Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06734
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 1, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06734
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

Q.UOTIDIEN
LE PLUS AJNCIEN D'IAITI
FONMiN" logo

hOecftur et Adcfitu wa Chef :
LUCIEN MONTA S

Admminstrateur. MySs MAX CHAUVE T


MIIMBR1IDMI A9BOClA 0INTERAMURICAINE DE PREBSE


Adres9: RpzK DU CENTRE



PORT-AU-PRINCE (HAIT/)



BOITE POSTAL : 1316
-


No 28.'0098I VENDREDI lee. SAMEDI 2 ET DIMANCHE 31 MAI 1970
75meB ANNEV :D "" ,ENDREDI ler. SAMEDI'2 ET DIMANOHE 3 MA1 1970


Les Temoignages



d'attachement au



President Duvalier

A SON EXCELLENCE. L'HONOR'ABLE DOCTEUR
FRANCOIS DUVAILIER
PRESIDENT A VIE DE LA REPUBLIQUE.


JEUDI 30 AVRIL 1970
PALAIS NATIONAL.

MONSIEUR LE
PRESIDENT A VIE,

Le People Haitien, debut
comme un seul home, s'est
dress tant pour protester con-
ire lea actes inqualifiables de
banditisme perpdtres par les
mutins du 24 Avril "1970 que
pour organiser la resistance
sous Votre Commandement.
Des r6sultats heureux ont etW
obtenus. Talonnoes par les for
ces aeriennes et les batteries
cotidres, les units rebelIles des
Gardes Cotes n'opt trouv6 leur
salut quo dans la fuite.
Le Personnel du Dc partement
des Finances et des Affaires"
Econo'miques, log6 t proximity
du Palais National, s la pen-
ade que Votre Auguste Person-
ne aurait pu tre atteinte par
des projectiles sacrileges res-
sent encore 1'6motion la plus vi
ve et la plus profonde.
Comment admettre qu au
moment o ehaque haitien cons
cint, dens sa sphere d'acion,
travaille pour contribuer au
reldvement tconomique du
Pays reldvement dent Vous
6tes, sans contest, l'ardent
Pionnier; comment concevoir
qu' 1'heure o atVotre Gouver-
nement, utilisant toutes les
resources du pays aux fins
d'executer de grands travaux
d'infrastructure, quelques apa-
trides aient entrepris de saper
lea fondements de Vos Oeuvres
renovatrices et salvatrices.
Les Membres du Personnel de
ce Drpartement reaffirment leur
foi en 'Votre sublime Destin,
Lpur fiddle attachment a Votre
Excellence. Ils prennet occasion
de Vous demanderdee bien ynou-
loir transmettre lurse patrioti-
ques felicitations u Madame
Simone 0. DUVALIER pour
son courage nee fois de plus
6prouv6.
Les Membres du Personnel
se re6jouissent de 1'eclatante
victoire remport6e sur les
traitres des Gardes Cotes.
Daignez agrer, MONSIEUR
LE PRESIDENT A VIE, avec
nosne respectueux hommages,
1'expression de notre invaria-
ble fiddlitd et de notre ddvoue-
ment a Votre Auguste Person
ne et h Votre Gouvernement.
Clovis M. DESINOR
SECRETAIRE D'ETAT.
X X x
LE COLONEL
CLAUDE RAYMOND
ECRIT AU PRESIDENT
DUVALIER
Port-au-Prince ce 29 Avril 1970
Monsieur le Pr6sident A Vie
de la Rdpublique,
Au lendemain de ces heures
angoissantes quo sent de vi-
vr e le pays, saccag6 encore un'
fois par les formules de honte
et de fdlonie que les apatrides


ont toujours trouvdes h leur
disposition quand il s'agit de
d6truire ce qu'il y a de plus
beau et de plus grand dan s la
Patrie de Dessalines, les Offs-
ciers,- Enrol6s et Employls Ci-
vils du Service des Transports
des Forces Arm6eds d'Haiti
a'empressent de renouveler i
-leur Chef Supreme et Effectif
loeurs sentiments d'inddfectible
attachment, stigmatisant par
ainsi le comportement retrogra
te de quelques pgares don't la
mission primordial Itait de
d6fendre la vie de leur Chef
et les conqudtes immarcesci-
bles de la revolution Duvalie-
riste.
Cohrment ne pas fire ecla-
ter note indignation is la fa-
ce du pays quand tous- pen-
sons encore 1 ces douloureux
4venements des 24 et 25 Avril
1970 lorsque des soldats ant
oa retourner leurs arms et
diriger leurs tire sur le Pa-
lais National attendant ainsi A
la vie de Leur Chef, ia plus
haute incarnation de 1'Etat
Haitien, de la nation haitienne
et jetant le discredit sur la nou
velse tradition d'honneur et de
fidelit que Vouns avez incul-
quoe A Votre jeune Armne.
L'histoire clouera au pilori
ces traitres. ces traitres envers
le President A Vie de la iR-
publique, ces traitres la Pa-
trie, ces tratres envers les
Forces Armees d'Haiti qu'ils
ont tent6 de salir, ces traitres
envers la cause de t'avance-
ment du people qui b6neficie
d'une politique de justice so-
ciale dent lea directives sont
inscrites en lettres de feu dans
le Code du Travail Francois
DUVALIER.
Commne lors des invasions et
bonbardement qui ant endcuille
la Patrie commune, Votre Excel
lence eat sorti victoreux de la
trahison du 24 Avril. Elle vain
era toujours car le Droit, la Jus
tice et le bonheur du people, Hai
fien conatituent Sea semles rai-
sons de vivre.
Votre fiddle Armee sait que
Votre Etoile continuera tou-
Joures do briller et entrainera
dans son sillage le Pays Haltien
pour le pdtrir et en fair jaillir
la nouvelle matibre humaine
d'ofti naitra I'homme nouveau do
l'Haiti de Duvalier.
Et avec le people entier qui
vous asaiste de son d6vouemect
inlassable et de sa gratitude,
nous Vous renouvelons note foi
en la plerennit6 de Votre RIvolu
tion et notre espoir que Votre
presence au tinon des affaires
-te l'Btat garantit troutes les
couches de Notre Chere Haiti.
Daigne Votre Excellence a-
grTer les hommnages respecteoux
de sea fiddles et loyaux Soldats.
CLAUDE RAYMOND
Colonel Forces AdH.
Commandant Service des 'irens
ports.
(Suite rage 4 col. 1)


Poursuivant 1'&tude du system
me de valeurs et d'attitudes en
vigueur dans nos families de
meme que leur statute socio-lco-
nomtqtie, nous contateans qu'u-
ne partie imqprtante de la phi-
losophie de la vie haitienne.
c'est la resignation le Dieu bonh le se prolonge dans un large Es-
prit de tolerance vis-is-vis des
autres, 1'acceptation passive des
situations.
Dans l'ensenmble, 77% des fa-
milles urbaines interview6es se?
montrent trbs tol6ranites vis-a-
vis de leurs semblables. Ellks
estiment n6cessaire d'adhi-er
aux d6sirs des autres d'accer,-
ter leurs exigences afin de pou-
vohr sauver 'harmonie autour
do soL L'humanit6 eat jug&e per
fectible, corrigible par 1'duca-
tion (83%). La technique et la
machine deviennent ihdiapensa-
bles danS tous lea domaines de
Ia vie economique (89%0) mais
on nest pas tres convaincu
quant i a ncessit d'accorder
la prior aux intretso de la
coiectivit6 ou du pays sur lea
siena propres; 45% des families
confident leur individual'ame


centre seulement 21'/A qui plai-
dent Aprement en faveur des
intrrets sup6rieurs de la coller
tivilt.
La population 6tudids. adopta
un systbme de valeurs ofi la
tolerance, la perfectibilite, le
succ6a la technologies et l'indi-
vidualiame aont des pikes mal-
tresses. Mais ces diff6rentes di-
mensions ne sont pas relies par
des correlations positives. La to-
lerance, la perfectibility et le
success sont les senules s'int6-
grer en systhme coherent. La to
chnologie et F'individualiame ro
pr6sentent des elements pertur-
bateurs qui provoquent une cer
taine incongruence, une dissonan
ce entire le s 14ments dynami-
ques des orientations valorati-
ves.
Centre Haitien d'Invesatga-
tion en Sciences Sociales
(cHisS)
(Cahier No. 4, 199 p.' 27-28)
N. B. Capetz lea enhos scien
tifiques du OHISS chaque mer-
credi soir is partir de 9 heures
sur lea ondes de Radio-Haiti, a:
Magazine sonore de Radio-An
tualit.


COIN D A ECHERCHEan SCTIFIUE Les Archives Nationales et A 'oO de notre
Le Rayon Laser en e Ans duKNove1Iiste .

SMdecine les75-Ans du Nouvelliste 75eme Anniversair
MPr Ie nr. Guy Nel M S.P.Sr Pour marquer le glorivux an tionsyrienne, question americai
nersare d'un Journal dont ne. Nous aommes l'6poque de


INTRODUCTION :
Pen de contributions deno
tifiques, dans l'histoire de la
m6decine, ofit suscit6 autant
d'intdrdts et d'enthousiaosme
quae a decouverte et les pro-
grds du Lader.
Cependant lea travaux sclen
tifiques r6alisda dana les pays
d6veloppds ; portent ceux-cr
i hesiter i. partager l'engouc-
ment de las press para-medi-
Scale. Les exprprnlentations d'or
dre bio-msdical pratiqu6es sur
les rayons Ltaser ne sent encore
qu'e la phase embryonnaire.
1) HISTORIQUE :
L'histoire des amplificateurs
remote i ]a lthorie du quan-
tunm par Einstein en 1917. Ces
principles ont -td ndgligs njus
qu'en 1948 os de nombreuset
recherches ont about au pre-
tinier amplificjateur dce Micro-
ondes (Maser) par Townes en
1954. Fort i de ce premier sue-
cebs, des experiences de ce der-
nier et de cells de Schawlow,


le Dr. T. H. Malman en 1606
mit au point le premier amoll
ficataur optique par .tima .-
tion de radiation don't on a ii-
r6 l'acronyme Laser.
2) PRINCIPLES DE
BASE :
a) CARACTERISTIQUMB :
Ce nouveau dispositif opti-
que engendre une snergle _1-
mineuse cohlrente; c'est4-MrG
une lumlibre monochromatiflqie
(upe aeule longueur d'onde) -as
Ion le type de material employ
pour atteindre, au point d'hn-
pact, une density ddenergie ox-
traordinaire. Cette noqvylle for
ce physique eat issue di speit-
tre 6leetromagn6tique qui t'
tend des ondea de radio Juls
qu'aux rayons gamma. .
Lea experiences r6centes ooA
port 'sur pluoieurs types de
mat6riels ausceptibles d'lmet-j
tre t'6nergie en question
lo. Les solides: rubis, n6l
odymiun longueur d'onda
28,_190 A 3, 126 A.
(Voir suite page 2)


l'histoire est intimement lile i
colle du pays, lea Archives Na-
tionales eurent 1'heureuse idie
d'organiser une Expositlioh con
sacrse entiirement, au Nouvel-
iALte, Toute I'histoire du quoti-
diaen eat lb expose dans des vi-
trines our des tables et pan-
neaux artistiquemnent arranges.
Avec come toile de fond les
photos d'anciennes maisons de
la Capital, maisons dites de
style victoricn. et contempor.ti-
nes du Journal, l'Exposition
s'ouvre sur une vitrine n.on-
trant lorsque cLe Nouvell'sltei
s'appelait le Matin et s'intirrs-
sait d6jhs aux problem d'ac-
tualitg tells quo : l'iisurrkc-
tion cubaine de 1896, la ques-
Lion de Chemin de aer, la guer
re amsricano espagnole. Duns
la 26me vitrine enfin Le Nou-
velliste 1899 -- 1900, sous In di
reaction d'un L. Boutin puis le
Guillaume Chdraquit.
Voici Le Nouvelliste du de-
but du siecle il aborde des ques
tions d'intdrkt national, ques-


L'Extension des o rations




militaires au Ca iodge


SAIGON, 2 MAI.(APP).
L'offensve combine Amern-
cano-Sud Vietnamienne lance
sur deux fronts centre les sane
tuaires Vietcong et Nord Viet-
namiens au Cambodge,, est peut
etre la plus puissante de la guer
re ou Vietnam indiquent samedi
les experts mAitaires.
Cinquante mille homes, envi-
ron 30.000 dans le secteur de
1'Haamecon (province cambod-
diennade.aKng et 200.000 dans
la province cambodgienne
de Svay Rieng y participant.
affirment ces experts.
Yingt cinq bataillons de lma
noeuvre d'une grande mobility et
d'une puissance de feu encore
jamais Igalae, auraient t6 n;is
eA action pour s'emparer du
commandement supreme du
front National de liberation
dans la pointe de la province
de Kompong Cham, au Sud des
plantations d'heveas frangaises
Minot de ,Ces forces sont ap-
puydes jour et nuit par les
bombardments massifs des
chasseurs bombardiers de I'av'a
tion tactique americaine.
Deux rgihnents de blindes.
un Am6ricain et un sud vietn-
mien ainsi que c nq brigades
A6romobiles de lafirst cavery et
de la division de parachutists
vietnamiens ont plnotre en ter-
ritoire Cambodgien ou ont 6tdr
places la frontibre Vietnamo-
Cambodgienne pour bloquer tou
te retraite de l'ennemi.


Cin Americaeens ont d6ja etis
tusa dans cette operation, a an-
nonce samedi soir un porteparole
du commandement Americain
Les pertes vietcong et nord viet
namiennes sont 6valuees & trois
cent quatre vingt dix huit
tuls. Mats trente-cinq arms
invidudiles et trois armes col
electives seulement ont itl sai-
sies.
L'operation sous commande-
ment du G6neral Docaoe Tri,
dlclenahbe mercredi dernier
dans le Bee de Canard sous le
nom do victoire total 42 et qui
a progress tres rapidement
jusqu'i la Ville de Svay Rieng,
met en action des Olements de
pluaieurs divisions et regiments
blinds aiksi que d'unitks de
mercenaires Khmers assists de
conseillers Am6ribains et, gale
meant de l'aviation et des heli-
coptires de combat.
On ignore Samedi soir ou
sont arrives lea blinds d'avant
garde d2 g6ndral Tri. On se de
made au si jusqu'oti sera por-
tie Vavance sud-vietnamienne
au Cambodge. On estSme, so-
lon certaines sources allies,
qu'elle passer Kompong Tra-
bex pour no s'arrlter qu'au Me
kong.
Quant h la dur6e de l'occupa
tion aud-vietnamienne dans la
province de Svay Rieng et de
l'opbration Am6rcano-Sud-Viet
namienne dans I'Humeeon de
Kompong cham aucun porte-pa
role a. Saigon n'a ltd en mesu-
re de s6 prononcer a ce sujet
Lorsque des opera-
tions de ce genre sont lances,
a declare. 78 des operations de
on no peut jamais predire
quand ellea se termineront par


ce qu'on ne connait pas les in-
tentions de I'adversaire.-
I x
LA DECLARATION DE
LAIRD
WASHINGTON, (AFP) -
Le Secrtaire a la defense
M. Melvin Laird a declare sa-
medi qu'il recoamnanderait la
reprise des rails aeriens amd-
ricains centre le Nord-Vietnawt
si do-cs-ays utilimrit la soneeff
mi ittarise i des fins d'invasion
ois d'infiltration majeure.
M. Melyin Laird a declare Sa-
Le Secr6taire & 'la defense
M. Melven Laird, a d6clard sa
media qu'll recommanderait la re
prise des raids atriens amer.-
cains zone d6militaris6e h des
fins d'invasion oe d'infiltration
majeure.
L'ECONOMYSTE JOHN
KENNETH GALBRAITH
CRITIQUE VIOLEMMENT
LA MACHINE MILITAIRE
AMERICAINE
WASHINGTON, 2 MAtI Ao P.
Le 'President ne control e pas
la machine militaire.La Machi-
ne Militaire control le Pr6si
dent. C'est en ces terms que
M. John Kenneth Gabraith,
economist tries connu et ancient
Ambassadeur des Etats Unis,
a violemment critique la dkc:-
sion annoncee Jeudi soir par le
president Nixon de fair inter-
venir des troupes Am6ricaines
en territoire Cambodgien contre
lea bases arridres Vietcong et
nord vietnamiennes qui a'y trou
vent. Noes avons cr11 une vas-
to machine miitaire et mainte-
nant dlle pursuit as propre po-
litique et faith la guerre de son
propre Chef a declar6 notanm-
meit M. Galbraith qui s'adres-
sait Samedi du congres annual
des Am6ricains pour une action,
dlnocratique, r.uni I Washing-
ton.


Nous restons au Vietnami et
nousr tendons les combats au
Cainbodge parce que la bureau
eratie Militaire le d6sre. Elle
est aidea par des congressmen
et des Snateurs tels que Men
del Rivers John Stennis, Barry
Goldwater qui sont lea can.ches
parlementaires du Pentagone, a
pourouivi M. Galbraith. I1 a a-
)oute : un contrdle effectif du
pourvir Militaire, notamment ce
lJi que se manifest en Indochi
Ae% dolt tte le-, but ee7stiel au
moment of nous entron's dans
Ia second moit$6 du mandate d'u
Gouvernement Nixon faisant
ainsi allusion, aux proehalses 6-
lections Lgislatives partielles
de Novembre.
xxxx
UN NOUVEAU NIXON
WASIIIINGTON (AFP)
Le President Nixon est ddci-
dm A mener personnellement
tambour battant l'op6ration mi-
litaire au Cambodge dans la-
quelle il a engage son avenir et
le prestige des Etats Unis.
A cet gard, c'est un nou-
veau itlli:ard Nixi!.' u l'A'. -
rique, toes divisNe d-c.o sea r'ac
lions, ddcouvre ven-redi mnatin.
Sans se soucier en apparence
des probldmes de Diclt Intcrna
tional et des relations avec ses
allies, sans s'inquioter des nsa
clifestations hosLilesa des 6tu-
diants et affectant pour ;'ins-
tant d'offrir un front serein
aux attaques virulentes du BS-
nat et de certain journaux.
Le President des EtaLs Unis
se presonte it 200 millions d'a-
m6ricains omme up homni, qui
n'a qu'une preoccupation -eil
ler i ce que t'oplration de net
Loyage des pochea communistec
An Cambodge soit menne i bier
dans lea deux mois afin de ren
plir le double engagement qu'il
a. pris publiquement, ramener
150.000 G.I. dans les douze pro
chains mois, puis mettre fin
la guerre au Vietnam.



La Vie Internationale


PARIS (AFP)
Alarme et souvent consternam
ti)n continent se manifeater
dans le monde et dans une frace
tion de l'opihion aux Etats U-
nis mes, ai la suite de la d6ci
sion du Pr6sident Nixon d'inter
venir militairemnent au Camrbod
go.
Furieux d'avoir 6td places
devant e1 fait accompli, les
membres de la Commision des
Affairs Etrangdres du Snnat
ont Atd unanimes A rdclamer
bier un entretien a M. Nixon
pour d6battre du problem indo
chinos.
M. Nixon recevra. mgrdi Irs
'1 commissions int6resslea.
Par ailleurs le comMit de meo
bilisation estudiantin pour la
fin de la guerre au Vietnam a
lance, hier, n,appel a des ma
nifesatations de masse da-s to,,s
lee Etats Unia.
Sans meme avoir atteedu,
dles 6tudiants ont cre, ici et liA,
des incidents a i College Park,
h Geneve, i Schenectady, h Cin
cinnati, aux Universitls d'Ore-


gon, de l'Illinois et de Stanford
(Californie).
D'ores et djiA, le movement
des amfricains pour l'action d
mocratique a qualify 'intervcn
tion militaire amlricaine au
Cambodge de violation flagran-
te des principles du Droit Inter
national compara-b, a 1i inva-
sion de la Tch6coslovaquie par
lea troupes soviltiques en 1968.
Chez les homes politique,r.
les Sinateurs Edward Kennedy
et William Fulbright condam-
nent la decision de M. Nixon.
Tandis que celui-ci a recueilli tle
plein soutien de son prediceds-
seur, M. L. B. Johnson.
Dans le monde, t'inquidtude
continue ghnlralement h p:.va
loir.
La Grande Bretagne, dana
un message remis hier par le
Secretaire au Foreign Office i
l'Almbssadevr de lIUnion Sovi6
tique i Londres, suggnre s I'U
RSS-le corivoquer avec elle uie
conf4ince international sur
lIndochine. II s'agirait d'une
conference distinct de cells te
(Suite page-4 col. 5)


I'Entre deux Guerrea, Le Nou-
velliste, change de format, ou-
vre une. section feminine don't
la chronique eat, tenue par Tan-
te Ursule, releigne des 1919
our le Bolchevigsme, nous infor-
nme que Ahi thbse' de licence en
Sorbonne- d'Aime Cesaire out
pour sujet la littirature haitien
ne. 'Les collections de Pentre
deux guerres .ont une mine pi6
cieuse pour I'istoire littdraire,
social et conoiique de la c m
munauto .
Auxiliaire de 'histo:re, Le
.Nouvelliste t, et 'etexposition
le montre en retranant a i'aide
de quelques numeres, la, traod-
(lie' de Dallas oo meurt John
FritzGdrald Kennedy 35e Preai
dent 'des Etats Unis. De grand
Evdnements Nationaux tells quc
p'inauguration doe 'Adroport
Francis Duvalier.

Lea derniers 6vdnenients don't
Port-au-Prince a t6 le th6tre,
sent dvoquds grfices aux nume-
ros du Nouvelliste. Et l'Epposi
tion s'uchdve sur une galerie
d'anciens Directeurs, de Ch6ra-
quit au regretted Max Chauvet.
Une place spdciale est ceonsa-
cree au Prdsident a vie de laI
Rdpublique combine collabora-
teur eminent du Nouvelliste.
Instructive, en vCriLtd est cet-
te Exposition intugurx e ce ma-
tin par l'Adniin'stateur de no
tre Journal, Mine Max Chauvet
et le Directeur et RWdacteur en
Chef Me Lucien Montas acconm
pagnd de quelques uns de nes
collaborateurs, dent notre an-
cien Directeur LUon Laleau. M.
Jules Blanchet, M. Joseph Chris
pin, de quelques membres du
personnel du Journal et de non,
breux a-.mis. Nous convions les
Etudiants, les Professeurs et
les abonnds du Nouvelliste i
visiter cette Exposition qui res
tera ouverte lu lundi au vendre
di, de 10 heures a.m. a 2 heu-
res p.m.


Un tris beau
temolgieue de
L'AMBASADE DE FRANCE
ET- DE MME CLOVIS
KERNIZAN
Monsieur Lucien Montas
Directeur du QuotiUien
tLe Nouvelliste
-Monsieur le Directeur, il
m'est tres agrmable de vous
transmettre ainsi qu i yes bril-
laent collaborateurs, le g voeux
les plus sincere de prosplrit6
et de suce s continue que S. E.
Monsieur l'Ambassadeur de
France former pour le Doyen de
la Presse Haitienne, en ce jour
anniverseare de la foundation du
grand Quotidien ami, cLe Nou-
velliste..
Que sLe Nouvellistea poursui
ve sa route avec le mIme ideal,
le mIme souci de probity dans
les informations, tel est le voeu
qu'il mest d'ailleurs facile d ex
primer sachant qu'il ne surait
faillir i cette noble tiche.
Ma pensae, plus particulidre-
ment aujourd'hui, se tourne, fi-
dbte, vers notre grand ami Max
Clin.uvet.
Mine C. KERNISAN
Attaeltle de Prrsse.


Le Ttmoienage
do Chiss
Monsieur Lucien Montas .
Directeur du Quotidien
Le Nouvelliste
Cher ami,
Des voix plus autorisoes que
la mienne ont djis loud lea *mi
rites et la gloire du phis vieux
Quotidien d'Haiti: Le Nouvel-
liste i h'occasion.du 756me An
piversaire de sa foundation. Le
President a Vie de la Rlpubli
que, des homes de lettres, des
histories, des poates ont ren-
du un juste hommage h cet im
portant organe d'informations
et d'Wuieions qui a Pfi6 plus


Jnsta tanis


par Claude Dambreville


Notre ami Yves Fourcand Jr
est reparti pour IAllemnagne
jeudi matin. II tudie 1'lectroni
que it Stuttgart, et il obtiendra
son e.'ipl.ne ld'll enieur Electro
nicien dana un an. I avai: vo-
yage a l'occasion du grave ac-
cident d'auto dont son pere,
Monsieur Yves Fourcand, a Ite
victim, il n'y a pas longtemps.
D'apres ce que nous a appris
Yves jr, 1 'tat dc sanic6 d son
pYre s'est un peu am6liore. Le
voyageur a et6 salue ai taero-
gare par sa mere, par sa sour
Marie-Carmble, par d'autres pa
rents, et par quelques amis.

Madame Hubert Sycamore,
son petit tambour hairen en
bandoulidre, m'a parll en tler-
mes enthousiastes de son sa-
jout de dix jours en Haiti. Son
mari, qui est addministrateur
d'H6pital Bostcn et qui I'a
accompagnee au cour-s de ce vo
yage qu'elle trouve magnifique,
est le fils du Dr. Leslie Sycamo
re de I'Hpital Albert Schweit-
zer de Deschapelles. Ce dernier,
ainsi que sa femme, son fils Hu
bert, et sa. bru ,sont part'i na
bord du meme avion. Le Dr Les
lie Sycamore b6n6ficie d'un con
g6 de quelques jours.


Monsieur Antony Drouin, Di
recteur de la SAFICO, passer
deux ou trois jours a New York.
II s'y est rendu pour affairs.
A I'aroport, ses derniores for
malitas de voyage ont t6 rem-
plies de bonne grace et avec
une c6l6rit6 admirable, par sa
prdvenante et avenante niece
Viviane, h6tesse dc ia Transca
ribbean.


Munsieur lion HLniulbcrger.
et sa femme Patricia ont passe
quatre jours pErun nous dRon,
fournisseur ce meubles de Mia
mi, traite actuelln.-en des of-
faires avec Iun d e nos plus
grands Hitels. cVoti, pays me
plait, m'a dit Patrida, poured I-
bonne raison que je le rouve
tout i fait different du men.o
Le s Hunsberger nous revien.-
dront dans quelques mois.

cJe viens d'avoir un agglable


sejour dans mon pays. Je rne
suis bien reposee. J'ai passe
quelques jours dans la compa-
gnie de mon fils Lucien et de
sa femme. Cette declaration ;
dtd faite par Madame titrs-
Barreau. Elle est repartie pour
New York jeudi martin. Est por
ti avec elle Ie petit Patrick Ls-
brousse, fils de 1'Inl6nieur Ei-
dy Labrousse.
x x x /
L'lng6nieur Mayo de i'orto
Rico est arrive au pays la se-
maine dernisre. De concert avec
son colldgue Alex Von Lignar,
il montera les deniers appa-
reils retus par Monsieur Daniel
Sendral. Lea deux electronic reins
en v6rifieront ensuite le fonc-
tionnement. Quant h Daniel
Sendral qui se dlmene pour
mettre en train son systmme de
IBM, il a pris t'avion jeudi soir
it destination de San Juan. 11
sera de retour dans une semni-
ne.

xxx
Ma&dame Elisa Melgen de Ro
driguez, qui avait laisse le poys
vers 1929, 1'a revu avec lboheur
jeudi martin. Elie habite la R6-
publique Dominicaine depuis 41
ans. Elle est venue voir Camila,
Jean Bruno, sa soeur. Madame
de Rodriguez a voyagO avec Eu
denia Roca de Ramirez, sa fille,
et Rosa Minerva Melgen Prouz,
sa niece. Aprbs toutes ces an-
nees hours du pays, Madame E-
lisa Melgen de o Rodriguez n'a
pas completement oubl|d son
creole.


Jeudi matin, les D6putt Iuck-
ner J. Cambronne a a eueilli a-
vec joie sa femme it l'arogare.
La voyageuse avait. a sa. des-
enten d'avion, son aimabic sou
(Suite page 4, col. 3)


Transports
a Miami
Las imutins des Garde-Ctes
qui talent arrives hier a San
Juan i bord des Trois units,
ont At6 transport. ce matin
par avion & Miami.


7.893 jours d'existence. Is
oudrais b mon tour ajouter
ne fleur a ce bouquet d'anni-
irsaire.
Quand on r6fl6chit pn im-
ant au sacerdoce de eux qui
nt choisi le m6tier doe l phi-
me dans un pays oh 1'en cop
ba i pen de consommateur de
Prohduits intellectuals, on ae
ait une idde encore bian len-
parfaite do lo'ploit quM repr
intent cea' trois quarts do ai&-
tlea do'labour ininterrompu.
Un tel aat-saire eat un te
noignag e t un.lecon pour les
leunes gzit'Iona. 1 permet
de fair le point'et de mieux
ivaluer I'eeprit de confliuit6.
de persa6vrance, lI courage et
la conviction quo responsables
et collaborateurs ont patiem-
ment et inlasahblement forg6s
. travers sle temps. C'est une
performance qui a droit k no-
tre admiration.
Jeo me petnete d'exprimer
ici toute l'obligation qu'a le
Centre Haitien dInvestigation
en Sciences Sociales i l'endroit
de l'aquipe du Nouvelliste et
de son Directeur pour I'hospixa
litL qu'ils out ai gn6reusement
prdtle aux chroniques /et aux
nouvelles scientifiques\ d u
CHISS. C'est avoc une ldgiti-
me fidrt e quo cette institution
de recherche sociologique\ asso-
vie sa jeunesse hI lasageose du
doyen de la prese htinime.
Puiase Le Nouvellited, As loc
casion de ce brilant anniver-
saire trouver aupres de ses lee
teurs, de sea abonnes, de ses
admirateurs lappui nrcessaire
A son riva de rajeunissement
et de modernisation.
C'est taut pour sa proaplrl-
t o que pour son rayonnement
continue qu'au nom dr Centre '
Haitien d'Investigation e n
Sciences Soeiales et en mon
nosu propre je forme dee voeux
sincers.
I Houbert de Ronceray
Direeteur du Centre d'lnvesti-
gation en Sciences Sociales

Les voeux de
I'Ambassadeur
de Chimbe
Le 30 Avril 1970
Monsieur Lucien Montas.
Directeur du Journal
-oLe Nouvellistes,
Monsieur le Directeur,
A sla ville de 'Anniversaire
du Journal aLe Nouvelliste., je
suis heureux de formuler dles
voeux de succs croissant de ce
grand quotiaien et de presenter
rnes vives fdlicitations A vous
et a tous vs collar orateuro..
Veuillez agree, Monsieur loe
Directeur, l'assurance de ma
haute consideration.
Shih ming KAO -
Ambassadeur.

Les voeux de
I'Attache cultarel
de l'Ambassade
am(ricaine
Le 30 Avril 1970
Monsieur Lucien Montas
-Directeur et Rddaeteur ei Chef
Le Nouvelliste
Monsieur le Directeur.
Le Service Culturel de l'Am
bassade des Etats Unis prend
plaisir i vous presenter,, ainsi
qu'a yes collaorateurs, ses roeil
leurs voeux i N'occasion du 74e
anniversaire de la. ftodat;on du
Nouvellisle.
Organe d'infnrmiaion et o ,r
defense des intlrets permaneents
de la communautU haiticnne,.L
Nouvenliste s'est clona nte, svoc
une constance cir'ne dtl'ges
dans la ligne tran e po r seos fon
dateurs.
Aussi. en cet joutr faste, il
m'est agrdable de m'associer A
vos noelwreux aceisc L ]eveur,
pour vo.s ouhi;ter'Oliusuccs
durant 'de Soar5'cLi'es ann6es
encore.
Ac(ceptez. jr vnws price. Mon-
s;eur le Diri'ctrr. *, tv sinceres
salutations.
Harvey I. LEIFERT
Attache Culturel a.i.
Delicate attention

de la Lieue
Femiinine d'Action
Sociale
La distinguke et dynanoique
Pres;qente de la Ligue Femini-
ne d'Action Sociale Mile Solan-
S e s Domiinique a adress4
sea meilleurs voeux de- prosplri
tL et de lone6vite au journal
sLe Nouvell'stec et i sea d6-
vouds collaborateurs. Elle I s a
s..'o,.'".gnsl d'unr .eiarnifique
corbeille de fleurs bltrnehes et
vlrtes, aux couleurs dIe la Ligue
Nous remereions 1i Livue do
cette delicate attention.


Dimanche 3 Mal 1970 & 5 h 7 hret 9 h


LDERNEREXA TBA CEA ACE



LE DERNIER FACE A FACE


Reserv6e Gdes 4.00

Extr6e Gdes 2.50


<

prevoir pour agirn


-


1



-








'H ATA -Agence de Voyage& 191, uPW Ri: *1 ei ~liiz! d c Vu J heUr H A. T. AN


20. Lei gazeux : h6liumt
n6on, argon c6non. bloxylo d.
cairbon I longuour d'ond
1, 250,000o h 8,8658 A.
3o. Lean aei -- conducteurs
l'areinlure dte galliuln ion
Kticur ('onde 84,000 A 4,500 A
4o. --, Loe liquides : noody
miumn, clelato longueu
V'ondec 10,600 A.
Do noe jours loa chercheur
W'int6rssennt aux deux premier
don't le pouvoir d'6nergie es
conelddrable. Cepiendant, ce
minmes 6tudes, sont entrav6e
bar Aes difficult6s Inhtrente
nu contrle etAt la direction]
doe 'dn6ission Laser oil de
temperatures auss i lev"e qua
18.000o F peuvent ftre attein
te n avec une donsitd d'6nergii
de 250.000.000. watts p a
nem2, comparativement au so
leil qui a une chaleur de 10
OOOoF avec une density d ner
gie de seulement 5,000 watt
nu cm2.
b) APPAREILLAGE :
En guise d'illustration nout
en donnons le type ie plus con
nu: le Laser h rubin nils a
point par Mahnan. II est cons
titu6e d'un batonnet de oubis
tynthftique, cristal oi sent r6
parties. au course de sa foema
tion, 0,05% d'Atoimes de chr(
me. Lea extrdmlt~s du btion-
net, relies n une praise da toi
re, sent polies perpendiculai-
rement it 'axe et parallkles
l'une ih t'autre; elles peuven'
6tre enduites d'une couche r6
flectrice total a une extrdum
t6 partielle i. l'autre. Cepen
dant les expdrimentateurs re
courent a des miroirs specia
element coenus A cette fin. 'Un
lampe spdciale peuvent produ
re des eclairs lumineux trea
lntenses est disposede salt pa
ralllement au crystal, soit di
fagon hflicoidale autour du bi
tonnet. Un condensateur puis
sant 'alibnente par des d&
charges de quelques millibme
tie seconds.
c) PRINCIPEn
ELECTRONIQUES :
La dlcharge Alectrique d
qielques nilli-secondes entrai
ne uin clair lumineux tres in
tense dent les photons de I
longueur d'onde de ia z-on
bleu-vert, sent absorbs pa
des atomes de chrome qui pas
sent A 1'tat d'excitation. Ce
memes atomes engendrent un
reaction & chain, de par 1
reflexion dans le cristal, d
sort que de plus en plus le
tomes quittent leur Atat qu
descent. Lea rayons Laser -pren
nent naissance lorsque ces at
mes, abandonnant leur phas
d'excitation, reltchent len phc
tons de l'energie liurmineus


Le rayon laser en...

Suite do In lOre page)


q- qu'llsa nvalont a magaain6a
r La liberation do la dite Oner-
gloe trs intense peut s'oproer
a par :
a (1) des andes continues
t (2) des pousedes, de quel-
. ques micro-secondes
s (3) un systbme d'interrup-
a teur
n 4) LES EFFECTS SUR LES
a TISSUS:
e L S.'action de la lumire La-
- ser sur la matiare vivante
e s'exerce de plusieurs faCons :
A. PAR L'EEFET
THERMIQUE :
It est conditionn6 (a) par
l rih6etrogernit6 cellulaire qui
entraine une distribution calo
rique irrfgulibre; (b) par le
mnathriel :du Laser ainsi quie
a par sa puissance. D'oi l'alt6e-
n ration tissulaire jusqu'e I'6tat
al ncrotique dependant de la
- correspondence des longueurs
i d'onde. L'exemple sulvant en
est une justification: la courbe
i d'absorption de l tpithelium
0 retinien; minimum h 4,000 A,
- naxmum h 5.000 6.600 A.
r ddcroit jusqu'a un minimum
de 13,000 A. Nous rappelons
S lo role, a ce moment, de la
t pigmentation dan s I'absorption
6 des emissions Laser et l'oppor
i tunitO des colorations vitales
n tissulairOs.
B. L'EFFET DE
PRESSION :
La propriety des missions
S Laser de pouvoir 6tre concen-
S trees en uin tries mince fais-
ceau leur confrere une force
d de operation extremement
puissante.
C. L'EFFET
ELECTRIQUE :
11 est soumia aux hautes den
sites d'4nergie qui engendrent
un champ 6teotrique intense
responsible de la variation dans
un milieu donno. Par example,
Le on indice de refraction, son
degr6 de dhpolarisatlon, sa
conductivit et sa constante
a ditlectrique. Aussi est-il pos-
e sible d'observer des phhnom&-
r neo d'ionisation, de rhorgani-
S station moleculaire, de catalyse,
S ,viltrzati'on B du flot sanguin
0 et de la vitosse de coagulation.
a D. L'EFFET
s MECANIQUE :
ai
-- Les 6tudes de Fine, Klein
o et a pure, inputent aux nrins-
o sions Laser la production, sous
t- le point d'impact, d'onde rac
e coustiques et ultraeoniques res


ponaables doetlsions profondes.
D'autrea laissent soupgonner
des missions ultra-violettes et
memo une gu6nration de plas-
UDea tudes d6taill6ex ont dO
crit, Ih aide de la microscopic et
de lat spectroscopie, reaction du
Laser sur lee systZnea; e=zy-
matlque, antigone-antlcorps et
aur lea cultures. D'autres
Chercheurs (Klein Fine -
Goldman & Me Guff) se sont
estreints A determiner (1) le
seuil d'6nergie nrcessaire aux
modifications macro et micros-
copiques, (2) lea effet At court
et long terms des missions
Laser, (3) lea effects de l pi
gmentation et de la structure
tissulaire; enfin (4) les ef-
fets secondaires associ6s h la
radiation Laser.
E) LES APPLICATIONS
MEDICALES DU LASER
A) LE LASER EN
CLINIQUE
OPHTALMOLOGIQUE
Moins de 3 ans aprsI la d6-
couverte de Maiman, le Laser
a trouvd sa premiere applies
tion midicale en photocoazu-
lation rdtinienne.
Le Laser I rubis eat incor
pord dansa un ophtalmoscope
4 image droite habituelle au-
quel sont ajouts : (1) une puis
sante lampe d'observation, (2)
un r6ticule vis6e dont 1Pimage
est projet6e sur la zone I pho
tocoaguler, (3) un dispositif
rdglant les divergences du
crayon Laser, (4) un bouton
special assurant la mise en
place d'un mnlroir protecteur
pour I'oeil de l'observateur
EN VOICI LES
INDICATIONS
THERAPEUTIQUES :
lo. la prevention de d6-
collement de 'Ia rtine
Lo. le traitement du d&-
collement r6tinien constitu6,
si celui-ci peut s'amdliorer par
le repos.
Le Laser blnlficie de mul
tiples avantages :
utilisation prophylactique en
clInique ambulatoire
precision obtenue avec attein-
te elective de la couche
pigmentaire sans reaction oed6
mateuse ni effraction des cou
ches infhrieures.
accessibility de zones tr s pe-
riphbriquen
rapidity d'apparition de la mi
gration pigmentaire, de la cho
riorklinite cicatricielle en quel-
ques jours absence absolue d'al


DANS NOS CINEMAS


t"Mon', 1 4. ct ,.l & '.i,,
t " t U In'cO ake. ',
Anellement 1i' rsuitatsi, e.
cellentB malgr6 Is brieveti du
twul 6volutif ot Is noumbre r AIRPORT
litivement restraint de c AIRPORT
tlsient presager un richer a- .- .-- -.
venir pour le Laser en thdrn- Samedl I. 0
poutique rftinionne. --..,4LE-. SERGEN
b) LE LASER Entr.e Gde.
EN CANCEtOLOGIE : Dhnanche ih
Hors' des cadre de :'ophtalin.w PELIGRO M
10pe, LA L asrWretort Lum-reIl EN ACCION
beaucoup plus rfserv6 : les ",. (Sur Doem
vantages esp6r6s en eliniqui Entr6e Giles.
wmnblent contrleblaane par, de
nenabrae inconveitnts. L' L&f Lundi h 6 h.
tort oncolytique du Lase: en- KRIMINAL,
thousanmant le clinicien, a (46 Entree 'Gde.
Otudie avec prudence par lea
cancerologistes se m6fiant de
toute notuvaUt encore au sta- CINE S
de experimental.
Leurs experiencee ont attri- Dimanche (E
bu6 1'effet destructeur des &miB RINGO .
sions Laser, d'une part aIs 'ion NE PARDONS
gueur d'onde et A las densit6 d'6 Entree Ge.
nergie du Laser lui-mnmeme; d'au
tre part au type, a ia localisa- DRIVE
tion, aux dimensions, A la d,
uit ,et a la pigmentaton du tas Samedi a 7
su tumoral. Lerus conclusions 2.001 L'ODY,
ont 6tabli : DE L'ESPAC
lo) que le Laser d0truil Entrie 1 dol
les tumeurs cheiz le animaux Dimanche dI
condition que leur volume so.t BOEING BC
assez restreitt pour 6tre atteint Entree 1 do
complOtement par le faiseeau
Laser. Lundi i 7 IL.
LA LECON
(Voir suite page 4) Entree 1 dolh


AVEC

LA



Mo aux Rats



EN 1OULETTES




GIBBONSIT


QUEL GVSOIT


LE RAT


IL PERIRA


CINE
h. 30 et 8 h. 3b
T NOIR .
1.00 et 1.Sb
Gha. 30 et 8 h. 30
UJEREP
tande, g6n6rale .
'.00 et 2.00
30 et 8 h. 30
0.60 et 1.00

STADIUM
n Permenence)
NNE PAS
1.50

IN CINE
h. et 9 h.
SSEE
CE
l.ar par Voiture
7 h. et 9 h.
IEING
dollar par Voiture
1et 9 h.
PARTICULIERE
lar par Voiture


Lundi h 6 h. et'8 h.
DIABOLIQUE DR Z
Entre Gdes 1.20 et

A MAGIC Cl
- (SALLE CLIMATE
Samedi h 6 h. et 8
En lere Partie :
LES LEGENDAIRES
DE DELMAS
En 2eme Partie :
TOUTE LA VILLE
EST COUPABLE
Entree Gdes. 1.20-et
Dimanche A 3 5 -
LE CARNAVAL
DES TRUANDS
3 heures
Entree Gdes. 1.50 et
65 h.- 7 h. et 9 h.
Entree Gdes. 2.00 et

CINE SENE(
Samedi h 6 h. 15 e
En l6re Partie :
LES LOUPS NOIRS
En 2Dme Partie :
L'ASTRAGALE
Entree Gdes. 1.20 et
Dimanche a 3 h.
stancee papule
L'HO'MME QUI V
POUR TUER
Entree Gde. 0.60 et
Dimanche A5 5 'h. 7
L'AMOUR
Entree Gdes. 1.50, 2
Lundi a 6 h. 15 et
LE CHEVALIER
DE PADAILLANT
Entres Gde. 0.60 et


ETOILE CINE
Samedi 0 6h. 30 et 8 h. 30
LES TTETES BRULEES
Entree Gdes. 1.50 et 2.60

Dimanche a 6 h. '0 et 8 h. 30
RINGO AU PISTOLET D'OR
Entr6e Gdes. 200 t .00
Lundi A 8 h. 30-
'.. (seance unkique) .
AL SON DEL MAMBO
Entree Gdes. 1.20 et 2.00

AU PARAMOUNT
Samedi a 6 h. et 8 h.
En lre Partie :
TIABOU COMBO
En 26me Partie :
QUI A TUER FANNY HAND
Entr6e Gdes. 2.00 et 2.50
D,uar,r.. i-,t a I h.
QUI A. TUER FANNY HAND
Entree Gde. 1.00
h 5 h. 7 h. et 9 hb.
EL DESPERADO
Entree Gdes. 3.00 et 5.00


AU CAPITOL
Samedi5 6'h. et 8 h. 80
1 -TEXAS JIM
Entree Gdea. 2.50 et 4.00

Dimanche 5, 7, et 9 h.
Lundi IN 6 h. et 8 h. 80
LE RENARD
Entr6e Gdes. 2.50' et 4,00

CENTRE CULTURAL
AUDITORIUM
Samedi A 7 h.
COURIER
DIPLOMATIQUE
Entrde Gde.-L.50

Dimanche 5 h. et 7 h.
HISTOIRE D'UN GRAND
AMOUR
Entree Gdea. 2.00

Lundi A 7 h.
SANS FOI NI LOI
Entr4e Gde. 1.20


INE
h. 1 Programme du Lundi 4 au Samedi 9 Mai 1970

Consultez Votre Conseilltre
LUNDI.............h.h. QUALITEX
MARDI ........... 9h.Ih. a QUALITEX
2.50 JEUDI .............h. h FOODSTORE
7 et 9 h. VENDREDI.....9h. 1h. a FOOD STORE
DEMONSTRATION tous le jourssuro rendez-vous
A CASA POMPADOUR"
2.560 Apaisez la soif de votre Visage...Avec Skin Dew
3.00 de HELENA RUBINSTEIN
--\ 5.


GAL
et 8 h. 15



2.00


ENAIT
1.00
Ih. et 1 h.
.00 et 2.50
8 h. 15

1 .0


CINE UNION
Samedi I 6 h. 15 et 8 h.
LE TEMPS
DU MASSACRE
Entree Gde. 1.50

Dmanache a 5 h. 7 h. et 9 Ih.
LE TEMPS DU' MASSACRE
Entree Gde. 1.50


MONTPARNASSE
Samedi h 6 h. 15 et 8 1h.
GRINGO JOUE ET GAGNE
Entree Gde. 1.00
Dimanche a 5 h. 7 h. et h.
CFRINGO JOUE ET GAGNE
Entree Gde. 1,.08


CINE PALACE
Samedi a 6 h. et 8 h. 15
LES REVOLTES
DE TOLEDE
Entree Gde. 1.00

Dimanche a 4 6 h. et 8 h.
LE JUDOKA,
AGENT SECRET
Entree Gde. 1.00

Lundi 6 h. et 8 IL. 15
LE RETOUR DE DJANCG
Entree Gde. 1.00


LISEZ
aLE NOUVELLISTE*


Avez-vous rencontre Miss OVALTINE? A-t-elle frappe a votre porte? Vous a-t-elle remis Gdes 15.00?

Ceci est arrive & des centaines de consommateurs d'OVALTNE et tout ce qu'ils ont eu & faire a dit de lui faire voir une boite d'OVALTINE en service



I Les Gagnants du 28, 29 et 30 Avril 1970 sOnt les suivants



GAGNANTS GAGNANTS GAGNANTS
((OVALTINE)) OVALTINE)) (0 VALTINEv -

28 Avril 1970 29 Avril 1970 30 Avril 1970



SS 1. Mme Gerard Louis 1. Mme Ghislaine Jo 1. Mme Schiller Am
58, 1re Ruelle Lara- seph Pierre 11, Ruelle broise 25, Ruelle Nord
que Fernand Roy Alexis

2.-Mme William Char 2. Mme Hercule La 2. Mme Rigaud Mar
les 13, Ave. Muller mour telly 21, Rue Nord A-
Impasse Villefranche lexis
3.--Mine Thimicius Ja
8L dotte 101, Ave. Muller 3. -Mile Christine Jus 3. M. Joseph Charles "
-4. Mme Girard Moi- tin Impasse Villefran- 179, Ave. Pouplard
-_."_ se 104, Ave. Muller che
4. -Mlle Carmen Stac
5. M. Edmond Geor- 4. Mme Dieudonne co 184, Ave. Pouplard
ges 15, 2e. Ruelle Lara Charles 22, Ruelle Fer

MISS OVALTINE VA VISITOR VORE QUARTER 10a Aved. Poulard
6.-Mme Irvelle Grouin 5. Mme Solange Jani

montrez lui une boite 20, Ruee Cadet Jir& ni 5, Ruelle De Bussy 6. M. Louis Arnaud
mie Beaujuin 154, bis. Ave
d' OVALTINE si elle -6. M. Eddy Janvier Pouplard
T N i 7. Mile Ivrose Beau- 7, Ruelle Assad

Svisite Votre maiSOw et \ ,is 17, Ruelle Cadet 7.- M. Wilner Pierre
esitle v otre m ottoan et e remle 7. M, Roland Pierre Ave. Pouplard, 147

elle vous remelleta OVAITINE 17, Ruelle Assad
15 8. Mme Rodney Fou 8. Mme Marie Blot
G 1I U. 0 The ch6 25, Ruelle Cadet J4 8. Mme Camille Pa- 133, Ave. Pouplard
supreme F rmle rinis 60, Ruelle Asad
Supreme food 9. Mme Hans Millin
Beverage 9. M. Armand Pas- 9. M. Victor Anson 154, Ave. Pouplard.
..1... .... cal 3d, Place Jrmie 72, Ruelle Assad 10. Me Lucie J

.10.- Mine Jean Lautu 10.-M. Paul Isaac 147, bW 113, Ave. Pouplard..
So l6e re 28A, Place Jdrimie Turgeau





Ces heureux gagnants jouissent en ce moment de 4eW 0is. eni arp#en sMilue de la force, de la santU et de I'Mnergie que leur procure I'OVALTINE.



Donc, .yezpre rsera peut-tre vote tour remain.

.1 mv .


PAlW


~I


I'


REX THEATER
Samedi h 6 h. et 8 h. 15
En lere Partie : '
LES AMBASSADEURS
En 2eme Partie :
1.P.C.R.E.S.S
ANGER IMMEDIATE
Entree Gde 1.50
Dimanche A 5 h. 7 h. et P h.
LE DERNIER FACE A FACE
Entro e Gdes. 2.50 et 4.00

Iundi t 6 h. et 8 h. 15
LE TRIOMPHE
D'EL. CORDOBES
Entr6e Gde. 1.50 et 2.50

CINE ELDORADO
Samedi 6 h. et 8 h. 15
En .lere Partie :
SHUPA-SHUPA
En 2ime Partie : .
LA LECON PARTICULIERE ,
Entre Gdes. 1.50 et 3.00


,~ ~V~PLLISTE~-


I


'~Ci~J~NDREdl la. SAMF~DI 4 'L~f; ~M~QC~IE' 9 MAf'lB~d




VENDREDI ler. SAMEDI 2 ET DLMANCHE S MAL 1070 I *tL VLJW .A..1



RIHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862 .
f ^ _______ ____ ____________^ ___ __ _^_.


AVIS


IVOTRE H ORQSCOPOI,'-*


Par~e e~ r eora).odaa so ord ara.

"t nas~aaaoa *9 woiw trougwo. i". peovop~oetiwe quo vour
%guasisat leoa uhtre pour doamain.
.IDroit dd repro4uetiosa total@ oi% partieoU. riada.n
PropeUMt Kivig F..tures Svxdito4t isoaluadiviU
eLff NOUVELL-STE2
DIMANCHE 3 tWAI 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
1.IEl): Influences moyennes
intiliquant uneoiiimdiucre jour -
n6e A muinis qu e vous y remni-
diez. Ne vous esquivez pas mais
ne laissez pas, non plus, de
splendides chances vous glisser
ntre Ies doigts.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
IREAU): Sortez de votre co -
quille, vous y resLtriez enfermni
i jani,is. Votre intelligence et
votro esprit seront orients
vers d'heureuses perspectives.
Cherchez (es horizons nou -
veaux.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX): Groupes et indivi -
d is n'ont pas leas smes idees
Iau sujet des solutions ou des
plans. Soyez un juge discreet,
un auditeur calme. Votre in -
fluence n'en sera que mieux af-
firmee.
22 JUIN AU 23 JUIJLLET
(CANCER): Vous possudez un
sens profound de la. justice et un
comportenicnt sympathi'ue. On
6coutera vos paroles avisoes et
on les suivra. Donnez l'aide
qui vous est ncoesair .
24 JUILLET AU 23 ABOUT
(LION): Examinez la semainci
passe. Corrig'ez l1 oil un effort
plus efficace est maintenant ns
cessa.ire. Serve vous de votre
esprit et de votre hibilet6 ou
vous pouvez les utiliser au
mieux.



Aujourd'hui

SAMEDI 2 MAI
SAINT ATHANASE
DIMANCHE 3 MAI
SAINT ALEXANDRE


COIN DE L'HUMOUR
LIBERTE CHERIE
Dans une prison model anfi
ricaine, le directeur fait appe-
ler on nouveau d6tenu:
Mon ami, ici nous ne vou-
lons pas rester dans la vieflle
routine des prisons d'ailleurs.
Nous nous efforqons de repla-
cer cheque prisonnier dans son
ambiance normal et de lui per-
mettre de poursuivre son in -
cien m6tier.
Oui, Monsieur le Dir,-c -
teur.
Alors, quel m6tier exer -
ciez-vous?
Portier.


Pharmacies assurant
le Service cette nuit.


SAMEDI 2 MAI 1970
ST-VICTOR
Rue 'Pav6e
ST-AUGUSTIN
R. Alerte
DIMANCHE 3 MAI
ST-RAPHAEL
Carrefour Feuille
DU LION
Rue Traversiree



LA CREME

STILLMAN'S
POUR LES TAGQt,


L7 letia rndal-



4rend la peau

bien plus clairs
.1ns emess 4 s mainer
METOODE 8SUR hD D M ANOIE
Plus de 75 millions de Potl
ant ete vendua
dans le monde center
LI SECRET DE BBAIUTr i -do5s lllaM '
do femmes das toutesle partl iau monds
uli deirent mAB Pea plsuie 1*1 # ls
eloutsi reelde s I Corns Btillman's.
Loarqu'elle a t appliqu 66 chaque oirl, Is
rame Stillman's seolircit I taint ,at Tos
donne una oomplehionbelle t radiame daas
aMalnaent 4 sosmlns YiMon. ares m ei
Tvlld. do ltr0oa ntle op&e eOs
mames qeund lo parties som awb dimp
Altenst palu a 5P0upouw ste. pla-.1 1no
pals talLemaat ple slaie. .t pi llanpido.
L'excellent Savon Stillman's
Z.syeas-ui SavOn Stilimatia'l Ce svoa.
dose o t deicatemeant part(UR1 aettoi it
.u.plit.s lP. 4l dt.dal poaemslst
lao-Cree Stillman's .t t tud u
Sasn do Beaut s rmf(nichi.s pouto It

En vpnte dans tous les
D"i ninsi'et pharmacies


La Socr4talrorio d'Etat du
Coanmerce t do lIndustria avi-
uas Io Public on gin&ral ot It
Commerce n partileullor quo In
Commission Coodultatlve Insti-
tu 6 par oi Docrot-lol du 1II
Mars 1963 sur los Indutriecs
Nouvelles (ana son Ilapport do
ler Avril 1070 a agrei unoe di-
mando pr6sant6e le 9 mars 1970

UN JOLi CADEAU


par Monsieur Henri Moresse
WOOLLEY pour dune entrepri-
as do confeetron do vOtemonta
pour onfants deatlins eb l'expor
tatlon .t a d6clid6 d'nccorusi. it
cotton ontrcprlse les b6n6flces
at avantages du Dceret-lol di
13 Mars 19038 ner lea ndustrhis
Nouvolles.
En consequence In franchi-
se douanihre lul eat accordde
sur los matihres premieres sui-
vantos :
80 machines A coudre indus-
trielles avec pl:Hes de rechan-
ge


24 AOUT AU 23 SEPTEM- 5 machines A agrafer
BRE (VIERGE): Bonne jour- 5 machines h pressionner
nee pour duscuter des questions Tissus d~ j. coups
d'intdrdt mutuel avec des dtres il A coudre, dlastiques, fir
chers ou des partenaires proves metures-kcloIr non fabriqudes
sionnels. Vous glanerez, ce fai en HaDouble pour ceinture, ric-
sant, quelqucs ia6es excellniits. Doublure paur einres, c-
24 oEt''EftBI'BE AU 23 0 es rae, pressions, agrafes, rubana.
TO RE (BALANCE): Une i Panier collant pour emballa-
mesure uinLelligente dtnnra gBoies on arton.
heur. Les re6sultats seront bons, Po ailleurs, l'entrepises deO
peut 5tre, pas seuleiient sur Monsieur Henri Meresse WOOL
Spilt,.i finanrc er er y pus Su LEY devra se conformer stric-
q ia:d vous avez In pnssihblitle Utilisez les jolis Miroirs et Fa- tement aux dispositions des a.-
d'aider votre prochlain. es a Main, mntallisds. Ce sont tiles 24, 25, 26 et 27 du Dkcret-
24 OCIOBAf AU 22 NO d'utilas cadeaux et A des prix a- loi du 13 Mars 1963.
VEMBRE (SCQRPION): Ex- bordables. Port-au-Prince le 15 Avril 1979
cellente period -rur renouer En yents h la Boulangerie La Dr. Lebert JN. PIERRE
des liens affectueux par des tfi Poste, Grand'Rue. Secr6taire d'Etat
i hes et des distractons coie mu
nes. Vospro pblenes doiiestiques -. .
sont aussi stimulus.
23 NOVEMBRE AU 21 DE- .
CEMBRE (SAGIITAIRE)
Rassemblez vus esprits, concin- BIJOUTERIE ET OPTIQUE
trez vous sur ce qui demande
une attention immediate. Vous
vous sortirez admirablement R U SS 0 & C
toute situation delicate. Vous C
le prouverez. RU S &
22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): N'ah-
nulez pas vos efforts passes
par negligence. Montrez dans
toutes les affaires une attitude
calme et impartial. Les rela -
Lions personnelles se revtleront Zx i|
utiles.
21 JANVIER AU 19 FE- A c to
VRIER (VERSEAU): Exami-ccutron
nez si vous ne vous enfoncez
pas par attention et Iafnque
de r6flexion pour savoir ou In e n t n l
vous allez vrainieitL. Ne s'ivxz
pas la victim des flateurs. Re ulova Internationale
gardez les faits en face.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Si vous vous a -11
daptez aux cic m-l.nances (mt- C aravelle
sie excepLionnelles): vous enl
bhenficierez d'une faqon tris
ohaleureuse. Prenez vos ;ei -J
fsns en teu a. t tIuj ours cop La plus grande fabrique
ie de l'aveair.
SI VOUS ETES NE AU -
JOURD'HUI: Vous aino-z et fde montres du monde.
respectez les traditions. C'ttli
tendacer ne yveisi imf-inie -ais
,tcle realist din svs risi
.n.ments et osuvert aux ideos et VENDU PAR
aiux methodes nouvelles. En
ftot, vous avez l'esprit inventif V0
,' V.s pouvez vo, fair un
1notn par de remarquables innRo R & C j
vatCons. Vous dtes attire par la
vie a foyer et aimere de tout Rue Bonne Foi No 17
votre coeur vore familleo et vos i
proches. Vous 6tes at':ire par et oo 38
la bea.ut6 et vous pratiquerez -
un rtin (Irt, i ii o, occu nation
plincipale, Lout au moins cos Tel : 2-136 ,
mie passe- temps. La decoralton, .
la botanique, la musique, I'cn- 'i
seirnement, la modecine et le,
th6filee sont des secteur ittis
lesquels voau p ,irrez exceller.


DANS NOS SALES DE SPECTACLES


Drive n Cine


F_ -_ _ _ ____ P ___ ____


111a, r ax -n- t





I ibeaoj u1i -


*0~~


protege de la care,




Les Bandes Dessinees du cNouvelliste,


-Blondie


-OANS UNE CERTAIN MESUREELLE
S EST PLUS GRANDE ET DANS UNE
C AUTRE ELa EST PLUS PETITE.

| ._ Rig.






4. B ,
1^H~ <.. C ?


P J'AURAIS 00 SAVOIR Oi'N NE
POSE PAS DE PAREILLES tUES.
S AiN UN UARI.





, ..
-ia5


Le cachet particulier de cette
production uae, aminro, dure,
cruelle, reside dans It derouli-
ment d'un drama atroce avo -
luent paralldlenient avec l'eEsea-
laIde do ita violence- et de )
cruautu !
EL DESPERADO
Un Western endiabld oh s'en
tortillent lea sentinients lea plus
sordid'a qui animent des h6ros
intraitables dans une explosion
Ile haine et de vengeance!
EL DESPERADO
Une superproduction toni -
truante qui impreLsionnera vi -
vcment lea spectateurs les plus
endurci-!
Un: western icrnndescent i 'u
ne brutality implacable!
EL D PER.-[Kl--
L- rrier -Jcivs c qi t le Cin6
'.\tAiOUliN lt ifll f ienr di-
rectement d'italle pour les fer-
vents du genre.


Les. carts seront en vents
des vendre'di.
Entr&e Gdes 3.00 at 5 O0P
XX X


Dimaniche 3 Mai
i 5 h, 7 h, et 9 hres
2LE DERNIER FACE A FACE
(En cinemascope couleurs)
avec Gian BARIA -VOLONTE
et Thomas MILIAN
Un western torride eentr6
sur un drame brillantl...
Une oeuvre serrea dont Ia
tragique mintensitd ponctue 1al'-
frontement le plus dur de la
conscience aveo la violence.
LE DERNIER FACE A FACE
Une pu'ssance psychologique
rarement atteinte dans le dfecr
de feu du Texas.
Le dernier face s face de
deux homes sipards par des


-Ha BOEING BEING
aWALLIS nou prdpose
rour Dimanche 'o 3" Mat 1970
BOEING BOEING is dtsopt -.
late com6die quea Port au Prin
ce a d7j apprel4et lore du pas
sge de la troupe e A Jean 'GO- '
SELIN en HAITI.
Avec des acteuae an talent
incontestable tels que Dany
SAVAL, Tofiy CURIS, Jerry ,
LEWIS, ce film nous procure-
rn deux heures de bonne ddten
to.
BOEING BOEING
Du rire jusqu'aux larmes.
BOEING BOEING
Un film d'une frai.cheur ex-
ccptlonnelle..
BEING BOEING
UIn film tout public.
BOEING BOEING
Au DRIVE IN CINE DE
DELMAS le Dimanche 3 Mai
1970 h 7 heures et i 9 heures.
En raison de l quality except
tionnelle dme ette comsdie lea
droits d'admission seront fixes
Entrde : $ .50 par volture
xxx

AU CAPITOL
Dimanche 3 Mai A 5 h., 7 h.,
et 9 h.
LE RENARD
dimanche chez nous, eat tired
dune Nouvelle de D. H. LAW
RENCE. C'est une histoire pas-
sionnante farcie 0e notations
audacieuses Techniquement
bien rdalise par le metteur en
scene de renommhe Mark RY -
DELL, ce recit passionnant a,
cindmatographiquement, une te-
nue dea- pa ambitieuses. Lea
personnages sent types avec
soin et on a, tout a.u course du
ddveloppement du drame, un
clair regard, une vision franche
et abrupte des passions, des 6-
mois qui les dvorent. Le style,
tout en demi teintes, de Law
rence, se retrouve ici dans toute
son originality. Anne HEY -
ROOD, la tote d'une presti -
gieuse distribution, l'emporte
dans une composition qui rev&-
le ses exceptionnelles qualitds
dramatiques. Avec une profon-
de sensibility, -.mne delicate dmo-
tion, elle ddgage routes les isuan
ces, les variations de sea esnoirs
et deceptions. LE RENARD>,
c'est un r6oral pour leS ania -
teurs de drame is r6sonnance
traglque.
Ce sera enotre prochain specta
cle. un film rd'arieux, ambi -
'tieux!
Ce Film est interdft .u-ix
moins de 18 ans.


PARAMOUNT
Dimanclihe 3 Mai
a 5 hi, 7 h, et 9 h P. t.
present
EL DESPERADO
(Scope couleurs)
avec: Andred A. GIORDANA
Encore un, de ces nouveaux
westerns qui porte/la griffe des
fameux mnietteurs en scene itn-
liens, et dot6 d'une admirable
intorpretatior. de jeunes Dieux
dies Films d'action curopdens.


G 0 IFT
SIVING





CROSS





AMOE IMCAI Rsi






63tRue des Fronts


CAMERAS 8 ACCESSOIRES


NIKON KONICA
CANON MINOX
MAMIYA BAUER
ASAHI PENTHAX RICOH
OLYMPUS POLAROID
TOP CON BINOCULAIRES
LENTILLES INTERCHANG-ABLES
APPAREILS A FILMER
PROJECTEURS SUPER 8
FLASHS ELECTRONIQUES
ALBUMS DE PHOTOS
EN EXCLUSIVITE A LITTLE EUROPE


ACHETEZ AUJOURD'HUI
LA MONTRE DE DEMAINK)



















I


La premiere montre automatique
fabriqude dans le monde est en
vente a l'horlogerie bifouterie


E. BERTHOLD


33, Rue des Miracles.






Essences divines transpose&s de jardins
idylliques, affleurant les sens alanguis
de troublantes obsessions...


VERSAILLES


BIGIO FREES


m=9nno 'I 11 1111 IXO M-11-nl"I 1 1 --Mm mmammw


d i v o r fe n.c e s d'ldos
at de aomport&mont,
ma0a soudaiwnment lis par les
impond6rables d'une solidaritA
forede.
L'oppositon la plus amire
de- dux forces de.la nature, Is,
violence centre la conscience
dans lagression dL I'.ntelligen-
ce centre l'animnalit6.
LE DERNIER FACE A FACE
Un jeune profosseur d'Uni -
versit6, d'une culture raffnee
et b'rillant lumaniste face i fa-
ce i un hors Ia loi, un ban
dit don't le r:flexe inst nctif est
la violence h 1'6tat pur, sla cruau
t& et la force brut-Aie, un primi
t f qui ne coriat que la loi du
plus fort.
Lu. DLGRNIFit FACE A FACE
Le choc en retour va-t-il
jouer dana cete arontement
cruel de l'intell'.genc centre. le
colt, de l'esprit centre la bete
humane?
Verra-t-on alors ;e poison
subtil de intelligence iucide et
saine se muer en v olence agres
sive? Et la violence devenir s -
r6nit6 d'hne conscience apai -
dse?...
LE DERNIER FACE A FACE
Un western d'une tonality
nouvelle, portant un sceau in -
connu t cette date ans ledo-
maine des films d'ai/t'o-noili
drame de conscience s'implante
avec une force irr6pressive.
Un film extaordinaire qu'il
'aut avoir vu avec une antique
sp6ciale. ,
LE DERNIER FACE 4/FACE
Un film de classe!... jn dl-
eor de feou!... Une teuvre fasci
nante!...
Une revolution parallhlemenm
trawique de deux -ittitudes hu-
niaines: 'Iducation d'un hom -
me civilis4 face A face au pri-
mitivisme d'un bandit sans scru
pules.
LE DERNIER FACE A FACE
La houle des remous de cons
cicnte est aussi vibrant que le
i'edpitement de oa mitralle qui
en accentue l'intensitd dramatic
Que.
LE DERNIER FACE A FACE
Drame et western, un coniu-
paison h.rmonicuse qnue seiil le
cinema ournm 6n nn;is rq l'sPT
avec autant de subtilit6 et de
nnunieep!i
Entree Gdes 2.50 et 4.00

Xxx

A MAGIC CINE
Dirmanche A MAGIC CINE
3 hres, 5 hres, 7 hres et 9 hres.
LE CARNAVAL
DES TRUANDS
(Technicolor)
avec: Janet LEIGH, Robert
HOFFMAN, Adolfo CELLI,
Edward RIBINSON
II s'agit ici d'un hold-up de
grande en;vergure: un vol de
DIAMANT.
L'endroit est RIO DE JA -
NEIRO et le Jour choisi celui
du fameux CARNAVAL de Rio
Qua-tre spdc.alistes en la rra-
tiere vont op6rer ce sont:
WEISS tun ex-sergent de la
WHERMACtIT un perceur de
cofres ultra habilc, un expert
.-lectronique ct iin play boy de
reputation international. S ans
se-connaitre les quaLre homines
arrivent i Rio et se recoinais-
sent grace h des briquets iden
liques que leur a achetes le
chef de Ia, bande, ANDERS:'
II s'agit de cambrioler la so-
ci6t de diamant du BRESIL.
Coup our lequel ANDERS a ed
ditd pendant trente ans. Cha -
cun devra exicuter la tfche qui
lui est assigned.
La rp6dition, g6n6rale a lieu,'
ear un exemplaire identique o
celui. de la chaiibre forte de la
socitit de diamarni. Le jour J
arrive. C'est sla fievre du ar-
naval.
A ce moment commencera i o
pdration audacieuse exrutde
par quatre bandits de grande
enverglire, operation qui aicro-
che le spectateur par uuan sus -
pense savafiment dos jusqi iu
la dernidre image. Un sujet qui
ne peri rien de son c ite drain
tique. Un recit bien rmen6. lais
S qu'adviendrat-il de (es liahiles
cambrioleursA? .
Une oeuvre de qualte, qui pos
sede uine force draniiLique d'u-
ne richesse peu commune: A -
mour, Suspense, Pou -suite par
la Police, un Sujet Pr.nant.
3 heures Gdes 1.57 o e 2.50
5 hres, 7 heures, et 9 heures
Gdes 2.00 et 3.00




- ~-o-~ ~ -. ~~1W


PAGE 4 eeL5 NOVYULLIBTZ5 VENDRUDi Ion. SAMOIDI 2 MT bIMANOHE It MAt 1970


LE GRAND ORIENT
Port-au-Prince, Haiti, sle 28
Avril 1970.
Pr Francois Duvalier
S6rdnissime, Grand Proteoteur
tie 'Ordre Magonnique d'Halti
Paliais National.
Sironisslme
Le Grand Orient d'Haiti con
sidbre de aon devoa r de r 4lt-
rer A Son Excellence le Prdsi-
ldent a Vie de 'Ila Rpublique,
Dr Francois DUVALIER Pex-
pression de son profound atta-
cheoient A sa Personne et le dd
vouement in6branlable de tous
les Magons de l'Ob6dience A Pen
droit de sa politique de justice
social pour tous, d'instaura-
tion d'une bre de progrbsa et de
paix profitable & t'avancement
de t'homme Haitien, et de Plhu
manit6a en gbn6ral.
Le Grand Orient r6prouve et
condamne les actes de rebellion
et d'anti patriotism perpdtrds
par le Colonel Octave Cayard et
ses complices au course de la se
m a i n e Scoulde, 616ments
perdus A jama's dans t'estime
et la consideration g6nirale.
II fait des Voeux ardents
pour le succs toujours crois-
sant de votre action gouverne-
mentale A laquelle la Franc-Ma
qonnerie a 6te et restera soli-
daire.
Fait en cet Orient le 28 A-
vril 1970 ev.
Carnot ADRIEN.
Grand Maitre.
Henri 0. PIQUANT.
Grand Maitre d'Honnaur.
Gerson ALEXIS.
Grand Secr6taire Av.
xxx
LE ROND POINT
Port-au-Prince, le 28 avril 1970
A Son Excellence le Docteur
Frango;s DUVALIER,
President A .vie de la
R6publique d'Haiti,
Palais National
Monsieur le Pr6sident a vie,
Apres une saison aussi fruc-
tueuse et tellement prometteuse
pour 1'6ti et pour la fin de cet
te ann6e, le commerce et l'indus
trie touristique pouvaient A bon
droit saluer et exalter la poli-
tique de paix et de tranquillitS
inaugurie par le Gouvernement
du President A vie de la Repu-
blique pour le developpement
de 1'conomie national.
Approfondie, puis consolidate,
elle dimeure une condition nor
male et permanent de la R6pu
blique d'Haiti et rAserve aux h6
tellers, aux restaurateurs, aux
shops, aux galleries, aux arti-
sans, aux artistes et aux trans
ports, une aisance sensible don't
le people haitien en est le grand
bhn6fic;aire. Perspectives bril-
einstes don't lea groups profes-
sionnels se sont rijouis et qui
traduisent cet avenir de pros-
n6rit6 auquel s'attache le des-
tin de tout Haitien.
I C'est dire que le riveil fut


brutal le 24 avril 1970,,,aroque,
A 11 h 15, lea canons dea gar-
de-cflte commoncbrent h tirer
our la ville. Tout I'effort inveo-
II dans Ia' reliance du tourism
haitiaen allat-il soae pedre dans
un geate Inconsld6r6, une d6fec
lion condanmnable, une proe de
position anti patriotique? Nul
lament, car a l 'ucllte ct tl'ner
gle du Chef responsible n'ont
pas t16 prises au ddpourvu,
tant II eat vrai qua le disposi-
tif de defense mis en place le
vendredi et entrant en action
immddiatement, le samedi, tou-
to menace -avait disparu. La foi
indbranlable du Leader dans la
justice'de la cause sacr6e a sa-
sur4 une fois de plus son tWoom
phe et la victoire, une fots en-
core, a souri au Chef eonstitu-
tionnel du 22 septembre 1957.
Je prie votre Excellence de
bien vouloir accepter lea voeux -
fervents que je ftone pour le
succbs de sa nolitique de fer-
mete et de dignity; et lul demand
de de croire, A I'occosion de cet-
to victoire crasante, A la fid6
litA h touted 6preuve et a-ux sen
tismenta de ddvouement du direct
teur d'un modest Stablisse-
ment qui soutient la politique
de son Gouvernement.
Max BUTEAU.


MADSEN EXPORT IMPORT
SPt-au-Prince, le 29 Avril 1970.
Son Excellence
Doecteur Francois Duvalier
President & Vie de la
R6publique
Palais National.
Monsieur Ie' President it vie:
Les Etablissements MAD-
SEN, vivement impressionnds
par le courage patriotique et
toutes les hautes qualities qui
ont anim n le Ven6rable Chef
Supreme de la Nation au course
des 6vdnements sanglants dea
journeys des 24 et 25 Avril
1970 Vous experiment icur pro
fonde admiration et toute leur
gratitude d'avoir, une fois de
plus, op6r6 avee eclat le sauve-
tage de la Patrie si durement
mise en peril par les forces
du d6sordre.
Aussi, c'est avec une joie in-
finie que nous prenons un plai
sir particulier a Vous prEsen-
ter, au nom de nos Etablisse-
ments, nos plus chaicureuses fi
licitations pour cetLc grande vie
toire qui vient assuier la pa;x
:-. nbcessaire a l'Industrie et nu
Commerce. paix si a ecessaire A
leur plein -aveloppernent, re
qu'a toujours si ardemment Id-
sirS Votre Excellence.
Tout en Vous assurant dle no
tre entier d6vouement, nous
Vous orions d'aVroer,. Monsrur
le President a Vie, l'exnress'on
de nos resnectueux sentiments.
Madsen Export Import S.A.
Otto MADSEN, Pr6sident-


AU CAPITOL
DIM4ANCHE 3 MAI
A 5 Hres. 7 Hres. et 9 Hres

UN GRAND DRAME


Les sportifs du monde enter
choislssent Omega Seamaster et le
savent pourquol

Une Omega Seamaster, qu'elle solt automatique
ou A remontage manuel, eat ao robuste et ao
parfaitement 6tanche qu'elle est capable de
vous accompagner ausal blen dans vos randon-
n6es en haute-montagne, quo lors de vos
parties de ski nautlque ou de vol-A-volle.
Nous nous ferons un plalstr de vous conselller
dans le choix du modble qul'convlent le mieux
A vos actlvlt6s.




OME A

Fouad A. Mourra te Continental
Av. J. J DI eallne Rue eon* Fol
Lew


INSTANTANES
(Suite)


, Les TWmoignages

d'Attachement,..

(Salte)


ire do toujours. Elle viewn dr
Passer quelquea Jours hi Nw-
York et a Montr6al.
Mons:eur Joe.l aurel, f:la de
Monsieur ot Madame Luc Suu.
rel, dt tI'Agence do voyages du
nime noin, s'est rendu ii Miami
joudi Inatii. Des alfaires le re
nrendront dens cette vlle 'du-
oant une semaine.
Le distingum Attach6 Cultu-.
rel de i'Ambassade amdrlcaine
et Madame Hugh Sutherland
nous ont laiss6 jeudi martin. A
i'Aeroport, ces voyageurs ont
6t0 saluds par Monsieur t'Am-
bassadeur des Etats Unis et
Madame Clinton Knox, par
Monsieur Carl Alcindor, du ser
vice du Protocole, par des mem
bres de 1'Ambassade asm6ricai-
ne, par des diplomats et amis.
Monsieur Dumayric Charlier,
-directeur a.. du Matin, a gale
ment salu6 Monsieur et Madk-
me Hugh Sutherlafid, su noan
de l'Association des Jourr.alis-
tea Haitiens.
xxx
Monsiedr Robert Beussan, ac
tif propridtaire de 1'Hotel Ibo
L616 et de Ibo Beahi, a pris I'a
, vion jeudi matin. Durant lea
quelques jours qu'il passer a
New York,, Ah Montreal et A
Qudbec, 11 visitera et aiguillon-
nera plusieurs agencies de voya
ges, en provision de la prochai-
ne saison touristique d'Et6.
Jeudi matin, Monsieur Fanbs
Nicolas, issrecteur doe la Doua-
ne de Port-au-Prince, a proc6dd
A l'installation du nouveau Di
recteur de la section dou.nibre
de 1'Afroport, Monsieur Ernst
Raymond. Cette installation
seat d6roulee en pr6senie du
personnel de -'A6roporL. Nous
pr6sentons nos fclicitations A
Monsieur Ernst Raymon.d et
sommes certain qu'il saur sBe
distinguer a ce nouveau post.

Mademoiselle Evelyne Gra-
ham s'est fix6e aux EtaLs Unis
depuis neuf ans. Elle eAt dipli
m6e en di6t6tigue. Elle est ran
tr6e au pays jeudi martin. Elie
passer quelques jours de va-
cances dans sa famillc.
Xxx
Monsieur Maurice Verna
s'est rendu a-New York. Sa
femme y reside depuis queOques
ann6es. II profitera de son ae.
jour l--bas pour se faire exami
ner par son m6decin. Ce voya-
geur sera de retour danm un
mois.

Monsieur Gxrard Nau, mana
ger de I'h6tel Choucoune, est
rentre de voyage. il a faith de
son mieux pour qa c Haiti soil
inclu dans le plus ie croisieres
possible. 11 a pris contact avec


Anniversaire
Aujourd'hui 2 Mai 1970, ra-
mnne l'anniversaire de Mada-
mbne Alta Manigat Dub. Elle
compete 93 ans. Toujours luci-
de, intbressante dans ses con-
versations, agrsable en compa-
gnie Alta apres avoir assist,
h one messe d'actions de grace
chantee A Ste Anne par Mon-
seigneur K6breau et recom-
mand6e par son fils M. Andr6
Dub6 Sous-Secr6taire aux Fi-
nances at sa fille Renee re-
tenue A New York par eon ga-
gne-painNous avons 6t6 invites
4 une petite collation par son
deuxieme fils, dans sa maison
a la Rue Capois.
lR6cption agr6able au mi-
lieu de laquelle, -& la vue de la
corbeille de roses rouges, of-
ferte par Andr6 et Ren6e Dub6,
lea amis qui ent it ta m-
re et le files ont entonni un
happy Birthday retentissant et
un eBon anniveraires qui ont
fait sourire Alta et provoqu6
sa joie de revoir les amia qu'el
le n'avait pas vus depuis t'an
dernier. Aprba avoir d6gust6,
cafe succulent, pat6s exquis et
une bonne soupe national, les
invites se sent saparis, joyeux,
contents, satisfaits aver un nou
veau Happy Birthday aux lS-
vres.



Carnet Social
Dimanche 3 Mai prochain
marque 'nanniversnire de nais-
sance de la gentille Ginette
Jean, fille de notre ami Theodod
re Jean. En cette heureuse cir-
constance nous lui souhaitons
bonne fAte.
Ad multos Annos Ginette.


pea mal d'agents ddc oyageo de
Porto Rico.
I xxx
Monsieur Yves Dugj, cor-
donnor doe son ltaL, eat all6 s'6
tablir aux Elata Unil. 11 a pris
I'avlon Jeudi, muni de son visa
de rsldence..
Monsieur Louisson Denib. qui
6taI1 renLI6 au pays pour un
mois de vacances, eat report l le
m6me jour pour lea Bahamas.
XXX
Marina Postma eat Hlashe de
Jong, deux agr5ables tourists
hollandalses, n'ont passed que
vingt-quatre heures en Haiti.
x x x
Josefa Santos, une Dominicai
ne, ne salt pas exactement corn
bien de temps durera son sE4-
jour parml nous.
xx xx

Candida, Melania Amarante
Polanco, une tourist cgordita,
muy bien formadiLa, y en reu
men colosalv visit notre pays
pour l premiere fois. Elle est
descentue h I'HItel Plaza.
Sxx
Madame Sylvestr. Nau, usne
cpmmergante pleimc de dynamics
me, est rentr6e de voyage. Elle
vient de passer huit jour A Neo
York.
Monsieur Jean Michel Poli-
card, qui vit aux Etats Unis,
est rent aus pays avec sa fern
me. Ces deux voyageurs ont Wte
accueillis par leur frere et beau .
frbre Claude Policard, emplo
y6 de l'a6roport. Nous presen-
tons nos condol6ances A la fa-
mille Policard qui vient d'etre
cruellement 6prouv6e. En effet,
c'est lundi dernier quest mort
au Canap6 Vert Monsieur Ed-
mond Policard, pire de Jean-
Michel et de Claude.


Mondanite
Jeudi, 30 avril dernler, a eu
lieu, en I'Eglise du Sacr6-Coeur
de Turgeau, le marriage solen-
nel de Mile Marie-Th6riae La-
tortue, la gracieuse fille du Colo
nel en retraite Camille Latortue
fils, et de Mme, nee Constance
Rigaud, aiec M. Roland Du-
poux, fils de M. Louis Dupoux
et de Mme.
Ce fut devant une assistance
distingu6e que so d6roula la e6
r6monie. Le vaisseau de I'E.
glise Stait reimpli d'une fouled.
de parents et d'amis des deux
families qui ont tenu a leur
donner un tbmoignage de sym
pathie en cette occasion.
Le ravissant couple fut con-
duit avec e61gance au pied de
1'autel par Mine Camille Later
tue fils au bras de M. Louis
Dupoux.
La marine, par6e de charms
naturels, etait revetue d'une
belle robe b l a n c h e et
le mari6, d'un smoking noir,
fosmaient un bel ensemble.
Au course de 1'office religieux
qui fut edldbrd par un vicaire
du Sacr6-Coeur de Turgeau, le
R6yvrand PAre Massac, dans
une homdlie bien tournde, tra-
ca leurs devoirs aux jeunes 4-
poux. Ce furent des paroles
fort touchantes qui impression
nirent beaucoup assistance.
Aprbs la eIr6monie, up ma-
gnifique cortege constituent
une ravissante perspective, se
rendit h la Salle paroissiale du
Sacr6-Coeur oil lea invites pre-
sentbrent A l'etnvi leurt sou-
haits de filicit5 au charmant
couple, rayonnant de beauty et
de jeunesse. Ce furent d'heu
reux instants oiu tous partagK-
rent la joie desa poux.
Ont signS l'acte civil, M. Y'in
g6nieur Maurice Latortue, Mine
Marianne Latortue, MIle Mer-
ceda6 Targete, M. Camille La
torture fils et son spouse, M. le
Docteur D brosse, M. et Mine
Maurice Flambert. etc.
Apres l'office religieux, il y
eut une intime reception qui
r6unissait quelques parents .t
amis A Fermathe. Au champa-
gne, dans un discours plein de
sagesse, le parrain prodigua de
salutaires conseils aux fu -
turs conjoints pour lour con-
duite au foyer. Ce fut une ren
centre trbs agrdable ot lea La
tortue, lea Targete et .lea Du-
poux rivaliacbrent d's4abilit6
pour plaire aux invites. On esat
sorti enchant6 do cette reu-
nion marque par la distinc-
tion, l'exquise urbanity.
Noua prenous plaisir A pr6-
)senter nos voeux de bonheur
aux marines et nos compliments
a leurs parents.


Un dancer pour
les passants
A l'Avenue Magny, en face
des Ateliers de photogravure
Peloux, le trottoir s'est affais-
s6 et un grand trou 6ant cons
titue un veritable danger. II a
d'ailleurs d6jA provoqu6 des ac
idents. C'est une rue tras pas
sante, qu'empruute chaque jour
des centaines d'6lves. Nous at
tirons attention du Diparte-
ment des Travaux Publics sur
ce danger, espirant que le ng-
cessaire sera. faith dans le meil-
leur delai.



LA l re COMMUNION
S'ANNONCE
AU MONDE CHIC
le magasin up to date ne se
sent jamais lasser pour vom-
procurer cm article tells
que: batiste, Binon, opal,
organdi, popoline et broderie
Suisse, crape georgette, toile
de fil, dacron, targal etc.
Chaussettes, demi bas, cou-
ronnes, tulle, gants, monu-
choirs et sous vAtements.
Futures mamans,
AU MONDE CHIC
a bien penser A vous plaire
6galeiment, en vous prIsen-
tant lei trousseaux de yevos
BEBES
Rue du Magasin de l'Etat
-88-



Horaire d'Et
Le Notaire Raoul K6nol
prend plaisir A aviser son aima
ble clientele qu'A partir du Lun
di 4 Mai jusqu'au 30 Septem-
bre son tude sera ouverte de
8 hres. A.M. A 1hre P.M.
Port-au-Pce, le 29 Avril 1970.


S 10036 566010 1eoo6001
Suam nern Cslsoian o tr 18 c S. s, aC o sSeamlt an inoxydale.
Astomsaqus. snshs asntmag 6- a alo so s Automaltqu e sn-.Ache mansaa
tiqut eanti-chocs Calend er at* SaOhe aegir 9 a bt-chos. Cal"
Indication du jous. shea Cat*oisler Cedras exy,5
salt


La vie -
Internuatmale
(Suite)

nues prdeddemment in Gene a et
qu grouperalit tuus lea I it6eep
abs ce qui sous-entend la Chine,
le Nord Vietnam, le Vietcong,
volre le Prince Slhanotik.
Aus Nations Unle. aIn d6cl:
-"aln am6ricalne ajuscitt6 -un
profonde motion et quclqua in
dignation, mnome chez lea amia
des Etati Lnis.
Du cdt6l communities, Hi le
Prince Sihanouk n occup I --
Place d'honneur u ct6,- dAli
President Mao, atex fetes du
Premier Mai, hier P kin eat
limit jusqu'ici h d6noncer ce
nouveau criine monstrueux par
le truicheinent de l'Agence Chi-
ne Nouvelle.
Quant A Moscou, aux dires des
observateurs, intervention a-
mdricaine l'a plongp dans un- e
norme embarras alors qu'il est
d6dj fortenment sountis a la su
renchere Silo Indochinoise.
X xx
Mais un autre point chaud
demure sur le globe : le Pro
che Orient. Le President Nas
ser, dans un discours, hier soir,
a adressd une iise en garde
.ux Etats .Unis, laissant enten
dre qu'au cas oi ils ne cease-
railent pas leur aide a Israel, le
monde arabe serait contraint de
basculer dans le Camp .Soci.lis
:e. II a de surerpit laisser pla-
ner une menace sur les internts
petroliers amiricains. Le Pr6si-
dent Nasser n'avait pas depuis
longtempa, ont estime lea obser
vateurs, employs un ton aussi
agressif, intimant aux Etats-U
nis .s'ils d6sirent la paix, d'or
flomner a Israel d'dvacuer les
territoires occup6s.
Riagissant aussit6t le Gou
Svernement israelien relive la vo
lontS de Nasser de prolouger et
d'intensifier la guerre mais as
sure-f-il Iscrael rest sur les li
genes du cessez le feu et y rest
ra jusqu'au jour oi seront d6
termin6es les frontibres de la
paix et la paix conclude.

INSTALLATION
DES MAGISTRATS
NOUVELLEMENT NOMMES
Lundi A 11 h. A.M. aura lieu
la prestation solennelle du
vice-Pr6sident du Tribunal de
Cassation, Me Ulrick Noel, et
de Gabriel Volcy, juge hi la
Cour.
Le public est cordialement
invited.


ELLE ACCOUCHE DEUX
FOIS EN 29 JOURS
BELGRADE (AFP)
Une paysanne yougoslave a
accouch6 deux Lois en vingt-
neusr jours, pros de Tuzla, en
Bosnie, rapporte jeudi soir I'A
gence Tanyoug.
Le 21 Maro dernier, Hatidja
Selimovic, 36 ans, travailtait
dans un camp lorsqu'ellc ressen
tit les douleurs de 'enfantement
Ne pouvant gagner son domiei-
le, trop Sloigni du lieu, elle so
retire dans un-bois y accoucha
d'une fille, son sixibme enfant.
Quatre semaines plus tavd, as
19 Avril, apr6s avoir travaille
dans son jardin, elle fut A nou-
veau prise de douleurs et don-
na naissance A un ga.rqon.
Selon les Medecinms de l'Hpi
tal de Tuzla, il s'agirait d'nn
ph6nomine rarissime (ii y a
quelques annies, une americai-
ne avait mis au monde deux en
fants en 22 jours) et qui srarit
dfi a une double ficondation.
Les deux bibts, qui pesaient
trois kilos chacun a leur nals-
sance, se portent bien, ainsi que
leur mire.


Avis Important
COLLEGE CANADO
HAITIEN
Pour les Slaves qui desireunt
enter en 6e, l'inscription dot
Store faite entire le 4 et le 22
Mai.
Formulas disponibles au se-
crftartat.


Messe de Requiem
Une Messe sera chantie A la
mnmoire de Vve Aurel Valcin,
n6e Clara Sanon A la Cath6-
drale le MARDI 5 Mai a 6 h.
du martin.
Cet avis tient lieu d'invita-
tion aux parents et a'mim de la
d6funte.


AVIS
Mr. Christian Desgrottes et
ses enfants font chanter en
I'Eglise Paroissiale de St Jo-
seph une messe anniversai-
re de requiem le mercredi 6
Mai A 6 h. a.m. pour le repos
de 1'Ame de la regrettie defun-
te M'me CHRISTIAN DES-
GROTTES n 6 e MIRCIDE
MEAUVAIS.
Ce present avis tient lieu
d'invitation aux parents, et a-
mis.


2o. que Faction du Laser,
quant A present, ne semble pos
sible que sur des tumeurs cuta
nies accesssibles par voie en-
doscopique.
3o. qu'il existed une rela-
tion densitR d'6nergie) pour cha-
que type de tumeur.
GrAce A Minton et Zelen, un
paramktre a 6tS trouv6: le fac
teur COLD (acronyme p o u r
coeff i c i ent de des-
truction du L a s e r). TUne
foiss ce f a c t e u r pr6ci-
se, il est possilbe de predire
math6matiquement la probabi
lit6 de destruction tumorale A
l'interieur d'un systesme de tu-
meur, A condition que soient
connUes les dimensions tumora
leB et la density d'6nergie par
pouss6e de Laser. Ces calculs
ont rivSlI de grandes varia-
tions d'6nergie nicessaire pour
une destruction- de 9&%. C'est
, exactement ce qu'on observe
dans le melanome nior et mou,
le myo-6pithelioma blanc et
ferme.
Cependant il survient d'im-
portants effets adverse tels
qutu'point d'impt, il se pro
duit une opulvorisation du tis-
su tufmoral tant pour les tu-
meurs molles que pour les fer
mes. Ainsi, le Laser au n6ody-
mium (25 joulea/mm2)' exer-
ce tne pression de&OO lbs par
pouce carr6 et disperse le tissu
tumoral sur une distance de 6
ia 10 pieds du point d'impact.
L'implantation des fragments
recueillis a provoqu6 une crois
sance n6oplasique dans .65%
des cas, avee toutes les carac-
teristiques du tissue initial. II
resort de ces considerations
que cette pression considera-
ble peut forcer des cellules tu-
morales A Amigrer dans les
plans tissulairea adjacent,
cbien que leas tudes, 6crit le
docteur Ketcham en octobre
dernier, n'aient pas d6montr6
le meme ph6nomine dans les
vaisseaux sanguins et lympha-
tiques. II appert qu'un tel pro-
cessus puisse tris probablement
se produireo.
CONCLUSION :
11 serait done prematur6 din
tigrer le Laser dans lea labo-
ratoires bionimdicaux parce qua
lea manipulations comportent.
un grave risque inherent aux
radiations n6fastes au patient
et au th4rapeute (yeux, peau,


Aux Ondes Sonores

(Mme GEORGETTE DUPLESSY)
41 Rue Macajoux, (Rue du Perpetuel Secours)
et de la Fontaine Mme Colo)
Performances L.gendaires,
Reproductions ph6nom6nales,
Interpretations faisant 6poque,
Toutes Oeuvres,
Tous genres : Classique,
Populaire,
Religieux,
Th&tre
Disques Educatifs,
Disques Scientifiques
Chez vous, sans d6penses exagerees :
VOYEZ LA MASON AUX ONDES SONORES;
LE DISQUAIRE DES MELOMANES AVERTIS,
LE tDISQUAIRE BIEN CONNU
DE LA RUE MACAJOUX


OU IREZ VOUS


SAMEDI SOIR


DINER ET DANSER

-- AVTC LES ka.,X-SCHLEUX

Au Rotda'Poelt Night Club

Admlssion $ 3.0M


effet carcinoginique possible .
L'effet et pulv6risation) lais-
se pr6voir des con- ences
dangereuses qu'utiles. Le Laser
semble faillir a son but, en rai
son de la destruction de toute
la 'masse ttmorale qu'on lui
destine.
Cependant l'effet hautement
oncolytique, la focalisation sur
lea tissues, la possibilitS do di-
minuer le risque opdratoire fa-
.ce A un cancer m6tastatique et;
plusieurs autres avantages en-
couragent la poursuite des re-
cherches, spicialement la mise
au point de guides de dosage
de radiations Laser et la d4ter
mnination de critires unifor-
mes, d'6tudes des diff6rents
Laser. oLes effects rapport6s
sur les divers systbmes tumo,
raux, souligne le docteur Kat-
cham dans la conclusion d'un
symposium sur le Laser en jan
vierr 1965, ne peuvent varier
de facon & susciter le decour%
ge'ment et la critique indue.
L'Institut National du Can-
cer (des Etats-Unis), se basant
sur les itudes exp6rimentales
et las limitation de nos connais
sances de cl'Art Laser n'a
pas encore choisi de trater les
lesions malignes primaires hu-
"maines par let radiations Laser
X X,'X
BIBLIOGRAPHIE
1. Annals of the NewYork
Academy of Sciences Sympo-
sium mai 1965, vol. 122,
No. 2, p. 571-834
2. Communication by La-
ser par Stewart E. Miller pu-
bli6 dans Scientific American,
jan. 1966, vol. 214, No. 1, p.
19-27
3. A Correlation of the
Laser Wavelength Absorption
Capabilities of Experimental
and Human Tumors. par John
Peter Minton, publiS dans Can
cer, fev. 1966, Vol. 19 No. 2,
p. 266-272.
4. Surgical applications
of Laser par Paul McGuff, Du-
bli6 dans Annals of Surgical,
oct. 1964, Vol. 160, No. 4; p.
765-777.
5. Le Laser en clinique
ophtalmologique par M. Socato,
public dana Ies Annales d'ocu--
liste, f6v. 1966, vol. 199, fasci-
cule 2, p. 163-171.
6. Tumoricidal Effectes
of Laser Energy par Paul .Me
Guff, public dans New England
Journal of Medecine, 26 aorit
1965, vol. 173, No. 9, p. 490 et
491.
7, Federation Proceedings
Symposium janv-f v. .1966,
vol. 24, No. 1, Part III, p. S-1
a S-75.
8. Tirds a part :
A. The Effects of Laser
Energy radiation on Bacteria
par Paul McGuff et Colf, pu-
bliU dans Medical Biol. Illus.
16: 191-193, juillet 1965.
B. Les applications chirur
gicales du Laser, par Paul Me
Guff et Coll., public dans le
Concours M6dical 87: 4135-9,
12 juin 1965.
C. Mise an point biblio-
graphique sur l'utilisation des
Lasers en biologie et en m6de-
cine, par le Midecin Comman
dant Grenier.
9. Year Book of Surgical
1965,66.
10. Year Book of Radiolo
gy 1966-67.-
11. A Surgeon Apparai-
sal of the Laser par Alfred S.
Ketcham, public dana le Sur-
gical Clinics of North Ameri-
ca, Vol. 47, No. 5, oct. 1967,
p. 1249 A 1263.


REMERCIEMENTS
MADEMOISELLE
Ninie Pierre Remercie
Je remercs e bien aimable-
ment mes devoues Mdecinsa
les IDocteurs Manes Liautaud.
- Ant6nor Miot et Michel Vau-
ghes des soins tres empres-
ses qu'ils m'ont prodigies,
pendant les quatre mots que j'ai
passed A la Clinlque Castera.
Je renouvelle ce merci A
tous mesu amis de Port-au-Prin-
ce, de' Ption-Ville, des Cayes
venus en grand nombre m'appor
tar leura doleances et leurs
tr6b. sympathipues attentions.
Mn retour je leur envoie une faf
fabiUtM plein* de gratitude et de
tibon Souenir.
PAtnn Vill in l .A-,.In


Les deux ioqdonroi de la mode so/jrotent;Kelly Spos, 19 0150qui 7torl e0jupe
loopgatr perd par .--, devant Christ~in~e 12.lrrv, 19,asonen n ms peqicpt atntotd
ceo frois eunoa .abervdIets'a et Indiconaoplis. tjleqscpcl'tnfo I


Le Rayon Laser en
(sune de la 2ime page)


F-77-TT-7-:7~lillN~\u.~


PAGE 4


1


j@(co, C


mE


VZNDREDI jar.. SALTUEDI 2 ET bZidANCHE 3 MAI 1970~


scLE NOVBUYJBTE,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs