Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06721
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 16, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06721
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





Q3r1 ,,t#I Adress: 4.: wx C rt'N uA-
L s V n.. .... ... ...ITI .... a


SCf 4J uudlI:e PORT-M/-PRINCE-(HAI TI)

kwcA/ ef4 m s o Chef '

Ao'miotrsf 'r;A4 MAAX CH UVET BITE POSTAL 1316



No 28.061 inms AISnB VENDpEDI 17, SAMEDI 18 DIMANCHE 19 ET LUNDI 20 AVRIL 1970


Assemblee Nationale


1I Utait environ 10 heures et
45 minutes, ce martin, quand le
President de l'Assemble Natio
nale le D6put6 Ulrick St Louitd
d6clara ouverte la quatridme
session ordinaire de la quaran
time 16gislature.
Le President qui etait entou
r6 du Vice-President de I'As-
sembl6e Nationale le D6pute
Volvick Cayard, du Deput6
Questeur FMlix Baillergeau et
des deux Secrdtaires du Bu-
reau, les Deputes Franck Daph
nis et Antoine V. Liautaud pro
nonce un substantial diacours
dans lequel il mit l'accent sur
la doctrine Duvalieriste qui,
souligna-t-il ddmeure la pier-
re angulaire de tout ce qui
peout constituer la base cons-
tructive de tcute politique de
regenoration national.
Le discours du Depute Ul-
rick St Louis a 6t6 entrecoup6
de vifs applaudissements.
La parole est alors accorded
aa Secretaire d'Etat de la Goor
dination et doe 'Isformation no
tre Confrhre Paul Blanchet
qui, h la Tr i b u n e, don
ne lecture d u message
de Son Excellence le Docteur


Vendreui soir a 6 h 55 A l'A6
report International Francois
Duvalier, le Premier Ministre
et les Membres de la Ddlegation
de Ste Lucie etaient accueillis
par un Comitd compose de :
S. E. M. Rend Chalmers, Secr6
taire d'Etat des Affaires E-
trangdres et des Cultes S.
E. M. Andre Thbard, Secretaire
d'Etat de i'Agriculture, des Res
sources Naturelles et du DIve-
loppement Rural S. E. 1M.
Adrien Roynmond Sous-Secrdeai-
re d'Etat des Affaircs Etran-
gbres et des Cultes S. E. M.


Un Accident
au Nouvelliste
Vendredi martin, le circuit
electrique alimentant nos lyno-
types et nos presses etait s6rieu
segment endommag6 par un d6-
but d'incendie. Les Pompiers a-
lertls vinrent immfidiatement
sur les lieux et ddconnectlrent le
cible de haute tension fournis-
sant de l'nergie a nos ateliers.
Le jeune et brilliant technician
Claudie Mellon, a travailli Jour
et nuit vndredi, sanedi et di-
manche pour rdparer les dom-
mages. Nous le remercions de
son divouement, de mome que
les d6vouls Pompiera et leur
Commandant, le Capitaine LUon
Achille, qui par leur celeritt
ont deit6 A nos atcliers de plus
grands dommages. nl nous plait
de signaler qu'A cetle occasion
il nous a 6t6 donnd d appricier
une nouvelle fons le ddvouemCnt
admirable de tous les membres
de notre Journal. Deux d'entre
eux notre Chef d'Atelier Andre
Thomas et l'un, de nos Pressiers
Etzer Toussaint ont tdmdraire-
ment brave le danger, pour ten-
ter de cooper le courant.
Les lkmoignages de sympa-
thie d'ab'onnes ine cessent d'af-
fluer. Nous adressons h tous nos
sincures renerciements en nous
excusant de n'avoir pu paraitre
vendredi et samedi.


Mort de Georges
Milfort
Nous avons appris avec pelne
le doc6s, survenu hier, de M.
Georges Milfort.
Georges Milfort a Wt l'un
des nionniers dans sla technique
du laboratoire. La Clinique du
Dr Audain, avec sa pl6iade de
jeunes et comp6tents m6decins,
n'avait pu former, au d6but du
siacle, que quelques l61ments,
qui donndrent le meilleur d'eux
mames an viell .hlpital militai-
re de P-au-Pce et notamment a
sla Pharmacie S6journe.
Farm6, lul, a l'6cole dea IMe-
decins am6ricains, Georges Mil-
fort devini un technician de la
boratoire, m6ticuleux et scrupu
leux, poussant sea analyses me
dicales jusqu'au milligramme.
11 devint bientot Iun. des prin-
cipaux coilaborateurs, puis 'as
sistant principal des spdcialis-
tea amtricains 'at b6ndfela d'u-
ne bourse A l'Unversit6 de Chi
Cago.
(Suite Page 6 col. 7)


Pensions Sp6calles
-Article ler.- Une allocation
mensuelle de Mille Gouides (G.
1lO.00.0) par mois tst accordie
i titre lde pension epdciale i
Monsieur Hermann Diumay Mel
Article ler.- Uine allocation
.miensuelle de Mille Gourdes
(Gdes 1.000.00) eat accoraoe ik
titre de Pension Spdciale au
Dr Benjamen Prophhte.
Article 2.- Une allocation
mensuellc de Mille Gourdes
(Gdes 1.000.00) eat accord it
titre de pension spcisle h Me
Ren6 Victor. __


station verbal, nous dd
a tout de suite une cho
ue en soi d6ji -- lors
redouble prlsente l's
de sugg6rer au depart
here de fete du film et
temps la rapidity avec
celle-cl va se ddrou
nos yeux. Cat le car
it6t partt, on ne poul
rater.
eurs. lee r6acteurs de
personnages de ce film
snt des poussles fantasy
Tr.a peu s'en faut que
d6passions les mur du
e cote paire de journal
(Jerry Lewis et Tony
en rupture de repoita
ul reportent leur olsive
un trio d'hltesses de
ids en eola pa une viail
rnanteu, vr1table ordima
ulI classe les -fihicers
nrce. lufthansa, et co,
pouvotr mortir & coup
i 4qu faith besoin, et au
sr" 8'0 Vous plalt,'
dare d'apr6s les horai
schaune de femmes ..

(Suits page 8)


Chronique des Tibunaudbarqu t effect
Cuba.


Frangois Duvalier President a
Vie de la RWpublique adressed
i la Chambre Lgislative et de
pose en mmce temps sur lea
Bureaux de l'Assemble l'Expo
s6 general de la situation. Ac-
te lui est donna du d6pot de
cet important document auquel
une commission apeciale presi-
dde par le D6put6 Max Pierre
Paul a 6t, chargee de r6pondre.
La seance d'ouverture solen-
nelle de la, prdsente session a
Wtd marquee par de belles ma-
nifestations auxquelles assisth-
rent entire autres les membres
du Cabinet ministlriel, les memn
bree du Haul Etat Major des
Forces Armies d'Haiti, le Prk
sident et lea membres de la
Commission Communale d e
Port-au-Prince, le Pr6sident de
la Cour de Cassation ainsi que
lea repr6sentants des principa-
les Institutions de l'Etat.
A leur arrive aussi bien.
qu'A leur depart le Pr4sident
et les membres de l'Assaembl46
National ont 6t1 sales par un
bataillon des Forces ArmresB
qui prdsenta lea armes tandis
que 1'Orchestre du Palais exe-
cutait l'Hymne National.


La visit de la dleHgation


de Ste. Lucie en Haiti


Ternir six personnages dans transmu
1'espace 6troit d'un apparto couvrons
ment et a tablir entire cux ui se comiq
jeu d'accouplement assez sou- qu'il eat
ple pour que lea bIilles de l'ac vantage
tion n'en grincent pas, cette ens 1'istmosp
treprise reprasente un tour da en mnme
force extraordinaire. Surtout laquelle
lorsqu'ial ne agit ni de mettra ler sous
A jour le scandal de passions rousel si
qui corrodent 'me ni d'itablir plus I'an
le graphe de ces subtils glisse D'alli
ments de terrain que connais tons les
sent le etros pn proie au sais d6veloppi
me lent d'un quotidian incer tiques.
tain, mediocre st reasenti iu noun ne
plus profound de soi-m6me. son. Ave
J'imaginais nl que 'on pft liates
valablement e n f-e r m e r les ( Irtib)
gens pout, autre chose. Comnue g et qi
j'tais loin d'une bonne et ch t6 Fur
re v nrit : calls dn rirel Le rire lair, aid
quli nosmite ch Ia le cr6ateur, le gouvy
un trdsor d'lmatjlnation in6pul tour.
sable. Le rie qut saute commn gao* fra
un bouchon de champagne. IA' et dolt
rire qui va vite vite. C'east stir celu
h dire eBOEING BOBING. momoenht
Un titre simple, vous dites -c'eat k-,
vous. Oul. Mais conmme tou res de
jours dans ces cas IA, il fal volantes
lailty pensr. Ce mot eboleitng
O- ao pr on no Blt quelled -


Rent Hyppolite, Chel du Proto
cole Monsieur Ger(iti de Ca
talogne, Directeur Ginerai de
l'Office National du Tourisme
et des Relations Publiques et
un Officier de la Garde PrIsi-
dentielle.
A 8 h p.m., Son Excellence
le President a Vie de la Ripu-
blique lea recevait en Audience
Extraordinaire.
Ils ont manifesto leur joie de
visiter la premicie Republique
noirei mddpendante du Monde.
Ils ont dans la matinee de same
di visit le Music National, des
Galories d'Art et appricid les
travaax de construction de P'au
toroute du Sud.
Dans la soiree uc sandedi, Son
Excellence le Secretaire d Etat
des Affaires Etrangeres et des
Cultes offrait un Diner en
I'honneur daO la DI61gation de
Ste Lucie a I'Hotel noucoune
Des membres du Corps Diploma
tique et leurs Ipouses y assis
talent. On notait entire autres
l'Ambassadeur de France et
Mme Koenig, l'Ambassadeur
des USA et Mme Knox, I'Am-
bassadeur de Chine et Mine,
l'Ambassadeur de Grande Breta
gne, le Chargs d'Affaires de Po
logne et Mme, les Secretaires
d'Etat A'u.rele Joseph, Andr6
Thiard et Mme, le Sous Secre-
taire d'Etat Adrien Raymond,
le Chef du Protocole cL Mine Re
n6 Hyppolite, le Directeur de
l'Office National du Tourisme
et Mmne Grard de Catalogue,
Mr Ferdinand Fatton, repr6sen
tant de I'Ordre de Malte, Ma-
dame Claudette Ledan, Mr
Pierre Chavenci Introaacteur
des AmbaMsadeurs, MM. Yves
Massillon ef Noel de la direc-
tion du Protocole, notre Direc-
teur et Mine Lucien Montas.
Des discours furent 6chang6s
entire le Chancelier Rend Chal-
mers d'une part et le Premier
Ministre de Ste Lucie et le re-
pr6sentant d'Aniiigua d'autre
part.
Dimancihe, les dIlegues pas-
saient la IsJournde h Ibo'Beach,
invites par le Directcur CGenral
de l'Office National du Touris-
me et des Relations 'ubliques
et Mine Girard De Catalogue.
C'est en soulignant i'accueil
chaleureux qui clur fut riser-
v6 en Haiti qu'l 5 heu-
res p.m. les Membres de la Dd
ligation de Ste Lucie et d'An-
tigua reprenaient 1'avion


John L. Swigert qui i la dernidre mntute remplaga Tho-
mas K. Matftgly a board d'Apollo,13 et qui fut admirable
de sang-froid et de dgvousmert. Soc talent de brirnoleur fat
pa-ticuliirement pricieiua awr heores de d fresse.
(Spdcial au Nouvelliste).


Cable de flicitations

DE S. E. LE PRESIDENT A VIE DE'LA REPUBLIQUE AU
PRESIDENT- NIXON, A L'OCCASION DU RETOUR DES
)COSMONAU ES D'APOLLO XIII.


Spn Excellence
Monsieur Richard M' Nixon
President des Etats-Unie d'A-
moriqui/
Maison Blanche Washington
D.C.
Le people et ls gouverne-
haitiens ont suivi avec anxidtd
les p6rip6ties -dramatiques de
lodyss&e d'Apollo 18.
Iae se rejoulisent, avec le pen
ple amoricain et le monde en-
tier, du retour, saint et saufs
sur terre, des trois courageux
astronauts.
Je prends plaisir h fdliciter
votre Excellence de cette con-
clusion heureuse qui constitute
une veritable prouesse techni-
que vu lea nombreuses ddfail-
lances mocaniques' ssurvenues
dans le vaisseau spatial.


Conference et

projection de
diapositives sur

.Apollo 12.
L'institut Haitiano Ameri-
cain a le plaisir d'inviter le pu
blic inthreoas, aux program-
mes spatiux c Apollos, a uine
c o nf n r e n c e illustrie
de Di a p o s i t i v e s,
que prononcera le distingue at
tach6 cultural de 'Ambassade
amirlcaine, Mr Harvey Leifert.
SeApollo 123 la mission spa-
tiale accomplie selon lee pr6vi-
sions des techniciens de la NA-
SA. Apollo 12, la deuxitme
venture des Astronautes ex-
plorant le sol lunaire sera pri-
sent6 dans ses details par Mr.
Harvey Leifert, le mercredi 22
Avril h 7.80 P.m, dans laudito
rium de lInstitut Haitiano-A-
mlricain.
Le Public eat cordialement
invite .
L'entr6e sera entihrement
libre.


Qu'elle veuille bien 6tendre
nmes felicitations aux techni-
ciens de la NASA don't le sang
froid a td6 h la hauteur de la
situation et aux braves astro-
nautes d'Apollo 13 Stop.
Trbs haute consideration.

Dr. Francois DUVALIER
Preident A Vie d'Haiti


BONNE NOUVELLE 'POUR
TELE-HAITI

AVIS
TELE HAITI prend plaisir a
annoncer au public le retour de
son materiel reconditibunn de
vant lui permettre de reprendre
ses missions en noir et blanc
pour le moment. Les Ingtnieurs
et techniciena seront A Port-
Prince le Mardi 21 Avrfl pour
le montage des appareils. CE
pendant, vu le rationnement
accentu6 de 1'6nergie lectrique,
un novel horaire qui pourrait
mieux convenir est A l1'tude.
Le public sera tenu au courant.


Une belle question de Droit Civil


L'affaire Raphael Hardy -
Salim Jaar en continuation a
6t6 dvoqu6e 'vendr6di A la deu-
xihme Chambre Civile et Coqm-
rciale au Palais de Justice
--d Port-au-Prince. L'audience
6tait pr6sid6e par le Juge Th6o
phile Jean Fran;ois awsist6 du
CoInmis greffier Georges Hen-
ri avec la presence de Me Lari
ve Lominy Substifut de Commis
saire ddu gouvernement prbs
le Tribunal Civil de ce resort.
Sollicitant et obtenant parole,
maitre .Maxr Argilagos avocat
du sieur Salim Jeer dane un
long expos explique les cir-
constances dans lesquelles la
vente de l'immeuble a 6t con-
sentle A son client par Mile
SVronique Vilaire pour la som-
me de 19.000 dollars et fait re
marquer qu'A partir du mo-
ment off l'acte de vented a 6t6
notari6 et dfilnent enregistr6,
il east en principle, opposable au
tiers et represented par conse-
quent un d61ment de droit et
un dl ment juridique d'qne va
leur incontestable.

Me Andr6 Brutus pregnant A
son tour la parole pour Rapha
el Hardy donne lecture d'une
lettre selon laquelle le sieur
Franklin Brierre mandataire au
toris6 deo Mile Vdrontque Vilai
re avait faith las promise for-
melle A Hardy de lui vendre
'immeuble en question pour et


moyennaht-Is some de 15.000
dollarosIl conclut en soulignant
que Raphael Hardy est tacite-
ment et mnme-1,galemnent pro-
priltaire de l'immeuble du
Boulevard Jean Jacques Dessa
lines en cesens .que non seule-
ment promesse de vente vaut
vente mais precise que le dit
immeuble 6tait dljI la propri6
to de Raphael Hardy quand II
a Wte vendu a Salim Jaar.
D'ailleurm Raphael Hardy
pursuit Me Andrd Brutus pos
sade de vastea et importantes
installations sur la propri6ti
qui eat et demeure son Bien pro
pre.

Selon maitre Max Argilagos
Raphael Hardy occupe la pro-
prit6 i titre pr6caire.Il ne sau
rait dans ce cas, pr6tendre
6tre propri6taire du Bien.

A son tour Me Andr6 Brutus
fait remarquer qu'en ce qui a
trait A Raphael Hardy, la ven-
te de Pimmeuble est parfaite
puisque, selou le voeu de. la loi,
le prix de l'article a 4t6 conve
nu entire les parties.

Sur la demand des deux par
ties; et selon les conclusions
conformes du Ministhre Public
ile Tribunal a decid6 de se
transporter sur les lieux en vue
R d'avoir de nouveaux 616mentn
t pouvant rclairer davantage sa
religion.


Hold up a une Station de Gasoline


Ce matin la stupefaction des
employes de la Station Shell de
la Rue Pavye appartenant a
Boucard et Co a .ei de taille en
d6couvrant 6tald sur ls parquet
et baignant dans son sang Jo-
seph Jean. Ce denier assuraft
le service de iuit. II fut trans-
portAs l'H6pital oei il a repris
peu aprds con.iaissance grAce
aux soins rapides des M6decins
du service. Actuellement a la
salle de Chirurgie et pregnant du
sarum nous avons pu le ques-
tionner. Bien qu'6tant en Itat
de choc il s'est effcrxc de rlpon
dre A nos questions,
Q.- Quel est votre nom ?
R. Joseph Jeasn.
Q.- A quel here vous a-t-on
attaqud ?
R.- I1 etait a peu pres 2 h
30 ou 3 hres du matin.
Q.- I'ouvez-vous decrire ceux
qui vous ont attaqud 7
R.- Ils talent deux, plut6t
brun's. ls ont achetl 1 dollar
de gasoline. Juste au moment
os je regagnais le bureau pour
lour 'remettre la monnaie iIs
m'ont saeai par derriere. Je me


suia dubattu et, je me suis re-
trouv a I'HMpital. J'ai du vrai
semblahlement perdre connaus-
sance.
Q.- Avec quell arme vour
a-t-on attaqud ?
R.-It J e pu! be ire.
Q.- Avez-vous reconnu nla
volture et les assailants ?

R.- Je ne connais pas les
homes qui m'ont attaqud.
Quand a la volture c'ftait une
petite voiture, je ne peux prci
ser de quelle marque, mnais il
m's sembl que c'etaiL une voi
ture am6ricaine.
Q.- Vous n'aviez aucun au-
tre employee avec vous ?
R.- Oui Joseph Vincent. II
y a des annees qu'il est avec
nous. II n'a rien pu entendre
car mes agresseur -m'unt enmpi
chd de crir.
La victim porte des blessu-
res au poignet gauche, au visa-
ge et a la langue. On ne sait
pas si elle a des fractures. Jo-
seph Jean est pIre de quatre
infants, trois garqons et une
fille.
Guy Boucard, le grant de la
....... a delch qu b


MIAMI (loride) Al'P
L'organisation. d'exil6s cu
baits Alpha 66 a revendiqui
I'op6ratidno de dobarquement elf
fectue 'vendredi dans la Pro
vince d'Oriente, a Cuba. Selon
un porte-parole de cetta organic
nation, le commando dirigd par
le Capitaine Vicente Mendez ne
comprenait pas moins de quin-
ze homes. II a prkcis6 que lea
embarcations qui avaient ame
n6 lea exil s 6taient rest4ee qua
tre heures & proxinitd du lieu
de d6barquement et qu'auean ac
crochage n'await 6t6 observe.
Les bateaux ont ensuite rejoint
leur port de depart.
Pour sa part la Radio Cu-
baine a annone6, dans an commu
niqu6 sign par M. Fidel Cas-
tro lui-omme, qua deux anti
castristes ont 6t6 faits prison
niers vendredl et que. leleende
main, deux antres ont 6 t tu i
ea un blesw6 capture. De soa
c6t0, l'Arm6e Cubaine a d6plo
r, quatre morts et deux bles
S&e. k
Ce dmeo commando avait
tent6 una premiere fois de d6
barques en Janvier dernier
mais l'une des emabarcations
avait fait naufrage. L'un des oc
cupants avait p6ri noy6 et leo
autres s'dtalent rifugids a la
base amdricaine de Guantana


mo. Lc ,apitaine Vicente Men
dez qui avait particip6 la lut
te centre Batista, avait, en 1960
61 pris le maquis dans les
montagnes de l'Ecambray poua
renverser le regime castriste.
L'armie cubaine continue a
pouichasser lea suryivants du
group de contre-r64olutionuai
res qui a d6barqu6, dans la pro
vince d'Oriente vendredi, jour
anniversaire de d'opdration a-
vortie de la Bale des Coohons
en 1901.
Ces survilvanta semblent Etre -
relativement nombreu, puis
que solon lee chiffres officials,
le group fort de plusieurs di
-tina d'ommune, no comptait
hier que deox morts et.un bles
s6 faith prilbonier.


Depart de l'6quipe

des. Bermudes
Ce martin, a laisso le pays
k board d'une Caravelle c'Air
France, l'6quipe national de
foot-ball des Bermudes. Ces
visiteurs ont t6 salu6s i h'a6
report par des membres de la
Fedbration Haitienne de Foot
ball. Les Bermudiens viennent
de dispute trois matches. Ils
en ont, perdu deux, et 'un
d'eux a kt6 nul.


Chez les Aitiennes de i'Ecole Elie Dubois


Une reunion des plus intires
santes de 1'Association des An
ciennes Elives de l'Ecole EliH
Dubois s'est ddroulle vendredi
apres-midi, au local de cet ta-
blissement sculaire.
Outre les anciennes et les 61e
ves des classes lerminales de
cette institution, l'on y remar
quait notamment le Maire de
Port-au-Pce, M. Friddric Desva
rieux. le R. P. Boucicaut, re-
presentat S. E. l'Archevhque
de Port-au-Prince, le DeputI
Metellus Charles, le Secrrtaire
G*6nral au .Dpt ie la Justice,
Me Autoine iSalgao, le Direc-
S'y- du' Yyct. tiuu, 3'.. An-
'lu0o OU.rlei, I. GCorge 'sidore,
Directeur G6ndral de 1'Assuran-
ce Vehicules, lea chores Soeurs
Directrices du College Marie -
Anne de la Paroi.se de Ste An
ne et de PIEcole Elie Dubois,
nos collaborateurs MM. Mauri-
ce Lubin et GCrard Jolibois.
La asance fut ouverte par la
Pr6sidente de I'Association.Mme
Hedwige Kolbjornsen Guirand
qui expliqua le noble but de la
reunion : examiner les moyens
d'arriver h reactionn d'un monu-
ment en lieu et plate de ia tom
be en ruines de Pun de nos plus
grands Ministres de lInstruc-
tion Publique, Elie Dubois, don't
le caveau menace de disparai-
tre a I'ancien cimetitre de Ste
Anne. Elle passa la parole las
Secretaire, Mmne Lucienne Main
ville, qui pr6senta pn bref aper
au des activists de 1'Aseociatlon


Station, nous a declar6 que le e ent d c judiciuses consuera-
montant du coup s'616ve A plus lions.
de 200 dollars.. Mmne Margot Lamy, l'active
Nos sympathies I la victim tr6soriere, expose le bilan des
a S et Bonucard et Co. l6muarches : les devis et plans


Par : Claude Dambreville CHRONIQUE DE VOYAGE

Samedi masti, eatricia Hin Dorals de son acceptation fins m l ra I i
derliter eUt-ianro West ont eu n eI de la phase no 1. Tout a te Como le trata Lima? (1)
une surprise -dsagriable en pr6 parfait, nous a d6clar6 Mon
sentant leur ticket au service sieur Dorais, tout le monde semn
de contrble des bagages. Les ble tr)e heureux Nous n'atteu Par : Edouard C. PAUL


valises de o es deux visiteuses
Itaient sans doute restles i
San Juan. Elles n'en ont pas
faith un drame, at se sent con
tent6es d'en informer la ligne
anrienne qui les a transportnes ici
Au moment oil nous rndigeons
cette note Patricia et Sharon
out probeilement djiA recouvr6
leura valises. Ces tourists, qui
viennent de Porto Rico et quo
nous visitant pour la premiere
fols, resteront une semaine
dans notrd mcerveilleux pays.
gxx
Monsieur Andrew Saba du
Red Carpet, s'est rendu aux E-
tats-Unis samedi martin. 11 pas
sera environ trois semaines A
Miamil et h New York. Durant
son s6jour, il s'emploiera A
mieux faire connaitre lea pro-
ductions artistiques et artisana
les haitiennes.
'Nous souhaions que leas ef
forts d'Andrew Saba talent d'heu
reuses incidence.
Samedl matin e'est Mon
sieur G6rard Dorsaihvil, bril-
lant chor6graphe haitien, coui a
souhait6 la bienvenue a es
amis Ruth et Charles Water
man de Sainte-Croix. Charles
est architect. Ces tourists res
teront tres peu de temps ici.
Par ailleurs notre compatrip
te Gerard Dorsainvi a regagne
Sainte-Crix, on lieu de risi
dance, hier dimanche.
xx*
Sameedi matn Monsieur GC-
rard Liger a conduit I l'a6ro
port l a Vice-President de la
Miron. Monsieur Marcel Dorais.
Les travaux de isla Miron itaient
garantls pour un an, et apr1s
xne minutieuse verification de
ces travaux- par do experts de
la M e Laren Ia Direction de la
qmnyp a falt part a Monsieur


dons aonc que le signal pour en
tamer la phase no. 2s.
Monsieur Fritz Hakime et
part pour les Etats-Unis. Pen
dant un mois il traitera, a Los
Angeles, des affaires pour I'U-
sine a Glace Nationale.
x xx
Le commergant Ernest Si
men eat all voir sea fournis
sours i Miami. 1i a pris l'avion
samedi martin. 11 sera de retour
dans une sematne.
survolais votre pays, sans j%
mais y asjourner. Maintenant
je suis heureux d'y venir en
touristes. C'est ce que nous a
dii sa descente d'avton. le
commandant de bord de la Cara
velle d'Air France, Monsieur
Marcel Tonnot. II a pass& le
week-end ici en compagnie de
sa femme Ginette.
Notre amis Jacques Nau a
salu6 l'a6roport samedi ma
tin l'Ing6nieur Andr6 Vivy. Ce
voyageur edjournera huit jours
au DEtats-Unis. II s'y eat rendu
en tourist.
Bernd Loeke, qui a R6t prdce
d6 ici par sa famine, ne Gi
nette Wiener a dtbarquie
l'a6roport samedi martin. II est
assistant-manager de 'hOtel
Sheraton de Puerto Rico.
Bernd a voyag6 en compagnie
de Natalie, sa soeur. Natalie,
un' sduisant mannequin n'a
pu rnsister au dOsir d'emmener
aVec elle Mademoiselle Terry,
son ,ibi coniikle blanc. C'east
la prenudre fois que Natalie
vient sen Haiti. ElUe no ait pas
exactement eomblen de temps
durera son a jour.
(Suite pfags 4)


Voila un aut t litre en Cas-
tillan que nous aVros .ul6 I
nos chroniques. 'L'quivalent
franqais que nous avons connse
en note de reference ne traduit
pas exclusiveincnt Le corps de
nos reflexions. Ce n'est qu'une
prnmisse pour partir A la re-
cherche d'autres. Ma'- le Litre
en sol, vaut la pine J,'otre rap
porter dans son sens original,
pLisqu'il traduit la. praoccupa-
tion de tous les Limeens pour
les h8tes. Et de Il, on peut fai
re mille deductions sur la chau
de hospitality peru/icnne La-
quelle n'est point de comman-
de, mais une affection des hoom
nmes pour les homines et pour
I'homme. Je n'ai -pu ne pas me
rappeler que chaque matin a-
pris mes premiers contacts,
c'est cette interrogation lA qui
fuse. Et je l'ai revenue pour
sa viva spontandite et pour sa
profonde sincerit&. J'avoue
qu'elle s'imbrique dans tout ce
que Lima peut offrir aux visi-
teurs strangers. Dans ce cas
l&, mes divagations prisentes
prennent 'aspect de v6ritables
glanures don't en filigranes,
on pent retrouver un ichantil
lonnage du PArou.
-X --
Pour un ndgre haitien, Lima
n'a rien d'etrangete. La mer,
le solely, la montage, i'humidi
td, la nourriture, les visages
de nigres bien intigrs ache-
vent de lui donner confian-
ce (2).
La mer, elle est lb i une
port6e de main. II suffit de
prendre un taxi dans le centre
ou autour de can quartien
commerciaux oh groullle un


hunmanite impsnitente pour
vous conduire au port de Gal-
lao i quelques quatorze kilom6
z x x
(1) Equivalent a qeci en fran
gais : Comment l'on yous re-
ois a Lima ? par ailleurs nous
cous excUisons aupras de nos
lecteurs pour le choix de cer-
tains titres en Castillan. Ainsi
Lianscrits, ils nous a ienl h ai
guiller nos reflexions sur une'
roealit6 auantique v6cue.
,(2) II y a dans les reflexions
qui suive aucun faith de pu-
bliciti, seulement les ins.pres-
sions de plumitif.
tres. Ne froncez pas les sour-
cils, c'est encore la ville, Mais
Caillao est i t'Extr6me Sud-
Ouest et il n'y a qu'un effort
i faire pour passer l parc in
dustriel jouxtani les planta-
tions de riais auxquelles donne
vie la rivitr. Rimac dans sa
course vers 'ocean.
Une fois a Callao, c'est le
pacifique et de 1l, la diff6ren
cc avec les plages d'llaiti. A
retenir pourtant la presence
de ces ondes glauques dans les-
quelles, aucane envic de plon-
ger ine vous prend, tout come
Fort l'Islet, A moins que F'oh
prenne le pari i cc le fond ou
avec un requin hard. Si 'on
considire la piaLu oetup6e par
industriese de la pdcui, ton ne
sara pes 6tomin6 devant.l'immen
sit de las flotte mise au cap
qui attend le g autres navires
avant de prendre le larxgp.
Pour moi, c'est fantastique et
le port, quoique divis4 en trois
parties est regorg..

(Voiruie d pas 2) -


soumis guardd d'un monu-
ment, le cout du project, les va-
lours dejh collects.
Pais, notre collaborateur Me
Maurice Lubin prononga une
conference succinct sur Elie
Dubois, insistant particulinre-
ment sur P'oeuvre realise par
ce grand patriot is la tte du
Dpt de l'Instructiun Publique
en vue : d'augmenter le nombre
des lycies, des pensionnats de
demoiselles, des ecoles nationa-
lea, des icoles rurales; de quin-
tupler le nombre des lives, de
stimilcr la fr6quEutation scolai
re; d'asurer de omeille. dm0-.
!iLtlu' a. i 'treU. t pr5
fesa.-urs; doe ,velopp:. Enmc; -
gnement Superieur.
Cette causerie tris fouillie
fut fort applauuie.
Une table rondoe ut lieu en-
suite sous la preaidence de Mme
Antoine Salgado, consefllbre dJo
PAssociation.
Divers points de vue furent
examines. La suggestion de no
tre collaborateur M. GCrard Jo-
libois recommandant la trans-
lation des restes d'Elie Dubois
sur un des squares proches de
l'Esplanade du Cimetidre Extk
rieur et do 1'irection du munu-
ment a cet endroit fut retenue.
Le Maire, Me Frederic Desva-
rieux Amit diverse considera-
tions, do mIme que M. Antolne
Salgado.


Sous le siene de
FAn 2.000
Le d6veloppement de la Scien
ce et le progris technologiqci.
ont produit des merveilles extra
ordinaires dans notre monde
moderne. Et P'on s'attand 5
des rnsultats qui surprendront
dans les 3 prochalnes dlcennies.
Partout dns le monde se
discutent les problames qui se
poseront en 'An 2000. Les Fu
turologues dot leur scien-
ce et la iFuturologie -parpil
6s esur la planet s'lnterrogent
et considerent ivec anticipa
thon les solutions les plus ad6
quates de notre future vie tlr
restore. A
Ici en Haiti se realise un
concours don't le theme eat
O'An 2000 avec des prix slld-
chants.
Le professeur Jacques Bar-
ros don't nous coinaissons l'es
prit de pionnier-nous ne disons
pas boute- es train a amorcd
A intention des etudiants de la
Faculty d'Ethndlogie et 'd'un
nombre respectable d'auditeurs
lea grandibses perspectives du
proche l'An 2000.
(Voir suite page 4)


Au Compte


Gouttes
LES RUINE MAISON

On parole d'adultdre soiti
mais que ne dirait-on pas du
gispillage d'argent I
Certaiues famines : de vori
tables .paniers perchs.
Le marl, pour arriver A fai
re plus ou mains les frais du
manage, ttavaille comma un
. boeuf rada; et la fvmme par
amour du luxe ou du plaisir,
jette l'argent par lea fenhtre.
Des fois, elle triche inddcem
ment sur le prix des -achats el
le faith danger l'anse du panter.
Ruinant le maril elle se rui
ne elle-mgme. betement sans
W'en douter.
La fenune gaspilleusel
Misdritorde! !
On se surprend A penser
1 La folle largesses de Phil,
p. do Beumsnoir.


CINEMA

Du comique a 200 a I'heure!

par Jean Claude Charles


` A L : i4< R i ? ``W `' E ; ? : 7= :- r L ....... ............ = :. i i :; y '* % .... y ....-L=: ............ ....... i .......... .... ....... 2: ...... = L.


- IX -





-7-77-


' -dliRdiUhauT --


S- 'BNDBDZ Il, l i DkOLtd I 19 W 1 t0 W hJ A IK 4M 116704


StAe do l* re page)


NIKON KONICA
CANON MINOX
MAMIYA BAUER
-ASAHI PENTRAX RICOH
OLYMPUS POLAROID
TOP CON BINOCULAIRES
LENTILLES INTERCHANGEABLE
APPAREILS A FILMBRm
PROJECTEURS SUPER 8
FLASHS ELECTRONIQUES
ALBUMS DE PHOTOS
EN EXCLUSIVITE A LITTLE EUROPE
AW.-ocu-4 -^ wK wv--Gww 'va00a6'/~


Pour votre BEAL
les spdcialitdS
S cosmdtiques: "
11 a, laI .
3elee Royale 1::'''''!
stabilisc

Crimes de jour et de nuit. .
Creme mosque.
Creme hydratante.
Toniques et Lotions.
Creme demaquillante. "
Lait de Beaute. --
Savon.
DentageL --
Brillantines.
Creme 37 pour la beaut& des mains
)ms licence Prodt a pot

ro b goi:t B. de Belve


Un produit licence APIStfilti B. de Belvefer A
de-Gelee Royale stabilishe offre les garanties de q
el d'efficacite qui depuis dix ans font la reputation moo
de lj tnarque.
I Lobarotoires SANTA 2, avenue du 11 Novernbre, COURBE



Joseph C. Valm& et Co
Distributeurs.


AVEC

LA



Mort aux


EN BOULETi



GIBBO


QUEL QUE SOIT

LE RAT


10RIZONTALEMENT -
1 Copainm
2 --Cri de doulour Aigri
3 Bout de bois Envelop
pes protectrices
4 Qui a rapport avec Yes-
prit Article
5 Sont faLtes par la police
6 DkcoUvert En alitre
7 Note Ont de beaux olu
SOLUTION
HORIZONALEMENT
_1. Var is 2. Isatis; Ere
8. St; Eraname IE; PER:
liet 5. Trial; Setif 6. El:
TI; Dbflt 7. Us; Incas 9;
ITra; 9. s-relio Oil 10


images
8 Un pen leste Proche
parent
9 Indique Epoque
10 PlutOt grands Pr6po-
sition
xxx x
VERTICALEMENT
I Sorte de crocodile Pe-
tit polme
II D6partement Dens Is
CorrAze
III Personnel Venu --
PFoit de Parid
IV Crache du feu Drfle
de chevalier
V Agression En tree
VI A 6t6 souvent deBsin6e
par Toulouse LautrCe Venus
VII Fait tort Singe
VIII M6taux pr6cieux Pa
pure
IX Consonne double Ar
cle Apre ar goft
X Font vivre les plants --
Dans l'Orne
No. 4449'F.
VERTICAL MENT
1.-Visiteur If. Aosire; Fi
IM. Ra: I- Ire IV. I4
radives V. Eire; [nri VI.
Twars; C1ne VIL. EDA -
VILL S ita;' 6l IXU. Rtif:
is,- X.IL: NPR:IIA. .


Une oh I'on admirn lfneom-
blage do cea -auvLres li-patl-tsta
convolianant avoc ceux de oguer
re, dons la mission eel de fal
re respecter lea don x ents mil
l inii lIns adopt6a conmme 11t-
iltes territorial at l'autro,
cta groas ateamersi on prove
nance do I'cxtreme Orient
qui ddbarquent les marchandl-
sea du Japon, de Hong Kong,
et des autres pays de l h'lmis-
phhre occidental, cola fait un
beau dAdsorde. LL Dr. .Benjamin
Vargas ECHAVErRTA qui nous
accompagne, sonne A mas oreil
lea que Callao percoit alsez de
subsides qui auront pu donner
un autre aspect au port. Rai-
sonnmenent d'un prouvein *a-
quis aux iddaux r6volutionnai-
res et qui so montre -our' i'ta
tent exigant; -je no eprte'at-.
tention a ,son propose. Pour -Bl,
Callao est-blen et ,e lui ai,-ug
glir6h de mouvoir ,l'sutomobile
vers d'autres points. II fut .con
tent d'allonger la corn
me on Pappelle, une n6rte de
langue doe terr 'que -at 'mer'ba
laie des deux c6t6s. Cola n eme
fut pas Strange, d'autant plus
une semaine auparavant, jiai
allongi une sore -de mini pun
ta pour atteindre 'Port, Royal
a Ia Jamaique.. Toutefois, une
chose me retient Pattention,
tout au long de cette' langue,
la mer est dtnomm6e caar
Bravo> (3). Raison do cett1d6
nomination est que les vagues
atteignent les proportions d6-_
mesur6es et que *les entennolrs
sont combnuns, interdissant ain
si touted baignade. Total, Cal-
lao ne pent Bervirqiu'a un mMu-
she marin, bon A ,voir 'le Peit-
fique, pans plus. A cinq heats
de l'aprss midi, le vent 6talt
froid et les roaches se mnon-
traient plus Sinistres.
Toutefois, Callao et la opuntas
restent pour nous des srepres
que nous no pourrons jarmail
oublier.


Si l'on vent se bronzer, an
nord, il y a la station-balnoai-
re de Ancon, A une cinquan-
taine de Kilometres du 'ceinte-
de la ville On peut emprun-
ter deux autoroutes A voie dou-
ble. En moins de trente monu-
tes, laissant la route panamn
ricame qui mene A Quito (E-
quateur) on a en face de -soi
Sides kilometret de plage qui so
dcoupent sur un fond Maonta-
gneux. En y acc6dant la pr6-
efe sence, d'une ebarriada ne aoan
que pas de retenir attention.
Mais l'est vant loublie vite
quand il qccWde au front de
base meT. Copie( maiedroite de Rio
ualiteh don't le parquet de la corniche,
ndiale reproduit les ilmes motifs de
S'Copacabana. Et de o biscayne
Beach adnt lesa maisons d'ha-
VOIEJ bitation reproduisent la mame
geomftrie qui se drease vers
f- le ciel. Ancon mirite ben une
e touche p6ruvienne. Et quand
on a fait le tour de ces gratte-


tcelo ilUh'mtridt4aur iti41t,
lo "restse oul l @nne par olse
spaces verdoyants.
C'eat -edl sint et Ia ofin de
1'th; Lima 'eet encore chaud
et '6vailon vers ce pan de mar
acquiert une certain prodnla.
cult. Des ondes blues 6mer-
gent des tIles. MaIs ls corp
de Diane et d'Appollon trans.
paraissent a travers los ondes.,
Et our le sable plutit noirAtre,
c'test la danse fole des bikinis
'-t Fexhit t "iee oe BAisses, qul
vous elteont. 'Que ne paleronu
nous paI -pour que lees sables
blanco de Port Salut, St Louis
du Sud, Raymond les Bains,
Chouchou Bay, Kayona Beach,
Ibo Beach, Bilmuse, sotent cons
toiUes diactaun d Maladesa.

Leo solell T L'on gsait que c'est
le symbole des Incas. II y a
plus, c'at leur mytho. Toute
la smythologie Inca eat rompli
dihymne & ,son honneur. II n'y
pas do blasons qui no fassnt
Dea appel A son iconographle.
A la v6rit6, le vsoleil-est omni
pr6seht. Cela A- mon sens n'rest
pan gratuity. Quel que soit l'ean
droit oil 'Pon s'y troure, i est
lt -vous dardant. Vous acccm-
pagnant miene A travers yvon
chevauchdes. II y ao-en trot
ans -quand 'ati reu son impact
sur la cane de Machu -' Pichu.
S-disoautst les-clelv a*c 1'accu-
mulation desegros cumulus -.quo
les -Andes attlrtnt. ,Et pour-
tant, -n e- liseux et our -cn
altitudes, cet qui -prAdomine, -eat
bien la panihe de glace qul
se trouv en lutte -ongtante
centre lui. Maim, l advInt gquMl
a'est revlAI le plus:fort. Et aa
fascination a demeur6 A travers
lea siacles do oulutre' que l'hem
me p6ruviln a .pu amnuosr et
retenir.
Quand & Lima aut fait Fob
Jet de nos olmervations, 11 a
conquis un drolt royaL Saul,


tsaud'vtoasmt:4equo lem ap-
DMlle le fond d TIsutomne et
Is p6riode de l'h1ver, 11 fabri-
aue hIltMmOa son Top-re Tmvie
do broullard pour cheber une
ntidlte qu'l a trop exdhibe. En
co sons, no pent pan oublier
touts la quantity d'anergie d6
verse, et quo sans cette fults
A 'lombre dee broulliards fiagi
les, 11 auralt accompli une oeu
vre destuctrice. Toutetoi, leI
solell vous Invite partout a le
suivr et pour un haltien, an
n gre don't la peau a 6tE bra
iMe a cause do cette omnipr6-
sence, on ment use sort de comn
plicit6. Et mldgr6 le d6plaee-
ment giographique quI vous
catapulte dune ecologie A une
autre. Mail quo des univera-
sinmes de cette mrate ecologie
,vout rapprochant et vous font
tnttpeor.
Sur la couverture d'une 6olte
Wd'allumettes, je lis ': tout ecomme le carrctAre grTo
- d'un journal. Quelle motivationn.
Ce qui no trompe -pan. En Hal
ti d'Est en Ouest et du Sud au
Nord, l'astre roi et dieu qui
regit tout, otus happe et vous
poursuit partout ol vous met
tea A enquiquiner. CeAt dejak
mune grande satisfaction quo
vous n'en soyez pas priv6. Est-
ce qu'il no faut pas dire quo
certain peoples ont une voca-
tion de coexistence culturelle
qui les amine A so voler les
memes reactions et lea mS
mes comportements-en face de
certain laments qui agissent
auotidiennement sur leurs non
ronnes. Jo vtux croire iei A cer
taines incidences g6ographiques
qui n'ont pab reou eas mimes
Interpretatione, qui, pourtant
les aInalgamont A leur insu. Et
ceci se v6riflo Bur le fond des
ethnics. Les Incas ont donn6
la priority audAoleil, parcel que

sur lee hauteurs, cells les a
impre-ionn.s Nous autres qui
sommes extracts du Benin et
de la Guinee, le solely att pour


Avis aux Commergants

de la Place
11 est porter A la connaissance des Etablisse-,
ments commerciaux, que la Fish Industry of
Haiti, S.A. met a leur disposition- ses-ehambris
froides et freezer, tous les jours A partir de,
8 h. A.M. a 4 h. P.M.
Le Samedi de 8 h. a midi, les jours de f6te&
except.
Pour tous 'atres renseignements : adressez-
vous a la Direction de cette Compagnie : Ave.
Truman, Cite de 1'Exposition prbs du Theatre
de Verdure.


Cm3z38=X XfeS6XmC ^ m m




&aeff4^ ~s iTeoedl^^



J f i.^ff _____W^.I


Una extrwordlualre ':xftedirdnde-vadcaux VpoW

honminezat 'lourfe,5mue .'..* do aftHx 4quI~vrwrquPnt

-em pout a IWo nordb dowsowyuls! -


1POUR vOUS SEmqv/JR-&
STA CfVEGA4*0E0Q A~
/.4VrAqfAe


VOYEZ


45 A VENUE /WfAE 4W
C/T 0 La EXPo5/TC4


T/pCW*'EfWO*Y/894-TAF44/
RaS*R 7WrION4 ;VO 79Z

v-5A3 540WC'VY











eBIVRTSWE


Ci MTEL:S.

JW,& 5 ~~9


IWUs on o ds de *o.gl nots
a model, prt cons6qunt trop
profonudment m616 A notre mu -
tation physique et nous 'avowI
oubll6; pourtant, son impact
- est plus s5aeRi et forme par-
tie do notre ontologis pour quo
nous l'ignorions avee ctte d6-
sInvolturs. -
En attendant' i Lima et par-
tout dans ce Pdrqu jtwqu"a la
limited doe s .geographie fores
tuere, Ie solei! que Phal'dti cop
temple eat mn signed snsible
quj lui est tout A fait oppose.
.Ceci fera l'objet do note der
nier -article.
--- -
Pour ne pas loeser nos leo-
teurs our un mime thtao, nous
.imasmona coneture sur lesoprin
eipaux facteure qui 6vitent le
d6paye6 d'n haltleion our cot
te torre don't on it u'do-eat
la capital archeologique de
I'Amfrique du Sad. Par con-
sBquent, il y augit ilen pour
'Phaition. Le paradox, c'est
qu'il peut rencontor tou ce qui
affected dans sa plus grand
intimit6.
Et cte t ralont de cs pit ss."
A ouvrir our Lima don't le pour w
canage d'humidit eso trove il
tu6 entire 50 et 98%.. .'en a8
connu les effets a Conaky en
Guine, mail le voidmnage de,
rIquateur la read encore plus
dramatique. Cotte humidity A
Liga soe trouve attenueo par de
notnbreux facteurs quo des sp6
clalistes plus avi 1i 6 s
pourron a x p 1 i q u 0e r.
Mais -comme ehos nous, on la
sent moins qu'ailleurm t c*est
dijh beaucoup pour qu'on n'y
insist* pau.
Et la nourritture? -I, ce se-
rait un chapltre qui tomberalt
bien sur la plume d'un' as-
tronome. Que no fmm ous
pas pour l'Ftre? Pour nousau
tres ntgres c'est -n question
qui ne onoque paa de piquant.
Invit aveo' tint d'autel a un
dljeuner thera notreami Hugo
Venero MATTO, an mis.&
Beaucoup dentreo Uw'sPeu4ntt
Be rerouver dans me emu ::
Hors d'oeuvre Mais grl4 (sty
le gud6) pimnent, paprika fruit
Adans-fiainea-de Ml:'4%ttle MeCt-
calin), plat do -Aitane : ca-
brint boucen6, ri, .pois blanc
en sasue; da"Ort raisin! est 'iuits. Apritif cpis-
'-to, (clairin extrauit de raisin)
et liqueur: vin prvlen itrs
soc. Ce menu est'typique et
11 eat eourant danais l grands
restaurants qui VOaB servent
come plath prison ale maS
moulu a poises rougo. Cea **s
passe de commentairh-
Coomo Lima -le trat? TrAs
.blen. Et enfin de cobnpte on
se d4bouche sur un pays qui
rappelle k-touo.points Ie v8ltre.
Mais une chose A no epas ou-
blier : on eet 'aur le pacifique
it on a t. colonis par 'Es-
pagne qui vient -de l'Et. Corn
mant cea chores out-eUes pu Atre
int6gres an : Prou -si oppose.
Je n-petcx'pa -r6pondre A cet.
te question d'une manltre pr-
cise. Mais je feral des anno-
tatlonm. Avec .notion, nous pou
mqa- dire qua toute I'hospaa
lit6 phuvlenne est contenue
dans le titre de cette chronique
Nous ne 'avons pas seulement
sentie coamme, nfgre, mais tous
ceux venus d'horlsons culturels
ont pu rencontrer des tangen-
tea A. ce comnpte Ia, Lima ne
dsnmelte pas d'etre un carre-
four.
EDOUARD C. PAUL
(Lire prochaifemmst la der-
niare chroniaie de cette saeo::
Manlfestattaon culturelles P6ru
viennes en conjonction avec no-
tre cultures).


,CAMBODGE
.-AGGRAVATION DE LA
SITUATION MILITAIRE
PiiwuM, -ENH (AFP)
(Do Michel GARIN.
La situation mtiitaire seOst en
'more grav.-au Camoodge
'10 -Una cartse sdes zones de corn
uts c.mnmnce &I 'prendre for
'%"-e.'Lc maquisard, vietcong
a'sblHes favorables au Prince
-Norodom Sil anouk, 0nt atta
gu m'rmmedi dans deux sec
ters .r-'ui des plantations
Nord Sat de la Cap.taleo et de
AIie, 'kA 87,km -au Sud de
Plnom Penh, apprond-on do
-oure -are.
Aucune precision n'a 6t6 four
nie ce martin de source officiel-
bea mur e .secohots dans la r,-
gion de Krek. Solon des_ infor
nations recuoillies dans la 1api
S iale, cetto agglomeration de
ulsl n 'silliers d'habitants
esat maintenant enticement sous
l contr61le des maquisards. Les
- planters franoesi de- ctte' 6
gion, qui disposent .de plates
a'ascerr susge priv6es, ont Iva
cu6 mnrcredi, par avion leurs
femmes e" leurs enfants.
Optn Is ca tale, un porte-
parole du Commandant KhmEr
a annotnc ce matin que des I-1
mwats vletconag Oni harcel' laI
nuit duthiltre, avec des nrmoes
*utomUtlds-. Is vill de Ta-
keo. Cette detnilre eot situ6e
dans la province du insma norn.
face A .Ie province sod v.etna
mieone do Obau Doe, ot sont re
krnhie. dans la rglan de.s 7
montages.'des elements du 19
a 30 km a 'Et do Ia Ville de
regiment Nord Vietnamien 'Braa
vo et des vietcongs. La frontier
re Sud Vietnamienno se trove
A 80 km A 1'Estdile la'ille-:de
Tak6o at i A 5 km au 'Sud do
ce agglnuomratlon.



oloe v u oWsI .WkBwr
Brutum-bot wiwonwldame seutb
lea g 19nWr *,'t lmotmimentl
cAux Liv- Pour Was 'Rue
Roun 0o elon Fo sas prix
do MX DOLARU 1&0 lo U'


daou vei .


Diioanbhe matin ent repkl
Pawion' dst.mation do lur
pays respecuf e -l.sm mnvres do
la I UNITED BEAUTY
SCHOOL OWNERS & TEA,
OHE RS ASSOCIATION jL
PHA. CHIPI OMEGA SORORI
TY &A FBATERLTY. Mrs aH
eon Ofdft, do Piqua Ohio, pvt4i
dante doe la.d616gtion, confl ia
M. Carl ALCINDOU, du ITtol
cole, que le group ri part.oi
tout A fal! axfalt de son sA-
Jour en Haiti ot des changes
qul oe sont opi&rs entire eux,
du groups, et les esthkticiennea
du pays, on un mot, du tnavail
qui a t6t raillo en as pou de
temps. tNous ,evisudions onco
re poor plus longtemps, njouta
i-elle. En effect, no'js avons su
que la veille nu soar, linfati
gable Mme Germaine B. Pierre
Lou.. et taff dtie cette unpor
-tante association avaiant tra-
vaill* fort tard downs la nuit sur
Ia foundation en Haiti d'une as
sociation de coiffeuse qui serait
affili6 a la .United beauty
School Owners & Teachers As
sociatlon Alpha Chi Pi Omega
Sorority & Fraternity des E-
tatA-Unis d'Amirique, pour 'a-
railioration do la cosmitologie
en Haiti et 1e 'rayonnement du
nom hattien A l'tranger. -Mrs


He1 n. Cuff avoua comblon ell
a 6t6 touch6e, I* jour do son at
S'riv66, por F osil .ambien cha
leournu gui lear a 6to fait s la
-fieorti t Ie patriotLane avec lea
qusis Mms GermaJine B. Ph-rie
Loui lIs a conducts vers is Sta
tau du Marroa Lncouuu pour y
d6poser une gerhe do fleurs.
Elml ajouta quo depula, ii t.-
talent tons tombs auuns I
charges et I'hosp.talkc6 baltln
no.
En praiience de Mme Germai
no B.. Pierre-Louis et do son
.Ltaff, la pr6sidente de la d6elga
tion 6tragAres, cembrassa M. C.
Aldchdoi du protocol et au
nom de la UNITED BEAUTY
SCHOOL OWNERS & TEA-
CHEAIS ASSOOLATION AL-
PHA CHI PI OMEGA SOlRO
RITY &F-RATERNITY, renetr
cla le president A Vie de la R6
publsque Dr. Francois Di-VA
LIER pour tant attention A
leur 6gard.
Etalent prdients egalement
a 1'aroport, M et Mme Legrand
"Bijou qui s'6taient. joints A Ma
dame Germaine B. I'eite-LouIs,
pour souhalter une houreuse
traverse a cette imuosante d61*
nation.


SDUBO0


DUBON







eKrn CAiMRA D3VLOwP LLE -
MEME SES PHOTOS EN-COULEURS













Si vous prenez. une photo avec COLOR PACK
II a,10 heures du matin, vous verrez votre pho-
to d 10 h. 01. Un minute plus tard. S&chge et ft
nie. Une belle et grande photo (3 1/4 par 4 1/8)
-?n rouleurs. Pas de bassin ou de bain pour d+
velopper. Les photos instantanges POLAROID I
se d6veloppent elles-mime, dans vos mains m -

Vous n'avez qu'4 photographer. Tirer le pra-
quet de films. Attended une demi minute. Glwr
cez votre -photo. Cette camera a un oeil eleetri- 0
que, une ampoule pour quatre photos et elle
est facile d charger. II vous serait possible de
remplir tout un album avant le diner.

POLAROID
ePOILAROIDD est la marque enregistrfe de
Polaroid Corporation Cambridge Mass. U.SA.
Agent : DQN MOHR SALES CORP.




Banque Nationale ]

de la Republique d'Haiti

Banque de l'Etat Haitien t

Devenez votre propre Comptable en ouvrant
un compete de Cheques a la Banque Nationale
B- > oYA 'u!>- >o


Une montre ? Un battement de seconds d l
correspond au battement du cmur de la
personnel aimie a qui on Toffre..-
'' '


VERSAILLES

RI BGIO FRERES


- ACM-i


~i~~wIt~lu bsweuaku~t


Rats


'ES


,NS


IL PERIBA


LES MOTS CRISES
PROBLEM No. 450 F


qu - I- -% I mo m ... WM P' M0 -i .- .,


IV - -V -x I --do b- m -A


- -


---- i-- --- - ---- -- --- --- - -- - ;- --;- - ~ ; -- -- -- ----------- --; -






VENDREDI 17, SAMEDI 18 DIMANOHB 19 ET LUNDI 20 AVRIL 1970


- lfm NOtWJILI=BT


Du comique a 200 a...


DANS NOS RNEMAS


AIGLE NOI : OBJECTIF
ATTIiN 'T
LE VERROU BERMUDIEN
A FAIT TREMBLE LE
LEADER MAIS
TOMPl'OUCE...
Par.. DADOU
AIGLENOIR BAT
BERMUDES.1 0
Ml-. TEMPS 0 0
6.000 SPECTATEURS
BUT MARQUE A LA 63e
MINUTE PAR ST VIL
Ce match joue sous le sign
de l'engagement total, 'de la vi-
tesso, ne ressembla en aucune
i'a-on, A celui de Mardi, d'arbord
il ne fut point i sens unique,
c'est-A-dire a domination massi-
ve de la formation locale, mais
plutot equilibrd, avec des ac-
tions dangereuses menies de
part et d'autre mais plus tran-
chantes du cote de I'AIGLE
NOIR. S'il y a eu des observa-
teurs a penser que les BERMU-
DIENS ne osavent pas jouere
ils doivent, je le crois, apres
ce Match rebitir leur opinion.
Le fait que les nombreux spec-
tateurs aient semble dire coufa
au coups de sifflet final, tint


une o6gallantion viaiteuse parais
saot possible, prove certaine-
mont que nosB adversaires ont
des arguuments s6rioux qu le
RACING ne doll pas negliger.
LE FILM DU MATCH
L'Aigle essaya d'ontr6e de
bousculer son udversaire; lea at
taqies fusaient do touts part
orchestries par le TOI POUCE De son aile gau-
che il distribuait des belles en
o,' que Jaquot et Shubert gas-
pillaient malheureusement. Cet-
to domination devait durer un
quart d'heure. Ce moment d'an
goise pass, leos visiteurs prirent
au fil. des minutes, une ascen-
dance grace une occupation
rationnelle du centre du terrain
ou Alexis ne faisait pas le
poids. II devait d'ailleurs ltre
remplaci par Bellony; Cette ren
tr6e (29mn) arranges les cho-
ses ppur l'AIGLE qui reprit la
direction des operations. Cepen-
dant le verrou Bermudien, fonc-
tionnant merveille, dlcou-
ragea 1 e s avants aiglons
qui ne savaient plus h quel saint
(Voir suite page 5)


A co comnpt, les rchques do...
collision, oh I pardon do qul
proquos at d'lnterf6-eoncs so
multipllont. Vent-ellea se ron
contrer aujourd'hui? Vont-elles
pas7 Qui va tomber our qui? 7
Sur quol beau doaestro va. d6-
bouchor cebto existence sourol
t6e? Et voliB le resort comlque
principal de La mochine entire sera mon-
te en function do son degri
d'61lastlciti de sa duret6, de ses
limits d'6tirement. De sorte
quo I'auteur du scenario, Ed
*ard Anhalt et le metteor en
scene, John Rich, ont eu a pe!
ne beeoin d'avoir recours aux


RENE COLES
LALUE No. 180


Le Champion du beau vgte-
ment announce A ceux qui par-
tent pour l'Europe, les USA
ou le Canada, qu'il est revenue
du Canada et des Etats Unis
avec une technique moderne et
stire, qu'il est en outre le Seal
capable de confectionner un
manteau d'Hiver qui soit A la
mode dans les diffirentes Capi
tales du monde.
Ilp trouveront 6galement des
costumes et des pentalone et
un choix judicieux de tissus
pour les ,l6gants qui pr6fbrent
la coupe Kur measure.
Une visited de votre part B'im
pose de touted n6cessit6, Mes-
sieurs lee Eligants.


Par : DADOU


LES SPORTS


MONTRES. SUISSES













GIRARD PERREGAUX RALCO
TECHNOS LANCO
BISOUX
BIJOUX EN OR 18 et.
BIJOUX EN OR FIXE
BIJOUX MURAT
BIJOUX EN ARGENT
ARGENfTERIE CHRISTOFLE
CRISTAI, DE BACCARAT
CRISTAL DE LAL1QUE
CRIBTAL DE DAUM
EN EXCLUSIVITE A LITTLE EUROPE
ET MAISON ORIENTALE


SCINE SENEGAL REX THKATRK


Lundi & 6 b. 15 et 8 h. 15
15 POTENOES
POUR UN SALOPARD
Entr6e Gde. 0.60 et 1,00
Mardi A 6 h. 16 et 8 h. 15
L'HOMME QUI VENAIT
POUR TUER
Entree Gde, 0.60 et 1.00.


Lundi a 6 h. et 8 h. 15
LE JUDOKA, AGENT
SECRET
Entr6e Gdes, 1.50 et 2.60
Mardi 6, 6 h. et S h. 156
DEVINE QUI VIENT DINER
Entreo Gdes, 5.00 at 7.50


J


(Suite do loa Ire page)

-artifices ordinaires do la comn6
die cin6matographique.
Auoun besom du gross gag
par example. Quolqu'un se pol
che-t-il A Ia fenftro, on ne pen
so e A lui fairo tomber sur In
tie un gflteau d'anniversaire
sorti du sixilme. Une jeunp ct
jolle peraonne asort-ello do 'In
toilette, le corps drap6 d'uno
serviette de bain, cello-cl no
tombs pas soudain sur Isa n
saique. Les effets de surpr:0-
on nous les manage ailleurs.
Et de manibre fort efficaue. Ly'
trame du film sfecrte Wel'll
mtme et d'un plan ai l'autr sa,
propre existence comique. Los
scenes apparemment vides s'eo
chainent en sequences ple'incs
de vie, de fraicheur et do jeunes
se. Le dialogue part, banal de
la bouche des protagonistes, et
bientet cabriole come un en-
fant joyeux sur les grands chce
mins du rire. 11 suffit d'une rd
plaque simple pour que Philari
t6 g6n6rale soit ddclench6e. Ex
emple; : le telephone sonne;
c'est l'une des trois qui app2lle;
mais il y a IA 1'une des deux
autres...
' -Qui c'6tait?
-Heu-heu...
-C'Htait le boucher qui...
(intervention de la gouvernau
to)


-Vous voyez il y a une ex
plication 'logque i tout dans
la vie.
Et la courbe ne flfthit, ja-
male. Des pbrtes ao'qyvront. Ds
portes so ferniont. On 0e prea
se. Trois voix parlont en mn-
me temps. Tout le monde cache
quelqud close A tout le 'monde.
Un kaiser s'est trompe do des.
tinataire. On se dispute stur le
menu car routes n'aiment pas
la mmoe chose. Rognons pour
thansas ou vice versa, car moi
aussi je me perds dans ce cap-
harnaum. Trois femmes vivent
sous le m~me toit, chacune se
croit la seule. Jerry' Lewis et
Tony Curtis font le pitre. Tout
le monde va, court, vole. Et je
t'embrouille. Et tu ris a perte
de larmes!
Du comique gratuit donc.
Sans aucune pretention. Parfai
tement idiot. Mais, tout comp
te. faith idiot pour diiot, je pre
f*re "Boeing boeilngs a nom
bre d'oeuvres pr6tenddment sd
rieuses on mille kilometres de
pellicule viennent s'an6antir
dens notre fatigue c notre (n
nui.
Jean-Claude CHARLES


Mardi h 6 h. 15 et 8 h.
FUREUR SUR LE BOSFORE A MAGIC CINE
Entrie Gde. 0.60
(SALLE CLIMATISEE) -


AJiuitulIUM
CENTRE CULTURE
Lundi a 7 h.
BARAKA SUR X 13
Entr6e Gde. 1.20


Lundi 6 h. 15 6ance unique
HOSPITAL D'URGENCE
Entree Gdes. 1.50 et 2.50
Mardi A 6 h, 15 et'8 h. 15
SOEUR ANGELICA
Entree Gdes. 1.50 et 2.60


_"


Mardi 5 6 16 at 8 h.
LA PETITE VERTU
Entr6e Gde. 0.60


AIRPORT CINE
Lundi a 6 h. 30 et-.8 h. S3
EL CABALLO BLANCO
Entree Gde. 1.00 .
Mardi A 6 h. 30 et 8 h. 30
En lre Partie BAPTISTE Programme du Lundi 20 au Samedi 25 Avril
NEMOURS Jn. BAPTISTE
En 2ime Partie : Consultez Votre Conseillare :
DJANGO
(derniere representation) LUNDI.............. 9 h.A 1 h. a MAISON YVES MORAILLE
Entr6e Gdes. 1.00 et 2.00 MARDI ............ t ih.l 1 h. s MAISON YVES MORAILLE
JEUDI............... 9 h. lb 1h. a FOOD STORE

Avis re Divorce VENDREDI.......,9h. A1 h. a FOOD STORE
DEMONSTRATION tous les jours sur rendez-vous
Les formalits 16gales ren- A CASA POMPADOUR
plies et conforsm6ment A la loi,
le six Avril 1970 'Officier, de Rappelez-vous Madame: I'Etat Civil de la Section Est L'Avenir de votre peau se j oue A trentq ans
de Port au Prince transcrivait HELENA RUBINSTEIN
sur ses registres le dispositif HELENA RUBINSTEIN
certifi6 conformepar tle Gref-
Soci rsnl is o 1r


le du Tribunal ivil de Port
au Prince, d'un jugement ,du
12 mars 1970 admettant et pro
nongant le divorce des 6poux
Jean Edger PIERRE, la fem-
me nie GisOle FAUBLAS.
Le present Avis est public
aux fins de drolt.
Port au Pee le 15 Avril 1970
Samedi A
Hereule COLLOT, av.


DRIVE JN CINE
Lundi A 7 h. et 9 h.
LE PUITS AUX TROIS
VERITES
Entr6e 1 dollar Par Voiture
Mfrdi a 7 h. 8 nece unique
LE CID
Entr6e- Gdes. 7..50 Par Voiture


CINE PALACE
Lundi a 6 h. et 8 h. 15
SANS FOI NI LOI
Entree Gde. 1.00
Mardi A 6 h. et 8 h. 16
LA BOURSE OU LA VIE
Entrie Gde. 1.00


Une BONNE raison de plus pour conduire


eHsodus t~~oa Puerto Rico
ndurA a TOYuTA

Costa Rim La b rnizue'I I ` LI r Im /,




L H ouras Ab
f", LeBrbs,


Quel soulagement de savoir que votre Toyota peut computer en toutes circonstances sur a
des services d'entretien rapides et sOrs ... tout en sachant bien qu'elle n'exige normalement
que des frais d'entretien minimes.
Pour assurer a tous nos vehicles longivit6 et constance, nous avons construct sur I'ile
ensoleillie de Curacao un entrep6t goant pour nos pieces de rechange. De cette location '
central nous pourrons desservir toute I'Am6rique Latine ... en quelques jours selon n6cessit.
Ceci abrige considerabl~ment la dur6e des r6eprations etassure un emploi judicieux
de pieces de rechange Toyota de provenance garantie.
Appartenant ou group des dix grands de I'industrie automobile du monde, nous ne -
croyons pas qu'il suffise de construire des v6hicules qui soient uniquement solides et sIrs,
faciles 6 conduire et accessible .6 tous a des prix raisonnables, ou encore de career des i
points de vented et de service dans plus de cent pays. Non! Nous voulons en fire des
vehicules qui vous lib6rent de toutes tracasseries.
Avec I'installation du novel entrepot "Toyola Parts Depot of Curacao," en mars 1969,
nous vous servirons encore mieux qu'auparavant. Non seulement parce que nous sommes I'un
des meilleurs constructeurs d'automobiues du mande, mais parce que nous mettons 6 la la
disposition de nos concessionnaires et a la v6tre, heureux propri6taires de nos Toyota,
des ressotrces sores et inepuisables pour I'entretien de nos v4hicules.
r ... '


u iv0, Olt


Lundi (En Permanence)
TEXAS EXPRESS
Entr6e Gde. 1.00
Mardi (En Permanence)
OSCAR
Entree Gde. 0.60


CINE UNION
Lundi a 6 h. 15 et 8 h.
LA PETITE VERTU
Entree Gde. 0.60


p 1


CINE OLYMPIA AU.PARAMOUNT


PAW a


,-**, -- ..,- * ^


2Lundi a 6 h. et 8 h.
LA BRIGADE DU DIABLE
Entree Gdes. 1.20 et 2.00
Mardi a. 6 h. et 8 h
28 MINUTES D'ANGOISSE


CINE STADIUM
Mardi (En Permanence)
FANNY
Entree Gde. 0.60


I


i


a.l .


s els iniF moux d l


AU CAPITOL
Lundi a 6 h. et 8 'h. 80
Mardi A 6 h. et 8 h. 80
LE. DETECTIVE
Entr6e Gdes.. 2..50 et 4,00

ETOILE CINE
PETION-VILLE
Lundi a 8 h. 30
(ASance unique)
LA PRISONNIERE
DU DESIR
Entree Gdes. 1.20 et 2.00
Mardli 6 h. 30 et 8 h. 30
CINQ CARTER A ABATTRE
Entree Gdes. 1.20 et 2:00

De Luxe Auto Cine
Lundi a' 7 h. et 9 h.
LE DEMON EST
MAUVAIS JOUEUR
Entr6e 1 dollar Par Voiture

Mardi 7 h. et 9 h.
BRISANTS HUMANS
Entr6e 1 dollar Par Voiture

MONTPARNASSE
Lundi & 6 h. 15 et 8 h,
LE MASQUE DU DEMON
Entree Gd.. 0.60








etL NOUVELNSTE*


VBNDREDI 17, S BAISE


18. DIMANOHE 19 ET LUNDI 20 AVRIL .1970


Remerctements
at tie Wnfanta: M. Raymond
Mino Weo Horatius L6andre
Landro et imilie, Minmo Flori
da LUandro, M. H-rlbart L.an-
dre at famillo, M. Normll Ldan
dro et famille, Mmo Emartel
Louismint at' famllle, ot Mme
Avolint Lenndri, Mileas "Gor-
maine et Chrintiano Leandre,
lea fstamilles Lsitandr, Lubin,
Mnyard, Ddlrmine, Louissaint ct
Jean Paul remercient bien sin-
c6rentent lI Prifet et lea Edilos
de Port-de-Pnix, lo Co'rnman-
daent t lea Officlers du Depar-
ttment militaire du Nord-
Ouest, lee sour-Commandants
des 'VSN et la Magistrature de
bout et assite de P-de-Paix, Ie
Jsuge Amaury Francois, les
grelfiers et les Huissiers, l'Of-
cier de l'Etat Civil, le Curt de
la Cathedrale, Ie Directeur, le
sous-Directeur et Ie personnel
de ia BNR.H, l'Ingenisur Dpar
temantal et Ie personnel, I'A-
gronome Dtpartemental ea Ie
personnel, le Directeur de la
Regie du Tabac et des Allu-
nmettes, le Directeur du Bu-
reau des Contributions et le
-personnel, le Directeur du Bu-
reau deats Tlegiaphes et le per
sonnel, le Directeur du Servi-
ce Hydraulique, Is sous-Direc-
teur de la Douane, le Directeur,
Il Censeur et lea Professeurs
du Lycte Tertulien Guilbaud,
les Directaurs et les Profer-
seurs des Ecoles Priv6es de
Port-de-Paix, lea Inspecteurs
des Ecoles piimaires urbaines
et rurales du District de Port-
de-Paix, les Instituteurs et lea
Institutrices, le Directeur du
Bureau des Affaires Sociales
et le personnel, Ie Directeur de
l'Office du Cafe et le person-
nel, les Medecins, les Religieu-
ses, les Infirmideres, les Techni-
ciEns et les Auxiliaires de I'Ho
pital immacul6e Conception,
les Soldats et les Miliciens, le
Co'miierce de Port-de-Paix, les
Notaires Emmanuel Auguste,
Michel Sylvain ..., la Fanfare
lI'Union, les aecves filles et gar
cons, les Notables do Nord-
uuest, tous ceux et toutes cel-
las qui ont sympathies volon-
tiers avec eux A l'occasion de
la maladie et de la mort survey
nue a Port-de-Paix, le 13 Avril
courant de leur trds regretted
6poux, pere, beau-ptre et
grand'pere Horatius Leandre
et les print d'agrter ici 1ex-
pression de leur profonde gra-
titude.


Machines a coudre
ALA IblAAiUf4A
Parmi les toutes meilleures
sur place.
En stock avec toutes lei pie-
ces detachtes aussi pour votre
garantie.
En vente A la TIPCO, Place
Geffrard.


Hier martin, noun avons ran-
contr6 Monsieur 'Franck Far-
mer d I'adroport. II nous a dit
qu'il 'y trout pout pour asslter
au depart de sa belle-mtre.
Madame Clayton BaHsseott qui
en est & son dixinmo Abyace
en Haiti, est repartie pour Mi-
chigan. Ellao eat restds deux so
marines uarmi noui.


Nous ouhaltons la bianve-
nuoe Monsieur Andr6 Boscher,
agent de change, et h sa fem-
me Odette Marie Germainc. ex-
ploitant agricole. GCes yisiteurs,
de natignalit6 franqaise, habi-
Lent la Gouadeloue. Tetur sd-
jour au parades creole dirers
quatre jours.
xxX
biotrle ami Gdrard Baguil-
lard. un home rompu aux af-
faires, est rentrd de Porto Ri-
co hier matin. Gerard, propri&-


Sous le signe de
1'an z.OUo
(Suite de la I1re page)
II a consider avec un lux.
de details, at des references
puisues dana les 6tudes lea plus
rLsquees le tableau des aeon-
nants avnaesges qui ddcoulo
front des pertletionnements of
ferts a I l'.honmme de Fan 2000
dans tous les plans de sa vie.
Par centre il a mis an relel
tous les mconvenients qui pour
talent en resulter.
Le professeur Barros a exhi
b6 quelques diaposicves pour
montrer I'aspect de noa-c gala
xie, la distribution des mondes
clans le vase cosmos et la peti
tease de notre planete, une vue
du pAemor irain rouss.f en RiPi
sie ou l'exploitation difficile du
premier puts de. p6trole.
Dans l'organisation merveil
leuse de ce monde fultur ol
l'homme, pourvu de connaissan
ces est dous de toas les i.ou
voirs se posent bien ded ques
lions. Quels serjti las droits
de l'hsdividt an cet an 2000?
Eat-ce que la Science pasoura
donner satisfaction aux aspire
tions lea plus intimes de lhom
me? Y aura-t-il une morale de
Fan 2000? Quel sera le rSle de
cette multitude de pets d6
miurges face h Dieu? Quelle so
ra la mission de la religion?
Des questions questionsl'infni peuvent
se poser en l'an 2000.
Patience. N'allons pas trop
vite dans jnos constructions men
tales. Les problemes se pose
ront d'eux-mimes et serot-- adc
quatement rtsolus.
.C'est une excellent confdrea
ce pour laquelle nous prdset
tons nos plus vives telicita
tions au professeur Jacaues
Barros.
MALU


nstd t-a pn s
(Suite de la 16re page)


Ltire du magasin qui porte son
noam la rue Pavdce, se sent
beaucoup mioux. II etalt part
pour raison de sant6. Son se-
jour A San Juan a dur bouit
;ours.
Deux ingxnieurs canadiens
de la Harold Shrimpton et Jacques
Lascombe, sont repartis apr6s
un sejour d'une semaine en Hai
ti. Ils btaient charges de con-
trbler les travaux de la Miron
qui, conmae on le sait, 6taient
garantis pour un an. L'inge-
nieur Roger Olivier, directeur
technique de la CAMEP, a
sailud ces voyageurs 6 A'aeroport
x.X X
Madem.iasello JacquJclie Gous
se, distinguec secreta ire cultu-
relle ures de i'ambsasaue d'Hai
ti 6 Mexico, a regagie son pos-
to hier martin Nous avons Wt6
content de lier ccnnaissancc a-
vec cette aimable compatriot
qui ntous a decelre : C'est la
premiere fois que j'ai passe
d'aussi bones 'yacancea en Ha
ti. Jne ne peux vou ire pour-
quoi, d'ailleurs. !robablerhent,
pace que j'6tais rest6e huit
longs mois sans voir men payst.
Mademoiselle Jacqueline Gousse
'a. pris lavion dans la compa-
gnie de Madame Luckner Cam-
bronne, sa sour. Celle-ci s'ar-
retera A New York ofl elle pas-
sera quelques jours. Ces deux
voyageuses ont e6e salutes
l'arogare par Ie depute Luck-
ner Cambronne

Monsieur Frankiin Singleton
et sa femme Jacqueline, tous
deux originaires de la Califor-
nie, mais dosicilirs h Porto-Ri-
co, ont debarque 6 l'aeroport
hier martin. C'est la premiere
fois qu'ils visitent notre pays,
et ils passeront trois jours 6
l'hotel Choucouno

,Mon sejour a ete absolument
tr-s bien.. C'est ce-que nbus a.
dit avec bonne humeur Mon-
sieur Mathieu Balthazar. II est
reparti pour Nassau bier ma-
tin, aprts quatorze jours dans
sa famille.

Est renLtC au pays, aprts un
bref sdjou- a Fort-ue-France,
Monsieur gilbertt LLoyd Shi-
rer, de sa ionanaO antniicaine.
Monsieur Shirer appartient h
la Maison de la. libli.

Mme Luis Llera, noe Margue
rite Farano, est rentr6e de la


R1publique Dominicaine jeudi
matin. Elle passer huit jours
aux Gonaives avec son marl, un
inginieur mcaniieen de-las Se-
dren. Madame Lleaa connalt
bien Ie pays, pour la bonne rai
son qu'elle a grand au Cap-
Haitian. Comma la voyageuse
pressait dans 1l'tau de son bras
repli6 une magnifique poup6e
brune, nous lui avons demand
si elle avait une fillette. cO.ui,
monsieur, j'en ai une. Elle s'ap
pelle Marie-Carmen. En venant
ici, je suis pao e a Aruba, j'ai
vu cette poup6e, et j'ai tout de
quite pense a ma fillet.

Monsieur Pierre Tardieu vient
de passer prts d'une annoe & ,t1
tranger. Nous nous sommes r6-
joui de ionstater qu'il n'avait
rien perdu de sa jovialit6 et de
sa verdeur. La dernitre tape
de son voyage a 6t6 Bercelone
oil i s'east fait op6rer aux yeux.
Monsieur Arnold Halfhide,
un Martiniquais, est venu aen
Haiti dans Ie but d'y rtgler des
affairss. II est Pagent d'une
compagnie exportatrice de bois,
et il doit prendre contact avec
son importateur d'Haiti. Mon-
sieur Halfhide rebterc ici jus
qu'a dimanche

Bien que Madame Gainettea
Loeke se plaise b San Juan, oer
elle dirige une bijouterie, elle
pense toujours fortement a sons.i
paradise tropical. Ainsi, depuis
quelques jours, t j'lais vrai-
roent impatient de rentn'ura,
nous a dit la voyegeusa.-Ginette,Ar
que nous n'avions pas vue de-i
puilo un an et demi, sejournera
peut Stre quinze jours n-armi
nous.
Monsieur Maurice Carrie, Sa
lesman, est rentre de voyage

jeudi matin. II vient de passer
quelques jours d San Juan-
x xI
Hier matin, est arrive ici, no
tre compatriot Raymond Du-
viella, dii;ecteur de vents de la
aITT World Guides Inc. Sa
compagnie prepare un annuaire,
touristique. qui scra intitule
Explore, et qui commencera
A 6tre d'istribu6 au mois de no-
vembre. Raymond a voyagt6i
dans le but d'interesser certain
hotels et maisons de commerce
i participer h la publication de
cet annuaire. II reaagnera Por
to Rico, son lieu de residence,
dans une semaine.
Les members e la Minssion
annuelle du Fond Mon taire In
international sont repartis ven-


'edl martin. Leur a 6our On
meltl a dur6 trois semaines.
es voyageurs sent Messieurs
Guenther, Lebrun, Kahn, Beith,
at Fisher. Lea out aecompagnas
H la6roport le D'r Edrit s Vin-
cent, sout director do la. Ban
que Nationmlo,, Ie Dr Serge-Four
cand, chef du service tes. Etu-
des Economiques et- Monsieur
Eddy Cav4, attachAi ce ,D6par
tement. II

Monsieur Philippe Hernan-
dez-et sa femme Olga passeront
quelques jours dans le pays, en
quality de touriBtes. Les sympa-
thiques visiteurs connaiasent
bien le pays. Monsieur Philippe
Hernandez, expert des Nations-
Unies, a Wtt, pendant dix-huit
moist, doligui de p'OMS en Hai-
ti. Sa mission a pris fin en
1969
Monsieur James aellande et
sa femme Gladys se sont rendus
A Miami. Gladys nous reviendra-
dua vingt deux jours, tandis
que James visitera d'autres vii
lea des Etats Uniq et mettra
peut Atre le cap sur Ie Canada.
Monsieur Andr hllic, Consul
Gdneral d'Haiti 4 New York, a
regagnu -on posted. Son stjour
ici a dur6 deux jours.
(Voltr suite page 6)


Avez-vous rencontre Miss OVALTINE? A-t-elle frapp6 a votre porte? Vous a-t-elle remis Gdes 15.00?

Ceci est arrive a des centaines de consommateurs d'OVALTNE et tout ce qu'ils ont eu & faire a 6tU de lui faire voir une boite d'OVALTINE en service



Les GatnantsA 13, 15, 16 et 17 Avril 1970 sont les suivants:


'' N GAGNANTS GAGNANTS GAGNANTS GAGNANTS

A (SOVALTINE) eOVALTINE> < -

d Ye VA L, I NE 13 Avril 1970

1. Mme Franek Clau 15 Avril 1970 16 Avril 1970 17 Avril 1970
Sde Rue Pierre -Sully 1
No. 30 -- Ption-Ville Etienne Fontamara No 1. -Mme Claire DLsi- 1. Mme Magloire C-

2. Mme Alexandre 42 ri Delmas leitin Carrefour
Beaulieu Rue Pierre
Sully No. 20 PNtion- 2. Mile Andria Sim- 2. Mme Hildgric Car 2. Mile Ermite Erme
Ville son Fontamara No. 46 rig Delmas lus Carrefour

3. Mme Jacques MD- 3. Mme Dieudonne 3. Mlle Jocelyne Vol
gand Rue Pierre Sully Fardin Fontamara No cy Delmas 3. M. Joseph Bigord
No. 14 Pftion-Ville 32 Carrefour
a4. M. Claude Clian
Mu 4.Mlle Bernadettierre i 4. Mme Pierre Denis tus Delmas 4. Mme Vierge Mgsi
M Rue Pre S Fontamara No. 13 edor Carrefour


MIS* g IE V VISITERl OTIf RI IER ole 5. Mme Lucien Rau- ty Delmeas 5. Mme Nicolas Jus-
MI SO IITER VUINI VUAINI 5. Mme Vve Joseph court Bizoton No. 305 5.- Mme Llio Bail- te Carrefour
.i -ti iiAlexis Ave Panamiri-
montrez ui une boite caln Ption-Ville 6. Mme Kenneth Gra ly Delmas 6. Mme Edner o

S TI si ell 6. Mle Micheline Ca lence 7. M Serge Tous- lyn Carrefour
d OV LT_ si e ile mille Avenue Panami- saint 120 Delmas 7. Mme Edner Slve-

visite votr mason et ricaine Pstion-Ville 7. Mile Philogene Is rin 84, Carrefour
land La Vallge. du Si- 8. Mile Claudette
ell vous remettera OVALTINE M. Jules Fontaine lence No. 8 St. Pierre Delmas 8. Me Roger Tar-


G 1 5.O Ption, Ville. 8. Mme Franck Fran 9. Mme Michelet La dieu 9, Carrefour
The 8. M Maurice Jean- cisque la Vallge du Si- marre Delmas
Supreme Food ty Ave PaAdricaine lence No. 17 9. Mme Joseph Jar-
IS AOBeverage No. P -Ville 10. Mlle Marie-Josi dotte 13, Carrefour
Au.chent''ai ma-edefro 9. Mme Isaure Che- Clergg Delmas

te Ave Panava arissanricaine 10. Mme Odette Jus-
"No. 9 10. Mme Borgella Gra- te Carrour
10. Mme Roger D cia Martissant No. 181
jean Ave Panamiricai
ne PitionrVille


Cestheureux gagnants jouissent en ce moment de lear prjx en argent aintique de la force, de la santN et de 1'4nergie que leur procure l'OVALTINE.



Donc, soyez pr ts recevoir Miss OVALTINE... Ce sera peut- tre votre tour demain.


PAGE 4


Phur la aal ,I e















pc'-- to,- &-1













rotg .jde a.. a -care


r T


Des- oldats turcs at des technicians allemands fouillent led ddcombres de la ville de Gediz e
la recherche de cadavres aprbs le tremblement de terre enregistrd, il y a 2 semaines.
(Spdcial et en exclusivity au Nouvelliste).





VUMDREDZ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ .1? hUaflZ i&.lZAj~~n 19 NT~s~A LU4D 30 AaL itIe* qeegM


RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862


Pre), ,IAC E E

STILLMAN'S
V~rR~ HOROMK, OUR LES TAG40

I R7 'Mto" #


Awa t I. wowiu omuaoads *A jsuamse~ifwawmr

Draiat do fopsoee.ttl .art~ -


MAWDI-'21 A VRWELW


21 MARS AU-20.AVRIL (BE
LIER): Ma, g6u6waoeux, ati-
mule votre uaittanve et voe an-
bitions. Lea entreprises daome-
ront de bona resultats qu'elles
solent dirig6es par ,des ap* -
rleurs ou conduttes sous votre
propre autorite.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Vnnu. favorable,
vous promet deb gainS nAoe-S.
quelques situations -secondaires
devront Atre dominoes avsnt de
vous lancer Aans de.,projetsa de
vast envereure Art Ft-ensel -
gnement trts favoria6s.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX): Creosez pour quo
cette jourae vous apporte.
L'essentle ediabwed, se, rteflant
pas les obligation vec-4es dis-
tractions, Acceptez avee philo-
sophie. lesa hngmeans matten

22 JUIN AU 25 JUILLET
(.GANGCR): Vous rencontre
tre-cequi o oes paraitsa -one
Injusate opposition. ftmes .les
measures fcessaircs pour y fat
re-faee- mais. -Pasam oMir bien
6t" adf -tdieit6 n aeom a -do
cette sith tiom.
"24 JUILLZT AU 28 AOUT
(BELIER): Journ6e trbs profi-
table -our eeux qui atilment
dbien-~nermAns cdb sartout
-des ,ffairs qui mettent le
maxlmum-Waminkit6 -dans teus

.14 AOUT AU 28 6dPTEM-
-BRE (VIERGE): Meilleure
journey que vous le srpposerez
tomt d'aboAd mais votre, co-pra
tion sera n6cessaire si vous vou-
lez en tirer tous les profits. u3'a
gsr6abes--nouvoll en pestpemei-

24 S8EP ZUMBRE AU 13 OC
TOBRE (BALANCE): Pe meil
ieurs r6sultats seront obtenua
en trsvaftmat avec-eeuxqit'ont.
des connaissancess et de 1inspi-
ratuion .Dans tous lea secteurs.
vous pouvez -progreosr large-
rment ,
24 OCTOBRE AU 22 NO -
VEMBRE (SCORPION): SI
quelque chose semble vanor -
male>, pumo e-dn queat os. tea
changemeontMs,'.vnt Atre fits,
de, nouvelles m6thodes appli -
ques. Vous devriez la .avoir
(mais peut Atre l'irnorez -
vous).
23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE kSAGITTAIRL) :
Connaissez bien les sentiments
et lea r6actions-tde w partenal
res. C'est aussl important pour
le sort de la jouan6e quoe 461a-


Aujiord'ui

LUNDI 20 AVRIL' 1970
SAINT'TEt'HDORE
,MARDI 21 AVIL P9M0
SAINT ANSBD Ti
Sxxx

Pbsmwads aanaat
te servife-em tteaiL
LUNDI 20 AVRIL 1070
MONT CARMEL
B J J Deosalbes
MA roiN
Rue PrOtsa Forts


DECES DU JOUR
Andr nar......... 8 moist
Camille CWdet............ 82 an
Lucien Andr ............ 2 moist
Marine Liirent...... I an. 1/2
Renal' Louion ......... 10 anma
Cl6ment Paustin........ 43 an
Vilbran Libens......... 82 ans


-602MM SICARIM

Forts de Vut


boNtion dImn.:eageamme 6quili
bre.
XU-DECUMBBE AU 20 JAN
VIBR (CAi-RICORNL): N'S -
paepHisx.pas -Os forces et vous
fernz un hllant travail quoi
queo tPonmiamwde de vous. Aide
pleaa re.o-smp6eiture A la mo-
yeane.
81 JANVIR ,AU 19 TE -
VKMER (VIUUMAU): Uranus,
favwnable, wnm aiklera Aoxploi-
ter-vo'esdae-a- lieu de lea laia-
ser :& ft haid paAs. Une tou
che dirt, n -.aumevro effi-
cace eemut r6miuaseratricee.
O WVRIEE AU 20 MARS-
(POI1R8NS): -Bonne jourune
poar -4s6 Ai maeutrt oenlsati-
rea. 'Prosapwaiai.pour vacruter
Ie cfirleux on l'exceptionnel. Les
iddes originates sont stimulkes.
SI VOUS ETES NE AU -
JOURD'LhUI: Vous-avez une-vi
brante et chaude personnalit6.
Vous tes sociable et votre r6us-
site oasn donne an bonheur pro
fond. Vous ne cherchez pas tant
A vainrero-qu'h btenir ce qui
vaut la pelne d'etre gagn6. De
nombreux homes politiques,
voyagers, explorateurs, compo-
siteurs, Scrivains, membres des
services hospitaliers, m6decins
et grandss inventaurs sont n6s
sons le -Signe du Belieo.



Madame Genevilve Paret
M. et Mme Max Bazelais M. et
Mme Auguste Mena et les au-
tree parents et allies remercient
teus ceux 'qi leur co;it timoi-
gn6 des marques de sympathy ,
A Occasion de la mort de leur
regratt6e mire, belle-m-re ec
grand'mre, Madam. Vve Ron
Tarot d6cdde Is 26 Mars 1970


. ^" ,




-lus de 75 iltions. d4sa

dans momsndo tSo e
SSECREmT D1B sAutr d&Sitlisw
mnl dms at a a ppA pila ele al Usa

aenu esesOt apn & Oa ep tamse



L'exSellent Saven St Ilmaa's
emays oa 'leuavltim anll I. nl-am

dou et doeu atemt prfu nlimttolw at
altrost 0pe0 p5a0 Tal*feifs-p sw -m
pe toiemina plus iat" at plius limpid%
L'excellent Savon Stillman's
Easys asru"il'6Svon Stillmnn's Cilsavon
doux at delncaitmant Wfumd Attoisle
Masuplit la pen. It eat ideal pour Wtlet
ls Creme Stillman's . et sut aut ua
Savon de Beaut6 rtfraichissant pour i
J ndlie entierel
En vente dans tous lea
tpgy;ns et pharmaciles



A VENDRE
OCCASION
EXCEPTIONELLE
lo. Un moulin A mais qui
fonectionne avec un moteu- &
gazoil, un buseneas avec touts
ia clintdle, qui rappote gros.
PRIX : $ 1.500.00
2. Une Maison & Fontamara.
avec une cour de 150 pieds do
Krofondeur.
RIX : $ 2.800.00
S'adresosr h la rue du QUAI
No. 25,


BIOUTERIE ET OPTIQUE


RUSSO & CO.




Bulova


Accutron


Bulova Internationale


Caravele -


La plus grande fabrique

de montres du monde.


VENDU PAR


RUSSO & CO.
fRue-fBonne Foi-No 17

P. 0. Box 38

Tel: 24336


-KSW3S3^^^3c323&^


p ~-,.. a..


MOSCOU (AFP)
(de Jean RAFFAELLI)
La plantation 'un bouleau
devant la main natale de Le-
nine a donned jeudi le coup d'en
voi des fetes du centenaire de
la naissance du fondateur de I'E
tat soviltmque.
Symbole de la terre russe pra
cise l'Agence Tass, 1'arbre a 6te
'nis en terre par M. Leonide
Brejnev, Secretaire Gentral do
narti, venu seul de Moscou en
pelerinage it Onlianovsk ,ex -
Simbirsk), of Vladimir lUyitch
,.'"niov naquit le 22 avril
180*.
Depuis deux -ans, toute iU pro
pagande officie,!e du parti, pre
parait 240 millops de sovilti-
ques hI l'6v6nement.,4)es,,milliers
de trvaux, grandsaet-petits, des
,Ywar Tisaaugnration Pune
nouvelle station de ,jitro I Ba-
kou, out et6 etalonnts ur le 22
avril, date i laquelle ies ounra
gas- doivent lire -acheses.
A Aulianovsk mame, bur la
Volga it 700-i- k-APEst do-Mos
cou, un imposant complexe ar
chitectural tppelant .par
son amplonr la statue igaties-
que de la victoiredrigr e 'Vol-
gagrad (bilatingrad) suar le-mn-
me fleuve en aval aatW.rta
lis6 par dea Oquipes .groupant
des repremaentants de toua les
veuples sovittiiata ea des pa.ys
socialites.



Recherchons grande Maison 4
ou 5 chambree a- voucher, nmeu
blee ou en parties
Tel : 2.4833


RENMERCIEMENTS
Se trouvant dans l'impossibi-
ce de r6pondre s6par. giant aux
nombreux et touchanis- temoi-
gnages de sympathie qui leur
sont parvenus & l'occasion de
in cruelle perte qu'ilt oint prou
v'e en aI personnel de leur ris-
r-c-rettl Roger Sam enlevr it
leur affection le dilianche 15
Mars 1970
M. Raymond Sam, Mile Mar
the Sam, tons les parents et al
lia remercient bien ifn-Are-
-,*ent le amiis de la capital,
des provinces et de 1'6tranrer
et le prcnt de croire h leur
prqfonde grTtitude.


- ~, ,,*i


" U ,. '

'f ^S .


Via San-Juan / Tous les jours votre Caravelle

vous conduit a San -Juan et tous les jours

une correspondence immediate rallied New York.


DecoHage aeroport Francois Duvallier: 17 h 15



AIR FRANCE
ie bon voyage
agim


(Suite de la 36me page)


se vouer pour trouver une fis-
sure. On essay alors les tires
lointains (J6remie, Cokmar)
mais e'tait meconnaitre la dd-
tente, la sfiret6, la grande class
se du garden Musum. Ainsi
done, sur' une note incertaine
on atteignit la mi-temps.
On sentait que la machine de
I'AIGLE n'6tait pas bien huil6e
et qu'il fallait fair quelque
chose, changer de disposition
tactique. A la reprise, Tom fut
done plac6 dans un post de de
mi offensif et Shubert tris in-
cisif et toujours rapid sur-
veillait de ares le b6tonneur
CANN. Ces permuations, si el-
les ne devaient pas s'avrer
payantes, du moins, en ce. qui a
trait I la physionomie du jeu
(toujours 6quilibr6) avaient
quand mgme amend un but et
du mtme coup, Ias. victoire de
I'AIGLE NOIR, une victoire
bien p6nible, 11 est vrai. C'est
en effect d'une position tres en-
retrait, que Tom Pouce, t leai-
le droite, d'un sensationnel drib
ble a4rien se ddbarrassa de Tu-
cker et de Furbert avant de ser,


vir lumineusement Jacquot; ce
dernier poursuivit-r action par
une longue transversale sur sla-
quelle le garden Musum encais
sa le ballon puts le rehlcha sur
Shubert, r a v i de i'aubaine,
AIGLE NOIR 1, BERMU-
DES 0.
Ce fut alors pour tous les
spectateur3,un veritable bain de
sueur froide; les. visiteurs press
s6s de combler leur retard, se
d6couvrirent pour attaquer t
fond. II faut dire que toutes
les actions, admirablement me-
n6es n'6chouerent que d'un di-
xiame de second; 1'galisation
ne tenait qu'A un fil de cheveu;
C'est done un bien p6nible der
nier quart d'heure que I'AIGLE
a connu. En (r6sum6), c'est
une victoire difficlle mais bien
m6rit6e.
LE BETON BERMUDIEN
SEDUISANT
11 eat aNsTAz difficile en foot
ball de raliser le manage b&-
- ton-offensif. L'isolement des a-
vants, au sein de la ddfnse ad-
verse,les poussait toujours'a ber
cer dana l'individualisme.A, for
cer lea perches, se battle d'ses
pdr6ment pour un ballon don't
ils entraient en possession tros
rarement. Cependant, certaines
-quipes utilisent le service d'un
'btonneur sans.jour autant que
le J'eu sit n6gatif, ennuyeux,
A ce propose, il ati t admirable
de constater le souct de cons-
truction qui a animt lea Ber-
niudiens, hbler soir. Si lors du
premier match, ils multipliaient
lea longs appeals en profondeur,
centre I'AIGLE NOIR, iis re-
. montaient le terrain par des
padres latlrales, des dvilationas,
des dribbleatng6nieux, des ren-
verneMents inattendus. N tait-
Sce .iA presence du tlibero,
CANN, on n'aurait jL.mali pen
s6 aa verrou; cedui-ci, d'auilcurs,
noips-donna un apcru ic cc
Squ'pn a coutumc d'app ler le
--cerrouilleur de aharmes. Modb-
lde onef froid, de corrections,
Sil rumplit Pan cantra, avec un
s6tieux q i tfora ladmlration.
Tn _r cl OCapitamen!
-Nous devins soul!finer aussi
ique 'entra'neur Fisher voulait
S,,npr In eprle offensive pru-
dence* puisqu'l y avalt, cette
fosfois,3 hmmes ai a pointe de
I'Pttaque;_biPnplus leas arrisres
%centroux et lea latoraux aban-
doinnsint 1, marqugre inidivi-
duel atoti a ae I'un des leurs'a-
sllt rkemprp le blIlon pour
ionfter P tenter leurs chantetq.
De 'erri6re drot Simons A I'all


lier gauche, tous jouerent un
bon match. Une bonne Squipe!
Du coSt de 'AIGLE NOIR,
1'qquipe a -opro au deesous de
sa valeur habituelle.A. part Tom
Pouce, tous les autreea atta-
quants ne firent pas montre de
leur vivait6 habituelle et de
leur conibativit6 coutumidre.
Bien plus, nous avons, maintes
fois, soulign6 qu'Alexis 6tait un
joueur qui a fait sea preuves
come defenseur et qu'il ne
pouvait pas Atre un meneur de
jeu; dans lea matches de cham-
pionnat, la faiblesse des adver-
saires palliait un peu cette ca
rence, mais hier, on a vu la
v6rit6 avec tout ce qu'Alle pou-
vait comporter de f&cheux si
excellent Belony n'6tait pas lA
et si Argblus n avait pas jou6
un match extraordinaire.
L'element de satisfaction, a
Wt sans contest, sla ligne d6-
hI gaa rotAe; k drelte An
X -: 1.bni nOillmeei-
leur match de la saion. Ducos-
te, toujours lucide et viril an-
nula bien de combinaisons
adverse tandis .que Cokmar, en
gros progr6s se fit remarquer
par sea relances. I
Dana les buts, C h P.- r I e s
donna nla preuve que sa place
en selection n'etait point usur-
Spe.
C'est un grand encourage-
ment pour, les superteseHaitiens
cette victoire meme si elle vient
dun club, redonnera conflance
n plus d'un. La sellect'on natio-
nale avait marqu le t pas. Qui
ne salt pas le fair ? oUn aux
pas que 1on oubliera tries bien-
tSt- Tassy aaura trouver le bon
remade pour remonter le moral
de ses poulains: ce printemns
de notre foot-ball qui a dlbut6
evec lea ascolaires devra nous
amener des lendemains qui chnn
teront.
Samedi 18 Racinae, Bermudes
Souhaitons que 'entraineur vcr
tuo troupe la solution A rc b6-
ton, notre bte -noire actuelle.
LES EOUIRES
ATOLENOIR EN 4-2-4
Charleoi Andrd puis Yves,
Cokmar, DOcogte, F. Andr6. Ale
xis auis R lony, Argelus, Dksir,
.qt.-Vil. (r,;llpaum JTri-Lonis..
BERMUDES ENVERROU:
Munum. Simons, Cann, Trott,
ibcrt, Turker, DBra-.gman. W.
N mq .
n.,4 4Ouamq amnM. I-.uJ ij
Arb,*#- Paul Joseph
DADOU


Un immense baitiment-mdmo
rial, don't sla Oaade en marore
mnesure 11i m, eliEcrre lts trois
maisona de bais de la veille Sim
birsk liheb i la vie de Lainne
avant son exil: celles oit il na-
quit, v6cut enfant puis adoles-
cent.

Une autre mason perdue
dans la ville et peut etre ra-
aseidepuis et don't on ne par-
leoa pas: c'est celle ou, par ulne
biWsrrerie de l'histoire, naquit,
onze apres celui qui devait le
renverser en novembre 1917,
Alexandfe Kerensky.
-Devant 1.300.W00 personnel
rassemblies dans IP hall-auditoi
re du bitiment, M. Leonide
Brejnev a prononc, jeudi le pre
mier des grands discours leni -
nistes attendus d'ici au 22 avri,
et dont le plus important sera
pronone6, le 21 avril, laI ses-
sion commune extraordinaire
du Cemit6 Central, du Soviet
Suprsme et du Gouvernement
rnunie au Kremlin.

En des terms o n le lyrisme
id4ologique ne masquait pas un
ton plins ferme et plus volontai
re qu'i t ordinasre, le Chef du
part a promise It inomphe mor
dial du sotaiistuie.
Nous sevonis, n-t-il dit, que
cettc voie ne sera pas -facile.
SNos enncams ne m6naent nt
leurs forces ni leurs moyens
poan freler Ila prog.cosmon du
mouvrment revolutionnaire. II
nonu faudra faire de grands ef-
forts pour obtenlr ia victoire
leinc et entire. Mais nous sa-
vons quc nouns vaIncrons, et d'a-
bord parce qu'exislte notre payn.
L9 programme des f8tes pr6-
volt un autre pelerinage a une
o'itre meccue de Mnlnisme: LE-
;,-neTad, ddjA A I'honneur fin
1967 lors du cinquantenaire de
Ila evolution.. Une certain ind
cision. s'non une imnrovisatlon,
parat pourtant. s'attacher au
,Itroulempnt des festvltls.
La raison Semble en Atre ui,
d'une faaon asiozj i auxslicable,
ce qui se present aux yeux dea
observatenrs conime une restruc
turaton des resoonsahi'tas et -
des influences respective au
sein, de lI'qipe d;rigeante in -
tervient au moment meme ol
la cohesion de cette 6quipe de-
crait 6tre ecltatant ,
C'est un d4lelupcment de ca-
r.ictAre relativement imnr-va,
Pt au Psat susoentible. insen-t-
an. d'oltirern ou de inoliflero
oaraLctre g6ndral des lttes Joub
lalres.


Centenaire Lenine


et Brejnev


ANTTLLEAN DBUTCII AIRLINES

SChers ents,

Nous avons advantagee de -was awsoncerienouvel tinirairede la AM
ANTILLEAN DUTCH AIRLINES

MERCREDI Li0 978 $
Miami Dp: .5.55.p -
Plau-Pce Ar : .40 in, I
P-awPce Dp 7J5 pm n,
,A4ruba Ar: _90 pm
Aruba Dp: 10.00 p1 "
Curagao Ar: 10.25 pm 0
*
JEUDI LM 977 7- '
CGraga Dp: 9.05 pm -
!Arnba Ar 9.30 am
Aruba Dp: 10.00 am S
P-a-Pce Ar 0 lOJS1'n
Pw-Pe;~-D 106p am
Miami Ar 1Jj5 am

Pour touft antres informations voyez votre- af.Mc dw ygag.


. . . . . .


I


.1 ept-mab -


VbmnU= -IT- "M= A BM"CIM 19 ST LUND Mfif 20 AVUI8J Old








" La oIuHYLLITab


VNNDREDI 17, BAMIDI 18 DIMANCRO 19 ET LUNDI 20 AVRIL 19 0.


-C MOUVELLES DE L tlWRANGEtt- )


INCIDENTS VIOLENT'
AUX U S A
NEW' YORK, (AFP)
Divers incidents violent out
marqu6 le week-end aux Etatel
Unis. Samedi & Madison, dans
le Wisconsin, une manitestasion
pacifate A laquelle avalent par
ticip6 queique 8.000 personnel
pour la plupart des 6tudiants, a
dig6nner & la suite d'une con
frontation avec la police. Pres
de 500 extr6mistes ont saccag6
les v.Trines des principaux ma-
gasins du centre de la ville cau
sant prsa de 100.000 dollar',
de d6gats. Neuf personnel pa,'
mi lesquelles trois agents de
police, ont et6 blesses. 20 arres
stations ont itU oparees.
Dimanche, a Chicago la polio
ce a effectu6 une descent dans
les bureau du prti national
socialiste blanc ancientn parti
nasci americein) et a saisi 8 fu
sils, 8 carabines, sept revol
vers et 15.000 cartouches. Les
membres du parti ont 6t6 arre
ts,.
Dans la nuit de dimanche a
lundi, quatre bombs ont explo
a dans le Ghetto Noir de Seat
tie, dans l'Etat de Washing
ton, scene de prOs de 70 attend
tats au course des derni res meois.
On ne signale pas de bless6s.
XXX


nouveau contingent dea tru
pes aamiricaines du V.(etnam..


BABYGRAM
Je m'appelle Djinane. Jo
suis nee le 5 Avril Scoul. CGet
heureux 6v6nement eut lieu i&
l'H6pital du Sacre-Coeur sis a
I'angle des rues Capois et Waag.
Ma mbre Nicole Rey DELA.
TOUR jouit ,d'une excellent
sant6, amsi que mon pare Jn-
Marie DELATOUR.
A mon frire qui m'a fait un
cordial- et chaleureux accueil
j'envoie ma profonde affection.
Je suis venu au mondc a LI'lo
pital Frangais le 18 Avril i 6
hres du martin. Je m'appelle
Harry fila des 6poux Clarence
Rhoden Mmie ne Raymnonde Pou
lard. Mami se porte iA merveil-
le ainsi que moi. Tous mes pa-
rents nm'a.orent. Quant i Fapii
et Mami ils sont fou de joie.
J'envoie un cordial salut A
tous I
Port-au-Pce le 20 Avril 1970.
(S) : Harry RHODEN.


Reception .annuelle
L'Association des Anciennes
Elves de Sainte Rose de Lima
nftiRPn~ P mlernie et


UN ARTICLE DE orgamse pour ses meir .
MGR. MARTY Idurs amis, le vendredi ler Mai,
PARIS, (AFP' ,e 6 h p. m. it 8 h p. m. au Pen
PARIS nc(ae t en danger de aionnat Sainte Rose de Lima, ai
racism 6crit le Cardial Mar Lalue, une reception pour cornm-
ty, Archeveque de Paris, danl nmmorer le 65e anniversaire de
'Eglise de Paris bulletin de la foundation de l'Association.
I'Archev6ch6, relatant un irci Venez en grand nombre is
dent dent il a &tO t6moln, et oil cette fAte du souvenir et de Fa-
il a entendu lancer l'invective mitid; les maris sont cordiale-
Sale Juif. Mgr. Marty ajoute : ment invites ia y participer.
Je me suis senti solidaire de La cotisation est de $ 2.50
mes frores julfs. Je pensais I Par personnel.
ces fils d'Abraham qu'un jour
de guerre j'accueillis dans men
presbytire de champagne. Lle Satisfaction des
Christ aime tous les homips/ participants a
11 &tait juir. participants au
xxx Congres de
LAA HAVANE Cosmtologie
Un cosnonaute sovieique, le osm lo ie
Colondl Vladinir Chatalov, est
arrive jeudi d la Havane i la Un group d'6tudiantes en Cos
tate d'une d6lgation russp a- m6tologie eet pass nous voir
fin d'assister aux fetes cl16 vendredi pour nous exprimer
brant le centenaire de la nais la grande satisfaction qu'elles
sance de Ldnine, le Colonel Cha et leura camarades onl eu A par
tale, qui est 'Pr6sident de 1'As ticiper a dernier Congres de
sociation U R S S/CUBA a Cosm6tologie organism la somai-
pilot6 notamment Soyouz IV, en ne derniire en cette eapitale
Janvier 1969, puis en Octobre sur initiativeie de Mme Germai
de la m6me ann6e fut le Chef ne 0ierre Louis, Directrice et
doe la mission des sept cosmonau ioluait ce d'une important E-
tea qui Ovoluerent simultan6 cole de Cosmdtologie.
ment Ai brd des Soyoux t 7 Ces 6tudiantes qui appartien-
et 8. nent au COSCOMAR', Centre
x x x dirig6 par Mme Legrand Eijoux
NIXON RETOUR D'HAWAI ont tenu i exprimer leur gra-
EL TORO (CalDornie) AI L' itude a Mme Pierre Louis qui
L'avion pr6sidentiel Air For leur a procure l'agreable plai-
ce ramenant le President Ni sir et l'heurcuse laculL n d'l6ar
xon des lies Hawai oe il a as- gir leuro conailisaiic, en las
cueilli es trois astronauts matiere Elles ont souligno pour
d'Apdllo-13, s'est po s cette nous qu'en aulres hoses. ure
nuit I 1 heure 20 Gmt sur la dtudiante du COSCOMARr a
base a6rienneo d Corps des Ma eu it travailler sur un maine -
ritnes d'El Tore. Le Pr6sident quin sous la direction des spi-
Nixon a aussit6t gagn6 sa rcsi cialistes Otrangers qui ont 6td
dence Celifornienne de San Cle enchantie de leur preparation
mente d'o i hi 02 hres Gmt technique et de leurs aptitudes.
dans la nuit de lundi a mardi, Elles souhaitent que cette uppor
il dolt pi-ononcer une allocation tunit6 se renouvelle assez sou-
dans laquelle on' attend qu'il vent au profit du d6veloppe-
anonce le retrait procha;r d'un meant de cet art dans le pays.


cJ'ai pasud deux mois ici,
monsieur ,et je suis de plus en
plus attache au pays. Seule-
ment, je suiS partagee centre
mon maria qui m'attend Ia-baa,
suis oblige de quitters. C'esat
ce Qua nous a confi6 Madame
Gladys Blanchet don't l'616gant ,
jumper bleu marine auv bou-
tons doris a attire les regards
hier a l'aeroport. Nous avons
abordd la voyageuse au moment
oeu sa fille la photographiait.
Elle a quand meme r6pondu de
binne grace h nos questions, et
nous lui en savons gr6. Madame
Gladys Blanchet a pour New
York os elle reside depuis quel
aue temas.

Madame Junie Bernard est
rentree do Bamako, Mali. ,Son
mari, Monsieur Joseph C. Ber-
nard y travaille pour le compete
de l'ONU. II appartient m I'U
.NESCO et s'occupe de 1'6duca-
tion des adults. cBanako est h
oeu pros comme chez nous. La
seule difference esa qu'il y fait
terriblement chaud, ai cause de
la proximity du Sahara. Non,
monsieur, lea betes firoces ne
sont pas & craindre. J'ai visit
la Guinie et le Conto et ces
animaux, je ne lea ai vus qu'au
zoos. C'est ce que nous a d6cla
r6 Madame Junie Bernard qui
.compte sojourner deux mois
dans son pays.

oJ'ai le coeur serr6, i la pen
s6e de laisser ma mere. Mais,
ce qui me console, c'est que
mon sejour ia New York ne se-
ra pas long. J'y vais just pour
quelques jours". C'est ce que
nous a confie notre amie Ginet
te Cajou qui a pris l'avion ven
dredi matin. Elle a 6te salute
a l'a6roport par Madame Lu-
cienne Cajou, sa mere, par sa
Soeur Gerda et sun beau-frcre
le lieutenant Jean Kersaint, et
par le chroniqueur des arrives
et departs du Nouvelliste.
Monsieur Arstide P&Glia, ac
tif industifiel de la Place, est
rentrd de Etats Unis. 11 s'y
Ctait rond pour affaires. Son
s6jour lh-bas a dur6 trois semai
nes.
xxx
Monsieur et Madame Alain
Bernardot trouvent notre pays
tr6s beau. Alain nous a mnme
dit : qu'on soit oblige de partirc. Les
Bernard'oL sent des Francais.
Ils viennent de passer vingt
ours en Haiti. Uis ont 6t6 con-
duits bpl'aeroport par Monsieur
et Madame Daninos. TPardon, ii
y a mprise. Ils ont ete con-
duits de pr6f6rence par Mon-
sieur et Madame Yves Blot.
Yves enseigne le Droit interna-
tional priv6 la Facult6 de
Droit.


Monsieur Raymondl Maguet,
eat 9mploy6 de la Pan Am ii
New Yodk. II eat reparti pour
les Etats Unis apres trois jours
parmnni nous.
Marie-Claire Jean Jacques
s'est renaue & Montr6al. Elle y
passera un mois de vacanes;
Nods lui souhaitons un excel-
lent s6jou.
z x xx
Monsieur Paul Soupart, a-
gent de change, est arrhte au
pays vendredi matin. 11 passer
quelques jours sous ce ciel qu'il
aime tant.
C'est ii Miami que s'est rendu
Monsieur Vitalherne Wagnac.
II y s6journera durant dix sept
jours. Son fils le sous-lieutenant
Marcel Wagnac des Forces Ar
mies d'Haiti, lavait accompa-
gn i l'a6rogare. a
LXX
Georgis.ia Arnola est one ins
titutrice, Jos6phine Parker est
assistant social, et Mary Ann
Lee eat dessinatrize dic mode.
Trois Am6ricaines. Trois gen-
tilles jeunes filles. Elles ne pas
seront que deux jours ne Haiti.
Elles sont arrives au pays ven
dredi matin.
Monsieur Morton Erstling, Vi
ce President at Directeur G6
niral de la Eastern Steamship
Line, est reparti pour Miami. 'II
avait voyage sp6cialement pour
assister au d6jeuner offert is
bord de 1'ARIADNE, I a l repp
tion du Casino international
d'Haiti, et pour prendre contact
avec des repr6sentants du Gou
vernement. Monsieur Morton
Erstling eut le temps de visi-
ter les sites fouristiques de Port
au-Prince, en compagnie de la
belle et mignonne Ghislaine Au
dant, qui se revAla un cicerone
averti.


Messe de praise
de deuil
La famfile Pierre Nazongan
nonce aux parents et amnis qu
la messe de prise de deuil poUr
la reps de l'ame de Mme Pier
re Npzon aura liu en l'Eglise
St Pierre de P6tion-Ville le'24
Avril 1970 a 6 hres 30 du ma
tin.


Centre Medical 27

Chemin des Dalles
Centre M6dical 27 Chemin
des Dalles Conf6rence du Mer
credit 22 Avril 1970 A 8 hres.
P. M.
eExp6riences sur la Den
gue en HaitiD par le Dr.
Raoul CUADRADO.


& DERNIERE HEURE


NEW YORK, (AFP)
Lenine a 4t6 d6ifi6. Telle
est l'opinion exprimie par M.
Alexandre Kerensky A t'occa-
du centenaire de la naissance
du h6ros de la revolution so-
vi4tique.
DECLARATION DE
M. HENRY FORJ_
MOSCOU, (AP)
M. Henry Ford, qui s'est en
tretenu lundi "matin avec M.
Alexis Kossyguine, President
du Conseil des Minstres de
I'URSS, a d6clar6 au course
d'une conference de press te-
nue dans l'apr6s-midi que le
gouvarnement oovietique lui a-
vait faith des propositions pr6ci
sea pour Ia construction d'une
usine de camions d'une capaci-
t6 annuelle de 150.000 v6hicu-
les.

MESSE DU BOUT DE LAN
Une maesse sera chantde le
Mercredi 22 Avril i 6 h. 45
du martin en 'Eglise du Sacr6
Coeur de Turgeau a la m6moi-
re du Docterre Yolande Geor-
ges d6ced6e i Chicago le 22
Avril 1969.
Cette announce tient lieu din
vitatlon aux parents et aux
a'Mis.


SITUATION
UNIVERSITAIRE
PARIS, (AFP)
Une nouvelle semaine char-
gee s'ouvre en France pour 16i
education national. Aujourd'hui
commented dans la zone Sud
de la France une grive des pro
fesseurs d'enseignement secon-
daire et d'Universitd qui enten-
dent protester centre leurs con
editions de travail et riclamer
un budget plus important pour
1971 et davantage de credits
pour PEducation Nationale.
A Paris eJ; dans la zone Nord
sla greve aura lieu vendredi pro
chain et une action similaire
pourrait se d6rouler mercredi
si une greve des fonctionnaires
est ddcidae par lea syndicate.


Messe de Requiem
Monsieur Georges Jaboul
Khawly Senior et sea enfants
front chanter une messe de Re
quiem pour le reps de 'fime
de Mme Georges Jaboul Kha
wly Senior nee Amiina Kouri
d6c6d6e le Jeudi 9 Avril 1970
en l'Eglise Saint Pierre de P6
tion-Ville le mardi 21 Avril i
6 hres 30 du matin-
Ce present avis tient lieu
d'invitat;on aux parents et a.
mis de la defunte


Le Revdrend P~re Lesaux, ed a S3
ministrateur de la Paroisse de
di matineCastuns voyage de rev UN NOUVEAU DEPARTEMENT
pus et de sant6 qu'il entreprend.
ii a pris congA avant eon de- Un nouveau Departement sera bient6t ouvert
part, du Rivirend Pere Saint-
Hilaire, d de t .commT.nauti ade um r
SRiviire Froid. de la Baque Cmmerciale d'Haiti
Philippe Faubert, qui n'en-
rentr de Poto Rion o vdredi Chaque enfant aura sa tirelire et son livret d'Epargne.
martin. Et il a communique sa Les dix premiers inscrits recevront une faveur spealde.
bonnie huomeur i tose ceux quL
ont appr tous ceux qu Suivez les prochaines aninonces de la

Messieurs Aristide P6toia, G6 BANQUE POUR ENFANTS
rard Moscoso, Ernst Cin6as et
G6rald Manuel, membres de Le nouveau Departement de
t'Association des producteurs et
exportatusedhuil es edssentiel- LA BANQUE COMMERCIALE D'HAITI
e a6roport leurs repr6sentante
Bernard Champoot t Lloyd Fish j )C -
berger.


NEO-TESTOPHOS

Pout surmonter la fatigue et la faiblesse
masculine, pour augmehter la puissance
gengsique et restaurer les forces et la vigueur.

VENTE EN PHARMACIES.





HONDA! ENCHA!
Dil-x nonis Une a. sociation qui va fire du bruit.
ENCHA e-t heureusa d'annoncer I'arriv6e des gnf6ratrices et
povmpe- portatives HONDA don't ell- aeBume la distribution.
Mort au aBlacl-out, Finis lee probl6mes d'eau !
Un Saul a la Place Geffrard pour cholsir B ENCHA Ie mnodV.e


qui .oui convient; a gasoline ou au diesel :

GENERATRICE ,PIQUE-NIQUE,
GENEERATRICE aLUMINEX,
GENERATRICE GE.NERATRICE cMAISON DE CAMPAGNEs
GENERATRICE GENERATRICCE INDEPENDENCE&
POMPE 2" WL-20 2,tHP.
105 gal.fmin. total head 52'
POMPE 2" W-20 4,5Hp.


80 Watt.
300 Watts
800 Watta
1500 Watts
2500 Watts
111.0 Watte


170 gal./min. total head 92'
ACRETER une HONDA c'et Savoir choir -
ACHETER 6 ENCRA o'est Sevoir achetar


AU CAPITOL
Du Lundi 20 au Mercredi 23 Avril
de 6 Hres. t 8 Hres. 30

UN SUPER POMICIER
. __ o_ .


D!) V >LG V VU2!I

tAMaV tI =UH m. mAMOketN OEisIBBO GORltiDON lltUlM naw AtYSMW


INTrERDIT AU M10tNS DE 18 ANS


Mort de Georees
Milfort
(Suite)
Promu chef de service, Geor
gas Milfort fit Acole A son tour
et contribua i former une.ving
taine de promotions de lab.oran-
tins et laborantines, qui, non
seulement dans les cliniques pri
v6es, lea hSpitaux d'Haiti, mais
danms les centres de consulta-
tions d'Afrique, des Etats Unis
d'Am6rique, du Canada et d'A
mIrique Latine, t6moignent, par
leur competence et leur conscien
ce professionnelle, de 1'excellen-
- ce de la formation qu'ils ont re
que de Georges Milfort.
Le Nouvelliste partage le
deuil de la famille, puisque
Georges Milfort 6tat en quel-
qua sore l'un des 0res commne
neveu du fondateur de ce quo-
tidien, Guillaume Chr&aquit.
Da'ns cette douloureuse dpreu
ve, Pax Villa et Le Nouvelliste
pr6sentent leurs sincares condo
Idances A Mme VveyLebrun Cu
villy, Mmne Mmose Ch6raquit,
M. le Pasteur Ruben Marc et
Mmine, Mme Vve Carl Jaeger et
famille, Mine Vve Fabius Stod
dard et famille, M. Charles Val
cin, M. et Mme Loumi Daleacour
et famille. M. et Mrne Renan "
Chandler et fanmille, M. et Mine
Lucien Cuvilly, M. et Mme Ar
nold Augustin, M. et Mine Ro-
ger Millcrt, M. et aiae Ray-
mond Milfort, Mne Vve Marcel
D o u f 6et famille, Madame
Vve Ernst Milfort et famille,
M. Clarence Pierre-Pierre, M,
et Mmne Ajidr6 Pierre-Pierre, M,,
et Mine JoSeph Pierre-Pierre'
M. ct Mine Edner Pierre-Pier-
re; aux families Milfort, Cuvil
ly, Chdraquit Mair, Jaeger,
Stoddard, Valcin, Dalencour,
Chandler, Augustin, DougA,
Pierre-Pierre, et A tous leas au
trees parents it allies qu e ce
deuil afflige. 'Les fun6railles de
M. Georges Milfort, seront chan
tdes le mardi 21 en course, en
l'Eglise du Sacr6-Coeur de Tur
geau i 4 h p.m.
Le convoy partira de la Salle
Paroissiale dou Sacr-Coeur oi
la dipouille mortelle sera expo
s6e des 2 h p.m.


INSTANTANES
(Suite de la 4hme page)


Aux Ondes Sonores
(Mine GEORGETTE DUPLESSY)
41 Rue Macajoux, (Rue du Perp&uel Secours I
et de la Fontaine Mme Colo)
INGENIEURS
TECHNICIANS
HOBBYISTS
EXPERIMENTATEURS
POUR VOS PIECES VOYEZ LA MASON
AUX ONDES SONORES
Un bon conseil peut iviter beaucoup
de depenses et de temps perdus
TECHNIQUE, EXPERIENCE, PROGRES'-,'
NC TRE STOCK LE PLUS IMPORTANT.




Une formula formidable,

Cest le GRECIAN FORMULA 16. Il rend j'
vos cheveux ses couleurs naturelles en 10 joura
3 semaines au plus.
Le GRECIAN FORMULA 16 n'est pas une
teinture. C'est une lotion qui-reconditionne les
cheveux sans les graisser. TI leur redonn-'leur
i-jeunesse.
Faites disparaitre les cheveu.x gris eni pen d
temps et sans le m o i n d r e tracas avec le
GRECIAN FORMULA.

AGENT:

Don Mohr Sales C4s.


CONSULTED VOTRE CONSSILLERE

-A votre Service Cli4que Semiaine DEMONTSTRATION
Lundi 9 HreB. A 1 Hre. M(A.ISON YVES MORAILtLE soJ iBa r nevoe.......-.u. I

Mardi 9 Hres. i 1 Hre, MAISON YVES MO'RAILLE- A CASA POMPADOUR
dLa BeautN ne s'improvise pas HELENA RUBINSTEIN la erie
nak' numesmannonlttptB nnoBnwaOaft wflil)Pm~annanano)mMttanBBj3DPmanmil nmiroBsnanmonumwuanwanpnanu ad.an Ienuanmnoanwwm nm w


SSPeORTS
LA COUPE DE FRANCE DE
FOOTBALL
e n. r'Franca, ,on jouab- les
quarts de finale (retour) de la
Coupe de France. Depuis long-
temp. l'preuve a laiss6 en rou
te les &ies amateurs et ce
ont maintenant 19s nmolleures
iquipe dae Prence un peu ai
imagee du champlonnat qui
reatent en lice pour les demi-fi
nales,.

St Etienpe le champion 'ae
France, Nantes Rennes et un
quatrinsme club le vainqueur de
'Paris Neuilly Valenciennes.
Des trois qualifications connues,
seule cell de Nantes a parue
plus diffilile encore qua bin6
ficiint duin score nul (2-2)
sur Angers l'issue du rnatch
aller, lea Nantais chez eux
ant trjomph6 2-0.
Pour Rennes en revanche
centre Limoges, qu'il avaKL da
lJ, nettement battu a domicile
la qualification a pris une allu
re d'erasement vec sune a ase
victoire par 4 z6ro.
De mme St Etienne, pour
qui t'on nourrissait quelques
craintes i Tissue du match nul
1-1 is Metz. le Buccs des plus
nets (5-0) obtenu dans la cite
froealenne a bien r6tabli la
hicrarchie.
II ne reste done plus qu'un
match d'appui entire Paris-Neuil
ly et Vaqencienne (vainqueurs
four ih tour d'un out) pour con
naltre- le quatribme qualifi6.


LA 1are OOMMUNION
S'ANNONGN
AU MONDE CHIC
le magasin up to date no so
sent jamais laser pour vous
procurer c articles tels
qua: batiste, linon, opal,
organdi, popeline et broderie
Suisse, cripe georgette, toile
de fil, dacron, tergal etc.
Chauesettes, demi bas, coou-
ron-es, tulle, gants, meu-
choirs et sous v tementa.
Futures nmamnae,
AU MONDE CHIC
& bien peneer A vous plaire
igalement, en vous prnsen-
tant lee trouasean ae ao os
BEBES
Rue du Magasin de 'Etat
-89


Blesse dans

un accident
GLASGOWN, (APP)
Tommy Gemmell l'arritro
de F6quipe de football de Glas
gol celtic a 6t6 blessed aujour
d'hui dans un accident de voitu
re a Glasgow et noe pourra pas
j soer la finale de ta Coupe d'Eu
rope des Clubs entire Celtic et
Feynoord de Rotterdam qui se
d6roUlera Ai Milan le 6 Mai pro
chain.
Tommy Gemmell qui ne south
fre qua d'une g16re blessure h
la to e sera e galement absent
de 1'6quipe d'Ecoase qui renaon
trer I l'Angleterre a Liasgow;i
samedi procjain.


A la Maison Blanche, le 5 Mars desi-ier, le Prdsident Nixon (au centre, d droite) a'est sntretenu
pendant 90 minutes avec les prin cipaux noirs faisant parties de son administration. A ea gauche, Ma
dame Elizabeth Koontz, Directrice de la Section Fdminine du Ddparteoment du Travail et M. Walter
Washington, Maire de Washingt on D. C. ,


----~1~--1*--311111*331 1


Agcnf Exclusif

EMMANUEL AMBROISE

CoritlnentaF Tra8in I
40S. AVENUE -JEAl
JACQUES DESSALINES


~rrrrr~rrrrr~rrrr~ rrra~ ~m~rs~r I ~L~L~ IPPIYPI)PIY~WY(II~YIY)IYYYY(rYrYIUYUYm~ :


I-


PAm 8 "




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs