Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/09908
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 26, 1977
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID09908
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




Nouvelles de I'Amerique


SLatine


COLOMBIE : DIE'S
GUERILLEROS
L 'XECUTENT DEUX,.
OTAGES

BOGOTA (AFP)
Dos guerliiefos des sFor-
ces itl nee ReevoLuiotnnaol-
lis L;oiOilllbi.'nneso ("Ak.C)
uil Cxucute d.ux proprietal
ILS tLerr'.ens, Lnieves 1i y a
Ll0.iques, s1 ralnaes, danls la
i.gion lorrstiere du Centre-
E L du Pays, ont announce
1narai0 les autorites colonm-
blennts.
Les FARC ava.,:nl denial
de plus d un million de dol-
iars it hours lamilles pour 1i
borer MM. Mar o Ochoa Vu
itZ et Fcdcrico Roman don't
Its corps ont ete retrouves
pt u apre. l'ur execution .
L.s porter paroles mnilitaires
Ohit, precise que de coun.bats
avail nt, opposi la 5emie Bri
gade a ce gropipe de gur1il-
i'ro, dans le Deparr lleflt
de Santand, r I que les comr
bat. se poulrsu ve1nt toujours
x x:Y xx

REGAIN TDE VIOLENCE
EN ARGENIINE

BUENOS AIRES tAFP I
Le c'linat l.. violence poil
fiqu0 t1 n Arg ninit11. quil 6. 11
blait s'elr1' at(.InucI. a ete ra
V:ve le'rcrct'dl ia _a .suti d'
dtI, ix asba,,; !n.'t s pol~tiquts
lt '11un att' l 'ntat.
Dans la 11mainec. le corps
cr0ble d,' ball" I1'un Socioio
gllue occupran 1 foticlioils
ofIlc' 'lhis a ot i- r(' rouve
dans ile voilur al 11(o11-
ne. a 31) k'onir,.tre', au Sad
dc Bir 1no A'i(-. La vict mn.
M. Raul Catrl Ol:v'ra. eOa.t
awie d' 40 an1, (L availt six
I ntants.
I D'autr,, parl. 1u C)I;llan I
dant dc l'Arin.c dite Air oc
c[)pantll egaloment drs tone'-
tion of'tc'ell's, .dans une1
Mulniw''pal:.i pr0)och(i d11 la
Caplitalc iaut tiln3 ;l cli' l -
battu par trois iilico'il-u qit,
s, soi1t ent1li ,a borcIl d'u13 '
voitur' ri') d(I
Enfin 1111 1101nin xpl) f
di tr's fort,, In 1 aic3 a faultt
exl)]o.'i1nn ; t ll"niO Airel .
ipry (' M' ni-tr dilTravail.
0311 3( iiolnill 3mh i ir1l te p: .r
l 1\'Pi tre,. pour -c ren-
drn a 'S0i3 b13 '1"alU. 1,"1.'p ;n
nvant hl < re'(' 1 tOl"'' .

1113. 1PS 1PI3 011113']. 3110 33'-
1 olol''i 3' i a 'tp' ,3'< 1yant
ie eviaue.


MEXTQUE : TROTS MORTS
DANS UN AFFRONTEMENT
ARME

MEXI1QoE (AFPi
mroi,. l' nibrcs de la L!-
gut Cimnnillullis1t du 23 S 1)
tI nibi'c out tn live la 1 morIl
mit rcr' di alln couL' d 11 a1-
I'ro1t'll1en' i331 aV3 c ' 3
force, 's sp1 clal' antinlti l u l
la. a Ch llC11111 C 1) Il,-t
dc la Proviuc .'' IIr liii 11 l i1
au1 nird du M(x'iI.r
Selon dit1 temoin. ri'es,
cGup1. de f( 11 ont eclate
quand des 1n' mIbr's dcf la
speciali'c cans )a lutte con
tre la :'ubv rsion. on111 pne-
Ire dans 1l-isno d" aihrs'
d1 Ch1huai'.ua on 11i a-
va3Cnt et5 prevenus qu1e d' s
elem1en1 t di la ligue1 commu
ni0'te d'stribua' nt leur pro-
pagqnd ,?.
La -I.igue Comloinn'stse di
'3 September, crece en 1973
tailt con idereo comme le
group" subv'r, 'f 10 Dlus ae
tif du Mexique. notamment
dans les annees 1975 et 1976
ou elle s's sinalep par dcl
nombroux cnlevomrnt el at
trntat' nui couternt la vi'e a
60 policeprs.



NICARAGUA : LES
OTAGES DE MANAGUA
SAINS ET SAUFS -

MANAGUA, (AFP)
Les personses revenues en
otage mardi dans une Ban-
que de Managua par un corn
mando du dfrot( Sandiniste
de liberation nalionale>
(FSLN) ont toutes ete libe-


reos sans dommage rar l'ar
m6e, indique-t-on de source
militaire.
Les trois membres du corn
niando qui avalent investi la
Banque a 9 heures 20 loca-
les (15.20 GMT) et recla -
maient la venue sur les lieux
de 1'Ambassadeur du Mexf-
iule, Monsieur Ricardo Ga-
lan, et de l'Archev6que de
Managua, Monseigneur Oban
.do, se sont finalement ren-
dus aux forces de 1'ordre a
pros avoir tented de leur re
sister.
Le gouvernement du gend-
ral Anastasio Somoza a
d'autre part repouss6 la pro
position du parti conserve.
teur (seul part d'opposi -
tion legal) de tenir une reu
nion nation ale avec la par
ticipation des reprdsentants
du front de liberation Sandi
niste. Selon les observa -
teurs, la situation politique
reste tendue au Nicaragua,
apres 1'echec le la tentati
ve de prise du pouvoir par
le FSLN qui fut a 1'origine
la semaine derniere de vio
lents affrontements dans
plusieurs villes du pays.


x xx x

Relations
commerciales
Etats Unis --
Ameique Latine

QUITO, (AFP)
La troisieme reunion des
organisms de promotion du
commerce exterieur Latino-
Americain s'est achevee Di-
manche ia Quito par une d6
discriiniatbire adopted en la
matiore par les Etats Unis
a 1'gard de iEquateur et
dui V'inzuela.
Cette maniifesation a reu
ni dan3 la capital i(jato-
rienne des delegations de
l'Argentine, dc la Colombie,
dio Costa Rica, de Cuba, du
(uH/dItmala, dii Honduras,
du Nicaragua, du PIerou. de
la Itipubl ique dominicaine,
do Vci'zuela et de l'Equa -
teur.
Les participants onii du-
di la possibilild dc met -
tre -ur pieds des actions
communes pour favoriser le
ddveloppement du acommer
ce ext6rieur de Sours pays
et d'institutionnaliser un
des exportations des pays
Latino-Amoricains.
La prochaine reunion de
ces organisms de promo -
tion du commerce extd -
rieur Laino Aminricain doit
avoir lieu 1'an prachain en
Republique Doiiniicaine.


p I


MERCREDI 26 OCT. 1977

No 30.651
82EME ANNEE










FODB I UaN : L. PLUS ANCIENT QUOTIDIEN D' Al MEMBlE ai 'L'ASBiCIATION INTE FNATIONALE UDEPRKESSB


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVWT


Rue du Centre No. -
Boate Postale : lu16 TT616honk : -3114


Socialistes centre Communistes fran ais: vers le point


PARIS, (AFP)
A mo;ns de cinq mois des
elections legislative, le con
flit au sein de la Gauch-
francaise a peut-Utre at -
teint deja un point de non-
retour.
Entre Socialistes et com-
munistes, en effect le fosse
ne cese de s'1elargir, le ton
de se durcir.. Et, devant le
process d'intention que leur
intentent les dirigeants du
parti communist, les socia


listes semblent en passe de
renoncer ai s'obligation de
reserves qu'avait initial -
ment edictee leur premier
secr6taire, Monsieur Fran -
cois Mitterrand.
Mardi, le parti communis
te a lance officiellement sa
(grande campagne d'infor -
mations et d'explications>>.
Le debat (nationals qu'il
propose d'organiser avec un
budget de depart de 10 mil-
lions de francs un re -


e non,- retour

cord en la matiere vise
essentiellement a convain-
cre, a 1'atelier, dans les en-
treprises, dans les rues, 1'e
lectorat populaire de la r6a
litW de ce fameux avirage ia
droites socialiste, devenu le
thnme dominant de la pro-
pagande du part.
I Dimanche soir, Monsieur
Roland Leroy, considered
par beaucoup, bien qu'il
s'en defended avec energie,
comme 1'element dur>> du


Le Discours du President

de la Commission Administrative

M. PIERRE-LOUIS SALOMON


Exct llence Monsieur le
President a V:e de la
-epubl que
Excellence MeTssieurs los
S. creta'res d'Etal
Excellences Mesdames.
Messieurs les
Sous-Secretai'-.s d'Etat
Exce l3nc0'- Ms 1icur, les
Ambassadeurs
MonisluILr le Presid-nt de
la Chambre' L6g:sallive
Monso:ur le P,'sident de
la Cour de Cas.ation
MessI 'Irs les
Rcpr-e ntants du Corps'
1.egislatif
Mrssi' ur.j I, ?,'pr'.st'l'ianits
do Ciorps Jiid'c'iairl'
Mr;.s ills les Mimbrcs du
Haut, ElaL Ma,;lo des
Foiles Armne: dt'Haiti
M"- s'urs lo0 s R',prescntanI s
des Organ'sm"o
Internationaux
Mc damcs,. Mesdemoiselles,
Mi'-ssiurs

A FORCE DE PATIEN-
CE. ON FINIT P'aR DECE-
I.ER LES BATTEMEN'IS DE'
COEUR DUNE FOURMI'
dit In' Proverbe
C'e t cimm 5 si je vou-
lais i-nsinuer. qui'Uin traval


Hier, Aujourd 'hui,


et pent etre Demainm..

par Carlo A. DESINOR


-1-
L'as'itance de. pays plu,
capable ",erait plus inter.s
dee si. au 1 'eu d'impo-er
des tI.ehnicien. dit, ex-
p rts et pour cefte ra.sscmn
plus cooutlux -, elle utlti-
sait les techni mens locaux
parfois plus valables.
Cela eviterait quo le fric
.offOrt ou prete ne retourne
en grande quantity au pays
offrant ou preteur.

-2-
II faut sortir de Port-au-
Prince pour ddcouvr r par-
fois 1'hiroisme, evaluer 1efl
fort eti nventorier toute 10-
tendu, de 1nos rich1sesse hu-
maines, toutes nos pos-ib -
lites... reelles.

-3-
1.es mythels repndent son
veit a c rtains besoins col
lectifs. Its tombent d'eux-
niemes.

Ma s 'hliabitude des my-
the.s se subst'tu' plutot
plus souivent au besoin qui
les entretienl.

E/ alors...
Les myth's nie tombent
plus jamais.
El sont at la society ce


que la cra.sse est au col d'u-
ne chemi-e blanche.

-4-
Ls tripatage est une in-
vent'on realisie par qui, on
ne salt pas, destinee a occu
per les gens qui n'ont ric?i
a faire et i ddvelopper Sur
tout les rapports centre in-
dividus qu'., par handicap
n'ont rien it e dire.
C'est un d6sastre a bon
march.



L'Irstitut Jeanne
Gatineau deleue
une estheicienne
a Esthdtica
Dimanche apres m'di a de
barque ia 1'Aeroport Francois
Duvalier une jene e u stheti
cienne Franqa'se Mme N co
le Med na del6guee du grand
Instifut de Beaute JEANNE
GATINEAU do Paris. Eta ent
da 'Aeroport pour laccueil-
1r la proprietaire du Corn
plex" de beauty ESTHETI-
CA depolita.re exclusif pour
Haiti de la marque JEAN-
NE GATINEAU. Mme Ger-

fsulte page 6)


acharne et perseverant, un
profound souci de participer
de fagon adequate,, aux lut
Uts ongage1s par la Na-
t.on Haitienne pour s'atl"su-
rri d s lendemaina mnbil-
l0urs'. nous oit, permits de
poser pour 1 le- solutionner
jii'ogresssivcmeilt, la mass."
considerable crIc problems,
qui paralysen! la pratique
adm in. tirative en Haiti, c"
qlul explique 'n partic son
sou.s-devclopi)zmett.
En lait, et pour caus0 je
vin' de mlntlionner notre
adihs~on 01complltet une
politiqu31 couragcus,,". ci'le
dC Soill Ex'e'llc'e Monsi(l r
l(" President a Vio de la
PRpubliqu C'hef du Pou-


voir Executif et cn conse-
quence, Chef de 1'Adminis-
tration Publique, ba-ee sur
des etudes et d's donnees
scientifiques, que nous ap-
pliquons a la reform et
a la reorganisation des Ins
titi' ons .pour une g stion
dc la chose publique confor
me aux exigences du Pro-
grbs Social.
Le Progress social,. j voux
bien le definir, par le de-
gre de connaissances ett
de techniques d'sponibles
pour maitriscr la nature,
in L'rcr sans risque de les
perdre. 1' biens nce:-sai-
r s a1. l'exist'ence, et la pos
sibilite pour I'hommc de
(voir suite page' 2)


LIBRES OPINIONS


( e sons cette anarchic
par Andre JUSTE


Les infants ont tendance
i im te.r et imiteLt en ge-
n Iral les adults au milieu
d qwlus ils grandissent et
Ovoluent. Tout en dvelolp-
pant, chacun, 0on tempera
ment, son carlctere, sa per
sonnalite propre.
En Orient les petitl; chi-
nois mangent avec deux pe-
titqs bagilettes en bo s ou
en plastique. Les p-tiii es-
pagnols recent d'etre uon
jour lorreador et y jouent
Nos p-tits payans haltiens
grimp:nt ag element auk ar
bres contrairement a la ge-
neralife die nos petits cita-
dins qui i'ont jama s vu per
sonn- de leur entourage le
faire.
11 en est ailtsi des p'y -.
Les sGus-developpds, sous
qu-lque latitude quo ce suit
sub:ssent diverse influences
des pays d6eiloppes dans
1 orbite desqucls ils solnt
geographiquement, economi-
quement ou culturell,,mont
places.
I1 est celpendant des ac-
tions, des faits et d-s comn
portements communs I lous
les peoples civ'lises. Par
excmpli. on se bross.e les
denlts et on circle en vehi-
cul- motorist tant n 0-
rient qu'en Occident ou
qu'en Afrique du Sud.
Bref. 11 lest question pour
nous de progr sser. Nous de
vons progresser. Nous de-
vons ddvelopper notre petit
pays C'est u? MUST. A C.'?
fair. nous ne pouvons na-
turellemest pas imiter oil
adopter. voirr realiser tout,
tout et tout c e qui se fa t
dans lies sPys deid develop
pes ou. m6me, surdtvelopp6s
Nous ne pouvons, par "x'm1
ple, pas nous en aller sk er
dans la 7nmige sur nos moul


tagnes. Parce qua, nous n'a-
vons pas la neige chez nous.
Suus ne pouvons pas non
plus ou, du moims, pas
encore faire explorer une
bombe nucleaire chez nous
ni aillours. Parce que nous
nous np? connaissons pas en
core 1 ABC de la fission de
l'alome. Cependant nous
pouvons apprendre et epou
s"r la conscience profession
7ielle ou la disciplme au
travail des citoy.ns ameri-
cains ou allemands. Et,
pour enfin arr.ver au but
de cott article, nous pouvons
adopter et adapter a Port-
au-Prince les methodes enm
ployees a 1'unisson par tous
les pays developp6s en c-
qui concerned le transport
motorist des citoyeais a. 1' n
terieur dss grande vill's
d'outre mer.

Que constatonis-nous dans
ce domain dans les gran-
d'-s villes d'outre inr ?
Nous constatons que les di-
vers transports :nterurbains
- a 1'exception des trains

(Voir suite page 6)

Autour du
Jeanclaudisme
Par Mine. Andree Momplaisir
PIERRE
Front haut et fier,
R' gard interrogat'ur,
Sourre p'hilosophique,
Dans un style degage
Expl'catif et concrete,
LP Pre ident t Vie
D" la Republ'que
Monsicaur Jean-Claude Du
valier
Ouvre avec ses bros forts
Sirs et elements
Le ch-min Drintanicr

(suite page 5)


bureau politique du P.C.F
avait dressed centre les so-
cialistes un requisitoire par
ticulierement virulent.
Aux c6tts de beaucoup
d'autres, repetes avec insis-
tance depuis des semaines,
trahispn du (programme
commons de 1972, volostt de
agerer la crises dans le ca
dre capitalist, etc., figu -
rait un nouveau reproche :
celui ed'europeanisme>. La
presence dimanche a la
< Versailles, aux c6tes de re-
pr:sentants de la majority,
du numero deux du parti So
cialiste, Monsieur Pierre
.Mauroy, en constitute la ba-
se. (Roland Leroy, a aussi-
tot retorque la lettre de
(l'unitse, organe official du
parti socialiste, deformed les
faits>, puisqu'il ne s'agis -
sait, pour Monsieur Mau -
roy, sque de rappeler les
theses socialists sur une Eu
rope des travailleurs oppo-
see a cell du grand capital
lismes.
Mais c'est nommement
que Reed Andrieu, r6dacteur
en chef et dditorialiste de
((l'Humanite6, organe cen-
tral du part communiste,
s'en prend mardi a Fran -
gois Mitterrand, accuse en
substance d'avoir parties lide
avec ales forces de droite>
pour mener 1'assaut centre
le parti communist.
Tout se passe come si,
dans l'optique communist,
le parti socialist, ayant ti
r6 un trait sur le program-
me common, anim6 de prioc
cupations purement Olecto-
raliste. avait dljl, succom-
bd a la tentat'on sociale-De
mocrate et centriste, 1'Union
de la Gauche n'ayant 6te



Haiti Cinema -


PORT-AU-PRINCE,
(AFP)
Les deux principaux reali
sateurs du jeune cinema
Haitien, MM. Bob Lemoine
et. Raphael Stines, estiient
oqu'une aide d l'office du
1fum du Quebers est indis -
pensable pour sortir le ci-
nema Haitien le son isole
rrent et le 1'-ncer sur le
plan internationals>.
En effect pour ces deux
realisateurs, tion cinematograsphique en-
tre Haiti et le Quebec est au
point mort alors que le der
niEr et aus-i le premier -
festival du film Quebeco's,
pre:ente a Haiti par le Di
r cteur de 1'Office, Mon -
sieur Raymond' Marie Le
ger. laissa't augurr une
fructueuse collaboration en
tre les deux p"'ncipales enti
tes francophon's de 1'Hemis
phere am6rlcainm.
Ce festival font remar -
quer les deux r6alisateurs,
avait connu un grand suc-
c0s et 1" public haitien a
vait, particul'orement ap -
plaudi des films tels que
beaux dimanche>') o i< ,vrai visage de Bernad"ttPo.
Pour Bob Lemtoinp et Ra-
nhnel Stines sl'octroi de
bourses do perfect'onne -
ment. le don d'eouipements
c.'neimatogranhl'nues et 1'en-
voi de t-chnlcOins queh6 -
mnnis nnor aider les rdnlisa
tours H'tip.ion lor do tour
nages 'mportants sont vi -

(Voir suite page 8)


qu'un episode
dans la longue h
ses reniements.
Dans les mois q
nent, et en tous -c
la reunion en Jai
chain de la aconfq
tionales du parti
niste, c'est done
dispers6, et chacun
que les trois form
l'ex ( listes, communist.
caux de Gauche, v
der a leurs sexplic
Dans 1'immddiat,
Monsieur Marchais
sieur Mitterrand n
sO a prendre 1'ini
et surtout la resp
- d'une rupture
Mais le evirage ai
proche aux social'
tournant en arrive
bue aux conunun
certain editorial
blent bien mener
une collision fr
du moins a un el0
croissant.


L'Education
Communautt

La version tranga
vrage de Jesus Al'
tantino intitule V
de la Communal
ete tres populairi
milieux de 'tn.
normal et de 1'et
rural vint d'etre i
les sons de l'duc
connu. Me St Luoc
Me St Lucien H
entrepris la trad
'ouvrage a partir
sion espagnole' ori
presentant la pro
t0on, il disait :
que c'ett une 6t
grande portee so
veritable source d
pour tous ceux q
travailler a 1'evol
masses paysanne.
ge a fait du ch
no- mTeux car c
tion vient. selon
cise Me St Lucien
tisfaire les d- ma
rdes de ses college
quo .'interessent
mps ressentis par
munaut6s rurales
success de 1brair
sans doute ce U'
le fruit d'un effo
re d'un educate


Arrive de M.
Jean De Souza
nouveau consul
ae France en laiti
o'eSL par le vot Air
France en provenance de
Par's Point-a-Pitre, que
M. Jean de Souza, qui
snt detre nomme Con-
sul de France POrt-au-
Prince, esi arrive le 20 oc
tobrb. M. Jean de Souza
"' a occupe dierents posted
de Consul, notarnmient au
Camdroun, au P6rou 03
an.s) et a Hanoi au Viet-
nam of 11i vient de sdjour-
ner 2 ans; nous. souhaitons
la bienvenue. au nouveau
responsible de la section
consula.re de 1'Ambassade,
qui a pris sos fonctioris dts
son arrive. Son spouse, ac
tuellement en vacances en
France, le r6joindra en fin
ephemere d'ann6e.
iistoire de
M. Meneghini
us vuen>- serait 1'unique
hvier pro-' hritier d la
erence na Callas
commu VERONE (AFP)
en ordre M. Giasnbattista Mteneghi-
pour soi, ni, separe mais non d.vor-
ations- de ce de La Callas, est 1'uni
nie), social que hdritier de la cantatri-
s et radi- ce ded6cee le 16 septembre
ont proce de nier'd Paris, annonce-t-
cations>. on mercridi dans r'entoura
, pas plus ge de 1'industriel veronais.
que Mon Au regard de la loi ita-
i'est dispo lVienne, Maria Callas et M.
itiative Meneghini ont toujours 6t6
onsabilit6 unis par les,liens du maria
definitive. g bien qu'ils aient vecu se
droite) re P.ares dipuis 1960. De plus
stes, et le yN_. Meneghini affirmed et)e
re s attri- en possession d'un testa-
ilstes par meint en sa faveur. Dans
stes, sem- son entourage on soul"gne.
sinon a qu 1'industriel veut entrer
acassante, en possession die i'hdritage
oignement exception faite des biens re
vqnanl de droit a la mere
et a la sour de la defunte.
L'heritage de La Callas
de la nest en \rin comparable a
Celui d'ud Picasso ou d'un
Onassis metis il est cepen-
ise de lou dant assez cons'stant, indi-
vares Cons que-t-on a V.-,rone.
I'Education
ute, qui a Une affaire d'e
e dans les Marijuana dans
ieignement
nseignemnt le Nord Ouest
r6edite par Selon les iernieres nou-
cattur bien velles regues dc 'Anse a Fo
ien Hector. leur, un pretre de national
sector avai: te 6trangtre serait implique
action de dans une affaire plutot in-
de sa vet solite.
iginelle. En En effet,' samedi 23 odto-
Pmitre edi- bre a 11 h p.m., le Prtfet
sJe pense de Port de Paix. le command
rude d'une dant du Sous District et 'ap
ociale, une pareil judiciaire ont 6te p-'r.
'inspirat on quisitionner dans la demeu
qui veulent re du Prttre et aura'ent
lution des trouv6 de la Marijuana, et
s). L'ouvra d6couvert des pepinixres
aemin dans dans le champ de ce reli-
cette rYddi- gieux a Desranges announce
qu' le pre un correspondent.
i Hector, sa Notre iniormateur du Nord-
indes reite Ouest precise que plusieurs
ues et amis arrestations ont ete operees,
aux problt don't le neveu du pretre en
nos corn- que. ton, qui serait en fuite.
Un grand L'enquete qu' sera certain
ie attend nement ouverte viendra fai
vre qui e-t re toute la lumigre rur cette
)rt m6ritoi- aftfare et etablir le bien-
.r haitien. fonde ou non des sus-dites
charges.


p"inachp. prochain Echos de deux
la St Jude articles d'Aubelin
SJf rnCM


11 nous est agroable d'an
noncer la procha.ne fete pa
tronale de S; Jude, le Patron
des t, don't
I hgl.se est erigee au haut
de la Montagne qul domine
la ville de Purt-au-Prince.
On s'y rend en voiture. en
pa sant par la rue Mgr Guil
loux et on pursuit la route
jusqu'a rencontrer la noble
dglise placee sous la direc-
t on du R. P. Pierre Alexan
dre, anc en Cure de Ste Ber-
nadette et actuellement Cure
de St Jude. La, se fait un
travail social, educatif et spi
rituel qui merite d'etre con
nu. ,
Dimanche prochain ren-
dons nous en foule pour en
courage l'oeuvre pour la-
quelle se ddvouc le P. Alexan
dre que certain- appellent
aussi Mgr Alexandre. Mais
lui si humble, desire vrai-
ment qu'on l'appelle le P.
A'txandre, tant aim6 et. res
pecte de ceux oui ont Pavan
stage de s'approcher de lui.


Dr. Lyle W. Shannon, de 1'U
nivera.te d'iowa, Di ect-ur
du starch Centers de cet Etat-
ami de nombreuseo person-
nalites haitiennes don't
le Doctdur Louis M a r s
ecrit une belle lettre d'ap-
preciation a notre excellent
collaborateur Aubelin Joll-
coeur, au sujet de deux ar-
ticles pa'rus ici sous la si-
gnature de celui-ci. II s'a-
git de sa lettre a Charles No
vastar dans laquelle Aube-
lin donne son point de vue
sur le pragmatism en Hai-
ti et de son article a pro
pos de la visit d'Andrew
'Young.
Shannon dit de la lettre
qu'elle est bien ecrite et de
l'article qu'il I'a trouv6 si
bien fait qu'il en a envoy
des copies a Nelson Rocke-
feller et h d'autres am's qui
pourront tre intdrressds
par'cette cedaluations de
I'Ambassadeur Young.


~-~~~*--~~'~~""-L.-""~iil~-sjrrr~L*L-







PACE!aLE OUVELISTE


E tVMOrT al'Q


AJ..J A. L %-U '-~ &l( I (suite de i lare page, sa
:oU

M AT T vTvre sans inqu.etud:- et gle
a aI sans emoi.mntoleraole 11 I I:

MI precon, e la pr, en chal- le
.LYI. I J A E ^ ge par 1'Admnn.stratlon'. ou
1-j dA1 Ss ocLccitts deoin.s pour d'fa
le d6velopp:ment des see- mi
teurs, englobant tant les ac for
tvit6s 6conomques que lea dan
4 activitEs de transformation rat
social e.t culturelle. T
Mais cette adm'n straton, Ha:
qui d6bordo le cadre de la nes
bonne vo6onte, se veut d6- gon.
Sormais une discipline spe- teo
c.fique, eprouvee au con- con
O tact d'autres sciences, don't qu'
(Elie imprunte parfos les un
4 methods, ma's, qui garde du
sa dialectique, une logique les
interne sui generis, pour de d'a
ven:r un instrument d'exi- mo
cuton et de contr6le vala- da
ble et Eofr. dans la poursui tit,
pionn ier de l'industrie t- de '"ntfr&t general, qu
don't 16au'valent moderne ont
mrniniere en haiti est le d6veloppement. .Ad
SPour ccla les principles t-
plus de 50 ans au service administration seront pra. le
tiques a 1'6chelle natibna
de 'e onomie haitinne le. Dans ce context, on l-
de t aconom e haitiennede rforme ad- po
m n'strat've global, ex- pi
. cluant les nt'a-tives iso- m
lees, veritables grains de lot
f0C CSW <5 *c .rlOW sOO> 2 no

t L'Ecole de Commerce Julien CRAAN Le
quo
soucieuse de satisfaire les nombreux Etudiants qui n'ont pu suivre les 1
et
Cours d'Octobre, inaugurera au debut de Novemobre prochain les Cours suivants : Ce
X ne
1.- COMPTABILITE AMERICAINE (Cours tres an Cl
tensif) il
ler. cycle de Novembre a Fevrior. pa
2e. cycle de Mars a Juillct. m;
cl'
2- BUSINESS MANAGEMENT AND ORGANIZE tino
TION (Gestion d'Entreprise. tIr

3-. APPLIED BUSINESS MATHEMATICS (Arfthme I'
tique Commerciale. pb
M dl
4 DACTYLOGRAPHIE BILINGUE TRAVAUX pl
I)'APPLICATION ET DE CORRESPONDENCE a
COMMERCIALE. (3 6 10 mois) pc
c
S5.- IBM KEY-PUNCH. St
rir
INSCRIPTIONS : tous les jours sauf le Samedi et le Dimanche o 1'ECOLE DE
'. OMMERCE JULIEN CRAAN, Avenue Christophe et Rue 6, de 8 heures du
matin a midi et de 2 heures a 6 heures 30 du soir, les jours fries exceptes, m
: \ Se
.t Pogg P _c.Jgg-gc,-.sopscooo'.so--- oogeg" BOOOOOOCOOSOSO"OOOSOCOSOO', ,- ,SO'.== &


Le Discours du President de la Commission Adminitrativ


-.- I


'C///~//P//J/r/z/IrI/~~z~~r~rrern~r~,wnzz,~zrrnnwrrr


THE ONE STOP STOREFOR ART NEEDS

S- Materiel ete quipement


pour ingenieurs


0,s2rZ' K -- Encadrement de diplomes


et de tableaux


Studio Photo


Tout ce qu'un artiste


pourrait desirer


I Lalue (Place Dantis Destouches) Tel. 2-3193


le dans in onrgrenage,
la patticipar on tolaie
l',ntegrat.on nt .la re

1 y a done lieu de career
sens de l'admin strait on
de la, gest'on, un etat
me, qul predispo:e lIao-
nistrateut A partir de sa
matIon, A Le r6aliser
is l'efficactd, 'dans la
onalit6 substant'elle.
'out a etd d6jA dit en
Iti, dans tous les domal
et de la meilteure fa-
. Nos lo:s sont excellent
par lIs idd:s qu'ellso
csacreit, et les intdrets
elles dominant. Retenons
e fos pour touts, que
point de vue technique,
s objectifs sont clairs. En
utres terms, les agrono
s, les ing6nieurs, les sol
ts, les medec'ns. les ins
utEurs ... 'avent tous, ce
'il a lieu de fare; ils
t surtout besoin d'une
ministration A l hau-
ur ou a la measure de
urs tach's.
Cette Adm'n strat'on, je
ns st'rai jamais trop
-dessus, don't retenir les
ints sulvants parmi les
portants pour les deve-
pper :
La gest'on des person-
Is de l'adm'nistrat'on pu-
ique a encore ses 0nigmes.
mot reform referee da-
ntagp aux revocations
'a un souci d'am6liorer
:ort d-s fonctionnaires
des emplcy6s publ cs.
tte gostion des person-
ls de la Fcnctron Publi-
e pose pour nous actuel-
ment des qorstion- d une
importance considerable
rmi lesqueiles : ure for
nation ad6qute, un rrcy-
age constant, 1'organ sa-
n de la carrtire adm'n's
tiv la s6curtoe dans
emploi. et 1t garant'e de
ictrol automntique de la
nion de refra. to I 's con
'ons legales 6lant rem-
ies. Co sont dos objoclifs
att,'ndre a moyen termno
cur 6viter de mettro la
harruet devant les boeufs.
ins quoi, e'est le rrcul. un
mcul oui ri-querait d'etre
*"oersible.

- L'admn ni:trateur esLt
'fiont. ds mn,'on luii pr-
ent" un donse.r h etudier
u oun service. a, accomplir


surtouLn aVtc la mention :
UHONTI. Ttadilonnelnle-
mtnl, 11 a le tmp, pour
lui; Il s' stline excellent
quand il travaille selon let
rout nes, lIt: proce-dures Ei.a
blies, ce. qui liii procure
pa'x .t tranquillilt d'espr;t.
Dependent, tout Est en Lra n
de changer, les techniques
-ontnouv-lles, rapids, if-
ficaces, et il est inadm ssi-
ble, que les procedures rus
tent longues t compli-
quees, s'ag,:sant de 1'Ad-
m'.nistrat on Publique.
Dans d s locaux, ge-
ndralement d'une propretd
parfaite, ott les bureaux
sont repartis selon 1'espa-
ce d.i.ponible, sans 6gard
au deroulement d'un pro-
cessus, I'Administration perd
de son efficajt6e. L'amena-
gement des locaux, quand
il correspond a la suite lo
g!que d( service, c'est-A-di
re a leur complementarit6
fonct;onnelle, faith gagner
du tUmps, de 1'argent, et
ameliore les relations, qui
do'vent exister entire les
adm'n:strateur-; t les admi
niutras.
Que peuvrnt fire nos
techn'c.ens, generalement
cohipetents, si 1'Adm'nistra
tion nt peut r(ncontrer
leurs beso'ns en materiel,
en furniture et en 6qu'p:-
ment ? L'Administration est
un moyen, m a i s elle a
aussi s e s mo ye n s,

qu'll y a toujours lieu de
determine et de gerer.
Faut-'1 acheter le mate-
rel et en quelle quantity?
La production locale n'sst-
elle pas des fois opportu-
ne ? Car pour certain ar
t'cles, l'Adm'nistration re-
pretente un march valuable
pour justifier cert'a'ns invis
t osemcnts. Comment con er
ver 1" mater.ot disponible
comm nt 1'entreposer selon
sa nature, pour evit.er toutc
alteration ? Comment rea-
l'sr les conditions opt ma-
le- d'entretien pour r(ncot
trer les exigences du fabr
cant ou du construct-ut
pour la survive du materiel'?
Solon quels criteres, l'util
sat on en Fore faite pout
cvrter tout gaspllage ?t a
taindre Jes prdvirions qu
ont justified son acquistior
La, determinaton des .,,be


soihs de I'Administrat'on a Le fonctionnetment de cot
done aussli on dossier: el Institut nous a permis, ce
lP repond A des techn'quos pendant, de d'ccler une si
seres et obeit A des prati- tuation extr6mement grave;
ques saints. si l'objectif elle 6tait une resultante d'u
est le rendement et 1'eff- ne series de constatations
cacit. pour le moins troublantes.
don't la plus perceptible e-
Enfin, le context ad- tait le manque d'interet
ministratif ect d'abord et des etudiants pour les etu
avant tout un context 16e- des admin stratives.
gal. I1 do.t en otre a ensi. Nous de ns et nous
Tout' democrat e repose obtenons des Pouvo r, Pu-
sur des insUttutoons creees blics e boues dtulod
en fonction de 1 d intert g por atti er ide candidates
ndral. L'int6ret general la ect-on d'Admitistra-
fa i t lobjet de la loi tion Publique de l'Institut
qu a cette fin, defn t les Le maximum d'adhes on ce
attr.butions et l s comp- pendant re state autour de
fences. cinq o tudiants, chiffre insi

Il doit on dtre ainsi d'au gn:Lant a cote de celui des
tre part, parcel que lest cton de Gostion des En
fonds de l'Administration trepris:s ct d D plomatne.
Publiqu- sont al mentos A ce rythme, il nous fau-
par la fiscalite en grand, drait plusiurs iza lines
parttie, c'est a d're par 'ap d'anneos pour former les 5
plication de taxes et d'im- mlle adminstrateurs quali
pots pays par les citoyense fies, qu'attendent les d6-
1 imported, que ces fonds Partements minstdriels le
soient d6p nses dons linte olnslonmes autonomqs, les
rt gn6ral; la lot i est conseils techniques d'arron
done le seul instrument ca dsment les consells d'Ad
pable de leur donner l iur m nntrton deo Communes
final'to propre. (t des Sections rurales.
A!nsi une in itution Pu- E alors, le problnme
blique nest pas organ 6e noUo a parui n drame, on
nver la mis- en plae- des grand maliheur : 1'indiff6-
profess'onn'ls des secteur, rc de i junesse unwr
intress. Les drccon slare vi -A-vs d'une d'sl
minirtrntve d- nos organs n.p1n" ladmiistratfon. la
meo d'Etat, a prt un sOrvi cl,'f d ddvclippement du
c" de comntab'lit6 souivnt Pays.
tout puissant, applique a
La creation J'une CotnlniE
,m,. ; m. ,mJ- lm son Adm nit.' 'ive devsnt


I


urg nt, coUmnm 'rganee c n-
Stral, charge ie la vulgar'
R station rap de do pratiques I
R et de techniques adminstra I
t!ves. do l'oran'; at on d- ,


R , i r l r l l i:i I.
R d Ia ,F r.rP., i ri ,i cdc .- rc'
li( r. -. coi i' t-r'. 4



L H I ,wl leS t irti i- O r.-
:i s so: i n : ,-id 1 ti d' -i r. l ._
Burea i P'.od our Is p'riton_










d.r p n'ron l to l--a Font
,on Publii nli: D'o, u I- i-ii.i
'biil',_,r dr.: a' ,I- o _\ grand,;
SBuNore no pretro'u. son l'.rune'-
Ia- du 5 Al d ant t 1'77 i .anl
I .\r- m .:.iallrr..- d., orv: -,.wir irr,-
I menr dc. In rill Comm.-
sion I LP Bin-,rh'ii_ 0 M Or-
gqn'sntlon r[ Mcrhodr..: I,11
Burean F.P. onnr laI gP.-:thon
id-.; p'l-'ornr1, d-. la Fonc-
ton Publlqul,.
Nous nou-t retrouvonsL une
ilfn, de plu: devant Vous 'j
Monsieur le Pres dent a Vie
de la Repnblique., avoc une
profonde satlsfact'on pour
Solffir &..Vptre Enelalnce,
.t Iaa I


l', xec t.on des lo.s .sur le
oDuget, I n' s'nt pas agap-
tlee.. ans 1:Ir organ Cion
aux lmperaits du d',el op-
p. ment economique eL so-
c.al de la Nation.
Lox stance d'uI-e Comm ;
d* on Aam nistrative ma rqu.o e ,
la d6term nation du Chef
de 1'Administration Publi,
que de surmonter les obs-
tacles. Je veux prendre oc-
ca-ion de cette 'rfunon
qu'll a bien voulu pr6si-
dar, pour prdecsr si c'etait
necessa're, que la promo-
tion de 1'Administration on
Ha'ti est une oeuyre de pa
tience, de courage. L'appro-
che du Chef de 1'Etat, on
effet, est oppose A toute
precipitation; elle en ap-
..pcle, plus d 1' ntll1gence
qu'a l'expdrience; A moins
de trouver ces- deux quali-
tes r6unies dans certa'ns
c toyens, don't Est si prodi-
gue la terre d'Haiti, pour
en fa re les hommes d'un
mom nt, d'une epoque, les
hommes d'une cau e..
L'Adm nistration hait'en-
ne a merit pendant tries
longtemps des roproches a-
mErs. Et il n'qst pas un seul
haitlen aqi Foit rest indif-
ferent A un mal, qui gem-
blait coller a notre reali-
te. Des situations politiquws
de plus .en plus boulever-
santes accapar'.ient notre
attention et forgaient notre
condu'te, il fallait survivor.
C'est ains', que le Chef de
1'Etat a choi i d'attEndre
les conclus'one d'un Centr-
d Etudes et de recherches
en Scinc s Administrati-
ves sur 1'ampleur des pro-
blemes pour prendre res
\premieres decisions A ce
Centre il a accord par
arrete du 10 Janvier 1972
le privilege doe la person-
nal:te civil par la r(con-
naissance dcutil'te publi-
que.
,es dialogues avec ce Con
tre ont about le 18 FEvricr
1972 a i'organisat!on d'ur
i Seminaire d'Adm'nistrat'on
i Publiqu- au course duquel
r les participants ont prib
? conseence ensemble de leui
i probldme. La creation d'ur
r Tnstitut d'Adm'nistrraton
t Publique conformemnt au>
i resolutions adoptees devait
I. combler une lacune.


PAOE a


Une petite piece
peut avoir beaucoup de valeur...


... quand on achote A a l

PIIARMACIE IDEA
92. RZ:l'.PAVEE tel: 2

La phormocie qui vend ( m.eilleur m
que partout aillours .
















SON PAVILION FLOTTE SUP

TOUTES LES MESS DU MON

ET AUSSI A LA


Curacao Tradin




f to:A


.

, .. ... r .;


LLE
'-2238























In























aim


... OU PEUVENT SE TROUVER 'IOUS LES PRODUCTS

QUI ONT RENDU CELEBRE LA MARQUE ADMIRAL :

REFRIGERATEURS, FREEZEA; TELEVISEURS;
CLIMATISEURS.

ADMIRAL : Synonyme de la

meilleure quality aux prix les plus

raisonnables. '


Li GOCT N'EST JAMAS LE FIME

QUAND IL S'AQT DE L'HUILE CITADELLE
* t~o<^dod


- ---1-I-I- -~ L~i~yjY~e I--~----- EsI


~ 1_~__ __ 1____11___


~sis~aslP%P~slus~


UeW~3~


~


a LE NOUVELLISTEs


de la Haut,: coni ance qu'u;l
le a place .icn nouis-, le
ocitrtpoid. ae '.appui mo-
ral qu eli e nou- a tou.iol'i-
accorde, et le uiti reconior
tent aueso SC.- (:ipCitaric

La Co-mmisiol Adnijils-
trative 5uiaD pil, -i.. E.-.c.
lence, .les premiers ouvrserj
de la mojison Je prends itei
la .,,snt d- tel'citer c.s
fonctionnaires tuiiour- i" n-
thouEiastes et jl,:',ri d .1atn,
a- salse uitd avec laquelle
ils ont suovi pendant nLuf
mo's, do Jir i..r a Septem-
bre 1977, les course disptunses
a la Coinom i'.:.i o natninis-
trative. J; mn -ntr. .I t au3
si la quality et la transcen
dance des course disp' nses
par des professeurs et con-
fereuncer3, recrut6s parmi
les mr illeurs dans leo disci
plnes enseigh6es, pout me-
ner b'en la tache entrfpri
se. Je les remroce de l(ur
cnllaborat'on intelligent et
ecla'roe au service de la
cause commune.

Mesdames, M :sdemo'seles,
Messieurs, pLtitque Vou; Ates
4ci, vol fates parties d'une
elife. Le programme des
course dispense: a la Com-
m'ssion Adm'nistrative a
fait l'objet d'une brochure
que nous vous prions de te
cevo r et de lire pour evfn
tuoelement nous fare part
de vo' commentaircs et ,de
votre appreciation.


MERCREDI 96 OCT. 1977



e "

Ces jeurine gens dotes de
ja d une c-rtaine t.xper.en-
ce d- la pratique, aom nia-
trat.v'o, et d.oL.:s s'un poteI
L-l intI.llectuo .l .wlabole, a n
ai lormt s pourront captr
L.: rea.ill .- q .-e ont et
opcrer le-s chanceiimeitis ,pt-
cessar,:; I ; lurit comnt' i
nous Iv, di srn slant-r ILo.;
hommes aOi it'onr.I'

D'2ni rt '-'r o : ioton i .
vront, les ldeuires seront
meilleures que les prem'Are3.
Car nous sommes d61lib6r6e-
ment engages doans action,
l'action qui fa't 6clater les
possibles a la rocher-che des
perfections que rec6lent les
cho es, jucqu'aux confins de
l'infin'. Nous avons At& pa
tent-, courageux et -persdv
rants et ce qui paraissa't im
possible 1est en train de se
fai-rp. t Provwrbe le dit :
. n't par ddcoler les batte-
ments de coour d'une four-

Pierre Louis SALOMON
Avocat
Pre ident de la Commission
Administrative



A venire
Vnfture Fiat Station Wa-
gon rh'odele 1972 t'es bon

Tl. : 2-2415.





~I7RCREDI 26 OCT. 1977 d~E NOUVEMIISTE, PAGE 2,


Attention all importers and exporters andIDeads


Save money now and get the best products by dealing with


southern registrar and transfer Corp..(,USA)

-J


SOUTHERN REGISTRAR AND TRANSFER CORP. IS ONE OF THE LARGEST IMPORT-EXPORT FIRMS ACTIVE AND DEALING WITH THE NATIONS OF
THE CARIBBEAN AND SOUTH AMERICA. WE ARE MEMBERS OF THE AGENCY OF BETTER BUSINESS BUREAUS OF THE UNITED STATES OF AMERICA.
OUR FIRM IS VERY EXPERIENCED AND AWARE OF THE NEEDS OF OUR CUSTOMERS. OUR OFFICES ARE IN THE LARGE, WELL KNOWN, DUPONT
PLAZA CENTER (SUITES (606-5) IN DOWNTOWN MIAMI, CENTRALLY LOCATED IN THE MIDDLE OF THE INTERNATIONAL BANKING COMMUNITY, AND
FULLY EQUIPPED WITH TELEX, ETC... WE HAVE EXCELLENT BANKING ARRANGEMENTS FOR HANDLING LETTERS OF CREDIT AND OTHER INTER-
NATIONAL FINANCIAL INSTRUMENTS.
D R DESIRE IS TO ESTABLISH NEW CONTACTS AND TO DO BUSINESS WITH RELIABLE FIRMS WHIO WANT TO MAKE MONEY. IF YOUR COMPANY HAS
BEEN IN THE MARKET AS A PURCHASER, THIS IS YOUR CHANCE TO BUY AT LOW, LOW PRICES FROM 01 IE OF THE LARGEST VOLUME DEALERS TO
THE AREA AND SAVE LOTS OF MONAY WE CAN QUOTE PRICES FOB OR CIF, AS PER YOUR REQUEST.


We are currently in a position to make FIRM OFFERINGS, subject to prior sale, for IMMEDIATE DELIVERY, on the following products :


FOODS


PRODUCE:
ONIONS (YELLOW OR WHITE MEDIUM SIZE)
POTATOES (ALL KINDS MEDIUM SIZE)
c-
GARLIC (WHITE OR PURPLE)
GREEN BELL PEPPERS
TOMATOES (GREEN, MATURE, MEDIUM)
RED BEETS
CARROTS
CUCUMBERS
EGGPLANT
SQUASH
LETTUCE ,o
CELERY
ALL OTHER VEGETABLES


NUTS, CONDIMENTS NND SPICES :


ALMONDS AND WALNUTS (SHELLED OR WHOLE)
CASHEWS AND PECANS (SHELLED OR WHOLE)
PEANUTS (SHELLED OR WHOLHI
TOMATO PASTE (CONCENTRATED)
KETCHUP
MUSTARD
SALAD DRESSINGS (ALL KINDS)
PICKLES AND OLIVES
VINEGAR (ALL KINDS)
SALT
BLACK PEPPER
OREGENO AND ALLSPICE


GRAINS AND CEREALS

RICE
CORN (YELLOW OR WHITE)
WHEAT
WHEAT FLOUR
BARLEY
OATS (MILLED ALL KINDSt
SESAME SEED
ALL OTHER CEREALS AND GRAINS
CHOCOLATE CANDIES
COFFEE, COCOA AND COPRA
SUGAR (REFINED OR RAW)
HONEY AND BEESWAX
PUDDINGS AND CUSTARDS
POWDERED DRINKS
BISCUITS (BOXED OR TINNEDf
SOY OIL
CORN OIL
PEANUT OIL
OLIVE OIL
SUNFLOWER SEED OIL

Miscellaneous Commodities*:


CANNED GOODS :
FRUIT JUICES (FROZEN AND FRESH)
TOMATO JUICE
SOUPS (VEGETABLE, TOMATO, OTHERS)
CANNED FRUITS (ALL KINDS)
CANNED VEGETABLES (ALL KINDS)
CANNED FISH (ALL KINDS)
CANNED MEATS (ALL KINDS)


PEAS AND BEANS :
LENTILS
CHICKPEAS
PIGEON PEAS
WHOLE AND SPLIT GREEN PEAS
WHOLE AND SPLIT YELLOW PEAS
BLACK-EYED PEAS
PINK BEANS
PINTO BEANS
WHITE PINTO BEANS
RED KIDNEY BEANS
WHITE NAVY BEANS
BLACK BEANS
SOY BEANS
LIMA BEANS
ALL OTHER PEAS AND BEANS


DAIRY AND FRUIT PRODUCTS :

EGGS (LARGE, MEDIUM, SMALL?
CHEESES (ALL KINDS)
MILK AND EVAPORATED MILK
BUTTER AND MARGARINE
VEGETABLE SHORTENINGS
MAYONNAISE AND LARD ,
MACARONI, SPAGHETTI, SHELLS
OTHE PASTA PRODUCTS
JAMS AND MARMALADES
APPLES (ALL KINDS) .
ORANGES AND GRAPEFRUIT
PEACHES
RAISINS AND OTHER DRIED FRUITS
MANGOS AND ALL OTHER FRUITS


MEATS AND POULTRY :
CHICKEN (WHOLE AND PARTS)
TURKEY (WHOLE AND PARTS
HAM AND PORK
BEEF STEAKS AND ROASTS
LAMB AND GOAT
SALAMI AND BALOGNI
FRANKFURTERS AND KNOCKWURST
SPICED MEATS
CORNED BEEF (ALL SIZES)
SMOKED MEATS (ALL KINDS)
PIGS FEET, TAILS, ENTRAILS
FROZEN MEATS (ALL KINDS)
LIVE POULTRY, SWINE, CATTLE, GOATS
FOR SLAUGHTER OR BREEDING




FISH AND SHELLFISH :
4
CODFISH (FRESH AND FROZEN
SARDINES (FRESH AND FROZEN)
TUNA FISH (FRESH AND FROZEN)
RED SALMON (FRESH AND FROZEN)
HERRING (DRIED, SALTED, FROZEN)
OTHER DRIED, SALTED FISH
$MOKED FISH (ALL KINDS)
*ICKLED ALEWIFE AND MACKEREL
LOBSTERS, CRABS
SHRIMP, SQUID
CONCH
CLAMS
OYSTERS
ALL OTHER FOOD FISH


INDUSTRIAL PRODUCTS


CONSTRUCTION :
CEMENT (PORTLAND GRADE No. 1)
HEAVY MACHINERY, CRANES, DRILLS
BULLDOZERS AND TRACTORS
STEEL PLYWOOD (INTERIOR AND EXTERIOR)
PLASTER AND MORTAR
CONSTRUCTION HARDWARE
BATHROOM FIXTURES
ELECTRICAL FIXTURES
PVC PIPE AND HYDRAULIC PIPE
BRICK AND FLAGSTONE
CERAMIC AND MARBLE FLOOR TILE
NAILS, HOOKS, CLAMPS, STAPLES
FILTERS (COMMERCIAL AND HOME)
GENERATORS (HOME AND INDUSTRY)
MOTORS AND MOTORIZED EQUIPMENT
WOOD AND WOOD PRODUCTS
PRECISION MEASURING EQUIPMENT
WELL DIGGING EQUIPMENT (WATER, OIL,
SEWER WITH, WITHOUT TRUCKS)


CHEMICALS AND PLASTICS :
PVC RESINS (ALL KINDS) ,
INDUSTRIAL PESTICIDES.
HOUSEHOLD PESTICIDES
CHEMICALS (ALL KINDS)
FERTILIZERS (CHEMICAL AND NATURAL)
MINERAL PRODUCTS (ALL KINDS)
LIQUID AND SOLID DETERGENTS
LIQUID AND SOLID BLEACHES
SOLVENTS AND GREASES (ALL KINDS)
ACIDS (ALL KINDS)


CAMERAS AND TV, RADIO :
ALL MAKES CAMERAS
ALL PHOTOGRAPHIC PRODUCTS
ALL PHOTOGRAPHIC EQUIPMENT
OPTICAL INSTRUMENTS
TV SETS ALL MAKES
RADIOS ALL MAKES
STEREO AND RECORDING EQUIPMENT
TV RECORDING EQUIPMENT
TV TAPE SYSTEMS
STEREO RECORDS AND TAPES


AUTOMOTIVE, MARINE, AIRCRAFT : (Miscellaneous)


TRUCKS (LIGHT, HEAVY, NEW, USED)
AUTOMOBILES (NEW, USED)
CARGO SHIPS, COASTAL VESSELS
FISHING BOATS COMMERCIALL)
FISHING BOATS (COMMERCIAL)
PLEASURE BOATS
HELICOPTERS (ALL KINDS)
SMALL PRIVATE PLANES
JET AIRCRAFT (AIRLINE TYPE)
JET AIRCRAFT (PRIVATE, EXECUTIVE TYPE)
PROPELLER AIRCRAFT (AIRLINE, CARGO TYPE)


HOUSEHOLD :
FURNITURE (HOME AND OFFICE)
SILVERWARE
HOUSEHOLD HARDWARE
TOILET PAPER, TOWELLING
OTHER PAPER PRODUCTS, WALL PAPER
COTTON TOWELLS, SHEETS, PILLOWCASES
BATHROOM ACCESSORIES
SWITCHPLATES AND COVERS
ARTIFICIAL FLOWERS AND PLANTS


AMBULANCES (NEW, USED)
HEARSES (NEW, USED)
HOSPITAL EQUIPMENT
CIGARS, CIGARETTES
FEATHERS /
ARTWORK ,
MOTION PICTURES





CLOTHES:
SHOES, BOOTS FOR GIRLS AND WOMEN '
SHOES, BOOTS FOR BOYS AND MEN ,
GIRLS AND WOMEN COTTON DRESSES
GIRLS AND WOMEN SYNTHETIC DRESSES
DENIMS, JEANS AND SLACKS
BOYS AND MENS SUITS
SHIRTS, SOCKS, PANTS
UNDERWEAR (ALL KINDS AND SIZES)
UNIFORMS (HOSPITAL, DOCTORS, NURSES,
OFFICE, BANK, AIRLINES, INDUSTRY,
POLICE, ETC...)


WE ARE ALSO GREATLY PLEASED TO BE ABLE TO OFFER OUR CLIENTS A SPECIAL MARITIME SERVICE,


LARGE SHIPS TO TRANSPORT ANY SORT OF MERCHANDISE, WORLD


DWIDE, WITH OR WITHOUT REFRIGERATION. THIS SERVICE IS AVAILABLE IN CONNECTION WITH OUR IMPORT EXPORT TRANSACTIONS, OR SEPARATELY, AS AN INDEPEN
DANT CHARTER. WE WILL BE GLAD TO QUOTE RATES WITH NO OBLIGATION ON YOUR PART.
IF INTERESTED IN ANY OFFERINGS, WE ARE AS CLOSE AS TOUR TELEPHONE, TELEX OR TELEGRAPH OFFICE. WHEN CONTACTING US, PLEASE STATE COMPLETE SPECIFIC
TIONS AND QUANTITY OF PRODUCT NEEDED. THIS INFORMATION WILL FACILITATE TRANSACTIONS AND HOLD DELAYS TO A MINIMUM. IF YOU ARE COMING TO MIAMI FOR
PURCHASING OR INSPECTION TRIPS, PLEASE ADVISE US IN ADVANCE AND WE WILL BE HAPPY TO HELP YOU WITH RESERVATIONS, CAR RENTALS, ETC...


If you have products for export, we would greatly appreciate hearing about your offerings !

CONTACT

Southern Registrar And Transfer Corp. V

DUPONT PLAZA CENTER (606) MIAMI, FLORIDA 33131

JEROME GROSSMAN, Vice-Pr6sident


TELEX : ITT 441106 AND TRT 152174 ANSWERBACK S_1TC Ut


:3


U)
13






I






I
























I


-- ~ o~a6u~a~r~~L~vurr~~rv;i~a~Uj~3~Rf-Ah=.~ ;~~"~~!~


IMERCREDI 26 OCT. 1977


PAGE 3


NOUVEMISTE


TELEPHONE 1 305; 374 4687J





*^^- r -----


PACE. I L OVtIT.MECEI2 ~ gj


VOT E. ...HO.OSCOPE
Pir Er Fra, -s BDralie



JEUDI 27 OCTOBRE 1977


21 MARS All 20 AVRIL
(BELIEF,)
Periode lde mine au point.
Profitez de 1'experience (t
tuidiez les mithodes de
cceux qui ant roussi. Agisscz
pour assurer votre produce -
tion et vos gains.
21 AVRItu Ac Zi MA
(TAUitEAIU)
Influences contrastees.
Surveillez actionn et lcs
conimentaires impultifs
Vous iriez facilement vers
les soucis par la fautc d' nea
tactique mauvaise ou irre -
flechic.
tao MAI AU *' JUIN)
iGEMIE l X)
Journiee deindaint vo tr'
mneillcuiir juoeiiicnit. V'ois
causeriez d'iinules nmalen -
tendus en voiis inelan' des
affairs d' autruei. Ne sous-es
time pas non th us la com-
pe/ition.

22 JUIN AU 23 FUI,.E'l-
CWANiER)
Maonrez virep st.biliti.
On voilu, rechlicliera (comille
alli e come go 14-e. Sin
vous sturmnncer accor'dei ? vo
Ire aide partout ofi vous le
pourrez.

24 JUILLET AtU 23 AOU'

Influences jpllnetaires canO
tra, Ices. Des p simtiite- de
succes abhoiindcii dans votre
secteur mnai us aurez a
les deloutvrir vesas-nme1e
Questions per-- mielltes i .iiu,
in trie, bon infitux..
24 AuUT A'U l P.iTE.MBRS I
'VIE 's .Fi
La tache qii'idiirnne pa-
rait plui: eniii s fluV guc ( !':i
bitude man,I 1 I sie' v r-
meldiera. Vout .aturc (il's helii
res execption-l element -'
mulantes avec i I(trs ieiagr'i
bles comnpagnons.
23 SEPT. AU 24 (1CT.

attention aauN facteeurs dr
cevants. M5nm i oi i amis iin-
times ne vous rdiron/ que la
moa/ie (, la A rite. C('et i ci
tine vosre per'e tivito et vo
tre intuition nainree -fe -
ront mervcille.
OC', .- 2 -OyV.
SCORPIONO )
Cefte journey secra lbien
meilleire qu(e v.'lo 1,- pen-
siez d'abordo. S vez enthou-
,iaste miis pa. clnpil-;f: re

avez beau oup .a igm' .
23 NOV. o o21 neo ,
fSaGlTTAlIRFV
Acti'.i di e roupe ires fa
voric6e. La c ..,1. i-i. -
dique qle le nml'inent cP' ve
nu pouo de l no'.eaux, et i-
mulant- cont.; c .
22 DEC. AU 20 JANVIL I
:CAPRTf".RNEF)
Soyez attentif aux ques -
tions financiercs, non scule'
ment dans les affairs mais


lhi oil il est question de vo-
tre bMidget personnel. Que
le hasard ne determine pas
vos aclats.

21 JAN. AU I tFEv.
sTlPRiE'SATJi
Vous trouverez de. facon
absoluamient iiattendue la
solution a un prnobleme dif-
fiiile. Vous pourrez.'tre sur
la bIone s voie grace i de sim
pit,' paroles dautrui.

20 FEvjlT' l O MAR&
(POISSONS
Les conditions prtsentes
ne garantissent pas 1'expan
sion ii quoi vous songgez.
Pl'rogresscz lentemient si une
opposition conservatrice ap

A "'TeTTPn'TTTI "T
Vonis avez ulle nature com
prehienlive,. un esprit d'ana-
lc e et etcs motive par un
idlealisme puiessant. Vous a
ve unice nature aux tendan
ces spiritualisies mais votre
comportement sera parfois
trbs hlterodoxe et peu con-
veniiionnel. Extr6mement di
vers, il y a de nambreux
s cteus oil vous triomphe -
riez niuis pa'ticulirement
tans 1'art. la literature et
Ia pvchololgie. dans le
droit aussi. le theatre ou
co;mmeu grand directeur
r]:ls i:ne affaire. Vous Ites
trees altire a l-i fois par la
niinilpc et la poasie et choi
,irie7 peut-etre 1'une ou
l antre come second me -
tier


Insertion demanded


Fond-des-Nirgres, le 18 Octo
bre 1977.

AUX DIVERS
DEPARTMENTS
MINISTERIELS
CONCERNS
LE CONSEIL D'ACTION
COMMUNAUTAIRES DE LA
4e. SECTION (PEMEL)
DE MIRAGOA('NE

Au nom de la population
de Fond-des-Nigres, une'
fois de plus pore, it la con
naissance des autoritts con-
cerntes que les response
bles de la Route du Sud
au lieu '61ieer ',un point is
1'endroit m6rit6 au passage
habituel de la riviire coam
munitment appel6e Ritire
S9ech" se coTitentellt plu-
t6t de construing un dalot d
une position oppose qtti
n'offre aucune s6curit6 'poUr
la vie des paysans habitant
dans les environs.
Comme on. ne peut jouir
que les rtsultats de sa prt-
voyance, plusieurs habi -
tants du milieu ont fait des
interventions aupries des res
ponsables et ce fut toujours
es vain car ils ne jamais
cas de leurs doltances. Bien
entendu responsables tra -
vaillant aux chantiers. Pour
tant (Ca ki dormi avec Jean
celi ki konn ronfle Jean.))
Partant de cette phrase
creole, c'est avec tristesse
qu'ils voient 1'6rection de
ce dalot qui va Itre k leur
detriment et non a leur pro
fit car beaucoup d'entre eux
vont Etre obliges d'abandon
ner ipso facto leur propre
position pour qutmander
une autre place a cause de
1'insecurite.

C'est avec beaucoup de
respect d'abord et de peine
ensuite que nous attirons


LE BISTROT


M RESTAURANT -- BAR -- PIZZERIA
FROMAGES ET CHARCUTERIES DE FRANCE
-I


|i SAMEDI SOIR

Ambiance dansante

avec ,Bistrot Combos


VENDREDI SOIR

S ,Nouaveau Bistrot Show) avi

Elsie, Diallo et les Girls du Bistr(


MERCREDI SOIR

SSolree Dansante Accordtoa et

SMusette


CHAQUE SOIR

' Piano Bar -- Ambiance Musicale


Q~cfl5rI-rwA% rrrflrnMws~jvBa~4Aflas~a7A


I'attention des aytories comr
potentes qu'Haiti est ul
pays sous-ddveloppe corn -
me on le salt Citadin ou
campagnard, surtout pour
ce dernier avant gu'il soit
devenru possesseur d'une cho
se, de quelque chose d'une
mai~onnette, d'un ajoUpa,
d'une habitation ou d'un lo
pin de terre quelconque doit
arriver i verser tout son
sang...
Outre les efforts d6pen -
sea, c'est aussi avec les
fruits des meilleures an -
nees de rtcolte5 qu'il arrive
i l'avoir smis6rablementu i
moins que celui-la mbrte
une vie adebrouiller pas p6
ch6.;
'SI la personnaliti est ai
tAiie personnel ce que
le parfun est i
une fleur, un pauvre paysan
ie "YoyAnt. innacer dans sa
vie d'etre abandoned aux d4
gats des torrents serait sys
tWnaitiquemineit reduit ai la
plus simple expression d'al
ler demander plus loin i
un de ses voisins de lui fa-
voriser une petite position
aux fins d'arbriter sa family
le quelque soit son age 40
ou 60 ans peut-6tre ne r6a-
lise que cela,. (Pitite ki crid
celi ki besoin tete.e
A part que 1-s "ntcrts par
ticuliers de Fonds-des-Nt -
gres sont menac6s alors
que le Jean-Claudisme pre-
che et recherche dle reliever
i tout prix rlEconomie Na -
tionale sous le signe de la
Paix, la Justice, le Progrls
et le Bien-Etre, nous atti -
rons attention de toutes
les Autorit6g Concernees
que lo) La -vie plus d'un
miller d'eleves a 1'Ecole
National Rurale de la Fer
me Ecole Francois Duva -
lier est menacee.
9.) fi h .f .


20 ) L'Off ce du Uafe des
wc- Fond-des-Negres qui comp-
te plusieurs hectares plan -
tes en caftiers est menace.
3o) La vie de tous ceux
qui habitent la zone on le
voisinage de la Riviere est
S egalement et serieusement
Smenacee.
Nonobstant cette perte
qui serait a 1'encontre du d6
sir du Gouvernement du 21
Avril 1971, la population
F6nd-dees-Ntgroisewattire en
i ore attention des autori-
Sts competentes qu'en -lais -
sant ie dalot combine preten
dent ces Mess.eurs, cletie lo-
calitt connaitra bient6t la
disette la plus noire. Pour -
quoi ? Paroe que c'est la
-habituellcment ou les eaux
ec de cette riviere se deversent
ot ti que les gens du milieu s'a-
riz, mazoumbel, canne a su
cre,- etc.

En contrariant ainsi le
passage habituel de la rivil
re, non seulement que les
denrles de base de la con-
itre seront presque suppri -
mees dans les zones mareca
geuses, mais encore tous les


autres Habitants des locali-
t6s environnantes come
Fond-des-Blancs, La Colli-


Au Cine Triomphe


'I




it





.J

'Ii'
F-


ne. Sainthon. Flammant, la
Baleine. Plaine d'Aquin, La
border. Lacachaine, Mou.a -
ge-Fourquet, etc... ne trou-
veront plus jamais de pro-
duits pour s'approvislonnern
saux mois de saison, (cha-
que annee presque) quand
la faim se fait sentir.
li nous continuous nous
nen finirons pas; alors
nous aimerions si possible
que les Autoritts prennent
contact avec les environ -
nants pour justifier ce que
nous avanvons.
Nou .mandl si otorit6 yo
pa ta cab voy4 ft yon cons-
ta pour nou piskt nan ti la
pluie torrentlelle ki pass
nan semaine nan gain mai-
son ki dtji victim dlo
entr nan caille yo.
Nou gin konfiance kar Go
venement du 21 Avri 71 lis
c6 pou t0ou toutt li y6 ce
pou toutt pli-ya li yt. Sil
konn tand6 ampil kri 16t
c6te konsa nou certain ke'l
ap tandem deleance pa peizan
Fond-des-Negres yo tout
par konsekan oD6pi you pi
tite krie ce tett li besoin -
mise pa douce, la m6r pa
jouete.
Esperant que les autori -
tes responsables ne reste -
rount pas sourdes a notre ap-
pel
Comit6 dirigeant conseil
Communautaire de la 4eme
Section (PEMEL) de Mira -
goane :
Ant6ncr Athis President,
Edmond Etienne, Vice-Presi
dent
Savinien Maurisseau, Secr6-
taire
Dieujuste Dessalines. Trdso-
rier
Lerinor Athis, Conseiller
Mme. Renaud Antoine, Con
seilllre
Lionel Boisrond. Conseiller
Pradieu Benjamin, Conseil-
ler.

Nicolas Mezi


Synode :
Discussion du I
document final
CITE DU VATICAN (AFP)
Le document final, ames-
sa.se au people de Ditin,'
que les 204 Etques reuni.
en Synode ont dircute mar
di asant d'y louniettre un'
certain nomhb,. d amende-
ments, rlfl6te beaucoup
.mnoin d&c:por que le docus
mct de basae qui avail Ser
ti aou depart' d theme de
discussion. hI1lffl3l -
Ln .ILe d'un consre .
me cr'spt Sur- ce qui s'est-
toours fait d'Wse part, et
d'une marche a 1'aventure"
d'autre ,part, les rapporteurs
oht tente diA fair 1s point
sur une ligne midiane a la
fois realiste et 1p riualitele
an-,z simple pour cohten-
ter le plus grand nombre
mais assez vague pour jus-
tifier les amendments qui
seront" d scuens miererodi.
Te document as' divise en
trois parties prtcedtes d'u-
ne longue introduction. In-
troduction et pr-m'eire par-
tie font etat des problem-ms
el dfficultts poses par un
monde ear mutation, par
l'effondrement de certain
sy-times a', valeurs, par 1-
rtsultat de cet effondrement
ressenti avec plus de force
par les jeunes, par 1' ndif-
fdrence qui, aussi biene qul,
les atteintes ih la liberal r'
ligieuse. eSt un dtf, I'tiE-
glise. ' "
La deux'eme pares enu-
mere en revanche lies points
positifs soulev6s p ndant
la lenui, du Synode :
La plaoe du Christ au
centre de'l'enseigne.ment de
1'Eglise.
--- et -enseignement do t
se faire par la parole, par
la memoire on ne peut
pas ,so, passer d'une certai-
ne memorisation des prier';
fondamentales et d'une for
niulat'on du symbol de la
foi -. par le tImoig'nage,
enfin, qui suppose une doc-
trine morale dan la vih so
ciale. d'un sens de la ju"-


NICOLAS MEZI DE APF I ce ans a
INC A PORT-AU-PRINCE n, d'use .p
Nous avons revu avec pla f6i qui solt
sir le talentueux sculpture avec la Persi
haitien Nicolas Mezi, fils La troisi
du celebre sculpteur haitiEn cognscrle ai
Andre V. Dmanche. pi propiet
Nicolas Mezi qui a mar- in"nt et i 1
cht brillamment sur les to amil
traces de son illustre pere surtout coin
Andre J. Dimanche, MedaiL- atelle r
le d'Or de l1'Exposit on In- cat chde& sc
ternationale d'Haiti, en 1949 climate de s
et Hors-Concours de plu- ouverte.ivs
sieurs expositions interna- persp tive
t'onals, auxquelles il a mins onnaire
participe a I'tranger, est Le texte
connu ici come un minia- tane de pa
turiste don't les oeuvres ont doivent vo
la fie se rt le toucher du sur chacun
Tanagra, Parti d'Haiti, il y ragraphes
a une dizaine d 'a:nns, Ni- on soumefr
colas s'est rendu el lbre ments qu'il',
aux Bahamas en sculfptant tables. Le t
un bustx, du Premier Minis t'lre de ce
ire Pindling. Sa clelbrite blln aprtl
lui ayant ouvert tout-s les sinn pleniti
portes, il avait alors assez jeTui.
de bones relations pour
obteinir un v'sa en bonne
et due forme pour les Etats-
Unis, apres avoir realise
des oeuvres pour les person
poalites local's auss.i bien
que cells qui vsitierent les
Bahamas vers la fin des an
noes 60, don't l'actuel Minis
tre, de la Dtfense des Etats-
Unis M. Brown. Depuis quel
que temps, Nicolas Mezi tra
vaille ojan 1. l.i aihrcation
de'. enradrementi d.- grand
luoe a la APF INC '15 ua-1
76 th Str .t New York Tel:
988 1090i1
Mi ia.n I de C'urcy Ili'i
du Ntvw York Times du 9
.luin 1977 parlani deI 'APr
I\'C etru : Dans un Alelier
de 1.7 dimn. n- on d'in I'r-
rain ur football ianer.-
aiin r preuniei Ir anie
rti, an erreen deo Titeadr,
mi nilI d. iouI' enres de b.i-
de bronzn' dore', culpt' or
;e. de lait'n-. de pl x gla s
ou d'alum'nium i de- prior
variani de '25 d-llar. pour
I'uan la 'i n alumin um n
10000 dollars pour u; anu-
tre diiu -lvie R n _is,'ance.
APF INC e-I le fournr'-
.c-ur xclc 1 lt des ~,isiidrne-
m:nlt de la Baion BlaR-
chi 'While Housei de Natio
nal Por/ra'l Gall'ry et du
Smith'onian. Depuis 1952.
elle fabriqu, de- eMar-dre-
meoits d'poque .it contem-
porains.
PremSque toue le shop- qui
& Nat York dtbitent do- en
cadr ments comportent dan.;
leur siock des oeuvre.. d'APF
INC don't les prix parent
d 20 is 125 dollars. La
grande fier/t d'APF f-( ce
pendant In fabrication de
cadre d'6poque en. trois
e'nts styles don't Is prix
varieni de 75 ist 5 000 dol-
I a rsn).
Nicolas MM.', out en tra
valllant comme artisan
continue de crrer comme, ar
tiste.
II est venue passer quel-
ques senlaines m i Port-au-
Prince avec aes enfanis.


L.E C,jIVELLISTE
QUOTFID N FONDE EN 18986



PROPRIETAIRES : PIERRE CHAUVET

ET MAX E. CHAUVET

DIRECTErlrR : LUCIEN MONTA8
ADMINISTRATEUK : Mme. MAX CHRAVET


edagogie de In
une rencontre
onne du Christ.
rine part'e ('
ux milieux les
'e sa 1',nseigne-
'entretien de I T
le. paroisso e
munautes nou-
ponsables d'une
ouvelle dans un
oceite pluraliSte
tous dans une
oecum6niste et

Compete usTo ving
ges. Les Eviqu"i
ter mardi loir
des dix hu't pa
qu'il comport'.
'e les amende-
,jueni stouhai-
extc dtfinitif sor
ebat et sera pu
la d-rniure sei-
rc qui aura lieu


Miff. *G WC"~ -.


sYIIYIYlisll~PIIIIIypfj~~"Y~Y"*~P~~~;~ ~_ I;Lljl


.LE NOUVEfLISTEs


MERCREDI 26 OCT. 9I7T 77


PAGE 4


B




- '- '-


MERCREDI 26 OCT. 1977


LSt NOUVELLIS'f3,


La Secretalrerie d'Etat du
Commerce et de 1l'ndustrie
avise le Public er" general
et le Commerce en particu-
lier que la Commission Con
sultative Institurie par les
Decrel'-Lnis 'des 13 mars
1963 et 8 Octobre 1969 sur
les Industries Nouvelles a
agree une demand produite
le 13 imai 1977 par Monsieur
Claude Duval pour DUVAL
POWER DIVISION, une en-
treprise de reconstruction
de moteurs diesel destines 6a
l'exportation, et, dans son
Rapport du 11 Octobre 1977
a recormmand6 que cette en-
treprise beneficie des avan-
tages prevus par les dits De
cr.-t-Lo's.

En consequence,. la fran -
chise douaniire est accor -
dee a cette entreprise sur
les articles siivants :
2 Tours
1 Rabotteuse universelle
2 Scies eleceriques
1 Perceuse radiale
1 Rabotteuse Standard
1 Perceuse Standard
2 Machines a souder
I Nettoyeuse a vapeur
1 Tank a nettoyage avec
agitateur mecanique
600 Roulettes es fer pour
fabrication stand roulant
10 Treuils blectriques
1 Jeu d'outils nmecaniques
1 Micrometre
1 Jeu de gauges micromi-
triques pour control de dia
metre interieur
1 Installaflion plur dit(e
tion de fissure dans lesa m6-
taux


I Aligneuse de bi Lles ect
accessoires
1 Surfaceuse
I Rectifieuse de cylindre
I Alliseuse de clindre
I Reconditionneuse de cu-
lasses
1 Rectifileuse de villebre-
quinr
1 Allseuse de bielles
1 Jeu d'alldsoires
1 Rectifleuse de valves
1. Rectifieuse de sieges de
valve avec plerres et access
soires
5 Presses hydrauliques
1 Stand d'assemblage de
moteurs
1 Rectifieuse de plistons
Laboratoire cbnplet -de re
construct in de pompes a in
jection 7
1- HA-1198 Sgrie 1100
Stand' pour eklibrage de
pompes a injectildn diesel 6
quip6 de refroidisseurs a
eau
1- Serial No. 2012
1- HB-098W
1- HF-90 Stand'mobile
pour lc contrdle des pom -
pes
1- HS-014 Controleur de
pression pour cimmings PT
Diesel
1- HB-007 Contr61leur de
debat
1- HF-450 Attachement
pour Diesel International
Harvester
1- HF-408 Attachement
pour Diesel Simms Minimeo
1- HF-527 Attachement
pour Diesel CAV-DPA Pumps
1- HF-526


/ AVIS

1- HF-560 AtAchement
pour Diesel Caterpillar
I- HF-410 Attachement
pour Diesel Caterpillar
1- HF-565 Alttachement
pour Diesel Caterpillar
1- HF-566 Lttachement
pour Diesel Caterpillar
1- HF-566. Att~ich'?ment
pour Diesel Caterpillar
1- HF-404 Accessoires et
outils specialist
1- HF-405 Accessoires et
outils specialisies
1- HF-504. Accessoires et
outils spicialisis
1- HF,107 Attachement
pour contrdle acceleration
1- HF-108 Testeur de
gouverneur pneumatique
1- HF-600 Apparell de
control
1- 1IK-013 Etaux de mon
tage a action raplde
1- HK-014 JetM le contiec
tion .,
1- HK-560 Testeur de
pointe d'injection
1- HH-560 Testeur de
1- HH-034 Machine a
meuler les points d'injec-
teurs

1- 'HK-082 Attachement-
pour machine A meuler les
points d'injecleurs
1- HK-083 Attachement
pour machine a meuler les
points d'injecteurs
1- HK-084 Attachement
pour machine a meuler les
points d'injecteurs
1- HK-085 Attachement
pour machine A meuler les
points d'injecteurs
1-E HK-086 Attachement


Un nouveau Jambon HAMPCO ,

I t


dans tous les Super Marches .





Demandez, exigez, 'reclamez




le Jambon HAMPCO

r'/ &/woM~B3;oaomooooCC~rcncoamoe>MHoramaew Oooosi-o.-aoo


pour machine ia meuler les
pointed d'injectilrl I
I- tlK-087 Attadhement
pour machlhne -a tleuler les
points d'injecteurs
1- HK-095 Attachement
pour machine i meuler les
points dinjecteurs
1- HK-096 Attachement
pour machine h meuler les
poinies d'injectetrs
J- HK-091 Altachement
pour machine ia meuler ies
points d'inJeeteurs .
1- I HK-017 Attachement
pour machine a meuler les
points dinjecteurs
1- H4-011
1- HK -OQ8 Tour de repa
ration de. points. d'injec -
teurs
1- HH-013 Appareil 'ide
nettoyage
1- HJ-006 Appareil awee
loupe d'agrandissement
1- HK--513 Attachement
1- HK-518 Attachemertl
HH-103
1- HA-280 Appareil ,,de
contrdle de dibit
1- HF-711 Attichement
'1- HF-702 Attachement
1- HF-751 Attachement.
1- HH-202 Appareil de
contrble de puissance
1-_ HH-112 Stand de di-
montage
1- HR-401 Extracteur
1-- HR-800 Appareil 'de
contrble de moteur
1- HM-910 Clamp
1- HM-920 Plaque d'a, -
daptation pour pompe size
A et AA'
1- HM-928 Plaque d'vdap
station pour pompe CAV
DPA
1- HM-92W Plaque d'a -
daptation pour pompe Cum
mings,
IE-6 Attachement
99-1000 Jeu d'outils pour
pompes en line
1- 99-705 Jeu d'outils
pour pompes DPA
1- 7144-408C Jeu d'outtls
pour gouverneur hydrauli -
que
1- 99-50 jeu d'outils pour
Cummings
1- 99-10 'Cunge Niveau de
pression des aiguilles
1- 99-50 Jeu pour nettoya
ge des aiguilles
1- 99-105 OMls pour re-
faire les aiguilles
1- 99-85 Attachement
1- 99-86A .11iachement
-- 99-87 Attachement
1- 9-101 Attacliement
1- 99-102 Attachement
1- 99-103 Attachement
1- 99-94 Attachement


I'anglais : une superlangue,

la c16 des affaires !


-Ash, ce que4que chose qui vous'

permettra d'ouvrir les

portes ferm6es.
course sp6ciaux pour j cadres
d'entreprises, d6butants et em-
I ploys des services publics. 10%
S'de reduction pour les employs
S du secteur public.


la first school
dispense un enseigne-

ment de quality avec des

m6thodes audiovisuelles

et circuit de t61lvision 1

T61 : 2-4755 et 2-3508

dur6e des course : 12 mois)

S,5h30 p.m. 7h45p.m. '
debut des course le 28 novembre'



lrtr nl tsh Ej r rruta* rtri '


' Ig Q- ftnWAN ro a f di


An mmmWfU.'d r w*bm in. brvto rbode~

'~ Dodo=
; *~'b-3-r L.,


1- 9D-95 At/achement
1- 99-96 Attachement
1- 99-97 Attachetnent
1- 99-98 Attachement
Equipemnent de reconstruct
tion pour d6partement ilec-
tricite des moteurs
I dynamo
I starter
I regulaleur
I alternateiur
1 Compresseur electrique
I dynamomeitre
1 Compresseur electrique
Equipement pour peinture
des moteurs
I Fock lift truck
Outils spiciulises :
1 Extracteur de boulons
Reconstruction de iili%-
res
1 Jeu fe filiHres
1 Jeu,de rneches
1 Perceuse a air 6lectrique
1 Scie A metaux
1 Meule
1 Eteau et table
1 Machine pour nettoya-
ge avec projection de mital
1 Machine pour nettoyage
a projection de poddre de
verre
6 Aspirateurs industries
1 DepaTtement complete
pour systime d'embrayage
1 Machine a travailler le
bois
1 Machine a agrafer les
caisses
PIECES DE RECHANGE :
Bloc de cyl indre
Bague d'arbie 'a came
Boulons Sieges de val
ve Guides
Chambre de combustion -
Palier Thermostat
'Billes Bagues de biel-
les Piston Vices
Manifold d'adhision
Manifold d'echappement
Arbre A came Pompe a6
huile Pompe a eau
Pompe az Filtre ga Fitre
Chemises Tete de cylin
dre Soupapes
Ressort Vilbrequin
Coussinet de bielles
Engrenages de vilbrequin
Culbuteur Levier de
culbuteur Bagues de cul
buteur
Engrenage arbre 6h came
Taquet de soupape
Engrenage
Filtre 6 air
Atomiseur Courroies
Joint m6tallique Joint
en amiante Joint en caout
ch u ,,. .... .,
Joint en libge Argon eA
bouteilles
Soudure en fil microm6tri
-que Soudure en baguet -
tes
Compositions chimiques
pour nettoyage de moteurs
Poudre de m6tal Pou-
dre de vitre
Materiel pour agrafer les
caisses
Un delai de 12 mois est a
Un delai de 12 mois est ac
cord&e a lint6ressi pour de
buter ses operations.

Par ailleurs. cette entire -
prise devra se conformer
strictement aux dispositions
des articles 24, 25, 26 et 27
du Decret-Loi du 13 mars
1963.

Port-au-Prince, le 11 Octo -
bre 1977.
Secretairerie d'Etat du Corn
merce et de li'ndustrie


reunis d Gen6ve.
Ces m6dicaments ont e6t i
s6lect:onn6s dans t dWlis I
tes de products midlicaux
sindi8pensables dresses par
plusieurs pays, precise 1'O
MS donit s..S experts ont t-e-
nu compete de 1avis de nom
breux responsables .Interna
tionaux.
L.e n omitti d'oxperts de
1'OMS a par ailleurs re-te-

vi que si la pratique de la
midmeine est essentielle-
ment baFe sur des coina's
monces rclenitifiqui, il taut
igalement tenir compete des
facteurs socio-ec.onomiqu.
et culturels des pays. C'eki
poiirquol o'rtains remades
traditlonnI s. frutS d'urine
longue experience. t6l liOe 1
l'acupunctunsp et la mhidecl-
Tie par les planted, ne doi
vent pas stre negligiS ,
l'Wrhelon local. -
Cepindant le comrt6 a Iu
g6 neeessalre d'efendre ih
tons les pays la polsibilit6
de se procurer lies 200 m 6-
dicamehts de bave egaen- o
thIls, at a recolnmirnd6 & I
I'OMRS d&ramt's un Lpro
!rib6&ilI~t~ihls.bii


Auto


(fulte de la lere page .

Du sJeanclaudism.s nam~-
sant
En effet.-
Apres Aix ans de Pouvo'r
Exerce, avec une claLrvoyan-
ce .
LJajtion tt'de pinsrse,
Denerg-' et d'autorite,
Le moment est venu
Pour le Chef de la Nation
DE'ngober, dans ce terme
Sojide ert signit catif,
R che et sympathiqus,
, Le J'ane aud s.me",
Toute So solonte d'action,
Dans une prortndv consecra
tlon
Tang ble et palpable .
De Sa Politlque d'Ouv.'r',ur.
A travers le3s Tphre's iou-
velles
Jusqu'alnsl non entrevueH.
Elargissement de Conceptioun
Ddlibdrdment eho'si,
Qui conduit le Chef a V6e,
Jean-Claude Duvaller
A nq plus avoir sur con Ter
rito're
Aucun incarcerd polltique
Pour crder en Hatti un elI-
mat

Oil le droit df lVhomme
Est respect et demeure sa-.
cr6;
A Inviter tous les citoyens
De la terre natale
Sous quelque sphere
Of ils ce trouvent places
A balgner de la luim!re
De l'alphab6t -s ion
Les frtres ha'tiens


S A venfre
1) Propr't 1 50 x 100
t Carrefour (Mon Repos)
2) Prprietes 50 x 100
et autres t Delmas

tory zone Industrielle
Pour renseignements
sonnez le 6-0663 -
3110
doeooosoooocoese


A


Telephones : 2-3328 Cliniques


ur du, Jea cla ifisme
taicord ,averugles tlu 6avoir, De
E.t affarti 11du' DtE iA7 Se
De l'lnstictluton L
Le" 4jeanclaud ames, De
C.tte nouv-lle lidctr ne De
Populaire, humalie, V'
LIberatrice et progres-'ste Ii
Enonee et pr6s ntee A
Par les.Chef a Vie, D-
Be veutd tre Av
A l'avant garde No
De la Def:nge Soc ale Le
Pour entourer Et
L'r nfance deshernt-e Av
Proteger le foyer hatil'p. L'
Fac Iter, la classe paycnnne G0
Dan- touteE s~s demarche- Sc
A s'epanouir le slatut Je
De de la femme Ialt enne,
Le *Jeanclaiidi-man
Cette doctrine de -avoir,


COUR SUPERIEURE DES COMPTES
AVIS


11 est p 6 1. ala connaissance des intiress6s que la
Cour Superi ete des Comptes, confornimment a itsa loi orga
unique el I legislation re gissa-nttla vento des biens d.
l'Etat, a expert isW et estim6, sur demand des Services pau
blits competen les vdhicules suivants :

GOURDES
1.- Willys Mid*Ile 1962 Mise i, rix G. 490
2.- Wiliys Modele 1962 Mise a pr 525
3.- Willys oMQdele 1962 Mise it pri 375
4.- Willys Modele 1962 Mise a ix 625
6.- Wsllys Modele 1967 Mise a p ix 750
6..-- Willys Modele 1967 Mise a rix 375
7.- Willys Modele 1962 Mise prix 200
8.- Subaru 1Modale 1973 Mi e a prix 2.500
9.- Will's Modele 1967 se prix 200
10.- Willys Modele 1967 Mse 5 prix 400
11.- Willys Modele 1964 ,Mise a prix. 00
12.- Dodge Modile 1958 Misie a5 prix 100
13.- Chevrolet Modile 1958 Mite e prix .225
14.- Willys Modele 1964 Mi e A prix 550
15,- Willys Modile 1964 Mise) prix 625
16.- Willys Modele 1964 ise a prix 550
17.- Wolkswagen Modile 1976 ise A prix 5.000
18.- Mercury ModUle 1974 Mse 6 prix 8.500
19.- Plymouth
Fury Modile 1973 ise a rix 7.500
Ces vdhicules seront ven s par Administration pe-
n6rale des Contributions, et suivant 1a procedure pr6vue
en la matiire.
Port-au-Prince, le 20 Octobre 1977


'Lit PAYILLO~N

3,S vd .J,'D ~ ie
PHONE .1


7-0279 Residence


CONSULTATIONS :


Tous les ours de 7 h 30 A 11 h A.M. et

A partir de 4 h P.M.,

Samedi apreis midi except.
^ ^*u|M~wMM ai^ >>>:Q& Ji^>> !Ii>>>>>>>3>


ME I


200 medicaments Dr. Rodolphe Malebranche
indispensables I
selon I OMS DE LA FACULTE DE MEDICINE DE STRASBOURG


Quelque 200 mAdicaments -- Ancien Interne (R6sident), nommf su'I'Concors,
de base sont (;ndispensa-
bles) pour la sant6 d'a la des H6pitaux de ja R6gion Sanitaire de Strasbourg
grande major.:t des popular
tions do" globe, estiment des-
exports de l'OOganisation -- Dipl6me de MEDECINE SPORTIVE
Mondiale de la Sant6 (OMS)


-- Dipl6me de MEDICINE TROPICAL

-- Sp9cialiste de MEDICINE INTERNE ET DIPLOME

D'ETUDES SPECIALS DE CARDIOLOGIE


announce l'ouverture a partir du mercredi 26 Octobre,

de son Cabinet de consultation situe a la Polyclinique

du Chemin des Dalles

Adresse : Polyclinique du Chemin des Dalles,

39 Chemin des Dalles, Port-au-Prince


M. IN I


*


y-------i---v~---'-~-V~OCIC~~ gCZ~Z*~7C_~YI/-~P1~7~r~rCr~/~N///N


Devet~ppem: n
vtut d etre-
ED'le du matin
' toute conquete
e Vie. d emancipation
e siren.te, de JuiLcE Soc a

la a'veur
. tout le people haltlen.
vee 3oie et Reconnals-ince.'
ous accused onf
e .rem erc onr
v: e nthousiasme Et fol
Apotrre du B en Etre
lner al.-v
m Excellence
"rn Claude DuvaJer
21 Octohre 1917
Mm:- Andrep Mompiaisir
PIERRE


tf;~~4


t







_i I LE NOUVEBLISTEl .


.. MERCREDI 26 OCT. 1977


XNos Mots Croises:
HORIZONTALEMENT r 24 hZ res dans

1. Movements I I I I I le monde


2. Etablisements, revi- U
gieux S
3. Connu deux con-
sonnes Interjection
4. Considdre (figure) a
l'envers fin de parti
cipe
5. Joyeuse compagnie
-dans le Mldi adver-
be
6. Fin de participe, a S
l'envers Canton Suis j;
se
7. Le commencement
8. Cloue parfois au sol -
article
9. Une lunette ronde d'autre
fois
10. Celebre par son tem-
ple du Soleil crochet

VERTICALEMENT
1. Hardi pieux
2. Actes de devotion limits
a un certain nombre de
jours
3. Prefixe vetement blanc
xx
HORIZONTALEMENT
1. Herculanum 2. Epaule -
Zi (Zita) 3. Roc egales 4.
cu amicale 5 Ove Asti
6. Lard line 7. Ens -
rave 8. Tet ti 9. Re -
evitera 10. Prefets


des pretres
4. Soldats
5. On la souhaite a date fi-
xe pronom .
6. Possessif choisis
7. Deux voyelles egalcs a
une saveur acre
8. Richesses son feu'llage
est toujours veit deux con
sonnes
9. Nouvelle principles (au
figure)
10. Long sifflement trop
employee
xx x
VERTICALEMENT
1. Hercule re 2. Epouvan
te 3. Rac erse 4. Cu ter
5. Ulema ve 6. Legislatif -
7. Activity 8. Laine et 9.
Uzel rs 10. Miseres


Stan Hinton est mort le 29 Aout

a Mahe, Seychelles


Nous avons appris avec in
finiment de peine la mort
du brilliant et sympathique
diplomale britisnmque Stan
ley Hinton, survenue le 29
Aout 1977 a la suite d'un ae
eident de natatior A Mahe
Seychelles ou il etait deve-
nu iHaut Commissaire iH.gh
Commissioner) on Ambassa
deur.

Stan Hinton. sa ravissan-
te femme aslatique Alice Lao
tienne et leur, trois b.aux'
infants ont pwsse de nom-
breuses annees en Haiti ou
Stan avait ocecupe le post
de Chef du Servce d'Infor-
mation a 1'Ambassade Brn-
tauniqu'
Je ntoublierai jamals 1 in
teret qu'il me porta et son
insistence pour que re fon-
disse mon propre organe de
press' en anglais. C'Etalt im
mediatement apres la repra
se au milieu des annees
60 deo relations diplomati-


Flatulence ?
Maux d'estomac,


*a! SUR.affSwk


5-, .

Laissez fondre
2 surettes
.Ti Madam,)
dans une 1/2
verre d'eau
A base de ricles
de Menthe


ques interrompues entire les
deux pays en 1962. Stan et
Al.ce avec leurs deux jolies
filles et un garcgon habi-
taient la Ma'!on Claude
Roy au Canape Vert et don
naient dts Partiess qui reu
nissaient toutp la society
port-au-prncicnne autour
des diplomat es strangers
come pour donner leI tqn
i une epoqte oin les relations
etaient tree taendues entire
notre pays et crtaines repre
sentation-, etrangeres qui
minifestaient ouvertetnento
leur hostility.
Les Hinton otI lai -e da'im
perssables souvenirs en Hai
ti. Et c'est arrive a i'apogee
de sa earriere diplomattque
que Stan qu a vait franchi
pa- a pas toun les echelons
mourut d'un stupid acci-
dent de natation aux Sey-
chelles qui viennent de nal
tre a l'Independance.

Tous les amss de la jamil
le Hinton. priert par tiotre
voix. Mme Alice Hinton et
ses trois infant, de recevonr
ici l'express'on sinceres de
leurs condoilances Imues.


L'Institut Jeanne
Gatineau delegate
(suite de la lere page)

maine BHauvoir Pierre Louis
et sa distinguee fille pod a-
tre Mlle Clardette Pierre
Louis.


Mine Nicole Medina com-
petente et simpatihique sest
deja m'se au'service de la
clientele hatienne au com-
PlExe de beaute ESTHETI-
CA el au Magasan PRESTI-
GE et sera dan, les jours
qui sulvent aux differents
points de vent' des products
JEANNE GATINEAU, pour
consulter et conse'ller le ]eu
di 27 Octobre au Studio
Doigts Magiques Ruelle Je-
rem'e, le vendredi 28 Oct.
au Studio de Michele B. C6-
lestin a Babiole, le samedi
29 Octobre a ESTHETICA
Rue Pavee.

Nous prcnons piaisir a
souhaiter la bienvenue A Ma
dame Medina et fructueuse
besogne et sai,'ssons 'occa-
sion pour presenter nos com
pl monts au grand Institut
de beaust JEANNE GATI-
NEAU de Paris et au pre-
mier Complexe de beauty
d*Haiti ESTHETICA.


LE CARE (AFP)
Le President Anouar El
Saedate a d6cid6 de suspen
dre pendant dix ans, le rem
boursement des dettes mill
tires de l'Egypte A I'Union
Sovletique, A partir du ler
Janvier 1978, announce mer-
credi l'Agence du Moyen-O-
rient.


PARIS (AFP)
La disparition de deux fran
gais, Raymond Bascle et
Claude Miguet, mardi aprts
midi pres de la ville minil-
re de Zouerate. en Maurita
nie, fait suite a une series
d'enlevemnts et de dispari-
tions qui ,e sont products
depuis deux ans dans la re
gion occidentale du Sahara.



WASHINGTON IAFP)
Les Etats Unis s'apprete-
raient A apporter leur sou-
tien a une resolution des Na
tions Unies qui preconise-
rait un embargo obligatoire
sur toutes les ventes d'ar-
mes a l'Afrique du Sud, in
dique-t-on de bonne source
mercredi matin A Washing
ton.


FRANCFORT (AFP)
Volker Schattenberg 26
ans, accuse d'avoir transport
te des explosifs pour le grou
pe Baader Meinhof en 1972
comparait a partir de mer-
credi a Francfort decant u-
ne court de sirete de l'Etat
de Hesse.



BUENOS ATRES (AFP
Un anaciPn conmranndant
de l'armee de 'Air argenti
ne. M. Rodolfo Matti. a, ete
tun mercredi a Buenos Ai-
res par trois bommes, pro-
bablement des extremists,
a announce la police argen
tine.



Pour obtenir
le permis de
cbnduire au Cap

Des correspondents du
Cap nous signalent que ceux
qui cette anne'e renouvell nt
leurs licences de chauffeur
au Cap Haitien se voient
dans lobligati'n de satisfai
re a plusieurs ex:gences.
lo Ils doivent prealable-
nient consulted un occuliste
et obtenir un cert'ficat de
ce dernier.
-2o) Faire des analyses de
facon a ce quo leur etat de
sante soit rigoureusement
control.
doi Faire des empreintes
digitales pout que chaque
chauffeur puise etre ideiti
fie au besoin.
Ce sont la des conditions
sine qua non.
L'on comprend boen que cela
exige des dtboures qui, gros
so modoa peuvnt s')lever a.
enveron une trentaine de dol
lars. - i'

Nombreux sont au Cap
ceux qui se demandent jus
qu'a quel point le pauvre
chauffeur public qui a be-
soin de sa licence pour tra-
vailler et gagner le parn d;
sa famille pent faire face a
une telle situation.
Autant que nous le sa-
chions, des exigences de ce
gonre ne sont nas faits A Pt
au-Prince a coux qui desi-
rent renouvelcr leurs licen-
ces.
Au si signa'ons nous le
faitl A l'attntion de 1'auto-
rit6 competente en vue des
redressements qui s'impo-
sent.


WNational Cash Register



Cosse enregistreuse

[electronique et rnecanique)

Calculatrice electronique

Machine de comptabilte

Machine a positionner tia i1 E

Machine de facrturaton




INTERNATIONAL CORPORATION S.A

.:.. Pu- --c,---- --- .-Tel-.2-2047 -2-011.

S I


ne traversent pas ces
grande villes. Ils ont tous
leurs termini respectifs
hors du centre sur la, peri-
phnr]e de ces grandes villes.
En.deBhors des autres fac
teurs non moins importents
qui y sont lies, la~ conges-
tionnement de la zone corn
merciale die Port-au-Prince
est ein grande partie dfi au
fait que les camionnettes
publiques et tataps desser-
vast Carmtfour, Carrefour-
Feuilles, Pltianv:lle et les
Cites font quotiditnnemeant
et a longueur de journey
leur incessant va et vient
au coeur m6me de la d.te
zone commerciale,

D'apris les informations
que j'ai pu recueuillir dce
source certain, il y a en-
viron Sept cent (700) vlhi-
cules publiques de ce gen-
re desservant Carrefour.
Quatre cent (400) environ
desservant P6tionville par
Delmas et Bourdon. Envi-
ron cihquante (50) desser
vant Carrefour-Feuilles. Et
pres de deux cent (200) onl
un pen plus desservant les
diverse cites. Je ne parle
pas de ceux desservant la
Plaine du Cul de Sac pace
qu'ils ne cotstlituent pres-
que pas un problem. Pu s
qu'ils ont depuis des annees
deja leur terminus a la Rue
Tirremasse. B'en que, a mon
avis, ce terminus serait beau
coup mieux plac6 derriere
l'ancienne gare du .Nord lo
geant ces temps-ci un ma-
gasmin tourstique.
Cela nous faith done appro
ximativement 700 plus 400
plus 50 plus 200 gale 1350
vlhieules tui traversent etr
te zone au mo ns quinze
(15) fois par jour A u'aller
et quinze (1-5) autresa ois
par jour au retour. Ces 1350
camionni ftes e t aslaps tra
versen cdonel cacu7? le roear
de la Capitale anu moin
trente fois par jour. Ce qui
nous eamlene la mons
ireuwe consolation de 30
traversees X 1350 gale
40500, quarante. mille cinq
cent traversees par jour.
Sans computer les raleniis-
sements et le.s arre tontemrn
pestifs n':mporte oft et sans
discipline aucune. El tout
cela en plus des taxis el
des voilures privIes qui sil-
loinnent la mme zone pen
dant les mame, heures.
On ne d6nombre A Port-
au-Prince ru'environi vingt
mille vlhicules de tout ton
nage et tani pr'v6s que pu
blique. Les publiques. y corn
pris les taxis, les autobus
et les eamion A passagers
neo sost pas cinq mille. Les
proves sont done au nom-
bre d'environ quiinze mille
don't prts de quatre ving.
pour cent (80%) traversent
la zone commercial au
moins deux fois par jour.
une for's a 1'aller, une fois
au retour. Ce qui nous don
ne une affaire d'environ
vingt quatre mille (24000)
traverses rien que pour les
voitures priv&es.
Voyons un instant les ta
xis qu' fassent chacun an
moins 20 fois par jour cha-
cun dans cette m&me zone
commercial e. Is ont envi-

AVIS
En conformitE de la Loi
du 28 asoit 1960 sur les So
cilets Anonymis, il est por
t6 iA la connaissance du pu
blic qu'A la date du 25 Oc
tobre 1977 a lt6 dlposu au
Dtpartement du Commerce
et de l'Industrie, et le 25
Octobre 1977 en 1'Etude du
Notaire Raoul Ktnol, une
cop'*e des Statuts de la So-
ciete Anonyme en forma-
tion : Societe Agro-Indus-
trielle et Touristique S A.,
au capital de vingt m lie
dollars ($ 20.000.00) divide
en deux cents (200) actions
de cent dollars ($ 10000)
chacune. Ces actions sont
nominatives.
L'inttgralilt du capital a
Itt souscrit et le quarl ver-
sa.

La Society est fondle par
Mesdames Helene S :lvera,
et Elisabeth Silvera, et M.
Claude Weil.


Le but do la Socilte est :
la creation, 1'exploitation
de Centres TouristIques, l'a
chat, la vente de biens mo
biliers et. immobiliers, la
culture de tous products
pour la vente locale et 1'ex
portaton; la Societ6 pour-
ra en tire s'adonner A tou
t'es les toperatfons commer-
ciales et industrielles au-
toristes par les lois ha.itien
nes %e rattachant d;recle-
ment ou indirectement aux
buts de la SocietE.
Port-au-Prince, le 26 Oc-
tobre 197,7.
q!ft Rf.O~ ag rMM


(suite de la1 lre page)

ron rdeux cent cinquante
Ca vous dsonne cinq mille
autres traversees (5000).
Si nous voulons oublier
les chauffeurs-guides, les
containers, les camions de
provinces, les camlons de
transport et cux de n1Etat,
nous avons approximative-
ment et en tout : taptap et
camionnette 40500 plus voi-
tures privies 24.000 plus ta-
xi 5000. Nous obtenons un
total de 69.500 traverses du
coeur de la pet'te zone corm
merciale de Port-au-Prince
chaque jour egitre 7 heures
du martin et 6 heures du soir.
C'est une monsstruosit6.
Une inorme monstruosit6.
Et on n'a pas besoin d'al-
ler chercher mdi a quator
ze heures pour comprendre
qu'il est plus que temps que
l'on commence a deconges-
tionner le coeur de la Ca-
pitale de 7 heures du ma-
tin a 5 heures 30 de 1'apres-
midi. En fixant, hors de la
zone commerce ale, des sta-
tions termini meme provi-
soires ces taptaps et ca-
miionnettes. REduisant ainsi
et du mIme coup les 69500
traverses de 40500. En fi-
xant aussi un parcours dif-
ferent et hors du troncon
commercial du Boulevard
Dessalinss aux vehicules pu
blies desservant les Cites.
Nous ne pouvons pas pre
tandre Utre des civilises ni
vouloir progresser et, en m6
me temps tolerer et conti-
nuer a vivre eternellement
dans une telle anarchie.



Second marriage
entire une
tfraneire et un
chinois autorisd
a Pekin
PEKIN, (AFP)
Les autorites chinoises ont
autorise, pour la second
fois en uin mois, un maria-
ge entire un chinois et une
etrangire, conlirmant ain-
si un desr d'ouverture de la
Chine vers le monde ext6 -
rieur.

Une june australienne,
Susan Day, ace de 25 ans,
a recu lundi l'autorisation
qu'elle attendait depuis
deux ans d'epouser Sung
IIsiea-Yi, 23 ans, don't elle
es amonreuse, et de rester
travailler en Chine.
Cette decision, qui refltte
la volont6 des dirigeants
chinois de rompre avee une
politique d'isolement appli
quoe depuis le d6but de la
revolution culturelle il y a
plus de dix ans, ifitervient
apres I'autorisation don -
nee le 26 Septembre dernier
a une jeune franchise, Odil
le Pierquin, d'epouser son
fiance Tian Li, un ou-
vrier P e k i n o i s. Le
bre.
De mIme qu'il y a un
mois, c'est le Directeur par
interim des affairs consu-
laires du Ministlre rhinois
des Affaires Etranglres, Mon
sieur Kao Chih-Kun, qui a
annonce l1 bonne nouvelle
Su officiel de i'Ambassade
Australienne Pekin. Les au
toritts chinoises ont, a-t-il
fait savoir, decide de revenir
sur le csnon cateorique
qu'elles avaient dIjA oppo -
at d plusieurs reprises A ce
marriage.
En tsvrier 1976 Susan Day,
alors professeur d'Anglais
I'lnstitut des langues etran
glres de Sian (province du
Shensi, centre-Nord), fit sa
premiere demand officielle
pour mpsuser un jeune em-
ployl ce l'Institut qu'elle a
vait rencontrt peu apres son
arrivSe en Chine. Le jeune
hommie fut aussitot affect
loin de Sian et tout contact
entire les jeunes gens fuOt
rendu impossible.
Pendant les dix-huit mois
suivanas, Susain Day frappa
en vain A tontes les portes
administrative et fit inter-
venir les plus hiautes person
nalitts de son pays, notam-
ment le premier Ministre
Malcolm Fraser. La press
Itranic enfoin s'empara de
l'affaire.
Susan Day a maintenance
Itt autoriste A reprendre
contact avec son fiance, tils
de nililairc commm e lfian-
ce de la jeune frangaise Odi
le Pierguin. Dans les deux
cas, le statut de militaire en
retraitc des plres des deux
jeunes chinois avait ete jus
qu'a present invoqun par
I'administration comme rai
son de tsop. refuse.
Susaa Day. qui prepare un
debulant-, chinois. va obte-
manuel d'Angsais pour les
nir un emploi d'expert I
Shangai oa Sungs Hsien-Yi a
.dll saitSta 4ZS 1fWfj14dS


Cessons cette anarchie


Coux de nos conottoyens
qui voudront d tout prix ar
river au coeur de la Citi
ou en sortir ep taptap ou
cumionnette n'auront qu'ia
le fair avy~t 7 hbures du
mat 'on aprs 5 heures 30
de 1'aprts-midi. Autrement.
un peu de footing ne peut
que fair du biLn a n'im-
porte quel passage qui pre
ferait Iconomiser le 90 cen
times de la course en taxi
A partird'un terminus jus-
qu'au centre de la ville.
La routine et 1'empirlsme
regnent tellement en mai-'
tresses absolues dans tout
pays tris sous-dtveloppls iet
particulirement depuis si
longtemps chez nous que
la nouveautl mime d'aussl
bones dispositions que cel-
les ci-dessus sugglrles peut
-.ca s'est deja vu ici ne
pas rencontrer 1'adh6sion
immediate des Intiresses,
Dont le plus grand nombre
peut ne pas saisir du pre-
cier coup tout le profit qu'il
en tirera taint par 1'ecoino-
mie d'essence et par celle
de l'usure des pneux et au-
tres parties des vehicles
en question que par l'icono
mie individuelle d'Inergie
physique.
Done, pour iviter toute
sdrieuse mlprise et toute
reaction inappropriate de
leur part, il serait Indiqug
que doe tells measures 6ma
nent directement du pou-
voir central dfument eclair6
par 1'organisme ifiteressi.
La Presse auralt un grand
role A jouer si elle vou-
lait bien motive chauf-
feurs et passages dans une
tell Iventualitl.
Andrl JUST
Restaurant L'OASIS, Pla-
ce Jiremie.



















CORRESPONDENCE

CONSULTEZ VO

E)



IF


BOEIN 727- 100 IOOC


CARGO JET
SHORT 6R LONG TERM LEASE
a FOR INFORMATION CONTACT

FITOPAT FREIGHT FOWARDERS
PETiON-'VILLE TEL 7-18:20
FOR A FRESH.MODERN APPROACH TO ALL YOUR FRElfHi
fOWARDiNa NEEDS: CALL FITOPAT






Nouvel Horaire


a partir du


30 Octobre 1977

VOL QUOTIDIEN
POUR

MIAMI

Depart : 9.55 a.m.
ES IMMEDIATE POUR LES 4 COINS DU MONDE

TRE AGENT DE VOYAGE OU APPELEZ-NOUS

experience makes the difference



SWS


La Maison de vos reves


cons issz.. a sur du solid'


VisIteurs suisses
,Au. course du week-end eat
arrive & Port-au-Prince, le
jeune financier suisse Phi-
lippe V. ThevPnaz, de Gene
ve et de Buenos Ayres. Phi
lippe qul a ftudie les hautes
finances fault des placements
de capitaux dana le monde
pour' le compLe de societies
multinationales. II eat.- aussil
intbresse dans l'Organisa-
lion d'expositions de peintu
res. 11 loge au Grand HOtel
Oloffson oft son compatrio
*.e Beat Quiblier, de Zurich,
arrive ic il y a deux semai-
nes dtalt venu hied soir'.ren
contrer Aubelin Jollcoeur et
les sympathiques vislteurs al
lemands Wolfgang Hering
tMettegang tCopy Writers dt
1'a grande soci6td d'annon-
ces publicitaires (Adverti-

sing) BBDO de Dusseldorf
qui a plus de vingt cinq
branches dans le monde
dont la plus grande est A
New York et sa jolie fem-
me Christina Mettegang He'
ring, Stewardess de la Luf-
thansa.


PAGA 4'-;---- -


tCINI-~


-"~------s- I~~~--"p~~-1 --~-~ll~sllsll~Yrrslls31~"W-1~


n~~l___l~_


...~ ~ r . .~


1;-


Clemency
Wolstenholme
niele vendredi
21 Octobre
Clemnecy WolstVanholme
est le nom de la ravisasnte
fille de Chantal DeetjenL
Wolstefholme et de Paul
Wolstenholme. Elle eut nee
le Vendredi 21 Octobre 6 10
heures PJ.L au Canape Vert.
en presence d'une foule de
parents et d'amis de Chan-
tal et de Paul

Cette nouvelle nous a et&
annoncl'e par Paul avec cet
te joie immense mille de '*
* fiert6 d'un jeune maril, pe-
re pour la premiere fois et
qui voit son union se fruc-
tifier avec un petit ange de
beauty.

Clemency et sa mere Chan
tal se portent a ravir. Et
Paul Wolstenhgjme, 1'un
des members les plus sym-
pathiques du Royal Haitian
Hotel & Casino est heureux'
au-deli de toute expression.


a


a.o







MERCREDI 26 OCT. 1977
f' ,


PAGE 7


tLE NOUVELLISTEY


DANS NOS CINEMAS -Lesabsuesde

CONCORDE CINE REX THEATRE CINE TRICMPHE Schleyer


Mercre
LE GI
i ,6h30
PROFEi
CORPS
J.udi
DON t
a 6h30
LOIN
DECHA
Entre

AU
M rcrc
A CHA
Entree
Ji'udi
LA MA
DAMN:
Entree


E'


M rcr(
NOSTR
Entree
Jciudi
NEW
REPON
Entree





Mel rcrc


Sx x A

PARAMOUNT
Mercredi a 2h ih et 6h
7 HOMMES DE BRONZE'
intree a 2h et 4h G. 1.00
a 6h G. 3.00
a 8h G. 5.JO-
LA GRANDE PARTOUZE
S'r t'lcm'lnt rcei 'rve aux -
dultce !

Jeudi ac 2h 4h et 6h ,
7 IIOMMES DE BRONZE
Entree a 211h et 4h G. 1.00
a 'ih G 3.00
1 t8h G. 5 00
IA GRANDE PARTOUZE
x x A

DRIVE IN CINE

Mercredi
COMMANDO DE LA
TLRREUR
Entree S 2.50
Jcudi
COUSIN COUSINE
Entree $ 2.50


'MAGDAI .ENA
L'EXORCISEE
Entree S 2 50
J, udl
I.A TOUBIH DU
REGIMENT
Eicrue $- 2.50

Deluxe Atoe Cine
Mcrcred: a Th el ci'1h
.'INSPECTEUR NE
RENONCE JAMAIS
Entree $ 2.50 .
Jcud, a 7h et 9h
MAI FFMME ESTt
DINGUE
Entrc-e 5 2.50

x x x x

MAGIC CINE

- Mercr di a 2h et 4h G. 2.00
et f.00 a 6h it 8h 'G. 400
et 5.00
LA GRANDF EXPLOSION
J ud a 2h 1 t 4h G. 2 00
1t 3.50 a 6h 't' 8h G 4 00
iAt 5.00
LA GRANDE EXPLOSION


PARTICIPEZ AU CONCOURSE



<< Vacances de Reve >>



DU CAPITOL


RECLAMEZ LE REGLEMENT ET LE BULLETIN DE


PRESENCE A LA CAISSE



PATRONNE PAR LES


HOTELS MERIDWEN


ET



AIR FRANCE






AVIS AUX &BMATEURS



UN Ni-VEAU SERVICE


-,:as les fromages

de France

EN VENTE DIRECTED


ARRIVE CHAQUE SEMAINE DE PARIS
GRACE AU CONCOURS DE

AIR FRANCE CARGO REFRIGERE




oC 'mattrdes Tel : 2-1809


LE BISTROT.

LE MANGER, ld6 LALUE

Vesez no&- voir


dl 4h G. ,1.50 Mercredi a 12h 2h 4h
TAN 1 LES DENTS DE LA MER
it 8h30 G. 3.00 Entrde G. 1.00
'SbION GARDE DU a 6h 8h 10h G 3.00 et 5.00
Jetudi a 12h 2h 4h 611
a 4h G. 1.50 2 ENFANTS QUI
ANGELO EST MORT S'AIMENT
0 et 8h30 Entree G. 1.00 3.00 et 5.00
DE LA FOULE a 8h30
AINEE LA TROUPE
0 G. 3 00 LANGUICHATTE
Sx x xA PRESENT :
AUDITORIUM LA HAINE AU SERVICE DE
L AMOUR
di a 7h Entree $ 2.00
ACUN SON ENFER Jcudi
G. 3.00 a 12h 2h 4 6h
h 7h 2 ENFANTS QUI S'AIMENT
AISON DES Entree G. 1,00 3,00 5,00
ES a 8h 30
G. 2 00 La Troupe Languichatte
x x x x Pr6'ente :
LA HAINE AU SERVICE
TOILET CINE DE L'AMOUR
Entrre $ 1,00 et 2,00

di b. 6h30 et 8h30
RADAMUS x x x x
G. 2.50 et 350
a 6h30 't 8130 SENEGAL
YORK NE
ND PAS Mercr-di a 6h et 8h
G. 1.50. ct 2 50 L'EXORCISTE
Entree G. 2.00 2.50
X x x x JtJudt a 6h
CASINO ROYAL
CINE iARC Entree G 1.00 et 1.50
S8h G. 1.50 2 00
(di -- JE SUIS UNE VICIEUSE


Afri
Inte
Pre
WAS]
LeI
t.r a
sa dC
aux
raient
Etats
du S
de re
ganis
Au
t-rvT-
te qi
ner s
des p
ipay:
d'en
II
qu,-
caine
par
vrera
rienc
milit
La
d'ail
extra
par
le 13
souve
attril
nous
avise
veni
l'Afr
dait
1'int
bomb
queb
prede
Kala
center
cleai
aura


Du Lu
2 .Hres
6h30 8
SALLE
OPER.
Entree
SALLE
NETW
Entree
SALLE
LES S
Entree
1.50 pr

AU
MERC!
CAPIT
LES DI
SALOP
12h15
Avant
Apre
CAPIT
AUTA]
VENT
C'rt
SELEC
VACANT
12hl5
Avant
Apres
CAPITn
ON N
SILENT
12h 2
Avant
Aprcs
CAPI-
L'EVA
11h45
9h45
EMMA
Interd
ans
Interc
Avant
Apres

At
IE S
Entrc



Merci
BRUC
SUPE
Entre

Entre


tn Afr que du Sud.
Le President Carter avait
d'ailleurs aninonce au course
d'unr, conference de pr-s-e
le 23 aofit que le gouverne
meant Sud-Africain 1'avait
informni de ciAte po- ton
et que Washington l'avait
sencourag6i a placer toutes
les installatiolns nucleai-
r's nsous control interna-
tonals.
qNous d6tetones l'Apar-
thieMid, a ajoute M. Carter.
Ce que nous voulons, c'est
que los droits du pupl- Sud
Afric-'en ro;-t pro' Ojes:).
Cetite dc6clara!ion inter-
v'ent au l-nft-cma'n de la
prices de position de M An
drew Young, repr6crntant
permanent pros de 1'ONU,
en faveur ad lSanctions con
tre 1'Afrique du Suds.
Les Esats-Uiilis ont rapp5
1I pour econsultat'on a
Washington '1 e u am -
ba-sadeur & Pretoria
Sla su'te V- I'annonce des
mtsijreo, de rdpres-ioc con-
Ire lea publicatiOns ,ti or-
ganisat'on. anti-Aparth'id
WLAtrWUe Budl.


Pharmacies
assurant le parvice
cette nuit

MERCREDI 26 OCT. 1977

MONTH CARMEL
B JJ Dessal!nes
DE LA SANTE s
Rue Pa,'e
DE MARTISSANT
Mart': sant
PETION VILLE
NOUVELLE
Avenue Estim6

x xxx
JEUDI 27 OCTOBRE 1977
J. BROS
Archives Natonales
ST AUGUSTIN
Ruells Alerte
SAINT LOUIS
A'.'e h. Ambro set
PETION VILLE
STE THERESE. E
Rue Villate


ndi au Samedi Midi BONN .AFP,
4 Hres Permanence Les ootiqu.s .:hol,:nnell's
fh30 du )
I < Ouest Allemand, Hanns
ATION CASSEURS Martfn Schleyer, ont don'nd
$ 0.50 1.00 1.- 1,50 leu mardi h Stuttgart a un
II form'dable. d6pioement de
ORK me ures de sdcuritt pour
$ 075 1.- 1,50 2- prevenir tout nouvel atten-
III tat terrorist.
EINS DE GLACE La police etai omn:pr6sen
$ 0,75 prix unique te pour proteg-r i-s hu.t
rix unique cents hotes de marque qui
avalent pr s place dans I E
CAPITOL glise Sa nt Eberhard situeu
en plain coeur de la viIe.
REDI 26 OCT. 1977 Six cant c'nouante poii-
"OL I 0cers, cEpat garde-frontie-
DOUZE re, ia pot ce montee et d-cs
PARDS mEmbres du <(SG-9>> s'd-
2h45 5h15 7h45 10hl5 tent disposes depu s le &d
3h30 G. 3.00 but de la mat nes de mardi
3h30 G. 5 00 aux points n6vragiques. Des
FOL II membres d i unites sp6cia-
NT EN EMPORTE LE les d'intervent'on de la po-
rc' du Bade Wuertembcrg
un film de la ava cnt pris pos tion tou-
3TION: tes les fendtres des ma sons
NCES DE REVES Entourant la Place de l'Egli
4h15 8hl5 se Saint Eb'rhard. Revetus
3h30 G. 8.00 de leur tenue de combat de
3h30 G. 10.00 couleur vert2 et de tricots
tOL III noirs & col roule, ils surveil
'ACHETE PAS LE lament mitraillet.te a la main
4CE les alentours. L'entrie de IE
h 4h 6h h 1Oh d f'ce etait passee au peigne
3h30 G. 3.00 fin par des equ'pes de la
3h30 G. 5.00 police criminelle et un cor-
TOL IV don de 6curit6 de la poli-
kDF ce spdecale d'int rventior.
lh45 3h45 5h45 7h45 A i'nter cur d I' Eglise, d'
nombreux policiers en civ:I
ANUELLE II s'eaiient meles aux invites.
it aux mo'ns de 18 L's huit c'nts invites &-
ta:ent arr'ves e.cortes par
dIt aux moans de 18 des voitures de police. Lec
3h?0 G. 3.00 vehicles du Chanceli(r H i
3h30 G,. 500 mut Schmidt e de M. Kul I
Rebmann, Procureur Gene-
IrPO C T rJ caIl Federal, talent precede.
de voittires d- sport ultra -
,i'XE INFERNAl. rap'dl s des :cry ces de s -
(e G. 2 00 et 3.00 curite.
Ces measures d- secur'tO e'.
?IE TI .Cop!. on.elles ont perm's u.i,
CINE LIDO deroulem(nt rLcu illi et sai,
redi a 12h 2h 4h trouble. ILes souls incid.'n-.
:E LEE CONTRE o1t meciate au nmclent ofi u,,
LRMAN nimembre du group, mob I
e G 1.00 d nIt rveltion a trebucheh I
8h 10h decharge par inadvertanc
G. 200 et 3.00 arme sir deux dt' s
marades qu'd a 1leger,,mei
blesses. Un home d'or'g g,
turqunf a d'autir' part el e s .
terpele parce q'Vil 6tat c,
ique du Sud : possc Sion d' il fus I a,
rvleW dlu comprime qu'il venait d', -
sident Carter chet, r.
La ceremon'e- commc n
HINGTON (AFP) par une mese ,de requiem
President Jimmy Car- suivie de 1'axtdrieur de I'E
t announce mardi qu.? gl'se par plus Eurs mill ers
;cision etait pr se quant de personnel. sur des ecrans
esanrctions) qui pour- d' la television qii trans-
t stre pri',es par les metta't sur s' s deux changes
Un s centre l'Afrique son deroulcment. Ouverte
ud apris 1,s measures sur un choral de Bach su:vi
'pression contr6 des or du requ m de Mozart. la ce
nations anti-Apartheid. remonie s'e'.t pour'su vie par
couir d'une breve in- un sermon de Mgr Goorg
'w, .1 a toutefois ajou Mo. r Evqu l, de Roth itn-
u'il souhaitait coordon bourg, don't la cha re rtait
son action avee celle ornde d'enorm s bouquets
pays europeens .et des de Chrysanthemes jaunes "t
s amis) d'Mfrique avant blancs.
publ'er le detail. La parole fut ensuit a M.
a d'antre part affirmed Walter Scheel Pres'dent de
les autorite; Sud-Afri- la RFA. qui a dcmande aux
Es 1'avaient bien assure Nations du m 'nde d adopter
ecrit qu'elles ne s L allu pu t6t d s resolute ons
i,-nt pas d de-s expi- o:ur le terror'snc don 'a
eBs nucleaires a des fins flamme risque de s'etendre
a res. come un feu de brouose si
Maison Blanche a elle n'cst etouffe" b entotl.
leurs r ndu public un Au moment oai le Presi-
ait d'une lettre adressee dent Schejl faisalt son d 3-
M. Vorster a M. Cart r couPsK !e per onnel de toul,'s
3 Octobre : iVous vous les entrepris's Ou st Alle
en'z. ind'que le text- madee? ob-ervact un arr6t
bue a M. Vorster que de travail d' 3 m minutes a
avones formell-ment I'ano'l des organisations
au mois d'aofit le gou :ynd calls.
-mcnt americain que L's draoeauv avaient ete
ique du Sud ne posse- mis en berne. L'nhiumn'ion
pas et 'nava t pas prnurlmont dite d" M Schl"
ention de fabriquer un' yer dont le cercueil 'e tr-
be nucleaire dans quil va't dans un" chnmollo adia
but qu- c7 "oit que les c"nfe. a en1 ;in mardi anrsc
'ndues installations du m'di an e'motiJr" de KStt-
ahar n'etalent pas un gpr" ."plhli-luch n nricson
re d'exper'm ntalion nu r" d' 200 nronrTrn T itnv it'
ir-, ct e einfin qu'il n'y en-imnntl par la famille
aucun es.a.i nucleaire dii d6funt.


Concept revolutionnaire


developpe et product en Haiti


TEKNIGLASS INDUSTRIES j


CITF MILITAIRE, TEL 2-3146
.^B?*3cora B aw'n - ,7 B


iTOITURE POUR TOUTE UNE VIE


LA SURFACE A LA COULEUR BLANCHE

INTEGREE REJETTE LA CHALEUR.

SLIDE, RIGIDE, EXIGE MOINS DE SUPPORTS

N'EST PAS ENDOMMAGEE PAR LES OBJETS

QUI PEUVENT Y TOMBER,

iNSTALLATION FACILE GRACE AUX LARGE FEUILLES.

CmAQUE FEUILLE, 33 ,,DE LARGE PAR 16. DE LONG

CHAQUE FEUILLE : 44 PIEDS CARRE5


-*~ ~.~..~~~. I~~ ..~-~ ~. V------------r- --r.---_---r~ -*7~~.~-7'--. -----C- -- - r


.r I


- --- .


_ CI__~__I__POII_______I-BIL~il~lLii~L


tla


il~b~~rlL ----I---Y .~LI~L-l~r_LW~-rUr~L~(~f~LUI~F~k~C~~~Y


I I


i






University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs