Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06744
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 13, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06744
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

I ; ;~ ; ; :: ;~;~;;;~;:; :::~


QJOTIDIEN
LE PLUS ANCIENT D'HAITI
FONDS EN 1990

Nwncf ef R docteur e Chef :
LU/C/EN MON TA S A

Administrafeur : M'*m- MAX CHAUVE T


NO Z2.UTI


756me ANMEE


MERCOEbil 13 MAI 1970.


on oHaliti-Journa "etI t


Le Corps Judiciaire renouvelle.U eson HNliversalre Mutation du monde:,le monde en Pan 2000
du Novllsc 'Muatin*u mnde l


anacnement au President Duvalie:
IMPORFANTE AUDIENCE AIJ PALA.S DE JUSTICE


Au COUrII's o'IIC audience
speei-le Litei co miLe li au Pa
laIs de Justice, atiditee prO
sidee par ie ProiddcnL de la
Court die Cassation Maitre Fe
lix Diambois assist du Vice-
Prisident de la ditLe Cour,
Maitre Ulricn Noei qu'entou-
raeent les Juges de nos diffi
renters juridicLions, tcus revi
tus de leuirs toges eL coiffs
de leum loques, Ie Corps Ju-
diciaire a. par i intermndiai-
re de seo icpresentants qua.
lilies, rcttouvcli sTolennelle-
ment ses sentimcnLs de fide
lite a Son Excellence le Doc-
teUr Friincois Drivaiier Pr6si-
dcent a Vie de ia Republique
in stiginatisanst en nimen
temps ia mutinerie du 24 A-
vril ecoule et la condcuite de
ses auteurs.
La panrt.e fut d'abord ac-
cordie au representant du
Ministre public Maitre An-
thony lEiviere Substitut du
Commiss.-. ire du Gouverne-
n ("ve-s ;xrrs ait nor de Cassa


tion qui, daest un veritable
requisitoie flitrit lacteo des
24 et 25 Avril ecoules.
C'est ensuite Maitte Ga-
briel Jeqn--Baptiste titulai-
re de la Justice de Paix de
la Section Sud de Port-au-
Prince et le plus ancien Juge
de Paix de la Capitale qui,
dans un beau discourse blen
dit et fort applaud parla a-
vcc indignation ldes malheu-
leuoz ivtnements des 24 et
25 Avrl.
Le Doycn du Tribunal Ci-
vil de Port-au-Prince Maitre
Fournier ForLune de 'neme
que le President de la Cour
d'Appel de la Capitaic Mai-
tre Michel Fievre furent re-
marquables d'6loquence et
d'oojectivite.
C'est enfin le President de
l'Audienie Maitre Felix Diamr
bois qui la cloLura par une
belie allocation de circons-
tance quelques minutes -
vant de lever le siege.


Sur la demand du R
sentant du Parquet Mi
thony Riviere, une m
de recueillement a ete
vee a la snemoire des
mes des douloureux
ments d'Avril.
L'audience qui rcveti
rnctere d'une belle et
nelle manifestation en
neur du Chef de 1'Etal
suivie avec attention p
ne trAs nombreuse assie
ou I'on remarquaii, la
ce des Ministres Simon
varieux, AurMle Joseph
vis D easinor, Lebert Jn s
Frideric Kdbreau, Rao
pinasse, A n d r e TI
Max Adolplic et des So
cretaires d'Etat Achill
vant, Jean Montis L
et Michel Aubourg ain
cell du Preftel, de l'Ari
segment de Port-au-
Monsieur Winidsor Day
representants de nos ;
pales Institutions natih


LE DISCOURS DU JUGE GABRIEL JEAN-BAPTISTE


Monsieur le Representant
du President a Vie de la Re
publique,
Monsieur le President de la
Cour de Cassation ce la Re
publique,

Messieurs les Secretaires
d'Etat,

Messieurs les Magistrats,
Mesdames, Messieurs,
Le 24 Avril Cernier, alor
qu ecoiiers et euuaians, ein
IUyets pIJuoDi eL proves, pL.
reset nieres ae i iimiite, cti
nrAergcants, marcnanaees pu-
biques, artisans, ouvners,
proiessionneis, 'tous va -
quaient a leurs occupations
coutumieres, l'echo ae deto
nations de plus en plus for
tes se fit entendre. Beau -
coup n'en comprenaient
rien et mIme certain s'c-
taient transports a la Cite
de 1'Exposition Internationa
le du Bicentenaire de Port-
au-Prince, A proximity du
Quai Colomb pour voir de
leurs yeux comment se fai-
saient les manoeuvres en
mer, car, immsdiatement a
pris les premieres detona-
tions, le bruit avait couru
comme une trainee de pou-
dre que c'itait des bateaux
* des Gardes Cotes d'Haiti
que partaient les coups. Qui
aurait cru alors que c'e-
taient de bons coups, de
bons obus charges de nation
res explosives et meurtril


res que ces bateaux lan -
gaient sur la ville et noram--
ment sur le Palais National,
residence du Presitent a
Vie de la Republique et de
sa famille, I'Honorable Doc-
teur Frangois Duvalier? Qui
aurait cru que le Colonel Oc
tave Cayard et certain de
ses officers se seraient in-
surges centre I'autorit6 de
leur Chef et auraient orga-
nisA cette mutinerie, la seu
le dans son genre? Et c'est
justement ce qui se pass.
On apprit plus tard que le
Colonel Octave Cayard,
Commandant des Gardes-
Cotes d'Haiti, charge de sur
veiller les cotes du pays cel
patrouiller les eaux territo-
riales pour empecher le pas
sage de tout ennemi par cet
te voie, s'6tait muninA en en
tralnant avec iul, dans ecot
te folle aventure, des offi-
ciers,, sous-officiers et sol-
dats qui se trouvaient sous
ses ordres.
Je dis que c'6tait une fol
le venture car le Colonel
Octave Cayard, qui 'aisait
parties des Forces Armiees
d'Haiti et du Haut Etatr Ma
jor, devait savoir que sa ten
tative Insens6e etait d'avan
ce vouee a 1'6chec. Tout bon
conducteur examine d'a -
bord le terrain sur lequel 11
va manoeuvrer avant d'ef-
fectuer sa manoeuvre. Et le
Colonel Octave Cayard sa
vatt ou devait savoir ce aue
le People et les Forces Ar-


mdes d'Haiti sont sou
leur Chef Bien-Alme:
vait savor .que ce ns
pas ses miserables cou
canon qut pouvalent i
sionner notre Homme
rain. Mieux, le Chef
lui-mdme, qu'gIo est
ndrable tant que sa m
, n'est pas accomplice ;
y a eu tant de tentati
puos la fameuse nuit
au 29 Juillet 1959 au
de laquelle des ancies
clers de 1'Armee d'Ha
compagnes d'ltrange
valent pris d'assaut 1
series Dessalines. Leu
est connu de tout le
de; l1 y a eu plusieur
sons armdes-et-le Pr(
a Vie de la Republiqu
norable Docteur Fl
Duvalier en est sorti
que victorieux.
lis ne se sont pas con
de cette mutinerie,a
tous points condan
ils ont faith pire: ils o
ralsorine un bateau
hand battant pavill
lie puisdance uamie de
et du Gouvernement
ti et ont commis un E
piraterie qu'aucun pa
peut accepted et qu'
logique ne peut expliq
defendre.
Quedes pourraient M
consequences do cette
du Colonel Octave Ca
En premier lieu, le Tou
(Suite page 4 col.


<

Une phase dramatique de la guerre sur le front animn et dangereuX de Danang
telle que I'a vue notre confrbre Dum'ayric Charlier alors qu'il visitait un village
au sud de la ville en Decembre 1968. Des francs tireurq vietcong sont signals,
l'alerte est immediatement done aux militaires. Et Its enfants d6sempar6s du
village accourent vers les soldats ambricainsT pour se.prot6ger de la fusillade ine-
xorable. L'ouvrage de M. Charlier seia Cn vente des le 8 juin.


Le vendrrdi ler Ivlai -en
r coft amenaif le 7bnme anui
versaire, tie la fondation du
quotidien uLe Nouvellisteo.
<,Le Nouvelliste, au colits
de ses soixante quinze adi-
.epr6- n6es do lutte as service de
e An- la communautt haitienne,
minute n'a cess6 de se distingdter
obser par/ une attitude digne de
victi- l'appreciation de nos o lites.
6vene- roujours preoccupe de rensel
gner objectivement et d'dclat
rer l'opinion asec luctdit-Aet
t le ca conscience, cet organe, do-
solen- yen de la press natiohale, a
1'hon noen ct mene le "oton combat
t, etait pout la defense des luntdrts
par u-- permanent de la commune
stance pairie.
n Des- sLe Nuuvelllstes a des t a-
, cio- editions que 1'6quipe actu lle
Pe'rrr i rontre un souci constant de
ul Les respecter et de maintenir en
'hard, vers et centre les dflficultds
us Se- qui interviennent indvitable-
e Sal- mient dans toute entrepilse
efranc hnumasie.
si que A l'occasion de ce nouvel
rondls anniversaire qui retrouve !e
Prince doyen dans sa Jeunesse de
et de touljours, nous pienons plal-
rinci- sir a formuler des voeux de
onales. success continue pour tLe Nou
veiliste.,, ainsi que nors fli-
citations a nos confreres et
amis Lucien Montas, Mnme
Max Chauvet, Gerson Aletis,
Antoine Jean, Pierre-Pietre,
ides A Joseph Chrispin et aux ou-
il de tres collaboratears de ce jpres
e sont tigieux quotidien.
ups de
impres
mpreai- Ncessite de les
Ia dit C rE
invul-
nission Nos nombreux lecteurs et
et, 11 abonnds de Martissant, de
ves de Savane Sall8 de Bizoton, de
du 28 Dlquini, de Cotte Plage, de
course Manotiere, de Rouanez et
as offi de Carrefour nous prieuo de
iti ac- sfgnaler au D eparteneno
ers, a- des Travaux PubUos et oau
es Ca- Fonds Routler P"rma aent
ir sort l'eta inquletanst du lit des
mon- torrents qui traversent la
s inva Route betonnm e de Carre-
6sldent four. .
e, l'Ho Les derglAres averses y
'ancois ont tenlement apport d'al-
poIs luvions que les lits de ces ra
vines (Brea, Leclerc, Sava-
nteritds ne Sall6, Chaudeau, Bizo-
acte a -ton, Diquini) sont main te-
nable, nant arrives a leur point de
Dnt a- saturation et peuvent de-
mar- border a la prochaine pluie
on d'u diluvienne. De graves inon
.1'Etat dations sont a craindre de
d'Hai- ce fait dans les zones si po
tacte de puleuses,situdes le long de
ays ne la route de Carrefour si ne
aucune sont pas poursuivis d'urgen
,uer dt ee les travaux de courage de
ces ravines torrentielles et
ttre Jes des bassins de d6cantatlon
folie qui y ont ete recemment a
yard ? manages a leur debouchi
nrisme mllore


*I)


Au Compte

Gouttes


par Raymond Philoctte
Avoir une petite femmTe
toute douce, en santd, et
qui vous- dorlote, et
qui vous caresse, c'est bien,
c'est paradistaqus.
Mats le hic: la question
d'argent.
Dans notre socitd,en ef-
fet, qui tue L'amour, annihi
le les plus nobles senti -
ments, it arrive trop sou-
vent que les coeurs s'achs-
tent come des pommes de
terre et que l'on considocre
l'homme come une pompe
A monnate.
Je dirais mdme ... chut!
Des femmes rivalisent.
Chacune cherche & se pro-
curer la meilleure part de
viande, sinon l'intdgralitM...
et la rude est d'autant plus
terrible que le boeuf est
gras.
Mats quand, victim du
trop bel appdtit des carnivc
res vous vous trouverez corn
pldtement ddcharnd, alors...
Adieu!
Et A d'autres!

DERNIERE HEURE
Au course de l'Operation Is
radlienne au Liban, 30 com-
mandos palestiniens ont t6b
tues et 12 fait prisonniers.


Par le Professeur Jacques Barros


Nombreux sont ceux qui
auralent voulu avoir dans
leurs archives le texte de la
passionnante conference de
M. Jacques Barros, profes-
seur a i'Institut Francais.
Nous avons done solicited
de M. Barros qui a d fdre
a notre demand avec son
obligeance habituellc leat
torisation de le publier.

Mesdames, Messieurs,
Une d6couverte rdcente
permet de dater la naissan-
ce de l'unlvers a 10 mallards
d'annees.
II y a environ 10 milliards
d'annes touted la'matiere
de 1'univers etait prodigieu-
sement condensee. La tem-
p6rature de ce noyau orlgi-
nel surpassalt sans doute
douze mille milliards de de-
gres.


Ce noyau a explos6 et de
puis, cosne vou s le saver,
'universo'est en expansion,
les diverces galaxies s'eloi-
gnant les unes des autres a
des vitesses vertigineuses.f
Nous sommes embarques
dans une galaxoe centre des
millions d'autres. Andro-.
m"de, notre plus proche voi
sine galactlque est a 2,5 mil-
lions d'annees luinire (I'an
nee-lumire, je vous le rap-
pelle, est la .distance que la
lumitre parcour t en un an,
a la vitesse de 300.000 kms
par seconde.
Aprls 1'explosion du no-
yau originel, i1 a fall atten
dre 9 milliards d'annees
pour que la vie puisse appa-
rfltre.
L'humanit6, quant -a elle,
n'existe sur la Terre que de
puis 1 million d'annes.


< La confirmation

Psychobiophysique>
LETTRE DU DR MAURICE VERNET A MESMIN GABRIEL


Paris, 22 Mars 1970
Tres cher et savant ami,
Je suis tres sensible A vo-
tre manifestation d'amitie
concr6tisee dans les beaux
articles que vous venez de
m'envoyer, parus dans voLre
grand quotidien, ALe Noavel-
listen.
Ils t6moignent d'une con-
cordance de pensee entire
nous, qui est tell que je n'he
siterais pas A employer le ter
me de communion a son su-
jet. Votre grand livre m'a-
vait d6jA montrc combien
nous 6tlons process 'un de
I'autre (malgrA notre Aloigne
ment, que je deplore). L'e-
xemplaire que vous m'avez
fait Phonneur de m'envoyer,
en le dtdleagant si affectuen-
sement, a dt6 lu et renlu par
mol avec toutes sorts: de no
tes Intereales de ma main.
Et comblen de fois ne Fai-je
pas montrd A ceux que notre
pens6e commune interesse !
C'est une SOMME -dont vous
pouvez etre tier.
Vous me dites que vous prA
parez un autre ouvrage. J'al
hAte de le voir. En atten-
dant, je vais vous demander
un service. Celui de bien you
loir envoyer les troin artiteic
que vous m'avez aaress6s an


PROFESSEUR MARO1S, Pro-
fesseur a la FACULTE DE
MEDECINE de Paris, (en
tant que President de I'INS-
TITUT DE LA VIE). 11 habi-
te 89, Boulevard St Michel,
Paris Ve.
Pourquoi cet envoi, ine di-
rez-vous ? C'est qu il va se
tonir, en effet, it Paris us'
colloque, sous son egid.. Or,
la tendance de cet instint
est plut6t sociologique ct maa
terialiste, en tout cas dega-
g6e de toute metaphysiqu ,
II est done ferme ait nos vri-
tis concernant l'o igine r
la vie et sa preddtermina-
tion.
Je crois que vous scrcz Iu.
Au cas oft vous pourriez
faire le mmem envoi au Pro-
fesseur J. G. BENNETT (23
Brunswick Road, Kingston -
,nt Thames. Surrey. Aingle-
terre) cela me ferait plaisir.
Le professeur BENNETT a
publiC, en effet, un trIs long
article sur la metabiologie.
C'est un grand savant.
Quoique l'annee soit avan-
cee, je vous present mes
voeux de bonne sante, ave'
1'assurance de mon profound
attachment.
Dr Maurice VEHNET.


Insta a tans


par Claude Dambreville

Beneficiuire d'une bourse Hier martin, sont repartis
du Departement dLtat nora pour le Canada le financier
amerilcain Monsieur Michel Jean Mathon, ainsi que les
Fombrun Paulo a pris l'vion architects Jules Tanguay et
hier n'ain Ia destination des Simon Cayouette. Ces voya-
Etats Unis. Monsieur Paulo geurs ont pris contact avec
est le chef du Servece des le Departement du Cuinmmer-
Oeuvres Sociales au Departe cc et l'Office National du
ment des Affaires Sociales. Tourisme, relativement a la
Pendant un-mois, i visitera construction prochaine
plusieurs vilies des Ftats U Source Matelas d'un village
nis, on vue d' Lt udier l'orga touristique canadien. Moi.
nisation de 1'Assietance So- ieur Hots.er Apollon, ,pro-
ciale. Etaient presents !; kI'a moteur de ce project, nou's a.
report pour salue r c voya- dit que ces messieurs tiatti'n
geur Monsieur Max Fou- daient plus que la pirutioti
chard, Secrdtaire General au du decret y relatif dans le
Department des Affaire.: So Moniteur, pour commencer
clales, piusieurs demoiselles les travaux. II se peut que le
du service nu6 drigne Mon- premier coup de pioche soit
sieur Michel Fombrun Peitlo, cionne au debut du nt is de
et Monsieur Franck Paul, du Juin. L'Ingdnieur Architecte
Service Culturel de l'Ambas- Georges Apollon Ataicr gale-
sade des Etits Uni o meant present A nairioport
x x x x pour saluer Messieurs Ma-
Madame Gustave Laraque, thon. Tanguay et Caynouete.
nee Eliane Derex,s'est rendue xx x
A Mexico hier martin :lle py
passera un mois tans la comn Madame Paulette Chancy
pagnie de ses enfonts. est centre de Neov Yor b hier


xxxxx
Madame Christine MIller
est repartle pour ics Et.a!s-t
nis hier matin, mala elle
nous reviendra dans huit
jours. A i'aerogare, elle a pris
congd de Monsieur Robert
Carlstroem, son freoe. ainsi
,que de Madame CC.ra Carn.s-
'troem.


matin. Elle s'y etait rendue
en vue d'assister au marriage
de son fils Adrien jr. Celui ci
vicnt d'dpo-user Dorothy Gar
dAre.

Hier matinm Monsieur Ser-
ge Braudo, attachA culture
(Suite rage 4 col. 1)


Et puls, en 2000 ans c'est So
crate, Jesus-Christ, Verlai-
ne, invention du language
et de l'lmprlmerle, l'inven-
tion de la science et de la
machine a vapeur,
En 50 A ns, c'est la connais
sance de tout cela par un


descendant de singe qui n'a
vait aucune forme il v a- cix
eillllards d'annees, c'est le
debarquement Pur la lune,
la bompe atomiqqu eo !a pog
slbilate de fire santer la
planete. -
(Voir suite page 2)


LInfirmiere a 1'honneur


L'on ne prate pas suffisam
ment d'attentlon a une per-
sonne si important dans le
group social. C'est elle qui
se penche sur le lit de souf-
france pooe soigner nos
mali, alleger nos souffian-
ces et garantir notre vie.
C'est 1'infirmi6re. Hier 12
Mai, c'6talt le jour de 1'Infir
miere. Elle etalt a 1'honneur.
Et dans e r iorde de blouses
blanches et coitfees de ca-
pes, se dressed de toute sa
haute stature, la douce per-
sonnaliL0 o9 Flo'-nce Nigh-
tingale. Elle est devenue le
symbol de l'ange de la sount
france, a travers le globb.
L'Association Nationale des
Infirmires Licencies d'Hai-
ti cut initiative de celebrer
avec le plus vif Aclat le Jour
de 1'Infirmibre. Les inflrmie-
res de notre pays furent una
nimes a choisir Madame Si-
mone Ovide DUVALIER com
me le symbol de I'infirmie-
re Haitienne. Au'ti homma--
ge lui a 6td ren iu en plaqant
siir la scene de I'Auditorium
Ia prestigieuse photographic
de la Premiere Dame de la
Republique.
Hier mating/} y eut, corn-
me nous avions adejA annon
ce dans notre edition d'hier
soir une Messe d'Actlon de
Graces dite en la thapelle de
'lHplial doe ,I'riversltd d'E-
tai. '
A 5 hemes ce futd une ma
nifestaion culturene remar-
rquable, au local de l'Associa-
tion des Infirmibres, .A 1'Ave-
nue du Travail, pros du ter-
rain Od6ide.
Mine la Pelsioe..te empe-
che se fit representer. De
1'arriv6e ae ee re r r entant
le Reverend Pore Delva pro-
crda it la benediction du lo
cal don't 1'achlvement eu
lieu a la tin d, Mars.
11 convent de fdlicitet cet
te Association qui est vrai
men t digne/ d'61oges a
point de parvenir a construl-
re sbn propre local. B n'y
: a s beaucoup- d'exemplem
d'Associations professionnel-
les a edallser cette perfor-
mance.
Le local don't dispose 1'As-
sociation des Inflrfitires conr
prend le Secretariat, les dd-
pendances et uun magrifiquI
auditoritiri-'iune contenan-
ce de 500 personnel pourv,
d'une scene pot'r des reprd-
sentations thfttrales.


Le programme de la mania
festation culturell" fut de
quality
La prdsidente de l'Associa-
tion, Mie Yvette Remy Dou-
yon gagna la scene pour pro
noncer un excellent discourse
de circ.nstance en exaltant.
le r6le de l'infirmilre dans la
society. Elle remercia tons
ceux qui.s'interessent A cet-
te Association.
Puos, le Secr6taire prive du
President A Vie de la Repu-
blique, M. Pierre Biamby, tut
charge de lire i'6mouvant
Message qu'adressa Madame
l, Prdsidente, en la circons-
tahce. Elle mit I'accent sur
Pimportantte mission de lFin-
firmiere. les qualltes qui dol
vent la distinguer et fit de.r
suggestions tiles aux recee'
tes recrues appelies A assu-
rer la.relIve au benefice de
1'humanit6 souffrante.
Diffirents numeros de dan
ses. de chants, de poesles fu-
rent executes par des 61 ves
infirmleres des Ecoles de
Port-au-Prince, du Cap- al-
lien et des Cayes.
Une eleve infirmiere du
Cap present une instructive
biographie de la Premiere. Ir
firmimre, FLORENCE NIGHI
INGALE qui s'est irhposee d(
puis a 'admiration interna-
tionale. Uie autre interprctt
avec beaucoup demotion ,L1
FEMME EN BLANC; une mi
gnifique poesie de Jacque
Dolphin.
L'equipe des eleveb-iniifitr'.
res de la 2e anniie de i'Eco
le des Infirmieres des Caye
au nombre d'une quinzaini
stylisa une seIne pour rer
ire hommage A Florence Nig
tingale qui transmit au mot
- de la flamme de d6vouemei
s et de 1'abn6gation au servi(
, de la souffiance humaine.
A cette manifestation in
- ressante, l'on pouvait rema
t quer le representant du Pr
sidenit a Vie de la RIepubliqi
- M. Pierre Biamby et Un 01
- cler de la Maison Militail
u le Mit)sile de la Sanlt Pub
- que, M. Max Adolphe,le Dir
a teur de la SantA Publiqt
s Dr Lovinsky Faucher, I
Frangois Dresse, de iOM8,
- Docteur Major Gousse, M'
OlgasBaeza de i'OMS, et I
tr6s grand nombc d !:'firrE
res.
Nous prisentons nos pl
SviveA, felicitations au Comi
e et a'tou s les membres de 1',.
s-clatlon Nati-, -- les InJ
SmiAresIdN'HTaiti.
ASSISTANT.


Joyeux printemps aux

infirmieres d'Haiti et

drim Monde

par Mme Andrwe*9omplaisir Pierre


Mai du Beau et Oher Pays-
d'Haiti, Mat bienfaisant et.
pluvieux, doux Mols de Mai
si cher A tous, Mai qui r6u-
nit dans son sein touto ce
qui peut Atre' enfi ; Travail
et Agriculture,- fleurs et
fruits, Communion et Ascen
sion, Prdvention et Infirme-
rie, Pentecete et Trinit6,
Drapeau et Universit6, Dieu
et Marie, Puissances qui
nous remettent dans Ips
bras palpables de notre MA-
re terrestre, doux Mois de
Mal, que ne nous offres-tu
pas encore?...
Aujourd'hul, de ce douziA-
me de Mal, la Nature haltlen


ne, rafraichie et impr6gn
de la derniere averse tropi
le, se reveille dans une ser
nitA admirable pour cl6bis
avec les phalanges mondi
les et territoriales le jour
beau : celui de l'INFIRMI
RE,- ciel de p u r indi
parsem6 de flocons 6pals
nuages blancs, montagr
verdoyantes et laissant apercevoir dans
.lointain des citadelles ci
yeuses de plateaux abrur
arbres isol6s et superbes t
dant au loin leurs bras pi
tecteurs, mers mouill6es, I
sAtres, et remuantes, ru
(Suite page 4, col. 6)


Piperazine citrate U.S.P.

COMPRIMES ET SIROP

F IAE 9ELIMINE COMPLETEMENT LES VERS INTESTINAUX
LA OAscatRls, Oxyures -
SLA ORATOIRE D Port-au-Prince, Haiti
L A P.O. Box. 19.-- Tel 2-2020


- i- ;,-----;; :-~~-,~r~~---.,::; -::-:-::_- ::----:: -.:~-: : :~ 11~ Il~e~m!l


MEMBER DE L'ASSOCIATIOT INTIRAMERICAIN, DE PRESSE


Adfreia Ru DU CSNTRM
t- 212

PORT-A /-PRIWCE (HAl7/7)


B'OITE POSTAL : 1316
II I___


KT^ qfl APY"


m





LE~-~-`F~ ~--- -~-. _~~~~~ NOUQ'KL.IIBTE IIT i---- MAT..~.. lO_~_ __~~~~_~~ _fl~~ __~~


Mntation" damuonde .Mii e Ma0 DA%
I DRIW"INOIME


II L'aube de ilHistoire) nutre monde d'icl I'a' 2000
Vous meaures done deux dans 30 ans.
choses ; 11 faut en effet bien vol
6 la tots la formidable ac- que nous vivons une pdriode
c6ldration du, progrbs techni- de. transition et de mutation
que et d'autre part le fait critique et doulourbuse com-
que nous n'en. sommes qu'a me toutes les prilodes trans
l'aube balbutiante de 1'huma toires. Une forme de civillsa-
nitd. tion s'efface, come s'est ef
Jean Fourastil, que J'aural face la civilisation du Mo-
souvent 1'ocasion de citer, yen Age. .. Louis Armand
tradult notre jeunesse de la aoaddmician eti aLt aaoorate,
faepn sulvante: compare notreqepoque a celle
cNous, humanity, nous a 'de ha, Renaissance-dans- sort
vons dix ans. 1'endantU nos 5 PLAIDOYER POUR L'AVE-
ou 6 premieres annees, sans NIR. C'est une ide ,qu'a re-
parents et sans maitres, prise Monsieur Pompidou
nous avons a pelue pu nous dans une de ses conferences
distinguer -d'autrea niammi- de press.
feres puls nous avons trou- Mais je crois que la Rennis
ve I'art, la morale, le droit, sance du XVIe slecle 4tait
la religion. beaucoup plus optimiste que
, .Nous savona lire et, ecrire nous.
depuls molns d'un ah.- Nous Voyez par example la legon
avons coritruit le Parthenon ld'ouvertutic au College de
void moins de 3 mois; 11 y France de Barthelemy Lato-
a 2 mois-ie-Ohrist est ne. mas en 1534:'
L y a moins de 15 jours
nous ayons commenelid'iden sTous nous esptrons voir
tifie ',tairtement ietho- .,j jretfad6lat. unesmAtamor -
deaoain*lqasuetimpirimenta.5-Bti"td p irale, i~, age-nou-
le qui i,-us permet de connal veau, la concorde entire les
tre quelquem& ralltW s de l'unit nations, l'ordre dans les E-
vers; il -y aS itouras quenous tats, I'apalsement religieux.
savons utiliser 1'electricite et ei L,- iinot la fdlicit6 d'une
construlse des a-avons. vie heureuse et afflux de
Nos, mneilleures -s.oerlences routes leb prosptrlte>.
politiques-6eeonumaloues et so Nous seiions aujourd'hui
cAsles datent de molns d'une plus prudents dcan:; notre en-
semainev. thousiasme.
Bref. iusau'a pr sent, nous Et nous-aommes rudement
avons eve conime des enlants secouts par le passage de
tatonnants dans a nuit. nr- l'ancien maoiide a celui de
scnniers de leur imagination demain. L'homme volt s'e -
et de leur faiblesse. crnuler autour de lui toutes
TI a fall que Ie bbe6 Eins- ses traditions mais 11 ne salt
tein auurenne a marcher, a pas encore tres bien oii il va.
lire et & conwter,: Aras nuoi. Fourastie le compare a
deve ni sduite. it a invent "une abeille qui -vient de pd
la bombe atomique. netrer Cans un train en mar
che.
MI (Une,. pbriode de
transition) Pendant des sitcles nous
avons vecu au rythme de la
Et c'est tvidemment cette nature, couches et levts avec
brusque accdleration de I'His le soleil, sans precipitation,
toire qui est cause du dlsar- sans machines. Les progress
rol de notre monde, .qui expli talent lents. Le pere ensei-
que la cruise de civilisation gnalt au fils ce que lui avait
que nous vivons. enseigne son grand-pire. So
Serge Bromberger fait re- crate a la cour de Louis XIV
marquer dans son livre En n'aurait pas ete trop depay-
1990 que 1'opinion publique se.
qui vit au jour le jour, et sou Mais brusquement, cette
vent avec des id6es du passe, joci6t6 tranditionnelle est
prend difficilement conscien precipitee en automobile et
ce du cmonde nouveau aui en avion A reaction; le fils
de6X force les portes du sit- devient plus savant cue- Ii
clep. pere; il faut apprendre que
C'est cette prise de cons le -temps est relatif, que le
science que je voudrAis entire monde est regi par les lois
prendre avec vous en evo de la probability de la m6ca-
quant quelaues unes des r6- unique ondulatoire ulut6t que
solutions les -nplus fnrwdamen- nar --simrnle relaltinn de cau n


- -


I


0,
r
ie

i
,1
L-


I Suite de la lre page)
newtonlenne. et decouvrlr
eni morale afvec lepouiante.
que ce que I'on croyalt un
comportement inspired par la
-raisor nest souvent que le
refoulement d'impulsions pay
chanalysables et tries peu re-
commandables.
,IV (Sciences Fiction)
Frappis par la rapidite de
ces'ahangements, beaucoup
dieenivains se sont attaches
a essayer de prevoir ce que
nous rdservait l'avenir.
Icare avait deja des ailes
de cire. L&onard de Vinci des
sinait des sous-marins. Cy-
Tano de Bergerac montalt
dans la lune sur une saute-,
relle et Jules Verne daus unn
boulet de canon.
Mais des auteurs tels que
Wells (ANTICIPATIONS),Al
dous Huxley (LE MEILLEUR
DES MONDES), George Or-
well (184) sont les precur -
sels rmodernes de la Scien-
ce fictions don't vous connais
sez aujourd'hui la vogue.
V (La sFuturologies)
Ce qu'il faut savoir, c'est
qu'en dehors de la Science-
Fiction qui appartient 6 la
litttrature, il est apparu une
science nouvelle et tries s6 -
rieuse: la futurologie.
Elle sse propose de proje-
ter dans l'avenir 1'dtat ac -
tuel du monde, c'est A dire
d'en deviner l'volution, en
distinguant ce qui est d'ores
et deja ineluctable et ce sur
quoi on peut agirn (Plere
Piganiol. -cRevue internatio-
nale des sciences socialecg,
UNESCO, vwluine XXI, 1969,
No. 4: la futurologie).
Les centres de recherches.
sur le future se multiplient
tres vlte.
En novembre 1969 11 en a
et6 ouvert un en France pr6s
de Besancon.
En d6cembre 1969 un con-
gres a r6uni a Munich 1.200
futurologues de 21 pays.
Aux Etats Unis, il existed
notamment le tries dynami -
nue Hudson Institute. Cet
Institute est dining par Her -
mart Kahn. Herman Kahn a
ouvert un centre equivalent
a Paris. 11 a ete url6 de colla
borer A la planificaLion fran
qaise comme consultant. Plu
sieurs des informations que
je vous fournirai au cours de
cet expos seront tires d'un
ornos livre intitul

tales qui vont transformer se A effect de la mecanique 20003 qui est le premier bi-




Les Pes awk relent sr POUR TRACTION, LIVRAISON DE CANNED
LABOURAGE
HERSAGE, SILLONNAGE

| MOiesesioutes du mode SARCIAGE
EXCLUSI ITES :
MOTEUR DIESEL BROWN
ROBUSTE ECONOMIQUE
TRANSMISSION 140NOBLOQUE

DISPOSITIF EXCLUSIF 9SELECTAMATI f
BLOCAGE DE DIFFERENTIEL
CHASSIS UNIFIED
DISPONIBLE EN VERSION INDUSTRIELLE.

Charles Fqujrer & Cie.
DISTRIBUTEURS





LOTERIE DE L'ETAT

SNouvelle Ta le de Lots de G

A Gdes 20iO- le Bi

Ier Gros Lot
2e G ros L ot ................................. ............................
3e G ros L ot................................................................
3 Lots de G. 3.000.00.. . .. . . ..
-< '- '20 Lots de G. 5.00.00................ ......................
200 Lots de G. 100.00 .......................................................
350 Lots de G. 80.00..................................

A ravail .ga.Mohawk done Approximati s du ler Lot G: 500.00 ..................
A 2 Approximatifs du,2a'Lot'A G. 250.00 .................

mlnieux iet cm Aemo1s 2 Approximatifs du 3 Lot G. 200.00 .................
Smoins 297 Centaines des VGros Lots a 60.00 ....................
Arthur Angus et Co. Distributeurs pour Haiti 15, Rue Am6ricaine Port-au-Prince. 897 Terminais des 3 Gros Lots a 50.00 ...................
S32.100 Termin aois par Tirage de 7 Boules': 50.00.-
I B IL E DOC DUVALIER.............


rS NOS CINEMASS


Ian des recharches sur le fu-
tur de I'Hudson Institute
tLaffont 1968).
A titre d'exemple, void les
tendances & long terme (Jus-
qu'au d6but du XXIe slicle)
que prevolt l'Hudson Insti
tute.
Evidemment ce ne sont
pas des certitudes absolues.
II peut toujours survenir. des
crises graves qul bouleverse-
ront les hypotheses.
(Lorsque la Chine passe
des empereurs a Mao- Tse -
Tung, cela change beaucoup
de choses. Une guerre nu -
cl6aire changerait aussi beau
coup de chooses)
Mais sl tout se passe a peu
pros bien, voidl a quoi nous
pouvons nous attendre :
Les connaissances sciena
tifiques et techniques font
boule dd neige


AUNCAPITOL
Mercredl A 6 h. et 8 h. 30
Jeudl A 6 h. et 8 h. 30
BULLET
Entree Odes. 3.00 et 5.00


-Industritalsatloii de plus
en plus rfpandue
Richesse et lolslrs crols
sants
Croissance-d6mographi
qpe mais de plus en plus con
.trOle
Urbanisation g6nerale
et developpement de mega -
-lopolis
Le- occupailons Intellec
tuelles l'emportent: sur les
occupations imanuelles
Croissance des moyens
de destruction massive
Acceleration du rythme
des changements .
Monde tres retreci et g6
r6 par grandes regions, par
dessus les frontires
Beaucoup d'agitation
dans les nations en voie d'in
dustrialisation
Revenu par personnel en
(Suite page 3)


A RE -TJHEATHl
Mercredl & 6 h. et 8 h. 15
LA SYMPHONIE
DES HEROES
Entree Odes. 2.50 et 4.00


4 JcodlS&6 H.et 8H. 15
LES iP1505LES GfR.WfCQUrSi


Mercredl & 7 h. et 9 h.
LU POINT
DE NON-RETOUR
Entree I dollar par Volture
Jeudi & 7 H. et 9 H.
FRANKEINSTEIN CREA LA
FEMME ,
Entree $ 1.00 par volture


CINE PALACE
Mercredi a 6 h. et 8 h. 15
LA BATAILLE DE LA
yALLEE DU1 DIABLE
Entr6e Gde. 1.00
Jeudi 6 H. et 8 HI. 15
-CALYPSO
Entree Ode. WO



CENTRE iCULTUREL
Mercredi 7 h.
MAMA DOLORES


Entree Gde. 1.20
Jeud. a 7 h.
RINGO AU PISTOLET D'OR *
Entr6e Gdes 2.00

-. Programme du Lundi 11 au Samedi 16 MAI
CINEWUNION Comnultez Voire Conseilir. :
Mercrdl Oa 6 H. 15 et 8 H. LUNDI ............. 9h.h1. a MAISON YVES MORAILLE
GRINGO JOUE ET GAGNE
Entree Gde. 1.00 MARDI........... 9h. & 1h. a MAISON YVES MORAILLE
Jeudi a 6 H 15 et 8 H. JEUDI...............2 h.a 6h. p.m. h EXPRESS MARKET
LE RETOUR DE DJANGO VENDREDI....... 2h. a 6 h. p.m. a EXPRESS MARKET
Entree Ode. 1.00 DEMONSTRATION tous lea jours sur rendez-vous
A CASA POMPADOUR

AIRPORT CIm Apaisez la sif de votre Visage... Avec Skin Dew
A-R de HELENA RUBINSTEIN
Mereredi A 6 h. 30 et 8 h. 30
S A I P A N
Entree Ode. 1.00 et 1.50 ,-DeLuxe Auto Cin6 MONTPARNASSE
Jeudi a 6 H. 30 et 8 H. 30
ADAM et EVE Mercredl a 7 h. et 9 h: Mercredi a 6 H. 15 et 8 H.
Entree Gdes 1.00 et 2.00 LES PERLES GRECQUES LES LONGES JOURS DE


- CINEMOLTMIPA
Mercredi (En Permanence)
OPERATION TONNERRE o
Entree Gde. 1.50
Jeudi (En .permanence)
BRISANTS HUMAINTS
Entree Gde. 1.00

LES TIGRES ...


Entree Gdes. 3.00
(Par Personne)


LA VNe.A.NCE
Entree Gde. 1.00


Jeudi a 6 H. 15 et 8 H.
Jeudi a 7 H. et 9 H. VIOLENCE A JERICHO
LE JOUR DE LA HAINE... Entr6e Gde 0.60
Entr6e S 1.00 par voiture


CINEELDORADO
Meraredi A 6H. et,8 H. 15
3 PISTOLETS CONTRE
ERSAR


ETOILE CINE
PETION-VILLE
Mercredl a 6 h. 30 et 8-h. 30


Apres avoir particlpe bril Entree Gdes. 2.50 et 4.00 CREA LA FEMME
lamment aux competitions C" En dA E M2t 3
de la Coupe Pradel, le Vioe Jeudi ab 6 H. et 8 H. 15 Entree Gdes 2.00 et 3.00
lette Athletic Club: -tient a 2001 L'ODYEE D
donner satisfaction aux di- 2001,LOYSSEE DE Jeud a 6 H. 30 et 8 H. 30
verses invitations recues de L'ESPACE CHUKA LE REDOUTABLE
la Province. C'est ainsi- que Entree Gdes. 1.50 et 3.00 Entree Gdes 1.50 et 2.50
Dimanche prochain les gars
de Gerard Delpeche- -serdnt
lea HOtes de la Ligue des Go. _I_ _-
nalves. Dans l'aprs-mnidid .. ..
une -prometteuse parties op-
posera le ALL de la ville a ,
la S61eection du Doyen. De "A= "^
nombreux supporters pren-
dront la route avec les equl A
piers. Ceux qut d6sirent as LA
surer leurs places n'ont qu'a
s'adresser aux dirigeants dui
Clubnrt axRa
lub. AVENUESBOLOSSES.M ort aux ats

Lea dernires averses oQt
rend ce plus impra1-
cables lea Avenues Bolosse. -
La quatrieme Avenue qui EN r OULETTES
tait jusque l accessible en "NB ULETTE S
volture ne 1'est plus a cause
de l'amoncellement de pier-
res et de boues sur le Bou- .
levard Jean Jacques Dessa- B B N '
lines, a l'entre meme de G B O N .Sll l ,
cette artire. m. IBBONSW f
Quand une ,quipe d'hom
mes n'est pas place pour n
lever les-plerres et- detritus .., .. ..
tout de.suite apres l'aveg- vUEL QUE 'SOIT
se, le d p6t'durcit et Fop -
tlon- devTent difficile mnm.e
pour les bulldozers. LE RAT



1IAIT EN IL-PERIRA
fl~~m ~l C 13E~~t Mw


3.867 TOTAL....................................-------- ...........G. 357.570.00

N. B.- A partir du tirage du 15 Novembre, votre chance augment A la Lote-
rie avec cette nouvelle table de lots : 200-lots de G. 100 au lieu de G 60.
350 lots de G. 80 au lieu de G. 250 de G 50.
297 centaines A G. 60 au lieu de G..297 a G.40.
2100 terrainaisons par tirage de 7 boules a;G. 50 au lieu de 1100 par tirage ife
5 boules i G. 40.


30&OOO1ifflets

ifflt


............... G. "G .................... ..iM o.o0
-.-......-- .G wU O.00O
......... ..... ... ~'. ooo..
..................... 000.00
.................. 40000.00
.................. 000.00

...................... I'.0 00.00
..................... 500.00
..................... 400.00
..--**... 17.820.00
................... 44.850.00
................... 000
....... 1.000.00


STROP PECTORAL'"8017OUNE1


A base de CODPI&NE TOLU et EU-C4LYP-TL.


'Afleftlef -'"& POMOuS


- -------- -- -- IU


M-


MI


-----;~-~-~-. ---------i----~nn -~--L- Ti ~T--d~~-~ ;~C ~ --. --r~ 1II~------~--Y --- --_-~i -- --:-- -_ ~ _I-~---I-- ---1


`dL" ~ C ~ _~i~bL~ ii ~BB~-~U-~Dp~d~i~i(~1~L1~*hijl~(1~L-~ liUBLUIIE-l~&i~hiir(LZi~rr_Li~-.T~- .~;r;~_ -~uip~L;~llu-L *UdL4py~i~;a*j; -r;l: ~ ;1 ~~ir ~ ~Faryr~;


l1W 9 .


-LE NOUTBELTISTE


MRMRmrT 1r MAT u r1n


AU PARAMOUNT
Mercredi 4 6 h. et 8 h.
EL DESPERADO
Entree Gdes. 2.50 et 4.00
Jeudi a 6 H. et 8 H. P. "M.
L'HOMME QUI VENAIT DE
CANYON CITY
Entr6e Gdes. 2.50 et 4.00


CINE STADIUM
Mercredi (En Permanence)
L'AMOUR
Entree Gde. 1.00
Jeudi (En permanence)
L'HOMME QUI VENAIT
POUR TUER
.Entree Gde. 0.60


Entree Odes. 2.00 eV 3.00
CINE SENEGAL
Mercredi a 6 h. 15 et 8 h. 15
LE CARNAVAL DES
TRUANDS
Entr6e Gdes. 2.00 et 2.50
Jeudi h 6 H. 15-et 8 H. 15
LA LOI DU SILENCE -
Entree lde. 2 GOdes. et 2g50

A MAGIC CINE
Jeudi a 6 H. 15 et 8 H. 15
MAMA DOLORES
Entr6e Gdes. 1.20 et) 2.50
Mercredi a 6 h. 15 et 8 h. 15
RINGO AU PISTOLET D'OR
Entree Gdes. 2.00 et 2.50


Banque Nationale I

Sde la R publique d'Haiti

B anqu ede 1'Etat Haitien'
Devenez votre-propre OIoimptable en ouvrant
un compete depCheques h la Banque Nationale
.,j,-^^ ..11-w>.< >^ >. ).,. =:t =,^ .a '>^ .J


2DAVID BROWN

TRACTEUR DIESEL


I


t











Mutation du mondee moIbnde en 1'an 2000


(Suite de la 26me page).


viron 50 fois plus important
que dans la socidtd prd in-
dus trielle
Informatilque en usage
dans le monde enter
Socidtt ol instruction
sc rdpand avec amelioration
raplde des techniques d'en -
seignement
Les notions de travail,
d'arrivisme d'avancement
percent de leur valeur
Le concept de natioil
perd de son importance
Les critlres de bonheur,
de laict, d'huntianisme de -
viennent essentials, favorises
dans les socidtes o'avant-gar
de par une ere d'abondance
sans precedent
Aux grandes puissances
actuelles se seront ajouties
le Japon, ]a Chine, le Brdsil,
le Mexique et l'Inde
II y ;''ira tendance loin-
taine a, une civilisation pla-
netaire unique.
VI -- D6mographie
quantitative et qualitative)
Telles sont done les ten -
dances ginerales.
Mais ce que je voudrais
surtout, c'est vous donner
conscience de quelques dvi-
nements rivolktionnaires qui
vont bouleverser notre exis-
tence.
Le chouix est vaste. Je ane
rediei.dr-Ai que quelques tetes
de chapitre.
Un premier bouleverse -
met d'ore et eores tres me-
surable est celui de la DEMO
G iAPIIE.
II aura fall 300.000 ans


1 S;AGOOERT, 5tGAttiiZ lJ1'
tO UNOO~UVEAi IICTAPHONE)
QTER POUR LE
Bse UREAU.






1.125


omin dPnt fTri eauG, R1) 0LL


Pierre


Le d6infectont supreme
DWgraise
D6truit leas microbes
Parfumne et purifie.


pour peupler la terre des 3
milliards d'habitants actuels.
Par suite des progress "mddi -
caux, 11 va suffire de 30 ans
pcur ajouter 3 autres mil -
liards et atteindre une popu
lation de 6 autres milliards
en I'ai 2000.
Au rythme actuel 11 y au-
rait 1 habitant au m2 'en
2700.
i' n fait, on pense que la
population se stabilisera
d'elle-m6me k partir de 20
ou 50 milliards d'habitants.
Et l'on travaille A une pilule
jiai rendrait les femmes std-
riles durant toute leur vie et
f6condes aux p6rlodes d6si-
rdes.
L'aspect quantitatif n'est
pas le seul.
II y a une TRANSFORMA-
TION QUALITATIVE de l'hu
manitd,
L'on peut considerer que
la pdriode d'exploitation des
connaissances dans une vie
-se situe entire la 40e et la 60e
annde.
Or au XVIIIe sidcle dans
les socidtds occidentales, et
aujourd'hui dans le Tiers -
Monde, 1'esp6rance de vie mo
yenne n'atteignait pas 40
ans, la motti6 des enfants
mourralent avant 5 ans. Les
o barbons a de Mollre a-
valent 45 ans. Un vieillard de
50 ans Otait un personnage
exceptionnel, respectable et
resnect6.
Vous comprenez la lenteur
des progres techniques. La
proportion des gens eri Age


ESSAYEZ-LE... DITES CE
QUI VOUS PASSE PAR -
LATETt... y .s

0 A





,: Cs 3W
K& *Lte-


de penser et de ceier 6tait in
fime.
Aujourd'hul, dan& les socid
t6s les plus avanedes, 1'espd-
rance moyejne de vie appro
che de 80 ans. Un june horn
me de 25 ans, sortant de l'en
seignement supdticur a de -
vant lul 50 anndes de vie,
don't 18 d'activit6 creatrice
centre 40 et 60 ans.
C'est une autre humanlti,
Incomparablement mieux ar-
m6e et plus pulissante.
VII (L'Electronique)
C'est le secteur dc la tech-
nologie moderne le plus Im-
portant, le plus revolution -
naire, le plus charge de dyna
misme.
'Le XIXe sidcle a 6te l'Age
ae la machine vapeur et
du fer.
Le tiers du XXe siecle a
et6 l'age de l'dlectrlciLe et du
pctrole. Le 2e tiers est celui
de 'atome. Mais les-30 pro *
chains annees seront cells.
de 1'6lectronique.
On a ditL que les calcula -
teurs reprdsentalent pour la
pens6e humaline un progres
aussi decisif que 1'invention
de 1'6criture.
Ils donnent i' i'homme des
pouvoirs terrifiants sur son
environnement.
- La otu L failait des annies
de recherche par des milliers
d'hommes, il ne faut plus 6
la machine que quelques lieu
res. Cent operations a la se-
conde sont aujourd'hui cou-
rantes, m6me si elies compor


/fPPOtIAE DE REINETTE ET POIIME t
/D'API TAPIS, TAPIS ROUGE POM-
tE E REINETTE ET POI,tEI -
I D'API, TAPIS, TAPIS .--'


1 0-


chetez dans ces mAlsons et conorvez vos
fiches d'achat. Vous accunulerez ainsi des
points suppl6mentalres en vue de gagner
une des nombreauss prtmes et pent-Itr* le
ler prix :


3 semaines

a Mexico
Voyage, e6jour et places aux Stades pour
la Coupe du Monde ou bien un des prix


^n lfl SD nvants:
C 0 LESi i 2me prix
6 3me prix
43me prix
M5me et 6me prix
Le Sp6cialite 7 me au 10me prix
llme au 20me prix
de 1'habillement


MMotrea Eterna et Roamer
Machines & coudr. Ena
Stylos Shaeffer
Ovaltiis.


tent des Tonctions trigonom6
triques ou des equations dif-
fdrentielles. Le ddbarque -
ment extraorlinairement pro
cis des Amnerlcailnssur la lu-
ne aurait 6to une rdalisation
impensable sans les ordina -
teurs, tellement les calculus
itaient longs et complexes.
Mais i y a plus.
L'6norme puissanice des or
dinateurs pormet de coilstrul
re des ordinateurs toujours"
plus puissants.
La technologies dlectroni -
que change sli vite (comme
une boule de neige qui de -
vient avalanche) qu'il est im
possible de pr6voir ce qu'elle
sera en ian 2000. Elle s'en -
gendre et se nourrit elle-me-
me. Les progres par rapport
aux calculateurs actuels
pourraient 6tre de l'ordre du
rfdllller ou du million.
Et Herman Kahn ecriL trn's
serieusement:
cEn l'an 2000 les calcula -
teurs auront des chances d'e
galer, d'imiter ou de' surpas-
ser certaines des facult6s les
plus- specifiquement humai -.
lies, y compris peut-ftre quel
ques-unes des facult6s cr6a
trices et esthetiques, en plus
d'e possibilities propres 'que
les 6tres humans n'auront
paso.
On se assure quelquefois
en se disant que la machine
nest jamails que ce que
l'homme ra fate.
Mais les calculateurs ont
maintenant une mdmoire.
Ils retiennent les lemons ti-


SETOURNEZ DONC
A VOTE PLUME

-D'OI


La Compagnie A6rienne
la plus expdrimentke
du monde.
IW*]


200 5
S 00 Les Moteurs Reunis S.A.
20 Luciani Berhmann et Co.
$ 25,' Les Iford 15M 17M-
$ 15 Escort et Capri
$ 10 .....


SFours a foyers multiples
MRchauds 8 feux
Lampe & gaz
Chauffe-eau


W ..... I I


Le lait on poudre
et t


CAMPING GAZ

j Lampes t r6chads Lumoga J U


r6es de lurs experiences.
ns deviennent de plus en
plus capable de se, program
mer eux-mtmes. 11s pour-
raient done un jour 61abo-
rer des m6thodes sl subtitles.
et des proc6d6s, si compli-
iuds qu'ils dpasseront la
comprehension de leur pro-
pre inventeur.
eNous pourrioins alors en
arriver raisonnablement, a
ce que 1'on. pourralt appeler
une intelligence artificiel-
le ,(H. Kahn, p. 138).
Ces progres foudroyants
de la science expliquent
qu'elle- envahisse aujour-
d'hui tous les domaines, y
conipris les sciences socia-
les et la litt6rature.
VIII LA GENETIQUE
. Les progres de la. medeci-
ne sont peut-dtre connus
que les autres parce qu'ils
sont spectaculaires.
On prdvolt pour 1980 des
coeurs entierement artifi-
clels faits de silicone ou de.
caoutchouc natural, avec un
syst6me de valie synthdti-
que. Les cerveaux endomma
g6s seront relis a des ordl-
nateurs et. plus tard, rem-
plac6s par des transistors.
On est en train d'apprendre
A ressouder les nerfs et los
vaisseaux sanguins (environ
50.000 personnel ont d6ja
des vaisseaux sanguins en
nylon ou. en dacron).
Bien s6ir, on pourra rem-
placer a peu prds tous les
organs : fole, pancreas,
reins... Il y aura des cor-
n6es et des poumons artifl-
ciels des membres artifi-
ciels mdcanlsds aussi sou-
ples que des bras, des jam
bes ou des mains naturels,
et des apparels dlectroni-
ques pouront remplacer tous
les sens y compris la vue et
le toucher.


Mais tout cec nest que
mdcanique. Ce n'est qu'une
reparation artisanale, un
replacement de prices.
Void qul va beaucoup
plus loin et qui sera beau-
coup plus dangereux. Les
chercheurs sont en train
d'acqudrir a possibility de
contr6ler et de transformer
le cerveau.
Vous voyez, les implica-
tions : avec l'emplol des a-
gents chimiques de contr6le
du cerveau, 11 deviant possi-
ble de c'ontr6ler les indivi-
dus et mime les masses. Ce-
la devient un problem so-
cial, polltique, mitaphysi-
que : Qui va controler le
contrsleur des cerveaux ?
Et.il y a mieux :
Dans' sa r6ponse au dis-
cours, de reception A 1'Aca-
ddmie frangaise de M. Louis
Armand, le biologist .Jean
Rostand disait :
eBientt. n'allons nous
pas disposer de tels moyens
d'action sur la matlure vi-
vante que la seule pensie
Sd'en user nous donne le ver
tige? Au seuil du emeilleur
des mondese nous voici au
point de commander a 1'hM


,Vivez jeune, vivez
longtemps grace a
Miel-Gelee Royale,,
La gel6e Royale produit un
bien dtre g6ndral, elle permet
un travail intellectual prolon-
0O. Elle stimule I'app6tit, elle
fants insuffhiamment develop-
pes. Elle apporte un soulage-
ment rapid et effectif aux souf
frances fiminines dans le mau
vais jours. Eble r6gularise lea
fonetions digestive et intes-
tinale6. Elle limine la fatique
chroni-ne. rajeunit lea activities
defaillantes ou 6puisees chez
lea itres humans en donnant
aux intiressis une sensation
de jeunesse. Des exp6rienees
tent-es sur des animauxs ont aug
menti leur long6vit6 de 20%1
Elle est tout indiqude pour lea
cures de personnel ag6ee et
sea effects ne sent pas seule-
ment imm6diats mais se pro-
longent encore trs ldligtemps
apr&s. Grace A cette cure de
Gelde Royale-Miel on a pu ob
tenir des r6sultats inesp6r6s.
Employee ndme & faible dose,
il est parmis d'esprer que -lea
llmites do la viellouseo peuvent
itre reculdes grace aux factsurn
de crosance et de d longvit
qu'elle eontient. L'usage rngu-
liar du Mil-Gel-Gel Royale per
met de vivre vieux et doe con-
server sa vigueur corporelle.
Ainali pensait d6jA Pythagore
qui recommandait a sea disci-
ples de soe nourrir de Miel et
,de pain. Hippocrate, le pere de
la M6decine attribuait la lon-
gvit6i de Dimocrite et d'Ama
chrion au fait qu'ils Be nourri-
saient de Miel-Gelee Royale.
Quant h Pollion centenaire don't
la vigueur physique et mental
le 6merveillait sea contempo-
porains, il resta aussi long-
temps jeune grlce au Miel-Ge-
lie Royale.
Hommes femmes et enfants
fatigues, prenez le Miel I la
Geloe Royale pour avoir : vi-
talite, onergie, dynamisme et
joie de vivre. Ce mervelleux
product des Laboratoires No-
tre-Dame de Rucher eat en
vented & la Pharmsale, Sosth- I
-- flafoapd- .


redlit, d'alt6rer le fonds g6
n6tique de 1'esptce, d'inter
venir dans les faits de sen-
sibilltd, de mdmoire, de pen
.s ee. -C
Et 11 posait la question :
sOd apprend-on le md-
tier de Dieu ?>
D'ores et ddjA en effet, le
Dr. Hotchkil spdclaliste de
biologle mol6culaire 1'U-
niversit6 Rockfeller, a mo-
difi6 en laboratoire I'hr6i-
ditd des bactiries. II croit
qu'un jour la science sera
capable d'effectuer les mi-
mes changements sur l'hom
me en tljectant, a une fem-
me enceinte des virus char-
gds de nimporte quelle in-
formation g6ndtique qu'elle
souhaiterait transmettre a
1'enfant qui nest pas enco
re n6. Quant au professeur
Bentley Glass, spdcialiste de
biologic a l'Universit6 de
New-York, 11 prdvoit la for-
mation par insemination ar
tificielle d'autant d'em-
bryons humans que i'on
pourrait ddsirer. Ce que le
eWashington Post* (31 oct.
1966) traduit de la fagon
suivante, mi-plaisante mi-
serieuse :
Dans quelques anndes,
tune matresse de mason
pourra pinitrer dans une
sorte de ommivs~sariat delsf no


suggere d'autres hypothe-
ses "
On emlpchera 1'homme
de mourir' en rdimplantant
des tissues sains dans les or-
ganes us6s pour les renou-
veler. On greffera des cer-
veaux sur des fusdes qui ex-
ploreront l'univers...
Ce qui est certain, c'est
que nous saurons un jour
(qui n'est pas 61oign6) pro-
duire des surhoftimes d'une
intelligence prodigieuse, ini
magirable, quasi-divine, et
que ces surhommes, nos des
cendants nous considfreront
avec la pneme condescen-
dance apitoyde que nous 0-
prouvons pour l'orang-ou
tang le plus born ou la gre
nouille la plus maladroite.
IX INFORMATION ET
ENSEIGNEMENT
La proliferation de la
science aboutit A cette ab-
surdit6: c'est que plus per-
sonne n'a le temps de lire
ni mdme de savoir ce qui
se Iublie. Au lieu d'tre en-
richis par nos connaissances,
nous en sommes dcrases.
La r6ponse est de confer
toute la masse des informa-
tions cerveaux dlectro-
niques auxquels chacun sera
relid par tdldphone. En 1967
ie Congres des Etats Uiii L-


tudialt un project de Centre
national informationn qui
rassemblerait toutes les don-
nses n6cessalres au g6uverne
ment pour conduire le pays
un peu comme une automobi
le, par des interventions ra-
pides dans le domainec con.
mique ou social.
On r6alise ddJA le stockage
de toute la connaissaucE mi
-dicale. Le medecin decrira
la maladie et l'ordinateui
donprera la solution. Mime
chose pour les consultation,
juridlques, les decisions conr
merciales, les Otudes dc mai
ch6.
Les calculateurs devie.i
,dront une parties essentle '(
de l'quipemeat dopestli::ui
scolaire, professionnel et na
tional.
Philippe Lamour, un de
responsables de la planificf
tion francaise, en tire lesacoi
sequences suivantes :
vLa machine fera automi
tiquement, a chaque ins:an
et au profit de tous, ie point
exact de l'etat d advance
ment des recherches pour
suivies dans le monde entie
sur un sujet determine. L'a
coleration.du progress techr
que qui en resultera depass

(Voir suite page 4)


lice et choisir dans une ran-
gee de paquets assez sembla
bles d des paquets de gral-
nes de fleurs, son b6b6 d'a- DU
prds 1'6tiquette. Chaque pa-
quet contiendrait un em-
bryon de b6b6 congeld ag6 A
d'un jour, et l'dtiquette in-
diqueralt A l'acheteur la
couleur des cheveux et des
yeux, le sexe, la tallle et Pour tre adapt
intelligence futures... A- Pour etre adapt&e a
prds avoir fait son choix la
dame irait voir son docteur
qui plaerat ce foetus dans poque des satellites et
son uterus jusqU'& son d,- ---- d satellites eki
veloppement complete.
La science-fiction nous
La. science-fictiondes fusees, votre voiture


R ECoL80o 5 doit etre resplendissante.


Elle le sera quand vous


I'aurez passee au VRA1


DUCO, Ie DUCO


authentique garanti


par la signature



D)upont de Nemours


^y le seul VRAI DUCO


Le Championed .eau vte- pour voitures est en vente
meant announce Lceux qui par-
tent pour I'Europe, les USA
ou le Canada, qu'il est revenue ala
du Canada et des Etats Unis
avec une technique moderne et
sfire, qu'il est en outre le Seul
capable de confectionner un OCIETE HAITI NN
manteau d'Hiver qui soit la IS J" o T I T IN NE
mode dans les diff6rentes Capi
tales du monde.
Ils troui ront 6galement dea AUTOMOB E.
costumes et des pentalons et AUf ^
on choix judicieux de tissue
pour les dlgant s qui prdflrent
la coupe sur niesure.




S. A. F. I. C. 0.
Un nom dans I'Econontmle d Pays


S. A. F. I. C. 0.
Plus de $ 350.000 essentiellement haltiehs aidant a la
revalorisation de la vie paysawne


S. A. F. I. C. 0.
Des milliers de bras haitiens Magnent chaque jour
la bataille de la preductieo

S. A. F. I. C. 0.
Un million de sacs de Sisal au service de la Nation Haitienne


S. A. F. I. C. O.
Une Industrie Nationale an service de la Nation Haitienne


S. A. F. I. C. 0.


Les Bandes Dessinees du 'Nouvelliste,,

Blondie


MEXICO NON STOP



Concours de pronostics de football


Petronnd par lee firms et marques inacri-
Lea ici. Suives le s missions sportives de
Flash Publicit6. Achetez cep prodnits. A- A LM


CARLSTROEM


nitana.


.-WINNOW


F 00


n


wrr.


q.LS, .OU;ZLISTE


MRROREDI 13 MAI 1970.


PAGI 8




4CnMr i S MAI1l970'


cLE NOUVELLISTE3


Mutation du monde: le monde en 'an 2000

(Suite de la 86mio page)


,'illagU ia'lajo .. Ie laiig de
Cl-1une piayt danMi I'uccounimle
luiondlale a e r a desornmals
flunction do la denstil de son
rnOe(ti1 d'linformaillon mIoder-
iic. du nuombre de chert hettrus
I di entreprlisc qui esront
relics A lt niemoire central
el piniuritit, di.sp(to:er de ses
prodigi lius factiltes stupO-
rieures aux facultes humal-
les'.
Le pays qui ne disposera
pas de ceo informations mo-
dernes sera Ires vite Alimlnn
de la cooperation internatio-
nale.
II me parait tres intires-
sant de noter a ce sujet qu'
en mars 1970 les correspon-
dants strangers f Moscou
ont redu une copie d'une let-
tre adressee LA MM. Brejnev
Kossyguine et Podgorny. Cet
te lettre fait 6tat de graves
difficulties que connalt actuel
element l'URSS. Elle est si-
gnoe de I'acadimicien An-
dr6 Zakharov, un des peres
de la bombe atomique sovi6-
tique; de Roy Medvedev, his-
torien a l'Institut pedagogi-
que de Moscou; et de Valen-
tin Kourchine ,riembre de
.1'Acad6mie des Sciences.
Ces trois hommes 6vo -
quent le retard de 1'URSS
dans le domain des ordina-
teurs. Notre potential en ordi
niateurs, soutignent-ils, repre
sentent le centieme de celui
des Etats-Unis.
Et c'est ce qui explique
sans doute qu'on lise un peu
puns loin : A la fin des an-
nees soixante nous avons per
du la premiere place dans .a
course du cosmos et ltes pre-
miers homes stir la lune
int ete des americaia.
J'a parie de o'limorme gon
flement des connaisances :
ce ras-de-maree exige 6vi-
demment uire :oiivelle dui-
cation.
Aujourd'hui moins que ja-
mais il faut bourrer vaine-
ment des m6moires Aujour-
d'hui plus que jamais il faut
apprendre A apprendre.
L education nest p.as termi-
neie a 25 ans. Elle a,-ient per
manente et durera toute -la
vie.
Voici .c qu'en pense Jean
Rostand dans oon discourse
dejb. cit" pour I'heure est dans 1'enfan
ce .. il s'agilt avat. tout d'e-
xercer les jeunes esprits et
apprendre, a comprendre. a'
aqisonner, a raflechir, a don
ter : eln bref il s'agit moins
de garnir une m6moire que
de munir une intelligence...
et nisnuie, selon le tot d'Op
pp ih-inwer i" iesno~ie tout ce
que doit connaitre homee
de 50 ans fut decouvert de-
pils If in de seox tetude,, ce
era leI rile prit-cipal du mai
tre que de teacher a eveiller
i- ou iuttt a ne pas eten-
dre rctc curiosity C q'i, a
Irliver.s toltte I'existcnce, de-
vr.i tl. nin,, ltit ir en exeicice.
En denit d'ion charm ,it rc-
fIin ll1poe n'West lain s fl -
nll': notiir IIt p( ts IrT(lvO''il
d "I i pnoranl le pIlls 1h'li-
les sont, tenus d'v riOnor'" r
.l .. 0 ie eels.
),Is pi.ouse : uon al, le cel. .
lx r'it .lit re't Orlctg'
J'aioute quoe cs ..it .'lile


D


de communication Derniet-
tront de diffuser pour toute
la planete des programmes
t6ldvisds pour tous les nl-
veaux de l'enseignement, que
les Al6ves poirront sulvie cet
enseignement a domicile, et
iu'oni disposera de routes sor
tes de drogues inoffensives
pour, augmenter llntelligen-
ce; la mnmoire et. I'inagina-
tion.-
Certains prdvoient mnime
pour le ddbut du XXIe sldcle
une liaison ordinateur Per-
veau qui permetLrait d'absor
ber en quelques instants tou
te l'algibre ou les 30.000 ca-
racteres de I'acrlLure chinol-
se (Jacques Bousquet, XChro
unique de l'UNESCO*, juin
1969).
X Nouvclles conditions
de vie
En 1'an 2(100, 80% des liabi
tants du globe vivront dans
dles villes. On assisted djAi fa
I'apparition d'6normes mTi6ga
lopolls ou ensembles urbalns
de plusieurs centaines de ki-
lomtres de long : en Alie-
magne la vallee de la Ruhr
qui s'alonge jusqua la IIol-
lande, jisqu'au Nord de la
France.
Une nebuleuse lineaire tend
a joindre l'Espagne et 1'Ita-
iie le long de la Mediterra-
nee,
Londres ddvore le Sud-Est
de l'AiigleLerre,
au Japon, Tokyo rejoint 0
saka,
aux Etats-Unis, trois can-
cers se devacl ppent : aatour
des Grands Lacs; entire Bos-
ton et Washington; entire
Los Angeles et San Francis
co. Constantinos Doxiadis,
urbaniste grec mondialement
connu, estime qu'a la fin du
XXIe siecle, 20 milliards
d'humains seront les liabi-
Lants d'une ville unique de
dimension planetaire t'Oe-
cumenopolis.
Mais d'autres envisagent
des villes atrienncs, suspen-
duct par des cables, portdes
par des pili-rs et laissant le
sol libre qui serail occupI
par un immense paic natu-
rel.
Les maisons pourront Atre
en plastique, prefabriquoes
et dmo)itables. Les vil'es se
ront couvertes de d6mes qui
assureront une temperature
toujours Agale. Des eossess-
publiques, silencieuses, sqns
moteur et sans conducteur,
dirigees par des ordinateurs
1elctroniques, conduiront les
genis ou ils voudront. Elles
seront a la disposition de
tous : plus d'emboutrillages,
plus d'accidents.
Ce n'est pas de la littlratu
re : one cite exprimnentale
de ce genre va etre construi
Le au Minnesota.
La fagon de se nourrir su-
bira des transformations aus
si profondes. La Cie petroliA-
re British Petroceum vient
de mettre au point un proc6
d6 aui permet d'extraiit des
protcines du p trole : le pro
duit estL unte poudre jaune
don't on nourrit deia les ani
maux. Nous commeinoris at
manger eri France des Dou-
lets nourris a. la levure de Do
tlile. La chime reserve bien


S-a,-- i Une plume
vraiment feminine




1 "1 by PARKER

Enfin une plume de quality faconnae pour la
main d'une femme.
. Fine et jolie, du capuchon brillant come du
diamant, jusquau contrast 'e la couleur du
porte-plume. Il y a 5 couleurs a votre choix :
Olive, Orange, Bleu, Marron, Noir.
Un article produit par la Compagnie PARKER
.4gent : DON MOHR SALES CORP


d'autres surprises. ou I
Chacun emportera un jour Hudsc
sa petite tablette azot6e, son D'Ict
cube d'algues, tout cela ta-
brique en quantitts indpulsa Tri
blues par quelques usuies, in- nutes
d6pendant de la pluie et de nen- Us
la stcheresse, permettant de ments
rdsoudre le problfme de la
falm et supprimant l'activitt Ex
or)historique de l'agricultu- miniA
re. Les pares remplaceront
les labours. .- T6
to en
Tous ces aliments ont dc-
ja Atc experiments avec sue m ea
ces en laboratoire.On a mme tom
fabrique un caviar entiLre- C,
ment chimique qu'on ne peat mat
absolument pas distinguer
du caviar natural. HI
main
XI .- QUELQUES DECOU- annei
VERTES PROCHAINES
Fa
Je ne citeral lci que quel- xe de
ques unes des 135 pr6vi- naissa
sons revolutionnaires a plus Te






Les Produits T A


aux ai


A PORT-AU-PRINCE


miolns long terme du
in Institute :
V'An 2000
ansport en 20 ou 30 ml
par' fuses transconti
les
Bage r6pandu des vete-
s en paper.


transformer complement
son physique m6me la dou-
leur de Ia peau (11 seraa' ans-
am amusant de voir alors
disparaltre le racisme.)
- Installation de l'bomme
en permanence nur la Inne
- Colonies sous la mer


Dololtation des oceans. Lunes artificielles pour
re, culture etc. 6clalrer de grandes 6ten-
Stdues de nuit


16vision, cinema et pho
relief
aplol r6pandu de l'au-
lion dans les usines
ontrOle relatif du cli-.

bernation des 6tres hu
s pour des mois et des

icult6 de cholsir le se-
s. enfants avant leur
since
chniques simples pour


Au-deIa de FAn 2.000
- Arrot momentanr des
fonctions vitales pour des
anees ou des si6cles (avec
possibility de se fire rdvell
ler comme la Belle-au- Bois
Dormant 500 ans plus tard.
II faut seulement espdrer
qu'on ne vous oubliera pas
pendant tout ce temps.
- Allongement Important
de la dur6e de la vie : 100 k
150 ans
intelligencee


AVIS


M P C 0 peuvent tre achets

Irsses suvates



me. Robert Gaetjens


Lalue

Coles' Market
Lalue

Boulangerie St-Marc
Ave Ja Jacques Dessalines


A PETION VILLE Maison Rigaud
Rue Paam6ricalne,

Delmas Market
Aatoroute Delmn
Luce Chatelain


Rue Toussaint Louverture

v w ,.


- Control chimiaue ou blo
logique du caractAre et Ge
.- Utiliation des trottoirs
roulants pour la circulation
dans les rues. A
- Equivalent technologi-
que de la telepathie.
. Et ,malntenanlt des possi-
bilites lointaines3 don't on
parole mais qui paraissent a
peine croyables :
- Suppression de la mort
(qui n'est qu'un accident .ou
qu'ume usure)
- Creation d'une esptce hu
maine differente de I'Homo
Sapiens
- Usage courant des ph6no
menes extra-sensoriels
- Enfin pourquoi pas? -
entr6e en contact avec des
inteligences extra terres-
tres.
En attendant d'en arri-
ver 1a, Je vous signal la mi
se en vente dans un super-
marchA am6ricaln, au prix
modest de 10.000 dollars,
d'un -mini-ordinateur qui
falt les competes du mna-
ge et dtabllt le budget fa-
milial pour le mieux (oIn-
formations UNESCO No
563, Nov. 1969).
Je vous signal aussi que,
malkeureusement, le cra-
yon de la morts des romafts
de science-fiction (lasr' en
language scienttfique) est de
venu oparationnel. Plus de
1000 bombes guides par la
ser ont djb, 6te largu6es au
Vietnam. Elles ont presque
toutes atteint leur clble
(tLe NouveUliste, 20 Jan-
vier 1970).
XII -
Toutes ces perspectives
merveilleuses ou folles doni
je vous berce auront Lvm-
demmentleur premier effect
0dans les socldtks les plus
technologlquement avan -
c6es. Elles peuvent contri-
buer au developpement du
Tiers-Monde mais elles ris-
quent aussi de creuser 1'6-
cart qul spare les socicte'
industrielles des autrea.
II peut 6tre interessant'e
ce sujet de faire le ?Tableau
i de la situation du monde
Svers 'an 2000*.
D'icl 1'an 2000, la popila-
tion continuera de s'accroi-
tre beaucoup plus vite d.nf.
le Tiers-Monde aue dans le:
pays riches.
En 1965 le Tiers-Monce
contenait environ 63% de
la population mondiale malt
S ne fournlssalt que 14,5% d(


PORT-AU-PRINCE

La Compagnie ayant 24 an"6es de Service dans les Caraibes



NOUVEL HORAIRE


A PARTIR DU 28 AVRIL 1970



MARDI JEUDI SAMEDI


Vol 601


Vol 602


Depart New-York 13.15


Depart Port-an-Pce 17.00


Pour toutes informations concernant ces Vols Supplementaires adressez-vous & notre agent de
voyage ou aux bureaux de la Trans Caribbei, Cite de I'Exposition.



Tel: 2-3974 2-3975 2-3976
Airport et Service Cargo : 2-3086 2-3087








N.B. Soulignons qu'en raison de l'intesification, du traffic. La Trans-Caribbean Airways orga

nise des vols suppimenwtaires.


la production mondiale- n
Vers lan 2000 le Tier.s -
Monde comptera les % ade la
population mondiale et four d
ntra toujours 14,5% de la 1
production.
(Tableaux p. 20-, 201, uL'an s
.2000). t
2 En 1965, le product par te
te du monde industrial e- t
tait 12 fols sup6rieur a celul
des pays du Tiers-Monde.
sn 1'an 2000 11 sera 18 fois
superieur. .
En effet le product par te
te du Tiers-Monde sera d'en
viron 350 dollars en l'an
2000.
Celul des pays d6veloppes
sera de 6000 dollars. Le los.-
se devient ablme.
Pour atteindre le pro-
dult par tete des Etats-Unisr
de 1965 (soit 3.600 dollars).
il faudra
13 ans a la France, 17 ansI
au Japon, 23 ans a l'URSS,
64 ans & 1'Argentine, 96 ans
b la Chine, 125 ans au Br6-
sll, 157.ans au Mexique (le
Hudson Institute ne done
pas le chiffre pour Haiti).
Le Hudson Institute clas-
se les pays en 6 groups eco
nomlquement hi6rarchises
pour 'an 2000 :
Dans le premier, cNette-
ment post-industrielv, on
trouve notamment : Etais-
Unis, Japon, Canada, Fran-
ce, Allemagne de u'Ouest
Second, gPost-industriel r6-
cent :

Grande-Bretagne, URSS, I-
Stalte ,Australie
3e. ses :
Espagne, Yougoslavie, Ar-
gentine, V6n6zu6la
4e, tNettement industrial :
E Afrique du Sud, Mexique,
Chili, Cuba, Pdrou, Jamai-
que, Vietnam (Nord et Sud)
s 5e, Partiellement industrial:
Bresil, Chine, Inde, Nig6rla
6e, Prd-industriel ou peu in-
dustrialis6 :
Une bonne part du rest
tc l'Afrique, ,dc l'isie, do, I'A


n6rique latine.
Pendant que le Tiers-Mon
le accedera pe.'. i' ptcu la in
lustrIalisatlon les socidt6s
es plus riches passerout au
stade quaternaire ou les ac-
tivitts de culture et de loi-
sirs lemportent sur Ica con-
cepts de travail et de prtduc
tivit6.
Je' dols prtciser que cea
donnxes suppogent une 'vo'u
tion ccaImez du monde ae-
tuel et que le Hudson Insti-
tute n'exclut pas I'hypoth se
suivant laquelle, nous pour-
rions revivre le scenario de
la fin du monde antique.
L'Europe tent le r6le de
la GrTce divisee. Les Etats "
Unis sont le roi dd Macedoi
ne qui impose sa loi t la Gr6
ce. Les Russes sont Rome qui
conquiert la Macedoine et la
Gr.ee. A la fin surviennent
les Chinois, c'est-i-dire les
Barbares,. qui submergent la
Grace, la Macidoine et Ro-
me.
Rien nest impossible d'ici
30 ans. II n'est pas ur qu'un
milliards de Chinuis arints
de la bombe atomique accep
tent d'attendre 96 ans avant
de rejoindre le-niveau de vie
des Americains de 1965.
XlII C'est un nuage que
je fais icl passer dans le ciel
bleu des fhlicibts a venir. Et
je voudrais esqulisser mainte
nant
quelques menaces dont s'ac-
compagne la mutation de no
tre monde.
Ces menaces sont immen-
ses et pourralent faire l'obiet
de toute une autre conf6-.
rence. Rassurez-vous : je ne
vous 1'imposerai pas. Notez
simulement qu'en fevrier
1970, Igs dangers du propres
technique ont occupy plus de
nicr.e dns le discourse de M.
Nixon que la guerre du Viet-
nam.
(a suivre)


Une montre ? Un battement de seconds qui
correspond au battement du cceur de la
personnel aimee & qui on l'offre...

^*^^*


VERSAILLES

BIGIO FRERES




Pour votre BEAUTE
I. les sp'cialit6s
g cosm6tiques::
IIII la

Gelee Royale .
stabilize ::

Crimes de jour et de nuit.'. '.
SCrmne masque.
Crtme hydratante.
Toniques et Lotions.
Creme dtmaquillante. \


Lait de Beaut&.
Savon.
DentageL '. .
Brillantines.
Creme 37 pour la beauty does mn.n


nice


Produi, n
par Is biol


)gsoBdeBelvefor


Un product licence APISfuM B. do Belvefer A base
de Gelee Roy*le slabilis6e offre les garanties de quality
et d'efficacit6 qui depuis dixans font la reputation mondiale
de la mnarque.
|Loboralolrei SANTA 2. avenue du 11 Novembre, COURBEVOIE



Joseph C. Valm6 et Co
n

Arrive Port-au-Pce 15.15


Arrivee New-York 21.20


*&va xxxxxs


-------


r


. -1.1

. LAVIGHt


s


au .lke




' MMOREDI 18 MAT 1970




,A*`O ,A TIO*NA OMN DIA L lED f UT IB3 ALL

Patronn6 par LES, GRANDE MAISONS WDE LA PLACE




JOE ETIENNE NADAL ET Co. Pr6ludant aux solennites sportives qul
Articles de-sport Camping Gaz
Articles de sport Camping as matquent l'ouverture a la fin de ce mois
D'ADESKY ET Co. AIR FRANCE A Mexico du championnat mondial de
DMiESKo ETiCo AI FRNC
M i o Cie. A6ri'nne de Voyages

S H A S A VERSAILLES Foot-ball 1970
0 p e I Orls ..

N. ACRA ENCHA
Premier Hitachi
m LES DIRECTIONS DU


DE LUXE AUTO CINE

ET

TOUS LES MATCHES DE DU CINE PARAMOUNT

LA COUPE MONDIALE DE ,s'estiment heureuses d'avoir pu apr6s
LAOUP MNDALE D de fructueuses demarches retrouver .
Slintention de sea tanatiques clients, les
-E Lprec6dents championnats de Foot-ball
AVEC LES ETOILES DU pour la coupe du monde cJules Rimets

FOOT BALL INTERNATIONAL


LA FABULEUSE SERIES
DE CES RENCONTRES
P ELE Sacr6 Roi du Foot Ball A 17 ans D CES RENCONTRES
DEBUTERA AU
DIDI

VAVA
DE LUXE AUTO CINE
Le Trio clfibre de Bolides Br~siliens DE LUXE AUTOCINE


YASCHINE L'4toile de I'URSS

SIMONSON L'As de la Subde LE SAMEDI 16 MAI 1970

TICHY Hongrie' ET AU CINE PARAMOUNT LE LUNDI 18 MAI

RAHN Allemagne AVEC

Mc PHARELAND Irlande LE CHAMPIONNAT MONDIAL DE FOOT-BALL 1958
Apr~s avoir totalis6 1000 buts,
. S PELE jouera A Mexico
Son DERNIER CHAMPIONNAT MONDIAL
31- 3op allc x~ ~c ~~c


Votre-Horoscope
Cherchez la section correspondent au jour de votre annive
saire de naissance et vous trouveres les perspectives que
vous signalent les autres pour domain.
Droit de reproduction total ou partielle rdservd.
Propridtd King Features Syndicate Exclusivite
oLE NOUVELLISTEs

JEUDI 14 MAI 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE-
LIER) : Ne fAchez pas inutile-
ment votre prochain, ai moins
qu'il ne s'agiose d'une question
de premiere importance. Du tact,
surtout dans vos contacts avec
des membres du sexe oppose on
avec voyes supirienrs.
21 AVRIL AU 21 MAI. (TAU
REAU) : Les rnsultats de vos
efforts n'apparaitront pas immn
diatement. Mais le s6rieux et la
confiance apporteront des avan-
tages et peut-6tre sur des rou-
tes que vous ne soupgonnez pas.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX) : La conjunction voUe
met en garde centre des paroles
hatives, des actes inconsid6ras.
La journ6e a des avantagea nom
breux pour ceux qui seront ac-
tifs et arbitieux. Gardez un mo
ral dlev6.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) : Si vous 6tudiez a
fond votre programme, vous y
verrez des dimensions nouvelles,
des solutions auxquelles vous ne
pensiez pas, des possibilities de
success. Allez jusqu'au coeur du
problbme.
24 JUILLET AU 23 ABOUT
(LION) : II ne sera pas facile
d'affronter les gens et leas situa.
tions que vous rencontreez. L'op
position et I'hostilit& vous heur-
teront. 11 faut le savoir et rester
calme.
24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BREt (VIERGE) : Retards et in
terruptionis dans yotre program-
me mais une intelligence vive et
active comme la v6tre 6cartera
de votre chemin toutes ces con-
trari6t6s.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE) : Evitez
les actions qui vous orienteraient
sur la mauvaise voie. ,L'instinct
et l'intuition vous aideront.Concen
trez-vous sur ce qui cOnatituera
l'effort le plus rentable.
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION) : Signaux
d'alarme sur le plan' -personnel
et (ou) financier. Attention A
i'inatabilite, a : 'excessive sensi


biliti. Consultez les sages sur
le choix de la route la plus afi-
re, la plus f6conde.
23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE) : No
tez les points essentiee dana leos
questions complexes. Parlez ou
prenez des decisions apres snfu-
re rdflexion. II faudra changer
peut-tre yevos m6thodes ancien-
Tnes.
22 DECEMERE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE) : .our-
nie moyenne en certain en-
droits, meilleur en d'aiutre.
Ayez de 1'ordre et de la m6tho-
de. Examinez vote tactique et
vos moyens. Les meilleurs efforts
apporteront de nouveaux lau-
riers.


21 JANVIER AU 19 FE-
VRIER (VEP.SEAU) : Conjon-
tion pas entibrement propice.
Beaucoup ddpendra de votre ha-
biletd, de votre volonti de mo-
difier vos projects, voyes plans etc.
Attention aux routes sans issue.
20 FEVTEER AU 20 MARS
(POISSONS) : Votre comporte-
ment 'todeste et simple sera un
'puissant atout pour vous. Lan-
cez-vous dans dea s realisations
nouvelles ai vouo entez que le
moment est venue. Mais terminez
aussi lea tVches commencA.
SI VOUS ETES INE AU-
JOURD'HUI Vous serez'un-6
tudiant attentif et un bon pro-
fesseur. Communiquez librement
vos idWes. Vous voyea loin, avec
un- ideal evl,- voft" itee ardent
au travail bien qds impatient k'
certain moments 1'volution
des ehosesa n'eat pas aussi rapi-
de que voUs le uouhatterieza Vous
Seesbattrez aTec efficacity quand
vous vou. -engagei'dans une nou
veil. rsalisationa -,hniportante et
vous entrainer.ue ceux qui vods
- sont chere dain totre rapide as
-aension. Vousn Otes artiste, aimeZ
la nature. Vot. friez u an excel
lewt-'botan te es-,pieialisete de
rardins. Vos-'Wa irez 1 aua
comma architect, musicien qu
aqurelliate.
Naissance de G. D. Fahren, .
heit, physician.


Phrmacies assuant Auourd'hui
le servicecettenult.


MERCREDI 13 MAI 1970
Du Coin
R/S/Guilloux
St. Jude
Rue Pavse


DECES DU JOUR
Barbara Mignon......14 mois
Cedat Ambolse ......60 ans
Thony Pierre... ........30 ans
Paulette Amboiser......... 1 an
Fritz Alvarez............46 ans
Germain Dor...............1 an.


COIN DE L'HUMOUR
AUX BEAUX-ARTS
Le professeur demand is un
6tudiant :
S'il vous 6tait possible de
voler un tableau dans un mu-
sie qu'emporteriez-vous, un Ru-
bens ou un Raphael ?
Et le jeune homme de r6pon-
dre sans hdsiter :
Celui qui serait le plus'
pros de la porte...


BIJOUTERIE ET OPTIQUE


RUSSO & CO.



Bulova


Accutron


Bulova Internationale


Caravelle -


La plus grande fabrique.

de montres du monde.


VENDU PAR


RUSSO & CO. I
Rue Bonne Fol No 17
P. 0. Box 38

STel: 2-1336


*s .3


ACTUALITES INTERNATIONALS

OPERATION LIBAN : Sur le plan inter-arabe, le portants de notre operation, Mais nos force
PREMIER BILAN Liban a d.montri sur le ter qui a finalement dur6 20 appris l'art d
iPOLITIQUE AU LIBAN rain qu'lil savait participer heures, en territoire liba- en montagne
*BEYROUTH -- (AFP) a la Lib6ration de la Pales- nais a d6clar6 ce matin le ter les obstac
L'attaque isralienneon- tine son armee s'6tant en- colonel Yosef Nevo, un des
tre le Sud draliaenne oa gage e en pleine coopdra commentateurs militaires de La second
poure le Sudffet d u Liban a e tipn d'ailleurs avec les corn la Radio d'Etat Israfliern- suivi le comm
npoC naffetnae ressoudi er u- mandos palestiniens. ne. Le premier enseigne que le comm.
nite national du pays t der ment, a dit le colonel, est be du Front
former son ardiee et de I- x que nos forces bllnddes sont te que sur le
autforcer son crd arpAe.i es x x x x capable de ddclencher et syriens ni les
autres Etrat races, csti- OPERATION LIBAN : de mener a bien des opra- les irakiens,
ment les observateurs a Bey CONCLUSIONS D'UN tions dans un terrain) monta tentative sdnri
L'outappel radiodiffs d COMMENTATEUR gneux extremement diffici- nir en aide a
L'appel radiodiffus6 d MILITAIRE ISRAELIEN le et cela bien que les corn- fort peu effice
chef du Gouvernement Lidea mandos aient essay d'en timide tentat.
nals a la population, lui de TEL AVIV (AFP). entraver 1'avance en nous tion adrienne
rangs, sat traduit immdia, oposant des obstacles (on syriens qui a
ranges, s'est traduit immdia Nous devons du point de a tst qu'lls ont en narticu- pour eux.i I
tement dans les faits: tous vue militaire tirer, a mon a- later fait sauter un ponitc. nous achions
les dirigeants politiques, vis, deux enselgnements im de n 'avenir ot
ont dfi taire leurs dissen- ment ce fao
slons et ont proclame leur so ment ccfa
lidarlt6 avec les forces ar- 0D 1FJx N38 X 'E132^ l'Est.
mdes. L'Etat entend mainte
mltalre du Liban: le parle- HAYTIAN AMERICAN SUGAR Le Champi
ment dolt discuter d'urgen- COMA YAUV s A de France
ce d'un project de loi destiny ,COMPAN S. A. de France
a moderniser 1l'qulpement USINE HASCO Football
des forces Ubanalses. Celles- U t
ci, par leur resistance aa E PARIS (AFP)
gression isradllenne, ont r6- SOCIETE ANONYMB HAITIEN.E A.Ap
ussi t a redorer leur blason un En Caampsi
peu terni aux yeux d'une' T T AR ANT 'ce de Footbal
fraction de l'opinion au PLANTEURS ET FABRICANTS Division, Foodeux
course des derniers mois. On Sucre Mi-Raffin6 cPOPULAIRE t u iiea sicr so
avait en effect reproehcd la Port-au-Pric, Hr Angers bat Re
grande muette une discr- Port-au-Prince, Haiti t Etienne ba
tion que certain consid-S Eti3 3_ S 3 lsuen deb
rent come de la nAgligen-A clssemet p,
s er ,la*es oi


S*No












W-

GEORGES SICARD
1 63Re des Fronts
*Fort$


Horaires de la Caravelle
AIR FRANCE

AF 243 DESTINATIONS AF 242
QUOTIDIEN OQUOTIDIEN
14.45y d MIAMI a 13.20 y
C D
16.45 a RT d 11.15
17.15 d PORT-AalJ bNCE a 10.45
19.35 a a A II d 10,30 A
1955 d SAN-JUAN 10.10
D P
20.55 a ANTIGUA d 09.05
21.10 d a 08.50
21.35 a POINT TR d 08.25
22.10 d aPOINTE-A-PITRE 07.50
22.45. a FORT-DE-FRANCE d 07.15
P Petit dbje0ner D Diner ou d6jeoner C Collation
Pas de traffic local entire les deux triangles

LIUS

tL1 NOUYU.IIU


es blinders ont
e se d6piacer
et de surrnon
les.
legou, a pour-
nentateur, est
nandement ara
de I'Est n'exis-
papier. Ni le,
jordaniens, ni
n'ont faith une
euse pour ve-
ux commandos
aces et a une
ive d'interven-
de la part des
fort mal fini
est bon que
s en prevlsion
u en est rfelle-
neux Front de


ionnat
rde



Inna.i de Fran-
i de premiere
Matches out
ir :
ennes 1-0
t Bordeaux 4-1
ces mat-hes le
ou rle spremih-


1 dt Etienne 46 pts
2 Mr.rnille 38 p,:-;
3 Sedan 36 pis
4 Anguoul6imc 31 pt-.
5 Bordeaux 31 pts
Quant a Angers avec 28
points, !il passe a la 7eme
place devani Nantes. rennes
conseive sa 156me pace.

Avis tres important
Le soussign6, Mr Abner Mi-
chel, declare une nouvelle fois
n'6tre pas responsible d'aucun
acts ou transaction quelconque
faith par sa femme noe Jacque-
line Victor don't il est spare de
puis plus doe 2 ans aprs publica
tion parue dans le quotidian LE
MATIN du 6 Nove'mbre 1968,
10 Juillet 1969, 11 Mars 1969.
Get avis est publier A nouveau
en vue de le protiger centre
les actes commis par cette femmei
et comme avertissemnent i une
action de ds.voeu de paternity
de tout enfant nee de la dite
Jacqueline Victor a partir des
actes ci-desus-mentionnds.
Port-au-Prince, le 13 Mai 1970.

Abner Michel


POT; w


7K -, 77 ,,


&I C12~~eeee~~~~eeee~~~


w


E

E

I








tPGE oL NT.LIT / MECHD 13M 7


de l'Amnbassadi de Fr-inc"e n
Huali, a soutlat6 la blenve-
nile a son homologue Jarc-
ques Ravel. Celul-cl, qul oc-
cupe Io post d'Attach6 Lul-
turel de France en Republi-
que Domlinicaine, est arrive
.iu pays ivc sa. femme ct
Iuro gentile fllle Isabelle.
Cts clOstni.v.u(.- vislteurs pas-
soenront uaitre jou-s en Hait!.


Feriundez Deza est arrive
au pay hier matin. Fernan-
dez Deza, ou des mains qui
pensent avec le cerveau de la
giiii.arc.-, caL n (: inent con
certlste epsagnol. 11 vient de
triomphor en Republique Dc
minincaine ou il s'est proouit.
a la Radio, A la T1eldvsion, a
la Mason O'6sp.age e A l'au
ditorium du Palais des Beaux
Arts. Fernandez Deza a visi-
te le Continent An.ericain en
plusieurs fois. Ses Recitals
ont Lt6 t'en grand apport A
la Culture. Son vast reper-
toire musical, son style origl
nal et sa brillante technique
lui ont value des commentai-
res elogieux de la Presse des
Ameriques et de l'Europe. Ses
recitals out Otd Ocoitts avec
int6rit par des Presidents de'
1'Amerique, de hautes person
nalites et des artistes de re-
nomnee nnndiale. Le but de
l'artiste. c'gst de aire injeux
counaitre et aimer la guita-
re. ainsi que la nusique elas-
sique, scmi clasidqe, ou
'folklorique de 1l spagne et
d'autres pays. Fernandez De
za passer quince ours en
Haiti. Nous lui souhaltons
tout le succis auquel il a
droit.

Le bref sejour en Haiti de
Gladys Cassagnol a pris %f;n
hier martin. Cette attrayante
voyageuse n'a passe qu' trous
jours sur le sol natal.' Jlsdys
reside a Brooklyn depuis
deux ails.
Monsieur zGeor-es Pierre

Directeur de la Beurrerie du
Sud, a binificie d'ane bour-
se de la FAO. Il a pris 1'a-
vion hier martin, a destina-
tion du Danemark, le )ays
des industries laitieres nar
excellence. Pendant six mois,
Georges poursuivra sa sp6cia
lisation en technique laitti-
re. Nous lui souhaitons du
succes dans ses etudes A I'ae
rogare, il a ete salu6 par sa
femme Jaeueline eL pa'e Ma
dnme Guillaume Pierre, -a
mere.
xxx
Mndomoiselle Marie (r
melle ourcand, accorte ltl-
le de Monsieur et Madame
Yves Foureanri. e.t renart.ie
pour Boston hier matin. Elle


Messe de Requiem
Les nombreux amis du re
grett6 Georges Milfort fe-
ront chanter en l'Eglise St.
Yves, Cit. St. Martin, le Sa
medi 16T Mi 1070 a 5h30 a.m.
une mess de Requiem pour
le repos de 1'kme de leur
ami Georges.
Ce present avis talent lien
d'invitation aux parents et
amis.


est allee reprendrq s s Otu-
des de secretarlatf'Elle avail
voyage ft loccasion de l'acci-
dent d'auto don't son pere a
d6e victime recemment. Ma-
dame Yves Fourcand, qui e-
tait i l'aeroport avec sa ra-
vissante fille, nous a dit que
letat de santi de son marl
s'etait beauccup ami6hord.

Madami, Helen Marmor st
journera dans le pays pis-
qu'a dimanche. C'est hier mn
tin qu'elle est arrivee, et
c'est son troisiemc voyage en
Haiti. Cette tourist qui
vient de New York adore la
Perle es Aninles. -,C'est snoh
pays favuri, nous a-t-elle dit
Je laime, parue qu'il y faith
chaurLd )
x x x
Madame Roselyne Jaboin
vient de passer deux mois
d'agrdables vacances au mi-
licu de ses parents et amis.
Elle est repartee hier martin.
Son lieu de residence, c'est
Boston,
xxx
"L'Industriel Gerald Ma-
nuel et sa femme, l'artiste
peintre Michele Manuel, ont
pris i'avion hier miatinm a des
tination des Etats Unis. Ils
y sont alles pour affairs et
aussi pour .;e ricreer un brin.
Les Manuel nous reviendront
a la fin de ia semaine.
Normra Mannes. Professeur
au ,Technological Florida U-
niversity,, et poetesse de ta-
lent, est repartie pour les E-
tats-Unis hier martin. Elle a
sejournt quatre jours en Hai
ti. Elle etalt descendue au
grand hoLei Oloffson. Dans
un posme dI':me bone fact
re qu'elle a eu la gentillesse
de me coimmuniquer, Norma
a exprime ses impressions de
voyage. Les vers emoreints
de sincerity de cette distin-
guee voyageuse traduisent
1'attrait qu'exerce sur son A-
me le pays de 1'eternel prin-
temps


Un avis des
Stations d'elevage
de Damien
Les Stations Zootechni-
ques de la Facult6 d'Agrono
mie et de Medecine Veteri-
naire S Damien avisent tous
ceux que la question peut in
t6resser et les Eleveurs de vo
lailles en particulier qu'ils
y trouveront comme sujets
d'6levage des poussins de
une a quatre semaines et des
poulets de six semaines des
races les mieux adapties t
nos conditions. Ces poussins
et poulets, vaccines centre
le New-Castle ou maladie du
scou tordus et la Variole a-
viaire ou Plan, seront vendus
a un prix tres avantageux a
vec un discompte sur la
quantity. Les interessas pour
ront produire leur demand
ou placer leur command t
la Station Experimentale Na
tionale Avicole a Damien
tous les jours ouvrables de
8 h. A.M., A 2 h. P.M., le sa-
medi de 7 heures 30 A 9 h.
A.M.


AU CAPITOL
DU LUNDI 11 AU SAMEDI 16 MAI 1970
A 6 Hres. A 8 Hres. 30

Le premier film de la Selection
GERBE 'OR STEVE Me. QUEEN


I Le Meilleur Policier Amhricain
depuis Vingt ans
ROBERT CHAZAL-FRANCE-SOIR


Voili un Ecellent Policiers aBULLITTs
est passionnant. Un film t voir
PARIS MATCH
Entree : G. 3.00 et G. 5.00


LES GREVES
ESTUDIANTINES
AUX ETATS-UNIS

WASHINGTON (AFP).
Deux cent soixante hult
Colleges et Universites sont
encore en greve ce martin
aux Etats-Unis, pour mar-
quer opposition des etu-
iants 6 la guerre du Viet-
nam et aux operations mill
taires au Camouage, a an-
nonce le Centre aes Greves
Unlversitaires, etabll a 1L--
niversilt Brandeis, a Wal-
tham (Massacnussetts).
Toutefols, on ne slgnale
pas ae desordres Importants
la nuit oernire si ce nest
a 1'Universit6 de Columbia,
en Caroline du Sud ou une
centainme d'etudiants ont ete
arretes dans la soiree et
dans la nult par la police
et par la Garde Nationale
qui ont reussi a fire res-
pecter le couvre-feu a par-
tir de 10 heures dans le cam
pus.
A Washington, M. Curtis
W Tarr, directeur des Ser
vices de la conspiration, a
admis que la majonte des
6tudiants amenricains e -
talent aujourd'hui opposes a
la guerre du Vietnam et1 &
la politique du Pr6sident Ni
xon. Toutefois, a-t-il affir-
me, ils n'ont pas a craindre
que leur participation aux
groves estudiantines ne met
te fin a leur sursis d'appel
au service mllitaire.
A Washington egalement,
on apprend que le Presi-
dent Nixon a adresse aux
parents des quatre etu -
diants de Kent tues le ler
Mat, des lettres ecrites 6 la
main et exprimant ses con-
dol6ances et cells de Mine.
Nixon. Cette correspondan-
ce exactement personnelle,
ne sera pas rendue publi-
que, a faith .savoir la Maison
Blanche.
Dans l'Ohlo, in porte-pa
role de la Gairde Nstioi.ale
de cet Etat a declare oque
des ouvriers du batniment,
qui travaillaient non loit
du campus d.e Kent asu mo-
ment des Incidents du ler.
Mai ont entendu un coup de
feu avant ceux tires par les
gardes. Ces derniers n'ont
cesse d'ailleurs d'affirmer
qu'un tireur isole avalt ou-
vert le feu avant qu'ils
n'aient eux-memes tir6. Le
porte-parole de la Garde de
1'Ohio a 6galement affirmO
qu'un revolver avait ete
trouve dans une riviere vol-
sine du campus.

CAMBODGE:
REViiLATI'IONS
DO udi-CANU SUN-TIMES
CHICAGO (ILLINOIS), ASP
Le President Ricnard Nti
xon laisse maintenant en-
tendre que c'est sur la de-
matde du Gouvernement
Camoodgien qa'l. a envoye
des troupes amderla'nes en
territoire khmer. affirme
mercredi le Chicago Sun-
Times.' Jusqu'S present, le
president et :tes Co:iseilers
avaient au conrraire sioute-
nu que le Gouvernemnent a-
mericain avait agi de sa
propre Initiative atin de ne
pas compromettre la neu-
tralite officielle du Gouver-
nement Lon Nol.
Selon le grand quotidien
du Chicago, la nouvelle post
tion du Gouvernement de
Washington aurait ete ex-
pos6e lundi par le President
aux Gouverneurs qu'il avait
r6unis a la Maison Blanche.
M. Nixon aurait qou?,lifi6 1'o
operation cambodgienne d'o
neration gagne-temp;h (ope
ration buy-time) dmonn'mt
ainsi impression qu'elle en
trait dans un plan giedral
de disengagement de la
guerre du Vietnam et ne re
prsentait pas i- un ddsir di.- f
reporter une victoire millh
taire total.
Toujours selon le go Sun-Times*, le Chief de
I'Excutif americain aurait
confine aux Gouverneurs qu'
11 avait decide de ne plas
laisser aux seuls sud-vietn.a
miens la responsabllit6 de
operation au Cambodge cie
cralnte qu'ils n'essuient u-
ne defaite qui eut port at
seinte a leur moral et ralen
ti la vietnamisation de la
guerre. M. Nixon a egaie-
ment affirmed qu'il n'avait
jamais eu 1'intention avant
mgme toute protestation
dans les Universites amiri-
caines, de prolonger les ope
rations au Cambodge
INSTRUCTION
JUDICIAIRE CENTRE
L'ARMATEUR NIArCHOS
ATHENES (AFP).
A la suite du deces sus-
pect de Mme Eugenic Liva.
nos Niarehos, agee de 44
ans et epouse de 1'armateur
riehissime Gree Stavros
Niarchos, le procureur du
Piree vient de decider d'en
gager des poursuites pdna-
les centre l'armateur. L'af-
faire est maiptenant porte
definltivement devant le
Juge d'Instruction, qui -en-
quete 6 don tour. Ce nest
guu'ensuite, indique-t-on de
bonnie source, que le profit
reur saisira la Cl-ambre 6 -
mises en accusatiOn qut ri*
cidera des suites Ls "o'o'-
reur comme 1'armateur se-
- Ion le cas, nourront fair
appel des decisions de la
I Chnmbrp des mises en accu
station. C'est egalement -a la
suite de I'tnstruction judi-
claire en course que sera con


nu le chef d'inculpation le
tenu.
Le 4 Malt dernier, on affair
malt le brusque d6cts de
Mme Niarchos dans l'llot de
Spetsopoula Les esvne -
.mente s'enchainalent rapl-
dement: les m6decins legis
tea procedalent & une autop
sie et selon de bonnes sour-
ces relevalent des traces de
coups sur le corps et non-
cluaient a l'absorption d'u-
ne forte dose de barbiturt-
ques. M. Stavros Niarchos,
age de 61 ans etait price de
rester a la disposition de la
justice et de ne pas quitter
le territoire grec. Le procu-
reur d'Athenes interdisait a
lors a toute la press de fai
re etat des details de len-
quete nl de publier des pho
tos de la defunte.

Le procureur a alors sai-
si le substitute puis le juge
d'Iristructibn du Piree aux
fins de poursuites penales.
Mais le mystbre demeure to
tal, A la fois sur les condi-
'tions de la mort de Mme.
Niarchos qui succomba 6A
une trop forte dose de bar-
bituriques.


et quand je dis tourisme, je
ine design pas seulement le
tcuristc lui-meme qmi vient
passer quelques he uares, quel-
ques jours de vaca.aces sous
le ciel ensoleille de notre per
le des Antilles, je veux par-
ler aussi de tos ceux qui ga
gnent leur 'ie et celle .de
leur famille dans le touris-
me, tous ceux qui aident le
toiuriste a passer de. heures
et deo jours inoubliables, ma
gn-'iquet en -aiti je cite les
employes de 'Offiee Natio-
nal du Tuorisme, les chauf-
feurs-guide, les employes des
nmaisons spOcmissees dans la
ve-lte des isouvi-nirso en aca
jou manufactures, les artis-
tes, les HOtels, les employes
d'h6tels etc... Quand le tou-
riste vient, il defense son ar
gent, ce qui augimente la
m;,sse 'en monnaie en circu-
lation et de ce faith la vites-
se de rotation de la monnaie
est augmented car ces der-
nieis de procurent tcut ce
don't ils out besoin pour eux
et leur famille. Mais pour ce
la, pour que le tourist vien-
ne, il faut qu'il trouve le cli
mat de paix et de security
qu'll recherche Et c'est just
ment ce que le Goaverne-
Lenot de la Republique a en-
trcpris d'instaurer dans le
Pays pour garantir a tous, rn
gnicoles et Otrangers, sans
distinction aucune : la paix,
la tranquillitela security des
vies et des biens sans lesquel
les aucune prosperity nest
possible.
Le Gouvernemnent de la nd-
puolique a tout mis en oeu-
vre pour faire narclei le
pays et le faire sorLtir du ;ta
de du sous-developpement
II facility les rapports entire
le patronat et le salariat pai
le Code du Travail Francois
Duvalier qu'on estime ltre
parmi les plus avaincn dnu
monde, II garantit les Cani-
taulx strangers et done des
faeilitds douanieres a toutes
nouvelles industries, II a inau
,oure la Justice Sociale pour
gnrantir aux plus desheritd6
du sort, un mieux etre a uiel
ils aspiraieit deuuis si long-
t pmns. II a construct notre
Adroport International Jet
Francois Duvalier pour faci-
liter les transports, 11 cons-
tInfit des- routes et not3m
ment la Route du Sud, voei
de penetration sans laquelle
aucun developpenment n'est
possible. II construit Peligre
pours I'lectrification de nos


Toujours les
Cigarettes
Un abonn6 nous a signa-
) l qu'l n'y a plus de march
noir de cigarettes ordinal -
res. Seules les cigarettes fil
trDes ont encore cours su'
le march parallele.
Par ailleurs, un de nos in
formatcurs nous n annon-
ce que toute la distribution
de ce jour-au comptoir de
vente a ete reserve a !a
Province. Cette disposition
a ete prise en vue d'appro-
visionner les grossistes de
lns vllles d partenmenta-
les et empicher que les bou
tiques de ces dites regions
ne viennent irregtuUercmnent
a la Capitale chercher des
cartouches de cigarettes a-
fin d'en pourvoir leurs
stocks demunis de cet arti-
cle et stimuler ainsi la re-
lance du marchA noir.
Done, ainsi que nous l'a-
vions prtdit depuis mniardi,
le march parallble des ciga
iettes, de fabrication loca-
le, filtrees ou non, nie sera
plus qu'un souvenir d'ici de
main aprls-midi.

LfePrix duiCIraIe
La bite de cirage noeir et
marron, de fabrication 0lo-
cale se debiterait jusqu'6 2
gourdes dans certaines bou
tiques. Les cireurs de chaus
sures de leur cOt, ount ten-
dance, devant ce fait, a de
mander vingt centimes de
L gourde aulieu de quinze
pour une paie., chaussures
ordlnalres.


INSTANTANES

(suite)


villes'et plains qui permet-
tra le developpement indus-
triel et technique de la na-
tion, Il garantit la vieillesse
de nos ouvriers par l'Office
National d'Assurance Vieilles
se, II execute les grands tra-
vaux d'amelioration portuai-
re qui ggrmettront le rehaus
segment de 1'aspect merveil-
leux de notre baie de Port-
au-Prince et 1'acostage de
navires de plus fort tonnage,
nos maladies sont assures de
recevoir dans les hopitaux
les soins que reclamnie leur
cas;
Le President a Vie de la R6
publique, Son Excellence le
Docteur Francois Duvalier a
tout fait et continue de tout
entreprendre pour l'evolu-
tion economique et social du
Pays. Et c'est pendant que
r.out le monde est en pleine
activity que le Colonel Octa-
ve Cayard a pense pouvoir
bloquer la march ascension
nelle de la Nation.
Mais Duvaller veillait. II
ne fist point surprise. Imme-
diatement. avec son nature;
et indomptable sang-froid, II
embrasse la situation, la mai
trise, la domlne et passe les
instructions necessaires. D63
le meme jour l'ennemi est
battu le came et la paix sont
revenues et la vie continue et
notre President a Vie sort en
core vainqueur de cette der-
nitre epreuve. Que de preu-
ves notre President a Vie n'a
t-I! pas dj.ia d.mnees de san
Force invincible? Li est temps
et plus que temps que les en
nemis de li Natiou conmpren
nent que le Pays a besoin de
paix pour perlnettre a notre
Chef bien-aimO d'accomplir
son oeuvre de regeneration
social, d'accomplir pleine-
ment sa mission historique.
Auosi profile-je do cette oc-
casion qui no'est offcrte au-
jourd'hui, en portant, an
norm de la Justice de Paix, la
parole qui est une faible et
modeete contribution a tant
de t6moignages de sympa-
thie cc d'atLtchement a la
personnel de Son Excellence
le Doet-ut Fai,.oit Duvalier,
President a Vic de le- F.epu-
blique et b sa distinguee family
Ic. pour blamner et conidam-
ner la ccandiite infAnke des
minutins du 24 Avril dernier
nui ,it voitu enltravtr Ie che
minement vers le bien Rtre
ge-intratis6 entrerrts oar Il'l-
t,;trF Homm d'Etat. So
Excellence le President & Vie
de la Rpuolique, I'Honoru -
ble Docteur Franoyois DUVA-
Gabriel JN-BAPTISTE, Av.
Juge de tPix Sct. Sliud
,(tI Port-aui-Irirnce.


Apprenez
l'anglais
on l'espagnol
en utilisant le systlfme audio
visuel.
Inatitut de langues vivan
tes 179, Lalue, en face de la
Ruelle Dufort, local du Colle
,'e Classique d'Haiti.
Inscriptions :
Lundi et Mercredi
de 5 h. a 7 h. p.m.


Avis de Divorce
Je soussigne, Jean Villard,
dit John, proprletaire, de-
meurant et domicili 6 aPort-
-au-s-ince, declare au pu-
bt'! en general et au com-
merce en particulier que je
ne suis point responsible des
actes et actions de mon d-
pouse, nee Fernande Elizor,
dite Ziane, pour injures gra
ves et publiques resultant de
son abandon du domicile con
jugal, en attendant qu'une
action en divorce lui soit.in-
tentee.,
Port-au-Pce, le 13 Mai 1970.
Jean Villard


Conference au

N( q fVELLVES DETA'TRANGER Crleshs


Demain Jeudi a 7h3Q p.m.
come pr6vu, le Professeur
Cidolne JEANNIS, prononce
ra au Centre de Rhercherche
en Sciences Sociales et Hu-
maines .(CRESHB) sa confe-
rence intitulee : sion historique du sous-d -
veloppement .
Les Diplomates, les Offi-
Sclels, les Professeurs, la Pres
se, les Etudiants le Public
sont cordialement invites. -
(S) Le Directeur du
CRESHS.

NOUVELLE BAISSE
DES COURS A
WALL STREET

NEW YORK (AFP).
Une nouvelle basee des
course a ete enregistree mer
credl A l'ouverture des tran
actions a Wall Street. Pour
la premiere fols depuis
Aott 1963, 1'indice des in-
dustriels est tombe en'-des-
sous de 700 points. L'indl-
ce, 10 minutes apres 1'ou-
verture, 6tait en recul de 6,
40 points et s'lnscrivait &
698,19 centre 704,59 en cl6-
ture mardi.


Joyeux Pr.toemps
aux Infirmltres...
seaux en d6lire et jamiutres,
cocotiers de vie, olrouelaers
d'amour, jardin Liropical ,en
llesse, o 1 s e a u x ber-
ceurs et c h a n t e u r s,
t o u t s'harmonise en ce
doux et beau Mots de Mat
pour chanter lea& vertus de
'INFtRMIERE MONDIAL.E,
REGIONAL ET NATIONA-
LE...
Que LOUANGE unanime
solt. fate a toutes les Infir-
mieres, en ce douzieme deo
Mat, de nos neuf Departe-
ments geographiques et du
Monde Entier qui, religieu-
sps ou lalques, au m6pris de'
leur propre bien-etre, en d6
pit des douces nuts de 'an-
n6e, surtout les lyriques de
D6cembre et les rafralchis-
santes de Mal, se dvouent
chaque jour autour des lts
blancs, latigants parfois de-
sesperes des souffrances du
Pays et du Monde Entier, as
solfes d'eau, de quie6tude, de
bien-etre et de sante...
Qu'HOMMAGE solt rendu
a la petite Infirmiere des
neuf D6partements geogra-
phiques du Pays qui, apres a
voir connu'les moments tlif-
fiWiles de 1'Ecole, de la Prati
que et du Stage, se volt au-
jourd'hui, toute blanche de
beauty, coiffe A toute tropical Visiteuse en
marron de montagne enca-
drb de verdure, et chapeau
de paille toujours a I'as-
saute, tout comme les Gre
nadiers heroiques et surhu-
mains de 1804, se volt che
minant, escaladant, courant,
administrant, sous la super
vision combien habile de nos
chers et prestigieux Prati-
clens, dans nos sales d'Hopi-
taux, dans nos cliniques pri
v6es, rurales ou ambulan-
tes, dans nos ecoles, dans
nos 'cites populeuses, appor-
tant chaque jour avec le me
me soin, le memo devoue-
ment, le mmem desinteresse
ment, le pain de la sante a
nos maladies les plus isoles
des neuf D6partements geo-
graphiques de ce Pays...
Que GLOIRE NATIONA-
LE solt faite a SON EXQEL-
LENCE la PRESIDENT
D'HONNEUR de l'ASSOCIA
TION NATIONAL des IN-
FIRMIERES D'HAITI ? LA
PREMIERE DAME DE LA
REPUBLIQUE, MADAME SI
MONEY OVIDE DUVALIER,
cette INFIRMIERE rich de
simplicity et de beauty, qui
a su garder malgre les chan
gements survenus dans sa
vie politique les mmems 6-
lans vers les humbles, la me
me spontaneity pour defen-
dre les causes de nos mala-
des, la meme ardeur pour ai
der la petite Infirmi6re a
gravir les pentes abruptes de
I'Etude a la Coiffe, de la Pra
tique au Dipldme, la m~mem
serenite pour conseiller et
entendre I'EQUIPE Compe-
tente, dirigeante de nos Pres
tigieuse Ecoles des Infirmie
res d'Haiti, qui oriented cha-
que jour les jeunes haitien-
nes vers le devouement, le
bien et le d6sinteressement
de la dure et h6roique Car-
rinre de l'Infirmlere...
Qu'en ce douzl6me du doux
mois de Mai, une rose blan-
che soit offerte en triomphe
a toutes les heroiques INFIR
MIERES D'HAITI et du MON
DE ENTIER, afin que toutes
elles continent a oeuvrer de
tout leur coeur, de toute
leur ame d'APOTRE, pour le
Maintien de leur Digne AS-
SOCIATION, de leur rude A-
POSTOLAT, pour une HAITI
plus saine, plus humane et
par l plus prospere...
12 MAI 1970

Contours Miss
Volley-Ball 69-70
QUI VONT SUCCEDER A
Marie Edith Vaval, (Sacre-
Coeur) Norah Scott (Bird)
ET Yanick Gaston (Colltge
Classique d'Haiti) ?
C'est la grande question
que se posent toutes nos vol
leyeuses, specialement les
volleyeurs et aussi tous les
amis du Volley-ball !
Ce concours qui est ouvert
a toutes les Volleyeuses ins-
crites pour participer aux dif
ftrents championnats, va a
voir un caractere special cet
te annee. En effet on va eli
re une Miss volley-ball Mi-
nimen, c'est a dire ayant
moins de 15 ans et une Miss
Volley-ball Open c'est-k-
dire ayant plus de 15 ans. Il
y aura naturellement les vi-
ces-reines aussi La seule con
edition requise, pour la part
cipation au concourse : pre-
sentation de la licence de
volleyeuse et aussi etre
plus ou moins... hum!!!
Le concours aura lieu en
2 temps.
Premier temps : Presen-
tation et defile dans t'Uoni-
forme du Club, le vendredi
22 Mal, au College St. Pier-
re.
Deuxieme temps : Defile
en tenue de Ville au Semi-
naire le jeudi 28 Mal, a 4 h.
lors de la Kermesse de remi
ses de Coupe et decoration.


Remerciements
Les Familles' Milfort, Che-
raquit, Pierre-Pierre, Cuvilly,
presentent leurs sincieres re-
inerciemenss a .
Son Excellence le Presi-
dent a Vie de Ia Republique,
1'Honorable Docteur F. Duva
lier.
Aux Membres du Caoinet
Ministeriel, particulierement
au Secretaire d'Etat de 1'In-
formation et de la Coordina-
tion, Son Excellence M. Paui
Blanche t
Aux Deputes Joseph Tur-
got et -ictoi Ncvere Cons-
tant

A l'Ainbassadeur Ernest E-
lysbe
Au DeaiLclmnLb de la San
te Publique
A l'Administration de l'HB
pital de 'Universitle d'Etat
d'Haiti
A la FaculL6 de Medecine
Aux employs du Labora-
r.oire de I'Universitl d'Etat
d'Haiti
A I'InstiLut National de La
boratoirc et de Recheiches,
Au Cenulc MLdical de Pt-
au-Prince.
Aux Docteurl Gerard De-
sir, Frantz Medard, Charles
Chevalier, Hebert Dailemand
A la famille Paul Blanchet
A -la fanille tnzo de Mat-
teis
Aux families Nazon et Wulff
Aux amnis de Mchottiere
eL a tous ceux qui leur ont
donnd deo preuves si lnasife.i
tes et si touciiantes do sym--
pathie 6 l'occasion de la
mort de leur trcs regrettt
Georges Milfort enleve a leur
affection le limanichL 19 A-
vril 19',i et les print de croi
re a leur plus profonde gra-
titude.

Remerciements
Les parents et allies de
Mine Emie Emi Miot nee Manot
te Florant enlevde a leurs at
sections le 10 Avril dernier,
remerclent bien sincerement
les parents et amis qui leur
out tdmoignd leur sympa-
thie en la circonstance et
les print de croire en leur
profonde gratitude.


Ephemerides

Haitiennes

13 MAI
1864 Les premiers fr'.-
res de I'Instruction Chre-
tienne ddbarquent a Porl-
au-Prince
xI xx X
1936 Mort en la Frisona
de Port-au-Prince. dans les
esombres cachots qui por-
tent depuis sot niunt du
grand leader n.atzonalistr
Joseph JOLIBOIS fils.
Ne a Jdremie le 9 Ocio-
bre 1891 de Joseph Jolitors
pere et de son epouse, nee
Corinne Pierre-Louis. Etu-
des secondaires au Lycee
Nord-Alexis de Jeremie
Successivement secretaire de
la Municipalite de Jdremie
professeur d l'Ecole Secon-
daire de Gareons de Petit-
Godve, substitute du Coum-
missaire du Gouvernement at
Petit-Godve, S/chef de servi
ce puis directeur du Comp-
toir de Vente au Dept. des
Finances d P.au.P
Directeur du quotidien na
tionaliste tiens, entreprit des torr-
ndes de meetings dans tout
notre pays afin de galva-
niser la population centre
1 Occupation Amdricaine.
Fut condamne en 14 fois t
la prison, notamment par
la Cour Martiale Amndricai-
ne.

De 1927 a 1930, Joseph Jo
libois fils parcourut tous
les pays de I'AmOrique Lali
ne come missionnaire-de
lgud de l'Union Patrioti-
que, en vue de stigmatiser
lOccupation Amdricaine de
notre Patrie et de cr5or un
Bloc continental uni latino-
amdricain en faveur d'Hai-
ti. Et cette en.ttetf d,,ts :a-
tions de cet htmi.;m!,tre, ap
puyee par les lib&raux ei ,,.
ocoloredo amtficains, con-
tribua principalement
provoquer l'envoi en Hailti
de la Commission d'enquvi-
tes, Forbes et le dtclrrtchi-
ment du processus accele
rd de la Liberation de zo-
tre territoire.
Elu ler. Ddpute de P.au.P
aux elections legislative.: du
14 Oct. 1930. Choisi par s,:
pairs comme le ler. Presi-
dent de la Chambre des Do
putts reconstitude aprs i
ans de dissolution.


SPECIAL TROPIGAS
Vous pouvez avoir GRATIS votre formidable Rechaud
TROIS teux TROPIGAS. CHAQUE fin de semalne la
TROPIGAS offrira un rechaud Trots feux de Vingt trois
dollars, viligt trots dollars, vingt trots dollars
COMMENT ?
I Vous'versez un depot Minimum d'UN dollar. Vous
pouvez verser aussl. Deux, Trois, Cinq dollars...
autant que vous voudrez.
2 Pour chaque dollar verse VOUS RECEVEZ UN
TICKET NUMEROTE avec la date du tirage de FIN
DE SEMAINE. Ceci veut dire que si vous verse
DEUX ou TROIS dollars vous recevrez DEUX ou
TROIS tickets, et ainsi de suite.
3 Le gagnant de la semaine recevrea un Rechaud
de $23.00 ainsi que son materiel de fonctionnement
(R6gulateur et bonbonne remplie).
EN PLUS, tous les versements qu'il aura fait sur
son rechaud lui seront INTEGRALEMENT REM-
BOURSES.
PROFITEZ-EN, cette offre n'est VALABLE que pour
SIX MOIS.
Le premier tirage aura lieu le 16 Mai 1970. 1
et le dernier tirage le 14 Novembre 1970.


eblicite


LE DISCOUBS DU JUGE GABRIEL
(Suite)


Choc Pu


. - -se


, PAGE 6 -


;LE OUVEISTE


MERCREDI 13 MAI 1970


MMNE LBOS



mi -


.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs