Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06693
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 14, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06693
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text











LUCIEN'MON tA-

Adinrisrtgg,, .MMI MAX CiIAUVE T


- i ,v "! I
'.


333313 DI 'IVUAO(EAVKO INTURAMIROINE D1 P33583


!!E


' . Ad .:,.iwue-A mflu



PORT-AU-R/INCE (HAITI)



.BOIT0 POSTAL : 1316
1I 1i11 I I I ... .--- I


No 8.07 lm SAMEDI 14 ~T DLMANCHE 15 MARS 1970


Ace Nwrt mlaire.


" Si.., 70 sera 1'anee des grades performances



du Foot-bal aitien nous di A. Tay


II est ae coutumie de pronos-
tiquer sur I'avenir du football
d'un pays en se baeant sur les
r6sultats qu'otiensant ses jeu -
nes. Ainsi, par example, les
frangais n'hfisitent pas a affir-
mer queo 'anm6e 1974 sera pour
cux, celle du rachat, parcc qune
justcment cette 6poque, leurs
juniors qui ont train leurs bot-
tes victorieuses a Lravers toute


l'Europe l'anne derni6re, au-
ront atteint leur l.leine maturi
t6.
Ceci pourraiL itre vrai s'ils
talent lea souls A pratiquer cet
te politique de jeunds en foot-
ball. Or, partout dans le mon-
de, au Brsail, en Angleterre
pour ne citer que ces tenors
mondiaux, la plus grande atten
tion est accordce aux footbal-


lers dia leur d6but on catigo-
ries pupilles. Cela a value aux
br6siliens d'avoir leur Pil6 A
moins de 17 ans, Clodvaldo a
18 aMs, Edu A 17 ans, A PAn-
gleterre Kidd A 18 ans, la Fran
ed Chiesa a 19 anE etc etc....
II s'agit de leur incuiquer les
qualities techniques et morales
qui feroun d'eux ies grands
joueurs de tiemain, de les aguer
rir on maldipliant ic. contacts
internationaux, enfin de leur
enlever tout complex A 1'6gard
de leurs homologues strangers.
Pour ces raisons, nous avons
toujours salu6 avec satisfaction
toute announce de confrontation
entrc scolaries ou juniors hai-
tiens et strangers da la mime
cat6gorie; d'ailleurs, nos jeunes
n'ont jamais digu. En 1962, des
joueurs qui s'appelaient, Coby,


Crispin, Auguste, Dossots ont
dtrilld la selection scolaire ja-
maicaine (6-0, 8 0, i-0C).
L'ahnie dernture encore, lea
mots mancuaient pour magni-
fier les performance de _.j)I
niors en .terrT e ni:."
Aprba avoir battu le I ,
les Etats Unis, ils ont'-.I
en finale devant le pays oo-
jisateur I'ayant tenu en Achee
(4-41 une spmaine auparavant.
C'tliit la promotion ties Bayon-
ne, SBnon eirc


Trio i bi nt6t le I L..Mard, nos
sacolaires don't prs .de 30 o.M
6t6 retenus, devront, comme
leur aineS., contilnuer a i mar-
che ave e le succs, ils ont comn
mence leIr entrainement depois
4 Suite Page 6 ool. 7)"


AU JOUR LE JOUR


A propose d'horaires
du travail
I n'y, a pas longtempo, Ana-
tole Cyprion cnrivait un arti-
cle intitul6 ePatrons groaciera,
cauchemar des emnployes). Un
des nombroux lecteurs qui a-
vaient su gr4iA Cyprien d'agi-
ter cette important question,
nous a exprim6i son regret de ne
pas voir notre chroniqueur di-
velopper davantas son soujt.
D'apri quit noue dissint
des leclteUri, il w uzaii ccrtains
Pitrttiis qlu ontrairement ,a no
tre -'slhtimn eo ient-parfois.
-agiec une sche actoriti- que
leusr employs continent A tra
vailler au-delit de 5 heures. Au-
raient-ils pido de, compenser
Ce supplement de travail pr aun
supplement doe r slala -itJ n'y
-aurait pas lieu ds irs .
l; Mais, ils s'y rafP'-
.. D'apris certaiues. porcss, cet
*te irrigulairit roilt impita-
ble au faith que cert."-a patrons
-orne semblent pas preesta d
'terminer leur travail durant In
dJournie riglementaire, et -_-
clament que I e u r 5 'em
jsloyhs donnent an copp de col-
Shier, aprs las fermntUre.
Nous vouloihs croires qu'il au-
ra suffi, que noum sigsallons
cette pratiques ae ceo patrons-,
fort heureusement ile sont "
'le petit nombre imur qu'elle
cesse d'exister, ot sela, pour
une entente plus cor-
diale entire pa e .


Enqu6te sur

la JeuMesse
Le problme de Ia Jeounme
eat v6ritablement ak 'ordre du
jour. Radio-Haiti a entrees de
mener dlvsrr s enqdtes ur d"e
questions d'actualit6 brfillante.
La premiere de ces enquote
concerned education en' Haiti
dans sea rapports avec 1'6volu-
tion gndrale .du mond.e oder-
ne. PIusieurs personnallis ont.
6t6 intWrviewdee : diateurv,
profes mer, crivains, ournalh
tes, parents. Lea jeunne aussi,
qui sont directement concerns
par le ssujet, ont 4W "question
nis. Les diclaratlona recuellllew
par lea reporters de Radio-HAI-
TI feront l'objot d'une rine dr6
mnissionas don't la pnIik&p..-a-
so landi' pnO&fa16 Marsn, A
7 heures du martin, sa. eEjefl
MuscalTes qu'antme n6tw confr


re, M. Jean Di
nous filicitons a
lente initiative.

x x:
Von Braun a.
devant l'Admir
Nasa don't Il vi
me Admnistrateu
Danas attend
d'Erfnrt, anxid
A Bonn.


LA PAZ, (AFP)
M. Alfredo Alexander Jor-
dan, Directeur du Journal
aHOY de sla Paz, et eon dpou-
se Martha Dupleich out 6tW
tuis ce matin par un attentat
h la bombe commis a leur domi
cile.
Selon les premieres versions
de l'attentat, I'explosion s'est
produite i 07 h 40 locales
(11 11h 40 Gmt). L'engin qu! a
provoqu la mort do M. et Mine
Alexander, tous deux' gd s d'en
vlron 70 ans, aurait Ut6 eonte-
nu dans un paquet qui leur au-
- rait ied prlsent6 comme venant
de I'Ambasade d'Israel. La po
lice senible tire en possession de
la lettre qui accompagnait ce
paquet. Aueun suspect ii'avait
encore 6t6 appr6hend6, plus de
deux heures -apres l'attentat.
M.- Alexander -avait fond6
sle journal eHoy., tabloid en cou
leur, ce journal rencontrait
d'importantes difficulties finan
cnres. Ils ont t6t Iu s
dans le leit, le paquet conte-
nant 1'explos.f leur ayant 6t re
mis A l'heure du petit d6jefner
q u'ls avaient l'habitude de
prendre dana leur chambre "s
voucher prdcise-t-on dana lea mr
lieux policiers
La d6fiagration a 6t1 i forte
que le toit de la maaison de MA
ander asitu6e dans sle quarter r6
sidentiel de la Paz, a vold en 6
clats.
Outre lea functions d'anAan
Ministre, M. Alexander avait e
te Ambassadeur de Bolivie, A
Madrid.

Ancien Ministre dans lea an
nes quarhnte, et Ancien Presi
dent 'de sla Banque Centrale de
Bolivaje, M. Alexander pr6sidait
igalement le Conseil d'Adminis
irrt ,n du Journal rUltina HBe
ldb quoildiJer du roir qut devai
itre achetk precisment aujour.
d hi..
X X x

PAIJSSES ALERTED A LA
ROMNIBE AULX l.i S A
Aux LI S A des 16mnLta sub
erstifs ont ruissi i fair, rr
gner une drha.ble paychoso dt
peur en mulsipliant leaI fauc
4C. nlerts las bornbe iA New
York. Cleveland Chicago Ken
ias City. Omah., .:t piluseurs au
itres Cits. des coupe de tilepho
nes anonymes f.rovoquantl 1'eva


Premiere Partie :
L'Art et la Vie Politi
Le produit social der
complex de l'activit I
La politique inhibs ce e
l'investit m6ma de son
d'action. Et dans la in
lea idWes jouent un rb
rique important Iident
des influences est cWpit
la Vie intellectuelc.
fois que- l'quilibre sen
rompu entire les idees
applications, les diffe6
teurs intiresses sont
par un besoin d'harmc
L'inspiration devient t
des contraintes ou dea
Elle d6passe le simple
viduel, la pure capaci
trice du verbs, Olle a
formulas plus ou moins
tea lea unes des autreB
ble de ces formulas p
ou moins rendre comp
mat v6fitable dans leq
nouit la volont' d'e3
L'Art 'ebamine alors
contfnuelle ascension
des aspects nouVOux


cuation de lieux publics, d'Usi-
nes et d'Ecoles en annoorant
l'imminente explosion d'un en-
gin .A New York oant a compto
400 appeals de ce genre nmanant
d'une mystorieuse organization
gauchiste. bLe tGroupe Re6volu-
tionnaire Numaro 9 h.
Le Malre de New York, M.
Lindsey, a demands aux autori
t6s fid6rales l'adoption d'tne
nouvelle 16gislatlon pour lo
transport des explosifs.
xex x
CONOENTKRATION
DE TROUPES SOVIETIQUES
A LA FRONTIERE
CHINOISE
BELGRADE (AFP) -
L'URSS continue de renfor-
cer sea concentrations d6jh con
sid6rables de troupes et do ma-
teriels a la frontitre chinoise,
et les pourparlers Sino Sovie
tiques de PMkin sont de ce-fait
au point mort, affirms-t-on
dans certain milieux diploma-
tique de Belgrade, en dipit du
dimenti autoris6 de l'Agence
nTasse qui vient d'attribuer ce
genre de rumeurs a la propagan
de anti-communiste.
Selon ces milieux, loin d'a-
voir opird un retrait de Ms
troupes en-diCa des regions liti-
gieuseM, commn le demantamlt Is
dielaiation- ahinoise gu, en Oc-
tobre dernier, a pr6c6d6 l'ouver
turae des pourparie s Sino-Sovi6
tiques, TURSS y a au contraire
amenk des forces svppl6nentai-
res.
Si A'URSS compete fire avan
cer les pourparlers par une press
sion militaire, elle comment une
sarieuse erreur d'appreciation,
dndare-t-on dans ces nilieux.
Dans ces mimes milieux di-
plomatiques, on croit savoir
d'autre part qu'il e x c 1 u
qu'une d6lgation ecunolv sea
rend e i Mascon en AvTil pro-
.-hair, pour sla clebration mon
dile de I'anniversairo de
la naimsance de LUnine. Des ma
nifestations grandisosse eront.
ndjque-t-on oranisi.e ah P6
kin

('ATAS'TiROPiHE EN
1OUG.SLAVIE
SARAJEVO (Boanle), AFP-
L'explosior, de la mine de
Breza a fait 51 mortars s elon Il
derniler bilan i eat erncor;
ans nouvelleas .ie 6 mineuro


La vie intellectuelle : 1804 1915
Par : Gerald Dorval
Jacquelin Dolc
Jean Miotel Casth#Ay

fournit la varid6t des meaures -res de
que administrative. tls a
i ser le
meure un II en recoit les effects A court : ,lit6 d
humaine. ou A long treme, il les ex- teure
complex, prime parfois d'uue fagun ou0 de vs
pouvoir d'une autre selon qu elles lui sortes
ocsure oh sont favorable on d6favorables. 1 tour
ile histo- Mais ce n'est pas 1l son fer- d'infr
tificistion ment capital et compte tenu des svrirs
tale pour carts entre les different do- sans
Chaque maines qui forment le complex ieune
mble otre de Paction. on ne peut qu'im- neuvi
et leurs proprement apprkheoder 1'oriern de ca
rents see station dez Lettres A travers des I qu6s
sollicit6s measures sptcifiques qui les in- gressa
onisition. t oressant : linatruction, 1'duca du te
tributaire tion eat diffusion des idWes. La l tea a]
Libertis. conjoncture historique gindrale '' admis
ilan indi n'offre & la peaseu qu'une ma- ne di
t6 6voca- tire htt6rale qpi met'sur la fauirs
sopte des vole d'une synthise des v6rita Igislat
a diff6ren blues conditions de la Vie Intel- it6s
. L'nsem lectUelle. geant
out plus Jans
te du cli LE CLIMATE GENERAL ui C
uel s'6pa Geffr
expression. L'Indipendance politique de viilen
daiu sa 18i04 devait d'Abord porAter le s eX.
a travers dirigeants A- prendre des nmesu- fSa
que lu' prdocspoqieat. au premier chef. pato
Mal 5AIeA' dMavrgeTces de point I


Les Amnieneaims nettent
;touj,:-s t une grmW ohreur,
quand is eaamyent4oemor lI
cultist du latmno- Ialn. Eh
rtlnhes on ne peat 5'dire que
lc 'sid-amricain. ..t ehispanm
quci .: .r e IBepagne I'flknent


e consolidation des Liber-
cquises. f fallait organi-
pays, garautir 1'inviolabi-
de son territoire. Les sec-
iconomiiques et militaires
ue et d'intirds de tobaes
s, en fauchant le Fonda-
Dessalines en plein travail
structurer, devaient ou-
la voie aux dissensions
nombre qui tiraillirent le
Etat pendaht tout le dix
dme siecle. Les moments
lmne et de r6pit sont mar
par quelaues efforts pro
istes tendant la plupart
mps a Ia formation des 6li
ptes A occuper les functions
inistratives. Danas le domai
e l'instruction publique, il
ran alors interroger la 16-
ion pour- etrouver des vel
de cet ordre. Les diri-
t se rangeraient de ce faith
deux'camps opposes. Ceux
come Pition, Christophe,
oardetl ,Splomon promou-
te Ictnvititfitellectuelle et
,,ui tolmmei Bojer stoyf.
t- to ose poibilit d'manci
o dansa e domanse.
(VoIr sulte page 8)


mn -


.0


M. Pasteur Vallery Radot
eat nI le 13 mai'1886 ha 'ais
'de Marie Louise Pasteur, fille
de Louis Pasteur, et de Reni
Vallery'- Radot qui, au esouil
d'une carriers littiraire brillan
ce, devrit tout abandonner pour
soe consacrer i la mumoire et Ai
j'oeuvre de son beau-pbre (ii eat
'auteaur dela (Vie de Pasteuro)
Aprio sea etudes secondaires
su lyce'sLopiK Le Grand, Pas-
teur Vallery Radot faith sea
#tudes de midecine A Paris. In-
terne des hipitaux en 1911, puis
oiedecin des htpitaux en 1920,
I eat nomini en 1939 profes-
sear de clinique mudicale h la
Faculty de M6decine de Paris.
Depuisa 1959, il eat professeur
honoraire.
Li c .ai .e pricpu.


MICHELINE LAUDUN DENIS
Un 6v6nement musical ,c'est
sans context le Festival de
Musique qu'organise Associa-
tion PRO-MUSICA pour com-
mumorer le 2006mc Anniveriai-
re de la naissance de Ludwig
Van Beethoven, Pun des plus
grands genies qu'ait connu l'hu
-manit6.
Huit concerts dans un mrin,e
mois, cela est vroiment excp-
tionnel. Inaugurn de fagon py.r
ticuliiement brillante la serold
ne derniie avec lea artistes
Robert Soetens et M i n 1
Roustcheva, le F e s t 1 v I
vase po u rs u i vre Ma.r-
di et Jeudi prochains avec lk:s
Recitals de deiux artistes has-
tiets : ce sera d'abord, Mardi
17 Mars, le recital de Piano Mi
chelene Laudun Denis crnsnirr
uniquement i des oeuvre de
Beethoven.eL jeudi 19 Mars le rI
mital de Violon Fritz Benamrnin
avec/Alicheline I.:.udut., Dniem
po! partenaire ao uPiano. .
sunen due de donner au ples
grand nombreI 1'oppoWtunltO d's


rpladies allergiques ct aux af.
factions mdd6cales des reins. Il
i public de -iombreux ouvrages
et articles sur ces sujets, ainsi
que des traits de medecine. 11
a. 6th le chef d'une grande 6eole
m6dicale don't les principaux re
prdsentants sont lea prolesseuzs
Milliez, fHamburger,. Laroche,
Wolfromm, Lhermitie. Le pro-
fesseur Bernard Halpern fut,
son coslaborateur.
91 a. par ailleurs, realis6 I6'
norme travail de publler les
cOeuores completes de Pasteur* -
II a public igalement la% respondance de Padleuta et 6-
trit de nombreuses-'tudes sur
sn Illustre grand 'pre. 11 a
tall don de tous lea souvenirs
de Pasteur A l'Institut Pasteur,
& 1L Maison d'Arbois et a la
Bibliothique Nationale.
11- a aussi. public u ne dAfens
ae Claude Debussy tTel itait
Claude Debussys, dontt if I'tla.
mL
Durant la derniure guerre, il
organize et prisida le Comiti
medical de la resistance. D6sl-
gun par le gouvernement d'AI-
ger au poste-de secritaire gi-
niral A la Sant publique, il
prit possession de ses fonuctions
en pleine insurrection. DMs la
fondation du Raasemblsnsent du
people frangais, il en rejoin les
range et deviant membre du Co'
-n't exicutif puis du Comiti di
-recteur. En 1951, Pasteur Valle
ry Radot a Wti lu diputi de
Paris; mais il a abandonni son
mandate peu de temps apris. De


11 a consacre ses prmincipaux
travmax & l'anaphylaxie, aux (suite page 6 colonne 6)



Harriman critique le


.message de Nixon

S gui" r ,l'etatdu monde,


WAHWiNGTON (AFP; -


e cette excl M. Av reJ Hariman. ancient
Ambamssader deb Etats Unis
en URSS et adian chef de la
diligation_ ameriaine aux ns
x gociatious de Pah A Paris sur;
le Vietnam, s'es lhvre samedi
prWti serment a une s swre eritique du recent
ystratlon de la message sur o 'Etat du monde,
e0t d'etra nom remis as CogrW le 18 F6vrier
ur. dernier par le resident Nixon.
11 a dgalemant- accu6 S'Admi-
ite du sommet al tration tpublicaine d'adop-
it et esp6ranice twr une politiu en matiUre
d'armem4latsa& v' inevitable
mn,,' t so. avare par une esca
lade Am6rjtAno.,,- Sovi6tique.
L'anelei' dirneour d6mocra
lnl te de l'Etat de Nen York, qui
a pris Fs. .r5 I'an ne der-
nikeo, a I'opinion, au
S coras d'uni eon ence de press
au an Natloa.. Press Clubs do
Washington, qoi ce volumineux


arabe gottuque et latin sont 6
troitement lid. On dit d'one fa
gon gin6ralo, que eIs Jatno-a
mrek-amn a lea p.eds dans S'h6-
miaphAre et la tist en France.
En effect. pendant plis d'un sli
cle, Is pAs grand d6eir du sel-
amiricain a 64 de vaiter Pa
ria. et d'y rester le plus long
temps possible. Celte attitude
du -ud-awmricain envera la
France. nest pas seulement une
question d'attachement 'eati
mental, mals aussi un profound
desir d'adopter une culture et
, one identit--avec lesquelles il
croit avoir certaines aflinitis.
Haiti, la premiere Rlpubli
quo noire de l'Am6rique, n'a ia
mais vraiment eu ce problem.
En offet, dis l'aube de son in
d6pendance, elle est parties A la
) recherche de as culture et de
son identtit. Charrid par lea va
gues de la revolution do 1946,
le people haitien fit d6finitve
ment son choix en 1957. Sa
culture et sOn dentiti sont con-
formes A son histoire et A sen
donnie anthropologiques.
En 1939, I'Espagne s'est ali
gn6e avec l'axe Berlin-Rome,
et a en maintes fois essays de
renverser les courant Sud-amer
rique Amrijque du Nord, en
celui de tSud-Amnrique, IEspa
gne, Italie, Allemagne->. La vic
toire du Caudillo Franc o A la
ti e de 2'0.000 soldats aile
mands, italiens et espagfiols.
n'a pu changer la oolarisation
du courant qui nexorableMaint
entraine les latinolam(nricains
vers I'Amdrique du' Nord.
1- Lea Caraibes saont une zone
A laquelle lea americains tien
nent beaucoup. Si le capital a-
mnricain n'y,.arive qu'I compete
gouttes, e'eet per ce qu'll eat.
souveot attire asileurs par des
advantages invisible. .
(Voir ite page 2 )


document presidential ie cons
titue qu'un verbiage qui ne con
tribune pas A dissiper lea inqui6
tudes de l'opinion pubique. En
ce qui concerned la politique i-
trangire, a-t-il dit, le message
snanque de substance et de -sin
cerit6 et ne fournit pas lea 61e-
ments d'un programme cr6atif
susceptible d'apporter une soltu
tion aux grands problImes q.ii
prioccupent I'Amkrique.
II a 'soulign6 notamnient que
le programme Nixonien -
c'est A dire la c61lbre doctrine
de Guam, se flatte de contenir
des innovations et des grande
premieres, de proclamer l'avi-
nement d'une s re de n6gocia-
tions.
Pourtant fait-il remarquer,
beaucoup d'accords ont dtl con
clus ces derniures ann6es don't
(Suite Page 6 col. 1)


sister A tous ces concerts l'As
sociation PRO MUSICA pro-
pose des abonnements" pour les
6 concerts avec 20 pour cent de
reduction sur les prix P's ntrte
fixes A $ 1.00 et 2.00.
Comme nos lecteurs 1lauront
vu sur le calendrier des con-
certs que nous avon" publ!i a-
vant hier, apres les 2 r -itals
de la semaine urochaine nous
aurons 4 autres concerts avec
]a participation d'artistes- ve-
nant des Etats Unis et d'artis-
tea hattiens.
Nous ne doutor.s pa. ii" no-
tre public toujour e si t,',-i- ide
manifestations artirtiiqns se
rendra en fouled l'Institut
Franga.ie dans 1'Auditorium du-
quel se donneront les C otrcerts
A 8 hours du soir, centre le
Mardi 17 Mars et le 2 Avrd.
Tous nos voeux de success a
I'Association PRO MUSICA
pour le magnifique effoLd. que
repr6sente organisation de co
Festival Beethoven,


PRITZ BENJ.4MIN'


Jean-Months LEFRANC et
famille, M a d a m e Michelet
CRAFT nea Marie Room LE
FRANC, Mile. Antonia SB
JOUR M. Edner FOtRTUNAT
ei Mme ne Marie DEJ AN, M.
et Mme JoMeph LBFBNC a
infants ; MM. ANDRiU ON.
Frank LEPRAC -t tnta..
Lea famillm LWFANL. SE-
JOtJR, DMWlJAN, Ck'_; Au
gustin DEJEAN. 31' VIL,
TOUSSAINT. LUCf FLO-
RESTAL, MICHEL, BON.-
BABON, "MNi H. LOUIS-
JEUNE. C B L E S Tn 'N. LA
HENS. FORTUNATE, MXIS
EDOUARD experiment I' sin
acres resniErcements .! ledr son
timents de vive gratitude k S.
E. PF nt aVe dedo la
RKpul kqu etDi s ."Ut uee
pou Me. ngois DTrVA-.
A la Famiie Prsdidentielle.
Aux Membroe du Cabfnt Mibis
tn.IAl. Au ecr c"re d'Etat des
Affahre Soifal5s et Mme Max
A. ANTOINE. Aux personnel
des Ddprtomentm deo Affaires
SbakWoe dt -M.7mnce. Au Dr.
J Au.BTOL t famille. Au
DitaNor at au Personnel de


la mason Centrale des Arts et
M6tiers. La Maison de l'Ou
vrier. La Direction el le per-
m* l de 1'O N A. Au Faiaceau
Hm iln. Au Centre d'Accueil
DUVAL DUVALIER. A la Di
e tsi at"au Personnel de la
Fondation Pidodontique d'Hai-
tL Au Chef d'Etat Major et
Mme. Gerard E. CONSTANT.
Aux Membres du Haul Etat Ma
Jor do .P A D'H. Aux R P
Albert DORELIEN. Joseph AT
TIS, Pierre HALABY. Aux
Soear Salldiennem, de la Chari
-t de St. Louis, de fimmaculie
Conception. Aux Congr-gistions
des' Frt-rts du Sacsi-Cosur et do .I
l'Instruction Chrtienne. Aux
Journaux *t Stations de radio-
diffusion et & tous lea amis de
la Capital, de la Province et
d r dtranger qui leur ont appor
t6 le t6moknag ede leur srn-
pathle et de leour compassion &
I'occaslon de la perte eruelle
q'lls ont Sprouvde dons la Der
sonne de leur regreti-e 6pousa.
eaor, tants belle-soeur Mmine
Jean-Month LEFRANC nie
Osmilute DEJEAN enlevec A
low affoetlon le jeudi 5 Marc
im0.


Dimmche 15 Mars 4 h 45,7 h et 9 h


EX ATAThE PREUIB


UATE N tu "6e Gs 3

'L N DESE .+-.--
: ;/,:" .. , ., .,. 'A e:J ," y^ .... e .a. ;... . 1':


Biographies de


personnalites Francaises In Sta a i tafl gd

M. Pasteur Vallery -Radot


Attentat lm a bombe a La Paz

Us jlorsaliste et sa femme sont tu6s


Le d ie americ

pa- Fort"u U B-ga


i'ol, N DI R IA rENSEE HAl ilENN :


Le Romantisme en Haiti


Un Ev6nement Musical


REMESCIEMENTS


`~-`~ `i' "r---;----,--------,-.7- ~ 1_..~711---;~-.-Ir--~~~r 1*~ _C~Ulr--_r n~"r~~~~~':;nii~n7;~7m~~lrrv;~;l.r;n-r-lr ~i~.--n~TPI. ,~~--~rr*:~rr~s~-nr~rrry~-r~r;.l~-~ -T~-~-~c~*;-r~--n~~--rr~rrrr---i----~-


-77."'


Ur .


..


Pji17-i ~ ~ -------


-"'I~


f


. e:


C'est d'un pas pesant, que no
,tre ami Max Saint Jean a
pris l'avionjhier matin. Max,
,mploye de longue date de la
anatn, entreprend un p6nible
voyage. I1 va chercher la d6-
pouille mortelle de son pere,
*Monsieur Dolbrice Saint Jean,
decade A Baltimore mercredi.
;. Dolbrice Saint Jeanr 6tait
'ees connu dans le commerce,
iant pbur son integrity toit"au
bng de sa carribre de virifica-
tarque t.-pour- on caractke
liant. Madame Dolbrice Saint -
Jean 'avait voyage en compa-
gnie de son mar. C'est elle. qui
l'a assist sea derniers mo-
ments. A cette veuve affligie, A
son fils Max. ainsi qu'A tous lea
autres parents et allies, noua
prisentons nos condoliances.
z xx ml
M. Raymond Falgae et sa
femme Marlqne, do nationality
franr ise, sent avides de sites
pittureoques. lib en contemple-
roet ta t et plus, daps notre
pays. Nous regrettonh seule-
ment de ne pouvoir Its garder
plus de trois jours.

Apres des vacanCes bien rem
plies, Messieurs Harry et Les-
lie Duchatelier ont reprise l'a-
vion hier martin, en compagnie
de leur mire. Ils ont tU saluns
par leur frre Ti Maurice at
r oncle, 'actif commercant
Georges Duchatelier.
Mme Jacqueline Buzin, v.tue
d'une jolie robe gorge de pi
gaen, es rentr6e hier martin, en
bomne forme. enchantde. nous a-t-elle confie.
<;Le Mexique surtout, est un
pays formidable qu'il fast visi-
te'r. La famille de Mmne Bazin
la fite.
xxx
Monsieur Joseph Lafontaine
Dominique, qui esat rentre de vo
yage avant hier, tait a l'a6ro
poCt hier matin pour accueillir
son invitee, Madre e Carmen
Bryan. Cette voyageuse, origi-
naire de St Thomas, vient visi
tir notre tayw sur laoI-eoima
nation de M. Dominique,. Secr-
taire GCntral de l'Aseociation
des Chauffeurs '.Guides d'Hai
ti. II fait la navette, et lorsqu'il
djournse aux lies Vierces, il con
acre tout son temps A fAire une
intense publicity irn istiqlue
pour Haiti.
Nous avons eu le plaisir de
laire la connaissance du Major
Serge Charles, des Forces Ar-
nmes d'Haiti, et de son i6puse.
(e couple a faith bonne impres-
sion sur nous. Mine Serge Csha.r
le5, une aimable porsonne qui
ne marchande pea son sourire,
ost la niece de Rolande Bazile,
rontr6e hier matin d'un voyage
i'agr6e nt ka. San Juan.
XXX
Mmine Georges XLaforft, qui
sutccombait' sous le 1poids de son
nac do voyage ecossais ,est ren
tree de San Juan hier. Elle
vient d'y passer d'excellcntes
vacanoes.

Craignant de louper son a-
vion, ou uenfi6vr6 par ce depart
tu'il semblait caresser depuis
fort longtemps, un jeune voya-
geur a fait un d6sopilant va-et
vient hier pnatin, sous les yeux
indulgents des deux hbtesses
sui s'6pu:saient a iui montrer
sone chemin. Chaque fois qu'il
emoruntait une direetion qui
n'6tait puas la bonuile, il 6tait ar
rkte par un retentissant i&s .prposs AI la surveillance.
Vues de loin, ces allies et ve-
nues pricipities ivoquaient cu-


r!cusement ces s ln.,'anciens ou
les actcui.i trotinncnt comique-
ment au neu de marcher norma
element.
r xx x
Hier, eat rentiee des Etats-
Unis Madame Claire Duyan.
Elle est une employee pleine d'i
initiative de notre bureau tours
tique de New York. Sea parents
et amis P'ont revue avec joie.
xxXg
-Monsieur Gardel Numa, eat
parti-pour New York, munit de
son visa de residence. Hs ltaient
nombreux les parents qui len-
veloppaient de regards tout em
bues de lames, et les amis qui
lui donnaient l'accolade.-

Monsieur Fritz Gilles, actif
et intelligent -chef de divi-
sion du Conadep, est parti hier
rtin.Il va aequrir do, nouvelles
connaissances .A Washington. II
a t4 saluA s l'acroport psTr sa
sympathique femme, noe Drsi-
nor, et leers filled, pal ie Minis
tre Clovis Dsinor et Mine, par
des colltgues do ijurca. ru Co-
nadep.
Nous souhaitons un fruc-
tueux sadjour Monsieur Fritz
Gilles qui, bientot, reviendra
dfaile benuficer le C'nadep, de
son novel acquis.
'1 x x x x
Hier matin, Mademoioelle Geor
gette Leblanc, ex pursidente
du Club dds Femnmes de Carrie
res Lib6rales et Commercpales
de Qu6bec, et sa soeur Carmel-
le, sent reparties pour le Cana-
(Sunite pag 6 col. 3


Une initiative de

Gerard Laurent e
Notre amoi Gerard M. Lau-
rent, historien et Qonslrvateur
du Mnode Nationa vent d'a-
voir une idWe heureuse celle da
r udlger un R6umi6 de l'His-
tafre d'Haiti> & A'intention ds
Ltrangersn. L'zvre vient ds
paraite en brochure en vezrion
rAglaise souon Is titre Brief
History of Haiti for Foreign r
La traduction est de Georges
Gardiner.
i'uteur informed qua 'Lid6e
do cot ouvrage lui e(t venue des
contacts frequents qu'il a eue
.avec des visiteurs strangers an-
xieux d'e4tre renmeigns sur des
points do note hstoire. 11 eat
destiny o aux gens samples qui
posentr fouvent des questions
embarrassantes, aux intellec-
tuets ui so pr6occupent des
falft d'iantoire et enfin aux dtu
diantdst rangers i la recherche
dilnforma.tions pour documented
keur thisee.
L'opuscule comprend le ,cha
pitres suivants: Faits Geogra-
phiques (5 pages) La P&-
riode Coloniale Espagnole (5
pages) La Piriode Franalae
(4 pages) La Piriode R6vo-
lutionnaire (4 pages) La P6
riode Haitienne (9 pages) -
Le Pan Americanisme en Haiti
(4 pages) avec dos photos de
nos hiros nationaux.
Nous priaentons nos filicita-
tions A notre ami Girard M.
Laurent pour cet outrage qui
se rAvile d'une grand uttlit6
pour lea Agents de Voyage, lea
hoteliers, lesa, chauffeurs Guidea
et tous ceux qui travaillent d'u-
ne manisre ou d'une autre dans
l'induatrie touriatique sans par
ler deft visiteurs et des touristes
eux-mgnes. Nous lui souhai-
tons un grand succes en~librai
rie.


\


!'i







FIAG U TYNUU S.\L sdL~~agL ~ 51M& ii MAS.1


CAMERAS 8 ACMKSSO IRm















NIKON KONICA
CANON MIN
MAMIYA BAUER
ASAHI PENTRAX RIGORO
I OLYMPUS POLAOID
'TOP CON BINOCULAIRES
LENTILLES INTERGRCHANGKABLES
APPAREILS A FILMER
PROJECTEURS SUPER 8
4 FLASH ELECTRONIQUES
ALBUMS DE PHOTOS
EN EXCLUSIVITY A LITTLE EUROPE
AKAHI Po -- ---- --------


AVEC

LA



Mort aux Rits



EN BOULETTES




GIBBONS


QUEL QUE SOIT


LE RAT


IL PERIRA


PROBEME No. 350 F.


I Hi m v lvinvI z


1 lRJZONTALEMENT -
1 Plus connu sous le nomn
d'alcali
2 Vieille amie
.3 Pont de Paris En
bonne sant
4 Ville d'Alg4rie
5 Extraordinaire faculty
( Poisson chat


7 D&sert de plerrailles -
Qui n'est gu6re occupy
8 Possessif Lisse -
En noir
9 Coin du feu Maratre
10 Caches Monnales 6-
trang6res

xxx

VERTICALEMEN'T
I Eat tonjours prkcieuse -
Soutient la voilure
II Un r4gal Manqua
III Elle ne 'manque pas
d'entrain Gai participe
IV' Difficiles a compren-
dre
V D4couvert Petit poil
VI Arbrea respectable
VII Peut Stre mortelle
VIII Relatif Fin de
participe Personnel
IX Precis Apport4 a la
-iaissance
X Epoque Terreur


SOLUTION No. 348 F.


11ORIZONALEMENT
1. Sabretache 2. Arri6r6;
un 3. Sasso; Eue 4. Pecq;
Selle 5. Pneumonia 6. Ile;
Resta 7. Ice; Ai; Ite 8.'
'Voge; OER 9. R6; H6ron -
10. Entie; User.


VERTICALEMENT
I. Sa; PP; Ivre II. Arse-
nio; En III. Bracelet IV.
tisaque; Oh -, V. Ees; Ag6e
VI. Tr6sorier VII. AE;
ENE; Oih VIII. Elisions -
IX. Houlette X. EnHe; A6rer


Loe -4Iinmmd Aqar6rku iz


S Lconomle dsca Gasuistb eva
du Iype sMml coloeaals, bases
aur 'tagrlculture. Dane certal -
noe des lies caralben, 11 y a uno
industries minitre on vote do dd-
veloppoment. Cee pays no regol
vent qu'une minime parties dea 6
normes profits quo r6allsent leos
concessionaires, car la transfer
ioation definltr'e du unneral se
faith 1'6tranger. C'estL peut 6-
tre cette d6ficience dans lea con
ceossions ninibres aocordies 'aux
Strangers, qui eat la icauo- de
cette vague de nationalisations
en Amtrique du Sud.
Les Compagnies minlires et
p6trolifdres ont auosi la r6pu
station d'exercer une oertaine in-
fluence Sconomique, potique,.
et meme de freiner le djvelop-
pement des pays don't 91lee ex -
ploitent lea ressources naturel-
les, si c'est 1& leur avkntage de
ce fair.
La faiblesse econonmique d'un
pays no doit d'aucune fagon dd-
courager sea citoyens, car la va
leur d'une nation ne depend pas
seulement de ce qu'elle product
mat6riellement, mats rmzee iur
tout Sur see valeurs abstraites.
Lea pays situ6s au Sud du
Rio Grande, s'elciguent de plus
en plus de ces moments tragi -
ques qu'ils ont vicus dans le
pass, sous l'empire de certal-
nea pressions 6conomiques, grl -
ce As patriotlsme de leurs
leaders, et le d6vouement de
leur people.
La mission d'&coute de Roc
kefeller en Am6rique "du Sud,
lea nombreux discours pronon-
c6s par le Pr6sident Nixon et,
les recentes reunions des divers
chapitres 'de l'Alliance pour le
Progris, peuvent bien 6tre le
prelude d une nouvellc ere pan-
am6ricaine. Eviden:nent, ceux
qui s'int6ressent a 1'Histoire des
Am6riques, se rappellcnt sans
doute, qu'il a fallnu oixante am
pour que les bienwaita Lt Is sin
c6rit6 du Panamdricanisme se
faosent sentir. UIs dvei.L a0ussi
se rappeler qie la Doctrine de
Monroe est rested inoptrante,
quand en 1864 los espagnolas ou
lurent s'eoparcr de 1'II piru-
vienne de cCHINCHA, en
1893 quand lea franea.is usbrent
Sde nesures coersititoe centre los
dominicains, en 1864 quand
lea francais intervinrent au
Mexique, etc. Cependant la Doc
trine de Monroe se montra d'un
rualisme brutal, quand il fallout
intervenir en faveur du Capi-
tal am6ricain dais lej Ameri -
ques.


AWS
SERVICE NATIONAL
D'ERADICATION
DE L IAMALAIA ( A vendre au plu's offrant lea
articles suivants:
Article 1) 243 pneus usages
2) 161 chambres A air usa-
g ees
3) 167 batteries usag1es
4) 1 Camion Chevrolet No. 39
5) 1 Camion Chevrolet No. 40
6) 1 Voiture Automobile mar
que Corvair No. 57
7) 1 Voiture Automobile mar
que Corvair No. 58
8) 1 Volture Automobile 'mar
que Chevrolet No. 71
9) 1 Chaloups (moteur non
Compris)
Les intreasnes voudront bien
specifier leurs offres de prix
et lea soumettre sous5 pi cache
t Bureau du Business Ma
nager du SNEM Chancerelles
o& rA l'adresse d1uivante:
Business Manager du SNEM
P.O. Box 527
Port-au-Prince, Haiti.
avec is mention nOFFRE, ar-
ticle N o...............
L'offre sera faite pour cha-
que article SEPAREMENT.
Touted offre global sera rejetie.
Ces articles qui seront ven-
dus et livr6s dans 1'6tat oa ils
sont, peuvent Stre examine
dans lea locaux du SNEM a
@hancerelles les 17-18--st 19
Mars 1970 de 8:00 a.m. a midi.
(Exceptie la chaloupe qui se
trouve actuellement ha Mont-
rouis).
Lea operations de vente au-
ront lieu ]e Vendredi 20 Mars
k 10:00 a.m.
Aucune offre ne sera accep-
the si elle n'est iccompagnue
d'un CHEQUE BANCAIRE a
l'ordre du SNEM d'un montant
equivalent an tiers (1/8) de
l'offre. Lee soffres contenant des
cheques personnel seront ou-
tomatlquetnment reseteis.
N.B.- Seuls le a cheques de
direction seront accepts. Ce
cautionnement n'est pas rem-
boursable au cas o I'adjudica-
taire ne prendrait pas livraison
de l'article adjug6 en riglant
son compete dans un delai de 48
heures. Pass6 ce d6lai, l'offre
de l'avent deeier encsheermw I
saera autolaatiqaemeret oawid&i
Dane Ie cas d'offre de paim
egeux lee deux dftle.s eash.--
rieeurs mroat appells a .n,
noearnlie-eeosggtion dana on
delai de,4. 8skse-i.
La s deiase de .I'eae de .es

L' Adaisjtriaon da 6.34
m roiuve Io droll de rejoters

se.&e. Ie 11 Ma-n ro
.r. Voflck-i- R. Joceph -
Co-Directeur du SNEM
Dr. [sidro Pens
Co-Directeur du SNEM
Mr. Robert I. Blair
Adminlatrateur du SNEM.


A VENDRE
Une main *eiue an
la RUSlle .lwo" P"l
Vans r). Jjmior4 il
race su No. 58 de JA maum


Malntesnt, II y a lieu de
crolre. que Ia neovele poliwqe
Interamaritainu Ina-,gurI, par
le Pr6sidnit Ni.uii, malgrt sea
disposilfa plut6t ambigus, une
folks mise en march, donnera
une nouvelle orientation el une
Impulsion nouvelle au Pan-amt
ricanlime.
C'est avec courage et oun haut
esprit do patriotlUme que le Pr6
sident Nixon lutte A l'intrieur
centre Is crimee, inflation, les
riv6lteo dos 6tudiants, sla Ma -
fia, lea hippies et lea drogues.
Nixon essaye de" aintentr un
quilthbre doute l nse 1 Con-
gris, tout en s'efforgaut de plai
re teos leas parts politiques.
Le Pardi Ddrrmcrate eat recon
nu comme la parti le plus LI -
BERAL aux Etats Unis, c'est
cependant leas Senateurs d6mno-
mocrates du Sud *qui, places h
tite des plus imsportsnts co-
mitis du S6nat, entravent 'P&-
volution des conquitea sociales
deal nigres amiricains, par des
prooe6ds dlilatolres.
Noneu ne parleons-pas des ef-
forte considerables que font leA
anrloalns pour Oviter an mnan-
de an holoa uste atomiquc. Le-
sang anAricain coule pargllle-
meat & son or, dans P'espoir
d'une palx durable.
Blen que la situation niilitai
re empire en Proche Orient, -les
deux principaux intur6eass dans'
le coniflit lasAdlo arabe, la 'RU'
sie et l'Amerique, sauront 6vi
ter une guerre moi.diale. II s'a
git pour aux d'emplcher que cet
cOr noire quest le PETRO
LE, ne coule pas trop dans ine
certain direction. Cependant,
tandis que les am ricasna peu -
vent toujours compete sur I'in
telligence mllitaire des isra \
liens, les russes se semblent pas'
se fier a la valeur combative
des arabeb, ni i1 leui sprit de
discipline.
II y a environ huit ans, que
le premier amnricain, un nom-
m6 James T. Davis, a tLe tue
au Vietnam. Depuis lore, 47.861
americains ont trouve Ian mort
dans ce guepier quest le Viet-
nam. La inesentente qui existe
depuis quelque temps entire les
chinois et les russes, a port les
am6ricains et leurs allies A ne


plus cleiro RU bi n hunolithe
CssiUam slne. lie poneisit arin
tenant au VietMam on termea
g6opolltiquce. Pour Io gouver -
nenment am6ricai~ gagnetr ette
guerre quo le people artericain
rtpudle, ce'est volt partir -le der
nier soldqt am6ricain d Viet
nam du Sud, et renqettre aux
vietnamloens la direction de leur
guerre, et la protection de leurw
frontieres.
On a des raisons de croire
qu'a WahIlrjgt(,n, personne n'o-
Ea prkdlr u e til arrivera au
Vietnam, une fuis le ammrti -
caldq parole. Ld Preedent NI -
xon a cependant dit, que sa dU
cision de terminer la guerre par
une evacuation graduelle des
forces americaines du Vietna.m,
-est Irreversible.
Ceux qui ont suivi lea derni6
res elections prlsidentielles, n'i
gnorent pas que Nixon a recu


msl




0&Zle-ds
GeORESJER


- V


lttppul prequg et.tal dakiJM'
ver du "iwt
de Califorule. Malnte I'll
eat Pr6s.dent il import pour
ui tion, et de ne p"s perdre son
6qullibre mental on c6dant -sax
puissantes influen-ces politiquqe
qui font prespion do touted
parts. Nixon peut toujours
computer sur sa, cieuse*.
Les prcdcesSuars du PrEsi -
dent Nixon: Eisenhower et Ken
nedy, ont appris dan las tour
S"meste politique, qu'Iux E.tats
Uj4, ie rasime eat munae-ues-
tion Spinenuse. Les journmx as
m6ricains prstendent quae 'est
dans le bu* de pallitr des en -
nuia sans nombre que le Sud lui
sause,:que 'Nixon a eiaap en
deux fois de nonemer un sudiste
Sla s Cour Supreme dc Justice.
On so demand si la candida-
ture de Harrold Carewell,
qu'on accuse de raciate, n'aura
pas le memo orL quo elle de
Clement Haysworth que le S6 -
nat a rejet6e pour tes m6mes
rations.
II y a 16 ans depuis que las
Cour Suprimu de Justice a or-
" donn6 lint6gration total des
6colTea ux Ftsts. Unis. Jusqu'iei,
seulement 1/6 des enfants noirs
vont on classes avec lea petits
blanks, ce qui prove qua l'int"
gration eat parmnu le problems
lee plus Lrdusa que confronte
l'Am6reque.
Ce n'est plus avec lancien Ni-
xon que l'Amirique et lea au-
tres pays ont affaire, mais bien
a un honsne nouyeau qui, jus-
qu'ici, a pu applanir des diffi
cults qu'on a cru qu'il n'grri-
verait pas a surmonter.
Le cofit de la vie aux Etats
Unit a augments de 067, il y a
menace dea grave, lea n6gocia
tions ne marchent pas A Paris,
Hanoi envahit le L s osto mais
Nixon reste toujoura optimjte.
cette s6r-nite du Proeent-des
Etats Unis, nest trouble que
par cette pensae: eDepuis la
guerre -de i'indpendance centre
les anglais, lea Etats Untis nont
jamais subi une d6faite mili -
taire.s
Fortune L. BOGAT


Invention Revohltionnaire


La plus sensationneUll MACHINE A MUSCLER invent6e a ce jour
R6sout scientifiquement tous les problemes de musculation.
STRONG : invention nouvelle base str un principle rdvolutionnaire, appor
te la solution scientifique et efficace A tous les problnmes de musculatfon :
CROISSANCE HARMONIEUSE, DEVELOPPEMENT PHYSIQUE, GYM
NASTIQVE D'ENTRETIEN, ESTHETIQUE FEMININE, PREPARATION
A TOUS LES SPORTS, GYMNASTIQUE CORRECTIVE, R E E D U C A
TI 0 N.
STRONG : donne du muscle utile et apporte rapidement harmonic et puis
sance, force et efficacit6, resistance et souplesse, sant6 et maitrise de soi-
STRONG : transmetteur de force inextensible, tire sa stup6fiante efficaci
t6 du principle revolutionnaire de l'auto-opposition musculaire en circuit ferm6.
STRONG : indispensable A tous, s'utilise partout, sans installation : chez
soi, en voyage en plein air.
C'est aussi le partenaire ideal, aussi bien de l'athlete et du sportif que du
sedentaire, de la femme et de l'enfant.
STRONG : c'est/1'appareil pour toute la famille, pour tous les ages et pour
toute la vie. $ 18.50 seulement.
Pour une demonstration voir,/ JOE" S IENNE
1377 RI. CARLSTROEM/Port-au-Prince Haiti.


SIROP PECTORAL SEJOURNEL


Goat asdable Conservation.
A base de-CODEINE TOLU et EUCALYPTOL.

ax Mii lMilm1


AU CAPItOL
samed(l l h. eAt h. 80
ZORB& G GREC
Avec Anthony QUINN.
Entrs6 Ode0 2.50 et o.0o


RMXTHEATRU
Samedi & 6 hI. et 8 h. 15
En lir part-e
LES. AMBASSADEURS
En 26me partle
5N15 pg~rtyy3 flumj


-Dimanche A>6 9h. 7 h. et 9 h. Avec Guy madison.
Lundl & 6 h. et 8 h. 90 Entrte Gde 150
LE CARNAVAL
DES TRUANDS Dimanche & 4 h..45, 7 h. et,9 h.
Entr6e Gdes 2.50 et 4.00 LA NUIT DES GENERAUX
Entire Gdes 8.00 et 5.00
Luadi A 6 h. eo t. 8 0
AU PARAMOUNT LA t NT DES G IERAUX
Entr6e Gdes 8.00 et 6.00
tamedi & 6A 8 et 8 h.
Si 16rg partle de program
TABOU COMBO IN CIE
En 26me parties : D IVE IN CINE
Un super film d'acti &
DETECTIVE PRIVE S MMES 7 ShR LES BRAS
Entr6e Gdee..1.50'et 2.00 5 MMES SUR LES BRAS
Dimanche A 3 h. P.M. ARRIVEDERCI, BABY
LE TEMPS DU MASSACRE Entr6e 1 dollar par Votaure
Avec Franco NERO.
* Entree Gde 1.00 Dimanche 6 7 h. At 9 h.
PETROL LE BOUCANNIER
Dimanche A 5 h. 7 h. et 9h. Ave L Anthony QUINN.
LE JOUR DE LA HAINE Entrse 1 dollar par volture
Entree Gdes 2.50 et 4.00
Lundi i 7 h. et 9 h.
Lundi A 6 h. et 8 h. LA PLANET DES SINGES
BALLADE D'UN PISTOLERO Entrre 1 dollar par voiture
Entree Gdes 1.20 et 2.00


Samedi A 6 h. 30 et 8 h. 30
CRIMINAL
Entree Gde 0.60 et 1.00
Dimanche A 6 h. 80 et 8 h. 30
BLUE DEMON CONTRE
LES DIABOLIQUES
Entre Gdes 1.50 et 2.50
Lundi A 6 h. 30 et 8 h. 30
MERE COUPABLE
Entr6e Gde 1.00 et 1.50


AUDITORIUM

Samedi a 7 h.
LE FILS DE
TAReRAS BOULBA
Entr6e Gde. 1.20 ,
Dimanche a 5 h. et 7 h.
SAIPAN
Entr e Gdes 2.00
Lundi a 7 h. P.M.
CHACUN SON ALIBI
Entr6e Gde 1.20


Programme du Lundi 9 au Samedi 14 Mars 1970
Consultez Votre Consefllbre :
LUNIW.............. 9 h. 1h. A MAISON YVES MORAILLE
MAIRDI.............. 9.h. Alh. & 100.000 ARTICLES
MERCREDI........9 h. A 1 h. A QUALITEX
VENDREDI ........ 9h.t h. FOOD STORE
SAMEDI......:.....2 h. 6 h.p.m. a EXPRESS MARKET
DEMONSTRATION tous les jours sur rendez-vous
A CASA POMPADOUR

Apaisez la soif de votre Visage... Avec Skin Dew
/e HELENA RUBINSTEIN


CINE ELDORADO
Samedi A 6 h. et 8 h. 15
En lre parttie
SHEPA -, SHUPA
En l6m -partie
HOMBRE
Ehitre Gdes 1.50 et 3.00
Diminche A 5 h. 7 h. et 9 h.
LA LECON PARTICULIERE
Entree Gdes 2.00 et 3.00


De.Lxe Aato Cuin
Samedi A 7 h. et 9 h.
QUAND SONNERA L'HIEURE
DE LA VENGEANCE .
Entree 1 dollar par voiture
Dimanche A 7 h. et 9 h.
QUELQUES DOLLARS
POUR DJANGO
Entr6e Gdes 3.00

CINE-SENMBAL
Samedi A 6 h. 15 et 8 h. 15
MAMA DOLORES
Entree Gdes. 2.00 et 2.60
Dimanche A 3 h. P.M.
QUATRE DOLLARS
DE VENGEANCE
Entr6e -Gde 0.60 et 1.00
UDwanche a 5 h. 7 h. et 9 b.
TOUTE LA VILLE
EST COUPABLE
Entrde Gdes 1.50 et 2.50
Lundi A 6 h. 15 et 8 h. 15
JOHNNY 'OLT
Enrtre Gde 0160. et 1.00

MONTPARNAS6E


Entree Gde 100
Dimanch a 5 h. 7 h. et 9 h.
MON NOM EST PECOS
Entr6e Gde 1.00


-ka~~t


La Direction du Studio de
Photographie cElsies s'empres-
me d'nviser sa bienveillante clien
tole que 'a nouvelle Idresse est
toujours A la Rue du Dr Aubry
mate au No 126 en face du Cen
tre de Santh de la Cathliedrale.
La' Direction prend plai -
sir puor lui annoncer que le
meme accueil sympathique leur
sera reserve.


A MAGIC CINE
Samedi A 6 h. 15 et 8 h. 15
COPLAN SAVE
SA PEAU
En l1re parties :
LES LEGENDAIRES
DE DELMAS
Entree Gdes. 1.20 et 2.50
Dimanche at 3 h. 5 h. 7 h. et 9 II.
SOEUR ANGELICA
A 3 h. Gdes 801L8E4
Entre' Gdes 2.00 et 3.00
Lundi )6 h. 15 Seance unique
rQUrIVIENNE LA NUIT
EUtree Gdes 1.20 et 2.50

CINEUOLYMPIA
Samedi (En Permanance)
FUREUR SUR LE
BOSPHORE
,Entr6e Gde. 1.00
Dimanche (En permanence)
L'ENFER AVANT LA MORT
Entree Gde 1.50

CINE PALACE
Sa'medi a 6 h. et 8 h. 15
SHALAKO
Entr46 Gd$, 1.00
Dimanche a 4 h. 6 h. et 8 h.
BARAKA '-13
Entree Gde 1.00
Londi a 6 h. et 8 h. 16
PANIQUE A L'OUEST
- Entr4e Gde 1.00


ETOILE CINE
( PTIONVCILL
Samedi a 6 h. 30 et 8 h. 30
STEVE A TOI DE CREVE
Entr6e Gdes. 1.50 et 2,560

Dimanche A 6 h. 30 et 8 h. 30
LA DIABLESSE
Entree Gdes 2.00 et 3.00

CINE UNION
Samedi a 0 h. 16 et 8 sh.
LE RANCH MAUDIT
Entrde Gde 1.00
Dimanche A 5 h. 7 h. et 9 h.
LE' RANCH MAUDIT
Entree Gde 1.00-

CINE STADIUM
Dimanche (En permanence)
STEVE A TOI DE CREVER
Entrse Ode 1.00


Banque Nationale

de la Ripublique d'Haiti


Banque de I'Etat Haitien

Devenez votre propre Comptable en ouvrant
un compete de Chbques A la Banque Nationale


K DANSN*9SMUNOMS


.;.. ~~-~J~-l~~-.------- -- ------ -~~ I,~r~- -7- -~----- -~a--arr-~---~--- --C~-- --;~-----:-----__----.. T-.l -----~--~-s~---.---i~----~::-;--;r; r--a~--


: 8~~;IPt.Li~*1APII~UCP~~ lr.SUS9;1010. -~~I:_~~


PAGS 2


-... .-f


8


I


,- am To P m




SAXEDI 14 35 f l Rr :45JIARU.;zm'u i .; .' W2 IZ;fftSEOVrn rir


' ;~:2~~rg6~-~ig~smkii. ~~ ~. ' '


L'Histolre, IO"to qua sopus
a Prsldone ti'alee n l
r mlOer acts d'un chef de Sec-
on flit do fonder une 6aoles.
Tandis quo caous Boyaa is pa,
litiquu arendatt seae1 tstad ia
Jusqu'A I'enseilteoimeu Das
'almoaphtre orogeause do I'dpo-
quo, 11 6lait preoque impossible
dimposer 'esaprit Jo disclpl.no
ort d'lnddpoandnce Indiopensa.
9le. (Lamy Amllcar, sLyefa A-
toxandre Pdlrunn. 1'. 20),
Los smeaures autocratlques en
position que des organs se char
'position que den oreanes se char
rent do traisaniettrie devant
*Popinlon. La For.dation du nifsetos de Dunni Lespinasse te
du *de Govin rdpond A des soucio de
cet ordre; tandis que parfois
desa crivains so lamentaient
,dank.le climate de troubles carac
tdristiques du 19eme sitcle en
Haiti. Ainai Je 10, Octobre-1899:
Fillx Ma4loire ecrvalt ceso li-
gnes A Petion G6rdme, direc-
teur de cLa Rondeo, oh trans-
piralent lea difficulties auxquel
leastait en butts I'ecrivain .:
eCar oh puiser une inspiration
neuve dans un dtat .social oil
toutes le sourcea'-ont tries 7
Et yoilh la tristesse des temps
actuels : le citoyen se tait et le
poite peut-il chanter pendant
cue Rome brfile' ? Comment
chanter et comment meme vivre
dans une societB sans parole.
.sans press, sans art, sans lit-
Strature, sans tribune, sans tra
vail, sans morale, sans ideal et
sans ime ?3 (La Ronde. P. 6S)
Ces examples peuvent rendre
commute des priukties incalcula
bles aui sythtnaient le coars de
la vie intcllectuelle.
RYTHME DE LA VIE
LITTERAIRE
Car quoi?, dira-t-on, nos ecri
vains ont tonjours pens6 et
n'ont senti qu'en pensant. C'est
pourquoi une pdriode florn san-
te est A interpreter en hittlratu .
re. Car lea auteurs qui sort nus
A une peiiode de troubles ne
vont pas souvent par incertitu
de. Haiti, 1804 1915, une In-
dApendance qui abourit A une
Occupation militaire, vingL-six
gouvernements, un Royasunme,
deux empires, une nation qui a
peine noe, donnait dija l'impres
sion de trop vivre, une terre
qui a dtd affligle d'insurree-
tions et de coups d'Etat Et si
cette vie politique intense d6-
pend du Pouvoir qui lui done
son orientation en s'inspirant
dans son actuality des mouve-
ments, des tendances, des oppo
actions d'oh qu'ils se fassent sen
tir, l'Intillectuel en retoit les
dchos comme on dirait malgr6
lui et place sur le palter des


troubnu a m o4o d.Kxs. U
eonvlddralt alonrt A'.tb dv-
no production fabrlle st hoque-
touse an rythmant Ise pe qu'on
a egu sur te dagr.dg toliran-
'jio dos dirgsftl I a~ tolt-
.w.rhoo patrfo4s .@PfIod~lt loen
d'autre quo des chlmmros, don-
nant 'A crivain Ia temps de o'6
vader des contrantes queo lui im
poaeralt una tioh'a en opposition un artt
imaginaira et. ploua ard. Pendant
tourtes ced ann6es d'lnaortitude
pr6sentant parflos de6 moment
de 'r4pit ou de silence plus ou
moints longs l'intellectuel .hat-
tien est tujours marqud par la
poiltique. La vie littdraire en
recevit lea heurts,-les secousseo
au point de se confondre pair-
fois avec elle, Parfois c'est la
haine que pratiqualt Ia muse,
parfois n.Cme e'est la guerre
ciwle ou les expeditions arlmes
lea pirtio pqitiques ou lea ddmd "
16s constitutlonnels, que cult
vait la plume. tDe Boyer A G&e
frard, la tradition des Ardouin
et des NauL.semble bris6e. Pen-
dant Ia pfriode dite ordgdnra-
trice, toute activityi des es- J
prits capable de peniaer s'est
tourn-e vera lea affairs publi-.
quas...o (Ueorges Sylvain Con
fidences et Meluncolies p. 20.
cL'experience ayant prouvd
aux redacteurs, du R publicaln,
qu'en .:aisant seulement dtie I
science et de la litt6rtaure, ils
en seraieht bient6t riduits A
pourvoir aux frail d'impres-
sions pal- leurs propres nmoyens,
ils rdsolurent de modifier lear
progiamme et de e'occuper d'in
tdrets plus inimidiats pour oe
public, tel que le commerce et i
l'agricultureo-(op. cit. p. 20). ,
Aussi l'oeuvre, de l'int6rieur,
sent elle nioins lodeur au tu-
mul et de la -n lee franche
que t'dlan qui la porte glorieu-
se ou qui P'abat. Ccs entiments
sont traduits avec tout le trans
port de leur naissance quand lai
rdalitd leur apporte son perpl-
tule ddmenti dans les alias de
la vie politique. Et avec un peu
de recul dans le temps, nos 6cri
vains ,eraient davantage epi-
ques que romantiques. Ma's un
pessimisme s'en est m6l qui dd
fie. dans la resignation tout ac
to productif.
cUn vent de pessimisme
c o m nm e n c au sidcles
dernier se continue avec
sidele dernier se continue avec
une Apret6 ddcevante. Ct sera
la caractdristique de cc temps-
ci. 11 semble que pas-ur.e seule
des manifestations de notre vie
ne suit exemnie do ce del.ourage
ment qu'inspire notre pi litique
heurtLe et encoh6rente..s- Vic- I
tor Dlbeau cHaiti Litttraire et
Socialei p. 19.8L


RYTHMI DOf LA CREATION
AR'rSI iq '

Maloi so pout-Il qua le cRd.
manisme no sonlt qu'un cot.
tain .mode vuar ut de traduire
la r6aliti, un certain mode qut
dispiratt lorsquo ILa contligen-.
cos qui iPont aten6 no so pr6-
sentent plu' l I'ecrvain. La po
litique n'a jauals dispuru com
'plitement doe Pexpresslon des
id6es. L'acOuallta du *RonuIntis
me, come de tout aoLe d'icrire
n'en est rededvble, pourtnnt.
que d'une certalne fagon. Tout
cela se paBse come as li. Pou
voir suivait de 'trs loin les d6-
m6les do la minority pensnnte
du pays. 11 convent encore de
distinguer entire la dure / du
Pouvoir, le remps de eonnstal
nation et le temps de dddquili-
bre qui sAlt. Le momu: (le plus
long qui soe prasenteralt come
un ruplt, come une garantle
de paix .semble s'dtendre seolon
les gouvernements de vinst, en
o quelnues mole. Mai siaors,


(tdrtit do la Mre

pouvait-on vraiment purlr do
palx 7 Ce Wn't qu'une paix re
lative comptr tenuw do la fiAvre
dos votes ut des d6plustions. SI
done, ao eoson i c roonqt.qnces
qul apportiqt ]'ePprit cetto
notdu de odle ullbre forcene
dana l'lnstabUlht minio ouAl ,s
pouzsulvt.Lt los entoul.cj, II n'est
pas de melliour moment pour
le senior plus provhe& do sol
que dane lo came. Sous lea gou
vernemeiint..orart, cal're sen
taill aIs pogne dq coux quiu Ilas
sablement emphalient los pRs-
stone de, se ddorider, Mait .lea
perp&tuellqs consplrations ?
-Quel climut d impromptus ? La
vervi romantique ae trouverait
tarle el Pan me sm ait que pour
crier, 11 otffisait d'un Inatant
de silence inthrieur. La recher-
che, le puls, la minute de I'ex
pression d6mentiralent cea pro-
pas. mail dana lea temps de cre
volutionss, c'tait sla mode de
faire Is guerre, de vare le peu
Ile teo ps qu'on se voit vivre et
de se cacher Is vofite sombre de


sn3C3^KZ2ZEZZrm33m








1& a ee4


pag ) .A, ... ,,, l.*.

''ave i r' 1 "" "',l 's -it a 4" favorabl.o tra.
e1elal J' R vu passa$) To- dea o n 'r t do
're 6r dun payss nusulte. On ne I'ecrlval avant at atun
Bmaent 1horreur, sonneit pouvail crolre nt a un nl a qu'on s'imaglne tremblAt deo
te #las... (Maisillon Colfou u'autre. SI 1arruste nalt it ne vane te tonnerre des erivolu-
In VDeu) meurt pae avpilt an plume, tionas. Le Pouvoir. tue-t-il Is
Oh done. prenalt-un to recul c'est eselon sot temp6ranment -Tmw en eux quand i lea cbom
nieesuair a interrogationn, do .et sa culture au'll apprbeuende bardeo Ddpute do people, MI-
sof et de son mailieut i Oas e mili et justillo de son exia nistre ou Chef d'un bureau pu
wald Durand a pFaA Isa plus ,
grande part do as carriere
dan le pays. c'est qu' y avai -'
un. moyen terse aoi loeovre T J s 1 1 1
spoa snd e al es delrE Interview de M. Schroder sur
tat,' qui cependant, sont peau
nombreux et asuxquels aspirent d jlmj j u a l itr ll m an
presque tonusl -s lette e ter alleman
(J. Verchluero tEn 4pu-
blique d'lltitii Tumr. I p. 21)
Entendre le bruit des insur- BONN, (APP) clar M. Schroeder, c'est que Is
reaction, vivre la frayeur de o erGerh- h Sc A wisMnement [6d6ral condnu.3
v ir surgir dee pIquet, des exi Mi GerhaL Sroder, Anlen A rafser la reconnaisance de
16s po r provoquer db earns- Ministre clrftion-d6mocrate d's la R D A en Drott Inter nal
ges. Assils[er A do .cour... de Affaires Etrangires et Pr-5i. .haL On n devrait piasen plua
la populace, nde nren p dent pas Ise Comm ion Parle :renoncer a ]'objectifLde L'rom]
I'esprit malade au point d'ex- mentaire des Affaires Etrangi, fiction de I'allemagne et an
primer une morbidesse de pen ree, a doi son approbation de droat d'autodaterminaLion pulse
.ep insoutenable. Le citt angois Principe .A des conversations IPensmble des allemnands.a dot
..,da


avec la it U A LOUt en soulignant
qua 1entrevue Brandt.btoph de
Jaudl pruchain ne saurAit en aiu
can eaa constituer one recon
naamance minpl.cite du Gouverne
-mafU. Est-Allomiand. -
Ians une interview puolie-.
vendredi pa- e cllh.radtelblatts
de Dusseldurf, l'Ex-M.nistrb
pr6eia- qu'une reconnaissance
eni droit international ne pout
Ss'effectuer quoe ur la bas,.
dime declaration formuaie dane
ce j)Ut. Dana I'absence dae ellh.
ei, la rencontre Brandt-Stoph
n'explique en 'aucui cas une
reeonnaliaanea implicit de la
RD A.
Ca qui est eosent.el, e'est' e-
dialogue inter-allemand a il.-


Imeuguiratlon de
Cowrs Intensifs
A Flstint Modeme
de Comunerce
Le lundi 16 Mars courant 8
tours interisifs seront inaugu-
r6e & INSTITUTE MODERNE
DE COMMERCE : .
-1.- Un course inteniff de
comptabilitd amriceaAse.
2.- Un course intensify -any
nographie.
3.- Un course intensaf de
dactylographie.
Ces course dareront 5 mois.
Les laur-ats recevront leur di
pl6me le 14 Aoit prochain.
Pour tout renseignement
s'adresser A IINSTITUT MG
DERNKI DE COMMERCE Ruel
le Brne No. 21.
LA DIRECTION


a ,arder do ddchargr It7
grandea' Spusanoee de mour res-
ponambilit en ce rlui concerne
P'ensemble do I'allmagne, ausrn
loitrtemos quo la population de
la RD A n'aura sa s m se -ro
noncer librement ear Is choix
de son regime polltlque. Le rou
vernement f6dlral enmoromet
na DostlCon en narlart de o'sils
tence de doux rnas Allemando
i-t-il poursu.vi.
En ce aui concern la line
OderNeisse o le ouveriement
'f6dral allemand ne peut. solon
M.. Scoroeder. renoncor Ai u,,
clausq de reserve en vue de la,
conclusion d'un traits do na.t
Go n'esl ,u'ave usne terle
Scauss de r6aerve. a-t-il ditL
Quue nousa viterons de crier un
fait acomemli avant la eonel,
sim d'un traite de nalx. Jo dou
toe cependant qu'd sBuit poias.hl
de trouver ause formula appro-
Sprie dans le teoxte'd'un accord
avec Varsovie au sujet du res-
u ect'-de la frontiUre sur 'Oder-
Neisse.
-L'Geange de d6claratons dp
renonclation A la violence ave'
Mocou, a encore souligne P
Dr. Schioeder no doit pas dtre.
li& & un rdglement ressemblant
a un ratlement de paix.
A la conference pour la secu
rit6 europdenne propose par
S'Est, les pays occidentaut pour-
raient proposer la ednclusion
d'un accord multilateral de re-
noncation de tout recourse A la
force, a podlspivi 1'Ancien Mi-
nistre. iL'Mlargissement de la
cooperation Iconomique, techni-
qW et cultgrelle ntre 1'Est et
'Onest pourraient)ealnent 6-
tre envlsat ., -
-i--


i~j~ug '


blioT? st-es aus ieeMpib%
au mirite paoroalt L'aBi ,'"
Ct tue davantape TIomes s _
1iervaln mortout lorsqa'n pe
rait ulitewr touted s m4twa
morphoses.
cCest le propre du Haltlen
dou6 d'aptitufde diverees,
pakse d'une function A P'antre
aver one aalence r.re. Il m'ext
assaur que le nouveau titulaire
eat digneT n Lous points de sea
nouvelles fonctlanes.
IPaul D6i6ag0 cHalti en
1886, parlent 'de Gouilaume Ma
nigat, entrepreneur des Tra-
vaux Publics, hombard6 Diree-
tour du Lye6e Nalionalp p. 50-
57)
l.a tenanaane ret manlsfeste
chez tous leo n.neurs de la
deuxirme pdriode de notre lit-
thrature, A sBe peneher sur les
probtmes politiques, toc'aur
et hconomlques. Avant Ia va-
gue des Thtoricloen pour pous
ser eu paroxyame de la ferveur
le cnlte de la Politique, cenx
qui ponvalent mieux servir en
observant et en Jngeant voun-
laient 6tre A I foiae au four et-
an moulin. :
Je 'ne croiral jamais- qu'il
soit-ncessaire d'4tre insensi-
ble, de cesser d'itre an hom-
me... pour devenir un home "
poitique. Le coeur ne peut nut'
re k ren, (Demesvar ,'Dlor-
me: tLes Thworlieens au Pou-
votr
.Pourtant t'antinomie pour-
fait. paraiire strange entire le
bien de tous et la profondeur
do malheur-periannel.
-Nous voulons le bien de
thus. - .
Malgr4 ces injures, le calm "
niea et les haines nous irons
dana I la bataille, le visage d -
couvert, la main dans la main,
sane peur.
Et si mime nous sommes
cvaincus, l'Avehir nous ablsou-
.dra>
Louts J. Janvier; 14 Janv.
1884 1En definitive, le Pouvoir ne
favorise et ne ddfavorise la
vie Littdrairc qu'en &e plagant
du point de vue de la recher-
che et des tendances personnel
leas des Acrivalns. Et si 'Occun
nation Amdricaine ne venait -"
apprendre A r'huoieurs qu'il a-
valait mnieux cpenser soi-me,
que nL penser selon ses voeux,
le cromantismeo survi;ail en-
core.
G. DORVAL
J. DOLCE
J.M. CASTHELY
(Lire la suite la semaine
prochaine-


quae es trois aentretien minimes. a .
Pour assurer a tous nos v6hicules longovitq et conslance, nous, aons construct sur file
ensoleillde de Curacao un entrep6t giant pour nos pieces de rebhange. De cette location
central nous pourrons desservir toute I'Am6rlque Latlne... en quelques ours selon nicetslt&b.
Ceci abrdge considdroblement lao duro des riparotloons t assure un employ judicleux ,
de pieces de. rechange Toyota de provenance g srontle.
Apporfenant oou group des dix grands de 'ndustlre automobile du monde, nous no '
crayons poas qu'il suffise de construire des v6hicules qui silent uniquement solids at strs, O
faciles 6 conduire et accessible .j tous 6 des prix raisonnables, ou encore de crier des
points de vente et de service dons plus de cent pays. Non! Nous voulons en fire des .
v6hicules qui vous libirent de outes tracasseri -
Avec I'ihstollotion du nouvel entrep6t "Toyota Parts Depot of Curacao," en mars 1969,
nous vous servirons encore mieux qu'auporavant Non seulement porce quo nous sommes Pun
des meilleurs constructeurs d'automobiles du monde, mals parce que nous mtons 6 la
disposition de nos concessionnoires et d Id v6tre, heureux propri6taires do nos Toyoto, j
des resources sires el inbpuisables pour I'entrotnn de nos vhhicules.


la USACO, Rue PaveJ 11- DisttL te exclusive pour Hiti
.* ,, . *. '; ..... : .. ... _'* ". '.A- : .* -- ..: .- ^ .''jii..-'-. -'-iai -:. if ^ ^ .il j 'A--.j Sii.-.f~l fn.,,r ya.'^ ^ mr.i".:n..nr[1iriiiii i.ii',ii.itl ,,lrti.' l:m i i-i""tl -


~bLan-3l~C&Y;~h.-.


-INN w amom l enWWpw wv o


Une BONNE reason de plus por nd uire


SFinis les maux do t6te! -


SI iulw soulogement de savor qu voirot Toyoa pet computer en tous e rconstance sur
H, c I des services d'entretien rapids et sOrs .. tout en sochant blen qu'elle 'exige normolet ftht


VIM---


U3=1 14 90flMnibr= -,U'MA=;L= i ; , -


.4.
. . . . . . . . . . . . . . . . .
~ ., C





P~~fl 4 SA~~~MMflI14 U'I Do5WmAr IaU .is


La Journ6e .id



du Theatre


C'oet h Vienne, on Autrieho,
au tiAme Congrds do l'lnstitut
lntolnanonal du ThettUe (Juin
1961) quu fut accepted & I'una
nimnit lsa proposition du" Cen-
tre Finlatldais ido crier enaque
annde une Journde Mondiale
du Theatre.
En pregnant connaissance des
rapport de l'Institut .Interna-
tional du Th6Atre, on serait
surprise de constater ,u'en fait,
nla dcisioun avait hti a'ja prise
en 1969 A Helsinki, nu course
du 8eme Congrdsa toujnurs our
une proposition finlandaise.
Pourquoi ce d'calage, ce re-
tard? Pour une raison assez
simple: Chacun avait pine h
croire que l'id6e soft vraiment
rsalosable. Mais saprs la ddci-
'ion rpnouvelde du )eme Con-
Vrs Le Bureau Cea.tral de
'I.T. dut se jeter A l'eau a-
vec une anxi6et' mal dissimu-
lIe.
D6s Octobre 1961, partaient
des lettres vers tons les Cen-
tres, do I 1.1.T., tous les theA-
tres amis, les corresponaants
de I'I.1.T., lea poses ae radno-
televis,on lecores qui di
saient A peu prts : cVoulez-
vous cti6brer avee nous, le 27
Mars, le Thedtre, l'nmstrument
de conprdhension mutuelle et
de pa.x ?.. Ce fut une heureu-
se surprise maiE une surprise
immense de prendre ronnaissan
ce des rdponses qui affludrent
de partout, cat ce n'itait pas
seulement les quasanLe-trois
pays membres de 1I.1.1. qui
r6agissaient favorablement -
cela c'6tait normal mais c'6
tait aussi beaucoup d'autres
pays loi-tains d'Arfique on
d As'e : le Pakastan, le Liban,
la Tun'sie, le Senegal, 1i Rho-
d sie, la Nouvelle-Zdlande, la,
Cfte-d'Ivoire, le Ghana, la Co-
ree... et bien d'autres encore.
Dans les pays les moins
prAts A r6aliser de trds grande
manifesttions, Ia volontd de
fire quelque chose se matlria-
lisait en quelques mots : voyez-nous le Message Interna-
national (Jean Cocteau) nous
arrangerons autour tout ce que
nous pourrons.
Ce premier message avait 6-
t6 traduit et enregistrd, en an-
glais par Margaret Rawlings,
en alien par Diego Fabbri, en
espagnol par Alphonae Sastre,
en allema;,d par Otto Basil.
Dans les pays de 1'Est, come
en Scandina.vie, oa traduction


availt t6 conflie & des auteurs
6milnents, qt, lo 27 Mars, dans
tous les pays du monde, 11l fut
lu par lea plus importantes
personnalit6s du Thfatre.
Depuls cette 6poque, le 27
Mars de ehaqup annoe, un
grand home de theatre ou un
grand hoinme de coeur et d'es-
peit, 'aldras au' ibhnde pour
lul -pohler du tOlitre et de la
paix. Ce message que nous ap
pelon, le Jeasgt Internatio-
nal set tradtilt en quinze onu
vingt langues, diffurit. par une
centeaine d'merteurn de radio
et de t16viaeion, lu devant des
dizaines de milliers de spects-
teura, imprim6 dans des cental
nes de Journaux.


AprDs Jean Cocteau on 1962,
lea Meaagoes eurent pour au-
tours, successivement Arthur
Miller, itr Laurence Olivier,
Jean-Louia Barrailt, Rend .Ma-
heu, H6146e Weigel, Miguel An
gel Aeturias, Peter Brook, Dimi
tri Chostakovitch.
La date du 27 Mars a dtd
choisie sans reason particulia-
re, si ce nest que le printemps
vient de naitre Il tarive
que certain pays modifient
tres l4g6fement cette date, d'un
jour ou deux, a'ils se trouveit
devant une imposaibi lit na.6-
nale, rencontre avoc uil v1'ne-
ment important, une fete feli-,
gieuse, etc... I
Dans tous lea coins du monde,


Au course de sa visite dan s e Pacif iqw Sud Ae l'occasion
du second centenaire du ddba rqunment de James Cook, la
Rei-e Elizabeth II d'Angleter re se promane avec le Roi do
Tongoa l'eoidroit pricis oi Co ok avait foul sle soL


AVIS

Les ProdtsH A M P C 0 pet tre achet6s


aux addresses suivantes


A PORT-AU-PRINCE Mine. Robert xaetjens
Lalue

Coles' Market
Lalue

Boulangerie St -Marc
Ave Jn Jacques Dessaines


A PETION VILLE Maison Rigaud
Rue Panam6ricaine

Delmas Market
Autoerote Delmas

Luce Chatelain
SlRu Toemualit Lonvertvre

c -- v- -_- _ -- _- -.


* .S.AF, I.CG.0.
- 1513 les-,di~m sildoisPays


S. A.1 C, 0.






hsflhm m IusItchequlo






Fe'm 1is N Wtie aofsu

.SA.'nftalaCam O m

1.d~o~N~s~ U5*5Is cIa"O


on fait, pour oette fate, tout ce
qul eat possible, depuil la manl
fetsation presque Indate jus-
qu'h la grande ec616baton.po-
pulaire. Au long d cees derniA
res ann6es, .jiton,i qulqud- ax-
emples : radio austerlleuso
retrannmet sur sea quarvate-
quatre 6metteurs rdftonaux
la 1 radio iudienne 'organtae -dou
ze tables rondes sur le themee
du th6iatre et do la sJMesse;
A Caracas, 11 y a un grand bal
populaire en U. R S., c'est
sur l'enseamble ae spubliques
que la Jouraoe Mondisl est f8
t6e at, a Moscou, d'Niportantes
edrtmonit oat lien ; ~[nM t*enu
coup de pays scandlnaves et
particullirement an Snde et
en Finlande (nobleme oblige),
lea th6atre sent epavois, de
hautes personnalinm preant
sl parole at l'on cholaft cette
date pour inatigurer des that-
etr dee muses de th6itre, deals
expositions, etc...
C'eat 4e. mime programme
dans a Is pliart des de dooraunes
populaire -Avoc, en plus, des
visit. daMonmme de o theatre
dan e da. uosl1 rt le ourvn-i-
tes; ean tile, as owvrs 1I. th6
Atres .gatuittmet't o a'41 .nae
kermese extraordnaire qtrue
ces foules joyoesea compoas6e
._de gene qui souvent entrant
pour la premiere fois dates une
salle de thditre. Cette excellent
te facon de celbbrer Ia journue
mondiale eat applique, sous
une form@ lot ons tune autre
(billets dlstethbue) en Egypte,
en M g api.n' Grice, au Chi-
11. ean Bdg4lqoe, au Piroe, en
Turquio, an Portg etc... En
Belgique d'Expc- lon naman-
de, en Israel et au Vdnimela.-
la Journ6e dure une sbane.
A New-York, ane o auifenta-
tion a. Heou oalerant be tha-
tre ISIan10nal cl100ue q an -
nae l.. Paidenk des c tats-U-
nis Sdroe un message aux
homu. de -tiaetre. En Tur-
quie, lea troops quittent lies
ville-pour caller Jumer dens'lea
villages. En Italles et ea Fran-
ce, la tie6vision scolare comea-
ere it rnmva c l metal u thea-
tre; dans beaucoup de pays,
les professeurs saisiazent cette
occasion pour parler du th6a-
iresons ss son aspect internatio-
nal. En France, la radio nation
nale apporte un concourse trds
excrptionne) : I'dmetteur oFran
ce Culture, consacre toute la
journ6oe du 27 Mars An tha-
tre international et le Messa-
ge y eat In & trois reprises ;
au ours de l'dmission de .13
henreso sur eat la meilleure heureod'deoute
national, le Message eat lu a-
pros un entretien de cinq mi-
nutes sur la Journe aet Our
IlI.T.
LA encore,on note Pimnrotan-
ce, pour sctte e6l6bratlon d#
l'apnui des emetteurs de radio
et de tAl4vision et des organis-
mes officials qui oant parfois,
des iddes ausal simple qu'ex-

Les Etats Uiis
soebhitent es
iiscushMus avec
Cuba sur le
d6routement
des avisss
WASHINGTON (IPS)-
Le s Etats-Unis ouilhitnt
coclure an anmord avee Cuba
pour- ridoirae ou laser la pi-
raterie atrieame.
Le porte-parole du iparta-
men' d'Etat, M. Carl Bertch
a dnclaxd mardi aux jouraaUs-
tes. lors d'une confrevcea de
press, qu'en ddcembre dernier,
lea autoriaa s mrienea. a-
vaient propose fa Gouverns-
meat Cibain d'amtaimr-ds dis
cushions sur cette question. 11
a signal que cete proposition
avait WT. fate par le truche-
.ment de I'Ambassade de Suisse
SIa la Havare du fait que les
SEtats-Unis et C6 1'anm pas
Sde relations,-dilIhBs ,
Comma on i'lCnrmvUt. 1 ce
sujet, M. Bartchb a inti f
qu'un tel accord ne comalerte-
ralt pas ae pilan pour I' lchan-
ge de rdfug le. politiques.
Ce porte-parole a talnement
;ndiqu6 qu le Gouvernement
des, Etata Unigs availt exprim6
son, inqu6tude au sajet.de la
question des dlroutenAeta dans
la proposition qu'il a fate en
faveur deo In convoctinn Mi'one
conf6rence de 1'OrgakntnjIon de
'Aviation Civilel Intcrnatona-
le. Un certain nombre d'autres
gouvernements -avalent Brale-
ment Tpropos6 que l'TOrvanisa-
tion. qui a aon selge Mont-
feal (CaMIdla. ge saislme de
il oneition:'a de plud falt re-
jnarquer 1.. Bltch
t .. '4 .'


SL'OMIC NATIONAL DU
TOURIUMM' IT EM KLA--
TIONS PUNBIQUB "t. --
voir aux e Ms,. s- aux os
de voyags et au igms
touristiqoe qua' l jmr d0 eet
to date saulI le Direnrai Get
ral at Is Dit gu afilrv. Ad-
joints a eidt eo da~, d Sr do
PiAce. wPrO emy dill.bOffie.
Tout' boedere n a wer hlun
qeoasnque de oe- jeMo-
aeata. ., pwitr


teor esumaentloanis, =a con
ld6r ommeai nul st nan awevu.
P-eu-Poai ls Ma" 1970
D3


IL T EN AS

Men : Bes AMirs, bluMre, tCiwlo, V

collented, *ll.s les pusts In-
dieanes qui, eon Alo, /olitr- rI '
rent l lea settme pendIun- un I
mols *vec une formuato i-
biant Ie tmencro e eto paix.
nu Argenmneu, Ia preese, l n --
radio tat vi ...n lon oon t ---SUF:E R" eet,21a '
tout lout appu et ie 27Mars QUIN JK tla seule encre I avoir le
eat uUtase aouvent pour mci-
tre au premier e plan doe tacua- N ettoyant votre plume pendant qu'elle 6
liti" lea plusm urgent proDle-
mes du theatre argenLin. A Cu
Sba ceatl mne anuesi ta on na- C onservez votre plume ind6finiment ave
tionale, wus ea Colombie et
aU k'drou, c'ut... ce. qui esat
pos U 'sle on leu v emens Remplissez le reservoir avee cette encre
AU Japon et en blotre, Ie Me '
dsag 'at et pb, s na quo PARKER c'est une grande garantie.
nant pas encore A 1'.1.1., la
Thailande, la Malaise, Ceylan.
pn 1. 2Marssa..e.- Agent: DON MOHR SAI
quent Is 27 Mars sinai qu'une ,
table rone b la radio. A Hai-
ti et A Is Goyanne (ex-britanni
qA). deem cr3mauieso oAt lieu. -
En Afrlque Neire, des mani-
festations importantes se dfrou Actualits Internati
4ent.-au N Miria,.au S6negal. A f li jl C T i qwI
a Ckmneroun, au Ghana et en. IIUais C J i Al
mnbie Dans Ila sppart dAs'
nya 'efrancrphie un du p PEKIN, VILLE .LECTRIQUE ver. La Chins du Nord connait
ne er stre t du Mes1 PEKIN (APP en effet en cette season, n cli
_td dff da de mat qui bat sans doute tons les
o* ..t ..it i d cha (Di;. correspondent de o'AiFP records de saeheresse que 1'on
e. e initiatives, ont cha- Pierre COMPARET) peout enregistrer de par le mon
que payq prend la responsabi- de. Deputy aeinq mois, i n'est
lit6, s'ajoute la recommendation Loa rcept-ons officlelles de pas tomb6 une senate goutte
de 'I.LT.: le theme de f1 J P6kin offrent prdsentement un d'eau et si des chutes de nei-
ne Mondiale En effect, spectacle 6tonnant A quiconque ge ont etW observers A plu-
eat possible de proiter de cet- n'est pa avert plusieurs cen sleurs reprises, lies ont t
te occasion exceptionneUe pour taiMs d. personnalits, de tou- tout & Ialt insuffisantes popr
promouvbir on discuter, su tea nat;onalit6s, Ambassadeurs; modIfier l'extrdme degro de
courses de tables rondes, des idWes Consellers et Seer6taires d'Am dcheresse de l'atmospbkre qui
-ds ,pebl"me es eaentiels ; bassade, journalUstes se saluant engendre cette 61ectricitA stati-
enat qi n e ofurenot successi- avec une extreme prudence et que.
meant proposis lea themes sui- sirsantant, voire poussant un
vants m e ThMtre et lea droits cri chaque fois qu'elles8 &han L'6lectridt vou, guette par
de Pl'omme, Is Theatre et le gent une poignue de-mains- tout : sur leas poign4ep des por-
public popolair le lT Atre et Cette persnmne verrait gran tes de voitures, dans votre lava
Ie cnon public*, Ie TMdtre dtr son tonenenemtt en fai-
dans sea rapports avec I'Etat. ant alle m 6 m e l'expirien
le Theatre et la Jeunesse, etc... eo qu'ld eat presque impossible
Certain Centres (Allemagne & P6ldn, de serrer la main d'un
Dtmocratlque, Italie, Pays-Baa, inutroeur sans recvoir un A VENDRE -
Vindruelt, etc .) Aditent une forte ddcharge Alectrique.
affiche special pour la Jour-
n6e Mondiale du Thiatre. En- Ce curieux ballet de diplo-
fin, dans on grad numbre de mates se tendant la main ave Un Voiler de trols cent cin-
pays, les organizations de th&- inquietude et precantion n'a da'- quante sats do caf6 environ en
atre amateur apportent une col tre explicaon qu'une fo-re dle.- trAs bon 6tat. S'adresser & 'Ex
laboration trds prdcieuse aux trecit6 statique don't l'atmosph4 portateur Ldon Baptiste, Rue
cdlbrations. re de PEkin eat saturde en hi- des C6sars.
Deux pays, la France et le
Maroc, ont 4mis un timbre a .
l'occasion de cette Journoe
(1962 1969).
Que, bon an nial an, soixan-
te A quatre vingtn.pays. e6l- DAVID BROWN
Mars le Thaltre" instrument RO I3
de yoix et do comprehension
mutuelle entire T A peuples I E
c'et eatesa l. p~roeuvi que i'i-
dde de 1959 dt.dli bonnc mais R
c'est la preuve., sans de ee que
peut la volontd des bommes au
e rWvice, noii d'une m ystique m
prdMcso on vawrue, mais d'eune
id4 force, d'unps Ide our l -
-quelle repose Paven r de lc h mn
nit6
(1) L'Tnstitut International
du ThdAtre commend i-nEnte-
nant cinquante cinq pays mem-








Le Rector. t de lUniver it
do Seo Paulo afire sax pest-
Qn OL DRTES- AUX





gradu6s br6siliena et atrangers
qui 'inLereessn'. aux rucherches
de naturee culturelles ou centi
fiques des bourses d'6tudes A
n'importe lequel des nstituts PO N
SEtabement dEnseigne- POUR TRACTION, LIVRASON DE CANNE
jamt Suudriour relevant de
d Uiversi qude Sao Paulo. LABOURAGE
Les oourses susmentionnesa
sot offered~ pour 'annm e 1971 HERSAGE, SILLONNAGE
at ale inscriptions sent d6jh ou SARCLAGE
Tortes. SARCLAGE

pendant un an, durde de in
bourse qui eommencera effect MOTEUR IDIESEL BROWN
e tent on Janvier 1971. Lea
fralis de voyage at de logement ROBUSTE ECONOMIQUE
-"at A Ia. charge des bours ers
La. s idUt'a s-wrotrsollie. TRANSMISSION MONOBLOQUE
Reltorla-da.Uhniversidade der I
sa Podo t([ade Un deri .- -_1SPOSITIF EXCLUSIF 4SELECTAMATIC
ria Armando Sales Olive'ra- -.-
Ca oPsSal o Se Paulo, r BLOCKAGE DRE DFFERE -. IEL
5. P. Jfaei.'I) one Atche'd'inzcr'pi1 % cm .... SI
timec lderi Atrereto CHASSISUNI E
Ait da e reso e oraent e DISPONIBLE EN VERSION 4ND' T IFT.TI.l


plan dlinl et ddtaill d trns- Charles Feq iere

qut ens p"roarnt ma orofeso-
rat." Ls -borses sentionldns
ne conce d tr t pea le cours de




n4BaIdes Dessinees du aNou




AU RE. AP.... D


6 -- Y-- ---- -- UM-l -w


1


onales

bo, oas vitements, votre lit et
surtout dans les mains que" 'on
vous tend. Le mois do Mars est -
r6put4 pour &ite le plus electri-
que de l'annn6e. -S la nnit, pris
d'insomnie vons vous retournez
nerveusement dans vote lit,
vons produisez dans vos draps
d'inqui6tantes lueurs accompa-
gnee de l6gers cr-ptAements.
Certain, locaux et certaines
personnel -amplifient encore ls
ph6nomsne et 11 n'est pas rare
quoa on vous abordo avec *-et
avertissement : Je ne vous ser-
re pas la main, je su s charge, .
d'lectricit&


NOTE FERME
DIt CAMBODGE
AU NORD-VIETNAM
PHNOM PENH (APP)
Le Gouvernement de 'Phnom
Penh a adressn une note an
Gouvernement Rdvolutionnare
*Provisoire du Sud Vietnam et
Hanoi leur donnant troas jours
pour retire laurs troupes du
Cambodge.
Cette note prdsente les since
re res reta du gouvernement
cambodgien pour les incidents
survenus mercredi dernier aux
Ambassades de ces deux pays
qui avaient mises A sac. Maia
soulignet-olle, ces manifesta
tieoa experiment reIlement lea
sentzaents du-people, etxasp6r
par la persistence des viola-
tions, de l'.mpibtement des for
ces du G R P at du Nord-Vieat
nam.



ILACREME

STfMAN'S












end la peau
bien plus claire
n saulsiwsa 4 aamabinn
METHOD in UM,=T SSNI D"JfOO
&lude 75 millions dePot
ontete vendus
dans e monde enter
LM SECRET DI BIAUlti disa mmlfol
de femmas dam totateo lee pastiesdu de
qui djirent un peau plus e(i.e et plus
elnoutk resalde n In Cmro Stllman'I.
IXorqu'a.te Mt applique. ehlqu Molr., lI
Creme Stillmasn' eallrct Is taintiat vt noul
do&ne .e a complexion belle at nadiesme dA
eulement 4 .emlinue. Vo.u aern aoo.
-eillbn do In Ltrmfornnatlion op e anvo,
inemes quand loT parties sombao dhpwr
introt peu a pan pour faire plasm a un
peu tullemnt plu claire n t pitu limpidno

L'excellent Savon Stillman's I
.Ym U auul I Savon Stillmnan'l Ce Uvos.
0as .dlicatemient parfum6 asttoui at
ummoli Is pesu. II eat Ideal pour sn11-,
1 CnaB BSiUlman'o I. at at aai ua
Bovon d Bautn rofrnchieant pot IA
m.el eatlonel '
En vente Jdns to-s lea
pipga.ins et pharniacies


rellisteD


'' - r i '' -


IxE










eritt

e SUPER QU

PARKER. ,




ES COI
----------


~1Lr --L -~FL- -I_ ;- -IL


__:________~_PUQ____L1Iil I~LIllL16--I~-a sll~-YLILI~LPBs~-~--------~----


," "' " ,, -- .3" "-.,iJ;-


"


PAb 4'


RP.


,&.A1


3QI~l~i~ll











RHO M" BARkNCOUj RjTE DEPUIS 1862


w~'w'ftl NO
pa rFrano


~'4-& ~77~AT


hW "a I ooidoe rrewoqmisd.as
lnaelent I- eatroo por domain.
DMrt do repeduottde total o% pa
'roprUi fit Potesftor S dfoote -
cLS NOUVE

LUNDI 16 M"

21 MARS AU 20 AVRIL -
(BSEL.ER) : Evit. uneo tendan
ce la precipitation ou vous
fore. de ficheuses arreurs, tr6
bucheres sur un obstacle que
voua auriez vu ai vous ne VOUs
6tiez pas hita ainsi. Evitez les
retards Inutiles.
21 AVRIL AU 21 MAI -



Aujourd'hui

SAMEDI 14 MARS 1970
SAINTE MATHILDE
DIMANCHE 15 MARS 1970
SAINT ZACHARIE
zx x x

COIN DE L'HUMOUR
UN CAS ETRANGE
Un vieux monbieur eat alley
consulter son msdecim:
--Je voudrais que vous me
donniez un rembde, docteur!
J'ai tout le temps des douleurs
dans la jambe dauche.
Vous savez, men pauvre
ami. II n'y a pas grand-chose
a faire ? C'est la vieillesse!
Mais non, accLbus: La
preuve, c'est que ma jambe
droite ne me fait pas du tout
souffrir... Et pourtant, elles
ont toutes les deux le mnme
Age !
x
BONNE PECHE
Un curieux interroge un pe-
rheur.
Ca mord?
Oh! pour ga, oaii Sans
arrdt!
Des goujons?
Non. Des moustiques.
UNE MAITRESSE SEVERE
Un boucher sient sa plaiisdre
h une de ses clients.
Votre chien a profit de
ce que j'avais le doe tourne
pour emprter un gros rosbif.
Oh l Vous faites bien de
me pr6venir, mon ami! Je ne
lui donnerai rien pour midi!

OEIL POUR OEIL
Au course d'une partie die
chasse...
Un home, affold, se prdcipi-
te vers un chasseur.
-Malheureux! Vous venez
d'envoyer des olombs sur. ma
femme!
Bah! r6plique le chasseur
sans s'6mouvoir. Ma femme ia
moi, c'est la peti.e brune, li-
bas ... Vous n'avez qu'h tirer
sur elle!
BONNE ECOLE
Le pere de famille fait des
remuntrances a un de sea fils:
Je suis trIs mncontent de
toi Si ga continue, je te met-
trai en pension, pour t'appren-
dre les bonnes manidres.
Mais pourquoi en pension,
p'pa? Y a personnel qui pour-
rait me lea apprendre a la
mnaison?
xxxx
GUEULE DE BOIS
Un employee, amputl d'une
jambe, arrive au bureau le ma
tin.
oCe que vou, avez Iauwvaise
nrnil, cohstatent sea col)hgues.
Ah ... Ca ne m'etonne pas
Ma jautbe de bois m'a faith
souffrir toute la nuit.
-. Votre ambe de boIs? Mais
ce n'ert.pOO poMible!
1I. Hier soir, ma femme
m'en a flanqu6 un grand coup
sur la tete!
FIANCE REBELLE
Dans la salle des marriages
d'une mairie.
Je regretted, dit le mare
en 'ndressant k la future 6pou-
so. Mais je ne piux pas voUs
marier! C'est une honte: votre-
fiandc eat compljtement vlyre...
Ah! Je saia bien, monsieur
le Mrirel Mais quand i ne l'est
pas, 'I] ne veut pa. venir...



arianides assuramt
SAMEDI 14 MARS 1970
Dfu ODIN
Rue Xg. Guilloux
ST JUDE
Rae Pavie

Rue Boame Fol
ST iLAPHAEL
Carrefour Fenlles
*XX


22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (GAPRIOORNE) : Les
obligations que vou. n'aimez
pas seront n6anmoins des res-
ponsabilitds. Vraiment 1 Tirez
en le meilleur partL Evitez des
decisions hatives que vous -
et d'autres regretteraient.
21 JANVIER AU 19 FEVRIER
(VERSEAU) : Si votre soul
contribution h cette journ6e east
de dmlaner la situation et no
pas oublier J'eseentiel de ce qui
doit Stre fait, vous pouvez ytre
tier de vous. Et toujours le sou
rire !
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS) : Sous les influen
ces actuelles de Neptune, vos
besoins cr6ateurs seront forts
et voUs poutseront h des r6ali-"
sations exceptionnelles et bril-
lantes. Tirez le meilleur parti
de cette belle p6riode.
SI VOUS ETES NE AUJOUR'
D'HUI : Vous avez one f au
de quantit6a qui peut vous assn
rer une vie riche el f t onde.'
Les natifs des Poissons doivent
choisir des occupations qui sti-
mulent leur intelligence. Vous
6te. plain de pitl6, de tondres
se pour les d6sh6rit6s, pour la
jeunease, pour lee anlmaux.
Voua 6tes un parent et un tra
vaillour loyal male vous prenez
parfols les chose avec trop de
s6rieux et do ensibllt&.


Avis Matrimonial
Jo soussignde, Madame Mau-
rice Walta n6e Eloise Henriette
Louis, propriitaire, daeurantt
et domicili6e i& Port au .Prince,
identified au No. AA-2226 de-.
clare au Public et au Commer
ce en general que Je ne asus
plus responoable des actee et ac
tions de mon marl Monsieur
Maurice Walta Joean, actulle-
momn Cmaptaine des ForTcea Ar-
mme d tai4 pour iune tatlbi-
lit6 doe caractire et de nmauvals
traitemento, en attendant
qu'une action en divorce Iui saoit
intemthe.
P-au-Pee., le 7 Mars 1970
Mme Maurice Walta Jean
nee Eloise
Henriette LOUIS


Dan DuJam A VENDmI

lugne Jn Baptite... 50 ans
Mena Bate..... 80 ans Uvne malon esi
ianNe IValin-......... aIn Ctt Beuban (
Ktty ploe' 1 an Pour tous rals
cl'a, e odor.... 10 mo10 drmaer aux Atell
iei dao Michel.... Ei onu la Cite Beo
is _I- I 1_, i on h. n ,


Paul5C jra............Cr*U2 bin.


ue a la 1Ire
atm ant).
elnlemonte, 'a
era du Journal
about a No..


ROSCOPE
PS DrakO e








ARS 1970

(TAUREAU) : La journey con
"lent & votre habilet6 et i v yos
dons d'artiste. Le travail, le
questions domestkues ou per-
sonneles demanderont plus de
soin que d'ordinaire.
22 MAI AU 21 JUIN -
(GEMEAUX) : Acclez s 1.
rythme partout oh T ou. I pou-
yez masi no adgliges pae ces
epetits> d6taul qul pouvent
tre, si important. Journre
moyenne, qui requiert touted vo
tre habilet6.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) : L'ambition s'im-
pos.. Ayez du courage do ne
jaes briser yotre rythme par h6-
sitation quand des obstacles ou
des probl6mea nouveaux appa-
raissent. Servez-vous de votre
esprit brilliant.
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Arretez-vous, pour
savoir oh voua allez. La gestion
de vos affairs ou do cells
d'autrui prdsenteront des pro-
blbmes nouveaux ou accrus.
Soyez pret pour des change-
ments. N'en faites pas qui
soient inutiles.
24 AOUT AU 23 SEPTEM
BRE (VIERGE) : Ayez foi
dana vo buts, c o n f i anc e
dans vos meAthodees a condition
condition que vous ayez bien
rfdech i a ce que vos buts et
vos nm6thodes doivent Stre,
24 SEPTEMBRE AU 23 OC
TOBRE (BALANCE : -
Evitez une t e n d anc e I
CE) : Evitez une tendance h
l'indolence car votro conjonc-
tion presage Ie ssucchs. Les ha-
bitudes de mollesse ont tentan
tes maio il no taut pas y sue
comber. Soyez edrieux.
24 OCTOBRE AU 22 NO-
VEMBRE (SCORPION) :
Prenez chaque tache a lour
tour, no vous attardant pas
trop sur l'une et 6tant trop ra-
pide sur d'autres. Vous rencon
trerez des situations bizarre.
Etudiezo ebisen a ant d'ag5.
23 NOVEMBRE KAU 21 DE-
CEMBRE (SAGITAIRE):
Faites une lists des cinpera-
tifse avant de vous engager
dans le programme de cette
belle journ6me. Votre travail
pout avoir essentiall m el6 au
futile. 11 n'y aura pas de temp,
pour les deux.


DANS NOS SALES DESPECTACLES


RUSSO & CO 0

TMEXPONE : 3294
17, W 'ROUX, 17




Le plus grand


assortiemen d'argenterie


Ch istofle


Couverts, menageres,


timbales, couverts


pour bebe etc...


Pour routes


les circonstances:


S anniversaires4


Sbaptemes, manages.






JEUNE A 40 ANS!


"La viec commence quaraunt ans ..ouC Cs
touvent vrai lais la constipationso dis, I I X
boies.ana..es. Aussi lo .comp:fm %s .... ELDORADO
is Oid spcialemetur cpris pour s tin, pourppo
la correctitoi oniquesouventncessirt i tir Dimanche 15 Marsn

des factions intestinaleos, calmant les'do eurs La Direction de
r humatismales et procurant une en pr6sente avec f
gLnWc i de bien-ftrc. LA LECON PARi
Si la constipation vous tourmenteoam 1 ys Olivier, 6fve de
rhumatismes vous persicutent dc tcmo e n das tin lyc6e du
temps, essayeymm iomla5m3et lem ent Inp
G.S. Vous serezt upris do sul semet q 1 tin, poursuit de sora
oels opporoecont. tout en menant be
lea files de sonA
a m is jour, il surprend o
.hambre Frdriqu
se d'un cournur au
f.. .tana (Robert Hooss
pour instant.

dent r6ddrique
aperCu a pria

S n 5 o= ,,Da'tre part, las at


DUCO


a l'Age de rEspaee



Pour etre adaptee a


T poque des satellites et


des fusees, votre voiture


oit etre x ipeisMafAte.


le le l.a iuuid vyi


FIaurez passee au VRAI


DUCO, le DUCO



authentique garanti


par la signature



Dupont de Nemours


le seul VRAI DUCO


pour voitures eat en vente


a la



SOCEm]*MTI .N


D'AUTOMOBILES.


et 9 hres
cotte Salle
iert6 -
TICULIERE
e philosophie
Quarter La-
rieuses Studes
selle vie avec
Age. Mais un
nue dans sa
e ia -namitres-
tomobile Fon
sein) loign6

indiscrte -
ue s'est pas
pour Olivier
table amour.
oitudeo do cot


te femsme la rend inquiete, mat
henreuse, done vulnoable. Elle
cdde, mais rouvre lea yeux aus
sitSt. Cependant Olivier, fasci-
ne par le souvenir d'une nuit
de complete volupt6 ne peut se
ddtacber d'un sentiohent oh se
melent romantismne, jalousie, oh
session, aveuglnment.
Ce dialogue amoureux pourra
t-il se poursuivre entire un col-
1Igien ddbutant et une que ses 25 ans ont d6jh rendu
expert?
C'est ce que vous saurez en0
assistant A LA LECON PARTI
CULIERE.
Un film prim6 au Festival du
Film Frantais 1970.
Entrde Gdes 2.00 et 3.00


De Luxe Aato-C o
Dimanche 15 Mars & 7 h et 9 h.
QUELQUES DOLLARS
PuUR DJANGO
En cingmeacope couleurs


A MAGIC CE -
Dimanche & MAGIC CINE
3 h hre, hr,e 7 hre et 9 hres
SOEUR ANGELICA
avec: Tilda THAMAR, Marion
MITCHEL, B. BARI, Jacques
PALOMA, Raphael ROMERA
MAROHANT
SOICUR ANGELICA gratd
drame eat un film qui a uatt
tous les records en Italic et en
Amdrique du Sud. Le sujet do-
veloppe le cunflit d'un aTmour
contrarie et trahi, de la foi
dans le coeur d'une jeune fille,
qui, au moment de piLnoncer
ses vOeux, volt reventr iA elle
l'hoiime qu'ellc aimait.
Elle aimait un homnme et pen
danL us moment d'amour sinct-
re, elle s'est donise. Jean Fran-
gois delaisse leabelle pour une
dauseuse de cabaret attrayante
et coquette.
Isabe a lle m re mbreast .ouf
fre en silence en se voyant aban
donn6e. Devant le m6pris de
Jean Frapouis elle %e tait. Ellle
abandonne son pays et n'y re-
tourne que le Jour oil son pau
vre pbre ]a rlelame avant de
mourir. Sea phripftics sont di-
verses et 6mouvantes.
L'enfant nait et eat confie
aux parents de lJean FRAN -
COIS qui l'accprtent avec Joie.
Plusieurs annoes ont pass. 'Un
jour A la suite d'un accident
Jean Frangols devient aveagle.
II eat aolgne par Scaur Augelica
qui en r6alit6 nest autre que
Isaeblle. Jean Francois la recon.
nait par sla voix et le remords
Je gagne.
\ Soeur ANGELICA n'a pas
encore pr nonce ses voeux ...
Qu'elle seaf la suite de cette
histoire path6tique, at 6mou -
vrnte, drame de la jeunesse, de
J'amour, une histoire pleine d'an
goale et d'6motion. Un film a
succ6s, que vous verrez avec
plaisir i MAGIC CINE. Diman
he.
3 hres, 5 hres, 7 hres et 9 hres
Gdes 2.00 et 3.00
N. B.- Ce film ne passer
dans aucun Drive IN.


HAYTIAN AMERICAN SUGAR

COMPANY, S. A.

USINE HASCO
SOSI C ANONYME HAITIENNE

PLANTEURS ET FABRICANTS
Sure Mi-Hiffin6 &POPULAIREM>
Port-au-Prince, Haiti















jL'*utn1


avec Anthony STEPHEN "
Anthony STEPHEN rend
plus path6tique sr presti-
gleuse lnterpr6tation catto oeu
vre marquante du cinema euro-
p6en.
Son Colt infiailhble est con -
traint de chanter la nmort.,
Est-ce pour le mirage d'une
fabuleuse rasnon?... Est ce
'pour la defense du droit?...Est-
ee pour fire respecter la loi?...
Est-re pour racheter une exis-
tence malfaisante?...
Ddjh vous avez vu demander
UN PISTOLET POUR RINGO
...UN COLT POUR MAC
GREGOR...Vous avez entendu
d'autres Colts chanter la mort T
dans UNE BALLADE DE PIS
TOLERO et ce fut ... LE
TEMPS DU MASSACRE.
Maintenant vous vous deman -.
dez pour quel motif on rclamne
.. QUELQUES DOLLARS
POUR DJANGO.
Entree $ 0.60 par personnel


AU REX
La Direction di Rek-Thi6 -
tre annoncD h sa fiddle clientele
qu'elle a pu obtenir apres de
nombreuaes ddmarches le succs
international bien connu, le film
tant acclam6 dans toutes les
grades capitales...
LA NUIT DES GENERAUX
Uile superproduction saisis-
saute, dsoee d'un suspense gran
diose qui a pour ddcor, un Con-
tinent et pour tlicme, la Cons -
cience de Phonmme.
LA NUIT DES GENERAUX
en ein6mascope -couleurs avec
de fortes personnalit6s de 'e6 -
cran
Peter O'TOOLE aui y a fait u-
ne creation g6niale.
Omar SHARIF et une constella
tion de puissants acteurs.
LA NUIT DES GENERAUX
Une oeuvre retentissante clabs
e6e parmi les sommets du 7eme
Art, pour l'indkniable grandeur
de sa. facture ,pour l'opulence
de son dialogue, pour l'impecca
bilitC de oun interpr station et
sla magnificence de sea decors.
n6 e plus haute recompense, le
farmeux oscar des cTROIS E-
TOILES,.
LA NUIT DES GENERAUX
Ce film acelam6 dana sI mon
de entier relate avec un relief
impressionnant un episode tra-
gique des grands remous (ui
snt boulevers6 1'humanit6.
II brosse a0/ec Uie iiioinesta
ble maitrise le comnportemenst
singulinr de chaque protagonist
le dans sa sphere d'action au nii
veau de ses reactions particulib
res et de sea conflits iuitrieurs.
Paromi ses g6odraux s didta-
che la forte personnalite lld
home d'acier et de glace, un
tre donae dmoiqe don't attitude
au milieu des vertigo de Ihl
crua-uts d'uhe 6poque tourirne
t6e vous laissera perplexes.
Est-ce un cerveau traunsatiss-?
... Serait-il un maniaque du cri
me?... Pourquoi voue-t-il aux in
nocentes courtisanes une tell(I
haine?... Pourquoi en presence
d'une fills, est-il atteint du
dolire de sla persecution?
Vous vous sentirez comnie bu
lays par le souffle puissant dil
la mise en scene de Sc film pr-l
digieux qui cr6e A chaque ins -
tant une atmosphbtre d'angoisse
donnant un relief plus vibr6 au
tableau violent et contrast d'un
nionde en proie i touts lEs (I
mences.
Selu le g.nie de Sc.m SPIll
GEL pouvait brosser aussi ma-
gistralement J'aspect aiuval'5e
de cette nuit cruelle....
LA NUIT DES GENERAUX
Souls des interurktes d 1'ein
vergure de PETER OTOOLE
et d'OMAR SHARIF pouvaient
assurer I'apoth6ose de ce mionu
mental chef d'oeuvre en lui don
nant le maximumn de verit6 hu-
nmaine et de transeendanre!


seremie beauty.
Un jeune premier de la st-i'l
Richard JOHNSON
sous Ia direction de T.r-enc-
YOUNA nous prdsente:
PEYROL, LE BOUCANNIER
TIre du roman i grand suc-
cds de Joseph CONRAD 'THE
ROVER. Ce film nous trace
1'hiatoire d'un marin qui dans
son petit voilier parvient is per
oer le barrage r6pute inffran -
chlseable 6tabli par lee Anglais
en 1797 au large de Toulon.
iMJ(Wk mea Uleaa tuite.,


LA NUIT DES GENERAUX e
Vous fera rerevire cea heoure
6toil6es de 1'humanit6 v6eues, t
par les homimes exceptionnels s
qui illuminent l'Histoire ide
leurs reactions viriles en face
des douloureuses implications
e la vie...
Ce film sera pr6senti le Di-
manehe 15 Mars a 4 hres 45,
7 heurea et 9 hourse
et du lundi 16 mn Jeudi 19 Mars
k 6 hre et 8 hreas 30
au prix de Gdes 3.30 et 5.00
N. B.- Poursuivant a se6rie
de Superproducticns le REX -
THEATRE prosentera dans l:
meme selection OPERATION
rONNERRE ET DEVINE QUI
VIENT DINER.
IX z

AU CAPITOL
CAPITOL Pr6sente
Dainianche i 5 hcurcs, 7 heu-
rea et 9 hours:
el'" CARNIVAL
DES TRUANDS
Apris COMMANDO TRA -
QUE* qui cunnut on 1968 un
succ j fou a PARIS, GUILIA-
NO MONTALDO, Pun des plus
grands metteurs en scene Ita-
liens vous present son dernier
film qui a pour titre NAVAL QLS TRUANDSs une
oeuvre digne des plus hauts
sommets du 7Ame Art.
Chaque ann6e, RIO, ancienne
capicale au BRESIL, so trans-
forme, 'A I1'poque du carnaval,
en capital du plaisir. C'est a
la fayeur de ces jours de folie
collective qu'un militaire endur
ci, ex-sergent de la WHER
MACHT, un percour de coffres
ultra habile, un expert en Slec
tronique Et un play boy de r6pu
station international, ont d6cid6
d'organiser le plus surprenant
hold up qu'un cerve..u puisse
concevoir.
An deld de la gentse de la
preparation, de l'astucieuse r6a
lisation de cette attaque A main
armde on vue lde ddvaliser la
SOCIETY DES DIAMANTS
DU BRV NIL, 'intere` indpui -
sable de ce film donne un carac
tbre conatamment attrayant i
une action rice en suspense et
coups de theatres.
TRUANDSe (sta coup s r la
plus aiadacieuse expression du
jeune cinema Italien dans rc
genre, grace surtout a 1I'ton -
nant gdnie de MONTALDO et
l'itrterpr6tatilor ho s6rie d'ac-
teurs iarfaitemienl dan s le
hain.


AIRPORT CINE
AIRPORT CINE pr6sente
Dimance 15 Mars
ai 6 hres 30 ot 8 hres 30
BLUE DEMON CONTRE
LES DIABOLIQUES
(BLUE DEMON CONTRA
LAS DIABOLICAb)
Ulne oeuvre ap paroxysmse de
1'nimotion
Jamais avant un fihn de ce
cailbre n'avait 5t6 enterpr6td
avec une aprete aussi farouche,
1on reaihsme aussi ecrasant, unk'
Pension aussi soutenue!
.\LUE DEMON CENTRE
LES DIABOLIQUES
Un Film-Volcans oti des in
t nlnits tii.giques, des s rnes in
-,oyab.cs de judoka, /de karate,
dc duels aux revolvers se sur-
c(dent A un rythme 6tourdis-
salt ct maintiennent un tries
\hon i.upynse jusqu'a la c( nclu
toin e li'avenutore!
lIl.JL U DEMON CONTRE
LES DIABOLIQUES
I'nc oeuvre mouvcmenitee oil
le sang coule inexorablement,
un film d'action qui a le mnIrite
ie l'in6dit!
BLUE DEMON CENTRE
LES DIABOLIQUES
Usi spectacle d'unT puissance



DRIVE
DRIVE IN CINE present
Un geant de I'dcran: Antho-
ny QUINN
Une des plus belies filled du
imonde: ROSSANNA SCHIAF-
FINO
Une Rita HAYWORTH hI la


vient un jeune officer r6publi
cain proposant i Peyrol une
mission pour sa rehabilitation.
Arlette r6pond aux advances du
june homine.
Les amsateurs d'aventure(\
sont bien servia. Dans ce filt---
oh lo cinema parle et s'exprime
en toute liberty.
PEYROL, LE BOUCANNIER
un des saonrmets du cinema pas-
-era au DRIVE IN CINE DE'
DELMAS le Dimanch.. 15 Mers
= 7heures.


xceptionnelle et qui restera
rav6 danu s'espritL des specta-
ours comme I'un des plus pas-
sionnnants moments Ju cinbmul
BLUE DEMON CENTRE
LEb D.IAB0U 4UES
Un filan extraordinaire con -
duit avtc une force de frappe
d'un grand doigt6, les duricisse-
ments successifs de intrigue,
son -cliidat d intuldrianoc .de ba-
garres, font Tle- MON CONTRE LES DIABO
LIQUES;'I'un dos sommets de
fiins d'espionnange.
C- sern votre nrochain ren -
dez vous h AIRPORT CINE!
Entree Gdes 1.50 et 2.5u
xxX

PARAMOUNT
PARAMOUNT pr6sente
Dimanche 15 MARS
a 5 hres, 7 hres, et 9 hres P. M.
La selection des chefs d'oeu- -
vre du 76me Art se poursuit a-
vee aucebs avec une Production
rude et transcendantel
LE JOUR DE LA HAINE
(en Coinmascope coileurs)
avec: (TGry Hudson, Claude
Camauso Fernando Saticho
Voici venir un do cea nou-
veaux westerns alienss dent il
serait souhaitable de souligner
4 attention des cindphiles aver
tis la fine subtilitd du sen'arso:
Un western d'une violence
inouie qui pose le prubleme e -
ternellenient huinain que con
frontent deux freres a nnemis
dans un dramne sacial uunel
grande acuitd brossant l'attitu
de d'un fils ldgitimre cn face
du batard...
Cette trame terrible cntortil-
"16e entire ie comiplexe ae supdrio
rit6 du fits et l'insulte faite hi
la naissance du baterd ponctue
avoc fureur I'6volution dange-
reuse de intrigue ..
LE JOUR DE LA HAINE
deviendra t-il le iur ,e Is ven
geance?
LE J KUR UE LA HAINE
deviendra. -il ;e jeui du par
don?
La aoif de lor hrisera t-elle
ies liens du sang?
On les inmp6ratifs de ]a natu
re seront-ils plus forts que cos




Sxx
Drive in Cine
Le Drive in Cine de Delmas
presente i3 sea aimnables clients
une des comedies lea plus r6us
Ales de Ken Hughes .
CINQ FEMMES SUR IRES
BRAS
Arrivederci baby
Nunlck JOIINSUN ,'e iom-
neur de fennmmes- que joue avec
une imnpayable drolerie 'Tony
CURTIS A la. manidre pour se
d6barrasser de ses spouses. 11
a de Fallure, de 1'61igance, du
charge de P'entregent et it plus
Important, il manque tota'empnt
de scrupules.
Conime I tous les audarieux,
la fortune lui sourit. A seize
ans, 11 reussit a 6lectrocuter sa
mere adoptive, et avec I'aide 'de
son valet de chambre Zsa Zsa
GABOR et Fenella FIELDING
passent dans lautre monde
Mais les choses se gatent le
Jour oh il rencontre Nancy
KWAN et Rosanna bHIAFFI-
NO.
CINQ FEMMES SUR LES
BRAS : Une tornado de gagt
plus comiques les unes ue les
autres.
CINQ FEMMES SUR LES
BRAS : L'6vasion par le rire.
CINQ FEMMES SUR LES
BRAS: SAMEDI 14 Mars 1970
a 7 1seures et i 9 bres.
Entree : $ 1.00 par voiture.



IN CINE
tion est faite a Peyrol de quit-
ter la ville. II be rliugie dans
'un hameau oil il eat hdberg6
pat une jeune filic malade, Ar
lette, vivant en compagnie de
sa tante Catherine. 11 tombe a-
moureux d'Arlette, mais sur -


SAMIYIDI 14 zTDIUKWZWMAW4t


- -





IL 3OW~u..


SAMEDI 14 ET DIMANOCE 15 MARS 1970


il ne faut pas attribuer la pa-
ternit6h A'Administration ac-
tuelle. M. Harriman accuse no-
tamment le President Nixon
d'avoir tdemant616 le program
me dalliance pour le Progrnsd
en Am6rique Latine tout en nO-
gligeant de tenir suffisamment
compete de la crise croissante
que connaissent la d6mocratie
et le d6veloppement dans l'h6-
misphdre occidental.
II attaque 6galement sa poli-
tique en Afrique, en Europe et
en Asie.
L'ancien diplomat am6ricain
estime que la evietna'misation
de la guerre en Indochine -
point central de la politique
Nixonienne de disengagement
progressif du corps expedition
naire am6ricain ne peut
qu'entrainer la prolongation des
hostilities parce que les projects
de la Maison Blanche ne prd-
voient ni programme, ni date
de retrait des GI'S, du Viet-

M. Harriman s'en prend en-
suite au Pdt, Thieu qui ne diri-
ge, A ses yeux, qu'un egouver
nement minoritaire r6pressif.


Babygramn
JL m'appelle Edm6e HENRI
QUEZ. Je snis venue au mon-
dc le 3 mars 1970 A l'HopRital
du Sucr&-Coeur. C'cst 1'"m.nont.
Dr. Roger Fils-Aimin qui pr6si
da cct hcurrux evn,neiecnt. Je
me pnrte bien. Mes pere et mere
M. (t Mine Edner He:iriqurez
selnt heureux Ode ni'accue lhir
dsens hi framille o rnes sem'i
ot res anltrfs parents exultent
dro joie.



AU CAI

A partir du Dimanc
a 5 Heures, 7 Heur

UN CHEF D'OEUVRE


Le President Thieu, affirmed M.
Harriman, ne cherche qu'A e-
touffer leos voix de son people
qui r6clame une paix n6goci6e.
Enfin, 1'Ancien Gouverneur
de New York s'en prend a la
politique rnpublicaine A l1'gard
de l'Union Sovi6tique. II ddnon
ce le danger de la mise en pla
ce du r6seau de defense missi-
les anti-missiles Sauvegarde
et estime que la decision de d6
player des engines ballistiques
intercontinentaux du t y p e
eMIRV (Ogives nuelaires mul
tiples ind6pendamment orien-
t6es) conduit a une escalade rn-
ciproque au lieu d'une limits
tion mutuelle dans la course
aux armements nucldaires. Gette
decision, dit M. Harriman va
singulidrement compliquer tout
accord Amiricano Sovidtique
au tein des n6gociations bilat6
rales eSalti


(suite)
dus ElNa 6Otalent vi ,ea pre'n--
dro ontrct 'navc I.. ilmemtbrre
du club smllilro d'Halti, dent
lt Prirsldentte eat Madame Fran
loise Rigaud. Mile 1oergotta Le
blanc, InspiratricB du (lub des
Femrmes do Carrrlecs Lib6rales
et Commercials d'Ha.it, et sa
soeur, ant pass diouze Jourb en
notre pays.
A I'a6roport, elles ant remer
ci6 chalereusresemenIc ItE mem-
bres du club haitien. Ellea ant
eniportd le meilleur des souve-
nirs de leur sejour ici. Elles a ont
pris congI, avant de hunter
dans t'avlon, de int.c Frangoi-
se Rigaud, Pr6s;dente du Club,
de Mine Cdlie DiaquoiE Dealan-
des, lire Vice Prideunite du
Club, de Mme Lebert Jean-Pier
re, 21me Vice Preiident, dc
Mine Alberte Marcelin, Secro-
taire Rapporteur, ct st ipna-
ri, M. Pierre IaLrciii. (Il'un dc
nos plus brllents hromines d-
plume, et de Mile Marie Carmel
le Lafontant, Secr6taire char-
i6e de la correspondence.
Nous sommes un peu confus
de 'a.voir pas enco re remerci
|jub!iquement ,inutrc novel ami
Arnold Duplessy. Inspecteur
courtois et edruit au service de
douane de n'a6roport Franqois
Duvalier, M. Duplessy nous a
aitnablement guidi dans les vas
tes bureau tie i'aftugnre et
nous a present aux employs
des diffirents services qui, eux
aussi, soe ontp rviles d'une af-
fabiliti exemplaire. Nous de-
vansA aussi une belle chandelle
A la dAvou c Marie-Jos6 qui,
par son sourire et son savoir
fa.ire, nous a uaid a surmonter
les premieres difficult de no
tre tachc. C'est cle mui a oeu
1'excellenle id6e de nous prisen
ter a M. Duplessy, it de lui re
commander de frendro uoin de
nous.
L'Ing6nieur Rulx C6lestin est
parti recemment 4 destination
des Etats Unis. 11 a Wii accom
pagne ia 'a6roport par sa mnre,
Madame Renie Latour, ses fri'-
res, ses cousins, Maurice, Ta-
vier, Eddy, Guy, par le Pasteur

Charles Remain, et par beau-
coup d'autres parents et amis.
Nous souhaitons un heureux
sour ot I'Inginieur R. Celestin.


Ui second Pont a
'Avenue Haile
Selassie


Les services compdtents du
/D6parnement des Travaux Pu
Re r Ceme t blics et du Fond Houtie ont
emer emens oavort hier le chantier d'un
nouveau pont qui traversera
Monsieur Max Bouchereau. l'Avenue Halli S6lassi6. cent
M. et Mme Jean Comhaire, M. mitres aprns la grande course
et Mme Henry G. Sylvain, Mile vise au pied du Nov-ciat des
Jeanne G. Sylvain, le Dr. Yvon Soeurs de l'Immaculde Concep
no G. Sylvajn, M. Pierre G. tiona
Sylvain, les families Bouche Se poursulvent pr6sente-
reau. Sylvain, Malebranche et aent les travaux d'6chafauda-
tous les autres parents et allis, ge pour le courage du b6ton ar
dans I'.npossibtilit de rein-nr mO du table du premier point.
cier les parents, lee amis et tous Quand on salt I'imprtance, du
ceux qui ont bien voulu leur rant Is saison pluvieuse, du vo
donner des marques de symnpa- lume des caux de ruissellp
th:e A l'ocasion u de la i ort de sent ven.ant de Delmas et de
leur regrett6e Mnie Max BOIU Prndailler, ]'on se demand si! 2
CIEREAU. nxe Madele'ne G. autres ponceaux interm6diaires
SYLVAIN les print de trou- no seront pas n6cessarres entiree
.r ici 'xpression cmino dpe es deux'ponts.
1,ur vive eratLtude. Da touted faCons, une pelle
PoaIt-au-Prince, le 13 Marsr micanique a i6t amen6e sur c
1970. chanter. Certainement, elle so-
ra emloyee a creuser lea trois
ou quatre vastes drains h ciel
= = '- ouvert, indispensables sour as-
IT L .surer I'6coulement rapide des
eaux torrentfleUelles, qui recou-
IT O L rent la chauss6e b6totnne de
he 15 Mar 1970 Avenue. jusqu'A un pied de
ehe 15 Mars 1970 haut. en certain endroits.


SORTS OQTBALL .
LA COUPE D'ANGLETURE ,
DE FOOTBALL
LON AP -
O G ondonlen do
premi re division 'eat ais6ment
quallfli6 pour I a final, de Is
Couto'Arioigr .4-sKoolall
en nattant 1. terrain nsutre de Tottenham
1'6qqiPa de deutlime division
Watford par cinq bouts k un.
Par centre dcana autre demi -
finale Leeds United et Manches
tsr United n'ont pu so departa
geor n Hllsbortlgh ot Ja unt
mntch nul zero a sire devront
rejouer.
EN BREF
Le President Am6ricain no
s'est pas encore prononc6 sut
la fourniture des Phantom.

BAGAR ax EzNTRE JEU1tES
ET POLICERS A
AMSTERDAM
AMSTERDAM, (AFP)
Deux policies et deux mani-
festants ont etA asses grieve
ment blesses au course de bagai
res survenues vendredi 'so)r
dana lie centre d'Amsterdam, a
indlque un porte-parole de la po
lice. 'Plusieurs personneas ont 6.-
t, interpell6es et quatre arrest
mtat.tna ont 0t6 opriees. Le por
te-parole do la police a ajout6
que le calme Utait revenue dans
la ville. Le pr6texte A ces rio
lentes bagarres entire poliudors
et group de jeuegens gens a 6t
louverture de dix-nouf heures
A minuit du grand magasin de
ci16brait le centime anniversai
re de la foundation. Ne pouvant
pin6trer A t'ikht-deur du maga
sin dans lequel se trouvaient en
viron dix-mille persoones, plu-
sieurs miliers de jeunes genei
venus de tonusles quartiera de
la ville ont brise des vitrines
avec des paves, et mis le feu-
au magasin surmontant i'en
tre principal.

MEMOIRS DE GUERRE
EN U R S S
MOSCOU, (AFP)
Un oirvrage groupant les me
moires de pluasieurs Chefs Mxli
taires Sovidtiques de Ia second
dc gruerre mondiale veant d'tre
public a ,Moscou. annonee I'A-
gence Tasa.
Cet ouivrage r6unit notam
ment des articles du Marnchal
Andrv i Gretchko, actuel Minis
tre do la D afense, et des Marn-
chaux Msve i Zakhleov iet Ivan
Koniev. :k,' .
DEMENTIA 1) E L'AGENCE
TASBS.
MOSCOU, (APP)
SL'Agence Tass, dans une. de-
claration autorisde, dement ca
t6goriqueanent les rumeurs ie-
Ion lesquelles I'U S S envisa
gerait une attaque centre ia
Chine et aurait A cette fin une
important activtd militaire
Ces inventions n'ont aucun fon
dement. La propaganda anticom
muniste les utillse pour tenter
d-'entraver les negotiations sino-
soviktlges en course A Pkin, sou
ligne I Agenco Sovi6tique.

Retraite annuelle
des anciennes dt
Sacr6-Coear de
Turgeau
La Retraite annuelle des An-
ciennes du Sacr6 Coeur de Tur-
geau sera prkchce, les 16, 17, 18
et 19 Mars, h 5 h 30 p.m. hI la
chapelle de institution par le P6
re Baudry des Clercs du St Via-
teur.
Le 6 & 8 est fixt au samedi 4
avril et se tiendra eAux Cosa-
quese. La cotisation est de 3 dol-
lars par personnel. Lea inscrip-
tions sont ouvertes.
LE COMITE.


OI IREZ VOUS


SAMEDI SOIR .


DINER ET DANSER
AVEC LES SCHLEUX-SCHLEUX

Au Bond Point Night Club
Admissiet $ 3.00

^ ^@@@@@@@^^@@@@@@0


w_


.Si ... 70 sera l'ana6e des ..
(suite)


I.~,1 e ......... paul et c'est pour nous informer
-. .d leur capac.tA que nous avon,
(ontact6 I'enira.neur F6deral
AVIV (AFP) nal 4 la suite du felA uarri et Antoine T.assy qui. a rLip du .
o-1 e 5 6ca 6 d pl fl a "" sentiment, & om quest % ans. ,
,,,o u r la p rlne ioi r e fo ls dqpf lis ,ti t g u x x "
I, in de Ia goerre de six. Jors Des' h6licoptbrae fieslisaena Q tnt de Sor
I& Isr611 .ins ant eUsiotutif)&a. q10 a tL co matan do re quo veus ltes Is directesin tech.
int dernikre une attaue dd p elit '.M corps ade soldats sque os e toutes lee direipeu hat-
frontA traces le ni C .s. e i s z' a* Canal, eou tit% tiennes; vous avez vu dfiller ;
,e. Jusqu'a present ,Le talth *I' ohbg idnterronmpre lour mis- n u aous tie cette longue carrie-
tiu ens visalent des objectifos son a la I suit de l'interven- re ban tombhre de selections Ju-
s solt aur oe littoral d tion de la DCA .gyptinne, a iera o scolaires et vots lea
5fe de Suez us les troupes 6- encore affirmn6 le 4 o1tI-parole. Af nrps eis oirs efoo dpoura is t
*Xptlennes osent bien mains norm tI a iears t ftrond pra6s ir,1
blouses que our Ie Canal maime, x x x joueours achat, rs pra le re
o- encore profondinae k Pinto oleurs quacitsn t le |r edia oe
riour du territoire Ogyptlen. o0 INQUIETUDES ET PER- Cel lits et lompte-t- s dauta
It'ffet de surprise pouvnlt jouer. PLEXICITE EN ISRAEL dindividualitis marquantets que
Un attaq dfrot cenre A ,,(A ) R Le football connait ac
Vait que causer des portes isran Vives inqui6tudes en Israel tueement tablissom dans scolai-s
linnes. En fait loa isia6liens titre oLe Mondes de ce jour, pour res de la n apitale. L'enthousias-
at eu deax tu6s et quatre blues announcer Is' rappel en consul- me iste ch ton, doe plus
8e et eola malar6 unl stolent tations par arael de son Ambas- me existe chez tousx pr esseus
bo6mbardement d'une heore qua adeur Wshinegton, le n- june 6elevees au x roesseur et
nte ir.:nutes bier et cette nuit ral Rabn, t la suite de litmn- si parmi les cadets et les ju-
juste avant le raid. Pourquoi tion prtie a Pr6ident Ndxon niorsn cmpte de ranges e
done le haut conuandenenent de ne p s Ivrsr pour p nsani niors, en ceompte d &randes ve
sa61ien a.E-t- diclerieh'i une A lEtaH ulea avions de dettes. Le probilme est d'essa-
noperation qui ne ponvart, qu'- chasse attends y.r anair e movement
tee relativement coutliuse. Pour Le rappel du General Rabin:'.nos clubs, par example, doivent
Ieux risone eBentie,,dieent nvoyer.des escouters. aux dif-
deux raisins esstiellesdi t a largune t n l, t f6rents matches pour rerutr
les correspondents m itaires.- des etaet plexcirtides isra6- eenta ts he r recruter
Ir Pour precenir une attaque liens, cr it le journal. Des tous cos oiseaux rares aefin
typttenne que les isra6lienosf r ts prudeots e qu'ils dninuet ,h recuvoir les
shenteient venir dans la region. teonUs ce aujt dans !es mi- entra.inements tactiques t tech
SAprls un came de quelques s oiceu de c niqule adequate. De mo cti,
Al un lieuxoifll ux de la capital j essaie de crier chez co jet-
j rs, il y avait en effect des amricaie, ant retire. impres-' es talents qui te so confids,
duels d'atillerie dans le secteur sion quo Is position des Etat- es talentmour s football come csla
et un soldat 6gypten avait de Iunis a 6vol6t au course des 'doer l'amur d i footban some cola
surprise et tud mercredi aur la ie semines et que i Prt- existait chez lea devanciers.e
rive ouest du Canal. Tout lis- sidst Nixon assortra a ivra Q.- Dans le passed, note ca-
le croire dit-on, qu'il 6taij en ead truedlle d e Phantom a pital jeunesse a toujours Wtn
mission de reconnaissance ai e ant impressionnant, ce qui nous a
2) D'une faron gnaissale lea- cetaines reserves. value dee succds retentissants
A.ira6liens aprda avoir B ubl e-le sur presque touteles leautres s6
-yptiene es disperser leurs for elections de jeunet quii naous-ant
p-r fin de mietix prot6ger des Bioeraphies .. 6t;6 otpostes. Cette promotion
objec-tis militaircs sitiats sur 70 estelle en measure de mar-
le littoral du Golfe de Suez ou (suite) cher sur les traces de ses ai-
Ai 'interieur du teiritoire gyp nees ?
tien venlent aussi montrer 1959 A 1966, il a 6t6 memrbre du R.- Si l'nthouaiasme conti-
leurs adevraires qu't s ne sau- Consell conatitutionuel. sne toujours a exister chez ces
raient seo intr en acurith dans Jualu'en 1966, il fut presi- joueurs et si le plan quje je sui
lhs bunkers puissammcnt forti- Jent du Conseil d'administra- en train d'exicuter ne rencon-
fias le.long du Canal et que, tlon de lqintitut Pasteur, tre pas de grandes difficulties.
"malgr6 leur infdniuris nutinri- Membre de l'Acad6mie fran- l'-anne 70 sera, ceile 6es gran-
sue dans Ic secteur, les israd- qaise depuis 1946, il est -auSe des performances du football
liens sont capable de lancer membre de l'Acaddmie de mede- haitien; ces jeunes scolaires ali
des raids de commandos aussi cine. I est Docteur Honoris gnos avec les Vorbc, Tonm Iou-
bien que lea e6gyptiens et, affir Causa de plusieurs universit6s ce, Guy Frauqois et uu.altre tfe-
met-on y r6ueslr inieux qu'eux et membre de tries nombreuses rant sensation au counre des
A aucun moment en effect dicla socit6ds savantes. prochaines retcncir.s in.-rna-
re-t-on, les 6gypticns iont rtus Titulaire de la rosette de la tionales. D'a.illeurs, vous lea ver
si a p6n6trer dans un bunker R6sistance et de la Croix de rez tres prochainement au course
israelien ou A d~truire un d6 Guerre, il est Grand Croix de des matches Haiti -- Jamaique
pot d'armeas. la L6goin d'Honneur et a dtd apres seulement 22 jours den-
II est evident que les isram membre du Conseil de i'Ordre orainement.
liens poursuiveptt aussi un but de la L6gion d'Honnur. 11 est Q.- Apris chaque selection
zdndral qui est l'acceptation commander des Palmes AcpdO scolaire, nous awmns toujours Os
par lea 6gvptiens du retour au miques et des Arts et Lettros. etist ia b'closion dune srine de
cessez le feu que les 6gyptiens Grand humanist, ecrivain de jeunes jouetrqui q nt o immdia
ant officiellement ddnonct ian talent, il est l'auteur Je eScien tement travO une piace en se-
nassd Pn proclamait ila. guerre ce et humanitome. tMedecin election A.-- Avez-ous remark
d'usure. d'hier et d'aujourd'hui et des quo parmi vos rouees recraes,
Memoires dun non conor- des joueurs susceptibles d'obte
Au moment ou d'imporLtantes mis-tea! narnes r6ecmment. 0 V ,


conversations ont lieu a
York entire les quatre
avec la participation du
nar Jarring. les-oavfiaiE
crs dernier joura stir le
6gyptien et syrien diivt
peler dit-on s Tel Anfv
nroblmer essential et le
.ent sans lequel aucUn
ne saurait itre accompl
retour au cessez-le-feu e
don par FEgypte de 1
re d'usure.


LE CARE : ISRAEL
LA VERITE SUR
SES PERTES
LE CARE (AFP) -
Israel cache la v6rit6
pertes subies par ses fc
*mnes an course de leur
ve, la illt derniore, p
verser le Canal de Suez,
secteur septentrional,
m6 cet aprea midi un
parole militaire 6gy"ptia
Los forces irdflienn
subi de lourdes pertes
passent cells annonc6
Tel Aviv, a poursuivi
parole .-gyptien qu -a
que plusieurs embarcat
ra61liennes avaient cot
tous leurs occupants, dan


SNew 11 eat maria iMile Gohierre
brands de Longchamps; 11 n's p8s d'en
Dr Gun fant. d .
ents de .
t'fronts
tent rap
e, que l AU MONDE CH
progs r Saisit toujours l'heureuse
li est le occasion, cle dancer
t l'abanuer s prestigieose clientble Par-
S rive des articles suivants:
tissus francais pour robes,
broderie, batiste, linon, opal,
CACHF tile de fil unie et imprimee,
tergal, toile de fil A drap etc.
sans oublier des pyjamas
pdour- enfants, oreillers, et
sur les draps de toutes lea dimen-
orces ar
tentati- Bieona.
pour tra Et c'est superflu do vous
danffi parlor de des confections et
porte ar'Acles pour BEBES.
an. Pas de joUl b6b6 s'il ne
nes ont
qui d6- s'habille pas
oes par AU MONDE CHIC
le porte
souligna Rue du Magasin de MEtat
ions is- 89.
ul1, avec
vs le Ca wlfwoft %wx%^ AP


DANS LBS SPORTS
RESULTATS DE LA SEMAI
NE
COLLEGE CLASSIQUE D'HAl
TI -- PHILADELPHIE 2-2
Apres avoir d6butl eo trom-
be et marqu6 2 buts au course
des minutes inGtiales, les Olives
du directeur Guerrier, ant ner-
temenit baiss6 de ton e n so lais
sant rejoindrc par Pbiladelphip.
Ducoste et Denervil ont m.trqse
pour les classiques.


LYCEE PETION - SEM-
NAIRE (4-0)
Jusqu'A la fin de la lre ml
temps, lea s6minaristes espe
rauant une qualification devanC
les p6tionniates. Rafael mit fin
a leurs illusions en marquanr
un but I la 406 minute. En 26
mi-temps, Petion manoeuvre ra
cilement et Faublas ne put emp@
cher ce score severe enregistri
par son Oquipe.
GERGES MARC BAT PROF.


Lli


PER (2-0)

LYCEE FIRMIN BAT GRE
GOIRE EUGENE (2-0) forfai
xI x x
DON BOSCO NORD : 4-1
Les capol n'ont pu emp&-
cher les proteges du pere Dje-
bels de remporter ler lerte vic
toire de la saison. La hrutallht
de certain capois a justified
l'erpulsion de 'un d'eux par
l'arbitre.
DADOU


A VENDRE

Volkswagen 1967 -
44,000 km. excellent etat
$ 1,000.
Mme Stewart, Nations
Unies, Cit4 de 'Exposi-
tion, Port an Prince tel :
2-1641/2-1642


"rvRIBvinR


EXCELLENTES CORRESPONDANCES

POUR LE CANADA, L'EUROPE ET L'INTERIEUR DES ETATS-UNIS
Vendredi, Samedi, Dimanche : Depart a 8 h 30 A.M.
Port-au-Prince Kingston -- Montego Bay.- Miami
De rietour le mine jour A 4 h. 55 par la meme voie pour San Juan
Toujours avec nos ,FIESTA JETS&

/ Qui sent pusarapides, la cabine est plus spacieuse, les sieges plus confortables.

Vous aurez l'impression d'etre en premiere ckase au prix tourist.

De la place pour etendre Yes jambes, et ee sentiment ad'appartenance' gui
vous rend l'atmosphere eomplaement amicale.

CONSULTEZ VOTRE AGENT DE VOYAGE OU NOTRE AGENT GENERAL DES
i z LA tPANAMERICAN Cite de l'Exposition Til : 2-3094


TENTSS


CONSULTEZ VOTRE CONSEILLERE

Elle est a vote service chaque semtnine
Le lundi de 9 h. 1 hI. P.M. Maison Yves Moraille
Le Mardi de 9 h. A 1 h. P.M. Aux 100.000 Articles
Le Mercredi de 9 h. A 1 h. P M. A QUALITEX


S.. DEMONSTRATION
tous les jours sue remdez-vous

f. .A CASA POMPADOUR

ilA BeaulM ne Inmprovise &as HELENA RUBINSTEIN la crie


~~isa*~~an~~w1 -_;I!~l~~PIN~PII~?I


PAX W "


Harriman critique
(Suite)


es et nHeures
DE SUSPENSE


. ` I


L .


LES SPORTS


;


" ----------- -~-- - -11~O~Q


. . .. . .. . .. .


. _


nir a tLrfve 6cl.,ance, leur galon
d'international?
Fr-- Us sent Antc ttrop norn
brou.l comme jo vous I'a; 461 .
lU,.4ijJbut Me s-, aPt so gat t

n Wsldonnent pas. Csa a 6e ;."
prochatne, certains d'entre eux.
qui Bout en Rh6to ou Philo ne
oueront plus en ucolaire. Des
;oueurs comme Auguste, Ma-
ceus; Regina, Rafael, Charles,
Levy et-autres peuvent faire
partiede n'lmporte quelle. slec-
tieon.
Q.- Cette dleetion scolaire
jouera-t-elle a, la ianire de no
tre equipe A ou bien aura-t-elle
une personnalit6 propre ?
a. ~e vais commencer et
c'st au course des entraine-
ments que je me ferai une idie
exact de ledur oelle valour.
Je vais d6velopper leur teehni-
que afin qu'lls soient sup6
rieurs A certain de leurs altns.
Je- bitiras, cette election sco-
laire en function des qualit6s
des jueurs que j'ai & ma dispo
sition. Chaque equipe do.EL a-
voir sa propre personnalit6 quo
lui confirent les ndividualhts
qui la composent.
Q- A quel niveau se situe-
leur preparation ?
SRE- Va faith uaq semaine seu
lemont depuis qutis- ont' eom-
monc6; l'entrainement nest pas
encore intensify; il no taut pas
oublier quo ce sont desm coliers,
en pEriode d'examen. -D'ici ;a
aemaine prochatne, aprcs lea se
mi-finales et f4iales, is entrai-
nements deviendront plus durs;
bien plus. Uils serout concentr-,
une semaine avant .le tournoo'
et je me ferai assister do certaims
moniteurs qut suivent le stage
d'entraineura.
Q- Ce tournoi haitiano-ja
maicaik entre-il danas le cadre
d'une preparation g6nurale de
note football de domain?
R- Exactement. II n'y a pas
come les contacts internatlo-
naux pour ]uger dle la valour
rdelle des joueurs, au course des
grades vacancies, il iront A la
Jamaique pour les matches-re
tour; 'ann6e prochaine, aux
Bermudes ou Trinidad.
Q- Eu rgard a ces jeunes 616
monts dent vous avez la garde,
comment voyez-vous 'avenir
de notre. foot-ball,
H- II promet beaucoup. Si la
commission continue is fire son
travail come elle a comment
c6, e tss en meme temps, la F6
duration canalise ce movement
come il est de son devoir, avec
une preparation scientifique Wt
er. commenoant des a present,
il ne faith pas de doute qiti'e 7,1,
nous serons parmi lrs 1 tl(i.
DADOU




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs