Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06771
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: June 13, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06771
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text






QUOITIDIJEN




owftg, tR~odicftw eChief:
alciEN MoNrAs,

Admninifrofwr,: Ao3'MAX C/AUVE T


No 28.099


*IAres r t CEftFRE


1 A -ItIPORTICE ( T)



BOVITE POSTAL 1316
.M.NJ.E DR VA80 WAON TmawalWAMN DI PR1ag-


76me ARUI3U


. SAMEDI 13 ET DIMANCHB 14 JUIN 1970


escale A Paris et aura des
entretiens relatlfs A P-ligre
avec les Ingenieurs Fran-
tals de *la SOFRELEC. Puis,
elle se rendra A Milan, ou
elle aura d'autres colloques
fort important, toujours-" re
latifs -a .la Centrale hydro-
6lectrique Francois Duva -
her de P6ligre.
Ces d6l6guos ont 6t6 sa-
luds. 'a6roport par M. Carl
Alcindor, de la Direction du
Protocole, par des membres
de la Commission charge
des travaux de P6lUgre, par
d e s membres du CONA-
DEP, par des parents et -a-
mis.
Nous leur souhaitons une
fructueuse mission en Ita-
lie.


DANS LES FORCES
ARMEES


Monsieur le Directeur,
Nous avons l'avantage de
vouns demander de bien vou-
loir publier dans votre plus
prochain numdro les promo-
tions sulvantes effectu6es
dans les Forces Armbes d'Hai
ti, D'ORDRE DU CHEF SU-
PREME ET EFFECTIF DES
FORCES ARMEES D'HAITI.
DEPARTMENT MILITAIRE
DE LA POLICE DE PORT-
AU-PRINCE.
Capitaine a-h. Maxime An-
TOINE, FAd'H. est promu Ca
pitalne dans les Forces Ar-
m6es d'Haiti.
DEPARTMENT MILITAIRE
DE LA GARDE PRESIDEN-
TILLE.
Les Capitalnes a.h. Ceclllo
DORCE et Jean FILS-AIME,
FAd'H. sont promus Capital-
nes dans les Forces Arm6es
d'Halti.
Veuillez agr6er, Monsieur
le Directeur, les assurances
de notre parfaite considera-
tion.
HENRI NAMPHY,
Officer Ex6cutif.
xxxx
Monsieur le Directeur,
Nous avons l'avantage
de vous demander de bien


vouloir publier dans votre
plus prochain num6ro les
transfirements sulvants op6
res dans les Forces Armies
d'Halti, D'ORDRE DU CHEF
SUPREME ET EFFECTIF
D E S FARCES ARMEES
D'HAITI.
DEPARTMENT MILITAIRE
DE LA POLICE DE
PORT-AU-PRINCE
Capitaine a.h. Jean-Claude
GUILLAUME, FAd'H. est
transf6r6 de son Poste d'Of-
ficler de Service au D6parte
ment Militalre des Casernes
Dessalines & celui de Com-
mandant de la 30ime Compa
gnie au D6partement Militai
taire de la Police de Port-au-
Prince.
CAMP D'APPLICATION.
Capitalne Wilthan LHERIS-
SON, FAd'H. est transfn6r de
son Poste d'Officier de Servi
ce au D6partement Mllitaire
des Casernes Dessalines a ce
lul d'Instructeur au Camp
d'Appllcation.
Veuillez agr6er, Monsieur
le Directeur, les assurances
de notre parfaite considdra
tlion.
HENRI NAMPHY,
Officer Ex6cutif.


La Vie Internationale


REACTIONS ARABES A
LA MISE EN ETAT
D'ALERTE DE LA 82EME
DIVISION AEROPORTEE
BEYROUTH (AFP)
La- noltvelle de la nuse enr
etat d'alerte de la 82i me Di-
vision airoportae en raison
de la rise jordauienne a et6
reue avec stupefaction dans
les milieux arabes, ct ovec co
1lre chez *les organizations de
resistance. On s'6tonne a Bey
routh d'une telle decision,
mime si elle est haboiuelle
cheque fois que des ressortis
sants amdricains peuvent 6-
Stre en danger. A un moment
oft les Etats Unis sent accu-
ses d'intervenir dans les af-
faires des pays arabes et de
vouloir jeter bas les regimes
et les organizations qui leur
depialsent un tel g -te. di-
sent les observateurs arahes,
accentuera encore les ran-
coeurs centre eux. Les organic
stations paleatinlennes de Bey
routh ont immedlatement
r6agi ep disant : Hussein a
echoue, les am6ricains veu-


lent venir a son secours.
RECIT D'UN OTAGE .
A BEYROUTH
BEYROUTH (AFP)
Une parties des stages alle-
mands qui avaient ete faits
prisonniers par le FPLP au
course des des incidents d'Amman
ont etk evacuees vendredi en
fin d'apres midi par un avion
special d ela Lufthansa. La
plupart des passages sont de
meures A board de apparel
qui devait poursuivre sa rou-
te vers Franefort. Cinq d'en
tre eux seulement sont des-
cendus a Beyrouth. L'un
d'eux, un Ingenieur a d6cla-
rb : tout s'est passe ires vite.
Mercredi en fin de matinee,
au ours d'une accalmie de
la bataille, des Fedayin sont
arrives 6 I'HOtel Jordan In-
tercontinental qui avait d6ja
beaucoup souffert des com-
bats. Les commandos ont
fait descendre dans le sous
sol les quelque 90 clients qui
risidaient a I'H6tel.
Ils ont ensuite couoe les
(Suite page 4 Col. 4)


Le Dilemme Americain

par Fortun D. Rogat
LE DILEMME AMERICAIN
-VI--


Aux Etats Unis, les- Jix pre
niers mois de I'annee scolai-
re 1969 70, ont ete marquis
par un came apparent dans
les Ecoles et les Universilts.
Malheureusement, les nom-
oreux disordres qui unt cla-
tc aux Printemp., onL port
le grand public a s'attetdre
encore une fojs a une novel
le revolte des etlaiants.
Pendant le nois d'Avill, des
lmeutes provoqudes daln plu
sieurs etablissements par les
Itudilants, ont force les direct
teura des ecoles, des colleges
et des universities de Califor
nie de Pennsylvania, de
Louislane et de New York h
requerir l'aide de la Police et
de la Gerde Nationale pour
rntabltr l'ordre. La presence


des policiers et des soldatLs
'intdrieur des edifices scolai
res, a fail l'objet d'une vio-
lente protestation 'de la part
nes parents, et aussi du pu-
blic en g6ndral. -Ces interver.
lions militaires out deja cau
sa la mort de six dtudianks
blancs et noirs.
Dans le Sud, on a ea a de
plorer des, batailles rangees
entire iltudlants blancs et
npirs. Mats, fort heureuse-
ment, ces cas sont plutot ra
res. En effect, la nouvelle gi
ncration out Aux Etats Unis
monte l'assaut de ce qu'el
le apoelle ses droits naturels,
est plut6t centre les prdjugds
de routes sorts.
(Voir suite en page 3)


L'AVERSE D'HIEK
R ZP-.


Ce matin, A board d'un
Fiesta Jet de la Caribair,
est partie pour Milan, une
delegation compose des
personalities suivantes .
- L'Ing6nieur Raoul Lespl-
nasse, Secr6taire d'Etat des
Travaux Publics et Pr6si-
dent du Comit6 de Coordi-
nation des Travaux de la
Central Francois Duvaller
de Plligre
- L'Ing6nieur Gerard Jos-
pite, coordonnateur en chef
des travaux de P6llgre
- L'Ingenieur GC6rard Hyp-
polite, membre de la Com-
mission charge des tra-
vaux de P6ligre
- Monsieur Georges Apos-
tolakis, expert des Nations-
Unles
Cette d6ele6gation fera une


Dementi americain
WASHINGTON AFP
Le Chef de ia Diojlnjmatie
am.ricaine, M. Williamni to-
gers, a faith remettre vendre-
di aux journalists use ore-
ve declaration, dans laquelle
il diment categoriquement
toate rumeur selon laquelle
le Gouverneement Nixon en-
visage une intervention mili-
taire eni Jordanie.
S..J'ai dtd informed, declare .IM.
Rogers, de certain rapports
6manent d'Amman, eLt pre-
tendant que lei Etats Unis se
tenaient prdts a envoyer la
82Mme Division adroportee en
Jordanie. Je tens a dmnmen-
tir de la faqon la plus catk-
gorique ces informations, en
affirmant que, ni la 82eme
Division, ni aucune autre u-
nitt militaire amdricaine, ne"
se pr6parent a intervcnir en
Jordanie.


Le Gouvernement Brisilien


oa..... aeepte les conditions
Bots paLate ad I'eau a endor 1 _i i1 .
mage une bone partle de R E JANEIRO (AFP) c) Aitors 'utilis

tien, a l'Avenue JohnC Brown, Le Gouvernement brasl- des moyens de commu
& la Ruelle Wag & lauel- accept les conditions tion pour assurer l'ident
& la Ruee War g, 'Avenlu e Lamar es par le commando re- tion et la reunion des p

le Alert au Cana ene Lamarr a v0uonnaire Juarez de Bri- niers qui devront 6tre
Ruelle Baussan, la Rille ltd po ur la liberation de .'am r6s dans diverse region
Laraque, & la RuellA RoRaln. bsadeur d'Allemagne de pays.
QuLar t au Portall de og l'Quest., M. Von Holleben, en x x xx.
Que i Po'A rt Catl De Loga le6 jeudi dernier.
sales Estimn dans 'aire de l etate -d n Clest.vingtcinqen
l'expbsltion la circulation des ca66et aprs-mid, dan-s. que l'on value le nuior
autmo et pons ^ uni rea n prs personniers politiqucs
dut ootre interrompue pen- s au Palaisde a preidence la liberation serait dent
dant plreieurs heures du falt la publque. Le commu par le Commnando Juar
du dchainement et de la bate ,e sig& par M. Alfredo Brito, en change de la

teur des eaux et de la maa elM Miistre e la Justi en liberty de l'Ambass
enorme" de boie et d'allu- et M. Mario Gibson Burbo allemand au Bresil, E
vions qui obstruatent prati- s5van Ministre des Affaires friend Von Holleben.
Squement ces a-rtrea. ltrangeres, est ainsi r6dlig: Ce ciffre est cite da
Le m ,me spectacle a :6 les Ministres de la Justice et milieux de la police oil
constate au PortalSt Joseph dIs Affalres Etrangeres in- lent des rumeurs incon
posmet dsu cdt4 Gde I' fdrment que le Gouverne- bles, affirmant que la
prvoismeint o dun ctd deIoe a- n t, atn de preserver la vie aurait dja i1t6 trouvee.
va Ot t enrgstor6. Celu-cl umme et' la liberty de l'Ambassa- ces mnmes milieux ou I
an efft, enregistr ocut-i fat. deur de la Rpublique F ddra refuse 6 confirmed ou d
en effect, leatrocut6 dfu a le, Iad'Allemagne, M. Ehren- tir ces rumeurs, on se
d'une prise clandestine d'6nea fried Von PIeaben:e MA indqeor uque pluseur
gJuse uectrique. ma le prn- ) A accept lber les mes pourraient se tr
Jusqu'A ce martin les prin- teersnne er sutr la liste, dont I'6pou
cipales artbres de la capltale quJran prlsnniers dent Juarez de Brito, arrltl I
portaient pour ainsi dire des lea noms seront communi- a deux mols environ.
traces de boue et d'aluvions qt6s par les ravisseurs. Juarez Guvraes de Bri
qui rendalent difficile la cir b) A d6JA permits la divul- talt le responsible de la
culation. gation du Manifeste et de la guardian Popular Revolu
ncs~uecsirci.am-t qu


Une plule torrentielle a je
t6 bier ses ond6es sur Port-
au-Prince. Des le debut de
l'apris-midi, en effet, les
nuages s'moncelaient ce qui
laissalt supposed une averse
prochaine mals nul ne s'atten
dalt 6 une Si forte pluie.
Versa les 5 heures, cepen-
dant, ce fut une plute battan
te qui se produlsit sous un
del gris aU possible.
C'est ainsi qUe les eaux se
transformirent en un rien de
temps, en une veritable ava
lanche provoquant des crues
et d6bordements des rivi6-
res et des ruisseaux des envi
rons de la capital.
Aussi, la plupart des quar
tiers ont te litthralement 1-
nond6s. Dans certaines arti
res les'eaux ont atteint plus
de trols m6tres telles que a
la Ruelle Cameau oft les mal
sons immatricul6es aux nu-
m6ros 35, 37 et 39 ont 16t par
ticull6rement endommag6es.
Dans le voisinage une prise
clandestine d'energie electric
que faillit causer la mort de
plusieurs personnel. Les pom
piers, alerts, d'orent, de ce
fait, intervenir pour les tirer
d'embarras.
Au coin de l'Avenue Bou-
zon ofi m6me quand le temps
est clement les eaux menag6
res savent constituer une sor
te d'obstacle A la circulation
le spectacle etalt plutot de-
plorable. Leas eaux, d'une vio
lence peu ordinaire inon-
dalent les rues et les mal-
sons' bloquant completement
la circulation des v6hicules
et des pistons. L'Epicerie de
mime que le restaurant de
Jo. Beaubeuf situts 6 l'angle
des rues Capois et de l'Ave-
nue Nicolas ont 6t6 littdrale
meant envahis par les eaux.
I1 en a &tk de-m6me & I'A-
venue Pouplard dans le vas
te quarter r6sidentiel de St.
Antoine, t l'Avenue Christo-
phe. & la Ruelle Alerte, A


notp adecatrcmissement qui
ont etW diffteesm par la Ra-
dio, la television et la press


Lq Directeur d la
BID est part


si lie movement dee v6hicu- Monsieur Digby Solomon,
I6s et des pistons. Directeur de la Banqur InLqr
amdricaine de Developp*-
ment, est part ce martin a-
Dans le scoutisme vec sa femme et ses trois en
fants. Ces distingues voya-
II cea 4 n geurs passeront les vacances
Juin 1966, les Scouts organ d'EtA Washington et l Mia
sdrent leur 3e. Camp natio- n.. Ha pnt tir saluM A h'i6-r
nal sur les terrain dea M -Car cindor,
cadftt ft-ltre, nfb s 6 leur"-mr mmee -uu o e,
disposition par le Pr6sident
a Vie de la Rdpublique.
Du 6 au 12 JulUet se tien
dra cette ann6e ,le 4e.
Camp national sUr les ter-
rains de 1'Ecole des Fr6res "S 4
du Bacr6 Coeur de Carre -

four.


Pe
ne,
nan
pays
rapid
est
men
d'an
cha
A
sp6c
du I
ils
tes
res
T
mer
nati
ti,
Sco
OCa
a 1'
ble
tIs,
4e.
suc4


Au Compte

par Raymond Pi
MAMAN LiL


On n'a pas dormi... 'Q
vous subjugue, qa vous P_-
tient par le pan du codur.
et de !'esprit: Ches Theodo-
re, 'humour pedlUe come
du champagne-de fate. 1 a,
ce bon vieux Zig, Je ne sales
quel art de vous dridMer, de
colorre lea heures de cafard.
Et quelle vertu sympathy -
quel. QuIl se retire in ins
tant de la scene, et toua les
regards sont come bra-
quds vers les portes.... guet-
tant son pantalon singu-
lier, ses gesticulations, son
gros rire bon enfant.
Je 'al revu, bier encore.
dans ,Maman Lilne'.
Une pltce AL voirl...
Et pas du tout mddlocres,
les acteurs

Holly, qui a repr6sent4 Re
ni Mijean, le paillard, le brn-
seur de foyers, s'est ben ae
quitt ade son role. Et Luce,
Immacula, Malorae Beau-
brun, Albert Bien-Aim6, iga


endant toute une semal-
r.s ipd .e 0 rscouts ve -


par Claude


it de tous les coins du Odette Wiener eat. srrivie
s, fraterniseront en se i'o hier matin,_.plehie d'en -
pelant que le scoutisme lhouslasme comnme a it l'accou
synonyme de d voue tumde. Elle portalt un ensem
it, d'esprit d'abnegatioil, ble africano haitlefh d'un
mour de Dieu et du pro- beau vert, que soulignait une
in, de patriotisme. mince et 61legante canne noi
vec l'aide de diff6rents re. La brillante choregraphe,
cialistes, surtout de ceux qui faith le va et vient entire
DARNDR et du SOVIR, Haiti et Sainte Croix, vient
se livreront A differen- d'effectuer une tourn6e aux
actions communautal- Antilles franeaises avec sa
au b6n6flce de la region. troupe de danse. Odette et
ous les dirigeants- et les ses artistes ont molsosme des
mbres de l'Association lauriers a la Martinique, "a la
lonale. des Scouts d'Hal- Guadeloupe, et A Saint Mar-
particull6rement le .chef tin.
ut, I'Agronome Lucien En outre, Odette Wiener
itave et le pommispaire nous a annonc6 une bonne
entrminement, I'inlaasa- nouvelle: le 19 juin prochain,
professeur Roger Mor nous recevrons la visit des
se ddvouent pour que ce ballets Martiniquats, compo-
SCamp national spit un ses de trente" membres. Ces
cts: excellent danseurs se pro-
, .cts toujoursl- ridUlront au Capit certain de nos hotels. Ils s6
.... ,-. oumneront quatre ours Ji.
S.79t, ee.at pour meatre la der -
S3 eS ..* ',nlf main A I'elaworatlon de
., leur sejofur que Madame Wie
hilocUtle ner a voyage. Les artistes
-martiniquals descendront &
LINE 1 h6tel Marabout.
xxxx .


element. Et Marcel Raveau,
tout de mnme, Incarnant un
pore malheanreux, don't la
le a 6t0 viol6e pa M -
lean.
Sans omettre Jacques Au
guste. VoLc cbalU ; ptUitl
que, des fols... BOf tAtbane
ments sont effectivement
d'un aveugle.
Vous me demandeoa ce
que Je pense de la pl6ce, atu
point de rue de la factu-
re...!
O'eot me tirer lea vers du
nezt,
Je os al dit que. o'est &.
volr. AlUez-y!
Monsieur Thodore, J'ea-
pere, la rejouera, A son re-
tour de New YOrk, comme 1It'
gratiflera son public d'tf)e
de sesa anclelnee plceM, qu
vaut franchement la pline:
Anna
N.B. Lire, la semaine
prochaine: lUn quart d'heu
re avec Franqols Latour.


Hier martin, sont parties
pour la France le Dr Jean
Pressoir et Madame. Ils pas-
scront dix sept jours & Paris
Ils sont allms assister a ),
graduationn* de leur fits Lyo
neL Durant trols ans, Lyonel
Pressoir a Ctudli les langues
et la Sociologle. Sous peu, il
Ira poursulvre se a itudes aux
Etats Unts. pour l'obteitlonr
de son Dootorat.
C'est hier malin quest ren
Lre de Paris Muonseur Theo-
dore Petruc. Expert de 'ONU
pour le Conel Nfttlbni de
DveBl6ppernM et. a.e Plamif
cation. Moiklur ntruc tra-
vatlle icl dept 'deux aans. II
vlent de LOuer. '0teu mols
de vacancies en Prance.
xxxx
Mon'tlelr Carl Denis a ac-
riielll h I'aprogare a femrnine
Zllkie, une Porto Ricalne. et
scs deux charmants bdb4s
Carl Yvan at Carl Phll|n-
pe. Zllk-le est venue s'6Lablir


action
nica-
tific4
prison
lble-
is du


P)
iron
re des
don't

ez de
nilse
adeur
hren-

ns les
circu
trola-
a listed
Dans
'on se
Iemen
borne
rs feem
rouver
ise de

rito 6-
a Van
uclona


ria (VPR) pour la region de
Rio de Janeiro. I1 se suicide
le trols mat dernlbr.
Son spouse Ag6e c 26 ans
ebt, selop certaincs informa-
tions enceinte de trois mois.
A la suite de son interne-
ment et des interrogatoires
sa sant6 mental aurait 6t0
gravemenL.. affected. 11 ne
falt aucun doute que sa )lb6
ration sera exigee par les ra-
visseurs.
La liberation de quinze pri
sonniers avail ete exlg6a
pour la liberation dc 1'Ainbas
sadeur des Etats Unis et cinq
pour celle du Consul ljaon-
nais prednemment enlevas.







DambreviUe


en Haiti Son maria, qui a pas
.se quelques anndes a i'etran
ger, vit ici-maintenant.
xxxx
Monsieur Archibald Me
Guffie et son fils -iure Ri -
chard ont pri l'avion hier
iuatin. Ils se sont rendus 6
New York, pour un mois de
vacancies. Sept des infants
de Monsieur Mc Guffie habi
tent les Etats Unis.
Hier martin, Monsieur Ro-
land Roy, Directeur du Bu-
reau de 1'OEA en Haiti, a ac-
compagnt jusqu%' 'atrogare
deux distingues voyageurs:
Messieurs Marcello Elisset -
che et Gerardo Soto. Mon -
sieur Elissetche, qui a pass
cinq jours ici, etait veni dis
cuter avec les dirigeants du
CONADEP le Programme na-
tional de cooperation techni
que.
Quant & Monsieur Soto, ex
pert cubain, mnembre de la
Mission d'assistance techni-
que de F'OEA, i s'est rendu
& Miami pour un bref sejour.
II nous reviendra pett tre
mardi.
xxxx
Nombreux sont les proches
et amis qui ont saluw Mada-
me Marcos .Dabdoub, nee
Jaar, hier main a l'aroport.
Cette voyageuse habite la Ja
malque. Elle avalt vdyage 6t
l'occasion dns decas de Mon -
sleur Said Jaar.
xxxx
L'Industriel Jean Kohn est
reDarti hier martin, aprns un
sdjour de cinq jours en Hait.
A l'arogare, il a vris cong6
de Monsieur Eric Behrmann.
xxxx
Deux Oblates sont parties
nour le Canada hier martin.
Elles sont origlanairct de ce
,ays, et elles s'y sont ren -
'dues pour les vacances ld'dt
CePS deix voyageuses sont T,m
'a'e (Otlbert, InftlrmlOre I
Chauffard. eat Carmen tII-
chard, Instltutrimn a Marlanl.
xxxx
Ouars.nte neiif lourlstcs
Portorlcalnu dmont slesiour
en Hall a d1.6 nrrsige par
(Suite page 4)


En adcomplissement de sa I
promesse, ae Directeu de ..
coie HOtelnre de la ..vIartlm-
que, Monsieur Serra arrive
remain martin par le vol
d'Air France avec la promo-
tion sortante de son Ecoie. 28
lilies, 16 gargons. ainsi que
cinq professeurs. Its seront
les hotes sp6ciauxide I'Ecole
H6telire d'Haiti.
M. Serra avait visit notre
pays I'an dernier. IU availt 6t
vivement impresslionn6 par
la quality de l'enseignement
et de l'Administration de no-
tre Ecole H6telitre que dirt-"
ge avec une rare comp6ten-
ce la distinguee spouse du Se
cr6taire d'Etat du commer-
ce, Mme Lebert Jn Pierre. M.
Serra, alors, s'6tait promils de
faire partager ses impres-
sions et experiences par le6
6tudlants et professeurs de.
la Martinique.
It a tenu parole et cela
nous vaut l'agreable plaisir
d'avoir pour une duise de 4
jours la promotion sortante
de l'Ecole HOteliere de la Mar
tinique encadr6e de son direc
teur et clnq de ses profes-
seurs.
Nous publions e-apis 'e
beau prograihme de circous-
tance 6labord en leur hon
neur.
FROGRAMME ET
HOIAIRE
Dlmanche 14 Juln 1 970
,9:00 a.m. : Rounlon des
Professeurs et deb. Eleves 6
I'Ecole Htelilere
9:30 a.m. : Ddpart des Pro
fesseurs et d'une delegation
d'Gibves pour l'a6roport.
10:45 a.m. : Accll de M.
G. SERRA, Dirceteur ae .,'Eco
le Hotelire de la Martinique,
de son- spouse, des-ktnq Moni
teurs et de la Promotion sor
tante 1970.
Presentation d'une gerbe
de fleurs a Madame Serra
Cocktail de Blenvenue et
premiere prise de contact a-
vec les l6ves haitiens au si&
ge de l'Ecole HOtellire d'Hai-
ti.


Transfert -A 1'Hotel Hispa-
niola
1.00 p.m. :" Dejeuner a 1'H11
tel Hispaniola
Soiree Libre .
Lundi 15 Juin 1970
Journme de Travail 1 l'Ecole
Hotelire
: 00 am. : ArrIVCa de la


1tMals vos tes revenues en
arrldre, et vous avez profane
mon nom; vous aLcz repris
rhacun les enclaves eL les scr
vantes que vous aviez affran
chls, rtendus eux-mtmes, et
vous les avez forces A rede-
venir vos esclaves et vos ser
vantes.m (Jeremie 34:16)
Nous vivons une dpoque oal
]a dissolution morale est As
generalls6e que la d6prava-
tion mantenanenant n'a plus de
frontiers. Des gens, en grand
nombre, se condulsent a 1'-
gard de Dieu, come sl Dieu
Ctalt un itre don't on pouvalt
ae moquer Impunmenet. L'on
ne respect nullement la pa-
role donnre au Nomn de Dieu.
'Face h certaines situations
dGsespdrantes, l'on pense A
T'efficncite du secours divin,
I'on invoque Is. bounm de
Dieu, l'on formula des pro-


Lel6 Choucoune -- El Ran
cho Villa Creole L Castel
Haiti Oloffson.
Professeurs D6l6gues, Mon
sieur Antoine Moise, Profes-
seur de Bar et de Restaurant,
Melle Rose Berthe Charles,
Professeur de Reception et
d'Organlsatlon Hoteliere, M.
Esnold Baptiste, Professeur
de Legislation.
El6ves Guides Monique
Gaillard Irna Emile -
Charlt6 Cherto -- Gladys
Bissainthe.
MARDI 16 JUIN 1970
Journie 6 la Montagne
8h.00 a.m. : D6part de 1'Ho
tel Hispaniola pour une vi-
site du Fort Jacques de
Kenscoff Arret au March6
de kienscoff Visite de Bou
tilliers Arret chez Jane
Barbancourt
Professeurs D616gu6s :
Mme Hodgson, Professeur
d'Anglais Mile Rose Ber-
the Charles, Professeur
d'Organisation Hoteliere, M.
Esnold Baptiste, Professeur
de Legislation, M. Serge Ga
route, Professeur de Cultu-
re Haitlenne.
Elves Guides : -Floren-
ce Charles Raymonde Mi-
chel Edith Carr6 et G6-
rard Th6rilien
2h00 p.m. : Retour a 1'H6-
tel Hispantola
Apres-midi libre
7h30 p.m. : Riception 1'E
cole Hoteliere d'Haiti : Buf
fet Show Soirae dansan
te anim6e par un orchestra
MERCREDI 17 JUIN 1970
Visite des Sites Touristi-
ques de la Capitale:
8h00 a.m. Depart de 'Hlltel
Hispaniola pour la visit de
_wit-_mu-Prinfi.t: *stw~vir tie
Mars Nigre Marron Ca-
th6drale de Port-au-Prin -
ce Cath6drale de Ste. Tri-
nite Aire du Bi-Centenai-
re Les Deux Musdes le
Centre d'Art Galerle Na-
der *Poto Mftan
Prolesseurs -Del6gu6s : M.
Garoute, Professeur de Cul-
tture Haitienne, Mile Gilber
te Vieux, Professeur d'His-
toire et de G6ographie.
Eltves-Guides: Paule Dun
can Nicole Vilbrun Mar-
the Joachim Andrise Li-
gonde
4h00 p.m. Transfert I l'airo
port


Promotion sortante de -sla
Martinique a 1'Ecole, H6telia-
re Depat de
10:00 a.m. : Visite du Di-
recteur de l'Ecole Hoteliere I'Ambassad
de la Martiniaue. de son Ex-
se. des 5 Moniteurs a son Ex BonhomWme
cellence le Secretaire d'Etat
des Affaires Sociales. Ce martin, est
12.30 p.m. : Depart des e- Washington Mr
leves pour Hisuaniola Hotel home, Ambas.
1:30 p.m. : Ddieuner -des ti dans la Capil
,ofesseurs des Moniteurs et am6ricaine. Il a
des Membres du Jury a l'Eco maine 6 Port-a
le HOteliere d'Halti. td6 salu 6 lA'ad
5:00 p.m. : Visite des dif- Carl Alcindof,
farnts hOtels de P6tion Vllle lion du Protocc
et de Port-au-Prince : Ibo nombreux'amis.


leur


t reparti pour
SArtliui Boin-
sadeur d'Hai-
tale Fed6rale
Spass6 une se
u-Prince. II a
report par M.
de la Direc-
ole et par de


messes en presence de Dieu
et l'on lul faith rnmer dei
voeux. Mais sitot la cruise pat
sde, i'on oublie sa parole don
nee, l'on se conduit commu
s'il y a eu miprise Cc sa pat
et l'on foule aux pieds les pri
ceptes divtfis concernant les
voeux. Et volci ces pricep-
tes : tQuand tu auras fail tun
vqeu l'Eternel ton Dieu, tu
ne tarderas pas a l'accom-
plnr, car l'Eternel ron Dieu
ne manqueralt ptas de ten r
clamer 1'exacution et tu se-
raits trouvi coupable- (Deut.
23:21). Quand tu as faith f
Dieu un voeu ne tardce pas a
t'cn acquitter; car Dieu n"'t
pas favorable aux Insensas
Accomults done le vo eu ao'
tu auras falts (Eccldslaste
5 4).

(Voir Suite page 4 Col. 1)


Dbauche 13 Jlf 1970 A 5h 7 h et 9 h


- IUA I3EIIK


Eatr6e Odes 3.00


.La -. mIam A aUMfiw


Pour les Travaux de PMligre


Des cantonn4ers ont Wte
charges de les deblayer en
les d6barrassant de ces corps
strangers de facon 6 contri-
buer dans une certalne me-
stre 6 la reprise normal de
lal circulation facllitant ain


Visite de la promotion


sortante

de I'Ecole H6teliere de Martinique


Le Sermon de la Semaine
Par le Pasteur Luc R. NEREE
Le Sermon hebdomadaire que nous demand de publier.
le Pasteur Ndrde est lu aussi dans diverse Stations dc
Radio de la Capitale et de la Province.
RESPECTONS NOTRE PAROLE DONNEE AU NOM
DU SEIGNEUR


~.T-~.--- -- --;-l.~v---I- ~T----. -.~.~7 ~-1~----- ~-~--`.~-. ~-~~.~~~~..- -~----p -;n I--.-~.77--...T------ ..1 -~TI ~~rr-;~---r-------l -- ___~T--T-------------P- .-F --------_--__1~.~,~ ~1_1~~~1_~ ______~~ ___ ~~~_


-


i L


- '"""


-1






eLILMWO LO LIV.I- A 7,Tr!N1n I& JULN? l e


DANS -NOS SALLFS DE SPF1CTACLES


DANS NOS CINEMAS


MAGIC CINE
Dimanche a MAGIC C INE
5 hres, 7 hres et 9 hres
LE RENARD (THE FOX)
De. Luxe Color
Une production Raymond
STRO6s Warner BiiOS.
Avec: Sandy DENNIS, Ann
HEYWOOD, Keer DULLEA.
Le nom LE RENA-D con -
vient bien a ce film. A tra -
vers d'une hisloire remarqua
blenient conduite ce film
nous d6peint la vie de deux
jeunes femmes, tris amies
qui nt dicidi d'exploiter u-
n0 femme. C'est leura piripi
ties, leurs dures travaux qul
semblent ne jamias ipuiser
leurs reserves d'6nergie. Sur
vient un trolsibme personna-
ge, un home. II st propose
comme homme & tout laire.
Cependant son arrive, jette
le trouble car lui, il s'iprend
d'une des jeunes femmes et
songe srlieusement a se ma -
rier. Mats cette union sem-
ble susciter un si grand dra
me aUe le ieune homine di-
cide de quitter la femme. La
fin dee 'histoire est tragique
et imouvante. L'enchevetre-
ment complex, touffu, des
sentiments eIt mis en valeur
dans uni ricit inene ovec in-
telligence, originality, et a -
dresse.
Le suiet d6licat, mile ten-
dresse et violence, courage et
laeheti. amour et didain.
Ce film ne convient 'qu'is
in nnblie l':Adult.es.
Entre : GOdes. 2.00 et 3.00
xxxx
CINE ELDORADO
Dimanche 14 Juin
a 5 hres, 7 hres et 9 hres.
BANDOLERO
Un western d'un calibre ex
ceptionnel, d'une density et
td une valeur epiques jamais
atteintes au cinema!
1,BANDOLERO, un film
qui envahit l'cran, le super-
western aux trols recompen -
ses. C'est une oeuvre mimora
ble du cinema amiricain, in-
terpret6e avec maestria par
James Stewart, Dean Martin
et Raquel Welch. La convic-
tion de ces interpretes, nuan
ces, chaleureux, vivants, join
te a la quality et 1'ampleur
de la mise en scene, fait de
eBandoleroc le plus retentis
sant western que le 7e Art ait
jamais product; une riussite
nette, neuve, rare! Voici
.Banidolero, avec sa fougue,
son rythme lmpitoyable, son
intensitf6 ramatique, son cli
mat Inqulitant, son charme
fascinant.
cBindoleros le western des
westerns magnified par la pa-
navislon et la mut, ) .le apprci
riee de Jerry Goldsminth!
Le film que vous n'oublie -
,rez jamais!
Entr6e Gdes 2.50 et 4.00
xxxx
AIRPORT CINE
AIRPORT CINE present
dimnirhle 14 Juin
a I h 30 et 8 h 30
PARTISANS CONTRE SS
Aver: Severin BUELIC.
BErt SOTLAR. Hermina PI -
PINIC, Boris DVOtINIK


L'histoire se situe aux pre
miers joturs de la resistance
en You'.golai%
Deux resiStijis, Tosno ei
Pale qii d'rune faCoitci,-S s1,
genCleIse ui'a i reus.o .- L'. c.iii
-,e u. orisoi et de la petite vii
le occupeq/ tout en libirant
le jeune Krlle des mains des
oustachis, doivent rencontrer
leur camarade Petar qui leur
permettra de re]oindre les
partisans.
Quand ils arrivent au lieu
de reudez vous, une auber-
ge isolie ou se resident les bL1
cherons, ils ne trouvent pas
Petat-et tout semble in diquer
qu'il a ate arrete peu avant


AVIS
La Secritairerie d'Etat du
Commerce et de 1'Industrie
avise le Public en GCneral et
le Commerce en particulier
que la Commission Consulta
tive institute par le D6cret-
lot du 13 Mars 1963 sur les
Industries Nouvelles a agree
une demand prisentie le 17
Avril 1970 par La Caribbean
Entreprise Inc. S. A. pour la
preparation de fleurs d'Haiti
qui seront siceies, monties
sur du carton ondul et -en-
veloppies de plastique pour
l'exportation et dans son
Rapport du 5 Juin 1970 a d6
cidi d'accorder a cette entire
prise les b6n6fices et avanta
ges du D6cret-loi du 13 Mars
1963 sur les Industries Nou-
velles.
En consequence, la francli
se douanitlre lul est accordie
sur les matiures premieres,,
les machines et 6quipement
suivants:
MATIERES PREMIERES :
Semences de fleurs
- Distributeur de bandes de
paper collant de 3" (Ship-
ping tape)
Cartons ondulas de 4" x 5"
- Distributeur de bandes de
paper collant (Shipping ta-
pe).
Cartons ondulis de 3" x
2.5/8" Dispenser
Blocs de paper blanc (Whi
te Scotch pads Sceaux en
caouthcouc.
MACHINES ET
EQUIPMENT.
4 3.000 Watts, radiateurs
ilectriques avec contrOle
Thermo r4gulateur...$ 800.oo
6 Ventilateurs indust ieL
a pled de 22" .....$ 160.oo
4 CiEarrettes de- Charge
ment...-$ 160.oo
8 Rouleaux de feuilles
d'aluminium ( Aluminium
Foil Sheeting )
8 Rouleaux de polyethy
lene sheeting
2 Saunas
1 Appareil refrigerant
Isolant
Isolant de 3" (Styrofoam
Panels)
6 De-humidifiants (de-
humidifiers)
500 paires de ciseaux
1000 Feullles' de Plywood
de 24"x24"x 1/2
Par ailleurs, cette entire
prise devra se conformer
qfrinfpmp ~ LU-, Oii-ifi


et bictmentballX ispmsIeIO
Avis de formation des articles 24, 25, 26 et 27
DE LA SOCIETY ANONYME D cret-loi du 13 Mars 196
DENOMMEE &LE VILLAGE Port-au-Pce., le 11 Juln 11
CANADIEN HAITI, S.A.v Dr. Lebert JN-PIERRE
En conornute e l'e 1Article Secr6taire d'Etat.
2 ou Decret au 28 Aoft 1960
orgamnisant la constitution et l _f ti fftfftff
le sonci ionnement des Soci s
tes Anonymes, ii a te depo-
st le 11 Mal 1970 au DIparte
ment du Commerce et de
l'Industrie ainsi qu'en r'Etu
de du Notaire Ernst M. Avin
une cope des Statuts de la
Socifti anonyme en forma-
tion d nommnie LE VILLA-
GE CANADIEN HAITI, S. A.-
dont le siege est a Port-au-
Prince.
EUle a pour objet : 1'6tablis
segment et la construction et
1'Exploltationr d'htels, de Mo
tels, de Maisons du residence,
de restaurants notamment
et g6n6ralement toutes op-s
rations commercials, finan
cilres, mobilinres ou immo- *
.bilUires et toutes participa-
tions directed et indirectes
dans toutes dexIoitations
commercials ou industriel-
les pouvant se rattacher .
run quelconque des objetsiiE
pr6citis, par vole de cra-
tion de socitds nouvelles. '--
d'apport, de fusion, de filia-
les ou autrement.
Fondee par Messieurs Jean .
Mathon, Simon .Cayouette.
Carlo D. Juste, Georges Apol
Ion, Hosnherre Apollon et Ju
les Tanguay, la Soclete a un
Capital de Vingt cinq mille
dollars divis6 en Cinq mille
actions de Cinq dollars.
Quatre vingt pour cent des
actions seront souscrites par
les Fondateurs.
L'Action aura la forme
d'un titre au porter nomina
tif don't la cession ne s'opire
ra que sulvant le mode ita-
bli par les Statuts de la So-
clete.
Poit-au-Pce., le 20 Mal 1970
Jean MATHON
Simon CAYOUETTE
Carlo D. JUSTE A .4 u 1377 RueUe Car
Georges APOLLON
Hosnberre APOLLON i
Jules TANOUAY 1 1,1aa1i...


ons
du
63.
70


*eur arrivee et se trouve'en-
core quelque part dans le vol
:inage
Voulant appreudre quelque
chose au suJet de Petar, afin
0o: pouvoir le -.auvtr Tomo
malgri le danger qui le me-
nace, entire dans l'auberge.
Sa timerit lui sera fatal
car sa tite est mise a prix et
sa photo reproduite partout.
Le patron de 1'auberge ain
si qu'un espion des S.S. recon
naissent Tomo et Varritent,
mais quand its veulent, etant
donn6 son importance, .l'em-
mener A la vllle la plus pro-
che, lis se heurtent i une v .-
ve resistance de la Dpart des
partisans qui ont assiog6 l'au
berge.
C'est alors que la force c&-
dera momentandment le pas
iA a ruse et qu'apres des il\ -
terventions mouvement6es
les risistants riussiront A se
rendre maitres de la place et
A libirer Tomo.
PARTISANS CONTRE S. S.
Un film a ne pas manquer.
Entr6e Gdes. 1.50 et 2.50
xxxx

REX THEATRE
Dimanche 14 Juin
a 4 h 45 et 7 h 30
LES SOULIERS
DE SAINT-PIERRE
(Panavision metrocolor)
Une oeuvre d'une surpre -
nante viriti, d'une haute te-
nue spirituelle qui possede
les qualit6s les plus rares
dans le cinema actuel: La
lucidity et l'amour.
LES SOULIERS
DE SAINT-PIERRE
Un film d'un poids ecra -
sant qui ne craint pas d'a -
border avec hardiesse les
plus graves problems qui se
posent a la conscience moder
ne dans le domaine de la foi
et de la justice social: La
faim du monde en face de
l'insolence des richesses, les
loyers disunis par le vertige
des plaisirs.
LES SOULIERS
DE SAINT PIEHRE
Au moment du le sort du
monde se ioue sur un trigone
de capitales angoissecs, Ro -


me, la vtl4 6telir e,Jipp-
ralt come une L Oeiuere sur
la succession des heures som
bies de l'iitoixe. Les horn -
mes de bone volohnt sobnt..n
quiets. Le Pape leur apporte
un path6tique message de
Paix dans...
LES SOULIERS
DE SAINT PIEliE
Messager de l'entente cor
diale entire les peupies hosti-
les qui brandissent la mena-
ce d'un conflict armed, le Pape
CYRI1Ll ler, ,cnjn pr e
prisonnier d'Ukrane, offrira
&a tiare d'or et de diamants
pour. preserver 1 pa n 11 sau
ra sreIver jtlqu-s une sorte
de saintet6 impartial par le
truchement d'un humanisme
chaleureux a l'endroli des nib
sires qip itreignent le mon-
de, en engageant toutes les ri
chesses du Vatican pour stu
la er l falm d'un UniVers
demnunl.
LES SOULIERS
DE SAINT PIERRE
(Panavlsion Mftrocolor)
Un monument itmprissa -
blip de l'6cran..
Upe interpretation attei -
gnant, le sublime.
Anthpny QUINN incarne le
Pspe ru.se.Avec une simpli--
citt exemopalue et un don
dintultidns Inlfnic.
Une pleiade de vedettes
chevronnies: Sir LaUrence
OLIVIER Vittoriu DE SI-
CA LeoMC KERN -- Da-
vid JANSSEN Barbara
JEFFORD Osker Werner
jouent ivec la m6me perfect
tion des r6les icrasntas.
LES ao'ITT",TR.S.
DE SAINT PIERIJ
Le sommet des sominets.,
Le sommet de la grandeur.
Le sommet de l'humanlsme.
Le sommet du grandiose.
Entree Gdes. 3.00 et 5.00

AU CAPITOL
Dimanche A 5 h. 7 h. et 9 h.
LOU CASTEL
Dans
Un grand film ai suspense
tREQUIESCANT,
D'une Intelligence du cine


xxx
DRIVE N CINE
Henry HATHAWAY, le r6a don'tt les ventures tumul-
llsateur de plusieurs supers tueuses vous couperont le
films nous pr6sente cette souffle.
flois NEVADA SMITH. c'est Ste
NEVADA SMITH ve Me QUEEN, le .plus popu
accompagn6 de Raf VALLO- laire les vedettes ameri-
NE, Arthur KENNEDY, Su- cains qui nous apparait
zanne PLE8HETTE. L'in- dans ce western.
comparable Steve Mc Qeen Tous les amateurs de wes
nous sert un western de clas terns exceptionnels retilen-
se. dront bien ce titre:


Apres la mort de ses pe-
rents massacres par 3 hors-
la-loi, Nevada SMITH jure
de retrouver les meurtriers
et de se venger.
Cow-boy a ses heures,
tueur quand il le taut, trai-
nant tous les coeurs, apris
soi. voici NEVADA SMITH


NEVADA SMITH
NEVADA SMITH passera
au DRIVE IN CINE DE DEL
MAS le Dimanche 14 Juin
1970.
A cause de la durie du
film, la stance commencera
A 6 h. 45 pricises.
Entree : $ 1.50 par voiture


mi qu'on se plait saTI,
UAIW.u LIZZINI, apies avoir
stgne a'aurres prodUcuonBd(
cauMue e.zepc iaen, anos
propose aujourw'ula =E-
QuL.BCAN A' oS I'on retrou
ve leWmeme gout pour5 leJr
sonnages aux proueases sur-
prenAints. A pafrt des siquen
ces-choc 4'une density incro
yabie, l'action est men6e is
un rythme acc6lr&, explo-
tant au maximum des mo-
ments de saspnsie. S1 LOU
CASTEL siat etre le vehfigur
sympathlque au riflexe rapl
de qui tue ayec une preci-
sion sans igafe, CLEASON,
est excellent en d6ichet hu-
main obsde fPar tune Ide fl
xe : rigner par la criaitast et
le crime.
un film rude ddv6Ilopp dans
une atmaolpitre paszionnee
et un cllinat de violence et
de liane qul stint fort blen
rendus. C'est ine oeuvre du
ne b6le facture einpmrbeifte
dime puiancie dramatique
pen cdimmune au cinma.
REQUIESCANT, c'est LOU
CASTEL, isi homthe qui a la
bible dans une main et son
pltblet qni ne pardonnie
point dans o'autre.
REIUIESCANT* Plus qu'
un Western, est une oeuvre
de classes oil les passions ex
plosent, oft le crime et la ven
geance apparairLssent cdmme
une codidamnation irrfraga-
ble.
Ce sere ndtre lrkchalin spec

Entree Odes. 2.50 et 4.00


Same a et ti h. 156
L" SUERILF AUX
PuiNUiS NUS
Entree Gde. 1.00
Dimanche 4 h. 6 h. et 8 h.
CALIBRE 82
Entree Gde. I.WO
Lundi a 6 h. et 8 h. 16
ESPIONNAGE A HONGKONG
Entree Gae. 1.00

MAUI*C C IE
Samedi a 6 Ih. 15 et 8 h. 15

En 16re Partie ;
LES LEGENDAIRES
DE DELMiAS
Entret Gdes. 1.20 et 2.50
Dimanche A 3 h.
TARZAN FT LA
CHASSEUSE LEX BAKER
Entree Gdes. 1.20 et 2.50
A 5 h. 7 h. et 9 h.
LE RENARD
Entr6e Gdes. 2.00 et 8.00
Lundi en science unique a 6 h. 15
DILLINGER
Entrie Gdaes. 1.20 et 2.50

CINE SENAGAL
Samedi i 6 h. 15 et 8 h. 15
En l1re Partie :
LES LOUPS NOIRS
En 2ime Partie :
DRACULA PRINCE
DES TENEBRES
Entree Gdes. 1.20 et 2.00
Dimatche a. 3 h.
stance populaire
HOMBRE
Entrie Gde. 0,60 et 1.00
A 5 h. h.et 9h.
LE DETECTIVE
Entrne Gdes. 1.50, 2.00 et 2.50
Lundi a 6 h. et 8 h. 15
JOHNNY BANCO
Entree Gde. 0.60 et 1.00


Satnedi A G et 8 b. 15
En ler Partie .:
SHUPA SHUPA ,
En 2nme Pa rti
LE POINT DiE NON RETOUR
Entr6e Gdes 1.50 et 8.00
Dimanche A 5 h. 7 h. et 9 h.
BANDOLERO
Entr6e Gdes. 2.50 et 4.00
Lundi A 6 h. et 8 h. 15 /
L'HOMME DU MISSOURI
Entr" Gp. 4.6Q.ct ..00

CINE STADIUM
Sa'medi (En Permanence)
LE CID
Entre- Gde. 1.00
Dintasche. (En Permanence)
TEXAS JIM
Entria Gde. LOG


AniPORT CINE
Entree Gde. 1.00 et 1.50
Samedi h 6 h. 30 et 8 h. 30
A LOMBRE DES POTENCES
Entr6e Gde. 0.60 et 1.00
Dimanche 6 h. 30 et 8 h. 30
PARTISANS CONTRE S S
Entree Gdes. 1.50 et 2.50
Lundi A 6 h. 30 et 8 h. 30
CORSAIRE DE L'ESPACE
Entr6o Gde. 1.00 et 1.50


AVEC







Mort


EN BOULETTES




GIB]


UNE AFFAIRE TRES SERIEUSE


DIMANCHE 28 JUIN




FETE DES PERES


-0. ti a tout reserve pour faire plasir a P


rlstroem


AU CAPITOL
Samedi A 6 h. et 8 h. 30
LE DLABOLLQUE
Entree Odes. 2.50 et 4.00
Dimancne a 5 h., 7 h. et 9 h.
Lunl a 6d h. et 8 h. 3
itt0UIESCANT q
Entree uaes. 2.50 et 4.00

ETUILE CINE
Samedi b 6 h.- 80 et 8 h. 30
OPERATION CAPRICE
Entr6e Gdes. 1.50 et-2.50
Dinianche h 6 h. S0 et 8 h. 30
QUAND LES COLTS
SONNENT LE GLAS
Entr6e Gdes. 2.50 et 4.10
Lundi en stance unique a 8 h. 30
sur demand
LUANA FILLE
DE LA JUNGLE
Entrie Gdes. 1.20 et 2.00


PARAMOUNT
Samedi A 6 h. et 8 fi.
En lire Partie :
TABOU COMBO
En 26me Partie :
CHAMPIONNAT MONDIAL,
DE FOOT BALL 1962
Entree Gdes. 2.00 et 2.50
Dimanche it 5 i. 7 h. oe i) li
AVEC DJANGO
L.A MORT EST LA
Entr6f Gde. 2.50 t 1i.00


LA v


au Rats







BONS


QUEL QUE SOIT

LE RAT

IL PERIRA


'I I

























,3











)apa






Port-au-Prince. Haiti ,W.I.

m M i j I? iv I i m


REX THEATRE
Samedi A 6 h. et 8 h. 15
En 16re Partie :
LES AMBASSADETURS
En 2maa Panilo:. .
LES 7 ECOSSAIS EXPLOSFiNT
Entr6i Gde. 1.50
Dimanche a 10 h. A.M.
PLUS FEROCES
QUE LES MALES
Entrie Gde. 0.50
a 4 h. 45 et 7 h. 30
LES SOULIERS
DE PAINT PIERRE
Entree Gdes. 3.00 et 5.00
Lundi A 6 h. et 8 h. 30
LORD JIM
Entr6e Gdes. 1.50 et 2.5(6 .

DRIVE fI CiME
Sedi A 7 h. et 9 h.


LES ARNAUD
Entr6e 1 dollar, ar vbiture *
DMmanche a 7 h. et 9 h.


'




Programme du LAundi 15 au Samedi 0 Juin
Consultez votre conseillbre :
LUH1DI........... 9 h. blh. h QUALITEX
MADI .......... 9 h. & lh. & QUALITEX
JEUDI ............9h. lh. & FOOD STORE
VENDREDI .... 9 h. & lh. h FOOD STORE

Dimfid'nsttilon touS les jours sur rendez-vous
& CASA POMPADOUR
La BEAUTE ne s'improv ise pas, HELENA
RU3INSTEIN la cr6e


i.a Directrice de l'Ecole J
ly Garden, advise les ,acent
qu'elle "-t t ujours i leur
dispositions pour linscriptio
de leurs infants au local d
l'dtabllssement sis k l'Avenu
Boyer No 13 en face de
soeurs du Sicr (o 1 ;i..
Tous les jours de 8 h a.m.
midi.
Enfants de 2 a 6 ans.
Mine. Yvan DESINO


,LA REME

STILLMAN'S
POUR Lr TA^QtV


7yr~endla peau

Dien plus claire
.i am0nlawd 4 .mainal
MEiRNoassaltSs zTIAm DANmmU
Plus do 75nmiioiwdt Poas
oistdetevndue
dans l(e mmde S~it 4
LE SEaRET DR 5EJOT* A4. M.eiAg
d. eee.sdans. otea at..ie.s du men cneds
eli de.ieent as. pean pim aiciea4.plus
,l..inth -i. anne I. ties.15 ..
"I AplI~qstS 5haque .ir, In
cr... Stillman's..IaieaIt Istaint 64 Tom

Ascnn. sam 5eieplimisa 5.1.t caiamdam. dn
A-el-neAng4 esacnia.. vowan...,..m
eciald. dl. 1~.,utransarasiaceop" sa vous
pals.. quarid I.. partl...as obros digee
.l~,Lit pe a.' aP. os Wa l~taleapn..
5nasu Wileme.nt plusealaim 06 plc Spiept.
Lexcellent Savon SWIlnson's
Mr~ayse. s..i Is.AYUStivemn liscnel c cIpA
ieeex qt deietoenlact pa4npc6 in staec
aecilpilt I. peal. it .st-dcl a eaw 41814
Ia s,aCreme Sillmans. .at ."t *n1an
11.,an d. 5,-fd ,.lrclhl.a.ct rop en.
J.eahi, -.
En .ow.: d ng laS eS
w c.:qe hi-pamacies


PAGE 2
'ii


NEVADA SMITH
Entrie $ 1.60 par voiture
Lundi A 7 h. at 9 h.
L' A M 0 U R
Entree 1 dollar par voiture

CINE OLYMPIA
Sahiedi (En Permanence)
WANTED
Entree Gde. 1.00
Dimanche 6 h1. 30 et 8 h. 30
LE FILS DE L'AIGLE NOIR
Entree Gde. 1.50

CINE UNION
Samedi h 6 h.'15 et 8 h.
SEPT SECONDS EN ENFER
Entrie Gde. 1.50
Dimanche A 5 h. 7 h. et 9 h.
SEPT SECONDS EN ENFER
Entree Gde. 1.50

De Luxe Auto Cite
Samedi A 7 h. at 9 h.
X 3 AGENT SPECIAL
Entrne 1 dollar par voiture
Dimanche a 7 h. et 9 h.
LE DERNIER TRAIN
DE KATANGA
Entrie $ 0.60 par voiture
Lundi A 7 h. et 9 h.
LES PROFESSINNELS
Entree 1 dollar par voiture,

MONTPARNASSE
Samedi a 6 h. 15 et 8 h.
DJANGO PREPARE
TON CERCUEIL
Entrde Gde. 1.50
Dimanche ih 5 h. 7 h. et 9 h.
DJANGO PREPARE
TON CERCUEIL
Fntr6p Gde. 1.50

AUDITORIUM
CENTRE CULTUREl
Samedl A 7 h.
LUANA FILLE
DE LA JUNGLE
Entrie Gde. 1.50
Samedi A 7 h.
LE CARNAVAL
DES TRUANDS
Entr6e Gde. 1.50

Joly Garden
AVIS


IJ _si|. dl~ ailUl.d1 .1iMath. oo 111.1


.._ NOUVELLISTED


qAMDCTI 18 ET, nT maM Irw A rnr N17n


/


1


.j


L'Uitile et 1"Agre~able




&AMEI isT ET MMAAVMP1.IA5.,5T' -;;-: -rimU LIU V


Le Dilemme Americain

Suite de la lre page)'


II est evident que la guLfre
au Vietnam r ife la cdise
principles des volefites et
souvent sanglanteb protesta-
tions des 6tudiahts. En se ba
sant s&i le pril6cipe de non-
intervention dans les affai-
res internes d'une nation pro
n6e par l'Amerique, cette jeu
nesse en effervescence refuse
cat6goriquement de faire
son .service militaire. D'apres
ces jeunes gens, la guerre au
Vietnam ne menace pas di-
rectement la s6curit6 de leur
patrie. En outre, les etu-
diants ne sont pas d'accord
avec certain principles du pu
ritanisme americain qu'lls ac
cusent de vouloir faire d'eux
les victims de la negation
de la vie, par un processus
social desuet.
Tous les citoyens d'un pays
quelconque ne passent pas
par 1'armee, pas plus que tous
ne deviennent pas forc6ment
des scientists, et des hom-
mes d'Etat. Cependant, de
tout temps, le devoir du sol-
dat est de donner sa vie pour
defendre sa patrie quand 11


est appel6 & le fire. L'histol
re. noits apprend que 1'hom-
nie de silence defend-a n'im
pdota qu6l pit c6 qu'll ri~bn
nait Stre idrbt, Jiiste et vrai.
Il est done' fort probable, que
ces 6tudiants en rebellion
n'ont pas toujours raison.
Un certain m6contente-
ment regne dans le public et
aussi dans certain secteurs
de 1'administration, a cause
de la lenteur et de l'insou-
clance avec lesquelles Nixon
pour uit l'iitegration des e-
toiles. C'est ainsi qu'un mem
bre de son cabinet Mr. Wal-
ly Hickel et un de ses consell
lers en matifre d'6ducation,
Mr. Daniel Patrick ont donned
leurs admissions. Il semble
que ces Gentlemen pensent
que indifference apparent
de Nixon & la cause des 6tu-
diants, lui allehera la sympa
thie de la Jeiinesse amdrical
he.
Quand onr pense qu'Aux E
tats Unis les femmes et les
enfants jouissent de privile-
ges exceptionnels, on peut se
fair une id6e de 1'embarras


Optique de Port-au-Prince



RUSSO & CO.

L'EtN arrive, pourquoi ae pas se

procUter des verres


PHOTOGRAY

sensibles a la lumiere du soleil

En plein soleil les verres brunissent,

a l'ombre ils s'6claircissent.

Une nouveaute que nous vendons a la

satisfaction de nos clients depuis plus

de deux ans.

Pour tous renseilnements

Visitez notre magasin.


RUSSO & CO.

Rue Bonne Foi no. 17
P.O. Box 38

Tel: 2-1336





Votre Horoscope
LUNDI 15 JUIN 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER) : Vous affronterez une si
tuation difficile Inais, si vous la
dominez bien, vous pouvez obte-
nir ult&ieurement de bons rcsul
tats, qui peuvent proveni5 de sour
ces inattendues.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
RFAU) : Soyez sur de votre rou
te. Le programme prsvu est-il
meilleur ? Peut-Stre devriez-
vous revoir la situation. Partici-
pez A d'interessantes dienussions.
Ne lachez pas,.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX) Evitez 1'instabilit*, le
regret des erreurs passes, l'ap-
prehension. Vous gateriez le suec
cs possible de cete de ce journey. A-
vanicez avec fermet6, mais Ogale
ment lTgerement et diseritement
22 hjIN AU 23 JUILLET
(CANCER) : Belles influences.
Progressez, montrez votre con-
fiance. Lancez-vous dans toute
r6alisation qui vous interesse
vraiment. En avant !
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Pesez de tout votre
poids lI oa vous pensez que l'ef-
fort porter le plus. Terminez
joyeusrmnent les teaches commen-
cees. Prenez contact avec les sa-
ges. N'attendez pas de rencoen-
trez un obstacle.
24 ABOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE) : Quoi que vous
attendiez de ceux auxquels vous
devez des obligations, vous pou-
vez vaincre de brillante facon.
Voua gtes tout pros d'atteindre
certain de vos buts les plus
chers.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOB16E (BALANCE) : II vous
faudra beaucoup de patience et
de mnatrfse pour dominer de de-
sagreable situations. Mais vous
pouvez le fair avec elegance.
24 OCTOBRE AU 22 NO-
VEMfIRE (SCORPION) : Ten-
dance a l'Sanotivit. Sbyez sur
vos gardens. Vous et les v6tres au
rez tendance Ia exatrer la situa
tion.- Enldm I, valears avec un
soin minutieux.


23 NOVEMBE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE): N'at
tendez pas trop, ni des autres ni
de vous-mlme. Aiguisez votre
bonne humerr et vous affronte-
rez n'importe quelle situation.
Vous 4tes rapide, ardent, Ser-
vez vous bien de ces dons.

22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICONE) : Des si-
tuations exceptionnelles exige-
ront de remarquables moyens.
L'6volution rapid des circonstan
ces ne doit pas vous empecher
de suivre une route intelligem-
'ment trace.
21 JANVIER AU 19 FE-
VRIER (VERSEAU) : N'atten
dez pas la dernibre minute pour
satisfaire vos obligations, vos im
plratifs. Evitez les extremes. At
tention aux plans douteux qui se
raient prosent6s de facon s4dul-
sante.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS). Evitez le facile
d6couragement et la tergiversa-
tion. Tendez avec forces vers des
buts louables. Montrez votre en
thousiasme.
SI VOUS ETES NE AU-
JOURD'HUI : Voun, tes intelli-
gent at divers, mais vous devez
uavoir t6t aoi vous allez. Parfols.
vous vous dtsiitressez, trop ra-
pidement de votre travail quand,
justement, tout est prlt pour le
petit coup de pouce qui vous ga-
gnera le ucces. II est certain
que vous pouvez vous consacrer
a une autre entreprise et y rlua
air. Les natifs de votre Signs le
font souvent, mais i1s regrettent
aussi Habituez-vous a demeurer fidA-
le it un su project. jusqu~a ce
que vout en ayez vu le bout. Es
sayez aussi de refrlner votre ten
dance A la selaiibilitS excessice ou
au pegslmisme. Vous excellerez
particulierement en 'musique, en
littIratdre, ou, sur le plan des
affairs, comme directeur ou or
t sitsateur.
N1aissance d'Edward Grieg, corn-
positeur.


que les etudiants peuvent cau
ser A administration de Ni-
xon. Le grand principle ams
ricain relatif a l'education
des enfants, est de tout fai-
re pour les prot6ger centre
toute ing6rence exterieure
susceptible d'entraver leur 11i
bre expression, ou encore de
les empecher d'extdrioriser
leur vraie personnalit6.
Les enfants naissent avec
certaines predispositions que
la science attribute au ph6no
mtne des genes. Dans 1'6tat
actuel de la civilisation,l'hom
me n'a pas toujours intfret
a se laisser guider par ses ins
tincts.
II est done desirable que
des son jeune age 1'enfant re
golve de ses parents et de ses
maltres, une orientation et
un entrainement dans P'art
de penser, de juger avant de
decider. On dolt surtout lui
apprendre A contr8ler ses
impulsions conform6ment
aux lois de la psychologie.
La m6thode americaine
qui consiste a liberer les en-
fants de toute contrainte ex
terieure pour empecher que
leurs d6sirs ne soient fus-
tres par une autorit6 exte-
rieure, et, d'accorder aux
moins de vingt ans toutes
sorts de liberths la Iamal-
son, ne laisse pas l'lmpres-
sion d'avolr Wte tres Mffica-
ce. Une feunesse pr6mature-
meht emnandip6e, aura tou-
jours tendaince a se revolter
centre tout ce qu'elle crolt 6
tre contraire a ses interets
perssonnels. C'est sans dou-
te ce qui pousse certain ecer
veles a chercher le bonheur
dans la magle, la drogue, la
boisson et les d6bauches por
nographiques..
Depuls plus de 40 ans, la
nouvelle generation ameri-
caine vit dans la prosperity,
sans se soucier de l'avenir.
Cette vie facile lul a enlev6
tout d6sir d'avoir une croyan
ce ou d'esp6rer en qui que
ce solt. Jouissant de tout les
avantages de la science mo-
derne, elle emploie ses loisirs
A protester centre ce qu'elle
credit etre des injustices, et
laisse aux cerveaux 6lectro-
niques le soin de r6soudre
ses menus soucis.
Malgr6 tout, les problems
que confrontent les ecoles et
les university& amtricaines, ne
sont pas insolubles. Dans ce
particular Dilemme ameri-
cain, 1'el1ment vital le plus
important est sans nul doute
I'ENFANT. C'est done sur lui
qu'on dolt se concentrer, et
c'est & lui qu'on dolt inculper
une nouvelle forme d'6duca-
tion, une nouvelle discipline
de vie et une nouvelle form
tion morale. depuls une ving
taine d'annees, l'homme se
sert d'appareils atomiques et
electroniques des plus com-
pliqu6s. nI semble rien igno-
rer de leur fonctionnement.
Cependant, il arrive que fort
souvent le plus cal6 des scien
tistes ignorant totalement le
m6canisme et les manifest
tions bio-physiques ou bio-
chimiques de son corps. Ce
savant connait encore moins
la constitution de 1'infras-
tructure psychouhysiologique
de son 6tre. Quand on pense
a la BOMBE,, on ne peut
s'emptcher de penser avec
effroi, qu'une simple imoul-
slon ntvrotique peut condui-
re notre t6 et au lachement de 1'engin
meurtrier sur la planete. Une
tell catastroDhe nourrait e-
tre 6vit6e si parallelement a
son education universitaire,
on avait anoris a ce Savanti
a contrdler ses instincts nar
'Atude des sciences mtaphy
siques.
La jeunesse scolaire gon-
fl6e a bloc, semble chercher
le moyen le plus digne et le
plus pratique d'utiliser son ex
c6s d'6nergie. L'Eglise elle
mrme en difficulty ne peut
plus comme autrefois lui of-
frir 1'avantage des ordres re
ligieux. Ces adolescents cher
chent un chappement que
seule l'6tude des sciences de
1'esprit pourra leur procurer.
Fortune L. BOGAT


AVIS

A VENDRE POUR CAUSE
DE DEPART
Une collection de la Revue
Historia (No. 2 au No. 2781
S'adresser au Journal.


WATE-ON
Vous etes malgre ?
Voici un nouveau moyen
facile pouvant contribuer
A mettre rapidement des LI
VRES et des POUCES de
chair ferme:
Le merveilleux nouveau
WATE-ON.
0TIPCO, Distributeur
Place Oeffrard.


QUARTS
DE FINALE

DEMI-
FINALES


CLASSgMEqT


FINALE


Courtoisie des Etablisseenents RAYMOND FLAMBERT

LnCAL SRER DE LACOUPES D MO
bAltSlEU MGX~tfHXU JkS DES MATCHES


mai-juin 1910

Dimanche 31 Mal


Mardi 2 Juin


Mercredl 3


rLJU~ A n9afiyntJuz- t n insDW T


MExIcO


Mexique 0.


. GOUPrE


PUEBLA TOLUCA GUADALAJARA LEON




Uruguay 2 Angleterre 1 rerou 3


Isratl- 0


Belgique 3


Roumanie 0
Italie 1 Br6sil 4


El Salvador 0 Suede 0 Th6coslovaquie 1
URSS 4 Uruguay 0 Roumanie 2
Samedi 6


Dimanche 7


Belgique 1


Mexique 4


El Salvador 0
XUR8S 2
Mercredi 10


Jeudi 11


Dimanehe 14


Meroredi 17


Damedni 201


Dimanche 21


Itallo 0




Su~e 1


El Slvador 0 Uruguay 0
Mexique 1


Belgique -- o


UR6S
Uruguay
Vainq .ur 1-
Vainqaear 8-
(16 heres)


(16 eurmes)
Final
(1S heurea)


Israel 1


Tchecoslovaqule- 1
BrslU 1


Israel 0


Roumanie 2
Angleterre 1


Italie 0 Th6coslovaquie 0
Italie resil -


Mexique


Perou -
Vainqueur 2-
Vainqueur 4-
(16 heuts)


GHOUPE Iv


-Bulgarie 2
Allemagne 2

Maroc -- 1
oerou 3

Maroc 0
Allemagne 5

Bulgarile 2
Allemagne 3 '

Perou 1
Bulgarie 1

Maroc 1
Allemagne -

Angleterre -


Ces oeurs sdolt les heures locales;
,. . ..


Vente de blens
de Miners
En vertu d'un jugement en
date du dix Juin mil neuf
cent soixante-dix du Tribu-
nal Civil de Port-au-Prince
permettant la vente de lim-
meuble ci-dessous d6signe;
Il sera proc6d le mardi
qui sera trente juin mil neuf
cent soixante dix, a dix heu
res du martin, err l'Etide et
'par le minister de Me Ernst
Avin, Notaire f Port-au-Prin
ce, l'immeuble fonds et batis
ses, sis en cette ville, appar-
tenant aux mineurs Paul Jul
me, Jessy Julm6, Marie JbosS
Julm6, Myrna Julme, Daniel
la Julm6, Henri Robert Jul-
me et Nadia Julm6, de la con
tenance de Mille deutx ent
trente deux m6tres cares
quatre vingt dix sept decime
tres carries vingt sept centi-
metres darr6s ou vingt hult
metres quatre vingt quatorze
ou quatre vingt neuf pleds
cinq pouces et demi de faqa-
de au c6td Sud sur la Rue 4;
trente trois metres trente ou
cent deux pieds cinq pouces
six lignes au c6Ot oppose sur
une profondeur de trente
neuf metres vingt et un ou
cent vingt pleds sept pouces
au cte Est et trente neuf
metres trente ou cent vingt
pleds onze pouces au c6te
Ouest, born au Nord-par Ma
dame Veuve Leon Dejean; au
Sud par la Rue 4; 9 l'Est par
le rest de la m6me Propriete
ou celle extreme Est et &
1'Ouest 6galement par le res-
te de la meme Propriete ou
celle extreme Ouest suivant
plan et prices vetbal d'itpin
tage de Me Fr"it penteur public, en date du
quatorze Mars mil neUf cent
soixante dix;
Sur la mise a prix de DOU
ZE MILLE DOLLARS Cy......
......$. 12.000 outre les char-
ges de 1Penchre.
Aux requested, poursulte
et diligence du sTeur Jean M.
Julmo, proprietaire, demeu-
rant et domicilll a Port-au-
prince, identife1 a u No.
40253, agissant come pere,
tuteur et administrateur de
leurs biens des miners sus
dits, avec l'assistance de
leur subrogS tuteur, et pro-
c6dant p a r son avocat
Me Antonius Champagne, 1-
dentifie, patentS et impose
sur le Revenu pour l'exercice
en course aux No. 1749-D, 81
107 et 46500-CC avec elec-
tion de domicile en son cabi
net en cette ville, angle Blvd
Jn Jacques Dessalines et Rue
Dantes Destouches, Etage
Pharmacle Chevalier.
Pour plus amples renseigne
mehts s'adresser au Notaire
dommis ou l'avocAt pour-
suivant.
Port-att-Pce., le 12 Juin 1970
A. Champagne


A LOUER
Espaces pour Bureaux a
louer. Etage Building Sedren
Rue Anlericaine. S'adresser
au Journal.


Le Sermon de la Semaine

(Suite de la lere page)


D'une maniere ge6ierale, le
manque de respect a ia Paro
le donnse au Nom de Dieu,
est une marque distinctive
de toute g6n6ration perverse
et corrompue. C'est donc fort
Ilalheuireux que cette mar -
que soit 6vidente au niveau
International, national et fa-
milial de notre actuelie g6 -
neration.
,Nous envisageons aujour -
d'hui la question du manque
d6 respect a la parole donna e
au Nom de Dieu, en'nous rd-
forant & une tranche d'histoi
re du peUple d'Israel, selon le
chapitre 34 du livre du Pro-
phete Jdermie, dans 1'espoir
que les Croyants particuli6 -
rement, comprendront Com -
bien 11 y va de leur intfrit,
de se montrer fiddles et lo -
yaux les uns aux autres, se -
Ion leur parole donmie, ou
leurs engagements pi s au
nom du Seigneur.
Les Ecritures affirment
aue ctout ce oui a t6 e6crit
d'avance, S'a etA pour notre
instruction' (Rom. 15:4). Les
faits rapport6s par Jeremie
au chauitre 34 de son livre au
sujet du rol Sedeclas et de


Avis : e Divorce
II est port a la connais-
sance des intkressas et du Pu
blic en general qu'en execu-
tion d'un jugement du Tribu
nal Civil de Port-au-Prince
rendu le 23 Avril 1970 en ses
attributions civiles, admet-
tait 'ali torts du maria, le di
vorce des epoux JEROME
BENJAMIN DUPUY, la fem-
me nee JACQUIMJNE WOO-
LY., et pronaeqant 4. disso-
lUUltdt dsBB A s c jusl g'x
existent entire les dits epoux,
l'OffTcrer de PEtat civil de la
sebatoh EBt de la VC tale,
Me. Jacques Oriol, a, le mer
crci i E d t t 19O0 a onze h.
du matin, procdie a la trans
cription du disposif du sus-
dit jugement dans les regis-
tres AL ce destins, aprSs P'ac
complissement de toutes for
malit6s 16gales, cotiforme-
ment A la loi; ce, A tells
fins que de droit.
Port-au-Pce., le 12 Juin 1970
Me Gdrard-Raoul Rouzier
avocat.
Me. Michel D. Donation
avocat.


Phar1
le sei
SA






DIMA



LE

LUN1


LISEZ
sotLENt ...Tl


tDi


la sentence divine centre le
people d'Israel, ont done
pour but de nous aider ih rea
liser que Dieu deteste les
gens parjures, et qu'en conse
quence, nous devons nous 6-
vertuer a respecter notre lia-
role donn6e et nos engage -
ments pris, au Nom du Set -
gneur.
xxxx

L'Histoire du Roi Sdlcias,
concernant ses attitudes vis
a-vis de Nabuchodonosor,
nous enseigne que D!eu, sous
aucun pretexte n'approuve,
de la part de personnel, la Ira
hison, la duplicity et l'ingra
titude .Et par ailleurs, la sen
tence pronounce centre le
people d'Israel, revele que
Dieu ne benit jamais les ma-
dres qui crolent pouvoir se
moquer de lui, en pregnant
son Nom en vain, pour se
jouer d'autrui.

Sde6cias etait f'oncle de Jo
jakin, son praddcesscur sur
le tr6ne de Juda. II n'etait
pas appe a l u e succeder, car
le trane revenait de droit a
Jeconia, fils de Jojakin. Mais
quand Jojakin a 6te emmene
captif a Babylune avec un
grand nombre de ses sujets,
Nabuchodonosor. roi de Baby
lone, choisit Sedecias et le
fit roi. Le vrai nom de Sede-
cias, c'est: Matthania, (2
Rois 24:17). Cependant Naba
chodonosor change ce nom
en: Sedecial, pour blen mar -
quer 1entendement meme
de Sedecias en particulier, et
de tout le peulpe de Juda d'u
ne manitre gen6rale, que le
rol Sedecias etalt sa propre
creature. En effet, Nabucho-
donosor avait faith Sed6cias
jurer par le Nom de Dieu
qu'll lul serait rest loyal et
fiddle. (2 Chron. 30.13). Des
lors, Sdriaas se devait de
s'attacher a Nabucholudonosor
par respect pour Dieu, et par
motif de conscience. D'ail -
leurs, 11 connaissait la loi di-
vine qui stinule clairement:
,Lorsau'un home fcia un
voeu A l'Eternel ou un ser -
ment pour se lier par enga-
gement, 11 ne violera point sa
nnrole 1 ii1 ri selon tout ce
qut est sorti de sa bouches-.
(Nombre 30:3).
En ce temps la, le petit


royaume de uda se tro uva.
6crase par deux puissants mo)
narchies: 1'Egypte et la Chal
aclos aiS gt dde. Le salut de Juda n'cst
rwce c el.l ult puo tre procurt que par 'in
tervritlon divine. Ccpen -
kMEDI 13 JUIN 1970 dant, le Rol Sedelasi m6pri-
salt ce qui est Juste ct hon-
*DU PEUPLE, n6te, et s'entourait d'un tas
Mch / Salomon de conseillers indignes. C'est
si vrai, que la Bible rapport
DU BOULEVARD, que ni lul (S6decias) ni ses
B/JJ/DeisllHne, serviteurs, ni le people dui
pays, n'6coutaient les paroles
NCHE 14 JUIN 1970 que l'Eternel prononqa par
ST GEORGES, Jeremie. (Jeremie 37:2). Ha-
Chne Mars bitu b. la suzerainct de l'E
hanmp. de Mars gypte, voyant avec terreur la
MACNUEL uDAY puissance de Babylone, ou-
/BMANUEL AY bliant qu'il est une creature
R/Bonn Foi de Nabuchodonosor, et fai -
DI 16 JUIN 1970 sant fl de son engagemnient
de fidellte'pris par serment
MEYER, al Non de Dieu, Sedecias
B/JJ/Dessaline comptalt que l'Egypte serait
nolur lu 1 ne protection olus
SLA SANTE effilcace. 1 preta done l'orell
Rue Payee le au propos des flatteurs


irresponsables, qui l'encoura
gerent a s'emanciper du joug
de Nabuchodonosor, en lui
donnant un coup de bas, con
trairement a la volonte de
Dieu. 11 rejeta les avis de Je
r6mie qui lui consellla au con
' traire la soumission pour le
salt de Juda: uSoumettez -
vous au Roi de Babylune ct
vous vlvrez lul dit Jere -
mie Pourquol cette ville de
vifedrait -'elle ne ruine?o
(Jer. 2:17).

Entre temps, venait de
monte stir le tr6ne 'Egypte
un nouveau Pharaon, Jeune,
plein d'ambition et qui ne de
mandait qu'a 6e ancsurer a -
vec le Roi Nabuchodonosor,
don't le domaine arrivait jus
qu'aux frontiires de 1'Egypte.
Sed6cias, hoomme double, train
tre et parjure, complota une
ravolte centre Nabuchodono-
sur son bienfaiteur, et envo
ya secrctement des Messa -
gers aupres du nouveau rui
d'Egypte, afin d'obtenir des
chevaux et des homes .L'E
ternel fut irrit6 contre SdSe
cias, a cause de sa deloyaut6
et de sa duplicity, et 11 dlt:
ses reussira-t-il, echalpera-
t-il? II a rompu alliance et
il echapperait! Je suls vi-
vant! dit le Seigneur, 1'Eter-
nel, c'est dans ie pays du roi
qui 1'a fait r6gner, envers qut
11 a viols son serment, et
don't il a rompu 1'ailiance,
c'est pres de lui, au milieu de
B-bylone, qu'il mourra, (Eze
-h'el 17:15 16). Depuis lors,
commencerent les tracks du
Roi Sbddcias. Nabuchodono-
sor partit en champagne con-
tre Juda, et son armcee amr's
avoir tout ravagS, assilgea
drlrement Jerusalem.

Quand la situation devint
Inextricable et que la destrac
lion part imminent, S6de
cias aux abois, cherchiant un
moyen de s'attirer les fa -
veurs divines, trouva salutal-
re, l'idie d'une'prociamation
d'affranchissement de tons
les esclaves de race Hb.ral -
que. C'6tait une mesure dqui
table, prescrite par loe de
Moise mais n6glig6e depuis
longtemps. Elle tut accepted
par le people. L'on en profi-
ta pour conclude un pacte 1-
vec l'Eternel. Dans de parcil
les circonstances, il 6dait de
tradition de poser un dcte
symbolliue, pour signifer
'ue 'engagement etalt solen
nel, .ferme, et queae nson ac
complissement d dpeniit la
vie ou la mort de celul qul
s'engagealt.

L'acte symbolique avait le
poids d'un serment, et consti
tuait la ratification du pacte
conclu entire Dieu et le peu-
ple .II s'agissalt de couper en
deux un veau et de pq ser
centre les morceaux. Tons
ceux qui avalent uafranchi
des esclaves, s'6taient ainsi
solennellement engages a res
peter l'acte d'afranchisse -
ment pass& devani Dieu. Et
rnmlraculeusement Dieu de -
noua la crise de Juda. Mals
peu de temps apres, ceux qui
avaient affranchi leurs escia
ves par la peur d'une catas-
trophe imminent se cro -
yant hors de tout danger, re


vinrent sur leur g6ndreuse de
cision, violerent leur parole
donnee au Nom du Seigneur,
en forgant les esclaves af-
franchis L ted ever escla -
ves coMine par le p.ss6. Sedd
cias rqi de Juda, ferma les
yeux It les oremes el laissa
fair. Alors Dieu fit entendre
sa voix, pour prononcer une
sentence terrible centre tout
le people qui n'a pus su res-
pecter la parole don)ee en
son nor-' 1.- me ni'avez
'int obdi, l publlant la i
bert chaeu, puur son frere,
chacun pour son prochain.

Voici, je public contre vous,
dit I'Eternel, la liberte de 1'E
pee, de la peste et de la fami
ne, et-Je vous rendrai un ob
Jet d'effroi pour tous les I-o
yaumes de la Terre..
Ce nest pas etonnant,
qu'en notre si6cle, on mani-
teste .tant de meriance, ies
mns envers les audres. Ce
n'est pas etonnant qu'il y ait
tant d agitations aans routes
les sphAres: sociales, politi -
ques, religieuses et que sais-
je encore? de notre actuel
le generation. Ce nest enfin
pas 6tonnant que soient en si
grand nombre des gens delo
yaux, ingrats, cruels et trai-
tres, lorsque nous constatons
dans quel m6pris certain
tiennent Dieu, et avec quel
sans gene les hommes de no
tre' generation violent lear.s
segments et foulent aux pieds
leurs voeux faits a leur pro-
chain devant Dieu et au Nom
de Dieu.

Nous polfvons changer lea
choses si chacun de nouo
prend conscience de la pre-
sence de Dieu quaaid il agit
et parole. Cette cdusvjence
peut donner l'inpression que
la prAsence de Dieu est ge -
nante, encombrante, mais el-
le est salutaire. Car, non sen
element il y a la lui a savoir
qu'on r6colte ce qu'on a se-
inm, mais encore 11 es t crit
tre devant le tribunal do
Christ, afin que chacun re -
coive selon le bien ou le nal
qu'll aura fait, 6tant danm
son corpse. (2 Cor. 5:10).

Io est temps que chacun ue
nous prenne serieusement la
dcalion & laquelle nous invi
te I'Ap6tre Paul, quand a
dit: A Soyez reconcidli avec
Dieu,. (2 Cor. 5:21). Cette
reconciliation est .difficile, si
Fous pensez pouvoir la reah
ser par vous-menies. II vou:,
faut un M6diateur. Voila
pourquoi, nous vous pi6sen -
tons Jesus Christ. II est l
seul Mediateur entire Dieu et
les homes (1 Ti. 2.5). Invo
quez le a instant, dites lui
de vous reconctlier avec Dieu.
Parlez lui de vu fralblesse.s
morales et de votre ignoran-
ce spirituelle. II fera lui-
meme cette reconciliation en
tre Dieu et vous. Alors ous
deviendrez une nouvelle crea
ture capable de respecter vo-
tre parole donnee au Nom de
Dieu. Qu'il en soilt alsl. A-
men. -
Rev. Luc R. NEREE


Suede 1 Angleterre 0
Brsll 3


- --


--~----'-'


~`""




-- A ZJa *l"X U UJl.M *A2U


PAGE 3


uI uur I


yfOurE uH






PAE O


INSTANTANEOUS, ... .. .
,(Suite) :
I'agence Ady Tours de San '....
Juan, sont arrives ici hier ma retro
tin. UIls passeront 1rois jours hau
dans nos murs. Is sont des- 1'un
ccndus & i'Hotel Ibo LO16. trep
XXXX Alla
C'est ce matin que devalt M-
prendre l'avion Monsieur Y- plus
ves Ogez, professeur de Math exis
de l'Institut Frangais. Hlas! mes
il a rendu le dernier soupir au
hier martin, dans la voiture Suc:
qui le transportait A l'hopi- fet,
tal du Canapi Vert. Mon- yalt
sieur Ogez a succombe A one Ville
cruise" cardiaque. 'A ia veuve, que.
au personnel de I'linstitut T.
francais d'Halti, a celui de court
1'Ambassade de France, nous jeur
pr6sentons nos condolances. par
re o
CARNET SOCIAL tiei
Aujourd'hui 13 Juin rame mai(
ne' lanniversaire de naissan tre
ce du petit Philippe; gentil de
fils de M. Eddy PIERRE et sold
Mme n6e Freda MILLS. mee
En cette heureuse occasion cour
nous prisentons nos sinci- bats
-es felicitations a ses pere et d'Yp
mire ainsi qu'Sa ses grands Nord
pires et grand'mires et nos talie
voeux de robust sant6 A Phi 1919
lippe. men
grav
Re
sion
L'ETE ARRIVE mai
AU MONDE CHIC nail
S Toujours soucleux a I an
vous piasre vous presen- trait
te un assortment de trole
oeaux tissues pour la cir- grave
constance. Tels que : toi cheli
nle de fil, piqu6 et popell- trole
ne imprimis, de jolis cre sanc
pon de coton, dacron, cri ces
pe, tergal, toile de fil a t nieu
drap, pyjamas pour en- P en s
fants de 9 mois A 14 ans, resp,
chemises de nuit et Kim Am6
monos pour dames, draps nie t
de toutes dimensions, tant
tales d'oreillers, mousti- en
quaires, oreillers, sans ou c'
blier le savon citron va- BCya
loy et le savon au sue de d teo e
laitue. sion
Les mamans trouve- sai
ront aussi pour leurs BE nieu.
BES, robes, chemises, bu6
brassieres et draps bro- fectih
Sdes, couchettes, servlet- breu
tes, moustiquaires etc... e la
vous attends : au C
AU MONDE CHIC ,
Rue du magasin de I'E ce d
tat 89 direct
j --so ooGs'Z. co' .,on oi.f' 'oleurC
QUA]
Messe de Prise DEn
de Deuil epoul
Une Messe de Prise ie ne d
deuil sera chatee le maid Lucil
16 juin 1970 a 6 hres 30 A M. pisco
en l'Eglise St Pierre de PC- quara
tionville a la inemoire du re- bonh
grette Jamil H. Handal. ete t
Cet avis tient lieu d'invit:.- exemn
tion aux parents et anis. I)le.,


.Quarante.trois
tte ..oemaine, a -pls sa
ralte come membre Adi
it personnel technique de
.e de nos principles en-
rises industrielles, M.
n -Ivanhoe BRYA*.
A. BRYAN a passO la
s longue partlie de son
tence, les trois clnquiO
, soit quarante-trols ans
service de la Centrale
riere, la HASCO. En ef-
c'est en 1898 qu'il vo-
le jour a St. Andrews,
e du Nord de la Jamai-

iandis qu'il suivait les
's du thigh schools, le
is Bryan ltait appeal
la conscription mnutai
bligatoire et faisait par-
en 1916 du contingent ja
cain envoy sur le theSt
d operations 0e la Gran-
Guerre, en Europe. Ce
at, steen-ager de 1ar-
anglaise, se battitavec
age aux sanglants com- ,
oes fronts de Belgique,
res, d'Arras, dans le
l de la France, puis d'l-
et fut d6mobilis6 en
sans avoir heureuse-
t requ aucune blessure
e.
ltourn6 A l'Ecole Profes
nelle de Kingston (Ja-
que), Allan Bryan ve -
se fixer en Haiti dis
nee 1926.
3 Janvier 1927, il en -
t a la Hasco comme con
our des machines, puts
issait lentement les 6-
ons jusqu'a celui de con
our en chef. Apris avoir
tionn6 ses connaissan-
par le diplOme d'ing6-
r micanicien obtenu
uivant les course par cor
ondance des Universites
ricaines, Alan Bryan 0-
promu watchlng-ingi-
r, puis premier assis -
de l'ing6nieur-m6cani-
en chef de la HASCO.
est a ce titre que M.
an a etO mis A la retrai-
A b6nbficiera d'une pen
de la HASCO. Durant
longue carriire, l'ing6-
r Allan Bryan a control
a la formation et au per
onnement de nom -
x micaniclens, qui, soit
Hasco, soit en d'autres
eprises, soit aux USA,
Canada, en Europe, en
oue, en Amirique Lati-
emoignent de l'excellen
e leur pratique et des
ties compitentes qui
ont 'it inculquies.
RANTE ET UN AN
MARIAGE
1929, M. Allan Bryan
sait en 1'Eglise wesleyen
e Port-au-Prince Mile
e Murphy, du Culte 6-
palien. Au course de
ante-et-un ans d'un
eur sans nuages, qui a
rns souvent donn6 en
ple fo bien des cou-
le foyer s'est enrich


ans a la HASCO ia vie laternationale 'I
de sept, enfants et de q-atw L;jf .;-
ze petlts enfants.- .. .-f. du -tl6lbone et ont de- Cambodge. Plus 1'est, maless
' Trols des enfants ont fon mande la[ plupart des emr- toujours au o a m b o d-
dG des families a la Jamal- ployes de quiter les lieux.Ils ge, des g r o u p 's e e
que (A Kingston, A Monte- parlalent alors sur un ton as vietcong et nord-vietna -
go Bay et a Mandeville). sez dur m s d s il sont deve- miens ont ete reports 'par
Un autre, aprts avour termJ nd s beaucoup plus calmes en I'aviatlon americalne et at-
nO ses Otudes secondaires en suite. Us ont-permls ai'aota taques en meme tenips. Los
Haiti, est engage volontal- ges de circular dans-l'HOtel, forces communlstes ont
re depuis 20 ans dans lUnl- ce que personnel n'avait en- maintenu ileur pressing sur
ted States Air Force: corn- vie de faire car les balls sit les forces amfricaines, no-
me aviateur, il a fait la flaient de tous les cotds. Les tamment cells de la Divi-
Guerre de Coree, a 6t1 en provisions don't disposal l'h6 sion amtrlcaine dans les
garnison au Japon, en Co tel ont t16 rapidement Opui- provinces septentrionales du
ree du Bud, a Formose, a sees, ce sont nos gardens qui Sud-Vietnam otL lea bombarI
Washington, a Londres; 11 a nous ont ensuite ravitaillls diers giants B-52 les ont pi
6pous6 une anglaise et l'un en conserves. lonnees a trois reprises dans
des petits enfante eat nO & Vendredi matin nos gar. les dern.fres douze heures,
Tokyo. Mine. Guy Celestin, ldiens nous ont annonce que a ddclari le porte-paroie.
nee Rose Bryan, est proprie nous aillons Otre lib6r6s. C'est encore dans la region
taire du magasin tQuall Quand nous avons quitte de Tamky et Quang Ngal
tex>, a cotL de Don Mohr; Amman tout 6talt came. que les forces vietcong ont
magasin bien connu dans le Mais les rues 6taient entire harcele les americains par
commerce des products de meant occupies par les cornm- des bombardemebts & Ta ro-
beaut6, des parfums et arti- mandos. Sur la route de l'A6 quette et au mortier, et par
cles f6minins. rodrome 11 y avait deux bar- des attaques sur leurs posl-
La plus populaire des en- rages de Fedayin. Ils n'orit tions. Un americain a 6t1
fants du sympathique cou- rieri demaqdd A personnel. tu6 et quinze blesses au
ple Alan et Lucile Bryan est xxxx course d'une de ces attaques,
sans nul doute la dernire ATTAQUES VIETCONG a precise le porte-parole.
fille, Mile. Thelma Bryan, SAIGQN (AFP) .- Les cadavres de trente-trols
secr6taire-ex6cutive et pro- Les vietcongs qui sem- soldats ennemis ont 6t6 de-
fesseur au Foyer des Handl- blent revenir dahs leur sane nombrds par les ameri-
cap6s de Sister John a la tuaire du secteur de Hame- cains a l'issue de cette atta-
Rue Paul VI, ci-devant des cn aun Cambodge ont a nou que qui a dure sept heures.
Casernes. veau accroch6 lea forces a-
En tant qu'asslstante prin mericalnes qui ont comment
cipale aes relgieuses epis- ed a s'en retirer, indiquent Wuinze ans en
copaliennes qus se devouent samedi matin les porte paro France
dans qette grande oeuvre le militaires. A douze kilom rar ce
charitable haatiano-am-ri- tires 1'Est de la Place, de Notre compatrite, le Dr.
came, Mlle Bryan n'a ja- Mimot, ils ont livr des corn Notre compatirlote, le Dr.
mais cesse de venir au se bats tendredl centre des u-. Arnold Ney-Pierre, fits de
course des miseres de nos d6 nites blind6es am6ricatnes, M. et Mie Georges Ney -
sherit6s du sort, dans nos tuant deuxi am6ricains et en Pierre, a pass6 quinze ans 0
quarters populeux, agissant blessant trois, a precise un Paris.h1 y a faith l'internat
avec une toi communica- porte-parole du commande- des h6pitaux et s'y est sp6
tive, un dynamisme hors ment americain. Ces cornm cial en pdiatrie, en pud
pair comme ap0tre laique. bats se sont dfroul6s A on- riculture, en medicine dtr
Avec z6le et pataiotisme, elle ze kilometres a l'lnterieur du travail La en cultdene tro-
a dernitrement repr6sentc6 cine de Paris lui a d6cern,
note Pays la ConfrenAv e Vous, parents qui voulez les diplomes correspondent
sus au GuEu ation d es Aeu que vos enfants ne soient'pas ces derses speciallsa-
u oit d'aide sur des rates. Conhez-1le au Pro- lions, avec des mentions
nan t un surcrot Hdade suti Iesseur Robert PIERRE qui trss honorables.
c e chapitre pour infant des diense des Cours de Fran- Les parents, les condisci-
Brvan Mchel John, ing sas, de Ltin etde Gree dans ples et amis de notre bril-
nier civil dipl6m de laoFa plusleurs Ullges de la Capt lant compatriote, ont 6te
ncult des Sciences de IaUna tale. heureux de saluer son arri-
cuvelsit des Sciences de IUnias Mthode Pratique vee t l'asroport Jeudi 11 juin
verst ne undHaivesi spialis- Adresse Rue Rigaud (Bois en compagnie de son Opou-
dans une university ameri- Verna No. 30 se et de sa fille.
caine, ing6nleur des routes Verna s o. 30 se et de sa lle.
dans l'Etat de New York 0-
pousera le 27 Juin prochain r-o. =sWi ^
en I'Eglise du Christ ROl de G A U A0
Queens (N.Y) notre distin- AU PARAMOU
guee compatriote Mile Mary L JL.
se Xavier. Ils seront con DIMANCHE 14 JUIN 1970 & 5 H -
duits l'autel par le colo- DIMANC E 1 JUIN 1970 .-
neo retrait6 Linne Xavier, pI A l avant garde des plus grands Western pr6aents e
re de 1'epouse et Mile Thel
ma Bryan et precedes d'une
thiorie de fllIes d'honneur -.-
haitiennes.


0. -











I- -- -. --. ...


7 Winchester pour un massacre plus fort que


L'ing6nieur m6caniclen
Allan Bryan et sa femme
se partageront entire leurs
enfants d'Haiti et de la Ja-
maique en passant alternate
vement six mois dans chacu
ne de ces lies.
Le Nouvelllste, .adresse
ses felicitations Sa -M. Bryan,
qui vient ainsi de boucler,
43 ans de.bons, devoues
et loyaux services a la HAS-
CO et de consacrer touted
cette longue periode 0: une
entreprige si important
pour 1'iconomie national.

FIN DE LA GREVE DE
FLEET STREET
LONDRES, (AFP)
La greve de Fleet Street
est termin6e. Un accord met
tant fin au conflict qui empe
chalt depuis trois jours la pa
rution des quotidiens natio-
naux britanniques est inter
venu vendredi peu avant mil
nuit entire l'Association des


La Cie d'Eclairage
Electrieue
avise ses abunrif qui veu-
lent augmenter leurs charges
ainsl que., tous les futurs
clients don't le branchement
neceshitera- solt une exten-
sion do r6eau soit nn ren-
forcement. des lignes cuo une
puissance supplsmeutalre de
transformateurs qu'lls de-
vront produire leurs denan-
des plusleurs mois a 1'avan-
ce.
Les d6lais de livraison pour
les transformateurs, cables,
flls etc... exctdefit six (6)
mois.
Les prises clandestines, les
charges non dtclartes, crelnt
une surcharge qui fait gril-
ler les transformateurs et
mettent en court circuit les.
cables secondaires.
'Nous demandons au public
de nous aider a conserver le
materiel sl coifteux et sl dif-
ficile a obtentr en evitant de
surcharger le. transforma-
teurs et en decourageant les
prises clandestines.
Le transformateur d'un
quarter qui sautev, les fils
secondaires qui sont ablmbs
nar les prises clandestinesi
handicapent gerieusement la
furniture de 1'6riergie iec-
trique.
LA DIRECTION.
Port-au-Pce, le 12 Juin 1970.

BE" %L3EMENTS
Parucuinrement sensibles
aux temoignages de sympa-
thie et de reconfort don't ils
ont Wt6 I'objet & i'occasion de
la perte cruelle 6prouvde en
la personnel de Madame W1-
frid MICHEL, leur pouse,
mere, grand'mtre, soeur, tan
te et alliie, les membres des
families Michel, Blaise, Pier-
re, Heraux, Delinois, Baptis-
te, Jullen, R6my, Banks, Des
noyers, Mallebranche, Th6ve
nin remercient bien sinctre-
ment leurs amis tant de la
Capital que de la Province
et de 1'Etranger et les prient
de croire en leur profonde
gratitude.
Port-au-Pce., le 12 Juin 1970



NT
7 H. et 9 H.
n HAITI vous offre :

.......


a.


Syndicaux des typographes 5 gachettes d'OT I


AU CAPITOL s
A PARTIR DU DIMANCHE 14 JUIN DE LURE AUTO CINE
A 5 Hres, 7 Hres et 9 Hres.
Un Western Hors-Srie DIMANCHE 14 JUIN A 7 Hres. et 9 Hres
Une dpopie htrolque et brutale


































Entree Gdes. 2.50 et 4.00 L'enfer des Mercenalres du Congo : des brutes, des sauvages, des h6ros !
ju; y I


Deox spdclalistes du CRE
FAL, M. Abner Prada (Al-
pkaoettsat ol), M. Araisa
(Imprimerie) arriveront au
pays remain pour partici-
per au Semina:re de secy-
clage que l'Office .National
d'AtphabdEtisatton et d'Ac-
tion Conmmunautaire (ONA
AC) organtse du 15 *u 30
Juin courant 'd Vintention
de ses moniteurs.
Arrivera en meme temps
que les experts du CREFAL
Me. Edouard C. Paul, Direc-
teur Gdndral de VONAAC
qut revient du Chilt oit il a
participd & un Congrds In-
ternational sur I'Alphaodti-
sation. Me. E.C. Paul avaitt
fait le voyage en compagnie
de sa distingude spouse.
Ils seroait regus d l'aoro-
port Dr. Frangots Duvalier
par l'Unitd de Programma-
lion de I'ONAAC prdsidde
par l'Inspecteur Gendral,
M. Gtrard Fdcu.
Le Sdminatre sera inaugu
rd Lundi.
Voci dle programme de
cette Journsde et du mardi
16 Juin. Nous donnerons
prochainement de plus am-
ples details sur cet impor-
tant Sdminaire de Recycla-
ge de I'ONAAC.
xxxx
LUNDI 15 JUIN
9h a.m. Echanges .de vue
aved le Secretaire d'Etat de
l'Education Nationale.
,10h a.m. Entretiens avec
le Directeur G6ndral de 1'O
NAAC, assist de l'Inspec-
teur General, du Directeur
de la Division d'Action Com
munautaire relatifs aux se-
ances de travail.
11h a.m. Inauguration
Speaker et Protocole: Dieu-
donne FARDIN
a) Allocution de B)envenue
par le Directeur General de
I'ONAAC
b) Message de Son Excellen
ce, Agronome Frde6ric KE-
BREAU, Secrtaire d'Etat.
c) Allocution d'un des Ex-
perts D6legues du CREFAL.
(Interprite : Charles M. AN
TONEE.
d) Presentation des Sp6cia-
listes et des participants :
M. G6rard FECU, Inspec-
tour Geniral.
e) Interpretation horaire et
Programme : Chef de Servi
ce de Ricyclage : Hdrauld
LEVEILLE.
Sf) Vin d'Honneur.
Aprns-midl : Programme ap
proprie pour les Experts du
CREFAL.
MARDI 16 JUIN 1970
8h 0 10h a.m.
a) Expose Expestsur le Thi
me : ORGANISATION DES
PROGRAMMES D'ALPHA -
BETISATION FUNCTION -
NELLE (Interprete : Chs


M. ANTOINE) Experts. du
CREFAL.
10h 10h30 ain.
b) Comita s de R6sum6 :
Hem CHERY
Frank L. OILLES
MEscne FLORENT
12h30 lh30
c) Discussions.
Chairman : Herault LEVEIL
LE
He. THEME SOUMIS
ELABORATION DES PRO-
GRAMIMES ET CONTENUS
DE L'ALPHABETISATION
FONCTIONNELLE
Exposes des Experts (Fin)
SPECIAL :
5h 7h
e) Reunion du Comit6 des
Rapporteurs : 'Hernst CHE-
RY, Mkcene. FLORENT,
Franck I. GILLES, Damase
J. CASSEUS.
f) Visites des pentres d'Al-
phab6tlsation de Toussaint
LOUVERTURE et Smith DU
PLESSIS.

Incident N. .
NEW YORK AFP -
Onze persoinnes ont et6 ar
ret6es la nuit derniere au
course de desordres dans un
secteur particuliirenient pau
vre du quarter de Brooklyn,
a New York. Selon Ja police,
huit magasins ont 6te deva-
lises &t plusieurs debuts d'in
cendie on df itre maWrisfs.
Un incident banal est a l'o-
rigine te ces desordrcs. Des
habitants du qffartier avaient
mis le feu a des poubelles.
Deux' agents qui avaient 4-
teiLt les flames ont ete a-
lors pris A parties par une fou
ie furieuse. Une vuiture de
police venue -en renfort a 6t6
incendiee avec un cocktail
Molotov et, ensuite, la foule
s'est dirigee vers un commis-
sariat de police qui devenait
rapidement, aux dires d'un
temoin, un champa de batail-
le. .
Selon la police, un tireur
isol6 a fait feu a plusieurs re
prises sur des voitures de
pompiers venues pour 6tein
dre les debuts d'incendie:
seule. l'intervention Gde for-
ces de police anti 6meutes
a permis de retablir le came.

AVIS
La FRUGO. S.A. prie leo
Clients de la PROVINCE qu
desirent s'approvisionner en
Pate de tomate de s'adresser
h la Maison ELIAS CASSIS
dt Co; Ancienne Maison
AGGERHOLM sise aS la rue
du Quai.
Port-au-Prince le 12 Juin
1970


OJ IREZ VOUS

SAMEDI SOIR
AU

Rond Point Night-Club

Diner et Danser avec
les Legendaires de Delmas
Entree 3 Dollars



REX- THEATRE
DIMANCHE, 14 Juin 1970 & 4 hres. 45 & 7 hres.30
LES SOULIERS DE SAINT PIERRE
(en Panavision Metrocolor)
Avec Anthony QUINN Sir LAURENCE OLIVIER LEO
McKERN DAVID JANSSEN OSKA WERNER
VITTORIO DE SICA BARBARA JEFFORD


Anthony Quinn. OskarWerner, David Janssen. Vittorio de Sica
Leo McKern, Sir John Glelgud, Barbara Jefford Rosemarie Dexter
Sir Laurence Olivierlo sa 1ohnP.Md.West.au
pnff, M1l*o rHat Pa G Eigluis M

Une oeuvre d'une surprenante vdritO, d'une haute tenue
spirituelle, qui posabde lea qualit6s lea plus rares dans le ci-
nema actuel : La Lueldlt at l 'Amour.
Entree : Odes. 3.00 et 5.00
.. =...... . ..... ......


S.minaire de Recyclage a I'ONAAC


LETTRE OUVERTE...
ChOre Madame,
Nous connaissons vos petits problems a la mason avec
ies eniants qmu toucnent a tout. Souvent its se brulent.
..Nous avons trouve un mervesiteux product pour soulager
ae ia aouteur nes bruilures: c'est BURNEZE. 11 est tris ef
ficace. Les effects sont imm6diats: II arrnte la douleur et
neutralize l'enflure.
Si un jour il vous arrivait d'en avoir besoin, sachez que
nous avons a votre disposition des tubes de ce fameux
BUKNELJ ce serait mieux, cependant, d'avoir un
tube toujours a la portie de la main.On ne salt jamais...
Toujours a. votre service.

Don Mohr Sales Corp.
-. moo Ow


-- --~- --"~~` :~~~--- ;~ _~~-~~~-~~~ -~-_-I~~--~-~~-~-- ~. ---- ;--------- ------.- -------- --r*-----_~., ~ __~ ~ ~ ~_~__ ~__~


III


PAGE 4


cLJE NOUVZLJASTE,


.qAKQ 118 RET DIMALNOIM U Jm-~eb ~


]


F
l .




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs