Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06738
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 6, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06738
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

L-E APLus ANleiv D'HATIr


DhWftiw o Ret~ Ce



Admiflisfftrot ~MAX CHAiV~E 7


No 88.071


C ti


-t.







Ld


MDMDDU DM L'IAOMATI'OL t INTURAfERMkAINZ DE PBIUCI


uclisrte


75m Ai*-N MERCR!D 8* IA17


GRAND QUARTER
GENERAL
FORCES ARMEES D'HAITI
Port-au-Pce., le 30 Avril 1970.
A Son Excellence l'Honorable
Docteur Francqol DUVALIER
PrSident Vie deo la lpubli-
que, Chef Supreme et Effectif
des Forces Arm6ee d'Haiti,
Palais National.
Excellence,
La vie des Grands Homnmes,
. de Ceux autour desquels gravi
tent les 6v6nements que la pen-


Air Fraace a i're
du Boeing 747
Air France announce une nou
velle ire dans.- l'Aronautique
commercial pour ses clients.
Le Boeing 747 construit pour
360 passagers sera mis en ser
vice au course de ce mois. C'est
une version du 490 passages,
simplifie pour assurer bea.u-
coup plus de confort et de bien
dtre aux voyageurs.
L'Agenec d'Air France iL Pt-
au-Prince nous a fait le tris
grand plaisir de nous envoyer
un album photographique unon-
trant dans tous ses details les
apparel qui assurera ddsormais
les. traverses de l'Anmrique,
des Antilles en Europe.


Les felicitations
du Repr6sentant
de la BID
Le 4 Mai 1970
Mr. Lt-. n .Montas,
Direstear du cNouveIlistev
En VIlle 7
Cher Monsieur Montas,
A l'occasion du 76mne Anni
versaire de la foundation du
grand quotidien iLe Nouvellis
te que vous dbrigez avec tant
de competence 1l m'est particu
hlirement agr6able de vous a-
dresser mes voeux doe ucc&s
croissant pour votre intlre"
sant quotidien ainsi qua pour
vous et vos collaborateurs.
Je profit de l'opportunit6
pour vous exprimer mes since
res remerclements pour l'ai-
mable article paru dans votre
edition du 21 Avril 1970 con-
cernant la Onzidme Rtunion
de l'Assembl6e des Gouver-
neurs de la BID et le Presi-
dent de 1 'Institution, Mon-
sieur Felipe Herrera.
Jo vous price de croire cher
Monsieur Montas, a 1'expres-
sion de mes sentiments distin-
guos.
Digby Solomon
ReprE6entant de la BID
en Haiti


Ephemerides

Haitiennes
6 MAI
1773.- Naissance A Portau-
Prince du General J4r6-
me Maximilien Borgel
la. Mourut le 30 Mars
1844.
1826,- Promulgation du Co-
de Rural.
1842.- Tremblement de terre
qui d6truit ]a V3lle du
S du Cap.
1849.- Rentrde de Soulouque
A Port-au-Prince a
prso la campagne de
l'Est.
1863.- Arrit6 qui declare le
General Aimn Legros
traitre h la. ptrie et
hors-la-lol.


see retient pour *I'enseignement
de l'humanit6 et r6gler asa con-
duite: se profile dans une net-
tete oh s'alignent, en un enem
ble remarquable, lao traits 6-
blouissants groupant lea prince
paes ssentiels auxquels restent
attaches lea Peuples.
L'hommq, dans son insonda-
ble nature, porte lea germes
contradictoires et antagoniques
reflAtant des conditions incer-
taines de vie rdpondant dana
l'irrdflexion aux appols de re-:
Smous outrageants qui retlen-
nent en captivity lea pennes et
lea coeurs. Ainsi sont ceux de-
venus esclaves de la plus pesan
te des passions retrouvle dans
les drvglements de c'ambition.
Le rngne de l'Ideal n'est pas
fini. II s'accompllt dans la de-
termination du Chef de pour-
suivre une march maniteste-
ment fulminonte, devenue irrd-
vereible vers le retl accessible
concretisd et project.
Vous avez trouvd, Excellen-
(Voir suite page 2 )


Au Compte


Gouttes

par Raymond PhiloWtete

QUESTIONS D'HISTOIRE
Sur la route de Delmas, non
loin de la Chapelle Sa.int-Yves,
se dresse on temple rosicrucien.
Superbe, original, il semble re-
cler, comm le toImbeau anti-
que du mystdrieux*.. chevalier
allemand, ChrIt-en 'ioseokeeui,
les secrets de la haute sages-
se.
A droite : un sphinx impress
sionnant, recreant le climate
mystique des temps pharaoni-
ques.
On peut lire a gauche :
Martinez Pasqualis Un nom
presque inconnu chez nous, qui
rappelle vaguement le titre d'un
opera bouffe de Donizetti.
Des passants curieux se de-
mandent ce qui a pu motiver le
choix d'un tel nom.
Et puis, qui dtait cc person
nage ?
Le peu que nous en savons,
c'est que c'6tait un portugais
dent la doctrine mystic phi-
losophique, manifestement ins-
pirue de la cabale juive, rejoint
par maints endroits l'orthodo-
xie chrdtienne. II a influence,
du point de vue rituel, certai-
nes loges magonniques francai-
ses, et oriented vers lillunsnis-
me la pensle du philosophy
francais Louis-Caude de St
Martin qui devait en fin de
compete ddboucher dans les sp6
culations thiosophiques de Ja-
cob Boehme.
Martinez Pasqualis ddbarqua
Sen Haiti ie ne sais en quelle
annde du dix-huitidme sibcle. II
a ltd a L0ognne, a Port-au-Prin
ce; et c'est dans cette dernidre
ville qu'il mourut, en 1779, vers
l'ige .de 64 ans.
On s'interroge au sujet des
activists d' ece juif illumine.
Qu'ltai-il venu fair a Saint
Domingue ? Uniquenment Ita-
blir un ordre ? (d'aucuns di-
sent : sl'Ordre des Elus Co-
hens). Ou bien, aurait-il et
en mission speciale...?...
Autant de questions !
I1I semble quo le Temps n'a.it
laiss6 trace du sdjour de Pas-
qualis dans la Colonie.
Le public intrcss& serait tout
de msme heureux d'etre 0difi6
li-dessus.


Les T6moignages



d'attachement at



President Duvalier


Gr&ce aux sarleux tramaux
de courage entrepria dansa h
ravines, qui travereent la rou-
te de Carrefour, il n'y a pan
eu d'inondatlons de ta chaut-
se de d la route Port-au-Prinoe
Carrefour Ia voleI la plus fri-
quentde de la Ripublique d'Hai
ti. Aussi souhaitons-nous qu'y
soient intenaifis hm travaux
de eurage et que es basinss
de d6cantation y aolent dres-
aes A la sortie des mornes a-
fin d'arrfter la ansse des ava-
lasses.
LA ROUTE D4.EXR .
Les 'i M r -Ort
endommag6 la ehausne de la
route ltton-VllleJiBAret.
Se r6vle fort difficile le


dar. suite des tortes averses
d'hier soir, les eaux alluviales
ont fait quelques dgata k I'A-
venue John Bwow u 0n de LA-
lue, A Ja Rue Pavso on DAntas
Dptouches Prea de ent i-
tures y out i0 bloquois par
la hauteur des eaux doe rsla
lenment: pr6o do deux pedm ou
Ssoixanto cottimtres en cer-
tains endrota.
II en a et0 de mome au Bi-
centenaire, A t'Avenum do' la
Saline dans In rou pirdm6-
triquen de Ia Croix des o .ta-
les, aax Rue Courbe, des Ma-
ganinm de l 'Etat, Thma
M JMa oxa et dna oelles du e
tour commercial .
Aussi lee diligentes qujpes
de cantonniers ont-eHes en
fort i fare ce martin poor U
blayer leas chauss es enem-
brdee par le mme do boxes .
ou patinaient & qi mleux
mieux lea vbhlculem hier oir.
aprAs la forte averse et co ma-
tin.. aux premlers heourm.
Dans le quarter dit du Po.
lygone, ia l'Avenue Dr. Fran-
cois Duvalier, qui relie l'Avve-
nue Dr. Annoual ou de St Mar
tin a 1'autoroute de Ddnas*,
ont e nandes divermses pro-
priete. par les eaux aluviale
du torrent de la Ravine Orphe
lin notamment 'Arme d a Sa
lut, le corridor de Nan '1Tkyo
et une trentaine de masonnet
tea: quelque ones d'entre elles
ont du d tre 6vacu6es.
xx x x


(alwte pe s c


Thomas F. Corcoran Statisdticle e


ULin lettre reque de Washing
ton D. C. eat venue nous appren
dre avec une douloureuse astr-
prise la triste nouvelle de la
mort du Dr Thomas Francis
Corcoran. II a jou6 un trbs
grand role dans le domains de
la statistique dans les Services
Feddraux des Etats Unis au-
rant les trente dernibres an-
nees.
II naquit a Massachusetts,'
Springfield. Fit seas tudes d'a-
bord a Yale University, puis AI
lUniversitE de California. Pais,
b6ndficiaire d'une bourse d'etu
des en France il passa plus d'u
ne annee h l'Universitd de Tou-
louse.
M. Th. Corcoran fit partie
des 1933 du Bureau du Travail
des Etats Unis, i la Division
des Statistiques. De 1941 A 1946
il se rendit dans les pays de
1'Am6rique Centrale et surtout
aL Panama pour prlter sea ser-
vices techniques dans la prepa
ration des travaux de Recense-
meat.
En 1946, 11 prit service au Bu
reau de Re-ensement des Etats
a d .1 Amirique et. dirigeav le
pg grn-amme d'entrainerfent des
Statistiques internationales.
De 1l, il pass au ComitE do
Service Civil come chef du
personnel. 11 prit sa retraite en
1965 tout en continuant A appor
ter une collaboration tres ap-
pr6ci6e au Comiti dou Snat a-
mdricain pour lea Petites Entre
prises.
Dr Corcoran 6tait membre de
I'Institut Interamericain de Sta
tistique, de I'Association Am6ri
caine de Statistique, de I'Asso-
ciation de Pla niftation Natlo-
nale et de l'Association Ameri-


Le Confrere D. Charlier nous announce
La pa.rution prochafKe de rTerres d'Angoisses.et d'Espoir grdce a l'aide decisive du
President t Duvolier
San S voyage project en Europe, au Maoyen-Orient et en Asie pour signature et vented


Port-au-Prince 28 Avril 1970.
A Monsieur Lucien Montas
Directeur de cLe Nouvelliscte
En son bureau
Cher confrere et excellent ami,
A l'Imprimerie de Mr Noroy
Theodore on met I& touted der-
niEre main A mon ouvrage fait
des 54 articles du reportage
qu'apres mon s6jour aux Iles
Hawai, en Extreme Orient,
dans le Sud-Est de t'Asie, en
Moyen Orient, en Europe et
aux USA j'avais publi6s en hi
v'or 1969 dans Le Doyen a Ate le premier
confrire it m'avoir suggdrc, a-
.-ors, de-colliger lea textes quo-
tidiens et de lea rounir en un
s tcoquet ouvrages.
Comme vous le save, estima-
* ble confrere, depuis environ six


mois le conseil est retenu. 1I
m'a lti aussi spontanirient don
n6 par mon grand ami de plus
de 35 ans, Son Excellence le
President Ecrivain Dr Fran-
cois DUVALIER. En la circons-
tance joignant a la suggestion
un geste large, il m'a gEnereu-
sement combll. Une aide finan
-i re qui fut decisive dans leas
travaux d'impreeslon cot.eux
de ce livre qui paraitra sous le
titre que je crois appropril aux0
6vdnements que j'ai observes
dans ces pays de cTerres d'An-
goisses aet d'Espoir.
Ui volume de 268 pages cor
portant 10 chapitres et illustri,
d'environ 25 photos trbs suggest
tives. L'ddition-de tibrairie est
prlsenteo sur du paper glace.
L'ethique profesBionnelle, I'&-
16gance la plus 616mentalre me


commandant d'accorder la pri-
meur de announcee de sa paru-
tion prochaine A vous chers a-
mis du On se demandera peut ltre
pourquoi je ai pas EditM sur
du paper ordinaire pour pou-
voir vendrh i trls bon marehl.
Courant le risque en vendant
plus cher 'exemplaire de -ne
pouvoir tout -6couler sur le mar
ch6 national j'ai prefer& Pop-
tion du meilleur paper. Pour
Ia raison que louvrage est des-
tinE a des clienteles de plu-"
sieurs nationalitdr don't lea
goots et les preferences peuvent
diff6rer. J'ai done (triuvl le
compromise de ce paper pour
mettre de mpn c6t6 haitiens, eu
rop6ens, amricains, arabes, for
mosans, vietnatmuens etc...
(Ver slite pap 2)


caine pour I'Avance
Science.
Comme fonetionia
rieon du Bureau d
ment dee USA, ii en
nitf de venr :en 2
Port-au-Prince pour
modalit6s d'une fru
piration entire lse
et Haiti dans le do
statistiques. 11 eat d
sions avec le Presid
et les, Ministret d
MM. Emmanuel Th6
Foureand.
Les anciens boursie
an C e nsus
prdcier les excellent
qui dlsalngualent leo
ran oar il entourait
trioteb de la plus la
thie.
En cette doulouret
tance, nous pr6sento
sinceres condoldances
ve, Mine Helen S. C
i sea sour Helen et
coran.


l C'eat eu rle plan .il.aciiintai
S -' re que as titche sembia Ite mon;n.
malaise". Lea membres de la
commission des affanies eliii,
It o t gOres du S tnat et de la Chaw.-
bre oat enregistre sans ir.p c
ment de la gimber ses explications ct scs
assurances. 1 a promise que les
aire Supe- troupes amlricaines ne s'enfori-
de Recense- ceraient paa en terrltoire khime
it t'opportu- re de plus de 80 ou S2 annea 6c
on 8 fois i qu'elles seraient retirees "avan
fixer lea le 80 juin.
ctueu6e coo Wall Street, afft'ec par lei
Etats Unis evlnements du Cambodge a
maine des pournairi son movement de re
des discus- cul.L'indfce des valeurs indus
lent Eatimn6 trielles a atteint son plus bas
de I'6poque, niveau depuis 1961.
Ean et Nco En revanche I'agitation us,
iersitaire croit en ainplur -'
era haiticni I'organisation de nnanifetlaluohi
surent ap- contre les crimes de Nixon ect
tes quatlits e ncotrs. La mort de quatre dtu
-Dr Cores- dianta-de Kent (Ohio) prib lun
nos compsp di sousle fen de la Garde Na.-
rge sysma- :ionale a soulevl une simati,
ronsidAlrable qui sera un luis-
use circosni- snt catalyseur Fait nouveau
ns. nos plus lea Recteurs d: 37 Univeraitds
i A sa veu- se sont joints au niouvement de
Corcoran, et protestation La grvi%. ti.clen-
'Mary Cor- ch6e i t'Universits de Irince-
ion faith t ehe dnIuile.
MALTJ. A Paris la delegation du Gou


Itstaatanls


-,, par CIaude Dambreville


Monauler Pierre Claude
Ethinrt a pris 'avion hier. ma
tin. fi sest rendu a Mihmi oio
duoant une huitaine, il alllera
les affaire' a i'agrisnent. Ce
voyageur a 6t& salud a I's0roga
re -par, a femne.
xx:
Monsineur Al alts, sympa-
thique propri6taire du grand
hote) Oloffson et sa Iemm.-%
Susan e mat parties hter ma-
tin, i dmtindtion d'AllenLo rv.
Pennsylvanle, I o 0s emmep
avec eux leurs deux garcot-,
nets. Suzanne attend un heu-
reux ivnerment. Elle eat per-
Ouadee que ce sera une fille.
tLes Satit sont dea.gens n:t.m
bles et Hants. .Aussi taient-
ils nombreux lea amis qui a'6e
talent rendus k l'aoprt pour
sooshabher bun voyage A ce vo
yageurB. Al et Su nous revien
dront dans deux on trols'mois.
x.xxx
Monsieur Louii GardEre,
proprietaire de la rhemerie
Barbancourt s'est rendu a
New-York hber martin. De af-
faires le retiendront dans eat-
te ville durant trois semalnes.


beau, qu on ne peut srepE-
cher d'y revenir. La chaleur


set partout en-Haiti : el dance.
votre salal, aet dans I'accuedl
-deo HaItienb qui eat enrcol
plus chaud que le soleils. C-.
phrases ri-mment lea dedd, r.
tions enthousiastes de ce Lou
riste canadien qui en eat n s-nl
deoudime voyage en Raitr, iE
=ui a'appolle Bernard Dupont.
leour. Dupont, conteille'
PIidgOqUe & Montreal, ient,
de paser oune somaine parm1
nous. I1 eat tris satisfait du.
soryloe ire.prochablo que lui a
Oftert Monsieur Jocelyn Jo-
seph, mambre do r'Aeaoeition
den chauffeur, guides d'Haiti.
e g. S
HiEr m tin, Madame Gene-
vsise Bouanfl a fait une court
to esale Io Haiti. Elle a re-
"I'a vlop avec son fils Pa-
tr qui Vtftendalt a 'aero-
fare.


Joonaeur Frfdarico Abus,i
assistant metteur en scene de
nattonallt Itallonne, eat part
ier martin a destination de
MtWaui. I1 sera do resour par-
ml nous dans trois jours. C'est
m eVela -de voir tTraailler
FUri4ioeo. -Jeun, 16ger common
n pIume, dkbordant de vita
at dl'nthouelaeme il se
Ssaultiplie a alls .11 aEt6 sa
(Mal Page 6 aol. 7)


passage des ravines de ia TC-'
te de l'eau et de Marlique, qui s.
traverserit cene vor e el sont dcd
pourvus de points. La houssee
eit carrosualje.jusqu'au alht-
dub Dj=oumalas. Les vlu I
les- rencontrent des diffioult& 3
a partir de ce point lee petites
votures sont tris handlicapes
par l'6tt de cette vole.
La presence d'un gradeT s
s'y rEdvle de toute n6eemmice
pour r maintenir la viability
de la route, devenue uus vivan
te art-re de Petion-Ville.. '

R6aetlMuj

rermiaSim
deM.PTbumt
WASli[Nt TON (AFP)
Le Secretaire d'Etat amdri-
cain, .M. William Rogers, a r '
serv6 mnercredi un accueil Javo,
rable aux reeommandations fai
tes mapad r le Seerdtcire Ge
ndral des Nations Unies, U-
Thant, pour oue des measures ur
genies, ddcisives et courageuses -
soient prises en ivue do rftablis
segment de las paix en Indochine ieS .
Dans une declaration la a
press lue par son porte parole,
M. Robert Me Closkey, le Chef i
de las Diplomatie amiricaine d& R
clare notamment : J'aLlu avec
intfrct la ddclaratlon du 'Secrd- "k
taire Gdndral U-Thant dans Ia- : Ressemblant f une opcri
quelfl i soulIga l-a ~efglido de I'Armee eamiricajie son
prendre de mosures urgentes, ne attaque centre le Vi
d6easiver et courageuses afin de politique -nais a dit q
r6tabir Is paix et de lder la voir lea EogIo L'nis des,
situation militaire iu Vieta.m,
au Laob et'au Cambodg M. Ro X X X
gers rappelle que le Secrlaire
Gbn6ra] de 'ONU a recommann
dd une conference ntrL a Vion Int
le rdunipant toutes le parde A V ie V
interemssep et il a ajoutk : Le
President Nixon a cl menthBt
asit suuNir qu'. est diapon t PARIS (AFP)
explorer touted suggestion suseep T
rtble dentrainer un riglement *. 'Tandiaqu eis..ore-, amri--
raisonnable n dIndochino. M. caies d intervention au Cain-
Roers rppee Ogalement qu ll bqdge ouvrent un quacridme
a fall Is mfme d4claraton le front a I'Oueat du Tay Ninnh
eb nr h 5o hlaoPsos "e d y 1eng
18 Avril dernier. En on O eI4 s Pszove,.d. e i t eyo n rg,
_=., o n. %%, rI _m-- 'q "e Nixon, lui, duit" eo.a.. ttr.
^ ^- *ArtrsiaIroots inhreasr, celue
- ont d M B t .r Ieal de do 6 at" colae 'de Wau Street
I'ONU continues dans ea Cela et cell de& Campus.


XXX


ernationale


vernement R6volutionnaire pro-
visoire A la Gonfdrence de Pa
ris slest associde a la dEcision
de celle du Nord Vietnam de
ne pa. participer 4 la seance
d'aujourd'hui et de la reporter
an 14 X.ai. Les DDl6gations deb
Erate-Udtl et du Sud Vietnair.
-onusrtE-avertles-A 9 I 30;1 a pi
clas le Porte Parole de Ja De
16gation du Nord Vietnam, M.
- Nguyen Than Le.*,
La seance eat supprimde mats
la conference n'est pas inter-
rompu ebien que le. Nord- Viet-
nam et le GRP aient assort)
leur decision dun avertissenient
aux Etats Unis. Leurs actes de
guerre affeeteront gravemnent
la conference de Paris sur la
Vietnam, a ddclar6 M. Le si
I'Adminiatration Nixon pour-
suit toujours ses, bombarde-
' ments, elle devra porter l'entib
re responsabilit6 de toutes les
groves consequences de ses ac-
tes a-t-il affirmd.
En rcponse aux questions, M.
Le a confirmed qu'il s'agissait
lA d'un. avertissement aux E-
tats Unis portent sur Pavenir
de lp Conference:
xxxx

Paul VI lance
un appel a la paix
Cite du Vatican (AFP)
Paul six a land un appel ei-
la paix en Indochine, en rece-
vant aujourd'hui un group de
pelerins vietnamiens.
Le conftlit don't souffre votre
pays bien aiml, conflict don't Pex
tension survenue ces derniers
jours risque encore de multi-
plier le poids des miseres qu'il
entraine, en meme temps qu e le
nombre des victims, a declared
le Saint Pere. I1 a demanded a
chacun de soutcnir les efforts
de tous ceux qui font oeuvre
sincere de paix.
LA THAILANDE PRETE A
ENVOYER DES TROUPES
ALT CAMBODGE
BANGKOK (AFP)
La Thaiande est prdte h exa
miner toute demand d'envois
de troupes que pourrait lui prd
center le Gouvernement eambod
gien, a ddclarn aujourd'hui le
Marchual Thanom Kittikachorn
Premier Minlstroe Thailaidais.
Ce quc nous souhaitons pour
instant. a dit le Mardchal,
c'cst aider dconomiquement le
Cambcige, mais ci le Cambodge
nous deniande une assistance en
troupes, nous serions prlts A
examiner rapidement cette re-
quate, car tout ce qui peut as
passer nu Cambodge affected inm
vitablement la Thailande.


La Conference
du Professeur
J. Barros
Hier soir, deviant un public
considerable oh 'on distinguait
de hautes personnalitds intellec
tuelles, et un grand nombre d'6
tudiants de nos Facultds, cut
lieu la magistrale conference du
professeur Jacques Barros sur
Les Mutations de 'An 2000.
Le hrillant conferencier tra-
Ca, A 'aide d'une vaste docu-
mentation up-to date, avec des
illustrations de diapositives, 1ts
Atonnantes perspectives qui s'of
friront i I'homme de tous les
coins du monde dans les 30 pro
chaines anndes.
Ce fut une remarquable con-
ference entendue avec intirSt
et pour laquelleinous prdsentons
nos plus vives f6licitations au
professeur Jacques arros. .


* xx x



Divergences entire la Maison

Blanche et le DIpartement

d'Etat


WASHINGTON (AFP)
Le torchon brile apparem-
meet 'aat.e- tao -Bla-i- e
Ae le luiparteano.t'd'Etat A pro
pos de linterventitr- amrenc
ne au Catnbodge.
11 est sans doute premature
de proedder 4, I'analyse, detail-
!de des evinementa qti ont con
tribu Is la dcisi6p du Prcsi
dent des Etats Uni.a de lancer
ses troupes l'assaut des sane
tuaires communists en territoi
re Khmer, mais il semblo que sa
rdponse au cddfi communists
nit etdid pise centre 'avis ou,
du moins, sans l'approbation de
plusieurs de ses Ministres et
Conseillers leas plus intimes. Par
mi eux aurait figurF seon.viaei
ami et confident, le Secretaire
d'Etat, M. William Rogers.
Malgre lea d6mentis du Minis
tre des Affaires Etrangeres qui
se refuse 4 reconnaitre qu'il d-
tait opposE au grand pari d'es
calader eI conflict indochinois, it
resort de de position secrete,
Ie 23 avril dernier, /devant une
sous commission des credits
de la Chambre des Repr6sen-
tents qu'il a fait la declaration
suivante : '
eNous reconnaiaome qua, si
nous nous Idissons entrainer
dans une action militaire cam-
bodgienne, tout notre program-
me (de ddsengagemcnt) aurai
tdid orendu vain).
Le porte parole du Ddpar-
tement d'Etat, M. Robert Mc-
Closkey, press de questions,
mardi, sur attitude du Seer
taire d'Etat et sur la d6sinvol
ture de la Maison Blanche a
I'gard du D6partement d'Etat,
a fini par se vexer. II a. r6pon
du aux Journalistes par cette
boutade : Toutes les decisions
que nous prenons ne asont pas
prises avant d'etre arr6ties.
II a ainsi dtabli une diffdren
ce entire ce qi'il convent a'ap-
peler des plans de contingen-
Sce et une decision finale qde
seule est habilitid itprendre le
Chef Supreme des forces ar-
mnes des Etats Unis.
Les observateurs rappellent
dgalement que le 27 Avril M.
Rogers, comparaisaant devant
la Commission SEnatoriale des
At'faires Etrangeres, n'avait
pas fourni la moindre indica-
tion quant A l'imminence dc
l'opdration au contra-ire donnd l'mpression
de souscrire aux vues unanimes
du Sdnateur William Fulbright
et de ses collogues, en ddsap-
prouvant toute id6e de rcpon-
dre aux eSOS du G6ndral Lon
Nol, en vue d'une assistance mi
litaire amsricaine. immediate, en
rejetant, done, tout project de
crder un second Vietnam.
C'est le Reprdsentant MIaren
ce Long, Dlmocrate du Mary-
land, qui a dtd le premier i pa
raphraser Ia, declaration rRas-
surantes de M. Rogers du 23
Avril. Le Chef de la Diploma-
tie amdricaine avajt notamment
affirmne cette date que nous
n'avons pas intrbit a escalader
la guerre, au contra-ire. touted
notre action consle e ii la dsesi
calader. NouE .avohs parfaite-
ment bien que, si nous interve-
nons militairement au Cambod
ge avee nos forces terrestres,
notre programme sera irrEmnd-
diablement compronls.
M. Rogers avaio en plus indi-
qu6 & la Sous Cosnmiosion de In
Chambre ainsi qu la Commis-
sion Sinatoriale des Affairen E
trangtres quo le Cogrtis seralt


prdvenu par 1'Administration
de toute utilisation massive de
troupes americaiMea en Indiachi
i,, ailleuA. qu'au bud Vietnaof.
J'ai, au moins, appris une leon,
devait ajouter le Chef du Dipar
tement d'Etat : c'est que, si
on est amend a engager un con
flit et, h le poursuivre de manid
re satisfaisante, il est impdra-
tif de s'assurer du soutien de
'opinion publique et de il'appui
du Parlement. Nous sommes
tout A fait conscients du fait
.que nous devons obtenir ce dou
ble appui.
Cinq heures avant de compa
raitre devant la' Commission
Fulbright,M. Rogers avait assis
t6 a une reunion ultra-secrete
des principaux conseillers du
President Nixon.
A-t-il each la v6rit6 aux Par
lementaires ou bien a-t-il ltd te
nu dans le noir pour s'ltre ins
crit en faux centre e fait que
le Cambodge etaft sur le point
de devenir un pion essertiel
dans le conflict virulent que se
litvrent les Etats Unis et la Chi
neen Asfe du Sud-Est ?
Personnes, en haut lieu, A
Washington, ne s'aventure pour
l'instant h fournir les precisions'
que recherchent tons les jour-
naux, face A l'ambiguit6 des
propose des porte parole de
]'Administration.



SANTO DOMINGO.-
Les fortes averses d'hier
soir, qui s4f aunt abattues sans
interruption de 8h p.m. a 10h
p.m. BM o la plus grande parties
des O tee m6ridlinales de la
Rfpublique Dominicaine,, ont
particulinrement s6yvi i Santo
Domingo. Une dizain de quar
tiers p6riph6riques, ont det
envahis par les eaux de ruis-
sellement, qui avaient d4pas-
s6 trosa pieds de hauteur (in
certain endroits.
Lea pompiers ont du interve
nir avee de puissants moyens
afin de porter secours aux si
nistris et les sauver de la no-
yade. Une trentaine de chau-
milres, se sont effondrees; injus
qu'i present, ]'on compterait
dix disparus.

Mort de Mine Vve
Femand BBriere
Nous a s apria avec pelne
le deces survehu lundi I 11 h
a.m. it Ptionville de Mme Vvs
Fernand Brierre, nes Henriet-
te Desrouilleres des suites d'u
Sne. indisposition subite.
La ddfunte fut une parfait
more de famille et une figure
honorable de notre society. Elle
le-isse d'unanimes regrets par-
mi les parents et amis de la fa
mille.
En cette dquloureuse circons-
tance. noug prions tous ceux
que cc deuil afflige et plus par
ticulierement ses fils, notre a-
mi et collaborateur Jean F.
Brierre, Mme nde Dylia VihBx,
et ses enfants, M. Joseph Brier
re et tamhille d'accepter l'expres
sion sincEre de nos condoldances
emues..
Les fun6ridilles de Mme Vve
Fernand Brierre seront chan-
tEes'vendredi sarrs midi A qus
tre heures en t'Eglise paroissia-
le du Sacre Coeur de Turgeai.
Le cadavre. sera expose dli
deux heures a la Chapelle ar-
deBta prebytirale.


nation du type classique de la deouiebte guerre mondiale, environ 4500 homwmes de troupes de
t_ entrds au Cambodge pour nettoyer les bases de vieteong et de Nord vietmtniums prdtes a u
etnam du Sud. En annoiWant cetti ddoisiao (A gauche) le Prdaident Nixon a admis le risque
u'eit pilfgre dtre prdaident power uen sol term ple6tt que de passer deux mandates cau prin do
eendre au rang de oeconde puissanees (Spiolal t en eelusivitd au Nouvelliste).


Mdfaits des eaux alluviales -


~~~s ._1~------- -- ---- iI-------- -~-- 1--1r~-~7------- ---------


. . ..- ..-- . - r ! Cs--v~~


II


PORFT Ati.AMNCS (MA 17)


MITE POSTAL, 13'kl6 "-


*fi -, i


*-^ -^


MERCREDI 6 MAI 1970


76CaB AiE






PAGE 2



Le confrOre D.ChaIIer.


Ale tours de notru plus r6 -
cintl eltroLi n ntinI char confr -
re, vnts ni'avies pos6 pluatlura
qtluelmiSlt. I! e SUIs inaintenant
plos tl 'alse pour vous oell don-
ner Ihs r tposonH taUnt certain
qui moi'i ousvrago sortira bion-
to de ill imprmierit.
1 our affirmer quc je projet-
it' 1HI M tlt't- voytge e otn Extri -
In,' Orient, diana le Sud est tie
I'Asi et c ll Moyon-Orient J'at
itvths des letcttresie da ines am1n
d it Iyrouth, tie Saigon, Ide Tai-
pei, d IvBangkok et de 4I plys
'lttlIope. De luis quelques M.'s
jI a ls sent instruitsl t e liIn-
pr's ion de 1'ouvrage.
Sit c'eit sculemient pour von
irr deil's exenplaires je me se -
rais conLentd d'exp6dier par
vo iimariitime, dos oclis aux ii-
braires aoeC lesqutC s j'u.it de
accords d e pri(ipe. En proe -
nant ie risque d'une prnsencu
en Moyen Orient dans le Sud
est de l'Asie, i Fornose, en Eu
rope je r6pondrai itdes rendez-
vous fix6s depuis environ six
nmos, ,alors que rues manuscrits
dtaient encore aux nmans des
linotypistes de 1'Imprimerie.
Ce sont tous des personnali-
t6s importantes auxquelles je
nc voudrais pas Jdplaire. Par-
mii eux: le confrere de Ham -
bourg R .Brauman, Diecker -
iann secr.ta re prive du ma-
gnat de la press ouest alleman
de: Axel Springer, I'Ambassa-
deur d'Haiti press de la aommu
naut6 Europ6enne Dr Rodrigue
Raymnond, Dr Lu.s Marinas Ute
to chlef des affairs culturelles
i la Chancellerie d'Espatne,
I Aimbaissadeur d'Hait au Li
ban et en Jordanie, Mr Pierre
Sarkis, Mr Riad Taha president
du syndical de la- press lib-
naise, Ho Van Dong doyen de
I'.iliin des direc'eus d(le Jour-
naux de Saigon, Bui Phuong
The, directeur de oSaigon
Posts, Nguyen Ngoc Huyen di-
recteur du iNational Press Con
ters de Faitton. 10eu de reneon
lre des 550 journalists accrdi-
t6s au Vietinmi, le s~nataur
Pham Nam Sach chef du plus
puissant group d'opposants, le
dcnul' indtpeitodant a cham-
bre sud eintnas:enti: N. O.(Iae
TAN, le lieutenant-colonel Troan
Va-n I yrn. secret -ira priv; AsA
President Van Thieu, mes a-
'mis nam6ricains du cMliston
Cantpr Preoao>. du UeTS, de la
USAID de Sa;gon, Kenneth Ro
main Boyle (hopf tla UIsa itTai
pei mes amis chinois du buret*
d'Iiform.siions du gouvierne -
ment de Formose. mon -rand
ami le Dr. Hans Thbophile de
Hong Kong, mes jeunes amis de
3 grands journaux de cette vil-
le pour ne mentoniner qu'eux,
car j'en passc...
Eux tous tiennent a cette pr6
sence, d'abord pour des ce6rmo
nies de s'oniature vente et
pour que je puisse personnelle
ment remettre des exemplaires
d6dicaces h des homes aussi
tminents: que le Pr6sident He-
lou du Liban, 1'ancien president
,Shebab, Naccache directeur de


RENE COLES
LALUE No. 180


Le Champion du beau vtoe-
ment announce A ceux qui par-
tent pour l'Europe, lee USA
ou le Canada, qu'il est revenue
du Canada et des Etats Unis
avec une technique moderne et
suire, qu'il est en outre le Seul
capable de cpnfectionner un
manteau d'Hiver qui soft A la
mode dans les diff6rentes Capi
tales du monde.
Ils trouveront 6galement des
costumes et des pentalons et
un choix judicieux do tisdus
pour les 414gants qui prif4rent
sl coupe sur measure.

DETTOL
Le tan t et un autiseptique puis-
sant. II d6truit les bactriseas, mi
robes et germs. 11 est trois
fois plus efficient que aidee
carbonique pur. De plus, il n'tst
pas un poison, ni ne tache pas.
.1 e.ut utilis6 dans lea car de
"tssures, piqfires d'insectes,
deorchures, affection de sla
peau, des clous, des boutons,
pour d6sinfecter la maison,
chambre de maladies, sales d'h6
pitaux, rirer', toilette, pln-
chera et murs; centre lea pelli-
cules, d-,as les cas de maux de
gorge, comme gargarisme;
pour I'Hygiene feminine; com-
me ddedorant -
Ullswazstonsouj DStPOL
En vented dans touted Phar-
macles.


(Suite do la alre pagt--

*l'0UBtNTT, do Beouth. lour
Lixcrollencua VuIn 'Thieu l ..
Ky prs'dsnt ult vice pIxduiil
du Vietnam Sud,, l'iml:is, 'l'
des USA 6 Saigon, l'it:in,.i.I.'
Effaworth Bunker Dr. Rousk
chiof du programmeni do RL-habili
intlon iconomique du Vietnam,
au gdeiirnlissino Chiang Kni
Shek, nu vice president dte it
Chine nationalist, Dr Yen et
d'autres persoanaeges 6ininents
des pays visitis...
Come vous le voyez, chier
confr&6e Montas, il est un peu
difficile pour moi de me d6rober
it cette tfiche. Volonti d'amis
strangers qui me sont chers et
qui, pendant men sojour dans
leursn pays, m'avaient beaucoup
gfit et entouid de leur chaude
sympa.thie.
Nannoins eelvoyagep ni coni-
ntencera pas avant 'automnine de
cette annde 1970. Je dois attend
dire que la cruise actuelle don't
le Liban est malheureusenient
une victinie bien innocent per-
de de son acuity en Moyen 0-
rient .Je dois, surtout attendre
que l'horiron s'eelaircisse au
Vietnam, que la situation se
stabilise au Cambodge avant de
m'aventurer dans ces contres..
Malgr6 la bonne volont6 d'a
mis influents et affables il ne
sera pas indigu6 d'organiser
des crdmonles de signature -
vente si la fusillade, explosion
de bombers et de roquettes se -
couent les villes et jettent la pa
Tinque...
Je crois que d'ici a Ocobre on
enregistrera une amelioration
da.ns ces situations actuelle -
ment critiques. .
Ce nest pas que je veuille
meittre en question le ddsir de
nies compatriots haitiens de
m'aider a vendre les exemplai


,s do l'odltlon, male i ponse,
itoit clivi conficre Montao, quo
. oii .t 0li t di'tn \on1Jru
,iiil doan lea payu oit J'i s6.
,-,l-rfil t'L sinll sJeds tlutlt J'us 6
1t11 qu Iqui.,i tIlitLais lons
Ei ouiro citer confrIre, J'ai
le plaisir de vous announcer que
si c livre a it du rayonnoment et
rencontre un certain succls je
le devrai aussi A mon jeune anini
1'dcrivain ERIC SYLLLA intel
lectuol authentique .11 n'a pas
isit6 un instant, it ma sollici-
tation. I 1I'at honored d'une pre-
face magistrate que certain -
ment les littdraires liront avec
plaisir et surtout Ia joie de
trouver s.-us ane plume jeune
unes prose attrayante tout Ai
la fois limpide et relevie...
Mon cher Confrere et a.mi Je
compete beaucoup sur vellistna et lea autres journaux
du pays, ainsi que les stations
de radiodiffusion pour m'aider
dans las tfiche de motiver le pu
bie a,,r 'TVRtTF.S D'ANGOIS-
SE ET D'ESPOIR.
Je voudrais surtout que le
succos de librairie en Haiti
n'a't rien a envier aux ventes
en pays Otrangers. L'ouvrage
est d'abord I'affaire des hai -
tiens avant que d'tLre cell de


cfa Zl VELLJTBa






co, dans l 0oloemeaut deso t 24-etA1
,t 0 iaOtr 1 i '..... ."W rs que jogs
centre Is Symbo a do Is R. IRde resident, la q it
n6roacenso et de la perptut de l ministration Por
de PlT~ da P-twi, -4is eoss GE M TO. NNWTANT au Prince et son
clences rafformles dons loura G6n6ral de Brigade mourent soud6s i
convictions premieres 'Chef dtElat-MaJor G6n6I ral ne at & Votre G
Leos parjurea ont emporti des Forces Arm6es d'Haltl Jean E. 1
daon leur fulteo par sle chenio JAWUES LAROCKE Directeur A
qp'ont toujours sulvi les anti- Colonel, F.A.d'H. Eugene DUMA
nationaux, l'opprobe de leur Assistant Chef d'Etat-Major Directeur
, trahison. Lour semence do ter- G6n6ral deso Foreo Armeas Raphael LE
reur a product 'o4 1n et ld 1itl. I. ts
le m6pris gn'lls ont rbol6s .x X--X (Vo su
dane l'lgnonlnie. ADMINISTRATIONr ui


Nous ne chercheronua mss au
caun formulaire, Excellmms, les
actes de foi et d' e ms gque
nos frbrs d'nu. .da funa-
nimit6 de Imr ppoe@ausse et
de lour atthlmuat Wea" sta
tut de sold ecomragem t lo-
yaux, d'une fi1%t6 6prouvcee
Ai Votre Peema et & Votre
Gouvernement veedlaint tra-
duire en parole.
Par leur contite, par I'l-
d6al blevd qui Ilea tme -t que
Vous avez ineulqku6 ,anm ils
reetent doud#s an Smel BIV de
14 Fire Haiti quai Wlgtf e la
Patrie Eternelle, Lear Chef


PORTUAIRE DE
PORT-AU-PRINCE
Portau Prince, le 4 Mai 19lO
Dr. Fransois DUVALIER,
President 'r Vie de la R6publique
Palois National.-
Monsieur le .President,
La' Drection de i'Adwinistra
tion Portosire de- Port-au-Prin
ce -t ;son Personnel croient de-
voir reedre homage au cou-
rage et au sang-froid vraiment
admirable don't a fait preuve
Votre B cellence en-prbwnee des
tristes et douloureux 6v6ne -
ments qui se sont d6roul6s en
notre capital duizt lea dunr-


ces peuples amis qui se sent dO-
jh vus dans lest sequences de W M iAMERICANlSUGAR
mon long r6cit.
Avec mes remerciements re-
nouvelis pour avoir tenu la bro I J.-n- IA
chure sur les Fonts Baptis- A
ma.ux venillez agrser, Mon cher
directeur et am,'expresson SOCIpE .AONYME HAINNE
de ma confraternelle considdra- 8E i
tion.
Dumayric CHARLIER PA.NTEURI ET FABRICANTS
PS. Pour ce qui a trait A une ure Mi-Ra n6 signature -uvente que des amis Port-u-Prince, Hai
'ot eonseill je fixerai Porlee
jour lornsue j'aurai pris livrai- a
son de addition. -- ----0


-.aa s -- -I I n*~ _________________________________


T- .fffl357 5 xflflunr' e -


DANS NOS CINEMAS


h, Mmusur ,,
rect on do lAd
tuaire de Port
m Personnel de-
t Votre Person-
ouvernement
POLICARD
dmlnistratif
.Y MELLON
Technique
eS.PINASSE

ite pge 4)


AU CAPITOL
Mescred l 6 h. et 8 h. 30
LE RMNAILD
Entaie Gs 2.60 et 4.00
Jeudi A 0 h. at 8 h. 80
LB RENARD
Entr6e Gdes. 2.60 et4.00 4


CENTRE CULTURAL
AUDIORIWS

Mercredi A 7 Hlam
ENTERRE VIVANT
Ebntr6e Gde. 1.20
Jeui A h L7


Mercredl k6 H t 8 15
LB DERNIER PAB'A A
FA. .
Entrse Odem. 2.50 et .00
Jeudi h 8 h. 80
LES MESSAGERS D lUABT
(pr6sente)
ROMULUS LE GRAND


AU PARAMOUNT
Mercred it 6 H. et 8 H. P. M.
7 SECONDS EN ENFER
Entrde Gdes. 2.00 et S.00


i RINGO *Jeudi & 6 h. et Jfi h.
AU PISTOLET D'OR EL DESPERADO
Entree Gdes. 2.0Entntroe Gdeg. 3.00 et .5.







*wioelV a Programme du. Liundi 4 au Samedi 9 Mai 1970
Consultas Votre Consellre :
LUNDI.............. 9 h.l &h1h. a QUALITEX
lbI ..............Oh it QUALITEX
JEUDI ...............8 h k h. a FOOD STORE
V-ENDREDL......9h.halth. a FOOD STORE
DEMONSTRATION tous les jours sur rendez-vous
S A CASA POMPADOUR
Apaisez la soif de votre Visage...Avec Skin Dew
de HELENA RUBINSTEIN



6 S, Rue ds-Fr ETOILE CINE CINE PALACE
OrtS Maeerdiit6H. 30etE8 H. 30 Mercredi 6-H. et 8 H. 15
vtil-tUAU. DYrjossaT.VIP lns' E UOKAGN


m.ING AU. jSTOOEuT u u
Entr6e Gdes. 2.00 et 3.00
Jeudi i 6 h. 30 et 8 h. 30
MACISTE CENTRE
LES VAMPIRES
Entree Gdes. 1.50 et '2.5C


LE JUDOKA, AGENT
SECRET
Entr6e Gde. 1.00
Jeudi A 6 h. et S h. il
UN HOMME
ET UNE FEMME
Entr4e Gde 1.00


De Lxe Auto Cit PORT INE
Moocrodi itRPH.Rot 9 H


Mereredi A 7 H. et 9 H.
CE MONDE INFAME
En.trae $, 1.90 *pr voiture

Jeudi i 7 h. et 9 h. -
LE TRIOMPIHE
D'EL CORDOBES
Entree 1 dollar Par Voiture


MONTPARNASSE
Mecredi 6a 6 H. 15,4 8 H.
GRINGO :OUE ET GAGNE
Entrde Gde 1.00
Jeudi A 6 h. 165 et 8 h.
QUINZE POTENCES
POUR UN SALOPARD
Entr6e Gde. 0.60

CINE UNION

Mercredi a 6 H. 16 et 8. Hres.
LE TEMPS DU MASSACRE
Entr6e Gde. 1.50
"Jeudi a 6 h. 15 et 8 h.
CHUKA LE REDOUTABLE
Entr6e Gde. 1.00

A MAGIC CUE
(SALLE CLIMATISEE) -
Jeudi a 6h. 15 et 8 h. 15
LA LECON PARTIOULIERE
Entr6e Gdes. 1.20 et 2.50
Mercredi a 6 h. 15 et 8 h. 16
LE CARNAVAL DE RIO
Entree Gdes. 2.00 et 3.00

CINE ELDORADO
Jeudi a 6 h. et 8 h. 15
FRANKENSTEIN
CREA LA FEMME
Entrde Gdes. 1.50 et 3.00
Mercredi ib 6 h. 30
(Sdance Unique
LE CID
Entree Gdes. 2.50 et 4.00

CINEE SENEGAL
ercredi i 6 H. 15 et 8 H. 15
L'AMOUR
Entr4e Gdes 1.50 2.00 et 2.50
Jeudi i 6 h. 15 et 8 15
LA FLEUR DE L'AGE
Entr6e Gdes. 1.00 et 2.00


s di
!







































Nouvelle hle dt tESSOEXTRA


Beaucoup dcautos devlennerfldOetts do
ferraillo rapidement parce que los
reparations du.motour sont trs co6touse.
La saletd, **ou etta chaleur so
marlent pour formeola boue,latrouil
at Ie carbon quo tuent le moteur
rapidkmont
Pour-evter tel Inconvenient les Ingdnieurs .
on lubrification et moteursnde Esso
Research ont cre' unenouveHe-huleo
conaornm aux besoins de rnoteurs
dieouirdhuL


C'est la nouvefe hulfe d6tergento
ESSO EXTRA.
Utilhs4a e mtus dvfterez que
Is eomFTorwinv beueetle carbon
abtrit 'i leurdu moteur de
vote volture. Le moteur restera plus
propre. Et plus U sera propre plus
longtemps M vvra.
$1 vous no voultez pas que votre volture
,eit 'n tasde ferraille.rapidement,
utllisez Ia- nouvee huile detergente
ESSO EXTRA.


Mercredi A 6 H. 30 et 8 H. 30
PELIGRO MUJERES EN
ACCION *
(Danger lea femmes en action)
Entree Gdes. 1.00 et 2.00

Jeudi a 6 h. 30 et 8 h. 30
COMMISSAIRE X HALTE
AU L S D
Entree Gde. 0.60 et 1.00


CINE STADIUM
Jeudi (En Permanence)
MEDECIN POUR FEMMES
Entr4e Gde. 0.60
Mercredi (En Permanence)
RINGO
NE PARDONNE PAS
Entre'"GOde. 1.00


DRIVE IN CINE
Mercredi & 7 H. et a 9 H.
L'HOMME QUI VENAIT
POUR TUER
Entrde $ 1.00 par voiture
Jendi A 7 h. et 9 h.
LUANA, FILLE DE LAe
JUNGLE
Entree 1 dollar Par Voiture'


CINE OLYMPIA
Mercredi (En Permanencn)
QUI A TUE FANNY HAND
Entrde Gde. 1.50
Jeudi (En Permanence)
CALYPSO
Entr6e Gde. 1.00


AVIS
MASON MEUBLEE
.A LOUER

(Place Boyer Pdtion-Vlle)
4 Chambres 3 Salles de
bain Salon Sals A man-
ger 2 Galleries Reservoir
Machine a laver Piscine
Grand Jardin
Pour renseignemente co'mpld-
mentaires dcrire a Max E. Vil-
lard. P.O. Box 333
Port-au-Prince


LA



M0ot aux Rats



EN BOULETTES




GIBBONS


QUEL UE SOIT


jLE RAT

M PERSRA


n ~aarYF1,-_~-;-C'~C- al..dbri~--._._ b~IKOI.. r-.. 1 ~ 1--~DiP3;-.--;;--~I*.---rc~--. ---, i --- ~ --1


*




MILEORUDI 6 MAX 1970 tLU l~QUyU.LIwz~u~ lAm U -


l2X ~ ~ ~ ----- ---- --^^k "'




La Ge

DU MO

Steve
qui

A partir du 10 Ma






BULLIT





preser


qu

plus g


oih vous verrez une poursuite en auto compa
rable, 4crit la Critique t la celbre course de
chars de BEN HUR.
LES SEPT MERCENAIRES

Ste




Q






C'est grdeace & ce film que Steve Mac QUEEN
enlourd de Yul BRYNNER. Eli WALLACH,
i Charles BRONSON, notamment est devenu
i du jour au lendemain la vedette pradrle de
toute l'Amdrique.


/ I 1'


IS DE MAI, C'EST

Mac Queen
vous I'offrira.

i et jusqu'a la fin


I


iterm-


telques-uns des

rands succes de


un film an
d'un fils a
re, une Ind
voir tanne


ve Mac



UEEN


IA CA


Dans une
QUEEN,
gloire.


~f~i$E~t)c~t~~


I --


du mois






NEVADA SMITH













nti-raciste gui retrace L acltarrnemta
venger les tortures subies par sa ma=-
dienne, don't des bandits se vantent d'a-
r la peau.




4NNONIERE DU YANG-- TSRS






Chine en pleine revolte, Steve Mac
sur le <(SAN PABfiO0 se couvre de


------,c .D,,..,-


~5~C~a~cP4H~s~~a--MMME


DQ~T~q~Pr~PQ~t~l~,-~~b~A9~?~5os~o~8L~ra e~Jrz;fia~isla~irusrurr~kolNP~km~~g gC_~-gJ


" - ;--~- -;- '- '-----'; ^ --- ''-'----- X~-`' -- --"-; --'-;--- -r' -~~--"~C-~~'-'--~'-)~"~-~ "~"L~~i"'-`~'~'~'-~~' ""U"I~Y"YU~Z~"U-spYL~i=UaLTYIYII~P*UI


PAM'r~


/ I _ ..


I.


mm


MFRORBDI MAI 1970


U- NoiQUVZLIABTB>






- iLE NVUULNI3MP.R.OED1 60M I1610


PAGB 4
*so.* *


0)4


FOug VOTE Steq~

Lak *6ourN6 a. pourx ai ddire, 6%6
kbwoo rou eapnau GS Goodyear.
Orb, be As a"u&lomwftaarrondle,
be vimgee sont plus *Ore. ib eon-
dulm wprbolme.L'ntollago ST.
plea rb.Iswt quoe roder. so moqus
dbaise ohcst dos l'houffument pro-
- eer w onduft apodiva
Le pnou 0vow offropka do lio-
milase oo~ter plus dim A
rmoh@. Voy votre oones~nw sl.
r o*w Od vod us erimhuoh
dopmeuspoww swows. -


XCw A -ENNI
WTuomoBUsLE
It^ PAVO


Restograi en Lotion. et en Pomnmve



















Rajeunissez avec RESTOGRAI
Plus de cheveux blancs.
Pour les Hommes la Lotion est excellent.
Pour les Femmes, resultat apr1s D 30. et 60
jours. Succu s garanti, plus de -30-persmnes Port.
au Prince en ont fait deja l'he .uaee2pimien B.
En vente dans toutes Phao..cies et E-piceries.
TI PCO, Distribuliur.





Assurez vowa


Norwich

La Meilleure Compagidebs'Asurances
Etablie en MHriti
JOSEPH NADAL & Cie. Repr6sentants





Pour votre BEAUTE
.-, les spdcialit6s
EIVl a cosmdtiqucs::


Gelee Royale
stabilisec

Crimes de jour et de nuit '..
CrWme masque.
Crime hydratante.
Toniques et Lotions. .
Creme demaquillante.
Lait de Beaute. .
Savon. .
DentageL .. -.
Brillantines.
Crime 37 pour la beauty doe mains. .
soms licence
S | I |I III t Produt.s mes au point
Spa le biologiste B. de Belvefer


Un produoiil licence APISiItIM B. do B.,.elvr base
de Gelee Royale stabilis4e offre les garanties do quat46
et.d'elficacite qui depuis dix ans font la reputation moidw'
'e la marque.
lLsaberosoires SANTA 2, avenue du 11 Noembre. COURBEVOIEI



Joseph C. Valm6i et Co
;'.. *.;' : ;.;n Stas i itiu iias .',1 '- -.*


Vol 601


Vol 602


Depart New-York 13.15


Depart Port-au-Pce 17.00


LABOURAGE


Pear tueaMs diOmnations concernant ces Vols Suppldmentaires adressez-vous a nuote ,aetwt de
eaLwge ou aux bureaux de la Trans Caribbean, Cite de l'Exposition.



Tel : 2-3974 S23975 2-3976
Air.pont et Service Cargo : 2-3086 2-3087









N.B. Soulignons qu'en raison de I'intensification du traffic. La Trans-Caribbean Atrways or-V'

nise des vols supplfmentaires.


HERSAGE, SILLONNAGE
SARCLAGE
EXCLUSIVIT.ES
MOTEUR DIESEL BROWN
ROBUSTE ECONOMIQUE
TRANSMISSION MONOBLOQUE
tISPOSITIF EXCLUSIF ,SELECTAMATICV !
BLOCAGE DE DIFFERENTIEL
CHASSIS UNIFIE i
DISPONIBLE. EN VERSION INDUSTRIELLE,

Charles E lquiere & Cie.

DISaiiBilaultS
DS-- UI


I





ii


- ~Sdi UI~~h


~-- ----- `~r -'~-~-------------- ----


Au course Je son dascoursa lle6
via6 pour fire part h la notion
am6ri.aine de so decision i pro
poea du Cambodge, le Pr6sident
Nixon a fait remarquer : nest plus que moi conscient des
consequences politiques de lac-
te que j'ai pos6i. La plupart
des am6ricains comprendront
rapidement la port d'e cette
remarque. Mais il imported 6ga
element qua lea non-am6ricains
en comprennent la valour.

Richard Nixon eat consid6r6
par lu plupart de oe compa-
triotes come un Pr aent en
ti6rement opolitiques. 'Tous les
Presidents amoiricains qui ont
r6ussi ont 6te de bons politi-
ciens, non seulement du point
*de vue de leur parti, mais sur-
tout en-ce sens qu'lls ont pu
comprendre les procEssus oil un
temple libre balance et harmo-
-nise les forces et lea intirets do'
telle sorte ,qu'ils peuvent coexis
ter A part gale, /sans que Fun
n'stablisse une domination into
16rable sur les autres.

M. Nixon a passe la., plus
grande parties de sa vie d'adul
te A e6tudier et A pratiquer cet
art. Comme r6sultat de ce long
aprjpentissage, qui lui a finale-
ment value son ascension i laI
Maigon Blanche apres maintes
vicisaitudes, l'on assume gan6-
ralement que Pun de ses plus
grades intir6ts est de gagner
leas elections, tant pour lui que
pour its r6pubiicains de son par
ti. Quoique mntintenant, selon
son propre jugement, ses as-
poirs politiquea sont grande-
Mient en jeu dans sa d6cislon de
lancer des attaques visant -a
nettoyer les principaux sanc-
,tuaires enneans sur la frontil-
ie vietnamo combodgienne.*
Ge faisant, le President re-
aosaWit._4galement que tune ma
jeaot6 .du people ambricain... d(6
aie ise *retaa.t de nos forces lu
Aevitotre vietnanxien*. I ad-
Muet, en outre, que lul-meme a
men6 .sa canmpagne pr6sidentiel
le ,n .Droimeutant de mettre fin
Ai la aetoswe et de ramener uhez
Afles lefs troupes amirica-ines.
MaIne avant de proioncer son
diiseurs, dans lesuel il a d'il-
leurs revl6o que Pun de sea ob-
.-olifs aur le tere:toire camsiod
,:on sarait de Ponsli>ner une e06
ration am6ericaine el sud viet


AtiindgeB.l'objeltti des optra
t lion, combodgienne dans uni
te pas dditni et rtmlit sin
haut fonctionnaire ambricaiun
I'a 6valu6 a six ou huit seniai-
nes -- peat bifai -o'Egrer ,rec
u, -.facn r scern itel .ppur tqpt,
,luenir pl tiqule 1u Pr-sidemt
Nixon. Malis faith encore plus
important, M. Nixon lui-mnme
consider cet aete non seule-
mer l .-t. eso d. politique in
SLrn gj_ lialenga Im a- l'6ahel
I ie nrio lle Ainsi il a dit :


RARRY BRO-WN
REDACTEUR LWIP

namienne, itl tait bien conscient
de l'pjpaL1on intenrsde-td C -
gr6s a un tn eosagan *aAtat ior-
cain bien Uaira .dlweet.
Vu lea dasgrs politLque-s pIL
t6t enom s qui s'annonoqnt
pour tout e qui pent re6se-
bler a une extension oes com-
bats, il est impoaiBihe e ne
pas Lroire que le President est
profond6mg1nt convaincu, conAmne
il l'a dit, quoune iois les forces
enemies sqpouss6es de ces r6:
grji.s at ours ressourcese mili
tires d6truites, nou's nous eti
rerons ... Nous avons pos6 un
tel acted non pas dans le but d'4
tendre la guerre au Cambodge,
mais dans le but surtout de met
ire fin h la guerre du Viet-
nam.3


faits, la plus grande nation du
monde les Etats UTins d'Amni
rique agissent comme un pau
vre eelsis, sarqside, les for-
ses totalitaires et I'anarchie me
naceront les nations libres et
les institutions libres A travers
le monde enter. Ce n'est pas
nsare puissance, mnais bien no-
tle volosnti et nouie cLraethre
qui not mis A" I'Vpreute ce
soir.a
Lorsque le Pr6sident dit qu'il
a crejet6 toutes considerations
politiques en pregnant cette deci
.sion, il faith 6videmment allu-
.io,un ,aukonildirai.ons ae par
.1 Cr,,l'le mut apolmtiqup eat
itilise das sa. plui pgrnde de.
ignition; I'on -pent t.,.:r dir
qu'" Ipense i la fa,:-.n donl s
decision' danR la situaton Lan,
bodgigie peut influencer Isa b
lianre des forces sur la scern
* morndiale. Ceci a'est biter refI-
te deMs cSe d6clarat... : .m sols un Pars.ae1.t sui n'til
fait qu'un mandate est un fac
t.-ur insigsniant comp.ire as
fait que, si pour n'avoir pas a
gi dans cette rise, les Etat
Unis se rdvelent incapa-bles d
conduire les forces de !a tiber
Shis une p6riode critique d
'histoire du mondes.


Banque Nationale

de la Republique d'Haiti

Banque de l'Etat Haitien

Devenez votre propre Comptable en ouvrant
un compete de Cheques A la Banque Nationale


rnwawmuusib.Eon


do President lixon




Par cary MOW N .
Ridneteur A PIPS


',tirtau-Prince, le 30 Avr
'Son Excellence
Dr. Frangois Duvalier
President Vie d'Haltl
P.ala|8 National
.Bjoau--Prtnce.

Ma voix se confoad av
ceOUe dP pay, tout entire pc
Vou Kmeanercier cL ous f'l
ter do nous avoir, une nou'
le fois avec le sens avisA
convaincu de votre mission
cro-sainte, sauv6s de la d6
cle et de l'aventurisme
course des journ6es des 24
256' Avril 6coules.
La Paix semblait Utre dif
tivement revenue dans les
mlUes et dans le s coeu
quand des salves d'artille
fondirent stur l Capitale
tant sinon la panique,
moins l'angotsse et le trou
dans la vie de ceux qui
quaient normalement a le
occupations de fin de semair
Votre courage lucide et N
tre immense popularity s
sortis victorieux de cette n
velle 6preuve de force. Glc
a Vous, -Pr6ident!
Ceopndant le commernr
duvalideiste que je suis to
en se r6jouissant du rafi
missement de votre pouv
deplore et condamne avec
met6 lea actes tnconsidsr6s
ces r6nfgats de tout aces
qui depuis tantot treize
ne cesent de tenter de i
ner 'le- d6veloppement de
tre conmerce et de- notre,
dustrie.
Lhistoirc, heureusenient
vraie, Ijmpaxtiale -retier
t tenacite do vos efforts
e laspables at prouvants en
do nourrir et de fire 6vol
dans un context internatis
t trap souvent hostIle, les 5.
000 d'Haitiens don't Dieu e'
u Deatin Vous ont confi6 la g
de.
s Je sasis opportunity,
e cellence pour Vous renoi
S ler mn adhesion totals
c tre Politique de d6veloo
meant 6conomique, et Vous
senter mes voeux de sue
continue dana lia. Paix que V
nous avez reconquise.
(S) Lucien THEBAI
SX XX
HE.RI DESCHAMPS
Pbitau-Prince le 29 i
1970
S.E. le Docteur
Frangoao DUVALIER
Pr6sio4loit Vie de la
R*E ubUque d'Haiti
PALAIS NATIONAL
Monsieur le President 't
Nous nous empreasons


PORT-AU-PRINCE

Ja Cempagnie ayant 24 annees tde Service dans les Caraibes



NOUVEL HORAIRE


A PARTIR DU 28 AVRIL 1970



MARDI JEUDI SAMEDI


Horaires de la Caravelle

ARfWRANCE

AF 243 DESTINATIONS AF 242
QUOTIDIEN QUOTIDIEN
14.45" dK a 13.20 y
c a MIAMI D

16.45 a d 11.15
17.15 d PQRT-AU-PRINCE a 10.45
19.354A a JUAN d 10.30 A
1955 d SI-JUAN a 10.10
D P
20.55 a ANTIGUA d 09.05
21.10 d a 08.50
21.35 a PO -A-PI d 08.25
22.10 d PaN-A-PITRE a 07.50
22.45 a FORT-DE-FRANCE d 07.15
P Petit d6jefner D Diner ou d6jedner C Collation
Pas de traffic local entreeles deux triangles




DAVI BROWN

TRACTEUR DIESEL























POUR TRACTION, LIVRAISON DE CANNE


Arrivee Port-au-Rl 1.I


Arrivee New-Yoek 21L0


(Suite doe l ,rame page)-

ril presenter & Votre Excellence
toute notre sympathy it l'oc-
easion de la muLinerle de cer-
taines urit6a des Garde-Co-
tes, mut;,nere qul s mias Vo-
tre Vie, cello de ,Votr falnille
de vos collaborateura et des ci
toyens on daziger, sans oubliez
ceux oqui ont perdu leur vli
Vec dans cette malhaureuse et tris
ur te, affaire.
vel Cecl eat d'autant plus pdni
et :ble Excellence, que nous n'i-
sa- gnorons pas quel effort consi-
;ba durable a 6t6 fait sur Vos or-
au dress pour ramener le Touris
et me dans notre beau Pays: Ces
&v6nements', ne peuvent que' g6
e ner cette industries vitale qui
fini connatssait d6ja un r6el essor.
fa- Cependant, Excellence, per Vo
irs, tre savoir-faire et grace .au cli
rie mat de paix que Vous avez ins
je- taur6 dans le Pays nos visit
du teurs ne manqueront pas de
ble reprendre leurs croislores vers
va- nos rives ensoleill6es et de
urs jouir de notre hospitality pro
ne. verbiale.
Vo-
ont C'est en de tells c rcons
on-- tances qUi'u home d'Etat re
Dire vele ses qual'ths de Chef. Le
sang-froid dont vous avez fait
ant preuve, la haute intelligence
out avee laquelle Vous avez su
for- mater les mutins ant, indubi-
oir, tablement contribu6 A assu
fer- rer la permanence de la Pa-
de trie Haitienie et de ses Ins-
ibit titutions! Ils nous oant surtout
ais permis, d'assumer nos respon-
rei- sabilit6s de citoyens. Aussi,
no- nous uqps faisons le devo'r
in- Excellence, de Vous f6liciter
pour cette derni re victoire qui
la assure le maintien de la Paix
ndra et de l'Ordre, condition sine
in- qua non. de tout progres tant
vue social qu'4conomique
luer
anal Nous profitons pour Vous
000 prier de presenter a Madame
t le la 'Prsi lente nos respectueux
xar- hommages et A Vous Mon-
sieur le President i Vie de la
Ex R6publique, nos meillVures sa-
uve- lutations et l'assurance de no-
Vo- tre Ind6fectible attachment.
ppe- Paulette FRISCH
..ep Wilhem FR4SCHI


.,,,,,,,,,,,,,-,,


1 .... i -. ~~eC3~'1;L~F~FRii;W3iPas~PS~iB~3Wi~SrF~S


' L- N" OVXL.TBWE


r~paa


ASSOCIATION
DES PRODUCTEURS-
EXPORTATEURS
D'ESSENCES
AROMATIQUES D'HAITI.
Excellence,
Le Bureau de l'ASSOCIiA-
'ION DES PRODUCT&tTIW
EXPORTATEURS iD'ESB%5-
CES AROMATTQUES D'!AI[
TI se fait le devoir de Vous f6
llcvter patriotiquement Floc
casion -de 1'clatante vicjWire
clue la Revolution Duvalieris-
to que Vous dirigez avec uri
mile courage pour conduire la
Nouvelle Haiti. aux someupta
qut lui sont promts sur iles
forces rebelles des Unit6s,. Aes
Gardes-C6tes d'Haiti quo oit
os6 porter les armes pourt at
teeter a Votre wie et a :CAAe-
deo Votre Famille et-perturberias
paix publique que Vous :vez
d6finitivement instaur e dans
le Pays, -
Cette folle aveniure a-6-
chou6 come ont 6choun routes
celles qui oant pr6c6d6 et 6-
choueront toutes cells qui
commettront le faux calcul de
s'attaquer a la R6volution )Du
valilriste et a Votre transcen-
dante Personne.
II nous plait de Vous rgype
ler que Vous avez toujo-rs
'rendez-vous avec la victoireaet
qu'en toutes cxrconstances, elle
Vous secondera.
Le Bureau de l'ASSOCIA-
TION, solidaire de Votre Gou
vernement de paix et de -tra
vail facteurs indhpensables
Au d6veloippement harmonieaux
du Commerce et de l'Induabrie.
Vous renouvelle, EXCELLEIN-
CE ses sent:tnents d'attaehe-
ment, de d6vouement et de lo
yautk.
Luckner- J. Cambronne
President
G6rard Moscosso
Vice-Pr6sident
J. Lon Jeune
Secr6taire G6neral
Horatius Jn. Louis
Vice-Pr6sident
Ernst Cn6as
Trrsorier
G6rald Manuel
Membre
Aristide Pktoria
Membre
(voir suite page. 5)








RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862


IVOT RE. HOROSCOPE
Par F'ranese Drake'3
(S;c. 1/ (4
krAea La f~orr"Pos ~ Udeoi. isCe
do maisaaaoe tit vow trewsseres lea porsp.dssvau ~a.a..
igualenst I@ autrem poor dmosis.
Dretti d: reproduotio" total@ o-K partiells rsdem'u
'ropridtsl King Arailurom Sysudiopat EaegadhW#
tLM NOUVNLLWTIps

JEUDI I MAI 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Dans toutes les afi'ai-
res et 1 a projects qui ndcessi-
tent de, 'entr Lrameient et de la
pratique, :i vous dtes serieux
el attentif, vous obtiendrez de
noutveaux avantages. Un con -
soil: pas de combativitd exces-
sive.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): N'exagerez pas votre
personnalit6 et 6vitez des m6 -
thodes ddmodee6. Ne d6viez pas
de l'essentiel. Soy.z objectif.
Cedez lA ou vous le devez.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
I EAUX) : Vos espectez, en
pencral, vctre programme. Vous
avez de invention et du flair.
Une rdflexion minutieuse et de
la vers/,verance stront vos nd-
cessits les plus cxigeantes.
22 JUIN AU 23 JUIJILLET
(CANCER): Au moment le
moins attend, on vous deman-
des-a de fire un effort suppld-
mentaire, de vous charger du
fardeau de votre prochain.
Vous reuss'rez I merveille si
vous restez came.
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION):I Comme pour ceux du
Cancer il faudra assumer de
nouvclles responsabilites mats
les r6sultats en vaudront la pei
ne. si vous savez etre ia la hau-
teur et montrez de la. gentilles-

24 ABOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE): Une journde
qui demand de 'el'ficacite. Ap-
prenez de vos concurrent ce
qu'il faut fair t ne pas fare.
Vous nouvez dtre indifferent ou
enthousiaste. Le r6sultat d&-
pend de vous.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC
TOBRE (BALANCE): Les ef-


Pharmacies assurant
le Service cette nuit.
"PEROU
Rue des Ctsars
MARIE CLAIRE
R/Front Fort
x x x

DECES DU JOUR
Irlande Marc 18 mois
Etienne G6rard 21 jours
Rosele:ie Nazaire 15 mois
Yolaine Mathurin Enfant
Mrie. Ange Pierre EnfanE
Jean Joseph 69 ans
Rosy Alcius 1 an


forts de cette journ6e auront
d'heureuses consequences i
vous employez de bones mu -
thodes, ftes hointe tot pers6-
vcrant. On guette votre action,
vos paroles.
24 OCTOBRE AU 22 NO -
VEMBRE (SCORPION): Si vo
tre faculty d'adaptation,i, votre
imagination et vos forces sent
sagement orieidtea, vous-ms-,I
me et ceUx que vous inflSnenez
irez vers le sucers. La journ6e
n'est pas A tergiverser.
23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SA-GITTA'1RE):
Quelques rares possibilities mar-
qudes Familiarisez-vous avec
les faits, les connaissances re -
quises puis lance vous droit
sur votre route: le succsA est
au bout.
22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): Ra -
lentissez un rythme trop vif, ac
c6l6rez s'il est trop lent. Restez
sur le chemin de la r6ussite en
uonservant des dispositions ga-
les. Ce n'est pas la journee du
doute et de la peur. Profitez de
la chance sui passe.
21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU): Si vous
avez du travail, mettez vous
y vite et avec confiance. De
beaux avantages sent ronqus-
rir. Votre 6galitO d'Ame fera
la meilleure impression sur au-
trui.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Pas de tension
ni d'inqui6tude h cause d'er -
reurs ou de malentendus pa-s6s.
Modifiez quand il le faut puis
regarded loin devant vous et en
avant!
SI VOUS ETES NW, AU -
JOURD'HUI: Vous 6tes tr-s
douA pour les arts de creation.
Tres iddaliste et poss6dant une
vive imagination. Votre amour
de la beauty eat notoire et tout
ce que vous entreprendrez a
une touche personnelle que vous
ne trouvez pas chez beaucoup
de perFonnes des autres s''gnes.
Da.ns vos relations avec vos pro
chess, voueste indulgent et cor
prdhensif. Vous montrez beau-
coup d'humanit6. Vous avez un
oiout tres piononcA pour la po4-
sie et la musique et si un ou
I'autre de ces arts ne constitute
pas pour vous votre premier
mnitier, il se peut qu'll soit vn
passe temps reu-iarque.
Naissa.nice de Bobert Broev -
ning, poIte;
Je Peter I. Tchaikowsky et
Hohannes Brams, compositeur
de musique.


I


DUCO




aa 'Age de l'Espace



Pour etre adaptee a


l epoque des satellites et-


des fusees, votre voiture


doit etre resplendissante.


Elle le sera quand vous


I'aurez passee au VRAI


DUCO, le DUCO


authentique garanti


par la signature



Dupont de Nemours


le seul VRAI DUCO


pour voitures est en vente


a la



SOCIETE HAITIENNE


IrAUTOMOBILES.



LISEZ


Les Bandes Dessinees du aNouvelliste


Blondie


E E S < REE 0' 4 SEG CO UI ALI
TRELESFACTURES BLES PETITE'S i n I: ESTiEZ qE GCEO A NC'CE PAU V
AUX GENS LEPRE- PpES AFE,Fir 1 ..O ...URNEE A .DUTIMBRE Q5111N/U
.SONNELLEMIIIT ,




.s. "! ..


31PT ^ '*M1> *"


BIUTIE ET OPTQUJ,


RUSSO & CO.




Bulova


Accutron


Bulova Internationale


Caravelle --


La plus grande fabrique

de montres du monde.


VENDU PAR


RUSSO & CO.
Rue Bonne Foi No 17

P. 0. Box 38

Tel: 2-1336


XX x
UNIVERSITE D'ETAT
FAOUI/MBE DAORONOMIE
ET DE MEDICINE
VETERINAIRE
Damien, le 29 Avril 1970
Son Excellence Dr. Francois
Duvalier
Pr6idnt, a; Vier de -la -publi-
que
PAIhMB NATIONAL
IJTW ~Itbisa ont tIet6
une-Arhw- .- ..r M t Ion-
teux. Leo rebelled; deo Garde-
COtea ont third des obus sur une
population aui vanuait tran-


CONSEIL NATIONAL'
DE DEVELOPPEMEINT
ET DE PLANIFICATION .
Monsieur le Pr6sident hi Vie de
la R6publique,
C'est avec la plus vive indi-
gnation que la Direction et le
Personnel du Conseil National
de Ddveloppement et de Plani-
fication ont r6prouv6 leas actes
de barbaries que certaines uni
tIs des Gardes C5tes ont essa-
y6 de perpdtrer sur Votre Au-
guste Personne, celle de Votre
Famille et centre le Peuple
Haitien tout enter.
S'iis croyaient ainsi pouvoir
freiner la marche irreversible
de la Revolution que Votre Ex
cellence incarne, ils n'ont faith
que se couvrir d'ignominie et
ponctuer leur infamie par des
obus lAchement lance s our Ie
Palais National, lea bAtiments
publics et les maisons r6siden-
tielles.

Quelle horreur que de tela
pirates we soient imagines pou-
voir prendre la direction du
Peuple, Votre Peuple, alors
qu'ils tuent lea file du Peuple
qu'ils detruisent lea lifices du
People qu'ils ecrasent les oeu
vree de pajx drig6es par Votre
-R6volution pour et au nom du
Peuplel Quelles autres routes
auraient-ils indiquses au Peu-
ple que Vous dirigez avec tant
de prestige, de dignity et d'hon
neur, sinon cells de l'anar-
chie, de lignominie et de tous
les bas instincts don't ils ont fait
montre ?
Le People 4* ddjh choisi son
Maitre. Vous. 11 n'entend plus
suivre ces irrefl6chis, ces arti-
sans de malheur, veritable che-
valier de la Folie.
Nous, du CONADEP, issues
des entrailles du Peuple. bier
p6ndtrds de la Valeur et de la
Puissance de Votre Doctrine,
nous nous nourrissons sans ces
so de cette vkrit6: Toute vic-
toire de la revolution duvalid-
riste eat notre victoire.
Aussi, nous nous' r6jouisson!
de cette nouvelle demonstra-
tion qui tImoigne du bien for
d6 et de la 16gitimit6 de notre
Cause: Celle de la R volutior
Duvalidriste.
C'est dans ces sentiments
que nous joignons nos voix an
concert de tous ceux-lh qui, er
d6pit des apatrides, aont deci-
des 4 construire avec Votre Ex
_elence des oeuvres de paix du
rabies : Celles de o'Infrastruc
ture don't Vous voulez doter nc
tre chdre Haiti.
Daignez agrer. Monsieur lI
President a Vie de la R6publ
que, avec nos respectueux hose
images, les assurances de notre
enter et ind6fectible attache-
ment:
Donasson ALPHONSE
Directeur du CANADEP


UNIVERSITY D'ETAT
FACULTE DES LETTRES
ET DE PEDAGOGIE
Port-au-Pce, le 30 Avri l 197(
Son Excellence
Docteur Francois Duvalier
President A Vie de la R6publi.
que
PALAIS NATIONAL
EXCELLENCE,
La rebellion qui a Oclat6 hi
24 avril dernier a lamentable-
ment pris fin le lendemnain pai
Ia fuite des mutins.
Les Professeurs de la Facul
t6 des Lettres et de P6dagogis
se rdjouissent de cette victoirs
et se permettent de Vous adrel
ser leurs compliments pour lI
c o u r a g e et le sang
fro i q u e V o us avez
montr-e em Ia circenstance i
la t0e de Vft ..l, de Vos
miltikus et dr Vos sotsots.
IIs ronwlsihmt lear atta
cheme*tt A HIbllctuel pregt
gieux- et' A hHoemne pDlittqm
dnetgiaM m-olqli ils r .eeooais
sent aussi un protecteur de
l'Universit6.
Veuillez agr6er, EXCEL
LENCE, leurs voeux de sucche
continue.
Sigh6s:
M. Michel AUBOURG
M. Emile BRUNI
M. Ren6 CARE
M. Hubert DURONCBBAY
M. Frank DEBHOSIERS
M. Rosny DESBROCHES
M. Chavannes DOTJYON
Dr. Edouard FRANCISQWUE
M. Roger GAILLABD
M. Cidibne JEANMIS
M. Rublis M3ATHIAS
M. Christoplw. IIlVILUS
Dr. Ren&' PZIOON
M. Ulyss PIHE:RLROUII
Dr. Pradel" 16CItJS
Dr. Jean-Bakiste ROMAIl
M. Edrisse W-AMAiD
Dr. Joseph ST WIL
ne Sylvie SANNTINARI
M. Hdnock TAOTYILlOT


quillement A ses affairs, et
pendant deux jours, lea vendre
dret samedi 24 et 25. avril, une
menace lourde a pes6 sur la ci-
te.
Le Gouvernement a rdagi a-
vec promptitude et 6nergie. Le
Chef de l'Etat a optrd les ma
noeuvres qui ont bloqud la ten
tative de soul6vement et choisi
les moyens de defense qui ont
rdduit les mutins A 1'impuis-
sance. La Justice social et I'es
prit de discipline ont vaincu.
Le Ddcanat et le Conseil des
Professeurs de LI Facultd d'A-
gronomie et de AMlde;rne Vdtd
rinaire rdprouvent: et condam-
nent l'acte de fdlonie des 24 et
25 avril.
Le D4canat et le Conseil des
Professeurs de la Facutd d'A-
gronolnie et de Mddecine V6t6
rinaire s'ossocient' h cette vic-
toire qui consolide la paix et Ila
tranquillity si neessaires a laI
formation .culturelle et scienti-
fique des cadres supcrieiurs hai
tiens et au developpement d'u
ne agriculture et d'une indus-
trie saines et prospdres.
Dans ces sentiments je prie
Votre Excellence d'agr6er, au
nom du Decanat et du Conseil
des Prolesseurs, les assurances
de notre plus profound ddvoue-
ment.
Pierre MONTHS
Vice-Doyen
Louis BLANCHET
Doyen
LES PROFESSEURS :
FACULTE D'ODONTOLOGIE
Port-au-Pce, le 29 Avril 1970.


Docteur Francois Duvaller
President h Vie de la R6publi- -
d'Haiti
Palais National
en ses bureaux
Excellence,
Le' D6canat, les professeurs
ainsi que le personnel de la Fa-
cult6 d'Odontologie pr6sentent
h Son Excellence leurs respec-
tuoux hommages et vouLdrafent
La fdliciter pour la victoire 6-
erasante et total remport6e
sur les ennemis de la patrie et
de la Revolution DuvalidrsIe.
Ils voudraient aussi L'assu-
de leur ind6fectible attache-
ment, de leur complete d6voue-
ment et de leur foi sincere
dans Sa Haute Mission Histori
que.
. Avec leur profound respect,
its La prient de croire en leur
irrdductible fiddlitY.
Dr. Sosthhne R. DANIEL
Doyen

FACULTE DE MEDICINE
ET DE PHARMACIE
Port-au-Pce., le 30 Avril 1970.
Son Excellence,
Docte\ar Francois Duvalier
Pr6silent h ,Vie de la R6publi-
que
Palais National
Monsieur le Pr6sident a Vie
Au lendemain des journ6es
douloureusea des 24 et 25 avril
1970, qui ont, heureuseinent,
culnmun6 en Votre Victoire, le
Doyen les professeurs et le
Personnel de la Facult6 de M4-
decine et de Pharmacie de 1'U-
niversit6 d'Etat d'Haiti ont


LOTERIE DE L'ETAT HAITIEN

Nouvelle Table de Lots de 30.000 Billets


A Gdes 20.00 le Billet


2er G ros Lot ........................................ ....... ............................. 15.000.00
2 Gros Lot- ------------------ -*-***-*******- 15.000.00
3e Gros Lot..................-------------------- ................................................................. 10.000.00
3 Lots de G 3.000.00 ................................................................. 9.000.00
20 Lots de G 5.00 ................... ................................................. 5. .00o
200 Lots de G 100.00 ....................................................................... 20.000.00
350 Lots de G. 80.00 ............ .. -.... ................ 28.000.00
2 Approximatifs du ler Lot A G. 500.00- --................................ 1.000.00
2 Approximatifs du 2' Lot G. 25.00.................................. 500.00
2 Approximatifs du 3e Lot A G. 200.00 -.............. -..................... 400.00
297 Centaines des 3 Gros Lots A 60.00 ............. 17.820.00
897 Terminaisons des 3 Gros Lots A 50.00---.........................--- 44.850.00
2.100 Terminaisons par Tirage de 7 Boules A 50.00--................. 105.000.00
1 BOULE DO'C DUVALIER ... ............................................... 1.000.00

3.867 TOTAL-................... ............................... G. 357.570.00

N. B.- A partir du tirage du 15 Novembre, votre c-haitce augment A la Lote-
re avec cette nouvelle table de lots : 200 lots de G. 100 au lieu de G 60.
350 lots de G. 80 au lieu de G. 250 de G 50.
297 centaines A G- 60 au lieu de G. 297 4 G. 40.
2100 terminaisons par tirage de 7 boules A G. o0 au lieu de 1100 par tirage de
5 boules A G. 40.


T6moignages d'attachement

-.. (Suite de la 44me page) -* .


C by PARKER

Enfin une plume de quality fafonnee pour la
main d'une femme.
Fine et jolie, du capuchon brillant comme du
diamant, jusqu'au contrast de la couleur du
porte-plume. II y a 5 couleurs d votre choix :
Olive, Orange, Bleu, Marron, Noir.
Un article produit par la Compagnie PARKER
Agent : HON MOHR SALES CORP


--- -- - -- ----- -- --- -- -- W Wd&040O 40W 40,


1-I-- ~


1'honneur do Vous presenter
leurs hommages respectueux et
de Vous renouveler leor Sympa
this et leur adhesion.
Grace l Dieu, Excellence,
grice A Votre courage et A Vo
tre lucide Fermet6, ont Otl sau
vegard6s la Paix des rues, I'Or
dre dans la cits et la quietude
des esprits; aussi prenons nous
plaisir a f4liciter Votre Excel-
lence pour ia grande Sagesse
avec laquelle Elle a surmont6
cette preuve nouvell et inat-
tendue.
Veuillez agrder, Monsieur le
President a Vie, Il'expression
de nos, profonds Respects.
Pour la Facultt de Mdeciane
et de Parmacie
Raoul PIERRE-LOUIS, M.D.
N.B. suivent les signatures.
X X.X
DEPARTMENT DE
L'AGRICULTURE, DES
RESSOURCES NATURELLES
ET DU DEVELOPPEMENT
RURAL
Port au Prince, le 28 Avril 191i0
Monsieur le Pr6sident A Vie
de la Rdpublique,
Nous avons le grand lonlvur
(di Vous renouveler, tant en no-
tre nom propre qu'en celui do
tout le .personnel du D6parte-
ment de 1'Agriculture, ded Res-
sources Naturelles et du Deve-
loppement Rural, nos senti -
ments de loyalisme eL d'indef, t-
tible attachment ih Votre an -
guste personnel et A Votre Gou
vernement.
A l'occasion de Votre nouvel-
le victoire sur les fauteurs (TF
troubles, les agents de d6su -
nion lea ennemis de la Race, de
la 'Patrie, de t'Etat, du Peuple
tout enter, nous exaltons les
hates vertus du Chef que Vous
stes, courageux et fort, du stra
tde aviso et intelligent, de.
1'homme d'action 6nergique an-
tour duquel se rallied avee en-
thoussasme touted la population
de la Nouvelle Haiti reconnais-
sante.
Personnel ne peut ren con'rt
la march de l'H'stoire, person
ne ne peut rien centre le choix
qu'ont faith de Vous nos dieux
protecteurs. personnel ne pnlnt
entraver les conquftes contl -
nues de la Grandfe R6volution
Duvalidriste.
La nat ion, fidt le i tt nt i-t
trp. vcinerd, poursuivra, avec ltui
et grice h Lui, don ascension
fulgurante ver, le meilleur des
tlestins.
Forts de cette pensee, heureux
de cette runviction, aou' V'tUt<
i prions- tl'tagrer, Exll nce, nos
felicitations les plus chaleureu-
sea nos sentiments les plua vif;
W'edernelle admiration.
Dr. Achille SALVANT
Sous-Secretaire d'Etat
Andrd THEARD
Seerdtaire d'Etat
Jaures LEVEQUE
Directeur GCtnral
Louis BLANCHET
Doyen Facult6 d'Agronomie
et Medecine Vft6rinaire
Ldonce EDOUARD
D;reeteur Divi/'on Ressour-
ces Naturelles
Frantz BELLANDE
Secretaire Gtntral (DRRNDR)
Valts JEAN LOUIS
Directsur Divisicn Developp(
ment Rural
Emile TOUSSAINT
Directeur Divsiot AErricultur'
Andrd TIMOTHEE
Secretaire Exeuitif Dn'vi';,n.
A riculture
S Pierre MONTAS
Vice Doyen Facult6 Agrono-
mie et Directeur Ecole Moyenne
Agriculture
Gcrarl SAM
S occrdtaire GndsriJ t la Se-
cretairerie'd'Etat


,Lt NOUVL'tLA.Mb


PAGE 6


MERCREDI 6 MAI 1970








COLE NOIVNWSTKs ~LE1~UDI 6 MA! ~97d


,'EQUIPE D'ANGLETERRE
ET LA PRESS
M EXICAINE
MEIXICO (AF) '
A en crolre Ia press medical
in dIe c martin, la selection
I'Angleterre de football aura &
fairo face pendant le prochnin
t'hampionnnt du Monde, ourre
A ss sadversaires sur le er-
rain, it l'iinimense' majority des
-pectateurs mexicains.
l., iccption ruservie ici hier
seir h l'quipe britansique et alt
shlectionneur Sir Alf Ramsey a
kt6 tris froide pour ne pas dire
listile. Le contrast avec l'ac-
c'il enthousiaste r6serv6 il y
s trois jours aux br6siliens A
Guadalajara a 6td frappant. Fa
cc aux br6siliens, le dimanche "
juin, et mtme dans ses matches
centre les roumains et les tch6
coslovaques, I'Angleterre no
jouera pas sur un terrain neu-
tre.
Sir Alft' et ses homes ont
imanque de ponctualit4 et d'i16-l
nancc. Ils n'oont montr6 que le
flitgte anglais, titre ce martin
sur tout la premiere page le


Mosn cher Dadou,
Grande a 6tt mon indigna-
tion de lire certain passages
ide ton reportage du match do
"football qui oppose samedi
lernier l'Institut Superieur
Technique d'Haiti i la Facul-
tJ de Droit et des Sciences Eco-
nomiques.

En lisant la chronique, j'ai
relate certain passages qui
mtiritent d'etre rectifies et je
dois te dire aussi que tu m'as
grandement diou.
Je ne vois pas comunent des
6tudianta peuvent engager le
prestige de leur faculty dans
un championnat universitaire
de football qui a pO1r dcid6 uni
lateralement et ave c tant de
precipitation. Si tu as bonne
mnmoire rappelle-toi que c'est
seulement i la reunion du Sa-
medi 2 avrli dernier A laquelle
tu avais pris part aussi que les
6tudiants de la Faculte de Droit
et des Sciences Economiques ont
Wti mis au courant officielle-
ment de 1'organsation et de
l'ouverture prochaine du cham
pionnat universitaire. Rappel-
le-toi aussi que les d6eegu6s de
la dite Facult faisant valoir
F'iexistence d'une iquipe de
football en son sein s'y 6taient
energiquement opposes. Ils s'O
talent finalement mis d'accord
avec les membres organisateurs
pour leur participation dans
un but de solidarity universi-
taire et dans celui de timuler
chez les 6tudiants de la Facul-
bi la pratique de ce sport. Il
nest donc pas question d'enga
ger le prestige de notre facul-
t6 a laquelle nous tenons et
que nous aimons charnelle'ment.
La seule chose qui a guid6 1'6
quipe de la Faculti au couis
du match de samedi a Wit le
fair play c'est-9-dire l'esprit
sport, en vue de montrer au pu
blic que nous sommes vraiment
des universitaires. Et si je de-
vais fire le reportage du
match, j'aurais prnf6ri emplo-
yer lea terms de Jean-Claude
Sanon du Nouveau Monde et
dire que 1'dquipe de la Faculti
de Droit et des Sciences Econo
miques m6rite incontestable-
'ient un grand coup de cha-
peau pour son courage dans
adversity6 (sic). Nous lavons
i6montr6 en effet au stade sa
medi, nous sommes de vrais
sportifs car selon le reporter du
journal Panorama et tel eoat
aussi mon point de vue, l'arbi-
tre sifflait A centre temps et
sans raison accordant des buts
dlouteux. (sic).
Oui, mon cher petit Dadou,
les juristes sont bons parleurs
ils ament dire et bien et ju-
gent 6quitablement, ilts dissent
toujours le mot de la Virit6, le
mot du Droit. Quant A toi, 'mon
vieux, laisse-moi te dire i mon
tour que par ta grande partia-
lit6 et ton language inamical de
tris peu encourageant, tu


Journal ESTO rundant compete
Joe la reception & AI'Aroport de
, Moxico.
Les anglals ont d6j rempor
t6 un trophy : celui de l'anti-
pathie, proclame de son cnt6i
cL'Aficion toutt'au long doe a
premiere page.
Un autLie journal crnt que la
morgue du o lectionnour an-
glais pouvait s'expliquer aux
heures de gloire doe 'Empire
mais pas en 1970.
x xX x
FOOTBALL : URSS ET'
BULGARIE 8-3
SOFIA (AFP)
Enit atch amicul d'entraine-
ment en vue du championnat du
Monde de football les selections
nationa-les d'URSS et de Bul-
rie ont fault match nul 3-3 (mi-
temps : (2-1), hier soir A So-
fia.
Lea buts ont ite marquis
pour I'URSS : Evriujikhine
(8Ime), Bichovetz (416me), et
Nodia (753me) : Pour Is. Bul
garie Jekov (46me), Jekov
(656me) et Boney (70tme).


entames la reputation et le
prestige de la Faculte de Mode
cine a laquelle tu appartiens
et je comprenda bien pourquoi
tu prfifres garder t'anonymat.
Car tos seul de tous les chroni-
queurs n'as pah reconnu que
larbitre Pierre-Louis a Wt6 i 1
douzibme joueur de l'equipe de
la Faculty de Midecine au
course du second match comme
1'icrit le reporter de Panorama
et Sanon de dire 6galement
tun but entach6 de bons jeu
pertnit A la Facult6 de M4deci-
ne d'ouvrir le scores et i'ajou-
te HORS JEU signal par les
.juges de touche. On pr6voit de
ji ce que sera ce championnac
et nous autres de la Facult6
de Droit et des Sciences Econo
miques, nous tenons A aller
jusqu'au bout, ce pour ripon-
dre A l'appel des membres orga
nisateurs et afin de dovelop-
per chez nous 6tudiants I'es-
prit de combativiti, le sens de
Ei1'lgance, le goit de fair play
et 1'esprit de solidarity et
d'entr'aide. C'est aussi recon-
naitre la validity de la maxi-
me: Men sana in corporate sana
1'equilibre et la measure en
tout t par-dessuas tout. dans le
ton. la tenue, le language et le
jugement.

Telle est la legon que tu dois
tirer de la participation de no-
tre Faculti au championnat at
de mon petit billet amical.
Sincirement
Reni DURAND
Etudiant en Droit (LicenciH)

NDLR. Precisons seule-
ment en marge de cet inti-
ressant change de vues entire
itudiants animus du meme dC-
sir de voir ivoluer le sport A
l'Univernit6 que notre chroni-
queur sportif, bien connu de
nos lecteurs et des milieux spor
tifs, signe d'un pseudonym
pour des raisons valuables qu'il
a exposes i ce journal.


LE POT


Npuvel~csdo 4. Ke
(,D4F LE ~L '$1IA NVER Selonan ports parolee do la
Travaux do Montagre do l'Ualne
Suori~ra do Welsh urondronts


Au Jour

le Jour
U3 iMAROHB DE
PETION-VIILLE -
La salmon des plules fa.t,
mieux ressentir Ia n6cessit6 de
terminer au plus tlt aveo' Lea
travaux do modernisatitf du
march de Pfton-Ville.
Ces uttles travaux ont Ctd
entrepris depuis trois ana par
l'Edilit6 de P6tion-Ville.
11 avatt 6t6 n6cessaire de
dicouvrir la plus grande par
the de la Halle, couverte en to
les ediftie 1943 par la Mission
Sanitaire Amercnaino et de
barrer un trongon de la Rue
Geffrard (qui border le carr6
du march 9 P'Est) pour y ins
taller provisoirement les mar-
chandes publiques.
Aussi, les marchandes se
rijouissent elles d'apprendre
que les travaux, momentan6-
ment discontinues faute de
fonds, vont Stre repria A br6
ve Qehbanoe par l'Edilitl& de
Petion-Ville, r6pondant ainsta
au constant souci de S.E. le
*Pr6sident h Vie de la Ripubli
que le Dr. Francois Duva-
13er, d'assurer Purbanisme, de
cette ville qui lui est si chbre.

Concert offert par
les eleves de PEcole
St Vincent
Dans le Cadre .de la manifes
tatlon qui ouvrira la Semaine
d'Aide Aux Handicapis qui
coincide cette ann6e avee le
VINGT-CINQUIEME ANNI-
VERSAIRE de 1'Ecole St. Vin
cent pour Enfants Handicapsa,
la Direction de cot Etablisse-
ment prend plaisir a rappeler
i ses nombreux bienfaiteurs et
amis que le Concert plac6
Sous Le Haut Patronage De
La Premiere Dame De la Repu
blique Madame Simone Ovide
Duvalier, aura lieu le DIMAN
CHE,10 MAI A 10:00 A.M. A
'auditorium de la Croix-Rouge
Haitienne.


Derniere

Heure
WASHINGTON (AFP)
Le Senateur Mike Mansfield,
Leader de la Majorit6 Dmnocra.
te du S6nat, a demand mercre
di au Pr6sident Nixon de nom-
mer une Commission d'Eno etc
sur la fusillade qui a fait lundi
qua,trr morts parni les itu-
dianrs de 1 nniversite de eitent
(Ohio), ce qui s'est pass .
Kent peut arriver n'importe ot
ailleurs, a dScar6 M. Mansfield
au course d'une Conf6rence de
Presse.
Le Srnateur du Montana a
suggir o que la Commission
pourrait comprendre des per-
sonnalitsa tells que i'nacien
President de la Cour Supreme,
M. Earl Warren, l'ancien Secri
taire aux Affaires Sociaes, M.
John Gainer, et le leader des
groupements pacifistes de sla
jeunesse, M. Sam Brown. Le ju
ge Warren ava-'t. rappelle-t-on.
preside ]a commission d'enqut-
te sur l'Assassinat du Pr6sident
Kennedy.
Seen M, Manfield, la Com-
mission pourrait nalemnent en-
ouster sur le climate instable qui
rigno actuellement dans routes
les Universit6s.


2o) Notre correspondent (G
de la Faculti de Dro-t nous ex
cusera certainemnent d'avoir en
level un passage de son billet, o Z V US
qui nest pas directement li6
au but de la missive. SAMEDI SOIR


Me DePrise DINER ET DANSER


M et Mme Gerhardt L. BRU AVEC LES SCHLEUX-SCHLEUX
TUS et enfants annoncent aux Au Rond Point Night Club
parents, allis et amis qu'une f A $ .
messe de prise de duil era Admi $ .00
chant6e en 'Eglise St Pierred son $ .


de P6tion-Ville le sa'medi 9 en
course pour le repos de time de
la tris regrett6e Mme Lucius
Brutus, nie Andrie Saurel.

Cette announce tient lieu d'in-
vitation.


+Z




o7AIiS [ r
Corairauomaic


LE MARECHAL JOUKOV.
SiTALJNET ETAIT TROP'
PRUDENT
MOBOOU, AFP.-
Joseph Staline est presence
come un strathge avis6 mais
parfonts nre6dule et trop pru-
dent a 1'gard de F'Allemagne
Nazie, dans un portrait quoe
faith do luI le marechal Gueor-
gui Joukov, dans une interview
publi6e aujourd'hui par le
Komsomolskia Pravda,,
Loe vainqueur de Berlin eti
me quo Staline s'est montrd
trop prudent en regard
notamment des renasegnements
qui lui avaient 6t6 fournis a
la veille de I'attaque alleman-
de. II ex-plque cetme prudence et
cette incrt-dulite par la complex
xite de la situation internatip-
nale de l'6poque. Nous vions
raison de croire dit-il, h tou-
tes sortes de provocations,
mais, bien stir notre pruden
ce 6taii trop grande... Nous
militaires, n'avons pas pu con
vaincre tout A faith' Staline de
l'immtnence d'une attaque.
Evoquant 1'atmosphbre qui
regnait alors au grand Quar
tier Gn61ral de 1'Arm6e Sovid
tique les marchal oukov d&-
clare : Son rapport prisentl
au Quarter G6niral 6tait une
demanded d'une extrEme respon
sabilite pour celui qui le fai-
sait. Saline ne supportait pas
les donnies approx.natives ni
lea donn6es exag6r6es. II exi-
geait une clart6 total. 11 non
trait la meme sev6rite i uur
tout le mr o n d e J'aoi press
que to u j o u r s vu Sta-
line calms et p o n d 6 r 6,
mais parfols il s'6nervait et
dana ces minutes l'objeebivit6
lui manquait. Je n'ai pas con-
nu beaucoup de gens qui pou-
vaient fair front aux colbres
de Staline.
xxx
DECLARATION
DU DR. BARNARD
MANILLE, APFP._
Arrive ce matin a Manille
pobr participer oau Congrcs
Mondial de Chirurgte Cardia
que le Dr. Christian Bar-
nard a d6clar6, au course d'une
conference de pressed tenue i
'a6roport, qu'il pensait qu'il
serai possible un jour de .trans
planter des conurs d'animaux
sur des itres humans. Des ex
pirences seont poursuivies ac
tuellement sur des badouins
don't les coeurs, trop petits
pour Ihomme pourra;:ent ne-
anmoins itre greffs i des en
fants. Mais, a--til precise, cos
transplantations ne sont pas en
core possibles en raison des pro
blames de reject gui ne sont tou
jours pas resolus.
En ce quil concern d'iven-
tuelles transplantations de CeT-
veaux le Dr. Barnard estime
impossible ce genre d'opira
tion qui exigerait le racoord
des nerfs. Ces greffes, a-t-:i
dit, ne seront pas possibles
pour notre gin6ration ni mi-
me pour cell de nos enfants.


Rap Brown sur la
liste noire du FBI
WASHINGTON (AFP)
Le nom du militant noir R.
Brown a ete place aujourd'hui
sur la liste des dix fugitifz, ls


Reactions du ...
(suite)

ration d'hier et nous suivrons a
vec int6rIt la reaction de la
communaut6 internationall.
L'accueil official mrserv6 par
M. Rogers a la proposition de
M. Thant pnrait itre, aux yeux
des observateurs,- l'itindice d'un
retirement de l'a.ttitude des E-
tats Unis a I'6gard de la convo
cation d'une Conf6erence Inter-
nationale sur t'Indochine pour
laquelle jusqu'a present ils r-
vaient manque d'enLhousiasme
Dansples les milieux oficiels on
soulitne que les reconimanda-
tions du Secreta-ire Ge6nral du
grand organism international
rejoignent dens un certain me
sure la dCclaration du Gouver-
nement franais faite le er A
vril dernier. Dans cess mmes mi
lieux on a toutefois exprimi le-
souha.it au'une Nation directe-
sment interessoe au rnglement
de Ia crises iaitchinoise formula
des prppositions sp6cifiques
quaint au nombre de pays sus-
ceptibles de participer h une
tell conference et qu'elle suggi
re une date precise pour sa te-
nue.
Interrog6s sur les raisons
pour lesquelles les Etats Unts
semblent avoir formula des r-
serves quant h la proposition
frana.ise alors qu'ils n'ont pas
his't& h donner leur aval A ccl
le de Mi. Thant. on ripond dans
ces mtmes miuleux sue dans
I'un et 'autre cas on voudrait
que Paris aussi bien que le Se
critaire Gin6ral ava.ncent des
suggestions d' u n caractire
moins general.
Pour sa part. M. Robert Mc-
Closkey a ranpel que les Etats
Units dlemeoraient tout h fat
d'snosis la nugociatlion, nu'tl-
1t 6tait d'ailleurs en course A Pa
rio et one les cotmmunisles 6-
t'-l;ent l sc seuls reaponsables de
l'interrunt;on meteredi des
pourparlers.


plus recherchsa par le FBI. Ln
fall non nom port Ia linse
onze, la 8aret6 Fdrale n'ayant
1pa1 attend que 'un des rtli-
IT ur ia libte picidente ait
606 arrdt6 pour y iaire accioer
l'antien pr6sisldnt du Coritc de
coordination riatloriale des 'tu-
diants (SNCC). Ls liste'avait
djija comported onze nome 11 y-
a deux ans, lorsque celui dc Ja
mes Earl Ray, recherche pour
le meurfre dii Pstcur Mao itt
Luthpr King, y vtilt itW ajtut.
4'urgence.
Cent. mlile .affict.e portant les
photos de M. Brown de face et
de profile et son sig -lement ont
6t6 imprimes et seronte placar
4ides dans tous lea edifices f6ld
raux des Etats Unit. Le public
eat invite a donner tounes les in
formations possibles sur le fu-
gitif mais est avisc que celui-ci
est consid6r6 armi ct dange-
reux.
Rap Brown est accuse inei-
tation t 1'meutc a la suite d'un
violent discours qu'il a pronon-
c6i Cambridge, dans le Mary
land, en 1967. Son procts de-
vait s'olvrir lundi mais il ne
s'est pas pr6sent6 ut Palais de
Justice d'Ellicott City lont le
Tribunal a etl saisi de l'afai-
re aprbs qua les autcritts eu-
rent dicid qu'un pri,, .s a Bel
Air, oit 1'meute avail eu lieu,
risquait d.'tre entach6 de par-
tialit6. L'accus6 a disparu I(-
puis le 9 Mars. Deux dt ses
amis politiques ont dut tu s par
explosionn d'une voiture (Inns
laouelle ils transporta.ent pro-
beblt)cnint ies explosifs, motia
ses avocats se declarent certnins
ou'il est. lui, toujours vivanl
bien ou'ils ne ,achent )1ia oil il
se cache.


PIONEER

RECEIVER MODEL AM/FM

SX-1500 TD

Music Power
Output
180 watts












Stereophonic Belt-Drive Turntable


MODEL CS-63 DX


4Way 6- Speaker System


INSTANTANES

(suite)


fin dans un moist. On dit mmeo
que l'Essai me fers au course du
mols de Julllet prochain.

Monsieur Philippe Terver
fonctionnaire resident du Pro-
.gramme allmentaire mondial
(PAM). en Haiti at Monsieur
Mecone Florent de I'ONAAC
ant visitE certaLns' communau
t6s du' Nord ces-jours derniera
,Leurs voyages mont en rapport,
avec l'aide solticit6 par eos Con
sells Communautaires pour le
project de d6veloppement.
lxxx

Etaient aussi de passage
dans la Mktropole du -.Nord,
Messieurs Julian Juez et Clau-
dius Beguin Experts de l'Unes
co. Apres avtir visit 1'Ecole
Vocationnelle de Chatard de
Plaisance ils Be sont rendus,
en compagniu de l'Inspecteur
Boileau Guillaump A Milot eon
vue de constater la marclie des
Travaux de. construction de P'E
cole Normale Rurale de cette
localit6. Cet Etablissement se-
ra prct, Jit-on, poar recevoir
une prenije i pronotioi, en Oc
tobre 1970.

Au course, d'une manifesta-
tion organisee au Cap-Haitien
Ie 29 Avril dernier en 1'hon-
neur de Son Excellence Doc-
teur Francois Duvalier Presi-
dent a Vie de la R6publique
les orateurs Joseph Rodrigue,"
Antoihe Pierre, Holland Allon
ce, le Deput6 Maire Louis Du-
rand, Dufresne. Saintulma, Ito
bert Cox, Polius Nelson, et le
Prefet Emile Auguste ont con-
damn6 l'acte de banditisme des
Mutins. Ils ont touts mis Faccent
sur les realisations du Gouver-
nement. Apres le Meeting les
manifestants on gagne les
rues de la Ville au rythme de
I'Orchlestre Septentrional qui
exicuta Welsh Campi.
X XX
De belles manifestations ont
mnarqu6 au Cap-Haitien la s te
de l'AgriculturA et du Travail.
Les fonctionnaires. les Repr6-
sentans du Patronat et du Sa-
lariat, les Ecoles ont assist
au Te-Deum Traditionnel. Au
course d'une reception h 'Hotel
de Ville 1 e s orateurs sui-
vants prirent la parole: Li
DAput6 Maire Louis Durand,
l'Inspecteur en chef des Affai
res Sociales Monsieur Zavier
C61estin et le spmcialiste en E-
ducation Agricole Monsieur Hi
liodore Thimolion.

Vendredi derider une forte
pluie s'est abattue sur la Ville
du Cap et ses. environs. Plu-
sieurs rues de la Capitale du
Nord itaient obstru6es et la
Route Cap-Ouana'minthe itait
aussi impraticable.
Reynold A. M6tellus
Cap-Haitien

Gala de Printemps
Grande Soiree dansante au
profit des Ernfants Handicap6s
de l'Ecole Saint Vincent A CA
BANE CHOCOUNE avec 'En-
semble Nemours Zean-Baptiste
le DIMANCHE 17 MAI 9 9:00
P.M.
Priire de faire vos r6serva-
tions 9 1'Ecole Saint Vincent.


Centre Medical 27
Chemin des Dalles
Conference du Mercredi 6
Mai 1970 4 8 hres p.m. oMala
die de Lyell, par le Docteur
Raoul Pierre-Louis, Doyen dc
la Faculty do M6decine.


lu6 a. l'arogare par le motteur
en scene Itallen Jacobetti qui
r6alise actuellenient un film
en Haitit L'6quipe de Mon-
sleur Jaoibetti eot en train do
tournor lam derntres enumn
ce de cGouol bye, uncle Tom1
a Trou-Caiman, "dans le vosit.
nage de Thomazeau. Ce film
sortira peut-8tre dans, un an


Apra prns d'un mols au
sein de s, famille SuzeLte Cas
s&us a reprs IPavion hier me-
tin. Elle s'eet rendue IFree
port ou elle a 61u domicile do
puis quelques annaes. Suzette
' etait fralehe come une gout
te de rose. Elle semble s'ctre
bien repose sur le sol natal-
x.x x

Sandy Turnbull, fils do
Wallace et d'Eleanor Turn-
bull de la Mission Baptiste de
Fermathe, s'eso rendu aux E-
tats-Unis hier inatn. II- y 6tu
diera l'aeronauuque. Le. 15
Miai procnain d'apres ce que
nous asppns Sandy, son tie-
re Wally epousera une capti-
vante Anbicamine nommiee et
ty Brune. Wally exerce la pho


Remerciements
Le D6put6 MAtellus M.
CHARLEs ec Mie nee ,Mart-
Therese SAINTt-'l-IIElRI et
leurs enfants lean-Yves, Myr-
na, Klebtr, Marne-Therese asia
tie-Regine, iMarie-Laure et Ms
rse-JuaiLh; M. et Mme Richard
ST Pierre, M. et Mmine Fai-
dherbe M. Charles et infants
M. et .Mie Gaspard Gargon et
enfants, M: et Mme Frango:.-
M. Charles et entants, M. ct
Mme Raymond Cnaries et en-
farns M. et Mme Edgar Jean,
M. et Mme Emmanuel St.
Pierre, M. Amyot .St. Pierre
l'lngenieur et Mme Frangois
St. Pierre M. ec Mme Marcel
orgella et infants, les family
les Charles Saint-lierre, Ju-
les, Gray, Gargon Borgella;
Jean-Gilles, Samson, Severe
Joseph Osias, D'Agobert, Jas
min et tous les autres parents
et allies remercient bien since
recent Son Excellence M. le
President a Vie de la Rtpubli-
que et Mine Frangois DLVA-
.,IER M. le President de la
Chambre L.gislatve et Minse
Ulrick Saint-Louis, le Secr6tai
xe d'Etat des Affaire s Soem
les, Me. Max A. Antoine, le
Secretaire de 'Agriculture,
des Ressources Naturelles et
du Diveloppement Rural M.
Anlri. Thdard, Ie Secritaire
d'Etat de la Justie Me. Si-
mon Desvarieux, le Sous-Se
cr6taire d'Etat de l'Agricultu-
re Dr. AchJle Salvant le
Questeur, les Membres et les
Employs de la. Chambre L-
gislative, M. le ler.* Conseiller
t la Cour des Comptes Me.
Jules Blanchet, M. le Leader
Zacharie DELVA et les mem-
bres do sa famille, M. le Pri-
fet du Cap-Haitien et Mme
Emile Auguste, M. le corn
mandan t let s membres de la
fanfare de la 3&me. Compe-
gnie des Forces Armies d'Hai
ti, M. le President de la Cour
d'Appel du Cap-Haitien Me.
MIchel C6lestin et les juges.
Joseph Rodrigue et Dufort La
gredelle, MM. les Memnbres du
Parquet du Tribunal Civil du
Cap-Haitien, le Collecteur des
Contributions au Cap,-Haitien
M. Maurice Mon6reau, MM.
I President et les sembres de
l'Ediliti de l'Acul-du-Nord, les
families Jean Vorbe Alfred
de Matteis, Reginald de MaL-
t6is Luc Blain, les Des Buf
fon Mondesti, et Ren6 Char-
les, lest RRPP. Pirard Laro-
che, POUL.HAZAN Crespol
Joseph Jean et Fresnay, la Su
perieure lea Religieuses, le
R.P. Aumonier, les profes-
aonrs et les a lves de l'Insti-
tution du Sacri-Coeur de Tur-
geau, les Journaux oLE NOU
VELLISTEs et le oSEPTEN-
TRION RADIO -CITADEL-
LE, la 4 V E H RADIO LU
MIERE, les nonibreux arns de
l'Et'.anger, de Port~au-Prince
du Cap-Hasitien, du LimbO de
l'Acul-du-Nord et des autres
villes du Pays qni leur ont t6
moign6 leur sympath-A 9 l'oc-
casion de la mort printaturie
de leur fille sour, petite fil-
le, nice cousin : Maroe-Gil'
da CHARLES, enlevie i leur
affection le Jeudi 9 Avril icou
1 et les prient de croire en
leurs' profonds sentiments de
gratitude.

Acul-du-Nord, 'ce 5 Mai 1970.


77-- HITACHI I

LE GEANT DE I/INBP, JAIAON 8

Le -Super MimwR

Hitachi VA-o1

REPOND AUX REVES

DE LA MAITRESSE DE MAISON

LA PLUS EXIGEANTE ! !

POSSEDE LES RAFFINEMENTS

LES PLUS PERFECTIONNES

DE LA FAMEUSE TECHNIQUE HITACHI
AUX PRIX HITACHI.

AGENT POUR HAITI : HEARD C. L ROY

Distributeur : ENCHA

Tous les products HITACHI sont garaptis.


Le Championnat Universitaire

MISE AU POINT POUR DADOU


AU CAPITOL

DU JEUDI 7 AU SAMEDI 9 MAI
A 6 Hres. et 8 Hres. 30

Un spectacle qui vaut le dgplacement


En Vente au Magasin
de Fouad A. Mourra
et au ,,Continental,


KgfeMIi-ai


tographie aux Etats-Unls.

Z X X
Antoine Joseph pr~te sea
services aun grand H6tel des
Bahamas. C'est avec regret qu'
il a mis un term A es vacan
ces. II vient de passer vingt-
deux jours heureux, entour6
de I'affectsn dee giens. I1 edt
repArti hier martin le viasge
repos6, mais le coeur serri.

xxx
Monsieur Mike Walker, spo
cialste de, la Caterpillar est
arrive ase pays hier martin. .11
vient de Porto Rico. Pendant
trois jours, Mike vgrifiera le
fonctionnement dbs machines
de PIDAI et de la SEDREN.
XXX
Monsieur Mafeel INoel, ,Ma
dame Annette -Pierre, Mesde
moiselles Pricille Etienne, C6
lia Pierre Robillard, et G6n6-
lia Jean-Louis tous domxcilies
au Bahamas, sont parts re-'
prendre la tache hier martin.
Tous ces voyageurs ont pas
s6 vingt-deux jours de vacan-
ces dans leur Patrie.
xxx

C'est le huitieme voyage de
Mademoiselle Kay Goodal en
Haiti. Elle est arrive ic hilr
matn, et elle se- propose doe s
journer quelques jours au pays
du sourire. Mademoiselle Goo.
dal une agr6able Amiricaine.
habite Santo Domingo.


Bertha Coles, une Americal
ne, est venue revoir ce coin de
terre qui lui avait tant plu
lors de son premier voyage ,ci.
Bertha qui 6tait en Haiti, il
y a quinze ans ou approchant,
restera peunt-etre une sTema;ne
dans'anos- mural


Madame Adrienne Sanon,
qui vient d'obtenir son visa de
residence sl'et rendue anx E-
tats-Unis hier martin. Elle comp
te se fixer a Chicago. Ils &-
taient nombreux, les parents
et amis qui entouraient la vo
yageuse a l'aMrogare.


oJe posside une boutique
de souvenirs A Pointa-I-Pitre,
et mon voyage ici a un dou-
ble but: voir Monsieur Pa-
quin mon fournisaeur, et visi
ter un peu votes pays pendant
trois jours>. C'est ce qua
nous a declar 'Madame Ena
AnRseme, une tourist Guade
loupienne.
xxx
Cette tourist enjouie m'a
mach6 la besogne en m'appre
nant tout de go ce qua je ce-
sirais savoir: me Zopp, je suD:s Allemande
c'est la premiere fois quo je
viens en Haiti. Je descendrai
au Castel Haiti et je vous Isis
serai domain apres-midi,. Mer
ci. Madame Zopp.


Monsieur Gregorlo Arias corn
mia voyageur de la aNational
Cash Registers, restera ici j'is
qu'A vendredi. It aura des en
tretikna d'affaires avec la Cu
raiso Trading. II est arrive au
pays hier martin. C'est son deu
idnme voyage en Haiti.


Remerdements
A tous ceux qui les ont as-
sist6 9 occasion du dcis. de
Mme Pierre Nazon nie Ma-
ria Booz, survenu le 15 Avril
dernier, la famille Nazon les
parents et alliess de la difunn
exprhment leurs sinceres re-
merclementsf


Messe de Prise
de Deull
Une messe de Prise de deuil
sara ce6l6brie le vendredi -8 Mai
A 5 heures 45 A.M. 9 la Cha-
pelle de St. Louis Rol de Fran
ce pour le repos de l'ame du
regrettede Georges Milfort dici.
de le 19 Avril dernier.
Ce present a-vis tent lieu
d'invitation aux parents et a-
mis du dofunt.
Port-au-Pce le 4 Mai 1970.




MNDI 6 MAY 1T90




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs