Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/09917
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: November 5, 1977
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID09917
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





Une Education


-pour le developpeihent

Le Department de I'Education

"Nationale informed

Element pour une revolution

pedaeogique : Le Dossier Scolaire


pas lianque de prendre d=s
c(1 poslons pour obLenir
qu a tons les ,ilvLaux de
1 Enseignument 1'enfant soit
su vi. control t que par
las moyLns do ce control
toutes insii itutions PuOli -
ques o u Pr.veej so0ent sou-
nlises aux exig ncts effecti-
vs du Departement de 1'E-
ducation Nat onale>.

Jean Claude Duvalier
Pre.ld nt a Vie de ia iepu-
bi que d Haiti

M ,ssage du 2 Janvier 1977)

La Literature pedagogic -
qus ha lienne1 des anllnees 75-
76-77 nmoitr q'il, nonibre de
jcurnaliste de parents,
d' nse.gnants out ouvert le
proceed de notrc ystene d n
s iglu inoint '1n denoncant no
lainlunelit i'nadaptaton de
seo structures, &. es pro -
araminies et .it- s mitho -
dis. C rtailns parent mnme
de crs.s' de malaise pro -
fond On ri rouve 1 echo
d'un t l" 11e eoil i action ama,
a d a degr'es divers, sous la


plume de quelques respond -
sables, anciens ou actuels,
de notre ,ysteme d'enseigne
ment.
Le Department de 1'Edu
cat on Nationale, apres dia
logues constructifs avec hls
tdhn caens de 1 E'ducation,
apres une analyse approfon
de de la situation, a elabl
re un plan global de refor-
me, axe suor un" nouvelle
strategic devant promouvoir
-une educate on pour le deve-
loppemcnt. II a delibere -
m nt ecarte le dcmi m su
res, los solut ons de fortune
qui ont toujoiirs eu la mal
heureuse function d" mas -
quier les contradictions de
retarder l'@chsance d'un pro
blnme a'gu. pour mieux d'-
r" d'accroitre le'desarroi ge
indral.
Tout plan global visant A
un object f del rnrine doit,
pour etre valuable et ration
nel 'appuyer sur des don-
neos ch ffrees aussi precises
qu possible.' Dans son cons
tant ouci d ubjec vite, e
d'efficac te, Ie Departement

(Sui4t page 41t


FOrDB 5M 156 : LE PLUS ANOIEN QUOTIDIEN D 'AITI K DMBB D L'ABSOCIATION INTFENATIONALE D5 PRHESSs

DIRECTEUR LUCIEN MONTAS RBae du Centre No. 2M
A.DMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVIT Bolte Postae : 1316 T6 ohon % : -2U14



L'AJOURNEMENT DU VOYAGE DE M. CARTER


WASHING(
Fait sans
President de
decide au d
de renoncer
sons de pol
re a un voy
ger prepare
puis plusieur
Le Preside
ter a ete aj
niments, ind
di d Washin
proches de 1
Le. Chef -
vaitl "'r-id
pays sur qua
le Ven6zuela
Nigeria; 1'A
1'Inde; l'Ir
la Pologne
Les buts de
press de 40.00
onze jouts a
lhis par la I


ton avant ndi. L'un des
principauxtonseillers de
M. Carter a souligne qu'il
eSperait qu'aucun des gou-
vernements concerns part'
ce report ne serait
evex6).
On souhaite a la Maison
Blanche que 1'ensemble du
voyage initial'ement prevu
puisse ,tre effectu6 par le
President americain .in de-
cembre on dans le courant
de janvier. On n'exclut pas
que c-tte tournee puisse C-
tre decoupte en deux ou mfe
me trois voyages, car M. Car
ter devra egalement itre
present & Washington au dn
but de 1'annee pour mettre
la touche finale au pro-
chain project du budget et
de preparer son message
sur 1'6tat de l'Unon qu'il


ON (AFP) come occasion de souli-
prec6dent : un gner les relations d'amitih
s Elats-Un.s a traditionnelles des Etats14U
dertier moment nis avec certain pays (es-
pour des rai- cales de Pars et Bruxel-
itique interieu- les), manifester intention
age I 1'etran- de Washingtoin d'elargir sa
avec so i.l de- cooperation avec les nou-
rs mois velles puissances du Tiers
nt Jimmy Car- Monde scaless de Brasil a,
ourne sindefi- Lagos et New Delhi) et de
'que-t-on same montrsr qu'il est possible
gton de sources de cooperer avec des Na-
'Administration.- tons ayant adopted des sys
1'Executif de- tlemes de gouvernement dif
re dans neuf f6rents scalee de Varsovie).
tre Cont'nents : Cette tournee qui compre-
a; le Br6sil; le nait des sejours dans quatre
rabie Saoudit:; pays membre de 1'OPEP
ran; la France; (Venezuela, N'geria, Arabie
et la Belgique. Saoudite et Iran) visit aus
ce voyage de si a presser les membres
0 kilometres en les plus influents du car-
vaient 6t6 d6fi- tel petrolier A ne pes exi-
MaiSon Blanche gcr une hausse des prix du
petrole lors de la reunion
de 1'OPEP du 20 Decembre
a Caracas.
l'sannonce offLc,i'elle de
l'ajournement de ce voyage
?,e scra pas faite a Washing

DWscours du

tilue Ve -. Premier
Mifisitre Chinois
sur la Chine et le
PRESSE dans reste du monde

colt doe la bar PEKIN (AFP)
t servi la cause De vice-premiier Ministre
1. ch'nui, M. Li Ilsien-Nien,
en pas-e d'en- numero quatre dans la hie
te barriers, on rarchie du parti commini-
dlans les mi- niste et du gouv:rnement
tifs, dan., quell chinois, a declare vendredi
sauront conci- qu'il y aurait tris v tc unes
gence., les inie guerre si on pratiquait unc
e ou de tlle 'i- politique dPapaisemcnt vis-
imment ils sau- it-v.s de l'Ultion Sovitique.
herder et etrr a M. Li, qui recevait une de
et part. legation de journalists de
est-il que 1 'ex- Singapour, a souligne que
fait que conm- 1'URSS voulait la gutrre.
est toujours bon cau-e de sa epol'tique
es premieres d( d hegemonies, et que la seu
les prm 'ers re- le facon de 1'en empechir
premiers con- etait de mobiliser opinion
publique mondiale. L'attitu
'elliste souhlilt' de de 1'URSS est offtns've.
veau bureau fe- a-t-il ajoute, tandis que
prendre le bon lies Etats-Unis ont adople
ublie 'a compo- une attitude defensive.
information de Par ailleurs, M. Li a d6-
crtt la conference sur la 0
curite europeenne et les d s
c- la composi- cushions sur la reduction
VL.Uu Bureau Fe des forces come des sexer
cices futiles. Depuis 16 ans
que durent les ntretienso
ai. erthony sur la rtductioni des arme-
mants, les forces armies so
d' nt Me. Ro vietlques eont passes de 3
n r hi 4.5 millions, a-l-il ajoute.


Des vivres alimentaires se patent
Des abonne. nous sgna- S. nos renseign ments Lont


exacts, c-s stocks se gate-
ra ilnt du fait d'tn mauvais
emmagasinage ou encore
sound 1'action des pluses car
les depots count. En ou-
tr., les rats pulluklraiknt
aux alent.ours de ces depots
et s'y livreralent a des de-
gats irremi s bias.
Au moment ou debutent
d'intr'-ssantes recoltes de
Ma's, de patit mil et de riz,
il conviendrat d'coul'r au
plus vite ces n'lliers de sacs
de produit-: alimentaires sur
les milliers de marches pu-
blics du pays.

D'une part, I'Etat diminue
ra t los pertes qui vont s'ac
cumuler au fur et h msure
que s'augmente le nombre
de sac gatts. D'autre part,
ces p rates contribueraient
A fair a's'-er davantage les
pr'x de vented des nouvell's
recoltes co qui aiderait da-
vantage no.s conomique-
liaint fa'ble- auxquols le Gou
vernement n'a cessd de ma
nifester sa solicitude.


doit prononcer en janviet
devant le .congrds.'
C'est M. Carter lui-mme
qui avait souligns qu'il re-
tarderait sa tournee a 1'e-
'tranger au cas oif les par-
lementaires amor'cains n'au
raient pas encore mis an
point avant son depart pre
vu le 22 Novembre un plan
dnergetique qu'il avait ju-
g6 acceptable des le 20 a-
vril, en presentant les dis
positions qu'il souhaiLait
voir adopter pour parer a
la crise de 1'tnergie. Le
Chef de 1'Executif avait in
diqu6 qu'il s'agissa't lai d'v
7ne priority absolute.
< important des projects que
j'aurai a presenter pendant
toute mon administration>>s,
avait-il averti.


Or le congress, e
Licul er le Setiat,
pratiquement dem
propositions faites
domaine par le Pr
dernier a reagi e
nant aux comag
lieres et en 'dsnol
influence et 1 'urs
Dans cette bata
nergie, M. Carte
fait sa crldibili
doute sa stature
Prds dent au moo
popularity accu e
,c sensible .

La conferencei
grbs, une corr.ni
mentaire mixte
Chambre d's Re
s'est attelee aut
tented de dtgag
promix.



RETOUR DE NO
ADMINISTRATE

Ce mat n, est
Tr.nidad notre A
tSur Max Chauve
do prendre une
a la Table-Rond
par la CEPAL
auspices de 1'ON
problems et les
developpement d
la Caraibe.
Notre Adminis
l"s edil urs does
organs caraibdc
ont pr s part sor
de ces discussion:
santos. De plus,
casion de rencon
tu'ut'es entire col


que c'est la ligne dure qul
a triomphM.
Le Minietre des Forces' Ar
mdes, le Gal de Division Pe
r-z y Perez est devenu Com
mandant de la premiere bri
gade, cantonnee en la Cap.
tale dom'nicaine. C'est a
et en par- plus important force d'in-
a d puis tzrvention puiksamment ar-
lantele les mee, dotte d'hilicopttres et
s-dans ce capable d'intervenir a n'im
resident. Ce porte quel moment sur n"pn
n s'en pre porte quel point du territoi-
n es petro re pour depous:er uine inva-
anant leur sion ou ecraser tout mouve-
pressions. ment de gudrilla urbane ou
ille de 1'e rurale. I
er joue en Le G6ndral de Division
itM et sans Braulio Alvarez Sanchez de
mime &e Chef d'Etat Major Gendral
ment ou sa a 6td hommd Inspecteur Gt
une bais- ndral de I'Arme : il n'ava't
qu'une quinzaine de jours &
c'poste.
eas du con- Ces promotions ne consti
mission parlor tuent qu'un ddbut dans les
Sdnat profonds rem uniements ap-
prdsentants pelds h Itre operes dans les
travail pour posters de commandments
er un com- des Forces Armmes et dans
les portefeuilles mfnistdriels.


Retour de. Deleues 2


)TRE
JR

rentre de
Administra-
t qui vient
part active
e organic. ee
sous le.s
U, sur les
projects de
les pays de

trateur et
difflrents
?ns qui y
nt sati faits
ns enrich;s-
ce fut l'oc
tres fruc-
1legues jpur


nalistts, de prises de corf-
tact favorable au enforce
ment des liens profession-
nels. Table-Ronde en tous
points utile ot profitable
0.ou a d t notre. administra
teun i qui nons adressons
nos voeux de b'envenue. -

RETOUR DU
PRESIDENT DE LA
CROIX ROUGE
HAITIENNE

Hier, 1st rentre a Port-au
Pr nee 1'actif et diligent
President de la Croix Hai-
t enne, notre ami le Dr Vic
tor Laroche. I1 vient de
prendre part aux important
tes assists de 'A. semblee Gd
nerale des Ligus de
Croix-Roiuge qui. s'st tenue
du 4 au 20 Octobre i Buca
rest.
L'" Dr Laroche a leu I
soummEttre a cette Assem-
bile le bilan de 4 ans dac
tivites de -notre Croix-Rou-
ge, un bilan acueilli avec
satisfaction. Notre Croix-Rou
ge qui joue un r61e de
plus en plus marquant
dans notre communautd ne
cesse de se signgler. par
se"' nombreptses act'v't-.
C'tte institution iouit du
plus grand prestige fant
Sur le plan national oue
sur le plan international.


I'n nouveau comite direc
teur a ele nomime pour di-
riger la Federation Hat en
ne de Foot-Bal. Ce: t nou-
velle n'a pas manque de
creer une ce rtainie urprisa,
dan- 1', milieux sportif .-
Et c'est le cas de sz deinaii
der dais quell measure on
s y attendtit otl oi lit' s'y
a aitenda't pa', tan1 la le-
thargie qui pese sur notre
foot-bail apres MlVxico -emn
.ble proiante et conforta-
bll .. '-

C est le cas de se dmnsani
der aus-i si la surpri e pro
voquee par cettr announce
7i',st pas due i la nouvelle
formule utili-ee pour for-
mer le bureau federiil Ce
qui emble rtcon'r 1'atl:n-
lion ost le fail que le, pas
teo de Secretair.. et de Se-
cretaire Adjoint soit main-
tenant oc(upes par Aidux
grand, noris de la pr s?
-portive hoit enn),. Encore
que les titulaires des autres


potes ont eIl enl grande
parnic ma0litenus.

MM. Jean-Claude Sanon
ct Gr(,goire l'ugeie Jr. qui
ont eie nommes respective-
inii n aux po,tes de Secre-
ta re et de Secretaire Ali-
joint au comile directeur de
la FH11F, out l'avantage de
repre-- iter dans ce pays u-
ne cerlaine autorite en mna-
tiere de chronique sportive.
Travaillant respect v.ment
a Radio Metropole et a Ra
do National, fts ont enco-
re l'avantage de drainer a
eux d ux la quasi totality
de l'audilore sportif hai-
tien. Leuro critiques, leurs
points de vue sont toujours
rocehrche-; ce sont des jour
malistes sportifs qui on0t ap
por:c et qui cont nueront
d'apporter, on l'espire -
leur poids dans 1'avance-
mno;t du foot-ball it du
portl. dans 'la nmeur, oft
ils out exerce dan- le- pe-
ro;atives, les devoirs et les


Cornmirarce de sang


NL v "Yul'r ,
no .i. la 50 diitisi' 05
1bIli ut: .t l L O.

,unt nevtlioippi,: a uni rlyLil-
lme accuei' enrle Il.EaU L s
U1 s t i A1illl(riqUe LdL le,
11illaCe graVt niit'i. ll i s ionitoA
de 'Ihiiniii, t la 5sanLe de
-. a'i, d; m1ini or. de per
',lls'. aitI.rlm' la leder'a-
'.ion Panl Amlrica ne d cS or-
rganisat onls d uoniilcur.ss de
s.ing vnoiontlair .
SScetareta re General de
c( te org ai sataon, I oDr An
1on.o Pe.c Bourel lArgenti
n, a e I actual lmnlit a Nw
York o il do.t press niter aux
nrganlisin (; Fpcoal :ses d'es
Nation; Un.is 'n doss'er ur
- c sui ;. II .-'est (nitiint nu
auparavani a Wash ngton
avv'c I-s responuib'e. de
.Assocaon at on mnricane du
,ang:) it I'Organisation pan
si maricaine de la sante.
Le but Ile ,a fdoerati'on
nan amer' ca'n, pst d'imc tr
chaque Etat a 0hlh"cV d's re
ole ulcntations ur 1's dons
pt la Vne D1 san1 i. el d
favor'ser la crc,'on (I'u n or
gan'smi" htneral ont'il qui
eonl' rl, ra't reel element IP
eost'rrrep dtpe ;ang en'tre
tals les na's.
Salon le Dr Pesc- Boutirel,


ps p.ys aev, iuppe par 1 11.
ii mcua.rc u en t-l.pr,ses
iU-Lt iladL onates, se piuoiu-
ieit La bas pi.x, dans dus
pays sou dev loppes, sn par
i :ul er en Amer que LaL.ne,
la.s au.-si nii Airique et en
A, e. du sang qu'is font
Darvenir iln contr bande
lians le pays devcloppes.L s
donlniurs souvent des n-
d grilts. des drogues ou des
alcohol ques.
L-a sang qu ls vendent est
"arcment conurole par les
services sanitares et vehicu
to souv ent des malad es. A4n
si, un fort. pourci ntage des
cas d'hepat te constates aux
Etals Un s provint de la
transfusion de sang venant
de pays sous niveloppe .
Comme la plsispart des pays
Latino Anmercains n'ont
pas de programme continue
d- col'ecte gratu te de sang,
ils sont finalement obliges
en ca d- bso'n do rache-
ter d's prix prohiblt'fs le
sang donna par leturs pro-
pres ressortissants h des en
Irenrl s occ'd-ntales. Ce
.rcommercc rapoorte plus'eurs
m'1l'ons de dollars par an,
aff'rms la fedtration inn
amnerienin des organ!a-
tnns dp donnours de sang
volontaires. -


droits dc la
la Society.
De 1'autre
riere, ils on
dtu foot-bal
lMaintniant
jamber cet
se demanded
licux sport
me.-ure, ils
1-r les exiI
rets de tell
tuation, co
ront se dem
la fois jugoe
Toujours
p6rienoce ne
mencer. 11
d'attendre 1
marches, 1
sultans, les
trats.
Le Nouv
que le nouv
deal saura
depart et pu
sition pour
ses lecteurs

NDLR Vo
tIonl du nuiou
deral.

Pre, dent
Madhere
-'etl-Pra i
dr'guL' Ca:-
Secreta r-
Jean-Claude
Secreta re
joint Dr.
nie Jr.


GtOneral M.
Sa noin
General Ad-
Gregoire Euge-


Tresorier Me.
saphat.
CONSEILLERS .
MM. GOy I. Cel
n 1 Beauvor,. Jose
pl-y. Leconte, Me
Laoul Rouzter 'De
'r1- dr. 1, FIFA
CONCACAF)



AVIS

L2 Directeur *Gen
Prsses Nation-les,
pleine edification d
chacun, prend plai
viter tous ci ux quea
intercss" r. a venir
'es Nationales oif
ra donned de consta
rifier l'esprit d'ord
gularite, de seiurit
qui entoure l'impre
b llets de la Tot-r
la livraison an bu:
tral.
S'mon DESVAI
Directeur G6


Andre Jo lent qu, de forts stocks de
vivres alimentairts (r z finals
petit m.il etade sucre sont
est n Da en 'train de s-' gate dans
ph Nem- les entrepots dt i'Etat. Cs
e. Gerard stocks provien-rira-enT des
-ltgut au command s tts par le
et de la Gouv(rnea ent en vuCe de
scrvir de volant d, reserve
pour controller la cr se ali-
ia mentaire.

Succes de
Catherine Sauvage
ieral des Tres bele soiree et fort
pour la reussie hier -oir au Trcom-
e tout un phe ou Cathlrine Sauvage
iscr a in- 'es't taillea leg timement un
cela peut grand suec's.
aux Pres Scs chansons, b'en choi-
il leur se s;-a, tant par la quality du
ter, det ve texte au par leur interpre-
Ire, d' rI station, furc'nt chalaiureux e-
td totae ment apolaudi's.
session d s Cather'ne Sauvag,- montre
e jusqui'I sun rcmarcuable talent do
reau cen- chontetu- -t de comd:c nne
Un s-ne'sp nue ne 'ont,
SIEUX pas nrs di'nublier ceux qui
6ntral y ont ass-stt.


m i n ati o n. Mais
le fait survaent au moment
ps ut etre ou un bon ordre
allait etre rem s a eel etat
ae chose car Is Ministre A-
chille Salvant des Affaires
Sociales informed du problem
me etait en tra'n d'envisa-
ger avec le Directeur de 10
FATMA, le Dr Arnold Ney
Pierre, I'adoption de mesu-
rcs et de formulas propre" a
fire renaitre la confiance
et la bonne collaboration au
sein de ce service d'Etat qui
remplit une fonction impor
Iant- dans le doma'ne de
ia Security social en g6ne
ati rt dans cell de la 6-
',t6 1r4t du travailleur en par
ticulier.


Hier, Aujourd 'hii,


et peut tre Demain...

par Carlo A. DESINOR


Des patients de 1'Hopital
de I'OFATMA donnent aus-
si des interviews. Selon les
declarations de ceux ci, ils
no benefLcieraient pas des
soins med' aux auxquels ils
ont droit ni dts prestation,
pecuniairos que bleu accor-
de la loi en tant qu'acc den
tes du Travail. Ces at vents
delnoncent tin malaise qui
ex:ste a 'OFATMA depuis
quelqu-s mois. Ce malaiEe.
selon un informateur ne re6
siderait pas seulement au
niveau des accidents mai'
au niv"au dii personnel ad-
ni nistratif meme de 1OFAT
MA. Le personnel rel)roch'
ra it la direction de ne lu
;ivoir pas accord l'augmen
iat ion de salaire auquel cha
cun avait droit selon le voeu
du Chef de l'Elat et d'avo'r
prdffre fire de nouvelles no-




Le Ministre
E. Berrouet en
inspection

L( SecreLai,- d h.at de
l'Agriculture, c's Res-ources
Naturelles et dru deve.oppse-
inent rural 1'Agronome E-
douard Btrrouet a, en com-
pagnic du Dircteur Gene-
ral de l'ODVA 1'Agronome
Rene Destin a vosite les vas
tes I' rmes dt 1'ODVA dans
I'Ar,'bon ".11 en o a profit
pour insp"cter le Canap et
les Bureaux d" cette iistitu
t on.


me dira-t-on. Mais tout le
monde ne se comporte pas
come sachant cela...
Il est rare celui qui ra
te occasion de faire la dif
ference d'un bijou, d'un
nom, d une ascendance,
etc... Meme au nomn du
bluff.


AUX ARCHIVES NATIONALS


Le Directeur s'adresse

ai ses employes


Vendredl martin, Henock
Trou:llot, D.rccteur des Ar-
cn:v-s Nationals a reuni les
employes ae n 'Institution
pour un d alogue.
Enouite, il *- prononce l'al
locution uivarte '
neion Augusie. Chef, Soai
Exc teiine io Fres dn a
Vae ue a- ReLoisineuc, ai,nsi
que Maaame ia res doune,
-oint nommant,l i y a ae
ctla plus ae trois ans. Di-
recteur des Archives iNat o-
nales, a manitteAt a hauLe
conhance a men regard. Je
n'-ntends nulr ment demeri
ter cette confidence.
J'ai trouve settle institu-
tion dans un desordre extra
ne. Elle s'en c Ie rclevoe en
quelques mo's. Avec la colla
borat on inteIligente et le so
lide outien du Departement
de la Justice, de temps h au
tre, je dus povrsn uivre des rd
formes ntcessa res.
Je vous rcunis ce mattn
pour vou; dire de neo' rihn
craindre, une feois qua, ici,
vous faites votre devour avec
consc'nce.
Si quelques employees, a-


peas rapport du Directeur
des Archives au Dtparte-
ment de la Justice, ont ete
revoque-s, ce ne t point par
man e de nu re .aux autres.
Ma:s cos employees, vous en
conv endrez .avec moi, I-
talent indiscuplinees tt ;n-
competentes d'tne maniere
manife. te. De ce fait, ia len
t ur d- certa ns serve ecs
exasperait les contribuables.
II fallait done y remedier.
Je n'entends point jeter
la panique parmi vous, Dans
la ligne Duval!6r ste que je
me suis tracee, il entire c-'t
'esprit de justice, don't notre
chef, chaque jour, prisente
des examples notoires. Mais
il vous faut vous soumettre
h la d': c'pline qui pour moi
est le fruit d'un effort quo-
tidien, fatiguant. C'est que
nous voulons, dans cette me
me ligne duvalidriste don't
j'ai parl6 plus haut, conser
ver la confiance que le Chef
de I'Etat a place en nos
humbles nDrsolne".
, LP Chef de 1'Etat dans ce
mIme esupr't de Justice qui

(Suite page 5)


UB SODA


S c V BITT


TONIC WATER


Schweppes c'est I'ultime raffinement de grande classes.


'ER LEMON


line Federation nouvelle forr

par CARLO -


A L'OFATMA


1 -
-1-
Sur la mort, on ne ce.:sra
jamna's de dire ou de redire
ce que depuis toujours 1'on
dit ou 1'on pense.
Car a chaque fois, ca sem
ble different, nouveau et
'autrement deprimant. Sui -
vant qu'il s'agisse d'un pa-
rent, d'un ami oik d'un in-
connu.
...Un coeur qui s'arrcte.
Un dernier regard, des yeux
vides, un corps qui se re-
froidit, une larme, un dl-
sespoir. Un enterrement.
Une veiilee. Pu cafe. Des
condoleances.
Et ce qui reste : parfois
un souvenir, parfois un hd
ritage, parfois un partage
orageux, destructeur et avi
1lssant. Parfois : rien du
tout...
Er ce qui Teste : le temps
qui savonne jiciqu'aux plus
petites craeses de memoi -
re. Les autres qui conti -
nuenit de vivre

Et ce qui rest : Une phi
Issophie. Une faqon de vi
vre qui am.r-e sans con-
trainte h la mort, assu -
rant par ce. bias m6me, le
relai de vie, de hie'r a au
jourd'hui d'aujourd'hui a
remain.
Un relai de vivre et de
mourir. De vivre pleine -
ment et de mourir satisfait
2 -

Les differences ne sont
que terrestres. Plus riche,
plus pauvre. Noir, rouge,
blanc, jaune ou vert, nous
passons tous par le mIme
trou.
Tout le monde sait cela,


GINGER ALE '


1 00 1 10- & ~ 0-


-- T







aL NOVLLSE SRE!5E IACH OEBE17


LA VI EECONOMIQUE


ONT COMPARU :
lo) M. Wilhem Frisch, i-
dentifi6 au No. 77-G, pro-
pr:6taire, demeurant et do
mic lie ai Port-au-Princ-. A'
giSsant tant en son nom pir
sonnel que comme manda-
ta;re tie Mmue sosstte Buri-
ni spouse autor:s6e da M.
Robert Deschamps.

20) M. Jacques Deschamps,
identify e au No. 5778-AAA,
demeurant a Miami, Etats-
Unis d'Am6rique du 'Nord do
mic'lid a Port-au-Pr.nce,
Haiti.
3o) Me. Wesner Lahens,
Avocat, propridtaire, demneu
rant et domicil'd i Port-au-
Prince, identifi iau No. 4044-
if.
Lesquels comparants, es
qualits,-;ont par ces pre-
sent s, deciar6 qua eux et
la dame Robert Deschamps
torment une Socidtd Anonv
me qui sera reg e par let
lois en vigu.ur et par ses
Status. C-

Article ler.- Le nom de
la Society est : sSOCIETE
HAITIENNE DE PAPETE-
RIE. SA)) (SHAPA).
Article 2.- La Societe a
pour objet : la Fabrication
de cah ers, livres. r gistras
et tous autres articles de
papeterie,. a ,partir de ma-
t;er s prem'neres importeids
ou locales; la cotmmercia-
1'sation sur le mor-
che local et stranger des
produits fabrique-; /oute.
operations commterciales. in
dustrielles, finance ir s, mO
bilibres ou immo6il'eres sq,
raitaihant d:rectement on
ind rPeternent a l'obj. t so-
cial ou pouvant etre utiles


PARIS AFP'

La rec nte remontee de
la livre sterling d env.ron
30 pour cent en deux ours
par rapport aux pr ne pa-
les monnsa.es, (st un nou-
vEl ox mple des fluctua-
tion souv( ntt incontrolees
que permit et encourage
le system de flottement ge
neral se d s taux de chan-
ge. Des fluctuations qu. ag
gravent les incertitudes eco
nom ques dane ,lis pay poc
c daux., et qui contribuent
a frciner la ero'ssance.

- UNE REMOTE DER
180 pour cent, apros une
hba sse de 500 pour cent -
Ce drnier nmouvemont de
la d v.se britann que, con-
secu if a la ddecs on de;
autortes de Londre ale
laisser flotter 1 brement la
livrl du mo ns pour le
moment, prolonge sa remon
tee. constatee depuis de 'de
but de cette annee. Ce qui
1'avat deja revaloriste d'en
'/iron 150 pour cent par rap
port a ion niveau de novemo
tre 76 lequel marquat u-
ne depreciaton de quelqu'
500 pour cent depuis la ml
se en flottoment de livri
on 1971.
Car a la fin de 1976 la
- Grande-Bretagne, au bord
de la faillite, qu6man -
dait. centre des engage-
ments dracoWens en mat's-
re de politique d'assa'nis-
smrnent, un emorunt de 3,.
milliards de dollars as
Fond- Mondta're Internafi(
nal. Ce fut 1'amorce d'un
retournement de la tondat


a sa r6alisation; il'une fa-
con g6enrale, la participa-
tion d'recte ou n ndirecte
dans toutes les operations
rentrant dans le cadre de
1'objet social, soit par vole
de creation da societ6s, d'ap
port d des socidt6s d6j% ex's
tantais, a- fusion, dalliance
'ou d'ententie avec ells, d'as
sociation t en participation,
de cession ou de location L
C-s soci6tes; onu i toutes au
tras personnel, de tout ou
parties de ses biens et droits
mobiliers aet immobil ers de
conunandites, d'avances, da
prets ou autrements.

Article 5 Le capital so
cial eSt fix6 i' la some
d; TRENTE MILLE DOL-
LARS d'vis6 aen troiLs ents
actions da CENT DOLLARS
($ 100.00) chacune.
Les actions peuvent dtre
totalement lib6r6es h la
constitution definitive de la
Soci6td.
Le capital social pourra
dtre apugment6 en une on
plusieurs fois par 1'As-em-
ble Gne6rale Extraordi
Tnaire, par 1'mission d'ac-
tions ordinaires. La mme-
dec'sion qui aura autorise
le6mi.s'on donnera droit au
Cowneil d'Adm!anistration de
fixer la valour de chaque
action et le mode de libe-
rat ion.
En cas d'augmentation de
capital de la Sociee. les
pqrteurs d'actions'auront la
prefereuie pour souscrire
aux actions nouv element
creces en proportion du
nombre d'actfons don't ils
sont proprietaires et dons
le delai prescrit par le Con
seil d'Administration.


ce qu' deva t renforcer l'ar
r.vee du petrole de la mer
du Nord et les accords gou
vernement-syndicats prevo-
yant une netLe diminution
du pouvoir d'achat des sa
lanes.

Et ce fut, bien sur. t'af-
flux des cap taux: les re-
serves br tann que., en or
et (n dt.1l.,, qui etaient
en novttsOi 5L, vois:nes de
4 milliards de dollars. de
passtnt mainuenant les 20
m 11 ards. Cot afflux de ca
p taux avatt oet accdldre de
pu0' la f~n de 1'ete derni'r
par la chute du dollar,
que le autorites de Lon-
dres ont essay d? freiner
par dts achats de devises
amer canes. Ce qui 1 mitait
en meme temps la rEvalo-
risation de la livre, defavo
rable aux exportations an
glai es. Et cuia jusqu'au
moment a la fin de la
s-ma:ne derniere ol il a
fall lalsser monter la li
vre libremfnt, pour limi-
ter 1'entre des dollars,
don't la contrepartie sur le
march inter' ur devenait
Snflationn'ste.

e CeF fortes fluctuations
du sterling pendant une
i p6riode relativemFnt court
I apportent videmment de-.
perturbations sur los mar-
ch6s commerciaux interna-
tionaux On se souv:ent ai
c ce propos. du , ds
9 franca's i chacue week-end
u pour faire des achats Li
o Londres lesquels son b-au
I coun moans attrayants tau
n taux de change actuel.


parce que, meme sai
tiens savent mainte
de I'arnont do Mct6


Modification de certain articles


du COde Douanier


DECRETE
Article ler.- L'article
124 du Code Douanier est
modified et se lira comme
suit :
Le Capitaine de tout Na
vire sera -frapp6 d'une, pdna
lit6 de G. 100 pour chaque
colis d6barqu6 et non port
sur le manifested du Navi -
re. .

S'agissant de marchan -
discs en vrac, pour tout ex
cedent d6bbarqud et non ma
'nifte o sera possible
d'une"-Astende de G. 50- k
G 500 Le montant de cet.
te Amende sera fix par le
Service des DOUANES. Les
colis on marchandises sus-
parles seront saisis, con -
fisqu6s et vendus aux en-
chores publiques par 'Ad-
ministration GOndrale des
DOUANES. Ndanmoins sur
la demand motivee de la
parties intdressde, et lors -
qu'il existed des circonstan-
ces fortuites on exception-
nelles, et qu'il est evident
qu'il n'y a pas eu d'inten -
tion de fraud, 1'Adminis -
tration Generale des DOUA
NES pourra remettre on r6
duire la penalite encourue
et donner main-lev6e tota
le ou partielle, de la saisie.
Article 2.- L'article 161
est modified et se lira como
me suit :

Certaines marchandises
extrcmement pdrissables
sont souvent importees
dans la chamtre frigorifi-
que du navire transporter.
Meme un sejour de quel -


ques heures dans les hal-
les de la douanepeut can
ser des dommages' ux mar
chandises de cette nature,
Les Directeurs sont doneic
autoris6s, Li leur discr6tibn,
it ddlivrer imm6diatement
ces marchandises contre
des garanties suffisantes
couvrant leurs .prix. les
droits, et touts 'amendes
qui peuvent dtre appliquees,
sans 1'observance d'autres
formalit6s douanieres que
la verification.

Les Directeurs pourront
6galement Li leur discr6 -
tion, toutes les fois qu'ils es
timeront que les int6rdts du
Fisc ne seront pas expas6s
par les operations, et sons
reserve d'en fare rapport
dans le plus brief ddlai au
Directeur Gdn6ral de S'Ad
ministration Gon6rale des
Douanes, appliquer cette
procedure a d'autres mar -
chandises.

Article 3.- L'article 194
bis est modifi6 et se lira
comme suit :

Les Directeurs ie douane
pourront tleur discr6 -
tion, quand ils estimeront
que les int6erts du Fise ne
seront pas expos par los 0
operations, et sous reserve
d'en faire rapport dans le
plus bref delai au Direc-
teur G6neral de 1'Adminis-
trafion G6enra'le des Doua
nes, autoriser la v6rifica -
tion sommaire de marchan
dishes.
Article 4- I'article 215


INCERTITUDES SUR- .
LE DOLLAR ...;
Mais la defiance a l'e-
gard du dollar amearican a
cdes consequences beaucoup
plus important' s, pu squ il i
s'ag.t du principal instru-
ment des transactions enterr
nat onales.
Les caus's ie la defiance
sont mult plie : d'abord le n
deficit commcrc'al ameri-
ca;n qui doit depass:r 25
m lliards cette annee. en
reason des importations
crossantes dg petrole. En-
suite le deficit du budget
federal. value ai 68 mil-
liards de francs: les 3/4
du budget franga's.
Et surtout, come le mou
lignait recemment I'n-
fluent hebdomadaire ameri
cain , les
investisseurs nat onaux et
europeens, cxpr'ments deo
doutfs Eur' la manidre don't
1'Administration Carter gs-
re 1'6conodmie des Etats-U-
unis. Ils sout desorient63
par les declarations sou-
vent contradicto'res ie cer
tains membres de cette ad
min station. E il, cra'-
gnent que le Prdsident Car
terc, s'dloignant de la poli
tique de prudence d6fen-
due par M Arthur Burns,
prds'dent de la Banque Fe
derale. prenne des measures
qui relanceront l'inflat'on,
renforceront encore le dfil
cit commerce al et affaibli-
ront la monnaie amdr'cai-
ne.
Ces incertitudes sur le
dollar d6tounrent le- caoi
j taux sur la 1'vre sterling,
lorsqu'elle est jug6e dsous




ns gros revenues, les hai-
nant comment mettre
tons les mois our le


'faire fructifier.

parce que, m6me sans capital au depart, its
pourPont r6aliser tel ou tel de ces projects
don't i/s r6vent depuis longtemps: une nou-
velle voiture, une maison, des 6tudes plus
tard pour leurs enfants et pour eux une
retraite heureuse.




LA BANQUE NATIONAL

DE LA -'W

REPUBLIQUE, D' HAITI
~~


tyaluee ct surtout sur les
monna.es 'fdrt'sV:' "comme
le franc su ss?, le mark
allemand, le yen japona.s.
Les investisscurs se sont
egalcm nt tourne- vers lor,
don't le prx pursuit lu i
aussi sa remcntec : a la
dimLrn ere enchere mensuole
du Fonds Moneta.re Inter-
national, l'once a aUteint mer
credi le course record ie 161,
86 dollars et le lendcmain
sur le march de Londres,
elle gagnait 1.75 dollar
pour depa-s.r 163 dollars.
Tout ce desordre, qui frei
ne les echangcs interna-
tonaux (Isquels sont ega-
lement perturbes par la
montee du protect onnisme)
et qui augmente les chan-
ces d'une majorat.on des
prix du petrole en decsm-
bre prochain, contribute aus
si h freiner li crossance
economoque, d'une autre fa-
gon : les d spon bilites qui
Eont employees ma sive-
ment a speculer sur les
fluctuat ons mnonetaires, ne
p -uvcnt servir pour les ir
vesti segments productifs.
On comprend dans ces
conditions que certain res
ponsables occ'dentaux sou-
haitfnt le retour a un cer-
tain ordre montaire. Com-
me la banque du Japon qu
demand que les pays mem
bres de la banquet des r-
gl6ments international lu
tent centre les ddsordrr
resultant d? la hausse du
yen par rapport au dollar
-de 180 pori cent depu"
le d6but do 1'ann6e.
Par quels moyens peut
on r6tablir 1'ordre ?



Conamunique

La Secr6tairerie d'Etat d
Commerce et de l'Industr
et la R6gie du Tabac et de
Allumettes portent i la co
nals ancs du public qu'ga p
t'r du lundi 7 Novembi
1977 11 sera. mis en vent
aux Magasins de 1'Etat d
sucre populaire Import6 e
sac de 132 livres.
Le prix de vente aux Ma
gains de i'Etat est de 1:
Odes 50 le sac qui cont'et
32 livr's de plus que los sao
ordinalires.
Port-au-Pce le 3 Nov. 197
Albert CHARLOT
Secrdta're d'Etat du
Conmmpre- et 1? 'TndujtrI
Em'l- ARTHUR
DIrpeteur Gne-ral d in
Rigie du Tati,? el des
Allumettes


des matieres premier


est modified et se lira/com GENEVE (AFP)
me suit: 'Ll'optimisme ne pr6vaut
mpas dans les milieux d;plo
Quand il n'y a pas d'espa matiiques avant 1'ouverture
ce disponibLt dans les d- lundl prochain de la con-
pots' de l oouane et que fdrtice sur unt fonds com-
l'on desirffpour cette rai Anton de. stabilization des
son ou pour d'autres, insti mati6res proiiiires, pour-
tuer ces faeilitds dans un talent consid6r6e conmme T'un
d6p6t priv6, la proposition des salons important de la
S' construction du (voir suite page 6) dre economique mohd al).




L'Industrie textile


americaine


et le protectionnisme


N. Y, (AFP)
L'industrie des textiles
aux Etats-Unis traverse
une crise anssi severe
qu'en Europe et les demand
des protectionnistes dans
le secteur se font de plus
en plus pressantes.
Cette semaine, l'initiati-
ve est venue d'un des prin
cipaux syndicits, el'Amnal -
gamated Clothing Workerqs
(Acw), 500.000 adherants
Suivant 1'exemple des sid6-
rurgistes, l'Acw a demand
au tr6sor 1'imposition de
droits anti-dumuping aux
products d'un nombre as -
sez impressionant de pays :
Cor6e, Inde. Philippines;
Taiwan; Bresil. Argenti -
ne; Uruguay, et Colom-
bie. 1 .'

Les plaintes pour con -
currence deloyable con -
tre les pays d'Extredn-O-
rient sont chose courante.
Telles c o n t r e 1 e S
p a y s d'Amerinue La -
tine plus rares. Eltes i--
lustrent le fait que 1'indus
trie textile se sent de plus
en plus menace. Comme
en Europe, industries et
syndicats des textiles attri-
buent la deterioration de la
situation ia la tris forte p6
n6traiicn des importations
i bas prix sur le march
national.

Monsieur Georges Meany,
President de la puissante
central syndicale AFL -
CIO a apporti son soutien
a 1'action de I'amalgama-
ted clothing workers.
currence, c'est du truqua -
gei s'est exclam6 le Presi-
dent de L'Acw, justifiant la
plainte aupres du tr6sor a
mericain.
Le syndicate s'est lancd
dans la bataille chiffres
en main. L'6cart de salai-
res entire un ouvrier am6ri
cain des textiles et un tra
vaillear des pays concur-
rents est enorme. Le sa -
laire horaire d'un travail-
leur de cette branches aux
Etats-Unis est de 4,53 dol-
lars centre 90 cents d Hong
Kong, 55 cents en Corde,
s 42 cents ia Taiwan. Comme
si cet advantage n'6tait pas
suffisant, ce pays subven-
tionnent les exportateurs
i de textiles, accuse le synd
o cat.
L'augmentation des imn
t portations est rdglemen -
s te par l'accord multifi -
u hre (multifbibre agreemnlit
r de 1974, auquel partici -
's pent 50 pays, don't la CEE


I-






.u

es
)n
ir
re
te
lu
Ln

a-
13
nt
cs
'77.


ie


le Canada et le Japon, et
qui vient a expiration le
31 Deembr e 1977. 11 autori
se une augmentation des
importations de 6 pour cent
par an. Mais il permit la
reconduction d'une annee
sur l'autre des quotas non
utilis6s, ce qui explique que
les importation de pro -
duits textiles aux Etats -
Unis aient augmented de 34
pour cent de 1976 a 1975.
L'augmentation cambinoe
des importations de pro -
duits textiles et v6tements
a atteint 40 pour cent.
Les. reprdsentants de 1'in
dustrie et des syndicats ont
demalsd' a 1'Administra -
tion. de s6gocier ih Geneve
111 freinage des importa -
tions. L'augmentation to-
ldree de .celles-ci ne de -
vrait pas ddpasser le taux
de croissance de 1'indus -

(Voir suite page 3(



ONU : Conference
de Presse du
President du CAM

NATIONS UNIES
N. Y., (AFP)
Le President du con e'l
limintair' mond al, Mon -
oicur Arturo R. Tanco Jr.
a declare que principal dans la question
de Lal mentatoon etalt ce-
lui de la volonte politique
d s etats d'agir de facon cot
certee>.
Monsieur Tanc qu par-
lait au course d'une conf6
rence de press', a ajoute qug
en ju n dernm'r etait parv
nue, pour la premiere for's
a mcttre au point un agen
da global d'action dan- 1
domaine de 1'alimentation;
Monsieur Tanco a souli
gnd que d'action du programme etai
d'ass:ster les pays 1's p'u
ddshdrites afin qu'ils d6ve
loppent (ux-memes leur pr
duct'on agricole. seule so
lut'on permanent du pro
bleme de la fa'm dans l
monde>. Le deuxieme imp
ratify du programme, a dit 1
President du C. A. M. es
d'assurer la s6curite all
Smenta're global. A cett
Sftn. Mon-icur Tanco a pro
pos6 la constitution d'u
i stock de rdoerve do cdrdale
- de 500,000 tonnrs pour pare
- A des situations de famine
) comme cell-s out se nt pr
duotes au Bangladesh et a

SSahel.


PORT-AU-PRINCE
100, Rue des Fronts Forts
TELEPHONES : 23956 2-0846


PETIONVILLE
19, Rue Gr6goire
TELEPHONES : 7-1395


7-2355


MASON MERE FONDEE EN 1784


Quatre igroupes de pays a
aux int6rdts adiyergents sont di
repr6Sent6s La cette conf6- du
rence, organidee par la / C
CNUCED (Conuference das g(
Nation--Uinic sur le Coam- n
merce et le D6veloppement) ,n
et qu'i doit durer au moins s
cinq semtaines. Les pays en ql
v o i e de dedveloppament, ti
qu'on assemble souds lap- p
pellation commune de agrou v
pe des 77), 'bien qu'ill soient f1
maintenant plus d'une cen ft
taine, les pays .sndustriali-
s6s (Australie, Canada, E-
tats-Unis, Europe, Japosi et
Nouvelle Z61ande) dahs W
le agroupe Ba, les pays du e
bloc soc'aliste (URSS et 0
Europe de 1'Est) dans le
agroupe D), 'et enfin, isol6t, d
la Chine.

Ces derniers pays ne o
jouent qu'un r6le secondai-
re dans la conf6ronce, le c
groupe D>, bien que favora I
ble au Tiers Monde, craint
en effectt que les multinatio
nales ne s'emparenti 'duo
fonds common. Les n6goc.'a c
tions se d6roulent done cs
sentiellement entire le agrou
p0 B> et les (77>s, qui ont
des opinions totalement "op
posees sur le fonds common.
Certes, come l'a souli-
g7e6 recemmLnt M. Gamani
Corea, Secr6taire General
de la CNUCED, des progress
ont det accomplish depuis la
derniere conf6ronce en Mars
dernier, qui s'etait sold6e
par un echec. C'est ansi
que lors de la coanf6ernce
de Paris, en juin derniicr,
la decision d'etablir un
fonds common a et6 prise
officiellement.

Ma's si le principle de la
erdation de Ce fonds est
maintenant uninimemOent
admis, le fosse roste tries
large centre pays riches et
pays pauvres sur la nature
de ce mdcan'sme.
Pour les pays en voie, de_
6eveloppement, le fouds,
. don't le montant est estime


-
e





e
e
S
5





it

is










n
e




e
it






7r
-o


KLTANI

A I entree de I

champ d


LE REND


Nouvelle Societe

eSOCIETE HAITIENNE DE PAPETERIE S.A)


Alm md 6mSil~ip


PAGE 3


res
t'i
six milliards do dollar,.
lit etre la cle de vote ..
u programme mntegrc de la,.-i
NUCED. Finance par tole
'.uvernement. dole d'auto- ..
omie et capable d'.tnerve- i,
ir ur les mar.chs, il per,(,
rnttl'ait de finance quel- oo
ue 18 accords de stabilisaitis
on des course des matier siv
remires. Pour los pays'd6
elopp 4 au contraire, oe
9nds doit itro une simplenil
acilit6 ftnanciere. it
Selon les travatix prepa-
atoires qui ont dti men6s
o se'n du groupie B, et quti
int about a un comprmis
mntre' les theses americai-,
nes et cmmunnautaires, leo
bonds doit rtre un spooltsp
le resources financiers
]ui permettra't de gerer un
nombre limited d'accords de".
stabilisation. I1 strait finan'
c6 i raiSon de 75 pour cent"'t
par les organ'sines grant
ces accords et a ra.ison de 25
pour cent par des empenruits
sur les marches commur-
ciaux. "

Los pays du group B demT
vaient encore se reunir en'
cette fin de semaine, pour-'
confirmer ca ratio entire les"
deux sources de finance-K'
m:nt, et dec'der de la natutl
re des emprunts
L es divergeonces sont done ('
graIdes entire les A-ux coil

captions du fonds commun,"I
et rares sont ceui qui es-'
comptent un raopro.i:heiin it'
suffi-ant entire les deux the''
sos pour aboutir ia tn ac-
cord.

L'interet des deux parties'
etant toutefois d'Ovit.r la ,
confrontation, on conddre:
6galement come improbat-,
ble une rupture trop bruta',
le. (
Avant- momo 1l'ouverture-'
de la conference On indiquel
done dans les milieux di-"
plomatiques qu'il sera ne-'-
ces sat;r de reconvoquer la
conference une tro siHme
fois. q




d VAUDlEUIL

I'hotel plaza '

de mars


)EZ-VOUS

^/72r -.. ,


La conference sur la stabilisation


Des fluctuations monetaires internationals


qui freinent la croissance


Reservation

2-4606 et 2-0855


TOUTES LES OPERATIONS BANCAIRES

Domestiques et Internationales

Comptes Courants

Comptes d'Epargne

D6pots h Terme

Prets Commerciaux

Lettres de Cr6dit

Transferts

Recouvrements

Cheques de Voyageurs

Ren- engnernent5 Con,r,,r,,ir u, d'Usage


SUCCURSALES ET FILIALES A TRAVERS LE MONDE


- --- -------


I -


SKMEDI 5 ET DIMANCHE 6 NOVEMBRE 1977


eLE NOUVELLISTEs '





BAMBIDI 5 ET DIMANCIIE 6 NOVEMBER 19T1 dli NOUVEN~ISTEa


LA


VIE ECONOMIQUE


Publication du raPnort annuel de I'OPEP


V1ENNE (AFP)
La reprise economique a
pzrmis a 1'Organisation des
Pays Exportateurs de Pdtro
le d'augmenter, en 1976, sa
production et les recherches
da nouveaux gisements, -in-
dique le rapport annuels
ae L OPEP pour 1'annee 1976
qui vient d'etre publide a
Vi. nne.
uaus dx des treize pays-
lcu.iu.es, uc nouveaux gise
11ienus ount eLe decouvcrbs
,ias_ a i echeiic niondiait
-- et notamnmint en tenant
coumpLe de 1 U0RSS, premier
prouucteur moncdial -- ,les
reserves connues au ler
Janvier 1977 n ont totalise
que 652 milliards barils,
centre 666 m.lliards un an
auparavant. Les res-rves
mondjales de gaz ont de
lhur cote progress de 3
pour cent.
La production petroliere
mondiale qui provient a
53,7 pour cent des pays de
l'OPEP a augments de 7,8
pour cent atteindre 57 mil
lions' de barrls/jour (B/J),
mais la croissance absolute
est moins important en rai
eon de la depression du
march en 1975 : par rap-
port a 1974, elle n'a etd
que de 1.9 pour cent, et de
2.6 pour cent par rapport
,a 1973..
Au sein de l'OPEP, la
production quot dienne a en
moyenne S rogresse de 12,6
pour cent en 1976 pour at-
te'ndre 30,6 millions de ba
rils apres une regression
de 11,5 pour cent l'annie
precedente. La progression
indivduelle la. plus forte
a ete celle de la Libye
130.6 pour cent, pour 1,9
million de B/J) qui comp-
te pour 3.4 pour cent de la
production mondiale. L'A-
rabie Saoud'te qui produit
15.1 pour cent du pmtrole
mondiale a augment de 21.
2 pour cnt l'an dern'er.
La production a Wte en basis
se Usan? deux pays de 1'O-
PEP 1P Vercezurla (22 nour
cent pour 2,3 millions B/J)


et le Gabon (0,1 pour cent
pour 222.000 B/J).

Sur le plan mondial,
1'URSS rest le premier
producteur avec 10,2 mil-
.lions B/J et une croissancp
de 6 pour cent en 1976. Les
Etats-Unis viennent au trol
sieme rang apres 1'Arabie
Saoudite apres une baisse
de trois pour cent pour 8,1
millions barils par jour.

Malgrd la presence de
suycapacitds de raffinage,
les possibilities de traite-
ment ont augment de 1,5
pour cent en 1976 pour at-
teindre 59,9 millions de
B / J dans le mon-
de occidental, ce a quoi s'a



La -Commission
Brandt,

BERNE, (AFPM'
Une commission de csa -
geso, prtsidde par l'ancien
chancelier Willy Brandt, va
s'installer ia Geneve, ap -
prend-onrr vendredi dans les
milieux officials Suisses.
Elle aura pour but d'evi
ter que led dialoguee Nord-
Sudi n'ait pas de su.te, A
pres la fin peu favorable de
la conference de Paris, le
Secretaire general de 1'ONU,
Monsieur Kurt Waldeheim,
avait en effet demand A
l'ancien chancelier Oue:t -
Allemand de career cette
commissionss pour qu'elle
fasse des propositions.

La aTribune de Geneve)>
indique vendredi que c'-st
Monsieur Robert Macnama-
ra, Directeur de la Banque
Mondiale, qui a prepare
commission of Monsieur Wil
ly Brandt envisagera:t d'in
viter l'ancien S-cretaire d'E
tat amtricain Henry Kissen
ger, Pt peut-&tre un response
ble Est-Europeen. alors que
le dialogue Nord-Sud n'en
comprenait aucun.


joute une capacity de 12,1
millions barils par jour
pour ensemble des pays
communists.

L'OPEP a proportionnelle
ment plus accru ses capaci
t6s de raff iage, note 1'an
nuaire. Celles-ci ont pro-
gress6 de 2,6 pour cent pour
atteindre 4,6 millions ba-
rils par jour, soit 7,7 pour


Les importations
petrolires
progresseront
aux Etats Unis
N. Y., (AFP)
Les importations de petro
le progresseront au course
des prochaines annes aux E
tats-Umnis pour atte.ndre 9,6.
millions de barils par jour
en 1985, estime un institute
de recherche orivee, la dation de la recherche de
l'industrie peLrolidre> (Pe-
troleum industry Research
Foundation).
Le rapport de la fonda -
tion, public a New York,
met en doute les objectifs
du project de loi du Presi -
dent Jimmy Carter sur 1'e-
nErgie, au moment ou le sort
de ce texte se joue au con -
grds. Le project du President
Carter vise notamment is r
duire les importations pe -
trolidres americaines de 8,5
millions de barils par jour
actuellement a 6 millions
de barils quotidiens d'ici
1985.
Le rapport estmme que le
plan de administration,
meme s'il ne se heurte pas
a l'hostilic6 du congress n,
pourra pas attendre ses ob
jectifs.
Dans le meilleur des cas.
ind'que notamment le docu
ment, I'augmer.tation de la
demand d'6nergie sera do
2,1 pour cent par an en 1985
centre 4.3 pour cent actual-
lmont. alors que le plan
du Prs';dent Carter fixe corm
me objectif un taux de Dro-
greesion inf6rieur a deux
pour cent.


cent (0,1 pour cent) des ca
pacitds mondiales. Ces der-
nidres sont etablies a con
currency de 29 pour cent en
Europe Opcidentale et de
21 pour cent aux USA. .

L'Organisation chiffre en
outre, a quelque 11' mil-
liards de dollars 10 pout
cent) les invertissements oc
cidentaux dans le domain
de la pdtrochimie.

Le rapport annuels met
par ailleurs l'accent sur le
fait qu'en 1976 les prix du
brut n'ont pas et6 reeves
par 1'OPEP. II insisted en-
fin sur 1'importance de la
crrat'on du eFonds specials
de 800 millions de dollars
destine a l'aide au tierq
monde.

Le texte n'evoque pas, en
revanche, les revenues des
pays de l'OPE'P et l'utilisa-
tion que ces derniers en
font sur les marches mo-
ndtaires mondiaux.


- Phi


trie americaine qui est
2,7 pour cent, estimen
Le President Carter
vent defenseur du lib
change, faith la sourde
le. L'administration s'
te, semble-t-il. vers u
nouvellement de l'ac
multifibre sous sa form
tuelle
Ce serait un coup
pour les textiles. sNot
dustrie est efficaceo
elle ne peut pas survi'
cet afflux d'importat
affirmait r6cemment M
sieur Ray Shockley, v
president de i'institut
ricain des textiles, qu
pr6sente le fabricant
En Europe monte
phone poulenc, hoe
ont perdu de 'argent.
Etats-Unis, les pertes f


lips






iT


Leger
raientissement
au rytnme de
inflation dans
les pays
industrialists
Le rythme de inflation
s'est 16g6rement ralenti pen
dant le troisieme trimestre
1977 dans les pays indus -
trialists, indique le fonds
Monetaire international dans
s:-s derniers Aitistiques fi-
nancieres mj uelles.
Le taux d'inflation a dtd
en moyenne de 8 pour cent
au lieu de 8,2 pour cent au
second trimesti'e II est tou-
tefois rete superieur a ceux
du premier trimestre et de
1'ensemble d 1976 qui s'6 -
talent dtablis a 7,7 pour cent
Les principaux ralentisse
ments pendant le troisieme
trimestre ont t6 enregis -
trds en Grande Bretagne,
aux Pays Bas, au Danemark
et aux Etats-Unis. Par con
tre, le rythme de l'infla -
tion s'est queique peu accen
tun au Canada, au Japon, en
Allemagne et en Suisse.


de ciires de Genesco, la plus.
t-ils. important fire am6ricai-
, fes ne de confection, au course
are i de 1'annee fiscal termi -
oreil nee le 30 juillet, ent det
orient de 136 millions de dollars.
in re 42.000 emplois ont ete sup
accord primes entire 1968 et 1976
ne ac dans le seul secteur de la
confection de vEtements,
dur selon les chiffres de
re in I'Amw. Les syndicate esti -
mais ment qu'autotal, les indus
vre a tries textiles et du v6te -
tions, ment ont perdu 271.000 em
Ion .plois du faii des importa-
ice tions.
amd- Apres avoir recu les si-
i re- derurgistes i la Maison
s. Blanche, le President Car
fibre, ter sera probablement con
chst, front bientot au cahier de
Aux doleances des textiles. 11
finan lui psera un cas de cons-
science trds ddlicat.
o L'industrie textile est
une grosse utilisatrice de
main d oeuvre, surtout d'ou
vriers et ouvrieres non qua
lifits des Etats du Sud, Ala
bama, Caroline du Nord et
du Sud, et Georgie, le pays
natal du President. 81 pour
cent des 3,5 millions de per
sonnes employees dans les
textiles et industries an -
nexes sont des femmes, 18
pour cent des noirs. Quand
ils sont licencies, ils ont
beaucoup de difficulties is
trouver un autre emploi,
le taux de chomage actuel
est de 7 pour cent dans l'in
Sdustric du textile et de 10
pour cent dans le vfte -
ment.

Or, Monsieur Carter a
vait promise lors de sa cam
pagne Electorale de fair
un effort particulier pour
preserver et augmenter
1'emploi des categories les
plus defavoristes.
S L'industrie ne souffre pas
uniquement des import -
tions. Elle va devoir d6pen
ser, a term, des milliards
de dollars pour respecter
les reglementations feddra-
les en matiere de bruit
dans les usines, de protege -
l tion des employs et de pol
lotion de reau, les plus sO
vdres au monde.
Le respect des normes de
bruit dans les usines, que
le gouvernement voudraii
ramener a 90 dSc'bels, a-
lors qu'il atteint parfois
0 110 decibels, coutera ai lui
Sseul entire 3 et 13 milliards
Sde dollars, selon qu'il fail
le ou non remplacer les
machines. 4'
C'est 1'inverse d'une sub
ventiono s'exclame-t-on h
l1'institut americain des
textiles. simple, je ferme boutiques
s' crie un industrial du
Sud.
A ces problems vient s'a
jouter 1'agitation social
dans le secteur. Les syndi-
cats sont en guerre ouver
te centre les industries duo
Sud don't certain s'oppo -
sent a ce que les travail-
leurs rejoignent leurs
rangs. Soutenus par 1'AFL
CIO, ils ont lancd un or-
dre de boycottage des pro-
lduits de la fire l(P. Ste-
venrs qui a violet les loiS
du travail. Des groves pour
raient intervenir. Autan<
de factrurs qui risquenl
d'aggraver la situation de
a JmUnduslrie dans le future.


Declarations du Directeur de la FAO


f Les besoins primordiaux
de centaines de millions
d'etre humains sont encore
insatisfaits, a notamment
declare jeudi i Rome le Di
recteur general de la FAO,
(organisation des Nations
Unies pour 1'alimentation
de i'Agriculture6, Monsieur.
Eduoard Saouma (Liban).
(Les Droits de 1'homme,
aujourd'hui Ovoqus ,de tons
cotes, sont envisages sur -
tout i 1'heure actuelle sous
l'angle politique. Mais il
'est d'autres droits humans
fondamentaux et ne pas
souffrir de la faim est sans
doute le plus 6limentaire
d'entre eux> a soulign6 M
Saouma dans une declara-
tion a'la press avant 'ou
verture de la 18eme session
de la FAO, qui se tiendra
du 12 Novembre au ler. de
cembre.
Monsieur Saouma a indi
que que la prochaise ses-
sion de l'organisation servi
ra notamment & preparer
la conference mondiale
sur la r6forme agraire et
le Hfiveloppement rural
qui aura lieu Rome en
juillet 1979,

Energie : Aide
americaine aux
pays en voie de
d&veloppement
WASHINGTON, (AFP)
L'agence americaine pour
Developpement interna-
tial (AID) consacrera
1an prochain 18 millions
de dollars an ddveloppe -
ment de nouvelles sour -
ces d'energie dans les pays
en voie de developpement.
L'AID, qui gere aide des
Etats-Unis is l'etranger, a
dejk commence as finance
plusieurs projects en ce
sens : Des rechauds fonc-
tionnant grace a I'6nergie
en Haiti, i'utilisation du so
solaire nsont experiment
leil pour s6cher le bois auN
Philippines et la conver-
sion des ddchets de bois en
combustible deerg6tique an
Ghana.
L'AID a d'antre part en
trepris une etude sur 1'ener
gie Eolienne en Thailande
et aux Philippines et sur
les possibilitEs d'exploita-
tion de 1'energie solaire
dans la region du Sahel et
en Tanzanie.


Petrole : Les Etats
Udiis opposes a
une nouvelle
augmentation
des prix
WASHINGTON, (AFP)
Le sous Stcrftawre d'Etat
amer cain, pour les affairs
6conomiques, Monsieur Ri -
chard Cooper, a r6affirm6
jeudi 1'opposit'on des Etats
Unis a une nouvelle aug -
mcntation des pr:x du petro
le en 1978.
e membres de 1'OPEP de ne
pas augmentir le prix du pe
trole>, a declare Mons;eur
Cooper au course d'une depo
sition devant une sous com
mssion du Sdnat. ( 1'conomie mondiale est en
core aseez fragile et une tel
le augmentation pourrait po
tntuellement causer grand
torts la confiance des in-
vestisseurs et des donsom -
mateurs, a-t-'l dit.

.t s course a
w" 1! eet
s N. Y: (AFP)
Vif redressement des
Scours vendredi is Wall
Street oi l'indice des indus
s trielles a termind en haus
b se de plus de sept points
i 809.95 Le marchA a 6td
un peu plus actif que les
jours precedents, 21,5 mir-
millions d'actions ayant
change de mains. D'impor-
tants movements d'achat
portant sur -des actions qui
se trouvent a tres has prix
apres 1'effondrement des
Scours de ces derniers jours
sent i 1'origine de cc ren
verseinent de tendance, qui
a commence jeudi, affir -
ment les analysts. En clo
ture. pour, la premiere fois
depuis le debut de la se-
maine,. le nombre de haus
ses l'emporte de tres loin
sur celui des baisses : 1095
centre 343 ct 4102 litres in-
changes. General Motors
Sest en hausse de 7-1/4 a
67-1/4 IBM progress de 3
points a 253. Alcoa perd un
point A 42.


Pour le Directeur de la
FAO, les perspectives de
production agricole it long
term demeurent c(trds
preoccupantesm dans 1 es
pays en developpement.
cElles le sont mdme a bre
ve ichdance dans certaines
zones comme le Saheil.
Apres avoir doplor6 que
(l'instauration d'un nou -
vel ordre economique in -
ternational advance a une
allure de tortues, Mon -
sieur Saouma a 6numdrd
les propositions concrites
qui seront examines pen-
dant la conference.
Programme d'amdlio-
ration et de developpe -
ment des semences : le prq
gramme a pour objet lim-
plantation d'industries na -
tionales de semences dans
led's pays en developpe -
ment. 11 faudrait pour rda
liser ce programme des con
tributions volontaires de
l'ordre de 20 millions de
dollars.
Campagne centre les
pertes-de denrdes alimen -
taires : la creation d'un
fends special a OtW propo -
sede ce titre. Selon ia


FAO si l'on pa-rvenait a ~d
duire de mole ces pertes,
on recupereraient m volu-
me de denrdes 4quivalant
a 50 pour cent environ des
quantitds de cdrdales que
les pays en developpe -
ment devront sans doute
importer en 1985. Lecono-
mie de devises pourrait at
teindre plus de 7 milliards
de dollars par an.
Investissements natio
naux et internationaux
dans 1'Agriculture : 1'aug-
mentation de la produce -
tion agriole exige un ac-
croissement massif des in-
vestissements. A cet 6gard,
estime Monsieur Saouma,
la "creation imminent d'un
fonds international de, d6
veloppement agricole (FI -
DA) 750 millions de dol
lars autorise quelque es-
esppir.

Enfin Monsieur Saouma
a indiqu6 qui 7 pays se-
rount admis au sein de 1'or
ganisation : /'Angola, les
Comores, Djibouti; la Re-
publique Ddmocratique de
Core, le Mozambique; Sao
Tome et Principe et les Sey
chelles.


HAITI METAL S.A


S Une indu trie .


national a la pointe


du progress technique


et au service


de la communaute


toute enti re


SAMErDI 5 Er DIMANCIIE 6 NOVEMBRE 1977l


L'Industrie textile

americaine
(Suite de la 2Ime page)


Ala









CURACAO TRADING







Refrigerateurs a electricity et a gaz, Freezers a electricity et a gaz,



Televisions en couleur et noir et blanc, Fours a electricity, a gaz



et a kerosene, Appareils electro menagers'des celebres marques



mondiales.


Admiral


- Sharp


ASSORTMENT COMPLETE DE MEUBLES E



D'ARTICLES POUR CADEAUX !


Prfx raisonnables Service apres vente efficient


L





~---r~i~/~//C/CCJC~/Z~IC-r~~C"~'~~'~M CIMrJ~5~U~A~:NL r~N)-4C~~r~l?~,-~j~-- CT~-~


~%I~Y*IY~ii~*~Y+-~L~Y~**ls~nrr*r~*~u~a


PAGE I


aDE NOIVElMSlTE





ctE NOUVELLISTEs


(suite de laJlre page'


do 1'Educat:on Iationale a
entrepris la collects d tine se
rec do variables statistiques,
inst tutionnelles psycho-p&-
dagoglques...,- Clements in -
disp. nsablts f une bonne
plai'lfcation t 1'labora
t on d'un plan d'action via
ble. Cetl.e quete a conduit
le Department de 1'Educa-
tion Nationale a crer les dos
sier de 1'elevc haitien qu'il
prend pla'sir a pr6sentet
-ux educateurs, aux parents
aux lives


*

pro!il poi,siqUe., intellccLu-l
ct alactjI. el dIE chacque ele
vt -1 pi, iii'I.i a ,':n outre de
ra m.iolh r ac'. donnee-. de
b i-. I i..Lrs. a one i'a-
111. Oil oii .c li!lihi.i- de len
s e ic-n' t. !i. liu il Ill'e m '-il -
l ,nit, .ill : t onia c : r,-.: our
cc. I'niil- 's, Oi-porill, hs.
A.- Les responsables nes
etablissements d'enseigne -
ment tiendront selooi les
prescriptions du dfcret en
date du 28 Octobre 1976, une
series de fiches individuelles
it' contfdentielles accompa-
gnant lenfaht- :


ger, tout au long du c.irsiv- :fieat d'Etudes Primaires
scolaire, les aptitudes. le 2ol Ju'qu'A 1 fin du pre-


Une. Education pour le developpement


meir cycle du secondaire et
du primalre sup6riEur.
3op Jusqu'd la fin du
course proicssionnel, techni-
que. normUal et oommere al.
4o Jusqu'a la fin du
deuxieme cycle du secondait
re.
5oi Jusqua la in du pr
mier c.cle unlversitaire.
60o Ju:qu' la tin du
deuxime cycle univeriitaire
En sorte que chaque en -
fant n'achete qu'un seul
dossier par cycle d'etudes.
B.- Une contribution de
cinq gourdes i,00 Odes _e
ra ex'ge -de-' chaque eleve.
Cett. fle-he entrera en vi-
gueur a partir d'octobre
197-7 et stra remplie pour


? CLC~CccscczcrU- ~aacg GDw-.O.OO-an Y


Cassette dec



S Kenwood



U ampliMi



amateurs e


ck des meilleures marques :AKAI,


, AGS. Tape a rouleaux Deck



Sjiusqu'a 10 pouces et demie pour



et proEessionnels Amplificateurs


AKAI de 40 a 180 W




K ENW WOOD


tout eleve ou etudlant in:-
crit regulierement a une eco
le, un college, une IaicltO
ou instltut aurerleur .iCir
culaire du 13 Juin 1977...
Le dossier ecolairc coin -
prend quotre parties complex
mentaires. .Lj. iI

La premiere tralte ans n
formations lel.tives au ri-
veau s-oco-economique cLt o
cCl-cultdirel doe- families
Ls variables el les indices
rectenuc, quoique insriai -
sants, p.-rnieturctl de re -
cueIllir le- elemrrienrt ilil
et necessaires pour situ r 1 e
colier ha t en. II- lourri.ionr
des niorniactions 3sui Ic-
changements important sur
venus pendant la scolarite,
sur le pourcentage d'enfants
defavorises friquentant 1'6-
cole, sur la mobility socia-
le rdalteso par 1'education
et sur los liaisons entire le
niveau socio-economique, so
cir-culturel des families et
les performances rcalisees
par les enfants.

Detelles informations orien
teront a 1'avenir, la politi -
que de rDnovat'on pedagogi
que du Dfpartement de i'-
ducation Nationale, soit, par
le developpement a tous les
niveaux du systdme rcolai-
re, de pratiques educatives
non segregatives et non ,s6-
lectives, so't, par 1'etablis-
sement d'aide psychopedago
gique et ev6ntuellement
d'aide economique aux fa -
mill's socialement defavo-
risees.

L'enfant don't le pere ou
la mere occupe une profes-
sion socalement devalori -
see, devenu adulte, n'aura
pas a rougir de ses modes-
tes origins. Au contraire, il
se Kellcitera d avoir su va'n
ere los predeterminations
de son milieu et sera beau
coup plus fier de d'un charbonni'-r que descent
dre d'un noble,>. Ces remar
ques se justfient par la nou
velle philosophie du Depar-
tement de I'Education Natio
nale, qui vise le poeln epa-
noulssement de lhomme hal
Sten, d'un home haitien re
solument engage dans la


croicade contre le sou. dei-
\.eloppemient.
La deuxieme part e traite
des probnimes ae sante ct
de dcveioppemeni pn. -iqu-e.
Le; oonne-s rcur.lllie: p'r-
mettrint d olecc-lcr I,- deii-
cir.ccs de I'eniant. da, Coii-
tii tr- e le- i ii'iiLiSat Irs
u'll a rrcues, de nietLirer
son cleveloppi-'mnt. Lc pro-
ill an:hropomntlrique d.i 'e
coli-r Ilaiitin. degace a par
I r d.:. ce_ donrnees. sera d'u
re rres grade utdlii.ie dan,
ie cadre d Inr poI iql. la-
Iorir li. 0- Cul.tsirrucii)r da e
quipr menr pa'fg .giqii. La
haut.ur le pu de l'n--
ianft 'oil tor iA n U rri-
lieu, de 'geg l'alimenta
t'on...
Le D6partement Ge l'Edu
cation Nationale pourra, su;
la base des informations
fournies par le dossier sco-
laire, et avec l'aide du D6-,
partement de la Santc Pu-
blique et de ia Populat'on,
,6tablir un va.te programme
de medicine preventive et
donner des conseils appro-
pries quant 6 la nutrition.

La tro'sceme parties, vcri-
table carnet scolaire tradi-
tionnel, traite des r6lultats
academiques

La quatrieme parties ren-
seigne sur le comportement
de l'enfant, sur sos dfficul
tes, sur ses aptitudes gfncira
les et sp6ciales. En vue d'u
ne intervention pedagogique
saine et efficace, on met
1'accent sur les traits de ca
ractere qui pcuvent ,erv'r
ou desservir le travail scolai


re., ur la quality des rela-
tions de I'Enfant avec aes pa
renc-ts, ses mai're: et 1es ca-
mnaradeo...
Toutes ces informatLons
s'imposen-It pour une appre-
c at oni glob3le et scl.-ntlit-
que qe leniant ft surtout
pour 'Lor orir.ntatton futu-
re.
AiCL. I'etabli:-Eimenci de cc
du.siLtr cuijairc, le Departe-
mnien d:- l-Education Natio-
naie n-I unr [1-nim atix pra-
L.iue- ani3ren-I qLi-s et icu--
'E t d ut'u. -s ir de certa.n.i-
in i ll tiiis. d .nU i ignenirolt,
.3an- aroervcs. Sansr rcgi-trt
Plus de mauvaises surpr--
ses pour les parents victi-
mes de leur manque d'infor
mation. Plus de deboires
pbur nos jeunes qui d6sirent
changer d'ecole ou s'inser.re
dans un Etablissement d'Ou
tre Mer. Que nos hAsto-
riens et biographies se re-
jouissent : ils trouveront, at
moment opportun, dans ces
dossiers religieusement gar-
des, une mine d'informat'ons
prccieusps. Eventuellement,
les 6tudiants de nos facuc-
tcs et Ecoles Supriecures
Psychologues et Sociologues
nos Cherchours, Pedagogues
en analysant lee donnfes re
cuellies sur nos cohortes
scolaires, en les approfond'e
sant et surtout, en les con
pl6tant par d'autres investt
Stations, peuvent nous fclai
rer sur les performances re!
lisfes par nos cloves. sur 1l
rentabilit&' de notre enseigne
ment ur la perception qug
nos, Oducatpurs ont de no
enfants ... etc.


*Outre ses consequences heu
reusts, ditfictlement pcrcep
tibles fEt part!ellemnt r-_er-
ve., A une minor.te, ie dos-
sitr scolaire don't tre cons!i-
dere come une contribu-
. tion a 'amelioration de cer
ta'nes conditionF deplora-
bles dans leiquele-i v g.tc nt
la plupart de no- roles. En
.effet. la valour v-eree par
chaque col '-r et deposee au
Compte Special du Departe-
mint de l'Education Natio-
nalce a Ila Bannue Nationale
di- la Republs d'Hatti ser
vira d une part su vant une
plan fication rtlionnelle, a
la reitatirat!on et a la res-
tructratilon rte no, 5 ocau
scolairce vetusts e t rouvent
d 'lonct onn-ls; d'autre part,


"I






iilb
i-i


ii






I


ft


elle permettra A I'Etat Hal-
Lien de recuperer progrissi-
vemrnt les locaux scolaires
loues des part'callers. prin-
ci palemen-rt ceux qul sont. en
maudals etat et qyi defient
Its normeoE ies plus 6lemen-
taire: de la Tecinopedago-
gle.

Dans cet esprit, tenant
compile de d ou_ leS: boen6i-
ccs qu'"l auf attendre de la
m se en application du Di-
cret du 28 dctonre 1976, le
Departcme-nt e l'Education
Nat onaie se croir en droll
de computer sur ia compre-
hension et la collaboration
effect ve de ic.t- Ir -.ecteurs
e'ai'r6s de la population et
les en remerc'e a l'avance.


LE CARE (AFP)
L'Egypte ne se faith plus
d'illusion sur la tenue de
la Conference do Geneve
avant la fin de l'anniee,
common sinble core you- ,
loir y crore le Prosident
Jimmy Cartier, estiment leo
observateurs vendredi aun
Caire.

Apres avoir tout au long
de l'antee axc tous css ef-
forts sur Genove es 1977, l3
Caire ne veut pas d'une (coni
ference-eclairs sans leoide-
mains ou d'une ce-mnarathon> qui s'enlise
rait pour deboucher finale-
ment sur un fiasco.
Tel est le sons, estiment
les observateurs, de la nonc
velle offensive diplomati-
que que le President Anouar
El Sadate a lance au retour
de sa lournee en Roumanie,
Iran et Arab'e Saoudite.
Le Chef de 1'Elat Egyp-
tien a repris 1'idea annon-
cee par ses soins lors de la
tournee estivale au Proche-
Orient de M. Cyrus Vance :
former un comite de tra-
vail qui serv'rait a prepa-
rer la voie a la Conference
de Geneve. avec la partici-
pation des Etats-Unis, de
l'URSS et de touted les par
ties au conflict, y compr-s
les palestiniiens.
Pour ce faire, le Secretai,
re d'Etat Americain est im
plcitement invite a revenir
dans la region afin de de-
cider de .la preparation de
la date el du lieu oil se reu
nirait oe comite.
Silon M. Moussa Sabri,
le Redacteur e7n chef du jour
nal ]A1 Akhbare qui accom
pagnait le Prlsident dans
sa tourn6e, le comite de
travail pourrait se rcunir


__ 6--


dans la apitale (d'un pays
neutre)). Ce pays pourrait
itre la Roumaie, est ment
certain observateurs, d en
juger par l'insistance avec
laquelle M. Sadale a parole
dcc tres bons rapports qutine
Bucarest entretient a la1
fols avec le monde arabe et
avec lsrael.

On 7ne parole plus de do-
cument amlricain, maintes
fo:s remanie, qui prlvoyait
au sein de la Conference de
Geseqive des commissions de-
travail repartieo geographi-
quement, ce qui avait pour
une bone part motive la
rejet de ce document par la
Syr'e, obnubilee par l idee
qu'une telle methode de
travail pourrait deboucher
sur un autre reglementt se-
pare entire Iraeliens et E-
gyptiens. Le President Sada
te, qui a recemmeinmt u u?
change de messages avec
le President Hafez Al As-
sad, a voulu a son retour ra'
surer son homologue syrien
.e7 affirmant avec force que
mais un accord spare avac
1'Egypte ne concluera-t .ja
Isral- De son cote, le Roi
Hussein de Jordanie aura
dimaniche au Caire l'occa-
sion d'obtenir des precis ons
du President Sadate sur les
resultats de sa tourn&e et
sur la la reliance a echea7ice
reported de la Conference
de Geneve.


Pharmacies
assurant le service
cette nuit
SAMEDI 5 NOV. 1977
DU COIN
Rue Mgr Guilloux

PERPETUE'L SECOURS
Rue du Centre

TRINITE
Ave F',uchard

PETION VILLE
NOUVELLE
Avenue Estim6


DIMANCIIHE NOV 1977

ST RAPIIHAEL
Carrefour Feuille

ST JOSEPH
Rue hRempart

MANIC
B .IJ Dcssalines


LUNDI 71 NOVrMBRE 1977

DUL PEliPLE
M-'lrche Salumon

DE L'BUGENCE
Lalue

TURQUOISE
Rue St Honore

PETION VILLE
$HAITIENNE
Pan American

STE THERESE
Rue Villate


Une nouvelle offensive de Sadate


6 Delmas
REPORTAGES MARRIAGES. AN IVERSAIRES
BAPTEMES. MODE t
PHOTOGRAPHIE-1 INDUSTRIELLE
BLACK AND WHITE COLOR
Lionel Pierre-Louis : '
ARTISTE PHOTOGRAPH DIPLOME DE ,
N Y INSTITUTOF PHOTOGRAPHY -
ET DE GERMAN SCHOOL OF PHOTOGRAPHY
TEL 2 3284
_' -i.


/

















PHOTO

I ,NATIONAL SHOPPING CENTER


AVIS AUX AMATEURS



UN NOUVEAU SERVICE


'tus les fromages

de France

EN VENTE DIRECTED


ARRIVE CHAQUE SEMAINE DE PARIS
GRACE AU CONCOURS DE
AIR FRANCE CARGO REFRIGERE


Commafades Tel: 2-1809


LE BISTROT.

LE MANOR, 146 LALUE

Venez no0- voir


4.I






4O~h


Pori
I- 1111111w,


SAMDI 9TDIMNCH 6 OVEBRE197


PAGE 4


I- '_- !


A


=.,,,GOPOO.J ,


~CJ~Y~P~P~/~O~YISIC/ICC/JCN//C~///(~:


.6 oer-a-cloodoccror-I r.


~Cni~ic~-li-L~-~~iri-m~*irrm~~~-ji*d- LULLUC-~I~ -k--~---*~~ril*CCiLLILil~~-*i~~i


WNW-,


//


.... ---







SAMEDI 5 ET DIMANCHE 6 NOVEMBRE 1977


vif orA @Z

VOTRE HOROSCOPE'
SPar Frances Drke


DIMANCHE 6 NOV. 1977


21 MARS At 20 AVRI .
iBEUEBR)"

Object'vita et puissant
sens du rdalisme s'impo-
cent. N'attendez pas bsau-
coup de cooperation daiu-
trui ni de chance pour
bousculer les obstacles pos
s'bles sur la route de vos
objectifs.

21 AVllI, AU 1Z MA%
(TAUREAU)

Un peu d'audace pan rait.
N'hes'tez p'as A essayer des
idees original's, des mntho
des neuves. Vous Ates dans
la bonne vo'e.
(22 MAI AU 4i JPIN)
(GEMEITTX)
Journee pour ecquter. I1
y a un facteur plus impor
tant qu'il n'tst dit a 1'ho'u
re acttulle et 11 peut orien
ter tout a faith differem-
ment votre pen e'.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(TANCFER)
Ne soyez pas dqcu par
de. tres seduisantes prom s
ses. Etudiez person s et
situat ons avec votre finesse
habitulle pu0s agissez en-
suite comme cotre sage ju
gement vous l'ind!que.
24 JUILLET AU Z3 AOUxa
LIONY
La joirnee se revelera sti
mulante cre iiverses falcons
et tn plu ievrs sectturs.
Une de vos act vites subal-
ternes .prendra ma'nt' nants
une importance accrue.

24 ABOUT AU SEI'TEMBRU
'VIERGE)
Vous avez ai'1 liberic A("
mouvemn nt considerable.
Biun utilisee, elle vous ai
dera a vous approchir d"
vos obj 'ctifs per onnels ou
fac'l ttra votre creation.


23 SEPIr.

r Sens d
et ser:eux
- Situation
come pr
que. Aval
Sce et int


Dispos
jugemi
par le
Civil d
LIBERATE
EGALITE
FRATERI
REPUBLIC
Disposi
rendu pa
vil de I
tre Mads


24 OCT. itd 22 fCTC.
(SCORPFIO1) ;

Ce qui est t'gnificat'f
pour vous pout ne pas 1'5..
tre pour le voisin. Prudence
done dans 1'expression de
votre op'nfon et attended
sagement les rd ultats. -
23 NOV. ATU 21 trEC.
(SAGITTAIRE)

11 faudra fare des ma-
noeuvres si-upl6mentaires,
revis'r certain plans. Ne
vous perdez pas, toutefo's,
dans irs nuiges. Stability
indispensable.

22 DEC. AU .20 JANVIER
(CAPRICCGNE)
N'ant c'pez pas vos pro-
blemes. Etudicz, agis .z,
pensez avec so'n. Des !n-
Iluienc-s contrast6es domi-
nint. pren"z garde. Evitez
lcs rum(urs et les propaga
toiiri. de. fausies nouvelles
Spurs de fausscs nouvelles.

21 JAN. AU 19 rEv.
"'VERSESAU)

Cette journs ovoluera
de facon satisfa'sant," s:
voui 'les Ie mii'rie d vo,
sent imsnts 'ii touts's r--
consianiics. Les glin c,,,)s fa
m liol(s ct I' iiproblomes
de creiatio-n -'nt spec ale-
mnent avant:ag .

20 FFV. AT' 2o MARM
(POISSONS)

Fsiy s o.s ico(iolls V s' c
qtl ne(- font qep' icpr(ir du
temps et tgachi'r vois forc',s.
Ch11 ngi-z 'cClr(, mncdlp d':,l)-
plroi i cli i l' "a ii l 1 h d'-
mande.
ST VOUP TE- ; T,
A T'OURD'HUI :
Vio s r fle el:::-;.z t i ag s


stez vite mati, vo "-s 1 .* Z
AU 24 OCT. de vous brul r si vou n y
ALANCES) prntlcz pas garden. Vouis e-
des responsabilites t-'s sensible, intuitIf tc s'is
necessaires. La t mental. Vous etes parmin
n'evoluera pas ic s plus a mables et bons
revu. Pas d' pani des natifs du Scorpion. I.s
nc( z avec pruden- angles aigus apportes par
te(ll genee. Marc. sont adoucs. mais
ls in (n existent pas mo1:n.
Extreme Iment d vers, il y a
dc nomrbreux champs d'ac-
itil du tion ou v(rt' a une brillan
ent rendu te carr!ere ma.s on pre-
s m:er li u viendront la sc- n
Tribunal ce. ia mu.squ'., la 1 tteratu
ie Pt-au-Pce re. la danse et la h m.deci-
ne. Vous avez aussi 1'- scns
de- affairs et si vous les
cho sissez come pr(mier
NITE' met er. '1 s ra psos ble que
IQUE D'HAITI vous adoptlez de preferen-
ce la musique ou la dan e
t.f du jugtment comme occupation secondai


ar le i bnal C -
Port-au-Pr nee, en-
ame Dicuseul E-


t'enne, ne, Rosana Juli.e Ba
zle e t le sieur L eus.ul E
tienne.


Le Dir

(suite deo Ai 1re page)


inspire, vient de nous ac-
couder' ds aug'mentations
suotentiell'eb d'appoIntement.
11 s'ag.t de he pas demeri-
ter cette haute attention. La
do tl6tre notre but dans nos
demarches de chaque jour.
cvr .c c le Mn'stre Fi1
vrca u.o st un home de
Justice et un bon pbre de
flamsl', ne frapp.ra person-
no daie_ Voo ranges. Je le se-
condearai avec un devoue-
ment ent: r dans cetto voie.
II y a pour vous des rtgles
auxquo-es volis ne devez pas
enfre'ndre. II nw doit plus a
voir fci ce laisser aller que,
avec raison, I on reprocha:t
a.ux cmploye3 de cette insti-
tt'on.,

Pour vous a'der dans vo-
tre tache, dunt il faut sign
ler lIs difficulties sans nom
bre, le M nistr.. Fievre, sous
iea demand, a augment
d'une faQon r.:m'rsquable le
nombre dcs enployei'.
.11 faut. m'e tendez-vous,
il faut que nous arr v'ons,
si toutefo's i'actp e'st inscrit
par l'officlcr d'Etat C'vl, a
del'vrer un extrait dans
d'ux ou troas jours. Et c.ans
ces erreurs qgli retardent vo
tLr besogne !
Pour lis cas d'urgence, l'(x-
tra.t doit etro del vre dans
un dcmi heur, ou une heu-
re. 3A su;s pa.'vnu, p 'isc du
n' fOin, a cetLe pirouesse, en
creant un service d urgenc.'.
II y a'-dall tui plusieurs de
ces service niouveaux que
j'aa etablis. in y placant les
iemployes l's pli compe-
tti' s ti 1 e 's .'i coniscen-
e-tux. C i -s "!' mime coni
p1!'i nc ct i e' tie nemile cons
c.enc o Que j( rlee 'ani' do
vous 1o(s.
C( ,s. l:t io i v l it ta
W3 r usi I.ii .1 2'i'l I' dl ct'i-
pii, ;i f ao' qu.1 y a t d s
iti et"' ni;. Ce.- s;/i i"l OilS
vous l' s co1nna sez tou ;
de Qcrcuiaires. qu je ci ipro
du'ra' la sem' ni proclia ne,
outr defni ces i Fnso l .ioiis. ft
les ra soIls (1i1 l"s front au
p'iquor. Av'c l a d scpl nie.
soye e en clrtaini s vou; mar
cherez surii un terrain soli-
de. Drcteges qio vous ser z
par la Diricrinn, qu (110 m6
me s'appu era sur les,3r't de
Just' dcon't. dan- chacune
rip sF. dmarches., Ie M'n;s
tre Finvre a touiours faith
preuve.
Jc red gerai 'in resumant
chaetumn des c"rcu-ar, s en
QUest on. une c rcula:ie ge-
nerale, qui rappe'era crtai
ncs regle qui vous guide-
ront dans vo:,' trava 1. Ce
scra iun verita 1' reg i: ment
interim ur doint 1 ne vous fau
dra po ut. 0ou pine de de
bouch r sur cp, recifs, vous
departir-
Voulez-vous o'", a L1 vol.
Svouo rn.pp'l'p quoiques-
lines do ccs ris'.ls ?


1) Dabordu a rwAvant tout;
il he faut pas .tr.chei'r Sur1i
prix ds acts, Ces PriX, Je.
les ai. faith affclher aloentree
meris, i, faut en ,tenir comp
te, sous peie e e anctons
graves. .
2) II ne faut pas diss mu
ler des registres dens des ti
roirs pour faire durer le pit
ser_ et marcher 'ie cbntr.bui
bis. -


3) II ne autt pas ecrltu
dans i reg'sre., Car c'est
un, faux en- crittre publh-
que sanctions par la lot..
Vous no savez 0nrg, un em-
p oye est actu'elleinent en
prison pour e'etre livre a
cEtte prat:que malhonnete.
4) '11 no faut 'pas essayer
de-faire passer des actes
sans carte. C'est tout simple
ment frauder 1' xe.
5) IIne fa-t .pas. entrer
dans les rayons, sans une
autorisation spdciale du .Di-
recteur ou de l'Archivi.te
Principal, le nombre des em
ploys qui put y p6ntrer
Atant .str'ctemcnt .limitt.
6) 11 n faut pas se livrer
a des recherches dans les re
gistres, les employs affects
a cett' bhsogne sont connus
de VOUS tous.
7) II faut signaler au Di-
recteur ou a FArch.viste
Principal les ratures suspec
ts, l's falsif'cations, trou-
vees dans les registres, pour
qu'il ne soit dc'd6 avtc cer
t tude. Les cas graves scront
signalt. au Dipfartement de
la Justice.
S 8 II nr fautcpas-'dtambu-
ler dans' les esalles, dens le
but de prendre contact avec
des contribuables sous pei
ne d'6tre considtr6 come
'affair'ste.
II y a une vingtaine de
ces c'rcula':res aue j'ai pr'-
: pendant cns ddrnibres an
d. ann- q-1 buiht lde r6tablir


pour .avor rnireinc a ces re
glement-. Les trois dirnlerce.,"
gui .eopt dans, ce cas ount're-
cu de votre serv'teur des a.-
vprt'ssement rte r,, 'i
est .po.iible de devo0 arra -
vr -. cette extrem 'ite
Jai 'ousodvent u e d'indt u
cas. toute. indulgence est une
gence, imais danas 'cgictans


Aiezous at preaO ue haut -' .'. T.. MAX, '. UVET

la certitude quo votre ti- i DIRJEOTEUR LUCIEN MONTAS
.vail' et' votre esprit de : dtis", A.,2 ZAi- '
cpline erote' apprk6e6 ADMINISTRATEUR Mme. MAX CHAUVET
Mae sje croyair nacesr 'ales ., '
ces cmses a. po-nti- :' ; : ' :


THE ONE STOP STOREFORART NEEDS

|Materiel et equipment


pour ingenieurs
S~~~~(c 1// I^^%- ''


- n rmcarement i e lpiomes


et de tableaux


Studio Photo


- Tout ce qu'un artiste


pourrait desirer

(Place Dantes Destouches) Tel. 2-3193


Pl~//~Jv/ ~~C////-/U /'-'


--__ _- -- -~-- 4, I---- --


amaMNm na m oew


SSONAV ESA EPHURtNE





ILESL BELLES EUROPEENNES


A aa-a m mL MM A I


9






j-soosA


mw





' AMEDI 5 ET DIMANCHIE 6 NOVEMBRE 1977 '


i LE BISTRO

A RESTAURANT -- BAR PIZZERIA
SFROMAGES ET CHARCUTERIES DE FRANCE



SAMEDI SOIR
Ambiance dansante

avec aBistrot Combow


& Bale ciale americaine, a provo un enforcement de la col


Le dollar est en effet qu6 le chaos sur le mar laboration entire, les Ban -
mnb cette semaine sur ch6 des changes. ques centrales Ouest-Alle-
s marches des changes oc Officiellement, on se bor made, Suisse ct Japonaise
dentaux i des niveaux ja ne a indiquer au siege de face aux Etats-Unis ren -
ais atteints auparavant, la BRI. qu'il s'agit a Ba- dus responsables de cette
vant les devises dites for le, selon 1'expression con nouvelle cruise n6taire.



Modification de certain articles


du Code Douanier

(Suite de la 2eme page)


VENDREDI SOIR
S ((Nouveau Bistrot Shown avec
Elsie, Diallo et les Girls du Bistrot


MERCREDI So
Soiree Dansante Accordeoa et

Musette


CHAQUE SOIR
S1iano Bar -. Ambiance :.:usicale





PARLEZ SANS CRAINTE ET SOURIEZ SANS PROBLEM
GOUTEZ PLEINEMENT

LA JOIE DE VIVRE


sera soumise i I'Adminis -
tration douaniere par 1'In -
termediaire du Directeur de
la Douane sur une formule
appropriate de 1'Administra
tion stipulant les condi -
tions depot.
E Article 5.- L'article 314
est modrifie et se lira comn
me suit :
Un bordeau de douane
une fois emis et d6pos6 en
banque a -fin de recouvre-
ment, fait parties de 1'actif
de l'Etat sous la responsabi
lite de 1'Administration Ge
nerale des Douanes, eli, ia ce
titre, ne peut etre modified
ou annual que par une Let
tre de I'Administration Ge
nerale des Douanes.


ton
les
cid
ma
de


pots de la douane, et aucu
he livraison ne sera faite
directement du navire aux
depots ou aux proprietes
des importateurs, a 1'excep
tion des cas de marchan -
dises inflammables ou dan
gereuses commc il est pre-
vu aux articles 336 et 338
du Code Douanier, ou de
marchandises de grand vo-
lume.
Cependant les Directeurs
de Douane pourront a leur
C discretion, quand ils juge -
i ront que les int6ertt du
Fist ne seront pas exposes
par les operations, et sous
reserve d'en fire rapport
dans le plus bref delai au
Directeur General de 1'Ad
ministration G6n6rale des
Douanes autoriser la livrai
son de marchandises direct
tement du navire aux de-
pots ou aux proprietes des
importateurs. Dans tous
les cas oil cette permission
est accordee, les depots et
oproprietes dans lesquels
ces marchandises sont
transportees seront exclusi-
vement sous Ie rontr6le et
la surveillance de la .doua
ne jusqu'a l'accomplisse -
ment de toutes les formal
t6s douanieres, et une ga -
rantie suffisante pour cou-
vrir les droitsqde douane a
a-nt toutes les amendes se
ra premise au Directeur de
la douane avant la livrai-
son de ces marchandises
aux importateurs interes -
s6s.
Article 7.- L'article 370
est modifi6 et se lira com-
me suit :
a) Les demands de res-
titution doivent etre pr6sen
tees au Directeur Gen6ral
de l'Administrstion Gen6ra
le des douanes dans los 45
jours cui suivent le paie-
ment de la taxe.
b) La date de reception
doit etre appo.6e an moyen
d'un sceau dateur sur tou-
tes les demands de resti-
tution et de reclamatious,
c) Lorsque des avis sont
envoys aux importateurs
qu'ils ont droit a une res-
titution de droits pav6s en
excess, la lettre de notifica
tion doit mentionner que
le delai pour la presenta-
tion des demands de resti
tution est de 45 jours a par
du bordereau.
Article 8.- L'article 371
est modifi6 et se lira com
me suit :
Danssles cas o les cer-
tificats d'origine ou autres
documents necessaires ia
m'appui d'une demand
n'ont pas et Wrecus par le
count ribuable dans la p6rio-
de de 45 jours, l'Adminis -
tration doua7l.iere recevra et
gardera la demand de res
titution et accordera s l'im
portateur un delai n'exce-
dant pas 3 mois e la date
du paiements de la taxes
pour produire les docu -
ments n6cessaires, mais la
demand ell'u-m6me doit
mtre pr6sentte dans le du -
lai de 45 jours fixds par la
loi.
Article 9.- l'article 372
est modified et se lira corn
me suit :
La demand de l'impor -
tateur et la decision de
1'Administration douanit -
re sont les deux princi -
paux et important docu -
ments destints & former le
dossier de tout cas particu
lier. Chliacun de ces docu-
ments dolt Wtre le plus corn
plet possible, car th6ori -
qfiement la decision de
1'Administration douaniere
d'accbrder ou de refuser la
restitution, est base entity
rement sur les faits tels
qu'ils' ressortent de la de-
mande de i'importateur et
des documents y annexes.
Article 10.- L'article 373
es. modified et se lira corn
me suit :


Les demands d'annula-
tlion de borderoau, accompa
gnets de la topic des bor-
der aux en question se-
ront remises par le contri
buable directement a 1'Ad
U HAHD AP ~ministration Generale des
NS HANDICAP douanes.
Si en anutre bordereau
h6sif CO-RE-GA, < orrig ) est omir en rem-
us fines gommes
vtitable cousin placement de celui qui a
ive et le dentier. ete annul., la mention' :
(Ce bordereau est 6mis en
riez.. mangez lieu et place du border -
s apprehension! ,
e la fixation et la ra No de (date), annule
rothese dentaire dordre de l'Administra -
tion Generale des Doua
O-RE-GA a vote nes appert sa lettree N6.
con et nale bien-tre pour raison snivante : >,
doit ttre portee a 1 encre
FIXE SOLIDEMENT rouge en travrs do recto
LA PROTHISE dou ordereau en question.
Le bordereau annual por-
tera l 'ener. rouge la
M mention .Ce bordereau a
1 (S S et 6t6 annual et remplac6e
par le bordereau au No du
/ (date) emis d'ordre de 1'Ad
ministration Generale des
;AR L Douanes, appert sa lettre
Sdo No. pour la raison sui-
f vante)


Article 6.- L'article 335
est modified et se lira com-
me suit :
Toutes le s marchandises
importers doivent etre d6-
livr6es, en regle g6nerale,
directement duii navire au
wharf et du wharf aux d6-


L ulesUrUftre IllUlttirLIWe .

Au centre de la prochaine reunion a Bale de gouverneurs de banques centrales

(Par Francoise REY) tes : Yen, Mark et Franc, sacrde, (d'une reunion de Selon des informations A
BALE, (AFP) Suisse. routines don't il ne faut at en provenance de Tokyo,
Le desordre Mon6taire ac Or cette chute, provo tendre aucune decision. la Banque du Japon de -
tuel sera au centre des enl quee il y a plusieurs se Certes, une decision serait manderait h Bale la con-
tretiens des go erneurs de maines par le Secr6taire a difficilB a' prendre, puis- vocation d'une session spe-
Banques Centries, lors de mericain an Trtsor, Mon que la situation actuelle ciale de la BRI pour 6tu -
leur reunion mensuelle sieur Michael Blumenthal, traduit un profound desac (ier les moyens de reme I
lundi et mardi. prochain, qui souhaita*t une reeva- cord entire les differences dier I la situation actuel-
an siige de la Banque des luation du Yen pour am6- banques centrales. Mais la le. .. ia
reglements international liorer la balance colnmer- reunion pourrait permettre


a) Les r6clamations con
cernant des marchandises
arrives aux ports haitiens_
ne pourront 6tre regues que
si ces reclamations sont re
mises & 1'Administration
douaniere dans les 45 jours
du pavement du bordereau
couvrant 1'envoi sur lequel
est basee la reclamation.
(b) De mtme que pour
les demands de restitu -
tion, un delai total de '3
mois sera accord, pour
1'obtention des documents
a 1'appui, mais la reclama
tion doit 6tre presented d
1'Administration douaniere
dans les 45 jours du paie-
ment du bordereau pour
6tre valide.

Declaration de
M. Carrillo a son
retour a Madrid
MADRID, (AFP)
(On m'a interdit de par-
ler a Moscou parce que
quelques dirig-ants Sovieti-
ques ont voulu montrer
leur indignation)), a esti -
me vendredi soir a son re-
tour a Madrid le Secretai-
re general du PCE, Mon -
sieur Santiago Carrillo.
(C'etait une facon de di-
re qu'il y a des limits a-
t-il poursuivi, et que 'les
communists Espagnols
ont d6passe ces limits. J'ai
tet surprise du manque d'in
telligeince de ceux qui ont
dtcid6 une felle chose,.

Le Secretaire general du
PCE qui tenait une confe-
rence de press 1'a6ro -
port de Madrid a cepen -
dant precise qu'on ne lui
avait pas (expliqu>> les rai
sons de cette interdiction.
cA mon depart pour Ma -
irid, a-t-il indiqut, on m'a
dit que, si je voulais par-
ler, je pouvais caller en pro
vince. Naturellement, je
ne suis pas alley a Moscou
pour parler dans les pro-
vinces Sovittiques)).
(Peut-etre les Sovi6ti -
ques n'ont-ils pas aim6
que je me rende aux Etats
Unis (le 14 Novembre), on
alors ont-ils voulu me
montrer qu'il fallait que
je sois plus docile>, a-t-il
estime.
Monsieur Carrillo a tou
tefois rtaffirm6 qu'il n'y a
vait aucune rupturede en-
tre le PCE et le parti com
muniste Sovi6tique : un incident, un de plus, ce
nest pas un 6chec, a-t-il
dit. Pour notre part nous
avons rempli note devoir
de solidarity international -
le. Ce qui est clair, c'est
que le PCE est un part in
dependent. Naus n'envisa-
geons de rompre avec per-
sonne, avec aucu'n PC, au-
cun PS mais il faut que
l'on nous respect et que
l'on nous prenne tels que
sious sommes et non tells
que d'autres voudraient
que nous soyionss.

PCE a d'autre part indiqu6
Le Secretaire g6ntral du
PCE a d'autre aart indiqu6
que leo discourse qu'il aurait
du prononcer devait ehono
rer las revolution d'octo -
bre qui est le patrimoine
de toutes leq forces Progres
sisters) J.T'aurais salu 16
r6le du people Sovietique
dans sa guerre centre 1hit
ltrisme et j'aurais briive-
ment exposer notre concept
tion d'un socialism libre,
dtmocratique, indtpendast,
dans le pluralism politi-
que et philosophiques, a-t'
il expliquI6.
En conclusion, Monsieur
Carrillo a annonce qu'il se
rendrait lan prochain i la
celebration du Clime. anni
versaire de la revolution
d'oclobre. Je puis o uOs a--
surer que, cettel fois. je par
lerai., a-t-il souligne en
n sourlani.


40 MUSICIANS ET DANSEURS. AVEC DES INSTRUMENTS AUX SONORITES
ETRA1NGES, DES COSTUMES DE GUERRIERS RUTILANTS, DES FILLES-
FLEURS D'UNE ENVOUTANTE GRACILITE, DES MASQUES, DES ORS, DES
PERLES ET DES DIADEMES, TOUT LE FASTE ET LA POESIE MYSTIQUE DE
L'ART D'EXTREME ORIENT.


UN SPECTACLE COMPOSE DE DANSES RITUELLES ET BARBARES,'SURVI-
VANCE DE L'EPOQUE FEODALE EN ASIE ET DE LA 3.AGIE ORIENTALE, EX-
PRIMEE DANS UNE OHOREGRAPHIE FREMISSANTE REGLEE A LA PERFEC-
TION.

Mardi 8 Novembre, a 8 h 30 au THEATRE TRIOMPHE

Entrees $ 6 et 8 h. Cartes en vente en ce moment


FASCINANTES .....
AUTHENTIQUES ....

LES DANSES SACREES DE BALI


Au Theatre Triomphe


Employez le nouvel a
une composition des p
naturelles, qui forme un
adhesif entire la gen
Parlez..
...sa
CO-RE-GA assu
S..' stability de la
Chaquomatin appliquez (
proth6se ... eto vDU
la journ6e la sdcui


0R1EGA
r I i
. ^KJIr


dl
i v
1u
nc

in
re
p

(it
*ri


HAYTIAN AMERICAN SUC

I COMPANY. S. A.
SUCRE MI RAFFINE <
Plantetirs et USINE HAi
SOCIETE ANONYME HAITIENNE

Port-au-Prince, Haiti.
'/wwyy;;w;wx;;,,w*s;;s;;s;w 'y


~-- I ~aaararrras;i


FAGS. ass NOUVE16LISTFA


MW,


i.m


A la BRI., on ne fait au-
cun commentaire sur rcette "
information, mais dans les
milieux frangais financiers
on, 1'interprete comme une
manifestation de la volon
t6 du Japon de collaborer
plus etroitement que par le
passe avec les pays Euro -
peens. On exprime toute -
fois doans ces mmes mi -
lieux quelques doutes sur
utilityt6 d'une reunion spe-
ciale.

L'Allemagne Federale,
la Suisse et le Japon ne
disposent que de faibles
moyens face aux Etats -
Unis, mime si ces pays pre
sentent un front uni, fait-
on remarquer. Ils ne peu -
vent en effect que tenter d'6
viter les fluctuations trop
brusqus, mais tant que les
Etats-Unis ne se decide -
ront pas a soutenir le dol
lar, la tendance de celui-
ci restera 5i la baisse.
Les repr6sentants des
Banques Centrales Euro -
peennes et Japonaise s'atta
cheront done a convaincre
leur college am6ricain
que son pays a choisi la
mauvaise voie. Leurs ef -
forts, qui jusqu'a present
n'ont donned ancun r6sul -
tat, pourraient peut-itre
porter lurs fruits cette
fois en raison de la situa-
tion interieure des Etats -
Unis.

Dans les milieux interna-
tionaux, on fonde en ef -
fet quelques espoirs sur les
consequences possibles des
difficulties internes que
rencontre le gouverne -
ment americain. Le conflict
ouveft entire la Maison
Blanche et la reserve f6de
rale, ainsi que le malaise
general des milieux d'affai
res, pourraient, dit-on; con
duire administration am6
ricaine 5i changer de Cap.

PRODIGIEUSES ...


~a~;-~~Prw~.~,,-~nrs;r;c~;~,,~.-~,ri i--i-----darr-i--L--r, -LII-O--UY~-Y-~r~-^--I ---lci-~LClir~llI~---srr~rr


- .- ---


... ... .. -_ ,


p ffli'di'llmi"ll


A VOTRE SERVICE 15 HEURES PAR JOUR

PHARMACIE
NOTRE DAME DE LOURDES
475 BLVD. JEAN-JACQUES DESSALINES
DE 7 HRES. DU MAT1E A 10 HRES. DUSOIR
NOTRE DEVISE : 0
-cVOUS SERVIR SANS VOUS ASSERVIR))

Voyez nos prix et

faites en la difference



Une fragonce ,
aussi captivanre REVELATION
que I'amour


Sll VOTRE
PARFUM A
DE CLASSES
S CHEZ
VOTRE'
S PARFUMEUR



PARFUMS J AN PERI





SAcfTetez Haitien



ACTIrtf ES ARTICLES

FABRIQJUESPAR A


l Les Produits



Nationauxi S.A

PATM POUR CHAUSSUR M
CIRD POUR PLANCHBZ



EN VENTE CHEZ.


Elias Cassis,


AIRE)




N-------i--------- -- ------------w r i'4UU107TJ -3


CONCORDE CINE CINE TRICMPHE


Saiedi h -1h30 0. 1.50
LAILE OU L*A CUISSE
a illO3 cri aS'Jh3 0. 3.00
4 MPALFRATS POUR 1
CASSE

r' m:lmchiis 411 30
ri [liE.- G. 1.50
D manche kt 5h 7,h 9h
COMMANDO TERREUR
Entrbe G. 3.00
Lindi a 4h30 G. 1.50
RAMDAM A AMSTERDAM
a 6h30 et 8h30
TERREUR SUR LE
BRITANNIC
Eitroe G. 3.00
X x xx

SENEGAL
Sam'di a 5h'6h 8h
OEIL POUR OEIL
Entree G. 1 00 et 1.50
Dimanche a 5h 7h. 9h
BLACK BOSS
Entree G. 2.00 2.50
Iundi A 6h 8h
LE PARRAIN DE
HARLEM
Entree 0G. 1.00 1.50


Deluxe Auto CinW
Same-di a 7h ft 9h
L'HORLOGER DE ST PAU:
Entree $ 2 50
Dimanche 7Th
AUTANT EN EMPORTE LI
VENT
Entree $ 2,50
Seance unique


Lundi a
AUTANT
VENT
Entr6e $


7h
EN EMPORTE LI
2,50


x x %yt-

DRIVE IN CINL
Sam' di
ROSEBUD
Entree S 2 50
SDimanche
KEONA
Enfree 5, 2.50
-Lundi
LE BAL DES VOYOUS
Entree S 2,50
x xx x

ETOIL, CINE
Samedi a 6h30 et 8h3C
MISSION SECRETE A
CA-_P.AC AS
1:13 .r .1 1 1 .1

:,, r- r i v :, ,i



i_.= i I F-i F




CINE LIDO
aimedd a 12 ?hli 41 G
GRIZZLY
:a i h bh 10h C. 1.50
Dimanc.he a lsh \I2h ?h
IENGFUR AUX POIGN
D i cirF
Entree G 1.00
a bi 8h 10h
.GODZILLA 1S0
Entree G '1.i0 et 3 o00



PARTICIPI


S <


DU (

RECLAMFZ LE REG


i PRESE


PATR2


HOTE


,A

AI


Dimanche 3h 5h 7h 9h
Lundi A.u Samedi 2h 411
th30 e S8h30
SALLE I
'; CATOR
Entree $ 0.75 1,00
S1 50 2.00
SALLE II 1
PLUS CA VA MOINS CA
VA
Entree $ 0.50 1- 1- 1,50
SALLE III
LES FEUX. DE LA
CHANDELEUR
Entree $ 0.75 1,50
SALLE I Mardi 8 Nov 1977
8h30
BALLET BALLIs
Entree $ 6.- 8-
x2 X X

PARAMOUNT
Samedi a 2h et 4h G. 1.00
a 6h et 8h G. 3.00
SUPER EXPRESS 109
Dimanche a 2h et 4h
5 DURS A CUIRE
Entree G 1,00
h 6h Sh 10h
KUNG FU KING
Entree G 3,00
Lundi a 2h 4h et 6 h
KUNG FU KING

L Lundi a 2h et 4h
a 6h et 8h
a 2h et 4h
Entree G 3,00
a 8h30
E BLACK EMMANUELLE
Entree G 5,00


AUDITORIUM
Samedi a 7h
LA CHEVAUCHEgE
SAUVAGE
Entree G. 2.00
Dimanche A 7h
SS REPRESAILLES
Entree G 3,00
Lundi a 7h
2001 ODYSEE DE
LESPACE
Entree G 2,00
x x x x

CINE ? ARC
Samedi
ROCKY
Entree $ 2 50
Dimanche
LES REQUINS
Entr6e S 2,50


Lu ,di
COMIMANDO POLiR
,treel HOMML
Entree S 2.50


MAGIC CINE
L.-.1 31 ':: '
Si : r 1
It t ( ,, 2 :. ,'3
S Diman. i,. .'h G .0010

1l. 1 \f.EINCE DE
C. F ."r.- CE
hli h f9h
i -h 4 MILLI1RDSi EN 1
MINUiTES
IETS Enlree G 1.110 et 5.00
Lundi a Ih G 1.50 250
0h1 tl iH1 G 2.50) e 3.50
VENGE \NC[ AlIX
TRIPLE S



EZ AU CONCOURSE


ces de RIve >>



CAPITOLL

LF.MENT LT LE BULLETIN DE


NCE A LA CAISSE


ONNE PAR LES


!LS MERIDIEN


ET


R FRANCE


AU CAPITOL
/
Samedi S-.ovembre 1977
CAPITOL I
LA PREMIERE FOIS
12h15 2h15 4hb5 6hb5 8h15
10hl15
Avant 3h30 G 3.00
Apres 3h30 G 5,00
CAPITOL II
LA MAIN A COUPER
Avant 3h30 G 3.00
Apres 3h30 -G 5,00
12hl5h 2h15 4h15 6h15 8hl5
10h15
CAPITOL III
LILLY
12h 2h 4h 6h 8h 10h
Avant 3h30 G 3.00
Apres 3h30 G 5,00
CAPITOL IV
QUI A TUE BRUCE LEE
11h45 lh45 3h45 5h45 7h45
9h45
Avant 3h30 G 3.00
AprLs '3h30 G 5,00
Dimanche 6 Noveminre 1977
CAPITOL I-
LA PREMIERE FOIS
12hl15 2h15 4h15 6h15 8h15
10h15
Avant 3h30' G 3.00
Apres 3h30 G 5.00
CAPITOL II
LA MAIN A COUPER
12hl5 2hl5 4h15 6hl5 8hl5
10h15
Avant 3h30 G 3.00
Apres 3h30 G 5.00
CAPITOL III
LILLY
12h 2h 4h 6h 8h 10h
Avant 3h30 G 3.00
Apres 3h30 G 5.00
CAPITOL IV
QUI A TUE BRUCE LEE
11h45 lh45 3h45 5h45 7h45
9h45
Avant 3h30 G 3.00
Apres 3h30 G 5.00


REX THEATRE
Sam d, a 12h 2h 41h
DE PROFUNDIS POUR UN
TUE'UR
Entree G. 1 00
E 6h 8h 10h
Entree G. 3.00 et 5.00


Dimanche a 10h G 1,00
LA VENGEANCE DU
LEOPARD
: 12 2bh-G 1,00 .
LES HOMMES DU
PRESIDENT
Permanence
Entree G. 1.00 et 200
Attention : A partir de 3h
Entr6e G. 2.00
A partir de 5h G 3,00 et
5.00
a lb G 2.00
a Gh 8h 10h
Entree G 3.00 et 5.00
Lundi a l2h 'Ih 4h G '.00
LE IHOMiMES Dl'
PRESIDENT
a Shl Si o0h C. 3.000 1 5.00


AIRPOF CINEI

TE-,i r D, DU F, EG i. T
E I, re,:,: O 1 50 ,_ '.





EG r, .
Er, 3 .- 1 I 1

Maqic Cine

4 t.ILLi.P.D.S EN 4

Li : n .1uO r 1 .4: or I -
.ll .13,'J t.rA. r3s i n'l r.l I_ ,

I['I l .-rL t n p..a n r ire.
l.: j ; a bjrninIu peu'.,. l-i ls
*u 3t0 l.-,:r 4 m iil .1.0 .-t3
4 03 raT (.',:nir-i, I'] c



D1 nde- el-ceron i.r i alt-i
Mai: 1,: airari: ,:;'or Li
pol.c ? riti:rv ent Les ban-
dit: -,ont cha.-es, traqtCIUS
pour ui'.is.. Lr'nt ni.r- tu
d.parl de 1 opi.at .,:n d,&-
S. n rune di" ';Iori aLl 3m -
mc nr du partac- d'- cc ouu
t!n conn dc:rabl, Le tilm
pr'nri uij.n'e mnirTI [ i .tao -
c- -? "" .l3rit u, 1'r ib -
I In la cup d, .. I. .-oir
de l or r.-indruort p'.uJ, lou-
INnii e plit mouveementee.
C'et alor. iuan avalanche
de bataill.:, ranpee. de mi-
trall1e entire polic'ers rt
gang-'t r c'e un-i cascade
uhenomenale d- chocr- cf-
froyable' et d'affrontemernts
ncerovables entre les du'as
forces
4 mll'ard. ;cn 4 minutes
rs' tin -usv.n'ie zuifftr.ant
bors sr"' au'el faut vo'r
Entr6e 0. 4.00 et 5.00
^ J~i r lk....


DANS NOS pNEMAS


AVIS
L'Administration G6nera -
le des Captributions rappel
le aux Entreprises benefi -
ciant des avantages de la
Loi Fur les Industries Nou-
velles. obligation qui leur
est faite par le decret du 26
Septembre 1977 sur 1'lmpbt
sur le Revenu, de fair par-
venir i la fin de leur annee
financiere, a ladite Adminis
ration; lqir Bilan, Etat
d'Exploilation et de Profits
et Pertes.
Faute par elles de sy con.
former, les dispositions de
1'article 33 paragraphe 5 du
dit decret, seront appliques
contre les confrevenants.
Odonel FENESTOR, Av.
Directenr GCenral


AVIS
La Direction de l'Electri-
cile d titai, atise qu'a partir
du Luidi 7 i.nvembre 19177
e' puur ie rai-nn- d'ordre
adniiiII lr.i cl. se uihe ilNs
rre'.t-rontl .'u\ter'. ian- in -
terruplion .11 rpi'bl,., du Lun
di au \endredi d, : 00 AM
a 3 ; P U iMet le Samede de
8 10 -1 1i : iu .) M.

La Direction denmande ;i
tous 4e lint,. ile e cs on-
li.rmei au no Il horaire et
le- remeri le de 1I, ir collabo
r-lion
1.3 D r. li.n



Flatulence ?
Maux d'efstomac.


Laissez fondre
2 surettes
,,Ti Madamn
dans une 1/2
verre d'eau
abase de rides
de Menthe


L


Bal AIRLINES -ANTILLEAN


Madsen Exp. Imp. S. A. Agents Generaux'

Phones 2-3476 2 0317 et 2- 0028


""asll~;e~~~l ~81s*~Bs-'ME'-s


que recherchez-vous ?


des responsabilit~s.


de l'autorit


de I'argent.. une bonne ambiance de travail...
une personnel qui va enfin pouvoir vous appr6cier, votre patron I


Nirot 6r~uol

f*rbtruI anib Ezrrn'uiir Bwrtrnai



abts rvnsfiro


first school
vOus perrmel d'embrasser une
carrfe p.qui vous apportera tani
de joie lisez rotre catalogue et
decouvrez pourquoi les dipl6mes
"first school" ont ftan de success
chefs d'entreprises I
n hesiiez pas 3 appeler noire
service de placement s vous avez
besoin d uine bonne secreraire

first school
16 o, commence votre succAs I
t6l : 2-4755 2-3508

soir debul des course le 28 nov
seance d'orertiation profession
nelle du 18 au 29 ocftobre
debul office des courts le 24 oct


Progr.am of tnbh. prrwibrb fair &abuitm trmic.. dOm bo
Ka Ebazrni to DU1mmfl.71tan Rarth lkmjz Ifrrrnawl b
ka p asmr O


4p ULI


.. -... . ........-w ... .. .. *1= s =... ... .. -. aa .. . .. -- ,0 .


q


F


AVIS
Dams le but d'apporler
Oerla ls ameLi;orat.',>nS ur
le system de distribut.on.
PlElectrlete d'Haiti informed
son almable clientele que
le courant elecrrique ser.i
inlerrompu le Samedi 5 No
vembre 1917 a pardir de
I heure P M dans les zone-
-uivaint'es :
Avenue Haile Selai- e -.
Zone I..;duitrielle Aero-
port Internatidnal. Cite
Militaire HASCO Fort
Dimanche Route. du Nord
Cite S'mone Radio Hai
ti Inter Radio Nationale
Plaine du Cul-de-Sac -
Jameau Tabarre -u.-
morney Croix-des-Mis -
sions CrQix-des-Bouquets
Santo Beudet.
Rad'o Metropole La Sa
line Rue du Quai Rue
des Fronts-Forts Fort Na
tional Saint-Antoinie -
Rue Lamarre Cin6s Tr:om
phe, Capitol, ParaCnount -
Rue Amnericalne -- Rue du
Magasin de l'Etat Mar-
tissant Bizoton Route
de Carrefour jusqu'h Leogat
, lie.
Route de Bourdon -
Christ-Roi Canap6 Vert
-MuVseau Rout e deVJ-
tion-Ville Petion-V lie
Montagne Noire Marlick
ton-Ville P:ggy-Ville -
Route de Frires Camp
d e s Leopards Aca -
d 6m ie Militaire -
Morne Calvaire Route de
Kenscoff Boutilliers -
Kenscoff Obleron.
Le courant electrique se-
ra retabl, Sauf imprevus.
e 2 heures P.M. le mIme
Jourr
La Direction


A L *ow



vous offre toutes ces destinations

.... au depart de Port-au-Prince


5 ET DIALANCHE 6 NOVERIBRE 1977


F


1


mmmq


11


-rrr


ILE. NUUVELISTE


WIW-T" <


"l'l


'


K


.4









ii





PAGE 8


5 MDI~ETr DIMANCTHE 16:NOVEMBRE 1977


CINE THEATRE TRIOMPHE


MIDI 2 HRES 4 HRES


Gator


CHERS CLIENTS
DU MAGASIN

AU MONDE


Venez voir le grand as
sortiment de broderie
Suisse en 54e de large
pour vos jolies robes robes, ain
si que les imprimes et tis
sus de fantaisie cotton.
Un large choix de plas
tique et cretonne pour
garniir votre maison, de
jolieb serviettes de bain
aux coulcurs varies.
Vous trouverez gale -
tment des Iraps et taies
pour routes les dimen -
sions de lit et des oreil-
Slers.

pour Les Bebes
I robes, ciiemrises, bras-
sieres et draps brodes,
oreillers, moustiquaires,
R 'erviettes, couch:tte,
chaussons,Cetc.

Pour a Feau
Le savori Duvex pour
peaux grasses et seches,
Ileau de cologne au ci-
tron
Volre nmagasin tant aimed
par vous, n- se sent ja-
mais las a se depenser
efforts a Acette noble
fin, celle die vous plaire

AU MONDE CAi;
Ruo dii Magaz n de i':-
tat 89.
;y)V


EN PERMANENCE


Plus sa va moins ca va


Devoirs
conjuguaux
rationnes
LONJRES (AFP)

Trois Jugas de la Cour
d'Appel de. Londres ont de-
cide vendredi qu'uni mari a
Sparfaitesment le droit de
eu'ac.'ronpl.r son devoir coan
jugal qu'une fo.is par mi s.
Min,. Diane Dowdens, 34
ank. de Reading, avait en
effect demand le divorce
en faisant valoir que son
epoux. i ag de 40 ans, ne
1 honorait de ses faveur.e
qu'une fois par mo s. be tri
buntal de premiere instance
de Reading avait repous-6
eta demand. ,
Les Juges ont offer ronur
sympathie a Mine Dowdenfi,
mais oit consid6ri que 1I
manmusi d'appetit sexuel de
-o imar ne pouvait, aux
teormes de la loi, Stre con-
sidfre come un ( compor-
'Inment extravagantly, et out
reji(te sonu appel. L'avo-at
de Mine Dowden avail fait
valoir pour sa part quc.
ilin ul couple legalement
mari&, repouse doit s_ voir
reconsna trI le dro I d SIre
sati'faite .ur le plan sextiel
plus de douze fois par an.



OWkre d'emploi
Ainmbasad- des I'.lats-U-
nis cherche nEmploye de Bu
reau qual lie. Dit itre bi-
lingu e t dactylographie.

r (tire -(Ir ;u serv.ic- du
per.oii.el.


Deces de M.
Marc bubois
Les Pompes Funibres Pa-
ret Pierre-Louis vous annon
cent le deces de M. Marc Du
bois survepu nmercredi.
A sa veuve n6e Marie Ca-
beche; & ses enfants : M. et
Mine Gerard Dubois, M. et
Mine Raymond Dubois,
Miles. Yolande, Maryse et
Jocelyne Dubois, MM, Max,
Frantz et Fritz Duboin,; M.
Andri'e! Jeanite et Mine n6e
Yolaine D u b o i s; ,
ses petits-enfants; a sls Mne
veu et nieces : Jean-Clau-
de, Jacqueline et Raymon-
dm Dubois.
Aux families Dubois, Ca-.
biche, Fouche. Nonez; Dor
sainville, R'gaud, Larose,
Charles. Alarie, Camille,
Laguerre, Sag t, Colimon,
Jeanite, Zamor. a tous lcs
auire- parents et allies M.
Pierre-Louis et L- Nouvvl-
liste adressent leurs v ves
sympathies.

Les obseques d ciu rgretti
dafunt neronet cilebres le
lundi I Novembre a 8 n h.
A.M en l'Eglise du Sacre-
Coeur df Turgeau Le con-
voi parlira du Salon fune-
raire de l'ehtrhprise L'inhu
mat on se fera h St. Marc.

AVIS
Die-el Engine Technician
Graduated in the Unlited Sta
tes n two different schools
with Comipany und U.S. Pila-
rine Diesel repair min.im-
7ance experience. ust re
tin after 14 yars inlth11 le
United States Looking for
best offer.
(Call 61-2227
A k for Mr. MACK.
511

O&ire d'Emploi

Again cherche une Cais-
siere Experiinentee Ecri-
vz a : Libra Box 304 Port-
aiu-Princc.
711


A VENDRE
Une Jei p Cherokee 1974
6 cyl ndre.; tt un Cam on
Ford F-600 1971, 8 cylm -
dres.
Les. vehicles peuvent
etre vus ..u T3urau de la
HACHO du 3, Octobre au
10 Nov-mbre 1977.
Les dits veiicuies seronL
vendus contre cash au plus
oftrant-qu aura a payer lets
droits de douar et I,-s taxcs
Les offres szront request
:ous pl cachet6 'et l'ouv:r
turr des plis adress6s a ia
HACHO aura li-u le Vendre
d' 11 Novembre 1977 a. 10
hours a m.
HAPCHO
3i Avenue MarPe Jeanne
Cite de 1Exposition
t-ort-au-Prince


Geneve : Washington et la


proposition d'ajournement


WASHINGTON (AFP)
Les Etats-Unis n'ot reou
aucune proposition, gyptien
ne en vie d'un ajournemznt
jusqu'au printemps proehain
de la Conferenc e de G ynp-
ve sur le Proche-Or entl, a
declare vendredi le porte-
parole du D6part-ment d'E
tat, M. John Trattnier.
S'elon certaines. informa-
lions en provemiance dEgyp
te, le Pr6sidet Anouar El Sa
date serait ma'ntenant favo
rable d u n report de la Con
firence et a la tenure dans
une capital neutre de con
ver nations isra61lo arabes
((de bon voisinages, au ni-
veau des Ministres des Af-
fa'r's Etrangeres et en pre
ce du Secretaire d Eat
America'n, M Cyrus Vances.
Pour sa part, M. Trattner
a reaffirm6, come l'avait
de6a fait la veille M. Van-
ce, que la reunion de la Coun
ference de Geneve en De-
cembre. demrurait l'ohiec-
t f de la diplomatic amenri-
caine.
Lc porte-parole a par ail
leurs qualified (d'ab urdesn
Ils informations publiees
de la polit que americaine
au Proche-Orient que tM.


L'ancien Secretaire d'fE-
tat a notamnunant est'me
que la creation d'un Etat
palestinien (separe6 consti-
tuerait amidanger pour la
paix, auI ,ehe Orient. I
a nvitc ael ne pas [ai
re d6pendre son avenir des
s-eules promesses des Etats-
Unis.



Course de
Lonveriation
anglaise
Voulcz-vous perf ction-
nor votre conversat on ain-
glaise. Pratquer c et be per
fectionner. La direction du
Club d'anglais a l'opportu-
nite de vous offrir des course
de conversation (up to dates
sur les sujdts su vants :
sports, mu iquo-, danse; his-
toir., affaires, geographic,
religion, science, etc. Les
course. sront dispenses par
un professeur amer cain qui
-pecialise en pronunciation,
dictid6h t articulation.
Prix avantageux. ((The Ens
gl sh Club), 44 Chelmin des
Dalles.


lieriry Kissinger a adressees ",-r. ..Igoizgv o.
pair la presse amerncaiine O
'elon lesquelles Wansh ng- JOB OFFER
tol avail fail prs',ie n s ur L i
plusicur, pays, It Liberia Looing For Productionc
en particulirr, afli qu' 1, Manager in electronic
preseniten- a I'ONU une re- Field.
solution condamn n(t ta Experience Prefered
cr&ationi par Irael tlc eolo Send Curriculum Vitae :
iies, juive- de. pcuples .ins t
dians les territoires arabes AUCOHA
occup6s. P. 0. Box 2-2345
L'Assemblee Ge'nirale de Port-au-Prince
'ONU a adople li> slemaite


derniere une re olut on in
ce seins par 131 voix cohtre
une cell* d'lrael et
l.s Etats-Unis se sent abs-
tenus.

Messe de prists
de deuH
La taille ILafortunie, Am
broise Cas m t fait chant r
u neim rs: dci Lr se de deu 1
ia St. Franqoi. di 'les le
Mardi 8 Nov. mbrc 1977 a
6 hrs. 30 A.M. a la mi 1moi
re de 1 ur ret. itie. mer ,
grand' mere. t':,o. Mine Ma i
r ana Ca:;;im to decedie le
M rcr'd' 26 Octobre 1977.
La pre entc tient li u d"i'n
vitat'on.
Port-aii-Prince. le 5 No-
vembre 1977.


Andre Saintil


Nous enre gistrons avec in
f nim.nt de pcine la tries
nouvelle du deces de Mime
Andre Saintil nee G netted
Beauvil.
Elle a rcndo 1 alm h er
apres-midi a 3 theurs a 1 ho
pital de l'Univers te d Etat
api'es quelques :emanes de
maladie.
A sen epoux Andre Samn
til, ses neveux et niecee! Roo
sevelt, Gu.L J-F rancols,
Elicde Beauvil, I.umeus, Jn-
vranqo's a nsi cut's tou les
autres par nts et allies af
fectes par c, ,euil, Le Nou
Ivelliste adres-e 1'rxpre':-
eson emu de es vives con
dol6ances.
Les funirailles do la re
grett6e d sparue seront cele
bries le mardi R Nov mbre
count 4 heures de 1'a-
prOs-mdi en 1'Eg lse Bap-,
ttste.


Offre d'emploi
Secr6taire pouvant tra
vailler de 8 h ures A. M.
2 heures P. M. Con-
tacter Bureau d'Informa-
tions Institut Technique
Av ron Tel. : 2-0125


Cours drives
d'analais
Ces course sont dispenses
au soir tou lea jours (sa-
inedi et dimnanche excepts)
de 4 haures P.M. A 6 heu-
res PM.
Habitants de Delmas ou
a'lleurs, veuilltz conlacter
au plus tot pour plus am-
Ples informatiOns, M. A;
MoIrlset dtplo ni en lan-
gne Anglaise, local et US.
Tel. 6-1778.
Un service de traduction


PRESENTE "Ballet Bali"
6 H:3ET 3 0 :' SALLE I MARDI 8 NOVEMBRE 8 Hres 30
$ 6.00 et 8.00


Les Feux dela, chandler



ONU : Arique du Sud : iere reference au chapitre sept


NATIONS UNIES (AFP)
Le Conseil da sSecurit6
des Nations Unis, pour la
premiere fois de son exiS-
tence, a .nvqquq et appli-
que le chapitre SOpt de la
Charte de I'ONU qui rend
obligatoire en Droit Inter-
national -pour tons lea Etat-
membr.s de I'ONU des me
sures coercitives ou sanc-
tiohis envers des pays qui
menacent la paix et la se
curit6 internationals.
Ce fait sans president a
pris la forme de adoption,
a unie rare unanii t6, d'u-
ne resolution d6ecr6tant un
embargo international sur
les fournitures d'armes et
de materiel militatre de tou
tes sortes d l'Afr'que du
Sud.
Le text adopt interdit
egalement la collabora-
tion avec 1'Afrique du Sud
dans le Domaine des armeS
nucl6alres et prevoit la r6
vision, en vue de leur annu
lat on, des contracts d'octroi
de licences de fabrication
d'armemcnts don't beneficis
I'Afrique diu Sud.
Apres le vote, le Secrr-
taire General den Nations
TJnies. M. Kurt Waldhe m
a d6clar iqua la decision
du Cons'il etait un (eveine
ment histor,iquei.
((I1 Itait devenu manifes
tei, a notamment declare
M, Waldhe in, aque la po-
iitiqui, d'Apartheid, de me
me que les measures prises
par le gouvernemnist Slid
Africain pour mettr, en oeu
vre celte politique, eonsti-
htia' t une violation gross
Ficrv des Droits de 1 Hons-
me el etatent lourdes de
dangers pour la paix et is
security internationale au


point qu'une reaction pro-
porton'nelle la gravity
de la situation s'imposaits.
L'unanimit6e avec laquel-,
le le Conseil s'est pronon-
ce6, a ajout6 le Secr6tairt
Ginoral, asign'fie que les
efforts deployis depuis si
longtemps par l.a conmmnu-
naute international pour
repartr ces douloureu-ses in
justices sont entris dans
une phase nouvelle et si-
gnif'catives.


Le Secretaire General a
encore exprime 1'espoir que
ala gravity de la situation
du Conseil de Securite so't
comprise par le gbuverne-
ment Sud Africain et qu'il
s'engagera sans dilai dans
1.- processes dte la restaura
lion d s Droits Human-
fondamentaux de la tola-
lit de. la population Sod
Africaint, restauratiori sans
laquelle il ne peut y avoir
de pa'ix.


ENIRU LEAS

HOMAMES...



CLAmSSE LE


L VO DUS OFFRE

LE 9 DECEMBRE 1977


ao0


4T, o4 !


S


L'INSTITUT FRANCAIS


PRESENTE


Le Mime Yves Lebreton


DAMS ,


"HEIN..?"


OU LES AVENTURES DE Mr. BALLON




Mercredi 9 Novembre


A 8 Hres du Soir


Entree : 15 Gourdes


~ ~sasea~-----~ ae~ ~BIA~ W I ~B a~La~4 ~ga~a~


- -- h :: ;I


I iml I1 llm


11 1 111111l1 MENEM=111


PAGE 8 daNNOtlVELL18TE,


1





0I


2b "


010.60 PVOIL


,% (W -


A


:~t`.l




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs