Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06699
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 21, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06699
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text







4t? s4 :"asS : 71 PORT-AU-PRINCE (HAIT/)

LUCIEN MON TAS .

ri~b/'r: fM MAX CHAUVr T BOITEP"ST 1: 1316
MEMBRE -DE L'ASSOCIATION INTERAMERIOAINE Di PAJISE


No 28.048 7i6W AM E ,- SAMEDI 21 FET DIMANCHE 22 MARS 1970
A < *, .


Triomphe de la justice


L'Ambaasadeur Max Domini-
que a adress6 hier le t6l6gram-
me auivant a Son Excellence le
Dr Francois DUVALI.R, Pr6-
sident a Vie de la RApublique :
President Duvalier, Port-au-
Prince. Vous announce decisions
suivantes, prises par Tribunal.
Stop. Condamnation uDnale con-
tre la Socit6i francaise qui a
product le Film 4iens>. Stop. Condamnation is
la suppression de tous les pas-
sages offensants. Stop. Recon-
naissnce du prejudice subi par
le President. Stop. Octroi du
franc symbolique de dommages
et int6rits come reparation"
du prejudice moral aux grands
personnages. Rapport suit. Corn
pliments et affections de DIdeea
Respects.
Cette grande victoire rempor
tie par le Pr6sident a Vie de la
ARpublique rejaillit sur Son
Gouvernement et sur le pays
tout enter. Et effet, en la per
ne du President Duvalier) c'est
tout le pays qui a ressenti dans
sa chair et dans son coeur les
dards diffamants que lui lan-
ga.it i faux la Metro Goldwin
Mayer. Tous les h.mic.as Liers
de li'tre, et meme des etran-
gers amis de notre pays, a-
vaient terriblement souffert en
assistant a la projection du
film tLes Com6diens* tire du
roman du mime nom de Gra-
ham Greene.
Nous, du Nouveiliste, n'avions
pas manqae de fl6tric le tis-
su d'injustices et de calomniies
que co.tient ce livre, et d expri-
mer les alarms qu'avait fait
naltre dans tous. le course ade
Patriots, la projection d'un
film aussi d6,igrant. Prisentee
sous ce jour mensonger, Haiti
devait, selon les desseins et du
romancier et d6 ceux qui port
rent le l i v r e a al'cran,
perdre aux y c u x de bien
des lecteurs et spectateurs cri-
dules, '1clat quo lui avait tou-
jours confirm ion surnuim de
.Perle des Antillesa, .nais que
iustifieront terniellement la
beauty naturelle de ses paysa-
ges, la sublimit ade son Histoi-
", le cour.ge dc son people
qui, lou lea leadership du Prc-
sident i vie de la Ripublique
entenda urr.onter tous leS obs-
tacles, poul fire respecter so
souverainetu et son ind6per.dau
ce et travailler a son diveloppe
ment.
Mais, itant donic que -: east
impossible de tromper tout le
monde tout le temps, conmmp
dit un penseur, la confiance et
la sympathie oour notre pays
se sont au contraire avivces et
ces strangers qui tout dea mme
anvaient PtA gognis par cet-
to propaganda malsaine et que,


averc une curiosity melee d'ap-
prehension, s'6taient aventuris
I visitor notre pays malgr6
tout, itaicint repartI tellement
enchants qu'ils n'avaient pu
s'empicher d'opposer, par leurs
impartiaux ricits de voyage, Ie
plus eloquent dementi uux at-
teintes des d6nigations isolses commen-
qaient fort heureusemnent A fai-
re tache d'huile.
La victoire eclatante du Prd
sident a vie de la. Republique
est Ic just 'ricmphc. du droit.
Elle est une reparationn de 1'of-
fense faite i la dignire de tou-
te une Nation. Tout le pays doit
Store fier de ce success.
Qu'il nous sost permits de ren-
dre hommage i'tLquit6 die la
Justice frangaise qui, sans oeil-
leres, a argui conform6ment fa
l'attente du Pr6sident Duvalier,
en faisant triompher le droit.

NOUVELLES EXCLUSIONS
DUP C TGHECOSLOVAQUE
PRAGUE, (AFP)
L'appartenance au Parti cumrn
n.aniste Tch6coslovaque de M.
a :.Xander Dl)ubcek, Ancien 'Pre
:umr SecrtitJ're du part, a etc
rusaspendue i issue de l'enqu@-
te men6e centre lui par le 'Par-
ti, announce ce matin Rude Pir:
vo.
L'Organa du P C Tehicoslo
\arlue annn;zea d'autre part l'ex
clusion des rangs du Parti de
6 autres pctsonnalitis don't M.
Josef Smkovsky, Ancien Presi
dent de la Chambre du People.



Au Compte

Gouttes

par Raymond PHILOCTETE
D'aucunsa ont tendance a ne
juger unu drivain ou un ar
tiste que d'apris sa renornm-
mre ou sa situation de fortune.
B@te, cela!
On peut aivor du talent ou
du ginie et ta moalheure'x,
ou meconinu de son vivant.
Songez, notairment, au cla
brc peintre Rembrandt, de qui
le poete Andre Lemcyne a dit
dans sLa Ligccode des boihs:
passer aux enchires
Ses meublea, ses tableaux.
ses oeuvres lea plus -hres
Dans les sordides mains des
piers de l'Amstel
Songez r t Thomas Ghatt r
ton, A Tristan Corbiere.
S-Et au grand LauatreamoU.
Et A LIon Deubel, tout de me
me, que la mihsere noire so
eiitb! conduisit au suicide.


L'ART ET LA POLITIQUE
(Suite)
L'ENGAGEMENT
1) Le Point de Vue Politique.
Tous les pas des ecrivains; se contraire
n'en est pas mains vrai. Mats il
faut faire la part du temps, du
moment, qui ne pout suffire. i
lui seul bien entandu, i lancer
1'icrivain dans !'areine. Dans lea
premiers temps, les homes ca
pables itant pour sla plupart des
homes instruits, le type de
Boisond Tonnerre se perpitua
dan1 noa lettreas. Cette pratique
trouva un terrain favorable
dans la rivalit6 ouverte des scis
sions. L'engagement polimiste
autour d'un chef qu'on tlve en
d&eigrant un autre, autour des
nctes qu'on ligitime pour en ri-
prouver d'autrea6, et plus tempo
xel que personnel car dana
1'appel autour d'un cher, de tou
tea lea lumitrer, on voulti d'a-
bard substituer a I'Etranger,
le resources Nationales. Selon
Vastey, tl'atbbi Bosquet, un
blanc, rediger lea proclama-
tions de Rig ud, Salnave., un
antre blanc, .elles de Toussaint
Louverture. iEssal sur lea cau
es dIe nla Rvolution et des guer
re civiles d'Hayti. Sans-Soucl
1819 p. 161 Le poite, le bar
de, pour rtre indipondant, se
devait de mrler sa voe aoux con
certe et dailder de sean moyena
propeas cepx qui se langalent
dais t'action. Mais bientot, il
'apr'oit dte sa situation privi
ligie, il Be rend compete t1'il
a'y avalt pas de meileur meo-
yen pour se taller une part do
gloire, que de jouer sour la cor-
de raide qu'il manlait dans lea


coulisses et les antichambres du
Pouvoir. L'ilan premier a per-
du de son disintresasement. On
pouvait comprendre des lors que
l'thumaina l'ait emport6 Mais
lorsque la mode tait de publier
dec cMhlanges politiques et lit
tiraires, loraque lea jocuriaux
et revues litt6raires s'asso-
ciaient 1'ipithite qui seul pou-
vait crier lee bonnes situations,
le ddsint6ressement si'tait mani
festi soos d'autres former. La
politique 6tait une ieilie con-
qute, P'apanage des Lettres, il
fallait penser p d'autres conquer
tea. Quand 1'6crivain ne pou-
vait jouir d'un fruit usurped, il
prenait volontiers le aurnes en
faveur de ceux qui pouvaient
mieux nourrir sa plume. C'est
alors qu'on a, vu multiplier lea
odes et loges loges. La compro-
mlsslon trop longtemps entrete
nue a crfe ce climate de ferveur
qul fascine tat qu'll engendre
la prodigallit. Les jeunoes pou
men se laissalent grinser par ce
ellmst t poutpour ce mpe prix,
pour ce salalre qul ne deman-
dait qu'un esthfitime canon,
celui de filoge, on cbevauchalt
pour un instant la renomm6e.
Mais lorsoue Haiti eut aAssez
d'6crIvains et pan assez de fonc
tons publlquega pour le rEcomn
penser, la selection du Pouvoir
en envoyalt dans l'oambre un
tra6 grand nombre. Certaeln
ot cultiv6 alors le aIsentiment
du dipassement indlvlduel. Et
come la rivalit se faieait Ben
ltlr dans P'alr sans qu'on aft qui
6tlaIt son rival. a',oge entralt
ptI pheu dans le ehapltre de
]I platitude pour ceux qul se
retranchaleat derriere lea rem-


Dr. Francois Duvalier
President it Vie de la Repubque
A l'oocasion de la 2ime decqn-
nie de la BID
M. Digby Solomon
Reprisentant de la BID en
an Haiti.
Monsieur le Repr6sentant
de la BID en Haiti,
J'ai demand i deux de Mes
Collaborateurs, le Ministre des
Finances et le Directeur G6n6
ral de la Banque Nationale de
la R6publique d'Haiti d'exposer
le point de vue du Gouvcrne
meut quant a la collaboration
que vcire Haute Institution In
ternationale a apportie A la R6
publique d'Haiti et i Mon Gou
vernement. Jo desire, a Mon
tour, en Ma quality dea Respon
sable National, marquer d'une
pierre blanche la Comninora
tion de la 2eme dicennio de la
Banque Inter-Americaine de
Diveloppement.
Je desire exprimer sa vous
particulJarement Monsieur Dig-
by Solomon. Ma satisfaction
sur votre conception et le haut
sens de l'humain attache 1 vo
tre important function. Je puis
en toute conscience exprimer
une v6rit6 6vidente par elle-mE


parts de la Culture et de la
Science. Pour d'autres, c'itnit
enrore une revelation. L'orguell
personnel, noye parfois da-is un
orguell national, a fini par
crier des maltres qui se non-
nalent pour mission d'ens igner
et J'instruira cex gqui pou-
valint lear fire ombrage. L'a-
pogee dn cRomanaiBme Hal-
ten avec leo Dlorme, les Jan
vier, les Firmin, illustre cet
indivldualIsme qui prSnat, le
cults de la politique pour lt po
litique. L'icart entire homee
politique et le politician s'agran
dissait avec des nuances pdjo-
ratives en littirature. Et on a
vu les reflects jusque dans nos
romans de moeurs du diclin, oif
les ministries raills n'itaient ja
mais de fins lettres.
En revanche, il y a un enga-
gement politique qol fpat ia
part de 'individu autmnt q u,
du Pousmr Depis Ardouin Et
Villevalex 1'on a comprise Ia dc
llcatese de Is Diplomati. sla
minnutle des pourparlers, pou-
attribuer ces charges tA ceoax qui
on eonnalisaient la pratique ne
serait-ce que pur avoir fait
den 6tudes. Le sentiment de IE.
bonne reprseistation h I'ExtW-
rieur pose un problime h i'litel
lectuel malre see senatimentE,
et ia se soovient du pay. C(Yet
pourquoi 1'on a vu de ces ceals
dories, accepts en s'acqulttant
d'un service d'aiibassade qui
neat pan de tlout repos. C'tait
ptent Atre np garantle aeceptie
romme' une bouie centre le s ori
vationa, un fait eat certain qu'on
B'engage meme lorsqu'o.t I'Ait I
geste de la dnmlision.
(VoIr suite page 2 )


me en declarant que vous avex
au domprendre Ja philosophies 6
minemmont Humaine de la R6
evolution Duvali6riste don't la 1i
ralit6 vise A la promotion non
seulement de la Premiere R6pu
blique Noira du Monde mata
celie de tuts les peuples du
Tiers-NJfonde.
Si, Mon Cher Solomon, avec
vous at a tI avrs vous, ia BID
continue a comprendre que les
petits peuples de cet H misphi-
re d6sirent instaurer une civil
satlon suscepti-ble d'Otre offer-
to en example au monde boule-
versi et convuls6, si vous arri
vez h vaincre tous les obstacles
presents et a venir, le suoCcte
qui couronnera votre mission
haussera la 'valeur de la BID
aux yeux des peuples de ce Sous
Continent qu'on appellh I'Amiri
que Latine assoiff6e d enueux
6tre politique, -materiel et(moral.
Je vous demand, if\locca
Ason de la cirimonie deo a soir
do transmettre Maes Voeux lea
meilleurs au Board des Direc
tours de, votre Haute Institution
et Je vous renouvelle la grande
conflance quo J'ai place en
Vous.
Dr. Francois DUVALIER
President ii Vie de la R6publioup


Le jeune -t brilliant violoncel-
liste amiricain WARREN LASH
invite par l'Association Pro -
Musica a participer au Festival
Beethoven se produira lundi pro
chain 23 Mars et mercredi 25
Mars. II aura pour partenaires ,
Micheline Laudun Denis an pie
no et Fritz Benjamin, au vio-
lon. -
N.B.- Ces deux recitals se-
ront donn6s dans l'Auditorium
de l'Institut Francais h 8 heu-
res du soir.


Pluies d'Etoiles
1Michel Salmador Lois vient
de publier un troisinime Recueil
dP poimes: oPluies d'Etoileso.
On lit dans la preface icrite
par Charles Alexandre Abelard
ce qui nuit: eApris avoir fail
paraltre deux Becueils do PoP
men (Rapsodie Champi-tre en
6 et Lose Variations en 1966),
Michel Salmador Louis alteint
avec sa nouvelle- -Pluie d'Etoi
lees une maturityn dense.
Son souci eat de deoseirdire
dans l'6tiage cultural du people
pour 1'6lever an niveau d'un hu
manisme constructif. Dea lors,
sa poise est accessible et pint
tre jusque dans la profondeur
des souTrances de nos multitu-
des .......
nUn- ml glie doi oerbe, une
cunaats harinonie idL vers, .-e
i.rs trras pousse lao I'etheti
qui. ce an de rompre Ie ryth-
rendresse et ce. fot puissant de
lrme sm autsnt de qualities que
Je sale dans le recued! cPlui,.
d'Etollesa de Michel Suhtabdor
Louis, qui come Pauguste Pe
lcan de MuHset se lainae sai.
gner lee entrailn s pour lea of-
frir en pfiture ioutc I'humani
lW .... i
Nous avons eu p I a i l i r
e recevoir u n exemplai-
re du Recueli de Salmador
Louis don't nous avous parcooru
les pages avee int6rit.Nous lui
L reasons nie chateureaen fI-
lIldtarioun, On voeux se suc-
Cic erolsant danis sa carnrire
de proleaseur, Ethnologue et
dcans sa vocation de porte.


La BID marque un


veritable tournant

au Reprtsentant de la BID en Haiti


L'IDAL et sa filiale, le SEN,
Student ou sont en train de
mettre aI point des projects qui
Sprilettent de revitir une gran
Sde importance pour le divelop-
pement du pays, tels que 1l'ta-
blissement de pares industries,


Les dix ans de la


Sa Cabane Cl

BRILLANTE RECEPTION OFFER
SOLOM


aCabane Chouciuner a 6te
hier soir le theatree d'une signi-
ficative ce6rmonie et d'une bril
lante reception, les deux pour
comm6biorer le Dixiime anpiver
saire de la Banqne Interam6rai-
caine de Diveloppement.

Devant la table d'honneur,
avaient pris place le Reprnon-
tant de S. H. le Pr6sident &
Vie de la Ripublique, le Capi-
taine Francis Charles, le Secr4
taire d'Etat aux Finances et
Gouverneur de la B.I.D. pour
Haiti Mr. Clovis Disinor, le
Sous-Secr6taire d'Etat aux Af-
faires Etrangires, Dr. Adrien
Raymond, le Prisident Direc-
tour de la Banque Nationales,
Mr. Antonio Andr6 et le Repr6
sentant de la B.I.D. en Haiti,
Dr Digby Solomon qui a don-
n6 le plus grand clat A cette
manifestation commemorative
du 0lme anniversaire d'une
institution don't la contribution
b. notre programme de dcvelop-
pamaent agricole et industrial a
6t6 soulignie dans leur allocu-
tion, tour A tour par MM.
Digby Solomon, Antonio Andri,
Clovis D6sinor. Le Sous Secr6
taise d'Etat aux Affaires Etran
geres, Dr. Adrien Raypmond
donna lecture du Message du
President DUVALIER, dans le-
quel, le Prinident it Vie deI l
Rpubllque rend un bel homma
go la B.I.D. et & ala concep
tion et- le sens de l'humain, du
Reprnedntant de lt B. I. D. en
Haiti, Mr. Digby Solomon.

Celui-ci et sa charmante pou-
se avaient r6serv6 le plus cha-
leurenx aceuell aux personnali-
tes du Gouvernement, de la di-


FRANCO

Signature ide la Corn

NIAMEY tAFPi

Vingt eLt iUn rc iagit x E
tats repr6sentsee Is Conf-rena
c de Nilamey, out sigen, vendre
di, sous Ila pridence de M. Dia
rl Hamani, President du Niger
la Convention creant I'AgeneE
de Cooperation Culturelle et
Technique des Pays totalepeant
au partlellement de lanirue fran

Nont pas signed cetLe conven.
ton : Le Cambodgb, dent le re
prinentant a quite ia conftren
ee, le Laoa et le Congo Kin-
ahasa, qui souhaitent un statute
de membren sasesiae, le Liban


de distribution don't le dianme-
tre varie de 4 A 6 pouces; et d)
la construction lie 5 reservoirs
en biton d'une capacity total
de 13.430.000 litres. Les tra-
vaux exicutis permiettent d'a-
miliorer sensiblement ia quality
et la quantity de l'eau fourrec


La Contribution de la BID au programme de


developpement agricole et industrial d'Haiti

La Banque Nationale de la 1'exploitation du marbre, etc. par le syst6me. cependEcit, ie, Ilenseignentlent nor
R6publique d'Haiti a erecu un Dans le secteur agricole, I'l d6faillances du service d'eau po vocalionnel agric
pret de la BID pour un non- DAI, avee le concourse du pret table de Port-au-Prince et P&- gramme, don't le
tant s'6levant it US $ 3.500.000, de la BID, a consent plus de tionville ne pourrout Otre ilimi estim6 a 13.50W
destiny au financement d'un 23.000 prets it des petits agri- nces totalement qu'aptis l'exx- comprend ;
programme de d6veloppement a culteurs danas e cadre d'un pro cation de la deuxicnime phase du
gricole et industrial. Ce pro- gramme de cric,-t supervise des project. La BID itudie.actuelle- a) Faetti d'A
gramme, ivalu it plus de 25. tin6i i encuragei la production :,ent une demainsa de prit d'en MiAdpdine Vitdrin
000.000 de gourdes, est ex6cut6 de cotton, mais, millet, haricots, viron US $ 5.1C0.000 pour le fi (i) Aminagem
- par l'entremise de l'Institut de etc. II a et6 accordC aussi des nancement de ceLte deu-aseme tr actions existan
D6veloppement Agricole et In- prets pour P'elevags, l'avicultu- phase don't le coft total est es- t'i-de meubles
dustriel (IDAI) et a permis la re, l'irrigation de petites exploit tim it plus de US $ 6.000.000. (ii) Acquisition
rzalisation de projects tels que stations agricoles, etc. Cette phase comprendrai," no- de laboratoire,.d
le complex industrial de Ca-So La BID a accord un prs i a timment tle forage de 5 a 6 d'apareiloae cien
leil aux Gonaives (Filature, E- la BNRH pour un smontant de puits additionnelo, la conatfic.- Iuj iiAciuiitao
grenage de coton, Huilerie, ete) $ 2.360.000, qui, joint i 1'ap- tion de 4 antres raeervoira et alettI oet
repr6sentant un lnvestisse3.nt port de 1'Etat Haitien, a servi la loEe d'approximatlaeinent pour. '' ..',repas
total 'de plus de 4.000.000 &3 aq financement de la premiere 100 kilomitren de canallatlions riel pdq ?
gourdes, l'Usine Electrique des phase du project 'dagrandisse- secondairec en -c d,'agrandir b) rFe o
Cayes oil l'investissement s'al6- merit et d'amilioration du, system le r6seau I.: d, ssributi .n et d'en i) ConatMt e
ve a plus de 1.800.000 gourdes, me d'eau potable de Port-au- remplac,<: i partif .,.utliheable pour lager lea Io
r6fection de l'Usine Electrique Prince, Petion Ville et les en x x x bi bliotheque et u
A* Jer6mnie (384.000 gourdes), virons. La premiere phase sus- Lo Bongue, da l dibut se; etAc
etc., executes par la SocietE d'E mentionnee, exicutCe par la Cen La Banque, dsrtie e but, a (ii) Acqusition
quipement National (SEN). trale Autonome Mtropoltaln consacr une partie de ses res- d'instruments et
go (EN) 'traleaAutonomae Mtropolctane sources At amiliorer et it murder bliographique.
Dana lecadre de ce programme d'Eau Potable (CAMEP), re- iser'enseinement sruprieur ) Es a
il a dti consent des prets pour pr6seltte un investissement de techniqeetvocationnel en Am r
'installation ou l'amilioration plus de 13.760.000 grades et a rique Latine. Quelque 00 Ins Achvement
de petites et moyennes entrepri compris : a) la priparatioct des rions d'enaeignenent Qle 0 I Marfraeirveno
ses industriellcs s'adonnant a plans, devis et cahiers de char titutions d'enseignement ,l ls Marfranc, renoa
des activities diverse, notatm- ge du project total; b) le capt rgian ot rei des 13prts d'un de Damen et crc
ment la transformation du sisal ge de la source Mahotiare, le fo dn ntant\total de 137 millions velle Ecole Nor
(fabrication de ficelles, de rage d'un puits dans les envi- ied'un it de $ 1.300.000 ac- d) Eneg
tellerie, la fabrication d'outils nal Francois Duvalier et lins- cor au financement D 'un pro- R dlc
agricoles, I production d'huiles tallation d'une station de pon'- rer au financement dun pro- Rparation de
essentielles et de pitts alimen- page. augmentant ainsi de plus gramme visant au renforcement geant PEcole Vo
taires, la confection, la conser de 11.000.000 de lities par jour dea lnseignement, au niveat cole de Laborde
ovation 'de fruits et legumes, la l'eau fournie pat le systime; c) universdeirne;, t lAntroduction ricldes d oles
fabrication d'emballages et d'au installation de plus de 12 kilo de Menseignement de la Mdeci tard
tres articles en paper et car- metres de canalisations maitres ne d rnseagn la Facult d'A r
ton, l'assemblage de pieces ilec ses de diamntres diffrents, al- gronome Viet rinairenforcement dla ate (suite paA
troniques, le dicorticage dc riz, lant de 12 18 pouces, et dea gronomie-et u enforcement de (suite page
etc. plus de 14 kilometres de tuyaux


iasta ntanis


i"er mnatin nous avons ren
B ID l br ontr' t l'airoort Franeoio Du
B ID c' l bres valier le .Dr. Jacques Fourcand,
administrateur de I'h6pital de
hl'Universit6 d'Etat d'Haiti. II
Seu I a gentillesse'ia ripondre
hloucoune aux questions qua nous lui a-
vons posdes. tilSa-emoi,5 a la
RTE PAR Mr. DIGBY anti de Mona.eur Yves Four-
ON rand, son cousai, qui a en jeu-
di soir un graie accident d'au
to. eJe l'avais misi en o eerva
plomatie, de la Banque, des af- 1to-n ous d6clara le usuro chi
fires, de la Presse la plu- rurgen, pendant dix heures. Eh
part accompagn6s de leurs 6pou irien, je puis dire que son cas
se qui avaient r6pondu i n'inspire plus d'inquietude. Jeua
leur aimable invitation. du soir, c'6tait grave. 11 faisait
On remarquait lea SecrAtai- un oedime c6ribral, et ij est
re d'Etat KRbreau, Lebert Jean rest moute une nuit dans le co
Pierre, Simon Desvarieux, 1'Am ma. A p-esert, il peut parler,
bassadeur Rend Hyppolite, chef macs je ne veux pas qu'il fas-
du Protocol. le Dr. Victor se trop d'efort cir6bral pour
Laroche, Pr6sident de la Croix le momeiti Nous prisentons
Rouge Haitienne, Mr. Lion /nos sympa, lies a Monsieur Yves
Miratnbeau, Secr6taire Gn6ral / Fourca,,l t fo-rmons pour lui
au Departement des Finances, dca vocax de rapide guirisun.
le Baron Selys de Longehamps, x x x x
Reprisentant des Nations Unies, Notre amie Marie-('laire Fs
Mr. Roland Roy de l'OEA, Mr. tie c et rev cnue, l tte char
et Mine Jules Blanchet. Mr. et tPe 'ut!' voyage touristique A
Mme Jean-Claude Andr6, Mr. Port'o Kico. Lorsque ndus lui
le Dr. Gert Hemcke, Mr. et Mmine anvoc- ae-andi comment se cont
Raymond Brisson, l'Inginieur passes c5 s dix jcurs qu'elle
Eugene Limousin,, de la CA vient de vivre A I'tranger, cle
MEP, le Maire de la Capitale nous a fait un sourtre enthou-
et Mme Friddric Desvarieux, slaste qui, mieux que des paru
Mr. Franck Th6baud, le Dr. et lcs. traduisait ses impressions.
Mme Carlo Boulos, Mr. et Mme Georges Beaufils, 1'Ingenieur bles, je ne vous dis que ga. J'ai
et Mme Loaui Jadotte etc, etc. beaucoup visits, nous rat-elle
et Mine Louis Jadotte etc, etc. dPclari. Marie-Claire itait par
Parmi les diplomats, nous a- tie n conpagnie CaeOdItte
vons rremarque 1'Ambassadeur reicceau sa tante.
die France, l'Ambassadeur des x x z
Etats-Unis d'Amirique, PAm- MIousieur Lucien Thibaod,
bassadeur de Chine, ]'Ambassa qu; a ]a bosses du commerce, a
dour du Guat6mala, le Chargi pris I'avion -hier matin. Il s'est
d'Affaires du P4rou, le Charg6 rendu au Canada pour affaires.
des Affaires Politiques de l'Am I s.roa de retour dans huit
bassade Amiricaine, etc. jours.
Tr sa belle reception et tris o _ri xz
signuficstive cirimonie. Dana Monsieur Fritz Dupeyuest par
nos pochaines 6itions, nouns ti bier matin pour l'Am6ique
Central. II est alle trailer des
publierons des infornmtions affairs au Salvador. MIonsieur
sur le dynamique Pr6sident de la Dupuy, un compatrste. qui a
BID Mr Felipo Herrera, sur pass dix ans en An leterre, a
le bilan des dix preramire an- 6 pous une Salvadorienne. II
nes de la B.I.D. et des nouvel nous rviendra dans deu, -
les lignes d'action pour la di --aines. -
cennie de 1970. Mo"nsler p
wt Il'anriot. ti C

PHO NIE Martin Johnmon. Konsieur John
son, qu% vient de borto Rico. pas
se ..a di.x ours chs nons.


renuon a Niamey

eat le Maroc, qug ona r seLva'
leur signature apres sxamen
dcas extes par leur Gouverne.
meant ra-DCe.:tif
Void clIsa hlite dee iiit et un
pas qui unt signI la conven-
tion Belgiaque, Burundi, Came
toun, Canada (Ie Reprisentant
des quartc provinces Francopho
net ayant igalement sigad), C6
te d'Ivoire, Dahomey. France,
Gabon. Haute Volta. Laxem-
bourg. Madagascar. Mali, tie
Maurice, Monaco, Niger, Rwan

da. Stircmal, Tchad, Togo. Tuni
sic et Sud Vietnam.
(Suite page 4 ool. l )


x z x
Monsieur Ermano .,Pktoia.t .
eretaire administratif dli pru
jet de l'ON Li pour la plain dIt-
Cayes. a pris Pavion hi-r so r
II p'eet rendu ia New-York powo
quelques jout de viaceams. II
S tP salu6 par des Tembres de
asa familk-, par dJ s colltutie des
N-tionas Unes., et pur *es v ar.'- .
X X X .X" -
Roderick Rogec, on etudiant
dli Porto Rico, est arriv6-au pays
hier mat.n. 'C'et ts prenisre
fuls q'ld isint en Haiti at Q me
p-opone tdt. paneor etnq Jours.
D fault aww- df '.scondalres.
Nnus reeiscldpe Rodernlk d'a-
voir u ITa ilitt d'lcrire lul-,nO
me son np.m dhats netre caRset


de notes, ct lui souhaitons un
merveilleux sejaur.

Lorsque nous avoi.s pri le
compagnon de voyage de Rode
rick Rogers de bien vcruloir. ins
crire, lui aussi, son nor dana
notre carnet, fl s'est montre cir
.'conspect car contrairement i ce
que nous pensions, il n'avait
pas entendu le dialogue que
nous venions d'avoir avec son
amnt. Je veux bien voua son-
ner man nom, nous a-t-il dit,
dites-moi ce que vous allez-en
faire.a Force nous fut de nous
F.prsenter a nouveau, et de rdpe
ter ce que nous venions de dire
A Rogers, savoir que nous an-
nongons les arrives et departs
pour Le Nouvelliste. Per Bo
Hansen, u n tudiant aux che-
veux tries s longs, un Danois,
s'est alors d6parti de sa r6ser
ve pour nous apprendre qu'it
fait lui aussi, son High School,
et qu'il passer cinq jours en
notre pays. Nous lui souhaitons
de I'agrement.
Monsieur Andre Michel a re
pris l'avion pour se rendre A
Nassau : Depuis six ans, il pre
te la force de ses bras de fer
I une grande scierie des Baha-
inns. nous a-t-il dclari, car je ne
compete pas m'6terniser a Nas-
sau. Je crois que je reviendrai
d6finitivement d-ins mon pays
dans six mois .
Hier matin, la joie du Dr.
Jacques Fourcand, administra-
teur de 1'h6pital d. l'Uriversi-
tI d'Etat d'Haiti, 6tait double
ment grafide. II acoanelait A
I'aeroport sa fille Audrey et sa
flancee" Josiane Dupoux. Au
drey, qui est a Par-s, depuis
onze ans et demi, 6tudie Les Re
nations Publiques et la Diploma
tie. Elle a dbarquad tans un ra
vissant ensemble beige, compare
nant pantalon et longpe jaquet-
te ceinturie, et son biret bleu
marine lui donnait u- petit air
d6contracti. Quant i Josiane,
son rv, :.. ie'r,:ait l'alligres-
sC IL uis la fiancee du Dr.
Fourarcoi nous a-t-elle annon
re. Neo: ious marion- le mois
prodMin..
Nous ousouhiisnsa ed'pxqui'e-
vacances a A-u.,.. lr forms
des voebx dr hbau'-an pa'.ur .
iuturs iaonosnts.
Madame F riso)te C ortaav
eit part,. pout N 'w York hier
soir. Ses enfonrs Mari r Je
I'accomp:,gwient.
z z x
Mlon.e-uru Srra Asas eet le
flts d, onsieur Michcl Azaci
du. Cme.it d'Haici. Sere eet
deascenu de I avion, s, raluesie
It 1, main. cOui, Monsieur j'ui
me ban I. aennt" Comme men
pire a un court ic,, je vis pra
fltr de mes diz-sep: jours dei
vacancies en Hoitl pour hn'entral
ner.n Serge, un jeuue homme it
I'alslure portive .-t inergigLe.
prepare son Ba c A Paris. II ,-t
venu paaser sea vaca.,cei dc Pi
ques ave ron pere et mere


DiJmuEce 22 Mars 1970 a 4 h 45, 8k et ~t, h


u


M TUATIK UC T3i


LA NUIT DES GENERAUX


Entree Odes 3.00

RIservie Odes 5eW


aLh.sC ~L--.t~~U a~O Ia. oar.- -'4AM. -sa. -r 0*..nLaAa0 -.,- Y L~~LLLi~~~~~ -'--- A) a~ ,.aO.,AsS..adA,.2afl~i~94A . -,. . ,...'t . . -~bt~


mal rural et
ole. Le pro-
cjat total est
000' gourdes,

gronasie et de
daire
ent 1e. cons-
tes et aui-
ct d'oo
d'6quipementB
'instruments et
tifiques:
n de lives, d'6
de fournltures
tion diu imat-
fM~dcme :
ion de pavilions
aIboratoires, une
ne salle de class

d'6quipements.,
dc .e ntc'riel bi
ont Normal Ru-
de l'Ecole de
actionn de cell
nation d'une nou
male Rurale i
lent Vocatiosnel
e l'immeuble. Io-
ocationnelle Agri
a et r6amnnage-
vocationnelles a
eson et de Cha-

4 colonne 1


Le Violoncelliste Warren Lash


COIN DE LA PENSEE HAITIENNE

LE ROMANTISME EN HAITI

La vie intellectuelle : 1804 1915
Par : Gerald Dorval
Jacquelin Dolc
Jean Mfotel Casth gy
(Suite)


C


I


, a






uLe rordam r -


. SAMA R MAR. 2 $ I .i


AVEC






Mort0



EN B







QUEL UE SOIT


POBLEME No. 339 F.


I mWs v Ivva-~ x


1 N'ont pas peur du feu
2 Lac Enleva
3 Lettre grecque Ro-
mains
4 Vautour
5 Courtisane
6 Directioin Pronom
7 Sur une carte routire


- Epoma un r1i de Macedoine
8 Paz tr 6cprises
9 Tel un vase large col
10 Absorb~e one un
coup
1 x
VERTICALEMEN'I
I Un mot souvent entendu
dans le Midi
II Socidt6 chorale Pos
III Pariat Notre mire
k touas
IV Station d'altitude (deux
mots)
V I1 faut la respecter -
Fit place nette
VI Ont tris gros appetit
VII Direction Remains
VIII En sort Convoi
tise
IX Sur un champ de fire
Aimait les animaux
X Tre tendu Crochet


SOLUTION No. 342 F.


HORIZONALEMENT
1. Emission 2. Sise; Opium
3. Cnemide; HR 4. Riras;
Ri 5. Oseille; N6 6. CT;
Leurre 7. REL; Oil 8. Vdte
ments 9. E-au;. Iso 10.
Sis; Irreel.


VERTICALEMENT
1. Escroc; Vos II. Minis-
tre III. Isbre; Etes IV.
Sfmailles V. Isle; 'Mlai -
VI. IOD; Lugeur VII. Operer;
VIII. Ni; Rltie IX. Ur;
Neisse X. Ambne; OL.


Pouvoir, parvenaient ils sle
trouver moins Apres en lese po
sant? La defaite de Firmin face
A Nord Alexis trouve assez qu
ces demiles n'ntaient que le fai
d'une miiinorit&.
2) LE POINT DE VUE
PATRIOTIQUE.-
Mais chaque Lois que You s
souvient des circonstances tragic
ques dc ia naissance d'uni pa
trio, chaque lois que 1'ou jett
un coup d'eil sur ses destines,
on peut sentir trenmir en So
quelque chose qui depasse tou
tes les difficulties que I'on cotoi
dans sa prupre cxisteine. 0
eprouve alors le b.soiii d'exti
rioriser de quelque maniere, so
attachement au bol, a ses sieux:
a son passe. EL ce sont des hym
nes, des epanchements joyeu
come la fLn -.ge dc la uibert
Dans ce5ti respective tout cr
vaneis pa'iotle pourvu qu'o
produisant il ait l'impressio
uO'adopter la simple morale
Servir Le patriotism en litt
rature n'aurait pas besomin d'a
tres ferments si des iL.riodes
cruise et d'extreme peril nie u
venaient au course des ans. A
lors le concert s'entend auv
plus de vioklncre dai.s l'expre
sion car c'est esprit mnsie in
est atteint sans sa Grandeu
Tout le eRumant.isnmo pouva
inspire de ces themes et l'o
casion lui i tW fournie pius d
no fois. Pensait-on au Pay
cSi je(0pouvais ... Quel est
nlus press, pour Ie Puys? IT
bien savoir, puis agir ensuil
O la detr-sse des Ames! la so


es N .. ......
u Pensait-on aux aieux ? L'eu
e phorie pouvait 6tre sans rate- A
.e nue. Mais tells qu'elle sa presen De Luxe Auto Cint
it to, l'ivresse n'a pas besoin de
mode pour s'exprimer. La Pa- Samedi i 7 h. et 9 b.
trial a At6 chant~e par tons nos TRAFIC DANS
.crivains.. 'esrt une sot de ,LA TERREUR
ote particulire n nomouv Entre I dollar par voiture
----ments litteraires d'a oir c .Dimanci i,7.Ii. et9 h.
Se fond common qui les prapr o L'AFAIRE SALINAS
gi Pent Otre l'6crivain a-t-il le sen L EC ALN
timent qu'il lui faut allot plus OU LE CHAT .CROQUE
te loin que sea devanciers ? A-t-il LES DIAMANTS ,
is le sentiment qu'il lui faut se- Entree Gdes 3.00 par person
l couer sa torpeur? A-t-il 1'hor CINE PALACE
- reur d'un silence qui ne pour en P A
i rait le poser dans le pays com Sanedi it 6 h. et 8 h. 15
n me un authentique compatrio- ROBINSON DE L'AMAZO
e- te ? C'est d'abord une sorte Entr6e Gde 1.00
in d'engagement politique qui a- A,
X, mne i la foi patriotique ou Dimanche A 4 b. 6 h. et 8 i
m vice-versa. Ce strait, en effect GRINGO JOUE' ET GAGNI
Ix un non-sens que de rechercher Avee Mark Damon.
c des jours heureux dans lea a- Entree Gde 1.50
ri venues du Pouvoir sans aimer
n mem en apparence le pays Lundi i 6 h. et8 h. 15
oin qui les procure, 'sans apporter LES DETROUSSEURS
de sa note ce fond du pass qui Entrde Gde 1.00
0- rend asi gIoreUx. Mais H cla driO E A
ai passed 'indVdu. aussitot qu'il CINE SENEGAL
do s'y adonne et les movements Samedi h 6 h. 15 et 8 h. 16
r- se dessinent au loin, soit de re En lre parties
- habilitation, soit de simple pie Show avec Los LOUPS NO
PC t i ces icceurs genereux, oces En 26me parties
s- bras fts forg la Pa COPLAN SAVE SA PEA
ui tried Le patriotismes tait rai- Entree Gdes 1.20 et 2.00
ir. sonnable co'mme la litteratur.
lit et la politique, une oeuvre de Dimanche ha 5 h. 7 h. et 9
.c- raison. Le plus stir est de re- LA LE(CON
u chercher inspiration des poe- PARTICULIERE
s? tes, d'eh d6terminer les v6rita Entree Gdes 1.50 et 2.50
le bles sources loin de ces topiques
", superficiels. Alors, le patriotic Lundi i 6 h. 15 et 8 h. 15
tr me nous apparaitrait trbs corn CHOUBASCO LE REBELI
Le.,A 0,-0 00P00 My


nne


NE

hf
E








IRS
AU

h.




LE


Le omaglte e a a


.Pour a'ue ,-qu i avet .l ,'u. lrp dug, uorpali 6uell.t d4 pi ad* C Ql e do
Soi uat Ju cement le Is Iraurgbs a Journal'ddaarie .uiwo Atie '. d.tor .t Ao v qui dolt
r6actlonnalres, s.ns aeprdts dea Rousseli entire 965 et 18a falte 1a part d. uderivains et
M. V llenv ilx qu, oa, con.eis Insenit-onr a I'lnd6pendance des 6ecoles. La Patrie, Be confou ,
des actes de boigandage, 'asser mnme cohproniBe iay urne. In- dalt-elle avec la Nation.? Ons a'
tion du diplomate cat simple demmtnit?.Avant Boyer, de finms alor toun leas ouvemen 4 dau
ment outrecuidant-.> leLtrOs s'taient, il et .,vrai. ea- tonomie, d'insplratton national,
Luis J. Junvier (Les Affaires says ih traduire dane le sanga- qui ne manqit ht pas d'avoir do
d'Haiti p. 113) go des verp lea sentiments et Ios protho e : proche une grande
.L'atmosphro politique, le id6e. de lura temps. Mrds, c'e- r6percussion sur lavenir. Pour
tramplin offert A plusiurs de talent li des manil'festations in- donner a 'son ceuvre tin tca-
r6gler lea queetlles pcrsunnel dividuelles et isoles. II saemble chet vraiment national, il (Char.
les, lea poldmigues .Bans nu.ibre, qu a Ia re onn aiiance cifficieill lea loravia) B'saie i4 la p.6
le yrektse duOSouvoir, tout ?ela de I'ndOps.JaYs-sc d-'Aiti par sie historique.. Il nourriwalt,
concourt A donner niisseanse A la France en R1826 sit ete pour une grande affection pour son
un aspect de nos Lettres. L'in nos n'res come le signal d'une dramae La Crate-A-Pierrot, aet
tellectuel s'Otait r6v616 une enti explosion gsnsrale dO ,yrisme... 6prouvera toujosun Ia fiert6 d'a
t0 assez, dynamique dans lea a- Avec la belle conflance des jeu voir cherche son inspiration
venues dii Puvoir qu'll pou nessds gKinreuses, on s'oriente dan 1'po de 1804. A ceuc
vait memo en Lrlguer la palsie. vers in ideal de liburtd et de lu dan 1'loe 1en 04. A ce191 d
l)e lh, lea perpdtuela coinflits, mitre. Un echo des audaces ro- 1 P ac agents 191 r5ppelait
lea perpltuels hearts qui )e nip mantiques, a traverse les mers. i'existence de cette piece corn
nageaient mnimie pus ce qui On i-tt le rappel des vicux sou- ee o
svaient a4sez de prcsie pour venirs. On explore lea archives mein la nmelleure o preuve de seon
mriter eIsPan c an, innocence at de n patriotiasme
mriter d1e ia Patrie. Lfas une domrbtiqaes, on 'inrroga, avec (La Plume. 1915 -- No. 24)
lttte qui etait plus souvent une ferveur ies traditions locales ue 1 simN le
suite de rdecrin.ir.aions de la pour en fair jaillir uue litt6ra Que ela t iaito re unedsimple
part de 1'ecrivain, il a pris tons ture autonome. On croit h cette vellmito,e latmosphLre dans le
lea visages et peut Otre as vnri litt4iature, h sa fortune, A son monde des LettreB en a tO as-
table mission restait elle incon avenir.... (Georges Sylvain; erz trouble& pour sensilbiliser
oue dans ce fouillias de contra- Confidences et M6lancolies P. les jeunes pousses.
dictions, Les Thdoriciens au 12) (A ni.Te-
au -(A suivre)


Ent'
Dim
QU.
DE
Ent




Sam
BL'
Ent
Dim
LE
Ave
Ent
Lui
JOB
Ent


AUl CWMROL
Samadl i 6 h. et 8 b. 30
LA RECOMPENSE
Entr6e Gdes 2,B5D et 4.00
Dimanche a& 4 h. 80 et 8 t. 30
Lundi A 6 h, 40 P.M.
LE OIDI)
Entr6e Gdes 4.00 vt 6.00



Saliedl & 7 h. at 9 h. '
LA FMftII IEPt'iLE
Entree 1 dollar par volture
Dimiamche i 7 h. t :9 h.
RINGO NE PARDONNE PAS
Avec Guilliano Gemma.
Entree 1 dollar par voitura
Lundi i 7 h. et 9 h.
LA SEPTIEME AUBE
Entr6e 1 dollar par voiture

SCINEOLYMPIA
Samedi (En permanence
DJANGO
Avec France NERO. .


A MAGIC CINE
(SALLE CUlMATISEE) -
Samdth i 6 I. 15 et 8 b. 16'
En 16re partie
LES L&GENDAIRi8
DE EiLMAc
En 2cimb ptia
UN MERCENALRE
RESTED A PUER
Entire Cdas 1..0 et 2.00
Difmanche A 3 h. P.M.
Dimanche i 5- h. 7 h. et 9 h.
LA DIABLESSE L
(DONA DOABLE)
.Entr6e Gdes 2.00 et 3.00

AIRPORT CINE
Samnedi 6 h. 30 et 8 h.. 30
LE SIGNED DE ZORRO
Entrde Gde 0.60 et 1.00
Dimanche i 6 h.,30 et 8 h: 380
SOUR ANGELICA
Entrde Gdes 1.50 et 2.50
Lundi. i 6 h. 30 et 8 h. 30
CUANDO TU NO ESTAS
Entrse Gdes 1.00 et 2.00


r6e Gde 1,00 -- --
anche (En permanence)
AND SONNERA L'HEURE-
LA VENGEANCE C /. .
ree Gde 1.50

Programme du Lundi 23 au Samedi 28 Mars
ETOILE Consulte Votre Oonsellre :
ed a6 b. U0, et LUNDI.............9t h.Alb. h MAISON YVES MORAILLE
nedi it 6 h. 80 et 8 h..30 MAh. ....0..0..ARTIhLES
'LE DEMON MARDI. 9 h. h 9h.l a 100.000 ARTICLES
tre Gdes 1.50 et 2.50 MERCREDI....... 9 h. I 1 h. i QUALITEX
anche a 6 h. 30 et 8 h. 30 VENDREDI........ 9 h. a 1 h. a FOOD STORE
CERVEAU SAMEDI............ 2 b. A 6 h. p.m. h EXPRESS MARKET
ec David Nivet DEMONSTRATION tous les jours sun-ezvous
tree Gdes 2.00 et 3.00 A CASA POMPADOUR
ndi b 8 h:. 30 (En soir6e)
HNNY COLT Apaisez la self de votre Visage... Avec Skin Dew
tree Gdes 1.20 et 2.00 de HELENA RUBINSTEIN


CINE STADIUM
Dimanche (En permanence)
TOUTE LA VILLE
EST COUPABLE
Entr6e Gde 1.00



Samedi i& 6 h. et 8 h. 15
En lere parti ,
SHUPA SHIIPA
En 2Ome parties
LE FILS DE TARAS
BOULBA
Entr6e Gdes 1.50 et 3.00
Dimnanche a 5 h. 7 h. et 9 h.
REQUIEM POUR GRINGO
lEnt e Gdes t.;90 ,et 4.00


-MONTPARNASSE
Samedi A 6 h, 15 et 8 h.
LE RANCH MAUDIT
Entr6e Gde 1.00
Dimanche 5 h. 7 h. et 9 h.
LE RANCH MAUDIT
Averc 'lint Walker.
Entree Gde 1.00


CINE UNION
Samedi D 6 I. 15 et 8 h.
WANTED
Entree Gde 1.50
Dimanche iL 5 h. 7 h. et 9 h.
WANTED ,
Avec' Montgomery) Wood.
Entree Gde 1.50 "


AU PARAMOUNT
Samedi a 6 h. et 8 h.
En lere parties
TABOU COMBO
En 2eme parties
LE JOUR OU LES POISSONS
Entree Gdes 1.60 et 2.00

Dimanche a 3 h. P. M.
DJANGO PREPARE
TON CERGUEIL
Entree Gde 1.00
Dimanche 5 h. 7 h. et 9 h.
QUI A TUE FANNY HAND
Entree Gdes 2.50 et 4.00
Lundi 6 ha et 8 h.
LA PLUS GRANDE HISTOIRE
JAMAIS CONTEE
Entrde Gdes 2.00 et 3.00


Une BONNE raison de plus pourconduire

/ -' -7,
AFinis let.ma6x de tte!
SI l souogement de savoir que votre Toyota pout computer en toutes circonstances sur
Honduraes services d'entretlen rapids et surs... tout en sachant bien qu'elle n'exige normalement
w, j-'u que des frais d'entretien minimes. .
csta mc.R'oL. fia Mr .... .. Pour assurer 6 tous nos vlhicules 1ong6vit6 et constance, nous avons construit sur I'ile
pane ""-"wL 'o Gy.. '" en&oleillee de Curacao un entrep6t g6ant pour nos pieces de rechange. De cette location
ScoM ts central nous'pourrons deaservir touted I'Am6riquaLajine ... orI quelques jours selon n6cessit6.
S Ceci aor&De consid6rablefment la dubea des r6pasations el at.sure un emloi judicioux
A* abl--d.s rEquatou de pieces de rechange Toyota de provenance gararitie. o o
L Prou Appartenant au group des dix grands de I'industrie automobile du monde, nous noe .
L i l crayons pas qu'il suffise de construire des v6hicules qui soient uniquement solids et surs,' k
faciles 6 conduire et accessibles.6 tous a des prix raisonnables, ou encore de creer des
Svipoints de. vents et do service dans plus de cent pays. Noril Nous voulons en fair des .
vshicules qui vouso librent de routes tracasseries.
apnoguy Avec I'ihstallation du nouvel entrep6t "Toyota Parts Depot of Curacao," en mars 1969,'*
nous vous servirons encore mieux qu'auparavant. Non seulement parte que nous sommes I'un
des meilleurs constructeurs d'automobiles du monde, mais parce que nous mettons a la
S Arnino disposition de nos concessionnaires et d la v6tre, heureux propri6taires de nos Toyota,
L. :.h u-M6-des resso rces sires at inipulsoble pour Isensrefen de nos 6e.:ies .'
' '
.+, + ,,-+ ... "'L. s


la USACO, Rue Pvied 6 *batrice exclusive pour Haiti. ..


mQI- I


aOULtats



OULETTES










LE RAT


ILP FRIrA


DANS NOS CINEMAS


~p~


--~'I- '... . .... ........ A Aj W ~ Cc~ 1- ui PrP -11 ~ ~' ''' '' ` '"


I


AEX THEATRE

Samedi ba 6 h. et 8 h. 16
UNE MINUTE POUR PRIER,
UNE SBCQNDE POUR
MOURIR
Entre Gde 150 '
Dnamiunhe a .1 h. 45, 7 h. et 9 h.
LA NUIT DES GENERAUX
Avec Peter O'Toole.
Entree Gdes 3,00 .t 5.00
Lundi s 6 h. et 8 h. 30
LA NUFf' DES GENERAUX'
'Entr.Le Gdes 8.00 et 6.00


CENTRE CULTURAL
Samedi 7 h. P.M.
LE JUSTICIEt ODE L'OUEST
Entzre Gde 1.20
Dimanche a 5 h. et 7 h.
MAMA DOLORES
Entree Gdes 2.00
Lundi A 7 h. P.M.
BONNIE AND CLYDE
Entree Gde .1.20


uf


k buiv-j


i


Entr66 Gde 0.60 e @





sAXUDI 21. ET DMiANOMU33;gqt


RIHU HAIMANCOUJRT REPUTE DEPTUIS 1862


ii


Votre lroscope -

LUNDI 23 MARS 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER) ; Lee Influenesu d'hler
s'attlnucnt ot 11 faut redoublor
d'ardeur en certalns secteurs.
Reaserrem votro programme, ill
mrineo lea d6faillanees, les oaee-
Hions.d'erreurs. ConnanseOz vos
obJectifs.
21 AVRIL AU 21 MAl (TAU
REAU) : Influences plan6tai -
res contiastaes. Vous 'affrtntcz
des rehponsabilites accruet. Mon
irex vous habile et vous les do
minesrcz .
22 MAI AU 21 JUIN tGE-
MEAUX) : A un certain mo-
ment, tout va bien; puis ensui-
te l'inqui6tude ait 11 eat essen
tiel de demeurer calm At de
connaitre parfaitement vos ob-
jectifs.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Accomplissez ra -
pidement vos devoirs, sans in -
quietude. La ddsorganisation
conduirait plus tard a la confu
sion. Une bonne conjunction sti-
mule I'adresse et F'esprit d'ini-
tiative.
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION): Vous rencontrerez des
pieges, des obstacles, mais vous
les domnitncrez, sans trol. de pel
ne. Rajeunissrz iuhe ide ancient
he et ayez de la argeur de vues.
24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE-): La journ6e
vous attend. Etudiez d'abord la
situation. Une demarche inop-
portune amdnerait l'echec mais
cell qui convient VOUs mettra.
en taste de la course, avec de
grandes csperances.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE): Affairs,
activitO en general, favorites,
mais il y aura de sla tension, des
erreurs, des desagrdments A
!.urmonter. Vouis aimez l'dquili-
lre et .l'-.armoT,ie. t'c"-.t !e 50 -
nent de bc prouvLr.



Aujourd'hui

SAMEDI 21 MARS 1970
SAINT BENOIT


24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION): En inter -
prdtant partlellement li situn-
tion, vous rilquez do ne pana ou
apercovoir Il sens. N'h6ditez paa
k consultor ceo sujet lea coump6
tences. Collaboration et efforts
combines s'imposent.
23 1OVEMBRE AU 21 DE-
CEMRRE (SAGITTAIRE): E-
tudiez votre programme. Que
dever vous supprimer pour a-
mdliorer ia journ6e? Comment
augmenter vos possibilities? D&-
cidez mais en conna.issiance de
cause.
22 DECEMBRE AU 20 JAN
V1ER (CAPRICORNE): La po
sition de Saturne suggdre la re-
naissance d&anciens projects s'ils
sont encore r6alisables et la mi
se en oeuvre ds n iuvau, suscep
tible d'amdliorer votre progres-
sion et votre atmosphere.
21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU): Mime si
certaines influences sont bon -
tines, vous etes mis en garde con
tre des erreurs de construction,
une tension excessive et des d6-
faillances en certain ,ecteurs.
Montrez votre bon sens.
S20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Travaillezz pour
concilier les points de vue oppo
ses et fire proaresser vos pro
jets d'importance. Pluton sti -
mule la sensibility et accroit
1'ardeur intellectuelle.
SI VOUS ETES NE AU -
JOURD'HUI: Vous avez un
mnerveilieux courage, vous af -
fronterez rdsrument l'opposi -
tfon. Votre idealisume est remar
quable mats avant de singer O
escalader les cimes il faudra
cqnnaitre vos ddfauts et vos d6-
ficiences. Le succes vous sera
alors possible. Controlez vote
sympathique teimpdrament. 0 -
rientez votre gcnrsosite d-uns de
bones vories. Beaucoup d'6mi -
neats docteurs, chirurviens, ai-
des mddicaux sont natifs du B6
lier. Vos efforts s6rieux et coor
donnas stimuleront l'enthousias
me du prochain. Connaissez vo
tre puissiice et scrv'ez- vous-en
prdcautionneusement.


LE PRINTEMPS and
DIMANCHE 22 MARS 1970 On demande


SAINTELEA
RAMEAUX
x x x


On demand Secr6taire Bilin
gue, avee experiences.
S'adresser rrfdrences au Bu-
reau du Journal.


COIN DE L'HUMOUR
L'INATTENDU ARRIVE LA CREMiV,4
J'en ai assez! s'kcrie le jeu STILL.MAN'
oepoux. MWme le dim.neche, on
,ne peut pas d6jeuner I'heure POUR LES TAtfS
.1, vaims au restaurant!
Chdri, supplies la jeune fern
me, sois gentil: attends encore
inq minutes!
Bon, bon, dit-il conciliant.
Dans cinq minutes, ce sera vrai
ment pr6t?
Non, mon ch6ri. Mais moi
je serai prite & t'accompagner.
x x x -smm di, i
OBLIGATIONS MONDAINES "IIN .
e invites sont nombrux. pea
Dans un coin du salon, un rao1
sieur murnnure h 'orelle -i'un end a pa
-- 'Je n'ai pas le plaisir de ble1 plus Clairs
vous connaitre, mais ne trou -
vez vous pas qU'on s'on nuie ia 4NIMU fM5 .1
ferme. ici? 0imoDisuMalr am mM Aw -
No m'en parlez pas e M eO A 7S t.&onr& Pm I
J'ai hien envie dealer me f'luede57 iOiV W AdsP \
coucher. ontdo vens
-- Et moi donc! repond P'au-
tre. Mais les manteaux de tous dan Is Wide #ftWie
ees gens sont sur men lit. r rBE BBBArA.dsiniam t
x d d femms dans toWtla petlM du BWed
TIMIDITE 4i d",dt vM t N *I el t ,pl,
voloutta reside an Is Crum gtftulaian's
Un couple se presente levant ,cq Ie maire. Celui ei pose la ques Cr.ms Btillmaa'.s sn rdt 1o taint At T
tinr dunage' aio Aonna une bomplexon belleardls da
Monsieur, consented vous Mil5 de la traformtion ors, I oso .
iO prendre mademoiselle pour Iil omes quand ml pitio ombpr iamyavls
opouse?.. *ckront pau a Pu pai fa l li'at- 'm
Non. pesu tllement plu. claire *t plus limpidde
Comment non? Pourquoi L'excellent Savon Stilhnan's
nttendirz vous d'itre devant E..ve auei i s..vn stillmn'l C @AVo.
mno, pour dire non? Aoux .t delitcataent parfudal attol *t
-Parce que vous Rtes IM pre *ouplit Is peam. i1 e"l IdeaI eerie asse
mer personnel qu me person e demand ,' C Stilran's t "t sua t s
Bason" da Ie.suts rsfrairiisanst pout Ik
men avis... xmiIle rntierel
SIMPLE OU BL E1n vented dClns tous lea
iv ;'s .sitns et pharmacies


Deux anis se rencontrent:
-- Que les femmes sort in-
gratert, dit V'un. "a
La mienne est aux sports d'hi-,
ver; je lui envoie chaque seman J
ne un cheque de mille francs; l
elle ne me rdpond mrnue pas...
Avec Ia mienne, dit l'ae-
tre; c'est different. Elle se repo-
se sur la COte d'Azur; chaqee I
semaine je lui cris une lettre
que je terminc par:
S Ci-joint un petit clequec
powr tSs faux ivais.
Et elle me rdpond par retour
du courier. Seulement, moi, je
ne joins jarmaia le cheque...
X XX

Pharmacies aSUat
le Service cette uit.
SAMEDI 21 MARS 1070
VITAL HERE
Rue Pavde
ST AUGUSTIN
r ouelle Alrte
DIMANCHE 22 MARS 1970
PEROU
'r aRue/ des CEarsr
%T GEORGPB
S ,Champde iMsT


Dimanche 22 Mars
ih 5 hreas 7 hras, at 9 hours.
Lk Dfi'idtto de cotta Salle
prdente avec fiertd
REQUIEM POUR GRINGO
Lea deux champions des we



REQUIEM 'POURP -RINGC
Ce film brutal h action ble
mende, nous montre un Griung
super sharp shooter, tirant pi
fit de toutes lea situations. Es
re pourquoi on l'a surnomrmu I
Magiclen.
Le fr're Gringo est mor
dans des circonstances mal d<
finies II 'devatt se b'attre e
.duel. Pour se ddfendre, il trout
ve sc:, revolver sans ball
D'oti le serment de Gringo d'&
liminer seul la bande ayant con
mis ce crime. Car son frere
6t6 asBasin6.
Le r6allsateur de cet excel
lent western nous montre u
Fernando SANCHO tour a tot
amoureux, tendre et bafoun
cruel et 1,hp.
Le tn xlbreax vengeus not
apparait so-- lea traits d'u
Lang GEFFRIIES n'ayant qu'
ne chose en t6te: Tenir son se
mnent.
Femi BENUSSI, cette ravis
sante aventurir-e nous apport
sa touche fdmin;ie a ce film
ril.
Entree Gdes 2.00 et 4.00
xxxx
De Luxe Auto-Cine
Dimonche 22 Mars
a 7 heures et 9 heures
Encore un nouveau Gala
L'AFFAIR'E SALINAS
OU LE CHAT CROQUE
LES DIAMANTS
En couleurs par do Luxe
avee Michael CAINE
Un drame patshtique et pa-
sionnant, d'une strange beauty
qui illustre avec un relief sai
sissant, une triple histoire d'a
msour aux remon." impression
nants, qui acccnutent ios des
sous de l'affaite Salinas.
Une intrigue amnre imniecc
blement entreteuue par la ri
gueur classique d'un dialogue
dont 1 'dminente fluidity ne fer
que reha-usser I'6clat de eett
prestigieuse superpioduction.
Une trag6die fip:e, cnibuiee c
assignsons devenues incontrbla
bies oar le jcu ironique des ii
ponddheab,
L'AFFp IRE SALINAS
UN HOMMME se lance dan
une operation d'une impensab


BANlS NOS

s" dcii' d t t ...' di, sene Cai
.. la filim d'nis pu158ht Hin;;a eh0lsilr d
do la hauto p1p re... 0e Folin de son sc
do LUXE 'd'uno anibltio f6ro- MA alias
cei, seo ,laiMse balsyer par lo ver Jacques I
lige de cette liaison dangerous DAUMIE
... or, n maltresseo ii'abandon- le avec u
es nera jamais son marl pour vi- L'histo-
.. vre .dans cc trigone d'amants Colorado
k,"S fo . et -i1otsTQuel molb, distes -,ou
i- Ile peut ,pUssere I snirl 61 l- SANDEI
S gner ;,xilemmo de son'lit? quer FO
)'. Cach-tlil ian 'isi penabl Iae s'empareo
n cret qu'il n'en puisse ddvi'iler dans laqr
go les causes? En p6n6trant les ar Dollars.
.o canes de ce filmm immensuR, Mais l
t- vous sere. emportds par le souf RINGO ]
le fe puissant de e suspense op- Le west
pressanot oi smmolent dans un points ri
rt holodauste de passions effrd de pistol
s., nues, deux homes et une fern- RINGO ]
?n me, victim de Tamour. le wester
u. Une oeuvre de classes don't la n6e et b
s. tragique intenslt6 n's d'dgale triomphe
&. que sa fine subtilit6 ... qui a PAGET
n d'ailleur seduit le a ches pen tMontgon
a santes des grande capitales... RINGO N
UN GALA D'EXCELLENTE Le west
S ESSENCE Dimanch,
in EntrEe $ 0.60 par personnel heures et
ir x x VE IN C
0, Drive ra C e Entree G
s Samedi A 7 Hres et 9 Hres
i LA FEMME REPTILE AU
11 Le HAMMER FILM Corp., -
er i clhbre mason de production de
films d'horreur nous prosente be s.peo
s ous la direction de John GIL vec fiert
e LING: LA FEMME REPTILE o30 et I
evi Interpr&td par Noel William, d'oeuvre
Jennifer DANEL, ce film nous accueilli
fera vivre 90 minutes d'6pou dans tou
vante. IesCIDu
L'hsitoite Se passe da3s les C
landes do Cornouafiles ot le cli- Ce uee
mat de la rI6gion eat tendu a dune mi
cause d'une s6rie de morts vio- ambiance
lentes inexplicables. ges trsri
Apres le d6c6s de son frire, la TRAS
Herry SPALDING prend poa re Corns
session de la demure de celui de l'hitc
ci et ddcouvre peu i peu qu'il acts d'e
a st mordu par un cobra. dignity e
s- Poursuivant ses investigations, cest Ch.
s il trouve des hoses hallucinan- Itre irui
tes qui front frdmir plus d'un yrannie
a- spectateur. strange.
n_ LA FEMME REPTILE, usn phi1 LO
film en coeiurs o, uno atmos Genevilv
phbre d'angoisse et de mystre FRASEI
S rlgne du d6but it la fin, passe- force et
ra au DRIVE IN CINE DE pour inc
ue DELMAS, le Samedi 21 Mars Dans ce
ra 1970 h 7 Hres et 9 Hree. plus son
te Entr6e $ 1.00 paor voiture. taeulaire
nants di
de RINGO NE PARDONNE PAS. Charlton
est le chaud western que le DRI Ian tte,
m VE IN CINE de DELMAS prd 4.000 ca
sente le Dimanche 22 Mars 1970 est le H
Cette r6aiisation rtunit toutes bire d'oe
ns les qualities requlses pour un L'ern i
le film de dciasse. Le metteur en L'HO.JN


BIJOUTERIE ET OPTIQUE


RUSSO & CO.



U 1 Ab WV a 5


Aecutron


Bulova Internationale


Caravelle -


La plus grande fabrique

de nontres du moride.


VENDU PAR



RUSSO & CO.

Rue Bonne Fol Ne 17

P. 0. Box 38

Tel : 2-1336


Prenez Plaisir a Ecrire

AVEC TTA COULEUR QUf VOUS INSPIRE

Bleu, Bleu-ciel, Rouge, Noir, Bleu-noir, Vert




A vot Choix



ENCRES COMPOSEES PAR PARKER

UNE COULEUR POUR CHAQUE CARACTERE



Agent: DIwMohr Sales Corp.


haut deg
ment a
qu'il aim
de sa vie
Un el
plus am
l'un des
tisfaisan
1'oreille ,
Un su
DIALE!
beauty d
dbs cuvr
i'dcran!
Admissio


SAIES



e6narlo Gulliano GEM- -
Montgomnry WOOD,
S3 R' N A 0, Sophie
ER reifiplisent leair r6
ne smine(iti d6ruutante.
ire as passe dan s le
oit les hutt cert Su-
is les ordres da Major
RS se prpaure a atta
RT YUMA. Leur but
r de la Caisse du Fort
uedlle git un million de
RINGO 6'tait l.,.
NE PARDONNE PAS.
irn ob lea coups de
valiFent avec lee coups
eta.
NE PARDONNE PAS,
rn off 'action bien me-
ien joude ronstitue un
tant pour Calvin J.
que Guiliano GEMMA
nmery WOOD)
NE PARDONNE PAS.
rn que vous appludirez
e 22 Mars 1970 h 7
t L 9 hcuresa u DRI -
GINE DE DELMAS
Gdes 5.00 par xoiture.
X z x

CAPITOL
,x de vous procurer de
ctacles, yous propose a-
te, Dimanche i 4 hres
hires 30, le grand Chef
de Samuel RONSON,
avec enthousiasme
tea les grades capita-
londe, nous citons oLE
per spectacle traits
aniire Aure dana une
renforcee par des ima
contrasts n'est point
GIE-COMEDIE de Pier
eille*C'est cLE CID
ire, ecrit, lui aussi en
action, de bravoure, dc
t d'honneur. cLE CID
arlton HESTON, un
.itoyable subisasnt la
ddsechante d'un deatin
I! est entourd de So -
REN, Raf VALLONE,
ae PAGE et Johnson
R, possodant tous la
l'autorite qu'il fallait
arner leur personage.
film 'qui eat Pun des
iptueux, des plus spec-
es, des plus passion -
lu cinema am6ricain,
HESTON caracole h
de 10.000 figurants et
valiers. Si4 :LE CID,
EROS d'un grand nom-
euvres littdraires, sur
i est le PRINCE DE
IEUR0 surtout dans
station d'dlever au plus
rd de t'nrite son ddvoue
son Pays et a son Roi
mera jusqu'au sacrifice
e.
hef-d'wuvre, Ie film le
bitieux du 7'mnie Art,
spectacles les plus sa-
ts pour I'ocil e pour
rccrs 4 l'chelle MON-
Une cORGIE* de
ans la haute tradition
vres exceptionnelles de
n Gdes: 4.00 et 6.00


INV,
TWQPiT^rits


A MAGIC CINE
Dimanche 6 MAGIC CINE
3 hres, 5 hres, 1 hres et 9 hres.
LA DIABLESS ,
(DONA- DIABLE)
aveo: Maria FELIX, J. M.
LINARES et RIVAS.
'LA DIABLESSE dst une his
toire fort bien' imagine et 6ton
rramintra vivant. Ci'es ie dra-
me d'une .mme qui aypnt pou
s6 un dtre m6prisable, eat de-
venue courtisane par Ila suite.
Elle .ambitionne un meilleur
sort pour sa file, qu'elle ejsaie
de tirer de 1'emprise du mal.
Par mprina pour les homes,
ellIe ruined plusieurs ainants suc
cessifs.
Au course d'in emprisonne -
ment pour dlit, sa fiilts ie con
naissance avec son amni. Angois
see dans son amour nmaternel,
et peut S6tie inconsciemnment ja-
louse, elle essaie de retire An-
g6lica sa fill e ea griffes de
I'lomime, mais un scandalse jca
te entire elles.
Qu'adviendra t il? Un
drame qui se ddveloppe jus -
qu'au paroxisme.
Son comporteinent eat il di
te par l'amour materril oh par
jalousie.?
Maria FELIX que ous a -
vons souvent admirtc, intcrprn'
te avec une fougue etonnante
son pcrsGnnage clevcrr uc pas'-
sion et de haine. Elle dtestaitl
tant le0 hommes et elle en avait
tant ruin6 qu'elle avait St sur-
nommde DONA DIABLO ou ma
dame la diablesse.
Gdes 2.00 et 3.00
N. B.- Ce film ne passers
dans aucun des Drive In.
xxx

AIRPORT CINE
La Direction de cette Salle prr-
sente avec fiert6
Dimanchr 22 Mara:
As 6 hres 30 et 8 h 30
SOEUR ANGELICA
Avec : B. Barri, Jacques Pale
nma, et T. Thimar.
Le arate repsycholgiquc ide
oette superproduction hers li-
gne, son cote human, -la beaut
de Intrigue, ls puissance du
drame et le style d6pouipll de
1'ensemble donnent un Film ex-
ceptionnel qu'on ipiut ainer a-
vec passion! Si rous acvezo im6
oLE FILS DE PERSONNEL, .
si MAMA DOLORESi vous a'
conquis, ,SOEUR ANGEL -
('A mnierveillera jusqu'aux rar
mnes par st piofionh- s luf.anit!
SOEUR ANGELICA
Un film de haute tension dra
nmatique, pr6sentant avec v6ritt.
et pathdtisme le probltme conm-
plexe d'une mnre religieuse qui
retrouve sun enfant! 11i met l'ac
cent sur les erreurs de ronipre
hension et les tragiques cons,-
quences de l'indiffrcence 'im
pere sans scrupule!
SOEUR ANGELICA
Un chef d'oeuvre idu Ciiiniia.
plein de passion, construit sutr
theme human ct original!
SOUR ANGELICA
Le rendez vous des grands
jours h AIRPORT CINE avec
une superproduction hors ligner!
SOEUR ANGELICA
De la jeunesse. de l'amour.
de l'angoisse, de 1'dmotion et du


succasl Le Film qui a battu
lea records en Italic, en FrVnce
et aux Etats Unisal.
Entree Gdes 1.50 et A .50
N. B_- Ce film ne passers
dans aucun DRIVE IN de In
Capital.
XIx

Vu le succs eroissant de la
Grande Superprodnction de la
Columbia Pictures
LA NUIT DES GENERAUX
(en cinomascope technicolor)

AVIS
La Secr6taireria d'Etat du
Commerce et do lsldustrie a-
vise le Public en Ge6nral et le
Commerce en particuier qua la
Commission Consultative inati-
tu6e par le D6cret Loi du 18
Mare 1963 a, dans son Rapport
du 17 Mars 1970, d6eide d'ac
order A Madame Julietta TO
BER, pour son Entreprlse les
,privileges et avantages du D6
cret-Loi du 13 Mars 1963.
En consequence, la franchise
douaniire lui eat acoord6e our
les mati6res prenmiee suivan-
tes :
Tissus da coton tout cou-
pes, de soie, de lin, de fibrs
synthitiques ou de mdlangu de
cos diff6rentes matilre pro-
pres A broder AT la main.
Fils de cotton, de soe de
nylon on de fibreo synthtilques
de line, de luciole, de rafla
proper o nionter.
Fermeturea 6clairs sp6cia
les non lbriqufes en Haiti.
Prlds et ornementa pro-
pres & tre ineorpords aux tra
vauix do broderie et h leur moo
tage.
Materiel de dessin sur tis
sus, tels que ;
Pates A imprimer, paper
a dMcalquer, encre et. crayons
marqueurs sp6eiaux, tampons,
plateaux, etc.
P-au-Pce. le 18 Mars 1970
Dr. Lebart IN-PIERRE
Secretaire d'Etat.


Offre d'Emploi
Magasin de pieces d6tach6es
pour v6hicules, desire utiliser
les services done personne d'a-
'e moyen dactylographe, pou-
e'ant Stre affected au Kardex
I(fichier de Stock). Les interds
s6 (e) s sont pri6, (e) s de fire
parvenir leurs qualifications,
par ecrit, I l'adresse suivante:
P.O. VBOX 536; Port-au-Prince,
Haiti.

Messe de Requiem
Messieurs Emmanuel, Jn-Ro
heart, Yves Dietz, Meademoiselles
Marie Jose, Marguerite, Mar-
tine et Caroline Dietz intent
l's parents et amis hs se join-
dire ou a s'unir i eux par leur
pribre A la messe de requiem
qui sera dite a 6 heures du
matin en V'Eglise du Sacr- -
Coeur de Turgeau le lundi 23
Mars pour la m6moire de Mme
Emmanuel DIETZ n6e Corine
Bazile leur regrettee spouse et
mere.


LE REX THEATRE reprend
ce film le Dimanche 22 Mars
A 4 hres 45 7 nres et 9 hres.
LA NUIT DES GENERAUX
avec Peter O'TOOLE 0 -
rnor SHARIF eL ualt Lonaeilla-
tion de puissaints acteurs.
Ce film acrlame dans le mon
ies nmtier. relate avec un relief
itrpreisionnant un episode tra-
gique des -grands remnous qui
ant boulever6u I'humanits. -
line' oeuvre retentiosante cias
s9e parmi ai scninieta du o7eme
Art. pour k'ideniable grafideur
de son dialogue, pour l'lmpecca
bilit6 de son interpretation et
la magnificence de ses d6cors.
de sea dkcors. 0
Une superproduction sai-
sissante, dotde d'un suspense
grandiose qui a poor d6cor, un
Continent et pour thtme la
conscience de I'homme.l
Entr6e Gdes 3.00 et 5.00
N. B. Le REX THEATRE a
le plaisir d'annoncer a fiddle
clientele qu'apr's de erieuses
d6marchep entreprisee aupris
de la COLUMBIA PICTURES,
le film tant attend:
DEVINE QUI VIENT DINER
avee I'A.ge radiAx de l'inte -
gration Siduq POITIER, en -
cadg do pmf TTRaAC et de
Catherine HEPBURN sera en-
fin prejete en grand Gala a par
tir du Dimamehe de Tiques 29
Mars pendant un mois seule -
msent.

PARAMOUNT
PARAMOUNT presented
Dimanche 22 Mars
a5 hires, 7 hres e J hres P. M.
QUI A TUE FANNY HAND
(ADDIOS KILER)
kScole couleuras
L'apparition sensationnelle de
Peter Lee Laurence, aun CNE
PARAMOUNT, a cr66 une ef-
fervescence chez le specLateurs
fascints par la maitrise de sou
jeu, doins CALIBRE 32!
Le sympathique acteur nuus
reviendra toujours egal a lui
manie nais avec plus de fouguo
et d'impetuositr dans:
QUI A TUE FANNY HAND
(ADDIOS KILLER)
,Un affrontement impitoyable
entire des durs l crever !
Une action sous tendue par
n suspense a scl6roser les
nerfs.
Qui avait des motifs imp&-
rieux power supprimer Fanny
HAND?
Quelle force impftieuse a pro
pulse ces puissante g6ndrateurs
de violence tells que: l'Amour
la Haine,
la Vengeance? pour les con -
duire au. crime???
Vous le saurez en venant voir
QUI A TUE FANNY HAND
(ADDIOS KILLER)
Un pistoler6 intraitable! Un
homme d'affaires implacable'
un rice propridtaire terrien,
une fiancee abandonne, uon a-
mant secret, un comptable am-
bitieux tissentI la tram e houleu-
se de ce western inexorable!
QUI A TUE FANNY HAND
magistralement interprdtd par
Peter Lee Lawrence, Marisa
Solinas, Armando Calvo, Ro -
salba Nero!!!


Firestone

Pourquoi acheter n'importe quel pneu quand vous pouvez vous procurer, pour
la mime valeur, un pneu garanti de quality suporiture, le nouveau pneu
FIRESTONE avec semelle en caoutchouc, Sup-R-T1mf qui vous garantit an
kilometrage extra.

Pour chaque marque de voiture, qu'elle soit Americaine, Fraunaise, Allemantde,
Japonalse, Anglaise ou Italienne, la Firestone imported de ses ammbreuses
fabriques a travers le monde le pneu qui convient exactenneat, suivant les
sp6cifications du fabricant. Et encore, nos pneus me sont pas plus chrs
qu&ailleurs comme vous pouvez en juger par ces quelques examples :


550-12 Tubeless Planes Blancs $ i7.25
590-13 Tubeless Flanes Blancs $ 18.95
640-13 Tubeless Flanes Blanes $ 21.20
560-13 Tubeless Elanes Blancs $ 19.80
600--15 Tubeless Planes Blancs $ 21.40 etc.

Des escomptes spociaux serot accords centre tout achat cash.
S Et n'oubilez surtout pas qe partout o6 les RoUes Roulent


mrwtes tSynonpye de Qualit et de Service.


- - - - - fa1 - - -


"-S.-


I








i


1:-i37i


~ ~lkC~ I ~p~ ar I ~ 1111


i


! if,


- --


sac;~o~o~oo~c-~~~UJ:~,


~rc~s~rci~c~wc~


8=&


~91 I~USPJUI~\ ~~













PourPaq esq11 pus "*;~cad!,7, u.-,prfu..,Aux 100.000 Articles
rOE!' rques YvesA Aompadou

~.Food Store
A es ,FMrk

C opdu


La Contribution de
la BID au..
(Suite)
Li. BiD i affect: plus de
B1,.t)0 dollars ri des operations
dl'assistance technique' en fa-
veur d'Hati. De cc montant,,
190.000 dIllars ont 6ft acord6s
sous forme tie prst sans int6-
rcts, payable on gourdes, ct Ih
rcste sous former d'assisfancc
technique non remboursablea.
Francophonie
(Suite)
Aprebs la c6r6monie de signa-
ture, la Conf6rence g6n6rale de
1'Agence de Cooperation a tenu
ap premiere seance pour d6ii-
gner les membres de son bureau
du Secretariat Gen6ras., du Con
seil d'Administration et du Co-
r-it6 des programmes
Le Bureau provisoare, qui a-
f6rence, a 6t0 reconduit pour
deux ans. 11 est prksila par M.
Harou Kouka., M4nistre nig&-
ren de I'Educatlon Nationale.
Les cinq vice Presidents sont
les de! 6guas du Cianada, de la
Belique. de 1'I1 Ma-,rice. de
la Tunisie, du Sud-Vietnam.
OUVERTURE DE LA 26me
FOIRE
PORNOGRA'PHIQUE-
ODENSE, (AFP)
En Danois, en Anglai5 et en
Allemiandi Fanny Miranda, cc-
vcrts judi i d s-mi la 2dame
ttigpona re danoise, a declar6 ou
Foire Pornog-aphlque du man-
dt, qui se tient dans le Hall du
Forum 'Odense. l.a preniiere
avait eu li'iu i Copenhague en
Octabre dernier. 8
Tout comme a Copenhague
;I s'agit d'une f0ire cent pour
coti commercial. Ella restera
ouverte jusqu'au 22 Mars.
Deces de Mr.
Sylvestre
Pierre-Louis
Pax Villa announce le dkcisa
suivenu le 21 Mars en course,
de M. Sylvestre Pierre-Louis.
Dans cette dauloureuse 6preu-
ve. Pax Villa et le NcuveJl.ste
prssentent leurs sinceres condo
lNances : A son epousep ne Au
gusta Francillon, scs enfant:s
M. et Mme Shiller Pierre-Louis
et faith lie, M. et M:ne Sylv-o
Pierre-Louis et famille, a M.
Claude Pierre-Lou's, Minme
Michellne Pierre-Louis ac'usile
nent A New York, A M. .le Dr.
Luc Turnier et Mmne nee Jo
sette Pierre-Louis, actuellementt
au Canada, h Mile RositC Pier e
Louis, actuellement au Ca,;,do.
A ses petits enfants.
Aux families Pierre-Louit,
Francillon, Turnier, Lamarquc,
SFid6lia, Ambro';se, ct i tols l-es
autres parents et allies que ce
deuil af flige.
Les funorailles de M Sylvfs
tre Plerre-Louas, seron: chlnties
le mardi 24 Mars en course en
l'Eglise du Sacr-Coeur. ia Tur
gnau ii 4 h. p. m.
Le convoi partira de Pax Vil
la, Champ de Mars, oa la d6
pouille mortelle Sera expose
des 2i h. p. m.


PARIS, (APP)
Je salt que d6eormai j'tap
liartiens au pass a d6clard ni
Pkldn lI Prince Nordom Siha
nouk. II eet nkcsasaire de fairse
place notte paur ceux & qui dc
vrasi normalement revenir l'hon
neur d'assumer souls le destiny
ae la patrie dans 1I, concert des
nations progressiates,
.Ia Prince Noridinm -ih.,
oounk a affirm, qi'.l n'a pIas
intention dt tihercher .a repren
dre Ip pouvoir ni i conserve le
titre de Chef de l'Etat du Camn
bodge.
Devaot a I comnplot de l'extir-
me droite, ajoute-t-il, qui mbneu
la nation a la guerre et au re
niemaent de son ind6pendance
an profit de l'imperinlisme ams
ricain mon devoir est de parti
ciper A la lutte sacr6e que va
mener notre people l'extrseur
contmme i lintrineur.
Pendant ce temps la Radio
de 'Phnom Penh continue de dif
fuser les messages de soutien
au Gouvernement du Glnoral
Lon Nol qui parviennent des
provinces. D'autr2 part de se-
rieux accrochages sont signals
A la Irontiere C tmbodgisnne oal
le 88eme rg-iment Nord V.etna
mien ost p'is soDU,; I fi,-u simul
tan6 de l'Armee Sud' Vietna
miennc et ide iArmae Kmerv,.
Au Laos le faith nouveau ess cons
tituS par Pentrte en scene d'u
nit6s Thailanda'ses anmnees as
pied d'neuvre par les av.ns
d'une compagnie americain- deie
transports.
Au Proche-Orient la situa
tion est dominie par un pb6no
mbne de course %ux aslmements
qui faith encore monteu.- In ten-
sion.
L'envoi par ;'U R S S en E
gypte de nouvelles fuses sol
air services par un personnel so
vietique constitue pour les Is-
ra6liens une justification a leur
requite adreasse aux U S A .
en vue de la livration d un ncni
bre important d'avion Phantom.
En Europe, e'est le bilan de la
rencontr, interallemande d'Er
furt et l'ouverure, jeuai, dcs
entretiens svistio amer.canu-
Franco-Anglai sur Berlin qul
occupant les esprtts. L'imprts
sion des .bsqerv: teurs a a suite
du premier entretien Prandt-
Stoph est qu'un marehandage sc'
rs o'est institute don't M. Ul
brcht vient de tenter de fiyter
lea terms : revoonaissez la
RDA en Droit Intecnational et
les autres difficaltls pourrnnt
lament les problmeis dec resa
tions humaine-i ntre Allomands
habitant Ie part e d'.utre doe
li frontiirt-
x x x x
C'est dans un itolr'al d e
sun R6dncteur en Chef M. IM
roilav Moc que Ruds Pravo a
asnor6 !al stsoir;nsion die Van-
partenance an part de M. ot',
cek.
L'AncniPn Premier Se-e'taire.
remplae6 par M Gnuanv Huslk


SAU CAPITOL
A partir du Dimanehe 22 Mrs 1970
d 4 Heures 30 et 8 Heures 30


LE CID












































La CRANPE,;PRESS K.RANQAISE a consacr6 ce fUlm
Sniileur SUJPERPRODUCTION tMaliske a ce jour.

Avec : SOP..i A LTR)NCRARLTON
ne OST euN vre ExeptVAonnelle

. Entre Gtes 4.'00 et 6.00
Aa^xoi~k AL~-7- w'Kwtiaiiw~


le 17 Avril Jernler, ay,.it s 6 a.
lors nomm6 Pr6sident de I'A a
semblee Feddralo, post d'ofa
il fut rcvoqu le 2-S Septembre
en mome temps qu'il perdait sa
place a Pr6sidium.

M. Dubeck avast dm.isslon-
n6 du Comit6 Central au course
du pl6nium soivait, le 28 /an
vier, truis jours apr6s StRe par
ti pour Ankara ol il eat actuel
element Ambassadeur de Tchi
coslovaquie.
Les nouvelles exclusions du
P C Tehicoolovaque ont Wte an-
nonc6es par M. Vasil Bilak, meme
bre du Pr6sidium, dans un inter
view accord6e au Journal Slo
vacuen Chodoslovenske Nov;ny
(Journal de la Slovaiqule Orien
tale) et reproduitc ce matin
par
SIHANOUK APPELE A LA
RESISTANCE
PEKIN, (AFP)
Le Prince Siha'touk a impli
citement appel6 aujourd'hui le
people et la jeunesse du Cami
bodge A se pre6arer it resister
au nouveau regime mis en pla
ce a Phnom Penh et a anponee
qu'il abandonnerait ses fonc
tiona de Chef de 1'Etat une fois
renvers6 la clique actuelle.
Dans une nouvclle (lc)-ltra
liGn ren.se aujoturI'hui i It'AFP
a P&kin. le '1'r-nce Sihanouk Ian
ce l'id6e que lie pouvoir future
de(-vra .ver',- aux jeunes gene-
rations et laisse entendre que
le regime Cambodgien ne pour-
ra alors Stre autre que sipro
gressiste.
Le caractire progressiste
pr6conise par le Prince Noro
dom Sihanouk pour son pays ap
parait jusque dans le style de
sa declaration par l'emploi de
formulas tells que La Cli-
ques des r6actionnaires do oLa
quais des imperialistes.
xxx

L'ENTRAINEMENT DES
MILITAIRES ARABES
AUX ETATS UNIS
WASHINGTON (AFP)
Le P ntagone a admis vendre
di apres.- midi que quelque 400
militaires de pays arabes sent
actuellement entrain6s aux E-
tats Unis au titre de divers pro
grammes d'aide.
A la suite d'une declaration
du Senateur Barry Goldwater,
le Pentagon s'ltait auparava.nt
bornS A confirmed qu'il y avait
17 pilots iraniens et jordaniens
Sl1'entrainement sur des bases
aeriennes americainls.
La nouvelle mise au point du
Departement de la D6fense indi
que que ls programmes d'aide
ont pour but Zd'iviter qu e le
monde artabe ne tumbe entire-
ment sous la domination commu
nistea.Dans IPs milieu officials
de Washington, on declare que
les pays arabes mod6ers b6n6fi
ciant de stages d'entrainement
sont la Jordanie (6t7 ililiLnires),
". ,s-b. S 1-il 1- a Tis.1-


l'Arabie S4oudite (59), le Liban
(28) et la Libye (16).


Publication
Paraitra bient>t Violoun d'es
poirs de Mlle Marie Ange Jo
licoeur.
La talentueuse poatesse dou-
bloe d'une pianist delicate, a d6
jA public un recueil de poames:
Marie Ange Jolicoeur est
actuellement A Lille oi dlve pr6
pare une licence de phiilosophe.


La Vie Internationale


SUne formula formidable

| C'est le GRECIAN FORMULA 16. 11 rend A
lvos cheveux ses couleurs naturelles en 10 jours


FIRMIN TOUSSAINT UNE FINALE QUI PROMET


Brillante
Conference du
Professeur V. *oel
au CRESHS
Au Centre de Rccherche Hu
mains et Sociales le 19 Mars
dernier, le Professeur Victor
Neal Ph-D, de l'Universite de
Montr6al, Pr6sident du Conseil
National des Kecnercheks Seen-
tifiques, a prononed une bril-
lante conference.
En des terms circonstancila
le Doyen Jn-B. Romain pr6sen-
ta le conf6rencier A l'auditoire
en sollignant sao haute valour
scientifique don't l'6cho a fran-
chi nos frontisres.
Apres avoir remercil et f61i-
Ait6 le Directeur du CRESH,
pour le bel dlan qu'il done A
]'Institution, i'eminent Endocri.
nologiste Noel avee la imatri-
Be qu'on lui connait parla de la
glande pituitaire et de son~fonc
tionnement dans lea pays en
voie de d6veloppement.
Les demonstrations lumnineu-
ses, auxquelles leas gapiiques
qu'il traga au tableau noir don-
nsrent lieu, ount largement con-
tribul a aider l'auditoire a sai-
sir aismnint les diffeients as-
pects des manifestations d'or-
dre cellulaire, physioiogique et
pathologique de cetet endocrine
qui e xerce un role capital asur
1--i autres glanues 4s acritions
internes.
Avec la simplicity et la t lar-
te flu vtai Professeur de carr:l
re, le Dr Victor NOEL fit res-
sortir importance nu facteur
dictatique 'dans i'6tuilibre fonc
tionnel des glandes endocrmnes
II illustra son expose par des
observations recueillies a 1 occa
Sion des voyages realis6s dans
les nays d6veloppes d Europe
particulicrement en France et
en Allemagne, par celaes de no-
tre imilieuct e dt. quclques pays
de l'Am6rique du Sud.
En achevant le Dr Noel ex0l!
qua avec brio l'acton similaire
Jd lPenvironnement en donnant
pour preuve les intlre3sants tra
vaux de i'Endocrinologie hai-
tienne corrobore par ceux des
Esoles Canadienne et Aierirni
ne.
On remarquait dans 'assis-
tance le Recteur de 1'Univeasits,
IA Chef de la Division de I'Hy
riene Publique, des Midecins,
des Professeurs. des Intellect
iuelsi

LA l re COMMUNION
S'ANNONCE
AU MONDE CHIC
le magasin up to date ne se
sent jamais lasser pour vous
procurer ces articles tels
que: batiste, linon, opal,
organdi, pipeline et broderie
Suisse, crepe georgette, toile
de fil, dacron, tergal etc. .
Chaussettes, demi bas, cou-1
ronnes, tulle, gants, mou-
choirs et sous vltements.
Futures mamans,
AU MONDE CHIC
A bien penaser A vous plaire
6galement, en i vou) pr6sen-
tant les trousseaux de vos
BEBES
Rue du Magasin de l'Etat
89 -
.,-- ^


II y a longtemps qu'on n'a
pas enregistr6 une tells affluent
ce au Stade Sylvio Cator: En-
viron 20.000 personnel, d& 2
heures, avalent occupy la pres-
que totality des places assises
de notre Stadium) elles 6taient
la, malgre le oleil de plaomb qui
dardait" sur leur tlte; elles 6-
taient 1M; vetus dees couleurs de
leurs favors, portant des ban
deroles multicolores, agitant de
petits fanlons, la flotte remplie
d'air, et attendeit la moindre
action d'elat de leurs Idoles
pour laisser percer, leura crii,
leurs hurrah ou pour entonner
leur chanson de gloire, oh...
, aa cole I
On comprend tris bien qu'il
y eut chez certain, une sensa-
tion d'6touffement; cet air don't
la pression devenait trop forte
pour le cage thoracique, n'a-
vait pas trouv6 d'occasion pour
sortir; il fallait alors fair Iva
cuer quelque chose pour abais-
ser la tension et A dlfaut de
cris, on trouva du liquid pour
couler des yeux... oui, des lar-
maes. .
Pour plusieurs acteurs et pour
de nombreux spectateurs, cette
tension n'avait pas dur6. II
n'6tait pas encore '4 heures,
louverturiens et classiques sa-
vaient tres bien A qui lea dieux
avaient donn6 leur pr6f6rence
pour ce vendredi sportif..
En effect, la lre semi-finale
qui devait opposer le Lyc6e
Louverture au Collage Classi-
que d'Haiti fit pratiqu6e jou6e
dans le ler quart d'heure.
Aprbs cinq minutes de jeu pen-
dant lesquelles les deux nqui-
pea s'observlrent au milieu du
terrain, les louverturiens, par
l'(ntermndiaire de Roro, ouvri-
rent le score sur une overture
d'Antoine. Les collgiens rsa-
girent alors, par Ducoste et De
nervil qui annonesrent quelques
bonnes combinaisons que Nazai-
re et Auguste annihillrent sans
grades difficulties. Cette
reaction ne fit qu'un feu de
pille, car trois minutes, plus
tiad, Jean-Baptiste, sur une bel
le. passe d'Eddy Antoine ag-
grava la marque. Les classi-
ques perdaient alor-s leur con
tole et Antoine profit de leur
diarroi poqr .marquer un troi-
SiAme but.
jlreize minutes de jeu: 3-0
l'addition 6tait trop lourde et
tout le monde pensait alors A
une avalanche de buts.
:Cependant, lei bl6ves du Di-
rateur Robert se reprlrent et
grace au travail de sape de Du--
coste dans un rsle de stoppeur,
et'.de Crispin au centre de la
defense r6ussirent a brouiller
les cares i leur fameux adver
saire; cette tactique r6ussit si
Sbien qu'on atteignit la mi-temps
sur ce score- 3-0.
SA la rlprise, ves collegiens
r pa linermldiaire de Denervil,
essayarent de combler leur retard
au tableau d'affichake. Ils
trobivrent alors une r6pliquea
imtadiate de la defense louver
p. trienne qui brisa net touted
action et relanga avec precision
sea attaquants. A un certain
moment, la rencontre dlvenait
Slaiante tant la domination des
lyckens 6tait massive; leurs ad-
versaires, a l'image dp coura-
geux Gerald Crispin luttarent
Corps et Atme et s'engagrent A
.fo id pour iviter un score humi-
liant. Cela ne put empAcher
n-Baptiste d'inscrire avec faci
1t un quatrilme but qui Ie-
Svait cl6turei la marque. '.A-
vec une tell advance, le match
t its hien a n i- et des deux 6e


LE COIN DU JARDINIER


c6 A Non ancient post d'arribre
central dut sortir le grand jeu
ppur conteniL ses dangereux:
adversaires. Feu & peu, le Ly-
cee Firmin laissa passer l'ora-
ge et gr&ee & Batch et Faustin,
commenca eI inquifter le camp
adverse; ce Iut l'occasion pour
nous d'admirer le sang-froid, la
grande technique de Mac6us ar-
rifre central et du petit lateral
gauche du Lye6e P6tion On
atteignit done la mi-temps sur
le score initial.
En 2Ame mi-temps, il y eut
encore de belles actions de part
et d'autre, mais plus tranchants
du c6t6 du Lyc6e Pltion -
C'est d'ailleurs, lui qui devait
ouvrir le score. Gaspard, A l'aile
droite, effectua une longue
transversale; Louis Charles, fit
unemauvaise sortie et Rafael
d'un joli coup de tAte plaga
le ballon dans les filets d6ser-
t6s. Bayonne abandonna son
post d'arriere pour celui d'a-
vant de pointe; il profit d'un
geste ridicule du gArdien de P -
tion pour remettre les Squipes A
6galit6. Malgrai lea prolonga-
tions et un d6vouement certain
des 2 cot6s, le score en rest Ia.
On proelda, apres la rencon
tre, au tirage au Sort; celui-ci
fut favorable au Lyc6e Firmin
qui rencontrera done le Lycee
Louverture en finale.
Perhonne n'a cri6 A l'injusti-
ce, car il y a environ 15 jours,
l'6quipe cadette du Lyc6e Fir-
min avait perdu le droit de dis
puter la finale, pr6cis6ment
sur tirage an sort.
Ainsi mardi, on aura deux
grande rencontreis
Cadets : Toussaint Cana-
do Haitlens
Open : Togssaint Firmin.
LA COUPE PRADEL
LE LEADER A TREMBLE !
Aigle Noir P-au-P 3-0
La Ligue de Port an Prince
est passe, hier soir, .& cot6
d'un exploit qui constituerait
l'&v6nement sportif No. 1 de la
semaine. En effect, cette jeu-
ne formation tint tote pendant,
environ 70 minutes, A la formi-
dable machine de I'Aigle Noir,
elle faillit mame ouvrir le sco-
re en l4r mi temps lorsque
Maceus, seul devant le gar-
dien, Charles doe 'Aigle Noir,
tira 160grement an eossus de
la transversale les foueurs de
l'Aigle commengaient i s'6ner
ver devant la resistance des
Port-au-Princiens don't la d6fen
se regroupea alntour d'Andr6
Denis, fut extraordinaire
II farlut, "me erreur grossit-
re du garden des nouveaux pro
mus pour mettre fin i leurs
illusions et redonner confiance
au leader qui ne savalt plus
quel saint avouer. Le porter
port-au-princien, qui jusque IA
avait r6ussi quelque arorata sen
sationnels, relicha inexpliable-
imeht le ballon qu'iI tenant bien
en main sur les pieds de Tom
Pouce qui le glissa dans leas
buts, vides. Apr-s cette r6us-
site, lAigle opsra aveec beau-
coup plus de maltrise, ce fut,
toutefois une autre erreur du
mome goal qui permit I 'Aigle
de marquer son 26me point.
Voulant effectuer une premise
en jeu, il envoya le ballon our
leo plads de Schubert qui ne
rfita pas l'aubaine.
Quant anu 3me but, il suffit
pour expliquer le d6courage-
menit des Port-au-Princiens qui
regardirent s'en aller Tom Pou
ce, seul, alors qu'ils pouvaient
le contrer. IIs talent dlsaxs.
et' jonaient I ce moment sans
inspiration.


Presque touted les planes po
tageres ae multiplient par se-
mis, certaines par division de
touffes ou 6clats (artichauts),
quelques-unes par caieux (ail,
6chalotes), 'ou par ubereules
(pommes de terre), d'autres
par marcottage (fraisiers).
Pour le semis, les graines doi
vent Etre de bone quality en
ce qui concern la purete variS
tale (la plante obtenue presen-
tant les caracteristicques de la
variety den gnde) et la facul-
i6 germinative pourcentage de
graines donnant des rmnies nor
malement constituts.
- La conservation des grains
doit s'accomplir dans un local
sec, I l'abii de na luminere et des
variations de la temperature
et de Iumidit6. La conserva-
tion en boites m6talliques per-
met en outre de mettre les grni
nes i l'abli des rcngeurs.
La germination ues graines
demand, pour s'accomplir nor-
malement, de l'humidile, de la
chaleur et de l'aration.
On s6me' en place ou en p6-
piniere. Le semis en place s o-
psre pour des espicEs suppor-
tant mal le repiquage, tells
que les carottcs, tomatoes i-
gnons.
Le semis en papinicre perinet
-i'obtentioi" de plants sur une
surface reduite et ia bonne ex-
position. II en r6sulte une 6co-
nomie de semenves et un meil-
leur control de; plants.
Suiva-nt le mode ,de reparti-
tion des grains, le semis est
dit c& la vollea, ,en liness, ou
en apoquets.
Le semis a la vo le consastc
a disperser les grainesi. aussi
uniformmient que possible sur
touted la surface raserv6e h la
culture. Cette rdpartition gene
lea travaux ctuitucaux, mais elle
permit l'obtention dune forte
density de plants a 1'unitl de
surface. On utilisese encore pour
des semis d'especes A v6g6ta-
tion rapid. comranc ls radia et
- les laitues.
Le semis en, lignes, ou cen
rayons*, facility, au contraire,
les travalnx d'etretien : '.inage
et .sarclage. II exige moins de
graines i'unit6 deo surface.
LRntervalle 'eniiales lignes et
sUir la ligne va-rie suivarit le d6
veloppement suppose que pren-
dront les plants ct, in culture
commercial, suivant les instru
ments utilises pour les fatons
culturales. -*
Le semis en poque s consiste
a placer les graines dabs des
trous espac-e regalierement.
C'est tin proeld6 encore utillsl
pour les semis de hairicots, pois
ou mais.
II faiut g6nralemerit cilom-
Sbers le sol tipres un ., -a, e'E-t
a dire tasser la terse .n surft.
ce .n utiliasnt une btte ou un
rnouleau. Cette operation p'nmet
h la graine de mieux adhirer
au sol.
La pose d'un paiihs (iieillei


A occasion de la BELLE FETE DE PAQUES

Auxi Belles Choses

vous offre'la nouvelle collection de
-Robes pour Dames et enfants
Costumes pour Garqonnets -
Barboteuses pour B6bes Sacs ia main
Sous VWtements divers :
Soutiens Gaines Jupons
%A4 Pdques come en toute occasion
Les plus Belles Choses Aux plusRBas Prix) i

AUX BELLES CHOSES
353 Avenue Jean Jacques Dessalines 353


Ssemrnaines au plius. ...... g- as-e.... DADOU.
Le GRECIANFORMULA 16 n'est pas une attendant le coup de sifflet fi-
.eture. C'est une lotion qui reconditionne les na les lycenstaient trop IREZ VOUS
heveux sans e forts '! Renmerciements
cheveux sans les graisser. II leur redonne leur Re I V- U S
jeunesse. PETION- FIRMIN (1-1) La famille Armand Amisial, A --
Faites disparaitre les cheveux gris en peu de On attendait beaucoup de cet les autris pare ts et allies re- SO
F aites isprre les eveUX gri en pe t econde rencontre; la prlsen mercient Lien sinc..rem.ent toua S LD-LTJ. I .J-t 111
cemps et sans le m o i n d r e tracas avec le cto de nombreuxo joueurs de 16re les amis de Port-au-Prince, des i
IRECIAN FORMULA. division dana lie 2 eamipessti_ Gonaives, dee autrea oai its
SasseRECIAN FORMULA. n cette ati. du pays et de 'Eranger qui DINER ET DANSER
IIAfaut dire.tout do suite qu'on leur ant tamoign6 de Ia sympa- -
AGENT :e ftu pas dftu. On asslsta thie A laoccasion'du deacs de 0
AGENT : | ,f duo asq ,= ttmon adampe AVECLES SCHLEUX-SCHLEUX
& d beaux muvment collc- leur tris regrettee lMadame AVECL. C U- .
tifa at le ballon circular vit aet Nestor Amisial n6e Agns -er- Au Rend Point
Don Mohr Sales Corp.b nu a net enlev h ileur flecion le A Rond. -P oint Night Club

ondidud~uiedistsududedudn o a es orp. tr6! 6quilibr6 oh les d6fenses 2 Mars 1970r tPort-au-Paroince. Admsson $ .
Don r Sales fut aumi un^ s~match '; 2 Mars19 Pnt "-'e o furince u Admis iat h$ 3.00
w"ullibWW5 ala lea1dPZ n1Ils lea print de croi0' I- admmasun $ 3-00
J articulilr onent, se mirent 6- leur profonae gi atitude.
Evidence. Rien d 'tonnant, si aPe le Mars 1970. 0 ,A.
_________es deux buts marquis, le fu-
Iea nt grice I des erreurs des
dluk portiers..
GRAND HOT'L ^. Le Lycee Petion, par, MS-..
GRAND HOTEL dlanced Raabelat UN NOUVEAU DEPARTMENT
pard, ddbuta en trombe; on vit
OLOFFSON aorsdadebe ddu d ts ,oneJ- UU nouveau Departement sera bient6t ouvert
ieeceables de la part de a dB : la B n : m i l d ti
"e jrunes 616nlents. Bayonl a .OM ; e |, II
Grand H1tel Olffson pain des firminites,"ef pa la Banque Commercale d'Ha
Prasente 0son pectacle d'hiver
avec. naetroupe des meillemure ~ Raque infant aura sa tirelire et son liret 'pagrine.
b.rtitis etand u Les dix premiers inscrits recevront une faveur spdiale.

Sur horphe et dreti La Famill Camillo DEAS Suivez les prochaines anoncesde la
aaSoi chnt .... l' BANQUE POUR ENFANtS
Unartistque dde Ns e r6-Coeur de Turgeau. l6 lundi BANQUE POUR ENFANtS
do Grsod H. e' ds._ i{ "3 Mars 1970 A 6 hres. 45 a, us.,
Entr $2 ou D ksneeme equi Le nouveau Dpartement de requiem
e$iona de l'anniversaire de la
;pectacle chjnque JjidW *so- r. rt dev la M-gett6a 0 *in* Ca
SillSpectace DAS chaqne i, ine LA:BAW UE COMMERCIAL D'HAITI
Cette announce tient lieu din -


paillee, fumier pailleux) main-
tient la fraicicur an surface:
En' cas de puie bartaiste, le
paillia sempche'la formation d'u
ne croute superficielle gdna.nt-
la levee, surlout en sol argi-
leux.
N.D.L.R.- Les renseigne-
ments contends dans cat arti-
cle nous ont aimablement 4t6
fournis par les dirigeants de la
maison DARBOUCO.


Le Prices de Jesus
Apries CONDITION CE
CONDITION. le Th6itre Natio
nal Populaire eat fker de vous
presenter le cPROCES DE JE
S.US>. Le procis de j6sus le
plus monuvant process de tote
Ihistoire de l'humanit., Chr6-
tiens de toutes lea confessions,
jeunes filles et msres de family
le. venez vous apitover sur le
sort de la Vierge Marie,abimie
de souffrances aux pieds de
son fils vortant sa lourde
Croix.
Le PROCESS DE JESUS:
une vice forte, bien charpent6e
avec un dialogue 6tincelant. Le
PROCESS DE JESUS vous esi
pr&ecnti exactement en ce Ven
dredi Saint, jour de meditation
et do prilres. Jlsus a-t-il .onD!i
r contrae (ESAR? A-t-il va i
ment dit au people de ne pa
payer l'impit? N'a-t-il pas dit
plut6t : Rendez i CESAR ce
qui est 6 CESARI
Dans lc PROCESSS DE JE-
SUS> la scene do crucifiement
entr les deux larrons vous sa
ra aursentie dans toute sa bru
tale r6alit6.
C'est un pilerinage que v(.us
devez faire l Vendredi Saint
A 6 hres. 30 P. M. au Th6atre
de Verdure pour assisted au
PROCESS DE JESUSt av.,
les acteurs de tCOnNDITION
CE CONDITION.-
ETTItEE 1 :1 i.t 5 Gourdes.


La recolte
des Haricots
La r6colte des haricots so
tarmine aur les hauteurs d-
I'Arcahaie et de Duvalierville
ainsi que sur leas mornes domi-
nant Liancourt et Poterie. Drbs
du Pont Sond6. (habitation
L'Estrale).
Les superficies planters dans
ces zones 4tant quelque peu res
trefnres, le volume de la -produe
tlon est plutot moyea et influe
mod6r6ment sur les course int4
rieurs de ces feves, aliment d-
base de notre population eitadi
ne et urbaine.
Les orix de vente seront (svi
demment i la haisse A cette S
poaue en fonction de la loi de
l'offre Ft de la demand. I.tn
s'attend h une fortP srodut-
tion en raisoan des .hiani'
ments b6n6fioues dans les an
litions clEnatiaues: le cevle is
nluies ayant remplacc ii rv-!-
Sde secheresse.


---:---------- ----- ---r~~- ,,~---rr-l----;*--------------r.-----~ ----~-------- -.~----.,,.--- ~,---,..--.~~. ~,~,_....1-.


~F-~


PAG Ia


.LB NOUVXQW~nftib


s~msM 2 M7 DMNME 22KARB'170




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs