Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06713
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 7, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06713
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text







LE PLUS AcIEN D1'HAITI
Pro s'EN 1694**

Dwvcfe et tf edacur Chef :
LUCIEN MONTHS 2

Administrafur: MS" MAX CHAUVE,T


Maefnlftimiiaiie


Adresea: Rpu ,, Centw



PORT-AU-PRINCE (HAI T/)



BOITE POSTAL : 1316


No 28.054 741 ANNEM .MARDI 7 AVRIL 1970.


L'Anniversaire de la



mort du Precurseur

LE CENT SOIXANTE SEPTIEME ANNIVERSAIRE DE
LA MORT DE TOUSSAINT LOUVERTURE


Aujourd'hui, le Peuple Hai
tLen reconnaissant, se rocueille
.pour mieux se souvenir de la
fulgurante figure du Premier
.des Noirs, TOUSSAINT LOU
VERTURE, glorifi6 e.t honor
par tous les pays africains et
par nos congdnores nord-am6ri
cains. Surgi de la GChenne do
'Esclavago prevu par le philo-
sophe Raynal come dsvant c-
tre le Spartacus Noir, cet homn
me transcendent, d'origine daho
m6enne, constitua a l'6poque le
mcilleur plaidoyer pour notre ra
ce par ses initiatives, )a pro-
fondeur de son esprit, ses real
stations politiques, et l'envergu
re de sa pensoe.

Notre lnd6pendance, n'eut
pas (-t possible si Toussaint


Louverture n'avait fa:it jaillir
du n6ant les cadres futurs de
notre Nation, cr6( Dessalines et
Christophe, Toussaint Brave' et
Gabart le vaillant, Maurepas
et Capois La Mort, Clervaux
it Vernet, ford ces administra
teurs civils indispensable coin
me Roumage, Lemoine, Nau,
Vastey, envoy en France les
Premiers Boursiers, oui seront
plus tard des ministres comply
tents come Jacques Sylvain,
Hyppolite, Jean Paul, Dufresun
Granville, pour ne citer que
les noms qui viennent hous no
tre plume.
Plus que jamais, avec des
l-'-mmes conmene Wendell Philipps
comme Gragnon Lacoste, nous
pouvons rdp6ter CET HOM
ME FUT UNE NATION.


x xxx

LA COMMEMORATION A PORT-AU-PRINCE DU 1636
ANNIVERSAIRE DE TOUSSAINT LOUVERTIURE


Grace au jour de cong6 pres
crit par Son Excellent-a le Pre
sident A Vie de la R6publique, Ic
Dr. Frangois DUVALIER, les
slaves de nos Ecoles primaires
et urbaines, les 6tudiants de nos
facult6s ont communi6 dans la
msme pens6e de reconnaissance
siliale h 1'6gard du Pruitseur
i de note Ind6pendance.
Les manifestations lea plus
dmouvantes se sont derou)les ce
martin, au Lyce& Toussaint Lou
verture, sur Ytnitiative du Di
recteur, Me Andrd Larose, du
Censeur Me Paul lBe-auvoir et
du surveillant general, Me Pier
re Louis Augustin.


Use messe du souveAir a ete
cha.atee a la memoire de Toas
saint Louverture. Toutes lts
classes out te& gratif:ees hier.
de conferences sur It Precur
seur, prononc6es par lea smenm-
bres de la direction et les pro
fesseurs d'Histoire d'Haiti.
A 9 h. a. m., prcddc6e de la
fanfare de i'tablissement, des
bannibres et drapeaux andoyant
au vent, une imposante dil6ga
tion des 616ves du Lyc6e Tous
saint Louverture s'est rendue
an cortLge devant la stalua dou
Premier des Noirs pour y d6po
ser une belle gerbe de fleurs et
observer quelqus msisute; dc
refueilliement.


Le Discours de Mgr.


Luigi Barbarito

CENTENAIRE DE LA PAROISSE STE ANNE


PORT-AU-PRINCE, LE 5
AVRIL 1970

FREES BIEN-AIMES
Au soir de ce Centenaire de
la Paroisse de Ste Anne je suis
heureux de m'unir t touted cet-
te magnifique assemble de fi-
ddles et d'amis pour chanter
la reconnaissance a bien et
pour dire mes f6licitations.
Avec les Conc616brants de
cette messe, vos anciens prI-
tres de la paroisse entourant
S. E. Mgr. Constant, avec vous
tous chers Paroissiens de Ste
Anne je veux adresser de vi-
brantes actions de grAces d'a-
bord au Dieu Tout-Puisesant
Auteur de tous lea bienfaits
don't cette paroisse a Ut6 le t6-
moin; actions de graces b la
Grande 'Ste Anne, Mere de la
Vierge, Aieule de J6sus Vigi
late Patronne qui a toujours
intercede pour vous; Actions


de graces aussi A tous ees vail
plants et h6roiques Prutres qui
penolant cent ans ont assure
sla presence de l'Eglise' parni
vous et ont 6t6 vos guides au-
torisns, vos compagnons de
route fidtles. Actions de gra-
ces enfin A tous ceux qui out

bAti cette Paroisse mat6riele-
ment et spirituellement, come
on batit un foyer et -qui en ont
faith une entity vivante, fanti-
tIbre, accueillante oasis de
paix et d'entraide, une source
ois il fait bon se ddsaltdrer, un
Haut-Lieu de pridre oil nous
fraternisons en ce soir de Cen
lenaire.
Mes frlres je laisse A des
voix plus autorises que la
mienne de fire l'historique de
cette Paroisse. Ddjh le Gouver
nement, la Presse, ont magnifi6
l'oeuvre accomplice ici et ils
ont contribuh g6n6reusement A
l'am6liorer.

(Voir suite page 2 )


UN GRAND CONCOURS LITTERAIRE




Samedi a midi nos amis
Berthony Vieux et Antoine
Bervin recevaient les repre-
sentants de la Presse et de la
radio pour leur announcer 'ou-
verture -prochaine du grand
coneouts sur le th&me de l'an
2.000
C r concours auscite d4jh le
plus grand interet. II est ou-
vert A ous les citoyens de cul
ture frangaise habitant les A-
m6riques. I1 est plac6 sous le
patronage de S .E le PrAsident
A Vie de la R6publique. Nous
sommes heureux de publier la
magnifique lettre adressie par
le President Duvalier A M.
Berthony Vieux.
xxX X
PALAIS NATIONAL
PORT-AU-PRINCE LE 10
MARS 1970.
LE PRESIDENT A VIE DE
LA REPUBLIQUE

Mon Cher Concitoyen,

J'accuse reception avec le
plus grand plaieir de votre let-
tre du 30 Janvier could par
laquelle vnos me priez d'aecep
ter le patronage du concurs
que vous organisez autour du
theme de I'An 2000 et de la ma-
nifestation culturelle dont il est
la signification.
J'acqepte ce patronage en
ma double quality d'6crivain et
de Chef de la Nation Haitien-
ne et je tiens a vous exprimer
,ma satisfaction pour la concept
ron d'un project qui place les
d6marches intellectuelles de nos
eltes pentantels dans le mouve-
ment d'organ;sation et de d6pas
semeni de n-tre societ4 actuiel
t,. Elle a chsngd de base te-
chnique et elle continue de pas
eer par des mutations de plus
en plu readicales qui se rap-
mutamt a is vie booglque ums


"si bien qu'A la vie mat6rielle,
purement physique.Que sera le
monde, que seront les hommes
dans lea trois ddcennies que
vous donnez pour term t lan
vision de l'esprit, a une anti-
cipation g6ndrale our le temps.
Votre initiative porter lea
holmmes de r6flexion et d'ima
gination A, chercher, A ddcou-
vrir les clefs des grands bonds
par lesquels precede i'humani-
t6 quelquefois et elle sera 1'd-
vidence de notre effort natio-
nal pour insurer les problhmes
de l'apres remainn dans une
conception universelle. Elle ne
manque pas de hardiesse et el-
le porte la marque des temps
r&volutionnaires que vit l'hu-
manit, inquiete assoiffse de
v6rit6.
Je vous f6licite d'avoir pen-
sd t Ce contours 'pour le success
duquel je former les voeux les
plus entiera et je veux saisir
cette occasion pour vous adres-
ser, mon cher concitoyen, l'as-
surance de ma parfait consi-
drdeation.
Dr. Francois DUVALIER
Pr6sidenth a Vie de la Rpubli-
que.
Monsieur Berthony VIEUX

Port-au-Prince, le 30! Janvier
1970.
Monsieur le Pr6sident a \ ie,
J'ai 'honneur de vous infor-
mer de mon project d'organiser
prochainement un concourse sur
le thime d. l'Ar 2i)(HiS et tde
Rollcis er Io i'lntelle'-tuel au.
.antqui.: du Chef de In Nition
que eette mnioiifest -..t cultur.lI
it- :.ir ra.se -.,- \.-ar,: Haut
Piatronnr(
il m'as aru e'n ,fe, que I.I
grades mutLitons djij mri:nde
apportent dee ehangemenns as
profondi mlt al rapidq aux con-


Cleonne Mayard au
Congres de
I'ANLFE
Ce martin, Mlle C]donne Ma-'
yard est parties pour 1'Europe
Elle va participer au Congras
de libraires qu'organise I'A-'
sociation Nationale du lives
frangais a 1'dtranger, on A.N.
L.F.E. Ce snminaire se tiendra
A Paris du 13 Avril au 3 Mai.
Cldonne profitera de son s6-
jour la-bas pour mettre certain
nes affairs en train et visi
ter un peu la Ville-Lumiire
en compagme de son frlre
Pierre Mayard qui y reside.
Clhonne Mayard a d salute
A l'aeroport par ses soeurs
Mme Marcelle Vieux, Mme El
vire Bastien, Mme Carmen
Kolbjorsen Mme Yvonne Ma-'
yard, et par Esther V. Jean-
Louis.
Nous savons d'ores et d6ji
que la participation de Mlle
Cleonne Mayard au Congres
de I'A.N.L.F.E., sera des plus
nrillante.Nous lui soutnastons un
agr6able. seiour t Paris.
X xx

A l'Institut
Francais
LES PHILOSOPHES
FRANCAIS ACTUELS
Aprbs dce Nouveau Romana
et la oNouvelle -Critique, don't
on n'a pas oubli6I la prdsenta-
tion par M. Raymond RELOU-
ZAT, lInstitut Francais, sou-
cieux de donner une vue d'en-
semble du movement intellect
tuel dans la France contempo-
raine propose francais acnuels. .
Cette confirance sera pro-
noncne A l'Inatitut FranCais
le Jeudi 9 mars A 18 heures
par Madame Anne DAUDET,
'Diplrom 6d'Etudtes Supurieures
de Philosophic, ancient profes-
seur A h'Institut de Sociologie
de la Facult6 des Lettres de
Rabat
L'Insthit Francqais souhaite
que les jycnens 6tudiants, pro
fesseurs St routes personnel in
teress&ees soient nombreux t
assisted A eette conference.
L'entre est LIBRE

Nouveaux terrains
Depuis que nos nombreux
gars n'ont plus les rues et le,
'Places publiques ponr dispute
les matches do football le pro
blame de teirains sc faith sentir
avec plus d'acuite6. C'est ainsi
que de grouIpes divers ont in
slstS aupris du Comit du Vio
lette Athletic pour que ce der
nler achve le nivellieene de
sa vaste proprietI sise ih I'Ave
nue Hail6 "l61assid. Citice au
dynamisme du President du
VAC, Mgr. Gesner Prudent et
au d6vouement du Comit6 de
Construction ayant A sa tSte le
Dr. Wilo- Savain, cet important
et premier pas a dtd realis6. Les
Dirigeants de cette Association
competent inaugurer au moins 2
terrains le 15 mait prochain a
]'occasion du Cinquante Trolsi;
me anniversaire du Club. En
cette circonstance. Ie contours
de tous est sollicith. 11 fatit des
matoriaux de construction. 11
faut du materiel hydraulique, il
faut des tuyaux pour les buts ..
L'on souhaite encore des gestes


2000 ,
editions d'existence de homem,
qu'il serat desirable que ceux
qui vivent dans les temps pre-
sents appr6hendent d'abord le
ensa et t'ampleur de ces chan-
gementts et adaptent cunsuite
leurs moyens aux conditions
d'existence de 'humaesite futu
re. L'objet du concours est de
d&couvrir la vision qu'en ont
des hommes du pays et de cet-
te 6poque.
Les textes qui seront iecueil
lis seront apprdeids par un jury
compose principalement de per
sonnalitds tires des cadres de
l'Unversitd6 et de professionnels
qui est, par leurs oeuvres ou
leur inter1t, manifestS leur at-
tachement aux valeurs de l'es-
prit.
Dansa 'assurance que Votre
Haut Patronage sera le gage
de l'importance de ce concourse
et confidant dans Votre interet
A ce qui concerned e Ideatih de
I'humanit et A routes lea mani
festations culturelles je Vous
prie d'agrier, Excellence avec
nos respectueux hommages, nos
salutations lesa plus patriotques
Berthony Vieux
Son Excellence
Le Doeteur Francois Duvalier
President t Vie de la. BRpubli-
que
Palais National.
(suite page 4 colonne 1


ERRATA
Dulu phraEe I, Is r eltrei de
.Ion Laleau, public hier. out
ete trtalement ,Jelfigi i-fes Noua
les reproeuisons ci-apres .
tE p ease. iou s thehez de d-
c, ler .:e que j'5,0s souhalth redo
li;scr et te.tez dr montrer si .i'!
aS riussi,- et ta quel pointe.
L'de et i- sen toiment ae 'a
lent que qjutelient exprimnoa


conm'e celui do la Maison
mond Flaimlbrt. 11 fout des
tres de distractions pour
Jeunesse. II faut l'aide de
pour les realise"


Le Programme
alimeataie.
mondial et Haiti
Crmme" on Io sait,
pres d'utn semestre, Je 'Pro
me Alimentaire Mondial (P
a d6l6gu6 un fonetionnair
manent en Haiti, M. Ph
N.) TERVER, ing6nieur
gronome de nationality
case, spscialiste des probe
dans les pays en ddv
ment.
En compagnie des me
de I'ONAAC, M. Terver
visit diff6rentes parti
pays daus le but do so
compete de l'aide a appo
nos movements cooperati
Le mois dernier, ian
a At6 sign avec le D6part
de l'Agripulture en vue
furniture d'une contri
oar le PAM pour la real'
de travaux communal
dana sle Nord-Ouesi', se
system du food. for
C'est pourquoi M.
CANDAU, Chef de la D
de la Planification d
suite page 4 colony


Un bilan nettdmen positif
a sanctionse d6finitivement la
saison sportive scolaire; sur le
plan national, le public est ve-
nu plus nombreux que jamais,
et sle spectacle a td de quality
grace A l'am6lioration techni-
qnue-du aniveau general de nos
jeunes
Le 3e match dispute et ga-
gon samedi contra lea juveniles
jamaicaines a achev6 deo consa-
crer le success de nos 6coliers a
1'chelon international. Si leurs
deux premiers matches n'ont
dti tres brillants, ils ont, pour
ce dernier d6menti tous ceux
qui, pour des raisins que nous
avons exposes dernidrement
leur trouvaient certaines d6fail
lances sur le plan collectif. Ils
nous ont grhtifi6 d'un football
vivant,,anim6 par que1ques ac-
tions d'6clat avec circulation
harmonieuse de la ball depui's
les lignes "arridres jusqu'A la
division offensive. II taut dire
aussi, qu'en la circonstance, 1'
quipe fut re'manide dans cha-
cun de ses compartments : A
'aile gauche de la defense,
Pierre-Charles remplagait bril-
lamment Plantis, ce change
mnent devait s'av6rer utile car


Claude Barthelemy
a Mexico
C'est l'intdressante nouvelle
lont nous avons resu confirm
tion, hier. Claude fera ce voya
ge en tere s reaztqui pice a la
gendrosit du eommnncrant Elias
Cassisa; rappelons que Barthdle-
my est n'aillier droit inamovible
de fa selection nai.-:,ale et le
second avant centre du Racing;
il fit ses debuts d la grandsr
cite capoise sous los couleurs
de I'ASC. II devint racingman
en 1966 et acquit 1 msmne an-
n6e son gallon international;
i-'est un aillier butteu i qui se
caract6riso par sa rpssdt,. son
)jens du but, sea saccl6rations
soudaines et son tir en pleine
course impardonnable; malgT6
na petite taille, il est solid sur
ses jambes et ne craint nulle-
ment les d6fpnseurs, mime lea
plus mdchants; CIesde est tris
jeune (23 ans) il porter long-
temps encore lea couleurs nation
nales: cette experience mexicai
ne ne pourra que lui ntre pro-
fitable.


Le dernipr numnro de CON-'.
JONCTION, la revue Franco -},
Haitienne, No 1, annses 1970,'
vol XXV est paru. 11 camporte
un somma'ire copieux et vari6. ;,
Le num6ro d4bute' par une-
lIntroduction au Vodou Hai-
tiensa dans laquelle, le Dr J.
B. Remain, Doyen de la Facul-
t6 d'Ethnologie, pr6sentoe upe
anlyse sch6matique de la reli-
gion populaire d'Haiti en expli
quant sa philosophic, son Pan-
thion, son clergy, son symbolis-
me, sa morale et sa thi6oie de
la mort.
Puis, le Dr Hubert dte Ron-
cera3 present uns linrar':hie
des occupations us si1es e Hai-
Li rivec des iexpliah .I..t posir
,:aroetfri-ser iur unel La z -cono
ilo. leaa da lree hh ts-nn'-5.
Mr Ernst Trouillot lihe dans
.: milieu colonial don't on a diti
tout le mal oLea Droits de I'Es
prlt et mlgsnale ou Touaaelntt-"


l ay
s Cen
notre
E tous


Pour letter contre la vague


d'enlkvements


WASHINGTON, (AFPf)
Le Gouvernement America'n
ftudie l'opportunit6 d'uoe ac
lion international pour butter
.L_.9,,e la vague d'enl-venoents
ds.'dlptlmaes qes s&vit en Asud
rlB La'te, a annonec lundi
le.IDY partmlbent d'Etat.
depuis 'Le porteoar,:le du Ddparte
ogram ment, M. Robert Me Clokey, a
PAM). mentionn6 cette possibility en
re per meime temps qu'il a exprimie
ilippe les regrets du Gouvernemient A
- a- mericain I la suite de i'Assas-
fran sinnat de l'Ambassadeur d'Alle'
blames magne F6d6rale ad Guatemala.
eloppe le Comte Karl Von Spreti. II a
relev6 qu'il existait depuis qnel
quest semaines, au sein du Depar
smbres .-tAent d'Etat, un group d'6tu
a d6jih des preside par ie Secr6taire
es du d'Etat adjoint pour les Affai
rendre res Administrativoes, M Wil-
)rter liam Macomber, charge de met
its. tre au point des inesures per
accordI mettant d'assurer la security des
cement Diplomates Amdricains a 1'e
de la tranger et d'envisager les imn
ibution plicafions que ces measures pour
station raient avoir dans les relations
utaires avee d'autres nays
Ion x x .
work.
Marcos C'est sur la base des conclu
ivisiol sons de ceAroupe d'dtudes que
rs pro le Gouvernement Am6ricain deci
'dora proehainement c'lt est in
ne 8 opportun denvisager des tnitia-


'le 4 C fut non seulement
excellent dana le marquage de
Lewis (qui fut remplac6 et
pour 'cause !) mais relanga a-
avee precision onn attaquant Sa
non, .au milieu du terrain Ca-
det s'entendit mieux avec Ba-
Syonne; enfin i ivait deux nou
veaux avant-centres. Rafael et
Dorsinvil, un tandem qui fit
trembler la defense visiteuse
malgr6 une irr6gularit6 dons
l'effort et un manque duabatte-
ge de la par, de Rafael; quant
A Dorsainvil, autant il fut ter-
nes lors du ler match, autant
il fut transcendant samedi :
dans un rile d'interieur doit
A partit de tris loin oi avec
le contours de Bayonne et di
Cadet un trio qui ovat un
pesant d'or il jaillit et port
sea coups de boutoir h une d6-
fense souvent affolee par ses
dribbles sees, sea crochet im-
previsibles : il reussit d'ail-
leurs lea deux buts haitiens :
le ler en veritable opportunis
te, il gliasa dans les filets une
ball que que le garden Edwards
venait de renvoyer sue un tir
de Laguerre cons6ecutif A une
mdsentente entire les d6fen-
seurs jamaicains Shaw et Olar
ke. Cela se passait h la 28,
minute
Pour le second, 11 reprit une
deviation de Rafael et son tir
soudain trouva le coin gauche
des buts d'Ewards. Cette r6ali
station faisait suite a une belle

(Voir suite page 2)


Le CHISS a

Au course de la somaine de"
niere quelquea uns des memi
lbres du CHISS dont le dpute6
Raphaol M6hu, RAmy Mathieu,
Alati Gilles et le professeur
Hubert de Ronceray se sont
rendus dans le Nord, en vue dei
poursnivre la collect del don
noes dans le cadre du grand
project majeur sur la dynami-
que du d6veloppement regional.
11 s'agissait tout partiuliei.
ment de tester certaines propo
aitions et hypotheses relatives
A une redistribution de la, po
rulation., la creation de villa
ges agricoles dans le cadre d'un
plan regional d'amnniigement


un homonyme" du Premier des
Noirs qui a-vait (.es pr6ten-
tions lIitteraire.3 pour avoir es6-
journ6 A Paris et les Affiches
Amsricains ont done hospita-
lit6 aux textes id'uh ex-escluve.
C'est l'Historien G6rard Lau-
rent qui tire de son 3e tome con
sacd, au ;Cormmissaire Soontho
nax a Sa.int Domingueo un cha-
pitre qui traite des de Sonthonax avec le Gne6ral
Laplumt4.
M. Pierre Bahlmain s'adresse
au monde fIniinin en publiant
un article sur la Haute Coutu-
re Ambossadrice de la France.a
Notlr '..-,,nfr r- Rtoger Ga l-
lar..I a gamp leas 4 fenminns r-
lists q'I i firent la joie tc,,. poar
une erosition de kuro ta-
I.le(ouc. faisant vloor le.' 'lual
tis sr tjJAes itd ear sexa' ,Jans
cette rLb. floraison la pein
ture halnne. TI 11 .a .. de si-

(Suat paine 4 el 7)- -


nsta Sta nis
'a .


tives bilatdrales et interna-
tionales pour 1 u t t e r con Antonio Joseph, I'un des pius
tre lea senlovements de diploma grand noms de la peinture hal
tes par des terrorists, explique tienne, est rentre&au pays hiter
Me Closkey. martin. Durant lea six mois qu'il
En attendcsnt, le porte-parale vient de passer aux Etats Unis,
du D6partement d'Etat attend il a-moissonn6 des lauriers. Ses'
a rdaffirmer que les Etats-U seuvres furent d'abord exposes -
ilis consid6rcrent que chaque au.-local d'Air France a New-
gouvernement es responsible de York, au mois d'octobre de 1'an
la s curitk des Diplomates Etran nue derni6re. Puts; elles furent
gers acer6dlts oaupres de lui. prdsent6es dans le Wisconsin,
II s'est toutefois refuse a p por et A Davenport, Iowa. Antonio
t6 un jugement sur le refus du Joseph a A6d regu par sa lfem-
Gouvernement Guate6maltque me, par Monsieur lHaivey Ir
do ce6der aux exigences des ra- Leifert, deuxtiec serrftaire de
visseurs de M. Von Spretl. l'Anmbassade des Etat Unis et
II est 'vidlemment plus facile attach culture par interim,
de violet la loi que de la faire par Francine Murat, Presidente
respecter quelles quo soient lee du conseil d'administration du
conclusions et lea recommanda. Centre d'Art, Pierre Monoslet
tilons de M. Macomber, il ne et Gesner Armand, 6galement
fait pas de doute que le Gou du Centre d'Art. Nous pr6sen-
vernement Am6ricain va ren- tons nos plus sinceres f4licita-
o forcer les measures de prrcau tions i Antonio Joseph.
tion plises pour prot6ger ses d; x x x x
plomatesaen Am6rique Latine. Madame' Pierre Latoukfe, nae
La plupart des Ambassadeurs Alberte Silvera, et Madame P6
dans les pays do cette r6glon pine eD 1tatteis, noe Elizabeth
sont ddjt accompagn6s, dans silverr, out conduit hier martin
leurs dsplacements, dun ou pluo l 'aeroport leuixn me, iladame
sieurs gardes du corps qui sont, Stanislas Dyonisius, nde Olga
la plupart du temps, des marl- Wiener. Madame Dyonisius, qui
nes en civil, s'est rendue h Mexico aprbs un
x x mois paroti nous, a CCd dgale-
Le Corps menc salute pal 0son i seu Pa-
chou Assad.
Dialomatique a cho Ass
Santo Domingo Madame Lina Jea n, une h-
tellrer canadienec, onou, a dit
se reunit le plus grand bit,. d'e litre pays


SANTO DOMINGO (AFP)
seub mcslbres du Corps Uiplo
matique aacredits en Republi-
que Dominicaine oe sont rdunis
seerkLement samedi pour traiter
de queshticns i(lati'es aux me-
sures de slcurite qui doivent 8-
ire adopteCes pour sviter des s6
questrcs 6ventuels. C'est la pr'
mirrI de ce genrc tenure par ces
diplomntes depuis le recent s6
quesire du Colonel Nord amdri
eming Donael J. Crowl:y lib6r6
moyennant .. livraison de vingt
prisonniers.
La 2 uotidlon El Caribe en a
public une information selon In
quelle il GouvernmentL damini-
cain a pris des .nesures pour
6viter In r6n6tition du cas Crow
ley.
D'auetr part la mort au Gua-
Idmala le l'Amnbassadeur d'Al-
lemagne Karl Von Spretti a
rause uno grande conoLernation
dans le pays. Spretti comptait
de grande amit;6s en Republi-
que Dominieaine. Le journal
Listir, Diaro a acrit qiu l'assas
sin c- Spretti a couvc.t le mons
de d'horreur et 1'Amnrique do
honte.
Par aillours la situAtion rst
encore tendac duns kLS nilieux
universttairPs de Santo Domin-
go A Is, suite de la suspension
,los cors A cettc' Universit6.
Maiedr6 tout les 6tudiants oonl
tenu hiop dans .'encentee -IP 'U
niversits un meeting politinus
u'ols out qualified d'e p-6uniou
do campus.'


Elle est repartie hier matin, en
important leI meillcur des ouve
nirs de son voyage en Haiti.
J'aiJ passe cinq joers tLres, tres
beaux ici nous a-t-elle dit.
Monsieur Daniel Richardson,
agent admiinistraLif do !i Air
France, a d6barque au pays
hier martin. Son b Ajcer n'exede
ra pas un jour.
L.e cotrat de o'expert Jac-
ques Munier est arrive a expi-
ration: Durant trpis ans, ii a
travaill6 pour le c.-i't*- de Is
BID en quality d e conseiller
tech fique de lIDAIc 11l a laisse
le pays hier matin P,. a 6td sa-
lu6 par la femmn ste l'Amoassa
deur de France, Madame Odet-
te Kdeni,- pr p coIstenrfl gens-
ral de France et Mda.imne An
dre Tanguy, et par susirsie de
I Anmbassadeur an0id;eain, Mada
me Clementine Knox.

Richard manie teller-sct bien
le frana's que nous 1 avens
pris pour in Canadien frarogais.
SJe suis Canadien angluie, mon
sieur, nous a-t-il dit. MAn fran
ais, je l'ai appris it l 'eole, a
vec des professeurs parisiens.-
Richard Reive, qul en est it son
deuximse voyage en Haiti, 6tu
die les Sciences politisu:i a la
Jamaique. II es ii I'Ulnversit6
des Antil!es de I'Ouest, d6parte
nasnt du eouvernement. II a vo
yage avec son camarade David
O'Dell, de nationality anglaise.
David, lui, eppreosd le fran
cats depuis trois moit3, et il re-
fuse ou'on s'adresse a lui dans


toe antis langus. .1 fidguenti


L'Universite de
Santo Domingo

SAINT DOMINGUE (AFP)Le aise en
Des forces militaires ont en-
cercle6 aujourd'hui avec des
chars et d'autres v6bhicules IU- Pe Do nica e

(Suite page 4, Republiq e onu ca e
SAINT DOMINGUE (AFP) trouillent dIpuis la nuit der-
a Fossette La tenio:n Inenace doe a'ag- nier dans l's rues de la ville.
la ossett graver aujourd'hui a Sant Do- A 'aube lea forces de oordre
mingue oi police et arme pa- ont encerel6 le campus de 1'U-
niversite Autonome de St. Do
d e oio.. Ls.n. n n _-n


du territoire. Les invcstigatlurs
avaient pour mission .ie sender
l'opinion des leaders, des auto
rits civilcs, religeuses et miili
tires tant du Cap que de la
Fossette sur les probabilities do
verification de certaines varia
bles axiales du d6veloppement
de la Fossette.
Dans la perspective du CHISS
la Fossette est une entire sociolo
gique flanquee entire deux sys
Itsmes 4ocio-culturels rural et
urbain. Sea partitcularitds stru't
turelles sont marginales par rap)
port A l'armature urbane capoi
se et d4pendantes de 1'ensemble
socio-economoique regional. C'est
en fonetion do cette doubleI ap
partenance qu'il faut situer i'es
uentiel de sa problematique.
Les contacts directs du CHISS
avec la population ds In Fosset
to laissent privoir dijh que nois
,bre de prjugds longtemps entire
tenus vis-A-vis de celte agglo
m6ratlon ne resistent pas 5
1'6preuve des faits. C'est une po
pulation mentalement disponi-
ble pour le changement. LE
OHISS se refuse A souscrire
la thoorie des re6aistances cultu
relies derriere laquelle des so-
&lologues se retranchent pour
justifier le retard econonique
des pays du Tiers-Monde. II
eat plutit porter A croire quo le
people haitien, A tous lea nt
veaux de ]a stratification socin
le a' une vocation au leadership
qu'il faui :, tout prix irnewi'r
ger. atimuler et pIom-.:uou :.r.
L'a-rueil isermn. as rseou
brvs du CHISS- P,' a Islopula
tion de la Fowsaet st O .cIrfos
mn.ouvann tlansa s., ponthnlt
ct sa flinr,-r.l Id l souF n"
mnetes fois plaid6 enr, Ier

(Suite pmgm 4, eol. 6)


Au Compte

Gouttes

Par Raymond PHILOCTETE
Lisez cLe vieux Port-au Prin
ce d'Emmanuel Lamaute.
VoilD press de 75 ai.s, Paull
Andrsoli administrait le vellisteo, fond6 par le francais
Louis Boutin.
Oswald Durand in -tait alors
le redacteur en Chef.
Andriol iet lui ont admission
n6, as second nui.'sro ..u jour
nal.
Les raisons ?
De ibolins reo telitll ill pers
pecfive ...
Qui nous idifiera la-dessus??
eIlarrive souvent ceci, dans
les socist6s humaines .:
De votre vivant, on se fout
de vous, quand on ne vous en
veut; mais la pipe une fois cas
see ..., alors ...: 6crivain de bel
le eau, pokte delicate, fine t'fleur
de 'intelleittunlit artiste S6e-
rite...
C'est 'itai; on ine veus trait
plus; tr6ve de concurrence !
Vous 6tes mnor de vuLre belle
mort !
Je pense, notamment, au dra
mature hongrois, Jozsef Kato-
na, nuteur d'un drame histori-
que : -Bank Banic
Incnsopris de on iv-ant. iI
n'eut dld sucss6 ou'npre a o
mort.
Li mot d; Voltjorv nic vient
a I'esprit :
(Suite page 4 col. d8)


mingue. et ont occup le i sie-
ges do Syndicat des Travail-
leurs portuaires et de la cen-
D des chauffeurs.
.Dans un communique public
la nuit derniere, les forces ar-
mdes ont averti la population
qu'elles prendraient toutes me-
asures nicessaires pour fair fa-
ce A toute violence. La Police
a land un avertissement simi-
laire,. Aussi bien l'Armu e 'ue
la Police ont affirm que cer-
tains parties qu'elles n'ont pas
nommds et des elements d'ex-
me gauche avaient 1'intention
de d4clencher une grAve g6nera
le. Elles affirment que lea ser-
(Suite page 4 col. 4)


Etzer Vilaire
Le 7 Avril ramene 1'anniver
*sairet de la naissance d'un des
plus grands haitions : ETZER
VILAIRE. 11 naquit, en effet, a
J&6rmle, Je 7 Avril 1872.- On
peut affirmer, consid6rant la
puissance e rinapiratioi d'Et-
zer *Vilaire qu'il est le grand
po6te de chez nots,- le Victor
Hugo d'Haiti: 1 nest pas 6ton
nant que de plus en plus la cri
tique s'int6resse A l'univers po,
tique de Vilaire. Elle se penche
sur ePobmes de la Mofrt>, leas 'Pa
ges d'amours, leas Nouveaux
po6mees. Ce d.-rner recueil 6-
t6 co ronne pai I'Academie
Franea ae. II o 1 alu & I'auteur
I'homrimage de la nation, par 'or
gane do h, Chnis-..: LAgislative
de 1'6poque.
Et.er VILAIRE : us des
gdaots de la literature nation
ne.


AU JOUR LE JOUR


HAITI JAMAIQUE (2-0)

LES FLEURS PEUVENT DONNER DES FRUITS...


Conjonction No 1 Annee 1970


.~~I.~~'-~-~------~ --;----


une autre langue. il fr6quente
la mgme Universit. que son a-
mi, et tudie, lui alssi, les scien
ces politiques.
Nous avoiis rencontr6 ces
deux tourists dimanche a la
champagne, clez nos a4ia is 11-
ne et Fritz Berrouet. Richard
et David resteront une semaine
encore avec nous.

Socur Bellanger, Mlre gn6d-
rale des Soeurs de' St Francois
d'Asaises, est repaxlte pour le
Canada hier. MeA vienta de pas-
ser denx moil en Haiti. A l'ad-
roport, A a prise coug6 des
nombreuees religieuses et des
prtres qul etaicnt alids lui
souhaiter bon voyage.
c xx x
L'industriel Calixto Torres
Butler eat arrived au pays hier
martin. Calixto, un itomme de
bon commerce, toujours sou
riant, toujobars aimable' est le
directeur gdnral de oDelmas
manufacturing Corp. 11 a vo-
yag6 pour affairs, et aon s6-
jour durera deux semaines.

Mademoiselle Georgette Pa-
yen est parties se fixer h Wa-
shington. A l'adroport, hier ma
tin, elle a 6td salute par sa tan
te, Madame Hamilcar Payen.
X XXX
Monsieur Paul Myerson, pro-
cureur gdnsral de nationality a-
m4ricaine, est arrive ici hier
martin. II passer une seiraine
en Haiti..
x x X
Mademoiselle Iline Pierre a
pris i'avion hie r martin. Sa des
tination, c'est Baltimore. Des
membres de as famillr. lont ac
compagnoe t l'aerogiue.
cGod is no stranger", Dieu
n'est pas un Etrangir; tel east
le titre du livre aeui .lent de
paraitre aux Editions Baker de
Michigan. Ce live %. dt6 reali-
ad par la cuiopilatrice Sandra
L. Burdick et le phoc,,graphe
Wally Turnbull. Voici un ex-
trait de la preface de c.tte pu
blication : cEn 1968, mon ma-
ri et moi rendimes visit au Rd
verend Wallace' Turnbull et a
sa femmei Eleainor. ,'"- mission
ndlres habitenn v los noitb-magnes -
d'Haiti. Eleanor prenait plaisir
i nous. emmener ciez ses monta
guards bien-aimnio. Ces chrl--
tiens hailens nous ":riitu bon
accueil dns leurs, njuvres hti;
tes, et manifestdrent le desir de
prier avec nous. Tandis que E-
leanor traduiassit Iceurs prieres,
ije pus comprendre A quel uoint
elles 6taient merveilleusement
unique et refldtaien* la cultu-
re Cc "sa pavsans. None port.
mrs Eleanor A les transcrire
pour nous. C'est ainsi que ce li-
vre a vu le jour. Je suis tonvain
cue que les croyarts haitiens
nous pardonneront cette breve
incursion dans leur intimit6 ?pi
rituelle, car nous espdrons qu au
fur et A measure d'auties liront
leurs mots, ils trouveront, eux
aussi, que cDiep nest pas un
Etranger.s







PAG~3 .L5.MOTTYELLIUTU, K&3flK~7~AVNL 1910. -


PROBLEM No. 446 F.


I m v vl vm a


HORIIZNTAL-MENT -
1 Sujet d'Elisabeth II -
Sur un pli
2 Outil de jardinier
3 Tete de proue Le pas
de sla porte
4 Victoire napollonienne -
Enthousiasme
-5 Voit se d6rouler de durs
combats Tete de singe
0 Fixbes au Pied Au mi


lieu du toit
7 RPgle Possesdlf
8 Invoqu6s en falsatlt tour-
ner les tables
9 Fils d'Aga'memnon
10 Pardon


VERTICALEME' -
I Remplace souvent le ba-
lai
II Se deplacaient unique-
ment dans 1'cau
III En Grce Comodnne
triple
IV Nettoyage Souverain
V En attente Notabilit6s
musulmanes
VI Fin de participe Cou
rants
VII Un canal mouvementl
Coeur de la cession
VII Voies Demi tour
IX Autre nem de Troie -
Pronom
X Mauvaises actions


SOLUTION No. 444 F.
hORIZONALLMENT VERTICALEMENT


1. Manuscrits 2. Ira; Aul-
no 3. Nice; le 4. Edre-
don 5. Ees; Ente 6.
Boules 7. Ru; Tsar 8.
Anse; IMna 9. Violet; TIE -
10. Estkrel; Tu


I. Mine; Brave II. Aride;
Unis III Necrs; Sot IV.
Ees; Cele V. ED (d6); ER
VI. Ca; Otite VII. Ruineu-
se VIII. Ile; N- ant IX. TN;
Strait X. Ses; Es Eu


ACEETEZ AUJOVIED'UI
LA MMMbtU 0* UNAflf























'FORTIS H


vehte ti lPherloperie bijaterie


E. BERTHOLI)
2,RMw &#a Mviracles. 1


we


AVIS

Les ProdtsH A P C 0peuvent 6tre achets


max BWtsses suivantes



A PO-MN C Moe. Robert Gaetjens



Lahe
Coles Mtrket



BEulangerie St- Marc
Ave Jo Jacques Dessallnes


A m mL = Maison Rigaud
Rue Panam6rica$te

Dehnas Market
Autoroute Delmas

Luce Chatelain
Rue Toussaint Louverture .

iaaktkwktaaartaa1 .


(Suite de la lbre page)


cation dans la paroisse en colia
boration avec toutes lea oeuvres
similaires d'Mducation qui foi -
sonnent ici: lycles, 6coles de
routes sorts; je veux f6licitbr
tous los chers Paroissiens qui
ont oa coeur de mille mantres
d4e celbrer ce Centenaire. Notre
penade se porte aumie verse lea
chers dilparus qui, par leurs @a
orifices et leurs durs travaux,
ant permits l'6dification de cetto
paroisse module en pleln Port-
au-Prince.
Mes chers Amis, la Paroisse
est la premiere communautd or-
ganique et autoris6e daiis Egli
se Dioc6saine, et par consequent
comme dit le Concile en cornm
union avec touted l'Eglise Uni-
verselle. La paroisse devient a-
lors la grande famille oh tous
ensemble on participe aux jouies
et aux peines de chacun. C'est
le lieu de rencontre hebdomadal
re oe JMsus se tient an milieu
de l'Assemblie qui prie. Elle est
l'Ocole de la parole de Dieu, elle
eat le temnple de la prilre corn
mune, elle et encore dit e Con
cile en un certain sens, I'E-


Avis de Divorce
Par jugement.du date du 15
Jpillet 1969 le Tribunal Civil
de Port-au-Prince A admis et
prononef le divorce du eaeur
Joseph Franck Charles d'avec
son. spouse, ne Thirese Rita
LUNDY.
En execution, de cette deci-
sion 1'Officier de 1'Etat Civil
de la Section Nord de la Capi
tale a transcript sur les re-
gistres a ce destinis, le 9 Jan-
vier 1970 le dispositif du dit
jugement, les formalities l6gales
replies.
Port-au-Prince le 6 Avril 1970
Francois E. NERETTE. Avoe-
cat.


Offre d'emplei
Demande un jeune-homme
fage de 18 A 25 ans au plus, par
lant couramment 'anglais d6-
aireux de faire une carricre
comme Repr6sentant Medical,
sachant conduire. Certificat de
fin d'6tudes secondaires obliga-
toire.
PriCre d'crire a : SERVI-
CE, P.O. Box : 1236 en don-
nant tous les renseignements
n6 cessaires avant le 15 Avril;
envoyez une photo si possible.
Ne pas se presenter.


Les Bandes Dessinees dao Nouveflistel

-Blondie


pie catte perede en force et en
finesse de Lewis % la 12e ,mn
qui paasa une ball en or A Ro
se soul devant les montants
de Piquant mais que le Jamaii-
__v^n gache en tirant nettement
a c6te. l*ependant, leas haitiens
nWavaient pas baissl pavilion
apres leur r6ussitiq (chanceuse,
il et -vral); ils menaient de
bones combinations et en ,
maintes occasions, ils euent
le but au bout du pied; a la
30e mn par example, on voyait
djah le ballon dans les filets
quand Rafael apr6s avoir drib-
b1e dan s e plus pur style le de
fenseur Allan Lawrence tira
sur lq garden Edwards venu
a sa rencontre.
En cc qui concern le tournoi,
,l eot nrche en enseignements;
'entraineUr federal a pu inesu
rer tout I e foss6 qu'il nonus res-
a combler, nous avons dte bons
joueurs, mais nous n'avons pas
une bonne 6quipe; que ce soit
en technique personnelle ou col
lective, il faudra que nous tra
vaillons beaucoup. Nous ne
pourrions pas tolrer de la pas r
de nos futures vedettes qu'elles
tensent des amortis tout en don
nant l'avantage du ballon ha l'ad
versaire; il audra aussi qu'iis
durcissent leur jeu, car le foot
ball international ne se joue plus
avec des agneaux. Durs sur
thomme, virus dans les inter -
ventions, ne signtfient pas vio-
lence pour autant.
Nos compatriotes ktant ap-


preparation doit tre pousSae au
plus haut mvean comme pour I
la selection umnior de rannee aer
mere; ee tournoi ndus *a per -
mis de nmctre en ev. danger qu'u y a tue atir une se
election apres un stage autst
coq t : I.a aumomatlsmes no soiL.
pa s etabns et les passes a i ad-
versare e e multplient. Les 'sa
mascains emx, ont uon ue uonne
preparation pour la bonne rai
son qu'lls ne sont pas des scolal
res traison mnme s'ils sont ei.i
core a riecole) mais bien des ju
niors, or dans ces pays lh, lss
joueurs appeiOs a igurer en e,
quipe jumor sont prospeck(s, de
isoues, reunis so0ven0 des seur
debut eon cadet.-Rien d'clonnanrt'
si malgr6 les changelncts ope
r6s, l'equipo conserve le meine
visage sympateique. Cepenotant
on sent chez eux, 'abseoc de la
quality essentielet du grand loot j
Dalleur : imagination .:realricc
et c'est ce qui nous vaiudra lou
jours une super.orlOe,les joueurs
tentent toujours les trmees ma
- noeuvres magrde 'echec de cel-
les-6i, le spectateur peat pir6-
voir sans grande difticultCs le
film de oFaction qu'ils menen,
car chez eux, il n'y a pas 1t sou
ci du renversement de situation,
'improv.stion. En soumme, un
un manque de personnalit&, mal
gro la valour d'Howard Bell 11
d'Anthony Douglas; 1'entrai-
neur devra leur inculquer le
gouit du risque et leur donner
plus de liberty sur le terrain a-
fin qu'ils vartent beaucoup plus
I -.-


DANS NOS CINEMAS


Di Discours 4de LE. Mgr Babarite...

(Suite de la lbre page)

Apr6. avoir dlt le chant do la iliase viibl. i6tabliq lur touto don lo Fondateur de I'Eglise cotte Eglis ,qul eat la Commu
S o ecounailsance, e veux fAlicater la there. O'set. p rqwoi comme .- Cahque que vnos adorez naunt de tous lea fidbles, unis
le Chef V6ntrd do I'Arehidieo llsalt le Pape Paul VI racem- dam ce Temple qul sous falt par in Professilon de la mAme
e, qui pr6domine A v o meant cla Parolees eat une Ins. honneur et qui vient d'gtre con Fui et la participation aux me-
Fates et qui consacrait derni6- titutoin d'une valour morale at daer6. C'ast Lul Ie Christ qui men .acrniments sOUB I'autoritk
recent votre Eglise; je veux social trAs 61ev6e; elle eat un side danA le, Tabernacle,'pri- des Pasteurs Ilgitimes, special
f1itatter Ie Cher Mgr. K6breeu, orgme rpitutl et res pmuoble Bon ier de son .Amnour, toujours rment sous clle du Pontife Ro -
qul, depuis plus de 20 ans eat d'une finblitM pourvoyante et prlt a dispenser ses graces our, m an, Vicaire de Jusa Chrhst
le bon pere de la famille paroise ncessaire qul regarded tous et ea. L i arolsse, I'Eglise. sent sur Terre. C'est au nom de ce
siale et qui mult'plie sea ner chacun,. Aved lee changements les t6moins authentiques de cet- Pontife Remain, de Sa Sainte-
gles et son zOhe pour la r6uslite rapides date Ia mentallt6 de no te magnIficence du berceau A t6 Paul VI qie je .suis lieureux
du present Centenaire, je veux tre monde moderne,,la parolee, la tombe... "ce soir d'etre parent vous qt de
f61iciter tous ses collaborateurs organism viveit dok asvoir s'a Toutefois, lines Preres, il im- faire descendre aur chacun de
\ immddliats, le Comit6 d'organi dapter Sua beeeins neoveaux porte que ce Centenaire nous vous presents, sur vos families,
action, leas Edilitks de Ia Ville de la population, fasse r6aliser que nous sommes o ur votre chbra paroisse et vo-
qui ont am6nag6 ce Pare magni La Paroisse, c'est I'Eglise lea-Temples vivants de ce mOme tre Pays, la Benediction Apos-
fique... Je veux f4lectter leas erh nous, inotre perte. La pa- Christ. Pour donner A cette FA tolique gage de rcconfort et do
RWvdrendes Soeurs de .anute rolsse, c'est le Christ. Le Christ te oun lendemain, il eat n6cessai paix et source de grfices c61eA-
S Anne de leur belle oeuvre d'edu et l'Eglise ne font qu'un. C'est re que nous restions fiddles a tes.


AU CAPITOL
Mardi A 0 h. et 8 h. 80
Mercredi A 6 h. at 8 h. 80
LE POINT DE
NON-RETOUR
Entree Gdes. 2.50 et 4.00


AU PARAMOUNT CINE [DORA1O
Mardi a 6 h. et 8 h. P.M Mardi a 6 h. et 8 h. 15
CINQ GACHETTES D'OR LE PUITS
l2Entr6e 3.00 et 5.00 AUX TROIS VERITES
Entr6e Gdes. 1.20 et 2.00


Mercredi h 6 H .et 8 H.
LES 7 OLADIATEURS RE-
BELLES
Entr6e Gdes. 2.50 et 4.00

CINE OLYMPIA
Mardi (En Permanence
DU HAUT DE LA
TERRASSE
Entr6e Gle. 0.60
Mercredi 8 Avril
QUELQUES -DOLLARS
POUR DJANGO
* Ehtr6e Gde. 1.50


Mercredi a 6 H. et 8 H. 15
RINGO NE PARDONNE PAS
Entr6e Gdes. 2.50 at 4.00

A MAGIC CINE
- (SALLE CLIMATISEE) -
Mardi, a 6 L. 15 et 8 h. 15
5.000 DOLLARS
SUR L'AS
Entree Gdes. 1.20 et 2.50
Mercredi '& 6 H. 15 et 8 H. 15
REQUIEM POUR GRINGO
Entree Gdes 2.00 et 3.00


Programme du Lundi 6 au Samedi 11 Avril 1970
Consultez Votre Conseillire :
LUNDI.............. 9 h. A 1h. h 160.000 ARTICLES
MARDI ............ ah. 1 h. a 1GO.000 ARTICLES
MERCREDI........ 9 h. a 1 h. a 100.000 ARTICLES
JEUDI......... h.... 6 h. pm. it EXPRESS MARKET
YENDRB I........ 2h.i6h. p.m. a EXPRESS MARKET
. DEMONSTRATION tous les jours sur rendez-vous
A CASA POMPADOUR

Rappelez-vous Madame: L'Avenir de votre peau se j ue a trente ans... i
HELENA RUJBINSTEIN


AIRPORT CINE
Mardi T 6 h. 30 eI 81
3 PISTOLETS
CONTRE CESAR


PELIGRO MUJERESI
CION
Entr6e Gdes. 1.50 et

DRIVE IN CI

Mardi a 7 i. et 9 h.
L sARNAVA.


combinalson a laquelle Sanon,
Belony, Cadet apportaient une
note partioulire.
QUE DIRE ALORS DES JA-
MAIOAINS ?
Si pour les deux premieres
rencontres :nous lea avons trou
vrs un peu romantique pour
le shnple fait qu'ls n'avaient
pas mis lears nombrosses,
processes collectives au service
du rbsultat il n'en fut pas de
mame samnedi: ils jouaient era
neeient Ie jeu tentant l'impossi
ble pour former Piquant a con
ceder des points; mats eelul-ci
se rovela extraordinaire dans
sea d ltentes au grand dises-
poir de I'exellent avant-centre
Anthony Douglas (No.9) don't
les tirs dangereux (61e at 86e
notaniment) furent maristrale
meont d6vis on corner. Malgr6
la production d'ensemble teil-
leure des haitiens pour ce
match, ils laiseBrent plAner un
danger constant sur notre dO-
fenose, Dame' chance n'etait pas
avec eux ce soir lA. Leur foot
ball fut, samedi plus direct,
beaucoup plus port vers.y la rea
lisation. Pour cola l'entraineur
avait opar6 quelque change-
ments qui d'un rfen, pourt
raient s'av6rer payants : Ho-
ward Bell (No. 4) don't nous a-
vont applaudi l'6l1gance la
classes tout au long du tournoi,
fut lib&r6 de tout travail dMen
sif; il occupa un post d'avant-
centre tris en retra&t mis ne
descendit pas tres bas;-celda lui
permettait d e ervir admirable
meant se troas autres caiqui-
piers Bell (7), Douglas, et Le-
wis (11). rnautte. Eorol. Clarke
ke (5), I'homme dur de leur d6
fense rut dIAaon- 'a g aclie
pour surveiller Ie dangereux
Laguerre dont lea passes lumi-
neuses posaiant de e6rienx pro
blames. Enfin Me Kensie (3).
joamit deti et esaiait de
brouiller les cartes A Bayonne.
Ce fut en definitive, 4-3-8,
trls bien orcaestr avec Bar-
ker, Mc Kensie et Bell dans
I'entre-jeu, les deux premniers
se repliant plue souvent.. Oe
dilposif fonctiomna .admiralde-
ment bien ; il doonerit de
meilleurs resultats, si lea ail-
liern Rose et Lewis (remplace
par Walker) ktaient A la hau-
teur on si ces denx nomnnbs
reftsaient lea appeals du centre.
LA on Auguste et Naoeire .ne
pardonnaient pas pour ten-
ter 14s. d-4bordementa par les ai
1a atvec centre en retait; minal-
heuresemennt, I ah que fois
qu'ils ftaient en posmession du
cuir ils sollicitaient un jouaur
du milien pour combiner en
une deux ; ecid e*xlique snsi
le fait que aReguna e(pour le 8
matches) et Pierre Chrlies
nfasrent ps grand chowe A fai
re alors que Nazaire et Pablo
portorent tout le poids du
match.
En definitive, ce fut un beau
speitade jo* par deux sequi-
pea asdmne des i4fille0tes 'inten
tions; la victoire locale fut in-
certain e jusqu' las 76e mn,
cest-asdire jusquaau 'aeme but
- haltien. Lea jan"vaitla pasrsi-
saient trns forta ponur tgater
ils travaillhrent beemoup en ce
sens et n'choulrent que d'un
fil de cheveux telle par exem-

Rmaewmclumts
La famille Film-Aim4 ainsi
que leoa parent t ameris ,emOr-
cient lea autorites Civiles et
Militaires et relgidsmM et tous
ceux de 14 Capitale, des pro-
vinces et de l'Etringer des itO
moignages de sympathie & lear
endroit A Poccasion dun deeds
de Androcles FILS-AIME en-
levw A lear affection be 16 Mars
dernier et lea prient do croire
A leur profonde gratitude.
Port-au-Prince, le 7 Avril 1970


tion du c6libat obligatoire des
pritres dans la declaration des
6vkques nberlandais du 19 jan-
vier dernier, a affirm diman-
che soir le cardinal Bernhayd
Aifrink. Axcheviaue d'Utrecht
ouvrant devant 2 cents reprO-
aentants de l'Eglise catholiquc
romaine des Pays Bas, Ia sixit
me et dernire session du Con-
cile pastoral neerlandais.
La declaration des eveques
ulerlandais ne tendait qu'h pro
poser des possibilities pour que
les homes mari6s puissent ac-
c6der au Ministre .divin et r6af
firmait notre attachment au
principle de la valeur evangeli-
que du celibat dans le sacerdo-
ce, a dit le cardinal.
Alors que le problem du ecli
bat eccl6siastique nest pas ins
crtt ha 'ordre du jour de cette
session, le primat des -Pays Bsa
a consacr au problem de la
dissociation du sacerdocee et du
crlibat la majeure parties de son
long discours de bienvenue. Ce
discourse tW d'autant plus re-
marque qu'il rempt un silence
de trois mois du cardinal apres
ls publication, le 4 flvrier der-
nier, de la lettre adresslp par
le Paper au Cardinal Villot, Se-
cretaire d'Etat. Dans cette let-
tre le Sout-erain Pontife affair
malt qu'il 6tait de son. devoir
de nas admettre que le mninistl
re sacerdotal soit exerc6 par
reux- qui sent revenue son arr


(Suite page 3)


Une bonne nouvelle
qui repouira
les hommes,
femnues et enfants
Eatigues:
Une bonne nouvelle qui r6-
jouira les homes, femmes et
enfants fatigues :- la rentree
dans le march medical haitien
la gelbe Royale et le Pollen
d'abeilles du laboratoire Paul
Henri, Apieulteur le plus grand
de la region Parisienne.
Qu'est-ce que Miel-Gelee Ro
yale ? Un aliment exceptionnel
vivant, stable riche en diastase
vitamin, sells mineraux, fac-
teur de croiesance aliment excel
lent pour lesa efants en prio-
de difficile de formation, pour
le adults en porte de poids a
la suite des maladies graves,
surmenage, perte de m6moire
et de fatigue extreme. Facteur
de long6vit6 et de routes les
fonctions .de l'organisme, vita-
lite Onergie et joie de vivre.
Ce merveilleux Miel-Gelle Ro
yal de l'Apiculteur Paul Henri
east en vente dans les Pharma-
cies Mont-Carmel, Sosthlnes
Geffrard et dans toutse les bon
nes Pharmacies au prix tres a-
bordable.


Banque Nationale

dtie la Rpublique d'Haiti


Banque de 1'Etat Haitien

Devenez votre propre Comptable en ouvrant
uin compte de Ch4ques A la Banque Nationale
n --- --


GIBBONS


Entr6e Gdes. 2.00 et 3

CINE PALACE
Mardi ia 6 h. et 8 h
LES DETRAQUEM i
Entree Gde. 1.00


Mercredi a 6H. et 8 1. lb
WANTED
Entree Gde. 1,50

MONTPARNASSE
Mardi i 6 b. 15 et 8 h.
JOHNNY COLT
Entree Gde. 0.60
MERCREDI h 6 H. 15 et 8 H.
LE DERNIER JOUR DE LA
COLERE
Entr6e Gde. 1.00

CINE UNION
Mardi i 6h. 15 et 8 h.
FURIE SUR LE
NOUVEAU MEXIQUE
Entree Gde. 0.60

MERCREDI ia 6 H. 15 et 8 H.
LE DROIT DE NAITRE OU
MAMA DOLORES
Entr6e Gde. 1.50


De Luxe Auto Cine


h.4 30 Mardi A' 7 h. et 9 h.
L'AFAIRES SALINAS
OU
4.00 LE CHAT CROQUE
LES DIAMANTS
8 H. 30 Entree 1 dollar Par Volturo
EN AC-
Mercredi a 7 H. et 9 H.
2.00 LA BRIGADE DU DIABLE
Entree 0.60 dol. par personnel ,

NE
CINE SENEGAL
Mardi A 6 h. et 8 h. 15
TOUTE BLA VILLE EST
VoUaure GOUPABLE
Entree Gde. 1.00 et 2.00
H.
Mercredi a 6 H. 15 et 8 H. 15
iture LE CERVEAU
Entr6e Gdes. 1.50 et 2.C00


E
E AUDITORIUM
h. 0 CENTRE CULTURAL
Mardi A 7 h.
2.00 CINQ FEMMES SUR
8 H. 30 -LES BRAS
GRAND Entroe OGde. 1.20
SAM L'INTREPIDE
3.00 Entr6e Gde. 1.20


Z CINE STADIUM

Mercredi (En permanence)
ROMEO ET JULIETTE
z 15 Entree Gde. 1.00


Avis Mqtrimonial
Je soussign6 Arthur Edmond
demeurant et DomiciliA la
26me Section rurale de Tete
a Boeuf announce au public et
sau commerce en particulier
n'6tre plus responsible des ac
tes et actions de mon spouse
Mme Arthur Edmond nu e Sain-
tedie Dlrism6 demeurant et do
miciliee au mIme endroit 2Ome
TMte a Boeuf commune de
Grand-Goave pour abandon'du
toit marital depuis six mois
(6) en attendant qu'une ac-
tion en Divorce iui soit inten-
tee.'
Port-au-Prince, le 6/4/70
Arthur Edmond


LISEZ


DUBON


DUB ONNET


QUEL QUE SOIT


LE RAT


IL PERIRA


RMX THEATRE
Mardi A 6 h. et 8 h. 16
DEVINE QUI VrEfrT DINER
Enlr6e Gdes. 5.00 -t .'.r0
Mercredi ah 6 H. et 8 H. ~.5
A COEUR JO1E'
Entr6e GdeE. 2.50 et 4.00


AVEC


Mort aux Rats


EN BOULETTES


-MAIUn, I -i&JLB M- -IM


PAoG 2 ,


i


da. ATOTMqLL~mb


rim adversaries en Aofit pro- D. E lrs,,
chain,, mais ; Kingston, leur DADOU Entr6e 1 dollar P".
Mercredi a 7 H. et 9
1 LA RECOMPENSE
Entree P 1.00 par vo

Actualites Internationales -
ETOILE CItN
COUNCIL NEHoLANDAIS 15 100 PETION-VILLE
LE DISCOURS Dopuis boos aronsiato 10 Car
D'OUVERTURE DU dinal Adfrik, de grades rasera Mardi a 6 h. 30 et 8
CARDINAL ALFRINK ves ont 6t6 exprinles au sen LA PETITE VERTU
dCARDINAL ALFRINK e lEglise quant A la r6habili- Entree Gdcs. 1.20 et
(PAYS-RAS) AFP- station des prtres ma.resd t 6 H. 30 et
le sacerdoce. Mrcredi s 0 H. et
St. ,,tlloment doe laboli- Enfin, le Primat des Pays L'HISTOIRE D'UN
1 1 n'est nullement de l'aboli- AVOUTR


DUBO










RHUM BARBANCOURT RPUTE DEPUIS 1862


Avis aux Commergants

de la Place
I1I eat port a la connaissance des Etablisse-
ments commerciaux, que la Fish Industry of
Haiti, S.A. met a leur disposition ses chainbres
froides et freezer, tous les jours A partir de
8 h. A.M. a 4 h. P.M.
Le Samedi de a h. A midi, les jours de fete
except. "
Pour tous autres renseignements : adressez-
vous A la Direction de cette Compagnie : Ave.
Truman, Cit6 de 1'Exposition pres du Th6atre
de Verdure.





VOTRE HOROSCOPE
Par Frances Drake |


:Ibrhchw se.tioin erwe.onatl au 4 i ar d aotrs iniaavrraoir.
do ugamaiuac st woe, tronunC ids perspectives que iyous
ignalzet lu autras poew domain. J
Droit dd repodawton total oe partieI. rderwd.
>roprititi Kitog Fature Syudioate E lmauiesit
cLE NOUVELjSTE~
MERCREDI8 A VRIL 1970


21 MARS AU 2G AVRIL (BE-
LIER): Ne faites .pas de pro -
messes que vous ne pourriez pas
tenir mais soyez d6cid6 a r6us-
sir (au moins travailler dans ce
but) aussi raisonnablement que
possible dans le temps imparti.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU-
REAU): Regardez au fond de
toutes les situations. Les appa
fences superficielles peuvent i-
ire trdmpeuses. Art et riches
d'enseignement, questions fami
liales sont particulidrement fa-
voris6s.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX): Mercure trbs favor
ble. Votre intelligence sera fine,
vos idees non seulemept ing4 -
nieuses mais r6alisables. Docu
ments et communications en gd
n6ral sont sous un influx bene
fique.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Belle journ6e.
Vous serez 'objet de faveurs
particuli'res et la bonnie volon
te d'autrui vous sera pr6cieuse.
. Des avantages inattendus sont
possibles.


Aujourd'hui

MARDI 7 AVRxL 1970
SSAINT CLOTAIRE
MERCREDI 8 AVRIL 1970
SAINT ALBERT


COIN DE L'HUMOUR
BONNE PRECAUTION
Mon petit, va voir si le
lait ne se sauve pan! dit une
dame AL son fils.
Oh! Ca. ne risque pas,
n'man! La porte de la cuisine
eat ferm6el
GRANDE LESSIVE
Un clochard, arrdtd devant u-
ne fontaine, fait couler de 1'eau
sur sea chaussures.
H6, ballot! lui dit son com
pagnon. SI tu veux te nettoyer
lea pieds y faut enlever tea sou
llers.
Ca val Je veux pas netto
yer mes pieds, je lave mes
chaussetteal
LE BOUGNAT
SENTIMENTAL
Le jeune bougnat se present
chez son voisin, qui a plusieurs
filles h marier.
Fouchtra, p-re Benoit! Je
viens demander la main de vo-
tre fille.
LaquelleT
Bah ... Donnez mon plu
tot la brune. C'est moins chalis-
santl
x XX
PAS COUPABLE
Un passant interpelle un mon
sleur qui eat A la fendtre de son
logement, au rez-de-chausske :
Eh bienl C'est du proprel
Hier, quand je suis paean6 va
tre perroquet m'a crid un groan
mot!
Ah, il faut excuserr! It
est si vieuxl
Et alors ?
Ben, c'est pas sa faute...
II a appria A parler le jour de
la bataille de Waterloo I
x xx x

Pharmacies assuramt
le Service cette nuilt.
MARDI 7 AVRIL 1970
ISCIWNCIA
SRue Dr. Audain
REIPtBLICAINE
Rue Tiremasse
C': : xxx

DECES DU JOUR


Marie Marthe Alexis 5 mons
Wilsa Bazelisa............ 1 an
Vania Gdlin............ 6 jrs.
Exantus Dantes......... 4 anas
Wener Pimerre Louis... 18 ans
Romain Paul .. 'i3 anak
Pierre Ohanel............ 5 ansa


24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Analysez, organisez,
voyage, g6rez les affairs d'au
trui: toutes ces activities sont
avantagaes. Mais veillez aux di
tails. Dans toutes les situations,
montrez votre prevoyance. n
24 ABOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE): Vous aurez
'occasion de vous servir de vo
tie intelligence et.de votre inma
gination. Ne decevez pas ceux
qui competent sur vous. Develop
pez vos dons latents.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE): Evitez
la tendance a l'dparpillement.
Concentrez vous sur un pro
gramme a ex6cuter des a pre
sent. Votre impartiality et vo-
tre r6alisme vous aideront puis
samment da.ns les circonstances
pr6sentes.
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM-
BRE (SCORPION): Tenez -
vous l'Fessentiel et en tout dvi
tez les extremes. La soiree se
ra excellent nour rassembler
yos iddes. D6veloppez votre es-
prit, votre sens des affairs et
votre don de persuasion.
23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE)
Travail et confiance vous con -
duiront vers de remarquables
rusultats. La journde content
plus qu'il le parait en surface.
'Ne sous-estimer pas vos possi
bilitas.
22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE): Tra -
vaillez en association avec ceux
qui ont le bien dtre g6ndral en
vue. Votre inestimable anergie
vous sera du plus grand se -
cours.
21 JANVIER AU 19. FEVRIER
(VERSEAU): II faudra que
vous fassiez des ddmarches im
prevues, que vous mettiez au
point vos projects. Ne.vous aven
turez pas trop loin, toutefois.
La stability est encore prf6dra-
ble a, tout.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): II y a plus d'une
facon pour turner une difficult
td. Votre intelligence vous orien
tera comme il fa-ut. Cette.jour-
nee vous cr6era peu de problem
mes mais pent itre quelques
deceptions.
SI VOUS ETES NE AUJOUR-
D'HUI : Vous avez de l'esprit
vif, etes jovial. Votre persona
litd est siduisante et vous etes
d tvoud e hvos amis. L'action
vous attire.
Voust tee tres attach vo
tre famille mais vous aimez par
fois 6tre inddpendant. .Vous se-
rez i l'occasion abrupt dans vos
relations avec voa proches. Tout
Ira bien si vous restez dans lea
limits du raisonnable. Quand
vous vous mettez en colbre, vous
perdez votre bon sens et pouvez
stre entraind dana des airec
tions inopportunes. Apprenez a
contreler vos reactions. Tres 0I
vers, vousA tes apte a riussir
dans presque tous les seceaurs
d'activit6 que vous aurez choi-
sis.


Aux Abonnes
de Province
Les abonn6s des Ville. de
Province sont avis& quaun
ddlai de 15 jours leur est ac-
cord6 pour solder leurs ar-
ridr6a.
Paas ce dlMai leur abonne
ment sera mmpendu.
ADMINISTRATION


MachinAes I oudre
,LA MADONA.
Parmi lee toutes meilleures
our place,
En stock avec routes I$ pi-
ce d6tach6es aussi pout votre I
garantie.
En vente In la TIPCO, Place
Zitffhr1d.


ACTUALITES INTERNATIALES
(Suite do Ia !Bme pag)


Bas a affirani avee force quo
des decisions unilatdrales con -
duiralent la comrnuniuthi catho
lique aux Pays Bas a I'isole -
ment et lul nuiraient grainae -
ment. Mais 11 a ajout6 je poux
vous dire qua d'ores et d'ejb des
contacts ont t6 e ngagds (avec
Rome) et que le diciogue sa
porsuivra, et cola no saiifle
point que les problimes ont 6te
repousses it une date lointainac.
Dans ce dialogue engage, a
conclu ih Cardinal Alfrink, e
ne sont pas nos propres dsilrq
qui doivent avoir le pas, maisa
blen les besoins de l'Eglise ca-
tholique d'aujourd'hui.

LES MALADIES
AU KREMLIN
MOSCOU (AFP)
En regagnant Mascou en aoir
nau domain venant de Budapest,
M. Leonid Brejnev, ,retrouve-
ra. alit6s see deux associ4s au
Triumvirat. Selon des communi-
quds ou des porte-paroles offi-
ciels MM. Nikolai Podgorny te
Alexis Kossyguine sout en effet-
actuellement mnalades, et annu-
lent voyage et rceptionas.
Cloue d6jh il y a vingt jourq
par un lumbargo qu i 'emp6 -
cha d'accompagner if Prince Si-
hanouk a son d6part de Moscou
pour Pkmn, M. Podgorny souf-
fre maintenant d'un refroidia -
sement. 11 a fait savoir vendre-
di soir (3 avril) a l'Ambassa -
deur du Japon a Moscou qu'il
etailt grippp, avait 38o de fievre
et ne pourrait se rendre come
prdvu i Osaka le 7 avril. Un
communique official public la
nuit derniere par l'Agence Tass
a rendu publique cette inform
'tion.
C'est aussi par I'intermddiai-
re d'une personnalit6 japonaise
que la maladie de M. Kossygui-
ne a dd4 rvd146e. M. Shojiro Ka-
washima Envoyd Special A Mos
nais M. Eisaku Sato, et Vice-
Pr6sident du parti Liberal D6-
mocrate, n'a pu dtre reCu le 3
avril par le President du Con-
seil parce que, lui "a-t-on dit of
ficiellement qu'il eat souffrant
Un nouveau rendez vous,
prAvu pour domain, a 6th a son
tour annual pour lea mImes rai
sons. M. Kaawshima sera requ,
sans doute par M. Kiril Mazou-
roy.' Premier Vice President
du Conseil, et egalemnient mem-
bre du Poytburo.
L'affecton don't souffre M.
Kossyguin& 66 ans, n'a pas eth-
pr6cisae. On le salt atteint de
ddficiences biliaires (il avait sui
vi une cure de huit Jours 6 Kar
lovy-Vary quelques semaines a
vant intervention en Tchecoa-
]ovaquie). On se souvient qu'en
janvier, fivrier 1969 une ma
ladie avait expliqu6 sa longue
eclipse de cinq semaines hours
de Moscou.
En dehors de ces deux cas
confirms, mais qu'il est impos-
sible de v6rifier, seules des ru-
meurs font 6tat de maladies qui
frapperaient aussi actuellement
d'autres dirigeants sovidtiques.
M. Mikkhail Souslov, membre
du Politburo que 'on dit n'a-
lade, a .td vu r6cemment en pu-
blic. II est au d'emeurant atteint
d'une affection pulmonaire chro
nique et prend p6riodiquement
du repos.
M. Alexandre Chelepine, au -
tre membre du Politburo, sem
ble avoir 6td hospitalisB ii y a
un mois pour une ambianse con
tractde au Caire onu Hanoi,
mais on ignore ce Qu'il en est
actuellement.

LE GENERAL GIAP
CREDIT LA DEFAITE DES
AMERICAINS ET DE
LEURS HOMMES DE
PAILLE
HONG KONG, (AFP)
Devant la grave session qui s6
largie du Comit6 Central du
front de la patrie Nord-vietna
mien, preside par M. Ton Du
bohang, le general Vo Nguyen
Giap, Vive-Prdsident du Con-
seil et Ministre de la Defense
du Nord-Vietnam a lanc6 un
appel in la Nation afin qu'elle
remplisse la volonti d'Ho Chi
Minh en faisant dchec i la-
gression amdricaine, pour par-
venir a l'unification a.u Viet-
nam, announce 1'agence Nord-


viltnumle ie d'hiformatlon re-
cue ii lic.lig Kong.
II a expose led projects d'ea
Etats-Unis tendant "1 pruhlun
ger la guerre p l e maoyen tie
la vietnamisation, ot A. piopa-
ger In la guerre dans toutS 'lIndo
chine. II a unulai ealsuiit Ie.
faiblesses f,,ndamnintistl.s in-
h6renteB des Etats-Unis, aue
les Am .ricains ne pourront ja
matis surnionter, d'ou la eonclu
sion que lea Etats Unis et
leurs homes de paille abouti-
ront dana un ae, coniplet.
Apr-,a ,nterventi.n du Presi
dent Tran, qui a fait un rap-
port politique, Je Comite Cen-.i
tral a t%1' une resolution sou-:
tenant la lutte des peuplea-
laotiens et tramer centre lea
Etats-Unis.


DENUCLEARISATION DES
FONDS MARINES
NATIONS UNIES
(GENEVE) (AFP)
LeS Etats-Unis et l'Union
Sovidtique prisenteront dans
la premiere quinzaine d'Avril
un nouveau project de traits
sur la dinucl6ariation des
fonds manna, .apprend on
de source diplomatique.
La difficult politique ma-
jeure, sur laquelle buttent lea
co-pr6sidents am6ricain et So-
vi6tique dle la conference du di
sarmemenL, n'est pas insurmon
table, dit-on de meme source.
Les Etats-Unis, qui ount ente-
rine, sans enthodsiasme sem-
ble t il, une proposition ca
nadienne pr6voyant l'interven-
tion du secr6taire g6n6ral de
l'ONU en cas de litige en ma-
ti&re de control, iseraient
prits, croit-on i revenir sur
leur decision si Union Sovid
tique maintenait son opposi-
tion h une pareille procedure.
Aux deux grands A affronter
de nouveau les vives critiques
de certaines delegations et non
des moindrea qui ne cessent
de riclamer des garanties con
tre tout abus. La possibility
d'un arbitrage des Nations U-
nies avanc6e come un com-


prumia par le Canada on Ooto
bre dernier, If-ur aurall donn6
satiai,,:tlan, du molnB en part
11 en sern 6utrethent pour
Ie Bresil, qui a'est longuement
efforc6, a Genbve et A New
Y o r k, d a reconnaitre
h 1' oec a c i o n d e ce
trait le aroir des Etats rive-
rains sur leur plateforme con-
Linentale. La tentative brnsilien n
lne dobtenir un droit aouve.
ri'.n 'sur les eaux s'dtendent
in 200 miilles des utaes n'n prat
quement trouv6 aucun appui.
Elle a en revanche, rencontr6
opposition formelle des deux
grands et de, toutes lea puis-
'sqnmcea maritime.
Enlin, la Suide n'obtiendra
pas plus que 'on insure, dans
Ja parties operative du trait
une clause sp6cifiant qu'il ne
s'agit 1a que d'un premier pas
vera In d6militarisation total
des lits des mersa t desa ocans.
Qu'il a'agisse de l'UISS, ou
de pays de l'Oan on conceit
ais6ment les considerations mi-
litaires fusent-elles d6ftenst
ves et linit6es aux armes con
ventionnelles qui lea empA-
.chdt de prendre' un tel engage
meant,
La conferenceo du d6sairme-


UN JOLI CADEAU


Utilisez les jolis Miroirs et Fa-
ces a Main, mdtallis6s. Ce sont
d'utiles cadeaux et i des prix a-
bordables.
En vente a la Boulangerie La
Poste, Grand'Rue.


ANTILLEAN DUTCH AIRLINES

Chers clients, -

Nous avons l'avantage de vous annoncer le nouvel ltindraire de la A
[ANTILLMAN DUTCH AIRLINES

MERCREDI LM 978
Mia) i Dp ..5.55..pm
P'aWfP (Ar 6.40 pm -
P-au-Pee Dp 7J5 "pm
Aruba Ar 9.30 pm'
Aruba Dp : 10.00 pm .
Curagao Ar 10.25 pm ,

JEUDI LM 977 -
Curagao Dp: 9.05 pm
S Aruba Ar 980 am
S Aruba Dp 10.00 am ..
P-au-Pee Ar 1015 amn
P-aw-Pee Dp : 1050 am
S Miami -Ar : 12.85 am


i f


1'our toutes autres -informationsvoyezvotre agneede ioge


'ajournerait le premier
r un mols. void utne chose
,e la femme
U EN LAI qui a tout,
YANG
Y ,N ne poss&le pas
YANG, (APP),-
Sle 5 Avril en site
eh PYONG-YANG,a a
e la R6piublique ddmo-
de. Core, M. OChou En .
emier Ministre de Chlt-
laire, a ti naccuelii n
rt par M. Kim-Il-Sung,
Ministrie Nord Co-

une derlaratlon fate
occasion le chef du gou
it communiite chinois
tamment:
pmarinalime americain
en Asie une polltlque
ion de' la guerre en fai
battle los asiaTnques
d'autres ansiatiques, tan
ies reaciionnaires Japo
couragent chez eux la .
nce du militarisme en
S'fer de lance de l'agresa ae
pdrialiate contre nob 2
centre lea trols pays Une pw e
tochine. Dans ces condi
nme union plus etroite railm
es peuples chinois et co
impose, le people chinois
6St A tout 'moment a ve
aide a ses freres cor6ens f
de danger. ,
la soiree du 5 Avril, by PARKER
u En Lai a asaist W
quet donn6 cn son Ton-.
ar le premier Ministre Enfin une plume de quality faConni e pour la
sung. main d'une femme.
les allocutions qu'ils
rs pronounces les deux Fine et jolie, du capuchon brilliant comme du
es oant insist particu-
it sur Ia nd.essit6 cde diamant, jusqu'au contrast de la couleur du
ilr et do. renforcer les porte-plume. II g a 5 couleurs d votre choix :
as entire leurs deux
face a la menace que Oliv, Orange, Bleu, Marron, oir.
eser sur la Chine et In
du Nord les imp6rialis- Un article produit par la Compagnie PARKER
iricains et les deux mi-
stes japonais. Agent : DON MOHR SALES CORP
riquente mention du Ja
de la menace des milita
de c e pay a __y s,_
s lea discours
ux Ministres signifie
es observateurs qua la
ue 6tranagwre japonaise,
dricafne, est une de'l
essentielles do rappro- HAYTIAN AMERICA A
it eenre P6kin et Pyong HAYIAN AMERICAN SUGAR
deux orateurs ont 4gale- COMPANY, S. A.
estim6 que les Etats-Unis > -A
lt architect du coup d'V- ,SINE HASCO
S18 mars qui a renverd SOCIE ANONYME HAITIENNE
nce Norodom Sihanouk SOCI E ANONYME HAITIENNE-
lement en exil i Pekin.
,ou Eu Laia pour Is pre
ois en public affirm6 que PLANTEURS ET FABRICANTS
ine approuvait I'appel dtn Sucre Mi-Raffin6 Sihanouk h son people
la reprise de la lutt n- Prt-au-Prince,Haiti
.nouveau gouvernemnnt


POU9 YOUS SE V/I&
SACaVEG.4.qnWEQ V03
11Vr*Jq~cru


ricKrEtAWOdY/8.S4 TEA 4/,
RAFSeRqVA770tt18 4'67R/
ASS(,A,AAC,CE VOVA04E
WSA9L4.A q- _


)YEZ aim





E- BUREAU

riy imn IMATI


45 A VENUE MARE /./AA

C/TE DE L 'EXPOJIr/Ov


36-S

3989-359/


109B VOTRE S MAOIT

Leftmu1I46apour sinal dire, 6t6
humporde au pneu UG8EGoodyear.
Or&*oeA& -. pauiament.s rrondio,
hee virago sont plus sOre, Ia con-
du*s pluspr~ol~w. L'ntoll~ge 3ST.
On rislist quo resmler, as oqu
dem choemsot do l'6ohpuffwwnt lpro-
vaqu6 per mis oofldulte sportivo.
Ls Pmneu oyue offr plus do M~o.
mlba.. sams o~ter plus'-ohor I'
faobIL .Veyz votro gonooeslionn&l
isGoOodyear d you. aevu bwsoi
do pai. pow vuti vows&ra








VA RbOWMiSA


S.. A . I. C. 0.
Un s mm dams i'Elonomle ih Pays


S. A. F. I. C. O.

Plus de $ 35M- essentlellemmnt haitiens aldant a la
revalorisationled la vie paysasne


S.'A. F., C. 0.

mDes mlliers de bas oiltiess ant chaque jour
la bataille la productloe

S. A. F. I. C. O.
US mmlllie de sacdeS Iisal an service de la Nation Haltlieme


.SA.F. I.C.0.

S b ltdstrie Nstieale a service de la Nation Haltlene


S.A.F.IC.O.


_i


`--- ~ -- --- ---- - --


& o w W*w0 4 o o 0dpdpd d 40-- -- - - - -- -- p-- 4


C"


L I1~I IC~C~ _~C( -1 III IC I-m--,_~T-i~


. . . . . .urhuip ri b-* tr-.iv


MARDI 7 AVItM. 1970.


r

a


V(





eL NOUVBL6TB, MARDI 71- AVILR U .





CONFIEZ VOS PIEDS A







VOUS LES AUREZ TOUJOURS SUR TERRE


Un grand concourse Pour letter centre


litteraire
Vision de 1'An 2000
(Suite)
GRAND CONCOURS LITTLEI
RARE OUVERT AUX
PAYS FRANCOPHONES
D'AMERIQUE
THEME : VISION DE L'AN
2000a
Sous le Haut Patronage de Son
Excellence le President A Vie
de la Republique d'Hati.
PARTICIPATION :
HAITI, LES DEPARTED
. MENTS FRANQAIS DAME
RIWUE, LA GUADELOUPE,
LA MARTINIQUE, STE LU
CIE, MARIE GALANTE, GU
YANNE FRANCAISE, ST
PIERRE ET MIQUELON,
LES POPULATIONS DE CUL
TURE FRANCAISE, DU CA-
NADA, DE LA NOUVELLE
ANGLETERRE ET DE LA
LOUISIANE, POPULATION
GLOBAL INTERESSEE :
20.000.000 d'ames environ de
culture franchise,.
Recompenses : ler Prix
$ 1.500.00 et 2enie prix de
$ 500.00
Les oeuvres primnles seront
6dilees en un soul volume par
la Maison Hait.anne les EDI1
TIONS DE L'AN.200i, sous Il
titre giniral cVISION DE
PAN 2000.i Les lanurais au-
ront droit collectvniment a 10%c
sur le montant des ventes effect
pement. faites par l.i Maison
d'Edition.
LE THEME DU CON-
COURS : VISION DE L'AN
2000 peut 6tre trait sous queO,
que forme d'expression litt6-
raire que ce soit : roman, thed
tre, essai, poesie, critique ou au
trI pouvant s'appuyer sur des
considerations techniques, philo
sophiques ou scientifiques etc...
Les texts soumis devront room
porter environ 100 pages dacty
lographiees A double interligne.
Ils saront requs au Secrstariat
General au terme d'un d6lai so
terminant au 31 aolt 1970. Le-
resultats du concourse seront
proclamss a Port-au-Prince le
ler. D6cembre 1970, mais les
prix seront dicernis le ler.
Mai 1971. Les ocupres prinies
seront mises cn ventes a cette
date.
Le concourse es, overt &
tous les Haitiens quel qua soit
le Ineu de leur residence, A
tous los strangers des deux
sexes et de tout Age, apparte
nant aux pays ou aux popula-
tions de culture frangaiso de
h6msisphere amiricaiin.
MEMBRES DU JURY :
M. Jaciqucs BARROS, M. Ju
les BLANCHET, Dr. Gerard
BOYER, Mi. Raymond DORET,
Dr. Francois DRESSE, M. Ro
ger GAILLARD, M. Reaen LA-
RO(-HE M. Walter de SE
LYS LONGCHAMPS, M. Al-
bert MONGONES, M. Max PE
NETTE, Dr. Rene PIQUION,
Rev. FrPre RAPHAEL, Dr.
Jean-Baptiste ROMAIN. Mile
Denise ROY.
Los membres du Jury ont
cominptence dm fiitivo d ci
der ,n premier et derniar res
sort de toule contestation qui
poutrrait survenir a l'L'casion
du dit concourse.
COMITE DE PRESS
Le Nouvelllste, L, Matin,
ltalil-Journal. Le Joun. banora
ma. Ocdipe, I.e Mercure'. Le
Nouveau Monde, Raldio- aiti.
Radio Port-au-Prince, M B C,
Radio Caraibes, Raddiodiffusion
Haiticnne,. La Voix de la Itvri
lution Duvalitriste. Radio M6
tropole.
C 0 M I iT E D'ORGANISA-
TION -
MM. Berthoniy VIEUX, Prs
sident-DM recteur Gentral des
Editions de FAn 2000 et Ant i
ne BERVIN. Secrtaire tint
ra SIEGE DU SECRETARIAT
GENERAL :.
237 Boulvd. .Tean-J acques
Dessalines. 'Port au-Prince. Hal
t:, Tilphone : 2-0310, Ouve t
toues les jours de 9 hres a 12
hres. a. m.

MARRIAGE

.SameJi .o,'., '0flicior d'E"
tat civil e lor', a P;or in 1i
RenA Satga o, a pUuld/ an nr.4
riago c.v:l de AIt. Luck-lr AU
GIISTIN, Dire-cur du Serv'o.-e
de Propagand il u b Srve d'ln
formation ti de Do -incntatioi
(SID) et de Mme 'aa1l.tic Sl
COT, en la rbsidetca (ds 0con
joints, Ruelh W -be StCUTI. 1to
Carrefour Fcu.lles.
Les premiers t6mioins tait-
M. Homire Lochard, Comptable
en ChEf au Departemen' ,les
Travaux Publics et vime Annic
Girard Jolibois. Les autris t
moins, qui ,nt sgt1c it l'le c
de marriage sonlt no nImment
Rudolpho Fr, nois. Diroctaeur
G6naal Ac la Lote ie de l'Etat
Haitien, Marcel Augiustin. merm
bra de la CommTssion l "ommu-
nale de Port-au-Prince, I, De
putt Michel Angus' V1
vier St Louis, suns-cho d., a
Propauande au S1D. Mine W\
her sICOT.
Anu champagne, le parrain
pronOnta "une lits--'sSanSO all.
oution pour filiciter les ccni.il 5
soulignsr tle bel ,xeurpie ic Iu
nion- conougale gutil, Io"n I
ainsi et leur prodice cor it. is
sells."
ine magniTi,,' t" ;
vit ensuit uio i ne 'ri f n ,,
.unc here avanee de la nu t
Nons renouvelons noO cnornt
ments A M. et Mmine Luckner
AUGUSTIN


(suite)
niversit6 autonome de Saint Do
mingjle, dans le centre de la vil
lo.
On, ignore jusqu'a present la
raison precise ue cette opera-
tion simas on pense qu'elle est
en rapport avec l'annone faite
hier soir par lea forces armies
et qui faisait 6tat de ddclenche
ment possible di'une grve gene
rale dirigee contre le Gouverne
ment.
Les couis avaient dtd suspend
dusA A 'Universiti pour aujour
d'hui, afin d'appuyer une grAve
de 24 heures que 13 organisa-
tions professionnelles ont d6clen
ch6e ce matin, A 6 heures.
Les soldata ont Pors position
dans toutes les rues qui don-
nent acc6s au campus et s'oppo
scit au libre accs dans I'enceini
to de lUniversite.
xxx
LE NONCE ET LE DOTEN
DU CORPS DIPLOMATIQUE
DEMANDENT DES
GARANTIES AU
GOUVERNEMENT ARGEN
TIN
BUENOS AIRES, (AFP)
Le Once Apostolique et le
Doyen du Corps Diplomatique
ont demand au Gouvernement
Argentmn des garanites supple
mentaires pour lena reprisen
tants strangers dans ce pays
apprend-on lundi de source in-
formte A Buenos Aires.
Mgr. Lino Zanini, envoyd du
Vatlcan. t l'Ainbassadeur d'Es
page. M. Joss Mar;a AlfatirTa
y Polaco, Vice-Doyenl du
Corps Diplctnatiqua se sont en
tratenus dans la matine-, avec
-le Ministre des Affaires Etran
gtres, M. Juan B. Martin.
Cette demarche a etd faite a
la suite de la mort de l'Anmbssa
deur d'Allemagne F6lirale au
Guatemala qui survient trols se
maines apers l'enlivement duo
Consul du Paraguay a Ituzain-
go (Argentine). Le Gouverne
iment Argentin alors refuse dc
libirer dbux prisonniers comme
l'exigeaient les ravisseurs mais
ae Consul avait cepeodant 01,l
De source informie, on :ndi
que qu'lI sera difficile aux au
torit6s d'accorder une protect
tlon accrue aux diplomats C-
trangers itant donnt les effect
tifs Insuffisants de la police. La
plus grande parties des agents
de la Gapitale sont do, j3unes
6tudiants qui accomPlissenrl
dans les rangs de la rolich leur
service milItaire et sont puu en
tralnfs

Camp de formation
de chefs scouts
De lundi 30 mars au sanmedi
4 Avril, trente-cinq Cl'ef- de
1 Associatioii Naioitale d e s
Scouts d'Haiti ont beniftit6 de
deuxn our. dispenses p.ir I'Enui
pe d'Entrainemeu:.
Ont aidti cecte Equipe des
Chlefs et Commissdircs venus
de Port-at Priace, de Plaisance,
du Cap-Haitien, de ia Grande
Rivitre du Nord.
Lea Participants ou 61lves Idu
Cours sont originaires des loca
lies suivantcs Port--u .Pr;nce,
Potionville, Cap Haiticn. Le
Tlorane, rort Margot, Pil dIP
Paix.
La participation A ces Cours
de fornimaion rend pissih'i pour
beauaoup _'enlre eux kcur ad-
miSsion aux d'eux Cours susi-
rleurs de la Baage de llii' du
tois d'aofit de cette annue.


OfEre d'emploi
On demande Secretaire Bi-
lingue, avec experiences, in-
clure unse Photo,
S'adres. r Blite Postale
P. 0. Box 275.


SAutour do

C sNeVVELLES. IW ET'RAuNIER ) Cimetire de
Sainte Anne


L'AFFAIRE KENNEDY
REUNION. DU GLAND
JURI .
EDGARDTO&'N (API',
Le Grand Jury du Comt6 de
DuKes s'est r6uni lundi A huis-
clos pour enquater inddpen-
danmment de lmstruct -n judit
claire mnen-e en Jai -' sur
'accident de vuiLuie du S6
nateur Edward Kenneuy qui a
coitd lIa vie le 18 juillet der-
nier A Mary Jo Kopechene, ex-
Secr6ta-ire du Sn ateur Robert
Kennedy.
Le Grand Jury, in i L1 ana-
logue A la Chem' re des mises
en accu-.ations, decide si des
poursuites doivent o'- n in tire
engages. I1 se compose de 12 A
23 citoyens choosis sur les lis
tea 6lectorales. 11 a eno.endu lun
di pendant une here un quart
le Juge Wilfred J. Paquet sous
1'autoriti duquel it est rduni.
11 en resort que ses membres
no pourront exiger comnimunica-
tion du dossier itabli par ie Ju
pe James Boyle au tours de
instruction judiciaire de jan-
vier dernier, a moins que le Ju
ge Paquet lui mcme n on admet
te Isa nceasite. Ce dossier dipo
se au yreffc du tribunal ne
peut itre consult que par le
Parquet, le Procureur du Dis
trict et les Avocats des interest
S'il ne peut consuiltr le dos
sier, le Gland Jury peut en re
vanohe convoquer Lous les to
moins djhA entenodus en Janvier,
don't le Seiiateur Kciinedy, les
dix personnel qui out particip6
a un Barbecue avanL 'accident,
el des hab.tants ae l'lle de Chap
paquiddick ou s'est product t'ac
cident.
La. question deo l' opportunity
de l'exhumatia', du corps de Ma
ry Jo Kopechne al i,'a tooujours
pas itt tranchet peuc egao.ment
erL souLevoe -. nouveau.
Une instruction judiciaire pu
blique a ete annul e in extremis
en Septembre dernier i la de
made des Avocats du Sinateur
elt 'lnstrution a cu lieu a hbuis
clos cn Jlavier dernier.
Mlais ses sultat restent igno-
res du public.
s0 sx
Les declarations
chinoises et
nord-cortennes
PEKIN (AFP)
Les declarations faiths a Pyong
Yang a l'oecasion r'c la visited
du Pr-monr Ministre chinois con
firmcnt que la recent 6volu
lion des relations iippu amid
ricnnes, le Trait lae curitt
Nippo Amirtcain cs laI nniuvel
le politiqu acsiatique ou Gouver
inemniL Nixon, ont constituii le
principal motif du voyage de
MT. Chou En La' en Ri-'iailique
'opulaire eEDmocratque de Co-
r6e, estimcrt les observateurs
A Pikin.
D'autre part, le Premier Mi-
nistre chinotis a, pour la premi6
re fois, exprim6 explicitement,
dans le discourse qu'il a pronon
c6 dimanche soir a aF oiig Yano,
le soatien du Gouveriinent de
Pkin au Prince Norocori Siha
nouk.
L'essentiel des ddclarat ons
de M. Chou en Lai et de Mr
Kim 11 RSung, Premier Ministre
nordA oroen, a it6 consacra
au Japon. A la politique asiati
que am6ricaine et aux relations
nippo amiricaines. Les prdoc
-rpatlons chino;se et coriennes
ont 6t6, A cet igard. exprimies
ibs In descent d'avion du Pre
ini-r Ministro. chinos.
Au course dlu Banquet de iben
Sone M. Kim TI Sung a decla
iT qu ue le people coroen et le


people chmois tourront combat!
tre ensemble, come par le pan'
se, si lea amaricains et les jaT
ponals s'engagent, A nouveau,;
dana une aventurc nsilitaire en,
Asea 1
M. Chou E .Lai a prononce
de son cot6 1es paroles tres u:
res cnvers'le Gouvernement Sea
to, et, visant vrasemblable,
meant I'URSS, il a d6elars que.
l'attitude prise envers le milita
rinsme Japonals constituait disor
nails un critere important et
une questLon fondamentale pour
distinguer le veritable socialist
me et le veritable marxlsme 16
ninisme.
En ce qui concern Ie Cambod
ge, le Premier llinisire chinois
a exprime attitude du Couver -
nement chinos vis-A-vis de la
position prise par Norodon Si
hanuuk et lea observateurs ont
prote partieulibrement attention
a nla manitre don't le soutien de
la Chine A Norodom Sihanouk
a cL6 foimulM et au context
dans lequel ce soutien a set ex
prim6.
Sxxx x
MENACE D'AJOURNEMENT
CAP KENNEDY, (APFP)
Cinq mdoecinss ot examine
lundi los trols astronauts du
Vol Apollo XIII, ils sont ton-
quiets du fait qu'ils ont ete ex
posds la Rougeole B4nignoe
(Rosecle).
Des examens vont itre faits
et selon leurs cisultafs, le lan
cement d'Apollo X11l sourrait
itre ajourns.

Malaise &
Saint Domingue
(Suite)
vices de socurits detiennent des
preuves etayant leurs dires.
Elles accusent le syndicate na-
tional des chauffeurs d'Ltre
un des principaux promoters
de cette greve ainsi que divers
syndicats ouvriers contrmnis,
affirment-elles, par des agents
communists connus..
Dis ce martin, une -g-ve pour
soutenir celle des midecins des
hopitaux de 1'Etat a it6 di-
clenchie par 13 organizations
de diverse professions. Ce
movement a 4galement pour
objet de protester centre le ter
rorisme et condamner .le nr
tour en arrinre, du Pr6sident
Balaguer. Cette grAve touche
aussi les avocats et les 'magis-

trats.


LA ltre COMMUNION
S'ANNONCE
AU MONDE CHIC
le magasin up to date ne se
sent jamais lesser pour vous
procurer eeB articles tels
que: batiste, linon, opal,
organdi, popeline et broderie
Suiese, crApe georgette, toile
de fil, dacron, tergal etc.
Chaussettes, demi bai, cou-
ronnes, tulle, gants, mou-
choirs et sous vetements.
Futures mamans,
AU MONDE CHIC
A bien penter A vous. laire
6galement, en vous prosen-
tant lea trousseaux de vos
\ BEBES
Rue du Magasin de t'Etat
89 -


Nous publions une simple cur
e repondance qui s'est olevie
nau sujet du Cimetibre de Sainte
Anne lIa suite'de Particle de
I notre collaborateur Maurice
A. Lubin. Nous prtsentons la
lettre qu'il a renue d'un de nos
- lecteurs et sa r4ponse.
-'Mr Maurice A. Lubih.
iRue -Capois
En ville
Cher Monsieur,
J'ai lu avec plaisir votre
excellent article sur le Vieux
Cimetitre de Sainte Anne.
C'est un bel hommage A ce ci-
metitre qui disparait.
Vous auriez df rappeler les
noms de ceux qui ont itk inhu
mes dans ce cimetitre. Vou's
- auriez beaucoup fait pour eus.
J'aime bien vos articles et je
vous prisente mes sincres f6
Jiaftations.
Sign6 : Fritz Charles

Cher Monsieur Charles
J'ai recu votre aimable
lettre et vous en remercie. J'ai
dicrit ce qui rest du vieux
cimetitre de Sante Anne et
chaeun peut, comme je l'ai
faith, constater les dernitres
tombes qui servent de vestiges.
Vous demanded trop de
mes faibles lumitres. Je con-
nais quelqug noms remarqua-
bles qui avaient requ la spul-
ture a l'interieur de l'Eglise
de Sainte Anne. Je ne pouvais
les citer dans la crainte d'ou-
blier injustement des persona
litbs qui s'imposent dans notre
histoire ou dans 1'histoire de
la ville de Port-au-Prince.
Si jamais mes redherdhes
postdrieures me mettent en me
sure de faire revivre le vieux
cimetitre, je pourrais risquer
4'aligner quelques noms.
Excusez-moi de n'avoir pu
donner satisfaction A votre di-
marche et je vous prie d'agrier
cher Monsieur ,mes cordiales
salutations.
Maurice A. Lubin


Bonne Fete,
Dr Michel !
Aujourd'hui 7 Aviil 1970, no,
tre ami le Dr Andr6 Michel Si
meon fCLt un n.ioulcan prin-
temps.
Cette date faSC ne imanque
pas de rejouir sa fannlle, ses a-
m.s et sa nomb- euse clientele.
A l'occasion de eet houreux
anniversa-ire, nous prenons plai-
air A offrir A Doc Michel, 1'ex-
pression de nos fernvitt'L sou-
haits de sant6, tongevii, LI sue
cPs continue.
Bonne fete, Otcr aml "


Avis de Divorce

Par le jugement rendu le pre
mier Juillet 1969 le tribunal
civil de Port-au-Prince a ad-
mis le divorce des ipoux Jean
Huguener Cantave, la femme
nse Marie Josephine Monique
Remain et a prononct la disso
lution des liens conjugaux.
En execution de la dite deci
ston l'officier de I'Etat civil de
la section Sud de Port-au-
Prince, a transcrit le 6 mars
1970 dans le registry A ce des-
tints le dispositif du sus dit ju
gement, routes les formalitts
de la loI prialablement rem-
plies.
En foi dc quoi, le present
est donnd pour servir et valoir
ce que de droit.
Port-au-Prince le 7 Avril 1970
Aurnlien C. JEANTY avn.


HEMLOK 4 portes


Choc PublicitM


Le Chiss a la Conjonction No 1
Fossette(S u (s )
Sale que Mme Jeonifer F.
(Suite) elby qui s'est associ6e au sue
d'uni ouv,.,'tut d'espnt dea i as de cette cohorte artistique
ritre-pays quo plusieurs sous- est de nationality amiricaine
estiment on ignorant. Les faits par son marriage avec le repr6
nous donneut raison. Voiei en sentant diplomatique des USA
quels tormeas on reqoit le CHISS ean Haiti.
dans lea diff6renti cubs clui Les bones feuilles publient
eneadrent la population : rSi et une io6sie tros suggestive de
papa DUVALIER qui voy6 on notre grand confrere L6on La-
ton sa ou dit tou sa cu fait bhop. leau oFina-leo, OUne R.volution
Un autre inliamateur aproa a- de I'Amouro. du Dr G-hislain
vo r pris :orualisn..w- dos idles Gouraige, un extrait de son li--
maotresse.-. iu pro:.jt declare : vre naraitre, at oSi ca ou dit ya ce vr6, vant tion Administrative eo Economi
moln plein dtja.s La mystique qite d'Haitis d'Antinor Firmin
duvaliiriste a'avtro incontesta uai a dat tir6 de son ivre blement la plus puissante far- ti at la Irasnce.
ce idhologique au service du chan Enfin un bilan des actiyits .
gement d'e" I'nstitut Frangalb durant
Le CHISS so propose o'eure les trois mois ecoules.
gistrer A l'intention du public, Ce humiro de Cuijonetion
lecteurs et intellectuals interest est excellent nous en recoin-
ses au diveloppement les dikla mandons la lecture.'
rations verbales de ses, Informa JAT.U.
teurs de la Fossette afin d'atti
rer attention sur la quality
rielle du materiel human. D'ac COMMUNIQUE '
cord avec les centres do. dcisiofi Les Membres de la Commis-
national et regional lo CHISS sion de Contr61e des jeux de
est pr6t A apporter son plus 11n Hasard informant tous les ven-
tier concours a h r6alisation deurs de Borlette et orgalisa-
d'une, experience scientifique teurs de rafle que seul, t'Ins-
que le pays pourn offrir en pecteur rigulitrement muni
example aux autres nations at d'une carte portant la signa-
tard6es du Tiers-Mondo. tare de Pr6sident de la Com-
-mission, a photo et le nomn de
1'rnspecteur est autorise a
RemerclementS inspector leurs banques.
P\ ans le cas contraire, ils doi
Vve Dolbrise Saint Jean, nte vent solliciter le concours de la
Charlotte Aarons Mme Joset- police pour procdder A l'arres-
te Erie nie Saint Jean et en station doe out faux inspecteur.
rants, M er Madame Max D. En outre il leur eat deman-
Saint Jean Pt enfants, Docteurs d6 de ne payer qubi que ce
Andr6 Rigaud et Madame nse soit a quiconque en dehors du
Marie Claude Saint Jean et tribunal avant ou apros leur
enfants Vve Reno Philanthope, jugement, sauf au Bureau de la
nie Eurinia Aarons Mine Ma Commission pour leur mise en
ria Aarons, M Hector Aarons liberty dans le cas oei ils. con-
M & Madame William Wolt- treviendraient au dicret loi du
man, madame nse Rose Aarons 31 Dicembre 1969 sur les jeux
et tous les autres parents et al de Hasard.
lids print les Pompes Fun- 3/4/70.
bres Paret Pierre Louis, les Antonio D. MELLON
les Stations de Radiodiffusion president de la Comitission
qRadio Haiti et Radio Metro- Pranck STERLIN
pole les Quotidiens cLe Nou; Membre
vellistes et tLe Nouveau Mon ,Rodrigue DELVA,
de, La Direction et les Em- Membre
ployds de la Pan American
World Airways Inc, le Choeur L
d'Hommies du Sacrt Coeur La Revolution datsM
l'U. C. P. 0., le Vice Prisident Sa .It Domin 0tv
et les Membres de a Caisse
populaire du Sacr6 Coeur et e novel ouvrage d'Edner
tous les amis qui leur ont pro- Brutus est on vente'dans toutes
diguis des marques de sympa- les libraries et notamment
thie A occasion du dicrs de cAux Livres Pour Tous,. Rue
leur regretti Dolbrise Saint- Roux oau Bonne Foib au prix
Jean. de SIX DOLLARS- $ 6.00 les
Survenu Ic 11 Mars icoule deux Volumes.
ia Baltimore Maryland, d'accep
ter leur sinctres Remercie-
ments. EQUIPE DE FOOTBALL
D'ISRAEL A L'ENTRAINE-
MENT AUX ETATS-.UNIS .
M. Marc Wolff NEW YORK, (AFP dIsrae
L'equipe de football d'Israel
accident terminera prparstion ]a
phase finale du champlonnat
Notre ami M.-Marc Wolff a itA du monde aux Etats-Unis ou
irapwp hie.: soir ar uie veiu elle sijournera dIu 7 au 21 Mai
r la Rue Lamarre A Pitlon avant de gan-r le Moxiquc.


Ville. M. Wolff a des blessu
s A la toite provoquces rar
un choc cntrie 1a vitrs avant
de la Con'u ssa.
La vitre F -.st reduite on frag
Scents.
Toutes nos sympathies h no
tre ami e t nos voeux de
prompt reiablissement


Messe de praise
de deuil
La famille Fils-Aims invite
les parents et amis A la messe
de prise de Deuil qui aura lieu
au Sacrt-Coeur de Turgeau
le Mercredi 15 Avril 1970 a
6 H. 45 A. M. en mdmoire de
son regretti Androclis FILS-
AIME.


An Compte Ghuttes
(Suite)
parfum que l'on reserve pour
embaumer lea mnorts. ,
On connuit, certes, le Chateau
briana des en prose), des me ,en prose) ou des res du D.ernier Abencerage
(nouvelle du genre clievaleres-
quey...
Mais on semble peu connaitre
(et cela s'explique...) t'habile
versificatear...
Le 22- dieembru 1817, Chateau
briand, un des initiatec)rs du, ro
mantisme... .adressa A Mme Bo
ni de Castellane un poome oh,
en terms simple il pria 1'ai
mse de considdror en l'1 bien
plus I'homme que 'ilu't'tre cri
vain.
Jugez-en par res quelques
vers :
cDefdaigne, 6 ma beauty, cette
gloire trompeuse.
II n'est qu'un oien : r'tst le
tendre plaisir.
Quelle immortallto vsaut une
nuit heureuse ?
Pour ten baisers, Je vendrais
l'avenir>.
C'etait dejA un coup de cra-
yon romantique.
'Raymond PHILOCTFTR


AU JOUR LE JOUR
(suite)
grammes du PAM en Anidrijue
Latine a passe une semaine on
rentes stances de travail avec
Haiti. II a particip a diffi
Is Ministro de l'Agr.culture,
M. Andr6 THEARD, f,. Repr6 -
sentait Resident de l'ONIT, M.
Walter de Sl1ys Longchamps,
M. Edouard C. Paul, Dirrcteur
Giniral de 1'ONAAC, Ies Ing6
nieurs Agronomes Sugier et R6
mont, respectivement Direc-
teurs des projects de I'ONU
dans le Sud et le Nord-Ouest
et P. N. Terver.
M. Candau 6talt accon.pa
gna, durant son sejour -n Hai
tt, de M. VANEGAS, anclen
ministry do la Sants Publlque
au Salvador et del6gun du
PAM en R4publique- Domini '
2aine.
Avant de reprendre I'av;on
pour continue sa tournDe en A
mirique Centrale, M. Maicos
Candau a eu le temps d'effec
tuer une inspection des rialisa
tions communautaires au Pla
teau Central, en con-pagnie de
MM. Micine Florent., de,
MM. M&c-ne FLORENT, de
1'ONAAC, Vanegas At Te'rver,
du PAM.

cL'EXPRESSa 5AISI
A PARIS
i'ARIS (AFP)
Le numero de it Expresso
qui devanLt tre ito-,s c,: c
nooatin a t6t saisi i la orqunte
de M. Pompidou, President de
-In Rpublique, ce numero conte
nant une page publicitaire illus
troe par une photo de M Geor-
ges Pompidou.


CAPITOL

PRESENT

A partir du Lundi 6 au Mercredi 8 Avril

6 Hres. & 8 Hres. 30




Le Point de Non-Retour

Une Oeuvre percutante de John BRORMAN

Avec : Lee MARVIN AWGIE DICKINSON ,






Aux Ondes Sonores
(Mme GEORGETTE DUPLESSY)

41 Rue Macajoux, (Rue du Perp6tuel Secours)
et de la Fontaine Mme Colo)
Vous pensez <>
La Maison Hautement sp6cialisee du Sou;
Pensez son,

PRODUCTION,
REPRODUCTION;
Tout : 6quipements,
Instruments,
Composants,
Pivces.
Pour vos Achats voyez
LA MASON AUX ONDES SONORES,
Service rapide,
Les meilleurs prix.


ee..nj


AUTORAMA S. A. RUE DU PEOPLE

vous prisente la voiture RAMBLER de la AMERICAN MOTORS


NEO-TESTOPHOS

) Pour surmonter la fatigue et la faiblesse
masculine, pour augmenter la puissance
I gensique et restaurer les forces et la vigueur.

VENTE EN PHARMACIES


a dp


Clo-o do -0 loop-


'-- --- --- i-~- --- --~ _


~?_~be;~E6;~~-s~^Y;;~k~C~h3~ ~ Y~ ~~ ~ ~ .-. I L. "b~"~. ":~ ~;+L;-i~j~.:r~.~uLP+rp.~;~-~-i~it~b*~ic



>
I
I
I
I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs