Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06710
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 3, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06710
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

*


I


LE PLUS ANCIEN D'HAJTI



DirecOfy t qR /wwr M Chef
LUC/EN MON TAS

Adrommishrt*ur .: -- MAX CHAUV4FT


No 28.051 74dMa AlNFE .:. VENDREDI3 AVRIL 1370
'


Nous summer en measure d'in
former que, du 14 au 17 avril
courant, notre CapitalE sera le
singe de la Cinquantiame Rtu-
nion du Conseil Ex4cutif de
I'Institut Inter americair. de
l'Enfant.
Tous les pays de l'Am6rique,
membres de l'Institut seront re
prdsenle a h c importantes as
sises. Son Ex-ellence Ie Docteur
Franqois Duvalier doni la trans
cendante personnalit6 rayonne
de plus en plus i l'exterieur, a
pass6 des instructions aux res-
ponsables Haiti.nF e prendure
toutes les dispositions en vue
d'assarer toutes les facilities
aux participants tLrpnger-.
Au icours de la einquie.-a leiui
union du Conseil Interam6ricain


de l'Enfant, les niffsrentes ques
tions suivantes seront d6bat-
tues: Adoption de l'Ordre du
Jour,, Rapport sur application
du Programme propose concer-
nant les aotivit6s A exntcuter
pour 1970, Discussion ues pro
positions relative riu program
me d'activitts pour 1971, Contri
i-utiion des pays membien, Singe
de las Confrence pour 1972,
Questions Gnt6rales.
Le choix dte notre Capitale
comime si/ge de cete inmportan
le reunion international est
sans contest la consequence du
climat de paix instauura dans le
pays par le Pr6sidf nt !Luvalier
et du prestige don't Jou" son
Gouvernement sur le nli.n nation
nal et international.


UNE LETTRE DU MARQUIS DE BALBUENO

a S. E. le President a vie de la Republique


Rotterdlam, Pays-Bas, ce 28
Fuvrier 1970
Son Excellence l'Honorable
Docteur
Frangois Duvalier,
President a vie de la R6publi-
que <7Haiti, Palais National,
Port au Prince
Monsieur le I residmIn;,
Je me dois de vous dire corn


A C T U A 1 IT E

LA VIE INTERNATIONAL
PARIS, (AFP)
Les Japonais ont pousse ce ma
tin un soupir de soulagement en
apprenant que les pirates de
1'air avaient librT6 les 99 passa
gers et les 4 hotesses de Fair
en Change de M. Shinjuro Ya-
mamura, Vice Ministre .des
transpors, qui demeure donc
leur seul otage et qu'ils vont em
mener en Coree du Nord. Les au
torit6s ie ce pays ont d'ailleurs
donns des assurances is son su-
jet. Elles le laisseront repartir
ainsi que 1l'quipage et 'ap-
pareil.

Un denouement aussi heureux
n'est pas en vue au Guat6mala
ou le gouvernement vient de
d6clarer qu'il ne lui est pas
possible de lib6rer les prison-
niers poliliques don't les r6vo-
lutionnaires ont demand l1'-
largissement en change de M.
Von Spreti, A'mbassadeur d'A!
leTonagne f6d6rale enlev6 il y
a trois jours. II invoque la
constitution qui ne permit pas'
i l'6x6cutif d'intervenir dains
un domaine qui est du ressort
du pouvoir judiciaire. L'4tat
de singe a thi proclam6 ce ma
tin dans tout le pays. Lea acti-
t6s politiques et syndicales
sont interdites et leg suspects
pourront dtre arriets sans man
dat.


La declaration frangaise en
faveur do nogociations tlargies
A tous les intdress6es en vue
er6er une zone de nautralib6 et
de paix en Indochine, ai elle
est accueillie avec reserve dans
de nombreux pays a common-
cer par les Etats-Unis en Bus-
cit6 paa moin5 beaucoup d'int6
ret et a en tout Stat de cause
le m6rite d'attirer attention
sur leos risque d'une extension
du conflict vietnamien.
x l xx

FIN1 DU CAUOHEMAR IPOlR
LES PASSAGERS DU
BOEING JAPONAIS
SEOUL. (APFP)
Le Boeing Japonans a d6icul
16e 09:05 gmt de l'atrodrome
de Sou l avec. 4 bord, l es pira
tea et le vic-ministre des train
ports japonais M. Yamamura,
come otage. Le m&me pilot-
eat tujours aux commands 11
s'agit de M. Chiji Ishida, trs t
prouvn par les trois jours et
trois nuts qu'il a passes i board
M. Yamamnra fait aujou,
d'hul figure de h6ros national
japonais. I1 a en effect accept
de monter s board de l'avion.
,omma le demandait les pira-
tes, pour servir d'otage d'ichan
ge centre les passagers. Les pi
rates ont d'abord accept de, Ii
h6rer la moitid des passagers
58 au total don't les deux ni6-
tesses. Finalement, le rest deas
passages a etW libbr6 un quart
d'heuer plus tard.
xxxI

Le Gouvernenent Guatemal
tnque a d6clar6 jeudi soic qu'il
luin tait impossible d'accepter
le exigences des ravisseurs du
Comte Karl Von' Spreti. Am-
hasaadeur da la RFA au Gu-
tImala: lea F A R (Forces 'Ar
mndm Robellee) r6clamalient la
mie en liberty ide ,utaze o05
dix-aept guerlleros actuolle-
ment emprisonnds en echatane
d a Is hb6ration dI' lAmbaseb
dour.


bien m'ont touch les nmots
trop bienveillants A mon gard
don't I'echu me piur tent par
Sla pressed haitienne, et que
vous avez tenu A prononcer
lors de la premise des Lettres
de Creance de mon excellent
ami Mariano Sanz Br.iz.
II faut que vous sachiez que
le temps et la distance, instal
l1s hilas maintenant entire
vous autres iet .noi-mnme, n'ar
riveront pas i entamer les
sentiment, que je vous porte
et qui sont ceux d'un veritable
partisan id'Haiti.
Quant it mon remplagant, je
le connais si bien que je puis
garantir qu'il vous enlevera
tout regret de mon depart.
J'esp6re pourtant qu ii ne reus
sira jamais it me faire oublier
de votre chier Patric ct de
vous-meme!
Que Madame Duvalier veuil
le agteer mes homnmages res-
pectueux, et croyez tous deux,
Monsieur le Pruitient aux as-
surances tris d6frenus de nma
plus haute cuns'craticai.
Le Marquis de Balbue
no,
Grand-Cruix eHonneur et M6-
rite,
plaque d'n gent, d' la Republi
que d'Haiti.


- m. a


une Donne nouvene pour e Malaise en
notre Tourisme Inast4n Wta( n s
UN SERVICE REGULIER DE CROISIRE in.l__.e D 1
MIAMI P-AU-P DE LA EASTERN STEAMSHIP LINE IUW .. M'ue"miUU


.f


Nous sommes en measure d'in gent de la Compagnie, M. Piet LE CLIMATE DE VIOLENCE DE LA PERIOD ELECTORAL
former sue la Compigniei de ,na ro Chauvet. Dracteur de o'Agen


v'gation maritime "Eastern
Stean,pship Lines inaugure le
12 Avril prochain un service'rn'
gulter *de croisidre Miami-Port-
au-Prince.
L'itin6raire sera le suivant :
un navire de la Compagnie his
sera Miami le vendredi apris-
midi podlr arriver a Port au-
'Prince dfmanche a midi. 11 re
partira i. 2 heures du martin le
lundi et fera scale a Kingston
et i Nassau.
Cette croisiere est pr6vuc
deux fois par nmois.
Cett e excellent nouvelle At
le r6sultat de deux ans de 1'd
march de 0 f f i c v Nh-
tional du Tourisme conjointe
ment avec l'Agence C:tadelle.
x I I
Ce martin, Roger Sassine, a


ce Citadelle et M. Roland D.c'
trel de la m6lne Agence ont reon
du visit a l'Office National
du Tourism et des Relations
Pulliques pour inettre au poi14
le programme du voyage inau-
gural.
A cette occasion, croyois-
nous savoir, la Compagnie qf-
frira un ddjefiner le dimanche
12 Avril h bord iln navire. TI
serait Sgalement prdvn un cudk
tail dans la soiro anu (Casino
de Port-au-Prince.
C'est une tres bone nouvin
le pour notre tourism.
Nous fdlicltons de l'heun
reux aboutissement de leurs
longues drmarchesi, 'Officc. du
Tourism et I'Agence titadelle.


A la recherche des vieilles

mnthodes de lecture

LA MILTHODE DE DUMAS (1676 17.14) ET LE BUREAU
TYPOGRAPHIQU E (i732)
par le frere Clair


Dis c i p l e et ami de
Malebranchc, L u u i s Dumas
nt a Nimes en 1676 poss6dait
certainement une forte culture
mais son esprit, hantd par -les
chimbres, 1igirement teint6 de
charlatanisme, lti fit conce-
voir une grotesqlue mitthode
qui, d'apres lui devait d-volu
tionner l'enseignement de la
lecture
Pour l'appellation daes con-
sonnas, b p v f d in n 1 r il
aduptei le ystime de Port-Ro-
yal be pe ve fe de etc mais
pour les eautres, il les affuble
de biza ries qui, au lieu de
slmplifi r 1'alphabet, le com-
plique dangereusement.
Ainsi le c doit itre appele
ce ka qpu le g, ge ga gu le t,
te ci, le z, Ze se, le s, se ze.
Lorsque i'61&ve sait l'alpha-
bet il est soumis A des exer-
cices d'tpellation varkis, aussi
longs que fastidieux que lui
offrent toutes lea combinations
possibles mime lea plus 4tran
ges, des assemblages de lettres:
Bisdosquasdesquasois chig
nellourstrasphyphthougt- glu


AU JOUR LE JOUR


((Au Service
d'oeuvres fortes,
Sous ce titre suggestif parai
tra h la fin de ce moios, h l'imi
prinierie bLes Presses Part-au-
Princiennes, sous ia s;g!,ature
de notre confrere, le brilliant e-
crivain et sociulogue Reno Vic-
tor, une brochure intitule Service d'Oeuvres fortes".
L'auteur a eu o'heorease idee
de r6unir en volumes les 6tudes
critiques qu'il teu it consacrer A
quelques uns des rena.rquables
ouvrages qui ont paru au conrs
de l'annec 1969 qui, ai cet gard,
peut etre consid6re conmme l'an-
nee des Lons lives.
Nous souhaitons d ores et d6-
ja ai cette publiialion le plus
grand succhs.

Consul honoraire
du Danemark
Le Consulat Royal du Dane-
mark nous a advise que, par De-
cret en date du 11 Fevrier 1970
il a plu ia Sa Majeste le Roi
Frederik IX du Danemark de
nommer Monsieur Ronald Mad-
sen Consul Royal Honor;.ire du
Danemark a Port-au-tPrine avec
jurisdiction sur ia Republique
d'Haiti.

accords a Monsieur Ronald Ma-d
sen le 23 Mars 1970 l'a1torisa-
tion d'exercer ses f'unclcem ns de
Consul Royal Honoraire lu Da
nemark ia Port-au-Prince.
Nous adressons nos vives ftli
citations notr e ami Renald
Madsen.
Port-nu-Pce, le 2 Avril 1970.

Opinion de tourist
II est des sons de cloche plu-
tit discordants. Toutefois, nous
nous en voudrions de ne pas fai
re entendre celui oui vient de
nous choquer il'oru.le, dar c'est
en connaissant -un mal qu'on
peut y rem6dier.L'un des nitres
a entendu nun tourism 6mettre
cette opinion peu favorable sur
la chert de aIs vie chez nous :
sHaiti est un pays inerveilleux,
les Haitiens sont tres sympathi
ques, mais il eat difficile pour
un tourists4e rtsider lontemps
iei, parce que tout y est vrai-
ment trop char. Les courses en
taxi surtout sont prohibitives.s
Nous signalons ce fi it l Pat-
tention de ]'Office National du
Tourism et des Relations pu-
bliquos, convaineus qu'il l'aide-
ra dans les efforts qu'il ne cease
de diployer pour le dtveloppe-
ment du tourism cheap nous, et
la plus entire satisfaction de
nos vlaiteurs.


Sur la route de
Kenscoff
Sur la route de Kenscoff, it
1'endroit appel e Aux figuiersk,
une mason v6tuste s'est effon-
drie a.ux trois quarts. De lourds
debris de magonnerie menacent
de choir sur les voitures qui
passent ou sur les pistons, car
la maison est en bordure de lai
chaus6e.
Nous conseillons au proprid-
taire de cette maison 4croul6e
de prendre les measures urgen-
tes qui s'imposent, car ces d&-
combres dangereux n'attendent
saons doute que la plus petite
pine pour se d6tacher, tomber
dans la rue, obstruer le passage,
ou cause des accident5 mortels.

A l'Institut
Francais
Madame Anne Daudet done
ra une conference a l'Institut
Franmgais d'Haiti, le jeudi 9 A-
vril a 6 hres p.m. Sujet : Les
Philosophes fransais actinels.


Le Centenaire de
la Paroisse de
Ste Anne
Demain, amemii 4 Avtil, i 6
hres p.m., un contetl sere of-
l'ert par ia fanfare dui Coll6ge
Frere Adrien du Sacre Coeur
sur la petite esplanade de 'E-
glise de Ste Anne, daius le ca-
dre des festivities du Centenai-
re.
C'est le dimanche 5 Avr'l ai 6
h p.m., que sere chant6e la mes
se solennelle coneelLbrde pour
eliturer les manifestations du
Centenafre de la Faroisse.
Ln- cardmonie aura lieu sur
l'esplanade dei l'Eglii pour que
la grande foule des fiddlee puis
se y assister de la place.

COMMUNIQUE
La Chambre de Commerce
d'Haiti prend plaisir d'annon-
cer a Ses Membres qu'elle a re
cu une invitation de la Banque
Interamnriceine de Ddveloppe-
ment de s-' faire repr6senter h
la XIdme Seasion de 'Assesm-
blde des Gouverncurs qui se tien
dira/ i unta Del Este, UTruguay,
ou 20 au 24 Avril en course.
Ceux que laquo ueaiot intdres
se peuvent se presenter au Se-
Scretaria.t de la Chambre d'e Corn
merc d'Haiti pour des .oensei-
gnementi suplmimentaires au
nlus tit.
Chambre de Commerce d'Haiti
Jubien LAUTURE
Secretalre


bbdudrib, struldbrug etcetc.
De plus, les lignes de. certai-
nes legons doivent itre lues de
droite a gauche et a rebours,
Ide gauche' it droite et d'autres
presentent ces niaiseries : C'st
d et mur Musr Ich, ptts et
prfs mdls d'gzrcc; etc etc.
Etrange maninre d'apprecidre
i lire qui ne pouvait qu e rebu
ter 1'lMive et lui donner pour
]a vie un profound digont de
la(Vo suite pae lture 2

(Voir suite page 2 )


Important R6union



International a



Port-au-Prince


Kenneth Hawkings


victim d'un grave accident

Ce Que pensent les DIocturs Antony Leveoque ct Adrion VWes
terband


Hier soir. i t h 15, iu Bi-
centenaire, face au local du.
l'Assoiation des chauffeus
guides d'Haiti, Kenneth Huw-
kings, ig6 de trente-trois ans,
employed amtricain do la tMarn
ne Exploration Companys,
une soci6t6 do Miami charge
de la construction du nouveau
wharf, a dt0 victim d'un gra
ve accident. II allait a motocy
clette dins la direction nord-
sud, tdfsiqu il entire en collision
avec une 'Plymouth qui .arrivait
en sens contraire.
Le choc fut si violent Ique
Iiawkings fut projett tres hauto
au-dessus de la volture, fendit
l'air; et alia tomber sur li to
te quiatre metres plus loin.
La Plymouth est inunatricu
lee au numdro 16623 et appar
tient A l'Associktion des chauf
feurs guides d'Haiti. Monsieur
Bernard, president de catte as
sociation, nous a almablement
fourni des renseignements :
oC'est Fabre Joseph qut'6tait
a.u volant. II sortait du local de
l'Association et au litu d'aller
contourner le gazon intermidiai
re, il a voulu gagner du temps
t s'est lanc6 deants ie mauvais
sensv.
A I'hUpital du Canapt Vert
ou l'accident6 venait d'etre ache
min6, nous avons i.lterroge les
deux 4minents chirurgiens qui
prenaient soin de lui.
tDr .Antony Levi'que,
Ihouvez-vous nous renseigner sur


1'6tut de Kenneth llivawkingr ?
Eh bien. je ne saura.s re
pondre aver trop lde precision
quant A present. Les tr:eumaitis
mes craniens, vous savcz, sont
redoutables. Ils peuvent evo
luer vers le pire ou vers le
mieux. suivant la z'ravit6 des
1isions. Le made n'est pas
tout A fait inconscient maintoe
nant, fl est plutSt obiubilt. Mais
il a des chances.
Dr. Adrien Westerb.and,
croyez- vous que Kenneth Haw
kings e'en tirera? Je le
crois, mails j'estime que jv ne
pourrai 8tre vraiment fix4 que
dans un d6lai allant de quaran
te-huit A soixante douze heures.
Les fractures du crine r6ser
vant parfois des surprises d6sa
gr6ables. Pour l'instant, l'Statt
du malade s'est stabilis6, et il
est on observation.
XXX
-Nous deplorons cet accident
et exhortons A la prudence les
automobilistes et les motocy
clistes.
II n'y a pas longtemps, le
Prdsident e la IeMarine Explo
ration Company- dtait victim,
lul aussi d'un accident de moto
cyclette. Il est maintenant pa
ralysd.
II est souhaitable qu'avant
longtemps le service de la Cir
culation des v6hicules, a 'ins
tar des Etats-Unis et de bten
d'autres pays. d6crbte le port
OBLIGATOIRE du casquse pour
les motocyclistes.


La participation d'Haiti


a la Conf6rence de Lima-

sur l'Alphab6tisation fonctionnelle


SII s'est tenu it Lima capital
d'u P6rou, du 16 au 25 Mars
dernier une important Confe-
rence Internationle sur n l'Al-
phabdtisation Fonctionnelle en
Amerique Latine. Notre pays
y 6tait reprdpentt par le Di-
recteur Gineral de l'Office 'Na
tional d'Alphabeti9ation et
d'Acdion Communautaire, Me
Edouard C. Paul qui avail
faith le voyage en compagnie
de sa distinguee et. charmante
spouse.
La Conference 6tait convo-
quae par le CREFAL, (Centre
d'Etudes Sup6rieurs eni Educa
tion de Base pour l'Am6eique
Latine) o ous es auspices du
Ministire de 'Education Natio
nal du Pirou. Le CREFAL sin
tait assure pour le succs des
assisses deI la Confdrence. la
participation effective d'ex-
perts de tousa le Organismnes
internationaux int"reea. Dix
hult paye dis 1'Hmisphbre "-
taient repr6seMnt6i a I OOta-


rence par un total de 117 dele
gu6s don't 18 memnbres d'Orga-
nimes Internationaux et des
Obeasrvateurs.
La Cotnf6rence ai.augura le
lundi 16 Mars au Palais Muni
cipal du P6rou sous la pr6si-
dence du G6n6ral Edgard Har
risueno ornjo, Secretaire d"E
tat de PE duCatdoii Nationale
du Gouvernement. nmililaire p6-
ruvien. Ce gouvernenient avait
marque son int6rit aux Tra-
vaux de la Conf6rence en s'y
faisant leprdseater par 4 Hauts.
grades des Forces Arntas ide
l'Air, de Terre, de Mer p6ru-
vienne avec lt quality de dild-
gation, participants.

Le d dltgu6 haitien. Me. E
douard C Paul, est .uns apcialis
te en Education de Base et plus
partigulinroment des. questions
* d'alphabetisation lonctionnelle,
une formule scientifique nouvei

(Suite page-4, col. 8)


SANTO-DOMINGO.-- De-
puis deux jours affluent on R6e
publique Dominicaine lea corres
pondants des diff6rentes ageni
ces de press, des grande chain
nes de radiodiffusion et de tdl6
vision des E U A et mime des
principaux journaux et revues
nord-americafns, en raison du
climate de violence qu! monte
electorale. Le- malaise persis-
sistant 'continue h -: traduire
par une vive agitation ".urlout
dans lea milieux estudiantins ou
professionnels. L'armee et la po
lice se conduisent. en pays con
uis tandis que les attentats so
S iultiplitnt et que chaque jour
se clot par cinq.ou six morts
sur l'ense.mble du pays, don't la
moiti pour la CaIpitale. Les 'mi
decins ont decrd6t une grbve
g6n6rale de 72 heures, qui est
suivie & Santo-Domingo, dens
les principals villes du Sud et
dans toutes les villas du Nord
(le Clbao).
Par la voix de leur Associa
tion, lee meddolns rdclament
uns augmentation do leurs ismo
luments. .&
XXI
ATMOSPHERE DE GLUERRE
CIVIL
PUERTO-PLATA.- Une 'at
Imosphere de guerre civil conti
nue ia regner dans la 4eme vil
le de la R D, depuis les say,
giants incidents du d4but de
cette semaine. Le choc do mar
di 'soir entire l'arm6e et les d
bardours done come lilan
definiti-f : 4 moits et 17 lles-
sis graves dins lea ranges de
ces derniers.
Leas patrouilles de l'Armec
out-renforcd leurs rondes a Puer
to-Plata et dans lea bourgades
environnantes tandis que blind s
et csalf-trackls sont maintenus


en itat de march, prints ia ins
tervenir. En plussni rues des
quartioit psopuleia, les d6bar
deurs qu'appuiemt fermement
les habitants de ces zones su
burbaines, ont ddifli des barri
cades pour empecher le passa-
ge des patrouilles. -
Les dirigeants des syndicate
du Cibao so riunissent aujour '
d'hui en vue de d6cr6ter la gri
ve gdn6rale dans toutes les pro
vinces septentrionales afin d'ap
puyer les di bardeurs de Pu,,rto
Plata. '
Le President Balague a en
voye d'urgence ce martin, ar i*-
vion, utne commission d'einq%0
te civilo-militaire pour .ssayer
de ramener le came daas le
26me port de la R. D.

fSuite page 4, col. 5)



LE COIN DE CECILE
SOS


Nous somniies instinetivement
attirds vers ce qui #at grand,
beau, Ilegant. Nous nous instal
lons fort aisdment dans le con
fortable quand nous asen trou-
vons l'opportunite. A l'dglise,
dana un avion, au cindma, aon
restaeirant, nous cliaistasons lis
siageo qui nous paraiesent leo
plus spadieux et lea plts doilt-
lets. Et disesos surtout, quo nous
attendons d'autris qu'il Cous
procure ce qu'il y a det sailleur
aanid rc'est lui qui est 'cliartf'
de notre confort.
Or. le plus souvent ,que fni-
sons-nous pour oontribuor d ce
onfor't quo nous raclownns e)n
route occasion ? Aboolitnei.

L'union ? L'entraide ? QW('la
ce qu'ils aveulet dire, eas mots-
lit, quaindl c'est nous qu'oun les
preche ? aPs grated chose, hiWas,.
?nolus le saoons tous.
En Ldiant cola, j'atone qte'
je pe/se tout partCiealit'rct e l
aujourd'hui a eun difice qm.i e
rallied pas encore tour dtie lai
les forces qu'il serait en Idrotol
d'escompter. 11 s'agit de la I ont
velle Eglise du Christ-Rdi 6
Bourdon. Cette Eglise n'existe
que par sa crypte oft loatles les
cdrginmonies religieoses ue dt;ron-
lent jusqu'd present. Les tra-
vaux qui doivent la transformer
en usne vraie et spaciouse Egli-
sea ont commence depuis le moist
de Dicembre. En prislcipe Us
rout bon train. Apros tne 1im-
nmnse colownet eniciisientsio, oi l
feraa ie second, uune toroisiinte,
puts ... le icnent restera /ich:
ceux qui le veident parce qu'il
Un' aura plus d'argent pour I'1
cheter. Awtreosnwt dit, les chan-
tiers menaceot d'etre fer'nms
d'ici quelque temps. Telle ent la
briutale rdalits .
Et nous de la Paroisse (te
Bourdon, nouse chrtiens, qi'est-
ce que nous faisons pour enmp/
cher que s'puisee dfinitivemnent
ane reserve ddji eesoufflde /
eJ sus un peu confuse de par
ler oas quelque sorts ur la pla-
ce publique, de nos petites af-
faires paroissiales, mais quadl
il s'agit d'offrir une belle de
nmeure au Christ, y a-t-il de titeess affairs ? Et puls, (par
dounez na franchise), les coim-
mTereaints, induatriels, homimes
d'affareos qul soot de la Pa-
roisse de Bourdon (et tdnee
ouase qil n'on sort pus 7msain
qui vionneont rdguliriment iF lat
nesse le dinmanche) n'ont sons
doute jamais penesd lire !e bill
letin paroissial qui les tien-
drait au courant de l'urgencce
de trouper des fonds, nsais pent
atre lirost-is Le Nouvelliste?
Peut-t,'-a se souviendront-ils a-
lenrs qu'il s'a.git de lear iglise ?
Pent-treo. icouteront-ils leurs -
poinses qui lear dnassicderont de
ne pas oublier FEglise tt i Christ
Roi aprms la procihaini ie rot o
affaire qu'ils front ?
A vous do jouer Mesdailes
ANous avons la reputation (fort
mritde... ) d'avoir gait der ca -
se par des' it lthodes n ote I;-
preuve : 'it/isltance, In fnaic-
td, la moue, leas propos nti-doiT,
nmi-aigres. bref d'enquiquinier
copfeusemtent os miaris qui fi-
nissent tonjours par coinpren-
dre que nous avons raisont de di'
sirer les voir agir en homes
do bem... Quelle belle occasion
cous est offer anjoiird'hii id'e
xrcoer nos talons et d'obtenir
qu'fis fasoent u se bonne action
en fasvum doe 'Eglise r"1 Christ
Roi I
sTout ce que vonts aure.: dtIn-
no en, mon non,, rn.ii sera re-
mist au centuple...
Quand il s'agit tdes neavres,
stuns cosaitotsosts l rilpottse
rlassique -


demand'e

l'on nous demandose notre erm-
tours ot nous sa,,ons qu'il .fui
besoin ?
(Suilte page 4, col 3)


1'oeil. Mary Elle n Fowles sera
netr hatea une semamne drant.


Mademoiselle Aptonine Kerni
zan, pr6didente du' movement
Jeunesse Etudianto .Chrdtienne
ou JEC, eat rzentrde de Colqm-
bie hier martin. Elle vienat de
participer au s6minaire jdciste
latino am6ricain qui eut lieu
i Cali du 10 au 30 mhears' L'ex
pose que Mademoiselle Kerni--
zan prdsenta & ce eongrie fut
le seul. h tre lI en franais. II1
fut traduit au fur et a measure
"' l'intention de l'assistnce qui
ne parlait que I'eupagnol. Notre
conpa-triote eut Encore recourse
A un interpreted lorsqu'il lui fal
lut participer aux discussions
de seg colleagues. cc sdminaire porLtra des fruits,
nous a d6clare Antonine Kerni-
zan. Nous avons 6labord tin.vas
te plan d'organisation, et avons
essay d'aplanir ccrtaines diffi-
cult6s.s Mademoiselle Kernizan
est aussi professor au College
BIRD.

Monsieur Philippe K6nol, em
ployd d la Pan Am; portait l'al
16gresse aur son visage l'ier ma
tin. II a pris l'avion pour se ren
dre iA New. York oil, pendant
quinze jours, 11. aua la bride
sur le cou et pourra a'-muser
fullement.
1. X. x
Monsieur Roger Monnri, pro
pridtaire de la. galhcie d'art qui
porte son nom, a conduit deux
homes d'affaires am'rricanins h
l'A6roport : Messieurs Robert
Burfora et Georgyc Manuei.Ces
visiteurs, qui sont reparts hier
matin, et qui en sont a leur
truisieme voyage-ei Ha.iti, n'ont
pass que deux jours ici.
Le jeune lectronicien ItRey-
nold Vieux, employ '.deo-la All
America Cables, vient d'acqu6-
rir ile iouvelles connaissanees
en tiletype. Durant quclques
jours, il s'est familiaris6 avec
le mtcanismie complique des t6-
lescripteui.. Sur les sept Jeu-
nes gens qui suivaient ces course
de perfectionnement i Porto Ri
covRcynolii Vieux jst sorti troi
sidme. Nous lui lrsenl'es nos
f6licitations.
xxxii
L'ingnieur Pierre Leipold et
sa fdmme Christiane, tous deux
i rani.'.is,s rs'ident 4:a Marti-
nique. Ils sont ar/rv6s '-mns le
pays hier iiatin Nous s:,rhai-
tons que les troi, jours qu'ils
passeront avee nous soient
pleins, d"enachantemcn.

Le Pharniaci ee just0r. Cr.ste-
ra est rentr6 de Porto ice hier.
II etait parti pour r.iqon de
sante, et les vingt jours cu'il a
passes in Porto Rico lai cri fait
le plus grand bien. S. sneur,
Madame Andr6e Chevalier, I'a-
vait accompagn6 au ours tie ce
voya ie.

Notre i'.. i I'iitneduiir J.acques
Guilliod nous est revenue hier
matin. II s'6tait rendu i- San
Juan oni, pendanti un sdjour de
court durde, il a ibncilie affni
res et plaisir.

Mary Mllen Fowles est une
srcritaire am4ricaine. Ses amis
lui- ont beaucoup parley de no-
tre pays, et elle s'est enfin dd
(id6 A le visitor. Souiqi' r n que
In belle Haiti lui tape dans


C'est vraiment sur une note
triomphale que s'est. achev6
hter soir le Festival Beetho-
ven 1970 organism par l'Asso-
clation Pro-Musica de Port-au
-Prince.
Ce fut en effect un recital
inoubliable qui provoqua un en
thousiasme indeacriptible chez
ceux qui 6taient presents. Or,
ceux qui talent presents cons
tituaient la foule des grands
jours cello qui communie dans
la musique et partage avec les
artistes le feu sacr6e qui le a-
nime.
Et cette foule, en d6pit dim
decorum, ne put s'e'mpcher Ide
clamer litt6ralement sa joic,
son admiration sa ferveur
lorsque les dernidres notes en
core vibrantes du Quintette de
Schumann marquirent la fin
du programme.

C'est dire que le recital que
nous ont offer hier soir 'A-
merican Festival Quartet et
Mine Micheline Laudun-Denis
a t I'un des plus beaux et
des plus splendidement exdcu-
t6s qu'il nous a jamais etW don
nee d'4couter, ici ou ailleurs.
L'all6gresse de Mozarts la
force de Beethoven 1'dlan spec
taculaire de Schumann, tout 6
tail treni pour fair de ce mo
meant musical un moment qui
restera A jamais grayv6 daI la
mdmoire dea spectateurs.

II serait inutile et mime con
tre-indiqud d'entrer dans dea
diftails techniques et d'eaayer
d'iadiquer certainsa passages


plutot que d'autres. Miemux, ce
serait une entreprise qui se rd
- v6lerait particulinrement ar-
due, car on ne eaurait i quel
moment de P'extcution donner
]a pahne plutSt qU'un autre.
Cependant nous ne saurions
ne pas souligner l'extraordinai
re virtuosity du premier vio-
lion de i 'American Festival
Quartet M. Yuval Waldman,
ce jeune home dont le corps
tout entier vibre iA Iunisson
de la musique, et qui falt jail-
lir sous son archet imperieux
les plu belles notes que peut
produire un violon de grande
classes.

A vous aussi MM. Erza
Kliger, Kurt Meisenoach, Jes-
se Levy, nos plus sihedres f6-
icitations pour votre magnifi-
que performance. Et c'est
sans crainte de nous tromper
que nous pouvons affirmer
que votre Quartet constitue d6
jii un ensemble do touted pre-
mibre quality auquel eat pro-
'mis le pnus brilliant avenir.

Quant -. Mme. Micheline
Laudun-Denis, elle a &6 une
fois de plus dgale, a elle-mome.
C'est a dire IncInomparaMe.

11 cot heureux que ce r oit"
ave Une performance aussi. sa
morale quoe s'est terindn ce'
Festival Beethoven qui nous a,
apport pendant, cu-a derni~res
semalnes tant de jofes music
ls. fl eat heureux quor ce der
nier rdcital ait dt6 le couronne
ment des pr6c6dd.nts quf n'd.

(Suite page 4, col, 8) '


_ ^ ^ ^ ^ ., ^ ^ --- ^----. ^ ^ ^ ^ .^^.... .


Le Festival Beethoven

Un Triomphe


sr I


UMHBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DR PRBSSE


Admrae: Rp DV. CENTRE
Nt 212


PORT-AU-PRINCE (NHAITI)

TE POST 116
BOITE POST-AL E, 1316 '


TT, I,


Hier martin Monsieur' Pierre
Dominique a 6tU sale i l'a6ro-
port par sa femme. 11 s'est ren-
duo A New York oix, pendant
iHuit jous, il ecamnlinebr des af-
faires. Nous formons le voeu
qua son.- voyage connaisee un
heureux aboutissement.
Zx x
Depuis environ deuxa ans et
demi, Monsieur Antoino Marti- -
no. et sa femme, noe Talamas,
se aont 6 ab ia Miami. Uls
sont reparUh ier onatin su tcr
me d'exeelletes 'acances t u mi
lieu de leure proches. Parmi les
personnel qui les acconinm-.
gnaient l 'asroport, nous-li ns
remarqud Mine Gerardo Di
Maio.
X 'X x
Le fait suivant est trop sa-
voureux pour qize noqs ne le
rapportions pas. Mercredi ler
avril, l'une de nos abonnees re-
goit son journal, et commence
par lire l's titres des nouvelles.
L'un de ces tires aceroche son
attention. cObservez la lune ce
soiro. Elle devore information
et appelle sa fille.
Andr6e, tu as lu ga ? Il
parait que des signaux: vont 6-
tre dmis le la lune
A quelle heure ?
-'A -huit heures 17. Mais
c'eat bizarre, la lune ne se mon
tre pas du tout ce soir.
Tu es trop pressee, man-
man, il n'est mdme pas sept heu
res.
Ma foi, tu as raison. Pen-
dant que j'y pense, Andree, tu
n'aurais ipas des lunette de so.
leil a me peter ? J'ai tellement
pour de in'abir.ner les yeux.
Tout en parlant, notre abon-
Snee a return son journal, et
est tombe nur ;a note tdtmysq
tificativeo du NouveliistL
Mais beaucoup d'autres se sont
laisoso attrapos.
XXX
Madame Esteia Vital n'est
rest6e que trois jours dans son
pays. Elie habile Freeport de-
puis quelqae temps. dr, mari y
travaille. Elle esI rtpartie en
compagnile e sa Lille :'-ry et
de son file Yvon. Est 61alement
part pour les Bahamas Mon-
sieur Simon Charles. iI .y vit de
puis quat.e ans. ii vien.. de se
retrenimpr dan- l'atmonphcre fa
miliale.

SMadaine Paul Morten ct sa
gracieuse fille Jane sont icrten
trois semaines sous notre heau
ciel. Elles ont visiL6 la Citadel
le qu'elles Lrouvent impression-
nante. Jane Morten esot redac-
trice an journal tCambridge U-
niversity Press. Ccs dieux tou
ristes nous ont con'fic uombien
elles adorent les voyages. Nous
souhaitons qu'ellns ,nous 'evien-
nent avaunt longtempn .

Le coninmmerqant Syrien Abra-
ha-mi Geores a accueiiii a l'ao-
roport Rafik Chereky, Elias Bi
tar. Abraham Farrah, et Mi-
riam Wassouf. A bord du m6-
ine avion, sont arrives l'fng6-"
nieur alectroniien lians Thom-
men, de natlonalit4 suisse, et le
Canadien Rend Pierre Dicary.
Ces deux tourists repartiront
dans trois jours.




.;J3 ULA13-- IDED V&f~7


L'INSTITUT I AITIANO A
MERICAIN P R-SENTE ILE
PUISSANT TENOR "PIERORE
BLAIN DANS UN RECITAL
DE CHANTS LE SAMEDI
4 AVRIL
Initii a.u l'Agel de 10 anp par le cher fri
ro Albin. directeur de fa cho
rale de l'Institution St Louis
de Gonzaeue, Pserre BLAIN
devait embrasser la carri-re ar
tistiquo aprns de s6rieuses itu
des sous la direction des profes
seurs comitents : Mme Peo-et
Diulesis (1939) Mine Odetto
Cloakle (1940-1942 MlIme Eli
sabeth Mahv (1945-1930) et le
profeseur Werner JaCgerhuber
(1950-1952).
Au course de l'annce 1952-53,
Pierre BLAIN inscrit au coura
de Music Voi-ea Fisk universe
ty, itudia sous la direction du
profeseur Berthram Briess. Dis
0on retour en Haiti. il allait re
trouv6 sa grande amie Mmi
Mahy.
Pierre BLAIN a entrmirs plu
sinurs tourn6es au course de sa
brillante carriere artistique;


aux Etats-Unis A New York
Miami, Nashville, Puerto-Rico,
A Cuba, la Havane. Au Mexi
que : M.xico City, Morelia,
D. F. Pueblo et dans toutes les
grandes villes "Haiti.
En dehors du chant, la gran
de vedette de la chanson Pierre
BLAIN a abord6 d'autres d:aci
plines artistiques et htterair-s
avec succis. Drainaturge, or,
leur de ithtre et de cninma,
choregraphe, folkior.ste, pro
fesseur d. Lettres a l'enscigne
ment secondaire, Pierre Blain
a milit6 comme professeur au
conservatoire national d'art
dramatique, et direceeur de la
division des Beaux Arts i la di
reaction g6n6rale de l'iducation
national.
C'est avec fiertk qua nous
convions lea aimables invites i
eanir appricier le puissant tW
nor : Pierre BLAIN, dans un
recital de chants, le samedi 4
Avril 6 7 h 30 P. M. dans no
ire auditorIum.n
Cordiale Bienvenue
N. B.- Les eartes d'invitation
sorn exigibles a l'entree.


AVEC

LA




SMort aux Rats



EN BOULETTES




GIBBONS


QUEL QUE SOIT

LE RAT


IL P ERRA









PROBLEM No. 442 F.


I n m I v viVIIVET X


HORIZONTALEM'ENT -
1 Ecriture rapid Tend
2 Identique Abrevat-ion
3 Remue Ile astonienne
4 Venu Etabliss-ment
industrial
5 Grand vent


6 Aventurier Protmnim
7 Ordre des cer6monrLs -
A des effects piquants
8 lie Canton suisse
9 Fils arabe Embetements
10 Mesurne Personnel
I x x
VERTICALEMENT'
I Rtputt pour sa voix -
Pr6fixe
II Audacieux
III Choisi Trend patient
ce
IV Reste fidele L lysse
V Corps dur Signal d'a
larme Fin de participe
VI Attention Decort
VII Conflrme
VIII Convenable
IX Voie D6esse du Ma-
rF- Finit en bouchons -
Pronom


SOLUTION No. 441 F.
HORIZONALEM ENT VERTIGALEMENT


1. Imperative 2. Lo a; Ma
ao 3. Ere ; Mires 4. Statu
re; .Es 5. Euler 6. Es ;
Erignes 7. R.M. ; Rties -
8. Ic 1 ; Rira- 9. Dtenu ;
ER 10. En No ; Ta


I. lies; Elide II. Mortes;
En III. Pr6au; Rit IV. Es;
Tlemon V' Muer ; Ino .-
VI. Amerrir VII. Tarn; Go-
ret VII. Ice; Anti IX.
Vase; Eire X. E.O. ; Sasa
ri


S Banque Nationale

de la Republique d'flfti


Banque de l'Etat HaItien

Devenez votre propre Coniptble en ouvrant
un compete de Ch6ques A la lBanque 'Nation ile
Dimu A *-


Cotton ni6thlod baroque cdt,
Lotaleromnt d6conslid&6 Dumas,
il ca dernlir, m tinr une Intuli-
tion p6dog,..glquo Atonnantoe
n'eOt cr66 on 17812 un mat6-
riol dlactique nullement l16
aux exerciofe saugrenues don't
11 vient d'8tre question : le bu-
reau typographique.
Dans son Jameux T'rait6 des
6tudess, qualifi6 par Voltaire
de livro it jd'mais utile le sa-
ge Rollin nous dkcrit cntte nou
veaut6 <:Lo bureau typogra-
phique est une table beaucoup
plus longue que large sur la-
quelle on place uine aorte do ta-
blette qui a troas ou quatre 6-
tagei 'de pecrtes loges oh I'on
trouve les diff6rents sons de
la langue exprim4s par desca-
ract6res simples ou compoads
sur autant de carter. Chacune
de ces logettes ibdique par' un
titre les lettres qui y sent ren-
ferm6eq. L'enfant range sur la
table les sons dos mots qu'on
lui demand, en les tirant de
leurs loges come fait un im-
primeur en tirant des caaetins
les diffirentes lettres dont il
compose les mots>.
Q6tte manire d'apprendre Ai
lire, outre plusieurs avantages,
ajoute Rollin en a un qui mne
parait fort considerable: c'est
d'6tre amusant et agr6able et
de n'avoir point lair d'6tude...
Ici l'enfant n'a point leaprit
fatigue; il noe cherche point a-



L'ACTUALITE


voc peine dan. sa.6meotre par
ca quo Ia distinction et I* tItM
des logs to fraprent seondbr-
mont. 11 n'ost point contralnt
A un repos qui l'attriat en leI
tenant toujours coll 6 Alondrolt
ote Pon veut qe faire 'lire. Loss
youx les mains, lea pleds, tout
est en action. L'enfant cherche
sae lettres, il lea tire, i les
arrange, il les renverse, 11' les
spare il les remet dans leours
logos. Ce movement eat fort
de -on golt'-et convent extrd-
mement-au-earaetbre vif *t re-
muant de son Age.
De nos jours, il suff de voir
des- elevea 6merveill6 devaot
une case Preinet etbmrpo
sauit lou s textes libres pour
acquiesctr totalemrent ce sa-
voureux ommentaire du ree-
c6l6bre, gloire de l'Universit6
dd Paris.


Au-desus dou buteau typogro
phiqtu, raconta FroangOt do
Neufcbhteau, 6talt drese6 une
plancho pr6sentant un pupitre
dipoB6 do manilre & recovoir
deux rang6os de cartos conta-
nuoes par. uie ficelle tendue'le
1o ni g d. la planchc.
S e 1 u i q ui 6tai charge
de diriger rev exercices (c'Atait
toujouris un bon 6ltve db la class
so aupsrieure) tanait en so
main un petit li vrt et dictai -
in mot a cheque 61-ev. Coltii
ci allait chercher dans les loget
tee les lettres n6ce8sairei a -
former ce mot et" le, rangea,'i
ensuite sur la planche jusqu'h
c6 que les deux lignes fussent
former: alors les ihives s'as-
seyaient et chacun lisait .A son
tour son ouvrage et celui des
aut"es qui ecouttient attenti-
vement.
T-aIAndjif e nae


Le bureau typographique fut o n Je bureau taypog a-
d'abord mis 'uaag de Mon- phique il s'6cartait trop des sen
seigneur le Dauphin et de Mes- tters battus et Jean-Jacques
seigneurs les Enfants de eFan- Roseau qui n'avait pas eu le
ce, eAt tris peu de vogue dans courage dulever 50a propres
enseig rnm ma i on aour a d'61ever sescpropres
lensetgnement public, mai con enfant, pr6f6rant consacrer
nut un veritable succis dans
certain 6tablissements iriv6s
'en particulier A l'Ecole de cha Pow facliter la
rit6 de I'Hospice de la Piti6
Paris, dirigie avee competence 1 Cancer
par un institute nommin HTer-
bault. 11 appliqua A *a fagon,
avec' bonheur, partir de la Un novel appareil servant
quatribme classes, le systbme i- au d6pistage prcoce du cancer
'magin6 par Dumas. loui a recu le nom do cytopho-
tomtre iA impulsions a 6t6 mis
au point ht l'instiltut de biologic
des radiations de 1'universit6
de Minstaer sons la direction
PAR IM OAOE du professeur Wolfgang Dit.
trich. Cot apparel facility, no-
tamment la distinction entire
cellules normales et canenreu-


ses.
L'i
des
appae
mesu
lyse.
etre
diagn
collal


nstallaTion de, traitemnent
donnies aStoci6e au nouvel
reil fournit au fur et a
re ]sa r6sultats de 1'ana-
Co nouveau proced6 va
rendu utilisable pour le
nostic ni6dical grice h la
boration de diff6rentos cli


V'TEL.:
S. .... /
arff9-359


_ -


Measures preventive cOintre

le cancer'


Tektite 2 est u).e experience scientifique de sept nwis a la
quclle collaborent 62 samvawts et ingdnieurs avec la partici-
pation de cinq personnes a la fois. Elles devront rester pen
dant unae priode de deux se maines 30 jours t censt pieds
sous I'eau dats les lies Vier .0es. En haut, it droite on voit
I'aire de travail ouverte sur la mer. En bas, s droite, un
conspartiment pour I'emmaga ,insment de la nourriture et
le systtee de count role du mi lieu ambiant. Le port, en haut
h gauche oerv'a de luboratoiee, ena haut, gauche, les ca-
bir.eo ds logepecnt.


Les caisses d'assurances ma-
ladie des ouvriers et employes
veulent inscrire au catalogue
de leurs prestations les exa-
mens midicaux pour la proven
tion centre le cancer. -Ces cais-
ses souhaitent que lon adopted
un reglement i 1'6chelon f6de-
ral avec la fidiration des m6-
decins conventionn6s. Ce r&gle-
ment devrait non seulement pre
voir des measures prophylac-
tiques centre le cancer du setn
et des organs g6nitaux chez
les assures fnTinins apparte-
nant a certaines categories d'A-
ge mais aussi des exanmens pour
le d6pistage prncoce du cancer
du rectum et de la prostate
chez les homes. Un rigle-
ment de ce genre a diji 6te
adopt par certaines caisses
dans plusieurs Lander, commune


.a ...... 47 -- -
)
Le lieu de la crucifixion.- L sa couples jumelles du Saint Sipulcre indiquent le lieu qui,
posse-t-on, fut leo sige de la crucifixion du Christ a Jdrusalem. Cette vue a iti prise de la
tour d'une glise luthiirienrne.


Pou1 YQMUS S&QvV &


les caisses d'assurance maladie
locales (Ortskrankassen) ma5s
il n'existe pas encore de me-
sures uniforms applicable.
dans toute la Rkpublique fWdi-
rale. I
La fe6dration des caisses
d'assurances maladies a 6t6 char-
g6e de- n6gocier avec la fidi-
ration des m6decins conven-
tionns oen vue de parvenir aus
sitlt que possible A un accord
sur ces exa'mens prventifs. II
s'agit notamment de dbermi
ner quelle m6thode d'ausculta-
tion il convent d'appliquer, si
tous les m4decins peuvent pro-
c6der A ces examens et quel se-
ra le montant des supplimen-
taires que les caisses devront
supporter.
Par suite des difficulties qui
doivent etre surmontes au
ours des n6gociations la direct
tion de la fid6ration des caisses
d'assurance maladie nest pas
en measure de dire A qu'elle da
te pourrait entrer en vigueur
l'accord en question. Selon la f6
duration il faut s'assurer que
leg Lander les communes et
tres collectivit6s vont finance
ces examens preventifs. La fM
deration souhaite que les pou-
voirs publics versent des sub-
ventions aux caisses d'assuran
ces pour finance les examens
de prevention centre le cancer.
Des observateurs de Bonn es-
timent qu e le ninistres federal
du Travail devrait r6unir le
comity f6diral des mndecins et
caisses d'assurance maladie
en vue d'6laborer une recomn-
mandation (qui aurait dfi etre
6mise depuis longtemps) rela-
tive i un reglement uniform
dans cet important do'maine de
la midecine preventive.
Solon loeB informations 6ma-
nant de milieux sp6cialis6s, les
examens prnventifs rialisis
jusqu'i present offrent un ta-
bleau tris diverfifii. Cela est
aussi bien valuable pour le gen-
re d'examens que pour le nom-
bre de personnes qui se soumet-
tent A ces examens pr6ventifs.
II est certain en tout cas qu'il
faut encore fournir de gros ef-
forts d'information du grand
public, notamment pour inciter
les fdnames qui n'exercent pas
d'activifE profeasionnelleo se
soumettre A ces examens.


~- ~


APiIb~thtBafHbI. .Aukue~h


routes leao rpburcep de son
eiprit ( bomlIlonant d'ldies
neuves pousBBes parfols Jus-
qu'nux paradoxe) h l'6ducation
d'une er6ature fruit do son 1-
magination, I'attaqua violem-
ment drina son Emile : cOn ae
fait, 4crivait-il, une grande af-
faire de chercher los m6thodes
d'apprendre it lire; on invbnte
des bureaux des cartes, on fait
do la chambre d'un enfant un
teller dftiprunerie. .
Quelle 'pitil Un mToyre-plus
s6r quo tout cela, qu'on oublie
touijurs est Ie s d6sir d'appren-
dre. Doinez Tenfant ce d6-
sir puis, laissez l yvos bu-
reaux... Toute m6thode lui se
ra bonnet.
II1 m'empiche quo le bureau
tylpographique concrktisa les i-
dies des chercheurs qui revaient
d6ja au XVIIIe siicle de machi-
nes a ensb~lner et qu'on peut
le c.nEI.rer conimme le proto-
type de tous les dispositifs a6-
limentaires actuels qui sont A
notre ipoque au service de 1en-
seignement programme.
FrOre CLAIR

prevention centre



niques. Le project sera -finance
par la fondabion Volkswagen-
werk qui alloue 180.000 DM
pour l'6quipement et le person-
nel.
Le proc6di va servir a la
mi e au point d'un test sfir per-
me ant de silectionner dans
une grande mesure-automatique
meant des ichantillons de cellu-
les dans le cadre de la preven-
tion centre le -cancer du col
ut6rin.Grtce h cette pri-silec-
tion automatique on pourra
vaincre les difficulties que po-
sent encore en Itipublique f6-
derale les series d'examens me-
dicaux p6riodiques des femmes
appartenant a certaines catigo-
ries d'age.


AU CAPITOL
Vendredi a 6 h. et 8 h. 30
RINGO AU PISTOLET D'OR
.Entree Gdes. 2.50 et 4.00



CINE ELDORADO
Vendredi h. 6 H. et 8 H. 15
LA LECON PARTICULIERE
Entree Gdes. 1.50 et 3.00
Samedi A 6 h. et 8 h. 15
LA FEMME REPTILE
Entree Gdes 1.50 et 3.00



ETOILE CINE
PETION-VILLE
Vendredi i 6 H. 30 et 8 H. :130
LES DERNIERS JOURS
D'HERQULANUM
Entree Gdes. 1.20 et 2.00
Samedi A 6 h. 30 et 8 h. 30
DUEL AU COLORADO
Entree Gdes. 1.50 et 2.50


Programme du Lundi 30 au SamediA4 Avril
Consulted Votre Conseillire :
LUNDI.............. 9 h. Al h. A MAISON YVES MORAILLE
MARDI............. 9 h.6 1 h. i 100.000 ARTICLES
MERCREDI........ 9 h. A 1 h. A QUALITEX
VENDREDI........ 9h.hI. iA FOOD STORE
SAMEDI............ 2 h. 6 6 h. p.m. a EXPRESS MARKET
DEMONSTRATION tous les jours sur rendez-vous
A CASA POMPADOUR

Apaisez la soif de votre Visage... Avec Skin Dew
de HELENA RUBINSTEIN


AIRPORT CINE
Vendredi A 6 H. 30 et S H. 30
EL GALLO DE ORO o
Entr6e Gde. 1.00 et 1.50
Samedi A 6 h. 30 et 8 h. 30
TARZAN ET LA
CHASSERESSE
Entr6e Gde. 0.60 et 1.00


DRIVE IN CINE

Vendred sh 7 H. et 9 H.
SAM L'INTREPIDE
Entree 1 dollar par Voiture
Samedi A 7 h. et 9 h.
L'ENTERRE VIVANT
Enrtre 1 dollar P.uar Voiture


MONTPARNASSE
Vendredi A 6 H. 15 et 8 H.
LE JUSTICIER DE L'ARIZO
NA
Entr6e Gde. 0.60
Samedi A 6I h. 15 et 8 h.
LE DERNIER JOUR
DE LA COLERE
Entire Gde 1.00



A MAGIC CINE
(SALLE CLIMATISEE) -


CINE OLYMPIA
Vendredi Jour populaire
GOLIATH ET LE CAVALIER
MASQUE
Entree Gde. 0.60
Samedi (En Permanence)
007 INTRIGUE LISBONNE
Entr&e Gde. 1.00


De Luxe Auto Cine
Vendredi A 7 H. et 9 H.
DJANGO, PREPARE TON
CERCUEIL...
Estr6e 1.00 dol. par voiture
Samedi 7 h. et 9 h.
IPCRESS,
DANdER IMMEDIATE -
Entree 1 dollar Par Voiture

CINE SENEGAL
Vendredi i 6 H. 15 et 8 H. 15
RASPOUTINE MOINE FOU
Entr6e Gde. 0.60 et 1.00
Samedi i 6 h. 16 et 8 h. 15
En lre Partie :
LES LOUPS NOIRS
En 2lme Partie :
LE RANCH MAUDIT
Entree Gdes. 1.20 et 2.00


CINE PALACE


Vendredi a 6 H. 15 et 8 H. 15 Vendredi A 6 H. et 8 H. 15
L'HISTOIRE D'UN GRAND LE TEMPS DU
AMOUR DU MASSACRE
Entrie Gdes 2.50 et 4.00 Entree Gde. 1.60


Samedi h 6 h. 15 et 8 h. 15
it En lire Partie:
LES LEGENDAIRES
:,,glvo a 1 DE DELMAS
j En 26me Partie :
U U FUSIL POUR
CROS DEUX COLTS
SEntreO Gdes. .120 et 2.50


AUDITORIUM

^ASL CENTRE CULTURAL
-? ,VENDREDI 7 Hres.
M.Un os LA FILLE DES TARTARES
Entire Gde. 1.50

S Samedi A 7 h.
-fUG .'LES GAIS LURONS
UsUKnp |S SICARD DES CAvES
i3, Rue dos FMe S DANSES FOLKLORQUES
wrt ti Entr6e Gdes. 5.00


Samedi a 6 h. et 8 h. 15
LE SHEiRIF
AUX "POINTS NUS
Entr6e Gde. 1.00


CINE UNION
Vendredi h 1t H. 15 et 8 H.
DANIEL BOONE LE
TRAPPEUR
Entrie Gde. 0.60

Samedi i 6 ih 16 et 8 h.
LE DROIT DE NAITRE
OU MAMA DOLORES
Ehtrie Gde. 1.50


CINE STADIUM
Vendredi (En Permanence) ,
JOHNNY COLT
Entree Gde. 0.60 -_


(Wutefdo la lifted pas) 5


CANMeRAS r ACCNSSOMES















NIKON KONICA
CANON MINpX i
MAMIYA BAUER
ASAHI PENTHAX RICOH (
OLYMPUS POLAROID 1
TOP CON BINOCLAIRES
LENTILLES IN ROHiGEABLES.
APPAREILS A FILMED
PROJECTEURS 8UPER 8
FLASHS ELECTRONIQUES
ALBUMS DE PHOTOS
EN EXCLUSIVITY A LITTLE EUROPE



DANS NOS CINEMAS


ASSr 5i iAMeE -A GE


BUREAU

- CLltMATISE


4s/r o VENUEz MAAIE ./AM

C/7Z Ot L E-oPz/77ON


-- -0 1. I -. .- I Op ^. W # % K


-u~rY--L~jr.LL_~~lth~&ajLL1""~-"L'-n s~~--~s~sac~-p----~------ -


VrR vNDReDI 8 jiii~ jli: ir


r


REX THEATRE
Vendredi
DEVINE QUI
VIENT DINER
Entr6e Gdes. 5.00 et 7.50
Samedi it 6 h. et 8 h. 15
En 16re Partie :
L'EISEMBLE
cLES\ AMBASSADEURS
En 2Eie Partie :
SLES LONGS JOURS
DE LA VENGEANCE
Entrne Gde. 1.50


AU PARAMOUNT
Vendredi a 6 H. et 8 II.
QUAND L'HEURE DE- LA
VENGEANCE SONNERA
E'ntr6e Gdes. 1.60 et 2.60
Samedt a 6 h. et 8 i. P.M.
En lere Partie :
TABOU COMBO
SEn 2me Partie ::
le film que vous attended tous
ADORABLE CORPS
DE DEBORAH
Entree Gdes. 2.00 et 2.50


v<


)




V'FNVDR WLT A 1V70T IM. -low


RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862-
- 8 .' -o ,


DANS NOS SAIJAr DE SPECTACLES


IfI Dimanche 5: A 7 h et 0 heure
L La emotionn des Chefs-d'o
Icoe du 7o. Art so pouruilt a'
Jy s l ,ud' succbs au DE LUXE AUT
CINE avec une superproduct
S] ) rude et transcendante.
E N D E il DAE LA BRIGADE DU DIABI
f' ia on Cinransocope couleurs
111I li' j, avec William HOLDEN- C
ROBERSON -Vince El
WARDS Dana ANDRE
SAMEDI 4 AVRIL 7 fres P. M. et Mikael RENNIE




HAITIENNES & INTERNATIONALES Une popfre pasublie, oU
AVEC LA PARTICIPATION DES CGITANS, s iuvoge grandeur, oh6iven
me s'illumine de courage, d'i
CHANTS MIMES ET SPECTACLES COMIQUES dace, de tlmfrit6 et de bra'
ENTRAE : Gdes 5.00 re Uf b d e d


Votre Horoscope

SAMEDI 4 A VRIL 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Commeneez votre tra -
vail,, oys itudes, vos devoirs do
-mestiques, quelles que solent
vos obligations, aussi tot quo
possible. 'as de faux-fnyants
ni d'excuses: cela hne vous res-
semblerait pas.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Vous aussi devrezs
commencer t8t et peut Stre fi-
nir tard. -Soyez "pr6t pour les
changements. N'en faites pas
d'inutiles mais accepted ceux
qui sont ddslrableq.
22 MAi ATU 21 JUIN (GE -
MEAUX): Aycz corilance en
vos objectifs et foi en vos me-



Aujourd'hui

VENDREDI 3 MARS 1970
SAINT RICHARD
SAMEDI 4 AVRIL 1970
SAINT ISDORE


COIN DE L'HUMOUR
CORDONNERIE
Savez vous qui invent les
hauts talons ?
Sans dout, une femme
qu'on embrassait trop souvent
sur le front.

LA VIEILLE LAME
'ET L'AGENT
Une veille dame, au volant
die sa voiture, se fait interpeller
par un agent:
Quand je 16ve le bras,
vous ne save pas ce que ca
veut dire?
Comment ne le saurais-je
pas, rlpond la Aieille dame, avec
un sourire indulgent, eoia fait
trente anrs que je suio institu-
trice!
xxx
PRIX D'AMI
Mme Lopont dispute lee ho-
noraires, trop 6levls a son avis,
que iui demand .on milaecin.
N'oubliez pas, rtpona ce-
lui ci, que je suis venu voir
votre fils onze ioie quand il a
eu la rourcole.
Oui, mais n'oubliez pas,
nons plai, repliquc-t-elle, qu'il
'a passee tLoute l'4culel
.XIx
LE SENS DE LA FAMILLE
Mac Tavish 6tait alli fair
un sbjour chez un ami a Lon -
dres. Perfidement, il prolonge
celui ci, mais aas bout de trois
semaines, lami Conge qu'un dis-
cret cappel du pied s'impose.
Tu I.e crois pas, .em.nde-
t-il '- Mac Tavish, que ta fem-
me Lt tea enfants ont envie de
te revoir?
Excellent idIe, s'6crie
Mac Tavish. Je vais leur 6crire
de venir me rejoindre!
xxx x
PREDICTION
Un arbitre de football va con
sulter une voyante extralucide:
Je vous voio, 0ui dit elle,
sur une grande pelouse verte,
vous course de droite k gauche,
et derriere vou une foul im-
Smense...
Alors, larbitre, angoitss, de-
manae
Est-ce quc j'ai beaueoup
d'avanoel
NOS BONNES
Une dame surprend un soldat
dans sa cuisine. Quand il est
part, elle demande alverement
A sa bonne:
Qui tait-co?
Mosn frre, Madame.
Ah! Et comment s'appelle-
t-il?
11 m'a dit aill S'appetlalt
Antoine...'


Pharmacies a t
le Service cette nwit.
r VENDR1 DI 3 AVRIL 170 -
S J. BROS
Archive Natlonales
SAORE COEUR
Lalue


thodes. Use sage distribution
fle vos forces yous conduira A
des gains Jiouveaux.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): De bonnes influen
ces de la Lune stimuleront vo -
tre. intelligence et vous nideront
m etme dans la pfriode la plus
ddlicete do votre effort. Tra -
vaillez avec assez dc flair et
d'assurance pour fire r6gner
la confiance.
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Attention aux det-ails,
, l'exacte signification des ins
.tructions rescues et comsm.ent leg
mener 'A bien (n'h6sitez pas I
poser des questions). La colla-
boration s'impose m~me ave."
des partenaires secondaires.
24A T OUT AU 23 SEPTEM
BRE (VIERGE): La conjonc-
tion stimule vos dons et vos as
piraliono au sucebs. Faites lef
fort maximum pendant cctte p6
riode proplce.
24 SEPT.EMBRE AU 23 OC
TOBRE BALANCE): Etudiez
les raisona qui justifient lee li-
mitations. Concentrez vous sur
les solutions bien adaptkes sa-ns
negliger los questions subalter-
nes. Bonne periode pour des af-.
faires qui exigent de la patien-
ce et du spricux.
24 OCTOBR. AU 22 NO -
VEMBRE (SCORPION): Les
bones actions passes porte -
ront plus de fruits mmeo que
vous le pensez. C'est le bon mo-
ment pour prendre des measures
r6alistes.
23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE)
Quels sont les erreurs et les ma
lentendus qui risquent de se re-
nouveler? Evitez -les, sinon
ils deviendront une habitude.
Sachez exactement ce qui se
passe autour de vous.
22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): Exa -
minez nouvelles methodes et
techniques mais ne dspassez
pas vos possibilities Vous on se
rez tbnte. Utilisez int6lligem-
ment vos avantages et tender
toujours vers vos buts 6lev6s.
21 JANVIER AU 19 FE-
VRIER (VERSEAU): Uranus,
favorable, indique une possibi-
litO d'expansion qui indique que
vous devez Itre suir aussi de vos
freins. La complexity croit avec
les advantages, los resp.onsabili-
tes avec la quantity.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(FOISSONS): Neptune encou -
rage 'harmonie en tous les sec
teurs. Servez vous de ce vieux
et toujours precieux bon sens.
Des avantages sont marquee.
SI VOUS ETES NF All -
JOURD'HUI: Vous avez una
personnalit6 dynamiquc: vous
ktes sentimental ot un h6te at-
tentionnd. Eca.rtez l'impulsivit6,
ne prenez pas pe decisions in-
consid6rdes et refrdnez une ten-
dance a i'excessive combativite.
Une fois aue vous autez domin
ecs dangers, il n'y a pas de li-
mite aux hauteurs qu'il vous se-
ra possible d'atteindre. Vous
partagez ce que vous avez avec
votre proehain cons hlsiter,
vous avez la fievtu de votre fa
mille et quand vous aurez ac -
quis la maitrise de vous meme
votre action sera respect6e des
employers aussi bien que des
employs. De nombreux homes
d'affaires, savants, confdren -
ciers, critiques qt dotteurs ont
appartenu au Signe du B61ier.


Avis de Divorce
II eat portS A la connaissan-
ce du public en general qu'en
vertu dun jugement admettant
et pronongant ie Divorce des g-
poux G6rard Dliteca, la fednme
nde Jeanne Louise Felix, en da-
te du 8 Fdvrier dernier, l'of-
ficier deo 1tat-Civil deo a Sec-
tion Nord, d6ign a eette fitn,
le dispositif du dit jugemens
a dU6 transcrit sur lee regis
tres de son Office, affectSe fA
cette fip, le 81 Mare 1970.
Cat av t eat public en con-
formit i de la d6civion et de la
lot y relative:
Port-au-Prince le 2 Avril 1970
Eugne LEGROS.


is
eec
O0
ion

LE
-lift
D -
WS
ties
Sen
l de
lie!
Lu!
'une
ois-
au -
vou-


Un bre gade compoVl do soi
dates amdritains et canadiens,
les uns des t Otes chaudes des
enrag6s de la violence, et les au
tres des solda.ts disciplines, for-
meis par le rigorisme des m6tho
des m.ilitires angiaises, s'af -
fronte entire eux dans des choas
violcnts d'incombpjihension!
Cette meme brigade, lance
farouchement centre 'ennemi
common, eais animee du disir
de vaincre, se montrera au fort
sde la bataille, unie par lee liens
solids de la camaraderie et do
Famitid!
LA BRIGADE DU DIABLE!
Une nature hostile, des ele -
ments dachain6s, des ennemis
imnplacables, composent la toile
tio fond dq ce decord d'enfer ohu.
deux bataillons u'homneas d'ai -
rain dlploient une 6neigie sur -
humaine ,our forger la victoi-
re!
La plus belle page de 1'histoi-
re de la tdmdritd humane, v' -
cue par des beros impavides!
Entree $ 0.60 pliar npersonnp


ELDORADO
Dimunche i5 Avrl
h 5 hres, 7 hres, et 0 haures
ELDORADO prond pliaisr ,t
presenter:
U2lncomparable Gulatto GEM'
MA qu'entourent Jacques Ser-
nas et S. Daumier, danes:
RINGO NE P.ARDONNE PAS
Un super western qpi loe fait
pas de cadcau, conime le 7e, Art
n'en-availt pas product depuite
longtemps. Ooeuvre pusante'
mtlant violence, sensibilit6se-6u
tion e.ver toutso lit maltrise du
grand mettcur en scene Calvin
-J. PAGET.
RINGO NE'/PARDONNE PAS
Ringo, c'est Guillano GEM-
MA, slide, audi-cieux, convain-
cant; meant en diable P'action
de ce western hors serie!
RINGO NE PARDONNE PAS
Un filn impitoyable, un vnri
table v lcan en druptionl Le sty
le volontairement r6aliste ajou-
t, A la puissance -de 1'oeovre qui
se classes d'emblee parmit les
imeilleurs de CALVIN!
RINGO NE PARDONNE PAS
Un western baignl de violen-
ce oU le colt. dice la iei et Gui-
liano GEMMA done toute la
nesure de son talent, dansa in
carnation d'un personnasge qui
unit violence, huroisme et vo
lontd!
Ce sera votre prochain rerdei
vous avec le western le plus
fort de la saisonl
Entree Gdes -2.50 et 4.00
xx x

A MAGIC CINE
Dimanche 3 h, 5 h, 7 h, et 9 h.
avec. Lang JEFFRE1 b, Fer -
nasnjo SA-NCHO, Feni BENUS
S1
l)ans cc western rtalien bien
construct, inou retro1Loas on -
semble deux des meilleurs ac -
teurs de western Italien Feenan
do SANCIIO et Lang JEF -


Avis aux Commercants

de la Place
11 est port A la connaissance des Etablisse-',
ments commerciaux, que la Fish Industry of
Haiti, $.A..met A leur disposition ses chambreas
froides( et freezer, tous les jours A partir de'
8 h. A.M. a 4 h. P.M.
Le Samedi de 8 h. A midi, les jours de fete
except.
Pour tous autres renseignements : adressez-
vous A la Direction de cette Compagnie : Ave.
Truman, Cit6 de 1'Exposition pros du Th6iatre
de Verdure.





CETTE CAMERA DEVELOPPE ELLE -

MEME SES PHOTOS EN COULEURS















Si vous prenez une photo avec COLOR PACK
II & 10 heures du matin, vous verrez votre pho-
to & 10h. 01. Une minute plus tard. Scheme et fi
nie. Unehelte et grande photo (3 1/4 par 4 1/8)
"n souleurs. Pas de bassin ou de bain pour "dkr
velopper. Les photos 8 instantaes POLAROID
seWddveloppent elles-meme, dans votes mains mo-


Vous n'avez qu'd photographerr. Tirer le pa
quet de films. Attendez une demi minute. Gla-
cez votre photo. Cette camera a un oeil Oilectri-
que, une ampoule pour quatre photos et elle
est facile a charger. II- vous serait possible de
remplir tout un album avant le dthr. -


POLAROID

Agent : DON MOHR SALES CORP.
1a


LISEZ ~
sLH NOUVELUITE.,


FREYS. Pendant pr6s de 1 heu
reo et demie ee 2- acteurs ien
dront le spectateur on halelne
par tours prouesse et leurs be -
illet s. Nous somaqe all Mexi-
que en 1807. Les leAs.icalns nei-
contents du traitament de Co.-
Ions Espagnolas B ripandornt
dalne It compngne en bands.
seCinat in terriur aI lev pill-u.
go, L'itat ainl que LOGAN. Si
nomni- RINGO. de retuut chi
lai, .appruid, ,-L.. CAI(RANZA
le, f.mneux bandit tit as bande
sont pahsss sUr con habitation
tuant son fire peui na pa s eu
le temps de se :dsifeaoire. Pour
venger son frere, tortur6e avant
d'etre abattu John LOGAN
use de toutes les ressourest de
son imagination et de s rvolon-
t6 pour valncre CARRANZA
et se0 shires. OEIL POUR
OEIL, dent pour dent la loi du
talion dans touted son amuleur.
CARRANZA surprise plir John
LOGAN submit le mninc sort uue
son frbre
Ce western bindficie d'une
bonne realisation et d'une excel
lente interpretation, autant d'6-
Inment favorable, pour plaira
au public.
Supenae, Mouvement, Poursui
tee, Violence, Ruse, Combats,
Amour, tel est REQUIEM
POUR RINGO.
A, hres: Gdes. 1.50 et 2.50
Shares, 7 hres ,et 9 hres.
SGdes 2.00 et 3.00
?xx

AU REX
Dimanche 5 Avril
a 5 hres, 7 hres et 9 hres.
Un titre aux consonnances
veloutdes:
I A COE.UR JOIE
(Fransce Couleural
Un ddlicieux drame d'amour.
l'une saveur .xquise.
Une production capiteuse,
inerveilleusenment interprdtse
par Brigitte BARDiOT dont la
fascinante beauty et 'e talent
de grande comeidienne yous en-
vouteront et crieront une am-
biance empreinte de finesse et
haign6e do poesic et de roma-
nesque.
A COEUR JOIE
Le jailiissement lyrlque d'un
immense amour qui explose coni
inc aun coan de foudre entire un
ardent Artiste -t une Brigitte
BARDOT serelhe, amnoureuse,
tendre, une B. B. iuonzwue i. ce
ietlr.
A COEUR JOIE
Une passion rutilante de fer-
veur pailletde -de romantismp,
qui Sclate avec une violence ha-
letante et une delicate fantaisie.
Laurent TEDZIEFF donne
la riplique au jeu brilliant de la
BARDOT, avec une joie exal -
tant-
A COEUR JOIE
Cette production en tous
points en-fivrante italera sOus
vos yeux et extasies l'dblouisse
ment d'une grande passion.
Et voil le spectatcnrr drji
conquis par la trame serrde dt
cette intrigue amoureuse, sui -
vant pas h pas une Brigitte
BARDOT nouvelle I limpide
diaphane et ailde, nmaic carte-
Mle entire deux uSles d'attrac -
tion diff6rente: une vie calmed
offerte par un mari tranqaille
et une passion exquise, tendre
et.cruelle h la fois pour un jeu
ie et brfilant amant.
Et alors voila Brigitte BA-R-
DOT emportde dans le vertigo
d'une nouvelle vie pleine d'aver
tures et d'imprfvus.
Et la voilh trop pleine main-
tenant de d6sirs fauves qui l'ob.
nubilent a u point de n e
plus reconnaitre oi se cache
son vrai bonhbeur I Elle refuse
alors une existence placid
pour Ia fete du pechb.
Vous viecndraz vis r, in:i-e 4
ment les amours tuinltueteael
d'un couple de jeunes qui se ma
queni des lendet'ains et cueil-
'lent les i-pses de la vie dans
n'n Eden d'amour et de tendres
A COEUR I JOIE'
Une production d'une chaleui
communi.iative et qut voets en
thqusiasmera par le jeu subti
d'une Brigtte BARDOT entii
recent -nuuvelle t 'ini-tweluue.
Une Brigittc- HAREOT qu'i
faut avoir vue pour ap.precie:
,son magnifique talent, danctric
qui d'ailleurs a recueilli, dan
oPun crescendo d'alldgresse, leO
pg r 5 clatants suffrages- de Is
Pressed Parimtenne incontestk
de on interpretitions t le raf
fineroent de oon jcu libr,.
A COEUR JOIE
Utin smpetacle de Jo.iicS jouo
rar des jeunes pour des esprit!
Jeune.-
Gides 2.50 et 4.0


TAU CAPITOL
A 1tTT Lee.a


Dimanee 11 5 h, 7 h, et 9 h. i :
Lee MAVIN dans -
U se euvie pereutante de Johi
N ORMAN
LE POIN'i DE NON.RETOLR
Cette oeuvre puissante, mesu-
ree, profoude 6voque avec conx
vietion 'hiotoire daun home
captivant, sinon synipathiquo,
entrain dane l'escalade dN
meurtre. Ce filing d'une valest
humaine profonde a obtenO
trois 6toiles Dour son site s,rctB
tion son intensity dr matiqie
et son decor architectural.
Mlses b part, sa violence uaux
limited de l'insoutenable, aOn
austritd. cette bande d'une fic
ture pen commune est d'ue
psychblogie trash fouille, cer -
nee-avec sobriAt6 dans u n lane
Sge cinmnatographique dinse et
expressit. L'auteur Lee MAR '-
VIN qui 'vous a, conquis dans
E[8 18 SALOPARDS trove i
ci un r6le a *a inesure. Trahi


ppr son am REVIVES au cours
'd'une operation de lvraKma de
marchandises, Lee MARVIN
jure de so venger, remote la
fillire et supprime on k un les
dirigennts de ''Organlsatiun.
LE POINT DE NON-RETOUR
A Un spectacle de tr4s grande
slasse grece I son r6alisme, son
,p ou:.'oih motionr.ci et 'excellen-
ce de son interpretation.
:-LE POINT DE NON-RETOUR
i Le sonmmet des films de gangs
torp initerprUt6 a(vec autorite
npar Lee MARVIN entourn d'u-
ne pldiade de vedettes intre-
nationales.
Entree Gdes 2.50 et 4.00
zxt x

DRIVE IN CINE
Rareents un suspense aussi,
viril' n'a jamais 6t6 atteint. Ce
.-.film .TRUANDSs tient le spectateur
en haleine du debut a la fin, il


ne lul permet pas une minute de
r6pit.
Pour eLE CGARNA.VAL ES
TRUANDS0 Galllano M1ON -
TALDO a su csioisir ses inntr=-
prates. Ce sont tous des veaet -.
tes internationaeas.
--Edouard G. ROBINSON: lo
toujours merveilleux. sp6cialieL.
ds roles policiera.
SJanet LEIGH: t'incubliable
intcrprto 'dke PSYCHOSE.
Klasus KINSKI': l'incomparti
bie truand de iautt ds filhs.
L'action- se deroule a io aen
Jansiro A I'6poque.,u C..rnaval
La saocitd des diairsnr.s du BrG
ail dresse e0s immeubls en ta-
ce d'une -cole Religieuse ou dt-
puis bientot 30 ans. James AN
DERS enseigne. Mais Monsieun
ANDERS n'aura pas pass ces
trente ans seulement 'ensel -
guer. Les coffres pleins de-dia-
mants de. la SociltS sent la6I
trop pros de -lui- pour qu'il ne
songe o4 y longer -sa main,
LE CARi1AVAL


Department de FInterieur et de
Sia Dense Nationale
AVIS

La SecrtaertairerieD W'Etat de DES pour r'Etranger ayant
l'Intlrieur et de la Defense plus de dix ans (10) de Resi
tionale (Service de lImmiigrA dence dnes le Pays.
tion et de l'Emigration) rap La dgmande de renouvelle-
pelle, i tous les Etrangers reai' ment sera accompagnoe du bar
dants en Haiti les dispositions dereau attestant quoe l'Etran
des Articles 31 de la Loi du 8 ger a acquitt6 les droits d'Imr
D6cembre 1959 'sur -l'Immigra pots sur le Revena pour 1'Exer
tion et de l'Emigration, et 33 cice Fiscal Icoul6.
de celle du 19 Septembre 1953. L'Etranger soumettra le cars
Article 33.- Le Permis dc echdant sa licence et sa patente
Sdjour est valabls pour un Ex pour-le meme Exercido.
ercice' Budgdtaire du ler. Oc El consequence tous les E
tobrie au 30 Septembre de h'An traisgerB residant en Haiti qui
nee suivante, il devra tre re ne sent pas encore en rlgle
nouvel6 i chaque novel exerci avec la Loi sur l'Immigration
ce moyennant It. pavement de la sont invites "\ se presenter per
taxes pr6vue au paragraph 4 sonnellement au Service de I'Im
de 'Article 31 de la Loi du S migration dans un delai di\ 8
Decembre 1959 a savoi : --jours a partir de la date de u
lo) 200 Gdes DEUX CENTS blication du present Avis.
GOURDES poor l'Etranger a- La Secr6tairerie d'Etat de
yant moins de Cinq ans (5) de l'Intoroeur prendra routes me
Residence dans le Pays. sures que de droit.contre lee
2o) 150 Gdes CENT CIN contrevenants. -
QUANTE GOURDES pour i Port-au-Prince, le 24- Mars
stranger ayant plus de cinq ans 1970. L
(5) de residence dane le Pays. I Lamartinire ADE
3o) 100 Gdes CENT GOUR c SecrftaOre Gensral


DES TROANUS-
r6allWi en technicolor cat un
eheo d'ocuvre do suspense at'
chaque o.ate, c'laque jeu, do
schne nons reserve unc surpilso
- don't la moindre nest pas la der
nibre.
LE CARNAVAL
DES TRUANDS
Dimanche 5 Avril au DRIVE
IN CINE DE DELMAS -h 7
heures et-9 heures.
Entree $ 1.00 par voiture.


RENE COLES
LALUE No. 180


Le Champion du beau vote-
inent annoctee a ceux qui par-
teift pour l'Europe, lee USA
ou le 'Canada, qu'il est revenue
du Canada et des Etats Unis
avec une technique moderne et
sire, qu'il est en outre le Soul
capable de confectionner un
manteau d'Hiver qui soit a la
mode dans les diffdrentes Capi
tales du monde.
Ils trouweront 6galement des
costumes et des pentalons et
un choix judicieux de tissue
pour les 616gants qui prlferent
la coupe sur measure.
Une visit de votre part s'imn t
pose de toute nlceasito Mee-
,sieurs les E16gants.


S.A.F.*I -C.O.
Un nom dans l'Econolie idu Pays


SS.A.F.I.C.O.
' Plus de $ 350.000 essentlellement haitiens aidant a la

revalorisation de la vie paysarne


S. A. F. I. C. 0.

Des milliers de bras haitieps gagnent chaque jour
la bataille de la production

S. A. F. I. C. 0.

Un million de sacs de Sisal au service de la Nation Haitienne


S. A. F.I. C. o.

Une Industrie Nationale an service de la Nation Haitienne


S. A. F. I. C. 0.



--- --- -- -



AVIS..


Les Produts H A P C 0 peuvent 6tre achetes


aux addresses suivantes


A PORT-AU-PRINCE Mme. Robert Gaetjens

Lalue

Coles' Market
Lalue

Boulangerie St-Marc
Ave Jn Jacques Dessalines


A POTION VILLE Maison Rigaud
Rue Panamnricalne

Delmas Market
Autoroute Delmas

Luce Chatelain
Rue Toussaint Louverture -


-. "3(. '- _3 _.. ., : ":'.. e -


F


Assurez vous la


Norwilh Union

La Meilleure Compagnie d'Assurances
Etablie Men Haiti

JOSEPH NADAL & Cie. Repr6sentants


~b;BrrYu*lh.~i. -~r.~^-~t~.~;;u~.L.-~LL~;~i~.~-~~j ~)PLlrT;-%-Y.;~;;j~~. ;~Li~i~Li- .~I~~L~i~Li~;J;6&~j~I~L~i~j*);;CL~TB


V L ujLmU o AVUL. lIo


d


r. eLm movvmawm "


.

A




VENDREDI 3 AVRIL '170


sLE NOUVELIJSTB,


~C ~`- ---------- ------ ---- -- -=- I- I-


.4_


Vice


.FERA DANSER LA OLENTLB -DEB
CABANE CHOUCOUNE LE AMEDI 4 AVRIL 1070


ENTREE $. 4.00


.4

.4


DIMANCHE DES 4 HRES P.M. BAL DE CLOTURE DES VACANCES AVEC
LES SCHLBU SCHLEU
TOUR DE CHANTS DE VICENTICO VALDES A 8 HRES 30 DU SOIR
NOUS PRECISONS 8 H. 30 DU SOIR2
ENTREE $ 2.1
Choc Publieit6


)0


-0- -- -- -do 4


NEO-TESTOPHOS

Pour surmonter la fatigue et la faiblesse
masculine, pour augmenter la puissance
genesique et restaurer les forces et la vigueur,

VENTE EN PHARMACIE



"



















NOUVEAU

MAGNETOPHONE A

CASSETTE STEREO

SECTEUR EL 3312


Joue les musicassettes en stdr6o permet des
enregistrements stereo vivants 6galement. Com-
mandes de balance st6rdo et de tonality variables.
Ejecteur de cassette a bouton-poussoir. Ebdnisterle
en teck verni. Fourni complete avec un microphone
stdrdo dlectrodynamique. Haut-parleur recomman-
d6, type GL 559, supplements facultatifs.



PHILIPHILIPS



C' EST PLUS SUR


Curacao Trading Co. S.A.

RUE PAVEE


La Participation ...
(Suite)
le Qui assure 'lmilioratios spi
rituelle, intellectuelle des nas
ses dont en garantissant leaur
me3leure integration dans leurs
cadres culturels ct nationaux
propres.
Outre ses interventions hou-
reuses aux Sessions de Travail
le Sp6cialiste Edouard C. Paul,
a faith des d6claratons opiortu
nas h la press p, uvienne par
ficulisrement en ce qui a trait
a l'artion du gouvernement dui
Dr. Francois DUVALIER dans
le sens d'une revolution de la
mentalitP et de' niveau de vie
des masses haitiennes.
La grands quotidiens lal
Pensaa, El Comercio de Lima
dans leurs editions du 24 Mars
publiaient ces propose de no
ire Spacialiste avec des corn
meintairesa ippropr.eY pour l'in
formation de leuars lecteurb
rcspectifs.
M. "Paul A delare que l'al
phabltisatiaon doit tre le prs
duit d'unea ccisnon politiqun,
puisque si les Gouvcernnients
n, font pas concorder leur po
litique avec la notion de Juo
tics Socnle, les Masses prolA
tsrienncs/ se ont davantage a-
lhasndonn6s dana leur igniracae
et la classes nantie continue,-a de
Ics exploiters.
Le gouvernement haition.
poursuivt Paul sa ses objectifs
on ce domain et cela a ktd ma-
trialisil par la creation de l'Of
fice National d'Alphabitsation
et d'Action Communutaiie...
...L'alphab6tisation. de tous les
llhittr6s on Haiti, souligna Paul
i La LPensaso constitute la fina
lit 'trlncipale de Son Gouverne
'cent et ou'il 'x'ste pas tiun
moyen d'int6gration plus piis-
cant your combler le vide qui
s6aare Line flite de plus en plus
ultlvie dcun'e masse gnoran-
to don't les poteitialitia s'affai
blissaicrnt quand elle eat n'est,
nas intertre posItWvement ;iu d
veloppement Socio- Economiaue
anu Days.,
Paul eAt rintr6 cn fin de la
semaine derniure de son sijour
& Lima aves la satisfaction d'a
voir narticip6 h des travaux en
collaboration avec des spicialis
tea de pays ayant des intr6tin
at des problimes communes ou
pareils. d'avoir souligni corn
me il se doit action du gouvpr
nement haltien du peuple hai
tlen at do l'Office qu'il dir'ge
dans Sla recherche des solutions
hbnorablea et mithodiques I
cos Droblb'neo.


Le Festival
Beethoven
(suite)
talent sDa d'une mo'ndre quali
t -
Et il est heureux, que grice
aux efforts des membres de I'As
sociation Pxo-Musica. ce Festi
val ait pu avoir lieu et avoir le
succes tellement m6rX6 qu'il a
connu
Et c'est av'- t plus grand
claisir quc inoun urions St.3.
Max Duvivier et RioelP Denis,
rempert:Vemcnt Pr6sident et
Svecrtaire ,e I'Ass. :.tioli d'ac
cepter 110 plus -.caiir feliiia
tio:tr et do bier v.iuloh r los
transmet.tre h tous lu-'s cram
rades don't la chaude parlit i-
tion a perm;.s cctte magnifique
rbuss:te.
J. L.


Remerciements
Mmne Vve Henri Sta-co, Mile
Andr6e Staco, M. et Mne Fa-
vard' Duperval et enfants, M. et
Mmie AntAuny Laroc e to'anta,
M. et Mine G6rard LiLio Joseph
et enfanLs, M. eL Mmne Etienne
ChfiLelaini et enfants, les famil-
les StLUatO, Cassius, Neptune, D6
castro, Bonnefil, Duperval, Lar
co, Lelio Joseph, ChAtelain etc.
remercient bien sincirement la
Banque Nationile de la R6pu-
blique d'Haiti, IDAI, SEN Di-
rection et personnel. ONA, les
amis de la Glaciire, et tous lee
autre parents et amis de Port-
au-Prince, des Cayes, des autres
provinces et de S'tranger, des
marqcr- de sympathies qu'ils
ont bien voulu leur donner I
occasion de las mort du tros
rereett6 Henri Stace survenite
le 15 M1ars 1970 en la ville des
Caves et les prient toua de croi
re en leur vive gratitude.
Port-au-Prlince le 2 avril 1970.


ntico Valdes


PLAIN & Co, une S. cidt en
nom cellt:f en vile de la RIt
pr6senta' io de I 'lni]|:. lati on,
de la V ;c it de la ]iu-tubu
tion de 'pus ihiradwc..' g inL.clc
ment qlle it.c '.es, e-i ir ic ci .5
ce de l'Etrunofer ou fabriques on
Haiti, y comprise les produls chi
iniqies et 'pharmaceutiques.
La dite Soci6t6 est enregis
tr6e au D6partenient du Corn
merce et de l'Industrie confer
moment i la Loi.
Port-au-Prince, le 2 Avr.l 70.
Solange C. CHERY
Th6rse CHAMPLAIN

Avis de Divorce
Par jugement en date du 2a
Novembre 1969, le Tribunal Ci
vil de Port-au-Prince a adm s
et prononc6 le Divorce des &
poux Joseph Fils-Aimi la lom-
me n6e Adeline P'erre. L'Offi
eer de lEtat Civil de' la Section
Nord de la Capitale. ,u., gar.1
a une sommation qui i." a cte
signifi6e conform6meit a la
loi r6glasant la matii e, a tra ns
crit le dispositif du jugement
sus-6ndne6 sur lis regis res te
inus a cet effet.
Port-au-Prince, ce 2 Avril 70.
Pour extract certifl'i cinlor
Louis M. LAMARRE nv.
Vernet VALERV. ,.

Avis Matrimonial
Je, soussigni, M Michel
Valestin ddmeurant et domiei-
lii 1 Port-au-Prince, declare
au public en g6n6ral et au corn
merce en particulier n'gtre
plus responsible des actes et
actions de mon spouse n6e
Dieudonne Philippes pour in
comptabilitb de caracthre et in
jures graBgs et *publiques en
attendant qu'une action en di
vorce soit intentie contre-elle.
Port-au-Prince, le Avril 1970.
(S)
Michel Valestin


LE COIN DE CECILE Le Malse en R. D.
(suite) u -
Par ailassuro, ao sordtit mne r- MNE PREMIERE DEPOR pour ciat deo i
Iroar do p ner quge suo "(s i TATION do 1966 coJ
U rs ochagu osnt lur valeur. N 'aprbs-midi
'i'l t p'tit moroodtt do bdole ,'s concertatilon s
Ca ofait pas graud-chone, tar Areistc,,nx-mlncstre do -.In litique. A loin0
Deouw plats e worosaure do ois PtOlUlnce, d9 Caamano, a 6 t l pa'
U'est Ia ddbut d'u tooit.,. mtarqu6 de force hier soir b l'ucnmltp dt
Ainai disait uneh onnet bord d'un onion 'tA duUtnatilone LE Lt
to a suois, iV a use quenzai- d db ortien e B at a r TIELLE DU
no d'anndss do Oela. L raioner- ee uortatnoniduti 4 ds
nsment diWt bon at il timt tou- Auc eqrrdesapdants" trafigers soulgnane q
jours. Un humble dollar joint t pt lp r, At ricsty climate do tear
un autra dollar at ginsi do gu. ad6clar6 quo cette measure ad. d'lnud6galitb, a
I to, cola pourralit bia mfir par\A ,tr prl.,cconlIamro tB Vs aspli
r as rou Oilentr lai esn o a spi
reeablsor d ua groas cMlque.; du grand travel fak pav le domnicain. C
Elt c dollar, to petite dactylo, I mouviment du 21 Aell leel avalent r6ilanC
jeune /homnm qui set d son pr- ,; do Canano) corlitre la rilec Balaguer dun
mier emploi, oe modest pre de i ioi de BRlagur. n lectorale, car
famille no pourraiest-ils pas lo dtL e s official lde bri gra tconto sane c
tirer do lm, r budget dnsuel i dientifanorer les risos container & a
Y o detet mosre, r eas, estiment -c redouable
so=s attendre qua l'on avi e duredtable
leur demaoer ? II semble qui qu'Arristy devra rester hers du litaire de son
a'agit 14 dune obligation iIoO pays durant 'lPpoque des Sec En conelus
bant d tout paroisien conseien rumeur, venues es IA SEUL A
e Certanes rumeurs, venues des
cu. prompts ier milieux gouvernementaux, pre .
Nou somme prompts to v ndeht qu'Arristy serait impli iUENOS AI
Ser notre cotisation pour u. qu6 dans I'enlvemnent du Col. La polic,-
bal, un pique niqe. Po Pursi ca Crowley, Attach6 de lAir pres aerniera dna
la devient-il oi pinible de sa co- de l'Ambassade Amdricaine. nos Airesu
tioer quand o'est pour la mai- I x x-x d'unc centaine
son do Christ ? LETTRE OUVERTE DE BA protestaient
Tout ce gui eat une preuve deo LAGUER tive d'attentat
progr$p dana un pays set auast i 'SAN CRISTOBAL.- Depuis re par un mt
un ujet do fierti qui diborde. doux jours Balaguer a fixed sa droie qui visa
le cadre d'un indivtdu, duns residence dans cette villcj ,sat la FSderation
quarter, d'une varoise. Je Se de Trujuillo, proche de la Ca entne, Jacob
s4ous vois, d'ici quelques ann5de, pitale. Cette cit6 est devcnue police a proc
conseiller firrement ti un tours c un campement nMlitaire, E i/-re nations parmi
to o0 a un comenatiote revenant meant gard6, survol6 par des h1 avaient jet6 d
de I'dtranaer. d'aller visitor cet, licoptires at des avions. tov, mais sar,-
te Eaolise moderns quo ous poW, Les journaux out public hier
asdons a Bourd n. Ila Lettre Ouve-t e de par Offre d'e
Qu'au.rioos-nous fait pour a-, Balaguer aux parties politiques Demande u
voir le droit de parlor ains. ? dans laqueolle celui-ci reprcnd
Qu'allons-nous /faire ma nrte-, tons les points not&si.i' dons non lag de 18 a 2[
inant pour avoir .la joie;" '" tire compte-renduo riha, s lint courair
jour, de varler aini ? 4 Bala er a diclar cei matin scireux de fal
CECIL. h des cbrrespondan-o s mtrangc.s comme Ropri
que le dialogue restart toujors saichafi t condu
|ouvert entire l'oppasit;cn t fin eludes I
Avis Important vert x x xoire.
BOYCOTTAGE DES Ei. '. Pribre d'ecl
in, public est informed au: TIONS CE, P.O. Box
fins uL:a e qu'entre ts q .o ..... SANTO-DOMINGO.- L.s nant tous lh
CHAMPLAIN il a Ite to "ro1 i dirigeants dps sent parties poli n6 cessaires a
la date iS vIli c ll 9 tique p d l soixoppsition a e pas se ne
t sou,,sI s raisin social,. CHAM ayant riua plus ci, soixanc Ne pas se pri


J GRAND HOTEL

OLOFFSON


Grand Xbtel Oloffson
Pr6sente son spectacle d'hiver
avec une troupe des meilleurs
artistes haltiens :
chanteurs et dauseurs
Sur chor6graphie et direction
artistique de deux grands Maitres
Un spectacle a la maniere
du Grand H6tel Oloffson.
Entr6e $ 2 ou Diner et Show $ 5
Spectacle chaque lundi soir.







CAPITOL

PRESENT

A Partir du Dimanche 5 Avril
A 5 Hres, 7 Hres et 9 Hres.



Le Point de Non-Retour

Une Oeuvre percutante de John BOORMAN

Avec : Lee MARVIN AWGIE DICKINSON


voix pux elucli, Ia
nit cnncr& tuulr,
du jeudi ia une
ur la situation po
su do-cettao aasen
rtis ont d6cide a
e BOYCOTTER
ONS PRESIDEN
r 16 MAI. bana
6rantsa, cooes parties
tue votor dans ce
reur, d'Inaecurit,
arait une fristra
raktOns du penph.
'est pourquol, ils
6 la'dimnieson de
ant lah. priod.e 6-
ceolud-ci ne peut
preparer les 1ecc
ulse, en disposant
appareil civilo-mi
Gouvernement.
ion, BALAGUER
UX URNES.

RES, (AFP)
a disperse la nuic
les Rues de Bue
une manifestation
e d'6tudiants qui
centre la tentsa
la semaine dernne
muvement d'exr me
it le President de
SUniversitair Ar
o. 'ri;effenberg. La
c6d-l A iix ar,'es
aies Ltudiants, qui
des cocktails molo
fa' a ae e victimes.

;mploi
n jetmune-homme
5 ans au plus, par
lent 'anglais di-
ire une carricre
sentant M6dical,
ire. Certificat de
econdaites obliga-
rire i : SERVI-
: 1236 en don,
es renseignements
vant le 15 Avril;
photo si possible.
@senter.


MARRIAGE
Hker aprs-mildi, A b hres a
6t6 cblbr6A I l'lgliso Saint V.Y-
ves do Is 2ne Cito, le, marla-
go d Ia distingude -Mile Mitsou
ko6 Ollvier et de M1. Eddy MI ,
chel.
I furent accompagns &
l'autel par Miles Maie Chariot
teo St Jean comme marraine
t le D, o y n da l F .'
cuIL6 de s Sciences, l'In alur
Maurico Latortui -
Ce f t le R6v6rend P.re' At-
tis qui official, au milieu d'un.
assez grand nombre de parents
et d'amis.
Une gentille reception ecat
Slieu a 'issue de la ceredmonio
ddas las maison des kpoux Ren6
'Olivier, a la rue situde derrirc
le Saint G6rard.
* Le parrain, le Doyen Lutor-
tue prononqa un excellent
speech de circonstance pour
vanter les'. qualit6s des jeunes
gens qui viennent de donner
corps Is leur rgve et lour fit tous
les voeux de bonheur.
Nona pr6sentona nos f6licita-
tiones t nossinc res voeux de
bonheur, de succs, de prospr-i
t6 h M. et Mme Eddy Michel.

Nouvelles
d"f'Areentine
CORRIENTES
S(A.RGENTINE) AFYP
La police a expulse la nuit
derniere les manifEstatnts oui
avalent proced66 occupation
de trois Eglises de la Ville de
Corrientes en signe de.solidari
t6 avec le prtre progressiste
Raul Oscar Martinez.


Dimanche 5 Avril a 5 Hres 7 Hres et 9 Hres
PARAMOUNT, toujour8s l'avant-garde du meil-
leur Western, fonce plus avant dans le succhs avec


S.. SPICER-WAYDE PRESTON- JEFF CAMERN .
' STALL W IAN RBER., TATSiUYA NAKADAI
,, '. t -,,o,," sB, -ou, ;-'" s.. s r s

Les 5 meilleurs tueurs du Texas,
5 redoutables pistoleros
5 index rapides sur leurs gachettes d'or !
ENTREE : 3 Gdes. et 5 Gdes.

@@@@@@@@@*@@@@@@@@o@@@,@@i

Oil IREZ VOUS

S SAMEDI SOIR


DINER ET DANSER

AVEC LES SCHLEUX-SCHLEUX
Au Rond.- Point Night Club
Admission $ 3.00



AU DRIVE IN CINE DE DELMAS
Samedi 4 Avril

Pour les amateurs de sensations fortes


<< L'Enterre Vivant >>

Avec Ray MILILAND

N.B. Ce film n'est pas recommandi aux per-
sonnes aux nerfs fragiles.

ENTREE : $ 1.00 Par Voiture
I gc. -


AU CAPITOL
feudi, Vendredi et Samedi
t6 hres. et 8hres 30

UN SUPER WESTERN

RINGO


AU PISTOLET D'OR
Avec : Mark Damon et Vaceria Fabrizi.

Entreie Gdes 2.50 et 4.00


.. ~ ~ ~ ...-.~-~~L h~J J~ ~ 4l~ll b


n-i


Le Marechal
Timonchenko est
mort d'un Cancer
MOS'.OUL (AL i'
e U Marichal Simbon Timo-
ehenlko eat mort d'u n cancer,
precise l'Agence Tans.
Ls obsiIques out Lc 6 161brdea
sur In Place Rouge, i Moscou,
le 8 Avril Le corp a oa expo-
' los 2 at 8 Avril avant d'tre
entorr6 dartB la grade salle de
Ia Malsor Central0 il1 I'Armie
i:o ltique.
Une commission gouvernemen
tale, prfsidfe pai Ie Mardchal
Yvan Yakoubovski, ut char-
gee d'organiscr les funarailles.
MM.'L6onide brejnev, Alexis
Kossyguine et Nicolas Podgor-
ny, ont sign la noace a6crolo
gique, qui souligne IlTa uiLrites
de cett e persornmalit t;ilitaire,
'un d-s o .rialturu des forces ar
iedes sovIktiques.

AVIS
A tous ceux 'que la question
intiresse et au public en parti
culler, ii est fait savor que !a
SOCIETY AGRICOLE ET IN
DUSTRIELLE DU DEPARTE
MENT DE LA'GRAND'ANSE
(SAIDGA' S. A) dum-nt auto
rise par arritd pr6sidentiel en
date du 5 Octobre 1961 est et
demeure, appert procis-verbaj
de son conseil d'admin ration
en date du 15 Janvier 1970, dis
soute.
Port-au-Prince, le 3 Avril 7il.
Horv6 FOURCAND
Tr6sorier du Conssil il'Adminis-
tration. I


*0 -


A AIRPORT CINE LE DIMANCHE 5 AVRIL 1970


AVEZ VOUS JAMAIS VU UN WESTERN AVEC UN COWBOY JAPONAIS CEINTURE
NOIRE EN JUDO ET KARATE? ,
AVEZ VOUS JAMAIS VU UN WESTERN AVEC UN COWBOY MAGICIEN ?
AVEZ VOUS JAMAIS VU UN WESTERN AVEC UN PISTOLET A 4 CANONS ?
3 Pistolets Contre CUsar
QUE VOUS APPLAUDIREZ A AIRPORT-CINE LE DIMANANCHE 5 AVRIL 1970
A 6 HRES 3'0 ET 8 HRES 80
3 Pistolets Contre Cisar
UN FILM EN SCOPE DE LUXE COULEURS PARLANT FRANCAIS INTERPRETED
PAR LES VEDETTES, James Shigeta, Nadir Moretti, Thomas Hunter.
N.B. CE FILM NE SERA PROJETE DANS AUCUN DRIVE IN DE LA CAPITAL.
ENTREE GLE. 2 Gdes. 50 RESERVE I Gdes.
,~~~~~~~~~~ -^ -.^ 9 9 9 W M W*r *-


--T- _-- ------- ----- -------------- ----- ---------- --;FC --,~ ---~--------- -- ----------- --. --------~,~ -~--- --r; --- -


r


-1. 1




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs