Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06711
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 4, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06711
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


__________ A


a -


LEI PLUS .AN6ENv D HAITI
..- r* oot a. s *

A ae.r.A., RWvocMour s Chf :T


Admnnstnstwr M&S. MAX CHAUViT


SAMEDI 4 AVRIL ET DIMANCHE 5 AVRIL


La Vie Internationale

INQUIETUDES SUit LU ESOlT i4) L'AMBA&SADEUR
ALLEMAND Ali GUATEMALA


RETODESNES DE Le vieux cimetihre de


MARIE-CLAUDINE AZAEL ET EVELYNE HORDES. Sainte Anne I ts S t ai It ia 8S
Ellee accordant une interview d l'un doe no reporters Ho ilmae e Mr Maurice P. DELILLE et Mr Vergnaud RACINE .


L'A mbassadeur de ia Ripubli-
qac F/ederale d'Allenmagne
Kual Van Spretti, emievm/ pae
te t /rrorisfes ai Guatms ala
(Slicial aonl Noireliiste)
P'ARIS (AiI')
Ue noUvelle Vh ier e Moscou
tienara aujourddutm I-, vedette :
1'annulation soud.ine pusr Al.
Podgorny, president du diuaom u Soviet Supreme. tie sor
voyage a Usaka est l'objet de
toutes les conversations dans la
Capital Sovietique, on les ru-
meuri recmm'tnient repandues sur
d'inmportantes measures de reor-
ganisation au sommet vont de
souveau leur t.im., coraoborees
par Iabsence des principaux
membres du Politburo aux lu-
ni-adile- du Marchsali Timochen
ko.

Cependent, dans, LE MONDE,
les rsga ee- couinuene d'ftre fi
xns sur la Corae du Nord et Ie
Guatdmala, oh deux affairs
d'aenlvemi-nt, difforentes il est
vrai par leur nature, connais-
sent de nouveaux rebondisse-
ments.
La Radio Nord corenne an
nonce e maLtin que 1'6quipage
du Boeing japonais dcrout6 par
neuf revolutionnaires pirates et
l'oLage de ces dcrniers, M. Ya-
mamura, Vice Ministre Japo
nais des transports, desront re-
laechb. L'appareil sera 6gale-
ment restitue. Cctte nouvelle
est de nature i dissiper les
craiutcs qu'on avait conrus sur
un retirement des autoritds
nord coretnnes surto:e t apr is
' 1'engagemrent naval qui a oppo
,,i hier Uo s lsomtilnents sud co
rmen.- h une coanmoinere nerd -
corecnne, aquelle a iet envo-
y6e par li feud avce ses quinze
tominu( s d'Y'quipage.

Au GuaLtmala A een Alkma-
gne Fedmrale on est de plus en
plus inquiet sur le sort de M.
V o n Spreti, I'Ambasspdeur
OueA Allemand enlevc par
des rev-slm.ionimaircs I y a qua
tre jours. Le (, uvernement gua
tcmalttque se refusent h tou-
to nmsguaci 0oon asvec les ravis-
seurs des forces armies rebel-
les tandis clue ceux-ci font
nonter les enchbrea en exi-


geant la liberation d un nombre
accru 'de prisonnier2 politiques
et la rLmise de 600.000 dollars.

Cependant en Ailemagne, le
depart aujourd'hui de Brnndt
pour les Etats Unis aolicite laI
plus grande attention. Le Chan
cclier, se fara notamment l'Avo-
cat du maintien des effectitl a-
m6ricains en' Allemagne Fdd6ra
le a leur niveau actuei, et cela
au moment osi le Sdnateur D6
mocrate Young faith valoir que
I'Altomagnc est assez riche pour
se passer do assistance ties E-
tats Unis.
xxx
Apr/s la conversation qu'a
eue hier AT. Luet, Ambassa-
,deur de France, avec M. Mar-
shall Green, Secrdtaire adjoint
pour les Affaire0 d'Extreme -
Orient, l'intention a tit official
element exprime iA Washington
de poursuivre les consultations
ave la France. Pays le plus di-
rectement interest&, Ic Sud Viet
nam ne rejette plus l'idde fran-
caise il i'6tudie. En revanche,
Sc'est toujours le silence h Ha-
noi et h Moscou.'
En Irlande du Nord, apres
une semaine de troubles spora-
dliques, les troupes britanniques
charges !u maintien de l'ordre
-ont rec l'ordre de tirer a vue
sur toot mrnifestant qui lance
rait un cocktail Molotov. Deux
bonmbes n'en ont pas moins ex
plosA cette nuil a Belfast. l'u
ne a endommag o an magasin de
rules anpartenant ciu Lord
Matire de sla Ville.


Du dilettantisme
L'action tournne vers l'intc-
rit personnel avail fini par
cr6er, vers 1'apog6e due Roman
tisme en Itaitit,0 an climate de
distortion dans lea demarches
originellement poiitiques ou pa-
triotiques. Ce n'est pas que fon
citrement la lyre ait adopt
une voie incolore en dehors des
sentiers de parties ou de cartels
mais que des raisons de tou-
tes sortes la cenfinaient dans
u n e certain f o r m e
de P'Art p o u r 1' A r t.
Du mains, ce phinomine qui
n'est pas tout fai t enter et
generalisd, n'a t-il atteint, de
ce fait, que des secteurs ddter-
mines de I'intellectualiti. En
effect, la fondacion de certain
journaux tOels L'Avenir avec


Marie-Claudine Azael et Eve
lyne Bordes, sent rentredes ie
Sanl Juan ce. martin. Elles ont
6t6 accueillies cumme deux prin
cesses. A leur descents d'avion,
RoEy NoTsette et Mildred Mevs
leur ont remis deux magnifi-
ques gerbes de glaieuls, pre-
sents de I'Agence Toyota. et dc
la Banque Commerciale.
Parwi les personnel presen-
tes a 1'a4roport pour recevoir
Marie-Claudine et Evelyne, on
remarquait les membre. de lo
Direction de la Banque Conimer
ciale d'Haiti, Monaleur Raoul
Chainm, Vice-President de la U-
SACO et Madame Edmond Vi-
laire, directrice du garage de la
Toyota.
Evelyne Bordes portrait une
robe bleu-marine tandic que Ms
rie-Claudine Azael 6tait vitue
d'un ensemble bleu pastel. La
beauty et la fraicheur de ces
deux fines fleurs de chez nous
talent relhaussdes par ces nlunet
tes gogo qui out fait leur suc-
ces a.s carnival, et qui semiblent
faites uniquement pour elles.
-Mademoiselles., vous attendiez
vous A ce Zhsaleureux aceueil':
Marie-Claudine : Je no m'y at
tendais pas du tout et je peux
dire que- ga a ate une bonne sur
prise.
Evelyne : Non, je ne m'y atton
dais pas, et jusqu'A present,
j'ai lt coeur qui bat trbs fort,
tant j'ait t6 surprise.
-Marie-Claudine, est co votre
premier voyage A Ih'eranrge ?
-Non. je me suis dsjh rendue


Dtlorme, xLe Progrese, L'o-
pinion Nationale, avec Heurte
lou etc..., id6mentait l'exclusi
visme de ce comportement, a-
lors que 1'histoire de nos mou-
vements littiraires met plutit
en relief un dilettantisme en-
crasse6 vers les annces d'ipa-
nouissement du Romantisme.
Djh., le manisfeste dun Cna-
cle des freres Nau en 1836 pre
sentait an sirieux cart entire
'esprit et la lettre. Les buts
que ces 6crivainse s'taient as-
sign6s entiree utres, 6crire
une Histoire d'Haiti, donner
au nays une littirature autono-
me) ne semblaient pas esasen-
tiellement prisider 0 la fonda-
tion du Cercle. Paul Verna prO
scnte ainsi Ignace Nau : o A-
vec lea Ardouin, lea Lespinas-
se, Madiou et Andre Germain,


Congres International sur le Cancer


en Italic

Los Drcouverles i rw Savant Professeur MARCO TODESCHINI ont det reconnues fondamentales
pour diagnostic et traitementt
Dans e saoloni de l'Htel. Baltrush, de l'Uniersit 6 de Ol- plus sre pour Is guoEison. C
,TERME SIBARITE r de Cao- denburg (Alliemagnc), ur cLES circuits r egulateurs sant ferme
santo Jonio (Italie) s'est tenu ASPECTS EPIDERMIQUES sur eux-mdmes, car ials so
tout rcemment, sur in ititive DE LA MALADIE CANCE- constitu6s o rq des ligaes ne
du Sen. Prof. N. PENDE, Pr6- REUSEs; le Prf. Zoop, g-olo- reuses hectriqoues qui part
sident du CESPRE, le CON- gue A Ebikon (Suisse)OL, sur de hypophyse dands zervei
GRES INrERNATIONAL pour L'INFLITEN(E DU SCL SUR descendents ax glandes poriph
d'otude des rapport entire le LA FORMATION DU CAN- riques et des glandes piriphd
monde physique, binergttique CERi; le Prof. Grall, de Paris, ques remontent a Phypophys
et les tumeurs, sur LE PROBLEME DE LA Quand le sang excide ou mo
Le Comite d'Honneur ctait BIOPHYSIQUE I; le Prof. N. que de certaines substances c
compos6 du Sen. C. Ripamonti, Van Dorp, dei l'Uiversit6 de miques, irriguant aussi i'hyp
Ministre ce li Sante, du Sen. Poole (A,;gleterre) sur eL'E physe, il y produit des van
Prof. G. Bo, Ministre dJ ]a Re- FET BIO .MAGNETIQUE tions dlectriques, qui, transn
cherche Scientifique et du Prof. SUR LA FORMATION NEO see par des lines ne.-veuses j
V. Caglioti, Prcsident du CNR. PLASTIQUEE. Le physician qu'aux glands piriphdriqu
Ont particip6 0 ce Congris de thtorique, E. Melomo, a develop retardent --u cc41rent leur
nombr'eux savants itahliens et 6- p la thbse de L'INTERAC- creation chimiaue, redonna
rangers ainsi que les plus nau TION ENTRE LE MONDE ainsi au sang le pourcenta
tes autorit6s de la Calabre. La PHYSIQUE ET LE MONDE des substances chimiques et a
seance des travaux a ite over BIOLOGIQUEs et a explique tigines indispensable -. tout
te par le Secretaire GLneral du comment, depuis 1957, il a ima n es fonctionus vrgtatives et is
Comit6 d'Honneun, Sen. E. Me- gin6 la thdrapie 6lectro mn- munologiques, c'est A dire red
lom. gnitique du cancer, en se ba- nant la asIant au corps humai
Prirent ensuite la parole le sat sur I merveilleuse techno-ouv
Professeur Sascha Guiclia de logie dlectronique du ssystimem De cette technologir sdcouvo
Los Angeles (USA) pour expo- nerveux, dcouverte par le Prof. te par Todesehieni il risu:
see tLA TREORIE SUM LA qu'on peut ritablir la sant6
ser C LA THEORIES SUCANCER LA MARCO TODESGHINI. deux fagons : la premiere,
C AUSE DU CANCER ENALTE Le Prof. F. Bortone P. S. J. introduisant dana le sang l
RATIONS ENERGETIQUES a. fait une communication trns substances chimiques manqua
AU NIVEAU DES PARCEL- important, mettant' en relief tes, en les abordant par la vs
LES ATOMIQUES; I Prof. comment Il. grande decouverte buccale, par injections intram
Troncone de l'universit6 de Ro de Todeschini des circuits ner- culaires ou intraveineuses, co
r, SUE LES POSSIBILI- veux, qui rgularisent dlectri- me le prescrit-la, pharmacopi
TES DE LA SELENOMETIO- quement du cetveau de pourcen ou coeat la deuxierue fa;
NNE DANS LA DIAGNOSE tage des substances chimiques en faisant varier les c(
DES TUMEURS PANCREA- produites et d6versdea dans le rants ilectriques des lignes n
TIQUES c; le Prof. M. Black- sang par des miliers de glan- reuses qui vent exciter lea gl
mTIQUESnn, biologists de IUniveri- ds placesdana les diffdrentes des piriph6riques, atin d'acc,
t dei New -York, e Bur LES parties interest du corps hu- rer o n de retarder leur sec
EACTIONS DES- CELL U- main, permet aujourd'hui d'6- tion chimique ou antigcne
LES GEANTES CHEZ LES clabirer la gendse de nombreuse come ol'on ope omaoiten
ANIMAUX EN PERIODE maladies (le cancer incus) et
....... VTSS,- Is Pcof d'itablir Is th-rapeutiqueI a (suite page 6 colonne 6)


PREUANCUEn'E~bh,531 ; -. r


es
nt
nt
u,
h6e
.ri
se.

hi
10-
ia-
us
es,
o6-
nt
ge
n-
tcs
im-
on
in.
er
lte
de
en
les
in-
oie
aus
m-
6e;
;on
ou-
ler
,an
C61A
r&-
ant


a New York, A Washington ai par Mau
A Montr6al, Mais un voyage, '
1'Atranger, Va faith toujours plai' .
A occasion des manifesta-
--E vous, Evelyne? ions qui mairquent le Centenai
-Mol, c'est mdn premier voy re de la Paroisse de Sainte An
ge. Et Je troupe {a si agreableoi ne, a etd elabor6 un copieux pro
que j'aimerais voyager sou.rift .* gramme de festivities par un Co
-Conunent avezvous reagi, en mite d Honneur. Hommage est
apprefiant que la firm loyotA ainsi rendu au pass et par
et son agency en Haiti vousa ol'- centre-coup aux personnalitts
fraignt ce merveilleux voyayge ? qui ont contribud au ddveloppe
:Marle Claudine :De joiets, j'al ent de la communaut6 qui
pass6 une journde sane pon- s'appelait plus authentiquemeno
voir manger. le Morne & Tuf.
Evelyne : Moi je n'arrivals Nous avons pcuset consisd-
pas A m'endormir, car je me.; rer dans to cadre des solennites
voyais d'jhA San Juan.Quelles de ce Centenaire religieux le
bont vos impressions de voya- vieux Cimetibre de Sainte An-
ge? ne.
Marie-Claudine : Ce sont leas e Uln Cimetibre fait parties es-
vlusa belles vacances de ma vie. f senticlle d'une communautd. 1II
Evelyne : C'6tait si ddliielux ece)e dans son sdin tous ceux
que j'ai l'impresion de sortir qui, sans distinction aucune, y
d'un rOve, sent cdl ou qui sent venus aFy
- Etes-veous toujours ldcole, installer, participant A la vie
M s led is olls? lcole t aux activities de ce group
Mariesdemo-Cadines ? Je sus a social. goltent, apr6s leur
l'Ecolo Cosur Immacult do Ma passage sur terre, le repos 6ter
ole oeur I acul de Ma nel prois aux justes. Et com-

rie, je fais la oe.
Evelyne : Moi je suitss au Sa- I mc le laisse entendre le positi
cr6-Coeurenn classes de troisi- I vismne coimtien, une communaut6
m i e compost e de plus de snorts
- Qu'auriez-votso arm6 dire que de vivaots.
pour finir ? Quand le liasses de doc7mant,
Marie-Claudine : Je remercle Q and lee es de do nt
du plus profound de mon coeur perds ou disperegis, les obes
la Toyota et la Banque Com- constituent une perieuse sour-
smerciale qui o'ant offer ce vo- co d'informations quand esoes
yage. I possedent des pitaphes. Elles
Evelyne : Je dis la mAme cho etracent la vie des dfunts, fi
se que Marie-Claudine. xent par Ia succession des gd-
(Suite page 0. col. 3) rations les diffdrentes tapes


dI'hi stouredeetteecommunau
Std. Aiesi le cimetiere en est cor,.
mne sa manoire. En savent beau
coup d'elle ceax-lu qui interro-
Sgrnt les tombs.


Le Cimetidre de Sainte Annm
se confond en grande parties a-
vec l'histoire de Port-au-Prince.
II ne desservait pas que le Mor
- ne h Tuf, ou autrement (it, la
Paroisse de Sainte Anne. II a
tait le champ de repos de tous
peux qui habitaient la ville de
Port-au-Prince. Quand le dvie-
loppement extraordinaire de la
Capital a montr6 l'insuffisan-


ce du cimetiere de Sainte Annr..
il a dtd cr64 un autre cimetibre
malicieusement dit Cimetire


il(Ignace) fonda en 1836 le pre
mier cenacle litt6raire d'Haiti
A la champagne oh il s'est reti
rd aprns un incident ae press
qui lui valut se revocation de
la petite charge qu'il oecu-
pait. il a lu et gofit6 avec
ce bel 6clectisme des provin-
ciaux, lHugo, Lamartine.o
(Conj. No. 23). Ainsi, lea r6sul
tats memes de action demneu-
rent tributaires Ides domil-6s in-
dividuels en orientani le choix
de 1'6crivain vers des formulas
prealablement insoupgonn6es.
II est vrai qu'A un autre poinc
de vue, l'Art poour l'Art peut
tirerse s causes d'un climate de
detente dtcoulant de la recon-
naissance par la France, de
l'Independance du pays. Haiti.
maitresse d'elle-im ome se lan-
gait a-vec confidence et fierte
dan une vie irtternationale
par trap mouvementie. S'agis-
sant de cette epoque, Genevi&-
vre Bayer, cit-e par le Docteur
Pompilus in ePages de la Lltt6
ture Haitiennea, apporte un
(Suite page 6 col. 4)


Connaissance d'Haiti

L'ETANG SAUMATRE Oil LAC AZUEY

Par Gerard JOLIBOIS


L'Etang Saumatro Joue-t-1
u5 rele sur les mouvements als
miques et leas caractterisques
mdtorologlques dc la PIaine
du Cul de Sac

LES MICROSEISMES
S Les Pires Nicholson, Charle
voix, lea homes de science ac
lai socit- savante dominguoe.
eUs Philadlephee*, Desouro-
tile, Moreau de St MWry et plus
prs de n'fus les peres spirit
taons do 1observatoire du ie
tit- S-minaire St Martial, Pia
centini Weick, Ignace Schreir.
Christ, Baltenweck, ensuite no
tre compatriot, le Chanoine
CaLe fondateur de la. parociss
t 'de la Comcune deo-Ginthierc
i'ingnieur Gentil Tippenhauer
(2) les giologues amnricains
Wbodring, Bown et Burbatli
sont d'accord sur l'exsitence au
ds6], de 1ire quaternaire d'un
d6a-oit, couvrant lea Plainas du -
Ci4 do Sac et de Neyba et S6
parent alors note Ile.
Tippenhuer,, qui'a le bmleux
-ttdd I la G-eologie d'Eaitt; sign -
le que ce d6troit "i'iitait pas
asu debut de l'6re- tertiaoire ctI
quo la Chaine des la Slde se
eordai leors aux mores sde
Trou d'Eau : d'apres sea ob-
servations, s leffondrement date'
rait-de 1'dpoque oligoci-ie.


Cette zone de failles provo
q4e de temps A autre des micro
aismes, particulirement scnsi -
bles dans la p6riph6rien m&idio
nale, occidental et scptentriiona
le de cette depression. COs mou
vementst telluriques, trns fai-
bles, quasi-imperceptibles (3)
le. plus souvent, sauf aux sismo
graphs, agent .surtout sur
i' eauxs souterraines. En effet,
l4 bassin hydrographique de h'E
tang Saumatre est aliment6 par
la partie de la Chaine de la Sel
lB,' ifis a'ltend on amphithbdtro
depuls le Pic de la Selle aui Sud,
et est dilimit6 par le s mornes
de Bois Blanc, de Mare aux Re
seaux 0-l'Ouest, par les mm-nes
"de Oadillae, A 'Est. Les easx
de rutssellement de ci's hau-
hauteurs, ainsi que du 'Pays
Pourri, du Bal:iagc sent collect
tts, par toote une sorie de ere
aes, d ivaiues, de cavem
dent nos sp6leologues. tels Me.
Antoine Smlgado, pourraient
dresser la carte s'ils on avaient
les. roydns), que drainent de
nomSirsiuae -canalisAU4t4ov souter
raines. Leas eaux peuvent sou-
-. ,dr .n abondanca' dans une ra
vine dans une grotto, en cascade
au flane d'une montage, puis
Sd oparlt us par une excavation
(Voir suite paeg 2 )


Nous terminions notre ra
fiexton de la semaine dernitre
sur une inqui6tude A s',voer si
'6quilibre psychologique de la
famille heaitiene ne se ressentio
rait pas du transfer progressif
dune partic de 'autori-6 pater
nelle aux mains de lai mire.
II semble que la frustration
nie de ce transfer d'autorit6
s'est soldse par une augment
tion de I'agressivit6 des peres-
vis-h-vis 'des enfants. Dans
45% des families lea pores train
tent brutalement les ei-fants, at
titude qui n'a aucun effet posi
tif puteque les enfants eux-md
mes sont devenus plus rigides


[rice A. Lubin


Extdrieur, ce qui eat de nos
jours Incorreqt, inexact pulsque
Is cimetitre &A service est deve
nu cintra muroa dans la. ville
de Port-au-Prince.
At6rieur A l'Eglise, le Cime
tire de Sainte Anne lui a ced6
de la place, lui a procured un
terrain A angle Sud Ouest.
Voili que lEglise a gagnd en
importance, devient une forte
entlt, c41tbrle maintenant sea
cent ans tandis que le Cimetie-
re, contemporain de Port-au-
Prince, ou A peu pros, a regrets
sd, connatt le plus injurietx ou
bli, et meme se trouve disaffec
td dana des conditions pitoya-
bles. II eat chose 6tdnnante-
presque totalement effacd clans
le paysage port-au-princien.
Potlr mettre en pratique le
conseil salutaier de nos exaspe-
res censenrs er mentors laI
fois, nous appelons A note se-
cours le t6moignage de ceux qul -
peuvent fournir des informal,
tlono.
Voyons drabord Moreau de
Saint Mery aujuel il faut tou-
jours s'adresser des qu'iI est
question de la p6riode colonia-
le de notre histoire

11 dilt la pnoe 1025, zDescrip
lion do Ia Partie Frangaise de
St Dominmii-uev, to.r.e 11 ce qui
smit : cC'est a i'angle Sud' -
Est de la Place Royle et de la.
Rue Dauphine, qu'est le Gime-
tiere de la Paroisse du Port-au
Prince, qu'on a mis'ddans cet em--
placement avant le tremblement
de terre de 1770. II a r5 toises
ses de long sur 3d de large et
il est close d'un mur de 7 pieds
ds haul, dent le roi a fai t a
d6pense pour un tiers, atten-
du qu'oni y enterre le s morts
de I'hbpiLal militaire. En 1775,
on y a transport solennelle-
ment lea easements rests sur
I'emplacement de la vicille E-
glise, oi le s prisons sont a prH
sents.
Cadet J6r-mie synth6tise les
details qu'il done dais son li-
vre rLa Paroisse de Sainte An
(Voir suite page 3)


et 6chappent presiue' complete
ment au contrSlc familial.
Dans 63% des families, les
enfants prennent leurs decl
sions seuls. L'intervention des
parents n'a pratiquement auoc
ne influence sur eux. II nest
done pas exagern de parlr t-au
jourd'hui d'un processes d,- d6
sintegration de la structure du
pouvoir au sein des families ur
hbaines.
C'est un lieu common de rs p
(Suite Page 6 col. 7)



Au Compte

Gouttes

par Raymond Philoctete

On me axe dei misogynie.
VoilA qui nest pas foiedd.
Je critique certain travers de
femmes parcel que j'adore le
beau sexe.
N'est-ce pas human de ti-
quer, quand, raffolant dies bel
les mangues meres, on y trou-
ve des vers ?
cAu Comptes-Gouttes est
na chronique de la femme tell
qu'elle est et come elle doit
ktre.
Mon objet ne aemble donc
pas tres 6loignd de celui de
i'auteur didactique hollandais,
Jacob Cats, dans son outrage
eL'Art du Mariagm,.
Dans ntre soi-ti moderne,
seulc l'apparene mnattrielle
(voiture, somptueuse moaison,
jolis vitemenLs) assure I'homn
mn le prestige.
Et avec qa, les avantages
vienient commc 0 ,ul.it.
Plus vous avez de l'apparen
ce, mieux le patron vous redmu
nsre.
Mais, malhcureux..., alors,
un gagnm-cassave, pour vous,
est un million, de quelque va-
leur intrinsoeue queo oU so-
yez.
Et je parole de valeur !I!
A Port-au-Prince. actuellc-
ment, on ne conceit 0as un
bon intellectual 0 pied'.
La vraie valeur eat au vo-
lant.


Le Dr Franzt Medard et Ma-
dame sont renters d e voyage
hier matin. Le, brilliant prati-
cien vient de participer au con
grbs de msdecine des pays du
Continent americain. Ces intd-
ressantes cassis se se nt tenues
a. Pointe-h-Pitre, Gouadelonpe,
durant 'une semamne. Le Dr et
Mme Frantze M6dard opt (th ac-
cueiliis par leur ravissante.et ai
rnable fille Michle, par leurs
fils Frantz jr et Antoine, ainsi
que par Madame hindoere Au-
gustin, tante de Madame M6-
dard.
Madame Georges Delaondes,
la femme du dynamic ua p iori6
tairo de AVIS RE]M i-A-CAR,
est parties hier martin, A desti-
nation de Miami.

Monsicur Pedro A. Loupez, di-
recteur de 1'agence de voyages
ADI TOURS de Easto Rico, a
ddbarqu6 hier martin avec un
group de seize to'riptes. Ces
visiteur, qui passaront trois
jours dalls le pays, sont arrives
a bord d'un Fiesta Jet de Cari-
)aEir.
lie ont 6te accueilis par l'actif
directeur de cette compagnie en
Haiti, Monsieur Sergu C!cllard.
ix x I x
Monsieur Bernard, Accacia
sest rendu a Chicago. 1i a pris
l'avion hier martin, sous it re-
gard des meimbrec doe a family
le et de quelques ami. C'est un
voyage d'agriment qu'il entre-
prend.
Le sympathique commuergant
et industrial Raymond Flam-
hert a pris i'avion hier matin.
I1 vaI visitor une IeFire 'ndus-
t ielle a Milan. A votre. re-
tour, lui avons-nous dit, vous
vous arreterez en Suisse, o yvo
Stie fille Tessa pursuit sea itu-
des>. Monsieur Flambcrt nous
consider d'un oeil surprise.
oVous ecs. tellment ien ren-
scign que j'ai l'impression que
vwns lisez doans ma pensdes.
No s Iavons.rasso ei il nous
a appris qu'il se pfoposait de
rendre visit A tous les membres
de sa familte-qui sont actuelle
ment-h 1'6tranger : Tesso a G2C
nbve, Alex i Rochester, etc.
Nous souhaitons urtt.sjour plein
d'agrement a Monsieur Ray-
nmond Flambert. II nous rrvien
dra dans trois semaines.
Monsieur Jaime Vinas esi
arrive au pays hier martin. II
ost venu prater ses services a


Haiti, terre de solely et de
chaleur, de beauty ot de lumie
re, vit son joyeux Printemps
par le dJpouillement 16gs l et ly
rique, musical et sonore, m816
d'ivresse. de sees anolennes feuil
lea d'amandiers et de quene
psers, 6perdumcent imports oar
le chiffonnant vent d'Avril. lls
s'en vont pour faire place aux
joyeux bourgeons verts et ten
dres, timidesa et dilicats, novel
lement implant-s et qui, o leur
tour, saluent lo depart 61dgant
des vieilles jaunies at sourient
avec grAce a la riche nature hai
tienne, par le gla-gla inter
minable des machettes noires
des thas-thas; par 1'extase
nourric et multicolore des bou
gai(nvilhers d'amour cache; par
le balancement, cette- fois lourd,
des manguiers charges de fruits
verts...


Le cinema haitien ?

Pourquoi pas?


Ces jours-ci les clients des
cDrive-ils peuvent apprecier
2 films publicitairse qui meri
tent vraiment une noe note ti la
une. Le premier consacr au
magasin Madame etl Mademot
seller met en scene le jeune Sa
lornon St Vil et la chAri.ruinlte
Madame Mtnard. uant au se-
cond, il replace uou nous I]a ve
dette du football haitien, Guy
St Vil dans son milieu natural:
Le Stadium Sylvio Cator. Le
champion eat ensuite surprise
dana le cadre enchanteur do
I'Hitel Montana avec encore
bien sfir le compagnoc ins6para
ble de sa gloiroe : la protein
cVita cups.
Le rgliosateur eat le jeune ci
niaste haitien Raphael Stinesa
que j'a-vais appris A cnnaitre


lIissde eoemac.I


1'Ambassade am6ricaine. 11 y
travaillera en qjalitd d'audi-
teur. Nous souhaitons d osuc-
css A ce fonctionnaire.

Le colonel Rend Prosper, offi
tier executif a u Grand Quartler
General, s'est rendu Paris..1
est eharge'd'une mission sp.cia
le. Son sijour A 1'6tranger dure
ra deux mois. De nombrerx pro
chess et amis lont salud A l'a6-.
roport.

Hier matin, Madame Antoine
D'Haii a eoahftt A I'asroport
sa fie Yvetts. Celle-ci, qui est
A present Madame Adrien Ban
ce,. 'est rendus A Montreal. A
bord du mo me avion, estoparti
Monsieur Eddy ClWestin.

Notre aJour ici a dte trop
court. Nous ne fommes restees
que dix jours. Nous nus saom-
mes baladdes et reposees. Nous
avons passe une journee mer-
veillcuse A Ibo Beach. Nous i-
tions a Iti Pension Sendral.s
C'est ce que nous ont d6clar6
deux enseignaltcs canadiennes:
H61lne Huart et Ginete Massi-
cote. Quand noes avons dit a
ces deux entilles tourists que
notre journal s'appe eit Le Nou
velliste, l'une d'elle s est excla-
mi-e, : Quelle coincidence le
journal de la localic canadien
ne ds Shfinwinigan :'appelle,
lui aussi, Le Nouvellij.
x x x
- Madame Jacqueline Rene Dan
jou, anciknne secietais. au Nou
velliste, est repartie pour lea
Etats-Unis. Je sein5 sotisfaite
de mes vingt-et-un joula de va-
* ancts. Je n'ai qu'un regret, cec
lui de ne pouvoir partir avec
Jean Raymond. CiG'es le prc-
nom de sun iuri. Jacqueline
nous a promise de revenir avant
longtemps. a
xxx
Ca a e60 une grande joie pour
nous de reoir ce matines nole
eollgue Antoine L. JEAN. r6
dacteur au Nouvcllsec. Antoine
a ddbarqud le visai-e heureux
et wepos6. II vient de oasIer 15
jours aux Etats-Unis. avec sa
femme. eMon nsejour a tW mer
vailleux, nous a dit Antoine L.
JEAN.

Hiel niatin, nous nssas rendu.
visit A unae hourcase et jeun
maman, Madame Edouard Val-
d,r nde Marlone Beliard. Jeudi
miatin, hhuit heures, 1'H1pi-
(Suite page 6 col. 3)


C'est le printemps, le renou
veau dans tons lea domains :
musique at littirature, art ct
danse, mode et Cosmdtologie...
C'est pour Otre d'accord avec
la nature, le temps, le prin
temps que 'haitienne de valeur,
incontestablement reconnue pour
son sens de o'Effort; sea senti
ments chaque jour signifida et
croissants do guide sea cormpsa
tridtes vers le Bien, i'Excelsior.
la Perfection, le .Beau qum Mme
Germaine fierre-Louis -- du
rest je veux parler d'elle,
sans vouloir 6gratigner sa d6li
cate modestie.-, a choisi le
Printemps pour reunir autour
du Qrand "Public d'Haafi, les
Messhgers des diverses et sm-
res disciplines de la Cosm6tolo
gia Internationales.
(Voir suite page 2)


bien avant par le film publici-
taire des products cFaberges.
Mesur6e, sobre, son art, c.ract6
rels6 par un choix harmonieux
do luminres et de couleurs, th-
moigne en mnime temps d'une
imagination fertile que d'une
grande sensibility. L'on com-
prend alors que es films public
eitaiies soient de vrais petits
chefs d'oebvre, un rigal -sde
P'esprit et du coeur. Dds sea pre
midres prises de vue, j'dtais 0-
tonn die la maturity d'un pro-
ducteur aussi jeune et pourtant
son ononnante carri-re, sa rnus
site dans le Domaine d'un Art
aussi exigeant ne m'.ont point
ttonnd, parce que Raphael Sti-
neso tait' ddja pour moi une va
leur safre, incontestable.
(Voir suite iage !)


Dimanche 5 Avril 1970 A5 h, 7 k et 9 h


Rix THATRE PRESENT




A COEUR JOIE


Iatree Gdes 2.50

R6sen ve Odes 4.00


cAt a'* *, '..c>A


No 28.06B


746M A, E
-i


COIN DE LA PENSEE HAITIENNE


LE ROMANTISME EN HAITI

La vie intellectuelle : 1804 1915
Par :J G Nrald Dorval

Jean MIotd CasthlaY
(Suite, voir le No,_de samedi)


NOTE CHRONIQUIL SCIENTIFIQUE

<
prevoir pour agirl


Vers le ler. Congrbs

International


de Cosmitologie

par Mne Andrue Momplaisir Pierre


, .=y % L -V ..%-: % + L3 .. ... -. L ,70, % ' < .= ......


xMuBx ni LDAIBOIATII INTERAMEaiOAINI D PRBJB


AdresmAse ? R D CENTRE



PORT-AUt-PRINCE (HAlt)



BOITE POSTALE : 1516


r. I


T


: I






aXS Z%~BLLIStUa AVIW 1970


lnoret uno fols, Viclhtlto ValF
dea offre 4 sea grand fanatic
ques haitions, un, superb occa
slon do a'anuser follinent co
oir i& Cabano Choucouno. Tout
frals encore du nt.iamo recent
don't II 'est reconvert lors du
dornJor show Valdes A Cabane-
Choucoune. et contoitt du grand
esprit d'appr6ctation de co beau
public. Viclntico a ten A rldap
paraltre on veedette sur la sac
as de cot accueillant Night-
Club. Vous n'ignormz certane
ment pas que oe talentueux ar
tiste-chanteur latino-amtricain
n'eat venu en Haiti que pour par
fair et mettre plus d'attrast A
ass auces dAie si imposants it
travers le monde. Et c'est spon
tanument que Valdes a accept
le contract qui devait le condui
re sur la terre du sole 1. C'kst
aussi spontandment qu'il l ac
cept6 Is prolongation de son sa
jour on Haiti. 11 a annonc6 qu'il


voudrait offrir 4 autros chani
sons. do vrates aensat:oii, I la
gentillo at tr6a styluo clicntIlo
de Cabane Choueouno qui nlu a
si blon appris comment iaier
un public. Valdos nous prior do
blon vouloir tranimottru ses f6
liitationx A tous ceux qul ont
6t6 al bien avec lu i Cabane
Choucouno, samedi dernler, et
profit lde occasionn oour ies l
vitwr'tia cordialeinent i venir
lut, 4Ire- un salut d'adieu. Uno
ambiAnce' beaucoup plus sensa
tionnelle coulera ce soir sur 1l,
plancher de Choucoune. Vicinti
co Valdes fera dansor la clients
le avec un enthousiasme iacoces
stble jusque-li. Una pr6senta
tion toute nouvelle a 6ti agen-
c6e par le chanteur, pour vous
permettre de gofiter pleine
ment de ces moments de char-
me, de gaiet, et de fou-rire
qu'il vous invite A venir passer
ce soir avec lui A Choucoune.


Vers Ie premier


cengres...

(Suite de la lire page)


Au printemps, en general,
tout un chacun essaie de same
liorer, de faire peau neuve ct
du reste tout comme las Natu
re, -aux fins de devenir plus
agrtable, plus beau, plus en
plume patte> si nous voulons
bien employer le term locale
meant connu.
Aussi. Femmes de mou Beau
Pays, belle Jeunesse d'Haiti,
quel que solt votre charge, vo
tre confiance en votre genie do
plaire, da conqutrir et de sodui
re. vous avez quelque chose en
core r apprendre A ce Congrbs
International de Cosm6tologie ..
faires le terrain est beau pour
Commercants et homes d'Af-
voa contacts comnmerclaux mais
aussi pour vous-memes, car
au lieu d'offrir A vos clients une
mine lasse, fatigute par le chief
fonnant vent d'Avril, il est bien
mieux de leur presenter un vi
saoe jeune, rayonnant et frais;
educateurs, sociolog:|ques et
psychologues, les lemons sont
mleux apprdc6res quand le, re
gard qui parle est vivifiant,
sympathique et lunineux, e see
cret vous sera donnu gratuite
meat an Congrls International
de Cosmdtologle; Infirmidres et
Mdecins. journalists et dn s-
sionnaires, 1'exemple Tart tou-
jours d'en haut : comment prA
cher la sant6. le maintien intel
lectuel, liddal surhumnain;, si d
vote cota les dons physiques
que la nature vous a imparti
vous les n6gligez et en faiths
peu de consideration.
Un seul effort suffit. en un
tour de ritiat magique vous vol
IA transform, embelli et humnna


nist, car l'humain quel qu'il
soit & travers touts les epo-
ques a 608 et sera universelle
meant attire vers la Beautk.
Que dana votre exqume te
nue, vos belles parures, ves
beaux attracts, yos dignes ges
tes et vos d6licates'n manitres
on voit bouger une t&te nrmpa
thique, merveitleuse, rare d6fi
tivement et irr6mbdlablement
recherche gr&ce au Congres
International de Cosmtologie
qui se tiendra dans le cadre pit
toresque, histor'que et national
de l'aire de 1'Exposition au lo
cal de la Croix-Rouge Haitien
ne du lundi 6 Avrit an vendre
di 10 Avril 1970, autour de- ces
soixante quinze messagers, Mis
sionnaires dyvou6s de la Cosme
tologie Internationale.
Port-au-Prince, le 3 Avril 711.
Mme Andr6e Momplaisir
PIERRE.

Anemies surmenskS
deprimds,
convalescents I.
La gelke royale d'abeilles, source
de jeunesse et de santA vous re-
donnera ]a joio de vivre...
Faites une cure de miel royal,
superaliment a la base de gel&e
royale fraiche, scientifiqueonent
dost et pr6pard dans les labora-
toires du plus grand Rucher de
la Region Parisienne : Notre -
Dame de GrAce-
Montfort Sur Argen.
(Var) FRANCE
Ce merveilleux super aliment
est en vente dans les Pharmacies
SosthAne Geffrard et Mont-Car-
me, et toutes les Pharmacies


MONTREE s UtSsES


GIRARD PERREGAUX RALCO
TBCHNOS LANCO
BIJOUX
BIJOUX EN OR 18 et.
BITOUX EN OR FIXE
BIJOUX MURAT
BIJOUX EN ARGENT
ARGENf`ERIE CHRISTOFLE
CRISTAL DE BACCARAT
CRISTAL DE LALIQUE
CRISTAL D, IDAUM
EN EXCLUSIVITE A LITTLE EUROPE
ET MAISON ORIENTALE


LA



Mort aux Rats



EN ROULETTES




GIBBONS


QUEL QUE SOIT

LRAT T

IL PERIRA


Valdes n'avalt pas d6u. Val
des no decovra pas. C'eat dans
uit dMliro ilptr-lNatlon t qu'll1
a 606 accueilll par lo public. Et
A'la fin do son nunm6ro, on avait
sqnti une certalne depression
ot un noir regret planer sur ce
public qui se confondait agrta
blement ean applautilasements
qul n'en finlast"atit pa. Par'
toutl ot passe Valdes, 11 cete
In fureur de vivre. la jolte et le,
dA1ire. Son noen a toujoufn ser
vi A fire trembler les lhcatres
ot lea cabarets les plus moder-
nes at rassemblant lea publics
les plus exigeants. Son talent
a et6 confirm avec brio, same
di dernier A Choucoune. LA en
core ce soir, 11 poseras la point
final de son impressionnante re
nommne. Soyer tous presents
cp soir ce grand 6vtnement
musical de aIs saisoni Les ien
tr6es sont fixees A $ 4.00
G. R.


II.est venue an Cinema par le
biais de la musique, de la peln-
ture et do l'art dramatique. II
a Atudid tour A tour au Conser
vatoire National de Musique de
Port-au-Prince, oil il fut violo-
niste, ensuite au ,City College
of New tnrko.
Mais, ja vous le dis, il Atait
possad'd par le demon du Cine-
ma... En 1962, le voiah A New
York en qudte d'images de for-
tune et do gloire... Quand on
est mariA, S-t pbre de deux en-
fants come lui, cos teursv ne sunt pap a deduigner...
Son ascension fut prodigieo-
se, car bient il est e admia :
deux entrenrises cinttmatogra-
phiques : la aColumbia Pictu-
res> et la -T. V. Research Cornm
petitives come technician su-
pdrieur. II tient actuellement la
camera A eos hats centres du
7Ame art. Pourtant cette situa-
tion envieusn n'e.mpecle plas son
vieux reve 'le prendre corps :
rtaliser au cinnima Iv premiAre
production typiqucment haitien.
ne. Un Document qui aurait ser
vi la cause du Tourisme en Hai
ti en faisant mieux connaitre et
peut- tre aimer notre coin de
terre.
Toutjour. eAt-il oue retrcuver
l'ame de son pays, s'identifier
P son ieuple sur la. voie Royale
du cinema esot tne cntreprise
i' 'II:'9 eooo~-^


passlonnante digne d'un grand
artiste.
Ddja ce tchasseur id'mages
possbde Ah son tableau de chase
deux documentairei cinamatogra
phiques : le Canmaval du Prin-
temps 1968 et 1a gloneaue jour-
nee du conze, hlitien A New -
York. D6but proietteur qui prO
sage un avenir merveilleox et
la realisation certain du reve
de 1'artiste. Est-co pour nous. en
parler que Raphael Stines ren-
trera bientot en Haiti ?
Le Cinema Hattien 7 Pour-
quol pas 7
.Jean-Claude MOUSTELLY.


Offre d'emlrd*


Demand un jeune-honme
Agg de 18 A 25 ans au plus, par
lant courameint 'anglais de- d
Bsireux de fire une carrinre
comme Repr6sentant Mdlical,
sachant conduire. Certifiert de
fin d'4tudes secondaires oblign-
toire.
Priore d'Acrire h : SERVI-
CE, P.O. Box : 1236 ea don-
nant tous les renseluisments
no cessaires avant le 15 Avril;
envoyez une photo rl possible.
Ne pas se prseetetw.


- s- dod


Valdes vo0s fera danser ce oi


a CHOUCOUNE!.


i&Jsbl-l eMuse u sthamm
d'liw f r lW, ron imiuEpotl
etre le FPond Plrlslen et Mal
pase non loin du Boucan Ti Co
J'ai remarqu6 qu'en effet la pro
fonuuur use eaux y est tells
qu'elle confire 4 -t undi4ci uone
coloration nolr tre 1 asurftdtG
du Lae : ce lieu eat d6nomm6
EAUX NOIRES. Cot abysse
n'a pas encore- 6t6 sond6, mais
la profondear dew- enau dolt y
6tre certlrnoenta1O d6ouple (al
ce nest davantagee) o la pro-
fondeur moyenne de pinzLutnte
metres dtt Lae.
LES EAUX FIUGiriVES
Ausai sur le pourtour de PE-
tang SaumAtre, les eaux sont -
elles fugitive, du fait de ces mi
crosmismes, dii changement con
tinuel de lIt des courS eaux
soutarraines.
Les Rivitres du Fond et de
Grosse Foche, que le r-oident
Estim6, avait fdit chapter en
1948 49, o0t chan -de source,
de dUbit, dfe course i6jk, en


LE? VENTS
En Janvier, puis durant la
Semaine Sainte, (Mars on A -
vril) et de Juin a .Octobre, souf
fle nar intervalles un vent d'est
carabin6, avec autant de far.e
que dans Is Passe du Vent-, eln
tre Haiti et Cuba). A Themazeau
1'on appelle oCmriOunr termm'
que Ion peut compare avec le
mot oSimouns) ce vent desse -
chant, qui tue la vegetation,
met h sec les canaux d irriga -
tion, lea rivibres, d6ma&te et ren


S. A. F. I. C. 0.
Un nom dams PEcmemle du Paps


S. A. F. L C. O.

Plus deo $ 350M esses tel-e-at haitleas aldant a la

revalorisation de la vie paysame


S. A. F. L C. 0.

Des miliers de ibrat haitius aut dhae
la bataile de la pmMdweteoi

S. A. F. I. C.,O.
Un million de sacs de Sisaka a srveede iMaUtonlit HaMtieB


S. A. F. L. C 0.

Une lndustrte Nationale an- serviete I Nlatlem nH"-I"te


S. A. F. LC. O.





lAVlS I "




H A M PC



aIx am ftdel ssianl W


A PONT-AURINCE Mie. Robert Gatjen s

La


Coles Market





AveJir JequrDewcwNftP-


A PETIONVILLE Maiso Rigaud
Rue PauasmaIcalne

Delmas Markt

Aui. gterte m Deb .

* 1.uoflagt tihmmfW ic :;


190, A- snaiti d'Ln cyc gaet
dPun atimm-, a&eI "ignRl' ER
P. CaB ,la ERivilre de la Passe
des UraigBs o Pau Zonow,
conftwrWtt6mm .h ie 'T AV I
do Grosse ,oche, ainsi quee Is
source do l'hbitiaton b les o
che, vyaient disparu.
: draft 4one verset dle la
fluoresceine dans lee grottes et
les crevasses de la chalpe de
La Selle, aftiw derid6tosiner le
course des eft'dad'lolett nnels-
naturels et situer ieur point d'6
mergence dans l'Etat SBtania -
tre ou -autour.'
La mission technique alleman
de avait menfr i' bien le f6iage
d'un puits I'annde dernikre dens
Isa plaine'do Feond Parisien. Du-
rant le operations de reuse -
ment d'un. seeond le derrick
s'est enfoned,. dfrant la nuit,
jusqu'h 6 mttres de profondepr
danis'-u gtiasement do toerain :
n'Aaevges;it qua le sommet. 11 a
fall*. troli jows; pour en reti-
rer erchwvaement m6talilque :
miertsMmse oui effrondrement
de la parot sup6rieure a'un tun
nel.
Un seut puite- ,aetionn6 par
una poeme, continue arroser,
A l'eutrke de Fondt Pariien, u-
neo solmentabie d'lectareset it
donner la.-vie b une nouvelle au
glomeration: le puits et la cite
rurale ou nt- W. erks en .19& par
S. E. le Prlsident DUVALIER.
se-ta osr0e, qui dalmna' It Gan
thier, et oui. jailliMsait abondam
meont, A 500 mitre de l'egliBe,
au. bas de la vcolaie qui horde
la bourgndo anu Suta a desparU
en 1911. lIle a pu sourdre, du-
rant 30 ans, un demi km en
samont. pour disparaitre encoet
a detix rpritse et degtoutte
ensuite dans la ravine l'eat du
memrn do Calvaire, (4)
La Rfviera Creuse, les Sour-
ces de' Despuzcau, de Pal:niste
Clair, de Mme Benjamin(5) qui
gmerient A angle nordf-ouest
de lEtang, non loin de Gar -
thier. ont change de point d'6 -
panchement, do debit, parfois
de course, depuis I'epoque colo-
niale.


-1**e les *tr 1E
vent Iia mort ozUibtlfes de per
soonns surprise par la bourras-
quo sonulvo d'namensea nuages
uooussiure pur lesa grands che
mina, ,efflfiucho la nuit, quand
son intensity redouble, le cnau
mae destotres des namisonnet-
toe (6) transfqrmne en longues
fiammes puls en terrible incen
* die l imondre braile non prot6
g `e. 1 re-
gee.
Cotton brise d'est causaft, la
terrne des aviateurs, naguere,
au temps Ges aeroplanes a he-
lices; il lear fallait prendre le
maximum de hauteur avant
d'atteindre 1'Etahg Saumatre,
veiller aux trous d'air, aux sau
tes de vent.
Get iar '.ueux dcplacemnet
d'air 6earie lea nuages du cen-
tre de la flaine~et est done res-
ponsable de I'*id#t6 de la plus
grande -partie*d' ul de Sac
en privant cette vaste superfi-
cie des chutes. d pluie, enregis
trees Bur leas hauteurs p&riph6ri
ques.
Gerard JOLIBOIS

NOTES
(1) Le Pre JLouis-'Marie CA-
ZE ,arrere peai vile 'un le-
ros des Guerres de 'lnaepen-
dance, est ne au Cap Hitien le
9 Decemblre IU2, orGonne 'pre-
tre a Pontchateau en e'rance le
9 Decembre loon. Vicairo aux'
Cayes, a sJacmel, Logane, ad-
mnie rrateur puis cur ae Gan-
thier de 18 t a sa mort l er
Septcmbre 1917. Uliliaa la for
tune dBA a faille pour bditir
le presbylkre, 'lglise at, le c.-
lbre calvaire e deGanthier de
meme que lea chapeles ruxales
de la paroisse.
t2) Gentil Tiqpainhauer, m -
rinre petit fils du President
Ric, au Cap Han CapHaie 27
Juillet 1867 do pire allemand
et de mere naitiene. hitudia au
Gymnasium de Hamrbourg et au
Polytechnmcum d Luratn, inge
neur civil, ing. des mines, car
tographe. A fait parties au
ottaltf du DS pt. des Travaux
Publics d'Avril 1,895 t 1950. A
ecrt une trentaine d'ouvrages
sur las gologie d'Hait, sla me -
teorologie. Fut notamment l'un
ues eonscructeurs de nos lhgiue
do chemins de fer, de las Cathe-
drale, du wharf, de lusine d'e-
clairage Eflctrique de Ia capita-
le, de las Cntrtie Sueriete-HAS
CO. Sea recero gtologaques
et nydrolokrque lotent autorit6,,
morL le 14 Juillet 1959.
(3) Tippenharer qualisiait en
1900 ces iicrosacimea de ready-
sisme onu esplration du Bol.
(4) Depuis 1963, l'eau a re-
paru et a f-ti' surgir des plan-
tatios, de banasietras dans les
environs de Gapthier: cc, gra-
ce htux efforts du Gouverne -
ment du Presidueut Duvalier,
qui a faith creuser un puna pour
fire jaillir la source, la cap-
ter, 6difier un baessin ct ttablir
les eanaux d'arronage.
(5) L'habitation dite Mme
Benjamin est ecotigue a cell de
Balan. olt s'alevat a ville esspa
gnole de Santa Maria de la Ve-
ra Paz, DrigIe sur la rive nord-
ouej.t de I'tang. 11 y a au nord
de Is route du Morne a Cabrits,
dans la I ne aiddI de la Plaine
du Cul de Sac et A l'Est du Car
refour Bon Itpos, uno eautre
habitation BALAN oi une asou
ce d'pau thermal jaillit d'une
grotte, ar,.dnage jadis par le
General Joseph Geffzard. Mai-
re de Port au 'rince en 1930.
Mmine- Benjamin 6tait une aamP.
blanche, dune grande beauty,
trs riche, qui avail Lait don a
notre Eglise mdtropolitaine de
chandeliers en argent, encore
en service. Sa tombe, asise face
A la 2mpoie-pte. cote iaL de 'E
glhac Stc Anne, existait ju' -
qu'en 1943. Ce maasolde Otait
orna jadis d'un portrait A l'hui
le de las dite danse, signal Jer6
mie daas son outrage star La
Paroisse de Ste Annep.
Avant une forte avei se.
los Vieux de Pdtion-Ville, r-
patent encore un props, qui
dolt remnonter A la p6riode colo
niale, alors que cette fraiche ci
t r6esentielle n'ktait que la
Coupe Charbonniere : 'Mme
Benjamin charge. En effet,
lesa pluses diluviennes Sur Ia r6
goen' de -Ption-Ville v~ennent
du nord-est et sont chassfes sur
cette zone par le vent d'eat de
'Etaing.
(6) Dans la Plaine du Cul de
Sac, l'on a pris l'habLitude no
poser une loneague traverse long
tudinale sur le faite des toits
de chaume, pour enip~eher eer
effilochage par le vent.
G. J.
FIN


AsK Aboames
de Prtvlee
. Leo abonne& des Viles de
Provinae sont nses qu'nn
dehai de- 15 jours leur eat no-
cordte pour solder leurn ar-

P~s e eo dalai leur abones
meat sera mopoadu.
ADMINISTRATION


A MAGIC CINE
AU PARAMOUNT (SALLE CLIMATISEE) -


Samedl h 6 h. et 8 h. P
En l&re Partie
TABOU COMBO
En 2Mme Partie
le film que vous attended V
ADORABLE CORPS
DE DEBORAH
Entrde Gdes. 2.00 et 2.50


'.M.


P.M.


tous


.Dimanche A 3 h. p.m.
QUAND L'HEURE DE LA
VENGEANCE SONNERA
Entrde Gde. 1.00
A 5 h. 7 h. et 9 h.
GINQ GACHETIES D'OR
Entree Gdes. 3.00 et 5.00
Lundi a 6 h. et 8 h.
GROS COUPE
A DODJE CITY
Entree Gdes. 1.2iY t 2.00


Samedi A 6 h. 16 et 8 h. 15
En l1re Parti e:
LES LEGENDAIRES
DE DELMAS
En 26me Partie
UN FUSIL. PUR
DEUX COLTS
Entr6e Gdes. 1.20 et 2.50
Dimanche
a 3 h. 5 h. 7 b. et 19 lres
REQUIEM
'POUR GRINGO
Entree 3 h. Gdes. 1.50 et 2.50
5 h.- 7 h.- et 9 h.
Gdes. 2.00 et 3.00
Lundi a 6 -h. 15
(Stance Uniquie)
PELIGRO MUJERES
EN ACTION
Entree Gdes. 1.50 et 2.50


Programme du Lundi 30 au Samedi 4 Avril
Consultea Votre Conselllre :
LUNDI............. 9i I h. & MAISON YVES MORAILLE
MARDI............. 9 h. h. i& 100.000 ARTICLES
MERCREDI........ 9 h. h. i QUALkTEX
VENDREDI........9h.ih1h i FOOD STORE
\ SAMEDI............ 2 bh. i 6 h.p.m. i EXPRESS MARKET
DEMONSTRATION tons les jours sur rendez-vous
A CASA POMPADOUR

Apaisez la soif de votre Visage... Avec Skin Dew
de HELENA RUBINSTEIN


AIRPORT CINE *
Samedi A 6 h. 30 et 8 h. 30
TARZAN ET LA
CHASSERESSE
Entree Gde. 0.60 et 1.00
Dimichp A 6 h. 30 et 8 h. 30
3 PISTOLEROS C40TRE
CESAR
Entree Gdes. 2.50 et 4.00
Lundi A 6 h. 30 et 8,h. 30
LA MARCH A L'ENFER
Entree Gde. 1.50


DRIVE IN CINE
Samedi A 7' h. et 9 h.
L'ENTERRE VIVANT
Eirade 1 dollar Par Voiture
Damanche A 7 h. et 9 h.
LE CARNAVAL DES
TRUANDS
Entree 1 dollar Par Vciture
Lundi A 7 h. et 9 h.
LA FEMME REPTILE
Entr6e 1 dollar Par Voiture


MONTPARNASSE
Samedi A 6 h. 15 et 8 h.
LE DERNIER JOUR
DE LA COLERE
Entrde Gde 1.00
Dimanche A 5 h. 7 h. et 9 h.
LE DERNIER JOUR DE
DE LA COLEREI
Entree Gde. 1.00


ETOILE CINE
PETION-VILLE
Samedi A 6 h. 30 et 8 h. 30
DUEL AU COLORADO
Entr6e Gdes. 1.50 et 2.50
Dimanche A 6 h. 30 et 8 h. 30
L'HISTOIRE
DUN .GRAND AMOUR
Entree Gdes 2.00 et J.00

Lundi A 6 h. (86ance unique)
A 8 h. 30
LE PUiTS AUX
TROIS VERITES
Entree Gdes 1.20 et 2.00




CENTRE CULTUREL
Samedi A 7 h.
-LES GAIS LURONS
DES CAYES
CHANTS,
DANSES FOLKLORIQUES
Entree Gdes. 5.00
Dimanche A 5 -. et 7 h.
PETROL,
LE BOUCANIER
Entr6e Gdes. 2.00
Lundl A 7 h.
BRIGAND
BIEN-AIME
Entree Gde. 1.20


SBanque Nationale J

de la R, publique d'Hlaiti


Banque de l'Etat Haitien I

Devenez votre propre Comptable en ouvrant
utin cmpte de Ch~ues & la Banque Nationale


CINE OLYMPIA
Samedi (En Permanence)
007 INTRIGUE LISBONNE
Entree Gde. 1.00

Dimanche A 6 h. 30 et 8 h. 30
POUR DJANGO
QUELQUES DOLLARS
Entr&e Gde 1.50

De Luxe Auto Cine
Samed& A 7 h. et 9 h.
IPCRESS,
DANGER IMMEDIATE
Entrde 1 dollar Par Voiture
Dimanche A 7 h. et 9 h.
LA BRIGADE
DU DIABLE
Entr6e Gdes. 3.00
Par Personne

CINE SENEGAL
Samedi a 6 h. 16 et 8 h. 15
En 16re Partie :
LES LOUPg NOIRS
En 2eme Partie :
LE RANCH MAUDIT
Entree Gdes. 1.20 et 2.00
Dimanche A 5 h. 7 h. et 0 h.
LE CERVEAU

CINE PALACE
Samedi a 6 h. et 8 h. 15
LE SHERIFF
AUX POINTS NUS
Entr6e Gde. 1.00
Dimanche h 6 h. et 8 h.
WANTED
Entr6e Gde. 410
Lundi 6 h. et 8 h. 15
DEFI DE ROBIN
DES BOIS
Entr6e Gde. 1.00

CINE UNION
Samedi a 6 h. 15 et 8 h.
LE DROIT DE NAITRE
OU MAMA DOLORES
Entrde Gde. 1.50
Dimanche A h. 7 h. et 9 1-
LE DROIT DE NAITRE
OU
MAMA DOLORES
Entree Gde 1.00

CINE STADIUM
Dianche (En Permanence)
LA LEQON '
PARTICULIERE
,Encree Gde. 1.00

ENLEVEMENT
LA FIMME DU CONSU;.
DU SALVADOR N'A PA.
WFE ENLEVEE
BOGOTA, (APP)
Lee formations en prove y
nance de Call solon lesquoll.
la' felinme du Consul Honort.
re-u Selvador dana cetta vi't
le aurait OtA enjevyd o utt t6 .d
menties de la fason la plus .i
ttgorique par lea autorltds c,.
.lonmblennea, par l'Ahb1essadL
dt Salvador A Bogota ainss qi
par I'ittreosse elle-mArnme.
On avait appris Jeudi en c
fet quoe Mme Floria Romo ti
Mollor avait t6 enlevte din i
che et retise en llbert- -mere c
di soir. Un quotidien di so:c
de lat Capitale avalt t-W jgsqt: I
affirmer qu'une somme- de >i
quante mUlle pesos avait kc v, r
s*e aux raviseura. -
n sable qua ces Inforr. a
tn 80 soest Is stuiltat d'u.:
psycleose cljotir on^ il'utn-


DANMS''S CINEMAS

UEK TIKfATR AU CAPITOL
Saiedl A 6 h. t 8 ,iL 15 Samedl 6 h. et 8 h 80
E 1- roat : RINGO AU PISTOLET
L'E MBASSiAD, '' Entr e Gdes. 2.50 et 4.00
En 2Ame Partle : Dimaoehe A 5 h. 7 'h.
LES LONGS JOURSS LE POINT DE
DE LA VENGEANCE NON-RETOUR
Entree Gde. 1.50 Entrde Gdes. 2.50 et 4.00
Dimane A 5 h. 7 h. t 9 CINE ELDORAD'
A COEUR JOIE Saedi 6 h. et 8 15
-Entree Gdee 2.0" et 4.00 Sane-t 4 K h. et 8 h. 15
Entire Gdes 2.0 et 4.00 LA FEMME REPTILE
Lundi a 6 h. et '8 h. 15 Entr6e Gdes 1.50 et 3.00
QUELQUES DOLLARS Dimanche'A 5 h. 7 h. 0e
POUR DJANGO R1NGO NE P RDONNE
Entr6e Gdes. 1.5O et 2.50 Entr6e Gdes. 2.59 et 4.0(


Le CIu6ma Eaitien ?
(Suite de la 1&re page)


D'OR

9 h.



0


t 9 h.
PAS
M.


~J I


. '4 D , "OM 1070


d*NOtt!LU8TB>





PAGQ1


Monitaer No A4 nu 1I Janvier
1008, page 84.
P'aix kson o tnic.
Soulig nlts I1 q nou0 n'avonai
aiout Mucun mot & ce texte.
Nous avours rapportit f1icumeni
ceLte t.ulna11tilro i)ltap;0 it cu tte
porsounaltdu consideraule qui
ml6ritalit biano nleux.
Noiia s.avors que deb Dubo!-
sitnlrs reconliu;aussItcs ualt pris
i tilche d'61ever un nepulere di
gnoe n leur patron. Un cor init
(t6 form pour recu-iillir tiea
funI:a et lea dentimnl. du petit
ecol.cr haitien pour eette oeu-
vre tie taroive rjparaadou. Nous
con ions lea uns et es autres i
aider ces admirable Duboisien
nos dans leur patriotique initin
tive.
Pas trop loin de la tombe d'E
lie Dubois s'elew; un imposant
tombeau que suploombent lea
Armes dt la Republique. II gar
de lea restes des Hyppolite.
"Voici lea trois (3) dpitaphes
qui lea concernent :
ca) Ci-glt Jacques Sylvain
Hyppolite, DuL de ia Bande du
Nord, Ministre de l'nterieui et
de l'Agriculture3, dcddd6 le 30
Janvier 1657 i I'age do 73 ans.s
b) Ci-git, Charles Alexis Hyp
polite, Baron et Chevalier des
Ordres de l'Empire d'ttaiti, Co
lonel Aide de Camp du Due de
la Bande du Nord, nee au Cap
le 13 Mars 1818. Il mourut au
Port-au-Prince le 22 Juin 1855
i 'fige de 37 ans. Sa mort 'eat
le'soal chagrin qu'Al a donna& ia
son pdre.
c) Ci-git Louis AugusLe Hyp
polite, Ddd6c6 le' 18 D6cembre
1869 ia l'ge de 45 ans.
Proez pour Ic repos de leurs
Ames.
Ce monument fun6raire fut
l'oeuvre de Blanchon., Entrep.
Rue de la Roquette, 183.
Au pere La Chaise.
Encore proche de l'Eglise, se
voit une tombe toute en marbre
aurmontde d'un ange aux mains
jointes. Elle refarme les restes
ies personnel apparentdes au
President Geffrard. Aux diff6-
rentes faces apparaissent des
ipitaphes. Les voici :.
a.) Ici rr-pose Chaiols Nicolas
Clodomir iabre Geffrard, Colo
nel aide de camp du Pr6sident
d'llHaiti, dec6d4 le 25 Janvier
1859 A l'age de 26 ans.a
b) Ici repose Guillaume Nico
[as Thomas Alexandre Madiou,
d6c6dd le 14 Juin 1859 A lfige
de 5 anss.
c) Ici repose Euphrosine Co-
ra Fabre Gefl'rard, Dame Man
neville Blanfoit fils, assassinde
le 3 Septcanbre 1852 a l'Age de
21 ans.
d) ILi repose Marguerite Lo
rinska Fabre Geffrard, Dame


Alexandre Madiuu, d6tdo, luI
28 Mars 1850 I' lage dc 20 ,n,
D6s lI fondatlon do lI Purols


Congrd6gation du Saint lEspril.
L'un (ds curds a py6 doe sa vie
01l ule enl y Isiasant sea os, i
'intcrieur de son rcasLyt6rc.
Une pierre tombale Ih mme le
sol, trenquoc, situce non loin-
du solannel at colossal tombeau
dle.- Hyppolite rappelle san m-
moire Cpa cettea inscription :
a Au Roddrenid Prce I'rancoi,
Marie Maistre
S Pietre du Is Congragation du
St Esprit et et du Sacre Coeur de
Mane, Cur6 de Sainte Anne.*
D'autres details dl'ot pu etre
.rapportsa sar It, niarbre Fa t
6courte d'une bonne parties de
sa longueur.
Toujoura pruchl de l'Eglise,
sse drese une colonne qui repr6
senate une tonibe. Ele porte la
mention suivanto ;
,Boyer Coquierre, Gdn6ral de Di
vis-on, n;e i Port-au-Prince, dU
c6di le 4 Avril 18 Age de
35 ans:
Requiescat in Paceo.
A moin d'un metre, iI y a
unte autre tombn s dt lea men-
tions sent peu lisibles.
Ci-git Murguerite Lejeune Fa
bre, n6e I l'Anse A VFau ddc6-
dee au Port-au-lincrc le 18 No
vemor e 1di il'Age de 94 ans.
Uoe pieire tombaile qui gi
par terre deviant Ie ,uvel ita-
blissement scolairc ra,.porte cet
teo inscription :
Ci-git P'ierre Jacqaes Abra-
ham ddc6d6 le 8 SI-pteibre 1861
a l'age de 70 an.. De son vi
vant, Godnral de Division, S6na
terL dc la Rdpublique.a,
Juste devant Id. nou-elle cons
traction i,.gean 'Erole des
Soeurs se volt tine grease tombe
de rlarbre. Nou.- avous pris
plalsir h lire cette larmoyante
litt6rature qui touche et remue:
eCi-git la ddpouille mortelle
de Marie Jeanne Elizabetl Ta
naquoille Lespiaorse, ravie a sa
famille le 16 Janvier 5540. Elle
avait h pine 22 ans.,
cDors en paix, fille vertueuse
sous le monument Lonsacri a ta
m6moire pour prix toa ciin-
dour, de ton d6vouement filial
et de routes tes belnes c. pricicu
ses qualitas.
Passant, jette ici la fleur que
tea mains ont cueillie.a
(Tout ceci se renco.,Lre sur
une face du tombeau, mais i
l'oppos6 on lit encore ce qui
suit) :
aLa religion gabehlissait 1'e-
xistence de celle oui rcpoe sous
cettc pierre.


(Sule do I 36mino page)

EllU lasBlata tLoujotuir i rich
quei pe doe sI vie;
Elle l'ailsta, ticcore i aice dur
iler ia monscos;
iile treuvalt du bonliuur dans
It pratilquo de Luutes las vertu.
Nde avoc un coeur bon at sen
rible, so belle auno so compatis
sait aux lmaux eat i la doulour
des pauvre at des affliges dont
elle Itait uneo stire consolatrice.
Morta prmniaturmoat, elle
emporte dana slI tamL. lez re-
grels de son pere, doe sea frres
t rie tous lea iparntsa, uu t elle
Ctoit...
(Nous n'avons pu nmaiheureuse-
ment lire la cuite ni la onrmule
finale).
Nous savons que ce fut une
vieille pratique d'inhuner hA i'n
ricur des gies. n da n diffdre in
tes villas, nous avons pris plain
sir A lire des mnarbres qui rap
pellent sla nimtire, ICt qualitis
terrEstres de blen des ddiunts.
L'Egliscr de Sainte Anne qui
fut une ddpendance du. cinieti-
re de ce nom mne saurait fair
exception is cetLe vieille coutu-
me.
Nous nous soina-.s Jonn I la
paine de parcuurr l'intfrieur
de lEglise de Sinte Ar.pa et
nous avons decouvert de? mar
bres doint nou reprodu,'r's Ias
6pitaphes. '
A 'Est de i'Egliso, ronais trou
vons deux large maroirs avec
lea inscriptions suivantes :
elci repooent iPierre Ernest
Regiinier, Ge6nral de division
des arnmdes de la Rdpublique,
ancient Commandant de la. Place
at doe la Commune de Petion-Vil
le n ean 1785 et ddc6d le 21
Octobre 18650.
cMarie Elizabeth Parfaite Re
gier d6cdd6e en 1874 it 'fgc ti
81 ansi.
Assez proche, cet autre mar
bre, avec ies mentions suivan-
tes .
Ici reposen : Suzarule Char
lotte Nizida Riluu, Dane Re-
pnard Regnier.
Jean Pierre Hyppolite Pierre
Etienne, id6e en 18... (iiisnble)
decade 4 Paris i. 2.1 avril 1961
Dans ce moame secteur est de
l'Eglise de Sainte AiHna, deux
marbres de peu d'.endue
Le premier : Ci-Git Joseph
Cholley dc(ede le 14i Mr.i 1875
I \'age de 55 ans.
Priez pour lui !!
Le second :
Ci-Git Anine Mnrie Alliance
Cadouche decedde en Jinm 1967
A i'Agg de 48 ans.
Dans la partie central de I'E
glise, nous trouvons co marbrc
avec la mention suivante :
Ci-git MUrie teevieve O cc6
lane Arch.r,\ Dame Phnlante
No-l d6c>,:de le I2P ? i, 176 fi A
i'Aige de 38 ans.


Prix poulr le rapos deI son 1-.

A l pirtie ouest, enft' cet
autre roarbre :
Ci-glt Maric Louisne h ries.-
Favier n6o au Capp Ilmlien le
27 Ddcembre 1.830 marine ,, aU
Port-au-Prince le 28 Octbro
1848 a Tqiogbne Servincent dds
cedeo en cette dernimre ville le
28 Novenbine 18C.
CONCLUSION
Nous avons, avec leoplus
grand plaisir, pase6 en rWevtM
le Cimetidre do Saintes Anne en
ayant soin de d6pouiller le' s-
prtaphes des dernieres tombes
qui ont rdelsti aux inteeaslpries
du temps et aux ravages dea
hoermmes.
Nous avons rapport6 lee 6-
pitaphes dana leur timid so-
bri6t6 sans risquer de commen-
taire d'aucune sort. Nous n'a-
vions pas jugd bon non plus
de sotuigper les fai hirtosri-
ques qu; concernaient bien des
personnalitb pour lesquOlles
nouS avons essuy6 las poussia-
re qui recouvrait leurs demeu-
res tternelles et bouseuld le
coupable silence qui accablait
leur mdmofre. I esat bon qu'A
certain pdriode, nous regar-
dions en arrnere pour fire corn
me une esplce de bilan.
Nous pourrions i la rigueur
conclude cette modest dtude
qua nous venons d'6baucher
par une formula lapidaire coin-
me celle que nous avons l'habi-


tude do rancohtrer on parell
lieu
Cl-glt _
tle vieux cimetlerc Pot-
au-Princei, ,
Maurice A. Lubin
BIBLIOGRAPHI5i
Moreau de Sr int-Mdryn : Des-
cription ed la Partie Franqali-e
d Saint Domirdge
dlcit6t de l'hlstoire des Co-
lonies, Paris, 3e ditjon 1968
Tome I : pages 1532
Tome II : pages 633-1160
Tome III : pages 1160
Candelon Rigaud. Promenades
dans lea Rues de Port-au-Prin
ce
Imprimerie Chdraquit Port-
au-Prince 107 pages 1927
Emmanuel Lanmaute : Le
Vieux Port-au-Prince
Compagnie Lithographique
Port-au-Prince, 236 pages 1929
Cadet Jir6mie : La Paroisse de
Sainte Anne : le Morne k Tuf
Imprimerie- de l'Abeille, Port-
au-Prince, 82 pages 1922
Semexant Rouzier : Diction-
naire G6ogTraphique et Admi-
nistratif
Imprimerie de Charles Blot,
Paris Tome I, XVI 393 pages
1882
Tome II : 402 pages 1884.
Tonf& III : Imp. Auguste He-
raux, Port-au-Prince 508 pages
1927
Tome IV
278 pages'1928


Le IMardi 81 Mars on course
les titulaires du D A R N D R,
leurs ExcellenoeB M. Andr6
THEARD et le Dr Aehillo SAL
VANT. rospectivement Secritsi
ra et Soue-Secrdtalre d'Etat de
l'Agrilculture,- des Ressourcea
Natueilcos 6t (du D6veloppa
meant Rural, ont inausir6 leur
Programme dlnsmecftioi Agrieo,
Io pour 1'exerciec en cotrs. Ein-
effeLt. I'occasion d'une frue
tueuse tournde danl itn plaiij
de l'Areahaie sur 'lea receo
mandations, du President V`ie
do Ia ,dpublique, il, ont inspee
t, d'importants travaux ui s'efr
fectuent actuellement ;lux bar
rages des rividres de Tercelle
et des Matheux. dans le .Cadra
du programme do rcsU',uritiota


at d'am6lioration des systems
d'Irrigation de la RI publiqueo, f
nance par le CONADEI'. Leb
t rtulaires du D A R N.D It 6-
talent aceom pagnos du Dircc
teur G6n&'l de I'Agr.culture,
l'Agronome Jaurls LEirE-
QUE, Dirocteur de"la. Division
des" Itesaources Nattirelles, l'fn
g6nleur Lonce EDOUARD,
Directeur du Service d'nspec
tton et de Contrlle, I'Agrono-
me Roger CHARLES, du D rec
teur du Service d'Irrtgation,
1'llg6nieur LUon ROSIOMtOINi,
de l'Ing6nieur Wdbort LA3SE
CUPI, charge des travaux en
course et de Mme Franck OS
NARD, r6dactrice ep chef au
service d'lnfqrmati.nls Acr.co
e".


POURVOTRE S|CURIT


La urtt a. pour alnal dkie, 6t6
Inoorpor6* au pneu G8 Goodyear.
m A a" & sw 6paulements arrondls,
i vilragfe sont plus s0re, la con-
dult plus priols.' L'entollage 3T.
plu rlattant quo I'ooler, so moqu*
des choose t de '6ohauffement pro-
voqu6 pa unse oondults sportive.
Le pnou 08 vous offro plus do kilo-
iAthmr ui~s coo* plus cher &
rTaohl Voyn votre concesilonnal-
Me Goodyer a vous avsz besola
ds pnlU pourvwti voumrs


4qjaODfiEAI




IZVJTMOBU EBA'
%APVIUv


I-


C'est tout d'abord a Toiel
le que cotte d616gation se trans
porta. Elle s'arrdta h l'extrime
polite do Duvaller-Villo, ir lea
teckluLdens du SerVice d'irrigi
tion travaillent d'arrachc-piel.
A l'achtvement du montage dre
porte dee cs do la rivlrc
Torcellea et & l'installation d'in
Sdispositif de levage et de pass,
relic do manoeuvre;' destid
permettre aux vannlers d'opdrrr
sans encohiabre le contrsle des
eaux quand s'annoncent lea
grandes averses.
La barrage de Torcelle gcrca
pas de date rkcente, c'ett ,n
systbme colonial. .Son riamena
cement sera d'un tros lrand
profit pour les terres qu'arrose
la riivire 'de Torcelle, environ
1.808 ha.
L'lng&eleur LatSSEGUE a
fourni aux visiteurs taous le
renselgnements relatifAs 'exe-
cution et Is la march de ces tra
vaux. M. THEARD, ,e mLme.
Qua le Dr. SALVANT oat etdi
particullrement satisfaits.
Puis poursuivant le program
me du jour, la grand e 6qulpa
fit halte I la Division des Ma
theux o0a s'nxecute la rifccttn
d'un barrage sur cette grande
Riviere oui arrose 1.745 ha.
une grande partie de la plaint
de l'Arcahaie qui constitue iun
ai greniers le Port-au-Prince.
Conactruit e-n 122, sous a rJtEri
dcnce de M. Sudre DARTIGUE
NAVE. avec It eoncours IL. lin
gdnieur L. PARSONS. CAtle
digue vieille de'quaranie lix
ans a connu de grands donimi
gas, par suite dc crueos ie Ia
riviere des Matheux et dein cy
clones successifs qui se sont abat
tis sur lo pays, ces domma.ges
ont te Dresponsables de gands
ddgats is la culture Stabile dans
aired de cette riviere. Le Ser
vice d'Irrigation du D A R N 1)
R r6pare actuellement ces br.e
ches et procide aIn refection
du ddversoir. la construction
deun basin d'amortisseminnt
des eaux et la correction (i t
lit de'4a riviere a l'amont du
barrage. Tous ces travanx fart
parties int granted du proiet en
course. de restauration des .syst5
nies de Matheux, Bethel et Tor
cell.
Le Dirc-teur Gen6ral de !'A
agriculture, l'Agronome Jaures
LEVEQUE a constant avec pluai
sir quae ces travaux vont lion
train grace au concourse des
membres du Conseil Comamunau
taire de la region et de quel
ques grands planteurs qui ont
grand int6rdt a ce que acs tia
vaux soient acheves avant ia
saison pluvieuse.


LISEZ


Une BONNE raison de plus pour condure'
d en\ les maux de t.e 1
.-^^r~~~ cond *'^ -'--


a vin Rico

V A ur t a Ta
Venezuela L Guyone
Lo Cotomb.e sunnam


,TOYOTA

C I ~ ,,, ,, -,, ,-*- . .... . .


SR.publiqu e d I'Equaleur
, Lak P~o


Finis les maux de tite! "
Quel soulagement de savoir que votre Toyota peut computer en toutes circonslances sur
des services d'entretien rapides et sOrs ... tout en sachant. bien qu'elle n'exige normalement
que des frais d'entretien minimes. A
Pour assurer a tous nos v6hicules long6vit6 et constance, nous avons construit sur lile
Sensolell6e de Curacao un entrep6t g6ant pour nos pieces de rechange. De celte location
central nous pourrons desservir toute I'Amdrique Latine :.. en quelques jours selon n6cessile.
Ceci abrdge consid6rablement la dur6e des r6parqtions et assure un emploi judicieux
de pikees de rechange Toyota de provenance gararile. i)
Apportenant au group des dix grands de l'industrie automobile du monde, nous ne
croyons pas qu'il suffise de construire des v6hicules qui soient uniquement solides et sors,
faciles 6 conduire et accessible .a tous 6 des prix raisonnables, ou encore de career des
points de vented et de service,dans plus de cent pays. Non! Nous voulons en fair des "
v6hicules qui vous lib6rent de toutes tracasserles.
Avec I'installation du novel entrep6t "Toyota Parts Depot of Curacao," en mars 1969,
nous vous servirons encore mieui qu'auparavant. Non seulement parce que nous sommes I'un
des meilleurs constructeurs d'automobiles du monde, mais parce que nous mettons 6 la
disposition de nos concessionnaires et 6 la v6tre, heureux propri6taires de nos Toyota,
des resources sores et in6puisables pour I'entretien de nos v6hicules.
*^i,,-,-- ^'*"^A. **,.>...-^ ^- *..*T 0'


la IIJSA C0.R.uw P vapI1 I- fbktrihuufrpa atflhuw16va flfllUnHtu


cLl NOtTJVYLI.IBTB


Le view inxthie de..


SAMEDI4 ET DIMANCHE 5 AVRIL 1970


Lffi't" 1mdares du DAR)IOR es tgurnmE d'Ispection dans
1a-Pladne die'AI'eahae


-------------~---~


Iss~j~~


kJ4 &%-4w &V%4%i 'A Q T 4P;~' -- o


4dw4m A


4




SAMEDI 4 ET DIMANCHE 5








i lu Cineibre t Idito Sainte An-
ine ia roinplanc6 clui qul so troll
viilt AI proxinlt6 icd In lRue du
en ire. 11 fult creu en 17756
p Il -y Ill 9 ani pious Lard une
p title cilapelle citr h ce nempip-
14. ch que 1 chlll.1e availt oln c1
iun tiiro ol vice verain.
p0l60 h recovalr lo muusol6e (ti
Come d'Ennery niort Port-
uii -Prince le 11 ,Decembre 177(6.
i) Un autel pour l'office des
m. inorts fil inaugurre solienulle-
ment le 2 Avril 1778.
C(andelon Rigauti quo tu" Lin
v6,ritable fureteur qujnd il so
promennit dans les quarters et
los rues de Port-au-Prince sest
attaird6 sur lo cimetibire de Sain
C t Anne.



S1LA CREME

STILLMAN'S
POUR LES TAGKhS












'end la peau

bien plus claire
sn seulsm nt 4 semaina e
UfETHODE SURE ET BANB DANGER
Plus de 75 millions de Pot
ont ete vendus
dans le monde entier
I.E SECRET DE BEAUT des million'
dne femmea dana routes les parties du monde
,Q ui deoorent une peun plus claim at plun
.'elout6c renide en I& Creme Stilman's.
orBqu'elie eat appliqu6a chaque soir, la
cramo Stillman's eclairsitle teint at ous
,donne ea complexion belle et radieuse dian
Tieillo de la transformation oper6e an votue
amemns quand lea parties sombrero dblparo
Litront pen a peun pour fairs pace a u t
jpeau tellement plus claire ost plus limpid,
L'excellent Savon Stillman's
saonyez lesavoStil lmen n t u'al Ce avoi.
Assouplit la peau. 11 eat ideal pour ene
,la Creme Stillman's. . et eat %ussi un
Savon de Beaut6 rafraichissant pour l4

En ventc dans tous lea
np g.sins et pharmacies


Avez-vou


74


MISS OVAL


montrez

d'OVAL

visit vo

elle vou

G


AG I t7


CLE NO TJVaL asISmh -. w -


Le vieux cimetiere de Sainte Anne
(Suito de la 16re pgeo)


Clsit MN. tueul et-6dr1uII quotI,
d u-1 ce inCC160 ollvrag i tLn Pu
rolose de Saiute Anneii, iN la pii
goe 48, nous rapplelle <(u'i lia po
altion Nord Oue ho triou-
valent lea rates ldu Conventioni
nel Billlud Vaennes inort it Pt
iu-Princc Ie 1:3 Juin 18110. l.'ac
cuaateur de Robespierre, conti.
nue-t-il, n'avait liOn perdu do
ana rigidilt. Un t6imoin ds deor-
niers instnuts dio si vic lit de
lui : sos l wvtes hlucst t tlivides
seo tri-neistoren un incruradnt (,-s
parbles terrible, us i di logue
d'Eucrate t ide sylla sMes os
sfenvents du mnollns rep o'eront
sour utne Iterlo li ve ut la liber
t;; mars j enteuns I. vo.x de iIn
posterity qui n i'ure olaue d'avoir
trsop 1 unig6 le sang rdes tyrans
de I'Europve.
Et Jd6rmiei alnjott ,A ls'ocei
sion de la. destruction des tom
bes prit naissance un incident :
le President do Consei de Fa
brique Pasquet donna sa d6mis
sion.)
Le cimetibre de Saint Anne
eut un trite debt.n car il au
rait d -tre un ext dei naicre
Monumsent historic, uneticentr
o6i plus d'un pourrait venir on
pibelinauc. pour coimmunier ia-
vec les grants iiorts ou se re-
cueillir sur lcurs tombes. Y re
posent tie lonsbreuses persona
lit6s qui out cre0 la patrie hal-
tienne, ont contribu6 au develop
pement et au progress du pays
tout enter. Mtus tdes Magis-
trats communaux, sans raoison
aucune, ont sauvdagtllet iprome
n6 la pioche do destrurion.l in-
capables d'entreprendre les aom6
nagrements n rossuiles. Heureu
segment qu'an Citoyen geen1reux
M. Direlan Dumerlin et le Rd-
v6rend Pnre K6breau ont rigd
chincun unen ole i 1'adresse lde
notre jeuresse. A la destruction
d'un cimneture hi torque, y subs
tituer des 5coles constitue un n
le de reparation.
Les grands Issen uili ouis-
salent d'un repos nm6rit6 nWont
Spresque plus laiss- aie traces.
Subsistent queliueo tcmbuses s
seulkes qui n'atteiognent pas une
douzaine. C'est donmrage '!
Nous nous permettons de d6-
pouiller 1-s rares t mbes qui
constituent leos seuls vestiges de
cet important chanITl, t repos
devenu d6sormais un souvenir.
La plus ancienne tombe sue
nous y trouvons est celle de lPan
eien gouverneur francais. le
Comte d'Ennery.
Moreau de St Wry s faith I
description dui Mausrldt qui
garde leJ restes deo ce gouver-
< roisse a faitl construire au mnii-
lieu dte c cimeti&re, en 1786.
est le monument drie h Jlao m6
moire do M. le CoCite d'Ennery,


en vertu d'un arrdt du consell
up6irlour du Port-au-Prince du
1I d6cembre 1776, qui nommu
on mi6me temps dus conimisai-
rea pour recovoir IO plans du
naausol6o ot dresser les inscrip-
tione qui duvaient y 6tre pla-
c6es. Sur lI rapport de ces comn
misasires, le conseil adopt le
22 f6vrier 1777, les plans do
M. Hesse, ing6nleur. Dbs le 2
Mnrs, cet officer fit ex6cuter
un voussoir au! dssus du W e'r-
cuoil et y fit placer en pierres
de taille c Lsoiudatiuos pour re
cevoir le .iauso6.
EL voci des details que nous
puisons ui.ns 'ouvrage de Mo-
reau de St Mecy, sur le monu-
ment fun6raire d'Ennery, en
son Ctat primitif, sans les d6gr6
dations suus6quentes ;


do long doe Post A l'oust, sur
.11 pleds do large du nord au
sud, ot 7 pleds dto haul, eot or
rlv6 au Port-au-Princee la fin
du moist do 1784, ur leo navire
lo Saint Xavier dio Marselloe,
capltaine Damicis, ot est restl6
onsulte nu sInlgalini du roi, jus
qu'h ce qu'on ait pu le poser.
Son mapsif est form par 24
pierrea do taille venues de Pro
vence et il eat rev6Lu en enLticr
de marbre statunire, p6rte or
et blne veinu6, de Masnsa-Ca.re
rn, a la cte ie G d nes. 11 eat
eomposo ,xtcrieturunlenluf. uxo
marches et d'un soc e nmarbre
blanc clair. Au milieu du soc
et sur le voussoir, qui couvre
le cercueil, est le nmausol6e for
mi de 4 nieces ou co6ts, dispo


Pour votre BEAUTE-

les sp cialHit s
cosmdtiques::.

Gelee Royale :
stabilise

Crimes de jour et de uit.-.-'-'
WCrme masque. \'. .i
Crime hydratante.


ICrme d maquillante. '
Lait de Beaute.
Savon.eX
Dentagel. ~ ..
Brillantines.
s Crime 37 pour Ia besut des mains.
sous licence

i Produits mis au poini
par le biologists B. de Belvefer


Un product licence AIPSIHUM B. de Belvefer A base
de Gelee Royale stabilis6e offre les garanties de quality
et d'efficacilt qui depuis dix ans font la reputation mondiale
de la narque.
Laboratoirei SANTA 2. avenue du 11 Novembre, COURBEVOIE
ltoamUe t "4e4aM 11 1446 1,4 A tij .-


K Joseph C. Valm6 et Co
Distributeurs.


ads dans la direction des quatre
points du monde, et dont lea 4
bases sont de riarbre noir. Lea
doux citas du nord et du sud
ont une table d'inscription d'ai
rin jaune do 4 llgnes d'6 iain-
scur, d'un magnifiqlLt poll, mil
sO au-dessus di' 'la corniche deo
la base. UIre frise on marbro
noir surmonto ces tables, mais
elle est border en ma.rlbre blanc,
correspondent aux corniches ti
ceL6 de lPst et i -d V 'outst.
Le eolt6 deo st i a n-dessius
de la cornicle Itu si base, unu
tableau d'une soule pieces di
marbre statuaire of, sont supi6
rieurement sculptles les armoi
ries de M. le Comte d'Ennery,
au-dossus desquelles es t uone
gairlandt en testons oilh 'uin a
incrusti un morceau d'airain en
former de ruban, portant la devi
se grave : A tout par Guerre
et Fermete, qui est ceile des ar
moirties.
Le cot de i'ouest differ de
celui de 'est, en ce qu'il a au
lieu du tableau de marbre, une
table d'inscription d'airin, con
me au Nord et au Sud.
Les deuix faces de est et de
l'oue3t ont die prls an11 tympan
do marbre noir, oil l'on a mis
one t6te de mort avec des lar-
Imes dc maerbrc h.lai, ol.tuair'o
sculptdes.
Toutt le reste du iuonumient
est de nmarbre, miumne le dessus,
,,ui est tonmb en forn.e de crois
sanlt. lout est ari.t, eun itnte,
et l'on n'a employed le ier que le
nmoii.s possible, alin qae la rouil
le ne tchat point le march.
Les inscriptions sont graves
dans lairoin meme, avec de.
grande lettres d'une ligne d'd-
paisseur, et cependant Pair coni
imence i agir sur la gravure.
On lit sur ces, inIsriptions :
AU NORD
D. 0. M.
Hic JACET
Victor Theresia Charpentier
d'Ennery
Sacri Imperil Comes, Lnnerici
Marchio,
Regiorum Exercituum Lega.-us
Ordinis Divi Ludovici Eques Int
signior
(Pedestris Militiae Inspector
Obiit
Die XIII Decembris, Anno Do-
mini MDCCLXXlIl
Aetatis XLV
AU SUD
Clarissimi viri, diu lugcndi
Administrationcem
DurationeL breviorenm, utilita-
te perennem,
A L'EST
Les armoiries
A L'OUEST
Tumulunm hunc, Suprema Por
trs Principis Curia,
Voti public interpres,
-Vivilibus impens.is pini decre
vit et curavit.- j


Co monument, d'un style aim
ple mais noble et beau, se trou
ve plac6 dana un bAtiment qul
no r6pond pas. Cette chaupelle a
cepcndant 6t6 construlte pour
le rocevoir, d'aprBs une d6libira
Lion de la paroisse du 21 No-
vesrbro 1784, qui a d6cidd aus
ai qu'on y dirait 1'office des
morts. Cette derniere ditcrmina
tion a fait mettre un petit au
tel qui cache le ,mausol6e, et
la Leto de uiort du tympan de
la face occidental parait time
surmonter l'autel et en. fair
parole. (Pages 1025, 1020 el
1027, Description de la Pa.rtie
Franqaise de Saint Domingue
par Moreau de St Miry).
Ce Monument d'un eclat ex-
traordinaire, come il est abon
da.mment d6crit oar Moreau de
Saint Mdry, nous rappelle les


luxueuses et artistiques tombes
que nous etmes occasion d'ad-
mirer dans le rich. cimetl6re
de Milan.
Nous ious sommes donn6 la
peine de reproduire la ongue
description qu'a faite I'historien
de Saint Domingue du mausolae
du Comte d'Ennery loraqu'il fut"
install, il y a pros de deux sie
cles, avec la possibility pour
- tous de fair toate comparison
entire 'tlat premier et ce qui
.oen est rest de nos jours. Nous
n'avons pas rapport intLgrale
ment les inscriptinos latines qui
figurent sur les faces nord et
sud du monument.
Soulignoons que le Mdusol6e
commando a un negociant de
Marseille, M. Jean Baptiste Ven
ce, fut execut6 par un sculpteur
en marbre, deonationalti6 ita-


PROBLEM No. 443 F.


I m DIV V VI vJm a x


7 Ile Sort de terre
8 Avoir l'audace Pr6-
position Bout de bois
9 Voies Rutilent
10 Modifie une note -
Dicouverte


6 VERTIHALEMENT
7
I Un grand nom dans le
'Champagne Pas chaud
SIC Etoiles de mer
to III Plante grimpante -
\ Epoque
HORIZONTALEMENT IV Joe fleur -- Epais
V Oblige A choisir entire
1 Peut itre contagieuse deux alternatives En fin
Sur une carte de soir6e
2 Etait le prouecLeur delis VI La fin d'une tilissoe
morts Prfixe Aventurier
:1 Chaumes N6gation II Poussent au burd de
4 C'est la fin -- Armcs 1'eau
anciennea III En roche Ccnonjo
5 En 6pelant all6rent au tion
hasard Petit insect IX -- Rendre plus cher
it Un peu de fiert6 - X A ne pas chercher iinui-
Souffrance element Crochet
SOLUTION No. 4423 '.
HORIZONALEMENT VERTICALEMENT

1. Stene ; Tire 2. Tel ; I. Stentor; Bi II. Tueme-
S.S 3. Emue ; Oesel 4. Nu: raire III. Elu ; Attend -
Usine 5. Tramontane -- I. IV. Eumie V. Os ; S.O.S ;
Oates ; En 7. Rite ; Ortie Ues. Soin ; Orne VII. Ent6
8. R6 Uri 9. Ben; Enuis rie VIII, Soant IX. Rue
-10. Doss6e; Se Isis X. Liege/,' Se


lienne, M. Fontsay. Le travail
dtait achev6 n.u nmolt d'Avril
1778. II fut exposm durant plus
de 1,5 jours it la curiOaitu drn
habitants de Marseille.
C'est le Conseil du Port-nau-
Prince qui support touts les
dpcnsesn pidvues pour la reali-
sation de ce Mausole udreass6 i
lit n(6lmoire du Gouverneur ,de
Sain Domingue, le Comte d'En
ner.
Enmpressons-.v,u.i d l icndre
homage a la vaillance haitien
ne, au couiage ec surtout au de
vouenient ortd jiuqud'au sacri-
fice linuntenantr tie v propre
Vie. Vo:i la tonmbe d2 Villustre
Charlotiq) Marcadihu, un peu a
gauche du bel immeuble vert
qui loge l'etablissem nu scolaire.
II y avnri, autrefois, sur la
tombe du d6voue officer de Des
salines une simple plaque-avec
cette sommaire mention
dCi-git, Chariotin 1 Marcadieu,
d6c6d6 le 17 Octobre 18068.'
C'6tait si pcu pour honorer
une tell gloire militaire. Ult6-
rieurement, sur 'initiative d'un
Directeur du Mus6e National,
un marbre plus prestigieux fut .
place avec ce qui Sait :
cCharlotin Marcadieu Chef
de cavalerie & la bataille de
Vertiores le 18 Novembre 1803
Mort le 17 Octobre 1806 en cou
vrant de son corps J. J. Dessa
lines, Fondateur de la--Nation
Haitienne devenu lEmpereur
Jacques ler.
Mus6e National, Juin 1951.7
Puis, prs .de l'eglise, A 2 ou
3 metres, nous trouvons un sinm
ple socle d6pouilld de ce qu'il
supportait. S'y lit i'epitaphe
suivante :
cJoseph Balthazar Inginac,
General do Division et ancient
Secitaire Gane-ral de la Rcpu-
blique d'Haiti nsd a Leogine en
1777. Mort a Port-au-Prince
en 1847.,
A la face l'on voit une. figu
re elliptique avec les initials
B. I. entrelacees entour6es par
les 'iots- : Loyaut6, Justice.
La tombe fut 6lev6e par sa
fille Zelmire Inginac Smith.
A une dizaine de metres de
l'Eglise., ,roche du mur qui sert
de separation a coleoe construi
to par un gen6reux donateur,
M. D. Dumoulin se ditache en
assez mativais etat la tombe de
I'ancien Ministrc Elic Dubois.
Un marbre domine ia tombe et
s'y lit .
blIci Franloi- XYavier Elie Du
bois 1810 1874,.
sArr ti du Conseil CommU*
nal de cette ville en date do 4
Janvier 1908, M. Dubois doit 6-
tre considered cotnme It pre de
I'Ilntruction Publique en Haiti.
(Voir sute page 4)


is rencontre Miss OVALTINE? A-t-elle frappe a votre porte? Votis a-t-elle remis Gdes 15.00 ?

Ceci est arrive a des centaines de consommateurs d'OVALTNE et tout ce qu'ils ont eu 6 faire a tdc de lui faire voir une boite d'OVALTINE en service


Les Gagnants du 30, 31 Mars, du ler, 2 et 3 Avril 1970 sont les suivants :


VS4 7 4 VIONN lE GAGNANTS 3. Mme. Andri Simp 5. M. Maurice Hen- 7. Mme. Nicole St.
*9^| W -E < 30 MARS 1970 8 ment No. 4 8. Mme. Andre Flor
4. Mme. Antony E- 6. M 1 1 e. Gislaine vile Musseau
1. Mme. Wilfrid veillard Avenue Fou- Jean-Paul Rue St. Ho 9. Mme. Michele
Rousseau, Rue Dr. An chard No. 97 nore No. 38 Tardieu Musseau
bry No. 1 5. M. Carl Lambert 7. M. Jean Claude 10. Mme. Dr. Camil
9. M. Jean-Pierre Avenue Fouchard No. Simon Rue St. Honored le LDouis Musseau
Philippe, Rue Dr. Au- 56 No. 35
bry No. 9 6. Mme. Petit Mi- 8. Mile Gladys Flor
3. Mme. Gladys Lau chel Carrefour-Feuil- ville Rue St. Honord .
rent, Rue Dr. Aubry les No. 15 GAGNANTS
No. 166 7. Mme. Alexandre 9. Mme. Francois A C 4. Mlle Jocelyne Syl Gauthier Carrefour donis Rue de l'Enterre 3 Avril 1970
vestre, Rue Mgr. Guil Feuilles ment No. 172
loux No. 6 8. Mme. Jean-Clau 10. Mme. Mavoir La 1.-Mme. Gertrude Mi
__ 5. Mme. Marie-Au- de Augustin Carrefour mothe Rue l'Enterre- di Ruelle Carlstroem
Ide Pierre-Louis, Rue feuilles ment No. 13 No. 17
i k Mgr. Guilloux No. 202 9. Mme. Clothaire Ex 2. Mme. St. Victor
6. M. Fritz Perpi- cellent Carrefour Hervilus- Ruqlle Carts
gnand, Rue Mgr. Guil- Feuilles No. 45 troem. No. 27
S*loux No. 116 10. Mme. Luders GAGNANTS 3. Mme. Josette Jo-
tINt Ul UI I R U I IIIRT 7. Mme. Pierre Gon Jacques Carrefour -((OVALTINE) livert Ruelle Carls-
I VAVII IR VOIRE QUARTIER ) zals, 2e. Cit6 No. 17 Feuilles No. 41 2 Avril 1970 troem No. 29
8. M m e. Georges 4. Mlle Ssther Jo-
lui une boite Brisson, 2e. Cite No 28 1. Mme. Frederic seph 2e. Ruelle Jdrd-
INE i e9. M e. StArmand GAGNANTS Dejean Morne-Herew mie 6
Dma e, 2e, t No OVATINEN) le No. 60 5. Mme. I uis Du-
tre mason et 88, M e. Grard Li ler Avril 1970 2.- Mme.Jacques Si- poux2e. Ruelle J1rd-
tre 81a On et 10. Mme. Girard Li emellon MorneHAVercu- mie No. 21
s remettera OVALTINE lavoix, 2e, Cite No. 90 1. M. Antoine Pros- le No. 68 6. M. Fritz Domond
per Rue de l'Enterre- 3. Mme, Marc Beau- 2e. Impasse Lhvaud

15 oo GAGNANTS ment No. 23 lieu Morne Hercule 'No. 38
O The ((OVALTINE -2. Mile. Kinande Ca No. 90 1 7. '- Mme. Nocolas

Supreme Food 1 MARS 1970 meau Rue de l'Enter- 4. M. Frantz Pi- Roude 1 e r. Impasse
Beverage recent No. 40 quant Morne-Hercule vaud No. 17
A ,.p.nuc.pod 1. Mile Rose-Marie 3. Mme. Girard St- No. 16 8f Mme. Ferdinand
ii Malll.t Foil CEn Avenue Fouchard.No. Stosilt Rue de l'Enter 5. Mile Marie-The- Surpris ler. Impasse
S\Coco.nd^ recent No. 300 se Camille Mone-Her Eavaud No.. 12

2. M m e. Emanus 4. Mme. Nicolas Ar- le No. 8 9. Mme. Tony Pres-
J e a n, Avenue Fou- mand Rue de l'Enterre 6. Mme. Alex Paul soir ler. Impasse La-
chard No. 22 ment No. 398 Musseau No. 104 vaud No. 13
So z1 a



Ces heureux gagnants jouissent en ce moment de leur prix en argent ainsi que de Id force, de la santi et de I'inergie que leur procure I'OVALTINE.



Donc, soyez prets a recevoir Miss OVALTINE... Ce sera peut-ktre votre tour demain.
^&3K^^K^KKN3N843C:^.^


0 ==moms


............ ..... ..... ..


AVRIL 1970


,"Ps~l~c~um;rrr~s~~










RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862


i r4, aQa, .

VOT RE HORO$COIj

Itr Frane Vs Drak e



nsemsenet we4m e Wan l ea pe baf9 e qas -ls
-l-u s Imnse ra p tr detainW .
Drpit d4 rsV. -dJ_ s e totals & prdelle ridtrd.
,Prupre Kiev raesim payeste J-In.
aLX NOUVNrLSTSr
LUNIN 6 AVRIL-1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE-
LIER) : Donnez A cette jour-
n6e le b6n6fice du doute car
les perspectives sont bien sa-
duisantes. Regardes prompted
meant lea solutions des problh-
mes qui voub int6ressent. Belle
ambiance g6n6rale.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU-
WREAU) : L'atmosphbre eat A
la conflanee A Pattentc d'6-
vinementa heureau que votre
espoir contribuera & fair* nal-
tre. Los partenaires vous ai-
deront..
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX) : Cette journ6e de-
mande des travailleurs en 6qui
Pe aussi bien que des indivi-
dualistes. Le choix de la mi-
thode depend de vous. La mi-
ditattsn vous servira beaucoup



Auiourd'hui

SAMEDI 4 AVRIL X970
SAINT IiDOR19
DIMANCHE 5 AVERIL 1970
hPAINTE IRENTE


COIN DE L'VHUMOR

CIRCONSTANCE
ATTEN ANTE
Aux Assises, on juge un igno-
ble assassin, qui, pouz hIriter
plus vite, a empoisonne son po-
re et so m6re.
-Avant que le jury ne se
retire pour d61ibsrer, demand
le psosident, aves vuas une d6
claraion a fire?
Ah! Messieurs ies Jur6st,
dit alors l'horrible versonna1ge
sur un ton suppii.unt. Ayez pi-
tid d'un orphelin!
I xx
MONDANITES
Un clocitard observe un de
de ses cosdpagnono, qui a trem-
pt use ligne daiias la Seine.
Voila deux heures que tu
prehes, et tu n'as pris qu'une
aeitlie godasse ... Tu Jevrais
abandoi.ner!
Non. Je vais dans le grand
munde ce soir .. Aloras, je voi-
drais bien avoir la pane!
, ERREUR NEST PAS
COMNPTE

Dans un restaurant:
Comment! Vous comptez
rois francs de moutarde!. si' -
tonnea un client, en vMrlfiant
addition. Mais j'en ai a peine
pris
-Ah Monsieur en a pris!
C'ost uus erreuir. aloral Ce
nest pas trois francs, c eat cinu
francs... Trois francs, c'eut seu
element ruand on n'rn prend
pas!
SALUBRITE
Des estivanta, qui viennenr
d'arriver dans une ferne oaL is
doivent aiourner un moi%, se
plaignent au propriitaire:
Note cnambre eat just
au dessus de la p pecherie ...
Vous ne croyez pas que e'est
malsainl? y
Pensez vous! Ca fait dix
an aWu'on 'loge des parisiens
tous lea ites, et janais u'avions
eu un coahon raoLade'

OBJET ENCOMBRANT
La famille Dunont s'apprited
i& nartir pour un loni weeK -
Osnd et madame s'nierve sar les
valnies.
Voyons. mainni dic ia'fil-
le ainie. Pour trois on quatre
jours. th n'as Das besoin de
t'encombrer de tout un tas de
choseA inuusleS.
Alora, Madam., Dupont, a -
prns avoir r6ficdli un instant:
Tu as raison, ma petite
Apris tout, vote pire pent
bien rester h Paris...
LE DANGERx DU TABAC
Des savants aftirment
qu'il y a assez de nicotine dans
un cigare pour tuer un cheval...
Ah bent I C'est une veine,
alors, que les chevaux ne ou -
n.enL p sel

PERSONNEL PREVENANT
An reBtauranit:
Garoni Ce poison a une o-
deur tres disagr6able!
Ben, monsieur! Jle vas
sTettre le ventltateur cn nmar -
cheo


Pharmacles assurant
le Service cette malL,
SAMEDI 4 AVRIL 1970
VITAL HARNE
Rue Payie
ST AUGUSTTN
Rustelle Alertc,
DIMANCHE 5 AVRIl 1970
ST RAPHAEL
OCneifort rautllto
DU I.ION
Rue Traversils -


come oaux carridres artistiqoes.
Vons Ses sociable, organ;satLur
et votre caractire est droit. Par
fois impulsif st allant ju-.qu'a
oeDAVID BROWN
Sa colire vous oublierez vite D B O
ylhostilit" -un moment concue
et voun regretterez sincerement nT A TE IE E
de paroles exagrmn es TRACTEUR DESEL


Remerelemeants

Mr. G6rard Astr6e et Mme n6e
EDITH BISSAINTHE et leurs
enfants Mr. Serge Bissainthe
et Mine nse Marie Charles
Chatelain a et enfants, Mine Vve
Octave Bisainthe. n6e ol ni-
ne, Mr Max Bissainthe ot Mmei
n4ie Lespinasse t enfants, Mr.
Claude Guibert et enfants. Mr
at mne Ch6rubin Ch6riool t
enfants, Mr et Mmne Paul Emi
le O DeasduMes oet M e ne Lu-
ce Chatelains, Mr Luc Polynice
ne Made nse Nicole Biss ins-
the et infants Melle Andre
Pigniat et famille. Lts Famil-
Ies Bieinthe, Astr6e ChatR-
lain, r Lspn se Pignoait, DM-
vivier, Appollon, Guibert, Le-
aeine, ChrAoz ndl, r Deadunes Po
lyitce adressent leros sincires
rsemerinms t a Mr. PAUL
BLANCHEE1 SecrItAire. dt-
tat de l.nformation at de Is
Coordination, i. Mr. Andrn Du-
S Sons ScirtairO d'Emots deo POUR TRACTION, LIVRAISON D6E CANE
Finances ot des tAffares Eco-
nomiqule, h Mr. le D6puti Vic- LABOURAGE
tar N. Constant & Mr. le Cole
nel Gaston Georges in Mr le Cole HERSAGE, SILLONNAGE
nel Octave 0 a y air d',
M r. 1 e D 6 p u t 6 Vol- SARCLAGE
rick Cayard, h M r.- Louis
Blanche, Ax Mr. Leclere Lalan- EXCLUSIVITES
ne, Prbsident do La Commia-
sion Communale de P6tionville. MOTEUR 'DIESEL BROWN
Is Ma. Seyimour Lamothe, Mr.
Larenonl, A Me. Andri Tous ROBUSTE ECONOMIQUE
saint, A Mr. et Mme Roger
Florville i. iMr. Georges Robin TRANSMISSION MONOBLOQUE
Aux Ckabransoeura et au per-
sonnel de o'Asile Francals, sar IxSPOSIT1F EXCLUSIF D-s. Constant Pierre -Louis at -
D. Ansgide i SMr. et Madame BLOCKAGE DF. DIFFERENTIAL
Max Touya, .au P prsonnel de
L Atpa, s. Bbsnthe, A CHASSIS UNIFIED
ta Famille oumeovi sit A tous
sympathy kqu t 'oueasion de la DISPONIBLE EN VERSION INDUSTRIELLE.

phrtesFe leanraugrettiPi&t.
Beau-Pbrn Grand-P~re, Beau
Fr6re,' Oimleecousin. Charles Fequke & Cie
rnesS Is leanmf_~lon le 2 DISTRIBUTEURS
rwnive 1910 et Is. print de
oit re & 1ea" profonde gratifgu-
Sn.


IA voir clair.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) : La conjonction
est contrastle. Soyez objectif,
no craignez pas l'avenir. Vous
pouvez non seulement rempor
ter des sucecs mais vous mon-
trer un chef.
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Attendez pour agir
d'etre certain. II n'est pas n6-
cessaire de titonner longtomps,
ce qui risquerait .d'puiser vyes
forces. Une petite aide an pro-
chain pent se rvfiler Otre d'un
grand secours.
24 AOUT AU 28 SEPTEM-
BRE (VIERGE) : Que vous
ayez peun on beaucoup A fair,
*otre comportement sera es-
sential d&s le depart. Montrez
vote affMbilit6 et votre char-
mne.
2t SEPTBVBRE AU 28 OC-
TOBRE (BALANCE) : No
vousB inquitez pas si laes evne
mesa n'svoluent pas aurie vj-
to que- vos- le dvoudnift. Vous
tew sur l bonne voie. Heu-
reauft jourane pour pt-eidre des
d6eltmons, rendre des services.
24 QCTOBRE AU 22 NOVEM-
BR (SCORPTON) : Un peu
plus- de reserve sera n6eassaire
pot' asaliorer vos chances de
gait Ne voas bonsnulez pas.
Elaborez btien von plans, avec
goin.
28 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE) :
Si les r6sulstas semblent lents
A venir n'abandonmez pas vr-
tre conscien;etou effort. De
nostelles possabilit6s s'offrent.
Vanous apprelere lea details si
vraiment vous les cherchez.
22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE) : Bon
sen et habtletf seront vos a-
toutt Mais si vous rencontrez
une difficlt6 arrotez-vous
pour en connaltre la cause. La
procaiine fo;s, essayez une
mithode meilleure.
21 JANVIER AU 19 FEVRIER
(VERBSAU) : Ce qui eat sym
patlhique n'est pas toujours ce
qu'il y a de mieux poTr vous.
Cette constatation s'applique
aur peieSntes, come aux lieux
aet x chooses. Loyouth et hon
niteti devront 8tre vos soucis
prinatcpaot.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS) : Devoirs domes-
ttques, ame4;oration et resser-
rement de vote programsme,
direction et orientation exigent
votre rigoureuse attention. L'ef
fort persirv;rant et le bon sens
paiertout.
SI VOUS ETES NE AUJOUR-
D'HUI : Vous rnfl6chissez vi-
te; voous tes ardent, dou6 d'une
extraordinaire vit'.lit et u'it
tiative. Le B6lier est le signed
de la creation et de 1'esprit
pratique : Vous serez done 6-
ga ....e i.n.n. e.... .. -


E AM !% Ma W nS I JS^ L .' i

Rajeunissez avec RESTOGRAI

Plus de cheveux blancs.
Pour les Honimmes la Lotion est excellent.
Pour les Femmes, resultat apres 15 30 et 60
jours. Succes garanti, plus de 3000 personnel h Port
au Prince en ont fait d6j. l'heureuse experience.
En vente dans toutes Pharmacies et Epiceries.
TIPCO, Distributeur.
-^j^^ja^jr--*-^ ^ ^ ^ ^


116 LahXe AU~tUO1 Cs wostarn biulfitai dauna


BIJOUTERIE ET OPTIQUE


RUSSO & CO.




Bulova


Accutron


Bulova Internationale


Caravelle -


La plus grande fabrique

de montres du monde.


VENDU PAR



RUSSO & CO.

Rue Bonne Foi No 17

P. O. Box 38

Tel: 2-1336


k ?^3^3X3 (3^^^


I
i


bonne ri
Dimanche 5: h 7 h et 9 hourca lente Int
La a61ecton' des Chefs-d'oeu- lniments
du 7c, Art se pursuit avec au publr
succ6s au, DE LUXE AUTO Supens
CINE avee une superproductl..n tea, Vio
rude et transcendante. Amour,
LA BRIGADE DU DIABLE POUR I
en Cin6mascope couleurs 3 hres
avec William HOLDEN- Clift 5 hres,
ROBERSON -V'inee ED Gdes 2.0
WARDS Dana- ANDREWS
et Mikael RENNIE
Une fresque sublime, oi des
hiros indodmptables, 4crivent a-
vee leur sang, P'HEROISME en Dimanci
majuscule do feu, au course de a 5 hre
la fameuse champagne d'Italie! Uti t
LA BRIGADE DU DIABLE! vwlout. e
Une ipopee '.pathbtique, d'une
savage grandeur, oh rhirois- (Fri
me s'illurnine de courage, d'au Un .1
dace, de tim6riti et de bravou- d'une s
rel Une
Une brigade composer de sol merveil
dates amiricains et canadiens, par Br
les una des tetes chaudes des fascinai
enrag6s de la violence, et les au de gray
trees des soldats disciplines, for- voutero
mis par le rigorisme des mitho biance
des .nilitaires ankiaises, s'af,- haign6e
front entire eux dans des choes nesque.
violent d'ineompt6hension!
Cette mime brigade, lance Le j.
farouchement centre ts'ennemi Immens
comnun, mais anime du d6sir me in
--A vaincre, se montrera au fort ardent
de la bataille, untki par le liens BARDI
solids de la camaraderie et de tendre.
l'amlti6 Jour.
LA BtRIADE DU DIABLEI
Une nature hostile, desn i6 -. Une
ments di6eholns. des ennemi yveur p
implacable, component Ja toile qui Sel
de fond do ce ddcord d'enfer oil.
deux bataillons u'homnos d'ai -
rain d6ploient une 6nergie sur -, I
hummine ,our forger la victoi-
rel '
La plus Aelle page de i'histoi-
re de la to6mriti humane, va -
cue par des b6ros impavides!
Entrie $ 0.60 par persoinr

x x x x

ELDORADO
Dimanche 5 Avril
A 5 hrcs, 7 hres, et 9 heures
ELDORADO prend piaisir i
presenter:
L'incomparable Guillano GEM
MA qu'entourent Jacques Ier-
nas et S. Daumier, dans:
RINGO NE P.ARPONNE PAS
Un super western qui ne fait
pas de cadeai, come le 7e. Art
n'en avait pas produit depuis
longtemps. Ooeuvre puissante
minlant violence, sensibility, 6mo
tion rvec toutes la nairise du
grand mettcur eon scene Calvin
J. PAGET.
RINGO NE PARDONNE PAS "'
Ringo, c'est Guillano GEM- .-
MA, slide, audclieux, convain- -'
cant; menant en diable l'action .
de ce western hours s.rie!
RINGO NE PARDONNE I'AS N
Un film impitoyable, un vori
lIabl volcano en eruption! ie sty Le C
he volontairement rialiste ajnu-
t6 a la puissance de oeuvre qui ent a
se classes d'embloe parmi les tent pe
meilleurs de CALVIN! ou l o
U.iNGO NE PARDONNE PAS du Can
Un western baigni de violen- avec u
.r oa le colt dice la ioi et Gui- sure, q
Sanou (GEMMA done toute In capable
mesure de son talent, da3 l5'in m anteat
,aunation d'un personna.eg sil mode d
Luit violence, heroisme eL vo tales di
lont6! 1ls t
Ce sera votre prochain rerdez costume
aous avee le western le plus un cho:
fort de la saison! pour le
Entree Gdes 2.50 et 4.00 la coup,
Une
x x Ipose de
sieurs I
A MAGIC CINE
Dimanche 3 h, 5 h, h, h, e 9 h.
avecs Lang JEFFREYb, Fer -
nando SANCHO, Femr BENUS
SI
IDans cc western Italien bien
construct, nousn retroaions n -
semble deux des meilleurs ac -
teurs de weastera Italiten Feinan
do SANCHO et Lang JEF La
FREYS. Pendant pres de I heu l'Int6r
,re et demie ces 2 acteurs Tien tionalt
sront le speetateur en haleine tion
tuar leurs prouessea et leurs ha- pelle,
blletis.- Nous s(,mines au Mexi- dants
que en 1867. Les mexicains m6- des A
contents du traiteaient des Co-- Dicers
Ions Espagnils e. rdpandent ton
dans la campagne en bands, de eel
semant Ias terrcur par le pilla- Ar
ge. U'ist sinsai lque LOGAN, sur Sijonu
nomm6 RINGO, de retour chez ercice
hi1, apprend, que CARRANZA tobre
le f;meux bandit. t i, bande naeo
'sont passed sur con habitation nouve.
tuant' son frere tui n a Pas eu ce mo
le temps de soe deiendre. Pour taxes
- vengeir son frire, torture avant de 1'V
d'stre abattu John LOGAN- Dicen
use do routes les resourcees de 10)
Sson imagination et de as vohan- GOU
U tA pour vaincro CAARANZA- yant I
Set sea-shires. OEML ?OUR Risid,
OEIL. dent sour dent la Ioi du 2ol
lalion dang'tuobte soan amnlenr. QUAT
CARRANZA surprise lpr John trang4
LOGAN submit le minme sort (iue -(6) di
son freis 3


alisation et d'une excel
erpr6tation, autant d'A-
fav6rables pour plairo
Ic.
s, Movement, Poursus
lence, Ruse Combats,
tel eat REQUTEM
RINGO.
O: Gdes, 1.66 et 2.50
7 hres, ,et 9 hres-
'0 et 8.00
xI x

AU REX
he 5 Avril
s. 7 hres et 9 hres.
itre aux consuinances
A COEUR 1J0ii
inscope Couleurs)
lthcietr drame d'amour.
aveur exquise.
production caplteuse,'
leusement interpritee
igitte BARDOT don't la
nte beauty6 el 'e talent
ide comedienne vous en-
nt et cr6erint une am-
empreinte de finesse et
e do poasi et de romo-
A COEUR.JOIE
ailiissement lyrfque d'un
se amour qui explose corn
couo de foudre entire un
Artiste -t une Brigitte
OT serene. ainoureuse,
une B. B. inconuiue h ce

A COETUR JOIE
paJsion rutilante de fer-
aillet6eo de r6mantlasm,
ate ave uone violence ha-


RENE COLES.
LALUE No. 180


trois
tion.
at son
Mis
limited
austir
ture
psych

S Mes
. dei
n Mr E
S ter un
i pour

La
S l'Eglib
S geau I
t A. M.
Ce
d'invit
msa d
Port-a


Department de PIntSe

la Defense latlW

AVIS


Secretairerie d'Etat de
ieur et de ila Difense
e (Service de l'IminigrA
et de l'Emigrationl rap
A tous les Etrangers r6si
en Haiti les dispositions
krt.eles 31 de la Loi du
ibre 1965 sur l'Inmmigra
et de l'Emigration, et 33
le du 19 Septembre 1953.
article 33.- Le Permis d(
r est valable pour un Fx
BudgEitor e du ler. Oc
au 30 Septembre de 'An
mivansfe, 1 devras tr re
16 it chaque nouvel exerci
yennant I b paiemnat do la
pr6vue au pairagraphe 4
Article 31 de la Loi du S
sb-e 1959 h snvo:'r :
) 200 Gdes DEUX CENfS
RDES pour l'Etranger a-
moins deo Cinq ans (5) de
ence dans le Pays.
i 160 Gdes CENT CIN
NTE GOURDES pour I'E
er ayant plus de cinq atns
e Residence danqs Io Pays
100 Gdes CENT GOUR


DES
plus d
dence
La
ment
dereao
gar a
pOts s
c;ce F
L't
echuas
pour
Es
trangE
ne sol
avee
sont i

jours
blicat
La
I'Int6i
auras,
rontre
P1970
1970.


letante et une ditflattf fktflts'e.
Laxu Vn TE l lD W ojnne
Ina rplque au Jeou brilliant Tle la
BARDOT, avec une joie exal -
tanta.
A COEUR JOIE
Cette production en tous
points enivrante 4talera nous
.yos yeux et extasids P6bloulsse
ument d'one grande passion.
S Et voilk le spectato r d6jhi
conquis par la trame aerree de
cette intrigue amoureuse, sul -
vant pas h pas une Brigitte
BARDOT nouvelle ,t limpide,
diaphane et:.aile, maic conrte-
.16e entire deux oules d'attrac -
t'on diffdrente: une vie calm
offerte par un marn tranquille
et une passion exquise, tendre
et cruelle a la fois pour un jeu
ie et brfilant amant.
Et alsir voili" Brigitte BAR-
DOT emportbe dans le vertigo
d'une nouvelle-vie pleine d'aven
tures et d'lmpr6vus.
Et la voilk trop plteine' main-
tenant de desirs fauves qui. l'ob-
nubilent a u point do n e
plus reconnaitre oil se cache
son vrat bonheur I Elle refuse
alors une existence placide
pour la ft i dtf poe&.'
Vous vicndroz vilro Intensa-
ment les amours tumultueuses
d'un couple de jiftes qu ase mo
quent des lend a oif et dill-
lent leas roses de la vie dana
un Eden d'amour et de tendre

A COEUR JOIE
Une production d'uun chaleur
communicative et qui V ouc n -
thousiasmera par le jeu subtil
d'une Brigitte BARDOT entire
recent qouvelle Pt irteliLdue.
Une Brlgitte BARD.OT qu';
taut avoit vue pour apliircler
ron magniftque talent d'actric
qul d'ailleurs a recueilli, dan:
i un crescendo d'a gresse, tle
S lus 6clatants sitifrages d I
Prease Paiisiefine incontesat
de son interpritatlono et le raf
finement de son .icu vibri.
A COEUR JOIE
Un spectacle de Jeunce ioue
rnr des jeunes pour des esprit
innes.
GCles 2.50 et 4.00


AU CAPITOL
CAPITOL presented
Dimanche A 5 h. 7 h, et 0 lh.
Lee MAVIN dans
Une oeuvie reroiutanLe tde Joha
BOORMAN
I.E POINT DE NON-RETOU]
Cette oeuvre buissante. mesa
ree. srofoude voque avec con
v'ction P'histoire d'un hommi
Vaitivant. asnon tnpatlique
eutraini dana l'eacalade d
meurtre. Ce film d'une valeu
humaine isrofonla. a obten


6toiles eoul son internr6ta AIRPORT CINE et Dino De
son intensity dramattinue Laurentis se joignent pour prc-
n dicor architecLural- senter avec fiert6 et pour la
ves a part. sa violence -ux premiere fois en Haiti le plus-
s de l'insoutenable. saon grand, le plus beau et surtout
rite. cette bands d'une fae Is plus original des Westerns
peu commune est d'une Italiens ja'mais present A cce
ologie trees fouilize. oer jour.
Un Film parlant Frangais en
tse de Prise scope deluxe couleurs, avec la
Dea lI participation des bolides de 1i'
velyn Guignard fait chan- cran tels :
ne messe de prise de Detail Thomas Hunter, Am6ricain
son pre Adrien Guignard spcialiste en tire aux pistolets
6 le 19 Mars dernier. n'importe qu'ielle angle, pis
Messe seraa eil6br6e a toleros possidant un Colt a 4
se Sacred Coeur de Tar- Canons.
le Mardi 7 Avril A 6 H. 45 James Shig6ta Japonais
sp6cialiste : ceinture noire en
present avis tient lieu jud et hart, Nadir Moretti
station aux parents et a- Frangais, spucialit6 : Magicien
au dafunt / extraordinaire double d'un
u-Prine, ce 3 Avril 1970 punch qui no pardonne point.
5 PiSTOLETS CONTRE CE-
SAR
Le Wesierm Italian kui defie
tous les autres dija presents
iew01 et d en Haiti, tent par so puissan-
ce, par son coti technique, par
sea couleurs, son grand luxe et
par son ariginaliti.
3 PISTOLETS CONTRE CE-
SAR
Un Western Italien unique
pour 'Etranger aya.it et qui ne peut Stre compare a
de.dix atm (10) do e10si aneun autre. Car vous n'avez
ean v Pays. jamais vu urmf Western avec un
demanded de renouvecle- Pistolet h 4 Canons.
sera accompagnee du bor Un Western avec un cowboy
u attestant quo r tran Zaponais ceinture noire en Judo
acqittd lea dgita di m et Karatu et enfin un Western
sur le Raven pour lExea avec un Magicien extraordi-
Fiscal aou16. naire.
trang oumettra le OLETS CONTRE CE
nt sa license t sa patentes- PISTOLETS CONTRE CE-
le mime Exercice. SAR
3 cous.quence tous lea E Un Wessern qui crache ]a
Bra ridan en a qui urie le sang, l'h6roisme le
nt Das encore on regle bravoure et ohumour, un Wes
la Loi sur immigrationn tern qui ne done point de ri
invite se presenter per pit aux aipectateurs, un Weas
element au Service de t1im tern Exceptionnel.
tion dans Ln delai de 8 3 PISTOLETS CONTRE CE-
A partir.de la date de pu SAR
ion du present Avis. Sera pr6sent5 a Airport Cind
Secr6taireria d'EHat de le Dimanche 5 Avril 1970 A 6
Teur prendra routes me Hree. 80 et 8 Hres 30.
que de droit conitre lea Les cartes seront en vented tou-
evenants. te la journE e du Dimanche.
rt-an-Prlnce. le 21 MN:ir ENTREE Gdes. 2.50 et 4.00
-N.B. Ce film ne saera proje
Lamartinire ADE t6 .dana aicun Drive In de la
Seffitaore GCn/ral Capitale,.


Les Bandes Dessinees du aNouvelliste,

Blondie


JE5SUIS FIERE DE TOI, CHRI. e Uial'LSUISMOI0SCME, JE
S VOIR QUE TU AS ENCORE TiANT VOUDRMIS tIt I
SREAR, DE FORCE ET TUASAUTANT
MANPAPA ES DEORCE ET -. E-- S DISPOSI-
RAlENTTHES 1 TON AGE EST c TIONS
sFOS )T .I.. RECONFOR- DEVIANT
A


! DANS NOS SALLF-S DE SPECTACLES


I I


(w SoUtNAAurrb


SAMEDI 4 ET' DIVANCHE ARL 1


champion du beau vgte-
annonce h ceux qui par-
our 'Europe, les USA
Canada, qu'il est revenue
ada et des Etats Unis
oe technique moderne et
u'il est en outre le Seul
de confectionner ur
d'Hiver qui sit i la
ans lea diffirentes Capi
Iu monde.
roumavront galement des
s at des pentalons et
ix judicieux de tissus
s 616gants qui prnfireni
e sur measure.
visited de votre part s'im
e toute n6cessit6, Mes-
es Ei6gants.


\


Restograi en Lotion et en Pommade


n6e'.avec sobrl6t dai un langa
S etn6msatogrphlqtu dense et
expressif, L'auuur L-:e MAR -
VIN qui vouas a conquim dans
LES 12 SALOPARDS troupe i
ci un rOle h sa mnesure. Trahi
par son ami REEVES an course
d'une operation de livraison de
marchandises. Lee MARVIN
jure de-so vcnger, remonte la
filiere et supprime un A un lea
dirigeantd de l'Organisation.
LE P.OINI DE NON-RETOUR
Un spectacle de tros grande
classes grace a son r6alismp, son
pouvoir mbtionsn ei. I'exelen-
ce de son interpretation.
LE POINT DE NON-RItETOUR
iLe sommret des iliis-dc gangs
terms interpret6 avec autorit6
par Lee MARVIN entour4 d'u-
ne pliade de vedettes intre-
nationtalea.
Entr6e Gdes 2.50 t 4.00
.X X x'

DRIVE IN CINE
itarement un suspense aussi
viril n'a jamais 6t6 atteint. C6
lsim TRUANDS> tient le spectateur
en nailelne nsf ueDut a ia tin, it
ne lii permit pas une iniULtue dl
repit.-
Pour TtLA.NDLa Guihana .) JN -
TALDU a su couisir ses iner-
pretes. Ce sont tous des veueL -
tea internationaies.
Fdouard G. RIOBINSON: i1
toujours mervilleux sp6cialis.i-
des rleai policiers.
Janet LEIGH: 'incubliablo
interpreted de PSYCHOSE.
Klaus KINSKI: lincompara
l ble truand de LaIt Je films.
r L'action se' droule Rio doB
e Jnnsiro I1'6poque Jd C.-rnaval
a La aucieti des diamznLs du Brb
s sil dressed aea immeubls en si-
a ce d'une feole Religiouse ou a-
e puis bientit 3C ans. James AN
DERS enseisne. Mais Monsieur
ANDERS n'aura pas pase6 ces
trente anrs a seulement ensei -
g ener. Lea s offres pleins de dia-
s mants de la Societi sont h6ias
rrop pros de lui pout qu' I ne
sonoe a y plongEr sa main.
LE CARi4AVAL
DES TRUANDS
realise en' technicolor est un
chef d'ocuvre de suspense et-
chaque geste, ehaque jeu de
secne nous reserve une surprise
don't la moindre n'est pas la der
nitre.
n LE CARNAVAL b
DES TRUANDS
R Dimanche 5 Avril au DRIVE
- IN CINE DE DELMAS i 7
- heures et 9 heures.
e Entree $ 1.00 sar voiture.
e. AIRPORT xCINE

u AIRPORT CINE




-~ ---


tLE NOUVELLIBTEs


SAIRUUS I A4 &vmaii air.inaznunwaucvxz,


Le Malaise en



Republique Dominicaine


SANTO-DOMINGO.- Troli
morts, tu6s par des inconnus et
et une voiture brfille : tel a
ct& le 'b i 1 a n hier soir
de la m a n i f e s t atio n
orzanis e Dcar le omiouvememnt
de la jeunesse n'ltionalisten pro
Balaguer et la contre-manifesta
tion des milliers d'6tud.ants anti
rsOlectionnistes. 11 y Eut plu
aieurs chocs entire Ies policies
et les centre manifestants et le
gaz lacrymogdne fut utslis6. Le
Lvceo Panamericain occupy par
les ltudiants, fut tellement ar
rous de bombes lacrymogtnes
qu'il fallout 6vacuer d'urgenc--
les maladies de l'hopital voism.
xxX
SANTO-DOMINGO.- Les
elEves des lyckcs di- San 'Pedro
do Macoris, 56me vlte et 30
port de la It D, on: maeifest6
hier apres-mid; dans les i ues
,iontre la rtlecti(in. 11 y (iut des
i-hoes avec la police. Des istoves
et des policies ont 6t6 biesoss.
SANTO-DOMINGO.-- ls
services de sante de I'Armbe
Dominicaine ont commencd as
assumer depuis ce martin li ret
nonsabilit6. tant mal que bien.
des services medicaux, dans I'h.
hopitaux du pays ,dksrt6s par
les m6dicins et infinStibre' en
xxx
SANTO-DOMINC-O.- le
vant les rsclamnations ses par-


tis poltikques au sujet de la ds
portation d'Hector Aristy, un
porte-parole de la police signs
le que ce dernier Stait un com-
muniate dangereux revenue r6f
comment d'une tourn6e en Chi
ne, en Cor6e du Nord, au! Vis-
nam du Nord, a Moscou.
SANTO-DOMINGO- U.
important r6seau de d:stribu
tion de narcotiques parmil ls
tudiants et les jeunes an et dcsou
vert par la police. Ce sent lei'
discotheques A gogo qui rnon:s
sent les jeunes et propagent par
mi "ux l'usage des stup6fian's
x x x
SANTO-DOMINGO.- Les
candidates I la pr-&idence, lau
vce-pr4sidence, les priunipai.x
candidates au s(nat m t .I la dipu
station dte parties de I-tpp',si
tion ont di s'oInt)urer d'mJn.po-
sants dispi.,itfs-; d securltt' pe-
sonnelle priour viter d'etre1, Ii
min6s nhysi.;unuer'.
xxxx
SANTO-DOMINGO.- Les
parties de l'opposit~on. la press-,
la radio, les associations littsrai
res et religieuses, les notdbilies
6piscopales et tous ceux qut
sont au-acssus de la melse poli
tique se posent avec angolsse In
Question : OU VA LE PAYS
DE DUARTE SANCHEZ et
MELLA? Y AURA-T-IL UNE
REPETITION DE LA PITO
YABLE GUERRE CIVIL
DE 1965?


CAPITOL

PRESENT

A Partir du Dimanche 5 Avril
A 5 Hres, 7 Hres et 9 Hres.



Le Point de Non-Retour

Une Oeuvre percutante de John BOORMAN

Avec : Lee MARVIN AWGIE DICKINSON


GRAND HOTEL

OLOFFSON



Grand Sttel Oloffson
Presente son spectacle d'hiver
avec une troupe des meilleurs
artistes haltiens :
chanteure et daliseurs
Sur chorggraphie et direction
artistique de deux grands Maitres
Un spectacle a la manifre
du Grand Hotel Oloffson.
Entree $ 2 ou Diner ot Show $ 5
Spectacle chaque lundi soir.







Avis aux Commercants

de la Place
I1 est porter A la connaissance des Etablisse-
ments commerciaux, que la Fish Industry of
Haiti, S.A. met A leur disposition ses chambres
fio:des et freezer, tous les jours A partir de
8 h. A.M. A 4 h. P.M.
Le Samedi de 8 h. A midi, les jours de fate
except.
Pour tous autres renseignements : adressez-
vous a la Direction de cette Compagnie : Ave.
Truman, Cit4 de 1'Expositiort prbs du Th6atre
de Verdure.


INSTANTANES
('Suite)
tal du Canap6 Vert, elle a mis
au monde un beau bb6e de huit
iivrf-o. 'eot son deuxidmio gar-
con. Ce nouveau-n6 est si gentil
qu'il a fait oublier a Marline
qu'elle atLendait une mile. Nouas
formons pour le poupon des
voeux de bonheur, et prS-ainlons
nos compliments a Monsieur et
Madame Edouard V'aalse.
Madame Vernese Cleis-en et
son am.ie Jacqueline 'olloui Can
non lie passeront qu'une .our-
nae en Haiti. C'est la premiere
fois qu'eiles viennent ic', et
elles espdrent revenii bientlt
pour un plus' long adjour.
'. XX X
Rose Marie Melnos, vetue
avec une discrbtea elgance, le
visage plein de fraicheur, est
parties hier martin pour le Ca-
nada. Ella s'y est rendue en tou
riste.
W, xx12
Monsieur Claude Paquin, don't
la famille est t'un des pionniers
de la Petite Industrie en Haiti,
a pris. t'avion hier apres-midi.
Le voyage d'affaires qu'il entire
prend le conduira dans plu-
s.eurs villes d'Europe. Nous
souhaitons un frucu.caux .cjour
i Monsieur Faquin.

Quat'e flours eciatantes de
Puorto Rico, quatre beaul6s des
plus sexy out debarquc lier a
I'a6roport, ct ont faith ven;r
1 eau i la bouche d'un septuag6
naire de nos amis. C; vert ga-
lhnt nous a confess u'dniie voix
tout enfas-rtre 'eMoaure in:a,
ouand je vois des creatures aus
si piquantos, j'ri l'inpression
d'avoir vigt ans.o Ces quatre
sirenes, qui passerant tro s
iourn, Port-au-Prince, et qui
fi runt perdre la LtLe r, pIus
d'un, s'appelleryi Am. Mar:a
Gomez, Iabel Pilar Bastard,
Carmen. M. Diam, et Edna M.
Mirabal. Elles im.t descendues
Sl'HeStel...Au regret, messieurs.
Vous avez d6jA es oyeux qui lan
cent des gerbes d'etincelles. Aus
si, bion quo vous y voyiez de
l'inconvnient en restcrens-nous

CARNET SOCIAL
Deanah,, 5 Avril 1970, mar
quait l'anniver-.aire de naissan
ce de Georges JEAN. fils de
notre ami Theodore JEAN. Eiu
cctte circonstance nous liii sou
haitons bonne f6te : ad multos
annos.

PIECES
Nouna avons apprib z.vi.c peine
Ia mort de Madame Cajuste Bo I
vil noe Elvyre Tuussint. Elle
est dsc-dae A l'Age de 107 ans.
Nous adressons inos snceres
condul6ances a ses scintaLs M.
Colard Bovil, Ptrez Bovil, Ma-
dame Mc-ellus Louis nee Merce
des Bovil. Ses ps-its enfants Ro
gers, Miliana, Inmm.-ula, Er-
mitte, Benms, Lumannns, Ernst,
Paulette, Carole, Jean Harry,
Eddy Bovi!, Fr-aiLz Usv;l a.ctuel
lement it New Yodk, a son fr6
re Dumas Toussaint actuelle-
sent. Bainet. Aux f&-inllcs Bo
-'il, Toussaint, Mielicl, M1tellus,
Francois.

Retour des Reiaes ..
(suite)
Marie-Claudine Azaael et Evely
ne Bordes ont Wt0 accompa-
gnaes au course de ce beau vo-
yage par Mmine. Vve. Lhr:s-
son et Mme. Eddy Bordes,
isurs onte et mere.
Nons du Nouvelliste. f6lici -
tons de ce beau geste Monsieur
Cl'mard Joseph Charles Di-
recteur de la Banque Comnser
ctale d'Haiti, et Reprs-entant
de la Toyota la grande firm
japonaise dont les voilurels ne
cessent de reporter des victor
res dans le mopde, et d'etre ap
prscides en Haiti.
Mariane de
Compatriotes
a New-York
Le dimanche de Paques 29
Mars a 6t1 c61bra en E'Eglise
Saint Vincent de Paul h New-
York le marriage de la distin-
guee Mile Michelle David et de
M. Joseph Mainvielle en present
ce d'un grand nombre de pa-
rents et d'amis.
A la suite de la cedr6mcnie re
ligieuse nne gentille -.ception
Stait organisee dans les salons
de M. et Mmine Edouard Behr-
mann.
Toats nos yoeux h ct char-
mant couple.


L ROMANTISME E

Suite)


FERA DANGER LA CULIENTEL D
CABANE CHOUCOUNE LE SAMEDI 4 AVRIL 1970


ENTREE $, 4.00


Vicentico Valdes


11


A AIRPORT CINE LE DIMANCHE 5 AVRIL 1970


AVEZ VOUS JAMAIS VU UN WESTERN AVEC UN COWBOY JAPONAIS CEINTURE
NOIRE EN JUDO ET KARATE?
AVEZVOUS JAMAIS VU UN WESTERN AVEC UN COWBOY MAGICIEN ?
AVEZ VOUS JAMAIS VU UN WESTERN AVEC UN PISTOLET A 4 CANONS ?
3 Pistolets Centre Cosar
QUE VOUS APPLAUDIREZ A AIRPORT-CINE LE DIMANANCHE 5 AVRIL 1970
A 6 HRES 30 ET 8 HRES 30
3 Pistolets Contre Cesar
UN FILM EN SCOPE DE LUXE COULEURS PARLANT FRANCAIS INTERPRETE
PAR LES VEDETTES James Shigeta, Nadir Moretti, Thomas Hunter.
N.B. CE FILM NE SERA PROJETE DANS AUCUN DRIVE IN DE LA CAPITAL.
ENTREE GLE. 2 Gdes. 50 RESERVE 4 Gdes.


It6moignage de cot c-pril: cHai
ti a eo place au soleii. Leo Hal
tiens out confiiancu i'. loeurs
iposelbilttes. Lo probltimo d la
Lberte is au poseo plus. La
question Natlonalo epaae au
second plan. L'ecrivain haitien
eat mattir, par l'Art pour PArt
par 1'Hommo, il subit 'influen
ce dis 6coles frangai4es : Par-
nasse, Symbolitnse etc I
C'oat pur-quoi, I jla iration
de la Ronde offre cett o duality .
dtonnante: les roianciers seat
tachent h un profound rdalieme,
les poites au contraire s'va-
dent d'uier manibroa gdnrale
au" point qua leurs pioauetions
peuvent itre clssee6ee.dAls un
manual do Litteraure francai
se. Duracin6 Vaval demandait
A neo poites, romanciera et
dramaturge de refldter dans
leurs oeuvreas le pays en sep
asrects ft'inis et en ses infi-
nie sAductons. ert rapport ,.
pros d'Etzer Vilaire une pa-
ge i'une lettrAe dun Frangais
,At lieu d'exercer vatrae beau
tal Ut asu des Bjuete dej, 6pui '
se6s,\vous auriez dfi noter aIs
payCih ogie dea vote r.tion, -
tudiers ette -admirable nature1.
tropical sods se a 50 pects ca-
ractsristiques. Monsieur Vilai-
re, vos oeuvres -re.aiemnt plus
puissantes si, a l'esprit ran-
gais don't vous vous is.pirea,
vous avi.z ajuut vus lc'mFini
d'originalite qui l'eusosent n'di
lie ou vivifi&,a (L'Essoi Mai
1912 P. 28). Cette quOte ie d I'e-
th6tique europdenne tavait inr7-
trod'uit dais nos Lettres letI
concept ide d'Evasion don't la
littorature a elle seule ne peut
tuieoigner valablement. Car il'
ne faut pas nier l'imminence'
d'autres fascteura dana ce com-
portement litt6raire. C'est que
tous nops amateurs de i 'Artm
pour 1'Art appartnoenaient h la
classes aisse. Aussi, le dnsir deo
ne pas 's'identifier aux masses
nouvait porter ces crivaints
A regarded vers la France Lit
t6raoire. Dans leur optique,
chanter la reality haitienne,
IoP habitants de notre terror,
c'otait passer a; cote de 'Art. 'r
Ce refuse deva;t 'eniend'rer des
prises de positions centre la o
culture nopulaire. Ces ama-
teurs. allies au Cslergd tran-
ger. devarent par ea fait. favo
'ser I'O'caupation anariscaine.
Conlre eux la voit iminrieuse-
du Docteur Jn. Price Mars de-
va.it s'1lever en 1928 par ce
mot d'ordre: tetons la d6fro-
que occidentale.o

DU NON-ENGAGEMENT '
De ce point de vue extdrieur
et concomittant, malgrd les no
tes hardies de ceux qui prasi-
quaient l'esthetist e pur le
non-engagement texiste pas.
S'il nest pas engage, dans la
politique, l'intellectuel no vou-
drait du moins un patrioce.
Rester hI l'cart pour savou-
rer ses propres oeuvres sem-
blait ieo pas tener Isa parcelle
pensante de notre pays. Mais
nos ecrivains pouvaient ressen
tir d'un common accord sla fu-
tilit6 des rimailleurs de saison
come on en vo'it dans les co
m6dies du G6neral Alibea F6ry -
(Dialogue des personnages
Tho'mazeau et Charles)
Tyomazeau : Ici 'amour des
Vers est ine frknasie
Charles : Cost du pays, par-
rain, la grande maladie
Thdmazeau : Ell e est bien
difficile h gu6rir n'est-ce pae?
Charles : Parrain, je le cerois
fort.
(Alib6e Fery. aLes Rimeurs-I
in tEssais Littsraires-
Du moins 'Art pour Utait-
il a ce point persistent qu'en
moulant de beaux vers on a-
vait plutot l'impreomion d'a-
voir plu pour avoir eu seule-
ment la hardiesse d'kcrire. Si


plus tard, on avait t'
sla perfection .,da la for
qua d'autra osuciB ep l
rieux talentt infiltri
noe moeura .: :I1 fau
dant qu*' sur cettea" c
losque oh so repaisseB
sufflsance at notre'
'on entendra d'autres
qua celles doe la d6se
s-fin que, .l'incertltude
me n dan le Iooeur da
neo se transforms irri
ment on convictions et
dlsse enfln no e moli
Jeunee athletes forts
pes pour lea luttes de
qui viendr'ont aclmplan
lument dens la place o
ront renvei6 lea autel
se faux-dioux et prets i
dre centre touns prils
place otlt a sent uec
une alLsrnance d'auton
gene presses et oaff
machinistes exacts 'I
gne, anobin et oabotin
C'est sle dilettantis
nous tue, le mal des
tons avancls. Par le
qui court, le dilletant
devenu une profession.
- (Victor Delbeau. Ha
.raire et Sociale. P. 98e
Ainsi, las consucrat
I'Etranger toant une
mode, vers la p6riode
du cRomantisme on
pliqua tellement qu'on
aacrifier un fond- ri
expressionn de sentin
niversels. Mais alors,
itre cot, q.uelque chos
pirait qui dpmentait ci
cupations ou simplemen
vrait t la porte a la c
lion. Pouvait-on so fix
les manibres de voir du
Leas citiques eux-memcs
naient-ils pas l'impress
juger avec les canon
rieurs trop s-gide.s po
expression libHrse aet
Avaient-ils tendance
crer les 4ioves de M. d
mayrac plutSt que les
de la nature, pour les
vers fixes par la prat
'matier? D'une fagon
ce n'est pas dans le fi
oeuvre qu'on retrouvera
mat qui l'a produite.
fin de la p6riode que n
dions, il y a eu pl6th
crivains et la renommfe
dait que les mieux jug
t6s. Parler de conditi
['Art pourI 'Art est i
renvoyer le problsde a
sommiateurs qui seuls
par l'Amour des Belles
alaient Sc 1'acrivain
pour trouver Lamartr
Victor Hugo. Le sujet
battu en details dans
'les qui suivront. S'agi
ci de 'engagement, on
prononcer que jamais 1
nment de reclusion ou d
a'a animo nos Scrivain-
soutient que l'intellectu
lai' toujours avoir sa s
Pantheon National. I
pourtant avo'ir l'impres
tre Pn dehors de lapi
ou de la ferveur pat
Maia meme en recr
centre certaines pratiqu
ineit-on une sincere vol
faire carrisre:
1Je tiens infiniment
neur, je tiendrai toute
Shonneur d'etre 6trang
politique tant qu'on la
sdparer de la morale.Po
la politique n'est que 1
le la plus pure appliq
gouvernement des h
(Correspondance de
ry : Lettres du 10 N
1843 h Elmyre Payas)
(Lire la suite le
prochaine)
G. Dorval
J. DoleS
J. M. Casthdly


~ --1 ---- --- -- -- -- --- --,,-- - - -el


N Ecole du Canada
Lee alevos de i E leo tu Ca
nadau voudront b:en penser a
In fete patronalo qul sera c6l1
bre I lundi 3 Avril' 7 hres
s.osei de a min en 'Eglise' de St Miartin.
me cleat Notre Dame du Cap la patiroiine
us imp- du Canada eat fitu Ic 15 Aoft
aw 'dans ean a fte de l'Aasomption do
it cepen- Ste Viergo'e Marle. Son anctusai
;ene bur- re eat an Cap de )a Madeleine.
ant notre L'Ecole du Canada a choisl
golfmne. la f1to de 'Annonciatioa 25
'paroles Mars, point initial de la vie
apprance, mariale, pour f6ter as patron
en -ger- Ma-
l'qnfance' Coette anne, 1'Annonctatoai
6nddiable 25 Mars a 6t le mercredi de
que fleu a asemaine saint. La liturgir
seon d do cett e ann6e l'a flxde au 6 A
et trem- v-ril, voils pouriluoii la ,dlbra-i
SI vSe, tion eat cette date du 6 Avril 70.-
n rge, lTons lea ddvot Is la Ste Vier
tlio roil ge Maria sont cordialemcn invi
t ri t6s. Que la Ste Vierge Marie no
Isnat bLri tre nmOdiatrice, par le myst6re
o la dfen de Ihncarnatin, Iunii.n de la
dse e Divinit ah lhumaniti daigne"
n n nous b6nir et accord toutes
mntes, de ses grAcas de secoursa et de pro
fa.rts, de o ect ion HI.,l et au man onde en
Is, beso- tier.
se,.. C'ornnie aa:, tnoces de Cana,
Mne qui sa toutc piuissdnc.. sur le coeur
civiliea- de son Divin -Fils Jsus est tei
S*temps jours agissante.
time est ix x
V, Eltle ludirs ira dons sa misri
aiti Litti cords maternclle, 1'Iumanitt
2). n'a plus de paix. Les hommds
tion de ne s'aiment 'plus, n'ont plus de
nouvelle charity, ils ne o'eniLendent plus,
dxaognoe ils s'entredachirent, la guirre
s'-L tles divise. .
s'y ap- Enfant Divin. vc:sez al-on
Spouvait damment sur eux, sur-cette hu
gional manit6 souffrante, Ia grace de
ments I- la Pax bienfaisaite s ve ,vivi
d'n a u fiante de la Iras lrlii6, nioe
se trans- des tiles travaux.
es prdoc Ecole du Camada 26inr Cit6
it qui ou St. Martin.
ontradic- stle Marie Thcrtse DE;1-;AN
Sonpublic?
sion do International sur ...
ns exsi- (suite)
aloquente en appliquant au patient des
A Cti1S.t champstIlecsro - nig11Litlu(e
de Pomr- inductifs.
enfants E suivaint cos rncepts, ou
beaux a, d'une part, trouv6 des msei-
tique du laments antiproliferafs, r'est-
generale -tilie qui arrtent In prolifera
ini l'u.ie tion des cellules cancereuses,
a le cli- comment l'.u.opritc, '.'enz ic, l's-.s
Vers la paraginOa-,,la dauiioilic,..a, l'a
sous rtu- driamicini, les sunii binlogi-
iore d'6- ques prepares par le Dr Bonifa
n negui eio;d'autreo part, on c.mstruit
6s et cs dens aparcils niignktu ti.ialpeu
ions de tiqus, acumml celui nr ct ins
in nen tall& par le ProPf. G. Oluano
aux con- dans sacelinique, rut, VEliNAZ-
guides ZA, 5, > Turin.
o-Lettres Le Protesseur F. Bortone a
haitien ionclu en fais"i -, ma.rquer,
ine ou combien, da.ns le d.naianea do ia
sera d6 Medecine, les puoici.tion, du
lea arti- savant, Marco TOUDESC1INI
issant i- se .r.- "rv6eei 'indisp-irs- les
put o pour comiprendrc a fond la ge
le senti- nese de chaque iialadii, du can
d'absence cr, par exemnpie,, st jor obte-
U ]Son nir doe plus rapides cL de plus
s ron es diagioscUn et tlisrapies.
uel ou- Ceos publicasonis i'a-cordent
plat' au avec les remarquabeis travaux
1 peut du genial Profezseur c iaurice
3sion d'S Veirn.e:, s-i Pats,' Sur Ii 'senisi-
politique h jilit oigonique.).
triotique. Cewa qui itsanAe-ien- It ti.us
riminant ample informations sur le n Con
Ces. cxpli gr~s et I J.,, i .....-,'Pro-
,ont' id'y fosscurt V r I ..J,:h.h ,, en-
vent scrire au n CENTRO IN-
it hon- TERNAZIONALE DI PSiCO-
a a ie BIOFISICAn. vi, FRA DAM1A
ger la NO, 20, BERGAMO (Italic).
Svoudra
our moi, Le creole a
la mora- e cri
uee an l'exterieur
hommes. Le creole int6res-sc dlI pilus
M. Fr- en plus l stranger .
love'mbre Aetuellement. Mil'H Maria 0.
Hirigoyien, di l'UivErs.tO de
Miamit. prepare use ti.e.,e sur
semaine la linguistique; et c'est notre
pokte' Emole Ctcsstin Meg;e, au
tour de cFeuilles d'ortie. .,
quilui fournit let mat~rioaux n6
cessalram.


Ol 'IREZ VOUS


@ SAMEDI SOIR
@
@ DINER ET DANSER @

AVEC LES SCHLEUX-SCHLEUX

@ Au Rond. Point Night Club @

@ Admission $ 3.00 @



AU DRIVE IN CINE DE DELMAS

Samedi 4 Avril

Pour les amateurs de sensations fortes


<< L'Enterre Vivant >>

Avec Ray MILLAND

N.B. Ce film n'est pas recommande aux per-
sonnes aux nerfs fragile.

ENTREE : $ 1.00 Par Voiture


AU CAPITOL
Jeudi, Vendredi et Samedi
6 hres. et 8hres 30

UN SUPER WESTERN

RING-O

AU PISTOLET D'OR

Avec : Mark Damon et Vaceria Fabrizi.

Entrie Gdes 2.50 et 4.00


31W- i


Savoir pour prevoir
(suite)
peler que lea transformation
'du monde modern affectent pro
fondmerant l'equilibre de lu
structure fa tinlialc. Mais il
faut. bien concevoir quo nous
n'avones janlaia essay de, inesu .
rsr les eletse noelfi du modur
nlame dana notre o'p re millau.
La eopte haitlennu eat entire
dana* l'fgal des morcullements.
des ehangemeqts, des hocs. En
y regardait de pros, on a'aper-
coit que la famille n'ast s).as
autro chose', qu'une enitite sB
cou6e, factionn6e o leia osimn
break sent Aparpil[es dons des
Pays diffdrents. La famille ur
baine tend de plus en plus veirs
tle dmentellement. Ce morcel
element est en rapport direct
- avec la pression des besoinm d-
conomiques, la specialisation
technique et l'attrait des hauts
salaires 1 'tranger.
Centre Haitien d'Investiga-
tlon en Sciences Sociales
(CHISSI
(Cahier No. 4 1969, p.24-26)
N. B.- CaptE% les 6chos scien-
tifiquen du CHLSS cheque mer
credit soir I partir de 9 hrcs
our lea ondes de Radio-tlaiti,
* Au Magazine so.ornt.4 I Radio-
Actuali6.

Voiture a vendre
Chevelle Malibu 1967 au meit
lour offrant, cash, droits de doua
ne a payer. A ,voir A. la Lega-
tio) de Pologne. Offre sums
plis cachetl h deposer A la dite
Legation ou A lai boite postal
533


Remerclements,-
Se liouu.nl desinl' Impossibi-
lite de r6pondre sdpardnint aux
nombreux et touichanl l moigna
ges do synipathit. qui leur sont
parvenus i i'occacion ue la dbu
Set cruelle ptel- rte qu'ils ont
6prouvne on la personnel de
leurs regrett6 s frrcs, Opoux,
beaux-frtres, once, ncvcux, cou
sins, part-it et aOtliies :e
Joseph et Dominique Lamar-
quo,
inlev's prdmaturn mentA tleur
affection le dimanche 8 et le
lundi 23 Mars 19'70, M. et Mine
Henry Jn Baptiste nec Denise
Lamarque -- M' et Mmine Sharer
Fidlia n6e Lanmiarque t enfants
- M. et tMme Aiel Lafontant
et eifants M. et Mme Wil-
fried -Laroche et infant' M.
et Mme Sylvia Pierre Louis -
Mine Marie Rose La.marque -
Mr Eick L'amarque Melle
Marie Carmelle Laiarque -
M. et Mlme Cerventes Olivier et
infants Mme Anna Lamar-
que Mme Vve Jpseph Lamar
que Mme Ive Dominique La
ma-rque
Remercient bien sincsrement:
Son t'xxcellenc I'Honorable Dr
F'raniiois Duvalier President a
Vie de la Re'publitque, les.&mi-
ncnts st' dfvouds membres tde la
famille prdsidentielle, i's auto-
ritgs civiles, militaires. et reli-
gieuses, nothnmment t'Edilt .de
Jacmniel, la press haitienne, les
stations de Radio,:nsni que les a
'iis de tlo Capitale, de Jacme.i
et des autres villes de province,
qui ont compati i leur doulei,
et partagt leurs pines; et les
print de troire ii cur profon-
ite reconnaissance.


Dimanche 5 Avril & 5 Hres 7 Hres et 9 Hres
PARAMOUNT, toujours i l'avant-garde du meil-
leur Western, fonce plus avant dans le succs avec


DIMANCHE DES 4 HRES P.M. BAL DE CLOTURE DES VACANCES AVEC
LES SCHLEU SCHLEU
TOUR DE CHANTS DE VICENTICO VALDES A 8 HRES 30 DU SOIR


NOUS PRECISONS 8 H. 80 DU SOIR


ENTREE $ 2.00


Choc Publicit6


I


BUD SPENCER WAYPE PRESTON JEFF CAMERlON
-STANLEY G;ORIU4.FWAN DEROERI TATISUl NAKAOAI .'


Les 5 meilleurs tueurs du Texas,
5 redoutables pistoleros
5 index rapides sur leurs gachettes d'or !
ENTREE : 3 Gdes. et 5 Gdes.


% do do do do 4004p--- -- -- -- -- dw-wqdl-


'Y I n -


a


i~i~apr~i*lrdrscj~9c~~i~aL~p~ibla;i~~rrc


I


(

























(
<
<
(
I
(
)


ir
-e




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs