Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/09944
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: December 7, 1977
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID09944
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


L'aide allemande

i I' enrgie electrique

an Cap


l i ~tiltO
t1 4t iI I IIit
r i I I I I itS
t a it( I ltI'v
iq Aii I I IV(

v In I h llu.


* S lii t it


js t,olit t*.-

nIcs ittI





Pr
%111,Issao-






C I Ian







I 1 p it





sqit, l i li

P~r-

cr IsI














ii o


it


''soI I


.'iin hlln, r I: Capltale et
d ofr r ius.sl do meollloures
poibltbIts d'cesor it nos pro
vneos itouff6ids par la xR6
ifubtlluile de Porit-au-PrIneeo
1,1 retiblllti ; pourra Otre
ilis iiclltlint assure sl
so'ui nssi nt au Cap le mar
hli du travail ct les entree
prises de translormat'on ou
itgo industriolles.




L'Eg3



centn

LE CARE (AFP)
Le gouvernemcnt egyp-
lien a decide la fermeture
dies Consulats de I'Uni'on
Sovit ique a Alexandric,
Port Said et Assouan, a de-
clare mercredi M. Mamdouh
Salem. Premier Ministre e-
gypticn.
Les Consulats de Tchpcos
lovaquic, de RDA et de PO
logne i a Alexandrie seront
6galniment fermis, a indi-
quo le Premier Ministre e-
gyptien.
Sculs les Cotiulats de
crs pavs, se trouvant dans
la. capiale egyptienne, se-
roit maintenus en signe de
reciprocite.
x xx x
l.a decision intervient au
lendena.in du rappel en
rcon-ultation de l'Ambassa-
deur d'Egypte a Moscou. On
indique de source egyptien
ne que l'AmbasSadeur a re
cu son ordre de rappel lurn
President Sadate une atta-
di. Le meme jour 1'Agence
Tass avait lance centre le


Hir sor, a ete ouverte.
au Muscc d'Art Ha tien du
College St Pierre, I'(xposi-
I on Tapi.scrleF Frangaises
Contcmporainesn, en pr6sen
ee d'une assistance plutot
r'l'rloem6e. C'est dofnsmage
e;ir C'oes une exposition
(I ne irxtraordina're quali-
te Les proplos introduction
d, 1 Ambassadeur Lou's De-
hic furint pr,;ridde( d( ceux
(I M. Pt ret' Molos etl, Con
s rvailr du Musee.
Cc still des c'uvrrs des
tind.s liciergs irnnqa s. Hen
I (it iores Adam, Jenn Ba-
iii', Ainla E'v. Bergmnan,
lIIi- .l,l' Arthlr Bertrand,
.':iliurlt] Bituri, Alexandre Ca'
1 r I P ire- Courti Sona'
II lmulmy. E enne Hajdu.
If.in iartiung. Jeas Lurqat,
'; in M,' sagior, Alberto Ma
IIelli Miorie Ravmond. Jean
Miro, V elor Vasarely.
I. ii tles plus grands se re


S, i i ']- to'I' inos y 'iX Jean Lur-
,.1 I (o e l uS 1 tap 1.scrie



La planche

d'hareng saur

I'ar Irniit BENNETT.


III., hi ;l;lte ; L-c
; ,,, ,lip) olp, 1 un1 eX-
S .. 11ll il pel: Cou
I- ii: 1 I. autre c, oiom
I I N(td (-t a peu
W. '-* it i ..ii t, d(s autres
I l ti .iy .,Cherchez
it .uil tirt u (I l;:ir lnig-haur...
h + riI]li(. commune-
:-W i.' liil iic'..I iiir la ver
I i 'l ni lildlt.L Non point
v XI r i ., VItrlul qul ,joue
i [ 11. t de br'aute dans
ii., v .,i,, tott l i c Olle hi-

l 11 11 I appalr)ince la
ilu ii -u' i toilr'...

Cell... cxplres, on colore
Ir laIunagei di,' marines qui
lrlnifl- l ilLouo ., p),rl(c lion a
ll Construction maritime
l;ll. ir Quelle que soat,
pi nti.nt-ls, la perfection
aI)portel i la carnlie d'un
v 'il', r. ic bols de tek em
ploye (ldans sa construction,
chrrlclreZ (t vouts dtcouvri-
' -rzi qIilqtle part la 'plan-
I (t e i l'hareng-sauro...
Su vant la lecon conte-
inul dalns cette expression,
1 lialtlen n'arteint-il pas


diflicdlement a la perfec-
L.on selon un vieux prover
be qui veut toujours que
l'omelette ne se foasse pas
sans qu'on casse les oeufs>?
Assujettis aux passions hu-
maines, il nous faut cofite
que cofte montrer le bout
de l'oreille et quelle que soit
la richesse des tissus dont
on veut bien hanarcher
l'mme qui sommeille en
nous, nous sommes incapa-
bles, le moment venu, de
nous garder de braire.
L'evocation de ces tra-
vers most venue a la lec-
ture d'un article qui se you
drait responsit a ma sLi-
brtre de press et Democra-
tiox et off, no r sur blanc,
j'ai ett traits d'indicateur
de police.
Volla done un journal
qui se veut le champion
de la liberty de press et
qui traite un confrere d'in
dicateur de police apr6s
avo'r expr'md le regret
qu'on ne l'sit convoqu6
aux D6partements de 1'In-

(Voir suife page 7)


SDIRECTEUR : UCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET .


Rue dn Centre No. 212
T616phon- : 2-2114 Boite Postale : 1316


rpte ferme 3 Consulats de L'URSS et des



es culturels de 3 pays de l'Europe de l'Est


que d'une violence excep-
tionnelle, 1accusant de atra
hison, de (capitulation de-
vant 1'impdrialisme)). Pour
la premiere fois, 1'Agence
Sovietique portait ses accI-
sations en son nom propro,
sans se contenter de citer
l'opinion d'un journal on
d'un dirigeant arabe, com-


me elle 1'avait fait quoti-
diennement depuis le voya
ge du President egyptien ah
Jerusalem.
Cependant, cette conaam
nation extremement sever,
de 1'Agence Tass n'avait &te
reprise par aucun journal
sovietique, et le fait avait
d'ailleurs intrigue les ob-


ONDES- COURTS
RELATIONS INTERNATIONAl E
Par Frederic Tardicu DUQUEALA


Sur le plan international,
chez nous en lilti, la senmai
ne derniere (2-. au 30 Novemn
bre 1977) a etc marquee par
la v site off cinhle de 1'Am-
bassadeur Itinerant, M. Mi-
chel Poniatowski, Envoye
Special de M. le President
Valery G card D'Estaing t
travers 1'Amer que Laoine et
les Caraibes.
M. Michel Poon'.,ov ,i cst
le cousin de Mme Valery Gis


card D'Estaing nfre Ann, Ay
mone de Branes. !le bras
dro t de l'auteir de crat e Franca i -t >.
Les idees po itiques de M.
Micliel Poniat( ivski sont on
tros grande pattic, exposed s
dans ses trois I vrer :i
1 Les lchort de l'E'spoir.
Ed!Ltons Gras -t 1970. Nou
vt(le edition .n 1974.
2 Cartes sur Table. Edi
tons Fayard, 1972
3 Conduir.' I. Chiangi
mnnt. Essai Stir le Po,, oir.
Ed 'ions Fayarc' 1975.
Pour lFiiiforl"..i 'on '.r non
1( etl'lirs, 1ll ius r' ;' e i ll c' llns
u -apre ,, (IQultqis c'eclinIlm l-


servateurs. Mercredi, les quo
tidiens sovietiques ont pu-
bli4 une autre depeche de
l'Aggence- Tass, tout aussi se
v6re sur le Fond pour la po
litique menee par 1'Egypte,
mais pilas moderee dans la
forme.
x x x x

EGYPTE : FERMETURE
DES CENTRES CULTURELS
D'URSS, DE RDA,
DE HONGRIE ET DE
TCHECOSLOVAQUIE
LE CARE (AFP)
Le Premier Ministre egyp
tien, M. Mamdouh Salem, a
announce mercredi que 1'E-
gypte avait decide de fer-
m'r les Centre, Culturels
d'URSS, de RDA, de Hon-
grie et de Tchecoslovaquie.
M. Salem faisait devant
I'A semblee du Peuple (Par
element) un expose sur les
derniers developpements de
la situation au Proche-O-
rient d la suite de '.initia-
tive de paix du President
Sadatr.
11 a indiqu6 que ces deci
sions ont et6 prises au course
d'une reunion du Conseil
des Mini.tres qui a precede
cell du Parleiment.
x x x x


(Vor sut It pag' 4) Les Centres Culturels
d URSS. de RDA, de Hon-
t grie et de Tclhecoslovaquie,
Les prix d'u cae aiden par les Consulats, emc
naient des activities subver-
NEW YORK (AFP) Fives. qu'ils appelaient cul
Les pr.x du cafe conti- ture politique. iIls ont con
nuent a baisscr aux Etats- ,sacrI leure activities unique
Unis at la suit de la dimi meant a propager des id'e-s
nufon dc la crnsonimaton communistess, a affirmed
dle america:ns qui ont rea mrercredi le Premier Minis
g! a la hausse plienomena- tre egyptien, M. Mamdouh
li ds prix .,'tte dcrniere Salem.
annee. M. Salem qui parlait de-
Oeioneral Fcod-. le princi vanti l'As-emblee du Peu-
pal torrefacteur ct d :strbu pl. a egalement declare
teur de cafe aux Etate-U- que ecer Centr s Culturels
n s a decide urn- nouvelle ovaient des contacts avec
ba s-e de ses prix de gros. les agents de leurs pays on
de 20 c'nt. la livr,. a 3,21 Egypto et menaient une
campagne centre len insti-
(Voir suite page 8) futiions de l'Eta(t. ((Les Con


L'accident de I'avion

"U2""a Chypre


NICOSIE (AFP)
Un avion de n connaio;tsn
ce m iitaire americain 0U-2.
dote d'equ pemnnts ul.ia -
perfectionnes se.et ecrase
mercrcdi martin sur ia base
Britann que d Akrotire (sud-
de Chyprel alors qu'il par-
tat en mission au ei- -us aQu
Proche Orient.

Sept personnel, don't ie
p'lote america n ont cte
tueis lorsque lav on a per-
cute et detruit, pour une rai
son inconnue, le central to
lephon que de la hbaI' Solon
les informat-ons parvenue s
a Nicos e, plustcurs reisortis
sants chypriotes figura.ent
parm les morts.
L'avion, qui peou voler des


mill rs de kilometres sans
motour grace a l'envergure
de .tes a les, 'ft ecrase a
06 h 45 104 h 45 GMTi.
L'appareil ei,.it base a
Chypre dipu s 1973 et il e-
tait charge de sturveiller, a-
vec I'accord de toutes les
part esn, ts liges de cessez
le lfeu Arabo Isroel;enneb
resultant de la guerre d'Oc
tore.

Les Etats Urns ont 6et6
l'or.gine des accords de se
part on des forces conclus
entire d'une part Israel, d'au
tre part 1Egyp-e it la Eyrite,
en 1974 et 1975. Ils surveil-
lent le respect du cesscz le
feu grace i leurs postes de
surveillance installs dans
le Sinai et a leurs vols
de ri connaissance effectues
a part'r de l'une des deux
bases souveraines que la
Grande Bretagne a conser-
ve6s dans le oud de Chypre
npres I'Independance de l'I
le. en 1960.
L'eU- 2s est devenu ct16-
bre dans le monde en 1960 :
Un avion esp on de ce ty
pe, pilot par Francis Gary
Powers avait t6- abattu au
dessus de l'Un'on Sovif.'iqual
Cette affaire provoqua une
cruise internation"!e avoc 1'a
journey' nt dii sommet des
equatre grand -) prvin aI P'
ris, at cette pdriode. Le p'ln
to flt -ilbdrd en 19012. en c-
change doe 'espinn sovidti-
que, le Colonel Abel, arrt6l
aux Etats Unis.


sulats des pays mentionnlsi
aidaient les Centres Cultu-
rels dans leurs activities il-
1igaless a-t-il dit.
D'autre part, le Premier
Ministre Egyptien a indique
que les Centres Culturels
de ces pays avaient (ouvert
d'autres bureaux sans 1'au-
torisation du government
egyptien>. iCes actes, a-t-il
ajoute, constituent une vio


lation aux accord
autorisaient a s'
en Egypte.
Apres avoir vivid
tique 1'URSS pou
ses de positions
1'initiative du Pre
date, ,il a 6galer
que les signataire
claration du mi
de Tripoli et nota
Jamahiriya Libye


revele par un don de vision
extraordinaire.
cat. dAt M. Jacques Barros
sa mort en 1966, Jean Lur-
qui a present histoire re
sum6e de la Tapisseri". se-
ra le renovateur de I'ar de
la tapisser e. 11 la rend ta
sa destinat on de decor nmu
ral, redu.1 la gamme dos
couleur, a un -'ctit ni'ulii!.re
de tons francs, tisse plus de
1000 cartons, retrouve la
grande inspiration du Mo-
yell Agoe>.

,Ses coq ses soleils. ajou
te le Dirtctlur doe i'Int ,tut
Franqais dHai'i, font flam-
boyer h s murs. Son chant
du Monde. sa tap sse-rle la
plus ambitic.,.e npparait

(Voir suite page 2)


Retour de notre
ami le Docteur
Nesly Vastey

Notre ami, le Dr. Nesly
Vastey, nous est revenue de
l'Allemagne Feddrale.
Pendant deux ans, il s'est
applique a se familiariser
avec les dernieres techni-
ques chirurgicales en course
'I la Chirurgishe Universi-
tatl Klinik Munchen.

Nous avons ete heuieux
de revoir le Dr. Vastey. Nous
sommes certain qu'il ne
tardera pas I mettre ses
vastes connaissances au ser
vices de ses compatriots.


La Negritude

de toujours


La N6gritude deqoit, ill-
quiete on eprouvante une
nombreuse famille d'espritis.
La legeretl avec laquelle
on parle de son depasse
ment montre combien la ta
che des critiques est facile
quand elle consist ita effleu
rer des problenes comple-
xes. En fevrier 1939, le phi-
losophe Jean Paul Sartre
concluait tranquillement un
essai par des mots : Dieu
n'est pas un artiste; M. Mau
riac non plus.


La N&gritude est more.
Cette affirmation de M. Sta
nislas Adotevi, 1'auteur du
livre public sous le titre
N6gritude et Negrologues,
souligIne uni soif de renie-
ment. Une si strange calas
trophe ferait 1'effet d'un
coup d'ppee dans 1'eau si
elle se produisait rtelle-
ment. Les yeux blen sees et
orients vers l'avenir, svs
victims s'en consoleraient

(Voir suite page 2)


Les resources financieres
de la Croix-Rouge Haitien-
ne, selon les status de 1'Ins
titution (Arrete du 6 Oct.
1953), sont consituees par
les difftrentes contribu-
tions et subvention's que lui
accorded 1'Etat, les Com-
Inunes et les Entreprises pri
vies; les cotisationo verses
par ses Membres; les fonds
recueillis au course de la (Se
maine de la Croix-Rouges)
(fixee It la 3eme semaine
du mois de novembre de
chaque annee); les dons
divers qu'elle reeoit pour
remplir ses teaches humnani-
taires.
Le budget annuel de
fonctionnement de 1'Institu
tjon -a eio juLqu'au 30e-Sep-
tembre 1977 de 1'ordre de
Soixante Cinq Mille Dol-
lars ($ 65.000.00). Ce bud-
get couvre les depenses ad
ministratives et operation-
nclles du Bureau Central
de la Croix-Rouge, de 4 Cen
tres de Transfusion Sangui-
ne ainsi que les depenses ur
gentes des 14 Comltes R6-
gionaux de la Croix-Rout'e,
compete ti'nu du Plan an-
nuel vote en Assemblee Ge-
nerale.
Les fonds recueillis lors
d'appcls lances pour venir
an secours des populations
en detresse ou pour mettre
en oeuvre des programmes
medico-sociaux specifiques,
sont in'crits i des budgets
speciaux entierement appli-
ques t 1'execution du plan
d'action ayant determine
ces appeals de fonds. Ils ne
peuvent en aucun cas 6tre
detournes des buts souhai-
tes par le donateur.

La gestion et l'utilisation
de ces fonds spdciaux se font


selon les stipulatiorns de
1'article 20 des tPrincipeS
et Regles regissant les se-
courp en cas de desastres.
Cette gostion fait l'objet
d'un Rapport Financier au
Tresorier et d'une verifica-
tion (au dit) par le Comp
table Controleur de la
Cour Superieur des Comp-
tes et de la Chambre de
Commerce d'Haiti. Ces dif-
ferents rapports sont ensui-
te envoys ak la Ligue des
Societes de la Croix-Rouge
pour 8tre soumis aux Veri-
Dfcateurs (MM. Price Water
house & Co) de la Federa-
tion. Enfin, ils sont envoys
aux donateurs (sur le plan

(Suite Page 8)


Au mepris des
regles

Une dep(the de ,IAF p
lo en exergiu ls Sisso
(ATTENTION t p nttAnA er
JEUDI IIUIT 22 H 4a gMT
La dcpeche est dalte d. (
Decembre
Or, depuis b hier oir .et c
matin encore, det sauon5a
de radio de Port-au.Prijav
en ont donned lecture

Selon la regle acr pasr
un journalist, lI'are
prevue de publication dv -
vrait etre respecree
On comprend pourquaoi en IlIa
ti, un chef d'Etaf; un rrepo.
sable ne peut vraiment pit
communiquer a I' aanot
le xtxte d'une communi.-
tion, d'un di.acours:; suana ri,
que de le voir adana 1= ruw
avant r'heure
Ne serious pa. nasano-mwrma
responsable-. de noirr re-
tard dans le domain dl-
I'information!


Nouvelles de 1 Amerqfue


Latine


ASUNCION (AFPi
L'Argent nc a deb oquc mar
di le diflfrlcnd qu lopposat
au Bresll et an Paraguay at
propose de 1I' construction
des barrages c I'.aii' et' dv
Corpu (n pr-an; 1' 1n.l ta-
tive de propose r a lcesci -x
pays des conversations In-
partites au ille1au d ttiitsn,t-


La propos lion a ite :ii-
ceptee par li's M nistr, s den
Affa res Etrangbres du Dre
sil et du Paraguay respect
vement MM. Antonio iEz -r
do Da Silve ra (t Alberto No
gues, invites par leur colic
gue argent n, le Contre A-
miral Oscar Mo,tes'., a une
reunion mardi apres midt.

LA HAVANE (AFP)
Plusieurs per.onnalits" re


Hier, Aujourd'hui,


et peut etre Demain..

par Carlo A. DESINOR


-1-
Le role ingrat des univer
sites dans des pays sous-de
veloppes comnme le notre,
est d'etre des factories I pro
duction exportable et expor
tee, parce que ne pouvant
Otre utilisee sur place, avec
advantage.
-2-
La isociett reagit par ex-
oes.
Elle deforme tout
-3-
SMntir i autrui est sou-
vent le sous-estimer et se
mettre inconsciemment sur
uin piedestal de fatisse in-
telligence.
C'-st disproportionner 10l
monde d son advantage.
-4-
Le, monde eSt fait de for
ces contraires,


Dans l'une ou dans l'au-
tre, il y a un vecteur (de
force) qui nest autre que
la foi.
L'atout majeur d'un hom
me est la foi renouvelec et
entretenue qu'il a en telle
on telle conception de sa
vie, en tell on telle idee,
cette derniere pouvant i-
tre de bien ou de mal.
-5-
Les haitiens prennent g6-
ntralement la critique du
mauvais cot6.
Susceptibles.
... Toute critique est po-
sitive. A soi de le decouvrir.
La vie sans1 la critique,
c'est risque. Comment juger
alors, 6valuer, c'orriger. Et
aller de 1'avant ?
La vie sans adversity, c'est
moche. Et peu stimulant.


ttu'tellt lIs t l it k ul

t Cuba, 'It
li i vIit ii 1A u %
rlftu u I,.il 11. ,u-t' i ;



Co. I iItt' ( t' I I 1*1
t'ti)l llltu iiuu .1 tit .i 1
I.c'r rl vi r iii, i e


tiW-I d



V 1()I.O ':N (C1 '.i I '. '.;
IL.USIU iM. t:,'.IVK i : '.:
C0 1,OM B 11'N N ;-i
BOC'TU'iA Alt'

oI'lli tt lit ,ifl i ti [ a5 I -
h'es U i tlver.ii'. (If, It*
do Me det ill 'N rd o ;'
de la Combl,') ;..(ll t n.' *'"
mercrredl itilt I1 d- .')i;'
liclere.
x x X X

HONDURAS : AM.-INSTI'
POUR LES AUTEUP1 DU *1;
COMPLOT D'OCTOBRE
DERNIER
TEGUCIPALPA AFTI
Le President .u Hofdus,.e .
le General Juan A:ltl-'ro M-E
gar. a announce mard ;
amnilstle g6ner:tlc potur '.wI
les citoyens pouru-ilrt/, p- 5-
la Justice pour letur pai-er:
nation au complot, du l s '
tobre dernier.


EQUATEUR : EIECTIONS)
PRESIDENTIAL ES
LE 16 JUILLET 1978
QUITO IAFP)
Le President du Cnn.-!
Supreme de Gou.ve-rn.'rn-
Equatorien, le Vice Am nr
Alfredo Poveda, a anno: e
mard! a Quito que le6 tc'
tions prdsident'el.e as-
raient lieu le 16 Jullkt P
chain, si la nouvOele coCaI-
tut!on est approuvie pa r r
ferendum au mols de Jatn-
vier.


Coles Super Market



Lalue Super Market


CH LI L- EAI AFr.D ET


.:*


ChnaW l7rao a w mo'


INFORMATIONS CROIX-ROUGE HAXIsus

Les resources financiers


de la Croix Rouge


Haitienne


Tapisseries franchises


contemporaries

AU MUSEE D'ART


Alimentation Generale (Petion Ville)


Riqaud Market (Pition Ville)


I~~Z~L~A9 -sL-m~


I ERCREDI 7 DEC 1972 ,
No 30.682

SAEME ANNEE










VONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIN1 QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESS


S6mhudaIre de
Formation



ni11 mUX (Iyr- 1l) 1 muR En
WIlrenthre .ci ..u, 1i ,,.


nelnre l I'i.nu.liUe di
eat fontto)- t i dn i,'lr Iu.,i '
tant r.lIgnt I t urgai
lioni c)t).p raflvr .1..., Ic
Plan de. trle .p5|i iin'.l I
conortlque du Pra dent ..
Vie de la Republiqi..
Ce trminan>lrr grue a i r
dirigeants das ditv'* < <-,
ptratives itabli, o o s f-r
mation dasna 1" rtgih ,o -,
Cayes At deI Cteauax,
Les expo' simptiro t
vis de dlicustu M 4-a t
sites ia rerbamjss eO)k-+.si
yes de la zoenu e m potfs
au programmeun.
Des Spccialttw 4* cla,
sC" halliens ct efrangs- rP a.
s qul les .sureronit le. rou tr t ai
implanter meront les ehba ,.es ,
vues.
ement cri- LeO responiableb dl Isy
r ses pri- ganisation coop.rat hostile 4 le pays. notre rC5'Ifrw. I.-
sidetit Sa- lien Lauture. Agent d lti.
ment criti- son CONADgp.T1-Cv I I4,
s do la d6 nome Rono Laroele Pr-
ni-sommet dent du CN er< M. Fra -.
imment la L. Defay. Si ecrTA (ijr
nne. ral du CNC aurit Ia e o
(Voir ,tuil -- --- -4


-,RWWM" lwwwww AOIWA M-. ............
W said
now


a


1R~lrTV-V uITIENNE





Le dllar accentue un peu plus les tensions monetaiRs


, t t i i" \ ''

,.,, I. | l>. I, dollll lar-
i, 11 l f i ll 1' iI II l "
I till (1 11 Intl ill


Ire mOlinlalcs fortes et mon
hli", Ia bl,:s
ID i' louivrture des mar-
clie.., les operateurs ont
'Iv. lnd11 clin ia4e leurs dol-
lni, pIoi cr .-r porotr sur le
la1k1 Le le Ilanei su.ss'. Ce
ittill-i uli.'il on sons unique


For sheer delight...
Toblerone Switzerland's
world famous chocolate
with milk,
almonds and honey







Chocolate Tobler
XKnowni the world over


s'est tradult par un r(cul netare nest pas actuelle-
acetlert de la devise ame- mint menate par l'volu-
r.ca ne de 0,4 A 0,7 pour t;on de la i-'tuat'on et. que
cent qul a arft oh6 de nou le gouv(rnement allemand
veaux records de balsse : a la ferme Intention de
2.1583 DM centre 2,1?10 A s'en ten:r a cette asso:tation
Francfort, 2,107 FS centre qui est un important fac-
2,1225 h Zut:ch, 4,819 FF teur de stab'l1oatlon econo-
contre 4,836 a Paris. mique. La Bundesbank. a-
loute M. Apel. va poursul-
Offic'ellement, les Ban- \re -a polit:que d"ntervern-
ques c-ntrales ne sont pas t'on en i'ooperat on avec
ltiWr'6iuts, mals,, apprend lIs- autres'\banquc- centra-
on a Francfort de source les, y comprls l'Inst'tut
camb'ste, la Bundesbank d Emission Amtr'cain.
au0til althet 'deus di ux
jours 500 millions de, dol- Voyant le dollar recom-
lats en 'dehos des 'sances; mencer a morm.to, les op6ra
teurs, pour ne pas etre pris
Dans le courant de 1'a- a revers et profiter des trts
pros m'di, cependant,, on a bas toux du dollar, ont a-
assosttcr brutalement a un lors m's la meme fr6n6s'e
retournement de la tendan a racheter les dollars qu'iTs
ce, le dollar reprenant u- avaient vendu quelqtUes heu
ne grande partie de ses per rsr plus t6t.
tes a la su'te de rumeurs
salon lesquelles le Min'stre
puest-allemand se prepa- Les autres devises ont sul
rait a fare une declaration vi les fluctuations du dol
apa'sante sur la stt at'on lar, un movement de Yo
mon6ta rc. yo ben orchestra faisant
monster les dev'ses fortes
S et baisser l'es faibles quand
Peu de temps ayrGs en le dollar flechit. pus bats
effet, 6talt public le conte ser les devises fortes ct mon
nu de cette declaration, in ter les fables quand la1
diquant que le

itk Weekcnd SALE


aux Lalue


SSuper marl tS






"Special Sp'cial durant tout le mois de


Grande vente au rabais

aux trois Lalue Super Markc

AVENUE JOHN BROWN, DELMAS ET DIQUINI

.Ancen Prix =. Pr

Poulets 85 c 79
Oeuks 1.30 99
Bacon imported 2.29 1.69
Jambon en Ferblanc de 10 lbs 24.00 18.99
Pur jus Raisins 1.19 99


Petits Poi
Mtals en G
H'Uilai Soy,


imported demi litre
is 16 ozs.
Grains 16 ozs.
ya imported


Towels (Essuie mains)
Cleanser 14 ozs.
Eau; Javel (Chlorox). 32 ozs
E ccrpEzdt 84 ozs
EI.',+ t 4) ozs
Caci Tacha
Soeat &icger et Gallet


Et d


75 c
75 c
75 c


1.19

55 c
80 C
4.99
2.99
1.70


.80 lI1u,


iel eC P.11let (Eau de Toilette Jasznzz


Funt ccnzafte id1articles aux Prix vral.mant c(toi


49
59
59


99
2
69

1.99

99


St 1


.15 4 U.- Fin 'ANNEg Edurant totu le mois de !ntceniture j(5


Dec."





et





C Ta lb
c Douz
la ib


c I litre
c
c 3 pr 1.70
c o pr 1.70
e -gallon

c RI
pour 89
t


ix chtoc





Pius I Gratis

n' O

'tCLfg ^1) '


~C~r-s~ (-J~P~~r~%/-~W/%YII~lc~lY~)r Y OCC.CC.'5.


La N6gritude

de toujours
taulte de la 10. nagei


i la peni e 4Ue les val:urt,
authentiquement negre r'ont
pas attend la naissance des
mouvements de revendica-
tions des anneos 40 et 50
pour s'affrmer : le chant,
la. danse, la musique, la
po6sie qt la litteraturo;
dimmenses objets d'art, le-_
ruines de Koumbni Saleh,
d'Engarouka et de Zimba-
bou6, sans parler des villes
de style arabe de la c6te
orientale, fournissent de
pr6cieux renseignements sur
la spl:ndepr de l'Afrique
d'autrefois.

Un Chef d'Etat disait An-
dr6 Malraux, tient entire ses
.mains fragile le destin spi
rituel de tout un continent.
L'6minent Academicien par
lait ainsi du Pr6sident Sen
ghor au cours du Premier
Festival Mondial des Arts
Negres. Le Chef supreme du
Stn6gal est porte-parqle
prestig:eux d'une race, pa-
triote exemplaire, porte de
dimension hours s6rie et a-
vant tout un home. On a
done le droit de placer
ses rpali-ations littdrair s
et politiqiues devant les
projecteurs de la critique;
on pousse toutefois trop
loin la passion des jtux de
mots quand on feint d'ou-
blier que le message sen-


Les Prx du Care
Centenaire du
WASHINGTON, (AFP)
Le quatidien qui a devoile le
scandal du Watergate ct,
qui defend aver constance
les tlibses du liberalisinc,
a ctlebre jeudi nmatin le
Cen I entirt de sa fondaliion
Stul itliolidieun dii iil matiin
de la capith'le ani'ricinv,
l.e Pos/t es/ deveillu, i aII
sen lide lit pre.ssc de qunli
It des l:als I llis. i l rival
illd iNtN York Tiline i) 11 ti
"e atisi son pre-stige duI
fail ql'il si tolls lis Ilia-
tins stir 0l table du t iipti
de.uneiicnr Idu president, des
congfressistes des ainliassa-
deurs et des journalists
les pl.s influents duii mon
dp
L'acuicl a Washington
Post), Ciftfere profondement
du .iornal Democrate qui
o vu le jour. le 6 Decem-
bre 1877 ct qui elait plus
connu paur t'energie de se.a
editoriaux que pour 1'exacti
tude de .es informations
La iouvelle ere du t(Was -
hmnglon Post)> debut en
1933 quand il fut rachete
par le banquier californien
Eugene Meyer, qui etait ne
en Alsace

La fille d'Eugene Meyer
Catherine Graham, dirigi
maintenant ce qui est de
venu un veritable empire
Outre le a Washingtor
Post qui tire quotidienn
ment7 plu, d'un dema-mil
lion d''x.mplaireo, le gro
pe comprend l 'hbdomadu
re ,Ncissweek); rival dl
pli'-siant (Tinle : un autr
quotidin; le I Trenlan Ti
meo:: qua/rc stations de t
I-vision ct 30 pouiir tent d
I in/crniltional iHeruld Ti
bune, public It Paris

)De plus: le t)u('. eI asociall on avec l
,los Angeles Times : uli
service de nouvells, a plu
de 300 : souseripleurs t.l:
i .ats 1itns el ti 1i rangerr


I THE ONE STOP STOREFOR ART NEEDS

S-- Materiel etequipement


IC pour ing6nieurs


Ewadrement dle diplomes

et de tableaux


Studio Photo


Tout ce qu'un artiste


pourrait desire

(Place D'antds tsoeehes) Tel. 2-3193


ghorien ne conatitue point
l'eis.nce de la Negrtlude.
Une des premieres manifest
taltons officielles de celle-
ci r:tenue par 'listloire da
te de Toussaint Louverture;
les damnes de la Lerre pour
Euiveni une c'euvre deux fois
seculaire.
L'aventure ambigue de-
crite par Cheik ltamidou
Kame a charm un instant
tous les anciEns colonists.
Depuis 804, loris de la r6or
ganisation de son Empire,
1'Empereur Charlemagne
proclame 1'6galit6 du riche
et du pauvre devant la loi;
i(que personne, lisons-nous,
dans un de ces capitulaires,
ne soit assez os6 pour em-
plcher 1'application de la
justice aux veuves et aux
orphelins... Le .grand hom-
me d'Etat po e la base des
reforms sociales don't la con
cretisation demeure encore
partielle dans un pays corn
me la Franice. La Ntgritu-
de v;vra toujours m6mem
dans le coeur des ecrivains
negres pr6tendant trouver
leur inspiration en dehors
du thime de 1'engag meant.
Le savant Thtophraste ass,
mila;t parfaitement la civil
lisation grecque; l'tlen7ldu
de Ses connaiis'ances lui va
lait des surnoms flatteurs
Un indiscret coup de fortu-
ne offrait ia une humble
marchande de viande sale
l'occasion d- decouvrir 'on
origin 6tranglre. Cetle elo
quente rvtlat:on 07 laisi
supposer que 1'me humai
ne porte une sorte di, sceal
facilitant l'iderntification d
son appartenance 6thnique.
La Neriftude e port
bi n. Les vctime, diu colo
nialisme qui embouchen
Ia trompette du jugemen
d rnC r pour annloii('r s
litor all liiu id y cierchec
d bles d mi" cix julifier lur
ln plilt onls sc nlistent eml
poriIr loin de Ia really
pair 111 iessinlisinle nc coil
man i de.

Ernst LOUIS


Frocte Orenat :
Le virage de la
ipoinatie
americaine
WASHINGTON AFP'
Le v rage prs par la po
t.quO amer caise au Proc
Orint e-t appIru iin pl1
ni lurmiere mardi a W
Ih ilg'on ou M. Cyrus Va
r' Screta re d Etat a e
S jusqu-al emettre 1 hypothe
ts quuin reglement gene
ral a' Proche Orient scr
Ipos.'bl< sani rrconvocat
de a confer n:ze de Get


,,r W .oR m : e --i

VOTRE HOROSCOPE f
Par Franes Drake


JEUDI 8 DECEMIBRE 1977


21 MARS AU 20 AVRIL 23 NOV. AU 21 DEC.
(BELIER) (SAGITAIRE)
Evitez tension et inqui6tu Mettez dans votre effort
de Prenez le temps d'ana- davantage d'enthouslasme
lyser la situation, le" proba Le succeo viendra par d,'s /
bilit6s, les possibilities pLa alliances nouvelles Le edit
chance sourira a l'entrepre ferenti s'il est approprie
nant peut vous valoir un he:i -
21 AVRIL AU 21 MAI reux succis
(TAUREAU)
Venus, assez favorable, 22 DEC. AU 20 JANVtIER ?
stimule 1'intuition et la (CAPRICORNE)
cr6ativit6 Vous progresserez Journee ficonde car de
si vous ne buttez pas sur vigoureux efforts vous ap-
des obstacles imaginaires porteraient des .ricompen -
22 MAI AU 21 JUIN ses et une reconnaissance
(GEMEAUX) inattendues Le coeur aussi
Evitez une tendance i est sous un bon influx
1'exag6ration et a 1'excessi
ve dramatisation .d'6v6ne- 21 JAN. au 19 FEV.
ments simples Essayez de (VERSEAU):
trouver un moyen de chas- Les meilleurs resultats
ser la monotonic mats qu' seront obtenus en collabo-
il soit pratique rant avec ceux qui ont dui
savoir et de 1'inspiration A15
22 JUIN AU 23 JUILLET offrir Des entreprises soli-
(CANCER) taires ne reussiraient pas
Influences plan6taires aussi bien
moyennes mais vous pouvez
rendre cette journee plus on 20 FEV. an 20 MARS
e mons favorable Vous l'am6 (POISSONS) :
S liorerez considrablemnmt La diversity est la clef
avec un effort et une peine de cette journey, mais pai
suppl6mentaires Essayez la confusion Ne d6cidcz ni
24 JUILLET AU 23 AOUT n'agissez sans un plan s-
e (LION) rieux et d'avenir Que votre
e Vous avez la capacity de imagination ne depassc pas
beaucoup produire mais vous ses limits '.
0 la glterez en vuus exqui-.
vant on perdant du temps a SI VOUS ETES NE
nOS orvolote.AUrUnD gaUI


-1
e










Sll
t
a-




















n-
'ec
e-
e -




ai'

le-


Inctroroge sur Ulne tell'
evrcntilualli'e au cou:'- de sa
colltfltcnc, de press, M.
Van'e a repondul: <,Ou
c -t possible 11 a touto-
it s mined aLtm lit ajoute:
lidmqi;i u1 ell c., dIs ra'ent
i 1 1.nUP d:' la cur:" Tlltc
de Ioilwe>.
S ,'It li's (b r'i,,'it lri .
1 l s al' Un s n' v ,agiint
p; er ( us' nieit d,' I'elO:I-
c r a is rcini n d'.' la Conl
for: not, d G- iV Ma's
;;,u 'cs 'Onr'() P!U ( du d alo-
jp ]',rae Fg\pt in. il
(i quil 1 la cons di-
r i: di('si'mi :; nlins com-
In un 1 II d,' 5ii- atW on-
i'," r m- rl d < ntirlte tou
I s 1i par ics que conmce
u'' m ot fl u ti l i i' tI S
0d n o'(r):dl- pis"nl-;bl m nlt
('irivlC]!:i .roru I rnl et cha
ci-i dr s' vO) 0 t 1;.
M Vin'" a da Ilurs
I-ti-it 't i sit' roe 1'tnt'im-
pn'I'nc- d s ynliact ; d'-
:TI1'.> tri P'rocel Or entl 1a (xorill 1'cspo r qu'apres
in conf'crrnce du Cair ,1sc
circle' dcs conversations fa-
ce a face pourra s'l1arg rt.
-- Dani, le mme esprit.
It a es'nie qu'il ne fallait
pa trop os( pireoccup r lieu ou dul0endre, pouvant
abrl, r crs coglvorsations d"
rec ,cs. importantnt, 6tanl
surtout, qu"'11ts a'ent 1'eu.
Auilti, sest.-' 1 vigoureuse-
mint d6clard en favrur de
In tenure de la conference
du Care.
Dor6navant. la polit'que
anmdrca'ne au Proche 0-
rinit, con'istora essi nt'elle-
mnt, selon 1 expression de
M. Vance k casion", c-' les Etats Unis se
trnllveront en measure de fa
c'l ter in tinue de convec-a
I'onit drcLtes tenLre ls par
tie;. In Conference dre 0:-neve
n'avalt d'autr but quo d'il-
lustrer ce nouvel objectif
de la pol'tiQu'e amdl'calne.


aes frivotlites. Prensz gardeac
(VIERGE)
24 ABOUT A J 23 SFPTEMBRr
La journ6e r6clame 1'ac-
tion, la determination Un
plan habile s'impose Faites
faire a vos entire prises nou
velles un galop d'essai a-
vant de vous lancer
23 SEPT AU 24 OCT
(BALANCE)
Sortez de situations ind6-
sirables Essayez, en repar-
tant de z6ro s'il le faut R6
reuse methode en certain
tragradez peut itre une heu
cls
24 OCT. AU 22 NOV.
(SCORPION)
Des affirmations fausses
isareraient mats grace aux
influences capitals de la
iournee, vous saurez discern
ner Soyez simplement sur
vos gardens


Vous etes tris doue, con
servateur dans votre pen-
see et votre compnrtement,
mais tres r6alisateur dans
vos m6thodes et dans eIs ii
decisions que vous prendrez
pour atteindre vos buts
Beaucoup de champs d'ac-
tion vos sant ouverts pour :
le choix d'une carritre,
mais vous auriez une belle
r6ussite dans les affairs
oi la finance Vous etes un
chef-n6, altirez les gens i -
vous et avez becucoup d'a
mis de l'un ou s'autre sexe
Si vous ne choitissez pas le
commerce pour carrier.
vous pourriez, bien pronar6
6videmmnent. exeller dans
la mldecine; le droit. Ia
musique; la lilttrature ou
la science


ur A YrVYTXTC'


HAl- 11 .



Epaulez le programme pour


combattre le deboisement et



i'ero&ion en utilisant les



FOURS


A KEROSENE ;





-


II









DE LA




HAITI METAL




,DFSTRIBUTEUR EXCLUSIF :




CURACAO




TRADING


-i


I


L


kS-`CCCO/Jff~Ma/.iO/


------------


-II


- ~- ~-


1 I- 1L=_l1--=-~--;~l _~:_.___ ;_-. r._- ..-a....


__


r,

e
e

1-
e

u

re

ie
u
c



ri


n
s
x


wxwxa- w


s~w~n-


- ------ r ----------- -- ;-~nm*~S;P;-~;UI.-~? r T-'I-~~




*-~Vmmm f3~ 3I~ -


"'r


Scotch Clui .






GRIIL L

GARDEN



ERCREDI 7 DECEMBRE


African. Show


t VENDREDI 9 DECEMBRE

AFRICANA SHOW


Buffet Cocktail

Cointreau




La bombe a a Neutrons
UN tCASSE-TETE> POUR LES GOUVERNEMENTS DE L'OTAN


Fr 1 trrr I MOIINE)
r.Rt \1. I I >

ii t on ,ur la ne -
I -. ci- cl deplr er ou lion
it iprs lIa bombee a
t rrr,tn< rt arrive au
Ita nr ls 1rr, chefs
i a; r a 0 gouvernement
S1 I I lian (e Atlantique
o. t pre rdre une deci-
S; n dns les mi -


licux Atlantiques de Bruxel
les
Les Ministres de la refen
se et des Affaires Etrange
res de I'OTAN doivent evo
quer la question respective
ment unercredi matin et ven
dredi martin a 1'occasion
de leurs sessions biannuel
les dans la capital Belge
En reality, a affirmed a cet
te occasion une haute per-


Formation cooperative


r ar la l re page;)

to h a'li t a htn r hnici'ns
t N r' ;nime Emma
j.lt Jo a-rp l i fhr (tIn ',r-
t, t ciloppeinent ('CO
p. f itu N ( N d Ie M. Ill-
. e t ,n ( einprlohl -Inns-
r, Nit t a ( t l Mr,. Ner
S V r adrcur des
Sa. t ra, i t; i i at (; 1 r i-c












I' I 'l I I'.v i'i P -

1 I I l 1 Itll cl 12 Di

it. ', -; it ti ': dh r .r on
I li t i % i. di rjrc iute -
11 ( Jit 7 l ll pour



Wit dc 1;1P t .eR vie



JI I' I w oW a c con -
I .,61- ,i n i tem ers
qiul ..srent prea









Ir. t I. ," t'r- d,


,. lIi -, '1, d u n : 1:|- ,








rn. re d in i lti p' i 'l(Ji
rLr') 1 1 q an ; iu

i t' C 'r t de boriners
i-iAt iri.ripvoinS rt I ,t re-
















nr di rIDAI a Pori-ju-Prn
Ir d. 8 iturt. C m a neur
ItPor-au-Princ 1,I'o 29 No-


















vembre 1977.
SDEVjL, O PEENT d
itI ttl ta. ; OIn" I,.tfq d l q ,1
li-nil Irt Ch.-'irq a n..; au

Sri1 C, ,i ir de brrenet
fAGRICOLE Eur

INDUSt 'TRIEL.roS :erri r--
';u ;,uI S,.r'c. OLI Pocr-on -
n(oJ dti 'IDAI a Port-au-Prl
I -- dtic 0 'lt ur c ., m a 1 li1etu
le P M.. lCI, tjs lI's iIr outra

Port-au-Princea to 29 No-

vembre 1977
INSTITUTE DE
DEVELOPPEMENT
AGRICOLE ET
INDUSTRIEI,


ves du Bureau International
du Travail (GENEVE) en
mission danls le Pays, MIM.
Jlean P. Even, Chef de Pro-
jet et Jean Ravut, Expert
en Gettion des Cooperatives
apporteront leur concours
eclaire el leur experience
i ce Seminaire.
I.e Reverend Perc Roger
Itallee. OMI, qui grace i
une cxc(llente preparation
rescue au Caniada dans le dt
maiine cooperatif anime de-
puis quelques temps les coo
perateurs de la cote, parti-
cilptra aux travaux du Se-
linaire.
Notre Journal felicite hau
element le Conseil National
de Cooperation (CNC) poiir
clie heuteuse initiative


sonnalite Atlantique, t(au-
cun Gouvernement Euro -
peen ne veut prendre la de
vision a la place dou Presi
dent Carter, mais tots ont
accepted de se concerter a
vec les Etats-Unis sur son
interest come mininaie d'e
change dans une negocia -
tion de desarmementl C'est
la que commence le L cas
se-tate), indique-t-on dans
les milieux competent
Les militaires ont fait con
naitre depuis longtemps
leur inttert pour cette or
me nucleaire qui compense
rait la superiority du Pacte
de Varsovie en armes clas
siques et surtout en chars
d'assaut (27.000 c o n t r
6.000 ci 'Ouest, selon 1,
) Ouest-Alle -
mand de la defense)


Le' general Ilaig, corn -
mandant en chef pour l'Eu
rope, a ete le premier; il
y a une semaine, a affirmer
publiquement que la Bomr
be A Neutrons pourrait cons
tituer aussi ,un stimulant
pour amener l'Union Sovie
tique a la table des nego-
ciations> dans le cadre de
reductions mutuelles W'ar -
mements


Les questions a debactre
oaux plus hauls echelons s
goUV cirnementaux de t'al -
liuncte) dil-on a Bruxelles,
soIlt atlt nolbre tie deux
La premiere eest de sava' r
51, Olullte teni de I 'igno -
rance ide opinion public -
que lpolr lts perormain lles
exactes de teltte airlc. '10
TAN (ittceple d'ignorer t 'iln
polpularite des Neutrons")
et de payer un prix politi
que elive pour acquerir la
Bombe La steconde esl de
sivoir dant s quielle incgocii
tion -- I Geneve Ou a vien
ne (SALT ou MBFR)-- et
centre quoi la BBombe ai
Neutron,st peut etre chan
gee

Sans oublier que les So-
victiques ne peiavent pas
faire de concessions pour
une arme don't la produc-
tion n'a pas encore ete de-
cidec En attendant. a-i-on
appro, tie bonne source, cer
tains pays de 1 OTAN ont
propose une solution me -
dia..e qui conssistcrait i
produire et stocker 1'arme
a Neutrons au.. Etats-Unis
et a ne la deploytr qu'au
dernier moment. en cas de
besoin, sur le continent Eu
ropeen


A AMAL N M I m AM A


(Sure de Ta lere page)


come I'echc moderre de
SApocnl.pe idu X1"I C ecle
cl.e0t la revE-lAtiun ava it e
a 'orgine d- :a vocanon.s

X X X X X X

JACQUES BAFROS
PRESLNT- LES
T AIPISSERIES

Voici qutequ.-" oeuvrts pro
.oiall dL Mobi-er N.tional
clt Flinfi..
Mlts pramien.'- moLs se-
ront pour remerc er le Con-
servateur du Musde 'd'Art
Haitien du Coi.)lee St Pierre
d'avoir bkn vc'tiu nous prd
ter son concourse diligent et
ses murs hosn.talters sans
lIsquels cette exposition n'au
ralt pu avoir lieu.

Le hasard a voulu qu'eUe
succede a 1'expos'tion de a
p'sseries des Taggart, preou-
ve qu'Haiti n'est pas en re
tard sur le grand mouve-
ment contemporain de re-
nouveau -le la tapisserie.
On a pu ecrire un livre in
title sTapisserie, miroir
do la civilisations; peut 6-
tre en effet du moins en Oc
cident et depuis son essor
au XIVe siecle, nul art n'a-
t-il m'eux tradult les vibra
tons profondes de son temps
Surface colordec qui trans
;rit un modele (le carton)
au moyen de .ils d'toffe, d6
cor mural qut r6chauffe la
paroi h la d fflrence du ta-
bleau qui la croues la tapfi
Sr'e habille l'espace er. com
blant le regard.
La tapiserie (et un ouvra
g, execute a 1'-. uain sur un
ntl. cr dan. It yqul le decor
S' ttol1.11 h ii en in Ui.c- linps
liu l1'etol t.

C,t a lt a Clt' pIratiqute Cn
d c i it i il. pol.ts du globe,
Cl 1' inlt Petl par exeill-
) i a talpiss'rit'c st tries
.1:C' (l int I'll F yntl II CS
i s bie (]u ll ;all ete ilm-
'r d Or;. it 11i Occ d"snt
p.i t'I rnieiallarc dcs Croi

luo Occiden, ei ,O .onnut
ui; n.sql(ie. **;or au XIVe
.` L r il, ,thtintaAiat et re
c'li 1 f I It le 'liurs immen-
',s t 1e d s egl ases et
dls thtliauix Elle avait l'a
iantt>e d la n.'-bilite -- on
til i p0i'l iti les tap serlncs
d ui: chateau a I autre ei
lim'lte la t gur cre on. le
p ndatt dans ,,'s rues a l'o
Ca:t on. d( t feL"s.
Du XIVe b"le presqu(
r:(n n'; -li'vPcu si c( n'es
famiiu-' t, nature de 1'Ap
c-lypsre ci Ang'-r;, aujour.
d hui encore la p us long,
dtt mond'.
Paris t let _l-kndres fu
t nt l 'o ': les elre
1, p!us mport'-nts.
Puis au XVIIe sickle
ou < XIV for. a a la manu
facturo royale des Gobel'n
ct ce fut alors une admirn


ble floralson de ventures
don't lec. plus belles talent
en general reptoduites plu-
c eur- fois et pnur lesque lies
de grands peinrtres lie Brun,
Boucher) nrt dddaignalent
pas de travaillrr.
Au XVIlle sticle, nos 11-
clers talent de.venus BI tfa-
meux que phisleurs pays
d'Europe falsai'ent appel -i
eux. I -
Mais au XIXe siecle, ce
grand art connut une clip
se. la tapisserie ne faisant
que copier la peinture, aet
pas toujours la meilleure.-

De nos jours et jusqu'h sa
mort en 1966, Jean Lurgat
sera le rinovateur de l'art
de la tapisserie. IL la rend
& sa destination de decor
mural, riduit la game des
couleurs a un petit nombra
de tous francs, tissue plus
de 1000 cartons, retrouve la
grande inspiration du Mo-
yen Age.

Ses Coqs, ses Soleils font
flamboyEr les murs. Son
Chant du Monde, sa tapiss.'
rie la plus ambitieuse; appa
rait comme 1'6cho moderne
de 1'Apocalypse du XIVe sic
cle don't la r6vflat on avait
6td a l'origine de sa voca-
tion.

Aujourd'hui, il n'est guore
de grands artistes don't quel
que oeuvre n'ait et- tissue.
Partout, en Europe, en Am1
rique, au Japon, la tapisse-



Flatulence ?
Maux d stomach.


verre d'eau
a base de ricles
de Menthe


rle continue d'ftre ce mli-
rolrb que leg civillsationB se
tendent a elles-m6mes de-
puis les empereurs de Chino
depuls lea pharaons, depuls
qu'elles habilla'ent les pa-
ro's san fin de nos cath&-
drales et de nose chatanux,
mais auasl depuis qu'elles
transflgura'eut les rues tor-
Itteueses de nos ville mdltd
"vales. ces rues que, vous
Hailitns, appelez superbe-
mient le salon du peuple.
I Pouisse cet art dont 1'Occl
dent sous ddvelopp6 d'alors
dut peut itre la rivdlation
it un Orient prestigieux, puis
se cette exposition qui tisse
sa trame par-dessus les fron
tires de la Ripublique Do-
minicaine a Haiti, d'Haiti 6
la Jamaique, et plus large
ment de l'Europe aux Antil


Un beau geste du
Ce grand ami d'Haiti, Con
sul honoraire d'Haiti a
.hampton, Virginie, E. U. A.,
qui est actuellement dans
nos murs, trouve normal de
manifester sa sympathie a.
l'endroit de notre cher pays,
de son admirable people et
de son prestigleux Gouvrne
ment prdsid6 par le plus
Jeune Leader du Tiers Mon
de, Son Excellence Mons'eur
Jean-Claude Duvalier, Chef
Supreme a Vie de la Nation.
C'est ainsi que cet habile
mddecin, doublE d'un remar
qUable philanthrope, mfl par
un dlan de g6ndros't6, s'est
spontandment d6c'dd a re-
mettre personnellement au
Bureau du Docteur Willy
Verrier, Secretaire d Etat de
la Sant6 Publique et de la
Population, un appareil in-
jecteur, dix mille doses de


- UL W- O-


les, des Antllhrl It I Anine
qCut, neou ti 'lvier t iiin .. ia.
emnibler ldalli ilin CIlIr lilld
mirau ion d '1 11t li'I itl rf t'.
comme vl d't I h '.rumid dl',,
paru don't luI n ,iO r t lnrw ,
voyages illt limi llI,. I.u ,
so Cems qul lquii. (nlelvrt ,. il ilt
contribu, r a -riliti, ..ti
science aux hiinii,- ,r ti
grandeur qu'll. :pnorrt-: eu
eux#.

Avec 'Isa prm .,io d. '.
l'Ambassadelur ',-. Fr.i :
du Conervatiur du M. r
d'Art Haitien du Ceolitge St
Pierre, je ddecare ouwwre
1'exposition de Taplisaries
frangalses contu mporalne..
Merci.

Jacques BARROS
6 XII 1977.


Consul Binard
vace'ns antitdtar'quea ct aa
tidiphtdriques ainst que dcul
colls contenant de. midlic
ments, dont du people amn
r'caln. En effet, 11 ticnt A
poser cet acte de couIrtolile
en presence de notre Ami,
Monslur Jean Maric A.
Philippeaux qul nous a rap
port le fall don't noui voui;
soul'gnons Ict la hautc por-
tie humanitalre.
De plus, il a reu du iGol
verneur de P'Etat de Vnrgt-
n'e, 1'Honorable Mills God-
win, un message d amid
qu'il a transmn s au Prdal-
dent Vie de la Repiibl'ue.
Que le Docteur Joseph Bi-
nard en so't remerc'e. Qui|l
passe un hcureux sejour -tur
la terre hospitaliere Haitt
et qu"I en garde d'impenri.i
bles souvenirs.


Samedi 10 Decembre



3eme Defile de Mode


COLLECTION YOLANDE MONTHS

SAISON 77 78


AU



BISTROT


35 nouve;?,x models oresentes Par

Lissa, Marie Jose, Jocelyne Flavia,


Flore et Nancy.


Reservations : 2-1809


A~epSONAVSAPRESENTE





LES BLLESUROPEENNES


/


, LE STOCK DE PIECES LE PLUS IMPORTANT DE LA PLACE POUR DES VOITURES QUI N'EN CASSENT PAS

UN SERVICE APRES VENTE IMPECCABLE ,Aod...More.,....o..o.,f l.u,;t-

I ,,. ..0 1,1 A ;, L....:*,--me.


Tapisseries frangaises contemporaines


JI--~a~


~.~li;~xL;L~,~I~e~-~~uci--rcl~*r~


I LL -.


j





- I -. -. r


in do vs tret pi:orIl

-' .4 *- 1: o Valet do lii
r i tr tiw ii tl Ii 11
T M Mihrl ,.

q 1' s1 t RI 11,01 1
4- i .tii NatIon I
- i ... s i> ...n l1t N
Sr C pr In fall,
>( '.t as r( 01 oN rx
a i$ iat q'uill amionl.
r 4 N* -' it r 1140 r 001 li N.
ato4'N 17114 his auro
U- mnaol'i Inh I

40 ti, me priparnis
A la )pollt-q.
,*. )l i 'n~irn v-n': *I rlie

i .1 ad -
on rl-,M


,t 19117 dIo 'nldid.r t
v.I Iiibli itII 11 un pairtl
i]; il 'i C 1. dir Tabil
Sl.' Mis I lirlIllqille
1111 p li n0r1 Un
liii ii'ii In I ioni i- ni qi
'iiiln'' liI it l'lnlitinm e
lit. qutcs d0 quality. ,'p,
Cartes Stir Table.

oJ aval public, en 1
In asu'ito ,U mon expd
n1icrocirt 1, l'Avenir
Pnys Sous Di6viloppds.
d'aillourvi le premier li:
ailigue fianal;e stir le
bhliile dds pays sous
lopp6s. Los commerltal
pr'esse ont et6 favo
non seitlement e F
mals aussl en Allen'fa'gi
rspagneii t on Angict


ONDES- COURTS

croer p. 05' da Carte, our Table. Sur Le P
.i,. p. Mon ouvrage. Les Cholx ,,Nous
Ile. de I ElsIo'r que J'al pubilI en que les
est 1970, propose tin certain a un pa
pays nombr de r6flexions stir les 6ire large
ui'iuneI transormations toujours chlelle ir
s po- plui rap'des di notre temps, e'ag sse
91 de Deputs que je connais Vald pollution
ry Giscard D'Estaing, nous micres,
avons souvent dascut! des I'actIvlt6
953, a probl'-mes abord.s dans ce s6curite6,
rlence llvre ei sur ]csquels il r- dure Le
Des :literll depu's longtemps. Sur Le I
C'est Coritralrement a Valtry Gis ePour
vre en card D'Estaing, ie ne nour- problem
u pro- rissa'-s nullement l'Int:nrion, d6lcats
ddve-- dans ma jeunepse do nie lan ne remp
res de cer ui jour dans urie carri6 ds'.ntfrt
rabies re poeitlqtoe, mes Inclina- duire Le
race, tions ume portent vors la di Sur"Le
te, en plnomt'e.. p.. 5 rio Condui-
terre. re. Lo, Chnngeii"nt F.4u _


Pouvoir.
somiitns consclents
problem 'rry essonti.els
as modemO donenllt
gem .nt writess ri i'-
iternatinale, qu'll
de I ernelgle, de IaI
, des rmattdres pre-
de la monnaie, de
ecyromique de la
ete. p: 132 de Con
Changement. Essai
Pouvoir.
ce qui touche aux
as humAlas les plus
ou douloreux, fien
place le d6vouement
essac p. 225 de Con
Changement. Essai
Pouvovr.
--A-I --l IA ,1


M. le President 6re1ix Hou
- phouet Boigny etlt A d.re
A M. le Pr6sident Valery Gts
card D'Estaing :
< eVous avez la matitre gri
se, nous avons la matiere
premitre.s>
J En s'exprlmant ai'nsl Le
President de la C6te d'Ivoi-
re a voulu mettre en va-
leur la conception de la po
litique du donner et du re-
cEvoir entire d d a France et
I'Afr que, reservoir inepuisa
ble de resources mat&riel-
les du sol et du sous sol.
< Monseigneur F.ulton Sheen,
le plus grand orateur du
Christ Roi A Fatima (Por
tugal) du 9 au 12 Aofit 1959,
a declare que :
d aL'Afrique est le continent
Sde laventr plus rich que
l'Amerique et qu'il sera. le
sauveur de l'Europe). Ek-
trait de aFatima. Guide His
Torque et Touristgquea. An
I nee 1967.

l'Ambassadeur Andre Yofing
a fa t part A son audito:e
du faith que des quelque doru
ze metaux qui tntrent dans
Sla construction des automo
Sb'ls, huit proviennent- es-
sentiellemant d'Afr qug>. Ar
ticle ontituled Young recom
made que les USA construi
sent des points pour aider
les autres peuples>>. Le .N Nu
veau Mondo du Mardi 9
Aofit 1977 No 3286.
Sx x x x
Aux Edit ons Pedone, 13
L Rue Soufflot, Par s 5e, a pa
ru H.Le Systeme Diplcmati-
que Afrtcaini. Un volume de
280 pages 6crit par Augus-
CSoa, tin Kontchou Kouomegni,


'4~ '0


sourire


Doeteur d'Etat en Science
Polit que, Proferseur a l'Uni
verslti de Yabund&, REpubll
que du Cameroun.
Africaln pretac6 par Mar-
c-l Merle, Professeur I'U-
niverslit de Yaoundd, Repu
bilque du Cameroun, est a n
sI pr6sentt par !es Editions
Pedone;
sCet ouvrage e._t une con-
tribut'on decisive a la con-
naissance des -ahlits afrl-
caines et, sans aucun doute,
A 1'effort th6orique d'ransem
ble en course dans la s6ien
ce des relations internat'o-
nales.
nLa rigueur mdthodologi-
que de lautear, le eontenu
de ses descr'pt.ons et conclu
sions souvent dtroutantes
pour le sens commun, mais
toujours fond6es, font, l'ex-
treme richesse de 'ittude.
le ratlonalisme cartdsien, le
dialect'que h6gelo marxis
te, 1'empirisme gehaviouriste
de anglo saxon y sont do
sds avec dextdritd aux fins
d'extraire les lo's du syst6-
me d'plomatique afr'cain.
cL'entree de 1'Afrique ind6
pendante dans l'arvne in-
ternationale, sa fixation au
sein de la dynam'que -plane
taire d'dqu'llbre et de r6dqu'i
libre des puissances, des
ideologies et des- intd6rts,
I'affrontement du panafri-
canisme et du r'gioaialisme,
du progressisme et du con-
servatisme qui la marquent,
ressortent ici comme un f11
ramassd et concis, mettant
en relIef a la fois les m6ca
nismes (le comment ?) et
les causes (le pourquoi ?) de
la politique ant6rieure des
Etats du Continent pendant
les qu'nze premieres ann6es
de lur accts i la souverai-
nett.
cAussi, est-c3 un livre q'ui
s' impose dans les biblioth&-
ques des politicologues, des
sociologues des international
listes, des d plomates, des
africanistes et, ben enten-
du, des institute' d'6tudes po
litiqurs ou des relations in
ternationales.>>
Table des Mat'ires
Premiere Part2e
Analyse des activities 6ta-
t'ques constitutive du systt
me diplomatique afr'cain.
Titre premier : Les liai-
sons permanentes du syst6-
me d'plomat'que africa'n.
Titre deux!6me : Les con
trats intermittent du sys-
teme diplomatique africain
Deux'eme Part'e
Structure et determinant s
du system diplomatique a-
frica'n.
Ttre premier : La struc-
ture du syst6me diplomati-
que africain.
Titre deuxitme : Les deter
minants du systeme diplo-
matique afr'ca'n.
Frdderic T. DUQUELLA

INSTITTLT DE
DEVELOPPEMENT
AGRICOLo ET
INDUSTRIAL
AVIS


II est port a la connals-
sance des intdressds que
1-INSTITUT DE DEVELOP-
PEMEN2 AGRICOLE ET IN
DUSTRIEL (IDAI) organise
un concourse le lundi 12 De-
ccmbre 1977, A 2 heures 30
p. m. au Centre de Saint-
Marc en vue du recrute -
ment d'un Comptable pour
1, centre de la Petite Ri-
vitre de 1'Artibonite.
Part c'peronm a ce con -
cours les sx (6) p-3miers
candidates qui se seront prda
lablenment inscrits jusqu'au
9 D6cembre 1977.
Les Ipostulants devront
romplir les condt'ons sui -
vantes et soumettre obl'ga-
toirement, outre une photo
d'identitd, les documents y
af6rents :
lo) Etre age de 20 ans au
moins et de 35 ans au plus;
2o) Etre de national t6
l t _nn',-,
3&i Avoir porcouru le ey
cle secondair:s classique:
jusqu'iu Baccalaureat lere
partle:
4o, Detenir un diplome de
comptablie delivre par une
Ecole de commerce recon -
rnue ou jutif-'r d'un expe
rienc< dans la pratique
coniptable de cinq ans au
moing;
5os C'rt',fcat de bonnes
vi,] tt moeurs.
Le- inscriptions seront re
ques au local du Centre
to. le9 jours ouvrables, de
1' h-ures ar midi et de 2 heu
res a 3 heures p rnm.
Le-s copies deo partIlci-
pants serotit dchemindea
sou. pil cachet au S&eg9
Social de u'IDAI a Port-au-
Prince pour correction.
Port-au-Prince, le 29 No -
vembre 1977
INSTITUTE I-
DE DEVELOPPEMENT
AfRTCOLT.1L BTP


Au salon international des invention,

Par Bernard NICOLAS touted lea aCtlvIL hiumial- 110,i i ,r,
OENEVE .AFP) nas jlsLient la Ol0 tloite 'lim( I it, tl..I
Le 811ip anti-rayons X. namlusloration.Sut nI oun ttl'1 Ti 1 lern. i i
proL6geant el'lndividu et oet marginal, paruol- II r *it.t, iv*.t .,
son... patriomlne grnetque et glmgantelque Apn'l lea ra irn.i,.ii It. ,t -
eat probablement La plus dologes E t Ilifirin ,re, t -lih inrnt' .ia .
pittortsque ces mille ddcou ront silrement In itrm'@i lair c ii p i ow-n..
vertes exposees cette semai par le Ssllp antl-raynns X Ili, lIuit ir,, r i
ne a Geneve au 66tme Sa- Li. fltre itallen perniei- tr Ih,. riniri, -
lon Internatlonal des inven tut de s eparer Ie pW-trol
tours. da lseau pr6r le -dtgarlg,' Un iI, : r- w
Ma's en meme telmps, eI- ddes patroalers ect dltsNi i1po) pu, t, i. .
le nst ,ympto.mat que des mia t oun b el avenlr, ,d I teilla i i,
preioccupations des 509 so- me que la creme eispngno- tl qu.llh i'
cviAA et invenreurs de olta le anti-sulfate prolongennt to r r, r it
qui cent Cinus de 28 pays .-a vie des batteries d'accu- 'Iu c ,I
poor particper A ctte Ma" mulateurs. rll t I
rl'fest-t;,, ,..,,_ 0 _;%r.I-,-


-' uau 0o anutlelle od i on
attend 70.000 visiteurs : cet
tb annae, la protection de
lindividu et" d 1'environne
meant occupe une place trt's
large.
On trouve certes la crea
t!on de 1'nventeur du di-
manche qui ne pense sfire-
bient pas A faire fortune,
tnals la plupart des inven-
tions sont le fruit du tra
vail d'dqu'pes retribuees par
de grandes -ifrmes ol des
organismes publics, et el-
les seront probablemeni
rentables.
L'Inventaire de leurs trout
vailles serait trts long ma';
nullement fastidieux car



Inauguration
t'n mdtro a
'"tchelle de la
rienin parisienne
le P. E. R.


PARIS (AFP)
77 ans aprs la mise en
service du premier m6tro pa
risien, sera ,inaugure, le 8
Decembre, un reseau rtgio-
nal de transports in com-
mun, le R. E. R. (reseau Ex
press Reg onal), qui reliera
directement au coeur de la
Cap tale les habitants des
banlieues sud, Est et Ouest.
Le President de la Rtpu-
blque M. Valdry G card
DETtaing inaugure ce re-
seau, marquant ainsi liar sa
presence, I'importance de
1'6v6nement.

Les trois lignes RER ex's
tunt(s qui arr-valent en culs
de sacs dans P'ris -a a bera pour la line de l'Ouest
a' Nat on>> pour celle de
I'Est et a (,Luxembourge
pctur' l9a lgAe' desservant la
banlie'ue Bud orent dtsor
mais aboutir dans la novel
le stat on de 44Chatelet-Les-
Haliess. Celle-ci sera la plus
grande station de M6tro du
monde : 144 train y passe
ront par here st. au n veau
des quais longs de 325 me-
tres, sept voices assureront
les changes R. E. R.- voles
ferries.

En outre, le Mdtro r6gio-
nal est prolonged de 9 km
vers I'Est de la Cap'tale
pour desservir une ville nou
yelle, Marne la Vallee Les
16 kilom6tres se vo'e qui se
ront inaugurds jeudi permit
tent la constitution d'un re
seau coherent de 92 kilomt
tres.


L'automob'le occupe mani
Iesaement I'esprit des in-
venteurs kIolec. Certain pro
Sppsent de la doter de pneus
A< alvdoles qui permcttent
de. continue ai rouler a-
prs, une crevaison, ou d'es"
sule-glaces perfcctlonn&s,
ou de boulons anti-vols
pour roues, ou de pare -
- choc inddformables rsagsi-
r sant come les tampons
de wagons. On trouve aujsil
* une celnture de sdcurit6 suls
t se se ddtachant automat!-
quement quelques seconds
a apres un choc violent, et
s unsysttme portugals d'al.or
r te au ddrapage pour conduct
tour nerveux ou ttm-raire.
Un suisse suggere la
r c u-p r a tio n des
p n e u s usagd qul, r'-
couverts de t'ssus, devien-
nent des fautoils au mona,
aussi confortables que cer-
tains modules a DESING
* rdputds...


unorep 1 .m
doe par :. t.
It' lnar r.,l I- -
et offra.i' .'1 .
second ril.r.c.r
immerdin!

Un trangii a r- -a
po'nt un -
tlon souitera -
ical solon-oi' !.u li
ca'nc n cm,
plant. n a In a
rmcinpl i
quand ri- rn -,,*
price A un a E--t -
tomatlanqu -r 4- -
m!nld;ith

tomnti qul p-l <',. .. -

perr m( l(r t dto '<:V. 4
a du courrler a-

D autre' it' ,,
vanrcho, pfor'
<(* hniqu.,i 1 ,*;. .


Un industlie] sud-cor6ten 0Ns, tl C ', -
propose des tubes en mati6 rronfque, ap -'t ,
re plastique rds'stant aux nt di, l -
plus hautes press'os, et lent et r('guia : ,
un japonals conseil lp alf mes card:a.q ;
mentation des chaudibres res C'st.
avec un melange de mn- Plul soTr'.. qor *
zout, d'eau et d'un addit't ef:M on





SLE BISTRO


S RESTAURANT -- BAf" -- PIZZERIA
FROMAGES ET CHARCUTERIES DL FRAf ml



SAMEDI SOIR

% Ambiance dansante

S avec Pistrot Combo.



VENDREDI SOIR
(,Nouveau Bistrot Show.
Elsie, Dialla et les Girls du Distrof


MERCREDI SOIM
Soiree Dansante Accordko-i et

Musette


I CHAQUE SOIR

S 0an0o at .-- Ambiance M'usicalc


- .5 $..e ,a _




, ,

itt
^ r ,'. ..


S 5^ille )

,}>-\\ tsntieiargty

;? ciUtiVuEJ



NPMq5 L
/V ypl^J 14Hfi'Cfgf'Q


LA


eVitE LeS fAC,4s

E'/A/ PZLfONj ev P1.a J

'i
et 'C.a/i I
No a c" '


BARONNE

i'^ J S / EfYw UKE


lVATUE 1 -Z


Tel:, 2-345


'inn~~~u~~s~~Z~~ JSWM~~ELBr


I1


H, Mti DE 5ALiNE5 PMONE 2-2318



Cassette deck des meilleures maru ties : AKAI,



Kenwood, AGSI Tape a rouleaux Deck



on amplifi ijust u' 1 pouces et Wemie pour


amateurs et professionnels AmpliHicateurs


AKAI de 40 a 180 W


- -*--"^


-- -


p
s
I
W
e

vi
n

11
I


"




11~~~W 1WM 51 FN


,') AF u')
I A c A Ic l ci ut lll"

i, I I 'lit I n ill
i a t- r'vc l l 'll-

;- :* P..TC- lile it Itti l'1 II
S c I" do I t 11 1


i "' I Cd '1i Il11-i
m o. ;I U 1l -1) t"I-.- I s


lnhftrilnt A toiute socilt6
nlul.It-riitlnle don't les di-
ver.s groilpes suble.snt des
.'I Il,-, 6dconoinlquoes.
Ill derIr re grnndo vague
dmInipilgri'nts, cello des
lit lio-ailtl6rlciills semblalt
itout' dt16,gn e pour ce ro-
Il. Arr.vs ,danas un pays
ioIl re'vent i, tous les ma-
lhuren'uiirk lors que la sltua
.sol vent li .rqllus corllnS des
'nt rus pr popla populat'ori
ell placi"


De Los Angeles ) New
York, les mex'cains, les
portuo-lcalns, les Omlnli-
ca'ns et les autres srnt r6
gul'orement accuses .' s6i
d'embouteiller un march
du travail deji d6primd,
solt de vivre un'quement des
assurances chimages et de
la seduriL6 sie'ale, aux cro
chests ide l'a Sc-.td am6rical
ne.
Le fail que la plupart
d'entrI e. x vivnit ci't situa


ton 1116gale, sanr, p(rm:s
de s54loir et gans papers,
augmenLe ehicore la ran-
coeur d.-- blancs lies immin
gratts- illgeux sort el'l-
mds a 6 ou 8 millions).
La problems est- part cu-
l:6rement stes1ble dans
l'Ouest des Etats-Ulnts et a
New York. Sur la C6te Pa-
ifiqtle, le d6ferlenient con
tinu de : meX cas's chasses
de li6oul pays par 'ln. chbma
ge accablant sature le mar
Che- du i travail, en part cu
1 er. dans 'le domain agri
cola. Les synd cats menent
d pui's longtemns une cam
pagne active pour. inciter le
Gouvernement a limiter ces
,ntroes illegales, et forcer
lis propr'&tA'res a appli-
quer un salaire m'.nimum
decent. Les mexicains, qui
arrivent sans perm's de tra
va 1 (n Californ e, en Arizo
na ou au Nouveau Mex'que,
acceptent en effect de tra-
vailler pour lIs quelques
dollars qui leur permet-
tront de survive, a la gran
de satisfaction des proprie
taires agr coles.

Le Ku Klux .Klan. q.li
ne faisait plus reeelto a-
v'c ses attaques contre les
nors et les jufs, n'a pas
tarde a sentir le vent, et
les patrouilles qu':l a or-
ganisees le long de la fron
t Ore mexcailne pour tenter
de controller le. imm grants
lui a value uni rega n d'a-
dhe ions.

A New York, le tir so con
centre stir Its porto-ricains,
butn qti' s possedent la ci
toymnnete amer cain. depuis
1917 Plus d'cin million d'en
tle cuI vivent dans de, coi
(i t inis Ii scrabies a N> w-
Yirk,' ssietel 'tleent dalns
tle South ilr t)nx, et It Slid
do IIhuarlim.

(onclicttlres dtins dress ghli
to., gittds dans licurs tlii-
des illx Ftlats-Unls ipar ii'r
(cu' llt'r lat en ils quw ti tit
s u\'elit ot 1 "ulth ('(tcImir so
12I t-111e see1r ios ira re, I p -
11tl- job n mal pays qiie
1''(1co1iivili depr m1oe deS lt
v li'r leur la'iss. Un noni-
bre 'mpre-'ionnant d' 'entr,
cilx siir'nIet de- jrtiun' s s
rclrouvcnlt sa is traval.

New York. fult-'l preciser.
posscd.e un sysieme d'assur
ranch chdmagi Welfare
extremement favorable. a
tel po nt qu'il est finance


rfflient preique alhsi iht6res
sditi d'etre au chOmage que
d' travalller au salaire
m ti mum.

Pes groupEs oisifs se re-
trouvent a nsi dans la rue.
Quelqubfois, 11s tombent
dans le cercle du crime.
Plus souvent, ils se contend
tent de pet ts larc ns pour
survive. II y a quelques
jours, le cNew-York Tlmesa
6 consacrf une pagan ent'6re
aux gangs de chilliens, p6
ru'Iens a, colomb.ens de New
York -.pc alstes du vol
dans les magasins de vite
ments qui leur rapport de
coquettes sommes.

Tout cela. d6sesptre la
population blanche. Elle se
prend a depeindre souvent
les porto-rica'ns (deiomina
t on comnuflfe a NCew ork
pour des'gna' tous les la-
tino-am6rica'ns) come des
voleurs, des bons 6 rien,
capablas seul(ment de cau
ser la ruine de la ville tn
vivant un quement du fares>.
Quelques uns, parodiant



Avis de formation
de Societe
Il est ports a la conna's
sance du public qui confor
moment aux d sposltions du
Decret du 28 aoOt 1960 sur
les Sociftes Anonymbs, ii
a ete depos6 au Departe-
m' nt du Commerce at do
l'Indiutrep a:'ii qu'p 1'E'-
tude du Notai-e Raoul KE
NOL une cope d(s SLatuts
de la Soc et5 Anonyme ec
format on :
( La Society pour obj]t
pr ne pal d'e]tbl:r it 1'ero-
])ort Flancois Tl'i ;il I''r de
la Cap.tale Ia n collepto r
de vntce Ien franchise (Duty
n ( c Shopi u. c )l'i.1t d
tous l)paiseager's cin p).r!tance
i)olur 1 6le'anllI'rr
LI cap lt.l oc il1 esi d
v n ', itillc dollars i20.000
001 d v s i ti detux c nts
(200( acl.t s (,c c cnt dol-
lar< ch'ncn 11 stcrt sous-
er 1 confiiim eeii nil1 aa .o .
Le; Iondti','tirs 'ont
John A. COU'RI
Daind H BERNSTEIN
Gecrges DERFNONCOURI

Por'-au-Prnce. le 6 De-
combre 1977
Theodore E. ACHILLE Av.


1. Gn' -ail Guster volt ]
jiaVh d re .un ban porto-
cain est un porto-ric
mort- beauc,',up d Atit
-ouilltit'rin entf lorlemlent
vL '-* reLuIrnLr sIlr leur
La vis te que le Pris d
Carter a Ell' t'Ile en oc
bre dans le South Bro
a sant dbute permtis
autoritfs de prendre Co
c ence des condlt'ons m
rabies, done psu favorab
a une integration, dans
quelle vivent les porto
cains. II a promise, uine
economique f rde&r i.,
s'est engage a reoudre
prdblim'e dei lo'mn gIla
illegale en offrant une
ge amnisti".

C'est un premier
masis la poprrIc t ..i-i am
cane ne emb.: plas p
a oublier sa rancoeur a
que 1'horizon dconomi
ne s'fclailp't pas enc
De plus. les 'at'no-an
ca'ns rt stent unie bonn
ble pour le racism.
n'oexste aucune solid
entire lcs divers groups
core peu integres dans
soce6te, ce qui les-rend
vulnerable indivd uel
ment et leur interdlt
visager une :'isposte,
qu'lque forre que ce s


Le rac sme centre ies latino- americains aux Etats- Ulis


pas,
.eri-
rfte
lors
ique
core.
i:6ri-
e c'
II

, en
la
trees
l-
d'en
so'ts
o' t.


le Prdsid, nt de" Etats-Unis.
Noies pouirlors ausst par-
ler des l'en-.'m"1ita res que
les" Etaits' TJn. ont avers
des pays tiers. Nous n'avons
pas de 5bas mil'taire cn
Florde'alors qu'il y a doe
soleats am6ri "c ns stir le
sol cuba.n hi Guatanamni
a Iffirmrrt MI. Castro dans
cette interv cw.
M. Castro a indiquc ique
de noYnbreux contart' (-t
taint pr's actuellement i n
tre les governments amln-
r:cain et cubalin Le Gouvi r
nement cuba'n a nelam-


Pharmracie
assurant e strvhke
cette nIit

JE DDI s 1 Ir1'i ir IC :



s' I\ \ I I
I it l i It.


l Ii\ l ii c iT
Iin I ici\ b rt


LE LUXE A LA PORTEE DE VOTE BUDGET!


.............. FO DLAX,4


SE COMPARE A DES VOITURES COUTANT DES MILLIERS DE DOLLARS

PLUS CHER !
IIIPlIS 1)975. DrE DE SA PARiLITION SUR LE MARCIIE, Li GRANDE %I ET L Nr DI.S' VOITITRESE DE
51 ( I.5SSE LES PI.LUS VNDLiE$: ET LA GRANADA 1978 CONTINUE A O(frIR IN CONFORT A, LA CON.
I)1111., LiNE PrRFORMANCE S IR ROUTE ET LNE ELEGANCE DF STYLI' COMPARABLE A CLLFS PRO
POSEEr, SiR D[S VOITTURLS QUII COUTENT BEALICOUP PLUS CIIFR. GRANADA ES UN EXAMPLE
(I.AsSIQLI. Dr BEIUTE ET 6'AVANTAGES PRATI)LIES: PARIMI CES DERNIrRIS. (IN MliOTIIR ECONO-
MIQIr DF ti CYI.INDRES. UN C'tASSIS QLII ABORDE LES VIBRATIONS. LUN INTEl RIVIR SP1ACIlFIX. DE.S
HII. INS A DISQUES POUR PUISSANCE RENFORCEE, ET UiN COFFRF OlO VOS MALLS E[ PAQUETS TIl.N
NrN'I AVlC M1SANCF.:


07& FOD*


AVEC ELLE CHAQUE JOUR EST UN JOUR QUI SORT DE L'ORD'PALRFE :


1 .1 NIt1sTANGC II' iN\ I IfGLNDF: QILI.r .' 'TRE VOITLUR[ PI'r 1 Sr V.ANT R D1 \1%,inI '-ll T
ANNEEr. AP ,ANNI:E. I.,L %i I RE / I P'Ll, EN DLiE DIE S CL.%S1I: ? LIE' LI i. L l 6 1 1 i \
DL [. ,Al IIASARD., T DANS E (.1; ( I LLE -'CI SE .lJ STIFIE PAH I QLE A I.I IlL. \1 ii I I
,PIRrIIT BLEND. DI I ,1 M1"('I (C- 1. COMRINA.ISON PAREITE 1D.MARRA.LI IM II III ll \I 11 1 .'
TION RAI'IDr. BiEA.UTEI DiE s r L. COINoRT:; ONsrANTE PERFrOiiMANCEI. IT F( II .1 IK *,'.
GIAlII.E. UIN MOTErUR DI. I CYLINDHRs QUI PLRMEIT LINE PPRECIABLE LC MiiN%11II IH I 1 1' 1 r
COMMENT S''ETONNER QI'IN QLiI.l.QLiIES ANNLES, LA MUSTANG SOIT DEL1%%LI.L .L \h:.1 \11:11 I
GENDER ?


Les belles amernicaines sont revenues ; Et avec elles une proximity qui permet d'obtenir des pieces plus rapidement, la traditionnells e

solidite des voilures americaines- et l'incomparable technique Ford. Passcz les admirer a l'Avenue Haile Selassie, a la Salle d'Exposition de 1a




BERHMANN MOTORS
i ^ ^. ^ ._ ...^ i ^ ^ ^... ... ..... ............ .. t. ,. _.;t .^ ^ : .... .. :. 2 -.. : : _. .. .. ... ..' ... ... .. .. -'---_--^ _-- -- ,. tl_ liTy ;> w ^l


IntervIew de M. Fidel Castro
NEW YORK IlAFP1 ll'11111 hll
M. FdE1 Cn 'rO st e pil 1 irn i, I L
r, enoloitrer it Presc'deti ni1 i. 1 i
s- mty Oirter affrrnlt- innrtll iiln i I i
-r,- le NRLw York Poseit (ui pn ktl., 1',
m n blie lune Interv,!w .xclI i riih .
r, \'ve du promler M nlirrt ('itn q(i, I. I .
t s bu'n. illl 11
Ile. *Jd- pl-,. c n e pI IC.. It- ,i .A .. ...
ent dent Carter devraitL ire 11 (que par la CI, a
to- bre--de-fixetr-ue"h date pour i l, PmIr.ln M
ix>c une tolle roncontre. Touti- bvlni.
aux fois Je doute que ccla 'i solf, .a Ia.
pos bl1 avant son d! iX:- 6! ta I
l.-re'manidat,, a pr6c.,6 M. s (,i c, C, <
les Castro !.: : .
les Leselat'on- entire nos sra : .'.
_ deux pays n'oDt Jamn's ct g r cn'r,
-ride meillcures, a ajout6 le preo Mn ,
a mter 1Wi niistre Cuba!n qil n c(at,t ,.,
et celiendant cr:t qn 1'atttui- mn' Qi
le do. de 'Etats-Un's au Oujet voIr p.ir d.
Ior de la presen-'e clba no en par cot'
lar Angola. I,. ,
.La presence de cuba'.ns >-t-l nc,
en Angola nP re rdo .as


~4C~iS~~I;ll


VAM I












LEM4NDE ES SPORTS


CE QTIE PENSENT


LES DE X ENTRAINEURS

t ni"i,, T'ay .rtl 'lallippe Petion Ville et du Violette hier soir, a 1'issue de la champion:
\,r i irtivni en n Athlhtic Cl b, nous ont rencontre d'ouverture du tain lere
itor iu Don Bosco de donned leu s impressions PHILIPPE VORBE NOUS D
INTOINL TASSY NOUS DIT
TASSY NOUSDITfair-< ,Beaucoup a fair sComme premiere presta- Cert
S 'c iUl-lelmlps ls Mais A eon avis; mes tion, il y a la victoire cer C'est de
.u t, Don Bosco se joueurs ont ourni une bon tainement; mais je ne suis Don Bo
,r rganflsr apris leo ne mi-tempsi: Naturelle pas encore tout i fait satis tit mor
Sqi, i ,"nt rate: A ce nient nous v nons de demar fait: 11 y a quelques petits assez di
ia n ,- erreur gros i compete
S la defense a ete rer le chamtiionnat et c'est points qui n'ont pas man- Et mes
i,u la ca' e do notre une equipe tries jeune, il y que d'attirer mon attention pris les
S( ii un bal a done beaucoup a faire et et nous allons travailler pas pa.
i, r c 1 arriere au j'espere qu'a l'avenir 1'equi encore d'arrache-pied it requ ofi
i. rnerr la ball au pe se presenter encore un 1'entrainement afin de les' tie
rrfrre dribbler peu mieuxi corriger un peu Toute


I 111 I 11 I


M. Havelange candidate pour un nouveau mandate

a la Presidence de la FIFA


Ill I \sM tiltl.. (AFP)
Ijr Irr'.ild I dti la Federa
i,, n i rncrii.iti liale di' Foot
]i I I 1 le Bresiliena
,1ir .r J1 ii llaveltnge;
i ai dans lia nuit de
miri a rli a; Bueno, Ai
S l rserit candidate
[ci,-r ill no'uvau mandate
Ntlisur llavelange a
aj.'' r qu il pcilsa it se reti
rrr iniinediatement apres
r 'r muselle period a la
ITrrsidencn de la FIFA Et;
p-ur 1 l elections qui au-
r,,nt litl, le 30 Mai pro-
Sh in a l[ltucno. Aires, leo
Pr' Ilion armpte sur l'ap -
plii 'I, la confederation
uii .imrri ame de Football
'tlc qiu( lques federations eu
pr prir-, et de nombreu-
S,'"'oi 1,:Ion d'Asie et


6ir le problcme des te-
Sdr s rrl t ct de l'organisa
"',in tll firag(, au sort de
I. (I mipc rlij 'Wonde, Mon-
i i ver .l;i .v lange a af
f I 1 A igcntine et
I '1at ,,iaiunic Icid.rale A
a i s s.,ile', teles de
E r ,[|r ,l .:, If l IIln e s; en
a,,' qlil a.,s orguanisa -
,I iinit ti tire

I ili.x Ia rin dletes de
-1 h' par les
M, u organi!(itrices
d (lolldh t ,U depen -
0'Il I I led ralfion Ar -
1c1'i, i I lotinc ion de
I i tr i.' lvlllll liiquel du


I r I'r idrn| de la Fifa
SL I it- iniuitc que qua
t ilt- r illl rim s equipes
iiiu ir' '. iin.- ,carant repar-
r' ,/.iii ,s qua tre grou-
P, I 1 Ilv lie d5ux selections
. uricnne, el deux am6ri
.,iii de moindre force


prendront place dans cha-
que pole par tirage au
sort


Enfin; il restera quatre
equipes qui, ia priori; seront
les moins fortes; une d'A-
sie; une d'Afrique, une d'A-
merique et ia derniere e
quipe EurDopenne Elles
viendront complete cha -
que group

Monsieur Havelange a in
dique qu'il avait recu 1'as-
surance de la presence de
l'ex Secr6aire d'Etat amenri
cain; Monsieur Henry Kis-
singer, au iMundiali qui
aura lieu en juin prochain
en Argentine ainsi que de



Au Triomphe jeudi
_a partir de midi


1'ex President Garrastazu
Medici

Le President de la FIFA.
qui se rendra mercredi an
Chili, a declare qu'il suou-
tiendrait le Peruvien Teofi
lo Salinas pour sa reelec-
tion a la presidency de la
confederation Sud-amnert -
caine de Footbull


Durant son voyage' a HBut
nos Aires, ou i1 e't airri\'
Dinmaliche, M1oneLur Have
lanige a etfeclu uinle isife
tdes ainslallatiol a du pro
chain ethanipiiiilnat dOi iluon
de, se niontrani atisllltt
et a eu unic en'revuc aivc
les dirigeants du Ilooball
Argentin et de la c(Iinis-
sion d'organisation du
c.Mundial)


nnat metropolli -
e Division
ECLARE :
ait,

es 1'equipe a gagnd
jit pas mal Mais le
sco n'est pas un pe
'ceau; il est meme
ur et la suite de la
tion le prouvera
gars out bien com
s choses : ils n'ont
unique apres le but
t au debut de la par

fois ils n'ont pas en


core cette maturite; ce ni-
veau que je voudrais les
faire atteindre Certes une
victoire est quand m6ime
tras interessant. mais il ne
faut pas se leurrer It y a
encore 13 matches et il ne
faut s'a,seoir .ur les lau-
riers, dire que j'ai gagne et
que je suis satistait Je suis
ires content de la victoire,
mait' de la manilere et de
la facon. pas. tout a tail
11 a done vi.ib lenient
(ertains joueur s qui ne sont
pas au nileux d( leur condi
tion, de leair lormne 11 i ell
a (/uj i ont u dei problinlets
a ve l( Icur l.ii lllt, d'autres,
I liont Nlils que stilt' uni it
S il Ill I )ai.iJu il ellritili' -
lian I
nrOchi me ,lli
i ll h4 .it i. it i1 i'xIl1i'.. I abi't '

1, i t,, k "ll' iIoal l Ki t
g ( I l e ne v onI iItE ptrc



tmanI q .pv pi.,ur gagnnr
1 11, fira tOut pour g; lgner


Echos et Informations
YVES CERAN EST IMORT 2cmi, lI .ili\N


Yves Ceran ex-exterieur
de 1'Aigle Noir (t bon ;nil
de Jean Claude Desir est
mort vendredi a la suit
d '.ne maladie couraceu e-
ment suppor:ee

S's funeraille oin' etc
celebrees cet pres-midi
Nous presentons tone n,,s
condolence a 'se, parent
amis et ancicns clubs:

Ceran. Rappelons-le. a
milite a l'Aigle pendan:
environ 7 ans: Depui la
4emc categorie LEntre
temps il a porter pendant
une annee le- couleurs du
Don Bosco:

0 -


Le thamiptonn.i.t de |.a zoi
nc nitropol :it' e i -.emni li
vision dctiutera au- le II
DW vmlire
Ren n re. au proram -
III .3 he r % tr,
A-parh 7 heure. Im rl 1I
BaIiirdi
S, m:r di 17 I ( lputcra en e
lter r d, ride ui dc l.a (tu-
pe Pradel. le tmata h i1x 1 al
Sir -f1lamex n
l e qu p( p p, .rtl Ip.in -
to- N lI .ar \ irle \ ir Ra
ia e lnl oletict BI; ardi.
I olle txcel.i, r DoIn B Ro
ico. (.ilaxie Pre tig '%nic
rica.; ledet:es de Delmas;
Asma'. Flanengco St
Louis: Zodiac. AS'V As-
park, rideni. FlImi x:


au-Prince n'ont pas jug6
bon de se fare representer
lors du d6fil6 des equipes
participants a la Coupe
Pradel Pourquoi ?

II faut dire aussi que la
ceremonle d'ouverture man
quait vraiment d'inspira -
tion:


:1


Que recherchez-vous?

Des responsabilites.. De I'autorite.. De I'argent... Une bonne

ambiance de travail... Une personnel qui va enfin vous apprecier,

votre patron! first scho



vous permet d'embrasser une carriere qui vous apportera tant

de joie Lisez notre catalogue et decouvrez pourquoi les

diplImes "first school" ont tant de succ0s.


3irat drlfnol

filrbirul mu l -xrruttur L rcrrtrrz r

."' "" m& "


. -' "' "-


u oo colc l: .- 7 a ,
-nc'iflu a lntifarlnriii rmniTlroh lbit Llr... -'.. .
Marie Editb
Berhman Mnoi.r,
Ih ., .. .. ...... .1.... .. -;t, a,> I r,, ( -,,'|,.il .... ..... i I vrh l F I S r)O r l
ttc ,, .',..., .. .. < 1. ,,i,, ,i i,c' i i F.,fe s ,a rtl
n..I ,.o- an... i,rt,. ii direction b
Sltphulmo a 5h30 TMtI



First s

d ou corr


-Mi at'

. lll irr


Gidna Nasplunci
DOtabo-C u Satcfaslries


e de leaulDe de secretariat de
ibingue debutanl le 28 novembre
2 4755 23508



school
nmence votre success


--- --


VIOLETTE BAT DON BOSCO 3-1 (MI-TEMPS 1-1)


BUTS POUR LE VAC :
MATHELIER; ADILi
JEAN

BUT POUR LE D B :
LORMEUS

ARBITRAGE DE M
PAUL JOSEPH

Le Don Bosco fit ill
sion pendant 35 mini
Jean Wist Lormius
ouvert le score grace
tir puissant... et un ai
dent de terrain La b


Sous le signe du realisn


MEILLEUR JOUEUR :
VIOLETTE DON BOSCO

5 des 8 spectateurs inter-
roges hier soir an Stade
ont propose 1'exterieur Jn
Joseph Mathelier du Yio -
lette comme le meilleur
joueur de la soiree:
ARBITRAGE
L'arbitrage de la rencon
tre n'a pas ete mauvais, es
timent certain: Mais cer-
taines failles ont ete sign
lees ...
(Nos arbitres doivent
prendre leur match en
main des le debut de la
partieC nous a fait remar
quer Albert Pierre Louis,
membre de la commission
des Arbitres :

O -

STATISTIQUES :
VIOLETTE DON BOSCO
14 a 15.000 spectateurs en-
viron ont assisted a la ren
centre dirigee par Paul Jo
seph Amitie; assisted de Jn
Vallon et de Winzer Bon-
ne Annee:

I.es buleurs : Jn Wist Lor
ie (ii<4 15' de jeu) pour
le Doan Bosoa_ Jn Joseph
i sllh lier (40'46"), Adilas
l asrl e' l(4' 12') et Jn-M a
nre .l :iii 7 5' "47 pour le
Nit olete.'

12 cto Dtip iIiI'.n corners,
I petl ll, :i la lit3l inie n lintu
t' ;et a l t glali holir, jeull
uwie i 'te whr 1 ii1
Il. Niolette de i n-,s ci te -
I I ( ,iii'e' iiiiiiiiii'e' ei stallC
tl innt l .i i p l. nl-bit li 11



i-Ut t.11 i il i i tiO n
Ill l 1 < peni n il .l' A 8 fois:



Itil (G8
l 'rt .ird Ali in d nit li cil
rl 'iid iD oll to' d, V.
to t1'lpremiier .ioui 'iri du
f cri,n ai a'r expule dii
tefrr.ini II .; rectu uni car-
'l route on e .o lnde mni
Inmip, t priob.iblelm i nelie
iile'ra p:,'< 1, procharine
rcin ii nrc
I --



(erli in-l lub, de Port-


I IGl ts i)1 POI T-AI'-
tHI( IY 1 (CHOIX DLES

(\ \ a A i) IMARRER

;.c ( li.inmpionnat de la Li
gue Prinme tiouvr ce dimancho
16, ,uipes participent
(elui de la (roix des, Bou
q., I. s nianchi lN 1 Dccembre.


bitrage pour que les
trees mettent un peu
discernement dans Vat
bution des cartons ja
Les interventions on
legitimes; la fermete
peut tre la meilleur
me centre l'anti-jeu-

LES EQUIPES

VIOLETTE : Maxi, M
Jean Joseph; Constant
thieu; Cadet; Jn I
Crispin, Mathelier,
Mary; Adilas (Aug
Jean)
DON BOSCO : Monfor
guste, Georges; Fils .
Duverger; Lormeus, A
Civil; Velima; Ba
Faucher (Fleurizard)


Une fragance
aussi captivanre
que I'amour


OBSERVATIONS


REVELATION


heurta une motte de terre
AS; et trompa Paul Maxi :
Un accident d'un autre
genre amena I'6gallisatio
du Violette quatre minutes
avant le repos: Sur une at
taque adverse l'arrierc cen
tral petionvillois voulut
renvoyer la ball qui heur
ta la tite de Mathelier et
pinetra dans les buts du
lu Don Bosco:
utes:
avait La deuxieme mi-temps
i un vit le Violette prendre to-
aci talement la direction du
halle jeu Apris un essai de Lor
mneus Sur la transversale,
le Don Bosco s'enerva inu-
ne tilement Clarel faucha
e 'ailier droit du VAC Jac-
a ques Jean Louis en pleine
arb surface de reparation: Le
plus penalty fut magistrate -
tri ment transformed par Adi -
aunes las
t 6t6
est Double punition pour 16
re ar quipe pdtionvilloise puis -
que le remplagant de I'ai-
lier bless Jean NMary al-
lait porter le coup de gri.t
Ce i la 82 rme minute iau
luzaC, terme d'une action tulgU -
; Mat rante:
Louis,
Jean Plus Que par le mnellour
uste; jeu collectif du Violet.c.
la formation petionvilloisk
a ete trahie par ses ncrf,:
rt, Au Une expulsion (Velimial et
Aime; deux averti.'.sencnts (Alcin
Ilcine; et Auguste) C'est quand m6i
guidy; mier match
me beaucoup pour un pre-


~r4~------------ ---~----------


LE VIOLETTE

IMPOSE SA LOI


PI, ..


ILc~sieuulrr*rrpuuri3lrr*ril*llr*iu~ :-~--h~-n-~.;rr_~.;~C~-arLrmj~---,--.-


La hargne et 1'engage -
ment manifests par les d6
fenseurs du Don Bosco ont
fondu comme neige an so-
leil aprls une demi heu-
re de jeu:

Malgre les efforts de Tas
sy pour moderniser le jeu
defensif, les arriires con-
servent encore quelques au
tomatismes du dispositif li-
neaire applique depuis de-
ja quelques annees:

II en a result une ap-
proximation dans le regrou
pement, ce don't a profit
le Violette

Le Don Bosco n'aura done
pas tenu ses promesses
On attendait beaucoup et
peut etre un peu trop du
trio Baguidy, Fauche, Veli-
111 a:

Ces trois attaquants ont
certainement toute la clas
se pour reussir un grand
chamnpionnat; mais hier ils
out iet tout bonnement mis
smis l'eteignoir.

Polir tenir tlte i un Vio
iltel ricvigior et presen -
lawn 1un jeu mnoderne, il au
rait falilu non seulement
iun e'quipe dynta.uique et of
pensive, niais aussi des
joueurs cupables de garder
lIur sang froid:

Le Don Bosco ne put ja
inaais y parvenir Deux car-
tons jaunes et une carte
rouge : Clarel Auguste;
Bernara Alcin et Canez Ve
lmna ont paye le prix de
leur nervosite:

Les dcux equipes oht adop
te le meme system de ba
,e : le 4-3-3

Plus fluid du cotl du
Violette qui pouvait il est
vrai computer sur des inter-
nationaux rompus ai toutes
les subtilites tactiques:

Le Violette a ete impres-
sionnant Le realisme sem
ble etre i la base de tou-
tes le. actions; la recher-
che du geste utile un verita
ble denominateur common:
Mene 1-0 1'6quipe n'a
pas perdu son flegme et a
manoeuvre avec autorite:
Un point essential a. rete
nir : l'abandon du jeu en
retrait
Certes en fin de match
Jn Joseph ou Jn Mary n'ont
pas pu resister i 1'envie de
reussir quelques tallona -
des; mais cela relevait da-
vantage de la fantaisie que
d'une conception tactique et
technique retrogarde:

ARBITRAGE

L'arbitrage de Monsieur
Paul Joseph a 6t6 intelli-
gent 11 a &vitK les avcrtis-
sementa inutiles Le Bureau
Federal avail insist au -
pros de la Commission d'ar



Liverpool
vaifqueur de la
Super Coupe
IVERPOOL IAFPI
l. Club anglais doe Liver-
a pool a rei'eport' la .Super-
Coupea curoptenne, battant
1 (cliupIe Oucst Allemande
du S V. Hambourg sur le
corn. do sept it un sur 'en-
simbl des matches aller et
reltour.

1 ri hll l tu'l n lilt nul 1 -1 le- vingt
t1 iit No,' mnbre a Ham-
hioirp ount remporte le
tnihcl-t rc-Iour I-0 mardi "oir
n Llv'irpool. devant 35000
.pectatclurs A In ml-temps.
Livcrpool mienllt 2-0.

T. rr,' Mc Dermott 140'
ST et 58' I. Phil Thomp-on
i21 ,i. David Fa.rcough i86'1
et Kenny Dalgllsh 187' out
marqu6 les buts anglais.


I









CINE T'IK:MPIIHE
I I inIt l'lit I

I 1 ll 1I11 \ 1 I1 111
i n l'i l tl

i 111111 ,l











"Is 0 G. 1,50

\ 5it >1't
i;i \ I ) \







t I 1 S 1 1
SIo I "I [ 1 "i77


iii ''-5 1)! II




'55115 II i.siIriIII
iii (it iii
'ii I' iii



SEN~ CAL
II i~57't
iii ii


II

5 I'' 'N i IsV>> II'.

iii I It I i LIII III



ThCULDE C~il-

iii hi ':7


REX THEATRE
iMElCHIII) 7 DEC 1977
DOUZE SALOPARDS
i 8hlIl 10h G 3,00 ct 5,00

j.IEUl) 8 DEC 1977
11" ('ERUCLIE NOIR
12h 2h Ith l6h G 1,00 3,00
e't 5,()
8h1ll)0 GALA
TROU I 4)RBAN
0 11:10
I',\lt''iRlRI E: $ 3,00
It. 1(CON $ 2,00

X X % X

LIDO

MARDI 6 Decembre 1977
At; DEIlA DE L'AMOUR
Il'h 21 h 0G 2,00
(ill 8l1 lPh G 2,00 et 3,00

x x x x


CAPITOL

CAPITOL I
MARDI 6 DEC 1977
LE CRIME DE L'ORIENT
EXPRESS
111h45 Zh 4hl5 6h30 8h45
Avant 3h30 G 8,00
Aprcs 3h30 G 10,00

CAPITOL II

MARDI 6 DEC 1977
LE TELEPHONE PLEURE
12hl5 2h15 4h15 6hl5 8h15
10h15 ,
Avant 3h30 G 5,00
Apres 3h30 G 8,00

CAPITOL III

MARD! 6 DEC 1977
MADAME CLAUDE
12h 2h 4h 6h h 810h
Avant 3h30 G 3,00
Apres 3h30 G 5,00


e'-rye Auto Clne CAPITOL IV


1MERCIEDI 7 DEC 1977
a 7i el 9Rh
IA PEITITIE FILLE A U
IOlT DU CIIEMIN
'li.rif d'enr6e $ 2,50
311:1 1)! I DEC 1977
( 1:S.A IET ROSALIE
a 7th et 91
XIx x

AUDITORIUM
E.iiCR('RYDI 7 DEC 1977
ITNNY GIRL
(. : 01)I
."TI 8 DEC 1977
II. IT1.A T'IUNE FOIS UN'
I .I i
I TOO'


MAPOI 6 DEC 1977
LES RISQUES DU METIER
11h45 lh45 3h45 5h45

Avant 3h30 G 3,00
Apres 3h3.0 G 5,00
7h45 9b45
LES VALSEUSES
Interdit aux moins de 18
ans
Avant 3h30 G 3,00
Apres 3h30 G 5.00
x x x x

DRIVE IN oCINE

JEUDI 3 DEC 1977
VICE ET LA VERTU
s 250 7 g


INos lots Croises
S:J:-: :. AL'hTALI',,A'[- T [N T
S'. 'ci I l n V VIVV

imaci. rI z do


..t. 'ii i.i i dt e o r -----

S 1.1 e car-
! 't ;i ti~i.' 6..--
Ii, a.;:a i sacri.S'- s 7 f


7 i '.i-o l' l ( b- Urrs 0 lim


Cl 1- o; a ch f 'rar
c. R-o- C 1t 'elI ci
-,' tisOr '"nt .'abz]1 de'
III x xr

h. I x X


Ai RPUi CI\E


u I ill
I NN I l l




MAGIC CINE

1 I I1(1 Il ~ l l t 1'177
, 1 i (, I (10 1 7.00

I 1 i, I i 1 X II


'II' i'ICALEMF NT

1 (' 'lb nIi s' h d'o)rgaan."s
I",'' 'ii 'il l r1 1 rer tat de

: :iill auiourd hut Ur
:i ir, i de Jcida
: i; iho'r ch i que -t (X
In il l'i lanm 'l :',r !

1 IT'lIIZONTALEME'NT

1 i'.tpt( at 2. Acar cn'
' 'lli cn 4. An' p -
l r i-) J S r dim'dons 6 Orn
N::n nta 7. Mnde al 8.
V.r mflre 9 Cor.nI5' -,
i,, 10. Oilers Evoc


4 Ph!.np"iqu mn '. unr
commi un Iian i

5. Ar ''' (.. 'o il' 1
6 Fail ia fore qtuit tre lti
tr- de :othim'
7. Atlteur td i" Fra Lciadec
- DronoIll
8 Prepo.s on phonetioqu
ni nt. fa f a .. neer 1, che-
val double,

9. Dan- le pan -- nom de
p'us :urs dues dp Saioie
10 A da a inm truire :e
V au d Or -O demen.

VERTICALEMENT

1. Tipapoc .o 2 Action-
Von 3. Paon marc 4. O
eana se 5 N Madras 6
Emp : 7 En r -c mp ,
Se-' : 9 On-ar u 10 Roon-


A<4 T"RP'.HE Vendredi 3 8 hrer 30 P.M.


Esuite de la lire page)


t6ricur et de la Justice -
parce que le d.t confrere a
ose exprimer ses opinions
sur la 1 b. rt6 de Presse et
la democrat e.
Ma preoi1re reaction a
etW de tr.,per ma tlume
dans le field en red giant
4e. pouvoir)>.
J'ai prf6ri \nianmons
fa re la sroarde oe 11lle pour
6viter que mon oeuvre ne
se depare d';ne 4planvhe
d harcng-saurs, et pour etre
agreable a ur ami qul me
reproche toujours d'avoir
la d.nt trop dure.

Qu'apres trente ans d'u-
"e vie toute dc labour et
de d sc'pline part ace, les
bons economis'es de ce pays
en viennent a vous crore
multimiitlonnaire Et fasse
trainer dans 1 a'r que vous
resp rez la qu-ue du serpent
fiscal, vouso naline on oIu-
tre a trouver une echappa-
to:re dans cel.te accusaton.
L'indicateur de Police
issue d'une fam lie ou se
percent certaines trad'-
tlons d honneur n'est-1 pas
souvcnt un irldividu sans
resources re !'es ou appa-
rentes, au mn',!teau de pour
pre -ouille par des teaches
de boue et quo fa t le pa-
cha au grand mtonn ment
de 1'cntourag? qui cherche
nia s en vafn Ies rtvenus
justificat'ls ac cette .e de
pacha ?
Compete tenu de c s cri-
tt.res. 11 va de -oi qu'une
pare Ille acusst on n. sau-
ra t ime touci'' r mat en
l 'oUl turant lrs RiIt'!rngePS,
Lr : Ile ext'x..ieaJl OI pi )Oi-
bir lrl' pa'la it i 'tre uni dates
f 5 ll i r 5 l ii p l t t'ts (l '. ii la
icdtsl ion dr r-ria i,, uto




) \ sO,1r. I I i i A (1 i( ',
i)ii sr t III rI rI" i tl I I' I de





Sir' l a. li' p, r (d e osilt

ri*ifr 's ru ilrI de- d rindi -
Ji irii i- I lu 1 itioit i (r i
Illpr ab i l (I Ides





lt;eri< 1 ; t II DI reI -
`-ICi I d p o'% (lint 11 l Ih 1




pi '1 11 (, ilt'slr1.1 a n )11-




aId qii n m1 ; l e 'I l
v n i' tr s dlli ml e li n ,di
I; 11 ir 1, tr lt'. aill llspa ,e !




ai' ndr, pare. qpie I1 me-
ni l. bdomad, re qui s,
u'( uni o ( I man ft I '
p rirl',ntr d :, 1" c'p -e-
nsll:e par so> trous di me
mo r" v de nous rppren


du dolgt pour des convoqa-
tions aux Dpartt ments. de
i'Intdr:e\ir' et de ia ustit-
Ce...
May's, comme 1'un des a-
vantages de la D6mocratie
consdste pour chacun & 6-
mtttre son opinion et pour
d'autre a ne pas les parta-
ger, i'ai alors la chance
d'6tre encore en liberty.
Ainsi, ctte d6ej v eille
dame quest la Ddmocrat'e,
6cartel6e a hue et .a dia,
finlt-elle done par s'eva-
nouir !

Walter W nciell ne pen-
se t i1 pas avec ralson
que trop de jiunes atten-
doent des merveilles de la
Democrat e alors que la
chose la plus merveilleu-
se est deji de t'avoir ?
II n'empiche que dau-
tre., moins riveurs que no-
t r e jouvenceau de la
Presse & c r i t e pensent,
eux, que la telle qu'on voudrait la voir
appl:qu6e, nest seulement
qu'un reve, qu'on devrait
la mettre dans la mime
cat6gorie que 1'Arcadie, San
ta Claus ou les C eux...
De tout ce qui precede,
il s'tnsuit que ce ne sont
pas les v sons democrat:-


queS. qui. s'encoev6trent dan-
c e S S"CErveaux eriev'rei.
Ce qu'll veulent en rea-
1,td, ce nWest po n I la De-
mocratfe, gdni:atrlce du
respect d'autrul, compitd-
henslon rid proque, mals un
systeme qui permit ae ssa-
per les r6putat orr,, doc .ra-
quTr leur pro3ecteur sur
t'actualit6 oft s'agItent tou
tes let passions de la vie
contempora ne.
Il n'est pas n6ecssaire d'8
tre d plonme en m6dec ne
pour savor qu'll importe
diaugihenter la dose pour
tout organism frapp6 d'ae-
coutumance ou appl'quer
la dsrintpxication.
Et c'est ben stir pour evi
ter l'une ou 1'autre de ces
medications que nous avons
ecr.t; xLberte de prose et
DWmocraties.

Que nos contradicteurs,
dans leur response, en v en
ne a d6parar le dialogue
d'aussi graves imperfec-
tions, ne fortifie-t-il pas
notre conv'ct'on que dans
1'oeuvre en apparence la
plus m6ritoire de lhaitien,
11 convent de toujours
chercher: >la planche d'ha
reng-saurs ?
Ernest BENNET.


DANS NOS CINEMAS


F


dri dan< -a e rCiere ed -
i on Cui 'la Demorcrat e
(mm(im. nrice par la lib' 'e de
S i pr( s A pu p:ies le
'i-Pr" dc sl'.ir ) ci con- Q
'r:ve'rse-" ,1(n a l aa s auss
ern filigranne que la di-
nocrat f In par m tlur
d la 1 cron c t e la Pr-,se
Pa.ioles propreit qu: pqui
n u- val nt dtc relcvi r a
la page 3 d- c, mem lourr
Il un pas.sag( de la Irt-
dc Msr> 'r4ayard Paul I
I cn r 'r ( + ;u r:' ? 1-
1, r ict n s 'e.., t i 5m(-n
ta rcI a avo r qule a loi
pro'-ig it., 1 l: I blcs cito-
S11n conr 'r 1 :sm-l'atinins
mn'ongtres. les infames et

p'it I i -" 2' 2';*;r e qu
.s n" .0I ; an'll f !lrn "


Tilnu' de m6muir" chiz


liia pII trun pros i 5. )on
I] v (' !I]1 lhrmsti ,
M i ) r d -' i 5'si d 1r
d )Im c n'i'
q 1'n l',i reproche do d ron-
r I scrdr purbl c Pi -
bl pr dp n ']t I r(I i i .r i iix
el d If:3mai n .F st, s"']On
rux un pryv Io. d i la de
p,'T1R'i'.P, de r11is Tr'e1 ore' -

It sV dill 'II (il I I( l' I
1) lrv la.Il recIim0c r- I t
n's unique .I
C 11ri mi mn r Iclherl r nsi
I ur conibre-t-oll pais Iv
dro L dpe sapir des r(puta-
, ons laffa re Mar,,l Floirl
mond-Tanis Jo'eph. dr train
later lin confrble d'ind: er lir
de police etc mn s iqu'un
.joirnal;ste, b in p1 nsant
, t i ndp ntl os lu' pri'
rc'-r In sage se. 'est la
prooi "r'v6e qg'on montrs


GRIPPINON

DIT MN 0 H

A LA

GRItPPE PE

eN-?wTh was..


.,4


CURACAO TRADING




Salles de vente Rue Pavye-




Delmas 48 (aproximite morne Arty)


= --- .---'~>~- ": -m, -.uv jau- p Ol.. a W, afi. l-O fXMSof l l.,


La planehe- diihiareig-saur


REYNOLDS


HAITIAN


MINES,










l0







pionnier de l'industrie

miniere en haiti

plus de 50ans au service'

de l'economie haitienne

_________


3

P

QLY


L GOCLfT N'EST JA43 LE- "I


QUAND L S' AT DE L'HUILE
a m I


CITADELLE


en Grand Gala LE LAC DES CYGNES

Le Ballet complete de TCHAIROSKY $ 2.00 et 3.00


rzw


D~lr~ls~lesrPsrr~r


s?-- ---; NILTIY~MII~~nP~-IY~'-r~,~u rja~m~.7~;~*;~;V~jDY/~n~-rlSHOLhlLCLkl-L


`' ~'`" "''~~'~'""'" ~""""^-- ~"~"""~'~"~""^" "-~~ ~'~--ray" ~LY4~~-i~~UBiYP~LilPI^ PU-LLIYIIBCI~-C----s~l laP~~P~YYIL~~UII~Yg~~e-_LYL~UII~CI~L _L-~LIY il~-ir~P~~-~lh~-~LC*PLCIli~~~EZ~U I II L ~r~) _LL~ L -


-c.----i


!


r
6.
8


1




MUMCREDI I DEc


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

MIDI 2 HRES 4 HRES EN PERMANENCE 6 H 30 ET 8 if 30


0.50


Salle 2


0.75


Les Machines a Tuer


N


inei Al rI lI 1erl, a ; a I
a ll inll i, ltllS in 1 lrga
nr d I'vr c c de ratlof-



till-r I c e I pai i ii
1l i i ispoh< i a .ia da

0 ,ep' r lbre lul ti



1,cs prix du caEe


*- 1 1. 1 1 l)










I C ; C a








ill3 t



1 ; I Cl.; a-

""* : .," ,l] (la 3.20
S i : l i'- 1,
." 11- 1 110l


l1 isanque Royale (in Cana
da, pour ll poursuite du
Programme d'A'sistance Me
dico Nutrltioinelle (au
course des mois d'Octobr, et
de Novelibre) et pour les
.ituatiolns d'urgenco, etail
d,e $ 7.808.45 (Rapport de.jt
public et envoy a la Pres
'e). Pour le budget ordinal
re. la balance qui, au 30
Septembre. 13lait de $ 3.396 14
a la Banque Nationale de
la: Rcpublique dHllaiti, ou-
vrailt I'xercice enl court.

lie Comilte de D rec'ioi, de
la; Croix-Rouge Haitienne
prof s un respect ab"olu
idi, Rebgles et des Principes
iii condit onnient 1'usagc
ri s adns reiqu'. C'esi ce qui
vaut i notre Societie Natio
:al1. le, appreciations re-
cui'., des grandes In Stitu-
t onilS.
I..a Croix-Rougs Haitienne



(ROIX-ROUGE HAITIEtNE

AVIS

La Croix-Rouge Haitioinne
inlile len Volonulaire.s-Se-
,uriIten' qui voulent birl
participer a l'org;ani action
du service des premier, sim
cours pour 1,' accidents de-
la rouie a s'indcrire aui BL
rpau Central de l'ln-titii-
tion. Iou, les .jours oivra-
hile- do 11 h. A.M. ai 13 li
Port-au-Prince, le 6 De-
crmhre 1977.
La Croix-Rouge Hait,'enn


FATES DES TRANSACTIONS

IMMOBILIERES INCROYABLES


A 'uer
SI ,. MA ()N LE 4 Clha.ii.E 3 i3AIJ.S
S I I HI I 1 I, CIlitETIN 3 CIIAMlIBRES,
(lIN Ih I. 'IT.l ASS1E CAL.lME

1 \I li I \1 2; R IE AMI.RICAINE ILL. : 2-4443


ECHOS

Les denrees d'exportation
et la Balance Commerciale

par Pierre Robert AUGUSTE


11 ny a rien d'inconinu
au sunet de la balance cornm
lmerciale de notre pays,
c a-d, du rapport entree no-
tre exportation et notre im
portation. On sait qu'elle
act deficitaire. On apprelid
que ce deficit s'est accru de
puis ces trois dernfieres ain
ni's. La cause de cette ag-
gravation ne priee non plus
au doute : l'impartation
mas: ive des denrees alimen
tai res pour conlrecarrer les
effects de la secheresse.

De l'avis des exp rts, il
est urgent d'attenuer ce de
ficit. nment l'importatlion des ali-
nienla. Or. pour cela. il
faut produire Et, pour pro
duire, il taut s'as-urer d'un
r ndement maximum. Ce
rendeminen es porte, cette
aninie a 15(% de plus par
pir /t de surface. Ainsi, peut-
on e-'prer une amelioration
d 1.57', de la production
de, de riire- d'exportat fit
et dir plante' industri-f11e-
Si toutefos on senll lient
I unle pa ille prf,,rnmance
cultural it faut veiller a
l'afbandoni, u. a defaut a
une lloinls inii n ive appll-
cralion d mlethd'e de ciul
ture archlaiqu s du cillivln-
teur hailiia Sun. iqu, i lIts
41 millions 1!)0 0001 Gid'-
prevues., ( tie .innee pour
la rn-usit d'lin prilogra.muii
die culture de denre- d ex
plrl;iti( ii l de planted i-
idu tri 11- i serfileut depeni
li-e en punr perte Toliii.i'urs
dil-iI a reniif r -r i uenir ire
nient ti hiii'ique d1ii pil i -
teur hatitn lCe d'irnir loit
Icr, motive de plus en plus.
('sn,' en '-Ilir Une foi soui
le iOule ad uni aultorilari ini
i,'telleci u l
Par ailleur- uiin perluba
tion risque de s produire
et amnenera 'an,' dl,)ut les
dirigeant, du DARINDR a
r .auster leur pulilique rte-
lative a 1 execution d un
tel programme. C e .t qu11
',e era pas tout ( fai l .I-
(il. de conirnuer a expr-
t,,r le -u re quoique I ob-
jectif pour-uiv e ranieneii a
pr duirn plu de canne-a-su
cre De meme que plua de
cafe de ((.,ic n de ijal, ri
ri(ina et de tabar done o
rcenre a exporlabl, Dts)ea
le- d.rieant- de la Regie


s'apprtcnt ai crier sous tou%
les t(oits .qu'l faut emp6-
cher 1'exporation du sucre
produit par les central-
sucrieres des villes de Pro
vilces. 11s ont raison. Car,
centre mi-aofut et mi-octobre,
ils ont di importer 270.965
sacs de sucre populaire ae
132 1. Et, ce mois-ci, recoup
rir a liimportation de 60 000
sacs de 'ucre blanc.
Recherche t on 1 effect
comp nsatoire ? De.s resul-
tats tries concrets intervien-
dront quand meme cette
annee. nous affirms-t-on de
bonne source dano la Capi-
tale. I.'optinii.me de notri'
informant -ur se fonde, sein-
ble-t-il, sur l'inttret pris.
entre autre-s :

hi ameliorer Ies petit s
plantations cafeiere- de Bap
tisle. Beaumnont. Jacm. 1,
Cap-Hailtien et Thiotle;
ai lregenerer) (?) la
culture du cafe ai Brade-
r,-s, St-Louis du Nord, Iior
gne Marmelade. Iliuich el
Milot;
ia developpir la pro-
duction dii nca ao a Iirgn .
St-l.ouiJ, du No1rd ,iarniela
de IHinche Milot et (ra',de
River, du Nord
L'fiet c'lmI pen-atolre -" h
tiendro t-iI great e a .tu\ an-l
trees ldenrei l iexporiamia ci -
II .a l i t de le siiiuli. ler
pour I '.ln l ''r.liion der I:i b;
l.1c, (rhiiiii 'l'ier- ala e I u t v i


.L iXPIOSITION is-S 17
('NTI'u I-. lIt S N I'. ( S 1 .


'Iairdi 6 lDecniiembr a u lieu
da',s la -oirveI 1 u i r ure'
de 1 e\posili,,l deis, 17 tapis
'er is frrancM.i es s in'emnipo
ram -.e a laquelle -i i t
fa'i r pre-enter' I rrsirvd nt
a Vie de la Republique pair
un niembri de d a eialaa'. nii
I 'air e l, ('ipitaine J .1in


Dan ai'.i isi ance ani re
rnmirquait AU i 1 \mhI a -a-
r. ur lDele Ile lDirect ur de
l' -l:itu' Franc :.. dlsH ,
pi quelque ns m mires de li
Repreenitjfi,,n diploniaij -


Heure d arrive a destination de


Kingston


1S.20 h

15.20 h




15.20 h


San Juan Curacao


14.50 h

18.30 h

18.35 h

18.35 h

18.50 h

18,35 h


17.10 h


19.00 h


CONSULTEZ-NOUS POUR LES CORRESPONDANCES LE MEMF .IOUR

DE CURACAO A DESTINATION DARIUBA, BONAIRE, CARACAS, TRINIIDAD.

GEORGETOWN ET PARAMARIBO.





MADSEN S. A. AGENTS GENERAUX

PHONE : 2-3476 2.0028 ET 2-0317

Elm ANTILLEAN AIRLINES


Les resources

Sinancieres


que lr.nis.iise ,n iiHaiti.
x x x x
I MN i\I 1 Al CA (AI'S

,nti de p.irahtre aux Ca ('
11 s ai,' dh Ii'licho du Midi
q( ti I 'it I le- di ianchi .
Mll -. u iii, ilal'', longue vie
a in mueau coiifrer .
x x x \
Ill (1HI1 ll 'a( NClE DE )VOL
A ( A1RIIFI R-FEUILLESI
I'Iu r rude (eni(e d, val
'e ( ol 'i.- Ia ad, ri s our
d.ri 1( p.iraes den (arre-
four-i ,ll ous rappor-
tv-t nn
I aten' iin de la Police
e i attire -ur c' fa.il
x x x x

I iN DL I A REINIO1A
S IR IA COOPERATIONN
LXTERNE
La reunion di'nformationl
u i elai'l ti'Iue depuis a la
ualle de (iiferince de la
( rnx R-uge Haitienrm s.ur
la (onlpaera I iin external a
pri,. fin icel apre'-midi. Le
oule reproch,- a faire aux
,rga,'is.aturs de rette reu-
iinini i''i de n'avoir pa., pu
nietri' a .la di-poasilia rde
la Pr 1, texI le de com-
n lllliKaiat .on, qui o(tlll t1 t fai

x \ x x
TH'1111l I ()NS'I ATATION
I'n .inm i in ao ft.'o n cons
oter ei uu'; leitre ql'hni a-
N;sif ipi ri' Paris a sa |li-s
In ialin dipul, le .lJuin

hier O()ei dir ? l.a f(lule
inronil'i -i ri le i I'Adlminis
rl po l;i frainlm 'alli e. lil
i.,lilde niolre piay'



VOITURE A
VENDRE


A 'idrniIr une SUBAIU
J;i i iin l odiil 11172 sl por

Ijl i /- d. I n rr ,.,.i ;lIux
billh w;i (.i'l NdVVF1. ,1 '3Tl,



Centre Medical I




Lh 1li;l-A 111,OQUANTS
EN T'111.A1 API'E ,l'lf U t I
Par Dr Ph I Illpv-lunIu s
Citrr niiuard


On cherchc a louerX

Une mason nyant 2

de baint Bordon', Canap- t
Vert on Pction Ville. T1ie-
nhnner anu journal ("Ire 91 1


Salle 3


Le Viag


DES PRO1
ASSISES CRIMINELLES
AUX CAYES
Cette annie, s'ouvriront
aux Cayes les Assises Cri-
minclles avec, n7OUs dit-on,
a'si4tance du jury. On croit
savoir que six accuses de
meurtre seront juges.
x x xx
FORT-LIBERTE VERS
LE DEVELOPPEMENT
La ville de Fort-Librr'e

se fraie une voie verse le de
v loppement. Le-, dauphi-
nois font table ra-e de leur
attentlisme. et so conscie.t.i
sent d resoudre leurs pro-
pres problem s. Grace a
leur contribution. unf hopi-
tal qui porlera le noma du
Pre ;dent Jean-Claude Du-
vali r est en course de cone
truction.
Par ailleurs, le Pere Ho
nore Goessen s'atacfhe A
construire une ci/e en vue
d'aider a la re'orbtion du
prohlenm du logemenl. Lei
mai on,' qui comprendront
chacune deux apparfements
-erant louee a has prix.
nous dit notre correslimni-
danl.
x x X x

L.A Pr'TITE RIVIERE
DE ST-MARC INQUIETE,
Selon notre correspon-
dunt, 1,' habitantls de la
rue Lnverturd it inquiileni i
de l'enitree n crue relpele,
de la peitilr rfic re d., S -
'Mar. 11f a li n de cons-

>'ric il
X\ xx
)DON\ DI' '1{EISIDIENT
Dll'1 lIl 1 A l.A VIL..1
I)N S (;COlIiES
Le 'rcsd|nl .IJean Claude


VINCES
Duvalier vient do ainre don
a la ville des Gonaives d'un
camipn d detritus. I1 a ete
renmis au Maire de cette vil
le le Samedi 3 Decembre
par une delegation a la
Sante Publique, le Dr. Des-
louches.
xxxx
ACCIDENT
AUX GONAIVES
Le Dimanche 4 Decemnibre.
une trenlaine d'ouvriers ont
etc victims ai Goaaives, de
1'eftondrement d'une dalle
en belon d'un batimeltt en
con- truction, en face de la
Place des Heros de 1'Inde--
pendance.
Ce hatiment don't la cons
truction dfit qlger 1'Admi-
nistraliofn et les depots de
la HACHO. Aucun cas de
deces n'a ete enregitfre.
x x x x
I.A CONSTRUCTION
D'UNE NOUVELLE
USINE ELECTRIQUE
AU CAP-HAITIEN
La construction d'une 7tou
velle u-ine elictrique au
Cap-Haitien debutera 1'an-
nee prochaine, a appris no
tri correspondent.

x x x x
ShIllNAIRE SUR
IA PLANIFICATION
FAMILIALE
Un seminaire sur la pla
nificai'on familiale si Hienf
dra du Gi an 8 Decembre au
Bureau d" la Region Sani-
taire du Nord, lau Cap-HaI-
tien.
x x x x
INAUGURATION DE
LUSINE ELECTRIQUE


I)E I8IINCIIE
Jeudi 8 DtI'embre pro- Pressionl
chaun, 1usine elclrique de V
Ilifclie sera official lenient Pour tout ma
inalglire(e.
A u Pour tout api
A' PROFIT
DES OI()UVRIERS Pour tout mal
D)E l.A CALI)OS
LI President Duvalier. e- ur tout ma
rit nolre corre pondant, t.
vient de Iraduire, la -emias
ne d rniere, 'a sollicitude Pour tout en
en faveur des ouvriers de De l'antenne
I'['sine Sucriire de Wivl h.
la C('ALDOS. en leur envo-
yant une some de qu Iue Poui enrichir
71 000 Gdes. Cette somme a voire discothe
ete dilnrbuec entree eux, a tretien de vos
leur grande satisfaction.
x x x x
NOUVEAU DISTRICT Pour choisir
SCOLAIRE ou clectrique
In nouveau district sco-
laire a ete creek a Dessali-
Violonistes. A
pour vos cord
De Dezafi a
TrOu Foban Pour vos rad

Du roman ni theialre. Pour vos enre

b'alcnki nt ( se<' ,.I.s f .ur le ll ruban magni
.soc aI l o la Ill',!i .qu1 tridges sont I
Crciull.sanl lOJOl ur le creo
lI pour I In I r la .,subtan l Vous avez best
t liqulp moells- cette fois-ei
av,-c un, p eco de theatre niques ou le
Tro ll F'oba.4n. iOUV l'e ex-
)erinlicse dall, sa carricre
d' ( rva-'s Frlaket enne at-

ll ilid pJllt5i' ;p')ul liquel A
d ailiurs 'l avsl I Ccrit Deza

'Trou Foblanl eCr L (n Tout... dans
creil( inp I Frinket'l'lie a- Au Service du
vi c iiii Ill 'V. I 1 scOli' dv
Fr"iftO .. cilalour dl Theatre
Natllinl d'HAalt' sera prefi(n f 41, R
let dcia n jrud-, a 8 h 30 au
R,, T1b A ....---- .


TOUTE LA


Salle 1


, amateurs ou nftloman'us avef as
iteriel electro-aciustique
Voyez Aux Ondes i'innir.i
pareil de haute lidelite
Voyez Aux Ondes Sonores
etriel electronique
Voyez Aux rOndens Siinirs
teriel electrique courant
Voyez Aux Ondes Siriinir,
matiere de Ti/le'ision
au recepteur
Voyez Au\ Ondes .mnwr, ,
votre culture iuiiiicalo,
que et assurer li n-
s disqucs
Vloyez lux I)ndles inii r,,,re
votre guitar cla.-uiltie

Voyez Aux O vle olor,
iltis'tes, Violoni(' lisls
des professiionnil le,
Voyez Aull\ (InxMds Soim.
ios et cassette's potur vo ure<
Voyez Aux Oles Soiiiir ,
gistrements : tape Ou
'tique, cassettes, car-
necessaires
Voyez Aux Ondeis .noriii,
oin de cables elecctro-
ctriques
Voyez Aux Ondes Siii.iir



Ondes Sonores


aous les domaines
message sonore

iue Macajoux Telephone No 2-39824


MUSIQUE


TOUT POUR LA MUSIQUE











od vous trouverez les disques que vous disirez

ainsi que les fameux instruments de mauique

et les cheines hi-fi stereo




YAMAHA


Ilk 2.WAM.u*rauut8* p


Amour Lointain


0.75


er



Demande d'Emploi
More (han 30 year, Ai r-
pern nce inl all a. lefpr- of
Sent d Accounting and .Malnagr
Le. Sa
menL
x DCso Speak English, Sp.uibh
de D'Es plus of course French and
de se Creole -- Seeking empliy-
.1i6 de ment.
ic a la Telephone :
il a la 7-1611 or 2-3821
aillau-

Le Gala de la
Nativite
VEAL
('e I l tlhenim rh., Ii rel
te annee par le, run.n.
la rou de la emc ,in',r it ir4;o
l Veau cine pour Ilehal trutilmin
rou de nel de la F, nlit e i it, ,r
achecvee gani run' l r iendrci
service DeI)cemnre
u TPT( Ce hal iauirai l i ,,,l
cet axe ('hr lotnfr gqui tl,ii t i i, dr
ia l'I cadre a lital- le, %. air
ier: quli mnii do i nei-i tfi' Ill"i c 1 t1
lanis le ciIl.
pr' de 'in a rch Ir-. fir [i p i
on inan a laire ,le l1) Pl'fpr-s,tn-
cemlire, ra i e e sirics ..", I, 1,
cielebre. ficipation dtie It ul i >.
concer- .Jlvlur quil plr ntt-r
que de (ni. Mii Sii .- I ,, I
faction. i milnuit
i'U tfrage ill I. r
d'iii l ii h l 1"' rl in 'r i,
n t Sana-"iI)un".,, ,
fert a l1a f.iurii i
illotel ree qui vrlt si's'-.flr r
S ir de l ,,rdm.r
v i e
lin-
gene- A Iouer
uiseppe Mt li n m ii hll a 'i'. ,.i
, alias Ville. pres Pla.re H I -r
parties chamhre, (l cui her i i !
puis le les d- bainm ril
chaude
1977 Phone : 7-16.51


nes par le Departcmi
l'Education Natiponal
jurisdiction i'dtend au
les de la commune d
salines, a Desdunes, d
there et de la local
Villars.
Ce district est cpnf
direction de Mme Go
me Zamor.
x x x x

LA ROUTE ANSE A
- PETIT-TROU DE
NIPPES ACHEVEE
La construction de
to menant a Anse h
a partir de Petit-T
Nippes vient d'etre
par le SEPREN, un
autonome du Dept. di
La realisation de c
routier a eei confine
genieur Roges D.sroi
s'en est acquitted d
dclai prevu, soit l
deux mois. Lors de .rsi
guration. le 1,r. De
un Te Deum a etc l
Et, le< populations
nees n'ont pas niain
manifstfer leur satis


Avis Importa.

La Direction lde
EL RANCHO a
so bienveillante c
tele et le public en
ral iqute Monsieur G
(J.iseph) rde Matteis
Pepine; ne fail plus
de son personnel der
ler Octobre 1977
6 Decembre


Horaire pour Decembre 77 et Janvier 78


No. Depar de

v'ml Port-au- Prince


LM 209 Mardi a

LM 210 Mardi a


12.45 h

16.15 h


LM 456 Mercredi a 14.30 h


LM 456 Jeudi a


14.30 h


LM 210 Vendredi a 16.35 h

LM 456 Sanredi A 14.30 h

LM 457 Dimanche A 15.05 h


.1


vvyww----wze-referew-rer


;rr//////,cJ,//J~J~-6J'~rssJ////IE/~/// 5~a~7l~i~firurrsrrsrcry;l3;PRl/rrj;rr~


EEchos, tit lnformatjon,;~




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs