Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06692
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 13, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06692
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text






LAE PkOIs ALjyejCN IYI-A~rv


*oCINws U 1 90



AdmimhrW, MAmtAMAX .CHAL/V


-r


m


N.o H 0nI


'i U E 3 A 7


Nouvelle vague de Violence aux Etats-



Unis: Rap Brown a-t-il ete assassin ?


I.e correspondent .5 Waohng
tol ItuJido iUitl unt re an1
.Incquel Is Lmaire, au course f.
ni conversation tl6phoniw .
mire en otde.e .ur itt. soLut1n,,
vt rltrainalnisa pal Ridio Citn-
delleA u Cap Ilaititn et Radio
indpndiilance sux Gonaivet.
Inous communique la atupdfiatn-
te nouvelle de l'nttentat qui it
peut itre mis fin .ux ours du


leader extrenutt t nott. Rup
hrown. (t" at A deux heureb, hen
re d Hait., que Radio Haiti nous
innomnait par n voix ti son re
porter it Washington, qu'unt.
nouvelle vague de violence ris-
que dc mettre i nouveau l'Amni
rique iS feu et i sang. On sitt-
tend i ce que drain le service
funebre e616brC it la m6moire
de Ralph Federcton ,.Bausinr"


au debut dej la amaiiu, daua a/
volture qui a axplos6 dana db
conditions mysttrleuse et icc
cs trouvait peut ttre son ami
Rap Bruown, suit 1 occasion d'u
ne manifestation des 6tudiants
tie Howard University, des mi-
litants du Black PAqwer, I.t de la
'oule du ghetto de Washington
surexcit6e depuis quelques jours
Une nouvelle liste de hiroa
oirne cat maintenance afflch6e
sur le ours du ghetto de Wa-
shington. L 12e noluni talt celul
il Touassaint Louverture, elle
vienl d o 'allonger, elle port
un nouveau non, celui du jeune
Ralph Federaton, et peit Atre
-usim ctlut de Rap Brown.


WASHINGTON (AFP)
Uno explosion a d6truit, tot
veodredi iiatin, le premier deta-
ge d'une bolte do nuit A Was-
hington-. L'ital'ssement, situ6
dana le ftntre de la ville, 6tal
fermn6 i t ctte heure de ]a nuit.
On croit que l'explosion a 6tL
cause par une bombe qui a-
.* vait 6t6 place dans les lavabos.
La police enqudte, les trois
bombes qui ont explos6 NeW'.-
York dans la nuit de mercredi
A jendi avaient Agalemnt tit6
places dans des lavabos.


6<


CUile parni nous
Aprts une eclipse qui cotuimen
Ca i i nquiltaer ses nombroux
lecteurs, Ckcile revient aujoor-
d'hui. I'eoprit plus 6tincIlant
quo Jamais. aL aCoin de Cicile
a toujoursa pt l avep en-
thousiasme. C6cile, Pince-Sans-
Riro cur len boards, a su trou-
ver, dd. a premiAre chronique,
In recotte du sucCet I dix gram
mes do bone humeur, une 6ga-
le quantitA de causticit6 dilu6e
dans un litre d'esprit. Battre
le tout oh neige, sans oublier
d'y incorporer quelques grains
de philosophic. Servir froid ou
i la temperature de la piece.
A propos de pioee, notre bril
lant chroniqueur, qui est aussi
un talentueux dramatiurge, 6-
tait-elle occupbe a en ecrire une
nouvelle ? Si son long silence
est imputable a un aussi noble
labour, nous voulona croire que
ses lecteurs le lui pardonneront
de bon cocur.
x xx

Docteur en
Philosophies
De Vienne nous avons appris
que Madame Mariluise Bona-
parte Auguste, spouse de
notre compatriot G e r a r d
Bonaparte A ugiusate a re
qu son diplome et le titre de
Docteur en Philosophie au
sours de Icla 6rinonie qui 'est
dtroul6e A Ia Grande Salle des
Freut de l'Univeraite de Vienne.
Elle avait eu h aouUt..'ir aver
t)rio In thbee suivante : cAth6is
me et Immoralisme chez les
esistentialistes lranraiss ct a-
vait mi'ritl les f-licitations Idu
Jury.
Nous prasentons nous aussi
nog ftilicitations au Dr. Marie-
luir i Ronap arte Auguste et for
mono pour elIe et pour sa fa-
mille lieO vooux de succRs (rois-
ant '.
PARIS.- Au course de la vrhite
qu'il a faite hier au salon de
l'Agriculture A Parisa, lo Pr-
dent PompMiou a a accuellli
anu BStand des T 0 M et D 0 M
par deux charmantes martini


En 6tudiant MENT SOCIAL DANS LES
FAMILIES IIAiTIENNES1,
la comparison de la dimension
oden families urbaine e e u. rra-
lea nous a faith remarquer Ia ten
dance deb premieres' i r6duir
Icur nombre. Lee attitudes vis-
A via de la planification fami-
Liati semblent it eonfirmer.
La dimension cognitive d(eB
attitude visa vis de ce probli
me eat relt.ivement atrophife.
Manquant d'infurmatin, sur In
question| les femmes savent
pluB ou moina que le 'ait exis-
to. Une mime proportion de fa
miller avouent et d6savouent la
osasibilitW d'avuir exactement
e nombre d'enfants desire (36t
pour cent ie art e t dautre),
28 pour cent se d6clarent abso-
lumet ignoranLes de la ques-
tion et incapable de Be pronon-
cer. MalgrA ce manque d'infor-
mation, les mimes Bont motion
nellement favorable au contrb-
le des nailsances; 45 pour cent
d'entre elles pensent que le faith
de chercher i ne pas avoir beau
coup d'enfant ne saurait pro-
voquer chez elleas plus tard Ie
remords ou un certain senti-
aient de culpabilltd.
Blen que la tendance A lac-
tion saoit encore heaitante ou ina
vauke (aeulement 27 pour cent
avouent avoir dejha essay6, lea


quaises qui ;ut oait oTifert un vet
re de punch. Vous save, a rap
tpelo6 Ie Prsident doe la Rpsbli
que, que j'ai Introdut Ile punch
A I'Ely9e.
PARIS.- La Francea accords
un credit de 4 mallards et de-
ml do Francs A IqJ R S S, an
nonce-t-on officlellement A la
repreaentation commerciiale so-
vi6tique en France.

BILBAO.- La France a battu
l'Espgne. (3-1) en match comp
tant pour le tournoi internatio
nal de foot-ball juniors de l'Eu
fa, jeudi soir it Hilh.v), mi-temils
12-0).
xxxx
MARSEILLE.- Deux Anciems
Chefs de Laos, Jean-sacqume
Susini et Gfiles Bunacia, qi a-
vaient prfp:.r6 1'attentat man
qu6 centre le GIn6ral de Gaul-
le en Ao.At 1964 an Mre Fa-
ron. ont 6t6 apprihendis par ia
poliqi asire une vingtaine de
perse-_ a nspciaHseea dana Ies
attaques de Banque et de Vols
A Main Armne.
x x x

Hospitalise
Nous avons appris que .notre
confrere et collaborateur Ray-
inmnd Bauulieu a, du etre d'ur-
gence hoipital6it au Canaps -
Vert. Ses m6decins ne se se-
raient pas encore prononc6s.
Nous adressons nos voeux de
rdtabiissement h Raymond
Beaulieu. "


Grace i Ia soulicitudec dui
President a Vie de ls ItCpuhli--
que, Son Excellence Dr Frane
pols DUVALIER, Hatt, partiri-
pera au Il S6iminaire sur l'Al-
phab6tiisaLion Fonctionnellc qui


dispositions mentaleh de no% in
formatrices, leura reactions af-
fectives n'6tant paa perturb6is-
ou menacees d'incongruence, on
peat pr6dire une transformai-
tion profoude des conipcrrt-
mens s a une champagne d'infor-
mation et AId'6ducation systema-
Lique eat entreprise dan Ile do-
maine de la planification fami-
liale. La population eat prete A
a accueillir toute initiative vi-
xant & Alargir sea connaissances
et A l'aider A mieux structure
son action. 60 pour cent dea fa-
milies d6 irent avoir 3 enfants
n moyenne, un minimum de 2
et on maximum de 4. Convain-
cuea que I'utilisation des contra
ceptifs ne saurait attirer sur
elles la mal6diction du ciel,
ellea se dclareht imotsionnelle-
ment mires et en mosure de e
passer des conseils du pritre,
d'assumer leurs propres respond
wabilit6s (45 pour cent).
Centre Haitian d' Int ai puitoi,
on Sciences Sociala iCi. 11 I
8. S.)
(Cahier No 4, 1969, p. tS) "
N.B.- Captez les echos scln
tiflques du "o HISS chaque ma
eredi soir h partir de 8 h 89
aur les ondes de Radio Haiti
au Magazine sonore de Rati'o' -
Actualitla.


compagn6 de son eponsi uren-
dira Pavion domain natin A des
tination de Lima, comme Invit6
personnel du CREFAL au dit
Siminaire.
A un moment ofi les m6tho-
dlei d'Alphabdtisation Ionction-
nille font lobjet d'une 6valua-
tion serr6e, nul doute quc 'ex-
pirience haitienne qui se dAve-
(Suite page 4 col. 1 )


Le ler. Con gres Interna


de C metologie

se tiendre en Avrll en Haiti













PR PT-AOR


Nwou omuies on measure Win
former quo H ion les correspon-
danee. 6changevs entre la Uni-
ted Beauty School et I'Ecole
Technique de Cosm6tologie
quoa e ler. CongrTa Internatlo
nal de Comuitologie se tiondra
ehes nous, tn Haiti an course
du mote d'Avril prochaia. II est
important, de soulig-ner que ce
congrAs qu marquera d'une pier
re blanche l'histoire mondiale
de la cosm6tologie aura de frue
tueuses Incidences our la vie
national. Least specialistes d'ou
tre-mer, en effect, soutiennent


Billeti a Julien Lauture
......


Mon cher Julien,


Merei pour vos amiables pa-
roles et pour Ie vif inijtrt que
vous portez comane tous les
.iacmeiens da rest -- v. une
nouvelle route de Jacmel.

Je n'avais pas l'intLntin d'a
voir un dialogue avec le Minis-
tre din Travaux Pubiies, i'nge-
nieur Raoul Lespinasse. Je sais
* qu'fl a ktl, dans Ie passe, IngA
nieur du District de Jacmel et
je voulais simplement,- itant
donni son posts actuqe_ j Mi-
nistre --" port offidLtIlemtent


A sa connaissance notre vif de-
sir d'une n amiortfiGfin t Jacmel
doilt e problme No I se trouve
Atre un nouveau trace d'une rou
te par les mornes. Je lu -asi sim
piement post1 e erbi, .es',*onr qui
furent l'objet de niotre cncrversa
lion.
1) Y a-t-il yvotre connaissan
ce un project d'une nouvelle rou
te de Jacmel par lea Mornes ?
2) QueUe serait la distance
de la nouvelle route de Carre-
four Dufort a Jacmel ?
3) Quel en serait le cout appro-
ximif ? .
Le linistre'a ipodlu de eion'
ne grAce A ces 3 questions et
je 1'en remercie bien sincere-
ment.
Je reste convaincu avec Jac-
mel que le President a vie de
la Republique, P'honorable Dr
Francois Duvalier si soucieux
du d6veloppement du pays, r6a
lisera la nouvelle route. D6j!a
n'a-t-il pas construct le nou-
veau wharf de Jacmel ?
En toute sympath'e. iusn rher
Julien.
Maurice A. LUBIN.


ConfErence

renvoyke
La conference que devait pro
noncer, hier soir, i la Facultd
d'Ethnologlrie, a.us les auspices
du CRESHS, notre ami le Colo
nel Jacques Laroehe u Cte ren
voyte A une datt ultNneure.
Elle sera fixie probablement h
Ia reprise des tours, au d6but
d'Avril.'


L'Etat et le Mouvement


Cooperatif

par Camille Lamothe
(Suite et Fin Voir le num6ro d'hier)


En Russie, il existed des
unions r6gionale affilibes & la
F6d6rtioation Nationale commbe au
Canada, an Japon et en ItallIc
Lea cooperatives font le commer
ce avee lesa entreprises priv6es f-
., trangirea. La Fedirabion - disk An4delQforbund N.A.> ai6-
geant As Du6siehari geaope six
social: Fltlmade. hslaade, Nor
vsge, Suede, etc...
L'Association coop 6 r a-
tive Internationale des produits
p'trolifires (S.C.P.A.) des E&
tats Unis group des metabres
de la R6publique F6d6rale d'Al
.lemagne, de la France, d'Tlrael,
1. des Pays-Bas, de la iYongols-
.'vie at de la SuMde.
tL'ntervenuon de lEtal ae
Sjusdfilie par la hh6emal do la
.o logalisation des cEoditions de
h, financemet orgnflmeE
Scoop6ratifs. Aux Etata Unis et


en Reaie, la loi pennet avec
l'assentiment de socritairea, la
oiacaLion de leur ISTOUR
pour I'angmentaion des
cap u; mal oen Allemagna
FiedTrale, le cooperatives 'ont
pas le droit d'accepter lea di-
pits de 'mnembres.
An Japon, la.,maqque'du Tra
d-al, t Ie capital eat conti-
tub audti par lea d np5ts des
syndicate, alimente leas coop6ra-
tives 'do consommationt u Crpa
dit. En Asie at en Afriqne, lee
pouvolis publics consentent des
prits au taux fable a sea so-
ci6tii. Aux Etats Unia, lea coo-
p6ratives urbaines -regoivent
leurm prets de (Co-Opirative -
TFinance Association). Les
socitis de fournitureas agrico-
lea empruntntct de I la Bnque,
finance en parties, par 'Eat.
(Voir suite page 2')


qiu' 17ure actuelle la cosmast
logie onastitue 'uneo tes plu. \
grande industries du monde et t
aa participation ii 'iconomni
en g&ndral est incouitestaLie
n se read bien compete la I
pte do cette opinion .quand
onsfdbre Que cette science
at aft don't la vocation est de sit
tisfairue on paAculier Prdernel
f6minin intfresae autant les
scfentiflques et les techniciensa
de diseipline4 erses que lesa
commereants et les hommesn
d'affairesa



LE COIN DE CECILE
ETES-VOUS
- DEFAUFILES ?5


.Pard"ez-mosi catte expres-
sion adue; elle eat la trou-
vaeledelq'l uelques Acolihres haio
tiesnme, mais sie dit si bien ce
qu'lle vlut dire qua je n'en
kcherfbe point d'ateatrs. Cepen-
daov.( ii eat difficile, sans meant
ple, d'eVpliqume- ceterte si vas
te dans Ie sens qua ces depitires
tlui donnent (et qui W'u rien ii
voir avec celui du dicloitsisvre).
3:_ Le profsseur:-t.Bamrird, par
excempt, s'Atatt .couvetI idt e-o
re apras use audacieuses trars-
plantations de coeurs, us Jug
qu'il lui fallait, afira de porter
la dite gloirea d tous lea sommiiets,
es ddbarrasser d'une iupItpe de-
- veasu t-rop obscure, fair qitel-
ques entre-vhats avec Grace Kel
ly sous le lustres tioiegasquns,
swaisager de convoler ovec Lolo
brigidla et enfi s'offtitr fils on
se de I8 ats colmmue ,orvelle
moitid. Nous voild en att,,it lei
contehcur quo la clb-tid a quel-
quta petu .rdfaufilt, Ic rertettii
du cdlibre professentr, i' qi, Ces
pireins-le, n'a ri-inn i sitirttier
esu problamits do cumli (ni taes
c(nique du mnot).
Et Jackie Onassis / ... Ve1ee
ieplorde puia veuvpe it iarier, a-
pres avoir josA piedsu at miiis
Spour' s'istallr damS laes mil-
lions d'un tontos, voit elette
se-fines qu'elle refait I mimc
ea xrica power en sort r. Puut-il
Coaclure quue olea iconvenietsf
quoa comir I'dtat do tonton pA-
snIt plus lords qua des mil-
li on ? Onu 'sex-jeune vuve eastl-
ells tout implement ... dcfaoufi-
ea ?
Helais, quaid on eat une celt-
brite, chaunt e occupy de d voi.
et fait son, petit diagnostic.
Done vows, cheers lecteurs ato
nymes, Didsu ierci, vou t.n'tes
pas dfaufildos ?
Vrainemtt f
Peut-Utrc que vous attended.
l'occasion ? ... M-me pas ?
Allows done I Tous, tant que
nous son'nee, nous faistne: dii
dIfaufilage sans risa iar.once,
nans publicity, obsour coMime
no ws. Peraonase ns'm pate, c'est
tout. Quotqwr daproporonwtie --
doli dis ofeibriUs, oreir quarad
AnA e r7i i4tijfilnge. El d'i
bon.
Nouts avons naile pc .ita. fe-
osns oanormlm de imus condti-
ri. Par example, n pens z-voas
pas qha iTourcit ,.ire qtalifire
de odleuiijti .s usie maitresoec
de mna'ips t Idua-on sujet
do imorianstio" egt I'bsnvil ro-
tieon ,le nouvleni,' dl't/5i fm de
nes servcteurs ?
Et auasi ce c.tepiilde qui, trois
fois par n sem;aie. sous prextlirl
do se dmtendre, sa tvoir des wee
terns itelintiques daiA toqunel u
pars prapid, fort at ikreuw, re
rvolvaer ,i poir p. deasce-il apide
(suite page 4 cnolone-1


ttionlL


rt ata ~:c#S


'M. Joseph Lafontaint Domini
qpe, secretaire general, de- 'As-
sociation des Chauffeurs Guides
d'Haiti, itait d'attaque en des-
cendant d'avion hiei martin. 11
a' passe seize jours en Califor-
lde. I1 nous a a nnonc qu';.l a
voyag6 en compagnie de Mon-
sleur V. Dale Smith, un homnme
d'affaires am6ricain. lens avoir des entretiei ties ain
teressants avec M. Smith,, i.ous
a confie M .Dominique.
xxx


RINCEt s i Mercredi- soir, a pris l avion
Philippe Koenig, Ambasaadeur
Sde France en notre pays. Son
; esjour h 1'stranger ne sera pas

Vous a-t-on de d part du
Nous proyona savoir que In temp6ramant amoureux de no-
United Beauty School qui est tre people ? C'eat pa eroyable
ine association tie eosmttologUes ce que son cocur tdborde de sen
noirs des Etats-iUnis West misc timents ten res. Et "i ext6riori-
d'accord aver la directrice de se ouvertemInt Oan flamme, et
I'Ecol* Technique de Cosm6tolo .parfois avec 'ant de prcipita-
Cie Mao Gormnaine B. Pierre lons et de fougue qu'ol n ou-
Louis pour qu'environ 50 ces- blie de ae fire comprendre.
initologues r6putEsr de dtivs Hler, dana le quarter commer-
paR1s de Ani6rique parlicipe ti ant, une touriate sanaoiPenne
eonjointei-rimt astvc Ii cosmali frangalse confia A ine autre
l'grues Haitiens ia c imitorl.in rourlstee: Tous les Haitiens
les asisr;-e. me dissent I LOVE YOt., Heu-
reusementf qu'ils ne voit pas
Cette rencontre, h n'en pas plus loin dans leurs propose ga-
douter, sera d'un inestimable / lants. Tu sats combien-mon an-
profit pour notre, induscrie tou glais eat mIncee. La suite stant
ristique. Elle permettr.ia uie confidentielle, pardonnez-nous
fois encore a plus d'un de o ti de parler tres, trs baa : Cette
rendre compete de la quality de affriolance creature lnous a ta-
Is technique haitienne. I nest p, dans l'oeil, nous aussi. Pou-
privu an la circonstante u;;e vons-nous copter ssur vote dis
veritable oire de coamtiques crition ?
o aseront exposes les products x x
de beautls nationaux et orran- Viviaen, une ceptivante ho-
gers. tesse i Ila grice prinlaniere, est
Sd'un aboard si courtois, qe'on
II vous est donc offered lioi s'oblierait facilelnent a lui de-
nres d'affaites, industries. fa- mander la lune. Ell ne s'hnpa-
bricants feuaertionnelle oppor- tienterait pas pour, aLutant; et
tunite de mieux fire conraitre voun renvurrait c olmerent sa
nos produits. Aux esthpticiennes plus prochain ApF,!.i Comme
de carrire, au nouveaux-nis... nous nas e-xcusipns de 1'impor
a la cosmmtologiae, ie premier isner dans' son travail,`-le nous
grand Congreas International o0 a ripondu de aa voLx douce :
vrira de large perspectives el Rlcvenez me dirani'. icutes
facilitant la comparison d i- ts seconds, ai veus voulez. Je
llear nathoade do travail avee les- pius entierement voter, ervi-
dernireas pratiques des doc- E.. Et en disantt ca, ses yeux
tears eun la matiere. Au term---..eintillaiept comma teux 6toi-
des assises. il sera ddlivra aux IV,
participants un eertificat tI x x x
comptence professionn.lu,1. I Les cordonnscrs sont les plus
en result an definitive que ce eal chausn6ss. Eh bien. voili
congra artistique, culture ct el proverbe wue cu,.tredisait
scientiflquei don't notre.pays se-l ltk-r idclt atirdable adu teiit.
ra bient6t le th6fitre, sollicite de Mme Guylaine Kolbjornsen.
et attend sla participation du Cette habile esthdticienne hai-
grand public haitieo. tienne a attire tuas Iw regards


On comprend naturelknimit
qu'un v&nemenit det 'ete envcr
gure n'arait lut ccalpper it Ia
agaciti du President it Vie di
la R6publique Il'Honorable Dr.
Francois DUVAJIBR don't la
todte ,aterniefle i'ollvcitude a 6-
t6 vitae qcord6 i la response
bhe du Congie3. T'u, les Dipar
tementl MinisltiCelt eni oart1-
cul.ers ceui tlcs Aff.iris FI-
tragnm cs, du Commnere c -l e
'Iaduitr.no, dur Trasvitl et (du
Bien-Etre Siriti, die l'Educatio
Natli.ttc. di Il S,.ni6 Publihue
et de la Populiition ainsi que
I'Ufflve N.itlitiliI u ld u i] t'.,Stn
Cet n'Eti*. dt Purt-; iPrincc:
s'appritent AI offrir ent lccu-
ilrice leur plus enter onliouis
Etant donn6 l'importance ca
pitalo de ce Congros, stous cro-
yons de note devoir de dean
tier it tous ceux li qui s'intires
sent I la cosmdtologie, en parti
culier les esthiticiennes, les fa-
hricants de cosm6tique. les rn-
pre6sentants de produits de beau
tp de ne pas n6gliger do contact
ter Mme Germpine B. Pierre
Louis qut se fera le plaisir de
leur fournir tous rens e;
Irem nifq nic-nires


a sa descente d'avion. Son visa-
gi avait la fraleheur de la ro-
s6e et Ie poli dui miroir. Nous
lui souhn-aitons d'exquises vacan-
cus. El1c est rentrp aver Snbhri
n, sa fill niiouveau-nev.

AM. Carl Alcindor, attach au
service du Protocole, des pa-
rents et amis ont acenciti le di
plonmate Alix Chalmers. Mr.
Chliamers eat 3e secr6taire de In
mission d'Haiti aux Nations -
Unies. I1 pasera quelques jours
tile con6 parmi nous
X x X
Mnm Guy Noel, spccialiste en
anesth6siologi, est rrepartic
hier matin avec son n lSs, apris
15 jours parmi nous. Elie va so
libbrer de sea engaeemen.t pour
rentrer dtfinitivement au mois
de Juillet. Elle appartiendra
au personnel tide 'Hpital du Sa
rtre Coeur, don't son maria, lo
Dr'Guy Noel, et son beau-pere,
Ic Dr Victor Noel, soint mem-
bres fondateurs. Avant de par-
tir, elle a pris cunge de son ma
ri, dei Ma-dame Victor Noel, et
de In tante de son mari, Mme
Rend Hyppolite.
Apres plus de cinq inmces


passes aux ELtate t., botret
sympathique amie Edith Duro-
cher n'a ren perdu de s. dis-
tinction et do aa simpliteie. Vot
IA qui vas rdjouir ses nombreu-
sea connaisgances qui s'appri-
tent a la fater durant lea 21
joura que dureront sea vacancies.
Le tailleur bleu de Prosae d'E-
dith lui allatit cmme un gant.
Xxx
II ya plus tie quinze ana que
nouns 'avtion vu Marquez Ca-
det et nouns lavonto t e sui-
te reconnu, en dipit tin collier
de baibt qui u )cee quclnues
centimbtresa d nor, visage. Mir
quez a sjoura d '6loLrange i du.
rant neuf ans. II a r cn!-ricnu
sunccesivement en Alfrique, rn
Europe. et & Mexico. M arqut.
qui eal aussi Ingiinieur. 'int i.d,
signer unO interessan.L ront.rat
tie travail avcct ue, aon. staie
ani6ricaine. II e.;t rcpiarti r, min
tin, aprf?- dix jours duns fn-
mtiltl.

Munsieur U raril D intiitqu.
Dupont, dtie nationality franqi-
Be, eat asrriv au pays ce martin.
Son asjour durera huit jours. II
eat inspecteur commercial dit

Madame Andrec Duwiupt.
de Flash PiublicitS, est parties
- ce matin. Elle eat. at'.ee reioin-
dtire son maria, Maurice, 1,i I.'
prec-it a 1'tranver d'uno ouin
zaine de jonrs. Les Duwiquet
sdjourneront au Canada ct iau
Etats Una.

M. Yves Isaac, ingeuiiur pho
tographe, propridlaire du stu-
dio Alpha, cet part ce martin,
la tle pleine dtie projects. ,Je ne
lea iahsera puL tLous, m.is ce
dont je suis stir d'ores et Adlja.
c'est que ie reiiendrai a-ec un
materiel ultra modirnes. Yves
Isaac a et6 salu6 par s-.n frire
Jean, sbn bras droit, et par Mo
na Champagne et Mn:t Yves
Moise.
Mademoiselle Lu.rence Iro
vi Pierre, une ebiouissunte
fleur d'Haiti, esat ven"e passer
quelques jours dans son parterre
natal. Puissent la tendru-rse de
ses proches et l'attachement tide
ses amis arroutr louillrftt(rent
son coeur
M. PPIs liycken, qu. Plait ar-
rive i cidimanche, pour affai-
res, est reparti hier matin II a
6et salu6e it 'a6ri.urL 'p let
Consul d'Haiti A Curacao, M.
Ernesto Martijn. porte pas bien du tout, nous a
dtclar6 M. Martin. J'ai attr-
pa un grtos rhume au Canada,
et j'c.sair de fair .-ploser les
microbes ,ui 5.-11t en toi. au
moyen du merveilloux rhunt
d'IIatiti. Cioyez souu. que t y par
viendrai?r :Poiirquri phis .
Notre rhum eat une rlan:vc.>

Noriyoshi lida, commierCant
japonais, Mitaswhary Kanaja.
home d'affaires nippon, Shlie
ru Morinaga et Minolu Talike,
(galcment du pays du Soleil Lc-
vant, pesneront trois jours dana
nos mours. Qu'ilsa soient Ifs bien
verus I
Sont rentres de New York a-
vant hier : Harry Vendryes.
Jacqrueli e Doucet, Eltzabeth To
var et Newton Ricot. Ces com-
patriotes ont etS, accueillis nver
effuasion par leurs l'r': t t
amis.

M. Wildor Jasmin a pris I'a-
vion a destination de Miami,
Mme Catulle Jean. Melle Yvet
te Gabriel, et le petit Patrick
filleul du voyageur, ont soupirP
lorsque Wildeor lur a f.,ii un
dernier salt de loin.


L'Interessante Conference de


I'Ambassadeur David Tercero Castro


L'Institut Lope de Vega; re
connu d'utilit6 publique a faith,
le choix heureux du distinguish,
Ambassadeur du Guat6mala, S.
Ex. David Tercero Castro pour
inaugurer le cycle de sea confA
fences de l'ann6e acadimique
en course.
Le Dlreteur de 'Ineititut, Ie
Dr. Louis Lamothe, s'adreseant
au Rectaur de l'Univeritbi dE
tat dtiaiti Me. L E 0 N C E


VIAUD. aux diplomats,
aux intellectuals, aux profes-
seurs, aux 6tudiants et aux in-
vit6s a rappel6 1'id6e qui fut it
I'origine de la creation de ce
Centre d'Etudes de Langue, de
Litt6rature et de culture his-
paniques, celle de xeculer les
frontibres du pays, do permet
tre une plu. grande communi-
cation enjre lea intellectuals, le
public haitien et lee voisins


nombreux i4 'Amerique hispa
unique. II s'agissait, a-t-il -dit,
sd'hispano am6ricanicer, le
pays pour remidier a un itat
'd'isolement dfi au language, A
la culture des autres peuples
voisins. Puis, le Dr. Lamnothe a
pr(sente l'orateur du jour, le
Dr. David Tercero Catro, Am-
basOadeur du Guatemala, bien
connu dans nos milieux pour sa
(Suite page 4 col. A)


AU JOUR LE JOUR


Au 2e. Smiunaire sur

IFalphab tisation

fonctionnelle


Savoir pour prevoir,



Prevoir pour agir


D61'ectabe 1 Tobleron '.
"s"s SW EWpIess SUPER MARKET

OCOLAT A AVEC AMMNDES ET MIEL E r
ce choeolal au lait, amandli 'iel oO,, 7. Ccoat obIer
a1 apprie~d 4ans le monde fer \ Zenith MARKET


Shbocolal kbler De, renommee mondiale


j~mA M~^ M i^~ Pi lT Ni m


-7-7-


MILEAU DR L'AMO rAW1OM NIN AMAIUOA.INEJ DX PEIMa~


Mr"ew: Ru z CE4J0R



PORT-AU-PRINCE (HAIT/)



BOITE POSTAL 1316
t ii-i


T V TifnqoqTV P T)W. TACMVT


-VENDREDI 13 MARS 1970


I!





PAG I o ma awa


H A., A T.- A. *- A gedooya .wlo t. P Ti.gi. i,' .,.. ....s..ob..smat -- H. A. T. A,


PARVrums R AM CAI5

(MEARGEGUO&3 D= 08OAVUI4
YVEII D3 4T. L"uUR?45!


GtiIIEIIAIN
11((11Ala
molt .
CA LFGIrtli
CORDOAY
ILF GIALION


EN EX('LUSIV

MISS DE RAUCI
VACARME
BELLE DE RAUC
Mr. DE RAUCH


GIVENOCHY
FIDOl
CARON
LANVIN
NINA RIOC
CABOCHARD


ITE

I LUBIN
NUITS
CH IDOLE
GIN FI1


DE LONGCHAMPS

ZZ de LUBIN


LES PRODUCTS DE BEAUTE DE FRANCE


STENDHAL


& ORLANE


EN VENTE A LITTLE EUROPE

& MAISONW ORIENTALb


k """" ce,,ys@@"~c~u+~


ACHErEZ AJJOUuRDNUI
LA MONTRE DE "MAIN


La premiere montre automatique
fabriqude dans le monde est en
vente a l'horlogerie bijouterie


E. BERTHOLD i

33, Rue des Miracles,
\ J
.. M e. : aCOOGCOOcCoco ta'scecGn c >.>t4 al e ,Ii






PROBLEM No. 348 F.

quilta pas les lieux
T I Iar IV V 1i '1 VilI I 7 -- Rafratchit les Anglais
Singe Le mot de la fin
S-- 8 Habit de fonction -
2 Lettreo do victoire
9 Ile Vit sur de grands
pleds
p10 -- Greff~e -- Abimer
5 x TX -

7 VERTICALBMENT
1 -- Poosessif Consonne
dioublke Vraiment part
10 1 I On n'en chappe pas !
Pronom
PnORIZONTALEMENT I- II Tour deo bra
IV Peril Pour appeler
1 Etait une sorto de ssao- V Fin de particive -
cbe plaite Vieille
2 A rIgler au plus vite VI Tient lea cordons de la
Ind6fini bourse dQs Butres
3 Ps P Possad~e VII D6but d'asratlon -
4 -D iansla banlioue de Pa Direction Adverbe
S Est indispensable au VIII -- Suppressions
vr.) cavalier IX Accessoire des bergera
GI Gros O inflammation X H6ros troyen Faire
; Petit territoire Ne oeuvre salubro

SOLUTION No. 868' F.


HORIZONALEMENT
I Croisiere 2. Risle; Minra
3. Estelle; El 4. Ote; Lots
5. Non; 11; Lev 6. Uqten
sile 7. Pro; RT; Pou 8. U-
nis. Ai; GS 9. Neroli; F~e
10. Is; Tant; S.S.


DECES
Nous avons appria avoc infi-
niment de peine, la trite nou-
velle de la mort de Monsieur
ROLAND MARTELLY, surve-
nuo le samedi 7 Mars courant
A 11 h. 80 du matin .A Jaeoel.
Nous :presentons nos sinci-
res condolIances f sa Veuve,
res enfants, et aux autres mem-
lSres de ia fa'mille.


A,VENDRE
Une mason situ6e au hau
ina Ruelle- Edmond Paul (tea
Vautour). S'adresser a Mme
race au No. 58 dela m rpAqe R


S LL)EZ
,LE NOU1VLLibiat


VERTICALEMEN!.
I. CrOon; Puni II. Ristour
nes III. Ostensoir IV. IUs;
Sot V. Sellier; La VI.
Lointain VII. Emet VIII.
Ru; Slip IX. Ere; Elog. -
X. Eleveuses.


UN JOLICADEAI


DANS NOS CINEMAS


j~pult4d40a Is Wae PR)


Los coopr a tvas doa I'urop.
Ocildentalo, voulant ichapper h
I'lniran,, do i'Etat ont cons-
tiltud lour propro organinmn do
OrsHt. On l*n roncontrn en
France, au Psyn-Bas, on Bolgrl-
quo, on Islands obt n NorvS$.
Los coop6rativein dWAsnesmn
apportnnt un grand concourn
aux autres oc&i&cl dans la so-
lution du problem doe financeL
month. Au Royaume Uni et au
Danaomark par example, leur
contribution eat connldtrable.
Pluileurs partisans i R la
doctrine rochdalilnne vo eralent-
voiro e mouverent cop4ratif
gagner tous le, socteufta de: V
conomie sans l'ing1,ence de
l'Etat. D'spr8s ces coop6ra-
tous, leao principee rochdaliena
sont pi6tins, car, I'Etat est
autoritairq; II ftnpoos na points
de vue et no respected pan tou-
jours lea normes. Or, la coop6-
ration, dans Boa essence, st
incompatible avec Ia dictadtre
sous toute nsen former. La s'ln


qulitant d 1avaoir dA.la don-



tat.
Ile roal ineo, dsin-jla usu, I
r' un i*ps tnos|f lbfei u*i-
rendre Inutlle at Inoiportunm
nla participation dem organd ema
nomMiqmq dna l'u I p n tI
Its one 4dsrainent dsh lesOr
cooperatives. Catte attitude ne
autrat axoler ne une Inflmq
n6gatvo our lea represantants
dos pouvDolrs public imbua de
loeurs devoirs. Car, dopuis ddjA
des d6cados, lem gouvernaments
con idenate de leur mission n'en
tondent pa soe d6r*ber de la
t-che 4e favorier l'8nancipa-
tion 6conomique et social des
masses urbainesa et rurales. Or,
la cooperation offre aux diri-
geants polltiques un moyan na-
turel pour atteindre ces fine.
T6moins: lee d6marches sana
cesso renouvelaes" des gouverne
ments de tous lei; r6gimnes pour


P01R vaV 3oQvrA &M
SAUKEG440qoE0q V47


invitlear aieowis .t ale a.
Coles a M gTOuper a en sOl-
laBB. eoopbi tlve do diffranti
types,
81 loas rformateurs, lIs dqc
.trinlres eielemmsr 'ans oLae,
,'"l..a Wt n 4o 1i question
onlare, etIf o effectivement
11 exist a travers le
j, tnd une clame de citoyane'
lP uits au point do ne pe pou-
voir romplir laure obligations
opvrar eux-mlnes, et laurs fa-
uHills, satiafaire t les beaoina
inh6rents A la vie, du fait do
1'exploltation don't, a sont vic-
times des d6AMteurn do. moyens
do produir 6sI la r partition do
la rich eat mIal calculie et
iynte ule notable part"o ds
Individs ayant concourn' pal
r6alis on, quel organism doit
Otre Zarg6 d'effaeer cat 6tat
de clbtes 7 C'est bien l'Btat.
Certe les solutions propoo6se
par Sf;rente doctrines wont
divers ; mai cellar de s quita-
bles pionniwrs de Rochdale,


Avis Nb'3
INSTITUTE DE
DEVELQPPEMENT
AGRICOLE (IT INDUSTRIAL
(IDAI) -
SOCIETE D'BQ4UPEMEWN
NATIONAL
(SEN)
PROJECT D'AMENAGEMENT
DU PARC INDUSTRIAL
DE PORTAU.-PR I E
RE. : March6 No. 1-70
, Prat BID No. 4/SF-HA
(Monjteur Official du 16
nDctobre 1969).
Ern prison de circonstances
indepdendsate de note volont6,
lea Inesi urs, Architectes, En-
trepreneurs en general, et tous
les Soumissionnaires ,ventuels
qui ont eu A prandre de la SEN
des jeux de documents pour la
preparatim d lame offres. aen
particuVei, -a 6titftt qn'sano
ddlai exceptionnel A choir au
vendredi 17 Avril 1970 & une
(1) heure de l'apres-midi, leur
est accord pour presenter a la
SOCIETY D'EQUIPEMENT
NATIONAL (SEN), en son
Bureau situt a l'6tage de la B.
N.R.H., Rue du Magasin de IE
tat, sous pli cachetS, leurs sou-
missions relatives A lexdcntion
des travaux en reference.
Le present avis abroge la
note I. de Paddendum No. 1
du 6 Fbvrier 1970 ainmi quoe 'A
vis No. 2 du 18 F6vrler 1970.
P-au-Pce, le 12 Mars 1970
SOCJETE D'EQUIPEMENT
NATIONAL
Antonio ANDRE
President et Directeur-GOndral.


r/ KI rfA10PWo1Y/ArEAZA
Ra"R %7,*O&,O ;0o47.T$
ASSO/RAYCE frIYAGE
VASAS


VOYEZ


BUREAU

CZt1MATISE


454 VENIACE MARE -E4AAWE

c/Ti oEi L'ExPO5/770Nm


3969-359/t


tifn, an eIt Ia s lleur, Ia plin
equitable, La plus 'tunlne.a On
dira: l leas capitallts* ont pu
acrnMu Ir das richesse, 'eost
grace, A l'orlin la violin.
e. A.n t n deis da dle ls
innt-KS,. N-t -..m, ona,'
Mail ima out aumi traVaill6. II
n haut pas offrir axa adver-
Irep- cooasMi do no adn o
vomra no tie r el wefll-
tive, A e ux, aais dani le Ire
pact des droita acqui command
par Ie tempI. S1 le poreesosura
de Capitaui fMion dotvtmt eAtr
remplacer 'Par TSat, il faut
leI indemniser. Mail, n y a
mieux. L'Oconomnlie repose sur
Ia clase dea consomnmateus;
c'est elle I. grande pourvoyeu-
ma du Capitaiame commesral;
al elle peut rialiear sa puingm
co at oerganrLnr en vue do se
lib6rer de 'emnprise des posses-
sours de capitaux, e'ast le pea
d6finttf vera 1a renveransant
d reglme et 'luplaatio de
l'conomie d6mogratique ou 11,
liminatlon pure at iiaple des
intammdiairee; la dinparion
des occasion, des causes de con
flits tntre le patronat et l as-
lariat yamptnmeo de perturba-
tion noclale et parfols politt-

D'aucunesobjecteront : II faut
du temps. Oui, main d6J lai co-
op6ration tend sea rayons, t
dana plusieurs pays, ocacp
lea premieres places danms la
production, la fabrication de
nombreux articles. Les entire
prises capitaistea se violent con
traintes deo rduire leur prix. II
faut perasdrsr. Sans la pera6
vfirance dana sla poursuite du
bien, m6me la violence devient,
en definitive, sterile.
Camille LAMOTHE.

4mirdeawi
Les famill s Roney, Pierre -
Louis remercient :
La Superieure et lea Scours
de Saint Joseph do Ghuny, l'As
sociation des Anciennu Elives
de St. Rose de Lhna le Pen-
sionnat Ste. Rose de Lima, le
Mouvement Nceliste Haitien,
la Sup6riaur0 et lea Religieu-
ses de 'H6pita1 St. Frangois de
Sales, les S ours dir la.Stgese,
lee Sceurs d'Elie Duboisa, lea
Scaurs Saldsiennes, lea Rivm-
renda Pere Nantin, Legale, Del
va, le Cur6 du Sacr6-COur, le
Pere Laroche, le Cur6 de la Ca-
th6drale, le Pere Jean-Ndel, les
Peres Q u itin, Boucicauld
Lapierre, L a m o t h e, Mon-
sieur et Madame Gontran
Rouzier, Mins. Luta Chevalliir
Melles Paul, Mr. et Mme Er-
nest Paul, La Ligue Fmninine
d'Action Sociala, les Gours A-
mdde Brun, Famille Rend Gu6
rin, Didter Wach t- saB mre,
Famille Claude et Asndre Du-
val, Mr. Jean Dominique, Fa-
mille Roger Armand, Mr. et
Mme Carlo Blanchet et enfante,
Famille Jean de Delva, Melle
Michelle Duvivier, 'Ecole de
Saint Joseph, La Caucb, lea
Pompeas fun&bre Paret Pierre-
Louis ainai qua tous lea parents
et amis tant de la Capitale, de
la Province et des pays 6tran-
gers qui nous ont manifesto des
preuves de sympathie A l'occa-
sion du d6c6a de notre ch6re
et regrettos Scour
CARMEN RONEY
enlev6e A notre affection le mer
credit 25 F vrier et lea priest
de aroir A leur profonde re-
connalebance.

A VEMD
Une maison situ~e a In lere
Cite VSaubcouf (Martifant).
Pour touns renselgoements 's
dresar aux Ateliers du Journal
otru la 0166 Beaubcauf au No.
20. bin. -


"A1 TILL LINE."


Depart de MIAMI pour PORT-AU-PRINCE


SANTO DOMINGO


M/I RIBERHUGS
M/V 'WILLIAM EXPRiSS,
M? JOHNNY EXPRuSSO
MIT RIBERHUS.
M/V -WILLIAM EXPRESS.,


I/V JOHNNY EXPRESS
cjn rPU
"Smar, ssiswmmm


IM/Y 1


t de
rrain
aelle Utillnez lea jolis Miroirs et Fa-
N M. e h ntA M ii S n, nt "C te w
d'utiles cadeaux et & des prize a-
bordables.
En vente o la Boulangari La
Posted, Grand'Rue.


Vey. 76


Voy. 77
Voy. 77


VOyi 56


3 MIasa s7
9 Mars 1971

13 Man rs'O


23 Mars 1970


27-Mars 1970


mUMa i Vy. 8 lr s 1970

Cbqmbre Ariyfwe dftiftfte b tchger '-

ROG3R- ASSIGN E
Place Gflfrard No: 117
\fuge kf rank MARTIN
* "l - Hasi


HVol* pvt


AUCAPTOL
Vendredl a k h. op 8 .BO
Samodi a 0 h. at a h. 80
ZORBA LE GREC
Avec Anthony QUINN.
Ernreo Gdes 2.50 et 4,00



QUAND LHE'URE DE
LA VENGEANCE SONNERA
ALnMe arc Dateon.
Enttrf Gdes P.00 et 3.00
SaMndi A 6 h. et 8 h.
En lbre partle de programme
TABOU COMBO
En 2me partie :
Un auper film d'action
DETECTIVE PRIVE
Entr6e Gdes. 1.60 et 2.00


AIRPORT CINE
Vendredi A 6 h. 30 et 8 h. 30
En lAre partie
L'Enamemble N. Jn-Baptist,
En. 2enm partie
HOMBRES DE ROCA
Entrde Gde 1.00 et 1.50
Smadwi A 6 h. 30 et 8 h. 30
KRIMINA.L
Entr6e Gde 0.60 et 1.00


anx Tom
Vaufll It h. P.M.
(BSall en location)
CONDITION CE CONDITION
avec POMERO
Entre Gde, 2.00, .CO0 et 7.60
Samedi 06 h. et 8 h. 15
En lbre parties
LES AMBASSADEURS
Sn Stmea pats
1E "RETOIR DE DEANGO
Avec Guy Madlion.
Entr6ee Gde L'50

De LOWA*at* %6
Vendredi 1 7 h. et 9 h.
007 INTRIGUE LISBONNE
Entr6e 1 dollar par voiture
Samedi A 7 h. et 9 h.
QUAND SONNERA L'HEURE
DE LA VENGEANCE
Entree 1 dollar par voiture

AUDITORIUM
CENTRE CULTURAL
Vendredi A 7 h. P.M.
LE CHEVALIER
DE PAIDAILLAN
Entr6e Gde 1.20
SamAdl A 7 h.
LE FILS DE"
TARRAS BOULBA
EntrdB Gde. 1.20


Programmedu Lundi 9 au Samedi 14 Mars 1970
Consultez Votre Consemlbre :
LUNDI.............. 9h. A1h. A MAISON YVES MORAILLE
MARDI.............. 9 h. 1 h. 100.000 ARTICLES
MERCREDI ........ 9 h. 1 h. A QUALITEX
VENDBEDI........ 9 h. il h. A FOOD STORE
SA3 EDr............ 2 h. A 6 h. p.m. a EXPRESS MARKET
Et tous Les Jours de 8 h. A 5 h. p.m. A CASA POMPADOUR

Apaisez la soif de vote Visage... Avoc Skin Dew
de HELENA RUBINSTEIN


AVIS

AUX PROPRIETAIRES DES VOTTURES
MERCEDES-BENZ

Les propri6taires des voitures Mercedes Benz dorvent utiliser
les pneus recdmmandba par Ie manufacturer, c'est-a-dire d'aprs
le livret fourni avec cheque voiture.

Les dimensions les plus populkires sont :
7.25-13 4 plis Sport Nylon Tubeless
185 HR 14 Radial Sport Nylon Tubeless

ou encore
6.95/175S-14 4 Plis Nylon Tubeless
6.95/176H-44 6 Plis Nylon Tubeless
7.35/185H-14 6 Plis Nylon Tubeless
La Firestone Interamerica Company imported de la fabriqua
Firestone d'Allemagne des pneus apdcialement faits pour les
voitures Mercedes-Benz. II serait de votre inthret de consulter
M. Guy Barjon a la Firestone, 141, Rue Pav6e BIEN AVANT
que vos pneus soient entitlement us6s car les d6lais de livraiaon
sont assez longs. La pratique d'employer un pneu de dimension
semblable5 n'est pas reconmandee, de mnme celle de monter
sur ]e meme AXE un pneu radial avec un pneu ordinaire.

FIRESTONE INTERAMERICA COMPANY.'-
-s


(PIMTONVILLa
Vendrdi A 6 h. 30 et 8 h. 30
CINE STADIUM LE FILS DE TARASS
BOrUL D A


A MAGIC CINE
Vendredi A 6 h. 15- et 8 h. 15
LE PUITS AUX 3 VERITES
Entree Gdes 1.20 et 2.56
Samedi A 6 h. 15 et 8 h. 15
COPLAN SAVE
SA PEAU
En l1re parties :
LES LEGENDAIRES
DE DELMAS
Entr6e Gdes. 1.20 et 2.60

CINE OLYMPIA
Vendredi (En permanence)
(Jour populaire)
LES DETROUSSEURS
Entreoe Gde 0.60
Samedi (En Permanance)
FUREUR 9UR LE
BOSPHORE
Entree Gde. 1.00


Vendredi A 6 h. et 8 h. 19
LES TUEURS DE L'OUEST
Avec Richard Wyler.
Entre6e Gde 1.00
Sabnsdi A 6 h. et 8 h. 15
SHALAXKO
Entr6o Gde. 1.00
14w VS


Dimanche (En permanence)
STEVE A TOI DE CREVER
Entree Gde1 .00


MONTPARNAS8E
Vendredi A 6 h. 15 et 8 h.
QUATRE HOMMES
A ABATTRE
Entree Gde 0.60
Samedi A 6 Ih: 1 et 8 h.
MON NOM EST PeCOS
Entrde Gde 1.00


Entree Gdes 1.20 et 2.00
Samedi Ah 6 h 30 et 8 h. 3C
STEVE A TOI DE CREVE
Entree Gdes 1.50 et 2.50

CINE UMION
Vendredi a 6 h. 15 et 8 h.
ZORRO LE VENGEUR
Entree Gde 0.60
Samedi A 6 h. 15 et 8 h.
LE RANCH MAUDIT
EntrLe Gde 1.00


AVMC


0 LA



Mort aux Rats



ENiBOULETTES




GIBBONS |






1 *, .... .... +M
MOW N-I~l


CINE ELDORADO
Vendredi A 6 Ih. et 8 h. 16
COURRLER DIPLOMATIQUE
Entrde Gdes' 1.50 et 3.00
Samedi a 6 h. et 8 h. 15
En lire parties
SHUPA SHUPA
En 2eme parties
HOMBRE
Entr6e Gdes 1.50 et 3.00


DRIVE IN CINE
Venodredi A 7 h. et Ih.
LA 'iLLci aDS TAITARES
Entree 1 dollar par voisure
Samed. i 7 h. et 9 h.
a FEMMES SUR LES BRAS
ou
ARRIVEDERRI, BABY
Entree 1 dollar par Voiture


CINE SENEGAL
Vendredi A 6 hI. 1 et 8 h. 15
QUATRE DOLLARS
DE VENGEANCE
Entree Gde 0.60 et 1.00
Samedi A b" h. 15 et 8 h. 15
MAMA DOLORES
Entre Gdes. 2.00 et 2.50


I -,, I~ll~U,_~~


ZL


......... ............... .............. ....... ..


rw I


M-


--,,,,_,,


I i I


~ ) L I


- da him 0; -1


: -- ----'--' I


I


I






VWlIMUII IAU 1


fm KOMUlb ,


IMUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862

0 ',r:


Votre Horoscope

NAMr DI N MARS I O


t1 MAIa AlU to AVItl. I-IKtt)! N11 av arrilve i pren
drs u n dpart laitdlf, aeoAlrom
lo rylhmw on r our do routs. Vo
irvn Lil41ligenco et vtre vomprd
hasloHn rapldea ,I toutes le I 1
uatllmes VasiM siln.uleronl

11 AVRII. All I MAI (TAI'
RKAU): V\ius, favorable, von
ourasv Ir" faclies *rtlatlueri,.
tle rreur I ln t'oyr. LI JuinAi',
ap*pelle I'.. li.,n, II ,i/i-lon. In
combsativlll6 ,ial...re vo plan
avc agcm- r

28 MAI AU 21 JIIN (GE-
MEAUX): innuences favor
lila, en partir. mais In joarn6,,
demanded un plue grand effort,
In sdArleute appliratlon de vos
qualltts el da vos connalivan-
ces. Coopire aver lea person-
noe lee plus compktentes.
22 JTUIN AU 28 JUILLET
(CANCNR): Voun vous ferce
une nwtlleire pnoce n yousa tes
plun diligent et atimable. Mettez
nu banc d'6preuve von idbei
len plus chdrec avnnt do pRscer
h leur rfllmsatton.

24 /UILLETM AU 28 AOUT
IL.TONI: Un d6vel"ppement per
nonnel aceompginemra tous vos
efforts .Prenez le 6cheen avoc
philosophle, cherrha'nt le mell -
pour chemin pour arriver rapi-
deament an but.
24 AOU1 AU 23 SEPTEM
BRE 1VIESGEI- Si vouB eIis-
sea glimlr lI es hoo vousn ere.
eonnuy l lee rfrultate sont d6-
c@vants. Raspectez lea signanx
et lea r-igs., ayel pour vote
activltc un rythmne 6fil. Refr6-
nez vsos wsntlent



Auourd 'hui

SAINTE EUPHRASIE
SAMEDI 14 MARS 1970
SAINTE MATHILDE
z xx x

COIN DE L'HUMOUR

POINTS DE VUL

Monsieur et 3Madamc arrivent
n la. gare ... Trop tard! le train
leur file devant le nez.
C'est ta faute! maugree
Monsieur. Si tu avaiEs ft moins
longue ite prfiparer on n'au
rait pas manqu6 le train...
PeuL AtreI Mauo si tu ne
re'avais pas tant press6e, on
n'aurait pas si longtemps h at-
endre le prochain!

EQUIVOQUE
Deux amia se rencontrent ..
-Au fait!, demand 'unt.
Comment ,a notre ami Du -
rand?
Ah 11 a fini de souffrir...
-- Oui ... Main gn .e me dit
pas at c'est lul qul eat mort
ou s femmre!

PAS DE QUOI IURE


-- (e'eat agaant, it la fin!,
s'exulame une dame duan un
th6fitre, cn e teournant vera
son volVum. Qu'eat-ci que ViouI
nvez h me rearder tout l I
Ipentp coailm- ,a'!
Ben .C'et parce que je
nul Rourd ... Alors, je ne saia
pas quand 11 fuut rire:
xxxx
FAUT S'HABITUER
Le vbtrinaire a 6tl appel6
par un vicux berger.
Votre bouc est maladel,
ilit il apres avoir examine I'a-
ninmt. II faudri le tenir au
chnud...
S'y faut le Iaettre au
chaud, on le mettra au chaudl
approved le berger. Je le feral
dormlr dana ma chamhre.
Dana votre chambre?, O'ln
quite le vAtkriniire Male ...
pour l'odeur..
Ah Queque voue voulez,
docteur ... Pour lodeur, y fau-
Ira bien qu'y s'habitue!
XIz
tFAUT PAS TROP
DEMANDER
Un vagabond se preaente chez
un cultivateur, pour demander
du travail.
Est-ce que vous connaiesez
la taille de la vigne?, interroge
le patron.
-Ahl Pour Ia connaltre, je
la connaial Mais ga, c'est des
chose qu'on peut pas dire A
vingt centimktres pra...

PAS RESPONSIBLE
Lionpeteur dfe talac sBe
pr ente chez un cultivateur.
J'al trouv6 des plants danl
un de vos champst, dit-il mfvA-
rement. Vous n save pas qu'ill
eat Interdit de culttver du tabeac
means autori atiton?
Ah lb, monsieur l'Inspqc-
teur ... Mol, j'ai rlen plant du
tout ... Probable qua e'et des
tourlitam qu'furant IetW learn
mdgot.' en papsent devant mon
champt


v1 aNDREDI 18 MANBS 1w
ST VICTOR
TBie P..
MADIU C01A.
Rue Fronts Vosts


94 bEKEi"ElMlilK All i8 0(
TOHIRM IIALANO)II. lail
loa efforts nkckasalro pou,. at.
front Ia sconeurnrnre qui mron-
to. Uni pau de travail suppldAin
latir ara rdmundrateuor .
24 tKTORBRE AU I22 NOVEM
IIRM (..COR'l[ON), MaMcos
tInmiunir Iattant von usolutionn
coIurante, Ne oeye pa dilstralt
liar laiveeoilre. MonLtres-voM
pratiquei d nt Iti nffair..lr, dbli
Iven. ,I
23 NOVEMBRE AU 21 DIE-
CEMBRE ( SAGITTAIRE) :
Les inftlunievs dc Jupiter sug
gOrent que vous tvniue fcrnie
lea ranes et quc vous vous diri-
jlez cumine il convient. Mottrez
lo d6sir d'upprendra un tour ou
tine mithode nouvelle.

22 1DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): Sdpa
rez avec ptecision les faults de
Ia fliction. Ne perdez pas de
- temps et commencer votre tra-
vail et si des tournent do votro route, suppri
mez les dc votre programme.

21 JANVIER AU 19 FE
VRIER (VERSEAU): Les uns
vous observent, d'autres suivent
votre exeniple. Partez du bon
pied. Soulignes lee point essen
tiels mrian n'exagrez pas ni ne
prenez vos tournnints trap
courts.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Votr> zMe et
votre ambition vous apporLe
ront de vastes avantages et une
large part de bonheur -na.ir nii
vouas asurmenez pas. Affronlo.
Ia situation avec liogique.
SI VOUS ETES NE AU -
IOURD'HUI: Vous faites par
tie des consciencieux qui ema-
yent de rendre la vie agrfiable .
tous, heureuse et sans souci N
ceux que vous aimez. Vous ap
preciez le confort. Vous etes un
rcformateur convaincu, un ami
fidrle des dfsherit1s. Votre es
prit est ardent et prompt. Vous
ftes desireux d'attaquer des tra
vaux difficiles mais parfois fa-
cheusement, vous manquez. de
confiance en lours consfquen -
ces. Vous ftes particulifrement
douf pour les tIches human -
taires (leg travaux a I'h6pital.
dans les gtablissements d'ensei
gnement, les causes'd'intfrit. gO
n6ral dans leer ensemble).
Naissance de Johann Strass.
compositeur;
d'Albert Einstein, physician
et math6maticien.


Inauguration de -
Cours intensifs
Sl'Institut Moderne
de Commerce
Le lundi 16 Mars courant 3
course intensifs seront ihaugu-
r6a I'INSTITUT MODERNE
DE COMMERCE :
1.- Un course intensify do
comptabilllt americaine.
2-- Un course intensify de atf
nographie.
3.- Un course intensif dec
dactylographie.
Ces course dureront 5 momi.
Les laurdato recevront leur di
pl6me le 14 Aolt prochain.
Pour tout renBoignemoont
s'adresaer N lINSTITUT MO
OERNE DE COMMERCE Ruel
le Berne No. 21.
LA DIRECTION


Messe de Requiem
d'anniversaire
Mme Robert L. Denis, M. et
lMme Robert Denis Junior,
Mile Guylen Denis, M. :PhltpP
Denis., Mile Fabienne Denis In-
vitent 'lae parent et amin a e.
joindre ou s'unir a euXv par
lour priere k a mesase d'acnlver-
abire qui sra dite A 6 hres du
martin n glise du acr6-Coeur
le Samedl 14 Mars pour la m&-
moire de Robert DENIS leur re-
grettd Epoux et Phre.


ClhaaRement
d'adresse
La Direction du Studi1 de
Photographie se d'aviser sa bienveillante clien
tWle que sa nouvelle adresse eat
toujours a la Rue dih Dr Aubry
mals an No 126 en face du Cen
tre de Sant6 de la Cathldirale.
La Direction prend plain -
sir puor lui annoncr que le ,
mnme aecueil sympathique leur
sera reserve.


A MAGIC CDIN
Inlmanohm I MACUl( OINI
'I hre., hi., 'I hr.o at U hr..
HOKlUR ANOKIIOA
favor: Till. TIIAMAlt. Marlon
MITCHEL., 1. IAtl, Ja-gqutts
PIAI.OMA. llphel HOMI .11A
MAnOBHANT
SOEUR ANOGII.ICA irranl
lrameea t un film qul a 'hatti
tous nle records en nlalo olt en
Anmirlque du aud. Lo Nujot dIA-
voloppe It confllt d'u nainllouI
ontlrari6 u l trahl, do la ful
dllnns ') cocur (d'uic Jruer fille,
qui, uiU miomnent d1t p;lsluncer
ma vmux, volt rvenir alle
I'liomno qu'ellc uimait./
Ell atmaltt un humpic ot pen
dant un moment d'adioutr since-
re. elle a'est donii&. carl Fran-
Cois dleaiss Icttblell pour une-
dnnseuse de cabaret nttrayr.ntp
et coquette.
Isabelle va stre m6re at souf
fre on silence en se voyant aban
donn6ate. Devant le mtpris de
Jean Fr.nouis elle 0 tait. Ellle
abandonne son pays et n'y re-
tourno que I jour ol son puat'
vre pore la reclame event (I
mourir. See p6rip6tics Pont di-
verses et 6mouvantes.
L'enfant nait et eCL cunfle
aux parents de Jean FRAN -
COfS qui l'accrptent avec Joie.
Plusieurs ann6es ont Ipass. Un
jour aIn suite d'un accident
.lenn Fran~ois devient avcule.
n1 eat soign6 par Scour Angelica
qui en rfalit6 n'eBt autre qut.
Inaebllc. Jean Frar.,ois la recon
nait par In voix at le remords
It gagrnp.
Soeur ANGELICA n'n pas
ococre nrononce e voux ..
Qu'ell o sera lr. suite de cette
histoire path6tique, et emou -
vu-ntc, drame de la jcunesse, de
I'amour, une histoire pleine d'an
goisee at d'6motion. Un film h
succns, quo vous verrez aver
plaisir a MAGIC CINE. Diman
che.
3 hres, 5 hres, 7 hres et 9 hres
Gdes 2.00 et 3.00
N. B.- Ce film ne passers
dans aucun Drive IN.


DANS NOB SAILIB DE SPECTACLES


ELDORADO
Dimalnshe 1 Marmi
4 6 lire.. 7 hro at h lira.
I. Dirwtldon tie cltl. Hsll,
prisna e ava florl4
LA i.ECON A lltTIIl.lli.ltl':
I.tll r.1 Ali lae ti philoeii lhil
(lani un lyoe du QuartarI La-
I.In, pouiult d iciorleuoma bludref
toiut lon ninonint hollo via vnOr
Ira filleo de0 son t'igo. Main un
Jour, II turprond oue dann aII
chemlire ,'ridMrlque I malltres-
sir d'un coureur uutoliiohili Foii
tlna (lRobtrt IHossein) 61olgK6
pour l' o ttant.
Celto vision Indlicrie -
l,. i Frildrique nc n'esl pni
,Ipergu a pris pour Olivier
.n forci d'un v.'rltable amour.
D'autro part, Ia solitude de cet
tc femme la rend inquibte, mal
houreuse, done vulnerable. Elle
cfds, mail rouvre le* yeox aBe
nilot. Cependant Olivier, fascl-
nP par lIe souvenir d'une nuit
de complete volupt ne peut Be
detaclIer Wd'un sentiment oil se
melent romantimen, jalousie, ob
session, aveuglfment.
Ce dialogue amouroux pourrn
t-il no poursulvre entire un col-
16gien d6butant et une que sea 26 ana ont dfjh rendu
expert?
C'est ce queo vous aurez en
assistant A LA LECON PART
CULIERE.
Un film primi au Festival du
Film Franqa5ls'970.
Entr6e Gdes 2.00 et 3.00


De Luxe Aato-Cint
Dimanhe 165 Mars D 7 h et 9 h.
QUELQUES DOLLARt\
PuUR DJANGO'
En cin&meascope couleurs
avec Anthony STEPHEN
Anthony STEPHEN- rend
plus pathltique par sa presti-
gieuse interpretation cette oeu
vre marquante du cinema curo-
peen.
Son Golf infaihale eat con -
traint de chanter ]a mort.


t.co pour le mirage d'une
fabulous. ranCon? lIt a .o
plur I o d6ifepe d inrot?T.Klt-
in pour f.Ir rt preei r la I liM?
Kil-rr poni rncheter Unse role
tell-r innlfulnante*
lDljh voie un vIi v lIrmandrr
(IN li'IOI. I.1: I' R IIINGO
..UN COLT I'Otli MAC
GHRGOR Vonu aver entlerdu
d'ittree t.olln clniiier In n rel
ilan liNE IAILADE DE PIS
TOLEtO et ce fult .. LE
TENMITI 1n1l MASSACRE.
Milntentr.t Vour vnus di 0 ann -
dez pour quel motif on r4clnTme
QUEtQUES DOLLARS
POUR DJANGO,.
Entrv $ 0.00 par |bersonne



AU REX
La Direction du Rex-Thefh -
Ire annoncs a fiddle clientele
qu'elle a, pu otenir apris de
nombreuses duemarchcs le sucef
international bieon connu. le film
tant acclamn danes toutes les
'Trandes capitalss.,
LA NUIr DES GENERAUX
Une luperproduction saisis-
sante, dotee d'un suspene gran.
dliose qui a pour decor, un Con-
tinent et pour thcloc, la Cons -
cience. de I'hoiime.
LA NUIT DES GENERAUX
on cinemascope -couleurs avec
do fortes petsonnalites de I'6 -

Peter O'TOOLE oui y Si fait u-
no creation g6niale.
Omar SHARIF et une"ownstella
(ion do puissalnts acteurs.
LA NUIT DES GENERAUX
Une oeuvre! retentissante. class
roe parmi les sommets du 7dme
Art, pour l'indfniable grandeur
de st facture ,pour l'opulence
do soo dialogue, pour l'inipecca
lhilit e o aon irterpr station et
la >magnificence de ses d6cors.
kPARIM MARCHl iui a decer
no as9peus haute recompense, le
fameux oscar des TOILESE,.
LA NUIT DES GENERAUX
Ce film acclam6 dana lemon


de ncaer relate avwe un roellf
luaulrmlonnant un 6plsode tra-
ripsB ds grand remoue qul
-mn bogle 4 PI'humanil6.
11 blroseU h'.'O Uile liidni'ih ta
hie maltri le I conipurtiniimn
silnuller do cheque protagoni.
Io daiine n ephb6r d'ntion nu ill
vreau -d l-ls rduLLIniitb Ci rli ilI i
Le- ui de sri rnnflm illiiiiii lrii[
Parml seo g6nirtaux so dfita-
che la forte personnailiti d'un
honime d'acler t de glace, un
Store dkmonlque don't l 'attlltude
nu milieu des vertigo de In
cruaut6 (i'une 4poque tournmoa
I6e voUs Ininsera perplexeo.
Est-ce un berveau traum:itiif?i
Sepralil un maniuquc du cri
me? Pourquio voue-L-il nux in
nocantes n couisanes uone tell
haine?,.. Pourquoi en presence
d'Une, daltre do la persecution?
Vous vons sentirez comm be.
layes pai- le souffle., puissant de
la mise en schne de c2 film pro-.
digileux qui cr6e a chaque ins -
tant unic atmosplf.ro d'angoisse
donneant ten rleher plus vibr6 au
tableau violent at contrast d'un
monde en prbie toutes les df
mences.

Selu le g6nie de Sam SPRIL
G5L pouvait brosser nussi ma-
iisqlrment lIasp'ect dauvoie
deo cate nuit cruelle.... '
4.A NUIT DES GENERAUX
Seuls des intqerrkites de loFn
vergure de PETER OTOOLE
et d'OMAR SRARIF pouvaient
assurer l'apotlihose do ce monu
mental chef d'oeuvre en lui don
nant le maxmumin do vritf hu,
maine et de transeendance!
ILA NUIT DES GENERAUX
Vous fera rovivrc ces heures
ltoilk.s d6 I'hunanitaI vocuos
pnr le "homni-'s ox?eplionnels
qul illuminent I'Histloire dc
Ipurs reactions viriles on face
des douloureuses implications
de la vie...
Ce film sera prfsctif Ie D)i-
marnche 15 Mars a 4 hreo -45.
7 heures et 9 heures
et du lundi 16 lln Jeudi 191 o[r.s
A 6 hres et 8 hres 30
au prix de Gdes .00o et 5.00
N. B.- Poursuivant sa serie
de Supprproducticns l] REX -
THEATRE prfsentera Oian I,
m meN sElection OPERATION
TONNERRE ET DEVINE QUI.
VIENT DINER.


N TENE Tt
s^^h ''^* *'* *' Trade SWlA


Carlstroem, Rue Bonne Foi, Agent Officiel.


AIRPORT (IME prsnate
Datmane 16 Man
& 6 h- 80 ot 8 hrag 80.
IILIIE DMON CONTRK
I.P.I D)IABOLIQUES
(BLU DWON. OWTRA
.AS DI&ABOLICAh)
Olic ,.uvre ap paroxyamo .IP
.l.tlress vant bnjfim ile r-
sillir,, l',ii nil .|Vt," UIII .iir lc HU;BI f.troulrhc.
lun re.aileio nuosal reresant, one


Drive in Cbie
re Drive In Cine de Delmaa
wrdsente a sea *nmablef clients
une des comdles lee plus rai
tiea de Ken Hughes-
CINQ FEMMES SUR LES
BRAS I
Arrlvederci baby
Nuilck JOHNSON cce com-
beur do femmese queaJoue avec
une impayable drolerie Tony
CURTIS a l mahiere pour ae
t4barrasser de sees poum 1
a de l'allure, de I'L61ance, du
charme de 1'eritregent et i. plus
Important, il manque tota'lment
do scrupules.
Comme h tous les audacieoux,
la fortune lui sourit. A selze
ans, II r6ussit A 6lectroctter sa
mere adoptive, et avec l'aide de
son valet die chambre Zsa Zsa
GABOR et Fenella FIELDING
passent dans l'autre moede.
Main les chooses es g.tent le
jour on il rencontre Nancy
KWAN eL Rosanna SHIAFFI-
CINQ FEMMES SUR LES
BRAS : Une tornado do gag
plus comiques le unes ue lea
CINQ FEMMES SUR LES
BRAS : L'Svasion par Ie rire.
CINQ FEMMES SUR LES
BRAS: SAMEDI 14 Mars 1970
a 7 heures et h 9 hres. -
Entree : $.1.00 par voitdre.


Offre d'emploi
Cherchons une Secretaire a-
gfe de 21 h 30 amns, daetylogra-
phe de prfereance celibataire;
ayank son beac lre partie et n-
ne certain connaissance de fan
glais. Les persorines inturees
sont pries d'Scrire au Box 475,
Port-au-Prince; et dionclure
dana leur settre une photo d'i-
dentitd.


IUs ie Itill aulrnu
...lIt: DEMION CON ril
I.ES !HA1it)l.IQI1 I-.
Din illm-VoleIan olt de in
(.dbenlA lli oplqtie, ]. .w ',e. it
(lny'l..y ,s de Julo:;a, d karatlA,
dIo slunls aux i'rvolvei se sue-
ciklvnt i un rythmie tourdi.-
aiaL rI : Iaintic nen uiSt trti
n6l u-yn: sioin tiiei'i..ven vur i
lilul I) DEMON CONTIE
I ES DIABIOI.lIUES
(:it,-otre ilws onLirnc ou on

un ui11 .,avtil 1 qli l I n crito
de I'inidit!
III.UE DEMON L(,NTRE
LES DIAB6LIuLES
Ui. spe lath ,l'unt. putannce
exceptionnelle et qui restera
grav6 dan- ''eaprit des breeta-
tours comme l'un dee plus pas-
sionnnantLs homenta du ginrmal
BLUE DEMON CENTRE '
LEb D)IABOLIQUES
Un fil, anextraorudinairc con -
duit avIc'une force le frappe
dun grand doigt6, les duricisse-
ments succossifs de l'intrigue,
son clina. d'intoldranct de ba-
'arras, font d MON CONTRE LES DIABO
LIQUESi Pun des aommrts do
films d'eaploiaange.
C." (-ra votre prochain rtn- -
dez vous i AIRPORT lINE'
Entr e Gdc d 1.50 et 2.5io


DRIVE IN CINE
DRIVE IN ( INr. pr-sen'o
Uin geant ilt Ie'cr.xy Antho.-
ny QUINN
Unc dca pluo siles il monde: ROSSANNA SC-HIAF-
FINO
Une Rita HAYVOKOIll l>I
serene bcauto.
Un jeune premier ic la smen
Richard JOHNSON
sous la direction dc T],rcn0r,
IYOUN6 nous pr6seitc.
PEYROL, LE HOUCANNIER
Tire du roman i grand suc-
cs de Joseph CONRAD aTIIE
ROVERs. Ce film nous trace
Ihistoire d'un marin qui dans
-on petit voilier parvient a per
oer Is barrage r6pute inffran -
chissable etabli par les Anglaic
en 1797 au large de Toulon.
Malgre son exploit, interdic-
tion est faite i Peyrol de quit-
ter la vl'e. II e eo:t-ie dans
un hamnieau ou ii est hiberg
par une jeunen flie malade, Ar
letter, vivant en compagnie de
se lanle Iet~trino.1000.


moureux d'Arlette, anis sur -

Une montre ? Un battement de seconds qui vient un jeune officer rdpubli
au b c d cain proposant a Peyrol une
correspond au battement du coeu de la n ssion pour sa n rihabilitstdon.

personnel aime ii qui on l'offre... j.e a ho .teus d'aventures
sont bien servis. Dans ce film
oii le rinema parl et Lexprime
i(ontoute Ilbertf.
PEYROL, LE O L CANNIEP
un des son.mets du cinema )n:,-
sera au DRIVE IN CINE DE
DELMAS le Dinanch-e 15 oIarc
1970 A 7 cures et N A heures .
Entrfe: $ 1.00 par Voiture


REMERCIEMENTS

Le famille D A B A D Y,
BEAULIEU at ALTEMANY
remercient bien cinefrement
tons Ilea parent s ct anip do la
Capital qua leur ont nanifeS-
tI des preuves do ymnpathie a
l'octasion du dkcrr de leur re
grettfe mre EUNOPE curvc-
nu Jo mercredi 4 Mare 1970 et
lIs print de croiri- NSour pro,
fonde gratitude.
Elles profitent de l'oceamlon
pour los inviter ia t mease de
prise de deui1 qui sera chanthe
en lPEglina du Sacrf Coeur 1,
inorcredi 18 courant a 7 h. 15



VERSAILLES .A VENDRE
F Voilier de troi r.ent cin-
B IGIO quantesacar doecaffi environ en
B IGI tr bon tat S'adresser 'Ex
tortateur L&on Baptiste. Rue
01." des O6sars.










eta. CAW&


LsBandeslDessirnees du :Nouv~lliste)





1111 11 lm 5 tt Lr 1 j 1[ it 51 LuiAu 9u AtS 101, TDAs IU"4 aul E IlEI UN AL
. O AGOBERI LICITE LE 121JE 1UAI Q I A EINI S t S I1 5Uri i t5 Uehl I E'V
REPORTAGE D'Ul MATCH OIII' TlEURl 5D0U
DgyWSUPEDN C 1


I -- -


tf~i~ .. x.~' ;*li*;~;ruyWrrUri~bg~i;~V~ia~iB?~xLl~


r no rV




-5. *' ~ -' 1 lr s .~~


Twa3 -


--l


a .--.


- am gno IEMiett -~


LE COIN DE. CECILE
(muiLe)
meant dan oeoesol, entre ins uns
mai/n (N'sat-es pae' tjmiuurs t
'mint) bonis invasiablrmept te
iensn lustre, la s>me table,
lee mtnhmes bouteilles, pour matter
rru finalament tur la ind e mau
ie ins rain, un oostliud guti ot
fomailit /arowehfitneo. Lo lout,
bito, ntr, poneeuet par In cris
W'us1 (setmt) oharnmnti ft-
Afot qui. oi tronvailt IA Oa se
slit (rop })oelrqsot.
El rot ttiillv inquaapeatn-
r qi trout,'v ina satinfa/tolion in

,'iltgants pros motst I
Rt ce jeine haomme qui port
'1 p#1 hlo demloiisr 07i 4as lt1
i ilicul'so I'arrihr' train
Et cettl jaoue fille qui rit
li i.rmeam ds quit sn mdle pro-
nonsc Ia mnoindra niaiserie f
El aussi toui cns pgeas gui
por!aomaient Iria haut lawr ter
rot"r lies refroidissementfs it g41"
resstclit sons lo plisir, sas pi'-
diessls, pour 'sir passer les
eomardi-gras? ?
...Et ... ct ... quaoi encore ?
Ah oui I Et celtts Cicile qui
tn'crirnit plts sasp trop savor
"pourqloi et qui se remet a ecri
re toinjourls oins trap eavoir
pot rqtomi?...
C CILE.

Circulaire
L'OFFICE NATIONAL DU
TOURISM ET DES RELA-
TIONS PUBLIQUES fait aa-
voir aux hotels, aux agencies
do voyages et aux magasins
touristiques qu'i partir de cot
to date seuls le Directeur Gnir
ral et le Directeur G6neral Ad-
joint ont Ij droit de signer des
pieces power compto de l'Office.
Tout bordereau tmis par o'un
quelconque de ces dtablisse-
ments, soit pour consonumations
ou tout article achet6 au nom
de l'Office ne cosnportant pas
la signature de l'on des Direc-
teurs susmentionnes, sera con
sidtrt come nul et non avenue.
P-au-Pce. le 12 Mars 1970
GERARD DE CATALOGNE
Directeur Goenral.

,,Condicion ct
coltaucion on
C'cst ce oir 13 Mars A 8 h
p. mi. que T. N. 1-. vous presents
au Rex-'Thsotre. GCONDiTION
CE UCNDITION.
Vnlez volr i. ReVdoquL, nmeur
tri et s6courago; Venez enten-
dre les paroles blessantes ue
la cmime du Rtvoqae; Venez
assisted h la bouleversante ce-
r6monie 6vocatoire du Magi-
cien Saoiati: Venez vou r ls
Grand Dia'ble donnant fortune
immense a Thcoph le, qui a ac-
cept6 ses conliiotion-; Venez en-
fin voir la Vierge Immaculee
intcrveniiant, de touted sa divine
autorAt6, pour proteger la bon-
tu Pt sauver l'innocence.
Ce suir 13 Mars, 8 h. p.m.
u IRcx-Thlsitre
CONDITION
CE CONDITIONs
En lever de rideau oLa fo-
lie des Mariss

Au 2eme Stminaire
(Suite)
loppe ti travers i'ONAAC' aser
un point ie u mire pour les D-le
guts. EL c-lut qui a ete invimt
pour la pir6sen-r le soullre
pas de pieensc-LaL.on. Eii eftleL
anore collaboraqeur 1I/. Edouuard
C. Paul connu dans le public,
sommie Lcriv.i est Uossl UI
Expert dans le domain de 'AI-
phabotisation. Ttmoin son ou-
vrage tL'AiphaibttsLisor en
ia.tiz qui a td adopted come
un Manuel sur la question. Ac-
tuellement ,il a sous lrcusse le
Tone II qui est une approche
Fonctionncllc de i'Alpohaobtisa-
tion et qui constitute les quatre
i4) themes de ce Seminaire. On
pe"ut ugurer qulh II .irtrripa-
lion haitic-nne ia tima se derou
lIra sous le signe de la compi
-ence et ;era en mrnme temps
sn bilan des efforts ,d Cver-
iemenit en ce domalnc.
Le Nouvelliste so rtjopit de
la. presence de M. Paul cso St
minaire, parcel que c-u retour du
pays. il ne nianquera pan de gra
tLi'er soe lecteurs i'e ses (hro-
niques de voyage, commc il l'a
fpit en 1967 sur le eMachu Pi
thur et en rmeni temps, il rap-
,oMrlrs des donnoes nouvelles
qui aeront adaptles s Ia mar-
rhe du Programme d'Alphnbtti
saticn Fo-ctiont,clle que le Gou
vernement du Dr. Duvalier
tient tant i coeur de rialiser.
Nous ui-on. -iout viYage et
dii auccLs A noLre collaborateur
Paul et i son spouse.

Retraite annuelle
-des anciennes du
Sacr6-Coeur de
Turueau
La Retraite annurlIle des An-
ciennes du Sacro Coour de Tur-
gesu sera prtt'hoe, lea 1t, 17, 18
et 19 Mars, a 5 h 30 p.m. a la
chapelle de l'instilution par le Pt
re Baudry des Clercs du St Via-
teur.
toe 6 i 8 eat fixi au samedi 4
cyril et se tiendra cAux Cosa-
quesB. toa otiso.ion cot d' 3 sdol-
lars par personne. 'Leo inacrip-
tions sont ouvertes.
LE COMTITE.

PETIT SEMINAIRE
COLLEGE ST. MARTIAL
Port-au-Prince
Halt
AVIS
o| pst port P la connaissance
des Ancicns Eleveo du S&ninai-
re College St. Martial que leor
retratte oascalo sera prechie
t,, \O hu ':' ,lirs., t1 (1 ta rel
1,. ,1.i crlit. i par le R. P Ner
so [,,-,e. Pr,.,feseur au Siern-
nasour Loe Leruces do la Re-
sroite debuteronr le mercredl
IS MaStas i h p.m.
1Is 'ort too. cirdialemen-
snoiti, & ortuisciper a celts Re-
trelle.
LA DIRECTION


Cette photo monlrc la mort
tragique du.malheureux ouvrier
qui A I'Avenue St Martin, dans
la soir6e du sam'di 7 Mars 1970
avait grimpt au faite d'un py-
lone tlectrique, dans te but sans


PARIS, (AFP)
Le Chancelier Brandt et M.
Stoph, oet du Gouvernement
de l'Allemagne de 1'Est, se ren-
contreront le 19 Mars A Erfurt,
en R D A. La nouvelle a eu 1'ef
fet d'un coup de theatre I Bonn
ou l'on commencait I douter
que puissent tre sutmontoes
les dtfficults de foram, soule-
vers par l'itiniraire a suivre
par M. Brandt pour se rendre
i Berlin-Est, lieu primitive
mant fix4 pour la rencontre. On
croit giniralement qu'il a fall

Climat ind6cis
en U. R. S. S.
BELGRADE (AFp)
(Da Serge ROMENSKY)
Le climate politique est ind6
rs en U It S S, ot les ultra-con
servateun .semblent gagner et
force, mais il ne faut sattendre
a aucun d6veloppement specta-
culaire avant les grandiose c6lt
rations, le 22 Avril prochain
du centitme anniversaire de 1.
naissance de Lnine : tel est le
sentiment des milieux informies
tent Yougoslaves qu'Est-Euro
peens. a Belgrade.
L'anniversaire d de Lnine
dolt itre i'olcaaion, pour Mos-
cou, d'une gltantesque fite de
famille oal t'on souhaite, la pro
sence de plus grand noabre pos
usible de leaders communistes
tondiaux, don'tt le Mar6chal T.
to). I1 iniporte qu e ces dernfeTs
soient accueillis par une gqul-
Pe extirieurement cohirente,
mime si des divergences pro-
fondes s6parent, come on t'affir
me, certalns groups an sein do
ta direction soaw-tique.
A cet regard, on admet gine
ralement que le Secrtaire Ge-
ntral du P. C. soviitique M. Leo
nid Brejner, ayant dfi reconnai
tre A la fin de 1969 de sirieuses
difficultis conomiques, se trout
ve sur la defensive la fois de
vant le groups des jeones teeo
nocrates et devant la vieille gar
de, personnifie par M. Mik
"hal souslov.
Toutefois, It semble que la
Granoe-orecagne explication en
tre cs tendances concurrentes
ait 6t0 premise A plus tard, non
sans un compromise qui auraft,
dans l'immidiat. renfo:'e les po
itaons des ultra-conservafeurs.
eC aUrcissement de la disci-
pline en U R S S8 mme, qui
eat eonsidiri come Fun des
symptsmes de oce glissement
vers un dogmatimne encore ac-
cru, inquiete moins Belgrade
que t'acroissemeot apparent,
dans 'armie an particular, de
l'influence dijs considerable des
"sPauconram.
Los r6centes poussaes qui se sont
manifestoes rn favour d'une in-
igrat:son inclrnationale des for
ces du Pacte de Varsovie conti
nuent de sI heurter al'intransi
geance romaine come In.
riapparitam dans la cPravdao
d'articles, prOnant la souverai-
net6 soocliste (souverainet 1:
mitea), sont des initiative at-
tribuoes aoux Paucons aovitti-
tues. On va jusqu'A dire que
gem derniers exige'railnt 'e,
Tchbcoslovaauie le remplace-
ment la tte du parti de M. I
Gustav .Husak, consitdiri inmme 1
encore rop la's Indras. Pro-Soviktioue inon
ditionnb. On pretend austo
cqu'ils commencnraient I repar-
ler Ai mots couw rts d'un fd .n
pr'vent'e e n Cahine rour -i.
vo r les mains Ilbr."t ,n;i n
grand nigocation wse.-c I'Ouf.r,
Certes, 1'on ,,nil-,u ..'.
le domalne de I.' piure .ro'rut.
tion. Mais le sin.lpo f *, o,
certain 'yougolav,,s o irtrnics'
r.'hbsaJt-ent nas s'y lteTP. t -InOI
--ne rr-ur le meins une r--' pas
'". I. 'ri,,'s I'I.: ,'Avril
proclalm.


nul doute de d6tourner le cou-
rant. I l'a paye bicn ciTr et cet
example montre l danger de
tells pratiques, sur lequel la
Cie d'Ecl-irage Eecltrique atti-
re attention du public.


l'intervention de Moseou pour
amener les dirigeants Est-Alle-
mands a accepted la suggestion
faite par le Gouvernement de
Bonn, d'une autre ville que Ber
lki. On prtvoit que les entire.
tiens Brandt-Stoph dureront un
jour. Le Chancelier en espier
des r6sultats raisonnables. Les
reactions dans les milieux po-
litiques Ouest-Allemands sont
favorables et les Ambassades de
France et de Grande-Bretagne
A Bonn ont fait connaltre 'ap-
probation de leurs pays respect
tifs A tout ce qui conduit i la
detente.
xxx
De crlie gouvernementale au
KremlA il n'est pan question
soulignent les correspondents
occidentaux en post A Moscou
apris let rumeurs ayant couru
dans ecerrao's3 Cap tAl-S 'Ile l'Eu
rope-de 'Est et selon lesquel-
les quatre mhembres du Poti.u-
reau, MM,. Souslov, Chelopine,
Mazourov et Polasnsky auraient
sign un document d6noncant
la Politique Economique de F'E
quipe Brejnev-Koisyguine. II
a'ast lH, 6pensent-ils, de spicula
tions nees d'une rise aconomi-
que bien rielle et don't M. Brej
nev a reconnu tlui-mime l'exis-
tence le 15 Dicembre dernier
dans un rapport au Plenum du
Comiti Central .
XXX
Le President Mebici, Chef
de l'Etat Br6silien a accept lea
conditions des Ravisseurs de M.
Okuchi, Consul .GCn6ral du Ja
porn. Sao 'Paulo; Cinq pilson-
niers politiques seront done 1 f
beris et conduits I Mexico avcc
leurs enfants miners. Les au-
teours du Rapt ont ti t Mentifi6s
come des Membres de la VRP
(avant-garde populaire rtvolu-
flonnatre) movement fond6
par t'Ancien Capitaine Lamar-
xxx
A New York aprsn les trois
attentats t la bombe comdmi
hier centre les sitges de trois
socm it6s geantes, une 6pidmime
d'alertes I la bombe s'est r6pan
due dans la ville. Les trois born
Ties qui ont explos6 hier ont itc
d6posles par un Mouvemant R6
volutlonnaire totalement incon-
nu de Ia police.
xXx
Demain a Osaka, Seconde
Ville du Japon s'ouvrira rexrpo
sttson unverselle dont on attend
qu'elle attirera un million de vi
siteurs.
S x x x -
EN BREF
BONN.- Accord pour le som-
met entire les deux Allemagne
_- un dialogue h6riss6 de diffi
cultia s'ouvre.

VIENNE.- La lutte pour la
pouvoir a Moscou : Poliansky
aussi participe I I n.-inoeeuvrC
centre BraJnev.


dlitlnetlon, son amabillti, son
esprit et sa culture.
Le Dr. COstro qul n'a pas
voulu fairs e une confiftence
male plutOt unp causerie a tq-
nu saues lo chase de Ion vor-
be 'audltolre atentlf aux In-
formations qu'll donna our
le Guat6mala d'Aujourd'hui.
Son expression dtalt simple au
possible, aceasible bl,,aux moimn
famsllers avec 'ildiome do Cer
vantos.
Des themes Lprincipaux qu'il
a abords sse rzapportaiont Ph
t'hlstoire, i la culture, I la Po
litique national, Internationale,
i l1'conoml, do son pays.
II a rappeli les luttes que
son pesuple at son gouvernement
ratnent depuis l'avsnemant au
pourvoir de Ml. I. Fuentes pour
garantir la I tabilltt politlque
et divelopper 1'aonomie ge6n
rale du pays. Lutte poursuivie
aujourdl'hu par sle Prsident
guatimalttque Julio Cesar Mon
tenegro qui d'tc troais 'mois
passer la prpesidence A celui
qui sortirq vainqueur des alec-
tions qui se tieondront d'ici quel
ques Wfeisalnes en- ce pays. II
n'a pas pu s'empecher dtivo-
quer avc uon po d'amertume
le problOme de B61cee, ce terri-
toirs du Guatemala, annexed par
les Anglais puis conc6d6 sous
certaines conditions par le Gua
temala a l'Angleterre, condi-
tions qui ne furent jamais rem
plies et qui sont A l'origine de
la rupture par le Guatemala
des Irelaton dtiplonmataques a-
vec la .Couronne britannique
pour marquer son droit de sou-
verainet6 sur ce territoire et
en signed de protestaton centre
attitude de la Grande-EBreta-
gne.
Le Guatimala pays du Tou-
riume, paradise tropical au cen-
tre de l'Amerique realise r 'har
monte de trois civilizations, eel
lea des Mayas, des ancttres es-
pagnols et des guatmnaltnques
d'aujourd'hui. 'Temples anciens,
monuments,' calendriers indiens.
palais, aoqueducs, points, rivio
res navigables, forts de bois
precieux, villas modernes sont
ce qu'on peut trouver au Gua
temala r6puti pour 0'hospitali-
ti de ses cinq millions d'habi-
tants composes en majesur par
tie d'indigtnes (53%), de gens
de couleurs et de blanc (17%).
C'est un pays essentiellement
agricole don't lea productions de
base sent le caf6, le sucre, le co
ton, la figue-bana.ne et pourvu
d'installattons industrielles modern
nes fonctionnant aver des api-
taux tant nationaux qu'etran-
gers. Le Guatemala dispose
d'un budget national annual de
271 hAillions de dollars affect
par ordre de prnseanee aux Tra
vaux Publics, 1'Education, i
Ia Sant Publique, &..a Difen-
se Nationals etc. sans computer
les budgets municipaux. *-
La Capital, Guatemala City
aprie avoir change de site en
quatre fois eat aujourd'hui au
coeur du pays 5.000 pieds au-
deosus du niveau de tla ar et
l'orateur a aouligne un phenomi
ne fluvial propre Is la rygioa
de la Capitale. Quand il pleaut
abondamment par lA, one par-
tie des eaux va se jeter dans
le Pacifique at t'autre dans
l'Atlantique.
Le Guat nlla est fier corn
me Haiti de presenter so cultu-
re indigene. Lea deccendants
des Mayas, hiritiez de ce
grand Empire indien qui par
tait du bas Mexique au Bondu-
ras en passont par sle Guathma
la sent l'objet de touted Patten-
tion du Gouvernemont du Gua
temaltqou.
Le Guatemala tout conime
Haiti est tier de ses anetres
et de ses grande figures na-


WATE-ON
Vous tes maigre ?
Voici ui nouveau moyen fa-
cile pauvant contribuer i met-
tre rapidement des LIVRES et
des POUCES de chair farms:
Le ierveilleux n o u v ea u
WATE-ON.
TIPCO, Distributeur
Place Geffrard.


INVITATION
Les families Pauyo, Paul,
Latortue, Lacruz parent leurs
parents, allies et ams d'pds-.
t r as service funtbre qui ra
c6ilbr6 en L'Eglif du' Sacr-
Cceur de Turgeau le anmedi 14
Mars it 6 h. 45 a.m., I la 'ma-
moire de tous leIrs parents,
grants parents, frAres, scmr,
oncles, tantex, cousins coui-
nes, parrains, marminea et
tous les membres d funts de
leuro families.
P-au-Pce. le 9 Mars 1970'


Offre d'emplel
Salon de Coiffure recherche
"'thbtcieinne expiriment6e.
S'adresser : 147 Rue Pavse
Portc-au-Prince.


AU CAPITOL
Du Jeudi 12 au Samedi 14 Mars 1970

& 6 Heures et 8 Heures 30


UNE OEVVRE D'ENVSRGURH p



ZORBA LE GREC

SAvec : Anthony QUINN et Irene PAPAS. 0

SEntree Gdes 2.50 t 4.00

- a^:^^^^^^


tlonal eat pour toutes see.rai-
sons I. daeux peoples ne peu-
vent q t a'tlir pour progresser
gt r6ullser dOs lendenmalns mail,'
leure.
L'orateur a termisb eon ex-
Ss6 en monntrant sur le toa- ,
eau noir et It la carts g
graphique deo on pays la situs -
tlon de silt4e tourlstiques, des
grande voles de comunilca-
tion eintre leas provinces et' la
Capitals et a dit up ques 'mots
suro I'criture grapliiqueo des
Mayes qui, conmme 'nousin le s
vons tous avaient, aux temps
pr6colombisns. idifld une culitu
re qu'6tonne encore le monde
d'aujourd'hul.
La fin de la causerie de l'Am
bassldeur David Torcero Cas-
tto fut cduvert d'applaudisse-
ments.
G. A.

SELON C B M. NIXON
AURAIT DECIDE DB NE PAS
LIVER LBS AVIONS
A ISRAEL
WASHINGTON (AiFP)
Selon la ,Chaine de Televi
slion Am nricaine C B S le Pr6-
dent Ntzon annoncerait la se-
maina prochaine sa decision de
pa s liver Israel lea avions mi
letaires suppl6mentaires deman-
dde aux Etats-Unis. Le com-
mentateur diplomatique du r&-
aeau a eopliqu6 que la dci-
lion du Presiatent strait fondle
sur lea trois considerations su;
vantee:
LE CONSEIL NATIONAL
.DEI SECURITE, estime qu'g
'heuore actuelie la fIuriitue de
tait pas necessaire pour mainto
ni ln a suprmatie adrienne d'i
real.
--I Seer6taire d'Etat. William
Rogers souhafth moicoger les der
nirst ,pays arabes avec lesquela
le, Etats Ettat-Unis maintien-
sont des relations amiouales. Son
"yage en Afriqie du Nord Io
aois derniier'aurait conrvaincu
qae les relations seraient com-
promises par Ia r lvraison des a-
vions demajemar Mme Golda.
Meir.
Enfin le Prisident Nixonr
qui n'est pas politiquement de-
pendant des ilecteurs israeliens,
auraiti trEs d mfavorablement
inmpressionn, par les manifests
tibons des organizations juives
contrae President Pompidou
lors de sa via it aux U. S. A.

Le t elections
iilslatlves et
municipales an
Salvador
Le 8 Mars, se sont diroultes
au Salvador dese lections figis-
latives et municipales. Le parti
du gouvernenent ;Connciation
National, a 'emportb large
meot : '82 diputis de ce part
dnt i4 6lus, ainasi que la total
t6 des Maires.

MOSCOl?- La Libye mahide
de o'aid Tedlnique ala RMna-.
JERUSALEM .- Damas ovre
-il un Second Front? Attaques
l4ange sur wIs Gola
SBoinbardements A l'intirieur
I a R A U d e radars, d6pOts
at aomns militsaire.


Hier solir, au klosque Occide
Jeanty, manifestation artritsi
qun do e hau t tenue I Une (foulo
nombredse se pressalt pour ap-
plaudir la Mualque du Palals
qui eil6bralt le Itle annlversal-
re do notre plus remarquable
musklen : Occlde Jeesty.
Sa Socliti du Souvenir Occl-
da jeenty avail a. priulablr
lane des Invitations. En pri-
micre loge, I'on remarqualt I-s
anfants et petits enfants t'Occi
de Jeanty, les membres Je ctte -
Sioclit, de nombreux meloma-
nes et lea admiraterus de r'artis
te et de la musique haitienne.

Le' president do la Soci6t sjdu
Souvenir Occide Jeanty pronon
ga un .iligant speech pours'agni
ier les genie d'Oceide Jeanty et
le .President i Vie, Dr Francois
Duvalier qui reprisentent lae g
nia de la race. Noas reprodui-
sons avec pltisir dana cette ti
tion le discourse de Me Andre
Momplaisir qui fut chaudement
applaud.
II revenait I lPartiste, M. An
taloidas Murat, admirateur d'Oc
aide Jeanty de faire-des coin-
mentaires appropriis au aujet
des divers nume6ros du program
me qui privoyait uniquement
des -rompositions musiqales d'O
cide.
Grece h la belle documenta-
tion que posd&de M. A. Murat
cur les oeuvres d'Ocide Jeanty, ,
nouns fti s heureux de. savoir
que la Malcbe Militaire cVictoi
re Prochaine fut compose h li
demands d'un ami de Jacmel.
La ga'vtte cLaetitia compose
en 1906 prit ole nor de-l'tpouse
de Cyriaque Cmlestin qui fut
son bienfaiteur.
clRentrke it Jerusalemn est
une grande march procession-
nelle compose en l'annie 1898
Is Occasion de la FAte Dieu.
che funibre compose h t'occa-
ion du diecs de Mine Nord A-
lexis. II n'eut pas le temps de
composer ce morceau le jour de
la mort, mais ilt jousa cee reali
saticn 8 jours aprns sur la tom
be de la defunte. La musique
provoqua une doulourruse dmo-
tion hez le Prnsident Nord A-
lexis.
danse bohemienne qui fut
durant lo.,gtemps I Ia mode.
Elie possade un rythme vif A 2
temps. 'Cette oeuvre fut compo-
sie en i'honneur de Mne Nord
Alexis.
cZizipan eset une meringue
carnavalesque qui oltint le pre
mier prix durant l'administra-
tion du Magistrat Frid'r'c Du
vigneaud qui avait mis au con-
coUrs une smusique appropriee
pour le carnival de 1334.
Cuq, Poules es Poussins est
Sune petite pastorale qui frap-
pe par 'hurmonise imitative. Les
cris de ces gallinacees sont bien
percants.
Le Concert dibuta et s'che-
va o ar la Dessaliniena.e. Lt'ex-
cution de ce programme de
choix fut appreci6e par ia fos-
le qut applaudit lea muziciens
ct plus particulitrement le pis-
ton dans l'excution de la polk.,
,La Capoisev.
Co fut un excellent ( oT.' crt


GRAND HOTEL

OLOFFSON




Grand HOtel Oloffson
Pr6sente ion spectacle d'hiver
avec une troupe des meilleurs
artistes haltiena :
chanteurs et daiseurs
Sur chor6graphie et direction
artistique de deux grand Maltres
Un spectacle a la manilre
do Grand HOtel Oloffson.
Entrie $ 2. on Dtner et Show 5 5
N. Spectacle chaque lundi soir.







Dimanche a Magic Cine
SAlLE CLIMA TISRE

3 Heures, 5 Heures, 7 Heures 9 Heures.

S(EUR ANGELICA
Avec : Tilda THAMAR, Marion MITCHELL,
" B. BARI et le petit Palomar.
DE L'AMOUR, DE LA JEUNESSE,
DE L'ANGOISSE, DE L'EMOTION,
UN FILM PATHETIQUE, UN FILM A SUCCESS
LE FILM QUI A BATTU TOUS I.FS RECORDS
EN ITALIE.
Gdes 2.00 et 3.00

N.B. Ce film ne passers dan aueun DRIVE IN.





1OU IREZ- VOUS


SAMEDI SOIR

DINER ET DANGER

AVEC LES SCHIUX-SCHLEUX
S A Rand Point Night Club

AdmiUSleIOU $x
.alx^x>e@o@()@e^eeeme..e@@


t.. . 7 .
pour Ijequel none' prdstatans nOa
plus ilnetres 16llctlatni. i, h,
Muslque du Palans et a son
chef, le Capjtanc Ilpharka rflatn
Noun adressons nrss rellgta.
tons 6galement is lu SocMete du
Souvenir Ucelde Jeanty don't le
President est notre infatigable
ataml, e Andr6 Momplaisir,.
MALU.

L'allocation e he
Me AnIdr
Momplaisir
Hier soir au concert de la
musique dou Palais sur la Place
de Hiros a'do 'Indipendance,
Andri Mompliairr president de
la Sociiti du Souvenir aurendu
hommagea au Dr. Franois DU7
VALIER, President A. Vie de
la Hipublique et i Occide Jean-
ty, deux grand Pionniers de la
nigritude.
Mesdemoiselles,
Mesdames,
Messieurs,
II m'cliet l'insigne honneur
de vous presenter ce sgoir- la
cMUSIQUE DU PALAIS NA-
TIONALL dans un concert so-
lennel des oeuvres de l'illustre
Artiste haitien Occide Jeanty.
Son digne successeur, le Ca-
pitaine 'Ipharrs BLAIN, cien-
3ra la baguette magique que
lui a ldgui le Maitre. Durant
de longues journes, nos chers
musicians, sous sa direction, se
sont surpasses en vue de vous
fair revivre 1'ipoque horoique
ot mAmorable qgui nclsa la mu-
sique du Palais la 2tme du
Continent Amnricain apras cel
lo des Etats Unis du Nord et
la .premiere des Antilles.
Nous iprouvons unef lgiti-

LES SPORTS
DANS LE FOOT-BALL
ALLEMAND
MUNICH, (AFP)
Le PC Bayern de Munich
s'est oparni aujourd'hui de sor
entraineur Yougoslave, Branco
Ztboc.
L'annae dernitre, alors qu'gls
itat' entrainie par ZEbec, 1'
quipe du FG Baye-n avait ren
port la couple champion
nat d ouAemagna.
itLe ren*acement de Ztba
pourrait itre assure par Ud,
Lattek, l'ancien entraiheur d
l'oquilpe amateur nationals.
xxx
FOOTBALL
ImITERNATIONAL
INTERSCOLAIRE
HAITI JAMAIQUE
Rendez-vous : jStade Syivio Ca
tor 54 30 p.m. : Mard "71 Mira
Jeudi 2 et Savri.t'- li
Un football dynamiique, frais
a6r6, et ginireux, o'ec-t ce spent
tale qu'offre chaq,:e vendrcd
april. nmidi, les Lycecns et .Co
16giens a",, miitliers (paolisr 1(
& 12 mille) de fanatqgue s ve
nua les applaudir au SbuLal Syl
vio Cator
C'cst dans le care du c! am
pionnat interscolaire de football
mis sur pieds cet't.c ai;6 pa
la Cdnimissicn .Prtsiti( tiell
pour l'organisatton ies ,port
Inter scolaires, souLs la baguett
de M. Pierre Biamby, Prisidet
Antoine Tassy, Secritaire, d
Messieurs Occyl, Ddrose, Cant
ve,'du Pere Attis, du Dr Latfo
tant et de deux influents men
bres do la FHVB le fisreo
phrem et Jacques Joachim cot
me membres de cette Commit
sion.
H6 bien. se sont les Pouteau
Mitans de ces iiuipcs solar
res ou'on a recruti ptur for
ma le ALL NATIONAL Sc(o
laire qui va reneontrcr le ALI
Sce-laire jainaiLain ic 21 Mar
le 2 et 4 Avril prochain.
Les GCartes d'entreo sont
1. 3 et 5 Gdes. Soyez prudente
achetez h l'avasce at buteal
des Spurts ou dams lea Lvyc6e
...C'est trls IMPORTANT


-a--
La premiere
en quality


ELECTROCUTION

La Trag6dle de la Rue St Martin


L'lnt6resabl Csoaf6ence de .
(suite)


I. Musique du Palais et


I'antversaire d'Occide Jeanty


Les faits du jour de



la vie international


AU CAPITOL

A partir du Dimanche 15 Mars 1970
a 5 Heures, 7 Heures et 9 Heures

UN CHEF D'OEUVRE DE SUSPENSE


f -


IL


-- --- -- --------~ -- --- ----


fi L ........... ......... .. . . .


. ..1 - l . :, .., "


VEMNDEDP 18 MASte- -


me fierts, didler ce gala mu.
ical a S. E. Monsieur le Prc-
saidont I .Vie de ola Rpubllque,
" I'Honorable Dr. Frangois DU-
VA LLER..
On se -souvient qu'll y a 10
ann, tI Chef actuel de lP'Etat .
rconsacrait l'immortalit6 do no-
tre Barde National,- par une
Mission de tlmbre posste
son effigie.
,Grand Protectour de la Socib-
t6 du Souvenir Sdn Excellence,
en de nombreuses occasions n'a
jamais. manque de nousna ani2
fester ioa chaude sympathies.
Tandis qu'h 'heure actuolle,
on prend dAiantage conscience
deo la alePir doe art negre et
que surtout notre tle merveil-
luse, rayonne de flus 'en plus
outre Dmer (temoins la foule
des visiteur itrangers qui d&-
ferle dae leas rues de notre
Chnre Capitale, et les nombreux
homes de science venus pour
questionrier notre folklore) lu
est sauverainement just que
nous rendions homage &s ce
deux grands Pionmiers de la nie
gritude, a ces Patriotes enflam
'm4s, Occide JEANTY et l'Ho-
norable Docteur Francois DU-
VALIER.
Le premier a traduit dons
sa milodie les vnoernemnto de
notre histoire, les soubresauts
de notre time, le second dans
ses 6crits innombrables a cdern
par une approche scientifique
notre culture, en un mot ce que.
Taine appellerait le ginie pro
pre de notre race.
Le message d'amour lance
par Occide o eanty dans ses
chefs d'oeuvre tels 1804 les
Vautours Imprecations de
Dessalines n'itaient que le prO
lude aux exhortations quotidien
nes do Son Excellence le Presi-
dent I Vie de la RPpublique.
Tandis que le monde commd
more ces jours-ci le bicentenai-
re de la mortt de BEETHOVEN,
dans notre coin d'Haiti, faisons
refiaLtre de ses cendres Occide
S Jleanty," le plus grand genie
* musical de note terror.
Sa musique qui frtmit dans
Slea plis de notre bicolore qui
Straduit la chanson de nos oi-
seaux, de nos champs de mais,
ou les pleurs de no. frtres, fera
vibrer ce soit', 'en suis convain
cu, vos ceeuts de patriots Hai-
tiens.
Aussi la SociWte du Souvenir
vous convie tous a iravailler
avec elle pour transmettre I la
gtntration montante ce bel hi-
ritage que nous a lnguo Occide
Jeanty Ensemble, sous l'gi-
de du Gouvernement du Pris)-
a dent a Vie de la Ripublique,
o I'Honorable Docteur- Frangois
DUVALIER mettons nous I
t oeuvree pour 6rigpr un Monu-
c ment d'airain A notre genial
i compositeur.
)

-




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs