Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06765
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: June 6, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06765
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




LE ssPis ANCIEN D'HAIT? .
/ FONDE EN -1996

vour et dcteWur, fW en Chef i fdml
LU/CIEN MONTAS
AdminiWstfr:o MA- MAX CHAUVET


Aroes:e: RUE u CENTRE



PORT-AU-PRINCE (HAI/i)
S. ;e - o .. ,.-

BOITE POSTAL : 1316


m3m3 DRin'ABSOQ.TION TINMANllAERICsssq DI Pi SPR


756 te ANNB


SAMEDI 6 JUIN 1970


La Conference de M. Salle oin deI Pense Hat
I lr" .t fl i D A-Sm -


Jeudi, vers 7 hres 30 p.m.
au local du CRESH, le, pro-
fesseur Michel Salle, de l'Ins
titut Frangals d'Halti, eut
les honneurs' de la parole. II
prononga la conference sui-
vante : LA SCIENCE POLITI
QUE ET LA POLITIQUE.
L'idte de cette conference
lu1 vient de 1'Ouvrage de De
mesvar Dtlorme RICIENS AU POUVOIR ak
la m6moire duquel le pro-
chain num6ro de CONJONC
TION sera consacr6.
Dtflnir une Science est
toujours une besogne tres
difficile lorsque les probli-
mes reels qu'elle pose met en
jeu des inttrtts divergents.
Des 1'abord, le conftrencier
signal les ambiguites qui
obstruent la vole de la Scien
ce Politique.
Le vocabulaire anglais sem
ble simplifier la question. Il
utilise les deux terms :PO-
LICY et POLITICS qui sont
Mcbnnexes et meme insenara
bles. Raymond Aron dtfinit
la Politique comme le mo-
de. d'exercice de l'autorlt6 et
le-choix des gouvernants.,
Mais i11 est un autre aspect
de la Politique qui reside
dans la comprehension des
prbbl6mes qui varient ranide
meant tandis que les institu-
tions politiques figdes, se mo
difiant i. neine.
la Science nolittiue pace
qu'elle est mal dtfinie nrAte
ha des 6quivoaues malheureu
se:- O'est le rofesseur PRE-
LOT oul vient avec une ter-
minololte en distinTeuant 4
pAriodre : la POLT'TnT,(OTE
CLASRT-TTET. nl POLITOT,O-
CGT, rTTPPT.ANW'r P In. POLI
TOT,OnTE nTaLOTTT t, lat In
POLITOLOGIE RENAISSAN
TE.
A chacune de ces tapes,
nous trouvons des reprtsen-
tants. 16re p6riode; Aristote,
Platon, Cictron, St Augustin;
2eme p6riode: Auguste Cornm
te, KarfMarx; 3,me period:
Andr6 Siegfried ; 4eme p6rio
de : Emile Boutmy.
En France, cette Science
politique est si neuve qu'on
n'est pas encore arrive a lui
trouver le vocable adequate:
POLITOLOGUE, POLITICO-
LOGUE, POLITISTE cpoliti-
cal scientists
En outre, des contesta-
tions portent sur 1'existence
de la S91ence Politique et sur
son champ d'application.
La Science Politique est-el
le science du Pouvoir ou
Science de 1'Etat ? Et imme
diatement sont necessaires
des mises au point. D'autres
disciplines le DROIT, la SO-
CIOLOGIE elevent des pro-
testations justifies, au re-
gard du concept qui veut que
le politiste ait un droit de
curlositL presqu'universel.
Des que se pose le problem
me de la recherche en scier
ce politique, surgissent le,
questions de 1'objectivit6 et
de la liberty du politiste.
L'objectivit6 en politiquo
est un mythe. Seule exists
l'honnetete intellectuelle. Li
Politinue la ma"n-ce de 1'in
un engage politique.
Mats U y a pour la Science
Politique le menace de 1'in
trusion du Pouvoir qui pre
tend dinner des directive
ou indiouer des oblets d'6tu
des ou l'emploi interesse de


rdsultats de recherche.
R. Aron, specialiste de la
Science Politique, essale de
lui fixer quelques regles:
lo) Absence de restriction
dans la recherche et Il'ta-
blissement des faits.
2o) absence de restriction
au droit de discussion et de
critique des rtsultats et des
methodes.
3o) absence de restriction
au droit de mettre en tviden
ce la r6alit6 et le reve.
Le conf6rencier enthousias
te de tous les progress dejbs en
registries par la technique et
qul se constateront encore
dans les prochaines d6cen-
nies est oblig6 de convenir
que la Science de l'homme
vivant en nation reste enco
re, tries en arritre. Les regles
et methodes que Thucydide
ou Aristote ont dtcrites res-
tent encore en usage, malgr6
les perfectionnements moder
nes.
fl taut se rappeler que
l'homme n'a pas beaucoup 6
volume sur le plan moral. Et
nous pouvons remarquer que
depuis l'an IJ'on enseigne
la sagesse A1'homme et me-
me actuellement il n'est Das
deVenu plus sage. Peut-8tre
le contraire se constate.
Enfin, le professeur Salle
fait la distinction entire les
philosaphes politiques et les
(Voir Suite page 4 Col. 1)


LA VIE INTELLECTUELLE : 1804 1915
Par G:rald Dorval
Jacquedin DolE
Jean M id Catdhily
ECONOMIC ET LITTERATURI,
(Suite)


Les Debouches
Les difficulties de routes sor
tes survenant pdriodique-
ment au moment des trou-
bles polltiques et soclaux
n'ont souvent pas permis la
continuitAs dans le rythme de
la production litteraire. C'est
puurquoi, dcans mn r6ie .0 aou
ien, l'exercice de la penste
z;cst corfin6 dans les rangs
de la classes aisde. AinrsJ. d'u-
ne certalne .manitre, le rdve
puuvait avoir sa place mtme
au milieti du tumulte le plus
parfait : gApris les grandes


Depart de Mme
Cadaxa
- Mme Armindo Cadaxa, 6-
pouse de l'Ambassadeur du
Br6sil, est parties pour Rio
ce martin. Sont egalement
du voyage ses enfants Ar-
mando, Maximo, Alejandro,
et Elizabeth.
Son Excellence Monsieur
Armindo Cadaxa rejoindra
ces voyageurs la semaine
prochaine.


agitations, comme celles de
,es temps dernir rs, dans les
luttes de 1'existence quoti-
dieilie, de l'tconomiae domes
tique en pril, ,iLarrive sou-
vent que par un Otonnant
contrast, nos esprits cher-
chent quelque distraction
d'un autre ordre, plus frivole
on plus tlevde csmale on 1en
tendrar... (Haiti Litc6raire
et Sociale. 20 Janv. 1905).


Arriv6ye de
i'Apmhasssdeur

Bonhemme
Hier martin pjar le vol 242
d'Air France est arrive de
Washington, M. Arthur Bon-
homme, Ambassadeur d'Hai-
ti dans la capital ftdarale
amtricaine. II a 4t6 da.'ueilli
a 1'a6roport par M. Carl Alcin
dor de la IDirection du Proto-


cole.


aLe Bourgeois, s'occ
'ses biens, a done me
routes ses ressources
!tulelles pour mainte
sition. Aus5a se fa
\potnt d'honne r de i
montrer comialic le LiE
'bruti de la terra. IM
,considerait 1'acte
'conmme une produce
1pital risque, il se fai
votir d'avo.r a sa d
oune bllothtque bit
;qu'il ne Lit pas le
:vent. La collector
qui vient toujours
ter plutit qu'll ne i
,de va tenir une uo
dans ses rayons. Ii
emier abonn 6 des Ri
Straires et il a peut
bonne conscience d
sance qu'l Ae rctu
'de passer pour' un
ade belles Lettres.
conferences. sont d
isains ou 11 brille pa
Sser'ce.


(Voir Suite en


Rencontre avec un Comi


Francois Latour


II y a ddjd quelques jours,
Frangois Latour, animateur
de la troupe thddtrale Les
Messagers de I'Art, rencon-
trait M. Jean L. Dominique
dans les studios de Radio Hat
ti o" ils eurent un entretien
sur le theatre et plus particu
litrement sur tRomulus le
Grand,, la derniere piece mi
se en scene par Latour.
Sealement deux jours nous
separent ae la reprise de cet
te intdressante comddie his-
torique de Dflrenmatt. Pour
la complete information, de
nos lecteurs, nous prenon.
plaisir a publier le teXte de
cet entrettli.
SXXXX
J.D. Frangois LATOUR.
pourquoi un comedien eat-Il
appele u fire de la mise en
scene?
F.L.- Apres avoir conquis
une bonne experience de la
scene, II' arrive un moment
ont un comidlen se sent na-
turellement apple I assu-
mer crtalnes responsabill-
tes quint i l'ordonnance-
ment general d'un specta-
.cle, l'uplfication de la con-
ception. de l'interprttatlon.
question d'assurer, de ga-
rantir une certalne homo-
gernitk dana le jeu des -c..
teurs qui mettent leur ta-
lent au service des idees
maltresses de l'oeuvre dra-
matique e preparationo. ,
Personnelement, si Je
fais maintenant office de.
metteur en scon6. c'estlUtr-
tout pour continue une ex-
p6rience que j'avais dejb en
tamde en 1984 avec dFeux
Verts dans la Nult de


upant de
esoil, de
s inlellec
nit sa po
lit-il all
ie r.A. Sc
ernier a-
MCeme s'il
litteraire
tion A ca
salt ]e de
disposition
ei garnie
lam.; sou-
haitienne
le solcl-


L'INDUSTRIEL
SALVADORIEN
ENLEVE A ETE
LIBERE
SAN SALVADOR (AFP).
L'industriel salvadorien A
braham Farrach Dada, qui
lut enleve mercredi alu Gua
temala a ete liber6 jeudi et
se trouve actuellement en
territoire salvadorien, a d-
clar6 hier un des proches de
l'industriel. II a contirm6
que 1'enltvement avait ete
effectue par les F.A.R. (For
ces Armtes Revolutionnai-
res)
Selon des informations
provenant du Guatemala,
lindustriel aurait tt6 liberd
apres paiement de la ran-
qon de 200.000 dollars r6cla-
mee par ses ravisseurs.
11 serait actuellement hos
pitalis6 a Guat6mala, souf-
frant d'une crise nerveuse
provoqute par son enleve-
ment.
xxxx
SUR LA PISTE DU
GENERAL ARAMBURU
BUENOS AIRES (AFP).
Les services de s6curit6
charges de 1'enqutte sur


l'enlevement du Gtnfral Pe
dro Aramburu, ont aecou-
vert une nouvelle piste: un
gant rouge a eth retrouv6
dans un bosquet oilu availt de
ja 6t6 abandonn6e une ca-
mionnette qu- aurait servi
.1 transporter i'aricien Presi
dent. Les technicians de la
police travaillent avec a-
charnement pour identifier
le propri'taire de ce gant et
les personnel auxquelles ap
partiennent les empreintes
digitales dans la camionnet
te.
xxxx
MANIFESTATION
A RIO
RIO DE JANEIRO (AFP)
D'importantes forces de
police ont, du intervenir hier
apres-midi pour disperser la
foule venue suivre une ma
nifestation organiste par
des etudiants appartenant
a des organizations dissou-
tes. Quatre personnel ont
ete blesstes par des coups
de matraque, et une trental
ne de jeunes gens, des ttu-
diants croit-on, ont 6tt ar
rmtts.


Propos d'etudiants

Ah, ces hommes en blanc...
Par Ludner CONFIDENT


Pourquoi ces artisans de la
Sant6 Humaine neo i taient-
ils pas, de preference, habil-
los en Rouge pour caller jo0 ir
le dernier match da cham-
pionnat inter universitaire
de Foot-ball ?
Pourquiol n'ont-i ],ias em-
prunte la couleur du sang
qui salit leurs blouses cha-
que jour a I'Hopital de l'Uri-
versit6 d'Etat d'Haiti ?
Pourquol, eihin, nunt-ils
pas afficht ce symbol dae a
Victoire qui ne cesse de leur


Un demi sieclee foundation

par Ggrard Maisonneuve


Nous prenons un immen-'
se plaisir, a publier I'histori
que de -la paroisse du Sa-
cr6-Coer de Turgeau, 1'oc
casion du 506me anniversai
re de sa foundation. Cet ar-
ticle nous le dadiolis. en tou
te sympathie, ou dynami-
,que Cur6 de cette parolsse.
le chanoine Leonard LARO-
CHE et tous ses collabora-
teurs.
Trois dates m6morables
dans les annales de la ps-
roisse du Sacre Coeur de
Turgeau:- 1904 1908 1920
1904 : Immidiatement a-
prts la celebration des ft-
tes du Centenaire de notre


Indtpendance le ler. Janv.
1904, Mgr. Jules CONAN, ar
cheveque de Port-au-Prin-
ce, recemment consacr6 le
13 Decembre 1903, avait
pris des dispositions en vue
de doter les quaruors de
Turgeau d'une chapelle qul
devait plus tard, deveiir
une 6glise paroissiale.
Un vaste terrain achet6
de la famille St. Geraud
pour une valeur de Vingt-
Cinq Mille Gourdes (25.000)
fut destiny a cette chapelle.
les travaux firent conflts
a 1'Ing. BAUSpAN et Inau-
gures en f1vrier 1905. U
(Voir suite en page 3)


dcdier .in s-.urire poart-int
si convoit6 ?
aCe n'est pas ntcessaire, di
sent-ils, la victoire transpire
(Suite page 4 Col. 6)

Signature vente
et Exposition de
photos domain
Dimanche 7 Juin & 11h
a.m. i 1'Auditorium de I'Ins
titut Haltiano-AmEricain a-
monage pour la circonstan
ce par les artistes Guy Tho-
mas et de Vastey aura lieu
la Signature-Vente du Sensa
tionnel ouvrage de notre
confrere et ami Dumayric
Charlier eTERRES D'AN -
GOISSE ET D'ESPOIRb
Nous ne doutons pas que
le public qui a deji fait un
accueil enthousiaste i l'heu
reuse Initiative du compa-
triote lui donnera une nou-
velle preuve d'encourage-
ment.- ,
Ceux qul y asslsteront ver
ront anuss! une exposition de
photos suggestives sur la
Chine Nationaliste. le Viet-
nam en guerre et le pro-
gramme de rehabilitation
dansa- tous les domaines, en-
trepris par le Gouverne-
ment des USA dans ce pays
traglque depuls plus de 20
ans... D'ailleurs cet aspect
tragique se degage des re-
cits palpitants de l'auteur.,.


LES SPORTS '


La double Couronne de la Fac. de MMdecine
UN REPO!TTAGE DE DADOU


Les, premiers champions universitaires Cette pho-
to a dtd rdalisee par L'VtuLdiant Jacques Bartoli.


nne place La saison sportive nati6na-
estpace le. est dfinitlvement close.
evues l t- -Aprs le,. sRoaies en athle-
Atre catte time et footaUll, la Coupe
e sa suffi Pradel avec les clubs de la di
sea I pas vision national, l'honneur
amateur revint aux unlyersitaires de
Theatre jeter le rideau et de fowler
aes loisirs les derniers la pelouse du Sta
ar sa pr6- dec ylvio Cator. Une comp6ti
tion sportive entire nos 6tu-
diants, ccla n'avait jamals
page 3) ete envisate dans le passe.
On comprend tres bien qu'u-
ne tell operation souleva

id e nii devant .tle- devouement
des membres de la commis-
-lola a .le pt.: crinclipale-
ment, M. lierre Bianiby, Dr
Roger Lafontant, Antoinqe
Tassy. Jacques Joachim, tous
wis probl4pies s'estomperent
pour faire'plcee A un clham-
pionnit., cIrt a pa, brilliant,
mais apnimll du debut a la fin
et tres promettear.
II y cut auparavant la court
A pe de Volley-Ball. Si le cOte
' public ne fut pas satisfait
S sant, dans le domain techni
> que, on alla au dela des esp&
ranches. Les futurs medecins,
S en .ouragsi cncmme d'habitu-


Franck FOUCHE, et renou-
veler la conception tradi-
tionnelle de nos productions
thtatrales.
J.D.- Vous avez joue, il n'y
a pas longtemps, le CALI-
GULA de CAMUS. Trouvez-
vous que ROMULUS soit un
parent de CALIGULA?
F.L.- CALIGULA est un
symptime de la d6composi-
tion de l'empire; ROMU-
LUS en est plut6t la cons-
cience. Si nous consildrons
CALIGULA comme une for-
ce aveugle sortie des arca-
nes de l'Histoire, nqus pou
vons dire de ROMULUS qu'
1 ea est 1'objecteur iPe cons
clence.
Cet empereur philosophy,
Imagine par DURREN -
MATT a senti, a coinpris la
fragilite des choses-' humai-
nes et 11 refuse de s'enga-
ger dans l'engrenage qui en
tralne fatalement ce monde
i la destruction. D'ailleurs,
c'est dit de manltre expllci-
te dans lte texte de DURREN
MATT: tL'Empereur salt cc
qu'il faith en jetant son em-
pire au feu, en laissant tom
her ce qui dolt se briser et
en foulant aux pieds ce qui
empeste ddji le cadavrea.
(Voir suite en page 2)
N. B. Les reprises de
,Romulus le Grand*, se fe-
ront dans I'Auditoritim du
Centre Culturel de l'fmpasse
Lavaud le Mardi 9 et le Jeu
di 11 Juin a 7 h. 30 du soir.
Les billets aux prix de $ 1.00
et $ 2.00 seront mis en vente
des le Lund. 8 Juin au Cen-
tre Culturel.


de par leur Doyen, le Dr
Raoul Pierre-Louis, et un no-,
yau de fanatiquesj' balaye-
rent tous leurs adversaires
pour rempurter le trophte a
la suite de trois vicioiaes sans
defaita.
LE MATCH,
Mais revenons au football
et pailons de la finale d'hier
que les medecins ont gagnee
devant les futurs Ing6nieurc
de l'ISTIT. Des les 16res mi-
nutes, les Mtdecins football
leurs prirent le match- en
main. L'arbitre iavaIt a peine
siffl que Liautaud, a }a sui-
te d'une pereae Individuelle
tira sur le poteau, alors que
le garden de 1'ISTH 6tait
battu. Cette pression, les hom
mes de l'entraineur Mazarin
1accentuerent au fil des mi-
nutes -et obtinrent finale-
ment rfcemyj'n.4s. sous la for
me d'un but marqu6 par
Fran Pierre, : A la suite
d'un corner tir6 de)a droite,
vers la gauche et repouss6
par Legros, le Capitaine Me-
dical control et plata un
Lir brosse qui loba le goal de
Leconte. Ce but loin de de-
courager les gars dae 'ISTH


par Claude Dambreville

Le depart du Rdvdrend H. bassades d'Haiti en Allema-
Ormonde Me. Connell et 'de gne et en Italie. Le distin-
son epouse a donned lieu a gu6 diplomat est parti en
une emouvante manifesta- compagnie de sa femme- Da
tion de sympathie, hier ma- nie. A 1'aeroport, ces deux
tin A l'aeroport. Le Pasteur voyageurs ont eu un beau
et Madame Mc. Connell cortege de parents et d'a-
vont prendre lear retraite mis.
en Irlande, leur pays 'corxgi
ne, apres trente-sept an- xxxx
nees de minister en Haiti. La jolie Carole Abrahams
Ces deux voyageurs, qui lais a accueilli son pere hier ma
sent un grand vide apres tin, 1'aerogare. Monsieur
eux, ont 6tt saluts par pres Gtrard Abrahams est ren-
d'une centaine de person- tr6 de Porto Rico. II y a pas
nes. Nombreux sont ceux sa deux jours.
qui, en faisant leurs adieux
au couple, n'ont pu touffer
leurs sanglots et contenir (Suite page 4 Col. 3)
leurs pleurs.
xxxX
Le College Bird, don't le T
Rdvdrend H. Ormonde Me l rm on d
Connell est l'un des princi-
paux membres fondateUlrl, Par le Pasteur
etait represents A l'aroga-
re par plus de trente '1e- Le Sermon hebdomadaire qua
yes, et par un reombre impo le Pasteur Ndrde est lu aussi
sant de professeurs. Radio de la Capita
Hazel. 'une des filles des TRAVERSANT I
6poux Me Connell. est gale
ment partle hier martin. Le _Heureux ceux qui pla-
Pasteur H. Ormonde cent en toi leur appul! l
Connell sera remplace trouvent dans leur coeu
post de Chairman de r n ut trace
glise Mdthodiste en Haiti -des _cheminsat t a
par le Revtrend Alain Ro- 'il traversent la -Nal
16e de Bacav, uls la trans-
court. forment en un lieu plein de
xxxx sources et la plute la cou-
L'Ingdnleur Auguste Bois- peico-
son n'a passe que deux jours 846-8)re aussi d bndictions
h Sari Juan. I1 est rentr6 (Ps. 84:6-8).
hier matin. La vie humane est faito
xxxx i,. d eu' eanl~ro au'i est \rm


Frantz Coupet est parti
hier matin. Sont inscrits
dans son itintraire. New
York, Tokyo, et Osaka.
Frantz effectue un voyage
d'affaires. Son sajour A I'--
tranger durera un mois.
xxxx
Monsieur Jean-Claude An
dr6 a regagn6 son poste hier
martin. Jean-Claude est Ml-
nistre conseiller pour les af-
falres Economiques aux Am


possible a un ttre human
au course d'une existence
normall, de ne pas traver-
ser la NVall6e de Baca*, qui
se trouve sur le parcours de
pelerinage, que dolvent ef.
fectuer tout homme et tou-
te femme venant dans ce
monde.
Le Potte-psalmiste, au -
teur du Psaume 84 volt en
esprit des Pelerins qui se
rendent A la Montagne de


es galvanisa aA contraire,
nais les desorganisa auslt;
its se porttrent tous & l'atta-"
que posr combler leur h endl
:ap. L'tquipe medical Bieff-
regroupde enraya cLT actions
mal coordorinees tout en lals
sant planer un danger cons
tant sur le camp adverse par
des centre attaques rapides
Sur l'une -d'elles, et exploi-
tant. une ouverture de Frantz
Pierre, Toussaint s'inflltra
au coeur de la defense de Le
conte, mais perdit Ye ballon.
Le garden de 1'IStI sorti,
fit un loupe et Pavant-cen-
tre medical profit dif'"a-
deau pour portcr la ,marque
a 2 buts d'teart.
Ainsi done, -aps 33 minu-
tes do jeu, le mnalch tait da-
jft joue. En 2eme ml temps,
1'ISTH essay de refaire du
terrain. Legros abandonna le
post de demi pour celui d'a
vant et Kelly-laissa son aile
gauche pour le centre. Cette
tactique faillit s'avrer pa-
yante mais le garden Jac-
ques Gulilaume s'opposa vic-
torieusement aux tirs et per-
cees aes fougueux avants ad
verses% La Faculte. de Medeci
ne pouvait tout aussi bien re
vendiquer de nombreii--es oc-
casions de but, notamnment
par Liautaud. Ce dernier se
rvedla un attaquar.t do gran
de classes rapide, dotd du
catalogl'e complete des drib-
bles,.bon shooteur, it .ema
la paillque au sean d'une de-
fense oaf jouaie t pourtant
le chevronnm Sanron et l'exp6
rimente Lazcaze.
Chez les ingtnieurs, plu- a
sieurs joueurs se firent parti
culitrement remarquer : D'a
bord, Antoine Kelly qui cou-
vrit tout le terrain en 2t-me
mi-temps. Victor Leg.os qui
travailla beaucoup et te: ta
sa chance jusqu'au bout. Le
garden, aussi, qui effectua
quelques arrtts spectaculai-
res. Le longiligne arricre .gau
coe, qui en depit d'un tcmpt
rament an peu bouillant est
un excellent techlnicien. En
fin l'aritre central et capi-
Laine (No 3), n todele de sang
froid, de correction et de mai
trise technique.
LES PREMIERb
CHAMPIONS
UNIVERSITAIRES
Garden: Jacques Guillau-
me. C'est le fantaisisle de 1'6
4upe. Pas sur le terrain ce -
pendant! II conquit tout le
monde par aa cladse et se re
vela le mnilleur portier de ce
cliampionnat.
Son remplagant Tommy
x Day, est tout aussi bon.
Arriere droit: Andrt Guil-
laume rG r o cs GuillaumeD
p o u r ses co equipiers
est une boule de muscles et
de graisso. I1 joue aussi bien
la force et la finesse' celon les
occasions.
r Arriere Central. C-mi'le
SClermont, le chef de la de -
leite. Ti Crnv furt le nillier
de la defense du Ricing fi
liformn(, jongleur de la ball,
(Suite page 4 Col. 7)


le la Semaini

SLuc R. NEREE
4 nous demand de publier
dans diverse Stations de
le et de la Province.
LA VALLE DE BACA


Sion, traverser eux aussi la
cVallee de Baca. (-La Val
lee de Bacaa qui veut dire
aussi eVallee de larmesa est
une expression i la fois poe
tique- et symbolique-). Cet-
te Vallee est partout et ne
se trouve nuile part en par-
ticulier. Personnel ne peut
la localiser. Ernest Renan
jouant i 1'trudit, dans son
livre Vlie de JJsus oa s'6ta
le, avec laideur, l'tgarement
de son esprit ddtraqu6, a
ca pouvoir determiner la
position geopraphique de
cette ,Vall6er en Palestine.
Mais personnel n'a pris au
strieux la description imagi
naire qu'll en a faite. Car
1'essentiel, ce n'est pas de
localiser la Vall6es, mais
de saisir la penste du Psal-
.miste.

(Voir 'suite page 2)


5 h 7h et 9 h THlATRE EPRUW I



SOKRBAU COLT .......
5-.


Entr e Gdes 2.50

bltiup is 1.b9lse'm 9[ L 1i0P Rservde Gdes 4.00-ai


No 28.094


Actualites Internationales


Dimanche 7 Juin 1970 a



Sn O\G fl"


i -


4





b.LYilidiiWfll* _Illli~-mb----i-- Is.---iU-L-iP---l-----Lii-ylih-T-i-WL1 --~--~----


Is
ir



S.








PA~~E 2 dA NOUJELIJMUs


AU CAPITOL
Dimanche 7 Juin
a 5 hrec. 7 bres, et 9 hres.
,Le BATARD,
Luccio TEbSARI, d'uni ta -
lent indeniable, a tuurue an
technicolor, dans les paysa -
ges du Nouveau MEXIQUE
un drame d'une violence exa
cerb~e; 4LE BATARD*, CWest l 'lS-
loire. d'une vengeance diabo-
llque don't le resort drama-
tique est lais halne lmpltya -
ble de deux freres. Elle se d6
roule dans un climate dur ou
regnent e'angolase et lesnquie
tude. creant un suspense d'u
ne intensity traglque. CetLe
vengeance patiemment pro -
pareE mele remarquablement
le plan psyciologique et ce-
lui de la violence physique.
Une succession de sequences
deun reallsme hallucinant,
d'une logique implacable, do
minces par GULLIANO GEM
MA. met reellement les nerfs
m vif pour fini en paroxys -
me.
LE BATARDs, drame du
milieu. l'lmportante produce -
tlon ITALO-FRANCO-ALLE -
MANDE don't le cadre est par
faitement adapt At l'actlon,
est de ces grades r-ussltes
que bon ne peut oubller, tant
impression est profonde.
tLE BATA.De, un film in-
flexible, un drame de fer, le
drame d'une halne PATRICI
DE dons une famUle PITO-
YABLE.
Ce sera le nrnrhain film de
classes du CAPITOL, la Salle
de la Capitale.
Entr6e Odes 2.50 et 4.00,
X X X
AIRORT CINE
AIRPORT CINE present
a 6 h 30 et 8 h 30
le Dimanche 7 Juin 1970
Sur demand gnrenale et
toujours desireuse de satisfal
re ses aimables clients la dl-


Le western qui d6fie les
westerns Itallens.
Le western le plus dur, une
histoire extraordinaire et in
croyable et pour la premiere
lois tun western cornelien.
QUAND LES COLTS
SONNENT LE ULAS
Cruaute, sauvagerie, violent
ce, halne- I
Mals aussi l'amour, la pas
sion, la jalousie, pousses au
paroxysme



ble
QUAND -EE COLTS
SONNENT LE GLAS
L'un des grands chefs d'oeu
vres du 7eme Art.
Entr6e Odes 2.50 et 4.00
Les cartes seront en vente
toute la journ6e du diman-
che

A MAGIC CIN
Dimanche 3 h, 5 ih, 7 h, 9 h.
LE DETECTIVE
en coaleurs
avec: Frank Sinatra, Lee
Remick, Ralph Meker, 0.
Klugman, Jacqueline Bisset.
Ce-film depeint un tableau
tr6s critique et tres r6aliste
des moeurs-d'un certain pays
a la fois du point de vue mo
ral et du point de vue social.
C'est aussi un tits bon film
policies qui nous raconte )a
la vie et les tribulations de
Joe Leland un policies de la
brigade criminelle. Il aime
passionn6ment son metier,
et mene ses enquetes avec u-


REX THEATRE
Dimanche 7 Juin
A 5 h, 7 hres, et 9 heures
POKER AU COLT
avec: George Hlton,"
Georges Eastman Annh -
bella INCONTRERA Dick
PALMER
(Technicolor Techniscope)
Quand la solf de 'or fait
brfler la poudre le Poker est
au colt.


aux faux ,- monnayeutirs de .rie.
l'Ouest, vous assibterez a uni POKER AU COLT
duel sans pitl sons le del Tout commencera par um
torride du Ncuveau Mexlque. partle de cartes sanglartg
POKER AU COLT tout, finira par un tourblli
Un western 6autvage. char- d e poudtr sur tine valse
ge die oynamLe iqul fra ex- nUitralleuse et une meloc
ploser la violence et a bIruta de balles.
kite sur la frontiere -mexicai POKER AU COLT
he. Un ocean d'images cony
POKER AU COLT sives dans tn flux de '.usp
Quand I'appkt de l'or d6 seIlnsoutenable
chbiae une meute de Joueurs, Entree Odes. 2.50 et 4.00


ne

de
hie


'ul
en


Rencontre avec un-Comedien
(Suite de la lere page)


les aveux d'un malade, et
faith condamner un innocent.
Ecoeure par cette dramatic -
que erreur il done sa demis-
sion d'officier de police...Cet-
te etude de moeurs sous for-
me de drime poUcier est ue
des- plus celfbres -ralisation
de Gordon DOUGLAS. Frank
SINATRA dans ce role de de
tective a obtenu 1'OSCAR de
la mellleure interpretation.
Une production soignee.Up
film pregnant. Un suspense
bien exploit.
3 heures: Gdes. 1.50 et 2.50
5 hres, 7 hres et 9 hres
Gdes. 2.00 et 3.00
xxxx
DRIVE IN CDIE
Peters YATES, pour reali -
sekle meilleur pollcler am6 -
ricaini jaials porter a& 'ecran
depuls vingt ans, n'a as h6-
site A choisir des acteurs ac-
tuellement leur zenith.
Jacqueline BISSET, doni.
nous avuns rdcemment aprd-
cile jeu subtle dans LE DE-
TECTIVE, Robert VAUGHN
qui, aux cotes du super grand
du cinema Steve Mc QUEEN
triomphe ces Jours ci dans
LES 7 MERCENAIRES nous
font par leur nature partici
per A 1'action dans BULLIT.
Toujours assoiffe de vites-
se Me QUEEN au volant de
sa tire pursuit, traque, coin
ce, force les affreux au vo -
lant de la leur. BULLIT reste
pour Steve Me QUEEN son
metlleur r6le. 6 6
Pour les amateurs de films
policlers, pour ceux qul ap -
pr6clent le travail blen fait,


Le Sermon de la Semaine

(Suite de la lere page)


L'idee que le Psalmiste d6
veloppe aux versets 6 A 8
du Psaume 84, est celle d'un
pieux pblerinage icl-bas, A
travers de nombreux obsta-
cles, lesquels peuvent Otre
surmontes victorieusement
par la foi vivante des plle
rms. Ceux-ci, grace A leur
confiance en Dieu peuvent
transformer en fraiches et
delicieuses oasis, les en -
droits les plus arides du
parcours de p6lerinage, telle
4a tyallee de Baca, et pro
duire sur les deserts, le m
me effet qu'une plule blen-
faisante ou une source
d'eaux vives.
La bolise d'une maniere po6ti-
que: les afflictions, les tri-
bulations et les adversit6s,
avec lesquelles l'on se trou-
ve souvent nez A nez dans
ce monde, quelle que solt sa
fol, quelle que soit sa philo-
sophie, quelled que soft son
attitude A l'6gard de la vie.
La traverse de cette cVal-
lee est inevitable. Cepen-
dant Dieu seul salt les ris-
ques auxquels nous sommes
exposes au course d'une tell
traversee. Car la eVallte de
Baca peut dessecher I'Ame,
obscurcir notre horizon,
nous faire desesperer de la
vie, et nous ensevelir dans
une profonde desolation.
Le Psalmiste sachant qu'
11 est difficile pour beau-
coup de gens, de se preparer
convenablement, A traver-
ser cette eVall~e,, encoura-
ge tout le monde, A cher-
cher 1'appul de Dleu. C'est
pourquol, il dit A Dieu: tHeu
reux ceux qui placent en tol
leur appull Ils trouvent
dans leur coeur des chemins
tout traces. Lorsqu'ils tMa-
versent la Vallee de Baca,
ils la transforment en un lieu
pleL- de sources, et la plule
la couvre aussi de benedic-
tions*. -- -
i eat A la v6rite consolant
de savpir que tandis que la
eValliede Baca> s'etend a-
vec toUs ses risques, sur l't
tineraire de pelerinage de
tout etre human ici-bas, 11
y a possiblilte de traverser
cette Vallee, sans dan-
ger. Dieu a pourvu aux mo-
yens, en nous falsant don
de la foi en son amour et en
sa puissance. Cependant,
nous ne pouvons pas nous
empecher de nous deman-
der la question A savor: De
queUe necessity sent ces ex
periences dangereuses pour
1Ame" humaine? C'est une
question A laquelle nous de
vons repondre. Car la r6-
ponse just A cette question,
contribuera non seulement
& fortifier notre fol en Dieu,
mals aussi A nous Insplrer
les attitudes capable de
nous faire d6couvrir les che
mins tout traces, lorsque
nous traversons la Vall6e
de Bacas. Bien plus, la re-
ponse Juate donne a, cette
question, nous aldera A
transformer cette eVallee de
Baca,. en un lieu posa6dant
la vertu d'augmentey nos
forces morales et spiritual-
les.


La Bible nous apprend que
Dieu est amour (1 Jean
4:8) et qu'a rait concourir
toutes chooses au men ae
ceux qu rauniment. (Rom.
8:28). Les triDouaTons, ies
auctions et les auversites
sont aonc des experiences
que Dieu, dans ses aesseins
a amour a notre egara, troun
ve necessasres A nonre loi,
pour la meticre au est, annf
que nous nous renacons
compete ae notre possioums
de raimer et ae depenare ae
son amour. C'est amsi que
nous ne devons pas nous e-
tonner du fait que ceux qui
aunent Dieu beaucoup, sont
souvent ceux que la vie mal
mene le plus. Paul parlant
au nom de tous les vrais
Croyants de J6sus-Chnst,
conzesse que : cNous som-
mes presses de toute mamen
re..., dans la detresse... per
sOcutes... battus... (2 Cor.
4:8, 9), etant regarded com
me Imposteurs... come li
connus... comme mourants...
come chAties, come at -
trists... comme n'ayant
rier... (2 Cor. 6: 8-10).
D'autre part, l'Ap6tre Paul
efortifiant 1'esprit des disci-
ples, les exhorte A persev6-
rer dans la fol, en disant
que c'est par beaucoup de
tribulations, qu'il nous faut
entrer dans le Royaume de
Dieu. (Actes 14:22). De son
cote, l'Ap6tre Pierre nous
convainct de la necessilte de
toutes choses, car il faut,
dit-il, que: vous soyez at-
triste pour un peu de temps
par diverse epreuves, afin
que 1epreuve de votre ... alt
pour resultat la lounge, la
gloire et l'honneur, lorsque
Jesus apparaltra,. (I Pi. 1:
6-7).
Traverser la Baca est de necessite pour
nous, Chretiens. Cette exp6
rience nous fait constam-
ment rechercher la pr6sen-
ce, le secours, 1'appul de
Dieu; elle roevle les profon
des qualltehs de notre ame;
elle fait manifester nos cornm
passions t regard d de ceux
qui souffrent; et finalement
met en evidence que nous
sommes r6ellemept un pro-
dult de Dieu.
Dieu compatit A nos soul
frances, lorsque nous traver
sons la Vallee de Baca,. Il
y a un tout petit incident
dans la vie du Seigneur JO-
sus qui nous reassure Ik-des
r sus. C'est le fait que le Set
gneur pleura (Jn. 11 : 25)
lorsqu'll vii Marie tomber
en larmes t ses pleds, A 1l'oc
casion de la mort de son fre
re Lazarre. L'hlstoire sacrfe
rapport que le Seigneur
r fremit en son esprit, et fut
tout emu. (Jn. 11:33). Dans
la traverse de notre Val-
l0e de Bacas, nous pouvons
avoir impression que Dieu
nous a abandonnes et nous
Sa delaltsss. C'est une er-
reur. Le Psalmiste nous ap-
e prend que Dieu s'interesse A6
t tout ce qui nous concern:
9 cEternell Tu me sondes et
tu me connals, tu sales
quand Je m'assieds et quand


je me 16ve. Tu p6netres de
loin ma pensee. Tu sais 1
quand je march et quand
je me couche, et tu plnetres
toutes mes voles. Tu m'en-
toures par derriere et par
devant, et tu mets ta mainly
sur mola. (Ps. 139:1-3 ,5) s'e
crie David. Dieu salt quand
nos coeurs sont bruises par
la tristesse; 11 nous suit aue
fond de notre ca; et non seulement Dieu
veut nous alder t en sor-
tir, mais 11i veut aussi nous
alder At transformer cette
Vall6e, en lieu de benedic-
tions, come c'etait le cas
pour Jacob t Bethel. (G6n.
28:16). -
Avec de telles convictions, 11
y a 2 choses importantes que
je voudrais vous sugg6rer de
fire. Premi6rement, c'est
de fare connaitre vos crain
tes, vos apprehensions et
vos soulfranees At Dieu, par
des prieres et es supplica-
tions avec des actions de
graces. Par le fait que Je-
sus pleura en voyant Marie
'pleurer, nous pouvons Otre
sfrs que le coeur de Dieu est
emu. lorsque nous, ses En-
fants, nous pouvons etre
fants, nous traversons la
aVallte des pleurs. L'Au-
teur de 1'Epltre aux He-
breux nous donne cette as-
surance que : unous n'a-
vons pas un Souverain Sa-
crificateur qui ne pulsse
compatir A nos falblesses...
Approchons nous done a-
vec assurance du trOne de
la grAce, afin d'obtenir misA
ricorde et de trouver grace,
pour etre secourus dans nos
besoins,. (H6b. 4:15, 16). Ja
mais les enfants de Dieu ne
sont plus forts que quand
ils sont sur leurs genoux en
presence de Dieu. David, par
example, a eu, des moments
tragiques. Mais Dieu 1'a d611
vre de tous. Ainsi pour nous
encourage At invoquer Dieu
lorsque nous traversons no-
tre tVallte de BaCa,, Da-
vid nous laisse ce t6moigna
ge dans 2 Samuel 22:6-7:
cLes liens du sepulcre m'a-
valent entoure, les filets de
la mort m'avalent surprise.
Dans ma detresse, j'al Invo-
que mon Dieu; de son pa -
lais, 11 a entendu ma voix et
mon cri est parvenu & ses o-
rellies,. Dieu attend que scs
enfants, engages, solt dans
la cVallee de l'ombre de la
mort. solt dans la eVallOe
de Baca,, orient t Lul, car
11 a dit: eInvoque-mol au
jour de la detresse, je te d6
Uvrerai. et tu Me glorifle-
rass. (Ps. 50:15) Invoquez
donc Dieu, par Jesus-Christ,
11 vous rassurera, i1 fortitle-
ra votre &me. et fera dispa-
rattre vos craintes et vos
apprehensions, come par
enchantment
La deuxieme chose mpor
tante que je voudrals vous
suggerer finalement quand
vous traverse la iVallee de
Batca, o'est de lire les affair
mationi de tol, et les pro-


messes divines dans la Bi-
ble. I n'y a rien qui puisse
consoler les coeurs et ralfer
mir I'Ame croyante autant
que la Parole de Dieu. Le
Psalmiste disait: L'Eternel
est mon Berger, 11 me dirit
ge... 11 me con4uit, quand je
march dans la vallUe de
l'ombre de la. mort, je ne
crains aucunn mal, car tu es
avec mol...P (Ps. 23:1-4) -
ge et un appui qui ne man-
que jamais dans lia dtre. -
se>. (Ps. 46:2) -. ,L'Eternel
est ma lumifre et- man sa
lut, de qui, auralaje crain-
te? ,L'Eternel eat le Sou-
tien de ma vie de qui au -
rats-je peur? Je cherche ta
face, 0 Eternel, ne me ca-
che point ta face. Ne repous
se pas avec col6re ton servl
teur Tu es mon secours, ne
me lalsse pas, ne m'aban-
donne pas, Diepu de mon Sa-
lut I (Ps. 27: 1, 8 9).Ces affir
nations vous sont donnies
comme examples, car il y a
des centaines d'autres que
vous pouvez lire ou vous fal
re lire. De telles lectures for
tifieront votre fo1 en Dieu,
et vous encourageront At af-
fronter la sans peur. Quand le Sei-
gneur etalt sur le point d'af
frontier 'lgnomlnle de la
Croix, 11 dit t sea disciples:
eQue votre coeur nee s trout
ble point. Croyeo en Dleu,
et croyez en mol. (Jn. 14:
1). cLe Consolateur, I'Esprit
Saint, que sle Pere enverra
en mon Nom, vous enselgne
ra toutes choses, et vous rap
pellera tout ce que je vous
al dit>. (Jn. 14:26). Le Sel-
gneur voulalt que les disci-
ples restassent calmes et
conflants dans la Valle de
Br* qu'ils aalient travel
sr, t l'occasion de sa Pas-
sion et de sa Crucifixion. II
leur a enseigne dnmc la nO-
cessite de fortifier leur foi
en se rappelant tout ce qu'll
leur avalt dit. VoUa pour -
quoi, 11 est ban qu'au fort de
nos detresses, nous tranquil
Ilsions notre esprit par la
lecture de la Parole qui corm
unique la palx, la force, le
courage et la vie.
inevitable et n6cessaire
dans cette vie. Dieu dans sa
sagesse arrange tout icl-
bas, pour le perfectionne-
ment spiritual de ses en-
fants. Les croyant neo dol-
vent pas se-plaihdre des ex-
periences que Dieu leur per
met de fare, en vue de lea
rapprocher de Lul et de leur
fire connaitre l'lnfinle gran
deur de sa puissance dans
leur vie.
LacVallee de Baba, peut
etre une occasion pour vous
rdcoricilier avec Dieu, sl,
soupirant aprs leo secours
d'en Haut, vous r6pondez A
prds at l'lnvltatlon du Sel
gneur: *Venes ai mol... et Je
vous donneral du repose.
Qu'll en solt aini pour vous.
Amen.
Rev. -Luc Ndre.,


plus systematise, par son re
fus declar6 et categorique
-de faire cause commune a-
vee 1'empire. L'h6rolsme, le
passe glorieux de Rome, les
traditions de 1'empire, 11
fait bon march- _de tout ce
la -pour. suivre 1'intuition de
la decadence.
Alors, cynique et bouffon,
disons que cela constitute
I'envers et l'endroit 'au per-
sonnage.
De l'ext6rieur, son irres-
liect des coutumes et- sur -
tout des valeurs, frise l'lrres
ponsabilite, ce qui en- -Tati
4pparemment un bouffon
iux yeux de ceux qui'credi-
tent ces vgeurs que, lui, PRO
MULUS, deprclie. Cet irres
pect explique A mon sens
son comportement, ses atti-.
tirdes prises de propos deli-
Cependant, je ne dirais
pas anarchiste, car si ROMU
LUS s'attaque A l'Etat, qu'll
liquid cconsciemment et
consciencleusement,,, pour
Oiter: .DUB'iMA4TT, all
veut la destruction de IEm
pire Romam, ce nest pas, A
proprement parler, au noma
d'une exigence soclale, corn
me s'entend la notion d'a-
harchiame, mals au nom d'u
fhe exigence morale.
J.D.- Comment peut-on e-
tre comeOaen en Haul? J'al
dit et le le repte.-que vous
etes de la classes dies come-
diens professionnels, mals
vous vous served, pour les
pieces que vous montez, de
comdliens amateurs, nest-
ce pas un handicap? Com-
ment y reminder?
FL.- Handicap, pas prOcl-
siment. II est. certain qu'll
est pluasdiffclle de diriger
un comedten peu experLmen
tL, mas le .plalsir que l'on
6prouve lut expliquer le
personnage qu'll dolt sen-
ti, qu'iU dolt comprendre,
ses Inflexions que Ion corri
ge an jour le jour le ton
exact qu'on lul donf pour
telle replique, l'att.ade qu'
on lui propose pour tradui-
re un 6tat d Ame, resumer
une situation, autant d'ef-
forts qui,-finalement, ap-
portent au metteur en sce-
ne une grande satisfaction
quand 1'acteur r6alise une
bonne creation.
Pour blen definir ma pen
s6e, je diralo que le metteur
en scene Oppouve pour les
comediens avec qui i1 tra-
valle, un -sentiment qui s'i
dentifle, ou presque. au sen
timent de paternti..



LA CREME

STILLMAN'S'
POUR MI LTA1I->


p5f ow e as vim"-i

dans to ,nowdiage
s sa*SA msami a. uiam%


DANS NOS SALLia DESPECTACLES -

lRT pr6sente ne tdnaot6, un sonu da Ia pourj admiualt d~ e qindi'eoa~'nON e aire .~eJand,.-de
ore le grand verit6 et un courage qui lul ve B.QUEQ U T '.uest le -eaie hBTf]N, *iax "- la lol, voUE assate'-
cineml grec attirent blen des difficulties, film A volr. -tdLi aux re ,A. une oallade..de platole-
COLTS mats aussi la confLance et BULLIT eat ce chef-d'oeu-- Jout dge t ul to ecoutant. Une.ayPho
.E OLAS L'estime de ses suprieuras. II wre que LB DRIUUIN C NE PeR A T ., nle rousem.p atdW :T -
nparables aL reussit toujours A mettre PI'n Lh DELMAS present a ses ... VoUs asslsterez A la pMi volvers et 52 cates.
cuips en contlance et grace aimabies cleuts A 7heures eL savage des courses aux dol-
Costas KA- A ses methodes tries humal a 9 heures le Dimanchie 7 lars POKER AU COLT
nes, il obtienft subltement un Juin 1970. Un poker do Swag qultrans
SCOLTS flot de revelations. Dans un Entrte: $ 1.50 par volture Quand deun. tireurs d'Olle ftiormc un-pays tranquille qn
LEI GLAS c oe me,,rtrp Ila ollieitO xxxx- d larenlt une eteiTe creelle un chamip de batallle en fu-


331ThEATME
-Samedl 6 bh. et 8 h.
En lre Partle :
LES AMBS URS
En 26me Partie :
LBS ANNMEES SAUVAOB
Entree Ode. 1.50
Dimanche A 10 AM.
SANS FOI NI LOI -
Entre Gde, 0.50
A 5 h-7 h.- et 9 h.
POKER AU COLT
Entrte Ode. 2.50 et 4.
Lundi--a 8 h-. et-8 h 15
LE FILS DE L'AIGLE NOIR
Entree G4es. 1.50 et 2.50


Entree e. 1.00 mmM-..I
A 5 h. 7-h. et 9 -h. MAG[ICC N:-
CHAMPIOMNAT MONDIAL Samedi t 6 h. 15et 8h..1
DE FOOT-BALL 1966 IEn lOre Partle :
Entree Gdes. 2.50 et 4.00 LES ,LEGENDAIRES
Lundit 6 h. et 8 h. DE DELMAS i
DJANGO PREPARE R En 26me Partle :
TON CROU IL DUEL- AU COLORADO
Entre -Gdes 1.60 et:2.60 Entree Odes. 1.20 et 2.50
SDimanche t 3 h.
C MI WM LE DETECTIVE


Dans la piece de CAMUS,
la fatality se trouve incar-
n6e dans un home : CALI
GULA. Chez DURREN -
MATT, la fatallte eat le m6e-
canisme e e 1Hlstoire elle-
m6me, et le hdros de DUR-
RENMATT eat prcis6ment ce
lui qui refuse de s'lidentifler
A cette fatality; au contral-
re, il la favorise, cette fatal
t6, la prciplte m6me et c'est
la l'aspect antitragique de
la piece ROMULUS LE
GRAND*.
J.D. ROMULUS LE GRAND
est-11 un cynique, un bout-
ion ou un anarchist con-
fronn6?
F.L.- On d6finit le cynis-
me ainsi: mepris des con-
ventions- sociales et des obll
nations lnhsrentes A ses at-
tributions par un homme
qui entend sulvre la logique
de sa nature. Il y a de cela
dans ROMULUS, mals alors,


AVEC

LA




Nert an Bats


EN Sam, TT-t



GIBBONS


QUCL QUE SOIT

LE RAT

IL PERIRA


recUtion d'AIRPO
ra une fols ence
chef d'oeuvre du
QUAND LES
SONNENT IL
Avec les inoor
teurs tells: '-
Jenny KAREZI,
ZAKOS
QUAND LES
SONNNT I


DANS N0B CINEMA


Par callers, je dols ajou- amedi (En PernnBc&)
ter que je confie les gros LA FEIMM RWEPTItE
morceaux A des artistes qui EntreeGde. 0.,O :
ne sont pas du tout A. leurs Dimanche (En Permanence)
premieres armes. Je cite LA REINE DES VICKINGSB
par example Denise PE- Entree Ode. 1.00
TRU~.,,qui eat un nom dans
1'hiMstoe du theatre en Hati a
ti, Jean Claude EXUIUENR
dou6 d'une pulssante. facul-.
tO de transposition et qui de
cGOLVERNEURS DR LA RO
SEE* A MONTSERRAT est
arrive A une maltrise consi-
derable. II y a aussl Max
KENOL, un excellent come- Programme du Lund
dien don't la collabiorarlon Consultes votr. consilla
efficient m'est d6j& pr- o t
cleuse. LUNDI........... 9h. A lh.
En faisant travailler les MARDI .......... 9 h. t hlb.
autres, en leur donant l'occa MERCREDI.... 9 h. A lh. ,
slon de. jouer le plus sou- JUi ............2h:A'6h.p.m
vent possible, Uls entretien- VENDREDI .... 2 h. A 6 h.p.m
dront leur talent en progres-
sant au fur et A measure vers
la maturity. Demonstration tous le
J.D.- Pourquol ne mettez- A CASA. PO
vous pas en scene des pieces
hatiennes? voulons en met Apaisez la solf de votre v
FL.- Nous voulons bien met te HELENA
tre en scene des places hal-e LENA
tiennes. Nous en avons dOjA
monte trois : .FEUX VERTS =
DANS LA NUITr de Frank
FOUCHE, ,L'OISEAU DE CE- DRIVE IN CINE
DAMESt de Mona GUERIN,
et GOUVERNEUR8 DE LA Samedi A 7 h. et 9 h.
ROSEEM adapted par BONNA- LA PRISONNIERE
NI. DU DESERT '.
En fait de th6Atre,nous som Entree 1 aollar par volture
rIes pauvres, et cela se con- Dimunche A 7 h. et 9 h
colt car notre lntterature est B U L L I
jeune et le theatre est Un gen Elntree $ 1.50 par voiture
re litthraire particullere Lundi A 7 h. et 9 h.
ment diffictle. Notre r6per- 2001, L'ODYSSEE
toire se limited A quelques p 2001, LODYSSEE
ces & these ou patriotiques, DE L'rSPACE
en general mal consuttes, Entree 1 dollar par volture
d'un style plat, plut6t d6mo-
de;des pieces qui pas CINE E.nORADO
saleriC7a rampe l y a dix ans
mais qul actuellement laisse Samedi A 6 h. et 8 h. 15
raient absolument indiff6- En lere Partie :
rent le public. II nous faut SHUPA SHUPA
des pieces jeunes, des pieces En 2eme Partie o
valuables surtout. LA 7eme AUBE
.D.- Quelles sont les pers- Entree Odes .1.50 et 3.00
pectives du theatre en Iu tl? Dimanche A 5 h., 7 h., et 9h.
F.L.- L'a v en i r du thOa L'ETRANGLELTR
t r e en Haiti se joue L'ETRANGLEUR
d'abord sur le public, DEBOSTON
dans la measure o L11 encoura Entree Gdes. 2.50 et 4.00
ge nos efforts et nous nous Lundi A 6 h. et 8 h. 15
appliquons A le reconcilier a- DUEL AU COLORADO
vec les productions locales. ______
Nous avons un bon public, un /
public qui salt, qul peut ap-
pr6cier. mais il est devenu AUu IORIUtWM
sceptique, pour avoir ete trop
souvent ecouillonn par des CENTRE CULTUREL
productions theatrales hAti-
ves et mal solgnees. Samedi A 7 h.
Ensuite, 11 faudrait que LE CARNAVAL
nos jeunes s'interessent da- DEWMRU.NDS
vantage t la chose, qu'ils con Entree Gde. 1.50
cretlsent leur energle dans Dimanche At 5 h. et 7 h.
des directions plus fructueu- PARTISANS CONTRE S S
ses que le yeye, ou cette cas Entree Odes. 2.00
cade de rythmes dtsarticul&s
qui n'ont d'autres vertus que
les depayser. Et puls nous a-
vons besoln de dramatur- ETOILE CINE
ges. eLe Thettre est une 0co
le de comprehension et les Samedi At 6 h. 30 et 8 h. 30
problems qui tourmentent PARTISANS CONTRE S. S.
actuellement le monde, qui Entr6e Odes. 1.50 et 2.50
motivent nos inquietudes, Dimanche A 6 h. 30 et 8 h. 30
nos angoisses, tous ces prole RENARD
mes attendant impatieni- t re--ap s 200 et 3.00
ment leurs dranmaturges. e Ent.Oe. .00 at....
crots qu'un effort en ce se Lundi A 8 h. 30 (seance uni-
de la part de nos ecrivainss .. que-
apporterait beaucoup de 5. BLLARS SUR L'AS
fruits. Entree Odes. 1.20 et 2.00


~;-----p--_~ ___~ ~__ ____~~ __~ _~ ___ ~__ _11~_1__.___:____11--.____.*--rq-__.~ __ l~r~_ -_1-*1-;11 1 C


AU CAPITOL
Samedi a 0 h. et 8 h. 80
BANDOLERO
Entree Odes. 2.50 et 4.00
Dimanche A 6 h. et 8 h. 30
Lund it 0 h. et 8 h. 30
LE BATARD
Entra Odes. 2.50 et 4.00

PARAMOUNT.
Samedi Ai 6 h. et 8 h.
-n iere Partle
,AWUU CUMBO
En 2me Partle
CHAMSlONNAT MONDIAL
DE FOOT-BALLE 1958
Dimnancnie 3 8 h.
CALIBRE 32


~W~II8"~IIP~L-~iCWpWiFIP ~ICYu ~------ss~~-----a _~__~__


+rrur' ~~-LIW ~ilY~iC_~WWdl~Li~*~~~E*W~Ci- illL;~/I~~LIL;Y~WilSIWP


PAGE 2


Entree Odes. 1.50 et 2.50
A 5 h. 7 h. et 9 h.
Entr6e Gdes.- 2.00 et 3.0
Lundi A 6 h. 15 et 8 h. 15
L'ASTRAGAL
Entr6e- OGdes. 1.20 et 2.50







i 8 au Samedi118 Juin

i 100.000 ARTIOLES
t 100.000 ARTICLES
& 100.000- ARTICLES
. A EXPRESS MARKET
. a EXERESB MARKET

s jours sur'rendez-vous
[PADOUR

isage...... Avec Skin Dew
RUBINSTEIN



AIRORT Cil01
Semeu a o n. au ea o u. 30
AMuurt, I FlAuL, aAUV&juE
Entree Ode. 1.00 et 1.50
Dimanche -4 6 h. 3u et a 8i. 30
QUAND LES COLTS
SONNENT LE GLAS
Entree Odes. 2.50 et 400
Lundi a 6 h. 30 et 8 h. 30
DES PAS SUR LA NEIGE
Entree Ode. 0.60 et 1.00

SCINE PALACE
\ Samedi a 6 h. et 8 h.
LE TRIOMPHE
D'EL CODOBES
i Entree Gde. 1.00
Dimanche A 4 6 et 8 h.
LE DERNIER FACE A FACE
Entr6e Gde. 1.50
Lundi a 6 h. et 8 h.
SCOTLAND YARD
AU PARFUM
Entree Gde. 1.00

MONTFAKNASSE
Samedi & 6 h. 15 et 8 I.
UN MINUTE POUR PRIER
UNE SECOND
POUR MOURIR
Entree Ode. 1.50
Dimanche t 5 h. 7 h. et 9 h.
UNE MINUTE POUR PRIER
UNE SECOND
POUR MOURIR
Entree Gde. 1.50
CIN SENEGAL
Samedi a 6 h. 15 et 8 h. 15
En lere Partie :
LES LOUPS NOIRS
En 2me Partle :
5.000 SUR L'AS
Entree Odes. 1.20 et 2.00
' Dimanche A 3 Ih.
COPLAN SAUVE SA PErU
A 5 h. 7 h. et 9 h.
TEXAS JIM
Entree Gdes. 1.50, 2.00 et 2>50
Lundi A 6 h. 15 et 8 h. 15
LA FEMME REPTILE
Entree (de. 0.60 et 1.00

CINE OLYMPIA
Samedi (En Permanence)
LA CHARGE DE LA
Stne BRIGADE
Entree Gde. 1.00
Dimanche a 6 h. 30 et 8 h. 30
1E8 SEPT ECOSSAIS
EXPLOSENT
Entree Ode. 1.50

CIN E UNION
Samedi A 6 h. 15
(96ance unique)
LE CID
Entr6e Ode. 1.60
Dimanche A 5 h. et 8 h.
LE CID
Entree Ode. 1.50

Pharmacies assuramt
le service cette dIt
SAMEDI 6 JUIN 1970
eSciencla
lR/DR/Audain
eRepublicalne .
R/Tirmasse
DIMANCHE 7 JUIN 1970
Carrefour Feuille
cDu Lions
R/Traverulbre
LUNDI 8 JUIN 1970
.Lavolsler
cLalue>
R/D/Omara


I


P~mr~ ~mkdB~I~;~:;


d. NMOU fELU ,I








11HUM BAE PAGR 1

RHJUM BAR"BANefM 44W : KtEPTh 1cEluir182


LE CALENDRIER DE LA COU
DATES LIEUX IET IHUIESmWrN
COUrMS -s E TABUS5us EhJlT YIr
DATES OROUPE I GROUPWET
mal-xuin If0 MEXICO PUEBLA
URSs- Uruguay-
Samedl 0 Beiagque Italle
(16 heures) (16 heures)
Mexique- Israe
Dimanche 7 El 'Salvador SuLd
M (12 teures)
URSS- Uruguay-
Merrere 10 El Salvador Sutde
(16 heures) (16 heures)
Mexique- laram
Jeudi 11 Belgique Itai
S(16 heures)

QUARTS Vainqueur 1- VaIn
DEB FINALB Dimanche 14 Second 2- Seed
(12 heures)
DEM- Vainqueur 1-
FINALTB Mereredi 17 Vainqueur 3-
(16 heures)
Classernent 3*
CLASSEM T Samedi 20 et 4V place
(1 heures)
Final
nS Dimanehe 21 (12 heures)


OM heaurm nt le heures locales


Vote Horoscope
MEIRCRDI 9 JUIN 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE 21 JANVIER AU 19 FE-
I ) : Une connatance VRIER (VERSAU) : Vous 1908: C'est A dire trols am
abMolu de ce que cette jour almez le grand air, la musi- apres eunlieu la bindiction
nse exige et une intelligen- que, les traditions et les arts. de cette chapeUe. Cla tait le
te approach ecarteront 1ex- Tirez le meilleur part de ces dimanche 20 mars, A 8 hrea
cesait-et le discordant. Mats dons et vous aurez une bel- A. M. sous le haut patronage
valleauxz-fx m aWmuvmements le Journee. de Mgr. CONAN., archevique
et auxplans.hasardeux. 20 FEVRIER AU 20 MARS de Port-au-Prince que se d6
21 AVRIL AU 21 MAI (POISSONS) : La routine roula cette ctr6monle. Mgr
(TAURRATI) : Sachez c1oa- vous agacera. Reagissez. Ne Conan 6tait assisted de -sor
sir entire ce qui brille et ce soyez ni inquiet ni tendu si haut clergy A savoir: Mgr. PJ
qui est solideset elolgnede vous voulez accomplir le plus CHON, archevdque coadju -
vous l'accessole. Essasez de t A c h e s possibles teur, Mgr. BAUGER, cur* de
une m6thode nouvelle, sl el- D6veloppez des m6thodes a- Ste'Anne, les Chanoines Pou-
le est blen mise au point. mflHornes. plard curie de la Cathidrale
22 MAI 'AU 21 JUIN (GE- Benoit, Sunidrieur du Petit Sd
MBAU) : e le extr- SI VOUS ETES NE AU minaire, Guidea curA de St
mes At is spOtletlen. Vtre JOURD'HUI : Vous etes en- Joseph. les Ptres Guyarder
programs e de la journie thouslaste, optimist, vif et Jean Marie JAN, Legendrs
eat-il blen conqu, le fruit de aimable, bien que partols un Hubert, Garnier, Lanore.
votre 'milleaur jugement ? bizarre compagnon. Vous Une messe solennelle chan
Si c'eit l cau, en avant change de point de vue et tie Dar la chorale du Pejit S6
22 JUIN AU 23 UILLET d'opinion comme un olseau minaire, a Ate c6lIbri pa:
(CANCER) 2 Examines tout qui sautille de branch en Mgr. Conan, et le sermon di
minutieusement- avant tde branch. circonstance relata les ef -
prendre des dftisions. Gar- Ce nest pas la consiquen forts ddploys par l'glis
des u as rythne rigulier ic6de linstabilith nMas par- pour is irussite de la chapel-
deun regard attentif at la voce qu'll arrive souvent que, le quoiqu'inachevee, chapell-
hasl de ne pas piutiner lea an moment of vous exprimezs didie au SacrI-Coeur de Tic
prlnt6 de ne pas pdiangereusles i une opinion, un ment no sus. A cette messe dinaugua
rncesDe dangereuses in veau vint votre esprit et ration on pouvait remarque
24 JUILT AU 2e AOUT tout change. Vous assimilez
(LION) : Vous partlrez du trs vite. Votre prochain. a
mauvais pleds- vus nsy pre des difficultis A rester A vo AVIS
nes pai ge -Jes-Mas une per tre niveau. Vous serez aussi
sone s lV" e event deux. tent d'eparpiller vos forces. Le Projet HAI-3 des Na
sons Pnensembl e,e ulle jour- Quand une idWe nouvelle tions Unies, don't le siege et
ne, autant por Is.l crnaoun vous frappe, vous lexploitez A Port de Paix, arise le pu
n6q, autant pr lea pr la equr6ation promptement et la divelop- blic qu'il a actuellement be
dque pow- leanoblmeq- per tout le temps qu'elle soin d'une bonne Secr6tate
24 AUT AU 23 SEPTEM- vous intdresse. Vous l'aban- dactylo devant travailler
_E2 --W Au2GE) : nl vaut te- -peols ausat raptde- Port de Paix Conditions
mleu3D-ptleirin que gu~rir meant pour vous lancer- ail- vantageuses.
Elsiutm.,r oes engagements leurs. C'est le plus grand di Pour tans renselgnemen!
dis b'ordre, rte5zleOdou- faut des natifs de votre si- lesa intress6s peuvent-sBs
teux, le superflu, fortifies les gne : le manque do. persdv6 dresser des A pr6sent- an B
idEa -t- le- valeurs ances- rance. Vous aver unee imagi- reau des Nations Unleos it
eexrms nation et une diversity &ton de 1'Exposition, Port-a=4'r
24 EPTMBRE AU 23 OC nantes. ce.
TORE (BALANCE) : BoSen
ns-vous- de Is puissanee 1
d'un mot aimable, d'mne
votx came. Vous series dis-
trait, malim 1 vous vous conlir-*
centres ur-os ts, votetede P rt-au- r R
nacit6 vons fera franchir lea
paMsaes difflc es.
SOC-TOBRR AU 22 NO-
VRiB0g (800RAON) 0- RUSSO & CO.
dente sagement vos inten-
tMLn. Certain dewVont etre
amodiftes. Dominez vous, LEt6 arrive, pourGuoi ne pas ae
chercti partout Ia-raison -et
i moderations. Surmontz oprocurer des VerreS
vos deceptions. 1 DE
23 NOVEMBRE AU 21 DE-
MbW s sages .PHOTOGRAY

maem- ases dominer lea bd
rectma IAmitez votre acti-
it &6 w.qui emt raisonnable. : E plea solel les verres brunlssest,
22 D EMMBlM AU 20 JAN
M (WMPRCORNE) : sB-0-m JigV- k drcissenL-
tns fr reblement orlen-: m
t6, atmule vos dons mais
vou met en garde contr des u de g veaWt6 que sq S VedOmS la I
esren W aiuase par la pr&e-
plratidi. L'exortlencedet la i
pah vous toneront Odu a st t e ae l ts depuis plus
brillat et de rsaaurance.
onte votre origli.hdte na de deMx Ises.
ttrlle. .

A AV Po teas emeinmements
Un te aent unpa- VlliteMame masail.
t emtr.us vantlaer-
RUS4O & CO.

S wR' B. Rue BmW fiNol 17
des 4 Mle0he No. 110

Eapaces pour Bureaux a T 41l 0330
r."t ailunfding Sedren .
,r A d s'adrsm


I

n
,e
s
e
n



le



,n


;6
r
e
e


I-
le
Dr


e Romantisme en Haiti

.PE (Suite e la lere page)
ItxM U_ Mais Is probl6me ae pose a- mateurs pour une produc- la bonne fi
M LA vec plus de complexity quand tlon litteraire, car aux de- et de ne pe
nu L A *on recherche reaction d'un pens de ]a vie materielle, cet ver. La lit
O JHTI" GRO PI pIrell conisonnMteur sUtr 'Ac homme qui passe pour mo- 1'avant en
It e d'6crire. La plupart du yen, se fait le devenir, me- elle des a
TOLUCA OU6n rn. LEON. Ceflaps, le Bourgeois fait sa me par snobisme, par une Tout son p
Roumue- P'oli "' tWIMn6e d'Europe m6me st imitation de l'6llte, d'avoir nant profc
Thteloaquie Maroo- lea affairess n'offrent que le des journaux A bon march, sl des etra
(islotau (1 heuaro) prdtexte. II se fait le devoir des revues et des bouquins Institutions
(16 hurie) (106 heures) d'acoompagner sa fexime an abimes. Sa culture moyenile semble poi
l- *nhWl Bulgale Thtl e, aet Concert, & l'Ope ou Insufflaante ne lul permit qui mieux
e Brt- Allemagne' ra et lea merveilles talent pas de comprendre dans les heritage.
(12 helm )a (12 heuree)- (12 heures) toujtora rapport6es dans le moindres details toute la por
pays. Ceux qui n'avalent pas tee d'une oeuvre d'art mats DEBOUCH]
M, m t.. P6roui5 ce -lbnheUr devalent du l'emotion que la sympathle ii nest p
ae AlleagnUe, moinsen rever et, en 6prou- cr6e au premier contact, le nombre as
(16 heMria (16 henres, ver partols da regret :aMol, fr6missement d'une came lecteurs
Angeterre- Bilaole- je ne c6nnais que nos mor- primitive aux prises avec L'6crlvair
SThe 'e-- Maroo- nes....etc. La plupart du une triallti Idielles, ne man ses avec Is
(16 k "hh- (is-hum .-. k -. (16 here) temp- ces heureux,; vavan- quent pas de soulever son ad cable pour
Scles s ont lea vattIeblse5ckltl miration. D'alleurs 11 con- livres A 1'
muw 2- Val quM:a- Valaquarmw i. ques llttlratree-du4pays-Uae nalt mleux que tout autre, nait versa
nd 1, Be1 nd@. Seeoam: oeuvre vient-elle de paraitre -hos ecrivains, 11 cherche & advantage
(12 heurwy (12 heures) (12 heures) que l'eUsplt, le' gout-de 6'ecri les connaltre ne serait-ce est que le
vain soet mia en conversa- que pour contempler&un ins nes gagna
VFiqlp3a ..i tion sons forme de comm6ra tant sces genes ,tomhls du devenaleni
Va ges de onquettes. Les Salons dcel qul dispensentileurs ml de brillani
(1 lre regorgealent d'audlteurs ou racles sur la foule.. 81 'ecril- teurs fr,
'admirateurs qul ne se fal- vain lui est sympathlique, son s'itdressala
Ssalent pa prier pour ten- culte devenalt plus pousse. et entrale
dre- l'eho de la discussion Ce type de consollmateurs dances av
jusqu'aupeuple muet et aveu est toujours aux aguets par- crivains. (
gle..Lea vhlcule nren 6tait tout oal se tierinent des con quences d
pas moanlblien choliu et on firences; des reunions, des Haiti des
se' buaait-surj.elan premier soirees littnraires et il se fait ont.lnflue
pour donner sa sympathle a le premier colporteur de ce ne intelle
S1'crivain. Et e'ltalent les qui s'y passe A un moment vait des e:
femmessUrtoatiqul s'en occu ol les moyens d'linformations celles de
parent scoitmme d'un quelcon ,talent pricaires. Parfois cet goult des
que objet de mOde. I n'est home qut passe pour vil et t6rieurs o
pas &a douter alors que ce ero courtesan en glanant sa Sub- pensde. L'
mantlumes pulssa persister sistance dans le voisinage r'poque
pgd malgr64es tempdranlehts nou des grands, contribute plus cruise, cett
veaus qui, *ers la fin du-sil- que tout autre au suces de d'une ceri
(Suite de la lre page) cle;, se. ont montris sur l la1'crivain. C'talt 1'agent n6 rieur lorsi
sccne.(ia production se tour cessaire, indispensable meme le tra'vall
au choeur les personAtalt, in tall comme premier cure ne- alors ers eux, meme' qui reptait lesa gros tires siddri ch(
suivantes: Me LoUtI BORNO, de. cette nouvelle parolsse quand- elle choque en culti- des Journaux avec un corn- vaine occ
Secretaire d'Etat- dee Cultes, Mgr. CONAN, prnida la,., cre vant la matibre populaire, mentaire de gros bon .sens. (Lire la
Mr Lnaraqu Sedeertai.dI meon-I le dcret.du gouver mime quand elle dipasse les On ne manqualt pas d'etre prochaine
tat des Travaux PubllW,-Me. ement en conformilt A 6 's r- homes dle Imorale bourgeol curieux de savoir ce qu'fl a
Stdnio Vincent, Maine de tiele 11 du concordat recon- se. Car comment oncevoir conte, mime sl on en a es J.A
Port au Prince, le Is -ral nalssant, la chapelle du Sa une maiire en dehors du ca moyens. C'eat par lul fort' sou
Louquet, commandCat d'ar cr6-oer comme lt46nepa dre rev par celsi qu'l con- vent qu le intellete
randlasemelnt; darnm les trols rolsse de la" capital. Le Pre crte r pr c Con que les intelletuels de
nefs unes oule dense deffid- Gulleaspremier curt der cet- cerne adprealler chef ? Com la Province sont auie ourant
les venus-de toutesles parole epaisse devatt y vire dou ment divorce du cadre qe de la vie littraire et politi-
ses de la capital: La Cath6- ze anndes et rdalisd grand l'on prescrivait implietement que du pays. Mais parfois INSTITU
drale, Ste Anne, St Joseph; nombre? de travauxd'embel A lecrivain ? Pour plaire, ses misinterpretations de DEVELO]
Pktlon Vlle. lissement, grAce au concourse pour 6mouvoir, bref pour bonne fol, font, courier de fau AGRICO]
gendirenxde ses paroL'uiens; toucher, 11 fallait computer ses rumeurns assez vralsem- ET INDI
Le Pere Ouyader, le' mine i1 dote l'i gse l d'un mIgnifl- avee ce cercle restraint ota le blables pour celul qui s'y fie.
_jour futlnomnu AumenUer-de que maitre autel decor tde dilettantisme italt, devenu Mails ne paralt as savoir, II est I
la chapelle, mathearusenent ..nihes-dorunre et,de .deut pe une .maladie. D'illeurs, la qu'en se faisant le miroir des sance d
son minister fut de courte- tit- autels lateraux, les trols culture ne s'exprimait-elle autres, 'incompAtibilit6 de 1INSTIT
durde, hult mols aprhs, le 19 autels furent b6nisle 10 Iuin pas dans le culte de certain son existence matirielle et PEMENT
novembre, iU partit pour 16 1926, en- la fete du Sacre 4crivalns ?L'absorption dtait de son r6le s'aggravait" jus- DUSTRI]
ternite. Le chef de 1 lde'achida Cobeurn, u': Ie chainolne Jo total et on-ne pouvait gue- qu'A la rise de personnalitd. course le.
cse fit choix du R.-P. Sl6jour seph T iGOB~A i, vicaire g6- re comptern qu'avec les fer- Par ailleurs, la masse in- course, a
n6, lequel dirigeait la parois- ndral de l'archidlocise, le P6 vents. POur une ferveur, ce- ulte et tourne advantage sge .si
se die:-IieiWdere fgie-levt en re Btes Wprofeser I n istait devenu une morbide vers les diffieultts de son B
t90a hI devala~nou~ eUe"-i cMre piaonqe..Is attitude. Loin des rives dEu existence regarde d'exercer meant diu
travaux tie-la nouvelle cia cons'ste clrcatypce.
pelle du.-Scrdn---Coeur,- ris, Enmamohis d'un,*ftetvdeMi- tope, on se modelait sur des tout un art dont elle ne re- sa Succn
fatigue, le novel aumonies' apres,-e~ fat il- benediction habitudes. Certalnes Dames tenait que 1'espoir et la rdsi Pour y
fut emport clnq jours apres des oegwp e l chanotne de-la Soci6te pouvalent me- gnatlon qu'on lui prechait postulan
paris flwvre typholde. LeJPi- (.ulis, lul -mneme a qui l'ar me iA l'occasion seriger -en. parfols dans sa langue. Un les condt
re Jean KartieAW, Secerk chevwque-avait domnnai'altto- Pompadou et en Ministres- livre Pour elle est un tabow soumettr
talres~Oiteiradel'arChe?- risation. LepBAre-Guillas; a ses des Lettres. VollA pour Des signed incomprihensi- document
chd jeufte pr.tre, docteur on pres tant.rde labeur4 de zAte restreindre encore ce milieu, bles venaient A son regard, 1 E
thdologle, le remplaga. d6ployds.au service de sa.pa car chacun n'dtalt pas appe lul parlalent un language ma et ag6 d
Le pnre-Jean Marie 'JAN rolsse; o nmba mralade, il mou 16 dire son mot. Et pour gique que les 6clair6ss pou- 2 -A
devait sojourner trols annies rut en 1932. manager ces horreurs on prd talent seuls comprendre. cle d'4tu
au Smcae euv, et mener A.aent seul comprendre.
an Sacrt-Coeua, et metner A .- firalt un douloureux silence, Quand elle est bercie d'une siques ji
bout les travaux tde coDstruac Mgr. LOOUAE aarclhaw- st bien que parmi ces con- vellditi de savoir ce quis'y (lre pa
tion entrepri n 1 fit installer" -que tek Port an-Prltune en de3 E
he clocherpi 1grandt statuer q19 fPchox-dua Pine LU sommateurs de choix sans trouvait, l'obscure time et


ce auconcour.de-M. fnyer. chevque d ce choix, et lui trs peu d'orateurs clrconstan coeur. Pourtant elle ayait
'Ihorlogae, l'ameubj inlent,'or prfsenta son vicaire, le Pere clers qul alent l'art des bel- de sa. viniration l'lntellec- 'moeurs.
snementation. les.vltraux. les Paul-Marie-Robert, qul fut les improvisations. C'est la tuel qu'il soit comme un di- Les in
stations dechemiedatrd 'e-roc vite agree par' Parchevique. aussi que l'on commentalt gne' -iterbidiaire entire les cues tou
eti letgouvenement, le Pere nos succsi A 1'Etranger, que Lumitres et les Tinibres. res a.m.
11 a 6t6 assist par le contre- Robert devait passer 4 an 1'on faisalt germer le regne qu'au m
maitre-L6onard, en statues nues. de 1932 A 1936 a la cure. de la consecration exterieure Mais d'un autre cite une Port-au-
reprudentant Claire, St. du Satre Ocpcur, il fut un Car sl le public ne manifes- grande parties de la produc-
Joseph, Ste Amnne, ~ bel B Har grand adiin teur, z616, te son gott et ne reserve ses tion halttenne, lorsqu'elle lui
monltm, la pow des auMai devoui, enthousaaste, tres ai- suffrages aux auteurs adu- tombalt entire les mains Atait
aue" etc... lea d6boure d Pe- m6 de ses parolssiens. las et aux oeuvres primes, utilise A des ftis domesti- INSTITI
re JAN ooatnwrde oBe toeros Le 2 Janvierll932, Mgr. Le- l'c6rivain se verralt assez ques, d'emballage etc... Le DEVELG
arines, As'teverent a aS goeae. dotasla parolsse d'u- commode au milieu d'une pire nest pas cette action n# AGRICC
XANT' QUINED ILLE ne relique cInsigne de Ste. gloire A sa measure. Mais faste de ces nouveaux con- ET IND
GOURDES. Disons en pas -Thdre de 'enfant Jesus, vision totals des consomma- sommateurs qui ont use de I est
sant q l'egflin dUa t r6- don da 8I Pie Pie XI a la eurs relamait du mme la seule"-manire don't Uis sance d
Ceur de Turgeu, pMossed la ville de Port au Prince. coup attention de l'inel- talent capable de par leur concourse
meme architecture qemaba- Le 2 Avrfl, de la mme an etuel sur ce fait. Et i fit ignorance, mais l'lndiffiren- credit 10
sulique de Notre Dame des nee, le Mlinistre LALLAU, Mi e coureber sous lexigece des Aflaardss qui ont eu heures-
FourriseenA& Lyon, en France. nstre des unites, remis au e c anttout le --a--- siege de
Chaque dunebhe, chsque anm du touvcrnemeni, un ce Imperoeuse ayant tout le siesge td
vendrodi. atol que UI N omn drapeau national, le olcolore soucl de.-nejamals- fare pA- AVS 'INSTI
de fite dobligatUon, la c"a- bleu et rouge. a la parolsse, le figure.Beaoup couralent AVI PEMEN.
pelle asmurtt deux messes ce drapeau i ttni et instal- alors le risque de se voir sous Donnant suite A l'avis du DUSTRI
pour les fid6les: L'une a 7 h. It au choeur def lleux saints. estlmer etr n'acceptant pas 22 Avrill dernmer, iAdminis- tdu recr
et l'autre a9 h. A. M., enrrou En 1935 fut lond le bulle- le diflt. L'orgueil individual tratio'n Gindtale des Contri lograph
tre durant le temp. docare tin parolastal. allait crier un nouveau type butions Industrlels et Cornm- artic
me le chemin de la orois cha En Mars 1936, le chanolne d'ocrivain de Salon qui me- mergants, Industrieli et Dlrec les cinq
que vendredi au course du Paul-Robert, tut nommd deu- connaitra le rest des hu- teurs d'Etablissements Sco- dates qt
mois de mal, le Iseol de M&- xinme iveque residentiel des mains pour son propre pres- laires Privds en Gendral, et ment
rie, sans compt la rtralte Gonalves. tige parmi un cercle de con les chefs.. dEntreplses en Juin 19'
annule qu voyalt me rOu Pour succder a P te e- sommateaurs de plus en plus particulher 'artr du 15 ront
unr bon-nombre-e fidiles. La bert. Mgr. LEOOUAZE fit sreinta ntipuen ua qu'd p i i qui ne s
Chorale formnse parn-les lves choix du Prire Suget curd de reatrelint. Juln en cours des Inspec-
tdes Soeurs de ta Beu A ha par..ie de la cgthedraled INTERMZDIAIRES ACTIFS es u ersant dEleguisens a o ns ula
I Turgeau, soua la baguette de qui venalt de fonder la pa- ET PASSIPFS- les divers Etabhlssements aux ts
note oomaatnote. 8r Made- roese de Delatlnr (Teelatres) La Morale Bourges fins de controler le Verse- ay fSuc
h letne a-unit lea-chants ltur danale raurnes dc Pi tiL-Go. La Morale Bourgeoise qumnt tes valeurs retenues y ashire
Sglquae aw prdnelpeauc oflAe vc. 11 passa seulement trols procidalt l a plupart du pour la Contribution de Soil 1. --
eue eat morse en 161. aiis, comm-r curE du Sacrd temps de la religion Intro- darlte et de Liberation Eco- al mol
Le dhpart du Pere Pou- Coeur, (1938 -.1939), 11i mou- dumsalt un caractire sectaire nomlque. plus
Iolard eneva le iPne IAN. a st apan une ourte mala dans certain idomalnes de En consequence, i leur est, cl2".d-
,a'ittionerile de cetts chapelle ole, le Pere Eml:e VARRON pArt. Ainsloriignellement on demand de prendre lea dis s-'e ]
idu Sacr Coeur. il fallalt ecupa la cure du Sacri ne pardonnalt pas At l'cri- positions neessaires pour scias d
des mai come o es sle nesl onurPr. vain certalns ,carts, et me commuxiquer aux sus-dlts lre p
pour assurer ha cure die lan Le PeretEt Ue Varren. uI- me d'une certalne manuere, Inspecteura leurs lsvres de son ceri
gs'. Conan ti ao- r e alt- o ueu le culte fervent des moeurs calsse et payroll. p6rieur;
5pel a lul a cette tAche. En talul comme cur dtian e populairesa. Du rest peu Im Port-au-Pce., le 2 Juon 1970 "dact'
a son absence, trols prttres de Coeur, i dimanee de S au' st les rac rank STERN de dact
GUIrLAhe B E OIT, e MA- LRGUAZE, en prnSaene des tLons du people, II sufflsait .' Directeur General 4e.
.O. G ..Au .e lam ofies chanolnem Coni. Richard qu'on le sot docile at encras .moer.
SHOTr asurtrent les olfqces Crincheh. -le-p-res Ombert, sO6 Mais la rallti pouvalt i Les i
u20 Coeur, cela jusqi'en Bos eul, Jaf. To tre autremetit lorsqu 'on se AVIS cues au
ou teLa charge du Bact le n a 40 clbiree par nou barricade. Eire ec bourgeois A VENDRE POUR CAUSE Lee
Coeur de Tu-alu fut .6rig-e nl d P et e grospeuple 11 y avalt un DE DEPART pants
en & .-l4o L '" tevebUgg~n. eapi .mae et 1 Otd'lnt eHSitii enr.g55 e IScsolltteclon de a Revue sous pil
?:.S.S dia*setm.z..a-.S e., -. ta..o.. I_ nape u s e Hlatofta (No. 2 au No. 2781 hIDAI
= --let.-.- : 4a^Iss) tto&e^ euroflSrn: Sm n oural. -


It
at
l-


e-




n


a


fortune de savoir
is pouvoir conser-
Ltrature allalt de
laissant derricre
amas de cendres.
assA seralt mainte
Inddment enfoul
ngers et certaines
Sn'avalent ras-
ur la- posttritte
mieux ce precieux

E EXTERIEUR
as a tioumer qu'un
ssez important de
6tait A P'Etranger
in haitlen aux pr
, situatiloti imprati
r'-la vente de sea
Interieur, se tour-
1'extrieur. Le seul
&. cette pratique
es Lettres. Haltien- .
lent en prestige et
t souvent l'objet
tes 'tudes: Des au-
angais et antillais
ent A nos oeuvres
nt- en correspon-
vec nos meilleurs 6
C'est une des cons6
e la diffusion en
divers courants qui
nce notre patrimoi
ctuel. L'Avasion a-
xigences peu nobles
produire dans le
consommateurs ex
u plus pris de leur
'Acrivain haitien de
entretenait cette
e duality, convaincu
taine gloire h 1'Ext6
que dans sa pensde
Ilittdraire dtait con
ez nous comme une
cupation.
a suite la semaine
G. Dorval
J. Dole
M. Casth6ly


AVIS
T DE
PPEMENT
LE ET
USTRIEL
portL & la connais-
les int6ress6s" que
PUT DE- DEVELOP-
AGRICOLE ET IN-
EL organise un con
mardi 9 Juin' en
4 heures p.m., A son-
As l'ttage de la
tn vue du recrute-
un comptable pour
ursale de Mirebalais.
prendre" part, les
ts devront r6unir
itions suivantes et
e & 1'Organisme les
ts y afflrents :
tre de sexe masculin
le moins de 40 ans.
kvolt parcouru le cy-
ides secondaires clas
usqu'au baccalaurdat
,rtie);
Etre d6tenteur d'un
ou d'un certificate
ole de commerce re-
;tre de bonnes vie et
scriptions seront re-
s les jours de 8 heu-
A 1 heure p.m. juis-
ardi 9 Juin 1970.
*Pce., le 2 Juin 1970
xxxx
AVIS
UT DE
)PPEMENT
)LE
)USTRIEL
porter A la cosfnais-
les inttressies qu'un
s sera organism le met
I Juin en course a 3
de 1'apres-midi au
la Succursale de
TUT DE DEVELOP-
I' AGRICOLE ET IN
JEL, A Jacmel, en vue
utement d'une dacty-
e.
iperont & ce concours
(5) premieres candi
ui se seront prdalable
inscrites jusqu'au 9
70, date A laquelle se
rmies les inscriptions
eront regues que si la
ine runitt les condi-
uivantes et soumet a
ursale les documents
nts :
Etre Ag6e de 18 ans
ns et de 40 ans au
Avoir parcouru le cy
ides secondaires clas
usqu'au baccalaur4I
rtle ou avor obl.,,
itlfcat de Brer. 'i-
Ditenlr un diplim.
ylographe;
Etre de bonne vie ci
scriptions seront re-
local de la Succursale
ours, de 8 h mildl
sreuves des partlcl-
seront achemin e
cachet au siege de
I Port-au-Prince.
^ii init ri.iu ilo..


LEF~LP~e~9si-~;-;a~---------~----~c~- -


~-~'~~~n~_~p'3asauidBLLP+'~~j-~C1Y-~L) i ~IL;UICLPClh41PIS~ill~UUL~L~i~i~~ ---- --"-PI~'I


1


U-n do


I





I








PAt 4



C ONFIEZTYOS PIEDS ........ A





VOUS I TOUJOQURS SUR TERRE


La Conference e de Parie en, vous
(Suite) 'ro g,,ratis avec
politistes; les premiers d- Superhell
sent ce qul devralt et're eor
les seconds ce qui esc, ou La,'i'GoUp du Monde de
plus specialement ece qu'fl Footbali0satl'6venement qui
leur tre. Les do1rl passipnaeotous les Hailiens.
nalres ont exiWt et *tu 'orit *Q.u'.seiquaiifie pour ies
eu 1aI realiot *du pou oir, quarts do Linale, les demies
eutralien u po o finales et ole match d6cisif,
La Science politique comp on et usendu aux rdsul-
te de prestigleux represen- des em s rencon-
tants a toutes les epoques. trees a ur essayer de predi-
Platon, Aristote,' dans lantl re la "uo
quit, Macbiavel, 'Hobbes eot Comrriip %>our la prdcdden-
Bodin avecla 14enaissance;' te coItiptltlor mondlale, 11
Rousseau, Montesqleu au y a iquttrd 'ns, la Shell cet
XVlIIe sldcle, Alexis T6cque 'te 'folo"dheiI&re propose aux
ville, Karl Marx, plus tard. autontoilclistes d'entrer dans
Aprds une analyse de la le jeu des ptonostics. Le con
Science' polltiqu qul 'recon- courts wrganis6 se jouera en
nalt qu'll n'y a"pas de regl- trois manches, la premiere
me poltique Ideal ou de gou surlesinatches de 1/4 de fi
nalequ ,idisputeront le di
vernement ideal, le confkren .maac~,4. la second sur
clear estime que la -Science n.lea emi-pales du mercrse-
PoUtique ne peout qu'ensel- di 17 et. trolsieme sur la
gnjer Ia toTkrance envers les finale du aimanche 21.
opinion d'autrui. d' 2
l a Le, gagnant de la premli-
CO! ut une conference chau :re reuve recevra come
dement,pplaudlie et pour la prime iull!arnet de 100 gal-
quelle; ous presentons nos lons.,.4.gazoline a prenure
plus vtvie felicitations, aux ,qtqti9ps Shell au fur et
Dr.- Rony Durand, M. Lau-. A mesufq. de ses besoms. Le
roreSt. Just, M. A. Lubin, gagpat I ,. Ia second e-
J. Despligne ont soulevi quel prlyer' ,yra un carnet ae
quest questions qui ont 6teds d 5l tllt et le gagnant de
cutesa u la 9"' IBc anche recevra un
.'Maurice A. LUBIN ca.let dbu00 gallons.


A VEelise du
Sacrt Coeur
Dimanche 7 Juin.- "'
Messes: 4 heures, 6 heures,
7 heures; a 8 heureS, grande
messe solennelle' 1pr6ld~e
par S.E. Mgr. F.W. Ligond&,
Archeveque de Port au -
Prince. Le Nonce apostoli-
que S.E. Mgr Luigi Barbari-
to et les officials du Gouver
nement la rehausseront de
leur presence.
Le soir a 4 heures : Proces
sion du Saint Sacrement sui
vie de la messe.
Dlmanche 14 Juin: Grande
kermesse et attractions di-
verses sur la cour du Pres-
bytere de 8 heures du martin
et Q heures du soir.
N.B.- 'Le tirage de la Ra-
fle de l volture Madza au
ran ieu S la fin de la 2dme
q'uizaine de Juin.
Un' concert spirltuel cl-
turera en D6cembre cette
annde du Cinquantenaire.
Le Comltd de coordina-
tion des Manifestations du.
Cinquantenaire est compose
de: Rev. Pere Ldonard Laro
che, Me. Hyppolite Thisermi-
tus. Andr .Momplaisir, Mlle
Marie Carmel Lafontant,
Mme Albert Celcis, Mme.
Georges Dallemand.


course de;Trbnostics, il suf-
fit de 'repo dre a un ques-
tionnaireoqui sera distribu6
dans toutes les station
Shell A pair d'aujourd'hui,
samedi 6 juin. La formule
utie fois dmplie, il ne res-
teo au'W tItcrrent qu'a la d6
poser da bs tne des deux ur
nes, qglidoront Install6es en
permanence, l'une au bu -
reau. de la Shell, rue Dantes
Destouhes,, I'autre a Radio
Nouveo Mopnde.
Ne mapqpez pas, en pre-
nant vqtre., gasoline aux sta
tions Shell de reclamer vo-
tre bullet, de concours, sl
vous tos"b'on pronostiqueur
vo0.spbi z rouler des ki-
lom tr"'' g'atuitement, avec
leas coriplhients de Super -
shel.'

Exposition Vente
LIa Responsable du Centre
Mdnager'de Ducis, a le plai-
sir 'de vous: invlter S venir
voir les travaux realis6s au
'conrs de.Tannde scolaire 69-
70. I
Cette Exposition Vente
se fera leo'Dimanche 7 Juin
dS, 9 heures du martin, dans
une des' sales du College St
Francois dAssise, a la rue
6. .


AU CAPIT(

DIMANCHE 7 JUIN 1970 & 5 hres., 7
UN GRAND DRAME


L'Ing6nieur Fred Berg
est reparti hier martin pour
les Etats-Unis, apres un se-
jour de hult jours en Haiti.
A raeroport, I a et6 satiu
par l'Inaustriel Gerald Ma-
nuel, eL par Monsieur Ser-,
ge Dominique, manager de
I'Electronical Company.
xxxx
L'artiste peintre Gilda
Nassief, fille du Dr. et Mme
Jules Th6baud, est rentr6e
au pays ce martin, avec son
fils Gregor.
C'est hier soir qu'a eu
lieu, A San Juan, le vernissa
ge des r6centes oeuvres de
Gilda. La delicate artiste,
don't la touche est tres per-
sonnelle et tres original, ex
pose huit tableaux a la Ga-
lerie Antillas de Jean-Clau
de Castera. Cette exposition
restera ouverte au public du
rant 10 jours. Nous souhat-
tons du suceds S Mine NaS-
sief. Elle passera dix jours
dans le pays.
xxxx
Hier mating, est rentr6e de
Porto Rico, Mademoiselle E-
velyne MalvaL
xxxx
Brigitte Biron, professeur
dans la region de Montreal,
est arrivee au pays hier ma
tin. C'est son premier voya-
ge en Haiti. Dirant quinze
jours, cette agr6able Cana-
dienne d6couvrtra et gotte-
ra les charges du Paradis
Tropical.

Deces de Ramses
Hector
Hier est mort M. Ram-
ses Hector, A la suite de
quelques jours de maladie.
La, dpouilleo mortelle a 6-
t6 transported a Jacmel par
los sons de Pax Villa.
Les fundrailles seront chan
tees cet aprds-midi A 1'Egli
se paroissiale de St. Philip-
pe et de St. Jacques.
'Nous presentons nos sin-
rN S r dol,,ances A 2Me.


(Suite)
Hier matin, sqnt parties nation du Dr, Balweg a 6
destination des Etats-Unis notamment le project pilot
Monsieur et Madame Ber- de Fona-Parisien. Grace a
toni Madhire, et Madame ; un programme de Nutrition
Laura Puller. Ils vont assist et a eaucauoin qen latjore.
ter A deux graduationss, nous a oat le Dr. Fougere, ii
celle de RachOlle Madhere n'existe plus un seul- cas de
et celle de Michaelle Glor- malnutrition a Fond-Pari -
dani. Rachelle, fille des. 6- sen.
pour Madhere, termine son xxxx
thigh school S 1l'acad6mle, Madame Pierre Llautaud,
Sainte Elizabeth. Michaelle,' nee Gnislaine Brandt, s est
fille de Madame Puller, a 6- rendue aux Etats-Unis lier
tudi 1'Administration com- martin. Elle est allee assis-
merciale au Corning Colle- ter S la graduation de son
ge. fils Claude-Herv6. Celui-cl
xx x x a-tudi l4e-cBusiness.Admi-
Monsieur Pierre Constant nistrationa a Pomona Unl-
Hollant a conduit sa fern- versity, .Los Angeles. Et le
me Edith 1l'a6rogare hier vingt juin prochain, Clau-
matin. La destination de de Herv6 epousera.la cap-
cette voyageuse, c'est Kings tivante Consuelo Gonzalez.
ton. Elle nous reviendra Le vingt-et-un juin, les nou
dans deux semaines. veaux marids arriveront ici,
xxxx en voyage .de noces. Nos
meilleurs'voeux a Claude -
Max Henri Laraque a pas Herv et & Consuelo.
sd quinze jours de vacan- Hev et a Consue
ces dans sa famille. II eat x,
reparti hier matin. Max Silius Adam, le cireur de
Henri fait son service mili- chaussures de l 'aroport 6-
taire aux Etats-Unis, a Cha., tait en grand complet- hier
nute Air Force Base. Son matin. Veston, cravate, et
service militaire terming, ilt pochette. Come 30 lui trout
6tudiera las ciner a togra- 'a3l'e un e "u u r.
h z sx 'l*- iadl pourquol il rie tra-
Monsieur Renan Chan- vaillait pas, et ce qui n'al -
dler est parti polr Mexico. lait pas. D'une voix noyde
1n a pris 1'avion hier ma- de larmes, Silius m'expli-
tin. Bibi n'a pu rdsister a qua: eMrin prend cong6 ma
1'envie d'aller assister aux tin an pou'm salu6 Pasteu
demrnires competitions de Me Connell. Beau t6mot-
la Coupe Mondiale de Foot- gnage d'estime, vous ne trou
ball. vez pas?
Madame Edith Trouillot
Monsieur John Balweg, Accacia vit a 1'dtranger de-
Dr en Soclologle, est reparti puls plus de sept ans. Elle
pour les Etats-Unis ce ma- est rentrde au pays, comme
tin. II est professeur d'Uni elle le fait assez souvent.
verslt6 en Virginle. I1 Otait Son sejour ici durera trois
venu Otudier quelques as- jours.
pects soclologiques du pro- x x x x
bleme de la malnutrition. I C'est hier martin que Mar
a Wtl guid6 dans ses 6tudes eel Angrand a pris 1'avion.
par le Dr. William Fougere, II s'est rendu a Montreal. II
Directeur du Bureau de Nu est all retrouver des pa-
trition. Le champ d'linvesti- rents IA-bas.


Luc Hector et Mme., A M. tt.
et Mme Bessleres Hector- et
infant, A MIe Yvonne Hec MEME EN ETE
tor, aux autres soeurs et pa-
rents affligs par ce deuii.- On peut toujours sentir frais. II y a des pro-r4
duits speciaux pour sentir bon et sentir frais
COPENHAGUE (AI-P) .(mgme pendant lea piriodes de forte chaleur. :*
Le pirate de Fair polonais famux p ut a
qui a dltourn iun avionde d le fameux products anglais
la companies adrienne polo- PORTER & MOORE.
naise sur Cbpenhague, ven- \ Savon et Sel pour le bain, Savon pour la toi-
drement apinculp6 ce martin lette, Creme pour faire disparaitre les acnes,
par un tribunal de la Capita V Crime pour les mains etc. -
le danoise. Ii est possible e Ce articles sont vendus dans de tres jolis cof-
douze ans de prison au ma- ,fret. S
ximum. s
. Sentez bon, Sentez frais "
Avec : PORTER & MOORE
L AGENT : Don Mohr Sales Corp
1L .n. 0t,'.. . . .. . r . ,,


hres. 9 hres.


P7C 'AlL ,.Entr#,. Gd". .M250 t 100

F. j l IJ J OV I Ul U Ir5 oll-U- IU-3meg 'I3f0fnu notuI


siVIS& V I-I Zia-


INSTANTAN ES Ah.'l ces homes


(Suite).
deja par tous nos pores. Nous
la sentons qui coule A grands
lots dans nos velnes,. Volla "
1'affirmation qui, hier aprs
midi, 6lectrisa les espoirs
d'un public survoltd au Sta-
de Sylvio Cator. En elfet, de-
puts le d6but du champion-
nat de Foocoall en passant
par celui de Volley-Ball, les
6tudiants de la Facuitd de
M6decine n'ont pas ccse, de.
frissonner d'orrgcil sous la
Ildvre d'un success bion m6ri
t0.
fI fallait voir flotter, hier,
le drapeau blanc au cadu6ee
vert qui abritait, fierement
sous son ombre deux coupes
rutilantes gagnees successive
ment au College St Pierre et
au S t a d e. Remises par .
deux jolies filles, elles re-
prdsentent, dans le temlps et
l'espace, loes fiddles t6moins
-d' u n e, technique sportive
trop efficace tant par son of
fensive que par sa defen:ave:
Flicitations aux entraineurs
Mazarin et G. E. Brisson.
Silons de Gloire, Esi.oir
du Sport Universitaire !
Voila ce qu'. laiss( derrib-
rc elle' la fouled victorlcuse
ul s'coulalt come uin fleu
-"'e versa IP aeOultd de Medeci
ne.
La minute de recueille-
nient ful donn6e devant la
barridre de la Facultd ou des
gorges chaudes laissaient en-
suite sortir une voix enroute
qui entanmait fl6vreusement
l'Hymne de l'Universitd. En-
suite, le doyen de la Faculte,
Dr Raoul Pierre Louis, apres
avoir failii se faire renverser
sour une avanlanche d'acco-
lades, manifest sa jole par,
des propos circonstanciels
qui n'ont pas marchand6 leur
sinecritM. Quelques minutes
plus tard, la pluie se mit de
la parties pour refroidir les os
urits et remplir la Coupe de
Gloire.
L'Iddal Sportif a Wt re-
ligteusement respect A la Fa
cult de Mddeclne. Un Esprit
Sain dans un Corps Sain !

'L'OLUF DANS
LA CAMPAIGN
ELECTORALE ANu-LAISE
LONDiES -- AFP -
Ii,'euf, argument efrap
pants de opposition britan-
nique ayant principalement
pour cidle M. Harold Wilson,
a fait une entree brillante
duans la champagne ilectorale
anglaise.
Frais, mollet, et mnme dur,
parfois agrement- de marine,
il est devenu 'arme de pre-
dilection des adversaires du
premier Ministre. gon prix,
particulierement avantageux
cette annde, en encourage de
surcroit la 4consummation.a.


spectaculaire, c'est le mill -
leur ddfenseur universiTaire
aveec Jean Adrien de 1'IHECE.
Demi Centre: Louis Ro -
land Thimnoth: <,Loulou Ba
ta> est le bras droit de Camil
le. Malgr sa' petite taille, il
est un eigneur dans le jeu
aerien, accrochear, dur sur -
l'homme, on le passe diffici-
lement balle au pied.
Arridre gauche' Luc Bas-
se. Un autre gros de 1'dqui-
pe. Luc, lui est le spdcialiste
des tackles glisses, un tacle
trts efficace, il passe la ma-
jeure parties du match avec
les fesjes au sol. -
Demi droit: Frai tz Pierre:
Le capitaine et meneur de
jeu de l'dnuipe.
Fanfan fut" I'un des plus
brillants espoirs du football
haititn quand il y a 4 ans, il
jouait au Victory. C'est le ca
nonier de 1'equipe et son 2e
butter avec 3 realisations.
Demi gauche : Guy Laro-
sllere. Il forme avec Pierre
une paire de demis de gran-
de classes. Laro est celui qui
ne parle jainais. Mals ne le
laissec pas shooter. II fait ac
tuellement los beaux jours de
i'dtoile haitlennrie.
Aillier drolt Eric Durand
Metayer: Celui qui ne se fa-
tigue jamais, travailleur, il
revient toujours la charge.
C'est un allier d'un type spd-
cial qui est attire plutot par
le centre du terrain.
ler Avant centre. Gilbert
Liautaud: a notre avis, le
meilleur attaquant universi-
taire. Comme nous le disait
Tassy, Gilbert peut deveriir
une terreur, s'il solgne ses
tirs.
2e Avant centre: Nicolas
Toussaint: Le tank et but -
teur de l'equipe coiosse, bien
plant sur ses pleds qui ne
iepugne pas les coups quanc
il s'agit de marquer des buLs.
Alliyr gauche Roger Jean
Baptiste : Babbas 4tait pas
content, hier, parce qu'au
course du champlonnnat, 11
n'a pas rdussl de but. Mais il
peut se rassurer, car il a 'OtO
excellent is un post qui ne
convient pas a ses'qualitds,
rapide, attire, vels le but
comme par un aimant, Bab-
bas et le. butter de 1'6quipe
de Petit Godve.


On pourrait citer encore:
Claude Jn-Baptiste. Clau-
dy n'a pas Ote aligned pour la
finale car on craignit son
physique. Mais, c's un bon
dribbleur, grand ravailleHr.
11 a joue au Victory.
Rends Castor L'homme a
tout fai.'e puisqu'il joue A tou
tes les places.
Ti-Castor drioble trm; bien'
et est un excellent distribu-
teur. 11 a porter les cuuleurs
au Victory.
Eniin Charles Mazarin: En
trainer qui a gratuitement
mis ses services a la .dispo-
tition dt la FaculLe de Mede-
cine. Coest un exemple qui
mOrite d'etre magniff6. En
quelques semaines, 11 a pu fai
re d'un group d'hommes
egros ventre des athletes im
posants.

ENTRETIEN HALE
SELASSIE NASSER
LE CARE (AFP).
Les conversations official
les entire le President Nas-
ser et 1'Empereur Hal16 S-
lassid ont commence ce ma-
tin au Calre AI llh30 locale,
antonce-t-on dans la Capi-
tale Ogyptlernee

LA, 1re COMMUNION
"S'ANMONCE
AU MONDE CHIC
le magasin up to date ne as
sent jamais laser pour vous
procurer ces articles tells
que: batiste, linon, opal,
organdi, popeline et broderie
Suisse, crpe georgette, toile
de fil, dacron, tergal etc.
Chaussettes, deml bas, cou-
ronnes, tulle, gants, mou-
choirs et sous vAtementa.
Futures mamasr,
AU MONDE CHIC
i bien penser k vous plaire
6galement, en vous pr6sen-
tant les trousseaux de vos
BEBES
Rue du Magasin de 1'Etat

loft -59-,


HONDA! ENCHA!
Deux noms... Une association qui va faire du bruit.
ENCHA est heureuse d'annoncer 1'arrivee des generatrices et
pompes portatives HONDA don't elle assume la distribution.
Mort au nBlack-out, I Finis les problbmes d'eau !
Un Saut i la Place Geffrard pour choisir 4 ENCHA le module
qui vous convient; a gazoline on au diesel :
GENERATRICE cPIQUE-NIQUE, 80 Watts
GENERATRICE cLUMINEX, 800 Watts
GENERATRICE BUNGALOW5 800 Watts
GENERATRICE eMAISON DE CAMPAGNE 1500 Watts
GENERATRICE GRANDE VILLA, 2500 Watts
GENERATRICE POMPE 2" WL-20 2,8HP.
105 gal./min. total head 52'
POMPE 2" W-20 4,5Hp. #
170 gal./min. total head 92'
ACHETEK une HONDA c'est Savoir choisir -
ACHETER a ENCHA c'est Savoir acheter
A-


DE LUXE AUTO CINE
DIMANCHE 7 JUIN 1970
A 7 Hres. et 9 Hres.


JAGIE AU EPPNDP.SN


La superproduction la plus saisissan'e de l'an-
nee, avec les t tes d'affiche les plus edUbres du
Cindma Mondial.


I__ .. 42-_---S :


La double couronne de la ...
(Suite)


AU MOMENT ou tous les regards sont fixes sur Mexico of se joue
presentement la COUPE JULES RIMET
































zo-








Le Grand Pltblto aura i'op~portunitd 'asast.r, poar la prwm re fois en HaIti, & la
fprojectlon 11 eindmaoopa eontuIra, -44 Ohampsronnat MAondial de Foot-ball 19SS


SI


3"''.


m


A-


~c~usuurrr~z;~ -~--x-- ------ -- ;i;-;aL--Y--V---- ---------


i


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs