Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/09905
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 22, 1977
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID09905
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


Les raisons de 1'&chec di


coup d'Etat au Nicaragua


par Yves. DAUDE

envoye special de 1'AFP)

MANAGUA (AFP)
L'6chec total des com-
mandos du FSLN *- (Front
Sandiniste de Libdration Na
t onale) est njaintenant re-
coannu par tous. Diplomates
tries, concordrnt dans leurs
et observateurs,tentre au-
explications. I

1) Le FSLN n'a pas recu
l'appu,i populaire de base
sur liquel il comptait pour
multiple er la force, de. ses
coups et surtout pour creer
partout dans le pays des
foyers subversifs ainsi q(u'un
climate general d'insecurite.
2) Les renaforts extdrieurs
e'comptls par la D reaction
du mniouvem-,nt ne se sont
pas manifests. D'aucun
pay, voisin, au Sud; au Nord,
i 1'Ouest, person n'a bou
ge. Au contraire. les fron-
tieres out ete plus soigneu
semuent gard6es que d., cou
tune.
3) Le FSLN est divisse e
affa' bli par lie fait qu'il
compile au moins trois i.er
dances (aisant du travail
fractionizel.
La vi ille g'arde du GPP
(Guerre Populaire Prolbiz),
marx aie., suivant 1' ensci-
gnemenits guevarist s. tous
adepte- de la guerilla '-ous
toutes ..s former.
Ies replies (frpleasa-
dos) en majority des intel-
lec/tels :'1 des' etudiants
gauchil./e. qui veulent m -
lit r a l',interieur d'un paring
ou'ils voudraient niflechir
pour trouver une issu, p',li
tioue.
Les terLiaireW qui so'n
les rall'&- de la d',ri,-re
h b'ure. ei nima.ji'iIe;,bourg'eoi;
ei capitalistes. (Ui veulIent
s. placer Calas la perspeii-
tive de 'ivnir Ce group
sest manife FSL a uroul a-
prv' en lac Jefi ardi force
aubi par le Pr;'Nai inall *
tasior Soemozal Ipar lio t sl
"'- ir au InaxilnnIm 1I
FSLN 1)eawiriirn ) trop a gs u
che a leur gre.

4) Enfil le FSLN a Irnu-
v6 en faie d,, lui la force
"arn}6e (Garde National-)
'qu' na'n seulement ai repou'-
ise les attaqu-s ;urori'-er.
mao a" oontre-altaqrui vic-
tor,-u-si-ment parlout.
5) Le General Somo0a
semble parfaitenmen rreta-
bli ct a repris fermemnnl


an main toutes les commandn
des de l'Etat. I est 6v dent
que cette dernidre alert,
succedant a son infartus, va
inciter le general of mettre
au point sa succession de
facon i assurer les destinies
du Nicaragua.
Jusqu'A pr6srent ren ne
transpire des intentions de
M. Somoza. Il a un fils jeu
ne et brilliant officer, en
qui d'aucuns veultnt voa'. le
successeur possible.
Tout est parfaitement cal
me a Managua et la vie a
r pris son course normal.
Les measures eiceptionnel-
les ont ete levees partout
et m6mni autour des ambas
sades.
Les diplomnatles qui ont
des r6fug6es dans lears mars
continent discr6tement
leurs negotiations avwc les
autorite.s dour trouver une
solution -atisfaisante pour
tous. ,


SAMEQI 22 ET DIMANCHE
( 1 3 OCTOBRE 1977
'Hi 'No 30.649
S 82EME ANNET










PFODB EX 1888 : LE PLUS ANCIENT QUOTIDIEN D'AITI MEMBlEB DB L'ABBOCIATION INTERNATIONAL DE PRESSit


DIRECTEUR : LUCIEN MONTAS
ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET


Le 22 Octobre


Ce samedi 22 Octobre, mar
que le 20eme anniversaire
de la prestation de serment
du Dr Frangcois Duvalier, un
mois apres son election a la
Presidence de la Republque,
Une ere nouveale s'ouvrit a-
pres des mois d'une lutte a-
charnee au course de laquelle
le pays fut profondement
divise.


Nouvelles de l'Amerique

Latino


MISSION DENQUETE' DE
L OEA SUR LES INCIDENTS
FIIONTALI.ERS
COSTA RICA -
NICARAGUA

WASHINGTON iAFP)
Le Conseil permanent de
l'Organisation dea Etats d'A
mlenque Latin i(OEA a
nomme les membres de ki
Mission qu, euqueera at par
tir du 26 Octobre sur les in
c'deniit, rontalirs entri le I
Costa Rica et le Nicara-
gsua. a-t-on appris vendrtdi
a Wa l'nigton
La tConlln'.s; oil qsIi sera
presided lpar L'Amibassadeur
P.ir.iguay ll, M. Mario Lop'z
L'scovar, corn i ndra egale-
nlclil 1 argi'nalnI Arnald ) Liti
('r cl. !'Ancrie;. ii P )rbeyl
1 c 1, 1l1c. . mndrai d a-
l t(] rti N rar' ua p|ouir quta
t ;i1' iiirs va it d'allir d iu
Costo Rica. Ce di'rn'cr
.y1s availl depose la d' main
drte lienquitel apris avoir
aillnnnc( que olatre de ses
-*mbarcations avaient ete at
taquees par l'aviation du Ni
caragua alors que le Mmini
'er dd la Securile publique
so roiivait dans L'une d'en-
t'o ell's.
x x Nx
EiRnRT-TPFsVIENT
D'OPPOSANTS CUBAINS


NEW YORK (AFP)
Trois per-onnalites pqliti
ques cubains en exil ont de
clare vendredi a New York
quell's avalent mis de cote
leurs divergences pour oeu-
vrer en commun a. la sLibh
rations de Cuba.
,Nous pouvons affirmer
inaintenant qut, nous avons
real e l'unile de Lous les
cubains exiles>, a notam-
iment indique au course d'u-
ne conference de press Ma
nui- De Varona. qui fut
cha-se do son post de Presi
dent du S tisal cubain quand
Fulgencio Bati,,ta prit le pou
voir en 1952.

Manuel Urruta Lllid. inom
uie Pre ]dent dc Cuba par
Fid 1 Castro ( i Jiliv 'r
1959 pu s dcpoc, c-t Aiindrirs
Rivero Aguerit) Prcsldtnt e-
lu cn 1958 na,, qum Hl'e t 1Ja
iiina.s la possilb t'te d'ex(rci r
:-is fonction nnt partly' :I-
vvc M Varon1: de la d'rcc-
tion de ce nouveau Co-nmitc
des exiles cubains> fonde il
y a deux seman,,Fs a Miaml
par qgutlque 350 parlmnvn-
res cubains anfi castriste,
ivant guilte feur pay- a di-
vwr os ennqu s.
Les trois homes re sont

ISuile page 41i


L'omme moderne devant I'angoisse

par le Dr. Lam arque DOUYON.


Une Observation att. nive
desa evaenmanits de la vie
quotidaeune actuelle con-
duit A ptener a iu verita-
ble eclua mnent des val-ur
traditionnelles auxquell".
societies s etaient jaAlouse-
mni t attaehees elt qui, p-?n
sent pluseurs decades, a-
vaieni servi de fondem?nt
et d' inspiration au tompor-
tem7nt de l'homme.
C'est quait cote du dev"-
loppement important de la
Techtnol;ie, 1 homine d'aun
jourd hui, envahi par le dou
te .t 1 inquietude, en arrive
it mettr eni question la ne-
ccsgte de ces valeurs d'an-
tan et sa as chercher de nou
velles motivation.,. Les mo
deles,. tradilionnels de corn
portement des groups so-
oiaux s.ilt alors abandon-
nes, t cleur structure %oli-
de. fortiitent altcre dan.s
la vie culturelle des an-
nees patses, fait place a
un relachem 'nt s gnificatif
d'oi prooMede l'imistab,ilit6 ob
srrvee dans les demarches
des jeunesse.s momiantes, qui,
alorS, percent peu it peu
tout objet d'identification
soc ale pour montr-r des
former etranges ou meme
surprenantes de conduit
que n'expliquir aucuoe reft
rence connue, au point que.
dans certain cas, il y an-
rait parfois lieu de pelt'-r
au developpement d'une for
me ev'dente d-, pathologies
t r e 1,1 s traditi onnello"
L e s rpssourc's cul -


offra.ient a l'mdividu an-
goit e et pris dans 1'etau
d, -es problems et conflicts,
toute une game ,;de tech
niques propres a a.saurr tiL
dcfoulement de ses ten-
Aions snous d.s forms over
tes ou sublimees, mais so-
cialemnit admises. Elles
nous fournissaient la vbie
facile a une rationalization
de nos ecarts, de nos tra-


vers, entrainant ansi une
sedation e. nos tensions in
terieures, an effacemnent des
nos sentiments de culpabi-
led, un relev'mcnt de no-
tre humeur, et 1 brant, pour
la metire a notre dispois-
tion en viue de 1'accomplis
sement des teaches ordinai
res de la vie, toute une mas

(Suite page 6)


Hier, Aujourd'hui,

'et peut etre Demain...


-1--
L,s ggenies de la race),
sont fatigues...
II est temps d'ailleurs
qu'on leur foute la paix et
le repos... 6ternel.
Faligues, Is doiv-'m 1' '-
tre Car aprds avoir parcot
ru depuis plus d- cent an',
de la Guinde a nos cotes.
deux oceans, pour un oui
on pour un non, afin d'ap-
porter a des pltits nsgres
gates et inconsequents le
mythe de la force, de 1'-s-
po'r At du courage, ils doi-
vent (tre aujourd'hui com-
me des salaries dt nulle
part, anemies et foutus.
11 nous faut i ce tournlant
des chos's humaines, des
genies humans, r-"ls, ca-
pables d'infuser d ceite ter
re I'amour concret du po-
sitif..le voulo'r du bi-,n, du
beau.
11 nous faut des g6nies


simple comme des homes.
qui n'auraient comma? seul
atout que celui de croirk
vra ment que l'homme est
d'abord creat?'ur.
A ddfaut de crner un au
tre monde, ils pourraienc
cr(er d'autres hommes, de
nonvaaux hommes qui fi-
nirairnt par changer un jour
la rialiti des faits.
Car notre problem a
n o u s, c'est d'abord
un problem de men
tal't6, un handicap dans
1- course normal de l'esprit,
dans la facon de voir. de
consider et d'apprehen-
der le riel.
... Des genies du pre, tet
doivent rcmplacer les ge-
nies fatigues de toujour., et
en bon p-'uple sentimen-
tal, nous leur gardrons
une Place dans nos 16gen-
des, commune dans un lmut e
de ptite histoire.


C'est dire que la tAche qu.as
sum.nt alors le Dr Frangois
Duval-r, dans ces circuiss-
tances d.fficiles, s'averait
des plus lourdes et des pius
delicate. II devait 1'assumer
tvwc cette autorite, cette de
termination, une volonte ine
branlabie que lui reconnais
sent meme ses adversair-s
les plus acharnes. La con-
naissance des realitds hat-
tiennes, une maitrise et une
lucidity. dans les moments
les plus dramatiques sont
les factcurs qui ont contri-
bue au success de sa politi-
que.
Pour marquer cette gran-
de date de notre h'stoire
conttmporaine, un Te D'um
.Solennel a ete chanted ce nma
tin en la BaCilique NoLre-Da
me. auquel assisfer"nt le
President a Vie de la Repu
bl;que, M. Jean Claude Du-
valier et la Premiere Dame
de la Republique, Mme S-
mone 0. Duvalier.
x xx x
LE 1ER CABINET DU
PRESIDENT FRANCOIS
DUVALIER
1ER CABINET DU 22
OCTOBRE 1957
L' cltoyen Freder'c Duvi-
gneaud 'Secretaire d'Etat de
1 Inticsieur ct de la Defense
Na ionale
Le citoyen Theodore Nico
lhaui S cretaire d'Etat de la
Just ce
Ie cito'i In Fritz St Firin'
Thebaud, Secrstaire d'Etat
dri's Filnancis
Le' citoytl n i'iiin Mare
Chliarl's SiccrtLaire d'Etat de
1 Agriculture
Le citoyen Andre Theard.
S'crletaire d'Etat du Coin-
s',. i..' et de I'Lconomie Na-
1Oiiatie. *w
I,' citoycn Lafontant Jean
S'cretaire d'Etal de lla Sani
tc Publ'qui
Lt ,cioyeli Marcel Vaval,
St crla r' dE'tat des Tra-
vaux Publics
Le citoycn R P. Jean Bap
t: te Georges, Secretaire d'E
tat dc 'Educal on Nationale
Le cetoycn fortfot Beau-
voir S creta're d Elat des
Rtlat)ons Exterieures et des
Cultis.
Le citoyen Antoine Pierre
Paul, Screta:re d Etat du
Travail
ARTICLE 2
Le citoyen Paul Blanchset
est nommne Sous-Secretaire
d'Etat a 1'Interieur et i la
Defen i Nationale
te citoyen Aurele Joseph,
Sous Secretaire a Etat aux
Finances
Le citoyen Jean A. Mag'oi
re Sou. Secritaire d'Etat i
l'Economie Nat onale
Le c:toyen Karl Bauduy,
Sous Secretaire d'Etat a l'A
agriculture
Le c'toyen Jacques Four-
cand. Sous Secre aire d'Etat
au Travail
Le citoyen Lucirn Chau-
vet, Sous Secretaire d'Etat
au Commerce.
a i Arrat6 di 31 Octobre :
J an Magloirp est nommr
Secrrtaire d'Etat du Touris
me.
b) Arret6 du 22 Nov. 57
MM. AurseL A. Joseph sous
Secrrtaire d'Etat de 'Inad-
rifur et Paul Blanchlt. Sous
Seer6taire d'Etat des Finan
ces.


Au Cin]e

NETW
Conqu par Paddy Chayefsky
et realise par Sidney Lu
met, 'aNetworks se revele i
ce jour, la mise en cause la


BRe du Centre No. 1n
Boite Postale : 1316 T26lphonb -211-


DANIEL COHN BENDIT :


La fin politique


et mort des guerilleros


PARIS (AFP)
Dans une interview accor
dee a l hbOdomadara par,-
s en
Daniel Cohen Bendit esti
me que rouge, en tant que symbol
de la lutte armee, a perdu
une bataille decisive> et que
ala liberation des otages mar
que la fip polit'que et mora
le des guerilleros.
Daniel Cohn Bendit qui
a ajoue un role important
lors des avcnements de Mai
1968 sn France et qui v.t ac
tuAlement en Allemagne Fe
deralc, consider par ail-
leuras que 1'echi c des tentati
v's terror stes de liberer An
dreas Baader et ses amis,
re a la raisor d'Etat alle-
mande>. Car ce qui s'est pas
se, selon lui, c'est que esous
des motifs human;taires, la
Wehrmacht a tout bonne-
ment debarque en Afrique.
Aujourd'hul, un coup de

Fievre denpue
ou malaria ?
Nous avons reru ce mnatiln,
la visits di Dr Charles Daim
brevilie, Dircteur General
du SNEM. Touted la Conver
sal ion que nous avouns sue
avcc iui a tourtir author de
le'ddimie d-" fivre qui pre
vaut actuellenv.ent dans la
region metropolitaine.
Le D" Dambrevlle a pre-
cise pour nous qu'il s'agit
pilutot de tfievrc dengue et
que le paludisme n'est nul-
lement en cause comme Cer
rains voudraieint le La're croi
re
I1 nous a annoinc que le
SNEM s. ten it i la dispo
stion de tous le- centres hos
)italii(rs. de totes les elini-
ques privdees, pour les inves

(Luite page 6)


A propos de la
denomination de
certaines rues

Mon cher Direcit?ur,
Depuis 4 jours, une pla-
que places devant le Maga
sin L'ABEILLE signale qur
la Ru- du Fort, Per, oii se
trouve mon bureau, s'appel
le deaormas Rue EDEN
En 1'absence d'un arritt
Communal donnant a cette

(suite page 6)

Babygram

Mon premier est le pri-
nom de mon arriere grand
pere et de mon once;
Mon secondd est la date
annivcrsaire de naissance de
ma marraine:
Mon trois-eme est le nom
donn n aux grands de ce mon
de;
Mon tout forme un pou-
pon de 8 lives trois quart
nd des Ipoux Greta et Ro-
land Roy le 22 Octobre 1977
is 'Hipital Canap6 Vert.
Qui suis-je : ALIX ROY,
le 3Sme du nom.


main a Mogadiscio, pour-
pourquoi pas remain all-
ieurs, dans de toutes autres
conditions>> ?

Daniel Cohn Bendit qui
tient le terrorism pour ala
forme achevee du desespoir
en politique), ne veut pas se
prononcer sur du suicide de Baadsr et de
ses amis : < dit-il, je crois simplsment
qu'il faut qu'il' y ait des
grns qui continuent de po
ser la question .. Et qui cher
chent i comprendre par
quel mystere n peut se sui
eider dans les cellules les
nm eux surveillees du mon-
'de).


uRsolution
de la SIP
concernant Haiti ,

IA SITUATION DE LA
PRESS S'EST AMELIOREE
MAIS N'EST PAS ENCORE
SATISFAISANTE


LNE COMMISSION "
D'ENQUETE SERA
ENVOYEE EN HAITI


Resolution de la S.I.P

concernant Haiti
LA SITUATION DE LA PRESS EN HAITI
S'EST AMELIOREE MAIS N'EST PAS ENCORE""
SATISFAISANTE-


ST-DOMINGJE (AFP)
La situation de la press
a Haiti s'est aamelior6eet
mais n'est pas encore satis
faisante, a constate vendre'
di' le rapport Sur las lbert6
de la press en Amirique
d. la Societe Interamdricai
ne de press (SIP) actucl-
lement' reunie a Saint-Do-
mingue.

(Dep''s la visit, de l'Am
bassadeur des Etads-Unis i.
b'ONU, M. Andrew Young,
en aofit dernier, indique le
rapport, quelques organes
de press haitiens oant trai-
t6 le sujet des Droits de
l'llomme).-


Le rapport ajoute que
les journalists haitiens ond6
pendants esperent que la
situation continuera a s'a-
m6liorer et passera de la
etol6rance aq~uelle) des 'an
torites a une liberty de prea
se, garantie par loi.
L'envol d'une mission de
la SIP pour enquiter sur
place a et6 demandee, sign
le le rapport.

N,B.- La SIP a iffectix.
meant decid d'envoyer une
Commission d'Enqukte en
Haiti adans une period a
determfn.er avant la pro-
chaite Assemblee de I'Aa-
sociation.


LtS "ZINS" DU PRE MONDIAL



A) Apres beaucoup d'h6si
station la delegation haitien
ne a choisi de faire escale
ia Miami au lieu de passer L
par le Guat6mala sur le
chemin du retour en Haiti.
La delegation laissera Mexi
co lundi par le vol regu- Co t i i
lier de Aero Mexico afin de s ie
pouvoir fire a connectionsez ien
avec Air France et d'arriver
it Port-au-Prince dans 1'a
pris-midi de lundi. ,
-0-


B) Malgre sa qualifica -
tion pour l'Argentin6 assu-
ree apres le match Haiti-
Canada, 1'6quipe mexicaine
n'a pas relachi la discipline
La victoire ne sera fitee que
ce samedi soir a dit 1'entrai
neur Rocca... apres la vic-
toire sur le Canada.

0 -

A) Six equiprs nationals
sont ddjit qualifies pour le
championnat de la coupe du
made d'Argentine. 11 s'a -
git de 1'Argentine comme
pays organisateur, l'Alle -
magne comme championne
du monde, le Bresil, le Pe-
rou, 1'Ecosse et le Mexique.

O -

B)La meilleure quipe a
obtenu la qualification. Au
cune des dquipes participant
au pre-mondial ne peut 16-
gitimement espirer battre
le Mexique. le Canada
moins que les autres. Cette
declaration de Monsieur
Pionteck a l6t fate i la fin
du match Haiti-Canada.
L'entraineur fitdral d'Haiti
a conclu en distant : aNous
antres nous allons letter
pour une 2e. place.,

La prime de qualification
pour les joueurs de 'lquipe
national du Mexique est
d'environ 50.000 pesos par
joueur. La prime sera dou-

blee pour les entraineurs et
les membres de la commis-
sion technique. Chaque
joueur recevra done un pen
plus de $ 2.400 ,

0 -


r iom phe B) Apres sa qualification
pour la Coupe du Monde de
1978 en Argentine, 1'6quipe
YORK national du Mexique ne va
plus aggressive de la tcdlvi- pas ch6mer. Son premier
sion americaine, et cela par match international sea joue
ra le 22 Novembre au Sta
(auite page 7) de Azleca centre Israel.-


Malta Heineken



Buvez votre bonne sante


Coincidence, le mIme jour
et peut-etre au mIme mo -
ment, les jeunes Mexicains
seront en train de jouer au
Stade Sylvio Cator de Port
au-Prince centre une selec
tion juvenile d'Haiti.

-0-
O -

D) Les joueurs guatemal
teques ont encore menace
de ne pas se presenter sur
le terrain pour affronter di
manche 1'dquipe du Salva -
dor. Ils attendant toujours,
parait-il, certaines promes-
ses financieres faites par la
federation guatdmalteque de
football.

0 -

c) Plusieurs agents recru
teurs de la ligue de football
des Etats-Unis, la North A
merican Soccer League sont
venus aux Etats-Unis et ont
contact les dirigeants des
dquipes de l'Amirique Cen-
rale. Aucun joueur d'Haiti
n'a jusqu'a present retenu
leur attention. Pelao qui
6tait visit par le New York
Cosmos pourrait, parait-il
perdre ses chances devant
sa baisse de forme au course
du pre-mondial.

0 -

B) Les recruteurs de 1'e-
quipe americaine Los Ange
les Aztec de la North Ameri
can Soccer League aunaient
espionne 1'dquipe haitienne
a la recherche d'un arriire
latral et d'un joueur de
m rieu de terrain. Ils ont,
parsit-il, espionnl en vahti


car aucun joueur ne s'est
mis en evidence. Autant de
contracts manqu6s ppur -les
joueurs de 1'6quipe haitieni-
ne'



A) Le partage des recent
tes nettes du pre-mondial
se fera comme suit, apres de
duction de 15 pour cent de
la recette nette pour la FI
FA, la CONCACAF et la F6
duration Mexicaine de Foot-
ball : Le resle de la recent
te sera partag6 ainsi : 1'e-
quipe championne-27 pour
cent, 'e6quipe deuxieme 22
pour cent, 1'equipe trbisie -
me 17 pour cent, i'equipd
quatrime 11 pour cent. Les
dquipes cinquilme et sixiLme
recevront chacune 11 pour
cent.

O -

II se confirm que la sa
election juvenile du Mexique
jouera i Port-au-Prince a
la fin du maos de novembre.
De mlnwe que a'accord a
6t6 signed, 6galement enitre
la federation mexicaine et
la commission nationale'de
football ftminin pour le
grand tournoi international
a base de visits reciproques,
entire la selection feminine
mexicaine et la selection ha'L
tienne, et enfin entire je
match retour qui aura lieu
a Los Angeles entire la si-
lection feminine de football
d'Haiti et la selection fdWi-
nine du Mexique, une siel*q-
tion des Etats-Unis et une 86
election d'Europe Occidenta-
le..


I\ CLUB SODA


WATER


Schwveppes e'est P'dtimeraffinemen~t de gran-de classes.
Schweppes c'est I'ultime raffinement de grande classe.


BITTER LEMON


GINGER ALE


. 1aa--*. *- ... -


--------- -- 6" 61 ~saas~---s^ I II 1~ I I 11 3~1 1 I I 118 I


''


r


I


t

t






aLE NOUVETLLISTEs
PAGE !


LA VIE ECONOMIUCUS
.. .



Une etude recommande Bfilletin des prix agricoles


Ip l'attentinn continue a se P orter "i Port au Prince


StU- LES BESOINS ELEMENTAIR.ES DE L';IOMME DANS LES PAYS 'AUVRES


WASHINGTON, (IPS)
Selon Monsieur John Gil
ligan, Directeur de 1'Agence
des Etats-Unis pour le di-
veloppcment (AID), une otu
de intcrministerielle specia
le q va etre soumise sous
pen itu President Carter, prd
conise que les programmes
americains en maliere d'as-
sistance au dsveloppement
continent d'accorder toute
leur attention aux besoins
elementaires de l'lionime
dans les pays les plus patu-
vrc,;.
En tnit que President de
la Commission pr6sidentiel
le ch.ugee de la coordina-
tion du developpem-i'nt
(DCT) ,Mionsieur Gilligan
dirige cette tuded intermi -
ni.':cric.'le. 11 :ta declare le
douze octobre aux n metmbres
de 1: ominiiii-sion d's Rela-
titn s l riii'iter iititles dc ie la
C('hambre que 1 attention que
I onl por'e aux besofits eox-
mnitltaires d," I'liommn e es
cnfo-ni .aux diiree'tives don
nee, derui lonustemnps par
le Congress et que strategies
s ra coiursuivie dans les an-
nie< -i venir.

Mon-'eur Gil:aizan a tou-
refois i.lgale que i etude ell
que tion rectmnIlla -"de t11'il
-sit l unle <,p iis -ra.nde I.i
tI lue 1'a.pplication dans
de, progra.in'imc de l'\id qtui
1,11 a .ivant.lte;ix pour les
sic'eurs pauvres de la orie
'e d e- c'ra uis pai ,- cu tier,
mnoin'di a revetniu moyen.
qui exis.'e ?;dan la ('ri iss'irce
d('s p:iN en dv(cloppementi,
a-t-il dit. la politique ame
r.caine. pour itre efficace.
0oit comprendre line libbra-
l-.i,'ion dIcs elchlinges' corn -
nmerciaix un crC'es pllus imt
nort.ant aux mnirch6ls des ca
pitaux (priv6es. ainsi qu'un
)cceroTi-emenl de, l'assistan-
ce t des conditions de fa-

Selo.n Mlon-.>rur Gilligan,
1'etude mini serielle decrit


cinq options de base dt
cadre de cette straitgli
Une concentration
un nonmbre de pays
ayant une importance
gique ou politique;
Une concentration, s
nonbre limits de prob
inondiaux tels que lit
la malnutrition, 1'edui
et la planitlation de
pulation;
Unti concentration]
les be-oins eeminentair
I'himmnie dans- les pa;
tiers monde "t faible
n u;

Une concentration
los t esoins clementairi
ptlIupes pauvres du n
entier. plutit oue sur
des peoples qiii viveit
les pays les plus den
'Une approche ayai
ohbjectits multinses e
reunirait tous les les
ments de ces diverse
tegit's.

Monsieur Gilligan a
re que cetl.' etude, qu
publiee sous Pteu. ne f:
cune reconimandation
qlui concern le montat
fonds affected A 1'assi'
niatis enumiere trois o01
plausible pour les q
prachaines annees;
- Le maintien des ni
d'assistance bilateral
mplti-la).erau d, 1'ex
fiscal 1978 isix mil
sept cent quatre ving
millions environ) en
mes r6els, comportan
compensationn automn
de l'inflation
Un accroissement
rA- des credits visant i
correstondre le nivea
1iui de 1'aide amer
(snit zero virgule
huit pour cent envirf
Produiit National Brut
niveai moven de toa
donateurs d'aidre (envi
ro vireule trente-cini
cent du Produit Nat
Brut). Du point de vi


A I entree de I'hotel plaza

champ de mars


LE RENDEZ-VOUS


- A -' ... .. . --I - -

DES HOMMES D'AFFAIRI

Reservation

2-4606 et 2-0855


PORT-AU-PRINCE
100, Pua d' Fronts Forts
TELEPHONES : 2-3955 2-0846


RPTIONVILLE
19, Rue Cr6goiro


TELEPHONES 7-1995


7-2355


M4ISON MERE FONDEE EN 1784


ans le g6t,tire, cette option aiuralt
e : pour effect de doubler lt's ni
on sur veaux actuels d'assistance
.eliss iint dl'eliopipdteet, d'lci 1982
strat6 obileIil lqui c.lt pr6ct-
deiuiment appiinyl, par le So
ur un critaire dl'ItIl VaI ie.
limes ,Ulne .tugiiirnintllinion le-
faimn, v6e des (redit, d'alde viant
cation it redonner itux Etats-UnIs
la po on r6le pr6poild6rantd et
initiative en imatlre d'aide
ni sur au developpemcnt,. es crd-
res de dits ciant portes il un i-
ys du veau comparable en termncs
reve- r6els, it ceux des ann6es
soixante. Cette option sign
fierait que ce niveau passe-
n sur rait de zero virgule vingt
es des hult pour cent La zero virgu
monde le cinquante pour cent du
ceax Produit National Brut, ce
dans qui est encore inf6rieiir i
munis; l'obje(tif de ziro virgule
it des soixante quinzc pour cent
et qui 6tabli par les Nations Unies
ele pour la deuxiemne dccennie
stra- du df.veloppement.

La difference du cofit en
decla tre la deuxiixime et la troisi6
ii r.s me de ces options secrait d'en
ait au viron quatre milliards de
en ce dollars par an jusqu'ia la
lit des fin de 1982, a declare Mon-
stance sieur Gilligan. c'est-A-dire
options environ soixante cinq pour
quatre cent du budget federal pre
vu pour 1982.
veaux Monsieur Gilligan a fait
ix et savoir qu'un rapport provi-
errice soire sur les strategies du
liards d6veloppement prepare par
t cinq la Brookings Institution de
ter Washington, D.C., content
t une presque les mines options
antique que lt'ude du DDC? et re-
commande aussi que 1'atten
mode tion continue 'l se concern -
h fire trei sur les pays pauvres et
.u ac- les populations pauvres. 11
ricaine a signal toulefois que la
vingt- Brookings Inst'tution recom
on du made des credits plus sle-
t) au vees.
us les Ce rapport suiiggere que
ron z6 lAID soit remplacee par
q pour une agence de coordination
tional du, developpement et une
ue bud foundation pour le develop-
pement international diri -
gee par des responsables du
Ssecteur public et du secteur
privc. Cette dciniere concern
trerait ses efforts suir 1'61a
boration et la promotion de
programmes d'aide a l'6tran
ger utilisant davantage les
installations des universitls
am"ricaines et des orginisa
tions priv6es 'e recherche
qec dans le passe.
.Un coordonatmur de la po-
litique de developpement
s'assurerait qui les differ -
rents programmes ameri -
cains d'aide au d6veloppe-


SA Cercle d'r-tudes
'-A- sup le% alestioBns
S 'Economie
- I Le Cercle d'Etudes sui
.' a les Questions d'Economi:- el
de Dev1loppement de 1 In
S litut Haitiano-America n re
,4 prend ses reunions a partii
du j'udi 27 Octobre 1977.
A la reunion du 27 Ocon
bre qut aura lieu e 19 h 30)
M. Leonce Edouard, de Is
Facult -d'Agronomie, pth-
sentera le Fuiet :
ES <(LES RESOURCES EN
EAU DE LA REPUBLIQUE
D'HAITIs
Sa presentation sara sui-
vie d'un d6bat. Les membre'
du Circle et leurs amis sonl
cordialement invites A part
ciper.


ment cadrent les unsiveec
les itutres pour former un
ensemble coherent.
CLe rapport tle la Broo -
kings Institution recomiman
do iussi quie Ce coordonna-
tour soit nil cnuieiller lspe-
cial dit Pr .ilpenl, remnpia -
iiunt insl le Directeur ac -
tuel du Comlit de la Coor-
dination du Diveloppemient.
Monsieur Gilligan falt
dos reserves sur certaines
des propositions de la Broo-
kings Instittition en par
ticuller cell qui recomman
le lai creation d'une agdn-
cc indipendante de ressour-
cs,.-qul ifonctlonnerait en de
hours idu niecuanismle central
de geslion. 11 a igalement
declared douler que le Con-
gr's accepted de renoncer i
sa surveillance de l'executioo
idu programme ainmricain
d'aide h I'tranger, bien que
le rapport de la Brookings
Institution declare que la
Branch legislative icsingera
de facon exagiree)) dans de
tels prograunimes.

OJe ne suis pas certain
que, dans le ni onde r6el,
6tant donni la nature des
relations entire le Congrls
et 1'Executif ce serait une
measure efficacet, a-t-il indi
que..


TENDANCE GENERAL
Sur le march6 des Con-
sommateurs, on oh,erveld:s
balisss soit faibles (pour
les grains), solt modereqs
(pour les produlls d'dleva-
ge). Pour lrs tubtercules et
les legumes, la tendance
est imprecise. On reniarque
unTe c.rta ne tendance, virs
la hausse uniquement pour
les fruits.

Sur le march, ds grossis
tes, on note une tendance
moddr6e ia la base pour
les tuberculi's et les legu-
mis. et un faible mouve-
mnent vers la hausse pour
les grains.

A. MARCH DE DETAIL
GRAINS- T ln'dance mo
dr6eo vers la bais-c. Des
nsilf prodtlits cono, dirds :
ont accuse urae bais'ee de
prix et les 3: autr's 7z'on.
pas varied. La base la plu'
forle a &le observee pour
1,- millet.
TUBERCULES ET LEGU-
MES.- A I'interieur de c-s
deux groups, tendance par
.tagci entire la hauu's? la
bass. Cependant, on re-
minrque pour les lubercul-S.
ine movenn, des bai-ses su
perieures a la moyenna des
hau'ses (reCpertivt-ment
17.5% et 95%). Par contr-.


L'ONU et la lutte centre

les taudis a la capital


H1 cr martin 21 Octobre. a
la bale ide( coitilertni cs clu
CONADEP, ino presence 0la
ueiegucs des d.ilerents : (C
leurs interess', Onlt ete si-
glle:' par Moii.s eui Alluito
Patr ota, Repre.nltanot Re
-.d lit d-.s NaLioNsa Unlis tn
'Hat i Lt le S(creta r Execu
ft du CONADEPI le Doc-
t. ur Raouli Birrc't, trois ac-
cold d dunlls idut Fonds dE
quipcnient d s Nations U-
nies (FENUt pour la rehabi
litat'on dup Ouart er Saint
1Ltation du Quart'er Sa nt-
!es Assnes s n ot.ns la zon'
do Droutilard et l'approv.-
sionn( mcnt en eaut potable
de Leogan'. ic- Cay's et St
Marc.
Cct*e c remonio de signa
ture a ele precedde Ia ve-lle
d'une :mportante reunion
dc' trava I ou 1'on pouva t
renmarquer les Ministres
Biu Saint Come et Salvant
I! a ete precise a ce;ite oc
carson, !cs d ffert-nt's phai-
s's des prelim naresr dce-
vant about r nu dcmarrage
des dits prop 't Les rpre6-
,ntants des divers sect'urs
ont pr's note des derndfr. s
no-(rvat ons pl recomman-
datinns produlltps et promise


de sounmttrt dans lo mneil-
ltu'' dieai, le, 0au.: h'rs se rap
portant a 1, urs cliamps d ac
t.iVtaCS.
Le- Projet P ]tol Saint -
Malrt-L iprevo.t pour ce quar
t er de popualions a. Da. r-,
venus dis ruut s Cet trottoirs,
di,i, lontatln, s pubL qucs, des
douchis, do" latrines, des
fosses d aisancm, des bouchles
d' nccndit,. dc s depots de de
chets, lelectrlcite danr 1 s
rues, marches puib' cs, cen-
'res de lois rs ef un centre
tommunautaire. Les proprie
tairs construiront ou amn-
i oreront leur.; maisons nar
eux-menm s
Lc Proj, t Pareelles Assat-
n ts dan< in zcne de Drou I-
lard iSits rnd Servlce.-,
equiptra 1.000 families avoc
une infrastructure dc ba e
parctlle a cel!'e d-- Sa nt Mar
Ln. ics hab ltants de e
quart r d'tmolant alion du
Proj t st ront !e-, osur une
bas cooperati,-e et lacqu:si
t on du terrain scra fate
par le Gouvernement. La
conpratrvs (xtcnutcra IP pro
J-t, gerera le fonds d'hypo
thique t cnt rctiondra te;
namnagem'nt- c nlctifs. a-
pr's leur construction


pour 1.Ni lg6umes la moyed'
ne des haus e4 est nette-
mtnet s.upirleure a cell's?
tles bai'ssos (53,5% et 17%),
sous influence. de la vio-
l,-le e haus,'e des prix ,des
choux (103%).

FRUITS.- Tendance nla
hausse, sauft 1'orange dontt
les pr x sont rest6s stables
et la chadijue ayant subi
tun- diminution dc prix de
17%.

PRODUCTS ANIMAUX.-
Nette telidance Li la bai-se,
particulibrement pour les
v'andes. En o-, qui Conc rne
les oeufs, les prix n'ont pas
varied.

B. MARCHE GROSSISTE

GRAINS.- Tendance aL
une hausse soi moderet
pour 4 produils (1%), soit
.plus marque-, pour 1?s 2
:.ortes de mais moulu (2%).
Prix inchang6s du riz im-
port6 et du malis en grain.
LUgere baisse du m.llet pi-
le (1%).

TUBERCULES.- Nette
tOndance a la baisse, excel
ton faite de 1'igname etl d
la patate oil les prix n'ont
pas vari6.

LEGUMES.- Comme pour
le- Tub rcul's. presque /outs
les prix out baisse, except
pour la Pomme de Terre
oi 1'on a ob',erv'e unr fort-
hausse (C63';) (Baiss-e tre;
fort' du prix du chou. 48%)
FRUITS Comparative -
ment i la sOma.ine precedent


































LA NOI


t', 1,,s pr'x d tout le grou
pe ni'hbt paod varlW.

PRODUITS ANIMAUX.-
Les ,prix de la pouie ont.
Sbaiss6 de 3% et ceux des
oeufs Eont cstes stables.

PRODUCTS
GRAINS
Riz ti fiddle
Riz Mme Gouigousse
Riz Importi
Main en grain
Mais moulu (ord.inaire)
Main moulu (St-Marc)
Millet pil6
Pois Rouge
Po:s Noir
TUBERCULES
Palate
Manoc
Igname
Malanga
Mazoub-lle
LEGUMES
Tomate
Aubergine
Chou
Ognon
Pomme de Terre
Banane


TABLEAU 1. Prix Moyens
(en Gourds) ad" Principaux
Produitn Agricoles au n -
veau du consommateur 'ur
les marche- d.e Port-au-
Prinie durant la semaine
du 10 au IG octobr, 1977.

UNITE

Macmite 6 1 bs.
Marm:te 6 i4 1 bs
Marmite 6 1 bs
Marmite 6 1 bs
Marimnte 5 1/- 1 bs
Marmite 5 5 1 bs
Marmnit 5 1 1 bs
Marmite 5 % 1 bs
Marmite 5 % 1 bs

1 lb
1 lb

1 lb
1 lb


1 lb
1 lb

1 lb
1 lb


FRUITS
Melon 1 b
Avocat 1 lb
Mangu? 1 1 b
Figue-Banane 1 1 b
Orange 1 1 h
Chadeque 1 1 b
\
PRODUCTS ANIMAUX 1 l1 b
Viande de boeuf 1 lb "
Viande de pore 1 1 b
Viande d.. cabri Une de 2 1 bs
Poule Un
Oeuf (SENACA)


Les paradoxes R


]a so'ci&te libe~rales


par Clem,nt BRA
PARIS (AFP)
De jour en jour ap
sent, dans les demo
occidentales de not
paradoxes montrant
fois la vulnerability
con7omie liberal (pli
moins d'rig6e) qui
leur prosp6rite, et so
tude e surmonter les
cults sinon a les el


TOUTES LES OPERATIONS BANCAIRES

Domestiques et Internationales

Comptes Courants

Comptes d'Epargne

D6p6ts Terme

PrMts Commerciaux

Lettres de Cr6dit

Transferts

Recouvrements

Chbques de Voyageurs

Renseignements Commerciaux d'Usage


SUCCURSALES ET FILIALES A TRAVERS LE MONDE


ISE compl6tement.
A'nsi, le premier Minis-
ppara s tre francais Raymond Bar-
'cratits re, arrive jeudi a Bonn pour
uveaux inlviter ces partenaires al-
A la uIpmands a relanc-r un peu
d, 1'e plus v'goureusement leur
us on -conome afin d'accroitre
a fait leurs importations prov'-
n apti nant de Frano? pour une
Sdiffi- bonne part, doit center ses
iminer entretiens sur la lutte con
fre 1E terrorism, qu' mena
ce les d6mocraties. Unie me
nace que font peser d", pe
ties minorit6s, gineralc-
ment issues de milieux lar
giiment b6nIf'ciaires de 1'e
conomie lib6rale.

LES ABUS DE LA
LIBERTE DES ECHANdES

La liberty des changes a
permit, depuis une treitai-
ne d'annus.s une forte crois
sance dans les pays :ndus-
trialis6s, et par consequent
une am6lioration sensible

(voir suite page 6)



Course de francais
economique
L'Inrtitut franqais d'Ha'ti
se -propose d'ouvrir un
course de francais conomi'-
.que el commiin.rcal. Le- per
sonnes nmteresees sonl
pr'ees de so fire inscrire
au Secretariat ia partir du


25Oetobure 1977.


. AMEDI 22 ET DIMANCHE 23 OCTOBRE 1971


NIVEAU CONSOMMATEUR SEMAINE DU 10 AU 16 ?CTOBRE 1977


_ ____


t


ql




IAMERI 2 ET IMANClS 23 OCTOBRE WS an E NOUVEna&I







MEDICINE ET SO CiET


Chronique lebdomadaire

Sar

Carlo A. DESINOR '


Votre enfant entend- il bien


Un enfant qui intend
nal n'apprend a parler
que tardivement, voire pas
du tout. Un traitement ade
quat instaur6 de faqon suf
fisamment precoce peut a-
ineliorer le sort de 1'en-
fant. Vous pouvez grande-
ment contribuer au depista
ge d'un trouble auditif
chez votre enfant si vous
observe attentivement son
comportement.

Entre le huitieme et le
douzieme mois de la vie,
uin enfant normal sur le
plan auditif devait avoir
le comportement suivant :
Des bruits famliiers le
distraient de ces jeux (a-
boiements, conversation des


adults, musique, tic-tac
d'une montre). L'enftant ne
dolt pas voir la source du
bruit.

L'enfant prete attentive-
ment l'oreille a de legers
stimuli acoustiques.

Il reagit a 1'apper de
son nom a 1,5 ou 2 metres
de distance et repond. me-
me si ce n'est qu'en bou-
geant la tete; il babille,
egalement lorsu'il est seul.
II tente d'imiter des sons
ou des mots provenants de
son entourage.

L'enfant commence a di-
re quelques mots en plus


PARLEZ SANS CRAINTE ET SOURIE SANS PROBLEM

GOUTEZ PLEINEMENT

LA JOIE DE VIVRE


VOTRE DENTIER NE SERA PLUS UN HANDICAP
Employez le nouvel adh6sif CO-RE-GA,
une composition des plus fines gommes
natur'elles, qui forme un vEritable coussin
adhesif entire la gericive et le dentier.
Parlez... riez... mangez
COG' ... sans apprehension!
CO-RE-GA assure la fixation et la
stability de la prothese dentaire
Chaque matin appliquez CO-RE-GA h votre
prothse... et vous connaitrez toute
S la journee Ia s6curitd et le bien-6tre

fRP G L' A FIXE SOLIDEMENT
J IU / i l LA PROTWSE


de Emmaans et spapa> (ce-
la signitie que emaman>> et
ppapa ne suffisent pas a
prouver que 1'edification du
language s'effectue normal
ment).

L'enfant ne cesse d'enrl-
chir son vocabulaire.
Il tente de sefaire enten
&re sur le plan acoustique
et emet des sons de plus
en plus forts.

L'enfant est visiblement
ravi de s'amuser avec des
jouets qui font du bruit
(par example uLne crecelle).
La period crucial pour
le depistage d'un trouble
auditif se site a la fin de
la premiere annee de vie.
s 11 peut arriver que, dans
certaines circonstances (par
example s'il est tres absor-
Sbe par un jeu). 1'enfant ne
se comporte pas come il
est decrt ci-dessus; il ne
faut commencer a sooupon-
ner la presence d'un trou-
ble auditif que si ces attitu
des ne se marifestent ja-
mais ou si elles ne pes-
vent stre interpretees avec
certitude Cel s'applique
tout particulidremi nt aux
enfants ages de plus de
douze mois. Er cas de dou-
to. il convien de consulter
immediatemen.: un otologis
te.

x x x
Le depistage precoce lu
trouble auditll chliz C jeuL
ne eiifaint at alujourd'hllm
au coeur du orobleme. Ma-
llhureuieselnet, il exiAst e i
core des medecins qui, de-
vant les craintes angoise s
des parents mnon enlilfai
entend certainiment nial 1
puisque, a I'ag", de d'ux
ans. 11 n'a pas commence a
parler, cherchent a lis
console ou :; les tranquil
liser en le'ir declarant
qu'il n- s agit probablhmenit
que d'un simple retard
dan- 1'acquisit on du langa
ge. Compte tenu des success
de I'audiologie infanlil -
a peine imnaginables il y a
encore peu de temps un
tel comportement devrait e-


tre consid&rf come une
saute proiessionnelle. Tou-
te personnel s'occupant d un
nourrisson devrait Stre en
miesure de deceler, avant
aue celul-ci atteigne 1'age
d'un an, un eventuel trou-
ble auditif grave en se
basant sur les facteurs de
.risque et plus particulie-
rement sur un comporte-
ment normal en response a
des stimuli acoustiques- et
de reconnaitre la necessity
ide soumettre 1'enfant a un
examen audiologique. Tel
est 1'objectif a atteindre.
Il est essenti-" pour 1'assis
tance et les sons qu'il con
viendra de prodiguer a 1'en
fant que le deLpistage soit
effectue pendant la premier
re annee de vi,'; si tel nest
toutefois pas le cas, l'ab-
sence de touted edification
du language au course de la
deuxieme annee de v i e
constitute le d e u x i & -
me s i g n a 1 d'alarme
indiquant qu une consulta-
tion chez un otologiste
s'empose de toute urgence.



Pharmacses
assurant le service
cetfe suit
SAMEDI 22 OCT. 1977

DU COIN
R. Mgr Guilloux
P PRPETUE SECOURS
Rue du Centre
MANIC'
B JJ D. .saline

DIMANCHE 23 OCT. 1977

ST RAPHAEL
Carnri liir Fuiiill ,
EUREKA
Rue C:ppoi.s
L.ECLFRC
Mart iant

LUNDI 24 OCTOBRE 1977
METROPOLE
R. Dr Audain
ST JOSEPH
Rue Rempart
DAY
Chemin des Dalles


-s boissond do voa bonne
said MALTA h.iE TEN
contest les vit':mines B
compiexe Vs oLs apre-
cierez c Jssi MALTA
HEINCKEN pot son gout
pcrticulier doux et
ra icach';sont. L'e .trait
de Moate MALTA HEINE-
KEN non cicooiise
Demondez MALTA
HEINEKEN et jouissez
d'une bonne sante


S150 calories


Pour ao vie active que
vous menez vous avez
besoin de MALTA HEINE-
KEN et routes les bones
choses que renterme
MALTA HEINEKEN Cho-
) cune a ele selecthonnee
vec so sselon les
i standards interno-
tionaux de HEINEKEN.
Le plus riche molt le


IN i t ,' TS

MALE
HOUBLON
SUCRE
CARAMEL


NON ALCOCLSE
Vull% *^ *^ ^^ ^


metileur houblon un
sucre de qualitl&.10 le tout
combine pour donner
MALTA HEINEKEN. I


BUVEZ VOT[RE




BON iNE SANTr


Bethesda (Ma
septembre -- le
Diggs, cherchcur
teur notoire, a
.vaste collection
de monographics
de publication.,
tives et de bit
sur 1'anemie fal
la Bibliotheqte
tuts Nationaux

sEn faits. a-
avant la remise
election, institute nation
te qu'il m'a et.
mettre a la diE
tous 1'oeuvre de
vie. Cette colle
place quelquei
le fera econ
tms uxnm


aux archives sur l'anemie falciforme
ryland), 29 ses jusqu'a maintenant dans Le Dr Diggs, qui est con ches de
Dr. Lemuel le traitement de cette ma diu parml ses coliegues corn sera mise
et educa- ladie et, en fait, certain me un p onnier de la, re- oau public
offert sa traitements sur lesquels a- cherche sur 1'anemie falci- riel audio
scientifique vaient 6te fond6s de grands forme, es, Professeur Emeri vues med:
E, de livres espoirs ont eu chez les pa- tus a ,1'Lniversite du* Ten- qu~s de 19
'de diaposi- tients des effects secondai- nessee a Memphis. La collect des mono
bliographies res, negatifs. tibn qu'il a offerte au Nih vres et a
lciforme S illustre 1'mntert qu'il y por publics de
des Insti- te depuis 1'epoque oui il fai L'object
de Sante. sait ses etudes medicales a Diggs eAt
Un H6pital du '1Universite Johns Ifopkins. Centre de
t-il oaeIare Bot6swana recoit sa collect ion, qui comprend niversite
de sa col prend uie bibiiotheque d'ar grace aux les fonds tiles publics dans des re- d'une ma:
aux de San cinq cent quarante trois dia toutes no
e donned de Le fait de se moquer gen positives avec legendes mon a-t-il dit,
position de timent d'une clebrite a Wa trant les manifestations cli le centre
toue ma shington une occasion niques et pathologiques de vrait etre
action sera pour laquelle un certain cette ma adie, sera place formation
part ou el- nombre de personnel ont pa dans la section de recher- pour Pave
miser du yeS un droit dentree a
io he du permis de recueillir des ,


cheurs qui pourront la con
sulter. Je suis tres heureux
que cette oeuvre puis-e de
perpetuer au lieu d'etre
vouee a la deterioration.
En acceptant cette collect
tion, le Dr Clarice Reid,
coordonnateur du programme
national de recherche sur
l'anemnie lalciforme aux in
tituts nationaux de sante, a
exprime sa satisfaction pro
fonde de recevoir cette do-
cumentation.

Le Dr Diggt avait enten
du parlor des travaux rea-
lses a l'aide de certaines
substances extrailes de plan
tes africaines pour le traite
nient de 1'anemiCe falcifor-
me, mais il n a pas de do
cumiinentation ecrite a ce su
jet dans sa collection pri
vee.

,TouI est encoturageant
lorsqtli'l s'agit d'une de ce
genre ,, a-t-il dit, < coiivieilt de tout essayer.
Ji suis heureux du success
de ces recherches en Afri-
quc. Ii faut donner suite a
tout novel indice.,
I itnolnie laltiforme est
oni atlect on du sang, une
,mailadie hereditaire trf re
pandue parmi les noirs.
Peu de progress ont ete reali


Mtdecine
empiruive

Saviez-vous que...
Dans la champagne haitian
ne, le. i brululCres memes les
plus graves sont traitees a
I aide de la medication sui-
vante :
On prcnd des coques
d'oeufs ordinairement de
poulti). On les fait brfl-r
et pulveriser. La poudre est
apposee sur toute la parties
brulee. On peut au preala-
ble laver la brfloure avec du
juge d'orange stir.
x x Y x
Pour combattre le gaz
(lqui provoque le ballonne-
ment de l'abdomen de 1en-
fant et est a l'origine de co
liques on fait generale-
m'nt boire a l'enfant du
the de feuilles
'Ocimum gratissimum L,.),
dr marjolaine origanum ma
jorane L.), le bourgeon de
giraumont (encurbita pepo
L.I et coui de l'aubergine
iSolanum Melong na L.i ou
lui fait des tapes au dos et
on le couches sur le venture.
L'unanimite est faite air
tour de la vertu de la pelu
re de pamplemousse (citrus
grandis Osbeck), du thym
(thymus vulgaris L.) pour
combattre le gaz.
in lecture en anthropo'og'e
haitienne).



A la Facultd
de Medecine et
de Pharmacie
Les course ont repris de-
puis mardi a la Faculte
de Medecine et de Pharma-
cie.
Les rosultats des examens
de la session extraordinai-
re ont ete proclamEs vers
la f n-septembre et le de-
but-octobr'. Ur fort pour-
crntage d'etudiants auralt
ete admis.
En quatri6me anne oti
le palmares dc Juillet a-
vat donn6 lieu S bien des
contestations seulement
deux ou trois etudiants .n'au
raient pas accEdi A 1inter-


fonds pour un H6pital du
Botswana.

Cet evEnement a eu lieu
a l'occasion du dejeuner or
ganise par le ((Circus Saints
and .Sinners Clubs, don't les
membres invitent rtgulitre-
ment des gens cedlbres pour
se moquer sentiment d'eux
avec des satires et des chan
sons, ce qu'ils appellent
dans leur jargon un cRoas-
ting>, (ou mise en boite).
L'actrice Elizabeth Tay-
lor etait lihote d'honneur du
Club le vingt huit Septem-
bre. Elle est a present 1'Epou
se de John Warner, ancient
haut fonctonnaire du Gou
vernement. et reside dans
une propriE6t de campagne
site prds de Washington.
Quelque douze cents per-
sonnes ayant pay e chacune
virgt cinq dollars ont assis
ts au dejeuner au course du
ouel les <,Circus Saints and
Sinners) ont gpntiment bla
guo Elizabeth Taylor.

Le club, qui a EtE fondE il
y a vingt sinq ans, a deja
proceed au quatre vingt onze cElebrites,
mais il parait que c'est ce-
lui dElizabeth Taylor qui a
attire le plus de monde.

Les fonds recueillis lors
de ces dejeuner. sont verses
a l'oruvre de charity prefe-
'ree de la c elbrite en ques-
tion. Dans le cas d'Elizabeth
Taylor, ies fonds ont ete en
voyes aux dispensaires zabeth Taylor>i du Botswa-
na.


Cette dernc're les avait
creees il y a quelques an-
nees a !'occasion de son re
manage avec lacteur Ri-
chard Burton, don't elle a de
puis divorce. Depuis qu'elle
a Epoust John Warner, elle
habit dans la region de Wa
shington.


la bibliotheque et
a la cdsposition
. Outre le mate-
visuil, eile com-
icales et scientifi-
10 a 1969 ainms que
graphics, des li-
utres publications,
1952 a 1977.
if actuel du Dr
la creation d'un
Ressources a 1U-
du Tennesse.
but est de grouper
nire systematique,
s connstissances,>
car as notre avis,
de Memphis de-
pun centre d'in-
et -d'education
nir.>e


LABORATO RE

D' ANALYSES

:tr, LESPINASSE ,


108 rue Capois






SEDERGINE
0 IOfeiiitrns efHervescenrs




Lisez bien ceci
QUAND LA GRIPPE VOUS MENACE, QUE FAITES
VOUS ? VOUS ACHETEZ DE LA VITAMIN C QUAND
CETTE GRIPPE EST ACCOMPAGNEE DE MIGRAINE
DE" FIEVRE ET DE CUORBATURES. QUE FAITES-
VOUS ? VOUS ACHETEZ DE L ASPIRIN.

VOUS ACHETEZ DONC DEUX MEDICAMENTS.
QUAND MAINTENANT VOUS AVEZ A VOTRE DIS-
POSITION UN SEUL PRODUCT QUI COMBINE LES
DEUX ACTIONS ? QUE FAITES-VOUS ? VOUS L'A-
CHETEZ TOUT SIMPLEMENT.

SEDERGINE
CENTRE TOUTES DOULEURS ARTICULAIRES
MUSCULAIRES, DENTAIRES, RHUMATISMALES.

SEDERG E -
EN COMPRIMES EFFERVESCENTS.


.9












I-


LAVE MIEUX
PLUS BLANC'
ET..."-
SANS USER


Un 6ducateur americain apporte sa contribution


196clat~


r7-1





PACE 4


Acbetez Haitien

ACHETEZ LES ARTICLES

FABRIQUES PAR |


Les Produits



Nationaux S.A

PATDS POUR CHAUSSUR .B "
CIREI POUR PLANCHIE 'R
LACET8

EN VENTE CHEZ


Elias Ca.sis

*af&a~~ye^>9BB~a>>^^^ M aoE'os


cLE NOUVELLISTE


Nouvelles de l'Am rique Latine


sitee de la lore puge.i
puL [iciliihrecnt ill .'. '.. on
tic lult-o -euiC lillti laneLi- idu
l g 'lell, l Cza t l.: ,. pi JI lhe G u ll

Uiii. o_-,llllll'-_'..lull .t t.ic lor
hie,:- .til 11 1 clii ( il il |i 1u1
fl ij. ip-Li I.C .iLII l tL'; d c

contacts a Cuba.
xxxx ,
L'ASSOCIATION
-AMERICAINE DES
JURISTES
TROISIEME CONFERENCE
LA HAVANE (AFP)
r'Association anmricaine
des Juristes tiendra sa troi-
sieme conference la. senai-
nec prochaine la lHavane,
apprend-on vendredi dans
cette ville.
A cette conference, qui aun
ra pour thlme le enable dts peuples a l'au-
tod1 errminatiom et t l'Ind6
plendainc econolnutlue-, par-
tic peront des juristes de
prisque tous les pays du
Continent anicr :ain, don't
les Et.ats Uni le Canada,
la Guadeloupe ol ia Marti-
nioue.


L'Associathon amdrica ne
des Jur'stes, clont Ia v ge
t i4 a Panama, a Oia fondee
\. ell 1974 a L- a tPeron i.
La conference amaa lTihu
doudc iudi a .samedi nrocihiin
xxx x
LOPPOSITIOtl AU
REGIME NICARAGUAYEN
L'off nsve dl d cgueri ile'os
S b(ration Not oi, icr.c., par
Ce ar Soldnii Iconi la
dictat 're tliu tCiinerl lAnas
tasio Soqn r, Nc eti.laN
t ne t coSrla qul C on (hn1i

a x Gouvirn'meni cd:noicrai rn,
M O TOnu Nicarap 'i: :Il'rte il

NATIONAL SHOPPING CENTER mDo n 1st i,,.ow pi-
bDelm as T e l 'vendrl'di p:1" le c- li
REPORTAGES MARRIAGES ANNIVERSAIRES el (' Ili '
BAPT M E Nca'raia. l po ix m i!
PHOTOGRAPHiE- INDUSTRIELLE di ]a lni'" rn C'' i P -
BLACKANDWHITE COLOR r cn". C rrrunsphblo T \
Lionel Pierre-Louis : mbertn o- S
ARTISTE PHOTOGRAPH DIPLOME OE c c' Astt '
N Y INSTITUTE OF PHOTOGRAPHY T !it mc -ohrin< so
ETDE GERMN SCHOOL OF PHOTOGRAPHY le nirneiinvl, ini 'n-
TEL 2-3284 tr uqoni '*' '!" i''n t l'Ox
tericur di !yvt nv nt de r"
vnrb ra o .I .,i arR
combnh rcit f c .ror -p a re
C -


11 C--Lime du rcite clul son
-t:1 io cotiscni :II tilV .tauiga~
I ap~4ui tie ]itppu~lat~i~on
:LUX ifii%lUL vel ia.I aof cttPIl


tateurs garantissant sa neu
traiite.
UN EXILE POLITIQUE
DU NICARAGUA
ASSASINE A MEXICO


Iqe-I J, de la- '.:tAuailon eco MEXICO IAFPi
Iiomn. uml.niit catastroplll- Lexile politiquc nicaragua
qule. it de la vigueluir de lla Mei Marnuel Antonio Zent -
Iu-fpre 'hicn ri a e 1e -.-S.a.l..,ie a M Ti,: co
< tion est, poarsuit ,-u a ii- p'intD-uoi .lml-ai-Li art la Ca
geant, l'afflux vert .'.'. -ih'- pi i'.- M x tit-ine
quis d'etudiants et a- -I- L! Corp.c ac,- MI Zenertno.
dats de la garde ci' i:-. et ci ct.an tiare a.: 31 an-. .a ci:a
l':lch. m-l.-l ill- fouirn' I': iri .J d .- n' IF ge irnd Ca-
maquisards par 1, p ..pitia- i-iAl iii :1A- .ar. i- icl d
t'on locale, qu s'et i rtlu i,.'-e I.!. xi'o: S. li dc' laipport.
massivement du tt 1 .i Tu m c lle'Jt :.. -=.. iin'il. aitliili
,Front de ),br .--i: l iricdil- *-ie Ca u c ji I-r.: in coiip I 'or
niste.> tIe Oa ll -iv- J on. 1i ri-i,?le
Line l :-:," ur do:- I-' l," Macia
yoisin du NicatiJaPti, Ie li- Tr- irn .\'ic'., Z ii nl,- o. a
Costa Rica a aiiiliTm de-?l.:e u jouirrinil ia Miea-
vendredi Lon absolue ncutra co lte dans les conflicts inter- re etait persecut6 par fin
rn.-:d,_ ce pays, tout en s'ap groupue ali guprilla nica
pIlt.ii selon l es miliux of


flciels, a a.ccdrder l'asil- po
:,'ii.s aux ,Sr.ndin ste > a-
yant, 'ui le Nicaragua ft 1is
suei des dernatls affronte-
lelits.
Le Gouvcrnlfment du Cos.
ta Rica ne pout en effet
ignore l'impot!:ance des ef-
frctifs du < teo )) ur on t- rritoire, corn
m' dut rest Ar, Salvador, au
Guatemala at au Panama,
'aer, sent cc.s milieu. II ne
p"-ut poa davantage, esti-
ment-ils, limiter la liberty
cl -',lon dis qiiueloe 82000'
nicaraguaycns r6sidanL habi
tui'llem nt au Co ta Rica.
Los mil 'ux offecels rap-
peitenf doe plus., l'attachc-
1ni nt du Co Droits de Ilhonitii", et consi
dc'rnt-5' mic .ponsablie' qtla 1'p
pnys pauisne livror leo g' rll
epros aux autcrl ts dii N'ca
rmiittia.
Flf'1n 1 N carap,i'tia 1.'a doln-
ni t;icun r"Oep,'.sh a tilno n
l c'e pro' Cstiaion dll CosIta
R ca tqui 0" pla:glna't d'une
v:'.'Ion i o'rritonr'al la se-
ctl'l m'''ll'm l'i ,.r i arm ee
1 N cqi':ciiIt potlr uivnlnt
]Ill 10 cl l i 11ISl1, cu-
T.u]l| n i r, (-l' ndani ri '"
r i;n n,'' Cia.l' s o r ls
0r 1 cI( Ir '- i i 1' nstn R' ca
"i' ll! nd n 1'i "! *,\ rnT
f n ",v '0ii x off 'ii's. Se
LI -s r eoiiro ;n-r dansR 11
rconflft qpi; n-i 10 concern
as d'ofi son n'soil L I'nOra
nin!..Ton dpe..Ellas....Amari-
caini pour I' lnvo' d'nhr"r-


vous offre toutes ces des nations

.au deDart de Port-au-Prince |













KINGS TON SAN JUAN
DM MER- JEUDI LUNDI-VENDREDI t











TRINIDAD GEORGETOWN

CURAAO et PARAMARIBO
TOUS LES JOURS SAUF SAMEDJ DIM MER JEUDI



--








ARUBA'- BONAIRE CARACAS
TOUS LES JOURS SAUF SAMEDI DIM LUN MER JEUDI



Sa9in ANTILLEAN AIRLINES

Madsen Exp. Imp. S. A. Agents Generaux

Phones 2-3476 2 0317 et 2 0028
._


ragua.en s'appelant '.la
main blanche-.. Pour cctte
ral on, sI- observateurs n':x
clid' nl pas la thbse d'un crl
me polltlque.

I xx x x

BIATRIZ' ALLENDE
AISASSI-NE PAR LA
P l.ICE SECRELTE
ChIB..IliE, SELON
L'ACiE,-iCE ORBE,
SANTIA.JO DU CHILI, AFP


A L"NT'FrD?
LES PERSONNALITES
QUI ONT ETE ELUES
RESPONSABLES DE
L'UNIFED DANS LEURS
DIFFERENCES ZONES
A LA SEANCE DU MARDI
1I OCT. A BROOKLYN i
eMmbrcs actifs de l'UNIFED
Cli.fs de group de Brooklyn

ler. SECTEUR
Mime Jeanne Mchtl -
Mme. Mauric" Maur'ceau -
Mme Antoine Dieudlonn6.
Chefs de group de 3 Bebis

2eine SECTEUR
Mmc Pirre Jean-Philip-
pe Mme Ariaq?a Possible
- Mlme Chrsiian Bazile,
Chef< de groups de la
Cite Simone

36nie SECTEUR
Mine Cliude Jean Mine
T au -ietMlaroelin Mne-
(ilhi! sine Jean.
Chefs d.e group de Boston

4- SFCTEUR
inel Tenman Minre An-
to ne PFirre




I1 e t porte 5 la connais
sance' d' tous ceux a. qui ll
appartient que le Mercredi
dix nicuf Octco're mnil ntuf
cenil soixapte dx i'.r.Of
fcier de l Etat C I'. il de la
Section Sud de Port-au-Prin
ce a transcr t dans l's Re-
gistres. .a ce astine6, le dts
pos:tif d" jugRci'ent rendu
iar le Tribunal Civil de
Port-au-Pr nee. en date du
dix iner Aoit amil .neuf
cent so xante dix sent., ad-
10' :tfnnt et Drononcant le
ri vorce des noux : Andre
Chiarlcs I,andir Valnm6, la
f 'cm, nee Marie Frida
Grmcia.
Port-au-Prince. le 21 Oc-
t'hbre 1977
Virnet VALERY. Av.



AVIS DE DI7V(CE


Il est porter a la connais
sance des interesses qu'ap
pert jugrmcnt en dale du
24 Juin 1977, le Tribunal
C vil de Port-nu-Prinee a
admis le d vorce et pronon
ce la dissolution du matia
g- ayant (xst.6 entiree les
cPoux Joachin Elien. la __
feinme ne Violette Jeune.'
La transcription du d'spoz
s'.tif de cette decision a ete-
op6r6e le 20 Octobre 1977i
par 1'Officier de 1'Etat Ci-
vil de la Section Sud deI
Port-au-Prince aux requite %
pour'uite et diligence deb
S'dpoux demandeur pour sor'
tir son plein et enter ef-'
fet confnrmm ent la lo.a 1
21 Octobre 1977
MD. CARRENARD, Av.



Avis de ivorce
IL est port a la connals
sance du public en g6n6-
ral qu'en vertu d'un juge-
ment du Tribunal Civil
de Port-au-Prince rendu le
vingt' deux Juillet mil
I neuf cent ,oixante dix sept,
dument signifi6 et passe en
force de chose souveraine-
ntnt iurge prononcant la'
dis oltiOlln du in.laric',- xi;
1 i n. ril 'il? t -iir Rolandl
M i,:. li.: .i -on epou:,e nt-.
Dalic-r ? B.:!,liomih-. M :"

1 LIIL Cl"il d' Pori-atl-
iPrhir?-. S.:eclonr No-rd-E.t a.
1.: i!:nlr, Scplmbre nl-1
ill cr11" -e ,oi -antpl d'x -'alt
-ll -!'ii, td.-rin- Itr- re ;istr-
cc de-1 n6 _: le di oos;itlif
diu irme'rnit: i.u- p parle
Le prf's,'r t ti: est Pu-
bl;' enl con'fornmi6 de lau
loi et du dt liugaem'nt.
Pr-.rt-aiu-Prlnce, IE 11 Orl
tobre 1977
0 Andri BRUTUS,. AT.,.


te
dc
P


IT
14
n

d
r


t


Bditiz AlJentc, i la l ]ii. H
, I'ar, i Pl diduiii. di ]e
.h i Sal,..d- r 1iRlcndi, u-
. l tI. a:,-a -lin: pal lai po
',_, .,,r ,:-t. cujm J) -, *fitlrm e
',idt I'A, an,- dt. pri-,e c lii
I nie0 Or b. .
Orb ii trm'e lell r ccit
I- in ictinallct 0t ut'ootLrva-



Avis de Divorce
I1 est pA I.- i.'.iinais
Lancu du I iLl ic. gne-
ral qI'eln -:: t.u ii age-'
niunt du wlilIiwi, Ci.il de
Port-au-Prinee 'rendu le
sx Novtmbrd mil neut cent
soixante sei'2e eitre les 6-
poux Marc Prana Duchate-
lier, la femme nee Yanick
Fanfan, prononarit la di.sso
lution du marriage existant
centre les dits 6poux, Me
nJoseph Andrd A: Sorel, Of
ficier de 1'Etat Civil de
Port-au-Prince, S Section
Nord, a, le d'x hult Juillet
mil n' uf ccn .oixante dx
sept, tronscrot, dans les r-e
gistres a. ce estinds, le
dispositif du jugement Eus
parle:-

. Le present nvis est public
en conformity de la loi et
du iugament sus-dit-
SPort-au-Prince, le 11 Or
tobrae 1977
Andre' BRUTUS, Av.


-AMEDI 22 ET D1MANCHE. 23 OCTORE, 197T
. ." .' .. .. . .... . * ,


eurs ,pplltlques europens-,
ont elp ne revble toutefo a
as IEs Inoms.
Sclon I l'Agencc ohilienne.
's de 'illus ons croissantes
e la iLune fenTrm_- crncer-
ranr le, regime ca:trite et
on intention de se rendre
ans un autre pay4- pour y
e- d r Idcfiit cement sont
SI'c.r'gine de ee mouitre.
Beatr z f'l'enrde, rappelle-
-on. a a m fn a' ses ours
-. 11 Oefobr.:- d,-rn'cr a la
iavane '-n .o ti-rant une bal
de ri vol -" dan:i la bou


ci
C


$10.00 et $12.0 0
;


Ce sent les Prix d'une


Chambre pour



2 Personnes a


'OUANGA




Petit dejeuner complete:

Dejeuner complete;
Diner complete :


BAY




$ 2.00 per personne

A A.00 sdr personnel

$ 4.00 oar personnel
.*


............


------re a II a~ Il ............... 1


mom
7:j"


ggym >>>_
r


wmaaaasaav


~ia~e~Y~u~iii~


risp~w*rcp~as~a*e~i~~


YWL~ILII~IL~l~l~b~II1P~I


LE BISTROT


A'STAURANT -- BAR PIZZERIA
FROMAGES ET CHARCUTERIES DE tRANCE


SAMEDI SOIR -

Ambiance danusante

avec ,Bistrot Combo.


VENDREbI SOIR
<,Nouveau Bistrot Show)) avec
Elsie. Diallo et les Girls du Bistrot


MERCREDI SOIR

Soirde Dansante Accord6o. et
Musette


CHAQUE SOIR
j 0o air "- Ambiante \Musicale
^iy -^WfWW


che.
BOGOTA iAPFP)
DIux soldats de l'armee
r6gullbre cblotnblenne ont
0t# tufis.et quatre gravement
b'esses t la suite d'lne em
bu-cade tendue par des re-
bEll'.s a Yacopi, une vllle
proche de Bogota, apprend-
on vendredi dani la Capl-
tale Colomblenne.
Les rebellets appartiennent
ajoute-t-on. aux forces ar-
mes revolut;onnalros de Co
lombie iARC' pro sovliti-
ques




$AMEDI 22 ET DIMANCTIE 23 OCTOBRE 1977


sLE NOrJUVLLISTEs


BUREAU I PQLITIQUE
CENTRAL DE Mr.
JEAN-OLAUDE DUVALIER

Presidt lt & Vie d;e la RE-
publlqNtle

CLUB SENTINEL ADVANCE


No. 2 112; Avuoue des Dat.
tes. 112 Gonaives, Haiti


(W..) I


Gopnaives le 24 Septembre
1977

Me. Jean-Claude DUVALIER
President i Vie de la Repu-
blique

Palais National
Excellence

Le Samedi 24 Septembre
dernier, une Messe .de Re-
quiem recommandie par le
Bureau P)litique Central de
Me.. Jean Claude Duvalier
President i Vie de la Repu
blique, Avenue des Dattes
112 Gonaives, a 6t6 chant6e
a 5 heures 30 A. M. en la
Cathedrale du Souvenir en
1'honneur de Feu Dr. Fran-
cois Duvalier.

Apres la messe, le convoi,
a pied, s'est rendu au Bu-
reau Politique Central des
Dattes o il' a ttW offert un
vin en 1'honneur de Me. Jn.
Claude Duvalicr President h
Vie et de Madame Veuve Si
mone Ovide Duvalier, Pre-
miere Dame de la Republi-
que. Un profes- eur de 1'Eco
le Jean-Claude Duvalier,
Madame SolInges Amisial
accompagnee de deux ele -
ves, charmait assistance
par deux chants composes
par elle en 1'hdnneur du
President Jean-Claude et
de' sa Venree Mire.

Assistaient a cette messe,
le Lieutenant Serge Noeli-
zaire de la Garde Prksiden-
tielle que transportait la1
voiture No. I du Palais Natio
nal, Representant de Me. Jn
Claude Duvalier et de Man
man Simone, Monsieur le
Prefet Roges Joseph, Mon -
sieur Phajas Pitrre. Com-
mannlant du Departfment
Militav-s de 1'Art bo -
n it e Martin A u-g u s-


--, CREOLE -


GLOSS

HOUSE

PAINT






interior-exterior


tin, Magistrat' c4mmunial,1
Volny Bastlen, Commahi -
dant des VSN des Gonaives,
Bernard Jean Baptistc) du
SID, Me. Moise Coq Co/ mis
saire du Gouvernement pros
le Tribunal Civil des Go -
naives, Jean-Claude Direc-


teur de la Banque Nationa-
le des Gonaives, Adrien Lu-
cien Notalre. Belfond Pier-
re set Barthilomv Long -
champ Inspecteur.4 des eco-
les, Me. Voltaire .lacpues. Di
recteur du Lcree Duvalier,
Juges Pierre Zamor et Du-


LE ,-OUVELLISTE
QUOTIDIEN FONDE EN 1896

-0-

PROPRIETAIRES : PIERRE CHAUVET
ET MAX E. CIHAUVET
DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS


CREOLE -




VINYL

ACRYLIC

PAINT




interior-exterior
0. . _


solution aux problems ou
I les eluder. La poursuite
de l':d6al religleux est a-
lo.a ,U tentativ palfois


ADMINISTRATEUE : Mme. MAX CHAUVET


I









'a rive sound approach to quality



Ve te et







la be lle creole


Samedi apres midi exc


plelx Jean Baptistd de la
Cour d'Appel, Antoind Nor-4
galsse, Juge au Tribunal C|
vll Docteur Jacques Sajous,
AdmlnistratOur de l'HfOpital
La Providence. ehi Tein 11
plier, offitiet de I'Etat Cir
vil, Sud, Vallialt lMdise, JP
'ge de Palx, Litelieants EstB
ve Cedar et Giradd Micheel,
Joachin Cesar, President du
Conseil Communaulaire de
Bigot, Hector Guerrier. Ins-
pecteur au Bureau du Tra -
vail, Victor .lean Jacques,
Coordonateur A I'ONAAC,
des Mlcmbres du Bureau po
litique tenant de Desdunes,'

Les realisations Aid Bi -
reau Politique Central. L'E
de in ville et des environs.
cole Jean Claude Duvalier
Avenue des Dattes compete
actuellement un effectif de
516 inscrits pour, 1'Annie
Scolaire de 77-78 Centre du
soir Maninan Simone 120
presents sur 195 inscrits Cen
tre VSN Jean-Claude Duva
liur. 40 presents sur 60 'ns-
crits Dispensaire Jean-Clau
de Duvalier <(Premier soins
en cas d'accidents cons -
truction d'un r6fectoire, asne
nagement d'une cour de r6-
creation Grande distribu
tion de Vitamines B 12 et C
au eleves de 1'Ecole, le jeu
di 6 octobre 77. Chaque Il0-
ve recevait 30 vltamines
pour dix jours. Apris la dis
tribution des pulules, les
bleves criaient : Vive Jean-
Claude Duvalier President
a Vie pour tout tan; Vive
Manman Simone Premiere
Dame de la Ripuiblique pro
tectrice des Faibles et des
deshfritts.

Durant 5 ans dlexilstnce,
l'Ecole Jean-Claude Duva-

lier a present aux examens
du CEP quatre elves, un
garqon et 3 filles. Le gar-
con et deux filles ont bril-
lamment reussi : Sidney
Ernst, Ritha Alcius et Pier
re Edeline. Maintenant les
2 filles ont Wtc conduites au
l.ycre Diaquoi et le garqon
au Lycie Duvalier par Mon
steur Joseph Prtvaly, Pr6si
dent du Bureau Politique
Central.

Joseph PREVALY Y
President Bureau Politique


tSulte de la l.re page

sO d'4heirgie anormalement
,hv..'stle.
L'abandon de ces res-our
ces et techniques culturel-
fes conduit plus particullie
tr:nbnt a un efirltement de
organisationin et de la co-
bh4ion fam Hlale, avec. pour
consequence. wne perturba-
lion de la communication
hnIrrp. rs'3nnell-. cependant
si nece-saire a notre equill
bre mental et au maintain
de .tout sehtimsnt do., secu-
r,lt6:
Les nombreuses pratiques
popula'res, profanes ou re-
ligirus:s, orga'nises en grdu
pe, que ce soit pour rendre
un culte aux ancetres, aux
divirtitsl ou aux hiros, on
pour glorirf'r des 6vtne-
n onts heureux du past,
tendaient e entourer an fait
ou une situation de la v.e
courante de cette, atmosph]b
re mystique et hauteniment
symbolique s" 'ntcessaiir ,&
la quite de 1'Ideal et du
rtve qui nous hantent tou-
ours 1'esprit et qui rtpon
dent h un b'soin chez 1Ihom
me en butte a Ses problh-
mes. < tre, se vice' sans le parfum
de 1'Ideal.

C'est ce reve que nos jeu
nesses acta-lles, privies
des atouts offers par la
culture, poursuivemt, mais
de faqon artificielle, dans
1'usage abusif d&? la dro-
gue, lorsque, avec leurs
ma grEs resources imotion-
nelles, Splles se trouvent con
froutees avec ses conflicts
quellcs ne pseuvent r&-ou-
der. Elles en arrivent ainsi
a rechercher, hors des voices
normal-S, des solutions aux
problems de la r6alite. Et
lorzqu'on pens.?, que ces jeu
nes seront les adults de
demain, les el tes eventu'l
les qui s'offriront en exens
pies aux heritiers d. notre
culture, l'on peut, deis A pre
sent, se faire une idee de c?
que sera 1'humanite future.
II y a leu d itrr inquiet si.
S cote d'une technolog,ie qui
met entire les mains dei
homes '-s moyens ds des
traction massive. qui permer
de diffu er rapidemcnt 1-s
"deologies d'oi soent xclus
1'amour et la charity. et oft
la violence. sle crime, la d6
lovauti et le mensongs- sont
idealises iet pr6nds comme
de v6ritables valnrs, 1'on
assisted an developpoment
d'une jeunesse qui dim's-
sonine, qui se d6tourne de
la reality pour .mhbrasser
le reve au lieu d'en faire
une parure.

Une autre technique- hau-
tement util see par l'indi-
vidu angoisse ,eit cette re
ch,'rche compulsive des so-
lutions promises par la pra
tique intensive des exerci-
ces religieux. II e't alors
port A multiplier Ses actes
de devotion en les diviant
ouverteiment, par leur excess,
de leurs sens ou s'gnifica-
tion originelle, ou bien i
changer systematiqu- ment
dpe religion avec la certitu
de de pouvo'r trouver la
solution ideale aux problem
mes et ednflits de l'exislen
ce. Ci comportement fait
d'hyperreligiositt ou ces
chang'ements de rel- gion re
presentlnt, a 1'analyse, u-
ne attitude n6vrotUque adop
tee par 1'individu, qui, par
suite de 1'effritement di-
moyeins de defense de son
mo', s.o trouve en perpk-
tuelle situation de conflict
interne.
La possibility d'ident fi-
cation de ses problems et
I.P, schemas de reference
reprhsent6s par de solIdles
valeurs sociales lui man-
quent; et alors, s'itabl t
chez lui un sentiment d'in
sicurite centre lequel il
est d6sarm&-
DMs lors, la realit6 se
presented a 1'indiv'du avec
son maisqupe igrimacant, a-
vec tout son cortege de dan
gers et d'embfiches iven-
tdiels, creant, clez lui 1'ap
prehension d'un di'astre
imminent. I1I en arrive alors
a ne plus pouvo'r prendre
son plaisir dans cette rcali
ti ot il vit. Se diveloppe
alors chez lut, s'il n'a puas
recours au sui'de, une ten
dance d s'ivadcer de la rca-
lite ou A se replier sur soit
avec ses phantasmes, se
formant alors an monde a
soi oi' 11 A'isole et s'encap-
sule. Cette attitude franche
ment autfftique est tout
aussi bien pathologique.
L'hypepcreligioelio com-
me l'adopLioon successive de
denies rel'gteuses diffiren-
tes. montre chez l'lndividu
comme nOus l'avons Signa-
14, un effort compul-if vi-
sant a la dicouverte d'une


i


cepte.
NI


PAGE I


Insertion demanded


L'Homme moderne devant 'angoisse


d e'isprkes visant un tnodt-
le d idelntif.cation sur la
p rsonne d'un prophet', du
Christ ou d'une d vinlt6
don't la personnalite ou l,-s
attributes repondent le itleue
au\ be';oins emotiontel d"-
I'indiv du face i s.s deboi
re, eil nmi par le dejir de les
surmoniler. I- ides religi.u
se. se pre'eltent ?.':,Ouitnt
comme d veriltableM obsie:
sionis qu imprim'nt a no-
ire crnduUltc une direction
si'nificaliie et expl'quent
1's vici;-itudes constaste
souvel;t danl notre p:-r on-
naLti.


.Parfes mnme des charge
ments -peitaculair s danm
niotre sltlI dr vie ind:quent,
chlez nos, Ise diveloppI'ament
d'une veritable stiriotypie
de la'eonduite. On parole a-
lors de Conversiodn.

Ic' no.us vient l'esprit
la possibility du developpe
ment, chez l'indiv,idu chan
ge de faian si sppctaculai-
re, dr, la phase paradoxale


ou ultra paradoxale de son
act vite cerebrale, phenome
ne Signal par Pavilev aia-
lysant I1 comportement des
souris d- son laboratoir5 de
Leningrad inonde par la
crue de la rivire. Pavlov
obmerva que beau:oup d,r
ces animanux lai"nt umort'
."t que. chez les ur.isanIts.
de,; chang menti de compor
temc-its allalent. du renfor
(ement t d. 5 reflexes condi-
liunn'l- auxquel ;is etlaient
'oumis ju-qu"a la perle to-
tale de ce s cond ir-"nri'-
ni nt,: il rOn lait. celI ce-(
meni s surnivant' d.-' 'hy-
p,-r-ugge-tib lite 'I e deve-
loppement -ub-tiquent d'un
conmportem. nt tout i fait
opp. e au comportement i-
nil al.

Les form's de conv-r i s
ppeCucula.res observe -
chez 1homme eiemiblent re-
pondre birsn au schema in-
dique par Pavlov, come
'a. fait r marquer le profes
seur Will'am Cargeant de
Londres.


L-. d6velOppement des
phases paradoxal.s ct ul-
tra parado\ales de I activi-
te cerebrale pwurrail tout
u s i bien rendre compile,
.-boin le menui auleur. de
l'hyp.r.-uggetibil,.te et des
cruise de p ,usecsion ob'.er-
v6 s cliez I. ; !u.ets don't
I'aclivite crebrale change
devant des situations con-
flicitell' a forne charg- e-
motio:inell sicues ou induli
s. par di-. crc onItanice"-
(ultur'lles bien preci-es
don W11 power Sarlea.t et
I auseur de c-, lines ont
faith e6lat dans de; ecr.L- -ur
la cruise de pos-., i;jn.

Ce dernier etat, place
da7ls un conie-xi pnarticu-
lier. est vu, a l'analy',e,
common? un mecantsme de d6
fen-e centre l'angoirse en-
gendr6e par certaines situa
tions confiletuell's de 'c-
.xistence, ptilis6 avantageu-
sement et ?anc(5nsciammenst
par les ressortissants d?. cqr
ta ns groups cultures ,ou
religieux.
"(e suivre)


La Maison de vos reves


construisez la sur du solid


Le Rodolphe Malebranche


DE FACULTE DE MEDECINE DE STRASBOURG

-- Ancien Interne (K1sident), nommi sur Concours,

des H6pitaux de la Region Sanitaire de Strasbourg

-- Dipl6me de MEDICINE SPORTIVE

-- Dipl6me de MEDICINE TROPICAL


-- Specialiste de MEDICINE INTERNE ET DIPLOME

D'ETUDES SPECIALS DE CARDIOLOGIE

ANNOUNCE L'OUVERTURE, A PARTIR DU MERCREDI 26 OCTOBRE, DE SON
CABINET DE CONSULTATION SITUE A LA POLVCLINIQUE DU CHEMIN
DES DALLES.

ADRESSE : POLYCLINIQUE DU CHEMIN DES DALLES, 39 CHEMIN DES DAL-

LES, PORT-AU-PRINCE


Telephones : 2-3328 Cliniques '7-0279 Rdsidenc<


CONSULTATIONS : V

Tous les jours de 7 h 30 a 11 h A.M. et

a partir de 4 h P.M.,


LA MEILLEURE TECHNOLOGIES!

0 LA MEILLEURE PEINTURE!

LE MEILLEUR PRIX!


. -... -,- ., -- -- -- .7 -- 9;-- ---~----- T---rr-- .- --E


I I ;


t.ns'sccelooQ's(b'boQC osGB-rscoc


~111111$~11811a~~81j-IB~-~Bg~B~I~F1



i,,~e~+~n~rr+3;l~1~rr~,n~P_~_sPl- --------------------~-


___________ I __I ___ _____LI______II_


~L"Y~`"P~3Llr*r~rruU*rrrua~L-1CI~LI~*~


irc


NI


rE~!~F~'-~SF;r~%%7~'d~'b/~6~Pl~'b/XJJ/~


__


I


rill,






FAGJ9 IE NUVELISTE


'4E NOUVELLISTERr : _


r MICHELE SCOTCH CLUB



Vendredi 21 Octobre



MICHELE ET ESTHETICA

Presentent les Produits de Beaute JOSEPHA
Avec les plus jolis mannequins maquilies par la

grande Est eticienne Dahomeenne

SACQUELINE BONNEVEAU
Specialement venue de Paris pour la circonstance


Des Cadeaux surprise s!ront offers aux dames
et demoiselles -


Flatulence.
r rf &t
VOTRE HORPSCOPE R
Par Frances Drake .
^ ^ 6A e-. Ou @A 9 r/r


DIMANCH5 23 OCTOBRE 77


21 MARS AU 20 AVRIB
BELIEFB) r-
Tirez Ie meilleur parti
des belles influences pour
mettre de la bonne volonte
dans toutes les relations.
Deux conseils seulement :
refrenez l'instabilite et ne
donnez pas votre opinion a
vant qu'on vous la demand

21 AVRIL AU 21r MAX
(TAUREAU)
Echangez.des idees, ren -
contrez des partenaires, po-
sez des questions. Ce sont
des moyens d'ameliorer vo
tre position en vous prepa-
rant pour la semaine qui
va commencer.

(22 MAI AU *ii JUIN)
(GEMEATTX)
Journee qu, vous facon -
nerez a votre gre mais qui
demdndc une pensee rapide
pour ne rien perdre par ne-
gligence .ou par de facheux
detours. '

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER)
Decisions et actions hati-
ves seraient les dangers de
la journee. Tendez vers la
verite et ne sortez pas de vo
tr,e route. Ne deviez pas de
vos opinions fermes et n'a-
blindonnez jamais.
24 JUILLET AU 23 AOUIx
(tIONt
Ici aussi des decisions at
tentives s'imposent mais
sans exces. Cette bonne vieil
le route moyenne s'duvre
pour vous.

24 AOUT AU 2 3 EFTEMBRBB
'VIERGE,
Jugez sagement. Ne sures-
timez pas une affaire et sous
estimez une autre qui peut
etre p'us important. Profi-
tez de 1'experience.

23 SEPr. AU 24 OCt.
'(ALANCES,
Periode stimulant mais
ne laissez pas votre enthou
siasme vous poussez a trop
embarasser. De 1'aisance.

'24 OCT. ,A- 212 f 0.
SCORER PIOF'
Bonne journey pour d'im-


portantes decisions mais pe
sez-les bien. Ne d6marrez
qu'apres une reflexion atten
tive et profonde. Evitez l'im
pulsivit6 en paroles aussi.

23 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITTAIRE)
Attention aux situations
qui evoluent. Soyez pret a
une action rapide et soyez
guide par des methods qui
se sont revelees fecondes
dans le passe.

22 DEC. AU 20 JANViZB
(CAPRICGRNE)

Etudiez les resultats des
actions precedontes. Si tout
n'a pas ete comme prevu,
profitez de 1'experience.
Ameliorez la oil vous le pou
vez.
21 JAN. AU 1i fEV.
'VER.SESATT)
Une attitude tres souple
sera necessaire pour vos
contacts avec les different.
genres de gens que vous ren
contrez. Ecoutez-les tous
dans le calme. analysez et
prenez votre decision per -
sonnelle.

20 FEV. &AU f MANa
(POISSONS)
Les influences de Neptu -
ne ne vous aideront guere
mais sela ne vous empiche
pas de viser un grand suc-
ces. Un bel effort ri'est ja
mais perdu.

SI VOUS ETESr NR
A'UJOURD'HUI :
Vous avez un comporte -
ment extraordinairement
equilibre a 1'egard de la vie
et un sens profound de la
justice. Dans votre travail,
vos jugements sent justes et
votre clarte de vision est re
marquable. Vous irez jus-
qu'aux sommetsr mnme si
vos debuts ont ete modestes.
Neanmorns, chemin fa.sant
vous perdez souvent confian
ce en vous et eprouvez de
la crainte devant les criti-
ques Refrenez cette tendan-
ce : el1e vous ginerait. Vo
tre sens artistique et votre
amour de la beauty sont no
tires.


VIVEZ PLUS

KRIPALU-ALIMENTATION
1SAINE

se pruoccupe vralment de votre sante.
Krtpalu-Altmentatlon Saine s'occupe 6__
done de votre ditte et de votre altmen-





tachimques.
Frequentez notre Snack Bar pour votre
.t dejeuner ou avant/apres le cinema.

T KRIPALU
ALIMENTATION
SAINE
Health Foodstore UNE ENTREPRISE
Snack Bar
Coinde Dclmaos
Routc deul'Aeroport.
()ucmdL t _, 7ha. m.A I ]Dh p m


1. Se manager en ialso1
de II-
2. En mutique, exprim
tin iu-rit.m ic t patheti- .
que cotinur i
3 Ronge: r,
4. PeiLs.i conriace( .'
5. Lient
6. Prdfixe se depo-
sent sur les cheveux
7. Chute sur la gain
me lett: grrcque
8. Silence nmuiqu.i -
pronoa
9. a subi action du
vent negation
10. Destinde possessif


VERTICALEMENT

1. Opposes aux hostilities
2. Se montra railleur deux
lettres de voiture
3. Dans l'armee britannique


HORIZONTALEMENT

1. Trade Union 2. Herisso
3. Endos il 4 Ad non
de 5. Taperai ro 6. RisU
- -- SN 7. Eta ohn 8. Upp
cut 9. Emaillent 10. Amer


x


ns
na
e
er
es


- rompre
4. Fruit du cormier aus
loin
5. Trois points cardinaux -
consonne cloublte note
6. A de nombreux noeuds
7. Greff6es
8. Sur certain, blasons
9. A la deuxieme person
d'une double union
10. Achille y fut baign6 .
Oouteaux
xx xx
VERTICALEMENT
I. Theitres 2. Rendait E
3. Ard psaume 4. Dioni
par 5. E~sore pie 6. 1
ma sels 7. Nouais
Rl 8. In noces 9. Osier
Hun 10. Odette


Les paradoxes de la Societe liberal


(suite de la 2eme page)

du niveau de vie (sinon de
Sla qual t de vie) grace a
la liberte des changes,
progressivemynt etendue, et
qui accroissait la concur-
rence, base de 1'economi de
march.
Depu's que 1e march oc-
cidental est retabli par la
deflation que provoque la
function des pays petroliePr
et par l'arrivee des nouveaux
producteurs du Tiers Monde,
la competition s'est trans-
formee ?n (concurrence sau
vage). voire en ((euerre corn
imerciale>. Et alors que les
Ministr.-, de I'OCDE met-
tent au point periodique-
nment un r(oode de bonne
c'- ondu.te commerciale.
e'est la (loi d& la jungle,.
Laissez fondre selon les observateurs qui
2 Sureregne sur les marches in-
2 surettes ternationaux.
gTi Madam)
ianS u M d 12 Le protectionnisme, que
dans une 12 condamnait mardi encore
verre d'eau le Pres dent francais, eat
a base de riclgs oen le -orin ipal--daUger.
de Menthe ..---1 ,i deja les former les
e Ment plus diverse. parmi les-
quelles la tarification doua
Convocation de n ere est la plus voyante,
FUNIFEP en particulier ci-lui de l'a-
caer, les accusations de dum
Les spcilalistes des Sec- ping se multiplient. Elles
tions Coupe, Cou'ture, Arts arr vent meme & s- retour-
menagers et hotellerie sont ner centre leurs acteurs':
invites a se vncontrer au come cell que vini de
local de 1'Association, Del formuler un siderurgiste a-
mas 19, Rue Mackandal le mericain a 1'encontre d'un
mercred: 26 Octobre a 5 heu concurrent francais... qui
rs P.M., on vue de prepa- est associe t' un groups al-
rer 1'inauguration de lOu- lemand auqucl appart ent
voir de 1'UNIFED. l'accusateur americain.
Pour le Secretariat per- L'une des plus dures aba
manent : Mme Andre Mom- garress, toujours sur le mar


plaisir PIERRE.

Fievre dengue
tSu.te de la lere page)
tigations de laboratoire. Ie
SNEM -erait dispose a ana-
lyser toutes its lames qui
iui sfront parvenues, ell vue
de laire le point de facon
plus rationnelle sur le taux
de cas de malaria en citte
saison d'dpidemie de fievre.
let II a en outre lance un
appel a tous :our une colia
boration effective et vrai-
ment positive.

Taylor Boone
Avocat de
Coca Cola
Vendredi eot arrive a Port
au-Prince M. Taylor Boone,
venant de San Juan en corn
pagnie de sa jolie femme Liz
beth.
Taylor Boone, descendant
du celibre David Boone est
Avocat de Coca Cola. I a
ete 6lev6 au Br6sil Le char
mant couple loge au Grand
Hotel Oloffson ou ont aussi
pris logement ]'artiste ameri
caine Janet Rutnik, proprie
taire de la Boutique The Art
Project (Island Arts and
Crafts) at Cruz Bay, St John
V. I. et son amie comptable
de la Boutique Christina Ga
go.
A cet h6tel dtaient venus
tour at tour pour une visits
et un verre, M. Gary Banks
pilote de l'American Airli-
nes a Boston et sa jolie fern
me Florence, de Boston ar-
riv6s mardi pour une semai
ne & 1iHabitation Leclerc;
et Me. demoiselles. Susan
Chambers et Marjorie Grif-
fin, deux jolies anglaises pro
fesseurs at Oberlin High
School de la Jamaique, la
premiere enseignant leos
sciences don't la biologie et
la -econd- i'art er larrisanar
Elles pa sent buit Jours a
Aux Cosaques.


res, notamment' les frar
cais, d'inonder 1'Europe d
products ai des prix infter:eu


aux norms com unautai-
res

Les antagonistes se sont
reunis jeud!i & Bruxelles
sous 1'autorit6 d'un (arbi-
tre), le Commissaire Etien-
ne Davignosn. Mais un corn
prom's paraissait difficile
et les franqiis menagaient,
en cas, dechec, d'inslaurer
des supertaxes aux frontri
rvs, ctO qui men7acerait 1'e-
xistence meme de la CECA
- pourtant instauree sur
urne initiative frantaise.

Ces contradictions pour-
rairnt-elles etre eliminies
par un system de libertye
des changes mondialement
organiscee qui implique de
mulliplv.s accords bilate-
raux ou plurilateriaux, pour
limiter les exportations on
la production, et pour or-
gan ser les principaux mar
ches ? c'est la question qui
.est pose depuis que cette
ides a ete lancee par le Pr6
sident Giscard d'Estaing.


chb d l'acier, faith rage ac h r 2 .r -
tuellment au sein imeme de
la communaust eurtopon-n n- ( -
ne oil les iiBrasciani>, ita- PS .oS... U ILE
Senzs, petits siderurgistes de
la region de Brescia, sent SOYA
accuses par leurs part-snai 0



Raole annulee -C

La rafle de a1. voiture Che CITADEL
vrolet Impala immatriculeC
au No 08U Obasee sur la Lote
rie de St Domingue qui de f
vrast avoir liu lee 23 Octo LST JA L 1
bre 1977 est annulee.CN
Avis est donna aux d- S' T D L'HUI CITAD
tenteurs de bikicts. QULD LHUL T EL
Proprietaire : tSREC^
Mme Mona OBAL:. C, "
Ce 22 Octobre 1977

-I-o --

THE ONE STOP STOREFOR ART NEEDS

S- Materiel et equipment



pour ingenieurs


Sao Enadrement de dipl6mes


et de tableaux


* V


Ires ancienne Rue de Port-
au-Prince sonl nouveau nom,
je ne sais ai l'on veuL ho-
norer la memoire de 1'homr
me d'Etat Britannique. ou
signaller que, danis cette.
vole peu frequentie la nuit.
les passants pressis satis-
font ,leus, besoins sur' les
trottoir8 qui la bordent.'
Quoi qu'il en soit, on ne
peut qu'applaudir i 1'appo
sition de ces plaques d'iden
i tification de nos rues, le1
rarcs plaques len Email Oue
nous aorv ions quelqus Car
refours remontant a plus
de 60 ans. Je me demand


ne Carnet Social
Hier 21 Octobre ramenait
'heureux anniversary: re de
naissance die, notre grand a-
mi Jo'eeph Jean-Charles qui
tient sa mason de coiffure
((Le petit chez soj> aux Go-
M names.
te Homme du monde, tou-
Us jours gai, sympathique; Pere
__ de famille soucieux, Joseph
se ddvoue corps et ime pour
le bien-6tre de ses proches.
Nous nous associons e la
joit de sa fonme et de ses
S enfan'ts pour 1uil faire un
bouquet de joyeux anniver-
saire et lui souhaiter du
de succis dans ses entreprises.
rS Bonne f6te Joseph !
r Ad multos annos !


. (Suite de la lere-pag
cep'ndant pourquoi n
donner a nos rues leu
offlcicl.

Dans man voisinag
medial le4 RuesRou
rou, Lincoln, Killic
touches, Eugene Bou
sont dtsigntes sous'
anciens noms de RtU
ne Foi, des Miracles,
gaidin de 1'Etat, du
Pavee, et Americrine
Concernnt 'cette d
re, il nme semble


ge)


e, pas commence a I'Angle de la
r nomr Banque Populaire et de Is
All America Cables; cepen
dant, a son intersection a-
ge im- vqc la Rue des Miracle-,
x, F6- elle est designee sous le nom
k, Des de Rue du Quai.
rjolly
leurs Si' c'est trop demander
es Bon que de changer les plaques
dui Ma deIji apposees, qu'au moins,
COntre, a 1'avenir, l ur nom offi-
D. ciel soit donune a nos ruis.
dlrnib- ien s oordialemeitt,
qu'elle Jean P. SALES


- ---


WM.DGM66 u X2Mrnw- )-Q~


HORIZONTALEMENT w v vj vR I t
I .*- . W


A propose de la denomination de


I


Congue pour une security

et un comfort enters I


















AUTO ECONOMIC S.A,.ELMAS_


.





























.














II


Studio Photo



Tout ce qu'pn artiste


pourrait desirer

I Lalue (Place Dantes Destouches) Tel. 2-3193


VI~


toV9w1aaa


,,wvyyI


B4~I RO tET bOTA1NCHIE 23OCTUIPHF t971


p~qs d ii,


.70
Ii't

Iii


- 'K
i,,l(l

ill) I
lii
it I
sin.
-0,1
I 5
Il~12

'ii-



'3
I ..i




SAMEDI 22 ET DIMANCHE 23 OCTOBRE 1977 sLE NOUVELl :TEm


DANS NOS CINEMAS


CONCORDE CINE
oarnedl & 4h30
CAPITAINE NEMO ET LA
VILLE SOUS MARINE'
Entree G. 1 50
. 6h30 et 8h30
LA GRANDE EXPLOSION
Ent&Zc. G. 3.00

Dimanche a 5i 7h h9b
PROFESSION GARDE DU
CORPS
Entree G. 3.00
4 h. Entr6e G. 1 50
Lundi A 4h G. 1,50
LOS AMIGOS
S61h30 et 8h30
UNE FILLE COUSUE DE
FIL BLANC
Entr6e G 3.00
Mardi a 4h00
L'OEIL DE
L'ARAIGNEE
Entree G. 1.50
L'HOMME A LA FERRARII
a I 6h30 et 8h30 G 3.00
X X X

AUDITORIUM
Samedi a 7h
LES ESPIONS MEURENT A
L'AUBE
Entree G. 2.00

Dimanche a 7h
A CHACUN SON ENFER
Entree G 3.00
Lundi a 7h
LES INNOCENTS AUX
MAINS SALES
Entree G. 2 00
Mardi a 7h
L'EVASION DU CAPITAINE
SCHLEUTON
Entree G. 2.00

X X )X

ETOILT CINE
Samedi a 6h30 et 8h30
QUAND 'LE'S
DINOSAURES
DOMINAIENT LE
MONDE
Entree G. 1.50 ct 2.50

Dimanche a 5h30
NOSTRADAM 'S!
Entree G. 1,50 et 2.50
a 7h et 9h G. 2 50 et 3.50

Lundi a 6h.0 et 8h30
KING -KONG 'ONTRE
GODZILLA t
Entree G. 1.00 et 1,50
Mardi a 6h30 *et 8h30
LE CASSE .
Entr6e G. 1,00 et 1.50


CINE TRIMMPHE
DIMANCHE 23 OCT 1977
3 Heures
5 hres 7hres 9 hres '
* Du Lundi au Samedi Midi
2 Hres 4 Hres Permanence
6h30 8h30
SALLE I
LES IMPITOYABLES
Entr6e $ 0.50 1.00 1.- 1,50
SALLE II
NETWORK
Entree. $ 0.75 1.- 1,50 2.-
SALLE III
LES SEINS DE GLACE
Entr6e $ 0,75 prix unique
1.5p prix unique
MIDI-2h- 4h.- VENDRIDI
'It SAMEDI :. SALLE I. _
6h30 LES IMPITOYABLES
MIDI 2h 4h.
8h30 FILM (BALL T
BOLSHOI ,J
Entree $ 2.00 3.07
x xXX

CINE PARC
Samedi
LES 21 H URES DE
MUNCI-
Entree $ 2.50
Dimanche
SI C'ETAIT A REFAIRE
Entree $ 2.50
Lundi
LA VIE FANTASTIQUE DE
BRUCE LEE
Entr6e $ 2.50
Mardi
SI C'ETAIT A REFAIRE
Entree $ 2.50



Deluxe Auto Cine
Samedi s 7h ii 911
ENQUETE SUR UN
CITOYEN AU-DESSUS DE
TOUT SOUPCON
Lntree $ 2.50
Dimanche a 7h et 9h
L'INSPFCTEUR NE
RENONCE JAMAIS
Entree $ 2 50

Lundi A 7h et 9h
QUELQUE CHOSE RAMPF
DANS LA NUIT
Entree S 2.50
Mardi a 7h et 9h
L'INSPECTEUR NE
RENONCE JAMAIS
Entree $ 2 50


PARTICIPEZ AU CONCOURS



Vacances de R ve >>



DU CAPITOL


RECLAMEZ LE REGLEMENT LT LE BULLETIN DE


PRESENCE A LA CAISSE



PATRONNE PARLES


HOTELS MERID!EN


ET


AIR FRANCE





AVIS AUX AMATEURS



UN NOifiEAU SERVICE


'ous les fromi.ges$
de Frautce

EN VENTE DIRECTED

ARRIVE CHAQUE SEMAINE DE PARIS

GRACE AU CONCOURSE DE

AIR FRANCE CARGO REFRIGERE



Commnandoes Tel: 2-1809

L; BISTROT.

LE MANOR, 146 LALUE

u Venez nou- voir


AU CAPITOL
CAPITOL I
2001 ODYSSEE DE
LESPACE
12hl5. 2h45 5h45 7h45 10h45
Avant 3h30 G. 3,00
Apres 3h30 G 5,00

CAPITOL II
AUTANT EN EMPORTE LE
VENT
C'est un' film de la
SELECTION :
VACANCES DE REVES
12h 15h 4hl5 8h15
Avant 3h30 G. 8.00
Apres 3h30 G 10,00

CAPITOL III

ON N'ACHETE PAS LE
SILENCE
12h 2h 4h 6h 8h 10h
Avant 3'h30 G 3.00
Apres 3h30 G 5.00
CAPITOL IV

11h45 1h45 3h45 5h45 7h45
9h45
GUN LA GACHIETTE
Avant 3h30 G 3,00
Apres 3h30 G. 5,00

X X x x

DRIVE IN CIN!E
Samedi
SECTION HOC
Entree $ 2.59
Dimanchee
COMMANDO DE LA.
TERREUR
Entree $ 2.50
Lundi
ZORRO
Entree $ 2.50
Mardi
LE JOUET
Entree $ 2.50
xx r

AIKPO(I CINE
Samedi
BIG BOSS
Entree G 1.00 et 2-



REX THEATRE
Samedi a 12h 2h 4h
PAUL ET MICHELE
Entree G. 1.00
a 6h 8h et 1Oh
Entree G. 3.00 et 5.00

Dimanche a 10b G. 1.00
OEIL POUR OEIL
h 12h 2h G. 1.00
LES DENTS DE LA MER
Permanence
Attention : A partir de 3h
Entr6e G. 2,00 '
A partir de 5h G. 3.00 et
5,00
a 4h G. 2,00
A 6h Sh 10h G. 3,00 et
500
Lundi h 12h 2h 4h G. 1.00
Permanence
LES DENTS DE LA MER
a6.h 8h O10h G. 3.60 et 5.00
Mardi ,i 12 h 2 h 4h G 1.00
LES DENTS DE LA MER
a 6h 8h 10h G. 3.00 et 5.00
X :t X x

PARAMOUNT
Samedi a 2h 4h Gh 8h
CINQ GARS-\ A
BANGKOK
Entree a 2h /e 4h G. 1.00
a 6h et OhkG 3,00
Dimanche a 2h et 4h
JE SUIS UN KARATEKA
Entree G. 1.00
a6 Oh 8h et 10h
7 HOMMES DE BRONZE
Entree G. 3.00
Lundi a 2h 4h et 6h
7 HOMMES DE BRONZE


Entr6e a 2h et 4h G. 1.00
a 6h G. 3.00
Lundi i 8h G. 5.00
LA GRANDE PARTOUZE
Eitr6e $ 1 00
Strictement reserve aux a-
dultes !
Mardi a 2h 4h et 6h:
7 HOMMES DE BRONZE
Entr6e i 2h et 4h G 1.00
h 6h G. 3.00
Mardi k 8h G. 5,00
LA GRANDE PARTOUZE
strictement rdserv6 aux a-
dultes !



A vendre
Vo'ture Flat Station Wa-
gon -, '-j-ale 1972 tr6s bon
,tat.
Tel. : 2-2415.

S Avenfre
1' Proprltee: 50 x 100
Carrefour (Mon Repos)
S2) Proprietes 50 x 100
Set anires a Delmas
3) Proprietes poor Fac
tory zone industrielle
SPour renselgnements
sonnez le 6-0663 -
w ..


i


MAGIC CINE
5h 7h 9h
LA GRANDE EXPLOSION
avec : KEN SANDERS, WIL
LIE, DONCEY.
fous n'avwz encore rien
u des atrocities dui terrorism
me int('nat'opal si vou
ne voyez pas 3 Grande Ex
plosion. Pourtant vous a-
vz vu les exploits teroi-
-nes de Ra d Sur Entebbe,
Ifs deux heures MUNICH.
Mals la Grande Explosion
c.imeur' une page de 1hi "i
toire du cinema: ACTION,
EMOTION. courage, audace,
intell g nee, conv etion chtz
les patriots dec did's a sau
ver des ves humaines Un
g ugantesque petrolier trans
portant des tonn s de ga-
7rline au Jaoon e t salnva
gement attaque par de? pi
'rtes et de-. terror stes fa--
nat'qu s. 11s vont sauter
le bateau avec des tonnes
d'explosifs : ranqon rmcla-
mde : liberation des prison &
niers politiqu-s, une meil-
leure comprehension des
syndicats ouvriers, destruc-
t:cn des reseryvs de petro-
le. Le gouvernement accep-
tP de tra'tr avec los ter-
imristes. A ce moment, vous
las!isterFz a un t susp nse au
cord du guftl,u de Itnsnou
tenable. Jamai: un specta-
,-e n,'aura rT(- ,.uISSi exal-
,ant d" patri'it'sme, au-.si
"ore6 d'nqte-s ,'Sro;qu"s des
.tix Cte6;: pouvernemntf,
eq': pg' du ,!rol''er face
sux p1 rates. Domix heur's d,
courage. de brqvoure d'aii-
drisn dan- in affrontement
rffroyabl. oif 1" feu et le
annsg ecrivent mno pag pa
thpVou- ds hllutos valeilrs
hinmairc, dres6sep c o n-
t r e la .ouvaeerie du ter-
rnr;mc in nrnnft'onal. TIN
POAND FTTl D'ACTUALT-
TV TTN FILM A NE PAS
PATER.
Entree G 4.00 et 5 00


NETWORK
CINE TRIOMPHE
(suite de la l1re page)
deux (anciense du petit 6
cran qui en connaissent, de
premiere main, les pouvoirs
et les arcanes. Sur le made
de la politique-fiction tragi
comique et ie 1'hyperbole
devastatrice, leur film d-
nonce et ddnmonte, de l'int-
rieur, le phenomene le plus
inquietant des mass media
parvenus a un stade avan -
c6 : la subordination de
information aux impera -
tifs du show-business, bref,
la mise en spectacle du vI 6
cu politique, social et reli-
gieux pour le seul ben6fice
de conglomerats hautement
anonymes, ours eux-m" -
mes, tot ou tard, au phago-
cytage. Point de vue singu
liirement virulent, mais
qu'on aurait tort de consid6
rer comme (outrancier)s,
tant les references i des


donnees reelles et connues
de to.u (les suites de I'affai
re Hearst. I'exploitation
complaisante des n6vroses
collectives, la transforma-
tion insidleuse de revolu -
t lionnaires sincere en Ido -
f les propres la consomma
) ion) recoupent nalurelle -
Sment le propose et dsli -
* gnent aussi ce qul, dejk, corn
'-msene d'etre notre propre
* e.prleicei...


I'anglais : une superlangue

la cl6 des affaires !


ce quefque chose qui vo


SENEGAL
Somedl & 6.h 8h
LE BATARD
Lntrc- G. 1.00 150
Dlmanche a 5h 7h 9h
L'EXORCISTE
1Entr6e G. 2.00 2,50
Lundi a 6h 8h
LA COLERE D'ACHILLE
Entr6e G. 1.00 1,50
Mardi a 6 h
LES MARINES
ATTAQUENT OKINAWA
Entree G. 1.00 1,50
x x x

MAGIC CINE
Samedi
UNE FEMIME FIDELE
Entree 2h et 4h G. 1.50
et 3.00
a 6h et 8h G. 2.50 et 3.5n
Dimanche G 3h
Entree G. 1.00
LA POCHARDE
5h 7h 9h
LA GRANDE
EXPLOSION
Entree G. 4.00 et 5,00
Lundi 2h .et 4h G. 1.50 et
2,50
a 6h et 8h G. 2,50 et 3,50
LA POLICE DEMAND DE
L'AIDE
Mardi a 2h et 4h G. 1.50 et
3.00
6h et 8h G. 2,50 et 3.50
LE CORPS DE MON
ENNEMI
XXXX


d'ouvrir l


portes ferm6es.
cdurs speciaux pour ~cadr
d'entreprises, d^butants et ei
plyQ6s des services publics 10
* de reduction pour les employ
du secteur public.


r .. .. . ... .... .. ....... .


" a first school
dispense un venseigne-"

m ent de quality avec des

m6thodes audiovisuelles-

et circuit de tei6vision 1


ST6l : 2-4755 et 2-3508
dur6e des course : 12 mois
5h30 p.m. 7h45 p.m.
d6but des course le 28 novembre

Nirst oo if;
(ar
^^ a mB& Ezt t ritrare van




Utzn ow... .







-
ProgrM a dfta7 prTrrribr fr arammant rdm oe 0t4as
Am Ehertenal ttata d fl d tr gar*b ag rrrrtartal ^ast O
to amB r | -


Voidci venir les f6tes de in d'annee et -- chacun Te sat --


tonton Noel est trop oc upe pour penser aux adults -- Alors

pren z oses en main et



Satisfaisez votre desir secret



Tout en faisant une bonne affaire


EN PASSANT A LA




CURACAO TRADING




OU VOUS TROUVEREZ LES REFRIGERATEURS, LES FREEZERS,

LES FOURS LES TELEVISEURS, LES APPAREILS ELECTRO -


MENAGERS DES CELEBRES MARQUES MONDIALES




Philips Sharp- Admiral




AUSSI UN ASSORTMENT COMP ET DE 'WEUBBLES ET

D'ARTICLES POUR CADkAUX !


Pour la meilleure quality le service aprbs vente le plus

efficient, les prix les plus raisonnables,


I'adresse est a Ia Curacao Trading qul a tout norvu Dour satisfaire vos

DESIRS LES PLUS SCftCRa I-
',v ... ... ,, ..F ,,' .:. : .


I- n 3)Y1O@Ilwool


Ub


1 0


i.R










us.




,es
m-


31S


A.;;IDYUlm~i~'_lPPoC~a~lrrrr4~-~-r~rr~-


permettra


1,





PAGE 8


Les impitoyables


AU CAPITOL


I Jeudi upr6s-iuidi, est iLcei
dc ia I lpital du Ctinape.
Vert, ipres unei longue inia
ladies
Moinjeur Franck Cave. Di
plonic ne U aiu.-ton institute
et i autres universities ame-
ricamcn. le defunct a faith
une lre, belle carrier dans
I euseiguenement et1 'adminiis
ration publlique. L'annoncec
df sa diparitioni suscite par
mut die/ profonds regrcLs.
l'n at-etidant que la date
dt's ,funerailles soit fixce,
Le Noavelliste adresse ses
sincere condolences it tous
ceux qui pieiircit le regret-
te Frank Cave.
No/ainmment i la Veuve si
e loree apres tant 1'ianners
fie manage sans nuages. Ma
fdame Franck Cave, nee Yo-
lande Laforest. a ses en -
fant-., Monsieur Lucien Aler
te et Madame net Frantze

ASSOCIATION IIOTELIERE'
ET 'TOURISTIQUE D IAIT!

AVIt

L Asorciat On Hoteliere et
Touristique d'liaiti port-, 'I
la connais-ancic de tous le-
Gue t-I'lus, indiut ncte -
ment. que dains le cadr' du
programmniiie j('loint d>o pIl
blicilt a 'exteriiir (ONTRII'
SASSC IA'TItN HO'IT'ELI
!I l lie ,. (It elee a la
Ii Ide c-n li tuer an (AL
ANDW VIDIE ISI AND PAC-
(.V ,I., i) ur l il 4,. ollirir
-or I 'li.ircel- Tliri-i.qs i e
p ur 1 Eerv cc 77-78S
In vue d.- ruii illir hi-
idon'!c quli li p: ri et-

e iin'ere sir i a apfi'
dii prtiiraninie t ille I I ur
lfvmiinded tie It 'U v" ul'o!r
r Ir r ell (c ntai :i v cle
DlT)f-lI a i Sic(teur Gu ( -
i'ii e tupi-r fiu C -V i i
Sr'-Cq s'i Mr Andrtr Beru-
-I -r- 0M11-
c>r u1 <.i Gr'f "l-inl Gou -
af r Cv''ipc Vert.
Tri : -405 -- 110
P r'-:I-I'," nie ce ?2 Oc-
to'br 77-


/ LE NOUUVEX.LIBWT





CINE THEATRE TRIOM

Ce Soir


Network


Cave, Docteur Marie-Alix
Cave. Monsieur Robert de
Vastey et Madame nee Ya-
nick Cave, Monoieur Claude
Setter et Madame nee Jes-
sy Cave, Monsieur et Mada-
me Franek-Richard Cave,
Madame n6e Josseline Bas-
tien. A ses belles-meres a
doptives; Enys et Ana Bar-
ran. A Mines. Vves Annibal
et Arthur Cave, it ses petits
enfants : Sagine Alerte, Gre
gory Gernain. .lean- Kris -
tort et Valerie Michele de
Vastey, Stephanie Cave, )o
landc Garance Stettler. A
Ses neveux et nieces : Doe-
teur .lean Martineau et Ma
dame nee Monique Cave et
enfants Monsieur et Mada-
me Eddy Cave et enfants
Docteur Pierre Mayas et en
fants, Monsieur Jean Ma -
yas et enfants, Monsieur
Henry Fossey et Madame
ne Janine Mayas et en -
fants,Monsieur et Madame
Eric Mayas et enfaits Ma-
dame (.isele Mayas et en-
fants, Monsieur l'ingenieur
Guynemer Philogene et en-
lants, Monsieur et Madame
Vilbrun Azor et enfants,

Madfame Claude Azor et enll
ant s. Monsieur et Madame
Eln anicl Germnain, Oocteur
cet Maiame- Guy Apollon,
Mademoiselle ('laudelte Ca
vc. Miadanie Edithl Liouiis ct
eifants, Mon-itur Emile
('Cave et elnaluits, Monsietiur
ec Madame i'.nlerel (ave et
eniilans. MM. Iiinery ct l'a
trick t ae, a es beaux-ftrc-
res ct 1)eltes-soeiurs Mesde-
ioisel les tli'"e .Lal arm si.
Monsicur el 1Madlame Livito
Il)avid. M3adaim 'larice Cot
cu A Moiisieor et Madame
Lvs Ambroise Aux lamiilles
(av 'I.alaforei,,. Barran;u: Aler
t;,.-'dc nVaster, Stetler. Bas
tiin. lacques Mettaz. Vin -
cent: Mayas;: Martlneau,
lossoy. pl'liiog ine. Azor.
Gcrmain; D:ivid; Lundy;
Bnntenips: Sanrosse. Alexis.
Casimir. Chariier: LahenS,
Roe. Bonnet; 'donze; Hector;
Excellent. Dninond; Jean-
Bart, Cedras: Degand: A
driven et a ioun les autres pa
rents et allies touches par
ce deuil.


Deces de M. Fkanck Cave


Deces d
Dehousx


Deces du Ryv.
Pasteur Marc
J. Michel
Les Pompes Funebres Pa
ret-Pierre-Louis et la Con-
vention Baptiste d'Haiti' vous
annoncent 1'arrivee i Port-
au-Prince de la depouille
mortelle du Rtv6rend Pas-
teur Mlarc J. Michel (de
1'Eglise Baptiste de Payan,
Miragoane) decde ait Boston,
a sa veuve nee Nicole Prin-
cipal, it ses enfants : Mac-
kenlyse, Markwood et Mac
gleen Michel. it sa mere
Veuve Elfis Michel nee Ma
deleine Honore, it son beau-
pere Monsieur Frannois Prin
cipal, it ses beaux-freres :
Monsieur le Pasteur Arnold
Principal et Madame, Mon-
sieur Odalbert Principal et
Madame. Monsieur Julmeus
Principal, Monsieur Minek
Principal, a ses oncles et
tantes : Madame Term6us
Principal, Madame Augus-
tine Bayas, Madame Escri -
bel Principal, MM. Percier,
St. Armand et Moliere Prini
cipal, Monsieur et Madame
Sagesse Pierre, au Rev6rend
Pasteur Dallemont Nicolas,
Munsieur et Madame Alexi
lien Chervin, Reverend Pas-
teur Edner Benjamin; aux
families Michel, Principal,
Nicola'; Chervin; B 'nia-
amin, Pierre, llonor6; Jean-
Baptiste; Sanoin; Marseille;
Bernard; aux pasteurs et
ain bIiirCau de la Conven -
tian Baptiste d'llaiti, tons
les., autres parents et allies
MM. Pierre-l.ois et Le Nou
velliste adressent teurs vi -
vyes sympathies.

Les uobsqiies du regreetti
Pasteur Marc J. Michel se -
ront chantees demain di -
manche 23 Octobre it 4 heu-
res p. m. it la llre. Eglise
Baptiste de Port-au-Prince
(sise a la Ru f de la Reu
union) oil la dcpouille mor-
telle seia extiisee deis 2 heu
res.


Pax Villa announce le de
ces survenu le 18 Octobre
de Monsieur Dehoux Th6o-
dore.
En cette penible circon5 -
tance, Pax Villa et Le Nou
velliste pr6sentent leurs
sympathies i Madame Ju -
dith Pierre, it ses enfaiits
Monsieur et Madame Luc
Thendore et enfants, Mon -
sieur et Madame'Elie Th6o-
dore et enfants, Monsieur
Paul Brisnol el Madame nee
Odette Theodore. Monsieur
Aurele Louis et Madame
nee Marie-Rose Th6odore,
Monsieur et Madame Jac -
quelin Theodore, Monsieur
et Madame Jacques Th6odore
et enfants, Madame Denise
Theodore et enfants, Made-
moiselle Emilie Th6odore,
Mile Elude Theodore, i ses
freres Monsieur Chrysosto -
me Th6odore, Monsieur Jn.
Baptiste Theodore, a ses ne
veux et nieces, cousins et
cousines et a ious les autres
parents et allies eprouv6s
par ce deuil.
Les fun6railles de Mon -
sieur Dehoux Theodore se -
ront chant6es le mardi 25
Octobre ia 4 heures de l'a
pries-midi en l'Eglise Ste.
Anne ou la depouille mor-
ielle sera expose dis 2
heures.

Centre Mtdical
Port-au-PcV le 22 Occ 1977
Le Center, Med cal 27 Che
ni 1n di s Dall's announce la
ri prise dcis conferences h"o
dromadaires it partir du Mer
ci ed 26 Octo'.rc19 '7 i, par
t r dc 8 hrs I'.ni.
Le onflercin er" du jour
sera le Dr PHILIPPE HU-
GUES CARRENARD qul tral
ri d's ARRESTS CIRCULA
TOCRES.


I--------~-~ Tn


RSAMIGDI 22 ET DIMA1CHi 23 OCTOBRE .





[PHE PRESENT





Les Seins de Glace


le Mr. I *
I Theodore i-74


Les grands Conferenciers Cineaste&


de Langue Francaise


en accord aver



prisentent un spectacle exceptionnel a --

a Port-au-Prince



Auditorium de 1'Institut


Francais 'd'Haiti -



A 8 hres 30 du soir


2 FANTASTIQUE BRESIL -4


DIAPORAMA-- MULTIVISION -- TRIPLE ECRAN s
de

Gerard CIVET

qui d6dicacera ses livres et ses disques P 'entracte f
avec le contours de 1'Hotel PLAZA et de AIR "ANC


Prix des places: 3 dollars -

Stances pour etudiangs a 3 Gdes 4 hres p.m.


I. --




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs