Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/09888
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: October 3, 1977
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID09888
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





Elt volla encore, un au-
Ire exercise budgetaire,
uloe aitre anneo academi -
q i ec q u i commence

de li ren/ree des classes, de
Ja reou\verture solenunelle
des Tribuniaux, de l'achat
des l vres et des uiniformes...
('cttu rentree d'Octo'bre,
an Ieindniii ti des f'etes cori
inlemoriii les 20 ians de la
revolution duvalieriste au
poiuvoir, aura ete a plus
d('n liirr, significative D'a
IMird el l aura trouve le
gouveremeiint enllgage dans
un pro(rcssits de dninocratisa
iin des institutions, a uni
tiiriuai iimporant et deci-
fil de I'lhistoire. La rentree
politiquie aniorcce, lIe 22 sep
cmibre dernier, laisse sup
poser des chialgemteilt.s fon
daiiei taux; chl iigeuments
d.iinis les opiities. dans les
conleptlions; cliangemilen s
dans les structures adminis
trati les eruiiionliques et
clangiielflents dans les com
portemenft, dans les attitu-
des Sc()(-potitiques. Car
to,,, % s'.rig,' pf h lt lu t a se-
exlgerices et 'es aleas. 11
faiudra pet t- re attendre
les l'egs'.Iatives de 1978 pour
jaiigcr. dalls un premier
Ietp -'s 'a llure et le ryth-
ile du processes de democrat
tisationi. tlle aura trouve le
goiiveriemenit eli plein dans
la hataille erltlonmique, s'a
chirnani / a career le,. infras
tractures indispensables au
deIvepiipement agricole et
industrial. Les budgets de
uon, tionnement et de deve-
loppement onl, ete accrus
par rapport a ceux de 'aul
ne. derniere. Dans 1'Admi -
nrstration publique, un
vent de rationnel (pour
plus d'efficacite) selnble



ptf.OJEFT D'EDUCFrI(lUN
NoI 1
GO("Vf t NL'MENT
it II I N BANQUET
MONDIALE
APIl ID U'FFRES PULHf
LA FOUHNITUL'RL
D EQUIPMENT
SCOLAItE.

AVIS

I,;i ID Irfct 'in i1ln Pro1)1 t ci t.
nc aililoli N 1 1 ( -ou l -
r ii i f1111 iti l;inql't, M oll
(] ,il, :', IS1" ](-:, FoIIrn~sseurrs
I' '. ii il ei j ulluve t pi-
I (| l [ .',(ll B IM ii Nli T )11115 ii.


I'l I> I ll If ll l 't't -
I" tll I(l i f l li, r


f(I(' i Im lllr I Oi F li htii

bIrll 1 '7 f I'M il l (h 'All d hr
1 11U N(I |:; I( i t ('I'% I IAU ENT


I tII I1 t F IIi
I i I Ii Io I lll 111, 1 D c ( )ll) 11

I"('11 ,ill ( i ll e I flI- OI -







Itic N cl,I:i.. 1sT LAUPENT
f)tri fir


souffler depuis quelques
temps. Les employes de 1'E
tat b6nuificieront d'une aug-
im n t a t i o n d e
leurs salaires. A partir de
ce mois. le salaire journa-
lier de base des ouvriers pas
se de 6 gdes. 50 a 8 gourdes,
d'apres ce qu'a announce le
Chef de I'Etat dans son ad
dressed du 22 Septembre.

Cette rentr6e d'Octobre
on le voit, se site a un tour
nant important.


En marge de


La reprise


des Travaux Judiciaires
HOMMAGE AU,2 MAGISTRATS DE MON PAYS


.St la justice etait sim-
ple, Salollmon nii aura:t pas
i 0i btes n de sagessce, d -
salt iun jiour Cliarle. MAU-
RUN.
Ces pilots 1)portei t un tie-
mllognge a Li 11 s ial.oI-
11i et Ii11ltli e(n xav' ur de
la ,onetioni jpul(hiair; daln
.-a superi ilte (t da 11 tS
exigenllct .. On illi ell
ellet a le c iI lI Itl e

i tpe see o(lf i lc Ittll) 1 gl .tI ll
]J1a 1] tIll] t ell l I s.1 Ir
I-Lr Ih c ii l Ii- ) IIt,
cxpr imt d 'dI '- III
plses a l ll i' dce 1i

,L 0ommI r( ncolli l',r 1. 11
pa I 'I l i llH li ,l I, 1





1:1 (' c[ i 11 c l a I 1 I i I t .
SI ll t lIn 'tr
q u 1 1, ( s] 11 1 ,0 ,1 ;.






llunlent 11111c
Servir la jus!n('r U juvr7
nest pas sciulmntt un11
drot, iiLIs fsipcaticl "I(,-
mt'l lt utl n r dc 1i S,
( rte etatiqui c iill') .*

I1 (xpri'f,- n11 a 1 e itrid i



1 Te- d, < ,


te eclairantt de la balan,
c symlnbolique Touls le
honimees -Out egaux devant
la justice. Le coeul e la
racison de 1 llO Iintn la rIe-
elamnellt pour que la, \ i
(ol 11 tivit alt un sens dalin
it esfpi, cg.l dic- dro Ik
d ti' l I'( i ll, .i t W l l i ia L

( .' 1 1 ril i r li' ld'I ii

l lt lit ( 1 i i |);, i .

(%oir irt p ag. 5)


LA RENTREE


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR ; me. MAX CHAUVET


Rue du Centre No. 312


Boite Postale : 1316


Le Chef de i'Etat a Assistd A la ceremonies de reprise des travaux judiciaires


La reouverture solennelle

des Tribunaux


Cc cIc Mc'utioll I)I F
I i c-ML, drI oi o:

fai, di. JwsIce liiCCiii.
Mlii 1)11C1 l'i d(' ri'i o CltIII

Ti tunmix t 11 1ic -ic,ct



SI) Eii k t Il Ik Pi i I
I .t' IL I i I

FI 0)11 k ifl C

(" I 1' .t (


La Rentr+e d'eolo


a'etill n a ir d' i letel l 's .r4'
rv in i fi'- i'sf ..v i, il [lp ir,
.i 1r it- i'1v cc li', iI




t'ge de s n'iini s- i.
i, ie ln.n1 n i i '
des homlnes qui lui au-i
rmlent conte fleuret,''; : l


ill~ ~I~ rutIIr~II


c.',id 1 L"'s Prlii'lp'ii'x ora 'eur.s
)l tulle.'. qIl Ii l.itI ellteildiL olt
di CaI oL1ls iis 1 I'Ccent tsur le rap
,ill I 'll ')')1" ('1i It 1.1 Jul.t C C t les
mi n I e O rI' l-."1 huna ns tloiid;imelilta
le 6e lenient t'llt garantis, sous le
Ct (dIi GoIUIt'iri'ml'ltnl i e Monl -
-ii lit st iiur le.ian Cla;tde Duvalier

di quc Deux dfe ci' orateurs,
i M.l- i n n., I l liou 1lol

1 ! t n. i 'il PICe- l C(url If ( is
ilititi I))l Il I 01l ii' ii f)1"1
I (ILL 1111i 1 I 11l I i e d i 1 l rlt I
rii 'i .. ... .

Entre Haiti et
Sales USA


1 11,1 i L1 ,t I i


11 I 1 I' Ji .ll
I I I
\l I1 [ l 1 , / l t t ]~ l '


it iii run' .
I if I ii. I ii,
iii
iii 'ill c r iii iii iii fir
ii I
fr's fir ill I iii' i

Ii Ic siil'llrli.


i' qu s .ur.i.it i r I n derr
eV i r id,', .,,dw des ,hvti \ I J
jian!rcoir ci,i u.cln l ilns

aur.'ient ( i r, s- s i ;i



( f pr fes ur qllutc p


Le Discourse

de M. Gerard A. Michel




Cre tci ll d' T .. i .. ..
M, n d : ( :. 0 .- " "


L'Electricite a Arniquet

Discours du Depute Daniel Delimon

A L OCCASION DU 22 SEPTEMHi-;I .
LINAUGURATION DE L EIECTRiCITF. \ "Nic l i


Monsieur lei frefet.
Mons eur lc Conseiller a la
Miss on11 anla xs de Coo-
plratlon e'n Haiti tt
Representant dit 1 Amba- a
dc F'rani'.
Monis' ur 1 Ingeni'ur di-
Travaux Publ.c: dcs Cai x-
et Represcntanl de li
Secretairerie d Etal die's Tra
vaux Publics. Tra ltorts
et Cofin1uniicat Iols.
Mons cur le Conimnidanil
du D.t riact M ilila re
des Caye,
Monsieur Ie 0 C1111sa 1,
du Gouverinemint Prcs le
Tribunal Civil die. C'\i
Mon ieur le Cot111Itaildiil


di 1,i M l , (I, ( f -
th 1 F I : ( ,t fI I .
i' n ( 1 M I
I Fi t ( I Iii I




r r '






fbrc r t 'g ', '

11'olr tsiii, page II


te. 'iimfi rrs in 1 ti 0
trrti .s hfir Sc dl p r
Xi % 1rI r r. ,ii it .
c 'n I).ir r,!u ,ia t Ic I l, ,

1. tlmr 1 1 h ur d d I1) 1
I(- SC" 1, n111 ;",1 1-11, i ,,- C(




I icci is .il l'r f I I ir.
I lul arti l is t,1 1

Aki B it~ crttil tit
ff1uI I r,,it,-.ii

c I II llni B[ urd it )] .



t,!51 t dc if ntl- -l .ix 5r- llr'
r i itr
S ) ir, i r,* et ,r lI i

lp d t. n i I
e,1 \ ii 1 11 'id lli- ib l,
quI dn )ir t i u.. l I 1cr l-
I I 1 1 d -, 1 ) 1 t d tl




urd c rI i rt tI u r i
III r vd v n I d I; II V
ric r.i it i t,-p it ", ( .it
I , B-,rd +<- ",lc r IlyIIcin "

1) 1,it r, 1),1 r l ,I 1I I citr!v




ntn nue I I c h
ii r dt Ic- a f r'-c d v I fr,

i(I V i l tir,
.1 r 'I jI i
I cr i r -!rlr r, .lic, 1,Ic . r+11
r \t I(< it t v ,r ir m i h I, !I
(I "v1,, I t ,, K t -


c r








La coursC de DIini


1 ( r t 1 u "r


i ,. i1 i i d




in 1, IIup il dI
c1 I 1 d Ii



-,i p hre
--i
D I il !it


ic's jeUit s Avocit', Ie second,
cile de modifier les arti-
cli( : 1444-45-46 du Cole Ci
vil sur la vende au rdmer'r.
A sa ortl f come a sonil

arTrive, le Prue-ld' nt a vie
dc l1i Republique a ite sia-
lue par un Bataillonc
des Casernes Dessalines
'timlniCCe pillar IL' M Juit Abe
lard Denw, assisted comne ad
uiidant de BatalloI, dui Soi-
.i iut'naaiit Jean Lamv La
I sicq'aue etail cone',iandee
par l'adjudant Jo;e'yn Ri-,oul

t iiin nicn u.s eifiqulrolns
poui r Io it c d'e tl'es itls Iole.
phases de ctete ceremonie.


bUNDI 3 OCTOBRE 1977

IPOi I I : LO No 30.636ii
SZE=E ANN=U











UONDI Z 199 : LB PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBER DB ASSOCIATIONS IMNTERNATIONALE DE PRESS


Mexico 77


La tension atteint

son paroxysme

Par Raymond JN LOUIS


Lundi 3 Octbre : reouver
Lure dei cla. e Au coils de
ces 3 miois qui se sont, pour
1-s vacanc'ers, rapidement
envole le ballon rond a par
couru de,: millers dc kilome
lrcs A Petion Ville. au Bi-
ctt Liiaire, .i Carrefour, a
St Martin et dans les provin
ces, le football eltat a 1hon
niiur. Les joueurs qui s
,ont distinlgues n'ont, certain
tienient pas echappe a la vi
zlJance dc(. recruteurs a la
recherche de nouveaux dle-
mnt poor lecurs clubs ri-pet


Lettre Ouverte

a S. E. M. le President

I vie de la Republique


I'LAis NATIONAL,

'o I' l'uirl liu-IPrili e. llai/i
S Prt l-au-P rince le /er. Octo
b ire 1977
'Mlnsieur I'e President it Vic
1pge, 18' de la Replubliquie,

ompanili avec uin pa ss(
traiuatirlrsaiil, \ous venez de
Se' iu ^sligyliitci dan.. votre allocu
ti aidr'essee alsn II;nf l 'i II' lenss d'outre-mer Votre
di nrirwW':i,'i!i de' erminationi d'acrentuer
in iiO'te.:lx l.I denil ratis;itian progress
i'e t iIr:- si(re dc no iiistitultionsi.
,ir; 1fI .MIn option, a cet egard, di
le-. noii- siez-Vous, esl nette. category
1 Ifle' que Le Decrel d'Amnistie
l, '"r r (ue i 'a sitnle lPn apporte la
S1 1 r'ri 1 n:rini et v'nus presence i'l-
I I" .ige die imairie de la Troi-
l" I.inledl sici.'e Decennii de Notre Re
(i ( ( i este, coim-
- Ii mefer ri vail, ,Le Petit Sa-
: e f)elni, iredi s cre,, un iclinmi
,'' 1III precedent qui lais -
sent deviner que DESOR -


MAIS LIE TEMPS DU DIAI.O
G(i' TANT DESIRE EST VE
NI' C'est fort de cette con-
sideration que j'ai 1'hon -
neur de Vous ecrirf cette let
ire pour souiimettre les
faits suivants a Votre haute
attention.
Monisieur le President a Vie
de la Republique,
lMon maria I'Ingenieur Jean
Bouchereau, pere de Douze
enfants, home paisible, ca
tholique pratiquant. a ete
arrete a S'age de 49 ans dans
la matinee du 26 Avril 1963
ii la Librairie Selrcte par
Lucien Chauvet, Sous Secre-
taire d'Etat au Departement
de l'Intlerieur, :alors qu'il va
quait a ses occupations, igno
rant tout de I'attentat qui a
etc perprete au College Bird
centre t'etudiant que vous e
tiez alors. Depuis cette da

(VoIr suiite page 7)


I If ]'t- !' < X"\ L-



En ce temps lai, nos mornes etaiept


tout converts d'arbres


[ r : I t... 'i i

if I, ,


iApr

I.I rI Ii

ii ii i u 'i ii ,






l )1 1, I I fll .


l l. i) s l 1 ;s va lt f. at





i u pl ,iu,

i ,1 s. il l d H s 1in I ; i




i r It u rc v r-




1 llm l o l px (illl if'.s :1 Is

I III ill f i 'ii l 'i si I fII I t'V
i pl 1" l I, I IF l' pP:1




fll r' tilC 'll ] ; i il' l II f)1
t l i~ f iin tlirciw lilt)'
l :1 ] i ri i i: .n ii 1 n fC

nI piU h!i cv n d f-


cci1, -, parlois dangercuses:
ol rouvc a ipeine un cndroil
oil poser le picd pour tra-
ve',r r. et f1 precipice, iau
fond vous regarded avec des
yeux lhagards et menacants.
Mais comment s'accrocher
aux pointtes ique le rocher
xvou tenid comme de bras
;nuiveurs, avic une charge'
de quinZe kilos sur le dos
011 davantagae ? Pourtant
Jr'n Sob traverse aisemenf,
conmme la ehve de M Se-
in I e modulant son re-
rinm <,Damba llah Oxi do,
fI Source O M' pralt I...
Qunlit l Aurllenii. c'est unl
'i fIolir lui. cle passat .
c1111 c ai- s r dc provisions
et di bf altIries dc cui ine
Iftr la cl'te il all'ute avec
'rcl'hance d'un jongleur.

La-bas, dlans la valldee,

'lIolr St.i'C Page 2 )


tifs. Des champions slo (Ort
na:urellemenl detaclusi, no
tamiment Don BIosco l, Vio
letter respectlivement vxall-
queurs dce Co'pts Pr-estig .
- Caterpillar et 22 Septi nm-
bre. Toutefois. (qiuelque ) Ill
petlituis n ont p1 se I rm:-
ner. Mai.t les oriansiatetlri
de ctr champTiiionnat. inarlii'
"Cs ne dolvent pa'is se co!'-..
porter on detailti-Ls c.ir c .s
.'ont egalemen'. a hc(ici, r
pour avo!r mits -ur i-ied 7 i
OprCuvtI detc.

fLes grades va-.anIc' -(oil
done Leirminee-. L- .ta ni i
colier. retrouvccn' ai;our-
dCihui ilurs collci!scple' di
la derniere anIiep -colalrt.
D'autres sE trouvent dasa
l'obilgation de chianer die
Labli-ement, et front i.et -n
ell ce ceins tir coo'.'ax I -
inarades Ils o;i. bieaucuui
de choses a se dire a)rc'
ce 3 mois. jport!vnr'-tnp
leurrs conversations ,-crno'
non seulement basec :
cc qull ont 'eA-t ou .
clans les d'vcr -s ccc inel
tons. mais surtout uls rp
championnat d( la Conca-
caf des Nation., -7 qu sop

(Voir suile page 'c

La Fete patronale
d'e Croix des
Bouquets

Cette ann(e /;1 fkte pair,
nale de Croix-des-BIou(luetls
la Saint-Rosairre Itileibre le
premier diniainclie d'Octo -
bre a iticnnu lul success plr'i-
culier. Des sern.iinres :1 lf t
vance, ulne atmoisplhre lie if-
le a el mnainlenue dians l.
ville ipar t'P:i'tio n i ( ii.n in -
(/ue 'cI / d rniisn istr. ion
cosinitinale, notamini tieii/ dii
nI1 i Edh)uii r,l i .t Ind .
Les rues, les Aniaisrins pri-
v et' l t- 1( ll h' it l ])]] l ,
avaienit ete nettoles. IDes
meetings de misses avalent


ete tenus dans les i Sections
avoisinantes nil il etait quest,
tion d'inviter les popular -
tions a travailler a la pro-
motion econoanuque de la re
gion.
Sa t di so1w il Yi a5 1i iiit'
grande et belle reception of
ferte en la residence du mai

re Edouard Beaudut' Parini
les invites on notait des di-
plamates, des Secretaires
d'Etat. de haunts fonetion -
naires, des magistrates, des
journalists. 11s ont appre-
ie6 la quality de 1'accueil
qui leur avait ete reserve it
cette occasion.
Le lendemain jour de la
fete patronale etait mar -
que par des manifestations
religieuses et sociales.
C'etait la joie dans presque
routes les maisons de la Ci
te car on s'etait mis en frais
pour accueillir les visi -
teurs, les amis, les parents
qui, nombreux; avaient pro
fite de la circonstancee pour
un bref sejour dans 1'atta-
chante eiti de Croix des Bou
quets.


CLF' SO)DA


TONIC WATER


BITTER LEMON


GINGER ALE


Modifications d


'Accord sur


les textiles entire


Haiti et les


Etats-Unis


T616phone : S-I11


Dans les exposes des Magistrats


Reaffirmation des Droits humans et de F'esprit de Justice



dans la politique du President Jean Claude Duvalier


..Sii"


u~~rrrrrrrr~~rrrrrrrrruzzcrrurrrzrrcrrr*


I


Sc~~~ci~lc k Hore Wilt ce quj ~C' ii tou cbe.~c







POUR DINER ET DANSER


seq.rm.O eop ut'msesej simalllnmn
egp un ommosKo lSOOA id Ia u5u asd uunoluelN
BI-L :a.iL -- LLIVH 'TIIA-NOLLzad 'jVNIbONID d am 'LI


Repute dans







l.e iln di sejour prefer

dLi ars l-ic t des Dine nc-

t Onon l l:terna
iirs-ar. ~. i l


. ". I












-O ..i.at Creoles ,
- :' ',. t '- it- A S









SLA FRAICHEUR AU 80LEILs
fPr 'outo un BHOW a.u coura die ton
St.r j Ee cheaque jeudl seir


jA.ia-4


C


a itat-l I troerue dansant

i, ,uue Jeudi solr et son
cocktail lounge



LE FAzc.a%-j i 7

orsteri cr.aqisu oir tae 7 hrez


o.m. i & assra& ID.


Le Magasin


LITTLE EUROPE ,


EST LE SEUL DISTRIBUTEUR IET VENDEUR

DES PRODUITS DE LA CELEBRE
MARQUE MONDIALU


NATIONAL


RADIOS, CASSFr'IT, PLAYERS, BLUNDERS
COFFEE, MAKERS, ELECTRIC SHAVERS,

Appareils lectro- Menagers


















HORLOGERIE











BIJOUX- MONTRES- PARFUMS
Pour les gen- qui pr'ofreirt toujours le melllear


J HOTEL



lISP IA LO



JOLIS APPARTEMENTS A LOUER


(A partir de $ 200.00)


MAGNIFIQUE SALLE DE BANQUET

pour les receptions de mariaqe,


de bapteme et pour les bats.


Capacity de pres de 500 personnel

cwacrrrrrrrrr


Une Sirde Parfaite commemc






L OTEL CHOUCOUNEN




iPSe tEFiFraEFlF cains Ie cadre

uRemepmc.? de

CABANE CROUCOUMH


***


4



4



|




|

4j


Climatiseurs



Westinghouse

ETUDES
INSTALLATIONS

sRewm-
Dr.igfcolawo


COMMERCIAL


LBOUCARD & CO
flad VoA Up SnN VI Phone : -2020
Sr w-' *-eas I--H-f------ e aswema u=o e e _see sW


(suite de 16U 1. halg~f


la verdure s'6tale coimtie
une, nappe r6tnilssante; des
pins, des pins innomibrabli
escaladent la montagne ain
si qu'un rdve 6tourdtreant;
1'oiseau musicien, chantri
discret de nos montagnes,
siffle et roule ses notes, en
ec cachant dans les futaisss.

EN CE TEMPS-LA
NOS MONTAGNES ETAIENT
TOUT COUVERTES
D'ARBRES
Au loin, la-haut, b'en
haut, dans les nuageo, le
More Vi steo sE dre-se &
2 300 m. C'est par ce som-
met qu'il faut passer pour
descendrr a Marigot. Mais
a mesure que l'on avance,
ii semble roculer.
Nou cheminons avec ar-
deur. On s'est d6salt6r6 a.
la dtrniere source ; on a
mang4 des sandwIchs de
cre soil, et Ion grimpe avec
jo't. es- yant do reproduire
la melodies de 1'oiseau mnu-
sico.en Quea de fausss notes
helas que de facheuses in
terprt.ation< !
Enf n voied la Bosse qui
prrcede le Morne Visite !
Ah romme c'est penibl !-
De' pirres. de grosre.s pier
rs di-posoes en forme d'es-
caler<: un abim h a droite,
un altre a gauche On mon
t en s'nccrochant aux pier
re' branlantes, et chaque
foi' qi oni lve la tetIe, on
voit IP Morne Vi":Kt qui se
penche avc iun sourire mo
quteur. *EMrill
Asrdable pourtant de gra
vir ii montagne parmi le
tr nroomeint d'es pins lo brui-
somnfnt deP f[llilles. I'odfur
dc li re-'ni" e io)1 1' Cnies
.- 1 '.11 l.1i i r l l C l .] l'( 1 'l -
: ie d ll zephyr

.I r enralnvn atll 1in
pli d( Morn. Visit', uil

ii l h't r( 'i1Le cheI(llmiln (1iii
dl '~iu A clll 1 m11 mol SPI No
lit '-" spiri lr' I 11 I '11

Ir ue ( l om \ o\ da;cill (d
1 wr p r!m (III d llic:11r

I'N C(' T1i'MI'S IA
N\', ?S M ORNVS FTAIFNT
*'1'T (st\'V'Fi'TS
It) ,iI-'BlTi S

(in oufflr on perd hn-
1. no' 1 1on tIrelh''hc et
i's' : 11e' dt I'nn grl-
\ I' cls-c 1 ivasi ago. c'st
iii" teo nhims' sont ns,4'z
]'n dii hehmin trace asn
militu di more Mais quel
Chemiin Un nifnt;por en z5-
zne fI 1 di pirrces de 50 cm
d. hamu on do -ablh parfoi'
bi m difficile a vaincre
Arr'vci n-i ommet. On so
d' miandc Pn nriardant lo
point de depart do I apre
nscpniton par oili 'on a pas
'0 pcar aIrriver oil 1'on sO
Trncivp Invrassomblablp '
En ha. les chains de'
minnfagen' P s'erhclonnent
enmmr' ic'1 repli-' dn va-
co" ', inclinent vper lso;
v.ill' oi oPmbl,.nt fs'n-
dnrm'r 'd1in sommeil fracer
nrl I] r 1 m d. P doesx mi-

A qulsr ii'-, '' ircs dpo "11
'n rilrts" 1 nijqupa construit
lorc do la dtrni6re r xcur-
I inn ToT prbs coullo une
nrcc grirnico ,11 nr.iiu ac
ciii'llep do cin murmireo ot
nisis c rifraiich, Oni s' irv.
nn1 I", laonvoP. nn Cj I P qu, l
n i c roiilts on en cii e t
Sinm :sommo II,

N(OS MONTAFGNES
FTAIFNT TF I.LEMENT
COUiVFRTES DARBRES

V,rs troi heuire. son rc-
prci'd lI1 march
T'onit d'abord on traverse
in ho' Ii( d lian c'- P di
Ipi lnt is i IVnea1s's, auI bonr(
(,. i rol t. l, precipice ( -l
.trlrmneni profound cI im-
'snse qu i t ricv'rs tle brnn
chal,''s on cro:s vir 1' oceanl
nm rilnit-r s(rni I airdour dui
'ol'' 1
Void I itermilnable Fo-
ric d',s I'mn DjiaI 1'on s'a-
chlijnc vcrs i asitro ver-
ntl lr' pltalpi] des, nd
cn pinto doire i lombre
d'-. ornnds arbrco (On s'sn
vn l.ntosmes on s'arreie
s 'vent pour fanlre des phoi
tos
Un pen pairltnuti des groal-
tis vrr lesirs i shilnetiteo,
f acres commne des toldats ci
lesirs sala sgmcies, sembla-
blt' dsri lusit.rer dans un
chal nea rs a nsld noneii'
Les fIncinres s',i.eiident i
perI,' do vin, come de la
volatile. en agltant leurs
f[illles, sour" lC pins bn-
bllhlard. cos bmux chan-
irce gdanis qui peuplent la
montagne

Un joll petroquet saute
de branches en branch, tel
ie une eap6rance trampona-


se, et s'amuse dee francs-
tirours qui t:a_-pitllnt leurs
cartouches.

NOS MONTAGNES
ETAIENT TELLEMENT
COUVVERTES D'ARltRES

Enfin h cinq heures et de
mie, nous atteignons une
riviere A 1'endroit o0i elle
d'spara't Fous tisrre; elle
est tres large et 1'onde cris
talline bourdonne au sein
d'une claltibre. Sur le Irons
d'un pin colossal ornt gra
vds des noms d'cxcursion-
nistes; nous les imitonll de
notre mieux, puts chacun Se
met au travail.
Celui-ci va -chercher de
l'eau, clui-li des bran-
ges, le.: autres construi-
soet 'ajoupa.

La s Oe est nouvelle,
dans le voisinage du ciel;
autour du feu l'On bolt le
bouillon qui rostaure et re
gaillardit: le brave: Babas
apporte de 1'eau pour le
the; tout en le dOgustant
on chants pros du brasier
petillant et vermell.

Sombre et taciturne, ta
fort s'endort sous le regard
"lignotant des 6toiles; au
loin, par intervalles, des
hurlernitits de chhlens sil-
lonnent le silence. Nous
nious glissons sous nos cou
verture< de papi'rs qui seui
les ont la vertu de triom-
pher cdu froid.

IL Y AVAIT
TANT D'ARBRES DANS
NOS MONTAGNES

I.e mardi, dsn cinq heu-
rcs. toutl e monde est dc-
bouti Un bain dans 1'eau
sttacr. la priere, le repa-.
El la troupe s'dbranle A
8 hours 15

Aprds dt'x or douze kilo-
miitrr i, nolts atteignons le
Plalciiu Boldines; Aurellen
y posssde un jardin. Cama
rides, hal te'lk el, '!vou-
ronf- qieiilquas chadquis! !
Dlans le lointalnI la baie
di J,.irmel. idro'l 1 el collc
dei Mar'got. ih gnuche bor-
(d6(s diin long ruban de ,a
blr blanco

De Boidinrs oa Marigot,
c'est unp d6gringolade con
tinuellet parmi des pierroe
tranchantes et grisatres Le
vint qui souffle dans les
p ns habillards faith croire
a tout moment sa la present
cc d'un court d'eau. Mais
vers midi, no.us parvenons
h decouvrir une riviere au
fond du bo-, a gauche, de,
la route. Exultation Les
charg-F e deposent et la
troupe s'installe On -e jet
oe avoc joie dans leau froi
dec qit dans sa course enm-
porte touted notre fatigue.
Et la ddgringolado recom-
mainse parmi los pierre< gri
itr(c et tranchantes

Enfin voici la vast plai-
ne de Marigot pas a0se0
cultivtep I Nous me'ittons er
viron deux heurn s a la tr.
v rser. A quatre heures
noui- 'ommes dans le bo'irg
Entree triomphale !,Ps
Mtirigolais se rangent des
deux cotles de la route pour
nous voir passer, avec nos
couvcrtiire< de lane on ban
douli('re, no< culottes de
spor t t no, sacs d'lpinis
tr,.s Curiositl generalin

Mais d'ot venoz-voGu
donre. nic-iours ?
D Port-au-Prince.
A pied I
Dripsis Kenqkoff
-- El dants qgil bus fai-
fes-vouis cP penilsl)e voyage ?
Dans lo but de connai
llt, un pinv ltoF Dosutrls du
pays, do voir tou cPs grands
pins qui peuplent la mon-
tagne, do respirar Iair pur
j n-iesotrII d" nos villes, d',s
calader les rommets appa-
rommi n( inaccesslbles et
do se, croire des malfinis en
cont'omplant a ses pleds,
tos montagnes qu'on a 1'ha
bitibde do rrgardir den boso
Agroablt dr bore a ceu; sour
cos glnc6rs. dii dor.mir en
ple airs oues olP regard
du c'1
Nous saluons du geste oi
doi la voix tout ce cher mon
de anu sourire accuoillnnt.
Une court prlire a 1'-
glIt'e et nous allons au pros
by? re oft le bon pbre Le
Bellor nous rigoit avec un
emnpros'ement tout pasto-
ralt


Nous courons ensulte vtors
la mcr pour nous fare fouet
ier par la vague boudeuse.
Le voici, ce ruban de blanco
ca'lloux que l'on contenm-
plait du plateau Bo!dines...!
Etendus sur la greve nous
a:lrons lair frals en 6cou
t tet flOtL.


La ho1i0e s'eotle et gron
d-~ et bondiL en rafatle t
parmri l.es cailloux lens'-
mrnnt gios'i 't "rale... bans
l'ecume on olteind mille
grelots rouler, le flot re-
monte en soubresauts renoui
vei6s, puls son sanglot con
fus recule et recommence,
et va se p6rdre asu 1oin'dans
la niar [ Imm-ense

L e solely s'est couch&
d trl6ie 1 *m:oI :i-tr, i'ho-
rizon est bnlw triste; et tris-
te la champagne, car ce soir
le Folell es all6 trtststnent,
sans laisser dans le ciel
ces rougls poudroltanents
qui prolongent son souve-
nlr come un message...
Uin vol do grands-go-
sieTs, tel un sombre pre'a-
ge, pa'se en noire escadrillt
au-dersus de la mer...
Soudain le vent mugit, et
dans les cleux deserts pas-
se en tourbillonant un pre
lude d'orage.
NOS MONTAGNES,
EN CE TEMPS-LA
ETAIENT TELLEMENT
COUVERTES D'ARBRES

D6jh nous avon; perdu
i'habitude des chaises, des
dodines, et voici que le bon
pere/ Le Bellec n o u s
don n e, en q uatr e.,
dos matelas moclleux oi0
reposer no; membres d'ex-
cursionistes endurcis.
Apris une nuit de songes
enchanteurs, nous nouo r5-
veillons avec des sourirc-s
qui sembleint prolonger un
bonheur impalpable.
Nous traversons la ville
sous les regards curieux et
sympathiques; ,chacun nous
fait delta souhaits de bon vo
yage; los femmes nous har
client de questions. Je n'al
pas manqu6 ce'rtes de dire
h eftte brune en robe rougf
quie c'tait pour la voir que
j'ai fait le voyag,; danm sos
regard 6mu j ai vu passel
touted son a me.
x x x x

Une fois la plane fran
chie, nous commanecons l'e1
calade ardue, intermina-


ble des morn,' s di' Marigut,
parmi 1,-4 p .rru rl iLreo
et tranchwini.. .,,I dgrinh-
golcntl souN IV, [i,
La brou tl rd dr, IL r1 li 11 i'
res envalilt lc piy,s r l."
vent froid qui it II'end iI .
montagn'-, prochILir-.II IppI- r'
te dans son souffle des -w.,11
telettes do plute; le vite-10
ment hurrdeo et le. mnm-"
bres glacrs, nouts regardons"
ks flocons blances tournoyeO
come dess vols de tourti-1h
relies.
I est presque rnuIt, lor-':qu
la caravan atte'nt le pla-
teau Bo dines. La t'mp'eir-i
ture command de mesttre
lev mant'aux et les chan-;
dails. On aimerait b:en cou
cher dans la mal:on d Au--
rellen, ma:s pas d'eau a Boul
d nes. Nous marcherons en-
core tros heures avant dt'al
teindre l'ajoupa de la forget
Le mantea-u de la nuit",
s'e t 6tendu sur la monta-
gne. Nous allumons c(, 9
branches de p'n que clia-
cun porte comme un ,:-f; ii
A 1'epa'sspur doe ombr, 'r:
strident et lugubre dr v; r
le" -les luc oles zebrenil
nuit de cicatrices rouc- h, '
vent s'est apaoi6: les t rand
p ns ne sont plin qunl d nn 'I
mob PI fantomos qu prni'- -
lopp ) la nuit o si on ch]l, sil
fundbre C'est dans be t
d-erts que l'on s'ol v.ria

(Vo:r suite page 5)i



A vendre
Voiture Fiat Stati:n Wa-
gon module 1972 'res bon
etat. Telephone 2-2415.


8, A venire
1 Proprntc: 50 x 1 ts -
5 a Carrefour tMon Reposi I,
2) Propritles 50 x 100 l
et autres a Delmas 0
3) Proprietets pour Fac
tory zone industrielle
Pour renseignements 5
sonnez le 6-0663 -

Itif 4OGCOSO~J


'F fQ5J r1.1 Jp'La
'.-. Er MAyL ISlJEANNE
rLi EV Et'r4'T'IC-




BI"ovc


NOUVELLE LINE MARITIME

LA KIRKCONNELL MARINE SHIPPING CO EST

HEUREUSE D'ANNONCER AU PUBLIC EN GENERAL

ET AU COMMERCE EN PARTICULIER QU'ELLE

VIENT D'INAUGURER UN SERVICE REGULIER BI-

MENSUEL ENTIRE LES PORTS DE NOUVELLE -

ORLEANS. MOBILE, LAKE CHARLES, HOUSTON,
TAMPA ET PORT-AU-PRINCE.

ELLE INFORMED EGALEMENT TOUS CEUX QUI
DESIRENT EXPEDIER LEURS MARCHANDISES

DANS D'AUTRES POTS DU GOLFE A HAITI QUE

CEUX MENTIONNES DANS CET AVIS, SONT PRIES

DE CONTACTER SON AGENT LOCAL A L'ADRESSE

CI-DESSOUS A FIN D'ETRE RAPIDEMENT


rensetgn6s et consciencietsemielnt

Sservis :

MASON ANDRE T. THEZAN

En face de I'O(lice National du

Tourisme Cit6 de l'Exposition

BOITE POSTAL 1172

PHONES 2'-532 / 2-1532

-..-- -


En ce temps 1a, nos motnes 6taient


4~ -AI~ rai"BC -- -F--~Fa~i~ssaaas~ --s~


1


CC=


71;,Pn.~i-*iWi~lirr;---~ll-Y*l~-IP-Ch D-~


I


S1


---~


s


i.







La declaration Americano Sovietique sur le Proche Orient


NEIV iVORK (AFP)
I.1, i E':111n-liii et 11 11 tnieon
ivelu d'ill ,llt il ie dTi'la-
a1i'mOl limlunn u1r le iProa
ch i Orinll pIibli i minlul-
lniii-niitil ai NVw-Vork e/ i
ill oli iInt demlandi ren-

l i i ie d(Irosi i l giti-
s h litu iple pa jlestinient)
ii eiv'teIi (r d11ns ,le ca1dre
it i ilaccordi global, les ter-
i ,l er, oc'( ifii|(,1< par ses for
,., l iliirt Ir col flit 1967i

"'ar Il 11pont precis de
s\ li t t nl ties territoire-
cl iiil Iil tdeclaration re-
Sfill 1.1 mi C ull, formula-l
- ii ta gl !Is gq e v 1 re-
s liiilon 2-12 (i Co(in-cil de
s. lrlte fde Nl tions nes.
-i i- nl, uianllnt ce retrai.it ade
ierrit, ires oc(upie-) fromf


territories occupied) et jpon
pas specifiquement de tous
le, lecrritoires occup6s. Cet-
te formulation peut indif-
f'crenniiont appuyer 'uone ou
Ilautre interpretation, rai-
son pour laquelle les diffc
rscites parties en cause ne
se Saont jamais mises d'ac-
cord 'ur sa signification
exacte 11 risque d'en eire
dv memlnte de la declaration
amuericano sovi6tique.

La declaration commune
demanded a routes les par-
ie-s y compris la parties
palesti7lienne d'accepter
1'etablissmanent entire elles
de relations anormales) sur
la base d'une areconnaiis-
sance mutuolle des princi-
pes de souverainete, d'inte-
grit6e erritoriale et d'inde-


pendance politiqueos.
Les co-pr6sidents de la
Conference de Gen6ve esti-
ment qu'un reglement ne
peut intervenir que dans le
cadre de la Conference de
Geneve, une fois que les d6
visions de la conference se
runt legalement acceptees.
11s ont aussi lance un ap
pel h chaque parties au con
flit pour qu'elle compren-
ne (la necessity d'une con-
siderat on approfondie des
droits legitimes et des int6
rels des autres parties>.

Americains, e. sovietiqu-s
rnaffirment qu'un regle-
ment doit etre global. in-
corporer routes les parties
et englobar toutes les ques
t:ons. Uls soulig7oent ega-
lement que 1'interlt de la


paix eot de la s6curite inter
national sont en cause.
xxxx
Les, observateurs estiment
que la publication de cette
declaration colmune cons-
tinue un success notable do
la diplomatic am6ricaine.
En effect, Washington a de-
ja obtenu d'Israel qu'il ac-
cepteo le principle d'une de
legation arabe unie a Genel
ve. comprenant des repre-
.'senants palestiniens, me-
me ,i 1'Etat Hebreu se refu
se toujours it ce que I'Orga-
nisation de L'beration do la
Paletine (OLP) soit direc-
tement repr6-sentee,.

Aujourd'hui, le gouverne-
ment am6ricain *st parvenu
. assorier 1'URSS e ses ef-
forts pour reconvoquer la


Conf6renee de Genive, au
moyen d'un texte commun
qui semble refl6ter davan-
tage ses propres positions
que celles de son partenai-
res sovi6tique.

Cependant, les mEmed ob
servateurs notent que si la
declaration commune ex-
prime la volonti des deux
super-puissances de parve'-
nir a un reglement tres ra-
pide de la rise, elle rest
imprecise sur un certain
nombre de points eseentiels.
x x x x
Du cote americain on sou
ligne que la declaration re
pr6sente clairsment la po-
sition commune des deux
pays sur la n6cessite de re
convoquer (pa, plus tard
qu'en d6cembre 19771 la Con


au


La pate dentifrice au gofit agreable qui assure


la protection total de la bouche.


Grace a sa triple action



AQUA FRESH AU FLUOR


- rafraichit votre haleine



- enforce l'email de vos dents et les rend plus slides



et plus resistantes a la care



done a vos dents une blancheur eclatante






Participez au tirage AQUAFRESH


en apportant vos boites vides 'a



MOURRA FRERES


7, Rue Bonne Foi







Autant de boites videos


Autant de chances pour vous de


GAGNER TOUS LES MOIS






S100 CASH
.. . . . . . .. . . . . . . . . . . . nx.. .. L . .


ference de Geneve. On pr6-
c:se que ce texte repr6sen-
te un commonn d6termina-
teurs entire les positions a-
m6ricaline et sovi6tique, en-
tre leSquelles il continue
de subsiSter des diff6ren-
ces, notamment en ce qui
concern la representation
palestinienne et le r6le de
1'OLP. '/L1/ ,'c,4
Le porte-parole du D6par
tement d'Etat, M. Hodding
Carter, a d'ailleurs mis 1'ac
cent samedi soir sur le fait
que le problem essentiel
aujourd'hui est de savoir
ce que les parties en cause
decideront de faire, apres
la publication de la d6cla
ratton. I1 a egalement rele
ve que le texte am6ricano-
sovi6etque d6passe la r6so-
lution 242, en ce qu'il men
tionne la n6cessite de rela
lions pacifiques entire les
parties et qu'il souligne
l'urgence d'un reglenent
de paix. /i t'.

Enfin, les observateurs no
tent que 1'Union Sovi6tique,
qui s'6tait longtemps tenue
a 1'ecart des. tractations di-
rectes sur lo Moyen-Orient,
assume a nouveau pleine-
ment son r61e.



REACTION ISRAELIENNE
A LA DECLARATION
AMERICANO-SOVIETIQUE

TEL-AVIV (AFP)


La declaration communa
americano sovi6tique siA
le Proche Orslent ane peut
que durcir la position des
pays arabtes dans les pre-
senctes negociationss, souli-
gne un communique official
i rael en public samedo Soir
et (iLi constitute la premii-
re reaction otficielle d la
decl aration 1 americano-so-
vie/lque.
Le conlnluniquej ajoute
quIl ette declaration nie fait
pas mention d'un trait de
ritix entree Israel et ses v o
ills et lie11 mlientionne pas
non plus les resolutions
2,12 el 338 du Conseil de S6
rtrile. Or jusqu'a pruesnt,
li, Etats Unis consideraient
Ces rstolulions co0n0n la
seule bas'e sur laquelle
pouvi val re convoquee la
Confl'rence de Geneve.
Chacun sait. souligne le
comnmuliique. qu.t pour I'U
nion Sovietiue. 1'evacua-
tion de territoire., occupies
par I-rael .ignifie le re-
four aux frontisres du 4 juin
1967. et il conclut : ((Israel
reo- prct a ongocier avec
isl's vo',,ins arabes en toune
liberal et sans, conditions
prealableso
DECLARATION
AMERICANO -
SOVIETIQUE
REACTION DU FDLP

BEYROUTH (AFP)
Le Front Democr. tiquev
pour la Libcrathon de la
Pales'oie (FDLP) a estime
que la declaration america
no-sovielique sur le Proche-
Orient publiee soamedi so;r
conlient des oconcetssions
americaines limit6esa.



ADMINISTRATION
GENERAL DES
CONTRIBUTIONS

AVIS

L Adm.i.straLion Generale
d( CUioln butluns s'enipres-
S- dOi rappceer aux Contri-
buablcs iinteresses que Ou-
antl le nlolsb d Octobre
l'j7 lis taxes et toopouL si0
vaitits mount payables dans
li., delays ci-dessous men-
tionnes :
a a ialers Postaux: DU
1ER AU a OCTOBRE ;
bl Drools dr llicLnce des
Etranigeis droits de ioen
re di xploilttionll et de Bois
i ns Gazeuses : DU 1ER.
AU 20 OCTOBRE ;
ci Taxes sur Actions (ler.
Tri'nmestrci DU 15 AU 24
OCTOBRE
d i Poerjils de sejour des
- Ei traigers, Im)pnt sur le Re
vilrnll isase locative, Chiffres
d'Affairs. base forfaila re
l p)role sionnel (ler. Sc-
mo'sl re 1077-19781
IDU IER AU 30 OCTOBRE
.)i Carte d'Idntill6 Radio
vt Totv's';ion : Du ler au
31 Octobre
11 est done demand K
iOls 1 e s rotdevables de
s minetlre en s rgle avant
'( xpirat.lon des dates d'l-
ch6ance susdites d'autant
plus, cette annie. qu'll ne
scra -ris en consideration,
auctunp demand d'exonlra
lion de surtaxes.

Port-au-Prince, le 27 Sep
tembre 1977
, odoner fli'.NE u.r, ARf -
Dlxecteur Q6n6ral.


Celles-ci, a-t-l di(, ineo
sont que le r6sultat de la
lutte longue et sanglanto
men6e par le people pales
tinien depuis plus de dix
ans potr affirmer sa person
nalit6 4ndlpendanteo t ses
droits ationauxa.

Le FDLP, d:rig6 par MH
Nayef Hawatmeh,' appar-
tient d la majority de 1'Or
ganisation de Lib6ration do
la Palestine (OLP) favora-
ble ha un reglement n6goci6
au Proche-Orient.

La direction de 1'OLP n'a
vait pas, encore r6agi Ka la
declaration americano so
vi6tique samedi en fin de
soiree.

Le Front a toutefois esti-
me qu'il rest (un long
combat a mener pour arri-
ver a imposer e 'I'mp6ria-
lisme Amlricain et au Sio-
nisme la reconnaissance to
tal et inconditionnelle des
droits internationaux du peu
ple palestinien, ain.s' que
la reconnaissance de 1'OLP
come seul representant
legitime de ce people dan'
routes les conferences et
reunions traitant de la queS
Lion palestinienne et du con
flit arabo-israelien)n.

Apres avoir estime que la
declaration americano so
vi6tique (res-ulte des prs-


(b;>% f


21 MARS AU 20 AVRIL
BELIEFB)
Les personnel avcc qu:
vous travaillerez ne solnt
LouLe> blen. diosees. D te-
ulie Parole utile Faitos
des efforts efficaces.

21 AVRIL AU Z1 MAI
(TAUREAU)
Interference possible
dans vo0 plans mais oyuez
philosophe. Ce quo compete
c est ce que vous f1urcz d
vos dons. Servez-vous cll
bien put.s voyez comment
s'assemblent les piece- du
puzzle.
(22 MAI AU "ai JUIN)
(GEMEAUX)
Belle per-ode pour b ratr
de nouveaux records. endre
vers de nouveaux but-. Ex,
prnmez-vouo ltc'dementl, ti
ntablementl. inai lerlti-
ment Ne latissz atil'tli
place a la mnauvaise inter
pretat on ni au doute

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER)
Avantages accrus n.ma- (il'
trains seron1 cache' 11 lui
dra done les detcotuvrr c ou i.
meme.
24 JUILLET AUl 23 AOUT
(LIONt
Infl luences favorable nolir
une grande part. Quel 1l
press'on ou la ten sio litn
paraly e pas ,8 ne action o st
rieutso elt raisonnable I Tr;i
vail et finances .speciale-
ment avantages.

24 AOUT AU 23 SEPTEMBRIY
(VIERGE)
Quclques problems dnil
le sect(ouro de lens' ;i.-
ment. de t'ecriture cet iuS
de la recherche M,,i. i 1
pourronto etre resolu >1
vous ,les calm el n-'lsho-
dique que d'ordina're.
23 SEPT. AU 24 OCT.
(BALANCES
Uno bonnie cenionell] t 1.
vOrise votre hIabilete cceatri
ce el votre lmn, 'iii p '111: ,"
malns e0 laissez ais celte
dornisre toust ers v2do
Gardez une .attitude r6alis
te.


sionis exerc6e parcl'Ulnio
otvictique stir Ila partic amtn,
lcamlins, lte FDL' it rsemnui
.ltie que. ( pour li prIi inileir
fois dans line dtc llaratiniii
officielle sigunle par ls 1
taiti-Unils, la iornimiul, iip
pie palelilnielln c cn/empt
ye all lieu tdu termn, hali-
tuel spales;tlnienss.

aLes alnlricains ont cre
Igalemrnnl pousscs ii parler
des droita ltegitinmee fin piet
pie paletinien ainsi ije di,-
la necessite de la presence
de repr6sentants du people
palestinien it la Co)nferen-
ce de Geneve)i, a Uiourluivi
le movement de 31 ltawat
meh,

TToutefo;.. a-t-il ',iscrve
vla definition de "c- ,dro'-
n'est pas prc e(' d(- a s .i
declaration pais plus a
1'identile de- reprs-Wii.int
dil pijuple pail e- tjisni

LE Front Deinicrat iiqu.
l't-imwn que icee maniiiu, ]do
clarte ne r fl;lt- pa.s -, i-
lement lai distance quii 11
tinue a sep.arer l.i pisilonll
am&Tricain,- d xs exigerl tia
tionale, pil es1t inlnee-.
m ais ,li-lnlem I'-, diffl e-
rend, qui suitbil i ii ri
les Etat.-- 1' ns e 'ii.o
Souvie(lique nsur de i n:ti- ,u
points conl'"rn- ntI 1 ri l'-
menl t de la qui t. 11 (111
I'rochji-Orits',i


*n p? 1;


Z4 UL. :A .-s 22 -n('.
(SCORPIOY)
du COI .
.t h o l- . l.l . - *



23 -NOV. AU 21 Dr-E.
(SAGI'fIlAILE)


Ext, i. .: : .



22 DEC. A U 20JANVirLR
(CAPRIC.ANNE)








1 VLR- S- iA






20 FEV. All' -0o Mt, :






S VOiU V: l: U,
i, .- Il-t' i, .


\1 ( i '



i ll 1, % i ,


I i: t I' 0


(l 1, ',' -,



V0 ('1:; 1 :ii I(-
yl 'l l' .

foto lx I l', i ] .


ACHETEZ LES ARTICLES


FABRIQUES PAR


Les Produits



Nationaux S.A


SPATHS POUR CHAUSSIRES

I E LACaTS



aEN VENTE CHEZ

p^ ^Elias Cassis


VOTRE~~ Hoik -


VOTRE RO
Par Fran T F / ,r.


MARDI 4 OCTOIRI 'I7


~k~pnnnnsmnnnnnwssawssrrnanwmr;


-rm~r - ----------- - ---- -rY~-- -Y Y----------~.-~VW IBV~)CICl~eCU~CY~/_II//~C/~VIC-/~C~CT~C


- ---`


Mp - C-~~LMLSUIU ~


---


PtU41








AVIS AUX AMATEURS


UN NOUVEAU SERVICE


Tous les $Eromages
de France
IN VI':NTi': D)IIIiECT


Aiiivl' C'IIAQl'i SEMAINE D1E PARlIS
(;GtI (' At' CONCOUIlS DI)E
Alli RiANCII (' I ) ltlO EFRIGERE




Commatd'es Tel : 2-1809
LE BISTROT.

LE MANOIR, 146 LALUE

Venez nous voir


~U I~AJ~ P ft


L'HUILE CITADELLE


*,OciYc


Si aen


COMMUNIQUE SES




PROGRAMMES


POUR L'ANNEE ACADEMIQUE

SQui debute le 18 Octobre


77-78.


SSECRETARIAT DE DIRECTION

( *4BILINGUE 9 MOIS FRANCAIS -- ANGLAIS


S, -''". SECRETARIAT DE DIRECTION
TRILINGUE 15 MOIS
avec stages pratiques de

2 lmois en Amlrique Latine

MANAGEMENT AND BUSINESS

ADMINISTRATION 9 MOIS

N avec stages pratiques en HAITI
et aux Etats Unis.


L'Etudiant peut choisir entire 2 options :

Comptabilite, Gestion Financiere

W NO Marketing -- Technique de vente



ANGLAIS INTENSIFS AVEC METHODS

AUDIOVISUELS ET VIDEO-TAPE

12 MOIS. LE SOIR

5 bourses seront offertes aux meilleurs eleves

Sonnez ie 2-4755 le 2- 3508 ; le 2-4901

ou visitez la FIRST SCHOOL et dempndez le catalogue des carriers du

Secretariat ou celui du MANAGEMENT

Cloture prochaine des inscriptions

LE SECRETARIAT DE LA FIRST SCHOOL EST OUVERT DE
8 H A.M. A 8 H P.M.
Le dipl6me de la FIRST SCHOOL
na la mme valeur one celui de la NORTH Jersey aux U.S.A.


L'Electricite a Arniquet


(suite de la 1. page)

saire de 6a Revolution Du-
valleriste .

Je vous revols come en
1957, belles et mnagnifiques,
vos yeux charges de r6ves
et d'espoirs, unless dans tou
te la lorce de votre convic
tton, pour maitriser et vain
cre ces forces tendbrepses
qui tenalent au rancart vos
aspirations les plus legiti-
mes. Et grice a vos barri-
cades, vous avez avec le
reite du pays triomphe aux
urnes du 22 Septembre 1957
on portant au pouvo'r
1'Homme d'airin, l'Immor-
tel Docteur Francois DUVA
IIER.

Il y a bien vingt ans au
jourd'hul que, armees de vo
trc bulletin de vote, vous
avtez i votre mantDre, re6
dite Vertiores. Et lusa Que


Verti6res, vous 8tes restdef
attaches a la Doctrine
comme a 1'Homme ai qui
vous avez deliber6ment dit
Oui et, que vous avez suivi
par tous les temps et sur
toutes les routes de r6para
tions n6ce sales. Vous n'a-
vez janmas flanch6. Quatoi
ze ans vous ont trouvees
coude a coude avec ce Lea
der 6m6rlte qui. ayant tra-,
ce lc canevas par 1'ordre
retabli a tout les niveaux,
pas'a le flambeau i Son
Digne Flls qui jura tous
les dieux de le garder in-
tact, inextinguible.
Populations d'Arniquet,
Quelles preuves de 'olici
tude autrement taingibles
voudriez-vous quand apres
seulement six annees de
geution, votre petite bour-
gade, petit coin oublie de
tous les tempt, se troupe
aujourd'hui 61ectrifie, grace
i unlle olitio t d'ouivprlirp


I












Sl I











LV 6 NJT N'E ST J4MAJ L M1EM


-oasde stir la cooperation i-
naugurde, des son accession
au Pouvolr,, pur 'Notre Jeu
sie Pr6-ident a Vie, Son Ex
ccllence Monsieur Jean
Claude DUVALIER ?

C'est cette politique d'ou
overture qui nous a permis
en ce jour do grandeur na-
tionale d tre entoures des
Representants de la France
glorieu.e pour fire jaillir
la .lumiere sue ce hameau
heureusement a 1'avant gar
do du duvalierisme dans
I'Arrondissement des Cayes.

A ce point vous me per
mettez de faire 1'histoire
de cot acte remarquable de
1'ere duvaliiriste que nous
poisons iujourd'hui anu iomn
du Gonuverndrment du Prdsi
dent a Vie do la ReIpubli-
quo Jean Claude DUVA-
LIER el sous les auspices
de la Franoe.
Elu Depute du peupie
aux elections du 11 Fevrier
1973, votre mandataire a-
vant meme sa preotation de
serment. emboitant le DpS
a ILI iluvelle conceptuJon du
ptutd o r tel 1que 1'a defini
iar Nolre Preoideint a Vi>
aux Etats Geeroiaux dt Du
V. 'Iri.se, Itenu a Port-au-
Pr:nice en Ju.llet 1971, vo-
ire niandataire, dis-je, a
pu e les bases du DDvelop
p :iment eonomique dtie sa
C ronscription on formant
ide< Cinsites do ri levoment
,a Pori-Sall aI St-Jean du
Slid. a Arniiquet Et. dpitis,
| a) NS ;iS 1itoII, l dans es re
Son', nit'i url proliferation
d rie 'r lipen ltnts eonciiinni)
1:1n1s,;, rha' it d le' ,verloppo-
al.l drl ] qpay. FIt Ari 'i;(p t

diepa ser a 1)o,6 rationnellet-
Iiieuit le proil)ltnie di sI on
l< 'lril,( iiin. Par sa le/fre
(dI 5 ',vrier 174, le (luna-
Iiqule uare d' m tniiquel t I
l e'v t'1rTl.A ', r de i t:> iiiital I frai
m'alisem li rev purtan/ aue
aIride I a pai oipe Titn bijoui



Ssl /ixi/, i de I \ii l);iss't dc de
rriiir I ule liine srron d'aii



te l,. ,is F taiili' quoe citoven
Irnlliic1. i1, crit le Pore BLu'
"II 'i. iC vipn- solliiler die
'iidcle te mon pays pour de
velopper Arniqued Jle pene
q,11 I (l rc (ifn e pi u fair
quelque choe. Danos le De-
pirlement du Sud l'Ambas--
iade Aniriciaine ient d'of
frir un delc i ViVeiu x Bourp
d'Aqiuin. l'Ambisade du Ca
nadai vai fire om mmem pour
St. l.oui, du Suid: La France,
mue -omble--il peut aussi
aid,,r l'arrier pays, eS en pal
liculier Arniquei ).
Fin de ritation

l., F.r nce oun, la sigl .i.
lture du 'hef de la mission
Fri nc.i'ie der Conpera/io
ell iii; ,, 'Monsieuir .Iean Piel
reo PIQl(IS. v.ir sa letter
dlu 1?; 1ai 19.1 repiondit .

ll sperait possible qtu
ssl, pui~,sie7 evaluer lei
trai i d',ln /ailliation d'un del
(ii iar le Techniiien des Ca
\es 11 serai eonlinua-t-im
(ouhiiitable que vous en o
tri z en contact avec I'Fsle
cri i-e dHlaiti qui pourrai
;1s' loutet voue conseillr
iiillil nini sur le,- aspect
'.,hnquif, d Fin de citation
t-n pIarfaile harmonies ;
svc le comite de relieve -
Imnel dt'Arnique que j'ai fo
nie en 'Fevrier 19173. e/ a
norT (ieo, Vinigf-rinq group
pedleFnt ('onmunauLairEs
inot iloU s sommes adressi-
I lere Mai 1972,. a I'Elec/r
pairl quiie l'inbassalde (1
IFrtile' ep,, prite a sE sou
imeori ac dtvis qti'elie vii
draii lien presitienr si ell
iall' ptai ;i a onduire les Ir:
e d'Artiqtuel.
litlu tricii di'llaiti corn

liretit nl I P hint lo uidi de ni

prier il 10 2 Sepiemlir'
1!7(l. 1 ;sr lelire dui Direc

it (l'hiili. Monsieur Andri

ci l dpvis do lines dlectr
(1 (its devant relier Arnique
hi Ia litne des Ciayes nousfi
1;(h remis.
Sans prtcre de teimps, 1
23 Sepitmbre de la mem
iatlne i O uINs les signalatires d
Monsieur Adul/on Lens. Pr
P sident des Gronpements Coi
muniiaitires d'Arniquet, di
Reverend Pi'tre Bernard B1
teau, dui Frere Enel Cleris
me animateur social et di
I ^..lt.; nan,,ilil ipltmorl


Monsieur Jean Pierre Pi ,
quois, alors Chef de la Mis
sion Frangaise de Coop6ra-
tion en Haiti pour lui sou-
mettre Le document pr6sen-
t6 par 1'Electricite d'Haiti.
Le 24 Novembre 1976, au
course d'une reunion a 1'Elec
tricit6 d'Haiti, reunion te-
nue entire 1e Directeut Tech
nique de 1'Electricit6 d'Hai-
ti, Monsieur Ren6 Jollcoeur,
le R6verend Frtre Enel C16
rism6, le D6put6 Daniel D6
limon, I'Actif et D6vouC
Conseiller de la Mission
Francaise de Cooperation en
Haiti, Monsieur Jean-Louis
Dupont nous annonca que
la Mission accepted 'a finan-
cer dants son int6gralit6 le
project se chiffrant i vingt
Quatre Mille Cent Soixante
Sept Dollars Cinquante
neuf centimes ($ 24.167.59)
Et six jours plus tard, soit
le 30 Novembre un cheque
10.000) a et6 remis a 1'Elec
tricit6 d'Haiti en guise d'a
vance a 1lexecution des tra-
vaux.

Voilh mes hers amis en
quelques mots le processus
de cette rcaliti quest 1'6 -
clairage d'Arniquet que nous
vivons aujourd'hui grace ha
la politique d'ouverture de
Son Excellence Monsieur
Jean Claude Duvalier, as-
sisl6 de la Premiere Marie
Jeanne de la R6valuiion Du
vali6riste, l'Infaligable Si -
mone Ovide Duvalier, Pre -
miere Dame de la Republi-
iue et de 1'amitie genereuse
ie la France dont les r6ali
stations en Haiti sont multi
ples, si 1'on se souvient de
i'lnstitut pedagogique Na -
tional, de la route de 1'ami
tie a ilacmel, pour ne citer
,iue vela.
,se vol, exhorte done po
pulation d'Arntquet de vou'
Ienir toiljouirs debut et
uin es dans la paix t l Ira
vail soius l'aeide du Duva-
lierisine dans la continuit(
pour bhitir I'avenir.
I,e Gouvernoment du Pri
side t .Iean-Claude IDuva -
ier, pregnant actle de vos el
fIdrt pour po;er votre pier-
re au grand edifice du Deve-
loppeicnt eco, omique, fet
d" lance de la liberatioil di
Pas, a ouvert i (Chateau en
Novembre de 1'annee dernii
re 1'Ecole rural que pau
reconnaissance vous aveo
baptisee en son nom. C'esl
[tujours en pregnant acte di
vos efforts que la Chambre
Legislative inspiree de l'es
pri/ magnanime du Chef
Vie de la Nation. le 19 Aofi
de 1'annee deriere, a 1elev6
votre quarter iage de qua
rante deux ans au rang di
Commune. de la Republi.
que. Et cette annee une va
leuir de Cent Vingt Cinq Mi
les Gourdes est prevue at
r budget de la Republique
pour la construction du bi
timent qui doit longer l'Eco
le rurale de ChAteau. Pre
mibre Section rural d


Port-Salut. A cette valeur
seront ajout6es les Quatre
Mille Cinq Cent Trente Cinq
Gourdes (Gdes 4.535) soient
Neuf cent Sept Dollars
($- 907) que vous avez en
calsse. Dans le meme ordre
dlidiee, pour comnbler la lgi
time aspiration de l.i- il/e
de Port-Salut le Gouverne-
ment accepted ih inancer en
pattie 1'ouverture d'une class
se de siXieme secondaire a
fin de faciliter les parents
qui n'ont pas les moyens
d'envoyer leurs fils au Lyo-
cee des Cayes apris leur
certificate d'6tudes. C'est
pour materialiser dans les
faits une promesse d'ouvrir
un course secondaire corn -
plet dans les aimnes A venir
que le Gouvernement a con
senti ce sacrifice.
Population de la troisid-
meCirconscription des Ca -
yes, aujourd'hmi 22 Septem-
bre, nous inaugurons, au
nom du Gouvernement 1,6-
clairage d'Arniquet. Demain
Vendredi 23, en compagnie
ie Monsieur Jean Louis DU
PONT, Conseiller a la Mis-
sion Francaise de Coop6ra-
tion en Haiti, nous serons
a Port-Salut cen vue de je
ter avee nos braves man-
rants les bases de 1'l1ectri-
fication de la ville et is St
Jean do Sud pour envisaged
les problemes de la commu
nau e et apporter la solu
tion cde circonstance.
Que la Fran.e et son Got
vernement recoivvent no'
vifs remerciemenis.


NATIONAL SHOPPING CENTER
Delmas
REPORTAGES MARRIAGES ANNIVERSAIRF'
BAPTEMES MODE
PHOTOGRAPHIE- INDUSTRIELLE
BLACK AND WHITE COLOR
Lionel Pierre-Louis
ARTISTE PHOTOGRAPH DIPLOME D[
N Y INSTITUTE OF PHOTOGRAPHY
S EFT DE GERMAN SCHOOL OF PHOTOGHAPH
T TEL 23284


Haiti, bercetau du droilt Il
I'honmin et du pliiit.inrrll .I
nisnme, vlt sas heurre d'upa-
those .soius le (Ililvernr -
ment du Paladin iii Dlve-
loppemnent pconomiqlurl Smi
Excellence Monrleuiir .ritn -
Claude Duvalier P1r. iiletri
it Vie de la iRkpnibiliildr i.e
institutions d'alulr .t r.kin -
gent d6jis it nos .,s N.it u-,
avons des offreA de l'Aiaili
sade du Canadii, de PAID. et
de 1'Anmbassade des Etats -
Unis d'Amurique en coopira
tion avec le Gouverne -
ment haitien, en vue de fal
re de la Seme. C'rconscrip
tion des Caye. le phare a
vance du developp-ment 6-
tonomique.
S Que re Vingtidme anniver
aire de la Revolution Du-
vali6riste qui nous retrouve
debut derriere Notre Clier
President a Vie et sa distin
gu6e Mire soit pour nous un
nouveau depart a la cit il-
lette E nouivelles tnilcs.
sofus 1'gide du President
Jean Claude Duvalier au -
quel nous pouvons attribuer
la pensee de 'tIaadoIu DIi:
((Il n'a pas de vent contrai
re pour ceiii quti sailt Ou ii
va.))

Vive HAITI, Vivc laI FRAN-
SCE
Vive le Prisidcnti Vie .In.
I Claude I)l'VAIA!.I:R
- Vive 1M:.m:in :1SIMiONF
Vive lai livolutimn 1I)I'V -
i 1,IRISMIFt I'ne ct iulivmi-
S ble.
M1IR('I '.


S'AQT DE


N"

SLes

calcuatrces electromniques

Texas Instruments,

nmettent la vitesse

Ia preldsion, a memoire

t.. oules r su itats

aboutot de vos doigts


Envente

et service _a

t,8 Electronics,


LA BELLE CREOLE rue bonne foi ,
\ ~ -- -.01000


_ I ~1__~__~__~~_ ~ ~ ___~ ~___( ~ r~~


o3~Cr re-r -zzzzzz/cryTrzzzz-cerammm~nJvzz






La reprise des Travaux Judiciaires


En ce temps a, nos mornes etaient


r,"hnl 0e vrtil urle fTn sult- saun Intervention sp6ciale,
r oure exaltanlo. avec celut des in6galit63 et
des injust'ces.


I A. ,to I li t I t iiiit le)





', 1 u11 l l l l l It (10
d It It, Ic 111h m' ol
t I lt, ri' I t11 Itli t '

-. t i' i tIc I t hl lIln I




S If i ,, ll t 'tti t' Illn tli-


L'homin e inoerge deo lind
v (lt, pour s' veer ci d'gni


vulrle;i conditions soc'ales
Ini seln d'lrue Soc'6 o16 cr6
i sII dliinesitol L'gaflita6.
on I'it d t,. ni opposes onul
hlninl ia la liberal, elle
I'ltlinintltsoe Auitrenslt, ce
t.nilli donner comme vira'e
II formlle Inp'dnlre pj'-t6e
to Renly de Gouociont : eli
terte. c'est pr'vllge) Eten
dIe tle prlv'ltge de la force
d'tlrgent traditionnelle qut
'xi to lorsque >) le rovau-
In1 does fats sp confond a-
v'c eeluli des forces, done,


- oco1srflno' ccaco'5Ooo0 OOODOOC O OOO 4O

Apprenez l'anglais chez vous
a votre propre rythme, aux heures qui vous con-
viennent. NOUVELLE METHOD AMERICAl-
NE AUDIO VISUELLL par livres illustres et
N cassettes, de la


K Intext Knowledge

Industries


S'limited (USA)
ENGLISH 1 course de Base Premier Niveau
N I(750 mots) course 616mentaire de conversations
S-, anglaises, il permet i 1'etudiant de communi-
I quer h un niveau simple dans un milieu en-
S ticrement anglais.
ENGLISH 2 Cours Intermtdlaire Deuxilme
Sniveau (750 mots)
X ENGLISH 3 Cours Avance Troisieme nlveau
(800 mots)

Information et vente


-M. Bernard Thabuteau


agent exclusif
AVENUE DUCOSTE No 8

1. h P.M. 6h P.M.
POSSIBILITY D'OBTENIR UN DIPLO-

SII DI I A INTENT KNOWLEDGE INDUSTRIES LIMITED en passant un

cx eunen In laiti m rme an local de 1'Agence.


La justice s'ident'fie a la
retaliation du dro't quI
nest pas tujouours simple n
spontant. Aux yeux du Ju
r'ste, elle reprtsente la for
me la plus haute que pren
l'appllcation de certlaines
rdgles d tes jurld'que-, au
seIn de la vre rdelle. Dans
ce sens, elle est un orga-
n'sme vivant. dynamique...
Mal., fondue sur des expe-
riences plus' ou moins vala
bless pour une communa'utd
donnte, elle petlit ftre dA-
bdrdte par les grands com-
portements humans. A 1'In
terleur des NPtIons, la jus


tee est 'sujtite t tix tt6nrine
ments qui paiRa'sclnt sou-
vent les conditions de pro-
gresion vers un aqutllbre,
vers un )dtal...
11 dtvcnt normal que
1 h at lman.iLtste ses respui
uo.LU.t.,e ns a a a lolu.-Ui
leg SItau.v e t 1 ue Outul-
er vla Ve pouuttque eLo.ere.
Car, touse ntlOVUiie aciiv.-
te numaitlneu o0 tol type
nouveau d acL.v.tes spec a-
les crm des rapports ,cer-
Lila .tIi t oe LOtiM-i-ili o ulIft
nouvelle 'orlnulat,on i ilL
urolit. La conteotat.on peut
surg r < gnom veni MAtiLere
in terrainsm, il faut alors u-
ne reglementat.on rationnel
lc et vaiable pour I'popque
o,u elle est formulec. Pre-
cis6ment, aux fin.i dee favo
r ser 1'adaptat on a i evolu
tion de la Soc:Ate. A.nsi,
cheque ECal a le pouvoir
et la force d' mposer sa
Just ce.

Le monde evolue, la no-
tion de la lealitte doit re
pondre aux bsoino concrete
et immhd ats de la vie pra
t que. La defense des va-
leurs culturelles permnanen
tes cx ge 1'adoption dc cer-
taine.; normes sur le plan
du developpement econoni
que et social.

Si la legalte cst constant
te dans son essence Ci;
normes dolv'vnt evolue"
dans leur formulation ju-
ridique pour faciliter la
production d'une just:cr en
harmonies avrc les aspira-
t ons actuelles de homes.

Dans notre payD, 'effort
n'a pa ce'sOe lton(Jala co ni,,;
tru re un dro quil :o.t Ict'
v.vanit retlet des Itendantet'
des tcouttines 1 Ide's tradi-l
tions du pi 'ipl' hla.t ti.
B nt it)1. inoltre dronl ii :it>' -
na.l global poutl'r etxpr'ine '

.iti ('|it '.V I tl '.' oc t' i iil i"n
(i' n (llt tit. t it I t 't(' ti % tl' I
.lii'"nl(I le ti','lv lll r! lilt


ni' Lt'tlt ( SRon F'.SIi i nt'
le Prrs ilt'n .) V (, .JIaal-
Clnude [rVA,1 'i cap-nern
If, co ll) t ct'lr'ni nce p :1r
1 l1 1 o fr 111l i't,!.' P(,r(,. 11111w
in'. ri'rlciile Pret-"'di Dr.,
Frangoi,- DUVALIEP d'6 1-I
fer un Droll adlpti ,1 a 1:


Avis de Divorce

I1 est port A la connais
sance des Interes es que le
Tribunal Civil de Port-au-
Prince Haiti, a admis le di
vorce de Susan Morris nee
Burr d'avec Davrd P. Mor-
rils et prononce la d'.s.olu-
t'on des liens matrimo-
n'aux ex'stant centre eux,
par jugement en date du
8 Sept. 1977 don't le dispo
sltif a t16 transcrit le 9
Sept. 1977 dan- les reg's-
tres Ah ce dest'n6s de 'E-
tat Civi de la Section Sud
de Port-au-Prince pour sor
t'r son ple'n et enter ef-
fet conformcment 9 la Lot
rmgissant la mnattre.

Port-au-Prince. le 9 Sep-
Irnmbre h1977
Me. Dabelmar MENTOR, Av


conception g6ndrale de no-
tre v.e de people libre.
Le ge6nie de L Ndat'on
marquera Ba justice. Les
act ons des -Juges s'ordonne
ront harmohl eusement au-
tour des iImp pratifs majeurs
de la R6volut'on I

La fonctlon jurid'ct'onnel
le do Magsitrat de l'ordre
judic a.re s'illumhne des
oeux de la grandeur et de
la noblesse. Imposer a un
itge une solution def n.t'.-
ve selon les lispos't.ons de
la Lol, retablir t'ordre jur
d'que un instant trouble
par les just'clables de i'ar
r ere-pays ignorant les 1'-
m teo de leurs droits, obli
ger 1'execut'on des engage
ments conclus entire les c4
toyens, c'est, bien scir, ac-
complir u'op6ration compile
xe de cho-ir une pensee, de
la tradu re par un mot qul
expr'me une vfrltt ntcessai
re. C'est rendre un juge-
ment. La loi lu accord
une valour de commuinde-
ment en le fa sant su vre
de la formula executoire...
Mais. travers quels ele-
ments v e dversite avancera
la raison du juge pour en-
fin. soul avec lest rbglei
severes do Droit, dan: le
silence du cabinet, loin du
tumulie de audience, a-
boutir a cet acte qui pre-
vaut suor tools les atres ?
Quelles circon'tances cou-
vreon la di tance qui sepa-
re la defense de la loi de
sa volat on par le dtlin-
quant ? Comment, dans leo
ct nfl't d'interets prives ir
rcconu:liabl es redtlre I'l-
dee de conio tat on ar la
sci l application de la
Lor Tpel: sont ders ques-
t onIs qui donnent la esi-
Ir de lia efontion du jut e
eot floni du coup apprriire
I Iconplexit lde la Iul-

FI' It s clt l uti l e lt's l.s
l111" 1l la oi btit i l i on di a
pa." cli i t O 11 i lit l il' t





pn o ml (i Itillul nItint'
itls1 Ii, ,'itsI tic l 'll llli l tSil
Ci ot 1 ( lt I 'i dal d! l;a Lol.
Mat ,. iC11 il ls M pll ionll
p:lIs la i t ,( prill lce e i)
(':l r dr I dV I 'lt l IlI v
n2 l;1i; 1)(1r dnt'llih h's iP l
CIt 1 a I pleS t really er d:l1 '
It, prinl da l In v E d(
tAoi l, i" jo'lr- c <1111 bo)
palrtage ot est pourtant Il

iincl dl Anrtofe. ul pirln-
p prn l)wI r tl dnnl. .

C's I la quet Magislrat
lec crliaic d n mola Pays
vo, nr onlrrz plus quep 1
cAr prehen on plus que l
(olpr-nnco 3piu-l qupe 'imaw
ntl'olln maps 'Illum'nation
mure dr la Sages.. 1e don
plec t Cal irIc d Mns ron.

no ort dc frlaluen sc An
not diciairo deans la Pa c.
Ic" l'Hrmon e e

Fitrd iand ANTOINE, Av
Sub t.tut -



Avis de Divorce

I1 rst port a la connai
sanel coa d es mtinc'ses que 1
Tribunal C-Prinl de Port-au
Prtnc 9 1Hatti a adms le d
orcP derr Lawrence A. Sav
Jr. ,ir d nvec Audrey Sava
V0 nce Meyer et tpzonone
la dl solution des liens mia
;r:lmon 'aux ayrint, xil-'.e Pe
Ire F ilx par jugI.I 1eant e]
dnic, du 8 Sept. 1977 don
Ic d'spo'-itif a iet transcrn
If 9 Sept. 1977 dans les r
gis(re; a cc destines wie 1'1
lat Civil de la S+ction
Sud de Port-au-Prince pour
sorlir son plp'n et entie
effet conformempnt a I,.
J.oi rpgissant la mat'.re.

Port-au-Prince, le 9 Se
termbre 1977
Me Pierre LINDOR, Av.


blement la majeLt6 de la
nult.
QUels sont ces ravenants
qul passent sous les p nt a
vec ces longs flambeau-x.
Las pr-m'ers b'rgnalent l1s
faux pas et .ls autres repu
tent a haute vo x : Attin-
tion rac ne a drout '...
Grosse u.erre a gauche !
Tronc d'arbre en travers d:
la route' I.., Ces Crl vorlent
de bouche en bouche eomm.e
des ricochets de prdcau-
tons.
Enf n vo'c 'saccue'llante
clairitre. le bru'ssament tde
'eau, saluant notre retour,
l'ajtupa delabrs pleurant ra
sol'tude. Le- nuages qui s'a
moncelldnt s-mblent pirepa-
rer un orage. Ind'fflrents a
cette menace, nous croquons
nos crip's en fatsant mullc
compliment: A-Georgi.
Apres le repas, on s'ago-
nouolle autour du feu pour
prier en commiun. QuhLc "o
lenn'tI dans cette invoca-
ton que nos tremblantcs
vo'x murmur' rt ?ou, 0 's
p'ns dans la fort dtsorte !
Elle s'lreve avec une grace
inconnue, sur l'aile de la bri
se. vers le ciel tout voi,-n.
Le ropo faith des 'gnos a
nos mtinbres fourbu..; ila's
t'ajoupa n'est plus illt'une
vieillt carcasse. On oe cou-
che done -j'alla's d're a
la belle Atoile, mais i1 ny
ien a guore on s'along
s, us les nuage' et 'on pas
s o une nut reparatrcoe.

EN CE TEMPS I.A NOS
MONTAGNELS ETAIENT 31
COUVERTES D'ARBRES -

Uin l rang' murmur ,t'-
verse la forget ; toute la nt
litre s reveille: le v tu fai
ir s oniinr les lfurtlat's to'
1, oil 1 ramiagc des o
,'atux elhante la glore, di
Tr, tiiaut, Oh que 1 .:i
soetns lotn de la d'ane >ui
Cli la l cu h uOrit d s ca nr
Ios m'el drs clock d'a'r ii o t :
u mliil i'Anlettiisi Ie i c i i
S air t 1:1 olitlude: la vieo in
1 ple. ;ivenlu II-( or 'p'ilI:I,
ric pae tde lts)i d'.6er.iinl (
S nappe- aomdomnnA-. de tas
de por1cclar n : lic pa< ',
lir':-D eii : en s'agr t'ni/i'!
stir If sol Colniine on n .(Ir
-DLii dc;atti Le Cratcur i
Nois l jelon: 1 ]<, \ t<.;i
call nos colivertlrefl dt )>,
pier ddsormais inutiles: 1
flamme monti,. change, pu
s'eteint comm:' un adi"'.

a Vcrs huit heures noi
noels m,'ttons en rouitp \oi\
nouis mettoni en route pot
SFurcy. Nolus travel ons 1
Fort dds Pins onIu les fout
re= s'6tendenti pcr^" c
vue, come d la vo' Itllo.


(ulite de la 2&. pagi


NO",t le 'on-, utin coup d'oetli
l enleI OJE.-, grotltos nit lloi.i
r-s ...... Les tfrancs 0.re.1I
ne s'attaquent plus an i'LlIt
quet -qui nlalosc -on capr ,ce
errer sur 1.s ramnaux... L-i1
bouquet de lBanes ct dt pla
tcr :auvag s on ldmTlc :,' o,
bime qui s'endtrt tollr' ,i
miur tranquilla... Station dt
grat tude press do la sti.ice0
du premier ajoupa.

La desc:nte du Morne Vi-
ste 'et de la bosse demand
un' brain d'effort
Dans 1-. futaies du Mrne
Grand Ajoupa, I'o.-cau -.ust
c en, hiureux de nouis re-
vo r, prolonge -on tremnolo
tel un d-rn er message.
Nous degringolons 'ans
fare halted; Furcy ett Ln ai
mant, .mais les passes d Ift
rc lPs les dang reuses passes
effra'ent encore. Le Mornc
Brou tte, s penble a gravir.
nouIi entraine comme un totr
rent.

nBasn Bleu Par.n DBiu !
pt le Pir- fBerthaud venu a
notro rencontre. 11 nt i a
vus de loin grace a sa jl-
nm-ll. Un pltng?' it dan,,
letou fro''ido t ci'oln monrl !l
Furry hita.lveinn' impatiom


On rcpond vilont'rrs aux
Cha *' o14( ;'o',r: 3 av '
ne ga'ltioric irn ( t.1'e'
Ei11s ont I' 'r d par,,r. I.'<
chases, a nos jo' ihe;i opron
veps.


- .511" ~*~3 -~ rrr


BeN IBOSCO

















dans tous les Super March&
SHP ^ -k


Demandez, exigez, r6clamez




le Jambon HAMPCO


~--;;U-3--- ----~6,tL~~dlssm ~IoccR~;Onn'


L i l. l [ti ] il I It i .l
ill ill It ll l li ii. i,,
l. it t 'Itl i ti I ., i ,'Il

t nIto i \u .
un hant, doe p a rance la r
dur e t'av.'.e au sienehalut .
collies; la-bas, I hor i o:t,
tout au sud d-' FiireV ;
sommet du HMorne V iI,,.
vo le de broullards. a I'a r
d un grand point fe co i"f de
mtre blanche.

B 'ntot m ile fiocoir,. <
1lgeres spiral lmointini, ieis
des me -:sagers de la v rdure,
vers la vofite en oles'cl-e
Bref il taut toutt as er
la br '- pure 't iai verdiri
etl le brou llard, pour rc'iii
ner all tintamarre I(, li I
17. Mnas nous con-r vci s r
dnn- nos imes ravner tou ; I i
reflots de la montatili' ,!
la ni llqurt d s n'sri' -< is '.i
rlantera notrr mTinp ..
EN (GE TEMPS I.A DeF: I

BEAUX ARBHtP'-;
COUVPIRA IT'.:; Nl.'!
CHEiTI-ES MONfIA(?.1IK.
Lo mo ntag3 n' 1, !li ' I
fc-' d,0 I f! l. 'I" i -
'*s w.^Piod s d( e i]r'-vr 1"1


la v

H. c r i3"5


mROT


R -- PIZZERIA
SERIES DE FRANCE



501S
nsante

Combo,


RED! SOIR

Show.

Girls du Bistret




Accordeoei et



SOIR

sance M:usicale


LE BIS]


RESTAURANT -- BA
FROMAGES ET C@ARCUT



SAMEDI

Ambiance da

avec <

VENDI

,Bistrot

Cesar Crtra et les (


i r MERCRED]
Soiree Danspente
Musett


CHAQUE

Piaao Bar -- Ambi


itQrt~6rnurfl'/~rflsro -'- -'- ~--


~ p-l _~CI ~ ra- wr~ ~El-aaaa ~- rr ~sar -_ -r -81-----iaas~E-a~a~:~ ---- ~ --- -- ~ -~-- -------------------~ -~~rr~ae~


v=rr33~3>EXvr~3ll'sJrr,~3;r//;r/Y~;~irEJn~


5




I

<


i




'I t., S I


'. Adilniitraliition Gtii.(nersi
Ir ldr. (ontributlionllll s '0111
prs e de iporeeit lia l oi nu -
IlltisAnce d(i Pn public et( des
I'riprlrMtlresi ides Vlhiquies
Ait otclriu Ilt', coleernaunt
l ,s pl1iplis d'iliiiiiiltricuiil -
hlon Ir dil .'positions Suivall
tI o tI itc prises :

i) A pa;rtir (li prochain ex
ririe ls.cail les plaques

i ilcNs ii oiltur seroint deli-
rrees pour une dulree de
Iris iln ins soit 1978-1980.
( pl.iqiies son/ retro-re-
flechissantes, laeur dimien -
iIIon Cs.. lir '- 2 pouces;

1i .\ 'expiration de l'an-i
ilre (imlission. le renouvel
leientiI se fera,t apres le
pa.ieniitie de lit taxe annual
le .1 moiyn lie vignettes.
I lie viletiltte CrI appliquee
a1 I n(il ie .mgas lede chacu-
ne (t(- plaques. ('ette vignet
(. i omprteria ion Nummro de
strir l cle Millesiine. Sa cou
leur scra en contraste avec
Cltel de ( la pla.que.

I I (( r. ilqui ne sont pas
cn i ere cnrole- et qui vou -
idrint firt iinniatriculer
leurs h 'llc is t,11 {cours
( lin exercise, reCevront.1i a
irr- .i--irt paiv I, liaxe all
I (.rl ] (I'iii iri'-riculation.
Uiin paire ide plaques et les
viKeitel'- (it l' Innee corres
pondante.

Spairt ls plaques specia
:s (eles dl'ininia/ricula -
lio ls uv e.ihicules a moteur
s'oin fatriqurecs en treize
S I'i i ( aitgories savoir :
I'remniere Ciegorie : Palais
National No. 1

i[) XFIEM CATEGORIES :
Fuorce- Armees i'Haiti No. 2
t 2100

TII1SIEI1Et CATEGORIES :
Ofiii iel Nos, 201 a 600

QI iTRIEtIMIE CATEGORIE :
D1 I'I,(L.M.ATIQ 'F

ai ( hef de 'Mission CM1
Ntis. 651 a 690
b)i (Iorps diplomatique
Ns 72ii6 a 925

(INQtI'II:ME CATEGORIES :
Corps ('Consulaire : Nos 951
a 10i25

SiXIi- ( 'CATLGORIE : Or
g.i"isation Intiernationale
ta ( lie de Mission C -
No, 1051 a:1 1100
II DrganisaUOin Internatio
inale Nos. 1101 a 2000

SIP I I1 I ( AI(ItGORlIE :
ii IL I.
au A -- '-01t1 a A -- 9999!
Iu It t ll)(1 al B ~- 9t99!
i Ii -1- 001 a ) 5002
,1 (' t 0ol a C 9000
(Co( mnerce>
) () 001 Oa 0 8500
(iracleur, Bulldozer. etc).


SUNVES



7 eLL
F,^ *^^ ^ 'V~^ laSlta ^a iia

Wil L___ L.^B


LE STOCK DE PIECES LE PLUS IMPORTANT DE LA PLACE POUR DES VOITURES OUI N'EN CASSENT PAS

SERVICE ..APRES VENTE IMPECCABLE .I ht" M.e ,.uVC t


I1UITIEME CATEIOORIE :
TAXI
a) ,Taxi Voiture X A
- 101 it X A 999
I)yl Taxi -Voiture X B
- 101 it XB-999


Fhaz macles
issurant le service
ce.Et multI

LUNDI 3 OCTOBRE 1977

BLETUE
B JJ Dea salines
EUREKA
Rue Capois
ST JUDE'
Rue du Ce-ntec


c) Taxi-Camionnette -
Mini-Bus Y A 101 t Y A
999
d) Camionnette-Mimn-Bus
YB 101 d YB 999
e) Camionnette-Mini-Bus
- YC 101 i YC-999
f) Camion-Bus Z A 101 a
Z A 999
g) Camion-Bus Z B 101
S ZB 999
h) Taxi-Tourisme T A
- 101 a T A 999
i) Taxi-Tourisme T-B
- 101 i T-B 999

DOUZIEME CATEGORIES :
DEMONSTRATION Nos.
23001 a 23200

TREIZIEME CATEGORIES :


POTION VILLE GARAGE.- Nos. 25001 it
25100
NOUVELLE En ce qui concern les
Awenuc Estinuc Motocyclettes, les Bicyclet-
STE THERESE tes: et les Vhicules a track
Rue Villate lion animal. aucun han-
REGINA gement n'y est intervene.
Place du Marche


MARDI 4 OCTOBRE 1977

VITAL HERNE:
Ruie Puvcec
ST YVES
RIue de Cesars
MANIC
B JJ Dessalines
PETION VILLE
Ruie Flambert


L-s plaques de ces vehicu-
lea seront numeroftees corn
me par le passe et leur re
noiuvellemeant se fera cha-
que annee.

Port-au-Prince, Ie 21 S A4
lembre i

Odonel FENESTOR, Av.
Directeur General


Le Discours de M.


Les plaques d'immatriculation


seront delivrees pour 3 anNS


(suite de la 16: page)
ques 230 entrepreLs uouvel-
les 11 important d'amenager
tie nouveiies structure s pour
eviter d etre depasse. Aug-
menter Ie nombre dinspec-
tours au Bureau Central a-
meliorer leers conditions do,
travail par le reamenage-
mnut des locaux vetuste.i cle
la Secretairetre d'Etat pour
mettre ces functionnaires a
Inemie de mener a bbt n 1 urs
teaches, tels ont ete lees pr,-
mir., points de ce plan.
Cette implantaton aui cocur
income de !a zone niidi trictl
le la plus imlportani:t de la
Capitalcltri rctitra aul for-
ces vives du T'awvail. par u-
ne presence plus conslt'ilic
Sd(s Inspecteuirs du Tt vi..l
de solutitunmcr Ilins proii-
mi'.> avant qc'ils lt cI cle-
rent en coiiflits t QuLI l i -
tronnalt et le s alai;tl s;toi !
certain- c qct' tinus :cn, 1un1 i
roln.s de LP i', nl'repo-ux I ii
balance egale, noii'e siItl plo
pos meant d'as: ur I ettuili-
bre neecesairci la iPatx St
cail c. cii con.ls ;1ti 1" ir- ,!-
plill dc lit Po i*Iouc nIdo r:, -
vcloppeimnct dii Go, ,' rii-
Iniit t

I appcler aux I ii . ,t it-
qIl'll lno > rev%.nt n nti-
hOt. do i'llib1)orer a 1 i'
d educ i' d :i r (':i oi--
ri'i i lS 1it i( il i' i'', t i -i


t' \it' l ci I
i i -i i t .







t't1t3 l tlt A


VU LE COURT rE L E- N

ELECTRIC F ..' -.
UN KELViNA-TOR :
CONGEL ATiEUR ii

FPOSSc lEZ N M ;ZLA;,


POURQUOI


laro's Ic letes de
Polyurefhane haute.
meant etf cmcees q..
ev n en e. [;e'rtes
de frc d 'd ou
eccnor e d enerpj e



2 -KELViNATOR u. se
de fermet' es ma
c' t q,.eu c.ox C u r
cotes ou x
c er'server ie ai ,d

dI e- 'o 'Cc O e
d energpe)



KELVINATOR =


1 ,r ,{ ; '
















Economie d energy! e -

VCY EZ L AMPROESA
'.'7 Re Pao ee


La course de Dimanche


comprehension et seulement
cette forme d'approche leur
permettra de b.cen avoir en
main la dir-ction de leurs,
entreprises.
'Les rapports de tr.ivan
si(t d'abord de.' rapports
humans, une libre asuoca-
tion entire des honmmes li-
bres nonob tant la 'jresta-
tion de salairc.

Encore une lsis nicrei
J. B. Gerard A MICHEi1.
D rect ur G-neral dui
Travail et de la Mainl o0,u-
vre.-


Avis de Divorce
11 at port a la c: : l i -


aI L- ii 1 i" '
J aIi -a c ii;n ift.r I

C j t itti0 clii tI


Il a 'tu t ta I it


(suite de la lire page)
sesa rvaes dans une course
on les deux anmericaines so
cont tel-scopeeb...
Lians la categoric B met-
tant en ligne une Alpne Re
nault, une Mazda c1t, une
Dunboggie V. Wagen, la Lo
tius Euopa et la Lancia,
cest o'Alpine Renault pilot
par son proprietaire Mr
Snmith Augustin qui fran -
chit la pr miere ligne d'ar
ivte, aprces les 15 tours re-
glementaires.

C ,sc (jourtant dans la ca
legore C que la co'use su---
C 'a la tpalmit allait rovenir
Uii iiu tv'eil. loibh a la fanei-u
p tto Aulohianchi vulgaai

lie lts(u int iant les 90ni CC
oIiii(;' r t cIl ri alts plus
( I' t CC 'ilh'-: qt;e deux
'int C vic (1200. cci aiis l


Dns le Landerneau


S i. uinous print d'etre leur por
Stv-p role aupres de la CA
M EP vue de la solution
d ; i un pirbleine qui devient,
S a, i d ei jours, de plus
ii pi~- crucial.
Fi ell't, nomhre d fa-
S- i illes l l)ilanIt min-las iie
;' po e'- pas d'lln system
I i- t iAi.tloil d i iii tpo abit.
nii; ire que depuis long-
lIitjls lion touljours, les
,' -.., '.s tientniarches aurai, nt cet ; lai
tes reguliereimeWl aupres de
a I CAMIE P.
3 II liii 0.1 soil l'im por-
t t a i nt i Ie i 1 au potable dan.-
1'. lIr Iriii- ita n .iinuot id( ,1. onlt
e liit iui d etie diu problie-


-0
.] i r' de l'etluarrt s tie ees

| --
1\ i 'er(li I niir .1 Il lieull
| ;i l ilil'i ii ; il ti 1" It i FtI'' l1


S /It li-t-'la proIot tioii
I' ( 'Ir ii C I -I l i ilim Oti iii
S 1 i I "I I'l-ol Natio,-
"hI ii, irmli-res.



S: vis de Divorce







p i ( 1 ; l, d 1 11
1 ; , <) ; i i -1 i (Ii a






'" -' "',' d' i.i 6 ,

t I iti t
)- !" ] i :


Le Chef de i' ai, par-
rain de la promotion s'e-
tailt ait represented pir son
Secretaire Executif Prive,
M. Gerard Prophele. A la
ceremonies. le Mint're GouS
se remplacait le Dr. Ver-
rt.er eni voyage.
Les iouvells dipiimines
seron Il'fecttees a leur pos
te d residence cdan.4 I, con
rant du moist d'Octohre


Maux d'estemac,
Flatulence ?


fTWR


Laissez sa'dre
2 sut etes
A Mada amn
a &as ede ticdes
de Menthe
danus 'e 1/2
yerre Teau


qu'un Mazda de 1375 cc pl
lotde par Carl Denis.
Ap'res le ler tour, l'Auto
bianchi part 3c dans le pe
loton mnais plus vive an d6-
part ct plus stable dans los
viragse prit la tdte du pelo
ton jucjqu'au 15e tour qu'elle
trantchit avee un cart r-
marquable sur sa poursui-
vante.
Et ce. lut le delire. La cou
pe gagn6e par l'Autobianchi
a ete r-mise a son, pilot M.
Muchaei Madsen.i4ui a eu
la geptille.se dei&'offrir h
son anti Ernest Bennett PDG
de (Sonavesa. agent de I'Au
tob'anchi. venu lui donner
I'accolade.
Michael Mad':en qui s'eat
reveled en la circonstance un
!Ilotte eievronnn et d'lin
atg froid remarquable -.
heurte in 2 fois par des con
currents enervese a aussi
obtenu, dans la Course des


hamplons, et toujours lur
'Autoblancnl, I i doluxlhinl
place, en marcliiint sur ilr,
pas de la Renault Alpine (l
1500 cc pilotue par 8init lh
Augustin, malgr6 une potl-
ion d6favorable iiur lia lign
Ie depart.

Augustin el Madlen ell(
lone ecW lea plus auplatils
I un public depuis longitL llp
aonquis par les courses d';ia
tomobiles.
Rud y A.u d y Ben
n e t t, u n a s de
la mnecanique quui t'avalt
pas perduo on temps, a Pa-
ris, aux usines de Pois y, pa
rais-.ait fort neureuLx e li,
ierniere rise au poinu dio
nee a l'Autobianchi qugltIque,
minutes avant la course
I'Autobianchi quclque-- mi-
nutes avant la course
Le petite iol d' de i,,uleur
noire a etc depose ,1 -iiow-
room de la Sonavs i> a
uelmas. on il seri i:xpies.
jusqu'a F larriv-c di- Aiit-
bianchi.
Une HEURETJSE INITIA-
7IVE DE LYA .BULOVA v
pour laquelle inous felicilon
M, Rusoo Vlagent dc la mar
quoe n Hafti


ADMINISTRATION
GENERAhE' DHS
CONTRIBUTIONs

Avis

L Adnini,.,tralion Gen.crali
des Contributions soe fa.i it
tfivoir de rappeler au Iu-
piic en gunelul e aUnx cuO
iribuabieLs cli par 'icuii. r
rus dlspo.,i-tuns d is Arzticl'
92 22 et 23 de la Lua du u21
Aout 1969 I NMonteir No 81
du ler Septemnbte 196U re-
lative a ia Carte d Identite.
Article 2- Toute person-
.e agee au moins de D!X-
Sept ans accompll.-. 51- trou
;ant sur le territoire de .a
Republique dcHaiti. est Ce-
nue de se faire de'vrer u-
ne carte d'Ident.te par 1 Ad
ministration Generale d.-
Contributions, sans autre-
-xceptions que :
a) Lec Agents diplomat-
.ues accredited in Ha,, eti
les Membres de leur person
nel les Cuonsuis de carnere.
bi Les Constlus e tous 11, s
Agents Consulaires en gene
ral :
ce Is Membre: dui Cicrre
Catholique et es M ts
des autres Cuiles recFontIt .
di Les E r.iia- l: I r- (it siUl
M nibr,: d, M s oiuns Cu kl
relies ou Jd'Orim. ii- ', In-
tcriationaux CId tlotii ri t i l
7T i'-ii qi l' ;i'. e c h (IH lJs 'r-
tinem ni H i;l'ttn.
[i C'iix (ui i i rsrle ]lit
ti in tle;st. .




quatre-vinut di': j ou(r
V', Let a mm tutu itwt ii*<


i1EL.it oi (I'.. oiii iiiiII',
A ties e22 '- l mtl a i l i i.!
a D t i" il tILIl I Ni )'ei'il)ii
d llll Exis L c it te I'' .1.-.

rh,,n 11111 I 1iti t itur cat' ,

d'ldeli l ite, r-e li n i s.iir
Ur tproce.s-vf rbal dr
liar till oiu d ii. gi A ill- (|ia
-liies de AUlnii iii l atioli
Oelieranie de: Ciriii l ItlinI
d in0 Amende di VIN6IT
CINQ GOURDES a CENT
GOURDLS olC d ui ipri -
tsonnenent de Ld 5 jours a
ti n iois, a printol( ier par
le Trietbunal det cSi iple Pol
re. sans prejudice e e la
delivrance de CarIes d'Iden
tit6 oour les personnel em
oloyees.
Art'cic 23.- Les payers
de divers Departements Mi
nieriels et Services Publics
alns ii que l.: Fonctionnaires
charges de la premise des
rheques do treatemenis ap-
pnintementst sauacres. gages
et pensions des Fonctionnai
r5, Employes, Sauiaries de
I'otat ou des Admeinstra-
tenns COMMUNALES et des
Pansiodinaires, de mcme que
let' Chefs de Service char-
gii; de vlser les feuilles d'Es
compete exigeront des inte-
resses la prisauintatlon de
leur carte d'Identite sous
poirie d'etre personnelle-
ment respon-ables du pale-
ment du montant.
En consequence, des pos
tes auxillaires d'Identifica-
t'on seront places aux en-
droits suivants : Kiosque du
Champs de Mars. Marche
IsmreaOv de. Archives Natio
nales. Coaiet ou Cimetticere,
Service de la Circulation a
Chancerelles. et fonctionne-
ront de 8 hres. a 12 hres.
A.M. et de 2 hres. a. 4 hres.
P.M. durant le mois- d'Octo
bra 1977.-
Port-au-Prince, le 27 Sep
tembre 1977
Odonel @fENESTOR, Av


a a -IEAR M EAP R&A


--? '-- -EM N-


___~-----~~~i~~~~~~:~-~tir


~i~s~-~wx~ pe~;;~srssijtwrj~as~a~rsr~s~larr; M~^-~-~P~1~-l--PDIU~~B~s~~


FL1si g




- U ---.-- -- -.-------.s sanmuin -x-----v8--rzra~- p


DANS NOS CINEMAS


Lettre Ouverte a S. E. M. le President


CINE TRIKMPHE
Ihnatwhvlh : t Octolip 1177





1 ii''t T" I i)
P;A lI' I



I il I $ 1 i t 10i

sill:ll0
1, X 1 1I II I.!


x \ x x

PARAMOUNT

Sd it h 4h et h61

1 1 10 il 3 09


's-TIINVF 'I II .TUI.F T'
`0 1), It'- CI1",C. :,IIx [1-


AU CAPITOL

CAPITOl, I
AU DEL.A DE L'AMOUR
le Filml qiii rend amoureux
C '1, un 1 lilt de la Selec.
onil
VACANCFII' DE REVES
l!iI5 21l5 41i15 61115 81li
10hl5
Avant, 3h30 G. 500
AprIs 3h:30 CG. 8.00

CAPITOi, II
C'EST TOUJOURS OUI
Q(IAND ELIES DISENT NON
12hl5 21lo 41l5 6hll5 8h15
10h15
Avant 3h30 G. 3.00
Apres 3130 (1. 5 00

CAPITOL III
I. INSPF'CTEUR NE
RENONCE JAMAIS.
A'-c Cl:nt Eastwood.
C'est un film de la
SELECTION :
VACANCIES DE REVES.
12h 2h1 4h 6h 8h lOh
Avant 3h30 G 5.00
Apris 3Ih30 G 8.-0


S( CAPITOL IV
SI llh45 lh45 3h45
5h.15 7h45 9h45
I .l ih l(BRUCE LEE CONTRE
I 1 I SUPERIRAN
* - "- a i Avant 3 h 30 G. 3.00
Aprcs 3 h.30 G. 5 00
x x x x x


1' i I 'ITTTF






DRIVE IN CINE

. 5'I' 1 ". I A F 'It; Rt-K nI
%1.1!'(4


CINE ?iARC

I 'll di
l 'OCT'EUR FRANCOISE
( II .LAND
Entree $ 2.50

Ma rd i
4 MIiLIARDS EN 1
MINUTES
Entree S 250


PARTICIPEZ AU CONCOURSE



<< Vacances de Reve >>




DU CAPITOL


1I(IAM1IZ [.I IREGLEMENT LT LE BULLETIN DE


PRESENCE A LA CAISSE



PATRONNE PAR LES


HOTELS MERIDWEN


ET



AIR FRANCE


CONCORDE CINE REX THEATRE


Lundi it 4h30 G. 1.50
MATHIAS SANDORF
a 6h30 et 8h30
MISTER MAJESTIC
Entree G. 3.09

Mardi i, 4h30 G, 1.50
L'HOMME MASQUE
CONTRE LES PIRATES
ft Oh6h30 et h30 G. 3.00
LES MAFIOSIS

9x x x

AIRPORT CINe

"I indi
TE 6p. CONTTNFNT
Entr6e G. 1 50 et 2.5C
X x x

Mardi
VIVA MARIA
Entree G. 1.00 et 2.00

AUDITORIUM

Lundi a 71h
LE VOYAGE'
FANTASTIQUE
Entree G. 2.00
LE JUGE FAYARD
Entree $ 2.50

Mardi a 7h
LES DERNIERS JOURS DE
MUSSO1.INI
Entree G. 3.00



MAGIC CINE

Lundi a 6hl5 et S8hl'
SPECIAL MAGNUM
Entre G 3 00 (t 4 00

Mard- a 6h15 eit 8hl5
TOUTED LA VILLE DANSE
rn lie G :i 00 et 4 00

x x x x

SENEGAL

I ..ln(l :L 111 ;h S
LA HORD1: DUES
SALOI(P AIH)DS
IKU r m (; 1 00 1 50

X X .s X

M iili I 1 fi h 8h
CO(I'IAN FX It CASSF
TOUT
EntFu c G : 00 t 1 150
X X X X X

CINE LIDO

Lundi 3 Octobre 1977
LA 1.01 DU TAI KUMANDO
a 10h 12h 2h 6h 8h 10
Entrbe G 1.00 2U00 3 00



Beluxe Auto Cine

Lundi a 7h et 9h
TAXI DRIVER
Entree, S 2.50

Mardi a 7h et (h
ADIEU CYGOGNE ADIELU
Entree S 250


/ 's.~ -N

/
7 -'
A'

/
~~~'.1.


BLOCS E.R.F."


ETS. RAYMOND LAMBERT


Lundl A 12h 2h 4h
LES ORPHELINS DU
BON-DIEU
Entr6e G. 1.00

b. 6h 8h 10h
Entr6e G. 3.00 et 5.00
Mardi a 12h 2h 4h
LES ORPHELINS DU
BON DIEU
Entr6e G. 1.00
a, 6h 8h lOh
Entr6e G. 3.00 et 5.00

ETOILr CINE
Lundi a 6h30 et lh30
IL FAUT BATTRE LE
CHINOIS QUAND IL EST
CHAUD
Entree G. 1 00 et 1.50
Mardi a 6h30 et 8h30
CALIBRE 32
Entree G. 1.00 et 1.50


(suite de la lere page)

les reprochs de la femme'
maussade, les plaintes du
voi'in d6biteur, leo visit's
du propr etaire impitoya-
ble. Enfin, on va poivoir
gofiter a ces mille petits
plaisirs innocents et pour-
tant defendus : ce beau c')s
tume, c- pr6cieux livre, cet
te jolie cravate, une so ree
de theatre..

Ce Directgur d'Ecole, co?z
veati en Comptable care'se
des billets, come on au-
rait fait de la fmme ado-
ree. Ali c's beaux billets
qui'il prese sur son aoeur
et quli tmetrent un iOurirt a
se levres Lu il n a pointt
rotlnui ls trucas eL les ai--
goisses de t'auir:. Mais


lies iEt c' est lhitiliie jour
laV "- tP I llx i p di i 's c o n



1" ipeniiseI i ud n I):irl it
galopad.ite a ii'.i / clcd le prix
lI riT ta c t i' I ligall,'n s .)
lair, 1 lr ivre n ruo 1 i
l mec -' t i r" l i ilin f i' i c ite
anner" M. lvmen (devai la ( .
tlih drale c'e f saladad' '
L.'unifornce a actie"r C leii
tie l'ainnee der' mr 'inl, i'
pot- pa. s encnre le regard
maid Jean a lellminenml gra
di rcettic an7leP !
D'autre part la fierl 'If
claironnnr au Vo sin Jeii
est en Sixieme. rcte anne>,'
)u encore : (,Pierr e faii ss
humanities, Si is vo:oies 'e
1 -r' Ah i' ?P '1 ilet 1
I 1 de mon fil '.
('clt- mere de family nee
s'i7stalle pa,. 11 lu- faut
maintenart' d.rr boniour aux
premiers ravynn du solfil
preparer le petit deijuncr.
A huit heurs, le chbri dot
etre en clas.'e Se, dut
sont-elles propres ? Ma che
mine e t-ll, i ne'te et bien
repassee Mai- iil a la une
tache d'encre qui in'ulte
Ie- yvux. Fais do'cr atten-
tonn P uchon Au revo r. Et
le baiser sonnre et delicieux.
qui e .' toute une ,ympho-
ni, d'amour.
A onz, nu qu;ilr? heree;
le rf-in ,t i,,,n'-iu w ti e de
1 mfant. Et i un jour a
1 here habi'uellv les pe-
tits pa, precip tes ne rn'-on
nent pas sur in court. c'e t
I'angnisse 5 h"ur, 6 heu-
res l'affollme"nt Sou-
dain ui petit cri Mllamano
e, des larmes de joie voi-
le- au board ds cils '
Ce "un. ecolier n en re-
v ent pa' Octobre dc.ii i Si
vite C est qu- ('etail si
bnn d,- folairer, libre et in
oaucian!' C'st (IU" c'etai/
si amusanl, res hors-la-loi
de cerfs volants qui par-
la'int. triomphantf iI la
conquate de l'air. Ah le
regret de la ifenIr,-sse blan
rhe des or"iller- qiii bier-
cait parfois j. sqa'a omidii
Mais aus'i t i joie de irni-
rir ce brl un forme '. Ies
camarade, que loun va rn-
contrer ct a qii t ion a rai
ronter mille pelites histoi-
r's fabhulouses -itl ton et
le h6ros Les minutes i
si fugitive, de ricrration'
Les par/ es de fo'tbll L
rafraichi.sant fresco! 1 ,1
liblrat, urs coups de fin de
vlatme .t les jours de con
Kg (quii d'tr- plus rare- e
rant plus precieux. f)jti
l"- chlrevs petitOs 16ts cal
culent : 17 Oclobre. Icr. No
vembre 18 Novymnbre...
C- Dlfe7seur de la Ven-
ve et de l'Orphelin d-vra
mnintenant .u,'envelopper
dans ceteI longue rob. not
re. garn'e discrteoment de
blanc, e 4 qui rend eneor'
plus accablant- la chaleur
estivale Les documents A
tirer de lur 16thargie Les
textes de loi d interroger !
La grande salle du oribu-


(suite de la1 lre pagc)

te fatidique, plus de quator-
ze ans ont passe, Excellen,.
ce, Quatorze tres longues an
nees, Quatorze ann6es sans
nouvelles ou de nouvelles
contradictoires, d'espoir et
ds dtsespoir altErnus, Qua-
torze annees de d6marches
vaines, de fins de non rece
voir, de r6ponseR 6vasives,
d'indiffdrence, Quatorze an
nees pendant lesquelles la
jaie a d6serte mon coeur,
Quatorze anntes enfin de-
puis que, en but certaine-
ment aux privations, aux mi
series et aux humiliations in
qualifiables que Vous ne
pouvez imaginer, mon maria
gravit ce Calvaire et, avec
lui Toute sa famille. Voici
la victim innocent don't
je soumets aujourd'hui la


ments musts de l'innocence.
reconnue La satisfaction
du devoir accompli !
Cet employ du Nouvel-
liste ouvr.- de large yiux
6tonn6s. Fini, les promena-
des insomniaques, dans 1'.?'-
souciance du Lundi 1 Tre-
passe, I'horaire d'6ete

Mais, apres tout, t est
merveilleux les Lnidis
iuu'i de respirer 1'odeur
acre de 1'encre d'mnprime-
rie. de voir eis mille peti:s
plombs a 1'image de let-
tres s'agiter, s'arranger et
former des mots qui gra-
v's 'ur Ie paper, auront
prut-ftr' valeur d'6ternit.
Ah! un jeur de plus -
flirler aver le tiletype, ha
b 11er d" neef ane liouv"l-
1,. ditjil sue (quand 1'actiia
liti s- nimilre incleinentv).
en 'iidrer rd'aiulres siibstan-
e, t cinteniier celte hIy-
dr i a pluisieurs lites que re
prt "intent les lerteur'!
Oribror est revenii. Irai-
n:iiil ai sI snil't t ut 1111n cor
/eee (I- sentiment' S'il
n:.' i'ie f'i nm"jee i onnia
de,, ni l ues iii Iui (i-
r ai nt ic areas l'l ; re'te; -il
av:I il d sN veux. ie v,)i (1 '.s
doig;f -oii lei" ;i r:li'it lr'e-
v SN, I :I (i PS es chieveUx'.
i nnI':I n,( i d s n;l |, Illi 1 -qq
liier i tnt cairps'ps: *'il uvait
Un visaig" i'enirevois dpe
'n nfflei qui s'y seralent

Roland THADAL


si




v
I
d
d
te
c
V4
di
14
11
vi
VI
vi
ni
A
p
d


n
1
C


situation a Votre haute ap-
pricltttrin.
MIonsleur le President 1 Vie
Je la R4publique,

Vous avez faith de ((Ia Fra-
ternisation des Haitiens
dans l'Unite Nationale l'une
des teaches les plis exaltan
tes de la continuity Jean -
Claudistes. (C'est h la fa -
veur d'un climat de paix et
de concorde> que vous vou-
lez laborerr travers tout
le pays de nouvelles oeu -
vres de Civilisation Vous a
vez tendu le rameau d'oli-
vier a itous les Fils de Bon
ne Valont6e, en les invitant
a revenir sur plus en plus accueillante
de Dessalinesa. Et meme
,aux adversaires d'hieru,
Vous avez, redit : ((sans hai-
ne et sans rancunea, car seu
le imported i Vos yeux la
Grandeur de Notre Patrie
Bien Aimle dans l'Union
qUi faith la Forcee. Qu'il
Vous plaise aussi, Excellen-
ce, de penser (Fraternelle-
mentii a certain de Vos con
citoyens d'Haiti qui sont en
core aujourd'hui davantage
dans la tristesse pour ne pas
avoir vu sortir des Centres
p6nitenciers qui un maria, qui
un pere, qui un frere, qui
un enfant. Si certain d'en
ire eux n'ont peut-6tre pas
et6 les partisans de votre
pere, ils n'ant pas non plus
ete nrcessairement ses ad-
versaires. Qu'il Vous plaisu


aussi de acothprendre les
frustrations qui les Wtrei -
gnent. Faites que leur joie
se mle ia celle des afoules
vibrantes) qui- tftent dans
1'Unit6 de la Famille Hai-
tienne). aC'est avec le con
cours de tous ses Fils glue
la Patrie commune doit
poursuivre ca march, en a
vanta.

Monsieur le Pr6sident i
Vie de la R6publique,
Le 27 Septembre 1977,
leAmbassadeur de la RWpu-
blique d'Haiti prOs l'Organi
station des Etats Am6ricains,
Monsieur Georges Salomon
a depose au Secretariat G6
neral de cette Organisation,
S1'Instrument d'Adh6sion du
Gouvernement a la Conven
tion Am6ricaine des Droits
Humains, Pacte de San Jose,
sign a San Jose de Costa -
Rica au mois Novembre 1969
Voici un ;nouveau temoigna-
ge du respect des Attributs
Fondamentaux de la per -
sonne humaine que le Gou
vernement de Votre Excel-
lence entend professor. Vous
venez d'accorder Amnst e
Pleine et entire a Lous les
detenus politiques. Mon ma
ri n'a jamais et mlet N i
de pr6s, ni de lon, it la no
litique 11 y aura bient6tf
Quinze ans depuis qu'il su
bit les rigueurs de la pri -
son pour la seule, la seule
et unique raison qu'il etait
un (Militaire) (Lucien Chau


Madame Capi'aine
BOCHEIREAU
) -

Madame Capitaine
BOUCI1EREAU
40, Rue Chavannes
Petionville. Hlaiti
Telephone, 7-2'77


JEAN



JEAN


National Cash Register





ole tronique et meconique)

aikulatrice electronique
MolhiLne de comptabilte

Machine a positionner \ \ '
Mti ine de Tacturutuon




INTERNATIONAL CORPORATION S A

1,. Rue du Centre T- el 2-207- 2-011L.
S "" "' .


"1--







TOURNOI CONCACAF 1977


17 Jours au Mexique et a Monterrey


Du 8 au 24 Octobre 1977

PARTICIPEZ A TOUS LES MATCHES

ET VISITEZ CE BEAU PAYS A PARTIR DE





$710



a partir de $ 710.-- au ,GRAN HOTEL,,

a partir de $ 720.-- au (DEL PRADO HOTEL)

A partir de $ 760.-- au


Comprenant : Les billets d'avion, le s6jour a i'Hbtel sans repas.

Fe transport de et vers les A6roports au Mexique,

le transport de et vers les Stades, tous les billets

d'entree aux matches, 2 excursions en autocar etc.



POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS ET POUR INSCRIPTIONS

VOYEZ




WAAGENCE

CI TA DELLE
TOURS ET VOYAGES


TP"EL 2 2126 2 2127


La Rentre'e d'Octobre


vet dixit lors de son ar:. s-
tation). ]
Monsieur le President it Vie
de la Rdpublique,

Je viens par la prosente,
Vous supplier de rendre atus
si i sa famille 1101 Marl
l'Ingthieur Jean Bouche -
reau, (Capitaine reform et
sans reproches du Corps de
Genie que les Forces Ar -
mees d'llaiti s'enorgueilli -
raient de computer encore
dans sen rangs, et si, m'o
tant usolennellements et d6
finitivement d'un doute qui
me pese terriblement, je ne
devrais plus jamais le re -
voir, je vous dirais quand m6
me Excellence, en toute sin
cerite, comme Vous-meme le
-g2 Septembre 1977 i Vos ad
versaires d'hier : (Sans lIai
ne et sans Rancunes car seu
Ie imported ir mes yeux la.
volont6 de Dieu.

Je vous prie d'agreer, IMon
sie,;r le President a Vie de.
la RItpublique, avec l'assu-
rance de mon protond res-
pect, 1'expression de mes sen
timents tres distingues.


52 Rue Bonn Foi







CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT


CE SOIR


(1rhash

iAt, ElK I $ 1.50 et 2.-


Friday Foster

SALLE is 1.50 et 2.-


Cadavres exquis

SALLE Ill Prix Unique $ 2.00


Ies adieux de Pele


o mi l ix 1-illi ii .


,.< e ur nil terra.n. 1i 01 12 L.Ui gE .o uLii la I a,
i,., o.tuu ilaSC u S CILI u.allts u u le ..' '- Ua o1-
..... 111 1 ad e d u i o s- W0 e.l, -, ."( i esa .t 1 iU i'j ..,


l i Ia dI 5 It de a. ia pe- ol u', i u c L
- I('U U 11 01 1 .t-I ) U11U 1 0 e l a la i eo o l l'. i L 'l u 'i e -
L, bi lL c utu v te il, t, 5 a cp eal jou nall t- i tue epiC
iia LesCe, CuUVltlic U, 1) il L ,el L. c 1,01_ IIk, 11 ) et.ItI C,. 1-C

, 'll it W 1u Om.a rappe- In mtl optr lu m 1
1 a e t Lilllt!uA ulxct e ,ll.,epma'd m e l t 'U k ilt' nA. u
O w Lo utW.lttl a ru w vll. ,, 1:I 1- 1 an, iiu to O m ..1 1 tioL L L e
th a cle a cu re in in-lll b u21l re pollu r ete, Won Qolclle,-r aC
geirs dlu mlliatch d adieu. u .iiL, set abt11.UI s polio cue
L- GothLa dC [ILtootbl monl ss DULS.
di;l etale 14 pour saluir Pe PlI'our une 1ois, le re ultat
It' It Capta nies ds cinq lie collupbe guLie. Li s-ul
diel ni eri equ.pi :, n.lit l il .a;e illnILl ro Iou u 1 e ten al'ai 11
!;iillt' de Id coupL o dlt u C iiI na-l uilip psolur l oU inlls,
I.iundil, don't dlix coeoI.lI- lileL autr. pour IAntuo. 15b
I is l actutils dl Pole. ,L J.nm lequ pe New iorKa s cnu re
ii'r 1i Franz BeKe libauer cinitra cc nuli'1Io a a al-
et Ih bres iten Carlos AlbLr- Cun Jou.ur, le IU dcevantl n'
Ii. lua1 t auss .eS comlinpatrno l i jalta.i:, 1 bs oIInylI. 1tie Pe
ti, Mauro et B 11111, et le le,
lrilaiinLique Bobby Moore. La Perle No.rc, toule Ie 18
P'oui lesc qu lque 300 J rll 't lo.1 It balluln n pren)iiere
1liites V! IIUSI dl1 monde ell- lll--tLinmp, alert sa-lb ,-'.sC
t.ir, I'ombre des grand:, .a1,1 be partenair.s maai.- nl par
it'h oln 'abritenlt 1 ur- ido- v.nl pa>, vu li -marquage se
les. Maracana tn deltr' oil vere, a s'lntiltrer dans .I sto
la i rvtur de Venmblpy, se- lace de reparation adv r.e.
tLi!l 1 sur le Glailln, Sta- Un tir conlie uLie jambe ,IIno
dIun>, nyme, a la Lrenutlice niniu-
Mollaimed Ani linveie d'hon 1 : le puol.c rtigpt :a dec.pi
tur I fldu match, >,' li[!r par LtIon, ials, 1le ;ade manqlue
IlidI p .ilt.tr CI Lt i looh. au de crouler a la 42eie mn 111 l-
I nd umailn de oP malt i h coln 1U : de l tui nte nicires sur
Itr Shaver,N M,' ( i s sI t coup cranl face au 1t ,-i L ,
qullndi 1 ciiampiioln Iu molln 1 o he place 11un illr lIn.iIanileU
dh cis po.ds iocirds se decl- Cl ;ige(n 011n 128e111 D1ut. Ii-
dera a lahire so' eionilh i d'a dIi ruier de aa labulieL.se cil


h ,, r 'Oiurs i -o( lo ia.lnes averts O rees !' bl' 1i' n, i -
QI' n oI'r (t cidri de~s ecn',s r'c
x 1c c c ,' r nI ,hiC C tro-acoustique 'lootLall locale'C op(Cnt) C dl a
S\ ,, ez Aux Unties bnores bird 1p terra ni malIs 1 I pu
,\i I cl r au sbi liq t n1c se lvei qua centre
a d hautsie l deolte de son dole. Pele, qu lan- i
i \oyez Aux Onllde Sonores C, le larmi s iiux yeux. Uin
S. I, r il c lh i tronique ippiel n laveur des enfant
( mI liu 1olide nt (:er. ldt allil-

.... . a t, ,, 1 aL Lu a l lur' de lane' r vr1 s ;. cH
I e CL u unueX u n res nl a parol Amour L c "oll
i Ol 1ileur 5 e tll, I '"niilplltis
'..... t a .,, orist .niu 3 phi u1V t l at. Pel pleure, itL
A .11 e su 1 v I II uro
A ,,ux ondes bonores (lc sa tam rl i, des aul1-,rles
p)irt ve t ve d- t joueurs
. .. , i, l a l1e, Sur IC t rr_.n. 1111'. iW('n.
S ,~ ,, r 1 i I I 'nli dc( 1. bre,, l( n I 5 onze e-
S' .iAux Onldes Sonores qll p r' d- S;iilit; 1.1 q;;i-
S la sijque r u dt C o *. e-
rQ + ,. 1 t ,111 pe 'l>( rn i i i rile s i ,n

SV%,v/z Aux Onl Mes Sonores l1 I r' ;Inn X qI Stvr. iuilln.
.. , ,i desIicitaIll'I h' SI Ii- A3111NN
S.llis, AS()CI TION MIEDICAI.E
S''k |I)r lIss nell'e 11I ITTIENNF
vi/ .l i On(des, Sonores l HABIOL.E 6
S,, lts ur rvo lure o rI -I* 197P n le 2 Sep
S, Aux (ndes Sonores
S' ""Avis de
S .. ... .... i t;ipe olu convocation
S . c... i' ,, , i srl car- .E C(lN DiL 1E DIhEC-
S, ,, n, ,,r TION DE: L ASSOCIATION
MEDICAL HA1TIENNE a
\vez Aix (Ondes Sonores 1, grand honnour d inviter
S' ch leclro- 0 tous ses Membrs ar, la reu-
1 .i, ,, I, I i,. 11 nll A(ai nimbilee Genera-
S1, qui aura iheu le Mercre-
AVu, ux Ondes Snnores Cdl 12 Ocltobre 1977. a 7 h
30 P.M. au local ss a Ba-
b ole.
,, ,, ,.. ,, ,in, Ro er VALME
PHE SILENT DE L AA-.
SI r D r r I Iac DESIRE
SECTCETAIRIeI DE AMH


H I se .Icajuiux Tel'plhoine No 2-..3824 Since.es
8 remerciemenfts
IMadiame Veuve Luc Ar -
cher et sa fille Madame

.I h er n p.,,i\ ,p- .ir.
= E I '% r-" r i '. l- i (.-i i .l. as i ll r icr
AUED OC NTER CE TE R ," ':L.n,
,, IOlQ, ir 1i.l'n,11 el (ri.piln.
i S 1 1 Ie r; inf rer r, r -
c (c cat t, i ',.,.l. :-u% tallnille.
-.i h/*e l M11l'i: Diepe' -
p, Ire. lui.ii, (.. lleni e ,o
I.-. d lihts. ,h'il +1h" .ter:
liail ier. Berriue Iollur -
.- 1 I -- ,- L m ., U i-
I isromnel d. la ......e Ri ..ale
Sdu (an-lla au P'erminnel de
S & i i& unsirct in.
a 1 3 l i Dire(tili de lPa%
,I ,T ,,a, t e qui., ,
p r I' l ti e Iin leui r lu l le





SPort-au-Prince. e 261 Sep -
-ei .ilire I7l, ,


Wanted
-- rlerIrllonic [lni eer or
-. .le,-hni ijn for let ling Elet
Iranic Iiduitr-. Manufaclu-
ring Background preferred
AUD IO CENTER I I.- ... I L N
cil Iie nli ln l u,. ori Ni
71 Flue dti OQuIso. Tel. 2 2431 goniable Sala.n plu, comp
510


r. 1le.
Le t' llp UIP ci:in.'l eri oc
eol,., ('1 Pele e' I'll'oIu 'e ,i-
sv'tC cl s oel Ui p. is l d( hagLI
ri Les .1-l-1 I nubil 's ': A Ill
obeine i iunlell sI ill d ivanti
1- goal Ni w Yo'rkLts. 'I di:-
toCeiL( unel p.1h1 neltItI lpiill
qci n tLl ,1 on, l l I ,11 llMen-
daitl pour b 'ie l. IPt 1e b11
n(i.liteau club. uln) l .r 1 ]0r'
d x i L null, t Ls i P l. I,1 id. i u
11 tllle bouml i'ad'1 ilun I*ns-
tanlt apres L .. L 1" I.I n- l'
Sc l Vit 11( Lul it iitll /1 'Lii
ill. olli r till 1111 i n, I'L
but. UlnaL n i" : lit :-il. ;i
S'i" i'll '- Lu ll ti e *s I I1

Aprs 1 ciiio p d(I' -0ll
11al. Pole uit sI l l 1ll ii
d n o lili 'tu r, fll r ; ii 1 i) '
debut La n11511 l I, /1 1
2 1 unl 1 ,in i I i- i i /i


iirai li' ni i-i n-il
d Oiilb; II lib" Till

.2 aa ll s lI tl i l ,l c it ) 1 I 1
mlonde 05- en Ca!ec(ie( it
aujourd litu, r'le. le hItPo' dl
F oo tb Il! p l t l, l l : .
tp1ai I o'el il 11
Eb isoil Alinv nt l Ia- Nn i -

sol -on '0r1 l n n de ,P'P 1 '5
ra 111un l111e5 LI 1 .' a *.r'
( xploits ci -,n iall it(. nIL
tal -" Tr(, Care i coes 11I q
Trois Co ur '. C.Ios IEIal
brcsil'en de> M nus Iera s
FOr,ounne n'ouilrli'lera jama
1I- nuiimclro 10 poe t etre la
pill- grande vedeltte que I
football at connu.
Un dcrnier deal : Le Cos
moal dc New York a bilou n s
ll di le I b1 rs 1 en-- de San-
tos par deulx tl hut 'i Li
football et dt v nl ;dul'l
aux1 Etat Unis. I1 le do'
ll-ss] a Pi-i.


Entre Haiti et
les USA
:id.- d Ha ui relative aux n

Sr 5 , I .





I ,i i. i, I. I i i I'.ll '1 "
,I I A % I
o l i ,-j i ,, i, r .. [, ,



j -1.'.: i"'', 1 i i ,I , ,i
,4 2 1 I "1 I 1. 1



- [ l l i ll ",1 -,i i t


La tension atteint son paroxysme


anutte de la lere page)

vle ce we-k-ella nll MexiqueI
pouilr SC terLnfler Icu *;. lI si
iJi, li it. ce aiOis d L 'olbric
bClrI UlnS I CiiL lUDlt' pill
51po'.1 f qu"e lO r,.el .
L ta n11 d la Concac:il
partila Ice 8 avc les 'rllcon
centre uualtenlaa Sua -
nam et Canada Salvadol.
Le 1.ndeinaain, ie super choc
>Mct( que haiti,. Ca va
bouaillr ce 9 Octobre au Sta
de Azteque.
Dans le canimp bhcolore et
clan les ailutrI', la tension
atteint on p'iroxyvsrmc. SuS
pennsc. D pu s la semaine
dcrn:ere, la troupe ha 'enne
est camped a M.exieco. at!,n
dant le gong dou depart. En
H Io ti, les fanatlq e: 1-,, lia-


rnd o, guett
fori' at l on l
du Mexique


A'

let avec
p eds de loi
prr 30 Ion
S Adri ,s ir
rp-Loul
Fondecrie
22352



A venid
f loner
A line ilaiso
coi)fort ilble
couicher 3 /
ei/erne d6I
chaude et fn
i'iiP r tins r
lephoner a


coins, un, ujet domino, les
conv-rsations : la Concacaf.
Le devoue 12e linllle n1auL
nal attend inipat;e:ni!ment la
part de de manrh -. I sera
chiez le. Aztequp- rep"-snteo
par un petLt group, de tans,
qu: con tltu, ra un grmid re
comfort, pour les delonseurs
de nos couleur. F't pn s, 'H-
1n minrrogat on : Sanon dt
Nazaire ;ont- Is 'n firme ?
Sur le plan internat onal,
Pele a dieput6 samcdi son
match d'adi'u. Cornme pre-
vu, il a joue, au course de
cet h stor que Cosmos --San
tos, une mi-teurp dans cha
que camp. Le Roi inscrit
pour le- Cosm :; 1'uniqu but
du match k la 42e minute sur
coup franc E, en dep t de


ses effort et de l'apport de
seo partenaires breshllenr en
2e period 11 I.iipun cdaliser
pour 1L Santos. Ce qui au-
ra L represents i 12820 bilts
de Ya fabuleuse carr'6re.
Mais pour cette r'n-'ontre,
le re ultat imporztat peu.
Env.ron 75 000 spectatnurs,
parmi lesquels qu lqua; 31.0
journalists venus du mon-
de enter, as street a celt
evednment au G'anti Sta-
dium de New J rsey. Ainsl
le samedi ler Octobre 1977,


Eclson AranL.ia tln Ni.CsIlichn)
to aI fait ..s itdIu- x ; x aI-
natiqutill/ du mondelv1 nL. f:.'
.,Le Rol s'lln v., vive- lI Hi .
El Alan Fontan coniclut son
livre Intitule Lte Rol PeleI
en d"ant que Nilton Salnlos.
le plus g'ind .irrtier stid a-
mertcain dc tIous ]I Ti('III
1 b'en ra on dli repe'er par
fois avec mehI'nc A-
pres Pele. I l,olball n r ra
phlus tout a fait lhi mimn i\co
se.
Raymond IN LOUlIS


amnt, oute les in COUPS de Lanques
,n nrov'nan- Vi fantes et
. Dans tons les Traductions
jUours ae Uonv .rsation Es
pagnole a tous les degrees,
vendre de Composit'on et de Tra-
orn Diesel Chevro duct on E. pagnoles, de Civi
Trailer de 40 lisation et de Litterature
mg1 pouvant chai Espagnoles et H spanoame-
11(n ricalnes, offers par le pro
a RiaynLld Pier fesscur Ernest Danache, 20
anni e: d'experience a 1'Un
Naltionale Tel vc.ritd d'Haiti et aux Uni-
versiles des Etats Unis.
610 Tcchn que moderne, m6tho-
de audio-visuelle, travail
en petits grouses, clinique
e olu de langues, laboratoire. im
imer ion complete.
Observe) La Boule, Courl- de Franca's pour
n independante. rangerss Traductions an-
. 5 clambres, a glaise, espagnole, et portu-
ailetfes. Galerie, gaise.
'penrlanhes, eau Inscripilon du 3 au 7 Oc
roider Loyers $ 250 tobre, 167 Avenue Jules
cnsrciinements t6 Pouplard. Telephone 23382
u G-0781 Les court. commencent le
310 10 Octobre.


,, i ,, .iL .-I 1 1, i ii, ,11- 111
d 1-i Pc ouJbilhII1 f Ha-I,-'1 r ol

'a..irlo In c-ini m.anir c' ri iii
I-i .i i Acc.i' .d .- I i i r 1 -.
C ,tiv' i' t iIr '.-'- 1 ,-r F I -'I Li
In ct cell, d 11'l I cOI.i'1 -
ineln ItIl ill lrLirai aLph.:-
du diL Accoid
Signed t IKELS




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs