Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/09939
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: December 1, 1977
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID09939
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text







Ut NI IHEACTION


.liall n I le pour la reconl

u l Int on colo-
Ii l'i[.\ 11 101M S
I' F louL: Dull c teO, rejoet

| < -- nix N1. i |ar IlCS Co
i o, i i III.tsfin r leur op-
, i t l i I I I re iaI

il'11 r r ln iltr1l -es valcurs.
All 1 1tt a cilt ''lil
Si si a,.,; o nta ll
\I l l I I. c I. :tll-

i r iiipe rii e,
SN i .,IK os igno -
a. lur c

6.zI" 'Illl"'

I :ll t fII''I<,'" I' 0i preser-


II I s it ra p, I'
.11i 1 n du 1ac

1 (i'111 0 C I11

Wal 1 '1ll1
In1J.1 re otll
d i. I- i






1 t
I I *I Ille d e'
i ,* ,i m. ora bl', des

: : : quel qu s
., l- ur ra-



d, l a ( -lun tl

S. c. oui d'ob-srva-
1111 a
1 1 r .u tl d 'bilt.
Si 1 complaini
I.lC (1,ilns certain- Imilieux,

S, .. la fc r

' 11' ( ,001 -
*i 'i alu.[
t j ; p)lu- pres
I 0 le m11ob -
I 1.I 'S.
i O ,rai:t-i ). 1pr-

iic z n s manoc v, ,;.,
produ l



S ( pou -












1, N r

i i' ,il tit crilc a




I t h i J ,Ii'l o



S 111 s 1 raii sa s
i- Ei ], ,, x qutel,




il' .'li: r ac ilenpr' cOtl
dliii, t ,' (1 'l h1 CO -
I.: i I, il, cl p a : -,






I : ):a 0 r.1111 sa tro v




11i, ..,111 0t1 ;.1 '11 do ph lo-
i I. f :! r l d'oea r baux
.in i, es palms debats. ue
S I 'I I' Cl Ial 1 'I r tosti
'llt d la prcplli dtxquel

I'd mI. 1 r e dLta element.
1,; iia ielncl d''in Ia I sur-
la ragiu ,so trouve
o111,1' 1l0 t,1 d' depr I 11o-1U
I .cL rt dI1 pr ogrbesa
ponne n Iaurait 'appore lO-
I In dai Is d bats.






Qu on Lemotolne cral lea rotion
re niLe s'de la perception dun -

dnil a s, ptd tes didtu io a
pc nantl du la sracion soi m









ginnes preoccupat ons quo -
lics nltn pour ac a. tu r atu

ce. Toant 1 e0t vrla queo me
me 1 s mots p uvent par -
o's acquerir une di niension
imprevue.

ENCORE EUX

Avant daller plus loln, il
convent de 0notr que ca S
sont surtout ces Noirz qui,
refuse ant de cro re a la ques
tcion racial se chargent de
recuser de toute leur for-
ce le rdle de 1'dmotion dans
ia culture no're.
Dans leur farouche ambi-
tion de sidentieor au Blanc,
Imcarnant nore.nl


quer cette faculty. La plu-
part du temps, ce sont
des marxistes i n c o na-
se q u e n t s qul n'enten -
dent pas computer la race
cunimme 1'un des elements
dcierminants de 1'histore et
prdfcerent ainsi alter 5 1'en
conure de I'en-.tigntoment
de Marx lu -mdme.
11 s'agit done de retablir
I'emot on dans toute sa di-
gnite, de la rdhabiliter auxn
y ux d s Noir0, de la s tuer
a 1 or gine d'initiatives dans
hls domaines d vers de la po
l l.que, do l" rclig on "t
dt. art,,. Ce qii pourrait res
snmbier a un rtncul a .V clt
Ie rLssort de I hommen d'E -
:'t du croyant et dc 1'ar-
tistc av c cc Lce ditfe ence
que le recourse 1 '6dmotion no
hl prve pa. pour autant
iecs pos ibll:tAs ill 'ntees
d' la raison.

I.E CHANT DU MALHEUR
Va.ncu dans sa ltrre, acans
sa, iol el, dans son art, le
Noir portait en outre le stig
nllMAie Un l pr vaoiun a uuee
iinsLir, el d. lecr,,tue ca-
piAbl.' de mctltre en cau e
son statut d'hormme. Rele-
gue dans line mi-ere sordide
1t clune ignorance profonde,
uit lc do.i a0 ... nlnal-sl
le., plus elementaires, ena de
p tic kC llia'. icaps ,eve -
res, il r.uss, 1 rcouvrt r
tlet lbeurtcll q., etait p rdueo
rt llne voix u. e0ait etouf
c0"'.
Etl e mnil.dij comnlenta
ailor:s a c. eltri'r' n chant
(li conl liic de '1 imnpics-
i)n'ioner pI,r C n. etol'ante
chialeur, t is riiles alrc ills
Lt a -reniarqu'ble ampleur.

I.EU? VALEt'Ui
RE1SPECT'IVE

L'cm ot on sl nlitgi.' 'c
la rlasoun h lit!ilt ,1 L.S.
S 1 gho, r 1 It 'chi; soi. 0I.
a'v c unile )O 11 d l..(l 't
11 lit negl g pai.-. h, e I
tcitlllant, d 'evo;'i,'i a l ;avi i
stage deo Noir., des propo
1. 1 ,qu la .! ]o Le orir t
1 >, a gran 'iclitl il e--
l.[olilnn li du .i aul g 'lo.1
u l ci. inpruntin vol)lont el's
all Cointo d, Kiys,'lrl lng ui
pase pour un racist Pro-
os anugue. on pourra a-
jou'cr c lui 'd un aulic ra-
c.st. le conwe 'e Go' neaiu:
Le Ncgre, p c,0de ai pill
hautl degrc 'i tfaculte n-
-uI le sani: .rillr 1 ny
a pas d art o s bleo Dans
. ca !! IestI p t-ic'! !cpar
io s prclerabl, do lac( un
}3Pi ckl ch( K1 n avec un t n
nomi declare qu: consent 1 a
rccoiinallre un merit pliu-
t' que d'p tentier la ment"
< experience avec le soi-di-anc
anlli qili relu .e un mot di-
<',; .'i ,, i hw a , ( iu ,I;. d :
nambule peniblement a -e

S 'a Ssanllt i 'mo" t o:. .1
a .i r qt l 1 it pas
question d Lin etat dc TeP
b6at, fogace et siter 11 I
. : c, e ld un fac; 1 ur (: eti(-ur
'selon les circonstar.cis ou
les- champs dactivite cn i-
Ir'i', -. L'elt o b 1 n eb t i r
me de p r o v o q u e r
d u e e0t done ia e-
its clanem n-. de p-
mo;.tions dans 1 ordrce, ecno
nl'qui, Focial (t pol 1 que
d elcver lc n1 /caue d' la mo
ralioe et diingendrer a
beaute.
Que la ra son a.t ioue
1un rol decis:f dans 1 evo-
lut on de 1'humanitea 1 h;--
toir epn porte temo gnage,
lmas ou f nlit 1 emiotlion et
'ot common rice la ral-on est
lip., fronltier-0 qi 1 "1 st d'f
ficile de fix,' d'un( fagon
s'rval on ben m inet di '
actes los plus courai.l- du
llr .mlit f revels que cehli
qu 10 Ion croi le pills ab-
sorbe par Io praillou s U-
per-titieuses, ne neglige pa.a
pl)our autant cecs ( chniqu' s
don't dependent sa vie el
sa oubsi-tance ces precedhn
prec's acqu s anls l' n ni-
gn( ment trad tonnel ou
puSe1s dans son experience"
pl'rsonnelle et dans, sa pro
pre intelligence

UN MOYEN AGE EPIQUE

L'histoiro des pouplcs
no rs en Afrqliue et dans la
diaspora constitute un trd or
inepu.able d' nformatlons
sores et de preuves palpa-
bl:s de i'ldeui,)c de:. mobi-
1- s qui lesa0pL poussi dans
lcur pass''onmnte avcnture.
Celle de 1'Egypte, de la
Perse, de la Grdce et de Ro-
me retent!soent des hauts
fa'ts d'armes de capitaines
fameux, des altes de monar
quies puissants et des oeu-
vrec de pena'-urs de g6nie
qui y ont lais,'1 le souve-
nir de leur existence.
Que ce aoit plus tard ea


No 30678( 1111 ~11 111 1 ~ 11111 1111 8 ~


DE L'EMOTION

par Rend PIQUION


ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET


Telephone : 2-2114 Boite Postale : 1316


Reicoitre avec le Direderer Adminisitrateur dc c rjvto Z, Wii61f~t9 EJ ta.


VONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESS


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS Rue du Centre No. 212


Les exigences de I'accroissement du traffic aerien et



I'expansion obligee des facilities de I'aeroport

$ 2.017.583 reinvesits a 5'Aeroport Internatioinal de Mais Gale depuis Jatrvier 1965


La mise en service Oe
1'Aeroport Inlernational de
Mais-Gate, le 22 Janvier
1965, a coincide pratique-
ment 1'inauguration de la
piste d envol de cet aero-
port. 11 a fall attendre 2
ans pour qu'il soit dote d'u
ne aerogare moderne. inau-
guree le 22 Septembre 1967.
Depuis. de, ameliorations
techniques, dec modifica-
tions dans 1'ensemble phy-
sique de l'Aeroport ont ete
apportee' en fonetion des
norms internationales en
vigueur dans tous le: aero-
ports du monde

C'eIi ainsi que 1 Aeroport
Francois Duvalier et d'te
actuellement d'aide, a la
navigation d'une extreme
importance quant i la -cull
rile elinei1tatire doe pa- '
gers et des vliolns a leinvIll
et a l'atterri .sa,%e C, soul

d(e, indicatetur- viliu l
d, penle d apprl'Ot V.-


radio-phare t l 1 11


((e qi perdmet au i0lot0tv d;
prot'her la pi ). par iou,
les temp.,
di-po' ilif de InC uIrec
dc d. tancc (DMEI):


et une station de relai
(VHF) installee a Kuns.coff
et qui permiet d'entrer en
contact avec les avions par
dcli le more La Sells.
Un ler pro;et d'exteiiton
a ete etudie en 1970 et a
about 0ades mod,fiationu
ph.Msiquo- dr 1'enseinble de
1 Aeroport.

.a section d'arrivee de
l'aerogare La ete real ee. La
rampe a ete agrandi, ;a
I Oiue I pour le parking de
4 aioni, i(e qur porte i 8 a-
vions le- po-sibilite, de par
kig i ne raquelle aI ele
contru':te l exirenuite E-'
dc lai p.,te pour pernme:re
nll\ gross avions de turner.
it ailh ISnar a ee edgaloemrnt
(.o trulyl pour abriller I''
11vice d'incenlldie qti in
lpreht| a. cvtellementl 5 :t
niilnsi di ''t 1 0 li) i l d ill-"
valeni d. $ 11is.;71l 1. l
ral de .1, do'in e a e1te
t.l,tani l 3tt liev rea l( C le

repll, i d'e I IiIagrandi .1
iitlt I fic pv le l ivrii i, [
r1 po 'r l l sev o cI 1 1 '

In I 1 1 tII 1 II' I i



1 tic io llen r d "iilir, dc
eflldhc sur la demande de


administration de 1'Aero-
port prevoit :

un allonigement et un
aggrondisoement de la pis-
te. On projette d'allonger
la piste de 554 metres pour
alteindre 3.000 metres, soit
10 000 pieds., el de 1'elargir
de 51 inelres 30;

la construction d'une'
v't.ie de roilement (Oues0.
El'l rIl;era la piPle (a
1 One-)1u i l ire de station
7o:enieil ('Cci aura pour ef-
fet d'evaeuer la pite l1>
plus rapidemient pos-ible.
Actuellenimnt. il nexiste
qu'nne scule voie de roule-
nment au centre
iagraiind-semnent deI
la r.nupe \ert- I'Vo.t pour
ii-agte d .es ,ro av.oi.' -.'ir
S. Cetlte pha i du ll project
et "Ill Oexecution deputlis Iv
lei .Sep-tmnbre 191-;;

-- il et e11Lemit einvi-
S vi a c It I itiiurer I .aire dth
1 .Ir 1 .r1ii -I 1>.ir de- l f uille,
riri Di I lit|ilhs .*A l ue I hl Kuiel i/,
;I. I 1111 cit ii I'll i}rp cll l I'e
S e I ln,I ) ,x el 1vI "' l lf re -
I ) 1 fil ,I l sa l d I v r
r $ ee tFi cole5.-

5 W019) S17 vtuu pioiit itO
de $ 273. 456.


Le Pr&sidecit J. C. Duv'alier assisie a* Jp rmoi


La remise de-c dct t*()FS


dc I t1rd0-r e d e 5"La Rip 1-7- ,1d e-

a 19 Pcrso r aa L -ef,- ; V-fi6'i tic i-t n(


M1,rcredi s r 30 em0%Ill-
bre a la i.gra' de salle tiex
position) de 1 Hotel R \ :Il
Hailian. alor, decorpe aux
couleurs na0 ;nale- iran--
raise- e hla ltienne u e', di
roulee. aver la hautl pre-
sence du Presiden a i iep d.
la Republi1ue la eremoerni
dr premise de 1 d e'ora'ion
de 1lOrdre de la Pleiad- a
19 perono'al ,ie- haitiln-
,ne-.
A ecrmpaugne du Mnilstrf
de 1 Inleineur M ie AurolI I
(C Jeieant du (i0.cill r
Special 1M. Lu( De -ir du
C'(Ommandanl de Ia G.,arev


Pre ide elle l
(,( >r Il ( rai a .J
,u- 1 ques menibre

ri >l mi ln i + ;i (

par 1a' i n,

(OIn noiat 1(: p'
quelgs moimb res
iL pl n.li If.que pa
rneo de 1 Akmbt-
Fran e I. ui Debhl
Apsr- I el't (,
dc -alue d a.(1ri
1 .tl iii. d l1a I
Ipe dva lil 1h1ol
p r 1 10r1he-r, '


Au Colloque International

pour la Promotion de [a ent


M%1d, lntm A iL- 1 1\ I;;M ) ;!
S.r Pl'II ill 1 x.i

1 Union d ( sc FI e mm 0 ,
pour 1 c D\ ]oipp, n'io
est reveilnue a r d i .i
Brux 1.,s U u .' .1 1..' ; i;
activemllePr au Otoi i n I
If rnal (onai: D\; 0 : a
lion de la feImmi tr;,i 1
se. Lant c1' si 1.- 1i i ( I
cl ies d s i lo 1 'i-ux V i ii >
DanIs sa ('( ji 1i m i cn i ), i rI,
bu n dnocurIeii'iccM I ni Ai
dre- Mo )mpiwil r J ,. :
fail e ogI h ;o dr + i.t,\ o
sannre ha i e inn., (,i l
'1n r11 dignr i m111 1. -ir i' .
Lre sonI1nc1 par on cf, it




La Grande
Kermesse de
Ste. Rose de Lima

Le prdparal fi vntI bin
train pour donnlir ilr(rl,
plus d'clat e't (tl a07swe'' la;
rduCs)te complo(I. i a la
Keimei.se d 1'Iltnsltu iiion
8te Rose de Lma.

C'est une dls f ies los
plus "'rlputleSa til I.e plus
courues. LUs anrleenes il-
ves, leuro amn's se lont0
toouors un point d'hon-
neur pour que la Kermnes-
e annutlle ait le plus
Mrand succy .
On sail ou p a .


Blriad 0r
:t qu4- de
es de
S Pre .i-






du ( ,rps




rd par loes
dule nia--
- eId 00 tne

du l'ala.i





me


I', ; i;, d i, il ,; lSrn
i i o l l

x i.t 11C.i ci





I Iij i Mir



In nn I )I .11
l.' :v l O .i Il' o I l Ii l 1111
I. d Mra l iu s Ill
I un d. IlIu)




I ''. ilit .lII 'is cii }ill ']ln-
"; 1 11 1,11 l.,' l I







p1 d11 t d i II ly itri iv il
i o i A l I I I 1 i
I 8 I I (I dci 11 '(I Il i IIit l l-;1


I ,I t ei s l mi 11 1pot1 It,
h iv I-j l 'in ll I i' ll1' L '1 1"i
i Ii. ii ii 1 ](iA ill I si liii)

bT iol i dl' 1roltl 1 cor' P i1
,sr 'Iit favI cl (ivll l p5 dnli 0 1( tol ii I'l .s 1c tilgo


OrI'otlo.l1 vull] d lominle l qui tr iavail-
44v ot)rdI w { Lt a pr le D6


lNational. I h'1m nn '0a. i 11nal
a ibaiti t dh la :ranc) iuta


u bi le nm a tr, d e ; r e
I I D le D e1)ep u ec Aindre
Suppllec ouvrni la cereAo-
'it' <'n lfais ntI 1 hl1toilquse
de 1 Ordre de la PIleiade
Sestine a truconinaltr le-
lmrA te' eminentn des per-
I naliI tqui s, s.lt1 di-
IlOllue' en -ervant le.s i-
deaux de ( ooperaltion et
d .iniilic di I'As.,.oc aiion0
l i. igne' del Ia Piciade el-
unv' e(,ile a s,'p1 branches
tem:1llee de blleu' couleur
dW clel et de l'or des eli--
les I.e mlednlilln pre-enlte
au cvnir1 t li'l rose des vents
ave(1 relic exrgue ((La PI'lia
de Ordre doI la Francopho-
1ie, 1I 1 e(-I enlture de ,spTI
liefit-", ttoils rappelont
1.a IPliade el places suri
le- sipt bral n'hes de I'insi
n ne Au rever- du dessin, se
trol'v le pint de Luxelm-
bourg v llp dans laquelle
a; eI t crr 'c e AI soA iation.
E/ ri. ex1 rgue r t'I initiales
de ettie As-ociaI.ion. Les me
da;ill(- ropro ivntent les e-

isuit paup' 3)



L'ouvrage de
Phillips sur
'Architecture
,,Gingerbread,,


( n i 11 1 Is I vI is'll I t)i ; l
1O ;i-1 1 ,, t 1 11 Cap i ll h1 i
i ll ;t .1 I ioul s tl'u11 -

v 111111111 ilu~ll evSI 111u 1nn1 1

iih .1 lIl[ e i n'111 1 llicII All
ln I II Arrl nK'11 Pllii I Iii I
Iz~ll ]('i I I i ll 11~ P11 1 l'All


pluls typIql> 1>r de i o 'iu archl
t1ct.ur 1t Ict pi r <'Unti, danns
ion blEan lvr lOnX wI rbrad
ilouseis HaIt's EndI' uiljlrI- do


On ;ipprendra nvec i t,0-
rit, qie lI Matson Deschamps
vient d'cln acqu rjr ler drolts
dalt,' r111. ce qui permlettra
de r6edtter le precieux ou-
vrage et de permettre de l'a
vo r & un prix plus aborda-


Les ch.iffres sont assez e-
loquents de l'evolution des
services de l'Aeroport en
12 atws en ce qui a trait au
traffic aerien, au fret et aux
mouvemnents d'avions.
Pour le traffic aerien :
En 1965: 36.033 passagers
En 1976 : 286.711 passages
Pour le fret :
En 1965 :3107 tonnes
En 1976: 18.162 tonnes
Pour les mouvement.s
d'av.ons (commerce) :
En 1965 :837 avions
En 1976: 3599 avions.
Ceci i'inclul pas le tra-
fir d'Ha.ili Air Inter qui a


effectue 4.888 vols pour lan
nee 1976.

Nous avons rencontre le
direeteur administratif de
1 A6roport Fra7nlois Duva-
lier. M, William Mac-In-
tosh qui a bien voulu re-
pondre a nos questions. Nous
reproduisons une phase de
ectle entrevue.
Le Nouvellimie : Pou-
vez-vous nous definlir 1'cten
due de pos functions en tant
que directeur-administra -
tif de l'Aeroport.
Mc-Intoh : La PAN
AM. a un contract avec le


gouverneme7int haitien pour
le fonetionnement et 1'en-
trelien de 1'Aeroport. E ant
direeteur de la PAN AM,.
je suis aussi directeur-admi
ni-tralif de l'Aeroport. Nou]
avons, un contract de grs-
tion. La PAN AM a un (jden
xtisme contract pour assurer
le service des tc6ecommnItT
cations et le fonctionne-
ment des aides i la Inaviga
tion.

Le Nouvelliste : 1Exjle-
n-il Uil plan d'enemnble

(Voir cuite page 3)


Les coinsiderations d ,,Matisn,, autour de la question des


Dan- son edition du sa -
Inmedi 2(i Novembre, notre ex
(ellent co011rere (Le Ma -
tiln' a piublie un impor/anti
article, dans lequel il a
faiti d'inlteressalites consider
tions iuuour de la question
des droits de I'homine

La poliltique de liberal
siltion lntalnee r.solumentll
paIr le 'resident .lean-Clau
de Duvalier a reneantre loes
aspirations generales el
elle est u nei des conditions
du sueces de la bataille du
dcveloppetiuent economique
En effet, chaque citoyen
pleinellenit et de facon res
ponsable i la chose publi-
qui. faire entendre sa voix
ct c 'esl pourquoi la Libertel


Les scours
d1urgenct aux

accidents
de ila route

En derniere heure naus
apprenonu que le nombre
des morts, a la suite du
trugique accident des Go -
n;lives (voir notre numero
d'hier) a encore augment.
Certain qui out du etre
transported. qui a Descha -
pelles qui a Port-au-Prin-
re sont morts, en course de
rou0e et d'autres pelu aprs
leur arrive.
C'c-A tout le problem
des premier. secours, des
sinss d'urgence qui se trau-
ve ainsi dramatiquement
pose et mis en evidence.
LC programme elabord
par la Croix-Rouge Haitien
ne pour la zone metropoli
taine est bien concu, bien
etudie. Le budget necessai-
re a etc etabli apres eiude
minuticuse de toutes les
done.11es.
C'est dire que mainte -
nant c'est a la commonau-
te tout en/iere d'6pauler no
tre Craix-Rouge et d'assurer
le plein success d'une si
hcureuse et si opportune
initiative.
La rmise en branle du
project ect necessaire dans
l'inimediat. Peui-ltrc servi
ra-l-elle de model pour
son extension future aux au
tres regions du pays.
Que de vies peuveni etre
sanuves, si de.s secours add
(|quat.s sont d'urgence ap -
port1es autx blesses, aux ac
cidenlts (de la route et s'ils
sonl, dans dc bones con-
ditions. tran1sport6es d'ur -
gence aux centres hospita-
liers.


Broits de 1'taomme
d'expression, pour laquelle
on n'a cesss de litter, a
taut son prix.
Dan, ce context, on a
lu avec attention et inte -
ret 1'important article du
Matinal. Voici pour t'infor-
mation de nos lecteurs, des
passages signiticatifs de cet
editoiral sur la necessity
d'une aide accrue a un pays
en voice de developpement
pour lui permeltre d'assu -
rer les conditions pouvant
permncItre 1'epanouissement
des droits de 1'Homme !



1Nouus avons peine it affair
mer que les Droits de 1'Hom
me peuvent etre fidilement
respects dans un pays of.
les citoyens meurent de
faim et ne peuvent jouir do
tout ce qui est mis a la dis-
position de I'homme par la
science et le progres pour
lui faciliter existence. Ain
si prive de tout 1'homme
devieni amer, mecontent,
mechant et passe a la vio
lence et a des actes de de-
sespoir. Comme bien on le
devine les gouvernements
sont obliges de reagir pour
proteger les vies et les
biens. Et voilk des accrocs
obliges al1 concept sacred
saint des droits de 1'hom -
me...

Alors que lees puissances
nantics exploitant les ri -
chesses naturelles et minie
res, de ces pays pauvres au
raient pu eviter ces contest
stations, ces flambees de hai
ne, des chocs regrettable
en oeuvrant pour qu'il y


Hier, Auj(


ail dans ces pays moins de
pauvres, d'affames, de vic-
times de toutes les detres-
ses, de toutes les penu -
ries...
En Haiti par example la
champagne Carteriste pour
le respect de la dignite de
I'homme aurait du 'tre ren
force par des projects d'en
vergure et une aide tout
0aussi opulent que celle ac
cordee actuellement a la
Jamaique ofi les tendances
socialisantes s'affirment
triomphales, de jour en jour
davanitagf mettant en p' -
ril, certain l'avenir de la
libre entreprise et du capi
talisme.

Le concept des Droits do
I'Homme aurail du, 1i notre
sens, etre aussi renforcee
en Haiti par iin coinporte
ment plus hunmin., cernant
davantage la reality naio-
nale. des direct'urs et exe
eutifs hiitiens et aner, -
cains de cee. USi0 es, de r,-
.factories el ;utres nmalsonm
d'emploi II est afflligrant
de conitaler crt1e iniqultr(
des dirigeants l ini l u trles
qui, chaquc a1nnee rreolril-
lent 40 a 50.0110 dollar( ion
benefiees, president dani drie
masons louee1 1000 dol -
lars par niois alors qUer
leurs ouvrit'rs igag eI t 10
gourdes 11 1 ou 1 lnini 11ii
par jour. .1alaire r011011 -
tra n t t 'pe in e "I l a r ni t (ix,-
par le President )uvalier
dans soiln nessag1 e du 1 :( -
Septi-inbrer. La sauvegard'0
de ce concept ne peut Ietr
seulement le fait 1et 'l'li

(suite page G6


)urd 'hm,


et peut -tre Demain..

par Carlo A. DESINOR
relle a 1'indisciplineI
L'haitien et courageux, a cause et nous cause
mais d'un courage vrai- re des torts et des del
ment curieux. Et chose grave .: nous
Apres les deconvenues, il mes indisciplines m'
pre7ld son courage d deux dans i'irrationnel.
ma-ins et se rend compete en Nous nous y complain
pleine conscience qu'il faut Ia preuve : que fat
en tirer des lemons pour nous pour Wtre discipli
qu'a l'avenir.
Bref. 3 -
A l'avenir : les memes Les elites haitienne-s
deconvenues. Le mnme cou elles des example. aI
rage qui se prend m. 2 mains, au pays en faith de dis<
Les memes lemons a tirer. ne.
C'est come dans une ri- Non. Au contraire
tournelle. 11 serait peut etre b
--2-- que qu'elles se metier
Notre disposition natu- rang pour apprendre e
Ncvri- .ertains traits


Mort de Benjamin Destin


Nous apprenlons, en debut
dc sclmajin, la triste nou-
velle de la niort de Benja-
min Destln. 11 rendalt l'a-
mnh le lundi 28 Novembre a.
l'H16ptal de 1'Universitd d'E
tat.
Benjamin Destin a ete un
collaporateur ddvoud de nos
services d'Adminlstrat'on.
11 a 6td, pendant de nom-
br.eu[-e sannes u n doe nos


Avec zsle, il s'acquittait
de sa tache, Ayant toujours
le sourire, il entretenait les
me'lleurs rapports avec tous
les agents de ce service.
Nous perdons en Benjamin
Dest'n un employee ddvoue,
un ami fiddle et loyal.
Nous partageuns la peine
de son oppose, fte Apa 'm
manuel, de ses enfants; ,p
ses frdres et soeurs et de


nous
enco
gate.
s som
eme

isons-.
inec


sonl -
offrir
cipll-


6netll
it en
et de
du


mnonde rural concernant
1'Organisation, la mise en
eommun des energies, de 1a
discipline.
-_4-

11 ne saurait y avoir de
generations spontaSes d'in
disciplines. Ce qui faith pen
ser que dans ce pays, il y
a une tradition bien entrete
nue d'indiscipline.

Si Rpns sommes aufpT-:
d'hui ce que nOU so MMI,
c'est que da une cgtalne


~____i~


Dans notre edition d'hier,
a propos de 1'accdent qui
est survenu au pled du Moar
ne PWrlsse, falsant 8 morts
et une soixantaine do bl-e
ses, nous avons fait ressor
tir la pauvrelt en mattlro
d'gquipement de deux hopl-
taux de district, celul dem
Gonaives et celul de St,
Marc. C'est d'aillours le
cas de presque tous les cen
tres hospitaliers de cantSi
fonctionnant dans t'arritt

(suite page 6)


sch






rPAM I


. LES VOIES DE L'EMOTION
aSu t,e de la lere page)


SVIIYL rAI-IPII


4 Interleur exterieur


ANCENNE MA O ri ARAL jE- OEEAN I Ci"


-. I


Sr ", c c r, n-
r. FC 7,


.~ciii-~'v
4 S -
5 -'ii -
ii 0 1 '\-
- 55
4-- 5
J~ is
ii


-' c


tino gnagcs accumulis de
pcouesses nill'.ar.irs, d.- me
oUle'. poiLiqu.i s et d olJtLS
d'art auxquels les histo-
S.iens abLuen-.lb dLS notmL
qu. ilus5tr:nt l Valc.tir ir-
lecu iblu ac lt.ur autl.ur.
Ce que 1 on :t beaucoup
rno.rn., .1 poUti a.iuse, L etI
Shiti.iu.i acs autre-. La ma
juri'te d.- hi.toriens blanco
.ljl0,U -. tuL i- ep Iu'plle Il ltive
ineit r. cL.n n, I nila..nt
Icursr .ctrrci.;': a la vie
des lit-eOu d thlio in c:_ d F
tat et e a.: irItt lL.'tuel- iOc
lur r race rLitoulai nt d:r,-
tiii,: on0111 c -. 'qus ci.' i '.
ioi inu', r:s ->. l[iante de
1:.. u aiiiiIl I' lloa Osrie
ri mta. i racc. : gui aveni
-Il Ltlp tip C io .Ce'tS is
z \l;ic: et pourvu I etiu
:ur Ique.iel i : regin.t:nt d'u-
i,: i.,. ji utrI I : L iu.i' qua-


-A 'nie me- temps que en
urope les c;i'querVints En
gouffra eat dLs terrlto'res
ilmmolai-not 2" I m llions
d'homnmes cur leur pas-age
tout en organisant a leur
S maniere les spaces occu-
S ps, e n Afrique des hoer
S es de guerre, e g a 1 e
m- ,nt ambitieux, soumet-
l -eant a Icur volontc de-
. pu'ssance d'l mn:ens s terri-


,%
, -

'U.


'I


4j


0 -
7 C' *


-I.- /


dcrgcnt


L?m&, dchvi r Z2 ?V F.

VOYEZ LA A --ROS, A
107_ Rue Povee


to re:, ltonzialcnt -it, vo- f
3ageurs par 1-ur luxe et e-
leur s.ns de lordre 'ut en- 1
tritena rnlt c. re lat,or:
avec certain de Ilars culle
Lu~si uu 5J.J.j- OI.eL-L tL v
u. I Europe. 1
Des e i.c i .c-cie. en elf c
frt, lemp re Ju Ornama -e
ta:1 conit.aiue i t une- tsucc.i
-. on de Kaya Magrhan s.
a st nguaient par leur cou- t
rage, l.ur espr.t d intr.pri
so et. liiir pre.t g,' Dj'br,l
Nams r Niane .. r-1e 1 e- I
popee fulguiarcan d cet e- n
tonnant, Soundiuta qui re-
gln .ur lel Mall de 123u & L
1235 el-tnaanrti lc" liritts 1
a. son irtluence it adni nii.
trant aec A.d. i adri able
ciic trnce un eitpire qui at
te giit I apog,'-.v- ne lana i
Mous-i De 1307 a 1332, ee-
lul-ci l'organ.sa avec -agei
-e et dan- un eprit d., pro
gre-.. En 1324, il ie rendit er,
ptlcr'.nage avec uL ie suite de
ilu.: d: 60.000 indi.'dus, a
la Mecque od il d6ploya
an fa-te dblouissant et ja-
.mais Ogal6.

Eint'e 3i5 et 1492, All--
Ber, suronomIe le Grand,
porta 1'mp re de Gao ou
songhai A une hauteur res
pectable, hauteur que ma n
tint. de 1493 jusqua 1529,
l'a k-a Mohamed ou Mama
dou Toure.

Apcges (t at0ic-n, gran-
deur It decadence des tin
pires soudanai-, des royau -
i.-s ioso-, bambara, elt,
) ol. bilan honorable qui
cont- nait., eepc ndant, de.
g rm' b de fabisse n dins la
par c tpalion la tra t,e
dan s la er se d I'esclava-
e. dais, lo Iut'irres rel'-
S U:- S, (t d i rivaltes,6
(t. i's 11nti)b t l e t nlt rcil' itt'nl s
O n tl n liii' i'itn;i'nto

Ii'RIl 1tDS w1v..1STANCE'S

QI1;> sII v Ii l 'l'I de tll
v )is,.4 '; t t CV tcoloin -


co d 'o x die chefs iqui nIr
l- .si it Cl i ti t 1 e I'el' t st'l cei
lon'hi'. CO apre'a los
it! v s. i'i~n jC s q 1u 1urs
n1101s Ilso.ilnc'It l ne no vt l
to'< lon 'ilms c tonr-
xos din-s uni s 'Ice iib o-
1 par d s i d ii' s diu coiln'.il sms c ct
d' n i o: n ac r ca'n',.
L EI'op i .c'vnr,'nt
d: is c t. IIJOIv !le genera

e.t on p. nc foule. des
n"! ona!.t's CG:I.o tn'.s d'
1 ur re pon ab 1 te et des
prophe'. s en rro te ani zile
rel:g'eue,: Dans ila avane,
la jungle, la i 're. Ie long
des fl. uves en un tool sous
toute 1'eteniidue du ciel afri
cain ces noms eclatent comme
des cr s de raliement, des


Les Consoles Stro lorse Electrophonic:


Une collection de chef? d'oeuvre! -







.i H. .. .". -


























Les diffrents modelecs: Capri l arcelona. Mala!a. Lido,



Comprennent chacun:

UN TAPE PLAYER A QUATRE PISTES, UN TOURFIE-DMS~UE AUTOMATIQUE BSR

GRAND FORMAT, UNE RADEO AM ET FMF STEREO ..UL7IPLEX, UN SYSTEM

QUABDAPHONIQUE, UN ADAPTEUR POUR LES DISQUES DE 45 TOURS. I




Curavao Trading Company S .A


Sales de Veate Rae Pav e Salle Audtion : Rue Pave


3r
%c,
Ie(

I


ie

PCi
el

H,
F(
Hi
rn1
Ba
t'r
In
qu
gi.
et
LIC
bt
1 ,

m


le
gui

da
a:
re
Pt
ai
ex
at
d(
d(


SC









c

I'






c
c

n










i


fares de batallle, des
ruple- de courage ct dce
;ons d'abn6gation.

1- isont rar.en:- i' a13
ie 1 n s1toii' pout i,.t
* jeut-iCs soillit peri, ie;:
I :.-pr t d ruierovine tt
sa rit.re d- r--us qui le
rtia en'. L.s OuilA :: t,
idant pidc- rii'. nL i ii- 1-
rips EL '1 ..siC,"- S liOu
.itndou, O'l.0 n -n Dan
odio, Mohamed Bcllo. El
.di Omarr. thmaitdou S.a-
ory. TehiK-I. Binaiz n.,
S B D.a,. .1 i. eli. En
i. h la Confer:-r' cc- d,- BLr
Ssonrite 1:. pl'1 de I Ai i
,:. Apre-. c, tut 12 Ion-
ie p .':. entr':coupe,? e
lI. de tar.' di' r' -vend,_-
irts, aspg til .;i: il dI rie-
llOh' qui- ',e re d? la I
qu dat on diLi: colonies
n pproia.t iln iucr.t.blt-
nint pour le: met.rop,'.,lc.

Il ne faut pas croire que
theatre doet entr prises
i rrieres, jusqu'au XVIe
rclm, se born t au Sou-
in. A un de.r;ie ou n uri
Lr, l'Arr-qleue toute ent e
ass stalt, ':1, ti'. au
issage des chevauchees,
-ax chocs dl;s armees, aux
xcd j de3 p-uples 'aincus,
ix marcAes tr:omphales
ts vainqu.urs. A larr.vee
es yvanhiss-u r blames, la
r-e d-, epopees pr rent
ne autre torm Que ce
)it in Air qe o or.ientale,
n Afrique mcntrale ct en
1frque du Sud, ils troupe
ent devant elxI Mandi.n-
guos, Moseis Bambaras, Al
.i'a.is, P, is Ul ltesl,: Ouo
lof, Hiaous.sa, Yorouba, Ibo,
'ioulous, Dahoncions, Congo
ena otc, qui, par d? prodi
ucs do valeiur, leur I rint
omprencire quils n'al-
ai tnL pas ainmpl r u11n
t 1i)1 proni'-adnit o cxcur
0on au Slid .i: ,iSabla con
ie lc lcur taie'ante oult-c-
ero xpl iqu c c 6cla.r: urs
de la coloni action que fu-
iI l Is tll L; cnna rt, Ics
xploral its, 1. s li r" -
tihands, les .'vail.. ri los
ilarills

Lu:'s souv-rs tns du l.urs
lsil;cs de g ii rr montrersnt
itt d'aptitiudes except:n-
.11. s coinime risseLoln], ur,
conduct, ur et strategse
qu'il passerent a la legen
de.
Ei n aprc-l d s 'ecs
do :os stancc t, d o annees
d, luter ouvcrle li.s na
tional" t s de unc t Bis-
sau c Al ozanibsqu ct d'An
gola preparet.t la vc e a
Qlurs frrEas ln1''h u"otscx de
Zimbabw6, de Namibie et
d Az ill.-t.


LE TRAIT C'JMMUN

Que t on se ;,ransporte ex
d'aur .egi-e.s du mondi
jad:s .rrigues par la sueu:
i. le sang du Nor t r6 d,
forcl du sen de lAir qu,
Mere. Que c- 2-oit aux E;
tatd-Unis. au Bres 1, a 1i
Guyane, dans les Ant:lle:
pjLc, c Li: r i 1,n a Cuba e
en I'.l t oil d6s ri'oltl s su
c(is ive d'e claves n o i r
about Ilent a i'.ndependan-
c. c ux-c. n'avatnt po-n
pu s duns Its 1 vre dan
1 s declaration I dans c I
princlpcs dirig6-, au conira
r%. 1:1 plupa.t du Lemp
conitr, ( ix, p;pour 1 ur nma
1 n d'ais la srtvitude (
1 lxplo tat on iclon'ale 1'
r sorts de li.& l .ublimn a
tion.


11,-, ta ent plutiL intP -
r". par des vertus innies :
la ps, on do la 1 berte, !a
volonti0 d('(l' il'. 1 s n'-
1 nt. d la d "niut0 'ap -
ration h 1'indcpendance. L,
t:' ]Milil, iWt I'l A m lt 'm I



i t,''1 1',. 11 'lit" I


S' I Ivi l i r ,. io It jlie


]) i,, d jlr llcli 1,i1 lo l -ipL c "',
', liI1 rl I 1, : .'-tIP ."
Silli i f lit, I ;"I I t-c encor
II h I, Li iih L d-a a -innI s ill Il ii



LE MARRON

Eli f-'sant i:IlV r un nmo-
ImnIIIirIut .* blori z c!u c eur
di la capitalie dHal dans
tine sorte do houta:in: -olI
lude. ben lIn do c -- boli
toiiflu qugl, Jad s, tonac.nt
ii, u de sanctua're. le Dr
Irangois Duvaller, & la fola
grot Ilplt'ra, chbE ct4oole


IVOTRE HOROSCOPE P
Par Frances Drake


VENDREDI 2 DEC. 1977


21 MARS AI 1?0 AVRIL
i B.IERL i
Ne cnus plaignez pas des
circons-.lnn,.-e hours de votre
portce et aci'i:.pltr le- chan
gementl colontier.. 11; peu
vent .:-u eir,. f,. oralile.

21 ARTIL Atll 1 i'MAI

Sithiina deltr.ile- i d&e
nouer. Ne lais-.ez ri'on a Il.
chance. G'a'lez de %eu
bien ourc'r- (i lie ibat;-..z
pas iotre garden.

2V M.11.A .U *1 .I'IN
L'ineii .i hin ei i'oc t;,,'-n
mannllfl- ..riiiit ide,- obtl.i-
cles tit.i iiilrr liuii pro
gessicl. .I-.'rt'inilie:-iou-. a

r le1, i I r in I- ,' \o e sfL
d'arri. r .1 (d-. loiiic lu -in-
iqui coisviendront.

22 JUIN AU 2 .JUILLET
(CANCER)
On vnus fera une suggest
atn tentante qui vous fera
perdre temporairement vo-
tre rythine. IBlais votre in-
telligence disesrnera ce
qu it y aitra de positif dans
Ie nmaq.uis des propositions


21 A'OV. AU ?1 DEC.
ISAGITAIRE)

D- bells illil..-.nrc derf
Juplit e nr niir i rii i illtVI v in'
ini, -_ancc., p.i nli lllire-. '.E
Ire -en ibilit a d.-s .ini.
tions delic:iie- ti .1 l. iiii
.lince du r i ntiiciii ( n I
-oi0111 l Is ur ldes .ito 1
m.iiurtre mi.is p.irtii'tli r r-
ment .m iourd'ii ,

?? III' AIl ? n j,1 NV' Iti
(CAPiICIORN'Ei

Prudelr-nce e ti 'n-:r\ it
indrli_- iin 'ible,'. uriiiit i' i
re- le- -r 'inn(% q ui lr. 11
nenl ilnipu licmeni m ,. r ,
iue-.


i1 1N A%'4 I EV
(VERSEAUL

Conri5lez s'v-.reircn i, '
sentiments. Toawe renlin'e
a ((agigner a In matin .iu-
rait de facheiu:- ..on n--
quences.

20 FEV ATU 20 )IARS
(POISSONS)
Excellent journre -n lai
.. ...ir l-s ilsr i1


fo s p31tr les affllaires (It r.
2.4 JULLET AU 23 AOUT pour leo problems person
(LION) nels. Aime si vous avez die-.
Vols trouverez souhaita compromise a fair'. i!' ,-
ble de modifier votre. pro, .ronl profitable ;i long cr,
gramme mais soyez cert9n- mile.
votis fcrez vaus seront favo
lue les changements que


rables et ne vouw; solt pas
in pirS6 par caprice pur.

24 AOUT AU 23 SEPTEMBIFr
(VIERGE)

Des hats et des bas sur
le plan financier. Toute-
fois, un coup de chance
vers la fin de 1'apres-midi
compensera, et au-delh, ton
te perte matinale.

23 SEPT. AU 24 OCT
(BALANCE)
Situations exceptionnel' -
nelles. En tout, soyez di-
rect. Evitez les tactiques ou
'approche douteuses et don
nezL a utrui le benefice du
doute.

24 OCT. AU 22 NOV.
(SC')RPION).
Autrai parait-ti oppose .a
vos idCes? Revoyez vos pro
jec's de pres. Qaelques chan
rcmeit, pourraicnt les ame
ner i se rapprocher de vo-
ire point de rue.


SI VOUS ETES NE
A't ,oUKD'IIUI

Si vous n tes n6 im.rii.i
hui: Vous ;iavez uine pcrsni,
nalit icl;trmant eictl iI t .
lenm s t ionsbrciix uli ii -., ii ,
vois valoir Unli vir I '
se et rilssic. IE:n fat. I '.i ,
diver.ilt vlimi. omiVre 'I- I ,1 '
mins niolmbrellmx i 0 i-
verTi dle iilC" it ile I i

oiU le dlvcloplpilicllt I' ',
sonnel. Votre sellnsi d iI "
fairs cse cxlrtcrilnlilrtr i
votre miSmnmoire in t.it ipr,
cieux pour tout llifl -l> I
tVon. Vouas ;lave' ;i11 il'C
golut pour 1'art et voli, llrih.
leriez sur lc. plane "'i- 1'r
iniu'ique, -de la lititrrtur,
ou du tliititrc. "I'oni'efil .
voils pourri 'ezcril ilri vri-
tre plus grand surri-i, ida
le droit, oil votre idon l ex
pression ferait de vous nl
remarquablMe avocat, Oil
naitre des sutCes flaitreur
dans la fmlt ion publiqcli
el la diplomatic


r


-c-i
I -" &
~


PHOTO

NATIONAL SHOPPING CENTER
Delmas
REPORTAGES MARIAGES.ANNIVERSAiRES
BAPTEMES MODE -
PHOTOGRAPHIE- INDUSTRIELLE
BLACK AND WHITE COLOR
Lionel Pierre-Louis:
ARTISTE PHOTOGRAPH DIPLOME DE
N Y INSTITUTOF PHOTOGRAPHY -
E7TD GERMAN SCHOOL OF PHOTOGRAPHY
e TEL 23234 0


VJ LE C,'T LE L'.-

ELECTRICJE 4T!ZL ..
..I "T -

I .-.. -. U. .....-& ..... ur. 5LlLV i M S, i c '
- '.- :.. 7. -" .... CONGELATEUL1 C -ST KC I'V
S -.._ .'C;.. G LATSEE EZ UN L'JL I' ,.
|CSSEC1EZ UN C





| T
,, '. ,< r : :- ,-'"U u nuI\- r, ,/<


MU e UM











ANTIDOL


Vainqueur de la douleur, ne detruit pas vos globules


Sla rimise des decorations

d(e lo'r(re de "La Pleiade "


qI
1iil


ancirrs dians iesquelles f'ut
pl-tr2-ntcc t approiv ce una-
*iiinciit p a 1l I. p)r)115thmll lde candidate

.)Iiriqui Al A I'L.'. dains
*on pr, grammium constant. de
Ielth 'l Il l4 d'leC Oll ti posi-
ive n ic, reheniraitt-et-lle
p.t na epl er certains coln-
tlmir deI l' vie do chaque
puple (' I ttInivers Fran-
i llonhiie i 1Sois unle telle
,llpal oI aioute-t-il. l'en
itev e deviendrait parfait
S ntl '. ICur plan natio7lal
,., -r l, plan internatio-

\pres le beau niorceau
i1 ',iquence dil Drputli Cons
l ia I I rsven;tit !a IM ie A-


REVELATION



,, j VOTRE
PARFUM -
S .. DE CLASSES
' CHEZ
r VOTRE
PARFUMEUR


Achetez Haitien


ACHETEZ LES ARTICLES

FABRIQUES PAR


S IAs I roduits



NaItonaux S.A

,' i0 ll 1 I' I CHAUFSUREB
'luI I' 'H PI t.ANCHER
I.AUET8


EN VENTE CHEZ


Iias Cassis
-:>>'^<^'^ OC C<^O 3<^


lice Lafontant Hyppolite
qUi, comine les autrei, avait
renu dejii Sa decoration des
inlains de M. Victor Nevet*
Collnstait, President de la
Chambre Legislative, d ex-
primer ses remerciements
propres et ceux de ces ca-
marades pour la belle di s-
ttnction don. ils venalent
d'etre 1'objet. Elle sut char
mer par sa simplicity et son
humour.

Enfin, on .e relrouvait
sur la terrasse oil un buf-
fet s'etalait La la grande sa
tisfaction des convives. Le
President Duvalier y avail
aussi fai honneur et a con
verse familierement avec
ceux qui s'approchaient de
lui.

Ce fut unle belle manifels
station par laquelle nous fe
lit'itons le l Preident de la
Chambre Legislative, le D6
pule Victor Nevers Con.s-
tanit.




Flatuience t

?aux d'astomac.


Laissez Eondri
2 surettes

.Ti Madam.

dans une 1/2
verre d'eau
Base de rict1
de M nthe


\enez applaudir ce soir


- .- -w


Route sous Delmas station de Peligre

Las Problemas au Hide Away Disco show
Le Meilbur, the Best El Mejor Disco Show d'Haiti
.. .. ='- ah_..... ...... a.,z a .,, a.~.. .t ,. x= .... _,. a .......


Le Dispensaire -
Hopital de
Saut d'Eau
M. DieudonnLe Thybulle,
le devoue et infatigable a-
nimateur des travaux de
constructions du DispenSai-
re-Hopital de Sauli d'Eau, a
lenu a adren'ser un rappport
fiddle aux chiaritables dona
teurs et a leur exposer le
resultat de ses dlemarches.
Dans cc rapport. M. Thy
bulle met l'accent sur 1'ir
portaince de Saut d'Eau da"s
notre economic, avec unLe po
pulation de trente deux
mille aimes dains la com-
mune, 1de deux mille dans
le bourg proprement dit.
Oette importance economi-
que se double d'une impor-
tance religieuse puiSque plus
de soixante mille fiddles
se concentrent au mois do
juillet on notre celebre et
venere pelerinage rural.
Le Dispensaire Hopital
don't la construction a ete
entreprise avec tant de pa-
tience et de perseverance
par M. Dieudonne Thybulle,
constitute une nouvelle illut
ration de la participatioOn
accrue des movements d'ac
Lion communautaire it 1 ef-
fort d equipment collectif
de la Republique, entrepris
dans le cadre de la Revo-
lution DuvalieriSte.
Enl outre, apres l'Hotel de
Viltl et l'ecole primaire c-
riges par le Regrette Dr.
Francois Duvalier. apres lit
Ba-ilique milleure edifite
par les soins de la Premie
re Dame de la Republiquge
le Di-pensaire flopital,
oeuvre de M. Thybulle, re-
pre ente ulne nouvtvll cta-
pe da!is le dcvellolppmnint
de cetle vill,' appl-lee d I e
venir l i1: tlois til haul a I '-ll
de la caltholicite n 1Haiti.
et un centre puissa(t d'ial-
traction i pour le Iv oiurip-lni
national et in/hernaitional.
Aus ,i. ne doutonl n1uns
pa. que les doniat.urs et
b enfaitiurs de 1 oeuvre li-
ront aver attention ce Rtap
p-rt de L.- I .n 1

AL'Osservatere -
Poman,, et
Passasminat d
SOs Directeur de
,La Stamna,,
CITE DU VATIC1N .\AP
L ,1 >- Ila', 01, Ccr.u C t.a
1 i,no .. DLi l ii ,- i '.;

;, l rr.ii; U; d - "> :1 14p
L -on- .' F. on 'nmoui c : pd.'

Ed tlur'al
II < m.- t *rClp d' nou-s si-
coiI, dI d C(' it i'rpeiir pio-
cit rit' l'cde ti r .-stl n i..i t de
la 1,t ii)n qui product -,
nlon-'rt' Nous n11 de-

t ll p a re r t i t l I i t-
ii (1 l rit a ire iion s 1 t(r
e relue-r-c d._ dei -
pa- p ocl 'r i .itiii- d(r'-i'


trC parcel ( ;' ii i 'illur rllrl ment
il' tl i), d (] iiO( 's et
rIf i sIll )li I (nilt iaiS.sc
('!*). ( i l It for-
it d, violIet I ill I(n urF

'Prestige
Pro-essionnel
JERUSAi.E'M ,/r'1
L,s booS p,t' .s ; d lrone
I' M decilns ,n .11 de- pro
Ii sin., C i,. drelis cmliline
I" s- ii s prn s g i ", '- Is
I in( (l, ll on 11111 uelld, lffc
til', par la '.it 1 1lle de So-
c ooii ie d 1L'UnIlvrsite He-
b!;ilque d' Jerusailen. el

toLte s die 1 a 110.
DaI IIns lrdre decrolussant,
1(s Prol. ,.ui).1 qlhu Vi ll-
dral llC -1 cho sii., ,I (- Isr;,el (,n
O)nll BHiK.og D, lD tr,
Avocatl. JUI Maire, Phys -
t*i I. Its5 i1 I i, L.rn C (- r I
d Ilopltal. Depli'p. it Mode-
(* n. C( d rmI "r nl ( olantl
Pish que 97 53.
En parlant ;l. 1aulr bi)oul
di I'cli' tioe oi, troi ,', louIt
ni ba. l vr ur ., .n1.- do-
i( s: qle. f.r it' de chaiisSllu
rI' Caiitlonn e'r. f mine de
mlenage. ixro( i. vachel'r, pe
cheur. pompistsI. cc drniler
arrevant penib'i i nl a 5 5.85
Un Colonel d'act vo cole
96 32 Un Rabb n 84,60. Un
cCr.vain, 92,57 Un journals
t- 86,22. Un pilote cvil. 7531
Un Iraducteur 75 30. Une jar
din ere d'enfants, 54,74. Uo
pol c er, 28,24. Unc coiffeuse,
1761. Un 6picler 15.67. Un
plombier 10.79. Et un 1i u-
eher, 8.90
L-s Sociologue; sc cla-sent
a 92,60 sur cette echc-lle de
-valeuras omaes


Mardi a


pour noup, c'eSt 4 avions.
Quand il y a 4 avions au
sol, nous avons un problem
me. Ceci arrive chaque jeu
di. En general, les appareils
se succedent au sol, on peunt
avoir 2 p la fois. Mais aux
heures de pointe, cet aero-
port, et aucun afroport au
monde ne pent arriver ai
satisfaire pleinement la
clientele. Ca n'existe pas.

Le Nouveltiste : En
combien d'annees pensez-
vous qu'il faudra agrandir
l'aeroport :
Mc-Intolsh : JusqU'cin
on a eti elape par tape
dans I'accomplisseme7nt du
plan initial. Nous voyons
immediatenmer t un agran-


dissement de 43 milres qui
repondra it nos besoins pen
dant 10 ans.

Le Nouvelliste : Quid
du project d'agrandistement
de l'arogare ?

-Me-Intosh : D'apres ce
qui a et& pr6vu, le couit
d'agrandissement de 1'afro-
gare sera finance par 1'A-
merican Airline.

Le Nouvelliste : Ce qui
veut dire que 1'American
Airlines aura ses propres
services ?

Me-Intosh: Non. 1'A-
merican Airlines finance le
project. Mals 1'utilisation
des nouveaux spaces eli-


v" dc l'adlinltratltis it4.
l'akroport. LAelnetraic Al-
liInes, cWm> in d'aUIroa 11t
giiei iporra lourr ne par
lie de l'Anrx)gare, 1a Amtrii
Cal Airlhnii, r vetta,-l i1
ment polurrI- at -VOir >Lt
propre aerogar- lnalI a Cn
dition q(u'elle la bai's e it
paye les droit de terran
de loycrs etc l.i ,' ildlic
nouveau sera ouvert a tI"n
le monde II n'y c pa d en
clusivite. I'.s for;' aTan--
seront restituc. par I1 am,-
lissemeint dlel I osrr
Toutefois d'aptir- r
que nous croyonC aavrTr It
con t rat I arandi.T,(
de ] re. irr .r enC-nr
1'tulde 7 I xecuira n (Ir-
nouveaux prcjets n'a tns
Cecore commence


Horaire pour Decembre 77 et Janvier 78


No. Depart de Heure d'arrivee a destination de


VaLM


LM 209


LM 210 Mari a


LM 456

LM 456

LM 210


Kingston


12.45 h

16.15 h


Mercredi a 14.30 h


Jeudi a

Vendredi a


15.20 h


14.30 h 15.20 h

16.35 h


LM 456 Samedi a 14.30 h

LM 457 Dimanche a 15.05 h


15.20 h


San Juan Curacao


14.50 h

18.30 h

18.35 h

18.35 h

18.50 h

18.35 h


17.10 h


19.00 h


CONSULTEZ-NOUS POUR LES CORRESPONDANCES LE MEMF JOUR
DE CURACAO A DESTINATION D'ARUBA, BONAIRE, CARACAS, TRINIDAD.
GEORGETOWN ET PARAMARIBO.




( AANTILILEAN AIRLINES


MADSEN S. A. AGENTS GENERAUX

PHONE : 2-3476 2.0028 ET 2-0317


Les exigences de I'accroissement


Port-au- Prince


_gb~


(Suite de la 16re page)



d'agrandissement de 1'ae-
rogare ?

Mc-Intosh : 11 y a cer
tes un plan d'elnsemble. On
n'a pas entam6 la construct
lion de 1'aile Onest qui de
vait abriter la section-de
part, cependant, en raison
d'uin contract, d'un accord
auquel nous sommes parve
nus avec la Compagnie A-
merican Airlines, en juin
1976, nous esp6rons que comr
mencderont tries bientat les
travaux d'agrandissement
de la parties Ouest de 1'a6
rogare.

Le Nouvelliste : Les
pompiers affects au servi-
ce d'incendie de l'Aeroport
ont-ils recu la formation
necesSaire pour etre des
pompiers d'aeroports ?
Mc-Intosh : Grace aux
contacts teablis par la di-
rection de 1'aviation civil
et le Departement du Corn
merce avec le FAC, un ex-
pert, M. Roberto, a prepare
en 9 mois, 26 pompiers. Le
stagee a pris fin le mois der
nier et des diplomas Ont 4t6
delivr6s at ces pompiers. Ils
ont aussi requ des notions
de premiers ,secours. Nous
avons recrute ce personnel
parmi les pompiers de Port-
au-Prince et au-si ceux du
C'ap-Haiti'n, etalt donned
l'acroport international
du Cap vu recevoir l'un des
calnilns Berliet que nous


.ce Nouvelliste : Pou-
Vi' VIOus nolls parlor de
l'entretien de la piste ?
-- h'%-Intosh : La piste
e-i en ires bon etat. Elle
emt verifice 2 fois par an
p.ir in (vion de la FAA.
I. in pictinn et talte chaque
;'ine par un chef-pilole.
L.e terrain a ete inspect
par le chefs-pilotes de
PI'N A.T et de American Air
lines E! le rapport que j'ai
en mait liemoigne de 1'ex-
cellence de 'etat de la pi"


Le tNouvelliste : On
connstae qu'a certa-ines heu
re- dc polite. il y a vrai-
ment un certain embouteil
lat.t d .ns les different ser
vice, de l'Acroport. Quel
et le i7ombre critique
d avion- pour vous ?

-- 1'c-Into bre critique d'appareils


LrB~ru~_r*~3JiYi~Ca3~s;~tz~ir~)~5RL~b ~~~c~__~


W~~Py~b~yirJr;kkiud3U"~Z;IC~O(h~~tr~NL


II I 1 I I I 1.


l.. ,.,..









LES VOIES DE I'EMOTION


x i 'P 1 x h i li ''I d6fin ltvelment
li l i Ihlhl d' qul,, daile -
\,'ilt., x'il lxili [I lI SO U 0


Mi' x ll tl I 1 n


xcp"uli' ilt111
x l i lii *il ,
ii t a t' t d< ni ll -i

"' 11 si nl1i '3 P1101


I u' I, ni ll

,., ;,,in r ,


iil (,l'rI' A cW's lesgl m.

Le,m suCcOCs do la raison
n> t ,si conlptc it plus dans
leta sciences, lI techin.que, les
collxiierc'1, 1'Industrte, les
raippiirls cilllnux ot politl -
iii s It lees relations inter -
hilx oniles, Mt-inc 'art n'a
p tacs lei\pp6 it son control,
i;s elolt, ii reavt une majes
Ie, txrcet un attrait, recele
linei' lrce xuxqulsc 11 serait
aiin d' rcsi.lc r. I convent
Ilors de s' 1 n c It -
n r d c.v a n t ceLtte
(cesse severe pour, se redres
set eusuitedais la ltumlere
qu'clIc ercparlnd. i


Conlnic ia cli'mie d tri've
'' e-:!n asixal de cnlchimie et la science,
.I... ,im, iti de I'emplrisme, ul cher-
I, S a, *A .--- .' 'l'. clx htur pourrait ryveler les
I .- procids. les t chniques ih
.. .. ,- pi i pl 'i ', nles depuis des milltnai-
1, ,t.-, eni Afr que pour ctilti -
,,., .x. x xirn h vAcr lxx i lrcc, donsst:qver les
S. .. .- pl' axiinxaux. edifier des mai -
S-.,- priced sons et des pala's, car ses
.. - r d c xiiiti t n'avilent pas at-
x-- -;r Apx x x i ntii i 1'arr ve" do- Europ6-
.x' x .xi t -,- r D, ipr xl x' c PoIir se iioiitr 'r, se vitir,
S.. r i'. rile fabriquici des outils Ot des
xi'' s i r.. ri arni's et donirinr t 1cur fa


gon une nature colossal et


EFFET DE LA PEUR

Le Noir auq',el on impute
des pratiques supert'tieuses
seralt A son tour en .droit
do s'etonner que les mil -
lions d'hommes qui sont sou
pixs A la raisln cont:nuent
de remplir de leurs prtires
les temples, les 6glises, les
mosquees et isc synagogues,
de s'y abimer dans 1'adora
tion des lecilch, aux traits
class'ques et elegants dans
leur costume a rclaq'.,. Tou
tes les coriqua.te d" 1'es-
prit, fondues sur des rai-
sonnements logo,-i"', stir'des
i:ences dxcis ves auralent
calculs exact, sur des Expt
du les elb'gne: .d" ces lieux
vides 0ou plutbt. peupls de
ces esprxts enfarntes per l'i-
mag nation d'hommcs abru
tis par la peuar t i'ignoran
ce,

Or, il semDle que la peur
et l'ignoraince n'lhab'tent
pas d a v a n t a g e le
No'r pcrdu dens sa savane.
dan sa fort, clans sxon de-
sert, acabli le plus sciuvent
de cnaleur, menace par les
inondat'ons, 1is aninmr'nxisau


L AYILLRMi

; E.-ET ,.MINI 335 Blvd J, De 'jmes
PHONL '2 2318 ,


Un nouveau Jambon HAMPCO






dans tous les Super March&






S Dtemandez, exigez, rclamez




I le Jambon HAMPCO


vages et les pluses furieu-
iws, etc. En cec qui le concern
ne il eut, tW plus normal
que, d6sempart par les for
cEs aveugles d'une nature de
mesurde, il eut recourse aux
esprits .pour le prot6ger ou
pour jouer le r61e de con
tre poids dans la persplecti
ve d'un malhcur.

Si le chrtstian'sme se ares
se come l'un des pil'ers
les plus solids de la civi-
lisation occidentale et que
1'Islam s'&taie sur l'ensei-
gntment dun prophet, 11
en etait resulted de part et
d'auetre un corps de-doctrine
et des rites consistent A as-
surer une sorts de cohesion
centre des fiddles qui, autre
munuI'auraient t dance A vi
vre 6parpill6s. Ce sont des
religions dites rtvtltes et,
partant, imbues dautorit6.
Lfs fortes emotions cau-
ses par. les man'festation.
parfois impressionnantes de
la nature ont depos6 dans lE
conscience de l'Afr cain 1(
besoin de faire appel sot E
1'ancetre promv di'u, soit E
une infinite d prits 1!es aux
phinomenes. Les s culte:
voues aux uns 't aux autre
6ftaent ic, moyens auxquel
i1 iressortat -our s'atfran -
ch'r de i angc'cse.

Apres c tte rcpreuve, celu
qui avait dev.'ioppe "n lu
le gout de la reflex an s
pr.t a used't r sur isa vii
la mort. la natuoaet la d-
t nee 1, nseu.: aHonymie, i
eoncut des hypotheses, mi
a contittulion in-tf Iniagin
1 on tetond JimV nta des th
srs ixnTo"nelisses sur oI'ui n
dix mlt,xlndetl1'xs x'xatxars d(
j,;x t, sur 1 -d' lt C
t d,1a ree -eonnhx4












1, pIeI
\ ond, i ni ll 1.1 ) ll'l\
i x' .1 i- ii' x lt xx' x I1x
x 'x ; ,, I l in ) 1 l'' I |.'l 1

L (. '. ];i x :, a 'x'. xxO tii t1




i.'. 'A , I't










l iabois dans 'i lux q

cin-pr cnes dp ce mysle c


u X l. a rri'' d dor etermi
n nt le ir on du scx re.
t1 'ccxc, aC ur., cut'xcl






El int l it- owx di saicre.


5'
'I
5,









8


leur empreinte l me nolre,
celle-ci leur a ett grande
partly echappe ayant conser
ve dans ses replis intimes
une identity que rlen n'a pu
entamerse6rieustne.tf .11i y
a mEme plus. De 1'avis d'in
auteur, elle est arrive i le
ntgrifiera en quelque sor-
te. ,,,

D'autre part, une histoire
mo'ns sujette su racism,
met de plus -en plus ten 'lu
mitre que le Noir avalt su
trouver cn lai-mme et A
l'eucontre de raltrc4 a pen
-ir iu pts, l e voies de sa
redm nptionr I1 'n 6tait ain-
si, quelque nitt 'endroit o0f
iLi ,s irtumait, : dans son-mi
lieu d'or'g'ne aussi bien qu
dans la dia-xpn'r. Partout,
il avaft imprim6 son souffle
alix systemes nes des circons
tances.

s Cette h'sto're et ces paysa
e ges, consid6res come toile
de fond, ont done donnd
e naissance a des croyances ct
k a un folklore pourvus d'uns
Svie intense. L'esclavage en
K Amerique a 'ait ja'11:r dt
plus profound des' entrail-
s les des Noirs les accent
s etrangees des spirituals, cex
- antiques insp res de. la Bi
ble et exprn:mant un destix
tragique et un Papoir vaguo
i cescia ensms de: tra.ail Elpa
i th6tiques morftant d e
e champs de cotoi. du Sud, ce
e. blues ,mlanioliques .exha
lant leS -frustritiohs d
1 coeur, le jazz avec ses sy
t copes, ses dissonances
- son rythme, refl6tant I
eP palpitations du m o n
ie d" contompora i, enlin,
es soul indef:nissable."'

es Que ce so1t n Afr que
- aux , -Uni, le t'im
xt le.s modula;tons d's vo
hli cldence tintot lnsci
1. tintli :mpetiu(inus de:> corl
li .eii suggs. if "es tra
diu v sVag,, l'hlumoul'. poi
l lui dlu rlite sonore et sacs
is do ,' i, ri'and rire nig
forinlle 1 I'll t iSeilll c q
.*i ii pr(,ilind< lit
-xi ,', r ir 1-. I p:ot-sL tu
ir'o iit li -' Ih in d iPoesi
s C eief. ernli l ntros. l'opnic
Jn1h'h7 J--l "h dn ,s *L
( r;':, x' r 111no0 a riein'lc'.

ix Qixe 1 obssrvtleur so' re]
ii d-" ui Biesl. aux Antilll
a Cuba. en -Hail' -ai la Jam
qui ou en Guyane, 11 cons
a it qiue le melod 's. les do
Il ( h Ics aItttudes oult
.ir d, famille quo 1 -uev
'li bl tamunur t, nd a cin-a
U- crer.
u:
1, UN DEisNILR MOT


I'humanlte pE.r l'61mina -
tion des guer.es, des injus-
ticex, des prejuges, des In4
galitts et de l'exploitation,
etc ,

Pour ne pas etern ser Inu
tilement les J6bal5, 11 con
%ierit plutot de con- deer
I enmction ct la ralson a leur
jule propor'on, de conibi-
ner leurs po:s'billte- res -
pect vis au liru de Its cp-
poser ou de rabaisser lure
au detriment de 1'autre. CFP.
en definltiv', tlles se preien
tent come de merxclibleux
instruments de. connaLsan-
ces, et .d'excellents facteurs
de comprehensionn humane.

En conclusion et en resu-
.end, 'histoLre de la pensae
'bien compalge t etabl Ilque
l'enioton et .a rn acIson .-han
cune dans sa sphere d'elec
t'on, selon 1'6poque, Ie mi-
leu, 'la race et la culture
e en i'cause, ont, A un legal de
igr6 contribute aux oeuvres
t de civilisation.

Rend PIQUION


s

Gn GRIPPINEN
e, n t

s 2 ,.',

. A A L
tu
n' G G It-P- P E
et
es
- ~ .",r-.--.


icr5ooaCCo rrbo~ ---a--------eeca ----


MAISON

Roger Dartiguenave

ANGLE RUES DES CESARS & DU CENTRE 146
B. P 233 Ttl 2-0732
fepuis 25 ans' Fournisseur de nombreuses maisons
de la Capitale et de la Province
PLYWOOD toutes 6paisseurs QU1NCAILLERIE
CONSOLES & CREMAILLERES POUR
I ETAGERES
METAL DEPLOYED DE TYPES
DIVERS
HARDBOARD OUTILS
DIVERS
MARTEA UX
MECANIQUES
ETC. ETC ETC
PRIX AVANTAGEUX PERMETTANT DE REVENDR
AVEC UN BON PROFIT


I e ans un bci dcces dc lyrls
ro me L. S. Senghor a donned
nt I impression d'opposer 1'emo
ul t on ct la lrox. on. iacultes
re qu: s harmon.s nt poirtant
- a la perlection dans ses poe
m(c. auxlailt quec dans ses the


ses .avantes rrais, il resp-c
PRIMAUTE DU te ilop ses congenercs pour
TAMBOUR Ies lniitt-r aux seul.s res-
sources de 1'en.otion. landis
L' merit,- rfv'ini alors qu, certa'ns eprouvent du
ox 'xdi> xui;.Ut i (s 5tloupe- re-pect human a 1'idee d'
nadton;lxxs air .cami d ex- tre confondus avec les sau-
S.r It- -r'no x ciuitu- vag' menme rehabil te,
ri ar,:i n t iCi' l qu is cxeicerent au fond
d udr (: xxp nii.' (xu c ini ontL emotion est une fae'llte aus
rl aFs' ti c i xc'- x inicon si noble que la ra son par
ix xt( i i" p]i i,, gran- ci q e 1u t oil 1'autr ont
d L ,xcn eie du mixxdxdx' e eki:l(iniLt cree des oeuvres
.L xmololxn ircio (It la d bcatuite.
rn' -n hclleiie Biixn que le
ch:! i ain:.'m, a Imarque de Dans critc suite de fres-


I


F'!


E


MIR dI r


yytvyJ*O"'.f rj-y


-^oiwertociacr/YeiQQQT-oo -.ic-~je/


rxgi I













III ~O 14 quaIITI~i
1 iniOn4iAOI


,Os Miots Croises


' Ablr viaition in-terjec-
i a eguuttl r les

Sl.:led' lhi taillh normal
ii v iiv ti Cihat eaubriand
; I i vit'e du :ans-


7 I i i
;; i r ( 1 ', ,


e note
prefix -
rapl ro-t a l'os cu-


,:i vttlev co nnettitdeiigrano
11hacle -duvrea

'I' ii'I''CA.iIN


l -1 I t

v;l


1 Patron ale 2. As -
u,'ll r 3. Tstre -- ove 4. Ile
SIopas 5. N epe ue u .
'I 'es cap 7. Tu de -
m ne 8. L e nie 9. Den-
r6es -- se 10. Exostose.


Samedi 3 Dieembre


2mne DiSe dd Mode.

COLLECTION YOLANDL MONTHS

SAISON 77 78

AU



BISTROT


35 nouveaux modeles uresentes Par,

Lissa, Marie Jose, Jocelyane Flavia,

Flore et Nancy.


Reservations : 2-1809

aaBasoso cB oB *


I t IP uIx-f,,'i |boi.rng. lninln le
it I I it tiibrlirie iii uni i'ii .

ti o d,, TIunlInt' Egypte
mtit Ill iuti titlllt IuX l'Egyp-)
It iII, iiIn vi' toiro CsI(, Iid s
li ..'llr t t ll.n Mulll S'l 11 )l.
p"iliiI 1 t i irti pays qun-
i Iii l iut I t entl ll d jita pr'tt
*otl ,.n 1'174 in Allemogno
>t i'o n tl. : Arl cnItlle, Iet
I dliit ie e rili la 116mo
iii1 i ,:pulltilh coiis 'eut ve :
iii re Ir FOd Ec*;sse, 1H0olln-
il, Itlir, Polo gne, RFA Cti

I ts ',i' on retlo ent
I phase ntnale utpri'-
dil.mA' tils 'Iatabence : elIcs
d I ponfo' de France et de
Ihoiter t 1906 en Angleter-

litx own to ( n p6in ten


ce durant hult ans : Mexl
in el; P6rou (1970 au Mexi

"noc equipe eflectue un re
ulir ,v.ngt ans npr'ts cell
lAultrlclho 10958) ell Sude)
thne nutre (po sible) 6ta t
iprsente dians une phase fl
nale il y a 44 ans : l'equipe
dlEgypte (1934 en Italic).
EtTIIi 11 y aura en Argen
tnt,- une format on oined -
tr> celle d'Iran, voire deux
sl a Tunsi'e'p-rvena't a se
qtial fier.

La r6partition des seize
qiali'Ltes par count nent ou
zone (st la 'uivante :
Afrique : Egypte ou Tuni
s'e

Amedrqug Latine et Cen-
trale : Arg int'ne, Br6sil,
Mexique 'et P6rou.

As'e Oceanie, : Iran

Europe Occdentale : Au
tr che. E'cos e, Espagne, Fran
cE, Hollande, -tal e, RFA et
Sutide.
Europe de 1 Est : Hongric
it Pologne.

QUEL SE'RA LE TIRAGE
AU SORT ?

L_ t'rage an sort des group
pes de la pha e f nale du
Championnat du Monde a
toujours ete 'dir.gc> pour
preserver i';nteret sport f
ma s aus i les interests du
pays organisateur. II s" n-
sE t que pour chacutne d.s
competrtions mnodiales. en
part culler Is cinq d rn e-
res. 1" qualify es sont prea
lablement repartis se'.on des
criteres var ablcs.
C',st ansi c;u'cn 1966 la
reparttt on prea'able a coin
porte un g0iou0 Europe, un
des pays l it ns, un d'Ameri
que du Sud et uin d:verr .
Ei 1970, au Mtx qu I' on a
r trouve nouarnm nt, deiix
groups sEurop dont I ,in
rassemblant les piu.; url
En 1974 il y av.it, egaloiment
ic.ux groups E'ti'uroe : i U.
occ d niitld. Iaulre do- 1 E ,L.
Pour 1978 ia report t.on
des qualify es par zone ou
continent pose qtu,'que pro
biemes an eco:ite d nto-".ni-
Eat on de la FIFA. L.o', d"
]a reun on preparato 'e doi
12 Janv fr i'organ sateur ar
gentin fera part ci .se, vuts
et de s',s des rs
Le modal te, dii I ra-
ge au sort, du 14 Jantver ec
ront alors off.c al se
Plus urs points parats ent
toutefois acquis :

A Quatre equip -s s'-
ront btets de ser e : Gr 1 :
Argent ne a Buenos Aires
Gr. 2 RFA (tenant du t
trni a Cordoba, Gr 3 : Bre
sil (3 fo s vainqueuri a Mai
del Plata. Gr 4 : Italie it
fois va nqueur a Mendoza
B Une pou.le des ,pe-
t.ts. s ra etabl.e avec iI-
ran, 1'Egypte ou la Tun su
et vra semblablement le Pi
rou et le M xique etant el
t ndu que ces deux derni
re format on; ne s-ront pa
opposes a 1'Argentine
au Bres 1 Imeme zone gec
graphlque).

C En rati on d la pI
senc.n de huit equipes dej
enr place en 1974 ct doni ,
talent en d mi finales.
conv endra d 3a ter, dans 1
measure du possible et eel
d'entr6,e la repetltlon de re
contrcs programmees :1 y
quatre ans. Ain i la Pologr
ne peut se retrouver aux c
ts dU lItalie don't elle
tr omphe dan3 le groune. d
Munch, du Bresil devan
qui elle a obtcnu la 3em
pace et la RFA qui lu'
barre d" justesse l'acces
la finale. Les Polonais de
vraient done f gurer dant I
grope 1 avee rArgentin
qu' fut d'a'll-urs une des v
tfmes de la Pologne en 197
au premier tour. Pour de
raisons 'dentiques la Holla
de f naliste 1974 devrait e
deduction genbrale prendr
place dans le group 4 dor
l'Ital'e e t thte de serie. Di
considerat'ons semblablen
mais d'un molndre d'gi
sont Ogalement valables e
partie pour l'Ecosse et ]
Suede.
Ce qug revient a dire gi
compete tenu des remarqut
\ precedentet deux vo're tro
Sides oqui'pes de chacune d
groups 1978 sont connue,

Or 1 : Argentine, Pol
gne, Iran ou Sgye -''
nisie


nito, c6t6 espagnol, Buljan
dans 1equ pe Yougo lave, e-
coperent chacun en prem 6
re m:-temps d un avilrtisse-
n nt pour brutality Cecl
n' mpecha pas les deux equal
pen de career, des la repriti,,
de nombreux inc dents quO
falllir -n deg6nerer n ba-
ta Ile range"'. A la 6i6me,c
Vukotic, qui venait de rein
placer Poplvodi, deborcda't
sur l'aile gauche ma!:, tirat


Sc6t6. C nq m nutes p 4s
Lard, Carde noiai r'ussin sat
uni eochappee (L c,iitra t,
Rubin auno t'ur In d''-e W
litn;aui vris le preml'er po-
tiau it bantlalt imporable-
in nii Katali i donntalt u-
no victo r.! pa. fa telnont ine
ritec hi 1'' pagPc. Cc but,
susc:ta un delha.nenment du
pubic. A la 75- alors qul'
clu L!a t la p' lonus: pour tlrei
rcinplace par Sant Ilahi


ju nilto- ( t. iitttt'int la
Iitlue 'par un jt dte bon ioll
Il cl i l,[ 6vt1i'1it sil llnw
civ 6re. Btin (I iiii trip ll did
gent,, l'arb;l i.r li'!t.a niqu
M. BUI3n', IU' 1 s'ca(w b rllnb I 1
secolido nil t.ni p it n li,;r
d( ,- ai v Srt V iOm ts. ii Min.t-t
n p ., Mtirrfl:l i 11op -ii
c::p; ildant a n'pr im *1 I.;
pant tonis (l de x l forit'll on i
:,nurvi'vi cl par l nmprta.inre
de l'enjeu


Vlot 'tics
lia it :I
1 L yt ..s..- '. i
,+)+ Fa +


OR. 2 : RFA Mexique oiu
P6rou
OR 3 : Br6sAl, Hongre,
Iran ou va nqu ur Alr que'
OR. 4 : Italie, Hollande,
P6ri'u ou M-xique

11 rest done ia placer la
Su6de, 1 Ecosse, la France .tL
l'E pagne

Ptis:eurs comblnaisons sont
poss'bles ma!s une seule sei
ra retenue le 14 Janvler 1978
a Buenos A'res.

x x xx

NOeuvel entrainetur
S*Baverm ade


FOOTBALL
MUiNICH, (AFTP
La question Cu nou;'el en
trainer du Bayern Mun ch
est reglee. Le Pres:dent du
C ub, Mon ieur Wilhelm
Nudecker, a On effet an -
nlonce que Dettmar Cra -
mtr sera remulace a Mu -
nich par HI-Ingro s Guyla
Lorant jusqu'a preseit en -
t.raineur d'E ntracht Franc-
fort.
En eontr pOit C. D timai


C'mer earn tin It nine -
ort. xxx

FOOTBALL


Gual e


1lELGRADE ,iP
La plut r9-i t0 extrIX t 1
e i aL 1 5et e uii r vIi 0n. 1

y1d it BlS s: t' d 't Co l le l ,
't i Ii t
m niir i t :itoul t aI ilo'n,


d o r 11n 1 "n Y o u Rn l; vf. !
1- 1 nl u 1 i R Cn Ino t 1 Il !!l
1 l ot" (i o ,-


Ar" ti i pi
FiCre t itit iot..l i,


ea tc qu it itrro
( A1 I 'atie cr .t c



F m'noA ua rot -'I r tut it.-


zaini de corllett is YOigOt
1et a.. se eec't onti ., belle UN GRAND ROMAN
oceas on n ]a 2ente itinuiteM.
Stir un corner "re par Popi
voda. Onnmo. q v*rem- UN '...ctGRAND FILM
place "a in la 15te Phui victi
me .'une elonm't on. repou
sait le ballon surla te ,a et itVEC UNE PLEIADE
Soadc StSe irat sur ite po-
teaiu. A la i n me. Lca! i-
rl a v ile cr ctcoup f range B GRANDS ACTEURS
itd r et dan lan l ( 'i etre ci(
rspaeai non It 'ign ln e AE U L
Cn rd 'tnt c Fa uCn e' Jt


La cI

qui v(


fermees. Des course sp@ciaux pour


cadres d'entrepr se debutants sont


li ti, rr litiru l it




Diqluvni


AU CAPITOL



A partir du Vendredi 2 Decembre



Le premier film de la SELECTION PRESTIGE DU CINEMA


In -~


Sides aff.ares Ce quelque chose

ous permettra douvrir les portes


dispenses a la



f first school


Debut des course

le 28 novembre


Duree 12 mois


Du lundi au jeudi

de 5h30 p.m.

a 7h45 p.m.


T61: 2-4755 et 2-3508


e~I ~


.:. .


,r


Una Sulagu


IGoi






























I Fit iHAM --Tel: 7-1
zi i,ur VOSI)(ll iioImtO 1d
d,04 ~eC~jra-llt.o


des


Le Maiasin


LITTLE EUROPE


Brl' IL EEUL DISTRIBUTEUR OIT VENDEUR

DES PRODUCTS DE LA CELEBRIE

MARQUE MON'DIALB



NATIONAL


RADIOS, CASSETI'~I, PLAYERS, BLENDERS.
COFFEE, MAKERS, ELECTRIC 8HAVERS,

Apparels electro- Menagers


- --TA


.'v'aertc) r rs'


HORLOGERIE










BIJOUX- MONTRES-- PARFUMS
Pour les gens qul prefrert toujours le mellleur


r... ,.


o-* -'t..s',- - ,----'.*:: .;"






- =., r .. -,_ .... '... ,, .























dt s,,a t t1



LI Fi .~.-AYOY ANT

itti e !Ai ( !' a7 7 hre,


t



HOTEL


HISPAGNOLA



JOLIS APPARTEMENTS A LOUER


(a partir de $ 20,00.)


DE BANQUET MAGNFEQUE SALLE |

pour les receptions de miriqe,

de bapteme et pour les bals.



Capacity de pres de 500 personnel.








Uneg Sire ParfalteC cams asce


o ar mi de s'geurstet A



L'Ot1EL CHO~UOUE I




poir se termiaer uLnZxs le cadre

iuC ABANE rUCOU- de

CABANE CiOCOUW


Climatiseurs



Westinghouse



,NSl ALLATIOIVhS


COMMERCIALS





D&CO
,bone O4-UJI,


POUR DINER ET DANSER
.. .... .. o .,-,.e *, - -l -


et du grand MaLtre Jean-
2 du ,- .. . ,. ,


Poniatowski

IA1IIAVANE, (AFP)
M. Michel Ptanittowski, ell
vOy6 pcnsohCill diiu Prisi-
den't tIi it lpiibllque fran
akse., arrive mercredl A la
Iivaine pour une vilsle tie
trente six heurev, a eu le
soir Inme tin long entire -
lien uvec Fidel Castro, Pre
sideni. (lit consell d'Etat ct
din conseil des Ministres cu
hains.

L'entrelien qui B'est d6 -
roule dans tin des bureaux
a duri plus de six heures.
Selon une note succinte
du Minister cubain des re-
lations exterieures, publiee
peu apres la fin de la ren
centre, les conversations
ont donned lieu a un tlar
gc exchange d'impressions
sur les problImes les plus
important de la situation
international.

Monsieur Poniatowski, pre
cise la note du MinistIre cu
bain, (a fait un long expo
se des positions franqaises
ct a entendu du President
Fidel Castro les points do
vue du gouvernement cu -
bains. D'autre part, il a
transmis is Monsieur Fidel
Castro utn message du Pre
sident Giscard d'Estaing
mais aucune information
n'a pu etre obtenue sur la
forme et le contenu de ce
message.
les entretiens ont gale -
ment porte sur les ques -

Nos equipements
hcspitalierS
taulte de la 16. nage)

re Poys Ce qui favorite
tine certain mefiance,
sanis doute, justifiee a l'e-
gard de ces etablissementn
-anitaires, et, du mime
coup, une affluence vers
1 Hospital de 1'Universite
d'Etat d'Haiti (Port-au-
Prince) C'est ainsi que
(ies patients, don't le cas se
revele parfois, benin, vien-
inst des coins les plus re
.ulcs, et qu'au moindre ac
cident les victims sont en
voyees. a cet hopital -
11 taut appliquer dans
l'inmmediat, la solution qui
s'impose : 6quiper les Cen-
tres de Sante des Villes de
'rovin(t, plus particulie-
rcinent. les h6pitaux de
district .
N us avons appris ce ma
tin que quelque 911.000 G.
devra Otre affect, cette an
nei. a leur requipement.

Ph2arma'acIes
ssUrant ie service
cett@ qwit
.J:EUDI ler DECIIMBRE 1977
MA PHIARMACIE
Lalue
PERPETUI'EL SECOURS
Ruc du Centre
DE LA SANTE
Rute Pavee
PETION-VIILEE
REGINA
Place du march

VENDREDI 2 DEC 1977
SEJ1OURNE
Sojourne rue du Centre
PROVIDENCE
Rue de la reunion
ADONAl
Rue St Martin
PETION-VILLE
HAITIENNE
PAN AMERICAN

G. Michael
Gunason et D.
Susan Wisely
,Evaluation
Consultants,,
Mard. sont a-r yve. a Port
au-Prnce, M G. M.chael
Gunai son t s jolle Ct n -
gnonli rononpaLiec D. Su an
W.soy de Ind'analpols, In
d ana.
G M chael Gunason. ]E-
valuation Consultant> etait
vtnu en Haiti it y a quelques
annecs dans un avon prive
av c des mt'mbrCs d'une ms
son devaluation et ava:t :e
journey a El Rancho.
D. Susan Wisely qui est
aussi tants 1'accompagne dans ce
voyage pour vo r leS beau-
tes du pays dont Michaet
lu' avait tant parli.
Michael .t Su an logent a
l'Hab tatton Leclerc Ils ont
Seffectue hier soir un tour de
la vile, visitant le Cas no
International du, Royal Hai
an H6t-l ou dans le group
pe de joueurs ou Junket l'on
remarquait la jolie Johanna
Osborne, fille de Richard
rivde de Toronto, Canada.
Michael et Susan onut t6
nuti &i Cla're' Gallery ofu
IIs sortni torbei amouleux
d-s oeuvres de J. L. Henry


nation des gouvernements,
Odle est aussi le ffait et
obligation de ceux don't
les capitaux ne peuvent
fructifier qu'en utilisant la
force de travail de leurs
semblables. Des citoycns
oMt des devoirs tout aussi
imperieux envers leurs em-
ployes et ouvrters Leurs
millions ne peuvent se
multiplier que dans la me
sure ou ils auront affaire
i des subalternes satisfaits,
contents et non it des col-
laborateurs aigris, prets a.
toutes les extremities pour
imposer leurs droits...

x x x x

Alors que le grand Allie
ne fait pas sentir davanta
ge au people haitien qu'il
1'aide dans la solution de
ses problems essentiels.
Le grand allied peut real
ser en Haiti des projects aus
si et mime plus grandioses
que le font nos amis cana
diens, allemands et frn -
qais pour ne mentionner
qu 'eux...

Pays riche, puissant res-
pecte parce que quand me
me genereux, bon et hospi
taller les Etats-Unis peu -
vent tout se permettre dans
le domaine des dreits de
l'homme meme encourager
extremists et anarchists
de tout poll. Mais les gou-
vernenments des pays peu -


Dentande d'Emploi
More than 30 years of ex
perience in all aspects of
Accounting and Manage-
meit.

Speak English, Spanish.
plus of course Frenchi and
Creole -- Seeking employ-
ment.
Telephone :
7-1611 or 2-3824.


... '. ...- . . 1. -jt .-.


Les entretiens de M.


a la Havaine
tlons d'intdirt bilateral.
I-es deux partles, souligne
li note cubalne, ont exprl
mte leur Siatisfaotloav en
ce qui concern les pro -
grammes en i o 1u r s do
collaboration economlque,
sclentifique et technique.

Montieur Carlos Rafael
Rodriguez, vice-president
du conseil d'Etat, et lAm -
bassadeur de France ia la
Havane, Monsieur Dimitrl
de Favitski, assistaient
cet entretien.
Jeudi matin, Monsieur
Poniatowski aura des en -
tretiens avec les Ministres
des relations extcrieures et
du commerce exterieur et
avec le President du comi-
te d'Etat pour la coopora
tion economique, avant de
regagner Paris via Madrid
en fin d'apris-midi.


N. V., (AFP

11 n'y a p*i t.n de
A'lnqul(ter di i, perCoce
Inllitaiure cubanin en Afri -
4lie, cir Irf afritlaint cols-
niencent ik raitllwr qtue lc,
cubalnes en Angola asvalnt
la mort et lia destructon ct
se tournent de plus en plin
vers les Nation.. orrccktat.a
les, a declar nmercrertfi I
Andrew Young, amhanssa -
deur des Etats-Uns a 1o
DU.


Prenant la parole an
court d'un d6jeun vard Club> de New York.
Monsieur Young a prectsi
que le role des effectifs mi
litaires cubains en Ethlo;'l.,
en Gumcn e t en Oiuganda


Pies de pauvres. forcenient
desenchantes, nlcconten.ts
car fameliqules, dirient
tout en travaillaint a la pro
motion de ise droit.s sati,
fire aux bshoilns i de Ieur
adminisitres Afmse hourctx
de leur sort materiel tl.,
peuvent repondrr ar,
plus tde bonlicrur aut.
exigences recl.tnest-e s \mr
les constantes directrice.
de la camnpagnt, pour 'e
droit.s..
Les cubains., a conclii


F


fn'ir, 4'i5' S ~ n sts

niAs tsi '' I i Iis I




r iss~ivpoo


"A In"l~.~




tune ttin f t
r irr k Sj
'l's

it ~ 11i
ainer tI







si-t I I t



i (r A i





ki lt t I


Les considerations du uMatinn autour
de la question des droits de 1'Homme
(Suite de la lere page)


S... BOUCAR
"o -ltu Fort Pa pi^ -


w6mmm-


I -~U~Yeaurururs*~8~.*j~harbr~~~,, ~~gyyl


aM*N.^jL^M^-^.^^._... ^.. _


a


-- --- ----U


M. Young nc s'inq(uit

pas (delia pnrest'n

cubaine en A.fri'Kiti
















































i : -1 TiM D
itp(55 57


D! D IX 1'1977






1ii"W! 2i)FC 1974
1! 11 TIMUSE

DLI A IDEIINIIRE

G. 300



1-r DC t:2B!RE1977


C F', 197

G, 1 ) 't 3J;.) Nr
't, j;G, %,f)et 3.50


.,.27-, Avenue Ponamericaine

L _" Petionville --


On note d'ailleurs que le
refus de 1'URSS qui parais
sait ineluctable n'a nean-a
moins pas encore ete rendu
public. Le Ministre egyptiOn
des Affaires Etrangbres a
requ danls la soiree I'Ambuas
sadeur d'Union Sovietique alt
Caire mais rien n'a encore
ete revele de cette rencon-
tre.
En fixant la rencontre
du Caire au 13 Decembre
et en langant un appel a
la raion a touted ins s par-
tie1, le Prreident Carter se
donned la pos&ibilite de voir
ce tu'il sortira des sonimets
prvus a Tripoli et h Bag-
dad pour contrer l'initiati-
ve egyptienne. 11 espere ain
si que la Conference du n Ci
re, don't il a soulignii le ca
racfilee sexploratoires, ne
bnera pis -nCleinent linee Crti
7lion entire amnercailns, tgyp
iiens et israliens Iavtec :t
palrticiplat.on de I'ONU.
1 I faut s'ttcudre,. ctimne-
i-Oil nlcrcredi soir ain Caire,
( CCe que ce ioiieavll COlls l de
llitiire fase encore rcdoui
hir dlntenitn Il'aclivitil di
plnllalliqlle dilns cettci r-
gion. Les plllsl dconccrti's
dans tout cela sont tools Ins
cnvoyi de la pre'-Se inter-
7it, onal> el les correspon-
dlints dr-la presse israklien
n quti. depuis ueliqltl.s
jours, se pre sent au Caire
din.; l'att>nte de la Confb
rence.


Le Secretaire Gendral, a
souligne d'autre part le por
te parole de 1'ONU, (eeltime
que sa suggestion est tou-
jours valableN. 11 a rappe
1e qu'il s'agit bimn d'une
suggestion, non pas d'une
proposition formelle. De tou
tes faqons, M. Waldheim n'a
encore reiu a ce sujet aucu
ne reponse ou communica-
tion officlelles, a precire le
porte parole.
Quant Ad la reaction a ccz
te suggestion de la part d'ls
rael, le porte parole a faith
connaitrz que le Secr6ta.-re
General Waldheim estinme
qu'Il lie S nait (que d u7e
premier reaction) et qu'elle
nest pas gencessairemeLnt d'
filitive. M. Waldheim, a
ind,,que encore le porte-pa-
role, e pere que la repon e
d'lsraiel vaa fhnalemni o-

r ec d'emploi
L. Bureau National de
Fortiuilation de Polilique
d'Alinienitation et de Niltri
t o (BUNAIFPAN) rcchcr-
Ole jnllmec n''Onlolni:/c dil(lo -
li"t de I lniveri!i e (I'tkit
d'laiti Eniploi i teunpl corn
plet. 111Bon 1liveau dc salai-
res.
Prier, de s'adresser a I'A-
jnilmiitrotion du BUNAFPAN
A Damien.


.7'


En vente
et service a



L B. Electronics

LA BELLE CREOLE rue bonnefoi
\< ______ .....~:oL I.^. \.- ..:..-^ ^., .,2




~---;i-5, .i:i`- -1r-: -----~ -* .


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT


EN PERMANENCE 6 H 30 ET 8 H 30


Salle 1


0.50


La Colere de Dieu


Salle 2


0.75


Tu Peux ou Tu Peux pas


' Salle 3


0.75


Police Puissance 7


NM BorZ t, D eanll


,I 1q Ik I I,


SII


H Ht PS A I tkTS
I J t(;AgIN




-ar rand as
X-- ..... hbrnderi
., br darle d 1,
,-, O p inr

iiis "sif i" ri

-tiwia pour
mlI Onl. d e
a + tir ic i shain

I L itrrr5 irliao -
a,- :: a + ( r i ,r ip- r (ll, c s -
-ic'iparail iles

;.-m ; lil l der orail-


par Les E es
*-. e r ) nm ,,es bras-
K< i .-Tr.Aps brodes,
f1 ,r Oriisiqiua ers.


a
P r;'' .-tu 1
1, n iiuvex pour
r.- i seches. ,
S rd,- d s .ne au ci-

- a ia .n tant aine
, z r, e, sent ja-
- a i ra depender
a ffEor a rpti, noble
Fn ,-I ,r vouis- plalre '

AU P Gi: C.
-. rV Ide..l 1 Ia .

>9secom /'-/ -^ '-' '


I i 11 .L]St. I LiIt 1 ll J .it'


I 1a1.1 i, 1,141 as


A '- 'I [iifanIIs IV
iU ,il.eiC De .ll
is ts n.
an sts Irer s et
ll( D's, 11, n. ~ia
i ;i 7.1 i' 'i'touor
l Ai"t' -."ILOII IU t i Li
i('s Liii'VlX el
li .ini.t A'iIgi 's- ,
i.ct a I tdor'
s. Allrd A ug
miacula AugusIIrg.
o nIl'llt Aug l 'o
D .I n Margel':ial
dolal: ilt so-ilaiaue
MariA Martlie llno
II 't 1 'ilU
o V oux
A Ade Rejou s,
tr .-:r. Chlr s' 5i

Au'i. famitill-s Coi


Far Sale

1977 FORD PIN'
HOIT very good
Radio, Air cou
Price : S 1,950.00
Conlacl : Nan Si
Aiimeri'ain Emibassy
Ext. 2\(t Home : 6



Avis P. :.:'
.Je sous.gieuee
Clffoard Evans ne
Cr;entail dcmeurai


I cii': Des
1, Catl" 'w


Dects de Mme
.usin Elie

Les Pompes Funebres Pa-
ret-Plerre-Louis vous an -
noncentl le dlces de Mada-
nie Justin Elie nde Emilie
Price


>++


micilie a Port-au-Prince
Hlaiti ,avi-e le public en ge
nera1 ct le commerce en
p rticulier n'etre plus res -
po ablte des actes et ac -
tioas de mon epoux Cl fiord
:h\ans pour cause d'incom-
patibilite de caractere et
ce imauvais traiiements in-
fligOs en attendant qu'une
action en divorce soit inten
t(ce camtre lui
.ime. Clifford EVANS, nee
Oriana ORIENTAL
Port-aiu-Prince, Hlaiti
29 Novnibre 1977


(T' FltRA\AIS
it,s(ANI. R Iill'. DE




DEI' MOINA G(ERIN
at 1 Mll I,-I'TA ET (GERALD ALEXIS,
I Mti I II l l SlPltlIS, C('LAUI).;NE MICHEL, JOEL
I II (IIt il.iT' I'OMIIltN, AGNES WAGNER,
Itil tI II" ( IIAN(CY, I"IORiNCE DUMOULIN,
GI/.IliERT DUPONT

SI 5 I'mbre a 8 h p m $ 3.00

ratli : )1 ce(i'mbre i 5 h i30 pm in$ 2.00


) Aaf


Les obsdques de la regret
t6e Madame Justin Elie
nee Emilie Price seront
chantees demain vendredi
it 4 heures p m. en 1'Eglise
du Sacre-Coeur de Turgeau.
La aonvoi partira du salon
funoraire de l'entreprise.


A l'occa
de rdauve
que (LE I
DEVIEUX
tera un
Show, le
bre 1927
quins sero
Ambroise
Babeth V
Une soiree
liera I'AR
Couture h
beaux man
pitale.





D ecs de Mae
te'-gt.* Lfehrfce
NEE LAUREATE LEGROS

i ShOW ax iila announce le dO
ce survenu le 28 Novem -
Ire U VeugX bre en sa residence privee
E A~, aU a Petion-Ville de Madame
n Roger Dorce nee Laurette
Legros.
En cette p6nible circons-
islon de la gran- tance Iax Villa et Le Nou
rture do Discoth6 vellisle presentent laurs
PRIVEs, ADELINE sympathies a son Opoux
Boutique prlsen l'lng6nieur Topographe Ro-
superbe Fashion ger Dorce, a ses enfants :
samedi 2 Decem- Patrick, Djnenane et Philip
- Les manne pe Dorce, Li ses frlres et
nt coiffds par Joe soeurs : Monsieur Edouard
et maquilles par Legros Madame et enfants,
Tieux Gabriel a Monsieur et Madame Jac
e de gala qui al ques Aglnor, Madame nie
IT de la Haute Erla Legros, Monsieur Rod-
la grace des plus ney Gerges et Madame nee
nnequins de la ca Edmonde Legros, a Madame
Georgette Legros et sa fil-
le, Monsieur Andrl Pierre
Entree $ 5.00 et Madame nee Marie Vio-
la Legros, .h Madame An -
ul:C<,S.OaCisfww. toinetic Legros et enfants,
a sa helle-mere Madame
SVeuve Ethart Dorce, it ses
Sbeaux-frires et belles -
4 soeurs : Alourde, Max et
Ernst Dorce, a ses tantes
Madame Marcel Azael nee
Ce Constance Legros et sa fil
Sle, Madame Olga Azael,
Madame veuve Henri Le -
ince Qgros, a ses cousins et cou-
sines : Monsieur et Mada-
o> me Benoisette Thifaut, Mon
Ssieur ea Madame Anivin
Louis et enfants, Monsieur
et Madame Carl Leroy et
enfants, Mailame Veuve
Frankel Plan et enfants.
ionsicur el .indanii Du -
forl Mitlon et aiifnnts,
SMionieur el Madiamue Clau-
Ae Prfmal et enani,. MaL -
dome leuvie Alexandre Sa-
jours et enfauts. Mon-ieur
efi Miadanec Jean Pardo, M
Sr el Madame Fernand Pardo.
Iel Madaine Louise Mroie el cen
~fants. 1% Mademoiselle Chri-
lianed Augrs-in. Mon cieur
e t MLoanie Iollux Legro.
A AIx families Dorce. Le -
gros. Agenor, Georges,
ttaisl. Pierre. Sajous. Par -
do, Thiiault. el t a lou le
autres parentl.5 el allis
6 eprouve por ce deuil
Les funerailles de Mada -
Sme Roger Dorce nle Lau -
N refte Legros seront chan -
tecs le Vendredi 2 Dicem-
bre j 4 heures P M en i'E-
glisae du Sacri-Coeur de Tur
geau Lc convoy partlrra de
Pax Villa Sacre-Coeur oil
la depouille mortelle sera
expose dis 2 heures
N La famille recevra
lage condolanees ce soir
(Jeudi ler Decembre) ita Fax
Villa Saor6-Coeur de 6 beu,


Nouvelles de l'Amerique


Latine


;, i


A ses enfants : Monsieur
t so urs : plans Stecher et Madame
it ce ci's 1nde Simoneo Elie, Mademoi-
Algsts' selle Gisl1e Elie, a ses pe
S tits-enfants : Monsieur Max
Sc c s : E. Villard et Madame nec
P.e r At' Maric ele61ne Stecher, Mon
AustueIt. sieur Herbert Wittenberg et
waste. Ira- Madame nee Dany Stecher,
larne Anl- Madame Hildegard Garou-
JIall ne I e nee Stecher, it ses arric-
Innocent, re p.tits-enfants : Max Jr,
Innocent, lerby, Rafael, Alain Kon-
)o.m, Car rad, Jean-Max, a & es fr6res
et socurs, beaux-freres et
GlFerda belles-soeurs : Monsieur
eFrddcr Edouard Peloux et Majlame
Ide Ren6e Price, Madame
roi:!n. Ro Ililda Price, Monsieur Max
Berne et Madame n6e Lucy
Price, Monsieur et Madame
Rodolphe Price, Veuve Jo-
aeph Price, Monsieur Hen -
TO RUNA ry Price, Monsieur Eddy Pri
condition c, Monsieur et Madame
nditioner Westen Dauphin, Veuve Al-
bert Denis. Veuve Marcel
insabaugh Audain, Veuve Fernand Bar
y 2-0200 the, La ses neveux et nieces,
-2054 ses cousins et cousins; aux
DP families Elie, Price, Ste -
cher, Villard, Wittenberg,
Peloux, Berne, Doret, An -
I ] drd, Denize; a tous les au-
ires parents et allies, MM.
Madame Pierre I.ouis et Le Nouvel-
ee Oriana liste adressenf leurs respect
nt et do- tueuses condol6ances.


Dices de M.
M chel It. denis
Les Pompes Funelbres Pa-
ret-Pierre-Louis vous an -
noncent le deces de Mon -
sieur Michel H. Denis, an
cien Inspecteur departemen
tal i Damien.
A sa veuve nee Llticia Ca
line. aL ses enfants : Mes -
demoiselles Nicole, Carole,
Anny et Florence Denis,
MM. Lionel et Serge Denis,
Monsieur et Madame GE -
rard Denis, Madame Edith
Denis, Monsieur et Madame
Rulx Denis, Monsieur Roo-
sevelt Guerre et Madame
nee Mimose Denis, Mon -
sieur Enock Dorismond et
Madame noe Rolande De -
nis, Monsieur Theodore Jn-
Marie, Monsieur Yves Pier-
re-Louis, i. ses petits-en -
fants; ha sa soeur Mademoi
selle Bonne Denis, a ses
belles-soeurs : Veuve Char
les Denis, Madame Louis
Slneque Mazarre, AL son
beau-frLre Monsieur Jean
Kalim, sa cousine Made -
moiselle Aline Honore; ah
ses neveux et nieces, aux
families Denis, St. Ar -
mand, Dorismond, Guerre,
Destined; Guerrier, Honore,
ai tous les autres parents
et allies, MM Pierre-Louis
et Le Nouvelliste adres -
sent leurs vives sympa -
thies.

Les obseques du regretted
defunt seront chantees le
samedi 3 D6cembre ai 4 hen
res P M en l'Eglise du Sa-
cre-Coeur de Turgeau. Le
convoi partira du Salon fu
nlraire de l'entrepris'. La
famille se rlunira vendredi
soir de 6 heures a 8 heures
au salon de reception de
1'entreprise.


Reprise de.
,X acine L;riete,
C'cst le jeudi ler diecm
bra au Rex Thi:ttre a
8h30 P. M que la troupe
Langulchatte reprendra HR.A
cIne Libitk, la. nouvellt
piece de Theodore BEAU
BRUN qui a connu un ecla
tant success.


On cherche a loner
Une maison ayant 2
chambres i coucher, salle"
de bain. Bourdon, Canagp-
Vert ou Petion Ville. Teld-
phoner au journal entire 12
heures et 2 hiures p. m


aile dis.rV I uiL1..


I rrn i ,, I i), .,,,., i .
Ilrl l uh lig, l ., r. 1
lr dt l irr
il !ne l iupril.
Le hI tlm.tnmi -.if-a k ,,
grande talleI a -.
deix nt 1 ftique ci an runar', 'a
3.0,0 gallon,

.IL batimtnt i
portoil rSt. j, i s 1 -

D .e calina-s
Prirr ( n'a I < -.
scilea I I so"
Trl I- 71'a


EQUATE'UR : ATTENTAT
CENTRE LE DOMICILE
DO PRESIDENT DU
PARTi VELASQUISTE
QUITO (AFP)
Un attLntat ia !a bombed a
etd perpetre rcacrLd a Qui
to contre le domicilu du
Presi.cnt du ParLi Velasqu's
t" et ancient MinMstre dea
Resources Naturelles, M. A'i
fonso Arroyo. nq" provoquauil
que des ddgats matdrslIs.
M. Arroyo a declare que
c't attentat Illrational e
cr'mnn'h, a ete commis pour
repondre au man fests pu-
bl'e par. son Parti 'fly a dcu
sina'nes et dans lequoel e
'nrt' nanifr-tait son oppi
s't on au plan de restaura
Cton democra'li.ue m:s ei
o uvre par l'actuel Gouver
nement m'lita're.


EXCHANGE D1L"
PRISONNIE'Rd ENTIRE
LES ETATS UNiS ET
EL MEXIQUE
WASHINGTON .AFP)
L'echange d( pr sonn'er
entree 1 s Etats Uris et le M
x que commen-era le 9 Da
cimbre, date ai laquoll. 7
anm ricain ct 38 mdexica n
seront Lransftrc E dans de
pr sons de leur, pays r -sp"
I'fs. a annonce mercrerd' Ml
Griff n Bell, M ni tre de l
Justice.

Co pr, mi r change d
pr soin err fera l'objet d
Ino' cralnlon.e a L'Aeropor
Juarzt de M x'co. P ndan
li s ma no du 10 au 17 De
combre, 160 a 18,9 autr's pr
.onniers arndr'cain3 de-
Irl nit pouvo r r. ntror dan
laur pays.
x x -_ x

WASHINGTON AFP
Lc SenatIur Ddmocrate
Gcorg.' Mc Govern seO ren
dr a Porto R'co le 15 De
Smlbre pour partic per Li u
no reun on du Parti Demo
crate de Ile, a-t-on appri
mn rcredi.
Ce s ra sa derniere rsca
Io ap"'es on voi'aae do dru:
sma i Ln n Aser'qu.o di
Sud qui se menera success
vpment au Codta Ri,:i ai
Panama, au Perou et au V
nezuela. I.e Sen.iteur du D;
1ola du Sud -ra l'h61o de
'anc en Gouverneur de Pol
'o Rico M. Rafael Hernan-
dez Colon


CARACAS (AFF-
Le Venezuela signera un
accord de pech' avec Trini-
dad et Tobago vendred: pro
chaa'i, a annonce mercred
le Min stre venezueli'n da
Aflairs- Etrangerei, M. Si
mon Alberto Consalvi.


CUBA SOULIGNE
LA DIFFERENCE ENTIRE
VIOLENCE
REVOLUTIONNAIRE
ET TERRORISM

L.A HAVANE ( FP)
Cuba a rijete mercredi, lors
du debate de ,a Comm ssior
drs Affaires Jo-dique dts
Nations Uni s 'ur les mo-
yeas de lutte conl ree le tr-
rorisme international, la
proposition d' pays 5c -
dentaux d'a-simi r la v;o-

r mrir_
I I d 'lfi.-, t'lltsL. n. M -
l-i,,: N: lids H' i ii'ifif',,?"2


i L.. pn I ,- ,.'1 i- - ,, i. :, i ,- i, i' ,i l i tl ,,i
0' i I1- I"I '1, I f IW -

', i I . .'



Avis de
cemvoeaifon de
I'Association des
Aeronomcs
Haitiens
II Lst rsal|]ei. Dux Ag'..1no
ornm qiL' IA. I tlil' inailt As
lamiblee P en rti ae I ,As 0-
Cla1.oni a t enurs an local
d, la Co'x ROurge. C it il
i Expos:I on, le Dimanche
11 DecembrL 1u77 a 9 h 30
A M.
Port-n-Pr.Once, le 8 Novim
bre 1977.
Rent LAROCHE
President


- yll il.,te pa- ly u '."""' lnaut parhn rs I I. llis
Senifants ont reu en la a cr
i constant uner dose de vac-S K I I.
gc n pol o Sab:n; cc qu h GOOIiMIVS
- r present approxinmative- Cassettcs Record,.rs IIlSTIIN
ient 50 pour cent de lob- Tilevision 'QUAS.Rt
j(ct.f fixe. Guitars I(.M()ONT

La phase II d, cette carn Amplificateurs et
pagne d2 vacc iat on st de- lt laut par/culrs MA RSAIIAIL
roulera le Dimanche 4 De- ur itre
c' mbre a part r de 8 heure .; pecasettes
du naatn. L s enfalints .gs T'p. ca'setes,
do 3 mois L 6 ans auront a 9 vierges B A S.F
recevoir une nouve'lc dose Calculatrices
s de vacc.n Polio Sab n. Oliectroniquns SINC(A..IR I tI1',X
S Les per's et mnres de Fa
in miles vivant i Port-au-Pr n 5 Qualit6, imagination creatric parla .. .-.-, j
cr, Carrefour et Pt on Ville sont a votr disposion; .
en sont avi es. S Uec visit a notre show-Room voui arc 's' j
NouN publearons a aa'n Ia Notre rapport quality prix at itmhoat.' .-
I'st' des po nts de vacclna-





J TOUTE LA MUSIQUE :



TOUT POUR LA MUSIQUL











ou Pous trouverez les disques que Vous desirez

ainsi we les fameux instruments de musique
et les chaines hi-fi stereo r
iN gg ggg gggggg gggfg
gg (g gfgfgg fgff ggI'


i


i


MIDI 2 HRES 4 HRES


CONCORDE LINE


announce l'inauguration de son servii

a containers entire Miami et i't.au-Pi

avec le Paque .' mixte

a partir du 23 Nrvemrbre 1977


Bepart de dM rit. V ;T': LEs sampedis

Arr. -- Dp. ?-asp-ce: T'cus ues ricrcredis

Anivq-c a NMianmi : 7o s es samedis



Regularite Rapidite Secui





Le? sey. r.s''e ^ca2-on roll off


d a trailers entire l'Ta:fi et Haiti !





CONCORDE LINE


MADSEN S.A., AGENT GENERAL

PHONES : 2-0028 et 2.0317


YAMAHA


- - --- -m- -


.......... I .1 I .% . .- . .


lirurm~aaa-a~ssslaaslsrsa~s~anrmrrre ~~lsnr3.


i


t

r

10
-


o
-
n









rs
le

0
!S

a



le
u
rt
it
IS
'1

as




e

I-












r





n


Ele a affirm que la vio-
l-ned nat de la politique .
de dom nation impo ec par ,
les mnperialistcs, les colonia
1 steps et les rac stes a la ma
jo.:lt6 xploites. Ces acts,
a-t-ele declared, con t tuent
oia forme la pius nocive et
morte le de terrorism : le
tcrroriume d'Etat.

Eile a neanmro n:-, admn's
qu'" ex1ste des forms a de
crsm nalitL international
auxquel'cs ;1 faut opposer
des form '.: de ropress on :n
lernat'onale aMals 1l''xpe-
rience cubaine montre qu' I
est utopiqu" d' nv sagi'r un
aulthsnt que dro t penal in-
ternat onil-s a conclu la dO
legude cuba'ne.

x x x x

ENTIRE CUBA ET
LLS ETATS UNIS

LA HAVANE (AFP)
Des campagniss aerrnnes
Noid Amer.ca nes vont en
treprcndre prccha ntnment
des vol htbdomadaLr.s ver,
Cuba.
La nouvelle a 6t6 coif r.-
mee metrcred par d itonc-
tionna'res cuat ns charge.,
de promouvo r -t d'org ni-
s' r le tourism internal o-
nal.

CLs derniers oii',i nd'que
que des vols Charl r neoD-
domadaires ver- Cuba en
provenance de Ch.cago at
de DLtro ts debut.ront a par
ligne ,Capitol 7trl in,. Ces
vols correspondent a un ac
cord entire la Societie Cuba
tour -t l'entrcprise ams ri-
ca le <,Sun. ght Amer can.
Debut 1978, le 14 Janv.er,
un vol Charter H'bdoirudai
rea n provenance de N. Y.
era inaugure sur ILo l'gnies
de la Compagnce 'Trans
World Airi ness,,. C ,ol cur
respond a un accordr s gne
entire Cubatours et <,Car b
bean Hol'day.s>
Ies observatcurs sotul-
gint qut les premier vols
pdciaux vers Cuba sont un
nouveau pas dans l'afel ora
tont c-s relations enrl,, la
Havane et W;ilh ngton.



La Vaccination
centre la Folio
(PHASE II1

Lors du ddroulement de la
Phase I de la campaign de
vaccination con! re la pol o
...lt h r ,l. r 11 988 1


Crand Co:G.c- e -- i

ORCIIESTRE PiILIIARMNIONIQUIE SlI TRiF1T
DIRECTION : IiEC'oit LMI1,
Soliste : Magloirc CAASItR tlh.
SAMEDI) 10 DEI.EMB R! 7 1II as
Alditorlium SMr. Trint4i
Ocuvres de : MOZART. ItA\IM1
TCHIAIKOMWSAl, ci

Entr6e : Adulte S 3,00; ln(am n 1 *




ATTENTION A.fL:T.- .
LA HATREXCO ANNOUNCE Atl Pt 11.1C t I R 1.'
SEl LE COMMERCE QUE SES \ till '
TRANSFERS A PARTIR DU 6 DEC-EM'Bi 1 1 0
DU CHAIMP-DE-MARS No. S2 BILMi ( otIts
i ENTIRE LA RUE DU CENTRE FT GRAMDil t IKt
PROFIT DE L'OCCASION P)l R LIE:t Ai I:
QU'ILS TROUVERONT LA .MEM1I CEIlKl 1Ki tT It
MEME COURTOISIE DE TOUJOIRS
LiA DIRF( TIoN




Aux Ondes Sonore

iM31E GEORGETTE DIPL5SYT)

SLe Disquaire des U:'; :;:.n.r,
avirlis
41 RUE MACAJOUX TELITI'Inl\t :-

Profe.s rioinnels et 'M l ani rrt
Quelques soicnit vus rnrtrr, dr rh,li,
L? les noni, siivai nts rcl rnti,' ..r ,: a
Stoiijour.s :
amplificateurs It.\lF(OIl)
IL- 0 115eLX".
AI it.i
STournie a- eis 'r(,\N.S'I1i-r nilt
! (;.\1RI(.\ ,
Tele de lc'ure (;01.I)ItNi,
(' (a.M (O) l n




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs