Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06731
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 28, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06731
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





LE P LUS ANCIENT D'HAITI*- -at -n--


Oh t-ro e 1 s- f PORT-AU-PRINCE (HAITI)

LOC/IEN MONTHS l ia BOITE STALE 1316

AdmiuntrAur: MAo MAX CHA/VE T OTALE 1316



No 28.0066 O A MARDI 2. AVRIL 1970


lDes troipeps de i'Armee di Colombie patrouillent les rues
de log/ota diepisu que le Gouvermen-ent a decrAtdl l'tat de
riegye, i la suite de la rvolts tips partisans du Caodidat
irew-, '--Jl'rasietent Rojns Pzijila. La President t e eat
Misael Pasbrana Borrero. (Speial au Nouvelliste), .


ACTUALITE

CHINE ETATS UNIS
LE DEPARIIEMA NT D'ET.fT
CONFIRME L'ANNONCE
DE LA RENCONTRE
WASHINGTON (APP)
Le DdparteVent d'Etat a con
fire lundi l'annonce de 'A
gene Chine Nouvelle selon ld
quell les a missaires de Was
hington et de Pdkin se rencon-
treront A Varsovie, le 20 mai
prochain.

Le port parole, M. Carl
Bartch, a precise que l'aec
cord etait intervene en fin de
semaihe apres plusieurs jcurs
de consultations entire represen
tants des deux pays, dans la
capital polonaise.
* 11 a ajoutl qu'en vertu d'un
arrangement, les reunions se de
rouleraient alternativement au
s'bgpe de l'Ambassadle americai
he ia Varsovie et A celui de la
Chancellerie Chinoise. Cette
fois, eile se tiendra a 1'Amhbns
sade chinoise.

C'est I'Ambassadeur amtri
cain, M. Walter Stoessel, qui
repr6sentera Ile Gouvernement
Nixon conime il la ddjh fait a
deux reprises cette annie. M.
Bartch a enfin fait remarquA
cue c etait la premiere fois deo
puis la reprise des consultations
bilat6rales, le 20 janvier, que 1'i
initiative de tenir une troisiime
r eunon a 6 A announce en pre
"rmier lieu par Pekin et non par
Washington. ,


Organizations syndicates reaffiment



leur attachment au President Duvalier


Monsieur le President Vie,
La mutinerie des unites des
Garde Cotes s'ajoute I la s6-
rie des actes crapuleux ev an'i-
patriotiques par lesquels se
sont signals les secfeurs reac-
tionnaires du pays.
Les oigamisation, Synuicales
reaffirment leur indcftctib.e at
tachement a Votre persunne.
Plus que jamais, Excellence,
Vous avez symbolism la Patrie
qa'une poiignie de traitres vou
' lament mettre en peril.
Dana ces circonstant;es tragsi-
ques, Vous Ates restW Agel h
vsus meame et avez dbnn a vos
militants 1'exemple de Votre
courage et de Votre pa'r;otiF-
me intransigeant.
Pendant que les traitres des
Garde-Cotes attaquaient le Pa-
lajs National dans le dcesE ,n in
vernal d'attenter A Votre Per-
sonne et a celle de Votre fa-
mille Vous n'avez "' au-une mi-
nute ressf de croire en Votre
Atoile.
Ces criminels qui ont tud des
civil innocents, oa .t Avain
cus par Votre courai p et Ia for
ce de Votre foi en la Patrie dC,
Dessalines qui ne peut pas moll
Grfie Vous, Monsieur le
President a vie, les renegats
c.nt dI prendre la fuite parce
que Vous n'avez pas cde A Iin
timidation.
Lse Organisations Syndic,-Ii
sont dcbout a Vus iL6ts pour
Vous aider A letter centre les-
antipatriotes ef lea traitres ftui-
voudraient Vous emptcher di
construire la Nouvelle Haiti.
Glovre a Vous, Chevalier sans
peur et sans reproche- qui avez
une fois de plus montri- que Vo


ter destin s'ldcntifie a celui de
la fire Haiti.
Daignez agr er, Monsieur le
President A Vie, 1'assurance de
notre entier dovouement
Achille Larose, Prdsident lde
la Federation des Ouv. de
Transport -Jean Bernard PrA
sident de P'Ass. des Chauicurs
Guides d'Haiti Moliit e J.
Compas, President Ae-la Conf6
duration des Tray. Haitient, -
Jacques St Lot, Presistltdt
de Force Ouvriere Paysanne-
Reno Jolicoeur, President de
t'Union des Empl. vt Ouv. de
la Cie Ecl.'Electrique sear-
cel Vincent, President du Syici-
des Ouvriers de la Petite Indus
tried Morel Chirubin, Presi-
dent dn Synd. des Ouv. de la
Hasco Joseph Dorce, P1osi-
dent du Synd. des Dobardeurs
Adm. Portuaire Edgara Li-
bord, President du Synd des Ou
vriers de la PAA Jeronne
Nau. President du Syndicat. des
Agencies Maritimes Marcel
Valbrune, President de b'Ars.
des Commertants dltaillants -
Jean Baptiste Leeuonte, Presi-
dent du Synd. dse Ouvriers de
la Reynolds F.-ii Jean Pre-
sidente du- Synd ,e- Trieuses
de caf de Port-au Prince Ra
phael Jocelyn Pr6sident du
Synd. des trieuteL de la Mai-
son Blanchet Milvoix Abra-
bam, President du Syn. des
Ouvriers Bouchcrs -- Joseph
Douge, Presid'ent des Our: ers
*de la Confection -- Frioz Gas-
ton, Pr6sident du Synd. des Ou
* rierA d'l a Alphr Bertra.nd
-Royer, Pr-sidefit .in Synd. des
Agence. Mar;tin,.- -- Emma-
neiP Sylvain. Pr6sidert dn Synd
d.- Eamnitl. Trv n, h ('mon)
d'Haiti -- N.rva C..Ilin, PrAF-i-


Biographies de


personnmlites Francaises

Simone de Beauvoir


MHne inione de Beau'oct est
n6e le 9 Janvier 1y08. dans un .-
nlieu aisA, intellectual, chre-
lien Elle pursuit ses 6tudes
au CG urs Detir ou elle reason
-tre Elisabeth MIabille io Zaza^)
avec qui elle so e e d profonde
andti6. A qu -..:rze ane. elle
perd Isa fo
-En 1929, elle ru-all sonr, a-
grlgatton de phil ophoe. faith
ia connaissance de Jean-Paul
Ssrre, et volt mourtr son a-
mie quea jours par iun umal myet-


dent du Synd.. dos Trav. des
Fabriques de Eoissons gazocusc
- Anna Joly, Presidente du
Synd. des trieuseso de la Mai-
son Madsen Raymond Jo-
seph, President du Synd. des
Ouv. de ia Manufacturers of
Haiti Serge Innocent, Pre-
sident du Synd. des Ouvri'rs
Mdcaniciens Eddy Payen,
Pi6sident du Synd des Ouv. de
Haiti Metal Frar.ncois Geor
ges, President du Synd. des
Ouv. de la Dunbrick Duntex -
Ste H6lune Benjamin, Presi-
dente du Synd. des 'l-ieuses de
la Maison Oliver Sulmta Ma
hotiere, President Cu Synd. des
Ouvriers Tanneurs.


Le Department des Affaires Je ivnaquelquechosedepareil


Etrangeres et des Cultes a dit dimanche IAmbassadeur des UISA, M. Knox a


Po
Mo


Felicite Son Excellence le l'envoyt special d
President A Vie de la RipubHque et Lui .L'EuV6 S o de o'Uited

re vll 0on3 attachement. q etx a s dun coudb
qu'il adresswit diteanche softr
)rt-au-Prince, le 28 Avril 1970 pour le Peuple et pear le Peuple son Ageoce :
monsieur le I Prsident A Vie,. et Irrdversible. -Je. nai jamais rien vu de


Po.tau-Prince et la Nation eu
tiAre aidlosolublement ii6es a.
leur Leader viennent de vlivr
ern parfalte communion avecs
Lui les.heures douloureuses et'
dramatiques des journey. des 24-
et 25 Avril, d'abord danas la
colbre etTlindignation puis daun
l'exploson de joie de o'ldatante
victoire .m6thodiquement organul
sae par le Chef de Nation.'
Heurea douloureuses certep,
cells qui ont vu un soldat
parjure A son segment de fidd-
lit au Chef Supa-me et Effec-
tif des Forces Armses d'Haiti,
combl6 pourtant de Ses blen-.
faits paterndls, prendre le large
avee les bateaux de guerre des-
tin6s A la defense du patrimoi-
ne national, turner les canons
de Ia flotille haitiemne centre le
Palais National, iAsidence dlu
President A Vie de la Rlpubli-
que, le Fort Ditmanche et divers
autres objectifs militaires.
Heures dramatiques que cel-
les oa 1'on a vu le soldat felor
frapper- doibfrement, pour jor
ter la panique dans Ia popular'
tion chrile, de see doups lee pluq
meurtriers, les agglmnerations
publiques, les malsohs priv6es.
Vaine .tactique. Le people de
la Capitale, pour reprendre
l1heureuse expression de Votre
Excellence.,les yeux rivds suf
tl'etoile du Chef de la Revolu-
tion, et ayant pleine cohfianep
en Son destin, parce qu'll a Wt
choisi des dieux pour accomplir
une grande missions, a dtl a
la hauteur de la situation.
Pas un moment de dddarrol.
Pas un moment de doute our
1'issue de la bata.ille engage
nui, come toutes les autres, de
vait se termniner par Is victoi-
re dcrasante du Chef de la R&-
volution." ,
C'est fldtis n'olit pas comn-
pris, les traitres, les parjures
et leurs complices, lea- apatri-
des, les -princes en exil, vivant
de chantage et de 'exploitation
de secteurs coup s du pays rfel.
au profit de leurs groupuscules
et pour la seule satisfaction de
leur ouissance effrende, ils
nont pas connpris, qu e le pro-
cessus de la RfivolutiOn Duvalit
riste, la -Rdvolutlon du Peuple.,


A L'OCCASIOtN DE LA FETE PATRONALE DE
SAINT-MARC LE 25 AVAITL

Discours du Depute de St-


L'6re des gouvernemenLs de
doublure, de la succession eycli- I
que d'un gouvernement de la
classe majoritaize, A un autre a
tendance oligarchique est defi-
nitivement close. Elle l'est, -Ex
cellence, par cette action haute
.ment patriotique d'6ducation
progressive des masses popular
res, postul6e et brillanmment
reussie par I'Ecole -historico -
culLure-le des Criots depuis bien
Stot quarante sans. Elle 'Pest par
ce que les structures iddo-socia
les vermgulues datant de 1l'po-
que de la colonies ont td dffini
tivement mites en pieces et que
rien ne pourra les fire revl-
vre.
Nous sommes done pleins ae
fierto d'etre les fils, d'une Na-
tion dont la digni$ a Wet reg6
neree par Votre Excellence, par
un Home profondement imbu
de la pensee dessalinienne, par
im Hlomme dent la Valeur, le
sans dea velours, le seon de. la
dignity -et'de I'honneur, d.ont la
perf.onne en un mot, constituent
un enseignement-quotidien .pour
le people haitien alors qu'ail-
leurs toutes al valeurd q ser
vent de base a la societd-d7ri-
vent sans boussole. L'histoire re
tiendra que Votre Excellence a
fait des Dnvali-riates la Pha-
lange in' incible, consciente qui
defend les valeurs civillastrices
nues au coeur de I'Afrlsa Ma-
ter.
Nous rdaffirmons solennelle'-
ment a Votre Excellence taut
enu note nom personnel qu'en '
celui des fonctionna'res grands
et petits du D6partement des
Affaires Etrangres 'et des Cul
tes, note loyauto ple.ine et on
ihre. note IoyautO fondee-sur
de- bases doctrinales et des sa-
reurs indestrucibles, -notre -l-
yaute sans j sure. sollde co rn-
me l'alraln, ,rivde N no nreirs
et A note. intelligence.
Noun avons' Thofniieur de r6afe
firmer A Votre Excellence no.
tre enter d6vouemnent dans la
lutte transcendante qu'Elle me-
ne pour que Isa Premire R-pu
blique Noire lnd6pendante du
Maonde soil chaqoe jour une Psi
i plus digne, plus respe.t6e.
plu- forte.
R ld CHALMERS
Secrdtaire d'Etat
Dr Adrieri- RAYMOND
Soup-.eecritaire d'Etat


Dpartement

de la Sante


deI iuN itD Press, Herbert E. Copeland
pee-oils'


pareil
L'Ambaesadeur am6ricain en
Haiti, Clinton E. Knox, un Diplo
mate de carri6re qui a repreaen
td son pays au Honduras, eL au
Dahomey, se cala dans son fau
teuil et declara ; '
Oit a-tire au sessus de l'Am
.baasade, je devine que nousI a-
-eons U 6 chanceux, mais un
certairr-momenit jftais quelque
pru inquiets, -dit-l A une counf
rence de pressed u.-ndeo auttjour-


r effms.mes d'hui (dimianche) 4 a h p.m.
e-afflirme sOn Personne n'dtait a.ussi surpri
attached aet au se que l'Ambassadc amnricaine,
lorsque trois vaissoeaux des Gar
President a vie de de Cotes d'Haiti commencd-
la RdpubHque rent al bombarded, vndredi dter
Monusir lo P-iden a Vie, nier, le Paiais Presidentiel et
Monsieur le Prssident Vie, certain quarters de la ville,
Le Ddpartement de la Sant& dans une tentative avertte de
PubliUue et de- la Population rdvolte centre le Pro-sident
partageant le sentiment jd'indi- Francois Duvalier
nation g6ndrale manifesto con .Nous entendons des rumeurs
ire I'action antipatrlotlque hor- tos moments, ici a dit Knox.
teusement menee par les mu- Je nai pas encore six mois iti,
tins apatrides des Gardes-C&tes eais je sus habit mit entendre
d'Haiti et lours complices, les cinq ou dix iumeurs par semai-
24 et 25 Avril bcoulos, centre on dix n par em
la Revolution et Son Chef, d- Knox a dit qu'i n' a v a i t
sapprouve dnergLquement le neralableentf aucune indica-
nouveau sacrilege de ceux qui tion d'une rlvolee, aucune preo
ont parjure tleur sennent au
mopris des intdreta commune :oe
la Nation. A u.
Contain que le Dvaliie- A Compte
me. et asorti plus fort de eotte A u C
4preuve pour la renaissance. -. '
triomphale des id6aux qu'il poe
tule, le D6partement de la San-
t6 Publique riaffimne son ind6-
feetible' attachment A Voire
Excellence don't les principles r6e par Ragmond Pkiloetfte
voletionnaires et le patriotlsme I _- "
farouche garantlssent la securi- Mere et fille : le mime
t et l a dignity du people hil- amant.
en. e ores de grand tx?
C(est l'ocoassion de fdchtei Biet str, 'cel arrlve.
Votre lteseelence pour cotte vie On appelle ga....
Stobe -Scrasante sur les forces Mals non,.,a n'a pas de nom.
reroeredes, pour Son in-bran- xx --.
table oonflancee dans Sa mission L'argewit tun mauvais ci-
Saero-Sainte, avec l'aplpi des toyen.
dieux tuetlalres et l fid6l1t, Is uwms 'appdllenA : il ouvre
constanbe de son people., toutes grande soe tilles.
-Dr. Max ADOLPBE Les autres lul font signe : il
Secr6taire d'Etat leur- pitbte au nezn .. . -
-Dr. Lanvlnldi FAITOHER Et uen t ue-sdigeantl.
Directner Gdn6ral Avec lui, on mange; sans
Son Excellence lui, on er-ve.
Monsieur le -IDocteur Francois x a x /*
DUVALIER Uns jupe court au.- possible;
President A Vie de la BRpubli- et, des- fois, par deisus hI
que Palafs National. miare-6, une fason -de a'aseolr!!
Cuisses au vent.
PAUL SE X PROTESE Le honmmes 'en rincen
A NOUVA' l'oeff; et c'at -de quoi- atele
CIaE DU VATICAN, (-AFP) jusqu'aux pre't ange comin
Paul six a -blame a nouveau moe. "
lindi, A deux :reprises, lee
compto-rendus, selon lui ten- ,
dancleux, de certain journaux- 4 m er im e s
sur sa visit de vendredi en
Sardaigne.


Marc, Arnoux Louis-Jeune-

Mr. be Prlet, avons, entire autre-s chose, d6
Mr. e Prclar dans un disooreL' Ala W a S
Mr. le Maire, Chambre IAglslatlve, le 15 a
I.- t -. Septembre 1962. i. ...a


Mr. le uommandant des or.
ces Armdes,
Mr. le Doyen et les Juges du
Tribunal Civil,
Mr. le Juge de Paix,

Mr. T'ex-D6putd de Saint-Marc,
Rdv6rends Peres,
Messieurs,
Saint-Mareois, chers compa
gnons des barricades.
L'homme de obonne volont,", A
la recherche de la V6rit6 pour
asseoir ses convictions consul.
te l'Histoire. O'est ce que nous


Professeur" de philosaphiesuc
ceosivementa NlrsLibleton R ,
et Paris ella felt ado Iss de tr"s .
nombreux e,ya ar- e E urnr
et en Afrique du Nored.. .
En 1943, elle public sour proe
mier roman : oL'invit i u ot oh
tient un grand success. Depuis
lors, elle passe sa vie a cerire
et A voyager. En 194t elle faith
representer beLns touches inuti-
tles. Eloe Acrit Le Bdeuxinme se
xeS, ample essai sure I, condi-
tion feminine 1 partir des do -t ,-
n es scientifiqucret culturelki -
Ole mintre comment I'hornme
fait iniustenlnt de lafemrnfA"
mrne thosee inMerioee, et 0eon-,
,tnt c tle dernibr ,e iit t u gr ,
iti9i,..De notveau,o rit oues\k.
,e en Am6rique, I:-MeAf qo gc.i-
re, en Europe de lEst -o -
elle obtien. le PrMx O Goor
pour son rru.mn oLes mandtI-.
Srinstn, qui ddcer-i l.s nintIc.ir-
tuels Jde gauche de Saint-Ger --
main des Prks. d4urant la pr;o Roberr K. Beas,,ec.led,. oe,
Parts a' dobut de la gurre o onor-tie du Trtbcs'n .c ci.c
froide imone die Beauvoir v -uPelE as ii i-et dite co.
ite 1p Chine..A nartir .1 de 196 e t,1 eewrir doana la Ctuha,
it e -re -n r a flr.e esat roernonust, an-
moireso" cItele.e terminate oct oear Ce lA vwart dcc mutRicet
1964 Apre-s un cortI-volc-mlea e'8s 5 as Gary "linnoan. colua
.-nsner6 A la mdmore te oa tr qai ooavait prolfci Charles MAan
re. Simone de Beauvoir putlie n d.. tiuS elAippie


S'inspirant du pass pour ne
pas commqttre les mimes er-
reurs, 'homme de bonne vo-
lont4, trouve en tournant .le
pages doe l store, d espoint
de repair & l'abrli des stesp-
tes de pasions, dintrigues,
d'injustiees .pour guiderr ses
pas.
Soutenu par la flatnme d'un
ideal humain qui l'anime, il
se croit oblige d'aider & arier
le climate favorable A l'1volu-
tion de la collectivit6ooil l est
appel6 & jrivre eit donnant a
vie meme si e'est neessaire.
Or, histoire, .savons-nous, se
ompoae. surtout de rdcit de
conflitas ntre people et de lut-
e entro I classes d'an minme
people. A i, ls rear es do
Gustave 143BON ne nou. ser-
prend guere quand i diclke r
sTous lea psoples lout avl-
des de paix et cependant. ils ae
r6usisseat pas s 'unlr pour la
'msintenirD.

Ces jours-oi, un duvali6riteO
integral, duvalierite con clent,
le Ministre Max A. AbWiOINE
conclut :
militants de la R4volution Du-'
valieriste do voir clair, d'etre
lucides.
La verit6 aconomique et so-
ciale de sla Revolution en course
Aclate de plui en plus, confon-
dent lee aveugles volontaires
at leg autres qui finiront par
comprendre que I'Histoire ne
faith pas march arridre*. Notre
frare de combat, Max A. AN-
-.TOINE a raison.
Mais bt4n longLemp)S avant
lui, d6jA i l'6poque h6roique
1956-1957, notre Candidat A It
Predsidenace, .jourd'hui 8inm
President A Vie de it. ROpubli.
que, un soir de grande conae-Il
tration de force, a la Petite RJ.
vidre de l'Artibon'tt. h quelques
centaines de metrie d: la Cr8
te o Pierrot. en prs' nee deo
dizanes de miller, de fanat'
ques; ee sBoir lih, Doc en Horn
me predestlnA qu'll eat proplh
tiHa .
8u8ite page 3)


Hier martin, sonr. report i le-
technielens qui venus re
meitsa Til6-HaitI2'e-Wdtat. Le
Primident de oeti'- jitreprnie,
Monsieur Mike Rosenterg, a
pri l'avion 6galenent. M.-n-
sieur Andr6 Araid, directeur
de TA16-Haiti nW a ddclar :i
Measseuia Broin -et Logan
Sot terrtini lbar |gne depois
sam edi. its oat J '- p "e



a N. et


Le distingld AttachM Cultiu-
rel de !'Anb.assede americaine
et Imie Hugh Sutherland nous
laissent bienibt. Pour leur dire
au re,oir, I'Ambassadeur des
Etate Unis el la cha rnanite
Mmine Clinton Knox avaient ef-
Sfert, hier soir en leur Tnagnifi-
que residence de Bourdon. unev
brilliant reception on leur hon-
neur. lie y Lvme at on s' le
nombreux amis, dea mnemnbi n de
la presse, des diplomute. -A les
member e fe I'Ambassade amniri
caine. Nout aqor, a noti a!; pre-
sence de quelques Ambassa-
deura dont ceux de France, d'Al
Slemague Fgderale, de Chine, du
Bresil, de lAttach Culturel de
a France, M. Braudo, tde M. et
S Mme R. Piquion, de M. et Mine
0 Rend Piquion, de -MI. et Mine
e Naud, du Directeur a.i. du
Martin, M. Duoieayric- Charlier,
du Dr et Mme GOrard Fredlri
que, de M. et Mine Roger GCil-
t lard, de M. et Mme Aubelin Jo
licoeur, d&o notre Collaborateur
l Maunce Lubin, des membre idlu
e service Culturel do l'\n.ba6su-
S de amricaine dtbnt M. et Mw.e
Harvey Leifert. de M et Mme
Frank Paul, de notre Collabt-
s rateur. FortunA L. Bogat, etc.
S M MmNoe Sttherland furenit
! trot enloursg. lis laesent l I
i- eilleur souvenir parmi ne-uu.
S NouB leur failOiis noc boon
6 voeu\ et ci.llcitonis IAmbassas-
deur et Mme Clinton Knox du
n.eces do cette grande rde-p-
tion..


made pieces dans nos trans-
.metteurs, et ils ont install oes
appareils nouveaux. SI tout
march coinime nous l'espdrons,
nous recommencerons peut Atre
i flonctloniut au course de la se
maine.n

SMonsieur Wilhsnn Reituers,
S. oprietaire du magasin "Pijoy
SShoese de P6tionvillo, passera'
'. environ dix-sept-jours aux E-
tate Uni1. II eat part hier ma
tin. A l'aerogare, il a pris con
g- de sa temmte d'.Autre's '],a-
'rents.
xxx
Mondieur Serge Dea, agent
de sla Continental [resro Serei-
ce, eat rentrA de voyage hier
matin. TII vierr de '..ase-r uel.
que jours aux Ersat U1n -
au Canada.
xxx
t Nous avons passe deux jotus.
et-d'emi dais votre beau pays.
SC'est la premiere foes qu'ilfnous
a it6 donnt I'uccasiun tie nsjour
ner en Haiti. Mais, deux jours.
ce nest vraiment pas auffisant.
Nous comnptons revenir bientlit
pour une semainee. Telles sont
les declarations dc Monsieur
Carl Boyer, d.: Omaha., Nebras-
ka M,-nsicur Curl Boycr ot su
femme, qui 6taient. descendue a
la Villa Creole, sont repartis
bier martin.
xx j x
Oui, monsieur, je inw sui-
bien reposee petidant ce :nois de
cong63, nous a dit cette voyn-
gouse. Son mission tie voix est
peu abonudante, mais des plus
enchanteresses. Elle s'appelle
Yolande Bastien, et elle 'habite
Freeport. Elle est repsrtie hier
martin.
Monsieur Jacques Harding,
comptable de la Plantation Dau
phin, i Faeton. s'est rendy a
Nee York hier matin. 11 y est
alld pour -es vacances. fI nous
r,-.ienJta lansn quelquti jourt
~ x x x
Monsieur Charles Taylor, qui
est arrive icl vendredi dan- ~e
compagnie du Pasteur Merrel
(Sit page P 4 col.-4).


Hai


1803 -
re L'Her
cahaye
1804.
tion au I
Gnd6ral
ment qua
Ion. europ
sur ce teo
tre ou d
1887. 1
moristiqu
I'imprime
net. .'
1890.
:iuaire d
,emet a
ti la rep
. A la noilf
.heol deo
1817.
elu -nt
des C.:.rr
" vait lI I
P t i...n a
Aqulr, a
sla scissi
Frn do:.;
At Mich


Un Panam6ricanisime


Economique
-pa r Laller Phareaux


Durant ces trois dernicres de(
cennies, l'idde f'un Panamenirica
nisnte -conontique a pris corps
dans note Contiuent du Nord
au Sud. Si, depuis la reunion
des Rdpubliques mdricaine: a
Washington d'Octobre 1889 a
Avitl 1890, cette conception a
vu le jour dune facon th ori-
que, artificielle, c'eAt apreAs le
2Ame conflict mondial qu'elle
s'est dlveloppic et s'est impo-
ose aux eollectivitbs de s notre
parties continental comnme un
impera(if. Et les Etats Unis
qui n'approuvalent pas tou-
jours certaines dnmarches dane-
les reunions internatonales
p.:ur lintegrer dane la rcalite.
.,nt fin, par fire trure leur op
,nsiti,,.

Ce n'edt iras sar,. peine qu'on
fet niriv a cet heurereux r6sul-
tat. Lca nummes d'Eit, les lea
ders de neos ,golecllvite, lea da
"ldguis de cca dernlre .aux son


ve ou autres 614ments d'une par
ticipation militaire.
. A la. question A savoir s'il
considcrait le Prsidenit Duva-
lier fermement soudc Au pou-
voir, Knox tdpondit
oC'est la seule declaration at
firmative que je puisse fair.
La position du Preident me pa
rait solid. Loes Forces Armes.
et le people paraissent absolu-
meat loyaus au Gouvernement.
H -parait que lea valsseaux
des Garde-tOtes baitiennes ont
arraisonn6 un navire marchand
allomend, y eat price des ali-
ments et lpout lie an neu 3e
carburant, dit Knox.
Depuis samedi, ies 3 bteaux
ont disparu & l'horizon vers le
Nord-Ouest; on n'en a eu au-
cuie nouvelle, ils doivent avoir
leurs reservoirs reniplis, de car
burant.
Nous ne savons pas oi ils
ont eu le,'carburant ai dit Knox
Le President. Duvalier nous a
demand. (Les Etats Unia) d'in
tervenir pour empecher l'arrft
de navires americains venant
ici. Une barge faishnt le traffic
par mer de Miami a ete arretie
par un des navires des Garde-
Cotes h4itiennes, ajouta-t-il
: Nods n'avons pris aucunc me
sure de decuritd a '.Ln'ibas-
sade. La situation a Wti
absolument c a 1 m e et mA-
me quand les eclats d'obus vo-
laient, la population vaquait A
ses affairs. Des gens sont al-
Y&Id au bord de la mnier pour voir,
4-t-il dit. *
Je n'ai jamais rien vu de pa
reil, a dit Knox.


Au Jour

le Jour

Succis (urn
nImnero

..,De nombreux abonnds nous
ont adressd ce matin des fOlici
stations pour notre page specia
le prepare vendredi, au fort du
bombardment des mutins des
Garde-CGtes, page que nous a-
vons inseree dans notre Adition
.d'hier. Page precieuse, nous ont
ils dit, pour i'histoire. De lomn
breux autres leeteurs sont ve-
nus acheter des numeros supply
mentaires, pour les adresser A
oleurs parents on amis h A'ltrin
ger, en vue de leur complete in
formation.


x x x
, ... Au Collmge St Pierre aura


nti i[ lieu le jeudi 30 Avril h 7 hres
tiennes p.m., la remise des prix -sux
laureats du tConcours Snumith d
28 Avril recherches en Sciences Puma;-
Le valeu de Gur nes X
umite bombarded. FAr- .:. Le mardi 5 Mai, 20 heu
res, M. Jacques Barros, Profes
- Dans une'problama 'seur agrtge d'histoire, reprend
people, le Gouverheur a l'Institut Frangais, son intC-
Dessalines fait le ser- ressante conference : a ejamais aucun ko- tion du monde : le m-onde on
eden ne mettra le piled 'l'an 2.000t.
rritoire a titree de mai .- x x x x
e prsoprietalre.. ... Le championnat de la Di-
Editioic du journal hu-. vision Nationale ne seran repris
le La 5 LOR' NON. A que le samedi 2 Mai avec le
rlie de Mine Vve-Che- match Ligue de Port-au-Prince
Ddn Bosco, en raison des ma
Mr. Bunz consul inte- nifestations rsportives qui so-
le I'Eimpire All agnt, ront org"tisies A I'occasion de
S E le prdsdent d'Hafi la Ftc du Travail et de 1'Agri
onse de son Souverain culture, le ler Mai.
fication de I'deetion da x x x
"Etat -aitibn. -'-. La facade de o'immouble
Le cftoyen Ar'ault est prinec(.al et celle de I'immeuble
teur per la Chambre annexe des Presses Nationales
mu,.ee0 En 1810,.il a- ont lt6 en.lommages iau cour,-
-paurtoe d'une ddputa- ides bombard:n-ni'n effecu.'-
,yt par le Presider.t vendredi et samedi par les miu-
au General itgaud, a tins des Garde-Cotes...
ipres la proclamation de X X X -
on du" BSd. Les autrOs ,n- ... La fsa.del de la Boulanio
Mtatemt b_ r JeanL- rio Peters et celle'de la Ciini-
SLesp;ni. P. MIche que Rigaud ont ild Agalement
ax. endommagies...


lfertunces intramericaines ont
.,.: .... che pour convain
iL I'-1'i. !.: Sam do la ndcessitO
deo matdrialiser cette idee par
des fits tangibles pouvant
cre6r l'espoir et la confiance
dons les iocwi]rs dfsespdrs des
multitudes a:'-unies. Depuis la
I'Onfdrence de Chapulteiec, a
Mexico (1946), en passant par
cells doe Rio de Janeiro (1947),
au Bresil, de Bogota (1948), Co
Iombie. d; Buenos kires (1967)
Argentine, jusqu'aux reunions
de Punta del Este, 11961, 1967)
en Uruguay, de Vina-del-Mar,
au Chili. el de Port of Spain.
Trin.dad ( 1969. Washington
',st rellr-nent trusei en pri
*:nce d'une nui en dJincure e,
prin.-e en term:. i lurnels, 'i
object's ,o I rini "par .re
convainru ie Ij rkcessite tie
n.archer dans. ie 'rli dc nov rec
prksentants.


par Claude Uamorevilt e





~"""""I~IBY~'Y~LIYIL~-(~Y~aYPICIY--sl


`'-


;



t
r
ne


Lj


t


I




*bp w .....


4cL<~ NOUVELLISTE,


S MARDI 98 AVRIL 1970


POUR TRAITUMINTS MIDICAUX IT *TINHljS
CELLU14TE, RHUMATISME, OBl 1t. LUMBAGO ARTHRJTISME
DOULEURS GASTRIQUES ET HEPATIQUES, CNSTIPATION
TROUBLES CIRCULATOIRES, ENVAMISEMEN GRAISSEUX, etc...



EST SUPIRIEUR PARCE QU A TRIPLE EFFET
O-A(TION do MASSAGE




SUT ANT SUR TOUTES LES RTIES'
DU CORPS, "MASSO 0 "
FA IT MA IGR'' par S"-nina on de graisses
suPerfl/es e /es V lines.
fACONGEST NNAE 'iRAF P/l T par /
artiojie Ia ciryulatioii des changes nutril/s.
SOUL eete DECONTRA E abaissanta i/
nWi ase 7eo
ssocho a/h'.e e .s ;nb4e3 moy s th6r peutiques

LE MASSAGE
LA CH EUR
/L'IRRA IATIO
MASSOCHO FAIT MAIGtIRIET ATIYE (CIKULATION DU SANG
A ec "/ASSOC HO on obtient .
AMAjGRISSE NT RAPID
Dt$S TOXICA ION TOTAL
D ENTE I MEDIATE
PPARIL COMPLT f -130 Volts a sa Am P
/ .y,4YsSOCH i et, ..... PRODUCTION
MICA4N.1tSNM:m1M 12, Ch.u*,6e d'Antin, PARIS
i Oemmenetlein csuedem.nde Contre 2 tlmbreo

Joseph C. Valm6 et Co.
Distributeurs.


LISE2

cLE NOUVELLISTE


Beouceoup tautsi dteovnent do taUe a
lerralUe rapidement pame que tlo
reparations du moteur sont tros-co6tous
La smletdI ru ot la chalour a
mnartent pour former la boue, la rouilt
at Is carbon que tuent le mother
rapidement.
Pour eviter tel Inconvenient les ing6nolers
en lubrification at moteurs de Esso
Research ont crde une nouvele huile
coniormn aux basins d tmoteurs
4 *"i~urphu


Et on a 6faborb lea riglesa ot
bemis les conditions d'uno manib
re .precise pour t'aide Aconomi
que et financilre cn foliclion do
la deplorable situation qui so-
vit dans notre ouss Uontinent
au point da vue sanitaire, cultu
rel, educatif et de 'habitat. Et
si on jette un coup d'oeil sur
In Charte de Punta Del Este,
sur lea r6formes apportkes en
Colombie A la Churte de iOOEA,
on Be reanOra compete quo tout
cet Drevlv-pour la proniftiun des
masses etola formation des l)i-
1e,0 dans nos Pays.
Si on a about it cette tape
decisive dans notre Continent,
c'est afin d'arriver i cette vraie
solidarity entre nos diverse
communaut6s pour Adifier un
bloc monolithique pouvant vain
cre les difficulties de 1'existdnce
et assurer dans notre Univers
en proie i des convulsions de
toutes sorts, une action fecon-
de A notre H6misphere. C'est ]A
un des faits lep plus remarqua-
bles qui s'y est accompli.
C'st que Washingtn et les
entitas de notre Sous Cbnti -
nent ont fini par comprendre
que nous devons former un tout
pour vaincre toutes les contain -
gences pouvant survenir sur
notre Planbte. Ainsi sont n6s
les Organismes financiers et 4-
conomiques, notamment t'Asso -
ciation Interam6ricaine de litre
Change cr6e par le Trait6 de
Montevideo de 1960, destinde ia
itnprimer une vigoureuse inipul
sion A nos communaut6s en ctom
battant la misbre sur tousP es
fronts.
En vertu de ce Traite sept
pays les plus imnortants de no-
tre region. t'Argentine, le Bri-
sil. It Ch'li, le Mexioup. le Pe
rou, le Paraguay et l'Uruguay


I 'RIEW -- -


tinent, la Basque Interamhri -
cminev a 6tL fondle en Octobre
3960. Si lOncle Sam'a eoricou-
ru i sa formation en versant
une valeur a cette fin, les R&-
publiques ambricaines ont ap -
iport4 la plus forte contribution
ur son installation.
Ce sont lI des Organismes
ap6cifiquement latino am6ri -
'cains qui out pour mission de
donner un essor A 1' conomie, A
1'hygibne, A l'6'ucation et A la
culture dans notre secteur. Ain
si, la solidarity n'y sera plus un
vain mot et le panamdricanis-
me, une doctrine unilateral.
Du point de vue de l'avenir,
toutes les rencontres consid6 -.
rees plus haut m6ritent de rete-
nir attention. Elles represen-
tent t'affirmation sans cesse re-
nouveloe d'une entente riglona-
le pour une collaboration effect
tive dand le but de modifier les
tristes conditions de vue dans
notre aired gdographique. Et i
notre bpoque, il est difficile de
prevoir dans le temps toute IN-


Dans une premiere tape, on
a vigoureusement lutte et on
est parvenu A ld'mancipation
grace a la solidarity de ces
pays, des hommes qui incar -
naxent la volont6 populaire d'af
franchissement, tels que Boli -
var, O'Higgins, San Martin,
Santander, Pbtion, Dessalines,
etc. Neanmoins, cette liberty
conquise, les masses dans nos
collectivte6s onut contribu6 A
souffrir des vices d'une socltti
non Equilibrae ofi des cat6go -
ries sociales, bhneficiant de
tous leas privilbgea exploitaient
les infortunns, lea anclens es -
claves. Et lA est le drame.
Les libirateurs des pays de
I'Amirique, malgre leur bonne
volont4, n'ont pu rasoudre sur
une large 6chelle ces probl6mes
vitaux. I s nous ont laiss6 des
prmcipes, des traditions, qui
ont servi A-nos leaders et a nos
Chefs d'Etat pour fire des re-
vendications. D'oi sont nies les
demarches qui ont engendri des


C'est la nouvele huge ditergente
ESSO EXTRA.
Utllsz-la at vous dvtterez quo
to corrosion, la boue et le clhrbon
abirnment I'ntdrieur du moteur de
votre volture. Le moteur restera plus
propre. Et plus U sera propre plus
Iongtemps I vivra.
SI vous no voulez pas que votre volture
soit un tas de ferratlle rapidement,
utilisez la nouvl huAll ditergento
-~P a,.


(Suite do I.lre page)
upt d6cid6 du joldro leur ef tendue ties Implications de cesB
forts. de former uhe grande Aa reunione. Manu ce dent, nous
aoeiafOtn (poun rceouore ,A ura mqmmes certain, la praise ae cunbo
protulrmes economrques t rcuin.- cance econons.que va crolisant
battle efficasement le sogs-d6- dnsm notre regio.h Coela doit a-
veloppemenC. Blen plus, quatre mener A long term, une ,dvolu-
pays de l'Amerique Cenbrale: tion dans a autres domames
le Guattmala, Ie Htonduras, le pour Ia. promotion des collUet-"
Nicaragua et le Salvador ont ,it6.Sans cuoi, notre Amdrique
constitu-d aussi leur March6 sera toujours le, theatre de vo-
Commun en 1958. En d6pit d'un lences qui amenOront des convul
certain malaise inherent a des alone, des compllcttibns impre-
problknes internes, cette initial visible. ,
tive a amdlior6 la situation de Le Panamtrianlsmae net no'
plusieurs de cep communtaut6s. Tprmmtisoemnt du dear de 'tet-
tre'eun commun les efforts des
D'autre part, poursuivant a pays amricaines pour tne heu-
vec perseverance A'idWe de met- reuse issue des combats devant
tre en place des Institutions aboutir A la liberation de 'hom
pouvant fournir lea resources me, le soustraire a un mode,
n6cessairen dans le but de chan d'existence fait de souffrances,
ger le vicage de notre Sous-Con d'humiliations.


institutions cr66es pyor rele -
ver l'lndlvidu, cont r su
dignity.
Ces organlemes o onomlques:
le Marche Commun Centre-ame
rieam, la Banque Interameri-
paine du D6veloppement, I'Asso
elation Interameri-ame de Li-
bre Echange constituent actuel
element une grande promesse de
renovationn socitle destine Is
produire une renaissance dans
iotte r-gion. lUs reptlentent
ainsi le plus vlf espoir des mul
titudes assoiffles de progres et
de justice. Ainsi, t'amihoration
dconomique de notre secteur
glographique, objectifs com-
inun et prioritaire de touteB leas .
co.Uectivitis de 'Amdrique La
tine, doit devenir une toalit6. Et
nos constants effort a itcet
gard trouvest leur justification
danrts 'tat deplorable dea multi
tudes analphdbetes souffrant
de la faim, de ila nudit; et d'au
tres maux qui lea assimilent it
la bete.
IVuuLnLenant, nous devons tous
cusisiuerer in suprimane ue e q
que tnous en- eaaru a nos pupu
laons qui augmnentenc sais ,es
se. Ainmo, Its o.neis ae 0touVwe
nemnit, les leaders de notret he
mispnere ont la convicuon qu'el
les supplantent touted les au
tres.
U'est pourquoi, on envisage
avant longtenups une" rencontre
au sommet a Acapulco (Mexi
que) pour evaluer les anielio
rations obtenues depuis les pro
messes du President Nixon ior
mulees A la reunion de la Pres
se interamericame d'Uctobre
dernerr et tudier les moyens
ae lea intigerer dans la r6alite.
A ce sujet, beaucoup de pays
de notre region, notamment le
Mexique, soeit forts peu satis-
faits des r6sultats obtenus jus
qu'a present. On so propose :l'a
voir des entretiena sur le rtle
des Institutiona A mettre en
place et les rdformes consistan
tes pour modifier la physiono
mie de notre Continent.
A ce sujet, une Atroite cohe
sion, une certain unification
dans nos systimes administra
tifs sont reconnus nicessaires.
A ce soul prix qu'on parviendra
A harmoniese et a1'quilibre dans
l'action continental pour corn
battre avec des chances de sue
cs toutes leas misares qui nous
oppressent. C'eat pourquoi, il
existe dans toutes lea Capitalps
des pays de l'Amirique Latine
des Bureaux ou travaillent des
experts de 1'OEA qui s'effor
c.ent de se mettre d'accord avec
lea autorit6s locales afin d'arri
ver A cette fin.
L'oeuvree d solidarity doit
done se poursuivre et se conso
lider par une action 6conomi
que continue et gineralisbe de
faon ah faire naitre pour Thomn
rme une ere de progrbs qui ame
liorera sa condition et lui assu
rera une vie dicente, emprein
toe de dignity.
L.C. PH.


AU CAPITOL
Mardi & 6 h. et 8 h. 30
y 6 h. et 8 h. 30
L 4tANGLEUR -
-.. lB ON -O
Entr6e Gdes. 2.50 et 4.00


REX THEATRE
Mardi A 6 h. et 8 h. 15
LES PERLES GRECQUES
Entr6e Gdes. 2.50 et 4 0
Mercredi A 6.h. et 8-h. 15
LA SYMPHONIE
DES HEROES
Entrde Odes. 2.56 et 4.co


AMAGIC.CUP
(SALLE CLIMATISEE) -
Mardi A 6 h. 15 et et 8 h. 15
LES TETES BRULEES
Entr6e Gdes. 1.50 eat 2.50
Mercredi i 6 h. 15 et 8 h. 15
*L'INCONNU DE
L'AS VEGAS
Entr6e Gdes. 1.20 et 2.50


Programme du Lundi 27 Avril au Sainedi 2 Mai
Cosultes Vatrb Conseolre :
LUNDI.............. h. Ih. a 100.000 ARTICLES
MARDI............. Bi 1 1h. A 100.000 ARTICLES
MERCREDI...... 9 H. A 1 H. i 100.000 ARTICLES
JEUDI...............9h.klh. A EXPRESS MARKET
VENDREDI........9 h.1h. A EXPRESS MARKET
DEMONSTRATION tous les jours sur rendez-vous
A CASA POMPADOUR
Rappelez-vous Mkdame: L'Avenir de votre peaU se j oue A trent. ans
HELENA RUBINSTEIN
. X 3&3^83^


M


M
- H
' A
A
E





E


B


A VENDRE
1. Une automobile Ford I
Galaxie, module 1963, 8 cylin-
dres, air condition, vitres B
.teintes, transmission manuel-
le, power steering.
2. Deux station wagons
Land Rover, model 19i5, dou-
ble diff6rentiel.
Ces vihicules peuyent kLre vus
.au dipot de la Esso % Thor,
aux heures ouvrables.
Adressez vos oftres sous pli
cachet A :
Easo Standard Oil S.A.
Limited
Rue du Magasin de I'Etat
P.O. inox C
Port-au-Prince, Haiti
au plus tard le 80 Avril 1970.
La Esso se reserve le droit d'ac
center ou de refuser n'tmpor-
te quelle offre.


AVIS
Par jugement rendu le 11 Mf
vrier 1970 par le Tribunal Ci-
vil du District de Bravos, Etat
de Chihuahua, IRpublique du
Mexique,' le marriage existent
entiree Richard D. Tober et Ma
dame Tuliette Hamelecourt To
ber a 6t6 dissous par le divorce
Le present avis est publiM Is
toutes fins utiles-
port-au-Prince, le vingt deux
avril mil neuf cent soixante
dlx
JEAN CLAUDE N. LEGER
avocat


CINE ELDORADO
:ardi a 6 h et 8 h. 15
ANNY
ntr6e Gdes. 1.20 et 2.00
Wercredi A 6 hI. et 8 h.. 15
HSTOIRE D'UN GRAND
kMOUR
ntr4e Gdes. 2.50 et 4.0C


CINE STAJiIUM
tercredi (En Permanence)
EHUKA LE REDOUTABLE
sntrue Gde. 0.60


MONTPARNASSE
lardi A 6 h. 15 et 8 h.
PETER GUNN
DETECTIVE SPECIAL
Entree Gde. 0.60

tercredi a 6 h. 15 et 8 h.
[AMA DOLORES
!ntrAe Gde. 1.00


DRIVE IN CINE
Mardi a .7 h. et 9 h.
LE POINT DE
NON RETOUR
Entree 1 dollar Par Voiture
Mercredi hi 7 h. et 9 h.
LA PETITE VERTUT
Entree 1 dollar Par Voiture

CINE SENEGAL
Mardi a 6 h. 15 et 8 b. 15
LA FEMME .REPTILE
Entree Gdes. '1.00 et 2.0C
Mereredi A 6 h. 15 et 8 h. 15
RINGO NE PAPDONNE PAS
Entree Gdes. 1,50 et 2.00


CINE UNION
'Mardi h 6 h. 15 et 8 h.
LES EPERONS NOIRS
Entrie Gde. 0'60
Mercredi a 6 h. 15 et 8 h.
REQUIEM POUR GRINGO
Entree Gde. 1.00


S dip













"a




voir,. 1 Bsof












Nouvelle huile ~dtergeute ESSO EXTRA


*._ ^ ... ^ .^ ^ ^ ^ -. .. ^ ^ ^ ^ ^ - L ^ .* .. . -..^ ^ . ^ ^ ^ ^ ^


PA .


Un 3*ianMinIm.


DANS NOS CINEMAS


^OUR YoWACs SE Rw & ri/CErtAV/oT//&ATEAeV

/A#WRe73 AASSGIAR4CE V0 EY'
_- ,^ VISAS.j-





VOTEZ> VItt




BUREAU

CLIMATISE



45 Ave&V/ MAR/ CA.AC TEL.

c/iri Oej s/T/N 3989-359/
... .....v .. .. i


I 'Y


lb


z


WR~mp"W


AU PARAMOUNT
Mardi a 6 h. at 8 h.
7 SECONDS EN ENF'ER
Entree Gdes. 2.50 et 4.00
Mercredi A 6 h. et 8 h.
28 MINUTES D'ANGOISSE
Entrse Gdes. 2.00 et 8.CO


ETOILE CIUE
Mardi i 6 h. 30 et 8 h. 0SO
STEVE A TOI DDE CREVER
-Entree Gdes. 1.20 et 2.00
Mereredi a 6 h. 80 et 8 h. 30
LE CARNAVAL
DES TRUANDS
Entr6e Gdes. 200 et 3.00


CUE. PALACE
Mardi A 6 h. et 8 h. 15
TU NE TUERAS POINT.
Entrbe Ode. 1.00
Mercredi i 6 h. et 8 h. 15
LE FILS DtUN
HORS-LA-LOI
Entree Qde. 1.00






,_MARDI 99 BSAVRTL 1070


r eLM NOUVVNLaM


RHUM BARBANCOURT tIPUTE DEPUIS 1862


AVIS


Par F,-anaes Dretokv



7Auek'aIu to ae ti-de.aut E dva lWu~
A u04W"lor wor w lea F~-pxf..Ue qfa "We
qofbwswl*en# Isufatoa per oOi~
Dfroit'do ~SAO~I U.
f~op~qt4 King Feswatwpw ss Aw"t
%LEA NbUlvu'rarm
MERCREDI 29 A VRIL'1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Evitez sla hte. Vous
avez de nombreuses possibilities
de progresser, avec une claire
vision, une politique avisee et
In volont6 de conserver un ryth
me 6gal. Prenez vos retards a
vec philosophies.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
BEAU): Vos dbns naturels
pour ddfendre victorieusement
vos principles et les drolts d'au-
trui seront mis i l'lpreuve.
Vous ites en insure de recti-
fier une erreur de trajectoire
chez le voisin.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX-: Vous 6tes pr6t i ear
visager toute situation. Comme
un problem. R6agissez. Cette
attitude vous apporterait de Pin
quietude et retarderait votre
progression. Regardez les. cho
ses en face.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Lancez-vous dans
votre activity avec 6lan, con
fiance et savoir. Si 'on vous
fait de nouvelles propositions,.
donnez-leur une attention parti-
culibre, Ne soyez pas sdduit par
l'apparence.
24 JUILLET AU 23 ABOUT
(LION-: Prenez garden, que
rien ne vous ichappe. L'exp -
rience enseigne et ne dlcourage
pas. Vos mseilleurs efforts don-
neront de bons resultats,
24 AOUT AU 23 SEPTEM-
]ARE (VIERGE): La facon
don't vous emploierez votre
temps et vos dons sara essen-
tielle. Une efficacit4 exception-
nelle vouch sera. demanded afin
que vous passiez agr6ablement
ce milieu de semaine.
24 SEPTEMBER AU 23 OC
TOBRE (BALANCE): Des si-
tuations compliqules existent
eais ne vous en inquiitez pas.
Votre competence, votre effica-
cite h dominer l'imprivu vous
scront prlcieuses. eAttendil-
vous a l'inattendue.
24 OCTOBftE AU 22 NO -
VEMBRE (SCORPION): Evi-
tez 1'illogique et fermer vos
yeux sur tous les plans douteux
des autres, mime s'ils sont pre
sentus d'une fadon tsdauisante.
Que votre tvte domine toujours
votre coeur!
23 NOVEMIBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE):
Journse moyenne makes vous
vous en tirerez avec dclat si
vous montrez du tact dans vos
relations avec autrui et ne vous


Auiourd'hui

MARDI 28 AVRIL 1970
SAINT AIME
MERCILEDI 29 AVRIL 1970
SAINT ROBERT

COIN DE LHUMOUR
PLAIDOIRIE
L'accus6 demand le renvoi
de son affaire A une date ulte -
rieure etant donned que sen evO
cat est malade.
Accord, dit le president.
si vans y tenez.
Mais je me demanded pour-
quoi? Un agent de police vous a
aurpris en flagrant dllit de
cambriolagc, deux tmesina vons
ant vu, vous avez faith des a-
veux camplets que vous mainte
nez. Rarement, une affaire n'a
6t u plus claire. Alors, je me
'-mande ce que votre dfensesur
pourrait bien dire?
Justement, Monsieur le Prisi
dent, moi aussil

Pharmacies assurant
le Service cette alit.
CHEVALIER
Lalue
MARIE OLAIRE
Rue des Fronts Forts

DECES DU JOUR
Marie Philipe ............ 3 ans
Tuizrlia Joseph ............ 62 ans
Florilia Francois ......... 62 asa
Garry Jn Marc ............6 mois
ane JoSeph............38 ans
Noel Rosemond ............ 45 ans
Rend Georges ............ 34 ans


d6couragez pas au premier e-
chec.
22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): Vous
prlflrez souvent votre m6thode
personnelle mals il faut parfois
se plier i des systimes rigidas.
Essayez d'etre coopdratif: un
xcs 'd'individualisme seroli fa
cheux.
21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSLAU): Pen
d'aide plan6taire mais vous avez
tant d'intelligence, tant de
dons, tant de g6n6reuse person
nalit6 que vous pouvez parfaite
ment muner tout seul votre- bar
que.
20 FEVRIER AU 20 MARS
'(POISSONS): Journee moayaen-
ne si vous P'aeceptez telle mais
si vous travaillez un peu davan
tage les resultats vous contpn-
teront.
SI VOUS ETES NE AU -
JOURD'HUI: Vous n tes une
personnel tris active, h la fois
intellettuellement et physique -
ment .Vous avez un grand a -
mour de la beauty et un goflt
tries fin. De nombreux artistes.
6crivains, dessinateurs at ve-
dettes dans tous les secteurs de
la socifti sont n6s sons le Signe
du Taureau. Paradoxalement,
avec tout ce que vous aimez,
avee vos dispositions naturelles
pour la creation, vous pouvez
exceller sur leI plan financier.
Main si vous faites des affairs
dans votre m6tier, vous aurez
une certain forne d'art crnm-
me passe-temps. Votre concep-
tion de l'existence et votre opti
misme devant les obstacles sont
remsrquables.

La Dkvolation dans
Saint fsmingim
Le nouvel ouvrage d'Edner
Brutus est en vented dans touted
les libraries et notamment
cAux Livres Pour Tous Rue
Roux ou Bonne Foi as prix
de SIX DOLLARS $ 6.00 les
deux Volumes


7, ^^^^^^ ^^ ^^*^^^^^ ^^^


Remerleemeats
Mr et Mme L6ther D6graff
M. et Mine Garcia F6lix -
Melles Emilie, Luce et Renfe
Flix Mmine ve Luc6us Bon
temps M. Andrd Bontemps
Mines. RMgina et Elisabeth
Pasquier M. Louis Pas-
quier Mine Prosper Cam-
bronne Mrs Lungs, Walter
et Felix St. Louis Mlle Elida
St. Louis Mme Clarisse Coi
cou Cantave Mes. Pierre L.
Liautaud et Pierre A. Baptis-
te, les families Lafleur, Dl-
graff, Felix, Bontemps, St.
Louis, Appolon, Benjamin,
Beaussejour, remercient bien
sinclrement Monsieur le Pr6si
dent A Vie de la R6publique,
Son Excellence le Docteur Fran
Cois Duvalier, M Le Profes-
seur Fr6d6ric K6breau, Secr&-
taire d'Etat de I'Edueation Na
tionale, M. le Mialatre sans
Portefueille, Me. Simon Deava
rieux, Me. Frederic Desvarieux,
Maire de la Capitale, le Do-
yen, lea Professeurs et les Etu
diants de la Facult6 de Droit
et des Sciences Economiques,
le Doyen, les Professeurs et lea
Etudiants de P'Ecole des Hau-
tes Etudes Internationales,
Mrs Lea Presidents, Doyen et
Juges des Cours et Trubunaux
de la Capitale, Mr Le Deput
J. C. Turgot et famille, Mee.
Jules Blanchet, Ernst Trouil-
lot, Gerard Mathurin et Julio
D. Fiovre, M Roger Loubeau
et famille, les Drs Gerard Dsir
et Symphar Bontemps, les
Quotidiens s'Mditant a la Capi-
tale, particulibrement PANO-
RAMA, LE NOUVELLISTE,
et le NOUVEAU MONDE, les
nombreux amis de Port-au-
Prince, de la Province et de
i'Etranger qui leur out tdmoi-
gnu de la sympathie h l'Ocea-
sion du dkc&s de leur trea re-
grett6 Gabriel Lafleur enlev6
S leur affection, le mardi 7 A-
vril en course.
Ils les print de croire &
leur profonde gratitude.
Port-au-Pce., le 24 Avril 1970.


L'Institut Haltlen do Statl!
tique SUew6tarit -iEutif du
Conell: National. d Coordina.
tion Statlstiquea (ONO) arise
lea inthre-e quo Ise one do
2. cycle d'6tad lutnsilve du
4Contre de Formation do ,tatis
ticins (OBNPORS) dibmtoront
au local do cet Institut le lun-
di 11 Ma 1970 17 7 lu- 80
a.m. et dureront envlrofd dix
mols.
Les matibres suivantes, as-
sorties de travaux pratiques, fe
ront l'objet de oce course :
Analyse math6matique (Galcul
integral et diff6rentiel)
Calcul des probobilits 1- Sta-
tistiques 4dmographiques -
Analyse statistique Statispi
ques soelales Theorie des
sondage* Economle politi-
que Administration des en-
treprises Statistiques Ico-
nomiques Planification eo-
nomique Elements d'agrono
mie Techniques d'enquates
- Statistiques agricoles So
ciologie Seiences financil-
res Ddmnographie Statisti
ques financibres -. Comptabi-
lit; national.
Un registre d'inacription est
ouvert au b6n6fice des int6res
ses jusqu'au Jeudi 30 Avril
courant au Secretariat du CE-
FORS (local de I'IHS).
Les candidate appartenant
aux cadres de administration
publique n'auront qu'i presen-
ter les pieces suivantes :
1 2 photos d'identit6
2 1 certificate de fin d't-
tudes *lastaiques (Baccalaurlat
16re et 26me parties)
3 Une lettre de recom-
mandation signed du responsa-
ble du Dlpartement Ministiriel


ou du Service Autonotne don't
i1s relivent.
Le nombre dea ilac 6tant
limit, aseulement dlx partiou-
liar. no travaliant pas encore
dane leaB services public, %iAs
de 25 an, an plus seont ad-
mia, par vole do concOurs, i
ce cycle d'6tude. Ile ront, en
outre, sur approbation 4hi Con
seil National de Doveloppe-
ment et de Planifioation (CO-
NADEP) appoine6s comme sta
giaires a 'Institut Haitian de
Statistique.
Coe derniers candidate de-
vront presenter au Seertariat
du CEFORS :
1 Un extrait de leur acte
de naissance
2 3 photos d'identit6
3 1 certiflcat de fin detu
des classiques (Baccalaurlat
16re et, 26me parties)
P rt-aq-Pce., ce 9 0Avril 1970
() : Direction Gfntrale de
FInstitut Haitien de Statisti-
que
Secretariat Exdcutif du Con-
sell National de Coordination
Statistique


A VONDRE
OCCASION
EXCEPTIONEILE
lo. Un moulin & mais qui
fonctionne avoe un moteu't i
gazoil, un buseness avec touted
la clinthle, qui rapporte gros.
PRIX : $ 1.500.00 ,
2. Une Maison h Fontamara,
avec une cour de 150 pieds do
profondeur.
PRIX : $ 2.800.00
S'adresser & la rue du QUAI
No. 25


Avis aux Commergants

de la Place
II est porter a la connaissance des Etablisse-
ments commerciaux, que la Fish Industry of
Haiti, S.A. met a leur disposition ses chambres
froides et freezer, tous les jours a partir de
8 h. A.M. a 4 h. P.M.
Le Samedi de 8 h. A midi, les jours de fete
e:cepte.
Pour tous autres renseignements : adressez-
vous A la Direction de cette Compagnie : Ave.
Truman, Cite de l'Exposition pres du Th6~tre
de Verdure.
,t, -


A I'occason de oa f te...
~" . (Suit. do fa la re page) ,


II aWait pr6dit cetted 6tae .
__a. c e q u f adviendrait
At le comment et le pourquol
de blen de chosen... Dieus mer
ci. Pcea s6Duvalier, note
Hdvolutlon eat is la foi o une
citadblle et une cathedrale.
Cette nouvelle' philosophic
politico-6conomico sodiale, le
Duvallirisme est l plus belle.
la plus profonde, la plus no-
blb de routes les revolutions.
Eile l61ve I'Ame et done a
i'homme le courage et le press
tige n6cesiaire pour conqudrir
son dentin de grandeur. N'est-
elle pas,, mesdemoiselles, mes-
dames et mosesieurs, une eita-
delle, une cathddrale ?
f'aime m'incliner devant les
cathsdrales et Ule citadelles par
ce que lea sitadelles et les ca-
thddrales sont construites pour
rafferbnir l'ame, prot6ger la
vie, Sauvegarder l'honneur, a-
fin que P'homme pulse travail
ler 4en paix et vivre dans la
aigaait.
Mes chera frires de combat,
Plac6 par notre Rdvolution
et par Son Chef a cette altitu-
de oih 'on respire plein pou-
mopt Pair vivifiant des som-
mets, en raison des actes trans
cendantr que la REvolution se
droit d'linsCire a son dI ains
cette dicennie de dAeVloppe-
ment 6conomnique, je distingue
elairement le vrai du faux
pour lie point faire sle jeuon des
salopardi ni le Jeu doe charo-
gnards.
En ce 25 Avril 1970, jour
de la fte Jsatronale de la fib-
re cite des barricades, en moi


Sretentit avee la Inmfe protfo-
da resonance, I'deho d measaage
-de 'Noel '1957 du dernier des
Marrons, Son Excellence le
'Docteur' Franco6ifd Duvalier, 8
ine President a Vie deo a R6-
' publique.
Comment en effet, pourrais-
je oublid ce message de Noel,
quand des lIvres du Vainqueur
de bt journ6e Ihttorique du 22
Septembre 1957, on entelndit
ces mots qui 1'honorent et-qui
ennoblient as Nouvelle Haiti :
En tce jour d'all6gresse qui
ramene pout l'humanit6 le
grand espoir a-t-dl dit, je suis
heureux de rerrouver le .peu-
ple haitien. toujours disireux
de poursuivre la march vers
la conquite de son destin et
de maintenir. la fid6lit i ses
aspirations' de dignity.
J'6prouve, aujourd'hui, a cet-
to minute oh de tous les coeurs
montent la pridre et le chant
pour la reconciliation des hom-
Ines et oh de tous les' coins de
l'univers s'l6lve une. pense&
virile vers la paix, vors le ras
semblement farternel des hom-
me, une emotion profonde, i
redire ma foi dens la continui-
t6 des origins de la Patrie.
Commune, pour elle, j'ai concu
les plus hauts sommetsa et je
ferai lever sur eux liea carts
necessaireBs.
Concitoyen, mes echers fr6-
res de combat,
Soyons vigilant, soyons lu-
cides pour ne point fire le
jeu des saloparda ni le jeu des
charognayds. Aidons le dernier


des 1MPrrons, le R6novateur
Sde las Patrie Haitienne, Son
Excellence le Docteur Frian-
. gols Duvalier, 8ome Pr6sident
. Vie *de la Rdpublique, le plus
irand Leader du Tiers Monde
i fire de la Nouvelle Haiti,
lesphare q(ui Iclaire et qui gui-
de notre people, notre race,
vers' les somnmets par la vole
du travail at des sacrifices li-
brement consentis dans la
paix et dana s la ignit.
Des nuages peuvent cacher


Avez-vous une
Maison a lower ?
Couple de onationalitR Amnri-
caine desire louer grande Mai-
son dana un Quartier r6siden-
tiel.
4 Chambres a coucher et Pis
cine. Pribre 6crire'h :
Box: 297 Port-au-Prince ou:
Appeler & : 2-2337


une dtoile, ilf passent et 1'6oi-
le demeure L'heure rtoilUe
de'la. Nouelle Haiti a soane.
DuvaliEr est President A Via
de las Republique. II remapUra
avec sagesee et patriotisma.
honnitel6 et lermete, la lonrde
mission: historique que les des-
tin Lui a confide
Une Nouvelle Haiti dans '-
niti nati'nhale qui -amsure la
force et le progris pour plus
de beauty morale et de bien-
Utre generalihe. f 1P '
Saint Marc, notre chore
Saint-Marce redeviendra Ama-
ni, grace a, Duvalier pour I-
ire dans cette d6ceneie do, dl-
veloppement 6conomique, 'la
eapitale touristique de la Per-
le des Antilles.
Que Dieu garden Duvalier,
protege sa Nouvelle Haiti..
Vive la. Revolution DuvaiH-
diate, notre citadelle, nore ca-
thbdrale.
Vive SaintMare, la iAre ci-
te des barricade .


Banque Nationale

de la Rlpublique d'Haiti


Banque de 1'Etat Haitien

Devenez votre propre Comptable en ouvrant
un compete de Cheques A la Banque Nationale
--A --VI>l> A


Des bijoux inondes de lumiere, reflitant

la palpitation rare des desirs les plus fous -


VERSAILLES


BIGIO FRERES
i 0.'% q &' "t .


IOUVEL HORAIRE DE LA PAN AMERICAN


Effectif: 26 Avril 1970


IDIM.I


I!JEE


Les Bandes Dessinees du iNouvelliste.


-Blondie


I t i CA. EsiAt.bLOiN i 0S A cLLOWAr .


ABR: 17455 ew-York











DEP: 15:25
VOL: 50 ia
ARR: 13:15 ii











EP 1030 0 P:o3 -P .
"V.S- Port.au-Prince.


UDEP: 11:65
VOL: 503


ARR: 14:20
VOL: 431
DEP: 16:00











ARR: 16:45


LUNDI
MERCREDI
SAMEDI


N.B. CORRESPONDANCES IMMEDIATES DE NEW\ YORK


., : . .
-. .. :- .-


SVsLS-~~LIVJS SSUIVANTES :
W 3 S'XEL'LES FRANKFURT
PAAMF4dME BEYROUTH


------------------------------ .. ..


AC sJtA AUJOURw'UI
LA MONTRE DE DEMAIN


FORTIS

La premiere montre automatique
fabrlfgde dans le monde est en
vente d 'horlogerie bijouterie


E. BERT HOLD
33, Rue des Miracles.


I JaCAI7 by PARKER

Enfin une plume de quality famonnee pour la
main (rune femme.
Fine et jolie, du capuchon brilliant commedu
diamant, jusq au contrast de la ceur Ad
porte-plume. ll ya 5 couleurs a votre choix : -
Olive, Orange, Bleu, Marron, Noir.
Un article produit par la Compagnie PARKER
Agent : DON MOHR SALES CORP


7 1~ Y I ~ ~ ~CI~-~r r 1 . Tp---------^---_ I


i;-- I







PA~4 -. 64J~ ?~OUV~Ut Is,


-M~ARM 298 ASRLUTf970


La route de
Petioeville
Conatrulte I flanc de cotan
on 1741) lore do'la foundation do
la villa do Port-au-Prince, rtn
duo voiturable par sla suite ve
1875, 61argie on 1920, dralne
oni 1927, asphalt o en 198 vt.
pourvue lore do slides garden
O nimctalliques la. route Port-
aus-Prnce Bourdon, P6tlcn-
Ville reclsnio do s6rieux tra.
vinx tie d rfectlon.
Ella est mince non 5eulement
par loes cauX de ruissellement
"iais aussi par la sdcheresse,
quI se revele tout aussi blend
une srcOuseo destructrice, et
piovoque des 6boulements par-
loss danjeroux.
D6jA,il y a huit ans, le D6
partement des Travaux Publics
dut entreprendre de glands tra
vaux de reprise en sous-oeuvre
des murs de soutunemrnt .;
Bouadon, s 100 metres ti l'ouest
du reservoir. Les mural de sou-
t6nement de la voie avnient. 6td
affouilles par les crues d. la
Rav.ne du Bois do Chine, 4ll
oil le more est haut d'une cin-
quantaine de mbtres.
'Pres du Cercle Bellevue, ia
secheresse vient d'affecter la
sacurite de la voie. Des centai-
nes de metres cubes de pierres
ont deja t6 assembila & pied
d'oeuvre, mars les travaux doi-
vent commmencer au plus tot
avant que la saison des pluies
n'atteigne son intensity.
Au Gros Morne, il semblerait
que la route serait aussi mine
par le s boulemPents dues a
longua secheresse, aux m6faits
des c-abris qui creusent des grot
tes au flanc du morne, qui sup-
porte la route on corniche.
Autant de prolismes L.rdsou
dre d'urgence par le D6parte-
sent des Travaux Publics puis
que la route Port-au-Prince -
Bourdon Pktion-Ville est la
voie la plus frIquent6e d'Haiti
aprbs cell de port-au-Prince
Ca.refour; solidement bdtonnee
et transformed d'ailleurs, il y a
six ansr

Concourse
Blue-Jeans
Les participants au grand
concurs Blue Jeans et Auio-
le Publicle, usot rvises q. e
Ia revision des conseils sur le
Savoir Vivre d6butera le mer
credit 29 a.vril. La comiposition
sur les ones aura lieu le same
di matin 2 mai 1970 q' ih 30.
Les copies doivent atre d6posees
a Radio Caraibes sous envelop-
pe portant nom et dresse lisi-
blement.
Bonne Chance...
Auroie Publicitr.
Port-au-Prince, le 27 Avrll 1971'

LA CAUSE DU PEOPLE
ORGANE DE LA GAUCHE
PROLETARIENNE
PARIS, (AFP)
La cause du people, don't l'6-
crivain Jean Paul Sartre
vient de prendre sla direction
A titre provisoire, est I'organe
de la gauche proletarienme (Ma
oiste), groupuscule issue notam
ment de l'union des jeunesess
inarxistes-leninistes de France
et du movement du 22 mars
de Daniel Corhn-Bendit.
L'un des diri'ants de cette
formation maoiste, qui groups
environ deux mille membres,
est M. Alain Geismar, ancient
secredtaire general du SNESUP
(Syndica t National de l'Enoei-
gnement Superieur) qui, avec
Daniel Cohn-Bendit, a joud un
role preponderant lors des 6v6
ncments de Mai 1968.
La Gauche Prolktarienne,
qui prend module sur 'action
des rtsistants durant la der-
niire guerre mondiale, est par
ticuliirement active dans les
milieux de travaoleurs imml-
gres, les" bidonvilles et l I usi-
nes. La cause du people don't
le dernier numero paru le 14
Avril a OtS saisi, dsnongait, en
tre autres, le patronat et ses
collaborateurs et exhortait les
travailleurs h briser les caden-
ces dans leurn ateliers.


ADDIENDJMiNo. IS
Conseil ExecutIf
Spiecal oem U
Faalt6 oe Mldecine


verpiaure pour la Facult6 dr
Mtdecinea t de Pharmacla
March6 No, 1
11.81IPrft BID jll/iSF HA
ontaur Offioel No. 22 du u
Mars 1967.
Lee Ingonleursj Areiltectee.
Entarepreneurs en general, et
en particulier toua les soumis-
sloninaires eventuels qui ont do.
Aj eu k prendre doi Secretairo
du Bureau du COCEA/CIS des
jeux de documents, plans, pour
la' reparation de leurs offrees
pour le marolx en rsf6rence,
sont inforrmes que la date du
d61ai pour la rem:be des sou-
missions est prorogue jusqu'au
19 mai 1970 I 10 hres du ana-
tin, jour auquel on presence coin
me en l'absence des soumission
naires 6ventuals, lea offres re-
Cues sous pl cachet avec les
indications circonstanclies, se-
ront ouvertes au Secr6tariat du
Conseil EI6cutif Sp6cial, situ6
au Bureau, du COCEA/CES,
36me 6tage de la Banque Popu
laire Coloanbo-Haitienne.
tLe present avis annule et
replace express6ment, pour ce
qui loe concern celui dat du
24 .Mars 1970 puiblZ4 dans lee
Quotidiens as'ditant A la Capi-
tale et le chapitre II, paragra-
phe. 1 (G6n&elites Rensei-
gnemetts pour lea soumission-
nairee Conditions gxn6rales
. d'adjudication du project d'Am6
lioration de la FacultO de M&-
dectee et de Pharmacie) .
Port-auPrince, le 28 Avril 1970
Dr. Raoul PIERRE LOUIS
Doyen, President du
OES.


Avis de Divorce
Conformdment-AI la dsdcision
du Tribunal Civil de Port-au-
Prince en date du vingt-trois
fevrier mil neuf cent soixante-
Sdix, admettant et pronionant le
divorce des epoux Jean Claude
TIIMMER, la feamne n6e Yanick
Prfzeau, l'Officier de l'Etat Ci-
vil de la Capitale, Section Est,
a transerit dans les registres ai
ce destin6s, le dispositif de la
susdite decision, selon le voeu
de la lo0 -
Port-ati-Prince, le 23 Avril 1970
Andr6 -CHALMERS, Av.


Avis de Divorce
Confornaiment A la ddcis:on
di. Tribunal Civil de Port-au-
Princ e n date du vingt-troSs
fevrier ,1 00, admettant et pro-
non~ast I's dorvce des spoux
Willy Nasr la. enume nee Ma-
rie-J"6 s o1rilly Thybulle,
l'Offideor i"l':Ttat Civil de ]a
Capital, 'Sction Nord, a trans
crit dans les registries I ceo des-
tinla, le dispositif de la dite
decision, solon le voeu de !a loi.
Port-au-Prince, le 23 Avril 1970
Andr6 CHAIAlERS, Av.


Offre d'emplo
Poastes ds supervision dispo
nibles pour atelier de confec-
tion
MINIMUM, REQUIS
lo) Bonne connaissance de
Couture
2o') Ecudes isecondaires jus-
qu'h las classes de second inclu
sivement.
S'adresser I Mme Alain
Turnier Blv. J.J. Dessalines
Tel : 20657

Horaire d'Ete
La Pan American World Air-
ways prend plaislr I adviser sin
aimable clientele qu'i partir du
Lundi 27 Avril. ses Jureaux s.
a la Cit6 de l'Exposition, seront
ouverte au public.
Le matlu de 7 : 30 A. Mf.
& 12 : 80 P. M.
L'aprls midi de 1 : 30 P. M.
i 3 : 00 P. M.


AU CAPITOL

DU LUNDI 27 AU MERCREDI 29 AVRIL
de 6 Hres. A 8 Hres. 30
UN GRAND POLICIES
Une histoire viridique qui se diroule.sur les lieux


Pourq

lui av

aussi
leur
porte


Tony Curt
Uhznry FC
George 1
Mie Kellin Mul
Pnel.km acaoue


Abel, eat reparti pour M
son llou de r~sidonce, hoer

entraleo Amnrqiea' v6ie
passer trols semaines hor
son domicile. II est member
lEglise Adventiste.
Monsieur Mar c Ashton,
connu sous le sobriquet
Butch, a pris lavion bier
tin. II eat le manager de Tours et Travel Service.
s'est rendu & Miami pour af
res. 11 y passer tross jour
l'adrogare, Butch a WtS s
par sa femnme, et.par des
ploye de I'ABC, notami
Mademoiselle Marie Lucia
Dlsir, Madame Nicole De
years, et Monsieur Jean Dod
Madame Marcel Beasibru
mis un terms son sejour
Haiti. Apres six mois au
lieu des siens, elle eat repay
pour Je Congo hier martin.
maria enseigne les Math6k
ques 4 Kinshasa. L'itiner
de voyage de Madame Ma
Beaubrun cat inint tabli:
au-Prince, Miami, New Y
Bruxelles, Paris, et Kinsha
Michel Gdnzales, de la
France, a une Inie de boy sc
I est toujours pret A ren
service, le visage illumin6
franc sourire stereotyp. IK
il a debarrasse-lMadame E:
Meinberg de son manteau
a accompagn6 cette voyag
jusque dans l'avlon. Mad
Meinberg s'est rendue i N
York.
Hier matin, AF 'alterriss
le pilote n'eut meme pa
temps de se servir de son fr
aerodynamique pour rale
son appareil. Qui plus es
contact avec le sol fut un
brusque, et 1 avion stoppa
alors qu'A l'ordiraire, 'I
court des dizaines de metre
vant de perdre de la vitr
Lorsque je vis d6barquer li
Gordon Felio, je comprise
ce phnnomeine ctait dii, no
un nouveau dispositif de fi
ge ultra puissant, mais hi s
te corpulence de ce voya
qui, encore une Lois, venai
se rv6lemr un ralentisseur
veilleux. Enornie, impress
nant, d'allure d6gag6e as
tout, et surtout extremeb
sympathique, l'acteur de
ma Barry Gordon Felio east
tournm parmi nous hier. ni
Le film ou'il viect de tou
ia New York s intitulse Am
Bill. Cette forte person
pese 375 livres.
Madame Fernando Vieux
parties hier martin. Erll pa
d'abord quelques jou"r a i
fille au Canada, puias ir
sa sour ia Paris. Fermi le
rents et amis qui l'ont salu
l'aeroport, nous a.7onsi rer
quA Mademoiselle France R
peri.
Mesdemoiselles Taggart
Bloem, et Monsieur Mel
sent repartis hier soir, au
me d'un sejour de inq
en Haiti. Elga Sabine B
6tudie Ia littera.ture et la
logie I Munich. Elle vien
nasser trois mois en Amei
Latino, et notre pays a e6t
derniore halte. Ces trois v
geusr, qui trouvent Haiti
veilleuse. n'ont pas tari
gee sur la pension oil ils 6tanent descendun, et
Ia prprpritaire est Alida P
Paul.
Monsieur Sergio Romer
Madame, noe Inorid Roy,a
que leur fille Ruth Fabiola,
rentres de Mexico hier m

Messe de Requiem
Une Mease aerai chants e e
dredL- ler Mi "6f4. A5dil
tin en l'Eglise du Sac6r&-
de Turgeau I la mnmoire de
Emile Prezeau dcd&6, I
York le 20: Avril 1970.
Cette anonce tibit lieo. d
station aux parents et amis.


meme du drame

ruoi 13 femmes

,aient-elles ouvert
facilement

















20,hCqTVR-FOXEft Ven



inda e

nyHamlton


IMerditat ux is.n 4 1 r W:iu-,. i L


laml.i Ils viennent d y pae'r' uIon is
me- et etr earglo Rome
quo 'l^, lat St']Ambasande

s de Monsieur Gordon Munson,
o de de Ia FAO, est arrive iei hier
matin. Durant .un mole, 11 met;
tra aeseopannaiancea au a ervi-
tres co du project desNatlons Ilnfes
de pour,, a .lane d9s Cayod. Ce
mi- vopygaur et a fesmie, q( vie -
ABC nent du,Chil,ont l6 aL cueillis
I1 par Monsieur Ermano P6tola,
ffai- secretaire adnnmiittatctlf de 1'F.
s. A DAPS.
aslu X X X
em- Depuls deux ars, Madame Le
ment xima. Parnell s'est. 6tablie I& Chi
enne cago. Elle eat rentrie au pays
suno- hier matin. Elle paesera- quel-
lard. queq jours au milieu de 'sa fa-
milk. A bcrd du mmne avion,
in a eat rentr6 'ltUdiant haltion Iio-
r en pel Myitil';. I ,
ni- xx
artle Monsieur. Brian Whitehead
Son- reside idi[depluis un an et demi.
nati- II posshde une entreprise en
faire Haiti. C'est la Tannerie Moder
arcel ne d .arrefour. I1 vient de pe
Port sev quatre Jodis & San Juan, et
ork, il eat centre hier martin
Asa.


ndre Vie t
d'un


TT,~~a -'.5


(~~fJ:EiiLS :U IS F'CTRAIMEB.)


an dCembre 1966 Lea belles. Iuvltee, ParIs, allinird,
La r-olte, chez Slmone''de L' e sawig des Butres," Paris,
Beauvoir, aura Wt6 Iun des prin Gallbiard, 1944. .
cipessessentilsl de son oeuvre., Tous le Ihoennw si nti.mor-
Rdvolte centre le .prinelpes qul .,iteBi P aris,:< Gllmar4, 1947.'
lul furent inalqui.6) aus c9urs .. ,i ,mandartln, Paris,.,Gal-
de e son enhance, 'rIvolte eo ntre liad 1985 ., 9
Ia iddes reoueBsettld is'ljuiitlces
Ihdvslsei,eQxvoblt6 sIdtre lea O a- .,OlJ l pd, 1966, *
ditions bourgeoli!'et l'ordsb o ,b-yJ : .
D-elel. 'E ;iiTmea s -pps, 1astiur -, hua set CGinras Paris,
du tDeoxisme sex.o1 plaideo_1ur PJGa liff i945.: *
'emancipatton feminiine ret lut- "our une morale de Iambi-
te poIr la-pleinr.eccession do-la gouit -'p.ris, Gallimard, 1947.
feminme la liberty : 0n nie Lexsatentialiame at la stages
nalt pas femlsie, on le devients. se des nations, Paris, Nagel,
A la 'tentation de l'indiffirence .1948.
et deo'la lfchetI Simone de Beauvoir oppose la d6termina- ,1. Les faits et les mytlhes, Pa
tion ide P'engagement. Suivant rise Gallimard, 1949.
la philosophie de 1'existentialis II. I experience vicueo, Pa-
me, l'Otre est ce q4'il se fait. ris, -Gallimard, 1949.
Toutefois, I'app6tit de bonheur achoppe violemnment Is.la souf- 1955.
france et I .la mort. La vie ne Reportages -
serait-elle done qu'6chee ? Les .-L'Am6rilqu~au jour le jour,
derniers ouvrages de Simone de Paris, 'Galliniard, 1948.
Beauvoir d6noncent, au seuil de la vieillesse, une inclifiation au Gallimard 1957.
pessimism. Theatre :
BIBLIOGRAPHIE tLes bouches inutiles,. Poaris
Romans : Gallimard,- 1145.
Gallimard, 1960.
cLa force dee choses, Paris,
GallimarA, 1963.
aiL U l oUne northt tra s douce, Pa-
ris, Gallimard, 1964.


LA REPRISE.


frANDRUr'DA Tt& * i;
Linittiative de la nouvelle rean-
cntre -,La cent trente-
S ta M d-ea d61gations pmeri
caine et chiindTse, le 20 Malit
Varsovee,o semsle tre anuie de
P6kin: .: '.. .'.... ,:
Apres sne interruption de
Ileux axis, le dialogue intermi-
tent entire lee deux pays(il du-
re depuis quinze ans) avait 6t6
repris, au d4but de l'annue
1970, a 1'initiatlve dcett foiA, se
Ion touted probability, de la nou
. velle admiistration- Nixon, nIm
patience d'agir. Les noirs a-
vaient saisi l'occasion au vol:
les rapports entire :Mosoi et
P6ldn talent mauvais, et le d6
gel dipltmatique chinois com-
mengait.
Depuis le 20 f6vrier, des 6v6
naments important int6resaunt
1'6quilibre du monde se sont
products: l'affaire du Cambod
ge qui donne une nouvelle
dimension I la guerre dindo-
chine -- 'la reprise, le 16 avril
A Vienne, -des pourparlers ami
ricano-Bovi6tiques sur la limit
tion des aninments etrategi-
ures. 'enfin l dernier at


Hier, PARIS, (AFP) territod;aKhmere. Une autre Pamphlet politique : non le moindre le lancement trainer e6lectriquenent le coeur
rtha solution serait d'envoyer des Djamila Boupacha, (en 'eel russi le 24 avril d'un satellite d la made 'eint de trou-
, et Une fois de plus la politi- armee am rieaine soa gen0erl laboration avec Gissle Halimi ) chinois, qoi constitute uu toup b les .gribs f de Ia'. coin-tietru-
euse quo americaine se troU Is Au Lsn Nol par icainteesadiaie do Paris, Gallimard. 1962. *-do maitre poor les diigeantcoup olosode Isotlre au
lame carrefour. Le PArsident Nixon pays tiers e1 mmne de lio four Prdaces : do Pknerveue,devraitermettreiau
lew- manifesto clairement eon in- nir des conseilles d'eneadre- La grande pour d'iner, -Les Cin r teront chirurgien de n'avoir pas I
quietude sur solution. de la descadre- parle Dr Weill alLes Chinois se pr6senteront rintervenir avant dix ans.
quide sa r lvolution de la ment. Seulement la Commis- par le Dr eill Halls, Pamis; done devaut lee A6rieains, le intei an lsque
situation au Catabodge et ne sion Snaterime des affairs Julliard, 1960. uu in done devout les Atricain, le Jqu% maintenant, lorsque
sage, cesse de fire souligner par i0 sn toe d fairesa- cLa bftarde, par Violtte Le6 20 Mai, avec de nouvelles car- la. command nerveuse du
s le se porte-parole quil s'aglt voirpar la oix de son P due Paris. Gallimard 4 tes expn mains. andisio oeur tait dficiente, les chi-
rein- Wdane veritable guerre 6tran- dent, Bo senate FI bigt- entir gre et d'une invasion. I con- qu'ee est ferm ent oppo er, rari Arthme Fayard, trenler elan makers e61crriques pile i
t, le suite depu.is deux joufs IA de- qu e est ferme'nlen oppose ari A Fy tant plus que les relations se mcure classique dens une po
t, le sulte depuis deux jours a de- toute assistance amricaine 1966. tendent nouveau entree P6kin mercure classique dans une po
pce made d'aide formulAe par le Cambodc sstance cna stendent A noveau entre go iouscutaniee.
;t, chef du gouvernement de Pnom- au Cbodg. Sur opportuni- et Moscou, les negociations en- Ces piles avaient une durce
par- Penh quiet examine dans ce t6 d'envoyer de sarmes lea par -$ d m tre les deux pays sur lea fron- limitse de vie et, par sacurite,
ps a- Pen qtrti st examine decision na ds6m teet r6publicain DdCS d E tdmond tires en Ltant A leur septie- elle devaient 6tre remplacSes
esse. 6t6 rise Aucune et et l- M sont partagds mais le Congr6s me mois d'immobilisme. as mieux tous les trente mois
array son lance semble. devoir e t unanoe pour 'pper r xxx Des pace-makers a inergie a
Larry son e lance cambleo-divolr a esr'euioi do solda'ts. Mr ine
que tenir pour un temps dans une Nous annongons avec pine PIETER SMITH tomique (plutonium 238) ont
in I attitude o. ,expeetante. Nean- la mort do M. Fdmond Policard OPERATION ABDOMINALE d.j&at6_ implantt- s chez des
reina morin qion evit-se demander i - si d a urv.enume I A'hopital du Canap6 E CAP, (AFP) chiefs en Amerique, en Angle-
a for le dent ne va pae bientt Explorations Vrt le Lundi 26 Avril 4 hres lon un porteparole de ho terre ( Londres et Glasgow)
tgeur se t mtenvr o place deviant on 1'aU 2.000 p.M. I pital Groote Shurr, linterven- a Maisens-Alfort en France
t de ehholai iarhirent, l oaggravti n Gr.,- *- t chel P doote Eme0 n .. Phou doox chins (Popeyo et
it de B r odherantagfravatirBeaucoup dentre vouos ont iA ses enfants MILPieoE on- subien ds l it dernimere parent (o t
A sos enfann M. Pierre Er- Diane), toujours en vie dix
'me- connue do Ia crises cambodgien d6js amppris par Ia press ou par nest Policard et Mme ne Chris M. Pieter Smith, le doyen des D ,ia nvi
alk6 n qan d'imper do es h a radio initiative lance par t6-l M. Fr6dArice Plicard t greffestd sr r d ct o s pes pnea
contradiction Ia Horizonde l'An2000, aison Mme n Walker 'ing- Brnard, a eu un but essential
.'nlt 'doctrine qu'll avait folrm te dOdiltin haitienne, comprenant nieur Claude Policard M. lament exploratemre, et S.tait
cine- et p or dson grandconcours ns littrairedont Guy Policaard M ean- d ine dtemn tr lea can- Deces d a Mile




Ida e t ntl s r e r o ux a LONDRES, Guy e re n lot Me famllee al. oreSdeueo
rn- nam. "e 1 m 'tai tle- tuals. oteld aux perapet-o chel Policard et Mnme e Pas. se des douleurs ressensties par
Lt. ttb do mettle progrossiro- res, transformations, mutatian e.el t leur infant, Mile M.- M. Smith dans le bassin, d- Deise Chariot
S ooite au r Sle de gendarmes et m torphosea qu l'on pout cie-Theresa Policard, Mile L i- s u son operation chirurgicele
S ll inndial jou6 par les Eat-U- hardinent prSir daets les pro- liannPe Poliard, s sea fires e 'en t irs dernier. A cett Apo- Les Pomps Funebres Paret
IiiS, leds baVter que lee forces a aines dBcennis, c'est --dire, Soeur Mineeorges Blegar- que Smith avait subi ave e Pierre-Lo is vosa announce le
at i amn'ricaines no soient on PnA 2000. de neo Emma Pelicard, Mile succs une premlre operation dcB s de Mile Denise CHAR
St g dans on nouveau Voil pourquoi nous avon sin Adrienne Polcard, M. et M abdominae,'aaitemenis LOT survey Mardi matin en
r i I cdsMptait iei titud o conourse VISIONt DR a-EmmE Poiard t bltionl dune tumeur stoma sa reidence i Ption Ville.
e Dce, prisagemmo par 'Ia vi"lm- LAN 2000,. anuel P a at
Ssa- de dMme AR A en competition avee les in- le main up to date nfam se teur hal et den couiteur, quietlle A as, mre e OthnChar-
OUts oIN a trur e di pri p e net auderos noleIaseitr 'laend jaDn 1, aerpu m o- semblait dtre e recent re lt n e Fernaisnde Saint Surins
-oi anes du Yonft Zmor i- aer cetteeploretion dans le qucibttlnlicard, Douyon, Neptune, Mo-
-Is c coi Bcef e military de au stations, q e prrnu organdioot i asset, L ege et Moraille, Vital- mis.saond grand'mtre Vve Fernand
mar- pr6fite de rudn oents d du aux noitudes is t dan u isHerne, Wcrpelkeor, Pascal a i x St. Surin, Is os soeur et beau-
o et mbodge pour utiliser lea Saoir ce qu'elle pense, o e personnel de Ia Compagn, ie d- Menaces frdio: Mse Franc EysialIme
52ainsi reeJDuci se ocalo At-a- avantageo tetendre la magi r ae ei causee teqe. d b o London School o nEe Marie Jeannette Charlot
t b ntre Lesn Rbas eto leE s- udrlIe rstce qu'elle char- oe- ltle .. 'Ienti6vemente~ e t son 6poux, Iset oncles et
tirnls e viethaiens .n che po ur la mtre e s Sc6idence La date dee fun6railere asera
1 Or, pseue, cutir, hseerchr a~ aonil s ult uremet, ane de e arent ttes Mles J eanne t Simo-
lda son tralensformattions proper les AU MONDE CHIC LONDRES par, (AF police ach e St S Mentas Char-
ter D d inteolectuels, YOlWL pourquoi -Les menaces denlverments lot e1 faynille, H. ot Mie Ques

















Se d eo-m s Nn dou atee re de b pe voun n t Edoar Bordes
ours enousO OUtceote dn LA re COMMUNION se multipient en Grande-Bre-
lew- oraire e E ntreprise & la ie a s,1 itntellestuls tant IS. atagne. -bApers Lord Linley, le Mine Duplessis Vallon et famil
t devi Lentr Pmpes Fau Cimtires P vincs d'Haiti, ds deux sexes AU MOND CHIC croue et sarah Nabarro, oille de Vo En, Bdouardle, Bordesrre-Louis,
raiparque la rueMgGus a oux.t de tot e dd' n t r u Magasin de Etat fil d e la princess Margaret Laurente Bernier.
ksa- d- den competition ave lea in- Ia magasin up to date no u s tur haut en d oule r, qul te cineas, Jlean-Baptistre, Pan
voya- DIN survenu Jeudi aprs-nddi lague fan aise apprtenat derir e, eppren d-an aujour- lis MM Pierre-Louis et Le
lmrt- Vee u ne, Matin e C6sar, S meaux trois A iques, afin du m o- procurer cos artles t d'ui. Cest n coup drnalite ont61- Nouvelliste prsentent leurs res









So-oetd la l o ton lu M res condolance so poux
os Carne t Yvonne vmor a per cte exploration dane le qu: batit, ion, opal, phone anonyme adress6 un pectuuses ndol sces.
dnt petitefile Melmps, dee s lraerce, I tras journal londonien qu a dclen Lea obsques dM aleb egeier,



















i d. nos advances afin de ne pas Mme upert Nicolas, son -
ierre *isveit[ Is Mv WRoger Rio ,I "ea mutations qud se pr6sentent organdi, popeline at broderie chA Ia second alert uxkidnap et d famie c ses enfanti:




















res au milieu de note conti- (M rneCEOGTTE DUPLEFSSY) Sseymou awienstein et Mme
S Mlle Vertulie Jdlicseur, A d nent oue, to instant ds SuisM, crpe gergete, toils ping. n Laura Bordes et leur-idi s en-










"s, .f sla position precise de note ini- 4 Rle MaCajoux, (R du erptel S arah Na-. nts M et Mme Eddy Bor-
o et o etics,a fami tiatives Ceux d'ventrevotusqui anteau et de illa dacron, terg Fonet. barro quM e Colo) a udiante I a tion-Ville o a dr pouille sera
ini r -D l des lavantagetions ranals- C sshaio-eesde u- London School f Economics expoe. -










S L tiennes. INGENIEUR 1 les Bordes Bernier Nico










A--a-- toin ERVIN IECHNICIENS las Laa o ntant -
tin, autres parents et llies, I 4oroter seur J nques BARal OS britanniques) est renthe, sos nmetisre de P tion-Ville.
re-Lois et N llt au Cntre des Rehere cien choir AUXs et son t ONDES SONOmentne soide scortBernier seront changes le mer
sentent leursrespectuuses con uConfrene du Mefairedi 29 ture on seil eut domiile de se parents War 4 hres de a
do0Acs. Los obi iuei doe le idle de l'immense 6ventail de's costar. Deces de Mmi

























Sd I ectsfmdicoaignsuxde P Obst p de dpenses et de temps perdus c oeur de Turgeeu. Le convoy
Von- "44 o nt chants tansforations pres par lea AU MONDE CHIC D'autre pat, l poIlco ache-
ma ,d M apres-mi'l savants do toutes categories.
St otrique at Docteur Greger in penerQUE, ouEXPEaire NCE, PROGRESa mis a : prtpoint dun ext r d e la SEdoar B hordes
Se a Jea.nsLouis; TR TX LE PLUItrORDanc.onordinPire dispositif de scri-ap
oe M. Le convoi partira du salon fp- n 2000, notre mission est galemnt, en voupr6sen- i
ew- rare d Entepise binpu simple.l se rxp e eur op- t auteur de coe du Vicomte Nous annonon avec infini-
stimuler les intellectuels, as t ates nt lea trousseaux do oes Linley h ALbdon. ment de peine la triste nouvel
du Cen reeg esUn barrage a tla Banque bliom m e rcia le du dacts survenu le 27 avril
a par tudes afin d'itr h Sot:e ta route menant I Ircole oit le de Mme Edouard Bordes n-e
pays de rester trap on arri~re Rue do Magasin do l'Etat files de la princesse Margaret Laurente Bernier.
de e qui se dit ou Chafai dns nf89ant aurttenduir dalireet so ivr Ent d ctegnouloureuse circon
S ae monde, en fait de progr. emiers insculs le laiieront ue fatur t dances PaxcVilla et Le Nou-
Se mettree su- p-ea done de quiv elques jourcha lnistes ant dt6 ve liste prasentent leurs sinci-
et do Ia o ovilisation, tautue S res codl o ance.I e on.. oo .x


r A BtrePtax6 d'etre des retardata O So poux et famille, i sea enfants:
resaumiliu de notre GEORGETTE DUPLESSY) Semour Wienstein et Mine
net, vollon qulq mote (M A E COMMERCIALE Laura Bordes et leurs en-
Ia position prcise de nostre ini- 41 Rue Macajoux, (Rue du Perpetuel Secotrs fantsa et Mme Eddy Br-
tiative qui venmtatre a nioe s' etfaille, Dr. Ary Brdes
des aspirations nationales hin- et de Ia Fontaine Mme Co1e) Mine 01etafi!lle Dro fayiBl-
tiennes. INGENIEURS (a les Bordes Bernier Nico
-4 Atoie BERVIN CIENS las --L a fao n t a n t -
Secretaire G6nsrsl C C Lh5risson et Is tous les autres
des Editions de IAn 2000 HOBBYISTS k parents et allies affects par ce
EXPERIMENTATEURS 0 dbuil.
CentretWM dical,.27 POUR VOS PIECES VOYEZ L.A MATSON Edoenrd Bordes d~e Laurente

Chenl--desf ballet AUX ONDES SONORESk, Bernier seront chantdes le ...
Conference du Mereredi 29 Un bon conseil peut "viter beaucoup pmedi 29 AorilIs4 bliees d Sac-
Avril 1970 8 beis. p.m. 4As- prs-midi oem lEglise do Secee
mecrts mTdicolbgaux deo 'Obste- de ddpenseset de temps pe~dus Coeur de Turgeau. Le convoi
'. triquev par s Doctour Greger TECHNIQUE, EXPERIENCE, PROGRES partira de Ia Salle 'paroissiale
Jean-Louis. sNQTREU iTOer4 LE PLUS IMPORTANT. Oi la d6pouille mortelle sera
t. . .. .. .. .. ... exposee d~s 2 hres. de l'apre s-
SENATEUR I .... a midi.
AMERICAINS OPPOSES A
L'ENVOI D'ARMES ET' DE eO.-' -- -: :_ _
TROUPES AU._ CAMBODGE i -e a ,
Plusieurs influents "Seateaurs U P
des pareis d6mocrate et1 R-
publicain ont exprime leur op- U inotiveau D6partement sera bient6t ouvert
I elition Is lenvoi do troupes
Soil dares mericaines Au

Le Snateur Hugh Scottar la Banque Commerciale d'Haisti
t a- minorit6(e er6publcineLdarded 6a Chaque enfant aura sa tirelire et soiu livret darg-ne.
ita amJMagtasipucndle r Lesdix premiers inscrits-rS ecevront unie faveur Speciale
A., d a 9ff% oeslprait que bea Etat-Unis- .." tlivez ,les pr"6iies de ]a
sn cs Oes ur'eo, r ddfendre l' '.. l) a ....
... . i .aliu VeI 1 2 ri n a i D atha m B N U E
Ja Je voioYoudral pas du -tout
0.u 'des tpea am slcaines Le,.nouveau Departement de ,

1 sla- its. jesphre que n pne sanA l B BANQUE COMU ISRCIAI9I D'HAITI
serp s pas 'entasln&s dana uneo
esittotion amblabhe Iscello du


IIICII IWIII I


E


+Z(C o r,,
77


~_i~


i~h~i~i~


i~~~~_~ll~


pAfill 1'


:L:


:: --.-M.


autoris .Is la franchlr.
iAe policies do faction devant
'16cole k Londres ainsi qua
no. no iroht pan saIra qu'il
agi t d'ue'plaisanterle at
nous resterons hI.
Mmne ANGIE BROOKS
MONROVIA (AFP)
(AiPP)
M .se Angie Brooks, 42 ans,
president de .'assemble g6nA-
ral. de 1ONIU. et sous secr6taire
d'Etat au DilDpartement d'Etat
Liberien, a 6pous .oLundi soir
Isaac Randall, economists libS-
rile attach au Dbpartement de
I'Ediuation.
C'est le Pr6sident libtrien
William Tubman qui a conduit
la marine a 1'autel. La cer6mo-
nie, court et simple, s'est d6-
rold6e dans la chapelle du Pa-
lais Pr6sidentiel, et le vice
president William Colbert, Pre-
sident de 1'Alliance Baptiste, a
bi lee nouveau mari6s.
xxx
L'IMPLANTATION D'UN
STIMULATEUR CARDIAQUE
(COMPLEMENT)
PARIS, (AFP)
Pour la premiere fois au .
monde, un pace-maker atomi-
que a Ste implantS chez un i-
tre human.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs