Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06700
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 23, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06700
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




Q./OTIDIEN

LE" PLUS ANCIEN Dl HAITI
*FONDK EN ,9 .*"; u g9

OivcfmfEr t Rifr en Chef:
A UC/EN AMON TAS

Administraftf:r AMfm MAX CHAUVeT


MB DE LAOIATIO INTEAM NE D R
kEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE D1 RRNSSE


Adresse: Rpz tw CENTWr
si 2 .212

PORT-AU-PRINCE (HAIT/)



S.BOITE POSTAL 15316


No 28.044


79MS. A "EM


La BID marque un


veritable tournant

Le Discours du Ministre Clovis Desinor


Aprs les propose lIe |plus di
vcrs et Ics plus edifianis quo
volls avez entendus it trbs cer
tainement ritetnus, I'. 1(ou-
verneur de la BID pour Iaiti ne
pent que remen-ier le digne Re
prdsentant de la tsID en IHaiti
d'avoir tenu a I'associer ii ecto
manifestation.
11 no peut done fire. come
annonc6, un discourse. D'ailleurs
il ne feralt que redire peut-itre,
avec moins do bonheur co que
mes pred6cesseurs ont ldit-
Au titre de Gouverneur de
la BID pour Haiti, jO nme dois
seulement, a l'occaslon de ce
dixiome anniversairo, de vous
transmettre ce que C elui qui
m'a honor de Sa conifance
pour oecuper ce postal, ni'a dt
a titre d'instructiuns nettes eL
pr6cises.
Fates saveir s srette occa ton
que HaLtl ayant traverse la (di
cennie de la frustriticnls ;le
course d laquelli elle a tou
jours sent le b.oftle vivifiant
are Presidents it! membres de
I'Administration de la Banque
au course de tiquelle la plus
haute marque te consideration
lui a ete done i a 'occasion dcs
reunions des agencea de fin.n-
cement par les declarations per
tientes des Repr6sentants de
la BID soulignant aver fenrmet6
et honniteti les rappoits faciles
de eett,' Institution de credit
avec le Gouvernemnent du Dr.
FranCois Duvalier ?ris,derit et
President i Vie doa It Ripuhli-
qua d'Haiti.
Faites savoir qu'au titre ic
oarant des pris consentis a
Haiti a travers 'sonl Emprun
tour. la B N R H, l'Etat liai
tien continue de fair confiance
a la jeune Institution. I'Etat lai
tien mise et continues de mi'er
sur la caoacite eprouv6e de l'Ins
titution sous la direction intel
ligente du Pres'dent Herrera.


assisted e collaboratieus capa
bins et dcvous omnmile vsus M.
Solomon, I'Etat lasticn conti
nuera do miser sur la capacity
6prouvbe de Ia Banque Interame
rcaine de Ddveloppemicnt, d'en
genidrer l'espriit nouvaonu de
homee latino-amcricain et ca
raibien, di 'Phomme amr'icain
pour engager 1'id.fication d'une
commnunautt amritcaine absoli
nient juste., absolumient fr.a-
ternelle, a l'i m a g c du
grand rive des fondateurs dec
u.s mcarles respectives.
La tension de tous his hoen
res rassenibles alouLr 1a pour
suite d'un hel idial est d'affir-
mer qu'ils voudront :. I'occasions
marquer leur tpoque et pica -
dre place dans i'histoir;
Eh bien! sans peut-ktic Que
la BID E'en doutit., elle marque
un veritable tournani, de L'h's
toire de notre Amdriquc Lat;ne
et de noas ays des Caraibes. con
vulsda it ttournents [ a re-
aolerchtId'unst bien vital :,la1a1 'x
par te d6vehoipetentet.
Au ours de la .ouvelle dd-
cennic, le souhait ardent, fIr-
vent d'Haiti est qiue I'Amerioue
)uisse vivr" lile seule c't liame
histoire in mettanit en conmmun
routes Ie, l norgies c'!atriccs do
c0 Continent, 'n service do ia
paix et du pr'igr',, par 1'61'mina
lion prigressive de s inigalitis
et de' f. astrations de tous gen
"Ie.. Tdoit, ne formulera pas uno
sui plaidoyer lotird de tootes
los julte- ricrimii ,tions que
Pon sayo.

Elle vcut seulemenit mettre sa
famille, I,. BID en position d&
liarticiper aux changements vd-
ritables qui eviteront la mise en
question du sort de l'homme la
tino-am6ricain et caraib6en af
flige du poids des mis@res du
Kous-d6veloppenient


Le Concept de Service


Social en Haiti

Sommaire heuristique
Bibliography


L'enrichissement du
me do la Facult6 a'i
qui constitute un center
sant d'enseignement dc
ces Humaines et Socie
creation d'une Ecolc d
Social ont 6t6 en hiait
miers jalons d'une pol
sionale d'amninagement
pour ce qui concern la
tion de cadres qualifi6
matiere.
Un ditaut d; plain
dailleurs' Rropre i to
sous dyvelopp6, a fat
pendant longtemps ces
titutions compl6mentai:
se close, sans se donner


Rues du Cap -
Haitien
Cap-Haitien est san
une ville hiatoriqne.
batie par les autoritA
frangaises selon un p
et-elle "nea ville rsns,,


prugrarm- 11 en eat result ,.u,: ..'
thnologie sortissants n'ont jirniams ittabli
e Puis- dans la pratique mnit. diale.t-r
es Ecien- que d'unit qui domino I cfsence
lies et la de lejr action prof,-sionnelle.'
e Service Le maintien de ceire a smenln.'
ti les pre risation a son tour rtiraine que
iiqtue ni I'anthropo socichgue- ...an-
social. onnae dans l'acps.t ,dida',, mue
a pr6para de sa science, st. aide o -re
6b en it un travailleur 0so ,, et qu I. 'as
slstant social sc p.- .rll. .I1 nr
Infication, -n gestuel routir,.r, qi-rnd iuls
ut pays ne pretent pas t-.uz .leu\ leatr
it evoluer magnifiques talent. a ',trai-
deux ins ger qui toujours rEclt.l I,1 syn;'
res Pn va hronisme. En s'ignorant mu-1-
tla main. tuellement, ils altbrent les di-
mensions du concept de Service.
Social et ses. mmenses pussibi-m
lites dans la praxis historiqUei
et social. II convent en vdritd
de reconsiddrer Ie concept souls
in' l'angle Heuristique, ce qul na
smanquera pas d'en preciser la
as eonteate nature interdisciplinaire.
iElle fut
colonials (Voir suite page 2 )
lan. Aussi
ilihre avecA


des rues tires au cgrdeau.
ies Amiricains oui eurent
des difficult durant la perio
de de d1'oocupltion a se recon-
naitre, recourureat aux lettres
et uflux chiffres-pour designer
A Pinstar de Washington D C,
les rues capoises. .es rues dle la
Ville du Cap-HRitien pcsstdent
i la fois, pour leur designation.
des norns. des chjiffli et des
lettres.
Ce qi nous a in'ttzessi. dn
rant note d ienier sajoir lau
CaD, ce sont 'ae noms des rues
L'on trouve dea noms da mili
taires : HENRI CHRISTO-
PHE. TOUSSAINT LOVER
TURE. des dctivains : Oswald
Durand, Demesvar Decorme.
Dr. Jean Price Mars, et des
noms qsseo curieux : Ru dn
Hasard Rue de !a Vietlle Bou
cherie. Rue Trousse-Cote, Rue
des Pucelles, Rue des Troi.
Chandelters.
MAL.u


Nouvelles du Nord
Samedi 21 liars, le Prtilet
Emite Auguste a irotidit ,1
linstalla :in de Monaimec Lro
pold St'.ncieza c ,"-me 1irec
teur di Buregau Regioui;al du
Tourisme au Cap-Haitien en
replacement de M. Auguste
Robinson trantilfier a Pt-au-
'Princ.
De bEiaux discours ont ct0 e
changes entire le Prefet et le
Nouveau Directeur. Homme
Competnt et dynamique M.
Sanchez saura justifier la co ,
fiance Dlac6e en lui
xxx
l.e 2 du cpurant est arrive
au Cap-faften un bateau des
GardooC tes des Etats-Unis. 11
aura A'siiabord 88 marina
.' .x. x
La semn*ne derniero la gran
,ie Rivire 'du Nord appele coun
nounement.la Riviere Parrots a
liin ond6 b I pl4ines du Quar
tier Morion et de Limonade. Les
slantatlons oant te sacagiees.
x x x x
Le 13 Mars an coora rame
nalt l'annversaire d'un fervent
lecteur du Nouvelliste, M. Jo
meeh Lotui Zo Louis pour les


Biographies de


personnalites Francaises

Rene Cassin


M. Reno Cassin, president he
noraire du Conseil d'Etat et
president de la Cour europ6en-
ne des Droits de i'Homme, est
nd it Bayonne, le 5 octobre 1887,
de pnre nigois et de mnre bayon
naise. Aprds avoir 'termain6 ses
etudes secondaires i Nice, il


Un colosse pour le Mexique:
Joseph Obas


11 devint c6l6bre un certain
dimanche d'Et6, ce fut i l'oe-
casion d'pn memorable VIO-
LETTE CAP. On 6tait a lai
fin de la parties, les deux 6qul-
pes itaient a dgalit6 et on son-
geait dejh aux prolongations
quand un solide gaillard, sur-
gissant comme un fauve, plaga
de 35 metres, un bolite qui pt-
nitra dans la lucarne h la gran
de consternation des milliere de
violettistes presents. cZocile>,
lidole des capois d'alors, venalt
de r6ussir un exploit qui cons-
titua pour lui le debut de la
gloire.
Joseph Obas, c'est bien de
lui que nous parlons, ddvait r6-
cidiver en plusieurs circonstan-
ces oau cours de sa longue car-
ridre. Ces abuts 1liminatoiresa,
il parait que lui seul en a le
secret. Le plus spectaculaire,
le plus grave de consequences
qu'il ait r6ussi fut celui reali-
s4 a Guatemala City; un but
qui lui a value le surnom 'matador, et que les revues spor
tives mondiales ont relate aver
les plus grandes dloges.
Tout ceci, le Guat6mala, le
Salvador, la Coupe du Monde,
ne fut que le sommet d'une car
riere commence sous les cou-
leurs de l'Association Sportive
Capoise, le grand Club nordiste.
Joseph y jous quelques saisons
at fut retenu plusieurs fois
pour fair parties de I'AU Ca-
pois, sa renominae diborda le
cadre regional lors de Ia Cou-
pe Vincent, edition 1962.. Notre
provincial reprdsenta honorable-
ment sa villa qu'il conduisit jus
qu'aux demi-finales. Le Racing


toujours a 1'afffit de grandes
vedettes, sonda le june grant
qui donna aussitSt sa signature.
Sous la f6rule de Tassy, l'En-
tralneur du R. C. H. d'alors, 11
abandonna son paste d'avant de
pointe pour devenir un solid
joueur de milieui; il fut servi
en cela pour son souffle indpui-
sable, son aisance A utiliser les
grands spaces et son tir meu-
trier des deux pieds; S61ection-
n6 en 1962, il fit sa premiere
sortie international centre 1
Millionarios de Cololnbie; 11
progress beaucoup et prit part
A toutes les campagnes victo-
rieuses du Vieux Lion de ces
ilerni'res ann6es.
Obas, actuellement en petite
forme, est le poumon de l'Equi-
pe National; il couvre tout le
terrain; il marque des buts et
se trouve parfois i point nom
m4 pour supplier son garden
sur la ligne fatal. Sa mobility
sa resistance physique extraor-
dinaire lui permettent d'6chap-
per A toutes les surveillance
et de porter tons ses coups de
boutoir au moment oa i'on sy
attend le moins Ag6 de 29 ans
(na le 25 Mai 1940), Joseph
estime qu'il doit continue sur
la route du program. Allar a
Mexico avec I'Equipe Nationa-
le, c'6tait son rive, tnais a d6-
faut de d6fendre ses chances
balle sau pied, il ira voir pour
mieux connaltre et tuer encore
plus. Tous es remerciements
et touted not fdlicitations vont
h la direction de la Loterie de
i'Etat Haitien qui a gdndreuse-

(Suite page 4, col. 2)


s'inscrit (d i. I dans les Fa-
cultds de droi et de lettres
d'Aix-en-lrioven .-. En 1908, il
eat licencid en droit ct bs let-
tres at regoit le premier prix
du Concours g6enral des Facul
tds de droit.
Arriv6 is Paris, Rent Cassin
dcidede de poursuivre ses etudes t
de droit tout en s'inscrivant, en
1909, au Barreau; il eat en m'
me temps redacteur au cnli'br,
conseil d'Etat.
Docteur ena droit en 1-14, il
soutient deux thises, ;tcutes
deux couronndes, don't l'une sur
le problmne de cL'exception d'i
nexecution dans les contracts sy-
nallagmatiquess, reste l'ouvra-
ge de base sur la matiire d6 ila
bom-e fot.
Le s einq annees qui s'icou-
lent avant que Reni Cassin soil
recu, en 1919, j son premier
eoncours d'agr6gation de droit
(section droit priv6) sont des -
ann6es de guerre. II eat affect
au 311e r6girnent 'infantsrie,
il participe la baLaille des
frontitres. puis A celle do la
Marne. Grilvement blessed St-
Michel, pres. de Verdun, il re-
coit la Mddaille militaire et la
Croix de guerre. Reform i (i65
pour cent. il so fixe immediate-
ment deux grande tfches :
l'cnaeiicnement oet 'aide aux vie
times de guerre
(Voir suite page 3)


Poemes haitiens
en Espagnol
Le tBulletin CulLurel et bi-
bliographique, Nulntro 11, iol.
IX 1968 public a Bogota, Co
lombie, a prisenLt. on traduC-
tion espagnole, un choix de po',
mes francais, italiens, portu
gais, haitiens, anglais et nordi
am6ricains sinl' la signatulc
de M. Carlos Lopez Narvaez.
Les textes et roemea nhaitieun.
retenus sont au rombre de 4. Ce
sont : MARINE de Pierrq MO
RAVIA Morpeau, LE VOYA
GEUR ET LE SERPENT dei
Julea Spilime Milseent, CHR1S.T
de Roussan Camille, ct TEN-
DRESSE de Lys Ambroise.
Ce choix de poemes dc dilfte
rents pays et en plusieurs'h ,i
gues eat tir6 du livre inidlt iI-
Carlos Lopez Narvaez : ,LE
TEMPS DE LA BRISE.
Le Bulletin Culturel et Pi-
bliographque s'6dite Bogota,
Colombie pari la Bibliothique
Luis-Angel Arango, liar les
soins de la Banoue I. la Rdpu
blique de Colomb:e; ilt resei-
gne sur touted les activilds ul
turelles de ce pays a) CoT'cres
et recitals de musiqu.' b) Con-
ftrences et recitals de potsic
c) expositions d'art d) repro
sentations thiAtrales ') Noul
veaux lives parus.
Les donnies meinsuiells sniIf f't'
nies pour chaque ville. L, Bull'
tin est oue bonne source t i'-
fornimations sur la Colombia

L'industriel Edd. larch n e
ea fename out pris l'av'ion saime
di soir. tls soit I tartis pmilI
Nes YorkI. Ieur fille Genevi -
Yre les accompagne. I. r sii lln
mlur,'ra it', semain'.


Itns 1tan
*
Marie- Elaine Berrouet, line
nymphe de l'a Transcaribean,
est parties samedi soir pour New .
York. Marie Elaine, une d6li-
cieuse hitesse aux yeux couleur
de miel, eat all6e passer trois
jours chez sa meilleure amie,
Madame Joelle Bouillon Mar-
cel.
Monsieu.r Claude Etienne, pro
pri6taire de la Boulangerie St
Marc, est rentr6 de voyage sa-
medi. II vient dc passer une se
maine atx EttasUuis. 11 avait
poui cowtpagnon de .oyate son
fils Marc.
xxx x
Colette Coutard, une jeune'
fille toute menue, e.L nie en
Haiti, inais elle ne pa'lE pas
le francait, tant donnd qu'elle
a quittd le pays alors qu'elle 6-
tait toute petite. Elle est venue
passer ses vacar.ces de Pfiques
lci.
Nous'eavou t e content de re
voir notre condisciple Guy. Mol-
'lenthiel. Plus de viingt ans di-
ih qu'on s'tait perdu d vun.
Guy est le fils du grand com-
merqant Norbert Mollenthiel,
proprietaire de '6picerie Rex.
Tng6nieur 6lectronicien dc son
ttat, Guy vit au Canada depuis
dlix-huit ans. II eat rentr6 au
pays avec sa femme, une Cana
dienne, et leurs trois cnfants.
Guy, qui s'occupe actullement
d'un cEntre d'ordinateurs. a Mon
trial, passers quelques jours de
vacances aun sein de sa fansille.

Madame "Josette Altemie est
repartie pour New Yook, aprds
1quinze ours parmi nous.a. Elle
coltinait a grand-peine un sac
de voyage qui pesait au moins
une tonne ou approchant. Vic-
tor David, galant home, ai-
dait notre amic Josette a trans
porter son fatdeau. Hors d'ha-
1iine, il i'appela et me dit :
Lai I'imipression que Josette
irporte du sel od\ du plomb ah
New York. Essaie un peu tide
iiuever son sancs. Fai essays.
i' suis parvenu, et depuis, j.'
port uT, oandage cu poignet et
un calaplasme sur l'estonrac.
x x *
Aionsieur Valerto Canez, pro
piritaire du magasin qui porter
son nowa, est renteit de MIiami.
gut, nous a-L-il dit, bien. que
j'aio rgli pas ntal de hoses
pendant ces trois jours. J'ai un
peu active les routes clernieres
conmmandes que j'ai lancies,
j'ai envisage d'autres affaires.
En un mot, je suis assez satis-
fait de mon dtplacement.
Marie Colette Noel etait en
c or plus eligante samedi en
plentant Iavion. Colette, dont
I'i hnbillement est toaujours distil
gu6, portait un pantaloni e't unil
eilIt mauves qui/ s'harmoni-
saient avec un chemisier violet
paleh. l'panouissemens de son
visaec t racieux 6tait manifesto
Lquand elie nous diclara : cJe
nit rers a Moi,-.ral n ivae d'y
6tudier le business administra-
tions. Bsu frares Serge et Guy,
ainsi queoa'autres parents et a-
mis semblaient bien chagrins de
nla voir partir.
/ Monsieur Peter Stardelna-


PARIS, (AFt')
Une tentative de coup d'E
tat A eu lieu ce martin a Brazza-
ville. Elle semble avoir rchou
le complot etait mnioniL6 par le
Lieutenant Kigganga i la tete
d'un Commando au' milieu de
la matinee le Pr6sidel Gouabii
affirmait au'il avait ia situation
bMen en mains.
L'orientation politique animri
caine an Moyen-Orienti sera pr6
case aujourd'ht au course d'une
Conference de i"resse par Ie Se
cr6taire d'Etat William Rogers.
Le President Nixon l'a nriv6 de
son Qffet en laissant ceiutendr'
samedi, que les U S A ne livre
front pas pour le moment d'au
trees aviona h Israel. La n'uvllh
a 6te mal accueillie i J-rusa
lem. Le Conseil de (Cabinm, s-
ra6lien a estim6 que la I'vai
son do fusses SA-3 SoviUtiiie
A l'Egypte donned une nouvelle
dimension 4 la risee dans la r&
gion ot elles constituent lt d6
veloppement tres grave. Elc n'ai
pas Wt mieux iccueillio C-n E
gypte. La Radio du Cnire a af
firmAs que le Prsailent Nixoni
pursuit .5 politique d'appui to
tal h Israel.
Au Cambodge, le nouveau
government a demaind6 hier
aux Co-Prgesident. (U RIt S S et
Grande-Bretagne) de la Conft
rence de Geneve de 1954 que
la Commission Internationale
de contr8lo reprenne sans tar-
der sa mission au Cambodge
pour l'aider a mettre fin d'une
fagon pacifique h e'occupation
de son territoire par les Trou-
pes Vietcong et Nord Vietiia
miennes. La Radio Khmere a
d'autre part announce ce matin

EN BEEF
Hier dimanche, la KJlaison
Carlstroem a fait distribuer
dans les sales de'spectrcle et
dans certaines Epiceries dh.
centaines de tablettes de chqco-'-
lat Tobbler.
Les amateurs de friandises sa
vent grine la Maison Carls-
troem de cette bonnu surprise.


Dans les Sports
SAO 'PAULO.- Dans une ren
contre amicale, l'6quipe national
le du Brdsil a battu cell du
Chili par 5 buts a z6rar
Le nouvel entratneur, Zalga
do, a prim en charge I'duipa
national du Bresil.


que ie gouverneme-it de sanu'v
stage avait entan-me des pourpar
lers officials avec le GRIP et la
RDVN pour obten: le retraiti
de leurs troupes.


DES COMMERQANTS
EN FRANCE
PROTESTENT
BORDEAUX, (AFP)

Des organisations de' corm
mergants contestataires nt,'niles
sent ce martin AL Bordeaux au la
circulation est pratequement in
terromDue. On estime que plus
da deux 'mille v6hicules sont
bloqu6s i l'entree principal
de la v!lle. C('s manifestations
semblnt fair parties d'une a=
lion concerted sur le Plan Na
tional. En effect. I's barrages
de Bordeaux ont reu le noml
d'ip 'ation poisson d'avril No
10 cc qui par'it impliquer
qu'il y a au coins neuf autres
oidrations de e genora en FiaEn



MARRIAGE
Samedi,t en in residence de


......., . .
l'Officier de I'E at Civil, M. intimea, inspecteur au bureau "'
Jacques Orioli, s'est d6roul le de la Rdgie du Tabac en cctte o
marriage de la charmante at llh' viUe. Une petite fete de family t t i
Claudine Burger avec notre :In'i le a i6t4 orgaotsie en sa radioii '
Hervey J. Leifert, Assistant cc. i e nombreux amis Duvaeli ,
de l'Attach6 Culturel de l'Ans ristes y avalent pris part.
bassade des Etats-Unir d'Ame II n'est pas trop tard pour nous '
rique. Le pere la mere d'Her de presenter nos voeux a ce fi
vey J. LEIFERT, I Ambaqs'idur dble lecteur de notre journal.
des Etate-Unis et Mme Knox x I
*t des amis assistt'etct it La C' Les travaux de R4parations
rdmonle. me poursuivent activement i la I
Noui adressons noi vneux do CathUdrale sous la supervision
bonhleur et n(c [lihiltaiotns h de Mgr. Elimia Eugne Cur6 de
M. et Mmine Hervey J. Lvifert. la Paroisse. .


M, Se6nque Raphael

viavtt d'achever sa formation biblique
aNew York '
"' M.'So .' Rit, o.el de Oua- M. S6neque Raphael est le
nirlianh nt J a,i .ver en da- ils de M. et Mine Septimus Ra
to duo8 006V a1 f tc ition btbli tihaml qui habsteiit encore it
que pour loeu.t- .. ,issionnatir Otuanaminthe, Rue Vallires. 11
is Galaad, 'T.-..i ,.lique de Is trenait un vif int6rit pour loeu
-'sciat To tr 1 tide sittAec A ,re d'Aiducation effecLu i~e par
Iriokluli4 N... I. tic.les timoins de J,6hovah. En
%I S'bq .. i s(dan 1.)62, it devenait msiniatre h
lI phote c .'oite, Patri- ten a s complete daus une congr6
cia Reid) (Canadicnnie), tHel- gallon A Deschapelles. En 1963.
snut SRtder tAutrithen), fait il eat devenu un repr6sentant
des x'itehberches ihai bibliothbque itinerant de la Watch Tower
be cte.qui comIpte plus de Society dans le Nord d'Haiti.
d 1 r nilleUvrages. (Suite page 3) JOSEPH OBAS


Parlait-on dtl pays on du dan
ger qui l'a menace, de 'affront
qu'il a subi ? C'et le cas de
fair transpirer ce' plans d'in-
dignation, lanc6s seulement
pour l'avenir et qui perdent sin
si dam le contend dvdnementiel,
P'effet de l'actuatltt. C'est le
cas de parlor de cet recent d'ar
ribre-gard qsOe ressentt noa Let
tre amnourouses d'un lourd pas
s6 de rcrluulnations. L'effet a-
mene toujours des attard6s
daens le concert et seul d6ment
cette fi6vre, la cincdrit6 ou
la violence de 'expression.
La o n pianra t i o n des
Grandes Pulcances, lee canons
braquHa sur nos ville, le trein
blement, innocent de nos poktes


sous la menace des gros talons!
II faudrait les vivre pour sa-
voir tous les sentiments qu'un
roeur de palriote peut soulever!
Une sort de x nophobie allait
naitre, que 1'Etranger lui-meme
ne pouvait expliquer.
oC'est qu'on a vu deo ces a-
mes services
Qui, ne se pavanant qu'en
leur peau d'itranger
Ont souffli6 leur venin dans
nos guerres civiles
Et nous ont insults a 'heu
re du danger
(Massilon Coicou: cEveil, in
Pokvies Nat.)

temps de malheur ?


Quand tout ploie et g6mit
tous I'affreuseR rafale
faut-il chanter l'amour, les
plaisirs et les flours.
Ou faut-il entonner un hymne
triomphale (sie)
Pleurons sur la Patrie.
(Edmond H6raux in cFleurs
des Morness P. 19
Etendait-on la Patrie A Ia Ra
ce ? Alors I'on posse par de-
lit lea 'mers sea soupirs inflnis
et' l'on rivalise de theses sur-
tout si 'on penseA i a condition
d'autreas frrers, ceux d'Afrique
ceux d' Am i r i q u e qui
n'avaiefit pas tout Is faith
le droit de se sentir libres.
C'est le cas de trouver 'inspi-
(Voir suite page 2


LUNDI 23 MARS 1970


ta aes

yer, de l'linstitutl'uoethe Jd New
York, est arrive ic, sainedi, en
compagnie de sa femme et de
leurs deux filles Christiane et
Sibylle. Les Stardelpayer, qui
visitent notre pays pbur la pre-
miere fois, y sdjourneront pen-
dant dbuze jours.
x xxx
Madame Carl Cardozo, qui
avant de se marier 6tait Glis-
laine Romain, a pris 'avion sa -
medi avec sa fille Sabrina et sa
dernitre n6e St6phanie. Mada
me Ghislaine Cardozo eat la di-
rectrice du kindergarten de P6
tionville. Ell eat all6e passer
quelquea jon At New York a-
vee son rbre, l'inglenr Guy
Romain. Guy ne connaissait
pas encore wes nieces, et c'est
lui qui va tanir St6phanie sur
les fonts-baptismaux. Madame
Cardozo a 6t6 salute i t'adro-
gore par son frnre Max, et par
d'autres membreb de sa famil-
le.
Madame Floritace Celcts, fil
le de Monsieur elt Madame Mau
rice Vit'dl, eat rentree samedi
aiec sa o"ile Tanya. agde de
cinq mois et demi. Florence et
Georges, son marn, resident h
Boston. Florence et Tanya pas
seront quelques joura de vacan
es oan Haiti

Monsiear Lion Jean-Baptis-
te,. assistant manager de la
TrLnhcaribean en Haiti, est
patti aamedi en compagnie de
sa femme. us se sont rendus
a New Y.ork. Avant de monte
Jane l'avion, les Jean-Baptiste
snt pris congd de Mike Rossell
ne, manager de la Transcari-
bean, et des employs dc cetta
cumpag-nie. L on et sa femme
aous reviendront Jemain.

Samedi apra. i:di, note a-
mi Alix de Catalogne, visiteur
medical, 6tait h l'a6roport pour
accueillir son frere Frantz qui
habit le, Etats-Unis depuis
trois ans. Frantz De Catalogne
aui est dans les assurances, pas
sera dix-sept jours de cend
sarimi les siena.

Madame Andre Arpaild s'est
rendue A New-York. La femme
du directeur de Tele-Haiti a n-
t6 salute ear plasleurs parents
et amis, au noinbre desiquels
nous avons remarqu6 Madame
Adrien RaT monu.

Chritine Queste l tt.t tinpa-
tiente d'ailer retrouver ses pIa-
rents et amis samedi. La joie
dans les yeux, ceux-ci lui fai-
saient des signs d'affection
derriere les vitres du bureau
de la douane. Christine fait
ses etudes a New York. Elle
est rentree pour les vacancies
de Plques.
Mademoiselle Agnos Neptu-
ne a d6t salute h l'a6roport sa
medi soir par sa famille au
grate complete, et par Les nom-
breux amis. Notre amie Mireil
le Germain que nous aviona dir
mal h entendre dans la cohue
nous a appris que la voyageusc

lieu de residence.

Ce fut une joie ineffable
pour nous de revoir Madame
Vve Paul Archer. Come nous
lui'demandions si elle se souve
nalt de now, elle a pris un pe
tit air faussement outr6 pour
nous uepondre cLes profes-
seurOs oublient jaisomm leurs
dives, mon cher. Eh oli, Ma
rie-Theresc Morpeau Archer
nous appris a computer et a 6-
peler. Et nous nous sentons
tout chose de ne ne pas dire
fespectueusement Mademnoisel-
le Marie-Thdrdseo, ainsi que .
nous le faisions lorsque nous
itions un petit bonhomme pas
plus grand qu'un rat. Le hut
du voyage de Mine Vve Paul
Archer est de toucher certain
clients pour (Archer Travels,
une agency de voyages don't le
president est son fils Paul Ar-
cher jr. Cette agency situ6e au
345 dr ColumBius Avenue a New
Yodk, est represent', oen Haiti
par Monsieur Carl Tassy.

Madame Guylaine Obas Pier
re s'est rendue a New York.
Elle a dt accompagnte a l'airo
port par son beau ltrVr, Mon-
sieur G&rard Charles-Pierre
S Samedi aprbs midi, Mon-
sieur Ling Shiang Nung a ac
cueillit i l'aroport M:r.se;ur Al
bert Kao, Ingdnieur de son dtat,
(Suite page 4, col. 5)


*RI---n-----l'-----.....


Joyeuses Paques




avec ,


WZA

Al


I!! CHOCOLATE AU LAIT SUISSE AVEC AMANDES ET MIEL
Choco/al atobler I:t-E


Chocolate fbler De renomme mondiale


17yq08bpwr~-y~l"R"lW c~ m


La. Vie Internationale


COIN DE LA PENSEE IlAITIENNE

LE ROMANTISME EN HAITI

La vie intellectuelle : 1804 1915

Par : Gerald Dorval
Jacquelin Dolce
Jean Miotel Casthely
vouiie, v.r le No de samedilI


Wb~ --~p------- -XR~ ZBaDC~I~L--*B~Xfl~ ~ Ig ggi~ ~6~Bs~-~ aa~a*arr~aa~-, a -- ~9 ~ ~


i


LES SPORTS I


---- --------- ----- -----rm a~ar~ b~*~1X


-4


*Mtft^OMME!^ 1,"^-






PAGEL 8 ~ 1 U~ sLD NdUI3.fff


. LUNDI 2 MARS 1970


H. A, T. A. Mauce i. Yal191,Usa Te lTo Aa' wt vsuspIwus Lesx k H A T. A.


Le Romantisme enm iMt


ration d'un patrlotlame Indirect
quand de. 6trangero eux-mmoes
malent laurs voix 6 non plain
tes. Leurs 6crlta r6p6t6a & mil
le 6chos donnent a non 6cri-
vains le sentiment de no pan
6tre soeuls dans ce climate de dia
crimination. Notre patriotlame
so trouve du mo me coup d6en-
plM en des accents de confratk"
nit6.
o11 (Louis J. Janvlir) a vou
lu nous fair connaltre la v6ri
tO cur as premiAre patrie et
rdhabiliter 6 nos yeux ctt e ra
ce negre si mal connue, sl d&-
cribe encore, i. laquelle il appar
tient. Gracia Isidore (Louis J.
Janvier; sa peraonnalitO thie
6 lENS)
Victor Hugo, devant 'esclava
ge des N&gres aux Etats Unis
6crivit A Madaime Chapman le
12 Mai 1851: C'est... Ia liber
t6 portent une chain, le blast
pheme sortant de Fautel, le 4ar


(Suite do la lbro pago)

can du Ngre riv t lsa Statue
do Georges Washingtono C'est
inoul I O'est Impossibleo.
Apros la fulguranto protests
tion do Hugo centre ia pnndai-
son de John Brown le 25 D6cem
bra 1859 & Harpers F6ry, l'ac
tion du poute frangais fut bien
actubillie on Haiti par Ie jour
naiate* tlklien Heurtelou de
. n6gre 6mu juaqu'aux larmes...
vient so prosterner devant vous
et, pregnant dans ses deux mains
noires vo deuw mains blanches,
vous dire, au noma ,4de a race:
Merci frore, honnour at gloire
k Toua.s
A un autre point de vue, un
orgueil ama*z sincere a anIm6
certain doe osM crivains, or-
gueil personnel, qui rejaillit our
la Patrie ne serait-ce quo pour
W'en vantar & 1'occasion de car
tains conflicts, surtout avec nos
voiains doe 'Et. On eat alors


PROBLEM No. 847 F.


I m I V VI VIIVSV T I


HORIZONTALHMENT -

1 Construction Pass6d6e
2 Sont laissis par le fleuve
3 De mdme Alla en
justice
4 On en fiat des tapis d'O-
t0 Supprimer
5 Consonne double -
Restde sans i6sultat
6 Donner des coups de
pied Dem; mouche


7 Equlyaut au Daibel -
Organo important
8 Venus Un pen d'alu-
hiinium Ncte
9 Mot ,du Christ Gros
oiaeau
10 Mi es en rdaerve

X z x
VBRICAEMNT
I Ensenible des souns-offi-
ciers de la Marine
II Est important pour
Une station de montage
III Petits territoires -
Anneaux de cordage
IV La plans grande des lUes
de la Sonde Jalon
V -- D lnt d'ovulation -
Eat souvent employee pour eche
min de fer
VI -Cononnction Se rend
VII Mont Bousculade
VIII Et aprls En masse
IX Instrument
X Reserves d'armes


SOLUTION No. 339 F.


HORIZONALEMENT
1. Pompiers 2. Erie; Ota
3. Upsilon; II. 4. Charo-
gnard 5. H6tatre 6. E.O.;
En 7. R.N.: Arsinod 8. E-
vasives 9. Evas2 10. Bue;
Asaene.


AVEC

LA



Mort aux



EN BOULET




GIDBB


QUEL QUE SOIT


LE RAT


VERTICALEMENT
I. Pouchare II. Orph6on;
Eu I.. Misfit; Eve IV.
Peira-Cava V. Loi; Rasa -
VI. Ogresses VII. N.N.E.; II -
VIII. SO; Envie IX. Tir;
Noe X. Raide; Ease.


Rats


TES


)NS


IL PERIRA


fcrivain par ambition do grosc
sir lo nombre des notori6t6s
haitiennes. Loraqu'on en fait le
blan general, i'orguell national
se voit nussit8t flattb6 & arbo
rer un titre quelconque. Ce
n'cst plus seulement le pays,
mais, la Race, la totality des
n6grea, qui participant de cet
to gloire at i'accent rejallit &
nouveau, en biais, cetta fols-cd
pour prseenter notre- pays cdco
me Ie cphare avanc6 de l'Am6
rique N6gre.
tres, pour habitude de nous van
tar. Maim, il faut que nous ,rap
pelions nos voisins de P1'Est au
sentiment de las reality, dira
Edmond H6raux. En quoi nous
sont-ils supdriours? Est-ce dans
les Lettres ? Leur litt6ratuxe
est-elle aussi riche, aussi va-
ride et auasi estimde qua la no
tre ? Se sont-ila distinguds con
,me nous dans la podie, Ie dra
me, la comodie, la critique litt6
raire, la press, le barreau, la
tribune, l'histoire, la philoso-
phie, la p6dagogie? Est ce
duns lea sciences ? Comptent-
ils comme nous des mndecins,
des avocats, des publicists, des
Ingdnieurs, des instructeurs qui
eont allao puiser leur connals-
sance a t la source mome de la
civilisation et qui r6pandent sur
lour pays "'6clat de leur Savoir?
Est-ce dans les arts 7 Ont-ils
des sculptures, des peintrea, des
musicians et des artistes corn
me ceux qua nous pouvons pr6
menter?3 (Nos voosins doe 'Est:
in M61anges Politiques et Litt6
raires P. 103-104).
Etre patriots, un engage-
ment implicit devient un cult
aux environs da Centenaire de
i'Inddpandance, et 1'on pourrait
se detoander si cette common mo
ration joint aux circonstances
politiques incertaines de l'Epo-
que, parait plus extraordinaire.
que naturelle it nos litterateurs
pour qu's ten fassent une Eco-
le Litt6raire.
On s'interrogerait alors sur
Faction de cette cEcole Patrio-
tiqueo lorsque 'aboutissement
n'a Wt malgr6 les appeals deo
6crivains, qu'une Occupation
militaire de notre territoire.
Ou alors mesurerait-on la por-
toe de cette denomination quand
on sait qu'aux environs de 1900
souflait nn fort vent d'indivi-
dualismb- sur le pays. Aux
chercheurs de creuser cette vei-
ne par trop ddconcertante.
oIl y a cette fibvre de dsesa
poir a exerce une action parti-
culidrement grande sur la frac
tion peasants de notre uationa
liLt. NosB crivains (celui-lh6 me
me qui s'occupe de science sp6
culatrice, qui se voue A la re-
cherche de la vIritO) n'ont pu
se d6fendre quelquefois dans
expression de leurs iddes d'un
peu de sdcheresse et de d6sen-
chantement. P semble que pour
certain. d'entre eux, il existed
une preoccupation d'amour-pro-
pre national exclusif, trop ai-
gu. Ils se dissent, ilS appr6hen
dent que la gloire de leurs tra-
vaux, ne soit jamais codmplfte,
A penser qu'il se pourrait bien
qu'un jour ou 1'autre dans un
avenir prochain peut-ftre, notre
nationalid, riduite a 1efface-
ment, ils ne soient eux-memes
confondus dans 1'anonymat uni-
versel...
Jadis, j'ai pens6 rdunir quel
ques-unes de ceso critures par-
ticulierement curieuses et les
livrer un jour A nos penseurs
et littkrateurs. J'avoue y avoir
song un peu tard. Et la recher
che A laquelle il aurait fall.
soe liver, des matdrieux dpars,
m'a dAconoert6. Les efforts
qu'elle exige passant mes for-
ces...> (Victor Delbeau : Hai.i
Litt6raire et Sociale P. 981-982)
(Lire la suite, la semaine pro-
chaine)
G. Dorval
J. Doles
J. M. Casthdly


LE CONCEPT DE SERVICE
NouB pouvons onvisagor- lo
concept de Service ocial it
deux grands niveaux: microcos-
onque ct macrocosmique. Au ni-
vaau microcosmique I'assistant
social encadre its lainilies,, lea
groups scolaires, les1 malades
etc. 11 est S'agent principal de
cette nolitique que les nord- a-
mericains appelient Wlfar2o.
Cette premiere acecitl n du
,Service Social constiLuc Ionc la
chasse gard6e de l'assisLanst
social o souls, pout ttre, ie psy
chologue te psychiAtre social
pindtrent.
Le niveau macrocosmique por
te au premier chef sur la poli-
tique sociale des EtaLs; poiili -
que criminelle et prophylaxie,
s6curit 6 social, p6dagogie de
mass et earactdriilIe etc. Ici le
Servive Social en tarL que dis-
cipline acad6mique donne la
main l'ensemlne des Sciences
Humaines et Sociales pour se
'transformer en une veritable
complex interdisciplinaire. Pre
nos A titre d'exempie le phdno
mene du comportement d-viant,
de la deviance en gcoe.ral. Pour
la corner le psychiatre, le psy-
chologue et S'assistant social em
ploicront ia mithodc dite toire des cas et l'anamese to-
tale; lanthropologue, le socio
logue ,le psychiftre social,'!'eth-.
no psychiLtre d6termineront
les ioyers anomigenes a purtir
des modules du Normal et du


Pathologlquo qu'offre la s6ci6
1 to, a partir du, clhaiimp psycho -
social et en la dynanuque histo-
rico social propro au milieu.
Autant dire qua pour elimnoer
la d6viance, lesa premiers spieia
listes -posnt Sle "dingio.tic mdi-
viduel et appliquent une th6ra-
peutique mddico psycho so
ciale, lea seconds tudient socio
logiquement lea foyers anoomigb
nes, les, tensions sociales d6sin-
tigratives, ddterminent le pro-
nostic social et suggbrent one
politique.
L'anthropo- sociologue et le
juriste sont tris nettement int6
resses par Saspect macrocosmi-
que du Service Social et peu -
vent y oeuvrer Zoit a tire d'en
seignats soit 6 titre de scien-
tif,ques et chercheurs sociaux.
Haiti a quand meme pris un
bon depart en installant le ra-
tionnalisme de la division du
travail au sein -u Solvick So-
cial et de son enseignement: P'as
pect microcosmique est laisseA
I'Ecole Natiuialb de Service So
cial qui prepare de assistants
sociaux selon la conception class
sique At J'aspect macroosmique
i Sa Facult; d'Ethnologie qui
pursuit la line qu e 'on sait.
A LCette rationnalisation explioue
aussi pourquoi l'article ler, 26
nme alienua, oe Rsiglenens de
la. dit6 Faculte stipule qu'elle
prepare cDes Sp6cialistes des
Sciences de I'Homme et des Pro


PARFUMS FRANCAIS

CHASSE GARDEE DE CRAVEN
YVES DE ST. LAURENT


GUERLAIN
ROCHAS
DIOR
CALECHE
CORDAY
LE GALLON


EN EXCLUSIVITE

MISS DE RAUCH
VACARME
BELLE DE RAUCH
Mr. DE RAUCH


GIVENCHY
FIDGI
CARON
LANVIN
NINA RICCI
CABOCHARD


LUBIN
NUITS DE LONGCHAMPS
IDOLE
GIN FIZZ de LUBIN


LES PRODUCTS DE BEAUTE DE FRANCE


STENDHAL


ORLANE


grammes de D6veloppmeont So
cial .
Dans l'inter6t da noire politi
que d'am6nagement social .1 se-
rait souhaitable que esm deux
mnsitutions -sovurs. ia- Facult6
et e'ELuol, rechLrcilit leqr con-
substantialit6, leurs points de
reneontre dis.ursifs et prati -
quesetl.briaeui les barriires psy
chiques contrariant leur comply
mentarit6. Le moment n'est
sans doutt pas loin ou le Ddpar
cement ties Sciences criminelles
de la Faculte d'Ethnologie pour
ra d6velopper un Instltut de Cri
minologie et d'Investigations.
Bucore une entity savante qui
viendra reiforccr notre poltti-
que d'arncnagen:enc social et la
valeur de notre concept du Ser
vice Social.
Bibliographe


RENE COLES
LAYTTE


DANS NOS CINEMAS


le Concept de Sierve...

(Suiteo de la lore page).


REX THEATER
Lundi & 6 h. et 8 h. 80
LA NUIT DES GENERAUX
Entr6e Gdes 3.00 et 5.00
Mardi A 6 h. et 8 h. 80
LA NUIT DES -GENERAUX -
Avec Peter O'Teole.
Entree Gdes 3.00 et 5.00

AIFPARAMOUNT
Lundi b 6 h, et 8 h.-
LA PLUS GRANDE HISTOIRE
JAMAIS CONTEE
Entr6e Gdes 2%00 et 3.00


Mardi it 6 h. et 8 h.
JMORTA- NASSE QUI A TUZ FANNY HAND
Lud ,.l. Entre Gdes 2.50 et 4.00
-Lundi h 6 h. 15 et 8 h. __
LA'-ILLE QUI mAIUITOTIUd
EN SAVAIT TROP
Entr6e Gde 0.60 CENTRE CULTURAL


Mardi A 6 h. et 8 h.
"ECHAPPEMENT LIBRE
Entr e Gde 0.60


Lundi h 7 h. P.M.
BONNIE AND CLYDE
Entree Gde 1.20


Programme du Lundi 23 au Samedi 28 Mars
Consultez Votre GCneillre :
LUNDI .............. 9h.1 h. A MAISON YVES MORAILLE
MARDI............. 9.A1 h. A 10000.000 ARTICLES
IMECREDI........ 9 h. 6 1 h. A QUALITEX
VENDREDII........ 9h. 1h. & FOOD STORE
SAMEDI............ 2h.6 h. p.m. EXPRESS MARKET
DEMONSTRATION tons les jours our rendez-vous
A CASA POMPADOUR

Apaisez la solf de votre Visae... Avee Skin Dew
db HELENA RUB11STEIN


Le Champion du beau -Vte-
ment announce A ceux qui r-
tent pour l'Europe, lea USA,Wou
le Canada, qu'il eLt reveal du
Canada et des Etats Unis -aeac
une technique moderne et -sre,
qu'il est en outre le Seal capable
do confectionner nn mantmau
d'Hiver qui toit & la mode dan
les diffdrentes Capitales du mon
de.
Ila trouveront 6galement des
costumes et des pantalon. at tn
choix judicieux -de 4tiaus pOur
les Ol6gaolts pr&feront Ia coupe
sur measure.
Une visit de votre part sa'Im
pose de touted nueensit6, Mee
sieurs les Elgtamts.
Lalue en fac de ai NeS datu
re Apostolique.


AIRPORTCMIE
Lundi i 6 h. 30 et 8 h. 30
CUANDO TU NO ESTAS
Entrde Gdes 1.00 et 2.00
Mardi 6 6 h. 0O et 8 h. 80
(Salle en location)
En lOre pertie
L'Enomble TROPICANA
DU CAP-HAITIEN
En 24me parties
1' LE TEMPLE PE
L'ELEPHANT BLANC

CINE UNION
LiShdi A 6 6- 16, 8 h.
ECHAPPRMENT LIBRE
Entr6e Gde 0.60
Mardi A 6 h. 15 et 8 h.
D LA FILLE QUI
SAVAIT TROP ..
Entrde de 0.60

CINE STADIUM
Lundi (En pormamnen)
SOUS LA LOI DE DJANGO
Entr6e Gde 0.60
Mercredi (En permanence)
UN FUSIL POUR 2 COLTS
Avec Fernando Sancho.
Entrde Gde 0.60



Lundi A 8 h. 30 (En soirde)
JOHNNY COLT
Entr6e Odes 1.20 et 2.00
Mardi A 6 h. 30 et 8 h. 30
LE CIRQUE FANTASTIQUE
Entree Gdes 1.20 et 2.00

Messe
d'anniversaire
Une mess d'auniversaire se-
ra chantie le mercredi 25 Mars
S06 h. 456- du martin an a'Eligse
du Sacr&-Cour de Turgeau. pour
le repos de 'Ame de Mmdaine
HERMANN DORET
nae CLAIRE ST. VICTOR
Cat avia tent lieu d'invita-
tion aux parents et amis de la
ddfunte.


DRIVE IN CINE
Lundi a 7 h. et 9 h-
LA SEPTIEME AUBE
Entr6e I dollar par voiture
Mardi A 7 h. et 9 h.
RINGO NE PARDONNE PAS
Avec Guilliano GEMMA.
Entr6e 1 dollar par voiture


CINE OLYMPIA
Lundi (En permanence)
001 DESTINATION
JAMAIQUE
Entr6e Gde 1.00
Mardi (En permanence)
(Jour populaire)
ESTHER ET LE ROI
Entree Gde 0.60

De Luxe Auto Cinl
Lundi & 7 h. et 9 h.
CALYPSO
Avec le Choeur Sinidor.
Entr6e 1 dollar par voiture
Mardi a 7 ,i. et 9 h.
(Sur demante)
CALIBRE 32
Entr6e 1 dollar par voiture


CINE PALACE
Lundi A 6 h. et 8 h. 15
LES DETROUSSEURS
Entree Gde 1.00
Mardi A 6 h. et 8 h. 15
BARABBAS
Avec Anthony QUINN.
Entr6e Gde 1.00


CINE SENEGAL
Lundi A 6 h. 15 et 8 h. 15
CItOUBASCO LE REBELLE
Entree Gde 0,60 et 1.00
Mardi h 6 h. 15 et 8 h. 15
LES FEMMES
S'EN BALANCENT
Entr6e Gdes 1.00 et 2.0Q


~8 ,xa-s aa a ~ ~ r;~a s-j


ACEBTIZ AUJOURD'HUI

LA MOITRE DE DEMAIN






















La premiere msatre automatique

fobriquie dans le monde est en

vente d l'horlogerie bijouterie


E. BERTHOLD


-33, Rue des Miracles.

------------ nz wa w r se ns me


Carlstroem, Rue Bonne Fo, Agent Offical.


AU CAPITOL
Lundi A 6 h. 30 P.M.
LE CID
Entrle Odes 4.00 et 6.00


A MAICCINE
(SALLE CLIMATISEE) -
1 Lundi A 6. h. 15 P.M.
(S6ance unique)
JEANNE ISWRC
Entree Gdes 1.50 et 2.50
Mardi A 6 h. 15 et 8 h. 15
QUAND LA TERRE BRULE
EntrOe Gdes 1.50 et 2.50


EN VENTE A LITTLE EUROPE

& MAISON ORIENTALE
WjsDEaWaCa*Sso50Cs oa0aoeg


I --~- -,


11


I M .. A M I.- M'l A- IS MAA IN i I


~W~Yb~\~-I PeK)-~)))>IU_~3~,~)-0~,~,>~,;


...... ...... . . ..~r~.. .._~L*;x~~u. uj~uliw-*-lLu-~r~mra-~i *l*L-L~*I~~LI*CiYIII


PAGE I -"


thB NW "




5 II I%~.,,,~~~,


LUNDrIf8 MAUR 170I


aL p0nonLL.fla -


Pag I


RHUM BARBANCOURT REPUTE DEiUI$ 1862


liogasphie

(Suite dela 1re page)


Pofoesseur, 11 baseline Ie
drol civil la PLauil~ do Droit
d'Aix, pulp do Lille pendant
pr'os do dix ass, enfin A cell
de Paris &' partir de 1929. A
plusieurs reprises, il enseigne
nussi A l'6tranger: ansi, en
190 et 1934, A PAcadsmie do
Droit International de la Haye,
en 1933, A l'Institut des' HnRtes
'Etudes Internationales de Geni
ve, mais aussi en Belgique, en
Espagne, enfm en Enoypte, au
Levant et en Chine. Mais, dIs
1918, il est anssi un des fon-
dateurs de I'Unmun fii&rale des
Associations d'aneici, combat -
tants et victims de guerre. II
msnte de front une intense ac-
tion legislative, interessant plu
sieurs millions. d'anciens combat
tants n'invalides, d'orphelins
pupilles de la Nation et l'action
international pour l'Organisa-
tion de la Paix. De 1924 A 1938,
il assist. come dlitgu6 la
Society des Nations les hommes
d'Etat frangais : Herriot,


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Soyez guid6 par votre
experience pour einer des er -
reurs possibles. Ne vous son -
ciez pas trop de 'accessoire et
montrez votre sens des valeurs.
Egalement votre zrle nature]
et votre enthousiasme.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Venus tres favorable.
Votre diversity et votre socia-
bilitt doivent vous mettre en
bonne situation. Restorez, remet
tez A neuf, livrez vous A des
travaux d'art.



Auiourd'hui

LUNDI 23 MARS 1970
SAINT VICTORIEN
MARDI 24 MARS 1970
SAINT GABRIEL


COIN DE LCHUMOUR

A CONDITION. .
Un msdecin interroge un nou
veau client:
Avez vous une id6e de cec
qui vous rend si nerveux?
Oh! oui, docteur. La peche..'.
La peche? s'6tonne le mt-
decin, c'est pourtant excellent
pour calmer lea nerfs.
Oui, docteur, A condition
d'avoir un permits.
xx x x
CONCLUSIONS
Un monsieur qqi vient de di-
ner chez des amis dit:
Moi, je ne fume presque
plus, un cigar de temps en
temps, et encore, quand j'ai
bien mangt.
Le maitre de maison lui tend
alorB une hboite de cigars.
'Sur quoi, le monsieur, poli-
ment:
lon, merci. pas ce soir.
UN AVOCAT
CONSCIENCIEUX
Un criminal confie h son ave-
cat, avant son proces :
-Maitre, si vous m'obtenez
vYngt ans, je vous done quatre
millions.
Le nroe-ba ost terminS et l'ac-
cu's6 est effectivement condamn6
a vingt aic de r clusioi,. Le con
damn6 tient parole et verse
qua' re millions A son avocat qui
lui dit:
--Ah! mon ami, j'en ai eu
un nial Figurez vous qu'ils
voulaicnt vous acquitter
DISTRACTION
Un monsieur est trees absorbS
devant une emission de tilevi-
sion; pon fils se hasarde h& in-
terrolger sur un devoir de geo -
graehee:
Papa, dit-il, oit sont les
Carpatvsa?
_- Drnande A ta mire, c'est
elle qui range tout.
xxx
CONFIDENCES
Deux amis parent de leurs
ennuis conjuta-ux respectifs. ,
Moi, dit l'un, il y a deux
ans que je n'ai pas parl6 a ma
femme.
Ah! Et porquoi?
Pour lie pas l'interrompre.
xxx

Pharmacies assurant
le Service cette ntit.
LUNDI 23 MARS 1970
SCIENCIA
Rus Dr. Audain
REPUTILiCAINE
Rue Tiremasse



DECES DU JOUR
BeSlia pierre ......... 54'ans
Jean Raymond Civil... 34 am
Suzanne Blanchard... 68 nns
Charles B6bert......... 15 -mois
Phamise Jean Lous ...... 1 an
Andr6s Flourital ...... 8 an
Frederic Rmy............... Ad
Claudy Durocher .... Einf


Briand, Barthou, Paul Bouncour.
En 1939, Rent6 Cassin eat can
seller do Glraundoux, haut comn
missuIre de l'Information; mals,
dbs le 20 juin 1940, il rojoint
i Londres le gtn6ral do Gaulle,
don't il devient le conseiller ju-
ridique et diplamatique. Jus -
qu'on 1945, il joue un role im-
portant dans la vie de la Fran
ce libre et la Liberation de la
France, I'Organisation des Pou
voirs Pnblics. II est successive
ment en 1940 Secr6taire Perma
nent du Conseil de Defense de
l'Empire, Chef des Services
frangais de Lonures et h.partir
de septembre 1941, Commissai-
re National a la Justice et A
l'Instruction publique; il pro-
nonce entire temps plus de 140
allocutions la BBC. 11 est, des
1943 A Alger, President du Co
mitt Juridique du Gouverne -
ment provisoire et President de
Commission A I'Assemblte Con
sultative. II aprside encore ce
Comiti A l'HStel Matignon, oat


22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX): Vos forces seront
puissamment sollicitees par vo
tre effort de progressed mais
no vous surmenez pas. Vous
pouvez accomplir beaucoup
mais que ce soit avec de P'ai -
sance .
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCERtI: En general, cette
journee exigera de la finesse.
N'Yestimez pas exaglriment et
ne sous estimez pas non plus.
Un peu de strat6gie era nices-
saire dans des situations ten-
dues.
24 JUILLET AU 23 ABOUT
(LION-: Si le premier ou ne se-
cond essai ne r6ussit pas, essa-
yez encore. Peut fitre faut-il
changer totatlement ou partielle
ment votre method. Simple -
ment, n'abandonnez pas un but
qui en vaille la peine.
24 ABOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Ne tergiver-
sez. pas dans des questions qui
demandent du temps et des or
ces. N'entreprenez pas, non
plus, d es ch supplmentai-
res qui encombreraient votre
programme. Ne perdez pes de
temps A des futilites.
24 SEPTEMBRE AU 21 OC
TOBRE (BALANCE): Voyez
cosiment remiplir au mieux vos
obligations. L'amlieoration est
tqofjours possible sur le plan
des mithodes, des techniques.
Et vous ites trLs capable ide
trouver los meilleures.
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION): Vous reus
sirez dans la plupart de vos en
reprises mais certaines ounces
sions serpent obligt vous lance jama.is tte bhaissee.
La iournee exige dus yeux
grands ouverts.
23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAtITTAIREI
Saisissez touts les possibilities.
Vous n'atteindrez pas tous les
beits edsirs mats vous irez au-
delhi de ce qui est just satisfai
santet vouas aurez bien votre
recompense.
22 DECEMBiE AU 20 JAN
VIER (CAPRI ORd i nE): Satur
ne favorable. Si vous ne rius-
sissez pas par une route, essa-
yez- en une autre. Divers im-
possiblesI sont possibles main-
tenanttet vous ctos ell mcsure
d'6aler vores trc'dents reco-is.
21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAT) t Belles
perspectives pour des pains sup
plementaires et sunctrieuro t
ceux oue vous attensiez. La
ronionction favorite votre es
prit prompt. votre affability et
votre no-nhilitt.
2t ",F.VE TER AU 20 MARS
(P(S)150Nq : Fc'nrimpz vos
idese avec diser6tion et fermetS.
Fouillez partout car vous nou-
vez d&ouvrir des trhsors. Pre-
npz le temps d'or-aniser un sys
time vraiment efficae. Leas r6
sultats seront imporLants.
SI VOUS ETES NE AU-
JOURD'HUI: A r d e n t et
pronipe dana l'acticn, vous em-
ploierez votre intellit'nce et vo
tre travail A Atre precis. Vous
teas parfois trop impulsit et
des malentendus en sent la con
sequence. Organi'satcur de pre-
mier ordre, vous pouvez brillam
ment reusir dan-s ies affairs
nu cldens la politiquce. Votre gran
doe attirance pour les arlcs c vo
tre diversity vous donnent iou-
tes lea qualifications our rr'us
sir sur coB plans. Vous br:llc -
rcz paititculiremnrit au thLiatre.


s'61aborent jusqu'au 31 d6cem
bre 194b, les grEaldes ordonnan
ces du Gouvernemnent provisoi-
re. 11 participe on 1945 h la
creation t do l'Ecolo Nationale
d'Admini ration qu'll pr6side-
ra 10 annbes durant et fonde
en 1947 la revue oEtudes et Do
cumentso du Conseil d'Etat.
Sons la IVme 'R6publique
Rent Cassin pursuit son ac-
tion, tant sur le plan national
qu'nternational : il exerce de
1944 A 1960 les hautes functions
de Vice-Pr6sident du Conseil
d'Etat, rendant A cette Institu
tion seculaire un rble eminent.
II eat par ailleurs Pr6sident
de l'Instittit frangais de science
administrative et, de 1953 A
1956, de l'Institut international
des sciences administrative de
Bruxelles. II est encore Pr6si-
dent des Amis de l'Universit6
de Paris, do l'Association fran
gaise pour le developpement du
droit mondial et, depuis 1943,
de I'Alliance Isra6lits univer-
selle. Oxford en 1945 et Mayen
ce en 1963 laccueillent parrm
leurs doetaeura honors causa et
I'Acadecrie de Bologne en fait
l'un de ses imembres en 1959.
Sur le plan international, 11
faut souligner le r6le de Rent
Cassin A& UNESCO don't il ob-
tint que le siege soit fixs A Pa
ris. Aux Nations Unies, il est
1'un des promoteurs directs des
clauses de la Charte ayant trait
aux Droits de 'Houmme. Il
prend part en 1946 & la crea-
tion de la Commission des
Droits de l'Hnomme qu'il preside
de 1954 A 1956; de mnme, il eat
considered comme l'artisan prin
cipal de la Declaration univer
seller des Droits de l'Hommnie du
10 DWcembre 1948 et des pac-
tes d'applicatio.L
Depuis 1958, 'Faction de Ren6
Cassin continue de s'exercer
dans cos doTnaines multiples:
s'il a dirig6, de fagon tres ac-
tive, au' sein du Comit6 minis
t6riel lea atances consacres h
l'laboration de l'avant project
de la nouvelle Constitution, et
s'il a tW nomm6 membre du
Conseil constitutionnel en Juo--
let 1962, il faut mentionner
aussi, sur le plan europten, sa
designation en 1959 come meri
bre et Vice President de la
Cour eoropeenna ahargte de
veiller l'exrcution de la Con-
sertion Mle Rome de 1950 et, en
1965, son election A la Presi-
dence de c e tt e Cour, alors
que la France n'a p as
e n c o r e ratiif6 la Conven-
tion. Membre de lInstitut de-
putis 1947, Prident de l'Aeade
mie des Sciences Morales et Po
litiques en 1962, Ren6 Cassin
est aussi l'auteur d'nn certain
no'mbre d'ouvrages qui t&noi-
gnent du caracttre aconstruc-
teur et universalisteo de son ac-
tion. La defense des grades
causes nationals et internatio
nales et la promotion doe honm
me constituent ses preoccupa-
tions essentielles.
T'heses:
9L'exception dine dcution dans
les contracts synallagmatiquos,
Paris, Sirey, 1914.
Lets droits de l'Etat dans les
successions d'apres le code ci-
vil suissee, Paris, Sirey.
Principles publications:
MLa doctrine du domicile dans
les conf)its des loin:, Recueil
Academic de la H=Taye, Sirey,
1930
cLa declaration universelle et
lea droits de l'Hommea, Recueil
Acadimie de ]a Haye, Sirey,
1957.
eLivre jubilaire du Conseil
d'Etate, Sirey, 1952.
4C{ articles de doctrine juri-
dique et de politique interna-
tionasle.
Plus 1.200 articles de press.


Offre d'Emploi
Magasin de pieces dttachoes
pour vehicules, desire utiliaer
les services d'une personnel d'-
ge moyen dactylographe, pon-
vent Stre affected au Kardex
(fichier de Stock). Les inttres
sE (e) s sent price (e) s de fair
parvenir leurs qualifications,
par 4crit, A I'adresse suivante:
P.O. BOX 536, Port-au-Prince,
Haiti.


On demnande
On demanded Secrttaire Bilnls
gue, avec experiences.
S'adreoser reference3 a n Bu-
reau du Journal.


MIAMI

Mt. I











Affaires...
Plaisirs...
Miami vous attend
depuis longtemps deja.
Tous les jours une Caravelle
d6colle a 11 h 15 pour ,tre
a I'heure de votre rendez-vous.
Faites votre reservation chez
votre Agent de voyages ou a Air France.










AIR PRANCE
le bon voyage


. Pour votre BEAUTE Mr Se6nque RAPHAEL...

L.c les spdcialitds (Suite de la lre page)
fill ; c cOsm iQaueS::!'.ib:,u


Gete Royale ::
stabilisde ; <

Crimes de jour el de nui -
Creme miasque. .
Creme hydratante.
Toniques et Lotions.
Creme demaquiilante. '.
Lait de Beaut ,
Savo.
DentageL -
Brillantines. \
Creme 37,., pr bat.u d mw..
tus licence


Ptodui mi su point
pi't biolo6goist. de Bdaefsr


Un product licence APiS UM B. de Belver A base
de Gelie Royale stabilis6e offre les garanties de quality
et d'eflicacit6 qui depuis dix ans font la reputation mondiale
de la marque.'
Laboratolrei SANTA 2. avenue du 11 Novembre, COURBEVOIE I



Joseph C. Valm6 et Co
Distributeurs.


Les Bandes DessinCes du oNouveliste>
Blonde


CE NEST PAS DU POTAGE... C'EST)
DE LA TEINTURE ROSE PouR hA
CHEMISE DE NUIT ET ON TE DE- -
M' IE XLA PORTE
a NTt



%i La
cg's4&ln^i '5


VOUS DAGOBERT. 1 i -'i L
DUPONT?


A cause de osea progrs dans
le ministAre chr6tien, Mr. Ra-
phael tt invite a porlectionner
ses itudes oibliquee come bour
sier de la WaLch Tower Bible &
Tract Society quia Lt lc corps
dirigea'nt des tumoins de Jeho -
vah. /
Se fondant sur, les ev6ne -
menta bibliques du pass et en
faisant application aux difflren
tes situations actuelles, -I te
cole montre aux etuinanILs 0Lom
ment la Bible constitute un gui-
de stir et uone force Lctive d ins
la vie de cheque jour. II est mson '-
tre en outre, laid. qu'clie pro-
cure aux missionaries au main
tien d'une vie paisible au mi
lieu d'n monde agit6. Cinquan-
te quatre ministers o L prjfite 6mS li
des course dispenses. Venant de
32 pays diff6rents et g rce ru
course, ces ministres bien Cqui-
p6s vont porter leur message -'
de paix aux 24 pays oi ils sont
assigns. SENEQUE
L'6cole biblique de Galaad a Rx E4
fonctionne de la facon suivan -
te: Une demi journee de clas- de la J'liale des Etats Unis avec
se at le reste du temps consa ses 5.884 congregations et see
orl6 i un entrsinement prati 364 surveillan l i inr'ants, ajou
que. e programme comprend t6 au fait qu'ils ont aussi oeu-
-une tude complete de la Bible vr6 dans les imprimeries de cet
chapitre ;ar heapitrc, le rap te socikt' biblique. Du rest, ils
port existent entire l'histoire ont contribu6 A l'impression de
profane et biblique ainsi que les plus de 24 millions de Bibles et
m6thodps relatives A l'enseiene d'auxiliaires bib'lques et de 196
meant de la Bible. Eu 6geeard aux millions d'exemplaires des pnrio
diff6rentes eo-tr6es oa ils se- diqueas la Tour de Garde et
ront envovAs, lea m'ssionnO'res Reveillez Vous!t .
ont hbn6ficiA d'un course innrV-- Yoicl une rflexion de Mr.
sif de langue notamment 'Espa Raphael A propose de son en -
gnol. le Francals .le Crbole etc. trainetnent A Gal-ad:
Les membres de cette classes aJe suls Amerveillt de constater
purent l'onnortunitt d'Studier
I'administration de l'euvre et
de narticiper A Ia surveillance t.EN B


DETTOL
Lea ,Dettol> eat un d6sinfec-
tant et un antiseptinme puis-
sant. II d6truit les bacteriaeo, mi
crobes et germes. II eat trois
fois plus efficient queo acide
carbonique pur. De plus.ili n'est
pas un poison, ni ne taohe pas.
un est utilis i dans les cas de
S bleaures, piqnres d'insectes,
c0ifures, affection de la
peu, des lous, d outes boutons,
pot? dsinfecter sla mason,
chiaobre de mnAlades, salles d'hO
pitaux, Aviers, toilettes, plan-
S chess et murs; centre lea pelli-
cules, dans les cas de niaux de
gorie, comme gargarisme;
,, ')our l'Hvvine feminine; conm-
Ine deodorant
3tUtIt tojaurso DWTTOL
In vente dans routes Phar-
maclea&


RAPHAEL
ats-Unis.

avec quelle puissance, la Bible
6tablit un solid lien de paix,
de collaboration Atroite et fraud
che parmi les gens venant u-
milieux nationaux divers avec
une culture diffbrente. Nous
faisons, avec rdciprocitk, preu-
de comprehension et nous vi -
vons en paix, ce fait me con -
vainc que les nations du mend!
d6tiennent la possibility de co-
exister dans la paix a la seuol
condition d'appliquer les ensei-
gnements de la Bibles. Mr Sb-
nbque Raphael sera en Haiti
sous pea.


RF


PARIS AFP.- Polemique en- 'tions de faux entire le Ministre
tre Giscard d'Estaing et See- et le leader radical, our la ju--
van SjJ er : La France cher tice et la proposition d'abolr
che l'olitS; change d'accusa les dynasties industrielles.
xxx


Aux Abonnas
de Province
Lea abonn6A des Villes de
P'rovince sont avia6s qu'un
d6lai de 15 jours leur est ac-
cordS pour solder leurs ar-
riere*
Pass ce delai leur abonne
ment sera ouspendu.
L!ADMINISTRATION


VIENTIANE AFP.- Ren-
f l de la Thailande pour la
d1fnse du Laos L'tmlisalre
du Pathet Lao arrive A Vientia
he de Hanoi.

PRAGUE AFP-- Signature
du nouveau traits Runo-Tcht-
coslovaque R6duetion de 10
pour cent dans la bureaucratic
tch&coslovaque.

MOSCOU APP.- Une affai-
re daedn6A & renter myatdrieu-
so; l'autour de l'ttantat du
Kr lftn, don aun asile do fete. -


Votre Horoscope

MARDI 24, MARS 1970


API GfRmI


.;.. .


$lil~~C_~~~~ ~ _,za~ly. --_-LCX~~1~~-YIL.L__~~~.: 1-r~1 :i~L:LLI~~LI1*Lh-Lii~;~l~i~liIL3UY


V4








PAN eIiNUULB~ UD 8HM17


Les Sports ....


LA COPE DiE FRANCE
DE FOOT BALL
'or' luer a IIiiilini'os 'lotTn-f
lo tie la Coupe tio Pranice d
foot ball d(laputidon par matches
nlier et rotour, aucuneo..v&rit
ble surprise n'a itk6 oroggis
ire,, .Suls Aliger, Limogos,
Nanotes o, ]'iaris-Nluilly eoin
lent iasur6s de lour iqulifica
lion i i hleHs 1/1 tio fin.le. 91
poor as tros drliears qt f ren
rontrai,'nlt des equipos iam
riol i mo iltil, fI cLtakn ,
r'rs hBasti, vaut'1'Ot
s.gnale, tou: co.m'e-la. dFIlt
I 1 dl. St I, 'Ai no A Nim.us.
lira la riciI i 'ept anore jlut".
I reste lo i... 'h relO o et our
ulr terrain, I cc oI als 'd
vraltn effrajr cc faux pas


La premiere
en quality


- ES.....R,


ment offer la moltlddu mon-
tant des frals do aSJour A notre
brilliant International.,,
N D L.Ii -lI"bugN'ons ea-
voir que la Qrandi o,0loisnleo
ESSO par I'entrleloe 'do on
Dirotsour G6ndral. MIL.,Raynoli
Carm ...frirn le billet d'avion
Ilhcr retour i& notre inte'ia-
iii 1 Joseph O'bbas.
Toutes noe felicitations ,Is
ESSO. "
LA SEMAINE SPORTIVE
(RACING NORD (560)
S'".Le Vieux- Lion prit une op-
ltion s6rleuse sur la victoire
ds 'ta oSOme minute,' ce 0 o-
tent, Roge r Saint Vi, aptis
....r dribblI tn difentseur, Sla
un magistral gsucllhb qii ne
laissa aitcune chance ''i pbr-
tier capois. Les' visiteurs tisbl-
rent'par sla suite la. domiflation
du Racing pendaht plu t 20
minutes; Uils se 'repruient veI;s
la 306me minute'et inqinlt'reont
plusieurs fois Duebateliet, no-
tamment dui une percke de
Gervals. ''..
A. la reprise, .-tout rontr*
dana l'ordre pour lea locrttx?, e
Racing conduisit son ma* en
grande 6quipe: passed, pXeizm,
d6vistions, tire Ioitair,' rien
n'y mnanqua. Guy,Nazhireenqore
;u.. puis Thuo cra4 iit 'se
i eusement l'tart et portbrent
la marque a 5-0, a:nlsidrant ain
si le goal difference de leur.
6quipe. -,
VIOLETTE -
BAS-ARTiBONITE (4---2)'
Apres la lre pdridde 1e -Vio
lette meoait par 4 -o '1 Une
addition itrbs lourde"pour les
artibQnitiens, nous part alors
assez logique, tellement il's
:talent g6n6reux et le Violette
.f.portuniste. Bayonne joua un


Paramount Presente
Le Dimanche de Paques, it 5 H., 7 H. et 9 H.
Le plus moinuremnti des Films d'Action



Les 7 Gladiateurs



; Rebelles

Arec : Roger Browne l'acteur du Super Es-
A piomnage el'Agent Gordon se DcKhaines et
d'un Pistolero,.
11r itoron l'acteur du Super western oBallade
Un film fracassant qui a connu t Pointe-&
Pilre kclatant success !
Entree Gdes 3.00 et 5.00





MAGIC CINE
VOTRE SALLE CLIMATISEE
Dimanche 29 Mars 1970
A 3 Hres, 5 Hres, 7 Hres et 9 Hres


Le film sera repris Mercredi, Jeudi
et Vendredi & 6 Hres 15 et 8 Hres 15.
N.B.- CE FILM NE PASSERA DANS
AUCUN DRIVE IN.
Entree Gdes 2.50 et 4.00


match extraordinaire; on grand
.Seignour, ii fit marquer Ie lor
but par Joel et raslsa le seul
hat-trick de ce O9me tour; En
26ma mi-temps, alors qua doux
errours'do Lahens avaient per-
nis aux visitteurs do r6usair 2
points, 11 te mua en un arrire
central et mit fin A la p6riode
eupharique des St. Marcols.
Soulignons que Delpaiche a com
mis une erreur grossiere qui
pourrait m6me valoir un part
ge de points h sa formation
En effect, A la reprise, Rock
souffrant fut remplac6 par ole
petit Aly Laguerre. Ce dernler
fut plac6 a A 'aile droite alors
que Rock jouait demi. Co chan
genmant de poste 6quivalait A
un changement de syst6me de
jeu; de ce faith, les tigres per-
dirent tos leus e automatismes;
le milieu du terrain devenait-
inexisant et n'6tait-ce la mala
dresse de ses avants, les arti-
bonitiens auraient pu remonter
le lourd handicap de 4 buts. Ce-
pendant, si Rock est r6tabli,
1'6quipe nous parait en measure
de realiser le super exploit, :
tomber l'Aigle.
xxx x
VOLLEY BALL
Le Lycie de Jeunes Filles a
renoue ave le succes; il a en
effet dispose assez facilement,
comme l'atteste le score, de la
...bonne equipe de College Saint-
'Frnqois d'Asoase par 3 set,
contre,.-'zdro. Voila qui peut
fire lourir -I'enrtraineur Bdrna
din aprs sosn naufrage deviant
Ste. Roe-de Lima, ,'ette d6fai-
toe rest. plus qu'un souvenir.
un faur pa? ceuminme cela arri.
ve a toutes les grades. 6quipes.
En coupe DUIONNET Ca.na


do 1ut raison du
ture,
SX x
CLASSEMENT DE
LA COUPE PRAD
1 Algle-Noir
onl-diff~rn.9


INSTANTANES
(ulte) .
r6side dans lo Vermont, 'Etate -
U. i 1 passeras deux aemaines
an Haiti. Monsieur Ling Phiang
y. u Nung, qui nous a iant.Lblement
Lycea ioLuver fournl ces renselgneln'n,.s, cot
aecr6taire de l'Amblassadc de
x Chine en notre pays, eL Mon-
E sieur Kao eat venu passer quel-
EL auos jours avec so. .pbre, qui re
EL vrsente in Ripublique Populai
, 17 points, rc de Chine. ici.
x x x


goal-dilflece 71
2 Racing 15 points goal -
difference 22
3 Violette 15 points goal
difference 9
4 Excelsoir 9 points

GUY ST. VIL NOUS P"LE


Nous avoids recu
visits de l'interna
St. Vil, noss en a
-pour lui poser une
tion qui pout int6
les sportifs.
Q Certai
teurs trouvent que
bonne forne celt
que vbus gtes en
pensez-voils?
R e e peux
per de tout Ce- qu'on
Mic est trop exigi
pr1s de tro s ans,
football chaque jou
.soir, sans pratiquei
poser; apres toutes
il ist explicable que
une certain baisse
Quant A parlor de
me demand s'ils
D'ailleurs, je review
vous m'avez vu co
et vous me verre
Bermudes. En attend
se au Mexique; je
de remercier pour
tion de la Minoteri
tif Pierre Biasnby
pay6 ee voyage er
que.


AU CAPITOL
SLandi 23 Mars 1970
S& 6 Heures 30 P.M.


LE CID















'.j
























Une Oeuvre Exceptionnelle
La GRANDE PRESS FRAN(AISE a consacr6 ce film
meilleure SUPERPRODUCTION rfalis6e h ce jour.

Avec : SOPHIA LOREN, CHARLTON
HESTON et RALPH VALONE.
Entrie Gdes 4.00 et 6.00
,a v^V

GRAND HOTEL


OL


Gra
Pr6sente
avec un
ar
chant
Sur chore
artistique d
Un ape
du Gr
Entrfe $5
Spectai


L


OFFSON,


ad Hotel Oloffson
son spectacle d'siver
e troupe des meilleurs
tistes baitiena :
teurs et daihseurs
rkgraphie et direction
t deux grands Maitres
ectacle AI la manifre
and Hotel Oloff on.
2 ou Diner et Show $
cle chaque lundi soir.


Madame GisiLic lluEb,.-d, h6-
teli namisme, propri.t-,ire do Doux
S6jours, un hotel 1c1 (ic. PC-
tionville, 'eset rendue a Porto
Rico, pour affairs. Elle sera
de retour a Huitaine.


ce martin la Monsieur Gerard Delipche a
tional Guy accueilli la femme de sin frere.
vons profit Madame Oscar Delperhe -t ren
petite ques- tee de New York. Elie cst ve-
resser tous nue voir ses enfants ;I'arick ct
Me Gregor. Nous !ui Rouliitons
ains specta d'excelk-ntes vacrncrcs.
vous tes en x x x x
tatns disent Samedi, Victor David et 6
dec!in, qu'en tout heureux de bercer dansi ses
bras son petit cousin de quel-
pas moccu- ques mois Cedric Chitelvin. Ce
n dit. Le pu- dric eat le fils de R.eis Chate-
eant. Depuis lain, frire de Victor 0- Voya-
j'ai jou6 au ges Chitelain, ( de e Aada'nie
Ir, matin et n6e Eliane Rigaud. Le petit "Ce
ment me re- dric a faith le voyage dans les
ces batailles, bras de Madam, Inladiana e-
je connaisse groas
e de regime. x x x x
3 d6clin, je Monsieur Lucien Souv'cnir, de
sont fous. .-'a Transcaribea.'1, n aoiiOl..:l-
ns en force; gn6 jusque dons l'avioa son a-
'ntre le Cap mie Nadine Baaillc. .Li, coll-'.
z centre les gues de Lucien le sur.iominent
ndant, je pen ole p6diatrea pare que. senible-
vous charge t-il, il a un faiblel' tv.i Ih ten-
roil it 0,re0 drons.
e et le spor- x x x x
r qui m'ont Monsieur Lawrnte Pealiody,
i terre Azt.- iembre du consoil d'admi'nslati
tion du Centre d'Art, ct sa l'em
DADOU. me Bete ont accoielei Abidaine
Thomas tank, leur fille, qui
Soest arrive samedi avwc d -ux de


ses enfants. La fille et les pe-
tits-enfants dus I'caloly pcist-
ront trois semaines tLi ii.

Madame Claude Piu .it Ii.s
passera trois semaines i Porit-
Rico. Avant de mo.t,' da(i 'a
vion, ellIe salua son n.,ri, .eui:
filles, el hbcaucoun dy'ai.irr I';i-
rento
Sasicedi soir, a pris 'avion, a

niemu Richard Leconte, daree-
teur de I'Lcole tie 'ni' rit c
Au course des quatrc inois qu'il
passer en FranctC, Can talie, et
dans d'autres | ;VS. lI pi lidra
contact aVCC do 'rlilt es T ''river
sitaites, eLn viu hii tlvioppe-
ment do -in i6cole No e..'uhai
tons du succAs a ''in0'", tui Ri
chard Lcconte.
Mohisleur Edward Martin, de
nati.nalit, ,nt.. i0r; l.0 v it vi
sit6 notre pays oliodr it' rI
re fois, en janmier d rniir. Les
charges de notre incompiiabh'
Haiti 1 avaient telleent con-
quis qu'il s'itait promise dy re-
vcnir bionitt aove s famnillo.
C'esi ainsi qu'il a dilariqu sa-
medi it ila'rogar enr coi.lpagnii
de sa femme, dle leur ravis-ant'
nlle Page, d( 'eur fil] lr:!it, et
de Claudia WIlllae, 'U:.,' gen-
tille amie de Pae. Puis-' I.. e
,yul)iphlt[Lies vvoyaOgeurs ylvou-
rer lecs ,lic e dit notre i:iadis
tropical, pendani h's (a1idutln'
jours qu'ils passeron it
Nous avons revu sain ji Ita-
damt- Alwyn lac ne .ila. Elle
csa reritrer piul ,,' t1rwn.11.
Notre ami Widitan- hvwe, 61er-
tronicien, eat ropa-ti piur l,"
E,tats-Unis. aprbis visit dex
jours dans sa fam:o11.
Sont reitre6.i u pays pour
oes vacamess Ionsieur Je'n Co
]as, Mopsieur Georges (Gaudin
et sa femme suze. Sont arrives
ici nour la premierr" 0.-'' Mon-
silur et Madame ilnoar. d, na
tionalit6 am6recinc. lis passe-
ront huit jou, i en liti.
x x x x
Ce voyageur .xeCti:,Cnll :1
fait une surprise t sa oetite a-
ile, just avantt d reeonter dana
'avion. Comaie i l avait le s bras
char sa il ,'est aiprc' ," de
nous. et nous a itit : sVoulr--
vous ire tassez 5eh-il pfr li(
tenir tout ca un moment ? J'ai
unt surprise dans ma poche
pour une anie. Soni t'.',.n pir
fir. HElle croit qp-, ie ais par
tjr sans lui fair un t'ieau.>,
La-dessus, il plongea la main
dans' sa poche, en retira iun pe
tit paquet enrubann6. et le lan
ca vers son aniie ui(. ('ta haul
de *a terrasse, pleura; comic
une Madeleine .Elle I'attrapa de
justesse, ct le bonheur tarit
ses armeo

Helen Fairweather est I1 por-
trait crach6 d'une Haioierne de
nos amies. Aussi lui avons-nous
adressI la parole en francais.
li'm sorry. I don't speak frenchv
nous a-t-elle ri6ondu, onfiiuse.
Comme nous baraguincins ian-
glais avec audace nousn i':Vons
pas hisit6 h lui poser quelques
questions dans une lanine qui
evonue de faCon tru indtfinie
ce qu'il est convenu i'anneler
el'anlaisi,. Helen est orifiniire
de Honduras Britannitque. C'est
In nremNire fois cu'elle iient en
Haiti, et o11e esaire oue les six
jours on'elle nassera iei lui pro
cureront de l'agTrment.


EN BREF
'GUATEMALA caine de Tennis a
L'assembl6e Nationalo Qua FP duration Inter
temal que a fast o0n ~aolx par -mination-de-la Rh
mi les deux candidates la br6 t de l'Afriquq du
sideoce ayant litenu Ie plus do leur pollitique
de vote. : elle ad6lgn corn en raWuM de leur
me Pr6kdent do li R6publique nittlm an champic
e Colonel ARANA OSORIO. le noir ASHE, de
per aox comp6tlil
x x sur lour territoiea
ROME xx
Sa Saintet6 le Pape a chants BONN
ila messe lennelle en la Unasili L' U R S S et
>Vue do S, Pierre, a l'occasion F6d6rale ont d6c
1du Diman'ej des, Rameaux. A respectivement de
fl'isue de c6rmonie, Ie Scu T ambourg et A I
veraih Pltife a bfni le a mil xxx I
hers de fiddles rassembl6s sur
la Place de St Pierre et a pro SALISBURY
nonc6 un court message pour Dans routes les
fl6trir I'actuelle course aux ar liques de la Rhod
memento, danger pour la paix, 6tM lue an pr6ne
alors que tant do genor meurent des Raieaux,
de faim & travers !e monde pastorale collect?
x x x vqclues catholique
NEW YORK nion. Les ordiia
La Federatton Nord-Amtri contr'e la s sgr&


NbW YORK *
Une bombe a Oclat6 hier ma
tin au rex de chauss6e ou bu
llc de la reau d'un agent de change dans
naot^iona la I* quarter do bGONN el y a
" "mationa._ 1.i falt d'importafts degato,
toddelmAtduud .- autrbombe a 6t6 ddsar
'ud. 1 cause morcer une hour plus tard
dI'apartheid et Onm fen6tre d'une banquet
rrefusd o iJo bun bloc du bureau do l'agent
on a "l cha .
v r l J .... present, 'enqufte
oAs mn.diales n' don,6 au r6sultat.
.


t I'Allemagile
tdO d'6tabltr
es consulate a
Leningrad.
x

i 6glises catho
6sie du Snd, a
du Dim'fiche
hier, la lettre
ie des cinq 6-
s de ce Domi
ires protcstent
nation racial.


A occasion de la BELLE FETE DFE PAQUES

Aux Belles Choses

vous offre la nouvelle collection de :
Robes pour Dames et enfants ,
Costumes pour Garconnets
Barboteuses pour B&bEs Sacs a main
Sous Vetements divers :
Soutiens -'Gaines Jupons
A Pdques come en toute occasion
I~es plus Belles Choses Aux plus Bas Prix)) i
AUX BELLES CHOSES
353 Avenue Jean Jacques Dessalines 353

L_^aaoooK.ir 4O!ooogi 0sQaaal e se a Sgoo B3aO>C


DEUNIERE HERE
LES MEASURES PRISES
PAR LE PRESIDENT NIXON
WASHINGTON (AFP) -
Le President Richard Nixon
a d6cr&t6, lundi, I'6tat d'urgen
ce at ordonne i l'A'mee d'assu-
rer la relive des facteurs gr6-
vistes. i, New York, dans un
premier tempo, et si cela eat nO-
cossaire, ailleurs.
Dans un message au pays,
diffuse sur touted les chains
de television am ricaines, le
Chef de I'Ex6cutif a declare
que plusieurs units militaires
seraient imm4diatenient mobili-
sees.
En commengant par la ville
de New York. C'est dans la
grand m6tropole, en effet, que
la greve des facteurs, qui cornm
osence mardi soir, a.atteint les
prpoortions lea plus graves.
M. Nixon a ajoute que des
measures analogues seraient pri-
ses ailleurs, le cas 6cheant, et
si le Ministre des Postes M.
Winfon Blount, le juge neces-
saire.


Centre Medical 27
Chemin des Dalles
Conference du Mer
credit 25 Mars 1970 as heuree
P. M. cTumeurs niasculinisan
tes (presentation de cas) par
le Dr. Adeline Verlv


Stereophoniquement v6tre!

La chasne stS6ophonique compact Philips apporte a chacun le riche
6ventall des jles musicales.
Un amplificateur 12 W. un toume-disques et des haut-parleurs separds
tirent un part maximal des qualities acoustiquer de n'importe quelle
Salle de asdjour; Is assurent une lecture stir6ophonique pleine en
entire de vos dicsques.
Elle vous ravira, cette chaine st6erophonique compact Philips don't
les l6)ments sont gaines de bois de teck s'accordant parfaitement
evec votre mobiiher.













II






-PHILIPS


C'EST PLUS SUR










CuraNao Trading Co. S.A.
RUE PAVEE


V otre plus Iprcleux Cadeau Un Parfum du ciel -HEAVEN SENT. de CHEZ

Pour Paque s..i Yv 0es MorailAles
I Qualitex
A Food Store
Sa Express Market
|cCASA Pompadou

" ijMW lH~a~n~oB~otia n nBB-iBBB-B ^ 'p'
ggJ a $1Dl^lal^gl nl0 "^-I# "-] .. .. . . . . .


-~~.~i~l-7~-~.~-"I ~c----------------- - ~'7-~~..r-.--. -----. ~ ---- -----1--- _,---.------------- --..,


lklm-~


cLID OUVIWTE3,LU;DI 28 HAMB 1970


PAGO 4








Q./OTIDIEN

LE" PLUS ANCIEN Dl HAITI
*FONDK EN ,9 .*"; u g9

OivcfmfEr t Rifr en Chef:
A UC/EN AMON TAS

Administraftf:r AMfm MAX CHAUVeT


MB DE LAOIATIO INTEAM NE D R
kEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE D1 RRNSSE


Adresse: Rpz tw CENTWr
si 2 .212

PORT-AU-PRINCE (HAIT/)



S.BOITE POSTAL 15316


No 28.044


79MS. A "EM


La BID marque un


veritable tournant

Le Discours du Ministre Clovis Desinor


Aprs les propose lIe |plus di
vcrs et Ics plus edifianis quo
volls avez entendus it trbs cer
tainement ritetnus, I'. 1(ou-
verneur de la BID pour Iaiti ne
pent que remen-ier le digne Re
prdsentant de la tsID en IHaiti
d'avoir tenu a I'associer ii ecto
manifestation.
11 no peut done fire. come
annonc6, un discourse. D'ailleurs
il ne feralt que redire peut-itre,
avec moins do bonheur co que
mes pred6cesseurs ont ldit-
Au titre de Gouverneur de
la BID pour Haiti, jO nme dois
seulement, a l'occaslon de ce
dixiome anniversairo, de vous
transmettre ce que C elui qui
m'a honor de Sa conifance
pour oecuper ce postal, ni'a dt
a titre d'instructiuns nettes eL
pr6cises.
Fates saveir s srette occa ton
que HaLtl ayant traverse la (di
cennie de la frustriticnls ;le
course d laquelli elle a tou
jours sent le b.oftle vivifiant
are Presidents it! membres de
I'Administration de la Banque
au course de tiquelle la plus
haute marque te consideration
lui a ete done i a 'occasion dcs
reunions des agencea de fin.n-
cement par les declarations per
tientes des Repr6sentants de
la BID soulignant aver fenrmet6
et honniteti les rappoits faciles
de eett,' Institution de credit
avec le Gouvernemnent du Dr.
FranCois Duvalier ?ris,derit et
President i Vie doa It Ripuhli-
qua d'Haiti.
Faites savoir qu'au titre ic
oarant des pris consentis a
Haiti a travers 'sonl Emprun
tour. la B N R H, l'Etat liai
tien continue de fair confiance
a la jeune Institution. I'Etat lai
tien mise et continues de mi'er
sur la caoacite eprouv6e de l'Ins
titution sous la direction intel
ligente du Pres'dent Herrera.


assisted e collaboratieus capa
bins et dcvous omnmile vsus M.
Solomon, I'Etat lasticn conti
nuera do miser sur la capacity
6prouvbe de Ia Banque Interame
rcaine de Ddveloppemicnt, d'en
genidrer l'espriit nouvaonu de
homee latino-amcricain et ca
raibien, di 'Phomme amr'icain
pour engager 1'id.fication d'une
commnunautt amritcaine absoli
nient juste., absolumient fr.a-
ternelle, a l'i m a g c du
grand rive des fondateurs dec
u.s mcarles respectives.
La tension de tous his hoen
res rassenibles alouLr 1a pour
suite d'un hel idial est d'affir-
mer qu'ils voudront :. I'occasions
marquer leur tpoque et pica -
dre place dans i'histoir;
Eh bien! sans peut-ktic Que
la BID E'en doutit., elle marque
un veritable tournani, de L'h's
toire de notre Amdriquc Lat;ne
et de noas ays des Caraibes. con
vulsda it ttournents [ a re-
aolerchtId'unst bien vital :,la1a1 'x
par te d6vehoipetentet.
Au ours de la .ouvelle dd-
cennic, le souhait ardent, fIr-
vent d'Haiti est qiue I'Amerioue
)uisse vivr" lile seule c't liame
histoire in mettanit en conmmun
routes Ie, l norgies c'!atriccs do
c0 Continent, 'n service do ia
paix et du pr'igr',, par 1'61'mina
lion prigressive de s inigalitis
et de' f. astrations de tous gen
"Ie.. Tdoit, ne formulera pas uno
sui plaidoyer lotird de tootes
los julte- ricrimii ,tions que
Pon sayo.

Elle vcut seulemenit mettre sa
famille, I,. BID en position d&
liarticiper aux changements vd-
ritables qui eviteront la mise en
question du sort de l'homme la
tino-am6ricain et caraib6en af
flige du poids des mis@res du
Kous-d6veloppenient


Le Concept de Service


Social en Haiti

Sommaire heuristique
Bibliography


L'enrichissement du
me do la Facult6 a'i
qui constitute un center
sant d'enseignement dc
ces Humaines et Socie
creation d'une Ecolc d
Social ont 6t6 en hiait
miers jalons d'une pol
sionale d'amninagement
pour ce qui concern la
tion de cadres qualifi6
matiere.
Un ditaut d; plain
dailleurs' Rropre i to
sous dyvelopp6, a fat
pendant longtemps ces
titutions compl6mentai:
se close, sans se donner


Rues du Cap -
Haitien
Cap-Haitien est san
une ville hiatoriqne.
batie par les autoritA
frangaises selon un p
et-elle "nea ville rsns,,


prugrarm- 11 en eat result ,.u,: ..'
thnologie sortissants n'ont jirniams ittabli
e Puis- dans la pratique mnit. diale.t-r
es Ecien- que d'unit qui domino I cfsence
lies et la de lejr action prof,-sionnelle.'
e Service Le maintien de ceire a smenln.'
ti les pre risation a son tour rtiraine que
iiqtue ni I'anthropo socichgue- ...an-
social. onnae dans l'acps.t ,dida',, mue
a pr6para de sa science, st. aide o -re
6b en it un travailleur 0so ,, et qu I. 'as
slstant social sc p.- .rll. .I1 nr
Infication, -n gestuel routir,.r, qi-rnd iuls
ut pays ne pretent pas t-.uz .leu\ leatr
it evoluer magnifiques talent. a ',trai-
deux ins ger qui toujours rEclt.l I,1 syn;'
res Pn va hronisme. En s'ignorant mu-1-
tla main. tuellement, ils altbrent les di-
mensions du concept de Service.
Social et ses. mmenses pussibi-m
lites dans la praxis historiqUei
et social. II convent en vdritd
de reconsiddrer Ie concept souls
in' l'angle Heuristique, ce qul na
smanquera pas d'en preciser la
as eonteate nature interdisciplinaire.
iElle fut
colonials (Voir suite page 2 )
lan. Aussi
ilihre avecA


des rues tires au cgrdeau.
ies Amiricains oui eurent
des difficult durant la perio
de de d1'oocupltion a se recon-
naitre, recourureat aux lettres
et uflux chiffres-pour designer
A Pinstar de Washington D C,
les rues capoises. .es rues dle la
Ville du Cap-HRitien pcsstdent
i la fois, pour leur designation.
des norns. des chjiffli et des
lettres.
Ce qi nous a in'ttzessi. dn
rant note d ienier sajoir lau
CaD, ce sont 'ae noms des rues
L'on trouve dea noms da mili
taires : HENRI CHRISTO-
PHE. TOUSSAINT LOVER
TURE. des dctivains : Oswald
Durand, Demesvar Decorme.
Dr. Jean Price Mars, et des
noms qsseo curieux : Ru dn
Hasard Rue de !a Vietlle Bou
cherie. Rue Trousse-Cote, Rue
des Pucelles, Rue des Troi.
Chandelters.
MAL.u


Nouvelles du Nord
Samedi 21 liars, le Prtilet
Emite Auguste a irotidit ,1
linstalla :in de Monaimec Lro
pold St'.ncieza c ,"-me 1irec
teur di Buregau Regioui;al du
Tourisme au Cap-Haitien en
replacement de M. Auguste
Robinson trantilfier a Pt-au-
'Princ.
De bEiaux discours ont ct0 e
changes entire le Prefet et le
Nouveau Directeur. Homme
Competnt et dynamique M.
Sanchez saura justifier la co ,
fiance Dlac6e en lui
xxx
l.e 2 du cpurant est arrive
au Cap-faften un bateau des
GardooC tes des Etats-Unis. 11
aura A'siiabord 88 marina
.' .x. x
La semn*ne derniero la gran
,ie Rivire 'du Nord appele coun
nounement.la Riviere Parrots a
liin ond6 b I pl4ines du Quar
tier Morion et de Limonade. Les
slantatlons oant te sacagiees.
x x x x
Le 13 Mars an coora rame
nalt l'annversaire d'un fervent
lecteur du Nouvelliste, M. Jo
meeh Lotui Zo Louis pour les


Biographies de


personnalites Francaises

Rene Cassin


M. Reno Cassin, president he
noraire du Conseil d'Etat et
president de la Cour europ6en-
ne des Droits de i'Homme, est
nd it Bayonne, le 5 octobre 1887,
de pnre nigois et de mnre bayon
naise. Aprds avoir 'termain6 ses
etudes secondaires i Nice, il


Un colosse pour le Mexique:
Joseph Obas


11 devint c6l6bre un certain
dimanche d'Et6, ce fut i l'oe-
casion d'pn memorable VIO-
LETTE CAP. On 6tait a lai
fin de la parties, les deux 6qul-
pes itaient a dgalit6 et on son-
geait dejh aux prolongations
quand un solide gaillard, sur-
gissant comme un fauve, plaga
de 35 metres, un bolite qui pt-
nitra dans la lucarne h la gran
de consternation des milliere de
violettistes presents. cZocile>,
lidole des capois d'alors, venalt
de r6ussir un exploit qui cons-
titua pour lui le debut de la
gloire.
Joseph Obas, c'est bien de
lui que nous parlons, ddvait r6-
cidiver en plusieurs circonstan-
ces oau cours de sa longue car-
ridre. Ces abuts 1liminatoiresa,
il parait que lui seul en a le
secret. Le plus spectaculaire,
le plus grave de consequences
qu'il ait r6ussi fut celui reali-
s4 a Guatemala City; un but
qui lui a value le surnom 'matador, et que les revues spor
tives mondiales ont relate aver
les plus grandes dloges.
Tout ceci, le Guat6mala, le
Salvador, la Coupe du Monde,
ne fut que le sommet d'une car
riere commence sous les cou-
leurs de l'Association Sportive
Capoise, le grand Club nordiste.
Joseph y jous quelques saisons
at fut retenu plusieurs fois
pour fair parties de I'AU Ca-
pois, sa renominae diborda le
cadre regional lors de Ia Cou-
pe Vincent, edition 1962.. Notre
provincial reprdsenta honorable-
ment sa villa qu'il conduisit jus
qu'aux demi-finales. Le Racing


toujours a 1'afffit de grandes
vedettes, sonda le june grant
qui donna aussitSt sa signature.
Sous la f6rule de Tassy, l'En-
tralneur du R. C. H. d'alors, 11
abandonna son paste d'avant de
pointe pour devenir un solid
joueur de milieui; il fut servi
en cela pour son souffle indpui-
sable, son aisance A utiliser les
grands spaces et son tir meu-
trier des deux pieds; S61ection-
n6 en 1962, il fit sa premiere
sortie international centre 1
Millionarios de Cololnbie; 11
progress beaucoup et prit part
A toutes les campagnes victo-
rieuses du Vieux Lion de ces
ilerni'res ann6es.
Obas, actuellement en petite
forme, est le poumon de l'Equi-
pe National; il couvre tout le
terrain; il marque des buts et
se trouve parfois i point nom
m4 pour supplier son garden
sur la ligne fatal. Sa mobility
sa resistance physique extraor-
dinaire lui permettent d'6chap-
per A toutes les surveillance
et de porter tons ses coups de
boutoir au moment oa i'on sy
attend le moins Ag6 de 29 ans
(na le 25 Mai 1940), Joseph
estime qu'il doit continue sur
la route du program. Allar a
Mexico avec I'Equipe Nationa-
le, c'6tait son rive, tnais a d6-
faut de d6fendre ses chances
balle sau pied, il ira voir pour
mieux connaltre et tuer encore
plus. Tous es remerciements
et touted not fdlicitations vont
h la direction de la Loterie de
i'Etat Haitien qui a gdndreuse-

(Suite page 4, col. 2)


s'inscrit (d i. I dans les Fa-
cultds de droi et de lettres
d'Aix-en-lrioven .-. En 1908, il
eat licencid en droit ct bs let-
tres at regoit le premier prix
du Concours g6enral des Facul
tds de droit.
Arriv6 is Paris, Rent Cassin
dcidede de poursuivre ses etudes t
de droit tout en s'inscrivant, en
1909, au Barreau; il eat en m'
me temps redacteur au cnli'br,
conseil d'Etat.
Docteur ena droit en 1-14, il
soutient deux thises, ;tcutes
deux couronndes, don't l'une sur
le problmne de cL'exception d'i
nexecution dans les contracts sy-
nallagmatiquess, reste l'ouvra-
ge de base sur la matiire d6 ila
bom-e fot.
Le s einq annees qui s'icou-
lent avant que Reni Cassin soil
recu, en 1919, j son premier
eoncours d'agr6gation de droit
(section droit priv6) sont des -
ann6es de guerre. II eat affect
au 311e r6girnent 'infantsrie,
il participe la baLaille des
frontitres. puis A celle do la
Marne. Grilvement blessed St-
Michel, pres. de Verdun, il re-
coit la Mddaille militaire et la
Croix de guerre. Reform i (i65
pour cent. il so fixe immediate-
ment deux grande tfches :
l'cnaeiicnement oet 'aide aux vie
times de guerre
(Voir suite page 3)


Poemes haitiens
en Espagnol
Le tBulletin CulLurel et bi-
bliographique, Nulntro 11, iol.
IX 1968 public a Bogota, Co
lombie, a prisenLt. on traduC-
tion espagnole, un choix de po',
mes francais, italiens, portu
gais, haitiens, anglais et nordi
am6ricains sinl' la signatulc
de M. Carlos Lopez Narvaez.
Les textes et roemea nhaitieun.
retenus sont au rombre de 4. Ce
sont : MARINE de Pierrq MO
RAVIA Morpeau, LE VOYA
GEUR ET LE SERPENT dei
Julea Spilime Milseent, CHR1S.T
de Roussan Camille, ct TEN-
DRESSE de Lys Ambroise.
Ce choix de poemes dc dilfte
rents pays et en plusieurs'h ,i
gues eat tir6 du livre inidlt iI-
Carlos Lopez Narvaez : ,LE
TEMPS DE LA BRISE.
Le Bulletin Culturel et Pi-
bliographque s'6dite Bogota,
Colombie pari la Bibliothique
Luis-Angel Arango, liar les
soins de la Banoue I. la Rdpu
blique de Colomb:e; ilt resei-
gne sur touted les activilds ul
turelles de ce pays a) CoT'cres
et recitals de musiqu.' b) Con-
ftrences et recitals de potsic
c) expositions d'art d) repro
sentations thiAtrales ') Noul
veaux lives parus.
Les donnies meinsuiells sniIf f't'
nies pour chaque ville. L, Bull'
tin est oue bonne source t i'-
fornimations sur la Colombia

L'industriel Edd. larch n e
ea fename out pris l'av'ion saime
di soir. tls soit I tartis pmilI
Nes YorkI. Ieur fille Genevi -
Yre les accompagne. I. r sii lln
mlur,'ra it', semain'.


Itns 1tan
*
Marie- Elaine Berrouet, line
nymphe de l'a Transcaribean,
est parties samedi soir pour New .
York. Marie Elaine, une d6li-
cieuse hitesse aux yeux couleur
de miel, eat all6e passer trois
jours chez sa meilleure amie,
Madame Joelle Bouillon Mar-
cel.
Monsieu.r Claude Etienne, pro
pri6taire de la Boulangerie St
Marc, est rentr6 de voyage sa-
medi. II vient dc passer une se
maine atx EttasUuis. 11 avait
poui cowtpagnon de .oyate son
fils Marc.
xxx x
Colette Coutard, une jeune'
fille toute menue, e.L nie en
Haiti, inais elle ne pa'lE pas
le francait, tant donnd qu'elle
a quittd le pays alors qu'elle 6-
tait toute petite. Elle est venue
passer ses vacar.ces de Pfiques
lci.
Nous'eavou t e content de re
voir notre condisciple Guy. Mol-
'lenthiel. Plus de viingt ans di-
ih qu'on s'tait perdu d vun.
Guy est le fils du grand com-
merqant Norbert Mollenthiel,
proprietaire de '6picerie Rex.
Tng6nieur 6lectronicien dc son
ttat, Guy vit au Canada depuis
dlix-huit ans. II eat rentr6 au
pays avec sa femme, une Cana
dienne, et leurs trois cnfants.
Guy, qui s'occupe actullement
d'un cEntre d'ordinateurs. a Mon
trial, passers quelques jours de
vacances aun sein de sa fansille.

Madame "Josette Altemie est
repartie pour New Yook, aprds
1quinze ours parmi nous.a. Elle
coltinait a grand-peine un sac
de voyage qui pesait au moins
une tonne ou approchant. Vic-
tor David, galant home, ai-
dait notre amic Josette a trans
porter son fatdeau. Hors d'ha-
1iine, il i'appela et me dit :
Lai I'imipression que Josette
irporte du sel od\ du plomb ah
New York. Essaie un peu tide
iiuever son sancs. Fai essays.
i' suis parvenu, et depuis, j.'
port uT, oandage cu poignet et
un calaplasme sur l'estonrac.
x x *
Aionsieur Valerto Canez, pro
piritaire du magasin qui porter
son nowa, est renteit de MIiami.
gut, nous a-L-il dit, bien. que
j'aio rgli pas ntal de hoses
pendant ces trois jours. J'ai un
peu active les routes clernieres
conmmandes que j'ai lancies,
j'ai envisage d'autres affaires.
En un mot, je suis assez satis-
fait de mon dtplacement.
Marie Colette Noel etait en
c or plus eligante samedi en
plentant Iavion. Colette, dont
I'i hnbillement est toaujours distil
gu6, portait un pantaloni e't unil
eilIt mauves qui/ s'harmoni-
saient avec un chemisier violet
paleh. l'panouissemens de son
visaec t racieux 6tait manifesto
Lquand elie nous diclara : cJe
nit rers a Moi,-.ral n ivae d'y
6tudier le business administra-
tions. Bsu frares Serge et Guy,
ainsi queoa'autres parents et a-
mis semblaient bien chagrins de
nla voir partir.
/ Monsieur Peter Stardelna-


PARIS, (AFt')
Une tentative de coup d'E
tat A eu lieu ce martin a Brazza-
ville. Elle semble avoir rchou
le complot etait mnioniL6 par le
Lieutenant Kigganga i la tete
d'un Commando au' milieu de
la matinee le Pr6sidel Gouabii
affirmait au'il avait ia situation
bMen en mains.
L'orientation politique animri
caine an Moyen-Orienti sera pr6
case aujourd'ht au course d'une
Conference de i"resse par Ie Se
cr6taire d'Etat William Rogers.
Le President Nixon l'a nriv6 de
son Qffet en laissant ceiutendr'
samedi, que les U S A ne livre
front pas pour le moment d'au
trees aviona h Israel. La n'uvllh
a 6te mal accueillie i J-rusa
lem. Le Conseil de (Cabinm, s-
ra6lien a estim6 que la I'vai
son do fusses SA-3 SoviUtiiie
A l'Egypte donned une nouvelle
dimension 4 la risee dans la r&
gion ot elles constituent lt d6
veloppement tres grave. Elc n'ai
pas Wt mieux iccueillio C-n E
gypte. La Radio du Cnire a af
firmAs que le Prsailent Nixoni
pursuit .5 politique d'appui to
tal h Israel.
Au Cambodge, le nouveau
government a demaind6 hier
aux Co-Prgesident. (U RIt S S et
Grande-Bretagne) de la Conft
rence de Geneve de 1954 que
la Commission Internationale
de contr8lo reprenne sans tar-
der sa mission au Cambodge
pour l'aider a mettre fin d'une
fagon pacifique h e'occupation
de son territoire par les Trou-
pes Vietcong et Nord Vietiia
miennes. La Radio Khmere a
d'autre part announce ce matin

EN BEEF
Hier dimanche, la KJlaison
Carlstroem a fait distribuer
dans les sales de'spectrcle et
dans certaines Epiceries dh.
centaines de tablettes de chqco-'-
lat Tobbler.
Les amateurs de friandises sa
vent grine la Maison Carls-
troem de cette bonnu surprise.


Dans les Sports
SAO 'PAULO.- Dans une ren
contre amicale, l'6quipe national
le du Brdsil a battu cell du
Chili par 5 buts a z6rar
Le nouvel entratneur, Zalga
do, a prim en charge I'duipa
national du Bresil.


que ie gouverneme-it de sanu'v
stage avait entan-me des pourpar
lers officials avec le GRIP et la
RDVN pour obten: le retraiti
de leurs troupes.


DES COMMERQANTS
EN FRANCE
PROTESTENT
BORDEAUX, (AFP)

Des organisations de' corm
mergants contestataires nt,'niles
sent ce martin AL Bordeaux au la
circulation est pratequement in
terromDue. On estime que plus
da deux 'mille v6hicules sont
bloqu6s i l'entree principal
de la v!lle. C('s manifestations
semblnt fair parties d'une a=
lion concerted sur le Plan Na
tional. En effect. I's barrages
de Bordeaux ont reu le noml
d'ip 'ation poisson d'avril No
10 cc qui par'it impliquer
qu'il y a au coins neuf autres
oidrations de e genora en FiaEn



MARRIAGE
Samedi,t en in residence de


......., . .
l'Officier de I'E at Civil, M. intimea, inspecteur au bureau "'
Jacques Orioli, s'est d6roul le de la Rdgie du Tabac en cctte o
marriage de la charmante at llh' viUe. Une petite fete de family t t i
Claudine Burger avec notre :In'i le a i6t4 orgaotsie en sa radioii '
Hervey J. Leifert, Assistant cc. i e nombreux amis Duvaeli ,
de l'Attach6 Culturel de l'Ans ristes y avalent pris part.
bassade des Etats-Unir d'Ame II n'est pas trop tard pour nous '
rique. Le pere la mere d'Her de presenter nos voeux a ce fi
vey J. LEIFERT, I Ambaqs'idur dble lecteur de notre journal.
des Etate-Unis et Mme Knox x I
*t des amis assistt'etct it La C' Les travaux de R4parations
rdmonle. me poursuivent activement i la I
Noui adressons noi vneux do CathUdrale sous la supervision
bonhleur et n(c [lihiltaiotns h de Mgr. Elimia Eugne Cur6 de
M. et Mmine Hervey J. Lvifert. la Paroisse. .


M, Se6nque Raphael

viavtt d'achever sa formation biblique
aNew York '
"' M.'So .' Rit, o.el de Oua- M. S6neque Raphael est le
nirlianh nt J a,i .ver en da- ils de M. et Mine Septimus Ra
to duo8 006V a1 f tc ition btbli tihaml qui habsteiit encore it
que pour loeu.t- .. ,issionnatir Otuanaminthe, Rue Vallires. 11
is Galaad, 'T.-..i ,.lique de Is trenait un vif int6rit pour loeu
-'sciat To tr 1 tide sittAec A ,re d'Aiducation effecLu i~e par
Iriokluli4 N... I. tic.les timoins de J,6hovah. En
%I S'bq .. i s(dan 1.)62, it devenait msiniatre h
lI phote c .'oite, Patri- ten a s complete daus une congr6
cia Reid) (Canadicnnie), tHel- gallon A Deschapelles. En 1963.
snut SRtder tAutrithen), fait il eat devenu un repr6sentant
des x'itehberches ihai bibliothbque itinerant de la Watch Tower
be cte.qui comIpte plus de Society dans le Nord d'Haiti.
d 1 r nilleUvrages. (Suite page 3) JOSEPH OBAS


Parlait-on dtl pays on du dan
ger qui l'a menace, de 'affront
qu'il a subi ? C'et le cas de
fair transpirer ce' plans d'in-
dignation, lanc6s seulement
pour l'avenir et qui perdent sin
si dam le contend dvdnementiel,
P'effet de l'actuatltt. C'est le
cas de parlor de cet recent d'ar
ribre-gard qsOe ressentt noa Let
tre amnourouses d'un lourd pas
s6 de rcrluulnations. L'effet a-
mene toujours des attard6s
daens le concert et seul d6ment
cette fi6vre, la cincdrit6 ou
la violence de 'expression.
La o n pianra t i o n des
Grandes Pulcances, lee canons
braquHa sur nos ville, le trein
blement, innocent de nos poktes


sous la menace des gros talons!
II faudrait les vivre pour sa-
voir tous les sentiments qu'un
roeur de palriote peut soulever!
Une sort de x nophobie allait
naitre, que 1'Etranger lui-meme
ne pouvait expliquer.
oC'est qu'on a vu deo ces a-
mes services
Qui, ne se pavanant qu'en
leur peau d'itranger
Ont souffli6 leur venin dans
nos guerres civiles
Et nous ont insults a 'heu
re du danger
(Massilon Coicou: cEveil, in
Pokvies Nat.)

temps de malheur ?


Quand tout ploie et g6mit
tous I'affreuseR rafale
faut-il chanter l'amour, les
plaisirs et les flours.
Ou faut-il entonner un hymne
triomphale (sie)
Pleurons sur la Patrie.
(Edmond H6raux in cFleurs
des Morness P. 19
Etendait-on la Patrie A Ia Ra
ce ? Alors I'on posse par de-
lit lea 'mers sea soupirs inflnis
et' l'on rivalise de theses sur-
tout si 'on penseA i a condition
d'autreas frrers, ceux d'Afrique
ceux d' Am i r i q u e qui
n'avaiefit pas tout Is faith
le droit de se sentir libres.
C'est le cas de trouver 'inspi-
(Voir suite page 2


LUNDI 23 MARS 1970


ta aes

yer, de l'linstitutl'uoethe Jd New
York, est arrive ic, sainedi, en
compagnie de sa femme et de
leurs deux filles Christiane et
Sibylle. Les Stardelpayer, qui
visitent notre pays pbur la pre-
miere fois, y sdjourneront pen-
dant dbuze jours.
x xxx
Madame Carl Cardozo, qui
avant de se marier 6tait Glis-
laine Romain, a pris 'avion sa -
medi avec sa fille Sabrina et sa
dernitre n6e St6phanie. Mada
me Ghislaine Cardozo eat la di-
rectrice du kindergarten de P6
tionville. Ell eat all6e passer
quelquea jon At New York a-
vee son rbre, l'inglenr Guy
Romain. Guy ne connaissait
pas encore wes nieces, et c'est
lui qui va tanir St6phanie sur
les fonts-baptismaux. Madame
Cardozo a 6t6 salute i t'adro-
gore par son frnre Max, et par
d'autres membreb de sa famil-
le.
Madame Floritace Celcts, fil
le de Monsieur elt Madame Mau
rice Vit'dl, eat rentree samedi
aiec sa o"ile Tanya. agde de
cinq mois et demi. Florence et
Georges, son marn, resident h
Boston. Florence et Tanya pas
seront quelques joura de vacan
es oan Haiti

Monsiear Lion Jean-Baptis-
te,. assistant manager de la
TrLnhcaribean en Haiti, est
patti aamedi en compagnie de
sa femme. us se sont rendus
a New Y.ork. Avant de monte
Jane l'avion, les Jean-Baptiste
snt pris congd de Mike Rossell
ne, manager de la Transcari-
bean, et des employs dc cetta
cumpag-nie. L on et sa femme
aous reviendront Jemain.

Samedi apra. i:di, note a-
mi Alix de Catalogne, visiteur
medical, 6tait h l'a6roport pour
accueillir son frere Frantz qui
habit le, Etats-Unis depuis
trois ans. Frantz De Catalogne
aui est dans les assurances, pas
sera dix-sept jours de cend
sarimi les siena.

Madame Andre Arpaild s'est
rendue A New-York. La femme
du directeur de Tele-Haiti a n-
t6 salute ear plasleurs parents
et amis, au noinbre desiquels
nous avons remarqu6 Madame
Adrien RaT monu.

Chritine Queste l tt.t tinpa-
tiente d'ailer retrouver ses pIa-
rents et amis samedi. La joie
dans les yeux, ceux-ci lui fai-
saient des signs d'affection
derriere les vitres du bureau
de la douane. Christine fait
ses etudes a New York. Elle
est rentree pour les vacancies
de Plques.
Mademoiselle Agnos Neptu-
ne a d6t salute h l'a6roport sa
medi soir par sa famille au
grate complete, et par Les nom-
breux amis. Notre amie Mireil
le Germain que nous aviona dir
mal h entendre dans la cohue
nous a appris que la voyageusc

lieu de residence.

Ce fut une joie ineffable
pour nous de revoir Madame
Vve Paul Archer. Come nous
lui'demandions si elle se souve
nalt de now, elle a pris un pe
tit air faussement outr6 pour
nous uepondre cLes profes-
seurOs oublient jaisomm leurs
dives, mon cher. Eh oli, Ma
rie-Theresc Morpeau Archer
nous appris a computer et a 6-
peler. Et nous nous sentons
tout chose de ne ne pas dire
fespectueusement Mademnoisel-
le Marie-Thdrdseo, ainsi que .
nous le faisions lorsque nous
itions un petit bonhomme pas
plus grand qu'un rat. Le hut
du voyage de Mine Vve Paul
Archer est de toucher certain
clients pour (Archer Travels,
une agency de voyages don't le
president est son fils Paul Ar-
cher jr. Cette agency situ6e au
345 dr ColumBius Avenue a New
Yodk, est represent', oen Haiti
par Monsieur Carl Tassy.

Madame Guylaine Obas Pier
re s'est rendue a New York.
Elle a dt accompagnte a l'airo
port par son beau ltrVr, Mon-
sieur G&rard Charles-Pierre
S Samedi aprbs midi, Mon-
sieur Ling Shiang Nung a ac
cueillit i l'aroport M:r.se;ur Al
bert Kao, Ingdnieur de son dtat,
(Suite page 4, col. 5)


*RI---n-----l'-----.....


Joyeuses Paques




avec ,


WZA

Al


I!! CHOCOLATE AU LAIT SUISSE AVEC AMANDES ET MIEL
Choco/al atobler I:t-E


Chocolate fbler De renomme mondiale


17yq08bpwr~-y~l"R"lW c~ m


La. Vie Internationale


COIN DE LA PENSEE IlAITIENNE

LE ROMANTISME EN HAITI

La vie intellectuelle : 1804 1915

Par : Gerald Dorval
Jacquelin Dolce
Jean Miotel Casthely
vouiie, v.r le No de samedilI


Wb~ --~p------- -XR~ ZBaDC~I~L--*B~Xfl~ ~ Ig ggi~ ~6~Bs~-~ aa~a*arr~aa~-, a -- ~9 ~ ~


i


LES SPORTS I


---- --------- ----- -----rm a~ar~ b~*~1X


-4


*Mtft^OMME!^ 1,"^-




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs