Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06752
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 22, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06752
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





- LE PLUS ANCIN D'HAITI


r*Vcfw 0t dacteur on Chef:
LICAfE M MOX9TAS U

Adin,,nstrvtfsur, fa1s MAX Cl-AL/VE^T


AdreSM:RpSt Du CErTRW
" N I m



PORT-AU-PRINCE (HA I T/)


BOITE POSTAL 1316


XMUM DBE L'ABBSS0iO fl & ",V*X~f liU DEUi~


gosA.u


760be ANN=B


SVENDREDI 22, BAMEDI 23 ET DIMANCHE 24 MAI 1970


Commnique. conjoint


Au moment de, mettre
sous press, la Chancellerie
nous fait parvenir l'impor-
tant document suivant que
prdcdde la liste des person-
litds qui ont fait parties des
ddldgations respective d'Hai
ti et des Bahamas.
Du Vendredi 15 Mai au .eudi
21 se sont d6rouldes A Port-au-
Prince, au Palasi de la Chancel
lerie, dans use atmosphere de
franche cordiality et de -compr6-
hension mutuelle, des conversa-
tions entire une imposante dl6d-
gation Bahanmienne et une com-
mission interminist6rielle dlsign6e
it cet effet par le President A Vie
de la R6publique d'Haiti, Son Ex
cellence le Docteur Francois
DUVALIER.

Le President A Vie de la Rdpu
blique regut les deux Commissions
en audience spciale le Jeu-
di 14 Mai. Au course de lentre-
vue, le Chef de I'Etat rendit horn
mage au Chef du Gouvernement
Bahamien, red6finit les princi-
pes de base de sa politique ext6-
rieure ax6e sur le droit des peu-
ples i dlcider librement de leur
destiny, exprima, au nor de la
solidarity des communautds ca-
raimlennes, son opposition A tou
te intervention communist dans
cette zone ,tratlgique pour le
monde libre, et le dlsir de son
Gouvernem nt -de trouver une so
lution Iquitable aux prob'l)mes
d'Immigration et d'int6rlt com-
mun entire Haiti et les Bahamas.
Pour terminer le President DU-
VALIER formula le voeu que
les Bahamas fassent bientit eur
entree dans le concert des na-
tions libres et ind6pendantes.
Son Excellence Monsieur Ar-
thur HANNA, Vice Premier Mi-
nistre des Bahamas, remercia
Son Excellence Monsieur le Pre-
sident 4 Vie de la Itpublique
de 1'accueil chaleureux r6serv6
i la d6l1gation bahamienne, in-
sists sur les liens traditionnels
d'amiti6 entire les peoples hai-
tien at bahamien puis exprima
sa conviction de 'issue heureuse
des pourparlers.
Les conversations tenues en-
tre les deux Commissions dans
une ambiance fraternelle couvri-
un cyclone menace
4UIDa
LA HAVANE (AFP).
Des milliers de person-
nes ont clu etre evacuees des
regions cubailes affect6es
par le passage du cyclone
ALMA. Les pluies torrential
les de ce premier cyclone de
la salson ont provoqud des
crues et cause de serieux
ciommages aux points, a I'a -
griculture et I I'tlevage
dans les provinces d'Orlente
et de Camaguey, dans 1'Est
du pays.
ALMA pursuit son che-
min en direction nord oucrt
et se rapproche maintenant
deo 'Ile des Pins, k l'ouest
de Cuba.
Les deux dirieeants
de la "Princess
Cruises, sont
enchantes
Hier matin, MM. Stepher
A. Nielson et Pietro Corsi
deux personnmallts de aIs
rendus au Cap-Haitien
bord d'un avion special dE
la COHATA. Ils talent ac
compagnis de M. Pierr
Chaouvet, dynamique direct
teur de l'Agence Citadelle
A leur descent d'avion, ce,
visiteurs ont 6tl accuellis
par M. Leopold San -
chez, directeur du Bureau
du Tourisme au Cap-Hai
tien et son fils Girard
par M. Otto Schutt et so0
fils.
Apres une brive, mats a
gr6able visit Milot, 1
group regagna la vllle di
Cap. La, Monsieur Nielsor
devalt traiter avec M. Schut
des questions techniques coi
cernaht I'accostage des na
vires au Cap.
Pendant ce temps, Mon
sieur Corsi visit les coin
les plus pittoresques de 1
M6tropole du Nord. Le Pr6
fet du Cap-Haitien se fit 1
plalsir de recevoir les visi
teurs. qui A 1h. p.m. rega
gnatent Port-au-Prince. 11
laissalent dans 1'apres-mid
notre pays, enchantei d
leur sijour. Nous aurons cer
tainement les croisitres de I:
oPrincess Cruisess.


Nfouvel
Autbassadqur
dominfuaaauiu imm5=a;#;


waususum in c n e ilnla
rent 'ensemble des relations en-
Haiti et le Bhms Bahamasunies par L'dmission i adio Tiempo,
des liens ethniques, culturels et diffusee i Santo Domingo, a
une communaut6 d'iddaux. Des announce que le President Ba
changes de vues gpousses au laguer va proceder a un re -
coue desquels ds argu ments naniement dans la reprlsen
our desquels des argumets Lation diplomatique domini.-
d'ordre technique furent soute- caine a ld'tranger.
nuts par lea deux parties, permi-
rent d'aboutir q un accord par- Parni les posters pour les-
fait sur les questions suivantes: quels sera sollicit6 l'agr6 -
Contrile de lImmigration ment en faveur d'un inouvel
clandestine asgoci0e h la rigula- Ambassadeur a Itt citI notre
risation du statut des travail- pa3's, la iepublique d'Haiti,
leurs haitiens vivant aux Baha- des suites dune oprratione,
mas et au rapatriement d'un cer dans un hopital de la Capi -
tain hombre d'entre eux, tale dominicalne, durant la
Mesures adquates a met- champagne 6lectorale, d e
tre en vigueu1 pour la slcurit6 l'Ambassadeur a Port au Prin
interne et externe des Gouverne ce, Don Fausto Guzman.
ments des deux Communautls
don't les territoires ne pourront
ltre en aucun cas utilis6s pour Tele Haiti, dans 'Pair
des actes susceptibles de pertur-
her l'ordre et la paix de 1'une TELE-HAITI prend plai-
ou de lautre, sir A anoncer que depuls
Dispositions a prendre pour plus d'une semaine, elle fait
que les products agricoles, manu des emissions d'essai. Elle
factures ou de la petite indus- suremercie tmssons ceux qui ont
trie' en provenance de la Repu- ont crit ou teliphon6 pour
blique dIaiti blnssfiQient dans donner leurs impressions.
toute la 'iesure du possible de la Toutefois, il lui est enco-
protection de lois Bahamiennes, re difficile de fixer jusqu'a
Resserrer les liens touris- present un horaire de diffu
tiques, cultures et commerciaux sion vu 'lrregularit6 de la
par des changes d'information, distribution de 1'6nergie 6-
Voyages ie techniciens, de pro- lectrique tant dans le sec-
'fesseurs d'hommnes d'affaires, teur de Boutilller oU sont
par des expositions et des fires. les transmetteurs que dans
Les accords intervenus sur les maisons de famille.
ces questions fondamentales qui En attendant une norma-
conditionnent l'avenir des rela- lisaton dans e ratlonne-
tions entire la Rlpublique d'Hai- ment du courant tlectrlque,
ti et les Bahamas ont 6te confir- rELE-HAITI invite les t616
mes par change de notes diplo spectateurs et ses comman-
matiques ad referendum entire ditaires c sulvre ses pro-
les deux Commissions. igrammes en semaine de :
Le present CoVmmuniqu6 Con- 5 a 6h p.m. et de 8 a 9h p.m.
joint sera public tent A Port-au- le Dimanche de 2 a 5h p.m.
Prince qu'A Nassau par lee soins
des deux Gouvernements.
Rend CHARLMERS
Secretaire d'Etat
dse Affaires Etrang6res
Arthur D. HANNA mI Av9D 451
Vice Premier Ministre
et Ministre de l'Intfrieur des
Bahamas ..

Conference par Claude L
de Presse de
Willy Brandt Monsieur Jacques Laguer -
HANOVRE (AFP). re, de la Maison Jean De Les
Les r6sultats des entre- pinasse, est parti pour les
tiens de M. Bahr avec M. Etats Unis jeudi martin. La
Gromyko n'ont pas 6t6 in- Maison Jean De Lespinasse
fructueux, a d6clard samedi represented en Haiti la eHa -
le chancelier Willy Brandt, over Insurance Companys
lors d'une conference de de New York. Pendant un
press donnee en marge d'u mois, Jacques Laguerre aura
ne reunion 6lectorale a Ha- des contacts d'affaires et se
novre. recriera en m6me temps. 11
Les nlgociations a venir sljournera a Miami et a New
au sujet d'un trait de re- York.
c nonciation a la force, a sou-
ligne le chancelier, ne se- xxxx
S ront plus dirigis par M. E- Monsieur Jean Maill6 de
gon Bahr, Secr6taire d'Etat Tr-evanges, Direcoeur de l'A-
t a la Chancellerie mais par gene France Presse pour
le Ministre des Affaires E- le Vjn 1zu6la et les Caraibes
Mtrangires. vient d'avoir un court si -
M. Brandt a poursuivi en .jourici.Lavail voyagl dans
t notant que si son Gouverne jour ic a
meont n'avait pas tenil de l compagnie de Madame E-
nouer le dialogue avec Ber- liane Go-sira, Prtaidente de
lin-Est, la majority de la po l'Alliance Francaise a Cura-
putation oust allemande cao, et correspondante de I'A
Faurait critique just titre. gence France-Presse aux An
Cependant, a-t-li ajout6, i tilles Nierlandalses.
n'existe pas d'alternative a xxxx
la politique allemande tell
qu'elle a etl d6finie avec les Le Dr Lyonel Jean-Fran-
Sallies. tois, brilliant chlrurgien, exer


Par DADOU

Agleterre: << cest part

pour le Bi.,>..


a
t
e
e
-

s

u
-.
I,
n
-
e
u
n
tt
L-
1-
s

e
i-

ls
a,
le
a


... Manchester City : ga-
gnant de la Coupe d'Euro-
pe des vainqueurs de Cou-
pe. Arsenal triumphant dans
la Coupe d'Europe des vllles
de Foire. Leeds l1imin6 ini
croyablement en demi fl
nales de la Coupe .d'Euro-
pe des clubs champions. Le
football anglais a done fail
11 faire table-rase de tous
les-troph6es dans les comp6
titions eurdpdenries. Hier
encore, la finale de la Cou
pe d'Angleterre retransmi-
se par la t6l6vision et le ci
n6ma dans les moindres re
coins du monde a 6tonn6
plus d'un. On n'en croyalt
pas ses yeiux. Ce rythme in
fernal, cette cadence a ja-
mals ralentle, cet engage-


ment a tous les instants, ces
joueurs-robots qui atta -
quent et d6fendent tous en
mime temps. Tout ceci ma
tirialise la santi clatante
d'un football decril, mais
en tris bonne position pour
triompher une deuxikme fols
dans la tWorld Cups.
SON PASSE .
L'Angleterre est le berceaue
du football. C'est un sport
qu'elle a port sur les fonts
baptismaux. Cecl explique
le fait que la plupart des
terms utilis6s dans notre
sport-roi sont anyglais (cor-
ner, penalty, goal keeper,
average, sb oti.off-slde)
(Voir suite en page S)


Biographie de


personnmlitks Francaises
Rogerf PREY


M. Roger Frey, Ministre.
d'Etat charge des relations
avec le Parlement, J)st n6 h ,
Noumia, en Nouvlle-CalW-.
donie, le 11 Juin 1913. II a,
6pous Mile Lucienne f er-.
nier don't il a deux enfants.
Lorsque survient la guer-
re, il dirige les exploitationti
agricoles de sa famille en
Nouvelle-Calddonie. Enga-,
g6 dans les Forces frangai-.
ses libres, il rejoint Londre
et participe aux oampa-
gnes de France, d'Italle elt,
d'Allemagne.
Membre' du Comit6 direc-
teur du Rassemblement du
people frangals (RPY) de
1947 & 1952, 11 en devient le
trisorier. En 1952, 11 est con
seller de FUnion frangaSe
au titre du group RPF,
puts des R4publicains so-
claux jusqu'en 1958; en









Dambreville

ce la midecine a Mexico. It
y reside depuis onze ans.
C'est d'ailleurs dans cette vii
Ie qu'il a faith ses e udes me-
dicales. Durant un mois, il
aura la compagnie de son pe
re, 1'habile contre-maitre
Dieudonnc Jean Fr;nqois.
Celui-ci esl. parti pour le Me-
xique jeudi matin.
xxxx
Butch Asliton, Directeur
de l'Agence de voy-ages A.B
C., a conduit IA l'aerogare son
college Lee Turcotte. Celul-
ci, manager de la Section
*.ports. de la .'Parcel Tra-
vels et Prtsident et Direc -
teur du Club International
(Atlantis>, nous dit avoir pro
jet6 pour la Direction de l'Of
lice National du Tourisme le
film qu'il a ricenimment rna-
liss sur Haiti., En outre, gra
ce aux drmarches conju -
gu6es de Butch et de Lee, no
tre pays rece rr de juin g d6
cembre la visite de six grou
pco de plongeurs sous ma-
rins. Le premier de ces group
pes arrivera le 13 du m6is
prochain. Ces tourists se -
ront accompagnis de Lee
Turcotae, de Paul. Tsmpulls,
6diteurde la revue ,Slfln Di-
vers, et ie SSam Davison, pri
sident de la. Dacor, une
maison specialisee on fiilpe
)ment de plongie sons ma-
rine.


1955, 11 occupe lea functions
de Secr6taire G6n6ral de
cette second formation, en
suite il eat Secr6taire Gini
ral de UNR, du ler Octo-
bre 1958 au 6 F6vrier 1959.
Roger Frey eat ilu diput6
(UNR-UDT) du Diparte -
ment de la Seine A la suite
des scrutins des 18-25 No-
vembre 1962 et i6lu lors
d'une election partielle en
septembre 1965 et des lec-
tions g6nirales en mars
1967.
D'aolt 1958 I Octobre
1958, M. Frey est membre
du Comit6 consultatif cons-
titutionnel qui est saisi du
project de Constitution de la
Ve. Ripublique. Dans le gou
vernement de Gaulle, de
julllet 1958 A janvler 1959,
11 est charge du contr6fle de
la Radiodiffusion nationa-
le au Ministire de l'Informa
tion.
Nomm& Ministre de l'In-
formation le 8 Janvier 1959,
11 devienmlinistre d6ligud
aupres du Premier Ministre
de Ia Coordination minist6-
rielle, de fivrier 1960 A mai
1961, puts ministre de 'In-
terieur en avril 1961. II con
serve ce post pendant pr6s
de six ans dans le premier,
le second et troisilme cabi-
nets de M. Pompldou.
Lors de la constitution du
4Ome. Gouvernement Pom-
pidou, en avrLl 1967, M. Frey
est nomm6 ministry d'Etat
charge des relations avec
le Parlement.
M. Roger Frey est cheva-
lier de la Lglion d'Hon-
neur, titulaire de la Croix
de guerre 1939-1945, de la
Midaille de la Risistance,
de la Croix du Combattant
volontaire de la Risistance
et de la Midaille de la Fran
ce lbre et il11 est de plus
Grand-Croix de Malte for
Veterans of Foreign Wars
(des Etats Unis).
M. Roger Frey ne fait pas
partle du gouvernement
Pompidou remani6 le 31
mai 1968. II est r661u d6pute
de Paris en juin 1968.
Dans le gouvernement for
m6 par Couve de Murville le
13 juillet 1968, il est minis-
tre d'Etat charge des rela-
tions avec le Parlement. De
puis le 22 Juin 1969, Minis
tre d'Etat charge des Rela
tions avec le Parlement.


COIN DE LA PENSEE. HAITIENNE

Le Romantisme en Haiti

Par : Gerald Dorval
Jacquelis Dolc
Jean Mitotel Cathfly


Stdtut dconomique de
I'ecrivain
De 1805 1915, on peut
sous routes reserves apprd-
hender un type d'dcrivain.
bourgeois> propre a nos
moeurs et & la conception
qu'on se fait le plus sou-
vent de lintellectuel. Lors-
que le Bourgeois s'identi-
flait au propridtaire ter-
rien-et au rentier domanter,
I'intellectuel avait naturel-
lement le visage du eco-
lone. II tatt celui qui s'oc
cupait d'arpentage aussi
blen, que de cultures, du guil
dive comme du moulin. d
canne, il dtait le patron.
L'actitd littdraire s'exer-
gait parfois en mgme temps
que des preoccupations de


ECONOMIC ET LITTERATt

toutes.sortes: aDans la spa
cieuse halle aux dtageres
bonddes de cristaux et de ver
reries il (Amddde Brun) saoi
sissatt avec avidit le motn
dre moment de liberty qui
sfoffrait pour fixer I'rnspi-
ration fugitive sur un cale-
pin don't it ne se s parait Ja
mais.t. (Maurice Brun. In
Notice de eSans Pardon,
d'Amddde Brun). Le faitt
que notre premiere vague
romantique ait eu pour te-
nants toute une famille
d'Anciens Libreas prouve as
sez le caractire de cette
bourgeoisie, les Nau, les Ar-
douin, lea Lespinasse. Mais
un phdnomdne paralldle al-
lait se produire qui change-
ra Orientation de ces horm
mes en ,tat vers une orien


Allocution du Ministre

Max Adolphe


dipl6mes a 1'Ecole des infirmibres Simone 0.
qJVALIER
Monsieur le Representart Cette circonstance
du President a Vie re une portie et une s
de la Rdpublique cation inattendues a
Chdres Nouvelles nement de ce jour, en
Infirmidres tant en conjunction a
Alors que vient d'etre cele vaste courant de la
br6 dans le monde entier, contemporaine qui
au course de cette semaine 'cre aux inflrmnlres i
qui s'achive, le jour mon- rct particulilrementi
dial des Infirmlires, vous 1- tant, en forction
naugurez aujourd'hui, so- partipation accrue d
lennellement, votre entrde d6veloppement social
dans la carribre. pays.


Eph6morides

Haitiennes
23 MAI
1902.- Auguste Magloi-
re fonde a Port-au-Prince
cLa Rdaotionn, Journal polio
tique.
1936.- Damoclds Vieux
meurt a doft-au-Prince. II
a dornt de beaux podmes
don't eL'Aigle Captive* con-
tient un certain nombre.


Violentes bagarres entire manifestants
et policies a Berlin Ouest


BERLIN AFP --
Des heurts violets se sont
pioduits cet aprns midi I Ber
lin Ouest entire manifes -
tants gauchistes et policies.
On signale de nombreux bleg
ses. Un nombre encore indi -
terminind de protestataires
ont 6Wtd apprehendos par la
police qul a partiellement In-
vesti l'Universit6 technique
a 1lssue dl'une bataille de rue
en regle. Pa r moment les for
'.es de l'ordr'e ont relancd sur
les manifestants les pierres
avec lesqueiles ceux ci les
avaient bomibardis. Ils ont
fait largement usage de gaz
lacrymogine pour disperser
des groups de protestaLal -
res qui avaient irigi des bar-


ricades de fortune.
Les incidents out faith suite
a la traditionnelle parole des
forces allies qui s'etait di -
roulde ce main sur o'avenue
du 17 jain longeanl lUniver
slti technique. La clremonle
militaire franco anglo a-
mlricalne s'est deroulle sans
incidents graves, en raison
des measures exceptionnelles
de security qui avaient lte
prises. 5.000 policies avaient
6L6 mobilists ct l'Universit6
technique, don't le recteur a-
vail refused l'oecupation pre-
ventive avait dt6 isolde par
un cordon de fil de fer bar -
be(l.
(Suite page 6 coL 1)


x xx aes adeux reussis
Madame Robert Castera,
nie Genevilve Peloux, est 1 Hier au Stade Sylvio Oator ceuse; elle perdit ainsi un
tentr6c devoyage jeudi ma ia dibut le dernier tour du match qu'elle pouvait tout
tine Ne se douta it pas qu'uine championnat universitaire aussi bien reporter. Hier,
orellie fureteuse 1'lcoutait. de fooLball. La Facult d'A devant la Facult6 de Droit,
elle commiengait atird part gronomie et 1'Ecole Profes elle a renoue avec le succis
de ses impressions de voya- ionenltde de J.B. Damler ont en disposant tris oifficile -
ge aux parents venus 1'ad ;ustifid tout le blend que nous ment des juristes. De toute
cuelllir t l'aerogate. Eh blein, pensions 'd'eux: Elles ont res fagon, cette excellent 2e pla
ma parole, parait que celte .pectlvement valncu leurs ad ce recompense fort bien Alix
voyageuse a v6ru des mo.,- erisaires Droit et Hautes Raymond et ses camarades.
ments vraiment angoissainti ~ltudes Internationales- sur Cette equipe d'Agronomle,
I taller. La portinre de 6.p 6 le mime score de 2 buts & restera dans l'esprit de tous
avion auralt dte entrave I ziro. Ces deux iquipes ont les sportifs conime 1'une des
plusieurs reprises par des dolic de s6rieuses chances de plus brillanues et des plus si-
cour4ants a, hospheriques ter terminer deudxime de leur duisantes de 1'actu -cham -
ribfes MlTd ame Robert .groiupe; elles ont prouvi qu'a pionnat.
Ca steTa -'ent de passer que1- I'vec un plus de r4ussite, elles L'Ecole Prolessionnelle de
ques jours a Porto Rico. auralent pu jouer un r6le J. B. Damler, elle, a failli un
xxx x plus conform I leurs possi- peu a sa reputation. Avec
Deputs quelques jours, nous -bilitis dans cette ipreuve. toute la game de eprofes -
est revenue Stewart Ashton, La Faculti d'Agronomne, sionnels don't elie dispose,
fils de artiste Hornce Ash- ?apres avoir battu au premier on avail pensL, I un moment
ton et de Madame. 11 vlont. tour la FacultO des 8eleat es, donni, qu'elle feraft cavalier
dos' ept ans hors d'Hf I avalt butt6 sur un Leconte, sul. Malheureusement, elle
tl eill ftaintenant marl, certes solid et ristrMraliate
:(ait 76ie''6 colonne 4) mals partitculbrement chan- (Suite Page 6 col. 7)


coafm-
ilgnifi-

le met
avec ce
pens6e
consa-
in inte
impor-
de ieur
lans le
al d'un


-
Ne retrouve-t-on pas, en
effect, vote presence encou-
rageante partoult oi la scien
-ce yient au secours de i'hu
manit6 souffrante pour a-
paiser ses maul. Dans les
maternit6s, ouL avant la me
re vous prenez soin du nou-
veau-ni avec competence;
aupr6s de la table dop6ra-
tion; dans les divers servi-
ces midicaux, dans les mi -
lieux ruraux oil vous exer-
cez egalement vos qualities
d'lducatrices d'une manti-
re efficace.
(Voir suite en page 2


nation de situation. L'Intel-
lectuel est appeld au Pou-
voir et l'Acte littdraire de
quelque manidre en deient
trItouftaire. Aussa jouitt-l de
tous les privileges et de plus
en plus ses journaux sub-
ventionnds par 'Etat confi
nadent V'exercice de la plu-
me loin de sa vie propre.
Late littdraires tant par
14 un tout inddpendant de
la vie indtviauelle, c'dtait un
luxe que uil le luxe' pou-
vait se payer. Et as le senti-
ment national vient animer
certaines velLiltds, on ne
peut nier que lI encore, I'e-
crivain voulait gagner la
globire en glanant des lau-
riers dans ce champ ex-
clusif. Plus tard, pendant
l'apogge du cRomantisme,
lorsqu'il y a eu plefhore d'd-
crivains de routes condi-
tions pour combler, selon
Janvier, le tbesoin socials,
le domanier a perdu de ses
renters et les privileges poli
"tiques credrent un autre ty
pe 'de bourgeois greffd sur
le fonctionnariat.
(Voir Suite en page 3)


La chain
des dollars
No. du 21 MAI 1970
ERRATA :
b) Lire: IL FAUDRA MILLE
cheese ou I'Honnetetl U.
b) Lire : IL FAUDRA
DEUX CE N T QUATRE
VINGT SEIZE FOIS MILLE
DEUX CENT QUATRE
VINGT SEIZE PERSONNEL
HONNETES A PAYER UN
DOLLAR POUR QUIEMIL-
LE DEUX CENT QUATRE
VINGT SEIZE PERSONNEL
RECOIVENT MILLE DEUX
CENT QUATRE VINGT
SEIZE DOLLARS CHACUN
(Cela fait 1296 x 1296 iga-
le 1.679.616) ou 6 exposant
hult).
-S.O.S. Voierie
Au carrefour de la Rue
Capois et de la Ruelle Ca-
meau s'amoncellent des di-
tritus. Spectacle affligeant
pour le tourist qui y pas-
se trop souvent. Que 1'on
fasse quelque chose de ce cO
te-la.


les de celui-la don't nous
garderons precieusement le
touchant souvenir.
MBystdre effrayant, en vi
rite que celui de la mort,
cette banality journaliere I
laquelle pourtant on ne r6ieus
sit pas t s'accoutumier. Corn
ment. admettre, comment
concevoir, ciel. qu ce soit
lui, le jovial Amilcar Lamy
qui, inerte, insensibleAaft di
j3 A payer l'irrdvocable tri-
but A la nature! Comment.
'rationnellement, cela se
peut-il concevoir?
Amilcar Lanmy... dans le
tombeau... c'est dur... c'est
cruel ... c'est invraisembla
ble... Pourtant, c'est cela:
(Voir suite en page 4)

Concours litteraire
sur la mere
haltienne
A l'occksion de la Fite des
Mores, la Liguei Fdminine
d'Action Sociale a organism
un concourse littOraire sur le
thmie suivant de la Mire Haitienne dans
notre littdraturee.
Nous savons que plusieurs
etablissements scolaires du
'pays ont participd a ce con -
cours.
Les rdsultats seront pro -
clam6s bientit. Et les lau -
r6ats, au Iombre d'une di -
zaine, recevront des prix al-
',chants.
Nous nous promettons de
fournir tous les details au su
jet de ce concours litteraire.


Mesdames, Messieurs,
Cette reflexion de Victor
Hugo, jetee at un moment oil
le poite seul en face de lui-
meme, au coeur nsoumis
mais non rnsignmi itait en
core tout a la douleur que
lui avait cause la mort re-
cente d'une 1ille aimde press
qu'a I'idolatrie, cette rf le-
xion nous revient tout na-
turellement ce soir, s'impo-
se a notre coeur meurtri,
comme pour bercer notre
chagrin en face de ce tom-
beau qul va se reformer
pour jamais sur les d6pouil-

Au Centre
de Psychiarle
Hier soir, eut.lieu une r -
ception tris distingude au
Centre de Psychiatrie, en
i'ho-niour du Directeur de
l'Institut Franqals et de
Mme Serge Braudo .
L'Attach6 Culturel a l'Amn-
bassade de France, Mr Brau
do vient d'accorder deux
bourses d'6tudei a deux mesn
bres de ce Centre: Une bour
he de psychological au Dr La-
m4rque Douyou et une autre
dciPsvychiatrie infantile au
Dr Jeanne Philippe qui par-
tent incessamment p o u r
France.
Speech elegant du Direc -
Leur du Centre qui rappela
'action hautement humans
te et culturelle de la France
A 1i'gard d'Haiti qui lui res-
te culturellement attache.
(Voir suite en page 4)


. Dlmanche 24 Mal 1970 A 5 h 7 h et


t 9 h IMX TIBATRE RSENT' I



DEVINE UA VIENT DINER
D....... .......N....... ..............


Entire Gdes 3.00

R6serv6e Gdes 5.00 i


Oraison fun bre de

Me' Amilcar Lamy
Prononcd par Me Grdgoire EUGENE
-L'AME-DE DEUILS EN DEUILS, L'HOMME DE
RIVE EN RIVE


Football Universitairf


II II r lar~ Ilr


I


LES SPORT!





7'A Z 14


-No O.U084


VN


9:







~~~~~'AGE ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~~I~ 2 L O .LwhVNRD 2 AM- iM ENIE2 ea17


Impatose LAi ud




,
le Samedi 23 Mai 8 hres P. M.
HANBT DSISEW
Entree, $ 1.00 et 1.50,'
Les billets sont en vente la Direction du CENTRE CULTU
REL


AVIS


La Secrdtairerle d'Etat du
Commerce et de 1'Industrie'a
vmIe- ie 'uonic en general- et
le Commerce en parucuner
que la commission Consulta
tive institute par le decret-
lo du 13 mars 1963 sur les
Industries Nouvelles dans
son Rapport du ler Avril
1970 a agr6d une demand
prdsentee Je 17 Ddcembre
1969 par SPORTING UiOODS
MANUFACTURIiG Co' pour
une entreprise de fabrica-
Lion de balles et de soft-ball
-destindes a 1'exportation et
a decide d'accorder a cette
entreprise les b6nefices et a-
vantages du decret-loi du 13
mars 1963 sur les Industries
Nouvelles.
En consequence la franchi
se douanibre lul est accord6e
sur les maLieres premieres
suivantes :
Balles de baseball et de
softball non fines
Peaux de boeuf, de cheval
de cabri et de mouton pour
baseball et softball.
Imitation de cuir
Peinture special
D chets de cotton, de fil de
tissue et tous autres d6chets
Fils. de coton, de laine et
de nylon pour coudre les bal
les
100 padres de ciseaux
100 pines
Aiguilles pour coudre les
balls
Agrafes pour retenir les
peaux sur le noyau
Vis et 500 pomnons
Rubans adhsilfs indus-
triels
Sceaux encre poudre
de talc
Noyaux des balls
Colle ou latex ou ciment
Dechets de cuir
Vinyl plastique
Peaux decoupees pour cou
vertures de baseball et soft
ball
Clips en m6tal
Benuzit ou toute autre
matitre pour le nettoyage
des balles aprts leur fabric
tion.
MACHINES
& EQUIPMENT
3 Rollers pour le finissage
des boules
2 rouleaux complete avec
moteurs
2 presses pour la fabrica-
tion des balles
3 compresseurs d'air
2 machines a enrouler le
fil autour des noyaux
2 chaudilres a vapeur
1 tour convoyeur


2 machines pour couper
lef peaux
2 machines a seller le
plastique e, le ruban
Jeux de moutes pour no-
yaux 6", 9" et 12"
1Matrices pour couper les
peaux
24 giants isolants
1 balance
5 moteurs 6lectriques
2 presses pour la iabrica
tion aes noyaux
1 gentratrice lectrique
de lu HP
Pieces de rechange pour
machine
Plateaux trouds pour rece
voir les ballet'
Roues pour les boltes a
roulettes
2 machines a cirer les fils
Roulettes pour les pla.-
teaux-
Cire pourlfl
1 pendule avec cartes
pour l'observance- des ho-
raires et travaiV
2 appareils et materiel
pour serclage- ds- boites
3 appareils a clipser les
peaux
Aiguilles sp6ciales
Feudiies de plastique
Feuilles de flanelle pour
humidifier les peaux
Sacs en plastique pour base
ball et soft ball
Clips
3 Extincteurs
Boites pour baseball et
softball
Etiquettes non fabriqules
en Haiti
3 appareils a air conditioll-
nd pour usage industrial
Machines a, emballer avec
bandes metalliques et pin-
ces
3 brouettes pour industries
3 ctiariots pour la distribu
tion des matilres premntr-es
aux ouvriers de 1'Atelier
8 vtntilateurs
Lampes et ampoules fluo-
rescentes
Outils sp6ciaux pour base
ball et softball
Vis et clips
Papier gomm6
2 Air cooler, type indus-
triel pour hudififler les
peaux
Par ailleurs 1'entrepri-
se de SPORTING GOODS
MANUFACTURING CO. de-
vra se conformer aux disposi
tions deos articles 24, 25, 26,
et 27 du decret lot du 13
mars 1963;
P-au-Pce., le 15 Avril 1970
Dr. Lebert JEAN PIERRE
Secretaire d'Etat


phing GOMM'm~u e.
(MIctel IasA~re voj'l


CeLte enumfratlop de vi-r
nonmoreuies actzvites'st attTf
butions esLt orc6ment income
plte. Elle ne reflte pas
moins la mission exaltante
et parfols Ingrate qul vous
est devolue; car, les respon-
sabilitds qui vous sont con -
fides sont aussi etendues-
quel que solt le domaine oft
vous exercez vbs activitLs.
Dans un pays d'environ 4.000.
000, et. demi d'Habitants, oil
le nomtire'des medecins, mal
gr6 les htrolques efforts de-
1'Etat, est insuffisant, les in-
firmitres dolvent assumer un
6ventail de tAches infini -
ment plus vaste qu'ailleurs.
C'est dire quel dtvouement
quotidien on attend de vqus.
A ce compete, la vie de Mme
Simone OVIDE DUVALIER
don't votre Institution s'hono
re.de porter le nom est un
enseignement 6difiant. Trans
posant dans le domain fami
lial les vertus et qualit6s de
coeur qui font de votre pro-
fession un sacerdoce s'appa-
rentant a la mystique reli -
gieuse des soeurs de charLtd,
elle y a putsd cette force de
caractnre qui lul a permis
d'ajuster son existence aux
impr&vus, de toutes sorts,
au bout desquels, chaque
jour, la catastrophe la guet-
te. Ainsi, elle a su offrir a
notre v6n6ration 1'exemple
de l'6pouse exceptionnelle
d'un homme don't le destiny
hors srie continue e s'ac -
complir dans un tourbilllon
d'engagements titanesques.
Parce qu'elle est astrel-
gnante, la profession d'mfir-
mbito'est aussi pletne de
grandeur. Car, par la prati -
que constant des vertus qui
s'accordentr avec les -dons et
les qualitds de la femme, elle
vous place a lavant garde
de leur emancipation et vous
conf6re le privilege de faire
les premiers pus our les che-
mins de la liberty, dans une
soci6te ofi vous constituez u-
ne elite active trls conscien-


te s pn giwnd iiterrits du piMo rat se sent- uieses gtr-pour vdfules s aimers e-
Payd. aux hebres angplasautes V6 trons par ou enes sont pas -
11 y a loin, en. ce cas d.vo cuess-pa- population de sees et d en taire une route
tre servitude airultqut Portau-Pfice, ic 2 Avril Lummeute vers des destins
d'hlor avec la Ilb6raUon de denier., pour-seaAulr-Ile. vie in an ,*gnns, -
votre condllion de femme. times innocentes de i'izsioble Aucune pensee io k aurait
Le Gouvernement de Son iattestatttamrteusemlent per mleux resumer a mon gra,
Excellence 1'Honorable Doe p6tr6 centre le Chef de i'E l'immense espoir qui repose
teur. Franqois DUVALIERile- tat -et-s6onGoUveinfI.ntant: Vo- ur voui, qutcelenmise-par
,salt et, dans sa poursuite d'u tre comportement cons -. la premiere Dame de la 16--
ne pulltique d'atfranohlas quenL. onoaue une belle le- publique dans le ptiUAque
ment de I'honflti haltftidli goa JMitMlste pour plus d'u message qu ieu vous a adres-
entraies A Na march vers le' he qul, a 'lnstar des rats dd- s-. a- occasion-du. Jour. Mon
progress, Ilemancipationfde ]a laissant un navire que mena dial des InflirmiLoes. femme,,.ce'secter de la Ub .- ce la-. tempebte, ont tnieux al- veux, disait l'Infirmibre-pr6-
ration de la personnel humal- m6 se soustraire aux obliga- sidente; rappeler-a toutes, la
ne, n'achappe pas a savigsi- tionamde leurs functions sous noblesse de lear profession,
lance et le grand ethnologte d falllacieux et futiles pr- ses devoirs; ses- obligations
qui dirige nos destinies ne textes. Au nom du Gouver- qui font la:beaute; ei y soul
saurait mmnquer dy volirne nement,.le-D6partement de gnant son caractere de di-
itape-de 1l'voltilon du peu- la,.APlBMtpitde la gnitt, de spintuailte, d'a -
pie Haiblen: P pu rMrnn orgame, mour et de:courage el cons-
Ainal, vous vous trouvezrau -Voug at .WA efa ssati- tatant avec une pointe d'a -
centr e un restruturatton rimr J maIoe sns3ka-dd mertume la tendance a la
de la famille hatlremie qul vW on. % mis, baisse de ces quatlltes de
fatt apepi a tous ses fils pour eW. p q e SqUi ibi- coeur au profit des seuls ac-
empecher que la maladle-et hImm l h. l'ait quets scimntiflques ou simple
ses sequelles n'englufnt pour b 0fteiatrd ,sea8 ment materlels.o
longtnmips encore- la popula- 4~uente,. m ~tlta- -
tron.yPe a cette-perspective Nous proposons une fois
redoutable, vous avez, vouas' imnm 'i, enmignu t encore- ce passage suggestif
aussi, opt pourle progrB-et dl M l a votre profonde meditation,
vous devez etre solldaire de IM;. 0pmIlR DnWUIM .E a convaincu qu'tl vous aidera a
votre choix quelles q u e dgbMC' ku nkw conUR ilon10n prendre sdrieusement et hon
solent les sollIcitations des pwS lug p'mplizraVirhsu.in, netement conscience, de vos
milieux plus favorites. cal"Wga abnegatlon. lea responsabillits.
Je men voudrals-de passer principes qul vous habilitent
sous silence le patraotlque 6-' aujourd'hul & exercer digne- Merci
lan de certaine.d'entre vous nmnt votre pmfeasiom. Leur Dr. Max ADOLPHE
qul, volonbatrement eo, coura gannd tn6rite aura LtR d'Llar Secretaire d'Etat
gg.


RENE COLES.
, LALUE No. 180


A leurrertur daleur-raid de 24 heures au Liban; les forces isradliennes ont ram
nt ces lancefustes' de fabri cation sovdti6que.



Erma"


I -


33 fteme
parte
HAYTIAN AMERICAN SUGAR us ve
Etats
COMPANY, S. A. quEtat
est
USINE HASCO est
SOCIETY ANONYME HAITIENNE mania
la rr
tes
PLANTEURS ET FABRICANTS Ils
Sucre Mi-Raffin ePOPULAIRE des
lons
Port-au-Prince, Haiti de ti



33 3 C 3


Champion du beau v6
nt announce a ceux qui
-nt pour l'Europe, les
ou le Canada, qu'il est
nu du Canada et des
s Unis avec une technm
moderne et sure, qu'il
en outre le Seul capa-
de confectionner un
teau d'Hiver oul solt a
node dans les dilffren-
Capitales du monde.
trouveront dgalement
costumes et des panta-
et un choix judicieux
issus pour les 616gants
pref6rent la coupe sur
ire.


Dans l'artcle de notre col
laborateur- Lallier C. Pha-
reaux intitule iSlmples ap-
pr6ciations sur 4Sdmallless,
paru danse le NonveHiste du
mercredi 20 Mat courant,
priere'de lire la page 3:
lo) preniAre colatme, 2A-
me alinda, 12 Ugne, in fine,
dleur-ss0on* au leu'de- cla
mission;
20) A la 44me alUa, deu-
xitme colonne, 5me line,
tMals, un plan quelque blen
am6nag6 qu'il puimse tre,
rclame -une dqulpe iten sty
Ide pour son execution aeu
lieu de vMaiW u pln, quel-
que solt am msOl' q'L ptulls-
se 6tre, release unw-etlpe
bieo style par- son extcu-
tions;
3o) 7eme aline, troatsS-
me coloime; 16ref ligte,
siderations" au lHewr de -eS s
le benefce de ses' constdSta
tlons.


-- ---- --i-rn---3~3~


-a i;- ~prxu~y~W eL


ATVc


PSL DWUoETTEB






Q UEL QUE SOIT


WEI


mImn


DIM IN CE
Samedit 7 h. et 9 h.
BOEING BOEING
Entree-1 dollar par volture
Dimanche- a 7 h. et 9 h.
L-ETHNGEUR
,DE BOSTON
Entree $ 1.50 par votture
Lundi b 7 h. t-9 h9-:
CHUKA LE REDOUTABLE
Entr6e 1 dollar par voiture

A IAGC UNE
Samedl. 6 h. et 8, h. 15
En lOre Partie :
LES LEGENDAIRES .
DE DELMAS
En 26me Partle :
RINGO
NE PARDONNE PAS,
e Entr6e. Odes. 1.20 et 2.50
Dimanche. a 6 h. et 8 h.. 15
LE POINT
DE NON RETOUR
CERT3ir CULTURl

* Samedi 23 MAI
Recital Hansy Ddrose
Dimanche a 5 h. et 7 h.
TROIS PISTOLETS
CONTRE CESAR:
Entree' Gdes. 2.00 /
Lundi A 7 h.
FUREUR SUR LE
BOSPHORE
Entrde Gde. 1.20

CIWNEOLThPTl
* Samedi (En permanence)
LE TEMPS DU MASSACRE
Entrte Gde. 1.00
Dirnche- A 6 h. 30 et 8 h- 3(
- 5 GACHETTES D'OR-
Entree Gde. 1.50

S CINE UNION


El


FrEr



Er
~:Et


lamedi .9 6 h. 15 et 8 h.
E8 CENTURIONS
Intrude Gde. 1.50
imnanche a 5, 7 h. et 9 h
LES .;r'iUKluN8S
ntree GOde. 1.50


amd-lA. 6 h. et 8 h.
9w, latejBirtie :
rABOU COMBO
an 21me parties:
INQ GACHETTES D'OR
tree Gdes. 2.001'et 2.50
)fmanehe 3 h. P.M.
SG1ADIATBURS RBELMMLES
ritrde-Gde. 1.00
L 5.- 7 h. et 9 h.
HAMPIONNAT MONDIAL
E-lTOCyr-BAIL 1962
ntre OGdes. 2.50 et 4:00
unAil 1-, h. et 8 h.
OE CALIGULA
tree Gdes. 1.60 et 2.60


AU CAPIOL.
Samedl-A 6 h. et 8 h. 30 .
LA= AGmWllif.B -
EntU4rW M, <2.6G. t 4.00
Dimanehe-* .l 4. Db: 9 h.
LES 7 MERCENAIRES
Entr6e Odes. 2.50 et 4.00.


3 C M-.M M
Samedfr 6 h.et 8 h. 15
En lre parole :
SHUPA -SHtJP

En 2emetpartl- :
LUANA PLLEDE1 LA
JUNGLE-
Entrfe Gdes', 1.50" et- 3.00'
Dimandir-5, 7 h. et 9 h.
LE DETECTIVE
Entrees Gdes. 2.50 0et 400'
Lundi- a6-h. 15iet 8-h. 15
UN HOMME TRAQUE
Entrde-Gdes- 1.20 et 2.00


CINE SENEGAL
Samedl A 6 h. 15 et 8 h. 15
En 'tre Partie :
LES LOUPS NOIRS
En 26me Partie :
LA LEON PARTICULIERE
EntrdeeGdes. 1.50, 2.00 et 2.50
Dimanche a 3 h.
(Stance populaire pour
enfants)
UN FUSIL POUR 2 COLTS
Entree Ode. 0.60-1.00 et 1.50
& 5 h. 7 h. et 9 h.
LE CID
Lundli 6 h. 15 et 8 h. 15
(Stance popsilaire)
SAM L'INTREPIDE
Entree Gde. 0.60 et 1.00

AIRPORT CINE
Samedi L 6 h. 30 et 8 h. 30
DUEL AU COLORADO
Entrde Gde. 1.00 et 1.50
Dimanchit a 6 h. 30 et 8 h. 30
JEUNESSE DROGUEE -
Entree Gdes. 2.00 et 2.50
Lundi (En permanence)
LA PRISONNIERE
DU DESIR
Entree Ode. 0.60 et 1.00

CINE STADIUM
Samedi (En Permanence)
LA FLEUR DE L'AGE
Entrde Ode. 0.60

MoNTPARNASSE
-Samedil 6 h. 15 et 8 h.
LA BATAILLE DE LA
VALLEY DU DIABLE
EEnItree Ode. 1.00
Dimanche A 5, 7 h. et 9 h.
SLA BATAILLE DE LA
VALLEE DUJ DIABLE
Entree Gde. 1.00

ETOILE CINE
Samedi a 6 h. 30 et 8 h. 30
FURIEUSE CHEVAUCHEE
SEntree Gde. 1.50 et 2.50
Dimanche a 6 h. 30 et 8 h. 30
BOEING BOEING
Entree Gdes. 2.00 et 3.00
Lundi A 8 h. 30
stancee unique
LE CERVEAU
Entr6ee Gdes. 1.20 et 2.00


CINE PALACE-
Saned $ 6-h. et 8 h. 15
PLUS FEROCES QUE
LES MALES
Entree Gde. 1.00
Dimanche 6. 4, 6 h. et 8 h.
L'EVADE DE YUMA
Entrde Ode. 1.50
Lundl a 6 h. et 8 h. 15
LES GANGSTERS
Entree Ode. 1.00


SMachines a Coudre

Nous Reparons et Transformons toutes Marques
de Machines a coudre :
Industrielles ou Familiales.
Devis- pour ModernisationretoInstallation de Fabri
ques.
Service Apr&s-Vente : BERNINA
Guy B. Glaude -: Beheerder.
c/o : Etage POPO. 76-Rue des Fronts Forts.


DANS NOS CINEMAS


Programme du Lundi 25 au Samedi 30 Mai
r Consultez votre- conseillre :
LUNDL.......... 9h.ilh. k QUALITEX
MARDI ........... 9 h.KAh. & QUALITEX
JEUDI ............ 2 h. 6 h. p.m. EXPERIE8 MARKET
VENDREDI .... 2 hA86h..p.m. a EXPRESS MARKET
SAMEDI......... 42 hA 6 h. pm. A- EXPRESS MARKET
Demonstration tous los jouresur rendez-vous
i CASA POMPADOUR
i aLa BEAUTE ne stiprovise pas, HELENA
S RUBINSTEIN la cree I
Apaissez la soilf de votre Visage... Avec Skin Dew
-. de HELENA RUBINSTEIN


SBanque Nationale

de la Rpublique d'Taiti


SB mque de 1'Etat Haitien

Deveser otre propre Comptable en ouvrant
un compete de Chkques bla Banque Nationale
i demMilm-in--Si-a--nque


Aomr~- vow "a I&~


ffbrwkk Urn.

LwA- MeWmw Ceampav&ied'Asswaneea-
Etu*We en Haiti
JOSEPH N'ADAL- & Cib' R~isoweetorn


"ANTILLEAN LINK"



Depart de MIAMI Pour PORT-AU-PTINCE

SANTO DOMINGO

M/V WILLIAM iXf>86, VoyW 8Y MTy 7T Olr
MIV ,RIBERHUS Veoy to10 May n If,1
M/V ,LAYLA EXPRESS, VoyL 50 May 13; .9
M/V (WILLIAM EXPRESS, Voy 81 Mr 1g9,197V
MIV ,RRI PRHUS, Voy 11 M ay 2l4 l93
M/V ,LAYLA kxtPftaSS, Voyr51 May 26, 9i
M/V ,JOHNNY EXPRESS, Voy 89 MiWf2tWy s

Chambre Frigorifique disponible d chase voyage

ROGER SASSMJ,
Etaoe Sur
PlB hMu -.=^
T~t'.su1


. ............. 7-


NOW416M M - Mm 11 11 I I .


Ar


'44


AGOE 2


c" NOUfKL.LIST


VZeNDRlr D 22, SAM=& St W EII&WOHE 24 MAI 1970


UKX-TBKATR
Samedi 6 h. et 8 h. 15
1i lMre pspat.:

En 2me pat :
Entree Ode. 1.50
Dimanche a 10 A.M.
FAC,-D'ANGE
Entrde Gde. 0.50-
S5 h.- 7h. et 9 h.
DVK OMI VIE DINER
ECtUOhGfes f 39i"et 5.00
Lund. 6 h.-et 8 h. 15
LES PERLES GRECQUES
EntrtelI;Goes 1.50 eot 2.50



Samedi 9 7 h. et 9 h.
COUPE DU MONPE" 1962
EntmWe $- 1.50 par volture
Dlmanchae 7 h. et 9 h.
CAMEGOT
Entree Odes. 3.00
,(par personnel)


SASAif J


ac~ae: Bi~ts




1i'~*~* -


(S)uite de la 16re page)


ANGLETERRE ...
Blen qu'lls talent donned
naissance au football, les an
glais ont beaucoup tard6 a-
vant de connaltre la grande
consecration mondiale; i1
Taut dire aussi qu'lls refu-
saient de phr.ticiper a. t.iute
competition international,
se jugeant tres au-dessus
du lot des t6nors mondiaix.
Ils furent done absents aux
rendez-vous de Montevideo
en 1930, de 1'Italle en 1934
et de la France en 1938. L'4-
quipe de la Rose, come on
appelle ordinairement la s6
election natlonale britanni-
que ne fit son entree dans
la 6oupe Jules Rimet qu'en
1950, au Br6sil. Ce f ut pour
elle une grande disillusion
pulsqu'elle fut dliminde par
une selection obscure de
joueurs strangers don't un
haitien qui jouait sous les
couleurs des Etats-Unis (1-
L'Angleterre poursuivit sa
march avec l'insuccIs et
connut en 1953 sa 1lre de-
faite sur son terrain de
Wembley devant la Hongrie
(6-3). L'annde suivante, en
Suisse, I'Uruguay en quart
de finale de la Coupe du
Mondb se dressa sur sa rou
te et 1'1limina. En 1958, mal
gr6 la classes de Billy Wright
elle succomba encore en
quart de finale. En 1962, au
Chili toujours dffaite de-
vant le Br6sil dans la cour-
se pour les demi-finales.
Le football angel. ne conut
done l'apotheose qu'en 1966
a l'occasion du <8e. Mun -
dials. A cette 6poque, tout
semblait reuni pour un
triomphe. D'abord, le privi-
lege de jouer a domicile. En
suite, une organisation m6
me .dans le calendrier des
rencontres qui permettait
aux anglais de b6n6ficier de
tous les avantages possi-
bles. Ce fut done, apres un
match nul initial devant
1'Uruguay (0-0) la march
irresistible vers le titre mon
dial. L'Argentine en quarts
de finale, le Portugal en de
mi-finales, 1'Allemagne en
finale contestirent coura -
geusement cette ascension,
mais Bobby Charlton et ses
camarades finirent par don
ner a leur pays son premier
titre mondial.
Ce success, loin de rdhaus
ser le prestige du football
anglais F'entama sdrieuse-
ment. On parla partout
dans le monde de la compli
cite contre les pays sud-a
mdricains, du massacre im-
puni de P61d, des-buts liti-
gieux accords en finale aux
anglais devant les alle -
mands et enfin de la partia
lit6 des arbltres, la plupart
britanniques. Mais Alf Ram
sey, le Coach anglais, n'en-
tendit pas ses critiques d'u-
ne bonne oreille. Alors, il
condulsit sa formation parl
tout a travers le monde
podr prouver qu'elle n'avait
point usurpd son titre. Ain
si, la, selection britannique
battit le Mexique 8 Mexico
(4-0), l'Uruguay a Montevi
dde (2-1), domina le Br6sll
fi Rio pendant plus d'une
heure avant de succomber
(2-1).
En outre, le Portugal (1-0),
la Belgique (3-1) la France
(5-0), la Hollande (2-0),
1'URSS (2-0.) difrent bals-
ser pavilion devant les
champions du monde.
Ainsi, erf 4 ans, I'Angleter
re n'a 6th battue qu'en trols
occasions et surtout a l'Ex-
tirieur: devant l'Allemagne
LISEZ
ctLE NOUVELLISTE*2


(1-0), le Bresil (2-1) et la
Yougoslavie (1-0).
C'est done avec un palma
res impressionnant que les
hommes de Ramsey foule-
ront la pelouse du Stade de
Guadalajara.
OU EN SONT-ILS
MAINTENANT ?
Comme le soulignait der-
nidrement P616, nul doute
qu'ils ont beaucoup ivolu6,
En 1966, la formation an-
glaise joualt un 4-4-2 assez
hybride. Les 2 faux ailliers
Ball et Peters qui accom-
plissaient un travail de ma
rathonniers, ne faisaient
que lancer des balls croi-
sees dans le spaquet,. L'op-
portunisme des avant-cen-
tres Hurst et Hunst faisalt
le reste. Il n'y avait donc au
cune construction; a l'ar-
riare Nobby Stiles, le matra
queur ddent6, neutrallsait
1'attaquant adverse le plus
dangereux. Le seul travail
d'artiste de Bobby Charl-
ton au centre du terrain, ne
suffisait pas pour .apporter
une note de diversittd ans
ce football trop monotone.


Aujourd'hui la technique
indivlduelle du joueur an-
glals eat tris au dessus de
la moyenne. Les arrieres ne
ddgagent plus a qui mleux
mileux. Ils relancent avec
precision le jeu et le ballon
circle de ce fait harmonieu
semest de la line ddfenst-
ve vers la llgne offensive.
Bobby Charlton nest .plus
seul et des gargons comme
Francis Lee, Colin Bell, As
tle, n'ont rien A envier aux
meilleurs techniciens. Tout
cec, alli 6 a une condition
-physique extraordinaire fait
de 1'dquipe national anglai
se 'une des melleures au
monde.
Ce qui fait surtout la for
ce de ce football, c'est sun
rythme. Le joueur anglais,
sur le terrain, ne s'arrdte ja
mais. Quand l'adversalre
posside le ballon, 11 le har
cule jusqu'k ce qu'il le trans
mette dans les- conditions.
les plus difficiles possibles.
Avec eux, r'adversaire n'a
pas le temps de souffler, de
marcher, de danser. C'est un
combat qu'lils livrent du-
rant 90 minutes.


L'dquipe anglalse de 1966
servira d'ossature & celle'de
1970. Les arrilres latdraux,
Labone et Cohen ont dtd
remplacds par des jeunes
aux qualltds plus conviena-
bles au systtme pratique. Le
capitalne Bobby Moore, don't
P616 a dit dernloremnent qu'
il est un tris grand joueur,
commander toujours la d6
fense; il a beaucoup pro-
gresse dans ses interven -
tions et ses relances. A Cd-
t6 de lul, Jackie Charlton ,
qui les 33 ans semblent ap
porter une nouvelle jemqs-
se, sera encore le ddfensehur
inLraltable qui marque tou-
jours son petit but de la tW
te. ~ '!!,-*
Pour les autres comparti
ments, Ramsey sera dams
un veritable casse-tete. sa
candidates aont trees nj=-
breux et sont a valeur i
blement gale. Toutetf,
Charlton, Peters, Stiles, -le
hdros de 1966, et Lee, Asari,
Bell, les nouvelles vedettes,
sont presque certain d'etre
titularisas.
Enfin, dans les but0, Gar
don Banks, reste 1'un es
meilleurs gardens du mop1
de.
Les anglais joueront .A
Guadalajara devant un pu-
blic qui leur est r6solument
hostile. Mais quand on a
connu l'enfer de ClascOW, 1
tornade de Rio, le moral ne
flanche jamais.
Un 2e. succes est done a
la portde des Ramsey Boys'
Ce serait la consecration de
finitive d'un football mal-
aim6, mais qui reste quand
mime 1'un des tout pre-
miers au monde.
DADOU


An6imies surmene6s,
d6primes,
convalescents !
La gel4e royale d'abeiUa source
de jeunesse et de oant6 vous re-
donnera la joil de vivre...
Faites une cure de miel royal,
suaperaliment A la I deo d
royale frasch -9te qmp 'oqwu "t
dos6 et pripard damn lea labor&
tpeire du plus grand Rucher de
la Region Parisienne : Notre -
Dame de Grice.
Montfort Sur Amugn
(Var) FRANCE
Ce merveffleux super aliment
eat en vente dans lea Pharmacies
Sosthine Geffrard et Mont-Car-
me, et tout@s lea Pharmacies.


S--






5









Colgate au gardol protege efficacement

la sante et la beauty de vos Dents.


ANTILLEAN DUTCH AIRLINES

Chers clients,

Nous avons l'avantage de vous annoncer le nouvel itiniraire de la ALM
ANTILLEAN DUTCH AIRLINES

MERCREDI LM 978


Miami
P-au-Pce
P-au-Pce
Aruba
Aruba
Curagao


.-5.55..pm
6.40 pm
7J15 pm
9O30 pm
10.00 pm
1025 pm


JEUDI LM 977


Curaseo Dp
Aruba Ar
Aruba Dp
P-au-Pce Ar
P-au-Pce Dp
Miami Ar


9.05 pm .
9.0 am
10.00 am
10J5 am
10.50 am'
12.35 am


Le Romantisme en Haiti:

Si (Suite de ia lere page)


MONTRES SUISSES












GIRARD PERREGAUX RALCO
TECHNOS. LANCO
BIJOUX
BIJOUX EN OR 18 et.
BIJOUX EN OR FIXE
BIJOUX MURAT
BIJOUX EN ARGENT
ARGENTERIE CHRISTOFLE
CRISTAJ DE BACCARAT'
CRISTAL DE LALIQUE
CRYSTAL DE DAUM
EN EXCLUSIVITE A LITTLE EUROPE
ET MAISON ORIENTAL


Mais un caractire qui in- de rllexions : cTrbs since- exempts. Les contacts a tdraires. avaient, Iau depart,
rodult blen des reserves & rement, je croyais trouver mers avec une r6alite suf- des chances 6gales de pa-
es analyses es& celmu de dans les champs le repos de focasite derbutalent entire raltre Mais si l'amour des
action. L'ntellectuel bour 1'esprit, 'ce sommell pres- Inent, et 1'esprit lul-meme vers s'apprenait sur les
9 lu-. as le bourgeois que l6thargique que produit peidalt chaque jour du ter- bancs de 1'6cole avec le con
" ""''la morphine, ce mal engour rain. >ut 9011 .. dissant de l'esprit. des sens. corps est affected de ce mal, d'outre-mer, on en devait
' f.GQ0 naturellement Cette plainedu Cul-de-Sac, se ressent des durs effects la persistance 8 d'autres
e certaines activltes pro- je 1'sifuie..Elle que j'avais de ce fleau. Done on s'em- facteurs. Celui qui s'est oc-
res a son statute et proba- choisie comme une bienfai paresse. Et centre toutes les cupd des choses Ulittraires
element pour son maintlen, sante retraite,ot j'avais espi lectures qui poussent 8 de devalt -tre suffisamment li
nais il peut voir d'un autre rd trouver le calme, jouir profondes meditations, tou bere pour s'y adoaler dc
ell ,a r6al. En effect r'est de la solitude (Tir6 du Jour tes les doctes, dissertations bon coeur. Outre le prestige
i sepla~fqai A une certai- philosophiques ou autre, on que lui accordait son rang.
SauteiLr.urjll peut regar nal de Justin Labais). 6prouve maintenant une re- 11 devait sauvegarder assez
810 d .s -motlf la mi- Mals parfois les situa- pulsio-n toute naturelle...7 de dignity pour refuser le
tre des autres Depwus la g6 tioqs politiques faites de (Adien Carr6nard, Haiti lit- mensonge, dans sa vie mata
eration des Fery, des Nau, turpitudes sans nomre con t traire et Sociale P. 962). rielle. Or les debouch6s 6-
es H6raux, des Dumesle, couralent a rendre tmprati- concurrence talent toujours fort nmuceis
n observalt et on tradui- cable la vie littEraire.e cli De ans concurrence on Etre toujours en come-
ait I'6tat de pauvretd des mat depressif aux envions crrDan un pays oilte la con- Etrenstouours encomssitaer-
nasses. Les themes ne tra- de 1905 ou lea choses dcono currenc ne msinage pas ce de pensaes neccssitait u-
lassents. ils qumes e qu est ques aailesnt comment son home, les petits ont ne condition qui s'- confor-
rhent 11s qble cr qui est ques avaient ommjusquen eu pourtant toujours de la mait. La seule carrier qui
rehensble tant crivain?omp- cex- arranger touch atusquent pine a gader le rangs. offrait cette chance dtait a-
ls render t peurtant comp- ceux-la memes qui talent Tous ceux quf'out eu le bon
a de cer nes reactions qui bien places pour en etre To ceu qu eu le s esegnement que
)nt la part des d6shtrites pour certaines raisons, la
u sort: les bas-fonds de Ia plupart esquivait. On n' -
apale les banlieues quitaitpas au mieux mais le
aappelaient pas seulemenrit .. n0fh prestige pouvait augmenter
es misdrables mais aussi les g"dans le milieu. Tous nos
Imoureux dans leur bois so iBU S grands romantiques aont
italre, la champagne et sa t professeurs, qu ,au Ly
udit,., la pauvret6 des res c6 __e National, qui, dans 1 'en
omures dS'rqo me paysan pou aqseignement priv6 ou dans
ait tlrer,n. aubsistance, voi d s certains- prdceptorats privi-
e un spectacle B cdevant 1 "l6gi6s. Donc Ils pouva-ent f-
pour soi-mme.a Et on nie tre l6gion ceux qui n'a-
enseilEeit nullement sur vaient pas pu briller en pu
on statute asol, mais du s blic. Pourtant 1'dcrivain dco
noins a-t-on rendu le ftier nomiquement faible n'ap-
ervice de certaines desgrip I t S, parait que tris peu pendant
ions 0o I'on lastsmca. suppo- cette pdriode. Ainsi, la ten-
er qi ue revereu liercapita dance inellectuel notivde
ftat tr*s fable.a, e plus souvent par son 8-
a literature 6tait-elle des brindilles ches au lieu
ce point bourgeois que de lauriers. Et quandk avec
5eux juI ne pouvalent gu le concourse .'de curtains, l
re writerr une condition se pouvait oublier, il ne devait
aisaient remarquer par les1 gue seco nder ses propres
lus aptes pour dtre plus d efforts. Pendant i'apog e
ir-s du statut de la suffl- ,du i Romantismea en Hai-
.ance? Privil6gi6e au dd t pourtant, les journaux qui
art, ia condition de l'intel- aatent vu paraitre des pa
ectuel implique des avan- rents et amis dans leurs co
i s 1 A .Mlonnes, en guise de c |nacle,
ntendu que la recherche .- | offraient l'encre et le plomb
ume de ces privileges, lan .a qui voulait se fire enten-
ang des meilleurs, a susci- ce des lettres finissalt par
Sbon nombre de vocations later le cercle restraint de
erdues. La chose littirai r s relations. la sain
tant un billet d'entrde, on (Lire la suite la semaine
en est servi avec m sure rochaine)
t dans les avenues de ses r G. Dorval
rivil 6ges on a vite fait par
mis-de s'en d6barrasser. Et J. Dole6. J. M. Casthdly
est lorasque le Bourgeois a
rin par r sorber total e- o -_,___-_-____ "u 5 u "_
cint I intellectuesi quesa

eon; Mais pour remonter le Les Pneus Mohawk roSUlent r
ourant en dehors de cette liaut e s ou dn
ph~re, une perpdtuelle crl-
airait natree au nivean
e la conscience indivlduel-
e et de la mentality qui y a tes ae s o t m n
iris souche. La valeur imtel
ectuelle ne qe pergoit pius
u'8 travers d'aucres va -
aurs, cQ.nomtiques et mora
es. Las CKsai _o- ole divorce
tue un .es diemeants du com
lexe commnengaleht a se
poser pour note llttdrature.
Ce serait arbitraire Lotut
de ime de r4duire les ecri ,-
vains haitiens de cette p6-
rlode A, une polgnde d'aris
tocrates). On -awrat alors
tendance 8croire que la'r -
putation attached 8 leur -
perso'nne rdsulte unique -
ment de leur condition a
nomique: facteur qui aviit
permig 8 plusieurS! d'dl ter
leurs oeuvres. Lecir opulen-
ce lmaginatre ou vnritable-
serait conditionn6e par 14
misire des masses. Les con
tradictdfns qul exlstpient
au sein mme m lu mouve-
W~nt romantlque': dpen-
daient de la presence d'6-
crivains de situation modes
tea en grande partle et la
participation l'acte litte-
raire, depuis l'origlne ne
semblait point exclure les
plus capable. cDans un
temps de labeur comme le
notre, dana un siiecle oi cba.
que people cherche 8 agrin
dir ses destindes et it s'as-
similer les conquites de la
civilisation, il est du devoir.
de tout citoyen de prendre
part ap moU ypenm, Intellec.
tuel qui a gl .es gn6dra-
tions actuelles.> (Emile Nau,
preface des Pr6dludeg d'Ed A. 2, '. '_
mond Hdrauxa)- Cependant -
le modiste citoyen reste spu
vent inconnu avea seaoe u- ,
grand jour cause des dif- A travail egal Mohawk done
fcultds de tonutes rates aux
queens alisitainconfon-Ate m oins
desa Rappelons en.n beau leux et co e"
coup. d'autres, l'oeuvre le
J ustno Labels quli3UrO Arthur Angus et Co. Distributeurs pour HaitI 15, Rue Amriicaine Port-au-Prince.
son romantlsme Jusqu-a en.
did.-t uu 'ia 1S 11 .. ."j_ .. ,... .......


Pour toutes autres informations voyez votre agency de voyage.
a^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ ^ aj ^ ^ a l dpr fT- -


.Jc~al~B~Z~j~t~~~-~----- ----~------~~~-


ppp~ l~pS~Avm~r ~ y ~ lr-rw~Y~O~rO- 'CI~t~P4Ys*~~IL




' PAOG S


VMCDRWDI 22,SA MI 8 r DL&mo 4 W- 97


1.UBaudes.,DWwsinees dueNouvelliste)).

7Blondie







PAGI!,\4 .TaW zIT V2, MAMI 23r! D4ANce M 24AI 1970'


LES ENVOI **'ABMZS
DES USA AIBSRAEL
Lea milieux officlels amrli
cans confirment Impllcite-
ment mardi 'information
selon laquelle les Etats-Unis
fourtmtent eas 'bonlim "fB-
vlons Isratil.
Le puarte parole du D6par
temant d'Etat, -quesapni
aur oe point au court de la
confrence de press quotl-
dlenme, seat b o r n e
r a -p p e 1 e -r,, qu'lsraal
b 6 n 'f i c i e d' un pro-
graane de oaexutures mill
talres amfricalnes. Oe :pro-
grariane se poursult depuis
un certain nombre d'ainees
Le Dupartement d'Etat prend
part a son l61aborationi. I1 n'y
a rien de secret, a-t-il ajou-
t6.
II a toutefols note qu'il
n'est pas en measure de pr6-
ciser la nature de l'arme-
ment amuricain fourni A Is-
rail. Uu journaliste lui a
enuin demand oAl en 6tait
la rtequtte Isradlienne dknr-
me .d'une centalne de chas-
seurs supersonlques aux E-
tats-Unis, 5 la veille des en
tretiens que le Ministre des
Afflalres Etrangbres d'Isranl
va avoir A Washington. Cet-
te demand est toujours a
l'tude, a precise le porte-pa
rale du Dpartement d'Etat
qul a refuse die donner tou-
te autre lndicaLtion sur ce
point.


AU #L4 tb N703BTE,


IEB -13 CH1ATRIE
(Suite de la 16re page)
M. Braudo rfpondit avec
I'alsance qu'on lut coyl0alt,
encore auJA at1 .e tai Loue Ia
Jusm na lms, ;ie Ia Lattemnl
uaounL zte coA Itue aitr -ane-
.iurer le nivcee rcuniTtul tes
iprofesalonnels u pajs -eA
iail tes voetutx e suo e ft A
Le defeux boumcldrs.
Dr ea'mae hulppe .e .leva
prolT .reaeroilrMr ,Bemio et
tuuns eiot .uq, -a in intre quel
corrqfe, ont partipl a sa
forinmatibn et A& s promtloli.
Une coupe tie champagne
eq des bouchfes diverse mar
Squrent cette reunion qul eut
nour but de remercier Mr
Braudo et de lui souhaiter a
la lois un tans voyage au ter
me de sa nissilon de deux
ans a Port-au-Prince.
A cette manifestation cul-
tmuelie, V'on pouvalt noter la
presence de Mr l'Ambassa -
deur de Fprare, Mr PhIlippe
Koenig. du Minlstre de la
Sant& Pubique, Mr Max, A -
dolphe. Ade l'Amlbassadeur Dr
-Louis Mars, a'un des cra -
er .de ce Centre, Mr et
Mine Serge Braudo, Mr et
Mine Ta-nguy,, les doyens des
PgAuitea de Medecine et
d'ELhnologie, Dr Raoul Pier-
re-,Louis iet Dr J. B. Romali,
T.Ir jacoues Barros et Mada-
me. les clients du Centre et
,uelques ifutres personal -
tes.


LBa Vie fatemitw.ie

OSSERVATORE des tiers: -le -saas 4.rbtAn le
DELLA DOMENICA prouve -sez.
POUR UNE CONFERENCE
ci~imfaARMi &W I r -te q641 Wen
,I ,':, brlM it: "'l Ri .z ,,s* si.'n ; hi uneste
...i.S.T.I ....s sift ah.'Ml,, -n, se demand
46. coia, lt iaitoMlMsl pour
CITE DU VA?-IC)I N WlP) r. 'tkr-l'Jpll' zfta M corn -
iOaservatore Bella p les d cdralt pas tAt s'aiftenioler
nica. hebdomadailre public rs une MMrenoellnterna
au Vhio'san,Canskldre aajeiur cgoit msdnpyr tous
d'lul emneme sotuhaltale ule tos alru' es i at n blesn
conference mondiale sur I'an ( b1 ius wu We les uns
dochine, le Moyen Orient t at n he
tous les problems de I'heure, reuse sorUtioei -e ndition
en vue de tecuninalreL e. clue. nacArellefS t, .nuae tell
drolt natural ties peoples A clariflicatim tdeS -rses se
disposer d'eux-mtmes. fasse dans le respect des
11 y a deux jours, sans ci- drolts igitlimes des pays tiers
ter nominement les Etats U- de leaur inddelndanec, et du
nis let l'Unlon Socidtique, -lreit natural' des oeuplesk
l ,ii, S,. Ua.f ..~I lf i .ont t I disposer d'eox nadnses.


Pattl sixe Unongan, U ey, nut
ConsisLoil e, 1'lnterven-
tiun cldanrereuses des O'Gan-
des Puissances au Moyer O0-
rient et en Indochine. Le Pa-
pe langait un appel A la nd-
gociation, en rdvelant que la
ldiplomatte vaticane dtalt
fori active actuellement, me-
me sl elle dolt se voller de
discrdtions et ne pas -redou-
ter les 6checs.
Dans un editorial sign& du
Professeur Federico Alessan-
drini, sous directeur du luo
tidien du Vatican I'Osserva-
toe Romano,, l'Osservatore
Romano Delia Domenica corn
pare maintenant le drolt de
poursuite, invoqu6 par les is-
ratliens pour justillier leur
derniere operation cnutre le
Liban, au drollt de poursuite
mis en avant par les ambri -
cais au Camnbodge.


L'6ditorial mentionne, d'.ou-
tre part., l'entre de force'
svriennes au Lib-i. lors de
l'attaque isradlienne et la.
nr6sence de piotes instuc- -
teurs sovi6tiques on RAU.
Le conflict du Sud. EAt -
siatique et celui de la Mdi -
terrasied orlentale, cnrit-il,
ont chacun une plhysionomie
propre. Mais ils presentment
des analogies en soulevant
des proublenes d'equllibre qui
interessent les deux grande
puissances mondiales,, avec
peu d'Agards pour les droita


A rAveue /
Martin Lother L L
Des lecteurs dious signa -
lent l'urgenee despatattions
a l'Avenue Martin Luther
iang (cl devant Avenue Na-
01on).
Ces travaux de refection ee
re,' ,ient oicessalres en plu -
sieurs points afin d'cviter u-
ne plus complete deteriora-
tion de cette voie si impor -
tante, qui relief si utilonent
Delmas a Lalue, l'Avenue
Haile SlassiC et i'AMroport
Dr Francois Duvalier aux
ouartiers r6sidentiels de la
Capital.
Ces travaux sonst a recom-
mander, nous signalent nos
lecteurs, A la traversee du
more du Trou Sable et de la
Ravine de Pois Patate, puis
aux deux graund courbes a-
vant de pariltre au lhaut du
more de Delmas et oul les
.evalasses et loeurs alluvions
provoquent i'etiondrement
des trottoirs et des cani -
veaux.


SIROP PECTORAL SEJOURNE
Gout agrWbe Conservation
A hoae de CODEINE TOLU et RUCALYPTOL.
Toux, Rhummees BrvMttels B mIm tisllafesa
Affectisas des Pe4 ms5





S. .A. F. I. C. O
Un N des 'm e Scmse fda m


S. A. FT I. C. O.
Plus de $ 350.000 essentlellema t bMfies ,atant i la
revalorksatien d e Is paysme


S. A. F. I. C. O.
Des milliers de bras haltifets Rax dchuae jour
la bta ile t *I Prodfn 4

| nS. A. F. I. C. 0.

Un million 6d sacs de Sisal au service e la Mattl Baitlenne i


S. A. F I.C. 0.
Une Industrie Nationale au service de la Nation Haitienne


0 S. A. F. I. C. 0.
10 iiiii


Orason anlse I Mr. Amilcar Lamy.


(Suite de la 1lre page)


11 s'en est alli, d6primante
Opreuve pour sol spouse,
ses parents. Epreuve tout
aUssi d6primante pour noks
tous, vous, anclens 'el~ues,
dtldlants, donftrres' du Bar
reau, vous ses pairs tie TEn
seignement decondalre et
o'Urlversltaire, vous s des'vin-
ciens collaborateurs de 'Ad
mistratlon Publique.
Vous voilA aujourd'huli se
vrs d'uhn ami, que dis-je?
de l'Ami. Oul, 11 a sufft de
le pratiquer, d'avoir 1 6 con
naissance, de la cotoyer
!pour que, vite, 11 -solt devi-
nu I rami, le g rald. ami.
Tant 11 y avait en lui, dans
sa personnel quelqUe chose


I
I
(
]
]
I
i


P'c/1q LV


qui attire et qui enchaine. -
Humoristique par rdflexe,
optlmtste, par conviction, Jo
vial par .tat d'AMie, 1 pre-
nalt la vie par son Actt6 le
plus attrayant, dedaigneux
des difficulties, trouvanti
spontanement le tour d'es -
prit, la boutade, 'le eu de
mot qui deride au milieu des
sdjets les plus sedrieUx, 1es
considerations les plus ar-
dues, les teaches les plus 6-
reintantes.
Voill trois heures depuis
qu'on travallle en uoisell a
la PFculte' de Droit. C'tailt
un samedi matin.. Blentot
midi et les magasins et Bu
reaux d'affaires seront fer
mds. Un professeur se l1-
ve, ubucle sa valise, tire la
reverence : uMessieurs, au
regret de vous laisser; mot.
je vats m'oilenter: clest un
verbe financier,. E11 f'est
gutre difficile d'ldentlfler
la provenance de ne mot!R i
est sign Lamy. Cet anecdote
qai serait deplace, de fort
mauvAls goift, en parell -
les circonstances. s'agls-ant
d'un autre, est tout A fait
dans la note quand on rend
les ultlimes devoirs celut-
IA qui nous a appris nmAsou-
rire au miilieu de L:attour-
mente. A empoigner le l--
preuves d'un bras enthou-
slastel pour n'en etre pas
terrasses.
Ainsi lauralt desire Miki!
Oh! Out Miki, pour 'tous.
Ce surnom qui fait blen fa
miller, sl 1on en devine 'o
rigine dans le prnfaom Amil
car, a fini par revltlr tne
signification plus proton-
de. Ce sens, accessoire, nous
en realisons loutn l'etndue
aujourd'hui suttout ou ritus
devons. Hdlas! nous en se-
parer. Miki! C'est comme si
chacun de ses families you
lait se l'attribuer etn toute
exclusivity, tant l'Ami ctait
precieux.
El, qui dira Jamais a quell
point 11 le lut? Car cette
bonne humeur, sa note 6c
minante, s'alliait A un sens
du devoir, un devouement
un don de sol, cultive jus-
qu'a l'exageration. Mention
ner tous sea mdrites dans
l'Enseignement, ou jusqu'ai
dernier moment 11 assurai
une chaire de grammair(
choisissant parmi ses spdci:
lites, celle qui se rdvele la
plus abrutissante;- rappe
ler, ne seralt que btlve
meant, le souvenir qu'il a lai
sa au barreau. a l'Adminis
Station, A la Direction d


"O14M SIC-4V/R & TCrET~A WW T EA 4V
4*oEAQ VOS3 OSER 64A Pr0 o i/O TE
7S ASSV/APAICE VOYAOZ
VISA S.




TEZ




BUREAU

CLIMATISE


454 VenUAl mA IE A. ANNIAmE TEL:
C/r DE o EXPOrrT/ov 3959-359/


1 'AVIS

Les r t H A M P C 0 peuvent Otre achet |


aux addresses suivantes

A POiT-Al-PRINCE Mine. Robert Gaetjens

SLalue


Coles' Market
I" Lalve

JBoulangerie St- Marc
Ave Jn Jacium busalbhes

A rsoiVILE Maison Rigaud

,Rue Panamdtrkcalw

Delmas Market
Autoroute Delmai

SLuce Chatelain
Rne Tonssaint L.miture i


l'Imprimerle de 1'Etat; sou- cu
llgner ce qu'il urt come m
compilateur juridique, in- d(
tellectuel, dcrivain, joufna- ci
liste; cela 6quivaudrait a vi
donner aux propose de ce U
soir les dimensions d'une ri. 5s
cle monographle tant sa te
vie a et6 rer'ple dans Ses t-
moindres compartments. p
Pour nous autres de. la p
Faculty de Droit, sa collabo v
ration est de celle qu'on n
n'oublie pas, malgr6 le r
temps et le tombeau. Titu- c
laire des chaires de Droit a
Romain et 'de cette parties t
du Droit Civil subtile entire s
toute que constitute la thdo- i
rie des contracts et obliga- t
tlons, 11 a su Imprimer a n
son course l'orientation d'u-
ne vulgarisation juridique,
entendez 1'expression dans
son acceptation la plus vas
te, la plus riche.
Lorsq4tae VollA deux ans,
A ne premiere alert de la
maladle qul devalt enfin a-
voir ralson de sa solide cons
titution, 11 a du etre hospital
ise a I'Asile Frariais, -cha-
cun de ses collogues de la
Faculty sollicitait le privile-
ge de teriir provisoirement
ces chairs aussi longtemps
que leur ami n'aurait pas
Ate complitement remis.
C'est pas que nous nous ii-
lusionhions alors jusqu'a
penser que nous pourrions,
du jdur au lendemain, corn
penser int6gralement au ni
vean -des tudiants des lere
et 26me annues, le vide que
i'lndisponlbilite du titulai -
re avait cause. Miki L'a si
bieii comprise c u'a peine con
valescent, 11 ereW grait sa
place au sein de a Faculte
qitelques semaines apres, A
un moment oiL son'corps ne
pouvait sonscrire a l'effort
que son altrulsme entendait
lui imposer.
Traineat un peu de la
t jambe, Miki s'en allait de
toute evidence. Pour le con
sell des Professeurs,. 11 n'y
1 avait plus aucun doute la-
dessus, 'ds le jour.oui Miki
commengait a se presenter
s aux s6ances de ce conseil a-
, vec quelques minutes de re-
lard. Car il y Atait jusque-
la, le premier arrive, le der
s nier part. I se surnommait
u lui-mdlne kle greffiers, et, a
t ce titre, apportait un con-
, coues gendreux Au Secretai
a re de la Fa'culte articuli6-
a recent ddborde a 1'poque
- des examens.
Is Servira semble avoir te
- la devise de sa vie. Une loi
e nouvelle a portbe general
est-elle prise? Miki s'em-
presse d'en faire imprimer
des plaquettes A;ses propres
frais, lui don't 1pourtant la
bourse, touj ours ouverte
aux embarras d'autrui, i'a-
vait gutre le temps de s'em
plir. Et, ces plaquettes, 11 les
distribuait gracieusement A.
ses collogues et confreres a-
vec cette simple remarque :
tCela pourra toujours vous
Otre utile* Et cela est bien
utile en effect.
Bon gre, mal gr6, il lui a
fall divorcer d'avec la Fa-


UN ATOUT DE PLUS
KODAK INSTAMATIC
AVEC L'OEIL ELECTR UE
















POUR MAMAN
don't c'est la fete
le Dimanche 31 Mai
Inutile d'etre un professionnel
Kodak instamatic fait tout tout seul
Un merveilleux passe-emps
POUR MAMAN
A vec
KODAK INSTAMATIC











Agent : DON MOHR SALES CORP.
.3 3 X


ulte. Divorcer?... le ter-
e est inexact. La pension
e retraite don't il a b6nfil
U lorsqu'enfin le mal de-
snalt plus algu, n'a pu le
lire oublier la oa il a laeis
, ind6lbile, son emproin-
e, apres y avoir- dipen.s,
ant d'annees d'une vie qtu
aeut tre propose en exem
le A tous ceux pour qui les
ocabies .zcivisme,, altruis-
he, cdepassement de soil
'ont, pas toute la resonnan'
e voulue. Le souvenir qu'il
laiss6 parmi nous est res-
i6 vivant, inalterable. Ce
oir encore, ce souvenir est
ntact, dans nstre *coeur a
tous: la pierre du tombeau
ne peut rien contre.
En fait, quelque parado-
xal que cela puiss parai-
:re, la grande victoire' do
hommee sur la nature aveu
gle, est encore la mort. Si,
comme le souligne Bbssuet
dlans son inmmnortel Sermon
sur la Mort eL_-ature ja
louse du peu de mnltiires
qu'elle nous a pretfs nous le
redemande aussitot pour
.former d'autres etres', elle
est impuissante,, l'existen-
ce ne s'est pas donnAe. ,Ala
satisfaction routiniert de
besoins simplement phybio-
logiques. Non, la mort n'au
ra pas raison d'une vie si
bien remplie que celle dc
Lamy. Il survivra a la cor-
ruption du tombeau parce
que, precisdment, l'esscnce
divine de son 6tre, la par-
tie incorruptible du comple-
Ye human avait le pas chez
lui sur 1'616ment matiaire. II
survivra dans ia inort par
son ocuvre par soni enseigtn
ment, par et iamities sol,-
des qu'il a su cultiver,. tant
il est' rai aqu'on ne menit ja
mais totalement aussi long-
tenmps qu'il existera sur ler-
re des Atres qui vous ont con
nlis et aims: on survit dans
leur souvenir -Quoique mort.
il a vaincu la mort parce
qu'il a repondu ,le savoi,
en ftcondes ondees,.
S'il vous est permis de
parler de reconfort en pre-
sence d'une perte si cruelle,
nous tos aou qui pleuronse
lui aeljourd'hui un epoux.
un frtre, un professeur, un
collgue, un ami, essayons
de trouver une consolation
a la pensee que Miki. en
mourant, nous a league 1'e
xemple de sa.vie. A son e-
xemple, embrassons notre
6preuve avec une ante toute
chretienne. Puisse chacun
de vous faire sienne cetto
strophe ecrite en une cir--
constance analogue, et em-
pruntee encore a Victor Hu
go :
,Je conviclns a genoux
qual voui.s siill I ;" A iusii
te
Possedez linlilii le ri-I,
I'absolu
Je conviens qu'l est bonl.
je conviens qu'il est uiste
Que mon coetr ait sai-
gne puisque Diea le a vou-
1L1.


DAVID BROWN

TRACTEUR DIESEL






















POUR TRACTION, LIVRAISON DE CANNE
LABOURAGE
11iERS.AGE, SII.ONNAfFE
SARCLAGIGE
EXCLUSIVITES .
MOTEUR DIESEL BROWN
ROBUST ECONOMIQUE
TRANSMISSION MONOBLOQUE
DISPOSITIF EXCLUSIF xSELECTAMATTC>S
BLOCAGE DE DIFFERENTIEl.
CHASSIS UNIFIED
DISPONIBLE EN VERSION INDUSTRIELLE

Charles Fequiere & Cie,
DISTRIBUTEURS
.


-9


1--"


'--- --' --- -- --- --- --- -`-


ho


I/


La 0inm ,"-4,pour 4", dtrr., t
he *30- outpnus~s cn
ow t pautmnrbnte aOf 116
is phis ,.Vos&. Lontoilags 3T.
*Wd*MMVOj.'"sr, m moque
te- WO atds 1V6chuffsmont pro-
,%"A w m a0 conduites Porttve.
bb pmaaQsva fooue ib *Mko-
,SM4M 9~. ~pkaus ole

obOo~l d vowsevez bsowle
r5i~v~ s


460D~I




4. oHw d






VDADI, 2, SAME.- 2. ET DDIANCI-Ma MAI 1970


'L.B NOiVEi diTt


flOE
'N


RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862


VOTRE HOROKOPE BIJOUTER ET OPTIUE
S Par Franrtes Drake I S
C, q AA.a = RUSSO& CO.
CtrCohea la section corrnpnnt as jour t vofetre ansWFer -
satre de naissanco et vous trouveres le8s erspectives que
voats sitnalent lea autres pour demain. W
Droit de reproduction total ou partielo rfer ed.: U
Propridte King Features Syndicate xlesivitd
cLE NOEUVELLISTE ,

LUNDI 25 MAI 1970 Accutron

1 MARS AU 20 ARIL (BE le. Lancez-vous-y et triomphez. va Internatinae
LIER) : Peun d'aide planbtaire.B OVa I er afO e
La journre pourra tre model4e 24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
salon votre gr6. Essayez de me- TOBRE (BALANCE) : La re-
ner A bien de longues n6gocia- cherche- de solutions originals
tions entreprises depuis long- risque de vous 6garer. L'herbe RVell -
temps. Bonne conjunction A cat du voisin n'est pas toujours plus
6gard. verte qua la vytre. Faites le ma
ximufot dane vote r secteur per- La plus grand fabrique
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU sonnel at vous ne per- in .
REAU) : Le manque de sarieux
et de salidit crdera des probld- 24.OCTOBRE AU 20 NOVEM de montres du monde.
mes. Efforcez-vous de rdagir. BRE (SCORPION) : Quelques
Ne tergiversez pas ni n'6parpil- conseils : attention A ceux qui
lez vos forces. voudraient vous tromper, n'at-
tendez pas trop la collaboration V NDU PAR
22 MAI AU 21 JUIN (GE- du prochain et n'6parpillez pas
MEAUX) : Parce que vou; etes vos forces car vote effort se- ,T R O
g6ndralement tras actif, vous n'en rait vain.
devez pas pour autant vons sur- U
T.ener, ce don't vous auriez ten- 23 NOVEMBRE AU 21 DE-
dance. Tempirez vos ambitions CEMBRE (SAGITTAIRE) : Pos Rue Bome Fol NO
et vos desire par votre bon sens. sibilit6s diverse pour fire mieux
que d'habitude. Saisissez toutes 0 BOX 38
22 JUIN AU 23 JUILLET lee chances qui s'offrent. Bonne
(CANCER) : Une de vos jour- p6riode pour essayer m6thodes et Tel 2-1.
nae leas plus mdmorables. Atten- iddes nouvelles. T 13
dez-vous A des nouvelles particu-
lidrement agr6ables et a de bel- 22 DECEMBRE AU 20 JAN- 1
lea.satisfactions pour vos efforts VIER (CAPRICORNE) : Con-
pases. junction favorable. Vous expri-


24 JUILLET AU 23 ABOUT
(LION) : Heureuse conjunction
encourageant votre effort. Affai
res, finances, teaches d'organisa-
tion, conclusions favorables A de
complexes negotiations, sont fa-
vorisaes et peuvent Stre atten-
dues,
24 ABOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE) : Affrontez la
lutte et n'en soyez pas paralyse
Considerez-la mime comme uti-



Auiourd'hui

COIN DE L'HUMOViR
LES TEMPS MODERNES
En 1'an 2.000, des voya-
geurs viennent de s'instal-
ler dans un avion entidre-
Tnent automatique. L'avlon
decolle. Une voix s'61eve
dans un haut-parleur :
Comme vous le save,
mesdames, messieurs, la vi
tesse supersonique de I'ap-
pareil vous amanera a. desti
nation dans cinquante minu
tes seulement. Sans 'aider
d'aucun membre d'dquipage
pilot, copilote, h6tesse.
Tout est automatique. Tout.
N'ayez crairite, rien ne peut
se d6traquer... se d6traquer
... se d6traquer... se detra-
quer...

xxx

Pharmacies assurant

le Service cette nault.
SAlMIEDI23 MAI 1970
Champs de Mars
-Emmanuel Day,
R/Bomnne Foai
DIMANCHE 25 MAI 1970
Sciencia
R/DR/Audain
s4R6publicaines
R/Tirmasse


merez clairement et lucidement
vbs id6es. Remplissez vos tiches
avec conflance. Appuyez-vous sur
vosa dons nombreux.
21 JANVIER AU 19 FEVRIER
(VERSEAU) : Laissez-vous gui
der par votre intuition car vos
chances d'atteindre vos buts sont
grande. L'imagination et Pau-
dace raisonn4e seront payantes.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS) : La patience sera
n4cessaire en quelques passages
ddlicats mais la journde, dans
l'ensemble sera r6ussie. Evitez
hate et inquidtude superflue.
Vous devez vaincre.
SI VOUS ETES NE AU-
'JOURD'HUI _: Vous avez une
brillante personality, original
et exceptionnellemnet souple. Vo-
tre plancte dominant, Mercure,
indique la vivaeit6 intellectuelle,
la diversity et de goaft pour les
choses de 1'esprit. Vous aimez le
voyage, la musique et la Litt&-
rature sous routes ses forces.
Vous excellerez dans le journalis
me. Vous pourriez fire un ex-
cellent r e p o r t e r, r6dac
teur-en-chef ou directeur des ven
teo. DIfauts a surveiller: extra
vagance, excessive sensibility et
instabilib6 qui 6parpillerait vos
forces. Essayez de dominer ces
tendances.



Avis de Divorce
En conformity d'un juge-
ment du Tribunal Civil de
Port-au-Pce., ce 20 Mai 1970
vingt trois Mars Mil neuf
cent soixante dix entire le
sieur Louis Morel et son d-
pouse nde Lucle Tonge, ad-
mettant leur divorce et pro-
Aionant la dissolution du ma
miage existant centre les par
Lies, l'Officier de l'Etat Civil
de la Section Nord de La Ca
pitrale, les formalltds ldgales
prealablement rempltes, a
transcilt dans ies- reglstreF.
a ce destin6s le dispoattif du
dit jugement.

Port-au-Pce., ce 20 Mai -970
Me Bertholand Edouard
Avocat


CAMERAS 8 ACCESSOUIRS


NIKON KONICA
CANON MINOX
MAMIYA BAUER
ASAHI PENTHAX RICOH
OLYMPUS POLAROID
TOP CON BINOCULAIRES
LENTILLES INTERECANGMABLE8
APPAREILS A FILMED
PROJECTEURS 8UPER 8
FLASHS ELECTRONIQUZS
ALBUMS DR P3ROT8
EN EXCLUSIVITE A LITTLE EUROPE


AVIS


La Secr6tairerie d'Etat du Coam
merce et do l'Industrie advise le
Public en general et le Commer
ce en particulier que la Commis
sion Consultative institute par le
d6cret-loi du 13 Mars 1963 sur
les Industries Nouvelles dans son
Rapport du ler Avril 1970 a a-
gred une demand presentee le
17 ddcembre 1969 par CLOVES
et OVERALLS MANUFACTU-
RING Co. pour une entreprise
de fabrication et d'asseanblage
de gants et de salopettes desti-
ns A l'exportation et a decide
d'accorder A cette entreprise les
b6ndfices et avantages du ddcret
lob 4du. 3_Mas. 19 -pur leas In-
dustries Nouvelles.
En consequence la franchise
douaniere lul est accord6e sur
los niati6res premieres, machines
et 6quipement suivants :
En consequence la franchise
douaniere lui est accord6e sur
les matieres premieres, machines
et 6quipement suivants :
MATIERES PREMIERES.
Gants en "fil de cotton dd6jA cou
pis
Gants en cuir d6jh coups
Cants en line d6jk coups
Gants en sole d6jA couple
Fils de cotton, de nylon et de
laine
Ficelle pour gants en cuir
Lanieres pour giants en cuir
Rubans pour border les giants
Barrettes en mdtal pour gants
Boutons et oeillets pour giants
Pressions et agrafes pour les
poignets
Morceaux de tissues ddja cou-
p6s pour gants
Tablier dAjA en plastique, po-
yethyldne, coton, cuir etc.
Fils de cotton, de nylon et fi-
celle
Oeillets et boutons pour ta-
bliers
Barrettes en mital, pressions
et agrafes
PiSk" djA, coopfes (moins d'un
m-tre de long) destinees A tre
recoup6ds;


A VENDRE
CHRYSLER IMPERIAL E
tat exceptionnel Cause d6
part _
S Institut Francais


A l'occasion dee la
FMte des Mtres
A l'occasion de la fete des
Meres le petit Shop de Mme
Edma Large a requ d'Allema
gne des bijoux- en fillgris de
touted beauty : broches, bou-
cles d'oreilles, bracelets etc.
Le cadeau qui plaira A. votre
maman.
Bijoux garantis pour fem-
mes et enfants, des petites
chalnes ne or 18-karas. Vous
trouverez aussi des parfums
Espagnols et franqals de
choix, articles de beauty a-
vec les consells d'une esth6-
ticienne. Perruques 100% na-
turelles, soins du visage et
des perruques coupes de che

SbDiademes de communion,
diademes et autres articles de
)narles 1970. Chapeaux tur-
* bansWetc. Le tout A un prix
tres abordable.
Adresse Mme Edma Large
Rue des Miracles No. 21
&t coSt du restaurant bee
fin.


Fermeture 4clair pour tablier,
Salopettes d6ja couples
Fils de cotbn et de nylon
Fer'metures eclair pour salo-
pettes
Oeillets, boutons, pressions et
agrafes pour salopettes
Pices d6jA couples (moains
de 2 mAtres destinies A Atre re-
coupies)
MACHINERIE ET
EQUIPMENT.
1 press et des matrices pour
couper les gants
1 press et des matrices pour
couper les tabliers
1 press et des matrices, des
ciseaux 6lectriques pour couper
les salopettes
60 machines A coudre indus-
trielles avee .moteurs
Pidces de rechange pour ma-
chines A coudre
2 appareils pour retourner le.u
giants
1 machine pour attacher les
oeillets
Aiguilles pour machine A cou
dre
60 pairs de ciseaux
Huile spdciale pour moteurs
des machines A coudre
Etiquettes non fabriqudes en
Haiti
Moteurs de rechange pour les
machines A coudre
10 clds 6 pinces, 10 tourne-
vis.
Par ailleurs l'entreprise CLO
VES et OVERALLS MANUFAC
TURING Co. devra se confor-
'mer aux dispositions des arti-
cles 24, 25, 26 et 27 du ddcret-
loi du 13 Mars 1963.
Port-au-Prince, le 15 Avril 1970
Dr. Lebert JEAN-PIERRE
Secr6taire d'Etat


LA CREME

STILLMAN'S
PO .FLES TACtt-






C -





enda peas

ien plus claire


Plus d& 7 milioM d& PoU
011**atetev
dans le monde en* fr
12 S8EMH D2 WUA d" 01 1111009'
qu at qusand sa pa pies smlsrma -lu-
aloutat essd. si Is Csr -S 's
qeau t'lles -t Lpplke Phsk JtM s
. secetillent Savon Sol til* matt 's
donsu es soplaeiSaon btllt 4ne.Mi. u&M
sisest 4 Ms.ie. vou. uones a m




ladus et delcatement pfrdssms ae as
llEn ved d tranftriteon op"as lee
an gs quisd I ete. pharmaes di
Aitotst asu a po pot tailws Plan a Use
Pa>. tauist plus dales 86 phlssasplfd
Vexcelent Savon StilmimA'a |

mtup55 Is peos. It est Ideal paou esasOe
Is Cdme Stilt-n's-'. . est a 4Rl soft
*Saoe do Beautsa fralshtssat peim I

En veaite dans tous les
ltpgnsins et phflrmaciM


fI A XTQ


JLMA 0



SPatronn6 par
LES GRADES MASONS
DE LA PLACE
Distribuant les Prodults
de Haute Qualitd
-CAPE MODART
: LES 4 COLES MARKET
'. provisions aUlimentaires
G D'AGUILLARD
MOTOS YAMAHA
Ets.. R. FLAMBERT
Matdriaux de construction
HENRI M. ARTY & .CO.
,: Pneus Bridgestone
USMAN BfANDT
Huile Citadelle
Tous les Matches de la Cou-
pe Mondiale de Foot-Ball
1962
Avec les Etoiles du Foot-Ball
International:
PELE DIDI VAVA
Le Trio cdlbre de Bolides
Bresiliens et GUARItENCHA
YASCHINE L'dtoileo d
r'URSS
TICHY -. Hongrie
RAHN Allemagne
ZITO Brdsil


I ~lr a r r r I _


I


NOS SALES DE SPECTACLES

JEUNESSE DROUEE Drive C STEVE MC QUEEN qui con-
InterprEt par Manue Van ,tinue de vous fasciner par
DO N,. Jackie COOO LTAN ER E BOSTON sonfmerVeilleux assemblage.
Jerry Lee LEWIS, Lyle TAL Le drame pollcier de Ri Void 7 Hommes, 7 virtuo-
SOT chard FLEISCHER est une ses du pistolet, enchalnes
Ce film trait avec fran histoire vriae. Mettant en ve Fun k l'autre pat une cause
actuellhe det clart6 jea situations dette un Tony CURTIS tel juste et noble, la -cause de
Sactuelle des Jnes de nosn que nous ne l'vons jamais simple vlflageols sans defen
Jours yis &t vis de ,la.corrup-, qonnu. se souli la coupe d'un impito-
Lion, vis at vis des s up4fiants 'ETRANGER DE BOSTON able bandit du nom de CAL
ne etels: Marijuana, LSD, cocai- nous d6montre la forte per VERA qui ddvaste leurs rd-
pour etc... ce raeuxcomason sonnalit6 de cet acteur si colts, viole leurs fHles, me-
pour toues dmesure x neompre n bien apprciA dans les com6 nace leur vie.'
dre os msuresent ilsrs a ro dies et lesafilms d'aventures. Mieux .qu'un western, ce
re Gouvrnoment ii ya Henri FONDA. toujours t film d'ufie facture hoe' s6-
peine deux ce mal pour nra- laise dans les r6lese quion lui re, est un dranje, un vdrita-
yer b. tout prix ce eal qui ac confie remplit A merveile ce ble conflict passdionfiel qui se
traversmle mronge euneslui de 1'Attdrney general, situe dans un cadre dun in
Ce film nous de voll le charge de. Fenquete, car 11 y tense d6poullement o les
proeds film neu d ie r des a eu meurtre et lasrawsin ne protagonistes se ddtachent a
garosters ems scrupar des st attaque qu'aux femmes. vec In relief tout tarticulier.
gangstershsans acrupules qui, II. en a tu6 treize. Le r6cit, plus que passibn -
pour esnrichir aux dpdole ens Ce meurtrier, queue sorte nant, se d6roule A. un rythme
drec pauvres adolescents ne d'homme est-il done?, un rapid, exploitant au maxi -
re arriverant eurau ns. schizophrene? un maniaque mum des moments de sus -
Spour arriver a leurs fins. sexual? ou un assassin tout pense toujours biMe mens.
JEUNESSE DROGUEE court? tLES 7 MERCENAIRES -
Un film en cindmascope Autant de questions aux e .sont des tueurs profession
fera le delice de tous plrincl- quelles unl rdponse satisfal- nels luttant jusqu'd la mort,
Spalement de ceux, qui sont sante. ne pourra vous' tre des corps a corps saevres,
conscients de leurs devoirs donn6e que le Dimanche 24 c'est une terre arrosee de
vis a vis de leurs enfants. Mai 1970, at 7 heures et a 9 sang, un hymne a l'h6rolsme
Ce film AducaLionnel ren heures en assistant au DRI- a la bravoure, a la vaillance
ferme tout ce quae purrait VE IN CINE DE DELMAS a et o'est avant tout votrc troi
souhaiter le spectateLo hu- L'ETRANGER DE BOSTON. sieme rendy. vous avec
mour, courage, violence, s Entr6e $ 1.00 par voiture STEVE MC QUEEN luttaaiL
pense etc .. come un dmnion dans ce su
C'est pourquoi nous con x x per-western, une oeuvre de
vions vivemet tous es pa Haute Couture cinedmatogra-
rents, ainsi que leurs enfants AU CAPITOL phinue des ARTISTES ASSO
a venir assisted a ce chef Dimanch 24 Ma CIES.
d'oeuvre du 7eme Art qui, Dimanche24 Mai
d'oeus some du 7e sArt q, 4 hres 45, 7'E t 9 hreos. Ce film est une exclusivite
nou s sommes satires ne man- LES 7 -MER 'ENAiRESa, du CAPITOL et ne sera pro-
plus dlicles d satsfare le rix de la Meilleure S61ec jete dans aucune salle de
JEUNESSE DROGUEE tion 1965, film en Panavi spectacle ou Drive In de la
Est principalement dedi si sera la troisiEme fleur Capltale.
aux-parents, aux educateurs, tire de la GERBE D'OR Entree GOdes 2.50 et 4.00
et surtout aux jeunes de no-
tre gdndration.
Ce film a Wtd spdcialement
command par !a Direction ACHETEZ AUJOURD'HUI
de ATRPORT C1NE afln d'al-
der les parents et les Aduca- LA MONTRE DE DEMAIN
teurs a parfaire l'dducation
Sdoe nos jeunes d'Haiti, de les
pr6venir surtout etde les ai-
der b, combatre ce nii1 Onii
ronge leo adolescents 6gars.
Dun e lreae~dE vouts est a
AIRPORT (INE qui promet
de vous presenter les plus
beaux films.
Entr6e odes 2.00 et 2 50
N. B. Que ce film ne sera
projeter dans aucun Drive In
de la Capitale. ,


UN JOLI CADEAU







La premi re montre automatique
Sfabriquie dans le monde est en
vente & l'korlogerie biouterie


Utilisez les jolis Miroirs et Fa- B E R T H O LD
ces & Mein, m4tallis6s. Ce sont
d'utiles cadeaux et A des prix a- ,Rue des Miracles
Sbordables.
En vente a la Boulangerie La
Poste, Grand'Rue. D, -. : SG S --S-




AU CAPITOL I

DU JEUDI 21 AU SAMEDI 23
A 6 Hres. et 8 Hres. 30





;? I -

































'Entr-e Gdes. 2 .0 et 4 00
[.o833 33-. 3!S^3fr33 3.


. . . . . .


PAGE


@ ( xxix
De Laxe Auto Cine
Dimanche 24 Mai
Seance unique A 7 heures
Une monrumentale super -
production d'un retentisse -
ment mondiall
CAMELOT
En cin6mascope couleurs
Magistralement interprdtt
par des vedettes prestigieu -
ses:
Richard HARRIS dans ie rO-
le du Rol Arthur
Vanessa REDGRAVE incar
nant la Reine Guenidvre fol
element prise du Chevalier
Lancelot
Franco NERO dans celui
d'un amant eperdu.
CAMELOT
Un spectacle grandiose ba
sd sur l'oeuvre immortelle de
Shakespeare et inspire d'une
adaptation a l'opdra de cette
sublime tragddle!
Une oeuvre d'une ind6nia-
ble splendour artistique! Un
roman d'amour baign6 de
tendresse et de romantisme
devenu a l'ecran un film
somptueux, traverse par des
flots d'hnrmonie, de music -
que, de beauty I
CAMELOT
Une oeuvre exaltante ta-
misee de sentiments ;evds,
nobles et sublimesi
CAMELOT
Une expression vibrant
d'une synthdse entire l'art et
la vie, le Theatre et le cine-
ma, l'opra et la podsie, dans
une pathdtique Avocation
d'un immense amour plus
fort que la mort!
CAMELOT
L'authentique valour llittd-
raire de cette piece monu-
mentale, aurdole d'un prestl
ge plus imposant cette vi -
brante page d'histoire, ta -
ch6e de sang et d'amour!
CAMELOT
Un r6cit merveilleux qui
relate dans un jaillissement
d'art et de sublimitd les a -
mours tragioues de la Reine
GUENEVIEVRE et du valeu-
reux Chevalier francais LAN
CELOTI
Entree $ 0.60 par personnel
xXX
ELDORADO

Dimanche a. 5 heures, 7 heu.
res et 9 heures P. M. Un
acteur incomparable Frank
Sinatra dans un film poll -
cier hors ligne. c
LE DETECTIVE
LE DETECTIVE, qui met
Frank Sinatra au falte de sa
brillante carrire est traits
avec une vigueur qui l'appa-
rente aux chefs d'oeuvre
britannlques du genre. C'est
un sujet sollde, attachant,
passionnant dont le d6noue-
ment apoprte un suspense
Hors- d'haleine et joue a.
plein 1' effect de surprise. aLe
Ddtectivev, c'est Sinatra, ex-
cellent comme toujours, al -
lant l'intelllgence a .'esprit
dans son rOle de policier.
11 done la pleine measure
de ses talents dans cette oeu
vre de Haute couture Cind -
matographique ou les situa-
tions sont pouss6es au maxi-
mum de 1',motion et exploit
tdes A fond sur le mode r6a-
liste. Correcte et dans la li-
"gne qu'impose ce genre, cette
Superproduction Hors ligne,
oeuvre de haute facture de
la FOX, s'linscrit d'emblde
dans la prestigieuse sdrie des
s Best-Seller> du 76me Art.
Vous le verrez s manche,
et ne Toublierez jamals. Car
cc sera le mellleur film po
icier de l'annee oi le ryth-
me esor excellent et1 l'inter -
pr station Hors-de-pair.
aLE DETECTIVE*, c'est
Frank Sinatra, la vedette No
I des grans 5Pollciers,
Entree Odes 2.50 etl4.00

AIRPORT CINE
AIRPORT CINE et ME -
TRO GOLDRIN MAYER pre
sentent avec fier d le Diman
che 24 mal A 60 h. 30 et 8 h. 30
en permanence, en premiere
visIon un Film exceptionnel
et d'actualit6 pour les specta
tours haitlens.














Pour la .t
F d& '."H"OCOLAT 'U LAIT SUISSE AVEC AMANDES ET MI.EL
.. .... ..... .e D"e e n. .edChocolal r ...... .


F des Me Chocolal Tobler De renommee mondiale


Violentes bagarres
LNTINE MAN1FESTANTd
ET POLIC-E-St
A BiN-LIN OUE ( ST
(Suite)
C'est l 1l'issie du uefile ue
quelque deux cents m'iniles -
Lants so sont 0Lar'tLea I la pu
lice. Une p -rte de. protest
tane e s 'e-L e.nsite reliree ssue
,.e terrain de l'Universiti et a
common nce a bombarder les
forces de l'ordre avec des
pierres. Une 'ntrvention au-
preb du recteur pour qu'il
fasse cesser I'agitaLion etant
restee apparemment sans ef-
fet, les policies, apres plu -
sieurs incursions temporal -
res, se sont decidis a inves-
tir paitielle;nent l'Univer -
site.
Des ports et des fenkre.s
ont ete enfoincees par les a -
aents .i moionint oni ils pine
tiaient dans la Faculte.


Messe de Requiem
Une messe sera chantee a
la mpmoire de la tries regret
tee Mme Bichara Izrnery,
nee Victoria INDONIE.
Elle aura lieu le mardi 26
Mai a 6h30 a.m. en I'Eglise
St. Pierre de Petionville.
Le present avis tient lieu
d'invitation aux parents et
amis.


EN BREF...


Golda Meir accuse Bey-
routh et critique le Caire.
(I s'agit du plus grave inci
dent depuis de nombreux
mois) qui a soulev6 d'indi-
gnation du pays et ce soir,
tout le monde se demande
quelle sera la r6eation is-
raelienne ... Inutile de dire
PEKIN:
Mao: II existe le danger
d'une guerre mondiale

AVis
IL est porter a la connais -
sance des parents de Port-
au-Prince, et de l'gELranger
que les inscriptions au Kin -
dergarten Rameau, 12, Rue
du Dr Audain sont request
tous les jours de 9 hetres .1
Midi.
ADMISSION: enfanls de 2
ans a 6 ans, pension de 2 an."
a 12 ans.
Les enfants de toutes les
ecoles (2 ans a 12 ans) peu -
vent igalement participer
aux Camps d.Ete du Jardin
Fieuri, Camps de 10 jours qui
se tiendront a Fermathe en-
tre le 6 Juillet et le 27 Aofit
1970.
Pour avoir tous les rensei-
ginements et inscrire vos en-
fants a t'Ecole ou an Camp,
Yolaine, 12, Rue du Dr. Au-
dain ou appelez le 2-0039.


AU CAPITOL
DIMANCHE 24 MAI 1970

A 4 Hres. 45, 7 Hres. et 9 Hres. 15


Les Sept Mercenaires





' -


. ., .? ^ .r i ,- .:-I
.- -
. : :: ; ,. ,


Avec STEVE Mc QUEEN, YUL BRYNNER
Entree : G. 2.50 et G. 4.00

(e filmitainl trIe exclusivity du Capitol nc pas-
sera dans aucune autre Salle ou Drive In de la Ca-


tale.4


ROME:
Retentissants developpe-
ments de l'enquite sur la
drogue & Rome: arrestation
de Walter Chiari.
JERUSALEM:
Ben Gurlon abandonne la
vie politique.
xxxx
MOSCOU (AFP).
Des fuses sovi6tiques
mettront sur orbite des I'an
nee prochaine des satellites
frangais. Telle a 6t6 la pre-
cision donn6e aujourd'hui
A la 3eme Session de COS
PAR (Comite Internatio-
nal pour la Recherche Spa-
tiale) 0 Leningrad, annon-
ce l'Agence Tass.
xxxx
MORT DE RENE
CAI' 1'ANT
M. Rent Capitant, anciln
ministry, est mort, aujour-
d'hui des suites d'une crise
cardiaque. II itait agt de
69 ans.


LA lire COMMUNION
S'ANNONCE
AU MONDE CHIC
le magasin up to date ne e
sent jamais laser pour vous
procurer cos articles tels
que: batiste, linon, opal,
organdi, popeline. et broderie
Suisse, crepe georgette, toile
de fil, dacron, tergal etc.
Chaussettes, demi baa, cou-
ronnes, tulle, gants, mou-
choirs et sous vAtements.
Futures mamans,
AU MONDE CHIC
a bien penser a vous plaire
egalement, en vous prisen-
tant les trousseaux de vos
BEBES
Rue du Magasin de 1'Etal
89 -


INSTANTANES
(suite) .


et sa iemme, av-'c qui il est
rentre d'alllt ur, s'appelle
Kitty. Stewart est venu pr6-
ter la main a son frere Marc'
(Butch), 6 l'Agence A.B.C.
X x X
Lynnl Carrie, correspun -
dante de INews Week, et Alalni
Riding, correspondent de.
r ser quaranLe huit heures
dans nos murs. Its etaient
descendus a l'h6tel Oloffsorn.
Le um a dit Lynne, j'ai beau-
cuilp voyage. Eh bien, je
peux vous dire que Haiti cst
tout a faith different des au-
tres pays que j'ai vus. Et
e'est pourquoi, ii m'a interes
6t au plas haut point,. Lyn-
ne est Americaine, Landis
que Alan est Arglais.
xxx
Grand amateur de romans
policies, ern general et d'ou-,
vrages d'Agatha Christie enr
particulier, Monsieur Alexan
dre Seneeal est venu prendre
vingt-et-un jours de repos.
dans soin pays. It a voyage a-
vec sa filletLe MiosAelle.
Alexandre, qui vii aux Etati
Unis depuis trois rans, super-
vise la fabrication d'articlcs
en plastique dans une usine
de New York.
x y N x
Mr Roland Recatrei, -d fern
me Marie-Jost, et Madame
Jean-Claude Apoilon sont
parts pour li'tranger hier
martin. Marie-J-ic :iblihorre
beaucoup trop les adjectifs
pour que je n'en adjoigne
pas quelques-uns a son iiinm,
histoire de ia taquiner et de
voir la tote qu'elle fer:' a :;on
retour. Depuis quelques jours,
la d6coupiee ,l'lannce, 'a
svelte, l'alligre, la liante,
l'optimiste et l'6theree Mari(
Jose ne parlait que de ce mer"
veilleux voyage. Les ville,
que toucheront et visiteront
Roland, Marie-Jose et Miche
line sont New York, Paris.
Londres, Madrid, el si possi-
ble Rome et Lisbonne. Puisse
ce peri pe procurer beaucoup
d'agriment a ces trois soya-
*-teurs!
xxxx


Le Itverend Pie-'le irauul
Joinphe, professeur a l'Uni -
S rversite Laval de Quebec, est
leparti pour le Canada jeu-
k- i mAin. Les dix jours qu'il
p sses en Hsiti, lui ont pro
,' ur' la plus grande joie. Ce
U/ r '- ui t'a frappe, c'esL la cordli
Sl'ab-ence de fardi, comme il
Sdit. Ils sont vraimenL atta -
1hantg. les Haitiens, pense le
S Piere Jomphe. Une autre
chose n'a psl j t o ,.q de *,,r
S-"- *porendre ce tourist. Donnons
Pour nore man rhie : des I lui I1 parole :oJ'ai fail ie tro
Pour notre maman chrie : es jet Gonaives Port au Prin-
BIJOUX r ,en utobus. De nnit. s'il
M U RA* *T vus nit. L'habitete ..i con-
lutTelur uc '.5 etonne. Je n'ar-
OR OR PLAOUE LAMINE ARGENT i ive s a ni'ek .licll(-l com-
vous les choisirez la : merit i arrive ii conduire si
bien dans l'obscuritei.
R. H. CARLSTROEM xxxx

Rue Bonne Foi Madairne Rsymni3ir DDdes -
ky at son fils Pierre out pris
P-au-P 1lavion leudi martin & desti -
nation cle Miami. Apres quel-
Haiti ues join. a Davtona Beach
. } nv-", son fils, Ic Dr Raymond
S, Dadesky, la voyageuse se ren
Sar~t e-i Europe. E1ie sejour -




On peut toiujours sentir frais. I y a des pro-
duit8 spciaux pour sentir bon et sentir frais_
mme pendant les p*riodes de forte chaleur. :"
les fameux products anglais

Savon et Sel pour le bain, Savon pour la toi-
lette, Crme pour fire disparaitre les acns,
Cr~me pour les mains etc.
Ces articles sont vendus dans de trs jolis cof-


Sentez bon, Sentez frais
Avec :PORTER & MOORE
AGENT Don Mohr Sales Corp
4904,61


LA MODE A VOS PIEDS

LE CHAT BOTTE pr..
VOTRE BOTTIKZ PRIFERg
(es bas de Radlo- Haii,) 1


r6putge dam

let Caplta1f-Rd'Eu


nera 5 Nevers, chez le Dr.
-Charles Duncombe, son frire.
Le voyage d'Europe, Madame
Dadesky le fera en compa -
gile ue la femine de son Ills
-Lionel et de ses deux petites-
filles Genevieve et Karine.
xxxx
C'est jeudi martin quest
parties pour Paris Madame
Edwige Cohen. Elle est al -
lee retrouver sa fille Gladys.
COlle-ci csat la femme de l'At
tache Culturel d'Haiti a Pa-
ris, Monsieur Charles Alexan
dre AbiMard.
xxxx
Richard Walker est un hO-
telier canadien. II vient de
passer quelcue temps a Li
Barbade. Avant de regagner
Montr6al, il a voulu s'accor-
ier une semaiue ae detente
en Haai. Son sport favori esL
le tennis. 11 espire jouer quel
ques sets durant son sejour
ini. Richard se proposait de
prendre logement a l'hotel
Ololfson. ,
xxxx
Monsieur Serge Gaillard.,
Directeur de Caribair en Hal
ti, est rentrd de San Juan. II
s'y 6tait Lendu po,;r affaires.
Son sejour 1a-bas a durd
deux jours.
xxx
yagee, m'a dit Ginete Liau -
taud avant de monter dans


l'avion. Ginette, seduisante
h6tesse de la Pan Am, s'est
rendue ai, Mexique Eile y
passer quinze jours.
-Le sejour a ban Juan de
Madame Frantz Behrmann a
durc neuf jours. Cette voya -
reuse a eu une petite moue
mefiante, quand je lui ai dit
que j'etais journalist. Pa -,
rait qu'on re ,les-s aihe pas
las journalists. Cila se cornm
prend: ils sont si envahis -
sants! Madame Frantz Behr-
mann travaille 'a la Maison
Behrmann Luciani & Co 'El-
le est la secrntaire de son ma
ri.
xxxx
se, car c'est mon premier vo-
yages. C'est ce que m'a con-
fite Mladame Francine Des. -
,andes, avanit de prendre 'la-
vion jeudi matin. Elle est al
ite voit sa niece Denise Des
landes i New York.

C'est un voyage d'affaires
qu'effectue Monsieur Jean -
Claude Elie. II a pris l'avion
.;edi a destination de Mia-
mi. 11 sera de retour lundi..
xxx
Monsieur Auxilias Andre
et Madame Mrilus Valme,
sa soeur, sont parties pour
New York. Ils s'y sont rendus
en tourists. 11 n'y sejourne-
ront que cinq jours.


ARTICLES DE QUALITY

Fetes des Meres, la Plus belle fete de
l'annde, bient6t le dimanche 31 Mai
Prochain.

QU'ALLEZ-VOUS OFFRIR A VOTRE
CHERE MAMAN?


Un cadeau qui se porte :
Un cadeau qui garnit
Un cadeau qui decore
Un cadeau qui parfume
Un cadeau qui dure
Un cadeau qui habille
Un cadeau qui distingue
Un cadeau qui flatte
Un cadeau qui embellit
Un cadeau qui attendrit


PASSED A PRESTIGE...
REPASSEZ A PRESTIGE
BIENVENUE A PRESTIGE
TOUJOURS A PRESTIGE
Seulement a PRESTIGE
ENCORE A PRESTIGE
VISITEZ PRESTIGE
Aucun doute PRESTIGE
Naturellement PRESTIGE
Evidemment PRESTIGE


Car un cadeau de Prestige fait toujours plaisir & la
Maman qui le reqoit
Pour Tous Achats de cinq ($ 5.00) dollars PRESTIGE
vous remettra une fiche vous donnant droit au Tirage
Special Fetes des meres
- Un Rechaud Trois foyers Tropigas.
TIRAGE ler JUIN 1970

Une seule adresse, tout implement,
celle de Prestige
34 Rue Pavyee.


Football
Universitaire...
'.(Suite)
ac fit rosser dis son ler
match par la Facuitd de Me
decline. Toutefois, elle s'est
admirablemen'e reprise et a
gagn6 se, uneux dernieres ren
contres devain 1'IIECE et
les llautcs Etudes Intelna -
tionales.
LES JUIRIST'ES!
DE BEaUX PERDANTS...
On nous avail parl6 du
spectacu'aire redressement
de la Faculte de Droit devant
les Inginieurs. Qela nous a-
vait surprise un Liu, puisque
nous avons itt 1'un des spec-
tateurs, du match desas -
treux que ces juristes avaient
joue tievant 1'ISTil. Aussi
cette derniere rencontre a-
vait value le deplacemeni
d'un grard nombre de fana-
Liquc,. Disons d'abord que
nous avons ele siduit; les
.nirurs. ')u ni oinLs les 4 0oU
b qui et.aient encore Lit ilari-
."-5s, nous lpaiurentl tout at
coup tiansformes 1'is r fen-
dirent l'accor die lear but a -
voc un cran admirable. Je
crcis mnerie qu'avec un peiu
plus de cuiot de reussite de
Ia part des avants, les agro
nompe pa: eraient un tries
inauvais apr6s midi. Ils se
crterent de multiples occa -
sions et Domingue, omrni-pri
sent auL centre du terrain,
joua bier dea tours a ses ad -
versaires .Aiirsi quand, a la
fin de la l re mi-temps -its
ercaissirent leur tlr but, on
aurait pu crier i la malchan
ce Soullignons, l'excellente
parties fournie par leur por -
tier.
Enfin les Hautes Etudes In
ternationales. n'ont pas de-
merit6. Malgrc un manque
de preparation, elles ont joue
trois matches formidable
faisgnt souffrir tous leurs ad
vers.aires. Saladin\ Levique,
Ti-Tonton et Paul Luc AnDDo
Ion. l'arrire central, sont les
meilleurs dani leur eamio
DADOU

Lecons Particulieres
Confiez vos enfants des
deux sexes au Professeur
Jean-Robert Pierre qui as-
sure des Cours dans Tlu-
sieurs Colleges de la Capi-
tale.
Methode sfire et rapide.
Cours Primaires et Secon-
daires.
Adresse Rue Rigaud (Bois
Vernal No 30.


Israel menace
le Liban de
represailles
TEL AVIV (AFP).

II d6pendait du Liban que
notre raid sur les versants
du Mont Hermon oit le der
nier, ou bien qu'il soit le pre
mier d'une s6rie d'op6ra-
tions destinies a faire com-
prendre a 1'ennemi qu'il ne
peut plus nous attaquer im-
puniment, a declare aujour
d'hai M.' Igal Alon, premier
Ministre adjoint, dans une
interview radiodiffus6e. Ceot
te interview a constitute,
d'ailleurs, une menace pre-
cise sur les consequences
que pourrait avoir pour le
Liban Faide qu'il accord
aux terrorists.
Nous avols deja dolinie
toutes les chances a'u Liban.
mats apres ce qui s'est pas-
se, le Gouvernement Liba-
nals ne peut plus considered
qu'il jouit- de l'impunite
Nous frapperons quand nous
le deciderons, au moment
et a 1'endroit que nous au-
rons choisis. Nous avons tor
jours essay d'eviter les af-
frontements, mais nous
n'h6siterons pas a prendr6
toute measure susceptible de
garantir la steurite des c
toyens.
M. Igal Alon a affirme
que d'Iventuqplles opera -
tions centre le Liban ne se
ront pasr ncessairementr i
dentiques aux raids sur le
Hermon Nous avons plu-
sieurs methodes et tacti-
ques opirationnelles et le
bras de i'armee israeliering
est tris long. Nous avons
les moyens d'imposer ai Li
ban des sanctions si gra-
ves qu'elles obligeront une
fois de plus les responsa'iles
de ce pays a se rendre. coanp
te que les dqmmages qu': -
srael peut leur infliger sont
finalement plus grands que
ceux qu'ils risquent de sa-
bir en refusant de cooprero
avec les terrorists.
Alon a dtclare d'autre
part, que ila decision du
Conseil de Sicurite condam
nant unilateralement Israel,
a ete uine prime 5 1'agres-
sion, et que. de ce fait, le
Conseil de Securite port
unle grande part de la res-
punsabilite dains l'assas.i-
nat des enfants hier.


OU IREZ VOUS @

SAMEDI SOIR 8

DINER ET DANSER @
AVEC LES LEGENDAIRES @
@ Au Rond Point Night Club
@ Admission $ 3.00
o o)()C)(&(()()()())@(@()ci


EXCELLENTES CORRESPONDANCES
POUR LE CANADA, L'EUROPE ET L'INTERIEUJR DES ETATS UNIS
Vendredi, Samedi, Dimanche : Depart a 8 h 30 A.M.

Port-au-Prince Kingston Montego Bay Miami
De retour le Meme jour & 4 h. 45 par la m6me voie pour San Juan
Toujours avec nos (,FIESTA JETS)

Qui sont plus rapides, la cabine est plus spacieuse, les sidges plus confortables.
Vous aurez l'impression d'stre en premiere classes au prix tourist.
De la place pour dtendre vos jambes, et ce sentiment ed'appartenance, qui
vous rend l'atmosphere compldtement amicale.

CONSULTEZ VOTRE AGENT DE VOYAGE OU NOTRE AGENT GENERAL DES VENTES
LA PANAMERICAN Citd de l'Exposition Tel : 2-3094


LA MODE A VOS PRIX '

MHRISTIAN DIOR SACROMONTE
arue ivante WHALES JOURDAN MONACO
iarques auvante PRESTIGIO TORINO
* toute. DABAL DE LTS HELENA
rope et d'Amrioni- GINO ALDROVANDI ORBT
-~~ 4% ~ m~


I


Mexico

CIIAQUE DIMANCHE
PAR

Caribair / Mexicana
$ 227 Exc. 17 jours.
CARIBAIR VOL 900 POUR KINGSTON 10 H. 15
MEXICANA VOL 304 POUR MEXICO 12 H. 45
KRETOUB
CHAQUE DIMANCHE
MEXICANA VOL 305
CARIBAIR VOL 901. 6 H. 15 P.M.

2- %- ".: Z-;:cZ--Z:? c-c c3 -13


doom dD go


_---~,,,,,~,,,,,,,,,~~,I,"'~:--13,~'~~~~


w~L~n*r4**8LunaULa*P~~~?lptn*sli~wr~uur


PAGE 6




VENRED 22 SAEDI23ET DIMANCHE 24 MAI 1970


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs