Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06716
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 10, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06716
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text






LE PLUS ANkCIN D'HAITI
r^ 'l P bebs" Iu neesIqdir

A ceur et Aetocteur ea Chef .

LUCIEN MONTHS. ,

Admirnistrateur: 4A1-!. MAX CHAU.VET ,
Nmxun= L'ABSOOIATION I wURAMnxoIAN DB PRMBBS


. Adresse : RytE CENTr



PORT-At/-PRiNCE (HA/TI)



BITE POSTAL: 13516
i i _a


No 28.057 .746a fl M VENDREDI 10 AVRIL 1970


NO'lRE CHRONIQUE SCIENTIFIQUE


Savoir pour prevoir,



Prevoir pour agir


Proflndfntent. affected par
les changements survenus au
sein de cette famille haitienne
l menace et affaiblie, (efr Uhro
miques anterieures), notre jeu-
nesse s'affirme, se bat, red'efi-
nit son role vis-ha-vis des adul-
tea, defend sa personality, di
nonce l'arbitraire et l'hypocri-
sie de t'autorit6 parental mais
elle attend de la. confiance, de
In cordialiti et dse 1'6galit au
foyer.
Les jeunes mettent en discus -
sion ou font table fase des va
valeurs auxquelles croyaient
leurs ptres et niares.
Si a fcontion d la famille
lhaitienne est nccessaire et vi-
tale sur le plan Oconomique, el
fe s'efface de plus en plus -sur
le plan deucatif. De nos jours
les jeunes doivent ls plus gran
de parties ido leur formation
aux milieux extra- familiaux
quisentrent tries tot en jeu pour
ondictionner la. base de la per-
onnalit6. Les mn6canismes de
.contrhle die 'organisation fa-
miliale se revelent dmsuets, ca-
duques devanw lat subtilitd, la
precilson et le raffinement des
minthodes des autres groupe-
ments.
Face a.u conservatisuse fami-
lail, les jeunes choisissent d'au
tires cadres de reference. Leur
nrurosit6 deborde les limits du
quarter, de i'fcole pour explo-
rer une parties du nonde. Ils
se livrent A leurs propres exp&
riences pour 1apprentissage de
l'action et de la culture univer
sele. Ils refusent de se sou-
mettre i l'incapacit6 et h '-
goisme des adults don't ils d
noncent l'ex.trme prudence corn.
me une nmainoeuvre deloyale vi-

Les relations
cubano-jamaicaines
MONTEGO BAY (Al'P)
Le Pnemiaer Maj1icsucc jamai-
cain Hugh Shearer a d6clarin
que son I-ays ioai.itie,,t eL con-
tinuera die maintenir des rela
tlount cof.ulaires oriictsus asve'
Cuba.
II a fail cette dnciaslation en
presence de s meiibres de la So
cit(p lnt, r Anioci-airne at. Pres
se reunis a Montego Bay (Ja-
tLe, rn'apondant par sini i
uLn. Pueslic1 qui hfura forp-u
ort, nt,, tre d'e I.- SIP.
Nous (.timons, a cit id.. Shea
rer, que t nraintien dle cos re-
latioi's ct'- une cutc-Sit.lun ie. ne6-
cessit5 t cause du grand nom-
bre de Jamaicains qi viinit it
Cuba et nGus esttmous aussi quis
ces relations Bonul utilca come
source de contact. Nnus ne vou
lons pas rompre 1no. relations
avsc Cuba et noot, voyoin que
d'autres pays qui lasevaent fail
dones le passe sonit en train dc
rcconsiderer Itur position.
Interroe sur la subversion
cubalne ia la Jamaique, le Pre-
mier Ministre a declare qu'il ne
pouvait fair'e luh dessus aucune
ri'ponse tasnt dunnE qu'il n'exir
e piab dans tile de subversion
d'inspiration cubaine.

Tournoi
international
Haiti Bermudes
Le Public spoitif aura l'op- .
portunitl d'appracier IL condi-
tion physique, l'excellente tech-
rnique, la precsion ides tics, sla
rapiuit 'les Msou VcLcnts tdea
Bermudiens. Ces ,.is~teurr ne
sont pas des incoici-:s .jus" nos
Internationaux qui Ile oanL ren-
consris ,-n Decemnibre 1''7, 1968,
en Jvir, et Deccinrc j.'j69 aux
lies Bernnudes. Scuo ia directionn
t.'in Entraineur Allemc.n its
ont Cait i5s pr.:;.ic "ons.dcra-
otles. Le iislng, le V'cs'>tLe, les
Slec'.Liois nationals juniors et
';eniors cai as' sont s'esurls' ia
ces jauueurs lrl.uvet en t6niii-
gncr.
Attendez-vus a itsde' matches
txib serrss et rcppel'z-' tus que
le progranmme dc s rencrntres-
est le saivant : Mardi 1-1 cvril:
Haiti Bermudes, Jeudi 16 :
Aigle Ni:,> -- PB rnudes; Same
di 18 : Racins Berimudes.


Elle entendait
par ses dents
DAYTONA BEACH (AFP)
Une femme ide Daytona Beach
qui sentendait par sea dents et
don't ]a vie 6tait devenue un en
fer, vient de troi.tcr la paix en
faisant remplacer tous ses plom
bages par de la matiore plasti-
que.-
Cette malheureuse qui a tenu
s garder 'anonymat enten-
dait i longueur de journey tou
'tea les ascieso diffuses par u-
ne petite station de Radio loca
le. Le phcnoma ne a iti ainsi
expliqu6 par son dentist : Le
produit de plombage rcagissait
sur'la alive et faisait un effect
de galene, captant une certain
longueur d'onde. Les vibrations
staient transmises au nerf audi
tif par les os de Doete, consti-
tuent une e\~ccllenti ,:hambre do
re4onnance.
Enaore fallalt-il y pinser.


RIO DE JANEIRO, (AFP)
Uf inspecteur de police, Joao
Coelho, impliqun dans lea cri-
mes attribu6s au fameux Esca-
dron de la mort, a 6t0 arrktk
dans la nuit de mercredi r Jeu
di h Rio de Janeiro.
D'apres les autoritis bresi-
liennes, cette arreostation pour-
rait permettre d'Oclaircir le
mystlre qui entoure ces justi-
ciers invisible qui, depuis quel
ques ann6es, r6pandant la ter-
reur dans les bas fonds de Rio
de Janeiro et de Sao Paulo.
Il y a quelques ours un pe-
tit trafiquant de drogue, Jonas
Silverio, 6tait trouv6 agonisant
our un terrain vague de la gran
de banlieue de Rio. Enlev6 par
un Commando de poliliers diri
g6 par l'Inspecteur loao Coel-
ho, Jonas Silverio avait e6t
torture selon le ritual sintitre
se t'escadron. Lorsqu'il regut
la premiere ball I bout por-
tant, ils s'effondra, mais il eut
la chance, que let policies,
dans leur hate on par oublt, ne
tirent pas le coup de grace ha-
bituel.
Quelques heuraes plus tard,
de- passants entendirent des
glmissements et conduisirent
le malheuroeux I'hopital. Sau
v6 par' les m6decins Jonas Sil

Resolution du Sinat
des Etats Unis
LLe enat a approuv6 Jeudi
par 72 voix centre six une reso
lution exhortant le Prleident
Nixon IA proposer, au eours
eds entetiens sovi6to-amnri-
cains sur le contr5le des ar-
mes atomiques, qui reprendront
A Vienne la semaine prochaine
un gel mutuel de ia miss en
place des systlmes' de missiles
offensifs et d6fensifs.
Cette resolution a reou t'ap-
pui de senateurs des deux par-
tis. Elle ava't 6t4 approuvee au
'debut de la semaine par le Co-
mit6 politique dimocrate.


S DEPART
Monsieur Romeo Taifter Ca.
hiadien, venu pour sla deuxieme
fois en Haiti a pass vingt-un
jours chez son beau-pire Mon-
sieur Antoine" Etienne accom-
pagnO de sa femme nie Mireil
le Etienne et de deux autres
canadiens, son neveu Mr. Gilles
Sauve et sa femme. Aprts cet
itoubliable s6jour il est part
le mar4i 7 Avril 1 11 .h 30 a.m
avec ses neveux laissent encore
sa femme parmi n'ous.
I1 a 6t6 saluis t 'a6roport
par elle et sa famille ainsi que
le Minictre des trasaux publics
Monsieur Raoul Lesplnasse et
lis ams.


Arrive Ge -

I'Ambassadeur

de Core
Monsieur Carl ALCINDOR.
du service du protocols, a ac-
eueilli cs martin Is t'aroport Mon'
sieur CHOIKYUNG NOK, Am
basoadeur de Coreo, accrd;t6
en Haiti.
Monsieur t'Ambassadeur Nok.'
qui presentera inceasuament sea
lettres de creance au "fr6sident
i Vie de la R6publique, est ar
rive en conpagnte de son secr
taire, Monsieur KIM SAN KYU
Nous souhaitons la bien
venue i ces diplomate-s.


Les Imp'6ts locatifs
Nous apprenons que, dtf6rant
aux suggestions de la Fresse,
I'Administration Genlrale des
Contributions, a oien voulu pro
longer jusqu'au 15 Avril inclus
le d6lai pour le pavement sans
surtaxe do l'impdt locatif, d6-
nomm6 maintenant taxe pour la
contribution fonciOie.
Les contribuables en retardi
doivent done se hater et profi-
tar des journeys des 13 et 16
Avcil pour b ienfi er de la pro
longation de delai et ne paa en
courier les augmentations prO-
vues par la loi sous forme de
surtaxe de dix pour cent par
mois ou fraction de mois de re
tard.


LE PLENUM DU P.C. SOVIETIQUE

NE S'EST PAS REUNI


MOSCOU, (AFP)

Selon touted vraisemblance,
le Comitl Central du part cornm
munisde de I'URSS ne s'est pas
r6uni ce matin en Plenum A
Moscou. Cette reunion, ia loquel
le des dhveloppe'ments dans les
hautes spheres, pressentis avec
nettetl par une majoritO d'ob-
servateurs, conf6raient a ria-
vance, une particulilre impor-
tance avait 6t6 tenue depuis
plusieurs jours come proba-
ble.
Les mgmes observateurs esti
ment maintenant que le PlO-
num ne se reunira pas aujour-
d'hui. Ils hasitent A se pronon-
cer en ce qui concern les jours


A venir, prscisant
qu'un Plenum du Ci
tral, qui aura le cari
ne c6remonie est de
vons privu pour le
veille de la cellbratio
tenaire de la naisance
ne.
L'absence de faith ns
jour'hnui, en ce qui
les activists du Comi
n'a celpndant pas
le climate' ge6nral
qu'un noufel Ivnnem
nu enerichif announce e
remonie solennelle q
avoir lieu i (14 h. 0
soir & il'ntrieur du
ne sera pas retransm
television.


seulement
omit6 Cen-
actlre d'u-
toutes fa-
21 Avril
on du cen-
e de Leni-

ouveau, au


concerns Evidencant il etate une
it Central clinttele qic raffole do cette sawu
3 modifti ce et pas foredment une clients
d'attente le de prindaires. Un[ pLopriitai
eant est ve r n do ,oinfmra a raconti quotoers
3 que la c6 qu'il passe un film dans lequel
ni devait il nest question que d'amour a-
D0 Gmt) ce vco un grand A et do psyol/wlo-
u Kremlin, gie, le tout dvoluant snr une
oise par la h m stiq~e approprie, aes clients
prostesent violesntenbt et Ii con
seillont de rdserver ce genre de
spectacle pour sa femone. Un
autre a pris I'kabitude, der-
la rriQre son guichet, de proveni'
prudomsmon.t certain clients :
Jodi a, pas gain choual,
prn gatn fire/.,


verio raconta ce qui lui 6teit
arrive. Longuement interrog6
par les autorit6s judiciaires de
Guanabara il reconnut t'Inspec
teur Joao Coelho come son
principal bourreau.
On ignore encore quelle est
t'6tendue ,des aveux de Joao
Coelho, mais on ait d6jI qu'il
a reconnu sa participation is
plusieurs raids des justiciera
invisible. Le Mibistre de la jus
tice a ordonn6 que 'enqulte
soit menoe avec le maximum
de rigneur.
I Jusqu'iA maintenant, aer t effect
on ne doiposait d'aucune preu-
ve concrete de la participation
de policies dans les assassi-
nate attributes it 'esoadron, car
personnel n'avait Jamais-os6 en
freindre la rsgle du silence ob-
serves dans le mnilieu.

M. Nixon annoncera
sa decision jeudi
prochain
WASHINGTON, (AFP)
Le President Nixon announce
ra eIs Jeudi 16 Avril, sa deci-
sion concernant la poursuite
du plan de retrait des troupes
am6ricaines du Sud-vletnam, a
annonc a Jeudi la Maison Blan
che.
Le porter paroles s'est refuse
i prlciser s'l s'agira de 'Van
nonce d'un nouveau retrairt ou
si, chdant aux pressioni de cer
tains de sea conseillers anli'tai-
res, le Prlsident dscidera une
pause dana son programme de
vietnamliation.
Au 15 Avril, M. /Nixon aura
retire du Sud vietnam 115.000
soldats. A partir du 16 le pla-
fond autori des effectift du
corps exp6ditionnaire am6ri-
cain atteindra 434. 000 homes
It y en avait 549.000 environ
lorsque M. Nixon a pris le pou
voir


Retransmission par la VOA


DES PRINCIPAUX EXPLOITS DE LA MISSION AFOLL O-XIll


L'Ambassade camcricaine pren
plaisir i informer que la Voix
de l'Amerique (VOA) retrans-
mettra en frangais les diverse
phases du vol Apollo-13 don't le
lancement est prhvu pour le 11
avril en course.
Chaque jour, dans ses pro-
grammes rlguliers en langue
frangaise, la VOA presentera
des bulletins speciaux sur les
progrls realis6s par leas astro-
nautes au couis de leur mission.
Ces retransmnission auront lieu
de 1 h 00 Is 2 h 30 et 18 h 80
I 17 h 80, here d'Haiti. En on
tre, des retransmissions en di-
rect pourront tre capt6es aux
heures sulvantes :
16 avril :. 08 h 00 A 6 h 80


sant iA les carter des fonc-
tions interessantes.
La jeunessae s'insurge contre
le monde traditionnel des an-
clens qui fabriquaoent des gar
Cons et' des filled fragile, aller
gtques aux proolsmes sociaux,
A In. foule, i i masse, congus
pour des tdches cnterieures, des
couvents, des sanctuaires soli-
taires: EIle commence A briser
lei el lA les idoles des adultss
et A piitiner leur pretentleuse
sagesse. cans l'esprit de la otma
joriti des jeunes gens, cette
attitude traduit une nouvelle
conception progressiste de la
vie, une mutation morale, une
rupture absolue et un depart
radicalemfent neuf.
Centre Haitien d'Tnvestlga-
tion e n Sciences Sociales
(CHISS)
Cslcier no. 4, 1969, p. 25-
26)
N.B. Uaptez les echos sclen
tifiques du CHISS chaque mer
credit soir A partir de 9 heures
sur les ondes de Radio-Haiti,
au Magazine sonore de Radio-
Actualiti.


La premiere pierre de la
Tour Maine-Montparnasse -
qui une fois achevne, en deemt
bre 1972, sera la plus haute
d'Europe a Itl pose hier
soir par M. Rolbert-Andr6 Vi
sien. Secr6taire d'Etat 1'e qui
pement et au logemont.
Haute de 200 mqtres, 6qui
pe de 24 ascenseurs cette Touras
pourra accueialir dans ses 56i -
tages, un ensemble de bureau
don't la surface global sera su
pirioure i cell des Champs Ely
sees. Le colt de 'opr.:tioil :
700 millions de francs.
Huit entreprises franqaises
groupies participeront a la rra
Dsation horizontal du project :
un centre commercial modc'ro.,
2.000 pages de parking, des ca
f6s-brasseries, des restaurants,
un centre international textile
et un complete sportif seront
ainsi amsnagos au pied de ola
Tour.
Dens son allocation, M. Vi
vtlaen a soulign6 les perspecti
ves d'avenir qu'ouvrait 1'6dilfica
tion de Maine-oontparnasse
quaint A la restructuration ur-
baine e t i l'amhnagment de
'Paris et de Ila R6gion Pariaien
no.


Le No 3 de la Diplomatie

americaine, au Caire


tre fin au conflict Israelo A-
rabe.
11 faut remarquer que la veil
le de son arrive les contacts so
vi6to 6gyptiens se sent multi-
plies. Hier encore le Prdidentl
Nasser recevait I'Ainiral Sis-
sdev, Commandant la flotte so
vitique de la Mer Noire, tan-
dis que M. Riad, Minlatre des
Affaires Etrangeres, .avant un
entretien avec l'Ambasadeur de
rURSS M. Vinogradov.


Insta ea tnsa
w .


LE COIN DE CECILE


Crispant et


criblant

Cola faith dlja quelque tempos
qu'il nous suffit do nous trou-'
ver face d un panneau publici-
taire pour quo MonsieUr Ringso
ou .11oisieur Django, a noivsa'
que ce ne eoit Monsieur Grin-.
go ou Monsieur Johnny Colt,'
nous meacent de leour revolver.
Par to truchement dee affiohes,
sovent its voisinent et frater-
nisent dans le mmens but p6-
tarpdant evidetmnent.
Depui dimnanche, nous avons
goalement sous le nex CGmq Ga-
chettes d'or at Trois PtstLots,.
chettes. d'Or et Trois Piso,
t o I e t s. P a ro e qu"il
V a auassi dans I'affaire un pis-
tolet i quatre eanons, e co? n
quoi let fabrique d'armes auroA.
aceoucht do quadruplets, Mais
li n'eat pas la question.
Savez-vous qu'au cocksB d'ieno
solree, sur 17 filins quoe on prol
pose au ciniphile & travers Port.
au-Prince ot seo environs,, it ar
rive parfois quo 12 traitent do.
rhgleuments de esnptes qui se
teorminent au revolver ? Les:
meileutrs clients des armuriera
ne sont pas leos armecs, mais lea
rdalisateurs de films I
AMot intenttion r'o.st pas din-
cristiner lea prop"r'taires de oat
oea de spectacles; c sont des
commnerfants avant tout, et notus
atupposons que dus qu'il s'agit
de louer dea films, li perle ra-,
re du lot doit tre entourde de,
navets et qud pour aveir la gloi.
re de brandir crelleli itl fait ara ,
ler ceun-ci. De bonne grAce nous'
avalones avec eu., mats qjuand
la sauce We st compose que do
poudre e canon, cosmne ces
tetps-ef, floss soiniwes ilt pel
rebuteis.


La Route St Marc --
Pont Sondi
Les vingt luiomoties de chaus
see asphaltoe entire SLt Marc eat
le Pont Sondl n6cessitent de s6
rieuses reparations afm d'y fai
re disparaitre les nombreused
crevasses, qui causent le d6ses-
poir des nombreux carionneurs
circnlant'continuelleinent sur ce
tron on.
A Lacombe cli au P'ont Yocan,
Sides miurs de sdutn -necit ont dtO
6difies sur pre& dedeux cents
mntres de longueur pour mettre
fin aux uffouillements conti-
nuels des eauo s torrentielles.
Mals lea otravaux ont e6tedis-
continnui et le racordemunt n'a
pas -6t fait avec la c oaussce-as
>hIltie.
Au Bis du Petit Mornet (bas-
ti-mornette), au earrefour des
routes de Bocozelle, de Croix
Mulatresse, de Bac' d'Aquin, i
Corail Lormier et 1'entrce de
l'agglomrration dunPunt Sondr
Ia chaiessde est slrieutement d6
'once6e i tel po int que ce fon-
drieres sont responsaotles de
tous lea accidents enregistrel
sur cette s voe, par suite es ma
noeuvres imposes aux poids
lourds' qui vaulenL IsE eviter.
Prets h prater leuc concuurs
Sces, travauN, le eaminonneurs
ne doutent 'ailleurs pas que lI
Dlpartement des Travaux Pu-
biics et le Fonds Routicr Perma
nent vont coordonnir leurs ef-
forts afia doe rmettrc au plus
vite en stat ce trono:i dc ioute,
indispensable F.ux communica-
Lions routires avec Verrettes,
la Chapelle, "Mirebalais et P6li-
"grel d'une part, avec li Plainsc
de l'Artibonite, Gonaives, ls
Nord, le Nord Ouest o Isl.
Nord Esat d'autro pirr.


Le sejour en Haiti
d'un representant
de i'UNICEF
M. .eijrhard Freiuerg Gilo-
wy, Chef ade la Section die 'in-
formation au Boear Regional
de l'AmNrique Latine, a pass
pros d'une semnaine en Haiti.
It a rendu viite nax prinei-
paux organs d'informanion it'
la Capital : Journaux, radio.
television, en vue de s'informer
ie leurs besoins cn matHriaux
pour pouvoir mieux renseigner
leurs lecteurs ou auditeurs sur
les activities de 'UNICEF.
H. Freiberg Gilowy a consa-
cr6 deux jours parcourir les
differentes cooperatives d arti-
sanat du Fort Jacques et du
Fonds des Nlgris, qai, sous lea
auspices de note Dlpa'rtement
des Affaires Sociales, mnt bine
ficie de l'aide la plus large de
I'JNIGEF. Le chef de l'infor-
mation a. recueilli ous ls ren-
seigtnements nLecLsaires et pris
des photos pour un reportage
illustre qui paraitra en Mai
dans le bulletin mensucl de I'U
NICEF, editi di-r.e Ics langues
nnglaise et trangaise.
PRI3E D.E CONTACT
Grace 1 M. Frank Hartvel
l'actif Proprramme Officer de
P'ONU et Representant Resi
dent adjoint de I'ONU en Haiti,
l'un de nos collaborateurs a eu
une intlressaite praise de con-
tact aver- le chef de la section
de i Information do 1'UNICEF
eh Amerique Latine. De natip-


nalit6 allemande, tres courtois,
M. Reinhaitd reiberg, parole le
fransais'i Ia Rerfectiou et s'ex
prime aisimenL en ecpagnol, en
anglais, outre sa league mater
nelle t'allemand, comprend le
portugais,
It eat en trait de visitor lea
34 pays indepenidnite -1t terri-
toires auio.ume c. e I'Acsrique
Latoue en vie Lie preparer, en
collaboration avec les ccmmu-
nautis et lee mass media" un
inventairt. des progrcs enregis'
-'r6s en Am6rique La la solution des problimoes de 1'e'n
fiance et de la jeuriesse, grsce
aux efforts de leurs ygotverne-
meats et 1'aids de I'UNICEF
et d'autrcs orginmbations inter-
natioi.atla, 6tant ddnfi6 que Pen
fance et la jeunesse represen-
tent pres de cinquante pour cent
de la population latino ameri-
M. Freiberg iiowy .est par-'
ti aujourd'hui pour il. Colombie
ct poursuivrt son pnritile en A-
mcrique Latine'.

146e Exposition
le Centre d'Art
Presented du 16 v.vrd au 16 Mai.
1970 les Oeuvres recenLes de
t'Artiste Murat Brierre sa 4inne
Exposition au Centre d Art.
16re : 16 F0vrier 1967
25me : Aviil 1968
3mse : 3 Avril 1969
I1 a cu 4 Expositions particu
lilres aut Etats Unis :
Roko Gallery 3 Ftvrier 1969
John Michael Kohler Art Cen
ter
Sheyboygan Wise. 18 fevrer
1968.
Georgeastown Graflics Wa-
htinglton ). C. Mai 1968.
I1 a participf e difftrentle ex
posiLions de group aux Etats-
Unis.
Association

haltienne pour la
rehabilitation des
handicaps
La dernimre semaine d'Avril
1970 verra a celebration du
vingt cinquilme anniversaire
de la foundation de l'Ecole Saint
Vincent pour Enfants Handica
phs.
Eite correspondra egalernmeua
avec le vingtiime anniversaire
de 1'Association d'aide fondle
en 1970 h Port-au-Prince, filia
le de sa Societ6 Internationale
pour la R6adaptation des Han-
diapes.
A cette occasion, il eat de mi
se qu'un vaste mouvetment de
solidarity se fasse sentir au-
tour de ceux qui dans notre
milieu se d6vouent inlassable-
ment pour ameliorer le sort
des enfants et adults frappes
d'invalidite.
Des manifestations publiques
seront organisees, un appel de
fonds sera faith des bienfaiteurs
habituels de l'oeuvre. 11 est in-
dispensable que le concoura ap
port par quelques uns devlen-
ne le support de tons. Seules
les limitations financlrse em-
pcthent 1'Epanousisement des
sales d'6tudes, des ateliers et
des cliniques oi les personnel
atteintes regoiyent un commen-
cemnent assistance.


La Tour la plus
haute 'Europe


AU JOUR LE JOUR


Madame 'Reynold Bonnefil, n
n6e Genevi6ve Dominique, est t:
rentrle au pays hier martin avec f
son fils Patrick, un gentile ro-
me &de un an et demi ou appro-
chant, haul comnle ea. Un pe- t
tit. gars sympathique, lveiille,
voire remnant. Tandis qu'on v
rifiait son pastepbrt, Gienevlv6,
affolee, a proven sea regards
'autour d'elle. catrick, oft eat-
il? II n'ttait pas loin, le lou-
plot. 11 tait derribre mi bureau.
Aussi, Madame Bonnefil a-t-elle
respirO quand Dany' Mallebran-
che, eniploy atuperieur de Is
Pan Am, tst venu hereher Pa-
trick en disant : Les grands -
parents reclamcnt leur. petit-
fils. lt come Cendrilloln Pa-
trick a laisso l'un de sea son-
liers sur le carrelage. Noup 1'a
vons remis osa mnre qui nous a
appris qu'elle pansrait une sq-
maine en Haiti. 2Eo1, reeOant de
Caracas ob son marl et tae ont
pass trqis aolB. Cest ia com-
-pagnie tohn oDeer quli y avait
envoy Reynold. Celui-ci est
maintenait, iA durinam ao sa
femme le rjolnidra sous peu.


Madame Joseph Dionne set
repartie pour le Canada, oa elle
reside avec son mari. Ou pluttI
non. Les Dionne resident tan-
tot aux Etats Unis, tantSt au
Canada. Madame Dionqe, une
personnel au visage riant, nous
a donni assurance qu'elle nous
reviendrait I'annue prochaine.
J'ai eu un sijour formidable,
nous a-t-lle-dit, pace que l'h
tel Quisqueya a ete ua autre
bome. 3e me suis sentie come
chez moi. Si vous voulez mon
avis, je commence a iaNoir iroid,
quand je pense & nion retour au
Canada.3
Monsieur Fernand E-Ma.the-
lier, proprigtaire' d'une impor-
tante nmaison de matiiaux de
construction, est rentri de voya
y'e hier Inatin. II viAet de irai-
'cr des affairs a P rto Rico.
xxx x
...- Moiife Gullemio "- Erique'"
Garcia est un directeur exocutif
de nationa.litl cubaiq e. Son lieu
(I, residence, c'est Forto Rico.
II est arrived ici hier martin. Son
sdjour sera bref.
Le DPpatl Atndre Sioion a ac-
,neilli hier martin, a l'adroport,
Madame Zoila De Reynoso. Cet
te voyageuse, de nationality do-
minica.ine, est Ia mire de Mada


CHRONIQUE DE' VOYAGE

>(1)et
Jovenes (2) de Lima
Par : Edouard C. PAUL
/ IV-


peut se dogen6rer en uno catHs
trophe. Mon ami s'en etait. o
vert franchement A moi et il
lico, j'ai pens6 & la situation de
vernement se penche avoc us
la Saline sur laquelle, mon gou
pragmatism don't je lul ai tra
ce les grande lines.
Pour avoir connu les ava
tars et les peripities des gena
de la Saline et d'autres quar
tiers d6muniiw tells que San Fil
- et la Cour Brta, il m'a 6tl plus'
i meme .d'observer cos o barria
dasz. A la vnrit6, touted propo-'
tion garden et en se tenant dana
une optue reltigueiven, ces older
nilres se prsentenit avec plus
d'aonpleur. Les quarters cousus
de JLiA na, tels que: Miraflores,
Monterrico, San Isidoro, Cal-
lao, etc, aveo leur ems- nloni-
sles et leu-s avenues it six
voies constituznt un c.imonlflet
i Cs vanelles qui ne sont a.cces
sibles que par jeups t ts secahu
tes asitx panneaux taits de pa;l
le it de toits quasi inexistants.
II faut avouer que la diffbreneo
se troupe rltrecie centre les
rues t5'oites de nos quasrtners
deta cousus et les maisons ultra
piodernes qui s'y trouvent. A
la veritt, tous- nos ebarriadas i
la capital sont acessibles par
t'automobile. D'ailleurs cette dif
f6rence a-t-ellse un poids dans
note pensae? Ce nest qu'un ar
gumetit de rhe:orque et In ma r
nie dun Ocrivain de rochrcher '
des points de coiaparalson pour
pie s'es le eu' puissent nppre
i under lo fit de sia pens6e.
-- VI-.
Rentrons mainteud ant dana
un barriadadn. J'en prend an ty
pe LSan Isidoro1 que j'eus 'occa
WIon de visitor, mais avant.
faut-il dire que ]a majeure par
tie st'lve sur des collin-s qui
surplombent la captale au Nord
et I 'Est et lesquelles sont d'in
finis morceaux des Andes qui
commencent aux portes mPme
de Lima. 11 en existe aussi it la
phriphlrie des quartkrsm de luxe
et constitute uine, sorte de chain


(1) Equivalent A baolitieo, fau
gourgs
(2) Equivalant a communau-
t6s d'immigrants ricemment
installs

(Suite pa ce4. col. 8)


te Andr6 Simon. Ellhe'passera
rois ou quatre jours avec sa
'ille et son gendre.

Pour 'prendre 'avion bier ma
in, Euglnie Doair pobtait une
nage.fiqta robe jaune agrimeni
t6e de dessins typiquement hai-
tiens. Une robe q V i nalla t A
merveille. La belle voyageuse
eot repartie pour lea Bahamas,_
apr a quinze jours de "acances
aveo.les siens. Ell ea &tA salute
par ses freres Thomas et Mi-
guel.
xx
Madame Tulusea Lubin est
plrtle pour Mnxico hier martin.
Nlle eat alle retrouver soarfils
qui y r6sido depuis une dizaine
d'ann6ei. Son fils, e'est le Dr
Fritz- 'bin, prdiatre 6m6rite.
XXr -
Madame Germaine ,Pierre-
Louis organiaatrice.4u Premier
Cougos International de Cos-
m6toloige, et Madame Helen
Cuff, Grand-basileus de Alpha
Chi Pi Sorority and Fraternity,
In"c, ont conduit hier matin a
l'aeroport quatre des vingt-cinq
esth6ticiennes remarquables qui
sont venues participer a ces im
pnrt&ntes assists. Nous fdlici-
tons l'active Madame Qermaine
Pierre,- Louis de cette heureuse
initiative. Madamnle Pierre-Louis
nous dit que Madame Helen
Cuff lui prbt6 main forte
pour i'orpanisa.ton de ce con-
gres.

Rentr6 au pays m erredl,
l'Ambassadeur d'Haiti is Was-
hiington, Monsieur Arthur Bon
hommine, est reparti hier nmatin-

Ce soir i. 6 h 30, par le vol
444 de la Air France, arrivera
une isnpo-tante delegation do
la Guyanne. A domain details.
Monsieur Liandre Datnie
fils est rentr6 de voyage ce ma
tin. La International Transport
Company qu'il repr6sente ici
nous a-t-il annonc6 vient de fai
re 'ac'qulsition de trois bateaux
TWfrttl4sr-Ces ba lai ox esot
le frafic Por't-au-Prince Mia
mi Porto-Rico eo; St Mar
tin.
Monsieur Jei-M&arie Friddri
que est ali6 se fixer 'aux Etats-
Ilnis. 11 est muci de son visa
de residence. Jean Marie est
ajusteur. Ses soeurs Marltne Pt
Margaret, Madame Ladouceur,
(Suite page 4 col. 1)


Un membre de
mort, arrite au Brdsil


Reconnaissants, is 's'en vonf
.. Si lee chose on, sont & ce
point, c'est parce que -l'duca-
tion du.pubho a dte mal faite
dans ce domain.
Qui a 'commenei ? Ces psroiuc
tcurs qui .o.ts ost bombardi a-
veuglnments doe esterns et qui
obt firi par nouns 7/ habitier ?
On le public qui a failt un s
,taleunren, aetleil A se gesre
de filns gque loes produeteurs ont
.icgl nscessaire de contititer ?
Nous no sauroi.s jamnais.
J'avoue qil n'y a pas bien
longtemps de cela, Is danger
que reprisentent pour tola jeunes
se, ces pftaradeos t ces coups de
points sonores, me semblait tout
a faith doe. second ordre' tant il
parait impossible de prendre an
sericux ces gaillards basanis,
caracolant exacteoaent come
tours colleagues des- films price
dents. Mais a bien refldchir,
pourquoi la jeunesse, si promp-
ts a s'accrocher a Firriel et si
impressionable, (qu'ctle s'en
ddifende ou non) resteraif-elle
impermeable a la violence ?
No us avons gnralenewnt nie
faoni disinvolte d'admcttre que
Swestern et st e film poured a-
iile To par definition. Vrahnent?
Existe-t-il un acted plus ripu-
gnat, plus contraire auran loi
eiritiennes t hiumaiveis quie d'
ftcr a vie t qmclqu'un ? Or,
d)inis la plupart des westerms
(je nv dis pas dens tons) ione
teerie deviant un acts r ornoal,
indispensable, attendit, et celui
qui l'a organist ss( un hiros.
Et eet hirost qu'avait-il voulu
defevidre toe plurs souvent ? Te
for ou quelqites hectares d'her-
hes follies.
Rien de pIhs del Wosant
qu'un western a diearti'' up aia
tewr dli geire.
Hilts, fous los pgotits sot
dats la nature... On nouis a oa.p
pris ponrtant que l'envui naqUit

(Suite page 4 .col. 4)


PAR M. ROBERT-ANDRE
Notre collaborateur VIVIEN

Raymond Beaulieu PARIS, (AFPT)


aliti

La sante de notre collaborateur
Raymond Beaulieu, don't lea
chroniques sur l'Actualite Inter
national, sont toujours tres goa
t6es inspirerait quelque inquie-
tude. 11 est oblig die garner
le lit, atteint d'unc paralysis
pa'tielle. It se trouve sous le
contrele des medecins Midard
et Mta.rtin qui lui cpnseillent une
strict th6rapeutique. .
L'Eat de sant6 de notre col-
laborateur Raymond Beaulieu
nlcessiterait un voyage a 1'6tran
ger aux fins de subir des analy
seset des tests, dans des dlabora
toires et cliniques adgquatement
outillis. L'origine de son affec-
tion, de l'avis de la Facultt,
pourrait se trouver au niveau
de la region ciribrale.
Des tests 'avec des appareils
splciaux que nous ne pousso-
dons pas encore, ss'avreraient
done ncessaijes.
En souhaltant I notre colla
borateur dle pouvoir dan s le
plus bref dliai, solon Ica con-
sells de ses Midecins, se rendre
i 1t'tranger, nous lun adressons
nos meilleurs voeux.


Ell m'arretant dansli ma deu
xieme chronique, sur leos ban
lieues de Lima et de ceux qui
Phabitent, je pense .expliqier
pourquoi le tProu a toutes les
raisons de bouger. Cves barr;-
dass, simantiquement, une cornm
position de barrioi significant
quarter, a une connotation p6
jprative. Cette consonnance .1mc
plique un distinguo entire une
zone r6sidentille oh se trouve
rait tout le comfort qu'ex.ge
1'habitat moderne et une, ohi
n'existe que le minimum nices
saire au droit de vivres. En
gros, cela done i t entendra
une sort de discriminano.i. Li
ma qui fai t l'objet de nos r6
flexions nest pas !a seule vil
le I poss6dercet cette ceinture de
la misdre. Au contraire: 'est
unen reoccupation. fI ais le voca
ble, discrintinatoire, A dessin, a
ti torgde iune certain epo
que, et lea efforts actuels s'ilt
tendent a attinic'at, ne pen
vent en aucune fagon gomnouer
une tendance psychologique
qui. a pris racinoe chez les gens
los emmpchant d'admeatre une si
gonifcation qui ne r eond pas 4
-leurs critsresr propres.
V -
Js ciarle de cosbdarriadas"
parcel que 30d'> dcs l.a popular.
tion de la capital y vivent. Par
ce que dans tout ce qui s'eonre
prond pour redonner au Peru
vien oublie et dilu6 daon le cal
culs de l'oligarchie, is revieni
nent comme leit-motif. Pesut-tre
il mn'est fort ind6licat de pou
voir opener sur une question ul
eat essentiellement intime pour
les propres piruviens, mais le
tantinet fouineur que nous som
mes, nous a ameno A d/penser
nos yeux et notre matire gri
se en fonction de ce qui dlron
le ehez nous. Do plus los organic
sateurs du Seminaire, oht eu
cett lucidit6 de conduire les di
vers d6l6gues A paper une st
station de failt qui bouleverse
leurs meninges. T6moin .cette
confidence quoe me fit mon an
dlen compagnon au CREFAL
en 1956, M. Hugo Veiero MA
TO : eLe veritable probtems de
Lima es t la constitution de cos
l'Mlarir. Ca c'ea staleux et
nous sommns obliges d'intervenir
-qwr aMillorer uns situation qui


17 avril : 07 h 00 '8 h 09
17 avril : 15 h 00 1 16 h 00
En outre, toutes les phases.
importantes de la mission Apol
lo-13 seront retransmises, sur
le vif, en anglais et en espagnol
Plusieurs stations de racio hai-
haiticnnes se proponent de rela.
yer ces retransmisqions,comnme il
fut fait pour les vols anthrieurs.

(Note aux Oditeurs- : Le pro-
gramme en langue anglaise de
la Voix de.l'Amerique en prnvi
sign du vol Apollo-13 a 6t6 pu'-
Aiti dans son enter dans le bul
letin.No 3 issau e 12 mars der-
nier par le Service Lulturel de
I'Ambasade Am6nricane 1'U
sis),


PARIS (AFP).
M. Joseph Sisco, le numiro
trois de la Diplomatie americai-
'noe est arrives au Caire aujour
d'hui.
M. Sisco, Secretaire d'Etat ad
L joint am ericain s'effortera no
course de contuets 'directs avec
les dirigeonts du Calie de nor
Smaliser let relations entire lea
Etats Unis et l'Ey a mtls. ,eus que
de ddouvrir la rmoyeos de met-


yYiLu~PI-d5aaSLir~UT~ii*;~i~i~-rai~ -- ---


~- _I.i:~.k --L~L~L~-c)_ ~L_-l L- -C -U*I~)ILLiL~~--UI*LIl~-~_tL*i~-~.r_ ~^-2l~i~.~awz~t~~ea~-~~~ursnt~i~i~i~nr- a~~u~rlS*a~P(~r~rru*rra*u~il~sreurua*1~


rr _. ..... .. 1. -





-f amU Rau. zuTNP.


VbNDRBDI 10 AVIL 170


Une experience spectaculaire dans I'ace:

DES TRI-MBLBMENTS DE LVSNE ARTIIGCIELS PIRIIETTRONT-ILS DE PERCER MILES MTST1UES DE LA .LUNT?


Parml lea exp6rioences clen-
tifique auxqualle ale astro-
nautie de la mission Appollo-18
solventt proeder our la lone
in it proxlmit6, A l'occaslon du
(e!jour qu'ils vont .y effectuer
ce mole-cl, il p'en est gubor que
los chsrcheurs attendent aussi'
impattemment que celles qui,
A daux reprises, vont fair
tron}bler la lune,
OEs tremblements de lune ar-
tificiels vont Stre provoqu6s on
projetAnt d6ibiraement aur la
lune'de tr4s lourds objets. Le
choc produira des vibrations.
On esplre que les instruments
mis en place sur la lune d6tec
teront et enregiatreroant celles-
ce et tranamettront automati-
ment ces renseignements -par
radio jusqu'k la terre.


Par Walter Froelich

Lea hommes do sciel"e pen-
sent sque l'analse do eas ren-
rlainmmetn at aotamiment la
faton don't le- ondes do choc
se propagent lI'ntdrilur de
aIn lune lour 'permettra peut-
Atre de d6terminer la ckdnposi-
tion et la structure int6rloures
do notra satellite.
Lo premier objet qui sera
projet6 sur la lune sera cons-
titu6 par un 61lment de la puis
ante f s6e Saturne-V, utilinse
pour mettre le vaisseau spa-
tia) 4ppollo sur une orbite ter
restre, pala our une trajectoi-
re de transfer en direction de
la lune.
Lors. du lancament cet -le-
ment de la fusae, long de
17m40, qua les ingnileurs d6-
nonunent c6tage S-4B, pseO


CETTE CAMERA DEVELPPE ELLE

MEME SES PHOTOS EN COI.tURS


Si vous prenez une photo avec COLOR PACK
II i 10 heures du mating, vous verrez votre pho-
to a 10 h. 01. Une minute plus tard. SVchie et fi
nie. Une belle et grande photo (3 1/4 par 4 1/8)
-'n !ouleurs. Pas de bssin de si o de bain pour d
velopper. Les photos instantanves POLAROID
se developpent elles-n&me,-dans vos mains me-
mes.
Vous n'avez qu'& photographer. Tirer le pa-
quet de films. Attendez une demi minute. Gla-
cez votre photo. Cette camera a un oeil 0eetri-
que, une ampoule pour quatre photos et elle
est facile d charter. II vous serait poWible de
remplir tout un album avant le diner.


POLAROID

Agent : DON MOHR SALES CORP.


AVEC

LA




Mort aux Rats



EN ROULETTES




GIBBONS


QUEL QUE SOIT


LE RAT













PROBLEM No. 448 F.


HORIZONT-ALEMENT -
1 Se saisit au bond --
Lentilles
2 Chaumes
3 Grillage
4 Son petit livre fi'. beau
coup parklr de lui Ohbu (1'
mensonge
5 Qui a le mnme sens .
6 Arti tes R :l'

SOLUTION
HORIZONALRMENT
1. Concerto -- 2. Hussier
3. Aida ; Moi 1. Alij_
R At ; Ars 5. Idioti -i ;o-
sa ; Ego 7. Eres ; R6 ; on
8. Antan 9. HlInte: 1,
Orne ; Siere


S Possessif Causer
une certaine inquietude f
8 Terrain de dIrs. conm-
bats
9 Canton suisse Article
10 Abim6 Aimait les
lIgumineuses
21xi
VERTICALEMENT
I Cril ovin Cavit
II Agresseurs
in Fut dput6& la Cone-
tituante En fin do soirde
IV Parcourne des yeu
Vit partir un saint cur,
V Cri du Christ -- Baga
VI Aragon "I chant i-s
yeux Parfume le Midi
du coin de l'oeil
VII En sel Regarda
VIL- S'en. va la derriere
IX .Regne momentans l
ment
X Mis en terre

*N'. 447 F.
VKRTW$LLKMBNT J
I. Chambre ;'BO II. Oute
Corner III. NId'; Iseran IV.
Csardes ; N6 V. Es ; 01 ;
AT VL Ristoumoee VII.
Te ; Et VIT. Ormale ; Avc -
IX. Oregon X. poion ,L


Toutefois, une 'batterie sup-
pl6mentaire installie sp6ciale-
ment A cette fin dans 1'4tage
S-4B actionnera un dispositif
qui permettra au Centre de
Contr6le les Misions de le
suivre tandis qu'il foncera dans
1'espace et jusqu'au moment
oeL il s'crasera sur la lune,
trois jourl environ apris avoir
quitt6 le Ie Cap Kennedy.
Aus moment de la collision,
1'6tage se d6placera A une vi-
tesse de F'ordre de 6.000km A.
1'heure et l'nergie diployde a
ce moment sera comparable A
cell de 10 tonnes de dyna'mi-
te.
Tandis qua les ondes de
choc se propageront dans la
lune, on espire qu'elleas seront
ditecties et enregistries par
deux petits instruments d6nom-
mis snismomitres installs en
novembre 1969 par les astro-
nautes Charles Conrad jr. at
Alan L. Bean A occasion de
la mission. Apollo-12 qui vit
pour la deuxiime fois un iqui
page human d6barquer sur la
lune.
Peu apris la collision de
1'itage S-4B et de la lune, le
vaisseau spatial Apollo 13,
ayant A eon bord lea astronau
ten James A. Lovell jr, Thomas
K. Mattingly II et Fred W.
Haise jr. arrivera & son tour
A proximnit de notre satellite
et son iquipage le manoeuvre-
ra de fagon h le placer sur une
orbit lunaire. -
Apres itre rests environ
une jour6eie sur cette orbite
lunaire, leo astronauts Lovell
et Haise, installs dana 'engn
de dibarquement dinommn mo
dule lunaire amorceront leur
descent vers la surface de la
lune. Peu apres s'itre posas
dans la region, du Fra Mauro,
ils mettront en place une sa-
rie dinstrmnents d'observation
scientifique, comprenant notam-
rqent un autre sdimnomntre.
Ce eismnomftre sera dispose
k environ 160 kilometres envi-


R6dacteur Selentifique A I1PS

un pan plus de 180 tones. Sur
ce total, prda de 115 tonnes
consistent toutefois en proper-
gol A base d'hydrogdne et d'oxy
gone liquids. Pour carter tout
risque d'explosion au moment
du choc, l'6tage S-4B eat vid6
de tout propergol inutilie6 au
d6but de son voyage an ditec
tion de la lune.
Un compartment & instru-
'ment, contenant des dispositifB
de guidage 6lectronique. mu-
surant' 90cm de long et pen-
sant un peu plus de deux ton-
nes, demeure fix6 A I'6tage.
L'ensemble qui sera project sur
la lune measure done 18m80 de
long et pase environI8 tonnes.
Tandis qu'il propulse le vais-
seau spatial, l'6tage S-4B se
trouve sur une trajectoire en
direction de la lune et y di-
tieure apris que le vaismaun
spatial se soit a6par de liii. A
l'occasion de toutes lea missions
lunaires ex6cut6es jusqu'A pr6-
sent, carterr cet 6tage de sa
trajectoire lunaire et de le
placer sur une trajectoire qui
le fait passer derriere le soleil
auteur duquel il e met ensuj-
te A graviter. Les stages S-4B
de tous les Vols lunaires effee-
tu4s jusqu'A present. ,ont done
devenus des planktes artificiel-
les. Cette modification de la
trajectoire de 1'etage S-4B a-
vait pour objectif principal d'6
viter tout risque de collision
avec le vaisseau spatial.
Au course de la prochaine
mission Apollo-13, I'6tage S-
4B restera sur une trajectoire
en direction de la lune. Pour
s'assurer du'il atteindra celle-ci
exactement A I'endroit privu
et n'entrera pas en collision a-
vec le vaisseau spatial. Apollo,
le Centre de Contrnle des Mis-
sions situ A iHouston (Texas)
peut apporter par radio des
corrections A sa trajec.oire.
jusqu'au moment ou l stage se
trouve A une distance d'envi-
ron 85.000 kilometres de la
terre. A partir de ce point, le
Centre de Contr6le des Mis-
sions n'a plus la possibility
d'intervenir par radio sur sa
trajectoire.


L'ONU VA CONVOQUER UNE
CONFERENCE MONDIAIE
SUR LA POPULATION.
NATIONS UNIES (IPS)
Le Conseil Economique et
Social des Nations Unies (ECO
SOC) vient d'approuver une
proposition concernant -la con-
vocation d'une conference mon-
diale sur lea problrnmes d6mo-
graphiqoes en 1974.
Cette conference mondiale
aura pour principal objectif
d'itudier fe d6voloppement i-
conomique et social et A form
ler une politique d6mographi-
que et des programmes permet-
taent de promouvoir ce develop
pement.
L'ECOSOC aaussi demand
que I'Assembles Cnirale de
I'ONU d6wigne 1974 commea
lc'Annee mondiale .de la popu-
lation. annde au coOur de la-
quelle les pays lnembres de
I'ONU inteaifieront leurs ef-
forts pour atteindre aussi bien
lea objectibf h long term que
lee buts immidiats sur le plan
delmgraphique.
Ces initiatives e I'ECOSOC
refletent une prise de conscien
ce des membres de 'ONU du
fait que sd "les plan natieo-
naux de d6veloppement ne conm
prennent pas dAm programmes
privoyant sla limitation du di-
veloppement d6mographique
1'explosien d6mographikque an-
nulera tous les avantages r-
sultant du diveloppement ico-
nomique.


Vente am ,L-citatdon


Le Champion du beau vyte-.
ment announce A ceux qui par-
tent pour l'Europe, les USA
ou le Canada, qu'il eat revenue
du Canada et des Etats Unis
avec une technique moderne et
sfre, qu'il est en outre le Selil
capable de confectioner un
manteau d'Hiver qui soit la' I
mode dans les diffirentes Capi
tales du monde.
Ils troruveront 6galement des
costumes et dea pentalons et
un choix judicieux de tissues
pour lea 616garts qui pr6fbrent
la coupe our measure.
Une visited de votre part s'im
pose de touted nicessiti, Mes-
sieurs lea E16gants.


Urne extreoidhsure sdlecOon de cindeaux poor



houimes et pourfqmes 6 ades ptfx ul, peovoqueroutA
em uowle Im us ipagr6 e desauucpMW"ii


ron & lest du wf. aamntsre pm
qu'identique quo les astronsm-
tea deo la mission Apollo-12
laimbentt derrsire sux en- no-
Vembre deriler sur l'Ocean des
TempOtea.
Lorsque les explorations pe-
ront' achev6ea, Lovell et Raise
quitteront la lune en utilisapt-
la parties sup6rieure, d6nomm6e
du module
lunaire 'i partial inf6rieure.
d6nomm6e 'c6tage de descente
sert de plate-forme de lance-
ment et rest sur la lune). Lea
astronauts 'rejoindront Ie vals
seau-mere sur son orbite InMi-
re et amarreront l'6tage de
mont6a au vaissean spatial pro-
prement dit Rampant dans
le tunnel d'accos qui fait com-
muniquer le deux 616ments,
Lovell et Haise rejoindront
Mattingly dans le module de
command. C'est alors -que Jes
astronauts liblreront 1'tage
de motete, vide de tout occu-
pant, et don't i:s n'ont plus be-
soin. Sur upn ignal mia par
le Centre de Contrsle des Mis
signs (ou, si on Ie juge pr6-
f6rable, par les astrenautee),
l'6tage de monte sp placers
sur une trajectoire qut I'am&-
nera tout droit str I h lunes11
pbsera alors un peu plus de
deux tonnse et le ch rs 'accom
pagnera dmun digagement
d'bnergie comparable A l'explo-
sion de 720kg de TNT.
Les deox .Iismonbtres sites
sur la lune d6tecteront les on-
des de choc et l'on espire qu'ils
les transmettront presque si-
multan6ment vers la terre par
l'interm6diaire de leurs stations
centrales respective.
Si lea homes de science at-
tendent ces exprieinces avec
un int6rdt aussi i c'est quune
expiriency similaire, effectu6e
en novembre 1969 lors de la
mission ApolIo-I2, les a mis
en presence d'un problanme
qu'ils no sont pas encore par-
venus A 61ucider.
Apris leur sjour sur l ou-
ne, le s astronauts de la mis-
sion Apollo-12 projetbrent d6-
lib6r6ment sur notre satellite
I'4tage de montee, alors vide,
du module lunatre et, an grand
etonnement des chercheurs le
Iseismometre continue a enre-
gistrer des signaux de vibra-
tion pendant pris d'une here.
Les indications fournies par
lea instruments laissaient sup-
poser que la 'lune ragissait
un pen comme an gong; jus-
qu'h present, personnel n'a 6te
capable de trouver t'explication
plausible A la durde prolonged
de ce s vibrations.


EN VEW 'U
l n)d'un Jugment du Tribu-
nar civil a. POrt-au-Prince en
dots du dl upt Beptiosbre mil
neaf cent soixanta neuf ordon-
nant ie partage entries h6rl-
tleu de Is ucceslon du sloeur
Maurice Fdqufire;
2o) d'un .'jugement en date
du dix D6cembre mil neuf eenA
soixante neuf du m8ma tribtmnal
ent6rinant le 'rapport' des ex-
perts;
So) d'pn jugement du dit -Tri-
bunal en date du' vingt cinq
Mars mil neuf cent soizante-dix
permettant la vente au-dessous
de la mie & prix :
II era procdd6 les lundi qui
sera lngt Asal -.m 1 ma e u. f
cent soixan t e dix
h dix heures du martin an I'Etu-
de et par ie Miistdre de Me.
Maurice AkVi, Notaire sn la r6-
sidence de cette ville. A la ven-
to au plus offrant et dernier
ench6ri.seur des immeubles sui-
vants :
lo) Und Propriet6, fonds at
bAtisses, sise en cette ville, A
la Rue du Magasin de 1'Etat
dans la court, mesurant quinze
pieds cinq pouces on cinq me-
tres de facade aux etes Ouest
et Eat our une- profondeur de
cinquante six pieds ou dix huit
metres vihngt aux ct6s Nord et
Sud. Born6e au Nlord par Jean
Baker; au Sud par un passage
common de trois pieds et demi
aceddant A la Rue Magasin de
-Vftat; A PEst par Ie sieur Cha-
vannes; et A l'Ouest par Antoi-
ne Charles suivant plan et
proces-verbal d'arpentage de
Byron J. Alphonse en date du
vingt huit Avril ifil neuf cent
cinquantd 'deux, -6nregistr6 et,
transcript.
AU-DESSOUS DE LA MISE
A 'PRIX QUI ETAIT DE DEUX
MILLE CINQ CENTS-DOL-
LARS... ($.2500.00),. outre les
charges de 1'enchbre.
2o)' Une propridt6, fonds et
batisses, sise en cette ville h la
Sime Avenu6 de Bolosse facade
Ouest, hA 'intdrieur de la.con-


Offre d'emploi
On demand Secretaire Bi-
lingue, avec exp6rirnces, in-
clure une Photo.
S'adresser Boite Postale
P. 0. Box 275..


RENE COLES
LALUE No. 180


tenance do claf qtrea quatrk
vsgt quinze 00 q huit piel
de facade ur o ppaage
mull de cinq mt cinquante
-dsux ou dlx sept leds aus cte
oppose, a I'Ouipb uri un pro-
Fondeur de trf le mbtres on
cent un pleds at demni au c6te
Nord et do trente. troit mAtres
ou cent pleds et domi au c6t6
Sud; elle eat borne: au Nord
par Ludovie Janvier anU Sud
par l'emplacement No. 6; sh
I'Est par le passage common
accedant A la 8me Avenue de
Bolosse et A l'Oust par lea hU
ritiers Simonise, suivant procis
verbal d'arpentage de Byroht '.
Alphonse, accompagn5 do son
plan en date du 'quatorz6 No-
vembre mil neuf cent cinquanta
et un enregietr6 et transerit;
AU-DESSOU4 DE LA MISE
A PRIX QUI ETAIT DE MIL-
LE NEUF CENT CINQUAN-
TE DOLLARS... (S. 1950.00),,
outre les charges de l'enchbre.
3o)" Une pErpridt, fonds et
bltisses stee en cette ville, Rue
Chareron, de cinq mntres trente
deux ou seize pieds quatre pou-
ces de facade et dix neuf metres
ou cinquante huit pieds six pou
ces au e6t6 oppose; sur trente
neuf- metres on cent-vingt pieds
de profondeur au cotS- Ouest et
trente neuf md res einquante
on cent ving t t up pieds six
' pouces au cotl oppose-en une
ligne brisee former de deux
drottes Nord-Sud don't celle qui
part de la Rue a dix neuf me-
trep einquants et l'autre vingt
metres. Ulles sont jointes pat
une droite Ouest-Est de" quator-
ze mntres quarante. L'immeuble
est borne: au Nord par la Rue
Chareron et Carl Laraque. Au
Sud par l'Asile Francais, A
l'Est par Carl L a r a q u e
et l' Asil c Frangais
et 1' 0 u est par Franr
cine Des'mornes suivant plan et
procos-verbal. en date du neuf
Avril mil neuf cent quarante
neuf de Ren6 B. Lerrebours en-
registr6 et transcrit :
AU-DESSOUS DE LA MISE
A PRIX QUI ETAIT DE
HUIT-MILLE DOLLARS...
(S. 8000.00) outre' les charges
de Penchere. -
Aux requite, poursuite et di-
ligence du sieur Octave M. F6-
quiere, propriitaire, identifi6
au No. 3012, demeurant actual-
lement A Miami Fl, U. S. A.
domicili6 h Port-au-Prince, pro
cedant par son Avocat Me. An-
tonius Champagne, identified, .pa-
tenta et impose our le revenue
aux Nos. 1749-D, 27254 avep
ilecti(a. de domicile en son Ca-
binet a Port-au-Prince Etage
Phcie. Chevallier, Blvd. Jn-
Ja.cques Dessalmes et Rue Dan-
tAs Destouches.
Contre les poux Mare Guil-
lomette, la fen-ne nee Eug6nie
F6quidre; Richard Jerome I'-
pouse nee Iphsgdnie Fiquiire;
Raphael Jeannot, la famine n6e
Evelyne F4quidre, la demoiselle
Athe6msia Fiquiere et les sieurs
Joseph M.'FPquiere; Jacques M.
iFquiqre; Henri Christophe
F6quiere; Johel Fiquiere et Mi
cius tFquiere, ayant pour avo-
cat Me. S6ide Dorce et I;t da-
me Carmen Thomas, agissant
come tutrice de son fils mi-
neur Ernst Fequiere, procedar.t
par son avoeat Me. Frango:s
Nirette.
'Pour plus samples renseigne;
ments, s'adreser aun Notaire corn
mis ou a l'avocat poursuivant.
Port-au-Prince le 10 Avril mil
neuf cent soixante dix.
A. Champagne, av.


- (SALLE CLIMATISEE) -

Vendredi A. 6 h. 15 it 8 h.: 15
CINE OLYMPIA LA LOI DU SILENCE
. ."n ,. r n Entree Gdee. 1.20 et 2.50


Svenaredi (Ein Permanence)
ADIOS HOMBRE
Entrse Gde. 0.60
Samedi (En Permanence)
LES LONGS JOURS
DE LA VENGEANCE
Enrtie Gde. 1.00


Samedi A 6 h. 15 t 8 f. 15-
En 16re Partie :
LES LEBGENDAIRIE.
DE DOLMAS
En 2dme Partie :
LE RANCH MAUDIT
Entree Gdes. 1.20 et 2,50


--,-


la. .


Programme du Lundi 6 au Samedi 11 Avril 1970
Consultz Votre .Consefllre :
LUNDI............ 9 h. 1 h. a 100.000 ARTICLES
MARDI ............ 9h.1 h. A 100.000 ARTICLES
MERCREDI........ 9h.A 1 h. 1CO.000 ARTICLES
JEUDI...............2 h. 6 h.pm. EXPRESS MARKET
VENDREDI........2. h 6 h. p.m. h EXPRESS MARKET
DEMONSTRATION tous les jours sur rendez-vous
A CASA POMP-ADQUR

Rappelez-vous Madame: Bella ce soir Ridge Demain ??
L'Avenir de votre peau se j .ue trente ans... 5
HELENA RUBINSTEIN


De Luxe Aut C. AIRPORT C


Vendredi A 7 h. et 9 h.
LA BATAILLE DE LA
VALLEE DU.DIABLE
Entrde 1 dollar Par Voiture
Semedi a 7 H. at 9 H.
QUI A TUE FANNY HAND.
OU ADIOS. KILLER
Entr6e j 1.00 par voiture


CinJSLDOR"ADO
Vendredi A 6 h. et 8 h. 15
ZORBA, LE GREG
Entree Gdes. 1.50 et 3.00
Samedi A 6 A. -et 8 h. 15
SAM L'INTREPIDE
Entree Gdes. 1.50 et 3,00


Messe de Requiem
II sera chartc le samedi 11
Avril en l'Eglise Paro ssiale du
Sacr6 Coeur ie Turgeau a 6
h 45 A. M. une Messe de Re-
quiem aIn ntim.ire du. iegrette
Clovis N. Bonhomme.
Lee parents ct .mis sonit cor
dialement invite.


DAVID BROWN


TRACTEUR DIESEL !

























POUR TRACTION, LIVRAISON DE CANNE
-LABOURAGE

HERSAGE,, SILLONNAGE
SARCLAGE
EXCLUSIVITES :

MOTEUR DIESEL BROWN

ROBUSTE ECONOMIQUE
TRANSMISSION MONOBLOQUE

- 1ISPOSITIF EXCLUSIF eSELECTAMATIC
BLOCAGE DE DIFFERENTIEL
CHASSIS UNIFIE

DISPONIBLE EN VERSION INDUSTRIELLE.

Charles Fequire & Cie.

[ DISnlMU s kgS


UWWW~AWAWAWa~


Vendredi h 6 h. 30 et 8 h. 30
En lire Partie :
NEMOURS :n. BAPTISTE
(Sur Demande)

En 2ime Partie :
COMMISSAIRE X
HALTED AU LSD
Entree Gde. 1.00 et 1.50

Samedi,0 6 HI 30 et 8 H. 30
AL SON DEL MAMBO
Entr6e Gde. 0.60 et 1.00


DRIVE IN CINE
Vendredi A 7 h. et 9 h.
LES FRERES CORSES
Entrie 1 dolar Par Voiture
Samedi a 7 h. et 9h.
LA FLEUR DE L'AGE
Entree 1 dollar Par Voiture


AUDITORIUM
CENTRE CULTURAL
Vendred i h 7 h.
LA FEMME REPTILE
Entree Gde. 1.50
Samedi A 7 h.
LES DERNIERS JOURS
D'HERCULANUM
Entree Gde. 1.50



CINE STADIUM

Vendredi (En Permanence)
LES FEMMES
SEN BALANCENT
Entrie Gde. 90.60


CINE =UON
Vendredi A 6 h. 15 et 8 h1
UN MERCENAIRE
RESTE A TUER
Entrie Gde. 0.60
Samedi 6 n. E 8 h. '."5
jtE tDERNIER JOUR.
DE LA COLERE
Entree Gde. 1.00


CINE PALACE
Vendredi A 6 h. et 8 h. 15
WANTED
Entrse Gde., 1.50
Samedi a 6 h. et 8 h, 15
DETECTIVE PRIVE
Entre Gde. 1.00


MONTPARNASSE
Vendredi A 6 h. 16 et 5 h.
QUATRE DOLLARS
DE VENGEANCE
Entree Gde. 0.60
Sanedik a 6 h. 15 eat 8 h.
LE TEMPS DU
MASSACRE
Entree Gde. 1.50


ETOIE CINE
PETION-VILLE
Vendredi A 06 80 et 8 h. 30
SOUS LA LOI DE DJANGO
Entree Gdes. 1.20 et 2.00
SSamedi A 6 H. 30 et 8 H. 80
SANTO CENTRE BLUE DE-
MON
Xo4s-.GdeG 1.60 at 20


PAGC I


DANS NOS CINEMAS


~ ,._ __~~~~___~ ~rPrr-Re-T-~~---~ ~IT--r ---r --.~*T-~--~i-l--z-I-I19~~~-1~li~--_


w


i~rYur;i~uiL1~~,eul;Ueu~~.~;~L*a~urL


r~wu~an~~;u:~o~l~.u~3~iW~.~,L~n~iW.i~b


, V


t
>

>

I
I
I
I


1 1.


REX THEATRE
Vendredi A 6 h. et 8 h. 80
LA NtUIT DES GENmBAUX
Entr4e Gdes. 8.00 et 5.00
Sameds i 6 h. et 8 I. 15
En lsre PartIe : 4
LES AMBASSADEURS
En 2meo Partte :
SANS FOI NI LOI
Entree Gde. 1.60


AU PARAMOUNT
*endredi A 6 h. et 8 h. '
LE JOUR DE LA HAINE
Entree Gdes. 1.60 et 2.60
Samedi A 6 h. et 8 h.
En lIte Paide :
'TABOU COMBO.
En 2'me Partie :
LA BATAILLE DE LA
VALLEE DU DIABBE
Entree Gdes. 200 et 2.50


AU CAPITOL
Vendredi A 0 b. st 8 h. 80
Samnedi 'A 6 h. et 8 h. 80
Un graw .ia-n
CHUKA LE RItDOUTABLE.


CINE SENEGAL
Vendredi A 6 h. 15 et 8 h. 15
PURIE SUR LE .
NOUVEAU MEXIQUE
Entr6e Gde. 0.60 et 1.00
Samedi a 6 hb 15 et 8 b. 15
En lbre Partie :
LES LOUPS NOI'RS
En 2lme Partie :
HOMBRE
Entree Gde. 1.20 et 2.00
A .A--,C '




WI I I


VIDMUM 10 AVRL It"


r ua NOUmmaLIIb


RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862 -
A A-4 lkrA.,Af Cl Ir- A A"*.....-


1VOTRE HOROSCOPES D LaweA
I D-.. U'.....-... I -/.-.


4ue'a,~t Am inatrsa osr##**m~s lu d ores.iwa
IZ~t do rmeprdusitdeutatalpa% spe-aril. r~ee-s.
Propridtff l King rFatures Syndionts BRlubtitdM


sAAMEbI 11 A VRIL. 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE-
LLER): M6me si la conjonction
est assess onne, des gains ad -
rieux pourront eLre faits si
vouos tes calme et efficace. Evi
tez hate et tension eL tout ira
bien.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU-
REAU): Venus piopice. Les o-
pdrations financiers s6rieuses,
les questions foncidees, l'activi-
t6 artistique, lee problitnes fa-
miliaux sont favorise s
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
IsiEAUX). Une de vos jour -
n6es stimulantes avec beaucoup
de possibilities, d'amitic et d'es-
time en votre faveur. Faites vo
tre maximum et vous vcrrez
come votre personnalito s'6pa
nouira.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): 05 allez vous?
-Intuition t itnstincic, s'iisc sont
savamment utilises, vous nide -
ront consid6rablement. Soyez
precis. Direct mais sans 6tre -a-
rupt A 1'gard de quiconque.
4 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): La conjonction vous
met on garde centre des paroles
inconsid&rdes, des actes irrhflU-
chis. La journee aura des possi
bilitis nombreuses pour ceux
qui sont lertcs et anibltieux.
Visez haut.
24 AOUT AU 28 SEPTEM-
BRE (VIERGE): Voyr-z le tra-
vail qui vous attend. Classes
vos teaches selon kIur importan-
ce. Dress.z ur vian d'attaque
puis en avant! 1ruuence, Loute-


Aujourd'hui

VENDREDI 10 AVRIL 1970
SAINT MACAIRE
SAMEDI 11 AVRIL 1970
SAINT LEON
xxx

COIN DE L'HUMOUR
CULTURE EN CHAMBRE
Eltve Martin! Citcz moi
une plante qui donne un 16gu -
La plante des pieds
m'sieur!
Est-ce que vous vous fi -
chez de moi?
Mais, m'sieur, on y trouve
lien des oignons!
BOUCHER BOUCHE
Pendant exercisee, ladju -
dant interpelle une jeune re -
crue, qui execute tout les or-
dres de travers:
Eh bien! Vous Otes boueht
a l'6meri?
Non, mon adjudant! r6 -
pond le soldat en se eettait au
garde i vous. A la Villate!
xX-
ENFANT OBEIo3SANT
La grand-mere faith un peu
de morale A son petit-fils:
Vois-tu, man enfant, il ne
faut jaimais remettre au lende-
main ce tque 'on petct fire le
jour mm me.
Dans ce cas, MemO, je ca- *
vale i la c.isire pour Ifir le
bout de tarte que to ir'as dit .
de garder pour remain!
BIEN PLACE OUR SAVOIR
Une fillette rcntre de 1n'cole.
Papa! Tu connain Ir, der -
nitre?...
Ma foi non...
Mais si: c'est moi!
PECHEUJi EXIGEANT
Tiens'.:. Voun amoreez a-
vec un mi6got?, 5s'tonne un cu-
rieux, qui est en train l'obser -
ver un plcheur.
Qui. Je voudrais pecher
des harengs fumes.
x z x
FAUT SAVOIR'.
Toteo Couibien foni six et
quatre? demanded l'instatuteur.
Onze, m'sieur:
Mais n. l Rift6ehis un
peu: six et quatrel"
Douze, alorsT
Voyons! Je te rptete: six
et quatre!
Ahl nenf, m'sieur!
-Ent-cee que lu to moques
de moi? Six et quatre, a fait
Sdix!
Ma is, rai'sieur. Y faUdrait
s'eoitendre! Hier, vous nous a-
VPz dit que c'est eiq e cinq quil
font dix!


I

C4=-


Le DE LJUXE AUZO-CINE
prdsentera en Grand Gala, le
dimanche 12 avrll 1970 A 7 et
9 heures le drame d'amour le
plus pathetique de ces dix der- .
nikres annes, nla superproduc-
tion la plus acclamee dans le
monde enter.
DEVINE QUI VIENT DINER'
En Technicolor
avec Sydney POITIER, Oscar'
diu meilleur acteur.
Katherine HUPBURN, Oscar
de la meilleure actrice
Spencer TRACY, Osear du meil
leur acteur
Et, pour ses debuts A 1'4tran
Katheiine HOUSTON
DEVINE QUI VIENT DINER
Pathdtiquement tIiste, esthe-
tiquement merveillense, cette d6
chirante histoire d'amour, en-
veloppee d'une aura fascinante,
cette oeuire sublime, i triple
vocation culturelle, artistique ,et
social, marque d'une faeon poi
gnante une dpoque broyde sous
les soubresauts de plus en plus
-oppressants de la discrimina -
tion racial et des complexes so
ciaux.
DEVINE QUI VIENT DINER
Le dramne de ce grand amour
d'aujourd'hui, qui s'inseiil dans
le cadre de la plus cuisante ac-


Off re d'emploi
Demand un jeune-homme
@ge de 18 A 25 ans an plus, par
lant couramment y'anglais dO-
sireux de fair une carriAre
comme Reprdsentant M6dical,
sachant conduire. Certificat de
fin d'dtudes secondaires obliga-
toire,
Prilre d'dcrire A : SERVI-
CE, P.O. Box : 1236 en don-
nant tous les renseignements
na ceesaires avasit le 15 Avril;
envoyez une photo ai possible.
Ne pas- se presenter.


Pou0R YqoS SAV/RI&
SA CIVEG644qDEQ -&W3
. lvofR 8


VOYEZ


45 .4 VENUE MARI/ /E A6AA0
C/rE 40ECL4'EXPO5iT/ONt


tualitd, relate aveo une touelt
mans bavures, un conflit- ame
centre deux *u6rations QI
voiet avec trilstesse d'larg
entra elles un ffasd d'incom p
hension rendant plus y6nible
ment impossible tout dia.logi
entire parents et infants.
DEVINE QUI VIENT DINE
Une oeuvre gourageuse et s
c6re our les aberrations de
discrimination racial qui me
tWere ,es jounce tcm.cH de
generation' actuelle.
DEVINE QUI VIENT DINI
Un affrniteiment iRjte d'idd
nouvelles et de temperanien
ac6rs, au n;ieu. des ignoble
prdjugds so.'auk, ii l'ocasi
d'un marriage projet6 par u
blanche convaincue at un n
prestigieux.
Une superproduction proed
gieuse, signdc do Ilun des p
grands poms du cinu6ma amir
cain, S anley KRAMEAi, diA
d4e par 'immense talent d
teurs de I'envergure d Syldn
PQITIER, Spencer TIACY,
Katherine HEPBURN.\
L'apothdose que les 1ites I
sanLcs des gran-Ict Capita
ont reserve a cette oeuvre r
jiure qui a enthousisusme ti
les spectateurs du monde. ra
fie lee a-ppreciations 6logiou
de la Presse international.
Ce film merveilleux trouvi


6e






sin
I a
In

des


un echo vibrant a la Capitale
oh II plongera la rdsonnance hu
malne dane Ie coeu de, cheque
cln6phlle. 7(
DEVINE QUI VIENT DINER
La plus belle histoire d'a -
mour Jamrais cont6eol
Deux coeurs et unq Tragedie!
Trqim puiasataS acteurs et un
chef-d'oeuvre l
Trois osances et. un Grand
Tfliefitrel
Entr'e $ 1.- par personnel

A MAGIC'CINE


ts Dimanche a MAGIC CINE
I0s 3 bres, 5 hres, 7 hres et 9 hres.
ion LES VENGEURS
ne Technicolor
oilr avec : Patrick Maegnee, Dia
na Riggs,
I Un film de Philip Levine. N
lus Production Associated British
i RaffinS comme Ie champagne
ior Dur comme le diamant.
'ac Proid come le canon d'un
ney plstolet.
et Ce film d'un genre h part
nous raconte les I rip6ties de
pen deux attaefiss du Service Secret
miles Apglais, lin home eL une femn-
na- me charges d'eclaircir deux mys
ous \~6res. Le ler est augoissant; Di
atr- vets savants Anglais disparais-
ses sent sans laisser de trace. John
Steed (Patrick MAGNE'E) et
era Emma Peel (Diana RIGGS)
sont charges de 1'enqute de ces
o diqparitlonas.
Un CIBERNAUt, (Un RO.
BOT) t6lecommandh fab iqu j
par des savants est l'auteur de
todt ees enldvements, que per-
sonne ne peut empicher. Un
coordinateur et un fishier suffi
sent a faire actionner ce ciber
naut qui obdit dlectriquement
aux ordres du fichier. C'est ain
si que les lMs de dossiers, des
meurtres, des eulvcimenLs se
multiplient sans pourtant en d
couvrir le mobile et l'auteur.
Do nombreuses sequences don
nant la vedette i la violence,
sont traitoes-avec force, et bon
sens. C'est avec raison que 'on I
pense que cette produ ion est: I
Raffinee come le Champagne, I
Dur come le Diamant et Froid
come le Canon d'un Pistolet.
L'entrain et le dynamism dans
lesquels se d6roule cette double
venture accaparent le specta -
teur.
Ce sont tour Lour des meur
trep, des kidnapping d'experts
en etlectronnique, des vols de
dossiers, des rapts; Les deux at
tackles du service secret parvien
dront ils a d6couvrir les pro-
odd s employs pour arriver a
ces fins?
C'est MAGIC CINE que
S* sous verrez ce film passionnant,
cette oenvre typique eth ttaehan
te.
Dimanche 3 hs. Gdes 2.00 et 3.00
6 hres, 7 hres et 9 hres
Codes 2.50 et 4.00


fois, dans les eutreplises que
vous ne connaissea pus 1'ondd?
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE): Tt eot
finesse vous aideront a attein-
dre des buts que la force ne
vous permettrait pas de tou -
cher. Ecartez le. bruits,- cher -
chez la v6rith et 6vittes l'rrita-
lion.
24 OCTOBRED AU 22 NOVEM-
BRE (SCORPION): 5i vous
n'avancez pas comtme vous le
voodriez, change votre cadre
d'operations. On vocis aidera
mais c'est A vous seul qu'incom
be le choix de votre programme.
N'oublicz pas que ,wouNent I'i -
nattendu arrive. ,
28 NOVEMBRE AU 22 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE): So.
yez preis,- calnime, maitre de
vous, et vos problkmes seront
plus facilement r6solus. Votre
don de persuasion est certain
mais assure vous d'etre orien
t6 dans la bonne direction.
22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE): Chan
gements irditque6 qui zeeomman
dent la substitution d'id6es, de
nimtihodes -t d'habiLudcs nouvel-
les pour remplhcer cells qui
out fait leur temps. Cherchez
des ouvertures convenant bien
a vos dons.
21 JANVIER AU 19 FEVRIER
VRIER (VERSEAU): Poursui
vez 1'execution des pl, ns d6ji
arrh6ts. Iln grza.id SutccnS vous
est possible. Montrez votre sens
de l'honneur, votrc comprdhen-
sion, vote discretion et votre
confiance en vous.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): La position de
Neptune indique que le moment
est venu tie redoubler d'effurts.
Travaillez avec ceux qui vous
incident A aller vers le succes.
Bonnes nouvelles en perspecti -
ve.
SI VOUS ETES NE AUJOUR-
D'HUI:Vlus dtes ghneralement
avins dans vos m6thodes poss6
dant de 1 esprit pratique, de la
confiance en vous et un sens ai
gu des affaires. Les tehes in-
tellectuelles peuvent aussi vous
0ffeir. de grands succes. Votre
indipendance, ,kotre r.ergie et
votre r6alisme sont remarqua-
bles. Refrnez oune tendance au
pessimnisme et au cynisme quand
]a deception vous atteint. De
nombreux journalists, educa -
teurs et confdrenciers ont Ot&
d'es natifs du Capricorne.


r/Cdt 'ifAV1OA0Y/5L4;rTA Vi
R~ES -ER VA7'16 &0D ; o'7.c
ASSVi'AIYCE VoyAG0e'
VISA 8













CLI-MATISE


TEL:

3969-359/


I X X
AU REX
Dimanche 12: A 5 h, 7 h, et 9 h.
OPERATION TONNERRE
S (Scope couleur)
Le plus explosif des James
Bond!...
Double 07, le shducteur No. 1
du cinema, l'Agent secret in -
domptable, Sean CONNERY(
revient avec, plus de fracas au
Kex dans le suner espionage
le plus foudroyant de la saison..
OPERATION TONNERRE
Un Sean CONNERY, plus
fort, plus bagarreur, plus agres
oif, plus fougueux, aussi Ind -
branlable devat le danger, tou
Jours amoureux, dans une oeu-
vre Incandescente, une produc-
tion d'une 4tonnante force de
frappe qui explosera *avec un
bruit de tonnerre, dans une spi
rale de violence, un tourbillon
de feu et une effervescente d'u-
ne exceptionnellj chaleur,
crdant chez les spectateurs em-
brasds une flambde de ddlire.
OPERATION TONNERRE
Un super esplonnage tra -
versd d'6clairs de mitraille. U-
ne oeuvre qul tonne comme un
orange. Une situation ooujours
plus inextricable qui engage
James BOND A liver combats
sur terre, sous la mer et dans
le del.
OPERATION TONNERRE
Un film fablleux qui Jdfia
l'imagination l
Une action imnpensible qui dA
passe l'indicible!
Une production mouvementde
qui enthoouiasnes lea fervent
amateurs de films u'acetion A
haut voltage!
Un suspense suffocant A I' -
chelle de cette oeuvre gigantes-
que qul a pour ddcor un brq.-
sier de- bagarres inddites.
Un James BOND se mesu -
rant au surhumain dans des af
frontements de giants'
OPERATION TONERRE
Le titan de F'espionnage Sean
CONNERY, Jouant avec le feu
4du tonnerre, dans une operation
orageunse, abordant tons les ris
ques, tous les perils., liminant


Les Bandes Dessines du aNouvelliste


VENDEtDI 10 AVRIL 1970


OHBVAJLIBR
Lalue
S ST ROSE
Rue I'ronts Forts


DBCB6S u SIM
Cause G6rard 14 mot
Merctdo Doir. 4 atans
St Rose Yvonne...... 2 ans
Ohantal St Hubert.. 2 ans
Monard Edmod. ..... 9 mas
oenlme Oxidon......... 16 mola


DAOER NTRAING 1 ITIIE NT NlEL.


Mir ESIN oa -i I E-M KmI t arosn~
D UILSE13 ESMOS -N PL~~TPOUR lUb UA LET
PARIiLS OANS 1111 1) TRE SIMBLEPLU illS hE-


tous leos dangers.
Entr6e Gdes 2.50 et 4.00


AU CAPITOL
CAPITOL prdsente avec plai
sir -
-Dimirnehe 12 Avril a 5 hres, 7
hres et 09 hres.
Terry CURTIS et Jerry LE -
WIS. dans
ione coimdie horse serie
BOEING -- BOEING .
Une circonstance inddpendan
te de nbtr1c volonte nous a ame-
n6 retire motnentanement Se
Iaffiche le film: LE RE -
NARID.


Creme dmaquillate. "
Lait de Beaute.
Savon.
Dentagel. -
Brillantines.
Crime 37 pour la beauty des mains.


us licence


Podua In
pa, I* beo


En lieu et place, noqus -os
pr6podnas l'oeuvre' maltr ee
de Hal WALLIS; la comddie qul
a faith le tour du monde6
BOEING BOEING.
C'est (une superproduction' ide
toute premiere qtalite nime
aec touted la vivacity expressi-
ve souhaitable par lea incompa
rableq Jerry LEWIS et Tony
CURTIS qui voua fewont 'fran
chir all6grement le mur du rire,
cBOEING BOEINGs, uri spec
tackle pftillarit'd'iddes cinema -
tographiques, du bon, du vrai,
du grand cinema. L'action rapi
de, pleine d'imprdvus, malicieu
se, dramatique est men6e avec
une 6bloulisante adresse. Cha-
que interprite est merveilleuse-


mis au poinl
ologiste B. de Belvefer


Un produit licence APiSillH B. de Belvefer A base
de Gelee Royale stabilisde offro les garanties de quality
et d'efficacit6 qui depuis dix ans font la reputation mondiale
de la marque.'
SLoboratolre! SANTA- 2, avenue du 11 N'ovembre, COURBEVOIE |
,-7V-i/ZI Z toI c e l ,446Bs4 4- I

Joseph C. Valme et Co
Distributeurs.


AVIS

Le Products A M P C 0 euet """" e cachet


aux addresses suivantes


A PORT-AU-PRINCE Mine. Robert Gaetjens

Lalue

SColes' Market .

Lalue ,


Boulangerie St-Marc
Ave Jn Jacques Dessalles '


A PETION VILLE Maison Rigaud
Rue Panamtricaine ,

Delmas Market
Autoroute Delmas .

Luce Chatelain
Rue Toussaint Louverture p


DANS NM SALLI E'.I1- A1ACLi*


wr-. n


Assurez-vous 'la


Norwich Union

La Meilleure Compagnie d'Assurances

Etablie en Haiti
JOSEPH NADAL & Cie. Repr6sentants
-.- - -. -. ... ->, -- .i-.-. i f -i '_ -n.i-.r vfi -irV -' --_ .-u _


___________.Looocceoopeaaoe~LM.ems~


NIKON KONIGA
CANON MINOX
MAMIYA BAUF i
ASAHI PENTHAX RICOH
OLYMPUS POLAROID
TOP CON BINOCULAIRES
LENTILLES INTERCHANGEABLE
APPAREILS A FILMER
PROJECTEURS SUPER 8
FLASHS ELECTRONIQUE8
ALBUMS DE PHOTOS
EN EXCLUSIVITE A LITTLE EUROPE



Pour 'votre BEAUTE-
les spdcialitds

Ia y cosmetiques:,

Gelee Royale
stabilize

Ermnes de jour et de nuit
Creme masque. :
Creme hydratante.
Toniques et Lotions.


DUB)ca


I DUBO


DUBON

( DUBONNET
.aamaNasaaa a


Avis aux CoImmercants

de la Place
II est porter A la connaissance des Etablisse
ments commerciaux, que la Fish Industry o:
Haiti, S.A. met A leur disposition ses chatnbre
froides et freezer, tous les jours A partir d
8 h. A.M. a 4 h. P.M.
Le Samedi de 8 h. a midi, les jours de fet
except.
Pour tous autres renseignements : adressez
vous h la Direction de cette Compagnie : Ave
Truman, Cite de 1'Exposition pros du ThMEar
de Verdure.


i


-


--


= -


1h.


-~'-'- -'-- ' -~:L--;, -dr5~ar;~a~i~kdh6~hL ~Li441U~C;Tsa~L6iLC~iai~~lZCI1Pi~


--


: = .


* ment dans la peau de son per-
sonnage ajoutant au plaisir in-
croyable de ce film de grande
classes. Et si vous :ne voulez-pas-
derouler de rire sur VOye faun -
teunls, nous vous constio!losi8 ami
clement d'attacher vos ceintn-
res.
comkdie divertissante au possi-
ble, fort bien joude par d'excel
lents nacteurs et eoncue dans le
meilleur style de.la comedie a-
m6ricaine!
L'c render vous du riiel
Entrie Gdes 2.50 et 4.00

DRIVE IN' CINE
Mark DAMON, le seduisant
pisto-lro aux colts d'qr et aux
polags d'acier, tient sdus lahi -
rection de .Sergio CORBU Ie
r6le de Ringo dans le film.
RINGO AU PISTOLET D'OR
Chasseur de primen, Ringo
eat la terror des bandits. an
un clin d'oeil, it abat lea trois
frtrea PEREZ, assassins redou
t Sui ont fait alliaae sTec
1e Ildiens Apaches. Hn a par-
gn9 le benjamin de la bande qui;
jure da e ngsr s frlres.
Eiago 'assnt en ville, a -
prtls avoir tech ss primes,
provoque une .ixe. n est dcroud
* par inm sheriff qui place le de-
vadr au desgs de tout. Celui-ci
attend son remplacant impad -
tiemment, car 11 se rend A Chica
go. II veut dtre journalist.
Mais le dernier des PEREZ
avee sea Apaches cerne la ville.
Cet excellent western, nous
monte comment nn home
conscient de sea responsabilit6s
rdagit en face d'un pdril qui.
menace non soulement son pro-
pre fils mats aussi une ville en-
tiere.
Une ville A vofr.
Dimanche 12 Avril 1970 au
DRIVE IN CINE DE DEL-
MAS 'a 7 heures et i 9 heores
Entr6e: $ 1.00 par voiture.

PARAMOUNT
PARAMOUNT pr6sente
Dimanche 12 : 5 h. et 7 80
P. M.
Une monumental superpro -
duction d'un retentissement
mondiall
CAMELOT
en clnemascope couleurs
Maglstralement interpr6tk par
des vedettes .prestigieuses:
Richard HARRIS dans .le role
du Roi Arthur,
Vanessa REDGRAVE ncear-
nant la Reine Gueni6vre foRe.
ment dpribe du Chevalier" Lan-
celot d
-ranco NERO dans -celul
d'un amant 6perdu.
Un spectacle grandiose, basg
sur l'oeuvre immortelle de Sha-
kespeare et Inspir6 d'une adap-
tation A l'opdra de cette sublime
trag6die. I
CAMELOT I lne oeuvre d'u
no inddniable splendeur artisti-
que! Un roman d'amour baign6
de tendresse et de romantisme
devenu iA l'cran un film somp-
tneux, traverse par des lots
db'harmonie, de musique, de
beauty!
CAMELOT! Une oeuvre exal
tants tamisne de sentiments ile
Svs, nobles et sublimes!
CAMELOT Une expression
vibranfe d'une synthhese entire
Part et'la vie, le Thfatre et.l e
clndma, l'op6ra et la posie,
dans une patthetique vocation
d'un immense amour plus-fort
que la mort!,
CAMELOT! L'authentique va
leur littdraire de cette piAce
monumental, aur6ole d'un pros
tige plus Imposant cette vibran
te page d'histojre, tAchee de
sang et d'amourlI
CAMELOT! Un recit merveil
leux qui relate dans un jaillis
segment d'art et de sublimity les
amours tragiques de la Reine
Guenl6vre et du valeureux Che
valier frnagais Lancelot!
N. B.- Cefilm sera prdsen-
t6 en DRUEI aancs setlement
S5 heures pe6cises et 7 heures
30.
Admission Gdes 3.00 et 5.00
A-


a-
f

le

e

e-

e


'V,















sal iimreo, Monsieiur el .Madamne
Gt,orges Fri6driquq, ses cousi-
nAS Bernadette Michel et Marid-
Joe. Romulus, at un grand noin
Ilro d'nm aa ont soubalttf bon, vo
ysgse iA .lvan Marls.


Lo commersant Wilfrid Jus-
lin a pris 1avion hier martin.
11I s'estCi rendu aux Elats-Unis,
pour s.ffairis.

L'industriel Jean Edouard
Baker est sflrenment de retour :
hier smatin, nous i'avons vu qui
partait, et il nous avait laiss&
entendre que son s6jour & Mia-
mi n'exc6derait pas vingt-qua-
tre heures.
LXX
Maurice et Andrde Duwiquet
sont rentr6s nu. pays hier soir,
apres d'agr6ablcs vacancec faux
Etats Unis. Le directeur de
Flash-Publicit6 devra suivre un
regime amaigrissant, car il a
gagni une bonne dizaine de'li-
vres pendant son sejour lh-bas.


JoBette Pierre lesat blen ropo
seo pendant lea cinq nmIs d'u va
cnocas qu'ollo v.lt dl'avoir nu
milieu da sa famillo. Elle eOt
repartie pour Chicago hier inn-
tin. Des parents et asmis l'a-
,vaient necompagnLgc it 1iiro-
port.
xxxx *
Monsieur R. Z. Plasoncia, in-
g6nieur de la Collins Radio In-
ternational, est reparti pour les
Etals-Unis hier martin. 11 n'a
pass que deux jours en Haiti.
xxx
Marc J. Parsons, clef d'en-
treprise, de nationalist am6ri-
caine, passer, quatre jours
dans le pays. Le sejour de Jean
Wilcox Miles, u i inv. nieur te-
xa.n, sera plus Lref. li repartira
dsemain.
SX X
Monsieur Georges Francis tra
vaille aux Bihamaas. dcpais quel
que temps. 11 vient de passer
dix-huit jours.de vacances dans"
sa famille. I est reparti hier
matin.


L


AU PARAMOUNT

Dimanche 12 Avril a 5 Hres. et 7 Hres. 30

Une monumental superproduction
d'un retentissement mondial


S UN

TRES GRAND/

\ SPECTACLE/


WARNER BflROS. SEVE AIS





LE CHEVALIER DE LA RE1NE

HARRIS REDM'AVE O HEMMINGS
f tKA O610MI JALK' Ll .'H'JIHtI JCL'i"W'hNLB JOSHI Ut'JSAN -
ICHNICOLDN PNAVISi6N 70o/_


Base sur l'Oeuvre immortelle de Shakespeare,
une oeuvre d'une indiniable splendeur
artistique -

Admission : 3 Gdes et 5 Gdes.


< (Sultaite .


pignon pour ces derniers. Quand
on consid6ro quo la capital, vu
aa grande amplour, possBdo unoi
dlaaiine d'a, rondissoonients de,
districts, chacun do s ceux- ct
avoc ,leur une demonstration permainonto
de la coexistence dcas zonus ld6
voloppies at sous developpeo'i.
Poit n'est point besoin do r6
fl6chir au deli d'un certain,
souil pour comprendro que dans
les pays oh certain oligarchic
pr6domine, cette doitina'tion se
sous-tend a uoie certaise poce
sous developpie dont elle tire
lea raisons do son opulence. Arro
tons nous IA pour nous retou'
ner signalons pour u:i tourist e'"lai
tien eventual de passage h Li
ma, qua les districts qui por
tent un record do tea quarters
non rNjouissants Bunn t jRimico
du nom de la Rivier e qui le tra
verse et qui fut le boiceau de
la ville un pu au Nord Eat et,
.San Martin de Porras, dissemi
n6 sur le, Nord en suivant camrn
me ligries de rdpbre, la Rivitre
dans sa trajectoire venanct du
Nord. San Martin de 'Porras,
on n6gre a pu ascendre A la di
gnit6 d'un saint et don't IFerc'
vain Arsene POMPEE a prc
sent dans ce journal une hagrTo
graplie document, est au
coeur de tous les humbles p6ru
aiens. Sa v6n6ration est en ca-m
petition avec cell de Stic lo
se de Lima, cette sa.mte mstisse
don't la muire parait-il est antil
laise oh aurait v6cu i Santo
Domingo et "c'tst pouriuci lO
nom du Saint noir est attachli
& ce districtt p.inr les nouveaux'
venus.
Maintenant, grintpons avsec
nlol San Isidoro. Le pot colo
n1al die Rimac est francSLi, et s' t
frent i nous la premiere eglis.'
construite par lea Dominicains,
maintenant desaffectee, au te
vant de laquelle, une bell,, al
lee que flanquent d, s jard ns
vernoyants consteil6s de ro-
siers multicolores. L., c,. tAt
la promenade royale, an temps
de la colonies 'quand, dust's, du-
chesse, marquises, marquis, -om
tes ea comtesses s'ennuyaicnt, al
Slaient chercher un excitoire .a
leur nostalg.-e, et oil aucun in
dien n'6tait admis. Cepc'ndant a
une place continue, ddnommse
ePerichelli, du nom d'unt in-
i uinne Inca d'une rare beaiuta
qui, parvenue a la aoixanta.ne,
e-Xitail enco.'e 1'envie 5'un cer
ltain Pizarre, le conqurntrLs su
blime. On dut reconnaitre que
i'amour saute parfois sur les
sentiments des homes pour lui
accorder malgra tout ceat hom
uage. (5e nest ou'une curiosi
te vits-/refoul6e. Puisque du se
guard on Idomine sur les hauteurs
une grande croix don't les hrts iac
cueillants, ns peuve't eff'acer
tant d'affres. La voittture visnt
de s'engager ians une rnute (Ip
terre battue. Un autre anii e
ruv:in qui me lient cnmipa-nic,
Dr. Tamayo Vargas E CA
VARIA me souffia t-i iousS
avons abandoned la civil.sa'
tions je lui ripondis qu'aut .-
fois nops employons la mim,'
expression en la'issani ",c point
de la Riviere FIroide i tCn,'r.
four et .qut mainttnant, ti me
faut attended nos as une rving
taine de kilomntres avanl que .i'
m'expr:iue aussl. A la vrils.e,
la civilisation nous taquinuit. iLi
ma avait d6ji' ;dlums s.' nttns
et la lumire ties Ccntries de lai
villa nous parvenit commitu as
inceodie allured le soti dlasts un
champ de Canne, peui-ftr' .
Santo. La voiture moniat.tt sur
ce sentier raidse, p-t aet isomi
mait sa dernii-;c vi.tesse. .,n
,dernier r6gime-. Et s'irs Ate fa
ce au Centre d'Education tie
base de San Isidoro. Au delat,
11 n'existe plus de rout,- A par
courier, s:non qua des; pistes -
troites et des venlles entot-il I
laes les uncs Idns les autrcs
qui vous condii seiint les h'ibi
tatlons ou r,-sictsI'( s dsias Is's
Quelles, vOsg si s"'r{-z point re
Cu, at je crs 's ':tie ;n mPo s votit
rates p&ruvien.
Notre fouinarp conttinue.
Ce obarriadas est au coeur de l'a
collins par o do ion ie Ia vil
le de laquelle, tous les attrait-


voua sont commauniqu6s "par la
polychromte do ses 'lumisre; Si
Ion on 6tait loinl Dire que I'oi
y est proche et qua los CAnes
des Gratte-ciels vous happount
de leur civilisation.
Pour mol, quolques quatre kl
lom6tres aBparent ces deux
mondes. L'un oi la cavilisatlon
des gadgets apporte la solution
aux rnvos des hounmes, i'autre
riv6 A un quadrilatere oh i'on
s'accroche dans les plis du dsaes
poir. Quo voulez-vousl Je ne
poux pas di e quo la Saline oi
le Corridor BrAe sont tollemecit
elolgnbs. Mais en fait, il y un
veritable decalage. Quand ou a
Lias6 le Centre (ese Lima et de
aOS districts avec un &blsirage-
parfait h ehaque cinquante m6i
tres' et ses boulevards A six
les, et so, trouver dans cad
ruellea de terre tordue et rai
nie de part en part, on comprend
I'6normntA des problems i r6
soudre. En attendant, nous somr
rues i l'intkirieur d'nie 'de ces
Seahutes oa les patneaux sont
d'oaie. Le parquet 5t de terra
battue fraichement\ arrosie,
fampoule 6jecte'une ,uiiiire si
faible que c'est la quasi obsctri
t&. D'6tranges senteurs a'ochap
pent des rues. Les epiccries, id6
verltables pacotillages. Et en |le
vant la t-te, A droite, i gaupes
lea taudis acquisrent l'6loquenpe
de la misire. C'ela m'a 6mu ptr
ce que la Saline, quo:)que detrui
te en parties, constitute encore
le grand defi. Un d fi qua le
gouvernement, faute de ressoeur
ces ne pout encore reliever,
mais catalogue dans un rpan
d'ensemble.
Ces murs faits de stachesa,
ees venelles qu'il fiut monster .
dos recourb6s, ce es ason .qui
donnent l'illusion qu'elles n'cx
istent pas, ces tolts qui 'rs
tent ouveTts constammcnt i la
lumiire de la pleins lun,'. ces
commodities qui se runcontrent
sia parcimonieustrment '.ont les
caractitistiques d'un ebairiasa')
qu'un observateur d6couvre'. le-
quel n'est pas common au PN
rou, mais bien a routes lea can:
tales ct aux villes princi iales
que les pays du Tbrs-Mandei
cachent pour prouver que, pIir
un certain orgueil, ils vont de
l'avant soit! aLas barriad'iso
sont les consequences de ecttsU
simulation.
Edouard C. PAUL
(Lire la suite dr' c,,tle ca a
nique au prochain numi,'o 0I

Crispant et criblant
(Suite)
de l'uniformite? Satur de Di jan
go Ringo Gringo, le cinishi-
le eclectiqie consulate miainte-
Mt Ia le programme des sales
de spectacle avec usne certshie
apprhcilwsion. Quel flsau en
aoss .st',ira-t-,1 encore ce soir sur
1'6cran ?
Quand ceatx qui se peul(enLt
nur la question voudrost troes-
ver la part de responsa'bilitc de
chacun dans tott ce quc l'o sare-
,roche n la jeunesse, qu'ils dan
ent une place aax ieisterns,
une place qui piurral bien ava-
loir relle qu'ill fanf dej pri'a ri
1o1u0 les filis porniographi-
sltes.
CECILE

Messe de Prise
de Deuil,
La nisse sit prisc le dleuil
tour Roger Sam lacw., le 15
Mars ecouli serna chanted en 1'E
Hlise d'u Saert-Coeur sie Tur-
geau le samedi 11 Avr l cou-
rant a .7 h 15 a.m.
C.tl avis tents eu ai invita-
t:on aux parents t tamis.


, INSTANTANES
(Suite)


NEO-TESTOPHOS

Pour surmonter la fatigue et la faiblesse
masculine, pour augmenter la puissance
genesique et restaurer les forces et la vigueur.,

VENTE EN PHARMACIES
-aa4d


L) NEW' YORK TIMES ET
LA SITUATION AU .
CAMBODGE
NEW YORK, (AFP) .
Le New York. Times met ena
garden aujouird'hui le Gouverno-
ment Am6ricain centre toute
tontatilve do' Vietnamisation au
Cambodge et il 6ecrit dans un 6
dttorial-; .
St le Pr6sident -Nixon 'veut
tenir sa promess6 rdpt6ee doa a
retire an Sud-Est Asi'ktiquel,
il doit empscher lea strat6ge
am -ricain ett les Troupes de


DWces de Marie
Gilda Charles
Decis de Mile. MARIE GIL-
DA CHARLES survesnu le 9
Avril 1970 au. cJackson M6ro-
riaY Hospitals de Miam. i.
neuf hours du matin. Condo
liances A ses pAres et mnres
'Ing6ieeur METIF4LUS,
CHARLES D6put6 au Corps
L6gislatif et Madame nre IlA
RIE THERESE SAINT-PIER-
RE, .
A Aes ,frires et soeurs :
Jean-Ives Myrna Kl6bert
-Therise R6gine Laure
ot Judith Charles.
A ses son grand Pere Mr.
RICHARD SAINT-PIERRE et,
son spouse.
A sea oncles et tantes: Mr
\Gaspard Garcon Mme nde
cermaine Charles et enfants.
M. TMichelet Joseph et Mme n6e
Suzette Charled et enfants --
Mr. et Mme Raymond Chatles
et enfants Mr; et M'me Fran
gois Charles et enfants Mr
et Mme Faid'herbe Charles et
enfants Mr. Amyot St. Pier
re.- Mr. Edgard Jean et Mme,
n6e Aliette St. Pierre Mr.
ct Mme Emmanuel St. Pierre
Mr. et Mme. Roland St. Pier
re Mr. Marc Nazon et Mme.
nee Rose-Marie St. Pierre -
M. et Mne Francois St P cr-
re et enfnts Mme Jean -
Baptiste Turin nie Indiana St.
Pierre Mr. et Mme Sylvio
St. Pierre et enfants Mr. Jo
seph et Mme Conceptia Gray.
A ses cousins et cousins : Mr
et Mme Jean Baptiste Pierre
Louis et enfants Mr et M'me
Rend Mathieu et enfants -
Mr. et Mme Thertulien Joeph-
et enfants Mr et Mme Price
Joseph ct. enfants Mr et
Mme Dorvilus Osias. Mr et
Mme Louis S6vbre
A tous les autres parents et
amis affectss par ce deuil, par
ticulibrement a u x families
Charles, Saint-Pierre, Gargon,
Gray, Jules, Mathieu, Pierre-
Louis Joseph,. Jean, Nazon,
Obas, Ducheine.
Les obsdques de Mile Marie
Gilda Charles auront lieu Sa-
mcdi apres-midi a 4 heures
en i'Eglise du Sacr6-Coeur do
Turgeau. Le convoi partira du
Salon funeraire Paret Pierre-
Louis oi la dfpouille sera expo
s6e. L'inhumation se fera ia
l'Acul du Nard.


AVIS
Le Grand Maitre de la Gran
d& Loge d'Hait- invte lea .Mien
bres do l'Ob6dience t !i,, Itie
d'hsformation e ad eFIrsia'nson
qui ;aura I 1L'ul eni sin Grund Tem
pie Ic saniedi 11 Av,'.1 197 it
G hres du soil.
S11 conipte sur 'vor' haute
pres-nce vu l' .hportance des
d6bIats qui s'y d6rouleront.
Bien tratcrnellement ea I J3ho
vah.-
Jacques DEVERSON
Grand Scrt-raire
Esnol BAPTISTE
Grand Maitre


LA VIE INTERNATIONAL E


Wigon dme p Irer asu tabod
go. II eat Imposslbie'que la Viet
namuisation se fasse au Vietnam

at. le Pr6sident ThIeu se voit
permettre de Vietnamiser le
conflict Cambodglen.
Commentnat d'autre part le.
recent Incident'aerlen qipl a mis
aux prsi'una chisseur om4ri
cain et ui Mil 21 Nord-Vletna
mien. au-detsus du territoire
Nord-Vietnanmien, le New York
Times crit c "la dcdrine ambi
gue de rdaotlon de protection
dejA avancee pour Justifier leas
violationss de la frontiere Cam
bodgienne par les Troupes A-
m6rticaine on operation dans
cette region, laisse une dange
reuse latitude aux initiatives
locales intenpestives qui pour
raient provoquer une nouvelle
escalade du cponflit.
1x1


Saludi 11 Avril': de' bhres
a.m. Amidi; 'e 4 hi" O6h .Pt.
Driaiche 12 Aril : de 9 h-
s mtdi.' -
Lundi .1i3 Avril :.,de 9 h mi
d, ide 2 h A 6 h p.m.
Mhrdi 14 Avril ; d&a 8 h a.m.
Mercredi 15 Avril' : de 9 h
i midi; de, 2.h b 6 h p.m.
Jeudi Avril : dIs 8 h a.m.
Vepdredi 17 Avril 'de i h
N. idi- .2 11,6 h, m.


esayanL'OLYMPIA FEI trose pourrn leaA- -midi;ae Zhua,..
L'OSYMPIA E ME: r6clamer du Secritariat de la Smuedi dess 8 hres a.m.

'PARIS, (A0P1 ce 00 CQ
Deux -mille spectateur s et R- U '
le Tout Par:* ont assist la @ fOTT T 7T
nuit denmisre sans le savor i r
la demnire g6n6rale de tala'
de l'Olympia en assistant SAM E SOIR
Show de Marcelamont. Le Mu ,@. SA @
sic-Hall des grands boulevards (@ .I" S
ou triomphe d p u i s a tant -
d'annies d'inhombrables vedet
tea internationales ferme sea. @ DINER ET DANSER
portes, le 10 .Mai prchain. A
cette date.son .p..soml sera li AVEC LE'S SCHLEUX-SCHLEUX-|
Ne dissimulant pas sa trites AU Rond .- Point Night Club _
se, Bruno Coquatrix, le Direc
toBur o doiC Illeaexpa Admission .3.00
teur de la c616bre salle a expo t dnllSll._ 9 .OV1 9
s6 qu'il stait contraint de f.-r- ....
men en ralson des taxes q.,)ul@@ @@@ @
frappent l'gxploitation du Mu
sic-Hall. It envisage toutefois Premier Voi public te l',Arava
de rouvrir en Octobre pour pre Preier Vo public e Arava
senter des opdrettes et des *.o Israelien
medies musicals ce qui eat 6- I\
videmment, a-t-il dit, une espt TEL AVIV (AFP) ter vingt voyageurs ou du fret.
ce de condamnabiton pour touts Le premier vol public de l'a- II peut atterri- ou dtcoller sur
la corporation des artists d vion cARAVA, premier appa des plates extrsmement cour-
oiftrie-mphel d.ilentih,'.p uis ta. tntabri c .("- -


Mort de Mme
George Jaboul

Khawly
Les Pompes Funblres larst
Pierre-Louia vous aninoascent le
dJcea de Mme Georgei. Jaboul
IKHAW1LY Sr. qile AMINA
KOURI survenu jeudi a is nres.
P. M. en sa residence A Pation
ville. A son epoux, M. Georges
Jaboul Khawly Sr., ses fan-
Iants : .Mne Elias Casasis n6e
Georgette KHAWLY et son -
poux, Mme Antoine Cass.-s nua
HRline KHAWILY et son ipoux,
M. Georges KHAW'LY jr. LI
son epouse; A ses petits-eifants
M. et Mme Eddy Handal, Mme
nWe Tessa CASSIS, Mile Kath-
leen CASSIS, MM. Gerard.
Georges, et Elias CASSIS jr.,
MM. Robert, Patrick, Ramon
et Georges KHAWLY III; iA
ses beaux-freres et belles-soeurs:
M. et Mme Thomas G. Rizk.
Mme nee Victoria Jaboul
KHAWLY, et leurs entrants,
M. et Mme Edouard Jaboul
KHAWLY et leurs enfants,' M.
ct Mine Abraham KHAWLY
et lnars enfants, Mme Vve
Jack KHAWLY et ses enfants,
M. et Mme Nick MARTINO,
Mmine n6e Raymonde Rizk, Mmie
Salima KOURI, M. -t Mine
JOHN KOURI et ciifanO s
M. et Mme MIGUEL TERC et
-ifants, M. st Muo JOSEPH
KOURI et infants, M. et Mme
GERARD KOURI et infants
M. et Mmes EEDMOND KOUPII
et enfants.
Aux families KHAWLY,
CASSIS, RIZK, KOURI; PHI
LIPPE, MARTINO, TALA-
MAS, HANDAL, FADOUL;
ZENNI, SOLAGES, TERC -
ainsi qu'iL tous les autres pa
rents et allies, MM. 'Picrrc
Louis et Le Nouvelliste pr6ses
cestent leursa socres condoloic
Les obseques dei Mme Georges
Jaboul KHAWLY Sr. seront
c6l6brees samedi .iaprs-midi A
4 hres en l'Eglise du Sncr&-
Coeur de Turgeau. Le convoy
partira du salon fun6raire df
l'entreprise.


Curaao Trading, Co. S.A.

RUE PAYEE.


quA en Israel, s'est d6roul6 jeu
di devant de numbreuses per-
sonnalit6s don't MmEe Golda
Meir, President du Conseil, le
chef d'Etat Major, le G6neral
Hayim Bar Lev, et M. Chimson
P6r&s.
Il s'agit lt a declar6. Mme
Meir d'un grand pas accompli
par Israel dans la voie de lin-
ddpendance sur le plan de Pa6-
ronautique qui lui permettra,
dana sa longue et cruele lutte,
de ne plus dipendre de ceux
qui nous d6sappointent par les
ameres pilules qu'ils nous obli-
gent i avaler.
L'eArava, dent la fabrica-
tion a 6t0 dicidie peut transport


es, voire primitives. C-est un
bimoteur a turbopopulseur don't
la vitesse de pointe est de 340
kilometres a P'heure et l'auto-
nomie de 1.300 kmn.
La construction du prototy-
pe a cofiht trente millions de
lives israeliennes. Les indus-
tries a6ronautiques isradliennes
qui occupent douze .mille per-
sonnes, pourront en sortir qua
tre ou cinq par moists et pen-
sent trouver de nombreux
clients en Israel et b t'itranger
Le prix de vente tsera de qua-
tre cent mille dollars par unite.
Des pourparlers soint en course
avec une firm europienne
qui voudrait en acqudrir la pts
duction sous licence.


*HONDA! ENCHA-!
Deux noms... Une association qui va faire du bruit.
ENCHA est heureuse d'annoncer I'arriv6e des gendratrices et
pompes portatives HONDA don't elle assume la distribution.
Mort au cBlack out, Finis lea problimes d'eau !
Un Saut h la Place Geffrard pour choisir a ENCHA le module
qui vous convient; a gasoline ou au diesel :

GENERATRICE cPIQUE-NIQUE, 80 Watts
GENERATRICE cLUMINEX, 350 Watts
GENERATRICE 'BUNGALOW, 800 Watts
GENERATRIGE cMAISON DE CAMPAGNEC 1500 Watts
GENERATRICE GRANDE VILLA, 2500 Watts
GENERATRICE iINDEPENDANCE, 4000 Watts

POMPE 2" WL-20 2,8HP.
105 gal./min. total head 52'
POMPE. 2" W-20 4,5Hp.
170 gal./min. total head 92'
ACHETER une HONDA c'est Savoir choisir -
ACHETER i ENCHA c'est Savoir acheter






AU CAPITOL
DU JEUDI 9 AU SAMEDI 11 AVRIL
A 6 Hres. et 8 Hres. O0

UN GRAND WESTERN


c Tireur dlite, conbattant delay derniere han
ce, eet homine farouche qui lutte, aime, mais
nlhesite jamais t tuer quand il le fat, 'east
CHUKA, le redoutable...


XXX
Le Bureau Fed6ral a Pavan-
4age d'infcrmeu lea interessas
que lei cartels a A 'annde se so-
rent pas, alables pour le tour-
noi Haiti Bermnudes.
Des mivicationiB apciales se-
runt adressies aux clubs,Ligues
Oificiels dIn la VAiF, a la Pres
se parite et Acrite.
T .... ..--f -f. I.... .. --


Communiqu*s de la FHF

Le Bureau Fk&4t0i a le plai- FHF h partir du Sawned, 11 A-
asr d'informer le oPubli qua la-- vril., ....
D6ligation sportive des Bcrmu-
des arrivera & la Capitale le Di Dr Roger LAFONTANT
'manche 12'AvrUl a 12'h 25 p.m. Secrdtaire GAnAral.
par le Vol 448 de la, Pan Ame .
ritan AirWays. "-
- Le Bureau FeSderal d and aie ra de'ventdei'tickits
de r6server le .chitle reux ac- pour le T dournoi Haiti -Be rnu
cueil qui est devenu traditionnel derae eti ainsia tabli aux gui-
aux distingu a amihBa adeurs chet~ du Stade .
du Football Bermudien. .:"'


po 4 .LD XIk VENDfjPDI 10 AVraL. 1970


HOPFTEL


Grand Hotel Oloffson
Pr6sente son spectacle d'hiver
Save une troupe des uneilleurs
artiates haltiens :
chanteUrs et da,,seurs
Sur chor6graphie et direction
arstsique de deux grands Maitres
SUn spectacle a la maniure
du Grand Hotel Oloffson.
hEntre $ 2 ou Diner at Show $ 5
Spectacle chaque lundi soir.


+-


I


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs