Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06712
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 6, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06712
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





QVOTWIEN

L. PLUS ANCIETIN D'HAITI
rONDe IN 1e96

orectfur et Afdacteur en Chef:
LUC/EN MONTHS C 2

Administhfoeur : M-" MAX CH-AUVET


~ea~to


-. ^ .,









N- iit


Adresse: "RuE sU CENTr



PORT-AU- PRINCE (HA I T/)


BITE POSTAL : 1316


MEUBRE DC L'ASSOOCUTIO~ 11TERA-MEMCAIUN DR PDE SSCE


No 28.058 7dmM AWINIE '5 LUNDI 6 AVRIL 1970 /




Emotion dans le monde apres l'assassinat de Une mise au point du
Professeur Michel Aubourg It n I t4 ftn

l'Ambassadeur de la R. F. A. au Guatemala, ettre a Roer Gaillard


Port-au-Prince, le 6 Avril 1970.
SMonsieur Roger Gaillard

En Villc.-

Cher Monsieur Galliard,

J'ai lu avec intr6Lt votre ar-
sicle sur la francophonie intitu-
le eD'abord la crainte de se
reniers, public dans le quotidien
I lc Nosveaus Mpnde du 3 Avril
15;70.
M eow avez da.ns l'esprit de
'article place la francophonie
sur le plau culture[ dans une
perspective anthropoiogiqueo.
oft Au amei paragraph de votre
a-rticle, vous ecrivez : tL'Hai-
lien est cvideminent un franco-
phone linguistique.Mass est-il un
franeophonse Sment dit, se sent-il solidare de
sla culture. (C'est dire de
la Poor ma part, la rdponse est
negative,.
Done, le ra question- est pla
c6e sur le plan nettement cult
rel. Dans l'int6ret de la v6rit6e
anthroplogique,nous crayons de
voir relewr une erreur et fair
mieux coonnaitre' leas nuances ti(
la culture quia eat une science
de 'ihomme, 'objet de 'anthropo
logie culturelle. En effect, 'hom
rie appartient A une culture et
l'one peut la changer.
L'homnme haitien a subi le ms
tissage cultural des la geniss de
sa formation, dans le creuset de
]a colonie de Saint Domlngue.
D'aprbs les travaux des Ain6s
de lEcole Haitienne d'Anthropo
logic les Dr J. C. Dorsa-invil.
Dr Price Mara, l'Ecole des
Griots avec ses 6minents fonda-
tours Lorimer Denis et Dr Fran


gelois Duvalier, 'haitien est, sur
le plan cultural et biologique.
gallu laLiu et africain. Donc,
il appartient A la fois a la civi
lisation europ6enne par la Fran
0e et aux civilisations negro -
africaines.
Quel que soil son choix, il est
ne dans.sa culture. Ainsi il ne
petit pas se sentir solidaire d'u-
ne appartenonce et renier Io'au-
tre. La culture eaiant un faith so-
cial, relive de la tradition.
L'haitien, produit de sa culture,
garden maigrc lui'son facies cul
turcl come son facibs bislogi-
que; il ne peut pas determiner
son choix.
Aussi, ih un moment .de lt du
ree, la tendance des elites 6tait
elle de renier notre appartenan
re africaine ,il a fall le coura
g% et la science des tenants de
1'Ecole des Griots pour r6tablir
la verit6 scientifijue, au point
qu'on leur reprochait notre ore-
tour i I'Afriquea.
Aujourd'hui, la science anthro-
pologiqup a djih fait le jour
pour presenter le vrai visage
cultural de I'homme haitien :
gallo latin et africain. Ckst
Ih notre personnalit6 culturelle.
Done, il nie dpend pas d'un
haition de se sentir solidaire ou
pas de tel aspect ae la culture,
il est d6ja par l'histoire et la
tradition le produit de laI tota-
lit6 de sa culture.
C'est cette mise au point que
nous voulions faire dans l'int6-
ret de la v4rite culturelle.
Veuillez agr6er, cher Mon-
sieur Gaillard, l'assurance de
notre consideration distingu4e.
Michel AUBOURG.
Professeur d'Anthropologie
Culturelle.


les conditions IpOSLS par les
eFAR soient asceptees. Elles
avl.ient autssi exprnimn leur sur
pris. et kur souci a la suite
idu refus du Gouvernement gua
temaltoquc de donner saitc saux
exigences des guerilleros. D'une
ssanisire generale on ne croait
rependant pas que la RFA ira
usqu'ai rompre les rlcstions di-
pfloma--...-,--l e. GaaoLmala.
... .. ,a Dieca ich Gens-
cher, Ministre Fed6rai de I'Intt
rieur, a pour sa part pr6conise
l, rappel immsdiat ties represent
tants diplomatiques ou Est Alle
mands au Guat6nmala. Le Minis
tre a en outre dalemana que le
Cabinefa I"ai6sai se ca u sse en
saonce exLraordnairp.
Le Gouvernement GuaLimalln
que inoanqei4 Lous asals devoirs
envers les )iplornates strangers
La EFA' no peut se contenter
d'une sisiiple },i'sies-Laitw, a-t-
il ajoute.



-xxx
DERNIERE REURE : Le
Charge d'Affaires allemand an
Guat6mala e fune parties du per
sonnel ont t6 rappelfs. II a et6
iLemand as 'lAmbassadeur du
Guatemala h Bonn de tirer les
consequences de la decision du
Gouvernement de Bonn.

L'AMBASSADE DU
GUATEMALA FKRMEE
A BONN
s BONN (AFP)
, L'Assbassaie i(su Guatamala
- a 6t6 ferniie ce ncatin ia Bonn
s apres la nouvell die 'assa.sinat
. de l'Amb ssadeur Von Spreti
e par ses iavisseurs. Le drapeau
National guat6maltsque a ega-
r element 6et mis en Berne. En si
Z' gne de deuil. Ie Ministre Fedd-
es ral des Affaires Etrangcres a
rt pris ]a mome initiative.
s- Un group de travaiC a et6
s- constitute pa.r M. Walter Schell,
a- Chef de la Diplomatie Ouest -
Allemande, en vue d'6tudier les
is nesures a prendre psour assurer
is la protection dIes- repis-oitants
Rdiplsoatiques 6tranners ans
FRA.


GUATEMALA (AFP)
Conclusion tragique 1'enll-
vement de l'Ambassadeur de la
RFA au Guat6mala : Le Comte
Karl Von Spreti a etd assassi-
nd d'une ball dans la tete. Son
corps a et6 d6couvert sur une
soute proche du village de la
t Laguniflla, dens les environs de
Guatemala, vetu d'un costume
bleu et portant des lunettes don't
les verres dtaient recouverts de
sparadrap.
Des l'annonce de la ddcouver
le, tous les membres de I'Ambas
sado d'Allemagne Fddrale par-
taient pour San Pedro de Ayam
puc pour identifier le corps,
tandis que la nonciature langast
urn appel urgent a tout le corps
uiplomatique pour qu'il sc ren-
de au sioge de la represenita-
tion du Vatican. Peu aprfs, ces
Diplomats et l'Ambassade de
la RFIA confirmaient la mort
du Comte. Les FAR (Forces Ar
mses Rebelles) avaient execute
I'Ambassadeur. estimant qu'el-
les n'avaient pas obtenu satis-
faction, Malgr6 I'appel des
chefs de Mjssion Diplomatique
lance dimanche, les suppliant
d'Iviter le sacrifice aboolument
inutile.
L'Ambassadeur Von Spreti
avait 6te enleve mardi dernier
alors qu'il se rendait a son do-
micile, un group de si.-hom-
mues arnies interceetait on auto
mobile et I'emmenait sans qu'il
puisse opposer de resistance,
tandis que son chauffeur btait
contraint de s'allonger h terre.
sous a menace des armes
'UNE DECLARATION DI-.
M. BRANDT APRES LA
MORT DU COMTE
VON/ SPRETI
EIXPASO (AFP)
La mort de n'Ambassadeur
d'AlIemagnie Fddralea s Gust6-
mala City a cr66 un problme
qui concern le monde civilis6 a
dcdelard t6t lundi matin M. Wil
ly Brandt.
Le Gouvernement ipr'A aema-
gsne Ffsfale 6tait prlt h payer


la rangon de 700.000 dollars de
mandos pour la liberation du
Dip~omate, a soulign6 le Chan-
celier qui a ajoutd : Maas mal-
heureusdment tout cela 6tait en
vain.
M. Brandt qui a pass h ElI
Paso la deuxinawe journde. de
son voyage aux Etats Unis a
faith remettre it la press dans
la nuit do dianche i lundi lai
declaration suivante
Le Gouvernement Gdiatimalte
que s'est montr6 incapable de
donner au representant diploainf
tique acecrdit In-. sdcucii. ndces
saire. De cc faith, bn problame
si 6te cr66 qui concern, le union
de civilise.
Le Seer6taire de pressed du
Cliancelier, M. Conrad Ahlers,
a announce que Ia rdponse offi-
cielle du Gouvernement d'Alle-
imagne Federale a la mort de
I'Ambassadeur serait rendue pu
Clique lundi.
Le Chancclier a ajoute 4u'il
a 6et profond6ment frap6e par
Isannonce de I'assassinat injusti
f,,; du Comtes Karl Von Spreti.
La cooperation des Gouvedrn
ments sera sdrieusement mena-
ce s'il n'apparait pas possible
d'empfeher des actes de terrorism
me deI ce genre a dit encore M.
lirandlt.

M. BRANDT POUIR1AIT
INTERROMPRE SON
VOYAGE AUX ETATS UNIS
BONN (AFP)
Le Chancelier Willy Brandt
it appris le niort de I'Ambassa-
deur .au Gua.t6mala M. Kari
Von Spreti alors qu'll disait a-
vec le G6ndral de Brigade H.
Iaise a El Pasj. 11 n''-t pas.
exclu, estimic-t-on ii, su il in-
t-rrompe son vovato ;, a Etats
Unis.
La declaration si M. flrandt,
aal.c -a El Passu i ',as) a i6t6
publiee ce matin h Beuni. Le
Chandelier F&ddral a, prc-is e-t-
on, ajoutf : M. Von Spreti a
ste la victini innocence des disf
ficultds intirieures don't le Gua
tdmala narrivess p.as -' se'c -
dre maitre.
REPRESAILES
GUATEMALA (AFI)
On ne pct affirmer ou niers
quIe le Gouverneient exensera
des reprfsa.Illes centre les pri-
sonniers dunt les ravisseurs du
Comte Karl Von Spreti avaient
rclamso la mise en /ibecri, a dd
clear As 'AFP le CaolIs.i Guat6
malstique, Chef dou Service des
relations publiques de I'Arn6e.
Une deCisoas as Le sujet est
du resort (Idu GotUVC1enl'neu 1, -
t-il ajourt.
LES GITAI'ltLLERO.S ONs'
ANNOUNCE LA MOfrx DU
COMTE A lJNE MASON 1)A
POMPES FUNEBRES
Lees ravissceurs du Comte Spre
tie so est adresmds i tiA isai-
soni de posnpes 'unhbres pour
annoncer la ssaort d e 'Anbasa
deur de la RFA lt indiquer Is
lieu oa son corns avail. )tA aban
donnd.
Vous pourrez y Irouver un ra
davre, ont-ils dit par t6lphone
aux responsables de la Maison
de po pas funnbrena.
C'est un pompier, cqiui se trou
vait lb par hasari, :lui a par
Il suite 161elphon6 i An.susa-
de, pour annoneer la mort hi
Diplomats.
T x x
LES REACTIONS DANS I.ES
.MILIEUX DIPLOMA'IIQIFS
DU GUATEMALA
Une veritable consternation
rcgne dans les mili.ux dinilomno
tiques do Guatemala, .aiprt IVan
nonce de I'Assassinat du oC.oft.
Karl Von Spreli, Amha':;sd
de la IR F M.
(Suite page .1 col. 1)


Karl Von Spreti


L'Amnbassadeur de la Republi-
que Federale d'Allesnagne
Karl Van Spretti, assassin
par lea terrorites anw Guafd
mala.
(Special an .Vowiehist()
BONN (AFP)
M. Antonio Gandara, Amba
sadeur du Guat6mala a Bonn
a etl convoqu6 en fin de ma
tin6e au Ministere des Affaire
Etrangeres de la. RFA a la su
te de la decouverte du cadaver
du Comte Karl Von Spreti.
Le diplomat a te6 requ pa
M. Georg Ferdizd Duckwitz
Secr6taire d'Etat aux Affaire
Etrangeres, qui lui a fait pari
de 1'6motion cause par i'assas
sinat par les FAR de l'Ambas
sadeur de la RFA au Guatema
Ia.
M. Walter Scheel, Ministr
des Affaires Etrangeres a pri
dra position cet apres midi a
course d'une conference de press
se sur I'affaire et a rappel
les measures prises par son D
parlement pour 'enter d- sas
ver la via du Dipiossate Oues
Allemand.
Au moment ou le Comte Vo
Spreti u(tait assassin au Gua
fliinala M. Scheel avait address
encore un message personnel
son collkgue guat6maltdque.
Alberto Fuentes Mohr. A laI
ifvnsion le Ministre des Affa
res Etrangfres de la RFA ava
d6clr4 dimnanche soir : je n'
1aiss0 aucun doute suro Pfa
que les relations amical.as ent
le Guat6mala et la RFA at
raienta i suffrtir si l'on ne pa
venait pas is lilarer rapidemer
I'Ambassadeur d'Alle.magie.
Dlans les milieux Diplomat
qtuts, on e-stime quae a Gcuve
ment de r Bonn n ensdrn 6vet
tuellement des mesLtes pou
manifester son mec-ntentemer
au Cabinet Guat6maltdIeaii. V
idredli dernier d6ja, les autorit
die la RFA avaient demand q


Monsieur Th6odore Beaubrun,
alias Languichattc, Pun de nos
plus prolifiques dramaturges, a
accueilli samedi i l'a6roport a
-femme, Lute Amiris Beaubrun,
et Marine Drouillard. Ces deux
Svoyageuses sont des aclrices de
la troupe Languiha.tIe. Elles a
vaient voyage avec cette troupe
qui, il n'y a pas longtenmps, don
nait cinq repr6senttions aux
Etats Unis. Madame Beaubrun
qui, dans ses dialogues publici-
taires avec son mari, s'appelle
Lina, a perdu Mnts diuaine de
kilos. J'ai maigri volontaire-
ment, nous a-t-elle d6clar6, je
me trouvaos trop forte. Le mat
tre et seigneur de Lina aime-t-
ii les t'emmes minces ?
1xxx
C'est samedi apres-midi que
Monsieur Ermano Pdtoia, secrd

tire administratif du piojet de
1'ONU pour la plaiue des Ca-
yes, est.rentr6 de voyage. 11 a
passe quinze jours & New York
dansma compagnie d soun fils
Johnny.- nAvez-vous une d&-
, claration, A fire 7? ;u; avons-
nous demand. eCertainement,
a-t-il r6pondu. Je trouve qu'il
fait actuellement un froid bien
piquant & New York. Ainsi, je
n'avais pas envie de sortir, et
j'en avais marre de resc maison A fair des mots crois6s.
Conclusion : je me suis amus6
comme une crofite de pain der-
riere une malle.
X 2 x
Christine Questel est repar-"
tie pour New York samedi a-
prfs midi, apres quinze jours de
vacancies dans sa famille. Elle
pursuit ses etudes aux Etats-
Unis. Christine est.une agrdable
jeune filie au visage sympathi-
que. Ses lunettes lui donnent
un air faussement s6vare. Mais,
lorsqu'on l'approche, on se rend
compete qu'elle est d'humeur
fort joyeuse. A l'aeropcit, elle
a i)ris congd' de Monsieur Max
Questel, son pere. Maryse P6-
nette, Claude Arpaid et Pierre-
T`veo Gardere (o pleure le dd-
parit de Christiie. Genevieve
l.,.ro, Lyonel et Rfgine Gard&
re, Charlito Baker,' e, leclhc,
Castera out en le! yeux embuds
de larmes au d6part de lour a-
inie. Michlie, Philippe at Ber-
traind Lacombe, Pinouche et
Mick Cienciulli 6taient tout tris
tes quand l'a.vion de Cl.riatine
s'est envold. La jolie Chris nous
reviendra sans doute ,ux pro-
chaines vacancies d'6te.

Lc Secrdtaire Gdndras de o'As
sci.ion des chauffeurs guides
il'H-taiti, Monsieur Joseph La-
fontaine Dominique, est part
pour l'tranger samedli. Son iti
nsraire est le suivant : San
Juan, New York, Californie, et
Sainter troi. Ix saes de retour
dlns deux seniaises.
MN.rie Laou Ruchi. aesthsti-
ironsie consomiie, a passed I'
woek-csrl avrc seo parents. Dc
s.1 jsirfeission s San Juan.

YlsIande Montas, proprietair,
dIc li'ue des boutiques couture
rlea plus courues du pays, et
aiand cr6atrice dte modes, a
pris lavion samedi i destisra-"
tion des Etats Unis. Elle y pnas
sera tin mois.
Monsieur l'An-bassideui l e
la Rpublique de Chine en Hai-
ti, Shih ming Kno, et Mon-
sieur Ling Shiang Nung, seer6
taire de l'Ambassade de Chine
en notre pays, ont conduit sa-
medi apres midi h l'a6roport


t-

a-


C.
,i-
it

re
u-
ar

i-
n-

nt
en

ue


Les pr visions qua nous for
mulions en janvier dernier
pour 1170 viennent de se r6ali
ser. Ne pouvant plus reculer
car elle a le dos centre un mur
former de r6alites naoionaistes
et conomiques qui exigent des
solutions immndiales, la double
politIque seddrale et quebecoise
s'est vue force de rejeter la
maxime du vieux philosophy
chinois Lao Tzeu: rLes habiles


U-SFPOTS


LES JAMAICAINS DEVANT
LE MARRON INCONNU
Veildredi matin r6gnalt aux
abords de la Statue du Marron
Inconnu une atmosphere parti-
chiere. Eu effet la DBldgationu
amaicaine au complete accom-
pagn4e de M. Pierre Biamby
Dr. Lafontant et des autres
memnbrcs de la Commission Prc
sidentielle d6posait aux pieds
du Valeureux Marron Inconnu
une gerbe de flours en homania
ge d Son Courage et sa Farou-
che dktermmnation de vivr- libre.
On observe une minute de- re-
cueillement. Les 4coliers J.amai-
c;tins visiblement 6mus solliciti
rent deI explications sur l s
prbuesses de ce g6ant de notra
Histoire Nationale. Peu apris
ils se sont fait photographiu'.r
aux ipieds de Toussaint Louver
ture qu'eux tous ils dirent qu'il
htait la fi-ret6 de la Race Not
re.
Aprse s'ltre ecuefallI aux
pieds de nos demi-Dieux ils visit
tIdrent le Memorial de Dumar
sais Estim6 et le Musec Na
tonal
GRANDIOSE RECEPTION T
Une grandiose reception a
-Choucoune a dte offerte par lo
D6partament de I' lEducation Nsa
t;onale en I'honneur de la DIll
gation Jamaicaine it l'issue, du
dernier match. Atmosphir.s em
printed de cordlalit6 ob nos diri
eants sports devaient faire
ressortir importance de cea I
changes appeals h mieux fair re
connalitre les 2 pays et cimcn
ter l'Amiti6 Haitiano-Jamaicai
ne.
M. Pierre Biamby dans un
dlscours de haute facture (tra
duit en Anglais par ZoupVhn)
d6gagea la porter du Tournoi


et msit l'acent sUt la politi ueU
sportive du Grand Protecteur
des Sports act de la Jeunesse
Son Excellence l'Honorable Dr
Frangois DUlsALtIt Presldent
a Vie. Ses propos conva.ncants
arrachbrent des applaudisse-
ments nourris. Lui donna laI
replique M. Georges Prescott
President de la Delfgation et
Membre de la F6d6ration Jamas
came de Foot Ball. II magnifia
I'Hospitalite Haitienne et 1oI
fair-play du public Haitien qui
d'aprds lui, est I'un des plus 0
duques du circuit.
Sea paroles furent tradi.i
tea tour a tour pari Zoul im.
Dr. Lafontant et Maurice de.
1'Education Nationale.
Avant de vider les verres 1'en
trainer Jamaicain remit deux
m6dailles : I'un au mailleur
joueur haitien du Tournoi : Em
manual Sanon et l'autre au Ca0
pitaine Bayonne et ce fAut le ce
n'est qu'au revoir chants en An
elais et en Franrais.
Ils sont parties, ls Jamai

Hier martin les es.pousables
du Sport National out salua i
l'aliro et Frangois louvlier )e3
sports jamaicains au terme
d'un s6jour de 8 jours duns uos
ranges, dans la matinee ils ont
eu i visiter les travaux de la
Route du Sud (Route Km 2001
et ont pu appr6cier les -fforts
d'un Grand Leader aux bknofi
ces de la sPatrie Haitienne.

FEDERATION HAITIENNE
DR FOOT-BALL
REPRISE DU CHAMPION
NAT DE LA COUPE PRADEL
Le Championnat doIs la Divi

(suite page 4 colonne 1


Leon Laleau e6rit a
Raymond
Philoctete
Monsieur Raymond Philoctete
Homme de lettres
c/o 'Le Nouvelliste
Pue du Cuntre
Port-asu-Prince
Mon cher Confrcre,
L'interet que vous portez a
Smon oeuvre mie touche au-dela
de touted expression. Vius insis-
tez sur inon goit de la d6cence.
et mnon souci ie perfection -
un vers nest jamais fini!- et
que je preffre le tuyau de l'o-
reille auL !iueuiairm, ia canali-
sation au ileuve en hsbertd. Et
puls, vous tachez 'de d6celer ce
que j'avais souhhit6 rcd;iiser et
tentez de montrer sol j'y ai reus
si,-et a quel point. Cette atti-
tude n'est pas courant. Ni non
plus la modestie, le tact et la
prudence, triple attestation
de culture qui accompagnent
vos appreciations. Et vous ites,
en outre, ldu bAtiment!
L'ide et 1'exeople ne valent
que justement exprim6s. Rien
ne vit, ni ne survit qua par le
style (Chateaubriand), et notre
Piee hi tous, je veux dire Victor
Hugo, a dress ce vers qui est
encore debout :
eLa forinme, c'est le fond qui
monte hs la surfaces
Quant v c I a sympl.thic don't
j'apprdcie la valeur, ell. eclate
partout, jusque dans vos r6ser-
ves qui, pour s'exereet, emprun
tenI, chatue fois, ic ;wmin fleu
ri de l'Eloge.
Comment ne veous en aurais-
je pas une amicale gratitude?-
Croyez moi, mon cher Con
frhrc, blen cordiaiemen t vote
USo LALEAU


gens n'osent pas agir. Car il
la1 pratique du non-agirc.
n'est rien qui ne s'arrange par

En eflts, le PrLcii-r Miauis-
tre ou Qu6bec, Monsieur Jean-
Jacqueas Bertrand, vicnt de do
crater pour le 29 avril les a6lec
tions gedsirales pans la Provin
ce. Cela veut dire que le mois
prochain, les 108 deput6s de
I'Assembia. L6gislhtive ou Que
bee y comprise Monsieur
Bertrand jouerunt Icur for
lunc politique. "Certains seront
rddlus, d'autres ;eioil eboutns
hers du Parlement et de nou-
velles (ipersonnalit6s prendront
leur place.
Cela veut dire dire aussi que
la population du Quebec aura
h choisir entire Is maintien au
Pouvoir de 1'Union Nationale
de Monsiear Bcrtrand et son
remplacement par un autre
Parti, ce qui entrainera l'appa-
rition d'un nouveau Premier
Ministre Provincial, en cas de)
d@faiLe iJ I'6quipe acLtulle.
(Voir suite page 2 )


Arret6 de chomase
DR. FRANCOIS DUVALIER
PRESIDENT A VIE DE LA
REPUBLIQUE
Vu l'Article 93 de la Consti-
'tution;
Vu Article 3 de la Loi du
13 Juillet 1926 sur les jours
f6ri6s modified par celle du 17
Juillet 1931;
Consid6rant que la Vie de
Toussaint Louverture et tous
les faits dclatants de ea carries
re politique et militaire consti
tuent le plus haut example ia
offrir a la Jeunesse Haitienne;
Considlrana que lanniversal
re de la Mort du genial Tous-
saint Louverture au Fort de
Joux le 7 Avril 1803 doit ntre
un jour de deuil et de medita-
tion;
Consid6rant que Faction po-a
litique du Gouvernement de
Son Excellence Docteur Fran*
gois DUVALIER Pr6sidentA
Vie de la R6publique continue
et consolide oeuvre immortel
le du Pr6curseur de l'Ind6pen-
dance;
Considdrant que la comme-
moration ,de la date du 7 Avril
eat appeils a perp6tuer la nd-
mojre de e grand mnartyr de
la Race Noire ;
Sur le Rapport des Secretai-
res d'Etat de b'Education Na-
tional, de l'Intdrieur et de la
Defene Naionale;
Et aprbs d6liberation en Con
soil des Seerdtaires d'Etat;
A RR E T E
ARTICLES lsr. Lo Reals
national6es et prive chme-
(Suits page 4, 'ol. 6)


La promotion de

I'Edueation

I.A CONFERENCE f' PRESS DE A DALLAIRE
ANIMATEUR DE L'ACNU


L'Association calladienune peur
s -Nations Unies (ACNU) est
un muucusent pailanthropique
dans Iequel' sont engag b plu-
rieurs centaines de Caiiadiens
francophones et qui vise la pro
motion de Edueation ls la Coo
puration Internationale. Elle re
crute ses memlabrs shr la base
du volontariat le plus ddsint6-
resse et comn-e les autres or-
ganisations s boeurs du monde.
elle chercihe h structure -dBavan
tage la fraternity humane stir
]a base des principles prlconi-
s6s par 1'ONU. La cooperation
international eat pour elle la
formula la plus Ihonnde pour
"Prriver hbausser la condition
humoine i las dimension plan
taire et partant, obtenir uns
revision des echelles valeurs
une premise en question de seys-
temes de relations humaines
plus theoriques que pratiques.


C'est cela it beaucoup plus
encore que le professeur cana-
dien quebeccos Andre Dallaire.
a exposO hier matin en pr6sen-
ce doe pluseurs neinnbres dc la
presse de cette capitalte. Le pro
reassur "Dalaire avait donn6
sa Conference au siege de i'Of
ce National du Tourisme et des
Relations Publiques. II -dtait
entour6 du Directeur G6n6ral
Adjoint du Tourisme Mr Ra-
ma.h Th6odore, de l'Agronome
Edouard Berrouet M(qui avait
fail le discourse de pr6seita-
tions) des agronomes Andr6
Dorismond, de I'Ingonieur
Louis Jadotte, tous du Conseil
National de D6veloppement et
de Planification (CONADEP).
Comme invite special se trou-
vait le Di-ecteur CommUnau-
taire (ONAAC), Me. Edouar
C. Paul.
(Voir silt e page 8)


M. Jacques Chablan el-
a as; Premier liniustrcr, It
n6 le sept Mars 1915 is
Paris. De slides 6 t u d e s
en font un membre do l'Inspec
tion gnerale des Finances. 11
est Igalemnent dipl6mi e le 'Eco
le libre des sciences politiqlles
1t docteur en droit.
II a 24 ans lorque la guerre
6clate. 11 va. jouer dans ]a Rd-
sistance un role de tout pre-

Le Salvador
quittera-t-il
le championnat
mondial
WASHINGTON.- la Voix
de I Am6rique, dans son 6mis
ston en langue espagnole, a ,n
former que la F6d6rition de Foot
ball do San Salvador ne pourra
pas avoir d'6quipe rep,-6sentati
ve aux competitiois pour la
Coupe Mondiale JuIeE Rinmet.
En effet, les 21 joueurs s-:
leetionn6s ont abandoilnni de
puis 8 jours leur camp et refu
.sent de reprendre aucun entr;ii
nement tout le temps que nla 'F
duration Salvadorienne ne lrii
verse un dIdonsnagement icn-
suel double de leur salaire menc
suel dans les poses qu'ils occur
parent, afin qu'ils puilsent fai
re' face i leurs obligations fanmi
-liales.
Le conflict trainait depuels 2
Smois. La F6d6ration Salvadorien
ne a deja avis6 la FIFA qu'el
16 doute pouvoir .nvt.yir une
Cquipe representative A Mex'ico.
Dtes pourparlers sont en courts
avec i'lqulpe chamipionne du
Salvador, le Martesu pour
qu'elle devienme I'equipe natio-
nale 0et que se joueu s aso.ent
entrains eh consilueaii-e.
Dijsanche prochaia, cettc- 6-
quipe devr1 iiffronter l'qquipe
rationale pdruvslcr,.e Caass uoa
match amsical. Ce- mai-h sera t-
il possible, s'il a lieu, quels en
seront les rlsultata.
La prosse, les organ :stlons
civiques cherchent A fouetter le
patriotisme des joueurs selection
nle, qui restent sur leur posai
,16n et rovendiquent ce statute
de semi-professelonneL


aier plan, qui d cidera de son
avenir.
Le voici, en effect, membre
de l'organisation de la Resis-
tance pour la zone Noad. II
replace alors son patronyme
o par Ciaban>a. En
1044, il est d6l6gua miiitaire
national, charged de ia coordi
nation i miliaire s 'ur 'iiensenbl(
(in territorer. G6n6ral de Iriga
dIc 29 ans, il esL claiarg par
le general de Gaulle ;eu nmis-
sions tr6s importi.nlets. au mo-
ient de las Libration de Paris.
Aprbs un voyage clandestine '
Londres, il est dani.e l. caitale
le 16 ao6t, <'et se tient au ren
I-re de toe cut ssonale dncrit di
nsulle dana s-s ,,maosces.
Lts lendenmantlas C d aguarre
e trnuvenst changv6, aupres (in
mainst6re dc la Guerrep, Is el'inse
pectlion et de lIa ru6oranisaation
Ide I'Ariune (M.L.I.M. O.A.),
puis secretaire g6nral Idu ni-
nistire de l'infor.niaion; sa ear
ri'e politique ai comnmencer.
(Voir suite page 2)

Apres le crime

au Guatemala
MINIMANUEL A L'USAGE
DES GUERRILLEROS
URBAINS
LA HAVANE,
(Du crrespondait de 'AFP
M:bchel TOURGY)
Les enl6vemests de diploma
tes strangers sent devenus mn
uaie saurante deapu:s queliue
temps en Amorique Latine. Le
dernjer 1en late, celui dc l'Am
bassadour Ouest-Allemand au
Guatemala, M. Kare Von Spreti,
s'est termini tragiqueitent par
suits du rfus des autoritds de
acder aux conditions des ainvis
seurs, Membres des F A R
(Forces Arinu6ee belles t Gua
tmsaltcques.
Par une curieuse coinciden
ce, M. Von Sproti, fut au ours
de sa carri re, le dernier Am-
hassadeus de la RDpublique Fr
dQrale a Cuba, evant ]a ruptu
re des Relations Diplonnatiques
Germano-Cubaincs, il u'esit is
sans intLr6t dans ces ci cons
lances de prendre connaissance
des minimanuels des Guerrlle
ros Urbain que vient de publier
la Revue Tr-continental, Orga-
no du Secretariat Exicutif de
l'Organisation de Solidaritl des
Deuples d'Afrique. d'Asie et d'A
msrique Latioe).
L'auteur de ce Minimanuel
est lua-meme un guerrillero ur
bain, famoux en Am6riquc La
tine. II s'agit du R6volntsonnao
Sre Br6silien Carlo; Marichella
Squi fut battu par la Police do
Sao 'Paulo en novembre dir-
nier.
L'enlkvessent, le'cise Il M;n
manuel. i pour abjectif d'obt(
nir 1' change oun la librnitior
Sd e comnpagnons r'mvolutionnsirei
fails prisonn:ors. O sneore l ar
rat des tortures auxquelleS EinW
soumis les prisonnior, dans les
Goles de la Dictature Militairo

Que faut-il enlever de p'66l
suite page 4 colonue 8


Monsieur Chag H'si-Ling. Ce
distingud tourist est conseiller
de lambassade de Chine i la
Jamaique. II vient de passer
quatre jours parmi nous.

Pierre, Richard Bastien; que
nous avons rencontr s amedi a
pres-midi i l'adrogare; nous a
dit qu'il s'y trouvait pour
souhaiter bon voyage k une a-
mie. Celle-ci, qui s'appelle Eli:
zabeth Thdbaud, dtalt rentr~e
pour lea vaeances de Paques. A
Porto Rico, ell e apprend le ma-
niement des maebines electronic
quea.
L'dtd prochain, du".. juillet
au 16 aoft, trois cents Cana-
diens s6journeront en Halti. Du
rant ces quarante jours, ils 6tu
dieront diff6rents projects de
dfveloppement communautaire.
Ciniq demi-journ6es pa, scmaine
seront co.isacroes axx discus-
sions. Le reste du. temps sera
rempli pat des recr6ations d'or-
dre cultural. C'est pour Irrpa-
rer la 'venue de ces trois cents
stagiaires Canadiens que Mes-
siemus Andrd Dallaire, profes-
seur en theologie, et Rend Des-
cary, professeur chimiste, tous
deux attaches a I'ACNU, Assis
tance Canadienne aux Nations-
Unies, ,viennent de passer uhe
semaine dans le pays. L'agrono
ume Lucien Cantave qui a accom
pagn6 ces deux visiteurs a l'ad-
roport, nous a appris que ces
trois cents Canadiens qui arri -
veront sous peu ici, ont 6t4 par-
raines par son frere, Monsieur
l'Amb'assadeur d'Haiti a Otta-
wa, Philippe Cantave.
Monsieur et Madame Emile
Casimir sont satisfaits de leur
recent sejour a l'dtranger. Pen
dant un mbi,s ils ount td chog6s
et pilots par leurs enfa.nts.
tant par ceux qui r6sidnet A
New York que par ceux qui de-
meurent i Saint Eustache.
Madame Milton Stark, noe
New York samadi aples midi.
Ne wYork s admedi apres midi.
Avc,' rcp# giat- air,-hiae -s
souriante qui la caract6i:se, el-
le nous a dcdelar6: aJe passerai
une aemaine ici, monsieur. J'ai
voyage sp6cialement pour voir
ma petite Nathalies. Ce beau
b6)l est la fille de son fils Bo-
lis Martin et de Madame, nee
Elsie Laraque. A sa descent
Sl'avion. Madame Stark a ete
accueillie par notre amie Vivia-
na de la Trans Qaaribean.


a prodigue des encouragements
pour nos instantan6s, et nous
'en remercions. Gerard dtait i
l'adroport samedi apres midi
pour accueillir Mada.me Salna-
ve Zamor, qui vient de passer
isselquesr opis is New York.

Deux choses ont attire notre
attention ciLez Madame Serge
Raul Delgado: sa politesse et
a coiffure des plus seyantes.
Cette voyageuse est une compa
triote .Avant son nmariae, ellie
s'appelait Franqoise Turnier.
Francoise et son mari passeront
deux semaines en Haiti. Ils r6-
sident i New York.
xxx
Le violoniste Erza Kliger,
membre de l'American Festival
Quartet, est reparti samedi a-
prcs midi. Ip viantde connaitre
(Suite page 4, col. 3)


Biographic de


personnHmites Francaises

Mr. Jacques Chaban-Delmas


CHRONIQUE DE MONTREAL

Elections genrales au


Quebec fin Avril

(lt le plebiscite sur l'lnde pace)

par Charles Fernand Pressoir


~~~---P~ ie~ar -- ~~~~..~._


r;plll~i~~~PaUWuYY~,~n~~YLj-~k;j~^~Y)


a

e
11
u

e



sn


'iLl








4-












at


I




_ .. ...... ... ..... ......... .- OLI N V L E LU... A.. .. .1..


.lROBLFME No. 44 F4.


I n mIVv vVIIvmITX


HIORIZONTALEMENT -

t --- Srent imprim s aprOs
wii ird de I'editlur
2 Sei rendra Arbre A
iLiItllic's ti iiquecs
I Fut le cadre d'un conci-
Queue de pie
il +L rcnt lchi,u 'uver
S-F ln de ptAivi es trc1
6 -- Mcrvent Ir Iahn des sau


.5 a 1 ..' 4 5 \. 9 I %A irt 0. 7 ii 1 I


DUCO


a l'Age de I'Espace



Pour etre adapted


Fepoque des satellites et


des fusees, votre voiture


doit etre resplendissante.


Elic le sera qua d vpg


I'aurez passee au V1RAI


DUCO, le DUCO


authentique garanti


p()r la signature



Ppontde Nemnours


le seul VRAI DUCO

pour voitures est en vente

a la



SOCIETY HAITIENNE


I)'A AUTOMOBILES.

. 0v0e0000 us00onro ool ano m nn ou oune amm.. .


gra nd- re Vve Emma-



. OffEre d'emploi


vecagesn
rI. tlit curi Ne rsen
plus
O Pour teonr le panier -
Pont
0 Cuuleur vive L.- fin
UL i amit L
10 -- Massif mnditlrrir.een
- Dit a un family
x x 2

VERTICALEMENT

I Sape Courageux
II See Lies
III .- Qui ont de jouis re-
flets- Blee
IV Fin de participe -
Cache
V Cube inverse Bout
de paper
VI I.ela Fail touffrfr
bebd
Vil Couteune
VIII Petit T'eritolre --
Peu de chose
IX En tonne Mesuiat
X Possessiif i6pisl-
tion Possdde


SOLUTION No. -443 F.
HORIZONALEMENT VERTICALEMENT


1. Maladie : RN 2. O-i-
ris; Nec 3. Eleules ; Ni -
4. Terme; arcs ; 5. R.Rl
(errtrentI ; Mouche 6.
FIE ; Mal 7. Rd ; DRterre
- 8. Oser: Es ; IS 9. Rues;
Ors 10. Di6se ; Nu


1. Moet ; Fro4d II. Aste-
ries III. Lierre; Ere IV.
Arum ; Drus Dilemme ; 1.s
- VI. ISE ; Oates -- VII. Sru
lea VII. RC. Ou IX. IRnchI
vir X. Noise ; csse


SRadical at Union gaulliste, i
so present' au9 lectIuloi itegi-
aitisVe a Boi'eaUris e 'l x l, J. 1i
leat 01iu. Et cc sogs eat le aln
aepuzs lors. in lua 'l, oaoruea-
en ulaL son mare, tonction qu ii
n'a pas cess d'oxercer.
Quand is ogneral de Gaulle
cr6e lI R.P.F. (itnasemblement
du people Iranamis), M. Chuaban
Delmae rejoint sea rangs.
La disparion du iassaemble-
iientL n'kirrte pas I'ascension
du depute do la Gronde. Au
sein uu Parlenient, membre uu
part des .le4AuDOcains, socaux
qui regrouped -ea gaulliates,- iA
n'a q u a r a n t e aa n s
quand M. Pierre Men
oes France en fait sa 0 )
Ministry des 'iavauAx Putiics,
en Juin o4. II aenusslone si x
mois plus tard, au 'moment de
Ia Conference aL IEruxenes sur
la C.E.D. aet reprend son paste
apr0s uone interruption de 65 se
maines. En 1956, M. Guy Mol
let I'appelle a sea cotes comme
Ministre-. d'Etat. Entn, i est
Ministry de la Datense Ntaiuna
le dans I'avant dermer Cabi -
net- de la IVeme Repuolique, ce-
lui de M. Jacques Gaillard, en
1951 1958.
Mais la IVeme Kpublique se
meurt. M. Jacques Chaban-Del-
mas est de ceux qui pr6parent
le plus activement le retoou d
g6n6ral de Gaulle ou pouvoir.
Sitot aprts, ii apparait vile
comme un des o leai,d.3rj des
gaullistes et devient 'an des
memabres les plus influents du
nouveau parti, I'UNR (Union
pour la Nouvelle Rtpublique).
Rd6ilu dapute de la ironde cn
Novemnbre 1958, il immedia-
tement port ait a pr6sidence
de la premd.ere Asen.Lt e Na-
tionale de la Vime R.ipublique.
II le destera apres .a dissolu-
tion et les elections de 1 062.
M. Chaban Delmas est l'un
de. plus ardent propugandistes
d'u Gindral de Gaulle pendant
la campaign de idelcction prosi-
dentielle (dlcembre 1"t86). Puis


Carnet Mondain
Je me prSnoodmm. SOPHIA je
suls d6jA tries sage af.n de
mieux justifier mon uiin de
bapttme.
Je suis venue an monde ale
vendredi 20 Mars dernier, a
11 h. p m., a l'Hpital du C-na
pd Vert.
Je su'a le premier n& de M.
Serge Bernard et de Mine, nie
Micheline Nelson et fais sla jaie
de mon grand'pere, l'ex-coanel
FA rN_ Tl ....Pt de monnarribre


fENE COLES
LALTIE No. 180


nuel Nel


Demande un jeune-homme
ag& de 18 h 25 ans au plus, par
plant couramment ('anglais d6-
isireux de fair une carrier
come Repr6sentant Medical,
sachant conduire. Certificat de
fin d'6tudes secondaires obliga-
loire.
Priere d'4crire a : SERVI-
CE, P.O. Box : 1236 en don-
nant tous les renseignements
n6 cessaires avant le 15 Avril;
envoyez une photo si possible.
Ne pas se presenter.


CUL champion du beau vete-
ment announce a ceux qui par-
tent pour l'Europe, lea USA
ou le Canada, qu'll est revenue
du Canada et des Etats Unis
avec une technique moderne et
sire, qu'il est en outre le Seul
capable de confectionner un
manteau d'Hiver qui soit a la
mode dans le difftrgntes Capi
tales du monde. -,- ..
- ls trouwerpnt 6galement des
costumes .t -des pentalons et
un choix judicieux de tissuess
pour les l6gants, qui prfixrent
la coupe surBmesure. -
Une visit dl .yotre part s'im
pose de toute, nkcessit4,. Mes-
sieurs lea Eljgants..,


Biogr*pJe
(Suite (tie la lre page) .


il fait psrtle, aux cOtds de MM
PoinpldoUl et Debr6, du ComIto
Wactlont-pour ItahVente. Republi-
qau. thar9O de prdpartr le Mlee
tlons de 1967. ,
Aux- 61ections lgtslattves de
mars 19607, 11l eat rdelu ddputA
de Ia Gironde ('nOe- RNpubli*
quo), puls li est a c-.oUVLau elu
br6sident de I'Assemblge Natio'
nale.
Premier Miniotre Frangals
dapuis le 2TjuJin 1101
II n'en oublie pas pour au-
tnnt oa ville de Bordeaux, et
pvtside 1. CorsnisEosid_&de6ve-
i6ppement Scononique r6giona-
le. Fort clectique, il est lae
fois un sportif de classe.- (an
cien Joounuts'iternaktional ide
rugby,, il figure encore parmi
les Ires bonds tennismen fran -
qzais)-et j I'amin-iteur de manifes
stalioas qti, tell le rMai musi-
cali, illlstrent Bordeaux cha-
que ann6e.
Jacques Chaban Delmas est
marid et pre de quatre enfants.
nl est commander d e la L&-
gion d'honneur, compagnon de
la Liberation, titulaire de la
Croix de Guerre et de la Roset-
te de la Resistance. 11 est, 6ga-
lement titulaire d'un nombre im
portant d'ordres rangers, le
plus souvent, a titre nmilitaire.


Cela veut surtout dire que le
Quebec va jouer le-grand jeu:
la QUESTION VITALE h d6-
battre sera le SEPARATISME
ou plutlt la FORME qu'il pour-
ra prendre meme mans aller
jusqu'a l'indpendance. Dans
un avenir relativement proche,
nous prevoyon' qu'un r6gi'me
PRESIDENIIEL n'est p s im-
possible pour un Qu4bec qui
aura repens6 et defini lui-mn
f--me ses liens in6vitables avec
ce vestige du pass6 qu'on appel
le le DOMINION DU CANADA
On salt que lea relations en
tre le Belle Province et le res
te du Canada mont t6 regl6es
par une loi anglaise de la Rei
no Victoria, I'ACTE DE L'A-
MERIQUE DU N'ORD BRI-
TANNIQUE de 1867, vot6 par
le Parlement du Royaume-Ufi,
et non par celui d'Ottawa.
C'est cet actede qui sert de
Constitution Ia fois aux Pro-
vinces e4 au Canada lui-mome.
Lea considerations "ci-dessus
expliquent la porbie d'une pha-
se chbre aux Qutbecois : IL
F A U T RAPATRIER LA
CONSTITUTION.
D69 la fin de 1969 it propos
de la loi Bertrand-Cardinal sur
l'enmeignement de 'anglais au
Quebec loi votee par suite
d'une coalition des deux grands
parties traditionnels, 1'Union
National et le Parti Liberal
Provincial, -II Stait apparu au
redacteur de cette chronique
que leas elections g6n6rales de
1970 dans la Province consti-
tueraient un vWritable plebisci-
te. Notre article s'intitulait:
LE CALME PRECEDE LE
REFERENDUM.
Le GLOBE AND MAIL de
Toronto, en date du 13 Mars
en course, titre ainsi son arti-
cle annoncant leas prochaines
Selections decr6t6es par Mon-
sieur Bertrand :
FEELING A PLEBISCITE.
QUEBEC PARTIES SEE
SEPARATISM AS THE
MAJOR ISSUE.
Nous traduisons :
SENTANT UN PLEBISCITE.
Les phrtis au Quebec voient le
le s6paratisme comme la ques-
tion principale.
x x x x
La veille du jour oii il a d6
crktk les elections, le Gouver-
nement Bertrand a fait dans
une brochure premise a la pres-


Delmas iMTrket
Autoroute Delmas


Luce Chalelain
Rue Toussaint tLouverture
...... ". '_____ '
.vlx^^%vocvjtxsxxxxx3ac, ~ 3xC


Les Bandes Dessinees du uNouvelliste,

Blondie


spur ~~~~i~ll~ii'('JE VOiSlI61 '' S7 5:Ic i
I 4Ti.,000Miift. E~


FON ~E C~CER S4IT,, ASER.tF o L


I A 0 ,L NI


DANS NOS CINEMAS

REX THEATRE AU CAPITOL
Lundi h 6 h. et 8 h. 15 Lundi A 6 h. et 8 h. 30
QUELQUES DOLLARS
POUR DJANGO Mardi A 6 h. et 8 h. 30
Entree Gdes. 1.10 et 2,560 LE POINT DE


-


Avis aux Commergants

de la Place
II eat. portek i Iaconaibsance des oEtab 8e-
qments commerciaux, que la Fish Industry of
Haiti, S.A. met a leur disposition ses chambres
froides et freezer, -4UB les jours a partir -de
8 h. A.M. a 4 h. P.M. .
Le Samedi de a h. ia midi, les jours de fete
exeeptk.
Pour tous satres renseignements : adressez-
vous 4 la Direction de cette Compagnie : Ave.
Truman, Cit6 de l'Exposition prbs du Th6itre
de -Verdure.




Elections generals au...
(Suite de la lire page)


Lundi a 6 h. et 8 h.
GROS COUPE
A DODJE CTY
Entr6e Gdes. 1.20 t 2.00"
Mardi h 6 h. et 8 h. P.M.
CINQ GACHETTES D'OR
Entre'. 3.00 et 5.00


CINE STADIUM
Lundi (En Permanence;
ANGELIQUE
ET LE SULTAN
Entree Gde. 0.60


Entree Gdes. 1.20 et 2.00
Mardi it 6 h. et 8 b. 15
LE PUITS
A.UX TROIS VERITES
Entree Gdes.. 1.20 et 2.00

A MAGIC CINE
- (SALLE CLIMATISEE) -
Lundi t 6 h. 15
(Seance Unique)
PELIGRO MUJERES
EN ACTION
Entree Gdes. 1.501 et 2.50


se, le procds du Pouvoir Fed6:-
ral. ;
Puisque les elections qui se
pr6parent pour le mois prochain
concretispront I'affrontement de
deux conceptions. : le FEDK-
RALISME ou" maintien dii
Pouv oir Cent r a
d' 0 t t a w a et 1 e NA-
TIONALISME QUEBECOIS
ce chroniqueur a ,effectu4 le
classement suivant deg prnci-
paux ouvrages du rayon cana-
aien de sa bibliothbque, ayant
paru durant les 10 dermeres
ann6es :
1 POUR LA DEFENSE DU
FEDERALISME
Pierre Elliott Trudeau : LE
FEDERALISM -El LA SO-
ItIETE CANADIENNE FRAN
QAISE
II CENTRE LE FEDERA-
.ISME :
Solange Chaput Rolland
SOLANGE .CHAPUT- ROL-
LAND 4 \
CHERS ENNEMIS
Solange Chaput-Rolland: MON
PAYS, QUEBEC OU Ll CA-
NADA
Philippe Garigue : L'OPTION
POLITIQUE DU CANADA
FRANCAIS
Marcel Chaput : J'AI CHOISI
DE ME BATTLE
Pierre Vallieres : NEGRES
BLANCS D'AMERIQUE
G6rard Bergeron : LE CANA-
DA FRANCAIS APRES DEUX
SIECLES DE PATIENCE
Raymond Barbeau : LE QUE-
BEC BIENTOT UNILINGUE
Ren6 L6vesque: OPTION QUE-
BEC
Daniel Johnson: EGALITE OU
INDEPENDENCE
Marie Blanche Fontaine
UNE FEMME FACE A LA
CONFEDERATION
Frangois Hertel: CENT ANS
D'INJUSTICE
Andr4 Dagenais : REVOLU-
TION AU QUEBEC
CLUB FLEURS DE LYS: L'E
T'AT DU QUEBEC
Wilfrid Morin ': L'INDEPE.N-
DANCE DU QUEBEC
Jean-Guy Labarre : NON AU
DRAPEAU CANADIEN ,
La tempito qui souffle du
Qu6bec emportera-t-elle la
feuille d'6rable, symbol du
drapeau canadien ?
Charles Fernarfd Pressoir

Avis d'Adoption
II a t6,.randu par-le Tribu-
nal Civil de Port-au-Prince, enl
ses attributions civiles, A la da-
te du 22 Janvier 1970 un ju-
gement dent le dispositif est
ainsi congu.
ePAR CES MOTIFS, le Tri-
bunal apres en avoir d6libhr6
au voeu de la Loi et sur les
conclusions ecrites du Minists-
re Public, Homologue dans tou
te sa former et tenor 1'acte d'a-
doption du mineur Buland ZA-
MAR dit ZAMOR fils de Luck-
ner ZAMAR dit ZAMOR 6t
d6 Ch6rilus LAFLEUR, regu
parole Juge de Paix de la Sec-
tion Sud de Port-au-Prince le
12 Janvier 1970; Dit qu'il y a
lieu l'adoption du mineur ZA
Buland ZAMAR dit ZAMOR
par les 6poux Luckner ZAMAR
dit ZAMOR la fem ne nue Ma-
rie Elisabeth Yvette Bazile;
faith Injonctioil au Directeur des
Archives Nationales de garder
au rang des minutes la pre-
miere expedition de l'acte d
nai:sance du mineur Buland
Zamar dit Zamor en date du
10 Dtcembre 1968 au cas ou le
dit acte n'est pas inscrit sur
les registres b ce destines, d6-
p.i)cas aux Archives Natinsal.,
et de ne jamais en delivTnr c.-,
pie aan," qu'il soit at du di,
postir du present Juge-n,:r,
qii aera public dans l'ur, d
iuotidierins s'ediaot i a :api-
tale. conormtment au. E& cr.-
Loi du 25 Fevrler 1966.
IL EST ORDONNE... et. e tc.
EN POI DE QUOI... etc etc.
POUR EXPEDITION CON-
FORME :
COLLATIONN'EE .
5Marcel CARDUCCI. Grelier
Sign- : Frariacoi. E. NERET-
TE, Avocat.


Lundi a 6 h. "15 et 8 h.
J'IRAI CRACHER
SUR VOS TOMBES'
Entree Gde. 0.60
Mardi s 6 h. 15 et 8 h.
JOHNNY COLT
Entree Gde. 0.60


CINE UNION
Lundi A 6 h. 15 et 8 h.
LE MASQUE DU DEMON
Entre Gde C.60
Mardi S 6h 1I at _1 b
I FRIE LiR LE
NIiU\EALi MEXltiiE


Ghislaine Etienne.,. 22 ins
Marie Ermith............ 14 us
Eldat David ............... 4 mo;.s
Ketty Edouard......... 12 mois
Carline F6nelon ......... mo s
Jean Robqt Ocan ...... 3 ans
Glanty Maselon............ 2 ans
Marie Gerda DOsir...... 8 moist
Marie Cai'melle Jean... 2 ans

LA REVOLUTION DA- IS St.
DOMINGUE
*Le novel ouvrage d'Edner Bru
tus est en vente dans toutes Ii's
libraries et notamment eAux
L',vrea Pour TOu- .Roe Rau,-
ou a Bo.nuc r u |.r,
SIX DOLLARS '.",. I. -
dew, V.ulue.


AVEC

LA



Mort auxH Rats



EN BOULETTES



GIBBONS


QUEL QUE SOIT


LE RAT

IL PERIRA
C^XS=^^X^^3^^31-


. . . .--


Mardi A 6 h1. et 8 h.,16
DEVINE QU.I VIENT DINER
Entree Gdes. 5.00 et 7;50


Les Produits H A peuvent 'tre achets


aux addresses suivantes


A PORT-AU-PRINCE Mme. Robert Gaetjens

Lalue

Coles' Market
Lalue

Boulaigerie St- Marc

Ave .i Jacques Dessal ies


A PETION VILLE Maison Rigaud
Rue Panamnrlcatne


I


NON-RETOUR
Entree Gdes. 2.50 et 4.00


CINE ELDORADO
AU PARAMOUNT Lundi a 6 h. bt 8 h. 15
AU LA PETITE VERTU


Programme du Lundi 6 au Samedi 11 Avril 1970
Consultez Votre Conselllare :
LUNDI.............. 9h. 1 h. a 100.000 ARTICLES
MARDI............. 9 h. 1 1O.000 ARTICLES
MERCREDI........ 9 h. A 1 h. i 100.000 ARTICLES
JEUDI.......... 2 h. a 6 h.:p.m. h EXPRESS MARKET
VENDREDI........ 2 h. a 6 h. p.m. h EXPRESS MARKET
DEMONSTRATION tous les jours sur rendez-vous
A CASA POMPADOUR

R elez-vous Madame: eBelle ce soir Ride Demain ??
L'Avenir de votre peau se joue e trente ans... a
HELENA RUBINSTEIN


AIRPORT CINE CINE OLYMPIA
Lundi A 6 h. 30 et 8 h. 30 Lundi (En Permanancey
LA MARCH A L'ENFER M'ON NOM EST PECUS
Entree Gde. 1.'i Entree Gde. 1.00
Mardi a 6 h. 30 el 8 h. 30 Mardi (En Permanence,
3 PISTOLETS DU HAUT DE LA
CONTRE CESAR TERRASSE
Entrie Gdes. 2.50 et 4.00 Entree Gde. 0.60


DRIVE IN CINE De Luxe AutoCine
Lundi 1 7 h. at 9 n.
ADORABLE CORPS
Lundi a 7 h. at'9 h. DE DEBORAH
LA FEMME REPTILE Entr-e 1 dollar Pa: Vo.ure
Entree 1 dollar Par Voitur,
Mardi 1 7 h. et 9 h
Mardi a 7 i.' et9 11. L'AFAIRES SALINAS
LE CARNAVAL ou
DES TRUANDS LE CHAT CROQUE
?nti6e 1 dollav/Par Vo.ture LES DIAMANTS
Entr6e I dollar Par Volture

ETOILE CINE
PETION-VILLE CINE SENEGAL
Lundi ah (;h. (Seance unique Lundi t 6 h. 15 cl 8 h. 15
L. n h. 0 (lIeprise Sens tionnelle
a8 h. 80 4 DOLLARS UE
LE PUITS AUX VENGEANCE
TROIS VERITBSb EntNre Gde. r0 e l.9,
Entree Gdes 1.2p et 2.00
Mardi 6 h. 30 et 8 h. 0 .
Mardi Tis 6 30 et 8 h. i TOUTE LA VILLE E'ST
LA PETITE VERTU COUPABLE
Etre Gds. 1.20 et 2.00 Entr6e Gdc. 1.00 et 2.00


CINE PALACE AUDITORIUM
CENTRE CULTURAL
Lundi !i h. et 8 h. 15 Lundi h 7 h.
DEFI DE ROBIN BRIGAND
DES BOIS BIEN-AIME
Entr6e Gde. 1.00 Entr6e Gde. 1.20
Mardi i 6 h. et 8' h Is 1Mardi A 7 h.
LES DETRAQUES CINQ FEMMES SUR
Entree Gde. 1.00 LES BRAS
Entr a Gde. 1.20

MONTPARNASSE DECES DU JOUR


~w*;u-l~--asa~a~uJi~laca~;a&Lw~;~ -------Y-~


i"i


afiainsini




LUNDI 6 AVRIL 1970


.\~;~~~~\\\I~\\\\\\~\~




-, -


LUNDI 6 AVRIL 1970


r.

vr nM I


RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862


VOTRE HOROSCORE|

6 Par Frances Drake


'eros I stion orr osdar au jour do votrl au iecrraire
do modesanae t wonM trotnres ls perspcativesa quo vou
nalt( Is autrs pour domain.
Drmt d o o% totdlwk o partiWl rd*ervd. ,
'ropridtd Kfi(< K Featu*re SV*tfdiat Euslasivit
cLE NOUVELLSTks


MARDI 7 A

21 MARS AU 2G AVRIL (BE-
LIElM): Laissez creposer cer-
taines questions tandis que vous
reorgamsez vos pensees, vos
plans, vos nouvelles methods
t'a.pproche. Influences contras-
Lees qui donnent de la finesse
et de l'indulgence.

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU-
REAU): La conjunction sugge
re observation attentive de la
situation avant de vous lancer
dans de nouvelles entreprises.
Assurez vous que vous savez
exactement ofi vous en 6tes.

22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX): Vos actions doivent
itre fondees sur une pensde or-
ganisde. Un effort bien oriented
annoncera une notable progres-
sion. Toutefois, ne vous surme-
nez pas.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Les lemons de l'ex-
p6rience dolvent vous enseigner.
Un programme coherent sera.
execute plus faeilement et plus
efficacement que des imesures
improvises. Soyez calme 1et rda
listed.
24 JUILLET AU 23 ABOUT
(LION): Des complexities vous


Aujourd'hui

LUNDI 6 AVRIL 1970
SAINT CELESTIN

LIARDI 7 AVRxL 1970
SANT CLOTAIRE


COIN DE L'HUMOUR

HORS QONCOURS

C'est sainedi, et le pere de fa-
mille a rduni ses enfants en
vue de les r6compenser.
Dites-moi, les enfants! Qui
est-ce qui a 6tc sa-ge cette se-
maine? Qui est-ce qui a essuye
la vaisselle sans rechigner?
Qui est-ce qui n'a pas oubli6 de
prendre les patins en entrant?
Qu'est-ce qui a descendu les or-
dures? Bref, qui est-ce qui a
bien obdi A maman?
Alors, tous les enfants d'une

-Oh ... C'est toi, papa!

NOMS DE FAMILLE
L'instituteur interroge un
nouvel dleve.
Tu t'appelles bien Gdrard
Yvon?
Oui, m'sieur.
-- Mais G6rard, c'est ton
nom ou ton pr6nom?
Ah! Je sais pas, msieur...
Voyons! Ton pOre ,com -
ment s'appelle-t-il?
Comme moi, m'sieur: GC-
rard Yvon.
Et tu ne sais pas, de GC-
rard et d'Yvon, quel est le nom
de famille et quel est le pr6 -
nomT
-Ah ben non, m'sieur!
Ecoute-moi: ta mere, corn
m rht appelle-t-elle ton pere
I la mason?
Ca depend: des fois ivro-
ene. des fois feignant!
DE L'ESPOIR
En some, dit un mon -
aleur k un de ses amis, ta fem-
me a toujours le dernier mot?
oh nonl Quelquefois, elle
a'endort avant mol.
SYSTEM ECONOMIQUE

Deux 6cossais discutent de
l'Aducation des enfants.
Ah! Les enfants, a. coflte
cherl lit 'un. Moi, tous les di-
manches, il fait que je leur don
np. trois francs chacun pour
qu'ils aillent au cinema.
Moi, je leur donne 6 choi-
ne trots francs h chacun pour
aller an cinema, ou bien cinq
francs s'lls restent h la mason;
comme va. ca leur apprend 6
faire des economies.
Oui. Mais ga vous revient
Blus cher.
Pas du tout. Parce qu'und
fois qu'ils sont endormis, je leur
reprends leur billets,; et pen -
dant deux jours, je les prive de
dessert pour avoir perdu leur
argent.

LA PREUVE xAR N'OEUF
Pendant le course de sciences
naturelles...
Elave Martin!, demanded
linstituteut. Pouvez vous me
donner un example de linstlnct
merveilleux des animaux?
Ben, m'sieur .-. La poule,
par example, qui pnld' des oeufs
qui sont exactement de la taille
des coquetiers!

Sx x x

Pharmacies assurant
le Service cette cuit

LINIlD 6 AV L' 19760
IPEROU
Rue dss COsars
ST GEOd GES
Champ de Mars


VJ0L 01970

attendent. Gardez votre entrain,
soyez persoverent et vous bous-
culerez' tous les obstacles. Mais
assurez vous que vos buts ul-
times sont vrainment raisonna -
bles.
24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE): Des benedi -
ces marginaux appartiendront a
ceux qui sont disposes a fire
ce petit effort suppl6mentaire
qui si souvent transform la mI
diocrit6 en success. Servez vous
de votre experience.

24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE): Influen
ces plandtaires assez bonnes. Ne
soyez pas capricieux dans vos
goiets et dans vos rdpugnances,
sur le plan personnel ou pro-
fessionnel. Vous iriez vers la dd
ception et o'incertitudc:
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM-
BRE (SCORPION): Avec con
fiance et optimism, vous irez
loin. Vous sauterez des obsta -
des infranchissables h d'autres
et remporterez des lauriers
sans trop de peine.

23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE): U-
ne action efficate vous vaudra
Papprobation de eos partenal -
res. Use intelligence discussion
aiderss a cristalliser vos pro -
chaines d6marches. Analyse ra-
tionnelle de toutes les possibili-
tes qui s'offrent.
22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNL): Soyez
prot. On essaiera de vous ma -
noeuvrer. Gardez les yeux et
les oreilles ouverts afin de ne
pas manquer occasion. De nou
veasux advantages sont envi -
sager.
21 JANVIER AU 19 FEVRIER
VRIER (VERSEAU): Travail
lez selon les n6cessit6s de la
journey. LOoisivet6 ne mene ai
rien. Par nature, vous htes un
rdalisateur. Ne vous liassez pas
gagner par une tendance 6 Tim
mobilisme.
20-FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): N'epa.rpillez pas
vos forces. Si vous essayez de
faire trop de choses en meme
temps, vous ne les ferez pas
bien. Donnez une particuliere
attention aux questions 6conomil
ques et domestiques.
SI VOUS ETES NE AUJOUR-
DHUI: Vous cherchez la con-
naissance sans yous laser:
tout ce qui en vaut la peine
chosess ou gens) vous intdresse.
Vous etes un organisateur n6,
un m6diateur et ieriez un excel
lent directeur dans de vastes
entrepriscs ou dans le monde
financier. Vous pouvez r ussir
aussi sur le plan intellectual.
Essayez de refroner les caractd-
ristiques Buivantes: Lentate -
ment, la jalousie etP entraine-
ment vers le sarcasme.


Aux Abonnes

de Province
Les abonn6s des Villes de
Province sont avis6s qu'un
d6lai de 15 jours leur est ac-
cord6 pour solder leurs ar-
rir6sa.
Pass6 ce dflai leur abonne
ment sera suspend.
ADMINISTRATION


Couvocation d'at
Session -
extraorditaire
BIL L'ASSEhIBLEE DE-
L'OACI SUR LA SECURITY
AERONAUTIQUE
L'OACI CONVOQUS
D'URGENCE UNE
SESSION DE ,SuS 119
SEATS EMEMBRE
MONTREAL, 24 Mars 1970 -
L'Oganisation de l'Aviation
civile Internationuale a crnvoquo
une session extraordinaire de
son assen bide, cGinposde de ses
119 Etat, meuLmbr,'qui s'ouvri-
ra la 16 juin, I4 Monrd6al, pour
une dur6e he 15 jours .L'assem-
bloe s'attachera it dlaborcr des
rdglcs et mnesuses ,Go scurite
destiuides i protdger les voya -
geurs aeriens, Ig personnel 'de
aviation civil et les aoronefs
civils contre les actes illicites
qui compromettent ie ddvelop-
pemcnt stir et r6gulier du trans
port a6rien civil international.
En plus de ses Etats mem -
bres, LOAGI invite certaines or
ganisations internationals et
d'autres parties intiressies
pour qui ia sdcuriti de Pavia-
tion civil international est
un sujet de grave preoccupa-
tion a se fire repr6senter par
des oboerveteurs.
Le Conseil de 'OACI, organe
directcur-de l'Orgaisation corm
pos4 de 27 Etats membres, a
pris c tte decision h la demand
de officielle des 10 Etats con-
tracLants ci -"apr5s: Autriche,
Belgique, Danomnark, Espagne,
Norvdi'-, R4publique FIddrale
d'Allenmagne, toyaoum deq
Pays-Bas Royaume-Uni, 'Suo-
de et Suisse. En regle gdnerale,
l'Assemble dc n'OACI se riunit
tous les trois ans pour examt-
ner les travaux de I'Organisa -
tion et pour lui designer les
questions qu'elle devra traiter
a.u course des trois anones sui-
varctes sous la diireciotmn du Con
seil. Une seule session extraor
dinaire de l'Assemblee avait 4td
convoqude,' lusqu'ici, deonuis la
creation tie OACI en 1947.

EXTRAITS
DE L'ACTE IE SOCIETY EN
NON COLLFCTIF
VILLATTE & CO.
ENTRE : Les Sieur et Dame
Garry VILLATTE7 et Gossy
VILLATTE spouse Lucien
Cuvilly propridtaires, demeu-
rant ht domicilio s i Port-au-
Prince.
i, est formn-une socidt6 en
nom collectid-.ayant pour objet
toutes les operations commer-
ciales et 4i'exploitation d'agen-
ces de representations colnmer
ciales et dt manufactures de
toutes sortes, notamment P'a-
gence d e feu A n d r
V L A T T E leur p e r e.
Le siege social est 6 Port-au-
Prince. La raison et la signatu
re sociales sont KVILLATTE
& CO0.
Chaque associ6 apporte a la
soci4td une some de $ 2.500.00
dollars pour former un capital
de 5.000.GO dollars.
La -socitd6 est contracted
pour cinq ann es du 15 "anvier
1970 au 15 Janvier 1975. Elle
sera g6r6e par les deux asso-
cies qui cependant ne pourromn
fair usage de la signature so-
ciale que pour les besoins de
la socitt6.
Le d4pot de l'Acte Consti-
tutif a dt6 effect anu D6par-
tement du Commerce le 19
Mars 1976.
GARRY VILLATTE
Mme LUCIEN CUVILLY


Avis de Divorce
Par jugement en date du 22
Ddcembre 1969, le Tribunal
Civil de Port-au-Pce a admis
et prononcd le Divorce de Mme
Pierre Philippe GEORGES,
noe Marie Andr6e Adeline FA
BIUS d'avec son 4poux.
En execution de cette ddci-
sion, l'Officier de S'Etat Civil
de la Section Nord de la Ca-
pitale a transcrit sur les regis-
tres a ce destinds, le 20 Mars
1970 le dispositif du dit Juge-
ment, les formaliths 16gales
resisplies.
Port-au-Prince, le 4 Avril 1970
S) Frangois E. NERETTE
Avocat.


La promotion de...

(Suite de la lre ipage)


LEs repr6sentLuts des ruoti-
dens, Paroramni, Le saur, Hai-
ti Juurnal, Le ilatti, Le Nou-
veau Monde, Le Nouvclliste, les
r6dacteurs du Sernice d'Infor -
matioo et de Documentation
(SID) unt suivi .aee un tres
grand intdert, i'expos6 clair et
pr6cis de M. Dallaure. 11 avait
dans le stie une chaleur corn-"
municative, un accent de sinc6-
rite qui conquiert et porte i
croire davantage, s'il en 6tait
besom, en la possibility pour
L'homme, d'arrnver i rdsoudre
la plupart de problAmes de ses
semblables, atitrement que par
les moyens souvent humiliants
et injurieux pour lui-minie que
Pon note depuis longtemps.
Trente coopdrants de FAC-
NU avaient semourn? ici Fl'nnoe
derniere. Is seront environ
trois cents cette ann6e. Leur
objeetif est de coop6rer chacun
pendant quarante jours A des


progrnammes d'aClion conliIl -
nautaires mis en train par les
haitiens eux mbines dans diver-
ses communautds ndcessiteuses.
. ILs aont e imajeur partic- des
profesbionnels: professeurs, in-
firnmures, artisans, artistes. Le
CONADEP qui s'occupe de la.
coordination des activists des
membres ae ce group a retenu
leur determination de nc pas
6tre confondus avec nos visi -
teurs ordinaires, c'est _. dire les
tcuristes, oaiis d'etre vus et con
side6rs come des coorprants
canadiens qui cherchent is 'inte-
grer de faoon non equivoque
dans la snlture haitienne pour
apporter a nos communautes
une aide reellement efficace.
L'ACNU n'est subventionn6e

anniversaire
Samedi dernier 4 Avril,
marquait sheureux Armiversai-
re de Naissance du jeune Harry
Brossard fils des dpoux Julivii
Brossard qui tudie la Mideci
ne actuellement aux U A
(Texas).
Aux bons voeux do ses c.ers
parents et- amis nous joianions
leas qltres et liii disons Licr -ur
croit : ad multos annos.


par auLuii SericoC ol'Eltit, par
aucun Organisme International,
les niembres palent eux memes
lours frais de voyage, de sejour
de transport duns le pa5s. Cha
que cellule de travail comprend
des femmes dans une proper -
tion de 35I pour ciLt t e les hom-
ines dans eelle de 45 %. Le tra
vail m a n u e I e s t la
r gle cependant
que ne sont pas exclus les acti-
vit6s de recherches sur le plan
cultural et social pour un ineil-
leur change des connaissancCs
et des iddes. A cet ef'et chaque
coop6rant est astreint avant son
voyage i 3 mois d"instruction
dans la iangue treole. C'est lI
que Pon doit situer 1'int6rdt de
1'ACNU l'endroit de 1'O -
NAAC don't les publications
d'enseignehment du crutl sont
trebs connues i lI'tranoer et par
ticuliren.cnt au Cana La. Mr.
Dallaire a fIlicit6 le Directeur
G6ndral de 1 ONAAC, Me E -
douard C. Paul, pout 1Ioeuvre
utile accoiplie par cette insti-
tution et en retour a requ 1'of-
ire de Mr Paul d'un lot d'ou
-ragos, en partiemoaer oe Tiroisi&
me Tome du livrb de Lecture en
Crdole, celui oil est question
du passage du r6oeo au frat -
cais.
L'ACNU est en measure d ai -
der le pays par d'autres Snoyens
nes de l'activit6 et de la propa
gande intelligentos de sea mem-
bres. Son action pout aussi se
porter soh la promotion deo la
petite Industrie, sur Le Touris-
me et sur touted enterprise h ca-
ractdre priv6 selon la nouvel-
le formule de creation d'Em -
prunts en lieu et place de o'Aide
charitable.
11 y eut les bonds mots du Di-
recteur G6ndral Adjoint du Tou
risme qui a offer un lot d'ou-
vrages documentaires sur Haiti
tout en loi exprimant les meil-
leurs sentiments de 1'Office Na-
tional du Tourisme et des Rela-
tions Publiques et du Gouverne
ment haitien Il'endroit de 'AC
NU. IT v out les paroles de re-
merciements dut vrofLaseur Dal
laire et les mots de cloture du
Secr6taire Gdndral Adjoint de
l'Association des Journalistes
haitiens M. Carlos St Louis. A
la tache et oeuvres pour que.
selon les propres terms, de M.
Dallaire, viennent 'de brands marais, le
im:,ndL. n a ranrd village oil i;.
vent d- bones voisns, de bon; co
G. A.


AVIS

Extrait du jugement du Tri-
bunal Civil de Port-au-Prince:
Entre la dame Louise Julian
ne Gauthier propridtaire de-
'mourant et domicilise a Port-
au-Prince, identifiee au No.
727 W, ayant pour Avocats Mes
Andr6 Villejoint, J. B. Canta-
ve et Antoine Th. Innocent iden
tifies, patents et imposes aux
Nos 14477-4938 0-5239-106 -
43559 5516 2028 H- 62083
et 86592 avec election de do-
micile au Cabinet des dits A-
vocats sis -i Port-au-Prince
Rue Montalais, No. 97, demand
deresse d'une part;
Et lo) la dame Martha Bois
son, demeurant et domtciliee a
Port-au-Prince, defenderesse d'u
une part;
Et 2o) Le sieur Auguste
Boisson demeurant A Port-au-
Prince defendre d'autre part.
PAR CES MOTIFS, et suivant
le r6quisitoire conform du Mi
nistbre Public, maintient le d6-
faut requis et octroyd centre
les ddfendeurs a audience pu-
blique du Lundi neuf Mars en
course; Dit bonne et valuable la
saisie asrrt pratiqudepar la
dame Julianne Gauthier sur
les fonds et valeurs des sieur
et dame Auguste Boisson et
Martha Boisson es-mains do
Irlat Haitien repr6sentd par-
le Directeur G4srral des Con-


tributions, le Sieur Franck Ster-
lin le quinze Janvier de cette
ann6e; Valide la dit salsie;
Fait injonction a IEtat Hai-
tien repr&senta combne dit eot
de vider sea mains en cells de
la dame Julianne Gauthier jus-
qu'k concurrence de mille cent
soixante dix sept Gourdes soi-
rante centimes; Rejette la de-
mande d'exdcution provisoire
sans caution produite settlement .
s audience par la requoran-
te; Condamme les d6fendeurs
aux d6pene Commet 'huissier
Michel Beaubrun pour la signi
fiction du present jugement
avec com'mandement.

Donne et prononcd par nous,
Gregqire Michelot, Juge, en
presence de Me Larive Loml-
ny Substituf du Commissaire
du Gouvernement pros ce Tri-
bunal et assist6 de Me Gerard
Delbeaul Commis GreCfser
du sige, en audience publique
du Lundi seize Mars mil Ieuf
cent soixante dix;
SI est ordonn6 etc,
En foi de quoI etc;
Ainsi sign: G. Michelot,
Juge et G. Delbeau Comis
Greffier.

Pour Copie Conforme de l'Ex-
trait.
Me Antoine Th. Innocent
Avocat.


S. A. F. I. C. 0.

Un nom dans lEconomle tu Pays


S. A. F. I. C. O..

Plus de $ 350.000 essentiellement haitiens aidant a la

revalorisation de la vie paysanne


S. A. F. I. C. O.

Des milliers de bras haitiens gagment chaeue jour
la bataille de la production


S. A. F. I. C, O.

Un million de sacs de Sisal an service de I Nation Hailtese


S. A. F. IC. .

Une Industrie Natiloale an service de la Nation Haitiene s



S. A. F. I.* C.O.

. . . - l i i. . .


. . . . . ----












CONSULTEZ VATRI

Sore SeIvice Ch' .,qe Scam

e Lunrdi A 9 LI,. A H. P.M.
i Lc Mardi A 9 Td. A 1 H.1 P.M.
S Le Mercredi L 9 H1-1. l H. P.]


cLB NOUVELLIBTE,


IE CONSEILLERE

line

A 101.0o0 .\ F IC LL -
S100.000 ARTICI.ES
M. a 100.000 ARTICLES


LUNDI 6 AVRIL 1970


-d 'lllii I DEMONSTRATION

tous les jours sur rendez-vous

SA CASA POMPADOUR
((La Beaut4 ne s'improvise Ipas HELENA RUBINSTEIN la cre


0flObdbti~6al ~ lL-jdj 00 IMPpugp


EmgtloudalSS il meuode aprts
(sute IIfs --a a is


Des que Its nouvelle .: ei. -n
Ille, hiexr cir, us certain no1t1
lre de ueprehentants Diploma-
liques so sonti rdunis. Uls se bont
ensuito rendus, au n o m b r e
d'une vingta.ne, A la nonciature
apostolique, pour ddlibdrer -s-9r
la grav.e de la isituatioll.
Les diplomats sar sent iefu
s/s a toute diclaratiou a In
press, obcsivant la plus gran-
de r-servc en ce qui coicerne
l'vsinslric.tl apres mnnuit, quand
le communique offi/iel a 6et dif
fuse&. les ireprselltants dplomna
tiques se sent prkcipil's silr les
telephones de la noncAvore afin
de connuniquer la nouVelle A
leiurs gouverunenients rspiectifs.
Ils ont ensuite attendua It sortie
du corps du Comte Von Spreti
de I'h6pital general,.oil s'tait
praLquve lautopsie pour assis-
tpr A sa veill6e ifunbre :
Un avion official Allemalil
transporter A Bonn le Corii
de l'Ambassadeur, a declar6 ce
matlh un haut fonctionnaire de
'Amnbassade de la Republiqle
F6dbrale d'Allemagne.
A la suite de la decision an
noncee par Bonn de agelers sc's
LES SPORTS
(Suite)
son nntisa;e sir, reprise vrec
les matches c1isurau' le 9nme
Tour.
Mardi 7 Avril i 6 hres p m
VICTORY-EXCELSIOR
Vendredi 10 Avril : BACARDI-
ETOILE
Lo classement se lit comme
suit : AIGLE NOIR 17 points;
RACING. VIOLETTE 15; EX
CELSIOR 9; Etoile, Bas Arti
bonite, enord g; Don Bosco, Vic
tory 6; Bacardi 5; Petit GoAve
4, Port-au-Prince 3.
x x x
HAITI BERMUDES.
Apres les footballeu-s s0co
laires jamaicains, le public ver
ra &voluer la S6lection national
le des Bermudes qul sera oppo
s6e A nos Internationaux le Mar
eli 14 Avril, I L'Aigle Noir le
leudi 16, au Racing le Samedi
1R. Surveillez nos annonces-


d


Le Malaise en



Republique Dominiicaine

SANTO-DOMINGO.- Un de naux et stations de radio de ia
cret du President Balaguer a R. D.- ferine toutes les cole
confirm le transfer des servi urbaines de 1'Etat, prI.mairEs
ces tm6dicaux des hopitaux aux secondaires, universitaireE. nI
service s de sant& de l'Arm6e cn 6 Avril au ler. Juii, 15 jeour
vue du replacement des medc apre6s les locations.
'ins et mfirmieres en grevn. Les Icoles rurales auontinueli
xx x x x x i fonctionner iormalement.


SANTO-DOMINGO.- IAr
cheveque- de Santo-Domingo a
offer sa mediation entre- 'AE
sociation des Msdecins et le
Gouvecnement en vue de mettre
fin i une situation prejudiciale
hi toute la population.
Les mddecins de l'Asn6e as
surent le service dans les ho
pitaux, encadres, chacun de 2
soldats arms de mitraillettes,
presents, msme dans la clin:que
de consultation dans la small .
de travail des accouchdes ou
dans les sales d'hospitalisation.
Beaucoup de maladies protes
tent, surtout dans lea services dsl
Gynkcologie.
Un dicret, rendu public h'e-
par i'Associated Press ugoen
ce qui a ainsi avis6 les jour


Tous '.(.s latimeits d'ecoles
urbaines ont It6 occupis 1.,'
les forces arinees, d'orthe dui
President B liagucr, afin d'lvi-
ter la dte6rioratioin ou 'incen
die du materiel et des imnmeu-
bles de I'Etat.. affect i 1'6slu
cation.


Messe de prise
de Deuil
La messe de prtse de deuil
pour Dolbrise Saint Jean (\i-
c6d6 le 11 Mars ecoule sera
chant6e en I'Eglise du SacrI
Coeur de Turgeau le 7 Avrwil
courant A 6 hres a. n:.
Cet avis tient lieu d'invita
t'on aux parents ct amis.


CAPITOL

PRESENT

A partir du Lundi 6 au Mercredi 8 Avril

S6 Hres. a 8 Hres, 30




Le Point de Non-Retour

Une Oeuvre percutante de S.on BOO.lMAN

Avec : Lee MARVIN AWGIE DICKINSON

[


A 7 1/2 et 3 3/4 pouces \
par second, la vitesse de
bands la plus utilis6, le
4407 produit dOa la musique
de quality HiPi, don't les
measures se ou fornnent
strictenpent aux normes DIN.
Et A la faible vitesse de 1 7/8
pouces. par s", le 4407 offre
una courb% 4e fr6quence
respectabag60-10.000 Hz,
entibremmnto atisfaisante pour
la ra~mfque d fond. II 6conomise
vatqf- bande entire autres.


PHLIPS


relatidna avec le Guat6malv e.
de rappeler son Chmge o 'Alt'u
res, on estime, dans los milieux
d.plomatiques, quu r.OUn SoleC
ment la i l F A pourrait rompri
totalement es relations avec Ik
Guat6mala, nca"s que cette Sill
tudo p iurra't 'rra itillt'a I tr
ld'autres pays, p ncc i.llcis:ili
par lee Pay., Eurupe,,,s.
x x
CONSUL AMlssiaUCAIN
BLESSE AU U5OUb D'uNE
TENTATIVE
D'ENLEVEMENT
RIO DE JANEILRO (AFP)
Le Consul des Etass Un.s is
Porto Alegre (Br6sil, M. Cur-
tis C. Cutter, a it blessed same
di soir an course d'une tentative
manque d'eul/vement, annone
officiellement dimanche uni par
te parole de l'Ambassade ame
ricaine Rio da Janeiro.
Le Consul des Etats Unis i
Porto Alegre, M. Curtis C. Cut
ter, a 6t6 blesc6 samedi soir
dans cette ville du Std du Bre-
sil par quatre hommes qui oni
tent6 en va:i de 1'enlever, a an
nonce dimanche un porte pa-
role de l'Ambassade am6ricaine
h Rio de Janeiro,
QUATRE POLICIES
AMERICAINS TUES PAR
DES BANDITS
CALIFORNIE AFP)
Quatre policies de l'Etat de
Californie ont et4 tuds ce martin
par deux hommes qui mena-
eaient des voyageurs sur une
grande route.
Les policies, dans deux voi-
tures, avaient oblige i"s indivi-
dus h se ranger le long de l'au
toroute devant un restaurant
de Saugus, a environ 50 kilomni
tres au Nord Est de Los 'An-
geles. Les suspects firent immI
diatement feu, puis prirent la
fuite dans leur voiture qui fut
retrouv6e une dizaine de minu
tes plus tardi abandonn6e dans
une gorge.
Une chase l'homme a et6
nrganisce pour retrouver les
meurtriers qui se sont enfuis a
-pied i


(Suite)
le triomphe au course de deux
recitals du Festival Bcethoven.
Rnpelons que ce festival a ete
organism par l'Associa.tios; Pro'-
Musica de Port au Prince.c l&
suis dssold dev quit/r votre pays,
nous a d6clarde le hrillant artisr
te. J'aurais voulu y sojournerr
plus longtemps, afin d'aider I
proumouvoir la musique en HaA
ti, Je peux dire que j'ai passe
dix jours merveilleux chez
eouua. Erza Kliger est israelien
ct vit aux Etats Unis. A l'alro
port, il a We6 salud pal des mern
bres de l'Association Pro-Musi-
an. et par te virtuoso Frit Ben,
x tX
Madame Ghislame Cardozoe.ro,
nee Romain, directrice du Kin-
Dlergarden de Pftiondvile, est
rentr6e de New York samedi a-
prsa midi. Le fire de son ma-
ri et la femme de son fr/re Guy
viennent de tenir son dernier
n6 sur Ies fonts baptismaux i
New -York. oMon s/jore a de
agreable et frnctueux, nous a
dit Madame Cardozo. Mon
Dieu ce qu'il fait chaud. LA-
bas, vous save, le froid s6vit
encore. iMadame Ghislaind Car
dozo a /t/ accueillie pa.r son ma
ri, par Monsieur et MTdame
Lloyd Cardozo, et par d'antres
parents.
x xX
Bonsoir Riusontu Busti.
('est vuus qui partez?
DBonsoir. Non, ce n'eft pas
moi. C'est mons amie Babeth To-
var. Elle a pass les vacancies
de Paques avec sa famille.
Quelle eat sa destination?
Elle retourne a New York
oi elle pursuit ses itudes.
x x x.x
Monsieur Georges Hermantin
a reverdi. Bien entendu, il s'en
sat d6fendu lorsque nous le lui
cinq moas en Haiti, aveec sa lille,
Madame Derthli'.y GasBvui, ise
Bernadette Ieruianitin. P/re
Her'mantin, comnie scs amis 'ap
pellent, vit aux Etats Unis de-
puts quelqhe temps. 11 est re -
parti sam di apres midi.


A SAINTE ANNE


'Et voil quelques details
important:
Courbe de frdquence
40-18.000 Hz a 19 cm/sec. 6 dB
et conforme & DIN 45.511.
40-15.000 Hz.A 9,5 cm/sec 6 dB
et conforme A DIN 45.511.
60-10.000 Hz a 4,75 cm/sec 6 dB.
Rapport signal/bruit mellleur
aruo 50 dB.
Grand VU-mbtre pour vole
gauche/droit.
Enregistrement microphone
adpar6 pour vole gauche/droit.
Tout enregistrement possible et
facilltd de lecture.
Ampli de contr-le stereo avec
suffisamment de puissance pour
lecture autonomy si n6cessailre.











FVH1UPS


i I' 1


Curacao Trading Co. S.A.

RUE PAYEE


A occasion des Festivitl6
du CENTENAIRE dE la fonda
tion do la ParoiBse de Saintea. A
ne, la moese historique du stus .
iir a it 661l6br6e le dimanche 15
avril sur 1'esplanade de I'ETli
se.
Pour la premire fois, on
(enregistr dans la paroisse ;uve
manatestation relig.euse d'uie
tell wnvergurn. Environ 200 90
personnel y ont pr.s part. To t
Port-au-Prince .'y 6Etait dul iE
rendez-vous.
Avaient asistd ih cette 1iu
fiante I c6r6monie du souvenir
Son Excellence Monseignour Lu
gui BARBARITO, Nonce Apbs
toliqie; Son Excellence Mgr.
LACONDE, Arehevqua do PoU
au-Prince; Mgr. Emmanuel 'KIE
BREAU, curd de Ia paro.sse; le
p6re LETARTE, attach iI lI
Nonciature, les chario-ne JvN- r
NOEL, BRIERE, DELVA Mii
LORD, HALABY, Me GUIFIE
LAROOCHE; les peres RUBES
LEBORGNE, BOURCICAUT,
CHEVEL, CLASTIN, SALES,
PIERRE-LOUIS, MITTON.'.A
l'oblition de la matiere du S wri
fice, Mgr. CONSTANT etait
assists des chanoines conc-el
brants DORELIEN ET NAN-
TIN.
Le GouvernemeniL do i R,
publi'que eta'b repr6sentGl par
MM. Rend CHARLMERS. Se
cr6taire d'Etat des Cultes. E-
taient aussi presents : M. Si-
mon DESVARIEUX. Secretai
re d'Etat sans Porteifeuille, An
dr6 THEARD Secr6iaire d'EtaL
de l'Agriculture, les p/-ii,'ent
et inembres d(e 1Edilit6 de Po I
au-Prince, les d6put6s Nevers
CONSTANT Ft Felix DAILLERI
GEAU.
La Messe Pontificale du Snu
venir a 6td lHleb'be par San Ex
cellence Mgr. Emmanuel CONS
TANT 3ume 6veque des- Gonai
ves assist de 14 pretres oncee
16brants, tous ani,'ien.i vicaires
de la paroisse, les, p/res DORE
LIEN, NANTIN, LAVENTU
RE, JEANNOT, AUGUSTIN.
MAHERO, ROUSSEAU, L. LA
VENTURE, BENOIT. PHILIP
PE, GUEGEN, LE .TFINAi.-L
HABIS, CESAR. \
La lecture de l'6pitre a '-i.
faite par le p/re GUEGEN.


et cello de l'Evangile par le pe d
re DORELIEN. 'L'ArehevIque (
de. Port-au-Prince, prson-sa 1
I'Hom nlie de circonstance, A r
la Uommunion, plus do 7.0100 ii
deles regurent le CORPS DU
CHRIST, veritable manifesta
tion de la -foi cathoitque. Avant
la fin do la messe, Son Excellen
ce, lVlgr. LU'GUY BARBARI
TO, Nonce Apostolique, prnonun
.ga un vibrant message ,e donis
na la b6n6diction apstolique.
Puis ce fut le tour du EMmdecin
colonel Oharles-P,krre, president.
du comit6 des Ic tivitec du CCa h
tenaire de la onedation de la pa
roisse, d'adreaser un message it
I'assistance. II prlseita ses tes
pectueux hommages et ses remer
ciements a S o n Excellence
ce le Pr6sldent a Vie de 1: lai
publique,, Dr. Frangois DUVA
LIER qui a bien voulu partici
S i ces festivities par sin
i grand geste, ainsi) que sa distin
g6ue 6pouse, Mine Simon, 0.
DUVALIER, lesn membrces de
'Edilit6, les membres du comitl -
des lestivit6s.
Le R6v6rend PNre- LAPIERRe ,
remplissait le rsole de commcln>ta
tour at de Maitre do c ifison:e.
Aprs ls Messe, une gicntille
reception u utd offerrt pai- Mgr.
KEBREAU dans le ';ocal des
Soeurs de Ste Ann.-.
Manifest.ition dc-s' plus rssusa
sies. Co fut une vrai- apothdou,
se. Que la Donne St- Aime, no
tre Grand'lr6re @ I'ou:, ilntes' ,
de toujours inlassablement pc ur
nous pros de notre Pire des.
Cieux.
GCrard MAISONNEUVE


AVIS
LA LIGUE D'HYGIENE
MENTAL
La Ligue d'Hygi/ne mnentas.
ii'tre au Publ.c Port-au-Prin
son exist c en ce onvenuetiole i
l'lSetistu haitian-s L-icein le
mercredi 8 Avr0i 1971 is 7 hres

Conf6renci-r Dr. Iax Ti. Des
rosiers.
Sujet : al'Homme normal.
son existence conventional
Seecr0taire de la Ligue


r. AVIS-
En vettu d'un jugement par
t6faut rendu par le Tribunal
livil de Port-au-Prince, sous
a date du 8 D6cembre 1969 ad
mettant et pronongant la disbo
utian du marriage des Ipoux
Edouard pAMISIAL, la femme
n6e Marie Yvette Suze PRIN-
CIVIL, aux torts de 1'lpoux -.
signifi6 t ce dernier le 12 D&-
cembre 1960 l'Off icier de
I'Etat Civ,1 de la Section Sud
de la Capitalc a transcript, le
3 AVril 1970, lea matres for
malits lelgales remplies, -
dans les reg"itres, y affectNs,
le dispositif du susdit juge-
ment. Ce i tells fins que le
droit.
Port-au-Prince, le 6 AVril 1970
Andr1 G. FRANCOIS av,

Arrete de ch6ma: e
(suite)
ront le Mardi 7 Avril 1970,
jour anniversaire de la Mort dp
Toussaint Louverture.
ARTICLES 2 Les Stations
de Radio consacreront leurs e-
missions i la md'moire de Celui
qui s'appelait lui-mlme la Pre
mier des Noirs;
ARTICLE 3. Le Pr6sent Ar
r6t6 sera public et excutA A la
diligence des Secr6aires d'E-
tat de PEducation Nationale';
de l'Int6rieur et de la D6fense
National, chacun en ce qut le\
concern.
Donn6 au Palais National,
is Port-au-Prince, le 6 Avril
1970 An 167vme. de l'Ind6pen
dance.
Dr. Francois DUVALIER
Par le President :
Le Secrrtaire d'Etat de l'Edu-
tion Nationale: Freddric KE-
BREAU
Le Secretaire d'Etat de l'nIme-
rieur et de las Dfense Nationa
le : Dr. Aurble A. JOSEPH

Les uagnants de
1'okfre Ovaltjne.
Samedi, nous avons public 1/t
liste des heureux blneficiaires
du gLste de Miss Ovaline. II a
6td ornis le nom de Mime Louis
Roy, Impasse La vaud No 13
Miss Ovaltine lui avait 6gale-
ment rendu visitU.


AU JOUR LE JOUR


Le Philips 4407 est un


magn"tophone HiFi/st reo.






DEUX FOIS!


I~___~ ~____~


rl*b.PllmrmR~.~U\t~lIDIII~.~~UmDII L~LIIUI~MtlmOllmlMDT. DI~Lm.~.....DIIIll~h*L~II~OIUI.IIII~.. .mmrm.DlxL.....mmrUIIlmmr~nrrmr...rmmm. ~


YII--Y^-~


I *


~ ..' .I .-;~L~-~Ls*~*.~~'.;~~,;i;5~i~ '~L--~:--a~ly~r~r. ~~ur~i~ u~' ~ rEL~~-l~"~r. . . . ....-- ----


aI
s,
Iu

t


L'Enquete Socio -
Economique p
inauguire r
aujourd'hui
115 6nunisratcurs jIpour les zu
nes r u r a I e s, acumipagnes
d'autant de guides bO pour es
centres urbains, '7 pour la ca
pitalo : PotionVtille, Carrefour.
Croix des Missions ont regu
l'ordre ce matinee le cnomiencer
dans ls- Contriep chantillouncs
l'Enqulte ssclo-ecollnmique or
ganisde par l'Iistitut Ilaitien
de Statisiiques, organe' rxecuti
du Conseil National de Coardma
tion Statistique.
Ils ont dte munis di n matrlel
nicessaire. Ce nmatin, on a cons
tatg une animation lartieulc.r
aux abords de l'Institut de Sia
tstiqu les o ls num6rateur,; i
recrut6s en m a j e u r c ip:r-
tie parmi les dtudiaits des cel
ires sociaux ont r-iqu leis idlerniii
res instructions.
Dans les provinces i'eniqucttli
ae mene sous la supcvision des
Agronomnes des Dis.ii.-L. de :
Cayes, Cap, Saint M;irn. Conai
ves, F&st-de-Paix, Hineh, Jeti"
line, Foind des Negres.
La durde probably, de I tnquo
te est de 15-jours apris quaoi !es
donnues seront ach-ninsiies, au
Centre principal de la cipitali-
pour leur d6pouillonmet cLt leur
evaluation.-
xxx X
Arrivee d'un
eminent
Cardiologue
francais
Ce matin, sont arrives au
pays 1'6minent Cardiologue fran
cais, Dr Yves Gtogogeat et sa
femme. Ces distinguds visiteurs
out 6t6 accueillis a leur descen
te d'avion par le Li- Raoul Pier
re-Louis, Doyen ie lai FacultI
de Medecine, par le Dr Frantz
MWdard, Chef du D6eartement
de M6decine Interne a l'Hopital
de l'Universite d'Eta d'Haiti
et h-la Facult6 de Medecine,
par les Docteurs Uitger Jean-
Louis et Gerar .'hari;er, Pro-
feBseur a la'Facu e, par les
Docteurs 'iene CiSrles, Roger
Lafontant, et par d'autres Memn
bres du Jorps idicdal ue Dr
Grogogeat vient dtie participer
au recent Congr/s leiu.cal de
PointLe-A-Pitre. Durant les 10
jours qu'il passer en Haiti, ce
Cardiologue franais prnononce-
ra, une s6rie de conferences i la
Faculty de M6decine. La premier
re de ces conferences sera pro-
lbablement prononcee demain 7
Avril, Jour de la Sante. 'sJe
veux battle le fer, tandis qu'il
.est chaudi a (dit le Dr Groge-
grat.
Nous souhaitons It: benvenue
i M. le Docteur Yves Grogeger t
et a sa femcne.
X X y.
UIn expert Erancais
pour I'enseignement
rural
Depuis six mois, prete son
concurs a l'Enseingemnent Ru -
ral un competenL spdcialiste, de
nationality frangasse, M. Clau-
qtuaire arns dans la carrier 6du
native.
Dipl6me de I'Ecole Norsmale
d'lnstituteurs de 1'Allier, M. Be
guin a milite come lnstituteur
d'Enseignement rural dans PAl-I
lier, puis come directeur d'Wco
le rurale, ensuite come profes
seur a Clermont Ferrand.
Promu inspecteur d'elseigne-
ment primaire, M. Beguin a Wtd
affect en cette quality success
vement dans les d6partemients
de IOise, de l'Allier et de la
Guadeloupe.
Depuis 1962, it a d6e ddligu6
ommnie conseiller technique pour
I'enseignement primaire, tour h
tour aupres des Gouvernements
francophones du Niger, de la
Cdtel d'loire, du Dahomey.
Attachs nsaintenantU i I'U-
NESCo, M. DBguin a ete d6ta-
la Mission d'Avsislance Techni
que de I'ONU et del6gue aupres
du Departement de l'Agricultu-
-'e. dent depend )a Division d'En
seignement Rura.l.
La principal techie de cet ex
pert est de .coordonner 'action
pour P'enseignement rural des
divers organrsmves internatio -
naux. tels que UNICEF, UNES
CO, BID, OEA, BIRD, FMI.
Aide bi-latlrale franqaise, dS
telie sorte que leurs activities se
complktent et nc so chevauchent
point.
M. Buigun etudiera le pro -
gramme des Ecoles Normales
Vorationneilre du Dieartcment
de l'Agriculture en vue d'envi -
sager leur refosute pour Isle
meilleure adaptation aux pro -
jets de d6veloppement.
Afin davoir une meilleure
id& de la situation M. B6guin
a d6jA visit bcaacoup d'ecoles
rurales dans le Nord, le Sud.
l'Ouest, la region de Pori au-'
Prince, assist t des classes
hians les fermes soles et in-
terroge les instituturs' sur
lesrs probiemes.
Avec sn vasis expe:.-nce de
l'enseignement rural, M. Blguin
a pu se rendre compete que la
situation est A pea pr/s la rn/-
me qu'en France dans les da -
nartements ov laon parle den dia
lectes, des patois. L'enfant de
la champagne, a apprip les rbgles
de la langue frangaise a l'ecole,


intendd parler flue le patois
ans son envirounement, et a
lus de difficultls pear .aqu6-
ir. la mi tHse de la langue, par
enir au certificate.
Notre prise de coaict avec
M. Claudius Blgiin ndus a per-
mis de constater son veritable
enthousiasme pour notre pays,
pour notre people et son dasir
le coritribuer aux efforts du
Gouvernement en vus ve d;ffLu
ser davantage l'enseignenment
primaire, l'enaeignement de ba
se.

INSTITUTE POUR L'ETUDE
DE L'HISTOIRE D1'31 L.A
RACE NOIRE
Le eJACKSON STATE
COLLEGEs vient ele fonder
un Institute pour 1'6tud i le I'his
tore de la vie At d sai .ultuie
de la race noire.
Nous avons et6 tres % -ereux
de lire clans le prenmer hullo
tin de eet Institut, ia scde de ce
lui de conf6renciers africam.s
et americains, le nom d'un Ilau
tien, Monsieur Marcus DOll
YON.
Fr/re du Dr. Lamarck Don
yon et des psychologues Cha-
vanines et Emerson Douyon, no
tre*compatriote enseigne depuis
plusieurs ann6es au .lackson
State College des Etals-Unis.
11 a prononc6 r6cernient unr
causerie la premii-re d'une
s6rie -ur it *Contribution
histor:ique et, intellccluelle
d'Haiti 4 I.i cause d 1/'mancet
pation et de la rlh:tbilitatinn
de la Race No;re.->
Nos felicitations a M. Mar
cus Douyon ou: represent t
brillan'6nd soi' p.yi en Irire e-
trang/re.


Apres Passassinat
(suite)
rence le minimanuel r6pon;l
un policies, un agent des Etats%
Unis, une personnalite polit,
que oh encore un adversaire no
toire, le minimanuel revolution
naire.
UIlustrant la theorie, le niin
manuel cite, a titre d'exemple,
I'enlevement et 1'execution do
Charles Chandler, agant de la
C I A transf6r6 du Vietnam au
Br6sil. avec mission de s'infil
trer dans les milieux un.v-rsi
taires bresiliens.
Cependant, l'enl6vnment ne
constitute, tout compete tait, qu'un
moyen tactique, parmi d'autres
Les objects stritt6giques do
la Guerrilla Urbaine restent li
mit6s, selon le minimnanuel i la
liquidation phys.lques des Chel-,
de l'Armee et de la police Ui
1'expropriation. au d6trimeni
du Gouvernement ainsi que de-
gros capitalistes, latifundites et
imp6rialistes. Les petites exip
priations sont destinises i 'Ie i
tretien indrviduel du Gue-irllo
ro Urban et les expropriations
plus important a la R6volu
tion. I
Le moyen le plus efficarcc
pour expriprier est Ividruu
meant l'attaoue is main arms ,
des Banques et des Caissca iir:
pargne. Faisant peut-tre sallut
slon A Staline qui s'illustria n
de telles operations, menses (is-
Georgie peu avant la Rpvolu
tion -Russe, Mariglhcl.a crit :
L'attaque de Banques a pure
Silent servi d'examen pr6liminai
re au Guerrillero Urhb.n et is
son apprent:ssage .-de la Gjueire
Rdvolutionnaire. Le qualificatif
de pilleur de Bvnque, ajoute-t-
il, n'a plus le sens prsrogatif
qu'il avajit naguere. 11 n'inspi
re plus la ptur oh le m6pris. Au
contra-re il est devenu ,\nimpa
thique.
Le minimanuel, se divise vi
chapitres r6pondant d'une La
Con trds condense aux prt-ncip.s
les questions que peut se poser
un Guerrillero tant sur l'ortani
station, la logistique., la propa
iande. les objectifs que I.a finnill
t6 de la lutte arm6e dans s cj
t6s.
Destined is devenir, a -n uil
quo sorte un petit Catechismsi
du Guerrillero, le minimanii l
ne manque pas, non plus. !islS
le titre: les sept psches Guerrillero Urbain, (de sigr',ier
les errors souvent eomnmis(s
par les terrorists.
Les ptp6chst sent ea subs
tance, les suivants :
1) Evaluation inexace de I'ad
versaire, c'est-iA-dire, sou. estm
matlon ou sur6valuation dr sa
force et de son intelligence;
2) Jactance et bavardages im-
prudents.
3) Excrs de confiance et vant
t6 en cas de rmussite.
4) Tendance a surestimer le I
possibilil6a de la Guerrilla Ur
baine.
5) Precipitation ou manque de
patience dans les pr6paratifs
des operations.
6) Mahutie de psycholou;e dans
le choix du moment.
7) Tendance i 1'improvisaltton
Lequel de ces pichds a coni
Smis Marighela pour tomber
dans 1'embuscade tendu2 p|ar la
Police de Sao Paulo o4 bLien
I'a-t-on trahi ou dsnoner oh le
aura peut-/tre un jour. hins
tout cas, il est certain au'il a
prnvu pour lui-mlme cetie der
ni/re possibility, car i] n'a pas
manqud de souligncr dans le
pr6ambule de son ouvrage qua
lv Guerrillero Urbain court a-
rant tout danger celui d'etre h
tout instant decouvert et dinon
a / . --


il F IT l-MTUM ffmw


I


C




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs