Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06756
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 27, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06756
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




L. PLUS i CIt"IN D'HAITI


M uir et MotfSw-ur Chef


A4%4,?J( CHAUE T


NUNEU I'ABSOMATION' IN AMIOAf DI It


Adr": R 11zDCr rmX



PORT-AU-PRINCE (HAITI)


:'BITE POSTALE 1316
.m


No 28.08 756me A MERCREDI 27 MAI 1970


L'Ambasadenr de France remet2.000 eque serale Musee d'Art
Bad'U5CI ta I E _ VB_ U


onvrages classiques au Departemei


del'Education Nationale


Ce martin au course d'une-
breve, mats 6diflante ce6rmo
nie qui s'est deroule au sie-
ge du D6partement de 1'Edu
cation Nationale, 1'Ambassa -
deur de France, Son Excellen
ce Mr Phlippe Koenig a re -
mls au Professeur Frldrcic
Kdbreau, oecrdtuitfe 'Etat
de ce idpartement mnuist6-
rel dix caibses d'ouvrages
claaslqaes totalisant plus de
S12.000 manuels d'enseigne -
ment du francais et de la lec
lure. Ces ouvrages sont 'prin
cipalement destines aux dld-.
vyes des classes primnaires.
L'Ambassadeur Ae. France
6tait accompagn6 de M. Ser.
ge Braudeau, Attach6 cultu
mel et de Mi Beaudouin, le
Minlstre Kdbreau 6talt entou
r6 du Directeur Genural de
1'Educatlon Nationale, -Me.
Li6rard Andre, de 1'Assistant
Directeur GeneCral a 1'Essel
gneinment Primaire. Me. Ul-
rick Jean Bart.
Le Secr6taire d'Ltat a sou
hate la bienvenue au Dipluo
mate franqais Mr Koenig,
don't la presence ce matin au
sein de ce minlstere tradul-
sait, une fois de plus s'il en
6tait besoin le zele et l'lntel-
ligence avec lesquels 11 tra-
vaille au resserrement des


liens d'amitle entire son pays
et le n6tre et plus paiLicu -
lirement a un plus grand
rayonnement et une plus
grande diffusion de la cultu-
re frangalse chez nous qui
sommes ddjA trds iers de no
tre appartenance A la famil-
le International francopho -
ne.
Mr. Koenig a soulignm 1'iin
terdt et 1'amour qu'll porte
en son coeur pour note pays
et notre Jeunesse et a dit
qu'il tenait montrer sa sa-
tisfaction a cette initiative
de" Monsieur Braudeau, de M.
-Rossignon, de grands amis
d'Haitt qui cooperent active-
ment sur le plan culture a
sa-ni.ssloi de malitenir et
de developper des rapports
toujours mellleurs entire les
deux communaut6s.
L'Assistant Directeur Ge -
neral Jean Bart remercia au
nom des Enseignants de 1'En
seighement Primaire de cet-
te aide g6n6reuse que la
France apporLe a la clientele
de nos dcoles primaires, par-
tlcullirement celle des pro -
vinces qui ont grand besoin
d'ouvrages de retdrence et de
base pour I'accomplissement
de leur impoitante tache.


Une appr6clation de valeur Celle de
'em anent tcrivain F6lix Courtois
surl'ouvwage de D. Charlier
Un parmi les meilleurs de vrage richement docuinentd
notre Monde intellectual no oil vous related tout ce que
tre collaborateur F ELI X vaus avez vu, observe et not&
COURTOIS apr0s avoir reeu au course de vos voyages & 1'6
1' o u v r a g e de notre tranger particulibrement
confrere et ami Dumay- dans une 'partie du conti -
ric Charlier lui a rendu un nent asiatique.
homage que nous publions. To4s caux-quk sont sensi
grace A une amaTiflit6 de 1'au bles l ce qui se passe hors
teur de TERRES D'ANGOIS d'Haiti, appr&cieront a sa va
SE ET D'ESPOIR> leur votre vibiaut tenroigna-
Port a uPrince le 25 Mai 1970 ge pour lequel je vous adres-
.Mr Dumayric Charilei se mes plus vives fdlicita -
Directeur du Matin tons.
En Ville. Bien cordialement
.Mon cher Dumayric,
Je vous remercie infini FELIX COURTOIS
ment de m'avoir offer RES d'ANGOISSE ET D'ES-
POIR, et pour votre almable
dddicace.
j'avais dejA lu dans.le jour LE
nal votre vivant et Instruc-
tif reportage, ce qul ne m'em
1mechera pas de parcourtr 1'ou

Au Compte ma

GouttesDima
par Raymond Phile te
LES SPORTS EN HAITI


Octobre, d6cembre... 1900!
Dates Importantes dans
I'histoire du sport en Haiti.
Edgar Ndrde Numa, Ber -
trand Bourjoliy...,aux Cayes,
cr6erent le Haitien>. Seymour Pradtl, Dr
Borno..., de leur c6te, fondA
rent a Port au Prince,.a. Pe
tit Four, l'Associatlon Hal -
tienne des Sports Athllti -
ques.
La meme ann6e, le foot -
ball fit son apparition dans
le pays
Soixante dix ans, exacte-
ment!
Toute une existence!
Et depuls, 11 no cesse de
susciter l'enthouslasme.
Des compatriotes, du rests,
y ont dejA donnt leur mesu-
re.
On notera, par example,
qu'en 1957, Haiti fut cham
pionne du Centre Amdrlque
et des Caralbes: qu'elle a bat
tu Nicaragua, Curacao, Hon-
duras, Panama, Costa Rica,
Mexicue...
En outre, le Racing Club-
Haltlen, surnommi (Le Vieux
Llon, a gagnd, en decembre
1966, le tournol auxI les Ber
mudes. 11 a vaicui le team
local par 3 buts &-1. Claude
Nemorin, Guy St VII, Claude
Barthelemy, etc., firent preu
ve d'une discipline et d'une
technique admirables.
(Voir site pege 4)


Puis la conversation s'en -
gagea sur un ton familiar sur
des questions d'dducatlon et
de reformnes sculaires dans
1'intdrlt d'une preparation
adequate de la Jeunesse et
du ddveloppement future des
communautms humalnes.

Soutenance
de m6moire
Vendredl 29 Mai & 6 heures
pr6cises, aura lieu au local
du. CRESHS (Facult6 d'Eth
nologle, Champ de Mars),
la soutenance de Memoire
intitulde: aConcept de chan
ces dans la culture populai-
re haltlenne>,.
Ce mdmoire sera prdsenti
par l'Etudiant Gerson Alexis
pour l'obtention du grade
de llcencid Os-sclences an-,
thropologiques et sociologi-
ques.
N.B.- Composent le ju-
ry de soutenance :
Professeur J.B. Romain, Pr6
sident
Professeur Jacquelin Despel-
gnes, Rapporteur
Professeur Max Benoit, Mema
bre
-Les Professeurs, les Di-
plomates, les Officiels, la
Presse, les Etudiants, le Pu
blic, sont cordlalement invi
tds:

La D6l6gatlon
Antigua remercie le
GOUVERNEMENT
HAITIEN
La D616gation d'Antigua
que le Gouvernement Hal-
tien avait reque avec grand
plaisir au mois d'Avril der-
nier, a tenu & fair savoir
comblen elle a .dt enoian-.,
te de dl'accueldodlt elle a d-'
t6 1'objet. Lire dans notre
prochalne edition la lettre de
remerclements adress6e au
Chancellor Haltlen par Mr.
E.G.K. Challenger, Secretal-
re Permanent aux Affaires
Extrlieures et de la D6fense
d'Antiuag :


|t aux questions Claude Dambreville
Hier, & mTict prdecs, 1'archi inq mille dollars, grace'-
tecte Albert Manigonds uti 1t la contribution du Gouver
regu avoc urbanites d son bu nement Amdricain.
i reau. de aIn rue TraversfOrep


m
I

i
r
s

la
1f


C'est un home affair : i? Question.- Quand bom-
visite des chantiers, rdpond menceront lea travaux ? a
au telephone, regoit d46 Rdponse.- Vers la fin de
clients, trace des plans. Ais l'ann6e.* '
st lut sais-je infintment g&e Question.- Voulez vous
de les quelques minutes qu' me parler de I'immeuble
il m'a accordees hier. principal ?
1 Il m'attendait. Je usa d Je dis bien l'immeuble
l'heure, comme it m'arrive principals,, car, d'apres ce,
souvent de l'dtre. L'archltec que m'a eapprs l'architecte
te est 4 sa table de travail, Albert Mangones, il y aura
enfoul sous une montage dans le future d'autres im
de paper. II emerge ade ses meubles ur ce mme ter
innombrables plans, me. de rain : une bibliothdque ren
signed un fauteuil, et se met fermant les Dossiers de l'Art
immddiatement 4 ma dispo du.monde, un Auditorium ot
sition. Je suis un peua d- seront prononcees des confie
gu, et cela pour deux rat- rences, etc.
sons : premidrement, je Pour me parler de I'im
viens de grimper un milli meub/le principal, I'architec
de marches d'escalier, et te me faith voir un plan nor
suis a bout de souffle. Dei -me, et peut-Otre asses clatr
xtcmement, le paysage qut pour lea yeux exerces. Miis
je ddcouvre de ce belvdgr moi, je n'y vos que du bleu.
re m'est tout a fait n o~ Malgrd tout, Je lase sa -
veau, et J'aurais voulu lp blent de comprendre, et re-
contempler plus longtemps. garde cet ensemble de It-
Mais, tout ben consiaetrt, gnes sinuouses d'n oetlt
ce n'est pas bien grave. Cet fausseoaent intelligent.
te vue n'est fate que de Reponse.- Lea oeuvrOe ae
toits d'immeublas, et Wtot ront "xposdea dans ee grand
au loin, des remous mItul fo rectangle. Cette piece mesu
lores de nos braves dtalaTis re neuf metres de large Nur
tes du march en fer. vingt-aept metres do aag.
Les murs de ce reooftu e se
Question.- Monsieur Man ront aveugles, et l'oeirage
gones, il y a longtemps qt se lera par le haut. Cette
l'on 2Jarle de la construction piece sera reosoverte a'une
de ce musde. Ce project va- series doe mes. On utilisera
t-il enfin se matdrialiser ? des phnnemas n obles pour
lea expositions voyageantes,
Reponse.- Assurgment, it, o pour faire ce quo I'on ap
va se matdrialtser. Ceol a palle en anglais lea sone
pris du temps, parce que man show,.
*nous ne disposions que de Question.- Ce music e du-
vingt-cinq mille dollars. Ce rera-t-il ?
n'dtait vraiment pas suf-fit Reponse.- Je crois qu'il
sant pour un musde. Nous durera, car nous voulons en
nous trouvions done devant faire un centre vivant. II ne
cette alternative: common- seraa pas qu'un simple tom-
cer les travaux, en posant beau o' i'on conserve quel-
le plus. de structures pos.- 'ues tableaux de morts. Il
sible, ou ben rdiW quel- y auora d. s activtets multi-
que creiO' uti coite vitngt-- ples dans ce centre : exem
cinq mille dollars, et qui ple, tele semaine pourra
puisse fonctionner tout de itre consacree a une expo-
suite. C'dtait done asses sition d'oeuvres d'art ma-
flou. yas, africaines, am gricainesn
Question- De quelled som 'reproductions ou photogra-
me disposez-vous presente- pies, etc.
ment ? Question.- Quel sera I'ob
Reponse.- Prosentement,
nous dfsposons de trente- (suite page 6 col.3)


dt


CALENDRIER DE LA COUPE DU MONDE

DATES, LIEUX ET HEURES DES MATCHES


DATES. .
-juin 1970


nche 31 mai


Mardi 2 juin


Mercredi 3


Samedi 6


Dimanche 7


Mercredi 10


Jeudi 11

QUARTS
DE FINALE - Dimanche 14

DEMI-
FINALES Mercredi 17


CLASSEMENT


FINALE


Oea heures sont le


Samedi 20


Dinianche 21


GROUP I


MEXICO
URS8-
Mexique
(12 heures)



Belgique-
ahi aivadol
(16 ieures)

URSS-
Belgique
(16 heures)
Mexique-
El Salvador
(12 heures)
URSS-
El Salvador
(16 heures)
Mexique- -
Belgique
(16 heures)
Vainqueur 1-
Second 2-
(12 heures)
Vainqueur 1-
Vanqueur 3-
S(1 heures)
Classement 3"
et 4" place
(16 heurea)
Final
(12 heures)


GROPE II GRUE


PUEBLA TOLUCA .GUADALAJARA


Uruguay-
Iarael
(16 heures)




Uruguay-
Italie
(16 heures)




Uruguay-
Suede
(16 heures)


Italie-
Suede
(16 heures)



lraUi- .:;
Suede
(12 heures)




Italle
(.16 heures)

Vainqupr 2-,.
Second 1
(13 heurea)


Roumanle-
Angleterre
(16 .heures)

Tch6coslovaquie-
Br6dsil
(16 heures)

Roumanie-
Tch6coslovaquie
(16 heures)
Angleterre-
BrOsil
( 12 heures)
Roumanle-
Brtsl
(16 heures)

Angleterre-
Tchecoslovaquile
(16 helres)

Vainqueur 3-
Second 4
c tl2 heures)

Vainqueur 2-
Valnqueur 4-
(16 heures)


GROUP IV
LEON




P6rou-
Bulgarie
(16 heures)
Allemagne
Maroc-
(16 heures)
P.rou-
Maroc
(16 heures)
Bulgarie-
.Alemagne-
(12 heures)

P6rou-
Allemagne
(16 heures)

Bulgarie-
Maroc
(16 heures)

Vainqueur 4-
Second 3
(12 heures)


is heures locales;


Cinquantenaire d'un poate (1)



La voix d'un Poete

'Par Girard CAMPFORT


S fr Mexico,
Ce-matln,_ est parties pour-
ce lMeo, lcoquipe natlonale
le football, don't le cspital-
Me eat PhilUppe Vorbe.
Elle va -asslster. l Ia pha-
6e finale de a Coupe du
Monde- de Foot-ball 1970.
avant de partir pour Guada
ajara, elle asslstera diman-
nhe a Mexico, e ,l'lmportan-
te rencontre Mexique Rus
ie.
Sont dgalement parts pour
Mexico M. Eugone Vleux, se
crataire exocutif de la 'Fed6
ration Haltienne dO Foot-
bal, et" dirgeant de la dl6
gatlon haltienine et le me-
neur de l'dqutRe, M. Bernar
din Moncpeur.

Fite a Damifen
SLe Directeur et le Person-
nel enseignant de Ecole Nor
male Rurale de Damien or -
ganisaient en fin de matinee
aujourd'hui une belle fete de
famUlle pour Inaugurer la
numvelle Blbllotisque, le Dor
toir de Flles don't vient'd'e-
tre dots cet tatlissement
d'enseignement. pedagogi -
que par les sons du gouver
nement naitien et de la BID.
La fete dtalt place sous
le patronage du Secretaire
d'Etat de l'Agriculture, S. EX.
Andrt Thyard et du Sous Se
cr6taire d'Etat, Dr Achille
Slavant.
LT programme de circons-
tance avait etO conduit par
le d6vou6 professeur de Lot-
sirs Me. Dartiguenave qul a-
vec un group d'Oleves des
deux promotions a gratifi6
'raaslbance d'un beau spec-
tacle artistique et littdralre.
Le profeueur d'Economle
Domestique, Mlle Benolt a
donne une fois de plus la me
sure de ses talents en orga-
nisant une lteptlrn doflit on
se regala blend,
I1 y a eu les discourse du Se
er6taire d'Etat And rt
Thdard. du Directeur de 1'E-
cole Normale, Me. Antone
Dary et d'un 6tudiant nor
marlin.
Dans l'aalbtancc on notall
ra i&ence du D'lrecteu Gd-
ndral du DNDRN, l'agronomi
Jaurts Levtque, ainsi que ce
le des fauts fonctlonnaires ea
spdclallste&-de ce Dparte
ment.
Par alleurs, Damilen s
prepare & marquer de fagoi
splciale, le Jour de 1'Arbre
Vendredi.


A mon sens, n6cessaire; et
je me suis toujours imagi-
n. Leon Laleau atte tif
-:tout au molna dans ce T
lume de vers a ne pas trop
frblaser le silence par qual-
que effort de la votx on on
crt d souffrance auquel la
pudeur, du poete n'eftt of-
Iert des sourdines... Je n'-
me pas que la poW e gaglie
lee taits pour lUvrer au vent,
ainalque dei leurs Inutiles,
les dhcept ns et lee illu-
alons egfeuies. Et Je n'al
me pas non plus que la joe,
quand la podale s'y easle,
solt dun jour de mardi
gras,-avec des 6clats de ri-
re et un pen de d6bra116.
S'A voix basse,' vite les
deux cueils, quolque 1'a-
mour y chante, et absolu-
ment. Lea poemes, come
'amour nest pas toujours
Tieureux -, ne vibrent pas
que des courts bonheurs
que l'on arrache au Temps;
des gouttes de sang s'en e-
panchent, indvltables et
douloureuses : c'est que la
fltche d'Eros (2)ne va 'ja-
niais au coeur en lul Opar-
gnant l'orifice par ou se d&
verse un peu de ce liqulde.
Tout au long de ce volu-
-me, une histoire. L'histoire
d'un amour qui a dvolu6
vers plus d'intimitd, qui a
pass par diff6rentes nuan
ces psychologiques, et tel-
les, ces nuances, qu'elles sem
blent opposes k ce senti-
s ment: jalousie, haine, indii
Sfrence simulde etc. e l,
(Voir Suite en page 3)


Me. Ernst Trouillot, proves
se.ur A la Faculte de Droit,
, au Petit S6minaire Collfge
St Martial et au Collage Pros
per, et avocat militant, ess
parti hier main pour les E-
tats Unis, en voyage official,
Le Department d'Etal 1'a in
vitO a visiter plusieurs Facul
tes de Droit et tribunaux,
afin qu'il se render compete du
system judiciaire amiricain.
Me. Ernst Trouillot visitera
yotamment Michigan, Bos -
fton, San Francisco, Los An-
geles, New York, etc. Son se
jour aux Etats Unis durera
un mols. A 1'adrogare, il a 6te
salute par des parents, des col
16gues, des amis, et par Mon
sieur Fraick .aul,. du Servi-
re CulLurel de 1'Ambassade
Amiricalne.
Me. G6rard Raoul Rouzier,
premier Vice-Prusldent de la
Confederation du Nord, de
Centre-Am rique, et des Ca -
raibes, de foot-ball, est paril
pour le Mexique hier martin.
II est all 6 assisted a la r6u-
nion du comitd ex&cutif, rdu
union qui se tiendra le 29 mai
prochain CGuerna Vaca. Par
ailleurs, Monsieur Guillermo
Canedo. President de la FVd6
ration de foot-ball du Mexi-
que, et Vice-Prdsident de la
FIFA, a invite Me. Gdrarc.


Aux tournants des che--
mins, dans les sentlers a-
brupts de 1'existence, dans
les croisdes inextricables de
notre vie d'hommes, dans
les enters passagers oa la
Discipline s'entremdle d'ef
forts et de sacrifices, notre
dtre unilormdment bandit a
chaque sinuosit6 pour trour
ver, dans aMama_., les ile
ments necessaires pour con
tinuer a vibrer et cette ma-
gique et divine exclamation
nous apporte le rdconfort In
dispensable pour persev6-


Raoul Rouzier a venir assis-
ter O la phase finale de la
Coupe du Monde de football
A Mexico.
Hier apres midi, Monsieui
Mike Roesleln, manager d(
la Transcaribbean, et Me
Guy D. Hyppolite, avocat d(
cette compagnie a6rienne
ont souhatt6 la bienvenue t
Monsieur Charles Chrisler
Ce visiteur est le Vice Presi-
dent de la American Airlines
la compagnie qui a fait fu -
slon avec la Transcaribbean
Durant Ils trois ou quatrf
jours qu'll passer en Haiti
Monsieur Chrisler aura d'mh-
portants colloques d'affaires
xxx
,Monsieur Jack Beaudoin
conseiller commercial d
I'Amiassadc de France poUl
la Jamalque et Haiti, est ar-
rilv Icl hier martin. II s djour.
nera au pays jusqu'a vendre
dl.

'On revolt -toujours soi
pays -avec plo;sir. TelleF ona
Otl les premieres paroles d(
Madame Gordon King, A ss
descent d'avion hielrmatin
Madame King a voyage ave<
sa soeur, Madame n astoi
Margron. Ces deux voyageum
(Voir suite en page 4)


rer...
eMamans... Vocable dou
univeriel, pathltique, 1
remplis et rempliras le mc
de d'hier, d'aujourd'hul i
dO domain d'dchos boulh
versants, remnants et ri
confortants...!
A travers les slices -
sous tous les cleux la d,
man, a toujours itU, est e
demeure '' lEtre choisi pi
Dieu, attach et voud au I
crifice, pour assured le blei
(Voir suite en page 3)


FINAVER


Piperazine citiate U.S.P.

COMPBIMES ET SIROP

ELIMINE COMPLETEMENT LES VERS INTESTIMIUX
Auadte, Oxyurmo
LABORATOIRE DAY t-au-PnceHati

A BOR A-I'E D,- "_..-"' . P.O. 192. l" : 2-?n '


- A.. - -l-WMrfefl

sar Clatde Da nill s

par Claude Dambreville


MAMAN

par Mme Andrie Momplaisir Pierre


I


J


R a~ts~eoPll~urwr~p.-.IYarser;s~elr~


"


_.i _


I .


~b-sPL_-i ~IY-~_I*UI~--YI~I--jlU~IE~:~~~


~ 1


%
'


a
C,
si
d



t


Omnquanie ana se sont 6-
coul6a depuis que Laon La-
leau a public A voix baa-
se*. Et de nos Sours enco-
re, la voix est. reat6e dans
le pneme- ton et ,a la m6me
hauteur. Je veux dire qurelle
ne s'est pas alt6r6e, qu'elle
n'a pas vieli. D'alleuwra,
teRe elle fut, c'est--dlre _
passe -, c'est pour que sameti
ve profondement cele pour
qui elle avatt la, miilon
d'explimero la musique du
coelpr.. Le silence fut done,





Deputy hult jours se trou-
ve dana nos mural la distin-
guee eposse de l'Ambassa -
deur da Librila en Haiti, B.
Ex. Charles Snetter. Clest la
premiere fois qu'eUe fail con
nalasance avec notre pays et
notre people qu'elle trouve
charmant.
Par Line coincidence heu -
reuse, jMme Snetter connait
aujourd'hui Un nouveau prin
temps. Les amis de I'Ambas-
sadeur, des diplomantes et les
employs de l'Ambassade du
Libdria ont fait une fMte su-
perbe h, Mifsseau & la distin
gu6e libdrienne qui a it6 corn
ble de voeux, de fleurs et de
cadeaux asQuvelrs.
Noun-d1 Wc Bonne Fte A
Mine .Cbdlrl Better et nos
v.oear de bmor s.jour en no-
Ire pays.


GROUP I


GROUP II


-A4 1) i"i,


_.I


I








E 2 1111 1E n 27 ..


'DANS NOS- CINEMAS


j~E L~N~iFD


Pr~AiSS@lavced



-'-I1 Brf1


FERNANDEZ DEZA

Lundi ler Juin, 7 hres. 30 P.M.
Entr6e : $ l,0.et.2.00




Pour votre BEAUTE;
les spdcialitds
eO I cosm t I ques::

Gelee Royale :: t::'J
stabilisce ~:

Crimes de jour et de nult.: -.
Clrme masque.
Creme hydratante.
T0niques et Lotions.
Creme de maquillante. ,'


Lait de Beaute.
Savon. ", '
Dentagel. a,:.-
Brillantines.
WCrime 37 pour la be.uti ds wmlnLm


ProdutsL,
pa" I& bia


m eau point
olota.B. do


Un product licence APIS IM B. de Belver i ba
de Gelee Royale stabilis6e offre les garanties do qUalit
et d'efficacit6 qui depuis dix ans font.la reputation mo0adale.
de la Lnarque.
[Loboratoirek SANTA 2. avenue du 11 Novembre, COUROEVOIE I




Joseph C. Valm6 et Co
Distributeurs.




Liquidation Chez JoK
1377 Rulie Carlstroem


ARTICLES POUR INFANTS :
Polo Shirts.....................................
Polo Shirts.....................................
Chandails .....................................
Ceintures........................................

ARTICLES POUR HOMES


Chemisettes M6tal D6ploy6
& Air Conditionnd............
Chaussures (Flexor Bort)...............
Chaussures (Flexor Albert) ............
Mouchoirs (Pure toile de lin) ............
Pantalons Fred Perry ....................
Pantalons Terital ...........................
Shirts .Holiday ...............................
Shorts de plage (California)............
Sport Jacket (California).................
Chemise (Crestway) ......................
Veste Perfecta de Sport .................
Veste Chemise ...............................
Turle Banon .................................
6andales .......................................
Culottes .........................................

ARTICLES POUR FEMMES
Jupes en Tergal ...........................
Pantalons pour Dames ..............
Maillot de bain ............................
Porte Clef ..................................
Jeux de Ping Pong ......................
Briquet Gaz butane ........................

Et ...... Ett ......... .tc.........


Arciens Prix ....
$ 8.50 5.50
3.50 2.00
5.50
1.00


2.00
1.50
20.50
18.50
1.10
11.50
23.50
5.50
6.50
12.50
12.50
45.50
25.50
8.50
14.50
1.50


18.50
12.50
1830
1.50
6.50
2.00


TROUVAILLE UNIQUE
PARMI LES ROCHES
J.UTJATD1a D~~ ACRTFWS
PAR APOLLO 12 -
WASHINGTON AFP -
La NASA a annoneA mardi
, qu ,il.,inStb'llt aBtr0) -
,aill.tej uiqe. dans-les -roches
ea potees. en novembre tpar
l'aqzipage&Al&pollojl2,.fl sa -
git .dtune pierre don't I'ge
,eat apparemment de 'A.600
millions d'anndes, -e iqul en
fait le plus-wvieux'-roctoMV6
jtsqu'a' prtset- sur *.la lune.
.ette petre'lmianatrea la
forme d'un citron et est ex-
ceptionnelement'i ehe' en e-
lAments radioactifs, a prsoi-
s la -NASA.
L'Agence-spatiale- amsricai
ne attache msete4e 4Mpor -
tance A cette A *eouvrte-4ue
la nouvelle a-44t. anmne6e st
multantment A WasUhiigton,
a Leningrad, devant .le Oon-
gres annual du comitA inter-
nattonal ..de.la..reeiercle .sa-
tiale et au centre -spatial
de Houston.
Nell Armstrong, le premier
home sur la lune, et le di-
recteur adjoint de -la NASA,
M. Georges Low, -dirieant'
Leningrad la delegation am
ricaine.


LE PRESIDENT NIXON
VEUT BASSURER
WALL STREET
-WASHINGTON AFP
Le President Nixon enelind
rassurer la .iusmse et les fl -
naneiers new- yorkais au au-
jet de I'entree amnriceaia& au
Cambodge. '
II va tenter de te fire di-
rectement mereredi soir en
s'adressant plmtte ,di.zai
nes de courtiers et de finan-
ciers de la grande itropole
amricaine qu'll a invites i
diner A la Maison Blanche.
L'extension de la guerre
au Cambodge a provoqu6, de
puls quelques temps, une
baisse g6n6rale des valeurs
sur le mrrht die Wall Stree
et les milieux d'affaires am
ricains, de plus en plus in -
quiets, craignent que Finter-
vention au Cambodge ne se
prolonge au delA du '0 juin
prochain.
Le porte parole de la Mat-
son Blanche, anticipant sur
ce que dira le Presicent aux
financiers, a r6affirm6 mar-
di soir que intervention en
territoire khmer prendrai
fin a la date prvlue, c'est i
dire le 30 juin. 11 a afftrm<
que les Etats Unis n'avaieni
nullement 1'intention de per
p6tuer la presence amnedcal-
ne au Cambodge, sous qi Ou
que forme que ce soit, -u -
dela de cette date.
Le porte parole a Agale
-.n ...at stat 11usi, o


I


.laasie.vlinqt.quatre repr6- de probl6mes territoriau:;en LES ETATS UNIS VONT
sentants syndicaux des ou tre Israel et le Liban inais FOURNIR DES ARMES
vi46wle ,,btenat,,newyor que le gouverpement de Bey L EGaBRH~A4tTAMBODOE 1
kais pour les remercier de routh devait mettre un ter- WAtHINGTON AFP
l'uippul que 100.000 ouvriers me aux agissements des ter Les .mass unis vont four -
ont apport6 le 20 mat, au roristes qul lancent depuis nir.au.amooage -potr I.o0.
course d'une manifestation, A son territoire des atatques- 000 dollars a-armes i6geres-
.sa pollitique indochinQlse. centre Israel. au 30 Juin. Le Prsident
finalee Plirx4adideat'..du on .Nxon a luIL p e r s au idinatre
xxx sailsraUiien .asflrm6 qu11l o, a a1nesO





Srpon nos estimation, a le l t u ouaons, udi, ale
rs ne r v ait faux qu'Israei rende im d e
MME .GOLDA .MEIRI possible la conclusion d'une are poear po u ntat. e
DENONCE LES DANCERS paix en 6tablissant des kib a me nt d orte-
a dans le pays des i uers -ans eisque tenitoires esourntetique et s, qi porte-
SOVtETIBUEEN EGYPTE o occup-s. Les arabes reft nt sur des rmes deamleri-
Jnem tSAL p- saientdjaue d e d .gbcier a i canes ruprs prs a lad ie,
vant que ces kibbootzim .ne s leront sous lorme de ven-
Selon nos estimatins, a soent b a ll-t-ele souli- ted s v ersairedons, avai 6t fanuite au
.pelqar e t.dl' .te1onBo6 e otre position est claire, a le eiat rn tur-es miltares
tEgYtpqudea a enyeana 1 et il conclu Mne Golda Mer. Tan le- au s, a-t-i prciset 6t6 fates
y a daus le pays des iers dis que 'Union Sovitiquet ten par usqu ex mamteant ustitre
ade sol~ats.. ovtdtiiqw. &char l'i gypte-nous deinandent de ou des mortiers.
g800 -aens, 2.suer000 tae con- nous retrer des territoes oc A la fin da mot s der porter,
nement. cup s sans que cela signifies ne premiere llvraison de un
lente t lapgerre ,anti m lapaix,nos voulons essayer sits mitraie usqur a pris ent lad -
te I x -o u r -t-elle dobtenir des froti pr rees srr les versare avait Nixon fate au
cou ensade 1' Ulancer on So- eteonues et uncese lau Speaker Cambodge.de la
vitr nue a ene a las.pt'E Le ,qui ne sera pas onid- Cd e et aux presidenturs litaires
viSue.antres ays b cme une Ugne permna au Caribodge, ont 4tC faites




0te de trealaer .aes ?lanes ce que, en exqcu tion d'un ju- missions des crdits d Lte -
aor0s .- Uns, 2. tenns ) et a iter les meoutres et les des- gratuit, a ajout6 le porte pa-
d'atrese-quiomnets. Elle a v trutiaons et quli soit un pas role qui ne dipose d'aucun
ate ne q-est date du vit deux dcembre Lchiffre senatequantitiam Ful -
us anM tea s ue m neur saxante uix.trlivredesi6d e qu present
te destinde prrer letter in- LePrent dent Nidexon aiguean -
rain pour. les actions .quea Mos nonc sa decision par lettres
cou envisage de lancer con AVJS11e .Yar0ce adregs~es au Speaker de la
-tre TJarl a talq Mn ae. ohanlere des tepresentaenuts
-oMir ne p e'a'tapas 'nva bleme pubit rempiste inform ldea et aux presidents des comn -
jpten de daroelovaque, plns craue,ription execution d'un ju missions des credits dion n' -
atos egrs as foyens et pe- jugement contradictoire rend na et prise la Chae sujebr. Da claves
.gs OUpu s &..na.n 6 -entre les a pouxe Grard Exi- de Mai, ces lettres ont.tA re
trle *e-yrait-pas A.ient homtout, la fins u e nil Marie ises de droe lendeain leurs
ses p tes a nlis, alst Claudette Renode Pe 1970 tit, es amricanes au Camtintaires.
:pou i al lesdft, qnl,.est date do v jeg deux ddcembre La slnateur William Ful -
pus'ee npouvaet pas quail neuf cent soixante neuf, bright, President de la Corn
plus las ls Us-Pe ni d lequel jugement admet at missions qunatoriale dpremier A
vital pour ousd i e. aproonce le divorce des pAr- faires ouEtrangtres oavaitye
aisle sde ibre rest in- s cerde FEtat Civil de la See- Lement d!Etat de divuiguer
.dfemnehcwast. aint etra- io on.Nord de la Capital, tou- au mos bogen parie lecsionte-
tnonueisstthu e en Egypte, tes formalTITUTs lales prpala- r nude ces documents, tens
edans la ione. ap d s l'inva bdemerit rempiies, a opTr sla jusqu't pr-e sent pour confi -
one re oentda consaqi, is anscription darque ispositifPEL de juntiels. Auctune vision nar
tons paye s aittprt engat pe- jugemant don't sagit, dannnemen t praise ace sjet, a daela-
ger a totttomeang des n le ra gistre la ente a deatinr s, le port parole.
citations esan-condit qu'el- conformme nt la Lont, ltut Interroge sur 'laposuabilite
le s ,s4&rait.,pas, afrenter tout, A fins utiles de drolt.- de nouvelles fournitures mili
lables pl r tessettiqses, aise Port-au- Pce,.le 26 mai 1970 tires amoricaines au Cam -
qu'else nepuvaitpas u or, Jean VANDAL, avocat.- bodge, le porter parole a rA-
plus laisser les egpbilens d6- A pondu qu'e prs le premier
res juslu'gne- de ront.re aux st u llet, une aide suppl uen -
vital pourions,ua-sraelle dit, v e amaire pourrait tre oco, lye
S Elle a afflrm qullstaiation t 9 h du matin 5 h. de 1 au Cabodg par dasseion
n a qu'es qu'Tases se -Saent ESS (NSTITUT prsidentielle.
dr pas 116 parzone la r anolu deu HATIANO-AMERICAIN) Tutes nos forces aurtil
ez .Ionsftide dco onrdeiio $U200 DEUX CEquitt- conlu ce quCambdge pass fin
Lete n~bepnt-du eronseil Is Une volturenarque OPEL de juin, date limited fix~elpar
Swaaten e rape qu e .RECAR. ple 1960, en le Prsident, sixon lnter-
songn. bon 1tat de ,ifonrbinnement- vention amlricalne,-a. x~afir..
ger &A tont nsoent des n~go aera 'Mism A la entel A partir m6 le porter parole.
ciations -ans-conditiorns'pr~a- du Lundi 25.mat na l'Inslltut interreg6 sur l'ventualitA
tables pour P'tabes. seent Haitiano-Americain. Les of- des opamrtionsmilitres aurones
Mmne Mer pax a u tre Procht de 200 eront reueas sous lis sud vietnamiens a cettem-
sOrient,6 alsqulesl ny vtats a-achets LA DIRECTION de odgate. aprs premier u-
rabes sa'talent -to jours refu lains A let et tuiten, o etatiainsi -
propositions qu'Israel leur La voiture peut _ire vue amrricain A ces actions, .le
availdaites -ea se sans. tons lea jours owvrables rte pa role a :r pand.,qua
a fi tit 9 1. d matin A.e5b. de 'a
t aux.qu'TUrael u ae.sesns e pros ili. cise--sur-o e point.
r pas liA par la resolution du Je ne puts pas dire, a-t-il
Aiosotal de-8 'o~ -. $ .200 DEUX CENTS DOL- conelu, ce qui. se paserm a-
-* op~1967, *kigaipe luffir ,LARS. prs s:le 30 juin, sinaonque les
ment'les armbes. Aueune-- offre au dessous troupes americaines auront
Mme Meir a d~autre part de 200 ne sera consldfrae, qultto le Cambodge a cette
souligne qu'il n'y avait pas LA DIRECTION date.


ment fait e6tat daun Mtessage
du ewandant en chef'awk
raialVa aiestnslis1, iseGofnA-
ral Creighton Abrams, iWON-A
iant -PrAident n n-xdi fl I 0 1
s tde intervention so auns M o aw roulem sur
Cambodge. 1
L'armte sud vietnamien-

message, sest .ooorte deI ro toutes du monde
,aqon mnagnsfflie-et elle a
faith la preuve e de a apacit,
d'assurer une palrt-=cissante
des combats.
Mardi. martin, le Prsident B





Etienme



... Nouvea=ux Pix.


O$ 0 .50
1I. .50
2.50
.20


1.75


Unit 8 Mouch.pr.


Sizes :34 & 42
Sizes : 32=36-38






UnitA -



18.50


.80
.80
15.50
14.50
1.50


7.50
16.50
2.50
2.50
6.50
8.50
25.50
15.50
5.50
10.50
3 pour )0


9.60

.20
1.00


du' 21511 4FlS.'.u- rAiiWO.~.


A travail .gal Mohawk dnne

mieux ef oofite moins
Arthur Angus et Co. Distriuteura pour Halti 15, Rue Amtricatne Port-au-Prince,


AU CARITOL


WP~ ,THKA~IU


iercredl & 6 h. et 8 h. 30 Mercredi & 6 h. et 8 h. 15
.'savan gUr.v=ssT DINER
Teadi A h -et 8& h 30 ;*ouI5'. "O:oet; 5.Oo
LES 7 MEROCEAIRES4 .Iai-fAfh..et 81h. 15
Eiti-ee Odes. 2.50 et 4.00 LE DERNIER FACE A FACE
Entr6e Gdes. 1.50',et 2.50

TM5 LdiuADbtO fIt -Aito Clt6
-rn~. &h A 5"t e.,. BMer.iS .7-h. et 9 h.
4weraedi L6J6. 15 et 81Ji. 15 lAO DE GENUAUX
LE U ,-- z 2.-v71f"IjP t U r
Entree Odes. 2.50 et 4.00* .Bntree 1,dollar Par Volture
Jeudi b 7 h. et 9 h.
Jeudi & 6 h. 15 eL8 h. 15 SUR LA PITE DE.LA
OPMBATION CAPRICE OEAMDE OARAVANE
Entree Odes. 1.50 tt 3.00 Entree I dollar par voiture






P'rogramme du Lundi 25 au Samedi 30 Mai
Consulted votre conseiMlre :
LUNDI........... 9bh.&1h. A.QUALITEX
MARDI .......... 9 b.b1 h. 6 QUALITEX
JEUDI ............'2h.A6h.p.m. a EXPRESS MARKET
VENDREDI .... 2 h.A 6 h.p.m. a EXPRESS MARKET
SAMEDI......... 2h.A6h.p.m. & EXPRESS MARKET
Demonstration tous leas joursaur rendez-vous
A CASA POMPADOUR
aLa BEAUTE ne s'improv se pas, HELENA
RUBINSTEIN la erde I
Apaissez la soil de votre Visage... Avec Skin Dew
de HELENA RUBINSTEIN


DRIVE IN CINE
Mercredi A 7 h. et 9 h.
LUANA FILLE
DE LA JUNGLE
Entrde 1 dollar payr voiture
Jeudi A 7 h. et 9 h.
LES ARNAUDS
Entree 1 dollar par volture

A MAIOC CINE


CINE SENEGAL
Mercredi A 6 h. 15 et 8 h. 15
LE OCID
Entr6e Gdes. 1.50 et 2.00
Jeudi. -6 h. 15 et 8 h. 15
FRANKENSTEIN CREA
LA-FEMME
Entree .Gdes. 1.50 et 2.00

AIRPORT =CIE


SMardi 6 h. 30 et 8 h. 30
Mercredi a 6 h. 15 et 8 h.. 15 MUJERES PANTERAS
LE POINT.DE NONRETOUR Entree Ode. 0:60 et 1.00
Entr6e.Gdes. 2.00 et 3.00 .Mercred.A-6 :h. 30 et 8 h. 3
Jedi A 6 1. 15 at- h., .JEUNESBE DROOUEE
Jeudi 6 h. 15 et 8 h ,5 Entrde Odes. 2.00 et 2.50
TRAHISON
Entree Gdes. 1.20 'et 2.50


CENTRE CULTURE

MercrediA 7 h.
,'tE PONTI DES SOUPaRS-
Ehtr6e Ode. 1.20 "
Jeudi-A 5 h. et 7 h.
LE TEMPS DU MASSACRE
Entree. Gde. 1.50


Mercredi A 6 h. 15 et 8 h.
LES CENTURIONS*
Entrbe Gde. 1.50
Jeudi A 6 h. 15 et 8 h.
TEXAS EXPRESS
Eqtr6e Ode. 1.00

CINE STADIUM
Mercredi (En Permanenced)
RINGO AU PISTOL I D OR
Entree Ode. 1.00
Jeudi. (En Permanence)
STEVE A TOI DE CREVER
Entree Ode. 0.60


AVIS
RAFLE RENVOYEE

11 est portA 4 la connals-
sance! du public en g6neAal
et tous les d6tenteurs de bi.
lets de la rafle de la volture
SVolsWagena que la dite ra-
fle qui talt fifAe pour ile
deuxitme tirage -de la Lote-
rie de 1'Etat Haltien du mois
de Mai 1970 est renvoyde A,
une date ulterieure, vu le
grand nombre de billets in-
vendus.


Hakim PELISSIER
P6tlon-VlUe


AVEC


Mortaf


ILE RA


ETOILE CINE
Mardi A 6 h. 30 et 8 h. 30
L"AMOUR
-"Entree Odes.'1.50 et 2.50
,Mercredi. ,.6 -s. 30 et 8 h. 30
BOEING .--BOEING
;Entree Gdes. 2.00 et 3.00

CINE PALACE
Mercre'ai A 6 h. et 8 h. 15
L'EVAD DE YUMA
Entree Gde. 1.50

- Jeudi A, 6 h. et 8 h. 15
LES ANGES AUX POINGS
SERIES
Entree Ode. 1.00

PARAMOUNT

Mercredi A.6 h. et 8 h.
7- GLADIATEURS REBELLES
Entree Odes. 1.20 -et 2.00
Jeudi A 6 h. et 8 h.
OAMuIONNAT MONDIAL
DE FOOT-BALL 1902
Entr6e Odes. 2.50 et 4.00
MOTFPANASSE
Mereredl & 6 h. 15 et 8 h.
LALBATAILLE DE LA
VAEL!E DU DIABLE
Entrt4e Ode, 1.00
Jeudi &. 6 h. 15 et 8 h.
500M DOLLARS SUR L'AS
Entr6e Ode. 1.00

CINE OLYMPIA
Mercredi (En Permanence)
5 GACHETTES
Entree GOde. 1.50
Jeudi (En Permanence)
LA CHARGE DE LA
,8EME ,BRIGADE
Entr6e Ode. 1.00


g, -3X- -3-I-3-








Bats







DS



AT.

IL PERIRA


WF~sR~---------- in~~ ~ a .'-~--~-ml ~-_*--._,~~---r. ----7---r~*-.~~-X~.~-- --n~---r---r-r~R-r-l ---- -~-----------n--~l--I- ----- -- ----_~~ _._


LOW FWLgji~III~l (


4gLZ NOUqZLaaSTTa.


PAOE 2


I


JEDOCBDI 27 MAI 1970





~ROR~I 27 MAI 1970 -EINOPVELLIT2STSP--


LES PARENTS MODERNES



Ne gaem pas trop vos enfants.


81, autrefols, 11 y a une
cinquantalne d'anneas, la ri
gueur des principes 6duca-
tifs obllgdalt les enfants &
se soumettre sans rien dtrt
A l'autorlt5 des parents et si
ces dernlers se montralent
souvent d'une s6v6rlt6 ex-
cessive, 11 faut blen admet-
tre que, de nos jours, le con
traire serait plutlt A d6plo
rer. Dans trop de families,
ce sont les enfants qui font
la lot et leurs volont6s n'ont
qu'A s'exprimer r po urtre e-
xaucees. Pour la'forme, les
parents rdsistent bien un
peu..." en paroles mals, en
fait, ils finissent par capitu
ler...
Habituds voir leurs pa-
rents cdder, Ils s'lmaglnent
en toute bonne fol que, som
me toute,il suffit de se mon
trer obstins pour obtenir ce
qu'on veut. Tant qu'lls vi-
vent au sein de ce foyer
don't ils sont les i altres, its
peuvent se berber de cetteil
fusion, mais le jour oi Us
ont faire face aux r6all-
t6s de la vie en soctat6, 1S
s'apercoivent vite combien
cette conception des choses


est trompeuse. Lei obstacles
auxquels ila so heurtent, les
contraignant & prendre la
volont des 'mutres en'consl-
d6ratitn, font qu'lls se sen-
tent ddsarm6s et malheu-
reux dais un monde o il 1
faut composer avec autrul.
L'6ducation ne doit pas a-
tre une brimade : 'un en -,
fant, pour etre lieureux, doit
grandir dans la compr6hen
sion, la franchise et la ten-
cresse. Pour se d6velopper
harmonleusement, physt -
quement et moralement, II
a besoin dee se sentir aimed et
entourd d'attentlons, mais
amour ne veut point dirre
falblesse 'et, s'll est normal
et natural d'acqulescer aux
solllcltations raisonnables
qul sont source de joie, 11 est
coupable de ne point savor
refuser des demandss qul
reltvent du caprice ou- d'u-
ne ind6pendance de mau-
vais alol.
Le fait le plus extraordi-
naire a noter est que des pa
rents parfaitement blen dle
v6s, sages en tous points
dans leur comportement per
sonnel, percent toute licidl


t6 et tout sens critique lodr
qu'll s'aglt de leurs enfant
A eux, Ils peritettent toul
d'eux, Us adopptnrit -tout a
vec une bienvelllance deco
certante, ans paraltre a
rendre compete qu'ils trahis
sent leus devoirs les plu
Idniientaires d'Iducateurs.
POURQUOI LES PARENTS
SONT-ILS TROP FAIBLES
Void Cquelques-unes de
raisins qui peuvent etre
la base du manque d'autor
t6 de certain parents e
quelques-unes des situation
qui rendent toute autorit
impossible..
1.-I- Les manages qui on
eu un enfant trsa tard e
craignalent de ne pas en a
voir Lorsque celul-ci arrive
apras de riombreuses an
nues de marriage, ils sont s
heureux que leurs voeu
solent combl6s qu'lls crolen
faillir & leur mission en. ar
portant 'la plus petite pel
ne A I'etre qu'lls ddsesp6-
raient de vpir jamais illu-
miner leur foyer.
?.- Les couples don't le
pare est en Age d'etre grand-
pare et -qui agit tout nature


I-
t;


l-
na
ri






't







x

p
-
t


Cinquantenaire

(Suite de la 16re pagq)


Tout cela a commence un soir
d'4t6. cSur la route, le pobte
6tait seul et regardait passer
l'Amnour, convoitant sla fraicheur
d'un couple d'enfants, tandis que
l'Ang6lus eparpillait, dans le
came, sa joie carillonnante des'
cloches. Du fond de son o tre, mon
tait on ne sait quel d6sir, quel
desir d'etre plut6t la proie. Sans
doute a-t-il beaucoup attend
que, sous les apparences d'ne
enfant, et gracile, et belle, sea
yoeux soient combles. Est-ce la
jeune fille qu'il croisa ce soir-
IA, et sur qui le regard jet6 fut
si bref et si ihal aisd qu'il a lais
se, ce regard, au coeur du poe-
te, une sensation moins intense,
un souvenir moins penitrant
que ceux fournis par 'oreille
(ole frisson de votre jupe etc)
Tout de mgme :
cLa petite fille, au bord de la
route,
A pris tout mon coeur et mon
ame toute.
(Lai m6lancolique)
Mai LMon Laleau en a pris
une conscience nette au ours
d'un bal. Ce qui lui arriva eat
simple nous avons connu tous
cette impression range, mainis
si humane, si douloureusement
humane, qu'une fete est sou-
dain b a n s charme du fait
d'un depart : elle lui a tend
Ila 'main...
Cependant, la pensee en l'ab
scnce de l'aime, prend sa part
Ide labour. Car oe sentfmsnt ne
vaut rien 'sans la penase qui l1'ex
cuse ou le justified. Notre foi
a besoin de la raison pour la
persuader de la simplicity du
coeur, de las beauty et de la ten
dresse do son objet. Notre coeur
sollicite des motifs ne serait-
ce qu'A tort sans quoi, come
dit Sully Prudhomme, cla


fleur do son amour pbit.
La cristellisation est si forte
que M. Laleau devient 6goiste
et jaloux, au point de n'oser, en
la companies de seas amis, pro-
noncer le nom qu'il adore (je
l'avoue, quant a 'moi, c'est .dis-
cr6tion d'homme honnote).
c...Je veux 6tre seul A vSn6-
rer vos yeux... (Egoisme)


Soudain, malgr6 les portes
entr'ouvertes de l'amour, une hM
citation, come si, craignant le r
poids de souvenir de quelque fo s
lie pasae, ou que ne demeure o
le mystlre par quoi les senti-
ments humans ont leur prix,
il eSt plutlt song a la fuite... d
Une fuite impossible La pen
s~e a dQj4 trop fait. Et, agenouil I
16 encore, et toute pleine de la I
b6ndiction de deux prAtres ja-
loux : 'Amour et le Bonheur, a 1l
ame i des ferveurs d'enfant envers
.l'aime.
En mime temps, le poete se
permet quelques galanteries h
l'endroit de r6centes amies. Of-
frir une fleur, est-ce toujou's
pour signifier a qui la Ireoit.
qu' laI Douleur...?
Toutefois, La fleur est une
halte. Le chemin de las destinde
se pursuit pour le potte et lin
nom6e. A traver s des scenes de
jalousie las suite desquelles, il
reconnait aimer mal :
oSi je t'aihne si mal c'est que
je t'aime aussi
Pour ces ours lointains ou je
ne t'ai pas conniue. N
(Double amour)
On ne peut s'emptcher de penser
a cTristesse, un joli potme de


by PARKERR

Entin uwe plme de quaWe faisenne por la
main d'rume femue.
Fine t Jolle, du capuekm WW m owame du
dianant, juyu'au umntra-qe di sde 1l4 ur -d
porte-plume. fut vae5 si a votre choix :
Olive, Orange, BeI, Marron, Noir.
Un article prodntU par Is Ceoupaine.PARKER
Agoent : DON MONHR SALES CORP


Paul Gdraldy, encore que le lyrics
me de celui-ci soit parvenu a
moins de concision que celui de
jeon Laleau, et ses vers, A moins
Ie rigueur. Et puis, ce que Fau-
eur de cA voix basses exprime,
Geraldy le laisse a deviner. Dans
es poimes : Tristesse et Double
amour, si le sentiment est plus
ou moins le msme : le regret
de n'avoir pas eu tout le pass
ae l'Stre aim6 il y a sla diffS-
oence d'un aut plus intellectuali-
s, plus soucieux d'id6es chez LU
on Laleau.
Le 'chemin de la destine se
poursuit. Et c'est bientdt la r6-
conciliation. La ros s'est fanse
lans les mains de l'un, qui, tout
n bal, a embaum4 le corsage de
'autre. Je parole d'elle et de lui,
lien sir. L'entente est parfaite,
as point que, d4sormais, c'est el-
e le Mystbre Eternel. Les pri&-
res que, & hEglise, il croit offrir
S oDieu, violent vern elle.
(Voir suite en page 4)


. .- L,


element avec ime falblese der letr calme et un juge
d'aleul et non plus come meant sain quand leur volonf
un 6ducateur. t s'attfrontq avec celle de
3.- Les parents qui man leurs enfants et qul' remon-
quent de conflance en eux cent au dialogue par craln-
et deviennent esclaves de_,e des scenes.-
leurs enfaints parce qu'fls 7 .EnIn ceux,qul par 6
prennent pour du caracttre sme et par aouir deeur
et .adeha ce cfu golame et par amour aeleur
et de la personnalt ce q tranquillit6, pour. ne pas dl-
n'est que caprice d' enftats re par 1,chetS, pr6ferent ab
4.- Len parents qule u dquer purement et simple-
4.-- ....... ::_.__S--ment plutto.que a'assmer
avoir souiffert eux-memes ep quea dassmifr
d'une autort6 familale a- ur responsabilit t qu for
. .emp ch la i c ment leur imposeralent un
ualve ayant empeur amb'i certain nombre de devoirs
tions, trouvent une sorte de prNECESuITE D'UNE
revanche A leur propre6- AUTORNECEITE BIEN
check en favorisant a l'extr AUTORITE BIEN
me les volontks de ceux quli' COMPRISE
its ont la charge d'alever profandes qui poussent
5.- Les personnel qui tant de parents i Poublsser.nt
ont adopts un enfant et qui tant derponsablits oua ler
crolent qu'elles ne front ja leurs responsabilit de leurs
mais assez pour [que celui-c droitsre a ccbstrdant tropde al-ur
les laime come s'lls talent s6ment aux desirs de ceux
leurs vrals parents. qu'lls ont la charge d'dlever,
6.- Les parents qui se aucune n'est suffisante
sentent incapables de gat pour pouvoir justifier leur
attitude.


l -
IAVIS



.res rodults H A M P p 0 vet tre achet6s


aux addresses suivantes

A PORT-AU-PRINCE Mme. Robert Gaetens

SLale

Coles' Market
Lalue


Boulangerie St-Marc
Ave Ja Jacques Dessalimes

ATINVILLE Maison Ri ud

Rue Panamaric ise

Delmas Market

Atoroute Delus

|Luce Chatelain
Rue Toussaint Loovertm'c


TW~P~i~EUItL3 XJ~~%~33=3~~~~;~P~J I


PORT-AU-PRINCE

La Compaanle ayant 24 ana6es de Service dams les Caraibes



NOUVEL HORAIRE .


A PARTIR DU 28. AVRIL 1970



MARDI- JEUDI- SAMEDI


SVel 601 Depart New-York 13.15


Vol 602 Depart Port-au-Pce 17.00


Arrive Port-au-Pce 15.15


Arrive New-York 21.20


Pour toutes informations concernant ces Vols Supplnmentaires adressez-vous a notre agent de
voyage ou aux bureaux de la Trans'Caribbean, Citi de l'Exposition.



Tel : 2-3974 23975 2-3976
Airport et Service Carge : 2-3086- 2-3087








NJB. Soulignons qu'en rain de flintensifieation du trafie. La Trans-Caribbwn 'Arways orga

noise des vola supply tares. '.


Mamman...
(Suite. do la 16re page)


L'autorit6 exerc6e avec
comprehension et douceur
n'a jamals 6t6 une' entrave.
au bon'ieur des jeunes. Au
contraire, dans leur igno-
rance de toutes chbses, ceux
qui doivent apprendre ne de
mandent qu'a *tre guides:
comme le Uerre grimpant
demand au mur son appul,
pour trouver sa route et lu4
permettre de sa'lever, les el
fants aspirent A la tutelle
d'etres plus forts et plus sa'
ges qu ls entraentrainent vers
*la bonne vole et le drott che-
min.
Trop gA&ter les enfants
nest point une preuve d'a-
mour, alors que les armer
centree Its adversites tou-
'jours possibles de l'exlsten--
ce en est une. Pas plus qu'll
n'est de rose sans pines,
11 n'est de vie sans jours dif
ficiles et, pour les suppor-
ter sans dommage, 11 faut
une education tendre et at-
tentionn6e mais galement
virile et terme.


etre de sa prog6niture... Ma
manl. du Jugement. de Sa-
lomon... Mamani du 'Massa
cre jis Saints Innocents, Ma
man I de l'effroya4le Pas-
slon du Christ, Maman des
Interminables 6chaufou -
r6e internationales, Ma'
man i du monde enter, Ma
mant de 1Epopee Unique,
Glorieuse et Immortelle ude
1804, Mamant des grande
minutes historiques du Pays,
Mamansl, d'Haiti et d'outre-
mer, c'est sur vous toutes,
femmes h6roiques et coura-
geuses.du Pass, dui Present
et de FAvenir que notre ld6e
se report en cette nouvelle
occasion qui nous est offer-
te pour Vous. chanter, vous
benlr pt voua glorifier tra
verse tous les replis, les vibra
tions, les games de notre
repertoire ... -
1ies siecles ont volu6, la
vie moderne au 206me Sie-
cle est arrive avec. des ale
ments nouveaux propres a
modifier hommee et a fai-
re de lui un reel automate
qui-se courbe aen face des be
soins pressants de 1'exls-
tence pour arriver parfois a
oublier son propre lui-me-
me.
Mais tout ceci n'a pas eu
son action, de la creation a
nos jours sur la Maman,.
Tout comme le Pelican de
1'Immortel Musset, elle a eto
cr66e pour s'offrir en patu-
re a ses petits>, elle accom
plit sa mission avqc foi, he-
roisme et amour...
. Dans 'les Iourr& rocail-
leux de la misbre et du
sous -' developpement, dans
les sentiers inexploites jus-
qu'alors, dans les contr(i.s
en vole d'Svolurtlon sur les:
chemins fiers et Indepen -
dants de I' E f f o r t, sur
les -routes ais6es de
I'abondance, les diverse et
multiples namans.,se ren-
contrent et toutes, que ce
soit, celle au regard terne et
aut'front atuyautb, de polls 'de
souffrances, ou la silhouet
te fatiguee et toujours en
veil de 1'Industrieuse ou-
vriere, solt encore, le re-
gard philosophlque de la
Maman qui espare ou te vi-
sage souriant, heureux,
doux et sUencleux de la jeu
ne maman, elles sont toutes
les mames, sublimes danei
lTur. attadhement, eloquen -
tes dans leur >dgvouement,
passionnaes dans leur con-
sacration de vie au. profit
du du bonheur de leuas en
fants...


AU CAPITOL
DU MERCREDI 27 AU SAMEDI 30 MAI
S. A 6.Hres.-et 8 Hres. 30


Les Sept Mercenaires


6


Avec : STEVE Mc QUEEN, YUL BRYNNER
Entree : G. 2.50 et G. 4.00

Ce film etant une exclisivite du Capitol ne pas-
sera dans aucune autre Salle ou Drive In de la Ca-
tale.





HAYTIAN AMERICAN SUGAR
COMPANY, S. A.
USINE HASCO
SOCIETY ANONYME HAITIENNE

PLA-NTEURS ET FABRICANTS
S Sucre Mi-Raffin ePOPULAIREK'
| Port-au-Prince, Haiti

:7^^ ^N3^N^3^;;;


i


I ~ ,-- I- -- ---- 404w1 g o0- --- --I


-3


-- i i - - - -


Qul peut mieux qu'une
terroge perdrait son souf-
fle Acr, e, e a are : Per-
sonne ...
Notre coeur s'ombrage a
la pensee de ceux qui u'ont
point eu ie opnhleur ae con-
naltre ou ae jouir de leur
maman partie trop vite
vers I'au-aela ... Une fleur
blanche portee en souvenir
sera le reiiet eloquent q'une
solide pensee A leur consa-
crer et a'un amour inextin
guible A leur vouer .:.
Ces enfahts prives de ma-
maa one souvent le privile-
ge ae trouver suir leur route
une maman adoptive, une
maman spirituelie, clans Ie
cadre reposant de nos orphe
lnats de bienfalsance- ou
dcans la sphere chirmante
de nos foyers familleux, qui
s'efforce Ce tout son coeur a
combler le vide qui se creu
seratt dans la vie de ces en
fants sans cette affection ma
.ternelle emultiplement, re
nouvel6e. Louange, pour ces
hiroiques" bones et ten-
dres maians spirituelles de
nos hopltaux, de nos Jar-
ding de Secours, de nos
masons 11'Oeuvres Sociales,
de nos Foyers d'Haiti, qui
ont droit a.notre digne 'ap-
preciation et & notre plus
grande admiratfon...
aMamans, d'Haiti et du
Monde Entier, Ostensoir
d'abh6gation, Calice de Vie;
Ciboire d'Amour, Vous vrals
ptlerins d'Id6al et de Foi,
c'est pour Vous, qu'une ro-
se rouge de jole, de victoire
et d'amour se trouve sus-
pendue sur le coeur palpi-
tant et vibrant de notre 16-
ger corsage, ou de notre rS-
chauffante veste.., C'est
pour Vous,. chores et deuces
Mamans, qu'A Dieu, ce ma-
tin, nous avons implore de
nouveaux blenfaits; c'est
pour Vous, que touted la fa-
mile se trouve r6unie pour
vous chanter par des re-
frains berceurs son amour,
et vous retire par de multi-
ples et douces gateries, sa
reconnaissance... car Meres
cheries d'Haiti et du Moade
Enter, S, Vous de r6pondre
fiirement maintenatt... qui
peut inieux que Vous...? Per
sonne....
20 Mai 1970
Mine Andre Momplaisir
Pierre


I
Pi

I
d
te
(
c
a
o


MBRORMDI 27 MA-1i-0





-
"/ u n . _ _- .


MELR DI 27 MAI 1070


Cinqua tenaire

(Suite de la 36me pqge)


Mais le bonheur est Court,
qui vient d'un Dieu au vi-
sage de femme. Une fete :
elle s'y est amuse sanI lut.
La drettr'e qu'll lul envole
tradult d e s sentiments
vrais, si vrais que j'adumet-
trais difficilement quTls ne
fussent pas v6cus :
[fete
Oil ne m'ont point conduit
[mes pas
Parce que je songeals, F'ame
[Inqulite
SI J'y allais et qu'elle n'y ffat
S[pas
Pas un moment tu nras ces
[se de rire
Et tu dansals, tu dansais
[tout le temps...
Ta joile a et6 presque du de-
[tire
Et tu ne fus triste qu'en
[partant.
Tu n'as done pas pense a
[mol?
Et tes amies? Que tont-elles
[dit tes amies ?...
La tristesse Volslne avec
un peau de politesse, et reste
:toujours continue, sans fu-
reur. Avec politesse, on se
quittera un jour, si cela doit
arriver, et comme il sied
aux gens de bien.
Mais l'adieu ne fut Ja-
mais defititif. Et, peut-6tre,
le coeur tourment6 des he-
ros a fini par s'installer
dans un chezz nous* confor
table et tranquille. La, 1'ha
bitude a dft congadier I'a-
mour. La vie rangee de
1'homme mari s'est pOnd-


tree de mais, 11 sourira a ceux qui
Iront vers 1'amour. Car il
en est revenue, le visage, en
raison des larmes, crevasse
de rides, II sourira a ceux
qui iront vers l'amour, pro-
bablement pour les effra-
yer. les dissuader de la vole
empruntee. Mais lui non
plus n!aura pas quitter ce
chemfn...
bDas ce recueil, Leon La-
leau.a realise son ambition:
,Des vers qui n'ont de Tyth
me que le rythme bris6 de
l'emotion, et de voix que la
voix ialetante de l'Amour:
oil le coenr, pour se man-
trer, ne se voile d'aucune lit
terature..., II a rnalise
mieux que son ambition.
Car 11 faut beaucoup de lit
tdrature pour aspirer a une
oluvre degagee, en appa-
rence, de toute Uttkrature.
Poete des ,mois du coeur,
des humbles bonheurp et
des souffrances, il a la tech
pique sufre et personnelle
qui'porte le chant a voix bas
se. Cinquante ans se sont e-
coules... La verite et la beau
te sont sans ge.
Gerard Campfort
(1) Ldon Laleau, Imprtmerie
Moderne (Port-au-Prince,
1920)
(2) La ftlche d'Eros : l'ex
Jresston est usde, banale me
me, asts je fVai utilisde en
consideration -de sa justes-
se. En 1926, en effect, le pod
te aura oLa fl&che au coeur'


ses passeront un i
.mi parmi nous.
King et Margron
blement heureuses
l sol 'natal.


Demain
sera l'ann
-'nc de
le Millie,
a qui je d
tion m'a
bouquet d
voeux, je
bor-e ftl
Monsieu
Entraineu
teur de S



II est p
sance des
au-Prince
que les in
dergarten
du Dr Au
tous les j
Midi.
ADMISE
ans A 6 ai
a 12 ans.
Les enf
ecoles (2
vent ga
aux Cam
Fieuri,.Ca
se tiendro
tre le 6 J
1970.
Pour av
gnements
fants a 1
SYolaine,
dain ou a


INSTANTANES POLITIQUE ETRANGERE
.:.c
-~jaune'
mots et de- hier martin, a destalluLion 1 du id.bl'r ut .c a. unkre
Meudtant Mexiaueu ZOU t lle plus


geseuameo iviexi-ve. 1.0up cn tine a- deyvendra plus ILline .Lp e, I us
Ltaicnt viL sister a la phase finale de la iort all fur et a measure que
s de fouler Coupe Mondiale de foot-ball. vous avancere2 ensemble
-xxx anS la vie.. "


Armando Lugo, elkve dui
vingt huit mnai, c college'San Antonio de Hu -
tlversaire de nais amacao, Porto'Hico, passer
Mademoise.." Yvet- deux semaines en Haiti. Il
. c ot ami o'Yvetto est lrivite lde ses deux ca -
ols cette Informa. parades Bill et Raymond
pori de lai uffrir un lReyes j r.
le bons voeux. A ces Lactur anglais Cal xixxx
joihidral les miens L'acteur anglais Calvin
e, r Yvecte e Lockhart et reparti hier ma
xxxx tin, apples un bret sejour en
ir Antoine Tassy, Hlit-. 11 6tlit venu orendre
ir Federal et Insoec contact avec Lavinia. Sous
, a ps aon u nus a dit Calvin, la ta-
ls aon entueuse orgrple se ren
dra aux Bahamas, en vue d'y
A VI S jeter les bases d'alne eole de
d anse.
xxxx
)orttf ala connais M6nsieur Max Sejourn6. co
s parents de Port-dc 'a pl nacr e
scriptions au Kin sediourp6. et sa fille Chantal
Rneonau, i2 Ru e sont parties pqur I'etrar-ger
ladiinau nt eceus bhler martin. New York et Pa-
oursn d 9 heures a ris sont comprise dans litint-
ours de9 heures nire de ces voyageurs. TIs
SION: infants de 2 nous reviendront dans un
ns, pension de 2 ans los Ei demi.

fans de Loutes j.es a Samedi, en 1'eglise St Pier-
ans a 12 ans) pen re de .Petionville, a et6 elh-
alement participer br4 le marriage de Edwige De-
ps d'Etl du JTardin nize et de Pierre Andre La-.
imps de 10 jpurs qui mother. Pour' ces nouveaux
ont a Fermathe en- marines, nous prenons plaisir
uillet et le 27 Aofit 5L reproduire cette pens6e pro-
fonde de Pie XII: voir tous les rensei- mouir nui vous unit el sur le-
et inscrire vos en- quel Dieu a voulu mettre ole
'Ecole onl an Camp, sceau de son sacrement. du-
12, Rue du Dr. Au- rera dans la measuree lof il res
.pteleZ le 2-0039. tera chretlen. Loin de s'af-


XXXxx


Antoine Colcou, Prdesident
du Comite Olympique Hat -
tien et Presidepnt de la'Com-
mission de discipline de la
Federation Haitienne de Foot'
ball, s'est rendu au Mexique
ier maLan. 11 va assisted &
!a phase finale de la Cr~upe
dut Monda ae foot-tball 1,970.
Antoine nous dit que- les
matches auxquels il assiste-
ra, sont ceux qui group Gua
dalajara. Ces epreuves oppo-
seront les equipes de la Rou
manie, de 1'Angletere, du Bre
sil, .et de la Tchceoslovaquie.
Est e6alement part pour
SMexico hier martin le Dr. Hen
ry J.. Remy. Lui aussi va as--
sister 'aux derniers matches
de la Coupe Mondiale 1370.
xxxx
Monsieur Andre Mangones
a pris l'avlon hier maLin. II
s'est rendu a New York pour
raison dc sante.

"Faniel Rigaud est part
nour les Etats Unis hier a -
pres raidi. A I'acrogare, Fan-
fan a e S saitb par un grand
nombre de proc'hes et d'a -
mis,
x xxxx
C'est la deuxiCme fols que
Madame Emilienne Babiany
visit notre pays. Elle est' ar
rive ici hier amatin .Emilien.-
ne. MnPR cummercante Gua -
deloupbenne, restera tries peu
de temps en Haiti.


-- ,~~~ ^-~'--


Au Compte-Gouttes
(Suite de la ltre page)


Tout recemmenL encore
au course d'un tournoi a la
Jamaique, le Racing a mar-
que.4 buts a 0, et il a vaincu
la election de la Kasafa pal
1 a 0.
Sur d'autres branches spor
tiles, come le volley ball,
le ping pong, des valeurs e-
closent A souhalt.
Anime par le sympathique
Professeur Max Benoit, par
l'infatigable Capitaine In-
g6nieur Joachim..., le volley
ball semble promise a un tres
i1el avenir.
Comm le iteniiis..
On se rappelle qu'en 1967,
1'eqaipe haitienne masculine
dic vol!y ball, ou s'est pro
cluit ... un joueur des mi.ux
doues, le Caporal Emmanuel
Pierre, a remportd la victoire,
au terme de son premier
match centre l'eiinipe domi-
nicaine.
Notre pays s'houore d'un
Jean Edouard Baker, don't
les merites sent tels qu'll fut
invite a participer au cham-
ionnnat de tennis de Monte -
gotl y.
Et que dire de la natation?


Nouvelle huile dtergente ESSO EXTRA


Baoucotop stfe d.s ntewa der tas de,
ferraille rapidement parc quel>es
rdpa rations du motour sont tres coiteuss.
La saletM. 'eau et la chaleur so
wnarleni pour former la boue, to rouillk
at Ie carbon que tuent le moteur
rapidermrtLt
Pour ivtTer tel,jinconveAlent les Ingdnieurs
en luorlicatlon et moleurs de Esso
fRe- .arch.ontcr6e une nouvelle huite
ow-owonwum ,besoins de moteurft
# dauourdh.


Cest la nouvelle hufle ddterjnte
ESSO EXTRA.,
Utillsez-la et vous qviterez qu
la corrosion, 'la boe et cheabrv ..
abtment I'intdrieur du.moteur'de
votre voiture. Le moteur restera plus
propre. Et plus il sera propre plus
longtemps il vivra.
Si vous ne voulez pas aue votre voiture
soil 'n tas de ferraille Fdpldement,
utilisez la nouvelle huile ddterjent
csso a t


MQ4- ;,%0 9,_
',t* Ak I",f0`
-.X I.
IN
























vous


ne Aria%



voule"',



rjU-t

re






u t







!,7


, A la verite, c'est la un
sport passionhant, qu'il se -
fait bon 'd'encourage.
Pratiqu. dans l'antiquite
par les Egyptiens, les Pheni-
ciens, les Grecs, les Carthagi
nois, les Romains, les Gau -
lols, les Germains..., il cons-
titue jusqu'a nos jours un
exercise ou des strangers
(l'aTgentin Camareno, hl'amO-
ricaine Marilyn Bell, la hol-
landaise Lenie de Nijs ..) rea
lisent des performances.
Dans les sauts en longueur,
Haiti compete un Sylvio Ca-
tor qui A Paris./ Au Stade
Yves du Mfannir, s'est classes
champion du monde II a
saute 7 metres 937. Haiti a
perdu en lui un element a -
vance, chez qui 1'amour du
sport avait pris ies proper -
tions d'un -calte-.11 est possi--
ble que d'autres compatrio -
tes reprennent un jour le
flsmba-u.
A present, peut-on nar' -
de contributions hailennes
dans ies courses a pied?
Si je ne m'abuse. c'est l'a
uno branch sportive peu de
velopp6e chez nous...
Dans l'halterophilie. sinrt
interessant, grace auuuel on
acquiert ... des oualites mo
rales. louables entire routes.
la tenanctA. .a confiance en
soi.... les Haitiens n'ont pans
faith. pietre figure.
Quel d'entre notis ne se

Visite do grand
Maitre de 1POrdre
Rosicruchen Amore
pour les pays de
langue frauuaise.


La Loge Martinez de Pas-
qual)y AMORC announce a
tous les Rosicrucieis-d'Haiti
arrivee le 30 Juin prochain
du Frater Raymond Bernard,
LEGAT SUPREME POUR
LEUROPE, GRAND MAMTRE,
POUR I"S BPAX DE LAN-
GIE IFRANT'AISE. II assisted
ra au 'Coiluve qu organizee
la Loge les 3 et 4 Julllet.
Tous les membres actifs et
regullers de lordre y sont in
vitas. s,
Les inscriptions' pour la
participation & ce Conclave,
ouvertes des A present, se-
ront lernmes 'le' 22 J tn.
Priere de s'adresser a la
Loge & Delmaa tous les jours
'daS '8 "I.'S,; TKmaim. eep
't, wa s tWcrh'u : ,
SLge arUtina de Pasqual
ly P.O. BOX TS033
on a Prater Yvn "DOU-
VON TP.O.. Btu. .6
Mait a


souvient de feu Marais Vic -
tor?
Athlete modeste, au galbe
*harmonie'x, Marais fut,
Port-au-Prince, le manager
de Dynam Barbell Club. II a
requ, en 1951, en Laut qu'ins
Lructeur, une nietialue a hBu'
nos Aires, au course des Jeux
Panamericains qui se sont
deroules dans cette ville
Fort appr6cie a l'extarieur, ii
etait membre du Comite O -
lympique Interanational. ,
Et qui nt connait Philomn
Laguerre. ."..
Perspective attrayante, s'il
en fut:
L'Haitaii, en somnite, a
plus de possibilities qu'on no
pense; et un pays n"ia pas be
soin d'etre territorialeme;nt
vaste pour produire de gran
dds vedettes sportives.
Tant de valeurs, un Sylvio
Cator par exeniple, oul. droit
a noLre aLttelntio, 11 naiire
titre qu'un Oswald Durand
ou .qu'un Occide Jeanty..
C'est Marcel Bergger qui di
salt, en li36, uan-- une 'avou
reuse conference: et t'Ehpriti.
oIl me plait dc voir une na
tion s'echauffer pour un
grand athlete auLtant que
pour un grand poetes.
Raymond Philoctete

Comment cl60urer
loveusement la FMte
des Meres
En vena-rt assister au Fes
tival des Meres organism par
la Ligue Feminine d'Adtion
Social le Dimanche 31 Mai
1970 a 5h p.m. precises au
thietre de l'Institution St.
Louis de Conzague.
Pour faire honneur aux
ArriLre Grand-Meres, la Li
gue Feminine d,'Action So-
clale a prepare un program
me de choix et a fait appel
aux artistes les plus quali-
fltes de la Capitale: Chants
et Gulitare par Marie Th.
Moacosso Chenet et Jean
Coulanges. L'orchestre des
4 Cloches ... Des ballets class
-siel, des danses de pays
diaer- une saynette comi-
que -, de la gaiete, du rire.
Pour aider aux-frais de la
construction du aFoyer Ali-
ce Garoutes, 1'entrde g6nd-
yale est de 3 Gdes et les pla
ces reserves a 5 Gdes.
Tous en foule au Theatre
de l'Institution St. Louis de
GOonzague our assister au
Festival des Meres et pour
avoir1 e chance d'etre l'heu
reux gagnant du Concours
des Citations organize sur
les ondes de Radio Haiti et
de :recevoir votre ticket of-
fert par In Pan Americarn
&Airways aller-retour Port-
au-Frince Miami.


;


'414 NOuvELUIBTEs


I I I -"-~""~UB~"l~."y-~~"


~~~~~;"~ "~~


91-~I~~"~~""~YC"~iru~ir~ __IIPI~PI~L;I~i~L~Wli~b~ ~~I ~ .. .~I~UL*


Au Simalo Club
Le Simalo Club continue
a etre un vivant centre d'ir
teret. Samedi, plusieurs grqv
pes de jeannettes, accomps
gnees de leurs monitrices et
de leur aumoniers, le R. P.
Pierre-Louis, y ont passe une
journee de detente, jouissant
notamment du plaisir de .la
natation dans la vaste piaci
ne.et chantant des chanson
nettes appropriees:
Dimanche, 1'on y remar-
quailt un important group
oil nous avons reconnu no-
tre confrere, M. Dumayric
Charlier, Directeur a.l. du
SMatin et ses enfants, MM
Ernest Paul, Receveur gene
ral a l'Administration gle. des
Postes, Gerard Resll, de lI1f
fice National du Tourtsme,
les -commergants Pierre As-
sad et Fritz Eugene, la family
le Rouzeau, Me Andre. Ro-
bert, co-directeur du Colle-
ge Classique d'Haiti, Me La-
planche, professeur au Lyee
Toussaint Louverture, Me Ve
rard Noel, M. Fritz Basqulat,
de la Maison Darbouco.
La matinee de dimanche
a ete ahimee par les eaihti-
tlons de natation du Club
d'athletisme SAMUD, de l'A
venue 3.BoM n. *Vtat et6 part
cullerement applaudis leur
manager Rodrigue St. Cyr,
les jeunes nageurs acrobates
Wesner Legros, Claude et
Jarre Prspeit. -


I~


C'est un mflange d'adml-
ration et de cralnte qu'expri
ment 'lea reacfons au lance
ment 1uil. Admsraton
dans lesabS ta industrlel-
les occid ;tjB;pour un suc
cOs technblq6 ue marquant
un contraste anud sensible
par rapport a catte image
que. beaucoup se font enco-
re de la Chine Communiste
cv lisation A 1 'tat quasi pri
mltitf et chaos politique.
;Mais admiration aussi dans
les pays du tiers, monde, tla.
le satellite chinois mis sur
orbite sans aucune afide e-
trangtre est cpnsidert coin
me la preuve tangible du *po
tentiel intellwctuel et des ca
pacites techniques des gens
de couleur, qualities qut leur
-ont ete refugees jusquha pr6
sent par de nombreux
Blancs en maints endroffs
de la terre.
Ce satellite artificiel sym
ballse non seulement la pre
sence toute-puissante dans',
la politique mondlale de la
nation chinoise si souvent
humlliee, mals compense
encore le complex. d'rife-
riorit6 ressenti par pres-les
deux tiers des habitants de
cette planete. Cet effect psy
chologiqud repose, tout corn
me la peur croissante de la
menace militaire chinoise,.
nelles. Pekin, ces compo-
sur'des causes non:ration-
santes irrationnelles se abnt
exprimees dans les -hndes-
criptibles transports de joie
de la foule. Mao et ses par-
tisans savent parfaitement
jouer sur ce clavier.
S'il n'est pas dans nos in
tentions de reduire la por-
tee de cet exploit techni-
que, il faut malgre tout s'ar
reter sur l'aspect psycholo-
gique que revet le lance-
ment rdussi dans la politi-
que interieure et extLrieu-
re de la Chine. Sl 1'on a eu
du mal a 1'Ouest a compren
dre 'lideologisation des mas
ses en Chine et les moyens
utilises pour 1'appliquer -
la revolution culturelle est
encore. presente dans tous
les esprits cela vient en
grande parties du faith flue
1on a pu se departir du,
propre prejuge ideologique
dans l appreciation des Ove-
nements de Chine. Et c'est
justement ce parti pris qui


a contribute fire naltre la
cralnte du cprill. jaune,,
qui st'at encore accrue avec '
le zonflt enore Moscou et
POin. 81 le Kremlin 4etalt.
jusque l 'la soule incarna-
tion du Mal, U est evident
qu'une puissance se eomp6r
itant d'une maniere encore
plus aggressive du moins
verbalement ne pouvait
qu'eveeller une suspicion
encore plus grande. Lorsque
la Chine fit explorer sa pro
miere bombe atomique, oet
te menace potentielle pfit
pour an premiere fols des di
menslon* concretes.
Avec 16 lanceioient reussi
de son satellite, ce qui sup-
pose. la realisation d'une fu
see tres puissante, la crain
te du p6ril jaune atomlque
se trouve considerablement
amplifide du jour au ,lende-
maint
La pensee qui torture 1es
prit des Americains .- et
sans dqute aussi des Rus-
ses de se votr un jour
bombardes -et aneantis par
des fusees intercontinenta-
les chlnolses vient done de
recevoir une nouvelle impul
slon. Pour le gouvernement
americain, qui se debate de-
puis des mois au Congrts
pour d6velopper le system
anti fusees cSauvegarde.,
destine a protegerJes Elata-
Unis d'une attaque..]chlnlse
par. aurpriie,- le -l4demekht
du satellite rouge eat un atr
gument arnlvant -A point
nomm6 pour faire aboutir
ses projects, meme si les 40
billiards de marks qu'ils ne
cessitenrt pourralent etre
mieux utilises en d'autres do
marines. On peut s'tmaginer
que des arguments de me-
me nature jouent un ro1e
decisif dans l'etablissement
des priorities politiques au
Kremlin.
Les repercussions lu suc-
cas spatial chinos sur 1en
semble de la politique mon
diale ne sont que tres logl-
ques. Tout d'abord, on s'in-
terroge sur les consequen-
ces possibles suf l'equillbrc
des forces. Etant donne qut
les Chlnoes;ont ,desormais la
poasibilitt de mettre au
point des fusees interconti-
nentales, il ne faut pas s'at
tenure a ce qu'Americains
et Sovietiques se -httent de


reduire leurs 'armemeits
strategiques dans le cadre
des n6gociations SALT. Or
ces craintes du p6ril jaune
sont plus psychologiques
que tangibles. Le potentlel
stratigique chinos de dis-
suasion n'atteindra pas
dans les prochaines anndes
fe -seul a partir duquel les
deux super-puissances peu-
vent effectlvement se consi
deter en danger de mort, a
motns evidemnment que les
dirigeants chpnois ne recu-
lent pas devant le suicide a-
tomique de leur pays. iSneme
sl les -Americalns et les So
vietiques parvenaient a Vien
ne ou ailleurs> a se mettre
d'accord sur une reduction
des nouveaux syst6mes stra
tegiques (tels que les MIRV,
.ogites a ttes nultiples),
leur potential' serkit toi -
jours suffiant pour repous
ser sine attaque chlnoise.
II faut done esp6rer que
cette, ldte fixe de la mena-
ce chinoise n'entrainera pas-
Moscou bt Washington a re
prendre tacitement ou de
connivence la course aux ar
moments, dans le but de
conserve leurt quilibre stra
tegique et de malntenir,
-voire d'augmenter, 1'ecart
commun vis--'vis de la Chi
!ne.
'On ferait bien mieux de
as'nterroger sur les' moyens
de faire enfin participer la
Chine aux decisions prises
sur la scene Iolaitique inter
national. -Jusqu'a present
elle a toujours Ote discri-
minee. On ne 'autorise me
me pas a occuper un siege
aux Nations. Unies. Faut-il
alors s'ltonner de voir les
chinois rechercher leur part
de\ puissance avec ces mo-
yens par lesquels les autres
assurent leur h6egmonie?
On peut meme aller plus
loin et affirmer que la poli
tique de l'isolement syst-
matique de la Chine com-
muniste a conduit pour une
grande part a 16'volution ac
tuelle sur le plan militaire.
I1 est temps de prendre la
Chine au serieux sur le pTar
politique.
Jiirgen Kramer
(Stuttgarter Zeitung, 2 ,
Avril 1970).









RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862



LVOTRE HORO FQ PE BIJOUTERIE ET OPTI.UE Les Bandes Dessinees du Nouvelliste.



Par Franues IrlAye
CLwa eo .6&, =a RUSSO & co Blondie
Cierches la section correspqndant au jour de votre anniver ..
saire de naissance et vous trouverez les perspectives qua RV JE SU- --E .. PN...... '
Drott doTel)T ILOS totaled MOuvoEE TE RENDRE CE EVICE RiIE E rE ODE DES
Drottdae reprutiowtotale oU'mt -rfervT A R N n a WR. K 'i -,- -IS --.%^ /.'D3""
Propridtd King Featue. Synddeate a Fts*Itd CuEov a TE50? DOS TE RAPIDES
(LE NOUVELLISTE LTIRE
JEUDI 28 MAI 1970 AGRE E


21 MARS AU 20 AVRIL (BE ligence-est r6al atrice,-et'--Ivous :..'E
LIER) : Soyez attentif touted n'employez pas des m thoba ou o O a it- t \, l -
les situations. Dana les discus des systtmes prnim6s. Ne Jlas- ulova international .
sions, veillaz A ne pas atre exag6 aes pas vagabonder votreAmegi / .
r6ment agressif on trop exigeant. nation. -
Vous russai-ez si vosefforts sont 2 a Venl B f I -
dignes de votre comp6etence. 24 SEPTEIMBRE AU 28 OCTO C V tIr _"ll_ in ._I___I_____"
. -~ BRE (BALANCE) : Vois n'au- .
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU- rez pas la chance wapdrle usais L
REAU) : Travail d'lquipe impor Scela ne dolt pat empScher d'6tre La plus grande fabrique
tant. Associez-vous et travaillez le travailleur que vos qualitks MaUad-M UU ,
avec ceux don't les int6r ts et les annoneont. Les rsultats que vous .
objectifs sont les mrmes que les obtiendrez seront marquants. de montres du monde.
v6tres. Exprimez discrktement 24 OCTOBRE AU 22 NOVEM d SIR HARRY, CETTE CROWi i. .- 'PEU
vos idWes, evitant tout malenten- BRE (SCORPION) : Contournez S : IERE EST MERVEILLEU. ..JAAR
dui. le danger nmsme eli votre route VE nD PAR I cReuscuQUE ALME I 1 ,i I
est allong6e d'autant. Certalnes DANS E PORT DAUNET T
22 MAI AU 21 JUIN (GE- personnel on situations veous irriPETITEALE. LE
MEAUX) : Influences contras- teront. Evitez-les.
tees. En certain secteurs, vous 23 NOVEMBRE AU 21 DE-

matidre de finances); dans les rez dane le cadre d'un plan qui RUS Bonne FO NO 17 . '.
autres, rous agirez A votre gr6. tiendra compete A la fois des tO-
Ce sera I vous de juger. chess nlcessaires et des response P. 0. Box 38
bilit6a suppllomentiares. Ce seraeP- 0- BOX 38
22 JUIN AU 23 JUILLET diffieile mal essen tiel.Feites tra e. .1
(CANCER) : iBelle ambiance. vailler votre intelligence AN l:Im1 /

cords favorables.Occupez-vous de VVIEN (CAPRICORNE) : Pru- A & I . "- .
tfches s6rieuses et allez de 'a- dence accrue da la correspon-
vant avec un programme minu- dane. le finances etl ouci des E .. F nE 11/I /, I I /I MAu


tieusement mOri.

24 JUILLET AU 23 ABOUT
(LION) : Allez aussi haut, loin
et profound que vos qualitls vous
le permettent. D'excellentes in-
fluences stimulent voB dons et
vos efforts. N'allez pas jusqu'au
point oil vous vous fatigueriez.
24 AOUT AU 23 SEPTEMBRE
(VIERGE) : Belle journee pour



Aujourd'hui

COIN DE L'HUMOUR

OBJETS INANIMES...


details. Vous pouvez russir. Bon
sens et analyse attentive de la si
tuation.
21 JANVIER AU 19 FEVRIER
(VERSEAU) :Vous rencontre-
rez des personnel difficiles et me
me une opposition inattendue. Du
tact, de 1'indulgence, de D'amabi
litI et tout ira bien.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS) : Quels que soient
vos plans, songez aux possibilities
et aux idles nouvelles, oriented
les d6marches qui agiraient sur
vos efforts et votre tactique.
Soyez audacieux, prlt h l'inat-
tendu.
SI VOUS ETES NE AU-
JOURD'HUI : Vous donnez tou
jours impression d'insouciance
et vous Stes n6anmoins ln pen-


A la tomb6e de la nult, une sour profound. Vue n aver use vivl
vieille demoiselle arrive au sur profound. Vous avez une vive
vieille demoiselle arrive an intelligence et analyses toutes lesa
commissariat de police et d6 situations avec une grande fines
clare cru entendre du se, tenant compete des courants
- Jal cdans entendre du souterrains qui passent inapergus
bruit dans mon jardin. J des autre. Votre esprit cre un
suis sortie de la mason pour flot continue d'id6es nouvelles
voir ce que c'htait. J'avais & ainsi que la, faon de les exploi-
peine faith un pas dans l'al- ter. Vous avez le got des m6tho
16e que je recevais un coup des h6throdoxes et des raccour-
de bAton en plein sur le nez. cis mas si vous t patie et
Bon fait.pas trop hUtif, vous progresserez
re, rest ici Je vais envoyer d'une manibre exceptionnelle et
un agent qu inspecera vo- atteindrez eette forme durable
ie gn un agent qui re- de suce6s qui est la part normal
vient une demu here plus les natifs de votre Signe. Vous
vient. une demi here plus rusairez comme rdacteur-en-
tard, le nez enfl chef, journalte ou scialte de
VOUs avez pin 0le cou- lejurli stonesplcatond
pable ? lui demand 1 corn- n public, dns un publication,
missaire. e0 eonusique aussi ou dans tout
Non, chef, il n'y avait secteur qui exige de fr6quents dU
personnel. Mais, moi aussi, placements.
j'al march sur le rateau... ---


xxxx

Pharmacies assurant

le Service cette nult.
tDu Coins
R/S/Guilloux
-eSt. Jude
Rue Pavee


WATE-ON
Vous ltes maigre ?
Voici un nouveau moyen
,facile pouvant contribuer
A mettre rapidement des LI
VRES et des POUCES de
chair ferme:
Le merveilleux nouveau
WATE-qN.
TIPCO, Distributeur
Place Geffrard.


Une montre ? Un battemeitd de seconds qui

correspond au battement du caeur de la

I personnel aimed & qui on roffre...


VERSAILLES

BIGIO FRERES


Redoutable orthographe :
PrOs de 6% des Francais, au
dire des diff6rentes enqui-
tes, sont plus ou moins brouil
16s avec 1'orthographe et la
syntaxe. Que dire alors des
jeunes tudiants strangers
qui ont toutes les peines du
monde a comprendre les rO-
gles de grammaire, si compli
queeA de la langue frangal-
se et la logique de l'ortho-
graphe.
Et pourtant, aujourd'hui,
Frangais et Ltrangers, peu;
tent, en 24 heures, se racco
-moder ou s'accomoder avec
la grammaire. Et celk, grace
A une nouvelle m6thode d'en
seignement mise au point re
comment par un jeune pro-
fesseur de frangais, m6thode
applique actuollement dans
un centre priv6 de Paris, et
qui permit en quelques le-
gons d'acqulrir des notions
indispensables.
Cette m6thode audio-acti-
ve, unique en son genre, est
fondue sur une extreme logi
.que et sur un apparel tres
simple : le osyncrolab. Le
syncrolab permit la diffu
slon simultanle d'un course
magistral et l'dcoute partlcu
l*re de chaque 616ve.
Le magn6tophone divide
son course, qui est entrecou-
p6 de silences -pour permet-
tre aux 611ves de r6pondre
aux questions qui leur sont
poses. Pendant ces silences,
les hlves 6tourdis ou peu at
tentifs peuvent se faire rd-
p6ter les questions grace A
des 6couteurs individuals..
Chaque stance de travail
se decompose en une heure
de course audio-actifs et une
demi heure d'exercices per-
sonnels ou en groups. Cha
que course porte sur un the-
me grammatical particulier,
mats arissi sur un p6le'd'intd
ret de la vie courante. C'est
ainsi que, pour 6tudler les
adjectifs, on a cholsi le thi-
me de la-publlcitl; pour 6tu
dier le nom et le prenom, le
theme de 1'6volution social
de la femme frangaise. Ces
course permettent done aux
Frangais, surtout aux htran
gers; d'apprendre la gram-
maire, mats aussi d'appren-
dre a connaitre la vie pollti
que, Iconomlque et social
de la France.
En outre, le %Syncrolab,
permit de remplacer des cen
talnes de professeurs, puls-
que le magnetophone qui dit
fuse le course magistral peut
s'adresser A des dizaines d'6
lives a la fois. 1
Cette- m6thode nouvelle a


6t6 blen entendue test6e du
rant de nombreuses ann6es.
De grandes socidt6s, des ban
ques, des Compagnies d'assu
rance frangaises ont blen
voulu servir de abanc d'es-
sale pendant quatre ans. Les
rdsultats acquis les ont ame
nds A adopter cette metho-
de audio-active, et plus de
5000 personnel ont ainsi Wth
formtes avec succbs.

Cependant, le Centre Prati-
que audio-visuel de Paris ne
so contente-pas de former ses
propres 61ves. I1 envoie aus
si des professeurs dans les u-
sines et les entreprises qui
le lui demandent.
Sans doute, le csyncrolab
permettra-t-11 de faire bais-
ser le nombre des Francais
et des strangers momentan6
ment brd(tilles avec la gram
maire et la langue frangaise.
THEATRE.
Un Ecossais, tne Thallan-
daise, un P6ruvien, une New
Yorkaise, un Tchadien...
Nous ne sommes pas aux Na
tions Unies, mais a Paris, et
plus pr6cis6ment dans les
sous-sols de la Cite Universi
taire. Dans les sous-sols de
la Cit6 Universitaire oh une
centaine de jeunes gens de
tous les pays cr6ent le th6ea-
tre moderne, au coeur d'un
campus de 6.000 ames.-
Les sous-sols, c'est 1A oft
ils travaillent, oL ils crsent,
oal ils mettent au point leurs
pieces. Maits, c'est au rez-de-
chauss6e qu'ils les pr6sen-
tent, dans les trois sales
qui sont a leur disposition:.
l'une de mille places, I'au-
tre de cinq cents, la troisl-
me d'une centaine. C'est la
que tous ces etudiants et
parmi eux des Francais of
rent chaque annie aux Pa-
risiens les six ou sept specta
cles qu'ils mettent au point
dans leur atelier de creation
Les parisiens qui, au d6but,
venaient en curieux, et qui,
mdintenant, viennent nom-
breux, tout come les gens
du metier, passionn6s par le
travail de creation effectuL
at la Cit6 Unlversitaire.
Plusieurs troupes d'avant
ga'rde frangalses et Atrangb-
res vienn6nt d'allleurs pr6sen
ter leur spectacle dans les
* sales de la Cit6 Universitai
re. Ainsi, c'est 1l que le fa-
meux c Open Theater de
New York a Wtd rvl66 a Pa-
rie. Ainsi, c'est 1, qu'est at-
tendue la troupe des 22 co-
b mldiens noirs de Le Rol Jo-
nes, l'auteur le plus violent
sur les problemes du racls-
me.


ACTUALITES INTERNATIONALS


ARRIVE DU PRESIDENTi-
SUHARTO A WASHINGTON
WASHINGTON AFP-
Le President Suharto d'In-
donesle est arrive mardi en
visit tfficiele Is Washington
II a 6t6 accueillit la Maison
Blanche par le President et
Mme Richard Nion, le Secr6
tire d'Etat par interim et
Mme Eliott Richardson ainsi
que d'autres personnalit6s.
Aprhs avoir inspect les
troupes qui lui ont rendu les
honneurs, le President Suhar
to a lance un apel cn favour
de la paix en Asie du Sud-
Est grace aux efforts conju-
1us des nations dAsie et de
toutes les grandes puissan -
ces.
De son c6t6, le President
Nixon a fllcit6 son h6te
pour le role qu'il a jou6 lors
de la conference des on7'
pays d'Asie et du Pacifique
e il a" dit de cette conferen-
ce qu'elle gut une d6mons-
tration magnlfique de la part
dos pays astatiques en vue
de trouver des solutions af
des problemes aslatiques.
Nous avons pris bonne no-
te de cette conference, a-t-il
ajouth, et nous savons qu'el-
le servira la cause de la paix
et de la sacurith pour toutes
les nations de la region.
Les deux presidents se
sont ensuite rdunis pour le
premier des entretlens au
sommet figurant au program
me de la. visit de trois j ours
du President Suharto a Was
hington.

INTERVENTION DE
M. MAURICE SCHUMANN
ROME AFP -P
Parlant en fin d'apio -in-
di au .Consell de 'QTAN, M.
Maurice Schumann a dit no-
tamment: cette' reunion esL
celle de la rechetche de 1'effi
ccit 6 pour obtenir une de -
tents c'est cell de la fran-
chise. En 6nongant nos r6ser
ves, parfols nos critiques, en
d6plorant certalnes initiati -
ves qui ont htendu la guerre
sans l'abrlger, nous avons le
sentiment de d6fe;ndre l'Al-
llince'do i- qu'elle a d'es-
sentlel.
Le Ministry franlDais, don't
lo disoours a. t6 assez bref.
a en substafIce apportd son
adhesion ft la volontd de de-
tente exprime .par les au -
:,otres orateurs, mais ii a souli-
gnl ses reserves quant k la
fagon d'y parvenir.
Nous souhaitons, a-t-l1 dit,
qu'une conference pour la so
curit6 puisse se rhunir. Nous
souhaitons que chaque pays
puisse y ffirmer sa person-
nallte nratlirale. Une telle
conference nous parait done


souhaitable dans la nesure
o n.sa preparation et son d6
veloppement contribuent tI
d6montrer que la division de
1'Europe et du monde en
blocs antagonists ni total
nl definitive; ni irrhmhdia -
ble. De la coexistence paci -
fique il faut passer a l'inter
p6netration.
De meme, en ce qui con -
cerne la proposition d'une re
duction dquilibrIe des forces,
M. Maurice Schumann a ex
primi .sa prloccupaLion de
fire passer avant la tacti -
que. Si cette proposition doit
marquer le depart d'une ne-
gociation, etes vous preLs a
border celle-ci?Comment la
relierez-vous aux conversa
tions? On sailt bien que
des reductions egales en pour
centages seraient inaccepta-
*bles, et que les formulas di -
tes assym6triques ne sont
pas presentables.
Pour illustrer ses reserves
quant a la fagon d'entrepren
dre une reduction equilibree
des forces, M. Schumann a
fait remarquer que le maxi-
mum de. reduction des forces
amhricaines en Europe qui
soft compatible avec les enga
gements amtricnins reormsen
terait une dconomie de 7 mil
hards de dollars par an. La
guerre du.Vietnam en cofite
vingt cinq fois plus.
x X X

COHN BENDIT
A JERUSALEM
JERUSALEM AFP -
Daniel Cohn iendit, an
des leaders des etudiants
contestataires francais de
mspi. familerelnent surlloin -
mi. Danny le rouge a eLte suc
cessivement applaud puts
contspuh aujourd'hui par ies
6tudiants de l'UniversiLh hI-
braique de J6rusalem devant
lesquels il prononcait un dis
ours.
Conspue pour avoir decla-
re que l'armee d'Isrtel ne dl-
fendait pas Le people mais
seulement un regisle politi-
que. ApplaudL lorsqT'il a sou-
litn6 que sa mission lOait de
combatre tous les regimes
qui engendrent des guerres at
Lravers le monde.
Daniel Cohn Bendit a re-
marqu qu'l uil ait n6 juif, il
ne voyait 1l aucune signifi-
cation particulilre et qu'il
n'avalt jamais Ite sioniste.
Les pays arabcs a--il- af-
firmi sont tous reactionnai-
res. lbs ne 'reprhsenltent pas
les palestiniens avec lesquels
los forces libdrales d'Israel
devraient essayer de nhgo -
' cier.
Daniel Cohn Bendit, qui
d6it resterr une dizaine de
lours en Israel, faith partle du


group d'intellectuels -invite
par les 6tudiants de l'Univer
sith hebUaique a occasion de
leur journal etudiante an -
nuelle.
xxxxx
POUR REFORMER
LESNATIONS UNIES
NATIONS UNIES (N. Y.)
- AFP-
M. Lester Pearson, ancien
Premier Ministre du Canada
et ancien Pr6sident de l'As-
sembl6e Gdndrale de I'ONU,
a prhconloe lundi la creation
d'une grande assise compo -
soe de trois personnalitis 6 -
minentes, charges de fire
des propositions pour une r6
forme des Nations Upies afin
de rendre leur action plus
efficace.
Ces trois persoinnalit6s, quI
seraient desigi6es par le Se-
crhtaire Gendral, soumet -
traient leurs suggestions a
1 Assemblee Gencraue.
M. Pearson a fait ses pro-
positions devant la confhren
ce sur la survive de l'humaril
te qui s'est ouverte lundi 25
et qul soit se poursuivre a
I'ON'UtI juwtiu 28 Mil. .-
L'hobnnde -dtat caadlerien
a dit qiPeh- tltendant .es. re-.
8sfltats-de esjtetf grantle*6I-'
se, 1ONU poVailt cohtriWiMr
demaniLere efficace a fLa-,*r-
vie de 1'hulninilte en ardafit
a trouver des -solubiens -ats
problems du dlveloppe -
ment, de la population, de
I'environnement, de. 1'titlis. -
tion des 'fonds mAihs et de
1'espace extra atnttsphhri -
que A des fins paofftiues.
M. Pearson a sugl&rd d'ap
porter les reforms AidVantes
a I'ONIU: ElarlaserBentt du
Conseil de Securlt. reunionss
plas froquentes -de cet orga-
nisme de I'AsseltiblLe Gnd6 -
rale de 1'ONU et modified -
.ion des regles de procedure
de l'Assenblfe Gell6rale afin
de donner plus d'efflcacit6 a
-ses dhbots.
LE CANADA
'VA nECO iil'RE
LE REGTM DE PEKIN
TOKYO AFP -
Le guuverneinent canadien
a d6cid6 de reconnaitre le re
gime de Pklin en tant que
seul represenitani de la Ghi-
lne, appreid on ce mostin
Tokyo ap la suite de centre -
Lien de, M. Pierre Trudeau,
Premier lMilnistre canadien
avec M .Eisaku Satox, chef
du gouvernement Japonalis
On oofliugn8 DMaidk-w6 ml -
lieux proohies du Pretier Ml
nistr '*japmaiLs que M. Tru -
deau a.W-rte &i son vis & vis
que le,''4mt a ne reool7 -
nalt pa'Ia'oauvernalieet de
Pekin str Talpeh.
En cc qui concern(, la r -


presentation ae la C.'inc aux
Nations Unies, M. Trudeau
avait declare dans la mati -
neie an course d'une tonfiren
ce de press quO e Canada
soutiendrait la candidature
de Phkin au moment ofa les
dctx pays procederont aux
changes d'Ambaisadetus.
Le Japon, a pour sa part
declared Id. Satu, reconnaia Il
regime de Taipeh comme
5cul reprdsentant de la Chi-
ne, males souha.te harder le
maximum de contacts avec
la Chine Populaire -
Enfin, M. Trudeau a declp
re, a propos de la question
cambodglenne, que le role dc
la commission international
de control (CIC)-- Canada,
Inde et Pologne avait dte
futtll et deceyant Elle n'a
pas de raisons d'Ltre, a-t-il
precise, tant que les parties
en presence ne se seront pas
mises' d'accord sur le genre
de paix qu'elles desirent.


RENE COLES
LALUE No. 180


Le Champion du beau vW
tement announce a ceux qui
parent pour 1'Europe, les
USA ou le Canada, qu'il est
revenue du Canada et des
Etats Unis avec une teehni
que moderne et sftre, qu'il
est en outre le Seul capa-
ble de confectlonner un
manteau d'Hlver id soit a
la mode dans les dlffgreii-
tes Capltales du monde.
Is trouveroqt Igaoement
des costumes et des panta-
lonq etun choix judihleux
-de lwMUs pour les el-gants
qui prhf6ent la coupe asur
measure.


L'Actualite Francaise


Assurez vous a la

Norwi o



S La Meilleure Compaghie d'Asauraness
SEtablie e&n Haiti
4 JOSEPH NADAL & Cie. Repr6aentants


. . . . . ........ - - - . . .


------------a~_rr~ I


MllROREDI 27 MAI 1970


PAGE 5


iLM NOUVM'LitfBTI







I'AGE 6




Four la JILER ,
9 ~ ~~~- our. ^ a CHOCOLATET AU LAIT SUISSE AVEC A. ANDES ET MEL
. ds Me Ch co lau obler.......



Fete des M ereZ0 'I9 De renommee mondiale
telcltT~e


AU CAPITOL
A PARTIR DU DIMANCHE $1 MAI
|A 4 Hres. 30 et 7 HBres. 45 P.M.
Ls 4eme Film de la Sdlection
GERBE YDOR Steve Mc QUEEN

La Canonniere du Yang-Tsee


Entrde : Gdes. 3.00 ei 5.00



Aux Ondes Sonores
(Mme GEORGETTE DUPLESSY)
41 Rue Macajoux, (Rue du Perpetuel Secours
et de la Fontaine Mme Colo)
INGENIEURS
TECHNICIANS
HOBBYISTS
EXPERIMENTATEURS
POUR VOS PIECES VOYEZ LA MAISON
AUX ONDES SONORES
Un bon conseil peut 4viter beaucoup
de d6penses et de temps perdus
TECHNIQUE, EXPERIENCE, PROGRESS :
NOTRE STOCK LE PLUS IMPORTANT.
-e


Le premier souverain don't
on grava les victoires suo
des monuments fit de la PU
BLICITE (ou plus exacte-
ment de la ePROPAGANDE*
puisque c'est le term que
l'on utilise pour designer la
Spublicite politique*). Au
Moyen-Age, les ordonnan-
ces du seigneur etaient an-
noncees par le crieur public
pills afflchies. Les trouba-
dours, les trouveres qui al-
laient de chateau en cha-
teau, chantant les hauts
faits des rois et des heros,


faisaient de la PUBLICITE
Une firme. entreprise o-
sociste commercial qu
veut faire connaitre sa pr
duction, qui tente d'acqut
rir une clientele, ou aug
center celle qu'elle possud
dejA, qui cherche a ditffre'
cier sa marque des autre
marques, cette firme devr
recourir A la PUBLICITE
Le grand souci des PUBL
CITES DU VERSEAU es
d'aider leurs clients A VEN.
DRE leurs products.


Ce que sera
le Musee d'Art


jectif de ce Musde ?
Reponse.- A. ce propos,
je tens 4 clarifler un point
fort important: ce ne sera
pas une Galerie d'Art. Il est
vral quoa l'un des p'roao-
teurs de ce project est'une
galerie a'Art : le Centre
u'Art. Mais cette institution
a un caractere particulier.
Elle est administrde par un
comitd qui rdinvestit conti
nueilement. L'objectif de ce
Musde sera de conserver les
tdmoins graphiques de !'Art
Haitien. L'Histoire de la
peinture haitienne pourra-
Otre suivie sans ititerrup-
tion, de 1944 a nos jours.
Question.- Y a-t-i oe'.au
coup d faire, avant lue" in
Musee puisse /onctionner ?
Rdponse.- Certainement.
Le temps d'elaborer toutes
les functions de ce centre.
Il y aura un conservateur, et
tout un personnel qualif/i.
Et puis, nous devrons dis-
poser de fonds administra-
ti/s.
Question.- Voulez vous
me parler de la colleciruoit
du Muste d'Art ?
Rdponse.- Outre les col-
lections de l'Eglise Episco-
pale d'Haiti et du Centre
d'Art, nous aurons beau-
coup de tableaux venant de
donateurs tant haitiens
qu'etrangers. Certains offri-
ront ces oeuvres, d'autres
les revendront aux prix d'a
chat, ce qui sera encore tres
appreciable. Un Hyppolite,
par example, a quarante dol
lars, serait plus qu'un ca-
deau.
C'est sur ces mots que
s'achev-a cette atmable inter
view qu'a bien voulu m'ac-
corder l'architecte Albert
Mangones, membre du Con
seil d'Administration du Mu
ste. C'est lui qui est charge
de la construction de cet
edifice.

'.


0


it
q-


Les Publicites du Verseau
et
Radio Me6ropole
prtsentent
qBONJOUR EVEs

7, Rue des Miracles
avec Maryse pour vous distraire, mesdames, pour vous
informer, pour ouvrir une fenitre sur le monde danF
toute sa diversity 1
Tous les matins de 9 h, A 10 h
A PARTIR'DU ler JUTIN






WASISI[S [


rVn ote noe mu Niaasin
cia FoimaA A. Di~ourra
ct au ~Continental.


FETE des MERES
^- -







f l




Pour nore maman chriee de
BIJOUX

MURAT
OR OR PLAOUE LAMINE ARGENT
vous les choisirez A le :

R. H. CARLSTROEM
Rue Bonne Foi
P-au-P
Haiti



AVIS
La Loterie de l'Etat Hai-
tien, s'empresse d'aviser ses
Agents de la Province, ses
Placier en particuliers et le
public en general qu'A partir
du vendredi 29 Mai en course
la retransmission sera assu-
ree conjointement par Ra-
dio Port-au-Prince et Radio
Caraibes.
Port-au-Pce., le 27 mai 1970
LA. DIRECTION


Remerciements
Mine Vve. Fritz DupUN
M. et IVIme Valer.o Canez
les familiess Gautier, Ewal(
Canez, Laraque, Auguste e
autres parents et allies re
mercient bien sinceremen
tous ceux qui leur ont do
n6 des marques de. sympa
thie a occasion de la mor
cle Mme Clara EWALD.
P.au P., le 23 Mai 1970



Rafle renvoy6e -
La raile de la voilurc OpE
module 61 basee sur les deu
dertes isl A-senInn in


derniers chiffres du ler grus
lot de In loterle de FlEtat Hal
tlienqui devralt avoir lien au
2ime Uirage dt -niom O! e.Mai
est renvov6e au 2eme tirage
du mote de Tuin 1970.
Proprietaire

Antoile ALFRWD


Retour de Me. La Fete Dieu
Arthur V. Calixte !Demain, l'Tnivers Cactholl-
Nous avons revu avec plat uua celibre 'a .'*it Dieu.
sir notre ami Arthur V. Ca- Lei processions traditionnel-
lixte qui est revenue diman- Ple auront lieu dans les diffe,
c'ie d'un sejour d'6tudes de rentes paroisses de Port- au-
plus d'uni annie & New- Prince. a Petion Ville ainsi
York. que dans tuus ies chefs-iieux
II. a obtenu de la hMer- dci diocese e; dans totes 'es
chant's and Bankers Schools -,autres paroisses pourvues
de Columbia University de d'un pril,re responsible,
New York le diplime.de Exe LLe Corpus ChrisLi, sera
cutive Business Administra- Pport dans ces paroisses par
tion and Accountirg Audi- P. cures e6 dins es parois -
tion .and Accounting Aud es princip-les dus chels -
ing 4-lieux des diocesc- par l.3'Ceve
Calixte nous a dit sa joie qi stitulaires. pa
de revenir au foyer, de re- De tous temlis, la Fete
prendre sa collaboration au, Dieu a 6t6 considered ep Hai
Nouvelliste et de mettre ses ,ti comm-. la [ete catholique
nouvelles connaissances et la plus pittoresque.
ses expDrlences au

la Communaut6.
Nous lui souhaltons beau-,
coup de succes.


VAS'
GEO
POU
LEN:
(d
(l'A
Ur
nati
tiale
quel
tain
terr
nais
conl
des
des-
Ten
part
L'
nier
au
grace
Cos]
nal
les)
de
gex
Geo
con
une
tion
de,
6mi


sem
des
rays
sep
nriun
qui
ce
con
gni
lan
sioi
a s

An
ru
Qu
en
qu
IP.
le
le
di
PS
bi
so
au
ph
po


TE OPERATION
'DESIE SPATIALE
R JANVIER 1971,
INGRAD,
e l'envboy special de
FP) Serge BERG)
le vaste operation inter
ohale de Giodesie spa-
destin6e a localiser A
ques metres pris un d'er
nombre .de points sur
e et approfondir les con-
sance sur la derive des
tinents, les movements
peles et le d6placement
masses a l'intirieur de la
Te, va itre entreprise A
ir du 7 Janvier 1971.
operation, don't les der-
s pr6paratifs ont ete mis
point mercredi a Lenin-
1, lors de la session du
par (Comite Internatlo-
de Recherches Spatia-
aura lieu a initiative
la France. Baptis6e Isa-
(International Satellite
desy Experiment), ele
sister A effectuer, depuis
cinquantailne de sta-
as repartles dans le mon
des tirs de rayons Laser
s a un moment rigoureu
ent synchronis6 grate A
horloges atomiques. Les
ons seront diriges sur
t satellites g6odesiques
nis de riflecteurs-lasei
les renverront a leur sour
et permettront ainsi de
naitre avec precision la
;ance entire 2 points ilol-
as de la Terre, en calcu-
t le temps mis par l'dmis
n de- lumiere pour revenir
on point de depart.

VIS
Faisant suite a l'avls pa
dans le Num6ro 28.078 di
sotidien aLe- Nouvelliste
date du 14 Mai 1970, er
uatricme page, la Ratle d
Voiture Datsun 1200 don
tirage devait avoir lie:
QUINZE (15) MAI, es
tfinitivement renvoyie. Le
participants d6tenteurs d
llets regulilrement pay&
nt pries de se presente
i No. 63 Avenue Christo
he, munis de leurs billet
our 6tre rembours6s.
Mme. Yolande Cassagno


Derniere heure
BOGOTA, (AFP)
Bobby Moore, Ie capitalne
de.l'equipe Anglaise.de foot-
ball, accuse du vol d'un bi-
jou. et retenu' depuis deux
jours a Bogota, pourrait 6e-
remis en liberty faute de
preuves et partlr dhs ce soir
pour Mexico, estiment les ju
ristes qui- ont assist a la con
frontation qui a eu lieu dans
la matinee entire Moore et
les temoins. dans la bijoiute-
rie.
Le pprochain vol pour Me-
xico part a 22 h. gmt.


Le cVclone .Alma.
PtM nan


La caile et le -
Wla -it t Sciselon nos dernieres lliur .
Oye-ra t matioln, le nauvai temps
PEKIN (AFP)*. provoqu6 par le passage idu
La lettre que le Premier cyclone ALMA sur la Jamai -
Ministe Chinois Chou En que'et Cuba persiste encore
-Lai vient d'adresser q M. sur le Sud de la Republique
Yasser Arafat marque a d'Haitl. Cet ouragan, qui
nouveau tout linterft que s'est former au sud et 'au des
la Chine porte la. question sus de 'Ile voisine c isa Ja-
du Moyen Orient. maique avant d'entrepren -
La politique fortement dre sa course giratoire en di
pro-palestinienne de Pekin reaction du Nord, est accompa
s'esti trove illustrese a plu gne d'une longue queue de ra
sieurs reprises au course des les de vents et deue pluies
derniers mois, notamment diluviennes
par.une lettre de soutien du Aussiusqu'. hier soir
Premier Ministre Chou En- plafond des nuage alt
Lai, au President Nasser le pbafona des nuage. iait
2 F-6vrier, par la visit de tries bas au dessus des arron-
Yasser Arafat a Piekin en udissements de la Grafd'An-
mars et par celle en Avrill se,- de Tilbur'on, des Coteaux
d'une delegation du Populaire pour la Lib6ration La visibiiite eLai de ce fait
du Golfe Arabique (Persi- quasi nuile et les averses n'6
que), par la reception en talent entrecoupees que pal
mars des chefs de missions le rares eclaircies.
diplomatiques de sept pays II semble m6me que pal
arabes, par le vice-Ministre suite de cette absence de vi
deAffairesirs Etrangres Chi sibilit les avoins regullers de
Peng Fei. notre ligne interieure n'au -
Chaque .episode nouveau raient pu atterrir hier aux
au Moyen-Orient fait 1'ob- camps d'aviation de Laborde,
jet d'une prise de position aux Cayes et de Numero
de la part de Pekin. Que ce leiux, A .kI remie.
soit sur le Cambodge o0 sur Dans le Nord Quest, de -
la Palestine, les positions puis trois jours, les barges
chinoises ont en common u si n peuvent relier 'ile adja -
meme radicalisme qui relt-\ center de la Tortuea Port-de-
gue au second plan les po- Paix et a St Louis du Nord
sitions de l'Union Sovieti- par suite des vents violents,
que et fait apparaitre la venant du cyclone AiLMA.
Chine comme le champion qui soulevent en hautes va -
des luttes de liberation et aues le bras de mer de douze
des luttes revolutionnaires a seize kilometres dc iaige.
S dans le monde. A travers xxxx
S ces differentes prises de po ALMA pursuit s-i route
sition, on dtecle la volonti vers le Nord Est apris avoir
de fire desormais 'entendre trnvers es' provinces de Pi-
la voix de la Chilne sur tou- nar del Rio et de la Havane.
tes les questions d'interet in L/Etst ie la Floride, auxm
S international. La periode d'e- Etats Unis, la zone d'Evergla
eclipse de la politique etran- des au Nord de Miami, sont
gtre chinoise pendant la r6 maintenant menaces, bier
evolution culturelle est de- e 1 louragan semble avoi
sormais tout A failt revolue nselque peu perdu de sa foa
et la Chine reprend un r6- ce.
- leI actif sur la scene internal
u tionale. Le retour des ambas
sadeurs de Chine, dans une Rafje renvo e
n vingtaine de pays la ques-
e tlon palestinienne, l'affaire Rafle de 3 chances
S du Cambodge,le voyage du lo) Lot "Comet 1962" cou-
u Premier Ministre chinois en leur blanche.
3t Coree dans une certain me 20) Lot "Comet 1962 cou-
as sure, les n6gociations sino- leur blue
e sovittiqu.,g de P6kin ainsi 30) Lot "$ 100.00 cash
as que les conversations sino- Pour le 2e Tirage de mas
r americaines de Varsovie, 1970 renvoye er Tirage d
)- sont autant de jalons qui 1970 renvoye ler Tirage d
ts marquent cette reprise de Juin 1970
l'activit6 international chi- ToufTk Jaar 27-5-7(
l noise.Touk Jar 2-5-7


DIMANCHE 31 MAI 1970
QUAND LES COLTS SONNENT LE GLAS



)
,'


I.





y



it

rt


a.Les.hommet-devienpent les betes traquies et 14 haine plus forte que la reason, .

QLUA ND DES COLTS SONNENT LE GLAS
D6fi du Western grec un western Itallen '

. *5 M ..


Cabane Choucoune
Prdsente
Pour la FETE DES MERES
le Samedi 30 Mai 1970


MANUEL FERNANDEZ- DEZA
Guitariste Espagnol de r6nommee INTERNATIONALE
FOLKLORE Espagnol
Chansons Style Musique Espagnole Moderne
Choc Publicit.

LE GEANT DE L'INDUSTRIE JAPO'NAISE






T POMPES ELECTRIQUES

Type centrifuge. De toutes puissances
et de toutes capacities. Aussi bien

<
,oupape de-etenue et disjoncteur de pressionf
incorpores.

APPAREILS ELECTRO MANAGERS


SBatteuses Aspirateurs Skchoirs Cireuses
STous les derniers modules 1969 A la pointe

de la perfection HITACHI ,
AGENT POUR HAITI : HEARD C. L. ROY |

Distributeuir ENCHA
Tous les products HITACHI sont garantis.




Commencez a feter votre Mere
En l'emmenant "
Vendredi 29"Mai a 8 h. 15 P.Ar
Voir la troupe Lauguichatte dans:

MAMAN LILINE
Com6die en 2 Actes de Thdodore Beaubrun
Un spectacle inoubliable
Une pi6ce jeune pour les jeunes de 7 a 77 ans.
Entree : $ 1.00 2.00 Balcon $ 0.60
UNIQUE REPRESENTATION










ARTICLES DE QUALITY

F~tes des Mires, la Plus -beUe fete de
l'ann6e, bient6t le dimanche 31 Mai
Prochain.

'QU'ALLEZ VOUS OFFRIS A VOTG E
CHERE MAMAN?
Un cadeau qul se porte : PASSEZ A PRESTIGE...
Un cadeau qui garnit REPASSEZ A PRESTIGE
Un cadeau-qui d6core BIENVENUE A PRESTIGE
Un cadeau qui parfume 'TOUJOURS A PRESTIGE
Un cadeau qu' dure Seulement PRESTIGE
Un cadeau qui habille ENCOOIE A PRESTIGE
Un cadeau qui distingue VISITEZ PRESTIGE
Un cadeau qui flatte Aucun doute PRESTIGE
Un cadehu, qui embelllt Naturelleinent PRESTIGE
Un cadeau qui attendrit Evidemment PRESTIGE
Car un cadeau .de Prestige fait toujours plaisir a la
Maman qul le recoit .-
Pour Tous Achats de cinq ($ 5.00) dollars PRESTIGE
vous remettra une flehe vous donnant droit au Tirage
Special Fetes des meres
Un RechaudN Trois foyers Tropigas.'
TIRAGE ler JUIN 1970

Une seule aadresse, tout simplement,
celle de Prestige
34 Rue Payee.


r


1


I


el
x




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs