Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06772
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: June 15, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06772
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text













.A"ia'te.AO LW C#INAUVE


-naM Za N MO U Al nvoiA Dn p


Adrew.yse:. DE. CENTRE


PORT-AU-PRtNCE (HAI/TI)


BOITE POSTAL : 1316
I I I" I" '.. I


NO M


"amnolk .


LUNDI 15 ET MARDI 16 JUIN 1970


DANS LES FORCES

ARMEES HAMf
Le 13 Juin 1970 L'Adjudant Reynold FRAN
Monsieur le Directeur, COIS., FADI. a W promu
Nous avons l'avantage de Sous-Lieutenant dans les For
vous demander de WDen vou ces Armaes d'HaltL.
loir publier dans votre plus Les Sergents GERBIER,
prochain numero les promo- Lude (22092). FAD'H., THO-
tions et transaaremcqt sui MAS, GOrard (24009) FAD'H.
vans effectuds dan Ics For et le Sergent a. h. JN-LOUIS,
d f'ArmEM d'HaltiU, IOR Daisler (23468) FAD'H. ont
DRE DU CHEF SUPREME ete promus ,Adjudants dans
ET' EFFECTIF DE FORCES les Forces Armees d'Halti.
ARMEBS DLHAITL Veullez agreer, Monsieur
D, PARTKMNT MIL1TAIRE le Directeur, les assurances
DiE LA GAR= de notre parfaite consider -
PRES NTIELLEa.. tVon.
SLe Leeutenant l.ger CA HENRI NAMPHY
ZEAU, .PAD'H. a et promu"- Offlcler Executif
$ Capltalne dans les Forces Ar Au Directeur du Journal
Smues d'ialti. -eLE NOUVELLISTEv
Le Lieutenant Durmc ROCK EN SES BUREAUX
FADH. est transfer -de son -
# Poste d'Otlclei de 8revice xxxx
Sau Departement Militaire Le 15 Juih 1970.
des Casernes Dessalines A ce DEPARTE)NT MITAIRE
Sli d'Ofier de Service au E LA GARDE
SDpartetent Milltaire de la PR DETELLE
_.Garde Pidsidentlelle. Les Sous Lieutenants Ace
dius ST-LOUIS et Fritz RO-
MULUS, ForcesAresA d'ai
M n a*Valit .Ub0 v tl, ont Let promus Leute -
t --- iMMeaviE nants dans les Forces Ar -
Ac-o 1 mae diLtL


"qs, Il'Anm),-wdeur d'Alle-
mai-e d*,M.da L Von Hol
leben, sEquestr6 par des rE-
volutionnalres brtalllens, ne
seralt pa~ remns en Ulbert6
avant mereidl A 9h46 loca
les (12h45 OGT), a dfelarA
un diplomat de I'Ambuasa
de d'Allemagne A Rio. O'est
I'Ambassadeur lul meme
qui, dans sa derniere lettre
envoyft ce matin At son 6-
pouse, auralt Jpat 6tat de ce
retard possible.
On pense toutefois que
M. Van Hollebbn pourralt
etre lib6r6 dun moment &
I'autre et, depuis la rEcep-
tion de cette lettre, l'opt-
misme r6gne A l'Ambassade
Flderale. L'Ambassadeur 6-
crivalt qn effect, dclare-t-
on de meme source, qu'll e-
talt en bonne sant et con-
fiant t reapoir de SifYri
bientOt les asns.


,Commnique
Donnant suite & notre
Communique en date du 21
Avril tecoul, un dernier rap
pel est donn6 aui vendeurs
et jouoeu de Borlette, aux
organisateurs de Rafle, con
cernant lea terms du de-
cret Prsidentlel en date du
26 Mars 1970 creasit la aF
CHE DE DEFENSE NATIO-
NALES obllgatlore sur toute
1'6tendue du territoire.
Sulvant instructions de
Son Excellence le President
t Vie do- Ia.Rpabbique, Per
sane (autowitot civlles et
mMltalres, volontalres de la
Securlte Natloale) ne fait
exception t la LoL
En consequence, les ins-
pecteurs de la Commission
de Contrble des Jeux de ha-
sard sont autorises A appr6-
hender tout contrevenant
qui ne pourra etre Ib4r
qu'apr6s avoir acquitt 6 ntE
graleswnt le motant de l'a
mvIds prtvue en sla crcon -
Port-au-Prince, le 15 Juin
1970
PIERM BIAMBY
Secretalre Exicutit
Prive


DEPARTMENT MILITAIRE
DIS CASERNES
DE3SALINES
Le Sous-Lieutenant Emma
nuel ORCEL, Forces Armees
d'Haiti, a et pvromu Lieute-
nant dans les Forces Armees
d'Haiti.
Veuillez agreer, Monsieur
le Directeur, les assurances
de notre partalte considera-
tion.
HENRI NAMPHY
Officer Executif.
Au Directeur du Journal
cLE NOUVELLISTE
EN SES BUREAUX


Notre chriue d.-h lwuw.-


Le Frantais,te
par le Dr. Prf
Mesdames, Messieurs.
bonjour
La premiere partle de
1'emission d'aujourd'hui se
ra cnsacree At l'etude de la
phrase A verbe tore. FId6le
A la mEthode que J'a sulvie
Jusqu'ci et qui conasite tA
aller de la langue A la gram
maire, je partUal dun dialo
gue. Ce dernier eat tire du
tome de la Chronique des
Pasquler et Je lul at don-
ne comme tittre : Une colt-
re majuscule.
Madame WasSelln, volsl-
ne d'appartement de Ray-
mond Pasquier, est proton,
dement afllg6e: la police
vient d'arr6ter son marl gqui
a eu la falblesse de detgur-
ner 2.000 franca. X Ruant,
le proprietaire ld a malson
qu'elle habite, crot cepen-
dant opportun de lul don -
ner son cohge pour tout de
suite. Raymond 1Pasquier, en
vral chevalier, se charge de
gant :
Monsieur, vous Etes le pro-
prietaire. It.mol, Jose s
monaseur Pasquler. E ne
Etienne Raymond Pas -
quier.
- Vous 6tes monsieur Pas-
quler? Eh blen qu'est-ce
que ga peut fare?
-(ela fait, monsieur, que
je vous prie de descendre et
de ne pas trouble plus long
temps la paix de cette mai-
son.
- La paix de cette malson.
Vous parlez de ma malsont
Ma mason, -monsieur, ma


ANNlVaSAUBM DU .JOULR
Notre confrere Le JOUR volue en pr6tant son plus en
entre-d'embi6e dans sa vingt tier coucours A la rHalisaMon
et unlme aan6e. C'et Il una, et A li. dUuqiOn d*. s .

ralt sound estUmer Pimportan Beau dnsla Cit6 et en sou-
ce. tenant, de ce talt, toutes ces
Cette date fast trouve no nitlatives suwve,,muetuta-
tre lohf6rre & ravant gar- lea favorable s A to uL
de des grands couranta dl- C'estaini qudans le do
dees et de pb s qui sent maine de ln atn et de
en train de transformer nos 1'expression des idles ot .1l
differentes couches soiales. Joue pleinement son rdle;
En effect, 1' quipe actuelle Le JOUR> peut se tliciter
qui assure d6finltivement d'avoir bien rempli sa our-
son rayonnement et son o- n6e au term d'une pride
rientatio sa'est r6vEl6e la, ot fl a en quelque sort ap-
hauteur de sa mission tant pris A se COnnaitre et & met-
il eat vra quo pearcette intel tre en6vidence ses propres
ligence, cette lncidit 5et cet- possibilit6s.
te discplie qui la caracteri Aussi touls ceux, du plus
sent elle exere et pursuit grand au plus humble qui
la noble Uhe r luest d6 ont particlp et participent
la noble tAche qui lu est encore A ce que nous appe-
Ions, sans exageration aucu-
LE DISCO UR ne, cet effort national peu-
DU PRwAusL i NIXON vent A just titre en 6tre
SUR L'CXONOMIE fliers.
WASHINGTOC (AFP)- C'est dans cet esprit que
Le President Richard Nixon noun prenons plalsir A relt4
prononcera mercredi pro- rer avec nos vives f6licita-
chain A nidi, here locale, tons les voeux sinceres que
(16 h. 00 gmt) un diacour nous formulas a l'endrolt
raot viws a ldustvement du grand quotidlen de 'Ave-
uonsacre & 1'conomle, a an- nue Marie Jeanne.
noaw lundl le porte-parole Ce. f6lcltatlons et ces voeux
d Man Bae. Ce der voeux vont A, sonDl-
nier a pEciE que le Chef de recteur notre excellent con-
exkcutpaiera pendant 20frreetami Weber T. Alexan
A 25 mtnut depous son bu- dre notre non olneel
rean ovale tla Maisom B an lent ami GErard Martelly
Cho. ainas qu'k leurs sympathi-
ques et comblen devou6s col
S .. laborateurs.


la $sam""


Dimarehe, ver le.3 .1 heu-
res p. m., les ancsemes 616 -
yes oant organize un the a
la Rue Capois, dans les fia -
Ions de Madame Tullle Staco.
Depuls plus de douze ans,
Mi Stco dirlge tes Iesti-
nsm de I'Assoclatinii des An-
cleonne Elbves et le choix
vient de se fixer sur Mine Ra
:phael Richard pour la prEsi
deunce.
- La rEception eut un double
but rtfetr la president sor-
tante et ractuelle. Aussil. c'e-
talt plus qu'un thV.. Au cham
pagne, Mine Staco se leva
pour remercler touts ges a-
niles, anclenines -du Colltge
oti elles ont plassE Ics m:lilleu
res anneos de leur vie, pour
la collaboration don't elle a
.,Ate l'obJet durant ses douze
ans de presldence et promet
-de roster fidele A cette Asso-


elation.
Mine Raphael remercita t
son tour pour le c'ltobr ql a
etW fait dele pour mespla-
cer Mine Staco qui a mar
quO son passage par des ini-
tiatives heureuses et B.wicite
d'ores et dejiA le concourse des
unes et des autres. Melic E -
tienne feliclta Mule Staco
pour llntdrtt qu'elle a toU -
]ours accord a leur associa-
tion et plaide encore une lois
pour un local destine ,a abri-
ter les vieiUles.
Mine Oermalne Mathurin on
tomoignage de sa synipathle
At la upreslden sortante lui
remit comme ecadcau souve
nlr une de ses pelntures re -
presentant des ficurs magnl-
flques.
Deux tables garnies et des
(Suite Page 6 col. 7)


dealtapp
Sameol soir les proflsseursa
ct culiaborateurs de 'Instl -
tut Haltlano Amricant, pour
donner un derniaer temjigna-
ge de leur sywupathle, urIn -
rent un super de oprC de 50
couverts en rhonneur des 0-
poux William lapp. II y eut
d'emouvants dlscours, 0o l'ac
cent a et mis sutr l'oeuvre f1
conde de William Rapp et-CLod
Rapp lut.- meme, avec des
sanglots dans Ia voix r.arla
de son amour pour Haiti et
lea haitiens, de son regret de
quitter une terre si chore A
son coeur.
Une soiree fort blen reus-
sle et don't le merlte revlent
aux gentilles Secretaires que
sont les Dames Dylla Kenol
et Denlse Joseph.


Squ'onleparl


SHenock Trouilot au CRESH

,e par Maurice 4. Lubin


M" P" Pji \ Le CRESH a marque cette
.-osemaine sa vitalltO par-deux
asu Ion e ...l W...em quables conferences
a set possible nque d t l'une fate le Mercredi
Mals o'est nous q lhabir par dlePasteurRuben
S et nos av droUit & 1 docteur en thdologle,
n nyns aussl aour le 8aetcQU'ZST-CE QUE
la palrx MonsIe-r- vour o- PROTESTANTISME ?. et
asisa ie moment oh le J 'autre eut lieu Jeudl. C'est
heur s'abat sur une fanatI* e professeur Henock Trouil
pour fire une chose trvA v lo' t qui traits le theme sut-
laine. Et vous croyez, man rant: cL'Economle apres
sleur, que Je vAs vous lak ',41804&,
se air sans vous chtier, t \ Le conferencier fut present
ma fagon?............ avec le brio qu'on lul con
(Voir ute en page 2) Vait par le Doyen de la Fa-


Arritke 4dpu do pcheurs

Samedl, eat arrive au a1.s t le"egazlne des plongeurs ous
premier d'une sarie de grou- .arns du monde entler, et
pes de plongeurs sous-ma- Sam Davison, president et
rins. Ces visiteurs sont ac- ropri6taire de la cDacor Cor
compagnes de Lee Tureotte, ration, l'une des plus
President et Directeur du .. ndes manufactures d'6qui
Club intrnatUau Safaris., de ftul Thimouig. arine
editeur de Skin Diver, .ler


culte d'Ethnologle, le Dr. J
B. Romain, qui rappela les
belles qualites de Trouillot
et surtout sa passion 'pour
les recherches historiques 'et
souligna que Mr .Troullot
est grand Prix Jean Jacques
Dessalines.
Le Professeur H. Trouillot
durant une houre 20 minutes,
presenta au cburant de son
plan un remarquable-expose.
f fit remarquer des 1'abord
que notre pays peu apres 'lnm
dependance, eut une econo
mie de Guerre,. Aprbs les
guerres sanglantes et l'eupho
rie de la victoire, des teaches
considerables s'imposalent au
pays et A ceux qui en eurent
la direction.
Contrairement aux Jeunes
Etats de l'Afrique, qui,de nos
jours, trouvent A leur ber-
ceau aide et assistance techni
que, Haiti question. d'epo
(que certalnement -- ne pou-
(Voir suite en page 3)


M. Paul Germain, Direc-
teur General de l'Offlie Na-
tional dEtudes et de Recher
ches Aerospatlales (ONERA),
est nO le 28 aoft 1920 A Saint
Malo (Ile-et-Vlaine). Son
pere 6tait professeur agrage
de physique et chlmie au ly-
cee de Rennes; son grand-pA


par Claude Dambreville


(Photo par 1'Atlans Safaris de Lee Turcotte)
Lee Turcotte, President et Directeur de ce club internal
tional, et sa femme, I'ecrivain Helen Turcotte.


Lee et Helen Turcotte, qui
ont dEjAt visit notre pays,
viennent de faire tune excel-
lente propaganda touristique
pour Haiti. Temoins, cHaltl
wild and wonderful,, un ar-
ticle des plus convaincants
que Helen a fait paraitre
dans le derniel numero de
featured In Kyona Beach
tour,, un entreflnet trs- elo-
gleux paru le trols mars der-
nier dans dTravel Weeklyd,
le journal par excellence de
l'Industrie Touristlqie.
Atlantis Safaris de Lee Tur
cotte a egalement prepare un
d&pliant fort attrayant qui
etablit le programmiie des ex
curalons heb domadatres, tout
en vantant les charges dHaI
tL. le pays (de a ljole de vi-
vre...


Durant leur sejour en Hai
ti, les membres de I'Atlantl
Safaris completeront l'int6
ressant documentaire en 1
mm. sur notre pays qu'lls on
deA commence. Le photogr
phe du Club a rejoint le gro
pe bier mating.
Quant A Paul Tzimoulis,
recuelera des information
dans le but d'6crire im arti
cle sur Haiti. realisera eg
element une magnlflque pho
tographle pour la couvertur
de son magazine, ce qui con
tituera une bonne publicly
touristique pour nous. car ce
te publication est distrlbu
dans le monde.
Ces excursions de plon
geurs' sous marines ont e
(suite page 6 col. 4)


Hilledegarde Conte, seduisaan
te fille de Monsieur el Ma-
dame Rodini Conte, est ie.n-
tree de Porto Rico dimanche.
Eile y demeure depuls quel-
que temps. A present, Hille-
degarde malttise tout A fialt
le frangats, l'anglais, et l'es
pagnol. Elle restera Icil jus-
quA la ml aofit.

Hier maiin, sont repartles
Frida Jasahwl et 4a soeur Es
tela Jasabhwl Bcheffel, deux
tuuristes pehuvItnries. Elles
,ont eu un long sejour icd. Le
Spays les a cohqulses. Elle le
trouvent co, et riche en ebelleza na-
tural,. Ces deux visiteuses re
viendront certainement, d'au
tant que Madame Gloiria de
Sapata, leur soeur, reside
en Haiti.
xxxx
Monsieur Leon Angibeau
- est rentre des Etats Unis hier
s matin. I1 a 6te accuelili A l'a6
- report par Madame Yolande
6 Angibeau, sa fille, et par d'au
It tires parents.
u Betty Hdrard est repartle
pour San Juan bier matin.
Elle vient de passer trois a-
il greables semaines de vacan-
.s ces au milieu de sa famille.
i- xxxx
a Monsieur Felix Bennimeli,
0- de nationality americaine, sa
re femme Alicia, et leur fille Ma
s rv, sont tries satisfaits de leur
xt sejour en Haiti. Durant les


et


te


Le Dr Mmrice Vrdy au D6 emt de
a Santi Publique,


Mler vers onze heures
environ, le Dr. Maurice VER
DY de Hotel Dleu de Mont-
rie, qpEcaltm en nutrition,
a 6te rec-s la, Secretalrene
d'Etat d Ve-iantb Publlque
et de la P taLion par le Ml
nistre Max ADOLPHE.
Le distingae vislteur qui 6-
taft aceompagnO du Docteur
William FOUGEREJ, pour
lea presentations, a. AtE ape -
clalement IlnvitE par le Cou
vemernment Haltlejiaod vue de
participer aux distaslons re
latives A l'appllction du pro,
gramme d'alde Canadlenne
au Dlveloppement internatio
nal en faveur d'Halt.l, dans
1e domaine de la Nutrition.
Le Docteur Verdy a rappe-
10 qu'll y a une annee et de-
ml environ, 11 avaILt voyagE
en Haiti pour dopwr des con
ferences. 11 pena que le pro


let qui lul a tE sounds cons
titue un Instrument de tra -
vail qui ,devra correspoindre
exactement aux besoins du
pays, afin d'etre transmis au
Oouvernement Canadlen.
C'est At cette planlficatibn
que travaiUllerunt )es mem -
bIes de l'Unlts de Program -
matlon du Secteur Sante Pu
blUque qui ont etO Invites At la
rEunion de travail fixEe pour
le 16 Juin en course au Siege
de la- Secretalrerie. d'Etat.
Le Ministre Adolphe a re-
merclE le Docteur Verdy'pour
son prtcleux concours A l'oc
caslon des procodentes d6 -
marches qu'il a initlees en fa
veur de cette aide el a exprIl
me la conviction que le Oou
vemnement Canadlen contl -
nuera t Intensifier sa politlI
que de rapprochement avec
le Gouvernement altilen.


quelques jours qu'll a passes
icl, Monsieur Bennimeii a
concili 6 affaires et divertisse
ment. 11 reprmsente tFreight
Mate., une compagumc de
transport.
SSulte page 6&L E I

iLaiUer Phareaux

S3a santO ui p ?u (uIranl]e,
uiotre fiddle collab6rateur et
Ami LaIller C. Phareaux est
nospitallse, deputls a sP.wiAIi
ne derniere a I'Asle Frsn-
cais. Nous adressons, avec
nos sympathies, nos voeux de
complete retablissement A no
tre distingue collaborateur.

Le 13, a 13 heures
chez J. Barros
A occasion du dEpart des
epoux Serge Braudo, l'interes
sant professeur Jacques Bar-
ros et sa charmarite femmen
Frangoise, regurent a ne eu-
ner plus de treize personnes
le samedi-.13 juin 'dernier a
13 heures.
Arrives en .tenue decontrac
tee (Informal), les convives
durant pluseurs h e u r e s
d'horloge ont ete 'objet des
plus aimables attentions de
la part des epoux Barros. Le
menu etait de qualiLe, les
boissons bien choisics et la
conversation levee, le coquet
(Suite page 6 colonne 8)


e, avocat au Barreau de
kaintMalo. II a deux enfants'
e son' mariage'aveO Marie-
kntolnette 'Gardent.
II est passA du lycee de Ren
nes au lycee. Saint-Louis,
uls A l'Ecole Normale Supe
rleure et t la Facult6 des -
Sciences de Paris, (licence
le math6matiques, 1941; di-
pl6me d'6tudes superieures
de mathematiqes et agr6ga-
tlon de mathematiques, 1942:
loctorat 6s sciences math6-
matiques, 1948).
(Voit suite.page 5)

Bulletin de la
COB 6re"ce
Episcopale
Le premier numero du Bul
letin de la conifrence (fpls-
copale d'Haltl vient do pa -
paraltre.
Ii paraltra apres chaque As
semblee Plenlere de la C.E.
pour presenter a tous ceux
que cela Interesse les deci,
sions\de l'Eplscopat d'Haltl.
Administration Nouvelle de
la C. E. H.
En accord avec les Statuts
de la C. E. H. (chap. II Art.
20) le nouveau Conscil d'Ad
ministration de la C. E. H.,
elu au coUrs de 1'Asaemblte
Plenilre d'Avril 1970, se corn
pose comme suit .
President de la C. E. I. :
Son Exc. IvMgr Claudius An
genor, Eveque des Cayes
Vice Pr6sident. :
Son Exc. Mgr Francois W.
Ligondp, Archevique de Port
au-Prince.
Secretaire Tresorier: Son
Exc. Mgt Rtmy Augustia, E-
vEque Coadjuteur de Port-
do-Palx.
Secr6taire Permanent (6
lu-en janalTO1970)-.
R. P. Josepi, L' r .itait.'Ar
chievcht de-PorI-au-Prtnce,
Meilleurs voeux do fructuen6
se besogne AL tols lea mema-
bre du nouveau Consell d.Ad
.nistratlon.

D6pEart de la Troupe
Lanauichatte
Cet apres midi, pal le vol
602 de la Transcaribbean,
sont paitis les acteuis de la
Troupe Languichatte invites
par les cArtistes Asjocits de
N. Y. 4 organiser une tuur
n e.
Les acteurs Luce Beaubrun,
Immacula Beaubrun, Marl-
ne Drouillard, Justin iRolly jr
M. Jacques Auguste, les prin-
cipaux interprttes de ,Ma-
man Liline3,, la ccmitdie a suc
ces de Theodure Beaubrun.
reprEsenterotbt cette pice b
Bishop Me Donnell Theater
de Brooklyn c, samedi 27 de
ce mois.
Aux membres de la Troupe
Languichatte et a son cdirec-
teur, nous souhaitons du sue
ces eh terre etrangtre.


Ce <

Les des sont done jets
sur les Y4 de finale. Deux
pays europEens et deux pays
sud amEricains ont fait
leurs adieux At la 9e. Coupe
du Mondef adieux tusslea
pour certain, puisqu'lls,sont
tonmbes les armes t laa mItain,
comme lURSS et le Perou
et deception tres grande
pour les deux autres, Angle
terre et Mexique, qui ont un
Peu fallll A leur reputation.
L'URSS jusqu'At .4 lflnutes
de la fin des prolongation
nourrissalt de serleux es-
poirs;f elle pouvalt, au
moins. attendre une fols en
core, que le tlrage au sort
lut donne drollt aux deml-fl
nales, comme elle avalt ob
tenu ainsi la lore place du
Oroupe I. Malheureuse -
ment. tUruguay, par son 91-
Hler gauche Esperrago. mit
fin A ses Illusions. Les sovie-
tiques ont protestE offlcielle
ment centre la validitE de


e eaquite sur les liiM
Par DADOU

ce but aupres de la FIFA.
Mals ce nest qu'une' formally
te pour sauver la face et
s'enlever la responaablllto
d'une defaite qui leur vau-
dra de srleiux ennul a leur
retour dans leour psy. On
salt que genEralement. c'est
mme la mode, des quune e
quipe n'obtlent pas les result
tats qu'on attendant d'elle,
On s'en prenid t 1'entralneur
qui est Ulmoge et les joueurs
sont blame.
OC'est une grouse dEcep-
tion -pour lea sovletiqueE. De
puts qu'lls particlpent Ita
Coupe du Monde en 19M;
Is se sont toujours bien
I omportEs 1et Wont jamals
cache qu'lls n'attendent que
Sle moment opportun pour
gagner la Coupe Jules Rl-
met. En 1966, apr0s leur 4e.
place obtenue t Londres, lea
dirigeants 'avabent dEclare
SC'est une grosse satisfac-
tion pour nous d'arriver Jus


qu'aux demi-finales. D'icl &
1970, les donnees change-
ront completement au Me-
xique et nous espErons enco
re aller plus loin; nous cro-
yons maintenant que la Con
pe Jules Rimet est A notre
porthes.I
FPour attelndre ce but, iUs
n'avalent rien neglig6. Plu-
reurs stages en altitude;
dis matches amicaux aux 4
coins du monde; et 1 'Equipe
Inationale sElectlonnoe a
des joueurs qui vivent sou
des cllmats identlques A ce
lui de Mexico. C'est-A-dire
on a prefert des Joueurs de
Wlev A6 ceux de Moscou. me-
me si en valeur pure, ils
sont de rendement At pen
press Ogal.
Malheureitsement pour euw
I'Utruguay est une equipe qui
se laisse rarement fare. Du
moment quIlls participant a
(Suit. pag 6 coL 1)


Pla33ulno citrateUS.P.


F IN AVER


CONPRIMBS ET SIROP

ELIMINE COMPLEMENT LES VERS DINTESTINAUX


LABORATOIRE DAY _S0r-


Biographies de

personalities Frangaises
M. Paul GERMAIN


~api~ana~s --~snarrsr;--P---. ~----- I 1 111 11 I II I II I


__ __ ?


-l


,lt





Rf a. - -


SAU JOUR LE JOUR

S(Balnd dI. lire page)


L'ASPHALTE BSN VA ...
81l1ons et crevasses devien
nent de plus en plus pro-
fonds et de plus en plus dan
gereux entire le Wiont-Darn'
se et le March* Salomon, 5-
galement en montant 1'Ave
nue de Turgeaui,.jnandiater
ment aprbs le Sacre Coeur.
Dangereux aussi, le graver
qui s'ammoncelle entire I'E-
- glise Ste. Bernadette et le-
Portall Leogane.
xxxac


xxxx -
En tsant ea compmental-
res et Lea opinions des grand
Connainssebu sur les partici-
pants duJMundlal de MexI-
co, noud avons surtout note
ces deuk appreciations. Com-
mne on voulait Stablir une
comparison entire Pel6 et I'
talien Riva, BW ramsey, En-
tralneur de l'Equlpe anglal-
-se d6clara qu'll est-temps.que
l'on comprenne enfln que le
SBrS Uene Peld est un joueur,
ezc. ~t~ *t qui laisse loin
dea-rribre lu toU les autres...


L'AVERSE ET SE Le chroniqueur du Journal
MEPAIT- frangals gLe Monde a affir-
Nous avons dej signal mequ'au Mexique, U y a deux
les nombreux d6gats cai se vaeurs, d'une part I'Equipe
par l'averse de Vendredl der du Brsil, d'autre part toutese
nier. Des abonnks nous de- les autres,
mandent de bien vouloir at-
tirer attention du Service xxxx
de la Voterie sur un Snorme mard tn preoC.is
et profound trout qui, non pIastsinedrAoeUtPqu9l9m
loin de 1'angle de la Ruelle p i'elly-alusft6a4uALin
Waag avec l'Avenue Maglot- PO W11s ya quiuae ann, ALo
re Ambrolse rend trbs dange d e TrTiS pl 1ni on
reux le trottoir qui long le l aDItA dte nombut.nesn
c6t6 droit en montant. I "saam s ison des iombtfmes
est dej A cause de divers acl erreurs de l'..rblte. -ete
dents. Une pauvre femme s'y lois-el, face au mA e. ver-
est d6mis le pled drolt, une et de haue la tte sp ven er
fllette se blessa au menten et de haute lutte Jsckv En
en y tombant... A la Cinqulb en battant lnsle Jack... En
trongon d'une conduite by- racana, j Rio, WlUruga,_en
draulique slest rompu et a -4iodwa do DexCe nut Mis
W1 emport6 par le courant. zbr bah stcOnet-
Depuis, de nombreuses. ia- t -ns, battilt les CrtioCar Pa
milles sont dcpourvueg d'eaut, Deux-UN. Mercredl prochlain.
potable. La_ CAMEP snre -Guadalajara, ce sera le
meant sempressema L dfaire match revanche entire les
len6cessaire. de deux Frres Sud-Amrilcains.


PARFUMS FRANCAIS
CHASE GARDEN DE CARVEN
YYVS DE ST. LAURENT

GUERLAIN GIVYNCHY
O^NAB FI7DGjI


DIOR
CALIBME
CORDAY
LE GALLON


EN EXCLUSIVITE
MISS DE RAUCH
VACARME
BELLE DE RAUCH
Mr. DE RAAUC


LANvnr
NhIA 3RICO
cABOCKARD


LUBIN
NUIT DE "LONGCHAMPS
IDOLS
-GIN FIZZ de LUBIN


LES PRODUCTS DE BEAUTE DE FRANCE


STENBHAL


& ORLANE


EN VENTED A LITTLE EUROPE
& MAISON OIBNNTALE


L e- "-' (ite de la i
L *- : -. v. '.,' I68 ,s
Oul, monBteur,le vals v Je --aula --& VOB OR spr V 1 anin or Macrel & 6 a ..A .A 8 h. 15
chatleri Vous. n*lArites "'.DBEB : t I_ i-mpso i REQU T t.-O R AU COLT
arue chose. Vous etes laid. Nous Sommes EN au e pierre, -us po a en de c6t6 tite rt de td Mt II Gdd M
Vous etes gras, Vous etes ri- FROID parlant & un Hattit recou let1e & la cocotte, Je pensals ,- .. ...
dicule et bete. Vous avez le II n'ital pas D'HU- rir au verbed orer, I de blen que tu avais besoln de w a --MuA K %-AM
regard faux. Et memp, vous MEUR CONTEUSE scorer, terme de marine -- prendre tu petj. alQue.cho "M -.. t 0S OEU. .. P
S e vous refuse rion: vous Les mote 0ut groups attri- du mois, ce W'est pas un cri be (Diham. Pasq. V. p. 179). MardI A 6 h. 80 et 8 h. 80 DE SAINT PIERRE
vous offrez d'etre chauve.... buts sont done ceux qui occu me d'e1ployer ce ioot. Mats (a vaudrait meme la pelne DES PAS SUR LA NEIGE Entr6e Odes. 8.00 et%.06
Vous v6us offrez d'etre pent une certain place dans vous ferez mleux de dire. de se soulager un peu et de Enutre Gdep. 1.20 et 2.00
i chauve, d'etre ventru, 'e6tre un certain environnement. CALZ- LA FORTH-AVEC t-miidire, 4.ee pesomnnage du- MorereditA 6ir 80sts t-S 30
cagneux et, pour couronner Mals meme sl nous conser QUELQUE CHOSE. HAvre. Une lettre . oi! quel ~QUAND LES _0 '
le-tout, vous Ates merchant, vons la definition tradition 20) Vous pouvez dire. souas que ohoae.de-frane at de vi- SONN' o '
vous etes Ignoblement me -. elle ea smantliqu- de l'attri la cauuon de bons terlvains goureux.-(Duham:;D.Pasq. I, Entre'-t ie- 4.00t .
chant. Monsleur, vous etes out: 'ce qul se nie op s'af- franqcas: ch. XI.I, p. 101) .
un mufle! Vous etes l r mo- irnme du sujet de la proposi- Une blche s'effondra, -des : *" EX prose C1 I F 9 h.
dAle des mufles. On le saura tions, les mots ou groups cl- braises -roulerent hors dui fo 0silamp3eio7 pt* el11q A A-MTH
monsieur, on le saura. Je deasus souUgnds satisfont a yer. L'Allemand RAMASSA VollA longtemps que je ne Mardi (En Permanence) Enttr6e $ 10 par voiture
veux que la mason le sache, uete ddflnition, les braises avet' des pincettes Tvus a lu de la prose simple, LES PROFESSIONe et
qut.-toute la.r'e)le esache, que La phrw e du type Sujet (Vercors, Le silence de la forte et belle. Entrhe Gde. 0.0 Mer i 7 et 9 h.
tout le quarter le sache, que Verbe Atre Attribut est la mer, p, qe5).- M.e .x o- LA PRISONNIERE
tout Paris le sache, que le -phrase-la plus courante de la cot d 'est que j veux 6viter dua- erred ( Peran n DU DESERT
monde enter, monsieur, sa langue franpaise iet le verbe J' m e Ad buser de ce moyen rt lui e ar LE FILS DE LAIGLE NOIR Entrfe l dollr par voture
sache que vous Ates unmufle etre ainsi employe-est le ver- -mespoches... J'AI RAMAn der un oaractre exception EtrSe Gde. .150 -
Un mufle double d'une ca be le.plus usuel de cette Ian- 3E mPAR long bout nel. Aujourt'hul, je termine- -
naime, iue canaille double gue. En Haiti, dans les mi deflcelle blanche qu^i train ra prcla6ment ette avant-
d'un atuve, un fauve double ileuxf modestes, eje suls. est at Pare nie papicrs d'E derni6re mnltason de annde
d'ui i lais 'G. Duiamel, Pasy. mAme une expression consa- ploie du temps, Ih P. 17) alaer ne page de pro
I p. 225 227) crse qul signifle a langue ploe du temp, II, p. 17 saeur haten. le est ex
Ce text de Duhamelcomp Un pre de famille a dit Tandis qus ma m lre e'ldlo- AU POUVOIR dont lanne
te un grand nombre de.phra une fois. a ,son fils, mon an- gnalt RAMASSBA le bIl-: 1970 marque le centenalre.. .. .
ses du type S8jet -- Verbe 6- cien -elve; qui ne/'narqualt Iltau et se remit au travail, C'est la page peu connue on
tre Attribut du sujet:Mon pas, selon lul, assez de cha- (M. Aymd. Jument, p. 151). parlant du rOle d'Aspasle au- Programme du Lundi 15 au Samedi 20 Juin
sieur, vous etes le propritai leurtia. me revolt: Vous devez Toatefols II RAMASSE le bil- pros de Pericles, Demesvar a < 2 J i
re. t mol, je stise monsieur imp r.connateance eternelle let promptement et sortit de Delorme exaite la femme onu t coieilt
Pasquier ... Vous .etes laid. A ceet homme,car c'est lu Egise our le lire A son alse dans l'art et dans la vie. LUNDI... ..... ilb. a QUAITEX
aule et bte. VoasSte :un E.IN Mt mmie, en donnant au ver Nous. savons ce que peut la JED A .
i-mufle.zousA Stes. le-modale f1 s'en taut cependant gue be ramraser un seis figure kinne. Sa taiblesse est une N lb. FOOD (s
deg mufles. 11 shenma Sidet-- Verbse- fort courant en creole: nre- puissance, et Tune des plus VENDRED. .... 9h,1lh. OLF D,8T0 ,
Attribut sot touours corn vint escort d'un chien per- rahdes qu'll y att-sur la ter-
Darl s lee exemplesqut J'al plet: le verbe tre peut man du qu'IL AVAIT RAMASSE re. reetbien & ba dro it que D6monstIon tos leslours tur ondasvou
relevs,'attrbt du sj que a phrase sur Ia route (Duham. Pasq.lespes s en- font le, ressortles s
est touJours un Iom (vous L- lo) dans les 6noncfs e A va- V, ch. VII, p. 105) et le noeud de la tragddle., ... & eASA ;POMPADOUR
tes le PROPREAIRE ... leur affective ou sentencleu- 3o) La phrase qnl suit est drae quts ue sne eenm O r B' noe'Improv Ise pas, IEL A .NA
Vous Ales sle ODELE des mu se : bien frnalse. en ddpit de le et la domlne Quand ellei RUBINBTEI re
files) -o un -ex we*tit-qualificsle
tit (Vous Ates GRAS, vous Bienheureux les pauvres sa simplicltd. C'est.mme une sourit, Ia femme command; .
tes LAiD ... vous 6tes RIDT d'esprit, car le royaume de phrase ritet, qui depeint et quand elle pleure, elle or-
CULE et RIETE. mais le role Dieu est A eux une phase d'une sebne de ia donne en maltre.
d'attribut du sujet dans Ia Reception rtuste que. celle loule: Ele ne renondit pasAIR ORT CINE
phrt-. A ,eroe Stn putt A tre o IfertehoreparMekMWe A. & Marguerite, igs h ait Faible et-dolente caomme AASA' U r lWMT
dAvoui & n t'ononl person- 20) ou minme N .dl~,. d'rddc o.r le brab, 'elle le les enfants forte et-violente Mardi 4.6 h. 80 et a8 80 -'
nevolu un pronom uerson- nono .j~a&itn f';-': 1 ~ ..,#t Wlevt,1 lid donna deux conmme les lionnes, la femme LE TEMFLE DE L'ELEPHANT ,
nel ou un pronom quelcn tre, eptril daa4 l, .8otffeteb'te'l 1otussa devant est un prodige dans la crda- Entrd de.a 0.60 at 1.00. .
ou! uiler mpmbre de phi ri.e lTe.(Ii.Vl..l'Arpe, la Ju don. Quand cette energies de Mdi 6 h cBi
Es vs content?- J nest pas ,repris dans lea'. n ir' 1itft vrt ,' 18) -I la falblesse l'exalte et la pos Mercredi A 6 h. 80 et. 8 h. 80 A .CORPS'P]iRDU
ELes vous content?- Je trs. 4n1.Cell (l.u-n1as. en de sede, ce n'est plus un dieu L'ISTOIRE Entr6e Gde. 1.00
LE suts.- Je suis CELUI que Les Anglais sont mep. pt'de '5 ir or oa e del'exprcs- ,qul la travaille, commune sutr DUN GRAND AXOUR
vous cheche. santa Ia mricat d0m slon.asoullgnfli: pan etr pd du eml Entre GOde. -1u00 60 2.00 Mercredi 6 h. e8 i. 15
Qui tes- vous nateur, le Allemands ad- de Delphes, c'est une furle, CAUHBi SZ
20) A un infinltif: Notre ques, lea ItallesinS Tu va peut-etie me dire c'est un d6mon qui la pousse, Entre Gd. ."
plas grande Jole est DE bles. lee 'Russes wIp6l tra ce que tu es venu foutre chez et qul ie la quite que lorts -. G...1.4-'
VOUS REVOIR bles, leas ultSes sul es. c x, come gca, DERRIERE quelle a obtenu ou qu'elle CI UNION
,3o) tune proposition con tmn(Das,lOs. arnets, I p. 24) MON DOS, sans m'averIr s'est brisee. M iD
Joictive en pques. Le pc' Danx le -pirases a teci (M. Aym6, Junient, p. 162) Mardi a 6 h. 165 at 8..b MMardiatd 15 et h. 15
psnctv de ltue. eat qlu ves ou aentenseletses,-Tttl ." derriere mon dos gale en Partout ot lea causes se L'HOMME Qin VtNAIT LA-,REb- IDE] RNGS
ne plalsapernt del ristoeestn. qul but peut occuper la premiere mon absence, passlonnent, cherebe Is fern- POUR TUE --A ., Entre 1des 1,20- et 2.0
ne s'apercolt de rien. place. A'BRANLABLE talt me, elle nest pas lqin. Que ElntrA Gde, ,,- .
En alargissant la notion ma Ersoi tl- M 111 our rappel: quelque les coeurs s'abattent au mi- redi A 6 h. 1 8 i. 15
dat-ibt i-du sujet dane le QUE lu-es-.Bn ti. Le de beau. queque cho- lieu -des desastre, elle les r. Me redl a 6 h. It 1t 8 h. LB N1 A tD 15
sen d gr re stru- and qivue chose lAve et les rallume, songe C r SECO E. FER Ente Gde, 200 8.RD
turale, dest a dire en consi Dans to -. d de net,,,- o anne d'A,. 6L les ,i igion ^ Gde. '1.0' nte Gde. 2100 at 3.00
turante ceanie tels tous lea iAcltesen IbeV p; -. Qele cli .est1 un ,,s'exaltent et St fntls ,. .. .t c -A.1 .
mots ou groups de mots qui le rOle grammar p1 c- lls, d qu'-eMplole.soMmes. flammer vo Lnt le eTIEAse -

peuvent rentrerdansr le mA- e, Us Cue onlnotnp Aa e ie e snt e h se
meuent dentrerlatna on gui ,. i 'attributi suet. nominal (gpratt .dminiv) Quand Ia pohllque tiroave des De Luze AUtO e i0 e Mardi 6 .-8b-.15
peuvent constituer le trolsiS- Que..e qte salt Ia r . ..ce au cam.e nom: Eli bien!aulI, martyrs, .est elcare elle gui SMurat A7-ih.,e, 9 h- -OPERATION CAPRICE
me terms dune phrase A. vet de cette construction ran noun sllos fIairE quelque cho les- inspire et qui .sotgvent 'LE GENDARME Gli, 1. ,
be Stre, le mats ai groupesta (ale H n'West pas uni l- sede tris beaude ntr grand Marche ete avant'. u sppenle- A-NEW YORK .
que nous soulignonsici sont ,e por autant. Le crA1 (Du ; aPansq. V. p. 28) 1e1 madame Roland. Que de Entr6- I dollar par voitur6e -.1--,redi h. 1 t.5 15
des attribuhr du sujet: lien Ignore un e verbe it A Qu'"st-ce -que c'est une gaba hoses encore soot faite par L. E DETECTIVE
Man free eat LA, valeur de copule: 11 I U gle, d'aprs tot?- elles sans quaon s'en doute, Mercredi A 7 h. et i h. Iatr6e Gdes. 1.0 at 3.00
BIEN, MIEUX Je suis blen, It malad. Le h inngls. ---ga-vent dire quelque cho parce que ce r'est pps leur LE- DERNIER TRAIN
DANS 1MON TORT. le russe ne connaissent pas se de criminal, de bonteux, main qui se faith voir' DU KATANGA MO UaNASSE
Je suls DEBOUT davantage une tell form et quelque chose qul ne va pas-- Dieu a rendu presque-aussiEnte 060 par personnel ar A 6
Je suis DES VOTRES la remplacent pay une paiuse blen (M. Pagnol, -Fanny' II, puissant que lui ce melange -PEYROL.BOUOANIR
La premiere reaction entire le sujet et l'attrlbut: -7)La fidlit dii romancier...l.e. grces, de larmes, de sou R OA 0 PEYROBOEnteGde-l.
est D'ETONNEMENT Mats notre creole se passe. a quelque chose de mons pirs, d'6motion, d'enthousias B ntre e.
Ma famille est DE LA meme de la pause. m trueux, d'rreel (Aragon, La me et d'ardeur, qu'cn appelle Mardi A 6 h. et S 1i'5" -Mareedi & a h. I et 8 h8 .
BEAUCE Nous arr6tons ici nos adve mise A mort, p. 25). Queque ,Ia femme. LES ARNAUD DJANGO PRiPARE
La rue est A SENS U- loenerienL msr la phrase A. chose de douloureux et de FPtricles n'a pas pu aimer Entree Gdes 1.50et 3.00. TON -,R L -
NIQUE verbe ftre Tour border dfau -"s remuait Jentement dans une femme come cette As- "0 et nt r TON de,1.0 --
Je ne suis pas DE VO Ire: cestfins. sa gorge ( -DuhamPnsq. IX p. paste sans suoir sa domina- Mercredi A 6 h. et h-- ii
TIRE AVIS II Dites:-OALEZ'LA POR- 244) -tlion. (Les Theoricier-s au pou BADll iN n
Les eiJants Etqient TE AVEC TINEE ERE Ilas d6testent franchir une-..volr p. 62 63) EeBANDOs-E.N RO0 e .i MU
EN TOUS LES JOURS Pour rendre lld~e de rete frontier sans passer enfrau Entree Gde. 2.50 et 4.0 Mardi (En Pennmnenee)
Vous Ates A RAVIR nir quelque chose, lul ddn- de un petit quelque chose... Pradel Pompilus STEVE A TOI DE CREVER
S-Entr6e Gde. 0.60


UNE AFFAIRE TRES SERIEUSE


DIMANCHE 28JUIN



FETE DES


.. 4














- L T


a tout reserve pour fire plair- a 1a,;


L'Utile et I'Agreable '
(trOCi


BNEMERCIEMENTS Meriredi (En Permainance)
SParticulirement, snribles Entre-4.. 1.00J
aux temignages de sympa-En
thle et de reconfort don't Us
ont t6, Tobjet A l'occaslon de
la perte cruelle eprouvoe en AYI4EujuM0
la Cpersonne do Madame Wl- ENTR ULIiJ
frlid MICHEL, .leur epouse, :
Smere, grand'mnre, sour, tan Mardi a 7 h.
teo et allee, les nembras des O1 A 5IItPRON
faAilles Wichelt Blalse, Pier- JAM.AISUR
re, Heraux, D61inols, Baptis- Entree GOde. A60
toe; .JullenRBmy;-,Bans,-Des -
S noyeras Mallaibranse, b e7.B ECEU- IUOUR
: nin remerclent blen sincere-
ment leurs amis ta t .d,-l$ ; Antoine Joseph. ........67 am
Capltale que de la Province Monny- M.osae ,..... 4 mO:
et de I'Etranger et les plrient Charles Gulteau.........1 mo:
de croire en leur profonde Adam Caaeau............39 ar
gratitude. Itamy Sicot...............45 ar
Port-au-Pce.,,le. 12 Juin 1970 ,ManritiJoseph,.......;.34 a


SAVEC

L. A



Mort at ats


SENBOULEnBTS







II AR '

: .- '_ =. ,IL P U A


A 177 R3lU Carlt


-- --


W


g~l~aa






L ...! 15 i MA 1 UI 1 Vi L NOUV]tI I I'I ..AI


La sateon sueri6re devait d'a
board se clOturer AL a fin du
moist doJn dans lee Plal-
nea du '7e 6 det dp Leo
gane, df ~P nombreuses
babiltattdi, plantems en
cannes & ucre allmentent
lea pnoults de notre princi
pale Centale, celle de Chan
cerelles & Port-au-Prince,
la IRABO. Par In suite. 11
avuit 6te ahnonc 6 aux plan
tours que la coupe de can
ne 'devalt Sire suspendue le
18 Juln. MIsA la date de la
cdasation deg operations a
ete brusquement avanc6e et
lea autivltds ont cess6 le
mereredl 10 dans les Plal
nee du Cul de Sac et de Leo
gaun, L'Usine a Interrompu
sea 'travaux dans la Journ44
du Jeudi 11.
Plus d'4ne vingtaine de
wagons, charges de cannes
Ssumcre, ont ett ainsl lais
s6i en stationnement pris
des quarters populeux au
Nord et al Bud de la Capita
e que tou ceux qui le
dent puissent y pulser 11
brement.
C1 semble que la date de
cloture de la salson sucri6
re a da etre avancee en ral
son lo) du faible taux de
saccharose contenu dans les
cannes r6colt6es surtout
dans la Plaine de L6ogane
par suite des fortes pluies
printanitres, 2o) du mau
vats etat de la vole terre
don't les traverses, rails et
ballast s'affaissent divanta
ge au fort de la salson plu
vieuse et bloquent les lourds
convoys durant de longues
heures. 3o) de Pusure du ma
tiriel do notre grande Cen
trale Sucrifre, qui function
ne depuls 1916 qu'avec de


tris rares interruptions : ce
qui est tout At Ianneur du
competent personnel ha[
tioen.
La pr6sente canWhgne -AU
crilre a commence A la fin
de Novembre 1969 et a done
dur6 prOs de sept mols. Les
grands / planteurs des Plal
nes du Cul de Sac et de Leo
gane estiment qu'envlron
six' cent trente mlle (630.
000) tonnes de cannes & su
cre ont 6t6 transport6es A
la HASCO durant cettel prio
de. Le rendement est d'ord!
naire d e onz pour cent: ce
la donneralt une production
de"soixante neuf mille troh
cents tonnes de sucre pour
l'exportation et la consom
mation interleure. Ce chief
fre est fort encourageant,
pulsqu'll viendra s'ajouter
A la rcolte de la Centrale
Dessallnes, aux Cayes, rtcol
te qui s'approchera, croit-
on, de vingt mille tonnes et
a celle qui va commencer le
21 Juin a la Centrale Sucri6
re Henry Christophe, de
Welsh, prts de Limonade.
dans l'airrondissement du
Cap-Haltien. Notons que le
systtme des pluies n'6tant
pas le meme dans le Nord de
notre pays que dans l'Artibo
nite. 1'Ouest et le Sud, les
cannes y auront un plus
fort pourcentage de saccha-
rose qu'au m6me moment
dans les autres parties de
notre R6publique.
Ainsi, les possibilities du
march noir intrieur 'du
sucre sont tudes par les forts
stocks constitu6s tandis que
notre iconomie va b6nhfi -
cler d'une augmentation de
nos exportations de sucre,
du fait de 1'augmentation
de la production.


La Season sucrlre


u1 Icl In


Produi o
perle.IsSlvf


Un produit licence APISU N B. de BelveWfer i base
de Gbl6e Roatle stabilis6e offre les gatanties de quality
et d'efficacit6 qui depuis dix ans font la reputation mohdiale
de la marque.'
Laboratolrek SANTA 2, avenue du 11 Novembre, COURBEVOIE I
-TVL C. 4ote4 f 4 AC en i 4 _f r


Joseph C. Valm6 et Co

Distributeure.


-Mandrake
_.2-*i1 _l ,


Nouvelles de 'Eltranger


PORTRAIT DU GENERAL LVINGSTON : NOUVEAU
PRESIDENT DE L'ARGENTINE
BUENOS AIRES (AFP) .- berto Marcelo Levingston
Le G6ntral de briga e Ro qui a t6 dslgni samedl
r"- par In junte comme Pr6
A sident de la R6publlque Ar
gentine,. est un homme aus
tire de 49 ans.


Jusqu'A sa nomination, 1
repr6sentait son pays au
Consell interamnricain de d6
fense A Washington.
I1 eat, au sein de lArm6e,
l un de ceux qui priconisent
une exploitation intol6ra-
ble des resource's nationa-
les, notamment dans le do-
maine de l'industrie.
Le G n6ral Levingston
est reput6 parml ses comply
gnons d'armes pour ses qua
lltWs d'organisateur, com-
me 11 la prouv6 en 1962 A l'd
poque oft 11 avalt r6ussl a r6a
liser la discipline dans 1'ar-
mR6e al6rs qu'elle tait s6 -
rieusement compromise.
In availt particip6 aux cd-
tks du Giniral Onganla a la&
victoire du parti bleu centre
le parti Rouge au sein de
larm6e. Le parti Rouge t-
talt partisan d'une h6g6mo
nie des forces armies dans
la direction de la Nation. En
revanche, le part Bleu s'op-
posalt a la polltisation d'ar
m6e et voulait mettre fin
aux perp6uelles discussions
qui b'animalent, Jul faisant
eMrdreqnnptiaa 4


ra, Inclus dans la liste des
40 prisonniers qui vont Wtre
lib6rts. L'aclien officer a-
vait 6t6 6galement a l'orl-
gine de 1'enlevement de M.
Burke Elbrick, Ambassa-
deur des Etats-Unia et du
Consul du Japon, d6clare-t-
on A la police 'de Rio. -
On se refuse toutefols Ab
prtciser la date de l'arresta-
tion de M. Joaquim Plres
Cerveira.
L'anclen off cier est copsi
dir6 comme un des cadres
principaux du Motyement
;R6volutlonnalre (Avant -
Garde Populaire R'vplution
naire) et le mellleur specla-
liste en guerillas urbaines
et rurales du Brsiall.
Son arrestation, dans des
circonstances qui n'ont pu
etre prkclsaes, ne fut jamais
rendue offilielle.
Les forces de police pen-
sVie, t pouvoir iviter l'enl6-
vement : elles)avalent ren-
forc6 les measures de protec-
tion autour de M. Von Holle
ben, apris avoir 6t6 infor -
m6es du project de rex-corn
mandant Cerveira.
'xxxx
LES IZVESTIA ET
LES. REUNIONS DE
L'OTAN, .
MOSCOU (AFP) .-


p re son prestige et ri lv commonn
quant de conduire le pays A s s ro nis
'dd- organlsmes dirigeants
A cette occasion. le Gen- de OTA a Venise et Bru-
ral Levingston avalt feit xelles,,h. toncenn Faction'
montre d'autorit6 et deper des,Af.trairesde Ia diten-
suaslon. comme lorsqu'ir a te m teuonae et notam-.
mis fin aux commande- 'I ent lea strategies du Pen-
ments paralliles qui Intri- Iagone ... .
gualent dans armed ra me- .ca qiques jours,
nant ainsi l'uumt do ce'loel Vtltj e group de planl-
sous les ordres du President .'lcaon nucl6alre de 'OTAN
Juan Carlos Ongania. a termialM ses travaux. II a
Au course de sa carriere, U labo E des directives pour
a dtt chef du Service d'In- ]'emploi do larme atomique
formations de i'arme ,et tactique, crlt M A. Nikano
membre de l'6tat-major ge' roY 1
neral. fl y a deux ans. le G ans le bref communique
ndral Ongania lul avalt pro pu1bl6 AL I'ssue des travaux,
pos6 le poste de Secretaire 'oest dlt que les partici-
deI la prsidence, mais 11 a- pants se sont mis d'accord
valit refuse, pre6frant se te- sur la n6cessit, de conti-
nit 6loign6 des milieu di- nueor a laborer une strat6-
rigeants. gie -atomique g6ntrale et
xx xx souple pour 1'Europe Occi-
dentale. Comme on le volt,
LE RESPONSABLE les stratfges atlantiqubs,
DE L'ENLEVEMENT constraints a la session de
SUR LA LISTE DES Rome du Consell de 1'OTAN
PRISONNIERS de parler de la possibility
Sd'une evolution paoifique
RIO DE JANEIRO (AFP .- du Continent, prehnent en
rnalite la'direction oppose.
L'enltvement de M.. Ehren 'Les dEbats de Venise n'6-
fried Von Holleben avalt 6- talent pas encore termi-
te conqu par l'ex-comman- n6s lorsqu'au quarter g6n6-
dant Jqaquim Pires Oervel--- ral de I'OTAN a Bruxelles


fut convoqu6e une r6unic
d'un autre organism mli
taire de o'Alliance Atlani
que, le comit- des plans i
defense, don't font parn
tous les pays du bloc, pou
Suit M. Nikanorov.
Les observateurs remain
quent qu'a cette reunion
principal problime exami:
filt le enforcement du p
tentiel mllltaire du pacte
gressif. C'est le but du vo:
ge d'inspection du Sectr
talire Am6ricain & la d6fe
se Melvin Laird dans 1
pays oa se trouvent des fc
ces am6ricalnes, 1l Gran
Bretagne, la RFA et l'Esp
gne.
Toute cette activity mili
riste, dtclenchte par Wa
shington, t6moigne de laN
lont6 des strat6ges du Per
gone d'1lever de nouvel
barritres sur la vole de
detente, de pousser lei
partenaires de l'Europe
l'Ouest a de nouvelles (
penses militaires. Laird a
sist6 pour que ceux-ci r6E
eminent en septembre lei
programmes mllitaires.
Dans ces conditions,
creation d'un systime de
curit6 collective de coopei
tion sur un pied d'6gal
des pays de notre Contine
devient une n6cessit6
plus en plus imp6rieuse.
vole qui mine dans cette
reaction passe par des po'
parlors autour d'une ta
de conference europten
conclut M. Nikanorov.
xxxx
DEPART IMlREVU
DE M. MALIK
POUR MOSCOU
DJARKATA (AFP)
M. Malik a dcdlar6 peu
vant son d6part pour M
cou qu'lil rencontrerait le
cr6taire G ndral de 1'O1
M. Thant, dans la Capit
de URtSS.
On declare cependi
dans les milieux officials
dontsiens qu'll ne faut ]
trop s'attendre A des conm
quences pratiques immiec
tes a l'isspe de la visit
M. Malik a Moscou. En
fet, fait-on remarquer
m6me source, les sovl<
ques dolvent agir avec p
caution pour ne pas ltre
cus6s par les commur
tes indochinois de servir
inttbrts americains, d'
tant qu'lls ne sont pas
tuellement en tris bons
mes avec le Prince Sihi
nouk don't ils n'ont pas
ficlellement reconnu le (
vernement en exil.


Nouvelle hulle dtergente ESSO EXTRA


sBeucoup (tautMo devleent des th deo
terraite rapidoment parce quo les
r4prartions du moteur sont trees codteusos.
La saletst reau t tm chaleur so
martent pour fnrorm la bouo, la routilk
et l carbon que tuent tomoteur
mpidemwnt
, POUt ver o tsil ncowwA s Ingknleurs
on lubrlfication et motours de Esso
Research ont cr6o une nouvoee hule
aonform& aUa bsoins de moteurs
4 4 .-19NT


C'est Is nouvef e huge dlergents
ESSO EXTRA. .
Utsez-la et vous eviterez que
In corrosion, tI boue et le carbon
abtment I'intdrieur du moteur di
votre voiture. Le moteur restera plus
propre. Et plus U sera propre plus
longtemps U vivra.


* 0~


Si vous ne voulez pas que votre volture
soit 'jn tas de ferotile rapidement.
utilisez la nouveOe Mhuill detergents
ESSO EXTRA.


S dw
ivous




ne.vuule as
p



S
votre vu re




u n. tas dO ferr'l




r apide e


I7- POJ votfre B

Ics *pdpkaJit
{ cosmetiq :

e6e Royale e'J
stabilise :.-
Crimes de jour el de nuit-:
,Cretne masque.
Crime hydratante.
Toniques et Lotions.
Creme demaquillante.
-lait de Beaute.
Sayon. "
D lage ''
Brillantines.
CiaIe 37 pour Ia beauu dsn mains.
I-n


I i


-- - -- -- -- -- do49P40go D d 4 dpdo P p 4 d 0 N olle p o O40.0.


Jv,


_~i__~~~-~~. ;~-~-~~ ~,~.r:~l..i~c--...;.j-~_--~- --I-- ----- _,~*g~laara~rrrr~Il~llrr~rrru


API GfR


SANTITTJLAN DUTCH AIRLINES

Chers clients,
No s avons 'avantage de vous announcer le novel ttintraire de la ALM
ANTILLEAN DUTCH AIRLINES

MERCREDI LM 8 ,
SAfMd Dp : .5. ~
-P6wPce Ar 640 p rn
P-n-Pa S: 745
Aruba Ar 9*ph>i
Aruba Lp D:l$
Curacco Ar : 10 sOJi *

SJEUDI LM 977
Curaso Dp: 9.05pm p mL
Aruba Ar: 920 amn
Aruba Dp: lOWa0 i ;
P-au-Pee Ar : 10J5 am
P-n -ar Dp : 1A50.am ra "
Miami Ar : 1.35 am
Pol.r Wtes adre formttw o..m agoc b vou ee.


LMOI 16 JOT MARDI 1# JTMN 1970 lj,)


li


I iAOB -


-'*


'.: :


XI O ClS SH *'-''














uLa phpIte s de final


ALLEMAGNE,
VICTORIEUSE DE
L'ANGLETERRE -
ITALIE, BRESIL ET
URUGUAY EN
DEMI-FINALES
MEXICO (A P) .-
La finale du 9Lme Cham
pionnat du Monde va don
ner lieu, obligatoirement
come en 1958 et en 1962
a un match Europe-Ameri
que du Sud, puisque Italli
et Allemagne dune part, U
ruguay et Br6sil, de 1'autre
s'affronteront en demi-fina
les le mercredi 17 Jutn.
Ces quatre 6quipes son
sorties victorieuses de % do
finale assez sensatlonneis
puisqu'lls ont vu, en pre-
mier lieu 1'dlimination de
l'Angleterre, .dAtentrice di
titre par 'Allemagne, qui
pris ainsi .sa reranche de li
dernltre Coupe, oi elle a-
valt succombt 4-2 apres pro
longatlon, a Wembley, mali
aussi la disparition d'un. de
favors 1'URSS, et celle en
fin- du Mexique, pays organ
sateur, nettement domino
(4-1) par l7talie;
Le fait dominant -rest
neanmolns illumination d
l'Angleterre qui avait et
installed grande favorite d
la competition, et qui, san
doute par excts de conflan
ce, a perdu une reelle chan
ce de s'lmposer une novel
le fols A l'Allemagne.
En effet, 1'equipe de Bob
Ly Moore mena par 2-0 ju
qu'a la 686. minute et aval
jusque 1&, domino sensible
meant une formation germ
nlque assez nerveuse et for
imprecise dans ses passe
et ses tirn.
Mais les allemands se re
trouv6rent progressivemen
d'autant qu'au fil des min
tes, ils apparurent plus fo
gueux physiquement qu
leurs rivaux. Aux deux but
de Muller (316) et Peter
,506), rdpllquerent, e
moins d'un quart dcheuri
Beckenbauer (688) puis Se
ler (826). On dut, tout cor
me en 1966 avoir recours
la prolongation. Mals cett
fois ce sont les allemands
qui, pregnant leur revanche
marquirent le but decisi
par le meilleur buteur du
Championnat. Gerd Muller
sign & la 186 minute la vle
toire de l'Allemagne et soa
86 but personnel.
Pendant ce temps A Tolu-
ca, lItalie, engage dans ur
,match dramatique et pas
slonnd avec 1'dquipe locale
montra enfin ses possibill-
tes. Apres avoir concede le
premier but marqud par
Gonzales (126), les Italiens
prirent enfin les risques of
fensifs qu'ls n'avalent ja-
mais voulu assumer pen -
dant les 86 de finale. Bier
organisms, falsant courir Il
balle, Uls 6galisbrent avani
la mi-temps par Domenghi-
ni (256). Puis apres le re-
pos, malgrd des contre-al
taques de leurs adversairea
Uls contr6ltrent le jeu et et
l'espace de quatre minutes
(Riva 640, Rivera 688) assi
rerent leur victoire, que Ri-
va, buteur enfin retrouvi
rendit encore plus nette par
un 46 but (766 mn.).
Atnsi lItalle, pour la pre-
miere fols depuls ses trion
phes en 1934 et 1938, atteInl
les demi-filnales de la Cou-
pe du Monde.
Quant au mexicain 11 n's
pu faire aussi bien que leI
pays qui organlstrent le
Championnat depuis 1958
puisqu'Ul choue en 1/4 de
finale. La Suede fut finalis-
te en 1958, le Chili 38 er
1962 et l'Angleterre victo-
rieuse en 1966.
Le Brdsll, lul, a conflrtM
les prodostics et s'est nmpo
se devant le Ptrou, que 'on
peut, cependant, cotnsid-
rer comme une des rdvelai
tons de ce Mundial, car son
comportement fut excellent
Les Br6esliens, plus com,
plets, 1'ont emport6 par 4-
(plus gros score de la jour
nde). Mais leurs adversal
res ne s'lnclinbrent r6elle
ment que dans les dernirea
minutes, of Jairzhinho eta
blit At deux buts l'ecart d66i
blit a deux buts, l'ecart d;
Lims avait a deux reprise
ramen 6, un seul but. L
BrEsil sera encore le porter
drapeau du Football, sud-a
mericain dans cette Coul
du Monde, plus que 1'Uru
guay, qui a remportd un at
cds de justesse, et assez he
reux, devant les sovletil
ques.
I1 fallut it aussi, comn
pour Allemagne-Angleteli
avoir recours a la prolong
tion, pour departager det
Oqulpes beaucoup plus to
tes en dEfense, qu'eftican
en attaque. st c'est & la 11l
minute quBEparrago, en:
pregnant un centre de Cuatl
la (efftectu6, uaemble-t-il,.
cI la iUgne de sortie de bi
batUt KvasanhvII at
mna l'UIRSS, qul avalt d


-deml-fniste et classee 40
Sen Angleterre. -
Les demi-finales du 17
Juin eonstltuergnt un pla-
teau de .choix, dans un
ebamplonnat oh la tradition
aura dtd finalement respect
t~e, puisqu'on y retrouve
- tous leas anciens vain -
- queurs depuls la creationi
, de I'61reuve (1930) & 1'ex -
, ception de 1'Angleterre. Et
- trois d'entre eux, Uruguay
e (1930 et 1950) Italie (1934
- et 1938) et Breail (1958 et
, 1962) peuvent toujours bri-
- guer la trodisime victoire
qul leur donnera la Coupe
t Jules Rimet & titre deftintif.
ie I faut Egalement souli-
gnerqqu quarts de final
- le se 'sent diroulds damna ie
e atmosph6e, assez serene et
u ont et6 beaucoup mons tu-
* multueux qu'en 1966 ob un
a argentin' et deux urugua -
- yens avalentf 6tR expulsaf.
o Dans la. World Cup, it y a-
s vait eu, au total, 5 joueurs
s renvoy6s au vestiaire .par
- I'arbitre. Or, & ce jour, au
i Mexique, une tell sanction
6 n'a pas encore -et appli -
quee.
e En -ce qui concern lee
e meilleures attaques, l'Alle-
A magne vient en tkte avec 13
e buts, mals elle est talonn6e
s par Br6sil (12), alors que lesa
n autres % ftnallstes en comp
- tent Italle. (5) et Uruguay
- (3). Parml leas quipes 61e-
min6es, le P6rou s'est mis
particulitrement en 6viden-
t,
LE CHAMPIONNAT
rt DE FRANCE DE
.s FOOTBALL
PARIS (AFP)
it En Ohampionnat de Fran
u ce de Premiere Division, les
u r6sultats suivants ont ete
e enregistrds samedi solr: Nan
s tes bat St. Etienne 3-2, So-
rs chaux et Marseille font
n match nul 2-2. A l'lssue de
e, ces matches, le classement
e des trols premiers est le sui
m vant :
e 1) St. Etienne 33 matches
', 56 points, 2) Marselle 34 mat
e, ches 45 points, 3) RCP Se-
f dan 33 matches 42 points.
u En second Division, Dun
Skrque a battu Monaco par
c 4-3. -'


ce par son esprit offensif,
pulaqu'll quite la comp6ti-
tion en ayant rEalis6 9 buts
en quatre matches. Au to-
t~l 78 buts ont 61t marques
ayant les finales solt qua-
tre de milux qu'll y a quatie
ans.
Gerd Muller qui a mar-
que le but decisif centre l'An
gleterre a inscrit son 86.
but, et est pros de rejoindre
Eusebio (laurEat 1966 -avec
9 buts). Mais 11 a encore
cinq buts A marquer- (en
deux rencontres) pour 6ga-
ler-le record absolu' du frtn
qals Just Fontaire (13 ene
1958).
Gerd Muller n'est menacE
dans cette Coupe du Monde,
que par les brdsllens Jair-
'gnho (5 buts) Pele (3) et
son compatriot Seeler (3
buts galement). AppAre-
ment, l est blen place pour
rester le mellleur reasa-
teur de cette 9eme Coupe
du Monde.
xxxx

LA PROTESTATION
SOVIETIQUE EST
REJETEE
MEXICO (A")".-
La Commission d'Organl-
sation du Championnat dun
Monde a siege dlmanf-b
soir, sous la pr6sidence de
Sir Stanley Rous.
Deux points talent E
1rordre du jour: la ratifica-
tion de resultats des 'V de
finale et la designation des
terrains pour les idemi-fina
les.
Au sujet de la ratifica-
tion des rdsultats des
de finale, la Commlsson
avalt & examiner une recla-
mation regue de la delega-
tion russe. La FIFA a prci-
s6 que selon le reglement,
toute reclamation devalt 6-
tre remise au plus tard une
heure apres la fin du match
S1'inspecteur offlclel de la
FIFA, ce qui n'a pas dti fait
dans ce cas precis.
En effet, la protestation a
dta remise seulement & 191h
25 (lundl A 1h25 GMT) aWu
Secretaire GEneral.
En outre, a prEcis& le por
te-parole, M. Ren6 Courte,
11 faut rappeler que les dedc
slons de fait prises par 1'ar
bitre sur le terrain ne MA
pas sujets f appel et sont


done ddflnitivea. En conse-
quence, la protestation so-
viftique est rejedte.
La Comlmssion a reou de
son prudent, Sir Stanley
Raise -galement ,president
de la FIFA, la proposition
de fire jouer au stade az-
tIque Italie-Allemagne et fi
xer & Guadalajara la secon-
de -deml-finale Uruguay-Bre
sil-
Cette proposItion, accep-
tee a Funanlmlt4 des Imem
bres doa i Commission, a-
vait et- fate dans le sou-
el de reduire au maximum
les d placements imposes
aux equlpes.

L'inspecteur de la FIFA
pour Ie match de Mexico se
ra M. Hidalgo et celuil de
QuadalaJara sera Me ufire.
Sxxx x
DECEPTION ANGLAISE
LQNDRES (AFP) .-
O'est la nine grave' (P'un


d'entre eux availt mime les
larmes aux yeux) que les
commentateurs de la te6lti
sion britannique o lea
conclusions Immdla ci de
la defalte de leaur Eqipe de
football devant les alle -
mands de l'Ouest, a Leon.

Ce qui les a surtout dftu,
come le soullgnait Bob
Wilson, garden de but d'Ar
senal, c'est que les anglais
ont finalement joud leur
meilleure partle depuls le
d6but de la Coupe du Mon-
de au Mexique.

Tous les commentateurs,
cependant, s'accordent & ap
pricier excellent football
jou6 par les allemands don't
on ne discute absolument
pas la victoire.

L'un des spdctalistes, rdu
nis en'studio A Londres pour
analyser la parties, a fait va
loir qu'A son avis, la victol-
re du onze allemand avait


6t0 rendue possibi6 par un
changement tactique a -
yant consists & envoyer Gra
botWkl sur le terrain la
57e. minute.
A partir dee momaen, aI,
le jeu leur a appartenu.
Quant a Bonlitti, 'qui a
remplac6 Banks dans 'les
buts anglais pour le match
de dimanche soir, les, com-
mentateurs estiment qu'll a
tr6s bien jou6 et que la. de-
faite, si humlliante soit-elle
pour les detenteurs de la
Coupe remporthe pr6cisE-
ment sur l'Allemagne &
Wembley en 1996, ne lul In
combe absolument pas.
S. Alf Ramsey, directeur
technique de 1'equipe angl-a
se, s'll reconnait -que sea gar
cons n'ont pas su conser-
ver le contrOle dui jeu, a da -
clare qu'll rest tries tier
d'eux car ils constituent une
excellent equipe don't tous
les anglais peuvent etre
fiers.


MEXICO SILE*CIE
MEXICO- (AP).-


DX


leur poste de t0l6vision. Le
rues de la Capitale sont pra
tlquement d6sertes. Peu Ade
voltures et de pistons. Une
sorte de tristesse plane sur
la vllle et, si l'on qommente
quelque chose, ce n'est ir-
tout pas la dftaite de 1'-'
quipe national. Toutefols,
et sans dbute. pace que ]a
tradition le veut, chaque
fois le Mexique joue, ifi faut
qu'il y alt des applaudlsse-
ments A l'adresse du onze rna
tional. P '
C'est aihsi qu'une cental-
ne 4ce jeimes partisans deo
1'equlpe du Mexilqe se sont
assemblbes au centre de i.t
ville, sur les marches de Ia
Colonne de l Independapce.
et crient le fameux slogu.
Mexico, Mexico. En d6pit :de
la lourde dfaite de quatre
buts a un Infligee an onze
national. Cependant, la foil
le ne suit pas et termine sa
journne en se reposant de la
chaleur qui a rdgnd ce jour
1a sur la ville.


Courtoisie des Etablissements RAYMOND FLAMBERT
LE CALENDRIER DE LA COUPE.DU MONDE
DATES, LIEUX ET HEURES DES MATCHES
DATES GROUP I GROUP II GROUP III GROUP IV
mal-Juin 1970 MEICO PUEBLA TOLUCA GUADALAJARA LEON

URSS 0
Dimanche 31 Mal
Mexique -0 .. -
Uruguay 2 Angleterre 1 P6ou 3.
Mardi 2 Juln ,-"
r Isral1 0 Roumane 0 Bulgarie

a Belgique S Italle I Brsil,- A Alleinigie'-- 2
SMercredi 8 iu S -7i
S*El Salvador 0 Bue- 0 Tcoalaqule 1 Maric -
SURSS 4 Uruguay 0 2fl6mae 2 Ptrou -'=
[* Bamedl 6
Belgique 1I Italle 0 "th.coalovaquie 1 Maroc .-.
Di3mahe 7 Mexique 4 Israfl 1 Brtal 1 AIlemagne 5
El Salvador 0 Suede 1 Angleterre 0 ulgrle 2
S. URSS 2 SuOde 1 .Br6ail 3 Allemagne 3
Mercredi 10 /j A
El Salvador 0 Uruguay 0 R umane 2 P6rou -.1
Mexique 1 Isra1 0 Angleter n- 1-' iulgirie 1
SApudi 1
Belgique 0 Italle 0 Th~cdl oaiuke.- 0. Maroc 1
QDRIATS Uruguay I Italle.- 4 BrsJll 4 '-AUllemagne 3
DE R Ug DImanche 14. .. I
URSS 0 Mexique 1 P6rou 2 Angleterre 2
DBM- Allemagne Uruguay
L= Merredl 17 It aslle Bresil -
(16 hours) (16 hee ."
S Classement 3
CLASBMENT Samedi 20 et 4" pla T '" -
(16 heures)
Final
Fa Dbanche 21 (12 beume) -


Ces heueR aont les ieures locales; ..


UN JOU CADEAU


HAMnrM


vati compter-stiar aucune al-
de. Le contours anglit k 4it a
pour nos ancitre suspectt
u lapuedc'Etalt un-myan de c
nous fare passer d'un joug a
un autre. Le g6n6ral Deqsalil
nes refuse l'appul anglate. Ii
Saurait jouL avecs le feu.
Notre .indtpendance eutI
comme premier effect f cono--
mique e raduire u neant le
PACTE COLONIAL qui no s
rd-lgsait. En vertu de ce sys
Utilw e-eb Mrois et Fa.a tme qu colonle'avantagealobgque
c A M !4tIW n" les cieproduires d'outre-at butn d'a-
dtf st e xa- lqmenter connla Mtrent ble. En e-
.v ,. ,ft .. vet nla reretoo des prodults
Pon Gs--- aonaturens et les Frae Faut-co -
Sconnaltre d qu len unique ue






dEtijA Irde attin ee A p
wi^^r *que qdl connurent btern sou- 9
P Or Dventsalinrere prit des pr adults
. nents de Toussaient Louerque, us
daptbleurs lesa circoansly nes dubr
mome ntu de la conurrenegnrent.si,
bateaux amdricains, anglais,
danois frtauentaient-lls nos
ports ouverts au grand dam
cidu commerce metropolitan.
Dessalines reprit 1e sa t
me de Toussaint Louvertre,
d'ailleurs les circonst'nees du
moment le contraignirent.
-Nos ports Ltalent ouverts A
tous ceux qui talent dispo-
ses & pratiquer l'echange a-
vec nous.
I tI&P En outre, Dessalnes prit
M AT IS a diffdrentes measures gislatt
- ves. DI flt.dfense ax capital.
nes Mtrangers frdquentant
7.0 : le pays de d6tallUer les cargal
t *-=e sons. Mieux, il soumit au can
,-J 5 tlionnement leq bftiments
99 nour emontlher toute soUN-
tration frauduleuse, tout d6
part trtif sans 1'acultte-
.^ _merin des drolts qul talent


ck Trouillot au CRESH
(Suite de la Wre page)


prdvus.
It est de coutume de r6p6-
ter que Dessalines epargna
du massacre lea pretres, les
mEdecins, 11 6tendit as blen-
vellance aux techniclens,
ceux qui avalent l'experien-
ce de la conduite des habitat
tions, l'exploitation des gull
dives et des usines.


LALUE NO. 180


Et le conftrencier est venu
i signaler la rtforme agraire
de Dessalines. Il y eut des
imeauess qu'll prit relative-
ment a la terre haltienne,
mais faute de documenta-
tion, 11 est difficile.d'optner
sun ce que fit Dessalines
dans ce problem capital
pour la nationallte haitien-


S ies haitiens etalenti mat n
tres de la partle de l'Ouest, Des r6glements de culture
lea frangals retraltes dans la u qu prirent date b l'epoque
Partle de 1'Est defirent nos o sevissalt l'esclavage fu-
ancftres; un general Ferrand rant remis en vigueur. Polve
et iun Padre Vives manestb, rel en avait Elabore. TQOs- -
tent leur ressentment con- amdnt Louverture pour salu-
fre un Btat negre voisin. Des rerla prospdritd de Saint Do
salines dut entreprendre la mingue avait tired parties de
canipagne de 1Est mala cer ce dui existait 1de rglements
taines circonstances oblige- de culture. Dessalines, eleven
rent les:troupes & rebrousser role de Toussaint Louver
:chemin, alalgrd qu'Il. eus- tre, fit appel a des Inspec-
sent falt linveatlssement de tours de culture pour li'nten
Santo Domingo. L'on petit I sification de la production.
re avec int6ret LE JOURNAL En toute objectivity, le pro
DI LA OCAMPAGNE D-B AN, fesweur Trouillot eut asses de
:T) DOMINGO que public clairvoyance pour rendre
Dessallnes, de retour de son homage aux qualltes du
equipe en territoire de 1I'st Fondateur qui nous a donn6
La terre, nous le savaOn.,; une Patre, mals 11 eut assez
est le support d1n pays. Des de courage pour signaler ses
salines imposa la vrfica-. Echecs>,
tior des titres de proprl6te
car beaucoup de fibs de co- Diverses questions furent
lons, sans drolts avant la r soulevdes par le Dr. Rony Du
evolution, pr6tendatent exer- rand, sur la politique 6cono-
cer des drolts de propri6tai- mique de Dessalines, par d'au
re, au detriment de tous ceux:, tres sur la rtforme agraire
qui avaient fondE la nation de 1'Empereur, sur la pr-ten
haltienne. due aide Etrangfre et;-. -
I l Etalt pres de 10 heures
quand prit fin Is seance.

AVIS onu presentons nos feUelta
_l __ _. i tionsS au Profeseur ffenoA
A VENDRE POUR CAU SE Trouliot quf a toujours su
DE DEPART mettre see connalssances et
UeW collation de la Revau lea r6nsltats de sem laborieu-
la W&is ( So. sau 78) searecherOhe lan dopotl-
'adrmW att oaAlA. .ion Be Is eunea. -,
-.. Maurice A. LUBIN


Le Champion du beau v6
tement announce A aeux qui
parent pour lTEurope, lea
USA ou le Canada, qu'll est
revenue du Canada et des
Etats Unis avec une technm
que moderne et sure, qull
est en outre le Seul capa-
ble de confectionner un
manteau d'Hiver qul soit A
la mode dans les diff6ren-
tes Capitales du monde.
. Ds trouveront egalement
des costumes et des panta-
1ons et un choix judicieux
de tisaus poLr les elagants
qui prE6fErent sla .coupe Or
measure.

A LOUIER
Espaces pour Bureaux &
louer. Etage BuildingU Sedr
Rue Amricalne. S adresar
au Journal.


... .S.


ACBETEZ AUJOURD'HUI
LA MONTRE REMAIN













A





FORTIS

La premiere montre automatique
fabriude da Ie kmonde eat e
vente d Fhorloerie bijouterle


E. BERTHOLD
Lz, zR ed Mirales.


45 A4 VENIU AMR R JJfAe#


------------- MRWLWM


. LUNDI 16 ET M IARM IS J=V 1970


PAGE 4


L'exploslon d'enthouslas-
. me qul devait secouer le Me
lque la .l suite de la victor
re sur l'Italie, a fault long
feu et les quelque hult mil-
lions d'habitants de la Ca-
pitale sont pratiquement in
vislbles en cette apres-ml-
di dominlcale. La folle nult
de Jeudi dernier ne se r6pb-
ters done pas et ceux quti
craigaient .,de passer une
nouvelle nult blanche ont
polias un soupir de soulage-
ment, en apprenant que 11-
talle avalf battu le Mexi-
que.
On a d'allleurs I'impres-
silpn que les habitants de Me
xico tont, pu caller A Toluca,
od trente mille privilfteds
seulement ont assist a la
d6faite de leur equipd favo-
rite, ni ceux qui n'etalent
pas au stade azstque pour
URSS-Uruguay ont surtout
pass I'apres-midi devant


dL NQOUValEW ^r ;






d4 UY2&A


PAGE 5


RHUM ARBANCOURT RTE BEPIS 1862-


SVOTRE HItuiL U FRATXRNITE *
Par fu~wu mkkeXUS 06 b nute dagntg

C~r~Es be~a o~wi~O.*ht055JourJ Iiro RRW Au znom -do la RP*ublque,

fta s onetEE s~ervd. cette vmsl, a.-ondu, on'au-
PzorapdN ZEfig Fostsm d EU-Z~'fd dience publique et en Ba" at-
'eLI OUVELIBY~i triutiona civiles, le-rJUge-
#EM*PJJJI17-MIJIWO90m~uvn
Zmtms 1o) : IUsieus 'Jiliasso
PMTFOI&dit, Juflinano PUTCA,
21JEA38AU 20 ihV.IlIL(BE prit. vif at eurletur Vonsa stores m aNo
-LIU) ~'Evba~mo-emiasd410un excellen. otJu~rnall"- ~a%.sioen p91O6kdem kaut etmau-o.ii
snnate<doiuuce. N'ieartez tifiqsso. Vou.s te. erient&. vorm *Pzauiplc,~Anlt
jeew de*%aGibatioue quid'piwsset, rart et, co qut est "eptionmelle por -Av~m~ammUI --Victor
aeI~~A e'souev Ar-htdes -zmet ~pedozal dana dem cmsam S. PIERRE-LOUISdu Bar-
an-69&jI Wsoft-pares quo vans lea blablee, vous avsaeprlwtpratl- ,mu do'Pe4uPtce1e

31,VR *~W U *1-MAX .' 3:xmv) I IN- wuesw me' -.-e. boesmbigree we.> ismmue. 10 bs AA, -alec dlecMon e ,absicl
SPOP4'uu.Jugs., was volmede tiIgS dooh adtY0S son ssiCabinet ift A Port-,
F--tste e, To"Mmbmx--vimpossi- odr a-uts, of-. V upieAm No. 13, de I K A
bhws-eamt oosee lm-atsutentut frnrmandeur d'uno -part;


et-wus tatise ds ecordg pas-
oS6. Mae no mpristz pas des
grain mionimes.
22 MA3 AUT I JUIN (GE-
MATIUX) : P w-Ea tr -* ctuoueu
idis et-latrwnoot pa eboln
d iftwrr anone. P-rePos mrae
i t Iw, 'w4Rtle qufwu=o as'
Aireront uine boyme ionrn et


VoxcesWvo ve ,osbillt6 et & extra
Naisance d'Igor Stravinsky,
compositear.



LIBERTE


et. 20) la dame.. Laanrce
LAGUERRE,. vdemeurant et
domlliUte a Poet-auos prince,
4femdresse dfalllante d'au
trepart;
FAIT8........
DROITr....................


.W *...do -s* p EEGA=TE Par ces metffs, waprt en
I*a daroao FRATBRNITE avoir delbibr au voeu de la
tninteaffaire I Lat et aur let cornfto du
Ripublique dIANaitu u ettre Pubflo, 1Tsilbunal
S22 W J U, 25'" eleat d BMnutee du OGref dt lodftaut*OMO
A(O M a q a &6 ie da TTbrUmnal CIvil de Port- lAradiencead'rebtie'-enttre
Oflichir qo'S. l'bese pr4selntes. t, tall-P.incef'lar Po po wrle
seus t aWL 4l0-&de per- 'An as de la RIpubuque proM andonne oen- *quon
monni concerns par vas pln Le Tribanal- civil dkPor- pr son U enant 'a
et actvltWr vo"s e 1pense. nan-rince, Cp6mt e son dtAleux Oacuantans
-Prez d-tVa.Lagk do temp. poor runit aU Palais dwE tee de dW des lietnx occupy ans
.oanisr eatitem ctr runll aua renu a-l au drott al quallt6; la nWemdam-
I 24 U NLLET AUSSAt A eUtt vile, a rendu, onan"- ne envers le demandeur A
4 (ION)SM t AU l8 AOk I UT E pg t ti," at- cent cinquante dollars de
ti(LON), tea udle.s oad a tritionss les lej ugement deoamageJnt6rt,. pr les
,4 .-.tella4` fLW wF w i 4 a vants:i
te. Vons m, quald voW'ToUt ticide I- dit Jlo .PE- en outre anPodepee liqul
ret do ravant. U-1fois. rgani- TCIA,propri6ta 1 re i c de tWante
a6r, 50ln cU, en ce
be Isurn sor eeaenent fentl ci Na 14Imu-non comprise e acot du pi-
e.ant t omIiA Pot -- ent ugement pour la agnif
24 AOUT AU 2as .SLTEM-" a ant lPOr -oat, cation duquel eat commis
BRE (VIM)GE)--.Bos. po- itre> eVictor S. 'IEUE- P-huialer Michel BAMBRUN
blit6& indiquies mais, &jvidm- ds-Barreau de Port- db ce tribunal.
nments guettez-lesUew intelli- sau-rince, identify, patent6 Ainsi jug6 et prononce par
geament de oyes atomta. VIs le et npoe6 aux Nos. 2801-A, Nos, F611x R. KAVANAGH,
plus souvent possible les r6sul- 4092 et 4059-AA, avec elec juge, en audience publique
tats ev. ton d domicilen sonCabi du mardi. sept Avril ne a
net st a Port-a-Drilnce, ave cent ,slxante dx, en- prsaen-
24 SEPTBBRB, AU 28 OC. nue No. 13, demandear-d'une ce 4 -Me O Erard XJTUNE,
TOBR(BALANCES: )" oun a. 4a rt ; Substitut du Comminsaire du
si, -vo ns-es des obas do sue 2o)- : le sleur Maurice -Gouernement de ce Besort
V1s. Voa rSdutate- pnvet me DJE, denLearant A Port- ot avec 'a siatance du sleur
pea- tee mim6dlatas, anal- plus an-Primem section de Thor, Eberle A. L. ANGLADB, -om
-.qupa spoment ~tsfaleants et- dtdioIeur d6faillant d'autre snlagreaffr du .16ge.
do-atAre A sos -cosnduire A d'es Part IL EBT-ORDOINNE etc,
sb g.na. ........................ or D QUOC etc.
e =D T ........................ Airne-sgn -W-.x P R. KA-
a-OC E AU 22 NWE Par ceS 'mtif, apr"s On VANAGH, U Eberle A. L.
BRK.g4SCIORFkN) S:cieba idi avtr deabbr6 an avoCeu de la ALADE, escter
-Aqu- par inU -aIeui effort La Lot et- sur lea conclusions du Deux renvols en- marge
oo=&uctiou atiakl. vote pres- MInIstre-JPublic, antlent ibns, dAux mots Myv 11uls.
m.e4prt votoe affalmit .et le d f a u t octyg-Icon- Pour EKPRDTION--Confor
tre' iabidfL Mita. M faStte 6 tre adet eMIaurtik--DELIL- me, coliationnoe :
4p.ordr *tlha.noI L, a 'Mdance d i aardi' me Le
d*x pt-BMaDdeRcetterare 8)-A 3 .-L-A.WGZADE.
..oo- j. pr _JbLUe -_o-,beceaaaepm.e .- WW IWeRE A Pot-ae-
miCZBe (S .lGTTW : fa Aduglrpl -pLn-s61t des Pri le--Avil='0. _
dnlsz fore"siti-l'e peaup mans droit ni OPE -conforme, col
vous m t. us r litkid---u -e condamne en Ou- -a '
-A.. =ar I, hom roe eL qc. Goe O-.utre-A payera- e demende.r ,rla tn -P I U
observes b il -I ltuatio -os -- Vi de deux tAetdoars s V, .. -
0tons0-e a0gls. Li-Lcojonetioni A titre & do maage&_jnt6- avocat.
A*.-10d v'q effort p--rupieur ,& ts pour lea.prijudlces cau- -.
.5a-.mnewn. sas; le condanme enfin. aux
fixRM 'AU2AN _-4dpena-liquidde A la -aomme
2- .A ..RE.AU 2JAN- de- etAfnte tretze gourdes

"qul sera he snollut r tad dt. pront fagement
*see oo Aloaftiopsw. 1 SpourI& stgniftktion dquel
op9oura des techniques, d m6 le Tribunal comment lhus- -
;,*edes, dos syse. sar dncWr Michel B2AU
tehdu par Nous, P6z RB. :R
21 JANVIER ..AU 19 FF,- KAVANAGH, juge, endlence
-VR i (Va8RA.7 -v *fnts PUfti wdoardi m sept A-
i pradre mne direction quelcon mil neuf cent soixante
aB mw mrfim met P" Wx. oen pr1since do Me 6
^riteuir sm Ii ,,saitiaha r rd rInnro f esbott "du
t-qdntfat7.'n. ino faut p, au-- rd (vee- EU &U
lodi'iu, agir en asuile eam-de ce sert ao t avec
l'askstance du siter Ebftle
-..- Ase iaG. A. .i.... aTig oammis-
4POIBSOHN) : Si vous no progre gretfleri dda e.
,eu pea comme vons lattendes6 IL BR RO0DONNE etc,
-SarrttEOWfeh recherche, po5ex u _1F P O I L etc,
At pm'tVsemow 4:=rdH.ulapeW-BbWae A. L. *ulgeH3
..poor V v ri. AGLA es greffler.
-VOM-ETERA NE AU.- -W m en-- en marge
-0lD1>i- Vour-so an 0- -pacqph bona, trols mots ra

S PoEXPEDITION CON -ufeesleiwe,4w-vptuftne
ItORUOM OOLLATIONNEE,:. oetta formation.
dett shot ra4sa ails

MARDI 16 JIN 1970 8) BbwleA. L. ANGLADE
A-0fIO W AL Port-au-
AST4IAPUABL, arinsle be 10SAvilOT1970
Carrefour Feutle -FPour COPIE conform, ol
8Th BE .i.ictor PIRR-
R/Pirout1Port -OmIS, arocat live-


Amsmwe- vous il

Uu NI& OMu

Id~Win3 e 1111M f.~Au~ne
~BbAM unW

IOSEPJK~NADAL&CoRera~mtat


Ms ABBAEBAN-ANNULE
SON VOYAGE EN
AMERIQUE LATINE
JERU EM (AP) .-
M. Abba Eban mintStre Is
ralien des Aftaires Etrangi
res, a annul ha visite offt-
clelle qu'll devalt dfaire au
mols de Juillet au BrIsll, en
Argentine et en Uruguay,-
annonce lundi soir, an com-
munique du porte-parole du


Minlstere Osralon- des 'Affal
res Etrang6res. Le communi
que -prtcise-que certains esv
nements ne permettent pas
A M. Eban de quitter son
poste-pour une pirlode de
tenTpe relattvement prolon-
Le ministre espire pou-
votr fare ce voyage des que
les circonstances le permet-
tront ajoute le communi-
qu6.


de la tres forte 6quipe d'Alleniagne et un des pilUers de


II a notamment 6t6 1'l'1ve
de A. Hennequin, G. -Boull-
gand et J. Pirns, et a occupy
les postes sulvants: atta-
ch6 de recherches au CNRS
(1994-1949); d6tachi du CN-
RS. et chef de group A I'ON-
ERA. (1946-1949); maltre de
conference a la Facult6 des
Sciences de Poitiers (1949-
1954); professeur A la Facu
te des Sciences de Lille, titu
laire de la chaire de Mican
que rationnelle (1954-1958)
conseiller scientiflque A l'O
ERA. (1954-1962): professes
A la Facult6 des Sciences di
Paris, a titre personnel (1951
-1962) ; p r o f f e u
titulaire de la chair de M6
canique des fluides et appli
cations A la Facult6 des Scieo
ces de Paris (1962); member
du Oomlt 6 consultatif de 1l
-Recherche sclentifique e


JoIy Garden
-AVIS
La Directrice de 1Ecole Jc
ly Gardens avise le ia ,cent
qu'elle '-t uj-,urs A leur.
dispositions pour linscriptiol
de- eurs enfants au local di
;l'etablissement sis a l'Avenu
Boyer- No 13 en face des
Sticurs du S-icre Ai
-Tous les jours de 8 h a.m.
midl.
Enfants de 2 A 6 ans.
Mme. Yvan DESINOR


Si (lS lS, A IIL EST LE PROPRlIV 'll"ES511, I P55-
1555ASIM (1 ARE0 A100 IIOeXA i PASLCS 85SA
), 01391591 LISOf/UEE PLUS "i U. VIIAE.


E-.i ~ ~ -- .- I ------


- ._- -."- - v' -- .


Biographie de
Suite de la lIre page)
technique '(1958-1960), vice- dynamique supersonique,
president de ce Comit6 pour coulements transsonlqu
1'ann6e 1959-1960; directeur magn6todynamique des fl
g6niral de 1'ONERA. -depuis des, thiorie des ondes
novembre 1962. choc. II s'agit de travaux tl
I1 a fait plusieurs s6jours riques, mais conduits di
'A I'tranger: en 1945, au ti- des perspectives d'appli
e tre d'attachM a la Mission tons. Les math6matlq
s scientifique frangaise en n'y jouent pas seulement
- Grande-Bretagne (section a6 simple role d'outil ou de c
1 rodynamique); en 1953-1954, cul, mais y sont consider
u professeur visiteur a Brown- come un moyen privill
i University of Applied Mathe de connaissance. Tout
matics), Providence (U.S.A.); cherchant A satisfaire aux
N invite, en 1957, par le Dipar- gitimes exigences de la
r tement d'Afronautique du gueur, le language et les tA
e California Institute of Tech- niques mathdmatiqques i
& nology, Pasadena (U.S-A.) et, ses en beti~re visent, en 6
r en 1962, par 1'Acad6mie des tant un niveau d'abstract
- Sciences de 1'URSS (Moscou ou de g6nnrallt6 trop pouw
- et Leningrad). A rester porteur du conts
n Deux tois laurtat de lI'nsti physique des notions sign
e tut (1lrix Montnyon et Prix efles.
a ae Parville), iocreur Hono- Le-professeur Germain r
t ris Causa e l'Universlt de que beaucoup d'lntfrtt p
Louvain, Fellow of tne Instl tous les problimes dinter
tute of the aerospace scien- tion entreile d6veloppem
ces, Foreign honorary mem- scen n et le m egen
ber of the American Acade- d sne nation moderne;
o my of Arts and Sciences, 6lu qui s'est tradult depuis I
s en 1965 correspondent de I'A par ses nombreuses activ
Scadmie des Sciences (sec- au sein d inisre de 1
n tion de Mecanique) et, en tio n ole, par son o
, 1966, membre de l'Acadsmie partenance, de 1958u p !
Sinternationnale d'Astronauti au com consulcentifiude
s que (section des Sciences ap teerctiho se "ra miq l
pliquOes), Ie professeur Paur ti"tud e par saenomc
Sdermain eat chevalier des ton, en 1962, come dir
Palms Acad6miques,d cheva- teur gnral,de l'OlNERA.l
Her de la Lfo lon d'Honneur, intoeresse aussi aux pro
offlcier de l'Ordre national ms cutUrelposs par le
du MWrite et- titlaire de la veoppment scint fque
....... dn uio, dutiglOndelea mental
Medalle de -l'Aironrsuique. Piv oalorain n mental
Sa vocation premiere etd e -nTnlralo (confiren
permanent c- deo nprofesseur et 6tud scene,
ses6tmahifestee ar la varM philosophy et la fol religi
tWdes course enseignes (& peu se.) .
pres tous les course possibles Outre les aMmolres et a
de micanique thdorique cles sclentiflques spdciali
:des course de propldeutique et de nombreux course ronO
jusqu'au. course specialists- types, 11 a publle en libraid
par la fondatlon des deux un seul outrage d'nseign
troltalmes cycles de ,mieani- ment: eMdcansque icds,
que thorlique des fluids et ldeux Ceontinuas (S Massc
' de mincanlques des slides, et 1962), tra4ul* en -dsse et
'par la"constitution du Gr,',,- )Jilwi.
pe de m6canique t1ihorique M. Paul Germain n'est pr
du d6partement de mecani- directeur gdndral de l'Offi,
que de la FacultO des Oclen- national i'ttudes et de r
Qes. churches a6rospatiales (0O
RA) depute dicembre 1961
Sawcherches personnel- 31 a repris a chaire de p:
les et equipe as 1'ONE- fqsseur de mcandque d,
,RA nbtamment ont port fluldea & Ia & Faculu es wol
s-.r lea' 011 _.a;t.. .1^ .


q 15 11 M7aUg M J7D.48f


-~ i~-------- ~B~i~-i~i~-~----- ~ P~41~-- 38~88~ ik4


....~~~~ ~ -----'


~~ --,~- --------------- ------ -'-~-~ - ----~1


/


I


II~YSd'AI)











*CONFIEZ VOl PIEDS ~~-A;t





VOUS LES AUR-EZ T'*UJOURS ..S-Ukf.-.T-EtRR19.


Ce < (Suite)


la phase finale, leas oueurs
de la Celeste n'ont jamals
d6gu. On se rappelle qu'en
1966, its ont 6et les seuls A
tenir en 6chec. les anglais et
qu'lis ont tth eux aussi victim
mes Ce la machination an-
glalss lorsque deux des mell
leurs joueurs ont ett expul-
ses dqvant 'Allemagne en
1/4 de finale.
xXXX
La plus grande deception
de ces 1/4 de finale vient du
Mexique : dtfaite s6v6re at
domicile devant 'Italie par
4 buts A 1. Les mexicainS
qui talent arrives pour la
16re tois de leur histoire at
ce stade de la competition,
espdralent, comme le Chili
en 1962, aller tres loin. Les
3 premiers matches, s'lls ne
furent pas brillants ne de-
mentalent pas lea pr6ten-
tions de 1'dquipe locale. Mal
heureusement, pour eux, Ils
perairent leur Influx dam
que le tirage au sort leas oblli
gealt jouer i Toluca alors
qu'lls plagaient tous leurs
espoirs dans le stade azte-
que o leas 100.000 voix part
sanes leur seralent d'un
grand concourse.
C'est done une 6quipe d6
moraliste et pas stre d'elle-
meme qui affront lea ita-
lens. Certes, lea joueurs se
jeterent corps et Ame dans
la bataille, mais en Coupe
du Monde, il faut plus que
qa: C'est la classes, le sang-
froid qui parent.
Nous vous disions derni-
rement que l'tqulpe italian-
ne n'est & 1'aise, ne faith de
m a 1 h e u r s que quand
ella eat dominate. Et ceci en
raison mime de son syst-
me de jeu b6ton-contre-at
taque qui ne fonctionne
bien que lorsque l'adversal-
re attaque i fond, se dtcou-
vre et ainsi se fait prendre
par contre-attaque raplde.
Ainsi donc, les mexicains
ont ate victims de leurs
nerfs. Chaque ols qu'ls --pas
saient it la vitesse suptrieu-
re et partalent pl'assaut des
buts d'Albertosi, lItlien.
Us encalsstrent un but.
Malgr 6 lea declarations de
Raoul Cardenas, 'entrai -
neur mexicain qul voulait
fare croire que le Mexique
n'avait rien t perdre en Cou
pe du Monde, nous tenons
un son de cloche tout i fait
oppose: En effet, seules la
France en 1938 et la Suisse
en 1954 n'ont pu profiter de
l'avantage du public et du
terrain en Coupe du Monde.
1930, lTJruguay gagna la
Coupe organiste chez lul.
1934, l'Italle gagna l'tpreu-
ve organisee a domicile.
1950 : Le Brnsil itait 2.
chez lul
1958 : La Suede ttalt 2,.
chez elle
1969 : Le Chili italt 3i
chez lui
1966 : L'Angleterre tait
champlonne chez elle.
Nous disons encore : gros
se deception pour les mexi-
cains parce que 1'equipe na
tionale -n'a pas apporte de


grande satisfaction aux ef-
Sort du people mexicain qus
a tellement d6pens6 pour a-
briter une 6preuve aussi coil
teuse que le cMundlal,.
Quand on pense que de-
puis 1967, date du d6but de
sa preparation, la formation
national mexicalne a dispu
t6 pras de 40 matches ami-
caux, comme le disalt Pena,
leur capitaine cnous ne cro
yons- pas que cela alt .tt
fait pour rien. Et pourtant,
c'est bien da: Une victoire
sur les faibles salvadoriens,
un match gagns grace & un
penalty trts discut6 sur lea
pauvres belges, vollk le pal
marts ganisateur de cette 96me
xxx ...
Coupe du Monde.
hi les mexicalns ont d- -
'cu, les p6ruviens eux, meri-
tent tous leas nonneurs car
ils sont tombs en pLelne ba
taille et ne ase ont rendus
qu'au coup de astflet final.
Leur tlche etalt insurmon-
table devant peut-etre les
futurs flnallstes de cette Cou
pe du Monde, allemands et
dans des circonstances diffi
ciles (altitude, temptratu-
re) que le football offensif
spectaculaire n'etalt pas
mort. Dans ce context, Di-
ald, l'homme qui tut 1' hom-
me de base de 1'6poque d'or
de la generation du jeu d'at
taque m6rite aussi un grand
coup de chapeau; Comma le
disalt dernlrement Ddi, la
fortune sourit toujours aux
audacleux: Si en 14 de fina-
le, cela n'a pas ett alnsl,
c'est parce que centre le g6
nie et le d6sir de revanche
Ai tout prix des br6sillens, la
bande a Didl ne pouvalt
rien. De toute faeon, c'est
un gros succis pour le foot
ball de ce pays sud-amtri-
cain. Totalement inconnu,
11i y a un an on ne peut par-
ler A present des grandes ve
dettes internationales sans
oublier 'Cubillas, Gallardo
Chumpltaz. Perico Leon. L'6
quipe paruvlenne etant trts
jeune, on peut espirer que
d'icl 74, elle reviendra enco
re plus aguerrie et plus mu-
re pour ]a Ifte en Allema-
gne.
On se rappelle que le PA-
rou n'a pas participate i6 la
Coupe du Monde depuis 40
ans. D'ailleurs, c'est pour la
lre fois qu'il est arrive f
ce stade de la competition et
a reported des victories en
phase finale.
On ne pouvait esprere
mieux avec des joueurs dont
le moral a etW strieusement
entamt apris les tremble-
ments de terre qui a devas-
t6 leur pays.
xxxx
Enfin nous arrivons ae-
vant L'Angleterre. Ne vous
tonnmez pas sl nous vous di
sons que nous ne parta-
geons pas les vues de nom-
breux sportifs qui afflrment
que 1'iquipe d'Angleterre est
faible. Certes, la victoire an
glaise dans le cMundlal 66,
comportalt plusieurs points


noirs,. Mais cette 6qulpe 70,'
6talt trees sup6rieure a cel-
le qui a gagne la 8e. Coupat
du Monde. Mais a Mexico,
tout etalt centre lea anglals.
D'abord, IL y a le malneur
de Bobby Moore; meme si le
capitaine anglais a blen:
jou6, on ne peut affirnrer
que cet incident n'a pas eu
de repercussions sur le mo-
ral de touted l'6quipe; quand
on salt que dans certaines
6quipes, 11 y a quelqu'un qui
lit d'abord les lettres desti-
n6es aux joueurs avant qu'
elles leur solent achemi-
neas,, on reconnalt l'lmpor-
tance de la forme morale
dans une competition oA le
cmoindre rien, peut valoir
une elimination.
Ensulte, il y a eu le con-
texte mexicain. Comme le di
salt Roger Machin, rats Jamals lmagin unm p 4,
blic ausi anti-anglal&a, lei
mexicanas ont fait b iu-
coup souffrir lea champions
du monde. N'ont-ils pas &
plusleurs reprises 6t6 de-
vant leur hOtel fare du va-
carme pour lea empolher de
dormlr. Nous croyons mame
qua les anglais ont eu beau
coup de mtrite, car bien
d'autres, a leur place, se-
ratent parties ou auraient
flanch6e avant.
Ensulte, venons it leur pr6
paration : Malgrt tout ce
qu'affirmalent leurs specia-
listes. 11 semble que la condl
tlon physique des anglals
n'ttalt pas A son maximum,
car, comment explquer, cat
te extraordinaire balsse de
regime en 2tme ml-temps
devant I'Allemagne. La san
t- du football britannique
qui fatt sa force n'6talt pas
& Leon, car autrement aucu
ne equipe au monde ne pomu
rait remonter un handlcea
de deux buts deviant ceux
qu'on appelle ales joueurs
les plus rnslstants au mon-
de , .
Ce comportement du fool
ball anglais en cette 9e. Cou
pe du Monde eat Identique A
celul de Leeds, son meilleub
club au course de cette sal-
son. Leeds joualt sur 3 ta-
bleaux et 6tait en bonne po-
sition pour triompher dans
ces 3 competitions. Tout 4
coup, ce lut la debacle; 1'a-
quipe quW jouait normale-
ment t 100 At here fut in
capable de reagir devant lea
buts encaisses et ne peut re
trouver son second souffle
si precieux dans les gran-
des rencontres.
On pourralt aussi dirt
que lea joueurs anglais res-
terent marquis par le chaos
plonnat le plus dur qui soil
au monde. Imagine dem
footballeurs qui disputeni
des matches toutes lea 48
heures pendant une annte
Ce ne sont pas des robots
Enlin le systime de jeu
qul exige de la part des ai-
liers un travail de mara.
thonnien n'etait pas 6cono
mique. Les joueurs b forci
de courier, arrivent rate:
des buts faciles comme ca
fut le cas devant lea brlsi
liens et lea allemands.
L'Angleterre pard donc sa
couronne mondiale; mals 1
football mondial lui trouve
ra un digne successeur ca
le Bresll, l'Allemagne, lUrn
guay et lItalle qui sent en
passe de lul succeder totae
sent t eux quatre, 7 victor
res en Coupe du Monde.

Avis de Divorce
Les formalltes de la lo
remplles, l'Officier de l'Eta
Civil de la Section Sud, a, c
jourd'hul, transcrit dans se
Reglstres le dlspositif du J
gement rendu par le Tribuna
Civil de Port-au-Prince, ad
mettant et pronongant le (
vorce des 6poux Jasmll, d
Dieufalne Flix, la lfema
Snee Neance, dite La Msni
las.
Port-au-Prince, le 16 Jul
g 1970.
Roger M. ANCION av


COURSE D'ETR --

L'Ecole de











Renwgw-inento et I
Entr~e :s. 1.R0 it .00 dole de 0omperg JUl


LV t a rAvenue
CLasmopae.. -
Nombre d'automobillstes nous
signalent l'lmpratlcablltt de
1 ... .... -, .. h f.^ -.h A


INSTANTAXE
(Suite)


S"


noutmnentdutrononconm- Contrairement a ce que tralre, le Dr Serge Merceron de
priga en face de la Rue 4 ononc o n nombre de lecteurs s't- me fournit les renseigne po
gen d'alluvions, de pier maginent, 11 s'agit d'un gos- ments que je sohticitais, Ba du
e u d se. Un charmant gargonnet voir que, dans quelques Ins- mi
rea, "d-f~vilers, depos6 par qu s'appelle Jean-Emma tants, son fils Ronald Merce
lea avalasses en furie ddva- nuel Sterlin. I1 est paiti bier ron allait rentrer de Mont -
lant dAp cette vole, d6passe matin avec -sa mere, Madame r6al, oL i vient de terminer re:
deux pleds de hauteur. Des Jean Sterlin. La destination sa quatriemneannde de colUi- tin
mares d'paux boueuses sont re de ces deux voyagers, c'est ge. jo
tenues pla* ces amas de pier Madrid. Toutefois, Monsieur le den YC
res et t d jh le quar Eh blen, le petit Jean-Em- tiste omit de me confer que -se
tier par anatlons. mnanuel, Age de quatre ou Ronald allait d6barquer .en da
Beau voltures refu- cinq ans, ne se trouvalt pas compagnle d'une blonde crea ga
sent r'empr r er ce trajet, sl mal du tout de sa laisse. Pour ture d'une remarquable v6 p.
fr6quent6 ppurtant, en ral- vu qu'en Espagne, on le laisse nust6: l'tudiante canadien- er
sqn des domamages'. qu'y su- tranquille, et qu'on ne reitere ne Monlqfie Telmosse. La
bissent leas enor furs, et les as ce crinie de laisse-majes Dep x x x "
tuyaux d'dltvatio des gaz td! DepuJs un quart de silcle,
des moteurx (tall ppe) II xxxx le Reverend Pare Reua Mo ic
s moteurs ce situation Hier quinze Juin, ramenalt reau, de nationalltd canadien se
semst dble que cette situation le soixantime anniversaire ne, enselgne la religion, la t(
est due au ait que e bassine, de marriage de Monsieur et geographic, et le latin au 86 Mi
de udcantation de la ravine, Sadame Andr6 Sassine. Ces minaire de Camp Perrin, Il te
auhaut de la Rue 3, solt corn poux de longue date ont a form des millers de Jeu- &
bl6 par les pierres et le sable .done fete leurs noces de dia nes gens. Cet altruiste profes c.
- Nous ne doutons pas que mant. Nous Vur souhaltons seur est parti pour Quebec ti
lea services responsables des de connaltre encore de longs samedi martin. Il y passer
DIpartements des Travaux jours a deu.x. trots mois.de vacances. r
Publics, de la Santh Publique txXXX xxt- ,
et de 1'Administration Corn- Monsieur, James Strauber, Madame Gutrit Jean-Pier
munale de P-au-Prince vont membre de Unevangelized re, et sea enfants Jean-Clau- d
conjuguer leurs efforts en Fields Mlsslomn, v i e ni t de dee Michelline ont :pris lra-
vue de remettre en atat cet passer quelque temps a Port- vion samedt matin. Ii se
important trongon de l'Ave- de Paix. I est parti pour le sont rendus C rMichigan. A r
nue Christophe, faciliter- la Canada bl.r martin, avec aa & 'adroport, ces troa voya p
nu e Christophe, fahculster la me Martha Rode, et leurs gers out, te salus par Ray a
circulation des vhicules et uxenfants Jimmy et Judy nald Louis et sa femme Ma- a
assurer la. Durant un an, Monsieur rie Therse. Celle ci est 1
meures. Strauber tudiera le francais la flle de Madame Jean-Pier
EN BREFau auBethel Institudex de Qu re. C
RIO DE JANEIRO xc. x Madame Marcel Antoine,
40 prisonniers braslUens en Margarita Figuera Andra ---6oiuse du Reurdsentant Per-
Algdrie en'tchange du diplo- des est arrlvde au pays same- manent d'Haitl t &'ONU, est
mate. dl martin, pour un court sad -repartle pour New York. Elle
MOSCOU, jour. Margarita, une tourist ttsit rentre a& Voccaslon des
Soyouz 9 bat le record am6 amaricaine, travallae a San couches de sa flUe. A 1laero-
ricain de durte de vol dans Juan dans les cKey Punches gare, elle a d6t salute par
spacec. machines. dse parents, des amis, et par
ALGERxxspa xx Monsieur Carl Alcindor, de la
L'Algrie va nationallsor Samedi martin, Sandra Direction du Protocole. ,
6trangares. on ls asnt rentrees de Port RI Pas dtonnant oue sa dd -
SAIGONg co. (Sandra ifalt ses etudes marche solt tellement aerien
La protestatio classiques & San Juan. L'an- ne: elle eat h6tesse de l'alr.
Les protestations anti-am ne prochaineelle commen- Elle a beaucoup d'amis lei, et
ricale, tf .aga .teB l" tra son high school. Quant elle sejoume en Haiti fort
VLon. ,: ". I n., '.. la petite Domlnlque, elle souvent. Marie Claude Pd -
LOV E hablte Porto Rico. trelussi, de Air France, est ar
La Grande-Bretagne accu- xxxx r ive sous notre del samed
se un deficit dans la balance Lloyd Gaspard, Directeur martin. aJe passe Ia Journee
commercial. L'opposltion de la Fondation Care en Hal seulemcnt. Ce soir, e. vats e
critique cet tchae. ti, a accuellil samedl martin Santo Doinngo. Mais, ie re -
BONN, a l'arogare Monsieur Barry viens en H nlti blent6t tour
Aprb Las elections alle- W. Watts, et sa femme Er- une autre Journe3,. Serait-ce
mandes -- r'ale droite des ca. Barry est le manager g6 une promisse en Pair?
amones.a t r'im de o-- nes'ral pour les Carales et lea Xx X
.E.a te ARIchs. Ed.u oAntilles Anglaises des labo- Dim.nche, sont parties
veaux chefs db part, ratotres tWallace Pharma pour l'Europe Madame Al -
ceuticals Internatonals Intrnationan, de fred Dorce, spouse du Direc-
Arrivie d'un eroag e New Jersey. Le sour en no teur de la Poste, et Madame
(Suite) tre pays de Monrleur et Ma- Jan Roc, sa fille. Ces voyage
arranges par ilAtlantis Safa dame Watts sera bref. sea ont eu un beau cortege
ris de Lee Turcotte et l'Agen xxx console de tour- A l 1 .'
Aceon de voyages A.B. de Ma er votre langue sept fois Petite malson entlirement
Nous souhaitons La plus cor dans vote bouche avant de menble et garnle.
dale benvenue au premierpu arler. Ce monsieur est dan 8'adrser au No. 11. Rue
group de l angur s-ma gerex, eat capable d'en ra Oge. PAtionvlle. lea Same-
rins. oupe de plongeurs sc outer. Je n'eus pas le temps. dis entire 4:00 P.M. et 5:00
rmis. de me htrlsser. Celul qut ve- P.M.
m ,on s u nalt de s'inter oaser entire
S rmes Interocutrices et mool, Avis de Formation
L BETE ARRIVE sourialt d de bon coeur. et D oCaefte anmonyme
fAU MORIDLC f Je com.ulis vlte an'll ne vou Moinmsileur Benjamin ABOU
b O -sir.d :-'.~t ~tao n ~.con DI dameurant Port-au-Prin
vou pUaro etO '$Aei- e' r ce, auin des fondateurs, avise
r te uIn aa MOti"Mnt de RemerCIeI fentS de la formation de la Societ t.
S oeaux tUssus pour la cir- MeUe. Julle Fam MellUe. Anonyme
constance. Te qub : tol laire Paine, Me.Paule Fa BLLEVUE HAITIAN AME
le tie uil, iqu et popel- ne, Mine. Jules Paine, MeUe. RICAN INDUSTRIES S. A.
ne Imprimes, de jolUsa ere Ritza Faine, Mr. Roger Falne, avec siege social A. Port-au-
e pon de coton, daron, cr6 Mrn. ne. Louis Garoute, Prince cHatlU ayant pour
pe, tergal, t toWe O tl f ne Grob, Mi. et objet l'industrie et le con-
r drap, pyjamas pour en- ed O aetein, Mr. merce des vetement & Il'usa
aent de 9 mote a 14 ans,d e rre J. Mousin, M. ge de ''homme en vue de l'ex
Schemiseds d nu1at H i iS Pierre 0. Gabriel, portation.
I monbas donme, drps a Beige Paul, M. et Le capital social est de
de toutrs dimenson, Adrien Ascenelo remer- VINT MILLE OLLARS li
talis deorotesller mon, lent ben asinetrement SON viat en deux mille actions de
quares, orier, osanso EXCELLENCE LE PRESI -
quares, ore rs, ans ou DENT A VIE DE L' ItEPU $ 10.0o ou Gdes 50.oocacu-
bller le savon citron va- BLIQUE et MADAME BIMO- ne.
)lay et le savon au sue de NE l I-o E DtMvALIER, ainsi oLes actions sont nomina-
t laitue. quatons Lea-a- tnt de la tives, cependant elOS pen-
4 Les mamans trouve- Capitale, que Province vent etre au porter apr6 s
s ront aussi pour leurs BE et de 1'etranger, "I leur ont leurt UratUon.
S BES, "robgs, chemises, donn6 des marques de sympa Depot a 6te effeotei au DD
o brassieres et draps bro- thie a l'Occalon dUl dtets de partement du commerce et
d6s, couchettes,- serviet- leur regretted: 7de l'Industrie le 1 Jual 1970
S tea, nioustiqualrea etc... Louise PAINE foio 476 No. 24; et l l'Etu-
rmos u attends leur sour, belle-soeur, et tan de du Notafre Raoul KENOL,
t U8 atmer s : etn, enlevte a leur affection le des statute de la dite Soclete.
AU MONDE CHIC 10 juin 1970 et lea parent de Port-au-Pce., le 12 Juin 1970.
n Rcuan d 1E roire leur profonde gra- Raoul KENOL
Rue du magasin de I'E tude -
StatM 'o- Pri-N J u-Plrle-e- -t 1 l rJui'I ttedM.f O"g
Sli oan ance 1n970. Oeez
e. s PpmpeO Funtbres Pt-
ot'Pie-Lou vous annon
-a..- L~cent le dcess de Mg. YVES (-
OEZ, prfeaaur a 'I'nstlt '
D r : Fran-l t d iatt, uk.enu van

En cette dou0lourese
naugure le ler Julllet prochaln lea cours solvents : constance, MM. PlerreuLos
et LE Nouvellilte prtsenteabt r
Comptablltte Amrlcalne-Premlre Annee Jullet-SePtembre laura sw6res coudoltancea
S6 sa nveve n6e t Jacqueli tFle
Comptabllltt Amtrlcaine DeuxiSme Annee: Aoti Deiembre Ruel, it l FAm aanda da Fra-e
,.' et a i'Institot Franl.dis. .
I B M4' KEY-PUNOdir' Julllet ADou. 'i' J rte'ieui de n rR 0 ,

Dactylographle Bl~ e : 3 6 10 mole. uer homma .-aidu au l

ncriptions tous lea Jouri, eaun Saihil et 0 o1 n ]''tiO, a i'r~iod1 llii. .00 P1'S-
UN CRAAN. Avenue Ohriatopf. at Ri 9. olge do l'apri-mldI au as-'


AVIS
La FRUGO. SA, pria lei
Clients de la P0OVINC. qui
dtslrent s'approvtslonnet BE
Pite de tomato de s'adresi
a la Mason ELIAB OABSBIE
et Co; Ancienne Malsot
AGGERHOLM sise la l r
du Quai.
Port-atl-Prince le 12 Juli
1970

A FInstftut
Cos Comn Art
Course Intenitfs d'1dt
1Ssction d'Arts Menagers)
n eit porter a Ai connal.
etnbe 'des dame et dEO tee
les qiue le inacription ou
lee cours intent d'- t -
( CUISINE, PATiORMN
BAR ) --.OOUPE ET OUTI
RE ) sent ouvertes tous le
jours -de 7 .Ires. AM. I
hres P3M. au local de 1'I"a
tut, 91 Avenue Chriatopl
(Prts de I'HOteI Oloffmon
Ces course qui ont e tan
de suceBs l'anne doernit
seront encore diapenat cet
te annae pa iUne dveuu6e e
competante equipe de profe
seurs.
En outre, lMme GiBert
Paillbre rappetle &l sea pa
rents, ses amds et aux t nt
resstes qu'elle dbpnae e4
course de Cuisine, Patlasei
et Bar tgalem=en t Port-ai
Prince, au Col-om-Art.


MAMI,


Avec ecale Monteg0o Bay
Chaque
Lundi Vendredi a iedt
Dipart 11 IA. AM,
EXCELLENTES CORRESPONDANCES



RRIAINR


Aux Onde Sono rs
S (Mme GtORGETTE DUPILESSY)

41 Rue Macajoux, (Rue du Perpdtuel Setours)
etdela a Fontaine Mme Colo)
Performances Legendairesa,
Reproductions phenom6nales,
Interpretations faisant 6poque,

Tons genres : Classique,

Relileux,


isques lentifiques
Chez vous, sans d6penses exiag&rep :
\OYEZ LA M LaON AUT ONfDES SONORESg
LE DISQUAIRE' ES M4FOMANES AVERTISe
LE ,DISQUAIRE BIEN CONNU
DE LA RUE MACAJOUX
....w- 5 -re -w .


II 1 ~A 11 1~1~1~ ~11 a I ~ k~ 116 ~1 ~kl~k~ ~ I C~bl I ~g ~II I haass~ II~ am I I r ar ~ara I &Ira~ Ir I II I


__ II_____ ~_ls


I AI6-bl


LUM 15 ST MAP= L6 JUIO'


~ NOT~a~LP~it .127krt: .S;.


PAClE R


-- ^ (Suite)
-. ilit dd Laboul,' "erchle
S. "- ."'" sur la colline devfnt un vral
parents et d amls a 1 aero- nale,l~, Del cmpagntas du
rt. MonzieuieCarl Allindor, '. 'd Gaulleaux foull-
Protocole, leur a gale leA arch6ologique de La Tor-
ent souhalt6 bon, voyage. tue, de la litt6ratuit aux r6
xxxxI cits de voyage 4aen .'a, t oui
Me. Theodore Achille jr est bl
ntrj de voyage samedi ma On notalt la -pre k ce ,de
n. vient de passer hult M. Serge Braudo ex Direc -
urs A San Juan et A New teur de 1'Instiut F ndaLet
ork.Thaodore est le Repre- Madame son r upaant,
ntant pour Haiti de la Fon Monsieur Pluchon, MonS'eur
ition tUnlveraitass, un or- Salln, Monsieur t tadame
nlsme charge d'aider. les L.on Laleau, Monlseurj-tto
parents a ,r6un des londs, dame Alix Mathon, le M de -
h vue des 6tudes universe cin franqals attach l6 41 pl
,ires de leurs enfants. tat de Latortie, le Doen i Jn-
ed m.1 xxxX Baptlite Romain. onieur
Samedi ratin eLt -rivee Blot proresseur "franqaLs et
l Marie Louise Ber.ut, con Madame, le profeaseur Jean
elllre Orlane pour les Caraibes. Charmante rfceptgo v6
darie-Louise visife cinqtan- ilit pour laquelle. COitent
e six pays par an.Elle ne pas de feliciter nos amits Barros,
e que deux minols en France particulleiemerintFranpe.
aaque ainie. C'est son hul-
eime vy_,yfge'& t Halti. '" "- '
xxxx.
-- Bonjopr, madame, rat- OFFRE D'EMPWI
tachev -cvbs souvent?
Jamals. Mais aujour Aux Dolgts Magiques
d'hul, je trduve plus.prudent Salo'.,de bbIt 2'
de le tenlr en lalsse. -Vdus sa- 38, lre Ruelle JUtNO,,
ae, 11 adore lea .nvionrs.. se-
alt capable de s'rstilver RECHERCfUB
cuz aller les vair dejprts. Et, -- .
Lu-moment du depart, nous Une coiffeuse
eurions peut ttre' diif al., k exp6riment6e
8eures de receptioni
Chez le s Anciennes 8 h.- 12 U. Al
(Suite) 2 h. 5 h. PJ.y'
bolssons de toutes scrts fi kA l


or


rent la satisfaction de tous.
Une rafle qui avait et6 or-
ganiste fit des -heureux. Ce
fut MeUe Odanie Jean, qdi a-
y3gnt le No. 104b et habitant
P6tionvllle, au No. 1539 et de-
meurant a la Citt 4aitt Mar
Lin No. 10 a gagnd un cou-
pon de TISSU1. II figure sur
la liste de Mme Monies.
Mello Nancy Larco qui pos
stde blen-son clavier se mit
au piano pour Interpreter LA
SERENADE 'DESaANGES.
Le jeune Belaufourt rtclta
la belle poesie de Alcibiade
Fleury Battler iCHACUN SE
CONNAIT BIEN,
Quelques couples de j'eunes
proflttrent de la,e musique
pour denser."
Furent prasentes la Soeur
Eugtnie, trasorlre adjointe
de l'Association et une autre
rellgleise, et beaucoup dWan -
clennes t1eves du Collge 'des
Soeurs de la Sagesse.
Ce tut Une petite fite qui
a rtussi en tous points.

Messe de prise
de deuil
Une Messe de Requiem se
ra ctltbrte le vendredi 19
Juin en l'Egltse Christ Rot de
Bourdon At 6h30 a.m. pour le
reps de l'Ame du regretted
Ingenieur Ernest Pierre
Paul. enlev6 A L'affeclon des
sens' le Jeudi 4 Jutn der-
nier.
Cet avis tient lieu d'rinvl-
tation aux parents et amis.


C* .~1~ 112I _-qL7M -.-73L- TEIZl~




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs