Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06764
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: June 5, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06764
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text



1- ----. Yt CE T r-


Lwr MusfllIdrum: Rpsw crn rxw


O~ Mf a Ii IJI I u I C4t PrM-Aj/c-PRINCE (NA/IT

CA EN MAON TA S [ M S : "

#MAx ,uvEr -T WOITE POSTAL : 1316
Iwo im o Dn L'46SV I a ..NTi t A CAl t U L. P_.Il.


No 28.M .ftaD SAW VEDRDI & T31UT 1910

4'


Le 5 Jutitt i9
Messleurn.

Nous avoae I antage dt
ious deanttadr de inet vou
Iorl puluiler e iireas tiiant
asuvantu s lta dals Itit lUt p l
cbsa.: ilusntn.r
a) CALuiclAi HttCaL NAMWfY
FADH eti Uini'tiere di i.au
pJaste d'Anastanl t C(Iw d'S-
tat MaJr U-l, A vtilW cl
tcier Execu.u du (mnmd
Q 'artter uciI-..i- a'\ir-ae
Arm#,e !s~u.'

D)L lUtutrtianl C-tl-a An
tin-a JN-UILL. Fa DI it




A saft~t &&iiN-
AN)TO XDOMINOO- fl Ay.)
Ancho AlratsI II. nU e -
Ltodiant de If a-n taMrti
Msttt & iam di~f ta-l an ~
tsnaiiit? dotisiaCT~iion e tc

$2 iii iSCan saiu firan itafnu
(3 e'u avic u usa* e : ^'~ ~
rr
C n-i hi It tc4l~vcti.l eUlsa
.tiait n-t Ie caat n cri-i Li
- *.u~ia--. ~..r iU- L in pas-m


i-avt~e lifi
C'.tVX;1


LelalunI CeonatanAi . : d .

C) LirutlnanL N lesi.c.i
(AN' FtaI-a tIIM..IN i i

Cioantandaant d" It ck- is'


ccflc Cl
til cmlii-
Ceit dew
1nt te P
ai c
:.*e.<>i.-iJ
lnonuli !
dtE U0
\';!*ai
les as>ur
tnalt,< i.'al


P roehain d~mrt dt


ii ai is~et *ete S-h-
i .dc LIU& MKWs a Ja hp&-
L-Waua pVdarlte ALJAB&-
e ru i HAMi to DI DI anmi
ial..i -MilL -itent do b t-d-
N. Irr d Luc Imttellsc &ffect&


'Lie YU .Yh, t d j 1.jul Apze:- arpt aulell a U-
ni r-an-n itO-il I ALIrivs acrspi tCUt ait littL
I^1i-Li1t C da c *- I. I.*.yi t wtitn leiwll
ccl-tt-trinMa. LI IrlasIBkti does rita
dtitatadaii ia ti tattjrrjittiAt tlUtlUn
C'N U 1., C-Lu'r.u C. a. i 4niip<Ut ati4ukiUah a
h~iui -Ort i~li,..^;L ,1 C ;'& Vn. L lI,.( i LLtUf AU teul
ie-C ^ d' o l isi. ..SL1C L. rrtsluc du 94A. L
C AgASIe Mt.-eiciLU Li^i.i,,n li\i1 Lu Ctflja
i-li-it dCit lsw it n n:l titI dflal L lAltb&s
mitt Si *i Ixl MaltA lit LI S ilait
lit-x-i NAsA!-.,, C t* 1*" et hs- cifltta^n
Ct uan i d a l I I ft

C i-4 a. So a powt I hu
O 1ne t i.i >; i .' 'i It Ct't ul I'.,


Les techniiens allemands


aux Gonaives


it- Aih.gi t- a- tan;llrii-
Wtu u i'iLi-i- rl e lt-- i I

-w oair .- hl'til2 l n. ii a-i-ns
a lt-^ti Cuini- c E\ i--i- I h- i-i ktii

?lm4 ni dffi'.- i- li~ti' ti C i tti:i is

ti.l'. Ctii' ii ,011 ii I't ^ei~ii-nu

u-ate taeI tanc'I iu-ii.>;iulK
Vtiii(;it->-.i! lt~t-in tti t u ii-<


Le CAB approutve la fusion

TI(A/AA


iid i o 2 t- s
nan ar ,






iiy&laer ai


-- i



wvarin a
Ptretbat a. P tVu
1 a u C t a l i~ i i *rt .i-- i' P



LR^A PE1'3-V

SIVK: Sa-ttw 6tnhti"A
Sir-sa:Wpis Iirht ctadnm gfo
SI r. ten .itaZ sa T r

asirs w aKTrsammanuv vwm
poe*Mf' f'liMalr he Peagae 6-


Xi a i isv l B i t)w It uti i

a la'Ca J6 a Irms a i-to t-

li-t sttsze' ms I 9ra Bas4i ts
asari EtIs 1 l*et in lsa' i -o







ra* -wif VMa
re -Ia nare mnt ii o Ae a
t t- t Ut -
Xii a i iM 14 n-n i






-aipti C- X 1i 1)aiSeat
i-s-. it -Vilth'o~J~aI wi Cse
n i s r a i






i. n bstal nat-'.
PnulI ill i.M i a ill<>-





in nr AT.. a * *


PrtuI'm e t D va.J I TC e
ii ci~i'ii Itiit-t-tl '

(^-'ii tmiii^ Cii."'' *siltitfliC'l

tctfpit'l n>-itW"' a* *1 vqW t i-t'--* %^' '*

)i5a - C* i-
ti'tel rtK'fl 11Cc*/ '
~ i a'' 5c '' t /i ii tilh


z a t u
u.- r- -i ciI%








anna Van),a ~ t'~iil

-ataec.%I ivi




'Iam wr at


1w- 7'ri ~-
i-till' Cla -' i'ii -



fi iar ts i Xi'-t(a- uiso
i.- -ctarN a'ii -Ia ..


6i C i I & t ii't.. i..i. ti
atI R e-paaa(u- Fr Elis hi-si


i- a:llilic i C A i I 'i..2 t 1. *? ci'



.-ui nan & a L. ,- a i ( LI
ta- 'in c' I ii u C e DI d raii







n.itmi ll i At Ia' f! 1 W
iii i wli tll ial0u&it att(
oan>uBmetnt*' 6o adfuttr apa > .r*



-.11tri l iiti cl 1 t -int IH in



i-i- Pt n- E P aiii '
> 1 tl-.ke 'ilk id >--i. i > iN -Ha

'Li i nti iiii i^i~liiitI .i'.' Iii
iit' i ili iliiliillti lit i' {i ii- PU~tN


sl- !' p. <-tii- i1- i i I
'-i i- I

!-'. i 1 1 9 tItC










;I < piiiii.i is-IC sti.;'. laAM-i ^



f ii tK; < liiti:r.iii- i'r -
i-a ",i' i-iii














li-tii ii-:. Cii6i' i.> ii-i(.* It'
zLIn 43"a, io s-..i'

la' mi sx-I nti i' itis

I Oc ntIll At-






Ci 0,Atui u[In
6.-it i t- ienti uaet nii
x pa C-- ah Tmntsr .taiiti' (
:W cax-te Mi-i- Com l hDi-lit-i-


Instant


par ( lraoido [fwsbrt


lK n-Qn teaui i i AnA 1
InnS;? taiMlT ,it!ii- 5 zn-m- !t


w, 1 y Otehar li Wtih- ii'-I t0 ail
an i--.I:tt ,-i Witn aroK. I '.,,; aei,
iie a I (r t' a -i

irirdi -n it aIie t I-
^Hi-i-i- t- Iiitt .Ci.-.; l.t a1
si-c-i CiBtt i~i-t'ilt iii li-*- t-

V-rt S'BttIlA io. ; s hatt la-I
*i#a ," *4 i-. r)4t ".> tl *4
cat' c lI-acluitiatna Xl- idt?
ci nadcli ci i-i'tiiiii- da-u li
ianii-i- I0 al-utanela la
.-'mii -f< a -i c -alit- i P. -
itita it-i mii n** "IH w *
Vi-ct Cliii Eii-t< I ii-

11i. Ct l.tfiiSli- o C -f

.ci tn;-r Jitaia it i.ttAk - ,tI
ai'';iliac .I- ttiisii'i tn-lice
i-lrt-a; l Ai'ul at e l-ip'ii- ae ta-
01 i-lit 13i l-- s' C II A t Ct f "
its if- f i r- .i eg ca ii
c ul n IS .i ,. i- hu t *15 a-


th t"" il-ut "ii i- l lt"


- 8, f-i' i u ii C iuri-


S 4r
ic-a Iti












Ivwvr
qit tart
mkId tii
tailatin
h.;>l-It-K<
CU uirt
Ci!-A u-el




tith



.. Ct

(it I li "



k-ti-r' C
i-t-t I-


ilivt 1
- 4 itd' -
ins-Ii


AMhf


indila dr J Uwri.
MAa.&.te aai4,jMbir Madp -
6rink Im a a epea
Ar 1 AUd*f pia-
axr-. astlwa. catgtWla-4-a
deb Ait lkti e li tktldhUl,
Nods adstaeanulbfIdls ubtus
a strte B lMUUlI aLll& 14A
rarfirb aiflauaue A L
1.4I Aativluasdmjiu t & la-
MUilA tont en raegrtiaut dc

LItYASUttVQueVttnent dAculto UI
eii itu tCit pr4 SiM!
dtasl lftalglitnl CaUe gs ni
tuhaa-bD w~thUwhlfim pirauil-
'I11 qu ait A Wltt-l t lurtam-
LIMP Lt IMntitkift14pUls f0-
r* ea Plai.nt Cu LAI-dc-twa
ct pILLr IIu.- Atc' nIliO ,j%111j
jiI itr deI n.r i flu4ndl i.-
tfiua.1 11^ 1h11-c althuVOut'Li
kaL NIt-rti 4 0 14-tt LlIhCLI



AtCLIADItI Atl'
AI-tiffy i4tC 1 d,
VAlml OIVN -t'An- iL
hC iL.' l IA W. A f li'aa t c% t-

cbaiic lt rt ard Ct tan' tal
l'.hi.C41 CC-Mr i ll l iitfiIl'Auni~i
cAinC *til n.CgIit'uo1' i '
Ie f \iek :A P &U. a lt i
cArger Wtnava' d-aule -dte-

b b cLl bbM<;i. aU ULLl. i
m sI 9c 1L i. >c .. C t u tan.b


.!\ Q1 h 1 L k .'NTUILt


<\Savoir pour prevoir,


prevoir pour agimr


N!t-l C iC lC 1. 6 .i 1 i -i





. .ll %La i H ., i* 'l ii .. i,'.s til.
ii L.- A il Iniiii

L .I .' ill -t .. inpi : li'




Si nll i s It1..'.1 .l I ilC l



t; ; .l ... 1 ,-kn L i I t l
- I,.; I c

il'l } ti I i c C iii Ci l'kliiii C ,' dti
a 1. ..1..n. te
o. dL e, x. H,,. ,




(lyn il d 11 & eus &-)me U nr pa


"U l si o dlcte t l awns-
i-,t s itioi- ntu l, iik o
acll -uc is I aeii tt Uni l-



,i-ait l hi llt e unt m ntrd'eti
(ili -.- cp lnhnai- li'


Votre Soldat tid 'C, Chef...
fPy. (;rwtyep 1 I'4


it.-i i anko k l''t t m il>t c lIlt' ct 1 I t rI) l tiM ilrni tI t t
>1-~t \>->~Mt i- p'l' iu- .'i < '

Ni iii. i~t > i, 1iliif Ii.A lit q in

i-rtii p htte l uk u ini tb E at
n1m 44tial, ut*h I*Nui*

0t;ti (hut A Ik>t iCt( i-tiltfI ill
ainel it I n I ;omvit, c ii e l
tjl hv yiilI at t 'P I ) }sla'e

tiwi .tli Ian S C Uii. ( ) t eii
n Ci .allq t it ici UMiss c I


ClI' ril i tin naacliam i
Cl7.t. iL ii a itu 9a-* tlt-ui-Iw
lI- c hati inu t-i ait4 i-, tol',il
iu It.at-in u ltdiVt o iiu Ia Vsp- it
o:svt. s cnlvr Aatan prliteU l
t'run rd 't u po-tnr4Or a Iat.
cur I Upi pb kq I o' I w ve tuso V)I,



DiW >ts portlf rewnlwr Ntit.



i-a Cn lo Juc e Ca--a 141 f piilal
a; vaesnt m~o$ t- ommeii Vctsp:
t-n Ltai Rorn- i&i-.lquet MIIus:
phIIs K*n- Alta-iItI, li T il
quit or,. vout pOuvI", & ITns
I.Kr af'Sorazc awA u l< pr")miar
vt-rn du dcrnI t'jx~irnr tilltt i !l
Vr' I all -oat air l .,


At III C7 oil ke- Lve
ff5. MM'U4AIM- i Ca hut
lti qu "n iis a cat.Titw


vq"Jk~sr ell bm cir alp 1"folWe
wes I atlvol I U t It CT ar
sioit- ia!c i im a t atisNi
-iy' nt~ i t n- ast'n ie e ni as t-3 slcnlf s all a cis-
*K .UeBrattA set ew on 4 < IEi 6 eMo
U 7ThAWF



C'Ur 24 Rj e kg itk V, t#
rIwl sni : l ii't1 s iOt' CtA lt
'a-y-m ita i '- lii I tL i'm i-capt iicai I iii[
illa- 'ar. p-ca ic ii t nt CItit i Ii tltfi 0latita
Stwile t fluiil I in8 Cm o'ttf t itS lWtii wt'f t 1s
i' C-- mtli-i Clii it > ii 'c' t |t af, fa it
I M w, PoniU t w. 4- e *
tiir t>Atie i-- 4t'uilCi-ni dii'i-n-i-iawu~
it riii u if 't. ti'i tic t hc l W.Ii s psti- caqtu i '
!i ati iin'ia 1 w ce aTIC s iii qSiW ice tlcaait IaI i u iiit
ei-- A ai c, Ipw ou ia-i: It i'*bO ve-litii'l Or rt I v I

Mow y 2aiiti it-tt-- tiM-A trlts-lau
t t-it i t l' c i iift< ati itts i i't i a tt' 1



wN'yn gva C &4' 'ati
Rai-. - .Itn t a tt- es um itoy, -vklhrcIM
;..pf-sk 8f,.nl ag fra) *;>. gqu ir t ofw'f t p "ia2t 4C luit ps *i e'ccat-uii ctroy -ale
f.olI-eua voyis tic rt- c mg--nilu m


I- clvi t I< Ze ti li ,ti .tik du l-yeV.r-' ta;lc
a,1-niuf v '?y tnft ii utll-i >-Cl t~t-t a- t'-i .-tti.




ia 0 4 nA it plt- vemti I -i u ri-t *Lc I ik tI a,4!44
11aisi C*I i-i raanl c**fss .ff liiit* au1.- iti- Ii l -It.i- c Tm


o m o t n t M o m , I i m. l Eit A litt l c t i rt t p
an t i.-I c .5 Clt< < 'lt Clit t' arili .'-' ';. 6 <.M'c'~'t 1 l p 1 th ((c i diii t-lpiil ci.l1 Ia
I-. .,i *r. i ItI. W irt, i t i. iv nilcnt-pit

i 'iiit i iit l.-i( lit- cul t
^ VV -" .t l.d iii : C Ci tt; ut u
l-,f w r te I


i i


Ittgi i tt-Ni i
41 Ce [I t d Ci iii jll. i-Li
ii' l- ra c qn ilil il-m ii i'


, rc 1 hJ H .aC111 9 .~ c 101111
191. e %c l 1an.i c n ti It ILIIII
ill. I -i Liatllt .I i ni ll r rr
9 lt ..iii L tiin t W- L ellt t l

1.I .1,I IL LV" I ll I Q L a IL ar' I 11"a I
i l- li ', i. I 'i.ii-tl ii,>l u l in ti i

i lt.Il CtL as il,,ib % ilt j)%is Itl
t I .tII IlIII.-1C1 .nlt I I ..-w S'll
Ilic iiiLii'it lr l :i It tu\%1 huh
i l Lr IuIl.u itlliit c Lt: e-I-u I it
s I ll p i I L' La it d i |ntci
i--sl ltatr ti A ivl lii a lanl dM
"I V lIetI d1p0c La n tLlh li

II ArlCIII C lltl i lt d1 1 cc t 1 in p

'l On lllpi iIlpc ll parl | I i
kC jll 1%) ttl la i'l I d I t il -
surer itie l n uxde I rural -


Ila vltesse' de atitCiptti- Co
lilitlH l tes IIIa eS est SUP6-
rteure :ii eliclet de leur p- ri.l-
cip' It. I j I 11 e 0kII'ilIQ P a-lIS t
-irK d'pps tiiis las Can d '.i-
hiiiaturs diff' tihl- A Qititl{-
f ir
On I e pen pla, pariler

naltit liiin I N l a- .idi
ocllelie Ell gentru l '' i.,ed





i-ii let, ii-t; i i I iti-llC tau





-'iolt l lp 'id i al to -Alt'I it l L
I0' t'(ICCT HIIiie -t i 1c i.




dI I .l cl i-il M titt int i
S tliC h.I No u i Aitti. I -l' .


Ci i Itt-ia- tami.-c rill ;
le rapei ii 211 din- O i

tut ii I pian icnti i'h 1i.m
Lttl ao- i ntu resM dis: inna t
VogItl Fc:



i nt c h att > t a- i i-ta t ; n

Eii O ir Inc h .i i Iitti e., ,I





cit l 'it )^ ,< i~tt- utlc l mlii ,!
-tt.t-&Sl l( pis it cilvi.i i O c
IjiiSH i f- t t-i 1.- m
'ni l-i Iive :tl l tI u c- ll 'a.






iisi^ -lii*^ e uiii~^t I c:
't utnfuv i'lmim itll
V Uisi ctN Iii l 1 j ji ie
I 4i v ii -l tI u l ul t I a u nd i





Lailiti cI'l a clwiii'xclm
1P aic-. l it- i. 1-mo1lt li:4 -t
Pm40(s orrue, mmues"e
mvtn ".1 qu CC,,vuH 1on
1807 m n WCw ortLw QC
pwo a u (ve onMt


Uttar. c1P 3. c Cm -




Ii .-
pt t Cuttluila qi


ii aluis ii w tq e a :n t
5, Pm 1 toush:
kw" .1w i a.4 Eal
rm",t(4 0> 0


htnM st li ruifillr prevul. m
hMILt Kl Sitle a prtNeilt 6a
i OiiUe-rnti'r luinUtUlte *ltaln
cr Pullrque eft Pullqttuet
litLrudull pIr uan diacuumrn
*e brUer frtlturr du Ur J bII
Ktonalta lM--tur au
ttilESiMS dhpWisuant age Rut
ritet. uatvlwWrmltnlsl, l'uarour
sabuLd Ir l.e fvliMppumztl dr
m)ai Uttai6e t onaleil ui ib-
lltslvsar iproOAidite Cam pili
ripatra dennaulai de las
Silent., rupoulluc ii en irt-
tI unX d.s hLt 'cCptUlio-cleas
tclniiie dt I Elat science du

E. patlaill de crot drux
limiiisturl iie t. ilbionQut*, 11 rI
tlr.At; I'Lilt.ortque d lai
&'tIencc poUu4ur qui coli-
llt C dhilL IM I v4wilUu 4jua
I4r ptfrioddt blgllIkaUvtra



Rphtinmides

Haitiennes
4 JUIN
1hut CapuitalatOa de
PorW uii Priiime Le" trou-i
pes aaiIlalsets n premaenta
ootsion au cMn du Rol

1lt0 Ritce ftl de
P.FU.P., en vue pa tj-
fal let D*prtnItit du Stit,
tllaItre aMIaux t'
IMd1 Ialibailudt Lin
ci.s de Pier MoanpilA-
tlir Pitniit' te ix de bt e



4ol1 .>1, t t.i. ALn tPtlli i


lit ti.Aiy0 ill) il'it ilt A dl
Cl tsliAlii IAC< pit1 yl l ti
iti pikty u i l ic itii


NJe iavs-. lanlu i l Arlsto-
Itr vrt- imtit,- discipline
nunu lliflurniier de I'acOllu-
ntle Pullitque- ubll tI 196.
ACClei unr lungur- fcilpt Ouil
dIoalraUmon culiIpp arlle Au-
)sOurd'hul. nou &uailons iA
a fulguralunt reinlabaIance
reualatuice rendue nidlpeur
sur ipar Ire probln6me d'a.
pris-stu-irr-., Jleoe aquelle. di
ftsl alrm rt In dt6clonluosalo
La tcfthr oaeintellt de
k-lrr- Poullique ft ce IU-
LMf, eat dtIudler objecUve,
111nill Im structuree donea E
LsLa L ti dc Ktouvernementi
4111J que it dtveloppemen
pdoabir dr I'ir;l Optilon
lar do ILuan1 noulnettre de;
alltrlimtivte at 1 Autoritk po
IIUque qul ihoullt alors uni
UlelMIltiio Dal la la nesur
du. possible, scion M. Wau
Ie *PoUtlstte se confine dan
ut neiutmrlsme effect e
eat Biotlve par l'etlilque wt
berlenne de la responsbili
tA sclentifique, twidis qu
l'htomme politique peut coi
i&tir i. stiiuitr d'uine covi
vasic w leUde On l'-tique d
t6 rwihtpm bulll qui rehl
elie ohlbjectivitI et l'6thi
que \de conviction qui le It

Moalteur Salle soullgna
vti un luxe dedeinmonstra
tioi Ie depai't reIti le t
cepts d s iiIence et iloh1at
plitr |x.)llliitts Les philji
.ltulit'.. )1lllqltr.- O 11 e d
toni les temps et de toulc
la "-eitta19, m6ais Ie prelnUt
travail valable de ie-tlene I
llUtqui poenilalt u imontet
IAlexi de .rt.iiqlueville hiet
ei'e que tes valetu,'; Wy tkleur
ItAis tICu-l 'lltteit tal i e nte
S eitlaqueslit iilt'ti C follM i dt
So n e dc
iarg a&t ie phtilosoiphili oil
det' iliiti u alley ni di 1:
tlSulti pagt' 4 C

Sur la tombe du DIr. Clovis Kernizar


Annivtruaire dt Le iOcarOm ii
Raymeedl Philkcete Mitlstre BlancetC


iAI 1ettxc0 jI eIt cIllat, ItbortIt I)I
;lilyth ind Phti-ictlt'l Ni is il
iit ip it-ut i' tn C








l u i dt -I.-
S.:'-i l.:i-t- [) i-.ic; :iit ci -n


i.i-!l t -it -l i.i- e b lii r
ui t i uv: ,:.n -'t C 'toI
var. t> .-ad re.-Fs. td + :tif[+ +" t


lixt-i l 's v l l (


M i-t -n'1 nisstilt IIt
t' Of Cl' vl& Ketaltl l on tlnl

I ri i-am'piU llf i-i-mitt lit 1Ai

I In 1c n rtiitipteC di- 11 );u-e itAlt

Sni-i a un Itti -lgnai' 1 t la-
fic i d- uailf n, i rett. ra I;
.trvivC' tii dt, l) a dilisslit prli
pr i- ti'ntl aU ithi l i InSprvll
i d lla toncttlonl de l sprllt

ii A I aIlnte rprtetutkcu t quet
l- l .*it-i t' i mlr lan l....i .. lll
pirilcitic ai t ~t iv C ii--

-uIciit t ni lf-1 atl ap ontritv' ya-


A ti ilt c- tikI c- t OiN&i A i i2

- i-i l e fltf eti f idii A V t-
-i I e flildt- slppIncmtlict

rii t n dt roltI piAtbli n 'vak lit'n
it t:M tiltHl.-wi :iVt u t i itita
(% tlfA f Il t'-viYle tiv i dlill




ii i1i. t i 'ttt -is ; i-ii t-l i
pte st-h u t'tCic:, il i c'cC





t : ll i < r i>iit I' i uci it -



ii suith itu. itakflt"i t- i
itc i t-,i katlct:it'- i i, ti f




-Io il nil- --i. .( I O i Ia
,Vc1teItic CI Ic r l- i i- I Is


Le DblaC r d.
lReCwF L6nce

M, Ii Hept' ictsthi du
PII'tdteW A Vie de lia
RilpuWblliut


hi )AnlAanit)diIIt
MU, llftUleab 1dktif l
Pas-inth C-ii-t


1c6e dernlture,. l'Uive"rsit,
p4ar mon or 1 ltml pjaiyal iI
iribut dtotaulaa ict pWer
sca-silt Ltansat-ia -uc, Dr
Jefta Ptice Mars quI, peti-
dant prta dutn demil-stlcle,.
recOtida htI peLtast tiitattltitt
pIour n- p*s dt4 Il pertaie hu
naatwe, d'tiw talv- riietet it a-
EWidauilte Aitjoutd'htt. I'o-
btcLa.sAil A I. dure et fatalt
acesitaeii dI t'iminet juriste
et'l utiveti"tsit, IDr t(ioviL
Kernitati Int-nlmpole en twi e
tl, dtiUl /i ttux dtevotli dt lI
pitmecr A Sil4i to[ir, letN imt
ctan scticameitztate tic retuinnAl
iA.ai ti ht v e rt-rtla de I tlms

Muit<-i ef de
tlcrriv t l, wit, hs tI la dLwu
tnieltt it Ut-atu 'cn'm iea ucte
ciict) e li C it- Cu t-tl l lw e it4
le, OI 'laths ICtaw pt Luic

1Itm i t t i Is gpt fli tI a > ii
cit it It sil Ic tie ,t IA tw t.


l 1 t it i-l t tti-tttct Oi liwi l

t al t-w tlAt i-r i iUtta U
te -l iw tt ltCl -; i Ivt(Ii- i .iti tc
ufi taatllit)



mB t CC. rPaoo
A I*t. B-sess

I c i c.;i.. I. p&tf ti3: (1 ii
ttueiwhiA'AA hiti.-i'iite Ei- 't
ct

I'0 i t-i SxtOa *Wtta it ito O

IILi'ti -tto cie I i Ac C i- -

t-k* f I an t1 > s t IS 4.


Lo DIsCltrs du
Manbltre Desvarleux
Mt?ilalaces, Mt aict>si ,

CO n st pa> A ali ui0 itI
ite>) P II llaot.-Ola LiCu ji 11- i
mI'lt liner dcvanit ce et I'Iit-
ct't itnll I l cta dc?pa>illle lluo
(tcll de Maltti' Clovis KrtIll
"i] pourl ui i elidrtl [li ut ilti
nilme holliim.age J'avoui r-epc
dan ., qeil '1 ) tl r i lst ;i- e
quelques braves n ultle, t.
prtsetnce d'unl toiibe ouveri
te, rt racrr tconve)nblemniti
la vie si pI-ine -I -I li-;
d'ptnseignenelntait. de ('el miI
iifdIt ctimcltoen
Honinn0u mie Itt i- rTtiir
quablf, J Ulite clievronnllll p
blicatte de talent, homme di
lt iade acoltmp"', j lauitia
avertS, Me Clovis Kerla 2n
de 'UinIversI-i dce Parii.i du
la.nt plusl d'llun quaCit de Il
cle 'etil sligna-le d sl ? Itadili
tllia-txl ti.t l tl.Itle lle 1 iu ser-v
tv de laqtuelle, ai't tin lldkli

me ,t di elles e l l a l U m
TTe vateu Clonte soi A Vtiii
iell wu lml icjitt-Cr d'l weit-

ie- t si cit tiit d -.ni a "i '
citit Ai- ptrCit' r It st-l&t
ituia- iltiis It lttiec .ail it nl
-I d in illI.i di it-"il1 11


(Vt Asi e pfi r -


Tremblemesl d
tirre ne Chi

t i i:.l k I, 11 e W !"
c t v nlt' c c1c 1 i 4 l lih


Intpitt l l aii f- inti i).-i "i t




a tea* sar tfrt






s #i ..Id : 1 14 11


.,, 2flE .Ma



FINAVER LLII.M c 7* WI


F LABORATOIRE DAY ,.. mnL,


DANS LES FORCES


ARMEES D'HAITI


La Conference du Dr.

Salle au CRESHS


Au Compte Gouttes
per Kia uvm d f fI'hilco-fet


t )kk 1 n" 1 : I z i







P~gE 2 nlK iL~lrOJL1


Le

ne1,
Facu
Prin
site,
nan(
cens I
ciip,

ampi
la d:
sint<
ions
nieu
cons
tlons
miss
cip6,
profe
clex
pons
et ei
ne, c
la sfu
et pt
mons
A tou
sortlr
la re
rat e
de pr
ticle
tienn
queni
d'ana
itayd
prem
de tL
fl va
trine
ne ba
cains


Discours da Recteur Leonce Viaud
(Suite de la 16re page)


Licenci en Droit de l'unl- que soft comme professeur tingences nouvelles ............
versit6 de Port-au-Prince, ue Droet cwvil, soiL cpunme ............ .......
Docteur en Droit de la Facul protesseur ue Uroit Interna- C'est le fil qui relle les vi
t6 de Paris, Dipl6mh de I'E- tional Fublic et Fnve ei ses vants aux morts, et qui, tout
cole des Sciences Polltiques course ont et0 toujours aOspen en laissant A ceux 16 leur
de Paris (Section diplomat sea avec competence, ciarbe entire liberty, leur rappelle
que-iconomique),le Dr. KER et precision. Ayant eu le pri pourtant le chemin dejA par
NIZAN 6talt muni de soil- vnege 'avoir e0e son ebu- couru et leur propose uneoo-
des connaissances qul flrent Mant a la -acuAteu e Droit, orientation pour ce qui en res
de lui un juriste eminent a- je peux timoigner que son te A parcourirt.
yant fait valoir sa comp6ten enseignement en matiere de Cette oeuvre du publiciste
ce aux diff6rentes positions Droit International Puouc et xLA'VERITE OU LA MORT
oft U se trouva dans la diplo Priv6 etait unammement continue comme un cri de
matie, solt comme Conseil- bien appreci6 par les etu- foi exaltante ot la pens6e de
ler de Legationi Charg6 d'Af diahts qui 4ui vouaient une l'auteur, dans un accent de
fires A Londres, D616gui A grande estime. I est regret- patriotism l1evi, s'actualise
la Onztime Assembl6e deja table qu'll n'ait pas eujle dans l# viritd de la Rivolu-
Socilth des Nations, solt cons temps- derealiserlson project lort auivaullriste et je cite :
me Memire de -plusteurs MIT -de-rAlpir eni brocUre sea sa Vi tiaip6sait du plan hu-
sions ou Conferences Inter- vana courses deF DroAt % Irter- .main au plan national sla bel
nationals particulierement natlcaal qu'il devait inutO- leL pensee. drons 6galement
A San Francisco en 1945 pour ler : la creation de 1'ONU et aux INTERNATIONAL PR IV E tres, stupdflerent le monde
Qu-.tribme, Clnqpleme et si. HAITIEN- . par leurs prodiges militaires
xieme Reunions de Coisulta Aux titris de Turlste oet et leur esprit d'improvisa-
lion des Chanceliers amiri- d'Universitaire, celui dle iu- tion politique, il nous appar
cains tenues respedtivement bliciste n'est pas a n6gliger. tient a nous de r6parer no-
en 1959 A Santiago du Chili A part les nombreux articles tre premier siicle d'erreurs
et en 1960 A San Jos6 de Cos et etudes parus dans la Pres et de sauver notre national
ta-Rica. A ces deux dernie- se 1 oca le ou 0 tran- t6 par le retour lah viritd
res assises, j'eus 1'honneur gire et prdsentis aux Assi- et par un 1904 6conomique.
de fire parties, avec lui, de ses Internationales, ce grand Et ii conclut, c'itait en 1933.
la dilIgation haitienne. travalleur Intellectuel a lais Aujourdhui, c'est sur les
De. 1929 6 1961, li'minent s6 deux oeuvres importantes champs de batailles iconomi
ure accomplit plusiurs sinon par leur volume, du ques et sclentifique que les
jurist accompat pluseurs moins par leur contenu. peuples jouent leur existen-
Missions diplomatiques aux L'une s'institule : c LE ce. La devise de salut natio-
Etats-Unis, en AmE rique La DROIT DE PROPRIETE IM- nal devient : LA VERITE OU
tine et en Europe. A San MOBILIERE DES ETRAN- LA MORT. On croirait en-
Francisco, en 1945 ou la Con GER EN HArII, qul fut sa tendre une page de Jean Fou
firence itait charge d'ta- th6se de Doctorat (1922, 'au rastie ou de Maurice GUER-
bltr la Charte de ns'rganisa- tre est : eLA VERITE OU LA RIER sur le devenir du Tiers
tion des Nations-Unies, iI fit MORT, A LA REGHER- Monde.
de brillantes et opportunes CHE D'UNE DOCTRINE SO Le grand citoyen don't nous
interventions et lnsista pour CIALE ET D'UNE BASE DE saluons, avec viniration, la
y fair inclure is clause Sur CONCILIAITION DES INTE m6moire, fut done un esprit
Snon-discrimination racia e RETS HAITIENS ET AMERI lucide et attentif A l' volu-
le et relgieuse. CAINS* (1933). tlon du monde. C'est pour-
I imported aussi de retenir L'ouvrage cLA VERITE OU quoi la R6volution duvall:-
deux Missions cuIltrelles, LA MORT> fut 6crit pendant riste ne le laissa pas indiff6
sumquehles ii partlicipa. et rent, En timoigne Ia savan-
dont l'une se concretisa dix lOccupation amricae ne .au te communication taye suravan-
ans apris. Un 6tudiant fran teur y esdu1ss1 une analyse des considerations juridiques
gais devait en 1935, soutenir so aire des causes de no- pertentes qu fit paraitre
une these sur un sujet de Ire retard au point de- ue dartinntes q YEARBOOK ON HUparitre
Droit haitien; lMniversAtt de social et conomique en met ds eRIGHTS FOR 1964ON p
Paris invita. le Dr. KERNI- tant l'accent sur la cruise moe MANar L'ONU en 1967. Com
SAN, alors professeur 1E- rale qu'a ngndr L'inter- mutation qu tablit, de fa
vmunic de 15 Nor esapr ibt d
cole de Droll de Port-au- mention ds e 1915. Notre esprit con irrefutable, les bases his
Prince, 6 y assister comme d'inditsciplne, is carence de toriques et constitationnel-
reprsentant de lUniversiti h ilte, e1 eal dles de la PrLsidence iclimitn e
dsHalti et, privilege excep- btisme, autant d Lminent juriste, le
tionnel, 11 siigea comme Mem qu'll d6nonce, dans un style brilliant universitaire, le pu
bre du ry examens o alert, come etraves au bliciste vislonnaire allied 6
produlsit des observations .U progrn du pays. I faith res- un esprit scientifique avert
dicieuses. Ce qul lui procua sortir Lespit r6aliste qui se confondent dans cette puis
rPoccasion de -prononcer une dolt prvsider dans nos urla- sante ,personnalit; que fut
conference a la Sorbonne lions avec loccepant pour Clovis KERNISAN pour syn
sous la pr6sidence du Rec- nepas compromettre les in- thtiser un patriot integral,
teur Charlity et au course de n. un formateur aviso de la jeu
laquelle 11 sugg6ta la cr6- (IL s lt prot1ooeum-.t,1 nesse haitienne.
tion d'un cultural frangals 6 nihntel n.."- otr part Considirant lea- services
Port-au-Prince. Suggestion 6crlt-I_ dhs t AVant-Propos immenses rendus au peys,
qul se coneortIsa en 9I par davoir subi toutess lee i Son grand ami, LSEminent
*l'Acord sCultel fzsahcb-h. liations et tous les inconve- Intellectuel Son Excellence
-tien et la creation de 11Nti nients ide L'Interventlon a- le President 6 Vie de la Ripu
tut Frangas d' alt. :- m a so an cnercer blique qui ne manque jamais
quelques solides compensa- d'honorer L'espr1t, -lui accor
En Septembre 1961, il par )ions .pour Lavenir.) de ls founrailles nationals
ticipa au Canada (Montreal) Tout au course de son expo Permettez, Madame, Pa-
6 Ia constitution de l'Asso- s6, L'auteur conslddre la a- rents lords, que LUnver-
ciation des Universitds entlI tuaton, sociale et economi- s dEtat d'Halt, qui garde
remeht et Partieloement de que du pays et expose sa con et duparofesseur et du Red-
de. Langue Franalse (AU- ceptton de lEtat et propose teur KERNISAN-un soutvenlr
PELF). qul, cette annee, vienit des solutions. n finit en emet touchant 1et ternel vous a-
de fare don A6 notre Unlversi tant des consildrailons sur drea... vlve... """o
t6 de 5.000 dollars d'ou'vrsag -'e qui dp e i .tiaitlll. drese*se- m vesv&. conrdolan-
.8i le domalne dlplomatique d'un pays a je cite (qu'll ne Ionpce VIAD
permit au juriste de donner "faut pas confondre avec las Recteur
la measure de sont talent et routine, ou- certalnes prat ,
de son patriotisme, I'Univer- ques paresseuses consistaafi* '
sitaire de carriere que fut le danas *a.6pUtion servile des" WI S DU JOUR
Dr. KERNISAN, se d6voua mimes acts. La frhkdAti tl'
tout enter pendant trente- n'eat pas une sucession de ClAombqe Courtols ...46 ans
cinq ans. avec de 16gbres In- gestes momlflis et immua- Willo Ellias ............3 mois
terruntlons (de 1W01 1-81)- bles, fermes anx-. thlatrit 5I dfiB Lom ...........-... ans
& la formation de pluateun de la po stritfet.a.change Ii. n .OarniMer...... mois

At'.... ., "- .-" 2 .-:t =_ ,,s ,,... .w 'v.. '.-. .. ."


Discours du in's4 B
S- de la 1 !r:
Di Clo Ics Kernlzan con d'esprlt en qui avalt rand i c a l blghe deja croisa-
it cettle action dans un e.8.ouV 4es,.lc3 e g miorales ua-eleJ i-,dec do e La crox-
re 'amenagemoent ratitn it rteIeU elfe|t 11' 1e d cd,-.buialh pl ut lui On
Profe&seur ,WJoyl-tls-'-ftf lB.,. i avenir tavoiine par ies son-
ilt6 de Droll de Fot-ufi- vilt dHcono6B2 je 6 "4'-r ilt quotes du present. Conseiller
ce, Recreur de 'Umver d'une volontd de changement eeputd, 11 so. recommandait
Secrrtaire d'Etat des Fl aipptrytE-ara-1'wanemorf I te 'pnr le realume de ses-sugges
ces, D legu6 de la Rdpu- justice et du drolt dans une tons et par la measure de eurr
Le d'Haiti aux conffren- socl&te international Ifro ton. 11 concevait le developpe
nternationaies ou inter ceemenLjtrgaL A -.LiLu vo ,- ment de la itvoulutlon DuVa
ncaines, il servalt avec quait-il, avec simpUlcite et llriste dans un ordre soumis
ignit6 que conteie le de- .&,aa a i, ce4C 1no a la nouvelle chelle des Va.-
6ressement des spisill -, m % nc q Ul vi- leurs sociales. Son enselgie -
et l1 sat marler lharmonb brs eh dnTe narsur la ter ment ausia bien que ses Inter
segment ,La science et )a je 6rM e 4t4Ld be hal ventious pubilques pou -
clencev. Les haue.s Lonc i-fn i. t salent la chlaleur d'un mouve
s qu'll a exercees et les ment historique d'galit, et
Ions auxquelles 1i a part Cette quality de peunse et de fraternity : "
portent la marque do de coeur, 1. i'apporta dans la Dans eson plaidboyr en fa -
esslonnel competent, sou collaboration loyale et inin- veur de la Presidence a Vie
x de preserver ses res terrompue; utile, au gouverne l lfit montre d'une aisance
abilitis envers lui-m6me ment de la R6publique et, a dans la forme et dans le
nvers la-nation haltien- travers .les -institutions et les fond qui est incontestable -
orientant les d6bats par hommes, a SohnExcellence Dr ment le fruit- d'une pensie
rett de ses informations Francois Duvalier, Prssident juridilque unie A p e n s 6 e
ar la rigueur de ses di- A Vie de laRApublikiue, dont nistorique. Se. conclusions
strations et intervenant Ui etait l'amntpersonnel: sont identiques A cells du
it moment pour faire res Le Prdsideft Vie de la Re Profesbeur Filippo Gramma -
r le poids, la majestic de publique respectait dans le tlca da 1 Universlte de O6nes,
gle. Sa Thise de Docto- Dr. Clovis Kernizar. 1'ntelli ldes Pouvoirs presldentiels,
Les Etrangers et le droit gence haitienne, l'intelligen- dit celui ci, autant que leur
ropridtd iunmobilire, l'ar ce nIgre-et la legon d'une vie durne sont 16gltlmes s'ils
6 de la Constitution hai dddite au bien public, absor- sont determinds dans les for
ie de 1889 et ses cons6- bWe par 1'6tude et flx6e un mes voulues par le llbre suf-
ces en droit prive, essal idial de rectitude morale et frage du pays d'apris les pro
Llyse et d'interpr6tation d'intsgritl Inteliectuelle. Au Llemes .inhrents A la dimo -
sur des r6fdrences de triomphe de la justice socia- cratie de ce mEme pays.
lire main et son itu- le, introdulte dans les struc- II avalt foi dans cette oeu-
aL Virilt ou la mrt> ox ftures haltlennes renouvelees vre, 11 croyait a ka nation hal
a la recherche d'une doc et ln.crite dans la polltique tienne et 11 n'avait jamals
d'action social et d'u- de redreseement, il avail of cess6, a la manulre de cette
ase de conciliation des in fort nue contribution sans dc generation d'ainds qui repr6
s haltiens et amb.ri viat1i4 .c;t.bitW7Afdlait puLs senate 1'espoir de ]a renais -
s>, sont de cette famille aent-'efr lult let-eslr d'tte itl sance, de pratiquer le sacer-
.. .. .


- 1 '


hbL


doce de l'lde. EL.c'eqs avec
lerveur .qti'UL stU t le succst*
de l'expelence, qul se-lalt -
actuenemen, et se poursuit
celon une jigne doctrmiale In
flexible et a eiargit Jusqu'aux
perspectives de la reconstruo
lion total. La maladle qul
avail avance sa retralte ne
lavait pas 6loign6 de la re-
cherche et of ia continuait
pour rester fiddle jusqu'au
bout a la penste qul risumanrt
le sens de son existence.
Les signes de consideration
partlcullere 0u Ouuveine -
ment pour honorer la m-emol
re du Dr. Olovis Kernizan tra
dulsent faiblement ses senti-
ments de regret en une Ocr -
constance aussi p6nible, aus-
si douloureuse. -
Les funirailles rationales.
les fleurs et les paroles d'ami
tiU ne sont paseo element un
hommage au ColTaborateur Lr
r6prochable et remarquable
qui garda la probate de son
talent, et s'6vertua a le ren-
dre profitable a la collectil
td, mats elles dissent le prix
que le Prdsident a Vie de la d
Republlque, le Dr .Francois
Duvaller, accordait I'ami -
ti6 sincere et devoute d'un
haitten integral, d'un profes
sour savant
Que les parents et particu-
iAsiement Madame Clovis
Kernizan et ses enfants et
tous les autres membres de
la famille trouvent ic; I'ex -
'--qsion des condolbances 6-
mues du President a Vie de
la lipublique, et de cells
qu'au nom du Gouvernement
et en mon nom personenl, je
leur renouvelle, occasion
de ce deuil.


.mww,*uw w
tLo




ANAWrIN[Wcim~ II1
MMILM AEMW
FANAll.ON6COULl!4,R.lDL.

Entriue: Gdeg. 2.50 et 4.00


(JIIVELAES PiE LtTIANt 6E )


LE PIRATE DE L'AIR
A ETE ARRETE
WASHINGTON (AFP).
Le pirate de l'air, un nom
mi Arthur Barley, qul a-
valt fait d6tourner un
boeing 727 de la TWA, pour
une rangon de 100.000 dol-
lars. a 6t1 arret6, a annonce
la Sflreti Fd6irale (FBI).
Moins d'une heure apris a-
voir .quitt6 'aeroport Dul-Z
les 6 Washingtn, l'avion di
tourni itait en effect revenue
sur Washington, le pirate
exigeant alors les cent mil-
lions de dollars qu'on lui a-
vait remis lors de l'escale.
Ainsi. le boeing 324 a atter-
ri pour la second fois a l'ae
report Dulles. I1 ltait 23h
05 GMT. Mais les forces de
l'ordre talent bien d6cid6es
A aglr. L'avion fut alors blo
qu la l fois par un camion
qul 6tait cens6 transporter
'argent exigd par le pirate,
et par quelques coups de feu
dans les pneus du train d'at


InstaY


(Suite de la

gals, a fgalement souhuti! is'
bienvenue & Monsieur Plu-
chon.
XX XX
Mademoiselle Madeleine Gar
diner, professeur A i'Unlon
School, est parties pour les E-
tats Unis hier main. Le but
de son voyage, c'est de se re-
poser, de visiter des parents,
et d'enrichir ses connaissan-
ces en anglals. Madeleine sd-
journera A New York, a Chi-
cago, eL, dans le New Hamp-
shire. Elle nous reviendra
dans deux mois.
) X x x


L'Inginieur Emlie Amedie,
ChLef du Service de Distribu-
Lion A la CAMEP, vient de
passer un mals aux Etats-
Unis..I est rentre hier ma-
tin. A SEn Francisco, Wa-
shington, et SantaTe, 11 a vlf
sitd-pas mal d'lnstallations
hydrauliques," s'est inform
des tout derniers perfection-
nements techniques, et a ac
quis de nouvelles connai san
ces en questions hydrabli-
ques.
t xxx
L'actif home d'affaites-
Georges Sicard s'est rendu A
Miami hier martin pour deux
semaines de vacauces. ToUt9
fols, tl ne pourra a'empecher
de s'occuper d'affaires, sl l'oc
caslon se prrsente. eLL'om-.
me d'affaires, m'a-t-li dit, po
se toeuours des nctes d'atfal-
re.d. oartout ot1Al se trovee.
-Est parti a board duo mme
Pvlon, et n'0ur la mime des-
tination, Monsieur Claiuse Si
card frere de ,Gerges. Clau-
sel. ph-ismclen de son itat.
est le proDridtah'e de la Pliar
made Sicard. aux Cayes.
Ces deux voyageurs ont 6t#'
saluPo 6 i'aeronort oar Jeur
gentllle sour Yva kicard. et
par d'autres parents et am.
xxxx Ii
I.m'minal -f fteI* ,A*,.a* SZl.-


terrissage Des passages ef consequences imprdvisl -
frays een profiterent ppur bles. Dans les milieux pro-
se ti r d'affaire.- grace aux ches de l'ancien President
toboggans pneumatiques de on afflrme qu'un comman-
secours, cependant que dans do aramburiste, aide d'aspi -
la cabine le pirate aux abois rants de marine, s'est empa
livrait bataille &. I'quipage et ri du conducteur de la voitu
ouvrait le feu sur le capital re qui a servi dimanche der
ne Hupe, commandant du nier, 6 transporter lancien
Boeing H ue o andntau Prbsident d'une cachette 6
Boeing qul fut atteint au une autre, et l'a remis la
ventr e. Entire temps, police. Les autorit6s ont ce-
les a g en ts du F B I pendant d6menti une tell
`r6ussirent 6 penitrer dans affirmation.
I'.apparell. Le pirte,. Barley.
atteint d'une balle Z oun pou A la suite de ce dimentl.
ce, fut rapidement maitrisc, les aramburistes ont mena-
avant m6me que 1"aviun alt ce de rencdre publics tous les
6t6 totalement dvacu. I1 details qu'ils possident et
n'y a aucun bless parmi de semer la plus grande con
les passages. fusion au sein des spheres
officielles.
xx xx Le cas Aramburu a main-
MENACE DE SCANDALE tenant pris une touruure-ln
EN ARGENTINE qui6tante car, apres les a-
BUENOS' AIRES (AFP). ramburistes qui lalssalent
L'enl6vement de I'ancien( entendre que 1'enlveent
President Pedro Aramburu, pourrait itre 'oeuvre d'un
commit il y a six jours, me- service parallle, sans que
nace maintenant de devenir le President Ongania en
un scandal politique aux soit inform, les marxistes
ont affirmed publiquement,
jeudi, que cet enlivement
n'avait pas e 6t commis par
des peronistes qul cher -
chaient une revaliche, mais
w spcaA-uAN par des agens des services
spiclaux.
t da W (elY Les observateurs dans la
Capital argentine rappel-
lent a ce propos i'chec de
ha tentative d'enlivement
16re page) daun diplomat sovl tique
Youri Pivovarov, il y a six
chile Mercier nous est reve- semaines Cet enlivement a
nue-hier aprns midi, apris vat prepare .par un
un an aux Etats Unis. Je n'ai group dans lequel figural
pu m'emp6eher de promener de Paveu meme du ministre
des regards extasies sur !e de l'Intrieur, un agent des
ravissant ensemble au cro- services spiciaux de la po-
chet rouge lun brc oe v ,ich lice. On estime, dans de'
le, et sur son visage epanoul, nombreux milieux, que 1an
ouvert, et attrayant. Cette vo cien president pourrait a-
yageuse, qui parole mainte- voir t victim d'une orga
nant l'anglais courammnrt, nisation similaire, pour des
poursuiyra sous peu ses 0 tu- raisons qui chappent enco-
des au Queens College. Michi re a la majority de la popu-
le est venue assister a la dilatione de sa soeur Regine. Enfin, bien qu'aucun com
CeOlle-ci boucle cette, aiiie muniqu6 des presumes ra-
le cycle d'itudes du' Secreta- visseurs n'ait 6t1 dicou -
rial School du Christ Rol. Mi vert depuls quarante hult
chile Mercier passera douze heures. on reste en general
jours parml nous. optimiste sur le sort de I'an
xxx x den President.


Monsieur Eldon Ausher-
man et sa femme Joy, deux
mirsslonnaires pleins d'entre-
gent, ont accueilli leur fille
Karyne & 'aeroport.- Cette AVEC
belle voyageuse a pris nais-
sance en Haiti, car ses pa-
rents resident en Haiti de-
puis dix-huit ans. Karyne,
qui faisait ses etudes en Call
fornie, compete les poursuivre
ic, A l'Union School. Eldon MIt
- ct Joy dirigent la Mission
baptiste de Passe-Reine, non y
binn dea GOnalVes. -
xxxx
Moi letir Jean Hucse JO c i BOULcTES
prenais pour un mn-exical, a S. UL TE
cause e d so sombrero beige,
,est renLro au pi.a 1hiec0 aprs
inldl. II a voyagi pour a'fal-
res. Jean sajournero-'cl Jus-
'qu' jeudi prochalth 1 3 1
XXXX
Madame Carmen St Phard

York. Egrl-Mc
Jour exe -. ,EI e s'et A. L
slee dtn^AdaMnt 1,-
le cht-d'o.we .'v ,.'
nul ornie a salTe de transit c '
I 'aroport. f


DRIVE IN CINE


LES LEGENDAIREB
DE DELMAS
En 2i6ne Partle :
DUEL AU COLORADO
Entree Odes. 1.20 et 2.50


Vendredi a 7 h. et 9 h. Vendredi t 6 h, 15'et 8 h. 15
5.000 SUR LAS LE GERVEAU
Entr6e 1 dollar par volture Entree Ode. 0.60 et 1.00


Samedi 6 7 h. et 9 h.
LA PRISONNIERE
DU DESERT
Entree 1 doa-ar' volture

. Cft ELDORADO
Vendredi 6 h. et 8 1
LA PRISONNIBRE
DU DESIR
Entire Odes. .1.50 et 3.00
Samedi 6 h. et 8 h. 15
En l6re Partie :
SHUPA SHUPA
En 2ime Partie :
LA 76me AUBE
Entree Odes .1.50 et 3,00

PARAMOUNT
Vendredi A: 6 h. et 8 h.
EL DESPERADO
Entr6e Odes. 2.00 et 3.00
Samedi 6 6 h. et 8 h.
En lre Partie :
TABOU COMBO
En 2ime Partie :
CHAMPIONNAT MONDIAL
DE FOOT-BALLE 1958

Messe de prise
de deuil
Une Messe de requiem se-
ra c61ibrle le Mardi 9 JuinU
Sl'Eglise du Bacr6-Coeur de
Turgeau 6 6 h. a.m. pour le
repos de I'Ame du regrettl.
Me. Amilcar Lamy enlev6 A
I!affectbon des siens le 15
Mal 'dernier. -
Cet ivis tent lieu d'ivilta
tion aux parents et amis.

Exposition Vente
La Responsable du Centre'
Manager de Dues, a le plai-
sir de vous invlter 'A venlr
voir les travaux rialisi s au
course de 1'annee -colaire 69-
70.
Cette Exposition Vente
se fera le Dimannhe' 7 Juin
dis 9 heures du martin, dans
une des sales du Collige St
Franqois d'Assise, a la rue
6. .


LA



ai Rats






- S "-


Samedi & 6 h. 15 et 8 h. 15
En-16re Partie :
LES LOUPS NOIRS
En '2me Partle :
5.p00. SUR L'AS '
-Entrte Gdes. 1.20. etl2.00

CINE PALACE
Vendredi 6 6 h. et 8 h. 15
CASSE-TETE CHINOIS
POUR LE JUDOKA
Entree Gde. 1,00
Samedi A 6 h. et 8 h.
LE TRIOMPHE
D'EL CODOBES
Entr6e Gde. 1.00

CINE STADIUM
Vendredi (En Permanence)
RINGO
NE PARDONNE PAS
Entre O-de. 0.60

Samedi (En Permanence)
LA IEMME REPTILE
Entr6e Gde. 0.60


MONTPARNASSE
Vendredl 6 6 1h. 15 et 8 h.
UN FUSIL POUR
DEUX COLTS
Entree Ode. 1.00
Samedi 6 6 h. 15 et 8 h.
UN MINUTE POUR PRIER
UNE SWCONDE
POUR MOURIR
Entree Gde. 1.50

ETOILE CINE
Vendredf a 6 h. 30 et 8 h. 30
ADAM ET EVE
Entr6e Gdes 1.20 et 2.00
Samedi 6 6 h. 30 et 8 hl 30
PARTISANS CONTRE S. S.
Entree Gdes. 1.50 et 2.50

CINE OLYMPIA
Vendredl. .(En Permanence)
LES LONGS JOURS
DE LA VENGEANCE
Entree Ode. 0.60
Samedi (En Permanence)
LA CHARGE DE LA
Seme -BRIGADE
Entree Ode. 1.00

AUDITORIUM
CENTRE CULTUiL
Vendredl i6 7 h.
LUANA, FILLE
DE LA JUNGLE
Entrde Ode.. 1.50
Samedl 7 h7i.
LE' CARNAVAL
DES TRUANDS
Entree Ode. 1.50

CINE UNION
Vendredl k 6 h. 15 et 8 h.
LE DERNIER JOUR
DE LA COLERE
Entree Ode: 1.00
Samedl & 6 h. 15
(Manoe unique)
SL ID ...


Programme du Lundi ler au Samedi 6 Juin
Cousultez votre conseillre :
LUNDI ........... 9 b. Alh. 6 Maison YVES MORAILLE
MARDI ......... 9 h. A lh. a Malson YVES MORAILLE
FEUDI ............ 9 h.lh. & FOQD-STOR
51118.94 ..- 9 h. Ah. FOOD, BTORE- .
Demonstration tous les joursaur rendez-vous
CASA POMPADOIR
Rappeiez-Vous Madame Belle ce-sotr! Ride Demaln>
L'Avenir de votre peau se joue a trente ans.........
HELlNA RUBINSTEIN


dINE- SOEGAL


~.---~~~~~:I` :I_.~~._p--~-*rrp.~--~~-;~F~-ll-~~ --- ~f-*-T.-~:.~--~~il--*l-~T~~*rrp~~-- i-~l~_ ---qhs~r-i-~T11? II;- f~rm~;r-~_~I*~1TrrrI----~nsF-r:-- -~~-- 3


AU CAfPAQ






. -L ES A N N E -AU V A_ .. .


En 1re-'Psd e-:'
LES AMBASSAD8UR..1
EnEn 2me Part 2.50



MARTIN ANTOLES ANNEES SAUVA



EL LLAMERO Samedil 6 h. 15 et 8 h. 15
Entr6e Ode. 1.00 et 1.50 En l1re Partle


Semedi & 6 h. 30. et 8 h. 30
AMOUR, FLEUR, SAUVAOE
Entree' Ode. 1.00 et 1.50


or m lop 4m--o d --a od d om


LB NOUi EL..LTPE


PAGE 2


E


_ _


"




* ---7


V B O- . ., . .I 86 ?



RJ BaBANCOURT RSPTEDEPUIS 1862 --
.' .' u . ..*. ..1111 ,11 r ,.ur i


-ANS NOS SALLES


LVOTRI ItfRO OP! DE SPECTA
SPar France Drake


Cftermctnla La tion cqrreapondkstau tijour Ia sotre easasnni
sairo de naisaaaae et ou.#su.-e p~e .qo
voscum ngalest st am utrnordw sf
Droit do reprodua*IM Setsla uP~ar*AWgBVs~dwui.
Prcoritd King Feature 1w ict.- *zesatit


21 MARS AU 20 AVRIE (BE
LIER) : Evitez la fatigue Elle
obscurcirait votre visio~ para-
lyserait von possibillts qui sont
nonmmomes.. .Fym leaesftwaems
et F'ez 6AWtion.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU) : Pas de psoblame asw
solultens t no vaus la dan. d-a entreprima. qa.vam ro,
grattafnfio~ nite. 3Mailmea vTO&
record, p.a*, vea rdrmitatu, en-
ainmplint voa tclhes quoti-
diamoea
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX) : No conmptez pas
sur de trop longs loisirs. II y a
de&ataveux A teomina&. Cefque
vane ferez maintenant aura d'im
portantes ripeorcmons st les1
joers qui viennent I
22 JUIN AU. 23 JUILLET
(CANCR) : Certainesa a tua.
tiona seront facilement domlni6e,
d'autres r6sisteront. Soyes philo-
sqphe. Uthis']~este et le trou-
ble inithiA-l qk a fait qu'ag-.
groVe ledcsoex. *
24 IjiETc' AUT 28 ADUT
(LION) : Ne perdor pas dt--heu
ram pr6cieuse qua vous regrette-
ritz. E!ea. de- vawwe et
des aate ce qu'il y a de oneil-
leur et la journse s m bme.
24 AOUTf AU 2 SPrTEM-
BRE (VIERGE)-: Amene Iea af
fares A lear heurevw coueluaion
quand voun Wtes sr que le mo-
ment est opportun. Vos sa Vz rt
Tflchir mate onsat faire preuve
d'imagintiox- Agissez.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE) : Belle con
jonction pour votre sie6rit6. Vo
tire diverpith et vote originality.
Meme si lea rsnultats ne sont pas.
immnsdiats, faites l'effort maxi-
mum. II sera bientft r6mum4ra-
teur.
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION) : Du dyna-
*nmsme. Jaugez n6bnmoine vos li-
mites pour ne pas dfianaw Ie rai
DfR- -M -AAAfd-- -


le service cette ,ait
VENDREDI 5 JUIN 1970
tp6rou*
R/Des Cesars
cVflgains
Mch/Salonwn



Le Priejt H -3 des Na-
tions Unies, don't le sifge est
& Pert de- Paiaw Aise e pau-
blic qu'U a actuellement be-
soin d'une bonn. Secrftaire
dactyWe dent travafffe &A
Port de Paix Conditions a
vantageuses-
Pour tons renaelgsmehtsa
lee lnt6res6es pevent s''a-
dresser dba A present au Bu
reau des Nations UnIes, Cite
de T'Exposltion, Port-au-Prin
0e.


sorinable Do complications 'res-
test poemibs.
28 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE) : La
jovat6 a: de- nombrsess pousibi-
litea, mait -i feudros prmedre- dea-
d6cisionp adrieues- Vem nen de-
vaz.pas ft 4wr costa, meam dans
da mUomnt-wa pleP cz'tiquau,
vons pan .eav'e. clart at fines.
se.
22: D2CEMBIE AU 20: JANl.
VIER (CAPRICORNE) : 8
vous.'a'mm a w tiLtda.-.otrabut
et quil solt. toujom antr-maant,
faites un novel eaik. L.a coramcne
tion oet favorable et vous obtien
drai d'aatrai la collaboradan aso

21 JANVIER AU 19 FIN
VIVR-r (VERSEAU) : Revoyes
plans et vos V al iodeian
Examinesa oia.ouWmpaovez ami
liorer la situation. Chmsses 'in.
quietide remplacez-la par des p4A
Scadige- w:a- -onduite habilt

29 P EER AU to MARS
(POtSSONS3)xr 'iefaInc44 t aUs
saso exaarw pour qu'Ile- ne do
viennme pas de lNff&re*ncc. Bel-
I& journA pear le s-ueel, i OuM
etso organimd et gard- on ry-
tbme. 6gt.
SI VOUS ETES NE AU-
JOURD'HUI : Vons t Anergi-
que, concise, habBe, officace dans
l'effort, ai vous vivez sur le plan
le plus o6lA ear- dveloppant vos
dons. Vo" Ates sprlta.iet bri-
lant causeur. A d'autres moaints,
contemplatif et mr. ma nMacoll-
que. Vous avez un goft trm vif
pour let voyage. et rhdmirez
dans tous le goecteurs qul vous
mAneront au loin et voet fs ont
entrer en contact avec tous lea ty
pea d'humanit. Vo-s excellerez
aunsi dans le droit, le theatre,
I'art, la literature et la muist-
que.



AVIS
Donnant suite A& avia du
22 Avril dernier, I'Adminis-
tration Odn&rale des Contri
buttons Industriels et Com-
mergants, Industriels et Direc
teurs d'Etabllosments Seo-
lakes Privi- en e--Onral, et
les .chefs d'3sktrises en
particuller qu'A partir du 15
Juin en comrs des Inspec-
teurs seront d6lgu&s danE
les divers Etabllssements aux
fins de dontriler -le Verse-
ment des valeurs revenues
pour la Contribution de Soli
darith et de Liberation Eco-
nomique.
En consequence, Hi leur est.
demand de prendre les dig-
positions, nicessaires pour
commantuuer aumx sus ts t
Itmnecteur leurs Ifvres de-
caisse et Dayroll.
Port-au-Pee, le 2 Juin 1970.'
Pranek STERLTI
Diecteur G0ndral


Dimanche 7 Juvir
a.5 hres, 7 hrw-e .9 hres.
c aLe BATARD )J
Luccio TEbiSA.I, dl'uat ta -
lent Indsnladle, a tuiurnm *n
technicolor, dans laes pays -
goo da Nonves MEXIQUE'
uma da*mdnsw.t violence exa
cerbie; -LE BATARD,.
cLE iESntrD,- c'eit J'his-
toire dAune vengeance diabo-
lique don't le ressart drama-
tique est la halne impltuya I-
btE e deux freres. Eiiea e d0
role dans un cUmat dur ou
regnent l'angoisse et l'lnqul6
tude. criant un suspense d'u
ne Intens.td tragklque. Cette
vengeance patlemment prd -
paree- imeAIe remarquablcment
le plan psychologique et ce-
lul de. la violence physique.
Une succession de sequences
d'un rdallsme hallucinant,
d'une loglque implacable, do
mines par GULLIANO. GEM
MA. met rellement, les nerfs
A vlf pour flaUe oi paroxys. -
me.
tLE BATARD), drame du
milieu, limportante produce -


AVIS

DEVELOPPS.iMErr
AGRICOLE BT
ET irutrrkaLsL
f1 est port6 A la connals-



courap sio. lillkmma

siAge sis A 'ltage de la
BNkTa, cu vuc du MTtite-
ment d'un comptable pour
sa Stccursale de Mirebalals.
Pour y prendam- PA les
postilants devxCob: ritnir
les conditions 'm t- I et
soumettre & 1'(Ogsp les
documents y ami-Ml, :
1 Etre deB maamlin
et aWd de ns'I40,4011am&
2 Avol-ptmaommro kecj.e
cle 4'etudeaagta efta .miee
siques Jusag.w, blacb.udabt
(l1re partl.p "
3 --- Etredtlaenta ~ dftm
diplame ou MoEB: c b
d'une cole do. cimB mwo '
conarme;
4 Etre de bonnes Vte et
moeurs.
Let inscriptiolmamea re-
ques itous les jou AMaWiteu-
res .m. & 1 heure p.m. Jus-
qu'aTl mardi 9 Juin 1970.
Port-au-Pce., le 2 Juin 1970


CLES


lion ITALO-FRANCO-ALLE -
MANDE dolton c cadre est par
laltement adaptie a action,
eAt de ces graudes rtussites
que I'on tie peut oubhler, tant
l'impression esat prolinde.
aLE BA'TAIDs, un film Jn-
flexible, un drame de fer, -le
drame cl'uime halne PATRICI
DE dans lune famille PITO-
YABLE.
Ce sera le prochain tilm de
classes du CAPITOL, la Salle
de la Capitale.
Entrde Odes 2.50 et 4.00

DRIVE ENN -E
Peters YATES, pour realU--
ser le Iseilleur policies am6 -
ricain jamals port A l'ecran
.lepuis vingt ans, n'a pas hed-
site a choisir des acteurs ac
tuellement A leur zdnith.
Jacquelitte BISSET, don;.
nous avonsm recemment aprt-
ci le jeu subtil dans LE DE-
TECTIVE, Roert VAUGHN
qui, aux cbt~s du super grand
du cinema Steve Mc QUEEN
triomphe ces Jours cl dans
LES 7 MERCENAIRES nous
font par leur nature partici
per & P'action dans BULLIT.
Toujours assoiff6 de vites-
se Me QUEEN au volant de
sa tire pourbuit, traque, coin
ce, force leT affreux au vo -
lant de la leur. BULLIT rest.
pour Steve Me QUEEN son
meUlleur r6le. 6 6
Pour les amateurs de films
policlers, pour ceux qui ap -
ipIfI I-lWh t1u,1. blia fait,
pim ales adMraftodo We -
ve-.41N DUM LUJ est. Ic

BuLT= wt ce- ebef-cewI-
vzw; ows nE. ID F CWE
M i_ gE U presente- tk sez
imAhi.s 'tliesl1t A 7hpijres et,
A 9 heures le Dimanche' 7
Juln 1970.
Entrte: $ 1.50 par voitune

Avis b mtorce
Le 23 Awr*4ternler, par tn
decret do jstgement final de
divorce, le-martage existent
centre SerbtLeboa, IngnoieUr
Archlteets et Thfrse Jean,
a tE dissoar paI la Coaur
SuprftM,, deo l'&*" de New-
York.

AVIS
A LOUEWR
Un terauftaant une peti-
te construogtg pouvant ser-
vir de poulWtBi, sis A Bio-
ton, pouLts1 --, remseigne-
ments s'adresser A Mr. Joseph
Pierre Pierre, Foto-Nouvelle,
Rue des Miracles No. 110


PoUq veUs vqvibi4 &
SA(I vv*X#M&AI@5


INST ATANER
(Suite do I&a 2me- pag)


Le paLI Jean Josepn La-
velanet eat part pour New-,
York.lier apres-midi. Il eat
ull6 rejoindle a u1rce, Mada'
me Clarice Lavelanet.
Eato hgaloment part pour
New York Madame Clovis
Vlard, nee Lucienne Doug6.
Monseem SiLyseuu Luno.e,
son pere. i 'a c_.lidtLati: a .,e-
rogare
xxx x
Aujourd'hui. est retree de
New. York MaTdamne .rce:
Sam. Intirmiere. ,ile passe-
ra qok'q'.ue- jour6 de vacan-
ces al f niliiut des .sh e-,. T^.
lDeput- Ernst Dumnirve. ,1i-
dameM'rie Lvre Cr ai. et
'sa jolie fUillette Katnleeu out
accuelli Madame Sam a l'a#
report.
Le Dr .Raul Cicirun Des-


mangles, proplietaire de la
0'harmacle lO Coin, a prisq'a
lon hbier. matin. II paasera
Lt.tl ou quatre semaines
dans TI -comnpanie de sea en
frnts. Ceux-ci reldent aux
Lt atms U tls e au Canada:
xxxx
Madame R. Pierre Louis et
Ma~dAme Elsie 'auoert, i ifl
le, aunt parties pour New-
York. De nombceux proches
er jn.ls s'ethient rendus a
A',roport, pome lea sauer.
Madame Adrien Brice, n-e
Mnrne-TIere e Agnant. s'est
reitdue A New York hier L-
ure-nlrl.. .N( us. renouvelons
los sympathies A Marie-Th4.
these qui vient. d'tre terrible
inent Aprouv6e. Eu effeL, Ma
dame Marmontel Agnant, sa
mere. est more tout r6cem-
ment.


Che( supreme Ot CBaCW- s4
Forces Anrmas. de svoraeft-
PaUce et de VTOIotalreO de
la S6turitA Nationale, VQus
avez xartte.s pour- berl l'at
taque amx obus des tMaites
ont epargne .A Port-taurlPrin
ce la pire des miesaeiatures
et' la vietoitre .do- &la Justice
Soclale a. ecraab.cette rdval-
te sans grandeur, cette, re-
volte de la paertdle dout U
ne reste-que le relent de la
pleuterle.
La Nation a Jug6 cet acte
inconsclent. que. dis-je, cra-
pueuim et rencnvelt son atta
chement indefectible A la poa
UIItUue de progress, d'ordre,
de lumlire, en un mot, de
,bliratlonr humane et A Ia.
Personnel. de. l7neomparable


live PM>
et IncorruptiblO Leader que
Vousetes et dnt la. pen-
ate eat d'6lever chaque bal-
Uen a la dignity citbyenne
de la paemonne lubre.
Je reste et resteral tou-
Jouns ftdle A la Doctrine ex
poenae dan s le Oeuvrea Es-
smntieUlles qui .font de-Votre
ExceIlslen, Monsieur le-Prdsl
dent A Vie, lun -des Grands
Maltres de la Pens~e Con-
temporaine,. et je Vous prie
de bien vouloit croire, au-
jourd'hui comme demain, A
mon dhvouement le plus en-
tier et le plus abso!u : car,
come j'al eu d6laI')ccasion
de 1'exprimer a Votre .Excel-
lence. ma plus grande glolre
est d'?tre 1'un de Sese plus
anlens codllabor4Lnrs.
Georges J. PIQARO


ILN~lSPAU ~ LRADIQ
O'ABC'RDFRt. N l ow. IOINE ,
PAE7F ild 1EMON. ENCORE t vu
YACi T LE
ACiET i -/ .
OMETRIE jou
jF LOTi TE







dlstr15ud per opea mondi,,w j~


Discours du Ministre Desvareux

(Suite de la 16re page)


Conseiller de Legation
Lndres, ChargI d'Affaires
Londres. et en T'annde 193
Ministre des Finances, prof
seur a l'Ecole Nationale
Droit Aet la FacultA de Dro
de 39 a 45, conseille
technique, puis juriste.-u 1
partement Mianistariel des I
nations Ext6rieures.
Tous ceux qui, de l'ain
1935 A 1963, ant eu le ra
privilege de s'adonner & 1'
tude du Droit se rappelleror
toujours, j'en suis bien per
suad6 avec une Amotion pl
ne de respect et de haute
nerttion le profile "a la fo
austere et sympathique c
savant professeur. de Dro
International public et pri
ve et de Science--Financier
DIyen de cette meme Facu
t6, il devint Recteur de I'
niversitd.
Toujours penchd sur 1
nrobl6mes d'avenir des jeu
nes g6n6ratlons, le Doye
Clovis KERNIZAN s'eta:
rendu compete qu'apres avo
laisse la Facult6 de droit
june licelicle, Incapaole a
bAtir eu acte-judiciaire,,
trouvait trop SOUvent rrx p
ses avec de multiples diffi
cults dans I'exerece de
profession d'avocat r esol
d'etabllr la soudure entire
magistrature hamtienne et
Faculte de Droit. Lt c'est a
sl que, grace a la hIaute sol
citude de celul don't la moar


TMW.VAALVEt54W//8A TEA 4'


A
12,
Fes
de


nous dechire si violemment
le coeur, 1'6tudiant recoit dA
sormais une formation juridi
que pratique.


sante, 1a personnalite de Mal
tre Clovis Kernlzan connmt
la plus haute consideration,
Confdrencler de grand ta-


oit Alaire Clovis Kernizan, lent, simpi ee orluant com-
r nomme poltique qui etalt a- me le diamant, Me. Clovis
D v rant tout un jurlsie, laissalt .ernizan. ebarma et instrui -
S a chacun le soium de deceler sit ses auditeurs, et lorsqu'a
RV dans sun ame l' elevation de la dernlere ligne de la dernie
ses sentiments et i'in6puisa re page, il ferma la bouche,
6e ble soilicitude don't sa vie Pon croirait entendre encore
re tit empreinte, et ui a e a avec je nt sais quel ravisse -
E- seule suffirait h dtfinir et A mernt rtrospectif cette voix
nt constituer son caractere. Les Cristalline qui tombp comme
-idees advances de Maitre Clo fune pluie d'tolles. 11 eut a
el vis Kernisan devalent forc4- fair partly de nombreuses
v6 ment rencontrer celle de l'E associations nationales ete-
trang~res. 1929, membre a -
is minent sociologue qul, il y a dhdrent de l'Academle Diplo-
dn plus de 13 ais, d'une main matiqde-de Partsa; 1930 mern
it s/are, alluma la torche de. la bratie orrespotndm; 1930 dSe
- revolution en vue de procu- tare de orr, sondnt des Ncr-
e. rer I us les haitiens g6nd Lions de PPce; 194 ,-membrN
1- ralement quelcon4ues plus fondateur de T'Iistitut Hal-
U- de paix et plus de bien 4tre. tinno Alricain;0 i9s3 mo
Aussi le nom de Maitre Clo- bre de l'Insttut Amt6sealn
esvi Kernsan rester* mid doe Droit Intte nal.
I aux luttes dides qul- de-
en valent favoriser 1'eclosion de
at nouvelles doctrines juridi -
ir ques, soclo Aconomlques. La-
le magistrature haltienne, grA- B a
de ce Aun enseignement Jurid.- Espr. B ae 1 l an ae
se que supdriidtr dispense at llouer. m o m i oftdwn
pri profit de la jeuiesse univer Rue Aatelae L Wadaeer
- sitaire, pourra tofujours siho au Joural.
la norer d" vouvoir faire appel
ut A des e16ments d'6lite ouverts a
la aux speculations juridiques N
la et bien imbus des orincipes
in de solidarit6s et de justice
TI social pr6conisd par le Gou
rt vernement de Son Excellen-
ce Monsieur le Prdsident Du CHAMPS DR ---A
valier C'est done avec dign ..
St6 et prestige que ble Clovt. Les oalh e pt. cache-
Ierni-an a occuo6 ses hau- tees pon lia yv~oM oeW~EL
tes fonctions de-Doven de lIta REOD swont n lgM Jus
FacultY de Drolt. et de Rec- qu'au Vadarekd 5. JUt, 1970,
teur de l'Universltn. II et rtpp an-Ix a nM ot,
Le s6rleux prouv de Mal que ceM ota A ~-m conxi-
tre Clovis KCrnxlab. son vas- d6r4i.A6ptr d4.21S4gi
te savoir, s@ solid formation centa dta"m).
juridlque ne manqurent as En oqef tl ft' -lMandM
de retenir l'attention des <7- aux aaepwid tao b vanu-
rigeanta qui le d61autreqt loir dl4 r-lettl a u ew -t
aux diverse asase Intoerna5 do- g i4 de iw Ie la
t-onale, mit & la comf renee vol
Postale Universelle de Lon L L rt d et sAMa.
dres (1929); solt & la oni t communique IWLumaoI .Juin
me Assembl Uprale de la L'on
Socliet des Nations A Oeneve L'Ada i rnomt
,1930): soil t la Conference
Economique et Monetalre de
Londres 1933); solt & la Con
ference Interamuricaine d',
Lima qui proclamLi le prin -
cipe de la solldarit intern -
mericalesne (1938); sat as C D
milt6 Technlaue de Juwta -. -
de Washington chag do
Anarer le .tatut de la nou
velle Cour doe atice Inter-
nationale (190), et cDUt pr
cisement iA ces diverse asAl -J J
s l n t e .e. l e


Pour magnifier sa vaste
culture et sea apports de va
lear A la Science du Drott, de
multiples decorations natio-
nales et 6trangeres furent &-
pinglees,. p a r d'quguste,
:iaine. sur sa ploitrine.
Et c'est ta cet homine, Tu
ne des plus belles parures de
l'intellectualit6 haitienne que
nous dcvons dire adieu en ce
matin du mercredi 3 Juin
1970.
Je n'ignore pas, Madame.
c o m b i e n incommensurable
est voice dou.eui devant cet
te tombe aui va recevoir les
restes sacrds de celui qui vous
a almnue et choyee durant tou
te une vie. Parents eTlores.
je comprends votre de'sarroi
en voyant s'en aller un Atre
cher A votre coeur, coEui aui
vous a donnA l'exemple de l'a
mour de la famille. Permet-
tez mol, cependant, de voua
exhorter A retrouver dans vo
tre fol chr6tienne les justes
Smotifs d'espor de le revoir,
tout eno vous priant d'agr6er
lee compliments de condo -
l6ances emus du Gouverne -
'Went de la' Rpubllque.


AVIS
11 eat portA a la connais -
sance des parents de Port-
au-Prince, et de I'Etrangei
.que les inscriptions au Kin -
dergarten Rameau, 12, Rue
du Dr Audain sont reques
tons leos Jours de 9 heures
Midi.
ADMISSION. enfants de o
ans A 6 ans, penrlon de 2 ai-
a 12 ans.
Les enanLt de touLes Tl:
6eoles (2 ans a 12 ans) peu -
Vent galement participel
aux Camps d'Etl du lardin,
Feuri, Camps de 10 Jours qin
4 tlendront & Fernathe enr
tre le.6 Juillet et le 27 \r,1
1970;
PwwiWaolr tous lea reise,
ghemenm et Inseii:e vos e.
fants a lEcule un it, Camr,
Yolalne, 12. Rue ou Dr At,
dan on appelez le 2-003)
mt_


BONNET )


-MONTRESS UtSSES












GERARD7 PEESEAUX JRALCO

BIJOUX

mliouZ mNOL irc
BIJOIJKR *39WY
uiBI1LO E NACGAR&


tTRIST*L 13 LALIQI

EN EXCLUSIVITY A LIMB H UROPE
HT MAISON ORIENTALK


JosoephC. ValmBet Co


VOYEZ


BUiREAU

CLIMATISE


45 A4 V1NAf AE-EII PAS ,wFATCL
c c r s 1XP~delw.-~ e-s


Ae


--- --


-- I-


I 71


.s


qymlklft Alp mffwlkw-


vate-66mm MA HC6 aid~i~fs


I I


4NDR Ai INCROYA.
CR,%UY NI PAS
LE R CIT DE BLE... ILDt.
4ET HO" LIRE,..
SUR CETTE
MAK
ANTE I



A








uLZ NOUVFELLISTE


La Conference du La Lieue Fdminine
(Sultej d'Actlon Soclale
Science Politique renals remercle blen sinctrement
sant s'est totaweaeut "rus- lous Tes' Ainfi-qIon cpntrr'-'
tltude en corps AqtlUibr ede hu., icc,.1 A de r s etI-
concepts et lEall& e ure plsee vP-6 casca he
enviable dans le complete 3M ler.
des sciences humans au- Ell particulire-
tant que dans la praxis so- Ella e remrle particulitre-
dcale. ment: M. Georges Sicard -
Nous ftlicitons vivement La MalsoM Russo La LI-
le conftrencier qul a su d6- bralrle Carayelle La Li-
-veloppler avec bonheu'r son brairle Nouvelle La'Pleia
sujet et susciter un d6bat de La' Librairle Stella -
conceptuel que les Profes- Les Editions Rencontre La
seurs Laurore St. Juste et Maison Anson Disques -
Rony Durand semblalerrt La Bolte A Musique L'Ac-
mener. Monsieur SaUl, tout tion Sociale Aux Ondes
june encore, occupe les hau Sonors Fouad Molurra -
tes fonctions de Secrntaire L'sca -- MoualMson oCanes
General Administratif de L cale- a alsoCane
l'Institut Frangals et est d6 -La Maison Fritz Dupuy -
tenteur du Doctorat en scien Aux Belles Choses B6b6
ces Politiques de la Facultk Grandit Tabou Fleurs -
des Lettres et des Sciences Mebel Fleurs Alice "Villard
Humaines de Paris, Fleurs La Malson Claude
Nous remercions 6gale- Lebrun .- La Maison Max
ment la brillante 6qulpe du Duvivier Mme Derenon-
CRESHS qui avec le Dr. Ro court Les Maisons Tala-
;main contribute au develop mas Mme Boulos Pres-
Spement de la vie intellec- tiger Bazar National.- l'E
tuelle du pays. Le Doyen Ro cole Techniqfue de Cosmdto-
main et les d6vouts profes- loge L'Ametlhyste Beau-
seurs de la Facultt d'Ethno logl Gis Coiffure
logie avalent compris des ty Salon Coiffure
I'abord la n6cessite de don- -Cos-Com-ART -Judith Bi
ner une impulsion nouvelle o. Elle remarca Pap. le-
A 1'enseignement des Scien- ment Rado !a :, la Pani A-
ces Humaines et Sociales en merican World AIrways -
Haiti. Ainsi, mettant toute l'Institution St. Louis de Gon
leur Ame, se souclant peu zague. .
du local franchement ina- jLa Ligue FPminine d'Ad-
ddquat, du laboratoire trop tion Sociale adresse un vi-
pauvre et l'absence de tout brant Merci aux talentueux
budget de recherches,' ils artistes Mme Marie Th. Mos
ont enrichi le programme cosso chenet et son--orches-
de la Facult6, institu6 une Jean Ooulanges M
Licence As-Sciences Anthro ire- Jean ouL -anges- M.
pologiques et un Doctorat Francois Latour I'Ensem -
de Recherches. Les circonS- ble des 4 Cloches Les Ale-
tances propres, au milieu ves du Collfge George Marc
ont conduit le D6canat a du Cours Amedte Brun -
specifier davantage le sta- de Ste Rose de Lima au
tut acad6inique et profes- Cours de Musique de Mme
sionnel des diplomas de la Micheline Iaudun Denis.
Faculty, qui, sont en vertu C'est 1'ensemble de toutes
des Reglements : Licencids, ces bones volontds qui a per
Maltres As Sciences Anthro mis le succes du pologiques et Sociologiques, DESg-NEEES.
Docteurs As Sciences Hu nal El informed le public hai
nes et Sociales. Les travaux Eela norme le public ha d
de recherches; les acuvices tlen.de la bonnie marcle de
culturelles et 1'6qulvalen- a Consaruotio .du' FoyerAli
ce international tradul- re Garoute-situ d Cazeau at
sent Aloquemmentr. e dyna lut demand de continue d
misme de' lEcole et du Cen s'fntresser,- et d aider les
tre de Recherches en Sclen- oeuvres soclaes de la Ligue
ces Humaines et Sociales. II Fdminine d'Action Sociale.
serait done-juste de signer
les diplOmes des dtten,-
teurs de la Maltrie et desn
quatre Docteurs possibles Un avis doU Comitd.
de la prochalne annie aca- Haitien de I'OMEP
dtmique. L'exemple de la Fa Le ComitA Haitien de 1'O0
cultA d'Ethnologie et CRE MEP (Organisation Mon-
SHS est digne d'int6rtt. diale pour 1'Education Pre-
Bibliographe conlaire) se fait le nlaisir'


Avis de Divorce
Les formalit6s de la Lol
prtalablement remplies, le 3
Juin 1970 l'Officier de 1'Etat
Civil de la Section Sud de
Port-au-Prince a transcript
dans ses registres le diposi-
tif du jugement du Tribu-
nal Civil de Port-au-Prince
admettant et pronongant la
dissolution par le divorce du
marriage qul avait exist. en
tre les poux Elie Andr6, la
fenmne nte Gladys Maitre.
Port-au-Pce., le 4 Juin 1970
Roger M. ANCION av.


d'arinoncei qu'il organise
une rTable Rondes sur le
sujet ulvar,' Mdon, .eJiast,-
cet findividU. i
Cette ,-iunion donr 'la hA
te portde 6ducative n'dchap
pe A personnel, sera animte
par 1'6minent Docteur Le-
grand Bijou, neuro-psychiOL
tre.
Elle aura lieu au local du
College St. Frangois d'Assi-
se, le dimanche 7 Juin pro-
chain A 10 heures du martin.
Les membres actifs et a-
dhtrents de 1'OMEP, les pa-
rents et Aducateurs, et en
g6n6ral tous ceux qui s'intA.
ressent a l'enfance ':ont cor
dialement invites.


IUnlrerettable
accident
Le Directeur de Ia C
que Populalre de la
aul VI ou des Caserne.
Dr. Raoul Bastlen, vent
tre victim d'un regret
ble accident.
Sa volture, immatric
au No. 4718, en station
ment r6gtllier en face d
MaternltA de Chancere
a 6t6 violemment heu
par le v6hicule portani
plaque 276.
Gribvement bless, le
Bastien a At. transp
d'urgence a i'Hdpital de
niversitL d'Etat, oil ses
16gues se sont pench6s a
attention sur son cas.
Le conducteur et les
cupants de la volture P
276 ont pris la fuite ab
donnant le v hicule su
chaussae.
Nous adressons nos s
pathies et nos voeux
prompt rttablissement
Dr R. Bastion.

.,LE- GOVERNMENT
A4ZGENTIN EST ACCUS
La responsabilit6 de 1
levement de l'ex-Presid
argentin, Pedro Eugenio
ramburu a At6 imputte
martin au Gouvernemeni
President Carlos Onga
lui-meme par le Dr. He
Sandler, Secretaire G0n
de 1'ex-parti qui avait a
yA la candidature du G0
ral Aramburu A& la magi
ture supreme.
xxxx
INTENSE
BOMBARDMENT
VIETCONG
SAIGON (AFP).
Le Vietcong a pours
pendant la nuit de Jeudi
bombardements de has
ment suf 1'ensemble du
ritoire sud-vietnamien.
Ion les premiers rapp
parvenus' au command
ment amfricain, ving
objectifs amnricains et
vietnamiens ont 6t6 atte
par dtes obus de roquAte
de mortier au course d
nuit. Ce nouveau point
minant de la Campagn
printemps-EtA du FNL
plus fort depuis le 7 Mai
nier Intervient alors
le vice-President Ngu
Cao Ky se trouve en v
officlelle A Phnom P
Soixante-et-un bombard
ments ont ete effectues
di contre soixante-seize
Mal. xxxx
ARRESTATION A
BUENOS-AIRES
BUENOS AIRES (Al
On annongait jeaidi
de source officieuse 1'a
station d'un 6tudiant qu
rait impliqu6 dans l'en
ment de l'ex-Pr6sident
ramburu. II aurait cot
l'automobile qul, dima
dernier, avait transport
General d'un point a u
tre du pays.


Petite Chreaque Intad ie HIalt ii
DA a--o wM Ni POLi. de Computeurs SA.
(Textede raloution pranon-" "1o ..,-.Tiel -
Ini ce A, la'lnaDrMton de rimi.. 1li, . A:
Rue l d UbIIcls l r- A erloan Litdre-
d NOU LES FEMMES, o sra.entte par Fk'rderec'k J.
tta- avons besomln d'ayoir cun le-ler.- 1 1 -.orm6i
,ule here blen A nous pour o..us par-les presentes entire les
nne- occuper un peu de ee ql soussignes et le personnel
e la nous interesse et nous dis- qul adhtretont par la'suite
lies, traire A notre guise. Nbtre aux Statuts de la Soclere A-
irt6e sort est d'ftre celle qul fault nonyme denommrn i Indus-
t la les concessions. Nous renon- trie Haitienne de Cornpu
13. cons souvent A nos goats per teurs S.A *
sonnels et cedons volontlers Article 3 La Soclft a pour
Dr. a nos cheers tyrans: les en- objet de se lvrer a l'Indus-
)ort fants et monsieur I e mrairi le 'lectronmque, sans lmita
l'U qui n'est parfois qu'un gnd tlon. de etganer des services
col- gosse. Nous sommes edtre de programmatlon de consul
avec nous, me es, nous u- tatlons, de cominputeurs et p
vons blen nvouer qu s aussi de confection au point
Ioc- vcas en1'vouer quees de vu c Industriel du materiel
13 cheers homes qul se TLnt n nes.~lre oat,3 le domalne
ban- sl fi6rement le sexe fort ne cn question.
r la sont souvent que des gains Article 4.- Le capital so-
De 9 hI. A 10 h., tous les cial est re Vingt MUle Dol-
matins, nous allons nous of lars ($20000 00 divisf en
ym- frir le delicieux plalsir d'etre quatre mille actions de cinq
de 6golstes et de-ne penser qu'a dollars chacune
au nous. S'll y a des homes a
1'dcpute, parsons qu'lls se dl-
sent : Qa y est. Qa va etre Reprise fe ,,Maman
le eClub de Cancans 1 Ils -
gE sont convaincus qu'lls ont Liline.
1'apanage des conversations -
'en- sarieuses et que, nous les fern C cst u i 11 Jiun a t h
ent mes, du moment que nous 15. au Rex que ia Troup. Lan
e d n gu chatte reprend la pitce de
A- sommes centre nons, ga ne Titeodwte Bnubru;a qd a con1
e ce peut-ftre que pour cancan- nu beaucoup de succes :Ma
t du ner et parler de choses frivo ran Lillpe.
inia, les : chiffonis et sons de :. Cette magnifique comedie
ctor beauty. Pourtant, ils sont qui a beaucoup plu au public
Idral blen fiers de parader avec, sera toujours interpr6t6e par
Ippu au bras, une femme miracu- Immacula Beaubrun,- Luce
6n6- leusement appraete I Et corn "Beaubrun, Marltne Droull-
ment serilons-nous belles si lard, Jacques Auguste, Iolly,
nous n'accordions beaucoup Marcel Raveau, Albert Bien-
de soins A notre silhouette, A Aimd et le Rol du rire : Lan
nos cheveux, A notre visage? guichatte. .
Ils sont si peu logiques nos
chers hommes I
Bien sihr nous parlerons
beauty et chiffons. Mais,
suivi nous les femmes modernes,
I ses nous entendons 6tre pour
rcele nos maris des compagnes -i
ter- part entire et nous ne sau-
Se- rions nous cantonner dans
Ports les frivolitds qui de tout
dd temps ont &td consid'er6es
t-sx come l'apanage du sexe fai
sints ble. Nous avons charge d'A-
ein o mes. N'Ast-ce pas nous qui 6
le la levons nos flls ? AUCUNE
cul question, AUCUN problme .
e de ne sauralent nous laisser in
- le difftrentes. Et pendant cette
I der heure blen A nous, nous abor
que derons parfois des sulets
uyen tris serieux. Mais nous nous
sitee distraierons aussi.
'enh.


*de -
s jeu
le 7



FP).
soir
rres-
ui se
lMve-
A-
ndult
nche
t le
n au


Le Professeur Robert PIER
RE,efficient et competent se
met au service des ecoliers
des deux sexes de la classes de
12Ame a la lnre pour leur as-
surer des Cours de Franqais
de Latin et de Grec.
Mtthode slre et pratique
Adresse Rue Rigaud (Bois
Verna) No 30.
PARIS (AFP).
La visit offlcielle en
URSS de M. Georges Pompi
dou, Prdsident de la Rdpu-
blique Frangalse, invite par
le praesidlum du Soviet Su-
preme et le Gouvernement
sovidtique aura lieu du 6 au
10 Octobre 1970, announce le
communlquo official francoe
N vitique publiU cet apr;s-
di & Paris, a Pissue du vo
yage officlel de M Andrel
Gromyko en France.


Au Compte Gouttes
(Suite)
Sans doute se trouvera-
t-11, malgr6 tout, des theory
lens a perruques pour A-
jouter foi a ,l'inf6rlorthe
de la "Race Noire, parce que
ce seralt la une experience
unlversellement organiste
un fait g6n6ralement record
nu.
Force nous sera de leur.
rappeler que parelle inter
pr6tatioh machiste 'du cri-
t ore de la veritA n'est pas
toulours just et qu'll est
des conceptions plus prati-
ques qul regissent actuelle-
ment la gnoseologle ...
Raymond PhiloctAte
Publication recue
La Legation de la Repub'ol
que de Pologne nous a fait
parvenir deux exemplaires de
1'interessante brochure nti-
tul6e : La Pologne .1969 -
Chifres et Faitsv.
Nous remercions-de l'envol


En Vente au Mgasin
de Fouad A. Mourra
t atirCM nental


AU MOMENT ois tous les regards Sont ft#i sur Mexico eIt a oue
presenlement la COUPE JULES RIMET









































Le Grand PsilIelWra Z'opportntuni d'asstster, vor la premiere lots-en rates, a las
O3eoUwo-i ft ofifsmaeape coulur*, -du Chaaptonnat Mondial rb Foot-Dal 1966
Ow '







1.X .










0 1 6 1 k ,


Petit Seminaire Collbee St Martial
Avis Important


Il est rappeld aux families
de-. la Capitale et des Provin
ces ce qui suit,:
a) Les inscriptions pour
'les'classes primaires .'et de la
Sixime SECONDAIRE se
font A la Prefecture des E16
mentaires; et ce, jusqu'au 17
Juin.
Les examens d'admission
auront lieu pour la 6eme les
19 et 20 Juin;


Ceux des classes i primal-
res le ler ou le 2 Jullet ne-
lon le cas.
b) Les inscriptions pour is:
classes de 5e, 4e, 3e, 2e. et 1er
du Secondaire se font a la .
Prdfecturea des Secondalres,
et ce, jusqu'au 10 Juillet.
Les examens d'admisslon
pour ces classes auront lieu
du 20 au 24 Julllet.
Le Supnrieur .


HIT PARADE

de la coiffure et du maquillage ; Plus de 12
v mannequins pr8sentgs par differents Studios

de Beauty sous la supervision de Mme. Cazelles

de l'lnstitut Jeanne Gatineau Difileront au


Rond Point Night-Club

SAMEDI 6 JUIN 1970

FAITES VOS RESERVATIONS

Admission : 3 dollars




UXE"AUTO CINE
j CHE 7 JUIN 1970
Ires.el 9 Hres.





10 .. -wU~r~aEI.YIIw wY


PAGE 4


v-MDmX 5 BtLw;.


| AU CAPITOL

DIMANCHE 7 JUIN 1970 & 5 hres., 7 hres. 9 hres.
UN GRAND DRAME


Entrie Gdes. 2.5O0et d.00


--- .-.--- ----------- ---- ------------ AFT5


~ ~ ~~


Comptabilitt Amrtcaine-Prernmire id.e: : Juiet-eptembre

Comptabilit Am icatne -- Deuxinme A=nne: Aott Ddeen6bre

B 3 KEY-PUNCH : Juillet Aodt.

Dactylographle Bilingue : 3 6 10 mots.

Rejaseignements et Inscriptions toilus les Jours, sauf Samedi et Jours F6rl6as,
lEdole de Commerce J CRAAN, Avenue Christople etRue 6.
C^^M^B CODo Wmptb Mt mtecle Dulm nne ot--elr




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs