Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06680
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 27, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06680
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text







LE P-LE7SANCI4JYD'tiATI



Omwftw V f"xWuAr W Chf o
UJlC/ENA40AVONAS

Admihfrofegv,.A#W' MAX C/4AUVETI


BJT PaQsT-A L E 1,16
15MORNO E n 5 5UAUMATUDE MJUDAWM5UCNU U'I-m I


No. o-,t.lboANM3S 'VENDREDI 27 IEVRIMS 1970


La Vie Internationale ommunique


New York (AFP)
C'estl officiAl Le Proilident
PI'inpldou a d ucid6 de a'entrete-
air h deux reprises, avec le sd616
gu6s dcs eommunautls Juives des
Etats Unis. lUn coac.uni'we de
l'Acmbasade de France i' preci
l) jeudi soir. La premier e incon
tre aura lieu h San Frncrisco
vendredi A 16 h 30 heree fran
caise) k I'HMtel St FrAuncis oil
reside le Pr6sident. Elle s'insire
facilement-dans le progrommne mi
nute do M. et Mme Pompldou,
nuisqu'ils doivent rentrer d'unn
tour official de la ville A 16 h 15
(01:16 francalse) pour repertir
'i 18 heures (02:00 framcaise) vi
siter le Palnis de In Igiossn d'hon
xxx

DECLARATION DU
DIEFARTEMENI' D'ETAT
WASHINGTON (AFP)
Ie porte parole du D6parte-
ment d'Etat a d6clar6 jeudi quc
i'aviation airpricaine allait, h In
suite di Ia fermeture de In oase
di' Wheelus en Libye, intensifier
so op6rnations 'entrainenicnt en
Espagne.
11 a njoute que les Etats Unis
avaient demand, et obtenu, du
Gouvernement espagnol I'antori-
sation d'utiliser h crt effect la la
se airienne de Saragosse, 0a
moins pendant la dur6c de l'ac-
cord de defense entire les deux


'.ANOEUVRES DE L'ARMEE
SOVIETIQUE EN MARS
MOSCOU (AFP)

Les manoeuvres de forces ar-
m6es soviftiques ayant pour nomn
de rode eDviva>, se ddrouleront


tilr Ie t-rrltoire de l s felo IRua
mic an ours du inois de Mars, cni
nonce le Minlestre Sovcitique ie
Ia Defense.
Le but de ces manoeuvres, dA-
Icire l'Agence Sovidtique, serc
lie vdrlfler le nlvecu de perfee
tionnenient des troupes ef lc en-
pacit6 op6rationnelle des Etts -
Majors.
ENTRETIEN
STEWART -- .EIAN
LONDRES (AFP)
Les Ministres des Affaires E-
'rangeres de Grande eireta-gne et
d'Israel se sont entretenus au-
jourd'hui dana un cspri, d'amitje
et de franchise des problbntee du
doyen Orient, announce le For-
eign Office, i l'issue de o'entre-
vue d'une liceure quo A. Michel
Stewart a cue ce soir avec M.
Nbba Eban..
Les deux Ministers, njjaiote-t-
,,n, ont discutl en profondeuc des
inoyens de r6aliser des progress
en vue d'un reSplhment Iacifique
.iu ronflit Isradlo Arabe.
La question de la s6curit6 a6-
rienne a aussi etA discute.
M. Eban est arrive aujonrd'hui
en visit privde is Londres.
x o x
ETAT ID'URGENCE
A SANTA BARBARA
SANTA BARBARA
CALIFORNIE (AFP)
Le Gouverneur do California.
M. Ronald Reagan, a d6cr6lt 1'E
tat d'Extreme Urgence Jeudi i
Santa Barbara it la suite de mani
festations de violence quip as sent
produites pendant deux nuits con
sdcutives dans le Quartier Univer
sitaire de la Ville.
En mIme teamps, le Gouver
neur a demand au procureur ge
ndral de Californie d'ouvrir une
enquete.


'-HRONIQUE SCIENTIFIQUE


Savoir poor pr6voir,



Prevoir pour agir


Cintrie melifontatu ontriewre-
ment, IeinquHct s'est ctencue& t
plusieurs couches socio /cono-
mniquess. Parmi leon familles de
faible revenue ouse avons touch,
52 pour cetI, relle die revenue so
et cellos de haut wiveou ofe ve
entraielt pour 24 pour cent.
Dana cn falmillen, 32 pour cent
lden pAre exercent desn aotlviiH
come elles de mddecirs, d'ore
cate, dinitituteurn, de fovctio;-
eliron dans l 'amiinf ration pri-
ele o, publique, 1,6 pour cent op
partiennent an secleur den petits
o1iriers dons le commerce ol Pini
dunste, ol 22 pour cent tolibernl
da;an deion caogrieu de navoiien-
vren, do journaliern, Parni noi n
informaIeuin I e dourrentai e 'ilm-
cron t nt setle en ti e 1i ponu
enti. La inljorltd (31, pour cent)
Srconvert le dayrf pricmaire, 3S
pour etI ou10 porcowrin le cycIr!e
eeromdaire, 15 pour cent loe course
professiomnel et 5 pour cenI le Ai
, eau ,liversitaire .

Jugement a Miami
Uno d6pdcho de l'Agece Fran
ee Press en date du 27 ddcembre
et provenant do Miami announce la
condemnation dana cotte vifle de
Renti- L.-,. Voii i h- t' ,:o d- nou
vello :
x x x x
MIAMI (AxP)
L'exll6 haitien Reno Lon a
6t6 condamn6 jeudi I 8 ans du
prison par un tribunal de Miami
sous 'accusation do violer ]a nI o
tralIt des Etata-Unia.
6 d Ldon avait lance d'un a-
vion des bombs incemdiares con
tre le Palais du Pr6sident Haitien
Francoia DI"VALIER, l'ann6e
dernidre.
Cinq aulres personnel furent
condamndes i des pines moins Bd
vires pour complicit.


Qui est ce poete :
Charles Davalle !
John Antoine Nou., dans une
lettre i Eumond Laforebt cite
parni leas potes hiaitieils qu'il a
mus : Etzer Vilaire, Ednon La-
lorest et Charles Dacalle. Peut-
on avoir des pricisions eur cc
.socte haitien ? Est-ce un pseu-
donyme ? Peut-on en ce er! l'i-
d-ntifier ? Merci ;t ceio qui pour
rait fourn'r ,1 irnfcrnii.imii.n h
MALU.


Dan s totes nos enqutes, nos
imiformateurs no s'avouent jamais
anidouisante. Nous avons recen-
id 76 pour oent de catholiques,
17 pour cent de protestants, 2
pour cent de voaudooisants oe t.
loure 1 nt 'aya/ iacune re li-
1ion.
I existe sune remarqotable dif-
.drence entire le gnre de profeo-
oiol exerce d'oue gdidcratio,, aI
l'autre : 2o pour cent den parent.~
taiont dans lea professions libir-
rles l'ademninitration et l'enei-
inosentet, soht 12 pour cent de
imeoin par rapport la nouvelle
yIr.ralion. Un plus faiblc pour
contalle e'adonnait anux activifco
rovimercialoos et ioduftriellen (.12
pour cent) soilt une difference de
lI pour cent. Lea deux gpnera-
tios ae retroamivent proportion
;uale daun lea categories iuldtcer
minmni : journaliers et autreos.
Cep(oldant durmit les dix deornic-
ire an'rlones eo me pourcenitage
(de pAres de oamille est oainte-
nu darn lea diffrem;tes categories
de travail; d'autres couches social
Ilos oat accidd den postes rdser-
va CI la clientele des iantin. Cet
to orientation vers leap rofessions
Sibdrale s prompt dos e'accentuer
encore plus daos les prochaoines
anndes 1i l'on tent compts den
aspirations de 71 peur cent den
,sreo doe aille qui souhaitevl
Soirier fie slands enibrasser Ii
rarridre ,,ddcale.
Centro HqUienl d'nvesotigatioa
en Scienfeo Sociales (CHIRS).
(Cahier No -1, 1969, p. 21-22).

LESa cJUMEAUX
DE MIA FARROW
LONDRES (AFTP)
Lea jumeaux, des gareons, aux
quels iactrice amdricaino Mia
soir dana une clinique londonen
ne auront pour pr6noma : Ma
thieu Phinease et Sacha Villiers.
La mrer et lea enfantoso epor-
tent bian, a prei6 un porte-pa
role do Ia clinique.
Le phre des jumeaux, Andrd
Previn, qui dirige lPorcheetro symn
phonique de Londrea, eat en tnu
tance de divorce.
Mia Farrow vedette de John
and Mary, Rose Mary's Baby
eat 'ex-6pouse de Frank Sinatra,
don't elle eat divorefe depuis r'an
dernier. Andre? Previn et Mia
Farrow se marieront d a qu'Ar
dr PTe6vin aura obtenu sio, dlvos
Ce.


A l'occasion de l'arrlv6e i
Port-au-Prince Ie lundl 2 Mars
prochain des diasttingua Membres
du Collage Interamlricain de De-
fense, ja Socrdtairerie d'Etat des
Affairs Sociale8 demanded aux
proprietaires des Magetsn tou-
riltiques et do galerie d'A t de
blen vouloir ce jour-I garder
ouvertes lea portee de lours 6ta-
blissementa jusqu'A 7/ hres P.M.
on vue de persnttre A noi diatn
gude visiteurs de fairle Iur@ a-
chats.
Cette collaboration eat aollici-
t6eo des propriltailres de Maga-
sin. Tourisltquea et des Galaries
d'Art dans Ie cadre de la yoliti-
que de d6veloppement touriati-
que du Gouvarnemnnt du Doc-
tour Francois DUVALIER.
P-au-Pce. Ie 27 Fdvrler 1970
Max A. ANTOINE
Secr6tatre d'Etat.

Jury 6flltitf dn
Prix France -mW -
Une lettre regue de Paris nose
apprend la formation du Jury d&
rinitif puur l'attribution du Pric
France Haiti : II eat ainsi coin
pose
President : Pasteur Vallery -
Radot de l'Acad6mie Franmaiae,
Membres : la duchesse de la sRo
Chefoucauld. MM. Gabriel d'Auba
l'di, des Nouvelles LitterailAs,
Marc Blancpaint, Alain Boaquet,
Robert Cornevin, D6on G. Damas,
Henri Qudffdlec, Ren Lacfte, et
Auguste Viatte.
Nous savons aussi quc le Comi
td a dejA reCu quatre (4) manus
crits et nous asignalons A Patten-
tion de nos crivains que la date
limited pour Ia premise des textes
cst fixee au 15 Mars.

Costa Rica bat
Salvador par 2-
La Selection du Salvador a 6td
battue jeudi par calls de Costa-
Rica par 2 0 dans un match
amical joud A San-JMo. La pre-
miere mi-temps p '6tait terminde
par 1 0.
Le match a eu plgutt un visa-
ge brutal, lea joueurs ,taienj
mal ntentlonn6 partdcule-
ment lea salvadoriena quie raeis
saient imapuoian6 P en fae des
COa aricains qui aivaient un plus
grand contrhle du ballon. Lea
buts ont ton marquee par Roy
Saenz et Eroll Danels.
Avant la fin de la parties le
joueur Salvador Pineda et ae Cos
taricain Wanchoppe ont 6b6 chase
sea di terrain apres qu'ilB se
sent donnrs des coups.

Collnte international
des Chimreiens
La Section Haltienne du ColI6
ge advise lea confreres que sa reu
union annuelle aura lieu le mer-
credi 13, jeudi 14 et vendredi 15
Mai 1970 au Centre Mpdical 27,
Chemin des Dalles, ddes 8 heures
a.m.
Los confrdres, Inembres ou non011
du College International sont in-
vit6a presenter leurs travaux
et I nous fire connaitre leurs
sujets entire le 20 et le 80 Avril.
Ceux quia ne pourront pas 6tre
presents peuvent envoyer leurs
travaux qui saront lu par un
confrdre de leur choix.
Constant PIERRE-LOUIS
Secr6talre.


5uccca .9% 'N5TITUJT
FRANCAIB 3? DU CRISHS


Ilier jeudi i 7 hres 30 P. M., fpgue Maurice Duveraer.
le Directeur de l'Instltut Fran- Pour terncitpeoLse-.agefipe ul-
cals et Attache Culturel Dr Ser- urellea, le Dr Romain ,uasi bril-
ge Braudo asiatd de sea collabo- lInt home de science qu'amphi-
rateurs IMM. ,_Yvc Blot, Profet- ryon expert invite au nom du
sour de Droit, Yves MoutaUd Pro centre de Recherches en Sciences
fesseur de Lettres a pr6scntfi6 au Humalnes et Sociales le distin-
CRESHS une savante conference guk Attach6 Culturel et ses Col-
- d6bat sur la condition et le laborateurs A honorer le buffet
i6le de la Femme dans la Socid- Creole organism C leur intention.
tj d'aujourd'hui. Le. disting;es I On remarquait dans I'alsistan-
confdrenciers out 6t0 introdults ce, la Piesidente de I'Association
par le Doyen Dr J: 11. Remain" Haitienne des Fenmmes de carrie
iqul dana un style chatl6 houligna so, Mme Rigaud, des membres -
le talent universitalre du Doc- du Corps diplbmatique accompa,
teur Braudo et is signifidation .npis de leurs spouses et ile nom
acad6mique de la presence clI la !,reux intellectuals.
tirconstarice des membres de la 1 Ce fut une innovation r6essie
Mission Culturelle frangalse au "iue cette conference. Nos compli
CRESHS. tents aux Docteurs Braudo et
Tout do suite apres, le Dr ,oinain pour-cette preuve dela-
Braudo ddveToppa les prol6gomri- ante des possibilities do la coo-
nes de son sujot et reminercia le ,drntion franco haitienne
Doyen Romain de luf avolr four-
ni occasion de l'abotder devant BIBLIOGRAPHE.
le monde des Sciences ot des Let
ires .En des fresques :i.aistra- Miij f
,es il brossa la condition juridi-
que de la fetime dansa o .onde aMlu[tatlOnS algn -
moderne en l'appuyant sur les am llsu.ml-m
dernieres conquotesa i ia Legisla .easi-.is.'s.
lion. Le Profewoseur lives Blot Ka M Ia U
Yut non moins brilliant on situant MANILLE (AFP)
le problnme dana e paJ ed o oeiden A
le Dr Br.. .a.ntrInt dpo- no ton Au moansmvingt eanq personnel
tal. Concernant ce point des de- ant A blesn isnt r explosionn de
bats le Profeaseur Jacuelin Des nt bte sdesoar l'xposion d
peignes fit remarquer a1' ora- C.ocktails Motov et des jets de
ter qu'il avail 0mi ,, pierres au course d'incidents qui
:'re mmatriarcale uu Ina pr eemnen t t d so ane
ce de la femme .tait -vidente. pendant une march de protesta-
Lo Dr Braudo. intervint pour no tion aur l'Amba&ssade dea Etats-
ter que Matriarcat lniteresse sur inis orgsu346 pur lee ceLudiants.
tout t1ethnologue et que pour un Les incidents se sont rapide-
coditoir dj avrti or rappel sent 6tendus dans Luus alea quar-
peroto historique aurait manque er d. C
I aI Des delinnuants se sont joints
Le Professeur Yves Moutaud aux mani estants brisant tout
fut aussi etinceant da s la'per *nr leuro passage.- De nombreuses
tinence de ses propose aur volu- vitrnes ont eAt defone es et des
.ion intellectnulle et social de la .boutiques out e pillees.
Femme. II y oeut rgalemen t n e,
change d'idees savants entire sem a
les Professeurs Jacques Laroche A
iou CRESHS et Blot sur le s no- B ew Ares
dions d'indgalitd, d'adult6re et BUENOS AIRES (AFP)
de compensation en Droit Matri-
mon' l Ucne toiibee de farts pLissance
a explosion vendredi nation dans
Monsieur Braudo appoita la les Bureaux de la Ligue irahe,
note finale dans une approche' en plein centre de Buenos Aires.
scientiiisue des roles de la fern- L'explosion n'a pas fail de victi
me dans l'activit politiquci a 1'6 mes mais a cause d'importan!
chelle mondiale en se rdfirant ddgats. On ignore l'identit6 des
aux postuonta de I'nmient socio auteurs de o'attentat


DIfilez, a folle sublime

par Girard Jolibois


A c6te de tant de grands hom-
ries, qui ont contribu6 de leur
patriotism fdcond, a la gloire de
notre pays, vient se placer cette
figure humble et effac6e qui, par
son geste sublime, s'est glissie
dans l'histoire et a- associ6 son
nom d'une fagon pdrenne, A celui
ne lImmortel Fondateur de notre
Inddpendance : j'ai noinme. DE-
FILEZ LA FOLLE.

La tradition orale, dans les ex-
trmes lilmites des cent cinquan-
to ans quo lui fixent les profes-
sours d'histolre, nous a 16guos
heureouement qudques 'traits de
ia physlonomle matirielle et nMo-
rale de cette ali6dne, entree de
plain pled dans la geste de 1804,
nm d6olt de son absence de rai-
son.


Insa atanis


Nous constatons qu'en ddpjt
du Communiqud de l'Admi-
nistration Communale de Port-au
Prince Interdisant aux foot-bal
leurs 'acc de pac des places publiqu. -
de nombreux joueurs s'entrainont
activement sur Ia Place 'des 1a
ros de l'Indhpendance, situde
face aux Tribunes,
zxxx
Arrivages de Morue
,La more rt le hareng-saur 6-
talent assez rares cos Jours der-
niers. Le hareng-saur s'est ainsi
vendu juasqu' deux gourdes la 11
vre et la more pres du double.
De forts arrivages de ces pro
visions alimentaires, enreatisdtro
aujourd'hul et livrda par antici-
pation, sout venus r6gulariber
heureuement la siatuatlop et faci
liter lea achats des consomma
tours i des prix raisonnableb, en
attendant que le D6partement du
Commerce fixe d'urgence les prbc
d& vente en gros et aen detail do
ces products comeatlslnS.


LE NORDE CONTINUE
NoB abonn(m nus 0ignalent
quo le Nord, continue a souffler
sans arrnt sur les c6ted du Nord
Set dAu Nord-Ouest at du &d-
aEst (la Grande'Anse). Les va-
gues sont parfols si hautes A lI
Passe du Vent, entire Haiti et Cu
ba, que m ime lea gross navires
ont parfois des difficult pour
franchir ce dd6trolt.
xx X

Amas de terre
a l'Avenoe 5
Les habi4phts du quarter nous
print d'etre Iu: ir, tcrr-ie su
.srha du DtpartemenL ien Ira-
vaux Publics pour lui ignuler'h
'Avenue 5, fuce i I'H,.isl M,:.-nta
gne, un amae de terre qui obs-
true complctement la voit, hinn-
dicapant l circulation.
Nous signqlons le fail a A'at-
irnloin de" T. 1 crsund, 1'U)
Ir. i, ef-ssnire sera :ait t.sault...


VIVANDIERE INF1RMIERE
ET SOLDAT
D'apres les souvenirs, conser-
ves ,dans certaines families de
Port-au-Prince, DEFILEZ pris
naissance vers 1761- au Cap. a-
lops Cap- Frangais. Elle oc%, .
aI Rue Espagnole actu Rue Henri Chriatophe Son nuri
y travailldin dans s, l.-,utilque
d'orftvre :4'rofesslon In plu Ale
vec permise aux affrun,.his A PA'
puque colonial, et conalddir6e
dana bq temps comm le ll.rale, on
axerceiae laIsg supposr alors un
UilnfImnUi d'(nstruction etun cir
Lain degi dans l'echelle no.-in.
I*. (1). T
Etatt-elie marloe ? Prol.ard.
ment non Toutefois, de oorn u
uion avec l'orfavre, naqulrent
rinq ou aix enfants. Deux gar-
qnon Atalept assez Angs pour pren
4re part comme soldnts aux iar
res de PInd6pendanc,.
(Voit suite page 5)


La 5,6emo Sace de la codifrence



de, Pais a le Vietnam


PARIS (AFP) .
(Serge de CONZBORGI
Hanoi a porter jeudi la cruise
laottenne-sur le -plan diplomati-
que : A la conference de Paris
son 4eprlaftdt lare.:. le Pr6
b' sfn r ,xtd de i archer ia chap
tpe It Iflf altera. Sun Vietnam
en 6tendant la guerre A toute
l'Indochine, d'accroitre la menace
qui pese sur-la.ascurite de la R11
publique Ddmocratiq"e d'i Viet-
nam.
MT. Tguyen Wing Vy c Lccuse
lea Etat .Unis d'avolr viol tes
accords do Gendve d' '1"P iar
installationoi d'un Go ornamentt
pro amricain oI Vientiane ce
par b'lntroducion d'dnllas com-
hbttanb, am6ricalies I A L-op.
Son porte pa qle axplique en
suite quoe i. Vy falalt allusion'
aux militaires adicains qui en-
cadralenL I* lronoessW_ ).b5 de


la. longueur inhabituelle de la
stance. qui.,a i-dur6-7. 35 nminn-
Les, battant touns lq records pri-
cddents.,:Les Chefs _des Delfga-
tions d'Hanoi ela-d4 GRI," M.
Xlnal Thuy et. Madaine Nguyen
Thi Binh etaient tous deux ab-
sents.
Quant a M. Habib, son offense
ye 'sur le probldme des prison -
niers a coig ide avec la d6mar-
che de l'6pouse d'un aviateur av=6
ricain disperu depuis trois ans,
qui a etA reque. jeudi martin. par
la dl6giAtlon gfnermle'de Is RLB


I Paris. Celle-ci I'a assuree, dsan
ce tenante, que son maria nest
d'ltenu dans aucun L.4np nord -
vietnamien. Cette assurance don
ne h penser que lea reprdsentants
du Gonvernement d'Hano" ddtlen
nent des lists completes de pri-
sonniers.

La journee a apportc finale-.
ment, un 616ment positif : Hanoi
ct le GRP cstiment toua deux que
la France peut.jouer un role dans
la solution Adu armcs'-',ie vi-etna-
mten.


La race minoritaire % Beoi. "n l M Us!l -, on pays, en Afrique, la donse
Le Chef, int6rimnalrc idb'la' D COMMISSION DES st une function de society. D6j&
action amorlcalne. 4. Philip Ha MPTES- DE Nietzsche nona dlaita dana L
bib sasat bonae I ripllquer que tSSEMBLEE NATIONAILE Crepuscule des Idoles, que la dan
c'eaost la presence de 50.000 soldatO ANCAISE .- se.soustoutes -formes ne pout
nord vietnamleri .qui met en pc- t vart C ';i '. .d exalus du aaon de touted dno
ril tola survive du Laos. Et son pa r .- e edueatIon. ~ i t ld a o il mne
te parole a dtflrnr catdgorique ier g pr m ', par a" i-' tra ds daneur. grecs transfigu
.nc4.qu'.il n'y a pas d'lnits corn e Air France se, reudant a res jusqu'i ressembler a des
battantes ainericlnes aum Leos inte- -Pitre sont repartis les dieux.,.
ParallVemetnt a I'offens1ve di- res de aIs Conmnission des La pesdntation de chaque dan
plomalique nord vietnamienne mptea de I'As.emblt p airk.soe -..r Ishangi q tait tout un en
sur le problime laoteiio, le GRP .=B e, arrives e i niardis prea seignement. Un enseignement
Sud Vietnamien a poursuivi eel qui prend un double itrt dans
ie quol' avait1 Iqn6e !a semaine tte Commins.,ii, Presid-e par tola qulit de l'orateur. car Is-
dl)uDlpute Pie 1 dh:-,unes preanio narme.e
dernire centre la guerre chimi- Dpue Pe B a h jAr iii, sa de quoi l pale etr l
que men6e par lea ammricains au0 a rdie nL l i e
Sud Vietnam. Le Delebgu r am en .m ... 0 'e s cure de voier 'envoute
cain M. Habib, pour sa part, a rrondien d f M lau nien que peuvent crer quatre ar.
pris six fois la parole pour plat j Henri Roox, du DIpute J re tastes, tous les quatre jouant
der la cause de1 prisoniiers de l Courbevoie, M. Charles Louis leurs instruments. Trois d'entre
duerae. ds rard-Deprez et de M Bernard eux aW ddtachant pour danser,
Cette triple offensive dont 'e Preaue, Administrateur des Ser- une danse qui est une Ixterpreta
rsultat i 6td, une ols .e plu.s '0s de I Assenble Nationale tion des manifestations de leur
un dialogue te soords, explique a prItE sa competence aI la M nulieu, une expression de leur vie.
dlo g doer n ainunDission des Comptes Iv .w Ce. danseurs meritent qu'en
ai t d'une mission 'oue s de nouf jours se ddplace poar alle r lea voi, lea
Etats-Unis quand ses mem- admirer, les applaudir, les re-
AnT lsa .e.s'taient Ca e iL n poaran mercier.
A S d iI e de deu jourB.i m ts se sont prodlits hier soir
La Coanmisaion Preidentialle '.1s lsopt faith le. tour des beauts a s Villa role avec unas ucca
Permanent, charge des modali- et des abarmesi de Port-jU-Prinqe dignee lr lste antle II passeront
tie d'applicatlon do D6cret du e des environs. domain sao ediu 6 heures et i 8
a--O05 ..d*e am& vu 1_IDSr I *M"4 S .r4' _L4 -. l. du C,
des intersiy'"" 1 ."_- '-L, *-... B,- I. l-ir-.4
tionc Je I'Article 8 du sui-dit DP- 1 1, sonet i jlui *s P'aero e7 s deux spectacles.
cret, qui stipule: port Francois DUVALIER par Nous dions come Marie-Car
l'Ambpsaaedeur do France, M. rmel Lafontant Osheo! Ishangi.
mARTICLE 8 Toute entreprise Phille Pilla qeg et par le Consul x x x x
travaillant sous 1'dglde des "de- de France, M. Andr Tanguy. LA DIVA H
crets du 13 Mars 1968 o selon x x xr L VA HU .t*E ERA
un contract signA avec b'Etat Hai- IL FAUT VRAIENT LAUDE ERMNO INS
tien, devra, conform6ment A la I IRE MERCI ARMI NOUS Prt
loi, 'nvoyer tant au D6parte- A IScHANGI ..Ce mati, est rentPrtsech Part
ment des Finances et des Affai- es d, osra se produiront au-Prene, la grade artist Chat
res Economiques qu'AI l'Admlnis oie'culle loil al. Capitol tienne, Claude German, Chanteu
t-raton GCnerale d. Douanes, ...Mane-Carmel Lafontant a rai- se lyrique qui a coInnu de beaux
vant le 1I do ahaque mois, une son. Qu'on le dise en dialette a- succ~sdans des mplred tlii quo
*oie deo son rappIrt monssel dt fri cain oaeon langues europeen- kIDA, CARMEN, i Pari, *a Ro
uction s adrresa aus Dparte lies. it faut dire Meaci A Iahangi *Iel etc.
Iuo Aosmmre ea danseurs car c eat un Claude est errivee de Paris vie
t d% Commerle et de Indus plasir rare do voir des gens que Pointe i Pitre. Elle a IlL eccueli
S" Ion crolt moins civilisad que d'au lie par sea oeur, Mile Rnymondc
L'entreprise qui n'aura pan tries dans une si merveilleqse for Cerniain.
-.ounl6 cc rapport dans le ddlai nie d'expression. Nous lui ouhainl, it h leu cv-
imparll ne sera pas habilitde a Ce plieib r rare noUa a d6 don :ue e'l ln egrp.lah il-mour parrit
-._ A hi.. .1. i L eilla'i Cr'loli 1,0ou0


henelicier des avantagm prevua
r.ux atircles 2 at 4 ci-dessus.
oa rapport contiendra entr'au-
tres, le volume des articles recus,
le barlme de production, le vo-
limne d'articles fabriqu6s, le
o.ck; et pour les entreprises tra
.vaillant pour I'exportation, le
volume des exportations, la da-
te, le numdro du bordereau d'ex
portation.c*


par quatre africakess qui refuaent
le titre d'ariistes.
Nous avons d6ji ici cit6 Have
lock Ellia qui- dit dans la Danse
de la vie que la danase eat le plus
sublime, le plus 6mouvant, le
plus beau de tous lea arts par
ce qu'elle n'est pas une simple
traduclion ou abstraction de la
vie; c'est la vie elle-meme.
Ishangi nous apprend que dins


CINEMA

Chabrol, le hasard et la mort


AveoQUE LA ETE MEL.
RE space de Claude Thabrol,
celui de cLa feimme infideles, s'
largit. Au propre et au figure.
Au propre, en ce sens que le roa-
iisateur ne se contenLe plus de
toa gographie simple des coquets
appartemehts bourgeois, avec
leurs boudoirs de petites femloes
pIlus -ou moins snobs, leurs salons
rI I'on s'ennuie discretement,
leurs adles At anger oL I'on
honffe I qui mitax inkux, asvec,
an temspa en temps, quelques 6-
clhappl plus oil oaoins coirtes
sur rexti leur. I'espace libe, la
rue. Au figure, en ce e-as que
Cehabrol dpasoae le ivceu de la
critique social -s-qui devient ici
acceseoire. Bi en ftiuer quelquc tte
de Ilnoltte croll toujours, Apreds
SdIner, devoir parlor du Nouveau
Roman, avec toute la soaine de
tlorelules .maladrolttemest aberi-


par Jean Claude Charles

qu ee que ces hardiesses pseudo -
;ntellectuelles impliquent; bisn
snr le gros plan du canard aux
olives qu'on ddcoupe avec force
c6rdmonie, sous nos yeux aides.
nous eat toujours servi, pir de-
formation professionemsle. Jai/s
l'essentiel reside ailleurs.
Dana pace filmique de Claude Chabrol,
c'est tell plain intense, c'est
.ies routes vicinales, c' e s t
leurs decors rustiques, c'est
la mer, le port, un garage, un pe
tit cimetihre de voitures ui ju-
reau de police, etc. L'univers cha
brolien a iclat. (S'esat rouvert?)
LDe sort que note prc lenr, im-
pression eat cells d'une neuve li-
beration. Vais-je crire d'une fu
gue ine venture dont la camera
de Jean Rabier (le chef opera-
0teur de : La femme Isfidlei.
oLe Ric:hesi. par deo eercices


Splus en plus brillanLs de strip
tease visuel a'il. l'on peut dire,
tait une fete sans prd6ddent pour
les yeux, et aussi,-collaborant ain
.si 6troitement i la a mise en sce-
ne, pour l'esprit. Les choses, nous
Ies re-d6couvrons.
Nous parlons de la beauty pho
tographique e eQue la bete meu
re, non parcel qu'elle en reprd-
iente le moteur esthltique prin-
cipal un album de photogra-
phies reussies ne fait pas un hlon
film mams parce qu'elle consti-
tue IlSe.-ae .t prtmiei qui sou-
tient I'decriure de Clihn'broitiiins'
da finesse, sa d6licatesse. et shbr-
.out onn o tonnante vitlii. C ir.
il 'faut Is dire, et mime insisted
li-dessaus, Chabrol a de la vitali-
We. iI nossdde. it un degrd appre
liable. rette chose indlfinissahl-c
iSt, .t p _. i ,. I -'i


(Voir suite page 4)


Calendrier des
Concerts dp
Festival Beethoven
Nous prenons plaisir A publier
ci-apr6s le calendrier des 7 Con-
certs prdvus pour le Festival
Beethoven qu'organise l'Assocla-
tion Pro-Musica pour commsmo-
rer le 200bnfe anniversaire de la
naissance du genial Maitre.
Ce Festival qui sere rendu poa
sible grace I la participation d6-
sintdressd d'Artistes Haitiens et
Etrangers et I la collaboration
des Services Culturele de l'Am-
bassade de France, sera donnde
dans l'Auditorium ie l'Institut
Francais d'Haiti A P heures pre-
cises du soir:
Mardi 3 Mars : R&cital BEE-
THOVEN
Robert Soetens : violon
Minka Roustcheva : piano
Mardi 17 Mars : Recital Bee-
thoven
Micheline Laudun Denis, Piano
teudi 19 Mars : R6cital de Vio
Ion : Fritz Benjamin
Au Piano : M. L. Denis
Lundi 23. Mars : R.cital Bee-
thoven :
Waren Alash, Violoneelle
M. L. Denis Piano
Mercredi 25 Mars : Rdcital de
Trios do Beethoven
F. Benjamin W. Alash -
M. L. Denis
Mardi 81 Mars : Concert de
,Si re paage 6 col. 2)


Dilecable Toblerone Ar OL r
i*- R ". Ill t --^'/l --^ illmlft\^ Illl AM -4ux 3 COLES Market t
C OCOLAT AU LA iT SusSE AVEC AMANDES ET IEL
ce chocolal au lait, amandes et miele ,.a. .. lae Te ....... i./
si appr&id dans le monde enter BAZAR NATIONAL


SL" hoCo t er D renommee mondiale
v i' .1T cc.
?'.... -]v -7_i -7- lll ~ l~N!.l-Ill-! w =--.- :....: I ... I...].;.; 7 7; ., ...., .l~ ll~l~l hl; ; ...... -, ';; -_--" t ; "Wiow -"00000 OPP., e.'. ., .


1)


A-TT VTT TW4Z
4. ITOU F. 1.3
tiai- A0B-,`).'1fi JOLICOEUR


,&i9%i~e~-~~,rui-~urtha~.~~b L li-r~i


s
1

a
a
n


jJU~~lrl~C~*~I)YOYYRfll~.-U~LILWls~rUI


~rC






PAG*2a 8


[AF M TSILIS



C=har w*69ui4*fd 9
: nmw~~vzYIVEXPet too d-a~a- J '~db..L
to e~~I.secert, .In ucatur no
amu pogmnta sof Do
10 -Diema d. Is mgtholag"a n oul eeosprlt.
8 sanluvo- eovac ~ iow Q IIll 1 Asiaadsiwv4 Quol
4 do ti~n~.symnboi&sm* rdaltsaml
2 a X JAM
11M71(tALMZNTTo tals do plus sn plus protend
l3* pagloj 11'



voltu11 1 Apeesk ipoant oblvo
to Pigtato flar los" inrl -nM u

4 ~ ~ ~ ~ : --- Cbagn" ru -3 aebsh
Soiurv Ea Croi i othre V Aimit dibarraet 4O.
2 SofitpI* p lus ourafan ont Qo rnuu uiarasist o d
SOLUTION Na ma149s-F.


HORIMONAIONT
1. Triangle 2. RWi; Ew
IS 3. Acbetuaes 4. Chita .
- 5. EG (Egie); Ek; Car 6.
Eut; Fret 7. BomMotle -8
Emi.; Al; Or 9. NIc; Groin -
10 Im; Gnas,


VQAWU


Uts V.!ott6; G.l. V1.
or& r"- VIL -LW, .5um
- VtI. Stcer; 5 331. 5; AA-
rawem .1


ii





I" .


E RAT I

IIEPURIS I


A nAtr .ommaire:
Le concentrratie industrial
lea an Europe
Le petit commerce face au
centre. comercial
L'~,6rtion gt aI p.. politique avec
Georges = comment -
Sto & Radio Monte Carlo


Au taZt Unie U t avant
ttab o n p 6W(,,ea,denit:ers an6e, on Eu
rope Occi ontale. Conwcntratioo
qui a a raison d'tre et sa logs
qu danis la moesure otI la techni-
quo, qul value A pa de'geiant,
lgpge asUx entreprliae des invea
tlpesqpeot toojours plus codteux
aU fur qt & dorur qnuI s b-
alns .'BuglsUint et se diversi-
filnt.
Lea mant9 a nationaux, nagu&-
re PclOnIsds par le protsctionnl
0e, tendoat de plus en plus A
6ater poprjalsar J .a place A des
strucu ci rgionsIes qu pripa
rent l'aVe-ent drun nmarche
mosdlal. Et e'kst ap .ein doe ce
marc apdial qige la lutte de-
wait, oe prinndpe ,se Umiter A
un affrontement des cgmantse,
qui ae aittjaeralpt les condom -
mateurs paW l quality de leurs
prodp I eg Mrvics de vente et
d'apir- vente, alnal que par la
publiciti.
En France, Mee dans la plu
part des pays &l'Europe Occi-
dentle, lea efforts des dernieres
daVe4 ocet permas dle censtitioer
ds gropeW dae talle internatio-


nate et tout port A penbar que
ce movement 'est nuitement ar-
riv6 & aa fin. Contentona nous
de citer quelques examples:
Dana Ie saecteur de la chimie,
Ie regroupement qut sleet fait
autour de RhOne Poulenc.
Dmans 'lndustrie de la con-
truction diectrique, l'accord in-
tervenu entire Thomiop C.S.F.
et la Compagnie Gin6hale d'E -
Enfin, dam la coaalrtcLion
a.ronautique, le rgroiupement
dans Ie secteur prji &..wteWBr6-
guet et Dasealt, intervene d e
1967, qui a t asnivi par la fu-
sion ricente des unlnes nationa-
lises SBud Aviation et Nord -
Aviation avec la Societi pour l'E
tude et la Realisation d'Engins
Balattques cette dernmire 6 -
tant -d seetear priv.
Cee quelquesa exempicr mon -
trent que lea structures de I'in -
dustrie francarse usot en pleltn
transformation et que Ie retard
pris par rapoprt A certain pays
dana ee domain eat en train d'8
ire combl.
Cependant, ;f taut sonalier
que, tout en lea encourageant, lea
pouvoirs publics se montrent trsa
attentifs 1A l'gard des fusions
car II y a tonjoura 4eadi jpe?
onelles ne dgfn6arent our carfeli
et mononoles. Le lgislatear doit
essentiellement veiller a ce que
les fuisons .et les concentrations
ne soient pas d cvides du but
qu'on leur assigned, c'est A dire:
eccroitre les moyens techniques,
financiers, commereiAux de Ven-
treprise afin d'abaisser- e prix
de revient de s'asuier do nou -
veaux debonchbe, de r aliser des


b6n6fices plus subatqntiels et, on
fin de compte, de contribuer an
hien itre gqnoral..
Loa Franas asont,. depuis quel
ques ann6es, lenjeu d'une batail
Ie tria serrde que ne livrent pc-
tits commergants et grand maga
sins. Rivalit6 qui gagne aujour-
d'hui toutes lea villes de France
come d'Europe Occidentale
et don't le consommateurs
sont lea premiers bn eficlaires.
En Frane, d'un c8td, 700.000
petits commerants; de l'auSre,
plum d'un miller do aupertnar-
ch6s et d'hypermarchi qui pos
sadent chacun an moins 400 m6
tres cars de surftan de vente.
Si Yon considbre Ie nombre, le
petit commerce semble avoir I'l
vantage. Mal, dan s ce domaine,
I* nombre n'et ried: Ie soule cri-
thre eat le chiffre d'affaires. La
preuve: alors qua le petit corn
mergant met un an pour vendre
300.000 francs de noarchandises,
le plus petit des aupermarchia
-an fait autant en... trois semai-
Des.
La puissance des cgroma ne
peut disormais qu'aller en aug-
mentant an chura des prochaines
annie. Ces nouveaux magazine
deviennent de v6ritables cusines
A vendrea, qui pratiquent le eas
sage syst6matique des prix de
tons lea produite, A la grande
joie des consommateurs et au
grand drame des petite commer
cants.
Mais un fait est A noter, un
fait relativement recent en Fran
ce : Ia ddcentralisation de ces
(Voir suite page 5)


YD.UDriD P;ym 21


NOS CINEMAS


i omiU o6L aW5ismbilii -
mnmnt an nagour qui voguos a I
saurfs d'un ms ame rivals on
soto d'un port vusmant bap-
(In p. 7)
eA quel tribunal as-tu 6ti muivre
un Jugement de morts ,i/reTi
p. 1s, 1l, 18, i9. *4 (0))j ..
(in p, 28 B )
JAM
Grand chantacr ot prophite
Chant an nowm do l'humanitt
Chants pour dire quo nous som-n
mua et que none avons
drofit & 1existeneo.
Chanted pour ehrichir notre patri
moine litt6rnire national


, JAM
Chants pour dire qUe Is pto oat
Un fou qui n'aet pa ftou
Un Auas"o
Un fou, habitant de Ia terra
do la tprre liquid
du in f l, i

SAM
Tiena ferma ta lyre
Et multiple tea chants
Mafi ... soifs moins'noble
Pour no. pas tre -
Un ternel ineomprils
A Ia majorfti de tea lecteurs.
Chanta ... Chante .... Chanle..
Ton Confrire
Jean Claude F. Germal"


Entri Gdcs 2 3 4a 0s9
Bamdl & 0 h. 0t 8 b,.
En Mors. Peru&
TABOU COMBO
An 26m. partle
LES ANNES SAUVAGES
Un grand western.
Entree da4 1p a .00



Vemdredi k 61 h. 165 t 8 h. 15'
JOHNNY COLT
Entr6e Ode 0;00 et 1.00
Sanmedl 6 h, 15 ct h. 16
En, lIe partdo
LES ILOUPS NOIRS
nE 2dm@ parties
(Sur demand)
ROMEO ET JULIETTE
Entr6e Gdes 1.20 et 2.00

CINE PALACE
VeAodredi.A 6 b. et 8 h. 16
BALt4DE D'UN PISTOLERO
Entree Gde 1.50
Samndi & 6 h. 'at 'h. 16
ROSES ROUJGES '
POUR LE F. UHIR
Entree Gde 1i.00


AV CAMQL ETIIAtMl
Vendredl A 0 h t 8 5 '' Vb*e l 6 8. st 8 h. 15
QUM LA BITK MEUM U QUELQUXB DOLLARS
Kntu 4 I.I 0. et dS P I0 DJAXO0
SBmeunl f 6 et 8 b. 804 1t-a I.60 l 4.00 -O
THB ISHANGI DANCER'S
Entr6i 1 at 2 Dollarl t 8 h. 15
LES AMBASEADEURS
En imo. partlo
-C OB MON NOM EST PECOS
C-NTUE CUITURKL Av.c e.r wot -

SIlR.ANB PARDON' "--- '
Entr6ei. Gd. 1.50 AaPORT CINE
Samedi A 7 h. P.M. Vendredi & a. 80 it 8 s. 30
HOMBRtE. OPERATION 67
tntr6e Gde 1.50 Entr6e Gdet 1.00 it 2.00

Cm UNO Smanedi 6 h. 0 ot 8 h. 30
En lira parties
Vendredi & 6 h. 16 et 8 h. L'Ensemble N. Jn-Baptist.
HERCULE CONTRE En 26me parties
LES FILS DU SOLEIL EL PEQUINO COLONEL
Entr6e Gde 0.60 0 Entr6e Gde 1.00 et 1.50
Samedi A 6 h; 16 et 8 h.
LsIOMM. QUI VBNAIT CINE R QOBADO
POUR TUER
nOUR TUER Vendredi 1 8 h. et 8 h. -i
Entr6Gd 1.00 PRISONNIERE DU DESIRE
OU UNE FEMME AUX ABOIS
ETOILG CINE Entr6e Gdea 2.00 et 3.00
Satnedi A 6 h. et 8 i. 15
Vendredi A 6 h. 30 at 8 h. 30 En 16re parties
LE RANCH MAUDIT SHUPA-SHUPA
Entr6e Gdes 1.50 at 2J50 En 26me pstle
BARBARELA
Samedi At 6 h. 30 et 8 h. 30 Entr6e de. 1.60 et 3.00
SANTO
dans (LA MUYER PANTERAS)
Entree Gdes 1.50 at 2.60 ft lme Auto Clnt

CINE OLYMPIA e Vadrdl A 7 h. et 9 h.
FUREUR SUR
Vendredi (En permanence) L E BOSPHORE
(Jour popUlAire) Entr6e I dollar par vofture
UNE DAME AUX CAMELIAS
Entr6e Gde 0.6 Samedi A 7 h. et 9 h.
CUSTER, L'HOMME
Samedi (En permanence) DE L'OUEST
ADIOS HOMBRE ntr6e 1 dollar par voiture
Entr6e Gde 1.00

A MAGIC MCI Drive i CM6
Vendredi h 6 h. 15 et 8 h. 15 Vendredi k 7 L. t 9 h.
SAIPAN LE CHEVALIER
Entroe Gdes 1.50 et 2.50 DE PARDAILLAN
Entree 1 dollar par roltura
Samedi h 6 h. 15 et 8 h. 156
En. 1le parties Samedi A 7" h. et 9 h.
LES LEGENDAIRES STEVE A TOI DE CREVER
DE DELMAS Entr6e 1 dollar par voiture
En 2lme partle
LES EPERONS NOIRS
Entree Gde..... .... MONTPARNASSE
Vendredi a 6 h. 15 et 8 h.
CINE TADB2N FACE! D'ANGE
Elinr-6 Gde 0.60
Dimanche (En permanence) .
GINQa MILLE .DOLLARS SamediA 6 h. 15 et 8 h-
SUR L' Entree Gde 1.00 Entrie Gde 1 .0 .


COLES

SUPERMARKETS
LALUE AVE. CHRISTOPHE PETIONVILLE
VENTE SPECIAL TROIS COLES
SAMEDI 28 FEVBIER 1970


Lait White Lilly


Ovaltine 16 oz


Lait Condense 14 oz Mopt Blanc


Corn Flakes 8 oz


Tang 27 oz


5Ibs. (2522


A/G Pechels Au Jus No. 2.1/2


Macaroni Arlequin lb


Spaghetti Arlequin lb


Vermicelle Victory 8 oz


Sardines Amieux


V-8 6 oz 6 pour


Jus de Prune QT


Se l-

Leopard Mosquito Coils


Soupe Campbells Tomate 3 pour


Dana Luneh Meat 7oz


Riz Uncle Ben's 10 ibs


Gut Rite'Papier Cire 75 Ft


Malta Amstel 6 pour


Vin Rouge Bout Plastic


Cofiture Lipton 16 oz oanga. ,


Surette Assortie lb ,


Shelltox 32 oz


Baygon Spray Leg.


Pine Sol 6 oz


Ajax Reg. 3 pour


Liqueurs Regnier Assorties


Ricars


Vermouth Noilly Peatt Dry


Regarded blen votre fiche de oaisse Si elle porte un Nuniero compose- de 3 chiffres identiques 4oit III 222 333 etc -
.... .- .M V m i. .......


- -i.. -
W-4 ;# :T ;-- .- #0 1 4. .-O I :i -i :i-:44 af.*4*


alite Francaise


LA



NortauxD


IN SBOUL*"


M3


GIN



OUZL~Z ~L


0.55 -


0.59


0.80


2,39


3-24


2.39


T77


EHMC,-r-I1lk


~l~a~C~ILe~a~C~ir~SLE apl~spl~%L-rr~p~rp~a~


w


~~--L--~~--~Y-- ---~.---- ~~-- -;-






VUZDRX? __7 r5_,r:35J 197 oLD MOUVI5U_ ILO I


D6file, fp ppblime
(Iulta doe In I16 page)


L'un sellu sanu qu'll0 douNAllt
p1artIl de lIn cohort da oiemmnmo
qul, Mu n IAdl Ir-unn al e do Mn
1l Ull rts Illo re"umn tinhour, I
di<"'n4pouoa du (Unilrol en chat,
U'Uviltlnt ndldiontntnt les colonnen
in l'Arm6ai, rMtortoa sur lour*
bourrques ou loure mulata. tR6.
portive intrc leo dlTovrsoo unit"
tdI troupes ItidllgrineB, alloa lir-
pIrOaVIIt ti ppoote" d a cellos-l rL
solefnilont lt bieasE.. Ellen Ranu
lalont l o ri.vlitlllininnt' den sol-
Sdotsa, allalent qu6rlr Ian vlvrnr
Iavoc lea pitroullle ni e nitraudi,
et, airids i repap nidulunit l t'li
dre da plumb n ou couler hs litl
leIn eat sUrtOut neffllochalen( de In"
toll pour on fare de l charpie,
lndispensble aiU traltement dea
tililneo, slar quo l ao coton route
ou ph6nlqu6 et In gnze n'exis-
talent pa s encore.
It faudrait lea coninld6er. au-
troment que des vitvndlerec. an
"ati ,J Iu1 t lea coiat cluaueill avanL
IOUt l o train des fquipaga oeu
I'Armte, elle 6taicni autsi d'hi
rolques precuraeurs de FLORENi
CE M1UH'INGALE, en tant
qu'inftrmoires d6vouees et d'une
ilbndgation sanfis limites. Et le
as 6chtiant, ellen lai tiit par-
ois I coup de feu commae dti
simple fantassir s ou aidaient i
hargefr lea fuils a'in de main-
lenir la cadence du tir : opera-
ion fort longue au temps du fu
.il AL chien ou A pierre, avec In
hourre qu'il fallait inettre par
ldessusa I charge, In poudre qu'on
;ortait danm de petits sachelas,
lin grenaille ou la balle qu'on pla
vait dana Ic fuil ct i. haguettv
pour tauner le tout sans oublivr
i'amorce.
Par leurB crib, llaes uxciatent
,ncore la vaillance aes soldaits,
ainsi qu'en font foi lea ricits des
Officers franqais de 1l02,1l03.

,A FOLIE SUBLIME
Dans un des sangilans conmbnat
ie 1803, ot nos aieux suppleaient
par leur nombre et leur courage
A la carence d'armes uu de muni
lions et aussi A des ddficiences
in6evitables dans l'orzanisation,
elle perdit I a l fois deux fils et
deux freres, soldats de la mdme
unit. Depuis lors elle perdit la
raison. Elle n'ava-it cesse de ven
ger sea enfants ch6ris et ses ft'r
res infortunds. Elle voulait que
ie sfrangais soient bouts au plus
Site horse de notre territoire.
Aussi, ne &ouffn--elle plus de re
pus de a part des troupes, ni
le retard, ni de trainards dans
la march CDEFILEZ, DEFI-
LEZ r6pftait-elle constamment,
:t chaque arrft des rngimenth. EL
-e sobriquet ae ubstituera com-
leftement iA son oni qu'il n'a pas
-te encore possible de retrouver
-n nos Archives Nationales.


Aprlh Iinouvantoii thualiution
ilsn roestr Siinglaiinlia do i'nlpoi
rour J .quqm li I 'ilde d'un
ituitre fon, du nom di IIAUI'IlIN,
tllt io iititua disori tal ll l i't
it eiintlnollu ddi la tonibit dui Jri
inter do Hllaltlent, au Clmotiliro
IntAricur oT .Port au-Prlnaa, ni l
*.ccupait orea i bloc nutler ile I N
glise ut dtu Prts bymbANc in hlainu'
Anna. Habitant ti einvlrons, su
Mniorne it Tuf, elle no i o d6partlt
pas de cttto vliglnnc Jusqu'H sit
iort, qu'on situe verns le. d6but
tli In Pri lidenro de ilHoyer, vers
HiIR ,i 1820.

!ine ciiusonai, loLt In ligende
lil attribute it crration, subsiate
i Core mr lev tnv' n, (pourquoi


ncutl collicldaneo?) dI iqualquao
fouln aol do vlaux vivanil tdanados
quartller suburbalina Jo In Capl
tali. 'io pirLtoid quui, irllno
liiisn6dalt un parroqual h qul iallu
Ialnalt redirs o njtammont: Jn.
ko r4p6lt, yo tLu DiiD hA.INESs.
(Jauko, r6pnta, Jacul rAdpAbte I
ont Ltu6 Dueallnea ils ont, coupi
li ttau do DanBallnen) refrain in
crnsant .qul soul noun nolt pnrve
nu do cltte m6lop6e triate.
II y a una quarnl.ntalin d'an-
n|;e quand loa ratli)inliinlc hlil-
Lienp, organiisrent ds maninfesin
lions approprides pnur commkimo
rer Io souvenir de lu folle eu-
blimn deux christophiens triom-
bilirent au concourse organis6 en
vue de niignifler lo geste il no-


..-"Pour votre BEAUTEf

*; les spdcialit6s
COSm 6tiqties:


Gelee Royale I


Crimes de jour et de nuit.
Wrirne masque.
SCrime hydratante.
Toniques et lotions.
i' me dtmaquillante.
Lait de Beaut.
Sav0on.
entapel.
Brillantines.
Crele 37 pour la beauB des main.. '
SOUS licence ,
"Prodps- mu poit
Patl e lalogist. B. do Belvefer


Un product licence APISIlM B. de Belvefw base
de Gelee Royale stabilis6e offre les garanties de quality
et d'eficacil6 qui depuis dix ans font la reputation mondiale
de la marque.'
L.laboratoirei SANTA 2, avenue du 11 Novembre. COURBEVOIEJ

110 d~~


Joseph C. Valnm6 et Co
Distributeurs.


lil dilo eqtt girando capolse :
l6dlucnatour au patriotism eI v
brant, Chrlatlan Worlolth,. II
ehantro futur do utrrdnu I'ulmlniito
dane l'ouragnn, pul dmn a I Ilu
mlbro, ava- son ,pohms La MlWr.
cl eat C06ar Mullur.qul rtroOuvo
In palette do i'Acad6nim do Peon-
lure du Rol Henry tar pour noun
'ailro rvivreIa a ncitao IlnioUnanto
duI 17 Octobro 1806.
Mean ouvenirn d'enfant, mOrii
dansn o nationalloni inltgral, h
uine parlode dlexaaerbatlon ,ndees-
Haire. du patriotilino, uonsecwunt
Lid6lenient encore l'impreamlioi
'o'' lacult6 du regard.,m.iDEiFI-
LEZ dons le tableau historique
ai vivant du peintra Ce Capoi it .i
rappellent l'unaninintil tie Ia fr
veur de nos populations pour
ni'molgier., A Is suite de l'Union
'antriotique et des Journaux Na
tionalistes, la reconnaissance quil
le pnays tout enter .doiP .. cette
folle sublime. .
G6rard JOLI'BOlq
(1) J6r6mie,'L. C. Lh6rissop et
Joseph Jolibois fils men6rent des
enqudtes it ce sujet. -


Bueau du JOurnal
4Le *eptutrilo,
Lo Journal ospols cl Septon.
trions vient d'ourlr n Bureau
h Is Capitale pour la oonfnodit6
do soo rapport avou sea abomnnb
at annoooOur. d aIs' plao.
Co bureau eot log6 an 158 do
In Rue Dr. Aubry.

MORT DU I'IEIN I ill;
XjARK HOTIIKO ,-
Now York '(AFP)
Lu pointre Mark iRothLko, ua
iso plonnlor i(er I'nrt ihsltralit, a
6t0 dd(ouvert mort. linr (r.n (Ion
studio. II s'alt ouvertl I'ea' vel-
nen. Son (d6c n ai6ti officielle-
mient enregistv6 enmnme un 4ujcl-
dle.
L'artistle, d o n 'rai i.on. Mar
cus Rothkovitch etait ,l:6 ',!o (1-
ann. N6 i Vinsk en Iussic, it a-
vait 6migrd aux EuLIi Lan;-s :tvt
a famille en 1913.
Malgr6 aa r6putLti.n mondiale
et le prestige que luo avail assu-
o11 urie pxpohition retretpotlle
Io see oeuvre en l96 au "Ilunc
W'art moderne de New ork le
reintre tiit d6primi depuis plu
-ieure mol ih la suitn d'une crine
cardiaque.
Se, dernieres oeuvres sont d'im
menaes toilets sur lesquelles de
simple rectangles de couleur
semblent flatter dans laespace.


Toujours Racing Violette


PaoruP4i ais 6 I vrier 70
MhW 2U BaOm, U
S L a 1oihat awua d6i1oat
quo Jo no samal pu tIrbe bion danu
voire compete rondu du matlh JU
cing-Vtoletta :


'c
le
c<
to
h~l


Eddy Antitno du Raing, a.-
iprba avoir tlr6 l Otor., reota C
pr6a de la s igne do but en nepwu n
1lsltiop HOlRS JEU. Mala. II re-
Cut ,,nsiute le bUalo d'un advao
mini (Bayonno), a qul' datrul
sit o Hor s Jeu., Juaqu'A ce point, JI
noun sonunes d'accord.,., Mai s,
Elddy Ant1ino. flt qua passe A q
Guy qui marque 1s but qontoet6.. P
Jo voudrais une .pr6cilion : Ait W
moment oit Guy regut le balloon
pour tirer au but, oil se trouvait"
Eddy Antoine? Etat-il encore en
position Hors Jeu S'6tait-il pr6ci
pit6 vera le centre du terrain pour
qu'il y Cut au nmains doeux adver I
saires entire lui et le but adverse.
car, venant.de jour la ball, il
ne saurait no pa ianfluenoer en-
core le jm? Ou, enTore inieux,
n'eitait-L pr6Cipit au dlA do la
igne de but pour noa plus etre a
l'inteirier do terrain do jentW
De 1'avia gdnIral, et come
je s'ai constati mol-m&no, apr& o
avoir faith la passe i Guy, non
seulement il resta en notte posl-
tion Hors Je, -en ne faisant au--

-,-- -1k .


S.A.F.I.C.0O.
Uh nom dans I'Economle du Pays


SS.AF.I.-C.0 .
Plus de $ 350.000 issentiell ent haitiens aidant a la
-p ,lurevalotisationdela!,vie:paysanne



S. A.F. I. C. O.
Des milliers de bras haitiens gagnent chaque jour
la bataille de la .-roduction

S. A.F. C. CO.
Un million de sacs de Sisal an service de la Nation Haitienne


S. A. F.I.C.O.

Une Industrie Nationale an service de la Nation Haitienne


S. A. F. I. C.0.


s.
: [

I
I




I
!


on d6plaeonMtm ni, k guPsh vron
centre do terrain, nl i droitl
)onma poor sortir hes do la liml
o, Tmi. dans son Alan inprias
roir fait, la pias, II s pImrta plu
Ut vers la ohamnp ACTIF oia s'A
it alreOlnsrit I, jeu, aMutravOnl
nirl DO porlio foautlvoes ..
omssent done, dano eq cs., le hut
narqu6 pout-il atre r6fuller.
Jo me trompe pei t-itro dains
ea nteripr6tations, 'eat pauoi
l me repose 'ur Ivotre geuttll.
a et sur votre science do chroni
quer sportif pour 6dalrarr ma
auvre lanterne. Et d'avanco, je


vnus ,dis MiELCIl
J...oph LEKM UICIBR \
P. E. Prier.l do noter qua j'inime
bitn vous. liro rt que j'appIrdie
Itn IOur vI n tspornltages.
I;x:uR-., 11n.. ieautre quent nO
Au momrnil .IR .)hao r.cul tla al
la pour. l|prlm In lancer B Bvamn
,liial e no rat Jiun, pear Baynnit,
Itidy Ant.iln, .iul voensli de ti-
rei 1, corner .-t.lt nff side ; ce
imomen lb. P.,urqlui i'Arbtilre no
lftfi -il pasI?. .Ce qui advint par
nla ulte prouva indiscruabllment .
qu'il Mcalt en ;po.lio pour in
fluqncer le jeu!


B nque Nationals

de la R4publiqie d'Haiti

Banque de l'Etat Haitien
Devenez votre propre Comptable en ouvrant
un compete de Cheques Ila IBanque Nationale


^- ------- --------------

Une montre ? Un battement de eecondes qod
correspond au battement du cwur de la
personnel ae aim&e& qui on Poffre..


VERSAILLES

BIGIO FRERES


Une.BONNE ris~onour con uire


ru aloc ~l r AQ l I n ~ a t d e sa vo ir e T o v o tr oV eut co m te r e n to utes circo nsta nces s u


..U... 0u 1Yt
itlnlqs
.nlCuratao C 0 /
V~ela Guyr


des services d'entretien rapides et sIrs ... tout an sochant bien qu'elle n'exige normalement
que des frals d'entretien minimes. a
Pour assurer 6 tous nos v6hicules long6vie eat constance, nous avons construit sur I'ile
ensoleillde de Curacao un entrep6t g6ant pour nos places de rechange. De cette location
central nous pourrons desservir toute I'Am6rique Latine ... en quelques ours solon n6oessitf.
Ceci abrnge consid6rablement la dur6e des reparations etassuro un emploi judicieux
de pieces de rechonge Toyota de provenance garantie.
Appartenont au group des dix grands de I'industrie automobile du monde, nous ne .'
crayons pas qu'il sulise de construire des v6hicules qui soient uniquement solides at sors, "
fatiles 6 conduire et accessible .6 tous 6 des prix raisonnables, ou encore de crecr des .
points de vente et de service dans-plus de cent pays. Non! Nous voulons on fire des
v6hicules qui vous lib6rent de toutes tracasserles.
Avec I'ibstalltion du novel entreop6t "Toyota Parts Depot of Curacao," en mars 1969,
nous vous servirons encore mieux qu'auparavant. Non seulement parce qua nous somimes 'un
des meillaurs constructeurs d'automobiles du monde, maisparce que nous meltons 6 la
disposition de nos concessionnaires et a la v6tre, heureux propri6taires de nos Toyota, -
des ressce csu et in6puisables pour I'entretien de nos v6hicules.

'5*k )
S:j~~


,a- USACO, Rue Pavee 116- Dstributrice exclusive pour aiti
'Lt^^ta^! aA f~^ .. `.* : `k. '. ** *',*,*. ^L*- : ^ t.^/^;...** *l t A `;* ` :**^1^ i* -* i-te,` .*.L.-.l. .; ` ,, ...--A IM M t.. ..B ... '^. .."


Ir


---~---~------


040


r~_~C~,)~WCY~03~RI;~,LL~~~I~L~)`)~A


f'r~lrrYrCl~,%rL~~_'1~V~~





---~- ~--~C~P~YY~*""rsrrrl~~Y-~PCI~III~II~ -~IF-c9~ese~'4----~r~s~------~-s~~---


VBNDI Al XVBIR 1970o


GLB MOUTMULIBM


0


PM I -t












A uFil des lours
(Suite d* la breo page)


Contre Avis


FEn ni poin h In h1i Intlltul6
Avin Important parti dana l I
Q u1.t hli,4 is <1 Mmatilnt dil M aritil
4 F 0'lprr I t l, jt~ a Conntinra,
lic in l nral i t r
nil partictillar iltil millt :
d' rdr t lPublic diifi rihrl1il|Ii
illl, rt iforcr iu r nil Couninu l
,lil t til ilarta t l'rll t iIn Jus-

\' i nrltlor ,s hnit hna it.'orlgineo u
ln 6m pollm' didH.aiticnl 'nurlgiln ,
ou 1,11114 qui lon e t01v |SCen
; in c e .f r i lt rli s o it l it' h114 r 1 '
trbs it 1'excluIlon ties autres nlu
turallsls ia pititlon d'tidritieri dii
moment qu'il eiRt avr6 qua l'Hr
lian n o joult de la tiinnoI protoc
tion A accorder A acc naturalis6s
dIann les pa donct se derniers
sont originairen.
Par interpretation do touted
lea ditpositiuns formelles de aIn
Loi pr'-citdo reglementant la suc
cession imniobilirc de l'Etran-
ger, naturalist haltien, et d6cWd6
Ab Intrptat et Sans Postdrit6,
ies Brtolinh et lea Snlnimbne,
ntis hours du Torritoire haitien,
dro prnes t m6res 6traiicrs, sont
done axclus de la succession de
Nicolias Cordasco.
En lRt-i dc nimo ude Joanny
Cordiucoi qui a pris naisst-ncice on


llalll dlpliu plu a du dix i'lls
Qua dire des slaur at daina A
ioirl cO Cordascoa et Marie Ito
Antoinatto Cordauico tlpouSiti i
Mnniiou Prdtrlc tKolbjurnson
l,t rlApoiaso I iea deux quoe
*Ions (rlinq) cl-dasousi trancrit dtic I
i1 du 90 ptembra 1060.-
-SI des inaturallsba sountL hr
oris Ien uns deB autroa, Conjol
tunient evYc des h6ritionr haltlcn
i'orltigin, ou 6pouesa d'hlititli
lorigline, loa h6rliters halt cin
'aoriginea, ou les pouses il'ha
tons d'origine, ou m8mo coux qu
ant une asbeendaice atricaine sol
plir leur purc, soil par leur aint
ri. seronit i r frfr6s ia i'excuosol
Ira autres naturallibs A rcition
d'hiritiers du moment qu'il est
navIr que 'haltien ne Joult de I1
mme protection h accorder i
resa naturaliada dana lea payi
don't cea dernters nont origina-i-

Or, Amnioerico Cordasco et Mmi
Fr6d6ric Kolbjorneen, nte Ma-
rie Rose Antoinette Cordasco, n6s
en Haiti et descendant tous deux
de la Race Africaine par leur me
re, haltienne original, sont done
prdfr6as au naturalise Joanny
Cordasco h petition d'hdritiers
na'utant que I'haliatien na jouit,
en Italic, de la nidame protection


DAVID BROWN

TRACTEUR DIESEL






















POUR TRACTION, IJVRAISON DE CANNE
LABOURAGE
SERSAGE, SILLONNAGE
SRCLAGE
LUSIVITES :
MOTEUR DIESEL BROWN
R@BUSTE ECONOMIQUE
TRANSMISSION MONOBLOQUE
9BISPOSITIF EXCLUSIF tSELECTAMATIC*
BLOCAGE DE DIFFERENTIEL
CHASSIS UNIFIE
DISPONIBT.F EN VERSION INDUSTRIELLE.

Charles Fequiere & Cie.

DISTRIBUTORS


I-t


accord o aux rsnsortiinsanti Its-
hellss r ldlant Pi lloltil.
No'ur convatlncre oa lopitroassm
dio lit v6raclt do inimei dlros, Jo
lur ruppello quo Monlsour Flora
vanto Curdasco quia ipousa luno
hnltionne se rondit, do sion vivnnt,
duiis son pays d'origine, lte, pour nrecumlllr tln blana qul
lui furent 6chus du chef des sue
cesnalonn do mes pbre ot nmre.-
A son grand dtonnoment 11 lqi
fut r6pondu qu'll a deshonor6 sa
famille pour avoir pous6 une
haiitienne ot qua, pour aucune rai
son, il n'aurait obtenu l'autorlis,
tion d'omporter, avoc lui, toutes
saleurs exc6dant Cent Dollars'
($100.oo00), qu'ellesa puiseant prove
nir de la vents ou non des blens
mo#tieins t smianisArs sae-


dc dire, anus formin de critique,
dane In pays d'orirlne du nature
ti6, quol qu ca o olt d'una Ipl
quelaontle spray i on vote par In
Corps Ligalatif at aa promnulira
tion par 'Ex6eutli.
A vral dire, lo Vral D6norrn-a
tai, c'cat noun.-
Ausni, Je vous remarcle, Mon
Dlou, d9 m'avoir crb6 Noir, d'a.
voir fait, de mol, la somme do
touten lee douleurs, at, avoc Ja-
mes Langfeton Hugues : quoa eules mes mains, mes mains
nolres comme le limon, peuvent
affrnnchir I'Humanit6 Nolre.n
Fred A. KOLBJORNSEN.


nour Ai St itrmln, P.Q, 4 mt a fern
MarnIfurlto oVpt prilt )ogqmneot ato
ooursi do In oemaIn snu 3Sndral'B


M. Kenneth Willur, tprofe.-
sour de blologle dans un lye6e da
Camrbrldga, New York et sa few
me Sara-Jano e ont arriv6a same
di on comVpagmni de M. Edward
Boeley et am faenm Isibel de Ber
win, Panuylvane.
Edward Boaely eat Ingnlieur
6lectronique de la General Elec-
tro.


moaili|rs at immouirim.... A upalt Fra aise
dant des successions de sea pere
at mire.--.mguI

fet, A occasion des Jeux Olym
piques A Berhn, Benito Musaoli
ni, d'un common accord avec A- (Suits de la 2M e pop)
dolf Hitler, refusal de recevoir
lea athletes n6gree don't 'un de agrandes surfaces, qui s'6tablt- ne pas biourir, 6topff6s, doiVent
nos compatriots ous I e prdtex sent de pr6ftrence A la p6riph6 done fire appel. A tout leur g6-
te que le negre est d'origine si- rie des ville,- et parfolt m&me nie inventif. PoN r les petite bou
miesque. nettement en dehors de toute ag tiquiers, qui ont comprise que Ie
gloml ration. oe-,. 45 i ndarianat A A lindus


Sont-co ls raisons pour les-
quclles Joanny Cordasco n'a e-
poust jusqu'ici aucune hattienne
pour no pas deshonorer sa family
le ?
Sont-ce aussi los m6unes rai-
sons pour lesquelles Joainy Car
dasco a dhclard pabliquement, en
presence de plus d'un, que LE
NEGRE NE PEUT JAMAIS
HERITER D'AUCUN BLANC ?
Sont.ce, en dermnere analyse,
les m8mes raisons qui justifie-
raient la dilapidation partielle
des biens de la succession de Ni
colas Cordasco par les bijonx,
les pieces d'argent et d'or de co
dernier, ses titres et papiers
don't le d 6 p 6 t a hld fait
dans une Ambassade 6tran bre
uniquement pour les soustraire
nux poursuites ldgitimes des hi-
ritiers haitiens descendanai de la
race africaine, seuls habiles h re-
-ueillir la succession du dit Nico
las Cordasco aux terms de la
oil sus-visee, nee de l'Inhumaine
discrimination racial, nourrie A
uandroit deb ntgres d'Haiti. sur
leur propre territoire.-
L'opinion publique jugera. Ce
pendant, le ngre, revulutionnai-
re et souverain, ne peut et ne
saurait admettre qu'en violation
de I'importante loi d'ordre public,
de Redressement Social et Econo
unique, des gens de Castel San
Lorenzo et de Theora, associhs A
quelques haitiens sans scrupule,
lisent ses propres intq rts et
ceux de plus de quatre millions
d'Ames' pour pr6judicier aux
4roits des uigres haitiena don't
les b rean seraient converts en lin
gots d'r eat expedies en terre A-
trangore pour couvrir les frais de
16nigreiIent de la rawe haitien-
ne et d'attaques soudaines centre
i n territoire haitien et les autori
tas compdtentes.
Aueun haitien, vraimcnt -digne
de ce nom, ne peut l'admettre o at
ie tol6rer chez tul, d'autant qu'il
ne pourrait jamias se permettre


Et ces ques ant un double intdrt: la
creation de centre commerciaux
s'accompagnant de vastes rdalisa
tions urbainee.
Le centre commercial de Saint
Laurent du Var, le plus grand
de France et Bans doute d'Euro
pe, en eat un example parfait:
on y trouve un supermarchb 50
boutiques et magasins de luxe,
un drugstore, un restaurant ex-
press, une salle d'expositions, un
auditorium. une clinique, des
banques, et, dans ce gigantesque
centre de .88.000 m2, il y a aussi
un cinema, une terrasse avec pis
cine chauff6e un centre de jardi-
nage, et, blen entendu, d'immen
sea parking pour plus de 8.000
voitures.
II est un fait, c'est que l'appa
rition de tels centres a durement
touch le petit commerce. Cepen
dant, il resterait A determiner
dans quell measure cette offensi-
Ve n'a pas faith que prdcipiter un
movement inexorable condam-
nant A long term la gestion d6
sordonnde de petites boutiques.
Toutefois, les pouvoirs publics
ant pria, en France, des mneaures
visant A Aviter un trop grand
ddsdquilibre entire lea petits corn
merganta et-' l'armme croissant
des cdiscounterBs maisons qui
pratiqugnt des rabals. Ainsi, leas
rabais ar Il'eesence sont limits,
les grants tnagastna qui a'dld-
vent a -la:-periphrle dolvent pa-
yer une partly deA dpenses d'in
frastructure- n6cetsdee par leur
implantition (routl, gaz, lec-
tricit6, tramnports en common).
Cependant, la revolution de las
distribution eat trop engage e
pour qua des meaures coercitives
soient prises contre les grades
surfaces Mesures qui seraient
consomtnateurs.
Les petits commercants atta-
ches a& lur Itberts, s'Us veulent


DUCO


a I'Age de l'Espace


Pour etre adaptke a


l'epoque des satellites et


des fusees, votre voiture


doit etre resplendissante.


Elle le sera quand vous


l'aurez passe au VRAI


DUCO. le DUGO


authentique garanti


par la signature



Dupont de Nemours


le seul VRAI DUCO

pour voitures est en vente

a la



SOCIETY HAITIENNE


D'AUTOMOBRLES.


trialisation ealt inevitable, il
reste plusieura solutions:
- La coexistence des deux for
me. de commerce (comme c'est
le cas dans lea centres contmer-
ciaux), qui permet aux de b6ndficier de attraction exer
cde Bur la clientele par lea
egros,.
La specialisation et la qua
lithe du service. Car, 11 eat bien
evident que le gralid magoin ne
peut fournir au client exacte-
ment ce qu'iI desire.
De touted fagon, les consomma
teurs nd sont pas press d#e voir
signer la pIx entire leas gross,
at leas petites. La lutte amine
l'Amulation et la modernisation,
et ce, A leur advantage. Ils pro
fitent pleinement de toutes les
formes de commerce: des bas
prix et des parking des super-
marches, comme du luxe des cen
trees commerciaux, et de la varil
t6 et de la quality des petitis bou
tiques.
(A saivre)


ElE COLES
LALUE


Le Champion du beau vlte-
ment announce A ceux qui por-
tent pour l'Europe, ole USA, on
lh Canada, qu'il eat revnu du
Canada et deo Etats Unl amB
une technique moderne et sOre,
q'il est en outre le Soul capable'
dF confectionner un mattmau
d'Hiver qui walt A la mode dana
lea diffhrentes Capitales du mon
de.
Ils tronveront 6galemen des
costumes at des pantalons 1t un
choix judicienx doe tisem pour
lss dldganits prdf--ant I& coupe
Bur measure.
Une vilit* de voter* part S'im
posse de toute n6cessit6, Mo
sieunr les E16gants.
Lalue en face de la Nonciatu
re A postIluH5.I


C e doix couple sont duasen-
dsa A l'H8el Walmitola do John
Nouo lee avou seacontrha lundi
sour au Show du Grand Hotel 0-
loffood avma SpIvain ou Speedy*
Sla passent une somaain on Halto
.....M. Edouard Daudelin et sa
femine Bertha arrlvde samedl ont
pris lognment A Pbtlono.
. M. et Mme Edouard Daude-
lln sont lea onole et tant, do M.
,Norman Dupr4, Pr6sident do Il
T61elommunication d'Haiti, A
' M. et Mine Edouard Daudelin
6pulsent lem charges d'Haitt on
compagnie de Denyse et de Jac-
quel.
x xxr
...Ian Beck et sa jolie femme
Lynn sont repartls mardi aprts
midi pour NeW York. lan Beck
A -un shop d'aittqultes o L i vend
des oenvres anciennes don't des
sculptures. Ce shop eat au 1010
Fifth Atenne, New-York.
Lynn parole admirablnent Ie
franpai. CGo jonnem oople qui a-
vait pr logement an Grand HO
tel Oloffoon a pMe une grande
parties de mae quatra jours ici &
la Plage. -

...L'actdur mr Ted Jones
de Lakeahore, Calilornie pst des
cendu avant hier soitr a Grand
Hitel Oloffson.

... Les 52 membras du Club Mana
gement de la Nouvelle Angleterre
condifits ici par Bill Mellor sont
repartis mardi aprn midi mous
les youx des dirigeants de Ila
Southerland Tours. Le couple 0-
tait dascendu au CastelbHaitl.
L'une des plus charmantes jeu
nes fllek 'de ce group Sandra
Diane Mercer et son amie Gertru
de Farmer ont promise de reve-
nir avec le Club le 27 Mars.
Sandra Diana Mercer est aus
si iolie que gentile.


lar Dick Frgtoon. Managr de
ha Bramrtl La Cosaronae. EBtil
arritv6. ao nonileur Robert Hen
rv ?
.T X

...Clen Edward Walker, Airli.
no Editor* de New York est arri'
v6 ausel mardi mam.
x x
...Ralph Coroneop loy de
la Pan Am Ai New Yo rIv6
iundl a 6t6 reajoint Id I Jour
suivant par as femme Gabariell
Blelo Coroneos, de la Van Am
comme lul.
Sx
...Sisvan Der Harouutanian. Cir
culation Manager de LIFB-TIME
pom'Iles Caralbes, avec afge
A San Juan eet arrive mardi.


...Mardi mating eat pmade en Iran
sit A bord de la Car l.v!eI d'Air
France venant des Antiles Fran
calsea. le Dr. Carolyn e. ln= e-
acn psychlttre de Boston. Elle
es? Jenne et gentllle.
Carolyn qui est de i D Gibson
Street. Boston, vient de passer
una semanne I la Martinique.
Conmte noos lui avia pari6
- d'HaitL elle a promis de vanir
Lil Dour sea trochaines vacances.


...M. Clayton onmore, propri6-
Staire de Restaurant est arrinr;
mardi avec sa femme Jeoana. du
Minneapolis.
xxx
...NousKvons surprise lundi soir
A Ibo-LI6, la conversation Que
M. Aurtle .Lacoste, Btalisateur
de l'6mission FORMAT 60 du Rt
seau de T6livision Nationale du
Canada actuellement en Haiti
pour un reportage avec une bril-


a it 6lp de so rdmeau.
LA Mt d4crivant &a a f n
me I'PoccUwnl princler fait An
group canudian -area mnualqsaue
et dansse par l'Offlc* National du
Tourltme at de la Propagande dit
comblen qu'icl c'est beau at com
blon c'eat chaud.
Un bon beau on Chriat. 11 falt chaud en
tabarnascel
XXX
...Babeth Dlvier animatrice A la
t6lesvtion eat repartle ditmanche
aprs deux mola- de vacancies lci
avec sea prento et amis.-
Pierre .lchard a dd lui fair
unie blssure an course, car elle
nows a confli un jnesage peu ai
mable pour lui.
Babeth, Jolie at pleine de joie
de vivra a Mt remarqude dana
tout" nos boites de nult pre-
nant sa part de la jote florlnaante
Elle a a6 salute A 'a&roport
Framnois DUVALIER par des pa
rets et des anmi don't Marip
Lou et Mooson Ronx, Odette Du
chateller, Jacques Nau, Sammy
x xx
.Nous ana revu avec plaisir
notre sympathique anmi Raphael
HandaL II eat arrive I le 19 Ffirier
pour une visited de quelquea
joura.

(Voir auite page 6)


DECES D6 JOUR
C-6ment Bernadotte 81 ans
Jean 'Pierre Jean ... .... 6 mots
Robert Valmay....... 6 moist
Joseph Vorbe............ 78 ana
Cheile Mathurin ...... I raois
Forest Vertulle.... .. 14 mois
Walter Toussaint ....... Enf
Robert Loiseau.. J..- 1 an


xxx
...Jay Ruby, pharmacien de A AMRICAN SUGAR
Lexington Michigan t s fem-ATIA AMERICAN SUGAR
me Eleanor sont arrived hier ma A.
tin...de mnme que Irvingard We COMPANY, S. A.
ra Brix von llberg Dennison
x X SOCIETE ANONYME HATIENNT
...... Mardi martin, Louis D. Hall
tese do ha HERTZ sdt t PLANTEURS ET FABRICANTS
A l'aroport Frangois DUVA Sucre Mi-Raffin6 Henry, Direteurde franchise Port-au-Prince, Haiti
de la HERTZ INTERNATIO-
NAL LTD! reprnen tdo en Ha Iti .P1C




AVIS

Les Prodults HI A M P 0peuvet tre achetts


aux atfesses sulvantes


A PORT.AU-PRINCE Mme. Robert Gaetjens

Lalu

Coles' Market



Boulangerie St-Marc
Ave Ja Jacques Dessllues


A rTION VImL Maison Rigaud
Rue Pa"muWicl"ue

Delmas Market
Agireufte Dehlas

Luce Chatelain
Rue Toussalut Luverture


POUR VOTRE SC iT

La *eiurt a. pour ilnel dire, 6t6
Iworpor6i au pnou 08 Goodyear.
GrAoe A *M 6paulements arrondil,
ie visages sont plus nis. la oon-
dults pl s pr olss. L'ntollage ST,
plus oMIstart quo rSler, -s moque
do choo at do l'M4chuffiment pro-
voquA per uns oondults sportiv.
Le pnsu OS vous offre plus do kilo-
winte o wns ocOter pt bher f&
rlht. Voyes vote conoceelonnal-
Soodyar lI vous svez bol@
ds PMA pow votre vorue.



0 ODftEAIW


[60c6EMt kU NIE


Pour la sante et



la beaut 1t


Io" dents


protege d la care


~~--ll~-2-.-~--~~- --- -- ..-I-------. ~-.-- ----~.---- .--r .I -;-------n ----r-------


-------


mimWis


o--PUBS--e IM


VmNoMrDIS r nVIiB 19o


AcU XgMWIgAIS





VZNDREDIM 37 nvuzu M 1Mnij g




RI~M IARAN COURT' RE1CJTE D'EPUIS -aIt.


1%A LrwA .s-w -ft -d-A Mr


IVOTRE- HOROSCOPE
Par Frcia-vaceDralcek


'l~rohm Is oooi- oprr d*mAWdo
Droiddo a *" o p owam .e ~u leaho.
PP.9r"MKiss4OE im jars. vdli. f- D..he.4.I
aau vJou~zrus
SAMEDI 28 FRVRfItR 1970


21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Jourade marqueante dans
votre vie. Votre sprit d'intaiati-
ve asra kvrilli. Strvex vous en
A votre advantage. Alitmntas vo-
tre enthousassme avec te souvenir
deo bells performances du passh.
21 AVitUL AU 21 MA1 ( AU
REAU): Vous ferez de oes heu-
.*a une phrlode briliante en d6ve
loppant votre came et heureose
personnalitk. Serves vous de vo
tre divarsiti et de vote intuition
pour raf4ermiur vos idae et vote
ituantiou.
22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX): Prudence n6cessaire.
Arr6tez un programme rifl6chi
ot maches par quelle partte com-
mencer. Contreoalancez i'opposi-
ton par des dimarchu orainna-
len. Fortiflie laelhige inent vo-
tre position.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) : En tout* acUvitt,
,'ardex ce qua lea nnciennes con-
tionnent de meilleur en y milant
ce qua lea nouveo pweaent vous
aipporwer. Ne vobw -consacra
qu'aux 3ujets qui ea valent la pal
ne.
24 JUILLET AU 23 ABOUT
(LION): Tendance a laiasesar sla
journeea voas d6border Maia,
sans reflexion et plans bien ar-
ritta d'avanca, vous risoue= dea
complications an course de la *e-
maine prochaine. Snches exaete-
msnt quelles sont vas obligations.
24. AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Voua sees jis-
g6 davantage sur vos actions quea
sur vos paroles. Soyez afsr qua
les unes come lea. autres voua
seront favorable. Discutez des
problimes d6licats avec les aonp6
fences.
24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE): Belle am


Aujourd'hui

VENDRS DI 27 FEVRIER 1970
SAINTE HONORING
SAM"EDI 28 FEVRIER 1970
SAINT REMAIN

COIN DR L'HUMOUR
LA DENT ET EVE
Hou Ce que j'ai mal aux
dents, gHmit tn marl. Quo] sup-
plioel Si je ne me retenals pas,
je me Jetterale au feu I
M-i .jonr ur, pi-u e tein-
tur,. al io J.sflu '. -orinseille is
At. nipr.:m foar -n. .;, me
brllso l,: genr:i ,'



ni i J i I J I 11- 1. ir i
ju'l. Bli que tu lul
repi t U h )- ,, u t lu il,-,.im n-
fii llii iiiii-



I. f .,, i. L F.





Si n j. l. L .rr, t r I
.i iiiucr' Ml. ua Isit ,ien



i.r 'RI DLIu COEUR
l I-., r marchand J. elalllei.
- N,.-n. dcldiment, cette dinde
ni i( 'iit rieri du taou
U n, w-i rhuIJ.., i [ ..u
tre qu'elle '-,us dir. c [Manian?
1. i x A
C'.MMME SON NOM
L INDIQUC
Sur le. grand boulevards, un
gir,;t,n boisite, avee BO. pr.re, aux
e er,',-:. d'un athlrte de folre.
Dis, papaI Purquoi eelt-ce
qua'.n appelle cUs litrume ts des
hlaltres? /d
Ben C'at arce qe/de
lea soulever, a da.onn. t t-
Sz x
DEPAYSEAENT
Un brave home, qui vieit
d'arriver de la ceampatgsi, arrite
un pasoant-dans uno rue de Pa-
Pardon moo~lmurl Qp'et-e.
que ra veut dire, eette Inacrip -
t'on snr le magailu?
eEnglish spoken* O sI -d
gnifie que dan s corte llielo e,
pairle aniilaia. .
Ah benii Heureusement que
.e n'y ais pas c.tr6, alonl Mol
qili ri'n conaprends pa.s un mot.


PharmadeiMiiUt
le Service caftteIL
Vendredl 27 ,Fievr' 1 M0
WEY ER
B J J DeM iM.,

Rue Tlremasse


AU CAPITOL
Du MeredA 1S au Vendredi 27 Fdvrler 1970
S6 Hre et d 8 Hres 0


DimBanel. MAGIC CINE
3 hrw., 6 e 7 hr. et 9 lira.
MAMA DOLUREB
ou LiE DROIT DE NAITRE
(EL DEREICH O DE NACER)
A' ec Gloria MARTIN, Jorge
SISTRAL,' Marsta ROTH, Jbse
BAGIERA, Lulx 'SUABZ. a.-
thflde PALOU, Barbers GIL.
Tout ire die Ra conception a
drolth la vie et aueun prijugX
de caste n'matorlBe de d6rogation
A" ce grand peincipe. Ce theme
eat longuement developing an
cote-s de ce drame montraut les
'ouffrances 4'une Jenne fGle de
la beo sootiet -cle Cuba, deve-
Snute mire, A laquelle son infant
L 6td arrach6 dea sa naissance.
Los pPAnalbs .difflcalts dentto
infants naturels eont les victi -
L .


la d6tento, et... la CALIBRE 82
chutoI la mort en. tranipercant
do ballet meourtrlres lea bandits
d6val.seura do banque, lea pll -
lards sans acrupules qui ne con-
ihlaaent qua violence et cruaut6,
rapines et aesassinats.
Jamra vous n'nures vu -parell
affrontement I r e
- Un titan dii colt contre des ad-:
versalrea de taille.
Une lutte Inexorable, une ac-
tion encombrie deo bagarres sai-
slesantes, une venture pasilon-
nantel
CALIBRE 82
Un western d'une tonality peu
commune! Un film aomme on
n'en volt pia souvatl
Entree S 0.60 par personae


mrn, mat lSmenWL 4Ludgms il
crluquda. L'Autrt dns ',out Ie
film eot "gul.6roment ouitent
dans eot. oeuvre dramaltquo
don't Ie scenario a'appule sur dee
faitr et.de sentiments tros pu -
vent vrali~m htU. Gloria Mx-
in damf e I e da Maria Helena
trouve des acceits teagiques pour
traduAre ma souifranceu, sn an
golsM et as pine. Jorge Miatral
(ALBERTO) un Jeune home
our Ia naiamance duquel plane un
secret qui paralyse et mine son
avenir. L'artsto no"ie Lut SUA
al:i'Z eat pfdroad6menit 6mouvan-
te et humaIne dans son r6le de
mnre adoptive aimant Jalouse -
ment I'enfant qu'elle a ilev6.
3 bres. 5 break, 7 hres .et 9 hres.
Gdes 2.00 et 8'00


Dimanche l1 r Mas
A 7 heurm et T heure
Apre Ito ratetlaMent suce*
des film d'sactln lee plus en-
"flT6vra.. .
rAprA. eI paes les *plus en -
flammn6se jnals extrftltes d'un
album de western europdens, vol
el venlr uner poductlon marquan-
-Le du cinema itallea:
CALIB4E 32
En Cinimascope Couleurs
avec Pierre Lee LAURENCE
et -Agnee 8PAAX.
Un calibre c6lbre: CALIBRE,
32, un tireur d'6lite, un piatoliro
redoutable, une correction infail-
lible, un Index viloce pyessant a-
"'e une rapidlt; surprfnante sur


xxx


blanoe si (commeaeun x du Cas I
cer) vous no voua.occupez que as
qu -an vaut la plnes. N'dparpil-
lea pasi vo forces mais recuail.
lez des connaissanoea qui peuvent
hater vote succs.
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION); La position I
de Mars indique que le moment
eat venue pour des d6marches fear
men et d6finitvea. Prenes an ban I
d6part et restez uniforAmment ac'
ti(. Travaillez en vue de lavenlr.
23 NOVEMBRE AU 21 DX-,
CEMIPRE (SAGITTAIRE1: UJi
lutte se prpaere. Ne retes ps
sur la line do depart.- Une
prompts action a'ikpa tvagi un
bon employ do yao dona.
22 DECEMBRE AU 20 JAN
VIER (CAPRICORNE): 1, ae
aera pas suffleant de aongare
des entreprises ouveleU. Appir
yez vos heureQwe idAes par 1'ac-
tion, aprie avoir 6t6 cowvaincu
de leur valouar et de ler arae-
tire praetque.
21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU): Ba, l --
nea votre rSceut pawa. Avez -
vous toujours 4th sur la bonne
rontl' Van toiRtiPnUs ont-elles 6t
opportune 7 Si c'st la eCm, voW) I
une journ6e qul vouw conviendra
parfaitement.
20 FBVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Certains secteurs
scront favorisa, d'autres non.
En tout, gardez la arnith du
nomportement et de In pen ee.
Des rheompeness viendront bien-
*at comme votre cel astral Pin-
dique:
SI VOUS ETES NE AUJOUR
D'HJI: Vousoates un idhaliste.
Les eltudes vons iritkrpesent. Vous
n'ite jamarns satisfait de connais
sanses incomplete ou superficiel-
le. Votre nature cat honnfte. Vo- I
tre personnalitb eat s6dhisante.
yous racsemblez vite autour de
iousa amis at ossibilites manle
parmi lea premiers vous ne camp
tarez qfe peu d'intimes. Vous ai
mez la beaut las couleur et Ie
goit. La thnacitk. i laquelle vouae
ajouterez Ise sea aigu dea nces-
sit6s du nrochain, vous vaudront
des success nzme aux priodes
difficles. Evitez les extremes.
Naissance de Michel de Mon -
talfne, essaylite.


Invention Revolutionnaire








































La plus sensatioonelle NLACHINE A MUJSCLER invent6e A ce jour
R6sout saientifiquement tous les problemwes de. musculation.
*STRONG : invendtn nouvelle ba -ersur nu principle rivolutionnaire, appor
te la solution scieti<e et qffitacei'-ous les probliAnes de musculation :
CROISSAlNE HAHIONIEUSE, DEVELOPPEMENT PHYSIQUE, GYM
-NASTIQUE D'ENTJAFTIEN, ESTHETIQUE FEMININE, PREPARATION
A TOUS LES SPORTS, GYMNASTIQUE CORRECTIVE, R E E D U C A
T I0 N.
STRONG : dom .'du muscle utile et apporte rapidement harmoriie et puis
sance, force et effieatiti, resistance et souplesse, Uanti et maitrise de soi-
STRONG : transmetteur de force inextensible, tire sa stupdfiante efficaci
ti du'primiipe revolutionnaire de i'auto-opposition mmusculaire en circuit fermd.
SSTROIG': indispensable A tous, s'utilise partout, sans installation : chez
sdi, eti voyage en plein air. -
C'est ausas.le partemaire id6al, aussi bien de 1'athlete et du sportif que du
sddentaire, de la femnm et de l'enfant.
STRQNG : c'est l'apppreil pour toute la faiille, pour tous les Ages et pour
toute la vie. $ 18.50 seulement.
Pour une demonstration voir JOE ETIENNE
S 377 RL. CARLS.-ROEM, Port-au-Prince Haiti.


K




















ii


lleauvin ab SIROP PECTORAL SEJOURNE
fat Celca et Reux remercient
anlninvt too. '.a parents.et i "-Goit agribe- Coaervataio
quea doe a3mpathle A occasion de
ia Mrt doe leur tr regry A e4eCODrBNE TOLu et EUCALYtPTOL.
Mine Emile CausIn, n6e Luce Se
balat elev6e k lear affection o TX, U eS, BDdtMMUtS, 1 h fts, tufleUza
:eudl 5 FMvrler 1970.
Elles lea print do e oire AfEhdS PUI
leur prafonde gratitude. .





Les B-ndesDessiaes du ,Nouvelliste,
~ '0.8


.. '-


ELDORADO
Praente
Dimanche a 5 Hres; 7 Hres et 9 Mr4s


-S(EUR ANGELICA

D h le Mars nmesa pir as profonde hul, tl SOEUR ANGELICA
A*r a SOEURANGELICA Le render vous dee grandis
La Direction do cette Salle SORUR ANGELICA Le rendez vous des graad
r6 En te avoc fiert jours an Cm6mna (ELDORADO)
En r Un film de haute tensionfil e tension dra- avec ne super*roduction horse -
SORA U -Aa!V LA matique, prnsentant avec vkr.td llgnel
Av1 :B. Barrl, Jacques Palo et path6tisme le problime complex
n tt 'oS1" T. Tan c rune nzre relgieuse qui re- SOEUR A14GELICA
L4" co titl-pochologique de trouve *on onfantl II mTet 1'accent I A
Scte spapodic ton hors-ligne, eur lee eDrurn de opr si Dla eunesse-e 'amour, de a
sa cWt humans, Ia beauty de Pin et lea trasques cons&aiencea de l'angoiace, de l'nmtion t. di; scue
triguIla iM, lenced durame egt Pindiff6rence d'un pere sans seru cesa Le 'ilms qi a battu-lea re-
Sa "tyle d6pouillN de lenamnble, pule! cords en Italie, en France et aux
dqeonamt un film exceptionnel Etata Unis I
qu'on pent aimer avec passion SOEUR ANGELICA N. B.- Ce film ne sera' pro -
Si-vous avez aim6 Le Fila de jet6 dens aucun Drive In de la
Pereonne, si cMama Dolor&es Un chef d'oeuvre du cinema, Capitale. -
vous a conquis, Semur Angelcas plein de passion, construct Bur
vous 6merveillara jusqu'aux lar- thhme human et original Entrde Gdes 2.60 et 4.00








[ t --


Accablie par le destiny cette mnre n'a plus qu'un seul espoir; son
trouvera-telle 7


fils; le re-
f


,; -


, ANS NOSU SAIiUS DE SPECTACLES

a mma C*m, f Lm "i" Amre c.


N.B.- Ce film ne passer dan auun Drivn de a Caitae.
SEntree Gdes 20 et 4 .00


~.~oa~ _I~rrsa~. ~r~ ~R--~---_r_.~~ ----~--~FI-l-----* -~--- ~--lr*-T-- ---Tr.-7-~ ~----._ _~F--IIF-..~i?---~-rr~-~7-~TT-T.I -r-~-I-IP--R i*--------T-_m---R---~~ --- -_ s~--- Irr-- a


.. ~hr; ~iwYiY :; ... l.--~Y~ t:I6LYLjl~&~i~;Li~ll~;r;$ri :LWiJL;~li~Wj~:~d~.;aii~L~*LC~i~i*l*j- -j~i;lL~)Lr~k'~ii~i~*;~L;;~L~Y*~bsrrYr


n r.m .. .. ... ... ".......


be Dernier SutMs de Claude Ch .iL
Ce film itant une exclusiviti du CAPITOL
ne pamerada4iw aeune autre Salle ou Driiven I
de la &Rpublique d'Halti.




LE NOUVELUBLIST






I DU BO


DUBON


DUBONNET

3c84 3^IS2m m3 .m3e a.


I


I


,. W







."A NOUVUZJJUM ~


Remerclemeuts thearel 3. has
L> Pisillee Ddrome, |Lou s,
Illiliro Alphonse. u Iu orleCriti uI mrlislns ip-
ronmorclnt blon ilnerementi l pollent I s pu*ihl. Ur namanlAr
Mr. I. Pr4stdent & Vli d se UIoln nn-" <-<*i ttsllim t4 g'
01publlque. Dr. Vranoial DUVA try recolour, oune manliare p-r.
LIE. ] Farmlll iodsO t sez nuoilsile d 1rnbIer14' h Jtlilro
1 o C.lnal Minl.tlrte. I- M in a'dutt -ltra s t
hran du Corps L atf io. art ot al mtm ai o n'st
Momre do Corp. Jdia pa tia t rich coinor; I
erdo I or om I rnest tOo q l ear avoc notre
Il'P ,1. Port-iu-lnce, 10 'r tlutenr.
idonit oi lioa Mombrl.s do 1 Corn rLo Utomolns r ucomlmntl 1.
nlmoloi (Commnunal. d, iPort-mu- iLo ilre d'U oalatid6 prtuiier.t'hton
Prilnosv lo M.Mbro d u Hlout l re une Jenoe. pauvro t Jolls ar
ltat Ma.jor i orrcese A'm6e tints t unn dame do laI haute,.
d'llail, Io. Offliolas du Gouver La femme lnfidili. portalt h
irlotninl Mr. lIA Roptur do I'Unl- 'eras n fait divers banal : i'a
VA-rsir, Is Poreos,, los Directions venture d'un marl tromp6 qu ell
do% Lyrl in de Port-Au-Prince, de Jalouse pousalt i& un homicide.
Plt on VillE et lour Personnel, ,Que I&a bte meur esot i'histolre
la Direction du Collge Cla.sit- d'url pro pouriulyant nvec iun a-
quo dllatil et le Personnel, la charnoment cynique sla vengeance
Direction do l'Ecole Cantralc doe on fill tuO accidentellement
do. Arts et Mitlera et lo Person par un automobillits lul-mfmeo p1
nol, la Direction do l'Ecole Pro re d'un garon qu'll brutallse et
feossiuonnelle J. B. Damliur et Ic quil, en retour, ne 'alme pas. Ce
Personnel, Mr. l'Ambnsoadeur dorerner argument est danS ls no
Arsend Pompre, Mr. Pierre Bias te des deux pr6c6dents. Simple.
by, Socrntair Prliv du Chef do Linasaire. Et Chabrol s'explique :
I'Etat, Is Service du Protocole, Je ecrols, u'il faut qua lea anec-
Monsoigneur l'ArchevDqpe de dotes de film solent le a plu aim-
Port-au-Prince, Mr. 'Administra plea et lea plus lln6aires possible,
tour du Dpartem tent d Affa pour no pas avoir Ardre de
res EtrangPres, Mr. Ie Leader temps I raconter clles-cr e au
Zachario Delva, Mr. e Directeur course do film3. (Propos cit; par
G6enral du Dpartenment de I'E- le critique frandais Guy Brsu-
ducation Nationale ainsi queole court, In CCin6sn 69s, No 139,
Personnel de ce Ddpartment, octp l .) le
Mmo Michnllne Laudun Denis et Vt alo, s quol se porte lef
on 6poux, Mr. Weber Alexan- fort du mettur en cmne s SSur
dre at Faomlle,Is Curd d Ca lea erpport' times quo e per-
tir etFale Rviln d e p a~ Ta sBonnageu entiettoenent entire cuox.
thNdrale Rvrd r Jean Sur nd, "de patron ^ul tra-
Niel, le Curl do Car-refoou r t- Se lea ndes ee-cin. Sur le t-
rend Pvre Dorolien, le Rtv6rend verset'h lus ou en ior en
Pers UlrIck Delva, la Direction tea plu hsou n s profondes, plus
et le Personnel do Pax Villa, sin- t p mon l smpoitantes dl lurvien
.1 que leog asi de PortauPrin net dan une existence rdrangiea
Cp, do Province, de l'Etranger anns son course normal par un
qui leur ont manifests leur sym n c6v6nement forttlt.
pathie l'occasion du d6cos de Fortuit ? Eln'effet, toutle sc6
olur regretted narlo doe Que aIs bote meuren re
Maltre RodollIhe DEROSE. poBe our 'artifice du hazard. Ce
inspocteur -G6n6ral qui fait qu'A beaucoup de spec-
Deg Misasiona Diplomnatlques tateurs l'histolre peut paraitre
ot Conaulaires d'Haltl en Europe, Invrainemblable. Qu'i cela ne
Survonu A Paris Ie 81 U tnvier tinne I Pour le narrateur (role
1970 tnu par Michel Duchaussoy), la
o vie est fatts d'une longue suite
de hasardt II n'y a mEme que
Apprel ez le hasard qui existed. Un example
Sen est, 6crit-il, sla rencontre do
r ilMS I bee de sa plume et du paper
ou Pes-m ml blanc de me carnet (trnsor de psy
S chologie en premiere personnel)
en utliaut Ie sytme adio ann lequel i consigne, eu jour
eisueL I a jour, lea glissements de ter-
nisul. do rain qui se font en lui. Au jour
Institut 1 d, e la g vevia le j o u r il se conditionne.
tes 179, Lalue, en face de I s se c h a r g e de h a i-
Ruelle Dufort local du Co no por le m eurtrier de son
e Clasiue d'Haiti. file. I as charge comme on char
Inscriptions : go une batterie. C'est-a-dire sys-
Lundi et Mercredi p matiquement. n s'enferme dans
de 5 h. & 7 h. p.m. un chambre et se fait 9-,n petit
dinama d'homme profond6ment at
leint par Ie deuil d'un 6tre cher:
it so passe dos bandon de docu
amentaire fam-llfil ot 2 'acteur pril
S ECONOMISEZ ipa tat eon npeluhe dce
I DOLLAR litm *'-i, teint et s. aouvi.nt. Du
SUR CHAQUE DISQUE D A
Pour cela. ach eez AUbTllM ,
toua voLs dique Leg Cours MO nafers de l'Eco
l Ia Continental Trading Claire Heureuse it Turgeau or
A .g anisent unHe petite Exposition-
Vente.du Vendredi 27 F6vrier au
Lundi 2 Mars. Layettes pour B6-
bDi articles de Couture, do Bro
derie eiPipitiemerie 0 dos prix vrat
ment a lrdablelL
P ir lev tz t J
Madame Max H. Mallebranehe
et ena infants, les families Malle
branch, Ferrara, Nappi, Man-
joci, Cianciulli, Carrio, DN La
Funte, lea autCH es parents etal-
lis remercient bien sincoremenot
tons lon aDnts de Port-au-Prince,
du Cap-Haitien, dew autren ville'
J 7 do Province et do l'Etranger,
particuliirement lea Senurs do d
Christ-Ro e et d o Cansp6 Vert,
les Prjtres de St. ean Bosco, 0
lea Pritre Sce, lo Doc
tnurs Anthony LLvique et RenON
Charles, qui lour ont tEmoig 1 1
deo I sympathie LE occasionn du
dlc~n do leur tro-s regrettA
Max H. MALLEBRIANCHE
enlev6 A, lour affection Je s F6 -
... vrlor 1970' h P6tionville.
La Dm ir e Ile lei priest de crotre b leur
La-pre .itri- profound grattude.
en "alt(e P-au-Poe. Ia 26 F~vrier 1970

HsITACHI.t

[E GEANT DE L'IND(JSTRIE JAPONAISE

Le SupWez Mixern


E.POND AUXREVES
DE L dRESE DE MAISON
LA PLUS EXIGEANTE I I I
POSSEDE LES RAFFINEMENTS "
LES PLUS PERFECTIONNES

DE LA FAMEUSE TECHNIQUE HITACHI








-..= _^__ __ sno-t i e^ sosvnO
^^.B. = -. sa /~iSit/^{t S5 i/ -t/S^Si/,\^


M6.1 -U Vl Oabsatcb'(Suite)k


abrlquer dti ehypiotietnin MnrJ'l
st oNli prol tl ii orliro 0l"itlo.
A quiil ol rlnmo-fl 17 A a
niort do In IlltIn, iu 1i0lll i' ll.
lilt qui'lle inourfit, Miollo elh im.
ro torrnuo piaur son propro l .:.
.Ln parricidenn ser voidi par non
nuteur... Or, par on ni slt quel
Inilaphy.siqique laloniinmorilt, I
contrslro do IS Blitteo, l'l4m-
i1onB it fallult quo ul tausi dis-
pirait le narrateur prondr Itle
large d6truisant naln l en pro-
pro existence de narrateur. La
mor qul, & un moment du film.
Javalt Otre Jo tonibeau do la cBO
te, dvleint colul de I ,Ho-nme,
tout hin la fois Is scino et leis d-
core de son suicide. ,uicde sou-
loment surgg6r6 par on denoue-
ment 6quivoque. C'eost dire
dens le ton des denouenents cha
biroliens. Trngiquioe In6vitahle-
ment tragique.
Joan Claude CHARLES.


1 ISITSRS J)AMAKtQUIE

rAvOl P tti.tUoPrhslea Is Journa
lis'a am6rimin Samuel Fridar at
n. phsOS 00
- '.i.M 8t e.. dang sBo no
tivltat jouraidatitques eoo NsN
ilonn-Umni t i I'Aneriques Ltl
tie, II et do Nos Yr. C'sot un,
oxcollent antls d gou*vMarment.
M. hillp 'cirecto set PriAl-
dent do fla Philip .Roborto Promo
tlonal Labs hlc do Long Beech'
New York.
Ip ont 60 ,acsnmlllik par M
Carl Aleindovr du Protocoi e.,,i
...M. "Ptierre Albert Fr'o- r
banquier de Montral -eot arrive
morcredi opre midi pour une vi
jlte do ufdques JourL
...Le Ca ltaine oDouglas Charlee
Me CaddiL do la U.S. Marine.
Corps et sea Jola fenune Marguert
te tfnfirmioe ont pris logemnt
madi au -Castel-HioH. IlsBnont de
Fort Lauderdale. bI passent unn


eminesoln Haiti. ml oet ar l a rta l oia n w.. do la Lo ouple o en o.
,.M. Nelnon Lear dana los aIs u mnae -.vi e d I V Ly a*n N op
,.M f [. Lo in N. ebns

~nt arrivO. teliU or, b- nilOia4 1 o-oe acM.-
ol d'Alr Pr 3se *n, bl ol.t
n~c0V~l~I1ii n ... I tat noun &tr*ea-Bc~
nu Dr. Stahnmanniofusg *.t. eaU'l OPI afK Pot-atu-Prin:ten
or.taTA StalntdOa otx; it, Vier- ce notroe anali. e Petit et ,a jo je str "0 U GJIho ,nternamtion
M > -, S i a'* ^ "i *o : i ,' Vxat D!! 'oio s femi n t D''*i Shati i ma_. de.
f 0 .Bier satin, l inddltrile, C. l O 5.-
tDosoendus i lauVllkl: .; role'W, Siseal sacu I A Ulroports F f n. en t di
Talent hier soir bn oonagnle DUVALIER M. Edward E, Bart Pr,'idnce liRo& IMand.
D "rlD. Sona i q opaij t s ett, fermier des 1i rrI o ie:cOl S. ")te cmion
1 Jeo rp~ rillon Irving, Be pagnal.do notro qanthdquo asaI
--h*Axe Manufaciu'r tii1aulo aochao do Cap 01 en
_qk +homa -t Joanph efs aJJ4T. r.mantoafan-d.
Str ~bIng~nieur de Sapulo a Okla,


L'Ecole de Conflerce Julien CRAAN

Inaugure le DIimanihe ler Mars prochain un Cours Intenaif de 16re
Ann6e de Comptabillti Amdricaine. La 2nme Ann6e de ce Cours so fera
Su choix : d'Aoat & Ddcembre 1970 ou d'Octobre 1970 a F6vrier 1971.
Elle offre 6galement les Cours : Arithmtique Commerciale (Ap-
-B Bplied Business Mathematics) et de Cost Accounting (Prix de revient)
de Mars & Juilet 1970.
Des Cours de D tylogrephie Bilingue commencent toujours au d6-
but de phaq .

I Renseignementse et Ineerlttlongito9 isJo satsa Samedi e't ours FPribs I' ECOLE a
DE COMMERCE JULIEN .CAiN v4Tne Chris .ophe et ke 6.
i iate3(3 er( t

S7M Hwnrlsoan Irving Bartlett
t Joseph Harold RedIc nont ve


dGo ti d-porIts -






lThe .AmrIcnst l Quartet"





i'Jeudn'2 Av"il WsCon do-Mu
nait do San
Charlei KettWeit 1 cow-
truideur U.8Montgomery ae
C. oA dIn 1t1 tporte 14




Mulque d e Chaobra '

The American eFstival Quaar

tet et 1. L. Denis
PAIR CONCERT :
Entr6e gOn6rale $ 1.00
Place reserves numerotesi
$ 2.00
Afin de permettre a l'Associa
tion Pro Musics de fair face
aux nonmbreux frais qu'exige l'or
* ganisation de ce Festival, elle
souhatte pouvoir computer sur le
concourse de tous pour souscrire
des abonnements h tous ces con-
certs.
Les abonnds beneficieront d'une
reduction de ?P0%, soit:
LES 7 CONCERTS :
Entree g6n6rale $ 5.60
Place reserve num6rot6e $
11.20
De plus, pour faciliter ceux
qui n'auraient pu sou.scrire 4'a-
bonnement complete, il est auasi
prevu deux series d'abonnement
avec un escompte de 10%, aoit:
1) Sfrbi des 4 prefers con-
certs : $'3.60 et $ 7.20
2) Snrie des 3 derniers con-
certs : $. 2.70 et $ 5.40
Cartes d'abonnement et billets
d'entr6eo sent en vente & La Boiti
A Musique Raout Denis.

Messe de Requiem
d'annlversalre
v, MS ,DE;BiQUIEM D'AN
NVE S M- sPour le repoes di
l'ame ae Moia Francoia GibossO
nee Laurence AUDANT.
Monsieur LUCNER ULYS-
SE-et Mme,*n6e LILIANNE Gl-
BOSSE, Monsieur et Madama
JEAN GIBOSSE annoncent aUo
parents et amis que le Mardi 3
Mars A 6 heures 45 ils font chan
ter au Sacnr'-Coeur de Turgeau
une mesa do Requiem d'anni
versaire pour le repose de oA.mns
de Mme FRANCOIS GIBOSSE,
dite Madame Loulou, n6oe LAUD.
SRENCE AUDANT, leur belle
mAre et re. ete annce tient
Ileu d'inyitation.a

A VENDRE
1 Camion GMC, capacity 10
Tonnes. 6 Cylindrea, moteur i ga
zoline. Pout Wtre vu au ddpbt de
Ia TEXACO A BSoton, pendant
lea hebourea ouvrables.
Adresser offre sous pli cache
INO. z:V d z
TEXACO CARIBBEAN INC
18, Rue Bonne Fo0
S Poort-au-Prinee; Haiti
Jusqd'au 6 Mars 1970-


DERNIE"iE REPRESENTATIONS

AUI CAPITOL
Le Samedi 28 Fivrier 1970 (a 6 Hres et- 8 're 30)
de la Troupe : <

NOS VISITEURS
...M. Nelsdn ya tt,' Genneri
Contractors i Dtoitt et sa femn
me Dolores 6puisent le ocharmes
de Port-au-Pr.nce et dos environs
eu compagnie de Jack Doheny,
dans le commerce des machines 9
Set sa femme Edith. Arrito a mar
di,, s ont pris logement A Ibo-L6
16. Ils repartent sameda
...Sherfl Mitchell, ianaitutrice '
New York est arrW'ee ic samedi
avec son amfie Regina Baesynski.
Ells passent one semakme a l'H6
tel Choucoune.
...Le Dr. Conrad K. Gale, de
New York et sa femme 'Pearl
sont arrives mercredi aprs min
di par. la Caravelle d'Air Fran-
-ce venant de Miami.
...Mercredi aprAs midi ont 46
barqu6 de la Caravelle d'Air

France venant de Miami, M.
Louis Cron, entrepreneur suisse,
Mme Anita Rosa Tranehini de
SRome, HMlene Houlon du Canada,
Ghielaine Van Nienuenhove.
...M. Joseph Phlippe Poulin, ins
titeur retraitO de Qu6boc, arri-
vA samedi a pria logement au Can
tol-Haiti D eat venu 6tudier la
poaaqsllit d'amnener ici des gro.u
pes sous Ie nom de las famille Pou
lin. l a dbji organisA depuis 64
huit grands voyages en Europe,
au Mexique, dans I'ouest cana-
dien et aux Antilles.
...M. Cornelius V. H. Engert di
plomate amnricain en retraite et
sa femme Sara ont pria logement
hier a I'Htel Choucoune.
...M. Iigoberto Manuel Rodri
guez: Perez, journalist de Puer-
to Rico et sa femme Delia sont
arrives eSi hier matin. .
...Hier apres midi par le Vol
_ d'Air France sont arrives Mr. Rus
Ssell Holt et sa femme Lois.
_Ce sont les parents de la jolie
et petillante Mme Judith Holt
Behrmann, femme de notre jeune
et sympathique ami Erie Behr-
ann.
- M. ei Mme Russell Holt ont 6te
accueillis iA I'aeoport Francois
DITVALIEft par Eric et Judfth.
- ...M. Alfred D. 'Vanhoose, gyman et sa femme Eva Helen
de Evansville, Indiana sont arri-
ves 9sier avec" des /-?dicaments
pour les orphelinats ;t dispensai
res. xXX'
- ...M. Joseph Eveland. dans lei
products chimiques Cincinnati
Ohio est venu prendre contact
avec les fabriques 3e Madsen,
Brandt, etc.
x x
"...Hir apres midi par le Vol
d'Air France sont arriovs h Port
au-Prince, M. Russell Holt et sa
femime Lois.
x -x
;Ce matin sonL airivbes is
ort-au-Pri.ice,, Marl E;izabeth


*1i


*ott y(anoity, Mme Loeona
melda Watson et Mile Egoi
AlictI Bennett.


* El la ont d6barqu let en com
pgualt de ho I rmnde artiste hil
,inBet Cland Oiermain, Betty
Maneillye eat comptable do la PEas
Am-erican At Salute Croix, Jles'
Vlerges. Elle aEt julie et gentlllo,
eMme Leona Watson.rdont JI ma-
ri eat Is Chef du Dopartemoent
a.'Eduestion phyinque do Sainte-
Croix eat sune noire charnante.
Alicia oennett 19 -an senviron,
eat 6tudlante 4 New York. Elle
(:st tros gentille. Cea trois viaiteu
sna oin pris logement i'H6tol
Marabou.


C'est demain ameii 28 Fe-
vrier A 6 horeas 30 du soir en P'E-
glise du Sacr Cooeur de Turgeau
que sera celebr Ia m 'riage olen-
nel de la charmante Mille Marie
Carmel DELICE;' gracieuse ile
Ie noa ami 'M. Delinois DELICE
et Mine, nee Veronique MAII;
avec 1. sympathique Serge TAN
CoEDE; fils deo M'me Ang6lique
TANCREDE.
Nous profitons de cetts hu- n
reuse occasion pour presenter
nos sinceres compliments A M. ft
Mme Dalinois DELICE et nos
voeux de parfait* union i Marie
Carmel et A Serge.


Le future Parc
H iraN -d Miton
L'appel venu d'endon haut, invitant
cette jeunesse i se consacrer aux
Sports pour quoe otre drapeou
finite flisrment aux concorsa
sportifs mondiaux, a trouve un a
cho plus qu'onthousiasto dana
tons les milieux intresaso do
Pavs. Cette impression s'est forte
ment renforcse en noun quand 11
nous arrival de vipiter r6cem
mant le future Pare Hnrard-Mit-
ton du Violette Athletic Club. ,
Placo'"en on endreit os tout doit
chanter la bienvenue n ceux qui
nous arsens t de I'Etrangir, une
tells rdlisation ne manquera pas
de rapper nos visiteurs tout en
leur dominant un agruible avant
goit de nos efforts pour suivre
ja voie du.Progr&s et de la Civi
Uaation... Le Comiti du VAC,.
dans son enthousiasme ne nous a
pas cache tous les beaux projects
qu'il compte r6aliser tout en comp
tant sur 'aide de la Communau
to... Nous avons vu des ouvriers
faisant avancer des travaux de
-cloture, nous avons vu des Gra-
der, des Bulldozer, des pellets m6
caniques...- remnant, boulever-
Rant Ia sol pour le niveler ensui-
te... F.n noos m6nme, en admirant
un tel spectacle, nous avons ar-
demment souhtit6 que l'aide et
la comprehension de tous vien-
nent i la reocousse en soutenant
l'enthousiasme et la tenacJtt de
ceux qu, common Mardchal Mit-
ton, opt toujours tW au service
de la Jeunesse haitienne.
En revenant de l'Adroport
Francois DUVALIER, arriter
vous un moment i l'enaeigne
PARC HERARD-MITTON Pt
constatez vous mnme ce qui, mal-
gr6 touted les daffnults. a pu a
ire realise. Come nous, vou.
vous direz que c'est vraiment
une entreprise ;t encourairer


IAVIS


De Luxe Auto Cine
Olertaine' sallee de Spectacles croient de bon aloi do
fair paraltre dans leur publicity quo lea Drive In n'ex-
ploiteront pas lea films qu'elles annoncent. (Sic)
' La Direction du DE LUX-AUTO CINE profit pour
- informer-so client quo... suls lea films ortis au Rex -
SThatre ei sau Paramount sont programmes en exclusivity
J au DE LUXE-AUTO-CINME
S Port-au-Prince, le 27 Fevrier 1970
S LA DIRECTION.
Lmmllwv


REX- THEATRE
Dimanche, ler Mars 1970, a 5 H.; 7 H. et 9 H,
Michael Caine Giovanna Ralli Eric Port-
man Nanette Newman
dans
L'AFFAIRE SALINAS OU:
KLE CHAT CROQUE LES DIAMANTSn


MI IREZ VOIS

SAMEDI iSOIR



AVEC L5 SCIHLU&X-CSILEUX j
As MP ai t Niot Club
*~~~ .^S^ ^^


RPservies $ 2.00


- (Cho PubiviotO


Un drame pasionnel don't la tragique inten-
site n'a d'dgale que sa fine subtilite.
Entree Gdsa 2.60 et 4.00


oes


; :::: ; : :: ::::; :I:::: :::~i:~~:


_


~smmsssmmmmmmmmmsm~ssxsmcu;


$- 10 i


.FA(M s




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs