Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/09921
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: November 10, 1977
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID09921
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text



Nouvelles de la

Republique Dominicaine

,LA 1Lntd.NJ DUiE, CONT.E nflfcstatlon autour du Pa. -
Lari unu .sE UIviLE lala de Justice. Lea (nlquan-
uiiru uU1OMIIlO t, manifestants onei et in-
Crla ias uccomnslUaicurs cercies et arr eie par tes a
lOplnClr.- quae l a ,onulna- gunLs du postc de police du
itti a 11ies p(jsi.I ilupXrli llu(s Palais de Justice pour 'itrou
tie lLinurers Ce iI I11gnt(1 aiure bles sur la vole 'publiques.
dtes Forces 'Arimoes rcpond Uno here apres, ts ont 6td6
a line pi:eoccupaton majeu nis cn liberty aur interveneen
iv du Pri'd.,idnt Balagucr. tloln de Narciso Isaac Cond6,
Le Chlef dc leELat veut prove Secrdtaire Gendra du Parti
iur line nouvelle guerre civi communist dominicain, ac-
le, au moment oil debate la compagn6 d'autres dirl -
culmpagne electoral et ou, geants du PCD.
eroit-on, Il se prepare h pas
ser la main aux cornices d. Le ivio ilto de Salva
Mai 1978. L'augmentation elf culn 'iacional aQu mnouve-
. rayantc des actes de v o- io.- a11 uLib i snaiu.w ,i l1
leiiCc 'a llcte ia cetts e V pus,;urs sIenaieurs CUL
op.iion cle menie que les ac uepu"1, appariienant au
tions terrorisl.cs di group k-ali rluiciu se, part oau
Clu.s d'extr6eme-gauche, d'o gouv-rnemni,, ont protesie
rioltation commnun ste. conrae la legailation du Par
Le discourse d'nstallation ti Communiste. Ils out ma-
du nouveau Ministre de I'In nested leur intentionhde sol
teriaur lais e p(rcer loreille: 1 cater de la Cour Supreme
hl.aire rentrer les arm's pos l annulation de cette deci -
sedecs par des civils.e. sion legale, qui viole la Cons
La tries grande major't6 titution, et l'organisation de
des dominicains cra;gnent, la Junte Electorale, si le
en tlft I u -etour aux d csor- President Balaguer ne re -
dir's 't aux affrontements vient .ur cette initiative. IUs
sanglants de Mat 1965 ont exprime leurs craintes
,mcld deps anarchites. des devant organ station terro
ecllmmuiini tes, des crypto- ri ste du PCD, qui a de pro-
Colimunis'?s, so plaqant fonds liens dans les autres
sous l'etiquc'tte de reonasttu pay6 de la Caraibe. Cos diri
t onnalistps,,, mlrent la ca- giants d'un part de Poppo
p;tale f f"ui et a sang du- sit'M et ces membres du
rant plus de tro- mois, pa- part gouvernemental esti -
rnlysercnl 1'economie du nient que le PCD ne peut
plns. la firent dan geruse- -plus changer son image de
ment rtcul'r ,t provoquei marque et presenter d6sor-
rent 1'nstaiiraton simulta- mais un visage constitution
n6 d'" d-iux Rnuvernements S
la teox c vernemets (voir suite page 3)
a la t~te du pDys.

EALISAT U Protestation de
PART COMMUNIST M. Sakharov au
SANTO DOMINGO suiet de son c

En decidanr subitement beau-filsP
mard, soir la legaliation du MOSCOU, (AFP)
Part communiste dom ni acacln oen Sakharrpn -
ca.n, le President Balaguer declai Jeudintaux corr Mon -
a pris une important dcci- iuj soi beau-lSi: venat d'e
Sion poit que. p.e ne de
stone pos du, ir d.qn et tre exciu 60ous un pretexte
sous--ntndus, ind.qunt les fallacieux de nstitut pe-
commentateur's de radio. dagog que oilx d ttrminait ses
D une part, le chel" de IEtat etudes.
obl ge les communists a
combatire desormais a vise Le Prix Nobel de la Paix
re levee. Dautr- part, en a estim qu'en continuant a
leur offrant le bulletin de s'et prendre aux membres
vot. comme arme, le Chef de sa famille pour fire prs
de lEtat met en demelire ion stur tut t I'amener A re
los communists de dfmon- noncer a sa lutte pour le res
trer leur popularity, de con pect des droits de hommet
. luerir. avec lIcs suffrages de en URSS, Ios autorites Sovit
leurs nympathisants d's pos tiles se livrent L au ne vri-
teOs lectifs dans les mun: i- tabli <,pri:en d'otages>>.
plInes. li Chnmbre. Ip S6 -
nal a lieut de Se livrtrr a ".o beau frls de Mons'eur
drs aelt,s ri' t 'rrorismet a Sakharov, Monsieur Alcxei
clIs mnovImpnIiis libvpersifs S'enicnov, fils d'un premier
d. guriiilla rbaine, on rura mar'age de la femme de l'a
l q(ii pnrnlysr'ni toule une cademicien, Madamj Elena
vi!l- (i 'ni,' n l'air des Bonner, e t, clive de ciin-
2 nriivinee. dn ]nvys. qu'eme annee h l'Institut p6
H'er. it mntl at' enommui- dagogique de Moscou sec
n'.s Os nt ffo ld u n m n11 tionl :.l ii ,- ,,.-,,


Mise au point

de 1'Ambassadeur

Louis Deble
AUTOUR DU PROBLEM: DE L' IMMIGRATION
DES HAITIENS AUX ANTILLES FRANCHISES


Mardi matin, 1 'Ambassa-
(itirc dr Franc" en Haiti M.
Loills Deble a bien voulu, en
rocevant notre porter Pier
r:H Rob)ert Auguolte, faire la
tin se all point :uivante a
propos du problme de l'im--
migration de nos compatrio
tes aux Antilles Franeaises.
x x x
Q.- Monsieur 1'Ambassa-
dcur, il n y a pas de doute
qu'l exi te acbuellemnent un
problem d'immigration de
ressortissants haitien,, sur le
territoire frangals, plus pre
cis6ment a la Martinique it
a la Guadeloupe, Est-ce que
you; ne pouvez pas, evoquer
pour nous les differcntes
donnees de ce problem.

R.- II n'exite pas de pro
bleme nouveau d'inmmgra -
tion de citoyen, haitiens sur
le territoire de la R6publi -


que iransa.se, pas piun d'ail
iLurs qu 0 centre' ae ressor
tissatiis trangais sur ie ter-
rtLoire d Haiti. J a appris
par la pre se car je n'ai pas
ete saisi olficAllement par
qui que Ce soit que depuis
quolques semaines qu'un cer
taan nombre de ressortis -
sant haltiens avait ete re
fouled, soit de Pointy a Pi-
tre, soit de Furt de France.
Les autorites haiticnnes qui
iont appris egalement par
la press ont pris contact
av'c moi. Nous nous som -
mes reunis vendredi dernier
dans le bureau du Secr6taire
d'Etat des Affrjrees Etran -
ger.s, et nous avons relu en
semble la convention qui
avait 6t6 signre entire les
deux pays, en Aofit 1956, il
y a done plus de 20 ans. Et,
pour couper court a tout

(VoIr suite page 2)


JEUDI 10 NOVEMBRE 1977
No. 30.662
82EME ANNEE










rOeDB 1A N : L PLUS ANCIEN QUOTIDIENM D AIT HXMEBR Dl L'ASBOOIATION INTERNATIONAL DI PRE8SB


DIJECTEUR: LUCIEN MONTAS
DMMSITRATEUR :Mine. NMAXCHAUVET


Bie da Centre No. 13
ote Postale : 1316U W16phone : -114,


A LA CITE DE INDEPENDENCEE



M. HENRI P. BAYARD, SECRETAIRE D'ETAT


SANS PORTE- FEUILLE, DEGAGE LES GRANDES


Messieurs les Membres de la
Delegation Presidentielle,

Monsieur le Prefet,

MonEeigneur I'Ev6que des
Gonaives,

Messieurs les Ediles,

Monsieur le Commandant
du Department Militaire,

Messieurs les Autorites Civi
les, militaires et religieuses,
M litants Revolutionnaires,

Laistez-moi d'abord vous
cxprimer la joie que je res
sens d'etre parmi vous a n 'oc
casion de la fete patronage
de notre chere Cite. Bien
que cc soit le privilege du
Prem.er Citoyen de la ville
de porter la parole en ce
jour, je vous prie de m'ac -
corder quelques minutes
d'entretien. Ce nest ni le
Deputy, ni le Mni tre qui
va vous parler, c'est le Mill
tent Revolutionna're Jean -
Claudiste.

Lorsqu'eciata en 1946 la
velieite revolutionnaire qui
revela l'existence d'une cias
se social trop longtemps oa
fouee et m6prisee, impatient
te de briser les chains de
son esclavage moral et eco-
nomrnique pour E'installer en
interlociteur valable dans
les d6bats nationaux, 1'ell-
te intellectuellc, peu aver-
tie, se hcurta aux tracta -
tions des am'e. de la politi-
que et les eternels assoiffes
du pouvoir etoufflrent les
prem'.rs vagissements de la
revolution. Une eclipse in -
tervient au seuil meme des
espoirs acculant a un silen
ce doulour ux 'ls revendica
tours prdcoces de la classes la
borieuse.
Cctte pI emt'r, experience
contribua a nicurrir I esprit
revolutionnairc et cngen -


8 Novemubre 1977
Jour Mondial
de l"Urbanisme

Dans le cadre de la comn.
mdmoration du Jour Mon-
dial de l'Urbanisme, le 8
Novembre 1977, le President
du Comitd Permanent, 1'In-
genieur Harry R. TIPPE-
NHAUER a tenu les propose
su'vants et a defini pour
nous ce que chest que l'ur-
bani-me :
oLaroussea, dit-il, definite
1'urbanisme la science et
la theorie de l'etablisse-
ment human.

iLavedan> cit6 par 1'Ar-
chitecte Max EWALD dans
sa comninunication s'exprime
comme suit: <

LIGNES DU JEAN CLAUDISME


araiua'l. Franuois Duvailer
avait longtemps partage la
misere de. son Peuple, vibre
au diapason de sea souffran
ce.. II s'etait nabitue en Me
decin a rtchercher 'origine
du nal. Dans 'a discretion
des mnaqus, A avait elabore
la strategic capable de con -
ferer a la nouvelle revolu -
tion son dynasbisme bien -
faisant. Semblabie au Mar-
ron Inconnu qui se soustrait
d'un context structure pour
sa pirte, se reply e sur u,-me
mne, accumule d(s fIorces
pour mieux rlpondre aux as
sauts de t'injustice, It entire
prit sa champagne revolution
naire et le Duvalitrisme. Phi
-oa ophie d'amour prlposle
a 'l61aboration rationnelle
du prestige de l'Homme Hal
tien, scandd par les grande
contorsions revolutionnai -
tes de 1957, comnme un astre
revivffiant, defia les profon
deurs du dese'poir porulai-
re pour construire le Cito -
yen de'la Nouvelle Haiti in
form et lucide se dressant
f'erement dans le bassin des
Caraibes.
Cee (-rubite nrnmotion
des masses de I'Arrifre-Pays
sous I'd6gde d'un Chef irr6-


virsiblement soud6 a son
people, suirprit les fervent
des jouissances faciles, les
specialists en exploitation
inhumane, les. dternels as-
soiff6s des richesses colossa
les amasses aux d6pens de
la sueur et du labeur d'un
people courageux. La grande
ver te biblique se justifiait
une fo;s de plus dans le
grand depart'de 57.
Le train rlvolutionnaire
s'6branla, otiy prit place pe
le-mele, dans la confusion,
l'irraie et le bon gra n Le
donnant I'accolade, les bre -


b.s et les loups loges ensem
ble dans la bergerie. La ma
chine gouverntinentale evo-
luait et les discordances se
rlvelerent, pertubant t'har-
monie g6ndrale. L'inquietu
de a sombrit les perspecti -
ves d'avenir. Si le berger a
desert les rives de la sa-
tisfaction facile, s'il a adop
tI la vo'e du risque et du re
noncement c'6tait pour per
mettle a la plus humble des
brebis de paitre en toute re
curitA dans les mites de
son patrimoine. Le Leader
Frango's Duvalier se redres


sa farouche pour chasser'les UP telegramme
vendeurs du temple. de Cavaillon


Le Duvalierisme connut
ainsi quatorze ans de lut-
te. 14 ans employs a repa-
rer les injustices sociales qui
rongeatent les entrailles po
pulaires. Les d'ff6rents re -
dressements oplrls par 'le
Leader Rdvolutionnaire. s'il
ont rencontr6 la faveur de7
masses dlmunies, ont cepen
dant heurt6 violemment les
ambitions effrenees des ex-
plo'teurs. La reconnais-ance,

(Suite page 5)


Nous avons regu ce matin
de Cavaillon le tel&gam-
me suivant
Journal Le Nouvelliste
Port-au-Prince
Suis venu au march voir
mon fr6re maladea Custine.
Patte arriere jument encein
te tomb6e dans trou plate
fornie pont. Sabot cheval
d6chir6. Aimerals autoritls
faire nrcessaire pour paysan
ayant pour tout bien cheva).
Raphael MERISIER, Pa -
san Ba'e Dumesle.


LES SPORTS : FOOT-BALL



ENTRETIEN DE' M. JEAN CLAUDE SANON

Nouveau Secritaire General de la FHF avec CARLO


Le Nouvelliste : Vous
avez et6 nomme, il y a 5
jours, au post de Secretai-
re General .d& la FHF. Y-
a-t-il des attributions spe-
cifiques assignees ce poste
par des status ou par une
certain tradition ? Si out,
comment entendez-vous rzm
plir cette fonct"ln en vertn


Nouvelles de 1'Am'rique


Latino


SAINT DOMINGUE' -(AFP)

Le Gouvernement du Pre-
dent Joaquin Balaguer a
promulgue rnercredi une
loi autorisant le Parti com
muniste dominicain (PCD)
a avoir des activities politi-
qu( s.
La loi, vote la semaine
dcrniere par les chambres
I. I ]Ir..: reconnai t I, '
PCD come iulne associa-
tion a buts pilitiques, agis
sanit conform6ment aux nor
mes constitutionnelles et
legalesi et don't les mem-
brs <,no veulent pas appli
quer des me tihodes violen-
tes pour la realisation de
lcurs idless

Considered come pro- o-
vietique, le PCD avait ete
interdit en 1962.



SANTIAGO DU CHILI(AFP)
Le General Pinochet, Chef
de la Junte Militaire Chi-
lienne, a ordonne la reali-
sataon d'une etude comple-
te sur la situation economic
que des 25.000 travailleurs
du cuivre, annonce-t-on offi
ciellement mercredi.
La press indique que cet
te measure fait suite au < contentements enregistr6
parmi les travailleurs de


ganisee de conception pro- plusieurs important centres
fondement humane. est miners, notamment a < certainement une definition Tenients., la plus grande
qui rdunit toutes les disci- mine souterraine du monde,
lines art'stiques, techni- s'tuce A 100 km au Sud d6
qucs et rcientlfiques et qui Santiago, ofi le 2 novembre
engendrent la beauty hu- un fort movement d'absen
maine dans le cadre urban. teisme a &t6 not6.
Cependant pour concr6et- Les e-ves sont interditps
ser davantage la notion de au Chili depuis le coup


(Voir suite page 7)


d'Etat du 11 Septcmbre
1973.


PRECAUTIONS
EXCEPTIONNELLES POUR
UNE REUNION D'HOMMES
D'AFFAIRES A CUBA

NEW YORK (AFP)
Des precautions extraor-
dinaires entourient 1'organisa
tion d'uone table ronde ,in-
ternatonal5e qui se deroule
ra la semaine prochaine a
Cuba, avec la participation
d'une centaine d'hommes
d'affaires, en majority ame
r cain.

((Business Internalionals,
la soci&tl organisaltrice, dent
le siege est aL New York, se
refuse ii donner des details
sur le programme de la ta-
ble ronde et d drvoiler les
noms des homines d'affaires
qui "e rend'rant a La Havalne
oil des societies qu'ils repre
sentinitt La fire craint des

(voir suite page 6)


d'eux. Si non,, quelle con-
ception vous vous faites d'un
post de Secretaire General
de la FHF?

Sanon : D'abord, je
dois dire qu'a mon sen',
Etre Secretaire G6neral de
la Federat'on, n'est pas a
proprement parler ,occuper
un post. Mais plutot : rem
plir une tiche. Car, c'est
un travail qui comporte ur
tout des responsabilitls, qui
r6clame-. du temps, de la
peine et qui Wnest pas r6mu
nere. Contrairement a ce
que beaucoup de gens crolent
dans le public; les mem-,
bres du bureau federal ne
touchent pas un centime.

11 s'agit done de remplir
une tIche qui est de porter
le po'ds de la vie adminis
trative de la FHF. L'arti-
cle 59 des status decrit les
attributions du Secretaire
General de cette ma7niere :
rediger et "'gner la corrcs-
pondance, preparer Sle rap-
port annual et (les rapports
detailles des operatioIns pr
vuzs par les statuits, rece-
v.ir et fire rapport au bii
reau federal et au Conseil
National de communica-
tions qui leur sont destinies,
rldiger les proces-verbaux
des reunions du bureau f6
dlral et du Conseil Natio-
nal, assumer la d reaction
du personnel administratif
de la Flderat:sin, renvoyer
aux ligues r6esionaux, aux
clubs, h'issue des reunions


Les raisons du" Malaise


des Jeunes"


d'apres une etude du BIT


NATIONS-UNIES
(GENEVE) (AFP)
Le devant la soci6te indutriel
le nest pas passage, affair
me le Bureau Internatio-
nal du Travail (BIT) dans
sa premiere dtude sur la
situation des Jeunes travail
leurs publi6e mercredi a
Genrve.
Le BIT, qui estime a sept
millions le nombre de jeu
nes chlmeurs dans les pays
occidentaux, Inumrre les


causes de ce malaise : i
son avis les jeunes sont
straits en miners, surchar
gds de travail, sous-payes,
mal considers, leurs quali
fications dtant sous-dva-
luees
Cela entraire td I'ab:enttisme, la non-
chalance et le mauvais tra
vailtdes jeunes, souligne le
Bit qui affirmed que < vail des peres, jadis res-

(suite page 3)


du bureau federal et du Con
scol National, un resume du
travail de ces organisms,
classer les archives, organic
ser la biblitth,'que de la
FHF, assurer la publication
du bullet n de la FHF, rem
placer le Pr6sident en son
absence, etc... Comme vous
voyez, Ce nest une sinecure,
une sinecure encore non
renumeree. Done pour rem-
plir cette tache je compete
mettre h contribution tout
ce que j'ai pu amasSe corm-
me connaissaice des rtgle-
ments, contacts humans,
experience et frer le meil
leur part,'. Ce que je
pourrais applorter de nou-
veau, c'est bien peu, parce
que, ceux qui m'ont prece-
de & ce post sont des hom
mes rompus au meter, blour
res d'explrience. J'aurai
peut-etre d'autres visions,
comme chaque home a sa
facon d'apprehender les
choses.


Le Nfuvelliste : Abou
tir a un success ou a un e-
chec dans l'aciomplisse-
ment d'une tache de ce gen
re, depend parfois de 1'he-
rietage legue par les prede-
c)asseurs. Estimez-vous d6ja
bien part dans 1'accom
plissement d'une tache sa-
tisfaiSante, ou endure avez-
vous trouv6 deja prepare,
de quoi faire un resultat
pos.'tif?
Sainon : Je dbis dire
au depart ,que tout ce qui
rel e de .a routine ne re-
presente aucun problem.
11 y a une machine en prin
cipe assez rodee et des gens
qui savent comment execu-
ter les travaux qubotdiens.
Mais je crois qu'en faisant
appel a 2 jeunes pour occu
per le secretariat general
de la FHF, on x ise quelque
chose de plus, rjuelque cho
se dbnt on nous crpit capa

(Voir suite page 4)


LES POINTS SUR LES I



Un prices

pas comme les autres
Par Ernest BENNETT


II ne me rcste plus qu'a
intenter un process aux cou
turiers et autres fabricants
frangais : ils ont fait per-
dre notre identity, a ma fenm
me et a moi-mems.
En effect, en bon procedu -
rier qui ressasse tous les
vieux codes, je viens de de
couvrir qu'

Igazin un mouchoir ou une
cravate a la griffe d'un Pier
re Gardin ou autre models
te connu a l'effet soi-disant
plus createur ?.

II p'y a pas jusqu'au res
pectable ceinturon qui n'ait
subi les assauts sacrileg s de
ces modelistes. Le cran Itra-


gage judiciaire, signifie fait pour une personnel d'e laisse singer a present une
tre tel individu et de pouvoir eapece d'agrafe que ma be
etre egalement reconnue daine enervee fait Sauter
pour tell sans nulle confu- comme un bouchon de cham
sion>. pagne. Et tout accostement
Ia bLbard de ce ceinturon
Or, la confusion a pr6cis6 sur vos hanches ne laisse
ment commence avec ce plus entrevoir ]a griffe que
changement dans les la tlte en bas : il faut recom
moeurs oi il nest plus ques mencer 6i tribord pour
tion de recevoir des petits mieux fare briller sur votre
cadeaux, un mouchoir par nombril les initiales du fa-
exemple, amoureusement bro bricant. Pas les v6tres !
de de vos initiales par des
doigts de fde et simple hom Ne s'agirait-il que de ce-
mage eloquent L 1'agilit6 des la ? La mode. d6ji dd nie
v6tres... par Coco Chanel Les spouses ne trouvent- d6modeb ne rend-t-elle pas
elles pas plus dq
se fair servir dans un ma- (voir suite paee 7)


~-- ------- --ssa~ I Cd I Irr~ ~III~ r Ba~ -~---~sS% a~ a st II I ~


- - I I I ww". TFCMWM 7l l


__ ___


II


%.-. F-, -


, ,


.


Caracas: Un
Diplomate
Sovi tique auralt
demand I'asile a
I'Ambassa de des
Etats-Unis
CARACAS, (AFIT)
Un dipiomate Sovietque
a'est refugee au debut de la
aemalne a I'Ambassade des
EtaLs-Unis ai Caracas an -
nonce jeudi le quotidlen sEl
Universal.
II s'agirait d'un membre
de la mission commercial
de 1'Ambassade d'URSS
dans la capital V6nezuelien
ne qui serait reparti dans le
plus grand secret pour les
Etats-Unis.
Interrog6 a 'ce sujet, Pat-
tach6 de press de I'Ambas-
sade des Etats Unis a d6cla
re n'avoir aucun commentai
rea faire.

DRAME OU HUMOUR






ALE NOUVELLISTEs 1


JEUDI 10 NOVEMBRE 197


. Mise au point del'Ambassadeur Louis DAblM


(0unito de in lr6'oago)


coonintnllr'r. 1c ministre d-'
1'liit' i ill I I, IL publier cot
to coint ilioi ti ,i i t. j our-
il iix ill. tl C aln'ni' Cle e n


failt dilluser le tlidmes sur
la. riiiJlO d ai cup tale.
o%,'., ivcz Iu la convene -
liln lle' ireroyalt d6Ja t s
piu s If'of, pri)r n, la supprea
s'.n dii visn consulsire pour
it s sejoi de court dufrdP.


Jo cross Que IP, Frafr? e t
I'on des tares pays p ur le
auel lis cltoyOns h1'tiens
nont pas beso!u d v sa
pour enter. La snpprt idon
du visa nest posilb!' quo
pour les salour, de moins
I P


do trois inulo *llle L'easort.s
sa t d autle part de loblil-
gation d'avoir un passe-port
en course de valld.Lt cel&
va de sol d'6tr,, titulaire du
billt aller-retour et, trol -
sldmemcnt, do Jutilller do
moy(ns de sub-lntance pen -
dant la durte dii sour on
visag6. Pendant 18 ans, au-
cune difficult( n'a surgi
pour I'applicat:on de cet ac
cord. En 1975. on assfste is
une recrudescence d'arrivde
d'immigrants ha'tiens a la
Guadeloupe. Il s'agissait de
personnes venant chercher
du travail ii la Guadeloupe,
soft dans les plantations da
canne ia sucre, roit dans
d'autres entreprises. Et, rapt
decent, un certain nbmbre
de vos compatriote's se re -
trouvent, les trols mois expi
rds en s'tuatlon illdgale. Ir-
regularite en double titre :
I) Les trois mois s'etalent
6coulls.

2) Ils travaillalent plus ou
moins clandeti.nement dans
les entreprises guadeloupi-
ennes, alors que depuis juil
let 1974, le Gouvernement
de la Republique frangaise
a intcrdit toute immigration
de main d'oeuvre etrangere
compte tenu de la cruise que,
commp tant d'sutrcs pays,
la France connait depu's
1'augmentation massive du
prix du p6trole. Done, en


1975, pour casaytr de limlter
ccte arrive intempeative
do travatlleurs haltlens,
mon Gouvirn-ment a pris
un arrRt6 obligeant tout Im
mngre haltlen au d6pot
d'une caution de 1500 FF.
qul 6talt remtituke lorsque
Ilint~re:s0 revnalt rn Haiti
Avec 6videmment des dis -
penses pour les 6tudiants.
l's pirsonnalitts officielles.
Mais il s'aglssait surtout de
d6courager cette main d'oeu
vre clandestine i venir s'ns
taller en Guadeloupe.. Cette
mesure a eu un effet dissua
s Uf.

D:puts qulques mois, de-
pu:s printemps.' vral dire,
on assisted aussi bien A la
Martiniqu quit la 'Guade -
loupe a une nouvelle recru-
descerice de 1'lmmigration
haitienne. Selon l'enquite ia
laquelle je me suis livr6 au
pros d'Air France, il y au -
rait chaque semaine 30 a
40 haitiens qui .voyageainet
entire Port-au-Prince et
Pointre a Pitr-, soit Fort
de France. II s'agit presque
fofijours d'lllettr6s quI, visi
blcment, sont persuades (je
ne Eais pas qui les a persua
d6s) qu'il suffit de se rendre
a la Martiniqur ou a la Gua
deloupe pour trouver du tra
vail. Devant cet tat de fait,
l'obl!gation du denot d'une
caution de 1500 FF a Wtie


SLA MASON '




CL A UD ED I VA L


DUVAL TIRE DIVISION VOUS INFORMED


BANDAG donne un rendement


formidable.





J'AI EU PLUSIEURS EXPERIENCES AVEC BANDAG ET C'EST

SURTOUT LORSQUE JE LES AI MONTES SUR MON VEHICLE

TOUT TERRAIN QUE J'AI PU APPRECIER LEUR REEL RENDEMENTs.


DIRECTEUR GENERAL DE HAITI WINDOWS, ENTREPRISE REPU-

TEE POUR LE FINI DU TRAVAIL QU'ILS FOURNISSENT EN TOUT

CE QUI A TRAIT A L'INSTALLATION DE FENETRES ET DE PORTES

EN VITRE.


Le caoutchouc BANDAG est plus dense.

LA PRESS GEANTE DE BANDAG PRESS ET. VULCANISE LE CAOUTCHOUC DE LA MEILLEURE

QUALITY A UNE PRESSION DE 45 KGS. Cm2 SOIT DE 4 A 7 FOIS PLUS DE PRESSION QUE CELLE

UTILISEE DANS LES MOULES DU RECHAPAGE sA CHAUDis.

D'UN CAOUTCHOUC DE DENSITE ELEVEE, BANDAG GARANTIT AUTANT DE KILOMETRES QUE

LE PNEU NEUF, DONC BEAUCOUP PLUS DE KILOMETRES QUE LE RECHAPE (A CHAUDa. CETTE

GARANTIE EST DONNEE PAR ECRIT. UNE TELLE GARANTIE PARAITRAIT INCROYABLE SI BANDAG

N'ASSURAIT BEAUCOUP PLUS DE KILOMETRES QUE LE PNEU NEUF; LA GOMME BANDAG EST

PLUS DENSE DONC PLUS RESISTANCE A L'USURE. BANDAG DEMAND A ETRE COMPARE AUX

PENUS NEUFS ET AUX PNEUS RECHAPES LA CHAUD.

PARCE QUE LE CAOUTCHOUC BANDAG EST PLUS DENSE, IL EST PLUS RESISTANT AUX OBJETS

QUI PENETRENT NORMALEMENT DANS UN CAOUTCHOUC DU RECHAPAGE A CHAUDs. PLUS

DE CAOUTCHOUC ET MOINS D'AIR C'EST CELA BANDAG, ET C'EST POUR CELA QU'IL A ETE

POSSIBLE EN ADOPTANT BANDAG DE REDUIRE CONSIDERABLEMENT LES PERTES DE TEMPS

DUES AUX CREVAISONS.




GARANTIE


1) Un pneu Bandag vous garantit autant de kilometres qu'un pneu neuf.

2) La Duval Tire Division vous garantit le pneu Bandag centre toute. malfacon
New'y Worlds Publicit0


I
'I


tendue aussi au D6par.e -
m.nt de la Martin.Que de-
puls le Icr Novembre 1977,
c'est-f-dire, ePUls hu'.t
Jours, Autrement fllt, 11 ny
h pas de probl6mts nou -
veaux cuncernant I'.mmlgra
lion de re.sortiants sur le
tirritolre dre Il R6publique.
franalse, et, on particul er,
dans les D6part.ements antil
lafs. II y a implement ap
plication str'ctc de la con -
vention intervenue, 11 y a 21
ans et que jusqu'i present
on applIqualt d'une fagon
souple, dtant donnd que le
nombre de-i haitiens qui se
rendaient dant nos Antllle.t
ftait restreint Pour vous
donner une rde.' en 1975, ce
qul avi4t mot'vi qu.lquv r'r
foulim'ents c'dtait I'a present
ce de 90 citovens hattiens
en situation ill6gale. Mats
ce n'est ribin 'CotU des dl-
zaines et des d'7aines de mil
liers aux- USA ou ailleurs.

Q.- Monsieur 1'Ambassa-
deur, tenant compete du ti -.
tre II de la convention
dAofit 1956, e&t-ce que la
caution ex'ige par le Gou -
verne ment frangais n'est
pas plus ou moins exageries
pu:sque selon ce mIme ti-
tre II, i caution doit tre
equivalente au prix du bil
lit de retour

R.- Outre la n6cessit6 du
billet de retour, la conven-
tion de 1956 st'pule que les
intere- ss, acssi b'.en que les
haitiens se rendant en Repu
blique franeaise que les fran
cais se rendant en IRZpubli
que Hait'enne divaient jus
tifier de moyen.s de subsis-
tance, Et, Li, parce que le
cas s'est pos6 pour qualques
d'zaines d'entre eux qu'on
a instaur6 cette caution de
1500 FF d'abord i la Gua-
deloupe, et depuis 8 jours is
la Martinique. Compte tenu
du fait qu'il est diffic'le de
d're i quelqu'un qui arrive,
ouvrez done votre porte-
feuille, faites-moi voir si
vous avez de 'argent. C'est
quand mrmem dlicat, alors
qu'a la limited normalement
on aurait pu le demander.
Ma's il se trouve que ces
derniires sema'nes, les hai-
tien3 qui sont arrives dans
nos departments ne pou -
? vaient indiquer ni l'adresse
it laqulle ils desenda'ent.
ni l'ami chez qui ils alla'ent
ni, a fortiori, l'employeur
chez quW ils env'sageaient de
travailler. Vous savez que
dane tous les avions du Mon
ie, avant d'erriver i un
"pays etrangpr, en remolit la
fche dp police oi il'on Indi
ono adrrsFe lieu du trnva'l,
ris'dence. Et, Jamais, ils ne
nouvaeent pasi la remul'r
Et.. nmr cnuS-. cCs gens-l-t
en fa't pnrtn;rent a 1'nv'n-
1 ur. Ils pnrtaOpnf t e'nver
fur e v1 i n]n hb'et a1ler-re
tour t 15900 FF nor-nii'lq 1,

l'int. ni Co qu'ils alla'enl


Le Departement de 1'Inti
Sreur a juge bon de rappiler
les terms de -a convintioi
de 1956, et selcn ce quo ji
cro s savoir, a '"intention di
la fire appliquer str.cte
ment par les S rvices char
ges d'etablr les passe-port
et les visas de sortie pou:
la Republique fiangaise.

Q.- Monsieur l'Ambarsa
deur,, d'apres vous, ptut-il N
avoir des solutions a ce prc
bime

R.- Al Evidemmen
s'il y a des solutions, elles ni
ddpendcnt pas de' moi. ElleE
rdependent des autoricr.s ha
tiennes. Vous save qu'Ha
ti i une densiLi de 180 hab
tants au kilometre care

En falt, come la pouula
tion est obligee de vivre sui
le tiers du ternritoire, puts -
que les doux tiers sont occi
pes par des montagnes nor
cult.vables et done non cu]
tivees. La veritable density
de votre pays c'eot plus do
500 habitants au km. carrn,
tirant leurs resources pour
90 % d'entre eux de lAgri-
culture. Done la solution est
ben ce que falt votre Gou-
vernement, c'est-i-dire, de
donner la premiere des prio
ritds ia l'agriculture, puisque
vous savez que dns sle plan
qulnquennal en cours d'exe
cution, avant mIme l'duca
tion. avant mIme les infras
Structures, c'est lo d'veloppe
ment rural. Et c'est effect
vement la bonne solution
que chaque' paysan. chaque
4leveur pulsse tirer de son Io
pin de terre de quol vivre et


21 MARS AU 20 AVREL
tBELIER)

Des posslbilt6s .dans uni
nouveau secteur vous int6-
resseront vivement. Etud ez-
les blen, seraft-ce qua pour
vous preparer a un second
m6tier.

21 AVRIL AU Zl MAx
(TAUREAU)

Vous aurez beaucoup. d'i-
ddes or'ginales. Sortez-les
de votre esprit. En toutes si
tuat'ons, il faudra montrer
tin jugement stir, de 1'6qui
i'bre et de la maitrise de
sot. ,,
SOL -.A^'

t22 MAI AU ti i JUIN)
(GEMENAIX)
Prudence poar les commu
n'cations. Une mauvai:e in-
terpretat:on d'une lettre ou
d'un message conduirait is
des erreurs ou i des malen-
tendus.

22 JUIN AU 23 IUILLE't
(CANCER)
Influences de la Lune pas
ab olument favorables. Ten
sion en certa'ns secteurs.
Gardez votre 6quilibre et
regardcz le cite clair des
chooses. .

24 JUILLET Ar .3 AOUlt
(LION)

Votre combativit6 se r6ev
lera Itre un vantage dans
la condu'te de votre activ
t6 quot'dienne. N'exagerie
pas toutefois: vous vous alil
neriez am's ou partenaires.


cra!nte, qi %ou7 devez affron
ter la competition de- face
vou la contourn'r par utne
saanto mnianoeuvrre.

23 NOV. A1l 21 DEC.
tSAGITrAIRE)

Dans vos contacts avec
autrui, notez bien ses r6ac-
t'ons. Le mot just au mo
ment convenable sera un
puissant facte-r pour vous
permettre d'atte'ndre vos
buts.

22 DEC. AU 20 JANVTI
(CAPRICGRNE)

Travail d'6quipe important
au course de cette period.
Associez-vous et travaillez
avec ceux don't les interits
et les buts sont les memes
que lEs vitres.

21 JAN. AU Ii- FEV.
TERSESAU)

En, trava'llant avec part
naires, vous vous rapproche
rez au si de vos buts person
nels. Comme pour ceux du
n Caprecorne, c'est un jour ou
3 le travail d'6quinW vous vau
t dra de beaux b6nefices.

20 FFV. AT to Mana
(POISSONS)

Influences contrasties.
Vous r-ussirez grrace a un
s comportement riflechi, a-
i vec un peu i'imagination.
Ne soyez pas ennuye si un
z changement dans votre pro
6 gramme est necesaire.


SI VOUS ETEH :t
)UT AU 2S bFPTEMBRD "AUJOURD'HTJUI :
VERGEG)


Vous vous trouverez au mi
lieu de la controversy.
Qu'elle ne vous trouble pas.
Prnez contact, toutefo's, a
vec vos oppo ants et, avec
votre flair natural, vous ar
rangerez gent ment tous vos
problems.

23 SEPr. AU 24 OCT.
(BALANCESi.
Si les iddes viennent a
manoqur, cherchez de nou-
velles source de rensegnc
ments. Ayez d&s entretiens
avec ccux don't les int6rits
sont aus i les votres.

"4 OCT. I't- 22 e1tC.
SCORPIONI)
Arrltez-vous pour appre-
c er vos possio lites. Dec.dez
prudemment, mais san


Vous avez une intellig'n
ce br.llante, une ambition
illimitee et une per-onnali
te dynamique. Vous avez
besoin d'une education scien
tif'que car vous avez le
don pour exceller dans
beaucoup de branches de
la science, nocammmnt en
chimie, en medcccne et com
me ingin'eur. Toutefois. vo
tre desir inten-e de riches-_
se, de puissance peut vo.us
or'enter vers le monde des
aLffairs ou de 'a finance oft
vous excellerez probable-
munt. La literature et le
theatre s o 0 t d'aueres
champs d'act eir ou vous re
colterirz un enviable suc-
c/s. L'une ou t autre vou1 e
dnnnlri't lin merveilleuso
possib' lit d xprimer vos
entim-nts.


3.. J..*. ..3
\g-- S -
.. ". ._









._ -.. .____





TOUKOULYEUR -

APRES L'EXPERIENCE PASSIONNANTE DE TI- \
MOUN ART CET ETE,NOUS REVOICI! NOUS AVONS.
GRAND, EMBELLI ET NOUS OUVRONS NOS ATE
LIERS AUX e GRANDES PERSONNEL


0 NOS PROFESSEURS SONT DES ARTISTES ET
i DES ARTISANS PARMI LES PLUS CONNUS DE
i PORT-AU-PRINCE :
ATELIER DE PEINTURE: SIMIL J.C. I.EGAGNEUR-
,GNEUR-
ATELIER DE BATIK : EVELYNE LIAUTAUD BOB
SAKA LIGALI

ATELIER DE CERAMIQUE ET MACRAME : SERGE
GAY.
ATELIER DE SCULPTURE : BOOZ

ATELIER DE PAPER MACHE : HILDA WILLIAMS
DANSE : JAZZ DANCE : SHARON YARBORAUGH
DANSE TRADITIONNELLE HAITIENNE : HERVE
MAXI

COURSE SPECIAL DE GYMNASTIQUE ; CARINE
BLANCHARD

LES INSCRIPTIONS ONT COMMENCE LE LUN-
DI 7 NOVEMBRE, AU LOCAL DE TOUKOULEUR, 87
CHEMIN DES DALLES : DE 9 h 12 h 30 ET DE
3 H a 5 H P.M-

LES COURSE COMMENCENT LE 21 NOVEMBRE.


U


*~mmm u- ~ ~ ~ ~ -


PAGE


-qz-l


VOTWE HOROSCOfE

SEAr Pa Fr i' s NrO 177

VENDREDI 11 NOV 1977 J14


~--111~11 _1~r-r-1~-I---~I~T-~~---


r


~/~B/~C/J3~l~CE~iQI3~CIV _rJCmrI


------PUp~t~CI;i~8~U~~~i~;Di~,~.i~L


Nkomoll I 'l-~-~r~*ll$~XJ~;~9r


- YY


- S&L"






JEUDI 10 NOVEMBRE 1077


- - 3!SOVEeDS:a ----- ~ -n


Les raisons du" Malaise
(sulte de lu lere page)


pect6, etl nujouralhui dilll.
r10 Pil lc l illa.
En :in. ii t Ce il p' |o nuiO
bre dea teudiants prolon-
ges ie cesso-de croitre conm
inc celui decs Junes ch6-
nicurs volontalres qul vi-
vent d'allocations ou aux
crochets d leours parents.
L'une des prenmlires cau-
cs.s du malaise, estime le
Bit, tcs qu i considlrent les jeu
l ncs come des coneurrents
dangereux qull vaut mieux
tonir en tutelle, se r6ser-
vant jalousement tous les
rules, sans comprendre que
les jeunes ont aussi besoin
de s'affirmer et d'etre recon
nuse.
De ce fait, cdans do nomn
brouses entreprises, les jeu
1ns travailleu:s ne tiennent
aucune place, n'ont pas le
meme droit que les autres,
ne sont pas represenLes en
taut que telnsdns les orga
n:smes paritaires et son te
nus h l'ecart des dicisionsc,
Bouligne le Bit.
De plus edes millions
de jeunes se trouvent confi
nes dans des emplois qui
n'offrent aucune perspecti-
ve, mais presenLtent bien des
desagrements: monotonie
des teaches, bas niveaux
de remuneration, risques ac.
crus d'accidents, difficulty
do promotions, r6leve le
Bit.
eDans bien des cas, les
aptitudes des jeunes sont,
selon le Bit, sous-evalunes
ou meconnues, les diplo-
ies n'ont aucune influence
sur la qualification ou la
r6muneration accord6e, et
bien des employes camou-
flent leur reticence en exl
geant u n certain bien
n 1 v e a u d'instruction
sans rapport avec le tra-
vael demanded.
Par ailleurs, ie Bit affir
me que eles cadences ont
augmented a un tel point
-que, dans certaines usines,
seuls les ouvriers les plus
jeunes entiree 16 et 25 ans)
sont capable de les suivre.
II arrive souvent que des


SJunc., de plus de 18 ans
II y parvieninet pa-, trop
1 icv uxo pour itcnir 1 ryth-
" me des chalnes. 'doe monta-
ges.
Selon le Bit, ales tra-
vaux p6nibles ont disparu,
males 11s ont 6t6 remplac6es
par des cadences dlev6es,
* la parcellisatlpn du tra-
vail, le travail par 6qui-
pes, la tension nerveuse.
Le Bit estimc d'autre part
que aces contraintes appa-
raidsent dans toute leur bru
talit6 aux. jeunes qui sor-
tent de la vie scolaire et
ne sont pas prepares k les
affronters, Compte tenu no
tamment qu'll existe, selon
le Bit, sune rupture de
plus en plus nette entire la
vie de travail restee- tres
h t 6 6 a r chis4 e
et a u t o r i taire, et la
vie hors travail otL 1'indivi
du jouit d'une autonomie
de plus en plus grande.s
Pour le Bit, sle probl&-
me aujourd'hui nest pas
seulement d'offrir davanta-
ge d'emplois aux jeunes,
mais de leur offrir des em
plois plus interessants, plus
humainse, d'autant que d'o
res et deja de grande en
treprises ceconnaissent qu'il
est bien difficile de recru-
ter des jeunes et plus diffi
cile encore de les gardern.
penser que le malaise ac-
tuel de la jeunesse nest
qu'une crise passagere et
que, dfsment endoctrinds
et contraints par les n6cessi
tis iconomiques, les jeunes
retrouveront 1'int6rit sou-
haitabie pour leur forma-
tion et leur travail et de-
viendront par miracle ces
adults dnamiques don't 1'V6
conom'e de tous les pays a
besoin>>.
Bit, de crier un nouveau
monde du travail qui tienne
compete des aspirations et
des besomns nouveaux non
seulement des jeunes mais
de la totality des travail-
leurs. "


sonahtr


24 Heures dans le Monde


6ce ,poC -ti U-~llun t .0u >.tL L-

-.e gouverne me5 t B1tan -
niilue, a deciale is :iorts-fa
roie official, n'env.sage en
ce moment que la reprise
ces conversations que iLord
Carver, commisaire Britan
unique design pour la Rho
desie a eues avec les diri -
geants du (Front Patrioti-
qutoet avec les represen -
tants militaires du regime
Rhod6sien.
xx x
WASHINGTON, (AFP)
Le President Jimmy Car-
ter a declare jeudi que 1'ir-
ruption d'une nouvelle va-
gue de violence a la frontier
re Israelo-Libanaise souli -
gnait la nicessit6 d'une re-
prise immediatee> de la con
f6rence de Geneve et de
conversations directed entire
les pays du Proche-Orient.
x x x
BONN, (AFP)
Les huit personnel arrf -
tees mercredi a Kaiserlslau
tern sous l'accusation d'a -
voir commis le 31 Octobre
dernier un attentat a la born
be centre le Palais de Jus-
ttce de Zwei-Bruecken (Rhe

1-a Prande

du ,Priv,,
C'est le Jeudi ler. Dkcem
bre prochain qu'aura lieu at
Petion-Ville la grande reou
overture du complex restau
rant -' discotheque ((Le PrL-

Fermi depuis trois mOis d
cause du depart pour 'Eu-
rope des directeurs de cet
etabliSsement, 1'administra-
t' on de 1'cnsemble sera d6
sormais assure par l'excel-
lent restaurateur M. Andre
Mangue taindix que le sou-
rire de la ravissante tahi-
tienne C(1estine Tanguy ac
cu'eillera les habtu6s de
la discotheque.
Des soirees de r6ve en pers
pective !


NECESSAIRE DE PLAGE


Deeptan X:

Creme solaire et a bronzer pour peaux sensibles aux
rayons ultra violets avec 6cran, recommandee pour
blondes, enfants, bebes et aux peaux sensibles.


Deeptan Cream:


Creme solaire pour bronzage normal, sans brflure.


Deeptan Rich:

Huile solaire pour bronzage prononc6 sans brflure.


Deeptan Supreme: '

Huille solaire pour bronzage supreme, tres prononc

sans brflure.


Deeptan Tan preserver:

Cr6me protectrice de bronzage et humidiflante de
la peau, a base d'aloes et beurre de cacao.


Deeptan Sunburn Relief: -

Lotion antiseptique pour soulager des coups de solely el

douleurs connexes.

DISTRIBUE PAR UNITED TRADING
DELMAS 29 -.. PHONE 6-1843
2 UME


nanme-Paniaiat), ons eVU pia
cees sous manda ace aepub.-
hues soni accusees a appar-
tenance a une osgalnsaiount
crmineile : lCe lutte antifasciste>, et d'at -
tentat a la bombe.
Selon la Cour fedtrale de
Justice (Karlsruhe) 11 s'a -
git de Dietrich Faber (32
ans), Erika et Monika Ham
mel (24), Susanne et Tho -
mas Paschen (24), Hans Al
bert Kuhn (27), Inge Henss
(21) et Peter Schneider (26)
x x x
ROME, (AFP)
Monsieur Santiago Carril-
lo, Secretaire general du
parti communist Espagnol,
ett arrive jeudi a Rome, ve
nant de Belgrade, pour ren
contrer le Secretaire general
du P. C. Italien, Monsieur
Enrico Berlinguer.
Monsieur Carrillo a assu-
rc a son arrive que sa ve-
nue a Rome, longtemps>>, n'avait voir> avec l'incident survenu
a Moscou lors des c6r6mo -
nies marquant le 60me anni
versaire de la revolution
d'Octobre, mais qu'il etait
venu voir Berlinguers avant d'entre -
prendre son voyage aux E
tats-Unis. tre les PC Italien et Espa -
gnol, a-t-il ajout6, sont trIs
eroits>. me est la preuve de la soli-
darit6 entire nos deux par -


URSS Etats Unis
,Sommet, en
preparation
MOSCOU, (AFP,
La preparation d'une 'reu-
nion au sommet Sov:eto-a
merlcaine avant la fin de
i'annee a ete l'objet de len-
tretien, mercredi fa Moscou,
entire Monsieur Leonide
Brcjnev et l'Ambassadeur
des Etats Unis a Moscou, M.
Malcolm Toon, apprend-on
de bonne source dans la ca-
pitale Sovietique
La representation Diplo -
matique americaine a Mos -
cou a ob:erve un out'sme
inhabituel en n'indiquant
meme pas la duree de 1'en
tretien.
Cependant des indica -
tions concordantes imanant
de divers milieux d'une pro
chaine rencontre Carter -
Brejnev a 6td au centre de
la discussion.
On relive dans les mimes
milieux le ton cooperatif du
communique de l'agence
Ta-s apr's 1'entretien : < Brejnev, indique-t-elle, a
constate qu'un progres cer-
tain a et! realism ces der-
niers temps dans les rap -
ports entire les deux pays.
L'accent a Wte mis sur le ca
ractere actuel de la prdpa
tion definitive d'un novel
accord sur la limitation des
armements strat6giques of-
fensifso.
On remarque toutefois
que le common qu6 de Tass
souligne 1'importance du
principle e de la non-ingiren
ce dans les affaires int6 -
rieures de chacun des deux
pays>. Pour les observateurs,
il s'agit d'un novel avertis
semcnt Soviet!que sur les
mdangerse des prices de posi
tion americaines en faveur
des dissidents. Ce probl&me
pourrait done encore 6tre
un obstacle a 1'accord difi-
nitif sur la tenue d'un som
met.
Enfin, les milieux Diplo-
mat'ques estiment que cee
sommet: pourrait se tenir,
f la fin du mois de Novem-
bre ou au d6buit Decembrs
a. peu pres au moment oa
Monsieur Breinev doit se
rendre h Bonn. II ne pour-
rait, semble-t-il. avoir lieu
ni en URSS, puisque lic der
nier sommet Soviero-Amerl
cain s'et tenu a Vlad'vos-
tok, ni aux Erats-Unis puos
que les circonstarnce ne pa
ra'ssent pas se prdter a un
deplacement de Monsieur
Brejnev, aux Etate-Unla.


(Suite de la I' re page)


naliste, s'approchant de l'ea
rocommumsme des parties
communistes d'Europe occl-
dentale.

CONFERENCE SUR LES
VIVRES ALIMENTAIRES
SANTO DOMINGO -
La lIe. Conference Intera
mericane sur la Production
des Vivres Alirmncaires
tient ses assises en cette ca
pitale, au Palais des Confe
rences. La seance inaugura-
le a 6t6 ouverte mardi soir,
par le vice-prdsident de la Re
publique, l'Ingenieur Goicco
Morales. Dans son discourse,
il a mis l'accent sur les ef-
forts realises par le Gouver
nement du President Bala -
guer, en vue de resoudre-les
probl6fnes alimentaires.

LA CHAMPAGNE
ELECTORAL
SANTO DOMINGO

Quoique les comices n'au-
ront licu que dans six mois,
la champagne 6lectorale bat
son plein dans les 69 com-
mune:C et 16 districts muni-
cipaux, qui constituent les
26 provinces. Les comices de
Mai 1978 doivent 6lire un prc
sident, un vice-president, 27
senateurs, (1 par province)
74 deputes (1 par 60.000 habi
tants) et les conseils corn -


munaux des municipalities.
Une dizaine de candidates .
la prisidence -e Font d6ej
manifestos. Comme plu -


sieurs d'entre eux se prd-
sentent pour le meme par-
ti, des elections primaires
se d6roulent actuellement
dans les diffdrentes provin-
ces parmi les membres de
ces diff6rents parties.
L'on ne croit pas que reus
siront les efforts de consti -
tuer un bloc unt de l'opposai
tion et de presenter des can
didats unique h la prdsiden
ce et a la vice-prdsidence.
Jusqu'o present, 11 n'y a que
le Movement Unf de la
Jeunesse, qui ait fusionnu
avec le Parti I6formlste do
minicain au pouvoir.


5'


l1ecteurs aux comices de
.197e.
La Junte Cenrale Electo-
rale a informed que press' de
deux millions. de citoyens
homess et femmes ages de
18 ans et plus) se sont dj'ja
inscrits dans les communes
en vue de participer come
TYPHOIDE ET FIEVRI
DENGUE
SANTO DOMINGO -
Plusieurs centaines de..s
de fire typhoide ont 6t6
ddcel6s dans lee dfffrentes
provinces. Rien que dans la
ville de Navarete, ont ite d6


couverts 44 cas La uommia
slon d'enquite envoyee d'ur
gence par le Departehlent
de la Sant6 Publique a Nava
rete a rendu responsible de
cette pid6mie le systlme
inaddquat d'adduction d'eau
potable, avarit en plusieurs
endroits, par -o pi'netre de
l'eau de ruissellement a la
suite des contlnuelles pluies -
de cette fin de l'automne.

La filvre dengue, quant a
elle, multiple le nombre de
ses victims h travers le
pays. On croit qu'elle vien- ,-
drait de Porto-Rico.


SECTION LIVRAISON D'EAU





Quand nous disons 2000 gls., c'est 2000 gis...





t2l. 2 3478


Nouvelles de la Republique Dominicaine


ConQue pour une security

et un comfort entiers


AIoAiuU


AUTO ECONOMIC S.ADELMAS


~C -- ~ -I-


~


-~ &0, -." - - wo)r-" ?


mrrrrrr.


..---- ~- ---- ~3 -- C-_ I-r*


...... .....


- I r


4J


!





sLE NOUVELLXSTiE


JEUDI 10 -NOVEMBRE 1977


i-M. -


. . . .-L.....-.-


La Maison de vos reves


construisez la sur du solid


S ENTR

(Suite ae la 16. page)


blp. A, mon avis, c'est une
Vie'ori 'peut-itre plus dyna
mique des chose, e.ssnyer
de briser le cercle de la
routine, eB pas cralndre d'ap
porter des el nents nou-
veaux, quite a bi)usculer
certalne traditions, quite ;a
effrayer certain anciens.
SNus avons Gr6guy et moi
le sentiment de ne d6pen-
dre de personae, de ne d6-
pendre que du fait-ball, de
vouloir oeuvrer pour les
bien du fpot-ball et convamn
cus que nous sommes de
cho:sir le kiroit chemin en
nous sppiyaiht sir l'experien
ee des autres. des aines, leurse
oonsells judicieux, parvenir h
rajbtl6'r la conception du
dirigeant vis & vis de la vie
sppirtive haitienne. Nous ne
sommes pas utopistes mais
nous essayons d'envisager
les choses de maniere prag
matique. Nous 4ommes a un
stade oil nous ne pouvons
qu'aller de 1'avanit oi p6-
rit. Or n(ous n'avons aucune
envie d'e prir ni les dir.
giants, ni les joieuurs, ni
le public, ni les clubs -
on ne peut qu'aller de la-
vant. Je cro's qu'il ya a s-
sez de dynamisme daus le
foot-ball haitien pour esp6
rer arrive L de litSns rleul
tats.

Le Nouvelliste : Cela
se voit. Vous tes conscient
du post que vous occupez,.
Mals avez-vous dejet u0e vi
sion de 1'Action qnUe vaus
envisagez de mener A ce p)s
te pour la cause du Foot-
ball ? / U Z

Sanon : Je Suis plutot
conscient de l'immensit6 de
la tiche A accomplir. Je re
fuse d'utiliser lb term pos
te, comme Je vous 1'ai d6ij
dit, c'est b66nvole. Je crois
que la tache ,est important,
mats avee les nmembres du
bureau federal qui sont tuous
anmes du d6sir d'obtenir
de bons rhsultats, de d6cen


ETIEN DER M. JEAN- CLAUDE SANON

traliser le sport, de donner chaines qe pu.qveont npls, 6- tons pduL siiasit le ocip trat. Conu
unia nouvelle vie au foot- tre ce qu'eiles ont 6. do e o ifohito l tna6dlu- mnaine, un
ball hOiLien, d'e donner aux le Nouvelliste: tglen de tesoet attaquer les probl pas 6tern
club les moyens finanerirs nouveau n est. done A envl- mes d'lntrastructures, de la ranouvetle
pour revivre, do les aider sagrr eh.ce qul a trait au mile on place, d'un plan P ble que
duns 1'encadrmeniet techn dh6'eloppement du champ on lorag terme? leurs ec
.e. de.le...consid..er.... ... ... e u .. oe In -nrnrmoinA'...- -om-0


qu! r cu- n lna pJur la-prouhne Sai-
me des elements d'un eu- son ??


seemble, ,on pourra parvenir
i o:Guvrer valablement pour
It plus grand bien du foot-
bill national.

Le Nouvelliste: Vous
avez 4t6 journalist sportif
et nous pensions que vous
,.t l7 imrn qt~f


Sasnon : Je
naliste.

Le Nouvelli
vent le bureau
constitu6 .unv cibi
pour les journal
tifs. Comment es
r6soudre a votire
dtlemme'qui s'of

Sansn : Dec
n6es, je crois q
premiere fois qu'
listed actif et rmil
nommn au bureo
Honnltement, j
mais voulu critiq
clOque bureau f
le plaisir de le
Les critiques o
6te a mon avis
et constructive,
g6onerait nullemi
un colllgue-jou
tfquer tel ou tel
reau federal. A
cela constituerai
sion de d6finir,
la phTlosophie d
bureau f6d6ral.
quer les raisons
de tel Acte du bi
journalist moi-
chant ,que le
eet toujours bier
n6 dans ses dl
m'evertuerail di
meilleur parti
que et l'utiliser
qu;er 1'oacion e
cercle dirigeant
donner 1'impres
bureau federal
tile officine f
ouv:rte au dial

Le Nouvell
nierement, il a
dans le monde
ne rumeur faisa
championnat die
tionale avec 20
ticipantes. Cet
Sell ete reprise
sent bureau f6d
t6t : sag 't-il
rumeur oil d'u
ve reelle ?

Sanon : C(
pas de moi. Ell
avis ou trop r
trop avancee.
de si ces 20
des clubs de 1:
politaine, aug
clubs de la P
evoluant tous
Prince, ce sera
lisadtion a 1'ex
vancce si celu
cait voulait
championnat n
journe.tes cim
,reciproque' etc
facteurs s'y

Beaucoup de v
core dacces di
dispo.;ent pas
communicate on
communicatiLon
competition a
nale, etc... Je
lui qu, en a I
qu'6mettre un
de6ment ancr6
7ous, que es s


I 1 41 J A J 1








... -





OT art h 50amN







dcpatrt 11h 50a.-m.. versM .llAM


ii'O~


Sanon : Prous avona es-
savi dans le project qui se-
ra -oumls 0u Conseil Na
tional d'allier la nouveau
ti, le dynamitme, une nou
velle dsion des choSes au
sentiment de contlnuitl.


pro
Hal
teri
un
qub
sa t

nob
.."


restez j)ourna e


111


S I


X .


Le Nouvelliste: Cha-
que bureau federal qui ren
tre en function faJl Itat des
chances .mmedlates que
sont le championnat local.
national, etc... Ce nouveau
bureau pVaense-t-il yxendre


t c
- Sanon : En dbp't de la t
blmatliquce qui existe en
ti pour les plans long
ine, nous avoris accepted
pearl : construire quel-
chose au present quo
t ophrationnel dans l'a-
'ir. En d'autres terms
Is allons partir over un
leme (de competitions)
pourralt, mime avec c.r
pse ajustements survyvrc
etre appiqul dans les.
nees futures.

- Le NouVIliste : Peut-
augurer de bons rapport'
ire le bureau federal et
m compile des clubs ?

- Sanon : Le bureau fe-
ral, i rn avis, neore-
seathi iftin si les clubs
existaient, pas,. P lus. leos
ubs sont forts, plus le bu
au federal et la Fidera-
on peuvent Itre forts. Ces
lations seront bases sur
s considerations suivan-
s : le but, profond poursui
par le bureau f6dral oest
e renforcer la pui iance
technique, admini'stratihe, .
nanailre, etc...) des clubs,
'in d'en faire veri/able-
een udes vecteurs de I'Fvo
ution du foto-ball. Toutes
es plrogat'Ves des clubs, ao
eptcs et d6finies par les
tatuts seront respeetoes par
e bureau federal. Et dans
es rapports Clubs F1dera
oh, les normnes rglemen-
ires et courtboses ser6nt
e mise. Notanmment le bu
eati tfldral visera ia fair
omprendre au joueur que
a famille e'bst son club -


1 appartiehnt i son club et
ar extention a la Federa
ion qui est l'ensemble des
lubs.
- Le Nouvelliste : Pou-
ez nous parler de la Solec
ion Nationale. S'il en e ,3
e encore une ?

- Sanon : La Selection
National de foot-ball a at
tcint le term de son con-


:a Fur t
crritoire
i travers
ptlltion A
geons de
je *ui cc
faudra V
Cre qui
quipe ha
tre am
miricains
mnialnire
ques de I
crmcntl c
batteries.


Lie toute chose hu
ae s6leotion n'est
elle. Elle do:t se
r. It e-t souhaita-
de nouvellee va-
meitent ,en eviden
oute I'etendue au
de la Republique
le sy teme de corn
lie nous envisa-
mettre -ur p'ed. EL
certain que lursqu'll
parler de, Ichlan-
saoffrent pour 1'e-
itlenn : i ux cen-
irica, us, jeur pana
s de San Juan. eli
Ps de. ienrx olympi
Moscou. on Era for
obligl de, revo'r nos


Flatulence ?
Maux d'estomac.


Construire avec perspective f
sus jour- d'avenir stir du concrete. Ne qu)
pas changer pour le plai-ir tal
de changer. Changer -ct qui et
iste: Sou- put tire change. Dqitner an0
ltedrali a une nouvelle dimension
le he ciaix aux championtats' reglo-
festes spur- nax. Que le" d.lvrs crnlm- onr
pterdz-vouS pionnats ne dlbouchent pas en
hivean ce sur des culs de sacs, et queo
fe a votus ? los clubs de province. ne
S ? voient leur aven'r oblrd dl
puis des an par le cloisonnement entire
ue c'est la sl ligues regionnaes et les
'un journa- clubs de Port-au-Prince. Un
.itantt a ete pibjet sera sounmis, ai Con re
au federal. seil National vsant o con ti
e n'ai ja- slider le present tout en ti
uer un quel creant les perspectives fl'a- le
id6ral pour venir. ..AJ ,
critiquer Le Nouvelliste : Pou- v
nt toujours vez-v)ous nous parler du (t
objectives proohain tournol juv6mle fi
Cela ne me Haiti Mexique ? af
cot de voir eM
rnaliste ci Sanon : A la verit, ce
acted du bu tournoi ne sera pas ausossi
u contraire, procha"n qu'on le pense. On
nit te occa a du prendre la Saige deci- ,
de redfinir stion de renvoyer ce tournoi
'Act.ion du entire Mars et Juin. Los rai
Et d'expli- sons sont lvidentes. 11 npus t
de t rl ou 6taient foridamentalemeit
bureau. Etant impossiblee de racevoir la i ,
-mme et sa selection mexicaine juv: d'
journalist nile vers la fin-novembre.
n intention-
marches, j t Le bureau federal a envisa
e tirer le g6 apris la constitution de
de la criti- l'effectif de notre selection t
pour expli- juvenile, de lui donner l'oc p
t ouvr r le cas1on de s'affirmer dans ti
et ne pas- des matches internat'onaux
siona que le (Jamtique, Porto-Rico, St-
est une pe- Domningue etc) avant la con
ermie, peu frontation avee le Mexique. v
ogue. t
Le NonoeIIiSte : N'y-a- t
liSte : Der- t-il pas une certa'ne incom
6t6 question patibilit centre votre fonc-
sportif d'u tion de Precident de la Coit
nt tat d'un mission Natfonale dm z foot- t
division na ball feminin et partant d6
equipts par l fguo de cette Commission
te idWe a-t- press du bureau f6dtl6ral et
par ce pe votre Tnouveau poste de S.e-
alral ou plu ,crmtaire Ge6nral ?
d'une Snimple
ne per-pEcti- Sanon : J'tais Pres -
dent de la ommiSsion de
foot-ball feminin, je le
ette idve i'est suis oencora juqu'ia l'Assem
le tait a mon ble e Gonsrale qui aura lieu
optrograde -ou au course de c mo's de No-
Crop rhtrogra vembre. Ceci est un's situa-
clubs talent toin simplement conjonctu
a zine mhtro relle, et il y va y avoir i
months de la fin de ce mois, un nou-
rovince, mais vau etPrls'dnt de la Cam-
i Port-au- mission de ifoftt-ball f6mi-
it la centra- nin.
ces; trop a-
c: qui l'e7on- Le Nouvelliste : Depu.is
parlor d'un la formation du nouveau bu
national avec reau fi6dral, oeimbien de
plates, visiteS rcun'ons, y a-t-il d6iA cues ?
3... Plus, eurs
opposzraiedit. Sanon : 2 seances.

7illes sont en Le Nouvelliste : An
iftficile et ne point de vue statute, le bu-
de moyens de reau fd rraa l a--ilt charge
i ou de tld- l'organitisation du foot-ball
s pour une dans le pays ?
fchelle nation
crois que ce- Sanon i C'est un acci-
parl6 n'a faith dent que le bureau f6d6ral
voeu profon siege i la Capitale. C'est
en chacun de m sacc.dent aussi que la di,
saisons pro- vision national eSt form6e
de 8 clubs. Ces 2 accidents
itant conjuguhs ensemble
le bureau federal est deve
nu l'assoeiation charge de
diriger le champsonnat dbit V
de division national. Mais
le bureau fe6dral a des
p6rogatives" beaucoup plus
vastes et doo't s'occuper du
foot-ball i l6chlle nation
nale.

Le Nouvelliste : Ce nou
veau bureau federal a-t-il
d6j& un plan d'Action ?

Sanon : I1 doit y avoir
2 plans. A mon avis, il y a
les ich6ances Immidiates.
Un plan suppose dies discus
sions, du temps et beaucoup
de temps. Et la saison spor
tive ne peut atiendre. Mais
,il faut que l'objectif final
S soit atteint i. partir de la si
S tuation pr6sente. I1 faut
cr6er om style de comp6ti-
5 tion moderne ain de dlbou
S cher sur l'objectif future
sans hurt et sans probll-

sur un plan plus Ilaborh.


~coooooorwflarsflrWrtC


AVIS AUX AMATEURS



UN NOUVEAU SERVICE


Tons les fromages

de France

EN VENTE DIRECTED


ARRIVE CHAQUE SEMAINE DE PARIS

GRACE AU CONCOURS DE
AIR FRANCE CARGO REFRIGERE




Commands Tel: 2-1809

LE BISTROT.

LE MANOIR, 146 LALUE

Venez non- voir


des mes.m ,. .Uf. .


PAGE a


. ....................


.~d~k~9 ~


I


~111! ~, rar IIII ~LIII a 1 IIII 1III 1 ~61 ~~ ~ ~, e 111111 ~48 1 -~ ---a----~----~ -----


"rrsllall~p~y~llPII11111 Ccll~eF~ 1 3 11


r


Laissez fondre
2 surettes

.Ti Madams

dans une 1/2
verre d'eau
A base de rifles
de Menthe


_ -^


I


I --Mw I


A





gLE NOUVELLISTr3


JEUDI 10 NOVEMBRE 1977


M. HENRI P.


Iillte de Ih, lre pngep ,

lopululre's'exprmia aVcc for
Vyir .t llutorlti t0 le Dliva-
116l'lsiiit si cl .Italill a dlins
ii Prls'dcenco o'"Vle.
Une nouvelle phli.sophl-h
polit qu' s.'danoutc, sOtulcu
plant leo structures soclales
it polltiqtues suraiillies. 11 en
sort',. un nouiveau format dc
1'Hltlein, inle.ix ta'll6 pottr
Iv context du imonde dcono
1m1!qtu moderne, I.rs aipira-
.ion- s, precis'nt dans des
effort, coordonnis et rat'on
nels. La Nouvelle Ha'ti en -
pendrie par la R6volution a
opt& pour le d6voloppement
economique. Le Duvaleiris -
me dans les contoisions re-


voluIionnal'es enlan
Jinii-CiaUldlIs'nm pour p
chever par la R6volut
rucnollqdu, le, conquest
cial..-a I pplititlues du
r stes. Lb NduveatU Tel
tnent no condanineI
I'Ancioii. S'll silbst): I
gle do la Cliir. h 1
du Tallon, :1 n, st pas
autant ni moins for
lib'n;n obligtLoire.
Le Juacp-Cla-udinme
mise a point et I adapl
de la machine :evolmu
naire a' une demarche
noniique. L e eanri-dla
me se veut un dialogue
truotift et, dquiibri. Le
Claud'sme a. ouvcrt le
tes des prisons pour ri
mcr sans aucune discr'


BAYARD, S]
ta le Lion collaboration de tou.
ara les haltlen a a oeuvre dad re
ion E construct oil national. Le
ts .4.1 Jean Cinudisrn.j engage
valid- dadia la r6dvolt oih conomi-
ita que entend ~iahllr un pro -
point. cessus d'lnterpdnhtratlon
In rc pour rdallser cetie unite ria
la loi t:onale si chfre au Duvali6
pour r'sme, imoin.. n nombieux
t,, nI rd-sraux routlTer qui .-illon -
nent le pays Ct continuent,
est la encore de s'allonger.
Le Prasidcnt a Vie de la
latldn
on R6publ'que va vers Son
6co- Peuple, rest h. la portle
id's de sa vofx ct eritend ses do
cons 16aiices. Le Jean-Claud'sme
Jean se veut un grand chantier
s por od chaque haitien quel que
*cla soit jad's son credo puisse
m'na exercer avec srdnri't son


____aaa____G_._z_- a-


Nous avons demenage


Nouvelle adresse



J. M. Maxime CELESTIN



Opticien -- Optometriste



98, Chemin des Dalles


ECRETAIRI
droia a1 cLUYWh tI il1t"'L
icr pour jugi a coiL dei
tou, et daus l hatmoie .dee
1'en.Lnble sa piopre parti-,
tion pour une hatUt econuilp
qitmniltl stiLctiurI i-t mieux
integice aul mondei modeer,
ie. Le Jean-ClauaoSme c ast
le pont jet 6 ur >les rives,
de lexil moral ou gdagra-
ph'quo pour offrir aux d6-
cbuges, aux pes.lmlstes, It
toutes les vict mes des acci
dents de parcoiurs die la
machine itvolutIonnalre u-
ne vo'e d acce,, un nomyen
de. transfer :ur les rives
ensolillies de la nouvelle
Haiti definitivement engar
g6e dans 1'effort economi-
que, pour rapatr'er tous
ceux qui au-delk. de nos
frontieres sont tourmentis
par la nostalgic de la pa-
trie perdue et rouhaite, dans
un ilan de patr'oti'sme, col-
laborer h l'6dif'catibn'i d'u-
ne patrte plus belle et
plus prosptre.
Le Jean-Claudisme se
veut un rapper opportun a
tous ceux qui, traumatisds
hier garden encore vivace
le souvenir de leura rnalheu
reus s expdrinces; c'est le
baume capable d'att6nuer
leurs peines, consoler leurf
souffrance:, pans'r leurs
blessurs, laur redonner con
fiance, les d6terminer ,h re
prcndre place sans haine,
sans rancune a cot6 de
leurs frires pour le bien
de la patr'e commune. Le
J an-Claudisme c'est la jeu
nPsse qui s'engage face ah
1'h'stoire sur le sillage
des a'n6- conscients ct luci
des, et entend, dynam:sie
Dar la foi duvalieriste, dri-
ger sur les bass 6prouvpes
do la rivolut'on le nouvel
6difite d'un E at Moderne
Pt Lhberti.
Le Jean-Claudlsme c'est
expression d'une nouvelle
conception de la jeunesse
haitienne, penetrde de 1'hu-
man'sme duvalidriste qui a
vec honneur et prestige gui
die par 1'Etoile du Pbre
de la Rvolution s'e-t enga
g6 dans une determination
farouche ha si'6ever a la di
mens on de ses Peres.
Le Jean-Claudisme c'est
la force morale, came et
con ciente decide L con-
vaincre 1'anarchiste des
bicnfaits de la paix, a ap-
prendre h 1'amb'tdeux a


pref
A d
crit
n.er
truck
le t

ce3,
min
noin


F&G31


D'ETAT SANS PORTE-F UI]
6rer le blen collectllf, 1'intellecluel hatitin i te- Le .lean-Ciaudshie c'est
i soudre le venin de la ruoer tput patron pour Uan ile 22 a.eptembre 957 qui
quc halntuse Lt rahcu- me lileur epanouissem.nt de se dresse centre linsulte
c pour la rendre cons- sa per-onnalita, & ne pas et l'expIoltatlon, c'eat le
tive et ut le, rinvJter pralerer la saasfaction de_ 22 janvier 1971 ou la pers
imide, la bafoua et I'tx amblt ons p.reonnelles au picael'.m de Francois DUVA
td a exposer sesa doloan pieslige du pay-, a n, pas LIER p-anscende les l11nrl-
ses. des'.drata, dater- .o.l:cit r les, applaudlsse- tatioi-, at I'exi.tence ho-
er to d6magpgue re- inents des detractieus do maine pour piriniser les
ccr A ses propos creux la patr e quand ils emprun conquates rdvolutionnaires.


pour claironner les vdritia
actuelles de la d6miocratie
hatlienne, a apprendre a



AVIS
DE L'ELECTRICITE
D'HAITI
La Direction Administra-
t:ve avise les int6re ses que
les vihicules suivants sont
eat vents:
1.- Ancien No. Elecd'Ha
13 Toyota Land Crusier
- Moteur .No. F-428323 -
Cylindres 6 Offre Mini-
mum $ 500.00
2.- Ancien No. Elecd'Ha
14 Chevrolet Pick-Up -
M ot e u r No. 000409-C-
52497839802 Modele 1969
- Cyl ndres 6 Offre Mi-
nimum $ 350.00
3.- Aincien No. Elecd'Ha
17 Chevrolet Pick-Up -
Moteur No. XC-0519069 -
Modele 1967 Cylindr:s 6
- Offre Minimum $ 600.00
4.- Ancien No. Elaecd'Ha
31 White Comion Mo
teur No. ID-439544 Modi
le 1954 Cylindres 6 Offre
Minimum $ 2. 500 00
Ls v6hicules peuvent 6-
tre vus a la Czntrale Die-
Pel, Rue Joseph Janv'er e
les int6ress6s pourront pro
duire leurs offres a la Di-
r.ction Administrative, FouS
pli cachet&. avant le 30 No
vembre 1377.
Franck S. LEONARD
Direcleur Admimistrat f
N.B. 11 ,est entendiu qua
les droits de Douane seront
t la charge des acheteurs.


tent la vole du d6n'gre-
mient et de ia calomn'e.
La Jean-Claud'me ase
veut 1'hurizon de tsentance,
la conoirtation des. ner-
gies saints de la Jeunoese
Rivoiutionna!re dans le
cheminement vers la con-
quite du micux-etre le.
fru't heureux des efforts
d'une g6ndration de martyrs
ternallids par le rave d'une
patrie grandiose.

Le Jean-Claudirme c'est
la riconc'liation de la fa-
mille haitienna avec elle-
m&nme c'est lacolade de
tous les freres decides A
faire fructifier ensemble le
sol national, c'est la soudu
re des couleurs nationals
qui doivent flitter dans les
hauteurs de la compr6hen
s on.


Le Jean-Claudisme c'est
le 22 sepcembre 1917 oft
tous exulterent, oft lts lar
mea humecterent les sourl-,
res, ouf les etreintes c61lbrb
rent la paix retrouvde, oft
le Chef inddniablement sou
di a son people offrit un.
nouveau tableau sans bavu
res, sans -aucune trace de
rancune, Eans risque de re-
pr6sa'lles, pour inviter ses
frcres haitiens ,a ecrire avec
lui une page d'Histoire in6-
dite dans la fratern't6 et
l'un'on sans fitsures.

Le Jean-Claudisme c'est
1'Haitlen ind6p?ndant qui a
regagn6 les tribunes pour
tradu're sa pensie, c'est l'a
mour sans faiblesse, la 1H-
bertd incompatible a 1'anar
ch'le, la comprehension sans


LLE,
compromnsslori, 1'act I o n
sans ecl p-e, le partage
san. exploitation, le dialo-
gue sans acr monlc, la rcn
centre sans hurts d- s es-
prlts d; bonne volonte, la
reparat on des Inu t'.cs, la
rev's'on dan.? les ranges
pour un' meilleur rende-
ment de 1'appareii rvolu-
tionna're.
Le Jean-Claudisms c'est
une mere unie a son fils
dans le- creu-et de 1'amour
et qui ouvre ses bras pour
comprendre tous les fils
ha'tiens dans les dimen-
sions de ce mime amour.
Mes Chers Amis, je lais-
se a votre meditation cette
phrase tire du message de
livr6 par le Prisident a Vie
de la Rapubl!que aux mas
res assembles devant le
Pala's National t occasion
du 22 Septembre 1977 Claudisme la c pou non
sim`n 1i tou patou, tancou
mais, tancou pit'mi, tancou
roroli nan t& sdcle>.

M'litants Rivolutionnai-
res Jean-Claudiste avez -
vouan ob-erv6 la copsigne du
Leader Nat'onal 7
/la.w>,





Am\


Lion Electronic Mosquito Destroyer 110 volt. tue tous les


moustiques instantandme nt.

GRIP P I NON SANS ODEUR NI FUMEE.

DIT NON Consommatio n dlectrique nulle, Lampe temoin.

A L A Construction solid -- Presentation originate, dimension
standard adaptable a toutes les marques.
GRICo Distribute PhoPPE20021
Dotlinigue Bailly et Co Distribute UPS.- Phons.,20021
^yvwy-as wxwy y w;. *.,3oocoocoscoo!c<>&ry;;wrazz/// wwxt// < a P/////Jrtzzz


r


PAYEZ





DESORMAIS






A AIDE


pour


i'importe


qui!


CHEQUIER PERSONNEL


BANQUE ROYALE DU CANADA


ou nous avons la solution

4uccueale4: e/wfa) e/ace lef aid %WaneAua.


- - - - -


V I 4t , '.'. I- I . .. - I ? -1- .


;,~*~;r/~;~/n~ucr~;r;/r~*;~*;/s~n~~~+~dd Wr~%vir~/~%/~C/IJ/srrrJrs~%~/rrr~/PEC/rC






. ."- .~ 1n YBBLIBTEb .%il


JEUDI 10 NOVEMBRE 1977


SEIDE RGIN
Co cemprne .Krveic-nhr


Lisez bien ceci!
QUAND LA GRIPPE VOUS MENACE, QUE FAITES
VOUS ? VOUS ACHETEZ DE LA VITAMIINE C QUAND
CETTE GRIPPE EST ACCOMPAGNEE DE MIGRAINE
DE FIEVRE ET DE CUORBATURES. QUE FAITES-
VOUS ? VOUS ACHETEZ DE L'ASPIRINE.
VOUS ACHETEZ DONC DEUX MEDICAMENTS.
QUAND MAINTENANT VOUS AVEZ A VOTRE DIS-
POSITION UN SEUL PRODUIT QUI COMBINE LES
DEUX ACTIONS ? QUE FAITES-VOUS ? VOUS L'A-
CHETEZ TOUT SIMPLEMENT.

SEDERGINE
CENTRE TOUTES DOULEURS ARTICULAIRES
MUSCULAIRES, DENTAIRES, RHUMATISMALES.


SEDERGINE
EN COMPRIMES EFFERVESCENTS
-oc a


0~


Assemble IATA : La politique
am6ricaine de Faviation sur la Sellette (suite de la Ire page)


MADRID, (AFP)
La politique amdrlcalne de
dedregiementatJone do 1'a -
viation civil, dj a l origin
no de la nouvelle eguerre des
tarifst sur l'Atlantique
Nord, risque d'entrainer un
ddeordre g6nfralls6 du trans
port adrien, estime-t-on a
l'Assembl6e gdndrale annuel
le do 'IATA (Associa -
tion international des trans
ports adriens) r6unle i Ma
drid jusqu'au 11 novembre.
Mals l'attitude nouvelle

des autoritds americaines
nest pas e seoul souci des
queique 300 responsables
leurs capacities d'investisse
ment, de la piraterle aerien
ne et des critiques qui vi -
sent actuellement leur orga
"nitation.


L'instauration d'une con -
currence sausage entire
transporteurs aeriens mena
ce d'abord l'equilibre finan
cier des companies, soull-
gne dans son rapport an -
nuel Monsieur Knut Ham -
marskjoeld, directeur gend-
ral de association. Dejba
des companies adherant a.
IATA reunis h Madrid : ils
s'inquietent egalement de
I'IATA estime a 13 milliards
de dollars le gners des companies de -
puis 1968 par rapport aux
objects minima de rentabi-
lilt, alors que les besoins de
financement pour les 10 pro
chaines annees sont eva -
lues i 70 milliards de dol-
lars.


Les responsabilite IAI;
Ss'nquietent de la politiqu
d'incitation n la consom
mation mende uar le Prds
O n -ew -O,- dent Carter, qui selon eip


FLASH


Sale aux



Ets Raymond Flambert



Du 7 au 19 Novembre

Des re ductions de prix allant de


15 & 30 o/o

sur tous les articles de quincaillerie.


Prix special sur les appareils


sanitaires.


achetez a des prix reduits


des materiaux de quality


avec la possibility de gagner


a NOEL une magnifique voiture


DAIHATSU.


peut, terme, enLrainer sa
dsocauon de l'IATA. Deia
le mecansme de la econle-
rence des traficoe est serieu
segment hypoteque, les com-
pagnies membres hesitant
de plus en plus a se lier a
des structures tarifaires 6-
tablics en common.

Mals les activities de IATA
ne se limitent pas aux nego
nations de prix, a souligne
le directeur general. &Si les
mdcanismes de cooperation
de IATA devalent disparal-
tre, a-t-il declare, les com-r
pagnies auralent a faire fa
ce a d'importants cofits sup
plementaires et de n6m -
breux services proposes a la
clientele se ddetrioreraient
du jour au lendemain>. M6
me h Washington, a decla
rd de son cot6 Monsieur
Floyt Hall, president du co
mitd ex6cutif de IATA, beau
coup de gens pensent que si
IATA n'existait pas 11i fau-
drait l'inventers.
Les responsahies europtens
d'IATA, qui reconnaisreni
une certain impuissance de
leur organisation face aux
nouveaux problems pose
S ont rtaffirmt avec force hl
e ncessit du soutien que do
s vent leur apporter leurs go
vernements, tant sur le plain
- des tarifs que sur celui dE
la lutte centre la pirateri
adrienne.



AVIS DE DIVORCE
11 est porte a la connais
ance des interesses et d
Public tn General qu'en ex
e caution d un Jugement ren
du par le Tribunal civil d
Port-au-Prince S la date d
x premier Juillet 1977 juge
ment signifie Ie meme mo
il a ete admis et prononi
la dissolution aes liens ma
trimoniaux qui ont existed E
tre les epoux Jean Georgi
June la femme nee
Les formalites legales pre
lablenienti riipLies : 1c iC,
ue i elat cvii ae la secuci
bud de Port-au-krince
transcnt le dispositi f.du d
Jugement dumcnt enregistr
clans les registres a ce des
nea.
Port-au-Prince, le 5 Nove:
bre 1977
Cabinet LAROCHE e
BLAISE
Sx x


AVIS DE DIVORCE]
11 est porte a la conl0li1
sance des interesses et du P
blic en General que par d
cision rendue par le Tribi
nal Civil de Port-au-Prin
ce a la date du 4 Fevri
1977 aignifle Ie 16 du mrni
mois il a elt pronone6 la d
solution des liens Matrim
niaux qui ont exilte ent
les epoux Julien Damus
femrnme nee Marle-Anne J
ra.

A cet effet, les formalit
legalese prealablement res
plies l'officier de I Etat C
vil de la section Sud deth
capital a transcrit le dis
sitiu du sus-dit jugeme
dans les registres A ce de
tints.

Port-au-Prince It 5 Nove
bre 1977
Cabinet LAROCHE
BLAIS


intimidation ou des atten-
tats des mouvements anti-cas
tr:stes, toujours acti4s aux
Etats-Unis.
eNous devons 6tre extrb-
mement prudents affirme-
t-on au siege de (Business
Internationals. Un porte pa
role de la firme. a precise
neanmoins que des homes
d'affa;res europdens et lati
no-americains seront aussi
pr6sentsr La Havane. Ils
rencontreront, du 15 au 20
Novembre, les principaux
responsables cubains de 1'E
conomie et du Commerce et
auront un eintretoen avec M.
I'del Castro.
A eBusiness Internatio-
nals on souligne que les
honmmes d'affaires font ce
voyage avec des buts tries
different. sLes uns veulent
implement voir Cuba au-
jourd'hui) et les autres sont
"intiresses a tel ou tel autre
aspect de 1'economie cubai-
ne.
t ((Business International))
* est une sodietd de conseil
* aux entreprises qui public
s par ailleurs plusieurs ma-
a gazines come (Business Eu
i ropes, (East West Trades,
u ou ((Business Latin Amen-
n cac>. Elle a d6ja organism
e une centaine de tables ron
e des avec des Chefs d'Etat
du monde enter, don't tune
en Union Sovietique en 1956.

x x x x
E COLOMBIE LE CLIMATE
S- SOCIAL SEMBLE
u DE NOUVEAU
e SE DETERIORER
e BOGOTA (AFP)
Aprds une amil-oratior
-u recent, le climate social
- semble de nouveau se de t
is riorer en Colombie, oft des
Ce menaces de graves existent
a-, dans d'e nombreux SecteurS
?n ont indiqu6 mercredi h Bo-
es gota les millieux syndicaux

Les dirigeants du syndica
'a de la marine marchande
.r (Grancolombianas (FMG)
'n soutenus par l'Union Nati
S nale des Marins (UNIMAR:
it et d'autres organizations ir
re ternationales, ont en effeo
5ti fail part de leur decivior
de paralyder les bateaux de
m cette entreprise si les menl
bres d'equipage n'obtenaient
t pas dans le courant de la
sema"ne satisfaction sui
leurs revendications, por
plant notamment sur le pail
int1t de prestatiois et li
E rdintegration de ciertaens en
s- ploys licencies d la suit
Pu de measures d compression
de de personnel.
L-
- Simultanement, des mou
er vements de greve menacen
i-e la companies adr'enne i(A
1is vianeas etl 'aeronauique c
vile colombienne, of le pe
re sonnel demands de substar
la tielles hausses de salaire
Par ailleurs, 1200 travail


e6,;


UU SOCIETY
i- D'EQUIPEMENT
NATIONAL
la
po AVIS
nLt
e- La Direction Generale fA
la Societe d'Equipement Na
tional informe le public en
Lm general et le Commerce es
particulier que, come a
et I'accoutumte, les activites
SE de production a la Filaturd
de Ca-Soleil, aux Gonai-
ves ont 6t 6interrompues
pour cong6 annuel du per-
sonnel el. revision du mate
riel, depuis le ler Novem-
vre 1977 et reprendront le
15 D6cembre de 1'annee en
course.

SOCIETY D'EQUIPEMENT
NATIONAL
Port-au-Prince, le 8 No-
vembre 1977


Avis Matrimonial

J'e soussign6, Augulien Au
guste, identifi6 au No. 5542-
.0, pour le present exercise,
tdemeurant et don':cili6 sur
'habitation Riaribes, sec-
tion rurale du m6me norm,
Commune de Belladere, de
clare au Public en general
et particulieremnent au Coin

merce, n'ktre plus response
ble des actes et actions de
mon spouse, nte Chrystians
Fragile pour incompatibi-
lite de caractbre, suivi d'a-
dultlre; en attendant qu'u
ne action en divorce lui soit
intent6e.
Belladere, ce 9 Novem-
bre 1977.


leurs de l'usine de montage
Flat ont d6cid6 d'arrbtar le
travail pour que plusieurb
de leurs revendications ob-
tiennent satiasfadtion.
Par allleurs, lea quatre
centrales syndicales colom
biennes ont organism une
journie de protestation pr6
vue pour le 18 Novembre
prochain, pour protester con
tre la chert6 du cofit de la
v,i'elet clamer une aug-
mentd "o g n6rale des sa-
laires la lev6e de l' tat
de sl6ge.


COLOMBIE :
ENLEVEMENTS
D'UN INDUSTRIAL ET
D'UN COMMERCANT

BOGOTA (AFP)
Un Industrial et tn Corn
mergant ont t0 enlevis
mercredl ai Bogota, apprend-
on de sources policlires dans
la capital colombitnne.
Selon des t6molns, des
himmes arms de mitrall-
lettes, que 1on suppose ap
partenir a des comn andos
de guerilleros, ont oblige
leurs victhnes j monster dans
des voltures.



Avis de Divorce
En execution du jugement
contradictoire a la late du
vingt neuf Juillet mil
neuf cent soixante dix sept;
le Tribunal Civil de Port-
au-Prince tout en admet-
tant le divorce des dpoux
Luc Boucicaut, la femme
nre Gisele Mehu, a pronon-
ce la dissolution des liens
matrimoniaux ayant exist
entire eux. L'Officier de I'E
tat Civil de la Section Sud
de Port au- Prin
ce a r ransc rsi t le
dispositif du dit jugement
sur les registres a ce desti-
nes, le quatre Novembre en
cours; aux reaudtes, pour
.suites et diligence de i'-
pouse demanderesse.
Port-au-Prince, le 8 No
vembre 1977
Michel JEAN-BAPTISTE,
av.
Lucienne Nicolas ST LOT,
Av.


JuSqu'a prdesnt a eune
ranfon n'a 616 r6clam6e
par les ravioseurs, indique-
t-on de. m6mes sources.
On apprend, d'autre part,
qu6 deux paysans ont 6t6
abattus mercredl par des
guefllleros presd d'Apartado,
danls le D6partement d'An-
tloqua (Nord-Eat de la Co-
lombil).
Deg tracts du group des


forces armies revolution-
na:res de Colombie (FARC),
pro-sovieUque, qui revendi-
quant cet actle, ont et re-
trouv6s sur le lieu de 'ex6
clation.
Dans la mime region, 28

paysans accused de dela-
tions par des groups de
gurerilleros, ont subi le m6
me sort au course des der-
niers rnoAs.


La ((Bombe. du President Sadate
par Danielle EYQUEM tat egyptien assure qu'il
PARIS (APP) veut s'adresser L 1'opihion
isiaelienne au sein m6me
La cBombev du President de l'Institution la plus re
egyptien Anouar El Sadate,. pr6sentative de I'Etat israe
qui s'est d6clar6 mercredi lien: son parlement. Ja-
pret a aller n6gocier la paix mais un leader arabe n'a-
mime ~ la Knesset, vise, es vait 6te aussi loin dans cet
timent les observateurs, a. te voie. II est probable que
abattre les obstacles dres- ses paroles auront un cer-
s~s aussi blen du c6te israd tain echo dans la popula-
lien que dans le camp ara tion isradlienne, accoutu-
be sur la route de la Con- mde 1l'id6e que les arabes
f6rence de Geneve. veulent la disparition pure
et simple d'Israel.
En proposant de parler Au-dela d'Israel, une
aux lsraellens 'dans leur telle prise de position, se-
maison, a la Knessets, le Ion les observateurs, ne lais
President 6gyptien fait pas sera certainement pas in-
ser le rameau de la paix sensible la communaute jui
dans la famille arabe. D'a ve amdricalne don't on con-
bord parce que ces propos im -nait le poids sur les dtci-
pliquent quasiment la re- sions du President des Etats
connaissance de I'Etat d'ls Unis a propose du Proche-
rael, puisque le Chef de 1'E Orient.









BOEING727-100C


CARGO JET
SHORT OR LONGTERM LEASE
FOR INFORMATION CONTACT

FITOPAT FREIGHT FOWARDERS
PETiON-VILLE TEL 7- 520
FOR A FREHti. MODERN APPROACH TO ALL YOUR FREIGH1
FOWARDING NEEDS : CALL FITOPAT
-_a_ _o. --P ih~


Coisse enregistreuse
lelectronique et mecanique)
Coiculotnce electronique

Machine de comptabilite

Machine )a positionner
Machine de facturation


INTERNATIONAL CORPORATION S.A

1., .- Rue du Centre Tel 2-2047 2-011,
'5 02 .


I









Le stock le plus complete de pieces de rechange et

accessoires pour equipements electroniques

tels que : Tubes, Transistors, Condensateurs,

Cordes, Plugs, etc.

Haut Parfeurs de tous les models,

dimensions et wattages

ed


Nouvelles de 'Am6rlque Latlne


- *


















La noblesse, la grace

I'agressivite d un pur sang


PRIX ... d'un poney !

mil


I_ __ _ _r


~-yz~cy----~-zJ-zzZ--r--rtzZ-~nJ-2~-Z


----------- V


Li:


r, -a:r7117RIuwVl a I _W W


m 44WMR


I


bbi"


MRW .. 1. 1 r F, -


0 --z- TAr,


I





IJEUDI 10 NOVEMBRE. 1977



DANS NOS CINEMAS

PARAMOUNT' CINE TRICMPHE AUDITORIUM c:rtaln.s fmnobs oussi lal.


JOudi t 211 4h 'ot Oh
KONG FU KING
Al'nltcoe i h cL 411h 1.00
ih Ol c(, tIh 3.00
h 8h30 0. .5 00
LACK EMMANUELLE
\ indircldi it 2l1 ,lh 6h Let 81
L .'EXECUTIUl
Ilil tr a 2li ct 4h G. 1.00
S 6il t 811 t G. 1.(00



Deluxe Auto Ciine
.i i td a 7ih lt 99h
Atl CAPONE,
I;ntIr' $ 250
,'nd'drfd a 7h et Oh
:3 CAVAI.IERS POUR
FORT" YUMA
Entree $ 1.50
X X X

DRIVE IN CINL,
,Jh di
TUi, UiI DF'lTE
Enir, $ 250f

IF F IIS DU CID
OLIATH --FT I.E'
CAVAIJER MASQUE
Entrfe $ 1,50

x x x x

REX THEATRE

lci1di a 12h 2h 4h
LIF GRAND BLOND AVEC
DES CIIAUSSUnFS
NOIRIS
r.te G 1.00
a ',i hll 0h
t-t,' C G. 3.00 ct 5 t00
Vndrrd h l 2n 2h 4h
I.A VIFTRGE ET LE
SATAN
rEn! r' G 1 00
Ah 8h O1h
Fntr6, G 3.00 et 5.00


Lundil Au Satnedl 2h 4h'

6h30 et 81300
SALLE 1 I
CATOR
Entr6e $ 0,75 1.00
$ 1.50 2,00

SALLE II
PLUS CA VA MOINS CA
VA ,
Entree $ 0.50 1- 1- 1.50

SALLE III'
LES FEUX DE.LA
CHANDELEUR
Entree $ 0.75 1,50
SALLE i Mardi 8 Nov.1977
8h30
((BALLET BALLI)
Entr6e $ 6.- 8-



ETOILE CINE
JOudi'a 6h30 el, 8h30
PAUL Er MICHELE
Enire& G 1.50 2.50
V ndredi a 6h30 ot 8h30
LE PIED MORTEL DU
KARATE
Entreo G. 1.00 et 1.50

x x x

SENEGAL

J.udi a 61h eL 8h
UN CHATEAU EN FER
Enltrec G. 1.00 1.50
a 8h G. 1 00 150
AMOUR EN VACANCE
Vndfcdi a 6h 8h
KARATE MOTOS
Entree G. 1.00 1 50
x ': X

CINE LIDO

arudi a 12h 2h 4h G. 1.00
STSSI
a 6h Sh 10h G. 1 00


ILE BISTROT


, RESTAURANT -- BAR -- PIZZERIA
FROMAGES ET CHARCUTERIES DE FRANCE



SAMEDI SOIR

Ambiance dansante

avec <

VENDREDI SOIR
,(Nouveau Bistrct Show, avec
Elsie, Diallo et les Girls du Bistrot
( ,

MERCREDI SOIR

Soiree Dansante Accordeo.i et
Musette


CHAQUE SOIR
SViano lBar -- Ambiance '.:usicale


Jeudi it 7h
SACCOO r VANZET'I
EntrJ ,.G. 2.00
V, ndredi A 711
CHEN LE CAID bES
SAMPANS
Entrde G. 2.00
x x x

CONCORDE CI
Jeudi a 4h30 1.50
KARATE 'A TANGER
a 6Oh30 ft 8h30 G. 3.0
L'INCESTE
Vendrcdi a 4h30 G. 1
LES LEOPARDS DE
CHURCHILL
a 6h30 et 8h30 G. 3
LA VIE FANTASTIQ
DE BRUCE LEE

xxx

MAGIC CINE
Jeudi & 4h G. 1.50 e
o 6h Et 8 h G. 400 i
4 MILLIARDS EN 4
MINUTES
Vendredi a 4h G. 1.5
3 00 i 6h et 8h G. 2
3 50
CARAVANNE DES
HOMMES TRAQUES

xxxx

AIRPORT CI
Jeudi
PARTIES CARREE
Entree G. 2.00 3.00
Vendredi
L'tOMME AUX MAI
D'ACIER
Entrde G. 1.00 ? 00



CINE ?ARC
Jeudi
ROSEBUD
Entree $ 2.50
V-ndred'
L'ILE MYSTERIEUSE
Entree $ 1,50



AU CAPITOL
JEUDI 10 NOVEMBRE
CAPITOL I
L'AGE DE CRISTAL
12hl5 2h15 4h15 6hl5
10hl5
Avant 3h30 G. 3 00
Apros 3h30 G. 5.00
CAPITOL II
AU DELA DE L'AMOI
Le film qui rind Amo
12hl5 2h15 4h15 6h15
10hl5
Avant 3h30 G. 3 00
Apres 3h30 G. 5.00
CAPITOL III
JULIE POT DE COIL
12h 2h 4h 6h 8h 10hlO
Avant 3h30 G. 300
Anres 3h30 G. 5.00
CAPITOL IV
LES FlICS NE DORM
PAS LA NUIT
11h45 11h45 3n45 5h451
9hii45
Avnt, Shl O G. 3 00
Anres 31i30 G. 5 00


I








NE


0

1.50


00
UE


deo qu'els sept pichts capI
taux ? Et meconnas.asables.
Ocs talon- aquIquittUsb qul
les font imarcher comme des
mardi-gras sur desa chassis;
ces pantalons sans poche
boursottes pour mettre la pe
t te monnale qui me serrent
sl fort le vendre ct la ta'lie,
v6rltable camisole de force
donnant a ma demarche Fal
lure de t'homme qul a un
pre sant besoln de chase
perc6e s 1 c e n' e s-t
1 a 1 1 u r e d'une pdda-
le. Cette robe-tabliers en



Jour Mondial
de 1'Urbanisme
(suite de la lire page)


l'Urban'sme, je rappelleral
la definite on de Quillet -
Flammarion qui s enonce
et 3.00 comme su.t: Ensemble des
et 5.00 questions qui concernent 1'a
management, 1'iYmbell sbs-
ment et 1'hygline des v.1-
50 et lese.
2.50 et Et c'est pr6cis6ment pour
attelndre ces buts que le
Comite Permanent Hait'en
du Jour Mondial de 1'Urba
nLme a ete 61argi cette an
nee pour cont'nuer son tra
vail de vulgarization dans
RE tous les domaines qui tou-
chent a 1'urbanisme, en pu
bliant un bulletin trimes-
trielo of toutes remarque3 et
observations des membres
du Comit6 Permanent et
NS cells de tous les mem-
bres actif- de notre organi-
sation sront cons'gn6es
pour 'ldifcation de tout
le monde.

11 me plait de rappeier
que notre organisation est
souchee a un organism in-
international denomme le
,Jour Mondial de l'Urbanis
me>> qui a 6t6 fond, il y a
de cela 28 ans, par t'Ar-
ch'tecte-Urbaniste della Pa
olera et que l'oeuvre est in
fatigablement continue de
puts sa mort par son epou-
1977 Madame Th6 rse della
SPAOLERA. Tous les pays
du monde y adhrEcnt.
8h15 Les buts que inus nous e
proposons d'atteindre cette
ann6e sont tros mode-tes :
1. .F.xer le but desint6res
s6 d'a'de au d6vcloppement
UR de l'Urbanisme dans tout
oureux le pays;
8h15 2. Env'sager de- comits
regionaux pour chaque vil-
le:
3. Considerer d'autres
mimbres du :' mit6 central
_E qui n'est pas forcemcnt li-
I m tC aux Ingnrleurs eti aux
Architectese l'Urban'sme to
chant toi- ls autres corps
professionnels).
E'NT Mais nous sperons, avec
le onconurs do toils, pou-
5 7h45 voijr l1argir 1' cidre de ,
no act'vdts dens le domain
no di l'Urbhn sme



1 Pharmacies
assurant le service
cette nuit

JETUDI 10 NOVEMBRE 1977

MONT CARMEL
B JJ Dessalines
LUMIERE
Ave. Pouplard

BON REMED
Rue Lamarre

PETION VILLE
NOUVELLE
Avenue E'stlm6


VENDREDI 11 NOV. 1977

PADRE PIO
B JJ Dessalines
APOTHICAIRE
3e Ave Bolosse
N. D. SACRE COEUR
Bizoton
PETION VILLE
HAITIENNE
Pan American

AVIS

Lc Direction de 1'Electrl
cite d'Haiti av'se qu'i par-,"
t:r du Lundi 7 Novembre
1977 et pour des raisons d'or
dre adm'nistratif, ses gul- I
$ I chets resteront ouverts, sans
* interruption, au public, du
UX Lundi au VEndrdi de 8 h.
M A.M. 3 h.30 PMAl. et le Sa-
medi de 8 h. i 11 h. A,M.
La "D'rectlon demand L'
-' tous ses client- de se confor
mer au nou 'el hora're et
l-e. rremereie .' leur colla-
borat'on.
L.a fl'rpr'ton
1911


eLE NOUVELL STEs


Un process pas comme les autres

popelin- do coton ilhurl a podr dautrcs mot.fs... Comme Je comp ends le
btretillesr qul tend ma fern Lemrra liot que revet ma proverbL creple : ubourrl -
me imllsible dan: son Jar- lemnme et qui porte en let- qu .travaille choual gallon
-din, comme un objct noir tres de feu sur la, partle la ne
dans un tunnel ob'.tir. plus Inti.esanto.e dJ sa poi De touted 6videhce, 11 n'est
tr ne la griffe dun autre plus queLt:on que je toldre
Que le nouvel cmpereur C, Cacharel ce mec-la. Corn davaritage cette escalade
Bokassa trouve lul plus corn me si Monsieur Cacharel Ee d'audace car un beau so r
mode de commander soes unt reconna!ssa t des droits et je finlral par dtcouvrir sur
formes de Napoldon chez s'avisait de laire acte de une culotte et just a la 11i
Cardit, cela ne nous touche proprlita're... gne m6dlane .du tissu recou
on rien, mats qu'avons nous vrant le triangle touffu des
a revoir, nous, a ces colifi- Ne s'agit-il que de czila ? Bermudes un D majuscule
chets ? Tout est aux in't'ales de ces de ce grand dadais de D or
me sleurs : la robe,.le panta ou un C giganf.e-que de ce
Avouez que pour une vie 1on, le mouchoir, le briquet con de Caroin Et alors,
qul no vouls fa't grcee d'au que j"at paye de mon argent mon sang ne fera qu'un tour
cun sujet d'6Eirvement, 11 le sac a main qul content et plutot que dintenter un
n'en faut pas plus pour vous la .sueur de mon front, le proces a ces gigolos, je les
mettre les nerfs en pelote. parfum etc... C'est h vous fal provoquerai en duel.


Et he-ler de rage. re passer pour un pauvre
I idiot qui se tue au travail
Parlon"-en des nerfs; pour que Dior, Card'n ou Ca
Tous mes nerfs moteurs cen charel et tutti quanti vien-
trifuges sens'tifs ou centri- nent zgaloper> i ama place.
pites finis-en; par craquer AH !


Mon avocat, consult, a
ndanmolns rdDondu que je
perdrals mon proces atten-
du que, sans cette signature
du fabr'cant, on pourrait-


croire ma femme hab. .fe
de pacotllles.
, Devant une pareille d..e-
r-nce ia la van-t6 feminine,
est-il vralment prudent d'in
tenter un process qui vous op
posera les deux-tiers de 1'hu
manltd, alias les femmes,
qui, sulvant la comtessa de
S6gur, blen place pour les
avo'r sconnuess et recon -
nuel su'vant le sens bibli -
que de ces term-s tent ais6ment les idWes nou
velles car elles sont Igno -
rantes, les r6pandent facile
meant parce qu'elles sont 16
grres et Jes soutiennent long
-temps parce qu'elles sont te
tues,. ?

Ernest BENNETT.

Prochain article :
ANECDOTE INEDITE
SUR V. G. SAM


vous offre toutes ces destinations


au deoart de Port-au-Prince


V 7 U L71


AIRLINES -ANTILLEAN


Madsen Exp. Imp. S. A. Agents Gnderaux

Phones 2-3476 2 0317 et 2 0028
M 2.-DDe~ -> - 7O 7.,gg. , ,eleali rog ,7t 0


ga(~ ~a~a II 111 r~blrr ak~ II ~I~ I I II Ib~ I lln 1111111 I ii LILIIII 111]1 111 1111111611 II r ]III 11 1111


--cl=~o~xr~;/ru~Jxm;r~/~7;;


ns-scs^^Bo/gaocc/X/ososoCaosx^u-ww


''





CLI NOUVKLLIST IEUDI 10 NOEMR 197711l.Ii~~C4EI-aP- -a~~fB~eBPPIPR.~~n p-~-----B


CINE THEATRE TRIOMPHEPRESENTE


Bluff


EN PERMANENCE 6 H 30 ET 8 H 30


SALLE


'Ballet Ba

I MARDI 8 NOVEMB1


Police Python


Bonne Annie


A LOUER
Hall de 100 m2 avec Mez
znnine et Toilette an centre
die la ville d la Rue Tire-
mnasse, uni bloc de boule-
vard .1. J. Des.salines.
Tcleplhonez : 2-3913, i par
fir de 6 heures PIM. a 10 hlru
res P.M.

BONNE AFFARIE
B. M. W. i602
Annee 74 Blanche
Tal. : 7-1478 2-1336---
2-1360.


AVIS
La TEXAUO CARIBBEAN
INC. prend pla sir a infor-
ini r ses alnabh s clients que
ses nunieros de telephone
sont desornial :
6-2'1i8 ct 6-1099
1211

A vendre
DATSUN 100 A WAGON
MODELE 1975
21 000 mile
Tel 4 0412 ou 4 0430
(8 hres a. in. 5 hres p. in.)


Aux Ondes Sonores

VIMME GEORGETTE DI'PLESSY)

Le Disquaire des .ifelvmans .


41 RUE MACAJOUX TELlI'PHONE 2-38.4

Prolse.sim nnels et IMeloo anes a,'ertis
Quelquee, solent vos critercs dd choix
L.es nois suivants represented/ votre garantie de
hto ,jour. :
amiplilficateurs RAD)FOIt)RD,
(GOODMANS, *
AILBA,
T'lourn es-l)isques TRIANSCRIPTOR,
CO((NNOISSEUR,
GARRARD,)
T'ie de Jlecture (iOLDRING,
CO()SMOC'ORD,
Hlaut parlours ROL.A CELESTION N
K 1': F,
GOODMANS
Cassettes Recorders : HIGST'ON
Television QUASAR
Guitars EGMONT
Amplificateurs et
lHaut parleurs MARSHALL L
Spur guitar
Tapi' casettes,
vierges B A S.F
C('ahlculatrices
electroniques SINCLAIR LITRONIX
SQualite. imagination creatrice, perfection technique
Ssont a vitre disposition;
Une visit a natre show-Room vous en convaincra
Notre rapport quality prix est imbattable.
'-^'ci'iais-flc occ '* **oo^*


TOUTE LA MI



TOUT POUR LA











ou vous trouverez Its disques

ainsi que les fame- vinstrun

et les chaines hi-f


(I


APPEL AUX
i iiUMvA/ELAIS, Residents
Ju outirg de la commune de
.rtivuAZEAU.
Depuis 1'annee 1931, 1'Ad
n.listration Communale,
prc s dee par Me. Hercule
COLLOT, assisted des cito-
yeiis Marcelius ALEXAN-
DRE et Cauvin JOSEPH,
miembres. 'nvite les proprie
tlairs d-s be tiaux : pores
Pt cabris nt pas laisser
circuler librement leurs ani
maux au bourg, come
dans un paturage. Cette me
sure d'hyg!in- fut une des
cause s de rdvocat:on de 1'E
d litd de 1'dpoque.

Toujours soucieux du de-
veloppineent progressif de
la communaume, Me. COL-
LOT, Contentl.ux de l'IDAI
INSTITUTET DU DEVELOP-
PEMENT AGRICOLE ET IN
DUSTRIEL., adressa le 6
( iptembre 1969 une lettre
au Ministre de la SANTE
l'UBLIQUE ET DE LA POPU
LATION pour attirer son at
tention sur 1 nsalubrite du

F.a Professional
School

Avi e Ie publ c qu elle
n est plus en m sure d'ac-
c pter de nouv'aux inherits
au course d( 11 ig in' 0n I S Es on Octobre
a Decembre.
Elle annone, neanmoins
aux :nteres es qu'un a utre
r 'yire d'nscriplion est ou
vt rt a I'intent on des CAN
DIDATS pour la S sslon de
Janvuir 1978.
A crux qui eta'ent en re
tard, la reprise des pre-
mi'rs our es, toujours as
surde par Mr. Gerard BAIL
IY. Manager de la DOBA-
CO.
LA DIRECTION


Offre d'emploi
S cretaire pouvanL tra
valller de 8 h-ures A. M.
2 heures P. M. Con-
tacter Bureau d'Informa-
I onils Institut Technique
Av run Tel. : 2-0125


Demande d'emploi
Jtille honimle : Dilupome
ri Ri lationi.s Intrnatiolna -
les ci'li litilton Colleg, U.S A.
I, r' ncn:e en Bus, ness Assu -
rance de la Chamber of
Cunnlll'i ce de Ruchest
U.S.A.
Parlant coullramnent fran
pai ang!aIs, espagnol
Deux anls id' xperenec en
SI lisrqu s Eionomiques.
Tdlphone 4-0043 : Matin
7 lieures a 9 heures Apree
M di a partir de 4 heures
F 0. Box 2214

Remercieients

L's families Fleureau, Ai
Ly. Laroche r(tmrcienL sin -
'ereencnt tous '(e parents e
amis qui leur nnt temoigni
leur sympathy' 6 l'occa ioi
du ddces de Madame Mar
(cl Fleureau n"-e Marie Lu
ie Laroche el' vee a irur a
'rctlon Ie 17 Oc'obre 1977.
101


USIQUE -



MUSIQUE











que vous desire

nents de musique

'i stereo


Y AMAIIHA


Uuuig apres une granbs a-
verse, au 1a.t Ces. excre-
ments r6pandus, ga et la,
des pores et des cabris.
De routes les communes
du Department de 1 Ouest,
THOmVIAZEAU, siule, olire
ce tableau.
L'inconscience des Re i-
dents du Bourg saute aux
y.ux de tout le monde. Ils
ne vo.ent pas le demarra-
ge, du process sou. 1 egide
de la REVOLUTION DUVA-
L1ERISTE'.
Une Ecole Congreganiste
dirigde par les PETITES
SOEURS DE STE. THERESE
DE L'ENFANT JESUS applel
lesv CENTRE SOCIO CUI
TUREL MADAME SIMONE
DUVALIERe.
La route Port-au-Pr nc-
Thomazeau- Etang Saumh-
tre sera achevc, sous; peu
Deja le SECOURS CHRE
TIEN avait de 6gue, le 2
juin 1974, l'Ingenieur An
dre PAULTRE et Mr. E
douard HA1G, 1n amdricain
h Thomazeau pour exami
ner la pos ibil't, d'ut liso
deux sources a l'alimenta
tion d' au potable du bouri
sur 1cs demarLbes du Dep
Le COLLOT
Un DELCO, don de S.EI
JEAN CLAUDE DUVAIIE]
ecla'rera bientot notre
bourg.
Drs prloiets 4" drveloplp
ment econom'que du GouO
vePrn mIent pour la mi e e
eullt-ure dis tf-re. vser 'E
dp la r6g on ,t 1 utli.snln
des volumes d'eaux consid


Magn'onque au,.il a itrag
IlLau v lie, Koute LDelnim
.. s- ,IO L- .0 s i
manger i Can-ilte -
thaiOrd ,t coucuer - i1
lene'. vabLs gale us -
DieplaiiLances grande court
an,'ercinemnt emieuble.
Pnut; : Cable T.V.
Lau z4 / 24.
Z atsre ser : lIg. Elie. Cha
teiciles ;--04bU D ibres,
2-5607

AVIS
Les coming. -,. cuilminer
camtLs cl K' s lilit',t ,i' ., bS l
IlluiIc' 41es qu1 lt, iOiie's ca
blan de la loa li du 26 0 Scp
bre 1977.
A partir du :amiedi 12 1'
veinbre 1977. Vous les tro
v lr'z :
Imiprinmerie des Antilles
RuE des Fronts-Forts No. '
Ecole ModerinL de Fulma
tion Coliniiercale Aveni
Christophe No. 33

On recherche
Jienes homes ayant b(
ne experience come d6
marcheurs sachant condt
re routes sortes de vehic
les ount pries d'adre-ser i
rxculumn Vitae ia P. 0. B
2118 ou de r lephoner 1
2-4230
r 1511

t Remerciewents
e A OCCASION DU DEC:
n DE RABJEAU D. CHERY
Madame Mal'gurite D
clos Chery ainsi que s
f trois enfants, remerc'ent
vement les religieuses, le
internes, les infirmidres
auxilialre.s de 1'H6pital
neral pour leur d6vouaeme
et leur patience pros de R
jeau D. Chery, durant sa I
gue maladie i 1'H.U.E.
Ses remerclime nts v(
egalement la here Soe
Jean-Marie et a ses Soe
pour leurs nombriux trb
gnag"s de sympath'e et
charity a l'occas'on du i
c6s. A toutes et a chacu
un cordial merci.
Avec sa fille, elle adre
un grand merci au persi
nel enscignant de Miragi
ne, aux eleves qui se sont
places en sa grand noml
pour les funfrailles. Les
rents ont hautement ap]
c'' ce geste fraternel. C
Notre-Dame de l'Assompt
vous he rende et que Ie
funt lul-mtme intercede
faveur de tous ces jeul
qui montent.
A toute la faminlle pet
'O.venne slnp3ith 'hant

ronfd prt. csate.ienol. a S
p't.ur Posi an et 'on &iul
elle redit son profound m
L .. .


rabies qui Ee jettent dans
1 Etang Saumitre.
L'actuelle Administration
Commuriale falt ces jours-
ci des efforts imaginable
pour chas.:er ces animaux
de leur domain.
RESIDENTS DU BOURG,
aidez done les Autorites C
vil's et M'litaires response
bles a maintonir la proper
t6 du bourg.
Hercule COLLOT, Av
Ddputd au Corp- L6gislati
Port-au-Prince, (Haiti) W.:


SECRETAIRE D'F.TAT DU
e COMMERCE Er DE
L L INDUSTRIES
AVIS
La Secretaircr e d'ELat c
Commerce et c7 1 Indu tr
avbe le public en generic
et lus exportat'urs en pai
6 cutler, qu'a partir du 15 2
vembre 1977 s.ra deliv
un nouveau type de perm
n, u xportation.
- Ces nouveaux p1 rnlis q
r devront etre remplis et
- gne par 1'-xportateur lu
g. meme sc presentent en \
u (1) -original et cinq (5)
p is et serontm s en ven
. au service de ia comptab
R to de cette Secretairer

d'Etat a raison de :
Gdes. 375.- le bloc de
)e unites (timbres comprise)
- des. 15.- 1 un te (ti
n bres comspris)
La D i',culon ou CoMm'
n ce Elxterieur est a leur d
6 position pour toute info
e main supplement re.

Port-au-Prince, le 9 No
g 1977


ner -


Appel aux Thomazelais, residents du bourg
de la commune de Thomazeau


Les bonnes
occasions de
,,SONAVESA.
(Delmas)
Toyota Blancne module 74
(Car na)
0 -
Ford Granada 6 cylindres
modele 76 (grLse)
O -
Chevrolet Monte-Carlo
modele 75 fully equipped.
0 -
Citrodn St. Wagon, clima
ltisee 1974 DS 23.


OfEre d'Emploi
Hotel a Port-au-Prince re,
cherche F'mme experimen-
tee pour emploi de goUver -
nante, ayant comme respond
sabilitis entretien cham -
bres et lingere et supervision
per onnel concerned. Nourn-
ture et logement fournis en
plus du salair-. Log ment
sur les lieux n.ecessaie En-
voyer Curr culum Vitae et
ref6rences au bureau du
journal quW ransmnttra.
Mentionnez 101>>.


Department du Commer- Mathon.
ce et de 1'Incustrie Phone : 2-5272.


-,, ...... -.


MIDI 2 HRES 4 HRES


A lAssociation
Lultureile
haitiano -
Allemande
e iiitici.ul, tI Novnmbre
a u cu-sa u ,oir, se beil
usa ocuie Assemoiee v.Ue-
neIata ue I Assoc.alon Cui-
Lueie riaitiaiio-Allmandc,
til s on iueal ue i Avenue
l Circubopne. Les memories ac
a tits et honoralrea solnt cor-
e d aitment invites a c-tte As
sembl6e appelde a prendre des
" deccs ons majeur.s pour la
f poursuite des buts de cette
I Association.
Aura lieu notamment 1'6-
lection des membres du Co-
mitd de Direct'on : la plu-
part dI's membres ne solli-
citent pas le renouvelle -
ment de leur mandate afin
1u de faciliter l'accession aux
e posters de directIon d'au -
al tr'a 616ments tout aussi in-
rl) tdressds h 1'ACHA
No
re Maison a Louer
is l'Avenue Rossevelt Pris HC
i tel Royal Haitian. Grande
si Cour 3 chambres a couches
i. T61. : 2-5898
un
co A -endre
ite ) usxux o.bliotheques 1
vies et nieuuies coil
ie prs
i5 20) un ensemble de hat
te fidelite stereo con
m_ pregnant deux tourne-
d sques, un amplifice
r- teur
jis 3o) Un appareil de T16-
r- vi. ion marque : Wes-
tinhouse
4o) Un tableau signed : Bc
v. teillot.
S'adress'r a M. Georges


ii"

RE 8 Hres 30
$ 6.00 et 8.00


tla NOWXIJMMB


JIEUEl 10 OVEMBE 197


u.


Ir~l




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs