Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06689
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 10, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06689
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text






QptfrTlDiEN -

L0E ,PLUS ANCmw D'HAITIu
FO 'BI IN 09 .

Mcwt ot wmdtwr M* Chef :
LU/C/EN MONTAS

Admnnfstrofur : Mam MAX CHA/UVeT 3-H5
'" ... . "' .. ... ... .. ... MlUOBU D! L'JU


cm di We


0ocuttmA IrTNRAMxnOANZl DE PRUBS


Po r-A LC (NHAI T/)



BOITE POSTAL 1316
( ,


NNo t' u- ANMI MARDI 10 MANS 19711
I A


( NOULVELULES E t'tTRANGER )



Les declarations de ML


Maurice Schuman


P'ARIS, lAFP)
d6gel, soon au rapprochement,
entro leai points do vue doe Etats
Unis ot do I'U. IL S. S au cours
do la derIas-re sance do la concern
tatlin h quatrao sur Ie Moyen-
Orients, a dicliri M. Maurice
Schumann, qui italt l'hoten i d
jounpr de l'Asociation de la Pres
so Diplonmatique Franaise. Cont-
Clinqltnie journalslates frLncaa
eot Crinnaers ont assists A ce d6
Jenrs, qui a donn6 au Ministre
dae AffIuroo Etrangrose locca-
sion de fair Il point des pro-
bjImes ntieroationaux.
C'oot sur La concertation quo le
Mlinistre a'eat 6teodu le plus lon,
guo 'nsnt. La France reconinait
quo los Etats-Unis ont fait us
effort important pour trouver un
conmunun ddnominatour et comr
prond lea ratsnos pour lesqueUes
ils ne peuvent aller plus loin. La
Urance, ajoute M. Schumann, de
mando que 1'on 6tablisse un cata
logue des points d'accord pour
que M. Gunnar Jarring puisse
rendre sa mission. Je crois
pouvoir dire qu e les propose -
changes lors du voyage do M.
Pompidou aux Etats-Unis nont
pas t6e inutiles a cet egarad.>
M. Schumann estine que ce
catalogue est tr-6 long. LA ou
commence le disaccord, a-t-il a-
joute, c'est loraqu'il s'agit de
mettre l'accent, oit sur 1'6valua
tion des territoires occup6s, soirt
sur les garanties de paix. Mais
sur les princ.pes essentials, il est
incontestable qu'ils sont encore
commnuns aux quatre puissances.
Mais la situation ne demeurera
pas toujours la mime. S'il doit y
avoir un renfoTcement militailre
ou de la guerrilla ichappant la
responsabilit6 d'un Etat, nous a-
boutirons ai une situation oi per
sonne nc pourra plus rlen, ni les
grondes puissances, ni les Etats-
Unis. Nous sommes heureux que
M. Thant ait jug6 le moment ve
nu de demander i M. Jarrilng de
venir le voir.
Solon l Mmnistra, un nrgle-
mnit devra pr6voir la presence de
rasques bleuB, la creation de so-


nes dbmill'arisbes. pas. a-t-il ajouta, quoe le part
des casques bleus puisse se pro
duire conune an 1967,.
Le Ministre it reconnu que la
France n'a pea cesob de fair
preuve d'uin oexoe d'optiisames
a eropos de ]a concertation. Mais
ai la France n'ava.it pas adopt
qette attitude, la concertatlon
ni'aurait ias conimenod, ou alors
ella aural i6t. interromnpue.
Le s relations Franco-Amnui-
cannes, iIh la Politique M6diter
ranoenno do la France, la candi-
dature britannique au march
commnum, lea relations Franno-
Canadiennes, Ie Vietnam, ont i-
t6 les autres sujets traits par
(Suite page 4, col. 6)


HAITI A L'HEURE
DU FOOT-BALL
Le Sport National va de l'a-
vant conmme en attestent lea r6
oultats obtenus par nos Li-
gues, Clubs de la Division na
tionale et le Championnal in-
terscolaire. Enthousilsm- ar-
dsur, foi. constituent la note
dominant chez nos spectateurs
et nos joueurs.
Ce soir : AIGLE NOIR-
BAS ARTIBONITE. Les gars
doe 'Entraineur Leclerc Metel
lus ne front pas de eadeaux e
t'Aigle. IL-s homines du Bel
Air se garderont bien de van
dre la peau de Fours avant de l'a
voir tu6. Quand on pense b la
brillante prestation du Baa AT
tibonlte devant le Racing, Ui y
a lieu d'augurer que. le pecIt
cle de ce sor tendra l public
en haleine. Usa fait doit itre re
teau : l'assidult6 des interna-
titonaux de 'Aigle aux seances
d'entrainement de la S61ection


IIier soir darn les aalons des
,ipoux Carnot Adrien une gran
I,, r6eeption 6tait offered en
I' honneur du Grand Maitre de
In t G;ranie LoK de 'EtLat ido
New York et Mme Charles F.
(;onnell, du Grand Secr6taire et
M'ims Woindell K. Walker.
('ette ffte otait rehauaide
par la pris-ence do personiali-
Is- sommr le S crni6tairo d'Etat
,ir- Itelastiona Extnrieures, S.
E. [ten Chalmers, lo Recteur
,l I'niversiti d'Etat d'Haiti,
Me. Lmieonc Viaud, il Directeur
, Ii 'lsiLitut i.opo I de Vega, Ir
lr Louis Lamrotlsh de gentillea
I is- dsiet dniree notre
Sosirsst, do dignitasres mag ons


et de plusieura autres personi-
litrn.
Au Toast, le Grand Maitre
Gosnell a dit que c'6tait un
pliisir pour lui de se trouver
daem une ambiance ausni agr6a
bie et ausil fraternelle. II a
litl on amour pour Haiti et
souligna qu'll a consacr6 son
mandate de Grand Maitre de laI
Grande Logs de doEItat d New
York h trayailler la main dana
La main avee toua caux lt qui
recherehent r6ellement univer
alilt6 de l'id6al magonnique qui
r-onsite dane la promotion de
In rlignit6 humnine sous tous
(Suite page 4, col. 5)


Un Centenaire Religieux

par Ggrard Maisonneuve
(Suite, voir le No Whirr)


Le shanoine BEAUGER doLi
]'-glise d'un nagfnitique MAI-
TR lE-AUTEL en marbre qui eet
utilise jusqu'a present. La b6-
n6diction a 6t6 faite lI 26SJulet
1894. En 1895, le p&r BRAU-
GEEI r6alisa la cha-pelle it Mar-
bial, d6dide a lmmacul6e Conep
tion, devenue paroisae en 1938.
En 1896,il a 6-t6 61ev au rang
de CAMERIER de oa SAINTE
TE de 1900 a 1902. l dota lo.
Morne i Tuf d'un magnifiiue
Presbytire. Aprs 27 aiuiaes de
dur laIbeur, Monsaeigneur BEAU-
GRt dimissionna come cur6 de
Sasaite Anne. II fut nomm6 par
Mgr. CONAN, Vicaire Gm6neral
de l'Archidiocise. Le Gouverne-
ment de la Rikpublique lui aoer-
da une pension mensulnle de
$ 0.00. II mourut en 1928 1: 4#
-rnmie et fut inhumc dana I'gli-
se parotsialo de sa. ville natale.
En 1927, un monument a 6t14 i


Spar un commit en aon bonneur
sur la place de Sainte Anne a
Port-au-Prince. Le nom de Mgr.
BEAUGER eat aur les lnvres de
tous lea Aonxame de la Ville.
Par diciaion do Mgr. CONAN,
le pere Alexis BENOIT a 6ts
nomin u ur6 de la I paroilse de
1920 i 1933. Le pre BENOIT
avait besucoup d'exp6rience dans
Ie miniatere surtout la capital.
II pass neuf anf au Sacr6-Coeur
come Chapelai, do 1911 it 20.
II dota la Raroitso de trois cla-
chers qui setvemt jusqu'g pr6-
sent; la binediction a t& faites le
27 Octobsre 1924par Mgr. Jlean
Maria. JAN vaque coadjuteur
du Cap. Le pare-BENOIT cons
truiult la chapelle de Bizoton d6
di e if Notre Dame du Mont Car
mete, 6rigie en parole en 1058.

(Suite page 4 col. 1 )


PARIS (AFP)
Pour tenter de sortir de ia cruise
unlversltaire le Minist6ir do
l'Education Natlonae W'eiforce
actuellement doe refroodirs, le
point chaud de l'Universlt6 :
la faculty de Nanterre d'ot
staft part le miouvement de
Mai 1968 sous l'impulsion do
Daniel Cohn Bendit.
L 'situation depuis deux mois
'ftait d6tiCrior6e consid6rable-
ment bien que la ma se des itu
diants nait en rien participate
aux disordres, de petits grou-
peCs de tGauchisteas essentiel
lenient les plus minorltaires :
la tGauche prol ;.tr-.nci ct les
adeptes de svive la r6volutions,
pour qui ihs maoistes sont des
conservattbors-- avaieni ntre-
pris de trouble les anseigne-
ments : Intervntlons dans les
course, inenaces 1 iduelleb cun
tre des profeseurs et des 6tu-
diants proelaum6s cinterdits doe


national permanente sous la
direction de 1'Entralneur P56%
raL. Antoine TASSY, les amda
&u vert.. Rendez-vous done au
Stade ce soir et que le meil-
loUe -lemvorta


HAITI-JAMAIQUE. (Intersco
laires)
Quiconque fut present an Sta
de Sylvio Cator vemdredi der
nier- pour le derby : Lycd
LOUVERTURE Lyc6e Fran "
cois DUVALIER do P6tionville
dflt le laissir le coeur content,
I'me earemie, car fl venait Was
slater a une renoontre d'un tris
haut niveau technique : Enga
gement total, d6sir de vaincre,
technique dipassant Is mayen-
ns, .dtrminato on, out 6f les ec
t'ritaaetifqsa ds nettea- 'psrttP
qui mettalt aux prices deux On
ao survoltis que Boutenalent des
millterB do fanatiques.

La relive est lh, elle sera prs
to pour 1974. C'est pour miieux
les aguerrir, le. cfoguear>, corn
me dissent los espagnols, qua le
Comit6 d'organisation dee lham
pionnats scolalres et Unitversi-
taires a penn a les opposer aux
Opens Jamaicains dana un
tournoi de troisa matches qui au
front lieu les Mardi 31 Mars,
Jeudi et Samdi 2 et 4 Avril it
6 hrea P. M.
d 'ores et djtr Paous A ouhai-
tons un agreable sajour aux E
colures Jamaicains sur la ter-
b-a de Dessalinen.















tirs att ending slob farent
POGiRA"IE INTERNAtION
NAL Du LA F. hj P.
UAITI-BERMUDES
La Bermudad Foot-ball Aeso-
c atibn qui ne manque juamais
d'aesoci.r notre Pays Ai toutepe
a" manifestationsa portivea et
a ireu ahez ellet l Racing Club
Haitian, Ia Selection Nationale
Juniors. le Violettf AthlsU
Club. la Selection Nationale Se
niom sera ett at l'invitel de
la Foiration Halt enna de Foot
ball. NCe gte do noae Dirigeants
sportifs a tznpoealt apref lea mul
tipl attentonas dont furent
toujours 'objet ns DlD616gueB
aux lloe Bermudas.
O( nonvel adveraeire qua no
tre public verra 6voluer face a
la S61ection national, & I'Atzle
N oir. au Raointg Club Hattie-,
arrivera A la capttale le. Diman
che 12 Avril et le matches se
darouleront lee 14, 16 et 18 A-
rl. Ne Ile s ousestimez surtout
Les Equipiers de la Selec-
tlon dee Benrmudes ont-athleti
aJies lis ont une preparation
phyDique excesivement pousse-
et Jouent sulvant le style an-
gain llsadtes au dela de toute
measure, leur objectif est la ca-
ge at ilt sent d'excoellents ti-
reurB. AJoutaz A tout eci un ba
gage toinluo excellent grice
a a direction d'un Entraineur
allemand.

HAITI CHELSEA.
Un programune excessive-
ment charge no permettra pas
au Chelsea d'eToluer deux fois
(Vok'sruite page 5)


adjours. Un grope de jeunes .
gens non Idetlifles eat mile jus-
qU'A coLffer le Doyen, pourtant
reputa pour sou lIloeraliame, le
Phllosophe Paul Ricoeur. A ces
erauchlatet e sent opposes phy,
siquement, avec casques et ma-
traques, Ussi bien daes adeptes
de l'extizme droite, qde lea
communistes. Devant lea saffron
tenments a qui ont, au m in une
tois, afr1 le I meurtre, lea rues
d campus furent ebanalffies8
c'eat A dire soustraftes aux fran
chases univeraltaires, ce a p'lim-
pliqualt que lea .forces de 'or-
dre peuvent pindtrer san riqul
asition des atorit6 universaftal-
res.
L'apparition de la police -
qui ne fut pas discrete provo-
qua des renioue, puts un affron
tement tri* violent.
Le Ministre de i'Education
National avait alors fermi lea
Facultia de Droit t cell dA,
Lettres pou permettrg aux Con
seils de ces itablisepments do'
lui proposer une procedure pr?- I
mcttant de ramener le camee. 4
vrai dire le propositions qu'lls
ont formulies hier Soir ne con-
tiennent rien de vraiment nou-
veau.


II a 6td seulement sdicad de
rdouvrir ceat-r st lao Failt
dea Lettre,. dmtla -celleo do
Droit. La situation, ee main a
0td trls calm RFen de change,
commentaient aussi bii. prof s
seurs qu'6tudiants.
Le problime continue d'etre
l'objet des preoccupations du
Gouvernement le Prisident
de la Rnpublique receyra cet a-
na-S midi le Minlsire de i'Ed-
ction Nationale, M. Oliitr.
Guichvard. Nul doute que la Ii-
tuatiscn s Naterre soit league
meant evoquge.
II Ireteti artndiler u it cain
ce, celle des nouvelles elections
aux Conseils des unitas d'ensei
gnemnent: elleas sc drouleront a-
prss la rentr6e ad P&ques et per
mnettront a la cieuse> des tludiants de s'expri
ner. Sur environ 20.000 etu-
diants dans ees Facultie, on es
tirte en effect 'ine le l ibfi-Y ifes
esanifestants etudiants i Nan-
terre n'atteint pas 500.


Drame A Camnpw
' Djmocha apAs-:mOdI, Is ca-
davre d nn bhonine ag 6tatt res
te plusieura heure sur le pavy6-
prns de lEglise paroisale de
Carrefour et realeig-nment
priB, il a'agilsait d'un soldat
des Garde-Cttes qui avail tu"
son beau-plre par 2 ball4o-de
son revolver' la i ulte diune
discussion relative it sa femme.
Une passante aurait 6td attein-
te 6galement d'une bhllle t la
tete tire par le meurtrier. Le
formalit6s 16gales out et6 rem-
plies.
xxx X
Les infoermades
et leurs OwMes
La nouvelle station de radio-
diffusion cRadio Mhtropole,
eat entire dandy l'alr, depuis di-
manche, et a annonc6 une con-
-eption tout it fit noutelle et
moderne de la radio.
Seon programmesa ont pripa-
r-s et pr6sentos avec eoin.
Si Radio-Metropole anrrlveo a
irainednir cette teaue impecca-
blh, noun n'aurons que dos feli-
citations lul dresser.
Toutefois, elle semble avoir
omia, dand itelaboration- de sa
formule nouvelle, obligation
qui est faite a see annonceure
de rbviler lp source td laurs
informations et cette lacute,
sera vite comblie, du moins 1'es
pirons-noue,-Nous voulons pour
preuve do notre 'assertion la
lecture au microphone de plhi-
sieura d *nos informations
d'hier et particulitbrement dI
notre entrefilet d'hier oDrogue,
.Stop Dangers.
L'annoncauet ds Radotlo-Mtr-
pole a lai,6 entesdro qull I'.-
vait lu dano le eNew York TI.
-meon. Nous trouvons cela pour
le mols curieux, it moins quo
sle service d'infornmatlon de cat
te interessante station alt eu
'id6e, i coincidence, de fire
et de tradulre ces Extraits*
du aNew York Timess exacte-
ment come nous.
xxx
M. RoIbert GCin vient d'etre
install co'rmme Chef de Service


LE SCOUTISME ECOLE DE FORMATIONa

Histoire d'un garcon

par Jacques Deberson


L Scout eat fuit -pour srvir et c
snuver son prochain f hissi- 1
tise article de la loi.s t
'Voici l'histoire authentique h
dtan june gargon que le scouts a
me a sauvi de la pente du vice, b
did immoralityi et du d6sespoir. s
Et notez bien, -ce n'est qu'un
exeampe entire mille.
-Ce gargon avait quinze ans
(PAge critique de adolescentn)


omme one bate de some pour
aire joindre lei deux bouuc, ne
rouvalt pas unelgminute pour ex
primer son affection h ses en-
'ants. Done, ce ogargon, quoique
ippartenant & une faminlle nom-
arouse, se sentalt terriblement
cul su monds.
(Voir suite page 2 )


st apastaannat h une oamine o dne
Sept enfantsa, famille qui aurait AS AIc'tld
06 de treize, n'itait-ce Is morta ch tera bileutit
Mlte. Celle qui devait ftre as mai A Dsa
son no l'a jamais 4le an r6alit6 A P59s5
pour lui. 11I ne sy rendait que Jho ARCHER a ote choisi
parce quil devait avoir un 0 ei- pour itre la vedette du Super-
draoit oth attinuer aa faim et pasB Gala qui sera donn6 au theatre
aSr la nuit qu'll tfouvait tou- des Champs elysees it Paris en
jlours trop longue. Avril prochain, au profit das
Son pere absorb par la la lutt enfantm luada.pts, et en pr6sen
pour le pain quotidien ne lui a- ea de Oa Majest6 Imp6riale inm
dressait la parole que pour le peratrice de i'IRAN. -
tfaondW ot-lut pair-t-de'-aerdres Le bureau de Sa Majesti Im-
Sa mire, femme bonne et cou- liriale a r6pondu personnelle
rtgeu, mrinee par le chagrin ment &t Jho ARCHER pour lui
el toujours occupie is tiavailier confirmed sa presence A ce spec.
S, tackle exeeptionnel.
Jho ARCHER qui vient de
,LS 1*e j SSembl6e terminer le tournage J'un Show
de T616vision couleur tourne6
S EA ( par le cinaste 'Andr-C HLUNE-
WA iNT A BELLE sCeot aiii de Folies
WASHINGTON ( AFnti Bergeresi vient dgaiaeo t d'en
n elle' do --A lau "lAl-eu registrer son derni er tours:
Sae, l e aura leu CBS-No 4778
te Avrel. Selon une resolution Mof peupas nager .
.., ptte recemxment.panpayse.
Spout aenoet de e Laa vieille malsons
a o pt n a-.t. d ose oesto uon n ouveau success tous
liosn sd protocol el Bu. rI tt rillant chanteur haition et
titn l'e -proto e ie- ...- .. l - ..-.ur -1art baiti"" .
res pourront partivlpor eur le 1.,ur art. haitiEn
nmre plied d'eallt6 a o tra. .
V.t ,il Consil .... J-it de DROc t, STOP !

Les pays qui 'ont pas enco-e s D --ANGER.
re ratifi cea protocol sont .le DA GEI .
SOhil, Haiti, Equateur, Barba- LeDr Donald H. Louria,
.de. Uruguay. Le D Donald H. Lo a
Le nouveau Conseil perman- pr6s ent du Conseil AntirDro
nent de 'OEA a ea sa prenacre gue de l'Etat de New York a
reunion pl4niere hier. Les -rm4i dit son angoisse devant lea ra-
.fications apporties t la struc- cages de hIroine dans la jeu-
tu-r de I'Orghnisation sent : la neIse scolaire de cet Etat.
di oarition de deux de ses Corn La Fidiration des Philan-
n ionpermanentes : PEcono thropes Juits de New York pro
mnigue et Social e et a Culture clams on inquietude : En 1965,
-dolt les attributioma ont 6t an- les toxicaman a ju itga-.deo-l
s gnees aux -noueautn Conseils ~ 21 ans, ,talent au nomsire dq
de l'Economie, de I'Educrtion. 2500. Anjourd'hui, ls sont au
de la Science e! de la Culture. nombre de 12.000 ou appro-


I-


chart.
Le Maire Lindsay accuse la
tolivision d'avoir encsorait6 lea
jeunes it tfiter de la. drogue, en
pasant- des films publicitaires
qui apprennant aux infants a
se r6veiller, A se relaxer, A 6tre
heureux, et & tranquilliser leur
S spprit, an moyen de pilules.

DROGUE, STOP! DANGER.
Parents, Directeur d'6coles.,
Profecture, ayes l'oeil.
La Po at bien son tra-
vail, malS sl vous vous mon--
trez vigilant, vous lui facilite-
rez grandement la tache.
(Extrait refondu d'un arti-
ele de Thomas A. Johnson, sHe
Srotin edemi hits ohoole> -
Thi No, Yorkj Thes, 16 FA-
vrler 1970)


chefs d'icole, les doctrinaires n'd
talent pas d'sccord sur lea idees
de droit en ginfral. Les concept
tions dans ce domain formaient
un amas cohfus de contradictions
D'aprbs Hobbes, le droit est fon
di as 1'ilnthrt et Is force. Loc-
ke avait remplaci ce dernier 616
ment par la liberty. Leas Cart&-
siens firent leur cette definition
En France, Rousseau fonds le
droit de o'egalit6 des libert6s
dans le cContrat Sociale. En All,
magne. Kant et Fishte font de
In liberty morale et de la r-ci-
procit6 de la contrainte social
lea fondements du droit. Goeth,
et Shiller partagirent cette con-
ception. En France, aprns l'Eco-
le des Droits de 'homnme, appn-
rarent ceUes Ades Saint Simo-
riensa et des positivistes n6rsa-
teurs de existence du droit pra
present dit. Pour coes derniers.
seuls lea devoirs existent. LA
chef de l'Ecole positiviste nie
existence de o'idie de libertA
pour nroner celle du devoir (Is
rylemidre renfermant la Inrtion
de 'idoe de caused.
(Voir suite page 8)


i. la T'EL O en remplace-
ment de M. Auguoteo Imnbwrt,
mis A la re ithe.

La mardi 3 Mars, en course,
Ile Directeur G6niral de l'Agri-
culture, l'Agronome Jaurna L6
vique, ac.ompagah du Direc
teur- du Service Chrltien M.
Elias TAMARI, du Ditecteur
du SOVIR, de 'Agronome Lu
cien Cantavo s'6tait rendu is
Jacmel. Cette Imposante d6l6ga
tion vtbita suc eso vement 1'E-
cole Communale do Mapou
Langlois, I'Eeole rural do-.Van
neau, la cantnao, at l'Aale S1-
mone QK DuYvAsiaR.


Les fondateura di la doctrine
rochdalienne ne redoutaient pas
le contrT61e iventuel de I'Etat
nur le fontionnqement d leurs
ociftas, car, lea fins dices der
nicres tkient en-parfaited harm.
nie avec ,lea objectifs aks gouver
nements -progresslstes, partisans
de lvolutlon iconosmique des
stratifications sociales Jites inf6
xieures. Mais a cele epoque, les
conespto du 6le ade-- t'Etat ne
comprenaiemnt pa *les attrIbutions
relative a la reche ni it
l'pplication des mesurcs vilanil
*4 'orgataiAi.L J, J '.conanie.
D'autie'-par, le m.,urcsmit. o,-.
q4-ratiI tie MMtbI4tlit -I I' ,.a
aiX yeut .ifs I:pi'. .5.5 "i '
i'Etat un mnoyen capable de chan
gaer ordre des choses n dana ce
domnaine. En outre, le-"-'dtten-
teurs des ;eviers (fe command
du monde politique n'entrevn-
yalent aucun avenl pour un sys
tmee d'orgacnisatio de 1'icono-
mie fond6 et patilmnil par un
petit somobre d'oUyiersa sans ca
pital si relations sociales.in
Dan, le monde intellectual, les


In st a naan/s


Mme Colette GCaitsc, rayv.s- Ces personnalitis ont Ate pro
sante employee de ia Pan Am it cedies par notre colligue Ger-
Chicago, n'a passe que quatre son Alexis, Grand Maitre Ad-
jours au sein de sa famille. Joint et Grtaed Secritaire de
-Elle est repartle hier matin, un l'Ordie. 1] est rentra dimanche
peu chagrine de quitter sa gen- et a asalant, .lui aussi, kt la Coar
tille fillette de quatre amte. fLrence de Santo Domingo.
xX Non souhaitons men agrdable
Ssjour t ces prestigileux visi-
MI:; Ttnoul Baron et Mme ts01


Paul Arthur noua ont captiV
par ieur amablliti. La preotd-
re reside aux Etats Unts at la
secotides'y rend .pour la prem|i
-re fais. A ces dex dlxtinguSes
dames, nous prmentons nos cam n
pliments.
xxx
Mme Jean de Leopinasse, M.
Raymond Vital, et d'autrs pa-
rents ont sale hier mati A
l'a6roport Mme Louise de Lampi
nasse. Elle entropaed ua long
voyage d i la conduird & Miami,
it New York, it Montrsal, et it
Londres.

x x
La a dligu en-Haiti son directeur
de ventes, M. Raymond Duviel-
Is. Ce compatriot r6side k Por
to Rico depuis six ans. Pulsse
le sucees conronner sea d6mar-
ehes.

D dXp X


Depuis deux ans, M. Antoine
Lamour prate son bras it la
main d'oeuvre de Cayenne, ca
pitale de la Guayaae francaise.
II est venu se reposer sur la
terre natale. n nous quittersa a
nouveau dans dix-sept jours.
xxx

L'artiste capois Jean Bap
tiste Hyppolite 22t rentrd ce ma
tin. Sos yeux p6tillants tradui-
saient son bonheur //Je evoir
Hon Haiti ch6rie.
xxx
Nous soninmes tr!s honored de
1'hrrivie du reaarquable bots-
niste canadien Pitrrc Duval.
Nous lui couhaitor.3 de decou-
vrir des sp6cimenti sitressanta
parmi nos vigetaux. II passe
trois semaines en notre pHys.


Alme Lamartiniire Gregoire
a it6 salute & i'eiroport par
Mine Yves Ledan el Mine Lyo-
nel Douyon, seGa llle, p'ar Mme
Tertulien Grigolre, ea bre, par
Mine Alfred Ledan, et par d'au
tries parents t amisa. Elle s'est
rendue a New Yodk. Nous lui
souhaitons un s Aj-e ur plnn d'sa-
grnien.L
xxx

La doctoresse Glad.ys Faye
est venue reculpter de la 'Tta
mine D en nutre pays. Elle a!
trouvera dAns los chauda ra--
yonn du ,oleil -d'Haili. Malheoa-
reusement, ses nombreuses occu
patrons ne lui permetlTont pas
de jouir de 'astre du jour pen-
dant plus de soixa-.ite-douze heu
rem
xx x
Au coll'gec de Port-au-Prince,
nous le .dNtestions, parce qu'il
a'appliquaitA faourrer dals no-
tre Lste refractaire des formu-
lea d'optiquc et d'lectricit6.
Cnmme noua a.vione de l'aver-
sion pour lee ehiffres, noe aen
avenes auei pour celui qui noun
lee serinait. ans la tie, eqas
l'av ons retrouy, et nouas sm-
men revenue ur seon *compte.
Nous synipathisons maiintenant
avec lui, puisqu'nI ny a plus
ces formulas 6pineuses entire
nous. Nous voulona parler de
notre ancien professeur de Phy
sgfque, Me Carnot Adrien.
Me Carnot Adrien, Grand
Maitre du Grand Orient d'Hai-
ti, eat rentr6 hier-de Santo Do-
mingo. 11 vent de participer it
sla huitifme conference de Is
ConfddraOlion Masonnique In-
ter Animrlcaine. II est rentre
en companies de Charlcla Fran,
cis Gosnell, Grand Maitre des
francs imatons de o'Etat de
New York depuos 1968, et son
Apouse, de Wendell K. Walter,
Grand Secretaire de la Grande
Logo de l'Etat de New York,
et son 6Ppuse.


xxi
M. Bellaude Lafalaise a re-
prls s'avion, destination de
New York iO 1 reside depuia
prie do tros -. Durat lei
dix sept ]ars qu'il s p aiss
dams son pays, iil a fault provi-
smn de soleil, de chaleur, di
chansons et de lonnes blacues.


Mile Josette Victor, le visage
radleux, eat rentrte au pays.
Elle vient de passer prns Ir
nenf moles l'4tranger. Ella est
accompagn6e d'un gsaronnet ii
la mine A-veillie. C'est son pe-
tit adopt, Jean .osf Rous-
seau.
x x x x


M. Georges Hanning,. irec-
teur de vente d'une import.rate
firm amiricaine, est venu e-
prouver la traditioren.I,. l:ospi-
talit6 haitienne. Durant lea
deux jours qu'il passera shez
nous, 1l so dilectera 5sesi a la
contemplation de nos sites.
Sxxx X
M. et Mmne Max Desgand nous
aont rtveus, e visage resplen-
dissant de sant. Ils so-. raen-
trea avec leur mignonne petite -
niece Marie Louise.


Mme Herard Abraham, l-
teint fleuri et lea yeux riants,
a 6tb accueillie samedi aptes -
midi par son mail, par Mne
Dieudtadnn Thyaiale, et teats-n
parents et connaissances. Eile
vient de passer Ues vacancies di
vertlssante it New Yerk


Me Lion Saunel et sa femme
sent rentrss d& Nes Yodk, au
tearne d'un sjour de quelquet
niole. Je suis content de re-
voir mon paya>, nous a d6cla-
ri le lbrilrnt eaocal. Et derria
re ie verres dte so lunettes, on
pouvait voir nla joie iiclatr
dayes Bse youx.


Mile Nicole Duplaessi eOLat par
tie se fixer aux Etats Unis. Lo
depart de ce boute en train
faith un grand vide dans sa fa-
mille et dans le cerc-I de ses
nombreux amls.


Frank Pierre, Max Denis.
et Alphoase Jouchim ont iria
l'avion. Destination, New York.
Nous formons le voeu que leur
sijour soil des plus recr6iatifa.


Le bonheur dc Marie-Joso La
marre de retrouver les siens a
it6 fugiti. ~ esdix sept jours
do vacances ont fui comme 'n-
clair. Celte aimable compatrio-
te s'ast itablie & New York die-
puis prRs de six ans.


A.CTUALITE

TENTATIVE DE PIRATE-
RIB AERIENNE

BJRLIN-EST (AFP)
Deux pirates de l'air anrmne
oat 6ebonu mardi dans leur ten
tetm. do contradre 1e pikte
d'un avion de la compagnie Est
allexma4e .vat rfrtlie~neont la route Ber
li-fr eipdg', f ebanger
de direeon; announce l'Agence
A. D. N.-

L'Agce ajoute qd lea deux
bansdi .se sont donnhs la mort
an moment ol aytion s'est p-
s&a -L'Agene ne prcme init o
lPaviow a aattri n4 & qtu -
fents lea deux piha de l'afr
ont essayA de drtounmr l'appa-
rem.


. uup~ieINBS~a~(fl~vrrflrflPLBlPWW~MA~n W


Deleetable Toblerone


ce chocolate au lait, amandes et miel
8i appreci#'dans le monde enter


SHOCOLAT AU LAiT SU SE CAEC A IOE 8 Er MIEL
. C. hocolalT Job/er ...


Aux 3 LINCOLN


Super MARKET de Latu


------ f Chocol00t bler ,De renorTemondeiale


La Crise Universitaire


en France


La reception en I'honneur


des visiteurs Macons


AU JOUR LE JOUR


HISTORIQU E

L'Et4ett le Mouvement

Coop'ratif

par Camille Lamothe
A Georges ISIDORE


T ---. _.~i-------s~----- __I~---.---- ---


i


LES SPORTS


j .-~II~I~,. --lu~r~---sun -s~,~l.nr~~ar- -IR~-~llil~~






PAGEC I


aL KOA mb


Oata.. -. ~. a-.. ~ 'j- - .---- -


Ma bD 10 MAU B 70


-~a--e-- -.--- -


" Le cnUtismnel 6ce
(rioulto de la I lAr pat)1


Al liou il rptortlr i namipn r JM.J(nut e, rlb.i'temps dlo
imo *lntilml, tIc. i1( khiaqivs par. L 1 6

atI A aNotw r maw aint lr CaSljisrmf n1n-- oaeaa., Flour d'lu-
Ialt li ksor sano jurntae st no, in anFtil
.airiea atraitt lo runa, soir lee pin l curetllo I'lvrous do tin ilhbrtA
op lulllue eon t icha ide OattilA- Nan. asonme deit. millitalnts, does
rnaii. lorsn t- toti qu' -an. oesuuatsi*i
tintt A is mItaioi apr> mneur iniu Prfit A servir, A souffrir at A
r-a tlw nil, a purri lui donnatt mourlr.
tini. v.olso .ins C alion nt a'.vvit Noun saurons portelor vera l chr
pit piut dl l out; c't.n vol6em til tiantii
liic" ti> In corrlgur no f.tilament Uno ouste e akorlt
mu I'raltrir oi nourrl am hli '. C-'6 Ui cho e ralment 6-
,Altret rit n taion a ue.'quo tin.g pi 'i l [t Il no sexpli -
i'tititaiet.it quit pan comment des gargonts
Pouir l.- rtuoim &A11141114_*3 u 'mi moin Age 1qua lul pouvalent
Pour d..B ralrona bconomniques, d n m d'q housipoua u
.1 frbquntaLut touJou dLs secoles avotr outant d'enthousiasme, au-
publlques, ce qui v ut dire quO tant de gaiet6, autant d'espoir
f. r In ,VC1ent Sae condiSciples eM dane le coeur. I E-fi ait par savoir
tai.ut vnt d ea condd ci0les p que c'ralt une troupe do Scouts
itlnt do deux ou pprtei as pme qul tenait a reunion hebdoma-
S,. s,u. lui ore plusrtenad6 uaire. 11 pen4tra dans la cour et
.t.s mquas r. snore plu1 inadt manda au Chef de Troupe o'll
ntr coipqu gni etavcn eux lR ap pouvait s'arr8ter un moner.t en
i.ri, somp et fait des choseux quil apv de vonl unO eu ce qu'etalt
tn'aurant pas dfi conaitre at fire one reunion scoute. Chose encore
Surnt df connatre t fr us 6trange, clest qu'A un pariah
h cat icg<, comma lui, le Chef souhaita la
DanS aS classo. cheque ilivc iesyenue ut. donna une chaise
dtiatt, h tour do role, so tenir prm de lui, Et lea autres gar -
ticbout ct reciter sa leton, cosmm cons e ntonnfrent d'une voix et
il ne postedait pas de lvre, pour d'un mgme. coeur cette chanson
i.0 npprenore par cocur t races- Bi line de chrqde sympathle.


vit LUutCS sorts de ponitionl.
D'aprcB lui ct be lr.,rtunes ca-
uarades, la nmoilloeue solution 6-
'sit do fire 1'6colc buiBsonnike.
Dunc. I& plupart du otemp au
liou d'alltr a irecol, ls rdanaient
dans lea is quatre .i,,s de la ville,
-.-ndant les quelques rares lives
-qu'ls poss6dalent pour s'acheter
,t!a frianndises. Ce gargon 6tait
pirdu dana la fouled des humans
Inlin cette hoqteusei vie. Le com-
hl deo I'histoire c eat qu'une forte
tindanco vers la cleptomanie so
diveloppait chez lui, mais il so
.nintrait toujours trop rust et
trol habile pour se laisaser attra-
per ou miuie suspecter. Fort son
vrnt il maudissait le jour qui l'a-
va't vu naitre et auri.il souhlol
la bienvaenue laI mort. La vie
n'avait aucun sens pour lui, I'a-
v-nir n'tait mAime pas pour lui
tn unint d'interrogaLion. Avec la
haine. le dugout, le d sespoir
Inns le coeur, il vivait en pariah
p+ .P foutait des homes et des
choges.
T n sa.medi auras midi. tou -
]ours abandonn6 4 lui-mimn ,
marchait a l'aventure. Soudain,
noasant devant une maison du
vn'inave. il entendait e.3 gar-
eins qui chantaient ces paroles:
oAui.rni oup notre solell des son
r6veil
La jeunesse dana nos coeur met
ses ardeura,
T.o T.ars ialoux mneurt it nos ge-
Et 1'avenir st A Tlou01


tALLO! ALLOI ALLOI
Hieureux de vous voir ici ce soir. ,
La raunlon se pursuit. L'un
dles GCata de loatrouille f'it une
causerase aur I lo eL lea Outs au
scoutianso eU viivLeur 4w eowtlt
arriv6 &. u,oato4* od ni le fouet,
ni la prisons n1 aucune maton
ua rbeaucaLtun no pout it le c or-
riger, lut impressionnd par la d6
finition qua ce Chef de Patrouille
donna A cease boyat Le Scout eat
un gargon qui s'eftorce ae aeve-
nir meileur, non par contrainte,
mais par une disciplnc person-
nelle qu'il s'impowe. A la tin do
la reunion le oabet d Troupe dit
k ce garCon eiamedl prciiuns, as
le coeur vous en d.ti vLnez assis-
tar hi notre reunion, nous serons
tIrs heureux de vous avoir parmi
nous. Avant de a a6parer, il lui
prata un livre intitul, ,POUR
ENTREE DANS LE JEU, et
lui demand de le lire avec attend
tion.
Ce gargon s en retourna cheap
lui boulevfrsa, pensif et se mit &
lire son livre avoc une ardeur et
un atat de respectiviti extraordi-
naire. Une fiornidaule prisc do
conscience se manifest en lui,
horizon qui n'6tait pour lui
qu'obscuritU devient soudaine -
ment ausal ciair qu'une m atinte
de printemps ,il vit qu'il vouvait
avoir un idal, donner un senast
,a vie et remonter la pente sur'
iaauelle i s'tait laissa glissei.
Apres trois moia de prepara -


PROBLEMS No. 861 F.


I I m v v tIVIVZTE xT


gue Poseesif
7 D6bute une entree Tour
de taille
8 Prifixe Condiment
9 Prnpomition Demi roue
- Supprimnr
10 Dolvent Atre bonds chez
le conducteur
xXX


. 7 VERTICALBMENT
a I -C D6ticluose friandise -
4) canton
to II Remachent sans come
III Homms des bois
HORIZONTALEMENT -All volr Vole
V En 4pelant : tentative -
1 Theme do bio t4Wee cqo4 Ve~e contrni En effet
gnes quand il s'agit de la route VI Lac On le mange par
2 Eat souvent difficile la racine
franchir... En gite VII Puissante charge --
3 S'en vont lea derniAres Jour de Joie
Vise VIII Le mot de la fin -
4 Qut .oncerne on textile CqulM
noble identiqune IX'- A un groa pp6tit -
5 Sont brodesa sur le reverse En fin de soirAe
6 Jeq de mutation de For- X Marechal En ce cas-lb

SOLUTION No. 860 F.
HORIZOVALIiZMT VETICALM MNT
1. Awgttes 2. SiBteron L ASarag II. 10an; Bi1-'
PSF; EtVI; Ca 4. An; Mime; A. nua IIL S..:; FEtlt IV.
R--i 33-V V.eton;So--
salent 9. nu6tone; IT 10. ; VIII. Zn; Us IX. Calom
Erne.W nie X. Serriette.


P4OR VodfsS 51 IR Me
SAC (dVEGA*.4OZR -&VS
I 1-'r4fR&E7W


nlun II ftit admi falna m we
lsis. scoule OWM 'ctolt un
rranad Jour pour lul, lorequ'll la-
va In nltn sur Isl draleanu st prior
nilt <4.ur unoil lioninur et aves la
Trftca (i Ditu, Jo ni'osfikg) A mIew
vir dtie mo nilnuxM, iu tit la Pa.
trio, A aider 1mon1 prochnltr L oII ito
teA circontlaneus eoL observer IP
lot scoute.1,
II prit son i.itnl scout tcAlo -
mnait aou srloux qtu ipras troli
nutres mob, it 'lN l.a chet de
patrouille. DA8 Inra, >1 no fal
aill qu'allar de l'avant... Dwae
sa troupe, 11 avait troe(v une- at-
nmosphere de sympathies, de fran *
cho camaraderie, d'entrAlde at
d'enthousiasmna jusque Ih ignore
dana sa via. C'est pourquoi, lors
qu'i) alallit au camp, 11i e sentalt
tellement cheoz lui, que, quand car
tains gargona talent pris do nos
talgle et voulaient regagner lour
mainan, 11 ne pouvait pa. lea corn
prendre, car pour lui, il auralL
voulu oue cos canmps durcpsent
du ler Janvier au 81 D6cembre.
Dana sea excursions A travers I
pays, il eut l'opportnitA decouim
tate.r comment lea trois quarts, do
sea comp4riotes vivaient dana
un ktat lamentable; dans cette
masse de paysans bufoufs, explol
t a, m pris6e qu'il vit eroupir
lans les tdnibros dr lignvranee
et do la superstition, il trouvalt
une raison de vivre, une excellen-
tP occasion de mettre en pratique


AS$4'rAN~w VOVAdAc
=IVd V46-0- "


VOYEZ


45 4 VENUE MARIE f/AAA

c/rE z L 'EXPOjsro/v


BUREAU


CLIMATISE



9 35EL9/

3989-3591


aos ontbrlbuer, dal" a musorg'du DtI MAL ULL
p"osiblm au rliovnei moral NEUF OENT .BOIANTTE DIX,
iplritusl L rnomique do on dh Dn He at du mtti in, O '
poy, i11 sodommndait qu'ello car tdo d*t ar In MInI4re do MsI-
rlibr embrassor pour aidor -os tUs r PAMMAN L BRIBSON, No-
payxana plut6t par i action que A idsrt noe do Port-ea-
Iar do boaux articles dans le : rincA, AgeVsmir Jqh4b Brown, No.
Journaux. I ontalt alora 0w 280,..conimio A. cat oet, &. I von
son Amo et son caour vibror one to aUX eneanhre publiques, au
vocation... plus offranL dt odridr O"chitm-
En racontant cottoe histoire, mor, d 6,
noUp poiesvu Not% dd'ujW facun doe minelre MARI'-EVA VIC-
prwtiquoe Ia eontiauatlan. quo le TOR et CAROLE VICTOR, ci-
qcoutinme, blen comprise et blen aprAs d6sign6es, consisfa.L : ),
4p*ilquant kp apporter A la cons En la moiti6 des oonstrab1ns-.
trnuston d'un monde medleur. qul ont 6t6 6rig6*f *ur un ter-
Noun pouvons voir aiet que fort rain du domain priv6 de l'Etat
souvent pertains gargons, pour Haition, *itu6 & P6tion-Ville, A
qui bon nonmbre do systimes d'6du la faade Onset d'une. Rue do
ration ne Acuvant rion fire, il Dix mtraes de long conduisant a
reate eneoro one chance duns le la Rue Lambert prolong.a et me
scoutilms. aurant Seize Mitrw, Vingt Cinq
centim6tres our la Rue de Dix
II revier.t maintenant un imp6 MAtrea; Seize metrea Vingt Cinq
rieux devoir A tous ceux qui con centimAtres an c68t oppose; Tren
tribuent & l'&ducation et & la for to Neuf, Mbtros an c6t6 Nord;
motion des Joan s d'apporter Trento Neuf M6tres an cot6 op-
ieur collaboration n r pondant & poue, Ce terrain prwente une so-
'aupel e cSCOUTS BD'HAITI iperficle d Six Cent Seize M-
charti de fare vlvre dan. notre tree Carr*, Cinquant. oenttni-
Pays. l'oenvre Aniale de: BA trees ear r et eatbo au Nord,
DEN PO'ELL. par Madame Michel Azor; au

Jacques DEVERSON Sud, par Madame Hortenaius Le
fivra; I 1,1Est, par Is Rue de
A lire bilenat: Dx mAtres et, h l'Oueet, par Al-
bert Liutaud, l'Etat, .soivant le
aLe Scoutlsme m6thode d'Educa- prodos, verbal d'arpentage de
lion et de F.ormnnaona l'arponteur Yvon Prosper do
l'Administratioa Gundrale des


rT "7--


i


MEXICO NON STOP


Concours de pronostics de football


TCine dentItrice au GAIDOL


D o
IP j dws.m a


ir!


Paonn, p, e ef m.nea, t muam -; .
to, a IaS wa"1 dbo- =Z Nesr d A & Cf'
FlR ftbiidti. Achet Cea prodoitt. A- .. -izu
cheta. da- em ca isons at cooervez vosm
fhes damt. VP ancumunla,.ai La Compagnie A6rienne
points supplmantalre n v up W I a plea expdrimenthe
une d esnombrouse P tt du moad .
lor al~* I


a Mexico


I, Les Moteurs Rftufs SA.

Luciani Berhmama et Co.
Lea Ford 15 M IT7 -
Escort et Capri
\-- s-- -


. -.f -a s -g*s p


Le d6mltietmt mprxmn

D6trait lee a-mforbe
Partfu at aFtgI.


-L& bit u A peodre




CAMPING GAZ -



- r n r n { -


4 bMil N 0W
x t Un, ngem trll)
Ia moitt6 dt DBtit as. ma
smedl terrain elW par Mr.
Scott, solon ate da oeasson
sling-priv6, an date du B
Juin Mil NkUfnt Cent Boixan
Quatne, dlmont onragla:ltsr.
Aux requAta, pounuitoa et
gence de la Dame VIVIANE
BRIEL, Veuv6 Ar6tin VICT
proprlitalre, domioilit & P6
Ville, r6sidant momentan6me:
New-York itate Unis d'Ar
qpke, du Noali, idantitd 4un
m4nro 1687-68, tutrice 16gali
ses enfants mineures MARIE-i
VICTOR, et CAROLE VIC
donmicilles chez leur tut
'raepectivement & g 6 e a
Quatorze et Seize ana, a
pour mandataire sp6ctal le I
VICTOR GABRIEL, son p
propri6taire, demeurant ot d
cili6 A P6tIon-Ville, identifli
numnro 1581-C, et pour av
Maltre Charlesa H. G. DAL
COUR, demeteu t A Port-
Prince, ideandfl6, patent et
po*A aux num6ros 2748-B, 6
et 5528, avec election de do:
le en son Cabinet gts A Por
Prince, 4, Avenue de Tar
(Charles Sumner);
La susdite vented a tT au
sae par jugement du Tribt
Civil de Port-au-Prince en
du Douze Janvysr Mil NeufC
Soixanto Dix, enregistr6, qu
honologu6 une dlibtratior
Conseil de famille des sus
nineurea tenue le Vingt -
Janv.er Mil Neuf Cent Sobia
Dix, sous la preildence du J
de Paix de P6tion-Ville.
La MISE A PRIX a. 6t
par le Conseil- de Famille
sommq de CINQ MILLE I
LARS ($ 5.000) pour parven
sla dit* vente qui aura liu ene
senca ou an i'absnee du sub
tutrur des saadites minenres
ment appel, le iseur Dan
St-Rode, propri6taire, dom
a Por-auB4rinc.
S'ADRESSER, pour tons
seignements, an Notaire Er
nuel Br'lson, sit d46ign6, d461
taire du Cahilr des Chary
A I'avocat soulignA.
Fait et r6dig6, A Port-a
ce le Dix Mars Mil-Neuf
Soixante Dix.
CHARLES H. G. DALENC

Messe de Requie=
W'anavecsaire
Mme Robert L. Denis,
Mme Robert Denis Ju
Mile Guylen Denis, M. PI
Denis, Mile Fabienne Deni
viteait les parents at amis
joindre onu s'unir A euax
leur priere A la msse d'ann
saire qu sra dite A 6 hre
mating n l'Egljie du SacrA-
le Samedi 14 Mare pour la
moire de Robert DENIS lou
gretti Epoux t Pere.


i a
du
dites
Hult
anta
Juge

fix6a
A la
DOL-
nir a
SprO
)rog6
5 dfO-
Icill6
ren-
mma-
3 on

Prin
Cent
OUR






hiliptp
a in-
m Be
par
niver-
ea du


.-~IY.I~-~U~)*~*-_; .ll~r-iLdiI~t-~T~ .4~);Y. .i-U~_;iIi;CLC~;


VI N Voyage, aJour at place aux Stad. pour
IA a CP Maod& os btBMn uma paix


COL ES u$ 3- 2DO
S0 LE 86meprix $ 100
4 me K s.
I 56me et 66me prix $ 25
dL. seha*l* 'zmeo au ame pria $ 10
de I'habiUement U l Oe. au 2Bne prix $ 10


- -


-* ao. V- a- ", P_


DANS NOS CINEMAS

S AU CAMTOL XM THnATU

iMax Mardl i 0 h. at 8 h. 80 Mardi a 6 h. M t 8 h. 80
ie RINGO NE PA RDO NIh M t& Odes 2.00 at 3.10
Ave OGuilano OQEMA.
dill- Entr GOd 22.50 et 4.00 MarcrOdiit h.* t 8 h. lb
GA TRAFFIC DANS LA TERRBUR
TOR, Avec Jack Palanco.
6t AU PARAMOUn Entr Gdes 2.50 et 4.00
n% A AU PARAMOUNT,
m6ri- Mardi A h h. et B h.
nu- LA BRIGADE DU DISABLE
e d Entr6e Odes 2.50 at 4.00 L u AutoCi
TOR Mercredl 6 h. et 8 h Mardi & 7 h. et 9 h.
td, QUAND L'HEURE DE LENFER AVANT LA MORT
yant LA VENGUANOU SONNBEA Entr e 1 dollar .par voitura
sieur Avec Marc Damon.
r EntrAe Gdea 2,00 et 8.00 Mercredi A 7 h. et 9 h.
por,- d -0 L'ADORABLE CORPS
lomi- DE DBEBOAH
o6 at AulluI IUMImU Entr6e Gdes 8.0(, par, personnel
LEN- CEMTR CULTURAL -
au-
im- Mardi A 7 h. P.M.
9898 ROSES ROUGES AMPORT CIM
mici- POUR LE FUHRER Mardi & 6 h. 80 et 8 h. 30
t-anu- Fntr6e Gde 1.20 SAIPAN
goau Mercredi A 7' h.P.M. Entree Gdes 1.50 et 2.00
itori- (A BARDE CHEZ Mercredi A 6 hb' 30 et 8 h. o
unial LES MIGNONNES LES MONSTRES ATTAQUENT
date Entr6e Gde 1.20 Entr6e Gdes 2.00 et 2.50
.en


Programme du Lundi 9 au Samedi 14 Mars 1970
Consultoz Votre Consellre :
LUNDI.............. 9h. it 1 h. & MAISON YVES MORAILLE
MARDI.............. 9 h. i 1 h. & 100.000 ARTICLES
MERBDI........ 9 h. & 1 h. A QUALITEX
VENDREDI........9h.l1h. & FOOD STORE
SAMDI............ .ih. hA h. p.m. EXPRESS MARKET
Et tous Lea Jours de & h. 1 5 h. p.m. A CASA POMPADOUR

Apaisez Ia, soi de vote Visage... Arec Skin Dew
de' HELENA RUBINSTEIN


A MAGIC CUIN
Mardi A 6 h. 15 et 8 h. 15
LE BRIGAND BIEN AIME
Entree GdO 1.20 et 2.50
Mercredi A 6 h. 16 et 8 h. 15
TOUTE LA VILLE
EST COUPABLE
Entree Gdes 2.00 et 3.00


CM OLYMPIA
Mardi (En permanence)
(Jour populaL-e)
NUIT DE L'EPOUVANTE
Entr e Gde U.60
Mercrodi (En permanence)
DJANGO PREPARE
TON CERCUEIL
Entree Gde 1.50


CmIN PALACE
Mardi A 6 h. at 8 h. 16
F. B. I. CONTRE BORGIA
EntreA Gde L.00
Mercredi A 6 h. at 8 h. I5
LES TUEUIR DE L'OUEST
Avec Richard Wyler.
Entr6e Gde 1.00


ETOILE CmIN


Mardi 0 h. 30 et 8 h. 80
M rerrdi A 6 h. 30 et 8 h. 80
SOEUR ANGELICA
Entree Ode 2.00 et 8.00


MONTPARNASSE

Mardi A 6 h. 15 et 8 h.
VIVA GRINGO
Entrfe Gde 0.60
Mercredi A 6 h. 15 et 8 h.
H OMBIRE
Entrne Gde 1.00


Cm UNION
Mardi A 6 h. 15 at 8 h.
LE REQUIN EST
AU PARFUM
Entree Gde 0.60
Moreredi A6 6 h. 15 et a h
SUGAR COLT
Entr e Ode 1.00


C-fB E&k0RADO
Mardi A 6 b. et 8 h. 16
LE CHEVALIER
DE PARDAILLAN
Entr6e Gdes 1.20 et 2.00
Morredi A 6 s t IL 15
LA DIABLESSE
Entrne Gdes 2.50 et 4.00


DRMVEINCINm
Mardi A 7 h. at 9 I.
r ItQUIEM POUR INGO
inta e .1 dollar par voiturea
Meeredi A 7 b. et 9 h.
L'ASTRAGALE
Butr6s 1 dollar par voitura

CINE SENEGAL
Mardi a 6 h. 15 et 8 h. 15
STEVE A TOI DE CLEVER
IKntrd, Odes 1.50 et 2.00
I Mercredi A 6 h. 15 et 8 h. 15
MAMA DOLORES
Entree Gdes 2.00 et 2.650

CINE STADIUM
Mer.redi (En permanence)
QUATRE DOLLARS
DE VENGEANCE
Entree Gde5 0.0

A VENDRE
Une mason situde au haut do
Ila Ruello Edmond Paul (terrain
Vautoor). S'adreaser b6 Mme Ho-
race au No. 58 de la meme Ruelle.

Avis de Divorce
Par le present avis, il eat g6-
Sn6ralement portA i6 la connaia-
sance du public, qu'en vertu
d'un jugement rendu en audience
publique par le Tribunal Civil
de Port-au-Prince le 29 Janvier
1970 en sam attribution civiles
de divorce la dissolution du ma-
rLage des "poux Louis Jean Men.
tor Joseph et la dame n-e Jatrie
Francoise Gertrude T1h6maque a
U t6 pronounce.
Lea formalitba legales rguli&-
rement replies, l'Officier do
I'Etat Civil de la Section Est de
cette ville Me. Joseph M. Oriol
a d6livrA, au sieur Louis Jean
Mentor Joseph l'expedition de
l'acte de divorce.
P-an.P.e. le 9 Mare 1970
Felix. SAPINI
Avocat.
Ruelle Cameoau No. 25











RHUM BARBANCOURTi RPUTiE DEPUIS 1862
I)PI 16 _


67" 640 ff c

[VOTRE .HOROSCOPE]
Par Frances Drake j


to.ua I uee eseee sods amJew do got". ammieecaedgs
do osa no aa spat emsksmw toon Io -posVaputta que 9~..
tsma~at I"e essta POWe domeda
Droit doe reprowduedlm totle a% peodtiUs rdaevwd
's'epridel Kitin Freatures Smdluestn DjeOsededt
cLX NOUVELLSTS&

MhERCRAs"'111 MARS WO7


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Ne suivas pan la foulo
.uasmd vos done do chef sont si
grand. Avec vote wxopdonnelle
lovaut6 et votre originalht, vous
forcz sortir cotte journey de l'or
dinaire.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Evitel uDe tendance A
l'lnd,ff6renee. Vous vous sFnti -
reo pi-u do choe davant de- sug
eostions proposees, mais 6tudiez-
Ies neanmoins. Elles peuvent so
rsvIler intnressantes.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX): Beaucoup de possibi-
litls d'amtllorcr votre situation
mnis il faudra lea d6couvnr voqs
ntme. Avec vos connaisaances, ce
disvnit ltre facile. Essayez et
vous verrez.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Journoe favorable
dann l'ensemble mais ne soyey
one imprudent ou neghlient a pro



Aujourd'hui

MARDI 10 MARS 1970
SAINIE FRANCHISE
MECREDI 11 MARS 1970
SAINT EULOGE
x xX
COIN DE L'HUMOUR
E PRES ET DE LOIN
Un rpre au flirt de sa fille:
Dites done, mon ami I Jai
l'imnress on que vous allez un
seu loin. avec ma fille...
Oh! Pensez vous, m'sieur!
Iai une cha-mbre de bonne dans
la auartier...
TOUT INDIQUEl
rhez 1'Acailler.
Qu'est-ce que vous me con-
",illez, comme huitres, pour an
cooas de baptlme?
Pas dh esitatmon. prenez des
marenneal
BON PREMIER
L'oncle, qui eat de passage. in
terroge son nevou.
SAlors! Comment ca va en
clause?
Ben, tonton! Je suls tou -
ours lo premier...
C'est trbs blen, mon petit ,
a;iterrompt le bon ouclt en nor -
tLnt son porte monnale. Vollk
une pitce do cinq francs pour te
4-,omoenncr ... Et tu as le pro.
inir idans toutea lea mntitrael
Non. Jc sui tououour le pre
rmler h me cavaler quad j'Y -
tands sonner la clochel
ESPCEE DISPARUB
-Jo voun at park du dino-
auro et du diplodocedo dit P Fihr
,* tteur. Tol, Martin. cite-mol 11'
somn d'un autre animal disparu.
Clibitus, m'siearl
Qu'eat-ce que c'est quo cout
.nimnal ?
--Cest l nom de mon chlev
aui eat mort hitter.
NOIRCEUR JUITSTlIIEE
Deux clochards se sunt asals
Lur un talus, el, oour u. reposer
un peu, ils ant enlev6 leours chaus-
-urcs.
-Ah Bent, constate l'un. Tea
plods sont encore plus noira que
sea miens.
Et alors? protested Fautra.
J'al cina ans de plus que toil
R1EN NE SE I'ERD
Un tourists examine la factu-
re qui vient de lui Atrae rcnai
par 1'htelier.
C'est sien cher... Et qu'est-
Sque ga veut dire, ca: paper
0n franc? Vous ne m'avez Ja -
mais fourni de paper I
-Mals si, Monsieurl C'est ce-
5tl sur lequel j'al faith l'additionl
UN ART QUI RAPPORT -


pos de d6taila. Suecis possible on
certain sectoura.
24 JUILI ET AU 28 AOUT
(LION): JLndance a oviter: ins-
tabilit6, gaspillage de vos forces.
Pas d'accords fait implus:vement
mais n'oublies pas que: equi ris-
que rien n'a oien. ,Accounnamaez
vos avantages et alica de l'avant.
24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE;: Vouj rencon -
trirez de l'incomntetnce at de la
mauvaise volont6 mais refrlnez
vote tendance A ltre oxagerd -
ment ritique quand d'autres no
vivent pas solon leur id6al.
24 SEPO EMBRE AU 23 OC
TOBRE (BALANCE): Affairs,
.ltvelopptnunt do mlthodca ct de
tactiques nouvelles sot favori -
aS .Examinez A nouveau vos i -
dees et yes plans.
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION): Influences
aml6lior6e pour alder ceux qul
ont de 1'6nergie et la maitr.se
d'eux memes. Arts, adresse et
routes activiths ncessitant de
I'habilet6 manuelle sent favor! .
8se.
23 NOVEMBRE AU 21 DE -
CEMiRE (SAdiITTAiRE). In-
'iluences moyennsta. Elaborez et
Le-cdtew un prosgraamme effieace,
debarrawa de se, pihge. Atten-
tion ausx details et. aux chiffres.
22 DECEMBRE AU 20 JAN -
V1ER (CAPRICURNE) : Ayez
une penae constructive et envi-
jKges totes leo eventualitls pos-
sibles avant de vous lancer dans
une entreprise nouvalle. En fait,
cette Journme seru propice sur -
tout aux affalres courantes .
21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU): Regarded
sous Iapparence pour leas solu -
.ions qui vous aileront A r6sou-
dre vos problimes, &A accl6rer vo
tre rythme. Bonue journ6e pour
ce qms concern le foyer et la fn-
mills.
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Conjonction excel
lente pour une action construe -
tive. Si des plans judicieux ont
Atl congus, ex6cutez les avec di-
ligence. Si vous sentez un ralen
tissement, modiflez votre ligne de
tir.
SI VOUS ETES NE AUJOUR
D'HUI: Vous Stes remarquable -
sent entreprenant, Iconome et
d'esprit pratique. Voas avancez
1&ndis que d'autres pensent enco-
re comment lea chooses doivendt
We t ftieos. 11 vous arrivera de
tomnmettre des erreurs mals toutt
vaut mleux que l'immobilli. El -
lea vous nselgneront Ml61anco-
lie et pessimiUme qui sent souvent
voa potnt- faibles. Mais vous Ates
un cnmp mgWn agrLbleo ct sympo
thique. Vous mettez tant de puis-
sance dans vos actions que vous
6ite, init6 4 monter haut et A
Lire absolument sfir at vos metho
des. Un paosse temph llttraire
ou musiael vou. oonviendrait A
mervoille.


AVIS
L'Admnlnltration G6n6rale des
Cantradtioor rappelle au Public
et Aux Propri6taires de Maisons
on partlculter quae I d6lal im-
partl pour le palemtnent de la Con
tribution Fonciere ci-devant Im-
pot Locatif et du Drolt de Fo.-
mage, arrive A 6chiance 1e 81
Mars prochain.
Pase6 ce d6lal, les Retardatai-
res seront paslbles de surtaxes.
FRANK STERLING
Directeur G6n6ral.


BRASSERIE DE LA COURONNE, S.A.


UNE



BOISOE N



SA INE



B ET



AGREABLE


FRUIT CHAMPAGNE

PAfPLEMOUSSE

ORANGE

CITRON

LIMETTE

RAISIN

BANANA

CERISE

CREME DE CACAO


-4


Un monsieur est invite chez un
ni quli habits un immeuble 'rho-
- Tiensl, conutteo-t-ll. Votre
fille prend des legoir de piano...
Ca dolt vous cotter cher?
Au contralrel r'at d6J pu
achowtr l'ppsr et W& amt
la moltil do sa vlez! -.


le Service ce% mdLt
Pha-a- esm asurmiL
MARDI 10 MASS 1970
CHWvALEBR
DU BOULEVARD ,
B J J Deomsan

DECES JOUR
Frantz Renaud ........ 2 .an
Jean Derice... ... ... sl a
Damlor BDato........ 8 .aB.
Ctlrmmio agetr ... 's anm
Amis mtavo ......... Ad
Judl;h Viaux .. ...... Bnuf


La fondateur do la soclologio
proclamo le droit- du pouvoir so-
cial au detriment do colui des In-
dlvidw, Enfin tous los coneepth
basa6 sur la force, la contrainto
et la soumisllon & I'autorilt 4-
talent baptis6s de r6alistes et
coux fond6s sur les principes
de llbertt et d'6gait~, d'idealls-
teo. De" v&noment. historiques
A r6percussion Internationale
comme la Revolution de 1789 ont
bouleverf ce Iesdes alnorales ot
consacr6 les principes du droit
individue1 et de Im'minente digni-
t0 de l'5tre human. Cependant,
Ils nont pan pu trancher do fe-
con definitive l s c ntroverses
doctrinalb. sur la question. La
notion de. libort Individueolle n
l'a pea emportisur celle do, l'au
torit6 social place par les Saint
Simonions dans la science ou une
religion nouvelle ayant la puis-
sance de contraindre sea adbh.
rents A observer i1 pr6cepto de
l'amour du prochain.
De leur c8td, lea socialistes
n'tailent pas d'accord non plus


sur une doctrine unique do d6fi-
nition doe droits individuals. L'6
cola fouri6rlsat fonda tout droit
our la libro association .On pout
reprocher & Fiurlor d'avoir oxa.
rd leI* r6lo at lao vertus dea pas-
alons humainoa, mais, leos objec-
tifae do son socialism sont logi-
ques et A la foia Justes.
Enfin lee vues de Proudhon
de Biran et do Cousin contien-
nent dese 16ments dignes d'etre
rotenus pour Ia formation d'une
definition parfalte des droits hu-
mains.
Les revolutions op6r6es dane
la structure industrielle ont cr46
do nouveaux probllMnes pour lea
d6tenteurs des pouvoirs publics;
tout en lea obligeant A r6fl6chir
sur la question de droits indivi-
duels. En d'autres terms la ques
tion social apparut sous un as-
pect nouveau. L'6nergie humai-
no fut avilie dans sa r6numnra-
tion et les preneurs de travail
ta'appauvrisaiant de plus en plus
tandis que la rentabilitc des capi-
taux s'accroissait sans cessa. D&n
lors, lea oxtrdmistes, partisans


UL PENSIZ-VUUS Oh LA quE SE
TAIT 1 1tI AtI Pt.. elv
fiutlf' r.19esBLI 5 ItiTS.


QILSt At- tA
LAIENI ISEfllN-"x OH0 II

SEPARR /AI A


comme on 'Australi. au inds, t
aux Etata Unia, an Inds, an U.R.
S.S., dana 1& R6publique. Sud.
Africaine. Lee banqu-, coopdra-.
tives font l'objet do dispositiat
des arrcths ou dhcrets. En Italie
plans la R6publique Arab*. Unte,
la loi fait obligation & tes leeI
d6tenteuro do. tarres (redlstri-
hubes) d'appartaenr A des coop6
ratives agricoles.
,Des prlclsions sont ex-
prinses concernant le rsle at
administration de cos organils-


Use bomfe noaweU
auni rjouira les
belles feumes
C'est la vented de la POMMA-
DE A LA MOELI DB
BOEUF ET L'HUILB DE QUI-
NINE do PINAUD qui m=ppvi-
me les pelliculp, fabi pour
les cheveux et stimulus la vie de
sla chevelure.
Cette merveillese de la Par-
fumerie aPINAUD 3 t an vents
aux Pharmacies Geffrard, Mont
Carlnel et dans touts bonnets
Pharmacies


teo. (Lote de 1960 sur la rMsorms
awratr). La durAs d. chaequ
unit, do r&Mitlaionn a #t fl-
xWe & vintt an*. Lea diff6renteo
16gillatlons cooperative n'ont
pan adopt one dtilnition ident-
que da ces insttution, La pre-
mibre en date precise: leo sociA
tai conxtitukes pour exaeer des
actiuitos r conomiquas indiqusia
ou antorlsel par eaf statute. II
nest pas rait mention de la dl-
nomination cooperative. La loi
Francaise de 194q sifiaitk ls coo--
peratives : e aftrepi-e 6cono-
mlques ayat pour bt d'sAo
rer les f=sdltloas ooecaopas
de leurs emsraa don't be nom-
bre eat illinilt. Aux Btat UnLa,
la loi Caper Voltoead de L92I so
lie anl :. des -types do aoclite
non pr6vuee par Ilglslsa
(antituatesi). Elles sont conid-
res comma des personnel mars-
lea at ella vivet lant&eMK an--
mun do leurs iaMbres an matb
re de production r loa bas des
conditios.saira t: Tout Soct
talre a drolt k un. oix dana lae
dlibNrathinma et oA rogoit po
plus de 8% comsm. iatr4t sur
son capital chaque aenna
(A .mirr)


du marxisme,, pr6chtilblent la En Union Sovf6tique, lem loin c
substitution du collectivism au cooperatives d'avant 1917 furtnt
regime capitallito. D'aprbs cei modifl6ee en 1884 par do. dA-
dorniers, pour mettre fin hcet cretse s rapportant aux coop6re
6tat do chosen la classes ouvrib- tives d'agriculture et de consom
re dvdilt accaparer avoc violent -mattoq; des arr8t6s do 1980 sur
ce le moyens do produire et pren lea exploitations agricoles En
dre d6fintivement la direction des Am6rique Latine, la premiere
Industries. Mais d'autres soclalis lot sur leos cooperatives en Ar-
tes plus r6fl6chis et plus hulaulns gentine date de 1926 et pride de
recommand6rent la cooperation cells de 1927 du Maxique.
comme la solution la plus ration Des constitutions de plusieurs
nalle de ce probl6me. En France, pays do cette parties du monde
en Suisse, on Angleterre, en Alle comsacrent des chapltres aux so-
magne, on pr6cha la doctrine ro- vi~t6s cooperatives. En Europe,
chdalienne. On l'enseigna a l'Uni- plus prciedment en Italie, en
varsitD. Des intellectuals suissej Suisse au Portugal, en Belgi-
comme Charles Seftau., o de- que, des inastluions du code de
rent m8ma des socit6 coop6ra- Commerce r'sLamnt les soci6ths
tives. Le role de 1'Etat, du fait cooperatives comme en Turquie
meme des changements oper6s deptlis 1956. 11 exists cependant
dana l'organisation, la former de des pays sans legislation coopd-
i'Acopomie et des id6es nouvelles rative. Cos socidt6s sont r6gies
r6pandues par les soioaliatej *'6 par le droit contractual. Au Da-
largit sans cease. 11 n'6tai p plus nemark, les cooperatives ne font
limit au droit re treint de e16g- l'objet d'aucune disposition juri-
f6rer our les affairs administra- dique sp6ciale. Elles ne sont pas
tives, ou encore do conditioner consid6rees conmme des personnel
les moyens de trancher les con- porales. Cependant, elles sont
flits individuals par dei institu- soumisea aux formalites d'enre-
tions A ce destinies, de ddfen. gistrement, quand elles traitent
dre l'int6grit6 du territoire, de avec 1e non membres et distri-
faire la gubrre eigter lea, tral- buent des excedents de recettes.
tes de paix. Depuis dtj& ds d6- C'est A peu pros la mrme situa-
cades l'Etat se 'olt assigned la tion au Norv6ge et en NouVylle-
t~che combien delicate de cntri- Zlande ouh lea cooperatives sont
buer anu d6veloppement des tech- traittes comme lea autres socie-
niques, de 1industrie en ,t6ail, t6s. Au Pays-Bas et en Sudde, A
d'acroitre le rythme de la pro- une epoque rbcente elles Itaient
duction et l'Ncoulement des biens 6galement confondues avec des
do consommation,' tout en empO socift6s en commandites, mais &
chant exploitation de la main- ibeure actuelle, elles sont r6gies-
d'oeuvre. I) est auasi sollicitC de par des 1gislations spkciales.
prdvenir lea perturbations stia- Dans plusieurs pays, les coop6ra
lea. Enfin par des meuree et tives fonetionnent dans Ie cadre
preintes de sagesse 1'Etat dolt des lois et ddcrets formant des
agir our la conjoncture conom disciplines juridiques pr6cises.
que. Lea cooperatives do consomma-
tions, d'habitations, de r6formes a
Entre lee deux extremes, les graires et de pecheurs font l'objet
.centristeos choisirent on d finiti- de lois aspciales h cause des diff6
ve, la cooperation scientifique. rences de leurs objectifs. Parfois
La premir-e lot sur leg coopera- le I6gislateur limited et fixe en
tives remote au XIX6nm .siele: mame temps leur zone d'activi-
cIndustrial and piovident- Soeie t6s. I1 exists galement des l6gis
ties, du Royaume Uni. do 1852. lations A l'chelon provincial
Elle precede les 16gihlatios. pru-
sienne et franchise de :1W.8 La
loi autrichienne donto l'appliea-
tion englobait la Pologne, Jeu e a 40 a
Tchrcoslovaquie et la Yougosla- 40
vie date de 1873; elle est suivie
par la loi Nderlandaise de 1875.
Ces 16gislations ont subi des .no
difications A travel -I teilps,:
mais elleas ont servi do modules
dans leur essence A routes le au-
tres. Elles constituent lo fonrle-
ment du droit coop6ratif. Aux
Etats Unis, da loi Ahlermain An-
tl-trust de 1890 bnentionue lee
soci6t6s cooperatives come de-
vant 6tre excludes du' champ de La vie commence A 40 ans"
son application. En Asie, lee lois dit un vieil adage,
cooperatives remonfant A 1990 et C'est vrai si vous ecartez tou-
1904, come le t6moignent les te possibility de constipation ou
l1gislations japonaises, e.t indien tout commencement do Rhumatis
nes servant de ohodleos aux" dis- me en pregnant lea petits compri-
positions des decret '-tir la ma- ms, de G. S. Tablettes ou les
tiar or les. a i .e W. L. tablettes, ou encore le fa-
'meux Brooklax laxatif.
Commerce dao Borno, 4 isle. Ne loubliez pas : G.S. Tablet
Ceylean et fal nyen aOt.dn s tes ou W. L. Tablettes ou Brook
les paystfaisnt partie'duCom lax, l'incomrnparable et agrnable
monwealth Britasnique. En Afri. laxatif en tablettes do chocolate.
que plus pr6cisnent on Algdrie, En vented dans toutes Pharma-
In premiere lot sur leo crddito cies.
cooperatifs a Ut6 publi6'eo en 1894


EST SUPfRIEUR PARCE OU'A TRIPLE EFFET






SOTr ANT SUIR TOMSTESTISRTIE1
--6u covps,
FA17TMA IGWRJRPar r/n7onde,

D =CN de's NAE ci )?AttR
-activation eoa i-s -;d.,,afion de,


pt


COA"'TRA Ee-
e e b1enbbascaleal l
esbin 3 maye ksth6r utiques
L E ,M A S s G E E I ) T
LA CH EUR.
/L'IRRA,,DIATfO
MASWCOUIOFAIT i4AIG8IR ElACTIVE CIRULATM OII 5SA9O
-fve, kXASSOCHano, ien b/ot
AMA ISSE NT RAPIDE
Dt5 OXICA ION, TOTAL.
D& E NTE I MAD lATE
cLvi I~tL COMELnT f1 2 130 Vslts
GARANTI UN 4N k8220-230 nssss 3.600e
aoso dolean s ted s o asdss 2 on ro 2hb

Dbitribiteume
Joesph C. V~lm6 et Co.


M/V RIBERHUS, Vey. 6 1 Mi w

' M/V .WILLIAM EXPRESS, Voy. 76 9M iS-

MI/V JOHNNY EXPRESS V Ty. a85 sIamemI


M/V ,,RIsaKndUS.
M/V ,WILLIAM EXPRESS.
- :MIVI.AYLA EXPRESS.,
M/V -JOHNNY EXPRESS.
M/V ,RIBERHUS,,


Voy. 7
Vy. 77
veOY. 47
Vey.86
VeIM


a&I9

Wwn390

34tmwep


atollf, TD AS LAISSO" H"ll OHi LA LA, aNut NE
I. It i ot tot h, A 1.oyIW P FM
PUU.R L BHIUUL 50 Alt REARu


L'6tat et le movement coop6ratl.

(Suite 1o la 1te page) e


Agent : DON MOHR SALES CORP.


CQs-mbre Frlooriflque disponMie 4d hoWs go

ROGER $A8DPNE
Plu Gdlrurd A: Iin
use. 5.a1dm hoWMARTIN


L IBandes Dessinees du ,Nouvelliste3

^Btionci1


_ __ __ _~__ ___ _ ___ __ ______ _C __ _ ____


_ _ _ _ __ _______~


I


~L1... 11. 1111~:---- 111. i ~I _L~*~-IIII~L~LI*d~LlOhCllsT~~jLYL~ -T -- -


MARDI 10 7A4 S 1A o


~w ~ormtla~h


Po'um T ffTM5TS *I5DIC-AUJL aU THCUIQUS
CELL. 1/'E RqC~ATISME, OBtS).T4 LUMBAGO, ARTfIRITISME
D BEETUR : SRIQESET HEPkA?IQUES -CONSTIPATION,
.TROUBLE, CIRCULATOIRES, ENVAHIiSSEMENf GRAISSEUX, etc.

'MASS'00G 4re ec-t~zqe


0 ^


J,


A19Q







r w


MARDI 10 MARS 10O0


L.a rhappli de lit. Alenisro
1 tio 69 is 18A10)muf I-
614 fslernaont oonstrulLt par sea
oina Lo piro BENOIT ful un
turb lr*s dn slaiquo. II dilani-
isa an l In I8 rest.r daim sli
3Jw. 11nat A 1i mtourunt 80 Si
Alis tanr Pu milieu do lso oarenti

'nri diaotn do Mgr. LnG OUA
Zf.1, Archavtquol d Port-an-Prti
-o, I. |>v Athmas GtREAOH ou
nA io I^ CroAx dII Bouquots a 6
ipt .nmml = an marine tirl 4 $to
An ti ti rslnplacntount dnu mpro
1IENOMT. 11 pa9as 15 annines I
la i de d a paroisne on failsnt
ii lh.rs immnase i lit popula-
tion du Morne a Tuf. I'otalt bon
dbvou6 et rhanltable. Le chanol
ni OREAOII datt la to lrolss
uilnli belle chaledllo rgeq dana
lo quarier de Martiasatilt dedlte
A Ste BERNADETTE. Cotte chit
polio devint paroisne on 195I. Le
ben pn CREACH retaura 1'6-
gUIs, changte Ia mobhiler. Du-
rant sson miniature A Sainte An-
ne, Mgr. LEGOUAZE fit don A
l' iglis d'une rellue do ea van&he
Patronne. Le p4ra CIRACH de
misstonna sa santO tant devenue
prceaire. II prt sa retraite a
Pition-Ville o i I meourt en mat
1967.
Le 25 Mai 1948, lo Chanoine
Emmanuel KEBREAU a 6t6 bas
taller par Mgfr. LEGOUAZE cu-
r do la pareom do Ste Anne, il
an eat le huitoea cnUes La c6r6
ndonle d'inetlation a nu lieu en
pr6enoe du miniatre MANIGAT,
dea chanoines BELLECG Vicailr
GPn6ral de l'Archidiochse, SAlT-
VEUR. curt do SL JOSEPH. RI
- CHARD, cur6 do la Cath&lrale,
BLOOU SOLAGES, PAUr: DE
IANDHEIR et d'une fouled de
pltaroissleons venuats do tous Its
-ilnas de lIa captale.
L, proN KEBR EAU a r6alisi
unt bon travail dane tous lea do
ainaies. Au point de sue spiritual,
le nombre des offices a augmen-
it : Inaesss, nfissions, exercices
de pi6t6 etc... Dans les hauteurs
de Bolosse, il fit lever une msa-
gnifique chauellne i Notre Dame
do la CGARIDAD. II restaura can
plitement SL ALEXANDRE au
faubourg SALOMON. Un collar -
ge de tflles dirigh par les Soeurs
de Ste ANNE fut hgalement cons
tru;t par ses soins. Tout a &t a-
m6hliord, grice it- son dynamOs-
me : les statues du chemin de sla


AU MONDE CHIC
Saisit toujours lheureuse
occasion, celle d'annoncer A
sa prestigieuse clien.6le Far-
rivie des articles suivanta:
issuess frantais pour robes,
)roderie, batiste, linon, opal,
noile de fil unie et imprimre,
ergal, oile de fil A drop etc.
sans oublier des pyjamas
Spour infants, oreillera, et
Sdrapa de toutes lea dimen-
,Ion3
Et c'est superflu do vous
parler de cesa confections et
ar.-iclc pour BEBES.
Pas de joll h6bh( s'll ne
.'habille pas
AU MONDE CHIC
Itue du Magasin de I'Etat
89.



A VENDRE
Une inalmon sitlu6e it la lhre
( il 3- lii -latenuf (Martiasant).
Pourttl- toau ronseignementsa Wia
dro ser aut Ateliers du Journal
(,u it ]a .l'it- f-itub teuf au No.
2O big. ? -


croix on1 id riLurdo, lanuel
t in amutnu ata.U do liglls
ant D4glonmnt *ubll dos unsiiITin
ittn. hLUn. orloge Afu- lItnSlHi
au efear, t- gre-Ade argues vin
rmat masamwr I'Aolt dn hAr&eto
seoulsi caiao populahro- qul
rand beaucou do atrvice Ia |>o
pulation fut fond6o. 11 at In pro
re.mr curA do Ina iroisso ot do tout
Prt-au-,Prino iA liltrodulro le
lattC T dana 1EgUo avant lo Con
vile. Jl d sona 6galasnnt un ta-
or auxb oeuvre d'AGTION GA
THOLIQU.
Lo 18 Mal 1967, la Itro K.E.
lREAU a l 6t Tlovu au rang de
IAMERIERI SECRET de sai
SAJNPETE I cause de son dh-
vouamnent, son Ilo spoatollque,
sa jutkcee dons la v6rlt-. A cotta
occasion, unoe belle c6r6monie re
lilgicuse out lien a la Baslique
Notre Dame sous la priesdence
d'honneur de ,Mgr. l'Arcelivquc
anRiatA do son Auxiliaire Mgr.
DECOSTE, du clianoino Albert
DOREL1EN, Viceair Gen6ral
JEAN-NOEL etc... et" des Mm-
bres du Gouvernement de pla R.
publique.
Mgr. KEBR'EAU est un
grand Prolat et un grand Hai-
tien. Nous lui souhaitosa do res-
ter longtemps encore parmi nous.
Pulste le Dieu Tout-Pu-ssant b6
nir 1s efforts, ses jours, et pro
longer son existanoo.
Nous no saurions lernminer
sans oulignor lo boau geste, dont
il eat couturier, du Pr6sident iA
Vie do la Rpdblquequ q a fait
uni don substantial a la Paroisse
die Ste Anne, A l'ocuasion do son
Centenaire.
G6ra.rd MAISONNEUVE, Meonm-
bre du comitA6 do Propagando
pour lea festivibos du OENTE
NAIRE dI la Parolsse SAINTE
ANNE.


Allo Public de
Port-au-Prince!
Allo Population
des Provinces !
OUFI C'est le Scri ue vouh
poUssere o en apprenant que
TIONa vous sera pr6sent6e au
Rex-Th6itre vendredi 13 mars
t 8 heures P. M.
Conne Monsieur tout le mon
"d vous avies envie d'applau-
dir 'CONDITION CE CONDI
TION> males pas dans une at-
mo nhrre surehauffce.
Eh bien Rsjouisez-vous
car le T61tre National Populai
re vous donne pleine at entire
satisfaction en vous pr6sentant
au Rax-Thittre vendredi 13
mars (CONDITION CE GON-
TION la seule qui, en Haiti,
alt tenu l'affiehe si longtemps
et qui la tiendra longtemps en-
core.
Soyez au Rex-Theatre+ ven-
dredi 13 mars h- 8 heures prdci
ses du soitr pour dcouvrir,
vous aussi ce qui vaut & oCON
EDITION CE CONDITION,
son gross suoc-a.-
En lever du rideau : LA FO
LIE DES MARIS qui analyse
magistralement ce. sentiment
qui torture plus d'un : la jalou-
alal
Le rendez-vous eat au Rex-
Thihtr e vendredl 13 mars A
R heures P. M. avec Mmne RE-
NAUD, Mule ROCOURT, MEXI
LE, GCd-ard UTLYSSE, Edith
RAYMOND et PA THEO.
Entr.c 4 $ 1.50 0.G0 et
baleeon : 0.40.
Lea tickets seront en ventsc
au Rex-ThbiUtre des jeudi main.


Centre Medical 27,
Chemtin des Dalles
Cinfirence du Moicredi 11
Mnrs 1070 h R h I'.M. : ttuptu
re e vai'iccs'ePophainienners', par
Ih Dot-leurp! Symplinr llountinta
-t Grard I)D' Pierre.


Em l4'este anm Magaslr4. Fou~ad A. Maui ra

eta Ae 0tl


Actualit~s htrnadidn-ales


UIA CehtenafhRIrTigieu'x-
( suite)


TEINTATIVEB
I'ATTMNTATS A tINNIrl
MUNICII (AlrI')
Douxe Iibrnba Itioe nllra cou
plbes & ira plies AlhriqUao Ot
ies isnli veiniteli d'horlogeria.
anst It6 0 6convertos, ro martin.
uu Tribunal ie Munich., au en
tie do Ia Caeiitalo ab arolme. U
le rnilluto a in6 uoivrle.
Iln. iun tlst6 amuos Imporlan
n io fuel a. d'autre part, 6th
renvirm/ dana sun garage sou-
terrain. soins on grand immeu-
Ih ,I Ii, vlll., an vue, sembio-t-
I.I ih, Irovoquer un Incondle. La
iole n aindlqui qu'eolle recher-
chiilt nun indlvldu qul a 6tA vu
alors qu'il quittalt le garage.
Deaux nonrrlces ayant contentu
lo fuel ont th d6couvertos. Cinq
locatairos isra.ites detmeurent
dun s cot lininmeuble. La police ba
varoise n'exclut pas J'existence
d'un rapport entire cette affaire
et cello do I'incendi;P criminal
qui a dltruit, le 13 f5vr:er, le
foyer des la conmmunaut juive
do Munich oih 7 personnel a-


vaientt-rouv6 la mort. Ocnlrte d oltr p la de
celoa amcigeeiae d o d ie of
I I fldoment Ie relations consau-
LES U.S.A. FERMENT ULMa* n as RIs& oddele pu
LEUR CONSULAT a e Rebellev, I & ble
A SALISBURY (Rhod6sle) des fet tre do consulate s
LONDRES (AFP) lmtlnt Saret

La decision des Etat Unis de L'Itall et lea Pays-Bas vien
aUit tonetouri d' noncer lour
fertmet leur Consulat i Salisbury dclon do.asi oI'rxewnple
a 6t0 accueillie avec satisfaction des at-Un.
h Whitehall o elle eat conaidh- Totsfalos M. Adems Wie-
reo coemme un geste amical, it A l m iul des Pays-Be. A
l'6gard do la Grande Bretagne, Salisy a dclar6 mardia
a indique un porter parole do Fo- I'A eP, quo Ia Minmon No6rlan-
reign Office, lundi soir. dala econtlnursalt doe fontion-
Cette decision etait attendue a m lr en Rhabdie Jusqu'a la ril cep
Londaresh la suite des Interven- ton do intructions d6tarthes
Lions diLscrtes et rhp6theo fate relatives aux operations do fer
A Washington par les dirigeants meture. -
britanniquea notamnmant 'MM. Cettoe situation pourra 6ven
Harold Wilson et Michael Ote- ttuellemenTi soe prolonger jusqu'
wart au course de lour voyage au milieu de la semaine. et il
aux Etats Unis le mols dernlar. t poslsble que notre depart ef-
On espdre maintenant dans la feti n'ait pas lien avant plu-
Capitale Britannique quo leU euen emainae a-t-il ajoutk.
pays ayant eM e des bureaux Slonm lee observateurs lo-
consulaires it ? iibsury suivront aux, il est fort probable que
1'exemple d es Eta. Unis. 'Allemagne Occidentale et l'Au-
X x t triche Mobostent le pas.
r dattbtude finale de la Fran-
II y a actuellament en Rhode- so at do. lat -Groee demeulare-n
sie un miller de ressortinsants aon uspin. -lon eat. i de plus
amricains, pour la plupart de*s so~A~frP .iste dns lea nm
misionnaires qu i pensent i res- son t ace llm ntosles lene
ter sur place. Le gouvernement de rei. dcritd atten
am6ricaein tudie la possibilit d Lae dpro. .tant consulatre
d'etablir des points de contacts dIe tmear M. Gdelas, a affirmed
pour ceux qm pourraient avoir mardi n'avir encore recu au-
des problem it rgtver. cane Instruction de son gouver
A ce sujet, M. Rogers note nment concernant l'avenir de l
dans, sa declaration qu'il tessaie- Mision Frangaise a Saltbury.
ra de conclude des arrange nenta 3 a toatafois donn6 A enten-
qui permettraient aux rmsortin- dre qu'f ne s'attendait pas ia
sants amtricains de recevol r lo- annowce d1une d6ciamio finale
clement une aide approprilee, Paris avant la fint de la reu-
cello-cl h 'ajouteralt aux oservi- Wlon du Consele de shcuriet ce
cen que fourniront les Conaulats Lear.
amiricains desa pays voilnsf.s L'Afrique du Sud ot le Por-
Au moment de la declaration togal lea deiixs partenaires de
d'ind6pendanse de la Rhod6sie, Ia Rhlodfile dans la Communau
les Etats Tnisu avaient r-duit de ;t6 de I'Afr1t e Australe 27 h six le nombre des function e or, sent actuellement les deqx
naires affect-s au Consulat g- saeuls pays dent on puisse dire
n6ral. On rappelle deautre part aVe um quaSi certitude Cu'lls
de source officielle que la pr- manaitdedront laeurs relations
sence d'un Consulat des Etats vec le rgnme do .M. Ian S9ith.
Unis A Salisbury ne constltuait
nucunement une reconnaissance
offiielle tiu gouvernement de M. I' lln rfatiO de
aul Smith par Washington, la I ltM l
Couronne Britannique, commtaast ]t de'a ru eds
rappel M.. Rogers, constituent A I -t tMW t M oderne
'sautorit. re.onnue par leos Etats de Commecee
UniN. e c e
.esn Etats Unis oant inform rr- LA lundi 16 Mars coorant 3
co'mmernt les pays qui ont des course intenaif8 seront knaugu-
Consulats dana la Capitale Rho- rI & ]'INSTITUT MODERNE
id6sienne, In France l'Italie. lea DE C COiMMERE :
Pays-Bas, lo Portugal, l'Afrique L- Un cours Intensif de
du Sti lan Suisse, la RB6publique cottptabillt am6ricaiie.
Foderqle d'Allemagne, de Ia for- 2.- U course Intaenaif de sst
meture de leur Coeaulat. noraphle.
TLes finvestissementa anericalns n course intensaf de
en Rhodiste s'elevont a AS6 mil- actylographle.
lions de dollars. Quant au con- Gee court dureront 6 moist.
mirceo Am6ricano Rhod6sien, il Lea atHem- recevront leur di
t,,t infprieur actuellement ita un ps1me11 14 Aoflt prochain.
million de dollars par an. II con- Pour *utn ronseignemeni
siotp principnalement en produlte s'adres-er A &INSTTTUT MO
Pharmiaetiques et en materiel I[RE E DE COMMERCE Ruel
"ducartif le Berne No. 21.


xxx
INMARCHES FRANCHISES
A BEYROIITHI
EIT TEL-AVIV'
PARIS (AFP) _

Les deux d6marches effec-
ItAes par les Ambaseadeura de
France A SBeyrouth et t Tel A-
viv, MM. Bernard Dufournier
et Francoul Hure tradulsent
l'inqui6tude quo cause au gou-


Retraite annuelle
des anciennes du
Sacr6-Coeur de
Turgeau
La Retraite annuelle des An-
ciennes du Sacr Coeur de Tltr-
geau sera prichie, lea 10, 17, 18
et 19 Mars, a 5 h 30 p.m. A la
chapelle de institution par le P6
re Baudry des Cleres du St Via-
teur.
Le 6 i 8 est fixh au samedi 4
avril et se tiendra cAux Cosa-
quest. La cotisation esat de 3 dol-
lars par personnel. Les inscrip-
lions sont ouvertes.
LE COMITE.


Coll~ee international
des Chirureiens
La Section Haitienne du CollA
ge avise leas confreresl que sa rhu
union annuelle aura lieu le mer-
credi 13, jeudi 14 et vendredi 15
Mai 1970 au Centre M6dical 27,
Cbemin des Dalles, dis 8 heures

Les confrtres, Inembres ou non
du Collage International seount In-
vit6s a prhsentar leneu travaox
et A noua fair connaitre learsn
smjets entire le 20 at le 80 Avril.
Ceux qui ne pourront pas itre
preatent peuvent envoyor on
travaux qui .os- lu 1- par an
confrtre de leur choix.
Constant PIERRZ-LOUIS
s MoUla-


LA DIRECTION


vernr nt frAngalK la liat eon
*u Jiofn Oilt,..
A Bearouhu futetha-t-on dans
lIn milieux dIploMRsUe la
Framo, a a w lr k
unC otsaomi M m||kilt pour
de@ IpIruveb qi'Al ladure. La
Liban me trou an ofi t pri
*ntre douec- feaxz I'actlvlta do:
mouvmontB do tr14U00 pales
Uinlonsa expoae I IAbM aux ac-
tions do ro e-16m4lle isra6ilon-
C'estl an doute pour priv
nitr d teUes lnltlatlvm 1sra6-
Ilennes. .time-t-on dasJ loeI m
mae Millux, qua x 'Ambasadeur
do P-rance a Tel-Aviv M. Fran
oIs Hro, a a recu Inatructon
du gouvenamont francais de
donner au gouvenoinent i ra6,
lien de conuils de moderation.


LBS BRMBTUREs.
DE CONSULATS
EN IRHODERSIE
SAJUfBURY
(Rhodole) (APP)


a la capital come on l'espi-
Sfait. Cependant lea pourparlets
vont bon train pour que ce club
-m produise au moians en un
-match contra notre Silection
nati=oale A la fin du mois d'A-
vril. Le Chelsea figure parmi
.I'lite da loot-ball de la Mere Al
bion etoccupe, cette season. Ia
troiai6me place au dlassemant.
du Championnat de la praemihre
division Anglaise., Son souvenir
t encore vivace chez sonous et
il mra un oppianat de choix
pour nos Internattonaux.


HAITI --ARINIDAD, HAITI
SURINAM. HAITI ANTI/
LES NEERLANDAISES.
La Trinidad Foot-ball Asso
elation, par l'entremiae de Son
Secrhtalrne G-enral, M. Eric B.
Jamea, M B E qui est hgale-
ment Consul Honoraire d'Haiti
dant son Pays, a Invite notre S6
election Nationale Dour usne tour
nse quia d6butera d'abord- Tri
nidad. Dansa ce progr-mmesont
egalement pr6vus des matches
A Surinam et aux Antilles .Ner
landases.
Come le fart ressortir cat 6-


La reception en ...
(suite)
lea cieux. Sa tache a-t-i1 dit,
n'a pas ht a-kei et il s'est -
heurt6 non seulement a l'im-
compr6hension de certaines au-
tres Ob6diences des Etate Unis
mais mme A des menaces de
leur part. II rencontre / en
cela le cotncourn appreciable de
la Grande Loge de New Jersey
qui travaille egalement h ecar-
ter les barritres de routes sor-
tea entire lea tommes. II a ajou
t6 qu'il appr6ciait la chaleur de
la fraternity maconnique ai-
tienne, le caractnre hospitialier
du people haitien, qu'il a WtA
frapph par le cer6'monial execu-
tea ana ea6saence et on son hon
neur au Temple du Grand 0-
rient ou ii a at6 reu au son de
i'hymne national do son pays
et de clui d'4aiti ex6cubea par
la fanstse-' maconnique du
Grand Orient. I] a apprhei6 les
executions de la Chorale ainsi
qua leas paroles j antes du
Grand Orateuw Rodrigue Maca-
joux du Grand Orient d'Haiti.
II a port6 le toast anu bonheur
des 6poux Carnot Adrien et hi
la r6alisation de l'idial de 1'u-
niversalith magonnique.
Le Grand Maitre Gosnell, sa
fem'me, le Grand Secr6taire
Walker et sa foamse quittent
notre pays ce asoir par le vol
de In Trans Caribean. Noe meil
]eurs veux le s acromnpagnent.


AU CAPITOL
Aujourd'hui Mardi 10 Mars
i 6 Heures et 8 Heures 30

UN WESTERN EXPLOSIF

Ringo ne Pardonne Pas


.
























Avec : GUILIANO GEMMA
et avee la participation de
SOP.IER.AUMIER
JACQUES SERNAS.
ntree Gdes 2.50 et 4.00


EN B

nOM (AFP) -
Lea ngnoalatlone die Moro
pour rnurm I* osWe rsm meesnt -
euntlnu nt dans uno atmosphi-
re do poamlmlme,
VIENNE (APP) -
Aggravation dIu diffsr-nd on'-
tro Momou at Bdelgream
LONDRES (AFP) -
Aprts l'attestat contra Ma-
karlos dix arretatlona & itChy-
pro.

ATHENES (AFP) -
La campagno pour ['Enosis
reprend dana 'Is sang.

MOSCOU (AP.P) -
La beauty4 aveugles de Pas-
ternak publiU presquo. clandes-
tinemont en URSS.
BONN (APP) -
EBn face du d'Ulbrich








(suil


Football
DECLAkATION 'DU
DIRECTEUR -TECHNIQUE
DE LA SELECTION.
BRESILIENNI .
RIO tIE JANEIRO (AFP)
Joao Saldantra, Directeur
Technique de la selection br,-si
lienne de football a inf -r0j
dans in article de press des-
tins aux nuropdens qui d6rent les br6siliens come des
sauvages qua le Brisil et a'Ar
gentine ont dispute deux mat-
ches de football dans lesquels
on n'a enregistra pratiqiemeift
aucune fate.
La selection argentine est res
pectable depuis 1912 a dit Sal-
daiha at le Brisil s'est aussi
depuis longtesmpa impose .par
un football excellent.
Si les argentins ont gagni- le
premier match c'est parcel qu
r-ellcmeit leur football eat de
haute classes, nous avons gagn6
le second facilement par 2-1.
-1 a conclu en distant que ce
n'est nas une chose facile de.
vaincre la election argentine
qui profess "le meilleur foot-
ball du monde et nous tenons AL
attirer I'altention des europeens
li-dessus.


Les declarations de
Maurice Schnmann
(suite)
le Ministre de Affaires Etrangit
res. Sur ces "problmea, a-t-il
pr6cis6, la position de la Franca
na pea change aprts le voyage
aux Etats-Unii.
M. Schumann pense que M
Pompidou a atteint, aux Fata-
Unls, 1. but qu'il avait recher-
ch6 ; exercer sur les relations
Franco-Am6ricaines un effect do
stimulation et de renouvellement
11 cousldhre que ces relatsona
Jouent un r6le plciflque dans la
Politique Aaoheicalne.
A propose de I'attitude des Juifa
i 1'6gard de I'Etat d'Israel, le
Ministry, interpr6tant la pens6e
da M. Pompidou, a d6clar6 : til
nest pas possible d'aoceptor
qu'une faction de l'ophion natio-
nale fasse acted d'allgeance A uns
autre nation, co qui ne saurait
exclure l droit des Frangaia,
Juifs ou Non-Julfa, d'affleher
leur synmpathite i 1'gard d'israel,
II a on outre rdeffltrm6 que cLa
Prance rhpudiait tout prhjug6
ractste ou tout antiahmitisma.-


MANIFESTATION
AMERICAINE k
BEYROUTH
BEYROUTH (AFP)
PrOs de 300 caioyni.a anmei-
caina r6sidant au Liban ont ma
nifest cei mati.. devani le siege.
de l'Ambassade des Eta-i Unis
en aigne de protestation centre
la potitique pro'- isratliene du
President Nixoh.
Hoamnes d'affaires, diret-
teurs de sociit6s, ont defilA dana
le came sous lea feneares de
l'Amnassadeur at' e sent dis-
persds ensulte.


Lieue NatleOale
'Hvlltne Mentale
La Ligue Nationale d'Hygio-
ne Mental invite ses membres,
ses amisa t le public en g6n6ral
a une table ronde qu'elle orga-'
nise i I'natitur Haitiano A-
mericain le mercredi.ll Mars
1970 h 7 h p.m.
Cetste table rondo aura pour
theme Lta Relations Entre E-
, ouxj, et sera anime par Itc Dr
Legrand --Bou. .


Avis Matrimoaal
Le soussign6 avise le Public
tt le Commerce en ghnhral,
qu 'i neat plus responsible des
actei e son 6pouie Mme Andr6
St Val nee Elvira Nestan pour
cause de d6pranatiozi et aduilth
re, en attendant cu'une action
do divorce molt intentee centre
elle.
Port-au-Prinece 10 Mars 70.
Anadrd ST VAL.


Invitation
Lea families Pauyo, Paul,
Latertue, Lacruz priest leurs
parents, allie et amis d'assis-
ter au service funsbre quih sera
ce6lhbr6 en l'Eglise du Sacr- -
Coaur de Turgean le samedi 14
Mars A 6 h. 45 a.m., T la 'm-
moire de tous leurs parents,
grands parents, fr-res, cneurs,
uncles, tante, cousins cousi-
hes, parrains, marraises et
tons lee membreas dfunts de
leurs families.
P-au-Pc. le 9 Mars 1970

Carnet Moudain
Leos poux Guy AUSTIN, Ma
dame n6e Marguerite Lamant,
sont datm la joie. Leur famille
vie~ qd'etre a-ugmentke d'une Jo
lie pouponne, haeurshsement ar
rivhe au monde le 17 fhvr. tier
enter h clJewish Hospital, de
New York.
I/enfant qui pese 8 livres est
prhnommee GALIA, sur une
heureuse suggestion, de sa tan-
te Mile Marte Chimn;e La-
mast. Elle se porte a merveille
ainst que sa charmante maman.
Compliments aux hnureux pa
rents et meilleurs voeux tI li ne
title Gali.


Brendt propose toph an au- Aqutn t m do ae W To
x rx lbro av le plum dt iat. Au
tl, Aquin 6talt v6ritablement
PARIS (AFP) an liles, lo v .adrdl 0 Nue
Manniahp BSchmnann affirm courant & to'oe-asl lie It Bt-
quo Il liglmne Ilnd6pendante do Thomas, patrol -. ,.
Paris MOt un point d'appul pour Cett fate a d'aIlou" towiai
Ia polltlque amirlealne. Tou- lien A toute aone sM"b d-WS-
tu Ia rono mdilterranainno no nt6sa & caractre taut rlisitelix
dolt pie devenir u dn Mtre ewAu| quo sondaln. Use ma e oYoo-
don rivalit6s entire les Orandeos lbree a, a ceatto oceatol tf di
Pulaances. toa en 1'honneur d Son Eoallen
x x BPresident & vie de la Re-
-publlque at de Madamo PFrain.
VIENNE (AFP) g s ols Duvalloer. .-,
Lee n6goclatlons Polon-A. A l'lisue deIa csrramonle un
made : un paquet ropoos grand meeting rennsslult Par
par Bonn aux polonas : la la Place d'Armee one fdulo icon
question de 1'Odet-Neige serait aid6rable. Parmi lea num'nreux
lihe a cello d, million d'alle- orateura i y avoir port la ps-
mands qui vivant an Pologne. role figurelit le DdptAP Oyide
x xx Baptiste, le Prfet Enoy MI-
HONG-KONG (AFP) chel, la Presidente de la Com-
Le Pathet Lao offre deo ngo- mission Communale d'AquIn
cier. Mme Victor Derand et le Corn-
Smalssaire do Gonvernement-prte
le Tribunal Civil doe etle Jurt-
diction n.aitre Destin Jean-Pier
re Tous ont port t'accent mas
Ila politlque constructive de Son
Excellence le Docteur Franctei
oDuvalleo President It viade de a
SlApublique.
aLe dimunche suivant apras la
messe solennelle prktidae par
te) a e Cur6 deola Paroisse le Rhv6-
minent sportif, lea performances rend P re Burel 6ssistA de ses
Ga non Joeura dane (a phase pt-h Collfgues des ParoisseO environ
dloioiiire de Ia Coupe d ponde srnantos. C fut I'a grande Para-
lan ant mis en vediette'sie cc ie des VSN t hlaq elle assists
ciecst oat lane prestatio da tafoulen des grinds ojuurs ob
Paysirciiela pitation dana3 Fen remarquait, entire autres, le
Pays arfilids s AsConflh- Sous Lieutenant Antoine Am-
lion du Nord-C tre nrqe broise et MM. Dlano Chhrubin
et des Caraibes seralt appr6 i c a
par las sportifs trsldado, Ldu- t Andr a Louis. ton
Sr 'n, curacolaQ b at. aru- fut l o grand diner offert nar
o. s taIs Mairesse' Mmie Vietor Du-
LCmpoqu.lWaoe.pr'opooe 'at rand, diner an.coo-s duquel lea
Comma on is- onstatet- no participants en grand nombre
t1e Foot-ball po .solisdlt mar qurent Kopportunit de mmagni-

cie icodant. 4 l ij fiber dans use ambia s... .
m ohe uen1910~t -s ew aa-a- ri6e l'teuvre de paix du Prthi-
cun dounts atteolat on 174. dent t vie da IsR nlT.
xxASSISTANT.


ZORBA LE GREC
AU CAPITOL ,
La Direction de ceit-, alle
prfiente de jeudi snneincdlt ic
cette semaine une puisante atnlai)
ration du cinema, GREC. district
bui par la FOX :
ZORBA LE GREC
Nous tenons peut trt liti ,
omeilleur film du crlbrec nmettur
e-u scene MICHAEL CACOYAN
NIS. Jamais encore oans .t,
oeuvre une apharente dswainvtu-
re n'avait mnsqut uae at-l. rk
cheese de signification, ni nu-
utnt de rhalisme dun ieste ict il
l'ame. Le. film ape present on
me le spectacle de la vie ci.er s.es
heures tragiques, seas amours, st.-
disirs. sea tchecs et succts. El 1.
apectaicle est beau, troimphant.
fhcond du moment qu'il est oun
rouillement de vie. Dati nsa cett-
puissante vision du cindma Grec,
c'est ANTHONY Q U I N N.
GRAND PRIX D'INTERPRE-
TATION MASCULINE qu i as-
sure avqc force, vigueur, or aIu-
toriti le rIle combien difficile at
ecrasant de ZORBA v oua a uns
destin hours serie.
ZORBA LE GREC
Un choix du CAPITOL, une
oeuvre d'envergure conque danaqu
sla meilleure tradition des gran-
des reussites du cinema GREC.
Vous prendrez du plaisir L ce
spectacle, car G R E C c' e s t ANTHONY
QUIN, l'incomparable vedette in
ternsationale.


Carnet Social
Samedi 7 Mars ramcnait
I'heureux anaiversairc de nais-
sance de M. Yves Jean Louis.
Nous nc pensions pas qu'il
soit trop third pour lui adrpsapr
nos meilleurs voeux et lut ithre:
Adi .nutoan s ani.


LES JEUDIS SOIRS DE LA VILLA CREOLE.
II ne reste que 2 representations A

n L'HOTEL VILLA CREOLE
THE AFRICAN ISHANGI DANCERS
D'authentiques Africaina dans un spectacle
typique de danscs, de chants et de tambour...
Venez retrouver lee origin. les plum profonde,
de notre folklore haitien I
Pour connaltre lee secrets do la culture Africamne
et lei sources do nos proprea coutumes !
Ne manquez pas... LES JEUDIS SOIRS DE LA

VILLA CREOLE
JEUDI 12 MARS A 9 houres
JEUDI 19 MARS A 9 henres
Le show eat pour 10 heures ,
Entree $ 3.00

LeS Publicit6s G. R.





AU CAPITOL
Du Jeudi 12 au Snamedi 14 Mars 1970
a 6 Heures et 8 Heures 30SO
UNE OEUVRE D'ENVERGURB


ZORBA LE GREC


Avec : .4nthony QUINN et Irene PAPAS.
Entree Gdes 250 et 4.00
Em ". k ,,, + . SS_ _


- - ;- '--Ia.-- :. '`e.F~~~:': ..~


PAan i


-~---l-~Y_ 1--


--~- r


. ....


;-- c .;cL;~Wl~~i~;l~li. . . . . . . . . . .~ (i~ *


-4


M. ln M DLI M
nio Vssnlquu MAxTi Mmo An.
gblique TANCREDI, remer
0cint d'un. f r p
la BAL Dr. rrm sor DUVA-
LJIR, Priident & Vie do la
RoUl que at Madame,, h nFa
mrd Prl~sderjlelle: Is Rvrand
P nr attnols Jean-Noel, lea
Emlploye df Is Maison Bradt.
cnxg do 'Usina Mantbgua. la
Conmmercea et tos, la amni. qui
loer ont apportA leur gin&reux
concours & occasion du maria-
go doe lur fille st fli M. Serge
TANCREDE; Mm, n6e Marie
Caropel DELICE
Port-au-Prince 14 9 Mars 1970


LIUidatuis de
Pemlm '
Artile lert.- Et approu-
ve IS li Uquidation des pensions
dies peronne cl-apree d6nom-
meas 'lavan t la sonmme Ie
DEUX MILLE GOURDES
(2.000.00) par moia.
Dr. Weber HYPPOLITE,
Ex-Anihasaadour d'Haitl au Ca-
nada G. 1.000.00
r EY, Consul G6nral
4'i 4 ,*Kingston G. 1.000.00




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs