Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/09897
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 13, 1977
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID09897
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




carter: Le conformisme


n'est pas de mise

EN AMERIQUE LATINE ET DANS
LA ARAIRE,


,Le 6 octobre, le Secritaire
tat des Etats Unis, M, Cy
Vance, a offert une rd-
elption en l'honneur-des Ml
'n srias des Affalres Etrange
'r dts pays de PHemlsphe
Ye.

'A cette occasion, le Prdsi
ddnt, Jiminy Carter pronon,
a un discours dans lequel
11 a declare notamment :

' respect pour la liberate, l'in
'"pendance et 'indivlduali-
t;d de chacun deux. C'est la
ur fa t que Je reconnals. Le
conformisme n est pas de
pise en Amerique Latne et
dan le Caraibe. Chaque na
t on est different de l'au-
tre et t re une grande fier-
ce quid e t justified -
e son individuality. II ex's
.te cependant, un climate
conimiun, un passs6 common,
tin Ovenir common et auss'
un. structure pol'tque corn
m.n permettant de cons-
o.r ,1 r- un meilleur future.

Dans le passe, il y a eu
de' differences entree nous,
cerianr,-. d'.entre vous pou-
vaner.t avoir pens6 que les E
itsr Un's n'accordaient pas
,.nre attention- gale a .ous,
qfiuils 6taient dominateurs
ou insen-ibles. Cela peut a-
voir 6td vrai en parties et
peut lFtre encore. Mais mon


objectif est de vous compren
dre et que vous arriviez a
noils comprendre, de dissi-
per toutes tensions qui pour
ralent exister encore entire
nous et vous porter ai com-
prendre que nous sommes
(Voir suite page 8)


L'affluence des passages,
ces jours-ci, sur les jets, ne
Ya pas ansa inconvenient.
Mais aussi sans avantige
Ainsi c'est en ma qualite
de cStand Byeur>c neo-
ogoesm.- pardonnable que j'ai
dat -1 ,r d'occuper un siege
du compartmentt apple
i'F,rst Cla's a dans un a-
v'on de la Param.
Le iStand Byeur,> pst un
passage inscrit sur uue lis-
te d'atte te.
II n'arrive .a _partir qu' k l.
cOldiJiit o:n qu'un autse at
une c.-.ntrariete. A priori, il
4nplore St Jude patron des
causes dese perees pour con
ttarer 1autre don't il1 occu-
pera Ia place. Tout comme
les croques morts qui doi-
-ent bien souhalter la mort,
tdes autres pour que vi-vent
leurs families.

I Bref on s'habiLu? a tout
Toeme au peclihe. Ma's cette
e0's comble de bonheur, tous
aVa'ent repondu a lappel et
c'est ce qui me valut d'aller
6n premiere c'ass-. HeureUx
mecompte !
D'abord. le sentiment d'u
surper une plac- qui. en rea
'lite ne me revenait pas, avec
dia man'e de fare d-s eco-
nom'es bout de chandiltle, y
aurais-je jamail pense ? -
rme fit oublier d'embrasser
ria femme don't les yeux fu


Une f amille
accidentee :
6 blesses
SSur la route du bicentenal
re en face du gymn.sium
,de Port-au-Prunce, il y eut
'hier soir vers 7, heures un
,terrible acedent qui a af-
fact4 presque toute une family
ie. En elfet le, prof sseur
Willy Monel etalt dans sa
-Volskwagen avec sa femme,
saes 3 enfants, et sa belle-
mere quand un bus de Car-
,refour laissant sa droite
eot venu- heurter sa voiture
cen pleine course. Bilan : 6
blessds don't 2 de ses en-
Jfants.
Au course de accident, le
Pfrofesseur Willy Monel, third
de la vouture au prix de
grands efforts a eu un bras
da'-se, sa femme a eu une
'ddchirure au bras, et que -
ques autres blessures, vet, s

(Voir suite page 8)


ribonds langalent cdja des
eclair.s. I
Dans mon aveuglemeni ]je
pr s la d recrion de la queue
de l'appareil ou sur Panam
,.s mbarquent les pa sagers
des places economiques. Les
habitues, eux, avaient pris
le raccourci. Comme Mao. je
f s done une longue march
avant de gagner 1 avant de
l'aeron(f. Ce que je ne re-
grEtte pas en reality, car en
regardant a travers le hu-
blot, je vis mon banquier par
mi les curieux du balcon
d en face. Mdfiant par na-
ture et par profession, s'il
savait que j'avals paye cin-

(vair suite page 5)


DIECUEEURL: LUCIEN OlTA8
DMINISTRATEUR :lMme. MAX CEAUVECT


Haiti advance a grands pas vers


Declaration de M. Terence Todman,
SECRETAiIE DETAT ADJOINT POUR LES
AFFAIRES INTER AMERICAINES, A SON ARRIVEE A
PORT-AU-PRINCE. LE 13 OCTOBRE 1977


C'est pour moi un grand
.piais-r de revwtnir en Ha,ti.
J a. vilte ce beau pays
pour la premiere fois il y a
duex ans, alors que j etas
Anmbassadeur a Costa Rca.
Je sUis tres htureux de me
trouv-r ice a nouveau. Mon
pre ent voyage repond au
desir du Gouvernement du
President Carter d'elarg r
la common cation entire les
leaders des pays des Cara,-
bes et d'Amer que Latine
des les debut.; de notre nou
veau Gouvernem' nt, afin de
mieux connaitre leurs points
de vues et leurs preoccupa
tions. A cette fin, rien ne


saurait remplacer un con-
tact personnAl direct.

Et, pius ,lgni-.caiAs enco-
re, cette visite vient a un
moment ou le Gouv'rne-
ment et le people haitiens
avancent a grands pas vers
une plus grande dignity hu
mpine et de plus grands
progress. Mon Gouvernement
a note avec beaucoup de a
t faction une serie de me-
sures du Gouvernement Hai
tien qui contribuent L 1'ame
lioration de la condit'cn hu
maine fo.idamentale.
CqttL visit reflete egale-
mcnt l'interet renouvele que
porte le Gouvtrnement du
President Carter a la Caral
be, une conscience accrue
de 1 importance de la region
et le degree chaque jour plus
grand auquel nous depen-
dons IFun de l'autre.

J'envi age avec un v'f
pla's:r de rencontrer son Ex
cellence le President Duva-
lier,sous la direction duquel
ces important chang inenits
se realisnt. Ce ,era pour
moi un grand plaisir gale
ment de rencontrer le Sccre
taire d'Etat aLx Affaires E-
trangeres. M. Edner Brutus,
avec lequel je me su s entire
tenu en plusieurs autre:; oc
casions, ains, que dautres
r' presentants de Votrc Gou
vernament. et, le. reprdsen-
tants d'autres secteur. de la
vie haitienne, pour renouve
ler de ve'lles am'tices et.
surtout pour apprendre a
mieux connaitre votre pays.


humaine e


CE MATIN
Reunion A l'a
Maire de
Port-au-Prince

Ce martin, se trouvaient
run's la Mar'e e Port-
au-Prince l2 Ministre Pier.
re St Come des Travaux Pu
blcs, alois accompagni de
(VOir suite pege it)


Brillante reception
a i'Ambassade
de Chine

Lundi soir, une brillante
reception etait offered a
l'Ambas ade de Chinc,. a lor
casion de la fete national
de la Republique de Chine.
De nombreux invites se
pressaient dans les salons et
l's jard n; de l'Ambassade,
on rel-vait la presence de
menimbros *du Cabinet, du
Corps Diplomatique, d'Offi-
ci.rs du Haut Etat Major
des Forces Armnes, de repre
sentants de !a pres e.
L'Ambassadeur L-e Nan
Hsing avait reserve I 'accuoil
le plus chaleureux A ses nonm
breux invites.
L'affluence considerable
refletait sa cordialite de. rei
lations entire Faiti et la R6
publ'que de Chine, la consi
deration don't jouit dans dlf
fer nts milieux le cl I -
ri presentant du paysanami et
I'appree action pour le tra-
vail qu'adcomplissent. ch es
nous les experts de la Repu
blqupo de Chine.
Nous renouvelons nos feli
c'tations et nos voeux a
1'Ambassadeur Lee Nan
Hsing.


Impo


En raison de la ifr
ce de certain faits
nus riceenment l'oc
de conflicts de travail
les entreprises, ou me
aimples reclamations
me l'initiative prise p
tains tiavailleurs ou
tains patrons d'alerte
stations de radiodif


La Cour
Superieure d
Comptes
AU GRAND
QUARTER GENERAl
FORCES ARMEES D

sa Cour Superieur
Comptes, organism,,
tutiounel charge du
1 des redettes et
Ses de l'Etat, a i1
hie.r les travaux a
d'apurenient dcs e
des Forces Armees
Une commission d(
ti Cour a pris conta
les responsables du
SQuarrier General, ,
de la procedure a
pour la realisation d
dits travauxl
Cette demarche t6
du souci des pouvo
blics de s'assurer
.- Ei lftiln.'.aureIs des .f,
1'Etat, remplissent
cineienu'ement les
de lurs fonctions
les depenses sont4
mes -, la loi sur le
et Comptab'lite Pub


Les Comites de DIrection
des trois (3) Grandes Orga
nisations Touristiqui's du
Bassin des Caraibes Sejour-
neront a Port-au-Prince du
mercredi 12 au dimanche 16
Octobre courant pour tenir
leur Congres Annuel.
11 s'agit du Centre de Re
churches Touristiques (C.T.
R.C.) specialist dans les
problems de, statistique et
d'Education; de la Car.-
bbean Tourist Association
(C.T.A.) groupant toutes
les Institutions Gouverne-
menltales vs la zone et de
la Caribbean Hotels Asso-
ciation (C.HLA.) don't font
panrtf la tris grande majo-
rite des H6tels et des Gauests
Houses et a laquelle sont
6galement affilids un grand
nombre de manifactures ou


de magasins d'equipement
touristique.
La C.T.R.C. sera en Coti
.gres durant toute la jour-
nee du 13 Octobre.
La C.T.A. travaillera le
vendred: 14 et tiendra a
2h.30 P.M. un special mee-
ting general pour les memi
bres de 3 Organisations.
Et la C.H.A. se, reunira a
son tour le samedi 15
L'on prevoit que plus de
80 responsables participe-
ront a, ces 3 Congres qmu: se
deroul-ront dans la salle
de Convention de Plaza H6
tel.

De grands pr6paratifs se
font du cote de 1'Office Na
tional du Tourisme 4 des
Relat ons Publiques ainsli
que du clot de l'Assoc'ation


4 < / R ''F '" .;Z- g; % f%; : i% = t y,'w W (: " <. K .....


JEUDI 13 OCTOBRE 1977
No 30.643 I

S, 2EME ANNE










VONDI EN 183 : LX PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'MAITI MEnMBRE D L'ABSOCIATIOXN INTErNrAIIONALE DE PRESS


Rue dau Centre No. 311 FONDAMENTALE
Boitt Postale : 1816 6 Dh6n .b 1-.11



une plus grande dignity



t de plus grands Progres



rtant Communique lu DWpartement


des Affaires Sociales
iquen- ou d'utiliser la voie de la les dispositions de' sa Lot en quality d'amiable com-
surve- press avant mime de por- organiqte en date du 28 positeur dans toutes les
occasion ter ces conlits de travail Aofut 1907 cde veiller au difficulties relatives aux r6
I dana par devant les autorttes respect de la liberty du clamations de salaires et
lme de compdtentes constitutes 16- travail e t des obligations d'aider les tTavailleurs et
corn- galement pour le reglement qui en dcoulent; d'apsu- les employers a rdsoudre
par cer de ces conflicts, en 1'occu- rer la protection du travail par la Conciliation les con
cer- rence le Ministre des Affai. leur ainsi que l'harmonie flits de travail individual
r les res Sociales, cette Secretai- du travail et du capital., ou collectifs pouvant exis-
fusion rerie d'Etat croit ndcessaire A cet effet, elle rappel- ter entire eux, soit a l'occa
de rappeler aux emplo- le qu il fonct onne a la Di sion de application dev
yeurs et aux travailleurs r-ct'on Generale du Travail lois sur le travail, soit
de toutes categories qu'il et de la Ma:n d'Oeuvre un dans l'irrterpr6tation dev
ies est dans ses attributions, Service de Conciliat'on et clauses de leurs contract
selon le Code du Travail d'Arbitrage don't le role es
Frangois Duvalier et selon sent'el est : (d'intervenir (voir suite page 3)


L DES
I'HAITI

'e dis
Consti-
contro-
depen-
nafigure
annuels
coniptes
d'Hlaiti.
i la di-
et avec
Grand
en vue
su vre,
d'es sus-

emoigne
'irs pu-
que les
nds de
cons-
devoirs
et que
confor-
Budget
lique.


LE DISCOURS DE LA DELEGATION DPHAITI A LA 32E ASSFI-IBLEE GENERAL DE L'ONU \


Nous n'avons jamais cesse de croire a la perennite

eta la place des Droits de l'Homme


Pour nous tous de cet
hemisphere, ce fait marque
la fin d'un : ysteme qui a
prevalu p ndant longtemps
et meme trop longtemps,
et qui a retarded le develop
percent de rapports plus
harmon'eux entire nos na-
t.ons et le puissant voisin
du nord.

Monsieur le Preident,
Honorable. delegues,

La Republ'que d'Haiti est
profopdement inquiete du
deroulement de ses situa-
tions qui, soit en Afrique
australe, soit au Moyen-O
rient, soit a Chypre, met-
tent en danger la paix
mond'ale si etro'tement lide
a l'amdlioration des cond -
tlons de vie des peuples
du t'ers monde

AFRIQUE AUISTRALE.-

Le Gouvernement haitien
deneure vivement preoccu-
pd par la situation explosi
ve qui ex'ste en Namible
et au Z mbawe. Souscrivant
pleinement a la Declara
tion de Maputo pour le
soutien a accorder a ces
oeuples, il reaff rme sa so-
lidarite et son appui a la
lutte qua mdnent les mou
vements de 1'beration. Nous
vigilance ne soit jamais pri
su vons avec un interest sou
tenu, les initiatives anglo-


amer canes et l's debates
du Coneil de ecur.te v.-
sant a apporter une pronip
te solution au conflict qui
affected cette part e du mon
de. Nous croyons que tout
doit etre ms en oeuvre
pour assurer le plein suc-
ces de ces demarche Ce
pendant, en cas,-'dechec,
le Conseil de security et.
av c lui, 1'ensemble de la
communaute internat'onale,
devront itre prets a faIre


en utilisant tous le- mo-
yens que Icur confere la
Chart- des Nation. Un'es
pour rendre aux popula-
tons africaines, victims de
tant d'mjust'ces, la ple
nitude de leurs droits a
l'egalite, a la d'gn.te et
au bonheur.

Entre-temps, les vail-
lants combatants de la li
berte s'assureront que leur
se en defaut. Nous cuoyons


face a leur responsibility qu'en derniere analyse, c'est


a eux qu'il r vesndra de
trancher le different par
la force de leurs armes.
Nous sommes convaincus
q'ie la communauto internal
t i o n a 1 e contEnuera a
l e ur apporter 1'ai-
de materielle morale et
politique qui leur permet-
tra d'atteindre leur ultime
objectif.
La ,ituat'on de nos fr&-
res d'Afrique du Sud, vi-

(Voir suite page 2)


LES "ZINS" DU PRE- MONDIAL


A) Wl1ner Piquant, le gar
dion de but de la Selection
National a eu une crse
d'appendicite apres le match
Haiti Guatemala. II a
ete transport d'urgence a
1 h6pital do Monterrey ou
il a ete mis sous serum.



A) Crise d'appendicite e-
galement pour le denti de'
1 equipe national de Suri
nam, Ramon Buxos. Celu -
ci a eti op6r6 et sera d6sor
mais indisponible pour la
Fuite du pr6-mondial.
xxxx

B) Fatiguds de faire du
tourism, Guy Allen, qui
--"t commencer la philo,
William Baudin, Ellien Ba
guidy et Carlo Brevil ont
dcmande a rentrer en Hal
ti. Ils attendant l'autorisa
tion de la F.H.F. pour pren
Jrc 1'avion.
x x x x

A) I.'infirmn irie haltienne
Ce garnit dangereusement.
Wilnor Piquant a eu une
cruise d'appandicite, Carlo
Brdvil souffre du dos, Char
le Vorbe souffre de dechi
rures musculaires, les 3
hommo -:.eront peut-etre in
disponibles pour la suite
diu pre-mendial. Lenz Do-
mingue, lui, souffre de 1'es
tomac ct pourra vraisem-
blablement tenir sa place
pour la suite de la compd-
tition.
x x x x

C) Les joueure guatdmal
teques ont apparemment
peur de l'avion. La plupart
de leurs placements jus-
qu'a prd' ent se sont faits
fn autobus. Cependant a-
pres le match centre Hai-
ti, ils ont gagne la Capita
le Mexicaine A bord de l'a
viodn do la Mexicana de A-
viacion.
x x x x

C) Le taureau que le? te
l6spectateurs haitiens ont
vu hier, trac6 au centre du
terrain de Monterrey. nest
autre qu'une publicity pour
une marque de bo'sson al-
coolique.
x x x x

B) Record battu a 1'Az-
teca pour les 2 matches :
Canada Surinam at Me-
xique Salvador, les chief


Met S



Construisez bien


fre-s officials donnont press
de ll1.000 spectateurs. La
recette avoisinera,t 1 e s
$ 150.000.
xxxx

A) Incident devant le sta
de Aztpca avant le coup
d'envoi du match Mex qiaE
- Salvador. Pres de 25.000
candidates spectateurs n'ont
pas trquve de cartes d'en-
tree. I s ont tent de pene-
trer del force dans le stade.
La police a dui reagir par
1'envoi de gaz lacrymoge-
ne.. Il y a eu pres de 100
blessd6s! -. ^'0
x x xx

A) Le teat de doping ef-
fectue Isur les jqueurs hai-
tiens e mexicains aprns le
match Haiti -- Mexique
s'e'st r vld1 ndgatif. Le doc
teur offer a confirmed la
nouve le.
x x xx

A) L'arridre salvadorien
Carlos Humberts de Chinos
a subi, hier une interven-
tion hirurgicale. Il souf-
fre d' ue fracture du cubi-
tus gauche. C'est la 2e. in
terven.lion chirurgicale, de-
puis le ddbgt du pr6-mon-
dial a urns celle du demi su
rinam en pour crise d'appen
dicitea.
Xxx x

B) L'Avsociation Carai-
bdenno de Football pren-
dra n issuance au course d'u
ne' prqchaine reunion a San


Juan de Puerto Rice. L'an-
nonce a ete fate par le doc
teur Roberto Monroy qui a
voulu rectifier une premier
re communication de M.
Girard Raoul Rouzier. La
communication de M. Rou-
zier avait jetd le trouble
au sein de la Concacaf. Les
membres du Comiti Direc-
teur avaient cru a un schis
me au sein de la Confedera
tion. Le Dr. Monroy a recti
fiB afin, dit-il, d'oviter tout
malentendu.
xxxx

L'entrain(qur Carlos Enrl-
que Wellman a chevaleres
quement accept la DEFAI-
Te subie face .a Haiti. 11 a
ddelaxr : eNotre equipe est
tombd face au soleila et a
accuse le garden Piccinini
d'avoir commis una erreur
grave sur le coup franc trans
former par Gerald Romulus.



CODE POUR NOS
aZINS) DE MEXICO

Comme on le voit, nous
faisons grader chacun de nos
(Zincsi d'une lettre : A -
B C D, atc. C'est un code
que nos lecteurs idechif-
front) comme suit :
A Pour les nouvelles
siures et v4rifieaS.
B Pour les ichos, sfirs
ceries, mais pas v6rifids.
C Pour les nouvelles,
possiblemntnt fond6es.
D Pour les rumeurs.


Hoteliere et Touristique
d'Haiti, pour prodiguer un
chaleureux accueil ,ces
distingues vi-itours, faciliter
leurs travaux et rendre lamur
sejour des plus agreables.
Nous croyons savoir que
le Director General de
1'ONTRP, Jean Saurel of-
frira un 5 d 7 en leur hon-
neur. Le Pr6sident de, 1'As-
sociation Hoteliere. Jacques
Robert Baussan en fera d&I
m6me et un peu plus tard
dans la so'ree, aj 1'occasion
d'un eocktail-buffet, grou-
pera tous leis membres de
l'Association autour de ces
personalities.

Nous souhaitons d'ores et
d6ja une bonne et fructuu
se besogne a la CTRC, a la
CTA et a la CHA.


TODMAN: MON GVT EST

SATISFAIT DE LA SERIES

DE MEASURES PRISES PAR

LE GVT HAITIEN ET QUI

aCONTRIBUENT A

L'AMELIORATION DE LA


Les Points sur les i

- Par Ernest BENNETT


[Is se reuniront a Port-au-Prince


iffi~ -~b I Il III~I 6L al IggaI ~-~-p----- ---- -------


Cb~IDTION HUM IaIE


i
t


s
s
I





PAGE I v-v..,rinTwWVVLI.TW -


La Direction du TRIOMPHE CINE, avise
q P
les spectateurs qu'a partir

du VENDREDI 14 OCTOBRE

ses horaires et tarifs sont modifies come suit:


1


MIDI


























MIDI

























MIDI


LES REQUINS




2. h. 4. h. EN PERMANENCE

$ 0.50 Res. $ 0.75


6 h. 30 et 8 h. 30

$ 1.00 Res. $ 1.50


SALLE


I



I

ft


I


I


ft


I


I


2


Je ne suis rie mais je dirai tout


2. h. 4. h. EN PERMANENCE

$ 0.75 Res. $ 1.00




6 h, 30 et 8 h. 30

$ 1.50 Res. $ 2.00


SALLE


COUSIN CO


3


USINE-


2. h. 4. h. EN PERMANENCE

$ 1.00


6 h,30 et8 h.30

$1.50


LE DIMANCHE 3 h, 5 h,


7 h, 9 h,


A 3 HRES 50. o/o DU TARIF


mIBJLII .-~w-- '.-~L--~y C ;~~~3f~~~l;9PQ~iSF9~


"Nous n'avons Jamais cess .de croire la

perenniti et a la place des Droits de lHomme"


isulte de la 16F#e ptge)

vant dans letur propre pays
dan- une s tuaton to.slne
de iesclavage, eat aussi
preoccupante pour mon
guuv'crnement. Ce drame hu
in-in quest L'APARTHEID
a provoque la reprobation
de tou: les hommea d-
bonne volonte. Nous con-
damnons toute forme de
d'scr.m'nation ba_ ee sur
la race, la rel gion ou la
nationalite. Nous appuyons
sans reserve la D6claration
de Lagos ,ur I'APARTHEID.
et nous voulons esp6rer
que le programme d'action
qui y a 6t6 recommand6 se
'ra str'cement observe par
tous les membres de la
communaut6 internat'onale.
Cela nous- permettra, dans
un avenir pas trop loin-
tain, d'accueillir ici une
delegation sud-africaine au
thentique repr6sentant la
major t6 de la population.
MOYEN-ORIENT.-
La delegation haitienne
se rtjou't de la dtclarat.on
sovieto-americaine sur le
Moyen-Or-ent et espere la
convocation sans ddlai de
la Conference de Gentve.
Nous f6licitons les gouver-
nements de ces deux Etats
Membres des Nations Unies
pour 1'esprit de comprdhen
s'on et de cooperation don't
ils v'ennent de fare mon
tre, conform6ment a leur
respond ability de membres
permanents du Conseil de
s6curitM. don't la nmsson
pr'ncipale est d'assurer le
ma ntien de la paix et de
la security international.
Ce schs du devoir quils ont
montr6 ne peut que rh-laus
ser le prestige du Conseil,
tout en nous pvrmettant
d'entrevoir 1laube d'une
paix durable dans cette re
gion don't lea populations
ont 6t6 trop souvent victi-
mcs dun fl6au de la guerre.


ou qul le seront sous peu,
naura la caut on de la
R6pulique d Ha.t.
NON-RECOURS A LA
FQRCE'DANS LEB
RELATIONS '
INTERNATIONALES.-
Notre delegate on se lt~ll-
c.te auss Oe 1 inecr.ption a
I ordre au Jour de la iren
t,'-deuxienmt session Ou
po nt intitule: Nun-rec(our;
a la force dan; les rela-
t ons' Internarionales, et se
propbse de travailler dans'
les prochalns jours en etro,
te collaboration avec les
autres del6gat'ons int6res-
saes en vue e parvenir
a 1'elaboration d'un project
de convention y relative.
Nous n'avons aucun int6ret
a ne pas souscrire cde tel
les demarches, puisqu'en
fait nous ne disposons d'au
cure force a laquelle,
nous, Haitiens, aurions pu
recourir 6ventuellement. No
tre ,eule force r6s'de dans
la volontd farouche de no
tre people de r6sister a l'a
gress!on d'oif qu'elle pu's-
se venir. Avec l'acceptat'on
formelle d'un tel pruncipe
par le moyen d'une convene
ton .disparaitront les noces
sites de la course aux ar-
mements qui absorde tant
de ressources qui pourraient
ttre util's6es & des fin hu
man'taires.
DROIT DE LA MER.-
Dans le domaine du droit
de la mer, ma delegation
deplore 'absence de pro-
gros r6els dans les negocia
tons et reafirme son atta
cement au princ'pe du pa
trEmoine common de l'hu-
manit6. Elle exhorted les
pays industrials 'i fare
preuve. a la prochaine ses
sion, de plus de compr6hen
sion et de copciliat'on pour
que l'on puisse arriver b
un traits sans d6lai inuti-


le.


A cet regard, nous pensions, Sur le plan national, le
d'une part, que les r6solu- Gouvernement haitien, dans
tions 242 (1967) et 338 la plenitude de sa souverai
(1973) du Conse'l de stcuri nete, a entame a Port-au-
t, quouque sujcttes e differ Prnce, dans la p6r!ode du
rentes interpretations of- 10 au 14 aofit 1977, la pre-
frent le melleur cadre mitre phase des n6gocia-
aux n6gociations et, d'autre tions entire. la R6publique
part, que toutes les partVes .C Cuba et Haiti sur la
intaress6es douvent etre re- stationn de la zone eco
prtsenttes. Autrement no nnqua exclusive des deux
courons lAe risque de n E'tat-. A la fin de ce moU:s,
pas arriver aun accord qui les repr6sentants des deux.
soit g6nralement acc-pt. gouv.rnements devront se
EJntretemps. les antagonis- rencontrer ai la Havane
tes s'&vertueront a n'entre- pour finalispr 1 accord qui
prendre aucune action sus- les liera d6fnitivement.
cept-ole d'entraver le pro- CONFERENCE DE
cessus des n6gociations. COOPERATION
II est imp6ratif que la ECONOMIQUE
paix revienne dans cette INTERNATIONALE.-
partie du 'monde et nous I O
croyons que les bellig6rants Apres plus de trois de-
seront les premiers a en b6 cennres, debattant sans ces
n6ficier.. -- 1, nn d, ,ivelnnns
qlal question du d6veloppie


CHYPRE.-
En ce qui concern la Re
publique de Chypre, nous
deplorons qu'une formula
de reconciliation n'ait pu
ftre trouv6e jusqu'a present
par les parties leur per-
mettant de s'unir au-dela
des divergences de tous or
dres dans une communaute
plus large quest la par-
tie. L'ONU devra s'assurer
que de nouvelles initiati-
ves soient prises pour relan
cer les negoc'ations. De
notre cote, nous appuierons
toutes les solutions adop-
tees par les parties alles-
meme, sans aucune pres-
sion exterieure.
AUTO-DETERMINATION
ET RESPECT DU PRINCIPLE
DE INTEGRATION
TERRITORIAL ET DE LA
SOUVERAINETE D'UN
ETAT.-
Ma delegation voudrait
souligner que sa position
sur la question de Chypre
ne constitute pas une dero-
gation, tant au principle de
l'autod6termination qu'a ce
lui du respect de 1'int6gri-
t6 territorial et de la sou
verainet6 des Ftats. Ces
princIpes forment la pierre
angulaire de la politique
extdrieure du Gouvernement
haitien. Nous consid6rons
Chypre comme 6tant un
cas particulier qui rappelle
a maints 6gards la situa-
t'on de 1'ile d'Haiti qun
nous partageons avec la R
publique Dominicain,. Nous
dinmeurons ftrmement at-
tachds au principle de 1'aV
tod6terminat0on et au dro
de tons les peuples a l'iri -
dtpendance national. Au-
cune tentative de certain
Etats, qu'lls solent ,ou non
d'anclennes colonies, de re-
coloni-er de jeunes Etats
nouvellement ind6pendants,


ment 6conom'que des pays
du tiers monde, les Nations
Unles n'auront aucan mal
a fare le bilan de ce qui
a et6 accompli Car mal-
gre la mulitplicatiort des
organisatons, des negocla-
t ons et des arrangements
nternationaux, les proble-
mes des pays sous-develop
pe; reclament encore davan
lage et d'une faqon urgente
l'attentiont et actionn con-
certee du mode lndustr a-


haute compreh.ns'on et du A
dialogue global engendre
par le nouvel ordre Interna
tional que de la polttque .,
national des gouvern.?-,
ments formulas et executes
en vase clos.
Au s Ie Gouvernement,'-
hatlien t ent-'.tl txpr mer IL
ses regrets que la derriere
Conference cur la coopera-
t on 6conomique Ihnernstio .t
nale n'a t pas about' aux"''
changements de structure
que neps-ite le s -steme eco'9'


Monsieur le Pr6sident, romique international et
Honoralles deleguOs, n'ait pa- pu offrir- certatnes
o isoltut on- "immtdiates :'au
SCes- pro lmes demeurent pressants probimes aux-
dans toujife leur gravity, t
leurs soljtiona semblent de
pendre b aucoup plus de la (voir suite page 41






BOEINQ 727--00C


913
19b


CARGO JET
SHORT OR LONG TERM LiEASE
FOR, INFORMATION CONTACT
FITOPAT FREIGHT FOWARDERS
PETiON-VILLE TEL 7-t120
FOR A FRE5i. MODERN APPROACH TO ALL YOUR FREiGi T :
FOWA DiN& NEEDS. CALL FITOPAT





SLE BISTROT I

| STAURANT -- BAR -- PIZZERIA
FtOMAGES ET CHARCUTERIES DE FRANICE

SAMEDI SOIR

avec Bistrot Combo.,

VENDREDI SOIR
a r rBistrle Show
Ce ar CSra et les Girls du Bistrot
? r i u


MERCREDI SOU
soiree Dansante Accord6o:a
Musette

CHAQUE SOIR


Piano. Bar -- Ambiance Musicale


POUR ALLER

A MIAMI,

CHOISISSEZ

AEROCONDOR

LA LIGNE QUI UNIT

LES DEUX AMERIQUES.
Grace A nous, ce n'est plus un problIme d'aller
A Miami.
Chaque jeudi et chaque dimanche nous vous
vous emmenons vers la ville d'affaires am6ricaine.
Retour les memes jours.
Consultez votre agent de voyages ou appelez
AEROCONDOR au 2-3675 ou au 2-0101.


.1 4


eb, //


AE RCONDOR i
La Ligne Aerienne de la Colombie


I


JEUDI 13 ~aTOgRZF"IF~7"-'~"'~"rP


~-~31w4a~b~~-a~c~h~~


'Rift


jr-min a


sLENUEIM ,WES ,I


et


i
J


se laqueuuiu c~Lip


I


%,ATA


.9


I


&GILLE




r
JEtYDI 13 OCTOBRE 1977 dIE NOUVEDLISTE,


Important Communique


(suite de. la 16. page)
collectis de travail, solt
au course de leurs relations
de' travails.
De plus, 11 ronctionne
dans chacun des organis-,
rues relevant de ce DepArte
nent. un Service- de r6cla-
mations charge tout sp6cia
element d'entendre et d'ap-
porter une solution rapid
otux r6clamations presen-
tees.

Elle rappelle tgalement
les dispositions suivantes
de l'article 169 du Code du
Travail Francois Duvalier:
Article 169.- Toutes les dif
f cultes relatives aux rf-
clamations de salaires dus,
soit en paiement des heu-
res supplementaires ou de
travail de nuit, des conges,
du repos hebdomadaire et


des jours ftrits, solt e.n
pavement du d6lal cong,
seroht obligatoirement sou-
mkes a la meditation des
services comp6tents de la
Direction G6ndrale du Tra-
vail qui en dresser proces
-verbal.
En consequence, pour le
maintlen de 1'harmonie des
relations de travail et pout
la sauvegarde de la paix
social necessaires au dd-
veloppement, elle invite
les employers et les tra-
vailleurs de toutes catfgo-
ries a se conformer au
voeu de la Loi 'en prfsen-
tant leurs doleances aux
services compftents prfcitfs
pour les suites n6cessaires.
Port-au-Prince, le 13 Oc
tobre 1977
Dr. Achille L. SALVANT
Secretaire d'Etat.-


Panama :
Clarification des Traites
SELON CARTER


WASHINGTON, (AFP)
Le President Jimmy Car -
ter a souligne. jeudi qu'il
n'etait pas necessaire de
chercher a amender les tex
tes des deux traits sur le
Canal de Panama signs le
7 septembre dernier a Was-
hington.
s(Une clarification es cryu
ciales, a cependant recon-
nu le chef de 1'executif ame
ricain lors d'une conferen -
ce de press. Monsieur Car-
ter s'entretiendra, vendredi
t la Maison Blanche, avec
le chef- du gouvernement
Panameen, le general Omar
Torrijos.
'Des differences d'inter -
pr6tation sont apparues en
tre .americains et Pana -
meens sur cer/aines clauses
des traits, notamment eel
les envisageant un dventuel
droit d'intervention des E


tats-Unis f Panama pout
proteger la voe d'eau intero
ceanique, droit qui serait me
me exerce apres le recou-
vrement de la souverainete
de Panama sur la zone du
Canal en l'an 2000.
sI1 sera tries difficile dfob
tenir que ces traits soient
ratifies si le moindre doute
subsiste sur la sighifica -
tion du contenu de ces tex
tes), a declare Monsteur
Carter en nqtant qu'il n'6
tait pas aise de faire adop-
ter sun mfme produit sur
deux marches differents>.
Un referendum sera orga
nise le 23 ocfobre sur ces
traits a Panama. Le Senat
americain a, de son c6te;
commence a en debattre. Une
ratification requiert une ma
jorite des deux Tiers du Se
nat.


ROBIN HOOD


La byciclette qui a ete adoptee
par les cyclistes: haitiens...


ELEGANCE -- SOLIDITE
SIEGES CONFORTABLES.
FINITION ANTI-ROUILLE
a la

CURACAO


TRADING
Fr Wacaaaoo -"oosososo'TGco~oe~o


Le suicide de la fille du Pr


LA HAVANE (AFP)
Beatrie Aliende, fill du
President Chil''en Salvador
Allnde renverse Win septem
bre 1973, a succombe a ses
blessures apres 'etre tree
un coup de fdu, apprend-oh
mercredi a la Havane.
Selon un communique of
ficiel public dans la capi'-
tale cubalne, Beatriz Allen


Reunion a la
Mairie de
(Suite de la lere page)
deux tecnmciens, le Presi-
dent de ia Chambre Legisla
tive, le ler D6put6 de Port-
au-Prince, M. Victor Nevers
Constant, le 2e Depute de
Port-au-Prince le Questeur
Fel x Baillergeau, le Chef
de la Polce' de Port-au-Prin
co. le Colonel Duperval, le
Chef de la Cirqulation Ie Ma
jor Dorsainville. le Major
Boucard, du DfpartemInt de
la Police, dec journalists,
des industries des Commer
ants. .
C'est en vue t approcher
le problem de l'amenage-
ment de la ville, plus parti
culierement, les problems
poses par la Croix des Bos
sales, et par le deplacement
urgent de l'ancienne gare
routiere. que e tient cette
reunion, a rappele 1'Edile
Ulysse Pierre-Louis, et lui,
et son college Carlo Herard
qui prendra la parole a sa
suite, se sont amenage un
temps pour rappeler les ac-
tions de la Mairie, notam-
ment le ramassage des ordu
res menageres, lamenag'-
ment de quelques spaces
verts, la restauration de
quelques Places publiques.
En utre, dans 1'aven'r la's
se fntendre 1'Edile H6rard,
la disemination par-ci par
la de marches viendra a
renforcer la solution con-
cernant le decongestionne-
mcnt de la Capitale.
II ajouat qu'un nou-
voau terrain a &te demanded
a 1Adniinistration Generale
des Contribut'ons pour l'a-
menagement d un nouveau
Cimltiere. ainsi que des a-
vant projects conceptuall >
pour defendro la vocation
urbanistique de la Capitale,
prec'sement au niveau du
problem de !'habitat _etc.
etc. "
Enf'n, il invite I'auditoire
a an mer un debate ouvert
autour des problems de la
Capital Ainsi. se sont af-
frontes le M;nistre Pierre St
Come et !e President de la
Chambre Leg' lative dans
une discussion a laquelle pre
naoent part d'autres assis-
tants'.
(L're notre Edition de d
main).
PRA


AVIS DE DIVORCE
Il est porte a la conna.s
sance des interesses que le
Tribunal Civil de Port-au-
Prince Haiti, a adm.s le di
vorce de Elizabeth Pike nee
Mac Dougal d avec Ernect
F. Pike, Jr. et prononce la
dissolution des liens matri
mon aux ex:stant entire eux.
par jugement en date du
12 Sept. 1977 don't le dispo
sitif a ete transcript le 14
Sept. 1977 dans los reg's-
tres a ce destinds de 1 'Etat
Civil de la Section Est de
Port-au-Prince pour sortir
son plein et enter effet
conformement f la Loi re-
gissant la mati&re.
Port-au-Prince, le 14 Sep

tembre 1977
Me Julio D. FIEVRE, Av.


de etait 'dans aun 6tat de-
pressif qui 1'a amene a ce
gestee (lamentable). Elle
s'est donned la mort, pour-
suit 1'i communique, avec
une arme a feu mardi dans
la matinee.
11 semble que la fille du
president chilien ne soit
pas more immdi'atement.
Selon les voisins, elle a 4tf
d'couvertset peu apres s'atre
tiree an coup de feu et ame
nfe d'urgence a 1'hdpital,
mais l'intrvenilon chirur-
gical qu'on lui a faith subir
aussit6t a fte inutile.
Proche collaboratrxce de
son pfre, Beatriz Allende
lui servait de Secretaire par
ticuliere-et ae trouvait a ses
c6tes au palais presiden-
Vtel de la Moneda, af San-
tiago, lie, jour du coup d'E-
tat qui cofita la vie au Prf
sident. Elle avait pu cepen
dans, sous les bombes, quit
ter le palais ,t s'enfuir.
Beatsiz Allende s'uta't
Installe depuis a Cuba, osi
elle militail dans un (co-
mnitf dl solidarity avec la rf
s stance antifasciste) re'grou_
pant toutes les tendatcoes
de la gauche chilitnne.
Selon le communique, of
ficiel, l'exilee avaslt eti
traumatisee par la mort de
scns pere et par (la douleur
que lui causai;ent les assas
sinats, los tortures et les
disparitions)) au Chili. Elle
fta.it egalement amoindrie,


stqln les autorites cubai-
pces, par ela conviction er-
ronee que ses possibilities
personnelles de lutte etaient
toujourg plus Limitees8.
0 -

Portrait de
Beatriz Allende
SANTIAGO -- (AFP)
Beatriz Atlende, qui s'est
dounne la mort mardi a Cu
ba, dtait, dndique-t-on dans
certain milieux deo Santia-
go, la fille prfdrd6 du Prd
sident Allede, don't elle
fut d'ailhlurs 1'une des prin
cipales collaboratrices.
Des 1'adolescence, Bea-
triz Allende avait miiltd
dans le mouerOnsnt des jeu
nes socialiistes chiliens, ofi
l'on recornaissairt ses qua-
lit6s d'organisatrice. j Elle
continue a militer apres
son ?intre a i'Univers'ti,
avant d'accompagner et do
soutenir son ptet dans la
majeure parties de ssa cam
pages politiques. On rap-
pelle eincores f Santiago
qu'clle sut lui apporter son
appui moral dans les mo-
ments les plus d:fficiles de
sa carrier.
Celle que ses amis et ses
prochris appelaient (Tatis
assist & la chute du gou-
vernemont d'Unite Populai-
re du Dr. Allend'e. Selon
le, prochs du President d6
funt. eller ta't aux cotds
de son pfre, le jour du coup


t4
fSz A






0 e)


esidenit Salvad(


LAMA




CLA UD


DUVAL TIRE DIVISION VOUS INFO


BANDAG donn


form




(J'AI EU PLUSIEURS EXPERT

SURTOUT LORSQUE JE LES

TOUT TERRAIN QUE J'AI PU API

<
DIRECTEUR GENERAL DE HAI

TEE POUR LE FINI DU TRAVA

CE QUI A TRAIT A L'INSTALLA

EN VITRE.


Le caoutchouc BANDAG est p

LA PRESS GEANTE DE BANDAG PRESS ET VULCANISE LE CAOUTC

QUALITY A UNE PRESSION DE 45 KGS. Cm2 SOIT DE 4 A 7 FOIS PLUS

UTILISEE DANS LES MOULES DU RECHAPAGE (A CHAUD>.

D'UN CAOUTCHOUC DE DENSITE ELEVEE, BANDAG GARANTIT AUTA1

LE PNEU NEUF, DONC BEAUCOUP PLUS DE KILOMETRES QUE LE REm

GARANTIE EST DONNEE PAR ECRIT. UNE TELL GARANTIE PARAITRAI

N'ASSURAIT BEAUCOUP PLUS DE KILOMETRES QUE LE PNEU NEUF

PLUS DENSE DONC PLUS RESISTANCE A L'USURE. BANDAG DEMAND

PENUS NEUFS ET AUX PNEUS RECHAPES (A CHAUDa.

PACE QUE LE CAOUTCHOUC BANDAG EST PLUS DENSE, IL EST PLUS

QUI PENETRENT NORMALEMENT DANS UN CAOUTCHOUC DU RI

DE CAOUTCHOUC ET MOINS D'AIR C'EST CELA BANDAG, ET C'EST


r Aliende


taitt en relation ave 1'ex-
Mii'stre des Affaires Etran
geres du Chili,, Orlando Le
teller, assassjin lie 21 sep-
tembre 1976 a Washington.
%elon la press chiliennie,
Beiatriz Alloende 'etait char
.gee de finaIncer les activii-
tes clandestine de Lete-
lir qui voulait renverser
junte au pouvoir.


PEDLIVAL


RME


e un rendement


idable.




LIENCES AVEC BANDAG ET C'EST

AI MONTES SUR MON VEHICULI

PRECIER LEUR REEL RENDEMENTs. sy

s, NOUS CONFIA M. FOUAD ATTIE,

TI WINDOWS, ENTREPRISE REPU-

IL QUAILS FOURNISSENT EN TOUT

TION DE FENETRES ET DE PORTES








)lus dense.

DHOUC DE LA MEILLEURE

DE PRESSION QUE CELLE



NT DE KILOMETRES QUE

CHAPE (A CHAUDs. CETTE

IT INCROYABLE SI BANDAG

; A GOMME BANDAG EST

A ETRE COMPARE AUX



RESISTANT AUX OBJETS

ECHAPAGE cA CHAUDs. PLUS

POUR CELA QU'IL A ETE


POSSIBLE EN ADOPTANT BANDAG DE REQUIRE CONSIDERABLEMENT LES FERTES DE TEMPS


DUES AUX CREVAISONS.


GARANTIE.

1) Un pneu Bandag vous garantit autant de kilometres qu'un pneu neut.

2) La Duval Tire Division vous garantit le pneu Bandag centre touted. malfacon
....ii's .. uriu ruos,


c1elI '2 &7&.P7'l7 X
~ OBS@~r~coosoetrarA


ICUt


NOUVELLISTEP
Ao


d'Etat, le '1 seplembre 1973. bain Luis Fernandez ^,d'e
Cependant, sur ordrb de ce Ona, qui, salon la press
dernim, tile quitta le ipa-, iljni .talt 'lie aux Ser.
lais avec d'autres femm / vices Secrets de son pays.
qui se trouvaient alors a Beatria Allende s'instal-
Palais du Gouversmennt. aa t la Havane it, soelon
La fhlle anee de Prol- 1 press inteanationale,
dent dut abandonner le pa ticipera activemrent aux'
pays peu apres le' coup d'E act vites die plusiaurs, acomi
tat. Ellis tvait 'pobus en t 'de solidarity avec la rd
1972 le fonctiqnnaire cu- atstance chiliennee. Elle 6-


rr~~cs~~//~/r~~% T~'/~~PC"ZC- g -lt~i ~ ooYA ocacaccCCOCCO~t~V


K I







0 .













:9


Con-ue pour une security

Ot un confort enters


AUTO ECONOMIC S.A.DELMAS-


I


inumI 13 OCTOBREr 1977


SPAQE 3


h~r/rc-rC- f-rrkj- r- F- r- ICr- f- r- -


S mt ..... i .....


:


&_3lW^6JEfS


b


~B~i34w


Z


pi


Wilk. -Wa





PAGE 4 cLEn JUV mLA0E
-.


" Nous navons jamais cesse de croire a 1


(Suite de la 36 page)

qudls sont confronts les
pays du tiers nionde.
Jusqu' present, auculne
solutionn acceptable a p 3
etre trouvee au problene
de la fluctuation des pe',
des products de base qgI
affected Ie processes de
veloppement. e(neralemen,
les efforts tendant a amn-
1torer .la position des pa s
producteurs de matierep
premieres et 4 leur assu-
rer des deboubhes sur e
march mondial ont ete yi
te neutralis6s par les pays
consommateurs.
Parlant de prix de pro-
duits de base, ils ont m -
me connu tout recemment
une augmentation apprcl a
ble. Malleureusenlent, toys
les pays eft developpeme it
n'en ont pas egalement pro
fits. Pour certain d'entte
eux, parmi lesquels se triu
ve d'ailleurs mon pays.
cette augmentation du prIx
des products de base signi-
fie tout simplament ueB


augmnntapion de pril des'
des produitsI nanusfacturds,
qu'il s'agisse de produilts
de consommation ou deO
b'ens d'equlpemeAit. Les
producteurs ont vite faith
de passer 1'augnentations
aux consommateurss. II en'
result done pour ces pays
en voie de d6veloppement
qui. ont trks pen de pro-
dults de base a exporter ou
qui exportent des products
don't la demand sur le
march exterieur est falble,
une augmentation du defi-
cit de la balance commer-
ciale. ijour ces pays so trou
vant au board de la failli-
te comme consequence im-
mediate de cette augmenta-
tion, il imported que des
measures apropriles soient
prises Immddiatement afin
de leur permettre non seu
element de reduire 1'immen
se deficit enregistre dans
leur balance des paiements.
mais aussi de diversified et
d'elargir la base de leur
economic. de mani're a faci
liter accroisement de
louirs exportatonsc et, k les
rendre' plus .competitives


4 r 1 mairphi4 mondigal.
A41n,1 Onc, l)a pquirprtt
obtenir les devises indis
pensables au financemelnt
de leurs plans: de v ddvelop-
pemetit. Ce nest que de cet
te fagon qu'lls arriverorit A
briser le cercle victeux du
sous-ddveloppement chroni-
que pour jouir pour la pre
mitre fols d'une ind6pen-
dance dconomique in.mme re
lative. Cette assistance,
quelle que soit la forme
qu'elle rev6tira, sera accep
table dans la measure out
elle ne sera pas teintee de
conditions prejudiciables k
1'intdgrit6 et a la souverai
net6t politique des Etats en
question.
L'augmentation des prlx
des prpdpits de base n'est
pas 1'unique facteur dans
la determination des prix
exorbitant de, podulits ma
nufacturds. On a fait men-
tion du cpt de la trans -
formation des products
bruts en products semni-finis
et products finis sans mettre
1'accent sur la nolitique in
flationniste pratiquee dana


De mIme, il serait ben que
ces pays qui disposent d'un
surplus de canitaux don -
nent la preference en ma-


_uc a oco _oBwsB--GBB


le domraine des, sllair
Pst grap4 tempS pqP
pays d6velopp6s de re
naitr qua, dans F'dtat
tuel d, e s chose
n'est plus possible
pays pauvres de contli
subvuntlonner le sta
de vie des population
pays riches. Une faago
vier I cette difficult!
d'encourager la trans
tion sur lace des ma
prem bres, ce qui aidp
normement a enrgyer
moin a attenuer les"
d'un chomage endmtiq
ralysant.

Urin autre facteur qu
flue, lul aussi, sur 1'
mentation des prix di
duits manufacturers e
sopit Ileve. du transpp
ritime. Ici encore, les
industrialist's poulssen
monopole de. fait qu
permet de hausser d'ur
A l'autre des prix dep.
gerls dans le domain
transports maritimes.
Outre le caractres
traire de ce prix, ils s


a iPrenniti -et a

es .1 Iplus souyenat';q; minag -
ir, ips toires.,Le fellaceux pir&tex
econ te de "a rentabillt6 de cer -
t ac 'taines routes par rapport .
s, il d'utres leur permit de re-
a.u x clitmer des prix nioins 61e-
nuer a ves sur les routes reliant
undard les pays. industrialists en -
as des tre eux et des prix plus ele-
n d'ob ves sur les routes qui- re -
serait lent pays industrialists et
formaa pays en vote de developpe -
atieres ment, attachant tires peu
*rait e d'impqrtan'ce au facttur dis
ou du tance. C'ezt Ia une situation
effets vraiment injuste qui' mrite
lue pa d'ptre corrig6e.

i in La hausse du prix du pe-
'aug trole a bouleverse telle -
es pro ment les economiess national
est le les qu'elle mdrite d'etre
)rt ma consi'deree separdment. Ses
s pays consequence sur l'6conbmie
t d'un haitienne ont dt6 fmmddia-
i leur tes et particulilrement d
n jour prouvantes: L'annde derni6
h exa- re, Haiti a paye seize mil -
ne des lions de dollars environ de
plus pour la mrme quantity
arbi doe pdtrole qu'il avait ache
ont le tee l'annde prdcddente. Cela
o quivaut a la moitid de la
some total de l'assistan-
ce 6trangere pour cette m6-
me annee. Face a cette si -
tuation, et pour Iviter la
stagnation general, le Gou
vernement hait'en a pris de
promptes measures pour re-
duire la taxes pergue a 1'im
portance du petrole, alley -
geant du meme coup le sort
des consommateurs et pardi
culierement des gagne-pe -
tit qui sont les plus affec-
t6s. Cette action du Gouver
nement haitien bien qu'elle
S tlmoigne de sa dltermina -
tion de maintenir le.,niveau
de vie de ses admin'strds, a
cofit6 au tresor public une
bonne paitie des revenues qui
auraient servi a financer les
investissetnents du secteur
public. Cette situation con
t'nue k exiger de mon pays
des sacrifices encore impor
tants, Nous les avons accept
tds de bon coeur parce que

d'cations d- cs pays du tiers
monde producteurs de pltro
K IP sont ju-tes. En retour,
nous esperons qu'ils sauront
SI nmettre au point, et dans le
--- plus bref d6lai. un plan d'at
de aux pays en vo'e de dd -
Z veloppemnt en accordant
Sa priority b ceux-lA qui en
S ont le plus besoin.


la placedes

tiere ,d'investissements aux
pays en vole de, dveloppe-
ment. Cela leur permettrait,
premibrement, de conti -
buer au relevcment rap de
du nlveau de vie des popular
tions de ces pays en rdduit -
sarit le taux de. chomage;
deuxlrie&ment, 'de ne pas
participr a la- d6ttrlora '-
tion total de 1'envlronne
ment des pays 'idveloppes,
d6a victimfes de la esurin-
dustriali'satiobn; trois'6 ,-
mement, de ftcanifester leir
sqlidarit6 v's-A-vis de feurs
freres' 'moins pourvus du
tigers monde.


international inttressts.

Deux des pro.blames les
plus prersants auxquels est
confront6ee 'conomie mon
diale et qui ont eu des ef-
fet particulitrement desas-
treux sur 1'economie des



Flatulence?
Maux d'estoftac,


ALIMENTATION.-

Comme s'il n'y avait pas
assez d'ombres au tableau,
une'.crise alimentaire ai -
gue se fault sentir actuelle -
ment dans diverse regions
du globe. Elle est due en
grande parties a des influen
ces climatiques hostiles a
gissant sur le milieu am -
biant. Alors que certain de
ces pays pourront retrou -
ver, a measure que changent
ces conditions," leur produc-
tivite d'autrefois, d'autres,
come les pays du Sahel,
si gravement affects, ris-
quent d'atteindre <1I point
de non-retours si la coml -
munautd international, la
"FAO,' 1'OMS et les autres
institutions non gouverne -
mentales ne leur appor -
tent pas, sur une base d'ur-
gence, 1'aide et l'ass!stance
ndeessaires.
Enfin, dans d'autres pays
oet les methods de produc-
t'on archaiques sont restees
les memes, la terre ne par
vient pas A nourrir une po-
pulat on sans cesse crois -
sante. Aussi savere-t-il n
ces aire que les terres ri -
cles sent cultivdes plus in
tensivement et que les ter-
res pauvres non encore cul
tivees soient explolteIs en
appliquanit les techniques a
gricoles modernes. Pays d6
veloppds et pays en voOe de
dveoloppement devront en
collaboration avec la FAO
et 1'Agence international
de development, creer les
conditions neceesaires a la
mIse en valeur de ces ter-
res.

De son cotd, le Gouverne-
ment ja't'en s'est embarque
dans un vaste programme
d'expansion agrtole qui pre
voit l'utilisat'on inten-ive
d'engrais, 1'emploi d'un plus


Le Fonds nmon6taire inter-
national doit etre restruc-
ture en accqrdant une plus
grande participation aux
pays en voie de developpe -
ment ail niveau dncisiognel
de cette institution. Enfin,
il imported que des measures
soient prises pour garantir
li stabililtd mondtaire inter.
national. Cette stability, je
dois le dire, ne suffira pas
a redresser la balance com
merciale entiree pays riches
et pays pauvres. On n'y par
viendra qu'en mettant en
cause 1'ensemble des rela-
tions commercials internal
tionales et en Iliminant les
measures protectrices : taxes
prohibitives, system de .quo
ta et de preferences, etc.

NoUs sommes loin de croi
re que' les objectifs que
nous ayons indiquds, etc.
sont faclles a atteindre.
Penser de la sorts, *ce serait
sous-estimer 1'ampleur de
nos possibilities. Elle fait
s mplement appel a toutes
nos resources physiques et.
intellectulles, morales -et 0
conomiques.

Enfin, le Gouvernement
haitic-n renouvelle son atta
cement aux principles de la
Charte de l'Organisation
des Nat'ons Unies et reaf-
firm- sa confiance dans sa
ra'son et dans sa 4ggesse, et
il demeure persuade qu'avec
la bonne volontu de tous,
ces problems qui, a premid
re vue, paraissent insolu -
bles, pourront lire graduel
element re-olus a la satisfac
tion de 1'humanit6 tout en
tiere.
Je vous remercie, Monsieur
le Pres dent !


rnwnnao/C~I~~CrrracococrsocCc~occcac


pour


n'importe


qui!


A AIDEE


CHEQUIER PERSONNEL.


BANQUE ROYALE DU CANADA


on nous avons la solution

AewrsgAaAnjOA" A'%A. .^ q e/iatd*'Cane/oat'


NPAYEZ


auce e s pro'u.... s. u so meant mailitiennent lcurs r&
rart des proults agrico- serves a t nefaste A cause
lesa Is 1ichelleemondlale ne
prra as etre rsolu sans dans le commerce inerna -
1'etablissement dun plan in. al et dacnsmles plans de
ternattonal de production et O..$ lophal ment gnnpraux
d cnsmmat ,velo meavent g- n .raux-
rt cnsommatlon deaec la des pays en developpement.
p rt-cipaton de la1FA. 1 ne fait plus de doute'que

SUn facteur qui pourra't Ea le system monetaire ac -
per les resultats druns poll 1tuel na pa eonP e..
per. leelattenle de pays en voae
tique agricole international t e i loppement. Lao -
le, est l'accroissement de i entateonv ddvoppement u co
mutation du volume du.com
pdpulatiodn mondiale gqui d mere mondial qu il dtait
litaqetieconastrol ipa te po destne a favoriser s ect ope
limatique national strip, avc rde au b6ndfice des pys d
assitan vdeseorgapmes ldsseulemet.


scoosooooogooososoooe


;r~N~c~-~cclu-r~cr~;nV~YZX;r~'C/c/)/~%;r


~a-.

Laissez fondre
2 surettes
,Ti Madam )
a base de rifles
de Menthe
dans une 1/2
verre d'eau


DESORMAISs





JEUDI 13 OCTOBRE 197I


Les Points sur les i


I- -~r-r ~C- -- --- -l-r-- eLE --- NOEVELIST.~: WAGE--~-r 5-F __~Rr -~ ~~~r--I~ ---i--__


ALE NOUVLFLLISTE


quante dollars en plus pour
aller & Miami en First Cia.i,
11 me couperalt tou- credits.
Le persuader du contraire ?
Cela ex geralt toute une en
quOte I
Mals enfin je. suis bl21 et
b en au window A. Center 3,
Asile C. Et j'enrage deji :
le sifge est trop large pour
mon derreire trop etroit et
j'al l'impres:Jon d'etre assis
duns une voiture amdricai-
ne. a'ors qui je prsf re les
s'.ges 6troits, ma's galbes
des europ ennes. En ute Y1es
pace trop 'grand entire les
sieges. Comment danas, ces
eorid'i.:.n,,4 un chad la pri
. a'i' iait-II de fa're duo
p'ed i sa yoimne ? L -ss -
chasses 1E04Tar MadsEn se
perdrale4t a ce jeu.
Et tout autpur de moi, cies
etres muets, :ophistique-..
be doutait-Il qUe i etCil
un intrus ? Je ne sais, mals
ce qu'ils avaient un drodle
d air !
J'oubliai ires allumettes
sur la console de ma vomtu
re et n'osai mime pas leur
en demander. Ce-t sL 'arr'6
re que j'llai en cherch-r.
Et la tout le 'monde riait,
bavardait, sauf que mon a-
mi Loulou K. qui me preta
son briquet,, avait l'air de
me dire : aFarceur qui pa-
yez cinquarte dollars en
.plus par sriobinme et-qu ne
pouvez meme pas acheter
des allumettes !>.
Je dus prendre mon cou-
rage a deux bras pour rega
gner les places avant...
J arrive jusete temps pour
la tourney de champagne
serve en premiere classes et
.moi qui ne sacrif'e jamais Ai
Bachus, sauf a Foccasion d'u
ne chopn'1 de notre biere
ck-RE'STIGE> me vo'ci siroe
tant mon Verre petillant di
champagne, Les voisins 6-
earnu llaient les.yeux :,Ce
lui-li doivent-ils se.d re ne


sAilt mime pas que le cham
pagno se sable.
Soudain la t6te me tourne
et ne me revient que pour
voir la serveusE ddposer le
pqtlt ddjeuner. Ah I petit
dejeuner, comme tu serals
capable de faire les delices
de nos frbres infortun6s ab
lestomac sous, d6veloppd.
Tout y dtalt et mon aversion
du gaspillage me falrant tbu
jours 16cher mon assiette, je
ne deposal ma fourchette
que pour, dom'ner les erup-
tions de mon estomac.
,/ Dans mon dl're stOmna-
chal, je dus romnoler un peu
car je' vis l'ayi@q coup_ en
deux sous up orange : la tg-
te ofi se trouyalent *les
passagera rsf' crpt ss allari
i'Englourlr dans les flots, ep
trainee par les pu's:arlt
reacteura et la queue ou ju-
bilaient les passagers d.s
sidges econompques po:ee
0pucement sur les flots. Som
nambule je m'appretais .
m'agr'pper h cette queue
quand mes mains plong6-
rent dafis le corsage de la
stewardess qui s'dcria : sRe
gagnez votre s'age, Monsieur
nous gallons atterrir A M'a
me.
Dans le but de completcr,
au retour, ma nomeinviatu-
re sur la Fi'rst Class, tout Pn
rdalisant de slides dcnno-
m'es ma chere marotte--
je m'arrangeral pour itre
Inscrit sur la listed des stand
vyeur: 1mals hblas je jouai
de malchance et je dus ga-
gner la queue de i'apparell...
Je me conlsole toutefo's a
l'ide dea cialquante dollars
que ]'aurais pays en plus et
qui ri'ont servi A soulager
lPs maux d'un vieux cond'.s
c'ple de clause impotent sur
un grabat de b'donv'lle.
Ernest BENNETT.
SProchiain article
< INTEREST ET PRINCIPALS


AVIS AUX AMATEURS


UN NOUVEAU SERVICE


Tous les fromages
de Frauce
EN VENTE DIRECTED


ARRIVE CHAQUE SEMAINE DE PARIS
GRACE AU CONCOURS DE
AIR FRANCE CARGO REFRIGERE




Commandes Tel : 2-1809
LE BISTROT.

LE MANOIR, 146 LALUE
Venez no"- voir


I Vi


V


VE7NDIqEDI 14 OCTOBREE71


z1 MARS Au 20 AVRIL
(BELIEM)
Les affairs seront plus
d'ficiles que d'habitude
rmain des ag'reables Tnouvel
les d'un v.ell. ami front
pour 'vous da cette, journre
dea heutes hedreues.'

21 AVARL AU 21AtAl
('rAUREAU)
Refr6nez vos sentiments
et que t1 sympathie ne vous
egare pas sur autrui. Soyez
ttcntir'A votre tiche m ails
sans inqu'6tude.
(22 MAI AU 4 JU IN)
(GEIEAUX)'
Influences cdntrafttes.
Vos efforts ne seront pas r6
compensds immddiatement.
lis fortifieront toutefois vo
tre position actuelle. Mon -
tr.ez de l'efficacits, de Is pr6
c'sion.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER)
II y aura plus d'un moyen
d'atteindre vos buts. Gardez
donc yeux et oreilles ou -
verts. En general, l'essal
pu'ssant et decisif va'nera.
24 JUILLET AU 23 AOUy
(LIONs
En meme temps que la se
maine touche i sa fin; soyez
pret a retrouver vos forces
et vos resources. Jetez un
regard opt'm'ste sur 1'ave
nir.
24 ABOUT AU 2.' WPTEMBR
(VIERGE)
Influences contrastdes. Re
jet'z vite ce qui eat immo-
ral "ou simplement legere -
ment douteux. 11 y a trop
de cho-es qui peuvent com-
promettre votre success.
23 SEPr. AU 24 OCT.
(BALANCES),
Ce nest pas un bon jour
pour les finances. Tendan-
ce A jeter 1'argent par les
fenftres. Evitoz-le. Plut6t,
retranchez carrement.
24 OCT OIU 22 HOV.
(SCORPTOM)
Qu'une deception person-
nelle ne gate pas une pers-
pective d'einsomble. Conti-
nuez a tendre vers d's buts
ilev6s. Votre faculty d'a-
daptation. votre savor et vo
tre intuition sont actuelle-
ment puissants.
23 NOV. ATT 21 ITC.
(A GITrATRE)
Si vous etes pre-sd par le
.temps vous risquez de n& -
gliger des details essentials.
Prenez-y garden car la nd-
gVlgence occasionnerait d'i
nutiles erreurs
22 DEC. ATr 20 JANVIER
La conjunction vous inspi
re des efforts majeurs. Les
quesftons d'enseignement. lea
probh'mes fam'liaux. 1'acti-
vit6 de grouoe, IeP rsgpmes
de sant6 sont sp6cialement
avantag6s.


21 JAN. AU V y FEV-
'VI iRSESAU)
Influences d'Uranus pen
prop.ces. Veillez ne pas
trop embrasser de choses,
Lurtout sl vous 6tes sur un
terrain .qui ne vous est pas
familler.
20 PEV. Al so M5AR
(POISSONS) 5
Excellentes influences de
Neptune. LA of il n'y avait
auparavant que de lopposi-
tion, les voles nouvelles con
duisent un accord. Exploit
tez cette belle pos-Ablliti au
maximum.

AUJOURD'HUI :
Si VOUS ETES M&
Les caractrisatiques essen
tlelles du natif des Balan-
ces sont la loyaut6. la g6ne
ros.te, l'eprit createur et
le courage is ddfendre les
droits d'autrul. Vous etes sd
rieux dans vos' objectifs et
dccidf a atteindre le sue -
ces mais vous devez veiller
A ne pas vous surmener. Sur
le plan artistique, vous ites
extremement divers et rdus
s'riez comme ecriva n, pe'n-
tre, musician ou ddcorateur
d'ntdrieurs. Sur le plan des
professions libdrales, *votre
puissante sympathie pour vo
tre prochain ferait de vous
un bon medec'n tand's que
votre pensae objective et vo
tre impartiality vous orien-
tent vers les carries juri
d'ques ou la function public
que.


Mohamed Ali
financerait une
equipe P'an
prochain
NEW YORK (AFP)
Conquis par le football,
Mohamed Ali, le champion
du mcmde des poids lourds,
a intention de f nanar u-
ne equipe qui re r.seintera
Montreal dans le champion
nat de la ligu.e nord-am6ri
caine (NASL) en 1918.
Le boxeur qu' est secon-
de par lie promoter Don
King figure parmni les sept
hommes d'affaires interes-
sis par la creation d'un club
de football professiot'nel.
Les propridta res d'equipe
de la NASL, qui tiennent
leur reunion arinuelle di
New York, ont recu des de
mandes dmanalnt de Bos-
ton. Cleveland, Houston, De
troit, Memphis, Philadel-
phie et Montreal. Is ant
deja approve la formalton
d'une nouvelie equipe, les
((Caribous)., a Denver (Colo
rado).
Les abicentitnnials du
Coniecticut, qui n'ont atti
re qu'unae moyennia de 3.848
spectateurs par match con-
tre 34.142 pour le champion des Etats-Un s,
seront transfires de Newha
ven a Oakland, pres de San
Francisco, et rebaptises les
aStompersa. L'6quipe d.e St.
Louis (Missouri) don't le
stade est Itrop petit jouera
probablement 1'an prochain
igalement en Californie, a
Anaheim, press de Los Ange
les.
Les dirigeants de la NASL
prendront cine decision la
aemaine procha/ne sur l'ex
tension de la ligue (de 18
equipes en c1977 a 24 en 1978).
Deux groups d'hommes
d'affaires sont desireux de
crier un nouveau club d D
troit et l'un d'eux envisage
de louer le aS"lverdomen,
un stade aux tribunes cou
vcrtes qui coaenten 80.638 pla
ces.
77.691 spectateurs ont as-
sisti au match de champion
nat entire De aCosmosa et
Fort Lauderdalit, au aGiants
Stadiums, pres de New-
York, ce qui conSttue usn
record d'afflu ence aux E-
tats-Unis.
Le sucoes foudroyant du
football sa se limire repen
dan: pas a New York et ses
super-vedetdtes, Beckenbaur'r.
Chinaglia et Pele qui a
lance le fooball aux F-
tl S-Uhi'i. L'dqu'pe. profa-
sionnelle d'Edina. une p,.-
'it, ille du Minne:so.a a
altired 32771 Apeclnaturs par
match o,tte saison venant
mimediatement apres le
uCosmo.a et. c\llt de Seat
fle (Efat .s Wa'ahineton)
24.226. D'aulee part. 8100000
jeune amderkains 'uant
atuellument au football.
e.iam,o la feddral'on de E-
/ats-Unis, qui prisee que 1
429 clubs un'.versrltaires et 4
8500 equlpes scolAires exis-


~iao~


0100010" AN !


OTRE HOROSCO E
SPar Frances Drake |


~ -----~--


~I6


by -"-. 2 "- -.l 7 -ZF"


-------I--M- ON


-~,A


A


% ...


co'mnplexe debeaute >



EST FIER DE VOUS PRESENTER



Le Tresor Beaute

JOSEPHA

PARIS





L'HARMONIE PARFAITE D'UN


MAQUILLAGE POUR NEGRESSE:

-- Creme de base onctueuse et |6gere
-- Creme lumiere ou fond de teint Eluide
Les plus belles teintes de rouge 4 levres -- ard a joue
ernis a oneles assortles
PQudre fine.- Luxueuse poudreUse de sac.
-- Ombres a paupieres tous colors
Une game de products de Soins.-


DEUX PARFUMS DE CLASSES:

-- CHO ... myvstere, elegance avec une touche exotique
de Santal
DOUM ... Piquant, fais legerement kpice, discret et
tenace a la ois

Demandez des aujourd'hui la famine Complete


JOSEPHA


.... ..... de Paris.


Et deja ..... Prenez rendez-vous


avec 1'estheticienne JOSEPHA de Paris,


Pour votre legon de maquillage

MARDI 18 OCTOBRE

10 h.-. 1 hre : Soins de Maquillage
2 h 30 -- 1 hre : Maquillage et Conseils a :
Esthetica Beaute -- Photo

MECREDI 19 OCTOBRE

8 h 30 -- I hre : Maquillage et Conselfs
a Prestige, Rue Payee

JEUDI 20 OCTOBRE

8 h 30 -- I hre : Maquillage et Conseils
Studio Doigts Magiques lere Ruelle Jeremie

VENDREDI 21 OCTOBRE

8 h 30 -- I hre Soins et Maquillage
A

2 h 30 5 hres Esthetica Complexe
de

Beauty No 91 Rue Payee

SAMEDI 22 OCTOBRE

8 h 30 I hre : Soins et Maquillage
Esthetica Complexe
de

Beaute No 91 Rue Payee


APPELER: ESTHETICA


COMPLEX DE BEAUTE 2- 3284

OU .


SESTHETICA BEAUTE PHOTO


DELMAS 6-2865


\
t

\


Sd


1.











N. Y., IAFP')
Un nouveau litre sur I as
sassinat du President John
Kennedy, ou plutot sur son
assassin presume, Lee Har
vey Oswald, sa vie injime,
aa psychologlc, sort ce mois-
ci chez Harper "And Row a
New York.
L'auteur, PrIscillia Kohn
-son Me Millan, a eu le pri-
vilige de connaitre les deux
hommes: John Kennedy
pour lequel elle a travaille
lorsqu'il etaft S6nateur du
Massachusetts, et Lee Har-


v-. Oswald qu'elle a ren -
contre lorsqu'l vivait ait Mos
cou. A 1 epoque, dit-elle, Os
wald semblait calme, dqui
librE, serqin, un june horm
me tout it fait normal.
Mals surtout, Priscillla
McMillan a aeu 'occasion
de connaitre in ti1 me -
m e i t Marina ,Oswald
et de parler 1 o n g u e-
ment avec elle, apres l'as-
sassinat, ai un moment oft
elle ne parlait que le Rus
se. Deices longues converse
tions et de recherches ult6


,~Crraccrrrt~//P/ll~ V ICCcrso/orr


Nous demenageons 1


Nouvelle address


J. M. Maxime CELl



Opticien -- Optometrisi



98, Chemin des Dalles

Ouverture le 3 Novembre


rieures ast Eor t un llvre,
"Marina And Ltes qul retra
ce l'itindraire tourmenti du
couple Oswald.
a tu6 le President, Kennedy
et qu'll a agi seulo, a' rafl-
firm6, tres tmue Marina Os
wald lors duune conference
de press mercredf ,Ait New
York, Mais rien dans son
comportement ne laissait
prevoir cet acte, 11 n'en a
vait jamais parl6.

PROJECT D'EDUCATION
No. 1
GOUVERNEMENT
HAITIEN BANQUE
MONDIALE
APPEL D'OFRES POUR
LA FURNITURE
D'EQUIPEMENT
SCOLAIRE

AVIS
La Direction Gu Projei d'E
education No 1 Gouverne-
ment Haitien- Banque Mon
dale advise les Fournisseurs
ihteresses qu'ils peuvent pas
ser en ses Bureaux, Ministe
re de IEiauicalion Nationale,
Cite de l'Exposition, Port-
au-Prince Haiti. pour reti-
rer, a partir du 14 Octobre
1977, centre pavement d'une
valeur de Gdes 50.00, soit
U.S. $ 10.00 les dossiers d'Ap
pel d'Offres pour la Fourni
ture d'Equipement Scolaire
dans le cadre de l'Accord de
Credit 618-HA intervene en
tre le Gouvernement Hai-
tien et I'Association Inter
national de Developpement
Ses Bureaux leur scront
ouverts, a cet effet, tous les
jours d 9:00 a.m. A 4:00 pm.
Samedi el Dimanche except
tste, jusqu'au ler Dtcembre
1977.
Port-au-Prince, le ler Octo
bre 1977.
Tng Nicolas ST LAURENT
Directeur




bient6t























e




ESTIN



te





S1977
-- - - - - - - - -


'Mon marl etalt secret, o
litaire. violent parlois. II
aimalt le President Kenne-
dy pour sa personnalit6,
mals i la fois 11 en talt ja
loux. 11 voulait deveniT cei
16brea, a indiqu6 Marina de
sa petite voix timide teintee
d'accent Russe. Elle a decrit
la vie difficile qu'elle a
connue avec Oswald leur
retour aux Etats-Unis et' ex
prime les regrets de n'aVoir
rien fait pour 1'empicher
d'assassiner le President.
aJe ne pourrais jamais ou
blier ce qu'il a fait, a mo-i
it mes enfants au President
et a sa famille, au mondU
entier), a-t-elle dit.
Priscillia Johnson Me Mil
lan, pour sa part, n'offre
pas d'explication au geste
de Lee Harvey Oswald, et
son livre n'appuore pas de
revelation bouleversante
sur cette affaire, mais eall
est'me que sa jeunesse tour
mentie, sa psychologie, les
6preuves qu'il a endurees
p,euvent fournir une trame
int6ressante.
Marina Oswald a epouo'e.
peu apris l'assassinat de sou,
maria par Jack Ruby, Mon -
sieur Kenneth Porter, un in
genicur Texan. Le couple a
vait divorce mais il vit a
nouveau ensemble press de
Dallas (Texas).


Carter invite
le Chef du Gvt
panameni a le
rencontrer
WASHINGTON, AFP)
Le President J:mmy C r"
ter a invite le chef du gou-
vern'-ment Panamien, le ge
neral Omar Torrijos, a le
rencontre'r vendredi pro-
chain a la Maison Blanche
pour discutler des trait.6s
-ur le Canal de Panama si
gnes en septembre el du de
bat public qui a actus'Ile -
ment lieu'a Panama 0t *aux
Etats-Uns sur ces txts.
Le President Carter, pre-
cise le commuAique public
mercredi par la Maison Blan
che, envisage egalement de
parier ave son interlocu-
teur ds convnr-ations que
celui-ci a eues sur ues deux
trades avee les cl-ffs d'Etat
-'uiripdens et Israel'ien an -
cours d'un voyage qu'i! vient
d'effectuer au Proche Orient
et en Europe.
Len gmnral Torrijos doht
sojourner briivement a Was
hington avant de regagner
Panama a il'ssue d'un voya
ge de trocs semaines qu 1l'a
conduct successivemert en
Grafide Bretagne en Finlan
de, en France, en I rael. en
Italie. en Espaene. en Sue
de. en Republ'que Federale
d'Allemagne et au Vhatcan.


Avis de Divorce
11 est porLe a a connais
sance dcs interesses que le
Tribunal Civil de Port-au-
Prince Haiti, a admis le di
vorce de Faishon Bafna d a
vec Sonia V. Bafna nee
Watson et prononce la d:s
solution des liens matromu
nsaux existant entire eux,
par jugement en date du
26 Sept. 1977 don't le dis-
positif a ete tran-crit le 27
Sept. 1977 dans les regis-
tres t ce destines de 1lEtat
Civil de la Section Nord
de Port-au-Prnce pour sor-
tir son plein et enter ef-
fet conform6ment it la Loi
regirsant la matitre.
Port-au-Prince, le 27 Sep
tembre 1977
Me Lafontant JOSEPH, Av


Le problem
palesti


de I
nienn


WASHINGTON (AFP)
L .? porle-parole du De--
partement d'Etat, M. Ilod-
ding Carter, a mplirite-
ment rco'inu, mercredi, que
1 document de travail a-
mdricano isradihen ne re
glait pas le problem de
la representatione palesti-
nenne t la Conference de
Gencve.
La question de la repr6-
sentation palestinienne de-
meure "un problem de tail
b1is, a-t-il d6clar6. Meme
lIes pays arabes approuvent
le document, de nouvelles
discussions seront necessai-
res. Ce probl6nite- a-t- .
poursuivi, devra etre regle
pour que la conference puis
skc dtre reconvoquee.
Le porte-parole s'est refu
se a devoiler le conVinu du
document de travail approu
ve la veille par ie gouver-
nemaient isratlien, mais il a
clairemeent donned 1'impres
sion que celui-cl portrait es
sent"ellement Sur l'organi-
sation gndrale die la con-
ference et son fonctionne-
ment an laissant de cote l'e,
pineux probliene de la re-
presentation palestinifnne.
On croit gindraoivjneat sa
voir que le document ame-
srcano israelien preconi-
se la constitution d'une de-
legation arabe unified, mais
que ivs veritabies ndgocia
tions serc'enrt cordui-es se-
pariment par Israel avec
chacun des pays arabes par
ticipant t la conference.
La seule exception i cet
Io regle concernerait 1 .s
conversations sur 1'avenir
de la Cisjordanie et od la
Bande de Gaza. Cetls-c
Seraient conduits ai 'inte-
rieur d'un group de tra-
vail, comprenant outre Is-
rael. 1'Egypte, la Jordani'
et les palestiniens.

M. Hodding Carter a, d'au
tre part 2diquit qu'a toutsI
les parties etaient d'accord
pour que le Liban participe
e la conference aux c6tes
de i'Egypte, de la Syria et
de la Jordanie.
Les Etats-Unis, a-t-il pre
c.'se, sont favorablses a la
participation libanaise "t
croicnt savoir que Beyrouth
est 6galement d'accord masi'
ceatt question leClcore rtesolue). En revan-
che, 1 porte-parola a indi
ququu- lArabie Saoudile


Pt--; 1- -- rrrw-u


SLion Electronic Mosquito Destroyer 110 volt. tue tous les

moustiques instantanement.

SANS ODEUR NI FUMEE.

Consommation electrique nulle, Lampe t6moin.

Construction solid -- Presentation original, dimension
standard adaptable a toutes les marques.

Dominique B ailly et Co Distribute urs.- Phone 20021
> ~ ~ ~ ~ ~ : X//. Conccscssososc;

nonagrszoacoggccocrmgagror


vous offre toutes ces destinations

an deDart de Port-au-Prince


SLa rnoblesse, la grace ,
I'agressivite d'un pur sang


le PRIX ... d'un poney !


AgLs fl ANTILLEAN AIRLINES


Madsen Exp. Imp. S. A. Agents G6neraux

phones 2-3476 2-0317et2-0028 .


Nouveau livre sur I'assassinat de Kennedy


aLE NOUVEBLIBTE '


2- .. .. ... nnl


O.


~9- - -----;---- e I I rr


JEUDI 13 OCTOBRE 1977

a representation
te demeure LE NOUVELLISTE
nf- serait eans dout' pas conI
vi"t i Genev&. QUOTIDIEN FONDE EN 1898
Israel, a-t-il declare, a
offirielleament faith parvenic 0 -
i Wa-h, ngton son approba
lion du document de tra-
vail sa,,,.lassortir ,de la PROPRIETAIRES : PIERRE CHAUVET
n pindre conditionl ost reser ET MAX E. CHAVET
Oe document doit itre DIRECTEUR : LU N MONTHS
trnsmnis 1'Egypte, la Sy
rij et la Jordanfte par le ADMINISTRATEUR : Mmae. MAX CHAUVET
Canal Diplomatique ;nor- .
mal.
'Selon le porte-parole le
Secretair& d'Etat, M. Cyrus .
Vance, n'a pas envIsag e
ppur le moment dientrepren
die une niouvelle mLsion
alp Proche-Orient. qui s-
rat Sa troisiime tournie
cette annie. I1 i'a tboufois uY
pas exclu uIe, tell eien- '
tpalite si les negociatio .
Tmarquaient le pas. '
Le Prince Fahd, Minitre
Saoudt-e des Affair- E,'ran V .. t .
geres, qui est attenndu 'a t rr fma ,
shington le 25 OItobre .
ra le proehain iItIrlo,'u- ..' .
teur des dirigeants anieri-__
cains.


,\Q~rss~zr~///~~-ssul3~nc//P~~sI


$Omow--Wmcoccco, mo-00-coolo-O.-Pot/~


x;vaaaaaa9 wssowyy


>^o^'t-**w*y-**'w







MERCRETI 12 OCT. 1977


DANS NOS CINEMAS

CINE TRICMPHE CONCORDE CINE AU CAPITOL


SALLE 1

MQHAMED ALI CONTRE
EARNIE SHAVERS A
Entr6e $ 1.50 et .-
SALLE 2
7 X7
Entree $ 1.- 150
SALLE 3
GALIA
Entred $ 1.50 *

xxxx x

SENEGAL
Jeudi a 4h 6h 8h
UNE JEUNE AMERICAINE
TOUTE NUE
Entree G. 1.00 1.5.0
Vendredi A 4h 6h 8h
KONG FAIT SA JUSTICE
AU KARATE
Entree G. 1,00 et 1.50
X X X

Deluxe Auto CinM
Jeudi a 7h et 9h
DORTOIR DES ANGES
E:tree $ 2.50
Vendredi a. 7h et 9h
VOYAGE DE CULLIVER
Entree $ 1,50 ,.


A veniFre
1) Proprete 50 x 100
k Carrefour (Mon Repos)
2).Proprietes 50 x 100
et autres a Delmas
3) Propridtes pour Fac
tory zone industrielle
SPour renseignernents
sonnez le 6-0663 -
K 3110 '


Jeudi a 4h30
LES ESPIONS MEURENT
A L'AUBE
a 8h30 G. 3.00
L'OMBRE D'UN TUEUR
Vendredi A 4h30 G 1,50
LE 01R LE MOU ET LE
PIGLON
Vendredi
LES DENTS DE LA MER
A 8h30 G 3.00


AIrPOR- CINE
Jeudi
KEOMA
Entree G. 2.50 et 4.00.
Vendredit
RING SANGLANTE
Entree G 1.00 2.00
xxxx

DRIVE IN CINE,
Jeudi
LA BRIGADE VOLANTE
Entree $ 2.50
Vendredi
LE TRESOR DE
L'ATLAS
CHEN LE TIGRE
INVINCIBLE
Entree $ 1,50



ETOILE CINE
Jeudi a 6130 et 8h36
LE CERCLE NOIR
Entree G 1.50 et 2.50
Vendredi a 6h30 et 8h30
DU SANG ROUGE SUR MA
CEINTURE NO1IRE
Entree EC 1,00 et 1.50


PARTICIPEZ AU CONCOURS



<> >



DU CAPITOL


RECLAMEZ LE REGLEMENT El LE BULLETIN DE


PRESENCE A LA CAISSE


PATRONNE PAR LES


HOTELS MERIDIEN


ET


AIR FRANCE


Jeudi 13 Octobre 1977
CAPITOL I
AUTANr Ei4 EMPORTE LE
VENT
C est un fil m cr.- I a
SELECTION :
VACANCIES DE. REVES
12h 4h 8h
Avant 3h30 G. 8.00
Apres 3h30 G. 10.00
CAPITOL II
ATTENTION ON VA SE
FACHER
12hl5 2hl5 4hl5 6hl5 8h15
10h15 -
Avant 3h30 G. 3.00
Apres 3h30 G. 5.00
CAPITOL III
AU DELA DE L'AMOUR
Le f-lm qui rend Amoureux
C EST UN FILM DE LA
SELECTION :
VACANCIES .E REVES
Avant 3h30 G. 5.00
Apres 3h30 G. 8.00
CAPITOL IV
LE BAGARREUR
11h45 lh45 3h45 5h45 7h45
9h45
EMMANUELLE II
Interd.t au mons de 18
ang
Avant 3h30 G 3 00
Apres 3h30 G. 5.00

REX THEATRE
J:udi A 12h 2h 4h G. 1.00
SISSI
A 6h G. 3.00 et 5.00
a 8h.30
LE JEUNE THEATRE
PRESENT :
(L'OUVRE-BOITE'>
de Vctor LANOUX
Parterre $ 2.00
Balcon $ 1.00
Vendredi a 12h 2h 4h
Entree G 1.00
A 6h 8h 10h
SISSI IMPERATRICE
Entree G 3,00 et 5.00


Alain Pariset
ET SA FEMME FAIMENNE
VENUS DE GNEVE
lie ler. Octobre sont arr -
ves a Port-au-Prance, M
Alain Pariset el sa ravissan
te femin,., Fabienne. lls sont
arrives de Geneve via Paris-
1.uxembourg-NaSsau. Leur
voyage a Ate arrange par
COMITOUR de Pars.
Alain, fort sympathique,
est Dirzcteur finance ir a
Geneve de la SIFOP S. A.
u'ne Societ& Conseil pour
l implantat on d ? Socitos
en Europe.
Sa touted jeune et belle
Sfemm Fabiennre Descauses
est une artiste de talent-
Elle pent admirablem.,nt.
Elle s'exprime sous les deux
former naiv, oil impress On-
nisle.
Alain et Fabienne qui lo
gent au Grand Hotel 01off
son a Port-au-Prince out
kt6 au Cap-Hait'en .'t out
4journ6 A l'Hotel-Plage
de Cathy Bussenius a Car-
miers. Ils ont 6tL aus-i a
Jacmel et ont loge a 1'Hl
t.1,l Pension Craft. ls so7nt
ravis de laeur visit en Ha'ti.







p


LE GARDEN FIDELE DE VOS BIENS



Ets.R.Flambert


Jljcoal ?1lT Iioj


PARAMOUNT
J-udI A 2h 4h et 6h
LOS MACHOS
a 6h1 0. 3.00
a 2n et 4h 0 1.00
a 8h
CANDICE CANDY
Entret G. 5.00
Vendredi A 2h 4h 6h ,8h
MISSION SECRETE A
CARACAS
SHANGHAI
Entrie A 2h et 4h G. 1,00
a 6h G 3.00



MAGIC CINE
Jeudi 6hl5 et 8h15
UN HOMME ET UNE
FEfME
En.tr,6e G. 4.00 .et 5.00
Vendredi a 6h15 et 8h15
TRAHISON
Entree G. 2,50 et 3.00

CINE PARC
Jeudi
VIOLETTE' ET FRANCOIS
Entr6e $ 2.50
Vendredi
LES HOMMES D'UNE
AUTRE PLANET
Entree $ 1,50
xX XXIX


CINE LIDO
Jeudi a 12h 2h 4h
LARRY LE DINGUE,
MARIE LA GARCE
Entree G. 1.00
a 6h G. 2.00 et 3.00
a 8h et 10h G. 2 00 et 3.00
JEUX POUR COUPLES
INFIDELES
Int rd t au moins de 18
ans


AVIS
L'Admisnistration Genera-
le de.s Contributions rap-
plle une fois pour touie
aux Importateurs Grossis-
tes, Importat-urs Detal-
lants, Agents de Manutac-
tures ou Commni.ssonnaires
DWfaillants et 19cotilleurs
qu., conformement aux dis
positions prices par le De-
partnement du Commerce et
de l'Industr"e, la pr&es.nta-
tion de la carte d Identite
prafee.sionnelle est obliga-
toir'- A l'obtentiont de la ia
tente.
En consequence, 11 leur
est demanded de se confor-
m,,r au present avis en se
presentant au dit Departe-
ment mu7, d,s leur r~ecpis
se attestant le paiement du
droit n'latif a cette carte.
Port-au-Prince, le 11 Oc
tobre 1977.
Odonel FENESTOR, Av.
Directeur General

A lover
Un grand appartement a-
vec toilette pour bureau,
etude, agency etc., i louer a
l'6tage d- la Cliin:que Den-
taire du Dr. Ronald Holly.
Bvld. JJ. Dessalines No 20
Tel : 2-0816

AVIS DE DIVORCE
Il est port a la connais
,ance des interes es .que le
Tribunal C.vll de Port-au-
Pr nee Pr nee, Haiti, a ad
ms le divorce de Norma
H. Hanson nee Zeilfeldcr
d avec Kenneth R. Hanson
et prononce la dissolution
des liens matr mon.aux a-
yant ex'ste entire (ux, par
jugement en date du 12
Sept 1977 don't le diupositif
a 6t6 transcrit les 14 Sept
1977 dans les rEgstres a
cc di.-i rlies de 1 Etat Civil
de la Section Est de Port-
au-Prnce pour sort:r son
plein et enter effet confor
moment a la Loi regis ant
la mat'er.e.
Port-au-Prince. le 14 Sep-
tembre 1977
Me G6rard EVEILLARD, Av


Avis de Divorcte
Il est port a la conna's
sance des intbresses que le
Tr.bunal Civil de Port-au-
Prince Ha'ti, a adm's le di
vorce de Deborah R. Haise
nee Julius d'avec Denis J.
Ha'se et prononc6 la d'sso
lution des l ens matrimo-
ninux ex.etant entire eux
1).-r iueement en Oate ai
13 S&pli 177 dorit le dipr_,
tt a etc traiecrit le 14
S-pit 147 dar.e I,: r:e s -
tre; a Ce dev'le'. de I ELat
C il 0e la Secnl'o Est de
Port-au-Prlnce pour c.rtr
!on ple'n et enter efiet
conform-ment A la Loi re-
gissant la matietre.
Port-au-Pr'nce. le 14 Sep
te4bre 077
; 1 i. hk mtunnw. Av.


Par Fraaqois
SAO PAULO,
Lanrnonce E
dem -i'on du
l'arme- le gi
d armee Syl
ansi. a fait
bombe mercre
L;&ux polit.'q
11 e-t encor
ao r quell
sOrIs 0i ornt


, LE NOUVELL


letfet d une r.do, Chef du Service Natio
edi dans les mi nal d'mformat on iren;el-
u's Bre;.ilicns. gnemEritsi. qui passe pour
rc trop tot pour etie un modere
s ortn le r- 'Ce; in-:.toio: du Cne- d-


part du general Frota, par
i -an d- l]a I gnel dun:. la
se-n dii r.p'rne m'litaire. II
ect 6.alem~ rt encore pre -
maturtii d' o :peul r sur leI
iniort an r .- eon'equ'- ncr
qi? ne m a r q tl c ron I.
pas d'avo'r e:tte dem .sion
-ir a nr politiqu. du
Br-si]
Le GOr'nral Frota qui etaiL
Ni n mire aepu:s 1974 e t en
t.fir-r In cano Oa 'ip b '
.a la. *ue -'ii r,11n du Pr ei,-
dent Ernesto Geisel en 1979.
II n'a cepmndant pas enco-
re annonce office element ra
cand'dature, mais, dans les
m-ieux bien informs, on
lui prttait cette intention
pour les prochans jours.
Des groups de soutien a
sa candidature re, sont d'ail-
leurs dtja forms ces der-
n ers jours au seln de lar-
mee et du Parti Gouverne-
nmntal . Au fil des
jours, cette champagne pour
sa cand'dature a gagne du
terrain et a paru irr'ter


Phaz macles
Rssurant Le service
cetoe nult
JEUDI 13 OCTOBRE 1977
J. BROS I
Archives Nat onales
ST AUGUSTIN
Ruelle Alerte
BAS PEU DE CHOSE
Ruelle Cameau
PETION VILLE
REGINA
Place du Marcri6

VENDREIT 14 OCT. 1977
MODERNE
Rue Pavee
APOTHICAIRE
3e Ave Bolosse
ST LOUIS
Ave Magloire Ambroise
PE'TION VILILE
PETION VILLE
Rue Flambnrt


first


I Ltal. avielal ntete s naIL- %- O
cl, quelquE mo a, par un de
-ses collaborateurs lsI plu;
process, MAl. Humoaito Barre
to, Presdent de la Cais.-c
Economique Federale.
Le Gen-ral Gelsel avalt
en.ulte demanded que le at
bat autour d:- sa succ:est.on
cfse et ne so't ofI cile --
mern ouv,-rt qii'en Janii:r
1978. L'- c,-mmentalres et
declaratiu'Lo ont rneanmoirn
cort ine bor tra'n.
Fait s'gnificatif pour les
observatours politiques, et
Precurseur d'un certain ma
laise au sein aes Forces Ar
me6es,-le G6nral Frota ain
ci qu'un grand nombre d'Of
fciers du hauft commande-
ment militaire avalent d6cli
n6 1'nvitat'on au marriage
lundi A Brasila, de la fille
de M. Barreto.
Les observateurs notent
par ailleurs, ans y trouver
encore ds sgn'f'cation prO-
c'se. que le Successeur du
general Frota au Minist6re
de l'Agmee, est le GOneral


REYNOLDS

HAITIAN


MINES .
















pionnier de industries
miniere en haiti

plus de 50 ans au service

de I'economie haitienne,


I


National Cash Register


Coasse enregistreuse
(electronique et mecaonque)
Calculatrice electronique
Machine de comptabilite
MOchine a positionner
Mothine de facturation


INTERNATIONAL CORPORATION S.A

1Ib Rue du Centre V Tel 2-20/,7 2-0111.


COR



PR(


IMUNIQUE SES



OGRAMMES


POUR L'ANNEE ACADEMIQUEl

Qui debute le 18 Octobre


77 78.


SECRETARIAT DE DIRECTION ,
' BILINGUE 9 MOIS FRANCAIS -- ANGLAIS


SECRETARIAT DE DIRECTION
TRILINGUE 15 MOIS
avec stages pratiques de
2 mois en Amerique Latine

MANAGEMENT AND BUSINESS
ADMINISTRATION 9 MOIS
avec stages pratiques en HAITI
et aux Etats Unis.


- /.


L'Etudiant peut choisir entire 2 options :
Comptabilit6, Gestion Financiere
Marketing -- Technique de vente


o A ANGILAIS INTENSIFS AVEC METHODS
AUDIOVISUELS ET VIDEO-TAPE
12 MOIS. LE SOIR

5 bourses ser nt offertes aux meilleurs eleves

Sonnez le 2 4755 le 2- 3508 ; le 2-4901

ou visitez la FIRST SCHOOL et demandez le catalogue des carriers du
Secretariat ou cefui du MANAGEMENT V

Cloture prochaine des inscriptions


LE SECRETARIAT DE LA FIRST SCHOOL EST OUVERT DE
S8 H A.M. A 8 E
Le dipl6pe de la FIRST SCHOOL
a la mnme valour que celui de la NORTH Jersey aux U.S.A.


SP.M.


r~-rs~iv/~-u~/zz~Jcn~n~3~rrrxwr~/r/NrrE/~/


s SF`.~L~9~


C


I


.VSTE PAGE 7

Bresil: Surprise apres la demission du Ministre de l'Armde
CAMPREDON que'que p'u le Palals Pre,i Fernando Belfort Bethlem. con predecesseur. pour au
iAFPi dedtlel Commandant de la t.rois e- partisan de la I.gne dur- e
Eoudane de la Le Prts dent 0Gisel aura.t me region military (Sud pour un f dele de la I .;v
Min.stre de en'.effet deja cho st son dau Brdslli qu! paste, comme lut on do 1964
6earal 4e corps phin En la personnel. du Ge
vio Frota 67 nee'al Joau Pa st a Figuel-


- - - -----------


i IF


m





PWAGE 8 eI NOUVELLISTIs I JETIIII IIII I II 11 1 IDI 13 DOCTOR lO


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT


Ce Soir


Mohamed Ali centre Earnie Shavers

$ 1.50 $ 2.0o


Sept fois Sept

$ 1.00


Du 28 au 31 Octobre pro
chain,- mouillitra dans la
de du Cap le destroyer lan
ce-miss les eRommeln d,
la Marine d ?, Guerre de la
Republique Federale d'Alle
magne.

C ct une des units le-
plus mod'rnes de Ce typr
dans le, marines america'
i's eti allemande. D'un touc
nag de 4500 tonnes, il pint
filer 30 noeud-. ( o ? 55 km.
el denim 11 e't nionte par
22 Olficiers. 127 S'ui-Offi-
ci-rs et 192 ma'ielots.








(Suite de la lere page)

belle inre i a aci. tid la.
mnacholir -uperitur' arn.,-



ci'li s. t ii c aii ., il '.

aici t lit

cilt' ct leP 2 nflit oC 1
Li DI ci' c e i 'ict i',''
portis d ur ', c\ a I'Uii
CP Ur rcct vo r rle _'.11 Li
Cn ,i r'4.eL


S n''a '' lie x1


1 1 ' l ; I- I

.I 'r r it.-


lobre 1977


Gr-tgo:r EL tiE: -


7 Or-


Le Consul dAllemagnfl
au Cap-Haitien, M. Otto
'Schutt, en collaboration a-
vec les autlomtes civiles et(
militairs, a elabore un in
teressant programme qui
comport' des visits au Pre
fet, au liM:iie, au ConImman)
dant du Deparltlnent Mil -
it r Ilis des excul"ro ins


Vcrtiere
Souci.
croy. de
bad.-,.
au'si pr
bord du


1 equipai
s a ta
le dima
que la
so t par
Mlontifort
Gr.) V
Ire' pre
du Dior
Kappi-
3-r qui
porte le
1-F id-11:
In 1. 1.
s'rl.
Lr nali
al-Pr.nv
vembre




- 2 terra
tion-Vill
rdii reslati
- Vue sl
Prifv( i
Pour plu
tions, at
le martin
le soir dt


XVeideu
change p
perience.
lilt)


Le cout de
IElectricite
Dans son Edition d'h'er,
notre excellent confrere noramlna, erit la note .ui-
vante conedrnant la mise
wi apple caton du nouveau
I if de i Electricite :

xx x K


s, au Palais da Sans- LLd UtSAUEIS Ei
Laux plague de Du- Lli.Lu,5'ElBLL
Cormni.rs et de La Les u. aars Oie ia compa-
D s rbcept ons so;t gn natLonale d'hiectrc te
evoes. notanrunent d on seuiement past un ta
Inavire. r. eleve en previs on de la
lourn Lure d enrgi- eltetr' -
pourrait au'e'i que que de 1'Usine des Varrene
g" (a-sist 1 a hmes v-lndue a .a epupi qu
Catheldralt, du Cap d'tia ti nma s aussi le coit
nclie 30 Octolre et d aju iLemi n, du combulst.-
imesse soit celbrbe ble La note d electr cuie un
1 R. P Ph lippi nmumnit cunt nue par les re
lta ?. Vicaire an cr m.nat ons et li s revedl-
lormie ou par d'au- cat ons just.flees des anon-
tre' e-rman' phln s lis Ce a lrelomm lnce, 1' scala-
'-e du Cap. de et deja lc po ds de ctlte
In qu.- e-', des o- agmen'ita'on ur I bud-
na qu Se-pt as. gets fam'lialix moyons fe
nom glorieux du la t sflntir A ns en oit dec
vrechal Erwum Ronm ue les experts dla Banque
(Renard du De- rrbdlrc tn' nsl) ui on fi
nanciere qui fonetionne h
re avait v sqite Port- 1'aide du capt.l souscritpar
re du 15 au 18 No- L s i-. ict i t re act don-
19 "1. l11i rit s. Po) lr(Piotl 's ecn ,d ts
von,, nt s i a -ux .. iirc n' lr's
'o' tent ailx 10 I s dui
A n !irc e. '1: : t a (l(ire aux con
A vencre d i in- lion n i' dc-' tUox n.ui

Iins t vendre a Pe r rs ,i d lpopm' nt '-
"'''5OI)) (c.'- );i;, )iur sa-
e dans les environs "I -o it iomiil 5 rnrldl
uIrant I.e Picardie ) 1 d' I 'ierg electr:qu .
plenidide eau el dec. I o It ent rvtm,,r du d,'
proximnie.n Mote-t v lopp nient. upH uo I(I,'
is amples informa- ,
ppeter au No. 72147 v lcormm e Ha I'. di 5
de 7 ia 9 heures et 1'l 1:1'i de ire i' I l"s xn, i)
e 6 a 9 heures. cI i1100, l rl sl aB s
1310 '1 1 } "inn l" la B. I D

-il,' 0''I' niii fi' iii* 'i Ill
eI --ISpSi paRs pour leur science sujette
at cit on. sus l tent d"s obl
ir de pieces de re- l~l ir'i ri'AIlo1nn m nt" : 1
)our autos avec ex- r,-' ,-eovev a Dl0s tard, netilt
Teleplionez 2-2213 c,,, pem., pix calnd:'s
1910 g ues


Carter : Colombie :
ALe conformisme L'Ecipse total
nest pas de mise du solell
aultte de la le. nage)
BOGOTA, (AFP)


des as ocies 6gaux dans un
effort common.
11 y a encore d s progress
a realiser. J ebpre qu avant
trop longtumps nous pour-
ronl. r~nouel ns s r: at o.s
aivec Cuba et qae stroo Is, Ia
I sts les, conduit ons dcnio-
clat .uec prom s.s par cer-
tasins pays.
.. Je nourris au si lespo r
que nos Chefs d'ELat se sn
tiront 1ubres de' r:' contac-
ter d;rectemen' toute'- le:s
fo.s.qu'ils pens nt que noull
'gnorons lur.'i beso 11:; ou
que nou8 avoers agi d uon
ion bra ou''Ts con.i derent
defavorables a l'eurs pays et
a Ieurs peuplis.
Je sies d'spose a anprpin
dre. Ma fam lUe, 1: Secrta'
re d'Etat Vance et le Secre
itnir cd Et,.t Adrlont Tor-itm
visiteront a nouveau 1'Ameri
qu-' du Sud t l'Amer qu"
Central et j'a' l':mprpss on
que ces vis:te- cons ante:
e( cs enntact.s pf rsonne's
devra'ent etre rkciproques.
L'Ambassndeur A n d re aw
Young a cte aissi dan In a
g on, et :noi memn e y s ra.
'rs la fin du mois pro-


ARTS FEMININS,
01 LALUE
TEL. : 2-0863

Avis

La direction de l'Ecole
<,Arts F6minins> announce
que l'ouverture des course r6'
guliers de COUPE et de COU
TURE est fixee au 7 novem
bre 1977
Les inscriptions sont re -
cues tous les jours*(sameai
xiclite) de 8 heures a m A
5 heures p m au local de
1'Ecole Arts F6minins, 91,
Lalue Tel6phone 2-0863


,5'V


L'eclipse 'solaire total
qui a affected pendant 55 se-
condes, mercredi a 17 heures
02 locales (22 hres. 02
GMT), la Colombie a pare
lyse completement toute ac
tivite dans la capifale co-
lombienne, indique-t-on a
Bogota.
Les 4,5 millions d'habi -
tents de la capital ont a
bandonne leurs activities
pour contempler ce pheno-
mene celeste, grace; le p1ul
souvent, a des appareils rI
dimentaires.
Toutefois i Guatavita,
une bourgade des environs
de Bogota et dans le villa-
ge d'Aguazul, dans 1'Est du
pays, des centaines de sa -
vants venus d'Euirope; des E
tats Unis et d'Am6rique du
Sud avaient installed des ob
servatoires de fortune pour
obtenir des nouvelles don -
nees scientifiques sur le su
jet, Qutlques uns avaint
eu la possibility d'observer
le phenomene depuis des a
vions mis aL leur disposi-
tion par I'armee de 1'air co
lombienne.
Ce phenom6ne a debut 6i
15 heures 05 locales (20 heu
res 05 GMT) dans l'Est du
pays et il s'est achev6 dans
cette m6me region a, 18 heu
res locales (21 heures GMT)
Au moment de 1'eclipse,
A un endroit precis du paci-
fique, des centaines de tou-
ristes Nord-americains qui
avaient pris place i bord
d'un paquebot special, ont
pu appercevoir le phenome-
ne, visible 6galement; mais
it un moindre degr6 dans cer
taines regions des Etats
Unis.
Les specialists font re -
marquer que de tells clip
ses n'ont eu lieu que deux
lois au XXeme siecle, avant
celle de merciedi soir, et
que chaque fois elles etaient
visible en Colombie.
Les prochiaines eclipses to
tal-s auront lieu le 11 Ju 1
1-t 1991 ",t le 26 Fevrier
1998.


A vendre
Bateau avec Cabine-toilet
te equipee. uuWhite Hawks 26
pieds 2 moteurs in-board
Ideal pour promenade et p6
che en Haute umer.
fel : 7-1560

S AR CHEVECHE DE
PORT-AU-PRINCE
Avis important
L'Archevoch6 de Port-au-
Prince tient A fournir les in
formations suivantes auax
institutions beneficiaires de
dons en nourriture du pro -
gramme d'assistance alimen
taire de la Catholic Relief
Services (PL 480-Title II) et
don't les Centres de distribu
tion out ete supprim6s :
1- Le Secoiurs Catholi -
que, institution non rent -
ble; fondle le 7 mae 1956
par I'Archevechb de Port -
au-Prince, pour -promouvoir
la charity par assistance
social, assure la distribu-
tion des products alimentai-
res et des medicaments re-
iq us du Gouvernement anieri
cain ptr /'intlernidiaire de
la Catholic RelOief Services
(CRS.: el selon les directi-
ves des bureau de la CRS.
It, Poru-au-Prince et de Neus

.2.- La suppression des
Centre; et des dons en nour
ri/ure nie saurail emaner de
l'Archeiecli, fie Port-au-
Prince rile vieni du Bu -
reau dic la Catholic Relief
Services de Port-au-Prince.
La listed des Centres fermis
a lMe communiquees a I'Ar -
chec&hli par letire du Di -
recleur du Programme de la
Catholic Relief Services en
dale do 9 sepitnbre 19711 (R
S fcr nce : lHP 4113/77 1
Toute demann.e de rensei -
gnements colncernant les
Cen/res, fermcu doit-6tre a
dressee direcleent au Bu-
rau de la Ca!holic Relief
Services M14. rue Dantes Des
touche- Port-aut-Prince)
qui a decide la suppression
de ces Centres.
Port-au-Prince. le 11 Oc/o-
hre 1977
Frangoi'-Wolff LIGONDE
Arehev6que de Port-au-Prin
-- ..,. *.' ,.V -' i.sd. iiJ1 rtrlis


Le Destroyer ,Rommel, au Cap


Cas inhabituel de
discrimination
racial devant la
Cour Supreme des'
Etats Unis

IWASHINGTON, AFPI
Lin cas de discrimination
racial a rebours, qui pas-
sionne les Etats-Unis, esLt ve
p-u miercredi en Cour Supre-
me.
!Le plaignant, Allan Bakke;
1e ans; est un ing6nieur, an
cien cnmbattant du Viet -
nagn; qui avait tent6 vaine-
ment a deux reprises; en
1973 et 1974, de s'inscrirs a
la Faculty de Medecine de
l'Universite de Californie.
Malgre une moyenne de 3,5
sur 4 it son examen d'entree,
il avait 6et refu'-., un quo
ta de seize places ayant ete
reserve a des etudiants noirs
ayant obtenu une moyenne
de 2,3.
Allan Bakke s'etait pour-
vu avec success devant la
Cour Supreme de Californie,
qui avait jug6 qu'on ne pou
vait condamner le racism
centre les noirs- sans con -
damner toute autre forme
de racism. L'Univw-'ritt
avait alors port6 1'affaire
devant la Cour Supreme
Merredi, la haute court a
ent"nidu les arguments des
avocats des deux part', Ar
chibald Cox, pour l'Uhiver
site, 1'ancien procureur du
Watergate; et Reynold Cal
vin pour Allan Bakke. de-
vant une salle pleine a cra
quer de journalists et de
curieuix
L'issue de de process hors sa
rTe ourrait r'mettre en
question le c6elbre arr6t de
la Cour Supreme de 1954
condamnant la segregation
racial La decision des
neufs juges no devrait pas
6lire rendtle avan7t le prin-
temps prochain:

Deces de M.
Gaston Augustin
Pax Villa announce le d6
ces survenu. le 10 Octobre
en sa Residence Prive a
Delmas de M. Gaston Au-
gu'tin.
En cqtte penible circons-
tance Pax Villa et L,?, Nou
vlliste pres'entent leur
sympathize a sa veuv, Mme
Ga'ton Augustuin nee Rite
Perrin, d sa fille Mme Clau
d- Mompoint nee Glad% Au
guitin, a son Gondre I'in-
genieur Claude Mompomnt,
a ses petits enflnts : Hilde
garde, Marjor'e, Sandra,
Pierri-Richard Ledan; a
Didier Mompoint; a sa soeur
Anitle Franoiois Isaac nbe
Clara ,August.in et sOun e-
poux; A ses neveux .et n"e-
ces: Holy, Yves et Jean
Isaac. e Mmne Vve Bnoit
Estim nee Erta Isaac et fa
mille, k Mme France Isaac
et famille, ai Mm. Marie
Carmen AIaac et famille,
A Mme Andr6 Estim no6e
Marie Franqc's Isaac, son
epoux et famlille. .
Aux' families Labossibra,
Auguntin, Mompoint, Isaac,
Estim6, et a touns les autrvess
pareltns et allies 6prouves
par ce d."'u'l.
Les funerailles d M. Gas
ion Augustin serelnt chan-
t6es le Vrndredi 14 Octobre
S4 hres P M. en 1'Eglise
du Sancr-Co ur de Turgeiu.
Le convoi part ra d Pax
VIll S-,:re-Coeur o6 la
delp) .ui'll, m.irtell- 'era ex-
potee di.. ? I ur"s.

Demande d'Emploi

June fille de bonnes for
nations diplonme en secre-
lariat general bilingue du
College Alpha de la Jnamai
que. parlian courammenO
I 1 p1l0 i',tuluc .fiirtc,'- eon
espagnol

P 0 Box 2Ilt : Tel 1-0043
a partir de 5 hre'.

Ofre d'emploi

Entreprise mecanique cher
t'he receptsonniste qualified
parlani .Inglai--Francais
Pour plus de renseignement
appelez le 6-0666
3110

Ostre d'emoloi
Entreprise mecanique cher
che mecanlcien, minimum 2 i
ans d'experience.
Pour plus de renseigne -
meats appeler le 6-0666 |


ERRATA

Dans notre numero de
hier, mardi 11 Octobre, dan.
I art cl intitule en premiere
page -UN SPECTACLE SI-
GNE JEUNE THEATRE'. un
nircnbre de phrase a etc saui
le a Jia corlip':.'ii on a la In
dil a uii-nrI paragraplhe
q e I on ra i'-rmine -. i
s... toute ce quo ce dErn er a
voulu se moqa.. r...
Nous ceprodu'sois ici la.
phrase complete :.

aCette piece se volt, elle
ne te raconte pas, car elle
cst trop riche tn rebond'sse
ments, en fol'e; en philoso
ph e, on cruaut6, en bouf-
fonnerie, en naivete, sn pitid
auss, pour qe quicoi.que
reus issue avec success a nuus
expliquer, ba la place de l'au
teur tout ce que ce dernier
a voulu nous rappeler, ria-us
d6montrer, ou encor' TOUT
CE' DON'T IL A VOULU SE
MOQUER...

A vendre pour
cause de de6art

1 amplifier Scott A-436
(42 watts RMS jer channel)
2 Speakers'A-E 310 (50
watts)
1 tourne disque Tech-
nicks SL-20 Atat neuf. Pour
tous renseignements Tele -
phoner is Ronald Joseph an
2-1997. 1410


Professionnels, amateurs on melomanes averts
Poir tout materiel tlectro-acoustique
Voyez Aux Ondes Sonores ',
Pour tout appareil de haute fidelity
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electronique
Voyez Aux Undes onores
Su i oa u..esctl eiecirique courant .
voyez Aux Unaes sonores
,- ~o. ut sit matiere de Television
S t init. t Voyez Aux Ondes Sonores
,I'ur ettr.cu'li svotre culture musical,
I e di.-au c liIue eL assure l'en-
%oaeh Aux Ondes Sonores
k'., ,h lm ti sr vulre guitare classique
ju ,'1rl.qut1
Vuyve Aux Ondes Sonores
I t. "iilues '.lllesi. Violoncelllsles
pur ,- curdJea professionnelles
t'o ezd Aux Ondes Sonores
i- .i1 % raidi|.s et cassettes pour voiture
Voyez Aux Ondes Sonorea
r '",en de vos disqtes
'uir its enregistre)ojents : tape ou
Srini.in minanelique, cassettes. car-
tridges sont necessaires
Voye A4ux Ondes Sonores
Voun aver hesnin de cables electro- C


nlquer on Aleetriques


Voye7 Aux OntlnieLSonnres


Ari O'dpqq onoreu ,

Tout ..daneiq nos Ies domalnes
SAn Seri Ice du message sonora


4.1 Rue Masajoux Tel~phone .39~524


Association des
Amis du Musee

La reunion slatutaire pre
vue pour Is lundi 1l Octo-
bre 1971 a ete renvoy&a au
miercredi 26 Octobre 6 5 h.
P.M ; cect i cause .ies lun-
dl 17 et 24 qui sont joure
series. Cltte measure a e[t
prise en reanoe de Comite.
ORDRE DU JOUR
1. Rapport du President
2. Rapport du Trdorier
3. Nomination d'une Se-
crdta're : reniplacemient die
Mmein Prigord.
4. QuesFons d'interet' g6
n6ral.
Mme. Rona-ROY, Pr6sidente



Convocation

Loes Etudiasnts dies course re
guliers. d'Octobre a Juin,
de l'Amnne Acaddmique
16-11, sent pries de s io'n
dry, a seoux des course d'ete,
i, l'Auditorium des Frresa,
S Impasse Laveaud, le Di
manche 16 Octobre prochain
d 10 hres. A.M., en vue des
pr6paratifs de leur remise
de Diplbmr, qui aura lieu
1)s LundS 24 Octobre i 10
heures A.M1.
me Gilberte PAILLIERE
DirectrioI des Ecole.s des
Arts Me nagers de Petion-
Ville Bourdon et Tur-
geau.


Galia

$ 1.50


cL.9 NOUVELLISTIC


r


I


. . . . .....BU~s-sl _9~IIll-


5A


*i


PAGE 8


JEUDI 13 OCTOBRE 1977




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs