Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06718
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 13, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06718
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

14 AVRIL: ANNIVERSAIRE DE SE. LE PRESIDENT IE DE LA EPUBLIQUE, Dr. FRANCOIS DUVALIER
E-E,, UBIE.D, / .OS UALE


Le quatriime Tome des <0eu Nous prions S. E. le f.'rsi-
vrey Essentielless ',- e E. i .dent it i ,, de la l ,:pihq de
President Vie .. la 1 cpuIbki tiiecn louib.r a, r I... re-
que, Dr Frangois Duvalier vlint mierciem-,ents opui c,.ve rn..uuelle
de pa.raitre., marque d'esLime 'et de haute
sv in ht i r vl 4 i -1


Nous avons eu l'honneur et le
plaisir de recavoir cet apres-
midi S'important ouvrage que
S. E. le Pr6sidert I Vie de la
Rlpuolique, le Dr Fragoisc q)u-
valier 5ien voulu envoyer ii
notre Directeur. ,
Le President suvaller qui
rappelle volenLiers qu'il a'a f it
ses premieres ar ne0 au N0uOel"
listed a rclev e pag- de garde-
de ce do mnent cauiLal pour
Phistoire que nous vivons, de -
cettc ilatteuse dodicace qui
nous a touch oi'nat Je 1'emi-
nsnL intellectual et doctrinaire
qui dirige les destindes de la
Nation :
A mon eminent cronfirre et
anii Lwciden Montas, I'uo des
plus beaux ichantillons de l'in-
tellectuilit haitienne.
Affection.i
Dr Franqcois DUVALIER


sympaie .u el e vicat e nous
doonner.

Ix x
L'ouvrage couvre une des
periods les plus charges et on
pcut dire capitals de la Redvo
lution au Pouvoir, cell de
1'.2 la 11. i compozLe en ef-
lt Iea me rh.g- de S. ,. le Pr6
silent Duvalier et de nombreux
documents sur cette e;6rio-
de important, do la vie natio-
nale et de la vie itcrr.':; nale.
En 1964, le peuopl hailien acCore
dait la presidency it vie au Dr
Franqois uualicS. On y trouve
dans le luxueux volume les a-
dresses, discourse prononc6s au
course de cette tape capital de
la Rdvgaution ainsi que les tex
te des reifiarquables improvisa
tions du Pr6sident' Duvalier. Er,
1964, ausi eut lieu la c, r6mno-


Parmi les probl6mes 6pineux
auxquels fait face A l'heure
pr6gente leb Etats-Unis du Nord,
a part le Vienam, se trouve ce
lui de o'Am6rique Latine. Et
ce dernier problem, par suite
.de ses donn6es complexes si
Washington ne se montre pas
toujours vigilant pour qu'il
lui soit apportde une solution
objective, juote, equitable, mar
qu6e au coin de, la ralson, il
constituera toujours unie s pi
ne a ses t al o n s. If
ne s'agit pas seulement sle le
r6soudrd d'une facon subjecti-
ve, fragmentaire, en fonction
des intdrdts de' tels ou tels group
pea capiltalistes. maia il faut
lui donner une solution adequa


par Lallier Phareaux

to au profit des multitudes qui
souflrent depuis des si6cles de
tous les maux dans notre sous-
Continent.
Incontestableoment, les Etats-
Unis par leffet de slides tra-
ditions laiss6es par lea grands
Fondateurs de la Patrie --
notamment le g6ndreux Abra-
hamn Lincoln, Bienfaiteur des
noirs, mort tragiquement le 15
avril 1s65 et minutiausement
suivies par le peunle am6ri-
cain, reprdsentent actuellement
la Nation la plus puissante in-
dustriellement et au point de
vue technologique. Seos rcentes
prouesses spatiales aont admi-
rtes par I'Univers enter. Ain-


nie de l'intronisation du Dra- .
, peu Noir et Rouge..
G'est dice 'exeuptionnellc por
. e historique de-ce quatridme
tome des Oeuvres Essentielles
qui comporte en annexe larrc-
te cr6ant le corps des Volontai-
res de'la S&cuiit Nationale et
interpretation par le Dx Clovis
Kerhizan de actede du 14 juin
!964 pose par le Souverain.
L'Introduction de ce remar-
quable ouvrage, dopt 1'impres-
sion particuliprement soign6e
'ait nonneur i ceux qui en ont
eu la responsaeiibitd, et consa-
cide a la prosidlence A vie a tra
vers 1'Histoire d'Haiti. Nous re-
produisons, da''s notre pr6sente
addition, le texte de cet impor-
tant chapilre.
Les documents et les non'.-
breuses illustrations de ce qua
triome tune conferent ane gran
de valour historique .au quatrie
me tome de cette veritable
some de la pensee etLde 1'ac-
lion da President Duvalicr que
sont le- -Oeuvreo Essenticllc.s,


INTRODUCTION


La Pr(sidence it Vie it travers l'Histoire


Le Jour dft Pan Ameikanis-
me est aussi le jour fast dc
I'anniversanlle du cremier lan-
dataire de la Nation Haitienne,
Son Excellence le President i
Vie, Dr Frangois Duvalier,.
L'Hommage que le people hai-
tion,. dans son intdgralit.d veut
renire au Pr4siucnt Duvealier,
se traduit en ce jour par une
reflexion sur la pens6e et Pac-
tion du Chef et du Rdvolution-
naire, sur l'Histoire Nationales.
et par un inventaire dSs actes
pos6s, des eatailles engages et
gagndes uar le Chef pour I'Am6
lioration des conditions de vie
matdrielle du people hablien,
pour lui rarautir un, place ho
notable et prestigieuse dans le
choeur des ueanioia.
On S'et voudrait de 15 pas
souligner 'activitld psntt duI
Chef de l'Etat, qui aveec ls teu
les lessoure 6e son tt plit lu-
'ide et de sa voioits puissante,
de son ardent patriotilme et de
s.a vision rdvolutionnaire, avec
]'appui des rhasses comprdhen-
sives s'aLtaque aux prob!'mes
de structure avec une ddtermina
lion, une constance jamais 6ga-
16es, de facon que les bases du
renouveau 6conomique qu'il edi
fit soient h 1'6nreuve du temps
et dans i'mtort des masses.
A (e ni-eau, prennent une va
leur exemplaire et une significa
tion pairtiulibre, lI: r6alisation
dv la gronde :auto routLC du Sud,
et Soeuw'e elcoosale qui s'6di-
fie o: la Centrals Ilydro-Electri-
que Dr Franqois Duvalier de
O'igre, les grands trava. x d'a
nrnagement du where, pour ni
citer que r ux-la, apresa e ma-
itifique Afroeport Irae.,civs Du-
valier pour qu. les poojets
c etus ocieto nWh-er, d'aujou-
d'hui ot dc deia:n seernt per-
manents, 6difiants ef soiciit 'ex
pression de Ia volont6 d'un Gou
vernement onnevnl (r la route
ne,_ Rili soucieux e' n i scient
de la liaison intrinslque h cxis-
ter ontro le dc.,tolpem,-rt so-
cial, spiritual, lI bien 6tre 6cono
unique et ,es perspectives ea les
acquets scientifit,ues qui ondi-
tionnent le progr",..
C'est aussi dans cette perspec
tfe qUe 1, Gouvernetoent no la
R6publiqup manifesto an inLt-
ret soutenu i l'inmentaiie des


la Bulgarie sont difficiles i bat
tre, mais je suis r6solument op
timiste. Ainsi s'exprimait Di-
di, I'entraineur national pgru-
vien apr6s que la main innocent
te de la fillette mexicaine, Ma
ria Monica Canedo, tira des ur
nes leas noms de la Bulgarie, du
Maroc et de l'Allemagne Fld&-
rale pour rencontrer -son pays
en huitilmes de finale.

Une pareille confiance, pourrait
Otonner quand on sait qu'elle hao
bite le s6lectionneur un pays
qui n'a aucune experience en
Coupe du Monde et presqu'au-
aun passu prestigieux sur le
plan International : InvitA & la


resstourcei naLurclies, *l:,ini.aines
,t autres do pays e cominandel
une action a partir doa quelle
et sur la base de quo i l peut
6tablir dis tIleres, formuiule
des pronoctics eIt ugurer le
success de Son Oeuvre. Cette ac-
tion s'accom-plit par le canal du
Conseil national de S!. Coordi-
na0ion0 tatisLique, suu cest au
Consein National de Ld6veloppe-
ment et de Iianification (CO
NADEP) qui organise actuelle-
ment par Son Sctistariat ExO-
cuti, en l'occurence, i'lustitut
Haitien 0e Statistiques, unc en-
qulte sondage, prelude au recent
cement general du pays pour
4arantir les aspects techniques
,. seientif;ques uae acsivit6s g6
niralement quelconiuCeq deb sec
tours tant publics que pr'nns.
La listc serait bien longue si
"on devro;t esnuanetr les ac-
tions quotidiennes, les d6mar-
ches incessantes, du CUne Vie
de ]a Nation pour et aveec 1e peu
ple haitien- afno que ce der-
nier, a la faveur de sa politique
de Rdgdn6ration total et de Jus
tice Sociale, soit une entitle na-
tionale remarquable et remar-
qu6e dans le basin des Carai-
hes et un exemple (ic ce don't
est 'apablp le courai'c civique
meone lorsqu'il esS ei!tavc dans
"'n eln psal l'incom:i-, 0 (-rsien
et P'indifference.
TouLet Ci et boon nutres cho-
ses eneore peuvent cunstituer le
meilleur bouquen d'lrommages
nu Chef qui depuis Ie 2 Octo


Retour de Mme
Nicole Duvalier
Hier. h mindi trente, est ren-
trde I bold d'un avion de la PA
NAM, Mine Nicole Duvatier.
La distiinguee file du Prdsidenitr
i Vie de la Rdpublique, Son Ex
Iillnc- 1.S Dr Franqois DuNalier
et ME'ame, vient de passer quel
ques jours en Eurore. Ellc a-Ot6
accueillie h sa descente d'avion
par ses pere et mdre, par Na-
tacha, sa gracieuse fillette, par
sa5 oeur Simone 01 son fr6re
Jean Cla.l.e, et dl nolsbrcOux
Offieiels du Gouverninment.
,Le Nouvelliste pr6sente sos
voeuxn tI lienvo-,-,( a t. rvastne
Nicole Duvaiier.


n'auront rien a perdre
l1re Opreuve de 1930, le FProu
y fit une breve carribre se fai-
sant battre facilement par la
Roumanie et o 'Uruguay. En
some, cette 6quipe p6ruvienne,
ses seuls titres de gloire, il les
a eus avant la second guerre
mondiale, notamment aux jeux
olympiques de Berlin (1936)
don't la grande Autriche fit les
frais (4-2) et une victoire sans
fracas en championnat d'Am6ri
quq du Sud (Br6sil, Argentine.
absents.)
... Et pourtant, le Pdrou a
toujours eu de trhs grands
joueurs; malheureusement, ils
cn'4clataient jamais danas ls
gtrandep competitions internatio
nales, solt par exc~s d'lndlvlduas


ire 1951 dirige les dstinees
d un people qui a deciad que sa
presence 0 la tite du pouvoir
soit permanent.
Naus prions Son Excellence
le President Duvaltir, de bien
vouloir accepter en ce jour heu
rcux de son aniverraire, l'ex-
pression de note tros grande
admiration et nos voeux de suce
ces continue pour Lui, pour Son
Gouvernemont, pear S a fanille
et pour sl'tp:.rofndiisc.ment de
sa puiltique de r6gcnrdaLiun et
de justice social.


L'Inamovi'bilit6 du Pouvoir,,
en Ialti, n'est pas ue inova
tion r6cente, une creation nou
velle pour les bcsoins d'une canc


Capitaine Walter
Prevail, Directeur
des Presses
Nationals
S. E. le President a vie de la
R6publique vient de donner une
belie mariOue de distinction au
Capitaine Walter Preval, sur
qui son choix s'est purtd pour
.diriger les oPreases Nationale'se
Le Capitaine Walter I'revaL con
nait bier, les probldmes de l'Im
prinmeoie -t des dPresses Natio-
nales>.
Nous nous r6joussous de o et
te haute marque de ccnliance
dent il vient d're l'objet, en
lui adressant avrc nos c ompli-
sments, nos voeux de fructueuse
)besoFne.


dttaiti

" e. : '_ .-
Elile a prec6d(enotre lnd6pen
dance.
Deja, a [a ddecuv.rte de noi
tre Ile par Colomb, plutit a son
integrationn ou introductions
dans la Communaut6 ecivili-
soe>, selon S'expression de A.
Himly, elle 6tait connue it
Quicsqueya. Le s Caciques dl
tenaient une autoritd inamovi-
ble.
Certes. gple n'est pas une sur
vivance de i'organisation colo-
niale espagnole, frangaise, ou
anglaixe. La M6tropole, don't la
Politique tendait, a tout prix.
ix sauvegarder sa nmainmise sur
cette rice terre caraibsenne,
avait istdrft it pratiquer, pour
le gouvernement de la Colombie,
le systdme du Man(hilt i't i.io


raire ou limits, on vue de cr6er,
par la nomination de chaque
nouveau Gouvernement, une 6-
mulation sans cesse renotveldee
paralysant et ajournant ain.i
toute viseo d'autonomie de lai
part des R6sidents.
Mais elle demeure un. rI-
gle' puis6e, sinon du Droit, mais
des coutumcs en vigueur en no
tre lointaine Patrie, l'Afriqut.
ou administration at la direc-
tion des Tribus dtaient confides
i dei chefs nomm6s in Vie out
exercaient sur leurs sujtr n
pouvoir patriarchal.
Loraqu'A la faveur de la R'
evolution de 1789, au triomphi'
complct de Toussaint Louvertu
re sur la scene Saitnt-Dtomin
(Su;te prage col. 1)


Instantansvi

Par : Claude Dambreville


Monsieur Choi Kyung Nok,
Ambassadeur de eorre en Haiti
et an Mexique, est part i our
Mexico. Rappelons que c'est le
vendredi 10 Avril dernier que
I'Ambassadeur Nok a pr6sent6
ses lettres de creance au Pre-
sident i Vie de Sa Re)ublique,
Son Excellence le Dr Franqois
Duvalier.

Richard Reive et David O'Dell,
deux etudiants canadiens de I'U
university des Antilles de l'Ouest,
h Kingston, ont mis un term
samedi a leur doux sejour en
Haiti. Pendant huit ours, ces
deux jeunes d6brouillSrds ont
visited beaucoup plus d'endroits
pittoresques que-noen ont visit
des autochtones du smem fige.
Tls n'ont pas bhsit6 a se ren-)
dre au Cap Haitien en caniion,
dans le but d'aller visitor la Ci
tadelle qu'ils trouvent Grandio-
no. Le voyage au Cap-Haitien
leur a fauchb un jour h 'allee,
et un jour au retour COn n'a
pat pu s'y rerdi. en a ven, nous
a dit Richard, nous ni'avions pas
nrsez d'a.rgent pour ca.t Quand
A David qui a fait des progrds
Prosibles en franfeas, il nous n
d6clar6i : tNous avons trouv6
les gens trls gentils. Mais une
oemaine esLt vrhonnt troIn sour
te. Ainsi, nous n'avons faith que
passer au Nord, mais le Sud,


lisme, soit par ta.bsence d'en-
traineurs qualifies; lea pgru-
viens talent complexes vis h
vis de leurs homologues aud a-
mnricanis et surtout de leurs
grands- volsins bresiliens;- ils
dtaient entrain6s cumnme on le
dit, ah perdre de peuo et quand
ils r6alisaient un nul honorable,
c'4tait le carnaval.
Avec un tel 6tat d'esprit des
Joueurs, des dirigeants et du pu
bie, op comprend tres bi n que
Did, fsit traitS de fou, lIrsqu'a-
vant leas rencontres 61iminatol-
res, 11 ddclara : eNous gagne-
rons notre qualification Is

(voir suite page 2


nous ne nlavons pas va du lout.i

Monsieur Rogei Gaston, comp
table deldgu4 i la Cour Sup6-
rieure des Comptes a passe un
mots A New York. 11 s'y 4tait
rendu pour visitor se.o nfantso
et e retr6er en m6me temps. A
en juger par so, allure vive et
grale, son voyage lui a 6tc des
plus profitables. !I a 6t4 n0ccueil
li samedi aprls midi par Ma-
dame Sita Gasicni, sa fem-sme,
par sa fille Yvelyne, son petit-
fils Alain, son fils adoptif Geor
ges Lys, etf par son cousin Ar
nold Duploessis, du service de la
douane A I'a6roprtL.

Monsieur Jean Claude Sali
ne, de natiuonalitd gouadielop6en
ne, agent commercial dc: Edi-
tions Fernand Nathan de Fran
ce. est tres satisfait du sonda-
ge q'it pvint d'effectuer dans
le "-ercle deo intellectuals hai-
tiens. Le- contacts pris par
Mlionsieur Sabine pendant onze
iourq, lui ont permis d'6valuer
les poss;bilt6s de -ayornement
des Editions Nathan chtez nous.
Treo optimist quant aux r6sul-
(Suite page 4, col. 2)


si, son evolution scientifique
est, certes, merveilleuse. Etant
place au sommet, cela lui cree.
des obligations A 1'6gard de no
tre Planete, mais surtout en-
vers notre Continent. Elle de-
vient le garapt du progress des
collectivit6s en notre HMmis-
ph6re. Si elle a concouru au re
ldvement de certain peuples
europlens apr6s la dernibre con
flagration mondiale au point
qu'actuellement leur 6conomie
est des plus flortissonies, elle
a pour devoir de continue au
soulagement des miisres qui
accablent notre secteur gdogra-
phique.

(Voir suite page 2)


Nouveaux dossiers



'Histoire contemporaine

par Max A. Antoine


Apris le monumental ouvra
ge cMdmoire d'un Leader, du
Tiers Mondea oui analyse les
faXts les plus, important de
'histoire politique et religieu-
se de ces dix dernimeres ann6es,
* 1'6erivait-sociologue Dr. Fran-
gois DUVALIBR vient de pu-
*blier le quatri&men tome des
Oeuvres Essentielles- La R6vo-
lution au Pouvoiro couvrant les
annkes 1962 a 1965.
Si les CMdmoixes relaltent
dans sea moindres details une
des batailles diplomatiqueas les
plu riches en rebondissements
itnatndus et en traquenards
que Ie gouvernement ait eu "a
livrer pour que s'ouvre une nou
velle ire dans l'histoire religieu
se de notre pays, le tome 46 di,
tLa REvolution au Pouvoir
place sous le p roj ec tcu r
des 6v6nements r6cents de la
vie polUtique Sontemporaine.
C'est pourquoi cette nouvelle
publication d'une actuality pal
pitante permet de aisir et d'o
clairer l es motivations qui sont
;i l'origine des option essential
lea du Chef do S'Etat qu'anime
la volont6 de vaincre les limit
tions de toutes sorts pour que
notre columunauth ;aille de l'a
vant sous Son leadership eclai
1d et responsible."
En exergue du livre, nous
lisons cette r6flexion pertiren
nente : rEn v6rit6, il faut qu'a
l'issue de notre rntreprise,
quelque chose scit qui n'Utait
pas avant.a Le President DU
VALIER ne saurait mieux d6fi
nir Sa volontd de rompre avco
ves sequelles readtionnaires d'un
p;iss6 e a cour t*ue et dent les
tenants, en d6pit de quelques
vclleit6s progressistes, d6bouche
chaienit sur une impasse parce
qu'lls continuaient i .sacraliser
des tabous.
Des le depart; le visiohnaire"
et le r6aliste en DUVALIER
ont comprise qu'a la base de tou
te adtilon rcvolutionnaire, il.
faut fair le-preces oes aueielis.
myths et lea dnatnteler poLur.
que cessase alienation : Cette
condition liminaire a permis, au
fil des ans, de changer une
mentality berrante et de lui
substtuer un nouvmel 6tat d'e-
prit dynamique et plus overt
aux mutations qi s'imposent
dans l'ordre social et rcnoomii
que.
L'ouvrage s'ouvre sur nne his
sorklue de la Presidence Vie.
L'inamovbeilit6 du Pouvoi..
comme il est d6montod d-ins
cette Introductio.t, a dt .'"& '
crdc i 1'origine et dans le -eurs
de notre Htitoire.
A la suite de cette magistr
le introduction, la pe nse pr6si
dentielle, la substance de la doe
trine du thef s'expriment aVer


density dans des massages per
cutants, des improvisations, d6s
discours de circonstance qui re
placent an coeur de lhiatoire
qui as faith chaque jour. C'est
une mine inapuisable de rafle
iiona fortee qui montrent la
grande trit re poitique de
l'Homme exceptionnel qui i-
ge les destinies de la Natr
11 ne pent pas 6tre qfticon
de les relater toutes dans no
tre chronique, mais nous re
tiendrons cette analyst falte
dans le Message du President
DUVALIER i S'occasion du
deuaxitm anniversaire de Sa
reldaction : oLe problem de
nos communautds respective
n'ost pas politique. Et il ne
faut pas tenter de leur trou-
ver des solutions politiques 6ta
y6es sur des normes ddpassdes
et en contradictions internes.
Le problem bat essentiellement
4onopnique. 11 eat n6 de la
coexistence inhumane d'un
monde .od il 'y a trop de riches
et d'un monde oi il y ai trop
de p.auvrrs.i
L'61imination progressive de
la disparity des niveaux de vie
est un .des impedratifs de la rivo
lution de notre temps. Le Lea
der 6mdrite quest le PrCsident
A Vie de ;a R6pablique s'y est
attend avec un courage indomp
table. A occasion de Son glo
rieux anniversaire de na'ssase
qui voit poindre i'hidependarce
dconomique de' ia Nation, nous
formons le voeu que tous les
secteurs du pays y apportent
leur contribution dans un s xel-
tant coude-a-coude.


Deces de Mme
Therese
A. Pierre-Paul
Nous avons appris avec infi-
niment de peine ain triste nou-
velle de la mort. de Mme Th6-
rOes A. Pierre-Paul survenue lc
-saiaed i11 avril 1970 l 6 hres
A.M. En cette douloureuse cir-
constance, nous prdsentons nos
sinceres condoldances a ses en-
fants, seos petits-enfa.nts, ses ne
veux et nieces, aux familUes Pier
re-Paul, Camfort, Paul,Cdlestin,
Jovin, St-Fleur,Blaise, Jean,Gau
tier, Alexandre, Neff, a tous les
parents et allies affligds par
cette perte, particulibrement a
nos collaborateurs Rend Paerre-
Paul, son neveu et G-ar,l Camp
fort. son petit-fils.
Les funirailles auront lieu le
omercredi 15 Avril a 4 h P. M.
en la Basilique Notre Dame.
Le convoi partira des Salons fu
neraiares Paret Pierre I.uis ao
le cadavre sera expos.


Au premier Congres


International kde Cosmetologie


L'EQUIl'E DES DERMUtDES.


BERMUDES, QU'I ETES -
VOUS?
Nos adversaires olut dI.ba'-
qud bier b'adroport Franqo.:,
DUVALIER; iss ont eu un g.t op
d'entrainement dans l'aprls-ni
di au Stade Sylvio Cator; Bieoi
qu'ils soient apparus impressioni
nants physiquement, ils denimc'i
rent entourds du plus g'and
.nyst.rc lour n ous isutres. sp|rr
tif. haitiens. Lra efet eelClt
fotimation. qui a slej e'-enon
tre toutes nos sections, ir,' iF,'st
jamais produite sur notre- sol.
Nois e'pna u 'anse tdesll, f-re ulne
image d'eux qus par les- impreo
sion. souvent contradiroica.


que nus s6 ectionlisr nious otr
fournis. Cependant tous oIs vio
lette-men s'accordent A affirms r
no course de leuc c'ciet S
n'ont rencontrf un aivant-centit
bulldozer qui allie un tel du
ErO la puissance ct la fimsssQn:
Sls ont d'ailleurs apais6 la soil'
de but de ce joueur dmexc 'p
tions p u i s q u e Sommerset
(dlub champion des iles Bermu
des) leur a pass, un 5-0 inou
bliable.
A bl irt ces -ueldques iensoignt.
Sments, ans racnde pr6ision

(Suite page 4, col. 6)


Lundi dernier 6 avril, mar-
quait une date exceptionnelle
dans 'histoire de la cosmdtolo-
gie de notre pays.
En effect, ce jour-li devait
s'ouvrir le PREMIER CON-
GRES INTERNATIONAL DE
COSMETOLOGIE.
Des 4 h. 30 de 'aprls osidi,
les invites, en norqbre impo-
sant, arrivnrent x 1'auditorium
de la Croix Rouge Haitlenne,
silge du congros. Nous avons
retenu 1'entree de Mgr. Fran-
cois Wolf Ligondd, Archev6-
que de Port-au-Prince. at, eel
les de diff4rented gperaonneUltf
officielles du Gouvernement et
des reprosentants des Ddparte-
mentns Ministdriels.


Quelques instants plus tard
arrivfirent Mr Pierre Biamby,
1 secrdtaire privd de Son Excel-
lence le Pr6sident i Vie de la
R6publique et le Capitane Coi
cou, de la garde pr6sidentielle,
touis deux, reprdsentants du
President a Vie de la R6publi
que.

A ce moment, Madame Ger-
psaine a. Pierre-Louis, organi-
satrice de ce congress accompa
gnoe de Mrs H. Cuff, Graid Ba
sileus de la United Beauty
School Owners & Teachers As-
sociation Alpha Chi Pi Omega
Sorority & Fraternity, dans un
geste 6mouvant et oplein si
(su5tc pag, 4 colonne 7)


A la Chambre LeUislative


, li . i.r i n. .. 10 heures et
o .lur. f.:, ce 1, ., 1 Udic d, la
ri.,j,:. t se m -.. ..... nst.,t6e, le
President de la Chambre L6gis
lative It Depute UI1i k 3t Louis'
assisted du Vice-Prdsiuoent le D
put6 Volvick Cacyaio, ou Depu-
t6 QuesoLur Felix Bailiergeau
et de d deux Sccretaihes de la
Chambre les Deputds Franck
Daphnis eL Anti.'e Iv. Liautaud
declare ouverte, aelon I'article
61 de la Constitution, la s6an-
ce prtliminaire cin u die Finau
gurAtion solennelle, nc Assem-
bl6e Nationale, de ia quatrnilie
Session ordinaire do. si quaran
time Ldgislature.
Une minute de recrillnuent
est alors observe a la me4moire
du regrett6 Edgaid Jamosou, D6
pute de la premiere .irconseaalp
tion de Bellanse dSc6d6 le 7 Fd-
vrier Ocould.
le Deliutp Ulriek St Louis pro-
nonce maintenant, un disoeeurs
dans lesquel il magnifle 'Peoprit
de discipline du Corps TAglela-


tif qui, en harmonies avec l'Ex6
clutif a, dit-il, en suonsance tou-
jours r6pond'u aux imp6ratifsa
du Duvalidrisme constructif.
Le President de l'Assemblde
renouvelle entin le voeu que cet
te discipline empreinte i la fois
de civisme et de patriotism se
mantientn au sein du Corps LR
gislatif pour le plus grand bien
des Iiltitets 'permanents de la
Patries. "
Au couis de cette stance ont
6td constitutes es differences
Commissions Parlementaires.
Sur la denrqnde du Pr.saident
de la Chambrot, 'un des Seecrd-
talres du Bureau done lecture
du Message, qu'en guise d'hom-
mage et dp voeu, Is Chambre L6'
gislative se propose d'adresser
a Son Excellence le Doeteur
Francois Du-ualIer Prdaident i
Viee de la RIptblique a 'occa-
saon du 14 Avrn mnacquant. Pan
niversaire du Chef de S'Etat.'
Plus nen a'etant ;L l'orie du
Jour, I seaance eat levIe.


Le Tome IV des ,Oeuvres Essentielleso. du

Dr Francois Duvalier

LA REVOLUTION AU, POUVOIR


LES V(EUX DU NOUVELISTE


Didi et ses Peruviens


Les USA et I'Amerique Latine

en face du nouvel Amenagement du Monde


I ar n I


Two


S QUOTIDI/IN A R w r a

LE PLUS AIC; N D'HAIT TIo AECTP



__ t lretfAWl dct te Chef PORT-AU-PRINCE (HAITI)
tUC/EN MONTA'S 2 4B ;"MtVOML 1.316

Administrafeur: M-* 4MAX CHAUVEJT B01TE POSTALE 1316
N flMfl UN LABSOOUITIO2 INT RAkRflAmRwn DR nsaug


No 28.058 O 7 LUNDI 13 AVRIL 1970


[. LES SPORTS I


L


d







~'AGE U BLE NDUYEJ.JJT5s ~.: - LRVTST in ATDTT 1WM
P.









-, 4


LA


MINOTERIE


D'HAITI


Le Directeur et le Personnelle la MINOTERIE D'HAITI








pr sentent .








a Son Excellence le President a Vie de la Republique


leurs respectueux souhaits d'Heureux Anniversaire.


DIDITa SES...


(Suite de la. lre page)


En fait, preaque tousles ob-
servateurs dtnoncorent leg ambi
tions illgitimes (! !!) du brdsi-
lien; on savait quil 6tat un
magieien balls au pied; on ne
doutait pas de sea qualalis de
meneur d'homme, d'entraineur
de talent; maia de 1i, k.enser
qu'il pourrait mettre K.O 'Ar-
gentine et sea super vedettes,
Rulli, Perfumo, Basile, il y a-
vait une montagne quo les es-
prits memoe les plus aodacieux
n'oseraient grimptr. Et pour
tant, il disait- vrai: son Oquipe
battit les argentins a Lima
(1-0) et arrachq le nul (2-2) at
Buenos Aires aprds avoir menk
constamment a la marque et s'a-
tre cr8e de multiples occasions
de but. ,
Calmne avec un sourire dia -
cret, Didi, I'un des personnages
les plus populaire du Pdrou,
expliqua au monde entier lesa
raisons de eette brusgque-promo-
tion d'un foot-ball tconmi:oJe
lea savais tres forts; Sls se'a-
vaient toujoors irisprsasflonn
lors des renoontres qui j'al dis-
putdes centre eux oums le Tlail-
lot bresilien; je scgtolo qn'll ne
leur manquast pa grmnd chose
pour rkussir internatioalement:
il fallait leur ddmontrer qu'ils
peuvent dgaler les sooltllers et
je crois que j'ai rteaset n ce
sens, d'abord parce 'qte je auis
brdsilien, ensuite parce qoe j'ai
agnd deux coupes du monde...,
je n'ai jamais doutd de Ia qua- =4
lification de mn 6qtuilpe tant sa
valour me Iraissait ettal -
ne... j
Malgro tout ce travail, Didi
n'avait pas de salaire; il you' -
lait dtre payd aprds ses rdsul -
tots: Poorquoi? 4J'acquitte une
oas Poruoinnu
dette sportive que j'ai contrae- .,
tee via-k-vis du Perou; En
1957, j'ai marqud & Rio l but
quli a 6ltmin Ie Perou de la Coo
pe do Moiv e 58; nous avona
gagied 1-0 sprea avoir faith 4
match nul (2-2) k Lime; il etait
juste que cette foi, j'aide oe 1
Perou &se sonqlUlers.
11 faut dire aussi que l'ancien
strateogde brilien ft ad par
eriesldros sbnnos, on a asslstd a .

sun mbrite a ;-- deanaliser
rott, nouvelle vagne, de Vadap-
tor o un avattme de jou en rap
root vo aon tem ramr nt et


Eratiod du football riche n I
rossibilltda ;-
QUE LEUR RESERtVE
'MEXICO? do dot
II no 15.11 pa d0 dut que
Didi fera encoro cosiflonce to Pd ^
quips qui lui a dfja vain tant
de satisfaction; Hector Chamld


taz, le hkros des bands dessi -
sdes et capitaine de ia selection,
restera Ie pillier de defense; il
est tres jeune Z5 ans; grace a
sa vision extraordinaire et at sa
precision de passe sur ball Ion
gue, il porte le danger rapide -
ment dans le camp adverse; mal
grd sa petite taille (1 m 68), il
est un seigneur dans le jeu a-
riso, Chumpitaz sera kpaulu
par Orlando De la Torre (1 m
77), 74 kilos) dans Te poste de
second arridre central, par Eloy
Campos (26 ans, 1 m 75, 74 ki-
los) at droite et Ra.fael Rieso
(23 ans) a gauche.
Au milieu du terrain, tres
problamement il y aura Luis
Cfllzdb(28ano) et Roberto Chal
1e; cependant Mifflin dont la
suspension vient d'etre lew e
par la FIFA pourrait rentrer a
la place de C'ruzado.
L'attaque avec Baylon, aillier
droit, Cubillas, Lon et Ramirez
atlier gauche, sera le point fort
de l' Done, il s'agit d'un 4-2-4 tres
offensif .avec des attaquos me -
nees psafroia par sept joueurs.
Dans ce syatnme, Crusadu vo v
lae plus en arridre de Challe,
tandis que lea deux ailliers qui
*oat de v6ritables sprinters ef-
festuent des raids souvent meur
triers:
Ecoutez ce que penase Didi
d'eux:

tres forts; Techniquemcnt, Sis
supportent la comparaison avec
n'importe qui; is ont tee l'ambi
tion, sachant qu'ils onut tout at
gagner et rienon t perdre dans
Ia Coupe du Monde; vous ver -
rez Perico Ldon, Cachito Rami-
rez, Chumpitaz, Cubillas, Bay-
lon. Ce sont vraiment des foot
balleurs de grande classes inter
national; Julio Baylon, (un
noir) notre aillierl droit, est un
Garrincha de" 20 as, plus puis-
sant; il possade une touche de
balls extraordinaire; dans ses
bonds jours, il possede un dribble
irrsistible. La press brdsilien-
ne a consacrd lui et Ramirez,
meilleurs ailliers du Tmonde...
-Etrange Prou! A Mexico, on
craint quo leo joueurs ne soient
tranmatilss par-s presence des
recruteurs des clubs profeasion-
nels en pensant trop i leir ave
nir personnel, donet en sacri -
fiant. leur jeu collectif. En de -
hors de ce problem, eeitte sym-
pathique lormation sara le por-
te drapeau et T'esposr de tous
les amoureux du football offen
sif, spectaculaire; Eserons,
que leur tongue absence do la
competition miondiale, sera vite
effacee par une carrier; fulgu-
rante en juin procihamin -
Le Portugal, n'a-t-il pas fait
de meme a Londres en 1966.
Done! Ariba PERU!
DADOU


Mort aux RBats


EN BOULETTES



GIBBONS


QUEL QUE SOIT


LERAT


ILPWKRA j


CINE PALACE
Lundi t 6 h. et 8 h. 15
UN CERCUEIL
POUR LE SHERIFF
Entree Gde. 1.00
Mardi t 6 h. et 8 h. 15
UN SI BEL ETE
Entree Gde. 1.00



Lundi t 7 h. et 9 h.
LA RIVIIRE
SANGLANTE
Ehtrde 1 dollar Par Voiture
Mardi h 7 h. et 9 h.
TEXAS, NOUS VOILA
Entree 1 dollar Par Volture
--K.

Lundi at6 h. 16 et 8 h.
RASPOUTINE
LE MOINE FOU
Entrde Gde. 0.60
Mardi at 6 h. 15 et 8 h.
ADIOS HOMBRE
Entree Gde. 0.60

CDII OJNION
)Lundi t 6 h. 15 et 8 h.
PETER GUNN, DETIO1FIVE
SPECIAL
Entrde Gde. .60O
Mardi t 6 k. 15 et 8 h.
DJANGO
Entree ,Gde. 0.60

C1NCELOBOADO
Lundi a 6 h. et 8 h. 156
RAPHAEL
Entr4e Gdes. 1.20 et 2.00
Mardi 6 h. et 8 h. 15
L'AB0'tAGAL
Entrde Gdes. 1.50 et 3.00


Avis MatalagalaI
Le sosoasign, tebmtan Le-
brun -porte t la eotse-ance
dee lntseess qu'll n'est plus
responsible dese a -O 1 t 'tction
de son Oponse nde Tertule Pars
me. Une action en divorce de-
vat lui ttre itent6be pour deau
ge d'adslltlre.
Port.-u-Pee, Je 15 Avail 1970
Estebant L'E RIUN

-DECS DU JOUR
Mlichellne Henry......... 7 mobs
Fritzner Pail Blanc... 2 moos
Anne Joseph ............ 06 ans
Raymo vess........... nis
Marie Colin........... mos
Jean Claude Jean. 10 ans


RE THErATIUK
Lund) at 6 h. et 8 h. 15
LE FILS D'UN
HOURS LA LOI
Entree Gdes. 1.50 et 2.50
Mardi a 6 h. et 8 h. 30
LA NUIT DES GENERAUX
Entree Gdes. 3.00 et 5.00


AU PARAMOUNT
Lundi a 6 h. et 8 h.
CALIBRE 32
Entr6e Gdes. 1.60 et 2.60
Mardi a 6 h. et 8 h. 30
CAMELOT
Entree Gdes. 3.00 et 5.00


AU CAPITOL
Lundi a 6 h. et 8 h. 30
Mardi to 6 h. et 8 h. 30
BOEING BOEILG
Entrde Gdes 2.50 et 4.00

L-It
ETOHLE CINE
PETION-VILLE
Lundi t 8 h. 30
BECKET
Entree Gdes. 1.50 et 2.50
Mardii at 6 h. 30 et 8 h. 30
HOSPITAL D'URGENCE
Entree Gdes. 1.50 et 2.50


Programme du Lundi 13 au Samedi 18 Avril
Consumltez Votre Conselllkre :
LUNDI.............. 9h.klh. a QUALITEX
MARDI ............ 9 h. 1 h. a QUALITEX
JEUDI............... 9b. 1 h. a FOOD STORE
VENDREDI........9h.alh. at FOOD STORE
DEMONSTRATION tous les Jours sur rsndez-vous
A CASA POMPADOUR

Rappelez-vous Madame: cBelle ce soir Rid6e Demnain ??
L'Ayedtir de votre peau se j oue a trent. ans
HELENA RUBINSTEIN
at a _


CINE OLYMPIA
Lundi (En Permanence)
LE SECRET DE L'ILE
SANGLANTE
Eatre Gde. 1.00
Mardi (En Permanence)
LE SHERIFF
AUX POINTS NUS
Entree Gde. 0.60

AIRPORT CINE
Lundi t 6 h. 30 et 8 h.80
DES PAS SUR LA NEIGE
Entree Gde. 1.00 et 13,0
Mardi t 6 h. 30 et 8 h. 30
DUEL AU COLORADO
Entree Gdes. 1.00 et 2.00

AUDIORIUN
CENTRE CULTUREL
Lundi a 7 h.
LA TUNIQUE
Ente Gde, 1.20
MTardi to 7' h.
LA LOI DU SILENCE
SEntree Gde. 1.20


A MAGIC CItE
(SALLE CLIMATISEE) -
Lundi t 6 h. 15 Sdance Unique
SAM L'INTREPIDE
Entree Gdes. 1.20 et 2.60
Mardi A 6 h. 15 et 8 h. 15
QUELQUES DOLLARS
POUR DJANGO
Un grand western

Entree Gdes. 1.50 et 2.50


CINE SENEGAL
Lundi t 6 h. 15 et 8 h. 15
(Sur .dempnde)
LA PETITE VERTU
Entree Gde. 0.60 et 1.00
Mardi t 6 h. 15 et 8 h. 15
STEVE A TOI DE CREVER


CINE STDIM
cmi mnr

Lundi (En Permanence)
UN FUSIL r d OUR
DETX COLTS
Entree Gde. 0.60 -


Les Etats-Unis dn...
Suite de la l1re page)


I1 faut au gouvereoment et
aux organisms amerieains dd-
velopper dans leur collectivitd
un sens profound do bienatre
universal. EU0 ser0 ainsi con-
vaincue de la ndcessite de fire
des sacrifices pour apaisaer les
souffrances du Monde dans
leurs propres intfrats. Elle ai-
dera t esuifier, sass slop de dif
sicultds, un Univets pour qui
la vie sera nimoins dire et il sera
plus enclin, do ce fait, at tro -
vailler pour intensifier les
changes commeroiaux.
Toutes les concessions qui au-
ront et6 faites recevront une
large compensation, cela accrol
tra les rovenus des peoples et
fera naitre plus d'aisossce.
Si l'on s'attarde t effectuer
un inventaire ddtailld des res-
sources financies'es de notre Pla
n-te, on constatera que le capi-
tal asmiricain occupe an pour-
centage assez bleve dana de
nombreux pays latino asudri-
cains, malgre la nationalization
des entreprises amsbritaines B
Cuba, au Mexique, au Chili, au
S Pdrou, en Bolivia, etc.
La Mission Rockefeller eot,
certes, une initiative du Presi-
dent Nixon mais qu'il nous soit
S permis de clird qu'elle a 6t1 sur-
tout inspire par un courant
d'iddes et par un 8tat de cho-
ses en Amorique Latine, nds de
certain abuse du eapltamismi
amdricain. II tat visible ainsi
que, dans tous les pays de no-
Ire region, les elites commc les
masses aspirent it un change-
ment, un renouvellement des
structures issues de la colonisa-
tion 0t qui se wont amplifies
avec le ans au detriment des
classes pauvres. Avec l'expan -
sion denographique, cette si -
tuation nle pou ait toujours se
perpdtrer sans ddclericher des
convulsions, de grands trou -
bles et des riactions profondes
dans les soci6tes. C'est ee t
quos nous assidtons depuis quel-
que temps dans notre portion
gdographique.
Les Etats Unis du Nord, de-
vant l'intensiti des passions se
donnant libre cours dons notre
secteur, les revendleatlons des
Chefs de gouvernesnent, des en
titds nationales, doivent avoir
a coeur de faire les amsnage -
ments nocessaires pour tenir les
promesses formulcsa dns e dis
cours du 31 Octabre 1969 du
President Nixon. Si celui-ei a
fast preuve de clairvoyance, de
pdnmtratmon, d'esprit dh ddci -
sion, los hummo-a d'aliaires et
, lea capitlistes americains, ne
se laissant pas uniquocisent gui-
der par t'ide du gain, sont obli
oes de nisnirer nans leurs en-
ireprises, vo loe exigences du
monient, un peu d'lammnitd


dans un monde en pleine muta-
tion os les miscres de tous les
heomnes constituent les souf -
frances de Ihomme. C'est la
mellieure faoon de conjurer Ie
peil, de seconder ltaction de
leur gouvernement, car a lPA -
preuve, sa puissance en sortira
amoindrie, beaucoup diminuoe.
Et lea Seignesurs de la haute
finance en rcase.itiront les fu-
nestes effects.
C'est done l une question
serieuse sur laquelle sont con-'
tralnts de sq pencher les dir.-
geants amdricains dans tous
les domainee pour ne pas la re
soudre seulement sur le paper,
maSis dans la pratique, selon
les donnd de l'Histoire de no
tre Continent pour ne pas bias
ser la susceptibility, la dignity
des communautls de notre Hi-
misph&re. Pour ce, les Etats-
Unis doivelft se rdfdrer at l'ac-
tion pleine de noblesse de cer-
tains de leurs grands homines
aux priodcs critiques de leur
vie de people et s'decomnodant
aux ides modernes, cela engen
drera une diplomatic eclairte,
t base de gndrosits. Ils sent
silrs ainsi de satisfaire *les re-
vendicatuons latino-amdricaines
et d'imposer silence at la violent
ce, t la haine.
Une tell attitude est, certes,
un Impbratif pour Washington
devant l'amnagement actuel de
notre *Planete. La Chine avec
Sson potential de 700,000,000
d'hommes fanatiques, le Japon
ivsec son commerce, son indus-
trie occupant la 3e place dans
le monde, ('Afrique, le Proche
Orient, l'Extrime Orient, etc ou
les rivalits des grades puis-
eances livrent uns 'lltte des
plus apres et oil des million
d'hommes de couleur relament
lbur droit t la vie, t l'dgalitd;_
tout cela crde une situation ex-
plosive, menaante mmeme. Nous
devons aussi souligner les ef-
forta ddploydo en vue de rdali-
set le project difficile des Etats-
Unia .et d'Europe ainsi qua les
ddmarches pour briser la distant
ee existant entire les deux Alle-
maont de tells conjonctu-
ree, use nouvelle orientation de
'Ia diplomatic amnlreaime en A-
"merique latine dolt se traduire
par des faits tangibles et non
pas des mots. II faut des princi
pea direeteurs permettant d'a-
boutir to des rodaisations plus
consiructives pour les infortu-
nds en proie o l'ignorance, la
maladie, la fa(n, la nudity dens
tbstes lee malheureuses collect
vitt dispersaees a et It daaii
note sose-Continent,
Les Etata-Unis ont beaucoup
(irt de notre peteu" pour (dl-
(S uite pa e 8) -


DANS NOS CINEMAS


IT ~- ~^~~.. ---.l--c.-------.:_ -:;. .~ _~~_


'AGL |


: *' .mn Lm l AvrlT.' ima


6 rw YDP~I(WLIIYPJL






LUND! 18 AThIL 19~0 ~7- 133 Et~iT3IJJN~S


RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862


- - - - -


Avis aux Commer antsW

de la Place
II1 est port6e la connaissance des Etablisse-"
ments commerciaux, que la Fish Industry of
Haiti, S.A. met A leur disposition ses chainbres
froides et freezer, tolls es jours A partir de
8 h.-A.M.- A 4'h. P.M.
Le Samedi de 8 h. A midi, les jours de fAte
except.
Pour tous aitres renseignements : adressez-
vous A la Direction de cette Compagnie : Ave.
Truman, Cit6 de l'Exposition pros du Thiftre
de Verdure.







VOTRE HOROSCOPE

Par Franes Drake


gAroA s i& eution o"errusnd as jour do wotrie aosilrairea
de ,ssuauc. et vow rouvorwu 4. pfrspfetivu q- van
qiLalmt I" axtr*a pour domain.
Droit de reproduction total o partiellf rif-rvd.
Propritj King Foatures Syndisate Ewl-iviiUM

MARDI 14 AVRIL4 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Pendant que se font
certain changements, l'ambian
ce ginirale est sous une bonne
influence planitaire. Comment -
cez d'utiles discussions et occu-
pez vous des questions qui exi
exigent de i'attentoln.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): N'anticipez nas les dfi
ficult6s makes soyez pripa.re a.
les affronLrt. VeNus, gencrcusE,
encourage vos meilleurs efforts
Diveloppe( 1'indulgence et la
gentillesse.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX): Journ6e.remarqua -
ble pour votre activity. Laissez
votre inspiration et votre intui
tion vous guider dans V'attente
et la preparation des jours at
venir.
22 JUIN AU 23 JUIJLLET
(CANCER): Echangez des i -
dies, rencontrez vous avec des
parents, avec des obseevateurs;
posez des questions. 1l y a des
moyens varies pour amiliorer
votre situation on function de
la semaine qui vient.
24 JUILLET AU 23 AOUT



Auiourd'hui

LUNDI 13 AVRIL 1970
MARDI 14 AVRIL 1970
SAINT TIBURCE

COIN DE L'HUMOUR
BIEN FOL QUI S'Y FIE...
-Puiznue c'est comme ca!
hurle la jeune femme, je retlur-
n' chez ma mire !
Tiens, voila on billet de
50 F. pour ton voyage, dit sim-
plement le marn.
L'epouse s'arrete de pleurer
et dit furieuse:
Et le retour, je serai obli-
gde de le payer de ma poche?
lREtiGNE
-Tu sais, Jacqueline, la jeu
ne fille avec qui je flirtais, eh
bien, elle va se marier!
Ne fais pas cotte teLe-la!
Une dle perdue, dix de retrou -
vees! Et qui 6pouse-t-elle?
Moi.
xxx
LOGIQUE
Madame, qui a pass la nuit
A attendre son 6poux, dit A ce-
lui -ci, qui vient enfin de ren-
trer:
Veux tu me dire pour-
quoi tu rentres une here pa-
reille?
A cause du petit dejeuner.
EXPLICATION
Alors que notre createur fa-
briquait le monde, il s'adressa
en ces terms a iun de sea an-
ges assistants:
Qu'as-tu fait 14, petit mal
heureux? Cette sole, je t'avais
dit de la laver non pas de la
repasser.
xxxx
TROP TARD.
Un monsieur distrait, ngli -
geant la pancarte d'avertisse -
ment, s'apprite A s'aaseoir sur
un bane fraichement repeint.
Le garden du square l'avertit:
Attention, monsieur, ce
bane vient d'etre repent.
Comment? dit le monsieur
qui a'est dja asalsis.
En vert, dit le g'udien.

UN ESPRIT EVEILLE ,


(LION): Belles influences du
Soleil qui vous ailoront i vous
lever. Mais il faudra vouan ser
vir de vos nombreux dons. Ecar
tez ce qui n'en vaut pas la pei
ne.
24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE): ConSidirez
toutes les situations et les per
sonnes qui toucnent votre vie.
Rialiserez vous vos ricents
projects? Agirez vous diffirem
meant de ce qui 6tait privu? Que
votre bon sens vous guide.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC
TOBRE (BALANCE): Influen
ces cdntrast6es. Vous fagonne -
rez cette journee A vitre guide.
Prenez les ivinements come
ils viennent, ainablement. Si
vous pouvez vous reposer, n'y
nmanquez pas.
24 OCTOBRE AU 22 NO -
VEMBRE (SCORPION): Ex -
cellente p6riode pour renouer
d'anciens contacts. Tirez p&rti
des influences binifiques pour
mettre du bon vouloir dana tou-
tes vos relations. Deux conseils:
Refrcnez votre instability et
n'exprimez votre opinion qaie si.
elle est demanded.
23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE) :
Un mot aimable et opportun
vons vaudra une lgitime recon
naissance. N'hbsiLez pas A ecar-
ter de votre chemin les teaches
que vous jugeriez superflues.
Evitez, en tout, les exces.
22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): Soyez
reserve dans vos sentiments et
l'expression de -aos opinions d'u
ne facon judicieuse. La modera
tion sera la p,us imi.ortants de
voyes nicessites.
21 JANVIER AU 19 FE -
VRiER (VERSEAU): Belle
journ6e, offran Ila possibility.
t vos dons de s'6panouir. Un
conseil: la plus grande atten -
tion en signant un document
quel qu'il soit. Lisez le d'a -
bord.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Le moment est
venu d'a.ppricier a nouveau
quelle est vraiment la situation
qui rigne. Mais soyez pret, nean
moins, A vous mettre en route
si les circonstances 1'exigent. E-
vitez la tension.
SI VOUS ETES NE AU -
JOURD'HUI. Vaus Ates un
chef ni, avec un penchant pour
l'exceptionnel, pour y ajouter
un pen de nouveautl et accroi-
tre l'intirct du prochain en fa-
veur d'un article de quality.
Vous etes Onergique et posse-
dez, en general, des principles
61ev6s, un esprit prompt, un
sourire agreablc, du courage
dans yvos entreproses. Vanous avez
unoe perso-.insliti aimable qui se
fait rapidement, des amis et, a
moins d'une- negligence foupa-
ble, les retient sans pine.

1sg Sociai
Le 14 Avril Jour. des Amiri-
ques ram Ine la naissance du
jeune Euggain's Mortimer.
(Ctte date fast rijouira cer
tafinenmeytt ses parents et amis.
A l'oecasion de ceL heureux
alltiveraire, nous prenons plain
sir a lui formuler des voeux de
santO et de succ6s continue.
Sxxx
12 Avril c'eat l'anniversaire
de KIatnce de la gentile Mane
Alice Alfred.
Nous nous nous o joignons a
.uso n'Omlbteux parents et amis
pou r lui presenter os cordial
tas.

Le. 10 AVril ramenait l'heu-


reux athiversaire de notre sym
arlette vart en voyage pathique ami Jacques Preval,
Chef du Service de la Comptabi
elle revient, une tde sBe li h la Division du Bien Etre
i demand: Social du D6pattement des Af-
es-tu alle? faires Seciales.
ne sais pas, c'est mon A ce camarade toujours di-
i avait prit les billets vou, competent et l'une rare
amabiliti nous. envoyons nos
x x x voeux de sucees, d'ad multos an
nos et nous lui disons L-h anni-
IteCIO SWtt *veysaite Jacqi"es.
vt W Est-il vraiment trop tard. de
13 AV'IIL 1970 dire b -e fteI k la igfcleuse
13 ANa 1970 Mrtra4fidre Aslborg don't le
SEJOURNE 9 Avril dealer marqualt Plheu
RuSE du Centr reux anniversaire de naissance
RNos fisons des so l-halt-
BALMIR sinceres de bopheur et de pros
Rue Capo)s p6rith A Mile Marie Andrbe
Aubourt.


M -


Ce que les astronauts Americains




dissent de la Lune.

Par Walter Froelich Redacteur Scientifique A 1'IPS


Parmi lea phases innombra-
bles que la contemplation de la
lune a inspires l'homme au
course des si6cles, il n'en est
aucune qui soit revetue d'une
authenticity comparable A celle
des paroles prononcies par les
douze astronautes am6ricains
qui sont les souls Atres humans
a Atre A proximity& de ce corps
celestre. Quatre d'entre eux di
barqu6rent effectivement et
march'rent sur la lune.
Entrainis A observer et a
rendre compete avec Une objec-
tivitr et un detachement scien
tifiques, lea astronauts utili-
isaient fr6qudhtment le jargon
technique mystirieux des hom-
mes de sciences qui leur ser-
vaient de mentors au Centre de
Contrsle des Missions. 11 y eut
cependant des instants o0 ils
furent transports d'enthousias-
me par la grandeur du spectacle
et leurs paroles prirent un ton
presque romantique.
Tandis que leur vaisseau spa
tial pivotaltt lentement autour
de son axe pour que lea rayons
solaires r ichauf font uniformi-
ment la surface de' la capsule,
leas astronauts pouvaient aper-
cevoir la terre sonu un novel
angle. De ce point d'observa-
tion incomparable elle apparais
salt come une petite sphere
brollante suspenuue dans la
tinebreuse imnmensite du vide
spatial.
Des yeux humans purent
pour la premiere fois contem-
pler ge spectacle lors du- pre-
mier vol circumlunaire ave e
quipage, au course de la mis-
sion Apollo 8 qui eut lieu du
21 au 27 d6cembre 1968. Cette
exprieince inspire alors A l'as
tronaute amiricain William
Anders, qui effectuait A cette
occasion son premier voyage
dans l'espace, ce commentaire
A l'adresse de sen semblables
debneuris ur notre plante :
cA measure que noun nous e-
loignons de la terre et nous
rapprochons deo la une, la ter-
re devient de plus enplus lus pe-
tite. Les continents ne font
plus qu'un. Peutetre les pro-
blAmes humans finlront-ils par
ne plus fire qu'un et peut-
Ltre pourrons-nous sinai don-
ner naissance h un veritable es-
prit doe ooperation.r
Tournant alors lea yeux vers-
la lune de plus en plus proche:
eL'horizon (de Ia lune) est
extrgmement sombre. La lune
se d6tAche trbs claire osur un
ciel d'encre. Le contrast entire
le ciel et la lune est imarqu4 par
une ligne otmbre d'une pai-
faite netteth.
Le 24 Dcembre 1968, alors
que la capsule achevait l'avant
dernibre do sea dix revolutions
A une altitude qui fut parois
de 112km seulement, 1'6quipage


Frank Borman Commiandant
d'Apollo-8 et les astronauts
James A. Lovell jr. William
A. Anders donna de la lune sa
description la plus impression-
nante au course d'une mission
t4l6visge qui devait rendre inou
bliable cette veillie de Noel.
eChacun de nous voit la lu-
ne d'une fagon diffirentes,
commensa Borman, tandis que,
sur terre, d'innonmbrables teli-
spectateurs pouvaient, en mime
temps que lui, voir en gros
plan les cratlres de la lune
sea planes et ses montagnes.
l'impression d'etre une vaste 6-
tendue solitaire inhospitali6re,
timmensitb disertique klui res-
semble assez h des nuages et
des nuages de pierre ponce.
Elle ne donne certainement pas
l'impression d'itre un endroit
ob il ferait boan vivre ou travail
lere.
Lovell prit la parole a son
tour. aLa lune m'inspire le mi-
me genre de pensie,s dit-il.
oQue dire mieux A son sujet
sinon que c'esr une vaste iten-
due de noir et blanc, absolu-
ment sans couleur. L'immense
solitude que nous avons sons
les yeux est impressionnante
et permit d'apprecier mieux


encore ce que nous avons sur
terre. Vue d'ici, la terre nous
apparait comme une grande
oasis dens limensit6 disertique
de l'espaces.
Cinq mois plus taid, en mai
1969 1'6quipage d'Apollo-10
portrait le record A 31 r6volu-
tions autour de la lune, et deux
des astronauts descendaient a
moinse de 14.000m de la surface
de notre satellite.
Moins de 20 minutes apres
avoir place la capsule sur une
orbite lunaire, Thomas P.
Stafford, -Commandant de la
mission Apollo-10 annongait:t
Vous pouvez announcer que nous
sommes arriv6s.i A quoi son
co-gquipier, Eugene A. Cernan,
presque bouillonnant d'enthou-
siasme ajoutait : cTant pis si
cela semble itre un jeu de mots
facile, mais le spectacle que
nous avons sous les yeux ap-
partient r6ellement A un autre
monde.
Stafford et Cernan pinitri-
rent dans l'engin amiovible de
d6barquement, le module lu-
naire, et descendirent plus pres
de la laune que personnel ne
l'avait faith jusqu'alors. Tandis
qu'ils s'approchaient de la sur-
face lunaire, Stafford remar-
qua que eces cailloux (sur la


Les Etats-Unis..:

S(Suite deI la 2me page)


tier leur puissance. Et le Pre-
sident du'Comiti interamiricain
de lAllance, pour le Progris,
M. Carlos Sanz de Santamaria
qui a routes les donnles statis-
tiques pour se former un juge-
ment p e r t i n e n t 1
faith cette r 1 1 e x i o n:
aCe ne sont pas lea Etats-Unis
qui aident les pas de 'Ameri
que Latine, flais ce sont ces
Contres qui aident les Etats-
Unis. Car, pour un 'milliard de
dollars qua les Etats-Unis ver
sent A l'Amirique Latine cha-
que ann6e au titre de 'Alliap-
ce pour le'Progr6s, 'Amdrique
Latino pale aux Etats-Unis en
un an deux milliards de dollars
en rembouraemoents de dettes.
intorSts, services et achats de
products Ne-d am&ricainus.
Ainsi, le-dernier discouro ldu
31 octobre 1969 du President
Nixon devant la Presse inter-
amdricaine a modifi6 lea con-
toura de 'Alliance pour le IPro
gres et rivile le disir du Gou-
vernement amiricain 'd'am6lio-
rer ses procddes. Nous- nous
trouvons done en presence d'une
nouvelie politiqueo arricaine a
l'8gard doe notre Sous-Continent
Nius en attendons des rfsul-
tats positifs. Entre temps, nous


devons former un ensemble, ulne
vast entity par une fructueuse
*Administration pour essayer de
trailer d'bgal a igal avec les E
tats-Unis et ceux-ci, consultant
leurs intirfits, sont obligds tde se
rendre compete que, pour avoir
une action riellement frconde
our notre Planete, ils doivent
collaborer avec nous. Et c'est
de cette btroite cooperation de
Washington avec l'Amrique la
tine A base de large conces-
slons A note brgion, qui est
seule capable d'apaisr les ani-
mositss centre I'Oncle Sam. et
rendre melleur 1'etat de ses re-
lations avec nos pays. A ce su-
jet, Washington dolt fair preu
ve d'imagination afin de trou-
ver pour chacune de nos collect
tivits les modtalit. s appropriees
dans le but de lui donner satip.
faction. s
Si, dans le passe, la patrie
de Roosevelt a edifi6 une partle
de sa force par une exploitation
intensive des resources de no-
tre sous-Continent, on se figure
ce qu'une collaboration 6trolte
dans tons les domaines repo-
sant sur plus de justice et d'6-
quit; peut engendrer pour no-
tre sous-Continent ainsi que
pour notre grand Voisin.
L. C. Ph.


lune) sont au Inoins aussi gros
que des immeubles de 20 ita-
ges! chacun d'eux est aussi
gros qu'une mason ou deuxa .
Stafford et Cernan furent
particulibrement fascinis par
la face arriire de la lune qui
n'est jamais visible de la terre
tIl n'y a presqu'aucune plai-
ne sur la face arribre, remar-
qua Cernan, coet pourtant les
hauteurs semblent uses par
l'irosion et beaucoup plus lis-
ses que sur la face visible, comn
me si un vent de sable avail
attinuc les traits saillants du
reliefs.
Pendant ce temps, le troisai-
me membre de 1'6quipage I'as
tronaute John W. Young 6tait
rest soul dans le module de
commando gravitant sur une
orbite lunaire plus haute sur
laquelle il pass pres de huit
heures en abservateur solitai-
re. II posa alors une question
qui, depuis lors, n'a pas encore
ktd entiirement risolue : les sont les couleurs de la lu-
ne?s.
cOn nous avait dit que
nous pourrions emporter des
pellicules en noir et blanc et
qu'il ny avait aucune couleur
(d'apres le rapport de la mis-
sion Apollo-8) a, duclara Young.
cPourtant la lune n'est pas seu
lament noire; blanche et grise.
D'apres lea conditions d'iclaira
ge, eIle prend parfois une
teinte nettement brune ou beige
cilair.
Pourtant la description de la
lune qu'attendait r6ellement
le monde enter fut cello qu'en
donnirent les premier hommea
qui marchbrent sur sa surfa-
ce.
Cala survint le 21 Juillet
1969 A 02 : 56 GMT, lorsque
le pied gauche de l'astronaute
henricain Nell A. Armstrong
Commandant de la mission A-
pollo-11, quitta le dernier bar
reau de l'chelle du module lu-
naire et lorsque la semelle de
sa bott e touch Ia surface de
la lune.
Lea premiers motbs d'Arms-
trong itaient destinds A !a
postirite et aux lives d'his-
loire :
aC'est un pas bien petit pour
un bhomme, masia c'est un bond
de giant -pour l'humaniti6, d6-
clara-t-il.
Mail, imlAmdiatement, apr0s
cette breve phrase vinrent lea
paroles que les g6ologues con-
sidirent comme le compte-ren-
du scientifiqie le plus impor-
tant de tous lea temps :
cLa surface do la pounsiire
est fine et pulvdrulente, com-
menua Armstrong. aJe peux la
creuser facilement avec mon
pled. Elle adhere an 'couches
fines comme du carbon de bois
en pondre a la semelle et aux
c8t6s de ma botte.


--- ------ .......
Easences divines transposes de jardins
idyl(iques, affleurant les sens alanguis
de t0oublantes obsessions


-- -----------

















TELECOMMUNICATIONS D'HAITI S.A.






Prend plaisir A presenter ses meilleurs Voeux'






de Joyeux Anniversaire a S.E. Dr.






FRANCOIS DUVALIER President a Vie de






la Republique


L'Associatitn des Anciennes
du Pensionnat Notre-Dame du
Sacrd-Coeur heureuse du rc-
sultat obtenu h 1'occasion de la
Kermesse organis6e le 19 Mars
1970, F2te de St Joseph, remer
cie tous ceuax qui, tout en s'amu
sant avee joie, ont tontribu6 ai
aider les oeuvres de charity que
patronne cette Association.
"Ses remerciements vont parti
culiirement aux chores Soeurs
du Pensionnat, aux habiles es-
th6ticiennes: Mesdames Bljou-
San-Milan Colimon Mile
,Evenia Daniel qui ont su fire
admirer nos jeunies filles du
ePensionnat, dans un d6file de
coiffure, A nos flllettes des Eco
les eR6publique Argentines diri
gee par Mame Dantas Rameau
et nimaculic Condiption diri
gie par Mile Fernando Lauren
ceau, qui ont su fire voir dans
1'ex6cution de leurs ballets tant
de grace et de souplesse A la
grande satisfaction des assiu-
tants r6unis dans la grande sal
le de notre cher Pensionnat.
La fete se pursuit avec en-
train grace au rich program-
ome du .azz Elle "remercie igalement lea jeu
nes de cet orchestra A qui elle
souhaite du success dans sa car-
ricre.



A VENDRE
OCCASION
EXCEPTIONELLE
1o. Un moulin A mais qui
fonctionne avec un moteur a
gazoil, un business avec toute
ia. clintele, qui rappqrte gros.
lRIX : $ 1.500.00
2. Une Maison A Fontamara,
avec une cour de 150 pieds do
profondeur.
PRIX : $ 2.890,00
S'adriesscr A la rue du QUAI

Offre d'emploi
On demand Secr6taire Bi-
lingue, avec experiences, in-
clure une Photo.
S'adresser Boite Postale
P. 0. Box 275.


Ila s tendent, ces remercle-
nuents aux cCordons Bleuss qui
ont pr6parb lea plats qui ont
fait les dlices des plus grands
gourmets. Elle s'en voudrait de
passer sons silence, les gdn6reux
donateurs de nos boissons gazeu
ses si appricides.
Ils vont enfifn tous ceux qui
soe sont mis si aimablement a
sa disposition pour le placement.
des carnets de Rafles, tout en
saisissant cette occasion pour
lea prier de bien vouloir reinet
tre lea dits carnets au Pension
nat pour permettre au tirage
d'avoir lieu a la date fix6e.
Le Curd de la Paroisse le
Riverend Pere Halaby, est heu
reux d'offrir une intention de
Messe A tous qui, en cette occur.
rence ant pritl leur concours
aux oeuvres de sa Paroiash. pla
cee sons le haut patronage du
Grand St. Joseph A qui il de-
mande de repandre aur chacun
ses pasernelles, b6ndictions.
C'est avec plaisir que nous
inscrivons les noms de ceux que
la chance a souri aux diverse
lotteries de ce jour: .
No. 10:Una garniture de coif
feuse gagnee par Yolaine Tri-
bier.
No. 167: Une nappe k the,
gagnae par Soeur Claire Cisar
No. 40: Une poupie gagnie
par Hansie Wolff.
No. 46: Un gateau, gagne
par Mme Antoine Alfred
Marguerite Ed. Etienne
Secr6taire


Offre d'emploi
Demanded un jeupe-homme
Ag6 de 18 a 25 ana an plus, par
lant couramment 9'anklais d&-
sireux de fair une carrire
comme Repr6sentant M6dical,
sachant conduire. Certificat de
fin d'itudes secondaires obliga-
toire.
Priere d'6crire A : SERVI-
CE, P.O. Box : 1236 en don-
nant tous les renseignements
n6 cessaires avant le 15 Avril;
envoyez une photo si possible.
Ne phs se presenter.


LES MOTS CROISES

PROBLEM No. 437 F.


T n M WI IVV VUVM XT


HOklZONTkLEMENT -

1 Son costume est- un des
plus beaux ddguisemints
2 Gai participe Tran-

3. Se marie parfaitement
A l'eioli En 6pelant : enle-
\ver
4 -- o'toubles Fut ravis
par ]Beracles ,
5 Lettres de tout A-
voir chaud .
6 Petit poeme Note
7 Pieuse abriviation -


Aide a bien des sauvetages
8 Dit a un familiar -
En 6pelant : gr'ec Deesse
du marriage
9 Saisit
10 Ancienne capital de
1'empire perse
Xxx
VERTICALEMENT
I Ensemble de 1'euilpe-
ment difensif d'un pays
II Ancienne capital des
dues d'Auyerge Poss6d -
III 'Presque rould Pho
nftiquement :. allerent au ha-
IV Conformes aux rOgles
dS la" justice
V Interroge
VI Au coeur de la nuit
- duperie
VII Court dans leS step-
pw
VIII En entier Sont
sur les cotes de la tfte du pois
son
IX Dieu lea vents Mat
que le lieu
X'- Etoiles de mer


SOLUTION No,. 486 F.
-ORm ONALM NT VERTIALEMENT -,

* L Arbitre; Eu 2. Mortier' Amphibles If. Ro ;
3. Pia; N.G.;_ IV 4: Vie Union III. Brava ; Agio
toise 5. Acuit6 6. Bu ; IV. IT ; I.C.(h:ser) ; Pnre
V6: Mi 7. Inapergu 8. Eil V. Ti : Cuver VI. Ren-
ger ; 11 9. Soir; Nuise- 10. tier VII..Ergot ; Cous -
Noel; Sion VIII. IE; IL IX. Emir ;
Iso B. Venitien


Une st
de noces.
Quand
amies lui
Oi
Je
mari qui


Ph"m
le SW
LUNDI


VERSAILLES


BIGIO FRERES



Association des Anciennes du
Notre Dame du Sacr6-Coeur Pensionnat
PAROISSE DE T- JOSEPH


LUNDI 18 AVRIL 1970


t






PAGE 0 r- L HOUV-LUT LUNDI 13 AVEIL 1970





LA MODE A VOS PIEDS LA.MODEiA VOS PRIXJ
LE HA p rA n rf 3T19tRIAN D1M SACROMONTE
LE 1 CHAT BOTT prEeente en exclusivit6 lea marques suivantes CGRT1?S JJJAN MO CO
VTR OTTI RE r6put6es dan toutes DABA D LIS TORI HENA

V (ea bs 4 Raidl- Haiti) lea Capitales d'Europe et d'Am6rique .GINO ALDROVANDI l
awa trum uswmanarumumurmmarSS~a yss us. -------aaugaemme. I mlil GIN.0 ATm m m mmmV mmD mm


La Presidence
A travers I'ktis
d'Halti

guoiso, il fut question
rta notre pl ralire Lo
tionnolle, les 16gislateur
ancient et nouveatux lb
sitdremt pas A rejoeer I
pe du pouvoir temtpora
adopter lo systdml de t
te inamovible.
Contemporain de no
toire de Peuple et tie r
gime Constitutionnel, la
nement A Vie fsit par
granite de notre Droit co
come de notre Droilt
-crit, aisi qu'il sera t,
les textes suivants :

(L'introduction passe
vue les textes de lois s
tites de ehapitre qui st
AVANT L'INDEPENI
TOUSSAINT LOUVEB
GOUVERNEUR A VIE
xxX
DE L'INDEPENDANC
NOS JOURS
JEAN-JACQUES DE
NES LE GL-AND
GOUVERNEUR A VIE

AU MOMENT DE LA
SION DU NORD) I
CHRISTOPHE t'RES.
A VIE
xxX
ALEXANDRE PETION
SIDENT A VIE
PENDANT LA SCISSIC
SUD ANDRE RIGAUD
RAL EN CHEF A VIE
LE SUD
xxx-
JEAN-PIERRE- BOYER
PRESIDENT A VIE
xxx
JEAN BAPTISTE
PRESIDENT A VIE
xxx
FAUSTIN SOULOUQ1
PRESIDENT A VIE

FABRE NICOLAS GEF
PRESIDENT A VIE

TENTATIVE DE PRI
CE A VIE AU PROI
SYLVAIN SALNAVE

DR. FRANQOIS DU'
PRESIDENT A VIE
CONCLUSION
II se digage des note
tes precedents que la Pr
SVie a t6. i l'origine
le course de notre Histo
en reason dt la pers
transcendante d'un Che:
services mndrites par I
dus a son Pays, soit P
raisons d'Etat tells :
rite Collective, la Def
1'Intdgrit6 Territoriale.
cement ddfinitif du Peur
la voie du Progres elt d
vilisation, le TromphL
d'une Rdvolutiont
La Pr6sidence it V
pour la tentative en fa
Salnave, a toujoursf P
probation tacite ou forn
la Nation. Notamment,
1964 a 6ti consacree pa
fdrendum, un vote f;
massif avant d'tre insdr
notre dernidre Loi Cons
nelle.
La Rupture avec u
me come ld'vdlution d,
mt des Institutions i
pa 'le retour des rbgle
ripes, ancrds dans los
d'un 'People, touLte les
le Salut Collectif l'exg'
oialus Populi Hupr
esto.
Voir
a) oManuel d'Histoire'
(Dr. J. C. Dorsainvil -
b) mes G.' Leyburn -- 19


LONDRES.- Le For
fiee a rendu publique I
,s;nn do la future d
britannique charge d
ipe'cnst sur l'entrnd de
de Bretagne au Malc
mun.


A vie
stoire


(Suitel


d' lbo- tits future de sa prospAction, ce
Contitu vSiteur nous a- proiia de reve-
a riancs, nair m ois prochain.
res, n'h6 o xx
lc princi C'est sameal site que sont
ire pour parties nos sympathiques amis
Sl'autori Monsieur et Madame Abdlard
SSoray. la se proposveat de pas-
Rt re ser deux r nois A Burlington,
nots re dans le New-Jersey. Si possible,
Gouver is us 1.lu(e.siLt d'auire. Etts
utui int et peut Otre Montreal dans leur
AtPubiC itineraire de voyage. Nous a-
SPublic vns come une impression que
abli par Abelard nest pas l'ami du
froid. IVousa avez qu'ii fait en
re- core froi4 a New York, mon-

uvenet). se dirigeant vers l'avion, et
vous partez sans manteau. Je
DANCE suis certain que vous allez souf
RTURE frir.
Madame Roctefeiler Jean-Bap-
CE A tiste, qui reside tauntl, ax E-
tats Unis, tantit en Haiti, est
;SSALI rentrede au pays samnedi apres-
midi. II y avait environ deux
ans et demi qu'elle n'avait vu
sa patrie. Cette compatriot.
SC1S- portrait sur son vtsagc te bol-
HENRI heoa- dc rcvoir son payer ainsi
IDENT que soa amilic.

Mademoiselle Winie Jeanbart,
P'RE- une agreable laborantine, reside
5 Chicago depuis cinq ans. Elie
ON DU otudie actuellement la biochi-
GENE mie i l'Univer-ti d'Illinois El-
DANS le est venue passer dix-sept
jours dans son pays et dans tsa
famille. Nous souhaitons un he
S reux s6jour i Winie.

Monsieur Herry Albert, qui
RICHE posstde un atelier de confec-
tion s la rite du Quai, le oFen-
wickI, est rentrd de voyage sa-
UE Anedi apres midi. Durant qua-
tre jours ,il a essays de mettre
certaines de ses affairs au
'FRARD point. II etait ah Nie Yodk. Mon
sieur Albert vit dans note pays
depuis sept mois.
ESIDEN r x x
FIT DE Madame Edith Bayard, que
nous n'avions pas apergu de-
vAIlR puis qauelque temps a la phar-
mncie du omnie nomr a la rue
Pavde, 6tait rdellement parties
pour 1'dtranger, comme nous
es et ex 0nous en doutions. Eile vient de
residence passer un mois au Canada, et
et dan elleest rentrde samedi apres mi
irR, soit di. Nous avons omis de lui par-
sonnalit6 ler de ce charnmant garqonnet
f Pt ties bien encapuchonne qui l'accom-
Lui, r-n pagvait.
tour des x x x x
la Scu Madame Marcel Salnave n'a
fense dE passe U p deux semaines en Hal
l'Avan ti. Elle est repartee samedi ma.-
pie dats tin, dans la compagnie de son
le I Ci fils Mat el jr. A .'aeioport, cos
comiplet voyageurs ont Wt salurs par no
ire confrere Marcel Salnave,
rie, sO.f par bao,,eitir Nin n Landrint
yveur d et i'une L e ses filles.
tu l'ap. x x x
melle de Samedi apres-midi, est arrive
cello e au phys le Rnvdrend Ogle Gib-
r un Pd son, de Virginie. Durant trois
avorable semaines, ce visiteur sera l'H5
ree ailas te du Pasteur Ernst Cassy, de
stitut ,' l'Orphelinat tBon Bergerh, de
Cotes-Plages. Le RIvdrend Gib-
n .ysto son est iei en mission 6vangdli
es idWes iqoc. Une rude tiche "attend du
i'inte('dit ra.nt son sejour.
s .t psTn xxx
Moeur Un remiErquablc oslitidicien
ris (ud i ynd&ologue aittien, le Dr Fritz
a. Roy, protesse lis didecine au
emS ICT Gabon depuio quc-lqu. temos.
Apres de bones vacanres en
Haiti, il est report, pour l'Afri
d'Hait"i que samedi sair, en csnipagnice
- 19241 de sa femnme, infirmler", et dle
nip U.I-t leurs enfants. Matiame Lucien-
t55). ne St Pieux accumpagne leo
Roy jusqu'a New York. A l'a
report, ces voyagers on. W et
reign Of salu Is par beaucoup de parents
la compo et daamis, au nomLre desa.uels
6l1gation nous avons remaroof M.Ticenoi
es nago- sell Liliane Casimir.
la Gran x x x 7
sh Con- File s'appelle Deborah Silver
'*-!1} stein. Elle est assistance adini-


AU CAPITOL

A partir du Dimanche 12 Avril
A 5 Hres. 7 Hres. 9Hres

La plus grande Comidie de la Saison


BOEING BOEING

























Avec : Tony CURTIS
J8^ ^33a&-----------^


nistrative, dana uue grade or-
ganisation dea Etalsi UisOi. Elle
cut venue en Haiti aur la recom
mandation d'amis qui ont ddjd
visit6 la Perle des Artiiles, et
qui lui ona trouve bie n det char
n;-s. A propoas de charms, De-
borah est loin d'itre ddpour-
vue. Elle ferait tteme palir d'en
vie les nnauriequins les mieux
proportions. lle passera* une
semaine ice.

La veuve du regretted Marc
Verue, icrivain capoi3 de gran-i
de valeu:, a pris l'avin same-
di apres-mini, en coinpagnie de
sa ffle Fiorence. Apres quel-
qucs jours a Porto Rico. elles
mettront le cap stir les Etacs-
Unis. Madame Max Verne et sa
fille oat 6td saludes h l'a6roga-
re par Aly et Mimose Verne.
Monsieur Chilpdrie Leopold
travaille, aux Etats Unis, dans
une manufacture de pieces d'a-
viun. 11 eat venu passer un mois
de vacancies dans son pays. Est
rentree t berd da mnmenLe evion
Masdame Rose-Maiea Calestin.
CetUe .oi..patrietc, qul a Olu do
iicile i New York depuis unc
annte, restera. dix-sept jours
au sein de sa famille.

Madame Claire Dayan, active
employee de notre bureau tou-
ristique de New York, est repair
tie pour les Etats Unis samedi
soei. Elle a. passed quelques
jours de vacancLs ici. Plusieurs
Parents et amis i'avaient accom
pagnde it !'Arogare.

Theodore Achille jr s'est ren
du A Porto Rico samedi aprds-
midi. II sera de retour avant la.
fin de aIs semaine.

Notre benne asnie Lysis s'est
rendue it New'York. Nous ne la
reverrons pas de sitt, et son
depart met du gris dans iiotre
coeur.
Madame Solange Lespi iasse
Brdrea.u et ses trois enfants
,sont repartis pour New York,
apres troias mois de vacancies en
Haiti .) Mnsitmir Roianao Marseil
le a pris l'avion destination
des k-ats Unis. II est all. s'y
dtabirL'ont salute l 'adroport
Madame Arnold Marseille, sa
mere, et Mademoiselle Marie-
Carmble Lysius, sa fiance.

Madame Herve Foureand est
partie pour l'ftrang(r samedi
soir. Elle s6journera it New-
Yort< ci tl Montrsal. Elle nous
roviendra dans aun n-is.
Monsieur William Rouzeau,
proprietaire du coquet magasin
doe la rue Pavee, Ma Maison,
s'est rendu a New York pour
affairs. Son sdjour durera pout
6tre un mois.


soir. Elle vient de passer press
d'une annie dans son pays.

Mireille Demarattes a pris
l'avion samedi soir. Sa destina-
tion, -'esC New York. Elie a son
visa de residence. pas si je rcsterai longtemps aux
Etns Unis, nous a-t-cae it, ga
dilpendra de mon impression
quand j] serri la.bas,>.

Monsieur Raymond S. Reyes,
directeir de la Banque Royaie
du Canada, est renred de voya
ge ce matin. II venti d'assister
it la reunion des lirecteurs de Ta
Section Internationale de cetie
Institution; Sur le chcinin du
retour, il s'eot 'irrtd A San
Juan oh l'ntienda-t sa flemme.
Monsieur ot Mme Raymond S.
Reyes ont eti accurillis a l'a6
rogare par Monsieur Jean Bcr
nadel, sous-direct,,ur de la Ban
que Royale du Canida.

LA l1re COMMUNION
S'ANNONCE

AU MONDE CHIC
le magasin up to date no as
sent jamais lesser pour vous
procurer ces articles tels
que: batiste, linon, opal,
organdi, popeline et broderie
Suisse, cripe georgette, toile
de fil, dacron, tergal etc.
Chaussettes, desai ban, cou-
ronnes, tulle, ganta, mou-
choirs et sous vrtements.


Futures mamans,

AU MONDE CHIC
& bien penser vous plaire
6galement, en vous presen-
tant les trousseaux de vos
BEBES
Rue du Magasin de PEtat
89 -


WATE-ON
Vous otes maigre ?
Voici un .nouveau moyon fa-
cile pouvant contribuer A met-
tre rapidement des LIVRES et
des POUCES de chair ferme:
Le nerveilleux nouveau
WATE-ON.
TIPCO, Ditributeur
Place Geti rd.


Noces d'Argent
Hier 12 avl ramnenait une da
te che aus Dr. et Mine Danfel
Beaulieu nea Liliano Riboul. Il
y a 25 ans, i 1'Eglise du Sacr6
Coeur Daniel Ct Liliane echan-
gealont lefirs voeux pour le
meilleur-.
Leur p'oler a vicnt des noo-
ments qu'&.-lairnit le Bositlier,
avee, comme il arrive dee fois,
des icldpss. Aienente, la comn
prehension r bciptoque ont ta6
les ciments auxqepls 1s ont tait
appdl pour asasrer la stability
sla prospdrit6 diu mnage. '
De leur postirit6 a priM''0
naissanc une joe ne l petite-fillei
Christine, de leur fils 0ine, Mi
chel Danil-Beauleu et Minme
nte Maggy F. Lemoine. I!s out
retenu, pour compldter la joie
de toute cette grande famille,
la date du 12 Avril pour prisen
ter sur les fonts baptismaux la
petite Christine.
Nous presentons expression
de ympathie la fifilloe, nos vi'
vys felicitations et nos voeux do
bonheur contain au Dr. ct Minme
Daniel Beaulieu.
X Z X

Directeur de la
zone des Grandes
Antilles pout
IUNICEF
Ainsi qu nous it'avait sign
16, dans sa prise lde contact, le
chef de la section de l'Informa
tion de PUNICEF pour l'Am6ri
quea Latine. M'. Reinhsard Frei
berg Gilomy, eat arrive hior is
'P-au-Prince M. Hendr:ok V-n
Dam. De nationalist hsollandaise,
M Van Dam est Direeteur a I
du Bureau de zone de I'UNICEiF
pour le Mexique, l'Amirique
Centraqe et les Grandes Antil
leas (Cuba, Haiti et Rtpublique
Dominicaie), avec reidence h
Mexico.
M. Van Dam, qui sera blei
t6t promu Directeur titulaire,
en remplacaent de son prede
cesseur, recemment d6cddl, di-
pend du Dheeteur du Bureau
Regional do. PUNICEF pour
1'Am6rique Latine, don't le sla
ge se trouve Santiago du Chi
1i :,Ce Directeur, de national
tM colombienne, ahcien minfi-
tre, eot le Dr. Roberto Esguerna
Barry.
Le Directeur de ha moaie do
'Amnerique Centrale et dos
Grades Antilles passer quell
ques ours en Haiti afin de ir
sister les projects en cours d'em
caution en notre pays avne I7i
.de de 'UNICEF, Tiot5iameiit
ceux qui sont relatifhs 1'6radict.
ion du paludisme, aux servleds
de sante de base, aux program
mes de nutrition, A la forms
tion du personnel des centres
de nutritbin, aux centres des
cooperatives artisanales.


DInart de Frederic
Tardieu Duquella
Notre excellent confrire et
ami Frederic Tardieu Duquel-
la, .directeur d'Ad Libitum, est
part samedi soir h board d'un
avwon de la Trn.nscaribbean.
Comme on ale sait, Son Excellen
ce le Pr6sident a Vio de sla R
publique vient de le nomer
Inspecteur des Ambassades et
LIgations A 'Paris.
Notre confrere fera un break
sijour A New York avarit de ga
gner son poste en France. A
b'adroport, a da t salua par
des membres de sa famille, par
MonSieur Carl Alcindor du pio
tocole, des officials du goiuver-
nement, des diplomats, et liar
de nombreux amis.
Nous rditreons a note con
frerc Frddnric Tardieu Duquei
la iue voeux de fructueuse iis-
sion A Parts.

Activit6s de
I'IHPCADE
Deux spclialistes de l'Insti-
tut Haitien de Promotion it
cafr et des DeAnres d'Exporta
tion, les Agronomes Yves St
II et Rend Jean GueTrier. sent
rentres cette semaine d'une, tour
nte d'inspection des Centres de
'Promotio Cafiere de de la ra-
gion d'Aquin. Ils se sent prin
cipalement arretes dans leas cen
tries situds dans les hauteurs
de Jean Gilles it de r'Asile ob
des projects de culture de cafe
an pepiniires sent en course de
puis le debut de cot exercise
fiscal.


Les D,416ues
continuent
d'arriver
Du 14 au 17 Anril se tien-
dra A Port-au-Prince, a.I local:
de la Croix Rouge, 1at 50e R6u
union du Comit Diirecteur de,
I'lns.itut Interamnd-cait de l'En
fant. Outre les ptays latino-am6
ternationaux seront reprnsentds
8 ces aesises. Les dul.guad a cet
te conference cunuinuent d'arri-
veT. C'est ainsi que Messieurs
Emiie Legros, Chef du service
ses Organisations bociales au
Ddpartement des Ailaires- Sofia
is, et Roland Roy, Dircoteur-ad
joint de i'Office de l'Usnio Pa-
namirecaine 8 Port-u=u-Prince,;
ont souhaiti la bienvenue ce ma
tin A Mr Julio Alberto Ringue-.
let, de l'Inetitut Interainsricainc
de l'OEA.


Une quinkaihe de jours aupa,
ravant ces mimes agronomes
so trouvaient i Gap Rouge, A
Marbial, La Montague, Macoris
dans le district de Jacmel ou.
ils apportaient des conseils tech
nquos at i'encouragement du
gouvernement aux. producteurs
de ces regions pour un rende
rodressement do la culture de
cette deanre de base quest le
caf. Ils ont mias 'accent sur la
hausse croissante des prix du
caf6 sur le march et ont pris oc
casion pour en informer les po
ducteurs afin qu'ils bdnffi'ent',
des advantages de cettc novel
lea situations.
iLes agronotnes Guerrier et
St II, itaient membres de 1'd-
quipe de spdcialistes qu'avaient
pret bleurs gdsnreux concourse
au Sdminaire Agricole organi-
s6 au dibut de ce mois i Fond
des NMgres par l'Office Nat:o-
nal d'Alphabdtisation et d'Ac-
tion Communautaire (ONAAC)
qui fut un veritable sucCs.


Une noble action
du Depute
Baillergeau
Samedi matmn vers les 9 lyres
20 une malheureuse r6pondant
au nom de Gertrude Ladouceur
a- 6t6 surprise par les douleurs
de l'accouchement a Carrefour
Feuillae.
Ella etd vite secourue par
le D Mptd Fdlix Baillergeau
ui A co moment pricis passait
ans sa voiture. Gertrude a dte
recueillie par le reprdsentant
du people et accoucha d'une fil
le dans la voiture ofiieiie im-
matriculde au numero 268 tran
diaque celle-ci. la conduisait it
'Hopital de l'Universitd d'Etat.
Le cordon ombJih-al du nou
veau nc a 6t6 coup dans la
Cour de 1'H6pital par le Dr.
Pierre-Pierre ofu Gertrude a dit
immed.atement conduit A ia
maternity.



luxe auto GC4nd, la Ford Capri
que conduisait Mme Nicole "Pier
re-Louis a et6 violemment hour
tie par un camion malaxeur.'
L'arridre de la OCapri est s
rieusement endornmagd. La
condugtrice n'a dti qu'inotion
nee.
Nous lui prdsentons sos rym
pathies.

BRUXELLES.-. Le Prdsident
Nixon a envoy un tdligramme
au Secrdtaire Gendral Brosio A
l'occasion du vingtt--unieiiie an
niversaire de 'OTAN.


Victoire de
l'Institut Moderne
de Commerce

Soucieuse de recrutEr des em
ployds compdtents, disciplines
sirieux, perfectiblns, pouvant
se plier aux exmgences d'une
administration honnetc, la Di-
rection de l'Institut, de Ddvelop
pement Agricole et Incustriel
avait organis6e e 24 Mars deT
nier un contours auquel ont
pris part prbs de vingt postu-
lants.
Les rtsultaLs de cos coi.ipti
tions sont maintenant connus.
Sa copie ayant 6tG jug&e la
meilleure par les techniciens
du service de recrttement de
1'IDAI, le postulant 3n. Claude
G. David, 61eve de l'Institut
Moderne de Commerce, a requ
sa lettre de se-rvice it la d(late
du 7 Avril courant.
Le lendemain 8 Avril, avec
le sentiment profound du dejit
appris, ddja vu et du deji corn
pris, le sieur Jn. Ciaude G. Da
vid pronait possession de sa
nouvelle Charge, 6mu pourtant
par les compliments sinceres
et justes quie enaient de lui
adresser le competent Staff
de L'IDAI. et son besoigneux
personnel
Si l'on pense que parmi les
postulants figuraient les plmis Bolides* des diverse
6coles de Commerce leaders,
on a'explique, volontiers, ]a
jo:e qu'a 6prouvde dquipe de l'Institut Moderne
de Cpmmerce en apprenant la
victoire foudroyante remportee
par le sieur Jn. Claude G. Da-
vid product, sans mdlange, d'un
enseignement commercial intd-
gral thdorique eC pratique.
Certes, former des Steno-
Dactylographes aux n.ans ailt-
l1ea et fiddles; former des Se-
cr6taires de direction auxquel-
leos mme les patrons les plus
taciturnes peuvwnt se ;n'r; for
mner des comptables experts
versds tant danis la technique
francaise qu'amrriraine; for-
nier des employes intelligents,
soucieux de leur foncLic n. res-
et de laurs chefs hidrarchiques;
participer, enfin i la forma-
tion des cadres administratifs
du pays: Voilh le but, l'orgueil.
la raison d'etre de L'INSTITUT
MODERNE DE COMMERCE,
sis h la ruelle Boisrond Tonner
re no. 21, ei-devant ruelle Ber
ne.
A propos, Voici par ordre
de mdrite les noms des Etu-
diants admis au course. avancA
de comptabilit6 amdrkeaine : 15
Mars 1970
Georges DAVID Lainis
LOUIS JEAN Emile GIOR
DANY Ren6 RE KAVA-
NAGH Michel DESTIN -
Geaner JOB.


. juger des posslfiftds d nos
.proehli an concurtentsa en nous
basRait sur lears rdsultute inter
itiiOii.hll : .
DisonE, d'abord qu'el coupe
du nionde. lea flea Barmudes ont"
termin6 derni.res do leur sous
groups dorriire, les Etats-IJnis
ler ot le Canada, second -
avee I victotre, 1 nul et 2 de
taites.


Le Capitaine doe 1'quipe des
Bermudes.
Elles sont le seul pays urseilt
hsen ai avoir etffectuc une tour
nie e urolenne;l',innde dernidre
elles ont notamment joue "on
tr ie le Danemark qui a gagne
6-3 et centre Ia Norvege c ain
queur aussi par 3-0.
A domicile, 'annde derniure.
outre le tournoi international
junior qu'elles ohfi gagne 'ins
le Bermudes Haiti 3-0), el
lea sont venues i bout de la re
doutable iquipe atponaleo de
lIsland (2-1) ; une inform
tine non confirmde, faisait etat
d'une victoire su r la election
nationale mexicaine (2-1; !
I1 parait done, que ctte i-
quipe possdde une slide expe
rience international puisqu"_t-
le s'est frottde s beaucoup d'ad
versaires coriaces. En plus, nous
savons qu'ils jouent un football
tries ca l'anglaises, based sur
une resistance physique extreao
dinaire, une technique perpdtuel
le de mouvensat, un iou de tite
efficace, eo qui permit d'impr.
meNr une partner, une cadence
infernale (N'est-ce pas Violette)
Leur entraineur otant allemand,
il ne faith pas de doute' que leur
charpente ddfe1isve est ext-rart
dinaire et lI contre-attaque cIn
rigueur. En tout "as, Alloez done
demain!
DADOU.
N.B.- Lire dans note pro-
chain numiro 12 reportage d(
Daduu sur le vceek-end aportif.

Deces de Me
Camille Verly
Les Pompes funebres Paret
Pierre-Louis vous annoncent le
ddes de Me Camille CamilleVerly sur
venu le lundi 13 du courant en
son domicile i Bourdon.
En cette douloureus" circons
stance, MM Pierre-Louis et Le
Nouvelliste presentent leur res
pectueuses condoldances a sa
Vve, ne Isabelle Phillppe Philippe -
A ses enfants M le Dr. et
Mine Jean Verly et leurs en-
fants M le Dr et Mine G-
rard Verly ainsi qu'S tous les
autres parents et allies particu
lidrement aux families Verly,
Philippe, Dubreuil, Pelletier
Noel, Denizard, Auguste.
Les obsdques de Me Camille
Verly seront eilbrees mercre-
di 15 h 4h. P.M. en l'Eglise du
Sacrd-Coeur de Turgeau. Le
convo i parntira du Salon fun-
raires de l'entreprise.
ReO ML.- Le ouvci nelnenr
Rumor i otitenu une solid mia
joiite a-u course du vote de cno-
fiance du Parlemient.

MILAN.- No.,ocies ML..uioes
de greve n istahli : Les ehemi
Tiots it les postirt.s ,' inc'stl ui
appel h la grnve.

MUNICHri- Le Par'tii 'SU
(Elranche Miovaroise Mao arti
Chretien Democrate Ouest Al
lemand) a d6fini osu rdle tie
Partid'oppositiun au couis .!t
son Congres Annuel.
Leitmotiv du Congres : l'AI
lemagne a besoin dc ola avitru

DECES
Nous annoneons avec infini
ment de peint la mort de Mmie
Vve Emile Miot n6e Manottet
Florent survenue it !'Asile bran
qals le vendredi 10 Avril it 10
heures p. m.
A sea soeura, Minemo Aluilli
Florent, Mine Alice Bonheur. A
ses neveux c lt nice Alphonse
Fish et Mmine Andrda PBernard
nae Daniella Fish et soim en
fant, M. et Mmine Max Guillob-l
tie Eva Fish et t.nfants. Aux
families Florent, Bonheur. Fish.
Bernadel et Guillobel et l tpu'
lea autres parents et elli's af-
fects par ce deuil.
Les funirailles d Mime rVve
Emlle Miot nie Manotte Flo
rent seront chanties le mardi
14 Avril 8 4 h p inm en 'Egll
so du Sacre-Coeur de Turgeau.
Le convoy partiras de l'Entre
prise Pilerre-ILouls.


sfmplicit6, prisenta 8 Mr P.
Biamby, representant du Preai-
dent & Vie de la Ripublique,
un ruban NOIR ET ROUGE
lui demandant de le cooper
pour sigisfier qua le Gongrie
etait ouvert, taodis que Mrs He
len Cuff d6posait avec grace
un noeud aux couleurs national
les, sur la tite d'un mannequin
pour signifier l'ouverture des
travaux. Alors Madame Ger-
maine B. Pierre-Louis, dans
une allocationn bien tourn6e,
faisait ressortir importance de
]a cosm6tologie et le but du
congrTB.

Nous prenons plaisir A reprop
duire eci-deesous, le beau dis-
cours d'ouverture proaonnce en
.Isa irconstance par Mme Ger-
maine B. Pierre-Louis.
Messieurs les Repr6sentants'
du President i V e de
la R pub I i q u e Son Ex
cellence Mgr. L'Archevique de
'Port-au-Prince, MM les reprd
sentants des Secretaires et
Sous-Secr6taire d'Etat, M. le
Recteur de l'Universit- d'Etat
MM les Doyens.

Cher\animateurs du Congres
Chores consoeurs
Mesdames Mesdemoiselles et,
Messieurs,
Je suis certain que des gens
se demandent aujourd'hul, se
demandent depuis mEme le di6-
but des pr6paratifs aux dibats
de ce premier congrds de cos-
metologie en Haiti: Pourquoi
tant de bruit aitour de la cos-
mntologie qu'ils jugen.t dtre
quelque chose d'importance se-
condaire. C'est justemen ale
but de notre congress: Informer
le pays sur la place qu'occupe
cette important science dans
le monde actuel.
La cosmitologie a sa place
dans la discipline moderne par
'mi lee autres disciplines scienti
fiques et partant dans l'aduca-
tion.
Si nous considdrons lee muta
tions qui se .sont opdries dans
notre socieid, et le plus loin
que nous remontons dans l'his-
Wire de notre ciys, nous vo-
yons que seuleneht 4 ou 5 fai0
Haiti a 6ti leo sioge d'aussises
internationals, et routes ces
fois, elle en est sortie grand
tant au point de vue national
qu'international.'
Ce premier conigres de cosm6
tologie prendra place, j'en suis
sre, j'en suis certain dans
la vie culturelle et scientifi-
que -du pays, 'l n'aura.pas dt
seulement pour renouer avec
une bonne tradition. Ce con-
gris, tout en mettant en valeur
importance scientifique 6duca
tive et commerciate de la cos-
mitologie, aura fourni pardes-
sus tout 'occasion d'inaugu-
rer un nouveau type de. rela-
tions avee Ie monde noir amtri
cain. II ne s'agit plus ici de re
nations personnelles, relations
noudes en raison dalliances ou
i l'oecasion de voyages d'dtu-
des non, il s'agit de relations
collectives, larges/ de corps te
'mntiers i corps de metiers, de
people a people.
Nous avons, en effect, avec
nous Mr and Thomas S. Cuff


Mr et Mrs Thomas S. CUFF-
. et Mrs -Forrest PRICE -M.
aloid DUNGY Mrs. Vera
Melton BROOKS Mrs Mary
FELDBER Mrs Maggy GRI-
GC -- Mrs Rutlh.KENNEDY
- Mrs Effie AlONES Miss.
Carleen YOUlG -n Mrs Alfre-
da BTAS Mrs Celia Me.
CALLISTER Mrs Emma
GRANT Mrs Lillie Me. NA
-Y MArs Lucille SCHULER
- Mrs *Alsi c JUIER e
- Mrs Abilene JONES Mrs
Ethel WARD Savra BAX-
TER
S C'es Jle Preimer pas qui cofi-
te dit-on, c'est le pas de l'exp6
rimentation. La direction effel
.tire de ce pays est passe h
une dl1te vraie, A une dlite ef-
ficace, nous le constatons avec
satisfaction et c'est pourquoi
nous soubaitons que Ic puis soit
ddiinitivement pris vers l'organi
station pa-rticulidre dans cha-
que corps de metier et leur in
tngration dans une structure
national qui- fornerait L'A-
CADEMIE HAITIENNE D'EI
THETIQUE GENERAL,
Avant de passer la part'h
a nos aimables orateurs tis
vous front voir avec exactitu
de los rapports existanis entire
la coamieetwiogle rI ;Lc different
tes sciences humaines, je iens
a remercier d'une facon particu
liare Son Excellence le Presi-
dent a Vie de la Rpublhque et
Madan-e P rdnaiis Duvaeier.
nMme Marie Denise Duvalier
Dominique, qui lie nou, ant ija
ainis marchandit leur ccneours
pour nous ai0er dans la cause
de la cosmteologie en Haiti. Et
la realisation 'le ce conirris
Mes 'remerciements vont aux
titulaires des ddpt.rtements mii
nisteri-is, au tounsme qui nous
it ass4sat de leurs cviseils et
de leurs enc iuraenMents. Un
remercietmcen, special, que je
inc peux tr uire par les mots
usuei, aa I la UnitLcu Beauty
School Owners & teachers As
sociation. Alpha Chi Pi Omn a
Sorority and Fraternity qui
nous a mise en measure de rea-
ser notre rive: organiser ce
premier congres de cosmitolo-
gie en Haiti. Aux commercants
de ia place, aux amis de notre
movement, vous "mes con-
soeurs, je dis, MERCI.
Emue je je remercie de tout
coeur Son Excellence Mgr.
I'Archevaque de Port-au-Prince
qui mu par l'esprit saint
bien voulu nous honorer de sa
presence. Je lui demanded de
bien vouloir aceorder sa bind-
diction aux travaux de Notre
Congress.

EN BREF
WASHINGTON.- Les entre-
tiens Brandt Nixon se sont di
roul6s dans une atmosphere de
consriance rciproque e* ont ete
utiles.

Conviction ne
parait pas
Par suite d'une panine de Li-
notype noire confrere Convic-
tion anz.once qcje ia parution
de son Edition Spdciale qui de
vailt avoir lieu aujotrd'l.ui ne
le sera. qu e vendredi. II as'exrue
aupres d, ses leatcurs.


En Vente an Magasin de Fouad A. Mourra

et au Countiental


INSTANTANES


AU JO UR LE JOUR


Au premier Conarts

(suite)


C


6~aa-Lb~i~aLi~,,~tie;yj~bo~~~-*r;B~-*~ C~L~IWLI~WII~*li*LL-~~


:


[

[

E


)




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs