Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06719
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 14, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06719
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text







LNo 28.05 MARDI 1 T MERCRED AVL
PORT-AU-PRINCE (NAITI) f


WCIEN /SONAS- )o1* "

Admifhofrfft A4m-t AX CHAUVET 1.31S6LE 13



No 28.059 ![ i@ ., MARDI 14 ET MERCREDI 15 AVRIL lt70l


.I,& Sisours, du, Chancelier CHRONIQUE DE VOYAGE U .1" -.

Dans le Tourisme Le Discours du ChaneeierP dLueblos 1'Apolo 13
Ren4 Chalmers BarriONadas A(1)et <
La Ville du Cap, les autori- Knut Kloster Prisident de A L'OCCAStON DU DINER OFFERT A LA DELEGATIO JOvenes) (2) L Thomas Pie, Diecteur teur de s NASA aux
ts dela ville t la population a Compagnie et Mmo TedA GUYANAISE A L'HOTEL CHOUCOUNE [.E VENDREDI 10 r de la NASA, a annonca mrdi nalistes apropos d a sint
ont faith un magnifique accueil son, le .Vice-President at Mme AVRIL EN COURS Par: douard C. PAU saoir la formation d'un comit dana laquellsetrait
aux dirigeants de la Kloste-s Hubert Ia Hiller, le VLe-Prdsi i "onsultatif d'expirta aui passe- sea u spatial Apollo- .
Rederi A/S, propridtarie de dent charge du cargo et Mme _, s ... ,. 1 nots ,narrato A indinendane .' (Suite) rs r- ulirrernent en revue iea ._ . . .
-iiin des cotler do vol- .


la Norwegian Caribbean Lines,
A l'occasion du voyage inaugu-
-ral du luxueux navire M/S
Skyward.
Le pirecteur-Adjoint de l'Of
fice National du Tourisme, M.
Ramah Theodore, s'tait rendu
au Cap, en vue de representer
l'Office du Tourisme s'y 6taient
rendus aussi M. Robert Nadal
agent de la Compagnie en Haiti
et M. Pierre Chauvet, Direc-
teur de l'Agence Citadelle. char
gre en Haiti des excursions pour
les passagers du navire.
Lo Sdkcyward3, aux lines
ultra-modernes, arrlva a 7 h
a. m. lundi en rade du Cap-Hai
tien. A 8 lres une imposante
delegation montait a board 'ocur
Nouhalter ]a bienvens' aux puin
cipaux dirigeants de la compa-
gnie. Cette delegation pr6sidie
par le 'Prifet Emilo Auguste, ;-
tait compose du D6put6 Mai
re L. Durand et ses 2 assesseurs;
du Commandant du D.partement
du Nord, du DCrecteur du Bu-
reau du Tourisme du Cap, M.
Liopold Sanchez et d'sutres ou
toritis de la ville, ainsi quc M..
Otto Schutt, agent de la conm-
pagnie au Cap. Une belle riep
tion fut offerte dana les salons
du Capitaine. On remarquait le
Pdt de la Compapgnie et Mme


Helmuth L. iittner.
Dana la suite, lea distin
guds visiteurs ont effectuS une
court promenade A travers les
rues du Cap, s'arritant notam-
ment au march qui lee a par-
ticulibrement ijnpressionnis par
son caractire pittoresque. Ils
ont Ut6 frapp6s par la chaude
hospitaMti des capois.
A 10 hres, le Deputt- BMaire
Louis Durand offrait un vin
d'honneur, au tours duquel il
pronon1as un beau discours don't
nous publions ci-apris le text
Ramah Theodore prit rgalement
la parole et dit la joie de I'Of
flce National du Tourisme de
recevoir la visited dou Skywards.
Dans son discours,M. Knut Klos
ter laissa. percer sa grande a-
miti6 pour notre pays et son d6
air de contribuer au daveloppe
meant de industries touristiquc.
A 1 hre, nouvelle re-ncontre,
celtste fo encore hi brd, poor
Ia dejetner.
On se rijouit de ces visits
croisieres que va nous faire
le Skyward, la plus ricante- un0
t6 de cette Cie. qui actuelle
mant montre une remarquable
vitality et se taille une place do
premier plan dans le movement
maritime des Carasbea


xxx
LE DISCOURS DU DEPUTE-MAIRE. .LOUIS DURAND
bn nmla haiien.


Messteurse
SGus ce bilau Soleil tC pical,
come en ce jour, ill y a trois
siicles, le flibustier frangais
Pierre Lelong s'engageait dans
cette baje, d6barqua sur cette
plage y choisit une position
qui devrait 6tre A quelques mil
les pris la future ville du Cap
Haitian 1670-1970.
Et depuis ce Cap a vu enter
et sortir des galires. Mais l'ere
do la flibusterie at auasi l'6po
que colonial ont W6t rejeties par
le progris de 1'esprit human.
Cette rade 6galement a refle-
t6 les lueurs de I'incendlr -qui
cosumman toutes ies plants
tons do canoe de la richer plain d
ne du Nord, incendie aviv6 par
le souffle de 1a libliA dei es s
claves. /
Ene a vu le depart de Ro
'chambeau; le 19&nie siecle avait -
ia peine trois ans et la paissan
ce Napolsonienne commengait
A peine de s'dtendre sur 'PEuro
Ve guerriere d'alora.
Cette rade a vu le oHouston
sillonner sea eaux, cet aviso. de
guerre de la marine Americaine
A board duquel Franklin Delano
Roosewelt inaugural ia politi
que do Bon voisinage en 1984.
Et ce matin du 13 avril-1970,
nl rade du Cap-Haitien regoit la
visited du S/S Skyward, ce g6ant
moderne des moer et de ses
flancs charges d'espoir dAbar
quent lea plus 6minenies perason
nalit6s de la NORVEGIAN CA
RIBBEAN LINES qui inaugu
rent leur croisibre tounstique',
en co lieu, en cette ville choisie
par l'Histoire pour marquer les
grande dates des rapports hu-
mailm-
Si le Tourisme est devenu
one ncessit6 du monde civili-
s6 en cette fin du XXe sidcle,
au point d'etre le souci mirme
do la plus haute autoritt Mora
le de la Chritient6, fort de cet
to consideration, le Mare lie la
Villo du Cap-Haitien, no peut.
que vous sonhaiter la plus car
diale blenvenue t'vcus invite
A visitor ses plages sabloneuses
ses Heux historiques qui ont
vour noas : Le Fort do la Na
tlvitk La Voute Mackandal.
BrOda Leclere Bols Cai-
man, Vertires La Citadelle, ct
vous iprie de chercher i coQn


Les Funarailles de WV
Lundi aprbs-midi, ont- 6te
chantbes au Bacri-Coeur ade-Tur
geau lea funerailles de la regret
t Me Mme Ve AAuguste Mlaloia-
re, nee Alice Archer, c1S6die
a lage de 95 ans.
De nosmbreuses couronnes t .
moignaient du deuil g6n6ral
Une imposante assistance 1-
tait venue presenter ase condo.
lances aux enfants, petits en.
fants et arriere petits --enfants_
de 1a disparue : 'on y rdmar-
quait diffirentes del6gations
d'Ol6ves, notamment du Coll&-
ge Bird.
Fille ainme du grand home
politique que fut Stephen Ar-
cher (anceen president de sla
Chambre des D6put6s, ancient
president du Sinat, qui man-
qua de pei la prosidence en
(19221. Mme Auguste Magloire
port un vif int;rt sa quoti-
daen cLe Nouvellate qu'ont
dirigO tour A tour son boau-
trtre Ernest G Chauvet, sea ne
veux Pierre et Max Chauvet.
Tante Alice avait une affection
parttcullere pour notre regret-
t6 directeur Max parti trop
top pour 1'au-dla, et tint A
etre prbsente aux fun6railles-,
6 la messe de prise de deuil.
Alerted, A I'eaprit lucide jus-
que dans see derniers moments
elle se plainailt a voquer le
chapirut do notre pasaiolimAntA


ce people qui change et qu rit,
qui pleure et se resigne et qui,
ne manquera pas de vous present
ter son Folklore, sa Peinture,
sa Broderie A l'aiguille, sa Sculp
ture, sa musique et ses Danses
qui compliteront votre culture
et combleront vos diosrs d'etre
A 1'avant-garde des rapports,
qui reconfortent et ennoblissent,
entire 'les hommnes animes de
l'esprit de Paix, tel que le prO
conise LE PRESIDENT A
VIE DE LA REPUBLIQUE.
Merci,-

Dimanche, en fade
de Port-au-Prince
La reprise des croisieres tou
ristiques de la Eastein Steam-
shwi Line a WtO m uarpue par des
,manifestations slgmficatves, A
occasion de i'arriveo & n rade
de Port au Prince, du Bateau
ARIADNE, dimnanche, Un
grand dejeuner avait WtO offert
a bord duquel assistaient notam
meant le Secr6taire d Etat du
Commerce. Dr Lciert Jn-Pierre,
le Directeur de I'Olfice Natio-
-1 -*. m-i lls. Mrf i rard 'e


Excellent lopVeUr le #Je-
mier Minstre de la Guyanne,

Meassieurs les Membres de la
D61lgation Guyanaise,

Excellence R&vLrendissime Mgr
le Nonce Apostolique.

Excellences,
Messieurs,
II m'ochet ce oir m 'honneur
de marquee d'une prierre blan-
che cette mnifestation d'alni-
tie et de fraternity entire lea
peoples d'Haiti et de Guyane
lis par de si nombreuses affi-
nitis et d'exprimer la grande
n satisfaction du Gouvernement
haitien de recevoir, pour un
trop courts ajour nalheureuse-
ment, aIs visited d'une presti-
gieuse delegation de la Guya-
ne. Honneur d'autant plus
grand que la personnel de Vo-
tre Excdllence, Monsieur le
Premier Ministre s'aureole d'un
4elat qui a dijA franchl lea fron
tires de votre pays pour reo-
jaillir sur le people don't vous
dirigez si brillamment les desti-
nGes.
Le Gouvernement haitien se
sent d'autant plus honor de
cette marque d'atention de ce-
lui de Votre Excellence, Mon-
sieur le Premier Ministre, qu'el
le mane d'un pays A vocation
A la fois amiricaine et carai-
bienne et que votre soci6ti mul
ti-raciale, oi vit et prospire,
coude A coude avec d'autres
ethnies, une important minor
t6 de race noire .'est toujours
efforcie de pratiquer cette to-
lerance ricproque soun laquel-
le les soci"tie nationales ne
peuvent survived et les nations
coexister. )
C'est dir', frsree de la Guya
ne que *le puple et le Gouver-
nement haiLtiens ont suivi avec
un intdrW's ooutenu votre lutte


politique et aussi celtl bata-le
menie victorieusement centre
1'extr6misme de gauohe, genO-'
rateur de convulsions violen-
tes et dqnt le jeu subtil est de
dresser lea classes et lea gi 6-
rations lea unes contre lea au-
tree avec pour fin la prie du
potvoir par une dictature d'ez
trGme gauche nigatrice des
valeurs- de la civilization clr -
tienne. Gloire A votre people
d'avoir su 6viter ce s cueila et ..
gloire A svous-mme, Monsieur
le Premier Ministre, doe l'avtr-
aide A dominer ces contradic--
tions.
Quant A la vocation pan-
americaine ot plus sptcialement
caraibienne du people do -la
Guyanne, elle constitute nun fac
teur de plus do rapprochement
entire lea deux Gouvernemente
d'Haiti aet a Guyane.
Nul doute que votre pays
qu' fait parties du group latino-
amiricain deo Nations Unies,
ne voice bientet t'ouvrir devant
lui lea portes doe 'Oganisation
des Etats Amnricains tout coa n
me il en a t6e pour la Barbade,
la Jamaique, anciens dominions
britanniques rrivis A A 'ind4-
pendance comme la Guyane.
- Leurs voix come la vftre
sont dejA icoutdes aux grandqs
asissea internationales et ces
pays vivent et traduisent dans
les faits, tout comme leO vtr.
Monsieur le Premier Ministr"
lea ideaux panamiricains 4e
paix, de solidarity et de frat5r
nit ., Qu'il me soit permits 4e
vous assurer, si jamais se pf-
sait la candidature de vote
pays h 1'0EA., de l'appui fre-
ternel et amical de la Ripubli
que d'Haiti.
La vocation plus particuli--
rement caraibeenne de votre
pays eat' bien Ovidente, Mon-

(Suite page 4 col. 5)


Ah! C'est ga le b6ton

II faut que nos butteurs se mettent
en colere
Par :DADOU


HAITI ET BERMUDES 1-1
BUTS : SANON (716nm) po'r
HAITI
Fudler (876mn) pour ;ER-


que de longs appeals de ball en
profondeur. Ce systime de jeu
qui garantit une largo security
defensive, n'a pas poa (nous lex


Une visits ceseabarriadasa
ne manque pas d'interit. I y,
a pour les sociologues, ies assis
tSiat sociaux, leas ducateurs,
un travail exaltant. Nous en a-
vans, un -peu gauqhement, es-
quissi lea traits physiques. Et
maintenant P'homme. qui y vit?
C'eset eette interrogation qui
explique le quadrilatere de la
misers. C'est ce conglomerat
human -qui aiaera a percer
it" nuances de cette ceintare de
la pauvret qui se superpaoe in-
solemment sur ces beaux quar-
tiers et constituant un virita-
ble defi. L'hommne qui subit ce
genre de traumatisme social, A
lui seu, nte peut erovoquer cet-
te situation, d'autant plus qu'el-
le nest pas csui generisa.Il taut
en rechercher les divers fac-
teurs. Tel nest pas le but de ces
chroniques, et d'ailieurs, "cela
nous amnera au dls a d'une cer
faine frontier inteiietuelle.
Qontentons nous d'annoter.
Au fur et A measure que les
provinces refoulent leurs exci-
dents de chlmeurs, se torment
lea de nest pas contril6e, il y au-
ra deux Lima-: une de cbarria-
das, et une autre de barriosa
(2). On est presqu'en face de
cette conjonctute. Je pense et
plus lard nous avons ".'l'iampli-
tier que la situation, dans son


sc6ti angoissant, parait itre
sous contr6le.
Les neuveaux arrivants, coam
me *Is 1*. peuvent pas erendre
d'assaut le centre de la ville ou
lea autres quartieras d'ailieurs,
.1 n'y a pas de place pour eux,
s'installent purenient et siniple-
ment our ca pans de montagnes
don't pereonasi n'a besan, ni mi-
--me b'tat puisque se. sopt des'
roes recbuverts dune paisse
couch de pouEsilre. Au Moxi-
que, on les auraiL appelds des
parachutistes. Mais h la diff0-
rence que lea terres envahies,
s'ils sont des terrains vagues,
peuvent a I'avenir avoir de la
valour, lea pritendus propri-
taires lur donnent la chase oil
parfois on assiste a une virita-
ble bataille range. Pour Lima,
l'on saccommode plus facile-
menm. Comme il ne pleut lque
chaque siele, on n'a qu' join-
dre quatre paravents de fortu-
ne, et on a un cube d'habita-
tion. Avec le temps, les autres
amsnagements viendront.

(1) C'est la suite dc chroni-
que parue dana sle Nouvelliste
du vendredi 10 Avril oa l'on
peue lire le s equivalents fran-
vais des mots castillans.
(2) Quartiera risidentiels.

(voir suite page 2


Par : lau ta avi

Par : Claude Dambreville


Monsieur Jehan Roumain, an
cien Almistre du Commeice et
de l'Economie Nalionale, reste-
ra tris peu de temps A Mon-
trial. C'est lundi malin qu'il
s'y est rendu.
Avant de prendre i'avion lun
di martin, d'indushiel amiricain
Mike de la faeirengs a pris cong de M i
cieurs Albert-t ln'auriee Chau-
-;,c. Sous peu, one fil mle.de eoet
le manulaeture" 'comlmencera a
fonctionne.r & Portau-Prinmr.
sous la direction de Maurice
Chauvet.


Catalog ie, le Prf d ort an MUDES pliquerons plus loin) de grds pro x x x
Catalone, lePref d Port-au bles l' quipe haitienne; au Monsieur Robert Coles est
Prince, M. Winesor Day, Ic 15.000 spectateurs masses dans contraire, la defense a i6t ex- rentr6 de Porto Rico. II a price
Maire de la Veila M. Fdric les gradins et les tribunes du Sta actement permeable et avec un d6 sa fille Gessie et son beau-
Desvarieux et ses assesseurs de Sylvio Cator ont v6cu, hier, Tom Pouce (Ah! lui...) dans frire Reni Archer avec qui il
tMMn N a a i r e, Monsieur un match passionnant, incertain sea bonds jours, il est certain avait voyage. Pendant dix Jourts
ton N assine Agent, Mos euIs jusqu'A la fin, aniam6 dans tou que nos adversaires ne scraient Bing s'est donn6 do niousemenr.
Roger Sassine Agent de la te sa durn, bree, ue rencon- rentr6s pas au vestiaire avec un et le sourire qu'il avait aux Ic-
Mr Roger Sassine Agent de a tre come on aimerait en assis seul but sur le dos. Nous di- vres A sa descent d'avion indi
Compagnie, M i Novella, ageni ter tons lea jours, malgr6 une sons Tbm Pouce, parce qu'il fut que clairement qu'il n'a pas per
au Cap, M. erre Ch(tadellet, maladresae stupifiante des hai l'avant hailtien A rater le plus du son temps.Bing qui est dans
reter Luide MAene Ditadeleur d tiens devant les buta adverse. grand nombre d'occasions; il 1'industrie touristique depuis
Nouvelliste. Ce fut aussi un affrontement en gaspilla des balls que L'on vo des lustres estime que la saison
Le Capitaine du navire remit tre les 2 conceptions actuelles du yait d6ji dans les buts visi- d'itd est prometteuse.
Lea Cin tatre Jn-Pierre, pour S. football A savoir le iMton centre tours, notamment celle de la x xx x
. le Prsidentre J Vierrde our attaque pratiqu6 par lea visi 70% minute oil seulement de- Alice Stevenson, unc eligan-
Epublique Prsident a Vie cd la teurs et l'attaque a outrance vant Musum dans les cinq ie te jeune fille aux yeu. Lconnam
constituent en une repioduction avec pour base le 4-2-4 ou Ie tresj,4 tira nettement au-dessus. ment fa.cnateurs,-nous avons
'ontituant en une re oductio 4--3, ymbolisie par la cilec Et pourtant... il joua un bon essays, mais en vain, de soute-
dlun timon ire,'Off du tion locale. match et se debarrassa souvent nir son regard est repartee pour
TouriDans a sore Casinoff ntce d N'tait-ce I' i p i d e r m e de son garden corps Trucher les Bahamas. Elle s'est bien re-
ionl ofurism et le Casino I ne des bermudiens, n o u s au- grAce A ses dribbles irr6vol pose pendant ses huit jours-de
tional offrient u asnodi rions pens6 une 6quipes uro tants et A sa grande maitrise vacances. A I'akeoport, son ami
reeption en 'homncur des diri- penne ou plus pr6eissment. aux technique. le photograph Andrn Louis lui
Capitaints e l'Ari compadne. Ceux idu uipes latines tellement leur En ce qui concern le match a souha.iti bon voyage.
Cappritae de 1pt iarelreuxen jeou s'apparente A celui do ces d'entr--e Haiti sortit ces grif xxxx
leappr beau gete du Mair Fredmenric formations. En effect ls jouent fes, on italt a 6 minutes du di David Tylenda, de nationall-
le besvariu gestque du Mafit don fond la carte physique (pres- but qu'une combinaison Fran t6 amiricaine, est in employ
chDesvan d'eux d'un exemplaire que tous d6passent 1m 75 et gois Sanon se terminal par un de O 'administration forestiere a
dschcun deux dun exemplaire 70 kilos), la centre attaque .Michigan. C'est sans doute ce
Tiers Monde . le r chez eux faith loi, ce qui impli- (Suite page 4 col. 1) contact permanent avec la natu
sident a Vri de la Republique. ~peinture. David a r6alise trois
I.es 36 ans de la ULide Fminilne beaux tableaux durant sun as-
e Auguste Madofre jour as Cap Haitien. a pas
Ahistoir. WAc fcSlal sO une semaine' A I'Hotel Mont-
histoired'AC n C e jolly qu'il a trouv. every nice.
Elle avait un vif attachement. 11 a visitI la Citadelle, et n'a
pour Pition-Ville ao elle a corn Il y a 36 ans qu'un group tagees, crea dea filiales dans les pas manque de repr6senter cet
p.aienri a passer sea vacancies de dames et de jeunes filles r6- autres villes de provinces. fe merveille sur Pun de ses toel
depui la s prsidence de Domin solut de former une Ligue pour La Ligue peut itre 16gitime- lesa.
gue, junqu'A y r6sider sous l'amilioration des conditions de ment fi r& des succas qu'elle a x xx
Nord-Alexis et A y fixer son do ]a femme haitienne. Parmi les obtenus an course de cette exis- Je parie que vous n'avez ja-
Smicil. membres qui contribuaient A sa tence faite d'efforts et de pei- mais vu un unijambiste A bicy-
fondation, i'on pouvait citer nes. I1 y a lieu de souligner elette. J'en ai vu un hier, a la
HElle fut la digne compagne de Mine Madeleine S. Bouchereau, que, grAce a I'action de la Li- Croix des Bouquets, et je vous
_ce grand historian que fut Au- Mine Alice Garoute, Mme C16an gue, les lemmes haltiennes ont assure qu'l pi6dale-at.merveille.
guste Magloire, reliant les pa- te Desgravec Valcin, Melle Jean vot6 pour la premiere fois aux r x i
,ges dcrites par son 6poux, revi ne Sylvain, Mile Yvonne Syl- elections municipales du 9 Jan- Calixto Torree Butler .i5opu
,sant parfois, critiquant quand vain, Mme Th6rise Pierre-Louis vier 1955 et aux elections na- :d;t avoir pass un ban week-
il le fallait; suggerant une ad- Mme Agnes Mathin etc. : tionales le 22' Septembre 1957. end a l'etrange'. II en est de
edition, une anecdote, un fait La Ligue F6minine d'Action Samedi 11 Mai, sla prsidente mt pc w pour ce grand voyageur
qe sa mmoire fidle lui. rap- Sociale tudia, ds sa foundation ameLigue mining, Melle orto Ricain que nous applon
'-pelait. la situation de la fInemme haitien O i F nnos Joseph, eLR qui est danp las
Solange Dominique, ppit Faib- beaste J eph, eu heoinest danefla
Egament t par ce e et lea pioblcnmes qu'elle con- ontved'organiser Au Cosa ub it. Ces deux homes d'
SEgalement touch par cette front sur le p I a n natio- q AlAsono de Dalles, fares nous sont revenues lundi.
diisparition, LE NOUVELLIS- nal et international, fond'a une quest a 'Avenue des Dalles,
TE B'incline aur la tombe fral- Revue tLA VOIX DES FEM- un banquet de plus de 100 cou- Madame ar et Wort et
cement fermie de cette illus- hES, oranisa des ours du rt. Y participaient l s mem- a e Fzae Margarent nchan-rt et
tre Doyenne ot partage soul ir pour les femmes d6savan- bees do I: Lis, de r e que ss na
de sos eanants, Mine Vvo 0St- bles personnalit sa fninines, lea se des teal aenlinee qu'elles
phn Archer C Oce Magl revrentant de ou tes I As- viensnent de panosr en Haiti.
phen Archer nVee Acile MaglotRe l s'oiairnaneooD s nes que Elles sint de ia (Coiombie Bri-
re, de Mme Vve Albert Casteme n l a d Oiatenht reminines et qeer tannique. A l'aeroport, elles -ont
-era nie L. Magloire, de note An Palal S i home qui s.i sonL n r nurours o anue srn
confrere Jean Magloire et Mmie, J tL ntress&e asu actrvitrs femini- it a ues par oneu et Mae
MJusticene CGrard Moscoo Madame
de M-M. et MMes Augunst Me. II n'y a presque pas eu d'af n2 ver esl la soeur de Madmes
Paul Auguste MAGLOIRE, fairest A avoir W t 6voquies ce' Des 6 heures 45, los-convives somoson.
Sde Mme Vve Jean Babibour, martin au tribunal civil de ce arrivaient aux Cosaques et re- T T
n~e A. Magloire, de M Philip- reaosort de mnmea qu'a sla Cour gurent chacun une fiche verte Yvette. c'east le nom de la Bin
pe Rkgnier et Mine ne 8. Ma d'Aploel. avec la mention de son nom.. t.tue grandeur nature 'qui orne
gloirpe de son frAre PIerre Ar Losea Magistrata qui y avaient C'est sur la terrasoe d'entree, ,, 'entrie du nouveau local du ser
cher, de sea petite enfants, no pris elige ont dfO lever prea que a'on aervit le Cocktail api- vice hydraulique de I[a Croix-des
tamment de M et MmU Jeann qu'sm m6datement apris Car ra cial de la Maison et Me Juri- Bouquets. Cette oeuvre sur chi
Magloire file, de ns arritre-pe res sont lea avocala qui se trou- gny Vaugues qui a toujours ap- ;ne a retenu I'etcnt'u n de tous
tits entant, da tous le anttres talent h Aa brit pour retenir. (coux qui s'ataient rendua & I-'.
unp.1\5. 4. ., .. (Subte page 4 CoL 8)


me hydrauiique de cotte locality.
kvette, une belle paysanne aux
seins nus, tient sur la tete, en
un movement des -lus gra-
cieux une calebasse d'eau. te> a Wt. r6alisee ei us, mois
troi3 jours par Louis Chiry, un
sculpteur riPliste et des plus
douns de Pitionville.

Notre confrere et ami Frantz
Lqroy, directeur de l'Agence de
Svoyage "'diteur du journal eNews of
Haitis, a concilii affaires et di
vertissement au course de son
dernier voyage. Pendant quatre
jours, Frantz s'est mis en qua-
tre pour 6tablir des contracts it
Saint Thomas t A Porto Rico,
et cela en vue d'une large diffu
sion de son hebdomadaire.

Monsieur Andr6 Brun Lator
tue est parti se fixer aux Etats
Unis. 11 a pris Pavion avant-
hier martin, muni de son visa
de residence.
Les oiganisanis internatio-
naux qui se sont faith represen-
ter a la cinquantiime reunion
au ComiLt Directear Lie Plnsti-
tut Interamiricain de l'Enfailt
sont : La FAO, le ClE, Is. BID,
le CIAP, ie CIM, PUNICEF 10
EA, P'OMS, 'UNESCO, PICA;
D'autre part, certain pays de
P'Amurique laLine sont reprasen
tUs rar sds personnalit6i se irou
vant dijh dans le pays. C'est
sinsi que le representant de la
Bolivie est son consul c-i Haiti,
Dr Louis Lamothe.
xxx
Monsieur Peletier, una Cana-
dien qui vient de passer ,uclque
suitee page 4 colonne 7)


L'Ambassade du
Lib6ria en deuil
L'Ambassadeur de la Repu-
blique du Liberia en Haiti Son
Excellence Charles A. Snetter
a pris l'avion lundi a destina
tion de son pays oil il va assis-
ter aux obsiques de sa regret-
t16 Grand Mbre, Mine Pernella
Pritchard North dc6dd6e A Pft-
ge de 98 ans A Monrovia le jeu
di 9 Avril. Les fundrailles ont
666 chantoes le 14 Avril A 3 h.
p.m. A Monrovia.
En cette pinible circonstan-
cos, Le Nouvelliste adresse ses
sidn4res condaoances A Son
Excellence Charles A. Sneter.
Amnbassadeur du Lib6ria en
Haiti, A son spouse, sea enfants
et au personnel de l'Amnbassa-
de A Port-au-Prince.


Conference au
CRESH
Domain Jeudi a 7 h. 30 p.m.
common prIvu. le Profeaseur
Jacques Barroa agrige d'Hia-
toire et de G4ographie (Sor-
bonne). prononcera sa confe-
rence intitulre oMutation du
monde : le monde on I'an 2000.
au Centre do Recherches Hu-
maines et Sociales.
Les Diplomates, lee Officiels,
les Edacateurs, la Preso, lee
Etudiants. le Public sont cor-
dihloemnt invite.


dcisionsdes contrBleurs de ol;
concernant la sicurit6 de l1'qui
page d'Apollo-13,
. Ce Comite est compoae notam
ment de -l'Astronaute Frank
Borman, Commandant du Pre-
mier.vol circumlunaire, Apollo,
'du 'Genral Samuel Phillip, an
cien Directiur, du programme
Apollo et de b. William' Bpr-
gen, Chef de la Division Aros
patiale de North American
Rockwell, maitre d'oeuvre du
programme Apollo. Le Comiti
exprimera son avis A M. Dale
Meyes, administrator aujoint
de Is NASA pour leo vola hu-
mains, lequel Is transmettra A
M. Pain par les truchement de
son collaborateur principal, M.
Georges Low.
M. Paine s'est d'autre part
declare eptimiste quaint aux
chances dla survive des astronaut
Les, l'impravisible mis A part,
'lquipage devrait itre en me-
sure de revenir sur terre a-t-il
dit apres avoir souligne que
l'eau, niceasaire h la, climatisa
tion de la cabine Otait le facteur
primordial de survive passant a-
vant le courant olectriqeu et I'o
xygine, don't les reserves sont
suffisantes.
M. Paine a, enfin L evoqui l'a-
venir des vols spatiaux amiri-
cains; la NASA vient de subir
un ravers, a-t-il concede, mais ii
pourra itie surmontO, joen ai la
plus grandLe coSilitac. Le Di
recteur de aIs NASA i gale-
ment exprimI las certitude abso
lue que lea astronautes amiri-
cains continueionL d'affronter
les risques inharents I ioute ex.
plorption; commentant sinai lu
eiflexion du Conthandant d'A-
pollo-13 James Lovelh, qui avait
diclare qu il n'y aprait probable
ment plus de vols amniricains
verse la iune avant iongtemnps.

LONGUE ATTENTE POUR-
LES FAMILIES DES
COSMONAUTES
HOUSTON (AFP)
Lea choses as-rainL .pu tre


LE W'EEA-END SPOI4TIF
FOOTBALL -
Samedi, il y avait envi.
ul miller de apeccateurs po
assister au match d'exhibit
Selection Nationale S1
tion' Scolaire. Ce fut une r
centre tres plaisante joude s
le signed de l'offensive; U
fois de plus, la *loi du o
fort a value; Malgr6 le- rio d'
guste, la grande classes de I
sainvil, lee scolaires s'incli
rent sons le score" sans Ap
3-0; on pourrait aussi dire
ce fut un q atch a sens uniq
les scoldres couraient sans
A la poursuite d'un ballon qui
tait devenu insaissable pi
eux. Soulignons 'toutefois
Sanon a jou6. pour la select
natibnale. et que Nazaire,
pillier de la defense scola
6tait absent. Tom Pouce, G,
St Vil en pleine fornie et I
Frangois tres actif, furent
meilleurs du cot6 des aines
disque Dorsainvil tres a I'a
et Laguerre tris brillants i
tent une mention dans le ca
des kcoliers.
xxX
LE CHAMPIONNAT UNIV
SITAIRE
Selon des r-nseignementifk
nous sont parvenus, le cl-amp
nat inter universitaire de i
ball dibute vendredi proch
les 6udiants en m6decine d
l'entralnement se pursuit
puis des mois, brdilent d'im
tience et veuleot a tout p
montrer au public qu'il n'y a
seulement les scolaires. Hi
en match de pr6parat:on.
ont 6trill la faculty des sci
ces par 7-0. Toutefois, les
means s'approchant, ils aurai
voulu commencer et term
bien vite avec le sport. Nous
prenodis que la faculty de dr
les hours Leconte, la -fact
d'Agronomie sont en pleine
me et attendant le feu vert'
la commission charge des spo
scolaires et universituires.
quand done le coup d'envoi?
xxx
VOLLEY-BALL ,
Dans des Stades tout If
deserts (c'est la maladies mt
tenant) so 3ntm I.,"[,;vib-
matches 'les ilerar e omr,
Lions d. a Vlley Dtall i: n '_,-.
Ovaltine, In lycee i. trsuit
march en compa nitl di
c6.; I a eip eff.'t bt,:tu 1.1
tres largemenrt le Sacra Coe-
malgre le devoueme.t d. roi
le Dasay et les DclrB o e clj
&E "Kaki Lmoiie, Nicole CHad
la lyaedenne la plus en vue et
rie Carenll, Ddsire donner
un cachet particulier .,
match.
En coupe Dubnnet, Jo
Auguastn a pris une option
rieoue pour a qualification
.Voule -ole en battsnt.ls


mini-
jour
nation
vais
* Pai


-n .enaL de rebate visice aux
pouses de James Lvell et Fred
Hae. .

Les families des deux astro-
nautes marines, et celle de John
Swigert le c6libataire de l'hqui
page, solivent sais arrt devant .
leurs Ocrans de television lea in
forniationsa donnees par lea grand
des dhaineso comercilieo, de-
puall lundi soir, our la troisihme
mission lunaire lmercaine don't
l'Oquipage doit rentrer A terre
dam1 des conditions difficiles.
Mines Lovell et Haisepent
un advantage sur lea parerts de
John Swigert : habitant Hous
ton, elles sont relies directe-
ment par un cable'radio au cen
tre do controle- de Housu' et
peuv nr ainsai uivre leo cover
rations entire sle Centre et le
Vaisseau Spatial.
Pour:Mines Lovell eA Haise et
pour les parents de Swigert u-
ne longue atteite a, commence.
HEll va se poursuivre jusqu'A
P'aeurissage, provu pour le de-
but de l'aprns-midi de vendredi,
dee a- cabins Apollo-13 dans le
Pacifiqle, & 60 km au sud
des lIes Samoa.
Mine Haise, qui attend son
quatriime enfant pour eIs mois
de Juin, a voulu, hier, garder
seas trois enfants aupris d'elle.
Elle n'a pas eu le temps de se
sentir seule. Sans arret, elle a
regu des visits d'pousest d'au
trees astronaptes ou de voisins.
Mine Lovell n'a envoy que son-
dernier enfant,Jeffrey 4 ans, au
Jardin d'enfants. Les trois au-
tres sont restsA a ses cites.
A Denver (Colorado), le Dr
Leonard Swigert s'est dlclare t
persuade qu las NASA ferait
tout ce qui est en son pouvoir
pour ramener les trois homes
A terre. Ma femme est peut "-
tre un peu emotive. Ells s'in-
quiete sans arret pour son.fils
cilibataire, a-t-il ajout6. Pour
ma part je price 'u'il fasse tout
ce qui pourra etre faith et 'es-
pire que Dieu I laidera d'une
manure ou dcune autre.


meant le Cours priv6 Girard
Gourgue par 3-0; il est mainte
ant aseul en tete et pourra e-
ton re rejoint tris difficilement
our par le Seminaire.
ion Cependant, le match-phare
ilec de cette semaiie fut la rencou
ern- tre Cobra-Canado, on attendaits
cus beaucoup de cette rencontre
e vu qu'eole pourrait influen-
lus cer sariejsemenet le classement.
Au fl faut dire que les St Louisiens,
Dor les plus interessas par le r6sul
ine- tat, furent bien decus. Dess6 et
P1l bonne Ann6e ne parent rsen
que pour empkcher aux pompiers
ue; bien conduits par Manpo de rem
fin porter la victoire (3-0. La pro-
i e- chain rencontre au sommet du
our %4 avrlD entire St Louis et Co-
que bra (chacune des 2 iquipes a
tion perdu un match) sera d6eisive;
le
aire (Suite page 4, col. 8)

uy Le Concodrs
tan Visi6n de I'An
raise 2000
ftp Le Secretariat UGndral de
F organisation cree pour la ra-
lisation ou concourse sur IAn
ER 2000 informed le public en genie
ial set ceu, que ce.a insLercste en

quil particulier des diapositions sui-
,ion vantes:
foot 1) Le ddlai prut pour ia re-
ain mise des Lextes esL porlet au 31
ont Novembit au lieu duu 31 Aofit
de- 1970.
npa 2) La pioclai.ation citk risul
rix tats aura lieu au ler Avril
pas 1071.
lier 3P La premise des pmix et la
mis mise en vente des oeuvres pri-
on- m6es aur.. lieu le ler Septem-
ex. bre 1971.
ient 4) Les coaditiins plus prdci-
ner ses de la partilpatitcl au con-
ap course seront publiees uAitrieure
oit, meant, dOs q'u'elles auront 0t1 dd
qlte finitivement misesu au point par
for le Jury.
de 5) Les prix pre. us sont:
rts A) 1 i Pix de $1500
A B) 2 Prix de $ 500.00
La valoar dcsti.:.e a l'atribu-
lion de ce.s prix, provenant de
diffirents secteurs du monde
fait professional et commercial, se-
a'n ra d6posie A un compete bancai-
1. re special lr 15 Mai 1970 au
ci-II plus ard.
|.e L.- .. I-4ue E,_ i v-luisve-
1 t1 nin r afs,. ss a .. i nfnt des
u.r prix su-. nentio.r.r.;
-I i 6 Le SeCreUar;at- Ginernt
j.. campte sur I'appua Ir plus lar-
niel ge de I'intellectulaht haitienne
isee A cette intilhii.- alpGlen a fai-
drt. re connaitre d'asantage Ies va
Ma leura rulturcuils du pays.
rent Puur I utes ces infLs i.intion'
ce s'adresser ;J S' -rCtariat G -
neral, 1.7 Boaj :r I J. Des-
'ts salines. 'crt au 'ii ince.
so- Antoine BERVIN
en Secrdtaire G nsial
kcill W Editems do -'Au 2000 -


LES SPORTS


_1


. . . . . . ....- -- ---~-- - ~


I~*YP~slsrrlcoe~u~U ~Y~YilSIIYJIBI~-f-~*il*


L-i






SA.W I


I Mort aix Rats



ENxBOULE=TES







OnL U SOIT


LE RAT


IL PIERA


LES MOTS CROISES

POiBLEME No. 488 F.


HORIZONTALUMENT -
1 P-tite flite
2 La troisitme personne...
Direction -
3 Joli mois Essences
sombres
4 Fruits d'hiver -
Poaseosif
5 Venues En noir
6 Volubilis
7 A ne pas tirer sans
SOLUTION No. 4
HORIZONAL&LENT
1. Arlequin 2. Ri; Quietes
3. Morue; 0. T. (6ter) 4. E-
mois; lole 5. UTT; Suer -
6. Lai; Si 7. N. D; Bovaes
8. Tu; L. M. (holltne); Ieis -
9. Prend 10. Peetpolis


raisons
8 B t de paper D'un
asxflafro
9 Ce qui captive Note
10 C'est le miracle de la
vie



VERTIOAIEU NT
I Le mot ie plus doux
Partie interne
II Meodle de sagesse -
III Brvmer Symbole
chtmltque
IV En laine Fabriquies
industriellement
V De mmine Frayeurs
VI Petite bise Un pen
d'eau
VII As l'audace En
mot Lettres de tone
VIII tiponese negative -
Venues
IX Individus Article
X Aragon a chant6 tses
yeux Mot d'enfant
237 F.
VERTICALEMENT
I. Arnetnent II. Riom; Du-
pt III. ROUL; R. R. (erri-
rent) IV. Equitablea V.
Questionne VI. mUI; D. P.
VII. ILnissei VIII. N. T.;
Ouies IX. EOLE; Ici X.
Astiries


Faclltis d'installatios, pro-
voquant ais proltlfifraban.
N 6 % n oi nsi, poelr cs
g e n e c' e at la conquA-
to de la to i s o n d'or. C'est
.la xln d'un rove qui precede un
eauchamar.Mnme, aidans lours
baluchons ilH emportent trbs
peu ue bDtmooriuno, 0e soir au
haut de iAurs grains, quand
lhP se pamnnt devout la polyohro
mie lumineuse de la cit6; ils
sont burpria par '6paisso pana
che de tlinee qui e'ecsappe des
oheminies; ou enfin lAs car-
quilLent leg yeax sur les a ege
imeCgeants ded harnt diftce;
que voub. vous, 1i y a dp 'es
poir. Ii y .a 'impretite qu'o0t
est eintr dane t a or0ft vrtUble
ment promise. Deveutrement,
j I nU dainus un journal pera -
vien une nouvelle de la UPI,
rapportant qu'un pauvre pay T
Bar. bresilien a vendu se. femme
(sic) aux fins de rtrnir quel-
ques cruzeiros pour pouvoir
entreprendrc leo voyage Rio.
Je ne dis pas que ceux qui vien
nent des provinces lointaines
(Arequipa, Iquitos, nuzeo,
uancayo) et qui vivent sous la
protection de ce gros Christ qui
surplombe la montragne pour la
vue de tous les Limoens, se
soieut riduits a' cet.c disamvol-
te extremiti. Toutefoib, beau -
coup d'ertr'eux ont conscnti des
sacrifices pour avoir une part
A cette sruciet de consommea -
tion inexorable pcur lea dinou-
nis. L'expression pueblos jove-
nes aest leur label.L'equivalent
frangai que j'ai dnine au de-
but de cet article; contimnau-
tis d'Lm grants recemtinent int
talls, c'est dans ce sans la qae
je Ie prends. A la yirite, cs
gens, en grande majority sent
d'arrivee trcente et pour com-
mencer le processus de tlur iant
graton, il faut un vuecabli pour
servir de repire aux pis nifica-
teurs.
Malgrd notre desir de ne pas
exitrapoter, tune interpretation
de ces epueblos.jravenats2, man-
qucrait d'.clairsge, s'il ne fal-
lait chercher certaines causes
qui ont presid a loeur constitu-
toin. Le Ptrou a une extension
territorial de 1.200.000 kmn2,
pour une population de 12.000
000 habitants. En.gros ic sixit-
me se trouve concentric dane
attractive capital. Unt i fai-
ble pourcentage d'haLitants au
lkms2, devait rendre moins an-
goissant le problem uemogra-
phique de Lima. Mais, on cornm-
prend immidiatement la remar-
que de mon ami, a savoir que
le pays appartient A une ving-
taine de f/amillcs, il ne peut pas
avoir pour le rested, et sle rste,
la majeuoe parties est rural et
ide ce faith travaille une there qui
ne l'appartient pas. A une ipo
que oi le transistor est roi, et
que touted les barribres ont de


vonets w tnouluet, too dvn -
nM 4de la twr $5n5 pit' d'au-
tS tolutlti quW Cdo feulr lear
6touffoir. Si duns certaincs r6-
gions, un oeul indiviuu posebde
des luper iciei 6gales ou sup6
reurse A Haiti et qu o le pay-
sans seont soumis a la dure loi
du caciquat, 11 n'y a plus de
droit de v.ivre pour eux. Ces
homes, malpgr leur analpha-
h6tisme, possedent une profon-
de intuition de co que lonu 6tat,
come tel, est incompatible a-
vec on tel regime. La presence
de oes infls-4banri4adan it de
tent trouve une justification
eans ..8 e ,politied socio -
LtcSflg 1 .ut' a p >ilui. Bas6
sur une oligarchIe qu ne veut
nt :it c'ee EA'h tIota de cersrtl-
vileges. ,
Mais, ces communautos, en
fait de chalear humane, out de
quo! a revendre. Se sachant
d'humbles hsres et an surplus
d6favoerW6 pae eapport aux li-
mtens de sohe, pr6sen-
tent vous, non sous leur mas-
que de transplants, mais en
home s la quite d'une certai-
ne' mutation qui les fera res -
sembler ce ng de e Hamnca-
yo, quand sur la eifne, il jette
de tout son gosier; nsoy perua-
no>, avant d'exicuter la danse
des pleds. Celui t4 venait d'u-
ne province noi son integration
est d6jk atsurie, gerAe A quoi,
il pent contempler oe soleil si
char aux Incas, notin la fen-
tre dnm igntble taundis, mais de
ifa terre li -bas, pets des cetes.
Eh bien, ceux qui aoft encore
frustr6s d'nne tell assurance,
commencent par comprendre.
Et commnent-.
Et comment?
Selon ce que nous avons obh-
serv6, le prob ileoe eat cern6
dans soe cause et effete. Nous
avons parle d6jiL de la diter-
mination des raiponsables d'ap-
pliquTr sla Rorme agraire. En
insistent our 0e dernier point,
il n'et pas dan s notre esprit
dimputer aux latifunit a la
presence do ces taudis. Mais
il noneo semble qu'en nous pla,-
gant par rapport h une certai-
ne dialectique, ils en ont la res
ponsabiliih6 fomcamentale? Ile
sent une etctqure favorisan-
t. Dans une autre vue ue de 'es
prit, lee pays en vole de d6-
veloppement B'ils veulent at-
teindre un certain seull d'ins-
dustrliiation, 1'mitgration du
sectear rurl veft eslui urbain,
est un phknomine normal qui
ob6it aUn m6canisme de la de-
mands de la main d'oeuvre
Aiyant un qerttain minimum de
co'nmptence. Le circuit campa-
gne vile est 4 favorier.
Mais, il fout que des la cam-
pagne, ce minimum de comp&-


m^AtC4AVWREA4NNRNMKS


PORT-AU-PRINCE

La Compag e ayat 24 amees de Service dans les Caralbes



NOUVEL HORAIRE



A PARTIR DU 28 AVRIL 1970



MARDI JEUDI SAMEDI




Vol 401 Depart New-York 13.15 Arrivte Port-au" e M15.15


Vol U2 D6part Prwt-au-Pce 17.00 Arrivie NewYork 21.20











Pour toutes informations comnernant ces Vels Suppl4mentaires adressen-vous a noetre agent de
voyage ou aux bureaux de lI Trans Caribbean, Cit de t Expoettion.



Tel: 2-3974 53975 2-3976

Airport et Service Cargo : 2-3088 2-1087









'N.B. Soulignuastsn raiso de 'intensifleation tragic. La Trans-Caribbeean AirwOas orw,

nise,des vos suppldnmentaires.


ILAIN .LN- A-I


taso sqit obteu tour vittr.
ceiebciraisda;O een, .o
nmnautBs d'nmuf-ranto d.Mn-
pards, non souldment par leurt
anelphabbtieme, male aa t pLar.
leur pauvret6. II -y a lieu de'di,
re let qu'un ptrogrWsMte- -do'e o
genre et en trai de prender
corps.. ae rforme agraire est
introdulte au sein d'une, moti
ovation don't I'dducation occupe
la priority. Le type de Cuzco
ou d'Ariquipa qi rtjoint see
coaslas prochit Iu 4 loigni6a &
la cbarriada,. n's pas pris
cette decision dane le 'but de
contempler la lumibre de lao
ville, maie, it s'est cu arrivE
an bout de son existence de
peon. II a bien calculi que son
r dse id poasider un hectare
que son bee de houe icorche,
eat devenu illusoire, puisque
lei lropr taites content la vie
dobee dans des salons aux
laribris doris. Au comuble du
diuepoir, 11 aborde soit ul i
calion Ai betiyux, ou va avec
-s senealles, demander i Li-
ma, le droit de vivre. II y a
cat autre avec qtl, j'ai caust
aet ti m'a dit, qua la portion
congrue qui lum acparytitt est
complitemenis ir6doe i force
que ses. ancitree oot tir& des-
ens. -Cette situation cauchemar
desque, la I&forme agraire 'at-
tsque. D6sormais, chacun dis-
posera pour -so drun lopin, ou
fears, acts de proprietaire au
sein d'une cooperative. Au
moils le chdenin du deesmpoir
seran moins doulourax. Ceux
quela sulle demende pour son
developpement, n'iront plus cone
tituter des abarriadas. Peut-
6ttre, l s auront droit i un
cbarrion. Et las socit oindus-
trielle, divoreuse de cadres,
reaura plus it contempler ce
virus quo represent la cbar-
riada.
Tout ceci (3) ne concern
que lea candidates potential i
la formation do pueblos jo-
venes). Et ceux don't las rali-
t6 eat prIsente. J'ai deji dit
qu'ils constituent une proccu-
pation pour les responsables.
Mais, celle-ci no va pas au de-
liAx d'un programme d'iducation
qni leur donnera les moyens
d'un mieux vivre. S'il n'y a
pas encore de pragrammes de
travaux publics spectaculaires,
c'est que la trag6die du mon-
de rural, ne done pas de do-
lai. Et aussi, il y a un autre
front plus subtle, plus dange-
reux qu'il taut contenir, celui
de ceux possesseur6 absenti-
istes qqui ne minagent pas leur
peine et leurs finances, pour
fare basculer cette roforme
agraire.
Il y a une certain exalta-
tion pour un observateur A vi-
eiter un d4e cea nombreux cen-
tres .d'ducation. Houftnmes, fem-
mes, enfants ont les ysux ni-
ves aux lteres du professeur
On sent quils sent en train de
d6couvrir une nouvelle dimen-
sion de lour existence. En vri-
te, il y a chez chaque homme


Victoire de
PIIstitut Moderne
de Commerce


Soucieuse de recruter des em
ploys compitenlts, disciplines
saneux, perfectibles, pouvant
se pier aux exigences d'une
administration lonncte, la Di-
rection de l'Institut de Develop
pement Agricole et Inaustriel
avait organism le 24 Mars der
nier un contours auquel ont
pris part prns de vingt postu-
lants.
Les rdsultaLa de cja cowptti
tions sont maintenant connus.
Sa copie ayant W6t jug6e la
meilleure par les techuiciens
du service de recrutement de
PIDAY le postulant Jn. Claude
G. David, il6ve de l'Institoat
Moderne de Commerce, a requ
sa iettre d'e service i la date
du 7 Avril courant.
Le lendemain 8 Avril, avec
le sentiment profound du d6ja
appris, d6ji vu et du diji com
pris, le sieur Jn. Claude G. Da
vid prenait possession de sa
nouvelle Charge, emu pourtant
par les compliments sinctres
et justes que venaient de lui
dresser le competent Staff
de L'IDAI. et son besogneux
personnel.
Si l'on pense que parmi les
postulants figuralent les aDi-,
pl8m6s Bolideso des diverse
icoles de Commerce leader i
on s'explique, volontiers, la
jobe qu'a 6prouvie aLa forte,
iquipe de l'Institut Moderne
de Commerce en apprenant aIs
victoire foudroyante remportie
par le sieur Jn. Claude G. DA-
vid product, sans melange, d'un
enseignement commercial intm-
gral thiorique et pratique.
Certes, former des Stino-
Dactylogrophes aux n.ains ail-
lies et fiddles; former des Se-
critaires de direction auxquil-
lee mrme lee patrons les plus
taciturnes peuvean se lier; for
mer. des comptables experts
vers6s tant dans la technique
frangaise qu'ambricaine; for-
mer des employs intelligent,
soueieun de leur ftoncion, res-
et de leurs chefs hi6rarchiques;
partigiper, oenfin i .la forma-
tion des cadres administratifis
du pays: Voilh le but, 'orguell,
la raison d'Etre de L'INSTITUT
MODERNE DE COMMERCE
sis A la ruelle Boisrond Tonner
re no. 21, ci-devant ruelle Ber
ne.
A propos, Voici par ordre
de mrite les noms de.s Etu-
diats admil au course avanci
do omptabilit6 amirncaine : 15
Mare 1970
Gotgese. DAVID Lainis
LOUIS EAN .- Emile OIOR
DANY Read H. KAVA-
NAGH Michel DESTIN -
qGuoo JU IOB.


I


tlnumanitti &ktvieni. On a'
Impression qu'll a diparu
pour laisser i cette polychro-
mie lumineuse qut s'6tend ih
nos pied,' toute ll61oquenoe du
progrse et toute la contradlc-
tion de nos soci6tot6s goistes
Maise, dans cotte .obseurit6 11
y a' ltotite une prtesnce hu-
maine. C'est ce qui nous rn-
jouit, pour la bone "raison
q anonneal ou pint om-
bmer. Ei le contre-calcul nous
est fourni, non seulement par
Porgamniation qui est mise en
place pour pel;er leur d6rilic-
tion, mais aussi par une volon-
tf de mutation et d'int6gration.
(3) Dans le volume de
cAU GRE DES REFLEXIONS
III ierons nos pdnts de vue. (N.
D. L'A). _
Edouard C. PAUL
(Prochaine chronique
? COMO LE TRATA LIMA ?)

A L'INSTITUT DE
STATISTIQUE
Lund imatin s'est tenu t 'Ins
titut Haitien de Statistique une
*reunion des 76 inumieateurs
qui conduiscnt l'enqute Socio' -
iconomique dans Port au Priu
ce et sea environs. Avec les Su
perviseurs G Cncaux et i e Su-
perviseurs des zones qui sent,
one trentaine environ, le point'
a t faith sur le travail accom
pli au course de lo, semaine icou
16e. II y a en effet, huit jours
depuis que cette enqute son
dage a itU inaugur6e t Port au
Prince et dans les Provinces.
II a itW remarqut que la. beso
gne est d'importance et que I'd
numeration a elle scule pourra
durer jusqu'au 21 avril.
Les rapports des agronomes
des divers districts de proving
ce informent que les activitis
vont pour le mieux.
L'enquite Socio iconomique
est pour le moment ai sa pre
mit-e phase, apres quoi vien -
dront le d6pouillement, 1'itude
des donnees et la presentation
du rapport technique.
L'Institut Haitien de Statis-
tique qui est come on le salt
le Secretariat du Conseit Na-
tional de Coordination Statisti
que, souch6 au CONADEP met
tout en oeuvre et mobilize son
personnel technique la tache
delicate qui consiste a garantir
le maximum d'honnstetel au tra
vail des enquoteurs et la plus
grande sinc6rilr dans l'interprf
station des donntes.

A VEN0pE
OCCASION
EXCEPTIONELLE
lo. Un hmoulitn i mats qui
fonctionne avee un moteur a
gazoil, un bhueness avec toute
la clintile, qui rapporte gros.
PRIX : $ 1.600.00
2. Une Maison i Fontamara,
avec une court de 150 pieds de
profondeur.
PRIX : $ 2.800.00
Sadresser A ila rue du QUAI
No. 25

Pharemacles assurant
le Service cette sult.
MERCREDI 16 AVRIL 1970
MEYER
B J J Dessalines
DE LA SANTE
Rue Payvee


_#ETHE AU CAPITOL
OPERATIOR 'ONN Bard &G 6 6 at 8 h. 80
Entr"e Gaes 2.50 et 4.00 BOWINB BOEILG
--- Entr6e Gdes 2.50 et 4.00
Joudi & sfoh et 8. l ,
DEVnfl:UHI VIBNT DNER Jeadl A 6 h. et h. 80
Ent~e 'Gd5.00' et 7.50+ 801 : I'ODYSShE
DE L'ESPACE
-Entr& Gdes. 2.50 et 4.00


AU PARAMOUNT
.Mercredi a 6 H; et 8 H. P. M.
CINQ QACHETTES D'OR
Enird6 Odes. 2.50 et 4.00
Jeudi-At 6I ;.et 8 .
CAMELOT
Entre, Gdes. 3.00 et 5.CO


De Luze Auto C" w
Mercredi ia 7- H. -et 9 H.
DEVINE QUI VIENT
DINER
Entr6e S 1.00 par personnel
Jeudi ia 7 h. et 9 h.
UNE VERGE
SSUR CANAPE
Entree 1 .dollar Par Voiture


ETOILE CINE
PETION-VILLE
Mercredi A 6 H. 80 et 8 H. 80
RINGO NE PARDONNE PAS
Entre- Odes. 2.00 et 8.00
Jeudi bi 6 A. SO et 8 h: 30
LA' RECOMPENSE
Entree Odes. 1.50 et 2.50


AIRPORT CIN
Merredi A 6 H.30 e 8 H. 30
LA HORDE SAUVAIE '
Entree Gde. 1.00 et 1.50
Jeudi it 6 h. 30 et 8 h. 30
SOEUR ANGELICA
Entrie Gdes. 1.50 et 2.00


Programme du Lundi 13 au Samedi 1- Avril
Consultez Vots ConMlllre :
LUNDI.............. 9 h. I1 h. a QUALITEX
MARDI ...........&. 9hlh. t QUALITEX
JEUDI.............9 h.ilh. t FOOD STORE
VENDREDI........ 9h.i 1h. a FOOD STORE
DEMONSTRATION tons le jours sur rendez-vous
A CASA POMPADOUR

Rappelez-vons Madame: Bellece soir I Ridde Demain ??
L'Avenir de voire peau ee j one a trente ans
HELENA RUBINSTEIN
S-t-


A MAGIC CINE
- (SALLE CLIMATISEE) -
Mercredi i 6 H. 15 et 8 H. 15
UNE MINUTE POUR PRIER
UNE SECOND POUR
MOURIR
Entree Gdes. 2.00 et 3.00
Jeudi & 6 h. 15 et 8 h. 16
LE TEMPS
DU MASSACRE
Entr6e Gdes, 1.20 et 2,50


CINE PALACE
Mecredi t 6 H. et1 8 H. 15
PLUS FEROCES QUE LES
MALES
Entr6e Gde. 1.50
Jeudi it 6 h. et 8 h._15
lire Partie :
UN JAZZ
2me Partie :
CENT MILLIONS
ONT DISPARU
Entree Gde. 1.00



CINE OLYMPIA
Mercredi (En permanence)'
LA BRIGADE DU DIABLE
Entree Gde. 1.50

J4udi (En Permenence)
LES REVOLTES
DE TOLEDE /
Entree Gde. 1.00


CINE SENEGAL
Mercredi ia 6 H. 15 et 8 H. 15
REQUIEM. POUR RINGO
Entr-e Gdes. 1.50 et 2.00
Jeudi t 6 h. 15 et 8 h. 15
SAM L'INTREPIDE
Entrie Gdes. 1.00 et 2.00


CINE STADIUM
Mercredi (En Pemenenence)
MAMA DOLORES
Entr6e Gde. 1.00


MONTPARNASSE
Mercredi & 6 H. 15 et 8 H.
LE TEMPS DU MASSACRE
Entr6e Gde. 1.50
Jeudi t 6 h. 16 et & h.
DJANGO
Entrie Gde. 0.60

CINE UNION
Mercredi it 6 H. 15 et 8 H.
LE DERNIER JOUR DE LA
COLERE
Entree Gde. 1.00
Jeudi a 6 h. 15 et 8 h.
ADIOS HOMBRE
Entree Gde. 0.60



CENTRE CULTURE
Mercredi i 7 Heures
L'HISTOIRE RE RUTH
Entr6e Gde. 1.20
Jeudi i 7 h.
BEOKET -
Entr-e Gde. 1.20


RENo COLES
LALUE No. 180


i / tIkLti ^ Le Champion du beau vAte-
- i e"-mont announce i ceuxo qui par-
id faconnde pour la tent pour 'Eirop, lea USA
oui le Canada, qu'il eat revenu
du Canada et des Etais Unit
Saiec une technique modern ett
on brillant en e dui sOre, qu'll est en outre e Seul
te deI la wAnleur dui capable de confeetionner un
manteu d'Hiver qui otit 1& .
urs a wire ix : mode dans les diff-rentee Oapi
ion, Noir. tales du monde.
IDs trouveront egalement d(e
!ompagnie PARKER costume et des pentalom -et
un choix judicieux do" timlU '
pour les il6gaets ui pifirst t
ISAL9ES CORP a coupe sur m e re.
Une visited de votre part an
,p a, poe Ge, touted n4evous 44s.A
sl41nitsUmgcste


hv PAPR'LD


Enfin'une plume de 4
main d'uhe femme.
Fine et jolie, at cap
diamant, )usqeau icon
porte-plwmne 11 y a 5 coi
Olive, Orange, Bleu, Ma

Un article product par I


Agent : DON MOHR


~ --- --- --- --- ---4 -- 4p op do 0,~


. .... .... ....


:= i ? ; X ? : % ; ; ........... ?" ............... .. ..... 2.: : j f -: : );TT : = .........




MARDI 14 Fr~snw xiiin.U. ii--~l AVU 197w I-- .13 JJEM-


RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862


I I A I


Avis aux Commerants

de la Place
II est port & ia coa ae doe BtMw-
menta commerciaux, que la Fish Industry of
Haiti, S.A. met A leur disposition ses chambres
froides et freezer, tous les joUTrs partir de
8-h. A.M. A'4 h. P.M.
Le Samedi de 8 h. A midi,, les jours de fete.
except.
Pour tous autres renseignements : adressez-
vous a la Direction de cette Compagnie : Ave.
Truman, Cit6 de l'Exposition prks du The6tre
de Verdure.






VOTRE HOROSCOPE I
Par Fraunces Drake


CkwAvks La e.tim werrefpmand am jo W dow ire wmiemra
do naiusM ot come troumprew I" Prsnpsetis 9"e vols
.igualit lot audrso pour desaia.
Droit do reproductin tot#e 0% partieUe rd.ered.
Proprietdi Kitg Fetwures Syndiste Kolsaieit


JEUDI 16 A VRIL\ 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER-: Mars continue ai 6tre
benifique, stimulant les idWes
nouvelles et les mises au point
d'importantes questions. Bonne
journ6ec pour rianimer d'an -
ciens projects, moderniser m4tho
des et techniques.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Bonne ei.jonetion.
Sous les influences uctuelles,
vous serez alert, ardent au sue -
cis et intelligemment coop6ra-
tif avec vos associes. Quelques
jolis avantages vous sont pro-
mis.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX): Envisagez quels
sont vos engagements et la meil
leure m6thode pFour les tenir.
Puis d6cidez vous h agir effi-
cacement et en connaissance de
cause. Les influences de Mer -
cure sont favorables.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Vous pou-ez ac -
complir beaucoup mais ne dO -
passez pas le just milieu. Re -
connaissez vos limited et n'espe
rez pas le diraisonnable.
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Ajustez vos actes
sur les secessit6s presents.
D'ancitenes activities devron( e-
tre abansihoincs .i elle s ne ont
pas productive. Pas de change-
ments raaicaux dans des rsali-
sations qui se deroulent sans
heurt.
24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE): Certaines si-
tuations prendront un drvelop-
pement inopportun. Servez-vous
de votre intelligence et clairi -
fiez votre position dans la me
sure ot vous ites personnelle -
ment concerns.
24 SEPTEMBRE AU 28 OC
TOBRE (BALANCE): Journey
frconde. Certans de vos puis -
sants efforts apporteront des
risultats et des satisfactions
inattendus. Soyez disciet toute-
fois dans votre facon de procs-
der.
24 OCTOBRE AU 22 NO -
VEMBRE (SCORPION): Vous
savez tris bien, en gdnsral, vous
occuper de vos difticultes per -
sonnelles mais Voici un jour oil
un conseis peut vous itre utile
Si c'est le cas, siicitez le,
mais de gens capabies seule -
ment.
23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMERE (SAGIITAIRE): Si
vous envisagez des ehangements,
soyez stir ou'ils soient oppor 1
tuns. II no faut pas; non plus,
qu'ils suscitent la desapproba-
tion du voisin. Etudiez attenti
vement touted .vos demarches.
22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): Satur 4
ne, tres favorable, sitmule un
programme muri. Gains possi-
bles grace a des idies originales
et h une attitude gindreuse a
1'ga2d de vos partenaires.
21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU): Uranus,
encore binifique, announce une
nouvelle journie de suicces.
Mais n'attedez. pase que la r6us-
site apparaisse speetaculaire -
ment. Dan .le present imm6 -
diat, contented vuns de gains
minimes qui s'amplifieront a -
vec le temps.
20 FEVRIER AU 20 MAlRS



Aujourd'hui

MERCREDI 15 AVRIL 1970
SAINTE ANASTASIE
JEUDI 16 AVRIL, 1970
SAINTE ODE jTE


(POISSONS): Bonne piriode
pour exploiter idies et plans
exceptionnels. Faites le maxi -
mum pour que 'harmonie regne
dans toutes les relations.
SI VOUS ETES NE AU -
JOURD'HUI: Vous avez un ju-
gement aigu et aes iacultis d'a
nalyses. Vous .vez asscz de fer
veur et do raisanna.ol ambi -
tion pout vous permcLtte d'at -
teindre vos buts 6levis, mime
si le chemin est dur et si vous
tr6buchez parfois. Vous aurez
aupsi 'aide attendue. Chaaaez
le scepticisme; servez vous de
votrp charme/d veloppez vos
dons d'orgaBEtion et vos qua
lites d'artiste. Ne vous lancesz
pas dans des entreprises avant
d'avuir tous les faits en mains
et de connaitre toutes les per -
sonnes qui y seront mleIes.


Avis de nherct


Par Jugemont an date du On
ze Pdvrler 1970, le Tribunal
Civil de Port-au-Prince a ad-
mis le divorce des dpoux Jean
D6rac, la mmone n6e Venitia
agaiteum, et ,a pmeris la dissolu
tion des lions conjugaux qui
leas unisaient.
Eu 6gard A cette decision


l'Officier do l'Eta 'Civil de la
section Eat do Port-au-Prince
a transcrit le dispoltif du dit
jugemont dans ls r@dgistres af
fect6s h corte fin.
Port-au-Pce, le 18 Avril 1970
Denis BALTHAZAR av.


uBIJuu sa r ET OPTIQUE


RUSSO & CO.




Bulova


Accutron


Bulova Internationale


Caravelle -


La plus grande fabrique

de montres du monde.


VENDU PAR


RUSSO & CO.
Rue Bonne Foi No 17

P. 0. Box 38

Tel: 2-1336
? i

Ls^lhw m re ; x~ax -x~uc sx I


LE DISGCURS DE
M. BREJNEV A KHARKOV
kHARKOV (AlP)
M. Leonid Brejnev a confir-
m6 lund'i h KhLkov que le par-
ti communist duviitiliuc tien
drait non 24eine Congres cette
annce. II a ensure repris pen
dan t trois quarts d'heure de -
vant les cameras de-tel6vision
le bilan sdv-sre de 1'&onomie
sovidtique auquel il s'dtait' livrd
i& Occasion du Plenum du Co
mit6 Central du mois de ddcem
bre. Selon sea propres paroles
il s'agissait preisement de por
ter I* la connaissance de la popu
nation sovietique son rapoprt
du 15 ddcembre tqui n'avait paseo
6t qpubli -
Le Secretaire general du par
ti communist sovidtique a sou
- ign6 la s ravit6 des problsmes
non rdsolusa et qui exigent l'ap
plication de nouvelles methods,
tout particullhrement. dans las
direction de 1'cdnomie O tous
les lea niveaux. De nouveaux
progrs ne sont' pas possibles
sans une bonne direction a pre-
cisi M. Brejnev. II faut rapid
ment acquirir la science de la
direction.

POUR SE FAIRE SOIGNER
PAR 4IE Dr. BARNARD
CAP, (AFP)
Pour la premiere fois, un
malade du coeur est venu de
derribre le rideau -de for pour
se faire soigner au Cap par le
professeur Christian Barnard,
pionnier des greffes cardiaques
Le malade, nn jeune rou-
'main de UI amn Hoirav Samar
ghitan, est arrive hier soir par
avion au Cap en compagnie de
sa mere, apres que le profes-
seur Barnard ait propose aI la
famille de faire gratuitement
une intervention sur le jeune


home.
Le Ministre roumain de la
Sant6 avait ddclar4, apris a-
voir communique le r6sultat
des observations effectuet sur
le jeune Hoirav, que le tnalade
ne pourrait pas Otre gu6ri en
Roumanie. Le professeur Chris
tian Barnard avait alors faith
savoir qu'il estimait qu'une ope


Tire$tone

Pmwrguoi acketer importede rquel pneu quand vous pouvez vous procurer, pour la mime
valeur, un pneu gmwwti de quality superieure, le nouveau pneu FIRESTONE avec semelle
en caoutd huc, Sup-R-Tuf qui vous garantit un kilom4trage extra.
Pour change warue de voiture, qu'elle soit Amyricaine, FranCaise, Allfmande; Japonaise,
Anglaise on ItaUenme, la FIRESTONE imported de ses nombreuses fabriques it travers
le mondle le pneu qui convient exactement, suivant les specifications du fabricant. Et
encore, nos pneus ne std pass lugs chers qu'ailleurs comme vous pouvez en fuger
par ces quelques examples :




















I







550-12 Tubeless Flaics Blancs $ 17.25
590413 Teless Flancs B MU es $ 18.95
640-13 Tdbels Flancs BlIme $ 21.20
S560-15 MTe= Flancs Bimes $ 19it
M00-15 -blen Flancs Blaim s $ 21.40 etc.
Des escomptes spda iux i eront accords eontre tout acat cash.
Et n'oubliez surteut- ps que partout .ou les Roues Roulent.

Firestone est Synonyme de QualitW et de Service.




Les Bandes Denies du
Blondie


Offre d'emfplol
Demnmande u n jeU-honneM
ig6 de 18 A 26 ans asu.0d0, Par
bant courammnest Fang"li d6-
eireux da f=airm Morelre
comme Repv-6eetnt. Mdliel,
sachant conduire. Cwertifcat de
fin d'6tudes seoumdaire oblig.-l
toire.
Prliro d'eorire : S VI-
CE, P.O. Box : 1286 en don-
nant tons lea fi-.mimit
n6 cesagires avant is 15 AvrU;
envoyes mae photo .i owulbu
Ne pas pr6senter.


ration cardiaque pourrait ltre
un succbs. Les fral~ de voyage
ont 6t6 couvertA par le gou-
vernement' roittain, et le pa-
tient a 6t condiit A l'hopital
Groote Schuur- des son arrive,
au Cap.
D'autre part, une june Ita-
lienne do six ans malade du
coeur est 6galemeit arrive au
Cap hier en companies de sa
mare pour se fire asoigner par
le profeaseur Barnard.
La petite Italienne .soubit ac-
tuellement des tests, et- 1'on
n's pas encore indiqu6, a 1'ho
pital Groote Schaur, si elle su
bira on non une intervention.
xxx
M. SERVAN SQHREIBER
RAMENE DE GREOE
MIKIS TPEODORAKIS
ATHENES, (AFP)
M. Jean Jacques Servan-
Schreiber, secr6taire general
du parti radical francais, qui
vient d'effectuer un bref eojour
h Athenes eat reparti eo. lundi
apris midi, Os 1I l. o0 locales,
avec le musician Milkis Thuo-
dorakis A bord d'un avion pri-
v6 tEurolair, freti par lui.
M. Servan-Schreiber a'etait
rendu en Grice pour y fire
des demarches, s la demand
des 6tudiants grecs de France,
afitn de sauver la vie du pr
Dionyssios Karayorkas, princi-
pal accuse du proeis d'Athbnes
contre lequel avait 6t6 require
la paine de mort. Le pr Kara-
yorkas a Wte finalement con-
damn6 h la prison vie. Au
course de son sijour, le secr&-
taire gindral du parti radical
avait rencontri de nolabreuses
personnalitia, et notamment le
premier Ministre grec M., Geor
ges Papadopoulos.
Avant de quitter Athbnes,
M. Servan-Schreiber a indiqu6
qu'il reviendrait A la fin de la
semaine dans la capital grec-
que, pour tenter de fire sortir
de Grice le journalist fran-
cais d'origine grecque Jean
Starakis, condamn6 O 18 ans
de prison.
Le musicien Thsodorakis, qui
6tait interned souffre d'une
grave maladie pulmonaire.
CONVERSATION
TELEPHONIQUE
*TEL AVIV-LE CAIRE
TEL AVIV, (AFP)
II n'existe 1pas de preuves di
conversation directed entire I'E
gypte et Israel mais P'agence
Itim pout faire 4tat d'au moins
une conversation t6l6phonique
directed entr- le Cairo et Teo
Aviv. II eat vrai qu'il s'agissai
d'une erreur.
Elle s'est produite lorsquo
une israilienne Mme Connie
Bogen, de Holon a voulu con
tacter d'urgence sa mire a Lot
dres. La tiliphoniste israglien
ne fit de son 'mieux et quel-
ques minutes plus tard on en-
tendit au bout du fil
Allo ici le Caire.
Allo Le Caire, ici Israel, r6por
dit gaiement la til6phoniste..
Allo Israel, qa va ? r6pondit Le
Cairo d'une voix tout aussi er
jouee.
Tres bien et chez vous?
Tris bien, on attend-que
vous nouw envoyiez des bombes
r6pondit Le Caire.
Mme Bogen intervint : cgla no
depend qua de vous.
Dites le a. votre Mosh-
Dayan, repondit Le Caire.
Parlez en plutft A Nas-
ser, repondit Mme Bogen c'esl
certalnement la premiere fois
assure l'agence Itim, qu'un tel
dialogue til6phonique est enga-
g6 entire 1'Egypte et Israel.

HENRY FORD A MOSCOU
MOSCOU, (AFP)
M. Henry Ford, Pr4sident d
recteur general de la Ford Mo
tor Company. qui sijourne I
Moscou depuis hier, a ete rest
aujourd'hui par M. AlexandrE
Starassov, Ministre sovi6tique
de lIndustrie automobile, an
nonce Pagence Tass.
Auparavant, dans la mati
n6e, il avait Ut6 requ par M
le Vice-Prisident du Conseil e
President du Comit6 des sciel
ces et techniques avec qui il 9


oe un entrstiLn oncesrnant la
collaboration dan. le dobnaine
automobile, ajoute l'agence so-
vi6tique.
M. Ford qui u .wecompsgod
dans son veagu, A eon _Apou
iet de sa fille Charlotte, ainsi
quo de M. Walter Awes, Vice-.
Prsident des relations publi-
ques de la Soci6t6 Ford, eat de
M. Robert Stevenson, Prdaident
des services externes de la So-
ci6td, reside dars une des r6si
dances du Mont Lenine que le
government met d'ordinaire
O la disposition des hoummes
d'Etat 6taangers en vieito en
URSS. Leos observateurs souli-
gnent le caractOre tout a fait
inhabituel de lracuneil qui eat
*tinsi resers O l'indpltriel am6
ricain. -
Selon M. Walter Awes M.
Ford pourrait, danleis trots
jours qui viennent, recevoir
une proposition sovi6tique qui

Offre d'mploi
On demand Secr6taire Bi-
lingue, avec experiences, in-
clure une Photo.
S'adresser Boite Postale
P. 0. Box 275.


DANS LES SPORTS
L'EQUIPE DU SALVADOR
SERA PRESENT
SAN SALVADOR -
Apr6a un mois d'atermoie -
ments, la F6ddration Salvado -
rienne de Football, aide par le
Gouvernement, :' pu venir aO
bout du tres grave malaise sus-
ceptible d'obliger ceLtt iquipe
represenLative de l'Aiicrioque
Central et des Antilles for -
faire aux rencontres finales de
la Coupe Jules Rimet, a Mixico.
II a det d6cid ile medtre fin
aux services de 1'entrainetUr na
tional, Gregorio BUNDIO et de
Sle remplocer par CARRASCO,
un chilien.
Celui ci n'a accepted d'assu-
imer ces respohaabilites qu'a -
prbs avoir assisted a des rencon
tres de l'equipe national, des
cifq priicipales 4qipes, de P1'
quipe national universitaire, et
faith I'analyse des matches jouis
par l1'quipe, notamment contre
Haiti.
Carrascu trouvc ue 1'0quipe
mstionale salvadori-onne n'a pas
faith montre de suffisamment
d'allant dans ses rencontres a-.
vec son challenger, notre pays.
Aussi, le novel entraineur
va-t-il" proceder eA une refonte
en profondeur de l'quipe nation
nale, dans laquelle entreront six
ou sept 616ments nouveaux,
mieux disciplines. Un entraine-
ment inteisif a compmienc de -
puis la semaine dernitre de tel
le sort qe qule S-avador puisse
faire belle figure a Mexico et
fire honneur h son public, qui
se ortpare a entreprendre par
milliers le voyage de huil cents
Kiloint:,tres.
xxxx xx
LA PAZ--
Un des meilleurs- sorciers in-
diens boliviens a predit que le
Psrou sera champion du monde
A Mexico.
II ya 4 alns; un aorcier brtsi
lien avait fatt due tell pridic
tion pour 1'iquipe brislienne.
11 s'en fallut de peu qu'il ne fut
lynch par la population de la
bourgade quand le Br6sil fut
6liminc.
LONDRES -
De grands chocs peuvent a -
voir lieu O Mexico si des arbi
tres europeens ou latino amn
ricains sent d6signis ponr des
matches Europe Amsrique du
Sud. Le rigionalisme inciterait-
il les arbitres de P'un ou n'autre
group a employer tous les mo
yens pour Oliminer une Oquipe
dangereuse pour le leader de
son group?
xxxx
SAO PAULO 4
Une petite h6morragie a Wt1


porterait probablement plutit
eur les camions que sur les voi
tures de tourism; Cette propo
sition, a ajoutl M, Awes, pour
ral porter geur- use assistance
das 1a pceductian de v6hicu-
lea et mn-me sur I. vente de ca
miona.
MORT ACCIDENTELLE
DU CHAMPION CYCLISrE
RADA.MES TREVINO
MEXICO, (AFP)
Le coureur cycliste amerl
cain, Radames 'revino, 24 ans.
ancien recordman du monde de
I'hbure amateurs, a 6t6 victim
dimanche, d'ut.accdent mortal
parti*julirement horrible, qui
s'est produit penda4t la course
"Mexico-T-laxcala. Henst6 par
une ,automobile, Trevino tut en
effet train sur une einqmnati-
ne de mitres, succmbant immss
diatement & ses blesures. .
Radames Trevino avaltt -
dltenteur du record du monde
de 1'heure a.mtours avec 46,
S 6 k ilomtree, performance
rfeaUa le 16 Mars 1969 O
Le daagml Rpgena Frey Jen
sen diposda Trevinw-du re
cord mondial en parcoturant
dana n'ihre 47 Km 514 le 5
Octobre 109. -


docele data les youx de Toetao,
qui a subi lannee derniure une
important operation oculaire
dan s un grand h6pital ambri-,
cain.I
L'bn a ntote que la v'-e de Pe-
16 baisse beaucoup dans lea mat
ches nocu rnes: Eouvent, il ne
voit arriver le ballon que de
tres pres.
Pourront-ils faire parties de
1'iquipe national br6siljenne ?
x x Z
FOOTBALL INTERNATIO-
NAL
-FOOTBALL : BREIIL ET
PARAGUAY : 0-0
RIO DE JANEIRO, (AFP)
En match amical de football
dispute au Stade de Maracana,
a Rio de Janeiro, 1'6quipe nation
nale du Bresil et celle du Para
guay, ont fait match nul 0-0.
xxxx
L'URUGUAY BAT PORTO
ALEGRE (BRESIL) 1-0
MONTEVIDEO, (APP)
La election Nationale Uru-
guayendte de football qui part
cipera tt.champibnnat du mon
de au Mexique, a battu, diman
cha apr6s-midi a Montevideo 16
Club. Breilien de Porto Alegre.
Maneiro a marquis le but v:c
torieux la 80ime minute dlun
.match au course duquel l'atta
que uruguayenne di-ut beau
coup lea 40.000 spectateurs qui
remplissaient le stade.
Z x X
TENNIS
TENNIS COUPE DAVIS
TOKIO (AFP)
LE JAPON -BAT
LE 'SUD VIETNAM
PAR 5- 0
Le Japon s'est qualifi6 pouo la
finale du group A d'e la zone
asiatique de Coupe Davis, en
battant le Sud Vietnam par
cinq victoires sI6ro.
Menant diji par trois a ziro,
avant les deux matches simple
le Japon a remporti ces deux.
matches de la faqon suivante:
Isabo Kobayashi (J) bat Van
Thanh (S V) 6-4
Le Japon disputers la finale
du gruupe A centre l'Austra -
lie O Tokio du 17 au 19 avril.
TENNIS
BOGOTA, (AFP)
La Colombie s'est d'ores st
dija, apreo la deuxiidme Jour
"nde, qualiftle pour la finale do
la zone Sud-Amricaine de la
Coupe Davis, en meant de
vant I'Uruguay par trois victoi
res A zro. A-
En effet, aprss les deux pre
mlers- smiples remiportis same
di. les Colombiens Jairo Velas
co et Ivan Molina tot battu, en
double, les uruguayens Gusta-
vo Staff ct Alberto Laborde (n
3 sets 6-2, 6-I.


,; .- *-* 5.O .-- C


APE Lt TEARNC1&' )


ANTILLEAN DUTCH AIRLINES

Chers clients,

Nous avons l'avantage de vous annoneer le nouvel itingraire de la ALM
ANTILLEAN DUTCH AIRLINES

MERCREDI LM 978'
Miami Dp : ..5.55..pm
P-au-Pee Ar: 649 pm
P-au-Pce Dp: 7.1JS pm
Aruba Ar : 920 pm
Aruba Dp: 1&J pm
Curaaof A: 10.25 pm

JEUDI LM 91M
Curasao Dp: 906 pm l
Aruba Ar: 9JO am
Aruba Dp : 10.00 am
P-au-Pce Ar : 1015 am
P-au-Pce Dp : 1050 am
Miami Ar : 15.35 am

Pour toutes autres informations voyez votre agence de voyage.


rs P 0 R- T S


MARDI 14 ET MZRCEMa 16 AVRML 197U-


Iq an I












CONSULTEZ VOTRE CONSEILLERE

A votre Service Chaque Semaine DMOTSTRATIOR .

Jeudi 9 heures A 1 heure A FOP STORE tous le Iowas rw mrp

Vendredi 9 heurese A heure & FOOD STORE .. A CASA POMPABl '
V .aLa Beauth ne s'improvile pas HELENA RUBINSTEIN la erie -

, m ^^.,* ^<|fwduti MamBMhmMlaPBBPHP-Hft.m


centre on rotrait sur Obas qui
lalsan flier l'auaine.
o6 Sotec-loninehs augment&-
re ao pus e pius on Jaus io presaicn;
Manno, tanon, a i'aue urosea
arausa Minons ea central a ino
nauceur sur Uuy; ce aerncer
d'un sensationnel arcmt de ipoi
tr.ie, se uoeuarrassa au be0on-
neur, Uornn msais tur serieuse
meant contre par le garden Mu
suom dans une tentaive de drib
hie; notro occupation de ter-
rain devenait iassanre. Mos vi-
ageurs, apres' avoir laisse pas
ser l'orage, so repriren' peu i
pen, reusmissant a casser le jeu
travail combine d'uoas et do
Vorbe et tentamt a diverses re
prises de reciamer leurs avants
do points, tenrauves bans grand
danger, otu 'isolement do ces
homes (2) au coeur d'une d6
fense qui affchaht une surete
exempea.re. Ce furent pouctant
les naitioens qui faillirent ou
vrir le score notamment par
Sanon (336 minute) sur tir.pu.s
sant et Tom Pouco sur percde,
mais le garden Musum, de loin
le meilieur homme du match,
saoniontra intractable.
A la reprise, l .n'y avait pas
de grand chaugement : Haiti
donunait et Bermudes ddfen
daient, on pensait au score fi'
nal vierge, lorsqu'un corner de
Guy Francols suivi d'un servi-
ce de Formose sur Sanon (le
mehileur attaquant haition) per
mit is ce dernier de placer uns
shoot du pied droit (lIre fois!)
sur lequel Musum dut, cette
lois, s'avouer vameu 306
minute de jou, 1-0 en faveur
d'Haiti, jusquici aucune occa
sion bermudienne, les choses
paraissaent bien 'r6gl6es; mais
non! Ce que l'on redoutait le
plus soe produisit; Dans le foot
ball b6ton, la vigilance des
arridres doit-Stre constant car
lea centres sent aouvent inpar
donnables et survennent au
moment oi l'on s'y attend le
moins. Argilus, euphorique, a-
pris la reussite 'haitionne, sen-
ga-ea & fond dens le travail d^
soutien de l'attaque et rlAscha
la surveillance da dangereux
Fudler; C'est ainsi qua celui-c
dnmarqud un peu a Fails gau
che, recut un tris bon service
en profondeur de Minons; il prit
Argilus de vitesse, se uabattit
au centre pour WViter Coklnan,
dr:bbla sur sa lance Ducoste
acouru en renfort et fustla
Francuillon. Un joli but!

LE FOOTBALL BERMUTDIEN
EST ADULTE
II y out certains spectateurs
pour affirmer que le jeu des
visiteurs est empirique et hybr.
de (ohl); sans doute, ils aus
raient aim6 voir que eeux-ci
r4valisent avec nous .ur le
plan collectif et individual : en
some, le m4rite de l'entrai
neur a dt6 d'adapter les indivi
duaoLle (sans grande valour)
qui lui sont confines a un sys
teme de jeu dans lequel elles
pourraient donner le meillcur
d'elles mimes; Et comme dans
ces pays, la duroe de carridre de
Fentraineur est fonction des re
sultats obtenus, il taut done e
tre rilote, prudent en defen-
se. En Vffet, pour la preuireo
fois au Stade, nous avons vu
une 6quipe bitonner systimati
quement avec un vernouilleux
(le Capitaine Cornn) so tenant
en retrait sur les 4 autres ar-
riures, ceu'x-eil praiquant un
'narquage d'homme A homM'
tris aerr; il 6tait admirable de
remarquer un maillot rouge
toujours aVec un blanc, sur Ico
trousses et la silhoutette impo
sante du No. 5, Cornn, prit i
intervenir sour couvrir un de
sos partenairas ou relancer scs
co6quipiers. Au milieu du ter
rain il y avat 3 hommes quanld
M'quipe difendait. II no restait
done que deurx homes 'nE
pointe Fudler No. 12 h gauche
et TrAtt (No. 3) :i droite; ceos
2 gaillards sont extremement
rapides et savent tOmpor'ser
pour atteindre les appuis. Ce
pendant, c'est bien malheureux,
les joueura manquent dc valeur
pure, de qualltea techniques.
qui lurs auraient permis de


mieut s'imposer. COMMENT
PjtAGER L: SEBTON 5
Lee specaloLes out toujours
6tudl6 la Ifaon do percer un se
ton; il faut seolon cerainmX pia
cer un aoLaguqun sur le verouil
ler, ce qui compliquerait sa 1.,
cne pu4qu'il no seralt plus I
bre el ne pourrait done plus in
tervenir pour alder sos parte-
naires en dilticulte. Cete expe
nrence a donni de bona resul-
tats; 'dermdrement, par exeii
pie, au course d'un macch Espa
igne -- Aalemhgne (2-0), Ar.Iea
ravant centre espagnol a mar
qui le verroiellour allemand
Scultz ce qui a desax6 compec-
tement lea allemands et amenp
deux buts de cot Areta.
La mthode classique de fo
rag esat celle-ci : Lees avnires
la0teaux, etant le plus souvey
libres, doivent appor-er un sou
tien constant A leurs ajliers,
d'abord pour compenser l'avanLa
ge numd iquee de l'~iuipe baton
nante en defense et surtout pour
la raison suivante; le b6ton
suppose le marquage individual
des 4 areiresa sur lea 4 avants
princ4m.Jaimnt des deux all
liers, lea arrmires lasiraux de
l'equipe en beton ont 'done ten
dance A sutvre lea silliers adver
se quand ceux-ci se dirge.it
vers se centre du terrain. II
y a done une place libre laiss6e
& I'aile dans laquello les arrit
res latiraux, coIquip.era des ail
liei, peuvent s'engager pour
center en retrait, Atant libres
Seux mimes deo toute surveillan
Cette mithode a tris bion rdus
si aux Ecossais du Celtic de
Glascow en 1967 lors de la final
le Celtic Inter de Milan de cou
pe d'Europe des clubs chain
pions (2-1).
Tout ceei est thiorique et exi
ge beaucoup des iquipier;; mais
le beton quil est actuellement le
system de jeu le plus-appli
qu6 en football pose des pro
blImes quo tes entraineurs qui
crojent encore aux vertus du foot
ball d'attaque devraient solu
tionner A longue dchearce pour
ne pas tuer notre sport-roi ......
ouhA mame chance pour V'Ai-
gle Noir et le Racing qui affron
teront jeudi et samedi ces co
riaces bermudiens.
LES 2 EQUIPES
HAITI EN 4-2-4 : Francillon -
Argilus, Cokinmar, Ducoste; lFor
mose, Vorbe puis Bayonne, 0
bao St Vil, Disir; Sanon; Fran

BERMUDES EN VERROU :
Musum
Comnn
Simons Troth -- Truher
Minons Douglas -- Smith -
Brangman Trott Fudler.


Les Coupures

de courant
La Compagnie d'Eclairage E-
lectrique a dif itintensifier les
coupures de course dant, en raison
de l'tat de ses groups 6lectro
genes qui necessitent de pro-
fondes rivisions.
Cependant, noa lecteurs nous
demandent de suggbrer s ]a
Compagnie Electrique de s6-
rier les coupures de courant.
En effect, dans une seule zone
par example, le courant est
supprim6 julqu% dix ou douze
fois en vingt quatre heures:
mime au beau milieu de la
nuot, A deux ou trois reprises.
II est impossible de bUtir, de
ce flait, un horaire familial.
Les appareils ilectrominagers
patient durement les consoquen
ces de ces soubresauts du cou-
rant.
Nous sommes d'accord avec
nos abonnds et nos lecteurs
pour que la Compagnie d'Eclai
rage Electrique group ses cou
purest par aecteur et par zone
afin d'en finir avec ces sempi-
ternelles interruptions de lix
& vingt minutes. parfois de
trente minutes qui se renouvel-
lent & cheque heure, au coar
de l'aprms-midi, et de la nuit,
aprss lea longues coupures de
sla matin6e et de la soiree.


(Mme GEORGETTE DUPLESSY)
41 Rue Macajoux, (Rue du Perp6tuel Secours)
et de 14a Fontaine Mme Cole)
.. I'erformances Legendaires,-
.Reproductiorls phenomrnales,
Interpretation faisant cpoque,
Toutes Oeuvre-,
Tous genres : Classique,
Populaire
Religieuy,
Theaire
S "._ DisqueE Educatil, .
''iQisquce Sciensiirl;queC
Chicz vous., ans ddpensesl exa.erCrs-
VO')YEZ LA 'ATSO f AX-.ONDES sO\'RT PF.
I. I.1 )1 D UUAIRE D E rO^fN F AVERTIS.
I.- DISOUATRE BIF.N CONNU
Dr

Ah!. Cest ga le b!ton
(suite)


Mouvenmet

Le MIV KorallUe est attetndid
davs hns ports le 19 Avril con-
rant. Aprs debarquement de
sa cargaison, ce navire prondra
du fret & destination do Phila-
delplue et Halifax (Canada),
Tous ceux qui d6sirent fairs
des expedition. pour ces deux
ports sont &ries de panaer &
nos bureau, Cit6 do I'Exposi-
tion en face de 'Office Natio
nal du Tourimne. Tilephone
2 1382.
ANDRE T. THEZAN
AGENT ,


Les Sports
(Busttei -

les deux 6quipes sont en super
former.
xxX
ATHLETISMEIR
Une fois de plus, St Louis
de Gonzague planera tries au des
sus de ses adversaires, les limi
natoxes, jouos, velndredi der
nier, ont permis d'appr6icor
leur graride forms; presque
tous lfurs athletes se sont qua
lifi6s; la finale 100 metres se
ra tres suivie puisqu'on verra
la confrontation des freres Gear
ges (Gary et Phedre). 11 est i
regretter qu'aucun concurrent
n'aie franchi la limited olympique
qui leur donnerait l'acces aux fl
nales en saut on hauteur. Done
vendredi prochaln, rendez-vous
au 'Pare St Louis (Cite St Mar
tin).
XXX
PIERRE BAYONNE
A MEXICO
Lundi matin, Mme Clara
Carlstroem, au n i m d'O-
valtine a remis h 1 interna-
tional Pierre BAYONNE un
cheque de 400 dollars, represen
tant la moitid des falsm de voya
ge et de s6jour i Metico pour
la coupe du Monde. Ti P.erre
qui avait requ la lre moiti6
de la maison *Commi il faut,s
sera done notre douzinme inter
national a etre en terre aztLque
en Juin prochain, il est prati-
quement un nouveau venu dais
le football puisqu'il n'a fait
ses debuts on l re division
quoe 'annie dernibre. Son heu-
re de gloire, 11 l'a connue a
Flor Blanca en septembre do"-
nier olt il jugula compitcement
le salvadoragne Monge.
Nous aurions aimed qu',i y
ait beaucous de jeunes h Mexc
co, dans notre selection natio
nale actuelle, beaucoup de
joueurs attei.ndront dans quel-
que mois le plafond; ils ne
pourront plus progresser et de-
vront ndcessa'iemej s-efiTacer
au profit des espoirs; ceux-ci
doivent avoir une grande expe
rience international Emma-
nuel S a n o n, Leinz Domin-
que pour) ne citer que les pus
brillants, devraient, le gdn rosi
t6 de qu (que bienfaiteurs ai-
dant avoir leur ticket pour le
cMun.ial. I.t letr s'c.t tou
jours rivl6 notre meilleurc vo
leur s to-cites les competitions
de jeunes auxquellee Hait' a
pris part le second est le mneil-
'leur attaqu:tnt actuel du Racing
et l'un cns joueurs les plus
dous de sa gon6eiation.
Pensez 1 euxl
DADOU


ERRATA
Dans la dernlcre chronique
cin6matographique de J. C.
CHARLES (aMON BLOC-NO-
TESi) pri6re de lire : p 1,
colonne 7, 16e ligne : calors
que personnel ne sefiible oenu-
bliero
p 1, colonne 8, 7e ligne : one
me disent rien qui vaihle,
DES MANIFESTATIGON a
SONT PREVUES CETTE
SEMAINE AUX USA
WASHIINGTON (AFP)
Des manifestations sont pri-
vues cett c soema.ie dns de noma
breuses villes des Etats Unis k
l'oc.asion de la iate limited du
15 Avril, du depot des diclara-
tions d'ImpSt sur le revenue.


Les hvenements visuels es plus blouissants *
de l'Histoire du Cinema
Time Magazine

-B~ea^^aesa^aiS^


Le Discourse do Chanceller Ren6 Chalmers INSTANTANES


oleur le Premier Ministre, si
P'on veut considirer quo forme
1a zone naturelle des araibes
cette vaste regiozi, qui s'6tend
Au golf du Mexique' la c6te
Nord de l'Am6rique du Sud,
embrassant l'Amnrque Centra-
le, Gramnes ec Petites Antilles.
Le Monde esat i 1'heure de
a cviisalion aes ensemoles,des
vaste, regroupemehts geogra-
phiquis et economiques. L'avr
air nous rservera sans doute
do nous retrouver, hamiens, gu
-y- ais et puples dea Caraibes
in general compris, dans un
aysteme intg'r6 qili n'en res-
pectera pas moina,nos partieu-
larismes et notre originality
Jiout en .permettant aux ppoula


MEURTRE A MANHATTAN
NEW YORK, (APP) ,


Messe de Requiem
Une messe sera chant6e h la
mimoire du regret d Gabriel
Lafleur, au Petit Siminaire St
Martial, le samedi 18 Avril a
6 heures a. m.
Cet avis tient lieu td'invita
tion aux parents et amis.

Dices de Mmine
Lyclus Brutus
Pax Villa announce le d6eas sur
venu le 14 Avril de Mme Lucius
Brutus.
En cette douloureuse circons-.
tance, Pax Villa et Le Nouvel
listed presentent leurs sinc6res
condoliances a see enfants 3M.
Pierre Thevenin et Mme nee
Brutus et famille actuellement
A New York. M. et Mme Ger-
hardt Brutus et famille Mme
Merced6s Bursey n6e Brutus ac
tuellement a New York, a ses
Soeurs M Georges Corvington
et Mme nie Saurel, Mademoi-
selle Marcelle Sa-urel, h ses ne-
veux et nieces M. et Mme Lio
nel Corvington et enfants, M.
Georges Corvington Junior, Ma
rie-Thirese Corvington, M. et
Mme Luc Saurel "* enfants, aux
families Saurel, Brutus, Cor-
vington, Th6venin, Olivier, Day,
Renard, Carpentier, Lubin Du
lyx, Fong-Ging, Guignard Verpi
le, Lahens et & tous les au'-
tres parents a1 allies 6prou-
vis par ce deuil.
Les fun6railles de Mme Lu
cius Brutus seront chantees le
jeudi 16 Avril i 4 hres de
l'apris-midi en i'Eglise du Sa
cr6-Coeur de Turgeau. Le con
voi partira de Pax Villa,
Champ de Mars, o I la dpouil
le mortelle sera expose des '2
heures. ,

Deces de Marc
Princy_
Pax Villa announce le dies.
survenu le Avril de Mou
smleur Marc Princy.
Dans cette douloureuse iprco
ve, Pax Villa et Le Nouvelliste
mrisentent leurs sincres condo
16ances a sa Vve nee Ankte Beau
voir. A sea enfants Marc Eddy,
Marly, Jacqueline et Pierre
Marc Princy, sa belle-mire
Madame Lionie Edouard, e soec
oncle Monsieur Cedras Beau-
voir, a ses neveux et nieces
Prantz, Raoul et Monsa BMc-
voir, h sos cousins et cousins et
i tous les autres parents ct al
lids iprouvis par ce deuil.
Les funtraifles de Monsieur
Marc Princy seron chanthans lec
jeudi 16 Avril iA 4 hres dc I'a-
prms-midi 1 'Eglise du SacrA
Coeur deo Turgeau.
,Le convoi partira de la Sallr
Paroissiale oIe la d6pouille mor-
telle sera expos6o d6s 2 hres.


tions de connaitre ce bien itre
gnireallisi ii g6nreusemnent
promia par los fulurologue.
L'essentiel en attendant eat.
d'apprendre a so connaitre, i
tisser ces relations qui for-
ment la tra'me d'une amiti6. du
able et finiront par nous per
suader, nous gatres des Carai-
bea, faconnEs par le meme mi-
lieu gkographique lies parfois'
par une. orgine commune, ta-
lonns. par lea mmees besoins.
aspirant A un meilleur destin-.
sinon pour nous momes mais du
moins pour.nos ,flHs, quo nous
o'mnmes vraiment un.
I1 nour faudra peut-6tre re-"
viser des concepts, inventor
une nouvelle philosophic de la
vie; mais, commune 'Pa ldit un
maitre k. penser: ela sQoeit6
subsistera parce qu'elle est f6n
dpe sur la n6cessit6 dont le lois
plus vieillep que. Saturne, rigne
front encore quand Ptomethe
aura ddtron6 Jupiter.
Excellence, Madame, Mes-'
sleurs,
Je me sens vraiment tier d'A
ire ici l'interprnte de Son Excel
lance le PrdsPdent i Vie de ha
R6publique et de vous trans-
mettre, Monsieur le Premier
Ministre leas voeux sinceres
qu'il forme pour votre suceds
personnel la grandeur et la
prosp6rit6 de votre patrie.


S (Suite)"
temps en faitt, ea
pour le Canada lui
11 adore notr pays e
le cr6ole adynirableme
casion et !ette oeeas
sntie chaque minute
il ne dtesoe pae level
Le jour de son dipar
bordaoteurs de la
d'Air France siridul
et"ejectaient une tra:
que notre voyageux
d4, au bar de l'arop
sait suisse. I1 se pri
toute -demniure xoin,,
charges dt eCiandien
va de soi, n'est-ce pa
tcaux et d'autres ot
brants. t..'ai les mi
p6es, et je vous dis q
au revoir, monsieur,
madame. Et Pelletie
une dizaine de poign
Cela peut paraitre
je n'invente rien.


Le directeur du C
Mc Laney, s'est rend
Son sejour l -bas se

x I x X
Monsieui Albin J.
kas, mei.bre sdculier
amdricaies est ,.ri
lundi matin. I est i
t6 de tourikte, et
trois jours parmi
lui souhaitons ut, c
jour,


Prochaine Exposition Murat Brie


Un incendie qui s'6tait de-
clare dans un restaurant au rez
de chaus'sde d'un immeuble d&
cinq tages a New York a oc-
casionn6 des d6gats consider
btle aux bureaux de l'6tude
d'avocats charges de la defense
des 13 Panthires Noires dent
le procds est actuellement en
course.
Me. G6rald Lefcourt, Iun des
avocats de oa defense a dcila
ri quo tons les dossiers de la de
fense se trouvaient dans son
bureau qu'a subi des degats.
II a ajout6 qu'il ne serait pas
itonqi si leI feu avait itc alla
mo par des personnes mal inten
tionnres.
J'ai regu, a-t-il dit, des quan
tit6s de menaces par lettres el
par t 96phone.
Les 13 aPanthcres sent ac-
cusies de complot cn vue de
meurtre.


Une nouvelle
presentation des
Messagers de 'Art
C'est une nouvelle qui r&joui
ra certainement ie public qus
a eu 1 occasion d'assister aux
spectacles de quality dijA pr6-
sentss par la companies this-
trale Les Messageres de l'Arts
Cette roupe prdsente en ef-
let le Jeudi 3C0 Avril au Rex
Theatre i piece de Friedriic
ROMULUS LE GRAND,
DURREMATT est un auteur
tries connu dnt la piece :La
visit de la vieille dame a.
fourni le sujet du film cLa
Rancune b dont les interprites
dtaient Anthony Quinn et In-
grid Bergman.
Rappelons les derniers grands
suecns omu sont particulidre
meant distinguds leos Masagers
de l'Art: Caligula d'Albert
Camus et oMontserrat d'Em-
'Manuel Robles.
Les amateurs de ben thei-
tre ne voudront certa-inement
pas manquer- Romulus le
Grand le feudi 30 Avril pro-
chain.


ERRATA
A l'article de noire collabora-
teur Lalhir C. Pi.oltaux, pri6re
de lire a.u bas de la premiere
page, hs la 15me ligne de la 3e-
me colonne ca pour devoir de
contribuer au. iau iieu de ca
pour devoir de continue au ,


+WoicIc S[


En Vente au Magasin
de Fouad A. Mourra
et au UContinentalh




+ZodIac


cueillis aux Eta
au cours d'expos
duelles quau court
pations communes.
Le public est
Invite a h'Ouvertur
sition Murat Brien
16 avril, de 5 e se'
soir.


Les 36 as de la


- (Suite)


Une formula formidable

C'est le GRECIAN FORMULA 16. 11 rend a
vos cheveux ses couleurs naturelles fn 10 jours 4
3 semaines au plus.
Le GRECIAN FORMULA 16 n'est pas une
teinture. C'est une lotion qui reconditionne lea
cheveux sans les graisser. II leur redonne leur
jeunesse.
Faites disparaitre lea cheveux gris en peu de
temps et sans le m o i n d r e tracas avec le
GRECIAN FORMULA.

AGENT :

Don Mohr Sales Corp.




Tout pour VOTRE ENFANT

A occasion de sa lere. COMMUNION

Aux Belles. Choses


.Chemises blanches et CRAVATES BLAN-
CHES SPECIALEMENT POUR
COMMUNION
Ss AUX BELLES CHOSES

Sacs A main, Gants et Mouchoirs brod6s pour
Fillettes Cadeaux et Souvenirs divers

4Anu temps des Premieres Communions comme
en todt autre temps. Des plus BELLES
CHOSES, Au plus baas prix s'achften

AUX BELLES CHOSE

353 Avenue Jean Jacques Dessalines 353

-------------
..- V ... ,. _S _- ,: ..


Pour la quatridme fois, le
Centre d.'Art pr6senter.a au pu
blie lee oeuvres du june et
puissant artiste haitien Murat
Brierre. Du 16 Avrl au 16
mai, les amants de l'Art en g6
n6ral et les amateurs de scul
- tures meitalliques an particu
lier pourront contemplr lesa pi
ces r6centes de ce digne messa
ger de 'Art moderne.
Murat Brierre, don't la gloi
re est au zenith, ne s'est pas
pas endormi sur les lauriers


AU CAPITOL

DU JEUD'I 16 AU SAMEDI 18 A VRID
A 6 Hres. et 8 Hres, 30

UN GRAND FILM DE SCIENCE FICTION
en Technicolor


Aux Ondes Sonores


~ '~ '-~' ~~g'-7~1-n~"`~"~~~~-_~---~-~----.--7 ~~ t~i~C--7:;1R---17?r-~s~l_7~~----~1~_ __..~1 -rZ~s~T-~~-~-u


-~~- -.Lai~-;;'. .~-Za~*i~Eia~:--fLi~.~~Ljea~Cl~ajt~~Plj


MAM1-T-M= r1 ARL17


.1: '





(suite)
tk reparti port son coneourb aux oeuvres
ldi Matin. de 1& Ligue depuls qu'ilt tait
at iI manie Ministre de l'Ingtruetion Publi-
ent. A l'oc que, en 19A4, souhaita 1t bien-
ion se pr6- venue i tous ceux et a toutes
de sa vie, cells qui c6l6braient un nouvel
ez le coude. anniversaire de l* Ligue F6mi
rL, les tur- nine d'Action Sociale.
Caravelle Vers 8 heures, lus nombreux con
l-ient deji vives furent invites i pin6trer
t&e oe ga", dans li Grande salle. A l'entre,
etait accou se d6tachaient lea mentions sui-
ort, et fai- vantes : L F A S 36 ANS.
cipita a la II y cut 4 tables. Dent l'une ho-
W. lea bras rizontalement dispose fut la
nCa,- .eela table d'honneur et 3 autres ver
a- de man ticales oi des detux c6t4s pre-.
ijcLs encom naient si6ge les invites. Nom-
ains occur breuses furent lea corbeilles de
lucnd mime flerse maenifiques et d'oeillets
0au evoir, blancs .et rouges offertes par
er ilistribua l'industriel Anthony Larco et
ies de pied. par des membres de la Ligue
didle, mais qui decoraient les Vtables..
Los conversations 6taient in-
teressantes et chaque table a-
vait le privilege de possdder on
casino, Mike certain nombre de causeurs 6-
du it Miami. mrrites qui alimentaient la joie
ra brief. et la gaietd de tous. Faut-il di
re que le menu etait de, quality
d'autant que le patron assurait
1 ankaus personnellement le service. Lais
dr es Oblats sez-noua indiquer ce qui compo
16 au pays sait le menu : cGoutte d'ave-
ici en quali- nir de la Llgue il passera femme parfaite, nous., Nous tbonne entente, Salade eTerre
xcollent s6- de Lune) Coupe de la Bonne
Humeur, cNigra et Formoaas,
fin eFus6ee cActualitA.
Auochsmpagne, Ia president,
irr Melle llSoange Dominique, dit
la joie de ]a Ligue de ce6l6brer
aes 36 ans en si important
compagnie et faith des voeux
pour la prosp6rite al le suces
de la Ligue. Elle prdsenta en-
suite le comiti actuel Mine
Cilie D. Deslandes, vice-prisi
dente, Mie H pilne Lauture,"
Vice president, Mme Vanina
Dallemand, Mine Yvette St-
Louis Trlsorier adjointe. Mme
Daniella Celcis; Secretaire In-
ternationaie, Male Odette Price, t
Mme, Stephen- Charles, Mme
Marguerite Dartiguc, Melles
Pauline Boigris, Barbara Wal-
lace, conseillres, Mmine Maud
Hudicolirt, Mine Daniella Domi
S nique, Mmine Albert Staoe, Con-
seillares d'Honneur.
Le PNro Pierre Louis qui ktu
dia la Thdologie au Canada.
prit le micro pour rapporter
ses experiences hesreuses au
SCanada. I mit l'accent sur cer-
tains traits caradiens et sur
lee conditions de vie assez dif-
firentes de la n6tre.
La musique se mit d e la par-
tie. Mine Moscoso et Mr Fritz
Coulanges se firent applaudir
dans plusieurs numiros de
chants.
Une troupe nous gratifia
-d'une exhibition de danses
SEnfin, ce fut la projection
d'un Film sur Ottawa.
II tait passe minuit quand
chacun prit' congs de chacun,
important avec soi l'agriable
souvenir d'une soiree trks agr4-
ts-Unis, tant able.
sitions indivi Nous faisons des voeux pour
rs de pirtici le success croissant de la Ligue
Fenisinine d'Action Sociale et
Snos flicitations A la prdsidente,
cordialement Melle Solanige Dominique qui
re de lExpo s'est dipensie pour le succs de
rre, le leudi cette remarquable soiree.
MALU.eR u


tp feuesd


MALUI


1 1 I I . .






University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs