Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06701
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 24, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06701
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




-LiE PLvs ANczew, awm i
FONDIS IN I s9

... f,. cftw. r C hef.
ltUeitN M4N0TAS


PORT-AU-PRINCE (HAITI)



BOITE POSTAL : 1316


.045' ':


- ME*U D-E L'A:0800ATIOM 1I4TERAMERIOAXNEI D'l PRNE8H


7Y6f. ANIJEE


,, o


MARDI 24 MARS 1970


SE?-A INAUGt

L'an dernier nous avons pu-"
blib doun nas colonnes des arti-.
cles dam lesquels nous avions
m I'accent sur l'imnportance
.d'une EnOqtate Socio Economi-
que qui aHait se ddrouler i tra
vers sle pays, par la mithode
de l'dchantillonage, naturelle-
raent et dont lea donn6es se-
ralent lne source d'expsriences
et d'kformnations potlr'nos sec-
teurs pliv&s et publics. De cir-
constances ind6pendantes de la
volont6 des Dirigeants de cette


Dtpart de ime
max Chan**t
Notre Administrateur, Mmne
" MaxChauvet, eat parlie ce ma-
tian A bord d'une Caravelle d'Air
France Elle est dll6c passer les
%acances d. Piques av-ec son
tils Mas. Jer. quv poursuitl ses
6tudts a Miami.
M.ne Max Cha.ovet a t. s-.
luoe ji l'Asroport iar ntre Di-
recteur, Monsieur Luien Man-
tas, par Mr Clarence Pierrc-
Pierre, ,ion AssistauiL, par notre
R6dacteur Claude Damnbrvillc,
et par des membres de sa fa-
mille.
Nous souhaitons un heeuiux
sojour k notre Adm;nistrateur.


Ce problem
n'interesse-t-il pas
le Department de
I'Agriculture ?
II s'agit .du lait, du march
4et de la conMmercialisation. Cel-
le-ci met en concurrence le
product national et le lait en
poudre imported. Les statistiques
prouvent d'une faton ividente
la place prdpondbrante du lait
en poudre sur le minarch du lait
.-' ddtriwsnt du. produit nh.rtc-
nal. II nest pas malaisd de sa-
voir I'incidence d6favorable sur
le plan financier et 6conomique
du faith de 1'6vasion des capi-
taux et d'une branch commer-.
tialc non profitable. A cela s'a.
joute aujourd'hui la commercial
lisation du lait iecon~uitue.11 s'e
taltll tine concurrence de plus
Sn plus serree faite au produit
de nos fermes et d!c nos leveurs
.'ans rousser trcp loin une en-
qluetp sur le nouvellcs consA-

(Suite page 6 col. 81


SAINT DOMINGUE (AFP)
L'attach6 de 1'Air de I'Ambas
sade des Etats Uis i SainL Do
mingue, le Lieutenant Colonel
Donald J. Crownley, a Lde enle-
vs aujourd'hui, p.ar des n'em-
ibres du movement populaire
domlnicamin, orahiisation com-
muniste pro chinoise.
Le Rapt a 6et execute par
cinq terrorists portant ld.E uni
formes militaires qui se sont


E LE AVRIL '

operation devaient recorder d'u-
ne ann6e sa mise en march.
A l'heure actuelle,. 'Institut
Haitien de Stetistiques en tant
que Secr6tariat Ex6cutif du
Conseil National de Coordina-
tion Statiotique met la derni-
re main A la preparation de
cette Enqudte Socio Economi-,
que, qui sera inaugurie le 6 A-
vril prochain.
M le sera le prelude au Re-
censement Gen ral National. de
1970 qui figure come un point
majeur au programme d'Action
du Conseil National de Coordi-
nation Statistique.
Dans le" discourse inaugural
du Deuxibme Congrbs National
du Travail d'Avril 1969, le Chef
de la Nation, le President A
Vie, Dr; Frangois D!TVALIER
avait soulign6 A 'eau forte
l'importance do l'Organisation
Statistique des donn4es g4ogra
(Voir suite page 4)


empares du Dpi:n:t-t ns ro-'-
ment oui celui-ci s'enltra.t'it gur
le terrain de polo tie I'Hitel
t Aobaassidourn.
Selitn un porte parole -de
l'Ar-,bassade, les terroristiE exi
geraient en kchanie de la Libe
ration du Diplomate. la iberte
de vingt prisonuiidrs cot.,neanis-
tes parmi lesquei- le bccritaire
Geieral du miuiv-.menL populai
re dominicain, Maxilimiano Go-
mez el Moreno.


CINEMA

GUERRE ET PAIX

par Jean Claude Charles


Heil Fuhrer C'est le salute
nazi. Mais ne vous effrayez pas,
honnes gens. La bite ne prend
pas du pil parmi nous. 11 s'a-
git tout implement du film
qu'on >nous present aujour-
d'bui : cLA NUIT DES GENE
RAUX,. Si le nom d'Omar Sha
riff, cette vedette qui a fait du
chemin depuis tel film tourno
void vingt ans, domine l'affi-
che de cette oeuvre, cela ne veut
nullement dire qu'ol en reprn-
sente lacteur -principaL De mg-
me que lea grandes fresques his
toriques rcunissent A 1 'cran
mille figures aussi Importanteli
les unes que les aufres, .tLa
nuit des Glndraux, que nous
allons situer par rapport ; i'au
trees productions de I.a mime vei
ne aura r luni sur le plateau
plusieurs interprbtes qui se sont
vu confier des" roles pas tou-
jours sccondairc3. Quant -aux
decors et aceeszoires, 'lls n'y
sout pas scandaleugema:t somv
tueux, ils auroeit v"raisr&-binble


meant ngcessitd queiques bons de
bours. On ne passe pas d'une
pompeuse reception pour offi-
cirs allemands t un show briU-
lant d'horreurs allemandes.
sans bourse dlier. En ce sens,
nous sonines en presence i'un
film muyensi luut;,s. Avec les
quelques qoncessions *aut,1publiv
que cela suppose, dans ra tacta
re. Mats, pourquoi ne pas le di
retout de suite, tn film aito-
chant et oeau.
11 y a plusieurs man:i-res d'or
ganiser une matibre filnique
autour de la guerre. On peut
turner franchement un film do
guerrs qui pout eLre, selon
le cas, belliciste .ou pacifiste,
propagandist ou documentaris-
te : l'Assentiel de T'effdrt des ci
ndastel'.se porte sbur le "scnces
de combat, de prtp['r,- a n au
coenhat, let acte i'ii.,- -, ou
e- JAIchO-l sur it terrain, la

(Voir suite page 8) -'


. LE 10E) 4NIVED8AIRE DE LA BID -

M Felipe Hererra,


President de la BID


Void le Curriculum vitae de
Monafeur Felipe HERRERA,
President de la Banque
InteramAricaihe de Developipe
ment
1.- Lieu et date de naissance:
Valparaiso, Chili, 17 Juin 1922


ment Juridlque de la Banque
1947-52 A*6cat do la Banque
Central du. 'Chll at exerclke
de 1a profesaon ena prdv6.
1952 Sous-Ser6tare de l'Eco-
nomie et du Commerce.
195 3 Mini,ire des Finances.


2.- Etat Ciyil : Mario, pere de (Voir suite page 5)
2 caifants


3.- ETUODES


1939 Bachelier cs Lettres -
Santipgo, Chili
1946 Licencd .is Sciences Juri
diques et Sociaoles -- Universi
tW du Chili, Jigutl Is prix
cGormacz, dbcern Ai l'Etu
diant ayant obteau la note la
plus lev6e.
1947 Avocat diplfm6 de I'Uni-
versite du Chili.
195561 ,'oars post unwverrltal
re d'Economie au _London
Schools of Economnica.
4 ACTIVITE1 PUBLIQUES
et PROFBSSIONELLES
1943-47 -Attach auu D6parte


Nominations


Par decision d.- SON EXCEL
LENCE MGR. L'AROHEVE
QUE de Port-au-:Prince," et
avec l'agrEment de SON EX
CELLENCE MONSIEUR LE
'PRESIDENT A VIE DE LA
REPUBLIQUE, l6s nomin.
tions s.vante .-:, t e0 faiLes. -
It P. Rerdrigue La-i-nture Cure
*j. la paroisse de Ptl`ion-Ville.
R. P. Charles Benois, Cuai de
la paroisse de Kenscof .;
R. P. Chriastin NNlwlas, Cnr6 do-
la parolsse de l'Aroahaie.~
F. W. LIGONDE
Archevfqu -.


A Radio Metropole

Un intkressant dibat sur la


question quebecoise


Au couos de sion mission
< Evenements du Mondel amo
m6e par M. Dominique Levanti,
samedi et dimanche un interest
sant dtbat sur le Problime Que
becquoi auqeul participaient
M. le Professeur Jean-Claude,
du Centre d'Etudes Secondaires
de Port-au-Prince, deux inge6
nieurs Canadiens Messicurai
Jean-Claude Duchesne et Guy
Doucet et M. Jacques Biiros,
Professeur a J'Plast-:tut. F anaL..
d'iaiti. "
Apris que le prcsentateur
eut lappele que les propose tenus
au course du debat 1'6tit A titre
strictement personnel et li'enga
geait ni le gouvernement, ni la
representation diplomatique, ri
l'entreprise auxquels apparte
naient les participants, la dis
cussion s'engagea sur la faton
don't 6tait ressenti i, problem
qudbecquois.
xxx
M. JEAN-CLAUDE) DUCHES
NE


cPour'le Qu6becquois, le pro
bleme se present des sea premier
res ann6es alors qu'il apiiend
1'histoire du Canada, plus taird
d6s son adolescence, il doit ap
prendre la langue anglaise pour
pouvoir poursuivre ses etudes.
Quind l doit chercher du tra
vaiill lui faut iinmanquable
ment cpunaltre lI'anglais s'il
veut obtenir un travail int6res
sant dalns une entreprise Quebe
quoise +ais en g6niral condui
i'i veut travailler dans la Ifone
lion publique fbderale il doit
contrairement aux Candimns -
Anglais Etre Bilinguel.


M. GUY DOUCET
cLe problonme Qubecquois a
mon sens relive' du fatt que l s
Quobecquois veulent dans leur
province parler frangais. 11s
n'aiment pas se faire adresser
la parole en Anglais ou Itre o-
blig6 d'apprendre l'Angais pour
travailler au Qu6bec... Mais le
problem -i mon sens est un pro
blame de langue chez lui.3

M. LE PROFESSEUR JEAN
CLAUDE: -
bltme Quibecquois c'es- un pro
bleme qui retentit de manirec
presque passionnhlla dans le
' coeur d'un Haitien. II s'agit
d'un people qui defend une lan
gue, sa langue qui est l'expres
sion de sa culture, qui est l'ea
pression de sa physionomie, qui
eat 1'exRression de son auts; i)
mie. Pour moi je cross qu e cle
Qudbecquois a iablument rai
son de dbfqndre sa culture con
tre l'envahissement Anglo-foax
oh... Je crois qu'une langue ne
peut se d6fendre valablenenii
que Si le Qu6bea lui-m&me arri
ve A d6fendre ses positions eco
nomiques.s ..
xx x
M. Jacques BARROS :
tSi le Professefir Jean-Clau
de vient de dire Jout ('attache
ment sentimental que peut bprou
ver un Ha tien pour le Qu6bec,
inutile de vous dire A quel
point pour un Frangais cette
reaction sentimental est encore
plus profonde et plus vse... A
mon avis le Quebec present un
tripIA intr-at mgme pour la
France. La France a besoin du
Quoibe ecomme fenotrs ouverte
our lt Technologic Aniricalne
et pu:s comnme'l'a trs bien dit
Jean-Claude c'est ausi un icro
blAme de civilisation, un espi
ce de combat culturel. II s'agit.
de avoir sis le Quebec devien-
dra dans cinquante ans ]a Loul
-s-iane ou si une rertaine fonim
do la, Francophonie qui reepr
menteralt une defense de l'hom
ma, une certain conception
que nous nous feaisois de la cul
turo, qqui n'et pas force6ment


Arriti de ch6maee
Article. ler.-' Les Serviees
Publics ch6mront le Jeudl et
le Vendredi 26 eC 27 Mars 1979


cell des autrea p-uples. va you
voir survivroe.
P is apre" avoir ec61br6 1'A
mitid Franco Haitiano-Quibee
quoisa ot rappeles les confaren
ces qui avalent minrqu6 iF l'In
titut Frangais i 4 daux ana
la A616bration do la emalne du
Canada Fransais avrc la parti-
cipation de M. Jacques Yvan
Morin, Pr6sident des Elats-Gd
n6raxfx du Canada Frangais qui
avait expliqu6 devnt I publ:v
'oratau.Pineirni'les deslllu ios
et1 l'amertume de 0es.compafilo
tea devant les processes none
nues des Canadions Anglais, 1i.
Jacques BARROS posai; la Ques
tion :
d'Ottawa, on est-ce qu'Ottawa
essaye de gagner du temps en
attendant que le problbme ne so
pose- plus du tout pour de pu
res raisons mathbinatqsius et
d6mographiquesa ?
xx x x
M. JEAN-CLAUDE DUCHES
NE :
h la akiorit d,'Ottawa; s-tr eot
toe question. Leas Anglais du Ca
nada veiulent dbfinitivement i1
vrc et s'entendre avec les Fran
gais; mahotenant dans la men
talitr Anglo-Saxonn, i la ds u
cretie dolt tenir compte du uom
bre, c'est ce que les Quibecquots
contestent, nous voudrions au
fond que que la representation
du Quebec i Ottawa soit one
representation de Nation ii Na
tion....
(Suite page 6. -col. 3)


Hier soir, a l'auditoriui, de
institute Franguis a eu lieu le
Quatrieme recital du festival
t1eetloven organism par I'Asso-
,'iatoin Pro Muoia. de Port-
au-Prince.
Fritz Benjanmin, au violon,
Warren. oLash, au viloreiLle, et
hiicidejine ;Laudun, au Pano,
ex6cut6renL la Senate No E en
'R d Mjjcur pour Violcnele et
d Piano, laSenate No 3 eno La Ma
jeiur pcur violoncello el piano
et en deuxitme partic, ie Trio'
No 7-e ri B6mol Majeur, pour
violon, s loloncell et pinlo, LAr
chiduc,
La .ieilationa dt. la & :,.-, de-
vait i.r, le jefiie Wnrrei Lash,
au lwnceelle.. .Age seulement
dc . i.-,,%i, itien Lash cat ani
' uil par le feu. sacri, et possnde
ddjh i'autornit, 1n nmaitrise, et
la virtuo.sit& d&es i..u> grand tr
tistes. ""
" I Dote d'Li 'proil Ia Chopin,
S&c d i lui-mi iau, Warrein Lash
s'empare de. sn violoncdl( cam
meld'une folimse ainmo,-et c'est
ii hne vt iablt sc.ne -,'areour
-que hn s-assistons -cntri artist s


Jean Guillaume Guerrier

Un conventional uxemboureoisan s
a Haiti et en Flamdre


L Enquete Nationale



Socio-Economique


EN HOMIkAGE A
L'EXCELLENT
Dr. GEORGES MULLER

Au iwrment ofit l FRANCO
PHONJE sonne a t-avers les
diff6rents Continents leJ rallied
meat des peoples de mime lan
gage, il nest pas sa.ia interest
d'Ovoquer pour le public ha;-
tien une remarquableo figure
luxembourgeoise qul 'cst dis
tingui6e comme rtissionnaire en
Europa, en Asie, en Afrique' et
plus particulierement i Saint
Domingue. 1 eut le "pr.vilge de
.--,nnaitLrea&sez profondemnert
I: GOdniral Tou-sainc Loavertn
.e. de prendre la d6fende des
Noira, de soumettre des suggest
tions it l'Albbb Grigoire dans IFin
tirnt de lEglise de Sai;it Po
mingue. Ce miesionunale s'ap
pelait JEAN GUILLAUME
GUERRIER. Et tl'criva;n Pier
re HAMER vient de le camper
dans un livre qui a 6t6 iditid
l'Imprimerie Saint Paul de
Luxembourg, par les soins de
lA Section Historique de 'Ins
titut Grand Ducal. L'auteur,
passionni4'histoire, a ddji res
suscitd los Capucins du Duche
de Luxembourg et s'est atta
ch, i; 6tudier la personnaliis
de Jc:-:n Guillaume Guerrier en


_ --C


gag6 dans la Congregation deg-
pretres .de ce% ordre salu6 au
Luxembourg.N ous sommes :heu
reux de payer an just homma
go A l'auteur, M. Pierre HA
MER ainsi qu'iA son h6ros' don't
il a suivi la brillante trajec
toie de sa vie partout oi l'a
conduit son oeuvre missionnai-
re.
JEAN GUILLAUME KRIEI
ou KRIEGER qui abaodonna
son appellation flamande pour
adopter son equivalent frangais,
devenant ainst GUERRIER, na
quit a Luxembourg le I.4 Mat
1741. 11 fut le-J ls de Nicolas
Krier, marcbhal-ferran( et ie
Marguerite Etter. Peu aprbs sa
naissanee, le Luxembourg con
nut une rbvolte d'ktudiants et
un ir-riibl., renouveau intellect
C tuel m avIvnetren"'de Maiie
'Thbrese Imipratrice d'Autri
.',h- f. ~d,--em


POUR UN RECITAL C


Ncs concertistes oat lieu de
se r6jouir. Le public des recitals
nest plus clairseme, commei il
tailt d6cevant de le constater,
il y a quelque temps. Si les au
ditions artistiques i Port-au-
Prince no font pas encore salle
con.ble, du moins les virtuouses,
tant haitiens qu'6trangers, ne
connaissent-ils plus la dotleur
de jouer pour une trentaine de
spectateurs, toujours les me-

Le Dr Fouron
est mort
Nous venons d'apprendre avesc
infiniment dc pein la mort
survenue it Edmiundst.im, Cana-
da, -du Docteur Pascal 1 curon.
Pascal Fouron ticavnait Opari
la ville des Cayes et sts envi-
rons, la valeur professionnelle,
I'humanisme et ia charid.
Riches et paurTes ic vsnd-
raient, le traitaient avec one ad
miration mnelee dlu plus I-. fond
respect.
L'Hopital lades" qu'il a io-n'l tvec !aide
de quclquesa personalities du
monde medical at du ctmicrce
des Cayes, a fourni gratuite-
ment durent prbs de qiurante
annees, des soinl attentifs, des
mddicaments aux cufants de la
cit6, des campagnes et des mor
nes de toute la region.
Par son dbvouemniit illimiite
et ses connaissances, le Docteur
Fouron a sauvb la vie it des di-
zaines de milliers de bibo6. Son
oeuvic avait une valeur iiledica
le et educative immense.
Jusqu'au derner moment, d'in
nombrablea paysannes affluai-
(Suite page 6 col. 4)


te et son instrument, passeit de
la caresse langoureuse a I'etrein
te violenite, pour aboutir a des
sonorit6s dont la parfaite exac-
titude est marquee au coin de
la pius troublante sensuality.
Ceux qui etaicnt presents
n'oiihlieront pas la parfaite syn
chronisation entire notre gran-
de Micheine Laudun et Warren
-Laah, et auielI le trio oji Fritz
Benjamin put donner la mesu-
re d'un talent qui ti'atffine du
plus en plus.
Au eociert i dnemain, c'est
un autre jeune qui sera au pis
no. 11 s'appelle Joseph Villa 'et
a dunn6 hier soir une bclatanto
demonstration de sa virtuosity
dane des variations de Litz, d'a"
pros un arrangement de Shu-
bert.
Lc public lui fit une vsrita-
ble ovation et nous pouvons re-
commander sans risque d'erreur
a tous ceux qui aiment )n mu-
sique d'etre presents au concert
remain. Ils ne le regrcttpront
pas,-
J,- L.:", ,


Hier matnn,le Dr Chavannes
Douyon, Iun de no's plus 6mi-
nents piychologueu, a adAueill
sa femme. Celle-ci vient de pas
ser vingt deux joue ar. Canam
da, chez sea soe-rs -A pait le
maria de Madame Chavrpnes'
Douyon, il y aviir a l'aftr ort
SMnsieur Emmanuel 7iimeau,
son pere, et sea trois enfants
Frederic, Alexandra o1 Alain.
Monsieur Paul Montas eat re
parti pour Chicago, au term-
d'un sajour de dix ,jours en "Hai
ti. P-ul habite lea Etatls Unis
depuis dix-huit ans. II (tait ren
tr6 en compagnie de sa n.ire,
Madame Altini M0ovtes,, qui,
elleLAudai, a pass dix-hIlut ius
aux Etats Unis, n.ais a 'dielde
de rester ddfinitivement d'ans
son pays. Paul eat le cousin de
notre ami Marcel Montls qui 6-
. tait s l'adroport hie', enccmipa
gnie de sa femse. ''
X Xx X


bourg. Oncroit que le jeuner T
Guerrier fit desa tudes au Cal Asdricasr qui parle e francais
lfge des Jdsuites de son pays admirablement, et sa femme,
natal. A 20 ans, il entra dans une Frandiaee, sont arrii s ici
les ordres et prit 'habit do moi bier matinee. el n'y a qut les
ne leler. F6ivier 1761 au Cou pages qui nous in6ressent*,
vent des Capucins de Metz. nous a confi6 Madame Hos-mel.
sous le noI religieux do CO1S Quant i eson maria qui semble
TANTIN de LUXEMBOURG. bien inform, il nlmen a dit
cDommage que nous ize puis-
(Voir suite page 3) sions- aller a Jacutel, peisque
nous ne passons que trois jours
ici. O'est l que nous aurions
ARMEN BROUARD voulu nous baig ner
ARMEN IRGUARD x xx x
Nous souhaitons u heureux
mes-. m sBejour h l'ingonieur Wiener Au
Est-ce lal e miracle de la ste bourg, qui est part hier matin,
reophonie ? Connaissant mieux ii destination de Miani. C'est
les oeuvres musicales pour les la Reynolds qui l'a charOg d'u-
avoir mieux entendues, ies ama n mission. 11 src d retour
teurs de bonne musique @rou- dans trois Jours.
vent-ils le d6sir de compare i
lea interpretations qu'ils out de .Lorsque nous 0 vons appris ia
.lb entendues aVec crg itc inseri- Monsieur Robert Nadal que
tes aux programmed s dift- nous tions du Nouvelliste, il a
rents recitals, souri en nous disant que nous
Ce regain de plaisir u Ub pro- tombions pic, puisque des
tirerrt a ro-neerts, eos. sann dou licTV dt'oits l'uome et a ce nr-o
te le prelude d'une ssric (e mia lidlien. ocJe me rezld a Miami,
infestations aitisLiques chez nous a-t-il declar6. Je vais cher
nous. Peut tre auroas-nous cher ma femme et mes enfants.
bientot le bonheur d'enenndr,. Jc reviens demains.
des artistes de classes qi. quoi- x x x x
qu. lie s'etant pa priJtduite dc- Le jeune acteur de cinema
pais longLemps, he se s0n0i tout Calvin Lockhart -a ddbarqub
de m6me pas scldrosns. En ecri- hier martin en notre pays : Cal
vant ceci, nous pensions ii Mada vin est originaire du Honduras
me Carmen Brouard, une gran Britannique. 11 est fige de tren-
de pianist qui, depus quelqdes te cinq, ans, et a d6ja tourn6
annees, se content de preparer treize films. Notre ami Aubelin
et de pousaier les jarunes talents, Jolicoeur qbi nous a prbsehtb A
don't sa petite-fille qui CEs une cet acteur, a tenu un role dans
promesse sfire. Aura-t-elle la 'un de ses films. Dans bont6, apres le Festival Beetho de mie]l tourney en 1961 par le
van, de gratili-r le public hal- metteur en scine Leonardi, Au
tien d'un recital ? / belin joue le rSle d'un tenancier
De nombreux lecteurs, aveecc de Casino. Avant de se lancer
nous ont cot espoir. iins le cinema, Calvin Lockhart


A l'orccasion du Xme .Annirersaire de la BID

Le Discours de M.


Digby Solomon

representant de la BID en Haiti


Monsieur le Representant de
Son Excellence,
le Docteur Francoia Duvalier,
President I Vie de la Rrutibli-
que,
Monsieur le Secrdtaire d'Etat
des Finances et des Affaires
Economiquis,
Gouverneur de la Il.) pour
Haiti,
Messieurs les Secretaires
d'Etat et Sous Secrrtaires
d'Etat,
Exceliences,
Monsieur le President et
Ilirecteur Ginoral de la Banque
National de la RIpublique
d'Haiti,

Messieurs, Mesdames :
Madame Solomon et moi vous
remercions, de tout coeur. d'a-
voair bien voulu vous joindre i
nous ce soir, en vue de comm6
more Ia* preminie dbcenfie de
la creation de ia Banque Inter
amdnercine dL D6velopI.e-ment
(BID).
'L'existce legal (10_ja Ban-
que a colnomenc6 le 30 tejnmbr,
1959. Cependant, ses raEcin(
poussent beaucoup plus loin et
I1 est possible desire que PIns
tittiion concrtise un ideal,
vieux de plls ua 60 ans, des


pays de cet hiniisphtre.
En effect, iors de la eminier
Conference Lnternationale Am,
ricaine qui a eu lieu i Washini
ton, D. C., entire 1889 et 1890
il a et6 approuvs une resolution
.reconmmandant aux Gouverne
ment d'accorder des concession!
favorables au ddveloppemen
d'oporations bancaires inter a
m6ricaines ,ap&iialement celle!
visant a i'stablipsement d'un
Banque Internationale Amedri
cainc. Au course de la Deuxiim<
Conference Internationale Amn
ricainie, celbree au Mexioue d;
1901 sA 102, on a insist sur 1,
-' rdation a'une Instituylon do
Banuen CeComnerciale avec del
suceursales dans les princir.ale!
villes de 'Amerique.
Les idles esquiss6es eox cos
lferences ci-dessus ilentionneI
se sont dsveloppdes progressive
ment au course de difffrenlei
conferences interamrticaines u
tdrieures, et dljh, en- 1955, uin
Commission d'Experts de Ban
-que Centrales, reunie 2 Santii
go du Chili, ridigea "un project
d'Accord Constitutif dtine Bat
que InteramiCricaine de Dbveloj
pement. Ce projtei, Irdscniit ai
Cunsbil Eonomique et ''Ocia
Interamiricain 'e 2 Juin 1955
fut diff6rd, n'ayant pas Wte sit
gnd par un nomblue scuJ'".'pnt d
pays.
(Voir suite page 2 )


No 28


par Maurice A. Lubin


a fait du theatre ai New York.
Calvin passera eoviron line se-
maine ici.
Le commergant Fernand M.'
thelier, propridtairc d'unimpor
tenant magasin de. matriaux de
Construction, entrepitand une
tourne d'affairel qu Jle condui
ra A Porto Rico, & Miami, et
aux Iles Vierges. nII est part
hier matin
XXX
Dimanche, eat rentree de vo-
yage Madame Lyonel D'Ades-
ky. Wie a'4tait raidue h Miami.
Elle a t6 accueillie par des
membres de famille.

Madame Raymond Flambert
a pris l'avion hier martin a des
Linatlon de l'Europe. Elle s'est
rendue h Gen6ve. Elle va pas-
ser quelques jours avec sa fille
Tessa, etudiante dans cette vil-
le.

Brigittf Del Forno, de natio-
nalitA amdricaine, ne passer
qu'une journde en Haiti. Nous
regrettons de ne pouvnir la gar-
der davantage.
Quinze etudiants de Maya-
gues, Porto Rico, sont arrives
ici hbier matin. Il soe proposent
d'enrichir leurs co-nalisances
en geographic, duraat les trois
jours qu'ils passeront en Haiti.
C'est notre compatriote Michel
Arteaga qui leur a souhaite la
bienvenve. Michel, qui dtudie
lui aussi i tl'Unversitd de Ma-
yagues, est ici en vacancies.
xx xx
cNous sommes six voyageurs,
Monsieur. Deux maris, deux da
mes, deux demoiselles, deux
jours en Haiti.- Nous sommes
de nationality am.rizainer. Cel-
le qui parlait eost uin Srai toute-
en-train. C'est elle qui semble,
tenir le gouvernail.
L'industriel Aristide PItois.
qui fait la navette, a pris la-
vion dimanche. i destination
des Etats Unis. Nous lul souhai
tons un aograble sju:j -
xxx
Les quelques jours que Marie
Denise Pierre vient de passer
au milieu de sa famlile, Pont re
tremp6e. Elle est repartie pour
New York hier martin, oil elle.
travaille en aualiti de st-"Otai-
re. Elle a 6td salute par sa mb
re, ,Madame Edgard Pierre,
son oncle Bleus Blain ir, ses
amis Monsieur et Madame G -
rard Grossley.
a X X X
SUn jeune couple rorturicain.
S en quate d'agrcmernt, a di'bar-
S ou en notre pays hier watin.
II en aura pour sfi. Ces epoux
S s'appellent Monsiesr ct Mada-
me Carlo Ramirez.
(Ruite nare 6 col. 58

Spencer Tracy et
et Katharine
Hupburn
Spencer Tracy et Katharine .
Hepburn ont vdcu pendant 26
ans la plus belle histoire d'a-
mour du monde, la plus digne
et la plus rare, parmi lea his-
e tires d'amants si fr6quentes
dans le monde du cinema.
Vingt-cinq ans d'amour -
d'un amnour aussi passionn4
n que "d6chir, aussi connu que
- secret, aussi respectable que
s respect.
t Spencer Tracy et Katharine
Hepburn' ont purifi4 cette pas-
s sion sublime dans un status quo
e de dignity. Spencer 6taelt 4jja
marid I
e Au soir de la vie de l'hom
6 -me que toutes deux ado-
e rent dans la mnme catharsis,
S.Katharine et Louise se rencon-
e trent A son chevet.
S Avant d'expirer Spencer tient
S dans sa main droite la main
de son spouse et dane cell du
i coeur la main de Katharine et
R s'fteignito !
e Katharine et Spencer prolon
geront sous vos yeux extries
l'fblouissement de leur immen-
se amour dans une Superprodue
tion Capitale.
DEVINE QUI VIENT DINER
P Quand vous les verrez dans
S ce film qui relate un autre a-
I mour aussi sublime, celui d'unr
noir preotigieux et- d'une jeun.
blonde, il faudra vous rapptler-. r
-que la plus belle histolre d'a-
mour d'Holtywood eat pout Stre
l'une des- plus path6tiquesa du
Monde.


L'Attach6 de 1'Air U.S. en R.D.
est enleve


Le Festival Beethoven

se pursuit
UNE REVELATION : WARREN LASH


Jloyeuses PaquesLA0

s CHOCOLATE AU LAIT SUISSE AVEC AMANDES ET MtEL
.. 'E .. i .... ..... TC AHOlYM al fovcl r ............



av c Chaeocolat fobler De renommee mondiale


.,.i "-im t .fW, V-.-]Ii> 1" 1 *l _ -*.*n- t_'- "-m o'.


k


I


u.lrb~~ur; D;~L~-~i~~ki-P~~ii~lI;~i*Liill~~~ULl~li~


I





NMAI 4 MAIS 1970o


fAl0! Marine! I

Le Deoen de Ia s aouti6 de
M 6deine etL .AtPA ch6 O(uiturel
et do Goop6ratlon Tochnique ,I
J'Ambassado dd France on Hai-
,ti 'sont. hboureux da porter -h 1k
connaiesance du Corp mbical
ct du public iarriv6e le 0 avril-
orochain A Port au Prince de las
Mission M6dicale Franqgasie,
compose de :
M. le Docteur Henri MA -
THIEU, Professeur agreg6 de
laelaculOt de Mhdeeine de Pa-
rio ospclaliate can.amde icine p6-
diatrique.
M. le Docteur GROSGO -
GEAT, Professeur agr6g4 de
la Facult6 de MA6dec ne de Pa -
ris. spbeialiste en calrdiologie.
Parmi lea activitdas prdvues
pour leur sbjour it Port- au -
Prince, qui durera deux semai-
nee environ, ils prononceront, 4
i'Ampithd8itrfie de la Facult6 de
M6decine, des conferences dent
fes -titres seront communiques
ultrieurement par voie de pres-
se et nar la radio.
Le Doyen de la Facult; de
u M decline et I'Attach6 Culturel
dd France convient --cordiale -
ment MM. les Professeurs, les
Midecinsa et lesaEtudiants de la
De Acuerdo para el Sfibado Sancto... 28 de Marso... Faculty4 A de M6decineo ihonorer
......Saludame los a nigos Haitianos VINCITICO VALDES ce activit6a de leur presence.




Le fiscou'S du reprosentantde...

(Suite de la 1re -page)


-A!L1 B1 9qinwj JDEN' cAla


COMPTABILITE PROMOTION FEVARIERI1970
Madame Marie Lucie Andri JEAN, Laureate avec la mentio,:TRES BIEN A --96 pour cent
rvgoit un PRIX, une:BULOVA, avee les ftcitatio.n d Professeur
Ulrick CRAAN? assistd.du:Directeur de PEcole.


a Cabane Choucoune


A la SSance Extraordinaire
du sConseil Interam6ricain Eco
nomique et Social qui eut lieu
A Washington, D.: Q, ,124
Aofit 1968, 1e Sous Secrtaire
d'Etat, Monsieur Douglas Dil-
lon, annonga officiellement que
le Gouvcrnement des Etats U-
nis dtait pr6t h consid6rer 1'6-
tablissement d'une Institution
Interamdricain- de D6veloppe-
ment Regional ayant i'appui de
tous les pays membres.
Le 9 Janvier 1959 se rdunit.
au siege de l'Organisation des
Etats Am6ricains, a Washing-
ton, une Commission composes
des Repr6sentants de tous les
Gouvernements des pays mem-
bres de I'OEA. Au course d'une
session qui fut clfturd le 8
Avril 1959, la dite Commission
redigea le project d'Accord
Constitutif de la Banque Inter
amdricairne de D6veloppement.
Cet instrument est entrd en
vigueur le 30 Ddcembre 1959,
aprea sa signature et sa ratifi-
cation par le nombre de pays
requis.
La premiere reunion de 'As
semblre des Gouverneurs, A qui
sont devolus tous lea pouvoirs
de l'Institution, se tint A San
Salvador, du 3 au 15 Fevrier
1960. Au course de cetta reunion
fut glu President de la Bahnque,
A i'unani'mit, Monsieur Felipe
Herrera, du Chili.
En jetant un coup d'oeil r6-
trospectif sur la premiere de-
cennie d'existence de la B.I.D.,
un des aspects lee plus frap-
pants est, a mon avis, l'aug-
mentation notable des ressour-
ces don't dispose la Banque, en
provenance, soit des pays mem
bres, soit d'autres pays non
membres. Cea resaourcee, qui
au moment de la creation de la
Banque, n'atteignaient pas 1000
millions de dollars, se sont
plus que sextupl6es, et, actuel-
lement, d4passent 6000 inillions
de dollars, permettant ainsi A
la Banque de contribute au d6-
veloppement de ses pays mem-
bres. Cette important augmen
tation do resources est la rI -
sultante de action inlassable
et aviseo du President Herre-
ra et de la confiance placee en
lui et en la .Banque, par lee
pays membres et par la g6n4-
ralit4 des pays fournisseurm de
capitaux.
La B.I.D., qui, comme le Pr6
sident Herrera le rp6t sou-
vent, tout en 4tant une 'Ban- I
qua, est plus qu'une Banque,
a d6did uns parties important
de ses resources an finance-
ment des projects d'infrastructu I
re qui ont, traditionnellement,
b6n6fici4 du credit, des Intitu i
tions Internat onales de Deve-
loppement, mais ells n'a pas
hcsit 8 s'ave'nturer, .awve d6ci-
sion, dans des voles nouvelles,
quit ant tet6 ouvarto e par la
B.I.D. ou que d'autres institu-
tions commancaient 8 explorer,
Citons lea dopoaine de l'agri-
culture, l'eau potable, le loge-
ment, l'enseignement supfirieuor
technique et vocationndl, le prd
investissement, etc.
ira B.I.D. a donne un grand
appui a I lntagration das l'Amd
rique .la.tine. Son ", Premd6ent,
Monsieur Felipe dHerrera,d pen-
se quo .lo d6veloppemayi dee
pays de ,lne6mlphare .requiert
'existence de Tvatesa marehos,
-lui.nao pouvent- tre'a6 e qnau
moyen, de l'Integratlon. C'est
Spourquoi Is Bafique a, 6Ae appe.
169: la Banque deopIntgration.
A l'occasiom de la.0B)i6me
Reunion do l'Assembl6e des
Gouverneura de- li B.I.I, qul
se tiendra A Pntas del' E"te,
Uruguay, du 20 au 24 Avril
prochain, il asera procedd & un
tour d'horizon ear le travall
rdalite par la Banque rifrant
Ia premiere dcennile ot eur-
tout,1eront fLxoes des- sVieile
lign d'action pour la dkennie
de 1970. L'Assenibl e connaltra
diverees initiatives tendant "-
renforcer sla tiche de 1'Institu-
tion dans la promotion du dive
Ioppernent iconomique et social
de las R6gion durant les dix pro
chaines annees. Parmi ce inti
tiattivex fugur-ent deo recomman
dations pour l'augmentation
dew resources do Ia Banque t
pour un examen approfondl des


problems auxquels se heurte
le d6veloppement de la R6gion.
A la fir, de cette er6monie
il sera distribu6 une brochure
contenant sin. roum&..des acti-
vit6s de la Banque pendant la
dicennie ecouldo.ainsi que les
plans qui ont 6t dresses pour
la prochaine -Assamblie des
Gouvenmeur de la B.I.D. Cette
brochure peisente, galement.
quelques donnes i sur Faction
de la-Banque en Haiti, notam-
ment sur-l'appui financier ac-
cord6 aux programmes de 1'Ins
titut de Ddveloppement Agrico
le et Industriel (IDAI), de la
CAMEP, et du Comite de Coor
dination de I'Enseignement A-
gricole et de la Facultd de M&-
decine et de Pharmacie.
L'IDAI, dans le cadre d'un
programme dvalu 8a plus de
5 millions de dollars, finance
A l'aide d'un pret de la B.I.D.
de 3,5 millions do dollars et
d'un apport du Gouvernement
Haitien de plus de 1.5 millions
de dollars, a realis6 des projects
tels que le Complexe Industriel
de Ca-Soleil aux Gonaives (Fi-
lature, egrenage de coton, Hui-
lerie, etc.); 1'Usine Electrique
des Cayes, la r6fection de o'U-
sine Electrique de J6rdmie.
Dons le m e programme, il a
etd consent des prts A des pe-
tites et moyennea industries
pour l'installation ou l'am6lio-


ration d'entreprises s'adonnant
A des activists diverse. ,Dans
le secteur agricole, 1IDAI a ac
corded plus de 23,000 prets AL
des petits agriculteurs dans le
cadre d'un programme de cre-
dit supervise destin & encoura
ger la production de coton,
mais, millet, hari-ots, etc.
L'IDAI a aussi consent des
pr&bs pour l'ilevage, 'avicul-
ture, etc.
La CAMEP, avec le concours
d'un prt de la B.I.D. pour un
montant de $ 2.360.ooo, joint 8
l'apport de 1'Etat Haitien, a ex6
cut6 la premiere phase du pro
jet d'agrandisse-ient et d'ame
lioration du system d'eau po-
table de Port-au=Prince et P6-
tionville. La B.I.D. endie ac-
tuellement une desmnnde de
pret d'envirdn 5 millions de
dollars pour le financement de
la deuxiime phase de ce pro-
jet, don't le coOt total est esti-
m6 A plus de 6 millions de dol
lars. Le sold dee resources
necessaires proviendrait de 1ap
port u Gouvernement Haitien,
lequel a d6jA r6serv4 les pre-
miAres-quotit6s du dit apport,
tel que prdvu dans les convert
stations qui ont eu lieu centre les
Repr6sentants du Gouverne-
ment et de Ia sBanque.
mUn pret de la B.I.D. pour un
montant de un million troil


Banque Nationale

de la Republique d'Haiti


Banque de l'Etat Haitien

Devenez votre propre Comptable en ouvrant
un compete de Cheques a la Banque Nationale
L_ ^ ,, ,w >, ,, ^ - >. -"<- *--- t t .


*Z
cent 'mille. dollars a contribu6
au, finaonement d'un -program- os
me enm exeution wisant au ren-
forcement! do l'enaeignoment de
l'Agronomie et de i-.Mddcine,
A introduction doe 'enseigne
ment de la. M6decine.?.Vt6rinai-
re et a.-renforcement de I'en-
seignement normal m ral et, vo-
.cationnel agricole. Le program
me, -dont le cofit a'616ve i
2.700.000 dollars a p e r m i s
des am eliorations
importantes la Facult6 d'Agro
nomie et de M6decine Vdtkri-
naire, 'acquisition fquipe-
ments doe laboratoires et.;i';ne-
truments et-appareils scight.ti-
ques et l'am6lioration de sa bi-
bliotheque. De -imnme, dans le
cadre du programme, les 6coles
normales rurals de, Marfranc .
et Damien ainsi que le s coles
vocationnelles agricoles de La-
borde, Lesson et Chatard sont .
r6am6nag6es; une nouvelle &co- *i
sle norinale rnuale i Milot est
en voie de creation.
Los fermes expkrimentales de
Damien et hs cliniques v6tkri-
naires utilis6es par lea tu-
diants de la Facult- .d'Agrono
mie et de M6decine V 6trinaire
out te6 re6quip6ee -dans le ca-
dre du programme.
Nous dievons noter queo lea
plans, devise et cabiers do char
ge pour Ias construction des pa-
villons qui devront loger les la-
boratoires de la Facult6 de M6
decline et de Pharmacie sont d6
ja prate.


-AUCAPIMOL
Mardi 8 6 h. et 8 h. 30
Meoredi a. 6 h. et 8 h. 30
LE UID
Entrie Gdee 4.00 et 6.00


A, M&OICOINE
-. (SALLE CLIMATISEE) -
.iMardi A 6 h. 15 et 8 h. 15
QUAND LA TERRE BRULE
Entr-e Gdes 1.50 et 2.50
Mercredi A 6 h. 15 et 8 h. 15
LA DIABLESSE
Entr6e Gdes 2.00 et 3.00

-MONTPANASSE
SMardi A 6 h. et 8 h.
ECHAPPEMENT LIBRE
Entree Gde 0.60


DES VISAGES FAMILIES


AVEC


MoltanxEpat


I


1 nous faut, finalement, sou
ligner un fait, qui, par aileurs,
n'a rien de nouveau, ayant t4 EN BOULETES
mention( en nmaintes fos par EMNBO E aES
les Repr6sentents de la anque
a diiffirentes assises internatio
nales, tells quo lea reunions
du CIAP: La Gouvernement
Haitien a toujours reepect6 let O I D
engagements qu'il a contracts '
envers la BI.D. Son Excellen
ce ls Docteur Francoia DUVA
LIER, President h Vie do las QIfI OUE"' IT
RE1publique, son Ministre es-
Financ s et des Affaires Econo
miques et Gouverneur de la T
Banquet pour Haiti, le Pr6si-' LE RAT
dent et Directour G(ndral de la
Banque Nationale de la ldpu
blique dHailti et, an g6ndral, It
touted le. autorit6s haitiennes
charges, soit do n6gocler, soit
Ie maintenir des relations avec


la BID ont toujours faciBt6 no-
treot.ache a so am ts tres
conmprihensifs et- d6sreux do
kT collaborer pleinement avec PIns
titution que j'almMloanoeB de
representer, ce qdl -faRlt-d'ffti
un membre tr.s appr6cl6 de la
S Banque.

trararrrratta k ^'

AVIS

Ler Hduits A M P C 0 pent trewchet


aux addresses suivantes


S AU- E Mne. Robert Gaetjens

Lalue

Colesw Market
SLalue

Boulangerie St-Marc



APEToN E VxU Maison Rigaud
Rue Panam6ircalde

Delmas Market
Autoroute Delmas

1 Luce Chatedain
Rue Toussalat LouvertW ,
. ..% a. L% ,',a -.-itSBAl w $1t _


,REX THEATRE
Mardi A 6 h. et 8 h. 30
LA NUIT DES GENERAUX
Avec Peter O'Toole.
Entr6e Gdes 3.00 et 5.00
Mercredi & 6 h. et 8 h. 30
LA NUIT DES GENERAUX
Entree -Gdes 3.00 eto 5.00

,AU PARAMOUNT
Mardi 9L 6 h. et 8 h.
QUI A TUT FANNY HAND
.Entr6e Gdes 2.50 et 4.00
Mercredi k 6 h. et 8 h.
LE JOUR DE LA HAINE
Avec Fernando Sancho.
Entre .-Gdes 2.00 et 3.00



CENTRE CULTURnL


Mercredi A 6 h. 15 et 8 h. Mercredi A 7 h. P.M.
LE RANCH,MAUDIT L'ETRANGER DANS
Avec..Clint Walker. LA MAISON
Entrdo Gde 1.00 Enttre Gde 1.00 Entr 1.20






Programme du Lundi 23 au Samedi 28 Mars
Consulted Votre Conseltre :
LUNDI.............. 9h. 1h. A MAISON YVES MORAILLE
MARDI............ 9 h.hlh. & 100.000 ARTICLES
MERCREDI........ 8 h. h. 1 QUALITEX
Yri'Vs T. I. .. FDT


VENDREDIu........ 9h. Alh. A FOOD STORE
SAMEDI............21h.a6h.p.m. A EXPRESS MARKET
DEMONSTRATION tons les jours sur rendez-vous
A CASA POMPADOUR


Apaisez la soif de votre Visage...
de HELENA RUBINST


AIRPORT:CINE
Mardi 6I h. S9 et 8 h. 30
(Salle en location)
En 1Are parties
L'Enemble .TROPICANA
DU. CAP-HAITIEN
En 26me parties
LE TEEMPLE DE
L'ELEPHANT BLANC


Mercredi 8A 6 h. 30 at 8 h. 30
SOEUR ANGELICA
Entr6e Gdes 1.50 et 2.50

sCINE UNION
Mardi A 6 h. 15 et 8 h.
LA FILLE QUI
PROBLEM No, 843 F. SAVAIT TROP
Entrdek,Gde 0.60
Mereredi & 6 h. 15 et 8 h.
-- WANTED
egondaire -e~ A 9vac. .Montgonmery Wood.
I IE ml WV i'vVIlVwlr- 7- BnIllerai Entr6e .Gde,..50
8- JiL-queAlumnneux -:. D6
| I p-artement
S 9 EIoq u Pas bien !oin -STAIUM
de ,Paris une-.lle JoUe
4 10 Po6ossnsl Bdlcch8r Mftar-d6 (a.-peana.nse)
UN FUSIL -PGUR 2 COLTS
7 | S x x Avec Fernand6 -Sancho.
6 I Entree Gd. 0.60
i Vt I rIiI .r eudi (n pernmnence)
e I I o-- FoBrillamtur.kle.pyrie f UN MERCENAIRE
9m de -Eoran%.d ham touf ESTE A-TUER
0 U e Ca luer. Entree GdeO0.60
III nenrip6tltion Aouvent
IV -Tapts de sa.le &,, 0Vjl


SV .Organe San .couleur
1 Est dans la trou se de VI -'Petit ours --Preleux
I'6colier -.,Laps, do toipps
-'- Pan i f VII --- Se- transmettent au
8 A un.beau plumage, fil daes ._k6ations
Abrdviation, -VIII Prepoletion Gas
4 Homio' des.-caprnes ,'mtel
Pr6nom masculin X Re 'IX -T .n Italie Rayon
vuiste -,lumineux
6 Eut I'"udace -- H6roi'- X Etendus.

S- SOL'TIN. No. 841 F.
HORZZ iNJlUUM3T VE.- RTIRosilnBNT
l..Malsoh; Eue 2. Allu- I. Maistrance II. Altitude
vions 8. Item; Esta 4. Si- III. Il; Eroes IV. Sumatra;
sal; Tuer 5. T.T,; VBina Li V. OV; Ra&t Vl. NI;
6. Ruer; Ts6 7. Adrar; Rein Va VII.tOetai,R"a VI1T.
8. Ti6s;e; Al; La Ell; E- Enaditet MS II. Uiteneile
..n-eu 1,u l awB es. X., Auinaux.


cLX NOUVELISTN


Mardi A 6 h. 30 et 8 h. 30
LE CIRQUE -*PANTASTISQU
Entree Gde. 1.20 t 2.00
Mercre4j8, .A 80 et 8 h. 3
LE CaERVN
-.,EtrGdo o.00atO .-8.C0

CINE3 LDORADO
Mrdi & 6 b. st 8 h. 15
.ADAM BT EVE
Entre -Gdes-1.60 et 2.00
Metredi & 6 8h. et 8 h. 15
REQUIEM POUR GRINGO
Entre Gdes- 2.00 et 4.00

Oa demande


Avec Skin Dew
MIN


DRIVE IN CINE
Mardi A 7 h. et 9 h.
RINGO NE PARDONNE PA8
Avec Guilliano GEMMA.
Entree 1 dollar par voiture
Mercredi 8 7 h. et 9 h.
(Sur demanded g6ndrale
CINQ FEMMES
SUR LES BRAS
Avec Tony Curtis.
Eritr4e 1 dollar par voiture


CINE OLYMPIA
Mardi (En permanence)t
(Jour populaire)
ESTHER ET LE ROI
Entree Gde 0.60
Mercredi (En permanence).
QUAND L'HEURE
DE LA VENGEANCE
SONNERA
Entr6e Gde 1.50


De Luxe Auto Cin-
Mardi a 7 h. et 9 h.
(Sur depnande)
CALIBRE 82
Entree 1 dollar par voiture
M*credl i 7 h. P.M.
(Seance unique)
LA PLUS GRANDE HISTOIRE
JAMAIS CONTEE
Entre. 1 dollar par voiture


CINE PALACE
Mardi A 6 h. .t 8 h. 15
BARABBAS
.-Avec. Anthlony. QUINN.
Entr e Gde 1.00
Mercredi A 6 h. etN8 h. 15
-GRINGO JOUE ET 'GAGNE
* -Entrfe Gde 1.50 ., .-



Mardi 8 6 l A-et'8h. "
LES FEMkiES
S'EN BALANCEIT
Entr6e Gdes 1.00 et 2.00


On demand Beer6taire Bllln Marcredi A 6 h 15 et 8 h. 15
go, -avee expriancMe. LA LE(ON "
,.ljia eweba re.M-nc a. Bm0. :, PAR~LCUIonRE
- rM du Jrnal,]. Entr6e Gdes 1.50 *t 2.50 -


-IANS NOS CINEMAS


~----~ -m~. ---r~-,-~-1----17 -1--- ~-~~--r---l---l ~7P-I-~I-~~~-~ ~*~~i7~rr-l~nu~--~. F-~--F ~- ---.----~~ ---~-----.rr~T---- --*~T-C1-_---lr_ .~._.~~_~~--r~- _a--_----- .--_----~__ ---_____~-- _~__


L


~hrPs~-~s~hJ1IPdl' "U"IWY'~L"IP~L~-L~~k;.IL-1-~-~iC~i*PL


I


f


U


map "Ovallawft


JE

0







S MARDI 24 MARS 1970


' UW OWTMflAle


MEXICO ,




Concours de pror


,ON STOP


lostics de football


Patronn6 par le. firmes et marques inri-
tea idi. Solvel le aImslasiona aportives de deJr 1 TfV
Flash Publicit6. Achetez ce produitl. A- K M J MT
chetez dans ces maiaons et conervez vos
fiches d'achat. Voua accunulerez ainui desa La Compagnie Adrienne
points supplmentaires en vue de gagner' i plus expdrimentde
une des nombreuaes priles et peut-dtre le
ler prix du monde.
--r -- - -- -


4eme prix $ 50
56me et 66me prix $ 25
Li Spdcialite -7me au 10(me prix $ 15'
de lChabillement 11 me au 206me prix $ 10


CAR LSTROEM

SI I d. -1 ( 2i Muntres Eterna et Ro.mer


Le d6siufectant supreme
Ddgraiase
D6truit lea microbes
Parfume et purifie.







S SHEL


I S,


Le lait en poudre
et ,


CAMPING GAZ

L Lampes et r6chauds Lumogaz j


SLeas Moteurs RMunis S.A.
Luciani Berhmann et Co.
Les Ford 15M 17M -
Escort et Capri
*^ ^s^^


Lf ~j a.* cI -k


I4 t1-q


GUERRE ET PAIX
(Suite de la lere page)


peur des homnia, leur folie,
leur flaibklse, leur courage itc.
Qu'oan pelnse a ,'lt. er ds hom
n lvs,,, L i-sM sarn v istsijient' ,
. i. On peut tunerm r li i 'tlss .Ui
la guerre,' es s/s i- son
absurdity, sa soic, ,s1 ,, ,ran
demu, les ravages Worn'. piri-
tLuel et nmatelric'l qu'/l prove' -
que : le recit /;eul ,, a.roul "r
. un moment h0, paix, C'. a/nsi
1. dramautiqu dsi's situatcimis s s
conc(ntr (, n i/d v ins cho.s
S si, sdilua' i irtravers 1ou1e I1'( (u
vre; les scenes di (i ,lalht. si
'lles doivit parait.le, passenll
in flash back (rptour en ar-
riere). Un court protoie lt:pi ,
,.ette manibriii' r serit il,' not si
'in piort it s [ i',; ran, p;r \cm
ple, IL.'azotea de InbIc de Obal-


dia. Sur ce regisr, n peubt al
ler trbs loin. On sia fair d'ail-
leurs. Qui a vu le chef-d'oeuvre
I'Alain lUesnais. <,Ii r shim:in,
iiiinai1OU ,isaitt uelie i:illnle
de lyrime cm lui t..raphique
un realsatiur salssi !. i 1t 1i11(.
ligent peut tirer de ette fagon
Ide tralslp iser l slV i de it h
guerre.
,L I .1 1 e nI ll ro ., ul
nliest nl un films d*i uerre ni
un film sur la Cgu,'lUe, ii mis
qui, pair ,lr'ta'n- ,, ,nce ,,
sembih i pricipe 5. l f',s id"
cos doux ge ires, rcprcvente
une tentaLivu d(t reconstruC-
tion, a partir( di' souvenlrs mul
liples, dd r 0_i :isa de tel
6nirat sallenIaland, eciiebreux,
maniaque, adcoolique, qui pre-


POURBVOTRE S|CRI1T

La s*d6o0 a. pour sinal dire, v t6
Inoorpord au pnms G8 Goodyear'.
G orAe ou p olMlonta arrondl .
I virage sont pluis Orse. la con-
dult plus p s'.'L'ntollaga ST.
plu r6tlart que l'ooler, moque
d ohoom at do I'ao huffsennt pro-
voquA pr un. oondult e porUve.
La pneu 08 vow offreplus de kilo-
eM sans owontar plus. chera
r~aca VyoM vvotI oonoossiconnal-
we hoodye I vow ynav besols
ds pAM pao eurb* voui t



.OODfMEAR

( < '6 '*

w __r~ri~f


nait un cynique plaisir ai assas
singer de. lilies de joie partout
oui il ,in trouve. Entre une vi-
site une gaierie de peinture,
une revue gendrale du egai Pa
risc de 1944 et un assassinate
rat6 (I A(olf HiL] n. us a ssis.
tonis is ac I'une des nombreuses o-
perations myslerieuses du d6ne
ral. Maii. le petit caporal qu'il
aulrail che1Ch6 -I coumproshettre
teismeloera conlre lui, i sera
dciuvert et so.' brfilera fa cer-
vl a t dun coup de revolver..
Emns'e une fois, on joue la
tarte/ de 40-44 a' I'6cran : la
traditionnelle figure du liesis-
iant frantais, calmie, lpondere.
nous ,,st dessinee secondaire-
ment; Oimar Shariff, plus dd-
'intra t6C t ,u' danis If I. r
s(Ivitn presqul ] it.
11an. si tVercor.i Cli -ilenc'
de ]a nl ubi, I acs u ielis sJc
lhoJuett6.Is.Et mimsi' i t, hoses
ie fnlt pasopantie de nul re pe-
tlii illyuiuholosg ii" ers inne]ite, pe.
dant lcs deux beures que dlure
la projection sI' I. iauit dee
generauixe nous nous y i dtres-
sons s6rieusement.
Unt al it,"re a dif iaccorde,
par le public, au XCAiNAVAI,
DES TRUANDS, cce faou d'ar-
tifice blouissant de couleure


qu'on nous a lance du fantasti-
que Rio. Le prftexte ? Simple.
Avec quatre :.pecialistes en quel
que chscaie : o ctectri tichni
cien, un percei r de coifise. un
nilitaire et un play-boy, oni
nous fail chipper tris intelligem
mengt une valise de dionrnats vi
de,apres bn itsudu LIoli, s/'ilous


ma demeure 1o'cole 'e vIiI la
plus profitable. Essa esz et vous
veirez N'oubliez surtout pas
d'emporter une camidra de 16
min. afin de filmer quelques ra
vinsants corps de jeunes hr/si-
liennes en z6rokini, selon tous
les angles possibles et imaigina-
l)des. Vus obtiendrez uI plus
mofilt des spectacles. Nouse laq
oves ici en temps de paix eta, e
Irc slU couaa/ tic poing h Is g..
it u01 Omessage nitro glycerine,
i radout bienous voyriner : onel. A-
prs touts loin avec deins trends a
m Jau ee human qCHunAR ldatES.
'issis qui se i tdumande cl.aquC
jour nil va (liner d'une soupe
au vietcong ou se faire d6vorer
les orteils par iennemi. Mais je
radote. Vous voyez : on ne va
pns tr/s loin avec des truands I
Jean-Claude CHARLES.


lean Guillaume GUERRIER

(Suite de la 16re page)


On fai uaccroire que c'est un
livre consacr6 a notre pays
, miingueu> u Lartug at figKurUe
en 4 tomes qui, trouV6 dan l Is
bibliothaque des (apuciun, drtc
da de Id a Iucatlon ilsalonnairc
de Jean Guiluume GUERRIER.
11 rdva do payslofintains, de so
leil, d'fime. 1 conqudrlr. Le fait
certain ,il rtiil au Couvent. II
requt lea ir.jli- mineure k Na-
nour, fut i...J..rnO diecre a Li-
ge le 7 A'.il 1704 p. adcrd pre
Ire, sans il,iu. Ise 4. rmai 1'i,
De cette date A 1780, le jeu-
ne capucin vit dans la province
die Champagne, se liyrant aux
obligations de sonipinistire re-
ligieux et se rendit, peut dtre
In Afrique, en Asie, elon que
le laisse supposed une lettre de
lui s la date du 6 Juillet 1797
oii il dit : 'ai aaaez passe lea
mers et travails o dans lea 4 par
ties du mondes.


Pierre


COLES


S. A. F. I. C. O.
Un nom dans l'Economie u Pays


S. A. F. I. C. 0,
Plus de $ 350.000 essentiellement haitiess aidant A la
revalorisation de la vie paysaune


S. A. F. I. C. 0.
Des milliers de bras haitlens gagnent chaque jour
la bataille de la production
S. A. F. I. C. O0.

Un mil on de sacs de Sisal au service de la Nation HaMileale


S.A.F.I.G.0 -
Use Industrle Nationale an service det la Nation Haitieki


:So AF&IY. 1. I..U.


de la pension national de ohuit
cents lives argent de France,
ayant atteint l'ago de cinquan
te ans, & tirer our la cIis& (mu
nicipale uo la date villao ..: iii-.
ville h luquelle 11 au soc:, st u
faire une d6elaration' anmhlul.I.
a la present, don't 11 d,, nariie
acte pour -tre envoyde I.,: quitee
4 .son fondJ de procuin .... it
"'effet. do la fare eni'etlr..r
et tirer .nnrruellementi I ',l.-
pension. De tout quoi I (lit
,sieur comparant faith la present
te d6dciration pour lui l! vir Lt


valoir ce que de drilit. Do la-
quelle il a requis acted a lui oc
troyd et if signed avec noud gref
fier commit. Sign6 au Registre:
F. Constantin, Pr6fet Apost., et
DupleBsis, greffier commie*.
C'est cette declaration que le
Capucin sign conformdment a
I. Constitution Chile du Cler-
ge qui justifie le souB titre de
4'ouvrage quand i'auteur ajouta
iUn Conventionnel Luxembour-
geois a Haiti et en Flandre.
Noun avons ntant dau uC a C e-
pucini aeli reiilant d(ans ia so


DAVID BROWN

TRACTEUR DIESEL






















POUR TRACTION, LIVRAISON DE CANNE
LABOURAGE
1IERSAGE, SILLONNAGE
SARCLAGE
EXCLUSIVITES :

MIOTEUR DIESEL BROWN
ROBUSTE -' ECONOMIQUE
TRANSMIS10N MONOBLOQJE
IM1SPOSITIF EXCLUSIF BLOCAGE DE DIFFERENTIEI
CHASSI' UNIFIE
DISPONIBLE EN VERSION. INDUSTRIELLE.

Charles Fequiere & Cie.

DISTRIBUTEURS

?yN3^333a3 .X ejXu.


"t


3 semaines

a Mexico


BOISSON



SAINE



ET



AGREABLE


PAMPILEMU U OSSE

ORANGE

CITRON

LIMETTE

RAISIN

BANANA

CERISE

CREME DE CACAO


f~~~ruuu~C-ii~ ii j-l---,=~p~ya;a;.~c-~~-~~ ._~~i2,


Voyage, sdjour et places aux Stades pour
la Coupe du Monde ou bien un des prix
suivants :
2eme prix $ 200.
3eme prix $ 100


La vie du Pbre Constantin
nous intdresse ici quand il fut
envoy A Saint Domingue. I1
fit son premier a6joui au Gap-
Franeais de 1780 a 17A9.
Se basant sur un ESSAI de
1'ex-gouverneur Malouet et ur
'oeuvre considerable de Moreau
die Saint Mery, l'auteur fail un
recit des inconvenients de la
vie colonial pour les biancs
vai souffient des conditions peu
nygieniques de ,Vpoque.
Le jeune capuchin s'est tabli
clans la parties du Nord, au Cap
Frangais depuise 1804. Cap -
Haitien c- omme vicaire avec
le Pere Saintin ocmnme Cur et
Prcfet de la Mission. it eut le
plaisir de rencontrer dans la
colonie des Luxembourgeois comic
me le P/re Saintin de Curfuz ct
son propre frrc Ediouard de
Luxembourg qui 6etailent l de-
puis Septanbre 17i9.
II convent de signaler que le
Pere Constantin connut des cet
te 6poque Toussaint Louverture
alors qu'il 6tait eselave a I'Ho-
pital des Pdres de la Charit6 et
qu'il savait le servir A table.
Nous rapporterons par la suite
les propres terms employs
par l'interesed dans une lettro
pour bien marquer qu'il connais
oait l'ancien gouveroeur roir.
En I'ann6e 1785, le pere Cons
lantin abandonna nla p;-.rossc du
Cap Frangais pour itre trans
rfre come Curd de la Parois-
se de Saint Louis iu Nord. II
revint en France, s6jourii quel
ques mois ai Metz pour s, refai
re la sant6. C'est en cette ville
qu'il requt avis de sa nomina-
tion come Prilet Apl(,stliique
et Supdrieur de la Mission des
Capucins au Cap, en vertu du
decret de la Congrdgation pour
la propagation dc; la l''i, en da
te du 20 Avril 1789.
Le nou',oeau PrdfeL Ap.toli-
que s'empressa de regagner son
post et sa commission frli n-
registrde le 7 Ddcembre 1789 a
Port-au-Priince ct au Cip ) le 8
Jlanvici 1790 par l'.'ssemhlde
Provinciale du Nord.
La Itdvolution franaise qui
avail boulevers5 l'ancin ordre
de choses poussa ia la sdeularisa
lion du Clergd, tant dans la MW
tropole que dans les territoires
soumis a la domination franlai
be
Le Prdfet Apostuiiquc fit en-
registrer, le 20 DdeLinbrTr 1790
au greffe dlu ;iige ryl I
Cap Frgnqais la dceaiistion
suivante :
oAujourd'hui 30 Decembre
1790 est compatu ,en -(' areffe
(du sibge royal du Cap Fran
tais) le Rcveread Pere Prefel
Apostolique de cette mission.
Superiear general de la parties
du Nord come dans ette colo
nie, conformoment A la P:;tent'
de Sa Majeste en date u 31
juillet 1780, sos Ile nom du R.
P. Constantin de Luxembourg
et maintcilint sclon le ddcret
de la Nation sous celui i(e Me
Constantin Guerricr, lequel
nous aurait ddelar vouloir if-
fcctuer lui mvme ce quil avail
engage les autres missionnaires
de fare pour 'entidri conform
tO et uniformity ile i ms'Izsion,
et profit du decrlt de 'AsEsim
bide Nationalc et des privi/t&es
accords en entrant idnao I, so
ucit6 pous 1'habi ., .i"
4 culicer, h qae I' i I .,. i
re choisir et fixer so. domicile
A Thionvillc dans le Luxeim-
bourgeois franeais pour pouvoir
annuellement jouil et profiter


/ Rvo (1S SAR VI/R & r/ClKErAWV////dA TiA '/,
SAU VGAORDEA VOS RRSERVAT/f D',e0TEL
//VErErs r'ASS.4r'4 aVtA*bYAGE
VISA .-




VOYEZ




Z0 BUREAU

CLIMATISE


45 A4VENU/E AAR/. JEAE TEL:

C/rE DE L'EXPOS./T/ON -399-359/



-------.----- ,-----



BRASSERIE DE LA COURONNE, S.A.




UNE FRUIT CHAMPAGNE
A X T .X fN T


h


*- -** *^ ^, """""- ,


Q*-~-~~ ?~q;gmi~,~+3r)~p2;T~O~lOiC))`L~'- ~-- "KI C


ci6t sous l'hab,t eccl6eiastique
B6cuiiers signait sous le norwn d
Jean Guillaume Guerrier on
Jean BapListi Guerrier (land
il n'ajoutait a on nam dit
Krieger.
Inutile ,l'derire que a Cons-
liLitante qui I epoF.a en France
le sernient de fiildlitc etendit
cette 1In i miesure la conlonie.
Lie P1re GuerriC.: iLLc-q autres
ilisninsinnire suivirent la 1'res
cr;ptlon -mutropmlitaioe. I! ne
demedrita pas nux yeux ,les plus
hauties au orlan relsiCeu!v(s. Le
2:: Avri l 179/ll. Cerii(r qiii eat
iplpjici6 par Rouei., te leve
au rung.de ChevnA!i it- l'Epe
ron il'or, Comtle du I 'ais pon-
lifical et !P relui de Saint Jean
de Latran. Diplonme et iiiignes
sont ddlivres et sinles pnr Fran
eois, Due lie Sfoiza, p)r ddlga
tion des Souvorains Pontifes n
sa Maison. I
Saint Doniigue cdevint un bra
sier. Ce fut la Revoli des Es-
claves. Des bianes perlrent 16
missionnaires requrent aussi la
mort.
Nous savons par une lettre
qu'il adresea en latin au Pape
Pie VII et par uue autre k l'Ab
b6 Grdgoire que Gaernrier laissa
la colonies le 6 Juin 1792 et par
vint h Dunkerqe le 23 millet
suivant. Au prealale, il eut la
precaution de s fare ddlivrer
par les Commissaires nattonaux
civil, Mirbeck, Roume et Saint
L6ger des documents atteisaLifs
de sa bonne condo uitc, en date
du 30 Mars 1792, par I'Aucem-
blee provincial Cu Nerd, le 29
Avril 1792, par 1A MTuni;p.|iilit-
du Cap, le 10 M." 1792.
Le 10 Aofit 1 '92, un Ddcret
abol; dans les posseadions fran
vuises les irefets apostohlques
ces dellgu6s de 'd6que de Re
Guerrier etait revenue n Pran
Ce atant pour avoir des ,,asion
naires que pour r'Lablir one
sante ravage par le Scorbuto.
A cette phriode, la crrrespon
dance de Guerrier e:i imncrtan
te.
Nous pouvonls mentionner :
1) Rapport aa Pape Pi- VI
sur les evenement.s q;.i ement
lieu dans la colonie de Paint -
Doaningue.
2) Lettre du 3 Aontt 1705 A
Gr6goire expliquant qu'il est ve
nu en France pour enrlh r des
nlissionnaires eL se soign-er du
scorbut.
3) Lettre du 12 Juillet 1797
ia propose de la nomination d&
son successeur, I'AblE Anlihepau
4) Lettre du 9 Avril 1799 i
Grdgoire.
5) Rapport du 28 Floreal
an IX (18 Mai 1801). apx Ev6
ques du Concile de Paris sur
1'6tat de la religion dans I'lle
de Saint Domingue.
6) Lettre du ler Si:eenibre
1800 ii Pie VII.
Quels ditailsv concLrnant no-
tre pays couvons nous tirr de
cette correspondence cGuer-
rier ?
Dans une lettre ('e-nire. a
(Voir suite page 4)


i


r


I!


A",








AU JOUR AIJg _


AVIS
Los 6tudiants de I'Ecolo Na-
Lionalo d'Auxillairo r sdntent
Le Jeudi 26 Mars nu tRx-ThUA-
Lro A 10 houres du nmtin aus
profit do lour salls do didt6ti-
30e.
ni drnte puimant et hiumain
avec Charlton Heton etl Yvette
Mlinloux.
Entr6e Gde 1.50


CHAPELLE NOTRE DAME
AUXILIATRICE
SoLure Salesiennes
24, blvu. Jn. J. Dessalines,
HORAIRE DES OFFICES
DE LA SEMAINE SAINTE :
JEUDI SAINT : 6 h. p.m.
La Cene du Saigneur.
VENDREDI SAINT : 3 h.
p.m. Passion et Mort du Sei-
gneur.
SAMEDI SAINT : 11 h. p.m.
Veil6e eascs.le.


ETATS-UNIS
La police sp6ciale de la Mai
son Blanche reinforce : ses cf
fectifs paseront do 250 A 650
homes et elle assurera egalo
ment d6sormais la prrotecton
de toutes les ambassades etran
g tres. La loi sign6e par Is prd
sident Nixon prevoiL quo des
d6tachements de la nouvello po-
lice spc.ale pourront itre ddpe
chbs dana n'importe quelle r6-
gion des Etats-Unis pour ass.-
rer la protection d'un dignita:re
riranmer de passage, 6vitant
ainsi le renouvellement d'inci
dents conune ceix don't M. Geor
gee Pompidou, president de la
R6publique frantaise, avait 6te
l'objet a Chicagro.


,Ausw d. rWai I
Conera s
International
de Cosm6tologie
Le grand Oonfros Inlerna-
tional 4e Cosm6tologio don't no
tre pays sorn le thaitt-o ft par
tlr q 5 Avril prochain se tlen
dra au vante ot somptusux lo
cal doI la Croix-Rouge Haitiln4
no ss a la Cite de l'ExposltUon.
I.'ECOLE TECHNIQUE DE
COSMETOLOGIE 0t la UNI
TIlD BAUTY SCHOOL OW
NRSS AND TEACHERS AS0
SOCIATION so proponent d'or
ganser on memo temp une v6
ritablA fire de cosm tologi oh
sle products de beauty de fabri
catibn' national ot 6trangore 0
seront offerta sur des stand ar
tiatiauement amenag6s. Ce sera
a n'en pas douter unc vraic ren
centre scientiLque et culturelle
qui perinettra d'appr~clor A 5a
justo valeur 1'effort Haitienl
dans t'art cosmetiluus.
Leas participants Otrangers
arriveront a it'aroport Franco's
DUVALIER le 5 Avril pro-
chain A 4 h. 415. Nous demandons
aux eommerganta, aux cosmlb
logues et au public en general
de leur offrir lo plus cordial ts
eueol

eMAOISTE, ARRETE POUR
APOLOGIZE DU MEURTRE
PARIS, (AFP)
Jean-Pierre le Dantec, 27 o
ans, Professeur a I'Ecole des
Beaux-Arts et Directeur de la
cause du people, bi-mensuel de
tendance Maoiste tirant A 15
ou 20 mille exemplaires, Orga-
ne de la Gauche Prol6tarienne
a At1 arret; bier et croue a la
prison de la Sant6. II a Et4 in
culp6 d'Apologie du Meurtre
de crime d'incendia. de vol et
de provocation au vol et aux
,rimee comtre la slret6 de Y'E
Sal.s


LIS=Z

oLE NOU'YELLISTE3s


Les Bandes Dessinees du ANouvelliste

-Blondie


SVOUS LES'I
SETI E TOU- DAGOBERT
,., -/JOURSEN S : "- EXTASE DE- ) ,.S AVONS
-' (VANTLESlVE- '' 'r-TCEQU'A
/', IOETT ES DE Q i uNAR D
193 C- i., '" y TIQUE-





3693 I ..


COMMUNIQUE
TI eat parvenu AfI.connals-
sance des DdpnrtemonLs minim-
Itriels Lt Services Publics mt6-
reasei quo des commergants pou
acrupuleux mettent en vento
sur lo mnrch6 local des articles
de fabrication haitienne Hous do
fausaes appellatfons i'orlgine,,
en, dana le bult do tromper ln
bonne fol du consoiiimatcur et
explolteon sa pr6f6rence pour .
IcA produits importss,
Le Dipertement du Commer-
'c et de o'Industrie crolt devoir
rcnroduire A l'intentiun des In-
ress6s leta dispositlions des ar-
thcles 37 et 38 de li lol du 17
Juillet 1954 sur la propri6t6 in
dustrielle.
cSont considered comir, artce.
de concurrence deloyale : l'emin-
ploi de fausoes indications d'ori
gKne ou de provenance gdogra-
phique des marchandises. a 'aj-
do de mot. ou autres s mbol e
ou moyens qui tendent it tram
per le consommateur; tout acte
ou faith contraire a la bonn e foi
commercial ou au dSvcloppe-
ment normal et honorable d'ac-
tivitds industrielles, commercia-
tes. ou agricoles.a
La repression des faits de
concurrence d6loyale donr.e lien
a la condemnation des fautifs

a des dommagesn int6r6ts rser-
ve faite des sanctions discipli-
naires pouvant 6tre appliinuoe
nour la protection %dcs consom-
mateurs.
II est demand it toul consom
amateur qu aurait Otd victimni
de ces proc6d6s malhonnttes de
lay art d'un commergant de per
tr imm6diatement le fait h la
Sconnaissance du D)epartcrment
du Commerce et de l'industrie
nour les 'suites n cessaires.
Pt-au-Prince, le 20 M;.rs lio.
Dr Lehert JN-PIERRF
Secr6taire d'Etat


A Duvalier-Ville
-jfer Din hnche 22 MTars. I
fire Cite de Duvalier-Ville a
W4 le theatre d'une IbIle mani-
festation a .aractetre maConni
que.
R6pondaunt ia l'vitatlon des
frores magons de cette ville, lc
Grand Maitre du Grand Oricni
d'Haiti, accompagnd des mem
bres de Son Coaseil avait -ff-c
tue un voyage en ce lieu et a
procdde au Raevil de La La Loge
eL'Unon No. 65o qui s- itrou-
valt c en sommeilt depuis uic-
decade environs.
La c6rmnicie revetait un .-a
ract6ire de grande fe. Les ma
cons de Duvilier onc or"an's)
un grand Banque- cn I'horbeur
du Grand Maitre et de Snn Con
seil, banquet au curns duquel
l'Amiti6 fraternielle fut canite
rent exhalte. L'onatcur de L.c
Loge, M. Eliaborde Guillaumne
avait fait un sympathiqiue dis-
cours de bienvenue A la d6l6ga
tion.


MARDI 24 MARS 1970


ean Guillaume...

(Suite de la 3Sme page)


la date du 5 Aoflt 1796, ayant
trait.aux affaires do Saint Do
mingue, Guerrior expose see
thborieb nur Ia coloiisation et
leo missions.
gais (sic) et tant d'auttes pays,
des 6tres stupides, ignictant, et
savages ont 6t 6 t in paint spi
ritualis6s par des s it s mission
noires, anmis do 'huihanitd, qul.
devenus des modoles aes vertus,
des citoyens laborieux et dus
tres fiddles observateurs des
lois, uil ont t6 l'admiration des
Europoens, aucsi a-t-on eu cot
te mome consolation dang I'Isle
de Saint Domingue du voir deo
idoltres sans moeuis en sans
education, imbus ds la belle mo
rale de Jesus Christ, si sympa
thique, avec lea droit de 'hom
mi, la liberty i i' legaliv: devo
nir huisblis, cleci.-, soamis, o
b6issants en un mot, propres A
Utre employs come toute an-
tre .nation civiiisee...
tIl est absolument necessairo
de les iaisser ccntinuc-r publique
ment dana la Religion qu'ils ont
embrassee en 6tablissant n6an


DES ARTISTES
EN HERBE
Encore sous le charmoe du
talent naissant des herbe. .qui ont tant bill au
festival organism dinmanche der
nier l'Institu: Franicis dans
la cadre des manmfestations
comminmorant le centenaire do-
la Paroisse de Ste Anna, le pu
blic ravi souhaiterait une so
conde renresentation
C'est que -ette fete a etd un
veritable sueccs. Ces ,Artistes
en herbed come le dit si bien
M. Surpris nous ont ruellement
stonnos. En lev6e de rideau.
les gentilles ieones filles du Col
lgge MARIE-ANNF des soeurO
do SAINTE-ANNE nous cnt
berces dans une douce cantate
tPricre d'une enfant. rLcs pe
ties a a pagen de I'Ecole St.
Michel 6taient vraiment ek la
pages, il fallait les voir. Lc pe
tit. le tout petit de I'Ecole Corn
munale Fracncois Duvalier n'a
pas manqu6 de retenir noire at
tention. dana son beau no-me
oUn h6ros sans le savoir. La
Fanfare de I'ecolc Frere A
driven a cxcelLn danos 'exncu
tlon de ses numdross HAITI,
CHERIE,. Sairte-Anne 0 Bon
no n mra.
Les 6leves die la Sectlon SP
condalre de I'Ecole Immacul6-
Conceutin ont brill6 dans leur
numnro, O0h que c'est ciose
belle 0 ou encore tHistorique do
la Paroisse de Ste Anne do sa
rondatton i ce Jour,


nmoine unc tolerance compltei-
en faith de Religion et les colo
nius refleuriront come autre-
fois, unique et seul mnoyen de
fire cesser les brigandage et
les crimes, de rendre le rngre.
'honmme de couleur, le colon el
la nation contents et satisfnits.
Dans cftte mine luttre, il est
question pour Guerrier de con
niderer la rkorganiation de la
Hjerarchie Eccl6siastique dane
Saint D inomingue.
<1l est encore h cet eftfet abso
lument necesaaire si l'imp6tra-
tion a lieu come j'ose 1'espe
rer qu'il y cut pour passer dan.
ces regions tous missionnsires
et homes apostoliques alsintO
ress6s, vertueux, patients et ai-
mant leur Religion. II en fau-
dra 30 pour la province du
Nord dont 1I'6vque ro.ide a au
Cap Frangais. 30 pour la pro
vince du Sud et de i'Ouest don't
1'6v6que restera sau Pt-au-Prin
ce et 30 pour nla parties Hispanio
la. En conservant I'archev que
de San Domingo poui M6tropo
litain, il serait necessaire pour
ensevelir la Sinagogue avec hon
neur, de cunserver la Inio6e des


cures hispanioles, et y admiet
tre In moiti6 des friincais sa-
chant lea deux langues. Je tfche
rai moi-mnme lorsqu'il sora
temps de me procurer ces 80
nmissionncires, de me choisir
dans la Belgique, Ila Lorraine ct
Chamnipagne toue hoinries conv-
nables selon les cireonstances
du temps.a
Dana One iettre du ai juillet
1797, toujours a Gregoire, il
donne quclques aULrce details :
eMeBI premier vicaire nommi
maintenant cure du Cap Fran-
sais et a la tlte de la Religion,
qui s'appelte Corneille est P'hom
me qu'il faut pour cctte expedi
tion. l nst Je Doual, tros ins-
truit, bon pr6dicateur 'et eyant
des moeurs puisque je 'avais
faith Directeur des Duames Reli-
gieuses. II a routes les connais
sancea actuelles et pas,_es de
la Mission puisqu'il .l souffert
toute la persecution. Ce posti-
(Otant homrnme s talent) 'ui est
dO par preference. J'intercede
pour lui et esphie que vous
lui rendrez justice.o
(A suivre)


L'Enquete Nationale...

(Suite de la l re page)


phiques, financieres, des ressour
ces humaines et des potentiali-
tes natioMales dans un program
mne de D eloppement Economi-
que t doit se r6aliser A p r-
ter de valeumr relies et rigou-
reusement controls et II a-
vait invite la Nation e appor-
ter le concourse le plus effectif
a cettl euvre qui nous concer-
ne tous na un tres haut degr6.
A cet 6gard, le douverne-
ment de la R6publique avait
cr 6 l'Organisme Sp4cialis6 et
Technique appel6: cConseil Na
tional de Coordination Statisti-
que avec pour Secr6tariat
Ex6cutif: Statistique,. Le C.N.C.S. a d6-
jAi son actif bien de r6alisa-
tions dues a 1'activitO incelligen
te de seas dvouks technicians
qui travaillent A int6grer dansa
les faits sla pens6e Pr6sidentiel-
le et A justifier 1'efficacit6
d'une oeuvre r6alisee par des
nationaux pour le bien propre
/e leur communaut4.
Tout r6cemment, une quaran
taine d'employ6s de Services
Publics recevalent au course
d'une0 cdrimonie hancffment si-
gnificative leurs dipl6mes de
Statisticiens apres avoir requ


un course et un entrainement in-
tensif au C.N.C.S. sous la su-
pervision de professeurs quali-
fies et de sp6cialistes de l'Ins-
titut Haitien -de Statistiques.
Leur ttache consisted a am6liorer
les Services Statistiques des
differents Services auxquels ils
sont attach6n, h preparer la
base d'une organisation ration
nelle des operations de ces Ser
vices.

L'Enqu6te Socio Economi-
que du 6 Avril 1970, permet-
tra aux techniciens, aux inspec
teurs, aux Onum6rateurs d'ac-
qudrir de nouvelles experiences
qui seront miaes A profit A boc
casion du Recensement GCn-ral
de 1970. Elle suggrrera les for
me s q utiliser dans la rodac-
tion des Questionnaires, elle
renseignera sur les modes d'ap
proche ad6quats en ce qui con-
cerne les sujets qui seront sous
etudes, elle permetora de veri-
fier la quality de las cartogra-
phie, actuellement disponible et
bien d'autres choses encore.
II s'agit, en bref, d'une oeu-
vre commune de grande impor
tance a laquelle personnel ne
peut rester indifferente.


Une BONNE raison de plus pour condu"re


ILI cC ~D


C. a 0u ne
)b L.. O -
u--ra n t Trui I
W Co Ombl o

to pub1iquae d I'Equalotur

soML. 8,


TOYOT
r 1.1 '


Finis les maux de t6te!
Quel soulagement de savoir qua votre Toyota peut computer en toutes circonstances sur
des services d'entretien rapides et sOrs.. tout an sachant bien qu'elle n'exige normalement
quo des frais d'entratien minimes. a -
Pour assurer 6 tous nos v6hicules long6vit6 oet constance, nous avons construit sur Ilile
a ensoleill6e de Curacao un entrep6t g6ant pour nos places de rechange. De cette location
central nous pourrons desservir touted I'Am6rlque Latine : . en quelques jours selon n6cessit6.
Ceci abrege consid6roblement la duree des reparations et-assure un emploi judicieux
de pieces de rechange Toyota de provenance garantie. e
Appartenant au grouGperds dix grands de I'industrie automobile du monde, nous no
croyons pas qu'il suffise de construire des v6hicules qui soient uniquement solides et sors,
faciles 6 conduire et accessible h tous 6a es prix raisennables, ou encore de career des
points de vented et de servicodans plus de cent pays. Noni Nous voulons on fire des -
vehicules qui vous lib6rent de toutes tracasseries.
Avec I'instollation du novel entrep6t "Toyota Parts Depot of Curacao," en mars 1969, %
nous vous servirons encore mieux qu'auparavant. Non seulement parce que nous sormes I'un
des meilleurs constructeurs d'automobiles du monde, mais parce que nops mettons a la
disposition de nos concessionnaires et 6 la v6tre, heureux propri6taires de nosToyota,
des resources sores et in6puisables pour I'entretien de nos v6hicules..

.- .;. = 4.. .,


la USACO, Rue Pavee 116- Dtributrice ex 1 sive ur t.


4m WoUYMr= ,-'


77
-111,11 -11 1,-,,--, 11 -1w, - -,- -,"I rr'






MADI M4 MARS 1970


-; ~-r~ i~_c ~I -~-'~~-. -.1- -~--:--.:-;.:~ ~a~JPs-i ~-- ~-8t- r --


;La flov~uaIS


RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 18i2
"mom


An -~


IVOTRE:-loft scdN
-Par' Frances Di4.keJ




Droit do repee jattde o oa spoatdalle keared

oLE -NOUVEM~r-BTs

I~iCCRDJ25MIQ4J?970


21 MARS AU 20 AVRI. (BE
LtER): Vous rencontl-reA des
dilfscult6s si vous vJus hAters
trop. Soyez fiddle aux brands
principles et vitez dissension
et anatmisname.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAkU
REAU): Applquez usn formu-
le corrective aux problems qui
ndcessitent L ne revsiion. Un
nouveau plan p,.t etre la, clef
du succ6s que vusuaavez cher-
ch6. Une brillant- journcm se
prbapare.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX): Journ6e plusbn6 -
fique qu'elle le sembleran a'a -
bord. Creusez proforie ent et
ddcouvrez les meilleure moyens,
lee techniques les plus perfec-
tionn6es poux aller uoin.. Deve-
loppez votre divarsibt.
22 JUIN AU 28 JUILLET
(CANCER): Elaborez nn pro -
gKnmme s.lide. Rc que vous lais
sereg en dehors- sera aussi im-
portant que ce..quelvous y in -
clurez. Sache toautefois ce qui
convient, uoii et quand.-
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Evidelument-inattendu,
peut-6tre une e-encontsr.. Lais -
sez la br;de libre A vos espoirs
les plus stimulan' Ne heurtez
pas ceux qui ,aunt vrai-ntt bien
d'snoses a voLrc heard.
24 ABOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): La position
de Mercure stimule vos asns et
vos qualitds sociale.s Orientez



Auiourd'hui

MARDI 24 MARS 1970
SAINT GABRIEL
MEROREDI 25 MARq 1970
SAINT METHODE
xx x

COIN DE L'HUMOUR

CELA PEUT ARRIVER...
Une ahlsille rencontre Ltne au-
tre abeille.
II y a longtemp que je ne
vois pas votre fille. Elle n'est
pas malade, au inoins?
Non, mais elie a voulu pi-
quer un el&phant et elle s'est
fouled le dard.
LOGIQUE
Maman, pourquoi as-tu d6
ji des cheveux gris ? demand
l'enfant.
Ce sont lea betises et les
ddsobeissances ded enfants qui
font blanchir les cheveux des
parents.
Ah! Alors, je comprends
nrquoi rand-mAre a les che


votrertffurt dandy uno. ipnne di-
rection et voua irez loin.
2i aEl T .liklh AU 3 OC
TOBRE (BALANCE) : Yous
pouvez ne pas apprecier un pro
Jet sur lequel vous Lt.avai;e o0
pref6rez une autre tiache. N'a
bandqune, pas 0s. tel cst vots
devqir etlque Youe le, remplissa
avec brio.
B 24 OOTOBRE AU 22 NOVEa
2BRE (SCORPION):, Dans v
tre desir d'attaqucr-de egra
des realisations ne h.6glige
pas ceas font souvent la dfiUoenre entree
le succs ct 1'6ehec. bathez choi
air.
28 NQVXMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE): La
position de Jupiter vous con -
seille de ne fair aucun change-
ment radical dans des projects
qui ne prdsentent pnas d'obsta -
* cles. Voua.,Yous sortire 616Ogain
ment de tuations dtlicates.
22.DECEMBKRE AU 20 JAN
-VIER (CAPRIORNE)I: No
laissez pad lea.auestions pendan
tea et ueentreprene- pr..: plus
que vous ne pourvez en fair.
Confusion et bousculade, hAte
ioppprtune et protestations
inaittont si vous allez trop vite
ou trop limn.
21 JANVIER AIT 19-- FE -
. VRIER'(VERSEAU): Vous fe-
res oeaucoup de choses mais
certaines d'entre elles vous les
cousidrrerez volontiers comme
mineures ou csans grand
poidsv. Vous faitee erreur: tout
a de l'importance.
20 FFVRTER AU 20 MARS
(POISSONS): Appreciez vos
d4narches futures cL vcs nlans
d'avemr. Fondez votre action A
Ia lumihre de voa projects et de
votre experience. Vous aurez
aini un agreable chimaL pour
aller de l'avant.
SI VOUS ETES NE AU-
JOURD'HUI:Vous avez un a -
gr6able physique et beaucoup de
vitality. Vous tentez toujoprs
4fl1argir votre horizon et votre
point de vue. Votre cswrit est A
Ia flis artiste et pratique, told-
rant et large. II vous arrivera
dc vuus expri.ier avec brusque-,
rie ou agir brutalement: le r6-
sultat sera que v ^u3 vous heur-
torez vous mgme. Vous aimez
les voyages, les contact,. impr6
vus, lea conversations soigina -
les. Une fois qua vous aurez ac
quis la maitrise de vous mIme
et de vos dons, vous d.passerez
l'ordinaire et atteindrpz les plus
hauts sommiets.
Naissance d'Arturo Toscani -
ni, chef d'orchestre cel bre.


Avis d'Adoption


veux tout blancs I Conformnment au jugement
w- rendu par le Tribunal Civil de
TROU DE MEMOIRE Port-au-Prince le Vingt Mars
Mil Neuf Cent Soixante Dix,
Deux amis dans la rue: enregistr6, hotnologuant, pour
Deux-tu m'avancer cent sortir son plein et entier effet,
francs? le proces-verbal d'Adoption du
Impossible mineur Jean, ainsi connu, dres
C'est bien. Je m'en souvien s6 par le Juge de Paix de la
drain. Section Sad de la Capitale, le
Si je te leg prhtais, tu ne dit mineur a 6t6 adopt par la
t'en souviendrais plus jarsais! dame Fannie Eliza Randolph
x R x x de nationality amhricalne.
LA RAISON DU PLUS FORT Ci-joint le dispositif du dit
Deux amis prennent un verre emen al.- Attendu que
en f in de jsnrn~. Le Tribunal.- Attendu que
To viens ce soir 1hez les toutes ls formalitls lgales ant
Dupont? demands l'och. 0ts-.ro liox; Que l'Adoption
Dupoe n'emn a p a moindre est fonde sur de justes otlf
envie, r6pond 'autre .Mai. ma po pasente do rAls advantage
femme voudralt y slier. Ets to? pour l'adopt6; Apr&s avoir
e- Je suis dans le mme cas d6b6r conform7ment a la loi
qu tt. et. ur les Conclusions confor-
qilen.ieusement, ils evident me s du Ministhre Public, Dit
leurs verres. Puis, se,.eparant, qu'll y a lion i adqption- En
dissent n m me.temps: oiqluence Homolbgse dan
Bon. Alors, h ce soir,.chez touted sa forme et teneur, pour
les Dupontl st.-son plain et enter effect,
k Ix'x I le Proces-verbal dremee le 13,
PHILOSOPHE Mars 1970 par e Jugs de Paix
de la Section Sud de la Capita
Dans'un salon, on demand s le. constatatant l'adoption par la
un celibataire enduarcie l ne re dame Fanie Elizas Randolph
gretto pas d'tre rest gargon. de nationalith amiricaine, de-
Non, repond-il. Je me con meurant, et ,domiciliee aux E-
sole en me distant qu'il e oste tats- Unis d'Amirique, de pass
quelque part dans le monds une ge en Haiti, du mineur Jean,
femnoe inctn.iue que i'ai. rendue enfant abAdoonkOA ag- actuelle-
hiuereuse sans le savor; 1 e vi- meant de quatre ans; Ce, con-
tant de 1'epouser... formnent aux articles 16, 17,
r 7x et 18 du d6cret du 28 Mars
PAIX DU MENAGE 1966 sur I'Adoption avec tons
leI avantages de droit pour
Je ne contredis jamais ma adoptt, eL. les Abliga-
femme Itio&46r l .lst e .At la charge
m- Mot non ,plus.' J'attends deal'Adojmtnt;- l'f-.t dc -
un moment et iA!le le fait touted sormale l .-Ab Wfl.a ,iers
seule. .- le p'pr6om at .'.n A Jean
RANDOLPH;- Fyt .ljSt on-
Ixxx 'OffiWclo de i'Ed.'CLyl d
Sla-. Setoh Nord *de l'-Capitale
DECi DU JOUK de, enr le va du present juge-
Antoine Alexandre 18 as b tiMr t'aetF de ne race
cia t'du dt siotneur et.dlew n divrer
Guerda Kernizan. 3 mats exp9ition conforme'A se.s, re- s
G:;nette' Drwsl-uI S 69mgois. as -' lesund comporteront
Josephl Vhl.id' 59. ans en i-rge mention du dispositif
A Antony Loudcn .. ... .. an
Nazaire- Ronld ........... ,Enf du d&t jugement.
Baujina BaRolus... 40 n Donni de N6t,- Fournier For
Baujina Bauilus.... 40ans, tun ge en audience civil
*x x t et -publique du Vendredi Vingt
piarmacaesleSamMMw- eMars Mil Neuf Cent Soixante
le- Sep ce cette tf,() ix, en presence de Maitre
"- *arlers Dcsgrottes, Substltut.
MARDI 24 MARS 970 d Co mnlalsre duo Guvne-
inast do ce ressort, avec rassis
LAVOISIER Atanea de Mr. Ernst Perdriel,
Lalue Oreffler du saAge.


EMMANUEL DAY
Rue Bonne Foi


POI;-i COPE CONFORME
AIlt. DlLst :.sutsdd rasecc sAV.


aru Felipe HERDiKEBA,_
(Suite do a l re page)


1953 58 D:recteor' de ia Ban
que Centrale du Chill, fut ga-
ieament, dirant ret-tc p6riode
Gouverneur pour le Chili de la
Bantuc Intersritioinale pour la
Rec.oiUtr.ctlon e' le Devoppe
ment et le Fonas Mondtaire in
terr.atonnl.
1958 :;Q DireCLeui Exdcutif
du lFindr Mor6ta:'re Inteliatio-
nal, 61u l,ar i'Argentine, 'a Bo-
livie, le C'hi', l'Equateur, le Pa
.raguay et l'Uruguay.
1960 President de la Banque
Interambricaine do Ddveloppe-
ment.
5. ACTIVITIES
UNIVERSITAIRES t
194 7 58 Pr....asur cc...
ipie a PEcole de "proit de I'Ur..
versa;t du Chili et A'lEcole de
Sociologie de la mme lUniver-
aitO.
6, CONFERENCES
INTERNATIONNALES


sAgent :.DON MOHR SALES CORP.


1950 1953,
1955 58 Prit part aux r6u-
nions annuelles du Fon1ds Mon6
taires International., et de la
Banque Internationale pour la
jReconstruction et le D6, eloppe
ment come Azseoseur, comme
Gouverncur Suppldant ef cornm -
me Gouverneur.
1949, 1954 Reprisentant de la

Avis de ,Diorce
Par jrgeme, t en date du six
Mars Mil Neu' Cent Soixante
Dix, le Tribunal Civil de Port
au-Prince, a admis le divorce
des ApouaiShannon Yarborough,
la femme nne Grace Lavinia
Poole Williams et prononc6 la
dissolution du marriage existent
entire les parties.
L'Officier de 'Etat Civil de
la Section Nord de la Capitale,
les formalit6s 16gales r6guliire
ment ett pralablement replies,
a transcrit dans lea registres h
Ce affects le diapositif du dit
jugement conforroment la
Loi.
tPar ces Motifs, apres d6li-
beration, maintient le ddfaut
octroyo centre le defendeur qui
n'a pas compare et personnel
pour lul; Admet Ie divorce de
sla dame Shannon Yarborough
n6e Grace Lavinia Poole Wil-
liams d'avec son 6poux aux torts
de ce dornier; Prononce la dis
solution des liens existent en-
tre les parties: Ordonne la trans
cription du dispositif du juge-
mnent sur lea registres de l'Offi-
cier de l'Etat Civil de la Sec-
tion Nord de oPort-au-Prince;
Dit qu'un extrait du present
jugement sera insard dans I'un
des quotidiens s'6ditant A la
Capital sons peine de domma-
ges int6rAts envqrs lea tiers,
s'il y Ochet; Comment pour sa
significaion, vu qu'il est par
defaut, hnuissier Andr6 Murat
de ce Tribunal; Compense les
d6pens en raison de la quality
des parties;
Donn6 de Nous, Alfred Blai-
se, Juge en audience civile et
publique de ce jour six Mars
Mil Neuf Cent Soixante Dix,
en presence de Me. Charles
Deagrottes, Substitut du Com-
missaire du Gouvernement de
ce resort et avec l'Pasistance
de Mr. Antonio Milfort, cs-gref
fier du siege.-
Pour Copie Conforme
Me. Bertholand Edouard
Avocat de la demanderesse.


Banque Centralp du Chili aux
Reunions d'Experts des Ban -
ques Centrales du Cobntinent A-
ioericain a eani.ago ou Uthli
et a Washingtun.
1955 Membre du Comith d'Ex -
perts de Banques Centrales char
gs de la reuactjlu n au rojet-
d'une insLitution financisre in -
terambricaine (Santiago du
Chili).
1956 D6ldgu4 du Chili au sein
du Comite de Commerce de la
Commission Econom.que your
1'Am6rique Latine (CEPAL)
des Nations Unies (Santiago).
1956 N6gocia comme Repr&-
sentant du Gou\ernement du
(Ghili i'Accoid de Paiements et
fraits Commeircl avl : I'Alle -
magne. ,"
1957 Del6gu6 du Ch'li a la
Conference Economique de l'Or-
ganisation des Etats Ameri -
cains (Buenos Aires).
1958 Delegu6 .dot Chili 9 la'
Reunion Annuelle de la CEPAL
(Santiago).-
1959 Delgub6 du Chili au sein
de la Commission $Spciale char
g6e de n6gocier' et de rfdiger
l'accord Constitutif de la. Ban -
que Interambricaine de Deve -
loppement.
7 PUBLICATIONS
La Banque Centrale du
Chili These de Sortie, 1945.
Urix Politique Economique -
eEditorial Juridica de Chile,.
1950.
Les Fondements de la Poll
tique Fiscale Editorial Juri
dica de Chile,, 1951. '
-Manuel de Politique Eco-


POUR TRAITEMENTS M0DICAUX ET ESTHaTIQUES -
CELLULITE, RHUMATISME, OB9SITT, LUMBAGO, -A4THPJtISME,
DOULEURS GASTRIQUES ET HEPATIQUES CONSTIPATION
TROUBLES CIRCULATOJRES, ENVAHISSEMENT GRAISSEUX, oc ...



EST SUPfRIEUR PARCE OU'A TRIPLE EFFET

O ACTION do MASSAGE -'

DOEGA-GEMENT e QhLUB 'M

9-RAYOHK .fEI RdINFA-ROU
S'U T NT SUR TOUTES LE, RTIES '
DU CORPS, "MASSO / 0
FA IT MA I(IR'R par 'minal on eeIgraises /w
superf/ue.s s-v '. vxines. / A
DE(ONG(,ST VNNE et FRA RHIT par /
acjtivati'7n e hi circulation des changes nutritfs.
SOUL DLECONATRA E en abaissaih la te sion
ner e-e.
ssocho utwise ens obibe-,3 moyen s th6r eutiques
LE MASS GE
LA -CH LEUR
/L'tRR A/DIATIO1
MASSO(HO FAITH MAIGRIR T A(T YETI (IR(ULATION DU SANG
SA u/ .c.As'l "t MASSOCHO/' on obtient :
sq AA GRISSE NT RAPID
S D~ OXICA ION TOTAL
DgENTE -I MEDIATE
SAPPAREIL COMPLETE I -30 Volt ou1 as VI00 F
-. -,' ,1 G A R A N T I U N A N 2 2 0 -23 0 V o lt. ) ,
's/..I soc, o. ,,, PRODUCO7101v
S9 MtpICAL INSltsUMNi, 12. Chouustt dAnlIn, PARIS
Docmsealeisoo sUa demende conrs* 2 timbres


Joseph C. Valm 6et Co
Distributeurs.


SIROP PECTORAL SEJOURNE

Goit agreeable Conservation.
A base de CODEINE TOLU~et EUCALYf*JIOL.

Teou, Rhumes, Bronchites, Erouamueutilimsa
Affections des Poumons


nomique tEdltorial Juridica
de Unfle, 1952."
Elements d'Economie Mo-"
n6taire *Editorial Juridica-
de Chile, 955.
DeveloppeinentAloinomique
ou StabiliTe MoneTasre? editorial Juridica de Chile,,
1968.
- La Banque4nteramarical -
ne et Ie D6veloppement de V'A -
rmorique Latine -- (Confirences
piblides par W Banque Inter -
amricaine. de Developpement),
1962.
L'Amnrique Latine Into -
grle -,+(Editorsal Losada, Bue
nos Alre.s1964.,
Lee-D6eloppement de PA-
m6riquebiLtiin t;.ezft Fiaance-
ment ---.sEdA4rlal Aguilar,
:Buens -Aireall967.
Nationalisuin.alaio A -
m6ricain -...'~lt tlatUciver
ritaria>i aga Mitt0illja1967.
Le-*hili dans i'Amorique
Latine Santiago, Chile; 1969.
84 DISTINCTIONS
1958 Grand'Cro de-. Ser-
vices Remarquables, Gouverne-
ment de la&Epulblique.y~4irale
Allemande.
1963 Prix Interambricain
cThedore Brent,, ,.1962- da la
NoTivelle Orleans.
1964 Professeur Honorai -
re.Facultk des Sciences Econo-
miques, UniversirA Nationale
de San Marcos. Lima, POrou.
1964 Docteur cHonoris
Causa'B s Scientces Econoi.i -
ques, Pnlversit4 Nationale de
Asuncion, Paraguay.
1965 Distinctions nio Maria de. Hostos- One Ame-


Offre d'Emnloi
Magasin de places d6tach6es
pour-.vhieulae, -ddsire utiliter
les services d'une personnel d'A-
ge moyen dactylographe, pou-
vant 6tre affect6e au Kardex
(fichier de Stock). Les int-res
9e6(e) a sent pri6 (e) a de fair
parvenir leur. Qualifications,
par Oerit, I Padresse suivante:
P.O. BOX 536, Port-au-Prince,
SHaiti.


Aux Abounes
-de-Province
Les abonn6s des Ville5 de
Province sont avis6s qu'unt
,dalai de 15 jours leur est ae-
cord6 pour solder leurs ar-
rirAs.
Pass0 ce d61ai leur abonne
ment sera suspend.
L'ADMINISTRATION



-Une bomn nouvelie
-qui .epouira
les henunes,
femines et enfants
fatigues:
Une bonne nouvelle qui re-
jouira leg homes, fdnmmes et
enfants fatigues : la rentrA
dans Ise march medical haitier
la gelde Royale et le Pollen
dabeilles du laboratoire Paun
Henri, Apiculteur le plus grand
de la, region Parisienne.
Qu'est-ce que Miel-GelOe Rc
yale ? Un aliment exceptionne
vivant, stable riche en diastasc
vitamin, sels mindraux, fac-
teur de croissance aliment excet
lent pour les enfants en perio-
de difficile de formation, poui
les adults en perte de poids b
Ia suite des -maladies graves
surmenage, perte de mhmoire
et de fatigue extrete. Facteuo
do longevity et de toutes les
functions de l'organisme, vita-
lit6 6nergie et'.joie de vivre.
.Ce merveilleux Mi-GCle Ro
yal do l'Apicultour Paul-Heuri
eat en ven-te dans ler Pharma-
ci Mot-Carminel, Sosthe.e
Gttfrard et dans toutse lee bon
now Pharmaceks an prix tres a-
bordabl.


8
S-8

8
8


ts"1970


ars 1970
ars 1970
lars 1970
[ars 1970
aars 1970 1


24 N
,2'7.


31 Mars 1970


SANTO DOMINGO


,"M/V oRHUS Voy. 6

M/V WILLIAM EXPRESS,, Vo0t76
M/V JOHNNY EXPRESS,, Voy. 85
tM/V 01R1J1RWUS,. Voy.7
MIV ,WILLIAM EXPRESS, Voy. 77
M/V ,LAYLA EXPRESS,, Voy. 47
-M/V $OiHNNY EXPRESS, Voy..86
M/V ,RIBERHUS, Voy. 8"


Cb~mbre Friqorlfique d~sPE~bI@ d cing" o uep

VGBX SA8SINR
Plee Getfrsr* No': 117
Etgg.D*UwfnmraimkMARTIN


,~.s Ma.. ~2-A ~ ~ .~,u..a.J. ~ ~5W-L..5A .


"ANTILLEeI Ir U



Depart de MIAMI pmour PORT-AU-PRINCE


..'j V,-


ff -V


~JC~:~,~c~ri~c;~;U;J~Esama -


- ---~:--ccr~h,~\~rU~Lr~U*L~~S~Jrn~OmfUJr*


rica Awards accoruocs pai la
Socidt eAmigos de Puerto Ri-
co, New York.
1966 Chevalier de la Gran
de Croix, Ordre du MOrate de
la Rlpublique d'Itale.
19681 .Docteur cHonoria
Causas en Drolt. The American
University, Washington, D. C.
1966 Doctcer cHonoris
Cause Os Sciences Sociales et
.Humaniths. UnIversidad de A-
merica, Bogota, Colowabie.
. 1967 Docteur tHonoris
Causa3 en Droit. University of
Pittsburgh, Pittsburgh, Pennsyl
vanie.
1967 Docteur 4Honoris
Causa. en droit Columbia Uni-
varsity, New York.
,-1967 Doeteur) cHonoris
Causas en Droit. University of
..California, Los Angeles, Cali -
fornie.
,1967 Docteur -Honoris
Causa*. Universidad Federal da
Bahia, Salvador, Brisil.
.1968 Membre tHonoris
Causa, de- Academie Mexicai-
ne nde DroitInternational.
1968 M daille Civique oCa
milo Torres,, Gouverneur de la
v Colombie.
1969 Grand'Croix-de l'Or
dre-National de l'Education,
Bresil.
1969 Prii.de l'Etat de Mi-
nas Gerais. Br-sil.
1969 Prix Bronfman, accor
di par 'cAmericah Public
Health Association,.


~S~a~EEmcmaL~D


4& aWlE 5




-- I


KARDI. 4 MAS 190 .


aLI NOUVt .LITI


Une ceuvre courageuse et sincere sur les aberrations do la dis-
crimination racial signed de l'un des plus grands noms du Cin- -
ma americain eSTANLEY KRAMERR, d6bordte par 1'immense
talent d'acteurs de 1'envergure de Sidney POITIER, Spencer,
TRACY, Katharina HEPBURN.
Entree Gdes 5.00 et 750





) Oh Irez vous diner et denser ?


Samedi de PAques



Grand Bal au



| Rond Point Night-Club


avec les Schleux Schleux




| Entre $ 3 00


AU CAPITOL
Lundi 23 Mars 1970
a 6 Heures 30 P.M.


LE CID
, #.. .. .. ...






























1 $'





Une Oewvr0. Exceptionnelle -.
La GRANDE PRESS FRANQAISE a consacrd ce film
meillenre SUPERPRODUCTION raolste Ace jour..

Avc : SOPHIA LOREN, CARLTPON
HESTON et RALPH ALONE, d 3I
Ehtree Gdes 4.00 et 6.00 -
meilleure S IPERPIWJ .?UCTIION r.alis~e h,;ce jo=.: ""


~ rr~nn~rrInrlam-mulp kupppqmbill-


ii

























































I
C


Ce prmlUse "
tluehes'ecq ne rcalos de la ven
to tu lOuueau lail reconglitu6_.
uir In e mie nitarghA i qli no s'Ot
point taendu, II esu ddgauge qu
co nouveast product '6itablit
comtin un product do substitu-
tion du chuf ue Is vaente d
irodult niatLional et en r.ett re
-roesslon Ii 1uffit d'Interroger
leP oloveura do in' plane do Cul
do Sac et des "autres rci.'ns a-
voBslnantes de Port-sau-Prineo.,
tens ielveurs encouragt6 pal lee
d6marchca gouvenenmintaler
ont d6jh 1'id6e d'bandlonner l'e
c'inquldtent de cet 6tat de
fait. Car 1' 61Te v a g e des
points important du pro-
granimeu agricole du Gouverno-
meat dc in Ripubliique. Nous
n'en prenaso pour prcuve quo
les puits fords dans la Plaine
du Cul de Sac pour rendre l'ile
vage une entreprise rer.table.
Ce probla & e n nintb-
resse-t-il pas le D6partement
de l'Agritculture ?

Dtces de M.
Alain Mercier
Les Pmpesea F'nobrea Paret
Pierre-Louisa ous annoncent le
d~cAs survenu hier soir apres
une longue maladie, a Turgeau,
de Mr. ALAIN IERCIE, em-
ployv au Bureau du Tourisme
du Cap-Haitien.
A sa Veuve n6e Anne-Marie
Cartright, M aes.enfanit: Louis,
Adeline et Myrtha Mercier,&. s.a
mire Mme Vve Louis Mbrcier,
a son beau-pire Mr. Jacquelin
CarAright,'at ses.freres, soeurs,
beaux-frires et belles scours
Mme Edouard Rigaud nue Nal-
ly Mercier et son ipoux, Mr.
et Mrme Eddy Mercier Dr.
et Mmine Pierre Mercier, Mr.
Louis Toussaint, A ea tante
Mme Vve. Louis Salnave, a sa
cousin Mme Edgard Ledan et
son spouse, A ses neveux et ni6
ces.
Aux families Mercier, Car-
tright, Montreuil, Rigaud, Tous
saint, Lafontant, Salnave, Le-
dan, Richard, Spollon, Hyppo-
lite, St. Lit, Loiseau, A tous
les autres parents et allies
MM. Pierre-Louia et Le Nou-
velliste pr6sentent leurs respec
tueuses condol6ances.
Les obsiques du regretti dt-
fuit seront celtbrtes domain
mercredi A 4 hres p.m. en 1'E-
glise dui Sacr t- Coeur de Tur-
gOau.
Le convoi partira do salon
fun6raire de i'Entreprise.

Cesse
'anniversaire
Une messe d'anniversaire se-
ra chance le mercredi 25 Mars
a 6 h. 15 du matin en- Eglise
du Sactr-Cceur de Turgeau pour
le repos- de i'me de Madaeine
HERMANN DORET
nte CLAIRE ST. VICTOR
Cet avis tient lieu d'invita-
tion aux parents et amis de la
dtfunte.

LA lire COMMUNION
S'ANNONCE
AU MONDE CHIC
le magasin up to date ne se
sent jamais laser pour vous
procurer ces articles tels
que: batiste, linon, opal,
organdi, popeline et broderie
Suisse, cripe georgette, toile
de fil, dacron, tergal etc.
Chaussettes, demi bha, cou-
ronnes, tulle, giants, mou-
choirs et sous v6tements. I
Futures mamans,
AU MONDE CHIC
bien penser a vous plaire
6galemerit, en vous proaen-
Stant les trousseaux de ros
BEBES
Rue du Magasin de 'Etat
89 -


Centre Medical 27
Chemin des Dalles
Conference du .Mer
credit 25 Mars 1970 A 8 heures
P: M. tea (presentation de cas)ts par
le Dr. Adeline Verly


M. Jacques BARROS
cEvidqmment ce sont dea con
frres ,maais le tout est de sa
voir si on veut rester Canadien
ou si on veut devenir t'Etat du
Nord des Etats-Unis. En d6fini
tive qu'ept-ce qu'un Canad'en
Frangais pour beaucoup d'An
Clals jusqu'A present uno espr
ce d'esquimaux ou de peau-rou
ge. ffcheusement install sur les
terres de la Majest6, qu'a le
mauvais eofit de ne pas voulofr
mouriT et ce qui est encore plus
indecent qui r inmanifeste av
cun d6sir de s'angliciser. C'est
parce qu'ils ont eu peur dles E
tats-Unis que les Canadiens ont
voulu pousser jusqu'au parifi-os
et seoe nstituer en tant que pays
independant... Et je croiv nussi
qua c'esat t'intr Lt die 'Europe
et je reviens en tant cu'Eurn
pien sur le problmoie. Il'uron-
doit alder le Canada i ell e veut
elle-mime survive en tantt tIup
culture ind6nendante ise noir
frnre, mais trts pesau.t. tris
pulssant.s

Le Dr Fouron
(Suite)
ent ,rigulierement, accouraient
a oNotre Dame des malades
avec leurs propies bebais, a ia
recherche des mindies soins de-
vou6s qu'etles avaient renus au
temps oa-leur enfance ttait me
nacde par la sous alimentation,
la coqueluche, la tuberculose ou
Is syphilis.
La mort du Docteur Pascal
Fouron est une grande perte
pour le pays tout enter.
Haute tenue morale, compt-
tence, nt6puisaule bont6 de
coeur et td'esprit, telih lk rentt
les grandas quahlis de ce cito-
yen exemplaire, cet naitien asu
thentique qui vicnt de mourir
apria .avoir plinemcnt accom-
pli soti ae&o!r; sortfJvcIlr d'Hour
A- sa veuve nee Ulna Argant.
A"' o s enfiants les Docteurs Paul
et Jean-Claude Fouron et leurs
families vivant actuellement au
Canada, aux families Argant,
Fthit,ie, Iarcclin, ai tous le
parents et amis affects par
ce deuil. A la population des Ca
yes toute entire, nous adres-
sons nos plus sincirea condo-
liances.


.. . A TjOUt fgI. OUR :IKSTANTAMES


FrJ

do
do
ml
'lU
id'I
No

ou
Ani
nie
FM
va
dr
on
der
M.

pro


n
da
tar
oau
trii
bee
totl
poi
anil

ait
eto
pto
Sur
vol


dM.
lut
Ca
die
frc
tc

M.
CI
dii
et


= MAGIC CINE
VOTRE SALLE CLIMATISEE
Dimanche 29 Mars 1970
A 3 Hres, 4 Hres, 7 Hres et 9 Hres





































Le film sera repris Mercredi, Jeudi
et Vendredi & 6 Hres 15 et 8 Hres, 15.
N.B.-CE FILM NE PASSER DANS
AUCUN DRJVE IN.
EA.r4e .GdeM2.50 et 4.00

.. .-- =- .o..ao t C


A I'occasion de la BELLE RETBDE; PAQUES

Aux Belles Choses 4

il \ous of f re la nouverie collection de :
S Robes poyr Dames et eitnts
Costumes pour Garconnefs --- .
Barboteuses pour Bebes Sacsi an fin .
I {Sous V telhents-divers- :
14 ..-SouttYhA .ihosJupons .

S'. A. Pdques o6nmme en t6ute occasion
; L.es.us Belle fwses Aux pla Has frit

H-t AAUX BELLES CROSE
S353Avenue Jean Jacqtas Dessalines-353
1 -m r T i -,


----- |ert: i. e&M iii__t ....



AL Guy DOUUE LW PROFASj~UF) JEAN tio
ill y 20 ans sle Canadienu OIAUD : t
antll a falsa.ent de tris b Js arois quE al tdache 't'b Jo u Lea
nW ..on btrs Lons notairc b opsP da t castno at i
9% Mq Carch ... Mainte opidasplo,- r4We ghuat Jon hcs o h
t al ront; blentdt aespabte 1 pEffetlva.m io Canadm Ai.
aigolor rc'ar i al cort nue O l dlparaeiapa s e oart icup sobr.
QUe, colangtcaton cien tmA o ow yBr4lqa do doeuXlto Fr
anlveriot6 d at le Q ori n tmlat q o, or q '4. B qua ho lorlique na
rgnioneurs t dad'Euonomioeo mat orsnlt' Ctcuture sonr. da
tre d6conoiale dae ns a I parl a probl nome sd '.. iodeux culto U
Qu6boc eat cantrllee par di oen c t de valur tigale, 'uno fa
nglo-Saon"a qu'on so veuil fi AnIseOde Nl'au t4uthea qua via
non... Maintenant on Vt w. Aioent l -prelMilone economic gl
ter, dans lea 20-prochatis. an' qua. Jeo raJm fit quo le L"nt An
e, oi la 'tendapce eortlnue dno dEvino no Jo unE sOf cu
* fmplantatlon tO.adcltnrlJ do iiAEE Bloffi. d o
manaise dans le Qu6 fet tu6 tJl de N2x L a
rayo nner on deheirs d ta Z 1 2 u M. l. b
du Quer ende: & rccstlo u Le- prarontateur soult.vc l de
vsdu Qurbec: hp nt lbt n ua dlooblaie du Nironal sme .ns do
va otre capable dor n, u den et do a ieisunnalo du FI
quelque cnos e Ortaw. l'e ctuel Premier MAtenre IW Qi
LE PROlESEUR EA' en M. TRUDEAU I
AUD oue M. JEAN-CLAUDE hDUClES e
aJe create ue c'et lt tNoutJS I I.
, blme. 1 faut ue Io Ca ce n pen se ps, 1 I. lCi
~ThflQ0vl t arweono listm uO deau'change quoi .Ue ta ,t
rlarle telm e t6 cosmUiqua si j oalonns ifo e CrAnadQ.n.I.-,
-sure ctieoI" tI s;*eau Promier NI -.attre 'J "L
)r i ar d tle a ntive as a (lsoda semblesucarer ao trass'O
5s o d te one ds n..ir-lt o Q 4e.s Pro'eier's Mir,-strrs ptt e



i repres en e une frinoritmhtl l ens. 'cord la t I Ler o
its no sark a rjourd'huc au dos- jond so pr...-m a
id a doe qetotllt'ot hVuma dieNaGtonalismd. Leb-teequos t





-alt A pour l Q' ueN... a me e nnt r qor 'i t o ('ram C le
o ovid ,cil eu,.,lone t... 1 aboordb pa le"tffddd-Ls a a


a q maxeme nU o teen queueUe ct. lir I-ni d ,i
urJ rot tipluo our t tou e dtn d. .....s ip t 'n' t
vaiho inge drsom t- larriveUon r- ,l do "u "ie . r' vi"




nadnit Anglpous leI Can I ,uno pa "d.o h ,.og'ms. "olc" an


-no Prani ais no doyroient 5 d-'attiottdo da Gait-,- r-,- nt 1
Mue toe squ'ello rat. 11. if,,t ,vi
0 X des anp t leht ,itw Jus gu,...urre
tie review sour le probl mnpeGolrLs rott *i ins l
voisinage des gEtats-Und s, v si lo du Qo219 hen, r ni. c
demanded si.en dfinitivo e lesau n u dero ell la a r -,
qns Primiis no devrao enos pasrnt. d'sa trrL i o .dit G ,, .-s quan


Cz&ctt e ircociliratin pet t d se pout 'eo Ctve.i. dlu; *Ji nti-
cnt devant puisque entree Anv lais ti ns des re lec nde t nort f .de
ch'Ae i frre qui et y asezi lours d einen iet c qoi re i .. 1. i
qUie leat embrasseit ortement-tti. dtrJ.



l'Am~riealnit y ;a toujouir- riensement E' q~i ;,i .- :.,


nner les probtibnwe qua nous
rcontrons pr6sentemnent nr
naud...,

GUY DOUCEr
Pqur le problems Canadien
angels ou 'applicatlon du Ca
dien Frangais, Ai mon sens Is
nger no vient pqas doe F4ato
ic, mais Vient xirtoot da
ik que lea Anglo-Faxano qui
inneant ou les Canadlens Atn-
Js qufs eont-d descendante,
nglaiace 4'Angletat4e ont-beaut
up plus d'acharnement pour
tendre lenrs drolts, tandia qua
i Etata-Uni pour svenir fair
e affairs dans la'i province
Quebec sonf; prite A parler
rancais si le gouvernementn de
uu6lec l'exige. Coa ces types
son1 des homes" d',ffairaes.
our eux la lanrue est una cho
qu'lls ont a a grandeur 'le
ur pays, JF. n'ont -as- de pion
lnme de lanu..,
X zx 'X..-
LE PROFEL EUfR JEAN
LAUDE : -- < 1 -_, .
cOui, ltors il me rested .lua
i'a soubaiter que le CHnada
ouve une-voie qui-,ipt en: me
o temps liable, c'ei -a d re qne
Qubec ipte Ie Qu6bec alnot
un haititn no abeSe inura pas
or, depays6 dane ce continent
i c-.rs parole Anglais.
LE PROFl-ESSEUIR BAR
OS :
I, lei Francophones de' lex-
on.ut sont peut-Atre plus pas
donnes que los Fraucophone,
a Quebec pour 1'exiatence cl
i aurvivaice d'un-Quebe forl
A iulonome. Pour moi j'er
tAn viotament ung question .d(
loture et deo ivilisaton et j
ut sumplement ;a chose su
int., Si un jour *1 faut cho
i;r ntre donner le pouveir i
.ocrate ou le donner h Fold
i-on -hoix esi. faith dtfinitiv
,'. r.Ct C'est pour eela one j'a
c ..'Haiti et du Quebec e
ar-i ,quL Francais.s


------- --

Paramount Presente
Le Dimanche de Pdques, & 5 H., 7 H. et 9 H.
Le plus mouvementA des Films d'Action



Les 7 Gladiateurs



Rebelles
Avec : Roger Browne l'acteur du Super Es-
I ponnage l'Agent Gordon se IDehaine)> et
SAnorton l'acteur du Super western xBallade
I d'un Pistoleroa.
Un film fracassant qui a connu d Pointe-&-
Pitre Clatant suches !
Entrie Gdes 3.00 et 5.00
^W- - - - - - -
















Mod6le carr6, en or
18 ct. Anti, mognd- .
,qu. et anti-chore.




Gensve. Automs-
tique, anti gnO -
tquas at anti-chors
Avec ou sans ca-
lndrier. En aor,
plaqud or ou acier
innoxydable.






Seanteer Cosmic.
Automatic ua, Mean- 1
o ga t antichocs. En
qud or as o er








60 shIres. Autora-
tique, onliagno-
tlqu ati ant'ti-caheco.
En aclerinoxydable.

G46
Lequel de ces mnod6les Omega
pr6fdrez-vous?
Choisisez dahs la prestigieuse collection internatlo-
natle Omega le mod6le qui convient le mieux vos
activity et A votre personnalith. Car chaque Omega.
qu'elle soit habtll6e, de ville ou sport est Oquip6e
d'un movement de haute precision et b6n6ficle
d'une garantie d'un an, valuable dans 156 pays.

Fouad AcMourra Le Continental
Av. J. J. Dessallnes Rue Bonne Foi
Hattl


SI Votre plus pricleux Cadeau Un Parf.dmiW ca ,EAVBa SENT, de CHEZ
O= Pc Imo 1 V|plus'pre..cm.Aux 100000 Articles
S Pou r P plaques .A 0 Yves Moraille
s ... -' Qualitex
'A Food Store
A Express Market
g W CASA Pompadou


'*- . n wn -n . .. ... . -. . .1 l m m m -m m ..- -
+ .- + i i-. ,_ .-i ,,)' ',a a -'. . - t . .. -. +, -- -


RAGE I


lUne formula formidable

SC'est le GRECIAN FORMULA 16. 11 rend A
vos cheveux ses couleurs naturelles en 10 jours
1|3 semaines au plus.
Le GRECIA4N FORMULA 16 n'est pas une
:einture. C'est-une lotion qui reconditionne les
cheveux sans les graisser. II leur redonne leur
jeunesse.
Faites-disparaitre les cheveux gris en peu de
temps et sans le m ,o i n d r 'tracas avec le
GRECIAN FORMULA.

AGENT :

IDon Mohr Sales Corp.
, ,, ,a ,, ,, ,, a, es, ,a a .. a nu s~ sn I... .uita


~


Raret6 de oaumon sur place:
lea arrtnage d'hio r et, d'au-
jourd'hul ont heuroeusment a-
m6hOarfIa situation et- permit t
aux 6piclers d'etre en measure
do rfipondre ou, xOemandes de
lour olienot t.
; i r'1 : -X I ." I
Nombrouaeo affluenei dusn
touted les Eglise parsolisdale
o@1 se poursulvont les exercise
de la retraito peoale, .

Le ceeteur Nord Est de P&-
tion-Vill a eu dimance oso
pius long. coupure deo cou-
rant, a 1'occasion du Dimanche
Sides Rameaux, do 7 h. du ma-
tin A 5' h. de 'aprbs-midi.
xxx
Depuise.ce martin, une Camion
nette munie de haut-parleurs
(sound-trucks) announce aux
contribuables que prendra fin
le Mardi 81 Mars le d6lai pour
le palemeht de la taxes de con-
tribution foncitre, ci devant
-Impot Locatif.


(suite)
Le Dr G6rard Verly, profes-.
eur & Howard University,_ est
reparti pour Washlington,.bien
attrsat. Son pere ...t gravmnent
malrad, es touted l fanilil e st
plonu~se doe nstangoisse. cJe ne
peux rearer .djA ntuogt, nous a
dilar6 .Ie Dr Veily, maie Je
erosi quo je revlenural blenttt,
Bi mon pinre vic. a Mnonrir.n
NouEs pr6sentonsa not sympa-
thiea au Dr Gotard Vc,-'ly et k
aous le mscmbre- de sa feamllte.

Stimedi aprs mtidi, Mon-
aieur'Lng Shiang'- Nung a a ac
cueilli l'Ar6iport Mcnaieur
Albert Kao, Ingenleur de son
that. II rchide dans Ic Vermont,
Etats-Unis. I' p maines en Haiti. Munsleur Ling
- Shiang.- Nung, qui nS6u a aima
blemenit foiiurni ces ren- igne-
ments, est secrntaire dcI l'Ambas
sade de Chine en i.utrc pays,
et Monsieur JKao est venu pas-
ser quelquos jours aiv.: son pt-
re qui represented la (hbie na-
tionaliste ici. 1


_ __ __ ______ ___ ____ ____




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs