Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06691
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 12, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06691
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





I v Its AINC.iN D'HAITI -,, I E
__Poe logo_ ___ '

h/ct / Aoaclur t ChA f : L PORT-AU-PRINCE (HAITI)
/LUCIEN MONTHS "

Adminbsftaur. Mat MAX CHAUVIT BITE POSTAL : 1316
R MEBB DR IJAMbMO(ATION I*TEiRAMfDWAINE DO P NBBB


No .4tth N .* ANNX- JEUDI 12 MAIS 1970


pt graid banquet ofecrt A ( lflcl Chou,,ou e pur le Gou c ,e me nc
ux membr d C('olle ge, Interoai,'iconin sde Ifrnse, on voti lDirec
c.r du Colleg/e Is Grrral Gene La Rorqte evi coersation avri
: Nontce Apostolique, Ic C( hocelolir Rene Ch/almer/ et I Set-r/ta,-
ea (Etai V 'tlnt) -ilir r I)r A rir h Josenht



Union au Departement


des Affaires Sociales


Chaque atint a l'appruLt cir
la grande parat 0 ouvr.' rc tlo
premier MLot l Departetoent
des Affaires Sociales orga-
nise' des reunions, des collo-
ques aooquea:t astitent son
personnel, les patrons, ouvrlers
et leaders 3yndicali-oL- .'n vue
de planilier les diff6rentes pha-
ses de cette fCte.
Cette a..nde t. prtnio re ieu-
nion a eu lieu le 9 Mars en
coura sous ia PrLaiidence id Se-
cr/taire d'Etat au.x fla-i Is So
ciales, Son Excellence le Minis-
tre Max A. Antoine qui ouvrit
les dlbats par des mots aima-
bles I l'adresse de l'assistbonce.
11 la remercia d'etre pr6sente it
cette reunion et iui transmit u-
ne fois de plus les felicitations
du President A Vie de la Repu-
blique pour le surces qu'a con-
nu ;a Grande Parade ouvriret
de l'annr prlr6dente.
Le Duvali6rtsne oant syni o
nyme de progress, de continues
d6passements, le Secrrtaire d'E
tnt mit I'accent sur" le. efforts
a d6ployer pour que le Premier
Maui 19701 'emporte sur tous
(eux des annnes prcr6dentes. Ef
forts du secteur public, "forts
du secteur privl, n un nt( dI
tout un chtaoun
Dt ft-fts tatoifesti t t' -
Lanto un ( rit e d'6vptIi ,
lat popularity d'un gourne-
ment. lot courbdt nu'e- l
ven! doitu tre as(oated,.ol


Au ter-te de sLAc o t el
provisation le digne Titulaire du
Dlpartcment des Alftnres So-
ciales exposa au personnel le
triple but de la R6volution Du-
valilriste qui est la recherche
de l'6quilibre social, politiqut et
economique en vue du plein dpa
nbMissement de 1 'om..ie haitien.
Nous avonr, dit-il rlalisd 1'iqui-
libre social et politique. Tl tn'
auis reste qu'A promouvoir l'ex
pension Iconomique. C' e s t
pourquoi la f 6 t e de cet-
te a n n I e a u r a pour
Lhome aPlan d'actioit conomi-
que et social de la Ivolunon
Duvalilriste. Ce fut alors l'oc
*'asion pour lui de soulign, r que
pour la premiere folt, daTs no-
tre histoire de people 1 e nous
avons atteint A l'quilibre dans
son double aspect social et po-
litique grace aux sacrifices quo
tidiens de Notre Ibonnio:.rable
chef, le President h Vie de Ia
Rdpublique. Nous sun.t, 'onus.
ilt-il des Soldats de I. t T:r, u-
linn DUVALIERISTE, Inms Ino
devons etre jamai i parricre-
ge.rde de cette Revolution, mais
Toujours i Son avni.t ,'nr(d'
Les Responsables des iiff6l-
rents comitts prirentl iur iA
tour la parole en agiltant d(es
questions relatives ot l,;n ren
decent de leur Ei, 7'.
La permPanence er.ta p .te
dos It 16 Mars en o .


.14tia4 in.ore mouh b harme
'u mugitntfitue review n,
rordie pardo nt Ade lR le
po lue rant ,M (eorges
Pompido a M. lI e'leri C.
I'.unton et publiet dans l revue
.r. News and Woild It port
No. portint lia date du 2 Marn,
quand j'ai vu dans aLf Nouvel-
itet clun 21 Fl6vriyr, Ie titre
l)onsoter de Jacnliot, aver lc MI
nistre Lespiotosse et sigte MaI
rice A. Lubin.
Connaissant itt valour des
odeux technicians, le Ministr,'-
lespinasse ucu o inlnieur ude
grande valour poignant A une
belle culture general, tune ex
ellente trparanLon profession-
nllei et uone o longue experience
el Marmere A. Lubin, m. Lechni
cien remarquable dons le domai
ne s enraeLteo eA tfornnations
stntistiques complltle par une
vaste culture gcn6rale, je m'at
tendaio don it lire une interview
it la meture des deux teohni-
riens en pr6rnoe. Je dois a-


Si l'Anniversaire de Saint
Thomas d'Aquin te dit rien au
grand public, Ia jeunesse, au ni
veau de la classes termmale, s'en
souvient ehaque ann@e, et saisit
en la circonstamnce, l'occasion d'u
ne petite reunion mondaine,
tout-l-fait entire tphilosophes,
et pas pour ne causer que ephi
losophies.
Au College cCatts Pressoir,
la saint Thomas eat une fate li
turgique traditionnellement c6-
lebrse dans la plus parfaite in-
timite- entree les eIves de phi-
lo, lea profetseurs, et le dynami
que Directeur et brilliant profes


veuer que ,j'al t un u" P, dqu
rt et le sentiment dd A plu-
rieurs amuit, que j'ai renont r6s.
Pour enetitins, is ont lim-
pression que ,cs qu tu:W n'em-
orassent p I*s I( )ro)It'Ite soisH
ses itolm b rtu x amnpoet ,; pour
re'auiet loe rbl.oiss snilo (nt
Are dirig,ts vners ule .slre pots
ibilit e, la construction I '4)
rout' avec revetement en b6ton
tle riment; pour d'autres enco-
re, 'ette position du Minis-
tre I, e / p i na s sev sem-
blerait voulor dire : la route
de Jacmel coltternmo 2.250.000
et commteil est imposoilde d-'
raire c'tte d6pense l,et'ut
forget asout its.
le il stmble t nc(ssare dt fti
re le point.
Dansa de nombrcux payp sous-
dsveloppds, dent le J e.Pnu per-
capita esL moinsnba3 t,Le h1,d-
tre et le volume des change
nttpl:iet t:u notre, irutos hI-
(Suite page 4 col. 4)


seur de Chimie, notre ani M.
Ernest Vaval.
Samedi dernier, le protocol
de la fAte Itait Avidemment us-
surd, encadr6 de ses 616ves, par
le professeur de philosophic. Je
vous le prosente : il ne porte
ni cheveux, ni barber blanche,
et c'est, june poete dIjh connu
du public intellectual, son pro-
chain recucil set sous press,
c'est M. Gbrard CamDfort, jeu-
ne,'Je le r6pjte, mince, 616gant,
sobre dans sa tenue et dans ses
propos...
(Voir suite page 3)


La lutte centre la drogue


NOUVEALT PUOJET DE LOI
EN-ANGLE TERRE LO DROGUE, STOP! DANGER..
LONDRES (AFP)
L.e, traltquints de irIgue Tout I.s.hi,. iuiti6 h laI r : cJ'ai etc victim de
rout tdsorniis u u sou li n ( an dr gue e. t,,. airnisseur en gle, et je sais maintenance
lie Bretagne ii .es .anci' us pe puissa.nc, ou un courtier tra- ekactement ce que 'est.
naloo plus lourdes po/ir lt vaillant pour le compete d'un au qhe je me croyais tout
mauVais usage de la droguee lore tre jeune fournisseur. De cette fbrte, je suis tomb6e dan
qua le Parlement aura definiti faqon, l lui est facile de se pro nTa., e j'y asis rest6e
vemeont approuv6 le project qui se curer sa, ration de stup6fiant. ,,atre Jous Je 'i
ra prdsent6 morcredi par M. Ja En ttart quo courtier, il pousse Ielle, et I'on ne m'y rer
mes Callaghan, Ministre de o'In ses carisrades A fire l'essai d'u pjtUs.
tlretur et approuv6 en premiere ne dose. -:Quand leu jeun; toxic
leaturo par la Chambre des Coom ot fini de viier les puot
rU ennes. Les jeunes trxicomunes cor 1hr d parents, il. bazardei
Ce project stipule quoe ls fa- rempent leurs amis deaa les coou 1/ rsu nt n ozard
briquants risqueront une peine loirs des ecales, les si,!les de (ent pas, pour se procu
do 14 ans de prison et une a- hains, les auditoriums ondes, de ogue : radi os, camr
monde d'un montant illinflt6. et dans les sallen It ch. l-se o joux, et mgme batteurt
Actuellement, ie s ribquent 10 les professeurs ne se montrent .Jqes o autres apparel
ans do prison et 1.000 lives d'a pas assez vigilnnts. pers. Pour lea pbres at
leinde. Les jeunes fournits ours tront qrddules ou molasses. cc
Le dlit do possession de stu portent parfois la dren-ur it I in out 6t6 simplement vo!.'s
p6flants est pour Ie moment sane t.rieur des transistors. La peti res.
tioin6 do la mEmlne pne qu ce te radio qu'ils portent avec sim DROGUE, STO4 DA
traffic. Mats aux tormes de la plicit6 A bout de bras ne dispen Parents, Directeurs
Nouveole Lot, qui remplacera se pas de musique en bolted, Professeurs, ayez loeil.
les.Lois de 19864, 1965 et 1967, osain d e moot enso:-;cl La Polce fait Men s
la n eantrv dan anos eposront Une 6colidre de quinze ans af, mals si vousvous
nt emat n num de 7 ins do tr. ful soupgonnee d'approvisionner :;igilants, vous ,lui fa
Eon t A, une amnda'illiltae. ses condisciples, paree cu'elle eandement la ticese.
En outro, l'nltston u trdes avait continuellement des dizai- (Extral' refondU d'ut
tfi do ns drogue sera e punteesi nes d'adolescentes pLiduos A seas le Thomas A. Johnson,
mmes pe nes que ler loobasques. -epidemic hits School.
mime et les personnel autori- ew e-drogue de Boe $ew York Times, 16
sant 'isaogo do Is drogues as Une jeone et -drogule doHoe BeerT4,
las locaux don't elias sont raspon roo Street, / Broulyt, dds- I1970). /
sables seront plus lourdement
punies qu'aotuellement.
Enfin, le project d LiOMM fU UE
une distinction entte le a dro- C M U 4f
gues Dures. Telles que l'h6-
roine ott la ccoaine, et le can Le D6partement de la Santl \ En consequence, la
nabis et les amiph6tamines. La Publique et de la Population, ment de la Saint Publiq
possession de Cannabis (Has- dans le but de sauvegArder les fla Population avise les
his) et d'Amphitamines pourra :ntdrbts de la Sant6 de la po- j'as quils devront se co
tre punie de 5 ans de prison population et d purn ulasione dproteger certai- fstrictement aux presc
at d'une amende 3limnitie, alors nes categories de professionnels Ades ausdits articles pou
qu'elle peut entranuer aujour- don't la care'nce est dangereuse- operationss se rapport
d'hui une condamnation -10 moment ressentie au sein de la commerce sus-parl, sot
ansa de prison et A 1.000 ltvr es communautl, centre les entrepri Ide sanctions plnales cc
d'amende. sea malhonnltes d'individus non icontrevenants.
Gina*: Barnar- qualifies, rappelle aux Fabri- Raymond A. ALP
ia Ba ar, cants et Agents de produits Chef du Service de C
Un home en quite ph.armaceutiques les disposi- des M6dicaments, Phari
de ublicit" tions de la Loi du 19 Aofit 1955 -et Narcotiques.
de publicity en ses articles 33-37 tn fine) Vu et approuv6 :
ROME, (AFP) et 46 26me- alin6a, sur les res-
aoJe n'ai rien A mae reprocher trictions relatives au commerce Dr Max ADOLP
si j'ai eu un sentiment sincere des m6dicaments. Secrotaire d Etat
pour un home qui, l' 16poque,
il y a deux'ans, falfaill6 et ad
mirb di monde enter, a dclaroi
Gina Lollobrigida A l'Agence
Ansa, A la suite do la publica-
tion d'une lettre d'amourdea Au Compte 4- Gouttes
trice au Professeur Chris Ba Au o e Gouttes
nard. Mais quand j'ai d6cou-
vert sa veritable personnalit6
qu'il cachait si blen naguare
mais que tout le monde connatt par Raymond Philocttte
maintenant j'ai perdu tout in
terlt pour lui. Au point quae, LEON LALEAU
lorsqu'il me proposal de on' pou
ser, je lui r6pondis non : car ce Comme on a dit du pote brte 'art : on l'en blame.
n'6tait pas l mon avis un ma ton Auguste Bergot, LUon La- ne s'en cache pae : on
riage, mais une proposition d'al leau est de oceux qui font sou- cite : car A une heur
liance entire une actrice connue rhes. podsle d'avant garden
ot un chirurgien cAlbbre. Et c'estl le 'edtze toujours res tement A l'honneur, non
Gina juge an term tr6s es6v pect6 qui vaudra a son oeuvre sle claironnante, piaf
res le chirurgien du Cap. Si el de resister au Temps. valeur d'affiche, maits
le 1'avat erm d'abord un h6ros 11 y a environ huit uns, in cpodtIquei, sug;'estive,h
ot un home simple et ingdnu el France dicernait i notre tpouto nu humain, c'est preuve
le s'aporgut bien vile, dit-elle, le prix de podsie Edgar Poe. rhise, tout de m6me, qp
que ca'tait un home en quite Voilt quliues unn6es, Daverti declarer poete non cail
d'une publicity effrennde, A e, dans une de ses lettres A un Faire tie ss poemnes
lout prkLx. Mes sentiments chan i.-wrivin ue chz noun, oiiBnit ces merveilleusement c
g'rent alors radicalentent. 'admiration d'Alain Bosquet r'est it quoi se ramOneI
lEvoquant ensuite la lettre pour lt filigranitie dcl Abrevia- de Laleau. Et la jolleas
que l'ex-Mme Barnard a oeu lo lions. vers n'exclut pas touji
mauvais gout, pour parlor par En some, la renonoitt ltie sensibility. Ourez euph6misma, do taire publier a- Unlenu nest pas sauns funde- nu Coeur,. Le polte so
pros deux ans, pour se venger nient .. El un jour poindra fliche lui fait nitl; ma
de lui, actrlceo precise que le qui sai ?i oih des critiques libbre par la mcthode g
sonsa on a 6t6 alert. Je 1'ai 6- ,ntreprendront d'explnrer son ne : I'extirlorisation, il
crite on anglaia, c'est-A-dire dans unilvers po6tlque. ce pas moins 1t lyrismin
une langue qui nest pas la mien En attendant, je voudruis, couro .Aucune imoLlon
ne, elle a 6t6 publIe dans une snns que mon dessein soil d'e- Chez Laleau, la douleui
traduction alleande, et repro- irerp une 6tude critique, expri- re sous de la gaze. II y
duite enfin par les journaux i- iner quelques id6es qui me sont sa po6sie, come dans
taliens retraduite de 'alle- venues en relisant, entire autres, Leon Paul Fargue, une
mand. Tout ceci constRiue une ta Flbche au Coeurn. lit6 discrete, commie qt
violation 6vidento de ma vie A tout prendre, Lleau st 4, col.
priv6e. t partisan de Part Iour (Suite page 4, col.
Barnard at ex-Barnard vou-
J'esptre que maintenant, les t 41
dront noat ne plus me mettr 'Etat et le Mouvemen
en cause et se battre unique-
opant entry eaux, ajoute Gina 11l1
lobrigida, soulignant sa proton
Quant hA l'aspest 16gal de cot
te situation regrettable, mes avo a ille La othe
ts prendront totes l mesu pa Ca ille Lmothe
ras opportun6s vis-A-vls de (Suite Voir le Num6ro du Mardi 10- Mars 1970)
Quick, de Barnard, des ex-Bar '
nard et d tous eux quio ant pu
trae mnIo ht cette affaire inqua Leos 1lgislatio6ns Africaines et dolt duit soau
liflablo. Asiatiques parent seulement Dan les pays Ah- 6con
a, des soci6t6s ayant pour but de nmarch6, lea coop6ratt
A, l'Office du d6fendre les intmrlts Aconomi- des personnel morala.I
Tourism qUes de leurs nmembres. Celles siquent, e lle poeuvent
.TOriSme du Canada d6finilsent avee un des blens de touted sor
D'ordre de S. E. le President luxe do details lsa conditions dre et acheter, eater
it Vie de la R6publique, l'Offi- d'organisation et deo fonone- tioe.
ce' National du Tourisme prend 'ment des cooprative-s. Elles Le consaeil d'admir
dbiormais la denomination cd'Of mentionnent la rb le : un hom dans la perronne de so
fice National du Tourisme et me, uney voi, d4eand le vote dent repr6sente la ao
des Relations Publique o par procuration, exige la fixa- pareille matibre. En pr
Par aillours, le Conseil Con- tion ao prorata des int6rcts.sur responsabilit6 d'un mo
sultatif du Tourisme est dis- le capital, la dbotrbittion deas lim tiI valeurdeS
sons pour 6tre h une date ulta- oexcdents aux' mea p proper ,..ciales Invsatle ans Is
ridure r6organis6e. tionnellemnent aux aofatroe con- tion du OsapItl Initial.
Trois commissions viennent tract6es "" ca 'contraire, c'est
d'8tre formeek, comnprenant deo, t a quand tous les soci6taires
professionnels du tourism, en Dana les pays A conomie pla lectivement responsab
vue d'6tudier le tarif des trans- nifie, la ldglalation ooophrati- ordasiciers de o'Aasocial
ports en taxi, le programme do ve d6finit sl mission de oea or- vent poursuivre un me
publicitX touristique A lt'tran- ganismes. Elle dolvent oontri- divlduallement pour le
gar et le programme des dis- buer A Pl6lvatlon du noveau de contracts par la coop
tractions A' offrir aux tourittes- vie de leura mmbrnm; et leur
ppsr occuper leurs loia/ri, profit sur les invetlstwements (Voir suite, page


Mais il
len fCli-
re ot lot
est jus-
n la poe-
tfuse, il
a pu6site
Ah onte-
de frani
lue de st
gage...
des pil-
trfivi ies
le souci
se de sem
ourb In
a Fic-he
uffre, lat
is sil Se
uethi6en-
n'en 6vi
e A libre
en crue.
r suppu-
y a dans
celle de
sensibi-
ul dirait
5)


tt


possible.
tomle de
ves sont
Par cSn
posseder
rtes van-
en jus-

nistration
mn Prai-
oolt6 en
incipe la
mbre est
parte so
a forma-
Dons le
A dire
sont col
le, leos
tion peu
mbre in-
s dettes
srative.

3)


la dro
nt trds
Alors
A fait
Is le co
durant
ehapp6
prendra

ones de
'nt tout
e ]:0OR6
rer lIa
i, bi-
,lertri-
s msnu-
A mnres
s chjets
tE' (gol
ANGER.
d'deMes,

t,n tra-
montrez
o-il.',erez

S",,roin
P. The
f6vrier
/




Dpalrte-
lUc et de
interes-
onformer
criptions
r toutes
ant au
us peine
intre les

'HONSE
Contrdle
macies


PHE


AU JO.UR :E JOUR


MOSCOU AP)
Cinq journalists occTden
taux de M/pacou qui avaient pu
bli4 l texte d'une proteUiIsu'on
de Juofs ovidiques centre la
Campagre Anti-lsralhenne' ac'
tuellemeant mnen6e eo n U R S S
sont dnonch par lesIzvestia
comma eRepr6sntant duo ionis
me international. Cette attaque
est publi6e & c8t d'une d
tion de cent Israliana de Ki5 .
qui ddnoncent de Jour cSta Jes
dirigeant israsL /
xxx

HAMBURG (APP)
Nouo coneld6rono la & 1. 3.
comnvn t5ritoire ennmati at Do
poursuivrous nos actions tor-
roritea on Allemagn F6d6 ale
jusqu'au moment oa Is Goauver
nement de Bonn aura modflA
son attitude i l guard d'lln ,
a d6dlar6 dans une int w
le Dr. Issam El Sartavi, Chf
du Comit6 d'Actln mpor a146
ration de la Paltine. Ctte or
ganisation qui a rvsadiqu6 la.
patern6 doe 1'attentat perpn -
tr6 contre let pasnager do
l'avlon d'El Al, A Munich
ot un a a g a r israliaen
avait '4t tu aet onze blests,
consider qua lea reparations
verses par la R. F. A. consti-
tuent un factor important de
la machine de guerre israelien
no.


DEPART D'OFFICIELS

Le Directeur de la R6gie du
Taboac t des Allumettei, I'Am
baisadeur Henri Sicailt eat par'
ti hier matin 1i0 h. 20 par l'a
vion do la PAA.
NO T ux d'agr6able tra-
versae.
S xx -
Il nous reviont que le D6par
tement de la Santa Publique a
procd6 6 la fermeture de cer-
tiLkies pharmacies, notamment
au Cap-Haitien.


Leas autorit46 conmp6tentes du
D6partement de la Sant6 ont
provoqud des rd nions cette so
mains aveo leb Agents de pro-
duits pharn.aceutiques.
xxx

CONSUL GENERAL
DU JAPON ENLEVE
A SAO PAULO
SAO PAULO (APP),
le Consul G4n"ral do Japon
A Sao Paulo, M. Nobuo Ogu-
cA, a 6tM enlev6 oette nuit en
plelne ville par un group d'in
dvidu arms de mitraillletts, -
qui avient bloqu6 la volture
du diplo/sate.
Lo atorit6s poensent qu'il
s'agit d'un Rapt Politique ana-
logue A celui de l'Ambassadour
des Etats-Unis 4u BEriil, M.
Elbrick Burke, 'onnte dernib-
re. X. Nobuo Oguchi eat au
Bresfl depuni sept maO II avait
et% en post auparavant on In
de et au Mexique.

EN BREF
PHNOM PENH : Des manifes-
tants saccagent lea Ambassadoa-
Vietcong et Nord-Vietnamienfe.
PARIS : hanouk a intentntion
de rentrer au Cambodge le plus
lot patPible.

VIENTIANE : Le Prince Sou
vanna estime qua les laotiens
souls dolvent trouwer une issue
A sla guerre.

NEW YORK : A cause de la
tension entire lea deux pays, P'E
gypte annule un pr t d'objets
d'art A trols muses amdricains.

WASHINGTON : Lea Missiles
Mhivw dolvent devenir op6ra-
tioonnels en Juin.

PARIS : Sutvant 1'axemple des
Etats-Unis, de l'Italle et de la
Hollande, la France va farmer
son consulate en Rhoddele.


REMERCIEMENTS
Jean-Montas LEFRANC O et
fanmilo M a d a m a Michalet
ORAFT n6e Marie Rose LE-
FRANC, Mile. Antonia SE-
JOUR, M. Edner FORTUNATE
et Mmo n4e Marie DEJEAN, M.
et Mmo Joseph LEERANC et
enfants; MM. ANDRE, LEON,
Franck LEFRANC et infants.
Les families LEFRANO, SE
JOUR, DEJEAN, GRAFT, Au
gustin DEJEAN, ST VIIL,
TOUSSAINT, LUCIEN, FLO-
RESTAL, MICHEL, SIMEON,
BARON, JOSEPH, LOUIS-
JEUNE, CELESTIN, LA-
HENS, FORTUNATE, ALEXIS
EDOUARD experiment leurs sin
ceres remerciements et leurs sen
timents de vive gratitude A S.
E. M. le Pr6sident A Vie de la
R1publique et Sa Distingu6o E
pouse Mme. Frangoia DUVA-
LIER.
A La Famille Prosidentielle.
Aux Membres du Cabanet Minis
t6riel. Au Secr6taire d'Etat des
Affairs Sociales et Mine Max
A. ANTOINE. Aux personnel
des DIpartements des Affairos
Sociales et des Flnancs. Au Dr.
Jean BARTOLI at famile. Au
Directeur et au Personnel de
la maisan Gentrale des Arts at
Mhtiere La Maison do L'Ou-
vrier. La Direction et le per-
sonnel de P'O N A. Au Faisceau
f6minln. Au Centre d'Accueil
DUVAL DUVALIER. A la Di
rectric e et a Personnel de la
Fgptdation Paodontilmue d'Hai-
ti. Au Chef d'Eatt Major et
Mme. Ghrard E. CONSTANT.
Aunt Mmbres du Haut Etat Ma
jor deIn A D'H. Aux R. P.
Albert DORELIEN, Joseph AT
TiB, Plre HALABY. Aux
Soeurs Salielannes, de la Chari
ta de St. Louis, de 'Immaculer
*Conception. Aux Cgongr6gations
des "Frresr du Sacr-Coeur at de
l'nstruction Chr6tienne. Aux
journaux et Stations de radio-
diffusion et A tous leo ausi de
la Capitale, de la Province et
de 10tranger qui leur ont appor
t6 le thmoignage, de oleur sym
pathle et de leur compassion A
l'oocasion do la perte cruelle
qu'ils ant 6prouvee dans la per
sonne de leur rgraetite 6pouse.
soeur, tante, belle-soeur Mme.
Jean-Montsa LEFRTTANC noe
Carmllit e DEJEAN enlovae A
leur affection sle jeudi 5 Mars
1970.


. Monsieur Gourges Naudic,
Consul Gentral de Belgique en
Iaiti, nous est itit- hiir i ma
tin, l'air repose et dispos Ses
parents et amis iui ont idonne
des marques d'at'fection et de
sympathip.

Madai, Norma Miors, uneo
cotmpatriote au visage ouvert et
ttux yeux vifs, est rearoie a
tles$ination de Kinglton 0'est
li qu'elle reside a.&.c 30L i.tari.
Elle a pass quelques jours
Krns. sa fanille. Smn frere Eddy
Pdlynie, surnomnw6 Bat Master
-n', a. pleur6 h chaudes )armesn
miand l'avio n de Norina s'ost

X XX
Hier martin, le Culinel Leces
trn Prosper des Foi.--.i A.rntes
,l'Haiti, a pris l'avion. 11 est
"irti en mission spicialc.

Monsieur Pierre IIenri Mar-
tin. attached commercial adjoint
ptes les ambassades d ,'France
en Haiti el i la Jamniique, a
ris l'avion it desttiation de
Kjjtston. Nous lui savonti gre
sa visite eon note Fayo et
pliron le revoir hitealt
",,us avons ahonrde' M Wil
otmo Thlard joste a.o ho.tmnt
it i soe dirigeoit v irs t 'c-imt
BI t'll que Ie Umor elt it tout it
fst inopportun pour a.e inter-
v. n6cluir I'nctif D17 ,'ar
C 'onun-renal de lit Shell nits,
l6luf rtit pas doe sa lttittes Ie 'li
hituelle pour nous renteigner

t herni d'abord t ai Juillliqtle
Iois l hi trabit et Michigan .'
at-,tts pu olltie oIo

MnIe Fran s hs Alfrid, un,
belle compatriote aux naniiires
rauffines, st propose p1 oprendre
quaok PI tAtipq mois de rNpos pari
tio i- s,, .tus Ello iot de pi s
ser une t.1tl6e sur .. .i-r- 1 l
C stllte, Guyvane Francaise.
sEllt est rentr6e avee son exqui-
so 'tilotte Geurdy. Et Geurdy
est rentr6e avec sa magnifiquoE
pnup-e Barlnbara.
X x x
Mar ie Antinette et Marie-
GCislaute Fontait tntL -t6h:er
"ntitt l'objet de granodoe A
monstrations en affection et 'o-
mittr it l'a6rop rt. Ellte, n
pris I'a e vionour e rendre oux
Etats Unis.

Min tale Franck Sterlin, e6pous
riohutions, ( st parties ponur New
York h:r ntmotin. Notobreun
sent Its parents et aolis qui s'6
taient ti't'oentls it l'aolorar,.
]pour saluer la distinguoe voya-
geille. Aaut bons voeux de sa fao
mille el tde ses Rconnis'i.ce-,
Ois ,iqueinons les a I6tre res.

Nqtre tle ai "et r accrteami
Denise est i see. Nous nos sotn
es oal expctirtl6, nous le crai-
gnons. Nous ne voulons pas di-
re que Denine est fauch6e. Loin
de ]A. A vrai dire, cc o'est pots
elle qui est h see. nats tous len
robinetAs de sa taison i Pltion
ville, sa bas de Is Place Boyer.
it Pangle des rues Rigaud et
Boulard. cDepuis tin mtos, .i
fais cheque jour des kilotoltres
pour aller oe' baigne' -lit moto
tille. Faudrao lcrire daons votre
chroniqueo. VoilA, ma chre De
nise, c'est fait. En attendant


que la Catnep solutionne votre.
problem d'eau, pourquoi ne sug
glrez-vous pas i vote fille de
changer de mason et u'aller ha
biter plus pres de vous ? \ ous
feriez moins de chLi tI pour al-
ler prendre votre boin. Vous,vo
yez Je suis tout :I t.' dans
votre intiret.

Messieurs Anthony Joseph
Moise et Harry Gilles so sont.
rendus au Canada. Leur voya-
ge promet d'etre fructueux et
agrlable, a en juger par leur
mine rejouie et leurs pas guille-
rets, au moment de se diriger
vers le gi and oiseoau m6t'!tque.
x x x x
Madame Granitt.lo, une fort
belle personnel aux- nian.erns
courtoises, a repris Iavion hier
matin, en comipagnie de son gar
connet. Madame Granado est la
fille de M. et Mme Rudolf Daet
wyler. mtois de vacances ddlicieuses.
Toute oma famille etait ovec
nom. let j peur dite quse ij'
6t bien colmy6e. Olutre les pi-
rv et mtre de la june dame,
nous avons remarqul parnoi
teux t 'entouraient. M. et
Mine G6rard L6ger, u t l ndtoi
triel Jacques DIufort.


M. Gleun Ilarold Snith e sin
femme Lou Rachel, Messieurs
William eFraners, Directour tie
Vente iet .Missouth Fr "anz.i un-
seller. hot tme i' affires all,-
mand, Robert Bodet, dt national
lit brisihenne, Robert Larry
Wright, voyngeu de commerce
onterical., et Margaret Marie
Walsh, nops font I-' plainir dA
nous vosit' r. llaitt nc maiqouera
po tie fire le m coiqute pen-
tli n t lea qu rante butt h, tl re
ope durern l ur sidjotr.
Sxx
Notre juie a oLt grande ( tore
voir le laborieux .conIkerqUant
Mare Alexis Kalil. S., families
lui a fait un accueil enthousisa
te. Nous lui avons trouv6 'une
expression empreite d't.ptimi-
te. tPuisze-t -dcotitoi'r duns
.ses affairs beaucoup-t, iauts
et triess peu de bas

Mine Marcin e 'rre, 616ganote
tdan. uno I-e oug tr quan dses












xxx
Cd e matin, sent rentrea de
pas liter Archites. te ipaUle
omand TESeiROTes qu'esi vient d




rend pre son mrt a Dioo. t
nouo a d~clr'e dN. Jacquce Jean
it sa descent doavion, hier ma-
tin. Noti ompatitons & la dou-
protjies se. nillt6rialfsent daon
Ln avenir prothe.

Ce martin, soot rontrft de
leurw Yorkde 'Architete Caill
tfl9S/EFOT at so feanae Sagi
ne. Les TESSEROT sont daos
t'affiction. Coest la mcas de d,
TESSEROT Muse Vve Ar -
mand TESSEBROT qui vient a.
rendre son oos A Dieu.
Nous' oumpatrions & la dou-
leur do l'Arobltecte emnillet
TESSEROT et -Mme, A celle de
tous leg autres parents et allHBs,
et les prion e do rvesvol ici lex
pressioan de no. eondoleances.


Dimanche 15 Mars 4 h 45, 7 h et 9 h


LA NUT R TMATRE PRSUENTK




LA NUIT DES GENERAUX


Entr&e Gtef 3.00

Rtservte goes 5.00


Le Dossier de Jacmel

IEMAHitl ES AMICAI.ES A D)EIX TI': INI il'N.S
par .ulien Laulure


La Saint Thomas d'Aquin au College

,Catts Pressoir>,


Apr i:.,,,r it ,"nodis e-ai,
berte ie Aon /t raetsearra er n
chani Glil deux ficrilleron como
tilstato p-isot ,,trse. /Atta-
chi Attto.put t l'Ambasmt,"i
du Guati,,itle City Net Sct,I
chael Holly t trphrr, ,tite es



treas (itehott/c 11 ot Iit q ,'I I
efl oiut ct et och, ,l;INt1 oua
(itt pr(it utt .o,'ielhstto


--- - - ---- -- ~3-b~-C~;d.ai~Wr;PPI-i*~II~L~~I~Dgllt~~


Instantanis


. I


it
V


it
W
It




it







JWUDI MAM 1970


A la fete Patronale d'I

I.E DFIuCIOURIR D ME JEAN TIIADAI.A


Mroslours Ilo Matuslaio dr In lira ointminplar crtta trn' i di
l611igatLio PrIldentlls uloll. Nuall. tout on distant au gieali
Monitniar In I)6pulI tUnlvo lisnp arehitoeta qul I'a raor6as Nous
I. to l kt' La6ent vue saluona, 0 COht', poeaa qua
Mionisitor Is Pr4fet sansa trt la BirAne des temps
Mnadanm a I Ma rela at Mr los inythologfquae, VoUB nous avelt
Anxaanurs, attire vors von rivaes nmrvoll -
Mtonu.urs ln Jsdinmbros di In 16s lat noun n'y avons recutlll
Mnillralurrn Tsaina at debout (ile des suoencon doi f pnix tit (ai
Autorltla Civilis oat Mllitatlrae progrbs..
M6 ldamni, Mesdeomanillos ot Moedamnes. Mossieurs.
Mo,..iurs. Nous exaltonn do Joile n cn
I ir, uant a ue11i vintllo habit- matin doa f6t, mail notsa *xal-
tudel, qut omt dijk dverrue une tatlon eat anusia immense. Et
tradition at come tous coux comment n seralt-Il antrnmeint
lo sont 6lprli do sentiments pa
1i oulliues et qui rOvent d'un
nIt d'aniour ot do progrs*
eour co comi do terre aul lea ont "" A ctua ites I
vus naltre, j'aime chaque ann6e,
it I'ocsMson de It St. tiLOiMAlS
latron de ma Villo Natlde, vr- DECLAfRATION DE M.
or mie longer dans 3011 0ein ROGOR GARAUDY
qu'llc m'ouvr. tououjour pour ro
diro aVw Frderie Hi'stral, le PARI9, (APP)
grand Felfbre. cJ'alme ma p"o- Jo f nios sarminent p"s soul
v,.nce plus que ta province, j'ai- Ia t4rtnour de nwen part t j'a
me men Village plus queo tol, jouterais m&meiol'au' ztaau de
j'ime mon pays plus que tout. sa ditrtunm, 11 y on a qui passent
Aussi est-ce avec touts me fier tout bas ce quo je dij tout hatut,
t6 d'AquinoiB et le coeur imprl a d6clar6 mardi M. Roger Ga
gnd du Davalidrisme Ie pfts raudy, ancien membre du bu
pur que j'os aujourd'hui onco- reSU :1liaque du panti comnt
re reprendre avec vous le ohe- niWto tranuqls. L'intaBIlhel
un quil conduit ver6 lea o contttaftim du-P. C., r4pan-
maets culminux du pltgOs at dalt mgx qasttu des Joam
du blen-0trm. listW aux insadfilS deX PrMP e.
MsidameC, Messieurs. 11 'a Aldiqu6 quv'l avath rg ao
it6jusssons nous et conso 472 antat dw- l don't
lions nous dc cette marque plnus d 400 annnibtt de mien-
d'honneur dout nous summllS bres doua rf.
l'objet do In pait de notre Chef A w)wt d6 -o 6.oemtuelle
I'llonoarabi Dr .DUVALiEIR exchluon dw 1igs du P. C.,
-U na jiiniis riutu lhs heioireu- 1'autour 4u Oand tourmnit du
s ocensmtns pour ,l1aifiter socliitlle at aff 6 Qfl ne
.N sntiment.l d'Amuur et di' powrVatt P Loe d e de pophd
i it rsi-so 1'eniroit de sos fils ties, cottoe mnisur e pondant
1 l'iri arre PIays, par le tru pas de lni, mals qu'il poaru i-
.ohlment ide ses diotingu6s 6mis- vaft e a4tlae ti l naria f dam
soires. aa eollule en defendant es i-
El:n tour la ferveur de natre de6s.
fat et notre enthousiasme sau- Je erotm, a-t-il t, que Ie par-
I, nt ineux que toute autre cho- ti e tf asses fort pour qu'usn do
so trnduir- ino0re indefectible bat veritable s'instaure. Autre-
attachement is sa Personne, i ment, nous la force la plus sai
son gouvernement et hi sa politi no du pays, somnmes voudes iI
iq e Iti construction don't il I l'impuissance par 'isolement et
,lit en termed lapidaires : cMoi, 'mon objectif est de d6bloquer
je veux demeurer pour mon Peu cette situation. Jo no suoi pas
rle le Prospecteur, son Prospec d6sespdri, je crois qu'il y a des
tlur. Je continue e j'approfon- choses qui changent
d s mes rechercihes sur 'avenir x x x
de mon Pcnple it les actions qui
conditionnent son devenir.
Dans ce monde convulse oua
tout cspolr sen le perdu pour AVIS de lTvere
rertasns chefs que los conflits n vertu d'un jugement ren-
ne font qu engendr& les conflits,
entrainant vers le n6ant leo du entire les 6poux Gustave An-
hommes et les ititlutions. il toine, la femmae n6e Marie Car
est r6confortant de fire une men Emile admit t at pro-
retite r6trospecfioui pour con- noncant Ile divorce des dite 6-
te.rielr 1'oeuvre accomplie t poux, l'Officier de i'Etat Civil
rediro avec l'auteur ce lit LLcn de Port-au-Prince, Me. Ren6
dre des Siccles. zQuel Deu, Quel Salgado, a proc6d6, en pr6ence
moissonn'ur avait. on *s-n al des t6moins amends par le ma-
lant ietl cette faucille d'o, dans ri, A la transcription sur les
le champ des e6roileos. registres i ce destine d d diB-
Coltt raucillc West autre Oue positif du dit jugement: toutes
notre chef Spirituel le Dr. les fbrbiaIlfte, subs6quentes prea
FRANCOIS DUVALIER, ce lablement remplies.
...i-lier l'firain oui sait tou P-au-Pce., ce 12 Mars 1970
ours oh frappei, cand frap- Vaudr6 E. BELLOT
nor (tL oniu.1nlieni frapper. de sor Avocat.
I, (i pIartlouIt ou il porte son
hhiltn magique jaillissent des
'.'ul's d" Hiitaux, des oeu -
vrp.s Ilinr.lrIt, r i ,.pour c. u Avis Matrimental
,-r la nt intellectuelle, mo-
I, ct ,,on ,mique lseO glitsra- Lo soussigns avise le Publh c
tionls dI. d.main', ap)pe|nli'(1 et le Commerce on g6n6ral.o
mainilctn r I i5t,.ion plos haul hI qu'il n'est plus responsable des
rlornblleau de lit ract gc- aux ntesr tie son 6pouse Mrae Andr6
sh'm,.onts eseontisls d'une Doe St. Val nGe Elkila Ncstan pour
trno qui serwi nt dI plus in cause de d6pravation et adults
plus forte panrce que Lirant son re, en attendant qu'une action n
orinsre dI In matricc inmme du de divorce saoit intent6e centre
| i,'uphl. elle.
I.'Homm' s'agite, Jisu le m6 Port-au-Princc ce 10 Mars 70.
n. dit I' vi. rtt De notre Andr6 ST VAL.
cr'l. noun soui d.ironh la Nou-
vsile llisl K 'agite, Duvalier la
snr'. EL de cetta juxtaposltion O ali
ari ri la Centrale Hydro- Offr d'Impll
E'ls-rique r ie sIpPigre, oeuvre
vs' .,eno. oeuvre impt-rissa Cherchona une Secritaire ge
hle, 'il en fnaut appeler a jouer do 21 a 30 ans, dactylographe
un rsle dicisif dans la strat(- de pr6f6rence c6libataire; ayant
,,i,i lrononiiquC (leevant conlhllre son bac tore parties at une eel.
Panys vero plus de Progrmi-. taine connaissance de l'angbis.
Et ce spra bientflt I' aggran Lea personnel intreasen, seont
I. sHr,ent di, noltre A6roport In au-Princ,, et d'exclure dana
Srnatlionnl o(i tous lfo genre du au-Prtnce; et d'inscrire dans
Nniivrnu ett do I'Ancien Monde leur lettre une photo d'identit6.
viendront on plus grand nom -


HORIZONTALEM flNT -
1 Voyage lointain
2 Rivisre normande -
Bonne a cueillir
3 Pr6nomn f6minin Ar-
ticle arabe
4 Enleve Parts
5 Dit avee formetu Ro-
mains Msnnale ftrangt er

SO.IITTION

IIORIZONALLMEN'T
1 Pr6disi Rip -- 2 Aimant:
"-H; 3. Dbii,: P.. 4 In.la-
1it6 F.. :-.muo: 'u i6. Air:
iAl Tac 7. CiLaud'can P
iEaprance v. Lo. Ester. 10
Apise; Hir0.


1. sOe r,



6 Accessoire utile
7 Pr6fixe En route -
Parasite
8 Liaae, Singe En
gros
9 Essence parfum4e -
Magicienne
10 Bout de bois Telle-
ment Abrfviation
XXX
VERTICALEMENT
I Personnage de Sophocl6
Sanctionn6
II Reductions favorable
III Instrunment du cult*
IV Petit territoire -
Bete
V Fourniaseur du cavs-
lier Note
VI Eloign6
VII Met en circulation
VIII Petit court Piece
do lingerie
TX --- EpoqOe Louanges
X Ell-9 aiment lee animaux

No. 362 F.

VERTI('j f.FMNT
I Padir.r: La II..-Rien;
II on Ill Eibarras IV.
Daine. Up.c ". ltV. id. --
VI Statuaire VI F i, Cr- -
VIII. Tante IX. Ino; Cancer
X. Phylactdre. I


quanil Io Chef noun LInltnuni -
que rhaqnm Jnur an abhloaur
dans seo voa uvren0 CnnniLIls atl
rin n'esat omll at tout tat nion
c6 sulvant una loglque at ul l
dlialoaUqua Indlicutables.
Comma 4'll voulatt nous dire,
mao pardles pssaeront, iiais
iles onasolnoemoents no pasaoront
poCi.t. Volc vtra Evangllo,
ce'at lul aul guidourn vo pun
dilns les nimoments ndrilllux ofO
la nation anl appellran h votro.
ntelligtnce at ia votre patrlotic
me.


aternat~ioale


i

t


Ain te surmnenas,
d6phm*Its,
comnleseats !
La gelde royale d'abeilles, source
die jeunesse et de oantU vous re-
donnera la joie de vivre...
FaItes une cure de miel royal
superaliment la base de gel6e
royate fralche, scientifiqurte ic
dosd et prdpar6 dans les labora-
toires du plus grand Rucher de
la Region Parisienne : Notre -
Dame de Graco.
Montfort Sur Argen.
(Var) FRANCE
Ce aerveilleux super aliment
at en ente danles les Pharmacies
Sosthsna Geffrard at Mont-Car-
mea et routes lea Pharmacies.


-. '.'. h


Maintillnalu pouuI no us
paw fin oig anllen m la effonrts
louables at deilnt6rean6m don dy
namiqueo autorlt6s do notre d6
partement. untre nutre&, Iinfull
tliao Idlipulu Astrul Belnjamin
nnompandouut des VN du Bud.
In sympathique D6pult de Cote
do, For, Mr. Seymour OARRE-
NARD, le Pr6tft Enoy MI -
CHEL, at la Matressc de la VlI
lo Madame Victor DURANT,
leo Commini lre du Gouverne -
ment Mr Deutin JN-PIERRE
qul n'ont rlni n6gllg6 pour of
der le Prdsidont DU'VALlER
dans an nuble ticlheideo roesve-
mont (Ids communaut6s do Pro-
vince et de l'arriro Pays.
A eux tous et h tous ceux qui ont
fait du DJVA'LIEKISMl lour
Doctrine de Comnbat, leur 6van
gile et lIur profession de fol,
nous adreseons en ce jour de
Fte et de jole, nos iilus cha -
leureuses f6licitations.
Et, maintenant, trinquons
nos verres au bonheur de notre
chOre Haiti, A l'avancement de (
notre Ville d'Aquin, a la sincd
rit6 et a la Permarence de la
Revolution Duvaliriste. I
AQUIN, le 7 Mars 1970 4
JEAN D. T1LADAL


Invention Revolutionnaire


L'ACCORD RN'IIRE BAGD
ET LES KURDES
BEYROUTH (APPI
L'annonce du ceasez-le-feun d6
fintlfi entire les Kurdes du
nora de L'lran ia ls furces Ar
m6ea du Gouvernement de Bag
dad 6tait, estiment lea observa
tours, previsaiPe aeputs La lin de
l'ann6e derni4re. Aucune op6ra
tion d'envergure n'a en effect e-
t6 signaled depuis plus do einq
mols dans une rf'i0n 401 fitt le
th6&tre pendant prbs de 10 ana
d'operations de guerrilla qui,
a certaines rpoques sa transfer
ment en v6ritablea batailles ran
g'es.
Des ndgociations furent men(es
par los dirigoants basfaettes (au
pouvoir a Bagdad deputy le
coup d'Etat de Juillet 1968)
avec leos eprosentants du Lea
dec Kurde Moustafa Al Barta
ni Aine de la r6volte dos Kurdes
du Nord. La, nonolusion d'un ac
cord'6tatt attendue pour le 8 F6
vrier, date ann.iversaire de la
premiere prise du pouvoir par
lea baasistes en Irak on 1963,
maim selon des informations par,
venues de Bagdad a l'6poque,
des difficult6s de dernisre heu
re an avaient empech la pufbii-
cation s'il se confirm que ['ac
cord annonc6 aujourd'hui A
Bagdad met un term aux pro
blimes des Kurdes d'Irak. ce se
ra la premiere fois qu'un rgihnme
instaurd Bagdad par su te
d'un coup d'Etat aura r6ussi a
rugler dt'mnitivement Ila. quss-
tiwn Kurde qui fut ala prifnoipa
le peerrs d'aehoppement de tous
les gouvernements quise soe snt
succd6 en Irak depuis la chu
te de la monarchie en 1958.



COMMUNIQUE
Vu la cruise actuelle de loge-
sment, 14 noeeotnit do ne procu
rer sa propre mason et la pos
sibilit6 de s'am6nagar des reve-
nus airs en loyers, il est demand
d6 a tous ceux que la questiOn
inthresse de s'adressoer au plus
tIt a l'Agence INTERMEDIA
au No. 44 du Bois Verna, qui
offre actuellement des occa-
sions exceptionnelles A ne pas
rfiter. Maisons a P6tionville $
5000, Bourdon $ 6000, Fonta-
mara $ 8000, Christ-Roi $ 4500.
Fermatte $ 7000, V'urgeau $ 10.
000. Laboule $ 2500, Grand'Rue
$ 26.000, Bolosse 1000, etc,
et anussi terrains A Turgeau,
Ruelle Nazon, Laboule, D6bue-
sy, Deonas, etc.
INTERMEDIA, 44 Bois Verna.


_ --_-22-__-2L- J -2-2-2,-2-2-m-2-;,-2 -2--- - '


Colgate au g'ardol rtotege efficacement


,ki nt et la de VOS Dents.


DANS NOS CINEMAS


Reutograi en Loiofn f. U Pom* P
















'




Rajeunissez avec RESTOGRAI
Plus de cheveux blancs.
Pour les Hommes la Lotion est excellence.
Pour les Femmes, r6sultat apres 15 30 et 60
jours. Succes garanti, plus de 3000 personnel A Port
au Prince en ont fait d6ja l'heureuse expitience.
En vente dans toutes Pharmacies et Epiceries.
TIPCO, Distributeur.
Me-


CINE ELDORADO
Jeudi b 6, h. et 8 h. 15
MEDECIN POUR FEMMES
Avec Lex Barker.
Entree Gdes 1.50 et 3.00
Vendredi h 6 h. et 8 h. 15
COURIERR DIPLOMATIQUE
Entr6e Gdes 1.50 et 3.00



Jeudi a 7 h. et 9 l?.
REQUIEM POUR GRINGO
Entree 1 dollar pat voiturs
Vendredi a 7 h. et 9 h. .
LA FILLE DES TARTARES
Entr6e 1 -dollar par voiture



CINE SENEGAL
Jeudi a 6 h. 15 et 8 h. 15 -
MAMA DOLORES
Entr&e Gdes ?.00 et 2.50
Vendredi a 6 h. 15 et 8 h. 15
QUATRE DOLLARS
DE VENGEANCE
Entr4e Gde 0.60 et 1.00


CINE STADIUM,
Jeudi (En permanent)
DANGER DIABOLIK
Entr6e Gde 0.60
Dimanche (En permanence)
STEVE A TOI DE CREVER
Entr6e Gde 1.00


MONTPARNASSE
Joudi ia 6 h. 15 et 8 h.
ZORRO LE VENGEUR
Entr6e Gde 0.60
Vendredi a 6 h. 15 et 8 h.
QUATRE HOMMES
A ABAT'RE
Entr4e Gde C.60


LM


A MAGIC CINE
Jeudi a 6 h. 15 et 8 h. 15
HOMBRE
Un western profanddment hu-
main.
Entree Gdes 1.20 et 2.50

Vendredi A 6 h. 15 et 8 h. 15o
LE PUITS AUX 3 VERITES
Entree Gdes 1.20 et 2.60


CINE OLYMPIA
Seudi (En permanence)
PASSPORT
DIPLOMATIQUE
Entr6e Gde 1.00
Vendredi (En permanence)
(Jour populaire)
LES DETROUSSEUitS
Entree Gde 0.60


CINE PALACE
Jeudi a 6 h. et 8 h. 15
En l re parties
JAZZ
En 26me parties
LE PONT DES SOUPIRS
Entr6e Gde 1.00
Vendredi a 6 h. et 8 h. 16
LES TUEURS DE L'OUEST
Avec Richard Wyler.
Entr.e Gde 1.00



ETOILE CINE
(PMTIONV.LLa)
Jeudi a 6 h. 30 et- 8 h. 30
COPLAN SAUVE SA PEAU
Entree Gdea 1.20 et 2.00
Vendredi a 6 h. 30 et 8 h. 30
LE FILS DF, TARASS
BOULBA
Entr6e Gdea 1.20 et 2.00


CINE UNION
Jetadi 6 h. 16 et 8 h.
SUATRE HOMMES
A VEN A ABATTRE
S' Entree Gde 0.60


Une maison situde au haut de
la Ruell Edmond Paul (terrain
Vautour). S'adresser a Mme Ho-
race au No. 58 de la m6me Ruelle.


Vendredi h 6 h. 15 et 8 h.
ZORRO LE VENGEUR
Entrue Gde 0.60


AVEC

LA




Mort anx Rats



EN BOULETTES




GIBBONS



OUEL QUE SOIT


LERIAT


IL PERIRA


.-..?*. ... ";Ir-~L .~.u*ruW.5.-au .. .~.~....r~~. -~lL;L~ii;~~~ L~a*~~~R.~.*di~i~r~~~l~Y ?L ~ ~ -~L.b ~ I U 1 l


m&OI


L." A


AU CAPITOL
Jeudi B It h et 8 h. 80

Vondrdil a 6 h. at 8 h. 80
ZORBA IJf OREC
Avec Antaany QUINN. a
Entr6e Gde, 2 50 et 4 00


AU PARAMOUNT..
Jeudi & 6 h. at 8 h.
LA BRIGADE DU DIABLE
Av c William Holden,
'Ent4e Gdes 2.60 at 400
Vendredi 'a 6 h. et 8 bh.
QUAiD L'HEXJRE BD
LA VNG8E N E SONNERA"
Avec M c 'Danon.
Entr6e Gdes 2.00 et 3.00.


- --Mi-IB'-l-

Jeudi A 6 h. 30 et 8 h. 30
COUERRIE DIPLOMATIQUE
Entr6e Gdes 1.00 et 2.00
Vendredl a 6 h. 30 at 8 h. 30
En lire parties
L' nsemble N. Jn-Baptiate
En 26le parties
HOMBRgS DE ROCA
Entr6e Gde 1.00 et 1.60


Programme du Lundi 9 au Samedi 14 Mars 1970
Consultez Votre Consefllire :
LUNDL.............. 9h. Ih. a MAISON YVES MORAILLE
MARDI............. 9h.h h. a 100.000 ARTICLES
MERCREDI........ 9 h. t h. a QUALITEX
VENDREDI........ 9 h. alh. a FOOD STORE
SAMEDI............ 2 h. a 6 h. p.m. a EXPRESS MARKET
Et tous Les Jours de Sh.a5h.p.m. a CASA POMPADOUR

Apaisez la Boil de votre Visage... Avec Skin Dew
de HELENA RUBINSTEIN


k I I II II I


-- ---- ---- T


1--- - -- --- - ---- --


E=X THEATER
Joudi & 0 h. et 8 h. 15
QUELQUES DOLLARS
POUR D.'ANGO
Avee Anthony STEPHEN.
Entr6e Odes 2,00 at 8.00
Vandredi 8 h. P.M.
(Salle on location)
CONDITION CE CONDITION
avec POMERO
Entree Gdes 2.00, S.CO et 7.50



Jeau4 a 7 h. et 9 h.
DETECTIVE PRIVE
Entr6e 1. dollar par vo4ivre
Vandredi a 7 h. et 9 h.
007 INTRIGUE OLISBONNE
Entrde 1 dollar per voltwe




Jeudi a 7 h. P.M.
VIOLENCE AU KANSAS
Entr6e Gde 1.20
Vendredi a 7 h. P.M.
LE CHEVALIER
DE PAIDAILLAN
Entree Gde 1.20


1, - -


__


a,


4


6haamb_


I


La plus sensationnelle MACHINE A MUSCLER inventee a ce jour
R6sout scientifiquement tous les problems de musculation.
STRONG : invention nouvelle basee sur un principle rdvolutionnaire, appor
te la solution scientifique et efficace A tous les probl6mes de musculation :
CROISSANCE HARMONIEUSE, DEVELOPPEMENT PHYSIQUE, GYM
NASTIQUE D'ENTRETIEN, ESTHETIQUE FEMININE, PREPARATION
A TOUS LES SPORTS, GYMNASTIQUE CORRECTIVE, R E E D U C A
T I0 N.
STRONG : donne du muscle utile et apporte rapidemelit harmonies et puis
sance, force et efficacity, resistance et souplesse, sante et maitrise de soi.
STRONG : transmetteur de force in extensible, tire sa stupfiafn-te efficaci
td du principle revolutionnaire de l'auto-opposition musculaire en circuit ferm6.
STRONG : indispensable at tous, s'utilise partout, sans installation : chez
soi, en voyage en plein air. -
C'est aussi le partenaire id6al, aussi bien de l'athlkte et du sportif que du
sidentaire, de la femme et de l'enfant.
STRONG : c'est l'appareil pour toute la famille, pour tots les ages et pour
toute la vie. $ 18.50 seulement.
Pour une demonstration voir : JOE ETIENNE
1377 RI. CARLSTROEM, Porta-Prince Haiti.


__


--. -1.


a


L I




PROPT.P.MV, Nn RISR R


PrVODEUr No




Jit _e 13 MAU I~t 71 I-___ ___ ~_ I_ ~ __~_~ _


v~n Mamuwwo


RHUM, BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862


POUR YOAIT#IIMNY5 A4101CAUX FT *5TNITIQUIS
CELLULITE RHU.MATISME OBtSTt LUMBAGO ARTHRITI.SME,
VO T E O RO CO P -' DOULEL/AS GASTRIQUe'S ET HEP'ATIQUES C6NSTIPATION,
I TROUBLE$ CIRCULATOIRES, EN-VAHISSEMENI' GRAISSEUX, olo.
1%7 Prj7e7h ,vE' l)r Arke' I


-m&.e __ ),c- 3'.r/fOt -
is 690g14 oemes em ldu
rwelbt &V vtre perw d~e04l
PPft Ideo fepsrdaHm ei00k pa
r~peUs.I r rwtw- Sepud^ste -
aLE NOUVE

VENDREDI 13 A

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Blien qu 'mtinsabllit6
et In reserve domlnent, it eat
dans von cordes do les affron-
ter at de rendre cette journ&m
memorable.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Si vous aves un pro-
bl6me k r6soudre, attended jus
qu'au d6but de I'apres midi
quand la conjonetlon sera mail-
leure que le martin. 11 sera pr6-
fbrable pour vous de modifier
votre comportement et vos exi-
vrntes.
22 MAI AU 21 JU1IN GE -
MEAUX}: Votre apparence et
votro m6thode jonront un



Aujourd'hui

JEUDI 12 MARS 1970
SAINT MARIUS
VENDREDI 1;, MARS 1970
SAINT EUPIRASIE
i x.z x

COIN DE UHUMOUR

'AS MOYEN D'EN SORTIR
Un monsieur, un dimanche,
rencontre un de ses amis sur
le. boulevards.
-- Tiens! Vous sortez seaul?,
lui demande-t-il.
Oni. Je suis fiche avec ma
femme .
Ah bon? Pourquoi cela?
Parce qu'elle dit que je ne
sors jamais avec elle.
x x x
AVEC L'ACCENT...
Un monbieur entire dans un
cafd tenu par un Auvergnat.
L'6v&ch&. s'il vous plait,
c'est par-lh?
Oni, Inonchieur... au fond
de la. cpur A droite.
x x X
TROP TARD!
Un monsieur eat all6 consul -
ter une cartomnancienne.
M6ioez vous d'une femme
brune!, oil elle apres avoir
6tudi les crartes 6taltes sur la
table .
-- Trop tard!, repond triate-
ment le monsieur. Je I'ai 6pou-
she avant hier ..
(,HACIUN POUR SOP1!
Un agent vient d'a-rrfter une
automobiliste, qui truveisat u-
ne localiti h touted allure.
La vitegBe eat limit6e A 60i,
.ti vous fate anu moins du 120.
__ Maie, monsieur talent
Nous sommen deux!

( IIARIlTE INTEREI.EE
Dana un square.
Mamn.il demand une fil-
lotte. Tu n'aurais paa dix sous,
pour que Je lem domnne un
pauvre viesxl...
Mait Fl, mon erifntl Vollh
lin franc .. C'eat trt hien, de
donner un peu diargent aux
mendiants.
Oh, ce pauvre vieux lia,
rest poe un mendiant :c'est un
mourchand de bonbons!

BIEN PLACE
Dans uue reception:
Ce que la maltresse de nali-
son est reveche et dtiugr6abtea ,
rcontate l'un dee invit6s, en s'a-
dreasant A un monsieur qui,
rommo lui, ne tient a Pl'cart.
Vraiment, je plaisa son maria.
Ohi Vous .vez bien rai -
sonl, approve son interlocii -
tour.
Vous le connaiisez, peut -
6tre?
Out, c'et nmui!

MALENTENDU
Qu'est-ce qu'il y a de
mieux, pour coinserver Phaleine
pure?
Le plus efficace, c'ent en-
core la naphtalinel


FRANCHISE CONJUGALE
Monsieur et Madame disc -
tent de l'avenir de lour fille,
qui vient d'avoir vingt et un
ans.
11 serait quand mnme temps
"de la marterl, soupire Madame.
Bah! 11 fant bien attendre
qu'elle aft trouv6 quelqut'un is
sa convenanle..
Et pomquoi? Est-ce que
j'ai attends, moi?





JEUDI 12 MARS 1970
SEJOURNE
Rue du Centre
LAROSE
Rue Mgr. Gullloux


1 ...... ~~ ,SUP RIEUR PARCE OU'A TRIPLE EFFECT
pwo -pe"" 'e 0 ACTION di MASSAGE _-


LLSTIC I CJ
- ".Ia.,-,- ULI-"LONfAGEVET II Ru1"


WARS 1970 s'UT dTNT SUR ROUTES LES TIES
DU CORPS, MASSO "
gr.ind. r6le-. Dun.s tous ce que 1FA IT/ MA f G,/A' par innat /i. rtis i.
voun foltus, Ovatluo olsgeciua suiperflnues et de/ x .leie.s. /
ment vos motif,. D.veloppe. vos "' f
brillantes idWes. Ellee peuvent Df'CONV(,EST NNE et'/R F 'RMIT par /
ktre r6mun6ratrices. ac/ivalio/ e la cirulatio/i des c/h.ranges nutri/i/s..
22 JUIN AU 23 JUILLET SOUL Eee DICONTIRA5i E ni abissanti la te jion
(CANCER) Vonu. serexs libre liewxee. 7 / /
d'organiser cette journey selon ssocho utilize ens iible 3 moyeis th6r peutiques
vos d6sirs. Les influences de la I LE ,MAS SGE
Lune favorisent la rise aun LEMASS E
point d'accords, fina.nuers. LA CH A EUR
24 JUILLET AU 23 ABOUT /L'IRRA ATIO
aujourd'hui ser. meitleur. Vo- MASSOCHO fAIT MAIGRIt El ACTIVE tA CIRCULATION DU SANG
tre pens6e ira trs luin et vous / .et MASSOCIt on obtient :
ivez to tossibilitd de faire un
er iad pas en avant. AMAG RISSE- NT RAPIDE
24 ABOUT AU 23 FPTEM- DES NTOXICA ION TOTAL
tilE (VIERGE): Leo situ- - S DE'ENTE I MEDIATE
tions vous placeront peuo t tre I /
rn conflii. avec ceux qui no res- I' PARALNT UN AtOn \ 220-230 Veolt2 l) 3. FW
peistnt pan ales rdgleso. Les0 "N / A'SOC1i ON A \ 11ODUei710N
scusslions nennus d et rct8 ''M"iCLIAL INSTRUMENT/O, 12, Chouss.e d'Anlin, PARIS
Sle part. Soyez disret elai-tion nde 2 ibres


24 SEPTEMBRE AU 23 OC
TOBRE (BALANCE): Si vous
trace s' votire route en eniplo -
.yant des mithodes inhabituelles,
vous aurez des ennuis. Ayez
du bon sens, de la logiquc et re
cherchpz I'harinouie.
24 OCTOJRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION): Des pro -
hl~rnies noinbreux qui votos ont
eainuy6 dans le passed sont main
tenant resolus. Les bonnes ac-
tions paicit toujouis leurs divi
dendes. Ne vous endormez pas:
vous gfateiiez une tris heureuse
journ6e.
23 NOVEM-/RE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE): E-
vitez les extremes en actes cornm
me en paroles. Vous i uuvc at-
teindre une extraordinaire per-
formance si vous notez vos ne -
ce-sites urgentes et oubliez les
deceptions passes.
22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): Evi -
tez en tout la hite, surtuot en
pregnant vos decisions. C'est le
conseil de sla juurndc. Regardez
les situations de pris. Le pre-
mier coup d'oeil pent trbs bien
no pas suffire.
21 JANVIER AL 19 FE-
VRIER (VERSEAU): Soycz
prOt pour lea interruptions, les
retards obligatoires. L'ordre
pent Atre bouncul6 et lea effets
ne so fire sentir qu(i plus tord.
Eclaircissez cette atmosphere
de tension.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): *; vous avez des
doutes Bur vos mithodes consul
tez un expert qui voui. remnettra
sur la voie. Mais, une fois quo
vous ar ez demanld6 Ileonseil, J
ne ignorez pea.
SI VOUS TES NE AUJOUR
JOURD'HUI: Vou Bsavez deci-
ter, et vite. Voun rtes un ida
listc aver du flair pour exceptp
tionnel. Vous faites presque ea s
miracles quand ceux ci oe r6
velent n6cessaires. 1970 sera
une excellent ann6e pour les
rtlH, lIa science. tl'activitt qui
touche l'eau (votre vral doan-
ne), l'agriculture. Voi efforts
paBsBs vous donneront Ides avnn
tags certain.


A VENDRE
Un Voilier do trois cent cin-
Squante aCs de cafe environ en
tr6s bon 6tat. S'adressor is 'Ex
portateur LMon Baptiste, Rue
des 06sars.


Meuse de Requiem
d'auaiversaire
Mine Robert L. Denis, M. et
Mme Robert Denis Junior,
Mile Guylen Denis, M. Phlllipp
Denis, MMile Fablenne Denis in-
vitent len parents et amss k us
joindre ou &s'unir a eux par
leur prisre & la messed d'annlVer-
*aire qui sera dite a 6 hre. du
mating on 'Eglse du BSacre-Oeur
le Samedi 14 Mars pour Isa m-
moire de Robert DENIS lour re-
grett6 Epoux et Pere.


Joseph C. Valm6 et Co
Distributeurs.


L'tat -t l mouvement...

(Suite do il 16ro page)


Cortaiaes 16gislations oonm. ,
oront Is ouveralneot deP ,4safe
b16b g6n6rale et on fait l'orga-
Ino, principal des socl6t6a pout
modlftor le statute, pr6clea l I
mode do financemant doe asso
clation, approuver ou rejeter
Ie bilan annuel. En Subde et
an Suisse, le] coop6rativee sont
authorities fairo appel a des,
vdriflcateurs appartenant a
d'autroe secteurem i ces der-
niers n'ont aucun int6rct dans
ce entreprises. Dana lee pays
comme t'Allemagne F& d6rale.
la loi exige la soumission des
comptes Bh un comm almre re-
levant de I'administration pu-
blique.
D'une facon g6ndrale, le 14-
gillateur 16galis e ledroft des
socit6a de fixer le nombre des
parts socialea dan, lea statute
et I' minimum auquel chaquo
soclitaire et astreint & verier,
Tout depend de In forme de la
cooperative et les conditions do
la realieation do seos objectifa
Dana lea cooperatives d'olevage
par exdeaple, lea members dol-
vent acquorir un nombre de
parts proportlonnell, aIs quan
ttiA des operations i effectaer
S la I ocidte. Le nombr e global
cet calcule d'aprsb celut des tI
ta de butall a xleter. Msme
quand le principle eUn home,
une vox..N. e .tde rigneuor, la
loi Idmite Ita-qientte doe patio
pouvant otre d6tonuoe par on-
membre. L ie l6gulatlpr. privoit
le cas oi un grope de mem-
bres de la mume farnille par-
ient at la direction d'une socd6
Certaines lgislatioon accor
un long ddlai aux consoas
d'adailnlstratik des coopdrati-
vea de consoummation pour ob-
tompdrer aux demands de res
titution des sociftaires demia-
sionnaires.


En Nouvelle Zdlande la
autorise les cooperatives h re
bourser aux membres lei
parts sociales quand ces d
nIers n'apportent auceune ci
tribution efficient sea soc
t4e. II existe d'autres partici
ritdgs urfdiques. Au Danema
une aociWtd cooperative pout
miter la durde de son exist
ce a vingt ans. Aux Etats Ut
et au Canada, lee parts soc
les peuvent Atre transform
en obligations sans droit de
te quand lee socittaires pour
raisons plausibles ne peuv
pas participer aux delib ratio
de I'Asoemblee Genrale.
SDans d'autres pays, les di
"sittons rstatuaires autorisant
droit des coopIratives de c
tractor des ehnprunts de le
membres sont garanties par

Dane le but de favoriser
d6veloppement de leurs socidt
eertalnes ]egislations les exo
rent du paiement des imp
dons la proportion rcclam4ed
entreprises capitalistes.- Le t
des int6rtst payd par ces


loi
em
amr
er-
on-
dt-
ala
rk,
li-
en-
nis,
cia-
vo-
des
ent


on

sp
to





Pa
d
au
o


AVIS

Les Produits H A M P C 0 peuvent tre achetes


aux addresses suivantes


A PMiT-A-PRINCE me. Robert Gaetjens

Lalue

Coles' Market
Lalue


Boulangerie St-Maic
Ave Jn Jacques Dessalines


A PETION VILLE Maison Rigaud
Rue Panam6ricaine

Delmas Market
Autoroute Delmas

Luce Chatelain
Rue Toussaint LouveftWure


Les Bandes Dessinees du *Nouvelliste

Blondie


gMiatations ur le oeapitx inn-
wastin et caeolj d'apres les
ex.esaMts des resettes. Ospe-
dam, depuls I'oextniion ti mou '
vemwnt coopdrAtIf ditna bu pays
d'Nrope Oeadetltale. et de V'A
b16rique du lord, ceo privllbge
a* "t6 enlevt. An loyaume Tnil
at au Canada. I'eweanption d'Im
pits dont bdon6flralont loe coo-
p6ratives sur la fraction de re-
cettie non rittourn4e a i6t snup
prfilb,
En 'Amdrque Latine, 1'exond
ration du paleident des droits
de Douane sur lea machines a-


grlcolas Import6eo par lm coo-
peratives est malntenue dans
certalnes contr6e.
D'aprIa.In lol, lea Coopiatt-
yes d'habitation et de Cr6dit,t
pour aider indirectoment leo
oconomiquement faibles dans
let pays en voie de ddveloppe-
meot et nigme des paysa inus
trialais, com'me I'Espagne, la
France et le Portugal, conti-
nuent ih b6ndflcler de ce privi-
l6ge,
Dane tous les 'pays de l'Europe
Orientale, I'Etat assigned des zo
nes dderminee ,s certaines coo


p6rative eat leur fourniasent une
aimflastnce Important eon matfb
rea premieres itl co CrLdlt.
D'nautre part, le organismen
roopcratilfa acquihrent de l'am
pleur. Ils so fusionnent, crtent,
par ainmi, des ftd6ratlons Inter
nationals. Aussi, Iintervention
de I'Etat idevient indispensable
La cooperation est devenue un
moyan, ideal pour les pouvoira
publics lde remplir leurs obliga-
tions envers, Ili imassen urbai-
nes eA rurales.
(A, suivre)


S. A. F. I. C. O.

U n om dams l'Economle ef Pays


S. A. F. C. O.

Plus de $ 350.000 essentlellement haitiens aidant la

revaelisation de la vie paysakme


SS. A. F. I. C. O.
Des mliters de bras haitiens agent chaque jer
Sla batalle de la production


S. A. F. I. C. O.
Ws milien de sacs de Sisal au service de la Nation Haitienae


S. A. F. I. C. O.

fIe Indmustrte Naflmnale an service de la Nation Haitlenne


S. A. F. I. C. 0.






La Saint Thomas d'Aquin an College
(Suite de la -erc page)


ns II improvise bien, sans embar
ras. Un mot aimable pour le Di
recteur Vaval, tour d horizon,
o g6n&ralit6 nur le Saint du jour
le ...Il est bref, pr6cis, puis s'ef-
n- face deviant son 6l6ve qu'il intro
rs duit. Mile Marie Denise Noel
0a sera la a.iduisa.te coi.ferencik-
re qui nous convainera des mie-
le rites du Grand Thomas d'A -
A, quin. Marie Denise a le port
e- et le prestige de i oemniI ce de
ts lettres. On ne peut s'empch-er
d'admirer sa grace, sa finesse
e at la bonne education dont to
Lx moigne sa tenue. La diction ful
or- correcte, et nous lui devons d'ii
savoir beaucoup dJr Saint Tho-
mas d'Aquin, le Theologien qui
dota 1'Eglise de cla plus parfti
te expression de ela philoFoplut
et dut dogaic atiooliqucr.
En fnlu de conference, I'616ve rc
nonnaissante ses o6ducateurs,
S trouva It mots du cocur pour
Sremercier le Directeur deu iColl
ge A qui, ello, eLse es ntmaraes,
S doivent d'avoir pu oaLCuiMAlir u1n
brilliant cycle d'eludes.
Notre ami Vaval, trl ontu
ripondnt atec effusion. La plu.o
belle satisfaction de son exieteoi
ce eat do recevoir, et bien sou-
vent, ce Lntenoinune de lentl'i-
naissance e o la jeaueese..
Gdrardl Caipfort reviendiitra
presenter i Otes 61ve de la phi
to, le profesaeur do e lettres di;
College, Mr GCrard Duuge, dans
un poeme alldgorique de circons
tance: La I'himsophie intrcprit
la coiiquite de Ia -Jeunesev,
iais, elle ell sortit clle-miiinic
conqaise o
Voi i le tour de 'ler6ve Yves
Moncliais. Yves est coupeur de
cheveux en quatre, et son Mai-
tre penser lui offrit b1preuvo
d'une inrprovisatioh devant
public. L'6leve tint le coup. Le
public penso un moment s'atmu
ser de son embarras. 11 connut
peut tre tfitonnements,, hisi
stations; i1 roda quelque peu
autour de la question, les mots
ne lui venaient pas toujours,
mais ... il se tira d'afoaire et
inirlta d'tine apiplauti...
Ayant laibite oute priorit-
au thonimene, noor eat il
maintenant peermis, chr le -
teur, de voua signaler que nous
sommes r6untis a 'une desa qua-
tre grandes sallew du nouveau
bitiment qui vient en extension
de surface de l'ancten i'mmeu-
ble du College. D'un cite
de .la pibcn, voici une ta-
ble bien garnie, de 'autre, ran
gda pour la conference, lee jeu-
mnea gen du College, philosopher
tres distingude, en retrait de
leurs camarade, lIs jeuesO fil-
les i qui la Nature n'a refuse
ni intelligence ni beauty. Res-
pect dfl iA l'austerite de b'Anni-
versaire, je ne dirai mmes pas,
que le gouit exquis do ces demoi
seller p9ur la toilette semblait
vbuloir tirer revanche de la
grisaille habituelle de l'unifor-i
me.
''La- table garnie, encore inen-
tamie, on ne pout s'empicher
d'y penwer. notre jeune public
est toujours instal]4 autour de
la table de conference, mais l'F
loquence.du Verbe- c6d6 la pla


ce A l magie du Son. On peut
etre pTilosophe et maicien Je
vous pr6sente les artistes in-
soupoonnds de la promotion sor-
tante du College Catts Pressoir
G6rard Campfort nous a
prdpar6 la surprise musical.
Georges Fabre tient fort bien
la guitar. La touche est clas-
sique. Elle trouve ais6ment le
ton des chanteurs qu'il accom
pagne pour la premiere fois.
Martial Fauch is la voix soi-
gn6e du professionnel qu'il
n'est pas: y voit-il une carrie-
re possible, qui sera soutenue
par sa culture 7 Evelyne Midy,
encore tres lyceenne d'allure,
se faith tout just un peu prier:
une voix rice en possibilities,
it trus nature EUe cultive at-
.sez bien le style folklorlque.
l)e type fort romantique, et la,
itnlme expression de malancolie
dais la voix, Mireille Sanz chan
te eopagnol avec une motion
et one chaleur communicative.
D'un iutre genre, Alfred B16ua
s'acconipagne lui mm* de laI
gaitare. I cphercho l'inspiration
en fredonnant. It aime la sour-
dine, et les denoiselles fredon
nent en sourdine avec lui. Chan
tour de charm ?
Le profeascur Camipfort, pour
elfturer la parties muaicale, fe-
ra plaeisir h sea 1cves. 11 est
plus qu'un simple amateur de
la guitar et du chant. II jouo
avec cotte sobri6t6 d'expression


qui le caractrise. Sa musique
est une meditation.
En voilt done beaucoup pour
un Anniversaire. I1 en restait
encore autant mais de ce qui
ne se raconte pas. On se content
de demander la bonne adresse.
Mauvais journalist, je ne sais
qui eut i garnir de si d6licieux
plates la table de la tentative...
Neanmoins, je rends la cuisine
de Mr. et Mme Vaval respon
sable du plat de grnau et de
bananes cpesees>. Voila, et ce
n'est toujours pas tout On
dansa just un tout petit peu,
com'me ma, entire camarades.
Puis, tout au long, dea rafrai-
ehissements I Et comma pas
une goutto d'alcool ne coula su
Collg l'honneur de la Philo-
sophie rest saaf, et en ase s-
pars... I

On se 6para pour so retrou-
ver dans la soiree chez la gen-
lill iphlosopho, Maryse Moe -
so, A Christ-Roi. LA on dansa
vraiment une grand partfe do
ta nuit. Le group sa'largit de
III participation des 61ves de
quelques autres colleges de la
Capitale. Alors on s'amuae sn
bonne camaraderie, maio vrai-
ment cela aussi ne se raconto
pas. 1I aurait fallu 6tre en clas
Ise de philosophic, et se trouver
chez Maryse.
G. D.


Horaires de la Caravelle

AIR FRANCE

AF 243 DESTINATIONS AF 242
QUOTIDIEN QUOTIDIEN
14.45 y d a 13.20 y
C MIAMI, D
16-45 a, RTAIIC d 11.15
17.15 d PORT-AU-PINCE 10.45
19.35 Aa d 10.30A
1955 d SAN-JUAN a 40.10
D ) P
20.55 a ANTIGUA d 09.05
21.10 d a 08.50
24, 35 a d 08.25
22.10 d POINTE-A-PITRE a 07.50
22.45 a FORT-DE-FRANCE d 07.15
P Petit dejeOner D Diner ou dejeuler C Collation
Pas de traffic local entire les deux triAngles




Banque Nationale ,


de la Republique d'Haiti .


Banque de I'Etat Haitien

Devenez votre propre Comptable en ouvrant \
un compete de Cheques A la Banque Nationale
--- - j~0> M '~jia -


In~lbrxsxmbasnc~nrrsmjmr~zasx~;1~


t(


~~b~lr~a~-j-- ;;j.~4Lnul~ui~L~prr~i~~*l~u"i. --~wZwa~---~4ro~


*wri-


xE


Js t2 MAuM loB 0







JEUDMI i MA2~a rto0


am ptio1*0


v Nuft'iLks61S t Le'iMAAvw$ jA


Dans le Sasket-Ball
Au (Gymnninum do Powl-ato
Prilco 046 da I'xpwidtlost.
Ia iaris aller ti o trmsinblo
AosVo la viotoira dun loader
MAINS ,IC FIEU qu a riallsA
IIl pimlnta contlro 47 eA in l-
vent l.EOPAIl). La OA6ro D a-
lour a dlMmAolA lto oInldl 7 nmra
Mr un ioyuvaau triA"smiio do
AINS DE FEIU mor CEl-
'T1(hS tS-ro (87-38).
x x X
A i'afficha cetto sonaine :
J.miudi 12 Mai- : LEOPARDS
IIAZOOKA.
Sani sl 14 : MAINS DE FEI:
U. S. A. C
LEOPARDS -- TIRE
l)ANS I.E VOLI.EY-BAI.I.
ll-(SLI,T.ATS DES MATCHES
St Pierre III -- Lycein die Jo'i
ies PFilles III (2-1)
Sacr6-Coeur III Plnetto 2-0
Lalu C C II St Fran"sla (2-1)
SarcrL-Coeur 1 St Anne -
L, St Martin Poentte (2-1'
St plorre Louverture--(2-O)
St .losph C E H (2-0)
St Louis III S6mlnaire III
(2-1)
St louis II FrWrcs Adrien 3-0

PETIT SEMINAIRE
COI.IF.LE ST. MARTIAL
Port-au-Prince
Haiti
AVIS
11 eBt port h la connaisdance
' dos Ancion. El6vea du Sle lnai-
re Colloe St. Martial que leur
retrnile pascal sara prech6e
du 18 au 22 Mars, a la Chapel
1o du Coll6ge, par lo R- P. Ner
nv Goin, Profeseur au Sm0i-
naire. Les Exercices de la Re-
traite d6buteront lo mercredi
18 Mars 22 6 h. p.m.
Ils sont touo cordialement
invites a carticiper A cette Re-
trilte.
LA DIRECTION

La retraite annuelle
des anciennes
eleves chez
les Soeurs
Salesiennes
Lt ComitC de l'Union des
Ancibnnes 61lves a le pla-sir
d'invltcr toutes lea Anciennes
et leurs amies A la Retraite an
nuelle qui commencera le mer-
credi 18 mars i 5 hres. 30 a. m
an la Chapelle Notre Dame
Auxiliatrice, 24 Boulevard J J
Dessalines.
La cloture aura lieu le di-
manche 22 mars ii 8 hres. a. U.
Loe Comit6 de I'Union compete
sur une nombreuse et fervent,
assistance.


Inauguration de
3 Cours intensiEs
A l'Institut Moderne
de commerce
Le lundi 16 Mars courant 3
ours intensify Boront inaugu-
res a INSTITUTE T MODERNE
DE COMMERCE :
1.- Un course intenaif d,.
comptabilit6 amnrica.ni-.
2.- Un course intensify de stl
nographie.
3.- Un course intesnf dIe
dw'tylographie.
Ces course ureront 5 moist.
Leo laur6otS recovront leur di
pl6me le 14 Aoit prochaln.
Pour tout renseigncmcin
s'aidressor I'INSTITUT MO
lDEi.NI. DE COMMERCE Ruel
Ie lhirne No. 21.
LA DIRECTION


Retraite annuelle
des anciennes du
6acre-Coeur de
ETurgeau
Ili Retraite anunuelle il-e An-
unnes du Sicr ,Co(eur ,e 'Tur-
kcrnu -rai prich6e, le I li, 17, 18
vL J9 Murm, a 5 h :10 1..m. 0 la
l Ihpell Id institutionn par le 1P
Ie loiudry dlis Cleres du St V.a.
leur.
L. ;i ii 8 esta fix6 au aimedi 4
;vril it so tiendra rAux Cosa-
qu-e. Lia cotisHation eat de 3 dol-
lrpi nr personnel. Les inscrip-
j!oi3 ontol oiivertes.
I.E COMITE.


Ata. II Bird 1 (()
flanoan P. Pl'rper (11-0)
xxx
VN1MEDI)DI 1l MAltS 1970
OPUPE RAYMOND ]ROY
St lFrancoo 0 0 F
COUPE ,IUBONNET
Jonea Auguatln LycIc F. Du
OOUPE Was ARNOlMX
Ablilleo -- Ste Anna
SAMEDI 14 MAIR8 1B70
COUPE Mmno ARNOUX
Ct -E H Louvertur
Ainglade Grdgoireo Eungn,
COUPE DUBONNBT
Atonilc Louverture


DERNIERE HIEURE
PARIS tAFP)

tien t6lviosd avec le journals-
to Serge Maffert lea manifes-
tations qui mhrqulrent son pas-
sage A Chicago le President
Georges PIompidou a d6nonc&
In complicity des autorit6s.
C'qet la France,a-t-il dit, qui
pouvait 8tre offeno6e. C'est
pourquoi j'ai r6agi au nom et
pour Ihonneur do la France.
M. Pompidou, pout nider la.
paix anu vietnam, on Indochi-
ne, parce que c'est un pays que
nous connaissons bien et of
nous avons garden beaucoup d'a
mis dan s tous lea camps. Klle
peut aider la paix au Moyi -
Orient pnrce qu'ile f uno si-
tuation en Mediterrann6e, pnrce
qu'el!e A une situation mora-
Ie vis 4 vis de tous. aussil o par
ec qu'elle ne reproaente Ia a.us
si quo Ina paix, c'ost-A-dire l'in
t6rIt des uns et des autres, et
qu'elle ne pursuit aucun intl
r&t personnel.
M. Pompidou a d6claro que
)'opinion et les dirigeants des
Etats-Unis avaient,' visa vis
de perspectives de l'unification
.europlenne, une attitude divi-

Ils souhaitent qu'elle ait aus-
si un concurrent. Mais le Prb-
sident de la R6publique a ajou-
t6 qu'au course de son voyage
aux Etats Unis il repr6sentait
non pas l'Europe, mais la Fran
ce.
Le President Pompidou a
sulign li'importance du voyage
qu'il doit effectuor l'Autom-
ne en URSSS, qui fut notre
allied peendant la derni6re guer-
re et avec laquolle nous entre-
tenons des relations de coopcra
tion.
Je vais, en URSS, at-il dit,
parce qu'il est normal et natu
rel que le Pr6sident de la R1-
publique prenne un contact of-
ficiel avec un tr6s grand voisin.


WATE-ON
Vbus 6tes maigre ?
Voici un nouveau moyen fa-
cile pouvant contribuer A met-
tre rapidement des LIVRES et
deo POUCES de chair ferme:
Le Mnerveilleux nou veau
WATE-ON.
TIPCO, Distributeur
Place Geffrard.


Mort de Mme
Armand Tesserot
Les pompes funsbres Parer
PMerre-Louis vous annoncent le
d6cis doe Mme Armand TESSE-
ROT, n6e Alice Lafontant, sur
venue le 10 du courant h I'h6pi-
tal CGanap6 Vert.
A sea enfants : Giafle, Ar-
mande, Camille et Ninon, af
sea snombreux petits enfants ut
arri6re petits enfants. Aux fa-
milles TESSEROT, AUBRY,
DI MAYO, KELLOGS, BER-
KOWETZ ainsi qu'A tous lea
autres parents et all 6s, MM.
Pierre-Louis et le Nouvelliste
prosentent leurs respectueuses
condol]ances. "
Les fun6raillee de Mme Ar-
mand TESSEROT seront c616
broes vendredi apros-mdi (de
main aprls-midi) A 4 hres. en
1'Eglise du Sacrl-Coeur de Tur
geau.
La convoy partira du salon TI
noraire do lentreprlse oi la d6
pouille sera expose.


LE GEANT DE L'INDUSTRIE JAPONAISE



1HITACHI


C POMPES ELECTRIQUES


Type centrifuge. De toutes puissances

et de toutes capacit6s. Aussi bien
S. que deep well.

Soupape de retenue et disjoncteur de pression

incorpor6s.

APPAREILS ELECTRO MENAGERS


P, t, .. .- -. A s,,i .,t.,r. :- lch..il -- C ireuses,

"' TOi:. I0y il--rnii i i .'leit.- 1',I,0 a l., Ipointe I

de la perfection HITACHI

AGENT POUR HAITI : HFR'RD C. L. ROY
Distrili.iteom : ENCHA ,

Tous les products ilITACHCI .nlnt garantis. -


C:ONTlU)VIQlta I ilt ,E ,
(MIRV) ENT=I
UOUVIRNlQTff Nr IF
GONOtllOS AIoCIUOAINS
WIASIIINGTON (AlPl
Uno tnouvllo controvm-
Lurgit onto lo Gounronenot
Nlxon et 18 OongTna Am -i.
oain our l'opportunit6 do mettt*
lnisodliateannt o an plac I U
o>6o lutercontiln nl & tgi-
vON nuolailres multiple ind/pmn
dante- (Mirv).
Lo Gouvernement a enionc6
nmardi quo loe preml6roc fus6oa
intercontinontlales Minutenans >
c o m m o n c a r o n t i itro
mine oon placo t partir du
mola de Juin. La Fueo Mnuto
man 8 eat dot6o do 8 charges
nuclates indopeondantse d'ue
puissance do l'ordre de 200 dlo
tonneso chacuno. /
Le Ghof de la MaJorlt &enmo
crate au S6nat, M. Mike WPanu
field et le Sdnatour R6publrtain
Edward Brooke souto t lea pro
mire d affirmed que la mise
en place de promettre le succrs doa entre-
tioen engage aveso lUnibn So
vi6tlque en vue de la linmit.-
tiuon dos armementsu ftratlgi
ques. Les n6gociatlons formel-
les dolvent 'ouvrir ontre lea 2
supar-grands le 16 Avril a Vlen
Loe S6nateur Booke oest l'au-
tour d'uin projet de resolution
dewandant au Pr6,sident Nixon
do prondre l'intiativo d'un mo
ratoire de la mise en place des
Mrv en atenattndant le rsultat
do entreen tens nion Sovietique. Co project de
r6eolution, qui availt 6 soute
nu par 43 S6nateurs, n'a encore
pas 6t6 mis aux votex.


En lanCant un appel au Pr6
seent Nixon pour qu'il revlen
no aur sa decision, le S6nateur
Brooke a souligne qu'lle ris
qoait d'avoir les plus ficeusen
consequences pour les n6gocia-
tions avec l'Union Sovi6tLqui.
Do son c6teq le Snateur tMarns
field- a exprim6 la crainte que

la surenchAre des armemnints
s4rat6giques ait atteint le point
de retour et qua le project de
resolution du S6nateur Brooke
soit ddja d6pass6e.
La Gouvernement estime au
contraire que la mise en place
dhes cMirv va reiforcer la posi
tion des Etats-Unis k la table
de conference. Outre le rempla
cement des cMinuteman II> a
charge unique, par le dMinuta-
man II, les U. S. A dolvent
commencer au debut de l'annRe
prochaine, a Equiper leur flotte
sous-marine stratugiqde de la
nouvelle fuse cposeidonl a 10
ogives indlpendantes & la pla
ce de la fusee Polaris.
Le G6n6ral John Ryan, Chef
d'Etat Major do l'aviation, a
exDliqu6 mardi I. huis delos de-
vant la Connisl on des Forces
Arm6es du Senat quoe 'idntroduc
tion des Mirv 6tait indispen
sable pour assurer la SacurAe
des Etats-Unis en reason des
-_oVegrts accomplia par l'Union
Sovi6tlque. Le rythme du dO-
ploiement des armes stratogi-
ques par l'Union Sovi2tique et
son programme massif do re-
cherese et do developpement
montrent clairement qu'e~le re-
cherche une superiorAt6 stratI-
irique nucleaire, a-t-il dit.
OPINION DES FRAN(AIS
SUR LE VOYAGE DE M.
POMPIDOU AUX U. S. A.
PARIS, AFP)
Soixante-Deux pour cent
des Frangais estiment que le
voyago du Pr6sident de ia s.-
pubique aux Etats-Unisa a 66
pour le prestige de la France
dans la monde un csuccis mo-
yone. Soixante pour cent ap-
prouvent l'attitudo de M. Pom-
pidou aprs leas incidents de
Ghicago. Telles sont lea princi
pales conclusions d'une enquA-
te men6o par la Soci6t6 Fran-
caise dEtudes Statistiques pour
le Compte-.du cFigaro et que
ce Journal publie ce matin.
Ca sondage a t6 r6alis6 en-
tre le 5 et le 10 Mars, aupr6s
d'un 6chantillon national de nil
le francais 0g6s de 21 ans et
plus.
QUESTION:
Dan s 1'ensemble, estilmoz-
vous que le voyage de M. Pomn-
pidou aux Etats-Unle a 6tO
pour le prestige de la France
dana le monde : un success total
14 0/0 un succ6s moyen; 62
pour cent.
_plut8it un echec 14 0/0 -
Sans opinion 10 0/0.
Apr1s lea manifestationa de
Chicago, estiimez-vous que le
President Pompidou a eu l'atti
tude qu'll auralt dfl avoir.
--Oui 60 0/0
--Non 20 10/0
-Sans opinion 20 0/0

CORONADO
LES ENQUETEURS
RECHERIHENT TOUJOURS
UN OBJET MYSTERIEUX
ZURICH (AFP)
Les enqulteurs de Ia commis-
sion flderale, chargee de deter-


[ LES SPOR S.--


AU CAPITOL
to Du Jeudi 12 au Samedi 14 Mars 1970 f

a, lo, ;",. '7 S
i 6 Heures et 8 Heures 301


S UNE OEUVRE D'ENVERGURE '


0 ZORBA LE GREC

Avec Anthony QUINN et Ir5sPAPA&.

Entree Gdes 2.50 et O"
.4 ,


oine r a.v p iaclidon Ie rlrolnl
tgu'lM dtMW do I'pxploahln ,d
OoeiusilaW I d n I. wicsat 'lr ull
v.llt fault 47 vIctimos 11 1l ri&
vricr, recnorchtnt tuujourJ s O i
nmyatAriux objet qut pourraln
6tayor d6flnltiovienio In iVh, eo
du mnbotl.sle.
Cat objet qul pourrall a,
tre tsn di6tonatour on trouve-
ralt au milieu dle mlllier dot
d6brri do I'apparnil diac6mlnilt
uiani In fort do mapin au-dolecu
do laquellp Ic l Coronodo a fall
explosion. Pour oiler plus vity
dann leur eonqu6te, le lpoliciers
fdoraux utilicnlt i partir d'nuu
jourd'hut des h6licoptbres.
D'autre part, existencee d'ui
duuxi6me foyer d'incrend, bifue
SI la hauteur de Ia caoine des
pasaagere a s RL table. Mail i
iemble dfl A 'action des gaz et
du lI6ros~nu au moniei l'oex
plosion. C'eat du mains -e qu'a
lsisso entendIre jeudi ie Dr Mc-
yer, Chef diu Iaboratoire de is
police de Zurich, memnbre de Inl
contiiaisfion d'lnquate de la ce-
tastrophe de Wuerenikeon
DECLARATION DU
MINISTRE LIBANAIS DES
AFFARES ETRANGERES
BEYROUTH (AFP)
J'ai convoqu6 cesn jours dar-
i'.ers lea Amnbaeadeurs des qua
ire graindle puissance.i it la au
ite des menaccs irii6iCes d'Israel
de transformer e Liban en ter
re brill6e. COe menaces refiitiit
lea moyens barbares sur les-
Qnels compete Ia politique israt
lienne pour atteindre sea buts
bien connus oie domination et
d'expanaion, a d6eclar6 hI la pros
se le Minittre Libansisi des Af-
faires Etrangures M. Nassim
Mydalani. J'ai voulu a poursui-
vi le Ministre ,le mettre 0u
courant de cettp situation don
gereuse qui vise o crier des
troubles au Liban et menace sio
stability ; len Ambasoadeurs
m'ont fait connaitre que leurs
Gouvernements d6esraient la. sa
curit6 du Liban h la frontirep
Sud de notre psvys.

Le Dossier
de Jacmnel
(suite)
routes ne sont pas ei-ou ron do
ciment, au rcoit approximatif
de $ 50.000 ole kilometre.
Le Ministre suit aussi nieux
que persoane, que bien des rou
tes en Haiti sont et se-
ront e n c o r e pour long-
temps des ruuLis cn terre
bien tassees et bien entretenues,
par example 'les routes passant
par le plateau Central et joi-
gnant Port-au-Prince aun Dipar
tement au Norad, de mIme que
la route de la Forkt des Pins
et aboutissant a Belianse, etc.
D'autre part, au dire du Mi-
nistre Lespinasse, la nouvelle
route de Jacmel a o te entamu e
sur environ 5 kms du cote de
Carrefour Dufort et sur 6 kms
i partir de Jacmel.
TI serait intdressant de oavoir
si, au moiensot d'entreprcndre
ces trnvaux, il sOaCilSait de rou
to en beton de ciment et dans
lu'ffirmative ou comptait-on
trouver de 'argent pour In rIa-
lisation d'un tel project.
Pour ma part, jL cruise ferme-
ment que sous le Gouverne-
ment du Pr6sident Duvalier, il
ne peut-6tre question de tLet'us
forget about its, s'agissa.nt d'u
ne route oevant desservir ls in
tcr6Ot d'une r gion qui en 1950
avait 300.000 habitants et qui
inZline avec un Laux d'accroisse-
ment de 2 pour cenrt Ian, ce qui
eat une 6valuat:on tres fr.ible
pour un pays sous developpi oI-
vec an fort nourcentage d'l-
nalphabets, doit comrnler i i'heu
re actuellc plus dc 400.000 ha-
bithnts, rluiun don't lea poten-
tinlit6s n mat.ire de tourism
sont onormes.
Ouoiou'il en 6oit, ie garde Ia
convrctinn uoo'un- solution Fern
donnAoe ou onrobldme ,) In rou-
to de Jacmel, o.anpte tenu d I 1,
contribution de la rs 0oan h' I'.
conomie du pnys et conunte tenor
Idu f ai ll'o lle Ionnern ,nvore
ilnvertage en sortaont de son so
lement.
Julien LAU.TURE.


Avis de Divorce
En execution d'un Jugement
redu par le Tribunal Civil de
Pprt-au-Prince prononoant le
divorce DES EPOUX ELIE
LEBLANC, 1a fernme n6e MA-
RIE ELISABETH JEANNR
LEREBOURS, ,1'Officier de V'E
tat Civil de la section Sud de
la Capital a proc6di ce mnatin
it dix heures a hla Itranscription
ordonnce adno lea formes pr6-
vues par la Lol.

Port-au-Prince le 11 Mars 1970

ROGER M. ANCION
AVOCAT.


Avis important
A tous ceux a qui il appar-
tiendra, on fait savoir que le
Tribunal Civil de Port-au-Prin
ce, sur les faits de la deomandc
en divorce du sieur Joseph Al-
cide G6rard Landrin centre Ma
rie Nicole Thbua, par son juge-
ment du 10 Janvier 1970, a
6mis le dispositif suivant: coo motifs, aprls deliberation,
rejette Ia demand reconven-
tiondelle produite par la defen
deres'se; admet et prononce le
divorce du sieour Joseph Alcide
CGrard Landrin d'avec son 6pou
se, n6e Marie Nicole Th6us, etc.
En consequence, das l'int6rit
du public et du Commerce, tou
tes formalitos l6gales replies,
le present aivis oet public A tou-
tes fins utiles de droit.
(S) Ludovic VANDAL.
Avocat.


Au Compte
S(ou

un contrOlour doc presslon. lRe
poonci bruit funibre do polled entrecho
queos.
Uno toohnlque du vera clasl,
quo, qua jo Je aslaohdpaw ayolr
atE dpBea6 C dons l'hibtolre, die
notre llttbrature I Ofn tneralt
un pou aux c ticoun de. RI-
can. Pout-Itro vaudra-t-elie
li do'pren-
dre figure do photo Jaunie, en
deo tempo d boulevorsemcnto,
oh lo vera rgulloer cat diacut6;
oh it nWest pan jusqu'au postula
tum d'Euclid .qui n'ailt 6t mis
en question 7 des aloxandrlns quand on. so pi-
que de modernism u7 disalt, a-
vec une polnt e d'humour, Ren6
Lacoste au sujet des pO6mas do
Roger Bodard.
Bien stir, il ae rencontre des
gens qui, malgro la tonitruante
apostrophe de Gorard Prevot
(tAlcxondrins je vous dis mer
delrs, litent encore Vaiuxvan-
drin, qui n'ont pas ne preju'O6
quant au moyen technique do
vers, qui a ccueilleriiLnit douner,
avee la nmgmen :yniphthie, Ia
prose du Bonheur et d'Elsa
de Louis Aragon et le vers tra-
ditionnel, come it cares.ss doar
chet, d'JlI n'y-a-pas d'amour
heureux; la mntrique simpli-
flie de Francis Jamn.es el leos
vers libres, d6pouills, simvent
6musa, de Blaise Cendrars; tels
pohmes en prose de Marcel
Schwab, de Tristan Tzara, de
Max Jacob ,d'Henri Michaux.
de Julien Gracq, de Davertige,
et les versets eprocessionnels*
de Senghor, houleux de Whit-
man, entrainants de Segalen, ri
mns, parfois commA par faatoj
sie, do Paul Clauxdel; les vers
libres, empreintc dle sl'lp-n nas-
cnlien et haudnlairlen, du 1.6on
fLal-'nu It- cBa-nallt6si et loea tra
ieuxd alexandrins du. L6on La-
\gau d- oLa Fliche au Coeuo-..
On ain,er* bien, par example,
ces vers aoi Lalcau, infligeant
la di6rcse au mot rhicr), nar-
que exceliemment la lass tudo
dre roses menae6es de fanure.
et l'effet tonique et rapide
d- du sltil sur e.i e flours:
< st I e 'hier. hicr, si
rati6e
oQuit semblait que djht s'a-
chevait leur destin.
cS'6lancent vers l'Aurore en
un geste vermeili
Pokte seduisant, ccrtes En-
core oue (question de godt... !)
je pr6fire en Laleau le prosa-
teur au poote.
Une prose de maltre. Comme
nolie au paper d'ineri. Et nail
lethe d'images neuves. On b6e
de ravisse.ment laI lecture de
4Maurice Rostand intinme ou
d'.Apoth6osese. Dommaoe. d'ra-
t-on, que plant d'inestimnables res
sources no soient pans employees
nutrement.. !.


Les elections
legislatlves et
Municipales en
Colombie
Le 8 Mara, se sont d6ruoules
en Colombie des 61ections l1gis-
latives et mnunicipales. Le part
du gouvernement AConciliation
National, !'a emportd large-
ment : 32 d6put6s de ce part
ont 6t6 61us, ainsi que la totali-
to des Maires,.


Le Chef des Activitd des F-
tat Unisa au Laos eat I'Am-
bassadeur .yord asiricain au
Vientiane, G. Me Murtfrie, rap
Aorte-t-on.


AUX U S A
La responsabilit6 des atten-
tati 4 la bombe commie centre
lea si6ges de trois importantes
companies amlricaines a 6t6
revendqu e par un group aiiai
titulant-le movement r6volu-
tionnalre.
Dans une lettre a une Agen-
ce de Prease Amr6icaine, ce
gtroupo igndique que lea explo
siona de la nuit dernilre VI
talent & attaquer et A d6truie.-
les syastmes de mort et dexotl61
station et A conastruira une su-
cith just. Le message ajou-
tait quo lea companies viseas 0
taien'Ilea ennemis de tboua vie
et tiraient leur profit des con-
trats d'armement.


LES CONDITIONS POSEES
PAR LES RAVISSEURS
SAO PAULO (AFP)
Les Ravisseure de M. Nobuo
Oguchi, Consul G6n6ral du Ja
pon A Sao Paulo, ont fail con-
naitre lea conditions qu'lls po-
sent A Is liberation do colul-ci
anun lettre qui est & 1'heu-
re aetuelle entire les mains des
autoritls f6d&rales.
Cette lettre, don't le texte
eat pour l'instant gard6 secret,
a 6t6 d6pos6e dane une bite ps
tale d'un quarter du Centre de
Sao Paulo. Elle a 6tO immediate
ment communique par lo police
fed6rale A Brasilia.


Dimanche a Magic Cine
SALLE CLIMATISEE

3 Heures, 5 Heures, 7 Heures 9 Heures.

S(EUR ANGELICA
Avec : Tilda THAMAR, Marion MITCHELL,
B. BARI et le petit Palomar.
DE L'AMOUR, DE LA JEUNESSE,
DE L'ANGOISSE, DE L'EMOTION,
UN FILM PATHETIQUE, UN FILM A SUCCESS
I.E FILM QUI A BATTU TOUS LES RECORDS
EN ITALIE. .G
Gdes 2.00 et 3.00

N.B. Ce film ne passera dans aucun DRIVE IN.





I OI IREZ- VOUS


SAMEDI SOIR


DINER ET DANGER

S,/' AVEC LES SCHLEUX-SCHLEUX
,e An Rond Point Night Club

Admission $ 003M
^Re^fN)x>@)&ttfff--


Gouttes


Main Laloau a tLAL de la lit-
,traturo unigage ... avo' le
Choc, un mortcaun do bravouro
control P0ocupation...
Comme Gautier, II eat d'alo
quo lea po6te so d6tournont do
la mol6o. '11 Inutalle la pousi
doans e volilnage du Cioe. Au-o
son u peut-lI qu'admirar ... l
Paul Vallry do cLa Jaune Par
quec .., ut, pour reon:nter plun
Sloin, I'6Opoque do la Renalssan
-ce franchise, un Maurice Sqive
et uno'LrcuIse LrbO, qui o0n de-
pit den violentes contestationo
susclt6es au XVIe sldcle par l'es
Prit de In lt6forme, se sont mls
'. composer tant doI verH nmou
remUx.
Que voulez-vousoL, ,ut le meno
de (cherchcz-en les rkisosi pro
fondes) n'opine pai de In mo-
me maniere quart a la fonetion
de 'art. Voyez Ba.nviile ei Bru
netinrc, Boadebire et Hua,, La
leau et Cl:;'H
Four LalRau, soeuil I p" sos,
loutil, plstrumento (cPropos di
Litterature3 d'Alain) convient
aust revendications suciales.
Voilh qai fcyst 1,L iui - po-
radoxe c t curieux nacoupil
ment un prosateur dc gtii
che et un poiteide droite.
Dans un et l'autre cas, tou
jurts p6tillant de talent. Ffins
doute.
Ma foi, si cos runocept'.ns sont
d'un pnoete crpucutlalre-, Fe-
lon ie moiot notique de Borolasc
i propos do l'ltoiea Guido 0- ,-
zano. L.leuu rest, cependanl,
un fin lettIr, qui ne le cOde on
ricnl aux hviles lilttrairse do
Frnne.
Raymond PHILOCTETE


ACTUALITE


Maitre Leibnitz Cadet 'avise
le public qu'une action en d6-
Baveu da paternity sera dirigle
centre le nouveau-n6, Marie -
Claude, his au monde par sa
pr6tendue spouse, Soeurette La-
venet, consid6rant qu'on a sur-
pris sa bonne foi et qu'entr'au-
tres causes graves le plasma so-
matique de l'enfant ne pr6sen-
to rien qui se rapproche uhi
facils du soussignO.

Ce 12 Mars 1970
(S) Leibnitz CADET.


Chanoement
d'adresse
lna Direction du Studio ide
Photographic aElis. s' cnipres
so d'avistr a0i bienveillante tl cn
tle que saa nouvell ndresse est
toujours Io Rue do l)r Aubry
maisa nu No 121i en faoc du lCn
Ire de SanLt de Ina Cnthdrale.
La Direction prend pis -
air puor lui annoncer que le
m me accull1 sympathique leur
a-ra raiserv&.


Bolt, mainbtnant, voun con-
ialsoes I& plupart des oondi-
LUon n6cossaalro pour obtonir
un boau Jardin, Maio iI pout
a'agir d'un jardin d'agr6mint.
nu d'un Jardin frultier ou onco
re d'un jlrdln potager. Pour-
quol no pas oulvre oottesaaog
formula qui recommando do
Jolndro 'utlle A l'aiffr6oble at
oultivor aual ca oexcrllntu 16.-
gumes qul vionnent hourouse-
ment varier Ia menu do votre
table tout en vouv procurant
Is satisfaction l6gitime de lea
,ATolr produlta vous-m8me.
. Aussi allono-nous vous don-
noer des d(16talls pcifiques sur
le Jardin potager t In culture
ilea principaux 16gumes qul en-
trnt dan a esa composition.
Certes, 11 s'agit ici plutft de
la culture au jardin familial,
cell que nouB trouvon prati-
queO dens les petits jardins Di-
tues autour de l'habitation. G6
n6ralement de superficie rddui-
te (quelques centaines de m&-
tres carr&e), ils comportent une
parties ornementale, une parties
nri arbres fruitiera, et une par
tie r dtervae 9 aIs culture des
legumes, tout au moins do ceux
que 'on consomme frain .
"Ges jardins disposent le plus
souvent de possibilities d'arro-
sage, ce qui facility la produce
tion au cours desa aai-onr sc-
ches.
L'afi eot en effet un fatteur
essential de roussite en culture
potagire. II faut en effet 300
litres d'eau environ pour 61abo-
rer 1 k. de matiere aeche. De
plus 1'eau contribute A mainte-
nlr one vegetation continue n6-
cessairo A l'61evage des plant
t A la production de nombreu
sea espoceR.
L'6tat hygromotrique de 'air
joue Oale'ment un role impor
ton. Lrsque I'humidit61 d
'air est excessive, Ia veglta-
tion est favoris6e, niais on
craint davantage le d6veloppe-
ment des maladies cryptogami-
ques (champignons).
La nature des aux utilisues
influe 6galement sur.Ies rcsul-
tats : les eaux charges de chic
ra de sodium aont particuliire


AVIS
Les Services Culturela -d
l'Ambassade de FPrance, les b-i
reaux et Ik bibliotheque de Pin,
titut Francais seront ferms asi
public A partir du jeudi 21
Mars a midi. Le s activities re
prendront le mardi 31 Mar
aux heures habituelles.

Serge BRAUDO
Attach Culturel et do
Cooperation Technique.


Desaveu de
Paternitt


PROCHAIN
MARRIAGE
Nou avons n apprsf aveC pla-
sir le prochnin auriago do la
charmante Mille Mona Lisa -
Pierre-Paul, petite fill. d- Mr.
et Mine Chanl6us Charles et fil.
le du Dr. et Mine Lamartin-
Pierre Paul avec M. Edgard
Douge, fits de M. et Mme CGeor
gas Dpuge.
La c6rolmonie reliieue aura
lieu en l'Eglise du Sacre-Couur
de Turgeau a 6 h. 30 p.m., le
samedi 21 Mars en course
Nous house associons A la joie
des deux fadiille 0et des deux
fiancee et adregsons i ol ex-ci
nos voeux -de bonhear.
X x X

Carnet familial
M~ardi soir, a eu lieu en I'E
glise Paroissiale de St. Martin.,r
artistiquement ornce de fleurs
pour la circonstance, la ctrnmo
nie solennellc de marriage de laI
distinguee Mlle Mona W. ALE-
XANDRE, fille de notre sym-
pathique confrere, le Directeur
du Journal oLE JOUR "et de
Mime Weber T.' ALEXANDRE
avec M. ohns Thony Romai.
ZEPHYRrN, fils de M. et Mine
Remain Zephyrin.
Le parrain des heureux con-
joints Otait Me. Max K. Can-
tavo, Directeur du Lycse Fran
aois DUVALIER de- Prionville
et la marraine Mile Pricelnn
Bouchette, Directrice de I'Eco-
le R6publique du P6rou.
Le Curb, le Chanoine Joseph
Attis requt les vo-ux du char-
mant couple, et leur donna il
b6n6dicetion nuptial apris lhur
avoir prodig-u6, au prsne., leas
nicilleurs conscils pour In pl"-
ronnit6 de leur union.
L, Nouvelliste former des
milliers doe vmux do bonheur
pour les nouveaux 6poux et a-
dressons nos complioments is
meilleurs it notre actlf confrrau
du quotidiun M.
Wblier AIoxandrei,


A VENDRE
Une mason aitue a l li'ro
Citl6 Bieaubuf (Martissant).
Pour tous renseignements n'a
dresser aux Ateliers du Journal
ou h. la Cite Beauboeuf au No.
20 bis.


FAOMi :


LE COIN DU JARDINIER


AU CAPITOL

A partir du Dimanche 15 Mars 1970
a 5 Heures, 7 Heures et 9 Heures

UN CHEF D'OEUVRE DU SUSPENSE


I 11 111111


nment neiovo. rcrltainns e pAcfs
(artichaux., choux) sont a
r6siallntes, tandis quo lea br.l-
(ut, aont trh *onsiblbe.
Lee cauo calrairns sent 6galb
men & d6oonsailler oiuio dar.
clielt la foulliaU s ti ridaul
auot la produatlon quantitUatv-
men5 et qualiltativaemnt
Fit ca d'hunOeildlt excsive,
(uaun tagonano, nivaau do l'eau
trop prc de la surface du sol),
il eat n6eoasalre do fair appel
au drainage.
La& pratique de l'amolomnont
perinet dleviter un trop grand
l6pulaomnient du sol. Eile canals-
te h fair so aucc6der sur una
m6ime parcelle de terrain des
16guslies d'exigences diff6rentes,
lea plus voraces' devant n6ces-
sairement. pr6c6der lea a'utre.
Los legumes trca exigoants
comprennent : choux, tomatoes,
pommes de terre,' artichant( et
aspergeB. Par nmi leo lgume,
Hssez exigeants, citons: bette-
rave, carottes. sales fis, poi-
reoaun. En troisinme position
viennent enfin peis, fives. ha-
ricots, bulbqn.
Ccs qoqulques connaiesancea
permettront i l'amnateur d'6ta
blir un assolemnent rationnel
ains son jardin, compete tenu
des conditions do climate (tem-
p6rature) et de sol acidityo ou
alcalimnit) propres is chaque Ii
gume ct d(s gofit i do l'int6lros

N.D.L.R. Leos renseigne-
iments contenus dons cet article
nous ont aimablement 6tuA-four
mi par les dirigeants de la Mai-
s,, DARBOUCO.


_ _ __ ___ __ _ __ _ __ __ _ _


~Y~T;r~;. ~~ ~_; _: .~~ ~. ..~ n;~ -,-~rawl~.l~klll; -~Lsb.-~.r~-;--~;LsC;~ir~;;ui3;~-i~dr3 IU&14PUBI~T*~i~6-*i~~Olre~%Si~L~*ri~




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs