Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/09883
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: September 27, 1977
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID09883
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text







01 tresV rp 0 1 Jour1-0l (11n1s
tIiioI l t'1 r ni6 1 111u 1dvs ilits
0 it ln llfh l' i I tiu'iu itli ilu i ll-

IOil' i ll 4 t liii ill dt }lll 'll -
1 1 I IITi t 1 O n i')'I l i)1 l e I llr

1or),ln r iiI l ii nioll do 1ll-

il'p I>i 1' I 'I le rs p o ll,-
! Ir. l irV et (ei la R u'

II y i t ( l sll tlIll s de.s-
-iit >'' llnl ,i l' sii f.s. (iie la-
ti -ritr, 1111U ll p ll esordoll

Iiupc fuirt l d T Ieurs plroble-


C11 c I l-I;: 0 s si utes n r-
la (11, r tiIIt .I Ulan t colls-
I d! I. l 1 I vit natidonale.
r "n (lr a ilir icestatlons
' i" i jiii[l i c d 'sirr p rill le

,l 111t 11 1 d till lesir de par-
i c i ll II' Ide' s lle'e c ld
1,1 1Ii ; ll 'i 0l t 5ouv t i> i lle-




, ,m',1 ; 'r besnn de dlc

.111t' ,' 'il d' pl' iC lpa-



)l d. 1; i i r m. la .le
Ii ,it i d i 1 i, I ll I Al .r
l (lli- 11in riL'1sage et I

:s, picmbi( l .La. encore, se
111,1 c 1 :1a ri tlClice Jean
(;].iini.-.!i 1" iIm veau vira-
I, II iii, I' I I) rIT I a dCeI la
( iin lll i l i 'll .1 r l'e l l llle
tl 1, ,,, p: c-r, le Chef de
1 u ',I t, on pouvait
Lit' w' (I c, 1)I acces-
hI ':i 1 ,in'Ire Mapi,' t'ra
i i t!, i't ; nsIn orwn-
t -a p)ol:tiqiuec gene


A ; n,,uv"ue diape,
I j ir lorfe- vives sont
(*pii !r ;t part 'c per it 'ref-
li r! ,itro'I!,] s c ( tloy,,ns a

hi., u, r, ', ;.n- l I hala'lle
Si, plr:-( ptoiur le develop


)in"rtent
pi;I- :irt veiirnit. qiiand l1;
, r,;, ti) 'lix 1nforimr s, aux


1 d, ( l it, h. oln- qu, aa
', I c I I. ti litjIb L de,
fIl )] I il ',I l' i.l, r n' 1 l.'
I i ) l ;l cl l I ll [t l7C
wi I ;In I, l, iC sllSliltuLe, -
c Iilll l e s 1., ; I

l I ll tavaIl -

1 I Ii' I 1' I it ( Il l h h. rah t
l IeII vI I i I (1 l3 ,tl I
c c dul a a Iu tlx dut

I i x, wI' x f .I 11 fl; Io













G le lat lae rer 'ae
it'o 'i, du I mn ;w 'rthr 1'atn
1" .O Ilt (It (li t I du 111(. de








Convocat ion
en Assemblee
Generate
Mt:., e urs le, Avoe j de
c0 tL JulrldiCtionIt ont conVo
itle In Assimblice Generale
Ic vw ndredi trente (301 Sep
t mbre 1977 10 hres. pre-
cise du mat n, au Palais di
Justice, P oreolere Chambre
C vile, en11 Vua de proceder,
cInlme le veut la Leg,,-a-
ton suri la a1ticr a l'" c
t 1n1 du Batonner At a1 re
Inotvllement du Consel de
D scpitne
Ler Avocats inscritt a1
'Tabi au de 1Ordre sont ins
tammen1t pr is de se pres.n
ter en grand nombre aux
beure et datat sus indiques
pour rdpondrc a eetl mnpra
tif profe. sonnel et cVq'
Port-au-Prince, l1 24 Sep-
tembre 1977.
Ernst TROUILLOT A
Bitonnier.


problcmcs de la communau
tr. Ius sont plus enclins a
vxprLnier leurs points de
vlut, I cilettre des sugges-
,lon,s, dss que se pose un pro
bilnir int6rissant le devenir
de In clt,6.

L'important est de permit
Ire aux secteurs concerns
de I'alre entendre leur voix,
dc la fagon la plus ration
noelle, la plus efficace, les
methods scientifdques de
consultation, de sondage
sont apples iLa tre ne-
ce'sairemicnt utilisees com-
me111 asi une etude d'ensem
ble, methodiqu et rat'onnel
le de tout project municipal
ou national.
De tois proj"ts, apres etu-
de scrieuse, doivent etre por
tp< h la connaissance du
grand public, fire sventuel
lerniIt l'objet de debats si
rIIux et constructifs. Lu L en-
core. 1" role de la press est
d6 premiere importance
dans, es functions de conur-
roie do fransm'ssion et d'in
tfrprto' de l'opinion.
Le proc.ssus engage sous le
.glne du Jean-Claudismeb
po' ulc un dialogue second,
lill participation responsa-
ba de tlous a la ve national
i'. till pli. grand 0souci de la
i's public, de la bonne vo
lonte c lune competence
plu afftirmce clans l'adminis
t ration.

Conlillenil amenagsr ce
daiuoguc second ? line ap-
proul e plus nnagmnat.ve,
pil., Cyllainiitle u proble-
ine si inpou. Lu ou a nee ssi
te d,' decouvrmr it ilCinleurs
iinoyells dc larn entendre la
voix ds y uis ct ide, autries,
die leC COulslItL-. SI la prts
se et la radio Jouont deja
dan- Cu process, un role
, i plus '-ncourageanil Ct des
plus promettcurs, e s'nt le
bcio ni, d un flux plus ripor
antl1 d.iniornil .oIn de nou
v(h'ii 5s'r hIs proj .'ts elt d-
niarcheL. attl n'vau gouiver-
numenta'. D's services de
prs se, dynamiques, bien or
ganises 0 :ont la consequence
ineluctableh d', la democrat'-
sat on amorcOe, du virage
J'an Claud, te defini par
le Chef d- l'Etat.


1 Etat s'etforc de tout son
polilv0'ir d as urcr au pcuple
hi l.tni la promotion socia
le ct tcono0iq11 ue. Atele a
c, tte taciIhe e0xa1Lante, 11 a
cntr pris de rcconl true la
v c nat onale sous le signe
du travail et ia 1'ombre de
la paix. Pour y parvcnr, i1
a p1'nse qu'll falla't revi -
ser .sa puo;tique des sala re:
in s basanlt ur le fait a
>avo r que hIs responab'li
tes iu'incombent aux ra -
va,,llIurs relativement a
lhur particpat'on au deve-


LE VIRAGI


ET SES EXIGENCES


No. 3063.











FORDBS 16s : LE PLUB ANCIEN QUOTIDIENS D'W AMI M 3iBR D L'ABBOCIATION aITERNATIONALE DR PRE1B5E


DIRECTEUB : LUCIEN MONTHS
4DMINISTRATEUR: Mme. MAX CHAUVZT


Riches et pauvres s'affronten't

a la reunion du FMI


WASHINGTON (AFP)
Riche., et pauvres ont coin
mence d s'affronter mardi
matin i l'Assembl6te An-
nuelle du Fonds Monitaire
International et de la Ban
que Mondiale oi la seance
a egalement ete marquee
par quelques critiques a 1'ei
gard du Japon et de l'Alle
magne Occidentale.
La matinee a ete cell'e
des tenors: Les grands ar-
gentiers des Etats Unis, du
Royaume Uni, de France et
d'Allemagne se sont Succe-
d6 j la tribune pour expo-
ser le point de vue des
grands pays industrialists.
Leurs colleguei' du Came-
roun, au nom de 1'Afrique,,
du BreSil, au nom de 1'Ame
rique Latine et de 1'Inde,
pays pauvre parmi les pau
vres, leur ont donned la re-
pliqup, en ne menageant
pas les critiques.
Celles-ci ont ett particu-
lierement vives de la part
du Ministre indien, M. H.
M. Patei, 1At du porte paro-


le africain, M. Mar
do. Le -premier S'e
que Ia 1insuffisance
de aceordee par Les
ches, au proteoti
qui frappe notamma
textiles provenant
e main d'oeuvre b,
che, au manque d
tatsi dans le dialog
Sud et La l'inSuffisa
efforts de reliance
monde industrialised
nistre Camerounail
nuances a critique aI
1'insuffisance de 1'
laterale et les c(
de 1'aide multilater
cordee par le fonds
banque.
Les grands n'oin,
pas repondu a ces
et i); sont en faith
aux moyens de co
la reprise dans les
dustrialis6s et de
vre le prooPes'ius d
melnt des balances
ments. Le Chanci
1'e'ehiquier britanniq
Denis Healey, a reg


Discours du Ministr

Achille L. Salvant

A L'OCCASION DE L INAUGURATION DEl L'EXI'(J
ARTISANALE ET INDUSTRIELLE DU C('NTIE IIL(
FORMATION PROFESSIONNELLE LE 22 SEPTEMB


Mon ieut le Reprscintant
du Pre ident a Vi" cle
la Republiquce et de I'Hono
rable Prem Ore Dame
Animes des momems senti-
m.nlts qu0 ont armi no; bras


0t soutiilllm nt11OI'
I Calas r a C' 11 1U]l
t'Iran',l;os Liiaj,C'r
1Sepeitbr' 1y57i, no
ce mat n ra. smbile
procilahitr avec la
convict on la Verite
att lelsme .
CciLC Vlr.te tili
diavanl[.gi ici plus q
tout ahl,1t Iti au cI
c htte cite ladlistricl1
du Neant par la seo
lonte du Pcrm de la
1.on i ouit 11 I nuI,1,
t-quc ,nI einl brinle
Nat onal pour fa re
(;uacdr.lateil sub-
borine du Slid par
cie DiLnma a 1 Ou
Mer a 1 Et et au NI
la portion 'niirtile
Pla ne. le plu- impo
ion aun progranmmn
rent de developpemc
nomnquo ei o al.
Cette Verte. eil1
de Partout.
Du Pare Industri
Sous-Statl.on de
des 20 magawatts de
1elle Central '- T
que Jcan-Claude I
1 Cr, aux chantlers
Telev's on Nat onale
Cteo S money Duvalie
rTporT Int1rnationa:
cos Duvalier 'n '
par ce- impo.santi
ments du Centre d(
t on Professionnrll I
touted e cs install
(1ntr prise inldus
qi c fructfl e le lai
cTssant de d'zaines
1 ers d'ouvriero.
1.e Doctcur Franc
valier implanta 1'
Interna-t onal comm
f i mats II ava l q
salt definitivement 1
c'e vI 'eux du Sous-
p ml rt et lor que
ml 0 1 It'1 1. I" Pi
J, :sn CladI Duval
eat, d- In Premier
ipe. n n 's coimmuta
Hi1 Ce' 111 .lO IIrT
nil d- Pol 're pufu
,r -vi n v q't nitnn
on f ol on nOUr ,In
1nu1te d'C Notre RIvo

(Vo;r suife pag,


reel Yon oa propos que les mesurns
1st atta- announces recemment au
de l'ai Japon et en Allemagne
s pays ri pour sitimuler la demand
onnisme iine simblent pas d m~me
ent les de faire grand chose pour
des pays expansion en 1977:.,
on mar- Le Secretaire Americain
e resul- an Tresor, M. Michael Blu-
ue Nord mental, n'a cite aucun
ance d-s pays nomm6ment dans son
dans le allocution. II a neanmon'
. Le Mi- souligne la n6cessite pour
s des Fi les pays excidentaires, cornm
la fois me le sont l'Allemagne et
aide bi- le Japon, conditions economies dans la measure
ral' ac- maximum permise par la
s et la necessity de combattrae in
flation)) au course d'une con
en fait ference det press, il a de-
critiques clare qu'il est encore trop
attaches tot pour savoir si les pro-
nsolider grammes adopl.-IL a Bonn et
pays in Tokio seront spfiisanes. Le
poursui- Ministre Oneist Allemand
l'ajuste- des Finances, M. Hans Ap-
des paic pel, a affirmed en reponse
elier d" que ,lon pays accepted ses
*ue, M. responsabilites dans 1'6co-
trettte ai nomie mondiale)). 11 a dres
se un tableau des efforts
de l'Allemagne pour redui-
re son exeddent exterieur ?t
e souligne que le Mark s'est
reevalue de 10 pour c"llt
en moyenne au course des
douze derniers mois.
Le Ministre Francais Dc-
SIlSIOIN legue aux Finanles, M. Rto
)I'rE DE bert Boulin, a pour sa part
RE 1977 affirming que 1'as ainiss -
Iol pour mIent ((en profondeuri de
Iortel DI. 1'&cononiic franicaise consti
le 22 Iue une contribution dura-
u,, voici ble' au processus mondial
s pour d'ajustmnment. il a insist
L1rueme sur le r6le du londs minon
du Du- taire danm, la surveillance
des taux de change pour
e eclat, viter lw desordre des mon-
que par- naies.
ocur de Il. Blumenthal s'est fait
le tree renarquer par ailleurs par
ul vo uint attaque co7itr le ni-
Revoul- vcau trop dlevi des salai-
le pair o res de fonctionnaires inter-
'Effort nationaux et de'la banque.
de ce II a egalement relanc6 on
urban, idee d'une, meilleure con-
a Route certation, anu niveau d, 'in
t par ia formation, entire le FMI et
Nord par les banque- commercials
Sde la qui pritent aux pays en
rtaint Ja vo d de Iveloppcmenl.
.... -1.-


te ,-h)l
ntl cco-

e eclate

el a la
Pel'gre
e la Nou
hermi -
Duva -
s de la
e. de la
r a l'Ae
1 ,Fran
pa sant
bati -
e Forma
* et de
t'on- et
trielles
beur in-
de m:l-

;ois Du-
Aeroport
b un de
u I1 brr-
10 cOr -
-d6vel op
de ses
President
ler aux
e Dame,
deurs de
F l.,. -
In Lnutrp
I de si-
Conti -
luton

e 5)


La circulation a
Pefionville
Une circulaire du district
militaire de la Police de P6
tionville avisafi les chauf-
feurs de transport en com-
maun que de nouvelles dis-
positions etaient prises
dans le traffic.
11 s'agissait pour les chauf
feurs de suivre un parcours
done et de sarreter ai 7
points de stationnement pre
vus par la circulaire. II n'e
talt plus question de mon-
ter IL Tite d'eau ni a Berthe
ni a Bois Moquette querir les
passagcrs, ceux-ci devraient
descendre tout pres de 1'E -
glise St Picrre, en face du
lycee, pour prendre une ca
mionette.
Les chauffeurs de camion
nettes ont manifesto leur
disaccord.
Une reunion est projet6e
pour remain soir a I'Hotel
de Villc de Pttionville en-
tre les responsqbles de la
cit6 et les chauffeurs qui
desservent la localilt Des
citoy'ns (lde Pt'onville dle -
vrn'.cntl tre 6galement in -
vitts a cette reunion, car les
usagers ont aussi a dire leur
mot dans une question qui
les intdresse au premier
chef.


RBe du Centre No. 31
Boite Poetale : 13160 I66phone ; -i3114


AVIATION CIVIL



Reevaluation par la

C. A. B. aes franchises

de routes aeriennes dans la Carail


11 a tdi ouvert a la C.A.B.
(Civil Aeronautic Board)
organisme regulabur de
1'aviation civil desi Etats-
Unis I Washington, une au
dience publiqce dinommee
(Caribbean Area Service In
vestigation), charge d'en-
tendre les demand.es d'ex-
pansion de. seize transport
teurs aeriens U.S. qui solli
citent des permits de vols
vers les Antilles, tant pour
le service fret que pour le
service paLsagers.
II est aL noter que Port-
au-Prince est l'objet de de-
mande par trois lignes. Les
postulants int&ereses a. tou
te la zone sont : Eastern et
American pour consolider
leurs rese-aux, suivi de Alle
gany, National, Southern.
Airlift, Continental, North
Central, Tcxa.l Internatio-
nal, Red Carpet Flyng Ser
vice, Rich International, E-
vergreen International, An
tiles Air Boat, Northwest.
Delta et Caribbean Interna
tional.
Notre pays ne doit pas
rester indifferent Ia ctte pro
litration de demands, qui
en elle meme bonnie, pul
erner des situation, d2 faith
auxquelles nous ne pourrons
rien apres que e1 marchan-
dage entire giants aura &et
fail leuiir convenance au
detriment de no? interlts.
Haiti etant le Seul pays
de la Caraibe i ne pas a-
voir d'Accord Bi-Lateral
d'Aviation Civile avec les
Etats-Unis, cette position
implique une vigilance et
une optiue de nos be'oins
rnel- tant pour 1e tourism
et les services de frets "i
pas'lag-ers dans ce marchan
dage des transporteurs.

Les interessies doivent pas
ser par la porte de notre
surenchere en faveur de ce--
lui qui a le mieux a offrir
au profit de 1'interet nation
nal, Sans loutefois caulion-
ner la viability et la .au-
vegarde d'une ligne aerien
ne national purement hai-
tienne qui doit voir le jour
tot on tard.
Ensuite, le souvenir de
retraits de service inopines
face a la presence fiddle



La Voix de
I'Amerique
et Haiti

Dans ses em ssions du jcu
di 22 et vindredi 23 en
langu-s anglaseet espagno
le. la sVo.x de A1Amnerques
a consacre une place impor
tante a 1'Arrete d'Amnistie
plis par S. E. le Presid-nt
it vie de la Republique d'Hai
Li, M. Jean Claude Duvaler.
Cette pubisante station a
note, dans informat on
qu'elle a amnsi relransm'sc,
que c'est cla huitieme liberal
t on c:ff'ctuee depuis son ac
cegron au pouvoTr par le Pro
s dent J. C. Duvalier qui a
ainsi mis en liberty plus de
tro's cents prisonniers pol'-
tiquess.
La .Vo:x de 1'Ameriqueo,
a citU en outre Ic nom du
M nistre d' l'Interieur, Me
AurPl'en Jeanty, et repro-
duil ses propose a "avoir
squ'il n'y a plus de prison
niors polit''i"s dans la Rd
publque d'Haiti.s


et continue des trains
teurs' existants, doit a
peser dans la balance,
la croissance do traffic
tuelle est un peu leur
vr.. Une augmentation
frequence de vols aux
riodes de points par ceo
les anis a plus de Sens
le risque de prtiurhatl,
encourir avec de1 nouv
venus qui ne poarront
contribuer au renvoi de
en plus lointain de la
en place de notre lign
et ceci est vrai tant pou
Service! fret que le sc
pas'agers.
Cependant, si la prol
tion doit tre en vol ce
ters come la SATA ;
cation purement lourisl
c'est un aspect valuable
est bienvenu et memn c
courage.
No;, voisins demon
une politique restrictive
selective en matiire d
tion civil. Nous aurioi
lernt a faire de mime.
ils savent tres bien i
Derriere le desir d'ex
Wion des giants il y
lutte d'influence entire
la position des admini
teurs de c!s societts
aux presilions des action
res en assemblee gen'
annuelle demandant
iquci tel ou tel a eu
route et non nous. Le
vions achels ii prT:
qui pour donner la re
bilite d'autres; routes
vent voler coute que c
un nombre d'heures
jiour. Au fond ils sau
leur peau aux depen
ceux qui s'y laissent P
dr- dans cette chican
geant_,.
SOuhaitons que notre
par I'inlermesdiaire dr
tre distingu6 et c ffifa'ce
bassadeur a Washin
solt un obsrvateiurv
lant dan' ce (Carib
Area Service Invesftigsa
et que notre droil d'il
par reoiprocite soit sa
gard6.


loppement econonmque, a
1 augmentatfoi de la pro -
ductivitC, doi n 1t peri irLi
a ceux-c: de bentLfiCer
d'une meilleure repa...01on
de., richessei produces.

C'est dans cet e pri- que
1'une des con.Lanles de .sa
polit que soc.ale ve aa 1a-
Inelioration des norlnts de
vie de notre popiatl o: acti
ve dan. tous le. domani s
parallelement au progress
economique accomplh au


(Voir suite page 6)


Richard Constant


quatre ans apres

Par Roland THADAL


II est cnq hcure-. Filtre
par les pers-:nnes closes
de loa tenetre, le gronde-
ment de la ville me par-
v,1nt au lo n come un
murmure. De t-mps a au-
tre, un -'tlrsaut de solell a-
gonisant s'entite a eclai-
rer d'une lunmiere doutcuse
1mon pauvre cab net d etu-
dls L- jour se meurt lente
ment et semble voguer vers
un infn' ponctue de chants
do tristesse et de cris d'a-
gonie.

Je f u'llotte dune man
tremnbian'r et p c u1, le s pa
ges jaun e. et pouss Or(u-
s'Is de l'EsIsor, ou som-
mrillant tnnt e rev's eva-
11on" d'esperances mores
d'enilhousia'mes defunts A
plusieurs reprse,,. un nom
qui nest plus maintenant
Qu'un souven:r pDtr fie. me
pursuit d'un rcprochls muet


et angoi-se : Richard Cols
tant. Avec attention et la
tendrcsse d'un pere cares-
sant les cnevLux de son0
Infant infirme. Je continue
a efieulier ses reliques. Le meme nom,
tenace. me guette au de-
tour de chaque pag"
Tout a coup je me sou-
viens. II y a deja quatre
an- depues que Richard
Con tanit st 1nloui dans
le s lence et danls 'ombi
c ta t le 12 Septembre 1973
Les souven rs s'amas'ent et
pourchasent ma pense
Jr revo's encore R chard
Coinstanlt, par unl soir de
V(lours lendre du moIl S
d'Anut 1971 Le croiss;lnt lu
n' re. rscarte de qu'lIq(lies
Itnile- bnIlbutinifes jo', it1
sur la pololuse 11 joinclh 't
ombree mouvanle des feu'1

I oir S'I' "0 Page 2 1


VU 1it i's .CILli)fit 11 f I it Ii ,1
(A ( II:, illillioyl III. p
t"I huh, L1O kd l


Iluel' I. if, h lli
Lill '111hid IlI li 1-

Ili'lil Li LiI ll,' A ,'Ii i
(J ft I-Il "i t~': I i iiI': 0-1

ITI. 111.1111%ills I.
-.u OIL du i. 1 1.i1
po ur LT 111111 OLl-
bie 1977.
Cette S c0TiI., r, 1 d iv
sou~lgno Lih Ia~ttnton
employeurs cque le c TIOIL' I5
bareme de satairi s TmiTI 1,5
(t applicable pour. Is 10"
me durco d(e lr-asv,ij c ii
tra tuello, p0111 leIni f
t 4a'il ou la niti e1
,be c, Li'antcrIeur( iI 1a' .1
;per- pT0IiIUlgatlon du CitI i-
LussIi cret.
car Dr Achille L SAL\ AN"
ac- S.crbtaisre d Etat

in d e Onze ahuoksci*s

fide L oIlIei, 501.1
q" dVaiITIt T retidro ;j
aI h ger l i0 p1u 1111IIIif 0 11(11h'

LquO l Itroport Dr FI' Till I)II S
PI us er01crIlTIs"'Wellicl11 p;1'
I. dedoudIx CiIdU,, 111 101) d
.c et jlerl, ml B A
r IC TILIT, ii'Allol~i All1

!rti ca i nt u r it, N P S 0

ouar.Icar"III
v o r~i 1de ii01n.ip, t llo. ,
ique Il rt)1A A i
equ, ItT it tdl s ~aullr' 01,



.' e pour Kin' 'un
av Ua1d1(-, ittil' se. son
ns bi d. e '-1.. oH do ill', Uti
Ca rpeOcc d".t Ill1:
que No 1105 Gil cl 1 1
:pa'-i- 6manche. 111,11 P'l -.,
a la -' ]13 Il ilUil li'CLM '-
eu"x Pros dent a %S-CI
acrra- PVique.NM. it-an C 1i1t, fO
face V. 1101'- ces 01', -

irale C~s" rot 1 s


es a-
focI. DE'PAPTENIENT DE L,',


enta-
doi-
coute
par

is de
pren-
vt de

pays
n1o-
e Am
gtona
vigi-

tion
110ion


JUSTICE
Por'-au-Pr'l-c. ie
tcmnbre '1977


2fi p-


La S;cret; : c
di la Ju.t:c a, i"t, i





dt c'll I
Octirli 1I77

1 II r 1h .1, ;

h ( ah, ,cl r %

c( 0t o :It I Paih x tt


LeS Points svur I i

LES DROITS D1l, I.'LI ilMME
"ar Erile,AI BENNETI
N.B.- Un de mcLs luteuir: rci. iqtuofli:liii 11, fll '
de la pre sse parleie qul tlent Ii!., it (h l f .1' t!1
a garder anonymat et p rOle's relar'tiI..- ,
pour cause a b3icn vo Aili.si inui j '.i, i "
lu m, telephone pour me coup q1 uin vver-abli cS t ti
prier de transmettre aux r. til ii
fervents dc ma rubr:que los ni eii' I
considerations suivante-. Itn di 1-. c,!<' *
Tout en precisant iquI'l a- tU ':tr q1 J pil (1I ,,!'
me le' genre Daninos Buch L. ns trop1h1) 1 rii 11,'
wald auquel je m0essa1e lde Ah oui les mar:- :!. 1, -
puis qtjUelque temps, ra. nt h .s1 ur 1 pTI.i
x x xx comme un roi iranc '
On ne sauraiI Cilne que ;a ;..a s, C JouLit-[l I l
mission de Young, eon HaIti gr.i.Inmj I n- Iell, : '
et partout allleurs a ete 'n'e nIecr- .i!'i1 OI ;, I
remplie a L a atisfact!oi dt at gi g ,ner d, v'tC .-. ii'
tous. '. ne. ULn true d' C la ( .
pour melo'1:n r de Pur
ParmT les journal stes pre Pr:nce.


senLt 6, ses confer nees de
press, comb en out o0,0 ve-
r.tablement soulever la,
question des droitsts de
i'hommeo face aux tortu -
res endures par les marns
dan- leur vie conjugal ?
C'est qu'en un siecle oif les
femmes, ellen, nous rabat-
tent les ore'lls des dro'ts
de la femme, aucun home
n'a encore os6 faire valor
nos droits acquis et natu -


La causI i l s I '1 Ii s T : '*
011 e111l i!re l
D pqlis quelque tenimp. n't :i-
ce pas le mond'e reTnvi-
la femme qui port le c:s'
ccn et le mari la cutlt' '
Interrogez dnien Ie n -
1Ime silr les mob3 li (I( Iour
violation des droits 1h -
mains et ell-hs vou.s, rpon -
drontL engonc6-s dan i une
(voir suite page 7)


CLUB SODA


TONIC WATER


Schwcjlpes c'est I'ultime raffinement de grande classes.


BITTER LEMON


GINGER ALE


- -------- --' *A.&- U 9*9 -0~9 .,~_ e,~4_ , I~- -4t


~U~9WL UT WZWi~.


Le Dbcret Loi du 15 Septembre 1977
C((MMI'NTEE PAR IE DEPARTEMLNT DES AFFAIRES SOCIALES


Fmmwwm-Wwmwmw




---- -**-



HITI-M EXIQUE



TOURNOI CONCACAF 1977

17 Jours au Mexique et 'a Monterrey


DIu 8 au 24 Octobre 1977

PARTICIPEZ A TOUS LES MATCHES

ET VISITEZ CE BEAU PAYS A PARTIR DE




$710


a partir de $ 710.--


au GRANN HOTELn


A partir de $ 720.-- au ,DEL PRADO HOTEL.

a partir de $ 760.-- au (

Comnrenant : Les billets d'avion, le s6jour a l'PHtel sans repas,
fe transport de et vers les Aeroports au Mexique,

le transport de et vers les Stades, tous les billets

d'entree aux matches, 2 excursions en autocar etc.


POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS ET POUR INSCRIPTIONS
VOYEZ



"AGENCE

CITADELLE
TOURS ET VOYAGES


TEL: 2 2126


22127


l'inIlustrie dominicaine connait un formidable


essor grace a une technologies


qui suit de pres celle


des grands pays indutrialises.


C'est un mar


proche qui s'o


che tout


)uvre aux


industries et commercants haitiens.


IIeme EXPOSITION

INDUSTRIELLE DOMINICAINE


a Port-au-Prince


ROYAL HAITIAN HOTEL



23--30 Septembre 1977 9 h 30 -- 18 h 30

organiste par le Centre Dominicain pour la Promoiton des Exportations

(CEDOPEX)

f -aoos

p Richard Constant quatre ans apres


S (Suite do la l to page)

loes trpnssa:s. An loin, ]'on
de cranatlliitid lyait iri I -
labltment vera, la mer. LU
spLiUlacleCV (VoqlUn.L Co 'u.:,',,-
go anin ILtor (tinl lOI1s LII-
tOlid l uUH, L. t. i]V'UloiJ.i .. '
COtill'. L11131 tilee L. ,_ir l- I -
lardi pr il cI)rli4 qui vu'-
so i s O l nl l i toi li -
no el iilu'dc.
9 D'un toto\ L'. 1a 1 1 i-.
S sece :1.11l I .mollIon. I r.,. -
tre pa.lil.lL J, LoU H; hl' ,
Duranrd. d,& I M.iirice Lara-
quI:- de Tit.n' .n I I L1 -
cho ud .. OL cc-e ,i-,iIIi) anI
de ;a leuLie Li._ c L,:rfi.i:i jhi,:
et [iim lTUiiihUiJ :. C:- I iiL'IuI
S etdlt orn l:-ari: II *. q ii.
l'ocleur es jupe n-...
le paliumi des t'riho-s a, ,
trefoi,, eP iin t ,u i.: :: 3 i.t]
res 11eiFe'IeI e dC lu .. d 11
la lun.ee d:'s a'i Pi,-i-
D'ijn Ie.el cle n r in ii l :-
SU',tit uri larmn ,.l .iitt:. L,1
periair rayon a,- -tl -
s a p upi-'r-c louri ie ii!-
dir que I- ic. ,. ro rr, r
ra:.rint .3. : u'i-n r ._ n.r .: -
1ni: C -I la '. e n,. m i.. ,,
n'a pais a.: .;. L, ri-.-n i
W e.'e-r t pre.-: l Iu ii'iJI,` 1 -1
mcr n. dL *.:,ucerI t Q,I:. ,: .
tai. trist,- in rh i: ,,- :, ii ,:.
Sdeo l.-trn :.", ',: ui :-iiit. i I -
vi..,- ride
d n'a i.rs : t. o u Ei Ir
paico i, rs i f. .I -r n. i[.-
Jo-Jrirn l. L,- S.-ir C .-
nerital L- .. i ,-
S tart i '. i e-:iariii. : ,,,,
se irc .utic i.:inr,-, ," t p^ nrt i r- u ,
F i 0- Mr,-: Lt- Fnr,-
trLe in, l.-d p-i-i t ,B.I ,-
S tes- R, :,nd.: 'Enf-irir : In,-
S pr,- :r,- A i r,-, ,,.
tart, T,


SAvis de Divorce
11 es: port.- ]a ,ionnl,.
san.-e du Public en ceneril
et du Commnerce en )riirt.u
S lier quc Ie rrlunoil i(.I
de Porl .iu-Pr;n,.e .a renidlu
sous la date Lu 12- MlIi
S 19;.', (coltrai -itor'l n .rii,' en
i tre les p.arties.. l1 iull uellitrnt
aui lermi-es dLjquel aj e: ad
mis,. l d(Inore du Citol en
Ye-- hrunr-olonime BJzile
d'aet e on Ipu l e nee I a-
ri e .1--eplih I.:uicetn e 11 InIde
Durand. et pronn.-i Ia di-
solution des liens matrimo
Sniaux ayant exist entire
eux. En conformity des dis-
positions de la loi se rap-
portant A cette matitre,
l'Officier de l'Etat Civil de
la Commune de Pefion Vil
le a opere sur les Registres
ia ce destines, la transcrip-
tion du dispositif du susdit
jugement, toutes formalities
Sremplies
En foi de quoi, le present
avis est public selon le
voeu de la loi et ho toutes
fins utiles.
Port-au-Prince, le 26 Sep
tembre 1977
Rigaud DUPLAN Av.


Angine de poitrine:
Rapport
contradictoire sur
les therapies
BOSTON
(MASSACHUSSETS) (AFP)
Les interventions chirurgi
cales h coeur ouvert pour
soigner l'ancienne
soigner l'angine de poitrine
ne donnent pas de meilleurs
r6sultats que les traitements
par mddicaments, affirmed
un rapport public dans le
dernier numnro de la revue
sNew England Journal of
medicines.
Selon ce rapport,,, r6dig6
par des sp6cialistes de trei
ze hopitaux, les chances de
survive ne sont pas meilleu
res pour les maladies qui
prtfdrent subir une intervene
tfon chirurgicale fort cou-
teuse plutlt que de suivre
un treatment medical nor-
mal.
Ces conclusions contredi-
sent 5cependant une dtud
plus ancienne, selon laquel
le les per-onnes souffrant
d'une angine de poitrine
avaient de meilleures chan
Ceo de survie en se prftant
a uine opar.,i-iin a coeur otj
v" rt.
Ei'." 'rn, 70 000 pronirtn,'-
sitbiront ctoe rnn-e a.tixt
Etat-'-UL ni n, ,rn tell? ,ro'ri-
I Ci nui c tl' 1t2 500 dol-
Irs au nualde


A vendre
Voiure Fiat Station Wo-
gon modele 1972 trps bon
etat. Telephone 2-?415.
810


C L.. '.. 'L, AIuI 'nll TI n.-
i-Lt L ithIif'j 'i.Ie uIlulL Lr d)
Liluetr u l, Idt'iiliito i 'i a lu
r"ttL' t ii'',i r do dt'If .r1.c C ,,
JL rie' ni n'oi ii ,-
JL iv ot I t, v t-rI I iai C ,iIiP
NuII ?'[ 1110 LIPIJL I:[ .


inrn : .'n mi t r0' 1 L
i ,iii, J .i I Ii i 11t, i *h p

n' i auIl l
t. I "I I ,'II% r I'





n It, y1 1 i y r'l %ui ait
'." I -o UI l llll I d l,. J .
'-A1 .t n r om 'tl 1 (1111 t'Chl

Dt ICiar)ko, aIl itLh rdC
''aH. qu,: I m1- t fill ll t
rU. ,- U |II I 1_ 1' u .. Au I .i



nil Jr. .. 1,t .i u i i C- [a
I",n'. .t I :n D .,.u 11
S. -i t l d, la
Il1' l I 41Ue nI,. l jCIJ ',"' ll .'I'pa i
I .: r,:'arl;_ a Il.I:Ie3 dei
t.-:nriJr.: i 'i Iti I: ll~i t,-n-
11 ,- i t or -- c ,ni,:- Il












I o-a r- a" II r
:..ii l >i. :i ) i.:. 'i l D "
-Ii', t ,. ijc I nl ai It'- : -.


r_,i L I rF,'NT. DID'








I ldtc, r | o. ir 1: P. IC.e,-i


llI ile iiit1ti1l, .1111ft,11i1ii
111 11f (t i ltlt ...1t h- 1,


L*Ecole de. Corlnerce



C U 11 1 fi:11OC '1 I E.i T.





SA c u t a- Ci p' 1 (I




ne udtlel


1) Applittd BtI~l itt- .'o I 515 IC
nierciaht.' Systdtilo Ui3At
nit Eotsite,-j Maw,njt''o t ((" Ij1 cc (
o) Anotgat,,
RESEIGNEIMitNTS E'T'INSCUIICPIO ;.; i j(,,,
hes jour i-ner s aL LECOLE DC tC t\I i tICL .t i1 i(
tophe et Rite 0,0,, h Sat's A.111t'a i(.,I t ittit 1,d i 'i
naivL-s, cdo Sati C-Mtrc, des Cil.t,-.,i-C' d Jit!:i .t--l




Tl o .
r 1, ~



























A PLUS BANC







S.ANS USER.


52 Rue Bonne Foi


'"res~3~Y~Ei~~~r~/zurrrrWr----tyN~MCvr i


....... .......L_sl(-I. L--Y


lit 1. i'1iv % ,I


--* "^.,"


r~




. ------ .'* .________ ^.__.._..


,' ', t i il .t I i l M

I.. 1 I 1I8I M .
I II.. A crltill
qtowI tA lilntleo devo-
'ii' is ild(i tle d t t)v
,ont i> inoIs i lenvirn,

01r, tIIiii4n ,'des Nit
J ..i0i m i iniARIr


.litnnelllement par uno dc-
cl tltll ull

Dansn on discours & l'As-
rmsil)16e 0(in6rale, M. Oro-
myko s'emt notanimenln pro-
nonct'd scn favour deo 'amnO-
Ilniral,lon de( relations Sovi6
io Aminrlcalnedi ot pour la
noopritl .loin novl'tfo amer)-


calne dana l'ntlr&t de nou
deux peuplos,. celul de la
palx.*
,SI le.i Enats Unl. out l in
tention de tradutre dans les
falts les propos du Prisd'-.tw
Carter en faveur du Ddve-
loppement de des relations,
nous chercherons Yolontfers


BENEDICKS


Le Magasin le plus


assorti et le moins cher


VOUS TROUVEREZ TOUT CE DON'T VOS ENFANTS
ONT BESOIN ET VOUS ACHETEREZ
DANS UN CLIMATE AGREABLE !....


POUR LA RENTREE


DES CLASSES: j


Souliers : Garcons et Filles $ 15.00
Pantalons : 3 pour $ 10.75
Chemises : 3 pour $ 13.50
Calecons : 3 pour $ 4.80
Sac d'Ecole : $ 4.00

Boite a Lunch: $ 6.65
Maillots garcons et Eilles $ 3.80

Culottes, chaussettes a des Prix imbattables...


VENEZ VISITER BENEDICKS -


Vous sortirez satisfait!

NATIONAL SHOPPING CENTER DELMAS 6-1153






Un nouveau Jambon HAMPCO |





dans tous les Super March





Demandez, exigez, reclamez




le Jambon HAMPCO
-.r/-. .x/r.,t ol er. g-- -j ,


AU MEXIQUE

AVEC


Pour le PRE -MONDIAL 1977

Du 8 au 24 octobre,

decouvrez un pays etonnant

et
plongez-vous dans l'ambiance enfievree
des states mexicains pour encourager nos joueurs.

Prix du voyage : $ 825.00o
Billets a/r Port-au-Prince Mexico, 2 voyages
a Monterey, sejour dans un hotel CP en chambre double

avec petit dejeuner, transferts et entree aux match.

Sejour en chambre simple : $ 126.00 de plus
Sejour en chambre triple : $ 20.00 de moins

Renseignements et Inscriptions a

SOUTHERLAND TOURS

Tel : 2-1600

Sa. .e- a- -u- -- a -- *


des solutions mutuellementl
acceptabiest, a ajouLe ie Mi
nistre Mali, a-t-on souli-
gne, loules les tentatives
dc nous fate la morale. ou
pire encore. s'lmniscer dans
nos alfaire ItlIlericule, soi.us
de faux pr6texles, tiouve-
tont tloijouurS une ripoest e-
ncIrE'qit-. Qut- pEisoCinnC n'ait
de douteS a c--t eg,ard
all eat diticille ad'entisager
un nouveau progress de la
politique de d6tente sans
qu'il y alt au- moins un ml
nfmum de confiance et do
comprehension mutuelle en-
tre Washington et Moscowu,
a dit M. Gromyko.

Au sujet dds nugociations
Salt, il a proclam6 le d6sir
de 1'URSS d'arriver a un
nouvel accord, et d'engager
t'.es negotiations sur la reduc
tion des armes strategiques
dejb accumulees.
En revanche, le Ministre
sovietique a vivemen aenon
ce la Aecison americaie ae
mettre au point une bornbi
a neutrons. <<.Les Nations -
Unlens a-t-il estime, doi-
venii resoumertt ex.gcr qu un
terme soil mis aux produc-
Lions de nouveaux types et
systems d'armis de destruc
tion massive, y comprise la
bombe a neutrons, qui se
trouve dans la meme catego
rie d'armes cruelles et bar-
bares que les armes bacte-
riologiques et chimiques.s
M. Gromyko a announce
qu'il presenterait a Assem
bl6e un project de resolution
4sur la prevention du risque
de guerre nucleaire>i. et a
declare que 1I'URSS etait.
prete a engager des negocia
tons avec toutes les puis-
sances nucleaires afin d'exa
miner le, problem du desar
cement nucleaire pnrs dans
son ensemble et de tracer
conjointement les voies pre
cises de sa solution prati-
que .>>
A propos de la Chine, le
Mlnistre Soviet:que a reite-
re la declaration du Presi-
d'nt Brejnev selon laquelle
1URSS eml prele 'a normal
ser ses relations avec cec
pays Eur la base di"s princi-
pes de la coexistence paci-
fique.
Au suiet du Moyn 0-
rient. M. Gromyko a reaffir
me le droit du people pales
tin'en a' lautodetermination
-t &i )a creation de son pro
pre Etat. et l'attachement
de 1'URSS a la cause des
Days Arabes el a la rest'tu
ton de leurs territoiree oc
cups.
I1 a confirmed une fois de
plus c droit d'Israetl a 1'exis
fence en tent qu Etat Sou-
verain et independent>. mais
a exprime inno profonde in
quietude devant les paroles
et les act s des dirigeants
d'Israel>, aloutant que un nouveau coinlit armie se
product. personnel ne pour-
rat predire par quoi il se
terminera>>.
M Gromyko a reclame la
reprise, avant la fn de 1'an
nee de la conference de Ge
never, avec la participation
de ulein droit de 1IOLP et
a affirmed que 1'URSS, decn
dee a contribuer au max!-
mum at son success. e'atten
dait a ce que l'autre co-Pre
s'dent de la conference -
les Etats Un s fasse de
meme.
Le Ministre, Sovietiqui a
consacr6 une parties impor-
tnnte de son drlscours ia 1'A
friq;ie en soutenant la lu11
tr des monrarmenr.t de lib6
ration en Afrirplie Airtile,
0t il a re '1c touies les a(
cu'ations s-lon Ilsiurll,'i
pT ,, :.., r ,] "ii r ci, .
.I ,,. ..


P .Ir 1 .p


il


d'obtenir de concession-S et
de bases, n'Impo:uns pas
aux payc africains notre
philosophies, a-t-li dit. L'UR
SS ftra tout ce quil depend
d'elle pour que la volom6t
d'6tabllr des relations pact
fique, et de bon volsinage
prevale parml lea Elats A-
frilcam: amsl que lea autrea
Etats, et que los ioyrrs de
di.-cordu et de conrllt, rani
me- par l'lmperialisme et,
reaction, solnt 61limln s.
1M. Gromyko a enfin Ion
guime.nt Ovoqu6 le proble-
me des relations economi-
ques qui n'ont pas, a-t-ll
dit, cune dimension pare-
metnt g6ographiques, et can:
la resolution duquel on
pourrait difficilement comp
ter sur action irreversible
de la d6tente.
cAprls 1'6chee enregistre
aux pr6tenxdus pourparler.-
Nord Sud, pourquoi 1'UR
SS devrait-elle s'associer
t ce dialogues, a demand
M. Gromyko, An d6clarant
que de son cte6, l'URS& con
tinuerait 6 accorded toue
assistance possible aux
pays engages dans la vote
d'un developp-emnnt inre-
pendant. -
XXX
PROCHE ORIENT :
DECLARATION
DE M. GROMYKO
NATIONS UNIES (AFP)
M. Andrei Gromyko, Mi-
nistre Sovi6tique des Affai-
res Etrangeires, a exhortie
mardi Israeil k saisir les
chances existantesa pour par
venir a un riglement vrai
meit equitable au Proche
Orient.
Dans son discourse 1'As-
semblee Generale des Na-
tions Unies, M. Gromyko,
sans preciseir explicitement
le context dans lequel Is
rael devrait saisir cese, chan
c. is), a ajoute : eS'il faut
une fois de plus confirmer
qu'lsrael a le droit a 1'exis
tence vqi tant qu'un Elat
souverain et independanti du
Proche Orient, alor je di-
rai d' nouveau, au nom des
dirigeants sovietiques, que
c'est precisement cette li-
gne que nous avons suivie
et continuerons a suivres.
Apres avoir soulign6 la
gravity de la situation au
Proche Orient oft, a-t-il dit,
sil exists beaucoup de ma-
tiere inflammable)) le Mi-
nihtre Sovietique'a ajoute :
ePourquoi done Israel no
profit e-t-il pas des chances
existantes pour s'entendre
sur un reglement vraiment
equi/able. au Proche Orient?
Cela repondrait egalement
f 'es propres intfrfts na-
tionauxi.
eL'URSS, a poursuivi M.
Gromyko est favorable it la
repris,? dans l'immediat des
travaux de la Conference de
Geneve avec la participa-
tion dr, plein drotll, de tou
tes les parties intireisi'es,
y comprise lPs representants
de. 1'Organisation de la Li-
beralion de la Palectineo.
M. Gromyko a ajoute : iIl
semble qu'il existed actuel-
Irment une large compre-
hension relative a la neces
site de reunir la Conferen-
ce de Gneve avant la fin
de l'ann6ei.
M. Gromyko a toutLefois
souligne qu'il existait des
adversaires d'une nouvelle
convocation de la Conferen
ce de Geneve, donf Israel.
II a ajoute que I'URSS en
la conference (a l'intentioni
de contribuer au maximum
a sa revocation et a son uce
oes. Le Ministre Sovi6ti-

que a dit qu'il s'attendait
que les Etats-Unis 1l'autre
ii...'r i id n -u;ent la it e
n' ltune
l\i[.irit.int le I-lni-.re
Snii-eiqt e .itii reiie'rf l';
Ita Ii, m'.- d I IlRSS '. II
jus.: cause di, arabes,,.


AVIS AUX AMATEURS |

UN OUVEAU SERVICE


Tous les Eromages
de France
EN E-NTE DIRECTED


ARRIIVIE C. QLiE S.EMAINEDE PLARIS
GRIAC- ALl CONCOUI S Di

AIR FRANCL CARGO iFmRIGIA.L



Commandes Tel :2-1809
LE BISTROT.
LE MANOIR, 146 LALUE
Venez nous voir

^sasw DSya Daoaoaaiai- >


CINE TRI"MMPflE


SALLE T
COMMANDO
Entr6e $ 150


TERRELR
6t 2.-


SALLE II
ROSEBUD
Entree $ 1 50 et 2.-

SALLE III
VOL AU DESSUS D'UN
NID DE COUCOU
Entree $ 2.00

XXx

SENEGAL
Mardi 4 h. 6 h. 8 heures
COPLAN OUVRE LE FELl
A MEXICO
Entree : G. 1,00 et 1,50

Mlercredi a 4h
BAROLrD A L%
JAMAIQUE
Entree G. 1.00 1.50
a 6h 8h
BAROUD A LA
JAMA IIQUE
Entree G. 200 et 250
x x x

CRISTAL CINE
Mlercredi 5 heures
LE FILS
Entree G. 1,10
7 heures et 9 heures
Entree G 1,10 et 2.00

CINE LIDO
Mercredi 12 h, 2 h 4 heures
AN 2000 -
NOSTRADAMUS,
LA FIN DU MONDE.
6 h, 8 h, 10 heures
Entree G. 3,00

x x x x

AU CAPITOL
Dimanche 25 Sept. 1977
CAPITOL I
L'INSPECTE'UR NE
RENONCE JAMAIS.
Avec Clint Eastwood.
C'est un film de la Selec-
tion
VACANCES DE REVES
12h15 2hl15 4hl5 6h15 8h15
10h15
Avant 3h30 G. 5.00
Apres 3h30 G. 8.00

CAPITOL II
C'EST TOUJOURS OUI
QUAND ELLES DISENT NON
12hl15 2h15 4hl15 6h15 8h15
10h15
Avant 3h30 G. 3.00
Apres 3h30 0. 5.00
CAPITOL III
SALON KITTY OU LES
DAMNES DU 3e REICH
C'est un film de la
SELECTION : c
VACANCES DE REVES.
12h 2h 4h 6h 8h 10h
Avant 3h30 G 5.00
Apres 3h30 G 8.-0

CAPITOL IV
11 h 45, 1 h 45 3 h 45, 5 h 45
GODZILLA CONTRE LE
MONSTRE MECANIQUE.
7 h 45, 9 h 45
L'APPEL DE LA CHAIR.
Un film interdit aux moins
de 18 ans.
Avant 3h30 G 3.00
Apres 3h30 G 5.00
11h45 1h45 3h45 5h45 7h45
9h45

MAGIC CINE
Mardi 6 h. 15 et 8 h. 15
J'AIME UN HOMME
Entree G. 2,50 et 3,50
Mercredi 6hl15 et 8h15
PROFESSION GARDE DE
CORPS
Entree G. 4.00 et 5.00

xxxx

LE COLIME
Mard i h. 30 et 8 b1. 30
LION D'A.1iOUR
LET DE SANG
P.1I:Ir,- r i 61130 it Sih30
Enrirei G 300 it. i00
Elitrc- Ii 010 -t 1 5 0
LEE) DERNILRS NEIGES
DU FRINTErMPS
x x x x

REX THEATRE
Mardi I h. 2 h. 1 heures
PAUL CT IMIC[IELE
Enlree G. 1.00
Sb8 h. IlS beure-
Entree G. 3.00 ec 5,00
M'.rctidi
1,-rcrd, .a l-sn 211 41
PALiL ET MICHELE
EeiI.cIc G I Ui0
ih 8h I liii
Enice C 3(0 *{t 500


ETOILJE CINE
Alardi it 6 h. 30 el 8 h. 30
SAMBO CONTRE LES
IHOMMES LEOPARDS
Entree : G. 1,00 el 1,50
pI-rercd; af 6h30 et 8h30
KING KONG
Entree G. 2.50 et 3.50


M. Gromyko se prononce en faveur de la detente


AilmL~-p.sI-slb1Ll~y~ .:__;.(C


41














































SN Ul I

it r ii t Sl1

51 T111 II


it "m i k1 Tv
i- ii I I( W

( 1 ,NIN 1174N



,T or INE QU.IIFICATION DE CLASSES INTERNATIONAL A LA

INTERNATIONAL CORRESPONDANCE
SCHOOLS USA
i ou,, ufl t d une heure par jour pour voir s'ouvrir devant vous une nou-

S l,... .hl,ez vus-m me votre employ du tenps suivant vos activists.
u- offron les meilleurs prix.
C T -i lvre- necessiires sont deja en stock au bureau de notre agent en


it FI NI. ()I < %IR 'T DE h. MIDI 1 h 6 H. P. M
1 t.1P\,k, N TT-C\BIRTEAt P AVENUE DUCOSTE
^ oo-^o~xSCHOOLSUSA^^


12oz et 70Z- Mu


Ballons


et un comfort enters I


Con( ue pour une security


Wllhem NadLre Jean
Raymond Farot Oscar
Frantz Fiesta Jn., Clau
de Denoyers Dinold Jean
ty Lison Oslaire Dera-
vines Wooley Wood Dieu
dond Guelder Gerillus Tal
hem Claude Daniel Gerp
me De Luxe Rosie Pe
tit Frre Wilson Bain Ser
ge Bigor Grunair Ro -
chambeau Wufrld Flaury
Thomas Guangus Joseph
Jean Fouchard Gabin -
Jimy Farner Emile Mi -
chel
Nicolas Exumd Robert
Lundi N.ldy Mouca Ro
bert Sylvio Wiluer Saint
Fort Max Marseille Jn.
Patrick Gilbert Serge De
lice Guy Flambert Un
sel Louis Louis Paul -
Pierre Renelien Emilie
Emmanuel Eddy Barthe
lemy Fedner St Til Fe
lix Moise Jacob Nemark
- Vaguel Lubon Pierre
Denis Ronald Moise -
Francois Djems Frene
Briserelt Innocent Jn.
Baptiste Wilson S meus
Zephirin Saurel Rous -
scau Beaumier Fragile
Pierre Louis Emile Michel

Radios

Jean Augustave Marie
N.cole Lahens Sergo Jean
Moulin Rouge Lucien
Apollon Marcelin Ismay
Madame Justin Baron -
Matiar Rolls Chesnel Des
,ourccs Jean Claude Pier
re Casablanca Pen -
sion Lat.na Gerard Lala
ne Antoine Michel -
Jean Mary Saint Sauveur
Edmond Francois
Louis Jean Bapitste Du-
be Maxo Paul Decayvte
Jean Robert Dravines
Marc Anto'n p Elie Joseph
Guito d'Ha'i eralde
Mayas Ren Louis
Wilmy Jpan Loni, Tons-
aintl Michel -- Casablaiin -
cn Guy Lenmene Mn:1
tOnnu Ludonp -- Mo' De
lus Necklr Jcan Baptis-
fe Carl Henry Des-onr -
ers Alcidr Piepre Lio
nel Devnri'ux Joan Clai
de Denovers Pension Lat


Toute tentative de fraude
ou de stellionat sera pour-
eu-vie par devant 1'Autorite
competent meme posterieu
rement a .a perpetration, en
reparation des prejudices su
bis par les Susdits Heritiers
Saint-Azard MILLS.

Port-au-Prince. le 24 Sep-
tembre 1977.
HERITIERS SAINT AZARD
MILLS
Par Charles H. G. Dalencour
Avocat.


A"







vous propose 140.000 seges chaque seaine

^-*^ 1q*m


entrears et urope





des correspondances pratiques


le jour meme de votre arrivee a Paris
4.,


--N




/


I _


Avis retrospectif
Les HERITIERS SAINT -
AZARD MILLS reiterent u-
ne derniere fois leurs differ
rents avis parus dans la
Premse Quotidienne et en -
particu7er dans les colon-
nes du > fai
sant defense aux Arpenteurs I
et aux Notaires de la Jqri-
diction du Tribunal Civil de
Port-au-Prince de proceder
a aucune operation d'arpen
tage et de pas-,er aucun ac-
te de vente d'une portion
quelconque des terres sises
a MUSSEAU (Habitation Mi
chaud, a la Charbonniere),
borne s par 0. J. BRANDT,
E. PIERRE-LOUIS, F. CAR
DOZO et Heritiers Rodolphe
MERCIER et reconnues etre
en possession des dits Heri-
tiirs SAINT AZARD MILLS
par ADMINISTRATION GE
NERALE DES CONTRIBU-
TIONS en l'Annee 1958, par
les Con' orts R. MERCIER
reprisentfs par Mr ROGER
MERCIER fn 1'Annee 1972
et par la COMMISSION
PRESIDENTIELIE AGRAI-
RE PERMANENT en 1'An-
nee 1974.

Certain arpenetaurs con-
Strevelant aux precedents a
vis su., rappeles et trompant
la vigilance du garden des
susdites t' rres 'empressent
de deployer subrepticement
une chain d'arpe ntage pen
dant une demi-heure u a de
tI mps et posent deux ou
trois piquets en guise de bor
nesp come pour fire ac-
croire qu'ils auraient proce
de a une operation d'arpen
tage quand, mbme ceux-la
qui ont dejag dedommage
les susdits HEritiers Saint -
Aazard MILLS, en reconnais
Stance do leurs acquisitions
respectiv.s. ne peuvent fai-
re proceder a aucune opera
tion d'arpentage, SANS CI-
TER AU PREALABLE LED'S
SUSDITS HERITIERS ST-
AZARD MILLS, LEURS VOI
SINS IMMETOIATS. au voeu
de la LOI. a peine de nulli-
te.


vL


644:


Sacs de Sports
Gerda Saint Pierre Frit;
Nelson Casablanca Ul-
rick Leonard Frankel H
laire Madame Andre Le
plnasse Soeurette PierrE
- Marie Lourde Jean M
chel Frangois Lesly Ro
driguez Jean Robert Ro
mulus Amoni Pierre -
Richard Vincent Jespir
Jean Mary German Ca
non Fritz Barthelmy -
Max Eambert Malia Ele
ca Jean Louis Lafontan
- Harry Saillant Mar
eel Aulus Frantz Mores
- Copacabana Madam
Emmanuel Blaise Pierr
W-Mrcelin Gasner Dorsil
- Wilner Bien Aime Pa
letter EFxelus Fritz Ge
rard Poitevien Hubert D
linoi Jocelin Louis Emil
Michel Oclama Galett
- Jacson Janvier Rod
ney Val Mussolini Sain
Paulin Cherubin Mord
Soeurctte Paul Mer
Laruerre -- Yvon Monde
sir Jean Mary Jespere -
Michil Emile Jn Nel
Phi-.aur an. Mary Jo
sepl Yvon Edouard -
Philipp Jn. Louis Smit
Gallard Denis Martin -
Georges Nacrir AnLon
Vale Fred Foucange
Madame Lucrece Jacques
Violience St. Louis Ma:
Jn. Baptiste Wesbert
seph Evenis Alfred
Anous Joseph Jules M
serett Carlo Vital I
vael Evens Henry Box
Lenair Alexidor Odan
Pierre Cesar Sauveur
Emilio Emmanuel Mad
me Hector Ronald Sen
tus Louis Charles Due
temps Pierrot Orellus
Louis Paul Marc And
Urdent Loreance Louis
Imera Invesel Immacu
Dorsinvil Frederick -
lix Renesil Michel Du
puis (Cowboy) Tama
Charlot Frantz Severy
Alexandre Lamontagne -
Antoine Simon Raymor
Morcna Jocelyn Georg

SP e 1 C,

Maurice Mathieu Fi
ta Rene Joseph Manes
Melles Pierre Louis R(
nald Jean Louis Fedie
Jean Gilles Vilaire CO
det Hendrick Verwat
Jr. Renald Killick Jac
ques Victor Jean Evouar
Garot Michel Sylvain t
chel-Bourderot Maxo Pit
re Madame Elias Dasi
sET LA FETE CONTINUE
AVEC cPEPSI 12 oz et
OZ !i
Evens Devael Immac
la Casimir Fritz Gera
Jean Karine Coles I
chard Dacarret Pepsi Ce
ter P. V. Brety Christit
Vanel Durandis Ger
ta Pierre Alphonse Willis
Ronald Jn. Louis Pierr
Orellus.


Et Ia Fete
continue avec
Peosi 12 oz
et 7 oZ!..,,


n Soeurette Pierre Em
leme Louis Eric Lamarr
- Mathieu Laguerre A:
phone Savaille Jacque
Regis Gerard Satuln6 -
Venel Alcfde Renal Au
guste Wllner Manuel -
Rene Louis.

Devael Evens Gertrud
Victor Frantz Derivite
Jocelyn Exally -4- Tele
Moise Ernst Pierre M
rina Raymond Cedleu
Mervlllus Beatrice Ge
rard Alexis Aladen H
guette Joseph Jodel C.
lestin Jose Chavannes A
tonio Masil Jn France
Lapointe Micael Mosco
Rose Marie Pierre -
Alexandre Lamontagne
Madame Pierre Louis M
guel Jn. Baptiste Mar
Flarence Ovide Jn Ma
P6tion Francois Philip


AUTO ECONOMIC S.A.DELMAS-
ME om wwm-,


li Te
*e Pi
J- A
es Vt
- c
I- C
- nd
fo
IS
de Ji
e ti
is R
ia M;
u d
- sO
lu

in r:
ils M
SO rl
- i
- t
[i- -
lie l
ry C
pe I

1


engue Fritz Jasmin -
lierre Hyacin ice Carlo
llant Nesbert Joseph -
1agylo Saint Jean IAMer
an Dieusauveur Jean -
laude Jean YVon L'AA
- Lionel Pierre Cell-
)rt Franqois Wesner
saac Micael Moscoso -
san Denis Morris Chris-
,an Jean Louis Fontaine
Roosvelt Ema Ronan -
Kathurin Proph6te An-
re Matellus Ulrick Val
en Pierre Piersaint
Madame Augustin Chery -
eta Adrien Roland Pa
aire Extra Joseph Bi-
non Innocent Serge Re-
my Jacques Mirthyl -
Madame Chauvet Eddy
lenri Belsander Sauveur
- Pepsi Center Petlon-Vil
e Kaloa Beach Jean
Claude Alexandre Joseph
Marc Orel Raoul Riboul
- Rincher Rimpel Eve
yne Mond6s'r Eddy Ros
mond Facilien Estama -
Angelo Gousse Willy Bo
cpt Unsel Louis Lou-
lou Lamour Celadel Ca-
laste Wilson Simeus -
Locennie Louis Arnold Fe
nelon Anne Marie Fenis
- Franus Nelson Dieusi
mon Saint Cyr Frantz Del
p@che Felix Soitfils -
Henri Mangones Ren&
Pierre Collin Geham -
Jn. Max Murat Clervo
Jean Faurnel Osan6s
Pierre Robert S6v6re -
Soeurette Paul Sylvlo La
my Tite Soeur Christo -
phe Wilner Monfleury -
Elien Voltaire Jelidas Fa
bien Margeath Bourgeol-
ly Alteon Jeudi Jn
Mary Jespere Jocelyr
Georges


Par


MERCREDI 28 SEPT. 1011


LE BISTROT

ESTAUIANT -- BAR -- PIZZERIA
FROMAGES ET CHARCUTERIES DE FRANCE



SAMEDI SOIR

Ambiance dansaute

avec Bistret CoomCbe


VENDREDI SOIR
.Bistrot Show.

Cesar Cobra et les Girls du Bistrot


MERCREDI SOIH

Solr6e Dansante Accord6oa et
Musette


CHAQUl SOIM

liano Bar -- Ambiance Musicale
*__ *-<^/n9^


~.-X~.TY~~.---.L;~-L- ~-i_~...._x-~ -


U IMAS AV M AVRIL
(BRUEB)5
Survelllez la comp6tltlon.
Tout indique que certaines
manoeuvres douteuses se-
ront employees. Mis en gar
de, toutetoli, vous les con-
trerez.

21 AVRIL AU 21, MAI
(TAUBRAU)
Methodes et tactiques em
ployees g6ndralement seront
inefficaces maintenant mais
vous pouvez avoir recours A
certain expedients qui se-
ront plus f6conds meme a
term.

(AB MAI LV Jul1N)
(GEMJrAUX)
Combats dans votre sec-
teur professlonnel. Pour
vaincre, tudlez les fac-
teurs psychologiques, vos
propres motivations, cells
d'autrul.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER)
Les affairs iront b'en
mals ne consid6rez pas tori
tes les ddcistons de la mat
nde comme definitives. Vo.
projects devront etre proba
blement modifies ult6rleure
ment.



Le Centre de
Recherches
Archeologiques
d'Haiti declare
et avise
z Le Centre de Recherche
- Archeologiques d Haiti, so
Scieux de garantir son inte
s grit morale et d'assurer b
e norablement sa survive; cor
I cent de la valeur eminem
- ment patriotique du ro.
- qu'il ambitionne de pouvno
- jouer dans le context de r
e veloppement progressiste e
- trepris par le Gouverne -
- meant de Son Excellence
s President a Vie de la Rct
it blique tant dans le domar
r- economique que sec:a
oe scientifique et culture: c
ae sirant egalemont, instauri
re et maintenir l'ordre at I
e discipline en son sein fai
u teurs essentials a son bh
- fonectionnemeni et a -a p.
)e distance, declare au publ
e et avise tous ceux avarit
te vec lui des relations que
- conques que :
nt
el lo) Conformement ai
decisions auoptees par si
es Conseil d'Admniii. iral'o:
reuni en assendblee genera
- le jeudi 22 Septembre 19B
io le nonme EIagard Mars-
-le don't le colmporteminn
dans de multil-les occasion
th a denote nmanifestiome
- des visees en opposition
.0 tegorique av<.c sea- objectL
primordiaux, est coin.ido
c- omme perturbateur el, p
xo ce faith, est radie du cad
Jo de ses membres.
lis 2o) Conformement a 1'
De torisation de fonctionner
_ tenue 'du Departement
aes l'Interieur et de la Defer
- Nationale par lettre en da
a- du ler. Juillet 1975, il 1
a- le seul a s'identifier sous
- denomination : CENTRE I
_ RECHERCHES ARCHEOL
Ire GIQUES D'HAITI aya
- pour sigle CEREARCH
la don't le siege social est
Fe tuellement au 35, Rue:
_ Carmeleau, Bois Verna.


MR


IU J UALLKTA UB AAr7T

Poursulvre une rfllation
original sera trea hiureux,
i condition de tvnlr comp
to de votre poimion actual
le jut st ans priced t.
C'est t vous ioul de trou-
ver la solution.

24 AOUT AU 12 SEPTEMBER
(VIEROE)
Debut de la journey dan
goeeux. Attention en voya-
geant, en trailtaCt de tiani
c s. De mellieures influen-
css l'apres-midl favor.iipnt
les projects de carr-re ,r
les questions d'ducation.

23 SEPT. AU 24 OCT.
(BALANCES)
Prudence dans le I nio-
clations profe-sionmi.ll
Vous pensorez qu1 v,, ous a
gnerez et voui urnez l
I'audace. Attention i Vous
voui.. trompez san.i douii

24 OCT. U 22 r OV.
(SOORPIOF)
Prenez gardte i votr- rei
i te. II y a dec:i obitac -a .%
s votre progre iont qul i ..-i ,
ne soup(onnezi p ii: Prene'
partictul' remnit grde a
details. /

23 NOV. AU 21 l C.
(SAGITTAIRE)
Certaines situ1.n.on '
plus complexes que "oUi '"
pc.nsn. Evitz toui,' l
qui nuiral a vopre ,,

22 DEC. AU 20 JANNIaR
(CAPRIcMANE)
La matinee favorite i
e change dc-s de I -.
au emeat d un porin'
S pour les acti];e- s ." ,
.0 et les entretens pr-
as nael en genera. A.:,- -
- heures I'accent e-.t s: .-
le soc al.
ir
c 21 JAN. AUT FEV.
*r; IVERSESAU)
- Gardez bien .es de u
le p.eds sur terre T it.:i.c.
)u confondre i maria"t
ie ereatrice avec l'ex-cep',o.-i-!
. et le non pra qu.'
de
er 20 FEV. AT' V MA"R
la POISONSN)
c- Soyez prep.r a i .
n pr.-es, nlota ii",rii- .
er plan monda'in (. i'i
ic persuonni
a zarrcs s1ii, 1'
l- ourcis Ma si'. ,
imusvlouil.

ux SI VOUS E rns ari
on AUJOURD'HUI :
I I C'oii ii, iiiiD. i i d' l lii An,


cal
-des ius (ifl' t .- :

vutre equi ltbri V,,-. i, -l,! -

lrf e ag(, nie-oln l n ri';.,m i
rd' i'lt "l ,1 (l ,-1 A .i jI.i '




ire e e I-i '-'
all cI r les l" l 'M ri
Ia Vu iis v s p ,'s '5 5






ob1 lectuelles ni de ,'i'i' 1," :'
de l,,nns ni,,1 lb1,'!ux ,Lt PI
ase sexz quuIdI(Old IfIC1 1''f ,
ate ires VlF uI t wl " ,

la vous voels prp
DE tifs d Balhnces ,,
,O lent, dan l -s 1s ti hch i
ant lectuplles ou de crOa or
et peuvent itre d tr, ri
ac tents n u.lIciens, .jii,' r i drit
lie m aticqules. critic i i ]r;, i'
et animateurs


ira
--

nd
es.



es
0-
eu
a-
ay

rd
MiF
ert


7

cu
Id
Ri
en
in

Im
rot





^w, w *


PREMIER RANG




POUR


LA


UN FAUTEUIL AU


CONCACAF


AVEC UN TELEVISEUR DES MARQUES DE REPUTATION MONDIALE


PHILIPS -- ADMIRAL -- SHARP


DISTRIBUES EN HAITI PAR LA N



CURACAO- TRADING

Qui vous invite a participer a son grand concours de pronostics a

occasion du tournoi de la Concacaf. II vous suffit de remplir le

questionnaire ci-dessous, de le decouper et de l'apporter a la

Curacao Trading avant la date du 9 Octobre. Une mime personnel peut

souamettre plusieurs questionnaires avec des reponses diffErentes.

Les deux premieres questions sont eliminatoires : Tous ceux qui n'y

auront pas correctement repondu seront automatiquement eliminis. Les

S agnants d'u Concours seront ceux qui ayant repondu correctement aux

deux questions eliminatoires, totaliseront le plus grand nombre de

points en predisant le nombre exact de buts

marques par l'Equipe Haitienne au course de chacun de ses

cinq matches. Chaque riponse correct vaut 20 points pour an total
maximum possible de 100 points. Au cas oiu i y aurait plusieurs personnel
ayant realise le mIme nombre de points, un tirage au sort designerait
les trois gagnants.

La remise des primes aura lieu huit jours apres la fin du torn oL


ler PRIX: UN TELEVISEUR PHILIPS


20 POUCES ($ 465.00)



I2eme 1RIX: UNE MACHINE A LAVER


SHARP ($ 395.0 0)



e me PRIX: UN REFRIGERATEUR


DE BUREAU ($250,00)




Questions Eliminatoires:

ia) Quel sera le qaqnanit do toarnoi ?

2) Quel sers le nombre total de buts donnes par Haiti ?

|hombre de buts donnes par I'Eqzipe Hfairienrie nu

course de chacun de ses cinq match.

Chfaque reponse correct vaut 20 points.


ThNANTE -- 1iIEXlQUJ.:

HAITI -- .SALVADOR.

HAlITI --SURWPAMI,:

R~omn et prenom du participant

Adresse:


HAITI GUATEMlALA

THARTT -.CANtADA:-


Tel. :


Et n'oubliez pas que la vente Special d'Etet

de la Curacao Trading se pursuit


Savecdes rabais allant jusqu'a 30o/ol!


I


(Suite de Ia lire page)

laquelle II imprima de cet
instant une nouvelle dnmIen
sion en s'engageant rdsou -
ment et avec vigueur dans
cette bataille conomlque.
Parmi tous les suec6s de
ja obtenus, notls offrons cet
te exposition Artisanale et
Industrielle comme les pr6
mices d'une victoire ddej as
suree.
Mons'eur le Represen -
tant du President a Vie de
la Republique
Messieurs les Secretaires et
Sous Secr6taires d'Etat
Monsieur le President et
Membros de la Chambre de
Commerce,
Industriels, Patrons, Ou
vriers
Merdames, M-sdemoisel les
Mess'eurs,
La Strategfe du develop -
pement comporte des &va -
luations, des essais et des
projections en vue de l'adol
t on de nouvelles orienta -
tions afin de determiner va
lablement les options prior
talres. En inaugurant ce mia
t n du 22 Srptembre, XX(
Anniversawre de la Revolu
tin Duvalimriste. sous 1
residence d'honneur d
Son Excellence le Presi -
dent a. Viq de la Republiqu
e.t de Son Excellence Mad
me S'llone 0. Duvalier, Pi
miere Dame de la Repub
Squ cette exposition indus
I tr ele et art sanale, nous
S vons le entnment de pose
un acte tianscendant. pot
mult plier les conquetes
la bataille econonmque q'
Ie Gouvieiiilntnt de Son i
ci' ll nci' MNlonsietr Jean
Claude IDuvaller a Onigag
S lr toIu le s i rolnti En '[f
11 e it lioureuix queo toli (
ttI Itt, i Iol otI li oi r d ll
p rtl p esi lt 1 l ii polill
till-, ('t/n l et "
A ii 'l t l :i n1. (1 l l l l -



CIalII 1 I I' ill n ic di ,l il'eC
,1. i i . ei


I.t cilll \ lll pl l ( o' re I
]pl';v; (1 ,l isro lllatioll
;' I1 ( l'impt in d cil 1(
alc tll 1, d lev lopD,
T111' 1 il ('00 1o01 110(I 0 1 -10
di; pays
IDir:iant rP dern Crpes a
ivs ,i, a b uicouiip p:I
(il ( oml, opem'ntl indiit
S riel ot artisanal de no
pays L eloquence des stl
I tiqiIes ltemo gne de ocet
Ssor elI 1 int1aurat'on d
8 polilique favorable aux
vp-tiss,'ments nat onauxX
e ir:iner a ]1r-ite sos Ir1
en r, igoran' 1 0er01on 0e
1tonalo La proliferate
d uIt nos el d ateliers de
tes categories a gonfle
nombre d active tes create
cos d employ et mis en v
1, ur leq poenlilnailes in
soupconneoe de nos ress









I, ,i -I I 'C 1
P, 1 , i I n. In.. i P. P *I
u , i, i , I, , r r

p, i pl i 11 iin 1. r', oii
f i
l 1 r i




i .rr, Ir ,I e ,C
i 1 5 I I 1ii i "











i rI. qu. rn i I. m 'mr n


a , ,viii diI ,
I parilei ioir, p(,,

[ 'T 11 -. I if l ai.ii i li
n ir ,I '. i r '.- reny il
i, I.i *,' r I r ,i i a i "

... I ion, n i il d


ii qu rn Im. o1 ir n0ii, ii
o1, Iiene eie d 'TO
,par le Gouverlnemen~t p


gresslate de Notre Jeune Lea
oer Son Excel lencc Ivon -
sieur Jean-Claude Duva-
l.er, .Pre.:,enL a Vie tde la
Republique qui a promulgue,
en. cctte mmsn semaine oe
festi.ylt9 consacrees a la
comm6morat'on du 22 sep -
trimbre, un Decret cr6an; aus
Min'stdre des Affaires So -
dales un organi'sme techni
que et admin'stratif d6nom
m6i Office National de 1'Ar
tisanats. Voulant accorder
a 1'artisanat la place im-
portante qui lui revient
dans 1'Economie Nationale,
comme source de l'emploi de
la main d'oeuvre et 'facteur
de d6veloppement economi-
que et social, favor'ser la
creation de mecan'smes add
quats pour la promotion et
la commercialization de 1ar
t'sanat, la creation de cet
organism vient a point nom
m6 pour assurer t l'artiaan
une preparation professionr-
Snelle adfauate tout en cor
siderant 1'artisanat haitier
come part'e intagrante de
P la tradition national.
En placant l'inaugurat'o
a de cotte exposition Indus
i trielle et artisanale dans 1
a cadre des man' festatior
e. oui commemorent le XXe
- Anniversaire de la Rqvolu
a tion Duvalieriste. nous not
e rejouissons de voir qu'ell
concretioe les vues exobri -
*e mdes en ces t'rmes danu s
ia iOeuvres Essentielles. el
re mente d'une Doctrine) pi
i le PErp de cetlte Revolut'o
s- c'Infatigable lutteur qui e
a pn mlme temps un prncu
e sour feu lI Docteur Fran
'I noir Duvalier
lie tj'ai formula les objecL
Ex du Gouvernement du 22 S
tmonbre 1957 en de mult'p
tre syntheses. lCIa deva er
et, ETRE recuoillis et concr
dii s6s come suit l4Unite I
)ii tionale -- alphiabeti er
Ia ilnl ttres, developper et int
I sir l"I la prodicLion agrl(
1q i o ailtqenne, atigalentlr
r i l:t irn paLioll eiflectivLe
('I classes noyenines elt pays
i' nls aiil pirog',; de la nat
ria etablir Ie londerient d't
Ili' indiitre nationlale. Par
io' oPyilns : lever le stands
o111 rdt v:e des masses urba'
t pi rurales. l i'iier ]i'ioC
li' sivement lea mi. re duo po
pine Ifon de citation).
P En plei dans la phase
nI- s tive de realisation de
plan de developpement
n no.mique et social de la
rle t'on. Son Digne Success
S- na-t-il pas confirmed Sa p
tnr( ton mebranlabil- de pron-
a teur dynamique du devo
,is pement par ces fortes pa
line les prononcees dans
in- Meosaga du 22 Avril der
et et qui caracterisent la p
uit tiqu- de son Gouvernern
na Progreysste :
tion :Paix et stabiliti deme
toil rent et resteront le fonc
le ment stir lequel le Gou'
F1 nement continue a. consc
a dir les coniuhtes econ
n ques e t sociales, que ce


PRESENCE A LA CAISSE


PATRONNE PAR LES


HOTELS MERIDIEN


AIR FRANCE


Liscourndu iiiMhivt-xe- ArhiLI'"J, -.9.Salvint.


11 -aunuww- -


sur le plan artisanal ou re
1. ,x ..c -1Lu. (5.00
ration du pnenomene oIl
suas -einpiO a conau t Ic
Gouvernement a aeilnr uner
politAque de developpe'ni-ent
axee sir 1 inauItLrial -atiOun
progr.sale de 1 econonmie
haltiranne. Mal ii1 e.t oppor
tun de sgr.aler qu'a te titre
la demarche la plus ralton-
nable seralt de donner la
pr.orit a& des entreprises uti
lsanit un quotient superieur
de main d'oeuvres (fin de ci
station .
Je voudra's en teTmihant
f6liciter comme iCl cinvient,
ls- organisateurs de cette
exposition industrielle et ar
tisanale et tous ceux qui se
sont' d6vou6s a son success
Je mentionnerai particulie-
rement les actifs industries
et commergants qui font par
tie iiu Comit6 const'tui en
1occurence par la Chambre


de Commerce d Hlnail. I.,
e ils u enltrL rise -..L I .i IL
L hanilj ct Loute.. cIt'orn i,
et ae toutes le reg oilln ton
pf1, U l 1OIIL aPpi1 ite 1111.
pI IAourilI onl IU Cuippiill III
oxposantll ItUL' liruuiii t i
lea brilliant L.Cliln,'.C i pi.1
lfs, onnelI et lniii li i 11111
out conru elt rtal.,r It cli -
die maugiolqu d, ct. tirt.- .
position, J' m. I le Viii
que tous eIa objectifs vi-
e6.; par celtl belle et rh-
confortante initiative es ria
lisent pleinement, et que
cette expoition solt le pre
jude de beaucoup d'autrfa
et ouvre la voe a l'organi-
sat'on prochaine d'une ex-
poeition indu:trielle et arti-
sanale permanent au str-
v'ce du d6veloppement, Ins
t ument de progrts, arti-
sIn de prestige et motil
de fiert6 national.
Achile SALVANT.
Secretaire d'Etai


PARTICIPEZ AU CONCOURSE


<< Vacances de Reve >>



DU CAPITOL


RECLAMEZ LE REGLEMENT ET LE BULLETIN DE


_ ---~~.-----~~--~.-- --- ~ ;.





P~A -: 6 --IAP'I 217 NF..l. l0:1


Le Decret -Loi du 15 sentembre 1977


-- .:. .y

T,u, qaUr T COIL

Pour ceux qu n'ont pas



S ...-, en valances,

5 les spirales I'.paih tu ent

les ':;'-. 7.".' s sa s pardOn.



scs L, I.it,,.; Tel 20021 U
Ln venie -_uiKGsi














T,










-- s ooG dsCO ,E-GAa
Satu Nl c qui un v table cousin
















c ntrc a gencive et le dentier.
', '' I'g \t.























Sz .z ..rie...z.... mangez


p '-. ie. .. J eOt' us- CDE ez ( OUte
SJour de ; la s ecurit' et le ben-e
t- P a i El'








?* '- ' e'- .R I T,,

,, ,-.':. .*:a .










'*,, l:yz he nto vel I da l a f CO-RE-GA,
u15 r:,Tipo3ailon i Jen plus fines gommes
natutellt.;, qui folt te un va ritable couslan
nct"'tsd cntrc !a genctse et Ie denoter.
Pat z.a . riezs... mangez
. .'arns apprhhension!
CO-PE-GA as.sare ia fixation et la
's" ii',le de la pioath 5:, dontaire
t CChaque masin appliquez CO-RE-GA a votre
prohiese .., et vous con-aitrez toute
ista journee Ia security el le bien-Itre

.:,.I ,. t E ',, Sp. EMENI
-.' ,_'- - .* if P-O T H"SE


(suite de la 1i. page)

course dc ces dernieres an -
nees. <:
A 1'6poque actuelle, oil
les aspirations de 1'homme
tendent vers la conquote
d'un niveau de vie meilleu
re, ou les moyens d'y fare
face ont beson d'etre adap-
tes aux exigences d'aujour-
d'hlui, ou la justice social
pour &tre mieux appliquee,
exige des rapports 6quita -
bles entire patrons et sala-
ries, ou dans notre pays,
1'elevation du cofit de la
vie a atteint des proper -
tions tells que le salaire
accorded ne pouent plus ttuffire
a satisfaire leurs be:oins
les plus strictes, il etait de
venu obligatoire pour l'Etat
hliat'en de prendre de nou-
velles dispositions dans le
sons d'ine augmentation de
l!urs salaires selon leurs
activ'te6 respectives dans
1'entreprise oau ils offrent
1ours s, rvices, d'autant plus
que dans beaucoup d'entre-
prise uine certain qualifi-
cation est require.

C' st ainst qu'apres avoir
exaiiiio ne la question ous
tou l- ss angles, le President
a Vie de la Repub lque con
vint de la nece-ssite de re-
mniu.lr a un etat de ehoaes
prejudiciable a leur -orL et
prtt le decret lot du 15 a ap
titrbaltr 1977 lsfixant le sala;-
re rn nmin mUi dcs trava 1 -
it uri- d eL'trelprsea Gdds
8 00 pa Ii joure'i dt 1i I
a! iri"' s d a travasl Mc ui're
di, pl is opiportua- s aq1 ilns
qt soin (ie.si' nirllien-' de
r t lits lr t ''lota 't ''sit
dt ais' i aiate'rw'le'.h sa 'tle
i -llt I d r'at' ts" dIi :lits'-
A 'os1 s ('(t1 l i''it' lle


Avis
Ja, .oUbSigine'., MaUtIlir


Itilis a lilt i t sllu i' ,i l' I
a', i- t. i.Il c isI
C A,. it- sull h-III, III '' t1

. L11 A 1O 1t 1 1 1 1 I n :I
c.t' -i i- iiU ^ 5 i.i' I, r S} ii


x, prvt:tc' a Lavl.i, r -
P. .ss a "an sIlralc

I _I '_' C d 0 5 a1 ti 11'










Gl;( (- i a(I'II- C e-,r-
rit. p 's ri' ii ar r bs


UI, a 'i t''
'' 11' Ct.i1i







.i i. i t 1 r' c 1 '- n "


'" .'T 'I i' n'i c i





P ,1 st'"t c(' C4 S

u Mat Ro n'd!


initiative du Chef de 1'Etat,
il est important de signa -
lar 1'article 139 au Code du
Travail Franqois Duvalier
qui prevoit dans 1'une de ses
dispositions que minimum doit etre periodi-
quement ajust6 aux condi -
tions du coft de la vie,
quand les indices revelent
une augmentation du coft
de la vie de 10% ou davan
tage durant une p6riode
d'une annee...>v Or il est re
vele que ces indices d6pas-
sent de 30 % le coft de la
vie durant ces trola derni6
res annees. Cc qui sIgnifie
que la decret loi du 15 Sep
tcmbre 1977 revet un carac
t ere legal dans la fuime
et dans le fond. II consti-
tue, a n'en pas douter, une
conquete social des plus
importantes au profit de
nos masses labori-'uses.
D'autre part, -oulignaons
que le decalage enitre la
croissance de ia population
et le developpumnent econo
mique, lea aux eleve de las
man cd OEUVHE non quals
aiee, le bas i1tveau a 1 -ln-
triuctio, tout cria avait
cree une situation detacora
ble pour le salary qa La
voyalt al-ii ,on travail as-
su:ctti au ieu de la lo i de
l'offre et d la demand 11
y a plus : Ie- 1 rtes corser -
sauenic' dce C'Ite s LU5 tioli
solt les bas iI vaeia x dai 'I aI
lair'cs q111 rcsultie' It d la
tor'i r" tatl on dr la is i. i
d oetiv're' (doni on i so e ('rtl




Omission
















S1 i
5''~ ,t l '. s 'l's .i ii -










.1l i ti a ,t ,*h' I



S m.'' i
y 1.'' 1' I ,





lerit,














U n t






,1,- ; ',. ; L V '


.;:I C :. .
n- la i c ,.. ,: ) ,

t : r {4 i-, ,,: o,


0 AUTO SPORT D'HAITJ: i

S. 'ASH prend plaisir a announcer qu'a a course
des champions du 2 Octobre prochain

S sera mis en jeg une magniiiue coupe

If r par la BULOVA represent

'"i.s fR en Haiti par la

Szison RUSSO S.A.

En s le gagnant de la course des

I champions pourra veair choisir a la
Mason RUSSO S.A. une montre Z,&L-VA d&wueI

valeur de $ 100.00

Une coupe RUSSO S.A. sera aussi
i ::: au rneillear pilote qui aura kait
&I '-' preuve d'adresse et surtout de Eair play

I L'N&TW W'ORT DHAITI remercle

vwvesaent [a maison RUSSO S.A. ainsi que a
'LW7A pour IPar concours a I'occasion

d eette course qui promote d6tre un success.
Coupe BULOVA Que le meilleur gagne !


marge et ainsi 11 n'arrivae
pas a beneficler des avanta
ges au Levaloppeinent eco-
iomique, alors que son eila
ployeur en prolnte large -
naasc, pursque les articles
sorts de son usine fabri -
ques par des mains haitien-
nes, sont bien apprecies a
l'etranger malgre le man-
que d'instruction de leurs
auteurs.
Dans cet ordre d'ideus, il
nous parait opportun que
Loute politique economy tlue
el social a pour oble. 'lif
princ.pal 1'elevation du ni-
veau de vae de chaquie cl-
Loyen, pour lu. permotttre
d- satisfare un curtain rnomn
bre d'obligations minima.
Dan; cette optique du rieve-
loppement qui co ncdcle avec
les imperatifr de la justice
social, 1'economie doit
atre inise au service de
1'homme.
En cette fin du XX6. sil-
cle. tl tnest plu-s admissible
cqut 10. act.iv tes qui a'asu
rent le progress so;ent le
center d 'njus1Ie et cde touf
frances humallies. Quand
danc 1'augmentation de la
production apporte un chan
gement dans le sons du
maeux dan- les niveaux
d'(xi tone'" la conscience
de not re epoque lie Hisurait
adinetlrir la doublPa menace
do" eilnio:s prdcanre- et d"s


FFTnFTR ATTON
Pt-TI'F'NNr DDE
FOOT BALL,




'i, li la'e l 1 d et'r'al inltl..
N t' 1, ; ll s i r ti, i s ( a 'I' ;


'I s', I I] T
it 'iss L t. It U ass



'I i,,u (i rats "sn i No 376i,


G* i ,i ; N o i J ;, l r i l l ;' d<
V', l C + ir'r i .ic de*'-
"' U t' ') t, hu





A 'sail-. 1 L i (
-'I ni 't 1 1t 1 \ :de .'
S' t



a+'1 ,; t srmat 1'
it, 5'


, S , J' a ,i'' '















it is 517,']'-1 re tss's 5
lsi lie' t" .7 A

Po u -,ill'iace lei'!, ;iS p-
len ,977
An-obert LOLY
'ro|lrei/,itre



AU "I" D U ,

I ill, I is i -1. A "'O I,1Cl'
L 'l1 1-AU i'lN. 1i 1''
It''V "'i( ll'i

pO !' Ac p'N,
K I,' i]' ',i.;<.sr i l; t[A iT I

A '.' -.,



D lc p !r),. rt Ic till l 3 O'[ ,)
tn ]''''ii i'' t M .1 i'1"











front ds'initivement couIs s
I ,o h 1, ci t 77 ',i a" frc a an :3)' a ht o
ia di '('lcof i ra i Vllc" (i I 'a, TT3-I





ra rehlisp et lea I rrse' Sc-
rent dtfinitivement conlas


lendemains incertains, tout N
a faith nuisibles it la ressorp
tion du chomage, car il exis
t neune securlte de' la vie so
ciale qu'll s'agit de praser f
ver autant que possible.

Elever le standard de
vie de 1'ouvrier haitien, le
proteger centre toute exploit
station, lui donner la pleine
conscience de sa valeur in-
trinseque, retabllr 1'union
entire le Capital et le Tra-
vail, en as,urant une egale
protection a tous les inte-
rets, tells sont en parties
Ics conquttes que la bonne
application des di'position.s
du decret-loi du 15 septem
bre 1977 apporteront h nos
travailleurs. Nous avons la
conviction que les Patron'
conmrendront la haute por
tee de cctte decision qui con
tribuera a crder le clinat
favorable a une meilloure
productivite.


Avis de Divorce
Le public est avise qu'un
Jugenint du Tribunal Ci-
vii de Port-au-Prnce rendu
le 22 Juillet 1977 entire les
epoux Lebon Briseus, la
it cmm nee Christiana Eliza
bi thi Severe, a adms et
prononce leur divorce et
ia dis oluion deis ljins con
jsrgaux qui existaient entire
U tX.

En consequence de cette
iec son I. ltai.cier de 1 Etat
Civil de la Section Sud
dr PoirL-au-Prince, sur les
r queto et diligence de 1'6-
poux ideiamndciaIr et de son
di'aul,. :tre 1 accompl s e-
tL l iil de toutl's Its a oirnali
I:; s'-ala s prer.-cr te' en la
Sr'. a pro ari le Vin-
d!'di 9 Septetmbre ecoule a
I i lIt dtull si s '" gf -
itr du ii dsposl'l'f de la dc-
cla!s sin
tosll-a lI Prilrce, cc 24 Sep
ttmbr' 1977
La"ois'r LAMOTHE,


NOUVELLE LIGNE MARITIME


LA KIRKCONNELL MARINE SHIPPING CO EST
HEUREUSE D'ANNONCER AU PUBLIC EN GENERAL

ET AU COMMERCE EN ARTICULIER QU'ELLE

VIENT D'INAUGURER UN SERVICE REGULIER BI-

MENSUEL ENTIRE LES PORTS DE NOUVELLE -

ORLEANS. MOBILE, LAKE CHARLES, HOUSTON,
TAMPA ET PORT-AU-PRINCE.

ELLE INFORMED EGALEMENT TOUS CEUX QUI

DESIRENT EXPEDIER LEURt MAICHANDIS)IE

DANS D'AUTRES POTS DU GOLFE A HAITI QUE

CEUX MENTIONNES DANS CET AVIS, SONT PRIES

DE CONTACTER SON AGENT LOCAL A L'ADRESSE

CI-DESSOUS A FIN D'ETRE RAPIDEMIENT


renseignes et consciencieusement

U servis :


MASON ANDRE T. THEZAN

En Peace de l'Oiice National du
Tourism Cite de l' Ixosilion


SEOITE POSTAL 1172

PHONES 2-1332 / 2-1532


cornplexe de


L'Ecale Technique de Cosm6ecl ki :
la premiere Ecole de Beaute fondue en Haiti reconnue d'utilite publiqun

et par la BSOT des USA Vous propose pour l'nUa e aciinliiqiiue 197'7 7.K,
S DES COURSE COMPLETE TI1EORIQUES ET I'IPATIQU'I.S
DES COURSE SPECIAUX PIRATIQUES

S- DES COURSE COMPLEMENTAIRES DE SPECIALISATION POl) I. S DIPI.i',111 S

Informez-vous Inscrivez-vous Immeuble Estiheica ('implex, ide l ISitule

91, Rue Pavee Tel. 2-3234






Voulez vous voir


avancer vos efts?

POURQUOI NE PAS LES FARE ASSISTER AT SEMINAIRE POUR LI:E PIHI ( -

TITONNEMENT DE LA MEMOIR AU COURSE DUQUEL ILS APPREND OM I \R

0 I4NE METHOD TRES SIMPLE, COMMENT MEMORISER D'TUE MANIE Il.

PEERMANENTE LES FORMULES MATHEMATIQUES ET SCIENTIF'QU I's.

VOCABULAIRES DE LANGUES ETRANGERES, LES TERMS TE(CNIQUlS

LT TOUT AUTRE SUJET ACADEMIQUE.



LES PLACES SONT LIMITEES, INSCRIVEZ-LES DES MAINTENA -

CAR LE PROCIIAIN SEMINAIRE COMMENCE LE VENDREDI 30 SEP

4 TEMBRE PROCHAIN a 6 HEURES P.M



FRAIS DE PARTICIPATION: $ 35.00oo

(Trente-cinq dollars)



POUR DE PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS, ADRESSEZ-VOUS AU:



04
S NEW WORLD CENTER 4


21, Avenue NARI3E-JEAMNE

STelephone : 2-0537
8 ..... ..


Vl~b,3C~~D~3~0~~R33;lr-~I





RXE m


CORMM



PR(


F ] I r -. "- _
. P,. C~~


SECRETARIAT


(


1"


I-. ~
~ o'1"a
I,

'p..
'PP


P7 4GUE 9 M


SECRETARIAT
TRILINGUE 1
avec stages pi
2 fmois en Ame

MANAGEMENT
ADMINISTRATE
avec stages p
et aux Etais U


[UNIQUE SES



OGRAMMES



IQUE, 77 -78.

ctobre

DE DIRECTION
OIS FRANCAIS -- ANGLAIS


r DE DIRECTION
5 MOIS
ratiques de
:rique Latine

r AND BUSINESS
lION 9 MOIS
ratiques en HAITI
nis.


/ L'itudiaant peut choisei entire options =
Comptabilite, Gestion Financiere
I\ / Marketing -- Technique de vente


ANGLAIS INTENSIFS AVEC METHODS
AUDIOVISUELS ET VIDEO-TAPE
12 MOIS. LE SOIR

5 ':.,':: scront oEEertes aux meilleurs eleves

Sonnez ie 2 4755 le 2 3508 ; le 2-4901

on visits la SI T SCiHOOL et demandcz 12 catalogue des carribres du
Secretariat ou cefui du MANAGEMENT

Cloture prochaine des inscriptions

LE IE:iELT AT DE LA FIRST SCHOOL EST OUVERT DE
8 H A.M. A 8 H P.M.
Le dipl6me de la FIRST SCHOOL
a la meme valour que celui de la NORTH Jersey aux U.S.A.


Ssaveurde menthes


[. ', haleine fraiche




S-'. ur qu faith sourire


(Suite de la 16re page) I

siup"r'ortite idlote, qu'clles
usHUIL v.I-a-'.ls de vous3
cDu drot qu'un esprit
v:eslt ci .rrme en ses des -
fieL',

A "ur I'esprft gro, sler
di'. aulauir-1 humans.
11 est done temps que
lnous. rei.gi, ons, que nouwi
prolci onrn di moment oilu les
biza-rr. rhi,. de la nature por
r ,lt i-lilquts homes a s'al
nr-cr rrp. ,--rx pour closer
Ic b,-c a, .K femmes et laur
ri ,- c:.mp.rendre qu'avec
C .- n:ou i ,a ux concurrent
'lie.. duri, ni cesser de v'o
ler no- dr-olLs.
Qui at i le Cr6ateur
n' pR crp.e los pfdales
pour por.:i les femmes &
moittr ..- iu: d''au dans leur
Sin. a rin pil s se croire in-
d!spenari -.le.' ? Peut-on vral
mnCril p irl.r de molopole
Cli.ind d -itres prodults mn-
Inr :. ar-,. proliffrent su:
ti' n ir.:!,-, ,
F.rii,.; po'gne, femmec
de re-i. .:.u femmes fortes.
aJir'i;a i.,u- l,.s cas ma tres:e.s
f rnn.-. :-I vertu de cquel te
iiiL i' ,',I: -ulez-vous q'lg los
.,l'i ,"- d -'. leunent des fern
iH La it.-1 ,
i 1 o; surnumfraire
pl,'.': ,'sur Adam et qui
n_'- : i ia femme !
J, .udli s bien. un jour,
rI:I''I-ii p i l'ambassadeur
",.I- Pui demander ce
11' I "'ipi. fair pour re
: ,. ,i.- ,iols de 1'homme
.. c, domestique car
I ,.. i invoques jiuqu E
', i. concerned que
ri .11 'ens mais pa,
I IIr, najoritt des
Il," 4' eux fourrcnt 1i
I i que dan' la op
('. 1 ls sacrif es qu
.-iIi I. ris Oblige; chl
ii .l bo re Ie inerno
i i i' i 3 que certain
,i r lenterait un caf
.,,,i. in Moka ou ui
K-I'' i ., ,in m oun cae. an I"t
I., 1 I.-. eme ou un caf
,- I I I, Ii, Obliges de men
Ipir i i,'irs epoute,- alor
,.i, I .1 i rrio t ,urp, sspn
i r it'ons Lelr r p
S ff'lochNie pa
',- i.nonsngea quoti
Atilioi.'.r chaque'' ote


Jugement de
14 divorce par
defaut
Le public tst, par le.; pi
Spi.L*-, io nii jiUc u ,i 'i'
b N biii i OC.V e 'uiL-aU-Pri
Ce a rL.Iou, par t(elaut el
li tIu lp Mttaraua llmmanuh
S AitX IIe1C Josette l.agu. I
rc. dOiUP. urant tl domni clt
a Port-au--'r.nce', idtntilit
au io 90i43-L)L- U, ayani
T pour avocat Mu J..an Var
cal dum-n it d.nt fie, panr
to 1ct impo e pour 1'exeri
ce c i couis, avec electliol


Les Points sur les i


POUR ALLER


A MIAMI,


CHOISISSEZ


AEROCONDOR


LA LINE QUI UNIT


LES DEUX AMERIQUES.

Grace a nous, ce n'est plus un problem d'aller
6 Miami.
Chaque jeudi et chaque dimanche nous vous
vous emmenons vers la ville d'affaires amiricaine.
Retour les memes jours.
Consultez votre agent de voyages ou appelez
AEROCONDOR au 2-3675 ou au 2-0101.














AEROCONeDOR l
La Ligne Aerienne de la Colombie


d, domuc le en .n o Cabi-
net a Port-au- Prince, Rtelo 6
du Centre, 210, d.manderPes
s', dune part; Et 2op Le Ej [C M -
s eur Emmanuel Aiex s, do I, j
m cllie a Port-au-Prince, de
meurant actuellemnnt en
Pas 2me ue dfe ndeurt ld- L'Ecole de Commerce Maurice Laroche I'Assurance -
faillant, pin iigement en
date du vmngt-deux juillet Avenr des jeunes, vous o0fre la prossrihte
de cltte annee. don't le dis
p ceTse mti comme Tbu- d'acquerir une position, stable dans les carriers
nal, apres examen, sur les
conclus on- conform s du du Commerce. Elle vous propose les course suivants :
Miristere Public ,. Maint'ent
le dofaut octroy6 contre le
ddfendfur a laudyence pu- COMPTABILITE
b'que du vendrdi hut julQU CO CAL
let mil neuf cent soixante ARITHMETIQUE COMMERCIAL
dix: EL, pour le profit. Ad ANGLAIS COMMERCIAL
met le d'vorce de Madame
Emmanuel Alexis, nde Jo- COMMERCE
sette Laguerre d'avec son
tpoux; Prononce la di:solu ECONOMIE POLITIQUE
tion des 'ens conjugaux
existant entire eux, aux LEGISLATION FINANCIERE
torts de 1'&poux; Ordonne DROIT COMMERCIAL
& I'Officier de i'Etat Civil
de Port-au-Pr'nce, Section STATISTIQUE
Est, de transcrre, sur les
Registre ah ce destin6s, le STENOGRAPHIE
d' positif du present juge-
ment; Dit qu'un extrait de DACTYLOGRAPHIE
ce d'sposltif sera, a la dili
gence de 1'6pouse demand CALCUL DU PRIX DE REVIENT
resse insr dncIns l'un des
qurotdiens s'rdditant la SECRETARIAT COMMERCIAL BILINGUE
Capital, sous pelne de dom
mages-inlfrtl" envers les
t'ers, s'ilny chet; comment Pour de plus amples informations, passed a la
l'hui.sier Paul Saint-Jean
aux f'ns des pr6:entes; Corn
pense es d6pens en ra on Direction de l'Ecole de Commerce Maurice Laroche
de la quality des parties.
I.- present avis est publ 6 ou appelez le 2-3798
conrform6ment a I'art. 296
onP ncen vertu d'une t-or- Inscrivezvous sans harder b 'PEcole de Commerce
teur de la decision sus-- ec
nonc6e, laquelle ordonnan- Maurice Laroche, 26 Chemin des Dalles,
ce a 6tf m"-e le deux sep
Port-au-Pr nce, e 24 sep a meilleare et la vraie depuis 1939.-
tembre 19V77AND A
Jean VANDAL, Av *yw-wwasa'sehf'wuywsaaw aog g-I


GAGNEZ AVEC


6 I


.~8k~r~-~CJ'~r~'rzzJC~C~-//~/~UZJCJ'~N~M


Dec o ao'-opB.Mea1soB- --------


------ ~


1'esprilt de contradiction
d'une epousC
On 'dit quo 10 Pr6sident
Carter tn pus des pruutb-
mies que lu posent le nou
veau-monde, 1'anclon monde
est i tier,-mornde, trouve eon
core ie temps de r6pondre
aux questions d sOs conc'-
toyens. Je no connals pas
son secret pour y parvenir
mals s'avtLera-t-on jamals
de lul poser la question sul
vante :
-- Fxcelle ice, invoqueriez
vous les droitls Inalienables
d" 1'hommi si Madane vo
tre 6pouse s'avi.alt un jour
de vous mi',railler de ses re
gards furibonds parce que
vous couve; doe yeux un" jo
1le femme 7.
Ce ne sont evidemment
pas des que-tions que 1'on
pose a un Chef d'Etat am&
rica'n, baptiste en plus, lors
mrme qu'il se veut le
*Champlon des cro'ts de
1'homme et que ces droits,
dans le monde entier, ront
ensevelis par des spouses
po'sess'ves <'dans ces lin -


ceuls de pou.pre ou duz-
ment les dieux Inorri..
imuag n-z toutelo.b .v Il itnU
ehalut qui on re:ull' rait
pour Carwer si It li eux inil
1.ards et dein.i di It iLII1O1 i
CQul pCupIlintL o IioliIdel a ,I
salont de pioatester pour
maintentr lour 4lhilln 'iar-
vagu, sur los iiuiIninLU !
Tout comme iOni,,A i. 31-
dent Pierrot tiui tiiioiurL,.a
jad.s .on chevuLI ])uiil ..ii, _
son nabitationi d .ci.nip -
Louise, le PrebiOi.t .iuheri -
capn sauteraii liJUI .iur.
dans ,1'htelcop)Ltrfe d ltI
Mal-on-Blanc i p, uJr e itire
grer ses plant ilons d ..ca
cahubtes 1 ,I
En effect, pluttI la ifi-
to qu'une r6fcrenrc.- 1 n I.1-
ne et intempEMti's. a '1, in-
logie dramatiqe d C-el'v-
le: tl'Orestic(. ou I'on vit
Jupiter procreer ans recou
rir a la feel I-'.
Ernest BEr'lNETr
Prechain article a Foleur renatt a la vie


/









A partir duI
lage de la B

D~not sur 2


Depot sur


Lundi 26 Septembre le dep6t sur Pembal-
Miere (

24 Bouteilles


Une petite piece
peLli *auoir beaucoup de' valcmur


$ 2.40


Carton vide .60

Total D6p6t $ 3.00


Evidemment si vouS avez des emballages vides ils se-

reont reprisde vous a ces prix a la Brasserie Nationale
d'Haiti, S.A. on par 'es camions de la Brasserie. Ils

vous semvir'ont aussi a acheter I' L caisses pleines et

la Eere vous sera tou.jours v':.,:HW au m6me prix de

$ 5.50 la Caisse dans les camas on les depots de la

Brasserie Nationale d'Haith 4.A.

II est important de roter que le Prix d'e la Biere
,,PRES'TIGE, dcta1use itujours inchangd et que la Bou
teafie revient a un peu moins de Gde. 1.15 quand vous

achetez Ia c aisse. Le dpot sur cha que boutfil e v.id," ,st


toujours de Gde .50. ,

SI VOUS AVEZ DES QUESTIONS A POSER SUR LA BIERE
EN GENERAL ECRIVEZ A ((MONSIEUR PRESTIGE), P. 0. BOX
1334, PORT-AU-PRINCE, QUI VOUS REPONDRA DANS CETTE
RUBRIQUE.


R e11er c I Ciii Cts









I -lit


Avis iaic ae'B,'a,
I ,,1, ".Ia I Mlnhel T. A-
li.'i i : 1 1 i v l public eni
i I I ,I t le 1 oiiiiimerce en

i", ii iii ,liii' tIa etie nds s


l III](- i t:( lion cn divorce



Sl' d ilr'iuct. r e '27 Sep
"+! i.. 1 T i 1l.131


Ml.iicNme M.lud St Lo.uis
n A M lIler lt tlitille e -

iI[i i 1, i 1 i s ", 11. 're t.i a i


, r r 1 c l lr
"I It Ib'" 'I -


-AUDIO CENTER

e .romaf e
i
-''


AUDIO CENTER.


A louer
Magnllh' ll. V l1t ltll
v', 3 c ainiibrcs .1 t ,C
ltl(I]'Uct ., B1lrt%;IU. T'c
Vue, lion ncubltee
Le Bl dse. entree F r
Ville.
CiLerne 50000 ,0illt"
sibilite viil' $ 375
Rolaco 2-5735


A vetd Ire

P ro,: ("!,I 1 C 'c T .- .





A I' C s ,t i. -


Rolaco 2-5735



T . ,








ALCON~'V
t i -t i a. int i.
I r .i I i .
.,. [. 1112 r l l




Bc.- it'rr.t tn tji e C
p E.i n il
ir 2. to iiti 11cii I! i i



Pli. W rp' n -V. i I, u"
% rir.i.el ne I.h e d-

ir. ,r-. i m P '- hri If .ti


a 11 heurti. 1 ill



Demanded c 2e



irouver job ini ere
I ., rl i I d lr.
r, itr 1 1 1dnt Iv
.. r.irll le. d se .1 1
\1M


AvRis aux PaReo










- it it1 il .i mer




L I II



Avis de





rl'i.il'.Ir





Pr'FilT r-'F NT FIE 7I
Dr I anc 'DF.SIR
BEVRETAIRE DE


2 1 ii i u l 1, 1 i I jit 11( 1.il i
1W, (l I ,I I* C4, ui0ir't Coii
re Frat 'i, hil cL)Ii l

Ct' lt PI1) i I t i tP I V it


i il .1 i't it-i
I' It: Sou dil
2 i't 1i,11 l) c l I it : a
279 It, r 'dr ilill it i t1





2 i '1i1 '



lit'
















CIO I'.
I titr




T v



Iitr.e




ItI 't 1 li it1l;i



Irl i ll -t. ..ttr i:
I t, tItt tt
.1 ttt I

d m iI :5t -12low lit ,L' r.

I' itre I



I I e 1 1' t : I i t t
I r p n F I)ttr, .I it It a



rfeli ii i It-.- tI tt' it'' IIIt
i I -t I tit -cib e

't 1vI t'tIr it v itt c'ic
it rt 'I' i t I rI I .cttVt I




.,I ur' mi [.I d
I Ii it I le I-I i





I trlit I'iJ. I Ii. u


Ii wilt It'V.
AMH Jacques DEVERSON


Avis
La Direction du FOYER
D ART CULINAIRE avise les
intere'ses quc les inacrip -
tions pour le, Cours de Cui
sine I-atii-erie D )ecora-
tioin c.mminiencerant le Sainme
di 24 Septenibre prochain
amisi (ue les inscriptions
pour les course die Decoratioh
qui atiront lieu les nmardi et
.letdi de 5 hres. it 6 hres. p.
in oiu le samedi de 10 hres.
a 1i di iour titus renseigne
In(uts cophIenwhtuaires soil
nez le (i 0894 lD.lmtniis 77.


A *cirdr'a
Calniiinnette Vol/kwagenr
P'ick-Up (i ni-i" de service
ill :1ge Tel !-1133
epll Ce INDR
jioseph CONDOR


MaisOn a louer
M.aison mvublee situee ai
Miusseau Delmas d 200
netre' de l'entree. de Fra-
gneau-Ville, avec piscine,
terrasse, vaste, cour avec
jardins, arbres fruitiers de
touo's .tortes, parterres, 8
ihambres ht voucher et toi-
ll/es, vaste salon, salle de
l'isirs, re ervoir et pompe
electrique, ;',au rhaude eL
eau fro:de, Vaste offic?-cui-
sine et Bureau.
Pour plus d,' rin'eign'-
nieni, lephotez : 7-1413.


Avis
de la Hampco
(lLa IIAMPCO advise sa
nomnbreus, clientele que
sot nouveau numero aI lU
sine de Damien est le
6-2937)).


I















\I


"t~l_-~ze?----- -- 1:~------1: _:-1''Ir.-~


S.. quand on achOte a la

PIIARMACIE IIEALE
92 Rue PAVEE tel: 2-223B

La pharmacie qui vend 6 meilleur march
quC partout dlle(urs




UN MESSAGE IMPORTANT
DE MONTREAL (CANADA)

DU DL'ECTEUR
DE L'AGENCE ANACAONA EN1G,

Afin de repondre i la de made de quelques chaliInle
de magasins Canadiens et dans le bllt de doiner u1n1
plus grande expansion aux products dc l; rtlianat
HAITIEN.
L'agence 1NACAONA in vite les tfbrica.nts lr proi
ducteursr, 11 chefs des pe ties ou nimo enne. I.Intrrprt
ses it lui faire parvenir ton tes les information, oil
cernant les produits de leur l.ilricat.iia jiiges, .itrnc
a l'exportation ainsi que la document.tion cancer
nant ces products.
Celte initiative de 1'agen ce se site idns le cadre
d'un project en vue de la preparation d'n caitalogue
de tous les produits Hai tien destine, a l'exporta-
tion.
Si ce pro.et i votre ac cord :
Faites parvenir vos corn mentaires-a :
Abner NAPOLEON

110 Place Cremazie, suite b50 Mlontr. il P I'

AGENCE ANACAONA Tel 382-80.0
Q S-*c~aecsooctcG^


171 Rahe dd QuaI,.


Tel," 2.2437
9


-- ~~-W- - L-


\---O*CldllN


`p l~llllLLII.P~B~C---k~---


I I


~


---,-




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs