Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/09936
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: November 28, 1977
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID09936
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text







ilinu ni tement. upiri's l'a-
i a i i, qut eil abattuie sir
t ip .t 1', iiA N oiu la i
ni t- iin tul (iui plu -i

a1 I vt o fT lgu
e r n n l I nll l l'llnporltaiv (' O
Sa ia i In e m q le
Stil. n n l clllhe: dans
,> inii ini i i li> bii n poul
, ..

I ii. .*i .f u np1'1 ..'4 O il (1ill
i i i I I i' r ,d i i l Oll-,'
p i I ,Il Ca pip tal' '
p t ol e l i jour
S. i i l. emix. it

i .... I; dc Carre
SA, L'tI paiN S
S.mix qu so
Sce allied
: d. I n rucr 1 '


S. i t ii; li dl '
(rn l c, es


e .> ; I i )
a H;i p.ne P 11

I a ll
, 1 n1111 on M

1 1 I ll j i i a l
i p lII

S , ,,. (: i at) e -





u . a ll -l, do
i 1 Ci Ma-l
d r(" -
I, rut, Do,


S 1, I l it do
: C st


il M ', } I -.M NT

.' ;.. LICV '

Sne .,. st fS ar
u : ofl'i
, d vo-
La plu -
: ,. : . arretees
;, ( IIaltan au

S. d rn ersi
i i .ovag dunt
: .i- i. iira t le les
., au banama.,.

S r 'i', p li -
ihii ete
it Cap
*1' i l ele
'I it au






,*, i lit Mii



I I 1 ',,' 1 I I I lil]
.. .. '' Ill' f ,igu ir



1 1 ii I ; i -l a l ) a lc
0 1 dc l t









ll I 1 ilas ,iu minded on
,'t'i'i,' ,'ii 1ua e-
ir, ur M l n

(1h--, ,; I o '

l p l 11-s figure I

ll i l l ll 1 Ir










If 'IIl.P'. IOUR HENRI
f, PANCILLON.

i iil' prI i ;'Ili tin i, un jubi
ra or;1nn.c pour Henri
I' 'i i I a deja man!
S'' I iltir 'on Jc met
II I1 ,ll s ra arriec re d foot
i t I-r. A lca oln de ce



Manque d'eau
a Tur( eau

DpuIs quelgques jours, les
habitants de Turgeau, du co
te de IFEcole Canado et de
I Ecol" Saint Jean, n'ont pas
vu une goute d'eau a leurs
robinets.
]is supplirnt, en remer-
ciant Le Nouvlli. te, le ser-
vice competent de leur ve-
n'r en aide.



Concert Spirituel
En vue d'alder 1l'achbve
ment de 1'Ecole Chapelle
de D6prez, la talentueuse
Nicole St. Victor accompa-
gnde par excellent orga-
niste Michel Ddjean offre
un concert spiritual en 1'E-
glise paroissiale du Sacrd-
Coeur le vendredi-2 Dle..m
bre prochain a 7 heures du
solr. Durant I'entracta. les
affrandes Beont reoauellies.


pour la premiere fols
dit, un habitant Arlv
qu'on a vu les eaux
sur le ponts. Elles on
truit un parapet en m
se dressalt A 1'Est du
vo sin A la Station .
l,11s ont d6raeln6 deu
bres gCants, nvahi p
toutics les masons qu
gnent sur les deux-ve
de la voie jusqu'a 1
d la rue Roumain.
Pouruivant leur
illur euse, les eaux ont
verso un pan de mour
nsalsonn ttic construct
lond d une cour situ
I'Avenue Maglaire Amn
se, intre les malsons
rotees 78 et 80. Arrcvd
point Durand, elles se
prec ides sur une masoi
abrite une banque de
1' !te sCalifornia No. L
pan dc inur de cette m
s est effrondrd. Une v
Lancer gr se qui .2 trn
on stat onnenient non
dc cc point a 6te emi
Elle git jusqu',u fond
raivne Vigra n un peu
1 AvanL-Poste de Polu
la zone. La troisFime,
de Ia Ravine l arthel
cause les habiltuels
i Ia Rut lle Al rte. le1
C les Louverture. et a
li I Leogane. Dans ces
I'ir. d s dizan s d'
sons ioni iInonddes. Li
thur le plus touc'he rc
pr' m'ere it la deuxidi
Lc Louvcrture Plus eur
pi-r oine- sii.strees,
nou.s avons int' rropc's
6valu.e, qui i 'ine cen
dp dollars gq. ad plu
centa nes le b'lpn de

-SiMt I(e 5,


i, nous
cramn,
passer
it dd -
iur quil
u pont,
Shell.
ax ar -
resque
i s'ali
crsants
'angle

course
ren -
d'une
te au
ide, a
brol -
numd
*e3 au
c sont
on qui
Bor-
3 Un
naison
olture
ouva;t
loin
portee
de la
apr8s
ce de
celle
ly, a
odgdts
deux
u Por
quar
mai -
e sec-
ste la
me Ci
as des
que
s. ont
nta'ne
sieurs
leurs





s


3uo le il nest pas exclu le
deroulem n, de certaines
competitions sportives.
O -
UNE NOUVELLE PIECE
THEATRALE DE
FRANCK ETIENNE
Franck Eticnne, 1 un des

(Voir suite page 3)



Grand Concert
ae Noel

LIe 10 Deceluore procha n
a 7 heurtc 30 du so r, IOr-
clistre Ph tlharmonique St
Trinite d'r ge par Mon leur
III cor Loin ny, prsi.ntera
:,on trad tionul' Grand Con
c rt de No 1. Au program-
me l'Ouvertui- de La Flute
Enchantee dc Mozart, La
Su tb, 'xtraite du Bal!-tr Cas
'e No setLe de Tcha;ko'vky.
l' Concerto in Si Millntur
poiur Alto et Orch sitr- de
11a(nicicl avec come sol'ste
S.ljeunt Mag',oire Cas mir,


Matglore Cas mir agel de
16 an lut admis en juillet
di rni- on s'en souvicnt au
course d ete du <.Young Ar-
tsts, Intrumental Pro-
gramn, de l'Orchastre Sym-
phonique de Boston a Tan
gliwood. II y travailla dure
nil lt et rempor!a le ler prix
d' mus que de chambre de
sa section en jouant le qua
tuor en Sol Mineur de De-
bussy II obtint une prime
de ,50.00.

Au course du Grana Con-
c'rt de Noel de l'Orchestre
Ph1harmonique Ste Tr'nite,
Magloire Casimir executera
ce concerto de Handel tra-
valle avec son maitre Ber-
nard Kadinoff lete dirnier.
Un concert a ne pas rater !




En ecoutant
Radio France

Durant le programme le
ejeu des mille Frances a la
rad'o nat.onale franqaise, la
semaine dern ere, 11 fut po-
sde la question suivante de
Madame Lebreton, Rue Ju-
les Simon a Lorient dans le
Morbhan.
Q.- Trois Pays ont pour
dev se ternit6d ce sont la France,
le Vendzuela, quel est le troi
sidme ?
Ce fut une question de
colle et le pa-ticipant cita
au moins hult pays sanf Hal
ti. Ce qui a value 100 francs
de prime a Madame Lebre-
ton.
L'animateur Lucien- Jeu-
nerse, en donnant la rdpon
se aLa Rdpubl'que d'Haitiv
ajouta c'est un bien beau
pays que je souhaite visiter
un jour.
Notons en passant qun la
premiere constitution du
V6ndzudla fut une copie
exacte de la Const-tution
d'Haitj soumiLe par Alexan-
dre P6tion & ASiaoo n eUVa


-m"mm


DIRECTEUR : JOIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET


Rue du Centre No. 212


Telephone : 2-2114 Boite Postale : 1316


ISRAEL IRA A LA CONFERENCE DU


Israel ira a la conference
du Caire qui dolt s'ouvrir en
principe samedi, et ne veut
pas de paix separee avec
1'Egypte, a declared lundi le
Prem er Mm stre isradlien,
M. Menahem Begin.

oNous voulons, a-t-l! sou
ligne, la paix avec tous les
pays arabes, nouo voulons
la paix avec le Roi Husse n


de Jordanime pour pouvoir vi
vre en common avec son
people. la paix avec le Li-
ban pour que la frontiere
qui fut si longtemps calme
le soit a nouveau.
M. Begin, qul parlait de-
vant la Knesseth, a indique
qu'une delegation israel.Ln-
ne e r.ndra au Caire a l'n
v tat on du Pres'dent Egyp-
tIen Anouar Ei Sadate. C.t


Regis Debray


prix << Femina 1977 >>


PARIS (AFP)
Regis Debray qui a obte-
nu lund a Paris le Prix <,Fe
nina>> pour soq 'econio ro-
man < surtout connu cuqu'a pre-
sewit come un militant re
volut onnaire.
En' 1967, ce Ji un' agrege
0ct Philosoph e issue de la
haute bourg 01l ie par:sien-
n etlait 'n elfet arrete en
Bol vie et condainne a tr'il
te ans de pr .-on alors qli11 i
accompi>ssa t( un' inlias.ll
potir Che GuEvara Ainl de
F del Castra. d' Che Gu(t a
ra, de Salvador Allende. Re
g s Dtbray. qul Iut I bere
tro's an apres -a collidainiiIai
tion. a rexpl qu' qu1 il es.a-
yadt ade sc trouvir la iu oii
fait, d. s explorol ou n detel.i
ves 'ur lic e ccr:laic voie(
soc alirtei'.

Des dx anneiis qu 1 Oass,i
c, rtmnrique L.t L in laiin
mII lit coming" Pritof. iti ai
Cuba, RIg s Debraiy rI.'p)m-
ta tout d'abord dI rrits
theorique:,. cL Revolution
dans la Revolut on 'Tt .,La
Cr Lt'que des A'l iii .1pr".
un premier R(cu i' di nlii-
veiles. ,La troit r',,,, 11 l pui
bhia en 1975 >on pri n cr r10
man L'Inde- rab'
,La Neig? Bruli qu ieniII
d etre couronne i st 1( !'t',rI
d une experience rel iu, <(,n
na.re. On ecrc coiiioni. 1 iI.
v t. dit volontr. Re Di-
bray Les trois hero- du 11-
vre sont done ii d c u -
rillero- don't I aventur.c (nn
mence aT La Ha' ;a( -


Lrimnicic par ua.i atlaque' conl
tre I e Colisulat de Bonvit a
Hamburg.

<.Laut-ur n r e i Invlinte.
le roman ita i dan n, inur'
naux, Mais Regis Debray a
ai polite a son lec.t un lon,l
un hLumurr. unl, pasionua qil
l'aullienlif elit. Et l'on lne
s etonn l)pas s, au pa sage,
il se moque dls- intelltctucl'.
quii auteur d u e table d>c 1i
tO 1 1nt t' rI'elOllt la iL volu
L.in ionlid ah'.

x x x x

MICI1EL Bl'TEl. PHIX
MEDICS 1997

PARIS I AIl'I
Li'Autlre Amioui ptiii 111
r iiillanl de Micl 1 Hlill l 1111
a eV e eA, roil'Ollle lundl n Pi-
ri par I jilry Medicl' -i
pres ntllli, 'oiii e i >ill 1-dl(1i L ii
d Aniour Fil tion et dc Poll-
t quc'>
L'.Lctton se, pals-c (,, FIrra
cc. Ia 'nu epoque Idnilicic
alitolir des puli'piruoi l- dull
coiup dElat dc Oaucthe qui

i anceI dl.' < ulI' c vin:r'- l i
cotte his)oire danl laqucll"
a Ili nln dr t'halle1 clo;tiitre
le personnace qui donio
'Ton no1 m in u (h'l ap'tr' <," 'uI -
cide A( t (u cI iaq4ii pri ':i o-
ni1'I ch.inieo d' 'nimp 1'
dablord uni ;tl 1 la -h toa '
c'l(, par le- pa-sion c-
les ha ard- r la i'n Ir "
I ire. I tle .n ,.. i dc- ('p!,"-

(S" eT P" ,


Le project de la


Croix Rouge Haitienne


PREMIERS SECOURS
POUR LES ACCIDENTS
DE LA ROUTE
INTRODUCTION

Alarmee par la Irequence
inquietante des accident de
route et de leurs con-equeni
c=s mortelles. la Croix-Rou
ge Hait tnne bit n inbut de
.a m ssion de proteceloun d(
la v e. se propose d expert -
mrnter un Programme d(i
Premiers Secours pour le>
Accidentes de la Route. In
cooperate on avec les n spon-
sables de la ProtIclion Hot.
there

JUSTIFICATION
DU PROJECT

L- donnees recueivll'is par
la Section Med co Sociale
de la Croix Rouge Ha 1i nne
montrent que 65 pour cent
des accid nts sent dust a
l'imprudence des chauffeurs
et 25 pour ci nt a 'Finobser-
vance des regiments d la]a
circulation. C.si accld,.nts
semblent etre plus frquiiints
durani le week-end et le,,
jours fern6s.
I.'etude des stal stlque: de
l'Office d Assurancei. centre
tiers revele que sur 2044 ac(
cidents de la route ioctobre
75 -- septembre 761, 615 ;ont,
des accidents corpor.ils, soft
30,08 pour cent L'analyse
de la frequence dl'B domma
ges donne une nette priori-
td aux fracturs (1046 pour
cent), aux plain's ouvcrte.s
(8,90 pour cent), aux trau-
mat'smes cranicns 13,18
pour cent). Viennent ensui
te les bicssures, les contu-
sions, les h6matomes, les lu
nations etc. Le chiffre des
dcd6s s'6lWve 6 135, solt 6.60
pour cent.
D autre part l est de-
monia q tge o tam de sar-
via di fltuae d ause, ) a


q]ja 80 ui ),;r t ( i d;,i' 1' s
24 hr qu a t '.o c
'i n:i '. D pil;s (n i > i '-
me qw",. a 11W, l :a !!I, 1\r ux
ar("di 1i t pO'a ''iItci ut It
du L i, di 2]0 p) uI ('I rt, s. I,
v ctnl I(i ( va (I nt dt .d soll .

(Voir suite page 7)


ie invitation precisait que
la Conference du Caire se-
rait cnon officielles, et se
rait , ference de Gcneves, en vue
d'assurer cla signature d'un
accord de pa.ix global au
Proche Orient.*
L'invitation a ete adressee
8i M. Moshe Dayan, Ministre
l:raelien des Affaires Etran
geres, qu a ete pre do' nomr
mer ses representants. Ciux
ci seroilt MM. Ellahou Ben-
Elissar, D recteur Gcneial
de la pres dtnee du Conscil,
e, Meir Roscene. Con e 11 r
Jurdique du M nistere ds
Atfaires Etranger, s. Toute-
fo ;. c tte delegat on sera
elarg.e si la nacessite s'en
fait .entir.

A Domas, le Pr(csid nt Sy
r en Hafi z El Assad, fernme
niont oppose ?n r ieintcre
proposed p:ir 1: Pi'r d, it Sa
dii a deci'are undi apres-
n'id: que le Gouvern ment


egyptien ccommttrait une
faute en persistent dans la
vote qu'il a choiolie. Mais il
a souligne qu'il consid6rait
toujours le President Sada-
te- la Republique Arabe d'Egyp
tb.>

Le Chef de l'Etat Syrl(n a
prdc'se quil n'y avait pas
divorcee, mais seui'-ment
des divergencess>, entire lui
et le d rigeant egyptien. Evo
quant le < onmmet centre la
cap tulation> ide 1'Egypte)
convoque pour le lor Decem
bre a Tr polt tLibye), le Ge
neral Assad a affirmed qu'.l
s'aga sit < tuation au Proche Ori'-nt 8a
la lum ere de la recent visi
to de Sadate a Jeru.-a'em
pour consolidr 1'Unite Ara
bes. II s'ag ra d, voir. a-t-il
ajouteo <,comment nous al-
!on pouvo!r affronter le de
f' sion stc cone"tise par I'oc
Oipiit:on des terr toires Ara


Universality et Justice

de la Providence

Par .Joscph C. TURGOT -


Que nous reptcions a nou
'1 ea, a liujoirl hi; ce que
'Ia iutrt'.s t t di I c/ ecrit
dfans le tiips, i1 riste et
ildelleurc pour Ic present, le
pIasse on iminiii pour I'ave
itr i. nt veril sure tt il)
'liteit-I ('ea cune autoritl
ihilotsopiliquide de chance -
nie Ijpulisse conlrcdirc
Dieu (conserve e/t gauver -
nie par sal Povidenct, lous
I.s etre rcds, les c reatu-
res intelligentles aussi bien
que les creatures maflri(A-
l(s,. et I1 a le secret de di
riger lla liberty hunaine
an la violeniiter ni la de
truire.

Tiout cela a ete dit et
c('rit d'ipuii b bntit d-es sie
cl'e. et longtemps avant la
na it-ance de la philoso -
phie. Salomon les formui -
lait en ces tcrrnes :

a(Coninient. un u iree quel-
,onque. o lMon ieu pour
r'a'-il subsister si vous ces
e'z de le vouloir ? Com-
men'., sani vAre ordre con
serverait-il l'exitenee ?
,C e-1 votre Providence,
o Pere Celeste. qui dirige
le \Noage des itres dans le
I(mp-s \ous- avez a.-signe a
chaqije creature le sentier
invisible qu'elle doit suivre
au milieu des flots. Vous
etes lustc et Vous dispose
iout ave(r justice. Car ii
n'i a d autre Dilu que Vous,
rt otire sollicilude s'/ecnd
iur tou,' crealure.
Au course dun entrefien
aver un(t amiC je revcnais


Symposium


sur I'Art Haitien

Pl MM iuriic A I U1IN


L1. ]', lIuI'i hailwiiu iil1 a

sit tlnrt, di nobl -s' d( \rpl
qu lirlo Hyppolite. lnspl
re dA 1 Art et de ses dii'llx
;i'r caIl- l tan a dan1 le pt
]:( p r, n ie r (s to il]:I
pllin d ri ytle s ti Les
)enti (5 ]11 ha(t yen v so (11- de]

a n exprent ;vee M-
'.11 Ii it1ini ii iii Ii ( ii lit
t ] '* ). l e i 1 t a l e n t r e q u l i l ]




1,rr i ( i le, i't )', us t 'a"tI(I lit
illi1 Ie n, I lis I i'oil
anutri.l snluau "r .les ri'ecom- i
ma1 d;itlinn. (de, dir< cl~lvea
d'ieol is des iins]riuctiins
des maii tn, de 1' 'artl Pur-
foiR. anrmlphabotes, Il: Pm-
prluntenlt lurNs luiil\r- do'
aeul espr 1, ear Is n'ont 6-
gAlemnl i tjamals vi n111 mnu

Puls d'un s'd.oiane d>, trout
ver dans les Mustdes 'es
plus r"nommds, dans les1
collection les plus riches,
dans les galer'es les plus
classiques tel taoleau de
Bottex, de uIckner lazare,
dc Willi'no Domondouielle
io le d'Auguste Toussaint.
aLe renom de la peinture
battlenma tas! aple


it;l (I( a dcu livrcs., a dvs'
f*;t la l ."r1 s Pour c(ite l'rai-
son Ic, polx' f l.id ,s .I I;,z Hacin o Ut el b 'll
i]s: 1 (u da r | (l.'s (-n p lu a s m aln
Il : tli lii>I 1 i" Id di roulle t

;i l :i M)ol iih llh iq e d u ID r
1.ill h1 Mari lln 1 nI un
SYMPOSIUM con'aiCr a
I A T HAITIE'N II : cu
lieu 1(. V'Ildridi 4 ct Sa-
mndl 5) Noveinbrll- 11 a i s
5 p l We i e 4 S 'ecna slis te ih
1 A r l ') l l e c' t iO n <'" r U m" ln '
(is ilrli p(l iirso illness iiilr'is-
f*<.h ia x o( uvres halIn-

L. prunier jour. 11 n 1 t ,c
previi l is sij'ts Milvll ts :i

A) I,'lJisliolre de 1'Arlt IIl
tiln. rli'-cxanlin (d son iss
ioir, avanit 1940

il) La renl ssaice tic
' l'Art Hltailen
Dr Roberi C. 13rlt-on qui
est, devenu Jacmdlion honor
rare pour 61tre l'actuel pro
priltalire de la grande mal
won (On ii Lhdrisson, sf-
se en lace des Casernes de
I'Armdc d'Hn'ti de Taemel.
lfu respon.ablc du premier

Is BamR


dc l'Eglise un apres-midi.
Elle tme dit : je n'envisage
raise pa,s que tu etais si at-
tache ta i'Eglise et aux cho
ses religieuses; et nous mi
iues i# parler de Dieu et de
st boInte.

WIla. dit-elle, je prie;
maiis comment puisse-t-il
exi.4ter tant de souffrances,
de calainites et de miseres
dans le monde ?

timl. ells Croyait queo
l)iru A1t trop grand, trop
Iceve dans Sa gloire pour
consentis a abaisser sa sol
licifude jusqu'f nous; que
Sa majeste, S'a saintetd, Sa
puissance, seraient compro-
mises si on les supposait
meldees aux details, aux mi
seres d'ici-bas et aux agita
lions de ce monde, toute
question de loyaute mise 8a

(suite page 4)


CARE
bes dEpu s 1967 et le refus
isra&lien de reconnaltre les
Droits de. Palestiniens .
La situation provoqu&-
par la tinue de ces deux con
fdrences r-vales (a celle de
Tripoli devraient participer
la Syrie, le Yemen Sud,
l'Algcrle, 1'OLP, et la Libye)
a amend le Kowe t et 1'Ara
bie Saoudite a entreprendre
une emission de bons offi-
cesD aupres des pay- Arabes
afin d'empecher une addgra
dat on de la situat on.


Le mauvais
temps aux Cayes

Les deux jours de piuies
dWluvienne de vendrcd' et
de am"di out m's en crue
toutes les riv z's des arron
d s em',nts de. Cayes ct des
Coteaux.

La Ravine du Sud 'nmpe-
cha. 3jusqu'a ce mat:n tou
tes common cations entire la
metropo'e du Sud d une part
et d'autre part, 's sect ons
ruraleos el le communes de
,on hinterland.

La Rsvere di' l'Acul don't
12 coiurs a attclnt I'un de
s-s maximumns les plus edle
ves, ne lernet pas d'atte'n
dre ni Chantal ni IeS au-
tr s communes de 1'Arron-
doss'mnent come St Jean
du Sud et Port Salut ni l'Ar
rund'ssement de Coteaux.
Tout s !es r'v'eres traver-
sant le, different' bourgs de
: Arrondssemeln' de Coteaux
sont en crue. D's vehicles
ont ete emportes par les
eaux sans danger heureu e
m' nt pour les chauffeurs et
les occupants. L'on a enre-
g'strd ds; perfes du fret
transport, noanmment de
sac de cafe.

D- nombreux camions sont
Snl ses entire 'es Cayes et A-
quin. II faudra des bulldo-
zers pour les tirer des mau
vai, pas.
L'on spore que les ccuJm-
rmun cat clns pouLrront etre
rdtablies d' ci d-ma n quand
:, soleil aura dcssechd les
routes.


A 1'Institut Haitiano Amricain'


Dans le cadrc de la com-
t.emnioraLton de son, 35eme
anni t r-aire, llnstltut Hal-
Sano Amer.c .n avait or
ganise plusieur. manifesta-
tlou-s cultuireli s doin le
clou ctalt la crime de tro:s
'onflerenciC a qu-. devan pro-
nonc(l r i L Dr Herm:te Plal-

-Cc-tci I.entl un docto-
iat i i hiLoir. (E pagne,
FIr ncei (il une Imaitr se -'n
lileraitiur franuals'e, para-
di(xr, aux USA actuelle-
1 lt (it, dispensed des course
di lillerature Iranqailse, de
Culture 'i l Civliatllon des
Antilles de langue frangaise
an Naczaruth Coll g' ol Ro-
('Il'-tlr- Duran t11rois ours
done. ellr a an me a 'lInsti
lul Hlail.iano Anmerlcain u
itu s'rioe d" Itrois conferences
qui 'ntitulOel, : li) Tous-
sint I Louverturll et Martin
Luther King (23 nov), 2oi
I Integration de I haliitlen
dans le milieu americain
,24 novi 31o I'volution de
attitudee feminine de Hal
luainne el de I'Amdricaine
dints itmonde cultural (25
nov 1 Nuiiis n" parlerons au
jnurd'hui que de la dprnlse-
re
x x x x
EVOI.UTION DE
L.A''TITUDE FEMININE
DE 1L 1HAITIENNE ET DE
L'AMEIRICAINE DANS LE
MONDE CULTURAL :

Dr Pla'sir a commence
par limiter son sujet ?n dd
flinlssant les terms cltfs.
Pour elle, d6volutiont ne
dolt pas etre prise dans le'
senls d'thistolre, males ide
pr616rence lid participation
active des femmes; de md
me, elle precise que dle mon
de cultural aenglobe toutes
les actlvit6s en relation a-
vec les traditions, les moeurs
les -coutumes, los faqons d'a
gir et de reagjr. le cempor
tement en gcnaral. Alors,
.a nirKrun la S +f dl


nes aux mots evolution> et
Pla sir, sa conference pour-
rait sn'tituler ainsi :
Partic pation active en
l'attitude feminine de l'ame
r:caie et de iha'tienne dans
los trad 'tons. les mo(urs,
les coutum-'s ci les compor
tement, dans leurs milieux
r spoctifs soil Ha'ti et les
Etats Unas.
Pour border ce sujet com
plcxe. Dr Plal.,ir s'est oasee
.nur sis idees personnelles,


ses observations el es expe
riences et aus,. sur l apport
ideologique d'un bon noni-
bre d'auteurs.
Au prime aoord. ellc a es
saye de corner l'apport ,f-
fect'f de la femm' dans sa
culture pour ensuiLe consi-
derer tour a tour la femmen
america n- et la ftmme ihai
tienne avec leurs caracteri:
tiques propres.
Cest au point de vue de
,cultures que Dr Pla sir a
(Voir suite page 3)


IES POINTS SUR LES I



La Becane

Par Ernest BENNETT.


11 me fallait trouver d'ur
g 0nce un moyen de locomo
lion pour remplacer 1'auto
qui parvient difficilemsnt a
se frayer un pa sage dans
les rues encombrees de Port
au-Pr nee.
,Times is moneys et tout
le terlps que je perds dans
l2s embouteillages, bien
comptabille, ne reprdsente-
t-il pas une petite fortune
que je n'accepte pas a per-
dre de gaiete de coeur ?
D'abord j'avais pens6 au
cheval qui ne consomme pas
de carburant, ne tombe pas
souvent en panne, et vous
met a labri des contraven-
tions. R'en, en effet, dans
le code, ne prdvolt des con
traventions au cavalier.
J'ai dl toutefoig renoncer
a la gent chevaline pour
dv'ter des accrocs avec mon
sieur le Maire qui pour-
ralt se fAcher de voir mon
Et quant au panier que
j'aurais pu installer sous
la queue pour' parer A cet
inconvenient, je vous laisse
A penser du ridloule de mA


Que mon cheval au venture
levrette hennisse done dans
son ecurie D'autant plus
qu'au premier quidam qui
s'aviserait de me demander:
Oilu allez-vous les deux ?>
je serais pret a lui repon-
dre : < Chercher de 1'her-
be pour nous trois a.

Chausser des patins me
parut 6tre aussi la solu-
tion au problem de la cir
culation mais ces engins-la
ne roulent que sur terrain
uni, pas sur les nids de
poule don't sont couvertes
les rues de Port-au-Prince.
Et puis les patins n'ont
pas de parce-choc comme
le cheval qui oppose aux
chocs son chanfrein et son
encolure...
En attendant la solution,
je perdais temps et argent
dans les embouteillages. Et
c'est alors que mon petit-
fIls s'amena sur sa bdcane
A trols roues.
J'enfourchais autrefcis les
deux roues pour aller a 1'd
cole et meme pour visitor
mes petites amies car, en ce


Les desgats


d(e I'averse de samedi


, Echos et Information;


'e. i


I I 11 111 1 11111 1 oddo -- -~


No 30.675

D N 19 SBE3N E ANNEE D






Ic 1i IinTEIllti P



FONDE EN 1896 LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESSE


Bulletin de
Nouvelles du SiD

Le Gouvernenent a d6fl-
nl une vOritable politique
routire en fonctlon" de son
plan d'action fconomiqu".
C'est ainst qu'en dehors den
grands axes routlers ullanl
du Nord au Snd, en passiant
par le Cap -- Gonalv.s, Pt-
au-Prince -- Les Cayes, 11
est pr6vu la construction
d'une route moderne qui
dolt relier Port-au-Prince -
Hinche Cap Haitien et
Cap Haltlen Ouanamln-
the, d'une route en monta-
gne qui rellera Jacmel -
Fonds Verettes Thiotte -
Foret des Pins Ganthier
- Croix des Bouquets. De
plus un novel axe router,
deliant les Gonalves Port
de Paix Mole St Nicolas,
fera 1'objet d'importants tra
vaux qui debuteront, dans
les premiers mois de Van-
nee prochaine. Pour amello
rer le r~eeau routier natio-
nal, le Gouvernement ouvre
de nouvelles voies d'acces
sur la cote Ouest de la Pres
qu'ile du Sud par la crea-
tion de la Route Cayes Je
rem e, Jeremie- Anse d'Hai
nault, Dame Marie Tibu-
ron Les Coteaux Port
Salut. Une vo'a de raccomo
demint reliera .a region de
M'ragoane aux communau-
tes de Jdreme et de Barade
re.
Paralllelment a c-s inter
vent'ons dans le domaine
router au niveau des axes
pr ncipaux, il vent d'etre
elabord un preit de routes
secondaires agricolcs avec le
concourse de 1'USAID. Ce pro
jet de Onze millions de dol
ars ($ 11000.000i p rmettra
la construction de Ntuf cent
quarante k'lomatres 1940
km ) de voies de raccord ou
d'interpenetration. L'USAID,
dur les onze millions d" dol
lars 1$ 11.000.000i, apportera
une contribution de huit mil
lions c nq cents mille dol-
lars ($ 8.500.0001. Le Gouver
nement haitiVn four ra u-
ne contrepartie de diux mil
lions cinq cent mille collars
($ 2.500.000).
x x x x x
L'-nsablemen: du Port du
Cap-Hait'en avait depuis
qu(lquec temps reduit 1 n-
tensite du traffic maritime
dans cette region du pays.
L? Gouvernement de la Re-
publ que vient de confer a
la AMAREX les travaux de
reparation complete et d'a-
mndlioration du Wharf de. la
Mdttropol0edu Nord ainsi que
Ie dragage du port. Cos tra
vaux, qui dureront env ron
dx mo's. vont permettre
J'accostage de bittaux i de
fort tonnage al'ant jusqo a
20.000 tonnes. 11 -st egale-
ment prevu la con truct:on
d'une digue pour arreter Ios
materiaux en provenance de
la R viere du Haut du Cap
en pderode dc crue. L'ouver-
ture des travaux (st fixe au
lund' 28 novembre.


iasr~*plrj~Psl\i~j~rc~ppPr~i~rr


~F~e~~e-r~r ~ ;~M ~ iyi~iICP~L~ -lambda"C-----


_I _.lli-raC~-~pgljc~ir~li~cra~il;a~ii~ swcr~l- -uaii;rar~m~r~aiu~rrmu~r~u~_rg.~s~~Cj






_La Becane
Isultm de la thre page)


a temps la, les jeunes-filles
se la isagent encore Impres-
slonnner par :1.s becanes
N est-ll pa plus facile
SC d'en impo:er sur tine beo.c
A Nne 'quat.c un e. I VOIurL- ?
Meulie ,1 :br.i en crotx
tirIa s qu ass.c' sur le ca-
dre' la bell,? L tnt le gul-
sor .1* q-i- la J:unrt oeur
-. e ur le porte bagu-
g,- pos? 5es Inains cal ries
IuRou! de ,tr,- tall,. SOu
v rit pe lll .- o ur a vaslt I '-
lgane Ea e tent r ce irop
Et cetai t la el hIUte ti e..a-
ble cur le gazon .

Cm0 BA bOULEU _Comm- je comprenas au
jourd 'hu, a pa iton des
ch'no's pour la b6cane et
le faith qu' 13 sont aussi
prol fiquesz que les lapins !
t d.edBref les jeunes d'aujour-
d'hui prdftrent auto et
c'est dommage car rten,
dans 'auto, ne vous m t
dans le bain...

a- 1e- ~ -- -.i- -


VU LE COUT DE L'ENERGIE
ELECTRIQUE ACTUELLEMENT.ACHETER
UN KELVINATOR (REFRIGERATEUR,
CONGELATEUR)C'EST COMME SI VOUS
POSSEDIEZ UN CUMBERLAND LEGAL


POURQUOI 9


V:, '.- TOR utilse des
r ,'o so!crites de
; jethane haute_
-( fc'tcaces quiJ
. -' les pertes
-c. Ic I d cu
e cc d denergie)


/ATOR utihse
f errr e tures ma =
-' 'q.es aux auatre
..'-s ur cr ucux
'Perver le fro d
economic
SJ ergie )


S -. 3_KELVINATOR utilise
un tube de gaz
chaud pour mainte-
nir les parois ce
I'appareil au sec
sans toutefois ajouter le
couteux fonctionnement


d un raadiaeur a ou
economic d'energie )

LUKELVINATOR utilise
un condensateur natu
rel de gaz a la place
d un ventilateur elec-
trique ( d ou econo_
mie d'energie


KELV-NATOR = Economie deenrgie'= E~rrie
VOYEZ LA AMPROSA
107 Rue Pavee


d argent


*-" I Ww= Gv!Cr. K*Ja--rX. 6***1 *r>-




IA la
A a




CURACAO TRADING







P rigerateurs a electricity et a gaz, Freezers a electricity et a gaz,



Te!7visdens en couIeur et noir et blanc:. For s a dlectricite, a gaz



et a kerosene, Appare-ls mlectro managers des celebres marques



imondialeso


Admiral


- Sharp- Philips


ASSORTMENT COMPLETE DE MEUBLES ET



D'ARTICLES POUR CADEAUX !




Prix raisonnables Service apres vente efficient


-. . ". -, .. . .


CLs d'gressons falite:,
mon cholx se porta done
sur la became pour resou-
dre le d fi clie pioblemi-
de la c.rculaL.on. MAa tIm
me prit a sa dharge- de
m i:-n achiter une et J e-
La elln ra'.n de lou r ,-ron
du-vou me-nt quand a la re
caption, J- m'apercu que
retail une b e"'clett:, a daL
nie sians cadr- ni j p:te ia
gag s,. lout 'lite Dornne
pour la c'rcuilaion Tel est
pi-' qu eroya t pIrenrir- I
laij, qu Imprirte le i a..
cor El pu qu'ellt e-
ta r belle ma becan-e aix
j.nt-. et rayrcn: nick-:le:
ineelrc nt sous Ile olCl. hI1
c lcp -4d rec' rtvir a lI-
proau L panoph I-sc-L n. Touu
y itait: derailleur p-ear les
pentes, phare, t mbre et al
ternateur !
Et puis la Eouriants pers-
pective de pouvoir d6senfler
la beda'ne et d'avoir de puis
sants jarrets pour d'even -
tuels coups de pied au der-
r ere !
Je me sentis tout drole en
enfourchant ma b6cane. J'a
vais a peine mis le pied i
la p6dale qu'un de mes voi
s ns interv'nt :
C'est quoi ca !

-- Une bicyclette !

(II ne serait pas aussi
etonn6 de me voir dans une
soucoupe volante)
Une byciclette ma's
tes fils ont pass lT'ge de
la b cyclette ?


- Ah I Est-ce que ta feni
me a d'.ja r6er.ve a l'Hopl-
tal eL aux poinp. ruriebr:L.?
Les ch nols et Its Hol-
landals ne sen port--nt pas
plus mal !
Ah Ah tu m'eri dorn
n ras des toi.l lle.... Q-Ou
tir--itom)b: I

Je pasial outre c s recom
niandal ons am'cTlT s pu 1s
mon courage -i d-ux bra. et
rr.s. -l p t :a a pedale L-
pr.rrlier qu' me recorinut fit
un amrn de m,.-:. enfit-; :
Ca qui pa-_e Perre Ben
ti,- "riI
Le second fut un am' person
nel plus affirmatif :
Zo grand-moune pas
soud .

Et quant au troisieme, je
prifere garder pour moi et
pour le respect de mes lec-
tcurs et la question qu'il me
posa et la reponse que je lui
I s...
Arriv6 a destinatIon, je f'is
le compete du temps CCOnu-
m's6 : 3 minutes pour fran
chir la distance en me fau
f lant centre les voiturej, et
les pietons qui me laScent
d'affreux jurons, 15 niunutes
pour expliquer a tous pour-
quoi j'ai choisi la b cyclette.
D'x-huit bonnes m nutes
au court. desqucll.s mon egar
con* lul, sur ses deux vi -
tiellos, franchissait la mni
me d stance sans _'egos 1 -
ler a repondre i dcs impor
tun3.


- qui Ie parole de mos
tils ? C'(st a moi Ad eu done ma became !


i


-- E pourquoi fa re ?
Pour c rculrer a Port-au
Prince !



Avis de Divorce
L'an mil neuf cent soixan
pe dix-sept et le vingt six
Novembre; a Ia requtte de
Madame Dieuseul Etienne,
nec Rosana Julie Bazile,
identified au No. 8882-XXX,
proprietaire, demeurant et
domiciliee a Port-au-Prin-,
ce. ayaint- pour avoeat "tE
Arnoux Charles de ce Bar-
reau, identified, patented et
impose aux Nos 2007-1,
9007-1 ce 5160-YY. avec dlec
tion de domicile en son Ca
blunet sis a Port-au-Prince.
au No 64 de la Rue du
Peupl--
J'ai Jean Claude Beauvais
huissier du Tribunal Civil
de Port-au-Prince, y demeu
rant et domicili6, identified
au No 5803- soussign6, si-
gnifie donned lo) a l'Offi-
cier de 'Etat Civil de la
Section Sud de Port-au-
Prince, en ses Bureaux ou
etant et parlant a sa per-
sonne, ainsi declare; a) le
certificate du Greffe du Tri
bunal Civil de Port-au-
Prince:; b) le recepiss6
de l'Administration G6n6ra
le des Contributions; e) -
la former de lact de divor
ce; d) -- le dipasitif du ju
gment du Tribunal Civil de
Port-au-Prince, en date du
Vingt Mai Mil Neuf Cent
Soixante Dix-SeDt.-
Et a meme requete, ai
faith sommation au dit Offi
cier de I'Etat Civil parlant
commc dit est ci-dessus de
transcrire le dispositif di
jugement don; s'agit dans
les registries i ce destin6s
conformniment a la novel
le loi uiir le divorce.-
20) au sieur Dieuseul
Etienne, proprictaire, de -
meurant ei domicilic a Port
au-Prince, en son domicile
ouil 6ant et parlant & la
personnel de Madame Deni-
se Fenelon, trouv6e i la di
te mainason qui a recu ma
copie in B. ainsi declare;
j'ai huissier sus dit et sous
sign, donns au dit sieur
Dieuseul Etienne Avis de
la siKgnification et de la con
summation qui ont W6t fai
tes a l'Officlier de l'Eat Ci
vil de la Section Sud de
Port-au-Prince; ce, fi tells
fins que de droit.-
Afin qulls nWen ignorent,
je leur al, 6tant et parlant,
come dessus, laiss6 co -
pie du present exploit.-
Dont acte, Le coalt est de
Vingt Clnq Gourdes.- Y
est appos6 un timbre sp6 -
cial de Justice de Une GoUt
de Trenle Clnq Cenlimes.
tant sur les c-pies que sur
I'original.-
Jn. Claude BEAUVAIS


Ernst BENNETT.
Prochan article : vcng urs visitez-vous les hu
nia ns ?,>.



Pharmacies
assurant ie service
cette nuit
MARDI 29 NOVEMBRE 1977

DU PEOPLE
March Salomon
St JOSEPH
Ruq Rempart
St CHARLES
Carrefour
PETION-VILLE
St PIERRE
Place du march



Avis de Divorce
I1 est port a la connais
sance des interess6s que le
Tribunal Civil de Porl-au
vorce de Mary Ebanor Flis
Prince Haiti a admis le "di
vorce de Mary Eleanor Plis
ko nee Lee d'avec Michael
Plisko et pronone6 la dis-
solution des liens matrimo
niaux ayant existed entire
eux par, jugement en date
du 11 Novembre 1977 don't
le dispositif a etc transcrit
le 12 Novembre 1977 dans
les registres a ce destin6s
de l'Etat Civil de la Sec-
tion Nard de Port-au-Prin-
ce pour sortir son plein et
enter effect conformement
a la loi regiss-ent la matie
re.
Port-au-Prince, le 12 No-
vembre 1977
Me. Hebert JOSEPH Av.


La Kirkconnell


Marine Shipping Co














La Kirkonnell Marine Shipping Co

vous garantit ses services

reguliers. Bimensuels entire

Tes parts de Nouvelle Orleans :

Mobile, Lake Charles, Houston,

STampa et Port-au-Prince.

Si vous voulez expedier vos

marchandises vers d'autres -crts

que ceux meiif6nir.s, J

contacted nou :

Maison Andre T. Thezan

en face de PO~Eice d'u Tourisme,

Cite de l'Expesition

P.O. Box 1172 --

STele1phone 2-1532


VO -
77AE.&aIIr.


Lion Electronic Mosquito Destroyer 110 volt. tue tous tes
moustiques instantanfment.

SANS ODEUR NI FUMEE.

Consommation electrique nulle, La nmpe t6moin.

Construction solid -.. Presentation original, dimceCSos'a
standard adaptable a toutes les marques.

Dominiue 1 ailly et Co Distribute urs.- Phone 20021
. . .. ... --u.- I__ -_ .,- -h_., ^M- w- - .awiar- aawinw-


Y"YL~""Y~"Y""~`--~- qlebt -r~~- ..r h@ O V


I ...------ ~- . . . . . .. -. ..- .-. 10


MEWMATOR


rmm I -





I. u AueI


A l'Institut Haitiano.- Americailr


A ES DES TRANSACTIONS
-. ,,1 IERES INCROYABLES -!



A 0ouer
S. : F MASON DE 4 CHAMB 3 BANS
l Ri l; II (HlITIEN 3 CIIAMBRES,

.R \;)| TI RiiASASE CAME

I.T 1 ( Si Itlll AMEII CAINE TEL. : 2-4443





LE NOUVELLISTE
QUITIDIEN FONDE EN 1896

0 -

rmOPRIETAIRES : PIERRE CHAUVET

ET MAX K. CRAUVET

DIRE(TEUR : LUCIEN MONTAB
Ar'i'iNTHiATETUE : Mme. MAX OHAUVET


(Suite de la 16re page)


conslder6 la feomme; pour
elio, celle-cl assume sa per-
petult6, travallle a son d6-
voloppement, aide a la for-
tiller et surtout veille A ce
que la culture s'lmpose et se
manifesto. Dr Pla'sir dclinlt
alors la culture ainal : elle
est tout ce qui impr6gne les
facult6s tant mentales, 6mo
tionnelles que spirituelles.

A cela A la culture, eile
ajoute le sens des valeur's-
qu', dans certaines sQ.cldts,
est primordial...


HORIZONTALEMENT
1. Qui a l'allure leste
2. Excite genre de
myriapodes a pattes cour '
tes 5
3. Agent de police (pa ,
jorat f) departem(nt
4. Partle d'une ecluse
comprise entire ses deux 6
portes roi dans une 7.
celbre tragedie
5. Chacun des petlts os
de mouton qui forment 9
un jeu quatre terms 10
6. Oterai 1'extremite
d'un clou
7. Note symbol chim'que
8. Ecrivain et bomme' polite
que francais mort en 1908
--sac en peau de bouc
9. Choisirent -- duex voyel
les
10. Empreinte (au figure)-
dieu des gaulois


VE'RTICALEMENT

3. Agent de police ipA-
n de pied d'un animal
2. Partie base de quelqu
chos pour les tout pe-
x
HORIZONTALEMENT
1. Escape mab 2. II -
Pcur 3. Tetan cpos 4. Eponte
5. Abriter 6. Vanne abas
7. Ane rigo'o 8 Go pa
toise 9. Unirions 10. E'-se-
Aar


A la lumilre de ces don-'
ndes, elle consider tout d'a
bord la femme americaine.
Pour elle, 11 y en a 3 cat6go
ries : lo) l'6lite 20) Un grou
pe intermdilaire 3o) classes infdrieure>.

Pour situer a iemme a-
mericaine, 11 convent de ca
ractdrlser la culture amdri-
caine.
- Au fait, la culture ameri-
caine est la quintessence de
la polyculturelle de pros de
3000 autres cultures qui sont
juxtaposes dans le monde
ambricain.
Face A ces donnkes, la


r w 1 r 3 iTrYVtEvi5 m x














tits '
3. Confederat'on europeenno
- une des cyclades
4. Conjonction clameur
5. Maladies de, certains v(
getaux preposition
6. Pergug -e rn de Thebes
7. Sel de l'acide oleique -
appartient a une tribu d'Ir
diens
8. Possessif a 1 Opera
9. Nom de plusieurs riviereo
dis pays celtiques oriel
tah te allemand I pa' dan
Il P.L.)
10. Que ton a fait durer in
drfinimnt


VERTICALEMEVNT
I Extravague 2. Bano.is 3
C tirne is 4, Alapin -
pre 5. Noterai 6. Epine -
Iton 7. Estragon 8. Muee --
boi a 9. Are ba;s 10
Sa sour


femme americaine r6agit en:
falsant des syntheses, des .
appropriations de tout ce,
qui lul est necassaire dans
le monde environnant.
D'abord, dans la cellule fa-
millale, elle confrontait on.
probl6me d'lntirleur de fo
yer,; elle n'entendait plus,
ses obligations familiales
termin6es, se ftermer entire 4
murs. Sa reaction a amen6,
ces derniers temps. la crda
tion de Clubs fdminins, de
ileux de rencontre entire fern
me etc; ce qui lul permettait
de sortir du foyer pour se
mdler aux autoritds sociales
a l'extdrieur. Elle reclamait,
par ainsi, son droit de par-
ticiper aux choses qui la
concerne...
Mais, comment Df Plalsir
voit-elle 1'americaine ty-
pe ? C'est une femme, en
gdcidral, qui est nee en Am6
rique de parents anglo sa
xons : mere frangaise, par
example, pere irlandais... A
tout hasard, elle nous donne
,on s'gnalemept : elle porte
des bijoux de style egyptien
et des chaussures genre in-
dien, americain. A coup stir,
vous la reconncissez !
Et la femme haittenne
dans le monde culture ?
Elle nest pas moins recon-
naissable parmi tant d'au-
tres.
Dr Plaisir en consider 4
categories : lo) l'6lite 2o)
un group intermddiaire 3o
S la paysanne 40) la masse.
Le group elite, d'aprd
elle, comprend les femme:
haitiennes de g r a n d ta
lent, cell qui ont une possi
Sbilitf econom-que notable,
la classes intermediaire corn
prend la femme haitienne
active, forte, instruite; la
n classes paysanne former, d'a-
pros elle, un group unique.
Son apport est appreciable
en langue, en pratiques re-
ligieu es et vodouesque, en
danses et gofits vestimental
res. Cependant, elle n'a pas
que cette classes, d'aprts elle,
- considered la masse parce
- est trop diversifies et meri
- tc une etude A part...

La femme haitienne, a c6
te d' la femme americaine,
a sis character st:ques pro-
prcs : bonne mere, berceu
s, ltc pile st vraimcnt la
depo itrice de la cultuft
haitienne et implant jus-
qu'au fond de s:s enfants,
]i s marques ineffables des
mo urs, des coutume- et de:
tradit ons...
En general, c'est le pere
nu, pourvoyait aux besoins
cconorn ques de la famille
mais depu.s un quart de s e
cle press. la gene economique
de c rtane- families, a jet&
lhs meres de familie dans ia
ba-aillc econom:que.
A ni certaines se font-
ell s commercantes, secretai
res, employes de bureau ou
de maga:in etc ou tout sim-
plemcnt 6m'grent-elles vers
d'autres r yes en qufte d'un
mieux etre possible pour
1' ur famille.


(Suite de la lere page)

promoters du Mouvement
litteraire le Sp.ralisme
v ent d achiever la redac -
ticon d'une autre piece de
theatre en creole. Elle s'in-
titule Trou Foban et sera re
presented par sLe Theatre
Nationals le 8 Decembre pro
cha:n. La mise en scene se
ra a. sure par Franqois La
tour.
0 -
BIENTOT 50
NOUVEAUX
INSPECTEURS
DU TRAVAIL
Bientot, a annonc6 le Mi
nistre des Affaires Soc ales
dans une Interview au Di -
recteur de la Radio Nat'ona
le, quelques cinquantoe nou
veaux inspectors du Travail
s ront recrutis et scront re
parties a travers toute la Re
publique.
-
UNE USINE DE VETIVER
A MONTROUIS
Une us'neo e v6tiver qui
6tait en con truction a Mont
RouiS sera inauguree le ler.
D6cembre a-t-on appris
dans la cap'taie. Cette usine
permettra d'augmenter la
main d'oeuvre locale.
-Q -
LES OUVRIERS DE LA
REYNOLDS REPRENNENT
LEUR TRAVAIL
De source proche du DA -
partement des Affaire, So-
c'ales, on nous informed que
les ouvriers de la Reynolds
qui ont observe vendredi der
nI,-r un arrest do travail ont
accepted de repiendre leurs
act'vltes au ieln de cette
us'ne, en attendant que les
negotiations. actuellement
en course, d6bouchenta sur


Frottde aux autres cultu-
res et A 1heure de l'bre nou
velle, la femme haitienne
parle de drolts humans, de
developpement, d'expansion
de perEonnalitt 'et surtouL
de Iel'mination en partle
des d6pendanses ... physi-
ques. Mals la femme hai-
tienne, A la difference de
l'am6ricaine, a d'abord un
probleme d'ordre psychique.
Ce que Andrea Jackson ,In
House Keeping, Sex Equali-
ty) a tradult meme Indirec
tement ainsi : cles causes,
en gdndral, sont d'un c6t6
psychique, economlque et
cultural et de 1'autre la cau
se est sp6cifiquement sex-uel
le,.
D'apres Jackson, nos en-
fants decouvrent trop tAt la
difference de sexe qui les se6
parent,.
On peut dire que chez la
femme haitienne se develop
pe vis A vis de 1'homme hal
tien quelque chose come
la crainte ou du mutisme.
Cette attitude, on l'interpre
tait comme une sorte de re
serve ou blen comme un pro
fond respect du male...
Rappelons qu'un d6bat des
plus animds a suivi cette
conference et que la confe-
renciere, Dr Hermite Plalsir,
maitr'sant son 616ment, con
duisait avec ise et esprit
les d6bats.

W6bert LAHENS


Flatulence SHARP de 12"

Maux d'estomac.

d LA QUALITE EXCEPTIONNELLE




l SHARP COMPLETE PORTABILITE


s

:y i .. -. -


Laissez fondre
2 surettes

ATi Madam.

clans une 1/2
verre d'eau
a base de ricles
de Menthe


1;ii


Manches de transport


Antenne VHF monopole


Ecouteurs pour audition


individuelle



Curacao Trading



Salles de vente : Rue Pavee


des r6sultats
pour eux.


avantageux


0 -
PANACHE D'UN CAMION
Un camion immatr cule
25385, qui revenait samedi
derner d'Anse a Veau a
ete renverse par les eaux
de la 4eme Avenue Bolosse,
alors qu'il oe trouvait Imrof
bilisd dans un trou profound
Seul le chauffeur a reau un
choc au niveau du Thorax.
Transported a l'HUERH, il a
Ate hospitalise en Orthope
die.


N0 ~ ~ ~ ~ 200 RU S FtER5EJ









NoN20 RE PIDE CL ktRIREMIN


Nos Mots Croises


ECHOS ET


- -~~-- --


'srrucKKVrr;-rawf.KKlfsa~owjmj;fPicvaK~jfawwivsa^


hrv-;~,~u~-~,~h~mu;r~,n~-/~laur~ la


S (J,(/ a4e/-Z

PlIXTURE ANTI-COrROSION


I Soqknll.


=mowws .o


r el o .i


. ,


*- ... . . : A . ..









'LeaPA'VIL'L'dN


PHQN~'?~ 31&


SPECIAL NOEl


a HAITI COLOR LAB,


Recevez apres chaque developpement


et impression de votrefilm couleur


un billet de participation au tirage


du 22 Decembre.


HAMIT

COLOR




*-s .1^.


o1) Prix o
Camera 35 mm. a leutiltes
interchanseables avec Flash
automatique valeur $ 300.00

20) Prix -

Camsra 35 mm avec Flash

vale.r $ 2w.o0


.- 3 o) Prix
Pocket instamatic valeur $ 50.00


HAITI COLOR LAB

10o Laboratoire Phioto-couleur en Haiti

157, RUE DU CENTRE Tel.: 2-0945
AUTANT DE DEVELOPPE-M3ENTS, AUTANT DE CHANCES

VOUS AUKEZ DE GAGNER CES 3 FABULEUX CADEAUX.


-----------**~-* ..-a- -


part, elle falsait manifesto
meent preuve .d'ignorance et
d'une ;ignorance profonde
aur la nature et les perfec-
tions de Dieu.
iEnfin et surtout, elle m6
connaissait la sagesse et la
bont6 divines, qu'elle sup-
posait indifferentes aux
sorts des creatures, et vo -
lontairement etrangeres a
la destine d'un monde
qu'elles avaient pourtant
tire d, nhant.
Ces anemes erreurs, ces
=nmees ignorances :se retrou
vent dons les doctrines oe
1Ainmczdulite contenmporai -
.ae ,et tel 6tait le deisme du
aibcle dernier, qui, apsrs a
Wair daigne faire a Dieu les
honneurs de la creation, es
sayAit ie le rel6guer dans
une iterniti ddsormais oisi-
ve et silencicuse.

La Providence divine est
universelle dans sa sollici
tude et just clans ses dispo
sitions, et aueune creature
n'est except6e de la distri-
bution de sa justice, qui s'I
tend a taus les itres crees,
aux plus grands come
aux plus petits.
Une de nos plus grandes
causes d'errevr, quand il
s'agit de Dieu, vient de ce
que nous nous prenons
trop volontiers nous-mr -
mes paour terme de compa-
raison, et de ce que, par une
analogie imprudente et
inexacte, nonus introduisons
parmi les attributs infinis
de Diqu, les relations de
quantity, de succession, de
distance, et par suite, les
difficulties, les obstacles,
les lassitudes5 ui se ren -
contrent necessairement
dans 1'exercice des attri -
buts finis et bornus de no
tre nature.

II n'y a, pour I'action di
vine, ni quanfitl, ni dis -
tance, ni multitude, ni gran
deur. Rien nc lui est con-
sid6rable riel ne lui est
difficile. Et cela est vrai
dans l'ordre moral, aussi
bien que dan. l'ordre phy-
sique. Toute 6elvation, toute
petitesse disparaissent de -
vant Lui. Une montagne ne
pese pas plu- it sa main
qu'un grain de poussiere; et
par une raison analogue,
les princes et les poten -
tats de la terre, touted les
puissances et toute s ma
jestes de ce monde n'ont
pas plus d'importance a ses
yeux que les plus chetifs
et les plus vulgaires en-
fants de la famille humai
ne.

Ah dit 1'Ecriture, quest
ce done, devant Dieu, que
la pui,;sance, la fortune ou
le genie ?

(Nec verebitnr magnitu-
dinem cujusqiiamc e
Dieu ne tient compete et
nul compete de tout ce que
les homes appellent
grand, car ces grandeur
crees ne peuvent avoir
quelque consistance que
par lui, et elles relevent
de lui au m me titre que
tout le reste.


ne l'ignore pas. Mail si les
annales de la charity sont
d6jia un t6molgnage et une
apologies de ses matirlelles
sollicitudes, ces m6mes an-
nales servent aussi ai mon-
trer que Sa justice anticipe
le plus souvent, des cette
vie, sur les chatiments que
le peche doit subir un jour,
et que le vice n'a pas i se
vanter de son impunity sur
la terre.

11 nest done pas vrai,
que les mechants soient
heureux sur la terre, que st
neanmoins ils y trouvent
parfois' quelque prosperity,
cette prosperity fugitive est
souivent bien plus apparent
te que reelle. Si la vertu
trouve h son tour.des epreu
ves douloureuses it traver -
ser, si l'innogeijce a des
pleurs a repandre, ces preu
ves et ces pleurs ont une
valeur sacree. ils sent un
moyen de perfectionne -
ment moral, ane occasion
de merite, une source de
gloire; ils ne sont pas
sans consolation et sans
joie, m6me des cette vie.
D'aucuns voudraient que
la Justice divine fit imm6
diate, que le vice ftu imm6
diatement puni et la vertu
immediatement recompen -
see. Mais cette promptitu -
de d'execution que leur
etroite 6quit6 voudrait im-
poser a la Providence, n'i
rait h rien moins, qu'i la
destruction de l'ordre mo-
ral, et mime de 1'ordre phy
sique. ne fait briller 6galement son
soleil sur les bons et sur
les merchants; elle faith tom
ber 6galement la pluie sur
les justes et sur les injus-
tes. Par cette patient long
nimit6, elle invite les pe -
cheurs h la penitence. Si
elle permet tie les fleaux
atteignent aussi les bons,
c'est pour les eprouver,
c'est pour ies instruire,
cest pour les former a tla
patience sur Ps module de
la sienrie.) (Soirees de St.-
Petersbourg tome ler. P.
23.)

Seneque a ecrit un Trai-
t6 sur la Providence, au -
quel il donne pour titre la
question suivante L

Pourquoi les gens de
bien sont-ils qujets a lin-
fortune, puisqu'il existe
une Providence ?
Et voici 1'ordre des idees
qu'il developpe dans sa re
ponse : En permettant que
l'hommc vertueuix suit atta
que par l'adversite, Dieu
le traitc avec on discerne -
ment paternel., I travaille
ai le rendre digne de lui.
Dans cette vie, I1 l'eprou-
ve, 11 le fortifie, 11 se le
prepare. 11 ny a pas, ai pro
present parlor. de mal v6
ritable pour 1P just. L'6 -
preuve lui est utile, come
la lutte f athletet, corn -
me la guerre, comme le pe
ril au soldat. La vertu se
fletrit quand elle n'a pas
a combattre.


coinme N6ron.
Mais voloi un autre sage,
un autre philuoophe, 6clai
ri des lundme de la fol,
et instruct par une longue
experience des douleurs de
la vie. Void un vallant
guerrier, un pokte sublime,
rol et prophbte tout ensem
bie qui s'est pos6 a lul-mb
me le grave problime de
la prosperity des m6chants
et des souttrances de la
vertu, et qul s'icrie dant
les gemissements de son zA
le !
.(La jalousie s'est t6sell-
16e. au fond .de aon nAme,
le ressentiment a grond6
au-dedans ul m-al, niutnd -
j'ai vu la paiK tranquille
don't aemblent Jouir les m6
chants. On diralt qu'ils
n'ont rien a craindre de la
mort, tant ils font joyeux,
tant ils paraissent invwln6
rabies, ils ne se fatiguent
pas, ils n'endurent pas la
4ouleur come les auttes
hommes, 1'orguell les pos-
sede. Ils se livrent ai tous
les caprices de leur coeur
et leur pensee enfante la
malice.

Mais une grace me fut
donn6e, une penase cileste
descendit dans mon coeur,
et j'ai entendu une voix pa
ternelle qui me disait :
Mon fils, ne porte point
d'envie a la prosperity des
merchants et ne sois point
jaloux; car cette praospiri-
te est trompeuse, cette for
tune est mobile, ce bon -
heur est sans consistance
et sans durCe.

Et pendant que Dieu me
parlait ainsi, continue Da
vid, une lumiere plus vive
et plus pure ayant illumi
ne mon aime, il m'a 6t don
ne de contempler sans voi
le et sans ombre, le specta
-cle des choses humaines;
mon regard a pu longer
dans 1'horizon des siecles.
J'ai interrog6 la fortune
des m6chants; j'ai vu de
prds le mensange et la ca
ducit6e de leur g-loire.c

Et moi-meme, vivant
dans une epoque de turpitu
de, m e16e de toutes sortes
de confusion aux couleurs
de l'arc-en-ciel, ne peux
que sa'crier : 11 faut espe-
rert
Esperer, si meme 1'on as
siste, le Juste perir dans
sa Justice; et que le me-
chant rayonne de joie et
d'enthousiasmn. La Justice
de Dieu se fera '

Car celui qui vent lui
etre fidile, celui-la, au mi
lieu des plus cruelles
epreuves, trouve dans cette
fidelity une flamme de
bonhedtr que toutes les lar
res de ses youx ne sau -
raient eteindre.


HAITIENS!



Epaulez le programme pour


combattrs le deboisement et


1'rtsionl ef utlliUsat ter




FOURS


A KEROSENE


DE LA


HAITI METAL



DISTRIBUTEUR EXCLUSIF :




CURACAO




TRADING
............ - ........


Universalith et Jugtice...
muite de la lre. page)


W Nmr""




-. ...~, 0 . ~rn'Y r~~i"i' ast


Symposium

sur I'Art Haitien
(suite de la 16re oage)

thbme. l n! faut pas igno Gomez-S cre et
ner que Dr .Br.ctson, outre. Sheila Isham.
.. .. :e .... .. pru sac


Les degats de 'averse
iSuite ide la lre pagej


p, r EIle" ont perdu des
npprI'ied eleclriques cornm -
mr refriigeraucurs, titeyv -
arurs radios etc. Cinq en -
fiints o oete recherches En
ia' in ql' it rr ver: 2 heu
r:. D 1 avis cds person -
II inwler sees, ils ne "e se
ri rillt past noyes puisqu'ils
tis figurent parmi les person
n' a idm:scs. cc jour-la, a
I hlopl.al On v a retrouve


une fillette cde din ans a
la Salle de J'Orthopedie,
Majorie Dagout sut laquel-
le un pan de mur d'une amai
son, au Poste Marchand, s'e
ta't renvert,. Tne .de ses
soeurs, Carole Dagout, a tit
aussi atteinte. Son cas s'est
rtvelt moins grave. A la
morgue, a et6 transport I
cadavre d'une lemme de 39
ans qui s'etait noyde dans


vc Moa=cotoWW m F ; J A 5 w


HAITIAN AMERICAN SUGAR
COMPANY.. A.
SURE MI RAFFINF aPOPULAIREE

Planteurf et UShE HIASCO
SOCIETY ANONYME HAIT.IENNE

Port-au-Prince, HalitL











S- UNE EQUIPE EXPE2iVENTE,
SOUCIEUSE UNIQUEMENT DE VOTE PROPRE
INTERET, QUI VOUS DONNE SATISFACTION
DEPI'UIS 25 ANS.

UNE ORGANISATION MIN'TIIEUSE ET SURE DE
S ITO)US VOS DEPLACEMENTS.

S- l.A CERTITUDE DE VOYAGER AU MEILLEUR
PRIX DANS LES MEILLEURES CONDITIONS.


SOUTHERLAND TOURS
'Telephone : 2-1G-00


I


.1


seB6 tejour6 -proqnges en li hit
iotre vIlle de ,acmel, est Nul n"gnore la baute
lurecteur d'uns important competence du Dr Sicre,
garicne de peinture qui por Directeur du M.use d'Art
te Ton nom, A Okemos, Mi- Moderhe -ad lAmer qu. La-
,'hion. tne et Chet de la D vi- on
des Arts Vi-uels de 1'Orga
Il second thtme fut lar n station des E'tats Ameri-
g rn-nt d'scut6 par Wil- ca-ns. A part Dew-tt PEt,rs
1'san Calfee, professeur a'otquols s'taient associes
,dArt a American UnIversi- Pn;llppe Thyby-Marceltn,
t.6 de Washington D.C., par Albert Mangonts, lGomes-Si
Mme Marie Luce Chancy, cre est t1homme Ile plus
,par Dr Marie M.B. Rac ne quatibi t A fx&r IE-s 1 nea-
et par An:elme R6my. meats et -le ~-iveloppfcment
La -fance -du.-5 -Novembre de la peinture haltitnne a-
fut marquee par deafx re- prts ces 33 ans de mTonne-
marquables exposes. Ils fu- ment sur le plan inteinatio
rent l'oeuvre du Dr Jost natl.I I Ixa pour 1tassstan
ce les debuts hetitants de
la palnture haitenmne. -11 a

.de f fl j 1945 quand l 'nt men iHa ti
pour 0 prospecter nos ressour
ces artistiques. II se xappel
le encore avcc une vive
les eaux de Ch'ncer-l les. Ii satisfaction que pris d'e-
s'agit de lucillia Charles. blouirsement pour une pro
duct'on de Philomt Obin,
Dans d'autres quarters cornm il fit en Jeep avtc Albert
ae la iRuelle Roy, la ruslle Mangonbs un voyage jus-
0, des rumeurs tre:- peu cre' qu'au Cap-Haitien pour al
dibles courent sur certain ler lier conna'ssance avec
-cas ,de personnel disparues. le peintre haitien. S cre
est rest un admirateur en
L'innondation ne menaces thousiaste de la peinture
plus seulement certain sec ha'tienn_. Pourtant, :1 met
tours de la Cap tale. D'au -1 en garde centre 1'espr t
'tres pourraient ne pas etre commercialisant qui tue le
6pargnts a la prochaine a veritable art. Les remarques
vice. Car, c'est pour la pre du Dr Gomrz Sicre mdr tent
mire o's oque .ls eauo arrn- d'ctre prices en ser euse
vent jusqu'a la Place Ste cons'dierat'on car tls exploi
Anne. Bien de maisons qui teurs. les commercants ne
se trouvint dans ces para s- : uci nt que de gagner
gea ont et& menacees par des dollars en mi ttant a
les eaux cornme la oclini- contrbut on Ie talent hai-
que du Docteur Meteillus, s. i en et de fagon reprocha-
tuoe a 1'angle de la rue de ble
I'Entcrrement et la ruelle
passant devant l'eg'le St. Madame Shl'la Isham.


Anne. I1 y a mo ns de 15
jours dans un art cle in -
tule cCurage et Drainage
dans la capital> nous at
vons s'gnale le fleau qul min
nace la premiere v 11 de
notre pays. Il e t a se de -
mander si d's 'olutionI pro)
visoires no p( uv'tent eire -ni
v'sagees pour le conjure,
N'y a-t-il pa- lieu de der -
ver les voles d'tau. de per
cer des canaux d'ecoule -
ment au Post- Marchand,
aux Cites Loaverture qui fn
manquent 9 Potrqiuo! aussi
ne dtblaie t on pa> plus >ou
vent Ie 1t1 deo rav ns s

D'ailleurs, une inonda
toon tire toujourm a des con
sequences malheur-u- ts
le spectre d une ep oemie
de fievre. dadthme que pro
voque la pou-siere. Dei. on
peut affirmer qu:l faut au
Department des TPTC ds
milliers de d,>llar, pour re
parer le che-issee' abi -
mees par cetto seule av'r
se du Roamedi soir
P rre Robe--: AUGUSTE


ia iltinine de 1 ex-nmbas- a-
derr anmerica'n ita Port-nlu-
Pr nrie. (iii a vecu dans I' I
t eir'i dr lr:i pe nlilre hal
tvln a passe sur 1 'ernlill li-
ne r'-marquable collection
tic dlaposit vr.s depuis les
tableinux dc Hlcit i lyppol ,
t" jusqu'a foux des 11011-
venux p"intr ?<

LIa project on ela i entre-
coupee de remarques pour
la comprehension de 1 Art
ha't en

Els e a s gnale que par
silie de soni sejour eI Ha -
ti, .on tyle autrefois ter-
n". peu v vace a subit '.m-
pact de la peinture Les ta
bleaux qu'elle a products
en Ha't sont resplendis-
sants de lumber'. de solfil
et de couleurs.

Ces rencontres fates sous
1 eg de de 1 Art contribuf nt
a fa:re connaitre davanta-
ge les productions de nos
pemntres et a les mettre en
valour.
Furent pre.en plus eurs col
lectlonneurs de la pe nature
ha tienno. don't W ll:am 1.
Hopkin_ des professeurs
d art df s artistes 't tous
reux quo vou nt un verita
ble cult a la culture hai
t(-nne
Fel Citl;t ons lax opnuy
Fritlz Racine eP a t us ceux
qu, ont conir bihue a fas r
de re symposuim rsur 1 Art
Ha.lifn un 'ucre-
Maur ce A LUBIN,


AVIS DE DIVORCE
II est port a la connais
sanre des int6ress6s que le
Tribunal Civil de Port-au
Prince Haiti a admits Ir di
vorce de Wyn Cochrane
nee Meyler d'avec Brian
G. Cochrane et pronoc n la
dissolution des liens matri
mnonaux ayant existed entree
eux par jugement en date
du 11 Novembre 1977 don't
le dispositif -a tW trans -
crit le 12 Novembre 1977
dans les regisires a ce des
lines de I'Eta Civil de la
Section Nord de Port-au
Prince pour ortir son plein
et enter effect eonformi,-
ment A la lof r6gissant la
matlire.
Port-au-Prnoc le 12 Novemn
bre 1977
Me. Frangoi E NRETT-
Avocat


GRIPPINON

DIT NON

ALA

GRIPPE


a --n_... . .


AUBAINE



PREA


! AUBAINE!


IERE GRANDE


LIQUIDATION DE PNEUS EN HAITI.



Liquidation de pneus BANDAG pour voitures

au DUVAL CENTER,

Du 28 Novembre au 19 Decembre


Rim. No


Ancien Prix

$ 24.35

$ 25.35

$ 29.75

$ 30.75


Prix de liquidation

$ 15.00 seulement

$ 16.00 "

$ 17.00 "

$ 18.00 "


AVEC BANDAG

Plus de kilometres Moins de crevaisons fIeilleur ailibrage des p cus

Plus longue vie potir la carcasses Moins de pertes de temps pour

demontage et remastage

Le lot de pneus en liquidation est limited a 1.000 seulement


LES PREMIERS ARRIVES SERONT LES PREMIERS SERVIS.



GARANUTE


1 ) Un pneua ANBAG vous garantit autant de kilometres

i qu'un pneu neuf


2) La DUVAL TIRE DIVISION vous garantit le pneu

D BANDAG centre toute malfacon.


-- ~ntnfl r --. g~u~umw~a~fl Arfl -


.-- ,. .--'"* - ....- - .-- . 5 .*-* -. -_ .7' -i a.- _""-. . "..


de Mme


--rPrwuraN


3H


. i - .'' i '.I


!


~


I




-. I ~ ai~ 8.w wa -I I UNI r OaMBE 91


VIVEZ PLUS


Sultan- cleaner :
u.n nouveau
detergent


SULTAN CLEANER :
KRIp'AIII-ALIMENTATION nouveau detergent. Un
SAINE tergent passe-partout,
vrst r est le sultan cleaner
4" h Wpreo cpr vrnunctii t ilc votrc tant4. tin6 au nettoyage des m
SKtipnuhAlhiii iOlnllh Suiiec H'occupc du parquet, des objets
,,t 1 rlll l tit vO 1 vIII ic alincu- metal etc. etc
"I' fl i ll niililu c inul sculc- Le sultan cleaner 6g -
I ) ofi flitt11 pihi ic oiiouirriturc dc ment employ pour le
I >aB nccI toyage des voitures et
S num f nw produlti lUiturcls sane tout des voitures blanco
.dm+tH nartlefllt iI prorHcrrvuatif8 qui ont perdu leur bl
1 1111,11c.1l cheur, a advantagee de
I ,,,i>l-t ii(rc Snuck Bar pour votrc tre pas inflammable, n'a
d tc1/lc i l lIt ll ullpris Ic cinl liu61. que pas la peau.
KIA I ,1 I1 enleve les ta(
KRIPA LION d'huile, les graisses san
SIMN ION bimer l'objet.
a-Il ", rc UNE ENIfIEPfIffE
Snuck Mir SULTAN CLEANER
k ,,, Votre nouveau detergent
M ..... .. ,- i (.,,,,D E / c O D istributeur
Franer HUBIN
) 115 Rue Capois
Tel. : 2-1842



^ Le Championnat
de France de
lere Division


SON PAVILION FLOTTE SUR

ROUTES LES MERS DU MONDE.

ET AUSSI A LA


Curacao Trading


If 1i IR(, VIA'll.LIItCS, FREEZERS; TELEVISEURS;
I o 'If P \i NI' ,siE ',ItoUVER 'IOUS LES PRODUCTS
( l I (ONI INDIL) CULELBRE LA MARQUE ADMIRAL :

( IIMAI'I.S.t ItS.

ADMIRAL : Synonyme de la

meilleure quality aux prix les plus

raisonnables.

'^x'~~^-iayyf--yrwx^yyyv


PHOTO

NATIONAL SHOPPING CENTER
Delmas
REPORTAGES MARRIAGES. ANNIVERSAIRES
BAPTEMES. MODE A
PHOTOGRAPHIE- INDUSTRIELLE
BLACK AND WHITE COLOR 3
Lionel Pierre-Louis.
ARTISTE PHOTOGRAPH DIPLOME DE
N Y INSTITUTE OF PHOTOGRAPHY _
ET DE GERMAN SCHOOL OF PHOTOGRAPHY
* e TEL 2'3284


I.VOTRE HOROSCOPE!
d- 1 Par Frances Drake


tel
des-
.urs,
en

ale-
net
sur-
ches
an-
n'e
atta

;hes
ns a

t
Lt


PARIS (AFP)
Voici les resultate enregis-
tres au course de la 17eme
journee du Champ oniint de
France de Foocall, 1ere Divi
sion :
Bastia bat Sairt Et-enne 2-0
Nancy et L' ns 0-0
Bordeaux et Laval 1-1
Reims et Sochlux 1-1
Stra bourg bat Troyes 3-0
Marseille et Nimes 1-1
Valenciennes bat Metz 2-1
Lyon bat Nantes 1-0
Rouen bat Nice 2-0
Monaco et Parsi S-G 0-0
Vo'ci le classment ltou-
tes les equipes ont dispute
17 matches sauf Strasoourg
18) :

11 N ce 24 points
2) Monaco 24
31 Marseille 23
4) Strasbou.g 22
5) Nantes 21



Un abattoir
de fortune a
Delmas -
Delmas est devenu en un
temps relativement court
l'une de nos zones rdsiden-
tielles les mieux frequen-
tees. On en a pour preuve
les l : ,. ru,,, qui
y ont 6te erigees et qui
contribuent a faire de cette
parties de la Capitale ce
qu'elle est devenue aujour-
d'h ui.


Cependant a certain
points de vue Delmas se
trouve neglige au point
qu'en maints endroits on
constate parfois des porce
et des cabrits errant a qui
mieux mieux; ce qui, on le
comprend bien donne lieu
fa un spectacle qu'il convien
drait de cacher
Qui pis, est, un abattoir
en pleine rue a et6 instal-
lee dans la region. Le mer-
credi et le samedi de cha-
quO sema'ne des boeufs
sont abattus sans aucun pro
ced6 d'hygiene a meme le
sol h la rue Zamor, artere
comprise centre la rue Bel-
legarde et la rue Zamor.

Ce qu'il y a d'etonnant,
c'est que ces operations d'a-
battage, ou plut6t cet abat-
toir de fortune fonctionne
depuis dtit quelques semal
nes et au grand jour pres-
qu'A la barbe de l'autorit6
appel6e a y rem6dier.

Nous nous falsont le de-
voir de ctignaler le faith a
attention du Service com-
p6tent.


AVIS DE DIVORCE


II est port i la connais
sance des int6resses que le
Tribunal Civil de Port-au
Prince, Haiti a admits le
divorce de Karen A. Nason
nee Grueter d'avec Robert
L. Nason et prononce la dis
solution des liens matrimo
niaux ayant existed entire par
jugement en date du 12 No

vembre 1977 don't le dispo-
sitif a et6 transcrit le 14
Nov. 1977 dans les regis-
tres ce destin6s de l'Etat
Civil de la Section Sud de
Port-au-Prince pour sortir
son plein et entier effet
conformement a la loi regis
sant la mallere.
Port-au-Prince, le 14 Nov-
vembre 1977
Me. Frangois E NERETTE


MARDI 29 NOV. 1977


21 MARS AU 20 AVRIL
(BELIER)
Vous pouvez etre assure
de la faoon don't vous agi
rez mais il ne serait pas
plus mauvais d'avoir le
point de vue d'autrui. Des
n o t i o n s int6reasantes,
pourraient en decouler.
21 AVRIL AU 21 MAI
(TAUREAU)
Apres un penu de confu
sion matinale, la journey
se revelera comme produc-
tive d'une maniere surpre-
nante. Gains financiers a
envisager.

22 MAI AU 21 JUIN
(GEMEAUX)
Tirez le mcilleur parti
de vos brillantes id6es et
vos plans concis et solides
vers le success. Aceentuez
une pensee positive. Combi
nez 'intuition et les con-
naissances.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER)
Complications a prevoir.
Toutefois, votre faculty de
franchir les passages diffi
ciles et de garder 1'equili-
bre dans des eaux agitees
vous permettra de vous en
sortir.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION)
Les influences du Soleil
suggerent une force accrue
dans votre progression mais
veillez a ne vous aliener
aucun partenafre.

24 AOUT AU 23 SEPTEMBRE
(VIERGE)
Tenliance dominant a 'ex
cessive combativite.
Vous n'aurez peid-6i.re
pas rl'initialive a lgard
de l'extraordinaire mais un
peu de reflexton au sujet
de l'avenir changera com-


AVIS DE DIVORCE
I1 est port a la connais
.ance des interesses que le
Tribunal Civil de Port-au
Prince Haiti a admis le di
vorce de Ronald Neil Ville
neuve d'avec Ann Eleanor
Villeneuve n,,, Langlais et
prononce la dissolution des
liens matrimoniaux ayant
existed entire eux par juge
meant en date du 11 Novem
bre 1977 don't le dispositif
a ete transcrit le 12 Novem
bre 1977 dans les registres
a ce destines de 1'Etat Ci
vil de la Section Nord de
Port-au-Prince pour sortir
son plein et entier effet
canformement a la loi re-
gissant la matiere.
Port-au-Prince, le 12 Novem
bre 1977
Me Francois E NERETTE
Avocat


pletement vos perspectives
et stimulera vos ambitions
23 SEPT. AU 24 OCT
(BALANCE)
Avantages supirieurs j
la moyenne mais effort,
plus intence necessaire. Un
placement passe de temps
ou d'argent commence a
payer. Investissez d'avanta-
ge en vue de l'avenir.
24 OCT. AU 22 NOV.
(SCORPION)
Vous pensez que vous con
tr6lez bien tout et roulez
sans souci:qu'il vaut mieux
chercher encore les failles
cachees, tout ce qui pour-
rait vous faire perdre du
temps et des forces.
23 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITAIRE)
Un coup de pouce origi-
nal ou une methode nou-
velle agr6menterait la rou
tine mais n'allez pas aux
extremes et ne cherchez pas
le bizarre.
22 DEC. AU 20 JANVIER
(CAPRICORNE)
11 faudra peut-4tre ecar-
ter certain dsirs person-
nels pour montrer vos dons
sous le meilleur eclairage.
L'effort fait cn ce sens
paiera.
21 JAN. AU 19 FEV.
I (VERSEAU)
Presented tout en votre
style aimable et complete.
Vous gagnerez ainsi des
points et battrez la comp6
tuition .
Faites de votre mieux mais
n'entreprenez pas le derai-
sonnable.

20 FEV. AU 20 MARS
(POISSONS)
Travail regulier come
entreprises nouvelles favo-
rises. Les resutats d'efforts
passes se front bientot sen
tir.
Ce que vous ferez de bieA
aura une valeur a long ter
me.

AUJOURD'HUI
SI VOUS ETES NE
Si rous etes ne aujour-
d'hui: Vous avez une belle
intelligence, une diversity
exeptionnelle et de hautes
ambitions pour lesquielles
vous lutterez avec decision
et sans relache. Vous devez
avoir-et aurez probablement
deux cadres pour vos dons.
Si vous choisissez les affai
res comme carrier, essa-
yez de cultiver un art com
me second m6tier et vice-
versa. Vous pouvez itre atti
re par la vie publique et,
si c'est le cas, reussir corn
me fonctionnaire, diploma-
te. chef d'une organisation
ou animateur.
Vous avez un ideal elev6
avec un charge certain et
une inclination profonde
pour l'art.


Venez applaudir ce soir


Las Problemas au Hide Away Disco show
Le Meilleur, the Best El Mejor Disco Show d'Haiti
Route sous station de Peligre Delmas


Un nouveau Jambon H





dans tous les Super


Demandez, exigez,


le Jambon HAM]


[AMPCO I




.Marche





Iclamez




PCO


: une superlangue


veal I


L'anglais


La cle des affaires Ce quelque chose

qui vous permettra d'ouvrir les portes

fermees. Des course speciaux pour

cadres d'entreprise debutants sont

dispenses a la


first school N-r


Debut des course

le 28 novembre C.,e.

Duree 12 mois ...iiiiiu. . a n-


D u lund i a u jeud i .rI, i 'T. a .n h ;, niiii f r r (fo raiiialtnir from th
A il u 1,, r.. Tin.iimf Inf th 1 N r ri r ,l rrrrur rrr


de 5h30 p.m.

a 7h45 p.m.

T61: 2-4755 et 2-3508


OrFA ew OARI


---


91~3~5~`~~ Lly~3~-~')~.~s~~a~a~


_r


YYiPPY~iBi~C~IPPL~LLIU*P~iiPICIYYI~"-O


.1 600


i -


LUNDI 28 NOF.MBRE 1911


- aw


.r\


L


re


I


I



















aa

01


'cj


E-4

a


r


Cc





5l


fz.


0
as



C
'U
'A
Ii
S
U,
V
CS
V
C




a;


SCc



A:
0

W)


C7



ps


m)


o-
Cd 2
- 4 00cAD
1.0 0- .
z %


S. 0"CC4 000,P "0 C C 00C
Cs ;zCC ~C C) CaC)A
o~ '0C -' N0025
d .0 o0 l C.) )
0 OR)0 z a) C

cd -: W p -
-Cd, 0 a.) 0c" r4 00
*.,4 00 ) cE' C)2 c"

L (I ) U204- (4 9 0)
0 l. .. C-CW N4 P- 4)000 '4
C24 u lw o '
CD M O 0 -.,A 0 -


'-4CIS

Z 0'a



0do


N
(5




04
PS12


V


U,
U

0.,

ii





cc
0
0
C
S



rr-r-cr









-C5
uC~


.2
4)00


C d C


r3 cx u

.0


S'-
- o'4) '0


C, v 0 A. o O o'




0 d -OO'o

N d b bo2c'0 0



COs
77-'


0 z



U)b b
z C


V7


"'0


Cd


0 0~




M-0~




co

CCI

:3 C)0 0
~0



'0:


t0$C




cr
>-
QJ C. 0

w C a









0 140


AN





4)000


0a, 4)


cu 'o 0, op 4)V 04,C -
.c a 02
0 000 a c-

000 0~5 C)0L '
cooL 0 0 0 0 ?t


sum
CL 0


*j C2 In

xf) mm


Ci


cC .0
'Cd 00o
~4 C C
~
001 0





~
C' 00


7 r


0


.0
Nb-


4) CCC
CO CCC))
0.0
4) (50
001 CC

oE.C..C
4)4)
~ 0.0CC
CO -C CCC -01 01



4)


C4fr
Cl 4)
0).C
CCCI


CI-'-


C.)






V.


~0


4 00
5Cb
0C)
C,
LM
eq2C


4)4)
C- 0
CoO ~J 01 01
-. ~-C C4)~ 0
i; -
- "0 -

- -' f-I -
C -
0.0


in



0C) c ~ 5
4 z-' C
ell L" .
s:~ir r~ Kj cr
-~ 0~ ~ V:
-ZP~CCC
Z cq 'n)


Ct
C


H
502
-4)

-C (5


Cob.. (5
0000
"CC


Cr..
St
4) CO
0-C'-
>5




.'0"~C:


C






EQ

0=

C



ID 0
IC
I0)




' ti


- A


so co








UC



C-it











C-41


cog



cu 0







Cd


~ 0





zH C0o I
w 144 V


io'












IW a oC) c


A.0 -
00 e2
03 )0

00"
0 A .
ca .


Fr--WW-.-- -W m i -w-*<*< > -.0>-.~---




.y- ..


0.50


Salle 2


0.75


Le Buisson Ardent


Salle 3


0.75


Police Puissance 7


i ,II] IllA.

d AIrCAIi


Yaourflire


Ri-, N.jiMN ti0s22Cr)


Demand d'Emploi

More than 30 years of ex
perl.nee In all aspects of
Accouniting and Manage-
illie t.
Speak English, Spanish
plus of course French and
Crcol, -- Seeking employ-
mcnI.
eclt.phloe :
7-1611 or 2-3824.


des

tion
10111
H1l0s1


Regis Debray, Prix Femina
(suite de la le. page) naliste-Pigiste, en grande
partic autodidacte. 11 n'a
done un a pect fulgu- toujours fait que des L et dcsespre6 aux ac- tlts-Metiers pour gagner
s. Les ruptures de ton sa vie mais, selon ses amis,


domie au lecteur l'impres-
sion d'6tre pri5 dans un la-
byrinthe.


L'auteur Michel Butel,
age de 36 an est un Jour-


il a cTout Luo. II est obs6-
d6 par le thbme de 1'hi-tol
re qui est toujours, selon
lui, v6cue autrement que
1'hi-toire racontde dans les
llvrea.


Serbetfere
A PALES EXCAMOTABLES
1 LITRE
BI-TENSION (110 v 220 v)


It st I FIT D'IPPU'YER
I I I N ItOl TON ET
1-s AOle TS SE FONT
-fllt I I'Il,
Ils, POTS IE RECHANGES
sNT IrISPONIBLES



Super riteuse

(,F'ANDI MODEL ACIER
IN'\ I I \BLE MASSIF
h iDE PO."IIES
lIF TR TICE
PI TENSIION (110v-220v)


LE SECRET DES GLACES
ET SORBETS MASON
GLACES ONCTUEUSES
DEMOIULAGES FACILE,
LIVRE DE 50 RECETTES EN
COULEURS


I IIt I I ANTI ODEURS
I I lIt I( I.E ETANCHES
I III lI ( OXlMANDE DU
1111 If I.X( I.l'SSIMVITE

, II I 'AS i DE PROJECTION
I DI It( t' Es I)E

1111 It'ISlAT SENSIBLE
I HIIII IIN :[i(MES ET
( Ittl I t.I."AN FES
Ili\ % i( S 5' ItI I:':TTES
I N ( 01 IEt I'ItS


Moulin a cafe
A( Ill INOXYDABIE
1I 'II)..SION (lO0v-220v)

















SA MINUTERIL PERMET DE
CONTROLER LE DEGRE DE
FINESSEi DE LA POUDRE
OBTENUE


Deces de Mme Vve
Pax Villa announce le d6
ces survenu le 27 Novem -
bre a I'Hopital Canape
Vert de Madame Veuve Gas
ton Augustin, nle Rite Per
rin.

En cette p6nible circons -
tance Pax Vill. et Le Nou
velliste presenteat leurs
sympathies a sa fille Ma-
dame Claude Mompoint


Super grille pain
TOUT AUTOMATIQUE
BI-TENSION (110v Ou 220x.)


DES TOASTS COMME IL
FAUT !
- UNE PLAQUE SITUE
SOUS L'APPAREIL
PERMIT DE LE NETTOYER
EJECTION AUTOMATIQUE
4 REGLAGES DE CUISSON


.1d


MADE IN FRANCE



Ustensiles en TEFAL exclusivitye SEB)














DES BATTERIES COMPLETES D'USTENSILES DE CUISINE DE TOUTES
DIMENSIONS EN TEFAL (CREATION SEB), SOLIDES, LEGERS, PRATIQUES
L'INCOMPARABLE LABEL QUALITY SEB TEFAL


SuerP cocotte

ACIER INO)XYDABLE
MASSIF 4,5 LIITRES-
6 LITHES 8 LITRES


SA SECURITY D'EMPLOI
ET SA SOLIDITE
(EXCLUSIVITE SEB) EN
FONT L'ALLIEF NO. 1 DES
CORDONS BLEUS

- LIVRE DE 300 RECETTES
EN COULEURS.




caEetiere pression

ACIER INOXYDABLE
MASSIF


LA CAFETIERE DES
CONNAISSEUR. QUI
EXTRAIT L'AROME DU
CAFE i 100 % EN 6
MINUTES.


Aux vrais amis on offre SEB


Les obsiques du regrett6
Otto Madsen seront cele616 -
brees domain mardi a 4 heu
res p. m. en J'Eglise du Sa-
cre-Coeur de TurgeaU. Le
convoi partira do Salon fu
neraire de l'entreprise.

On cherche a l uer
Une mason ayant 2
chambres a coucher, salle
de bain. Bourdon, Canape-
Vert ou Petion Ville. Tele-
phoner au journal entire 12
heures et 2 htures P. m
AbV IS


Les comptables, comm.r-I
qants et industries sont inl
former que les former dii
bilan de la lol du 26 Sep-
timbre 1977 sont leur dis
position k partir du Sainedi
11 Novembre 1977.
lls les trouverotnt :
L'Imprimerie des Antil-
les Rue des Fronts Forts
No 77 ; I'Ecole Moderne de
Formallon Comr.erciale -
Avenue, Chrislophr No. 33.
3011

Centre Medical

27, Ch.mln des Dalles. 27 v
Conferer.c? du Mercrdi3 J0
Nov..mbie 1977.
Echo card'ograph'e : Une
nouvelle discipline ca'diolo-
glque par : D- .lean Robert
Mathurin


Gaston Augustin
n6e Gladys Augustin, a son
gendre l'Ing6nieur Claude
Mompoint, ia ses petits en -
fants : Hildegarde, Marjo-
rie, Sandra, Pierre Richarll
Ledan et Didier Mompoint,
a sa tante Madame Pauli-
ne Labossiere,. 1 ses neveux
et nieces n6s Isaac et fa -
mille, 5 ses cousins et cou
sines : Madame Veuve Ed-
mond Labossiere et famille,
Madame Ernst Rousseau,
ne Sylvie Labossiere son
6poux et famille, Mademoi-
selle Agathe et Merry La-
bossiere, Monsieur Lafa -
yette Herard et famille.
Aux families : Perrin, La -
bossiere, Augustin, Mom -
point, Isaac, Rousseau, H6 -
rard, et i tous les autres pa
rents et allies 6prouvds par
cc deuil.
Les funerailles de Mada-
me Veuve Gaston Augustin
nee nire Rite Perrin seront
chanters en 1'Eglise du Sa
cre-Coeur de Turgeau. Le
Mercredi 30 Novembre it 4
heures P. M.
Le convoi partira de Pax
Villa Sacre-Coeur oil la de
pouille mortelle sera expo
see des 2 heures.

Deces de Mr.
Ttto Madsen
Les Pompes Funnibres Pa-
ret-Pierre-Louis vous an -
noncent le deces de Mon -
sieur Otto Madsen survenu
hier Dimanche.

sa veuve nice Therese
Hirsch, a ses infants : M
et Madame Patrick Mad -
sen et cnfants, Monsieur R6
ginald de Matteis et Mada-
me nec Carole Madsen et
infants, Mademoiselle Flo-
rence de Matteis, h ses fr&-
res ct soeurs : Monsieur
Fred Madsen et Madame,
Monsieur Carel Verwaay et
Madame nee Gerda Madsen,
Monsieur Harald Madsen
el Madame, Veuve Carl Mad
sen, Veive Einar Madsen,
Veuve Rolf Madsen, Mada-
me Roger Denis, a ses lie -
veux et niece.s : Monsieur
Helge Madsen et Madame,
Monsieur Ronald Madsen
et Madame, Monsieur Axel
Madsen ef Madame, Mon -
sieur le Doctcur Carl Fre-
deric Madsen et Madame,
Madame Liselle Madsen, M.
Hendrick Vervaay et Mada-
me, Monsieur Claude Pinat
et Madame nee Gisele Mad
sen. Monsieur Ramon Soto-
major et Madame nee Ilse
Madsen, Monsieur Hans
Heitkonig et Madame nee El
na Madsen, Monsieur Mi -
chael Madsen, Monsieur Ei
nar Madsen, Madame Hel-
ga Verwaay, Mademoiselle
Merette Madsen, Monsieur
WilhemFrisch, it ses petits
neveux et nieces, aux family
les Madsen, Hirsch, Ver -
waay. Denit, Frisch. Lem-
k6, Sotomajor. Heitkonig,
Gentil, Stark, tous les au
tres parents et allies, MM.
Pierre-Louis et Le Nouvel-
lisle adressent leurs vives
,sympathies.


AVIS
La Banque Nationale de la
Republ que d'Halti, Depart.
ment Commercial, a 1'avan
stage d'informer sa blenveil
i:nLe ci.envelo qu'a part
du lcr. Dec inbre 191/. ounc
iuccursale de la BNRH se-
ra ouvertc dar. 1'laire du
Pare Inddstr el.

L'im.neole dtainI a abri
t r cette agnce bancaire,
cst s tuo6 a 600 m de la route
pr:nc pale du Nord, 3 km du
wharf de cabotage, 2 kmi. '/
de la HASCO, 1 1Km de 1'Ae-
roport Internat onal Fran -
cr s Duval'r. pt a 200 m die
intersection ^e la route
condu'sant a !'atroport et
i'Avenue Haile Gela si'

Les serv cs -:u vant se
ront off rt, a a cl n.e te .

1.- Operatici d2 cl.an -
ge (achats ct vi rts)
3.- Counpt Courntl.s Ie
serves aux commergai.Lts et
.1'uuA1ir eiz
3.- Depots a Trmn
4.- Recouv, ntiit Lficts
l 1'cncalasemon:)t)
5.- L' xecu' on du Pay
roll des At, 'er. elabi s
,Inns la zone


GS Citroen 1220 Club --
Port au-Pr:nct le 11 Novem bon etat 4 pit iust niuf
bre 197.' S 1.800 horse tae-, -- ir
1ephoner au 2 517 0 aux
LA Dc RECTION heures des reps.
112 2911


Professionnels
Pour tout nma

n Pour tout apl

Pour tout ma

Pour tout ma

Pour tout en
De 1'antenne

Pout enrichir
voire discothe
tretien de vo,

Pour choisir
ou 6electrique

Violonistes, A
pour vos cord

Pour vos radio


Pour vos enrec
ruban magnet


s, amateurs ou millonian ;ns, iaviei
ateriel electro-acouslique
Voyez Aux Ondes Sonorcs
pareil de haute ittdite
Voyez Aux Ondes Sonorcs
teriel electronique
Voyez Aux Ondes Sonorls


teriel electrique courant
Voyez Aux Ondes
matiere de Television
au r6cepteur
Voyez Aux Ondes


Sonores


Sonores


votre culture musical,
que et assurer 1en-


s disques


Voyez Aux Ondes Sonores
votre guitar classique

Voyez Aux Ondes Sonores
ltistes, Violoncellistes
es professionnelles
Voyez Aux Ondes Sonores
ios et cassettes pour voiture
Voyez Aux Ondes Sonores
gistrements : tape ou
tique, cassettes, car-


tridges sont nicessaires
Voyez Aux Ondes Sonores
Vous avez besoin de cables electro-
niques ou electriques
Voyez Au% Ondes Sonores


Aux Ondes Sonores


Tout... dans tlos les domaines
Au Service du message sonore


41, Rue Macajotux Telephone No 2-3824

duo
t~aasaeo '-s~aaa -Qar 'ivfi1 saa. ^


Salle 1


Soudain les Monstres


hemerciements

Madame Neila ltlsrmitd,
Monsieur Chri-tian K.ugn,,
Monsieur Jean Biernard
RImy, Mademoiselile Care
le Jn. Pierre, Mon% unr
Charles Evans, Madmanu
Ruth Evans Jn. Louis., rer
touches des numbreux it -
moignages de sympalhic, re
qus 1'occasion du drees d,
leur fille epiuec mirce et
soeur Madame Chri tian Ea
gene linee Jaciqueline Evam
survenu le 10 Novsmhbre
dernier, print le Dirrrteur
et le personnel de Pax Nit
la 1'O.AV.C.T le Riverrnd
Pere Jean Abellard. I1, pa
rents et amis tint di Port-
au-Prince que la prnvin -
ce et de l'ctr;.nger ide tro
ver ici leurs renierclenment


En ottire ti le, c ntviir
it la mcnic de iprise dre diil
qui ser.t dite a G hI i urr, i l
du martin le .Iluli Ie r 1)
cembre i la (hapIllr ilu
Petit Semimaire Saint MAit
fial.
Port-au-Pr nce lIt 28 No vti
bre 1977

A vtiodrt


Vous connaissez deja les products SEB et leurs Prix a travers les qrandes Revues :

Jour de France, Femmes Pratiques, Voque, Paris Match etc...

Maintenant SEB est en Haiti aux







smasns sazaaz



,Les magasins [es mieux achalandes aux prix les plus bas.


I 1 rrr rarm I -- ------Bp----~-~---


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

MIDI 2 HRES 4 HRES EN PERMANENCE 6 H 30 ET 8 H 30


cour??/..accr r


---~------ --


. . . . . ..-- .. .-, .~lr-:-~-;~- -~~~~i ; ~ ~ -~l - -~~- ----


JUscoSOO^


I


*Ird


\

i




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs