Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06698
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 20, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06698
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
yr iP~- ~., .., ~


LE Pzws ANqlEN D'i tIIT




LU/C/EN MON TA S

Adm~nkstraftr. MAofmfMAX CH-AU Vt5 T


\ -.


No 28.042 NI : VENDREDI 20 MARS 1970


tre les deux Alleniagnl et It.
suppression des intgalitls de
Droit entire les deux Etata Alle
mands, a ,indique aujourd'hui
devant la press a Bonn, illM. E-
gon Franke, Ministre F6edral
des Affaires Interailemandes.
Mr. Franke, a assisted, aux
cotes du Chancelier F6d6ral,
aux entrotietis de la matinde et


Des rdsaltats raisoinables, c'et re que recherche le ChanceO
lier de i'Allcmagaa e Orcideaiatlc. Willy L ,tandt ('a !/ayerhe)
daus les Conversations.
Commencee hier avec le Premi, r Ministre de I'Allemayne 0-
rientale Hlilli Stop o Erfurt ule rille de 'Allentagne 0-
rientale. Brandt dit que la loi qui veitt que toute frainde
march dbiste par n tpremier pan., pent tre appl;iqa(e a t es
eno tretiens.


La 1la4rio d'Erfurt (Allenmag,e Orientale) a dtd hier le (i6
ge (le entreliens entire le Premier ('Allemagne Orientale
uilli Stoph et le Chanceier de l'Allemagne Occidentale
Willy Brandt. Ce sent les premieres conversations an som-
mnet entire l'Ent et I'Onest de o,in la division de l'Alema.gne



COMMUNIQUE

Signature d'un Plan d'Opera ouvriers agricoles participant
tion entire le Gouvernement aux operations du Piojet HAl--
d'Haiti et le Programme Alinmen 3. ainsi qu'I leur famille, com-
a x x x me ration de base et comme sat
taire Mondial ONU/FAO. mulant du travail b4nevdoe A
Le Ministre de r'Agricultu- exhcuter Bur une phriode de 10
re. del Ressources Naturellcs moia jusqu'h concurrence
et du D veloppement Rural. 130.000 journ6es au total.
Monsieur Andrd THEARD. eg
Monsieur de Selys Longchampia. Lee travaux comprendront
Representant R 6 a i de n t Ia construction de canaux d'ir-
du PNITD, reprisentant lu rotation et de drainage, des
PAM. ont sign aujourd'hui u. ravaux anti-6rosgfa et a-ds ira
Plan d'Opration relatif h l'as- vaux d'anmxlioration routireo
istaance du PAM pour la eali ainsa qua la pr6partdio de ter
satton d'am6liorations fobbei Tre de cultaurt .ir :p .rt d'O"
res dans le Nord-Ouetes .ae do po ds. La-t 'uto
Ce nouveau Projet du Pra d,.dUPAMA ce Projetj d'ui-
gramme Alimentafre Mdndiar yearnetriale estimsuea I. U q
an Haiti. le troisalime. sera etro ::. 1 .200. conportant. ..ournn
tement associ6 aux activit&i s en t d'"
treprises dans le cadre diu Pro 13 tonnes de farhie de",
jet PNUD/FS/FAO- : toe sur les ressourca eon t- 26onnes do ,t en p oudre 6
rem ,ei en eaux dane la Plaine er cw6 n :6*^ .
des Gonaives et dans le Dv-ar- 20'tonnes de frotmag.ean, aitt
tement du Nord-Ouest -- AI -. Itonnea de pot u ,
- gs 3 do vioode 001 i or
L'aaeistance alimentaire du 26 tonnes d'hulle comestible.
PAM sera fournie a un total de Port-au-Prince, le 20 mnar
200 h 500 pttits cultivateurs et 1970.


LA PREPARATION DES
'PROCHAINS ENTRET1ENS
INTER ALLEMANDS
BONN tAFP)
M. Brandt a piroausa coiine
themes de la second rencontre
int\,r allemande, i Cassel, la
riglementation des relaLions en
tre la RFA et la RDA, t'amelio
ration des communications en-


L'Ouverture de la second

conference de Niamey

Sur le Fonctionnement de I'Agence de Coopdration Technique et Calturrile deR Pays Francophopso
VINGT-SIX Rays sur trente- fois cette semaine a Niamey. l'Est ou de l'Ouest, don't la po-
quatre ont 6tk fiddles au grand Mais vingt-six pays do civili- pulation total repr6sente pros
rendez-vous de la Francophonie station, do culture et d'int6rhts de 200 millions d'habitants, et
qui se tient pour la deuxime. i divers, qu'ile viennent de qui Be r6unissent pour recher
cher do. liens louveaux grace
Sa n d6nominateur common, la
langue de Pascal ou de Voltai-
Sre, c'esst dj u one victoire.
La i ui i- o i d Pendant onze mois, le Secr6
taire Gdneral provisoire de l'Or
ganisation, Jean Mare Lc ger
SM un Canadien francais a
r M a i- 19 7 parcouru vingt-sept Capitales,
rencontre plus de quatre-vingts


Le Ministry des Affaires Seciales, M. Max A. Antoil.
la d *age


de 'aprbs midi a Erfurt.
Pour preparer la scconeo ren
centre inter allemande a Caa-
sel, on utiiisera de nouveau les /
Conversations prdparatoires eni
tre MM. Ulrich Sahm et Get-
hard Schuessler, a indiqud .
Franke.
.Nous reprendrons contact a-
vec Berlin Est par cll6phone
ou Telex comme nois l'aVons d6
jh fait la. premiere fois.
Au sujet des movements de
sympathie de la population d'Er
furt en faveur de M. Brandt,
M. Franke a soaliguc qu'il ne
fallait pas voir l'expression d'u
ne manifestation politique con-
tre la RDA, mais plutot le si-
gne du trbs grand inthret qu'at
tachent les habitants de I'Alle-
magne de 'Est it cette piemihre
rencontre inter allemande.
Pour le Ministre, ies demons
trations dirigees de l'aprhs mi-
di sont ndcessaires sur le l-an
de la situation intterieirc de la-
RDA.
xxx
DElVANT...
DEVANT LE BUNDESTAG
BONN, (APP)
Le Gouverndment, f6Odiral
allemand restera fiddle aux ac
cords existtits, lors de la pour
suite do ee.f entretins' avec Mos
cou, Varsovie et Berlin-Est, a
affirm aujourd'hui M. Ralf
Dahrendorf, Secrdtaire d'Etat
Parlementaire au Ministhre F6
ddral des Affaire. Etranglres.
M. Dahrendorf, qui r6pondait
aus undestag aux questions
des deput6s a soulign quake ceci
6tait 6galement valuable pour les
accords de Paris de 1954 et en
particuller pour leur article' 7.
selon lequel la fixation difiniti
ve das frontisres de l'Allena-
gne dolt Otre reservd A la con
clusion d'un traitO de paix.
M. Dahrendorf a rappeld la
declaration faite & Etfurt par
lea Chanceloer Willy Brandt se
Ion laquells la conclusion d'ac-
cord avee la R D A ne pourrait
ni porter aeinte, ni remplacer
l.es droits q euatre puissances.
I x x X

LA CONFERENCE
DE PRESSE DIE
CHANCELIER
BRANDT _
BEBRA, (AF)
Je vois deux r6sultats essen
tiels la/suite de mes entire
tiens d'r.furt : preminraement
nous rencontrerons de nouveau
a essential du point de vue politi
que et, deuximenement, chacuu
de nous, du momins je l'espre,
a mieux comprise l'argumenta
tlon de son partenaire; telle
est la dSclaration fate par 1 #
Chaneelier Federal Allemand
Willy Brandt devant les came-
ras de la tldbvision allemande
a son arrive en Gare de Bdbra
sur le territoire de la R F A
Son interview a Ut6 retranamise
on direct sur les programmes de
la television de la R IT A prolon
gds pour la circonstance.
xxX
LE DEBATE AU BUNDESTAG
LA RESPONSE DE L'OPPOSI
TION
BONN, (APP)
D'emblde M. Rainer Barzel,
President du Groupe Parlemen
talre Dfinocratique Chretien
(CDU / CSU), rhpondant au
Chancelier Brandt, a affirm :
nous vous jugerons d'apres lea
resultats. Si vous nous appoi-
tez des progress sur le plan human
oitaire, pour la aix oeuropeen
ne nous les saluerons, mais
pas si vos entretlens ne doivent
conduire qu'a des accords desti
nes i disparaitre dan la Ispos
sire des archives ave c l mare
tien do la frontiere et du tour
sanglant.
M. Barzel exprime la crain
Sto qe le gouvernement, faisant
f it laU droit i l'autodterminil
tion des allemands de la R D A
S tsoil en voie de reconnaltre la li
gne de lSOder-Neieo. ainai que
t la R D A et de donnuer de nou-
veaux gages A Moscou qul i'a.
rien retire de ses exigences i
i ales.
Aeun gouverrement democra
tique, n'a 1le droit de crier des
* fails accompli&, a ajout6 l'ora
u tour trhs applaudi par sen a-
* mis. Notre mission est ce'le de
S la reunification de l'Allemagne;
i le drolt h l'autoddtermination
des peuplea met une limited h
tous le acocords envisagds par
le gouvernement a I 'Eat: h Maos
cou, Is Varsovie et'A Berlin-
Eat.
Le Chancelier a ajout6 qu'au
course de son entretien souli A
seol avae M. Stoph I points de
d6saccords les plus dllicats ont
6t6 discutes encore uriiafois plus
(Suite page 6 col. 8)


(Suitd Page 6 col. 1)


re, le ler Mai proclaim. Aussi,
la Secr6tairerie d'EFat des Af-
faires Sociales prend-elle plai-
sir a vous invite, une nouve le LE COIN DE CECILE
t'ois, i collaborer P la pleine r6uk-
site de clte Fbtequi, contrai LA TELEPHONITE
recentt atx manifestations tra-
ditionnelles, doit "tr, l'bccasion --
- nI I ..... .sodu.... travoaildo...t,


de prendr e conscience de la no
cessite de looptrer ia effort de
r6navatiou natiudala.

Le Th6me : cDans le Contex
:te Actuel de Developpenimnt d'u
ne Socitt Etbilibr6e, le Social
.est lid I'Ecuuoiiquc!>, a eeL
choisi pour moiarer que le pro
gramme de d6veloppement doit
susciter des transformatiouz b6-
ndtiques a tous les niveaux, plus
particulibrement dans l'ordre so
ci. et 6conomique.
La Secr6taircrie d'Etat des
Affaires Sociales est persuade
de pouvbir computer, coombe tou-
jours, si'r l'entihre collaboration
du Directeur d& oDinion avise
xue vous .tes.
Veuillez agree, Monsieur le
SDirecteur, les remerciements de
cette Secrdtairerie d'Etat qui
vous prie de croire i ses senti-
ments de parfaite consideration.
Max A. ANTOINE
!. Secrdlaire d'Etat


DEPART DE MADANE NICOLI DUVALIER


Ce matin, ia onze hcures tren
te, Madame Nicole Duvalier,
-distingut e ille du-President b.
vie de la Republique, Son Excel
lence le Dr Francois Duvalier
et Mie, est.partie pour l'Etrro-
pe a bord d'une Caravelle de la
Air France. Elle est accompa-
gn6e du Lieutenant Prosper A-
vril de la Garde Pr6sidentielle,
et de Monsieur Innocent Pierre.
Le cortge praisidentiel arrival
a I'Adroport Francois Duvalier
une demi-heure avant le depart
de l'avion. De iiombrcuses auto
rites civiles et n-ilitaires, des
Ministres, des Officieia du Gou
vernement et des amis de la fa
mille prdsidentielle etaient al-
les souhaiter bon voyage i Ma-
dame Nicole Duvalier. La, sym-
pathique voyageuse portrait un
ensemble vert dune admirable
simplicity, que rehausBait une
parure blanche de fort bon ugout.
Quelques minutes avant le dd
part de la Caravelle, Monsieur
Michel Gonzales, assistant du
Manager de la Air France k
l'Aeroport, eut le bonheur d'in-


troduire trois membres de 1'Oqui
page de la Caravelle aupres du
SPrasident is Vie, Son Excellence
le D'oeteur Francois iDuvalor,
de la Premiere Dame dde I\a R-
publique, et deo'leurs enfants.
Ces membres sont le Comman-
dant Guy Coussirat, Marie-Clau
de Petreluzzi, Chef de Cabine,
et Myriel David, Hltesse de
l'Air.
A 11 h 30, Son Excellence ac
compagna sa fille jusqu'au pled
de la passerelle d'embarque-
ment et l'embrassa avec tendres
se, tandis que Madame la Pr6si
dentet et son fils Jean-Claude
devaient monter a board de I'a-
vion avec la voyageuse, ils des-
cendirent de la Caravelle au
bout de trois minutes.
Les illnstres epoux rega-rdZ-
rent la Caravelle 'e1lever dans
le ciel et la fixbrent loogue-
ment jusqu' ce qu'ee qu'o s'e a-
nouisse dans le loinsain.
Pour Madame Nicole Duva-
lier, Le Nouvelliste forme oies
voeux d'heureux voyage.


Notre Chroniques Scieif'ifique

<

prevoir pour agir


Poursuivant notre analyse du
CHANGEMENT S 0 C I A L
DANS LES FAMILIES HAI
TIENNES, nous en venons a
constater que cette propention
a la limitation des naissances
esat corr6lative d'une certain
emancipation de la femme hai-
tienne, d'une pluo grande inidd-
-pndance de cette dernidre vis-
:-v-s do 1'autoritd paternelle.
Danse 55% des families intent
vi'ew6es les decisions important
tes sont prises en common par
le p tre et la nqre. Lautorit ex
clusite du marl joue dana 2 7%
des cas et cell de la mare 15',a
des cas. Lt pere represented tra
ditionnellement la famille dans
le monde exttr-leur, il en assume
le statute. La femme et les en-
fants reflbtent el partagent ce
statute.
Mats aujourd'hui les femmes
out acquis une participation
biien plus knportante dans les
affairs familiales. Elles .ces
sent de jouer le role passii de
slaveuses de casseroles, pour
deveriir des partenairas Ogaux.
Elles sont devenues plus vindi
catives (81%), plus autoritai-


res. Elles plaident en faveur
d'une discipline strict dans 1'e
education de la jeunesse (62%)
et d'une- soumission total de
cotte dernibre a dl'autcrit6 sous
toutes sea formes (Cs/8%).
Les femmes haitiennes sem
blent vouloir preidre linitiati
ve du changement eu contro-
lant de plim en, p,.s les difft
renters spheres d'activitl de 1'u
nit6 fansillale. 'image du ma
ri cmagiater dixit menace de
disparaltre et a effectivement
disparu dans la plupart ties ia
yewr. Ce tfansfert piogress;f
d'une parties de l'autoriti pater
nelle aux mains de la mare au-
ra-t-il des repercussions Iavovla
bles ou ddfavorables sur n l'equi
libre psychologiques de la family
Slea systsmes de relation
parents-enfants?
Centre Haitien d'Investigo-
tion en Sciences Sociales,
OHISS, ICahier No. 4, 19611
p. 24)
N. B.-- Captez les dchos scien-
tifiques ldu CHISSS haiquo 'Ie
credit so-er partir do 8 hres-.
30 sur lee ondes de Radio-Hai
ti, au Magazine sonore de Ra
dio-Actualit6s.


II y a lusietrs mnois do cela,
nous covononctions i nou8 de-
,inander s'il ne faudrait pa5 se
ddcider reco-urir au pigeon -
voyageur, au perroquet, au taOm-
tam sur la place publique pour
rentplacer les communications
telphowniques, torsque, 6 ntira-
cle 1, le tiliphone a rdappara,
tout guilleret, tresaillant, re-
sonnant, dans les meilleures for
ales.
SEt c'est ainsi que, sans le
vouloir, la Tilico a offer i 'e1
colier haitien son jouet le plus
aierveilleux.
Dano les anaisons rdaidentiel-
lee, les aprea midi le tdsdpho
ne eat pratiquemesnt interdit
aux atdultee, car une fois reoi-
trsda de ecolo, lea eonfante ev
font le sitge. Ies ont mille cho-
ees urgentes i dire Ace petit'
camts'ade qui stait aveo eux il
y a dix minutes de cela. Et ce-
lui-ci, des que son interlocteour
raccrohe, realise qu'il a, lui aus
si, mille chases importantes a lit
cousfwniquer. Alors it appelle I
so n tour... Et le ptit ballet
covmmence : jo te telephone., t
me telephones, je te re-tdldpho-
- ie, tb-me re-tdldphmaes. (Ce vio
di, taa nice Loulou (six ams) -,
gratified sa neilleaure amie d'up
concert au xylophone. Au boiot
du fil I).

ble entire lee enfants, les rdpli-
ques sont pourtant braves, et

on ente nd ceci o
0. K !
ent e n I

Js n e sais pas Bon bl/e
bye I
6- Oh, olh a chore
SFaire durer une conversation
S (Suite page 6. col. 3)


I ti sta tanis


Monsieur Pierre Ligoaude est
cadet de 1 Armse de FAir des
Etats-Unis. 11 a repris l'avion
hier martin apres un repos bien
m6rit6 au milieu de sa famille.
<1 me rest encore truia annees
d'dtudes, nous .a-t-il declar6.
Au terme de ces trent-six mois,
il obtiendta le grade de seagent.
II sera cantonA' h O hicago.
Noub souhaitons du succls 9 .
Pierre Ligond6.
Sx x x x

Monsieur et Madaime Roland
C. Roy -gt rentrs a0u pays
\pour des vacances. Avant de.se
marier, Masame Roy s'appelait
Josiane Fr6d6ric. Cea deux jeu-
nes 6poux sont Otudiantsa Ma-
yagpez. Roland etudie le g nie.
tandis quea Josiane apprend le
secretariat. Nous oiihaitbs. -
des vaoances eslchanteresse& A
ce sympathique couple. '
x xxz '
Monsieur l'Aibaisadeur du
Japon an Haiti at au Mexique,
Morris Abuoio.Sleki, a repri 1'a-
vion hier martin apres qualques
jours en notre pays. li a tl sa0
lu6 h l'a6roport par Monsieur
Daniel Brun, Consul honoraire
du Japon en Haiti
xxxx x
Monsieur Jean Eaouard Ba
ker, un home d'affaires plein
de dynamisme, est rentr6 de vo
yage. II vient de passer quel-
ques jours h Purto Rico. -

Monsieut Paul Soupart, ,qui
faith la navette, et qui adore no
tre pays, est rentre hier matin.
Durke de son sejour : v~ngt qua
tre heures.. Monsieur Sohpart
est un banquier amdrkiain, d'o-
rigine beige.

Les parents de' Mademoiselle
Denise St Ren:y, une agreable
Cayenne. l'ont accueillie hier
mating, avec -chaleTr. Melle
Choupetti Liautaud a2uite revue
avec nonmioins de jole par sa
famille.


It a St4 gar6 queliue pa-rt

lanslje quarter cdmniergant,
j'acts de naissance d'une dame
trbs counue, Elle prie celui qui
le retrouvera de lec dechirer
sans le lire. Ceti dame nous a
confi. : eJe me sens avilie de-
puits ce malheur. C'Uit comme'si
je me trouvais subitement toute
nues. C'est que cettb belle per-
sonne accuse trente ~ ns .

Deux D:plomates amndricains
font une breve escale en notre
pays : Monsieur Douglas Ian
Campbell et Monsieur Gordon
August Andersin. Nouz souhai-
tons la bienvenue a ces distin-


gues visiteurs. -i

L'6tudiant Gonaivien, Michel
Arteaga, a fouled avec plaisir
le sol natal hier matin. Michel
eat rentr6 avec un. programme
de vacances bien 6labora. Mi-
chel tient 4 jouir au maximum
de son court sojour. Nous souhat
tons d'agr6ables vacancies i ce
bon zig.
Monsieur Samuel Juerakhan
a prisa 'avion hier martin k des-
tination de Miami. 11 s'y eot
rends en tourist Son sajour
durwa an nois. A !'a6roroit, il
prit cougG do son pkre, Mon-
'"sieur Orford Juerakhau, le ses
enfants, et de son frhre Daniel.
xxx
L'Inghnieur Canmille Tesserot
et son avenante femme Sagine,
-0ont repartis pour 1'6tranger
bhier martin. Avano -&h tarendre
l'avion, Camille noua a dk-lard:
ll est vrai quo j'ifais rentr6
pour la mort dc ma mere, mais
la deformation professionnelle,
vous savez ce que c'est, n'est-ce
pas ? Eh bien, meo yeuac d'ar-
chitecte nv sont pas rests in-
diff6rents devant les merveilles
realiskes par mes collogues hai-
tiens. La prochaine fois que je
reviendrai, je contemplerai de
plus pirs ces nouvelles bAtisses
qui m'ont ravi d'admiration.o

L'industilel mcxicai. Andres
Pablo Del Bosque y Del Bosque,
i'horticulteur anglais Charles
Walters, l'institutrico ain6ricai-
ne Anita Meinberg, at le profes
seur John Hawes, dc nstionnlit6
am6ricaine, ont dbarqu6 bier
en notre pays. Puissant leE qukl
ques jours qu'ils passeront sous
notre ciel leur procurer beau-
coup d'agrmeult.

Le conunercant Fred Sajous
6tait parti pour affairs. II est
rentr6 hicr martin dc San Juan.

Monsiauor Glairiu5 Achille est
un emiloyd de la Eastern Air-
line a Miami. L rIside aux E-
.- tats UIia-ej'k 6-qatxe ana, et
il vient de passer eize jours
dans sa family, ti Lat reparti
hier martin.

Edith Jean Marius est all6e
retrouver son marl i treeport,
Bahamas. II y travaille sopuis
quelques anndes.. Les parents
d'Edith Pont vue partir avec re
great.
Monsieur Claude Kremer, ad-
ministrateur d'un h6pit. 1 de
Houston, et Monsieur Richard
Zack, dlectronicien amhricain,
sont arrives dans le pays bier,
venant de San Juan. Leur s4-
jour sera de court durce.


Evolution du marriage coutumier

et du marriage religieux

en Droit international congolais
De note Coyrespoialant au Congo Kinshasa, Ghrard Charles ALERTE.


r Parler du marriage, c'est evo-
,quer en mime temps la notion
de famille qui en d6coule.
La famille Africaine tradi-
tionnelle est trds vieille. Elle
n'a pas attend l'aveneen.cn du
Christianisme pour lui donner
les bases d'une organisation so


LA COUPE PRADEL
Le huditieme tour du Champion-
nat de ia Division Ni.titnale
vient d'etre jou6 avec ldes rrsul
tats qui ont t1 i I'rnconlre de
tous les pronostics, tells un Don
Bosco Ligue du Nord (41),
Bacardi Victory :. 1). La
Ligue de Petit Go/ve, i 1'ima-
ge des sus citis, a obtenu son
premier triomphe ':,ux dtpens
de la Ligue de Port-an-Prince
(2-0)
Ces faits, en eux mimes,
n'ont pas u grande influence
sur le classemeunt gandral d'au
tant que le leader. Aisle Noir,
et ses suivants : Racinug rt Vio
letter Font import sbuir letmr ad


lide fondee sur le ,pricipe d'un
trxte evangeliquc conuu :
honmmec quittera son Pere'et
a r.lrcc et s'attacheia son
spouse*.
De tout temps, elle a occupy
tune place emineunte et joue un


versaires, Bas Artibonite, Ex-
celsior, Etoile, sur I esn sores
assez 6troits.
L'Aigle pursuit son ascean-
sion t a ce soir, Loute, errcs de
hors, il rencontrera la Ligue de
Port-au-Prince qi, suivart tonu
te provision, ne pesera pas
lourd Inns Ia balance, tandis
que les Bleu ct Jaune (RCH) s>
inesureront a la Ligue at Nord
sa.medi soir et .l]s Biu piule et
foned (VAC), le Bas Artiboni-
te dinmanche apris midi. I11 est
probable que les Jeu.aeimr et
troisitme ddploieront tous leurs
efforts pour vaincre les nou-
veaux r romus et conserve leur
position au haut de l'chelte.
(Voir suite page 3)


r6le determinant dar. la'organi
nation, de la society tradition-
nelle.
Elle se conftitue par le aa-
riage qui, selon Ia tradition A-
fricaine, est un contract passe
entire deux families ou deux
groupements familiaux, et non
pas entire deux personnel. o.
I Conditions de Fonds et
de Former du Mariage coutumier
Le marriage est soumis a cer-
taines conditions de lends et de
forme.
a) Conditions de fbnds :
] Le Consenteeuent :
II est ta, ijours requis pour la
validity du marriage. 11 ne s'a-
git [,.s ici de consentlment des
futurs 'poux. comnme en droit
occidental, mats bien du consent
tement dn leurs representants
qui, selon les regions, peuvent
dtre les oncles paternels ou les
uncles maternels.-
2.-- LAge ':
Les costumes au debut ne fi-
xaient aucun rige pour le ma-
riage. Certaines exigent que
P'homme soit pubire et la fern
me nubile. D'autres nermrettent
le marriage quel que soit l'Aige,
notammean dans le cas des fern
fies qui pouvaient etrq marines
au berceau ou avant la naissan

(Voir suite page 3)


__________________,smmlsmEmmmNIl~etxwonwnl10Sw3Iuul~~~~~~0an~D~s~~B~~~H~~~~~aa~Mma~~~u~~


Delectable Toblerone


ce ehocolat au lait, amandes et miel
si apprci&e dans le monde enttier


S"" CHOCOLATE AU LAIT SUISSE AVEC AMANDES ET MIEL
......... D rCh'eolal T mbler



C'h ocolat obler De renommee mondiale
,^c/


FOOD STORE


Boulangerie LA POSTE


L'Importante rencontre d'Erfurt


Monsieur Lucien MONTAS

Directeur du Journal
oLe Nouvellistes.
En Ville. -
Monsieur le Directeour,
Le President a Vie de la Rl-
publiqe, Son Exclicusce le Doc
tour Francois DUVALER, a
plus d'une fois d6fini lea impdra
tifs de la deuxisme decennie de
la Revolution don't lobjectif
prioritaire est de promouvoir,
en 'an de grace 19'10, lindepen
dance economique. de la NaUtion.
C'est cette optsaoi qu'xprime la
recent visit du Chef dea I'E-
tat et de 3a distinguie Epouse
aux chanticrs de la Route du
Sud, du nouveau Wimrf de Port
au-au-Pee et 4e l'Usine Hydro-
Electriiuc Franqoui DUVA-
LIER, is P61igre.
La misc en train de ces grands
travaux d'infrastructure qui
postulent 'lquipeoient de notre
communaut6, requiert Ila mobili
station des forces du patronat
ct du salariat. -C'est dans ce
context que se situera la conm-
mdmoration de la Fate Nationa,
le du Travail et de l'Agricultu


SNJUMB D 'IAMOCUIOI INTIEAMERIGAINN DX P1UB I


Areahw: mRpz w C^' 'iR



PORT-AU-PRINCE (HAIT/i)



BOITE 0QSTALE 1316
If 11*


I


LE S SPORTS


A.


I -


A.'





Volley-Ball
1 ll'L'A110JN HAl ilENNE
,K 1 VLLKIl BALL
,Je..hdr"er ofhme(l doi

V\ n],lrc.ll 0 MarR
3 :r I'.M Su Colt6ge St-Pler
r O. 0. F.- Georgi Marc
(rt.upe Mili Ariouix)
(.tEll. St Piero (CouplO
M iIei Arnouxl
Canado St Pierre (Coupei
('leiou)
(Minimem garcons)
S tmiedt 21 Mars
3 30 P. M. Au Collego St Pier
re : ''Frl Lyc6e (Cou
pe (i. nli)
( mgoiri EuhnieA no trat
Coi, "oupe Mnie Arnoux) "
Louverture Cinado (Cou-
pe Dubonnet)
Lundi 23 Mars
3:20 P. M. Au Colilge St -
Pierre : Sacr6 Coeur Le St
Martin (Coupe Mme Arnoux)
Bird Lalue (Coupe Qval-
tinel
S6iminaire -- Canado (Coupe
(lovis Bonhomme) r
3:30 P.M. Au Stadium Vin-
cent : Canado St Lou;s (Cou
lie Coirou).
Seminaire St Pierr-e (Cou
pe Coirou) Minimes garqons
Msrdi 24 Mars
3;30 P. M. Au College St.
Pierre : CIM Arngdq (MiT
nim"e Filles)
C1M n- Sagcrl Coeg, (CqOpe
Ovltine)
Eclair Angl.ade (Coupe
Bonhomme)



DEPARTMENT DE
LA POLICE

COMMUNIQUE
D'ordre de Son Excellence le
President h Vie de la Rdpubli-
que, le Service de la Circulation
du D6partement de la Police de
Port-au-Prince avise lea int6res
sks qu'O partir du 31 Mars,.au-
cune voiture publique portant
sur sa plaque dimmatriculation
l'une des mentions L ou P ne
sera autoris6e a circuler si A
1'intirieur de chaque voiture
n'est pas affich a Ala vitre a-
vant le nouveau tarif des trans-
ports prevu pour chuque cat&-
gorie de vehicules.
Ce nouveaL tarif porter
bie en en evidence le num6ro
d'immatriculation, la photogra-
phie et le nom du chauffeur.
Tout contrevenant A ce pr-.
sent communique sera puni con-
formement i la loi.
Port-au-Prince, le 17 Mars 1970
Jean-Claude DELBEAU
Capitaine
Chef du Service de la
Circulation
Departementsde la Poline
de Port-au-O'rince


COMM.AIQUE
Vu I =osepl9 dr lo aj-
vm -. i, ode tjmo.
rer an propre mailon" et Ia poN
mIbUlt6 do em'nnagwr des reve-
nus esre on loyem, II est demand
46 .4.to pM quoa a gstilon
Intrd e 6 s'adirter Iu ilus
au No. u"Bol Varns, qui
offra aulloement des oooes-
s.ons exceptlonnellee k no pae
rAter. Maisons i P6tlonville $
5000, Bourdon $ 6000, Fonts-
marsa $ 0 B Chrlat-R61 $ 4500.
Formatto $ 7000, Turgeu $ 10.
000. Laboule $ 2500, Grand'Rue
$ 25.COO, Bolosse $ 1000, etc,
et ausa terrains A Turgeau,
wtu Li11 ul%, D6bus-

INTERMEDEA, 44 Bols Verna.


RNACOWLEI
LAI UE


LA RENCOINTRE 'KERFUiRt
ERFURT (AMP) -
La iprNatsUre renrontro
Brandt --Stphu. joudi. A Er-
furt, a iddibul par an double
monologue illuaLrant lea post-
tiona notagnnistoe do Berlin -
Est et de Bonn. Le Premier -
Ministro EsB-Allemand, M. Wil
11 Stoph, a expos dans touts
sa rigueur la r6vendicatin d'u-
ne connaiseance absolute an
droit international de la R.D.4.
par Bonn. Le chancelier Willy.
Brandt a plaid pour on faveur
d'une amelioration des rela-
tions hulnaines, 6conomiques at
culturelles entire lea deux par-
ties de l'Allemagne.
Apres ces exposes de prin-
cipe, lee entratiens ont pris ce-
pendant un tour moins conven-
tionnel pendant le d6jeqner corn
mun des deux delegations. M./
Conrad Ablers, porte-parole djt
government de Bonn, t'e't
empreBnd drndiquer qua 'Ft-
mosphbre a 6t6 d6tendue. Lea
temoignages spontan6s de sym
pathis de la part de Ia.
population d'Erfurt 1'6gard
du chancelier, dans la matin6e,
/ a precis6 le Secr4taire d'Etat
A l'Information, n'ont pas pro-
voqu6 de crispations, pas plts
d'ailleurs qua la- contre-manifes
station organis6e devant le mi-
lieu du dsommet, I'hntel Erfur-
ter Hof, par des militants corn
munistes, videmment soucieux
de faire contrepoids et de rap-


Le Champion da tbeaW vt*-
ment announce a ceux qui par-
tent pour 'Europe, lee USA, on
le Canada, qu'il eat revenue du
Canada *t des Etata Unis avec
une technique moderne st sre,
qu'il est en.outre le Seut capable-
de confoetionner un mantan
d'Hivqr qui oit & a mode dana
les diff6reates Capitales du .mn
de.
os trouveront galemenat des
costumes et des pantalons et un
choix judicieux de tissue pour
les -61gants pr6(Arent Isa coupe
sur meouroe
Une visits de votre part e'im
pose de toute neeseit6, Mee-
sieurs les El6gants.
Laluo on face de la Nonclato
re Apostolique. ,


i i-iii-rFL~rFWu r-i r!rYrarT


PROBLEM No. 4421!P'.


I It I II V VIIVIIXIi


qu'une amorce
7 Un peu de la r6alitO -
Vieux oui


8_-Habits.
2 9 Aimrlit vraiment les 16-
3 LL gamnineusse 1 Prfixe
4r 10 Si' W6 PIa vrai


6. VERTICALEMENT
'8 I Peroonnage pou recom
- -1- ,mandable Possessif
9 II -p Son portefeuflle s*t
11o d'importawe
HI Coole on Dauphino -
HOL.ZONTALBMENT D'un auxiliaire
IV Se font au printomps
1 Diffusion par radio V Arrose P6rigueux -
2 Situee Une vraie dro .oll moie
gue VI Un peu d'iode Pour
3 Protageait la jambe du lui, tout est dains la glsse
guerrier antique Dle VII Intervenir
4 T'amu eras Gal par VIII Conjonction Pas
ticipec L'eau four
5 L'argent du people IX En Chald4s e- Rivibre
Venu de 'Europe Centrale
6 En carte Ce n'est X Conduit Saint invors6

SOLUTION 'If ,B F. i=- -
HORYZONALF NT VERTIOALEMENT
1. Acidalit 2. Aste o I. Aarw Aride I. OC;
8. Lot 4. A.hmotivo 5. la Vte Ih. ThAorame IV. Ue;
s5; Ere 6rAv6rAs 7. Rd Triire V. Atti6s; Us -
mision 8. Isn Ilion 9. D.T.; VI.I La; Vessie VII. Iule; lie
(uelle) .o iB v.. Nt vel .. E Ig N.8. IX
(Lee) Ee.: Noel X. fini N.S.


Carlsi


"A: TILNAN LINE"



Depart de MIAMI pour PORT-AU-PRINCE


SANTO DOMINGO


MIV ,RIBERHUS. Voy, 6 Mars 19W
M/V -WILLIAM EXPRESS,, Voy, 76 9 Marmsl97A
MIV -JOHNNY EXPRESS,, Voy. 85 13 Mars1970i
M/V cRIBERHUS- Voy, 7 18 Mar 1970a-
MIV (WILLIAM EXPRESS. Voy. 77 23 Mars 1970
M/V ,LZAYLA -XPRUSS,, VoYr 47 24l Mamfl9'
M/V -JOHNNY EXPRESS Voy. 86 27 Mana 1970
M/V ,RIEinHUS,, Voy. 8 31 MWtl970


'Ch.nhmbre Frigorfflque dispnble d chanque1.3"M

ROGER SASSINE
Place GCffraid 1No: 117
.-.it i .dnpiesfut4nk MARTIN,

^M '%K~' -.M~f^nW 47


'DANS NOS CiLNltAS


Actu e at


Berlin-A o I'la E Jrq- n-
La qonversatlion. t I' and, b .ste. tat quadr.lp Ia n
torrompues aprbs Ie d6jeuner La dAtents ezige d'autr. part no Capltal du Reich abuse lon
ce qul a pormle A M. Will une no4malisation des relaton temp quoe l problime allemaid
Stoph, do s'entrteonr ave les entre.les deux parties de 'Al no sier pae rdeolu.
Inum6ro un EsthAllemand, M. lemagpe, qui pourralt, A. on .. '..
Walter Ulbricht, qui u alitalt tour, favoriser sl convocation x x
Sunoe crd6monlo comm6morati- de41,; oonf6reno sour la s6urit6 "CAMBODGE
vo, A 50 kilombtres d'Erfurt. et la toop6ration europsenne A. POS I
M. Wily Brandt s'eat r6fugi6 praconieae par--l'bst. L POSITION, DES U.A.
do son c6t6 dans le wagon de Le chunt-elier a en outre en- WASHIItIGTON (AFP)
transmissions do son train sp6- visagA Ja pqilib~lth d'6tuoa er L porte-(a P ed. -k*m-
clal poun.tldn)honer, pluiisuW aI questlo d Vl'admilstlon des t dEt-pa Mi D6te ..
Ministeeo res rtts Bonn. La deux Etata allemande a I'ONU d6tlart4 jeudl' q-as ts U
conference au nommet devait et dana d'aptres organizations nisacontueront d A rewl t
reprendre, a fin d'aprls -hndld Inernatiosaled Cetto rventuall- le government cambodgion
aprbs le *retour du chancelier tO depend Ovidemment de ratU- malgr a destitution du. Prin
de son pelerinage a I'ancien tude qu'adoptara. la R. D. A. Norodom Si hanork.
camp de concentration nazi de daffs. ses rapports avec la R.P. M. arteh a pr6ci qua
Buchenwald. On n'excluait pas, A. M. Willy Brandt a propo.- question de Ia reconnaissance
du c8t6 Ouest Allemand, quoe son intorlocuteur do tenir on 0ueso p et pas A Washington,_e
lea entretions pourraient se ter deixiiane sommet,. en Mair A Po a des alanas d'ordr cgtons-
miner tard danm la soirde et Bonn. Dans. Pintervalle, des pl, titutionnel. La reconnais nce
apporter l'amorce d'un v6rita- nipotentiaires pourraient exami du nouveau gouvrn ntKh-
ble dialogue. ner routes leE questions 6o-- mare a-t-il dit. et automti qe.
quees A Erfurt et preparer Por PriA (i dbfinr position
Dans son discoira d'ouvertu- dre .du jour de Ia deuxiume nn .du g uvernemant des Etati -
re du s.mmes, .Ie Premier Mi- contra an somm s. Les r6unnema Uni n cas de creation d'un
nistre de la R.D.A. avalt re- des pldnlpotentaires, a suggdr6 government cambodgitn on
pris lea arguments bien connus M. Brandt pourraient le cas 6- exile per I Prince Norodom Si-
et toujours evances p]ar Berlin chant se tenir alterfttivement hanouk, M. Bartc hsest refo s
Eit sur la necessit6 de la recon Bonn et Berlin-Est. L'on pour ia tout Bcommehtl e r
naissance offirielle de- la. R.D. rait -Inamedeur.forunir des pos t1a donno lecture d urno note
A. 1h. Stoph a proposO d'ouvrir sibilit6s permanentes de travail dea nouveles author itde, de
des n6gociations aur ce seul su- aux sieges des deux gouverne- Phnom. Penh, an Dpat ent
jet entire Berlin-Est et Bonn. ments. d'Etat f man 6t. la- volonto
Dans sa r6ponse, M. Willy Le chancellor a enfin lvoqu6 du governmental cambodgien
Brandt a constat6 que, dans las lea responsabliths quoe lea qua d'honorer tonsI la engagenento
situation international actuel- tre (Etats-Unis, URSS, France auxquoel il a souncrit avn des
le, une reunification de l'Alle- et Grande-Bretagne) conservent pays allis ainsi quo daa Jo
cadre d'organisation5 internatio
.nale.
Cette note ripete. quo- la poli-
--- tique Kln re continuera &3 e
fonder .so Ir-ozespect al sols ..de
Is souverainet6, hI paiz 0et ii-
neutralit4t l'int6pit6 tanrito
nriale.-El osouligue quae,1Asseb,
4.bl6e NtNational aet le Co slldw;
Royaame ont,-vot parft rvoax
A 6 u ilasAesthetion dU Prince
Norodom Sikansak de ses fmso.
tihone d Chm PERdta. La notea
met l'acoifeisnile ,fait--quo.e1
Pr6zident. de lAaas- bMw Natioi
nhale eopuichas*ire ,rsmM l iso-.-
attendant qujen, a. s tienent da,
61eetions ,natio ,ase.


ENTRETTIS
SIHANOUA K A P
A HONG KONG (AFP) --
Le- Premier Ministre Hdeo ei
Chine Populaire,, M .Chit-En-
Lai, a eU jeoudi,r AsFal dew-
entretios esavoc hl rles NpesW o
do Sihanouk, annFa lePAgen
ce Chine Nouvelle, qa i praise
que ceux-e so sont.tsnu-,daus
une ambiance sine-e- et pamr-
Csale. -o a
Ont prias-place A ces enrle.--
S ties: du e6t6 ehiNois,-o l Viean
Prmier Mih1stlreiee,LI Doen--
Nien,s et le Chef adjotnt de-1E-
tat Major G~n6aI de 1Ahm6e-
cde la Ldbjun tiom n des -peNpleo-
chino is, M. Wu Pa- Hsien, et
du ct6 eambodgien. M. ,Sade-
cy Pen- Noutit et l G6n6l
U d6Jeuner a 6 offert par
M. Chou-En-Laf en Phonneur
du Prince Norodom Sihanouk,
de son Spousceet de personna,
lit ar crmbodgienes, Du n8t6-
S chtnois assitalent-motamment Ait
ce d jeuner M. Li Hallena-Nioan,
S M. Wu Fahoien-M. ieLeonLeg,
Vlce-Ministr.de- Affaae.E-Y-
trangbres etdr3O nYi nC tao
qui a soubat b, la-btinvenue
Le Prince Norodom Sibanaouk
6etait errivg&k & n-Pkila eudi-ma,
tin, venant-de- Mosco II avas4t.,
At6 acneillie A son arrive par-
M. Chou-En-Lai ved tonstev ea
honneurs dfe r h un Chef l' t.


NEW YORK,, (APP)"
Lea prix de journahixme
cGeorge Polk Memorial Awar-b--
ont 6t6 d6corn&--morcredi.-
Le photographer p-frixga;
Marc Riboud, dont'In terviqw
et lea Ph6itos- dH ChVMnh et
du Nord Vietnam furent .-nr-
blides dans lI Reue Amkreins
troemt, Rue Boalp Foi, Agent Offidel lemilleur reportage photogra-
ent... eLphique.


Programme du Lundi 16 au Samedi 21 Mars :
Consultw.Votre Oonefiro :
LUNDI...... ....... 9 h. lb. & MASON YTVES MORAILLE
MARDI....... ..... 9h.Alh. A 100.000 ARTICLES
MEROEDI........ 9L blh. A QUALITEX
VENDREDI........9h. 1 h. 9 FOOD STORE
SAMEDIj. ..... 2h.&6h, pn. m EXPRESS MARKET
DEMONSTRATION tous lea jours, sur rendez-vous
A CASA POMjPAIJOftI

Apaisez la soif de votre Visage... Avec Skin Dew
de HELENA RUBINSTEIN


De Luxe Auto Cisn
Vendredi & 7 h. et 9 h.
OSCAR
Entr6s 1 dollar par voiture
Samedi A 7 h. et 9 h.
TRAFFIC DANS
LA TERREUR
Entr6e 1 dollar par voiture

CMIE PALACE
Vendredi & 6 h. eEaB h. If
BARAKA X-18
Entree (ade 1.00
SaInedi a 6 h. et 8 -h. 15
ROBINSON DR L'AMAZONE
Entree Gde 1.00



Vendredi 1 6 h. et 8 h. 15
(Salle en location)
Fh lOre partly
TABOU C(MBO
En 26me parties
KREIINAL
'Entree Gde 2.00
Samedi i 6 h. et 8 h. 15
En lere partial
SHUPA SHUPA
En 2eme partio
LE FILS DE TARAS /
BOULBA
Entr6e Gd. 1.50 et 3.00


MONMtPARNASS
Vendredi a 6 h. 15 et 8sh.
LE TATOUE
Entr6e Gde 0.60
Samedi A 6 h. 15 et 8 h.
LE RANCH MAUDI-'
Entre G4 e 1.00

CINE UNION
Vendredt A 6 h. 15 et 8 ish.
L'ENEMR DE GENHIR
KHAN
Entree Gde 0.60
Samedi A 6 b. 15 St68 ih.
Entr -e Gde LO0


A MAGIC CINE
Vendredi t 6 h. 15 et 8 h. 15
SOEUR ANGELICA
Entree C ies 2.00 et 3.00
Saxedi a 6 h. 15 et 8 h. 15
S% lre-partie
LES LEGENDAIRlES
DE DRLMAa
En 20mt pkitie
UN MERCENAIRE
REST A IUTER
Entire deaa 1.20 et 2.00

CINE OLYMPIA
Vendredi (En permanence)
(Jour popular) \,
DANIEL BOONE LE
TRAPPEUR
Entr6e Gde 0.60
Saitedi (En permanence
DJANGO
Avoc Franco NERO.
Zntr6e Gde 1.00

CN SENEGAL
Vendredi a 6 15 et 8 h. 15
LES EPERONS NOIRS
Entr e Gde 0.60 et 1.00'
Samedi A 6 h. 15 et 8 h. 15
En l re parties
Show avec Lea LOUPS NOIRS
En 2Ame parties
COPLAN SAUVE ,SA PEAU
Entree Gdes 1.20 et 2.00


ETOILE C=I

Vendredi-A 6 h. 80 et 8 h. 80
LA FILLE DES TARTARES
Entrde Gdes 1.20 St 2.00
Samedi A 6 h. ;0 et 8 h. 30
BLUE DEMON
EntrkeGdep .150 et 2.50

CINE STADIUM
Dimanehe, (En permience)
TOUTE LA VILLE
EST -COUPABLE.
Entr6 e Gde -1.00


SuI S ts-


GIRARDPHERSEGAUX RALCO
TECHNOS LANCO
BIJOUX
BIJOUX RN OR 18 t.
BuOUX BN OR V1XS
BIJOUX MtjAT
BIJOUX EN ARGENT
ARGnWraBI CHUITOFLE
NORMAL DWUBAGGAtT
CRISTAL DA LALIQUE
CORmTAL D DAUM
EN EXCLUSIVITY A LITTLE EUROPE
ET MAISON ORIENTAL


- ;.. -i 'aw


AU CAPITOL
Vendredi A Oh 80 et 8 h 80
Semedl A 6 b. et 8 h. 80
LA RECOMPEN B
Entr- (Odes 2.50 St 4.00


AU PARAMOUNT
Vendre4 A 6 h. et 8 h.
AaQ LE. CORPS
IEntree-Oder 1.60 ot 2.60
Samedi 0 6 h. et 8 h.
En le 1 partio
TABOU COMBO
En 2&me partly
LB JOUR OU LES POISSONS
Entr6e-Gdee 1.50 et 2.00


AIRPORT CINe
Vendredl & 6 h. 80 et 8 h. 80
En Are parie
L'emo N. Jn-Baptiste
En 2Ame pasrti
(Sur demands gendrale)
BALA PERDIDA
Ave" Miguel Aceve, Mejia.
Entr6e Gde 1.00 et 1.50
Samedi 6 hI. 30 et $ h. 30
LE SIGNED DE ZORRO
Entr6e Gde. 0.60 et 1.00


a I- ..... ma ms as, -=


. . . . . .


PaE xouT3L*,I 3.
%


Vendredl a 8 h. P.M.
(Salle on, location)
TROUPE LANGUICUATFLB
Samedl a 6 h. et 8- hi. 16
En lare partit
LES AMBASSADEURS
En 26me parties
LES LONGS JOURS
DE LA VENGEANCE
Avee Montgomery WOOD.
Entr6Os Gde 1.50


DRIVE IN CINE
Vendredi a 7 h. eto9 h.
LES DERNIERS JOURS
D'HERCULANUM
Entree 1 dollar par voiture
Samedi A 7 h. et 9 ph.
LA FEMMF, REPTILE
Entree 1 dollar par voiture


AUDITORIUM
CENTRE CULTURAL
Vendredi A 7 h. P.M.
LA HORDE SAVAGE
Entr6e Gde 1.20
Samtdi t 7 h. P.M.
LE JUSTICIER DE L'OUEST
Entree Gde 1.20


PAGE I


I





VVIIDRUDI 20 MARS8 1970


La Junesse Haltlenne sera conquise par :
Viviutico Valdis *


Evolution dis marriage contuier..


VI'TICI O I VAL.4DEK, S rdt n Studi .l/, ri .VNe Yiiork eitourd dle ens tIrophes receanqt ins appel de
Marini-


Nous sommes bien ('accord
A ce sujet car VICINTICO--si
indiscutablement le chauteur la
tin le plus Ocoult pour le mo
ment A la Radio aux U S A. Lii
nouvelle de son arrives prochai
ne nous parvient de source di
gae di foi.

En effect, ce crand artiste.
internatonalemenst connu, lont
la brillante reputation n'sit
plus A fair, fera. dans tout.
sa royale majesty. vibrer too
gueuiement, oui fougueusement.
avas cette fougue Qui I'a tou
jours accomnpag-nd sur la scene.
cette trempe audaceuse. lrbs aou
dacisuse qui color viveminit sa
renommde de grand artiste: VI
CINTICO VALDES disons-
nous, Olectrisera les planches.
combien accuei'llantes. de CA
BANE CHOUCOUNE le Same
di 28 Mars .rochain. neille de
Paques...


chanteurs espagnols, le boss do
la jcunesse, l'idole de la collea
tivlit, est invite avec grice
ehez nous, chez M. MARINI ii
CABANE CHOUCOUNE qui :>
bien voulu nous offrir 'eit .-
greable oeuf de Pfiques, ie pa
media, veille de Paques. 28 mars
1970.
NOTEZ bien qu'il n'y a pas
d'Haitiens ou mAine de Latins
qui n'aient dejA joui d'ui des a
frdables morceaux de VALDES.
VICINTIGO est dejA un ami,
un boan aml pour nous nuisqu'il
a bien voulu nous honorer d -.,
visit. II nous envoie nrm2 sa


sympathie, puisqu'il nous consi
d&re comme ses invites, cartes
de vistes :
VALDES VICINTICO Su
per Grand Gala de' Paques A
CABANE OHOUCOU-NE -- In
vitation Janeede a ses chcrs fans
d'Haiti. Et le Super Ensemble
Nemours Jn. Baptiste I
Venez tous en foule! Les en
trees seront limitecs. C'est d'ail
leurs la nouvelle politique adopi
1e0 par a Direction de CABANE
CHOUCOUNE.
G. R.


Table Ronde en vue d'un Premier Mai
Exceptionnel


Dans le cadre des prochaines
manifestations de la Fete Na-
tionale du Travail et de l'Agri-
culture. il ztW tenu le 17 Mars


La Fete Nationale du Tra-
vail et de l'Agriculture de cet
te annde porter l'accent sur la
Croissance Economique a'Haiti,


VICINTICO VALDES se ire en course A onze heures el demie Effort du Pr6siaent A Vie joint
senate eloquemment par les trns au Ddpartement des Affaires A la prise de conscience des deux
belles compositions de son o- Sociales une table rona.e qui rcu Secteurs de la Production gri-
ble repertoire. C'est un chanteur nissait les diffdrents chefs de ce A notre code du Travail et A
de charmine, don't la voi chau- Service sous la presidence de la mise en application de quel-
de et agr6able a conquis les leurs Excellences les Secretaire ques unes des recommanda-
coeurs leos plus difficiles. S'on et Sous Secretaire d'Etat Max tions tires de notre DeuxiAme
talent qui pourrait mbme etre A. ANTOINE et Jean Montes Congres National du Travail.
du g6nie, le place irrefutable LEFRANC. Les meetings, les contacts a-
ment en tite de listed face a vec les entreprises et les orga-
tous les autres grands chan Avec sa chaleur d'Ap6tre de nisations syndicales auront pour
teurs espagnols de son epaque. la Rivolution Duvalidriste le Se point de mire notre IDvcioppe-
VALDES est class par la cr6taire d'Etat exalta la Volon ment Econ nique. Los Inspec-
Jeunesse, pour la jeunesse. C'est t Indbranlable du Chef de la teurs dggeatnt l'importance
le chanteur de predilection des Nation de surmonter les obsta du Tr a oil, sFonds primitif de
jeunes, des tout jeunes at des cles de tout ordre pour achever l'Homntec.
moins jeunes. Dans son pays na lea grands travaux d'lInfrastruc
tal, contralrement A 1'adage qui ure e la Route du Sudk et de Ce fut le tour des diffdrents
pretend que a Nul n'est propha ]a Centrale Hydro El-Ictdiqcie Chefs de Service d agiter des
te dans son paysi, i s'est faith Francois Duvalier de Peligre. questions relatives a leur pro-
jeter tous lea lauriers et ses sno gramme. Tout a 1td prevu, Omis
crs ne se competent plus. 11 Nous sommes dit-il dans 1'ire sions radiophoniques, causeries
train partout en Amnrique La de la Revolution Economique du o ducatives etc...
tilee son accent cubain et sa re President Duvalier. A 1'exemple
putation traverse lea frontinrea de Notre VDner6 Leader nous Le Ministre LEFRANG avec
les plus fermmes. Ghancur d'Ae ne devons pa nous sommeiller, un langago cheti omnpregn6
tualites, VICINTICO VALDES is devons penser, nous met- d'un profound sens de la Doctnri
a secou6 en maintes reprises les e l'aotion en vue de notre ne Duvaliarsite, clitura les dO-
locaux combien vastes et corn l in 6panouissement. bats. II souligna importance
bien l66gants du Paladium de des causeries et emissions radio
New York et a su plaire Pour la premiere fois dans phoniques qui pr6cderont la Fa o
100% au public si intransigent notre histoire, un Chef de i'E- te du ler 'Mai.
qui se loge dans celtste merve l tat assure lui imem la Supervi-
leuse place, sion des eravaux d'Infrastruc- Moyen dit-il de fair rayon
Les Americains, jusqu'au ture. C'est samedi encore qu'Il ner la portee Sociale ct 6cono-
plus dmnund s de connaissances. a eWt sur les chantiers de Pli- nmique du Gouvernement de no-
de donnees artistiques, I ont ac gre. te Doctrinairc.
clam6 avec un d6lire ddehirant.
On s'amuse A croire que le cher
VALDES magntisse ses admira
teurs pour pouvoir rdcolter tant
d'applaudissements apres sos do
liieuses executions. SU B
Merveilleux Morveilleuxl
Oui bien merveilIeux sera la ve
nue d e e ldo so us gDantd a ch n n
espagnolesou 0 note ciel. VI
CINTICO VALDES! VICINTI-
CO VALDES. n CABANE
CHOUCOUNE Samedi 28 mars.
o.... ... DUBONNET
vcille de Piques, vous fera cou
ler les heures leas plus agr6ables JU B N E
lea moments lee plus v&cus, de
notre existence.
Le pourcentage de disaues
vendus pour le groupement lati
no-amhricain place en tfte le
tres appreci6 VICINTICO VAL
DES. Combien do chansons sue
culentes ne nous a-t-il pas of A AP
fertes? nous pourrions citer ce
moceau trs laim du public D leudi 19 au Samedi 21 Mare 1970
(Amor y Felicidad, puis (NUs e. e er 3
talgico) qui d6fie hautainemenit 6 Heure et8 Heures 30
la chronique du jour, et le cel6
bre maceau (Hegaste Bolero .
b ..C ea nmoc. La Rcompense
Manbo) pour ne citer qua ces
3 lA. Car, a lea 6numerer. on < _. nB--^^^-i ,
mien finira pas de sitl
VALDES, le champion des


GO IFT




















Gauusai4 SICARD
__W Rae dos Front$


3 LA DOT :.C'eet ue con
edition trs impe ie et itr ii-
portante do.; validiti du marla'
ge coutumler. II est lnt6res-
sant do voir mqme rapldement
ies diverse significatiome quo
colts institution a oue au course
de son 6volution.-- -
a) A l'origine, sla dot n'dtait
qu'un simple symbols destine A
inmt6rialiser l'union eutre leaos
families. A ce moment l& ielle a-
vait une valour mautrIelle mini
me, mais une valour psychology
que considerable.
b) lre EVOLUTION : La
notion de la 'dot a connu une
premiere Ovolution. De symbol,
elle est devenue indemnisation
pour la famille de la femme
don't le depart cr6c un prejudi-
ce pour cee-lha.
En eff'etla, famille de la fil
le, par le depart de celle-ci,
perd une force de travail, un
capital human qui ne profitera
plus a son groupement.
c) GRANDE EVOLUTION;
La nation de la dot connut une
evolution encore plus grande.
De la notion de reparation d'un
prejudice, la dot devient prix
d'achat de la femme. Celle-ci
une fois payee tombe dans le pa
trimpine du mari. Le Profes-
seur De Cottignies site le d6
but de cette pratique au mo-
ment ofi a commence la. mon6ta
risation des rapports familiaux.
Mais beaucoup d'intellectuels
Africains contestant, non sans
raison, cette faqon de dffinir le
marriage coutumier en terms 6-'
conomiques et l'assimiler de ce
fait a une vente dd femme. La
dot, disent-ils, ne saurait 6tre
assimilee a une ventc. Car en
matikre de vented, l'objet 'de la
vented devient la proprit6i exclu
sive de Pacheteur et tombe d6-
finitivement dans son patriomoi
ne. La femme elle-mfmq'peut en
sortir en cas de divorce avee
remboursement de la dot. Ce


(ute dela lare page)

rfiibdo neaent d6mleore Moin- modifier sensiblemLni' corti
sleur oeba M 'aaye, loin de 'dI d usages du regime matrimi
rcoler en r e ca une yente, n traditionnel.
fault qu'exprimer cette rbglecl Bon nombre d'Indighnes
tumlare courante ae I obllga- n6s au cathcliciomne. on so
tion de r6parer un prejudice, dormant aux pr6cepoes du q
''. tianisme vont modifier ce
b) COIDJITIONS DE nes habitudes de leur vie c
FORME : mitre.


Lee forces du merlage coutu.-
mier sont toujours tres simple.
A l'origin" tout 6tait, roal. An-
cun eit avant l'6re colonial
n'en consta.tait I'existence. Ma
a partir de Il'pboue colon lde
l'inscription ou I'homoiogation
du marriage se fait dans leas e
gistres ad hoc et les livrets'de-w '
parties, des certificate on atteas
station. du marriage sont d6livrfs
Puis le marriage est -entourA de
ceremonies coutumiercs qui en
marqualent la solennit6 en me
me temps qu'elle resserraient-
liens entire les families des con-
joints.
Telles sont la les conditions
de fonds et de forme dur maria
ge coutumier oui pendant trds
longtemps a r6gi les soci6trs A
fricaines malgrt les assauts de
F'Islam don't elles oant pu au con
traire on tirer grand profit.
II.- LE MARRIAGE
COUTUMIER A L'EPOQU-
GOLONIALE :
a) Conscient de la difference
existent entire les sys>mes juri
diques Europden et Africain, le
Plgislateur colonial a e la l sa
gosse de poser le prncipe du
maintien des institutions trdi-
tionnelles enAfrioue. G'est a-in
si que le marriage coutumier mo
nogamique, non seulement fut
cnaintenu, mais a acquis un sta
tut propre en droit matrimonial
T.outefois, si sur le plan 1dgis
latif le celoniuateur a nILinte-
nu le stotu quo, sur le plan re
ligieux, P'implantation du chris
Ifanisme va apporter, tres dif-
ficilementil est vrai, des Old-
ments nouveaux ,pi nviendront


Bumaaq unnuannonu uiaO2bQx aB-wuuDoQbHwi noma



DUCO


a Age de l'Espace



Pour etre adapt


I' poque des satellites aet


des fuses, votre voiture


doit etre resplendissante.


Elle le sera quand vous


l'aurez passee au VRAI


DUCO, le DUCO


authentique garanti


par la signature




Dupont de Nemours


le seul VRAI DUCO


pour voitures eat en vente


a la



SOCIETE HAITIENNE


D'AUTOMOBILES.


Avec : Max Von Sydon et Yette f'bWiex.


(Suite de


ills
onial


ga-
3 con
chris
rtai-
outu


Cette tendance s'accentuera
par 6tal:es successive, jusqu'h
fair du marnageo religieux un-
faeit .social du complex cciolo
gique engage dans un mouve-
ment Ovolutif profound.
b) Rigression, puisa violation de
la coutume :
.A l'volution du marriage reli
gieux qui commence a saftir-
mer, la Jurisprudence des tribu-
naiux coutumiers oppose une ve
ritable regression. i'ar example,
devant im licence des moeurs,
due a la da adatioi us la mo-
rale clanique, nous voyons la j u
risprudence marquer un net re-
tour vers la couLumue t iatrimo-
niale original. Nous ovons vu
des jugempents' declarer inexis-
tants des. nariages, lorsque les
valeurs dotales n'oat as teL
rmises par l'poux anu pr
scur clan;que, alurs quo a
persiou geographinue des group
pes rend malaise 'application
figide-des obligations coutumi,-
res.
Devant la necessity de.restau
rer une morale social en dc'ri,
pitude, sla jurisprudence a pret;
r6 se retourner aux vileurs ane
riennes plutot que de la cicer-
ches en avant. Elle a montre
une extreme circonspection dc-
vant la forte tendariie evolutive
qui remue le regime mutriitb-
nial, et a tou rs refus, do
prendre en consideration le ipa
riage religieux accompagnant
Ie martage coutumier et a for-
tiori le marriage religieux soul.
En effect un compete rendu d'u
ne reunion des juges des Tribu
naux coutumiers de .Leopoldvil
le fait 6ta-t d'une resolution mi Lr
se aux voix. Voici la resolution ca
en question;
cLe Tribunal peut prononccr
le divorce du mniariage ciutumier
pour des motifs sarieux, dont le
caractbre de gravity peut etre
admis comnme cause de divorce,
sans que les tribunal ait A s'oc
cuper du marriage religieux
don't l'indissolubilitd rested ui
cas de conscience pour les npoux
et dans lIquel ie tribunal n'a
pas a s'imiscer, puisque ce ma-
riage est regi par dautres re-
gles que cells du marriage cou
tumier. La' mime resolution
fut reprise A la reunion des Ju
geB du 4 Janvier 1951. La reso
lution qui en sortit a i l'unani-
mit6 des voix stipulait que ;
Les 6poux marils religieusc-
ment ne sont plus recevables i
invoquer les irgles anceetrale.
qu'ils oat librement abandon-
nees pour adopter la morale
chretienne.
Quant au m riage religieux
contract& soul, elle a pgrfers
ignore son existence. .
Mais par aprbs, tout le mnion
de s'en est rendu compte, cette
attitude a cie6 des situations
inextricables, lorsque les _poux
marids religieuesment et coutu
midremient, divorcent sur le
plan coutumier, sans pouvoir
obtenir l'annulation de Iter Tna
riage religieux. Pour rglemenin-
ter cette situation ddsastreuse,
il 6tait done necespaire qu'on
cherchat une base Lant dans le
droit positif que daps la loi cou
tumiere.
III.- SOURCES DE DROIT
EN MATIERE
MATRIMONIALE.-
A) DROIT POBITI -

Loi 6crite
Le Prolesseur De Cottignies,
dans le chapitr e lei de son
course, traitant des nations g6-
n6rales sur la l- 'iill et Ia droit
familial a dit ou etonnement
de voir la famnillc, groape social
par excellence, celui qui preexis
te a tous les aItres, n'occupe
qu'une place mineure dens la
vie juridique. Citant par xemn
pie le code civil francais il pro
cise que rien n'y est consacrC A
la famille, ni titre, ni section.
Peut-on dire autant du maria-
ge Religieux dans le drolit ma-
trimonial Congolais ? II setmbl'
que oui. Voyons un pen les tex-
tes.
lo) La Charts Cooals :a
En son article 5 la charge co
loniale prescrit de proteger et
de favoriser les institutions ot
lea entreprises religieuses san-
les ddfinir pour autint.
L'article 101 du code civil, li-
vre I, titre VI, traitant du ma
riage stipule qu'on ne peut coiin
tracter un second manringe a-
vant la dissolution du premier
marriage, mais sans precise la
nature de ce premier marriage.
Sans nul doute, il ne peut s'a-
gir que du marriage coutumier
reconnu legal et valide aox"ter
mes de Particle IV de la char-
te colonial qui stipule : eq
les indig6nes non immatries
jouissent des droits civils qui
leur sont reconnus par la 16gis
lation, en tant que celles-ci ne
sont pas contraires lAeI lisin
tion, ni A lordre public.e i
Or, le marriage contract so-
lon les regles de la coutnue
n'est pas contraire A l'ordre pu
blic universal, ni colonial. Le
marriage coutumler eat done par
faitement valatile oet doit eortir
ses effects juridiques.
Mais aucun texte n'a encore
fait Otat du marriage religieux
si ce n'est le ddcret du 16 Mars
1922 doqt nous allows examiner
le contenu.
'So) Le Ddcret du 16 Mars 19.2
Ce decret reglemente les ma
tires relatives aux contracts de
travail. Son article 4 stipule :
quole a femme marine ne peut
valablement engager ses servi-
qI -

Le match clef Violette Ai-
gle Nqir, dpla neviniem tape,
d6cider d mlno dine ve'ritt pour
leo heomres e c rcttce

LA FINALE
INTERSCOLAIR
Elle se joucra le Mardi 24
Mars. Ceolt phase de la rcomipe
tition de nos ecoliers constitue-
ra un reel prelude du To rnoi
HAITI JAMAIQUE qui d6buo
tera au Stade le 31 Mars. Les
imeilleures 6quipes de, Institu-ii
tions qui .me son Lt (qilli ie.. pour
l'attributipn des ,iiupes Dr
Francois DUVALIER el Jean -
Claude DUVALIER ferment
'armature de cette selection de
Jeunes qui serorit opposes aux
Jamaicains.
Le mpAtches on Catkgorie Ca
lets etftont aux rises : Lyceo
xx


1 lAre page) -

* Louvertui, -, Canado Haitien
e leas gagnants dtes senmi fle
le ; (cjatgonic Open), 'Lyc6e
Louverture C0o1ege Classiqe
d'Haiti, I yqec Ptlotio -'Lyce
Firmin, sont places soUs 1
Hlaut patironnnage du Grand Pro
tecteur des cSports, le President
i Vie d e la Il6iublique, .
De brillantes manifestations
maiirqueront le Maidi 24 Mars
puisque un riche programme en
core plus grandiose que celui de
I'ouverture elrturera l'ultime a
nries nmidi de t chliampionnat in
tsieiilaire don't I'inter6t fut sou

Nos yiiOux accompa.:nent A
li vance les Vainqueurs.
Nous adressons 6galement des
compliments la 'Commission
d'organisation pour cet enthou
siasme qu'il a su susciter dans
tous les milieux et cette rsnova
tion du sport national.
xx


a Selection Interscajuire Hailiennei qui sera oppose c iii Jamai-
ins les 31 Mars, 2 ct Acr'il. ,
xxx


Us iront a Mexico

^ _4


Jean Claude DESIR
(Tom Pouce)
x x x x


,, ~-. ....~...,i.-.;.. _.~. .I..::,_, : .:::;::.::ll_::_J,:::-: --:;:,,;~


.10 MIN I-





E1fir -a .f1-77


-` 7~`""" ~~~"~ i~Y^~1Y~~;; ~ :-iI:~ - :.::: ;::;::::-: .I-`i ':::'~ `::


VflSflhDLhtOoMAISRUGOil

o~ ~ -~


Ganton, Monnerville, vient do don't i n
ncr an domisaion comma Mafm lM 'd Pr4dent de la Dd
do Caiors. Ville de 15.000 meT laton 'ramuise A JlExposl-
cillc fat le chof-llou du D4paryts tioh du Bi-Centenalre rde Fon
mont du Lot. Gaston Monner- edition de Pbrt-sutpPr 8ao
villo Matil Mnire de Cahort'do trasnacndanto iMnprovietion
jiisn 194(I. AgO de. 73 ano, r1 prononc A ls c6 ta irotle d'lnau
tient A "ipas'sr Is mniin. guration du 'Uo Pkloit de"lk'fan
It y a un ni, Monno'Vl ia, co (actuallembnt IlInstitut Fran
stlor 2n6me persnn'iiige engo ltitu caln d'Halti) Impragno toujoura
tionnel de la Frin-e., nv,,.t aon 1'esprit des assxtants ou des au
n6 s d6missilon comme Pr'isi- ditoure (is diteours vanit' 6t
dent du Stnat Alain Poher lu.' radlodiffueo), encore sous le
avait nucc'd6 t ce (atntou.i it a' charme do la protonde culture
-d6 Ait cc titre A .In Prisidence de ce grand partementaire. La
intarinaire de la RApublique population de la Capitales ul
Franai-so, par suite de la iAmls fit t& pon depart une ovation in
sinn de De Gaulle. descriptible et lo Pr6s.d'.-nt Es
.M. Gaston Monnerville est ns timn ava organism une grandio
rni:eur depuis 1946, d'ibord du so reception en son honneur.
D6partement de la ayuane. Depuls 12 ans, en collhnori
puis en 1948 du Dpartement tion avec des unlversitaires
du Lot. franoaps, Je Sianteur Monher-
D&put6 de Cu.yenne de 19382
1) 1941, il a ocrup hA trois re


Abolitionniste frangals, Victor
SCHOELORER, qul fit dInol
rer .l'afftrxnehlssemnt gSn6ral.
destei ;odan idosicoloI si.rn
So&l.lcher avalt, MtapieaMntl
olrS4olugullfa
R4pubUque .dAldttidn: Nordou.i
Bud, rendu, )vjtatojanuiI Proideath
Boyer, A "MstsOea, line1qpnink
dona, son prtoleouk ouvritIe jion
eacrI i notre pays, t6moign6iBa.
vibrant* admiration pour notre
people,, pour Tousagint TJOU
- VRTUREN pour an ,JanquesI
DESSAJNIJES, v.pour RHenRy.
OHRISl'OPHIE.
-I 86naenor.,Uanton,-Monner-':
v;lleo aura pluc"deo latitde-,potspr
ashover .s montimontale, ,bio
graphite do ce grand ami drMai,
ti. au asele derner
G. J.
7;' /


*..r*A.flfvH


Consecration
Solennelle de
lEglise de Ste Anne
Aujourd'hui, %andredi i 6 hres
p.m. d6butent les solennit6s
religieuses A Joocasion du Cents
noire de la Pa-oisse de Ste An
ne.
Une graAde Vflle reit
usu t de Iproosoon a=
baui -taut aa'our de. IM ,
Stotane-aveccos. ilofl "u'ds
mairtys 'gui spontldipodte Aro '
lautebi ptiric dtI-r4paera tea'
esprit A-.togratd oan ctfimn
-nie dou laodeia.im
-Le amedil '21 Mars. 7 nh.
a Cmn. 'omueecarion -aoensUlb
de VEgliae t 'o Mattr' -outil
par Mgr.'T.A t..6dAfthe
veque deo Port os-idance. ,Lea
charts aresno awsens par la
chorale de Sainte-Anne don't
I'anknatrice est NMll Francine
Laurent, Agaleapant Co-Vice-
Prdsidente du Comit6 d'Organt
nation des manifestations du
contentenare.
Samedi souir, co.lert de mo,-
ceaux religieux sur l'rsolsanad
de 'Eglise par la fantare de
l'Ecole Fr-re Adrien
Dimanche, A 6 bres. p. 1i.,
debutera la grande- tsnion pour
les homes, qui sera clOturdc
le Jeudi Saint.


LE CONGRESS AMER
EN 'FAVIBUR IUN
- SECRETARIAT 'DtT.
'POUR IES ASa
IHBEMISPEERE -OCWC
TAL.



L.. iharspIo h qe, o
La t ptpOftn Fa Pa






mnannt lamcrle e atde
nadtta4teptr M dMttfd
1 VWeaia-t, -wit 'yiu



L 4Rharsoque, selt




rate ntateL1T
mandant la creation d'



eLE 'NOThfELLISTEc


MCAIN
Soul
AT
KS DE
T'EN





sride
sds#
* e
a rena
Conir
Drleur
s tsem


pperrch
itho, e
blieain
r6 au
On eux
element
tion de
e cette


o0r0 t


N nouvelle haute fonction au DP
S apartment d'Etat amhricain.
S M Richardson a, do son to-
6, detlare aux sAnaturs au
course dune atidience du' Sous-
COoiltes au gujet de ce"'projt de
lol qo le flouveau Sobns-Secr6
4taire 'dEtat President et le Secr6aire d'E-
tat pour toutes lea questions con
t cernant lea affaires do I'Hmis
a ph6re Ocaidelitat. .
S II serait ainsi 'cr60 un poe
.te de grande importance 'oi')
s toutes leas nations de PH6mns i
phere pourralent venir discter
de leurs prbblrnmes svec t'a'su'
rance d'obtenir une 'rdponse
d'une satorit4' amricaine' res
ponsables, a souligni M. Elllot.
, I1 existed actuellemtnt onzet
t Assistants-Seerdtaires d'Etat, 2
S Sous-Secrbtaires AdjoMnts, et'
" enfin un Sous SecrTtaire qui
t traVaille direetnement 'son 'la
, supervision adu Son-Secrktaire
t d'Etat William P. Rogers.
e La nouvelle fowction de Sous
Secrcrtaire d'Etat pour les Ai
failree de 1HH6misphere Occiden
tal weraif dtablie a 4tn echelon
se situant centre les Sous-Seer
taires Adjoints et lePoste orcu
p6 par le Sous-'SectItare Ri-
charvfon.
Les affarnes latino-am6rlcai
ns sent ar6eeoStement dirigOes
par M. Charles Meyer qui tis-
sume la function d'Assiltant
Secr6taire.
Le 8. tobr dtrernier, le Pr6
sMdent Nixon avait ddlaur6d
l'Assocation 'Inteainamricaine de
Presse Tfl'eB popoait de pro
c6der &e grande r6organlsa
tion de la-' strattroeigouverne
mentrle oseptioaine 'pour cea qui
a trait A la '*enduite"des afflii-
rea doe 'H misphre Occrioen
taL
La creation de cette novel
le function creprcesnte un Old
ment c l dans cettes rorganisa
tion, a d6clar6 M. Richardson
aux aeinteurs. 11 a ainsl.ruppe
16 quo M. Nixon avait, a *ce sii
jet. d6claY que' ee poste roprb
senteralt une totverture pour
lea aetivit6s du Gouverneman
Armnricain dans cet H6nisph6-
re. ,
cLes relations, ap6ales, qui
existent entire l sB;;ats-Uniso t
les autres pays de eeat hmisphi
re... sent bastes non settlement
snr 'des lines. hstriques or gdo
graphiqueas, mals urtout-t sur
nos aspirations et itt6rnts coni
muans., a 6galement faot remar
quer M. Richardson.
cLadmhaistration de 'lM. Ni-
xon>, a-t-il *ixatiiulvi, .c'esat
consacrde os eoritribuer' aa rdve
loppement et au progrds de I'he
misphire, ce dans un eaprit d'as
sociaton oa l'on liaent -ompte de
la dignity et de l'identitfi tatCo
nales de tous lea 6thts etodilies
responsabilitt s sent partag6fee.
La cr4tlon du ntjveau paste
de Sou-Secrdtaire comttrait
ltaccent sur la place speciate
que nous donnons h nos rela-
tions avec les nations de nbtre
propre h6misphjre, tout parti-
cuili&ement dans le domatne de
la politique Atrangerei.
Cette propObition, a-t-il-souli
gn6, a 6t6 actteillie aVcc en
thousiasme a travers Iotnte 'A
mndrique Latlne.


Mr. V. Dadlani (ita gauche')
proprfdtasre du magasiu (Little
Europea reoilt de M. Hiarvey
I. Leifet, 'Attach6 (ulturel 'Ad
joint de 'i'Ambpssade 'A i riuai
ne, 'une copie'du disquoe tEglet
on the Moon (L'Aigle sir la'
Luke), prix offert par la Voix'
de J'Amdrique,
Ce prix est' un "wqegistre-
ment 'de i 'grande venture


d'Apollo'-Xl ur la lune que ia.
VGA offre"a tout ecouteur lui
ayant envoy.6 une question et
don't la r6poriAse est radiodiffu-
8e au. course 'de :sea d.iinsiins,
La Vbix .de I'Amrilque ivpon-.
dra a lia question de M:'Dadla-
ni ' bal' au cou'ridcsona progfe
me '
(Lettres d'Ecouteurs) d'uii ritan
che.


Banque Nationale

de la RJpi6bliqcued'lHaitio

Banque de !'Etat Ha ien

Devenez votre propre Comptable en ouvrant
un compete de Cheyues a la Banque Nationale
ioa'>>S>S>^^>>>>.i:,afQDBuad


a) Le marriage doit dire ,t6l6
bre dans iin cent-d extra bou
tumier.
b) Les conjoints doivent y a-
voir residence depuis in tn, au
moins.
c) Ils doivent Otre Ages de '16
anr '..-olus et nubpres.
d) Cis ne peuvent Atre ascen-
danu, ni descendant P'un de I'au
tre, ni sour, ni frere .
e) 1ts ne doivent pas Otre en
gags dans les liens d'un prce
dent marriage, inscrit ou dot;$
de statute 16gal.-
4o) Le Decret du ler Aoilt 19411


-'Nasu voyons biien, par cette.

juridiquep, en certaines nmatiu-
res, au marriage religieux, a
1'inatar du marriage civil et du
' marriage eputumier.
B) La Loi Coutumiore a
La position de la loi dcrite.
tell ncue nous venons de le voir,
sembleo. tre le corollaire de lela
reconnaissance implicit, 'nb
pas du fondement dogmatique
du marriage religieux, maiak, de
son integration, par la socidlt
en tant qu'6ldmont jundiquO de
base de cotte socidet.
Padeille intg-xatlion ne peut
intervenir que de la loi coutu-
miere, tant il est vrai que celle
ci a 6t6 soumise a diff6rentoc
dpoques a influence des trnns-
formatilns sociales.
Chaqu 6poque volt naitre, en
effet, des ndcessit6s nouvelles
<'ui modifient lea usages, fni-
sant tomber'en decheance les


D'un cotO on procede as ma'
riage coutumier, ndccssaie tt
indispensable pour t6moigner
attachmentt desJtrturs mun-
joints la t philisophie clrgaque
et aux disciplines coutulrire?,
mais d'un autre, on procdde en
meme temps au marriage reli-
gieux, conform6nkent aux aspi-
rations nouvelles d'une gitsrn-
tion 6levie dans les principles
du christis.nisme. Ainsi done le
marriage religieux, qui est con-
'form A i'ordi'e publiL tt mui
respect o1r.rdre claniqus, a fini
par s'int6grer" (ons le context
du droit matrimonial congolaic.
GOrard Charles ALERTE.


indBOO II .


S. A. F. I. C. O.
Un -Ma de PEcessals t Pays


R. A. FL 0O.

al. m Ptg$^afg0 earliM analttess aidant


A la


nDes mtilltrslt".tLF LO. J -et 1







S : A. AFt. 1. O.

I g/gllte dtte Miai e elsea Arnt**t4S Ntiln laItI#itM e
- . l m "I1ott i C )

+ +++,++':+ !+ ;Ii .


..........



































Nouve C uUe rTRA


ueoup (autos deviennent d
4 era.. ra pigImmet pare,

-iLai blrif autet latic




r evtter.tl I
S*l brificatio I
Research 'ot crd no
tcofoMrm auk s

A -IvNt a,


tas do
lug les
suse.
sur so
rouiil&
ateur
winat.
nieurs
a Esso
a hulle
oteurs
-dhL


S*bI aUS dsrgnte
, n. ms en. e*; _. .

Iea-i .Juawgt lecharbon
'fit rmoteur de
s MI~e teur restera plus
p plus,

quo votre vatturo
O it rapidement,
a ddtergente


'ic
II


75 4
~ji-
~.i.'*u si-jIlt. kG


NOUVELLES de SIST


Ibposp aUpm4aS oodyw.

Use *q r as ga Irg.n



- pe. luS, eia
suhe a tatg -*3.












MEAS.iI
aRIm


'i-i:


"-I











41'


,, ;


-- -- --- --- -- - ~-- ---- -~


PAW%-"


40 ow.v


I


! :cog
' ..ca


P ,


J..-


.- < ..i, * ..r-u '^





VENDREDI 20 MARS 1970


I xOuY p


SRHtIJM BARBANCOU RT R JTE DEPUIS 1862
" --* .. ^ a /, y


VOTRE NO
Par Franvit.


kerohes Is **4ou eresemiestie
d. ,aeia et wess- trvuerwT' li,
ignalent id sautra poq. domae.-
Droit do repro.duegou ttal. %- pm
rd wtst King Festr SysMdiest -
tL N'OUVE
SAMEIt 1,

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Si vous ne reussfisez
pas d'une fagon, essayer d'une
autre. SouvLnez voes deg ac-
tions que vous avez accomplies,
des records n(ue vous avez at -
teints dans le pas*6 et que vous
jugies auparavant impossible.
21 AVREL AU 21 MAI (TAU
REAU): S6rieuses consider -
tions pour de s6rieusers ddmar-'
ches. Une connais~tnce insuf-
fisante n'eat pas une excuse
pour un 6chec. N'essayez pas
de nmaquer lea trous danm votre
raisonnement par des pirouet-
tes.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX): Une surprise voue
attend, maintenant ou prochai-
nement, .A momns ue vous attll-
siez en votre fIveur des influen
ces favorables RempliasBe-sans
retard vow obligations: Garides
du temps pour Ie repos et la de"
tente.
22 JUIN AU '23 JUILLET
(CANCER): Assurez von tr4sul-
tats en d6vploppant vos forces
et garden un rythme constant,





Aujourd'hni

VEEDREDI 20 MARS" i70
SAINT JOACHIM
SAMEDI 21 MARS 1970
SAINT BENOIT
LE PRINTEMPS
X x X


ROSCOP De Mieux en Mieux
,,s Drrake a


rj pKODAK Instamatie

"-e PCj Avec I(Ei1 Electrique


MAWS 1970

sans hurt. Place la sant6 t,
la security anx pren.ers range
de vos preoccupations.
24 JUILLET AU 28 ABOUT
(LION): Etant un chef- n,
oan voes demansde pour guide t
conse illr. Snoyez genreusement
lea deua. On voua srarecone o
anissant et voss reeevres des
rcompeonses dont vous vous son
viendrez. ,
24 ABOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE): Garde vos
oreilles. ouvertes. Reconnaissee
I&s vaeur ues lefor qui ers
fait par vote voisin. Neransl- UN MAGNIFIQUE CADEAU DE PAQUES
rez leurs bonnes iddeld dan s vo- FACILE A APPORTER
re programme .Consacrez cette A E .
journre au came. FACILE A MANIPULER.
24 SEiMrE SR AU 23 o0- INUTILE D'ETRE UN PROFESSIONNEL.
TO'UBA) (ALA: E): Matcnhe Un merveilleux passe-temps.
prdcadtfi finUseifnt I1I y aura
des peAWtges dtlfiest, peot Otte
un o6toaUr tablel. Prenez tout
avec serenitO et ddision. Vt sl"
dpaweesz pent ltre vos plus
bennen annbtions. A L'OEIL ELECTRIQUE
24 OC'OHRE AU 22 NOVEM
BRE (bGU-ICON(: Ne vous
inesez pas tkte banssde ni n'at-
tender que cease l'opposition de
vos colleges. bouclez vous pen
des erreuro et des faeblesses
dautru. in mot gentle est sus-
ceptible d'accomphr des mear -

28 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE): Ef
forts suplrieurs it la moyenne
dans tous le secteurs imper -
tants. Ne faites que les promes
sea qu e vous serez certain de
tenir. Evitez lactivite d6sor Agen N MOHR SALES CORP
donnee, les discussions vives. Agent-DONMOH SALES CORP.
AT n A


U22 DECEMRE AU
COIN DE L'HUMOUR IER (CAeRICORNE
COIN DEA LHUMOUU regrets -ne changeront
passe matsesi vous ere
ERREUR DE DATE ardeur-et un znle renou
n garderez un bon mora
Un monsieur decide, pour le tracerez plus facilemi
jour de sou auniversaire, d'en route.
voyer des roses a une dame qu'il
courtise: 21 JANVIER AU
Vous en mettren trente, VRIER (VERSEAU):
dit-il au fleuriste. de la responsibility et
Et vous ajoutelez celtt carte. ve seront essentials. i
Sur cell ci, il a inscrit: qu'on attend de vous
Elles reprssentent chacune ndonnez pas tout ee qui
une annIe de votre vie. demand seulement ce
Dbs qu'il est sjrti du naga- pourrez.
sin, le fleuriste va trouver sa
vendeuse: 20 F'EVRIER AU 2
C'est un bon client, faisons (POIS ONS)- N'empl
lui laisir, vous ajouterez dix les m6thodes de 1958 P
roses de plus. dre lea products de 1
Et le monsieui a'est toujours le progrst soit otrer
demandil pourquoi iI n'avait ja- La clarti ans l'exprs
mais plus eu do nouvelles de la vos idles t de voes
damn. mous ouvrira une voie
dame.
xxx SI VOUS ETES N
JOURD'HUI: Vous a
BELCASSNE et vivre: ce sont vos ,
Voys u, es ques principles. Lee
Voycns Julie, vous tei qui eoluent vite vous
stupid. Vous avez mis ma let- nent. Vousent prfere le
trc i la Dpste alors que je n'a- cer personnellement .
vais pas Lncore IIIs adresse un chef n mais par
sur l'enveloppe. rdment combatif, impu
vo J'ai pens qua Ma dame ne ambitieux que vye re
voulait paS que je ache qui n'atteignent pas toujo
elle 6crivait. ce que yous avez rev6.
x x X talitk et votre enti
BONNE NOUVELLE! sont d'excellentes did
certes, mais il y a d
Deux petite anges bavardent, ol il faut savoir freir
au Ciel: dier la situation d'un
Quel temps prevoit aujour vue reliste. Vous btes
d'hui le bullejn mltlorologi teur dart. Vous poe
que? de F'un d'eux votre (
Tres nuageux. prihcipale ou en joui
Ahl Enfin, nous allons d'un paBse-temps.
pouvoir nous aseeoir...

CLOISON ETANCUiE1 Offre d'Emplh
Deux jeunes marids regoivent Magasin de pibens
des amis dans un appartement pour vlhlenles, dsil
moderne qu'lls viennent d'ache lea services d'unM per
ter. Soudain. Fun des amis sur- ge moyen dactylogrs.
saute en pretant loreille., vant Otro affeetde a
Ciell auriez vous d6ji (fichier de Stock). I.
des souris ? s6 (e) s sont pri6 (e)
Pas le motins u monde, parvenir Aeura qua
precise le jeune mari1, ce sont a SIt, A 'adreane
lea voisins qui mangent du psin- P.O. BOX 536, Po ar
grill... Haiti.

CELA CHANGE TOUT
Deux mc.asieurs discuient
dans un bar. On demain e
...- Je ne bois pas, ,dit le pre- On demanded Secr
rmiaer, je ne fume pas, je ne joue e ne
pas et je n'ai jamals trompd gu, aveseer 6Prences
ma femmea I du J ournal.
En some, observe le se- reau du Journal.
cond, vous n'avez aucun rdfaut?
Si, je suis menteur!

x x I L e
Pharmacies assure L s
le Service ceie itu B die
VENDRtEDI 20 MARS 1970
CENTRAL
B J J Dessalines y vo
SACRE COEUR
Lalue A


DECES DU JOUR
Mme V e. Lefranc E 7LI.ZAl-
BE ......................... 98 ans
Rodrigue Jeantilusi.. 15 jrs.
.GOrda Alc6 .................. 1 an
Antoine 'Pierre LoAuis 7 moni /
,Prod Lnarc ........... 18 ans
Ghidlalne Honorl 21 .ns


JEU!oE A 40 ANSI
"La vie commemcc-"sqoaflna c s."C'cs
ovcnt vrai Mas nla-consption .ou des
points de rhumatismes peu.'t goce-r ce
helmes annes. Aussi lns compm S 0.3. eas-
ils t6 spallement crans peu vousn apportrr
la correction tonique souventencessaire parlr
de la quarantine. Leur composition siunit
dea products mndicaux dprouvns, rdagulateurs
desrfonctions intestinales, calmantle-douleurs
rhumatismales et procurant une senesatn
gnsrale de bien-stre.
Si la constipation ous v tourmunt ou en es
rhumatismes onus persieitent de tamp! en
temps, essayez immodintement Ias comprisu6e
G.S. Vous serez surprise du asoulagement qu'ilus
vousapporteront.

\1s amis me
de,,nadent souvent
r -ent jfaispour
.e ,naintentr cn
bonn esantuoetr re
d ,Ponsc!" o:F:

O:S.TABLE
En flcnn-ide 25 ,50ou rcO, me


DANS NOS SA LLTS DE SPECTACLES


~LDOItAD~


J 20 JAN
EI): Les
pas le
usez avec
uvel- vous
I et vous
ent votre

19 FE -
: Le sens
'initiati-
Sachez-ce
mais ne
vous sera
que vous

20 MARS
loyez pas
pour ven-
.970. Que
mot clef
session de
opinions
droite.
NE AU -
imez agir
caract6ris
s affaires
S passion-
s comment
Vous Otes
fois exage
lsif et Bi
ealsations
urs tout
. Votre vi
housiasme
positions,
aes heures
aer et Itu
point de
Itrs ama
ivez faire
occupation
r comme





d6tach6es
re utiliser
sonne d'a-
aphe, pou-
n Kardex
oes intlree
s de fair
lifications,
esvante:
-a--Prince,





taire Bilin
es an Bu-


Bandes Dessinees du NNouvelliste))


Dimanchr22 Mars
a 5 hrs; 7 hres, et 9 heurez.,
La Direction doe ette Saile
pr6senre avec fiertn
REQUIEM POUR GRINGO
Lea tenu champions aes'wes
terns italiens Fernando SAN-
CHO et Lang JEk1FFkIlES
nous sant prlsent6o cette flis-
ci dona.
REQUIEM POUR GRINGO
SCe llm brutal A 1iatior bir,
mende; nous montre un Gri6go
puper sharp shooter, tiraht pro
'fit de toutes les situations: Est-
ce. pourquoi on i'a surnomm6 le
Magicien.
Le frere Gringo est mort
dans des circonstandes mel dm-
finies. II devait ee batte- en
duel. Pour se d6fendre, il trou-
ve sc:i revolver snes balls.
D'oi le serment de Gringo d'e-
liminer seul la bande ayant corn
mis ce crime. Car son frere a
Wtd assassind.
SLe ralisateur de cet excel -
lent western nous %montre utn
Fernando SANCHO tour A tour
amourseuk, tendril et bafou6,
gruel et lache.
Le tlnebreux vengeu nous
apparait sos les' traits d'un
La4p GErFRIES n'ayant qu'u
n ibhose en ttea: Tensr son ser
ment.
Fenmi B #SSr. cette ravis-
mante avenrturiie noifs appbrte
sa touche fdmi'ntie A ce filing vi

Entree Gded 2.00 et 4.00-


De Luxe Aut.-Cin'
Dimtnche 22 Mars
A 7 here, et 9 heures
Encore un nouveau Gala
L'AFF.AIRE SALINAS
OU Lt I. ET CROQUE
LES 1IAMANTS
En couleurs par de Luxe
avec Michael CAINE
Un drame pathltique et pas-
sionnant, d'une strange beauty,
qui illustre avec un relief sai -
sBisant, AtsI'dtiple histoire d'a-
mour alix remoua impression-
hiante, qili aceuentoenst a des -
sons de l'aftaine Salinas.
Une intrigue mere sinipecca
bllment entretenue par la ri -
gieur classique d'un dialogue
don't 'inminente fluidity ne fera
que .rehausser 1'6clat de cette
prestigieupe superpioduction.
f Une trag6die Ap:e, embude de
passionss revenues incontrila -
b;es iar le jcu ironiqLe des im ,
-p0nddrables. '
L'AFFAIRE SALINAS
UN HOMME se lance dans
une operation d'une impensable
audace. II devient l'amant de
la femme d'un nuinasut ma-nat
de la haute pegre... Ce Felin
de LUXE d'uine ambition fro-
e se laisse balayer par le ver
ti4e de cette liaison dangereuse
or, sa maitruseo n'abandon- F
nera jamais, son niari pour vi- F
vre dans ce trigone d'amants
focends... et alors? Quel mobi- F
le peut pousser le mari bloi-
gner sa fcmme de son lit?
Cache-t-il un si p6nible 'se
crst quil n'en nuifsse divoiler
les causes? En plnetrant les ar F
canes de ce film vous sera. emnortds par le souf
fle puissant de ce suspense op-
Dressant osi simmolent dans un
holocauste de passions efIfr -
nles, deux homes et une fern-
me. victim de amour.
Une oeuvre de classes don't la
tragique intensity n'a. d'6gale


que ae fine subtilit; ... qui a
d'ailleurs seduit lea elues pen -
santes des grades capitalss:.
UN GALA D'EXCELLENTE
ESSENCE
Entree $ 0.60 par. personnel
xxx .

Drive in Cine
Samedi A 7 Hres et 9 Hres
LA FEMRtB'. KitPTIm
Le HAMMER FILM Corp.,
c6l6bre maison de production de
films d'horrcur nous pr6sente
sous la direction de John GIL -
LING: LA FEMME REPTILE
Interpr6dt par Noel William,
Jennifer DAN EL, :e film nous
fera vivre A0 mina-,s d'6pou -
vante.
SL'hisitoie se paise dans lea
landes do Cornouailles oil le cli-
mat 'de la region est tennu a
cause d'une sdrie de rsorts vio-
lentes inexplicables.
Apres le d6ecs de son frmre.
Herry SPALDING prend.pos -
session de la demeure de celui -
ci et dlcouvre peu ai peu qu'il
a 6t4 mordu par un cobra.
Poursuivafit sea investigations,
ii trouve des choses hlallucinan-
tes qui front frdmii plus d'un
spectateur.
LA FEMME REPTILE. un
film en couleur oi, une atmos,
phtre d'annoisse et de mystere
regne du d6but A la fin, passe-
ra au DRIVE IN CINE DE
DELMAS, le Samedi 21 Mars
1970 a 7 Hres et 9 Hres.
Entree $ 1.00 pa.r voiture.
xxx
RINGO NE PARDONNE PAS.
esat le haud western que ie DRI
VE IN CINE de DELMAS pre
senate le Dimanche 22 Mars 1970
Cette r6aiisation reunit toutes
lea qualitds -requises pour un
film de clause. Le metteur en
scene Calvin J. PAGET a su
choisir des acteurs A la hauteur
de son scenario Guiliano GEM-
MA alias Montgomery WOOD,
Jacques S E R N A S, Sophie
DALMIER remplisser.t lear r6
le avec une sinee-ite d6routante.
L'histoire se passe dans le
Colorado oti les buit cents Su-
distes onus les ordres da Major
SANDERS se prepare A atta
quer FORT YUMA. Leur but
s'emparer de Ia Caisse du Fort


kt

ACHETEZ AUJOUJIVR.HUf
LA MONTRE DE DEMAIN





























E.. BERTHOLD

33, Rue deMs firle J
^Qisooa--ao~o ~ M y>^ir>aJ ?Mi ii^


dana laqiellegit un million de'
Dollars. ,.
Male RINGO stalt lkT...
RINGO NE PARDONNE PAS.
Le western on lee Coups de
points rnvlldant avec les' coups
de pistolets.
RINGO NE PAkRDONNE PAS,
le western oi I'action bieri me-
n6 et bien joude constitute un
triomphe tant pour Calvi_,J.
PAGET qua Guillano GEMMA
(Monitgomery WOOLD). ,
RINGO NE PARDONNE PAS.
Le western gue vous appludirez
Dima-nche 22 Mar. 1970 h 7
heures et h 9 htures an DRI -
VE IN CINE DE DELMAS
Entree Gdes 5.00 par xoiture.
xx z

AU CAPrrtOL
Soucieux de yous, proerer de
bonds spectacles, vous propose a-
vec fiertd, Dimanche a 4 hres
0 aet 8 hres 80, le grand Chef
d'oeuvre de Samuetl RONSON,
accueilli avec enthousiasme
dans touteo lea grandeas cpita-
lps du more, nous citons cLE
CID,.
Ce super spectacle traitO
d'une manisre iare dans. une
ambiance renforcee par des ima
geas te6 contrastees n'est point
la TRAGIE-COMEDIE de Pier
re Corneille. C'est de l'histoire, ecrit, lui ausdi en
actes d'aetion, de bravoure, de
dignity et d'honneur. c'est Cha lton HESTON, un
btre impitdahble subisrant la
Styrannie d6sschante d'un destin
strange. II est entoure de So -
phia LOREN, Raf VALLONE,
Genev've PAGE et Johnson
FRASER, posadant tous la
force et l'auteritW. qu'il fallait
pour incarner leur personnage.
Dans Pe tilm :uai est Pun des
plus somptueux, des plus spec-
taculaires, des plus passion -
nants du cinema amnr'cain,
Charlton HESTON caracole A
la tite de 10.000 figurants et
4.000 cavaliers. Si cLE CID
est le HEROS d'un Brand nom-
bre d'ceuv1dn littdrfaies, sur
l'eran il ePt le oPRINCE DE
L'HONNEURi surtout dens
son exaltation d'6lever as plus
haut degr6 de nirite son ddvone
mnt 4 son Pays et a son Roi
qu'il aimera jusqu'au sacrifice
de sa vie.


AVIS

Les Produits HAM PC 0 vt t achet6s


aux adresMe slvater


A PORT-AU-PRINCE Mine. Robert Gaetjens




CoWIsi Markt *



Bouliangerie St-Marc
Ave J Jacque Dessallues


A PETION ILLE Maison Rigaud
Rue Panam6rheio

Delmas Market
Autoroute Delmas

Luce Chiatelain
Rue Toussaii~tL.wertnre


,,-~~~~~~~~~~~~~~~ .~-~~dii ~~ LWdLE~~l~e~rrliiU~


p-a


Po0/eq of/s SFRVIR & 7fCVrAVO/./8/ATA(/
3AC/vEGAROZq vS ISaSER7VA 770& ,Oa



















45 rVENCW/E ASMARe.4AA' T3

c/r O 'Epo/o^ 3989-359/


assMKXskaa~uwwkwar&wwwrfm- a- arr-star


6 so 6&f~jr -MILO diihm"


,LE. CID
Un chef-d'uiuvre, le film le
plus ambtieux du 7nme Art,
l'un des spectacles lea plus sa-
tisfaisants pour l'oeil et pour
l'oredlle -
Un sucets A it chelle MON-
DIALE?1 Une beauty dahs la haute tradition
des oeuvres exceptionnelles de
1'eran. I
Admission Gdes: 4:00 et 6.00
)c x x

A MAOIC CINE
Dimanehe A MAGIC CINE
.3 hres, b O-res, i Ores et i Ores.
LA DIAbLESSE
DONAA DIABLE))
avec;_ Maria Ek'iitX, J. M.
LINARES et' RVAS.
LA DIABLEBbn est une his
toire fort bien imagine et eton
namnmmnt vivante. C'est le dra-
me d'une :emme qui ayi.Dt tpou
sO un Itre meprisable, eat do-
venue coursane -par la suite.
Elle ambitionne un mcilleur
sort puar a fille, qu'elle eapaie
de tire de l'emprise du mal.
Par m6pris poutf les homes,
elle ruine pldtleurs amants suc
cessifs.:
Au coutr d'un emprisonne -
ment pour ddlit, sa fiile lie con
naissance avec son ami. Angoas
Meo dans son amour materiel,
et pent Otie inconsciemment ja-
louse, elle easaie de retirer An-
g6lica sa fille aes griffes de
'lhomonme. mais un scandal dels
te entire elles.
Qu'adviendra t Ai? Un
drame qui se ddveloppe jus -
qu'au paroxsme.
Son comportemenL eat il die
tO par a'Liour maternau oe par
jalousie.?
Maria FELIX que nous a -
vonB souvent admire, interpri;
te avee -une fougue dtonnante
Bnn nersonnage devrre oe pas-
lion et de halune. Elle d6testait
tant les homes et elle en avait
-. a- on'ellp avait lte sur-
nommAe DONA DIABLO ou ma
dame la diablesse.
Gdes 2.00 et 3.00
N. B.- Ce film ne passer
dans eucun des Drive In.


AIRPORT CINE
La Direction de cette Salle pr6
senate avec fierte
Dimaichte 22 -Mars:
a 6 hres 30 et 8 h 30
SOEUYR ANGELICA -
Aver : B. Barri, Jacques Palo
ma, et T. Thamar.
Le caractdre psychologique de
dette superproduction horse Ii-
gne, son co6t human, la beauty
de 'intrigue, la puissance du
drame et le style depouillI de
l'enwemble donnent un Film ex-
ceptionnel qu'on peut ainmer a-
vec passion! Si vous a-vez aied
tLE FILS DE PERSONNEL,.
si MAMA DOLORESs vous a
conquis, cSOEUR ANGELl -
CAs xmerveil-era jusqu'aux lar
.mes par so profunds humaninit
SOEUR ANGELICA
Un film de haute tension dra
matique, prdsentant avec v6ritl
et pathetisme le problem com-
plexe d'une mere religieuse qui
retrouve son enfanti II met Iac
cent sur leas erreurs de comnpr6
hension et lea tragiques cons&-
quences de lind;ffdrence d'un
pare sans scrupulel
SOUR ANGELICA
Un chef d'oeuvre du Cinema.
plein de passion, construit sur
thime human et original!
SOEUR ANGELICA
S Le rendez vnus dn brands
Jours A AIRPORT CINE avec
une superproduction hors ligne!
SOEUR ANGELICA
Do la jennesse. 'Sp l'ramour,
de l'angoisse, de 1'nmotion et du
succel Lw Film qui a battu
lea records en Italie, en France
et aux Etats UnisI
Entree Gdes 1.b6 et 2.50
N. i- re film ne passer
dans ancnn DRIVE IN de las
Capitale.




flJI VmuUvmin


Mlnistrcs t deux cent cinquan
to ihnut fonationnairme pour &-'--
tablir lo rapport qul dolt Atro
worvi do base 4 cotta confutin

II 'aglit maintenant do met-,
ire nil point let modalib6l de
fonctionitomiept do cotto Agen-
c'V do coipI6ration culturollo et
technique i ntre pays francopho
ntit don't lo principle in it adop
it, htrs tde Ninmcy I.
t'tinime Ia couleur locale no
perd pas sea drolts, c'ent au mi-
liru a'une hale de guerriers
touis ieos voil6s de noir' jus-
ii'anux yela que lea ddl6ga-
tions ,so sont renducs ta I'Aasem
hice Nationale oil so d6roulent
les travaux. Un ro'mnmando d'h/
teases nigariennes ell maxi-ro-
bes blues, le turban assorti,
accueillaient lea e6ngresistes
dans la plus pure tradition des
conferences internationales. Mais
ici pas de traduction simulta-
n6e: si 1'accent est different,
tout le tonde parole le frangais:
les Noirs, les Blancs, les Jau-
nes, les Asiatiques et lea Indo
nesiens, les Arabes et les Euro
pens, les Canadiens et lea Afri-
caies.
- p C'est une magnifique voca
tion de provoquer cette rencon-
tre de civilniations au profit de
l'enrichissement de touss, a d&-
clar6 le President Diori HAMA
NI, au course de son disconur
d'ouverture. cMais, loin de fa-
voriser le nivellement cultural
qui semble malheureusement
l'une des caractristiques de no-
tre /poque, l'Agence devra
veiller it preserver et affirmer
lea diff6rentes expressions de
homee dans ce qu'il a de plus
profound et de plus vrai. Ce se-
ra la premiere tentative faite
dans I'Histoire pour fender la
fraternity hu'maine sur la corn
munaut6 de langue, fraternity
t'ailleurs ouverte sur le rest
du monde.
Un certain climate de tension
semblait cepcndant rkgner a-
vant 'ouverture de la conf6ren
ce chez les Canadiens qui sont
venus A Niamey en force. La
d/l/gation canadienne, qul est
sla plus important, comporte
vingt-cinq membres, don't six
du Qu6bec. Vingt journalists
envoicnt cables sur cables a
Montral et it Ottawa. Cette
parties francophone semble /tre
en effet capital, aussi bien
pour les Qu6b/cois que pour les
Canadiens anglais.


(suite) /

Le gouvernement do M. Tru-
odeaur-qul--o -voub -Itas laser
6chapper une occasion d'affir-
onr uns entity Ind6pendanto vim
At via des pays^ anmglo-saxon, at
par lah mfne do rossere" san
f6ddratlon, ''a st blen comprise
qu'll a multiple6 pendant Pan-
n6e les offensives de charm an
Niger. II a fait 6tudier par see
technicians un barrage sur le
fkirve, une posted a6rienne, une
route cd'unitdv national qui
traverserait tout le pays, la
mise en place d'un nystime de
climatisation A l'Assemblie Na
tionale et envisage mailntenant
l'agrandissoment de i'6cole de
Miariama tenue par des religieu
sse canediennes.

LE QUEBEC tCONTESTE*
Le Qu6bec, lui, ne voudrait
pas que ion oublie qu'il est, it
lul tout seul avec ses cinq mtil-
lions d'habitants, le deuxibme
pays francophone du 'monde et
qu'i! peut gkrer come il 'en-
tend son budget do cooperation.
II a d'abord 6t6 assez m6eon-
tent de ne pas 6tre invite &t
part entsije, come c'6tait le
cas 'an pas6d
Les Frangals, eux, dans ces
divergences internes restent pru
demment sur leurs positions.
cNous ne moesttrons pas d'hui-
le sur le feu, a d6clar6 M. Ro-
bert Galley, Ministre des Pos-
tes et T communications, qui
est Is Chef de notre d6l/gation.
II faut que cette conference
soit un sucers>.
Tout va se jouer cependant
autour des reactions de Paris,
Ottawa et Qu6bec. La d616ga-
tion franqaise a fait hier, d/s
le dibut tde* discussions, une
centre-proposition au project de
statute /labor/ par M. Jean -
Marc LIger. Elle voudrait,
pour cet organisme de coop/ra
tion francophone des structures
plus souples qui permettraient
a des institutions priv6es com-
ine A des Etats d'y adh/rer.
La Francophonie, dit en-
core M. Galley, ne dolt pas e-
tre un club ferm6 ni une ma-
chifie administrative rigide. IE
failt que tout soit mis en oeu-
vre pour l1argir son champ d'ac
tion.
Les trois dil1gations cana-
diennes sont log6es dans des
villas que 1on appelle a Nia-
mey cells de el'Ententes. On
pent y vir ici un bon presage.
(LE FIGARO)


AU CAPITOL
A partir du Dimanche 22 Mars 1970
6 4 Heures 30 et 8 Heures


LE CID










































1ne Oeuvre Exceptionnelle
Ln GRANDE PRESS FRANCHISE a conaer, ce fdm
meilleure SUPERPRODUCTION rialisoe a ce jour.

Avec : SOPHIA LOREN, CHARLTON
HESTON et RALPH ALONE.
Entr"e Gdes 4.00 et 6.00 -


LE CANADA ET NIAME
- cLe Canada a souscrit a
thousiasmo au project de cr
d'une agency do coopdratio
nique et culturelle des pay
cophoneg. Nous eopdrons
sera biontft our plvds.
Leos difficulties entire Otto
Qu6bec ont 6t6 aplanles o
to derni6re minute, rapper
(Ia d616gation du Qut
fondra dans la d616gatio
d6rale, mais gardera un
doe veto ence qui concern
education Nationale qui e
clusivement de comp6tene
vinciale).
Rappelons aussi que M
Marcu Lger (Canada) &
it6 confide le Secretariat
tif de la Franeophonie, a
r6 leas tatuts de cette A
don't le budget doit Atre
epar la Francophonie, le
da et los autres pays pr
A Niameys. Lea pourcet
ne sont pas encore offi
ment publi6s, 'mais le b
total doit atteindre
sieure millions de dollars
4 quelques ann6es. On
prudemment envisage une
te-part de 30% pour le Ci
50% et le reste r6parti st
lea possibilities des membre
(LE FlIUAR


Messe de Requie
La Famille Camill I
fat chanter en I'Eglise
cr&-Coeur de Turgeau. le
23 Mars 1970 h 6 hres. 45.
une messe do requiem a
sion de l'anniversaire d
mort de la regreette Mn
milla DEAS, n/e Francin
TOR.
Cette announce tent lie
--tation aux parents et a


M- i L'virtU*'e-1ifW" INiM6 4 Oidfrence de Nantldy


a. m.,
l'oca
de la
me Ca.
e VIC
eu d'i
mis.


LE COIN DE CECILE avec
(Suie) apres
de ce genre pros dre ingit m5inu- goutt
tes, voila de quoi reidr r re-
vetrs ou j.aoux dialoguste8s et
dramaturgen. Nosa adults, (
nous n'avons pas la recette,
c'est evident.
Aotaellement e; 'Haiti, quand Q3
il a un penchant pour les con- ret
plexes, ladulte qui telephone
est iinsdiatesment gnep s'il a-
pergoit un enfant dans lea_ pa-
rages. I se sent l'dtat d'dme
d'un vieux monss*r qui aurait
ccapare lab i iytte d'un pse- @
tit garQc pour Iouer a son
tour.
Pourquoi nos s coliers sont-ils ''
atteints de la tdldphonite ? Par @
ce que la majority d'ertre eux,
si elle cosnaissadt l'existence du
tiliphote, en ipnbrait pratique- -
mqnt les comsnwditis. Pensez un
pen ce qu'il a dtd pour les en-
fants, il y a vivgt/ trente ans
do cola : u appureil (vlain)
qul faisait artie des meubles
de la maison et qu'ils entes-
daient rdsonner dts le berceau.
Ils le tonsidruaient avec indif-
f/rence, ils r/pondaicnt rare-
menrt la place de loeurs pa-
rants et s'il l or arrivait de l'u
tiliser pour quelquo force clasi
queo qu'is jugecsiet Itres opiri-
tuelle (Allo avez-oiuls deb
osufs de bptrrique a vendre
dans votre magasi??), is n'a-
vaient pas enuis de secommen-
cer dte si tt surtout que le corn
meroant, furieux, lesr conseil-
lait d'un ton fstenaant d'aller
fire pondre .ce' s oefs-lo par
leur msore.
Mais le tol/phos:e n'existait
plus depuis bieu des annued Et
voila qu'il a resurgi, insolite et
triomtopant. Cosvnenti nc pal en
etre fou quand on ne t'aoait pas
connu avast ?
Ceci dit, cela ne me dtrange
nullemnent que ce soient les en-
foants qui rgnent sur les b/lb-
phones. Pour l'usage que les a-
dultes m font Aun bout du fit,
beaucoup de fentmies sont bavar
des et f utiles, les hoinmes d'af-
faires presses et grossiers, leurs
secrtairs arr'ogantes et ineffi
cim-tes. Beaucoscp d'cnttre ellee
auraient dfe apprendre e r6pov
dre an tcl/phone. MAoileareuse-
ment il t ne suffit pas de dire
gHello sur un ton eatrsin e"unt
point mi extr/memenst langou-
reu (c'est selos) pour que Vin
terlocuteur soit satisnait. I1 leirr
arrive ino me d'opiner du chef
on guise de r/ponse. (Vous ivots
croyez sur le canal 5, ses js-
lies?)
Doec pour Vinsfant, place aui
jeunes jusqu'au bout du f[il
Ma foi, il y a plre que celb


La premiere
en quality
Au Rex Theatre
Vendredi 20 Mars 1970 R
heures P. M. Grand Gala de
Folklore Africano Haitien au
profit de Ia. Section de Psychia
trie Infantile du Centre Psy-
chiatrique.
Avec la participation :
De la Troupe oThe African
Ishangi Dancers
et de la Troupe Folklori-
qnue Nationale.
Entr6e Gdes 8 Gdes 5 -
Gdes 10.00


Les phlerinages ont commen-
c6 au Calvaire Miracles de Gan
thier, mais la route Croix des
Bouquets Ganthkr est dans
un 6tat deplorable.
La chauss6e asphalt, tre
"ss6c au Pnossible, ourrait l-
f. b4 .. * .. .. ...


e en attendant mieux,
uf compact et dami,
yvoir yerser qiuelques
'esphbite.


1= -= r Z Irl -

V IR


SAM


DIN
AVEC I
ku Rend

Ad

))Go*"|


r VIlI A L'INSTITUT FRANCAIS
EZ V US a Toutes lea 6coles de la parols
Ss) e de Ste Anne, notamment b'E
SED I SO IR () cole Immaeul6e Conception, de
E'E D-1 Mile Fernande Laurenceau, ont
partlcip6 a la matinee rd
( reattve organis6e dimanche
R ET DANSER .. nier, 1'Auditorium de PIns
SK 6 DANSE 0 titut Francais d'Haiti, dars le
LIES u EUX-SnCHLEUX cadre des manifestati ons im
LES O U X-a Ei mimoratives du Cnenenaire de
SPointl Night Club la Paroisse e Ste. Anne
Oin i Cu ( Ont dte chaleureusement ap-
@ plaudis par les spectateurs, les
missIoU $ 93.00 pormes, lea chants et les dan-
ses ex/cut/s par cas petits no
*@ tamment le ballet des Va-


Mo. f ( eM. AdTfea


y Pix Vlls announce lI d6c6s
vec en survesu to 19 Mars p n a reA.
ration donce eA IA Rue Capols de Mon-
n tech sieur Adrian Ouligard.
r fran En eete douloureuse circon,
qu'elle tance, Pax Villa at Le Nouvel
litate pr6sento loura sincree con
awn ah doldancel & ea fille Mme Evelyn
n tou- Gulgnard et enfants, & frAres
lons-l et smura Mr. at Mme Roger
bec se Guignard at famille, Madame
on f6- May Gulgnard, Mme Henriette
droit Guignard, Vetve Charles Gui-
ne I'E- gnurd. Melle Maril Th6rbse
st ex- Guignard, fMr, et Mtne Andr6
ce pro Guignard et famille, Mr. et
Mme Fritz Vieux, Mme n6e
SJean Gilberthe Guignard, Mr. et
qui a Mme Dantfs Rameau, Mr. et
Ex6cu Mme Serge Rameau, Mr. le Dec
gence Melle Yolaine Rameau, Mr. at
assure Mme HermanPiermann Pierre Jurome,
Cana Mr. at Mmine Serge Auguste et
Osents fa'mille, Mr. et Mme Frantz E-
ntagi/ tienne et famille, Mr. et Mme
iicle- Robert Stecher et famille, Melle
budet Lucienne J6r/mie, Melle Ga-
S brielle Panayotty, aux families
d'ici Guignard, Rameau, Vieux, Bas
avait tien, Pierre J6rome, Auguste,
Squo- Etienne, Stecker, J&r6mie, Pa-
aads, nayotti eat/k tous *les autres pa-
iuivant rents et allies Oprouv6s par ce
as. deull.
30. Les fun/railles de Monsieur
Adrien Guignard seront chan-
ties le samedi 21 Mars A 4 heu-
res de Paprks midi en 1'Eglise
iUm du Sacr6-Cceur de Turgeau. Le
DEAS convoy partira le la Salle Pa-
du Sa roissiale Otl la dxpouille mortel
lundi le sera expose dea 2 heures.


L "TRANCE ET'"
LE CAMBUDGE
PAIS (AFP)
La question de la reconnail-
Bance du Cambodge par In Fron
co h la suite du changement du
Chef de l'Etat no se pose pas
power lu Gmonverileintnat tiungais,
insdque-t-on daias hIs mliititx
cuinp6tenta. La docLrtno de la
Frunce eat en efet nconstantse
ajoute-t-oi dtns lob idnittc mi-
Ileux. La France cutietvnt des
rlntions diplo.imatlques ovec dee
Etout et non dea regimes ou des
Chefs $l'Etat. ,
La presence de ces nouveaux
engine, alors qu ,noeus avons d6
tTuit touted l'inftastructure de
1 "DCA 6gyptienne ne doit tou
teIols pas nous ihqui/ter outre
meoure. Nous avons toujours
t'ouv6 des solutions A ce genre
de problsme, nous en trouverons
cvtte fois auss, a conclu le G6


Messe de Requiem
- Messieurs Emmanuel, Jn-Ro
bert, Yves Dietz, Mesdemoiselles
Marie lose, Marguerite, Mar-
tine et Caroline Dietz invitent
ls parents et amis a se loin-.
dre on & s'unir ih eux par leur
prire 1k la messe de requiem
qui sera dite Ak 6 heures du
martin en l'Eglise du Sacr6 -
Coecur' de Turgeau le lundi 28
Mars pour la mimoire de Mine
Emmanuel DIETZ nee Corine
Bazile )eur regrett&ev spouse et
mrre. ,


A VENDRE

olkswagen 1967, 45.000
km., excellent etat -
$ 1.000. ,
S'adresser A Madame-
Stewart, Nations Unies,
Cit6 de l'Exposition Port
au Prince. Tel: 2-1642 ou
apres 3 heures au -No. 7
Nerette A P&tionville.
A


Nous nous rijouions 4fm-
prerndre que note confrore,
Yves. Fourcand, Directeur do
I'Hebddmadalre aLe Radleals.
auralt enregistr6 un 16ger
mieux, qui peritoe hlurume-
moent. Common nou i'avosM SI-
gnal6, notre confrere a 6t gra
cement blems6 dan I* terrible
accident mrrvena hier Apris -
mldi, A l'Avenue Somaza, ou
Auto-Route de Delmase non
loin. doe Eglide parolesale- de .
St. Martin.
Soea canaux do drainage per-
pandiculaires At AyesUe Halwi
Slassi6 sont en train a'tre
areues par uns pole mcdani
que ain d'assurr 1'6coulement
rapide dst"- eaux de ruisselle
ment. avprs lea averses.
Certaintaent. ce drana.- dse
ra prolongn jusqu'a la mar
Xxx'X
L'nstitnut Francats a'd'Haiti
fait driger un solde s mur de
culture le long du canal bhton-
n6 de drainage ipli separn ses
Dpavlions de Iimmeubl dtin Ca-
ino International: ce, a fin de
parer da linnondation r6p6tee
de see Installations i la suite des
pluies dfluviennes.
xex x x
Deux drains saouterrains se
rcdvlent urgent au Rond
Point pour mieux y collector
'afflux des avalassea, lors des
-. averses.

Lo grand marehe hebdoma
daire du Vendredi de la Croix
des Bouquets se tiendra la se
maine prochaine, le Jeudi Sait.
Cette tradition a pour but de,
permettre aux milliers de gens
qui le frdquentent d'observer
leurs devotions le Vendredi
Saint.
xxx
Les P/res Sal/siens viennent
de doter l'Eglise paroissiale en
Construction a la Croix des
Missions de magniflques portesi
en fer forge, du plus bel effet,
au porch d'entrie de ce sanc-
tuaire.
X x x


NECROLOGIE
On nous prie d'annoncer le
dc1kn de Madame Izm6nie Esti-
verne survenu I Dessalines le
18 Mars 1970.
Ses fun6railles ont dti chan-
ties le lendemain en 1'Eglise
paroissiale de la locality.
Nous prisentens nos condo-
I1ances I es enfants Maitre
Leibnitz CADET et Anne-Ma-
rie CADET, a ses petits en-
fante Leibnitz Cadet junior,
Durkheim et Jocelyne Cadet,
A see cousins et cousine Renaud
Cadet, Danissa Dessalines, Y-
vette Cadet et a tous les pa-
rents affliges.


du ti
tea d'




0








A


CurasAo Trading Co. S.A.

RUE PAVEE


ghess, oh triomphbrent It's eai
oea de I'Ecole Immacu#e Con
option. -..


Worm Lath au

Festival Beethoven
Invite b participer nu Fettl-
val Beethoven, le violoncelliste
amnralcain Warren LASH so pro
dulra lund[ prochain 28 Mars
dans un recital Violoncelle-Pia-
no et le mercredi 26 Mare dans
un recital pour trios. A cem 2
programmes eront inscrits quel
qun unes des -plus belles Sons
tes. et des plus beaux trios de
Beethoven. Warren LASH au-
ra pour partenaires Mme Mi-
cheline Laudun Denis, au pia-
no et Mr. Fritz Benjamin, au
Vilon.
xxx
Warren Lash d6buta 1'6tude
du viloncelle ds l'age de 11 ans.
An Julliard School of Music
il out pour maitre le grand vio
loncelliste LIonard Rose.
Au-- Congrbs International
des Instrufmerts h cordes il fut
choisi come premier violoncel
list. pour representer la F/di
ration des musicians amri-
cains. '
Ii fut ler violoncelle de I'Or
cheatre Symphonique de Greet
Neok entire 1965 et 1968, et de
la Philarmonique de Westches-
ter de 1966 A 1967.
Warren Lash s'est product
come soliste sur toute la
c8te est des Etats Unis. 11 a,
de mmne, partieip6 A des r6ci-
tais de musique de chambre,
notammeht en trio, et se pro-
duit souvent it la radio et ia la
T/I1vision.
En 196Q, il renporta le prix
NAUMHEE a Julliard, et, la
mgme ann64, participa au Fes-
tival de Musique de Stratford,
an Canada.


,. -. .... ..


A U j R LE JU-R tprtt


Pru~~r~S?~~. ~T~r,XEic -i 'I C


Le Philips 4407 est un


1=1 ICV 'C, ,w -W W =1 wIW =1IZ,


IVjb.--M~gL~dWZI" -.--


~RUY


~XoXoXo)(oXoXo)(o~i>(o3(o3~i)(o)(i~i)9~i


~pnrr . :~-d~l~Llr(~il i~Rnli~. .~,'luZ~C~E~;-d~i~l~*L^-L~ib~Liy~~Ul. .Ifi;-. ~r-~~"..LC .~*;~='"~2*~b~~*~--l"-LYI-i*i~"LI*Yij~


PAnGN 8 -


magnetophone HiFi/stereo.




DEUX FOIS!
























Et voilik quelques details
A 7 1/2 et 3 3/4 pouces importantst
par second, la vitesse de Courbe de frd4uence
bands la plus utillis6j. 40-18.000 Hz A 19 cm/sec. 6 dB
)4407 product de aIs muilque et confome A DIN 45.511.
40-15.000 Hz i 9,5 cm/sec a dB
de quality HIFI, don't les at conforns 6 DIN 45.511.
measures so conforment 60-10.000 Hz 4,75cm/sec 6 dB.
strictement aux normes DIN. Rapport signal/bruit melileur
Et a la falible vitesse de 1 7/8 qu 5 tre pour vole
pouces par see, le 4407 6ffre gauche/drolt.
une courbe de fr6quence Enregistrement microphone
respectable: 60-10.O00 Hz, 6par6 pour vole gauche/drolt.
entibrement satlsfaisantd pour Tout enreglstrement possible at
la musique de fond. II pcnomuse facility do lecture.
la muslque d ond. 11 6conomise Ampli do contrO61e st6r6o avec
votre bande centre autres, suffisamment do puissance pour
lecture autonome si n6cessalre.


PHILIPSH


1


(Suite)
h fond.-
Aussi difficile qu'ait 6t ce
Lace A face, eel, a-t-ll- di, a 6t6
triA initructif. La dur6e dus d6
clarations de M1. Stoph no m'a
pan surprise pas plus qda son
alstansr Aft r6clamer la rocq
aiMsance du Gouvernement d.
la R D A. Jo doi ajouter que des
quEctlone pranques ont 6t6 sus
st envisagees. II appartlendra
maintenant a nos experts de fai
re le catalogue des points our
lesquels le disaccord est corn
completett 'de ceux sur lesquals
unf-dhtente pourrait itre roher
ch~e. C'est de cette manlire que
l'entrevue- de Cassel sera sol
gneusement pr6paree.

Danm s le Cinema
aLE CLD) annonce par voie
d'affiches au CAPITOL cette
semaine n'a pas manqu/ d'arra
ter I'attention du grand pu
blic qui avait fal son, succ6s
lors de sa projection a Port-au
Prince en 1964.
En effet, rien n'a etd n/gli
g6 pour faAre de ce film un
spectacle prodigieux, d1kne du
h6ros qui l'a inspire. Car il est
la reconstitution, aussi precise
que possible dans ses grande li
gnes, dev 'hlstoire du Cid qu'on
ne doht pas confondre avec la
tragi-com/die de Pierre COR
NEIJLE don't le sujet est tire
dos iENFANCES DU CID
do Guilhem DE CASTRO. LE
CID du cinema, c'est un merveil
leux po/me de courage, de bra
voure, de dignity consacr6 a
l'impirieuse tradition dlev va
leur du eROMANCERO ES
PAGNOL.
Realisi et trait d'une manTl
re tris spectaculair6 par Antho
ny MANN, un metteur en sei
ne qui a le sens de 1'/pope, cet
te superproduction demure
i'une des plus auda.i-euses! ten
tatives du cinema amiricaTn,
grfce A une figuration d'une
importance exceptionnelle domi
nve par' Charlton HESTON,
Sophia LOREN, et l f VAL-
LONE dans leur meilleu~e inter
pr6tation.
L'immense public qu'avait
enthousiasm6 oLE CID en
1964 s'4pprete a revoir tvec le
plus vif-plaisir cette bande qui
comblera une nouvelle fois leur
soif de chefs-d'o Nivre hors se-
rie du 7ame A'rt.
Consecration de
i'ESlise de Ste Anne
Les fid/les-sont cordialement
invites A la consecration solen-
nelle de l'Eglise de Ste. Anne.
La c/r/monie commence demain
samedi A 7 h. a.m.

DECES DE MME
VVE EMILE TALUY
Nous annoncons avee infini-
ment de peine la trisce nouvelle
du deces. survenu nujourd'hui
20 Mars de Mme Vve EMILE
TALIJY, nie Cecile Layo mutnie
des Sacrements de- l'Eglise.
En cette douloureuse circons-
tance, Le Nouvelliste pr/sente
ses plus sincares condol/a.nces A
ses enfants :
M. G/rard Taluy et Mine n/e
Marie Claire van-Bokkelen -
M. Daniel Taluy el Mine n/e
Marie Louise Anglade r- M.
Georges Taluy M. SPiller
Rousseau ct Madame nte Ray-

monde Taluy Mine Janine Ta
luy.
Nos condol/ances vont egal-
meilt aux enfants et petits en
fants de la d6funte et i tous
ltresutres parents et ablii6s que
ce deuil afflige.
Les iunerail'es de la regret-
tie Mine Vve Emile Taluy se-
ront chant6es le samedi 21
Mars en course h 4 heures de
'apres midi en l'Eglise Sacr1
Coeur de Turgeau.
La d6pouille mortelle sera e-
pos/e c.d 2 heures aux Pompes
Fundbres Paret Pierre-Louis..
FUSEES SOVIETIQUES ;
COMMENTAIRE
ISRAELIEN
TEL AVIV (AFP)
Je ne dirai pas qiie 1'quili-
bre actuel des forces est rompu
par l'arrivee massive de batte-
ries de fuses sovi6tiques Sann
en Egypte. Copendant une nou
velle situation est cr6e. No si
devrons'y fire faci el trouver
des solutions cyslvenables otu
problsme poso, a doclar iceudi
soir t a radio israolienne le G
n/ra Meir Amit, ancient Chef
des services secret, isracliens.

AVIS
VQITURE A VENDRE
Malibu Chevelle 1967 centre
cash et i1 meilleur prix qui se-
ra propose A examiner au ga-
rage de la Lgation de Pologne
h. Bourdon lI martin de 8 10
hres. et lapres-midi de 13 -
15 Hres.
Lee int/ress/s sont invites iA
dtposer leurs offres sous pli
cachet hI la Boite Postale 533.
Le vendeur se reserve le droit
de rejeter n'importe quelle of-
fre sans donner de raison et ne
concluera pas de march qu'avec
la preuve du r/glement des
droits de Douane.

Avis de l'Ecole
Technique de
Cosmetoloeie
L Ecole Technique i2 Cosm/-
tologie s'empresse de porter a
la connaissance des anciennes
/lves de l'Etablissement quo de
concert avec la UNITED
BEAUTY SCHOOLS OWNERS
AND TEACHERS ASSOCIA-
TION elle arganise en Haiti au
cours du mois d'Avril prochain
le premise Congocs Internatio-
nal de Cosm/tologie.
Toutes les attciennes 0e l'Eco
le de Qosm/tologie sont corvi/es
a participer a ces importantes
assises et sont convoqudes au
si/ge de l'Ecole le samedi 21
Mars courant a 4 hrea P. M.
pour informations cirtonstan-
LA DIRECTRICE.
Mine Germaine B.
i PIERRE LOUIS




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs