match d'hitr soir :


(Apres la 2e. rencontre,
ga commence a venir. Nous
avon's fait un match nul,
mais c'esi pas encore ca. 11
faut que les joueurs tra-


qui vraisemblablement ne
sent pas de taille, de ma-
niere a faire bonne carrier
au fil des epreuves.
Qu'un troisieme larron
toutefois (le Bacardi peut-
etre) n'intervienne dans les
dt6bats !

Pourtant en dipit de tout,
le match de domain soir re-
vet loute son importance
pour les 2 concurrents qui
certainement ont redore
leur blason.
Question de prestige et
d'orgueil evidemment !



NATIONS
mnius (dans Ie camp du Don
Bosco) ont tons fourni une
excellence parties.
11 ne stralt pas injuste
nianmoinis d'accorder le ti-
tre de meilleur joueur de
In soiree ii Mikaille Fleu-
risard demi centre de Pc-
lion-Ville.
i x x x

ARBITRAGE

Ca recommence Le pu-
blic a chahuto en certaines
occasions,. 3 on 4 decision
prises par 1'Arbitre. L'inte-
ret du fournoi st' fail ainsi
sentir el on doit c'rtaine-
ment s'attendre plus tard
a des critiques beaucoup
plus vives.
En faith 1'arbitrage d'hier
soir n'a point ete 1un des
pires.



ECHOS

MONFORT ET ALCIN :
SANS PROBLEM

Plus de peur que mal, con
cernant les joueurs du Don
Bosco. le garden Joseph
Monfort et l'attaquant Ber-
nard Alcin touched lors du
match d hier soir. Le pre-
mier a recu en effect un choc
a la colonne vertebrale a
la fin de la rencontre, et
le second a 6et victim a
la .jambe a la suite d'un ac
crochage avec Eddy Antoi-
ne.
D'apres le diagnostic du
modecin tout ira pour le
inieux.
x x x x

SPORT SCOLAIRE
A L'ARCAHAIE
Le Comite Regional du
Sport Scolaire i I'Arcahaie
a elabore le programme sui
vant pour la saison 77 78 :
10) Organisation d'un
championnat inter-scolaire
de foo.-hall en cattgorie
minime avec ]a parlicipa-
lion de 6 equipes

2o) Organisation d'un cham
pionnat Cnter-scolaire au
l.ycec

3o) Amenagement d'un t'r
ra'n de volley-ball au Ly-
cce
,lo) Cration d'une equipe
d, volley-ball
5o) Organisation de com-
pil (lions d'athlctisme ( la
fin de l'ann6e icolaire
6o) Mise sur pied d'une
6quipe representative de-
vant parliciper au champion
nat National scolaire de
foot-ball, 1'annie prochal
ne.

N. B. Le Comtnith R6gio-
nal est preside par M. Hu-
gues Sylvain. Dirtctcur du
Lyeee Francois Duvalier.
Nous tenons cea informna
tlons de M. Jn- EnMnupl
P hirre, Moifteur d'Educ-
HboW PhusimkIw aU606 0 OIL
. eL !id4 ,., ,,


vaillent inorm6ment pour
avoir les automatismes nf-
cessaires a la tactique que
je veux employer...
Le Racing a essays de
passer par le centre au lieu
d'ouvrir le jeu et quand les
joueurs ouvrajent le jeu, au
lieu de venir chercher leg
appuis, les (une duxs, ils
ont prefer center le bal-
lon dans le paquet. Alors
ra a ete l'une des causes
pour lesquelles il n'ont
pas pu imarquer. La force
du Racing est de conscr-
ver la balle d terre a base
de passes redoubl6es ou
(une deuxa pour pouvoir
attaquer r'adiversaire...

Pour la prochaine rencon
tre, on va travailler beau-
coup plus et j'espere qu'a-
vec la rentree de Canez V6
lima, ca marchera un pen
mieux. Comme j'avais dit
a l'ouverture du champion
nat, le Don Bosco a un bon
potenciel de aoueurs, mais
il faut qu'ils acceptent a
travailler duremelnt et a
peiner sur un terrain de
football pour pouvoir ga-
gner les matches


Ues dirigeants du Racing,
semble-t-il, ne sont pas
trop satisfalts apres la ren
centre. Une victoire pour
eux serait assez precieuse
pour tenir tite aux antres
leaders de la course. L, e
match nul face au Don Bos
co pourrait leur causer bien
du tort d 1'i'sue de la corn
petition.

Rene Vertus nous a decla
re apris le match :
(Commue je 1'avais dit la
dernilre foi's, le football est
a base de sacrifice, du con
rage, d'etat d'esprit de coeur
et d'amour. Lea questions de
systime tactique (4-3-3 ou
4-4-8) ne peuvent prevaloir




ON MANGE


MIEUX AVEC


LES CUBES...


qu'au niveau d'un epro do
consciener,d de depae~enil,
ce dans Intiret doe 1' tj.-,

Avec ceite tralnlti(on qut
se fait, cet encadrn-niet de
certain joueurs quo- nit
oulons jelter dons le greA4
bain, compt. tenu du (fate
que nous essayon. 'rtlatn
specialiste-s a anl on ert
peu d'experience. i1 faee
quand meme cviter I'intle-
ce des aines sur 1,s non
Veaux et leior permnttr. di
voluer dan.t d's rcnnditUoi
idealrs. Une equltp rie f,.-
ball esl pratiqurmennt crma
posee de 11 jourv ap ,n
dclte. 11 joiUrurs unir pVar
le meilleur on pour Ie pirt
dans till nlatch

Le Raring nint ]tmjonur
aveo l'r-pril id vlncrve
C'ost toujoir. I'nptnstrnB
qui am nime, ler jotrir e i
a etc t oujour, d, mi-e dans tout-. rles jouit' il,
Racin1. un ilmatch nilil rt
considered coinnit une droal
te. Clcit nolvtie dai.tiaile
nos jouctur et ltur ptrimrc
de travailler pour aller de
l'avantl.


1. -


l'cmnier coup d'arret

lMMtlr te champion

-Iacini et Don BosCo 0-0


LEMONDE DES SPORTS


Tassy : ,c'est pas encore can


Vertus : ,le nul est' une difaite.,


REMAIN SOIR


Etoile Victory:


Le duel des malheureux


UNE PETITE GA


mar M9R C~~~ --~3%~--~~-~ lssraa---e~D-88--~ -----tsl~P


--- -- -- 111111~~


Yit;~p~~L~i~~~;~ruaa~' ~arPu~- ~;uJ~.-~i~u~6;~r~,-ai;J~L~i,~ -~J~ L~LIZ-L- YY L~ 1U~ ~--yl_---- -- ~-- I~-


( (


;


I


I


I


qu'il me semble.
A chacun'en ce qui le con
cerne, c'est. loin 1'image
d'un bon Foot-ball.

Mozarth DERONETH







DANS NOS CINEMAS


SENEGAL
AIt fdai ita PIh lt (1, G .130
isoa -s v N It'i I 1;? roiult
; t:. s R it!tll

1t.l, a 4h 1 M1 (i .; 1 00 I;0O
lb, el i 1 it ( 1, 11(rl "o lt
at \tiH ii I Stilt 'OIu lti
li t tTlu il I.


RX 7 Trt AT;rt






l. .l 0i,

S T 1! rl''R l:NTl" :


)* ,- T r ,00


CINE TRI'MIPHE
TlURIOMPHE I
I.E LAC lIES CYGNES
$ 1,00 o t $ 2,00
TRIOMPIlE II1
l,'AII GNT DE POCIIE
$ 1,.0 et $ 2,00
'lOMl'HEIi 111
IOIIR UN AMOUR
LOINTAIN
$ 1,50

x x X x

ARAMOUlJNT
Mlercredi a 21 11 6h G 1;00
u Ch G 3;00
VICTOIRE A ENTEBRE
Jeiudi f 2h 4h 6h
VICTOIRE EN ENTEBRE
(1 1;00 d 2h 4h
G 3;00 i 6h 8h
x xx x


CAPITOL
CAPITOL I,
Mercredi 1 2l5 2hI5 4h15
Ghl5 8hl5 10hl5
EXPRESS
L'IIOMME PRESS
Avant 3h30 G. 3.00
Apras 3h.30 G. 5.00
CAPITOL II
Mercrcs7i 12h15 2h15 4hl5
Ghl5
8h15 10hl5
MADAME CLAUDE
Avan 3h30 G 3;00
Apres 3h30 G 5;00

CAPITOL III
MERCREDI 11h45 2h 4hl5
6030

Avant 3h30 G 3;00
Apres 3h30 G 5;00
LE CRIME DE L'ORIENT
Avant 3h30 G 5;00
Apres 3h30 G 8;00
CAPITOL IV
MERCREDI 12h lh40 3h20
5h00
LA MAIN GAUCHE DE LA
VIOLENCE
Avant 3h30 G 3;00
Apres 3h30 G 5;00
7h 8h30 10h
BLUE ECSTAZY OU LA
RAGE DE JOUR
Interdit aux monms de 18 ans
Apres 3h30 G 5;00
x x x

AUDITORIUM
Meri'redi
G 2;00
J T A 1 : DELIRE A DEUX
$ 2;00
.leudi
.1 T A II: Delire a deux
S 2;00
x x x x


Mereredi 4h30 G 3:00
ADIEU MON AMOUR
6h30 et 8h30 G 3;00
FRIDAY FOSTER
Judi 4h30 G 3;00
LA GENERAL
Gh30) et 8h30 G 3;00
A CHACUN SON ENFER
x x x x

LIDO
MERCREDI 12h 2h 4h G 1;00
BRUCE LEE JE T'AIME
6h 8h 10h G 2;00 et 3;00



Avis de Divorce
II e t porter a la conna s -
.ance de tous crux a qu 11
appart.-nt quo le Samed'
n uf Oclobr'e i 1 n uf cent
so xante d'x sept. l'offic er
de 1 Etat C vil de Pet on -
V 11e a transcr.t dans los
reg stress a5 ce d'st ne le
dispo itif du jugemen' ren-
du le Primi r Juillet m 1
nuf cent so::ant d x sept
par le Tr bunal C v 1 de
Port-au-Pr nee. admettant
St prononcant 1 divorce des
Epoux Jos plt Evar ste E
douarin d t Edouard Mu ca
d n la I mme n6e Cather:
ne Angela Sager -e.
Port-au-Princ le 21 Novem
bre 1977
M chel D. DONATION. Av.



Maux d'astom c.


Laissez fondre
2 suretIes
-Ti Madam.
NO 1/2


71 ',iii S ':55






Itl 'IMNilI A.





I i li- 1, IA NID


M ercredi
TU PEUX OU TU PEUX PAS
S 2:50

APPORTEZ MOI LA TETE
DIALFREDO GARCIA
S l;50

x xx x

MAGIC CINE
Mercredi 4h G 2:50 et 3;50
6h et 8h G 4;00 et 5;00
SECTION DE CHOC
Jeudi 4h G 1;50 et 3;50
LES DEMOLISSEURS
6h et 8h G. 400 et 5.00
SECTION DE CHOC


--.1-i*






Qi t It \)S ( 1A1I 1IX DE NOEL D'ANNIVERSAIRE
it I M\IA(,l V SITEZ, ACHETEZ DANS UNE
t II.I (I MASON IIAITIENNE, DES ARTICLES
1 AI tlIhANAl I:T IDES ARTICLES SELECTIONNES

L L\ 1.1; MONDIlE INTIER

AMBIANCE
RUE M No 15





i i.e 17 D tcembre

trrciere Repr6sentaftirn

Vedile de Mode

COLLECTION YOLANDE MONTHS

SAISON 77 78


AU



I D BSTROT"


35 nouvenx ,imodeiles vr~kntis Par






%KAexations.:280


w wjyaft -^aaiaiaa --aaai ws-ae ----


.. It--


, .. ,,,,. - -,I . -. ." .._--, .. . .. w . .


Ses caprices d'autrul
Et c. t toujours prlte
A perdre, face a
l'expl1teur
Le Tfrut de sa peine,
De, es efforts, de
sa sueur...
Elle sait cap-ndan:,
Que ma'ntenant.
Plus que jamais,
Il y a Cn Es.'tl
une flamma
Tr&s jeune et tries
chaude
Qui Ocla:re v'vement
Sa terre natale
Cette flamme
transfu-e -
Par un Chef Libdratcur



AVIS
Dans le but d'effectuer
certain travaux sur le Iie-
seau de distribution; 1'Elec
trieitt d'Haiti inform son
aimablb clientele que le
courant electrique sera in-
terrompu dans les zones
suivantes :

Le Samedi 10 Decembre
1977 de 8 heures i Midi
Le Lundi 12 et Mardi 13 de
8 heures A M a 1 h 30 P M
Avenue N; de la Rue 4 A
la Rue 7
Les Mercredi 14; Jeudi 15
et Vendredi 16 Decembre
1977 de 8 heures A M i 1
h 30 P M I

Avenue Christophe; de la
Puelle Cameau iu Pont. St
Gerard Rue 5 L2'
Fleur Duche ne; de la Rue
Capois a l'Avenue Christa-
phe Ruelle Roy; de lai
Rue Capois at 'Avenue Chris
lophe Ruelle Waan; de
1i Ru (' Cpois 6 l'Avenue
(Chrisltphe Rite 6i -- Ave
nue Bayer; du i'ont St GSd-
raud i la Ruelle 0 Ave
nue N; de la Rue 7 a 1'Ave
oue Boyer Ruelle ()
LA DIRECTION


~'1









5)


Qui efitend arriver
Ju.qu'h elle
Aux confines des
mornes abrupts
D:s valleys Insole l Les
Des pia nes lo'gneei

CAtte flamme ardent
D'un Chef 6nergique
Jean-Claude DUVALIER
Second par sa Mere
Madame Franqois
Duvalfer
Car le Jeanclaudisme
en action
SDoctirne' c'vilsatrice, qui
Enriend englober
Dans- une action
6mancipatrice
Son education,,
Sa Sant6, Son Bicr.-Etre,
Son : Instructaen,
En un mot: Sa
Promnot'on...
La voilLa,
La Paysane d'Ha.ti
Elle a foi et sourit
D,. ce lenaemain
R che et prometLeur
Ell dmanc'pcr,
A qui vcut 1' ntendie,
SEs leglt'm-? e prances
Et rdit avcr pass.on

Son Amour du
Jeanclaud me
Elle sa t que ectte
doctrine nouv0 le
Viendra dema.r.
Snminucr
Scs pert.s D:f-rant:

I.cs explo tat ons du s
A on port ctat
D'analphabe'.o,
E. pourra dany un avonir
Cuor r 1 s I 1 5s
mentialcs
Pro',foild-in m ociales
F-1 i tn mnit chalrl ?




Cr an 1 nic nmali

L Chl-l 1 V e w nin
I tm a tc I t 1 lilin
!1, I)t,, toc I1977
M'ine Antr Mo: ai .
]IE II


Achetez Haitien


ACHETEZ LES ARTICLES

FABRIQUES PAR


Les Produits


Nationaux S.A

PATHS POUR CHAUSSURES
CIRE POUR PLANCHES
LACETS


EN VENTE CHEZ

Elias Cassis

,,y g -ccc sc- scoc,,ss-- e e.3 s. ;- r 2- ., ,


dispenses 0 la



first school


D6but des course

le 28 novembre


Dur6e 12 mois


Du lundi au jeudi

de 5h30 p.m.

6 7h45 p.m.


.t: 2-4755 et 2-a A


C .


La paysanne d'Haiti
iSuit3 de is lere page)


I


1


II est form A Port-au-
Prince, Cap 'ale de la Ru-
publique o'Ha;il, enire l.a '.E
propriotair.:s di.s actions
c-api-e cre.:s -:i. de: cells
qui pourront 6tre vendues
ou crite- ultdrleur.ment, H
une Soclete Anonyme d6nonm.
mde ,HAITIAN FINE FUR-
N1TURE S A. dont le Siege
sociall ut le principal 6ta- g
blisvement sont a Port-au-
Prince. r e
Le but de la Soci6te est
cle su livrer a la fabr cation
en vue de 1'exportat.on, de v ii' i
meubles de tou rtes eores en
o ier et rotin; a ce titre, la
SociWtI pent louer, affermer
ou acheter tout iinumeuble
iidceFsare. Li b accomplisse-
ment de Fe. fins, en gene- Il Wt
ral, faire routes oppratlons
commtrciales pouvant se I- I
ratttacher directemenit ou
indirectement au but Eus- i il
Ie Captal ,ocial e.t de /
VINGT MILLE DOLLARS, ', | -l
divi6 en deux centD actions 'F
ordinaires, nominativs, de
]a valour nom'nale de
CENT DOLLARS par ac- '*
tion.
I.es fondateur-, la Soci6- ROLEX est cldbre dans 1 Parcl qu,, tn Ot f -,.
te denommes Rattan Fine monde enter et le monde (,a'al(e I, a|p ,',- <-',
Furniture, Inc ayant son enter essaye do la copier. i ( le '
sege sFoeal a Puerto-Rico ot plo- ] (:o 10 I) ",' -
et Dour Pre-ident,. Monsieur Parce qu'une OLEX st n , i ,
Antono Cand 'lar o, Mon- evtreinrrr.omnrmnli prr, d ,n
sieur M ax M artinw z, M ada- .Eii- :.., I, i ,. 3.-,,
me Gru"ila Guadalupe. Ma supreme de "chronomtip" P ,' ,
dame Edin Rodrigiez Gua- d6cerndo par le Bureau Suisse pour i"r,'(l, *r fr.
dalupe t Mon 'eur' Kenny de Contirle Officel (I ;itr'-, .H")
Sajous, ont effcctud, le t rei de la Marche des ROLrX or ... .
2a decFmbr de celte annnee, chronomtres aer en c .
le depot des Statuti au De-
pnrtement du Ccummerc- et Parce qu'une ROLEX est lpre o,', "'' ,n ` '
ci l'Todii-'r;e ct On 1'etidl blind6e, invulndrable et de Je .' "
de M' ILebru'n Vilnot, No- qu'elle dure toute une vie a 25 000 idol.i
Ito' r, 9 RI d" clorc do
PFrt-ci-Prince

do pri t iet9t !-


erti-n:i PrinCe, Ie 13
die"mb!)re 1177.
J,:;n VANDAT, fc.-'




C.U...."E



Russo L5A.
Agent official pour Haiti
A c6ti de
La Mason Deschanps
23, rue Bonne Fo
T61 2 1336


Je oourss ,o' M ad. me Da
n ol Sam .e nee L. O, urOd
Ex mu propxcia. d rt niu otu - --=^ s ^- 0 C. /cco/ocoococc/c
n. l. 'hab t.ton tol re
d u too v Po dieolaire ui pu p Ll- A 1 l /
Srcc .n particul' r n0( re .
plus r, :. ol d s acle SUCRE MI RAI u )Il..\luti
et act nn dr mln 6p)ux le 8
s our Dan ,1 S'I m d pourr
nliu,'a s oa c' ilt o, n altonO
u-int qu: i aput t in aivor Ia I7 C U i
ci l 1'. o i int' nee.
Plt-u-Pr:n.ne,13 N vm SOCIETY ANONY IME il TI'I :NNE:
brc 1977 Purtl-:lu-I'rince Ituil.
S r-tn M'ldt Dani 1 SA
Ku DCK it t ;t Oi I501 17I


fr







aiiiii5iialinfalfolih riliii1141lrirb 11'r


llrvqrpm of i 4! 0l ti mi porriirli) far (Sraua~lliirfrom Ifiim rhoii' I
Au iiiiuratiisil Dittwian Lut tip Nun-itri1 ron I ii'rriirlaril 51511oo
m Jimbil a011r 01 1


A --.


Avis de formation
de-la Societe
anonyme
dinommie Haitian
Fine Furhiture S.A.
(MA FI FU EA).


Mlercredi a 6h30 et 8h30
r/ "O'T ,CT (; 1;50 et 2:50
QI' A TUE BRUCE LEE
%ri M Hi .1cudi ia h30 et 8h30
1 o r' 1 B MARTHA
(; 1:50 et 2;50
s nu i Ei i xxx x

CINE PARC


La cle des affairs! Ce que!qe chose

qui vous perm .ttra d'ouvr -r s portes

fermees. Des cours speciaux pour

cadres d'entreprise debutants sont


I ------~---------------~---L-~


F#'r l(" W.F w --
1- ,M rO


h


*y^
.9 *-(


1


I


m


-1,


~7j


uns ts.-MV. Ugu


a n g I eaim r.





MIDI' 2Bnnu. a nnI


Salle 2


ENI YPERMANEINCDE 6UKE30ET8H30


0.75


. Carrie au bal du diable


L'argent de poche


Le Train


,1ruiicna n


VM

- ,. jj43:''
, aS i;


Olfre cienl~ploi

Ht-' ti


I I ,nd I n al 'I i I lt 'r O InIr- ll de;
i'- p. dIa ti
S l i vie" mibre 1917.


S,, 1 p Al a coniu is-
,, till plub C Lu I s 'tll
i, pe ,i t | OI itJ )ll i e ila
I' r ia Nova is A, aI
S, d bral I i W. 1 a 'CX
I, ; i J uld. l
i ., ",* < i n 11 l't t route
i;tii, / au ca
C,'i munt dcr Pot-au
S uv6s pa"r le
, ., Travaux
C ,gl'ts et C01o -
"1 e, (Xt U-
di. , Cor'psS
i! (r li r' d srC S Arille s

nux rcs-
(I t Se
d "1 I' so derolu



S i lin Chi" ( ;tat l M;or


I.ECRIVAIN JOAN
WARNER A P-AU-PCE
Lundl apres mndi esl arr
VCt a .toOIL-aiu-1-r iCe I, JLU
lit. eCr van ct ctr LLiIue mniusl
cit, Joaii Warner, dt New-
\lurk t de Cluclago.
Joan L vO.Ule dalis I t mnll
de t-> lit iUt,.itUL al.l.e EiaLs
W its. .11' ava ,' Lout I'LCUII
Jll it I epOl.se I tii di S PUl
cclebre-, .iand Leader, amt.t
r.caiui.

Biond, sem Ilante, jeune
t gctiin.lle, Joan Warner a
b aucoup voyage: Cile parole
fianqia s. Elie F propose de
r vtnir en HI, t pour enl
,absotrbti'r, lis charmes et e-.
cir, dvs arltce sur la mu
s q" n t la pe nature. El c i
d'nei h r o r au Barbecue
dalsant du Sa.rts Souc: qu'tt
in mia :ent l'orchestre Les
Chi. lbt'rt et la troupe d Ei
la Apollon.


Cogmugniqui
1, INSTITUTE FRANCAIS
D HAITI


'lnstitut Frangais fait
4 :[~.SriFe 'avoir au public que 1'En-
tree i la Conference-Film
I : -. t ,t'i, t 1'an- ((VENEZUELA)) T, rre d'Im-
, ,, i)', xNoI lent, migration de M. Michel Au
,, ': t, '. p N !Iai bert. qui aura lieu le ven-
Sa (: r- i; r' D' dredi 16 Decembre 1977, d
S, i, , o ns 20 hcures 30, a l'Auditorium
Sr.,,r; n t hou- de IlInstifut, est fixee a 10
- rt nis ,. tt t onlt gourdes.
r C ouv' au


ttt o Voetlix nit



7os-zgezgol


BLE1ND-ti": 2, 7 ou


14 vitesses


-- Peujt m lariager A se(sans ejju)
-- eCOit SUI E~t~ande UR neU'in A glace


Iadaptabea la d. (revet Warina'


Distributeur






pL


A<-L pWus grand

LE

TEL : 2-1944 7-2546


id d'Electro Mduagers,,


VALUE ET FETIONVILLE


Les billets neont en ven-
te au Secretariat de 1'Ins-
tilut.


NEE YVA DABADY
Pax Villa announce le de
cis survenu le 13 Decem -
bre a 8 heures A M de Ma
dame Veuve Justin Alcin -
dor nee Yva Dabady

En cette penible circons-
tance Pax Villa et Le Noau
velliste presentent leurs
sympathies a ses enfants :
Madame Bernado Rodri -
guez nee Marie Andree Al -
cindor et famille; at Mada
me Ernesto Barreras Guil-
len et famille; :a son beau
fils : Monsieur Ernst Alcin
dor Madame et famille; at
ses soeurs : Madame Felix
Cange nee Sylvia Dabady
et famille; Madame Val -
lon Casimir nee. Stephanie
Dabady et famille; Leone
Dabady; a sa belle-soeur
Madame Veuve Oriol Daba
dy et famille; a Bertrand;
Louis et Bernadette Le
grand et leurs families;
aux families : Alcindor;
Dabady; Cange; Rodriguez;
Guillen; Journal; Casi -
mir; Legrand Dubique et a
tous les autres parents et
allies eprouv6s par ce deuil
Les funerailles de Mada-
me Veuve Justin Alcindor
nee Yva Dabady seront chan
tees le Vendredi 16 Decem
bre a 4 heures P M en 1'E-
glise du Sacre-Coeur de Tur
geau Le convoi partira de
Pax Villa Sacre-Coeur oil
la depouille mortelle sera
expose dis 2 heures


. Pax Villa announce le de
cbs surv-nu le 10 Decem-
bre de M. Numa Rigaud.
En cette Penible circons-
tance Pax Villa et Le Nou
velliste presen-tcnt leur synm
pathie a son spouse Mine
Numa Rigaud, ne Olga
Salomon, h sa fille Mine
Manuel Barrios, Mme nee
Huguett5 Rigaud, d son gen
dre M. Manuel Barrios, it
ses petits enfants: M. et
Mmn- Oswald Barrios Ri-
gaud. M. Enrique Barrios
Rigaud, M. et Mme Victor
Torres. Mme nee Marianel.
la Barrios R;gaud ct fa-
mille; a ses freres, beaux-
freres et bellcs-soeurs: M.
et Mme Maurice Rigaud et
fahtille, a M. Henri Rigaud
el famlle. M. et Mme E-
douard Rigaud et famille,
M. et Mme Felix Carrie et
famille, a Mlle Mathilde
Samson, a ses cousins et cou
s;nes M. et Mme Westine
Dauphin. Mime Constantin
Dumorv6, nee Dauphin, Mlle
Carmen Moreau, & Ernest
Rigaud Louis, Wcsten Dan-
phin, Fabien Anacreon.
Aux families: Rigaud,
Dauphin, Samson, Barrios;
Moise; Carrie; Regnier et
Sinous les autres parents et
allies eprouves par ce deuil.

Les funerailles de Numa
Rigaud scront chant6is le
jeudi 15 D6cembre a 4 h Le
convoi partira de Pax Villa
Sacrr-Coeur oil la ddpouil
Ir. mortelle sera expose
des 2 h.


MIXER : 10 ou 12 vilesses
avec 2 bols gradues.. en verre
ou tout en ACIER INOXIDAlJLE


Oe9~~avvsrr-r~~r A~uaurrr asseuoo~9D&C+J~P~D~~


Avis Important
Las Direction de l' I6tel
EL RANCHO a v i B e
sit bienveillante c 1 i e n-
tele et le public en g6ne-
ral que Monsieur Guiseppe
(Joseph) de Matteis, alias
Pepine; ne fait plus parties
de s-n personnel depuis le
ler Octobre 1977
6 Dicembre 1977


U
S
c
P
p
L


t


r
A


Messe de prise i
de deuil C
Une Messe de prise de
deuil recommandee par l
Monsieur et Madame Jo '
seph Felesmin Etienne et 9
famille sera chantee au Pe
tit Seminaire St Martial le
Vendredi 16 Decembre 1977
t 6 heures 30 A M en m6 -
moire de leur regrettee Ma
dame Felesmin Etienne en-
levee a leur affection ft
I'age de 102 ans
Cette announce tient lieu
d'invitation aux parents et
amis affliges par ce deuil

Remercirments
Le: families tiriol. Bcr-
rouct, Laboss bre, Rigon,
Marc, Pasquier Douge,Beau
itu rtLmerc Int
La fanille Emmanuel
Garni, r, la famillo E-
douaid Dupont, la famille
Htnry Dupuy. la direct on
et le p rsonnel de 1 E'DH,
le Centre P'-ofessionn 1
d'Ha t le D.P. Expre s, la
la Winthrop-S (shing. la
famille Henri Dano s, la
famille Roger Landrin, la
fam lie Raoul D iso n, la
famille G. D'tplesi,, la
fam 11e Max Andre, la fa
mlle Franvtz Gabriel, Me.
E. Pierre-Paul. Mr et Mme
Roland Vorbe Mme Gladys
Woelly Mr. elt Mme Jac-
ques France, 1i docteur M.
Barbot. les iif rm eres et
l( p rsonncl de l'llospicea
St Franqoi:;, le Nouvell ste.
les journaux et stations de
radio, ainsi que tous les
parents et am s de Port-au
-Priicr, de la i riov'nce 2t
ue 1'itranger iqu leur ont
temoigne de a symnpathie
a l'oceas on de la mort dc
leur tres regretted Andrt-
S Oriol.
S El les le- prtinf de rrore
en leur profonde grattudte.



ON MANiGE

MIEUX AVEC

LES CUBES


MONA


Deces de Mme Vve D6ces de Numa
Justin Alcindor kitlaud


NESCO : PREMIERE
SESSION DE iA
COMMISSION 8IR 1I.ES
'ROBLEMES DE
INFORMATION

PARIS (AFP)
La Domination> dcs Na-
ons IPs plus u .ssantes sur
es p'u; fali),.. en ll iatilr',
1' nforinaton a cLo v otl-
re'cuscenent dlOnntceet i).r M.
Amadou Mahtar MBow. Di
'ctleur General de 1IUNES-
CO, qui a ouvert nimrcr di
au siege de l'organisation
les travaux de la conmm s-
sion internat'cna'o l etuide
sur les rpoblemes d: la cotn
munucation.
*L',nformnation veh cuite
:nsttnananei nt it t tri-rs !,
monde grl'ce aty Promre d(
'a tchrinolog r nliodernIi a
tst me nolammn 't M iMHo1
n conthl' pas itojours de
elements fond(-: ur la re
connaissance ide la sipfi( c
te de chaque cniture ,' di
la d'gn It di tnus !i l ipay.,
de toins If- littmIlls et d(
toutes Ise culltiilrt'.


Aux Ondes Sonores

NIMME GEORGETTE DUI'PL) SY)

Le Disquaire des Melomanes
avertis
41 RUE MACAJOUX TELEPHONE 2-3324

Professionnels et Melomanes averti-,
Quelques soient vos criteres de choix
Les noms suivants representent votre garantie d-
toujours :
amplificateurs RADFORD,
GOODMANS,
ALBA,
Tournes-Disques TRANSCRIPTOR,
CONNOISSEUR,
GARRARD,
Tete de lecture GOLDRING.,
COS.MOCORD.
Hau,,t ianrleunr ROLA CELESTION


Cassettes Recorders
Television
Guitares
Amplificateurs ct
Ilaut parleurs
p)our gutitare
Tapt, cassettes,
vierges


K E F.
GOODMANS
: BIGSTON
QUASAR
EGMONT

MAItSHAIAL


B A S.F


Calculatrices
eleetroniiques SINCIAIIt /.19ItEONIX
Qualilt, im;iaginltion c-rI trice. pecrfrltt tmhnqt-
sent a votre disposition;
TUnc visited it notre ,sliw -Room I voni rn ronvain ra
Notre rapport quality pri eI ii.hatA-hlb


SPECIAL NOEI


a HAITI COLOR LAB,


Recevez apres chaque developpement

et impression de votre film couleur


un billet de participation au tirage

du 22 D9 cembre.
1o) Prix o

S Camera I n mm. a lentil3ls
HAII interchanueables avec Fiasd

COLOR autoriaUqe vaTeur $ 300-0


LACaBra imV a i a Fvse:

i valeur $ 200.00
30) Frix ,
Pocket instasuatic valeur $ 0o.e0
HAITI COLOR LAB



lo Laboratoire Photo-couleur en Haiti

157, BUE JU CENTRE Tel.: 2-0945
AUTANT DE DEVELOPPE KENTS. AUTANT DE CHANCES
AUREZ DE GAGNER CES 5 FABULEUX CADEAUX.

dlD-adsa- w D--m W D --M Mb--a -- *t)EDWD- -o _ i mrl


Salle 1


0500


Salle 3


Remerclements
I ls fiamiiti ; ii
Sinniiitin l II|- ,it '1 P,
bot: fliot; cttrres St,
/erband; S hrtj ;.e Alrt

cient bhin vl lnc etlTtit
Is parpni':it, alit-t t it
pour a tir r m itw txtin.a. t4




Avis ino portent

in icteptl e SI5q(
tr a lMontr i ct r rA
Chaits impor tan t
Slit 1no, a act I-


i (d'1nrai-irr ( t lout he B so

Port-iu-IPrinrc lr IS -a
Sbrr 1977


0.75


Une machine qui rend


Service dans une mason


On I'apprecie!


Un BLENDER ou un MIXER




WARING



ON L'AFFECTIONNE!


Et on ne peut s'en passer...

PARCE QUE

OARING c'est muscle !

WARING est robuste !

WARING c'est la game des coulcW. ;

WARING c'est le choix des modeies !

WARING est VOTRE GARANTIE .


Et par dessus tout


LES PRIX WARING

Sont imbattables ...


IOU


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENTE
ft mwm A -Uf nwmn"a.m m sA awm %%% c UW-so% am 0ks %,n


---- -------------


_ .;;:I,~ :?:...;- ;I. ..- .


\--md




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs