Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/09948
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: December 12, 1977
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID09948
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
1


Ni. I. a I. eci Viu d 1, G6rard
l.,iuirni Ii xn UapltisUle, An
.Ln ni rv 1, Ootr1ges alleyy
nxil 'aiiui Caip'iin, Antdrc
iM i, Ci' liu l)uiitibrt vill,
[ i l p x l',., xoil ell 1'excel
xl l i ditr 'I' t-o llo s t itli e r la
i lr l VI vxili ntii d 1laiti
,no .i aCt vtiles tonmlbici
i po nit luiitxl Ii'tx'stall int,

!.. -, '"i t oli]0 vairl'.nlle
I l I I lI t i dlt' ocete
1, i c iractire patr o
Si ii.iCU. lln e to lte
dk, Ce g, n
r oi'lr n l bei oin do
1. ,i ( d r I de d 5-
T l' de dos nie
Sr orgai iser,
tT *i 1 n Ime
: i olllbless'e de

PI , Pre idelit dri
.,.- ln ', en( d Hai
r, -il xii I. imen1T
o r (d 1'Un.v rsi
r li 1i n Secretac re
I ,1 liu l oin Nat 0
l S crcali
y .,tri Antaolinx
!J, I c, 1,n-i h oil 1,:tr listed,(

l x xi: 'Aftair, s
,; I l \ian-, habi.
ie- i' r a ce qui
tic e re-
,* xtit dux des
1," :. t' .' > L. j i, m atelrr-
II Bil'varlenne

S 'i i ii I la l u te
S ir. (it larllchi s Ilntelll-
; i, n Society Boli-
r n ii( Caracas a deci-
ii d1r dcicukr .son President
i plus eminent rpre-
i' it ie Doct 'ur Luis Viall
\'a' lba eP mss on d'a
S:' bonne volonte au
; ( ollgu"s d'Hati
i ), ,son arrive let le Doc
,i i V aliba y VTallba mani
:-!, le de-ir o'effectuer une
r,r (I peir;n:iage aux lieux
,,. i (n Ha ti vecu ja-
l;: .Soiuon Bolivar a 'epoque
l itoure di ses compa-


Arrive de N. Y.
au Wtrecteur de
Radio Citadelle

:.'n lj ;tiii'r n m idi u st ren
:t h,,id IT f( Pl';l Am1 ie
,lr I'. iii n, 1i I Eiugene,
I ii 11 I: i)r.elairc de
1 : CI l du Cap-

C . '.'lli sa des
'i' l iviii |>;r d ,s am i.s.
l ii>'i i ;Iv- 'II dul m ate


a puis-
I i' 1111 M. Ei, gene a
1.il'i i i ;l ipporte de
M .l c il i tante de
S l i ll; i rv rlIa d('cn
I i' ; xlit Ni'ml onna, dc
,,,1 ll ( l 1 (- I iSn la M e
d.,l,,, l u Nu'd


gnon. d'.nfortune, 11 etalt ve
nl soluicter I a.d d Aiexan
dre Pet on alors Pres.d-nt
a Hail, en vue de pouvoir 1i
berer, son pays du joug es-
pagnol.
Inlormd de cette noble in
teli.on, Ic President Jean-
Ciaude Duvalier mit un a-
v on a la disposition du aym
pathlque v.siteur. L'appa-
reil devalt se rendre d'abord
aux Uayes -nsuite a Jacmel
transportant le Docteur Luis
Vialiba y Viallba et la dele
gat on composee du Recteur
Leonce Viaud, de MM. An-
to ne Bervin, Leon BaptiLte,
Andre Dube, Georgas Talky
rand, G6rard Bretous, Leon
Duchene, Frederic Tardieu
Duqu lla, Georg -s Michel,
Raymond Morpeau qui s'e-
ta t donnee pour mission de
1'encadrer.

Delegue par tex j'eus, le samedi 10 De-
c, mbre courant, l'opportun.
te d'etre a. socie a cette d616l
gat on. Le voyage, a tous les
points de vu'. avait ete a-
greable. Et la prem ere sen-
sation nous fut donnee par
le pilote le Major Reynold
Desnoycrs qui, de main de
maitre manoeuvra en dou-
ceur l'appareil tant aux de
collages qu'aux atterrssages
Aux Cayes tout avait, en
un ricn de temps ktt plant
fie. Si bien qu'on avait p'im
press'on que le programme
avait depu's longtemps deja
ete organise et synchroni..e,
alors que c'est la ve 11- de
notre arrive que la Filiale
de la Societ6 Bolivarienne
aux Cayes en avait ele pres
sentie.


Ce qu'll y avait de plus rc
confortant c'e t le fait quc
les personnalit6s du Comlte
D recttur de la Soc 6te Bo
livaricnne des Cayes Maitre
Alphonse P'ard. MM. Antoi
ne Amazan, Raymond Mor-
peau, les Rev. Peres Daudier
et Valentin ont eu le con-
cours empress des reprts n
tants de l'autorite et des di
gmitaires de la Metropole du
Sud come io e Pfet: d e
.'Arrondlssement des Cayes
et des Cuteaux Monsieur Le
gagneur Jacqu-s, le Depute
Anthonv Milnrdi 1'iEvenue


'ITrou c oban, section rura-
le (il 1'Arcahaie situee en
uii endroil perdu, a toujours
Sxere c sur imagination po
putlaire un attrait myste-
rieux luit de m fiance, de
erninte et parfois d'esp6-
rance; cela, a cause d'un
inom uiui lIi est attache -
vous le divinez bien A
raime de Sarazin scul (imai-
Ire e seigneur dans ce si-
ni.stre lieu lequel symboli-
se pour tous ceux qui croient
en son pouvoir, un dispensa
tour de pouvoir, de fortune,
de hupointls, mais par con
Ire, avec droit de vie on de
mort sur les ben6ficiaires
de sa faveur.
S'inspirant de ce mythe,
Franketirnne dans sa piece
TROU FOBAN l'a decorti-
que en quelque sore, en nous
faisant entrevoir c rtain.s
des'ous, cela en un creole
Iravaille, recherche et dans
une mise en scene de Fran-
cois Latour du Theatre Na
iional d'Haiti au Rex Thea
tre devant un public record.
Resumer la piece prtte-
rait sans doute a certain
confusion, toutefois pour se
faire une idte d'elle, faut-


Le taux d'accidents de la
circulation continue a s'ac-
croitre dans le pays. Telle
est 1'impresision qui se d6-
gage du premier bilan des
accidents automobiles qui
ont ete enregistres entire le
ler. et le 11 Decembre jus-
qu'a sept heures du soir.
Des suites de ces acci-
dents, on' a denombre quel
que 120 victims don't trois
sont mortes sur le champ,
avant m6me d'avoir ete a-
menees a i'h6pital. Une au
tre victim est decedee a
1'HUEH, le 6 Decembre der
nier, quelques heures apres
son arrive.
D'apres ce que nous avons
appris de bonne source. 80%
de ces accidents values a
lne quatrevingtaine sont
dfs a des excess de vilesse.
15% peuvent Utre imputes
d l'imprudence des pietons.
Les autres sont considered,
come des accident- inevi-
tables, Dtant provoque par
line defaillance technique
des vehicles rn question.
Parmi les auteurs de ces
accidents, les femme,- om-
mencent a occuper une po
sition avancee Durani eet-

Le Saint Sieee
A la Conference
du Caire

CITE DU VATICAN 'AFi.i
Le Sa nt Siae trrla rpre
s'nti a la Coi(,rlenc', prepa
ratoilre du Ca;i' iqui x ti i'
mercr d'. appi.niid-on lund
de source dip-omatiqu,
M. FrancescE o Montl rsi
spdctaliste du Pro"''-, Orient
Slan'Curie Roma':n qustte-
ra Rome mard: pour la Ca
pitale Egyptienni


par Webert LAHENS
il bien en dire deux mots. politique' miseral
Le sujet de Trou Foban e-st defilent duvant s
tout et fait simple et sense Trou Foban in qu
etre connu. Des gens de tou solution de faveur
te condition ric hes
(blancs ou noirs). homme.x (Voir suite pag


Fin de la Conference sur

1'avenir de Belize


KINGSTON (AFPi

La conference df s M nis-
tres d(s Affaire.. Etrange-
res et des Ambassadiurs de
sept pays Latino Amdri-
cains et des Cara bes sur
1 Aven r de Bel ze s 'st term
nee vwndredi soir Ia Kings-
ton (Jamaiqu)i par l'adop-
tion d'une re-olut on soute-
nant l'aspiration de Belize
(l.x-Honduras Br ,annique
a 1 Independance, sur Il ba
s" de l'autod6rrm n'natlon
ct de li'nttgr lt territor'ale
du pays.
Les d6legu6s de la Barba
dx, de Grenade, de la Guya
ne, de la Jamalque. du Pa
nama. du Surinam et du VVc
nezutla ont signed une di-
clarat'on en cinq points, sou


] gnant que n '
du dro t du pl i pi.
z. a son indipii lnd
tl u une ,:l]; i t ( i
ble. qui pourra't a
rnensus im p|ic];, ; ,i
pia:;x dans la r.fpo
tout cr |i]i, U i n!
m lout1,: con i!
nrlocuatio{nH do vef
re av(,cr i palrl't1
GoI virnemlient di
quev Ml, par"l" w
r, do vcw rvchcrc
cxxolutxl pac lIqup
ferind ciir la hbai
c'pr, d 'nt|.(egrltl' 1
ct dai ; tdiiit 'lr m I
L, : 'gnal airi i
tre part ;sur>i IW
ment dte Bel'ze, a
(i ., nit' r de ld a rI c
cc d" ,oin Gouvirn


te ,seule semaine ecoulee,
elles sont cinsq a renverser
des pistons au volant de
leur vehicle.
La plupart des personnel
accidentses souffrent de
fractures, et sont obligees
d'etre gardies on Orthope-
die ou en Chirurgie de 1'HU
EH. Parmi elles. il y en a
qui v:ennent des villes d.
provinces, ou accident s'e-
tait produit.
Un example est adminis-
tre par le cas d'un garcon-
net : Yves Honorat, heurte,
le 3 Decembre a Gonaives.
par une voiture. Dans ls
nuit, il devait etre trans-
porlte jusqu'a 1'HUEH i bord
de l'ambulance de I'hopi-


tal de cette ville. 11 avaitl,
requ une fracture d la tete-.
Ainsi, nous en profitons
pour reagiter la question,
et souligner la n6cessite d'e
quiper les hopitaux des vil
les de provinces. Car les
contraintes que subit 1'HUEH
continent a s'accroitre et
alarminnt m6me -ses din-
geants.
D'autre part, les autori-
tes competentes ne doivent
pas hesit-r Ia sev r centre
les chauffeurs qui ne res-
pectent pas les regles de
la circulation. Sinon nous
aurons toouours ia rgr. tter
des accidents de la route
don't la principal cause est
I'excex de vitess,.


Rue du Centre No. 212
T61ephone : 2-21x4 Boite Postale : 1316

LES POINTS SUR LES I


Mini Interview


de Rossano Brazzi

par Ernest BENNETT


M. Otto Schutt don't une
des filles Ti Corn joue dans
le film qui tourne actuelle
ment au Cap-Haitien, m'a-
vait announce, vendredi der-
nier, 1'arrivee a Port-au-
Prince du grand acteur ita
lien : Rossano Brazzi par le
vol de dimanche 11 Decem
bre de la (American Air Li-
nes)).

On ne saurait dire que.
sur le plan du show-busi-
ness (section cinema) Rossa
no Brazzi occupe aujour-
d'hui la vedette. Mais le


Echos et Informations


!., k osque d, l. i PIceO Ste
Ainie ou troi illv ii ie stda
tu, s d' di ux i]lustrl s ppi -
sonnlilllts du quarter r M1gr
BiHuiet iloratur Lavtentu-
i' tI d'c llen un ver Lable
dortiir. L Adliniilsrat ;on
CominiSinale d- PortL-au-Pe
lil \oudrai x i p:.sl pl.acti
dilu.i biari ce' 111 i ncrd tvi
ali ud rispec vt 1ll nin
x N x
Nou tls nilronii I .if rli!i 1nn
(i I Ad ll lls i i, i (','lilt.ii
111l; dic l li i s .. xl -


poibcxx l, I i

Vers I

S.iinxd, ;
cit'ilnu d'E't
t ulx .ti l.
Pi'i-'{ 'I. u.
board d &'a

I'ma ClIv


(Voir suite page 3) Hier, Aujourd'!



Liquidation de et peut etre Dem
pensions par Carlo A DESI.NOR


Dans notre edition de sa-
medi. nous avons public
les noms de citoyens qui
vienncnt de beneficier de
leurs pensions. Au regard
duii nom de M. Piurre F.
Moise, il a ete omis de por
ter le montanit de la pen-
sion Celle-ci se'leve d G.
1:500


1 -
11 ne fau: loujo
ter que 'ur soil-mr
board. Sur se. po
reelle<. Sur on
re-1. Sur la foi qu
en sei idees en -e
t ons. en see r. fle
Meme 'i on a I
enter a sa dispo


ur. "nip
ems, d a-
ssibillite"
Courage
i l1 on a


fau,' toulour
ace d, ne
d aboard quem
trees aprecs


L.ains quarter. de la v 11q
snit danis unt etat desas-
treux.Elles >oiit tries sales et
nlei I, i lilue coulich de pxin
ture. Qualti a cIlles de la
Ri' St. Honor o ct la Rue
du Magis i1 d' l'Etat, elles
-onis, d:nis utii e tn a
I' q u c 1 e d e -
tlil.us a ii'ieni lA ru;I rn-
daiini lIi ir l l'I .oni dt ', vein
'iii's tI dl plx onsti dxixanii -


S(l1. I tO)l stx ri:lppxl1 qi' ( I Fel it
Pr' d ni l)IDuv;ilir, d. luin -
etrdsa dIllmy liivantli l yee Tlous-
v 1 LoUv turile, u t
Il's l (1', " V I I I I c x i 11 -
tat drr ]' duca 1111 1, l s i nlma slsons- tout au-
I D! R.aoul Ixxxll I' CC l eId ice ,avail passc
'l. i' o x u x ' n I)Kku7r q t', iii 324
vinn dx 'a AIR I1 xtire: li'" sox6lnt tdemo-
d' na x nil( du IN C .iSt aviC grand re-
gli' qu nous conistatons
qli Ii slni remplacces par
( di oc5pol,, d( hiblx (i dx ro
i I li d> diii'ci dx chu.xx
: it la ha u s s ee


la in .. ,A1:,, ,1 d( 1P PUS-
1'6.x' 1 ')1'! sc 'ortes
t io a, !ai -ipa ussee 0n
rh e,, airc a I'l- !:;"I : i ,l h 1 n.l IC-
pou cir (cx npler i.. ,' I'F I N. i nial, Ci de
S 'ur so.I Lc au '.,' il P. i oupl.iid N dient
S'il- le veulens i, ;. i s) leu:s l ac.s
0 t'. ; r ll 1i ( ) i i. ll 1 11 l-
- 2- i 'I6 lii li"ur l Le- hia
t .A 's dxl qul;1tI I -('1 1)1.1l


St' I effort esl ti procs-ue
xes ,ntmu uone habitude re-
le mond nouveluee t.i bicn nirefenue.
'iisi 'n il Le bo-iheur le plus .im
pl, et I plus durable r e-I
celui queI 1 on iigagnei par
-'ol-meme par son travail
par st, s -jur pri p-qu'hl'ureux quanrid
ure v. r e .w ..apre u ....n.
r 'i .tournere
Travail lrr sIl uni bixnne
xles er habitude l.utiter au-sil
Sarazin a 3
eIte ri une
I>1
(in %-,t fail cu a t I dc
Siene 41


piu x Ir ( iinlrr-coni xii( l xn i a
gn a Ilur i lur 1 r r1 r,', in< corps
ni n- nr dsr i ir 'i'-.xil rauiris-
'rli diix O '- x di tirolxr"
I;t n '.s r i rirni er ex- iec
tit i xtxiitr jaim l asp ix

1n lura, i s.r(, d co, tilur'





ill" rarrll o-lxei
d eix 1 par Ie


I Dl a c n- sub I an lt Iurx ii one iMina
,l I)i '. r xi,, r I qui w lunra t
n' I V rent ri d xxiq n rj'ai eni. r

ii s t i In] duln, ui il Ae nt

;it Co n i di' is o Ilt o' quil, It (ne' riro



a xio u uixxx txci (Ia cnufllramer' I.xr
oil xII i ltr lrt txo' Mallr i i tu xiv.
a! u < h ill 1o u 01" 1o


a ,Krf 1 Is C ext urice ndn lexiih
co d i ,- s ai poour' qul saIlt ob iier. r
ninvi ill O CarIo -


n. :.' .>xii rr( n'li at ( t pit it
S s i iner'st d' b.it
i '[ placrr r. poub lix's
;;!i; it, Foir N til onal qu a

T, X5\ 1,i, ? II i l{; > I
l* A :r) ici :;,'i Dci: -
,' ] r ..11 x' H tI x l i i .I l

x x .' r l x n I. ,II i.. Ia11.


x x N. x
C)'I .;i Ili n i m ijne I ;Id-
:'"l lx .ii tIlt '( I i I llaid de
ii(c l hrt 1 ]s4 s 'r xix utll I-

,:li l po xi i i'll x l ir lidri

iii iii" xI ii111i, i I' i, n soL l, ii ll]

S lit p1 I :l lll v i'x ii diJ' s 14 |Its
floor I i. tit o! i I in idc-

NIjll 'd ll ]) )I lt)h 5 llr Sx c
i) nlii : 1n s' sllni n i pi
S:ldxi o1 x if "-: 0 I' Il it' lxou -


It? vts I u( 'qnel vrJiln
bll1llk Nc l( pFind ll- I pasI





n''i xii ('x {ilt atlair l niisux
si r i len rdim' I d tVr 8 i }c' I.o
n, pluCllr lii in- cornlc I lai

( iiur; den nI rrcia podI pierl
rit! I-S d tld hl ctv !l ii B i pron
bW llim i ci l I mic d e r'",solu
x xx Nx
DANGER
l, voyageour, qui review
nent du (ap-tuntlein nous
.igriln lie f C if- stir nltle ili
laluelnt du lnnmorll Puii-lb-
r-a1; d* enlorceaux de pier
re Pi dCtachmnt du mornel


et tombent sur la chaus-
see Ce qui gene sensible..
Mient la circulation-auto-
mobile sur cette voie dan.-
gereuse
Par certain cotes; il fau
drait; d'apres eux; de veri
tables travaux de consoli-
dation du more Pour evi
ter le pire
0O
CIRCULATION
Nous demnandons au servi
ce de la circulation auto-
mobile de redoubler de vi
glance la nuit sur les rou
tes nationals 11 nest pas
rare de rencontrer de gros
cautions circulant qui; sans
phares; qui avec des feux
de clignottement Ceci cons
titue de. gros risques d'acci
dents
Et dire que ces vehicules
sont regulierement inspec -
tes chaque mois !

Depart de Mme
Manfred Bomm
Jeudi dtinr'r, 8 Decembre
i Oirlant par i1in avwon de
la .A r Lint. oct parties a 4
hires P M. pour Francfort.
All' magnc Federale. Mada-
in, Manfr'd Bomm. nee Ma
r e G lberte Phareaux. la
charmante fille do notre col
laborattur Lalhir C. Pha-
r.-aux, va New York. E'lle
; pa se dans crtte der-
ii re ville une journec et a
p'is un avion de thansa, Ve'ndredi a 4 h 30
P M. pour 1'Al'emagne Fede
rale ou elle est allee rejoin
dre son inar'.
NouS lui so:'haitons un
xurnux sejoiur a Franctrot
1 nou- lui renouvelons nos
voxxux di bxnh' ur.

Les Etats Unis ont
signe accord
international
sur le sucre
LONDRE 'AFP)
.i's Etalt Un.s. le premier
(xin ooiniaSour de sucre du
mnonde. ionti Cixn l'accord in
ltrnatonal sur le sucre, a
announce lind, a Londres' Il
Cii.seil Inlternsv tonal du Su

,-Cit nouivelle bienvenues,
l; dec'arc M. Ein st Jones -
I'irry, mnembre 'xecutif du
Conseill porte a neuf le to
.;l] du nomibre des pays a-
yanit sign cet accord Ar-
grnl ine. Guatemala, Hondu-
rais, Madagascar, Ile Mauri-
Ie. Pllaniia. Paraguay et
Ic.s Ph'I pines etant les au
Ires inatalrins



ON MANGE


MIEUX


AVEC...


grand acteur eat son lieure
de gloire et s'il n'est pas
maintenant de ceux don't on
parle le plus, il n'est pas
non plus 1'oublik car dans
1'industrie du spectacle, Ros
sano faith toujours recette et
posside suffisamment de
metier pour ne plus recher
cher ces vains instruments
de la gloire et du standing...
Voici les propos changes
avec 1'acteur ,qui a pr,is l'a
vion une heure apres, i des
tination du Cap-Haitien oil
11 sera herb6gge a 1'Hotel
Mont-Joli.


l'abolition de la
STOCKOLM (AFP)
La conference d' Internat onal sur l'aboli-
tion de la p-ine de mort,
qui s'est tenue les 10 et 11
Decembre a Stockhoilm, a a
dpote dimanch la i tion de Stockholms qua dolt
const tuer le coup d'envoi
d'une champagne mond'ale
pour ]abolition de la peine
capital.
Plus de deux cents parti-
cipants, venant de 50 pays
des c'nq continents, ont
constat6 dans cette d6clara
t on que :

La pelne capital est
la punit on la plus cruelle,
la plus inhumane et la plus
degradante. Elle viole le
droit i la vie.
La paine de mort est
fr6quemment utilise com-


- ~C-rryr


M. Brazzi, c'est la pre
miere fois que vous visitez Mort de Berthony
Haiti? VIEUX


H61as oui car j'ai tar-
de a le fire : Haiti me rap
pelle tellement 1'Italie ?
Vous sdjournez long-
temps ici ?

Environ deux semaines.
Quel est le titre du
film qui a motive votre pre
txnce au Cap-Haitien ?
(Love and dances mais
i;a peut bien 6tre aussi
((Rhapsodie dans la Carai'-
be)s.

Vous aimez le role que
vous allez interpreter ?
Tout acteur qui se res
pecte n'accepte que des r6-
les qui lui plaisent. Mais,
dans ce film je repondrais
toujour ie l'appl- dil mtt-
cur en -eone qiii e,-t nt
ami de vieille date et qui
ne manque pas de talent.

(Voir suite page 5)



Reconnu comme
monument
historique

MONTGOMERY
(ALABAMA); (AFP)
L'eglise Baptiste de Dex-
ter Avenue; i Montgomery
Martin Luther King avait
(Alabama); oil le Reverend
lance la champagne de lut-
te pour les droits civiques
aux Etats Unis; a ete re-
connue comme Monument
Historique National Diman
che: au course d'une breve
ceremonies:

L'Eglise a ete construite
en 1878: Le Prix Nobel de
la Paix y avait ete Pasteur
de 1954 I 1959; et c'est de
la qu'il avait lance sa cam
pagne de Boycottage des au
tobus de la ville; qui fonc
tionnaient selon un strict
system de segregation ra-
ciale:


Nous avons appris avec
peine la mort de Berthony
Vieux. Un de nos brillants
Agronomes, Berthony Vieux
s'est signals dans cette im
portante branch, avant de
se lancer dans l'imprimer-.
oil il s'est encore signaled
par ses belles initiatives
pour la diffusion de la cxl
ture. II dirigea egalement
un periodique consacre aux
questions commercials et e-
conomiques. I11 tait bouillon
nant de vie, plein d'idees.
C'est une lourde peret
pour 'sa famille, ses ouvriers.
Nous. adressons nos sincires
condoliances a tons ses pa
rents et llites.

Marinae de la 1ie
ailne du President
francais

PALERME (ITALIE) (AFP)
Mademoiselle Valerie -
Anne Giscard d'Estaing; 2*
ans; fille ainee du Presi-
dnt de la Republique Fran
baise; a epouse Samneui 10
Decembre h Palernie Mon-
sieur Gerard 'Iotaiissllcr:
eonseiller des Affaires IE:
trangercs apprend-on dI-
manche:
La ceremonie crvile x' et
deroulee dans I'apres-ildi
au consulate de France Id
Palerme; dans l'intlnitr;
indique-t-on au Con-oulat
Les deux jeunes gens ont
ete mariks par le Consuil;
Monsieur Jean Marie ('I -
quet; en presence de leurs
seuls temoins; qui ectaliet
des amis personnel:
Une reception intiuie; prr
cise-t-on ii t'Elysee; a ate
donnee la veille au soir a
la residence parisienne die
Monsieur et Madame OGi -
card d'Estaing
Les fianets et leurs ti -
moins etaient arrives dans
la matinee mmeme Paler-
me oil ils ont 1'intention
de passer quelques jours:


peine de mort
me instrument de repres-
sion centre des groups ra
c'aux, ethniqu's, relig eux
et d'opposition poiutique.
La peine de mort a ten
dance a se manifester de
nos jours sous d'autres for
mes : disparitlon de person
nes, executions sommalres
et crimes politiques.
L'execution est un acte
de violence, et la violence en
grndre la violence.
Son abolition devient
imptrat ve dans le proces-
su. d'appPcation des nor-
mes reconnues et proclam-es
au niveau international.
Amnesty international s'en
gage a travailler dans ce
sens, et la declarat on de
Stockholm sera adre-see aux
Gouvernements du monde
entier, au Conseil de 1'Euron
pe et aux Nat'ons Unies.


1r x i yi E A nA L incoln
....i . ,, .,.. i ,..** n ^ r n fM, 2,
,. : ...--. CAc , Her(./rr 'C...........


LI...o.. wan mi
Chee.st1~~- I~u~wmsNow ., l*.


"? araibe er


-I -~9,---~- a~n~~-a-qi~ -, LURB* 13 azuu l


DIRECTEURB : ICIBN MONTAS
ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET


Le taux d'accidents de la

circulation augmente.


Trou Forban de Franketienne

ou la machine infernale en piece


champagne mondiale pour


Express Super Market


Food Store


"'-.4


s a.. .-&. dA4


Quand I'Ambassadeur

Villalba exalte les vertus

de la fraternity

des peuples
I'4i Altou:uo L. JEAN


No. 30.686

SJ I LPLTEN HM MANNER D L E D










IWONDE *N 1896 : LE PLUS ANCEtN QUOTD/EMN D'HAITI MEMIBRE DO L'ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESiSE


:ommmudgst

Monsieur Claude Panoull
lot, Directeur G6neral de
la Cal.e Centrale de (77
peratlon Eeonoinmlque, Kim -
blissement public francals
d'aide au developpement a
effectu6 du U au 10 DltJem
bre 1977; une miaton tu
course de laquelle 11 a tit
requ par le Presidenl & VI'
de la RUpubllque; Of a eu
der entrediens avec e Dirc
teur General de la IBNhRII
et le Secretaire Executif du
CONADEP.
Au course de ces entire -
tiens; il a defini les moda-
litis de 1'aide que la Cals
se Central de cooperation
Economique pourralt appor-
ter i la Rtpublique d'Halti
pour son diveloppement;
en particulier dans lea sec
teurs agricoles et indus -
triels
Durant son siejour; Mon
sieur Claude Panouillot a
visited la region du Cap-Hal
tien of il a pu se rendre
compete sur place des ac -
tions possibles de la CAIS
SE CENTRAL:
A 1'issue de sa visit; le
Directeur General de la
Caisse Centrale de Coopnra
tion Economique a decide
1'envoi d'une mission d'ex-
perts techniques et finan -
ciers pour identifier; avec
les autorites gouvernemen
tales; certain projects qui
pourraient recevoir un fl -
nancement de 1'Etablisse -
ment public franrais


t




i --gg Jg~a


- ~ -


L NEPar Odle MEUVRET

A la veille de de Noel, I'A-
:l e- mnrlque est sals'e d'une nou
31' velle fevre: loB jeux 6lec
tron'ques. Quand parents et,
enfants ront fatigues de
leur f,;u'lleton televIs6 et
des sports publicita'res qui

d'x minutes, ils tranzfor-
ment lecur petit dcran en
terrain de tennis. qui de-
.'-- vient pour la circonstance
jeu de soclltt. Commence
alors un passionnant dou-
ble sans raquettes.


ICe plit tris simplemeij gy p
un d'spositif a batteries d'u
ne quinzaine de kilos qsje
3 on branch sur le r cep
teur. Il y a le bouton add
da butant, moygn, profession-
ne. quil ygle la. vitesse
des changes et des mlanet
tes pour chacun des joueurs.
D'autres verSions rransfor-
,Ument, la petit ecran en cir-
cuit automobile,terrain de ti
re ou champ de bataille, a-
vec des tons yerts, bleus
ou no'rs. Le module le plus
perfect onnt du march a-
m6ricain permet de choi-


Horaire pour Decembre 77 et Janvier 78


No. Depart de

V-si Port-au- Prince


Ieure d'arrivie a destination de


Kingston


San Juan Curacao


14.50 h


12.45 h

16.15 h


LM 456 Mercredi a 14.30 h


15.20 h


14.30 h 15.20 h


LM 2t10 Vendrediid 163, h

LM 456 Samedi a 14.30 h

LM 457 Dimanche a 15.05 h


15.20 h


17.10 h


18.30 h

18.35 h

18.35 h

18.50 h

18.35 hi

19.00 h


CONSULTEZ-NOUS POUR LES CORRESPONDANCES LE MEME JOUR
DE CURACAO A DESTINATION D'ARUBA, BONAIRE, CARACAS, TRINIDAD.
GEORGETOWN ET PARAMARIBO.




MADSEN S. A. AGENTS GENERAUX

PHONE : 2-3476 2.0028 ET 2-0317


ANTTLLEAN AIRLINES


Panorama / Jeu de societht


s'r Cntre 40 jetmc lpctroni-
ques tdledlses llff6rf nts,
matches sport fs ou batall-
E.s de chars, avec fond so
nora A 1'apput.
Oes gadgets electrorilques,
qui cofltent cette annee en
tre 20 et 300 dollars, ant ete
lances pour la premiere
fois.il y a cngq ans mur le
march amre'ca'n. Ils ont
rtvolutionn6 le march et
les fabricants sp6cial:s6s
de jodets et de jeux ont du,
bqn grO mal grd, empoiter
le pas.
Chez ple, un magacin presti-
g'eux, oil le badaud pcut
rIver devant une centa'ne
4e jeux de soc!ett, des qgpa
tre coins du monde, on prut
a h e t e r un trick trac
eiectronique pour
la bagatelle respective de
300 et 200' dollars. Ces
pet'tes merve lies trouvent
preneurs, a:sur un des a
cheteurs de la mason me
me si elles ne figurent pas
au hit des parades des yen
tes.

Le marched des jeux de
society aux Etats-Unis c'est
une quaranta:ne de fabr'-
cants. Mais c'est aussi plu
sieurs douzaines de chains
de magas'n specialists, c'nq
revues professlonnelles c
diffusion national, un nou
veau bimensuel tirant a
500.000 exemplalres et des
foires-exposit'ons tous les
mo's aux quatre coins des
Etats-Unis pour preCenter
des centaines de trouvail-
les sorties du cerveau des
inventeurs.


Les relations
Americano -
sovietiques selon
M. Brzezinski
WASHINGTON (AFP)
M. Zbignew Brzez nski, Di
r et'ur du Conseal National
de Security i la Ma son Blan
che, a reconnu dimanche au
course d'une interview tele-
visde que les dern'crs deve-
loppements au Proche 0-
rent risquent d'avo r un ef
fet negat f sur lrnsrmble
des relations Americano -
Soviet.qu s.
II a toutefois estime que
les ntgocations en vue de
la conclusion dun novel ac
cord sur la limitation des
armaments stratg'ques (Salt
2) ne devraient pas souffrir
du mecontentement du Krem
In.


M. Brz(zin ki a admis que
Moscou avait ete vivement
contraryr 6> pai l'annonce
de louverture prochaine du
dialogue Inrae'o Egyptien
et la dec son des Etats U-
n s de participer a. la Con-
ference du Caire.

Le Conseiller pres'dentiel
aa cet egarti qualified de

les informations de press
concordantes selon l1squelles
les d rigcants soviet'ques ont
fa t part de leur irritat:,n i
M. Philipp Hab b, sous fecri
taire d Etat aux Affaires Po
1 t ques. qui s' st rendu l1
semaine d rn ere a loscou


Une formation de manager s'acquiert



a la first school


Entrez dans le monde des affaires en vous inscri-

vant des maintenant aux course de management

et business administration.


Au moment de leur inscription les
etudiants doivent-etre munis de leur
attestation scolaire (rheto-philo), de first nriol[
deux photos et de'leur acte de nais- ffrircal anb Ex rlir n trretartur
sance,

2 options '.... .. "
1) marketing et vente i,

2) comptabilit
snuinn ujltefnrtonli rf nplrlrh Ihr

Duree des course: 9 mois rew..e I 0 ., p ,re r inI, %riUin l.n.. Ir
de novembre d aoCt An Ehurauntallineafinn of Ihr Nrib irrrj Orrrrltant
Debut des course le 28 novembre ... lin
le matin de 9h d 12h30 ,, " J
le soir de 5h30 8h30. '"

T61: 2-4755 et 2-3508


Les nouvepuz J.ux proll-
ferent, males l classlques
ant bonne itepue: 6checs.
dames, mots crolsts, puzz-
les, tonooply. dom no; po
ker et br dg'. Certain jeux
de cartes comtne le revers
Et le rami (g'n rummy con
na&:sent un rega'n do popl
laritd spectaculaire depu's
denx ou t[ois ans aux E-
tats. Quant au tr'c-trac qui,
dit-on, aura't Wt6 invented
l1 y a 3 000 ans par les 6-
gyptien1, s.a vogue est tel-
le qu'll figure en bonne et
due p'ace dans la rubr.que
mess.

Dans un secteur en plelne
expani'on, qai permit aux
40 fabr cants de jouets et
de jeux patent63 de fair
quatre mill'ards de dollars
par an de chiffre d'affaires,
la concurrEnce s'exacerbe.
Les tabrcants se plaignent
des japonnals, des inven-
teurs de Hong Kong, des al
lemands et des britann'ques.
Les deta'llants parent en
guerre contre les grandes
surfaces qui sapent les mar
ges. Ils dtnoncent les grands
magasins et les librairiea
come eBrentano's. et xBar
nes and Noble> qui ont d6cu
pl6 leur rayon de jeux de
society dans I s deux der-
n'tres anntes.

Pour cette nouvelle man-
ne d'or de la Soc'&tt des loi
sirs, chacun veut avoir sa
place au so'eil. Jusqu'a ctt
te socidtd p6trolitre ( co>> fliale de la eStandard
O0l' qui a invented un jeu
des economies de 1'inErgie
en misant sur un ,ujet po-
pularise par le plan 6nerge
tlque du President Carter.

Aussi bien I(s jeux tries
de l'actualitd pullulent-ils,
meme s'ils ont la vie court
Apres la vague des jeux du
b'centenaire, qui a deferle
en 1976, il y a cette annee
,Starlwars>> (la guerre des
Eto'les) jeu spatial insp'rW
du film du mIme nom qui
bat les records du box of-
fice et le damler oi saffron
tent les p'ons de la CIA et
du KGB.

Ma:s toutes les stat'stiques
de ventes au d6ta'l sont con
cordants :Les jeux dlec-
tron'ques ant la vedette.
eLes amfricains ont de plus
en plus de temps h perdre
dans 1 s transports en com-
mun et dan: les adroports,
mais ils sont passionnus de
la vitrsse>>s, expl'que Laura
Pa'mer. redactr'ce h la re-
vue spc'al'ste gazines. Monopoly, ils preferent un
baby-foot 6lectronique qu'ils
gagneront en tro's minu-
tes



Pharmacies
assurant ne service
cette nuit


LUND

B


s
t


a
U.


Mt

B1


Art


- 'e.l,~, -~ .1.


* 21 MARS AU 20 AVRIL
(BELIER)

Vos influences planitaires
vous mettent en garde cen-
tre l'aetivite sterile, les at
titudes negatives, 1'opposi-
tion ?. autrui sans raison
Journce of vous montrerez
votre tolerance et votre sim
ple' bon sens

21 AVRIL AU 21 MAI
'TAUREAU)
Journte oif vous 6viterez
les extremes lis vous tente
ront de diverse fagons Des
situations se revleront dif
ficiles mais seront amcllo
rees par votre effort

22 MAI AU 21 JUIN
(GEMEAUX)

Splendide journfe pour
am6liorer les methods et
pour 1'experience, en g6n6-
ral: Grace h votre enthou
siasme nature; vous ren -
drez vivantes a peu pres
toutes les entreprises

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER)

Vous envisagerez des chan
gements mais veillez a ne
pas trop en faire oil vous
irez tres loin dans une seu
le direction Une bonne mi
se au point vous apporterait
le success:

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION)

11 vous faudra de la pa
tience; des mots aimables
et beaucoup d'humour pour
vous entendre avec les cho
ses (elt les gens): Mais cela
en vaudra la peine; mainte
nant et pour longtemps:

(VIERGE)
24 AOUT AU 23 SEPTEMBRF
La conjunction suggere
la prudence, la delibera -
tion attentive avant d'agir:
Pas de pile ou faces oir de
decisions hasardeuses Pre -
nez de la peine:

23.SEPT. AU 24 OCT
(BALANCE)

Excellente conjonlction
Sens artistique et imagina-
tion stimulus Servez-vous
bien des deux et les r6sul-
tats vous satisferont

24 OCT. AU 22 NOV.
(SCORPION)

Estimez avec soin la coii
venance et la validile de
1'action proposece )ans vo


tre progreslnI p in i .5
regards as lasit q5 ,,
sible:

23 NO *1 f i t

Vous rernontrrres s ,
tuatlon desagriable i, 4
la complicatlon dan, v
un problime prfC.e
Mais vote optli is, i <
tre savoir fourino e l".
choses a votre a53ai.
vous lie vous alffaol p.

22 DEC. AU 2i JAxiTes
(CAPRICORFNi
Renseignement n- .
pour reali.scr tn, oc { '*r
en criours Avrc ia rnni,
sance dsr, ale. iSipp -
taires, iglisee rensnc it
';Iavez prrvu a i r jrin

(VERSEAU) :
21 JAN. au 19 FTV
Prs4(denc ldans c.1
tacts aver vCC pariinin
Certain vous peT ni
des cngagrmgrn; ..iq,--,z
bon sen r' reclieN
laissez pas cntrainer


20 FEV. an 20 MAt I
(POISSONS)
Intul'ion et c.n ., -
soi stiimul r, I ,' .
ront necessatre; ci
leC dominer dre
peut-tree delicate- -
laissez pas ga.inrr
fois; par l'inquic:c Ie
SI VOl'S ETFq 'V
AUJOURD'Ill I

Vous av, dec I.
ques et intelle iti'
vous combines extr
rement blen pour
un success de haii .
Vous ete. naturrli
gique, objec.'i t .Pi
dans entre peni-t
entrain6, evidrn-mm
reussri ez quel qii
sectei. ide veotien cni
tre 's)ya lt rt I -t'-
profond tde la i-. '
de vnuis 1in rre'i:rqn r 'ia
diateur .u arbiir
hlcalistii rc r o
Ic pl ii Ir ;
vous'lll vrre i li

fif liiiic'. I It It"
finlii nrs. la ii'.
I 1, drottll i l

Sagnil/tairr. ta Ir p
arts; V(,Il r'r ,1
r edarect' la e'
la crvatimn i u *
aigll e 1 il p n
v tI. Ctll Ie )i -


y~xty;;ww/////Vy -d y- -'A ---
DI 12 DECEMBRE 1977

INTERNATIONAL La Kirkconnell
JJ De sal nes

BON SECOURS
Ru Tremasse Marine Shipping ( |

DE MARTISSANT
Mart'ssant
REGINA
Place du Marihin'

IIAITIENNE
Pan American
PETION VILLE


ARDI 13 DEC 1977
PORT-AU-PRINCE
1v Jn J Dessalines

DAY
Chemin des Dalles


NOTRE DAME
DU SACRE-COEUR
BIZOTON

PETION-VILLE
PETION-VILLE
Rue Flambert



Dces de Lady
Churchill
LONDRES iAFPi

Lady Spencpr Churcl ,ll.
veuve do I'ancien Prcmier
Min'r I Sr W nton Chur S NoW
chill. rst mort. lunal apr.-s
m'.d. & Londres d une crs;:.
cardlaque a annonc, son pe
t't- Is, le Depute Con- r va Poul
teur W.nston Churchill.
Lady Spencer Churchill tt
as'st effondree pendant son Voye
d6jeuner en presence de sa R
Secrdtaire, a-t-ll prec'se. La
veuve du Vieux Lions eta.t


P our touted Vo E rCiE i .0:


a l'import come a 5Exiert


SERVICE BI-MENSUEL DE

CONTAINERS, entire :



Tampa, FFl Hoaston, Tex.


uelle Orleans, La Mobile, Ala.



r tous autres renseignemeats ^


S: MASON ANfDRE THEZA.


L71


LM 209 Mardi a

LM 210 Mardi a


LM 456 Jeudi a.


"rP3~'-aJ3~'~?r~3sCr/~-~L-~/~~


rr~;W~clz~YCs/s~,rrrrr,//Cr-~-~/~//~C~CC


,; ~C..


r


1


VOTE HOROSCOPE'

TAFrDI 13 D rC 1977


MARDI 13 DEC 1977


~Bsh~






Iiinld 1'Ambassadeur Villalba exalte les vertus de la fraternity des peuples


is'5 1, .it rs' (wIr It



vw~~~ ~~ itsi.'~ I k~rl^u
., o i I ie0(7te
I I lie Uaj ir Wal^ti '

,&,i.-.rII v.ii 11lliil (1If!
',III l MRM nl t .
iil it!ti'
'm1 71nt

- ,?-


nettant l-'accent sur amitid
l.radltlonnellc qul, dtpuis
I)lUni d'lln s oe' (1unit son

l,e fill, I) pitl marquant
fUL la prit slnce d'un descent
lnl., dc Sinmon Bolivar mon
alctr Victor Bonostro qui,
tIl ln 1 expost. 6mallli dte
itlitlls posi:tlfs, fit l'historl
itl du dJoutr aux Cayes de
i, i qul devalt devenir le
I ,icrlidor.


'i lt" tll- Ne pouvant contenir son
,, Ii l. or tr oil o i. i Docteur Viallba
iiiiiii tit y V iallba, eloquent et dle-
S l g ant donna un cordial cA-
Si i b triizo t Monsieur Bonostro
!alr l.uh l r quli soil tour en fut visi-
*ol"r blenient 6mu.
Effectuant une tournie en
v!lle au milieu de la sympa
dle 1!- n d hii general de la popular
te't I on, le President de la So
mmml de, cete Bol varlenne de Cara-
St ,-.n cas cut 1'opportunit6 de par
'al l't er courier la rue portant le nom
Srinouedr dce son eminent ancetre 81
S nl,, l on- n Bolivar ainsi que celle
ac eleidan ddee it la memoire du G6
rr une Cou neral Marion qui, en sa qua
," a1 courn lite de Commandant de l'Ar
I'r's1 Ml rondissemnet des Cayes, a-
rlra II a 11 vnat accord a Bolivar l'Hos
,-arcr -re i's p'talit genireuse et la pro
i parinl- section effective de son Coam
S,! Aim s nandement.
SVallba Au si, I'Ambassadeur Viall
i] -l bn y Viallba, tenant en main
i vi te. la gerbe de fleurs que venait


Jeudi 15 Decembre

UNE SOIREE DE


MUSIQUE HAITIENNE

AUTHENTIQUE


Lionel Benjamin

dans son tour de chant


en exclusivity


AU BISTROT

Reservations : 2-1809

l. s.soo w 's- w- "u ' ""


rol It VOS CADEAUX DE NOEL D'ANNIVERSAIRE
I'1 MAIIAGE; VISITEZ, ACHETEZ DANS UNE
VlI.ILI.LE MAISON HAITIENNE, DES ARTICLES
IAIAlI'ISANAT ET DES ARTICLES SELECTIONNES

I)ANS LE MONDE ENTIER

AMBIANCE
I RUE M No 15






Un nouveau Jambon





dans tous les Siper


Demandez, exigez. r




le Jambon HAIM


de lul remettre le vice Prstl
dent de la Soc.iti Bolivirieri
ne des Cayes Monsieur An
tone Amazan avatt les
yeoux mouill6s de larmes
quand il lui a fall d6po-
ser cette gerbe symbolique
au pied du Monument 6le-
v6 aux Cayes, a la glolre de
S mon Bolivar t i'un des en
drolts les plus pittoresques
du front de mer don't les
flots, en montant les ma-
ries, semblent rappeler au
Libertador scrutant Phori-
zon, I'histoire de ses voya-
ges en Haiti et les victoires
qui s'ensulvirent
Enfin c'eat Marabout,
i'un des plus coquets Night
Club de la Metropole du Sud
que le President de la Soci
te Bolivarlenne de Caracas
en Ihonneur de qui un buf-
fet froid avait et6 organism
devait terminer sa br6ve et
comben fructueuse visit
au Chef lieu de ce D6parte
ment geographique.
Dans une improvisation
fort bien tournie, le Depute
Anthony Milord, presentant
les orateurs du jour, en pro
fita pour fire un bref tour
d'horizon concernant le ca-
ractere philoSophique et his
torique de cette visit.



A propos de
telephone
Des medecins et chirur -
giens de la capital nous
prient d'attirer attention
de la Teleco sur le fait
qu'ils ne disposent pas en
core jusqu'IL ce jour d'ins-
tallations pour communica
tion telephonique; malgre
que la demand ait ete fai
te et renouvelte reguliere
ment par eux


On comprend d'une part
1'handicap de ces medecins
et d'autre part 1'etat d'es-
prit de leurs maladies qui
ne peuvent enter en con-
tact avec eux; un jour non
ouvrable; par example
Par ailleurs; en ce qui a
trait d la demand d'instal
lations de telephone; c'est
chaque jour que nous rece
vons des doliances de nos
abonnis qui se plaignent
du retard apport a satis-
faire leur demand Cer -
tains rapportent que leur
application remote a plus
de 2 ans et qu'i chaque
fois qu'ils demandent des
explications; ils se voient
toujours repondre qu'il n'y
a pas de materiel ou que ce
lui-ci est restraint; etc...

'A une epoque oil les t6ele
communications jouent un
role de premiere important
ce dans les rapports hu -
mains de touted sort; nous
esperons que la Teleco sau
ra 6tre a meme de repon
dre A routes les sollicita -
tions et servir dans les nor
mes tous ses clients



Deces de Mme
Arthur Wagner
D'Allemagne, est parve -
nue la triste nouvelle de
la mort survenue hier Di-
manche; de Madame Veu-
ve Arthur Wagner; nee
Else Heinig La defunte
etait la mire de 1'hotelier
bien connu notre ami Wolf
gang Wagner
Le Nouvelliste present
ses sinceres condoleances
a ses enfants Monsieur
Wolfgang Wagner et Mada
me n6e Gladys Rauzier; it
ses petits-enfants Monsieur
Gerald Alexis et Madame
nae Marie-Pia Wagner; Mes
demoiselles Agnis; Domini
que; Pascale et Catherine
Wagner; aux families Wag
ner; Heinig; Rouzier;
Alexis et a tous les pa -
rents et allies que ce deuil
afflige




IAMPCO




Marches






eclamez




IPCo


Surenchdrissant, le Pr6fet
Legagneur Jacques, dans u-
ne non moens brillante im-
provisation, fit le point sur
les circonstances d6termi-
nantes du ptlerinage aux
Cayes du f)octeur Viallba y
Viallba.

De son c6t6 Maitre Joseph
Plard, dans un expose lumi
.neux fit ressortir la profon
de signification don't est
charge la journre du 10 d6i
cembre 1977.
La minute la plus pathe-
tique fut cell ou notre sym
pathique confrere Antoine
Bervin dvoqua avec eloquen
ce le souvenir de sa visit A
Carabobo au Venezuela ous
Simon Bolivar livra, come
Jean Jacques Dessalines a
Vert:eres la bataille decisi
ve qui devait consacrer non
seulement l'Independance de
son pays mais aussi celle
de plusieurs autres nations
du Continent 'americain.
Le g'gantesque monument
du Souvenir qui, a Carabobo
est eleven a la gloire des he
ros de l'Independance v6ne-
zuelienne oil, symbolique-
ment, sont mis en relief les
visages de proue de ceux
qui se sont sacrifies pour la
cause noble de la liberty por
tse la physionomie d'un eld-
ment de race noire original
re d'Haiti. Ce, pour mieux
rappeler a la posterite la
participation generetse et
courageuse des haitiens at
l'une des luttes emanc patri
ces les plus passlonnantes
de I'histoire dis peuples.



Berthony Vieux
est mort
Une figure prestigieuse de
noire Societe vient de dis
paraitre dans la personnel
de Monsieur Berhony Vieux
a la fois Agronome; Hom-
me de letire; lndustriel;
qui s'est eteinc Dimiancle a
l'Asile Francais a 10 heu-
res 45 du soir,

Cette mort cause une pro
fonde douleur A ses nom -
breux parents et amis, nou
nous lnclinons devanti ses
depouilles
En cette penible circons-
tance Pax Villa et Le No0
velliste presentent leuro
sympathies a sa veuve eplc
ree; Madame Berthony
Vieux nee Marcelle Petit;
A ses enfants Monsieur Em
manuel Edmond et sa fem-
me nee Solange Vieux; a
MonsieuI le Docteur Paul
Augustin et Madame Doc -
tcr Monique Vieux: son
epouse; a l'Architecte Pa-
trick Vieux; a Mademoisel-
le Joelle Vieux; a Mon -
sieur Reginald Vieux; a
ses soeurs Madame Simone
Vieux; d Mademoiselle Gil
berte Vieux; a Mademoi -
selle Marie Ange Vieux; A
Madame Charles Denis ei
son fils; a sa belle-mere:
Madame Petion Petit; i se;
neveux et nieces : Mon -
sieur Luc Vieux, M. et Mm
Ernst Vieux et leurs en
fants, a. Mme Gisele Vieux
et famille M. et Mada
me Serge Vieux e
enfants; a Monsieur Rey -
nold Vieux; a Monsieur el
Madame Hans Vieux et er
fants; i Mademoiselle De
niele Montasse; a Monsieui
Gerard Montasse; t Mon -
sieur Lionel D6senclos; a
Monsieur Fritz Desenclos;
a Monsieur et Madame Ga-
ry Desenclos et enfants; a
Monsieur et Madame Lan -
dry Chassagne et leurs en
fants; it Monsieur et Mada
me Wilhelm Gaetjens el
enfants; a ses belles -
soeurs : Madame Antonic
Vieux; n6e Marcelle Ma
yard; i Madame Isnard
Vieux nee Doris Laraque;
Monsieur et Madame Elie
Lestage; a Monsieur et Ma
dame Max Jean Louis; Mi
dame Leon Lestage; nee Pi
Stit et famille; Madame Th<
mas Satnrtarieq nee Peit i
I famille, M. et Mise Patio
SPetit; a ses petits-enfant
d ses cousins el cousins
Aux familIes : Vieux, P
tit, Tou'saint, L e s t a
g e, Sansaricq Augustn
Edmond; Desenclos; Mon
oasse; Jean-Louis; Nicolas
Mathieu; Denis; Chassa
gne; eat fous les autre
parents et allies eprouvd
par ce deuil
S Les fundrailles du tres r
grettd Berthony Vieux se
ront ehanleesi 'Fglise di
Sacre-Coeur de Turgeau 1i
9 Mercredt 14 Decembre a ,
heures PM
..ee coqvlgpal:ira de Pa:
Villa Saere-Coeur oil la di
pouille mortelle sera exit
see das 2 heures


A JACMEL
A Jacmel, l'Ambassadeur
Luis Viallba y Vialiba a dte
lobjet du mIme accusil en
thouslaste que lui avalt rd-
serve les Cayes. Salu6 a sa
descent d'avion par l'Edile
Andr6 Neptune qui, au nom
de la Ville de Jacmel, lu1
souhaita la Bienvenue, le
Docteur V:altba y Viallba
eut le plaisir de distribuer
de chaudes poigndes de
mains au Prefet Edeze Pier
re Louis, au Commandant
du D.str ct le Capitalie An
toine Alexandre, au Corres
pondant du Quotidien aLe
Nouveau Mondes Monsieur
Serge Lemaistre ainsi qu'aux
autres personalities venues
a sa rencontre.
'Au Centre de la Ville, pr6
ci~iment a la Place du mar
ch6, l'Ambassadeur Viallba y
Viallba eprouva la satisfac-
tion de voir de ses yeux vus
la mason oiu, pendant envi
ron six mois a vecu Simon
Bolivar a Jacmel.

La maison qui represented
un veritable tresor histori-
que est pourvue d'une pla-
que commemorative avec cet
te inscription : Simon Bolivar !z
Enfin au course d'un vin
d'honneur offer au Presi-


dent de la Socid6t Boliva-
rienne de Caracas en sa r6
s'dence privde, le Pr6tet Ed6
ze Pierre Louts magnifia en
terms dloquent l'amitl' tra ,
ditionnelle Haltiano V6n6
zudlienne.

En reponse l'Ambassadeur
Luis Viallba y Viallba dit
qu'entour6 et attentionnd
comme 11 l'1talt, 11 se sen-
tait chez lui dans le cadre
de cette amitid qui, selon le
Libertador Simon Bolivar,
est preferable a la gloire.
Ce fut une journde qui
marquera dans les annales
de 1'amitlM Haitiano VIn6
zudlienne, journ6e don't l'ho
norable President de la So
cietd Bolivarienne de Cara-
cas emportera, bWen sfir, le
meilleur des souvenirs.

Antoine L. JEAN



ON MANGE


MIEUX AVEC


LES CUBES...


Nos Mots Crois&s
HORIZONTALE4NT | i v -
1. Qui concerre le Ira-
vail, de la terre
2. Certain trains le sont
prndf xe
3. Commune de Belgique
4. Moltl6 d'un gamin pa
rislen deux voyelles-
sphere
5. Collation possessif
6. Ddmonstratir com
pact
7. Demeure adverbe |
8. Qul cause du tort
9. Catane en a soulfert
supplice oriental 5. Necessairc oai
10. Fleuve d'Irlance la crever place di
mere en est la grande soutentr lea toni
xxxx une cave
VERTICALEMENT
1. L'Art d'1lever les animaux 86. Fit mourtlr -
domestiques et de les adap- 7. Ph6nonitne pr
ter a des besoins d6termi- un melange de
nds 8. La premilfte d
2. II ppile parlant d'ed.titon
3. Courbent le dos con- 9. Ile esptce
forme au devoir champion
4. Partisan d'un certain ci 10. Transportc
rnmonial de la Beauce


HORIZONTALEMENT
1. Turion boa 2. Oreste-
Arc 3. Utilement 4. Sinaloa
- h6 5. Ec M.L. (Marie
de Lamballe) -- croc 6. Lac
- Oviedo 7. Lion Odeon
8. Errante xo 9. Ennui-
Cim (Cimarosa) 10. Setif -
Lee


gK


Ce lxia l





de r-- ir-; C'S
tiMR ic
df, ca


VERTICALEMESNT

1. Touss-lie 2 Urc!alrs
Rein cornc 4 I si
Nant 5 0t'llo ni t ?-
mo Vot f 7 5,acde S aA
- r,.e rl 9 O(t.c e
10. Ac econom-.r


Blouses -- Ceintures -- Chaussettes -- Chemises -- Costumes -- Costumes de Bain-
Cravates -- Mouchoirs --. Pantalons -- Portefeuilles -- Parfums -- Sous -
Vetements (Homme et Femme) .- Sport Jacket --Pyjamasi -. Robe de chambre -

Jupes -- Grande variate de cadeaux et tous les articles de sport

JOE ETIENNE 1377 Ruelle Carlstroem

& 29, Delmas.


JOE ETIENNE "LEADER DE LA QUALITY"









Tous les OUrs





NewYork-Paris












-.. .......3-gaf.. ."

30 ans de progress










30 ans de pro res.


1946 DC4 1955 Super G
23h 45 16h25


1960 Boeing 707
8h15


1970 Boeing 747
7h 55


Vol quotidien NewYork-Paris.

D6part 10 h 15 Arrivee 20 h.

Reservations: telephone: 21.70.0



AIR FRANCE
....... W //


11111 11 L IILI ~ II --.an~4aaPilaa~ss~k~~


3U~,~,j~*~SUR3~3~~trtX2 0 1>2 i 3 WoU)~


A









To w
mw-.sv+S" flf',- %.,w;wwb-mS- ,mq^u. (








S,.ti I ..- 1 llat I Mtl .r I~ VOTRI PROPRE
S I irrri ( Oit0S DONE SATISFACTION



V0 Dit'LACEIM"fTS.

0. IVVATI TID VOYAGER AU MEILLEUR
's p ,iNS I.Ks MIOLLEURES CONDITIONS.

SOUTHERLAND TOURS
Telphone 2-16-00
40-
-Ma&OttOLAC02 ~ ^'of^-^B~~


KEi Im tiK


La position du President Sadate avant fouverture

de la conference du Caire

(Par Doanll PRIOLLET). visited historique a J6rusa- pes Isradlions, 11 attend .tvalt & dire pour ass
LE COAJE -- lAF"P) lom. malntenant plus que ja- iree -faues de nut
Ja 'visite de I1 Cyrus De la conf6ronce de press nials, dans le cadre de la tentlon de nu pas concl
Vaiicn up Cairo a pris fin so qul a sulvi le tite-a.-tfte negocatilon, le geste qut d accord separt: avec lsl
su.nitill aprbs-mild' et l'9gyp Sadate-Vance, et des dtcla pourra donner touts ses do harder colnme obj,
I. ial,.- du soutlen sans rtilops fates ensulte par chances ,de success a 1'ef- final up rigiloient glo
reserve des Etots-Unis, se le Chef d'Etat Egyptien a fort entrepris. IM. Sadate a du conflict. pt do roster
pr6paro actlveoment A la r6u quelques journalktes, 11 res obstin6ment refuse jusqu'l d6le aux tro's principles
nion1 pr'paratore it la con sort que M. Sadate est d6el procept de pr6ciser ce que base de la n6gociation i
f6rence de Gencve don't le d6 faire d6marrer, quoi pourralt tre ce geste, se le monde arabe, sa
Pr6sldent 'Anouar El Sadate, qu'il arrive, la reunion du bornant A dire qu'Israel 1'vacuation de tous
a announce l'ouverture du Caire le 14 Decembre, et, dolt comprendre qu'jl n'y territoires occupies 4le
alire nnour mercredi pro- come 11 l'a soulign. au'll aura pas de paix au Pro- 1007 le r6Blement det


cha'n.
Le Secretaire d'Etat A-
m6ricain poursult done sa
tiroisitme tourn6e des pays
du Prnche-Orlent afin de
tenter de rall'er le clan
des ind6cis et celul des
pays hostiles a l'effort de
paix entrepris par le Pre-
sident Egyptlen depuls sa


n'a pas 1'intentlon d"ci 1,
de participer a une reunion
de chefs d'Etat et de Sou-
verains arabei dont, a-t-il
dit il n'a pas 6t6 inform.
Le message multidirection
nel du President Egyptien,
6L la veflle de la reunion
du Care, pourrait se rdsu-
mer ainsi:


___-- ....n.


VU LE COURT DE L ENERGIES
ELECTRIOuE ACTUELLEMENT;ACHETER
UN KELVINATOR (REFRIGERATEUR.
CONGELATEUR) C'EST COMME SI VOUS


POSSEDIEZ UN CUMBERLAND


LEGAL


POURQUOI ?

uN t ilhse des IKELVINATOR utilise
S; ',, sites de ," un tube de gaz
t'.-ne haute Vchaud pour mainte-
et ffcoces qui nir les parois ae
. ent les pertes apparell au sec
f f roid ed ou sans toutefois ajouter le
e d energie) couteux fonctionnement
A . :.--.... .


- . ', TOR u ,t;se
-pt, ,' r es ma
- on x quatre

.e le foid
* ; F(.Conomie
e'ege )


KELVINATOR =


'. r
-4-t


a un raaoiaeur ( ou
economic d'energie )

LAKELVINATOR utilise
un condensateur natu_
rel de gaz a la place
d 'un ventilateur elec-
trique ( d'ou econo -
mie d'energie )


Economic d'energie =Economie db rgent
VOYEZ LA AMPROSA
107 Rue Pavee


savour de menthes
pour une
haleine fraiche


a f ...cheur qui (at sourire.
la fraicheur qui faith so-&u r ire


K


che-Orient sans une solu-
t!on du problem palesti-
nien sous .es deux aspects
essentiels: la creation d'u-
ne Patrie palest!nienne et
la solution du problem
des rofugies.
A ceux qui, comme la Sy
rie, 'OLP, la Jordanie et
mrme 'URSS. ont maniftes
t6 leur intention de ne pas
ven'r au Caire, il dit que
la table de la conference
leur est ouverte.
Le President qui, ces der
niers jours, a donnu inter-
views sur interviews, a, sem
ble-t-il, d't tout ce qu'il


Carlos se


Interview

du President C(arter


aI In
c5'.
obiAl
f1-
do
pour
voir
les
puts
In


question paleptinlenne et le
retour de la' Jerusalepi a-
rabe cous une souveralnetO
arabe.
M. Sadate ne cacne pas
son amertume et son Irrita
tion devant sl'Jncomprdhen
s'on* de ses d6tracteurs. Ce
sentiment' n'epargne pas
I'OLP, qu'il reconnait tou-
jours comme seul repr6sen-
tant 16gitime des palestt-
niens b'en qu'il consldere
que M. Yasser Arafat qu'il
accuse de s'tre m's en po-
sition de faibless par rap
port a Damas et les diri-
geants d.e ]'Organisat on
a'ent perdu cette lgitimite
par 'Aillance contractede
un sommet de Tripoli avec
le front de refus.


trouverait a
Tripoli /
selon le Pdt Sadate (


PARIS (AFP).
Carlos, alias Hitch Rami-
rez Sanchez, consider par
la plupart des polices du
monde comme l'un des prin
cipaux responsables du ter-
rornsme politque int-rnatio
nal, se trouve a Tripoli, a
affirme samedi M. Anouar
El Sadate.
En response a une ques-
tion pose au course du "-hiib
de la press> de la : ,-ir,-,n
de radio franga'se EnU.!'
No 1>, le President Egyptient
a declare que %Carlos a des
chambres r6servees dans un
Hotel de Tripoli, of il se
trouve en permanence de-
puis deux aps.y,
Interroge sur la tenue re-
cente, d'une reunion secrete
a Tripoli, e] presence de
Carlos, destinee notamment
a etudier les possibilities d'un
attentat centre un Chef d'F
tat Arabe, le Pr6sident Fr-v
teri a declare : oils "nt'7f
fect'vemnet en train d'tlabo
rer des plans pour attaquer
des Presidents ArabVs dont
moi, pour detourner des a-
vaons et attaquer des Ambas
sadrs>. Mais, a-t-il ajoute,
ccela dure depu's ds an-
ntes. et ne change rien 6 la
rtalit6.s

Avis de Vente
A vendre au plus offrant
sous pli cachet deg lots
de pneus et de tubes usages
Les offres doivent atre
soumises pour chaque lot
de 5 pncus et tubes separe-
ment
Les interessts pourront
examiner ces pneus et tu-
bes usage du 14 au 16
Decembre 1977 A 2 heures
P M A 1'adresse suivante :
SNEM Chancerelle-
Port-au-Prince, HAITI
LF,: operailioni, de ente
bironi lieu le l.undi 'l De
cembre 1977 a 10 hceureo
a m an bureau sis :i Chan-
cerellf.,
Le SNENM peul rejeler
n'imporle quell,- olfre


Maux d'astomac,


WASHINOTON iAPl',
Le Prtoldent Jininm y C:ar
ter dctl re nl irit lir i 'l -
rI' l repo(iiirii (fl 11t i ii
puo'Lfve T U OI iilV'rllll, I
I Egyplet duhlla ulli liIc -
vii w & nil u 'Iroup, II I, l..'
teurs en chel de journaux
amrticaina publ:6e saimeidl
Je pense quoe le Prsl-
dent Sadate a fa t preuve
d'un grand courage. J'esp&
re et Je m'attend& qi I;,rai.
r6ag'.ra en consequence,, in
dlique M. Carter.
Le President exprim .I 6-
galemant l'eepoir que l1Ara
ble Saoudlte continuera &
soutenir l'Egypte et approu
vera eau molns de mnaniere
tacite, les initiative% d.u
Chef de 1'Etat Egyptien.
Selon M. Carter objrc-
tif de la politique" am-rical
ne au Proche-Orent et do
sormais d'iE'sayer d, ma'nl
tenir la porte ou verte a-
fin que le-; syr.en lI-; jor
danlens et les lIbanais pels
sent sc jo'ndr, uIltor cure-
ment aux negoc'at ons
Le Chelqdde lF.ecutlf A-
mericain nestime pas a cre
stade, que ra prsenre pI'is
se Otre necessaire a GenP-


r* 1 ++ ..


, btan .1

I'noti n I as
la psl ,

I no shlt om


5, N4a4


'j o cc ,t
Ii qo s .
pa sr t tt 1



ral pi.-

;)r P'elec


Envente
et service a *


1 Electronics

LA BELLE CREOLE rue bonne foik


~2


La saison des Fetes de fin


d'annee s'ouvre avec le


petillement du Champagne



<< VEUVE CLICQUOT. :




Commencez aqreablement votre soiree


-- le vendredi 9 au BELVEDERE


.- le samedi 10 CHEZ GERARD


-. le dimanche 11 a LA LANTERNE


oi le champagne VEUVE CLIQUOT vous sera offert


gracieusement a 'aperitif.


' b '- *.


SLes

calculatrices electroniques

Texas Instruments,

,, mettent la vitesse,

la precision, la memoire

et... les resultats

au bout de vos doigts.


.-; ------I--s~-- -----------rl ~-rr----~r~-n--2I--l~~~~r;..-F7~--7~T-F ---- ~s~-I~ -~s~ ~h~bPfi~"~iQ~


i





Mini Interview


JSL ,un Ati(f A < (1- (,


A I Ae tict lvtilitr Jlltr
an. .. *o i mipth tdt l-Ci i
to twq onaguaif 5 Linnus

1 on aire r a t- I< p fliar, 1u1
wd i t o <,a ollt fairv it
MA UrMt doe filmN ?
linir1n 22. On d)i
r Ir qiIe Jr s is lic-
utf ,,r a ltiernm Ile plus dec
.- ama miai Je '-n"
dIAmte pa' Qurlls out vos, prom
au Vpt rvoltre depart
d HtIu "
Tr-sorr drix li-hures
dr film poutir la Tlrvision
atrm -trovl ilca-Qutec.
Ji-n-Pirrre Atitnont
on av.t [fait une r6ponse i-
Am utant n h rin Iaiti ?
Il a tqulttliit tulo''. o
S tlt- tlrrn ,ie- rencoin


PANORAMA.


iredotea e Idug 4: PerpitiwlPlwnt entre deax rises

I^fe 0 ra Enoat KAMJA (AIP) npar is ugtajd' comfl ,:En cett f'-6I1977 aprbs -La rchosse agrico
al I'cl 0 at- lanchpe ulssanie C O eux tcrseB tr6Is s6rieuse on pays 'ui a d'autre p
it "'alt pus n n i. OboteaVait f e- ePf Iyrie( et en .T en n, Ougan '6vifcra bani1
edo not 'nr L'Ougandat deep's bon nnsdonapaysudahns da connalt a nouveau une complte.Y Enf Va
ti nru iolhal d'atrrive de nombre danntes un pays un -atat de tension perma- periode d2 calm relatif trangere ne 1 i fat'
aroport, Rouio 1r p ..p.yuel. ..ent entre,.d nente en procedant, apres accompagnee d'une a'sance- defaut, qu'elle vlenn
parais, al( queliique po con- cruise et sun W.store mou- .1'nd'pendapce en 1962, a apparent, don't on ne sat pays arabes (Irak, Ja
(rar,; d'entendre dire que vemen'e! exique pouriuoI i' destruction des quatre ei elles vont durer. ya LUbynne, Arab'e
ceriltns batges n'avalent _ct tiat des hats plateaux ryaumes quL constituaient to et Kowoe t), de
pas trouv6 de place dans d'Afrigu6e Orenntale, aux po le protectqrat britann que, I1 soag't en .efft d'une qu' fournit noiammmc
le4 soylu(s de 'avlion. Les entialite si hra'nes et' na- au profit dune i6publque pure d'ctature mt'lltaire qui le matfriel militaire
-s qu noe fimura'ent pas turelles cuissdirables, est dcentralisee. ne yise que son ma'ntien pays occdentaux. LU
,oti le ruban, 6laient sfire- tun des -vfngt-cnq pays au pouvor, plaque sur un tante assistance en
moment du nombre. 11 devait le3 plus paavres du monde. ) Pays de vieiile tradition et nelf paer'eh de ralli
niinmoins ecquisser un sou- Acconipagnie de 1'11mina qu a conserve les structu- fuite des cerveaux
rire la Vue'de son 6pomue iomn esouvnt piys'que drs res admin strativos colon- plui doe ieidcas ou
qui, elle, a r-troiv6 son mi Depuis Janver 1971 et mtmbres de 1'efhn'e Bagan les. Cette situation explTque pratiquant en Grand
gion caniche de la race des ltarnvee au p'iuvor de ac da, 1'61ite intellectuelle du de nomfbreux paradoxes, rn gne qu'il n'y en a
loulous ... tuel Chef co lEtat, le pays, cettt o

Je crus alors devoir pren
drce conge de l'acteur qui
gagna la section de v6rifi-
cation en companies du
june Laroche venu a sa
reoncontre. Tout en lui pro
met/ant de le revoir an
Cap-IIaitien durant le week-
end.
Ernest BENNETT
Prochain article : < Slenian Farmer))s.


rythme de ces rises a S
acpdlere, leur.vtplence s'est
accrue elles ont prts up
caractire imprdvis'ble. El
le tiennent en effet pr'nci
palement a la p-rsonnalitd
du Marichal Idi Amnn Da
da, Presdent A vie et comn
mandant en Chef des For
ces Armeds. Le renverse-
ment du Prd'id nt Milton
Obote ava't pourtant 6te
accueilli avec coulagement


vait dtl su'vie d'uns rad ca
lisation progressive 'du r6gl
me.

Le rginme milita're d'Id
Ami4 Dada annonqait une
nouvelle succession de trout
bles. En m&l-t. temps, 1'e-
conom e sombrait dans le
chaos avec 1'expuls'pn des
cinquante mIlle asiatiqugse
qui la controlalent quasi -


i -WW4 ?A<(l l" jp (P U u I

LC- GODLT N'C ST JD4S L;E UILEM CIT

QJAD IL S'AQT DE L'HUILE CITADELLE


pays mine' utne ve "appa-
remment normal com-
m nt ii surv'vra sans do4tLe
au regnme, et comment de
nombrvux AtrangeTs 'pouvent
vivre Kampalala a cap'ta
le. dans 'des conduit ons re
lativement satisfalsantes.


C'est en meme temps un
reg me pen aosure, comme
le montrent les complots
qui, vrais ou fabriques vien
nent regulierement le me-
nacer ct ,ont suivis de pur
ges sanglantes -L'armee el
le-meme nest pas homoge
ne, et la derneAre tentative
centre la v:e du Chef de
l'Etat a eu pour auteurs
des membres de l'armee de
1'air.
Les hommes au pouvo.r
et leurs partisans se sen-
tent par ao-lleurs tris iso-
les, ce qui accroit leur me
fiance et la v vac'te de
leurs reactions a toute, me-
nace: ils sont musulmans
(c nq a ;ix pour cent d'une
des populat ons les plu1
christianisees d'Afr'quel et
membres dt's Tribus bienne.s du Nord recrutis
par les britanniques pour
le main en dr 1'ordre et
encore con id6rds par beau
coup d'ouganda'; comm' u-
jle fo'"e d'ocupat'on.

Plus eurs facteurs en re-
vanche ont pt'mis a 1 Ou-
ganda de ne pas sombrel
dans le chaos. 11 s'agit d'a
bord d'un pay- ess'nt elle-
mont rural- quatre-vingl
d x pour cent de ses onze
mIlions d'habitants vven
hours des v.lles et constitute
de ptites ens'tes regiona-
les. Une cr'se affectant Is
cap'tale ou une region dot
nee n'st aim-i pas r.essen
tie a'lleurs.


le du
art per
ueroute
de 6-
t pal
.e d's
amah'rl
Saoudpi
1 '.URS8
nt tout
*,ou des
'irnpor-
person-

'il y a
Nandail
en pU


Consc'ent des problems
econom'ques, le regime mill
taire a public cette. annde
un programmed d'action
triennal> qui met. l'accant
sur la rdorgan station d, s
communications et la n6ces
s td de la repri e des cul-
tures industrielle, ddlais-
edes pour les cultures vi-
vrteres. Le course. 616v6 dtu
cafe (90 pour cent des
exportations ougandai.es) et
in accroissement cette an-
nee de 1'aide Atrang&re de-
vratint permettre la mise
en application de ce plan,
est:ment les experts, si tou
tefois le pays peut jouir
d'una piriode de calms.

Cette mince lueur d'es-
po'r Aconomniquc n'a pas
son gquivalent dans le do
maine poltique. Le regime
ct son chef conserveront
encore longtemps leur ca-
ractere, aucune opposition
vralment organ'se ne sem-
blant ex'ster dan3 it pays.


A l'extdrieur, un a ment national ougandaiao
recemment form A Lusaka
(Zambae) par des exiles,
est reste depu's d secret. Les
differences sont trop gran-
des cntre les opposants au
Martchal Amin, exilds de
Jla prem ere here ou an-
ciens collaborateurs du re
gim-, pour qu'ils ne met-
tent pas fnn a lIur. actions
en ordie disperse. jusqu'a
present voudes 1l'echec.
Le President a!'me dA rp6
ter que D'"-u aIl a indiqud,
en reve, l'heure de sa mort.
Ma's il na encore rivele
cet in tant a personnel, et
actuolement aucune hypo-
th6se ne peut etre avancee
sur l'aven'r de l'Ouganda.


4


PHOTO

NATIONAL SHOPPING CENTER
Delmas
REPORTAGES MARRIAGES, ANNtIVtER&AI A,
BAPTEMES MODE -
PHOTOGRAPHIE- INOUSTRIELLE
BLACK AND WHITE COLOR
Lionel Pierre-Louis
ARTISTE PHOTOGRAPH OtPLOMA fD
N Y INSTITUTE OF PHOTOGRAPHY
ETDE GERMAN SCHOOL OF PiOTO(RAP..,
TEL 2,3284


LE BISTROT

SiSSTAURANST -- BAR -- PIZZERIA
SFROMAGES ET CHARCUTERIES DI FRA27C


SAMEDI SOIR
Ambiance dansante
avec aistrot Combo.


VENDREDI SOIR
((Nouveau Bistrot Show.
Elsie, Diallo et les Girls du Bistrot

MERCREDI SUMI
Soiree Dansante Accordeo et
Musette

CHAQUE SOIR
i ano Bar -- Ambiance M'usicale
^O CScorOmi S oyoierar ooaccr ir*r!5


LE LUXE A LA PORTEE DE VOTRE BUDGET!


SE COMPARE A DES VOITIRRES COUTANT DES MILLIERS DE DOLLARS
PLUS CHER!
DEPJJIS 1975, DATE DE SA PARUTION SUR LE MABpCE, LA GRANADA A ETE L'UNE DES VOITURES DE
SA CLASSES LES PUS VE.NDJES': T LA GRANADA 178 CONTINUE A pFFRIR UN CONFORT A LA CON-
DUITE, UNE PERFORnIANCE SUTR RUT fET UNEE ELEGANCE DE STYLE COMPARABLE A CELLS PRO
POSEES SUR DES VOITURES QUI v JJTENT BEAUCOUP PLUS CHER: GRANADA EST UN EXAMPLE
CLA$SIQUE Dp BEAUTjF ET D'AVANTAGES PHEATIQIES: P|ARMI CES DERNIERS, UN MOTEUR ECONO-
MIQUI DE 6 CYLINDRES, UN CASSIS qUI ABSOPBE LES VIRATIONS, UN INTERIEUR SPACIEUX, DES
FREINS' DISQUES PqUR flgCE INFORCEE, ET UN COFFEE OU VOS MALLES ET PAQUETS TIEN
NENT AVEC AISANCE:


AVEC ELLE CHAQUE JOUR EST UN JOUR QUI SORT DE L'ORDINAIRE :

LA MUSTANG 11: UNE LEGEND: QUELLE AUTRE VOITURE PEUT SE VANTER D'AVOIR ETF TOLJOlI 0.
ANNEE APRES ANNEE, LA VOITURE LA PLUS VEN DUE DE SA CLASSES ? LES LEGENDS NE SON1T P a
DUES AU HASARD, ET DANS CE CAS CELLE-CI SE JUSTIFIED PAR CE QUE A LA FORD, ON APPfL!E LfI
,PERFECT BLENDs DE IA MUSTANG: LA COMBINAISON PFARFAITE : DEMARRAGE IMMEDIATE, ACEfLIfI'.%
TION RAPIDE, BEAUTE DE STYLE, CONFORT; CONSTANT PERFORMANCE, ET FACTEUR NON' GuLf
GEABLE, UN MOTEUR DE 4 CYLINDRES QUI PERMET UNE APPRECIABLE ECONOMIC DE CAREBLR FNT
COMMENT S'ETONNER QU'EN QUELQUES ANNEES, LA MUSTANG SOIT DEVENUE UNE VERIT.ABLE L-
GJNDE ?


Les belles an rcainp sont revenues ; Et avec elles, une proximitt, qui permet d'obtenir des pieces plus rapidement, la traditionnelle
solidity des voiturps am6picaines, et 'incomparable technique Ford. Passcz les admirer a 'PAvenue Haill S6lassi6, a la Salle dExposition de la



BERHMANN MOTORS


"'


'978, R GR4 D


9'.)".8': FO R U M.
J'ANG ff


~a ~~----------------- I


~11~14r II


" -7 -7 -7- 777t,-,-,'--


;n~rcur~-~rl----




Ma


Drrnain .soir


Zo )1upim Vertus:


oNii' cau rendez vous

,a+t- t#A ,ug dait tim ti 'q o io ll i ter anin il] prochiti ni:
.4. a i'il 4 W> i Ruil votir4 mur le foot-ball dis
I ", u- pi i4 6 ei it dim jetonie par un
s-s * ,,. A.int co.ummiision pr&sid6c pa
-in V \ittt- l'netraineur Rene Vertus.
i n iiu Dol Mi
.tl iut ,re. Lx. s couii's tlheoriqiues sa.n
4, 4 -nt re fl -Vill- a-iures it Delinas, au sitg
,, r~~~~'a m iint qut o ihl du club.

,.. r .< n rtrpillar. x xx x
l i ttisat cn t Alix
m, c i riil, Les compclititons inter-sc
t ,,lslr t, Dor laires de foot-ball (P-au
51f : ', tiu lnr Mloti P1). se disputeront & parti
p, 1 i rri dispo- de Janvier sur 2 terrains di
r a r r- a reprise fcrents : Au Stade Sylvi
, t ,t 0 M soi re Cator le Vindredi et Sam
o. di. et au Pare Ste. Theress
'r te'nt' Doamiln- de P. V. los Vendredi.

I. o il match Ron Greenwood
Slles tf Francil- Dirteur


l -- -cra dtingrec







-l P lut Ia ron
,rc pas reriti

dernrn-s en
-ti snoco
Si nt a : la i3am



1 t du Racine
Sr r-- journal









.j--*


x

e
r

tt
e


r

o
e
e


technique de
I'equipe
d'Angleterre
L.ONDRES; (AFP)
Ron Greenwood; ancien
Entraineur de 1'cquipe de
West Ham; a etd nomme
lundi Directeur technique
de 1 equipe d'Angleterre;
annonce tiun communique de
la Federation Britannique
(de Football:

Ron Greenwood exercera
ses functions jusqu'en juil-
let 1980: 11 succede t Don
Revie; nomme recemment
entraineur de 1'equipe des
Emirats Arabes Unis:


EXCELSIOR ETOILE 3- 0
Les Vert et Blanca ont
rejoint le Racing, le Vio-
lette, 1'Aigle apres leur
victoire de samedi soir.
Malgr6 toute sa bon-ne
volonti, l'Etolle Haitienne
n'a pas fait le poids.
Des la 7eme. minute de
jeu, Guy Paul avait donned
le ton. Son tir fit mouch.
malgre une tentative du
garden etoiliste.

Libere& de oute apprehen-
sion, 1'Excelsior put cal-
mement, construire sa vie
toire malgre la permanent
te contestation de 1'Etoile.
G6rald Debrosse la
25ime. minute pris Guy Ber


PARIS; (AFP)
La Tunisie; en triom -
phant de 1'Egypte par 4-1;
s'est adjtg6e la derniere
des seize places qualificati-
ves pour la phase finale du
XIeme championnat du
Monde de Football en Ar-
gentine: C'est la premiere
fois que la Tunisie obtient


^-BLOCS E.R.F.


ETS.RAYMOND FLAMBERT

Materiaux de Construction "


trand i la 87ime. minute
alourdissalent le score.
C'6tait vraiment beaucoup
pour une 6quipe tres coura
geuse mais inefficace.

LES EQUIPES :

ETOILE : Jeanty, Calixte,
Archer, Bellancourt, Des-
sources, Jer6me, Th6odore,
Charles, Mesilas, Wallace,
Salvant (Joseph).

EXCELSIOR : Raymond,
Nestor, Brice, Delfis, Cler-
vil, Mercier, Simmonds,
Charime, Paul, Lacruz, De
broesse (Bertrand).
Arbitrage de M. Andre D6
sir.


cette qualification: 11
ra done en Argentine
iquipes in6dites : la
sie et 1'Iran:


y au
deux
Tuni


La list des pays qualified
pour le Mondial 1978 est la
suivante le nom de chacun
des pays 6tant suivi de 1'an
nee de sa derniere participa
tion :
Qualifies d'office : FFA
champion 1974; Argentine
1974
Europe : Autriche (1958);
Ecosse (1974); Espagne
(1966); France (1966); Hol
lande (1974); Hongrie
(1966); Italie (1974); Polo
gne (1974); Suede 1974
AMERIQUE DU SUD :
Bresil 1974; Perou 1970 -
Concacaf : Mexique 1970
Asie : Iran (Inedit); Afri -
que : Tunisie (inedit):
Le tirage au sort des qua
tre groups de la phase fi-
nale interviendra le 14 Jan
vier 1978 d Buenos Aires au
Centre Culturel Sans Mar
tin (21 heures GMT) mais
la part du hasard sera min
ce :

Les Matches du ler tour
s'echelonneront du ler an
11 Juin: Les deux premie-
res equipes de chacun des
groups accedant aux pou-
les de demi-finales (14-21
Juin) don't les vainqueurs
disputeront la finale (25
juin a Buenos Aires) et les
deuxiemes le mach pour
les 3 et 4emes places (24
juin)
Pour acceder a la phase
finale du championnat du
Monde 1978 la (routes de
1'Argentine a ete plus ou
moins longue pour chacun
des quaorze qualifies ayant
dispute sla phase 61imina -
toire: Trois equipes cells
d'Iran; de Tunisie et do
Mexique ont effectue un v6
ritable Marathon: Les Ira
niens ont effectivement
joue 11 Matches sans d6fai
te; un 126me le retour en
Syrie ayant etd gagne par
forfait: Los Tunisiens ont
dispute 10 Matches et les
Mexicains neuf doni cinq
victoires dans la poult fi
nale de la Concacaf nar -
quant an total 22 but, et
en concedant six:


sera aux deux Magasins BENEDICKS



(a partir du 14 Decembre)


11 sera accompagne de son


photographe de 4 h p.m. a 6 h p.m.


au BENEDICKS de la Rue du Cnmtre


et de 6 h p.m. a X du soir au


BENEDICKS du National Shopping


Center a Delmas
, ..WWI W.; 7 ,


L'Excelsior


complete le quatuor


L'Ingenieur Jacques Joa-
,chim, President de la F.H.
de Volley-Ball et Secrerta
re General du Comite Olymn
pique Haitien est revenue hier
apres-midi en Haiti apres
environ 1 mois passe a 1'e-
tranger. A l'atroport il a
etl accueilli par l'Ambas-
sadeur de la Republique de
Chine en Haiti, des parents
et amis.a
Pu apres son retour il
nouts a faith le rlcit de son
stjour : (J'ai 6t6 en Chine
a Thaipeh, come invite du
Comite Olympique et de la
Federation de Volley Ball
de la Republique de Chine.
J'ai eu un sljour assez
fructueux oi j'ai eu l'occa
sion de prendre contact a-
vec les membres du Comit6
Olympique de la R.D.C., de
la F6deration de Volley-
Ball et d'autres officials.
Les dirigeants ont etl assez
aimablies envers moi et
m'ont faith visitor les instal
lations sportives, surtout
les sports en salle (Volley-
Ball, Basket-Ball etc.,), les
centres industries, les cen
Fires de jeunesse et natural
element les centres histori-
ques.
Apres ce stjour en R.D.C.,
Je suis alley a Seoul, Capita
sle de la Cor6e du Nord oit
j'ai pris contact Speclale-
ment avec le comil6 orga-
nisateur du 42e. champion-
nat du monde de tir, tour
noi qui aura lieu A Sboul
du 22 Septembre au 5 Octo
bre prochain.

Haiti est desormais mem
bre de 1'Union Internationa
le de (ir griice a mea dimar
chess personnelles et le co-
mite organisateur compete
Sur la presence d'Haiti au
prochain tournoi mondial.
S Les organisateurs m'ont
d'aillrur de&ign6 come
Io coordonnateur de la Fe
deration pour Ja zone Ca-
rnabe et m'ont remis des do
cumenits ? qu. r: l T"
mettre aux pa' l .
, Apt". je s1ts au da To


OBSERV
MEILLEUR JOUEUR
DU MATCH
Guy Paul, avant centre
de 1'Excelsior a foursii une
excellcnte parties sanmedi
soir. N'est-il pas le meil-
leur joueur de la soi'ee ?t


ROMULUS,
C'EST L'AVENIR

Gerald Romulus du Ra-
cing a ete sans nul doute
le joueur le plus marquant
*sur 1'ensemble des 4 ren-
contres de la premiere se-
maine.
II a d'ailleurs realis6 4
des 6 buts du Racing face
au Victory. 11 s'est distin-
gue aussi par sa bonne
technique et sa fa0on de me
ner le jeu.
Ce jeune et brilliant foot-
balleur a debuted dans 1as
categorie cadette du Lyc6e
A. Petion et deja n'avait pas
manque d'attirer 1'atten-
tion des spectateurs.
Plus tard il se retrouva
dans les rangs du Racing
Club Haitien et en moins
de 2 ans en lere. Division,
a ete appele en Sl1ection
National.
N'est-ce pas d6ja une fu
ture revelation de notre
foot-ball ?



CLASSEMENT

A 1'issue de la 1i semai
ne du tournoi, le classe-
mcnt est le Suivant :



1978, Annee de
I'Arbitre

MONACO; (AFP)
La Federation Interna -
tionale de Football (Fifa
va demander aux Fedlra -
tions Nationales de tous
les Continents de recon -
naitre 1978 comme annIe
de 1'Arbitre Cette recom -
mandation fait parties des
conclusions de la commis-
sion permanent de la ta
ble ronde du Football de

(voir suite page 7)


grIs de la Federation Inter
national de Volley-Ball.
J'ai pris contact avec le
President de la zone Carai
be, M. Ruben Acosta, con-
cernant les problems de
la region et lie prochain
championnat de la CONCA
CAF.

J'ai assist aussi au tour
final de la 2e. Coupe du
Monde de Volley-Ball ib
Tokio let ,jai e6t successi-
vement i Hong Kong, Bang
Kok, New Delhi puis Rome
oif j'ai rencontrI le Comite
Olympiqte National Ita-
lien et la Solidaritl Olym
pique au isujet de certa.ines
bourses t accorder aux Co-
mits Olympiques Natio-
naux, (Basket, Volley, Foot-
Ball, Mldecine Sportive,
Athl6tisme etc).
Apres Rome, je me suis
rendu a M runich oi j'ai pris
contact avec doels fournis-
soeurs en matiriels d'6quipe
meints sportifs ballonn, fl-
lets et autres) pour nos sI
lectiotrs nationals mascu-
line et fminhine de Volley-
Ball.


Apres le Match


Excelsior -'Etoile

Cajuste opine


NATIONS
1) Racing 2/2 (6 buts mar
qUes 1 recu)
2) Excelsior 2/2 (3 buts
marques 0 nequ)
3) Violette et Aigle-Nor
2/2 (3 marquis 1 restu)
5) Don Bosco et Bacardi
0/2 (1 marque 3 requs)
7) Etoile Haitienne 0/2
(0 marque 3 regusi)
8 Victory 0/2 (1 marque
6 requs)

BUTEURS
1) Gerald Romulus 4
buts marquis
2) Yvon Alliance 2 buts
marquis
3) Guy Allen, Jn-Joseph
Mathelier, Jn-Marie Jean,
Adilas. Charles, Jn-Wist
Lormius, Volcinus Jn-Clau
de, William Beaudin, Yves
June, Antonio Jn-Jacques,
Guy Paul, Girald D6brosse,
Guy Bertrand : I but mar-
que.


FOOTBALL
Le championnat
de France de lere
Division

PARIS; (AFP)
Voici les resultats enre-
gistris au course de la
21eme session du champion
nat de France de lere Di-
vision:

Metz bat Nice 2-0
Saint Etienne bat Reims 2-0
Bastia bat Nancy 1-0
Troyes bat Rouen 3-1
Valenciennes bat Sochaux-
1-0
Laval bat Marseille 2-1
Lyon bat Lens 3-2
Monaco bat Bordeaux 3-2
Paris Saint Germain et
Strasbourg 2-2
Nimes et Nantes 0-0

CLASSEMENT :

(Toutes les gquipes ont dis
pute 20 Matches saul Stras
bourg 21)
1 Nice 28 pts pour 46 con
tre 30
3 Monaco 27 pts 38 24
2 Marseille 27 pts 37-21
4 Strasbourg 29 pts 43-24
5 Nantes; 25 pts 33 27
Bastia 20 pts 25 26


L'entraineur Daniel Char
les de 1'Etoile Haitienne a
.It trits furieux apres Son
premier match dans le tour
noi m6tropolitain. UI n'a
Cess6 de reprocher le mau-
vais placement et le peu
d'inspiration de quelques
joueurs de 1'Etoile Haithen-


Prouso 4ass,






Ao tour As-


Pourfant As~t 1.s sstl
il nout las-at dciilo it-
compre, dihnfrr vret .fss-s
[oe sicinirt- far, it I s- I
7iar esl indlspcneablelc

1s.t)i'i'n, drin r st ii
sera p~ a. drjiadss-c


Le Progres est a ce prix


Une trentaine de jeunes
footballeurs ont commence
samedi matin leur prepara
tion en vue do la constitu
tion d'une selection juvini-
le.

Si tout se passe bien et
si les qualitas qu'on a cru
deceler chez ces jeunes pous
ses se confirment, nous a-
vons lit l'embryon de la $6
election Nationale de do-
main.

Le cheminement parait
cependant incertain. Les di
rigeants du foot-ball ha.
tien ne croyaient pas si
bien dire en parlant de pc
riode de transition.
La champagne du Pr6mon
dial a servi de revelateur
Les lacunes profondes de
1'organisation du Sport Na-
tional ont et6 mises en evi
dcnce a travers la concep-
tion du jeu.

Les premieres rencontre-s
de championnat ont confirm
me 1'existence et I'tendue
du problem; l'inmmensitc
de la tiche d accompllr.

La method d'approche
est copendant assez complex
xe. Pour dortner un sang
neuf au foot-ball haitlen,
il faudrait travalller souis
tous les angles et it tons
les niveaux.


11 faut tm c-nvmr'r A,
cun des ainquewnt df l,
smaine ecoulce .c i
tran-cendant.
Allure de debut de i-
son ? Ul est prmti de p"e
ser que au fil dk- m.'nfat -
les joueurs prendrint d,-
poids et lel equip, ..
ront en volunae d c ret
C'est lit on phr-sm-4-,
qbe 'on pouvrait quAl flr
de natural. Le plafo-ad w;
cependant bien vise li -
teint.
Pour atteindre us nmos-:a
supirieur, il faut <-*
vaincre de la nice-,tt d'-
ne refonte du systvmue
L'encadremen l (bem-Iin
est insuffis-nt' no inei.-
tant. Ls movepr s ine-t
font parfnin purrmrnt t-a
bolique' Quant aix i-'5t
lations.

Le dlirevlrppmer-nt 1<
sporl t eftdis sprM'i(i -* A
vnul une affaart neeame-
scielnttlque
linmprovihatinn n ItS q;
ailX oublllrtkr, d.poa 4
linirti annsi
Srillre cdlnir il "r a =>
irnr rationir ll, r dsss
ininl penti app r'-r d :
sultati -
II ftaut wsperrr is I
traniltin aoi.bioiM i rieisls r ll l (' Ir o lc -
ra lt c ailt ItI la:u
rancart.


RAIDER'S BRESIL :
SCORE VIERGE
Bresil du Bel-Air et Rai
der's de Bourdon ont tail
match nul 0 0 en match
d'ouverture du champion-
nat de la Ligue de Foot-
Ball de P-au-P.
Les prochaines rescontres
se disputeront conune d'ha-
bitude chaque dimanche a-
pres-midi.

x x x x

AU COLLEGE ST-PIERRE
"Ls 6tudlhante de la 4p.
Annie, vainqueurs du tour-
nol de foot-ball de la Fa-
culti de Mldecine, ont re-
qu hier apres-midi, la sCou
pe Raoul Pierre-Louiss.
La derni6re rencontre duii
championnat a vu la vic-


toire de la i A;nnr.i i-
dlepctis de P' I s
scorn de 2 buts a 1
CLASSE.MI.NT i)fr-N'rTIf
1 ) lt. Annrre 1/ s "-i
el 3c. Aiiree 5/1,: 1i 1i
3/8 5) i. Airne r1/4
x x I I

AU PARC Ste TtIIF-RiF
Hler apree-nilsi dtis t
cadre du crhanlpTisiAt ,I
la Ligue d, Fo I-ot oH,,l
P.V.; Python a prm i Icd,*
sus sur Pirate par 3 b ut.
Le championriat cstir--
tra un arrit, dimanfsw
chain, I' locc-atien dr% If-"
tes de fin d'ann d -t iri
reprise le 8 janvier
II se poursuilt iames-d l
tos Valencia) et dimesa -
che (Grenadler Ccmti-v:


re


.. t


L'entraineur de 1'Excel- ball et foat p
sfor, Roland Cajuste nous bonne organlta
a donn6 son opinion apres circulation do 1
le match : ls sont encore
A mon avis mes hom- et c'est ai caOe
mes n'ont pas fourni le ma que d'expierien
ximum. No0a .n'avons eu avons pu dikpe
que 2 sematnes de pr6para- clement.
tion. Et apris 2 semaines
de preparation, je pense
que les joueurs n'ont pan Je vrai poW
pcdh... riensement 1-
ments di&s c re
L'Etoile Haitienne n'a pas con qu tm mei
une mauvaise iquipe. Les cle oflt offers
joueurs conservent bien la gle Noir samnie


Daniel Charles decu


Mundial 78: Dernier

qualified: La Tunisie


Jacques Joachim fait

le recit de son voyage


Le Sport en bref


911111 1111~,-~-~?1611 still 11 1111111 11111111


I~ '-I I ~


LEMONADE DES SPORTS


I


I


Jjl




AI E NOMVELLTSTE*


I I i m .! i* Itt 9ntflt- i


DANS NOS CINFMAS


SENEG AL.








4,,4 Ol'





-- lle's I,)-



T I 1 7' t F


5~ 00100


1 it


PARAMOUNT
I tulll h 4 h ii hures
S1 1( llill: A E:NTI.IIII.
I nirrer ( 1.I-0 A 2' h 4 II
(i 3 00 A (i heireso
I upidl henres.
II II iI'
lntr~fc $ 1-00
%tll1l 1:1 A3C 1977
I I I1s%1l
Tnritr dnrte 1;00
x x x x
ETOILE CIN.L
I undill 6 hlures 30 et 8 h 30
lAS DE 'ITIE POUR
HING(
Kntrbe G 1-00 et 1-50

MARDI 13 DEC 1977
i Wil30 et 8h30
QUI A TUE BRUCE LEE
EnLtre G 1;50 et 2;50
LIDO
iLundi 12 h 2 h 4 h 6 h 8 b
10 heures
IlRUCE LEE JE T'AIME
Entlr6c G 2-00 et 3-00

CINE PARC
MARDI 13 DEC 1977
AI'PORTEZ MOI LA TiE '
ID AIFREDO GARCIA,
s 2,50 ....

DRIVE IN CIKE
MARDI 13 DEC 1977
ULF ,50
$ 2,50


27, Avenue Panamericaine

I Petionville"'... J








4





11 I c il lI II D'1.1MAS TEL : 6-2180
I II M '( 'I(SQE IIAITIENNE
( 11 I.1 SU'CCES LATINS
1 I II' ll AMIERICAINS (DISCO-JAZZ
S.IR DISQUES
"il INlE(,IS.IIl.:S POUR VOUS
S'; It MINI-CASSETTE,
-I It ( ARTOUCIIE 8 TRACK
11 It ItIIOINE MAGNETIQUE
I Al( I N.L I Q :UIl PE DE PECIALISTES
(QI V lOt S OFFRENT UN SERVICE
III I I ACE IGARANTI PAR UNE
IIAI TE TECHNICITE
S- I'ARKING AISE -


Deuxe Auto CInq
Lundl 7 ih et 9 heures
IE TELE'IIONE PILEURE
I.lntrI e $ 2-50

MAIRDI 13 DEC 1977
it 7h el 0h
TAXI DRIVER
Tirlf d'cntrEe $ 2.50
x x x x

CAPITOL
CAPITOL 1

12h15 2h15
4h15 6h15
6 h 15 8 h 15 10 h 15
L'HOMME PRESS
Avant 3 heures 30
Entree 5 00
Apres 3 h 30
Entree G 8-00
CAPITOL 2
12 h 15 2 h 15
4 h 15 6 h 15 8 h 15 10 h

LE DEPUTE PLAIT
AUX FEMMES

Avant 3 h 30
F.ntr6e G 3-00
Apres 3 h 30
Entree G 5-00
CAPITOL 3
Avant 3 h 30
Entree G 3-00
Apres 3 heures 30
Entree 5-00
Dimanche 12 h 2 h 4 h 6
8 h 10 heures

LA LIGNE DU FLEUVE

CAPITOL IV
LA MAIN GAUCHE DF
FER
12h l1h40 3h20 5h.
7h 8h30 10h
BLUE ECSTAZY OU LA
RAGE' DU JOUR
Int(rdt aux tnoins de
ans
Avant 3h30 G. 3.00
Apres 3h30 G. 5 00
x x x x

AUDITORIUM
Lundi 7 heures
SIMBAD CONTRE LES
7 SARRASINS
Entree G 2-00
MARDI 13 DEC 1977
MICHEL STROGOFF .....
G 2;00
xxx x

CINE TRIZC.IPHE
TRIOMPHE I

LE LAC DES CYGNES
$ 1,00 'et $ 2,00
TRIOMPHE II
L'ARGENT DE POCHE
$ 1,50 et $ 2,00
TRIOMPHE III
POUR UN AMOUR
LOINTAIN
$ 1,50



2NCORNDE CINE
MARDI o DEC 1977
LA MAIN DU POUVOIR
4h30 G 3,00
FRIDAY FOSTER
6h30 et 8h30 G 3.00




CUBES



MONA


Les documents de
M. Kisslnger
WASHINGTON (AFPi
Los uranscr pt ons deis
conver atIons tdjlphoniqu,3.
d. M Henry Kas ng.r, pen
oai I1s lhu t annM s de sa
collaboration anv. les presl
dent3 N xon et Ford, appar,
t'nnent au DSpartemr nt
d'Etat et tombent sou 10c
coup de la Lol sur la 11-
bcrte de l'nformatlon*, cs
qul pourralt amener cer-
lains groups privts ac en
demander la publ'cat'on.
Ces documents reprdsen-
tent 33.000 pages. Us con-
cernent au si blen les con-
Versations de 1'anc'en con-
seiller pris'dentiel pour
les affairs do stcur't6 Na
t'onale puls Secr6taire d'E-
tat avec des amfs per on-
nrls que ses entretiens td-
ldphon'ques avec divers
chefs d'Etat et les pr63i-
dents Richard Nixon et Ge
rald Ford.
M. Kiss'nger les avait em
porter au moment de 1'av&-
nement de 1'Administrat'on
15 Carter, apr6s en avo r reou
l'autorisation du Conseil
Jur'dique du Ddpartement
d'Etat. Leos papers avaient
dtA entreposts un certain
temps dans une propr'et6
New-yorkaise de M. Nelson
Rockefeller, puis M. Kissin
ger en ava't tait don a la
1 brair'e du Congrts.
Les transcriptions ne pou
vaient cependant 6tre pu-
blides jusqu'a, present, M.
Kiss'nger ayant demand
qu'elles restent secretes pen
h dant 25 ans, ou au moons
5 ans apres sa mort. Mais
la d6c'sion prise jeudi par
le Juge John Louis Sm'th,
Juge d' Distr ct a Washing
ton, a renver A cos disposi-
tions.
Le Juge a en effect estim6
que ces transcr potions ap-
partfnainnt au Departement
d'Etat, pu'squ'elles avaient
18 te faites par un fonction-
naIre dans des locaux pu-
bl c:-, et qu'elles consti-
tua'ent des documents rre-
latifs ct ssenticls a la con
du te de la politiquc> du
Department d Etat.
L'avocat de M. KIssinger,
Dav d Gnsburgh. a aus itot
interjett appel. Mais pour
los different groups qui
avai(nt demande le retour
des documents au D6parte-
ment dEtat don't qle co-
r>, init des reporters pour la
_ lbertt de la pre.se>>.
L'AssQC at'on Amricaine...
demand 1I retour des docu
ments au Departement d'E
tat, don't < reporters pour la liberty de
la presses, el'Association
amtr'caine de rci nc politi
qu et l'Assoc action h'stori
que amtr'caine.s,la decision
du Juge constitue une toire pour la liberty>, car
les documents cappartion-
n-nt au people et ne cons
t tuent en aucun cas une
proprift6 pr'vee,.


1978, Annee de
1'Arbitre
(su te de la 6e. page)
Monaco rendues publlques
mercredi dans un communi
que:
MM Joao Havelange;
Franchi et Sastre; respect
vement presidents de la Fi
fa; de 1'UEFA (Union Euro
peenne) et de la FFF (Fe-
deration Franlaise) assis -
taient a cette reunion:
En ce qui concern 1'arbi
tre; la commission a sou-
haite que des measures soient
pr ses pour renforcer son r6
le et sa dignity afin de pro
longer dtans les faits '1es
motions de la table ronde
du Football tenue sur ce
sujet a Monaco les 2 et 3
Ma i dernier:


A propos des nouvelles
regles testes chaque an -
nee au tournoi Europten
Junior de Monaco; Il coot
mi'nion se rIlouit de t
que la FIFA donnn la pos.i
biliilt toule Ftderation de
les appliquer' Enfin clio
encouragera Faction it'
I'AICVS (Assrciation Inter-
nationale contre la violent
ce dans le sport entrepri
se pour (aire designer par
un prcferendum deg Iles -
petateuiirs du nirnde en -
tier I'equipe I 'l plus -nrrti
ve de la coupe du Monde
1978; h qui un prlx snecial
sern remis par le Prince
Rainier III


GRIPPINONN

DIT NON

A LA

GRIPPE I


(suite de Inu lre page)

problimes; et eelui-cl leur
di.p ne d'une main de t'ar
gent ou tout autre bienfalt;
et de lautre, leur in pire
la terreur; A la fin de la
piece, au faite de sa gloire
11 s'est laiss6 griser et on
le tue. Pourtant, comme 1'a
repris le choeur a la fin,
Sarazin nest pas mort car
son mythe demeure ,encore
(avec tous ses attralts).
C'-st sur ce ofnds, d'inspi
ration queltque peu ama-
cabre) que Frankttienne a
conqu sa pitea, cette dernie
re se pr8te A plus d'une in-
terpr6tation selon qu'on en
analyse la alangue) ou la
(trame).
Au just, c'est autour de
ces 2 points que les criti-
ques vont bon train et que
se situe, au faith, la piece.
Au point de vue e de la lan
gue employee, on peout voir
la p:6ce sous deux angles :
Symbolique et Lingguistique.
D'une part dans un langq-
ge symbolique que soutien-
nent chants, antiques et
danses, Franketienne, dans
Trou Foban, critique cer
tains travers nous en rions
de bon coeur don't notre
society n'arrive pas encore
A se defaire; d'autre part,
il y a des recherches faites
au niveau de la conception
mIme de la piece que cer-
tains symbols employes
laissent voir de part en
part.
Mai, ,'est surtout au point
de vue du language (le creo
le) que le symbolism est
plus marquant. Au just Fran
kttienne a pou-se plus a-
van( ses recherches seman
tiques commencees aveoc D6-
zafi. P o u r t a n t ce-
la ne vas pas sans
creer certaines difficull6e
don't nous tiendrons comp-
te une prochaine fois.
x xx x
Dans Trou Foban, consi-
dere par Franketienne corn
me un theatre infernal en
7 actos, les sept tableau se
surcedent sans entr'acte.
Comme piece de theatre,
Trou Foban est conqu dans
la perspective du theaitre
total : chants, danses, par-
ticipation etc. Mais, comme
genre, tragique, comique ou


-- CREOLE


GLOSS

HOUSE

PAINT












'" .. .saW0=,-I. '-ruB
P* ,ELER


rAtli v


Trou Forban de Frank tienne


thIbAre Infernal, 11 a lieu
de falre la Dont,.
Pour certain, la p;ioe
manqualt 1's enliel : le
souffle du dramaturge; d'nu
tres y violent une fifarcen:
quil y a trop de rtpelltion%
et certain autres crolent
ies mnimes scnies, action
trains la plupart di
temps.


On a rnti, Ie temps dr'
premnirens motions putsi.r
que la p:'er n''s pputlo-itr
pari arrive au nlveau pre-
t:ndu. I.au auto peut-rllo itre
lnputle nal drainalitrxe nu
au meiorir en sriuLa ?
Quant aux dicor. I. ux
des acteurs, jeux de iscnkes
il n'y a preouine p l d'
grande reprocheli falre.


Ls-; AoIruie p& III bhis I.a
Ail jUsto In lot ,IIAT,.
Irr cia. III' 15151I.0- 5- I

iddi-edoltP~p -,re, au isPIis
inyth- deoa on d
loulir O !r>,, I
V l Itnsi. rs. b. I
prb. %Or C 13Ile% i ll 'S.


r POUR ALLER


A MIAMI,


CHOISISSEZ


AEROCONDOR


LA LINE QUI UNIT


LES DEUX AMERIQUES.

Grace a nous, ce n'ct plu. un problL-me d'Liler
a Miami.
Chaque jeudi et chaque dimanche nous vouS,
vous emmenons vers la ville di'f afaires an6r.cOjne
Retour les memes ours.
Consultez votre aent de vj, 3qges ou appuler
AEROCONDOR au 2 3G,5 ou ju 2 0101.


_'i ,""ATA













AEROCONDOR
La Ligne Aerienno de la Colombrb


--5-


~H~R EL. ;r~


- I... .1


I YIf









TECHIOLOCIE! 5

LA MEILLEURE P IE~1R"
LE N[i'EILLEUIRPMIX!h


Economisez


'tmk


Friedrich


er(~nISui Friecirich ,-:romn~rs-

_j-I, n, [,:. ls-tIljel a. 's fs,rOa,5I, -e


Sada Debrosse Co.

23, ave. Charles Summer
P.0 Box 2052 Port-au-Prince
T61. 2-R:1,67 ;... .


AJSAN S 'AFFECTER, 2ESTOMACS


It COMYAf.LA QbULNU


36% d' lectricite




avec les climatiseurs


.. . .... .. .


* -X.


I


r;'l








CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT


MIDI 2 HRES i HRES


Salle 2


EN PERMANENCE 6 H 30 ET 8 H 36


C'arrie au bal du diable


L'argent de poche


Le Train


Avit lImportant

Stbic ellsiiel6

A, Niolir. cii gen
fah, pvw pIri's

is ii 5 lie 1It,

4 Ii'' ,rnrmir'19177


NI:W YORK (AFPI
I rl forits d s amer ca ns
piur pi)rdrie 'l polds fuonl
II urr lisdiitr e de 1 a-
l l':. s intn il aux E tals
liln s qtl i i 'l l lll entt iun
ich Il d al l i d 10 11 ,1
11l dii dC oll1r's.
ill ri)pport de la firme d'6-
tudis d in lirch Fro'L and
Sisi lslsi niontire que Is
susi'rlcr.iis dlp i'nent plus


d'argent que jamals en pi-
lules pour coup r la faim,
nourriiture de reg me, livres


A louer
Maison m;'ublee I P6tion-
Ville, pres Place Boyer. 3
chambres d coucher. 2 Fal-
les d> brain, citerne, eau
chaude.
Phone : 7-1651.


de recettes A basses calories
mach nes d entrainem.nt,
droits d'inscriptions a des
clubs de sports et autres
moyens pour maigrir.
Les vents des products
de rIg me des drugstores et
pharmacies augmentent de
20 pour cent par an Pt re.
prnientont ad elles seul'es un
chiffre d'affai-es de 43
mnill ons de dollar-. II -s


prochera les 200 millions
d'ic: 1985, alf rme Frost and
Sullivan.

Le rapport ind que que
70 m Ilions d'amer cans
ouffaent d'obtsitt a diff6-
rents dogr6s et que quel-
qus 50.000 per.onne meu-
r nt chaque annec de mala
d es causes par 1'exces de
po:ds.


ux vrais amis on offre SE

Y aurtierc Sorbetlere Super grille pain
A PALES EXCAMOTABLES TOUT AUTOMATIQUE
5 5. 1 t.Tiq2Iv) 1 LITRE BI-TENSION (110v ou 220x.)
S", T ii"', lli'v-220v) BI-TENSION (110 v 220 v)


I I F I I) 'APPIYER
t1 i, B HO'TON ET
,I 1ii 1)RTS SE FONT
li ST IS ( I.
Is PiTs DI RECHANGES
-ii rT fIl.P(o.NIBLES


Super riteuse
(,R ND 1 MI)DF:L ACIER
INIXYDABLEBI. MASSIF
' KG, IiFt POIOMES
1T THFtFE
Ill ir TN\ ION (1l v-220v)


LE SECRET DES GLACES
ET SORBETS MASON
GLACES ONCTUEUSES
DEMOULAGES FACILE,
LIVRE DE 50 RECETTES EN
COULEURS jn


I II it i ANTI ODEITRS
(< f'\ I( Il I I EANCHIES
I I11 I ,I( 'fIMANDE DU
I' [11 It i X( I.SIVITE

/' I I 'AS I)1 PROI.IECTION
MNI Di l(ISI[( rS DE
Ill l I,1 1 ,
1I IIi Mf)iTAT SENSIBLE :
I IIII I I ,(;I:iGER S ET
( 1(I -s IIIAN .S
I I ii s ii.i I CI(:TTES
I N ( IL I.I.URS


Moulin a cae6
A( II It INIOX IDARL.E
111 'I INSION ( llOv-220v)















SA MINUTERIE PERMET DE
CONTROLER LE DEGRE DE
FINESSE DE LA POUDRE
OBTENUE


MADE IN FRANCE



Ustensiles en TEFAL exclusivitye SEB)












DES BATTERIES COMPLETES D'USTENSILES DE CUISINE DE TOUTES
DIMENSIONS EN TEFAL (CREATION SEB), SOLIDES, LEGERS, PRATIQUES
L'INCOMPARABLE LABEL QUALITY SEB TEFAL


DES TOASTS COMME IL
FAUT !
- UNE PLAQUE SITUE
SOUS L'APPAREIL
PERMIT DE LE NETTOYER
EJECTION AUTOMATIQUE
4 REGLAGES DE CUISSON


Suner cocotte

ACIER INOXYDABLE
MASSIF 4,5 LITRES-
6 LITRES 8 LITRES


SA SECURITY D'EMPLOI
ET SA SOLIDITE
(EXCLUSIVITE SEB) EN
FONT L'ALLIEF NO. 1 DES
CORDONS BLEUS

LIVRE DE 300 RECETTES
EN COULEURS.




cafetiere pression
ACIER INOXYDABLE
MASSIF


LA CAFETIERE DES
CONNAISSEUR. QUI
EXTRACT L'AROME DU
CAFE U 100 % EN 6
MINUTES.


Yous connaissez deja les products SEB et leurs Prix a travers les grandes Revues':
Jour de France, Femmcs Pratiques, Voque, Paris Match etc...

Maintenant SEB est en Haiti aux











01 ..d. ..Leltsei ai es ieiitil alihalaniUft ai lkx s plus bas,
1.w -... I .1 Sl.. i


L'industrie de l'amaigrissement aux Etats Unis


Discotheque de
Simbie Hotel
Sensationnel debut
du -Ballet Pierrot.


AVIS
Dans le but d'effectuer
certain travaux' sur le re-
seau de distribution; 1'Elec
tricitl d'Haiti informed son
aimable clientele que le
courant ilectrique sera in-
terrompu dans les zones
suivantesE :
Le Samedi 10 Decembre
1977 de 8 heures i Midi
Le Lundi 12 et Mardi 13 de
8 heures A M 1 h 30 P M
Avenue N; de la Rue 4 a
la Rue 7
Les Mercredi 14; Jeudi 15
et Vendredi 16 Decembre
1977 de 8 heures A M a 1
h 30 P M
Avenue Christophe; de la
Ruelle Cameau au Pont St
Gerard Rue 5 La
Fleur pucheine; de la Rue
Capois a 1'Avenue Christo-
phe Ruelle Roy; de la
Rue CapQis a 1'Avenue Chris
tophe Ruelle Waag; de
la Rue Capois I 1'Avenue
Christophe Rue 6 Ave
nue Boyer; du Pont St Ge-
raud a la Ruelle 0 Ave
nue N; de la Rue 7 a 1'Ave
nue Boyer Ruelle 0
LA DIRECTION



Centre Medical
27, Chemin des Dalles, 27
Confer nee du Mcrcrcdi 14
Decembre 1977.
Le: Plaies du Cocur et leur
Traitement.
Par Dr Bor's Chand'!r.



Avis aux Parents
Madame Antoine F Salga
do et sa fille Josette ont3
le plaisir d'annoncer aux7
parents de Petionville er df
ses environs que la Poupon
niere du Petit-Poucet a ou-
vert ses portes aux enfants
a iartir de 10 mois Pour
tout renseignement, s'adres
ser i la Pouponniere, Rue
Moise, No 25, Petion-Ville,
ou tel6phoner au 7-18-68


VOITURE A
VENDRE
A vendre une SUBARU
jaune, module 1972 4 por
tes En tre bon 6tat.
Priere de s'adre scr aui
bureaux du NOUVELLISTE
entire 9 bres. et midl.


'ON MANGE

MIEUX AVEC


LES CUBES


MONA



Offre d'emplei
1% e Han1 lirii 1,-x I q
Systems crhercheb, rI*tse
Bilingse 3 iansi ipr IV seT
Tel : 2-1755 : 9 hIf-f "
4 heures




Messe de Requiem

a 6i hi eur,, di
MI s. (l I - -
tee alu S.ai-r
gfall ,, a , oc
llvera' r, "I .
Aigu 1 I .
g I c Theodior

S infant
par untls t m.1 5 <.
a eux pour 11. -
prtuve cle s .: .


A vendre 0 i
Renault 16 TS En par (j/)//'Y
fait etat Modele 73 -
Couleur grise metallisce -I M n a flnndc
Prix nettement democrati-
que.
Sonnez le: 7-1546.



SPECIAL NOElJ

a HAITI COLOR LAB,



Recevez apr's chaque developpement


et impression de votrefilm couleur


un billet de participation au tirage

du 22 Decembre.
5 lo) Prix u


K Camera 35 mm. a lentills
HTAr pl interchanpeables avec Flash

C OLOR automatique valeur $ 300.0o

LA B 20) Prix
SCamera 35 mm avec Flash
1, valeur $ 200.00
30) Prix
Pocket instamatic valeur $ o50.o


HAITI COLOR LAB

lo Laboratoire Photo-couleur en Haiti

157, RUE aU CENTRE Tel.: 2-0945
AUTANT DE DEVELOPPEMENTS. AUTANT DE CHANCES
AUREZ DE GAGNER CES 1 FABULEUX CADEAUX.


. .- .. . .. .


Salle 1


0.50


De l'avis de caux qui, sa
media soir ont assisted l la
discoLheque CORROUSEEL
de I'H6tel SIMBIE CONTI-
NENTAL au show offert par
une trou. etrangere, oe fut
une soirie sensationnelle.
Pour une des rares fois,
on a vu 6voltrer des danseurs
professionnels entraines et
le6gants. Ce sont en choreo
graphe Pierrot, professor
a Santo Domingo et huit
jeunes artistes (la plus jiu
ne a 18 ans a peine) a faire
valoir leur talent, leur gal
be et lears charmed.
La delicate SOILA est 6-
tonnante dans les danses
clasisiques espagnoles. Tout
aussi eclatante fut le nu-
miro de TERESA la provo
quante brunette dans ties
dances orientales. Noyrry et
Olfida ont etc ovationn6ce
quand elles chanterent n-
vec Pierrot des airs connus
en Haiti...
Nous recommandons chau
dement le spectacle Ia c ux
qui ne clont pas encore vu
car it evt reellement ex-
cEllent et surtout decent...
Nous felicitons l'ami As
sad pour avoir sig-n, un con
trat de 3 semaines avec une
troupe de ce prestige pour
egayer un peu les fetes de
fin d'anntess a. la Capitale.


0.75





loom


i I- i...


0.75


Salle 3


I A' A.- -. Z, -


I ,
&VQ


E




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs