Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/09919
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: November 8, 1977
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID09919
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text



MEDICINE D'HIERK


ET MEDICINE

D'AUTREFOIS
JSulto Voir le No d'hier) .
par le Dr. Ren JEANTY


COMMENT SOIGNAIT-ON
A U'TEI'F:OIS

Uni medecin dc 1900,; icrl le.
iluLto tut d"tit at ULLhU, LO
tC'icueiL licltniulogu-, 1udur
lii par qiiLIt}Us otiurLages
h UviLilie nl l1ou. Ls cauil-
p),tgiilet' CL Its vilLsi bonl
iliiulO/'U~Lle a.vt'c l's LrallI-
it iit luai. 's Ci.' cnalni2s, le
iL I i suiIL Cla ins i l inai-
sit.,, '. aU timobiles stir
l1,s ltOut L eL les avions
u;Is Ic el-k 1. Lis eulipt res
* .iLt tCci'Ouiil0S. IVla.s la
MAcdc.n t n1 a pas cliange..'i
hii Haiti du tilt iLiiir quart
uti 19e ;,.L'cle jusqiua la fin
dr la l)i II' citrt gu'rrie mon
oaile', epoqui a lail1- li
.1 ocCuplat.uoi a t(i'lcallie' t.n-
nlr e icid[ la luitL ucouilrei le
p.a'l, l.s va .'- inquoteb


IU"I' lIc, para.Ii t.s IIlt'sti L
, a.ix el la Malar.a, cons-
it inC a open r Its grandt:s
1i1 'iis't.s abdominale., la
platiquii(t cld lai Mitcldaine na
va.t gunr" chliange. O11 con-
tiliua.l a 1. soipi'er at,': U's
N*litousec le.s s.,iin-li s., l s
ctUelt 'e's. LC vin di Trros-
usiLu. It' v n o la Cliarite,
la Potlion d Todd n'a vailnt
l:i-s pt'rdII d leCur vogui'.
L' inpir tlioli dians Il maiill '-
r i i tlhirapltu'iqulle de. alca
loildes. cdic exiraits llu des
< d s, derives di s lhydrocar
burt's liai, ant dire deja
atil: pI fiic ( si ql' Is s4e no
a ; iit d;in,, la niltere ine
d&cale. Nous avons dit que
1 illadacid:; 1 ail la:cnt paus
SOUV lit chI] z- 0I mInedel'n,
t' uiir fienini do haut rang
-i clii devait itre oper6e se
fIa La:t operlr clhz ell Si
i 1,, hab tlait uini ville de
la Province, lPe s'assura't
avani dc -i' dnlr'Ccc" d- la
-' bi't d,' s ivr. ';son
trait' ien/ ou dc t fire'
open rr cc ini' 1' jir1',[ i ou
une amic C-lle -c elaient
ht uiir'/i,/S (iFp ;';Oit:IDon (il'
leur i'tpit done de mrnon-
,tr-r fui'rHis ctarent d',xxcel
SenI,,s ma 'Irg se:. de ilm ,on
*'t d&,s if:rimn r('cs z61ees.
Les v,.. .- quci' i eva.t la
malade, la presence i2ioti-.

ili.(l/I la i' ii..son tLL it-
i ,'i I 1 1unt' lii ,sLir ]a I ri1
I iiL Ih'ilr v v. S. line

.li,',, ci' i.~(.11i 1 t, I a 1 11 i


lIt- a pI it 'm l' t id



droc 1 ,ti/l tI I lt'


(lIns (' 'ai L[hy.,Ji. rcto

M( 0, t 1;, )i 1 il 11 I i i i / l ]-1
M.D l'ii' a i I .i i t d It' deris

I i 1.1 i i ',1 il ('l I/rudis
L of cr:li' (ir 'I:t I :I : :,tle d f
I ll, I lt'd, I Il ( lr Iv ,l a Il
Mill cl"' i r r' a I ci (:hirulr-
1'1111: 1l rIf, fI/ I -1 C11 l iiid ,, iS a




to d'etablissw nl(nts ht- p.la
liners adequate n'etalt pas
san, presentie' qu Ique: in-
* conven cents in cis I nimps
Ou I on se etivail beaucoup
du, chloroJormi coiimn a-
n/;l esthos (ueI. .oiivent Ir ma-
lad.' ristat sur la table
d' opirat'un Alors ac'ftait
lt ddbaindadi", l i's ades e
dif'ilaien l li a asi li chI-
rurglen en ch.ef .'e d brou'l
I'r avee la famille
Un, tries audaoecux opira
di,' au.mygd/al.' in gari;on-
net qui mourut au course de
1'operat.on. C 6ta't dans line
ville d" province.. L'acci-
dent provoqua line emeute,
le guns voularent lyncher
le malhi uretix chirurgien..
Comme dars uon W". tern ce.
il' ci dut s sauver en sau
tant d'un balcon, au milieu
de la nuit, sur son chi val
et prendre la fu'tP... La
pratique purement m6dicale


Latil donunee par-les 1i
vres, l s parasiLus inls
iaux les gasti,ro-tiHoer,
"des nourrissons et ls nIl
ladies veiierienncs. La pni
monice qel 1'on rcncoitra
souvent etait sotigne a l.
de dus ventousis seches
scariides. .


Le f evrts cons tLUait
till pruuleme quobLialiLIVa
c etaL stirtout itn ete,, sa
son cea inangues, des vll
g.atLutes qu aLmenalent 1
iiiiu.ie- cauis' des region
niusib s'aluorcs que les v
I.S, des Daiis a r.vier
ount les eaux ea.eit 'po
luite. it a l'autoinne av
s-s pluies abondants qui
,voriaiillt 1 tlIclosion d
nioustiiqus vecteur, de ti


l.i presentation par Char
le Z',rgbibe (Le Monde Di-
plomatique Juillet 1977) de
I ouvrage de Jean-Clautle
(.autron, eRMegionalisrme et
Universal sine dans 1, Droit
Inl ernationail Contenmp' -
ra.ni) Pedone Paris 1977,
forvc 'a reconnaitre que dcux
voices se sonl 'ouveites d'une
maniere effective quant ft
1'opt on universaliste sur
,le plan juridique.

LA VOICE DE LA
NECESSITE

Aux prices avec les pro-
blemes po'ds par le deve-
loppement des socieles et
le- contradictions neils des
relations existant e7itre ces
Socr t6s, les hommes poli-
tiques et 1e Ligislateur se
cont trouv6s dans l'obliga-
l.on, moins de !'ombr r
daIs l'ineohbrenre et l'an'ar
chief, de codf'er les rapports
me re les Nations. Lrs risis
lanees mues par deA inti-
ruts egoistes, marques de
cynisme et d'hypocris'e. a
eel ordre juridiqute internal
tional ne s'6vanouiront pas,
Cerfes. en un jour, m6me an
-pllx d'un def' d la Moral.
International qui s'est pour
tarit ilnconte-tablement af-
firmine et se place par rap-
port au Droit ia n niveau.
suneri,-ur dans l echelle des
valeurs.
L'a dcux',me voie qui


eu
alit
'ai
ou



ntl

nl-




'e's

Dic
fa
les
ou


,e. uortes de n1aud- 's, qu'ecla
Ltaent 1. s grades epide-
i ncs. Sans laboratoires les
nitcdcins se trouvaient dans
la plus grande confusion
et arrivait nL-peniblement a
debrouiller 1 'imbrogl o des
fievr.s ,Atropicles et inter-
tropicale )>. Les epidemies
eta puent meurtrires et deci-
maient, surtout la jeuniesse
cn lairc. Alors on voyalt les.
mLdd'cins cour'r d'un bout
d- la ville a l'autre au
chevet des nirlades.' Le me
dccin qui aval i eu la chan
ce de .auver quelques cas
d t fievr, ctait proclame
specialist' dans !e traite-
imenl des fievrics par sa cli
cquc qui essayalt de 1'impo
si.r dans (oute- 1(is famili-
Ior. Un autre qui 'avait
pas pu ,auver Fes ni lades
avail tires pu de nriance
de count nuer 5. soigne. dclan
icur fam 11e. Or la sc ence.
I, savor coillvnt. Vetaient
I/ut r 'C1 ditli' C' crs r6sul-
.- L" i-/tn l'" 's lIt 1i- con
I'l'" cliii eta'enti ei, itat
de rf is er pendani tret-
ou q11"lnt,' ii' jours t l'agres
s:on infectious '-n ti-
rl''Int. l,es alters o'ni n ro
hItes, nui snuffraient dijid
d un" tnsuffisance hepat;-
oec. cardianuo ou renale 6-
tn.ict "nmport.".- come des
S 'llps mortp- TPs medd-
,n1 lip chdiFissent Pas
1 urss malad-s le" bons ou

(Vo'r suite page 2)


MARDI 8 NOVEMBRE l
SNo. 30.660
82EME ANNEE








Les .
a- FORIDB 18$: LE PLU8 ANOIRN QUOTIDIEN D'MAI'T HIEMBRE DS L'ASBOCIATION INTERNATIONAL DI PREBSSB


DIRECTEUR : LUGIEN MONTAB
ADMINISTRTEUR : Mine. MAX CHAUVMT



R6velatiouIs sur


I'assassinat de Kennedy


NEW YORK (AFP) en con


M. Frank Sturgis, l'un
des le de Watergate a atfirme
lundi au course d'une emis-
ssion televisee que 1'assas-
.sinat du prs dent John
Kinnedy en 1963 avait eti
le r6sultat d'un ecomplot
international > englobant
des elements sovidtiques et
cubains.
Il a 'ajoute qu'il avait
soumis les preuves qu'il d6.
tunait h une augence fidira
le, dont il s'cst refuse a
c'der le nom,' se bornsnt a
indiquer quo la Commission
Sinatoria'le d't'nquete sur
les' agissements des .servi-
ces de rens-igncment s itai-l
anu courant de ses informa-
t'ons.
M. Sturgis a affirm en
outre qu'il etait en mesu
re de prouver quo Jack Ru
by qui avait ahlattu Lee
'Harvey Oswald, uou apris
son arrestation, connaissait
cc'-dernier. Jack Ruby, ietsit


II a t
n'dtait
plique
preside
bi ave
ditecte
La s
cian <

Agre
Heyv
WASH
L'An
Unis s
centre
hospit
hingto
t.me d
1'uLine
-a villi
Mon
51 an
d'Amb
d -nt
coordo
Dipart


Entre la Rept


de Chine et


La visit officielle qu'a ef
fectuie, du 17' au 25 Octo-
bre, en Republique de Chi-
7ne, le Sous-Secretaire d'E
tat at lJgriculture, 1 Agro-
nome Joseph Bernard a con
du't f la signature d'un ac
cord de coopiratilon techni-
que. Cet accord, conclu le
22 Octobre, au course d'une
stance de travail tenue 6
Taipei enmre lui et les re-
preseintants dcs Mini.teires
Ch'nois des Affaires Econo-
miques et des Affaires Etran


Rue da Centre No. 3S1
Bolte Poitale : a16 T66phone ; 5-1A-



Competition Etats Unis / URSS:

Mise au point de Satellites anti-Satellites.


WASHINGTON, (AFP)


tact avec des cubains, L:s Etats-Unis ont fait
menu a preciser qu'il part i' Union Sovidtique de
absolument pas im Iiurs preoccupations face
dans 1'assassinat du aux ri:quLs de voir se deve-
ent, et qu'il avait su- lopper une competition en
ac cucces un test au tre les deux pays sur la mi-
eur de mensonges. be au point de Satellites an
semaine dern ere, 1'an ti-Satellites, a declare lun
plombiera avait ete di ie Porte-Parole de la
Maison Blanche.
!ssion centre < ward Isham en effect au.;i dangereumes
pou r 1'6quilibre des forces
INGTON, (AFP) que le d6ploiement de Missi
nbassadiur des E'tats les anti-ballistioues> (Abw),
lpecialie dans la lutte a indiqud Monsieur JoOy
le terrorism a ate PoWel.
alis6 ma-rdi a Was Au course d'uni interview tde
n apres avo r eie vie l1visee, le Secretaire a la
d'uneo agression dalis defen.e, Monsieur Harold
des rue..; du Centre de Brown, avait indiqud D'man
e. che qp'uhn gruupe de trava,'l
.soeur Heyward Isham, ainr cano Sboietiquc se -
s, nomme avec rahg raii cr6e )our' 6tudier cette
assadieu par le Presi question. Jimnmy Carter pour" semblcntprits :a discuter de
inerO' lets activitis du Ce t'oibline)>, a -ajout lundi
ement CEtlat contre Monsenur Powt l .. <,En Mars
dernier>, a-t-il poursuivi, le
(uite page 8) Secretaire d'Etat Cyru Van
c avail dja. abordi cc dos


ihli oiw


Haiti


geres sur la cooperation hal
li'ano-chinoilie dans les do-
ruaines iconom;ques et tech
niques, a trait aux points
-uivanlts -.-
L'ArtiSanat .,Rural
L'Organisation Paysan-.
ne
La cooperation avec le
k SENAS (Service Natio-
nal de Semences ame-
lior6es)
L'Usine d'extraction
d'huile de Soya.
I).- ARTISANAT RURAL:
Dans le cadre du program
me haitian (clu dveloppe-
ment de l'artsanat, M. Ber
nard a exprime le sou.hai.
que le Gouvernement de la
Rpublhique de Chine envoie
en Haiti deux technic e:'S
specialists dans la fabrics
tion de meubles et d'autres'
articles en Bambou. M.
Chang a accept avec pla -
sir la demanded iet a done
Son accord pour I'ervoi de
deux technicians speciali-
ses dans la fabrication des
meubles et autres art'cls
en Bambou. Ces deux tech-
niciene, seront. atlaches it la
Mission chinoje actu lle-
mrnt en service en Ha;t",
Us seront envoys en Hai-
ti trois mois apres 1"chan-
ge de noles. Le Gouverne-
ment chinoise "enverra en
lus un techn'dien specia-
lise das la culture de barn
bou en Haiti pour y effec-
tu,'r tine mission d'explora
tion a court term, Cet tech
nicien aura pour m ssion d'e
tudler s.i le, varieties de barn
bou existant en Ripubliquon
de Chine pourront s'adap-
ter aux cond'tioni climati-
(Vor suite page 4)

COMMUNIQUE
II est porte a iA connais-
sance du public qu'a i'oc-
casion de 15ann'versaire de.
'Armist ce du 11 Novi mbre
1918, une messe sera dite a.
la m6moire des mortd tom-
bds au champ d'honneur, le
vendredi 11 Novembre 1977,
A 9 hcuros 15. en la Chapelle
de 'Institut'on Saint Louis
de Gonzague, a la Rule du
Centre.
Loui.. DEBLE
Ambassadour de France


programme addquat, pour le
moment afin de mcttre au
point un Satellite anti-Sa-
tellites, a declared Mon ieur
Powiell.
En attendant que des dis-
cussions ne s'engagent eAt dd


bouchent pour arreter cette
competition sur ce type d'ar
mement, les Etats-Unis
vont pour-uivre avec Effica
cite et m6thode leur pro -
gramme, a conclu le Porte -.
Parole de la Maison Blan -
che.


Journee Mondiale

de l'urbanisme

INTERVIEW AVEC LE MAIRE DE LA CAPITAL
Par Pierre Robert AUGUSTE


Aujourd'hui, journde mon
.diate dUrbanisme nous
avons pense a agiter avec le
.Maire Raymond Roy les pro
bliems urbanistiques qui se
posint a. la capital. Dans
cette interview, le Maire
nous a mis au courant aussi
de accordd de prince pe don
ni par le Prdsident Duva -
lier f propos de 1'autono -
mie communale.
x x x


sier b Moscon av-c ses inter Q. Monsieur, le Malre, il
locuteurs Sovieti6uesi. jou.ne AMlond ale de 1 Urba

tous ceux qui aont naters-
Entente Brtsilio- sis par citte question de
,dresserl e bi'an d,;s efforts
Colombienne sur drostn' leshien
Ed accomplish dan, ce dont"ne,
es course dU cafe. d analyser, d'envisager des
RIO DE JANEIRO, (AFP) solutions aux rsroblumes qui
Le' Bres < t Ila Colombie' s p os nt. Etant donned, qu'on
se sont ms d'accord pour, celebre' aujourd'hui cette
piatiquer une politique de jouirnee, n'aimeriez-vous pas
souten des prix du cafi suro lia,eri.er succintement un
1,_ miarch6 mondial, apprend bilan, une analyse, et envsa,
on Rio de Ja ro. ger mme ds solutions, rela
Cette ntente entarant aux 'problarie ur
dutix plus importants pro- anlstiues de la capital.
due' ur et exportateurs de Rip.- Je su's mha-orx o rue
cafe du monde pourrait en- vou, ayi e pnett, r ssocie
train r une h-u se des pr x 'a Mar 'tte grande
de cc produit, estnment les .ljourne. Mondiale dc I'Urba
ob'-rvateurs. lle est le rc- nism,. Je vous en filicite et
sujltat, ajout-n-'Is, de la po i'ous remercie au n-m de
litique de soutien des course mt's colleagues et collabora-
du cafi prafique par le teurs pour m'avoir offer
Brds 1 depui' ces dern'ers l'oecacsion de mnetltre con-
cie. tribution votre intaressant
qolloiden dans cette va te
C'tte dtcitqu n vi nt. de f persivorante can,.pagn-
rr iiforcr] Ia pr:toin c auo d" motivation que a ns
rii pays d'An-"r'qu Lnitne nons, a cors etI cirs pour
praduecturc du lfe, qu out cuerer a c o un cert'n
decide le 22 'e s iour du d'ven/r
de suspendrc ienurs vent/ s de la villc.
ju qta f'ce que '/'s conditions
du marcihi luiir rc devien Je /ne VOus parl-rai pas de
11int".favorable. 1 Urbani: me. C'est ulne dis-
L" President de l'Insttnt ciplnlicp h/,lttmeni tccDin -
hrcslTn du caf, .Morsieur que. j''en la'sse le soin lix
Camil'o Calazons d-e Magal cO1P'tI"nces dc chlz nous,
haes, a affirma samedi Ntaimaons, jic va:s a :-ay r
Brasilia qu-, c"' accord il- die vouis liver a large's trait-,'
mi'i'ra los rIsque- de socu qW"que's lines de nos rd -
int'ons a la ba,'se sur le ca flex'ons et preoccupations a
f6. ]a Mairie sur ]a planifca -


A propos de

Men cher Ernest,

Tu n'a pas idee combien
ton art cl rea paru dans 1'edition
d hier du eNo rvellistea ma
combie d'a s,. Cet article,
j'aurais peut.tre du l1'crire
moi-mime, mais ne pouivant
atre juge et part tout t la
fo s, j's, pirais que quelqu'un
le fasse ei' je t remerle
d'avoir entrepr's cette ta-
che.. PetAItre as-tu eti v,.c
time de livreurs d'catn de-
novaux (si fu tu etas adresse
A moi, cela ne te serait pas
arrive) Je saume done sur.
l'ocasion que me ce-ton
article pour fire savo'tr aux
clLents 6ventuels' que ma
compagnie. la SONATRA,
leur ggrantitg que le volume
d'eau ddlivrd dans leur rdser


voir est ce.lui, q'u'.ls ont de
inande, c. ci au gallon press.
Je pense aussi que nous
sommes lout. de mrrie plu-
sleurs livreurs d'eau qui fai /
son c ommni( rce d'une fa-


con. rationnelle et qu;' som
m s honnites. Par example
t la SONATRA, nos ptsx.
sont itablls en. finct on ri
certain facteurs tels que ,:
facteur de niontagne, d'obs
tackle d'etat dcl routes. de.
te'mps etc... si ben qu'il.
sont les plus, bas sur le imar
chi (verifiz),. .

Ces digrersions 6tant faites,
je te filic'te pour certain
de tes articles qui savent
6tre succulents. "
Amc'calcment
SONATRA
Ady BRISSON


tion urbaine ccnsiddrece .no
tre av.it comme un moyen de
control sociai de 1'erdre ur
lain non, une ,c.enca norma
tive des bonnes fornmes ar-
baines. Du mitux come la

(Voir suite.page 3(

Comite permanent
national.afitien
de Plurbanisme
Ligue d'action
Le 8 Novembre de chaque
annei, Ttchni'ciens 'et Sp-
cialistes de pays assaiffis
de progress continue, se reu-
nissent pour cilsbrer la
journey mondiale de l'Ur-
banisme; Halft: SymboLique
ment y. participe. Cette an
nie encore LA PERLE DES
ANTILLES ripond : (PRE-
SENTE .
La lne doivent pas s'arrn -
ter lts demarches. La solu-
tio'n de multiples proble-
,ies au nivea de 'Urban's
me dolt itre repense : Hai
tf b6nificie actualement
de la coniscientisat'on gene
rale de tous ses adminis-
tres : du simple travail-
leur, de la marchande oui
patauge 'dans 1'aire de la
CROIX DES BOSSALEq, du
modest journaler qui a-


est la no/re -, LA VOIE
CONCEPTUELLE pre.enle
un caraclire -d'anteriorite
(suite page 6)>

Inauguration
d'Orgues
I'lgimse au Christ-
Roi de SBourdon

Environ trols cents coil -
ples de parra ns et marral-
i, s avaL til repondu hier ma
t n a I"'nvitation du Reve -
rend Pere Roger Milord a
venir part cip-r a la ceremo
n'e de benediction de 1'or -
gue elictrgque nouvelle -
mnint acqu's a l'eglise du
Christ-Ro' de la parois e de
Bourdon. Ils formaient une
assistance d,:;tinguee dans
laquelle on remarqua't le
R pres'.'ntant du Chef de
l'Elat, 1' L'Eutenant-Philp
'a.. B'aS mby, le Secrctal'n's
d'Et a'tMichel Fiivre, Achille
Salvant, Emmanuel Bros, Al
b' rt Charlot, le Prisident d-
la Cour de Cassation Mon -
.ieur Fourn'er Fortune lI
Priesdent, le Vice Pr6sident.
d" la Chambre I,gRslative,
Monsieur Victor Nevers Cons
tant.. Mons cur Franck
Daphnis, le gind -
r a 1 Jean-Baptifte, Hilai-
rc, let Sous Secrctan'rpe d'E
tat Monsieur Bertholand
Edouard, Monsieur Joseph

(Suite page 4)


(cu'te page 6) (Vo;r Fuite page 8)

HAITI AUJOURD'HUI...



Port-au-Prince est il

a heree de 1 urbanisme

par W6bert LAHENS


Toute ville, pour sulvre
les normes d, 1 Urbanisme,
dolt oIlerr t ie", habtani
line serie de services repon
dant a leurs besoini. Port-
au-PrAnci, par example, la
principal ville urbaine
d'Haili, offre-t-il ces types.
de services que seo- hab,-
tants sont en droit d'atten
dre ?
Toutefois, poar se fa re
une0 idie claire et precise de
la question, n'est-il pas ne
ce.saire 'de definir 1'Urba-
nisme.

L'URBANISME ?


L'Urbani-s.me, selon l'op-
. tique envisage, reeond a d,
verses dd'filitionn; inais, d'u
ne'fagon ginirale, il se d6
finit ainsi : -

tions qui concernent l'ame-
tilagement du territoire, l'em
btllissement, 1'hygiene des
'villes (Dlctionnaire ency-
clopedique Quillet).
Citte df-in'tion.' d'un point
de vue.- gindral, pose les
normes de 1'Urbanisme..
Port-au-Prince, rdpono-elle-
a res norms aui.spnt :. lo)
am6nagenient du terr'tojre;


20t) mbellisscment;
hygiene dts vIlles.


1).- AMENAGEMENT
DU TERRITOIRE

Au CONADEP, 11 a ete
cree, dans le 'cas de Port-
au-Prince, unU: Divis oi d A
menagemcnt du ter:'ito re
(197.5) dans lc cadre du plan
de developpement de Port-
au-Prince.
Cette a plu-
.s'eurs types d' problems
a resoudre tels que, d'une
part :

lo) d(s pro"lemes de lo
L-ssement, de- morcellement,
de changemeant continue
de proprietaires;
D'autre part et c'est
tr's important :
2oi do2 probl6mes di deli-
mitation du Ilomaine pr vi
de l'Etat et s""tout de ca-
dastre. Sur ce point, P-au-
Pce. echappe, en quelque
sort, au plan de divelop-
pement privu par la divi-
sion d'Am6nagement du ter
ritoire. Et cette < sur .'la ville continuera de

(voir suite page 3)


CLUB SODA


TONIC WATER


Schweppes Fait la Difference


BITTER LEMON


GINGER ALE


GIUERITE-CULTURE


OBSERVATIONS

par Max MENARD


L18~8W~ ~ -------~ --J ___ 111 1 I I hill III 1 I ~81 II I ~a~rr a II 1 1111 1 I I ~ 1111


L'Ambassade,'
le Barbade le Dr.
D. G. Blackman
nous.visite
Nous avons requ cc midi
I'agriable vste en notre re
lactlon ,du Docteur Donald
G. Blackman qui quelqu.s
heures auparavant venalt de
remettre au Prsident Jean
Claude Duvalier ses Lettres
de crdance comme Anibas -
sadeur Pldnipotentlaire de
la Barbade en Haiti. II est
dgalement attached en cette
quality h 1'ONU, a Cuba et
en Republiquc Dominicaine.
Le Docttur Blackmani nous
a rendu cette visit en corn
pagne de notre confrere
Serge Beaulieu, journallste
attached aux Nations-Unaes.
L'entretien que nous avons
eu avec le nouvel Ambas -
sadeur de la Barbade est
deFs p'us riconfortants. Nous
efimes 1'occasion d'apprecier
sa sympathie naturelle pour
Haiti et le souci qu'il met
a connaitre le parsi histori-
que de notre pays.

Il nous a riveld que dans
on entretien ce martin awc
le Chef de 1'Etat, il a eu
ritdrer 1'assurance que la
mission qu'il dirige travail-
lera au b6n6fice de la cooper
ration centre la Barhade et
Haiti.

Le Decteur Blackman nous
a parli de- 1'intrit', que son
pays porte 5.a 'endroit d'Hat
ti et que c'eist avec grand
bonheur que io gouverne -
m' nt de la Barbade entend
aider Haiti A participer
pius etroitement au deviop
pement economique de la
Cara be. Il appricierait d'ail
leurs d3 voir Haiti faire par
tie du Marche Commun Ca
raibccn et que toute candi
dature d'Haiti pour y
enter s ra anpuy6e sans
r i s e r v e p ar 1 a
Barbade. Son Ministre des
Affairs Etrangires lui avait
d'ailleurs recommandi de
fare savoir au gouverne -
mtnt et au Ministre des Af
fairies EtMrangures d'Haitf
que la Barbad apopuie Haiti
sans e.r&rve, dans tous le;
domaines.

C'cst un actoe de r. .onna-s
sance de la part de son pays.
noUs a dit-'Ie Docteur Black
man' car I. sait que ans la
luttle victorieuse anti colo-
n'alic-te d'Hait' dans ia Ca
ra'be, le dertio eISBarba
de serait quelqne chose d'au
tre La Carabi selen 'sit a
besoin de tou les 61mnents







PAGES sLE NOUVELLI5TEi MAKDL "S NUV~IUD~1WT~~1


MEDE


(tulte doe h lire page)

lo.s InlIuvais ,.I h L t bhlli
IIts liIalt nlt t ei t xt -lt tiltU
iovalt.'l,. de lir Vethle Ot le's
nuitris aulx nsullchainceux.
Lo mdiniilin qill :oignal-t
i'ie t'yphalIde v s.thtt .ou
, ,U (utlVe d iux- t trols fols
liar joIIr 'et Iil l'H S I- lll' i l.i
Rinls dohute tla -11 Inqu et,
cotnfronte ,i '1110 un mladle
don't 1'evolution 6talt tota
len0rl t impr'Ov- slble, ma!s
i1 tenant nussi a contrOlorr
1 execution doe 's pr'scrip-
t one(,. E n onu,:'e 11 .italt stiur
aver ce dOvoiormenit affiche
do ne pns rlre taxes de .nd-
glgence. En cas 'd'lssu" fa
lale la faminlle. lira : le
Docteur a fait tout Ge. qui
etait humainement possible
de faire poLtr seaver. le
malad?, *nmai, Dieu .n'a. n pas
vnulu. qu'l vive etc. L'e Doec
t ur avat snmev sa rbpluta-
iih'n et petit eitr- reissi h
parder s.,s clients.


Le > .ltngu
lh, .- /L. 111
ui. I[l iel
U1 IIIIU thuCuhL
nemlLnt en
de l'o '.ctr
.que cas do
pondant
juurs doux
'Ic d'olect
nement. Et
mandais s',
proscrit la
pas au si
fens f. Plu
voir les m
soigner le
de typho'd
neral san3
preoccupan
fourntr suf
lor'es aux
leur p"rme
crtte long
maladie. N
.ment. doplo
chevet d'u
C,.ouffrant i
'pr m or ge


'I,




CURAC






X Refrigerateurs a electr



Televisions en couleur



et a kerosene, Appareil


mondiales.


Admiral


CINE D'HIER ET MEDECINED'AUTREFOIS

iostic d' typholde cr:ii, de leliclrargol .-1- hyppdernlqui:a d'hu.lc ule Jux or 6pr6tendalt gu.-
i.d ii pliscr.valt non It famillIc mauiualt ta phrc.e, de colWine on de r.s ne I eta ent qu appamlm
mipl, un i..l1 dar' xe d',ncomp6lrncc oi. nian- 1paIl:-ino, dus medicaments mnilnt. L.1 o'rgal-i.snie s'e-
icItl ljc 111tll e in rail congI.dl. Lj0s envO-lopp oubl,6s, d e nos ours com- tatl adnpie a la maladle
tIll.llAI Au tural hm.r-ItS 1t L t ulans 11o.uS & pldtat'nt 10i tOra Ltmtntn. En qul pouvalt Co leveiller nu
ir.chi le fabricant -valent un effet plus cer- fin quand tout seinbloit i-o ndre choc. En rea'l.te
rargol. Pour cha- tain. Apr6a lo bain l1 tern perdu, on dds*spo.r de cau- la Medoclne e.tait d6sarmde
fievre oi) fasait pdrature baiasait pendant se on recourait a 1'armo en presence do ce sfl6aux,
v:ngt A trente quelques minutes, la mala do la derriere chance, 1'ln il n'txistait aucun m6dica-
ou trols ampou- de 6prouvalt une notable,. j(cton de t6r6benth'ne, 1'ab ment capable de lIs enra-
Lrargol quotidlcn- s nation do blen btre. cbs de xat:on do Fochler. ytr. Lcs M6de'cin les com-
tud.ant Je me de Souvent le M6dectn Atalt Si aprs, i'lnj-ction de t6rd batta ent et duss'ssalent a
cc m6dicament oblige d'organ ser lut "ml benthine 1'abces re collec- les vainchre parfols, gracE
rga manu n'6tait me les ba'ns qui devaient ta't, le malade deya't gud A leur foit n la Science et
ineff cace qu'inof tlre donnds la nu't comme rir, si 1'abc6s ne se format en eux-memes.
is tard je devais le jour, d6d que la trmp6 pas e'6talt d'un mauva.i x xx x
ardeeins du Navy rature ddpassait quarants pronostic, le malade nra- Pourquoi apprinals-on a
s nombreux cas degrds centigrade. Parfofs valt aucune chance de gud Mddecine en ces temps-la,
e a& 'hOpital ge- les parents protesta'ent r'son. Aprds tr-nte ou qua quelles sont Jer. raisons qui
el ctrargol, se centre ce mode do traite- rante jours de fdvre conti poussaient la jeunesse vers
it senlemert de ment et le mpdecid ,devait nue le thypo'que se leva't cotte profession qui commeI
fisamment des ca user de toute son autor'te amaigri, frdle, fragile com nous.e avons dit etaLt loin
mu.lades pour pour les porter a exc.uter me du cristal. d'etre lucrative. 11 est cer
?ttre de supporter ses ordres. Les malades d6 La tuberculose sous tou- ta'n que plu3ieurs de ceux
ue et dpu!sahte leur cot6d proui'aient un fifs tes ses former 6taient.aus- qui embrass6rn1t 10t carrie-
danmoins fraiche\ sorp d'horrti^r.., 'ltidde d'im si tr63 solvent rencontr6e re mddicale talent mus
om6, appeld au mneerger leur dbrps brulant en cli'entdle. IT y a eu cer- par un puissant ddsir de
ne jeune fille .dens une eau oui leur sem talntemnt -des igu6risons re gudrir les malades, de 8Wlt
de tYlhoide mon blat glaciale Une. dirte marquables et- certaines, lanpeu ceuxtequ e smurent
ste fut de pres- 'E's strictt, des injections "mai3 beaucoup de tubercu- On pout c ter es mrddctns
qui se ddvouarent cerps et
.. ... me a la pro fssion, pas-

.mort, moururant epuis6s a5.
1 a t d c h e. M a it s
u n e g r a n d e .p a r-
ti d e la jeunesse 6taf t a cas
ctnc par l'aurdole dont 6-
talent par6s coux qui d6 -
tcnaient le titre de Docteur
en Mddecine. Tout medecin
eta un notable. Leo Mt de
c:ns do grand renom dtaient
req us dans le. amilles a-
vec des honneurs pr nciers.
Ainsi quant le fails d'un an
c'en Pru s dent o e la P,6nu-
blCqu- Jabitso ~ une somp-
"Lrusoed edmeud'o h la campa
.gne d dofare venir le
mOdecinso ruice a v dc son
S" 4 infant mala b., ;a nouvelle
.' l nc i e a la cantonn do
i c'(st un branle ta" gi-
noral. L'ocdre ".st donnu de
", preparer la raa-de voiture
Saver dux clcvaux aitelds
oen flelh'- pour aller qud-
S0 rir lo Docteur. La ma tres-
so de mason faith arranger
les lits avec so- plus beaux
draps. La cu'sinie re reoit
des ordres spde'aux. Le mai
tre E'"hotel faith sortir la

Sgeorande vais elle rt decend
L Ia cave pour remonter a-
vec des boutOilles de vin
do haute qualft6, car apris
la consuptotyci un lunch
rdunissant Loute la family?
sera offert au Mddrcin Le
------M" a dt e uda ns 'a ruoil -
lola au bae do 3c 'talior
e9 t 1 reconduira jusqu't Cla
,oE:turo au momT'n.' ` son
depart, ma's se gardera de
Slu' payer son i6D1acrqment.
A. Q 11 craint d'offenser urItI
S home aussi eminent en
lui donnant de 'argent deo
la rnain a la main. Celu-i
ei npr&es avo5r yac afid seso
autres malade,, aprb s avoir
pordu une journ6e de tra-
rva1l petut s-trouv.r. dns
T A IN Gdes oblalion-urcen
te et imperle-ises. Quelques
scmaines ou qun1ques mois
/plus tard sen illustre
client lui envcrra des p 6-
ees d'or pour lui manifes.
ter sa reconn'-issance.
Jouissant l an tel presti-
g- la plupart de ce: mode-
cles out 6tde ds partemen-
iicite et Agaz, Freezers A 61ectricite et A gaz, eins oa t ds di plomatcesm -e
Secrotaires d'Eat et plu-
sieurs d 'ntre oux furent
eandidat a Ca Prdsidence,
et noir et blanc, Fours a electricity, a gaz certainsdfelar6, d'autres
pdrant copendant qu'o'i vi"n
drait la leur olfr'r. En bap
tisant un nonobre incalcula
Is electr0.- managers des c61ebres marques ble d'enfants ils augmen-
ta ent leur popularity etC
leur influence. C'(5 -


- Sharp Philips


ASSORTMENT COMPLETE DE MEUBLES ET



tD'ARTICLES POUR CADEAUX !


Pri risonablesService aprs vented efficient
Prix raisonnables Service apres vente efficient


to


tait autant de families sur
lesquelles 'ils pouvaient
computer. Et le public do-,
cernait la palmer a tcl1 ou
tel medecin qui selon les
calculus avait 1r plu, grand-
nombre de filieuls,' 9o,..qui
donnait la measure d0 son
rayonnoment. 0,, dnrna I
plus de quatre o- ',- Il-
leuls a 'un, plus de cinq
cents a 1'autre. Ntanmnoin;
on rencontrait chez un
grand nombre de 'es m6de-
c'ns une abndgatioh total,
un m6pris de 1'argent. li
.a un sens profound du.-.de-
'., r d:i 1 c- i., -., -rv n: IL i l t,:
,i i[pi ir -r, d i''U tm, ni ,:
Llr I -If i i ( b'I '.' rl ,:0 ii 1-h
,ri-,ricirl:,.:; d, I- deorit,-,l,:,g.h :
, r-e i:pri du ,.rrr m a n [-l 1
p- ,r:ll L .: Qu.ird I.u t, nlrc
Irj.i I: -;'': 1.- '; .:rl- tl i Il r & -
c qu Ie I,-. i.: -' .: i inl vu i
Ir,.: orI'- -' n1 i; (Dtelndil T,
.:'-,i ne a .i S l ris puvre "ra-
llli.'ni. rllmrr i i ni ri ref 'lame
rn: i.3tiiIS c'ihonorair'.: au-
d-es uI d, ton tr,-,i.'all n'e-
i i pa pour i u qui de
n'liot '.' -'* d J& 'en,.'
On ruconte qui.i'.n orand
nrdicn qti scion Catts
Presoir s opt.r une rtvoli
tion dans la M6declne et
dans leag tuies mddlcales,
-.Jl^^ u. ,= 2k l-,'...:- .', .* ." l '_'


n avati pas un sou en Pp-
clI qtUano 11 decida tIle i
re uin voyage o'Europc. II
pas,.a ch. z se cl;enlts pour
JcLI annulncer ,on proctain
depart ,I. pr ridri'. cong6
d'eux. A partir de ce jour la
malson du Docteur ne de-
semplit pas, cheque client
apportaant un: envelope.
En molns de hult jours le
mtdtc n avait plus q'u'il
ne lui en fallait pour r6a
li:er sbn project.
Le desintdressement des
Mlidec.ns eta t recompenso
par d-s fundrailles grandio
sts. Celle' fa tes .au Doc-
teur Dantts Destouches fu.-
rent une apbthease peut-&-
tre unique dans -'lkistoire
de la Mtdecine. Le pay's
tout enter prit le deuil;
.Toutes lea classes sociales,
le government, les .corps.
constitu6s, totes les confr6.
ries .catholiques. les Edotes
protestantes, toutes les ass6
ciat on screnUif ques, l -haut
commerce, la Banque, la
Compagnie des Chem ns de
fer, rend'rent uon supreme
hommage au c61lbre mdde
cn. Le. Corps D plomatiquae
considdrant la mort du Doe
tour Destouches come 'un
dcuil national prdsenta des
condoltances au gouverne-
mrnt ha'tien. Los manifes-
tations furent si nombreu-
ses qu'une brochure" fut d6-
d't6e pour les dnumdrer. La
fameuse Muslque du Palrais
d'albrs, la Musique de la
Marine, la chorale de 'Ins-
t ut'on St. Louis de Gonza
guHs augmenterent la stolen
n't6 de la. c6rdmonie et la
douleur po.gnante des as-
sistants. Les Seerotairos
d'Etat Jacques Nicolas Ld-
ger et Edmond de Lespinas
so t:nrent, les cordons du
poole pendant uelques ins
tants puis furrnt romolacds
par les Docteur: Fdlix Ar-
(ltuite page; 3)


Une frogance. RV' A
aussi captivanre REVELATION.
que O'amour

V. i "n VOTRE



.r- CHEZ
EAUf rVOTRE
T PARFUMEUR


( e/. PARFv. S JEAN PERIGN N\ \
*\ \\\\ \E




bE BISTROT


SESTAUJRAMT -- AR P-M.E IA
FROMAGES ET CHARCUTERIES DE FRANCE


H SAMEDI SOIR
Ambiance .ansante
avec Bistrot Ct.iro


VENDREDI SOIR
0Nouveaua Bissbt 5. ',> as
Elsie, Diallo et les Girls du' -:!

MERCREDI SZIR
Soiree Dansamte Accrdo. el f "l
Musette .

CHAQUE SO I
izno Bar -- Ambiance :c.u -











AFFECTER L'ESTOMAC











ABAT LA DOULEUR .


U. '* 1 ;


FLASH


Sale au '



Ets Raymond Flambert


Du 7 au 19 Novembre

Des reductions de prix allant de

15 & 30 o/o

sur tous les articles de quincaillerie .


Prix special sur les appareils

sanitaires

ach-etez a des prix redui-

des 1miateriaux de quality r'

avec la possibility' de g'agnero

a NOEL une magnifique voiture

DAIHATSU.


I ---~llllli~lra~4lguI;9.+1EC~x~l(Z~-~$


I


LE NOUVELLISTE.


RI~AKII~-;I'' ~(IV~dllI~lllP~~'""T~5~PE


I


PAGE I


?




MARD 8 NOEMB -1 gli .NUELlT. A


MARDI 0 NOVEMRVAM,


ment au gontrole des agents logle, ct do la Planification
*municipaux, L'ltalemenrt .urbaine.
dans spacec, les implanta- Quallus solutions faudrait-
Lions industriellos, comrnie\ 11 envilager a ces. questions,
ciales.et los services' collec- me. deimindoz-vous ? --
il's, I'accrOiselhenlt de l po .. ..
pulat'lon se .lolit spo.tiai -., II faudrait dliposer d'un
ment'. '" sprojqt fundamental de ,la


devenir di la vllleo pulsse .
ietre miaitr.sv. La taudiflcatloni s'acceel-
re et dploete partout' son
Quest ce qu'ell effete que spectre choquarlt, t. '
1,1 plantfiiatli on sinun I'or- Dans le mime ordre d'. -
g.anisa'tion consciente du de dees, ceux. de nos adminis-
\,nir, l.anticipntion effica-- tries qui disposent de mioyoes
c. '? financiers utiOsants, aban-
Port -au-prsnce se develop -donnent le. centre-ville pour
p- a iiun rythimc vertlgineux, se rifugier dans les hau -
Dis agglomerLetics g nt teurs, Lat; Us saccagent la na
ot .s iois.ent atux 4 points turO, s.'attaqUeut d 1'0colo -
sc.rdmaux cremnt usie verita gie et 's'solent. brisant par
be ('tinture d& misee dans ainsi d-ans leur repli 'lquili
la periplherie de !a capital. bre socio- 4jIturel tradition-
Des lot ssementiy et morcells' nel ei la cohesion .sociale 'de
innts, '-ont pratiqu, "de fa la grande famille haitin--
con anarchique Une popular ne qu'animaient dans. te
t'o iln lalopa a bas ,'ev\'nu, paseo .les conversations, les
.s 'stallea qut mieux mieuxn paiabreas lei contacts, le bon
s. II' c steCr do la caren- voisinaO5e. O
c( d' I'lltrastructl reo oci .
hI de base Coxmme" ouis le voyez, le
L'cxpansio n die la 'ville probleme nest pas simple, 11
ct'lap'e p rc'que entire relie so la fois de la Socrin-


HAYTIAN AMERICANt SUGAR'

COMPANY. S. A.
SUCRE MI RAFFINV "POPUJLAIRE .-

Planteurs et USINE HASCO
SOCIETY ANONYME HAITI1NE

Port-au-PriheC, H1aiti.
'>seco^-c'

TOUKOULEUR- -


APRES EXPERIENCE PASSIONNANTE DE TI-
MOUN 'ART. CET ETE, MAIS REVOICI! NOUS AVONS
GRAND. EMBELLI ET NOUS OUVRONS NOS ATE
LFERS AUX q GRANDE PERSONNEL >
NOS PROFESSEURS SONT DES ARTISTES ET
DES ARTISANS PARMJ LES PLUS CONNUS DE
PORT-AU'-PRINCE : 'ATELIER DE PEINTURE : SI
MIL J.C LEGAGNEUR- ATELIER DE BATEK : EVE
LYNE LIAUTAUD BOB SAKA LtGALI

ATELIER DE CERAMIqUE ET MACRAME: SERGE
SGAY .,

ATELIER" DE SCULPTURE : BOOZ

ATELIER DE PAPER MACHE : RILDA WILLIAMS -
IDANSE : JAZZ DANCE : SHARON YARBORA'UGH
DANSE TRADITIONNELLE HAITIENNE : HERE
MAXII .

COURSE SIECIAI. DE GYMNASTIQUE : CARINE
BLANCIiHET.

LES INSCRII TiONS ()NT COMMENCE LE LUN-
)DI 7 NOVEMIR tE, AU LOCAL )E TOUKOOULEUR, 87
(CIIEMIN IIES DALLES : DE 9 hi a 12 h 30 ET DE
3 IIa15 I'M

SLES COURSE COMMENCENT L.E 21 NOVEMBRE.


Ville qu.i.dRlI'iAs les chemi,
flements et riglehninte 'les
comportfltents des 'agents'
urbains IMtt -n utilisant .des
feCsuresv contraighantO& et
des moyens, d'e pression.

Sous'la lornmc. d'un amana-
gement gneralt dcu Lerritoire
et de plans particuliers, une
instance supsrieure por -
rait batir un plan .directeur'
dynamique de la ville don't
le control de 1'ex caution se
rait confine a la Mairie. Cet
outil nous aurait permits de
dominer l'avenir et de pr6-
'venir la cissorgansation ur-
baine et social.

'Une ville administr6e par'
Une Municipalite .- je vous
invite a.regarder autour de
nous dans la. CAraibe -
soin sort avec mons de, bavu
res. La population se sent.
concerned et inter.ciee par
la ve' de la cite.- par son or
P.L-i. iai.:, par son avenir.
!


Journbe Moidiale de Il'rbanisme


(suite do la lre page) ,
planificatlon urbaline coin -
mlLe n u tisenible do. noyeny .
qulii) pert'ttent do doptiner
lI's Iphi.nojnInis partiels en
It's intlgrnt ix. In tuoaliltn
urbniicl do tele sort que le


, -s a la lacen iont.J la vil
II est.ddn'eclair que 1'evo fo entend offrir sea servi- r-
lution d'ufle ville suppose, ces 'a ses habitants. Des ser
un control rationnel d' Vccs auxquels' ceux-ci Qjt, '
l'urbanisation. Dans cc ca, d,''At.
les' changemntst n inctssants Au point de vue de servi
et la grade instabilte des" ccs. if faut a entendre, car
forms que piovoquent le de
veloppCment et la pression
.demographique ne peuveiit Triduum a
etre abandon 'ner aux just' Mari
ments spontan'a et aux de lee Canol qu m
ons "puq,,L, p L se CaLno! que lRomai
ions 'publiqiue- prs s au no c ebreia le v h i di 1
lour. le jour .lins ordre et Nomre i tours
de Saint-Martin Evequc' (L.s I
Un bjlan? I1 faut etre Cours. A 'cette occasion,. n
honnece. Notr modeasi .n- i kgl seF Par.s akie de la
t'lsitiitin v e ia i Mit-'r les deuxieme c te aura Vi'u un
degats; d etC dgats le pI e Trduui Ppreparatpre a cet
ouvent imparables, car' no= te fete. II ura .ihaugure au
admmnstres, -les agents ir-. jourd hui nmaitdi et so pour
Su:vra -mercredi. et jeudi par
bans, Ingenieurs et ecna s.-le clerge paro ial,
truct.urs., les ltisseurs s l...le jour de ia ee es.ial.
contentent dacqu tter une Le jour de la lete les ni
taxes lIga,. e, presenter a s rs uront chanted's a neu
Sres 8 heures c' le sor a I
nos serve ces n plan qt u res lerss Concelebre
n' st pas toujours execute sous la presidency de 3on I.x
lpar son auteur et come jie Ocellnce Mon-et'n-ur Frti-
vous le disa's tRntot, aiT o s w Ligonde. Archcveque
Lant de projetE qui ne s'mns- de-Port-au-Prince.
crivent pas dans un cadre Le ,srmsn dc c rconst.atne
gtI eral. Donl uLine fa;b sse ..,,ra pronounce par si cele -
admn nistrat ve, enorme dort brant principal. 1 e1 t de -
tout le mondt 'Lat t c,',r il narlte aux F dol's ds diux
(st courant oe -tomber sur N( x 8 de bo n voulor appor
dc s villas tres importantcs, fer des cierges et de. fleurs
tre onrus+ s Ca:.s u'es; qir tpour I'oirn'n'riation du t
t ers prives d inira: tructiurp iand aiutl. Toutes iPs d s
doi bise idgo 's cinal sa pusit onti siont dejit pris' s
tion des caux oi6ntvi'r s, par IP dtl Clrge (n viue dte
tnarche piublc, ccnire ho lp- donner tin ec.at part culier I
tal er, *c ntlc dr, I, 'irs a c t f0te -
etc.. te ou le.' liaisonn soint
(in.seis p'6lie'-,'il. Autani AVI
d'inconvenisnts qus ott ai,,:n1l,, L'Administration Genera-
pu ire aplan i l]a loi suri 10 se ConiriIbuions invite
I Urbansm-. quo clqui impar-. catnddats donti l us iltO
failc, ela t rcspoeoce, siuiveit, slUi ont reussi au
concours qu'elle a organic
a sLtlsvre 0 se ein vue (I5I cirtc i,11 ill I
d, qulues enm urptables a
t prdsentur au local d ct
c ,Admnli tr:-L on 1: Ji'udi
10 Nov( mbbre 1977 )1]0 ht u
res A .M.
Jos( ph "JVots EAvril us
J' an V ne1nt Lessae-
Claude Badf ri -- Lud n
Pierre Paul Compare-
Maric Jocelyn. Joa. sant
Loret Edw ge Jean-Jac-
[ qu-s -- Feuol Duveau T-

Sseph Eloi Rocer -Pierre

Blanc Franm z Gilles -
Jean-Robrt D. Joseph -

AJos(ph Vctor 3arnhelemy
E r 'ck G er-
~~~~~DID'r' l (,It


-lo) .SERVICES DUu
G(OU V'RNEIVIMENT
. L'habitanL de Port-au-
Prince pense en general que
1.Etat'iui dolt tout; que 1'E
tat, comme dirtit un capois
est ((un choual qt papa,. L'in
dividu se met en tete d'at-
tendre- tout de I'Etar Tou-
tefois; celui-ci a des servi-
ces publics q'-'i. offrc i ses
administres.
21. SERVICES DES
PROFESSIONS LIBERALES
Ces services exerces par
des professionnels lie des
personn:so ayant Une pro-
fe.-sion libsrale, on en a tou
jours besoin. En effet, 11 y
a Fouvent une raison ou
une cause poor s'adresser
par -xemple aq m&eein ou
a un avocat cc ..
SPrenons le 'mas de- mdeo-
rins dits privss. Certai.ns


son temps sur les banes de
1'h6pltal. Au just, les avis
sont partagls. Mais il est
certain que les mddecins
ont bien leur role dans la
soc'etW, s'ils le remplissent
avec le serment d'Hyppocra
te a la m6moirte.
3) SERVICES PRIVZ '
Sous ce titre on pourrait
parler de plusieurs types de
services tels que : toans-
port en conmmun,' banques,
location de proprietds mmo
bil'6re, commerce gIrs. et.
detail) etc.
Cela nous amanera trop
loin 'il fall-alt eilvisager
les implications de' chacun"
de ces services en particu-
lier.
Sx x x X,
Il faut bien se mectre en
tote que TU-rhanime ne va


Port-au-Prince est il l'heure de l'urbanisme
t'iu de la l. pilge) y 11 .y en a plusieursa ortes, les critkquent driantl qu'Ils pas aans uioaria
S. als nous nous llmituns n'accordent pas d'aprts par urbanisab,on 11
s6vr s 'n'cst pas prib des trols :' jo) Sciv'ce du gou- ces critiques tout le tendre, "la once
.ajpusions llon'tuesaii", LiiW- 'vernoment; Po) Services de tLmps necessaire pour con- crossante de la
111e a rencunureC d. 11 L"e- professions liberals (mide suitor un malade danm leur tion dans des agg
JeU cic quiq4ies unsa C l i ,iin, avocat etc.)' 3o) Servi- clinique; pour d'autres, au tions urbaines (P
a on' vue 1 c111u 1.C la cu- csa priv6s. contraire, ceig "les dellvre bert),
ccbvitce. du tourisent d'uller perdre A Port-au-Prince


peut le nier, 11 a a ue pous
se ddmographique, cet qui
eree la mfurltiplication de
ce qu'op appelle les bidon
villes.
Cette pqussae ddmographi
ques est duie, en quelque sor
te, au phenomene de m gra
ton vers la Capitale., Des
gens, parfois des families
quittent leur milieu rural
pour venir it Port-au-Prince
en quete d'un rmieux tre pro
blcrmatique.
N'est-ce pas lat '10!etde
: la centralisation ? ..
En ce jour mondial d'ur-
banisme, "le piobleme se po
se pour la Capitale d'Ha'ti
de choisir la voie rationnel
le de 1'Urbanisme ou...,
vous imagine sans doute
la suite.

W6bert LAHENg ,


lit., eL
.aut en
eitratlon
popula-
tgomera-
etit Ro-

, on ne


': .-


'. -?m


Dm nhe 011 inei -
LA NOUVELLE FORM LE DU BL C dilorium d e i a Bible
r A& n --- --h .|n ( i nm d. lar,, qu oranBle
,VIBRATIONS A FREQUENCE CALCULEE ofliciers sanitaire, e
7MULA A1GE l6 inlirmier..s hygieni.Ie.5
S MOUILuACtE & SECHAC 1) t 1 grad| ..
( SCIENTMlFOmEMENTPCONTWROM jc,,r d'u e 'ri6m.nie de-
M rnulee, suivan/ un protocole
-en quinz, points en present
UNE TECHNIQUE .l IB ll l'e des Secretairs d'I'ral
UNE PRESENTATION SUPERIEJRS)a i'Education National. el
UN RENDMENT -- a la Sante Publique. du
IIU.- NRRepresentant de I'OMS, des
Members des Organisations

". "'i C tiers du Goiivernement; du
Sdeurxinme Deout de la
1' DOR ANTES Circonscription de Porl-au-
I POTEUX BETON s. Prince, des, parents .e amis.
SBLOCS T NIQ ES Leurs Excellences le Priei-
1 LO NIQU dent ia lie et la Premiere
S- AVE. HAILE SELASSIE PHONE i.2415' Dame de la Republique s'6
talent fait representer par
le Capitaine Jean Colin de
. .- .. _. d


Pharmacies
assurant le service
cette nuit
MARDI 8 NOVEMBRE 1977

METROPOLE
R. Dr Audain

N D DE LOURDES
B JJ Dessalines

SJUPITER
R D Miracles

PETION VILLE
PETION VILLE
SRue Frainmert




' MERCREDI 9 NOV. 1977

LAVOISIER
Lalue

EUREKA
Rue Capois

SIMON
lire R. Beaub
PETION VILLE

ST PIERRE
Place du March'


2) Eivwu 'LLISEMENT
Maigre des conbOructiong
cofilteuses par-ci, pail-la
(sans plan prevu par. l'A-
Snmenagement du teifrto.ire)
a c6te de tauois implants.
deci, delay dans les zo0es ur
baines, on ne pett. nier que
ia construction de certai-
nes masons dunne un as-.
pect embellis.ant a lia Ca
p.tale : ,Ba lque,.' maisons
privees, super-mrirkets, etc.
.3on HYGIENE DE LA VILLE
L'opinion est partagee la-
dessus. Certain, avec peine,
vous diront oCue Port-au-
Prince n'est pas des plus
propres. Pour d'autres, ce
ne sont que 'Iuelquts zones
qui patissent de cet elat d'm
salubrite. Au iuste, l'insalu
brite est la, il s'agit de so
concertLr pour la comnbat-
'tre de peur qu'elle se r6-
pande.
x X
Mais ces trois points ba-
siquec de l'Urbanismc Font
1iA.. 1 9 I qn .. .. i-- 1,. ...1


Bientot a Port-au-Prince


I


"LAS PROBLEMS"


wwNOURULSTE


. I. ;)k I- -- I 60 1 .


I---------~---- 1 `


PAGE v


I


:: -~_~~


1.





PAG 4 aL OVLITiMRD OEBE1


(cHits dc s1, Pql-v paige)


11110.4 et.'stu Sol aihltilni.
AlI. 11 1id Ii ii r ttit. 1:1
diiiiiie iitce ht'par lit *parli.'

inlit fiti ON15105de Novrnnhre
.3977 A V., i tbrisatule d Chii
Mie 4-11 111Mleg ci'(AIiofti I-
i/his ide's idfferit'nteis va -illi-

111110i. cp's ehantil l olsls --
rmauleuivoyLs cii E(pubii-
que ni- Chine, par le goin


Entre la RIpublique de Chine et Haiti


do' son Anmilassade, et fertde
l'objt d'tnildeso approfoln-
dlics ifn ,de trouver leurs
utilillts 6ventuelles.

2).- ORGANISATION
P'AYSANNE :

adc Gouvernement do li
Rl(ipiblique d'lliti va lim-
planter huit centres .de mo
diiles de di,/nonstrai'oii dans
la Vall6e de 1'Artlbonite oit
e!i inutall6e la Mission chi
noise. M. Bernard, ayant


oaonsid les reSultais ma-
gnif:ques qu'a obtenus la R6
publique de Chine n matli-
re d'organisation paySaSnne,
al qfprim le souhalt d'obte
ni'r1 aasslstance du Gouvrr-
nentent phinois dans eo do-
maine.
M. Bernard a soulign6 quo
la Mission agricole chinoi-
se eat compose, pour la ima
jeure partle, des technicians
sptcial's6s dans la rizicul-
ture, Apris plusleurs annaes
d'efforts, 'ils ont ddi obte-


NECESSAIRE DE PLAGE



Deeptan X:


Creme solaire et a bronzer pour peaux sensibles aux
rayons ultra violets avec ecran, recommandee poured

blondes, eniants, ebebs et aux peaux sensibles.


Deeptan Cream:


Creme solaire pour bronzage normal, sans brilure.


Deeptan Rich:

Huile solaire pour bronzage pronounce sans brislure.


.Deeptan Supreme:


Huile solaire pour bronzage supreme, tries prononce

sans brulure.


T9n T n -rtrp'rvpr


I SM *^^WveEat k EC I aB Ia K JJ I r vO T U A e V e

Crcme protectrice de bronzage et humidiflante de
la peau, a k.,,e d'aloes et beurre de cacao.


Deeptan Sunburn Relief:

Lotion antiseptique pour soulager des coups de soleil el

douleurs Connexes.


DISThIE9VE PAR UNITED TRADING
DELMAS 29 -- PHONE 6-1843


- -' -i ...;1 2'-'-. -~'Sn- -


nu des resultais Satisfal-
sants daps ce domalne. M.
Bernard propose qu'un ou
deux technilc:ens .chinole ide
la riziculturo s-oient rem-.
plac6s par un ou deux tech
niolens sp6eialises en orga-
n'sation paysanne.
M. Chang a accept la pro
position, 11 a proposed que
dans pu premier feinps, un
seul technicien de ia rizi-,
culture So't remplac6 par
un technlcien en l'organisa
tion pkyspnne, .Le dguxieme
remplacemepnt se fera plus
tard quand pe sera necessai
re.
3)-- COOPERATION AVEC
LE SERVICE NATIONAL
DF SEMENCES
AMELIOREES (SENASA)

I1 vient d'etre cr66 par le
Gouvernemeht haitlen un
Service National de Semen
ces ameliorees pour la re-
production de bonnes semen
ces cerdali.res (mais, mil-
let, pois, r'z). Outre la coop6
ration avee la France, le
Gouvernement haitien re-
coil 1'aide de l'Institut In
ter-am6rica'n de sciences ct
de 1'IDAI. M. Bernard pen-
se que des'experts de la Mis
sion. agricole de la R6pu-
blique de Chine pourraient


et de diverslfler les cultu-
res, L'accord de principle de
cet4 implintatlon d'hulle-
rio a d6 d6jL donnu par M.
le ministre des Affaires E-
trangeres chinoiH, au course
d'une stance de travail qui
a eu lieu le 11 f6vr'er 1977
avec le Ministre Rmenillot
LMveille, lors de so visit
en R6publique- de Ch.ne.
C'est-a-dire, la R6publique
de Chine fera don d'un e-
quipement de transforma-
tion d'huile d'une capacity
quot'dienne de dix tonnes
de soya de fabrication chi-
noise et apportera 1'assis-
tance technique n6cessaire
pour la construction du ba-L
tmrent de l'usine. Main, le
Gouvernement haitien se
chargers de la construction
du bfitiment de 1'usine, de
1'achat du terrain n6cecsai
re et de la gestion ult6-
r'eure de cetle usine,
M. Chang dit que la Re-
publique de Chine respec-
tera son accord avec la Rd
publique d'Haiti en ce qui
concern cette-branche d'ac
tivites.


Inauguration
d'Orgues a 5'Eglise


apporter une aide eff'cace (Suite de la le. page)
au SENASA. M. Cha?7g accep
te que des instructions so.ient Bernard, le prefet Georges
doennes par le Gouveric- J. Figaro, le Recteur Leon-


ment chinois et la Mission
agr'cole chinaise pour que
cette dern-iere travaille en
accord et on collaboration
avec le SENASA.
4).- USINE
EXTRACTIONN
D'HUILE DE SOYA :

Le Ministre Bernard fait
savoir que le Gouverncment
baiten envisage d'implan-
ter une usine i' extraction
d'huile de soya, de reduire
linportation d'huile dans
le pays, d'augmenter le re-
veinu des paysans, d'6cono-
miser les devises 6trangeres

Douze policies
Ougandais sont an
stage de pilotage
aux Etats-Unis
WASHINGTON, (AFP)
sLe D6partement d'Etat a
reconnu lundi que douze po
.Iciers ougandais font ac -
tuellement aux Etats-Unis
un stage de pilctag" sur des
h61icoptires civils ameri -
cains.

Ce course de perrectieinne -
mcnt, qui a lieu a Fort
Worth (Texas) sur d', he-
licoptires Bell don't i'Ou -
ganda a achete neui exem
plaires, a debu' a 1'inb i i
D6partement a Etat, a assu
r6 le Porte Parole, Monsieur
John Trattner.
En depit de cette preci -
sion, laveu clficsel du De-
partement, provoque par d
informations de prese., ris-
que d'accelerer la champagne
qui se developpe depuis plu
sieurs mois aix Etats Unis
en vue de I position dsi
sanctions tcon.r'mique. con-
tre le regime du marechal Idi
Amine. Celui-ci serait parti
culitrement vuinirable a un
embargo americain sur les
importations de cafr Ougan
dais. Selon les experts, une
tell measure n'affecterait
qum tr s mrnedrSrmentnl1.


course aux Etats-1


.1-i 'l


ce Viaud et Ld mportante fi
gures de tous les sectturs
de la vie porTr-iu-priienne.
La Messe concelebree ,
ete pretidee ppar le Nonce A
postolique de Port-au-Prince
Monscigneur Lil'gi Conti as
sist6 de R.P. Mathelier, au
onier des Frers du Sacre-
Coeur, t Nicolas, de 1'Hbpi
tati t. Frabnco.sc de Salles.
L'homelie ds creons ance
P. Ce prononct" Par ll Non
ce Apo- clique Ii y a dctgage
le s, ns de cettp reun:ion recli
gieusc' qui traduit un esprit
dc collaboration pour le d6
vi-loppemient Ise Is fi chre
ticnn s dans rctte paroisse
du Chlrist Roi. Par( ill col-
laboration dit-'l doit exis -
ter au niveai d'Hait toutn
entire qui, dans son effort
de developpemcnt. c o n-
frinte i divers prc.blcnnss en
tre autic clui d n la surpopm
lalton. Lpe dcvElopp"ment
maiterel et spiritual d'Haiti
scra assure par la colabora
tion de tout un chiicun h
1',ffort du gouvernen-'nt. a
dit le Nonce Anrs 1 homne-
lIe. tc fut la ceremon'c de
benediction de i'Org"1. Par
ra'n el Marrailie defile -
rent dcevnnt l'instrumnnt
mr'iil iflambant nruf. le
isuclherent C, deposir'int
unp obole en favour des ocu
,vire de In Dpaion.
Ie rare do I FParoisso, le
Reverrind Pre, Roger Mil -
lord cllu d-s mol s touchnnts
pour rir-mrcier hl chlrf dr
EI'tnt. la premier. Damen,
1" Offui'els du gouverne -
mont. les purno ssions. les
Parrn' s ct Marran/s tI
IOli esisx qlli Oi1'' rsuqcdll
son ,nnPIl '' oii oni prTrmi
!3 suiceb de it-l cremonie


DANS LA BOXE
(5p 1 W @ ., @a Vourte victoire

1 rE HOROSCO n E_,__ *sr .Youneg


MERCREDI 9 NOV. 1977


Con 4ue pour une security
,'-,-,rd :,-,


f ~ I


~lsDe~DII~II~CIQIPIIIb---~- --- -r~- II -~ I


f--


Le President Carter explique
les raisons du report de sa visit
en France


PARIS (AFP)


Unis. Le President des Etats-
LUnis, M. Jimmy Carter ex-
plique,' dans une lettre a-
S dres.Ce le 5 Novembre au
1 President francais, M. Vale
ry Giscard d E' taing, les
raisons du report de la visit
qu'il dcvait aire en Fran
ce du 29 novembre au lcr
Decembre prochain.
President des Etats-Unis,
de vous fair savoir que,
sous la pression d'affaires
urgentes, je suis contraint
de reporter ma visit dans
votre payp. Je demanded vo
tre comprehension pour cet
t. decision qu'il m'a t60
difficile de prendre, la con
solidation des liens etroits
qui unissent nos deux pays
ayant la plus grande prio
rit6 pour moi.
ter, 1'extrime importance
du project de programme 6-
nergetique non seulement
pour les Etats-Unis, mais
en fait pour ,us les pays
producteurs d'inergie et
tous les pays consomma-
lteurs d'nergie du monde
enter exige que je rest
L. Washington, pour veil-
ler au d6roulement favora-
S ble de son examen par le
Congris
La Igislatiorn iE nlutic
re d'en-rgie. qiie Cj't SOU-
Snt-e- au Congies. ecrnt in-
core le Prsijoeni Carter.
est complex et entraine de
vils ddbats lamientam iu'


Nous appryuouis des edernic
res tapes de ce derat qui
exigeront que .j'ntern ienne
pcrsonne lenmehts.
(,Je sais, ajoute le Prest-
dent americain, que 1 ajour
nement de cette visit dans
votre pays vous caus ra per
sonnellement une gene, an .
si qu'a vos con eillers qui
ont travaille si duremnent
pour assure le suces de ce
voyage. Je demoeure bien
entendu toujoadrs tris desi-
reux de vous rendre visit, ROUTE DE DELMAS
et j'entrerai en contact a-
vec vous, des que je le pour s avez le cho ix
rai, pour essayer de conve-
nir avec vous d'une date ac
ceptable >s.



Un nouveau Jambon HAMPCO





dans tous les Super March&





Demandrez, exigez, reclamez




le Jambon HAMPCO


m1 N154-1- MIIN 1"0NPm P1"alme- ~


21 MARS AU 20 AVRMI
tBELIER)
Intr.'gue possible dans
vos c-rcles habtunls. Res-
tez discreet et minlmlsez-en
les consequences.

21 AVRIL AU Zl MAA'
(TAUREAU)
Profits d'cfforts passes. Ils
vous donnent une initiative
nouvelle, peut-itre une ap
proche absolument diffiren
te vers. le suco6s future.
Plans a long terme favori-
ses.

(22 MAI AI U U JU3IN)
(GEMEiUX)
Bonne periode pour explo
rer de nouveaux sectcurs si
votre activate reguliere le
permit. Cr4ation particulie
rement avantages.

22 JUIN AU 23 JUILLE't
t
Vous rencontrerez ce qui
semblira une opposition il-
legitime. Pr'flez toutes me
sures pour la dominer mais
line confondez pas une hon-
nete discuss on et de 1'hos-
tilite.

24 JUILLET AU 23 AOU'x
(LION)

Prudence extrinme dans
les questions i financieres.
Si vous avez dss rcnse'gne
sients insuff.sants, il y au
ra, notamment, danger a
signer d"s conorats.

24 AOUT AU 2n SIZPTEMBRIR
(VIERGE)
Nouvelle lumieie sur cer
tanes s'tuatlons indispensa
bl'es a votre success Eveil-
lez-vous pour travailler a
la reussite maximale.

23 SEPr. AU 24 oCT.
I RALANCESI
Bonne journee pour l'ac-
tivite courante. Ambiance
particulieremcni propice si
vous attendcz des services
d, la part de super!eurs.

T4 O0( ri, 22 terV.
(SCORPIO?)
Priode peiu favorable a
des rel'sations qui vous
sont ch res gh prendre 1'ini-
tiatve,. en giineral. Conccn-
trz-vous sur vos occupa-
tions regulitres.

23 NOV. AUT 21 DCO.
(SAGITTAIRE)
Come c' ux du Scorpion,
vous no serez pas dans la
linlleure situation p.,ur a-
g'r dans uni realisation
souhaitei mais icela ne doit
p/ias vous cempefher ci" Par-
dcr volre project en tete.

22 DEC. AU 20 JANVI R
(CAPRICG-NE)
Bonne conjunction Ques
Linns foincier, anel lora-


' .rr "


tf L Ul..I I 11 U II"JII "IILIVe )I


AUTO ECONOMIC S.ADELMAS-


tons au foyer, pro
famiilaux, actlvitE
sous un bon Influx.

21 JAN. AU 1S Fi
*ERBESAJU)
En. refldohissant, ,v
yez des possibilities
ces dans des secteu:
ques jusqu'ici. Si, vp
yez a la chance, i
Le -succes est proba

20 F -EV. AT' so Im
(POISSONS)
\?otre impulsion ft
de 1'avant doi.t trn
nue jusqu'a ce que
tenaires so'ent arnts
Tout bousculer nec
rait qu'a la di.9sens
SI VOUS ETEra Tr.
AUJOUJRD'HUI :
Vous avez l'esprit
tes enthous'aste, do
deur et d'initiative. I
p'on est le Signe a
de l'esprit crea.tsur
que. Vous etes done
ment faith pour les
et pour un carrier
quc. Vous socabl ,
teur et chef-ni. Par
pulsif et Li la colere
vous etes aussi pro
oublier vos ressentir
votre hostilite et r
s'ncrement vos
trop rapid-s. Le dri
seignemfrnt, la mr
la 1 t t 6 r at u
direction d e s a
sent des secteurs oa
excelleriz. Il n'y
non plu; d'art qui
soilt stronger et ee
Rtre un recour. et
tuer un second, mt


LE < QUOTIDIEN FONDE EN 1896

-o -
-- O --

PROPRIETAIRES : PIERRE CHAUVET

ET MAX E. CHAUVET

DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUE : Mme. MAX CHAUVET


^*^


#PPPP?# P# J


-r,-ss/ss/rra-O-/Os-e If-srO--Ir--O-'Cr--C1-eaol91~L.r um


DM////J w


0 vo 1.11 0 11clo ---110- r-e e. e-IC e e- l-110-1


I~Pli~s~iiuri~sllr*u*LiiuBr~*i~LL~"~i-Sr ~ L*t~LilJ~l~l


PAGE 4I


MARDI8 NOEMBR 197


aLE NOUVELLISTE


rcr prarnces Drake


WPQ


------------ I


N


j


LAS -VEGAS (AFP)
Le polds lourd america n
Ken Norton a triomph6 a.
peu ,aUx points on quinze
rounds de son compatriote
blme mmy Younmg, somedi aor.
blmrne, La decision en faveur de
social Norton a itd partag. Deux
dcs juges ont. accord la
victoire Norton et le trol
ELV. sitme & Young.
Le a'nqueur ,en 1'oc-
'ous vo ourrence N9rton eat "en
de sue- principe appele a affronter
rsa blo- le Champion du Monde Mo
)us cro lamed Ali, tire de ce der
allez-y. nier en jeu.
ble. x x x x
LEONARD RESTE
ARa INVAINCU
LAS VEGAS (AFP)
aller Le super-16ger Ray xSu-
e conte gars Leonard, en triom-
vos par phant du mexicain Augustin
s aussi. Estrada par knock out au
condui- 6eme. round (1 min. 54 sec.)
sion. d'un combat prtvu en 8 re-
prises, est demneure invain-
cu en 5 combats profession-
nels, samesi soir k Las Ve
vif, - _gas, dans le N6vada.
Le Sdar Leonard, Champion Olym
e fas prque 1976 a Montr6al, a net
la fos tfement domind Estrada qui
gale- ti 't preuve de beaucoup de
affaires courage durant les quelque
aItaires 17 minutes qu'a dur6 la ren
artist centre. L'amdricain, don't
organisa le manager eSt Angelo Dun
fo's im ee, celui de Mohamed All,
e facile, remporia chacune des 6 re
mpt a pris- 11 imposa sa plus
nents et grande vitepse d'act on, sur
regrettez tout des bras et Sa meilleu
paroles re technique au mexicain.
'it, l'en c lui-ci eut i grand meri-
edec'ne, te de ne jama's refuser le
r e. la combat mais surclassi dans
fa i r eo tous le domaineS, Estrada
u vous dut finalement s'incliner a-
a pas v,e tous les honneurs.
S vois Cotle rencontre se dispu-
la peut tait en premier lever do
consti- rd-au de Ken Norton Jim
tier. my Young.






MARDI 8 NOVEMBRE 1977


aLE -~1 NOVLIr.. FAG -- - ~ --^-- r ..~ .


suite de la ?6me page.)
inland at Lanmartine Camil-
l ". .
L'abeoute flt ,donnce.par
: i- qt14 Coaaijut.ur Monisci
illtlir l'Pichon'. 'Le Supeiul .-
des 'r6rc.s 1uoll.cit6 de pran
dIr la parole au imiictldre
refitin reals ocrlvit One lon
Sit-' letter de condoiddances
it de const ls iu 1 fll a'111
dui dofunt, a 'qui le gouver
netmenti octroya uic bourse
d'eludes h Paris. Les Frreres
(reciderent de pr ndre II
1' ur clargei 1- scolarlte de
tols les fils du DoUcteur.
Seymour Pradel dans un
article ou. 11 magniffa t .1a
brilianie intelligence du
Docteur Destouches, ins's-
tant sur sa vaste conni'san


co do la .climie, dit que
poeu Lyre tpirBs avoir tant"
travalti6, apres s itro es -
tluinte pour so.g er cuux-l4i
q.Iu ooutlrel't il n avat ,pas
laoasd de quo.l fire s fu
norpilles.
Par contre Rochc Grel-.
ller qul cut la reputationu
d'avo.r 6tt le premier. bistou
ride ,on temps fit fortune
drans la 1profbisAon, nmais di
lap da son argent. I1 fit
un nombre incalculaftile de
voyages .O'EurQpe ,et dit-on
dota .une jeuone f ille fran-
gaise pour lui permettre de
se marier. Etudiant j'al ren
contr6 Roche .Grell'er en
d ux fois. La premiere for's
11- a sistait dans une op6ra
t'on. J'ai compr's que les
chirurgfens voulaient .alder


entrez dans le monde des afaires
en vous inscrnvant des maintenant
aux course de management et
business administration
duree des course 9 mois :
de novembre 6 aout

au moment de leur inscription
les ktudiants doivent etre munis
de leur attestation scolaire (rheto-
philo), de deux photos et de leur
acte de naissance.

debut des course le 28 novembre
le martin de 9h 6 12h30
le soir de 5h30 6 8h30


unp confrere dans la d6tres
se. I1 se faisalt humble, *11
ayalt 1'air-d'etre Indifitrent
Sttout. Mals de tEmpi .i ait
tIe 11 reprena't ses airs de
gland patron *pour fire une
rePiarque, puls se souve-
nant qu',l n'6talt plus rin
11 se rLngainait.
1,La deux'6me Lfos cc fut
h Petit Goave, ofe 11 s'6tait
r6fugld. Il haoitalt un tau
dts. Je regardal longue-
ment cet homme qui fut
uh rot et qui n'dtait plus
qu'une loque. Je lui demand
dai s'll tait vrai qu'lil a-
vait fait vingt cinq voyages
d'Europe. II me r6pond't
vingt s'x mon fils, mals,
comme cela m'Errangerjlt
st j'avais pu garder une
partie de tout, cat argent


Nous avons demenage


Nouvelle adresse



J. M. Maxime CELESTIN


Opticien -- Optomitriste


98, Chemin des Dalles


/et ses yeux retailer it
6s dans le lolntain, reVo-
yuqt l:es vaglics de l'ALian
I qu, qI'll voU t st tsi ii'1L
traverses. II avalt oubi,6
ma presence.
D-une Lfaorn gncratlc lee
oone. 'qi ono a.res eta6 nt
tree; mal ipeuili L
commit db recouvrLment de
valent se prsearter en plu
scurs fois avant qut la
note fut r6gleo paL. les
client- de bontte tot. Quand
pux autres ils dlsaionj de
revenir a une date Idonnde
fermement dciddes b ne
rin player, cettains qile le
commis finirait par ciib-
prendre et ne reviendrit
plus. iLa Medecine Otaent un
sacerdoce lb m decin ne de
valt .pas demander a dtre
payd Catts Pressoir m dec'n
lut-mrme refl6te admirable
meaices iddes quand il -
crit parlant du Docteur
Leon Audain Mais les
ddfaqts du ca-ac ere du Mat
tre agirent sur ses elves et
s'exagtraient chez eux en-
tre autres une importance
ddmesurde accord6e aux
questions counomiques dans
1'exercice du sacerdoce m6-
d'cal. Done le Dr. Pressotr
proclame le caractrec sa-
.icerdotal de la M6decine et
rfprochc au Docteur Ldon
Audain d'avoir voulu tfler
un certain profit de se pro
session.
Mais quand les medec ns
allemands E'installcrent
dans le pays, leurs confre-
res hait'ens fvrent stupd-
faits de voir avec quelle
facility et qielle epontanei
te ls ttaient pays. D s
homes qui tant qu'lls e-
taient dans la mouse se
fa'saient soigr.er par des
haitiens, cux et leur family
le, s'empresserent des qu'lls
eurent un peu d'argent en
noche d'aller consulter le
medccin etrainger. Les prati
ciens hait'ens comprirent
ou'eux aussi devalent etre
pays. La MWrdcne perdit
son caracttre sacerdotal et
pour paraphraser Renan
nous dirons qu'a partir de
cette 6poque les mddec ns
haltiens contrairement au
Dr. Destouches et d'autres
confreres d'hier voulurent
jouir de leur glo're la man
ger en here de leur vi-
vant, qu'elle ne soit pas re
cue'llie en gerbe apres leur
mort.
Dr. Rend JEANTY


stages pr6vus dans des

organismes bancaires'et

internationaux du ler au

30 septembre.



10% de reduction pour'

les employs du secteur

public.

T61 2-4755 et 2-3508


3Tirst Od~ooI











Progrui atof1b.1 Prvo''ih,8 nt .wuim na rm I~ b
Am Ehxiruflnd OtDistmonof tdp Wulh hr~wq rt~arW i chm
Ii Icab 4 gimyfi b


/ "

-I

\


La politique et transport

r a rien americain-"


VIOLEMMEINT.
CONiL~LltL PAR ) A-
IA'A
TRANSPORT IERIEN :
MADRID (AFP)
La nouvells ,.poliltque a-
m6rricalne do llbra'isatlon
del reglements de I'av-a-
lion cvile dolt laire mar
di l'obJct d'un veritable re
quis'toire dresse a Madrid
par M. Knut Hammarsk-
jord, D'recteur Gendral de
IATA (As-ociation Interna-
tionale des Transporteurs
Adrlens), h l'occaslon de
1'ouverture de la 33eme
conference gdndrale annuocl
le de cette 'organlsat on.
Laa dans le domain des tariffs,
des capacItes et de partage
de marchds et la philoso-
phie de la concurrence a
tout prix apparaossent aux
yeux de M. Hammarkjold
come intenable pour la
.rande majority des pays
et totalement contraire a
l'esprit de coop6rat'on et
de compromise qui sont au
coeur des relat-on, Interna-
tionalese dans ce domaine.
Dans son rapport annual
sur la trie du transport adriens,
le D'rectfur G6neral de
IATA ,s'edlve centre les
accusations> cui tendent a
presenter son organisation
come un tour et ant'-concurrenc".,
Visant le Pr6sedent des E-
tats-Unis, mais sans le
nommer, il (stfme ces ac-
cusations' od'autant plus
ordjud!c'ables ; IATA qu'el
les amtnent des plus hau
t" instances gouvernemen-
tales>).
La croissanco rtgullere du
traffic aericn ot les econo.
miles a'exploitations real.
sees out permits aux Irans-
porteurs memb,.es de IATA
(plus de 71 Four cent du
traffic international) d'enre-
gistrfr ern 197G quelque 400
millions de dollars de be-
nefices. Cette nette amelio
ration par rapport aux an
nees precedents, qus se
pursuit actuelliment, ne
suffit pas, selon calculs
de l'organisat'-n, assurer
la capacity d'investissement
neceEsaire au renouvellea-
ment des flottes.
L'I.A.T.A. est me i 13 mil
liards de dollars le que a gagners cumule des
companies depuis 1968 par
rapport aux objectifs mini-
ma de rentabilite qu'elle
s'est fxee alors que les be-
soins de financ~ment pour
les 10 annaes a venr sont 6
values a 70 milliards de dol
lars.
La rapport annual .ouli-
gnrp par ailleurs la response
bl:tet drs oouvernements


Farine Poisson.


WASHINGTON (AFP)
La productions nondiale
de farine de poisson iombe
ra en 1977 d 3.98 millions
de tonnes, en ba'sse de 10
pour cent par rapport 1 1976
et son niveau le plus faible
depuis 1973, estime le DI-
tement Americain de l'Agri
culture dans un rapport pu
blie6 lund;.
Cette banisse sera due prin
cipalement au Perou donr
la production diminuera de
pris de moit'6. tombant de
849.000 a 440.000 tonnes, prl
cise le rapport. La produc-
tion de la Norvegae augmen
tera de 430 000 h 475 000 ton
nes mais celle du Chili tomr
bera de 234.000 a 185.000
tonnes.
Selon le Dlpartement de
rAgriculture, la production
restera pratquement station
naire 'en 1978. Aucun chan-
gement nWest aetuellement
prdvu au Perou et en Norve
ge et une legire reprise de
la production chiltienne de
Vrait 6tre compensee par
One baisse de celle de 1'A-
frique du Sud.


Italie :
enlevement du
Duc Grazioli


ROME (AFP)
Le Due Massimillano Gra
zioli, 66 ans, a et6 enlev6
lundi soir dans les envi-
rons de Rome par cinq
hommes arms de masques
announce la Police Italienne.
Les agresseurs qui circu-
latent en voltufe ont blo-
qu6 1'automobile du Due
qui rentrait a son domicile
romnian aprls avo'r passe
1'aprls-mldi dens son ex-
ploitation agr'cole M Gra
zioll e.t le bequ-fr re dun


4daps la non application des
tar'fs adr.ens'4pprouv' i par
lss sconfdrencis* tar tfa -
res. Les gouvernements sont
notammnnt accisU6s de rrit-
tre Lrop lentenleit en place
des systemes dp control
pour les relgl mentations w
qu'lls ont euk-mlmes ap -
prouv6es.
..A.T.A. s'lnquite enfin de
la per. stance des actes de
piraterie aer enne -tout en
se d ltic'tant du nombre gran
distant d'dtat qui adhbr'nt
aux conventions lnterniati-.,
nales,' qui ont" etd s'gnd's
dans ce domaine. L'organisa
tion raffirme que le cofit
des nouvelles measures de sd
curitl- qui s'imposent don't
incomber aux gouverne -.
ments. ,scible viritablet de
ces actions.
L'Assemblt gOn6rale an-
nuelle de I.A.T.A., qui reu-
n t h Madrid les reaponsa
bles des 109 compagn'es,
membres de l'organisation,
doit poursulvre ses travaux
jusqu'au 11 NovEmbre.


POUR LES BIENS DE CONSOMMATION
CONTRE LES MAUX DE LA SOCIETY
DE CONSOMMATION








A RESOLU LE PROBLEM
Il.
Si -te- X l- il li.' 1At


eJnelt A i iclllutllI LlUlmee lLUa


Y le meilleur prix


X plus


Y 6gale


B


MEDICINE D'HIER ET MEDICINE


atterrissez aux u.s.a. pour un stage

d'un mois aprds avoir acquis une

formation ila


first school !


LA VERIFICATION SE FAITH TOUS LES JOURS
DANS LES SUPERMARKETS ET EPICERIES

QUI OFFRENT A LEURS CLIENTS LES PRODUCTS


Sanc'enn dlteur du journal
,e roman 411 Messaggerea. _


cLE NOUVELLISTkn


rAGE 9


~c/~Q~;~WXKYO~Y3~KN///.~


'/aa~s~ml, ",


aOsosagacUr~oaaaseiaQraaaaaaEXxsaataa~a


0.4own-vol-cot


(a4l


AVIS AUX AMATEURS


UN NOUVEAU SERVICE


Trus les Eromanges
de Frauce

EN VENTE DIRECTED

ARRIVE CHAQUE SEMAINE DE PARIS
GRACE AU CONCOURS DE
AIR FRANCE CARGO REFRIGERE,,



Co.mamandes Tel: 2-1809

LE BISTROT.

LE MANOR, 146 LALUE

Venez nov-- ,oir






PAGE I MNUELSE AD OEUE17


EN BREF


24 Heures dans le Mond(


MOGADISCIO (AFP)
Malgre6 la crise que tra-
versent depuis plusieurs
mois hLs relations soma-
lo-cubaines, des experts cu
bain. sejournent toujours
en Republique Democrati
que de Somalie.
De source diplomatique
cubaine. on indique qu'il
s'agit d'une 6quipe de neuf
mcdecins, base a Kisimayo
dans le Sud du pays et de
cinq expert, agricoles en pos
tc dan.s une sucrerie.
xx x

ISRAEL: ARRESTATION
DUNE AMERICAINE

TEL-AVIV (AFP)

La Police announce diman
manche l'arrestation il y a
deux semaines. a l'A6roport
de Lod. d'upo am6ricaine
du nomr de Terry Fliner A-
gee de 22 ans. i son arrive
en Israel.
Aucun detail n'est four-
ni sur les motifs de cette
arrestation. Cependant. le


faith que Terry Fliner ait
demanded A 6tre assist par
l'avocat maitre Felicia Lan
ger, que choisissent genera-
lenient des personnel pour-
sivies pour atteinte a ila
securife6 d'Israel. laisse a
penser aux observateurs
qlu'il pourrait s'agir d'une
affaire de meme A: ure.
x x xy
WASHINGTON (AFP)
Le President Jimmy Car-
ter a affirmed lundi que la
lutte .anti-stupefiants avait
connu un succes remarqua
ble) aux Eats Unis depuis
son arrive a la Maison
Blanche.

x x x x
NEW YORK (AFP)
Le Pentagone, a la de-
mande du President Jimmy
Carter, -.a entrepris une 6tu
de pouvant aboutir ia une
reorganisation de la chaine
de commandement militai-
re du pays revele le New
York Times de Mardi.
Toujours selon le New
Times. l'initative du prdsi-


P REOARJ '








k *.. .I. -

LEOPARD MOSQUITO COIL


S d'electricite.

En camping, er vacances,

les spirales Leopard tuent

les moustiques sans pardon

Dominique Bailly

et Co Distributeur. Tel 20021

En vente partout


dent aurait provoqud un
certain mecontentement par
mi les g6enraux au Penta
gone qui craignent que le
Secretaire la Defense Ha
rold Brown cherche a dimi
nuer leer influence.


(Suite de la lere page)

gne son pains soit dans un
atelier, soit dans 1'adminis
traction publiqu e jusqu'a
hommee de culture ha'-
tien. La population rtcla,
me un mieux etre qui ne
peut etre obtenu si du cote
de 1'Urbanisme un effort
sensible nest realise.
On parle beaucoup ces
jours-c. de l'environnement,
de la pollution, expression
que l'on retrouve sur les le
vres m6me du simple can-
lonnier; mais, qui y pen0e
snrieus-ment ? Quelle ac-
tion positive a 6t6 tente
dans ce domain ? Tout est
abandoneeti la routine Ira
ditionnelle.

La lendance general est
de remettre tout, et tout a
la"charge de 1'Etat, celtt
perSonne morale que tout
le niondc accu', et A qui
personnel ne peut s'adresser
dir cement : ce n'est qu'un
symbol.
Cependant, dans la cite,
1 existed quand meme de,
citoyens de bone volo007t
qui aimeraient apporter leur
contribution au rlieve -
ment d. la Patrie commu-
ne; curtains he tent a o'af
frmer, d'aulres s reiien-
nent par tinLdils ou mode
tie. Le Comild Perman nt
la i en du Jour Mondiat
de I'Urbanisme former d,
technicians ddsinlres-ds, in\
bus du problem, d6 ire coss
Iribner i celte bataille d,
developpement econom que
et s'offre en example aux
auire' haili'ns ou n tron-
gers qui s'interessent au re
levement de la cominunao
te hailienne.
Dans cnett ligne d'action,
le Com'te Haitien Perma-
nent du Jour Mondial d-
I'Urbanisme pr6senlera a.
I'appr6ciation des responsa-
bls diverse sugteslmon.
poor la solution doe Cer-
tains des multiples problem
mes a re-oudre pour atteiin
dre un niveau raisonnable
(d'Ulrbanisation dans le pays.
Avec la cone ntralion mas
sive de la. popular on au-
four de nos grand centres
urbains, des problems eoi
neux sont ta resoudre : la
protection d& nos villes con
tre les effects ddsastreux ne


PARIS, (AFP)
Le rol Hassan II du Maroc
a reit6rd lund sa mise en
garde a l'Algarie, se ddcla-
rant pr6t a crendre coup
pour coup, mcme au prix


1'erosion, leur assainisse-
mentl, leur electrification,
leur system de communi-
cation, la protection des pi6
tons, la lutte centre la pol
lution i- l'amdnagement de
leur environnement..., pour.
ne citer que cela.
Aucune s*olkTon en cabi-
net ferme n'est reqomman-
dable sinon qu'une, une u-
nique, refletant l'opin on
de la majority.
L'acion du Comid Per-
manent Haitien du Jour
Mondial de 1'Urbanisme
eonsiste justement a rounir
autour d'un sujet pr6occu-
pant la communaute hai-
tienne : technicians; gou-
vernants. gouvornes pour
des ddc'sions qui engendre-
ront 1'opinion de la majo-
rite. Pour y arriver, le Co-
mite Permanent Haition du
Jour Mondial de l'Urban
me estime que les faux or
gueils feront place a la
compr6henrsion mutuelle et
que les vrais technicians,
patriots ou philanthropies
quel qua soit le niveau de
1'echelle qu'ils occupent
dans la commun7aute hai-
Penne" ne marchanderont
leur coincours d6sintere'se5
pour qu IHail porte bien
haut son nom de PREMIE-
RE REPUTBLIQTE NOIRE
DES AMERIQUES.
Ing. Nicolas ST. LAURENT

Nouvelle baisse

t" "-5aux d'u
sucre
lIONDRES, Ai'Pl
La '.,: ., .d cours Moiln-
diaux du ucrl' deja aL, plus
bus deplts quatre aniis L de
In s' st encore afaiy ee.
I.a ba s... i nttit t Ima' lit -
rants G3 1 vr'.s (soit phi doe
tros pour c n t lpar raplort
aI "'us hautsL dre l' nl'' e
- 151 l'vres la tonne at-
t'imt, in Avril En 1974, 1"
course s'eta t tIve jusqui'a
650 1 vr s leI march rest.
drpriin6 par le< infcrm:a -
tions, clon Iquell s de
nomnbrcux pays producteurs
F'empresscra,( nt de 'edu r'
15urs stocks avant l'entr'e
en vigueur ItP cr. Janvier
do 1laccorci international dui
sucre qu' limitera leurs ex-
portations.


| LE PAVILION


335 Blvd J. J. Dessalines



VOUS OFFRE

'1^la meilletre marque


%Svim de TV Americaine






IR S H .... - ai




Si Noir et blanc et

11 couleur iusqu'a



-. ,-- 25 pouces
S .. ... .... ... Tel.: 2-2318


d'une violation de frontier -
res.
Dans une interview accor
d6e lundi L l'hebdomadaire
Arabe ddite h Paris sAl-Wa
tan Al-Arabia et qui sera pu
blide vendredi prochain,
le roi du Maroc ddecare are
fuser la guerre d'usure you
lue par l'Algdrie>. Il affir-
me que Sne croit ni en la guerre ni
en la politiquev du gouver-
nement d'Alger.

Nous n'aceptons pas, pour
suit le souverain Marocain,
que d(s procdd6s belliqueux
soent utilises par l1si
Algersens derriere le para
vent de demarches Diploma
tiques et d'interventions de
frbres ect d'amins.. qNous vou
ions pas la guerre, ajoute-
t-il toutefo;s, et si nous la
voulion- nous aurions pu la
fair dcpuis deux ans).
,C'est l'Algdrie qui attaque
le Maroc, declare Hassan II,
et je suis forced d'util's'r le
droit de poursuivre les agrees
rcurse.

Le roi du Maroc declare
que cla situation creere arb
trairement et artificielle -
mn nt par l'Algrie est en
contradiction avec la parole
donnee par le President
Houari Boum6dienne et 1'en
gagement qu'il a pris de -
vant ses freres les chefs d'd


tats Arab
algoriens
et d'agres
nos,! et les
d" eperte
ramps).





La Dir
cite d'fla
du Lundi
et pour i
administer
resteront
terruptior
di au Ven
a 3 : 30 P
8 : 00 a 1
La Dir
tous ses
former ai
les remer
rt' ion.


Pfche
Riunio
pays d
Monde


le -souverain chr6tien, e.itre
mes 'troupes et cells d'Al-
ger est qeu les' forces roya-
les Marocaines sont protes
au sacrifice, ce qui nest pas
le cas. des soldats Alg6 -
rense. olde ne crois pas, dit-
il, que L'armde Alg6rienne se
solidarise avec le Pr6sident
Boumediennre pour .livrr
une guerre avwc des motifs
auxquels elle ne croit pas,.
Le roi du Maroc fait tat
d'un arrtId, e't.' non d'un'
Saoudienne dans le conflict
Algdro-Marocain. II accuse
Alger de Mrefuser cette md
diat on, ce don't peuvent no
tamment temoigner le prin
c-l hdritier Fahd Ben Abdcl-
Aziz et le prince Saoud Al-
Faycal, Minastre des Affai -
res Etrangdress>.
L'actucl gouvernem'nt
Marocain est un ,gouverne-
ment de guerre,, le Rof Has
san II a rdpondu que tout
gouvernem(nt peut en cas
de be oin devenir un gouver
n-ment de guorre.



Response de M.
Marchais aux
Oropositions de M.
Mitterrand


es>. II accuse 1 s PARIS (AFP)
<,d 'interventions cretaire General du Parti
ssions quot'dien M. Georges Marchais, Se-
s rend responsablet Communiste Francais a esti
's dans les deux me mardi que les proposi-
tions de M. Frangois Mitter
rand, Premier Secretaire du
Parti Socialiste de repren-
dre les negotiations a gau
AVIS che 6taient (plus diktat
que des proposition serieu
section de 1'Electri- ses destinies 1a fair avan-
iti avisc qu'a partir cer les choses a.
i 7 Novembre 1977 Evoquant la convention
des raisons d'ordre socialist qui s'est tenue
ratif, ses guichets au course du week end A
ouverts, sans in Paris, M Marchais a decla
n, au public, du Lun re que ((dans les proposi-
ndredi de 8 : 00 AM tions du CERES (4ile gau-
. M et le Samedi de che minoritaire du PS), il
'1 : 00 A. M. y avait au moins l'idde de
section demand a concessions. de proposer
client-; de se con- quelque chose de nouveau.
u nouvel horaire et Mais meme si elles 6taient
rcie de leur collabo modestes, ces propositions
ont 6t0 cat6goriquement re
La Direction jet6es par Francois Mitter
1911 rand is.
oFrangois Mitterrand ten
to done de mettre a ge"nu
le parti communist, Mais
il est trop faible pour at-
>)n d'e 3 teindre un tel butl a con-
Sclu le Secretaire G6neral
lu Tiers du PCF.


L HAVANE, (AFP)
L.s rpre entrants de 35
pays du Titrs Monde vien -
nent de tonir la Hivans
une reun on visant a coor-
donner pour la preuc esre
lois iturs efforts dans le do
maint de la peche.
Ils ont approve des re-
comniandations a leur., gou
v, rnements respect Is en ce
qui cone rne li cooperation
et1 assistance mnutuelle
dans le devcloppemnent de
c tte active te tconorpquo.
La reunion qui a pris f n
lundi entrant dans le ca -
dre du eprogrammn d'ar -
t i,, 1 di.1 ouv p'n1eW' des





i 1 l,-l. A -
r -'' ,- it , i. i St-







c.: dcl, Nd Cipr Eth o
p .e E n i r :i t ,r a :e : U r l's .
Egyptl,--. G'.-tin Go ta a, GUI
n 1e . ,, e c'c-- u." i I rl i.
Irak, Jamnalqu:- Lass Mo -
.'- nb:qi'- Mlad -iC.sC Ilis-
MNaldi'-, MNl.rqur- Mlaroc.
Nigeria. Priant'-i Ptcrou, Sy-
re. Somalie. S'1 Lanka. Tnr-
n dad et To"ogo Vetnam,
Yemen du Sud, Yougoslavie
.4bj Cluba.


Flatulence
Maux d'estomac.


Laissez fondre
2 surettes
ATi Madam.
dans une 1/2
verre d'eau
a base de riches
de Msinthe


OBSERVATIONS
'(Suite de la 16re page)


,lIM J',J A Y' -.- -


r ^... f f . *r s f f .'v f. f e--f~s f. .o ~ -


SECTION LIVRAISON D'EAU





Quand nous disons 2000 gls., c'est 2000 gis...






tel. 2- 3478




Nouvelle mise en garde

e du roi du Maroc a I'Algerie


Le Bresil et la Colombie

demandent une reunion de 1'OIC.


LONDRES (AFP)
Le Brestil et la Colombie
ont demanded une reunion
de l"Organisation Interna-
tionale du cafe (OIC) r Lon
dres le 14 Novembre, so.t
deux jours avant la reunion
ordinaire du Comitt Exkeu-
tif, apprend-ons de source
proche de l'Organisation
Le programme de la r u
union n'a pas ite encore an
none, ma's on estime que
les discussions porteront sur
1'etablissement d'un front
common des productions
pour fair face to la ba'sse
de 57 pour cent pes prix in
tervenue depuis la hausse
en Mars dernier.
Des musures o.nt dt pri-
Ses rccemment pour stop-
p-r l'effondrementl des prix.
Les producteurs d'Am6rique
Central ont suspend leurs
ventes jusqu'd ce que le mar
ch6 s'ame6lore et 1'on esti-


me que les producteurS afri
cains, r6emis a Kinshasa,
suivront cet example. Enfin
ja Colombie et le Bresil
sont parvenus samedi a une
entente pour soutenir 1s
prix du grain.

Revelation sur
(Suite de oa 3e page)

arrete par la police new-
yorkaise sous l'accusat on
d'avo r tente d'mtimider
Mile Marita Lorenz, ancient
ne collaboratrce de la CIA,
qui l'avait puLliquement ac
cusd d'avoir ote im-pl'ique
dans l'assasinat du presi-
d nt Kennedy
M. Sturgs., qui a toujours
nie les accusations don't il
fa t l'objet, a fte reinis en
liberte ous caution de 10.
000 dollars, jcudi dernier,
pour insuffisance de prtu-
ves.


HAITIENS!



Epaulez le programme pour


combattre le deboisement et



i'erosion en utilisant les




FOURS


A KEROSENE


DE LA





HAITI- METAL




DISTRIBUTEUR EXCLUSIF :





CURACAO





TRADING
, .,.,,N,,er ,e.-a-e -..- '-,,Te, -.,- 6. -.. >>..., P .- ,S-


S. .~PSI i~~IL-*, I..j


au regard des mperatlfs qo
claux et politiques puisqu'el
le vient des relations 'pr6-
6tablies entre 1'Homhme, la
Planete et les conquttes ex
tra-terrestres. Ello est, cet-
fe deuxiime vole, une pro-
jeclton politique et juria-
que die ces relations dopt le
foyer nest autre que la
mission'dont 1'Homme a 6e6
invest a 1'origine du Mon:-
de: I1 en d6couloe que pour
le croyant cette planete
Aappartient A tous ou a
chacun de nous en particu
lier. La source de ce Droit
est la Genese qui nous en-
seigne que la Terre a ete
dohnne A. 1'Homme pour
qu'il. la donmne, la fasse
fructifier et qu'il. s'y mul-
tiplie. Telle est done la. ba
se de 1h'Universalisme, en
tant que Doctrine polite.
que et juridique.

Les diff6rentes phases de
dmveloppement des .soci&ts
humaines, comme je 1'ai fafi
ressortir dans la conclu-
s:on de mon outrage ((Pros
section dans les RelationS
Internationales, ob6issentl
d une 1ai de convergence
verse l'Unit, du Monde. I A


Comite Permanent Haitien de


.L


bien fallu cependant tenir
compete des rial'lt6s de na-
ture diverse en proposant
des formules 6pousant les
conditions d'existence ac-
tuelles de la Communaut6
International et offrant la
latitude aux regions du Mon
de en retard sur les object
tifs universalistes de secr6-
ter des 16gislations propres,
en harmonic avec le pres-
crit des lois morales et ju
rjdiques r6gissant la Com-
munaut6 InternatiOnale copn
temporaine.

La structure proposed de
la' Doctrine Universaliste
(Principe des Nationalit&s-
Contigentalisme) am6nage
les paliers (dans le sens
socioloegi ue du term) de
la Communaute Internatio-
nale devant nous conduire
a une Unit6 du Monte qui
ne 'soit point une vision 6th6
ree Sans racines dans 1 reel
quotidien, mais une Unitd
du Monde articul6e, domi-
nee par le respect de la vie
culturelle des soci6ets par-
ticul:eres, dans la Justice
et la Fraternit6 entire les
SHoinmeS.
S Max MENARD


PAGb 4


an NOUVFALISTRD


MARDI 8 NOVEMBRE 1977





; . CK 3


ALE NOUVELLISTEI


MARDI 8 NOY'rilBRE 19;7


SPM--[;S 1f, CINEMAS ,

"e ? s c,! "". ; '; re ,, : a" I


/ i (ih ) 6 4ih t) G 1 3 )t)
) -, i ' .
O1D) 1UP A EL PASSO
i Mrcrei Ol'hi0 G.l,50>
S(h;0 ct 81h30 G. 3,0(0
(C'PII\ANDO iEt LA
it lI'EUR
xxx


Mardi i lh it ,h
COUClil 'AVC MiON
ASSASSIN '
? 'n !,ri'' ,* ]; 0 5.3
Mec-rcre:i '" 6l 811
BLACK BiOSS
* Entree G. 2.,0 2,50

xxxA



,l":di 5 n h Ph 9l

i'( ef 911
AUTANT FiN 1-P'IOUFELE

1Entr1-c S 2,50










I-n1 SS 2 50







Meirrrli G030 ct 1.20
SUPTK 3'A
n I,'c T G 250 3'0


LoI, l AI, ..ll. I1 III
h A '- "'11.11)




1A.

0 5 1.50I




8 OH0Nov 1977
E1111


7 vA


S x y 9.


I ,. "h 1Ih

,Icrcrr1di ,12h 2h 4h
I S H1'OMMES DU

Ur. c G. 1.00
S h 3,00 et 5,00

x xx


Fill i 3i- -
itE t! .u 1 i.,: ru


ii II Li
LiiI It

L11i
j, Ii i* I LJIi


Merci i T -I
aOS: 0 W I. i_'. ,' ,l :
Entr n c t -. S I- l \',i I 't -



: H' Q1' D IA j'.ir td m* n1nts d'on
. . ..-A1"-- Ill ,1 ,I.s cbi 1A

T' CO 2 R; coux ds miltai -
Mercredi -L' n I'n it dc-s
LFS REqIlNS r' a' 1nLt d- ros g
Enitre $ ? 250 9 1' C'- 1 p r e't bra
x ''' t 1X ccM r de
\I 1 f- "i ln'l rl l fq i 'e l
-- (,,/I. i _-- i Ih [' '" f'l- boi !-c
'PiTOL I (,- c.... c" T; n ( tale les


''"-o'E271-,C -15 FO1


ST, -( U ' n

'. '' ir 3.00


5 '-' C


' Q FA,:T)LA6 1 '` 71'
V' I IS v1

CI L



cv ( 1 .I. t- ''11. :- '





I~~~~~~~ t'I' I Il N> -





IN

('IIs'] lL I 1(3-"-Y7 1 7


M'3\,TUELLE N "3 C. l UPER
'-; 2 ;;- h15 S 500

5- s G 5'00


1 1 '" '
'.. "11 '' ; ', ''' : r C











' + ":+ : -' -- d

"' il' "' -
+ i f i t t


.'+ Q I


. I -



-'f'1

Q,' '1. + Fl XI .
I;. C -3'-.




-.'r E';S.


-f: 11, A ilS


i 'h ?h ll 8s 10hl
'1. '1 ::'':;3 c' 1 ; 2
t nh ;'0 G 0 "4


CE LEE
S 1' ; l i i ; 3'; 5;i5 7il15

1 i -. *A -i 3( il- l.' .u,..--


t -















\A F C '







~ ~ E:,1 7 F







L A K! L t-7iii



LALU-L 2Jl 2,


CCusIJ Nat1 o1ial du pvu-
j)li- 1 Con-"-I dE.at chl
.]0, ot' 6,liVue' Ull n msisago
i1 PiOe.d uni du BobVl but
pluini- 'p't1 pl'?tInt,-r leurs
.'.U. II i litcIl urI't'ux A pctn-
p)1 litlr't t Union *v.en-
qlhl .
. x x

I.10-,COU iEN FETE
't' U U -- ., F-'


et
ro

di
nk



Si
ci


.. L 0h ILL lundll c
:t a tnvuhl C
J i. I t i iL l,.. dc la ca
LA i 11,4. I' 1A .1 : .OhCt [ r,
S r. Lon lu I ] .I i vl-
d I : iuli b
S I'u i on b.-l- fi
_ ,- '. 1.' L iI-
Li Fl. :, : i : tourm .1- t-
Sli in.id : 1 ruN omn.
LA i-f- I 'e Ii.- rp ur -i I
|"'' 5. -n,:. d.'. ,- ir compLL. 1

- r to Irp 1 o -n Il
i i l n11 i ,. r.i. n t'n u-l r
I i ', I I 'ti -." d 1 C
r i. I -- ts v
,.C, ,,,o:. nl t

La Telovis'on central 1
roviet:qul a 'c!ransmis en 1
dc-cft co P u dl'artifice qut i7
conciut sux jours de fetes a
oific'elles commerInces le
2 novembro par une reunion
solcnnelle au Krcmlin du
Comit6 Central et des so-
vi:ts upremcs de 1 URSS
et do Russ:e en presence de
plus d. cent dlctgations E-
trn ngeres.
x x x x






S BERnUTIH (AFP)
Le conmmentalTeur pol ti-
qu, de 1 'Agence Palestin ien
no d'Informations ((Wafao )
rend lundi Soir tm vibrant X
homma", lA 1'Unzion Sovi6et
que. l'occ;iea,ion du l60lme.
alniver'tl ir" ds la Revolu-
(ion rl'Octobre.
UL'UnTin Sovi;1'que est
1'IOicni sr-s6zinui- des arabes
P! d e l' r' ,Iv 1 ,-l 'f o ,7 p all stli-
nie -n e 1se place a l'avant-
p-- r:' r' c-eu': sni -ont an-
p]rl' ,I& ar outuzn materiel .


moral A note -lut/e h6-
lque. Elie a d6fendu no-
re oau:e au niveau mon-
al selon lag jurne''pEs 16-
in steal, 6derlt notamment ar n flOUV 'n\e"
id forlaliste palestlnien.
.iL'amiti6 qui lie le peu- f pIj* .uat Uletatt \
le palestinini a 'Unilon :
oviit que et aux pays do- o _a- '
aliste oonstitue un rem e aifherekast4J \ '
art sollde face a la mena
.imp&rlal'st. s lonistes.
el.l amitli dolt se renfor
er jurquI' ce que la nation
rabe parvienne ad 'br.r
es territoires occupies ei que
e people poalsti:nlen libi-
e sa pa/rine police et id -
ie son Etat independent cur
on sol nat'onaln, ajoule-

La solution palesil-
enne "lneurera fiddle a,
'ailite palestino sovie- O
ique. Cette fidelity: se tra- ON
uiira par notr, re-istance
(ix coun piration, que 1I'm-
er'iali:me Americain et lei
nil eux reactionnaireu n'ont
e'-ei d'o)urdir et qui trou-
ent leur co;'crelisation ac
ueltment dans le ((pro-
Iranme de paix vu d ans
'optique d'Israels, conclut
le commentiteur palesti-
7en.


CAMAY






Le Savon






des jolies femmes!


nwcnnns~raeer errfle~eeee rr~~eaa~r~arae


.-A A ( y -
:9 9 - ,- , n -





~~~I 1''



1 c-,. -' I

.-.. -I -2 i l
S '' .. .. .- C-'Y:-;.3 0
*i 1 L:- -i 2 C
. I .



'I I -i - I, ,. i '




S r dt ,.il I.I ,la pis l
. I 'I I l : I O1. lu m i ioll '





S I'tl 'l' s n i m. oi'le
i I 1 ,*II 'i 'lI cIil-t h.ilie Is





I I l 1 ni- ',, i-e l -'l "





-- in li l.1 d ?.0



.... .... .. ... ... | i i, ', i il- culb in s
I" q -,i ilnrlernnt a i enc ir,.'n
*,- ,' ;'J" 0 "Il i chdirr lolal de
-,':A l I' '"' j, 're-tIe- ls iers t ravaillanf e On

r, ,', [ ncol.a.
'l L-e ,,,ininand ,nIt riro.tle


:'* t, [' ..,,, ', t'ldez. %'ie,- pr. Inier M ini-
It I- e CIha qf ii dirige l
l ili dclc -l ration ie son pays
1 I 1n i e li. lor. de In ct'l r mo
.....'' ; ', n'e rip no sigina/lre. (|ue 'An-
-- ,...- :, Ii ec lron p(yi noItrl aient
.. s , pe:pll d'Afri-
S c -ilque el du monde qil r dRrir


~;'j leur independance. recons-
clt' ruire Icur ecf -mie, iqui-
/' der les vectig du colonia


. t sans e ploitna ion ni re f
q eo. cr i .e m i. difes dai, i
jiel h Olsde ealpe-. me6u-
WeourianipenrlanAe. rec.n




obrh ebniie,"tb


offre toutes ces destinations


an deDart de Port-au-Prince


TOUS LES JOURS SAUF SAMEDI


DIM LUN MER JEUDI


AIRLINES -ANTILLEAN


Madsen Exp. Imp. S. A. Agents Generaux

Phones 2-3476 2 -0317 et2 -0028


Anniversaire de la revolution d'octobre


, -', 2.b"0 (2 390
- -';*. '4-01 15 300


I5












zi
n
wwaa!


a


~'Ls


~-~:~ay-~"~j~//~//ija~_r/J~,/ll-//////~c


,lL41~


iv


a
i


i!


lt - V!f I




P A G E e e I 1 N OU- ------------8----------9 2


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT


MIDI 2 HRES


4 HRES' EN PERMANENCE 6 H 30 ET 8 H 30


'"Ballet Bali"

SALLE I MARDI 8 NOTMIBRL 8 Hres 30


s


6.00 et 8.00


Ne vous retournez pas


Les Feux de la chandler


CHIEIRS CLIENTS
DU MAGASIN

AU MONDE
CHIC
Venez voir le grand as
sortiment de broderie
Suisse en 54,> de large
pour vos jolies robes, ain
si que les imiprinies et tis
sus de fantaisie coton.
Un large (hoix de plans
Sique et cretonne pour
garnir votre maison, de
,jolies serviettes de bain
aux couleurs variees.
Vou-, trouverez gale -
mient des draps et taies
pour routes les dinien -
Ssions de lit et des oreil-
lers. -

pour Les Bebes
robes, cinemises, bras-
sierem. et draps brodes, k
oreillers, moustiquaires,
serviettes. couch ttes,
chaussons, etc.

Pour ]a Peau
Le savon Duvex pour
Peaux grasses et seches.
l'eau de colo sne au ci-
tron
Volre magasin tant aimed
par vous, n. se sent ja-
mais las i se depenser
d'efforts a cette noble
fin, celle de vous plaire

AU MONDE CH~C
Rue du Magazn de 1 L
Lat 89.
----------sc oc sc os


L'Ambassadeu
4e liarbade

qliii fori, nlt le peu
tien ia perspicec t6,
c.te, la sugac tc de
saint. De salines, C
hi, Petion, 1 'eruditio
Franiiui Dun alier,
me quii avail entr.1
v sCguer 1'hIs a re e
ture dte tou" Ila
danls sa vision d'hor
tique -
Tout do su't aipr
)emonie de :-inlis-
trc de Creance, I'An
dvur" BlaickimI:in s-'s
it l'Ecole d St'. T
il a qadoptl un enfan
sItoux en souv nr d
Fee ds 11hero iha i
In cause d;s lnminile
Piys. i1u)is n raplorl'
frre Benaiil,,,. Nsu
Ilis IPe m il'Fsur
chir n(,us a': Dr.






Annee 74 Blanche
Tl. : 7-1478 -
2-1360.


A LOUER

Hall de 100 m2 a
zen ne e: Toilet. a
die la ville d la R
mla's:, un bloc de
vard J. .1. De.'alin
Telephonez : 2-39
tir de 6 heures PM.
rea P.M.


ir


pio na:-
la tena
Tous -
'hrisLo -
)n du Dr
ctL horn
pris d' n
et la cul
Caraibe
lime IcOll


aternen auuuyj
L'Entreprlse Celcis et Le
Nituvelliste vous annoncent
avec pine le d6ces de Mon
sicur Sterne Bauduy surve-
inu a l'ge de 75 ans le same
L 5 Nov-mbre a 11 hiures
30 du so:r de' suites d'une
longue maladies et munI dea
sacrcmnents de 1'Eglise.


En c.Lti. dou'ourtuse c.r-.
es a ce countance, 1 EuIreiprise Cci-
de let- cs et Le Nouvelliste,presen
mnbassa ~- L il urs'b snc6res condo -
Ft rendu leancLs a son conjoint ne
r nite oil Madeleine Perez, ses en -
nt nices- plants Monsieur Robert, Clo-
du sacrs- s 1, Ls1., .vane Bauday; ses
In oCl'- [reres et soeurs Monsieur Sa
cn, pour cdi Bauduy, Madame Chr's -
Ps e sontii ane Orlando, -es petita- en
tC Ie con plant, Myriam et Stephane
s riihai Achill Closel Bauduy Ju -
rPiour n or, res neveux et nieces
Black Mons:eur elt Madame Guy
Bauduy, Madame Charles
Cheval'rr nie Jacoueline
Bauduy, Monsieur Lionel
E3. Bauduy et Madame, h'esde-
mois lies Jos e'yne, Lilia -
in et Jud th Bauduy, Moi -
s eur Marc Bauduy Jun'or,
2-133r-- Mons cur Gerald Bauduy et
Madame, Madame Solange
Bauduy, Madame nee Vivia
n BIuduy. Mademois Ile
Maria Victor a Orlando. ses
b l'er-soeurs a't beaux-frieru3
avec Mez MM Jeapn et Andre Per z,
u cenM"re M.Adame Alin' Baiiduy, Ma-
ue Tire- dame Gaby Pauduy, ses cou
boule- s;ns et cons in' Mesd imoi -
-s. :, 11. Ma.ri-Inne, Juhe ct
13. npar J 'nn p Morel. ; Mademot -
ai 10 heu seller -Jane B'-inuy. au Doc-
t ur et Madp-'e Lou W'l
1'ngton. Mons"'ur et Mada-
Smie Andre A'clndor, Made -
Im s,.lle Ronuqs'a D6s're,
aux fam'll's Buiiduy. Ballan
ri PprF7 Hogarth. Mo'l1 Al
Sc ndor Fr'ncoeuir, Mosanto,
Boucard, Sainbiprt.


Les funtraillcs du trts re
griI.e Monl 1 ur St-rn Ball-
auy s roni chanteeF ii 1 E-
g-i_L da Sacr-Coeur de Tur
g au a 8 hetule du matin.
i. in rcredi 9 Novembre 77
L' xpus t'on aura I'Lu au .sa
'on Ange Bl u e.e I'Entiflc !i
st C( 'c : de s 6 1,eurob du iina
Ln. La fanmlii rigo.t au sa

Iioi Angt B't u de 1 Enthipri
. C ac s le mprdi 8 Noveini
bre 1i977 de 6 i,',ri a h nu


rr du
tries r
s rq
jour
1- 111(,
hium6.


Touches par le reconfort
que vou, leur avez apporlt.
, 1'occusion du deces de
leur tr6s rEgiett6 Max Ber'
toni, Madame Veuve Max
Bertoni n6e Marie Gerge -
res, ses enfants, beau-fits et
belle-f.lle : Me. Louis M. La
marre et Madame n6e An-
ne Mar e Bertoli, Mademoi
selle Vania B. rtoni. M.
ie Docteur Gera'd Berini it
Madame, Madame Carole
Bertoni, :es petits enfants
Hans et M chl 1 Lamarre. A
lain et Paul Partoni, les fa
m'lles Berton', Gergcris, la
marre, Farrnor, Buteau,
Charles. Ma1-branche, Che
net. Cham, Victor, Borne re
mr recent snnce-emenc tous
les amis de la capital- et de
la province et, les pri nt de
cro're a I'ur profonde gratl-
tude.


Aeression contre
Heyward Isham

(suIte de la lere page-)
le t(rrorisme a r'-qu une bal
le dans une cui se apris a
voir mis en dtroute a l'a de
d'un tr.ngle a ridcaux deux
assa llants qui voulait lul
dtirobcr son portefeu Ile.
Monsieur Isham n'a 'l que
16gerem nt bless. Monsi ur
I ham, ancieu AmbaLsadeur
d(s Etats-Uns i. Haiti avait
seivi en qual t d2 chef ad-
jo'nt de la dti!gation ameri
caine aux paurparlers de
pamx de Paris sur le Vi'jt -
nam.


Remerciements
Touches par le recbnfort
que vous lnur awvz apporte
a 1'occasion du deces 1- 20
Octobre" 1977 de klur tres re
grette FRANCK CAVE, Ma-
dame Franck Cave, s an
fants et petits .niani s
di.mo'sel'Fs Enys et Anna
Barrau, los family s Cave,
Lafore t, Mayas. Fos-oy, A
zor, Mart nitau, Ph iogen ,
David Co'cou. Alert", Gcr -
ma n, Lou s, De Valrty. lIai
ley, St ttllr. Bast on, Snn-
goss', Alix s, Ca!nsn r. Bon
t( mp Lundy, Conze. Char


Deces du R6verend Deces de M.
Pere Nantin Denis Pierre-
Ul SSe


Nous annonVons avec in-
finiment de pene' la triste
nouv.lle du does survenu
le 7 Novembre du Rdv. Pire
Franqciis Nantin, Aumonier de
la Chapelle St. Antoine et
ancien Cur6 du Sacre-Coeur.
Da7ns cette douloursutse e-
preuve, Pax Villa et Le Nou
velli te pr'ent Son Ex. Mgr.
lArchevquca et le Clerg6
d'agreer 1'Expression de
leurs condol6ances emues.
Les ob-eques duo tev. Pere
Frangois 'Nantin seront c616
bries en l'Eglie du Sacre-
Coeur dte Turgeau le Jeudi
10 Novembre 1977 a 8 heu-
res du martin '

La depouille mortelle se
ra expose a la salle pa-
ro ssiale du Sacre-Coeur dies
6 heures 30 A.M.



On demand
Mecanicien

En mach ne it coudre In-
dustrelle, zig zag, Union
Spec'ale, 3 Stitche'... Ayent
au moins 3 ans d'cxperien-
ce.
Adrussez vo'is a la Chan
cerelles Mafg S A., Autorou
te de Delmas ,ere entree
apres De Luxe Auto Cine.


5
Offre d'emploi
Sucreta.re pouvant tra
vaillcr de 8 h-ures A. M.
2 heures P. M. Con-
tacler Bureau d'Informa-
t.ons Institut Technique
Av run Tel. : 2-0125






r


P so r. L cad-vr0 dI litr- A ibruise Edouard Ca
u .0 a. L' Bati y (ri ve' Lahens. Jdn-BarLd Ci -
egrette Stern Baiuduly Lals J Bd : Cil
expedie i Jaen 1 le drati, Adrien Deiiaud f i
imi on di ; funi railles autri 's par,.nil.s t al,1 ri' -
urcr(di p',ur y e isrei ra i is s --ri in nt:
r a d Reverend Pare Pi 'rr, I,.t-
forsst. 1' s Docteur' Rene et
Mair e Thcertsc Dup' rval, le
Ministre Edouard Berrouet,
le Departemn nt de 1'Agricul
Nature, Lo Repre.,entant Resi-
A vendre dent a'nsi quu le Personnel
international et local des Na
,NIRE CHARCUTERIE tons Unie L" Secretaire
e charcuterie important Ex6cutif du CONADEP et le
mise en vente. S'adres Personnel, le Directeur Ge-
u Secretariat du jour nral (t le Piesonnel do In
tue du Centre No. 212 Regi du Tabac La fanille
--. fi's-o.-o--er S- ,o Fritz Gu6ry, L'linn ef Ary
Bordes, les families Caste
ra et Hahn, Doctlrr NevI -
A.IS lsp B.rrons. In familli Fritz
SMax'milien jr.. Maide.mo'spl'.
le Rita Papillon, la famille
Thera Pierre C1harles, Emilr
et Raymond Chas agng, la fa
mille ClPn Pntulsma, Mon
s our oet Mcdam' Grard Jo
1'bo's In Stntlon dt din Nnnnr nl'> p OQuoti -
d'pns lp Mntin Ip Nonvol -
o n 1-t. T1P Nouveau Monde,
Sn'ii ]p, i 5m's dI in cnifstae.
dl In Drov'nre* Ct dt 1'6tran
Sepr T1I I" nr'pnt leo croir-
h nur Dronde gratitude.
Unpo mTnPsrq i- se d r1tUis
Sn tf ce1lehrnI l Sampd' 5
TInovemhrp 1.77 h 6 3islress
k 30 n. m on iTiserle St. Pier
rp dc Pet on-Ville.


CONVOCATION

Le Consell de Dir-ct on de
1'Association M6dicale Ha, -
St'enne a 1'honnreur de con -
LON voquer tou s; s members en
SAssemblea G6ntrale, le Mer
credtl 9 Novembre 1977, i 7
I h'ures 30 P. M., au local de
1'Assoc'at'on, a Babiole.
Ordre du jour :
ie. -Appel nominal
Presentation des nou -
veaux membres
Rapport du Secr6taire
Rapport du Tresorfer
Questions M'intdrtt g6-
neral.

Gourdes Dr. Roger VALME
Pr6-ldant
Dr. Isaac DESTR
ALie~tp W


Les Po pes Funnbres Pa-
ret Pierre-Louis vous annon
cent le d6ces de M. Denis
Pierre-Ulyste survenu le 7
November.
A sa Vve. nee Vic:ore Jo
seph; a ses soeurs : Marcel
l Uranie et Marie Pierre;
a ses beaux-f.ls et belles-
filles: M. Raymond Sassi-
ne et Mme nee Anne Joseph
et leurs enfants, M. Horace
E time et Mme nea Solan-
ges Joseph et enfants, M.
Francois Valcourt et Mme
n6es Lilianne Dorainville
et leurs enfants, M. G lbert
Jean-Louis et Mme n6e Yo
lande Boucard et leurs en-
fants; e M. Heneck Ger-
main: is tpus les autres pa-
rents et allies, M. Pierre-
Louis et Le Nouvellibte a-
dressent leurs vives sympa-
thies.
Les ob'eques du regrotte
defunt seront chant6es de-
ma'n mercrAdi i 4 b. P.M
en l'ELlise du Sacre-Coeur
de Turgeau. Le convoi par-
tira du salon fun6raire de
l'entreprise.


Demanded d'emploi
June home : Diplome
en Relations Internationa -
les d'Hami.ton Coleg'- U.S A.
Licenci6 en Business Assu -
rance de la Chamber of
.,,iineicei Oe lucnetsl-r
U.S.A.
Parlant couramment fran
gais, anglais. espagnol.
DcEux ans d'exper ence an
Statistisu-s Ecoulomiqusri.
Telphone 4-0043 : Matin
7 heures a 9 heures Apre.
Midi a part r de 4 heures
P. 0. Box 2214


. r


A VENDRE

Camionnette ISUZU ELF
Modele 1975. Ayant seule-
merit fait service prive. '

S'adresser a. Okamobil,
Hant-Lalue, 180
Tel : 2-2446


OfEfre d'emploi

Ambassace aefs Etiars-U-
;nis cherche Employe de Bu
,reau qualified. Doit tre bi-
lingue et dactylographe.

S'adresser au service du
personneL 1 .I -


Gator


D6ces de Monsieur Remerciements
%A01-"A l tarlhrr


La ligne pour harm...es la plius


le monde~


A VE
Une
te est
ser au
nal R


L'INSTITUT FRAN(C





PRESENT



k Mime Yves Lebret(



DANS





I"HEIN?..."


OU LES AVENTUDES DE Mr. BAL




Mercredi 9 Novemb



A 8 Hres du Soir



Entree : 15


etaE NOUVELMTZ-TD~


II





I


IT .


PAGE 8


I
i


r


Prr Clv~~///~rs/s~:~~cJJ~AtJ




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs