Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06677
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 24, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06677
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


' -- q u


QPOTIFDZEN

LE PLUS AlIUiv DI-IAIT
0C4OINbIlet&is,

aiectuA""RV* oniJ Mof:
&C/E~Af ON TA S

Admrnistretr4. wmwA4IAX CH'AUVE


MM D t INT a
M=MM DR IUA-OIfAIW l INTUIAua-'Rioan* DX pmNUU


A"/'@Me: VX *.J CENPJW



RPOM?.AV- PRINCE (HA I r)



BOITE POSTAL 1316


No 28 022
SA l- -. MARDI 24 FEVRIER 1070
-I,'


IM SSI IONU

L'Ancre de la Santa Maria


par I'Ambassadeur David Tercero Castro


L'niAmbassotei-r du GuItutialou. o Haiti, S. E. 1A. David Torecro
Casfro deant il ancre de la Santa Maria, at Musie Naftional. It est
cntours de At. Gsrard LaurentI, Conservateor sdut Muse et de M.
srsar lBonilla Ribeiro, Secrrtaire de l'Aambassade dui Guaotmala.
.sous. pulions I Article ci-dessaos, que nous avons extrait dis Jour
l.1 Giotemaltfciue eel Imparcialh. wumiro 15587, du Morcredi 4 Fs-.
rie-o 1970,. et signs par Son Excellnce Monsieur le Licencid David
o ercero (astro., Ambiisadeiur "it Gufatimala ci; Haiti.


Chaque pa..s 11 3 es enchante-
nients, se. chain. s eniotionnelas
00 ses facette- i trand ou petit
tclat.
En Haiti il y a beaucou,) a
voir; mais lia premiere et santas
tique impression que j'ous, fiut
cell quC je requs, savec I'Ancre
de la Santnu Maria-.
Nou connaissions Christophe
Colomb depuis notre plus tendre
o siftnic, lorsqae noLie maitres?- e
d'lcole nous a.pprit par coeur, des
phrases de l'intr6pide navigattur,
,omme cell quil lanqslt a son tu
multueux equipRage Leur promet
Lant que si dans rmi' jours il ne
irouvait p.is la tprre, ils retour-
sraiwnit a leur point de depart.s
Colombi -ast sun rand persona
gi que chaque enfant ou chaque
J:,,mmv n i lntvrust6 dnns son nae
(isu dost I'avoir), parce quo lbhris
,phes ('iolomb eiat prupris-tsii am
i'- a in et -t n sContinent d t ou ver5
iL- Ctnlotb ni porte' mme ptps
on nm Maim ette vision i.l6 h,


sur les fa.sit du genia, naviga-
.eur, et qui ont 6t6 latents en
snoi pendant longteipo, devien-
nent maintenant unc rsalite pal-
pable, tangible, en contemplani
de mes propres yeux, et en tou-
chant de mues h-a ns, dans ce cli-
mnat chaud, le froid savoureux de
ce morceau de la canta Mariat
. Contradictions de la vie : lointaines lemons apprises par
coeur, de 1'id6al, quand j'6tais en
fant, .ne transforment en de vi-
vantes r6alits, 'en devenant plus

II existed a .Port-au-Prince un
MusIe National rclativement nou
veau. L'inauguration efit lieu en
1940, sous l'Administration du
President Stenio Vincent, et pour
cette ocr.vre culturelle, il fut ho-
nord par divers pays qui lul dd
.o-ernrent des dcoraLions hl cestI
ccasuion;e pae 4furent :oonne )rou,

(suite page 4 colonne 1)


Autrefois pour fire montre de
leurs appas provocants ou ava-
chis, les femmes galantes de chez
nous choisissaient des coins som
bres et discrete. Ellcs Stulaient
egalement leurs marchandises
sur les trottoirs des quarters
malfamls, et lea instincts en feu
savaient oi aller pour d6nicher
l'extinctcur de leurs rsves. LA,
sans risque de froiaser lea honng
tes gens, les s6ances luxurieuses
Etaient nogociles en toute liberty.
Aujourd'hui, h6lasa nos marchan
des d'amour dressent leur Sven-
taire n'importe ou, et vantent ef-
front6ment et impudiquement
leurs articles, au vu et au su de
tout le monde. Qui plus eat, fa-
tiguees de travailler 1h nuit et
de se reposer le jour, ,has Venus
de trottoirs ont r6solument cesas
d'etre des belles de nuit pour de-
venir des belles de toute here.
Un loustie de mes amis les appelle
La semaine dernidre, il n'6tait
pas encore neuf heures du soir,
quand un esclandre 6elata sh
Bourdon sur la vole publique:
Deux peripatiticiennes en furie,
l'une courtande, l'antre one per-
che, so jetalent des obselnit6s, h
grand renfort de gates vulgal-
res. Lrqu'elles ,n'agitalent pam


LE VOYAGE AUX USA DE POMPIDOU

Interview du Pr&ident

Georres Pomnidou


a I'U. S. News a
WASHINGTON (AFP) -
M. Georges Pompidou, Pr6si-
dent de la Rdpubllque Faalse,
estime que ea ontratiUens r
limitation des arm" nucla
strateglques entire l'Unlon Sovil
tllue et lea Etats Unie consti-
tuent un danger pour l'Europe.
Dane une interview publi6e
par Ihebdomadatre cU.S. News
and World Reports au
'moment msme do son arri-
v6e aux Etata Uniet, e Pr6-
sident Pompidou a ddclar a pro
pos des entretlend am6rlcano -
sovid iques : la position do la
France est 6videnrnent do dmti-
rer le d6esrmement, omas seo ne
peut pas appeler colea el d6arme
ment. II existeo en fait non dan-
ger que cola soit, pour les deux
Grandes Puissances, un moyen
de partager l'h6ginonie... C'eot
un dang non seulement pour
ia France nmais pour beaucoup
de pays d'Europe Occidentale et
mtme d'Europe Orientale.



Communique

Le. Dkpartement de l'Int6rieur
et de la Dfense- Nationale porter
as la connansance de tous ceux
que la question iSntreasb quo le
Jeudi 26 Fhriar 1970, entire 6
hea-as du martin et 12 heures de
ards-midi une batterie de lit
e Prdseontielle mo nte sur
une Unit6 des Garde-Cotes d'Hai
ti effectuera un Tir d'entraine
meant aux mitrailleuses 20 mm et
aux canons 40 mmn dans la r6-
gion comprisei entire Cga-Ira ot La
mention, entire lea latitudes 10 de
grds 38 minutes Nord et latitude
18 degr6s 40 minutes Nord; Ion
gitude 72 degrds 30 minutes
Ouest et 72 degr6s 33 minutes
ouest.
Coes mmes manoeuvres seront
repkt6es le Vendredi 27 F6vrier
1970 1 l'endroit situ6 entire lea 72
degr6s 37 minutes 72 degres
40 .minutes longitude Ouest soit
les regions comprises entire St-
Marc et Arcahnie.
En consequence l'aceBs h tous
los bateaux et voilirs est inter-
dit dans un rayon de quinze kilo
metres au large de Isa Cte affect
t6e h ces manouevres, aux dates
et heures ci-dessusa mentioan6es.
Port-au-Prince, le 23 F6vrier
1970.
Dr. Aurele A. JOSEPH
scrktalre d'Etat de l'Interieur
et de ila D6fense Nationale.


La confirmation psychobiophysique


du professeur Marco Todeschini

par Mesmin Gabriel
(Suite, voir le No d'hier)


IL trunansltion, par d6patsemmnt
du nivenu deIs actualisations st-
-I.h exercir -', le Philosoplhe le
s'ALISE 1 ,En -nifirmiant anas
mi- imi d-lit ula pag .149, que :
15'itn5- ti-at ipar seulement hi
lln 'ess-eis., n'csmsence spccsifi-
iu 'llse st lit vie lana ossin prin
I'p, e prnipe h1t tous ses pou-
J.a paren t de la m6tabiologie
,.1 (i lI psychobiophysique, con-
,eptions de l'Hommes et du Mon
de, eat fonds e sur la reconnals-
anc. de de existence de l'AME;
.itns la premiere, come PRIN-
(:.I'l de vie, danis la se-conde,
nins PRINCIPE ies senaa-

Dans tes deux conceptions, I'A-
ME est la ItEALITE qui empi-
she de considtrer les apparences
-n aoi, c'est-i-dire de les isoler
dian scette objectivity, signed et
rit re de li SEPARATION ON
i'OLOGIQUE.
Ainsi le phtnomene physique
cenvoie i deux sources, la sour-
ce macrocosmique de ce point
de vue II est un muuvemdnt de
Fespace et la source microcos
mique, e'est-b-dire l'-tre human
ou il est une sensation de l'Ame.
En psychobiopisysiuue. 1'Ame
reprend done, ai on peut le dire,
sai nature et sa fonction de CEN
TREc de forces don't, selon Fen-
seignement millnaire de la Sa-
aesse bantone, nous sommes sub-
tilement constitutes.
Toutes lea analyses de la con-
ception du savant itc-lien met-
tent accent our son affirmation
scientifique de l'existence de 1'A-
me, come PRINCIPE de forces
et Source de sensations.
Seon lui, cerit J. P. MAT-
THEY, que nous avons d6jh citl,
:out -,,hfnomune physique est cau
sB par un movement de l'espace.
Par lai-m&me, le mbnde physique,
la n-atisre n'u ni chaleur, ni sa-
veur, ni odeur, ni lumiare; il est
totalement amorphe et atone. Ce
W n'est que lorsque le mouveent
ondulatoire de spacee vient
hourter note psyche qu'il nous
paratt possader lea attribute pr6
cits. Lea sensations ne sont done
en definitive qu'une apparence
du monde physique objectif -
d'ob le nom donn6 par Todeachini
k en oeuvre et constituent al


sontraire une r6alit6 de la psy-
sh6, autrement dit de ,'i.me. Pro
fondtment croyant, Todeschini
voilt da.ns sa d6couverte la confirm
inution scientifique de ce que len
religions enseignent ilcpuiLs de
mil/hnaires.
R6saumant, dansa cL'IIEURE
D'ETREl sous le titre CE UNITAIRE DU CREE., une
conference du professeur Todea-
chini, ROBERT LE, XUAN expli
que qu'au fond la uth6orie des
apparencesa dtmontre que I'Uni-


vers est constiLut uniquement
d'un space fluide, inerte. dunt
lea mouvenments tournodal.ts cons
tituent les systzmes amsininues et
aistronomiaues formant Ita matib-
r. et dont lea mouvemn.n,s ondu-
latoirea provoquent dana notre
ame, et rien que dana rotre ame,
les sensations de force, de 1'61ec-
tricelt, du son, de la chaleur, de
)a luminre, de 'odear de la sa-
veur ett.
tVoir suite page 2)


nd World Report
Le Pr dldent Pompidou a to-
tefol,. ajonut qu'en d6pit do eo
daor et n tenant compete do
nouvola armA, is France o*
rait que lea entratlasn progrei-
raienu et r6uairatent. t
Coaeine dana touted sea autA
interviews avec des JousnaUllos
m6ricains a l'occasion de'sa viAe
,te aux Etats Unls,M. Pomptdoda
longuement expliqu6 at ji&
la politique de, la France an Mo7
yen Orient At en Meditaerrane.
Le Pr6esident de la ldpublHqte
a d'autre part d6clar. que Is mo-
ment n'6tait pas encore veon d'6-
tablir' une dMfe o europeent
intgr6e et qu'll Atalt norms qite
d"s troupes am6ricaines domeu-
rent en Europe.
En peaant soigneusement le
pour et le contre, Je ponse qu'
heree actuelle, il et ancote
normal qu'il y ait une preaene
adinricalne en Europe. Cola i
sera paa toljours n6ouafa ft
je pons* qu'l eat ouhaibl
qu'un jour cola is no t plus 'i "
cesaire pulque cola prouvet
que tout va trbs blen en Ero j.
MaiB, pour le moment, il ma ea-
core normal qu'fl y ait une pr-
sence amnericalne en AIleniag,
par exemple. II y a d'ablleur-
auasi de troupes franaiaes ei"
Albemagne, a d6ela*l le PIrQ-,
dent Pompidou.


LE E
D'AU

Le
LOR
date
te m
ne, t
de p
pes
LOR
dans
de
Haiti


Index d'un air menavant, elles
remontaient trIs haul leurs mini
iupes, la grande satisfaction
dea adults toques de combinai-
sons et des petits gats et adoles
cents d6tireux de parfaire leurs
conna.issances anatomiques.
Mortellement choquie -t crai-
gnant que sa fillette ne retint
par coeur les ordlures des pros-
titu6es, une dame a'empressa d'al
lumer sa radio. MalI elle eut
beau faire -brailler appareli, Ina
voix du speaker ne parvenalt pas
k couvrir lea vocif6rations licen-
ceuses dee deux hetairea.
Finalement, I'objet de la que-
relle, un quinquag6naire bedon-
sant et dbbrailI6 maia gln6reux
au possible, tendit un billet de
perched et ia pria Ide casser des
leuilles, de couvrir pa, et de s'en
sller .
PJai consign pas mal d'nefi-
dents de ce genre dans mon car-
net de notes. Depuis quelque
temps, les diasolues prollflrent,
Stelle ensoeigne qu'll n'eat pas
rare de tomber our une grappe
do vingt files de joI, accrouples
A un carrefour ou sur un metre
die trottolr. Et le plun souvent,
(Suite page 4, eol. 8)


AMMAN (AFP)
C'est au siga e de 'ordre des
Avocats a Amman que M. Yasser
Arafat, a tenu aujourd'hui ait
conference de presse. Le lieu de
la conference avalt 6ts tenu se-
cret jusqu's 30 minutes avant
l'heure pr6vue.
Lea questions a poser au lea-
der du Fatah avaient et6 depo-
aees lundi soir par les journalis-
tes au Bureau .de information
de QOLP.
Dans la salle de conference, on
remarquait la presence du cin6as
to francala Jean Luc Goda'rd, la
Camera braqu6e sur Yeaser Ara
fat. Celul-ci a pris place sous
un immense drapeau palestinien
derribre une grande table de con
fkrence, netour6 de plusieurs lea
ders de la resistance don't Gamal
NAsser, porte parole du Com-
mandement unified et memnbre du
Comit6 Exudetif de I'OLP.
Dix minutes ont 6t6 accord6es
auX photographer et aux camera
men de la T414vislon. o3u I, tolt
de P1difice, des commandos men
talent la garde. Iam journallstes
ont fait leur entrse dans la salle
de confdenoe I travera one hale


TEL AVIV (AFP)P
Des consultations o un tris
haut ntveau ont lieu aujourd'hui
dona Ia R edence du Premier Mi
niatra Mine Golda Meir a J6rnsa-
lenr, "rt le quotidien du soir Maa
rvly. iles visent i d6terminer lea
moures concretes qu'Iarael pour
rait prendre pour arr6ter Ia vague
d'attentatv contra les aviona clviii,
on partlculier ceux do Is Cle la-
radlienne El Al.
Ces consultations sont revenues
plus urgentes, &t-it le M. A la sui
to des d6clarations faites hieor i
Amman par le Dr. Georges Haba
ohe, Chef da Front Populaire
pour ja Liberation do la Palsti-
nso, reaffirmant quo son organism
lion continuerAit sea attaquee con
tre les avions d'4F_ Al, n'importe
o ils eso trouv'ent, eat contra lea
apparelia doe lignee ilaternationa
lea amicalnes.
Tout laioe croire neanmois
qu'aucune mesurp concrete de re
prisailles ou de dissuasion ne se
ra prsse.par Israel, avant que
no soit 6puis6es totes les chan-
ces d'une action efficace internal
tionalo. Apres la catastrophe de
la swissair 0t l'attentat centre
un avion des Lignes Antrichion-
nes, lee chances d'une tell ac-
tion se aont renforcee, souligne


Quand les Scouts f tent

Baden well


BANQUET ternibs6 tdi soir, de 8 hres
IX COSAQUES aux enviro de minuit. Des Bla
gues, des chants, du rire joyeux
22 Fsvrier, anniversaire de ramenaient plus d'un au bon
D BADEN POWELL, fon- vieux temps. On 6voqua des Sou
ur du Scoutisme, eat one f1- venire : Ceux de : CAPOIS LA
sondiale. Durant une semai- MORT, COUR!ILIEN COU-
loutes les jeunesmes du mon- TARD, J. J. DESSALINES etc.,
pratiquant lea lois et princi- noms de troupes, fonds-Verret-
l1abor6s' il y k 60 ans par tes, St. Marc, RiviSre Froide,
D GILWELL, communient Furey, Kenscoff, anciens camps
une meme pens6e de paix, oi risonnait avec le chant du
1aternit6 et d'amour. En coq, le clairon matinal, oi p6til-
a Is semaine a It4 marquee lait dans le concert des eigales,


par le Message A la Radio du
Chef Scout, Lucien CANTAVE,
par le traditionnel d fil6, par
d'autres manifestation dont le
clou fut un Banquet de ps- de
cent converts aux Cosaques. Des
personnalitls appartenant au
monde du commerce, de l'Educa
iion, des Arts et de lAdministra
tion, d'anciens Scouts, don't cer-
taina portaient lour foulard de
Gilwell et d'antreas leurs dcsora
tions de Commissaire honoraire
de 'Ile de las Jamaique, ont frIa-



La Manifestation de
Washinton
WASHINGTON (AFP) -
L'arriv6e du President Pompi-
dou aux Etats Unis a 8t6 pr6c6-
d6e lundi par one manifestation
paisible deos organizations lives
de la region de Washington con-
ire la politique francalbe au Mo
yen Orient.
'eUn grand meeting de protest
tion qsi s'et tenu ou d6but de
I'apres-midi sur lee pelouses du
monuonent de Washington, a ras
aembl6 une foul esatimoe a 10.
000 personnel par les organisa-
teun
Dans la matin6e, l manifes
tants avaient d6fil devant la
statue de La Fayette, qui faith
face las Maison Blanche
pour d6poser une petition contre
lea ventes d'avions par la Fran-
ce s la Libye, accuses de viver lea flames du conflict au
Moyen-Orient.


(Suite page 4, col. 6)


de fedeayine en Armes. A Pin-
tdrieures des commandos moitrail
lettes A la main entouraient les
journalists
Le Drapeau palestinien qui s'e
taft A un moment d6tachl d'un
eSt6 fut rapidement remis en pla
ce. Cet incident devait amener
Yasser Arafat a dire aux jour-
nalistes. aN'ayez aucune crainte,
e drapeau ne tombera jamais.
Nous le hiaserons tsur notre ter
re de Palestine.
La cries est termiuie, dit M
Arafat, avec touted ses a6quelles
et ses complications. Ln situation
eat redevenue norrale,. come
elle l'Ptait avant I t10 Fvrier.
Ce qui a' e n ib en Jordanie I-
tait quelque chose de paassager
dans le cdel de la Nation Arabe.
Notre volontd et leas objectifs de
la Revolution ont reusai & asur-
n.onter cette cries qul Suralt pu
amener un dclatement des forces
arabes. La, route de la revolutionl
n'eat pas de roses mais d'embu-
ches et de dtfflcultAs. Ces diffl
cult6e, nous savons que nous les
rencentrerons toujours sur notrae
route,
M. Arafat a pourauivl : Le
jour os ces difflcult6e et ces corn


t-on i TEL AVIV, main sans
ou'on pume dire encore quelled
en era l'ampleur.
. Une grande actlbit6 regne sur
l'arodrome international de Lod,
oun arrivast et partants sont nomi
breux Certalnes compagniles, me
me au d6par d'lsrael, precedent
A une fouille attentive des baga
ges des pasasgers.
-PSYCHOSE DE L'ATTENTAT
A GENEVE
GENEVE (AFP)
La psychose de l'attenta.t s'in
talle A Geneve.
Des policiers en armes montent
is garden lundi soir devant les
bureaux de la compagnie israc-
lienme El Al et ceux de la Icom-
pagnie 6gyptienne t united Arab
Airlines au coeur de lo vile.
La premiere fiusse alerted A I
bombe a Wt6 donn6e le matin a-
presa l'arrivee du courier El Al,
Ln provenance de New York et
en route pour Tel Aviv. L'appa-
reil n'a pas subi de grants retard.
Quelquea heurus pIuE tard. les
bureau d' Arab Airlines recailent succesoa
vmet des coups des coups de telephone a-
nonymes, indiquant que des bom-
Los avaient 6W places dans les
locauLx.
Des indications recutiliies h
l'Aeroport de Genrve laissent en
lendre que'd'autres companies
aeriennes ont recu des coups de
Tltphlone analogues dans la jour
ile.
D'autre part, des policiers ar-
m6se de mitraillettes ont tW pla-
:5s en faction devant les Consu-
lats d'Israel ct des pays Arabes
de Geneve. Enfin l'inscriptioi :
Mort aux Palestirilens, est appa
rue lundi sur certain mours de
la villa.

REACTION SOVIETIQUE
A L'AFFAIRE DU
MSCOU (AFP)
.-Arires 48. tseure d. rfhil,.-i
1'URSS a countre iiaq,, :.,-jot.r
dl'hui dans l'affaire. du Corona-
do Suisse, en aiffirmant 1) que lo
ilsistance palcstinin'ic e pI)(:'-
tait aucune responsabiltie dans
'c.tte affaire, 2) Que Tel A-
viv et Washington exptoitait-vt


La Soci6te Radio Canada


monte an film sur la presence du Canada
en Haiti


...Lundi apra6 midi par le Vol
d'Air France venant de Miami
eat arrive une 6quipe de produce
tion de FORMAT 60 du Rdeeau
do t616vision national de Radio-
Canadai,
Ella se compose de quatre mean-
bres :
M. R al Barnab&, Journaliste-
Roporter oua Rederchiste-imter
viewer.
Mme Denyse Samson, coordo-
natrice ou Script-Assistante.
M. -Pierre Andrt Bouchard,
Cameraman.
M. Aurnlo Lacoste, Producer
ou Rlalisateur.

11 y a aussi un Mandataire du
gouvernement FPdiral qui. eat M.
Robert Poueln et le promoter do
ce project du BReeau de t6A6vi-
slon national de Radio-Canada,
M. Bernard Saint Jacques.
Cette dil6gation a 61t accueillie a
l'a6roport Francois Duvalier avec
chansons et danses des artistes
de la Troupe Nationale Folklori-
qua, par le Directeur G4neral Ad
joint de l'Offlce National du Tou
rlame et de la Propagande, M. Ra
mah Th6odore, par le Public Re-


nations Officer de cout Office, M.
Aubelin JOLIOOEUR par MM.
-Frita G6rard VILLAIN, Carlo
Noel at Carl Alcindor du Service
du Pritocolo du D6partement des
Affairs Etrangsre et aussi par
le ChargS d'Affaires du Canada,
M. Roger Gibert, par le Vice-
Consul de l'Ambassado du Cana
da, M. G6rald Sp6nard. cLe but
de la visited de cette 6quipe de pro
duction de FOlIMAT 60 de la
Soci6te RADIO CANADA eat de
fair un reportage auy niveaux e
conomique et cultural sur la prI
sence canadlenne et plus precise
ment qu6b6coioe, en ce radieux
pays quest Haiti* precise M. Au
rsle Lacoste, dans sa lettre au Mi
nistre des Affaires Etrangores.
Me. RmnS Chalrsea et au Direc
tour G&nral Adjobat de l'Office
National du Tourisme, M. Ra
mah Theodore.
OCette mission bi-hebdoma
dairo intltutl6e FORMAT 60
parce que sa dur6e est d'une
here, lea MARDI et VENDRE
DI do 22 a 23 heures est un,'
formule de la section des Affai-
resPubliques (Public Relations)
(suie page 4 colonne 2)


plots centre la r6vol ion pales-
tinienne s'arr-teront, c'est quo
celle-cl ne sera p;us dangeureuse
pour i'imp6ria.hsme et le sionis-
me. La revolution se d6veloppe en
dtpit de toutes les difficulties. La
volontl du people arabe eat plus
forte que touted les difficulties
et les consplrations.
Au sujet de l'unitl du mouve-
ment palestinlenne, Yasser Ara
fat a soulignl qu'il ne parlait ni
en son nom propre ni en celut
dai Fatah, mais au nom de touted
lea organizations de 6sistance,
a d6elar6 : notre d4sir d'unitd,
la comprehension qne nous eprou
vona lea uns pour lea autres sont
plus forts que toutes les diver-
gences passag4res et nous rap-
prochent chaque jour de l'unitp.
S.i on s'attaque uh des mouve-
ments de resistance nous ne res
terons pis lee bras croisas mais
nous nous tlndrons a sea c6t6s.
ApAsa avoir dldmenti de nou-/
veau lea information saelon les-
quelles les commandos palesti-
niena seralent responsables de,
I'affare du Coronado de la Swis
salr, Arafat a ajouti La politi
(Voir multe page 4)


cet accident pour fire oublier le
raid meurtrier isra6lien centre
l'uaine d'Abou Zaabal.
Une d6piche de m l'genre Tass,
reprise par les Izetsia, qualified
de faux uno premier communique
palestinien revendiquant Ih res-
obnasabiliti de l'accidenL, cQndm
ne la hAte du D6parteiecnt d'E-
tat A exprlmer sa solere et son
indignation, et assure que, si le
sabotage n'a pu ktre t-ali, Pin-
tention amndricano "srnlienne
de nuire h IH cause arabe 1'est
irrlfutablement.
Le Raid sauvage des pilotes
aisra6liens centre I usine d'Abou -
'Aaabal, crtIt l'Agenc e Tass, a
i.uscitd une immense vasue d'indi
gunation dans le mode entier. les
cris hystsriques A prop'.-' des ra
hoteurs arabea ont pour but de
ddtourrier l'attention dea crimes
isragiens, de justifier h l'avance
de notyelles livraisons d'armes a-
m6ricaines a A 'agresseur. et de
Sdiscrldlter sla lutte heroique des
;.partisans arabes.
RMeerv6e et mifiantc deviant
toute tentative (cubain ou ara-
h-) d'exprter une revolution ou
une rfisistance locale, I'UJRSS ap
parait hostile A tbute diffusion
incontr6iable de violence suicep-


tibles d'irriter I opinion siuL'ique
occidentale. Le model de Ia r6-is
tance a toujoul- semint, pous
ille, celle du Viet-cong, qui s'eat '
toujours soigneusement abatenu
de mener Is lutte horse de Ia Rp-
ninsule indochinolse.
Dane ces conditions, 'atffuir-
du Coronado devait affected "'ai
tant pluns I',URSS que, selon d,
bones sources, une hasmonte si-
vait 6t6 constate a6sur cc point
entire lea respoanables sovie'iqusr
et M. Yasser Arafat, le chef d,,
commandos paletinmeina, au cour-
de sa rrcente viaite o MoArou.
M. Arafat, aelon i a tnoZlm
ionurco, s'est prtsenit coinn. un
patriots p- lestinimn, oucie-ux, i.
limiter striotmen las r&6istancr
p lestinipnne iN spi radre satin
nal, et hostile stout terrorism,
sxtrsleur. Cette position aursit
s4l6 vivpment apprscide par ss
interlocuteurs soviltiques.
La reaction so\i6tique sujour-
d'hul apparalt sinsi autant scon
sne Un effort pour prsvenir des
antipathies occidentales osntro
'es Arabes. qua co.me un dssa-
veu. l'asvance, d'un terroriq-mn-
extlrieur l 'abandon suquel d s
rrganisations de rL-istanse no so
,aient pas resigns.


AU ILDE JUR..


QUAA'D LE DIPLOMAT
::RITANNIIUE El
JIME THOMAS LAISTER
ItcCOIVENT LA i'RESSE
..Ce midi, M. Thomas Laister,
Premier Secr6taire de l'Ambassa-
de Britannique Charg6 du Servi
a d'Information / offer on d6
jeCiter a Plintentidn de .la Presse
Haitlenne-
Tom .Laist r, diplomats-de cart
ribre, apris avoir travaill6 commit
Public Relations Officer di l'Ar-
nieo Britannique, eat un api de
notre pays et de nombreux hai-
tiniis.
11 eat arrive vendredi en conm-
pagnie de sa charmante femma
Edith et de Mine Mimi Wilkes,
captsvante femme franchise du Co
lonal Riginald Wilkes Comman-
dant du Camp d'entrainement bri
tannique k Kingston.
Le d6jeuiner offer sous les cai
mtlers du Sans Souci o4 soufflait
une d6licieuse brise adouciasant in
chaleur des alentours, r6unisaait
autour de M. et Mine Thomas
Loister, de Mine Mimi Wikes,
du Consul Britanniqun Rony Cho
net, des journalists tels quu Lu
cien Montas, Directeur du 'ou
velliste, Roger Gaillard, R.dac-
tour du Nouveau Monde, Michel
Gilbert Administrateur du Matin,
Maurice Duwiquet, Directur dio
Flash Publicite et nous.
Le ddjefiner d6licleux et arro
se de vies fins seat d6roul6 dans
une atmosphere de cordialilt i la
quell Mimes Edith Laister et Mi
mi Wilkes apportaient l'une sa
gantillesse et son humour es l'au
tre sa spontan6it6 et son esprit.
Toni, Edith et Mimi repar-
ten denmain martin. Edith a do
mand6 I eon mari de venir pren
dre sa retraite en Haiti et Mimi
a exprim6 le d6sir d'acqu6rir uno
proprite ici pour y construire
une dtineure.


B6b6 6preouvette,
LONDRES (AFP) -
Le premier b6bd 6prouvette se-
ra peut Stre britannique.
Un gyn6cologue anglais opsre
en effet dici douze mois fire
enfanter une femme, actunelle-
ment sterile, I'enfant aurait StW
congu et aura subi ses premiers
states de developpement en sla-
boratoire.
Le gynecologue, le Dr. Patrick
Steptoe, qui dirige la clinique gy
nicologique de I'Hpital d'Oldham
(Lancashire), a effectu6 des ex-
periences prsliminaires sur sa
patient, qui est dans 'impossi-
bilit6 de concevoir normalement,
aes trompes de fallope etant, obs-
truees. 11 a ddji procdd6 a la
f6condation d'un muf en labors
toire. L'exp6rience a toutefois
6tS arrstde A ce stade.
Si l'exp6rience rlussit, le Dr.
Steptoe pr6lbvera sour sa patien-
to un oauf qui sera prepare en
vue de la fertilisation par un
spermatozolde du maria de cette
femme plus f6conde. L'ceuf sera
ensuite replace dans ('Uterus et
i1 devralt pouvoir poursuivre
sa groseesse normalement. Une
telle operation, djha tent6e sur
'des animaux avec des r6eultats
satisfaisants, serait, sur un hu-
main, une premiere m6dicale.
L'identit6 de la patient du
Docteur Steptoe n'a pas lt6 rs-
v616e. On sait saelement qu'elle
eat Ag6e de 34 ana, qu'elle babi.-
to Oldham et que depuis laq
ans elle avait subi diver- traits.
ments pour mettre fin A aa sa A
rilit %naiaa suna aucun uCeeS.
Son- mr- at elle we soue ddelard
pritt A enter l'op6ration.


LES NOUL EAUL. CONSULS
GENERAUX SO.NT PARTIES
...Ce martin; a repris l'avion ppur
Alicante, Espagne, M. Kurt
Braun et sa fermme Helga.
De nationalltl antrithienne, il
a requ vendredi sea lettres paten
tes come Consul G&ndral d'Hai
ti dans une important ville por
tuaire d'Espagne qui est Alicante.
II 6tait drrivs- ic isercredi
avoc sa femme et avait pris log-
ment au Castel-Halti.
Cet aprsa-midi M. Eric D.
Kleckmer, Manager de Europe
Tourist Service (ETS) qui a-ses
bureaux it New York et a Ber-
lin.
Arrive auasit mercredi, il a re
cu vendredi ses lettres patemea
cone Consul Glneral d'Haiti au
Duehl do Luxembourg.
Nous souhaitons une Ifructueu
se mission aux Consuls Gindraux
Kurt Braun et Eric Kleck-mer.
x x xx
M1. JEAN-JACQ K.
V'ENDAMME
))E LA CARE TRASX.FERE
.1 BOMBAI'
...... Dimanche miatin eat parti, M
Jean-Jacques Vendamme, Offi-'
cler Executif de Is CARE FOIUN
DATION.
Apres plus de deux rass ii
comme Officer de cette organissa
tion en Haiti, il a sea oune an-
n6e ou plus come Administra
teur de la Haitian American Coin,
inunity Health Org-anization (IA
CHO).
Jean-Jacques a eOt pendant
tuutos ces ann6es un lmenin inte
ressant de la society Port-au-Priii
cienne avec sa fenisne Mary. I1 a
deux enfanta, un garcon et uine
fille qui pasent uncore quelques
jours ici avec leur mere.
Jean-J cques Vendamin,. et
transfer a Bombay, Inde
II a 6t6 salu6 it 1'aropuort F.
DUVALIER par M. Robert Gol-
ding, Directour de la CARE en
Haiti et sa ravissante fesmu e Eve
lyn.
Les Golding nous quittent' us
si bientsit pour lea Indes.
LES DANS- UIRS AF -RI(AIS.V.
A LA VILLA CREOLE
.. On regrettait de ne les avoir
pas vus. Eh bien les revoila !
Les danseurs ..fricains qui ont
iuit rpuiser tous Ile terms flat-
teurs danseront jeuai soir A la
Villa Criole au ours d'une soi-
i'ee qui sera anisi.e l1-r l'Orches
.re de cet hate!.
C'est un spectacle extriordi-
n.ire dans un cA-dre ravissant.
VOS VISITEURSt
...Comme nous traversions same-
di soir la salle a manger du Cas
tel-Haiti, une jeune femme nous
appela par notre nom. Elle 6tait
avec deux autres jeunes femmos
it un home, tous des congenlres.
Comme nous 6tions a demander ai
Jacqueline Peters comment elle con
naissait notre nom, 1'homme Geor
ge Mouchett lui dit : Ne voyez
vous pas que c'est un digne He
pr6sentant du Quatrinme pouvoir.
Jackio Peters, une congtnlre
grande, sympathique est oTextile
Designers is New York Elle
nous a Itl recommand6e par un
etre don't le souvenir en nous luit
comme un ostensoir. I1 s'agit de
la grande artiste lonna (Joan)
Marinakis, dessinatrice qur texti-
le come elle. Jackie nous a ain-
si appris que lonna, marie. a
un enfant.
George Mouchett, dana l'Adver
Using as New York nous a 6t1 re
oommand6 par une excellent a-
mie, note belle cong6nere Eulala
Steele.


7)


(8ite page co l


Les Ractions apres explosion




du"Coronado"


Les P... Irrespectueuses


par Anatole Cyprien


Les declarations de Yasser Arafat


A


S /






PAGR I


MARDI PWBVRI M 1 WO


iWs tt c'est le' moment.



$ 10.00 parmois et vous- entevez la-LOTUS. Voyez -nous sans plus


tarder.


N l 'i e.[ .. ,{ .


Des machines A coudre compact.* ? Vous
non obtiendrex quo oheaUina-n W



simple parfalte .*p
. .3- 63


R. H. CARISTROEM

Rue Bonne Foi, 21


La Confirmation .psychobophysique du...


Ces sensations n'existent done
pas dans le mount c physique objec
tif, ell's no sont que des appa -
rences de ce dernier et surga
sent dans not re me lorsqu e des
miouvemento do 1'Ipacc affectent
nos organes des sens. Do ccfwt
ressorL la d couscrte insoupcon-
n6e que n us vvons dans un
mondeo A bscur, atoe, froid, in-,-
dore, sans savour et mime priv6
do forces ct de l'6lectricitn mais
vinin6 uni ,uneant par des mou-
ceasents vlbrato:le.s corraspon -
,ianta deo spacec.
L'importance exceptionnelle do
cette d6couverte se trouve dans
le fait aue, pour la premiere lois
(lanso l'histoire de laI science, en
plus des ph6nomhnes physiques, les
ph6nomwnes psychiques correspon
dants sont pris en consaid rat on.
Ainsi ,par example. si nous n'ob-
servons que los vibrations atinos
rh'riques et gen6ratrices du
SON.ce dernier considered coamne
un phinomine physique provoqu6
par tel ou tel autre movement
,acifcfque de olesnace, correspond
toujours a un phenomene sp6cifi-
que psychique consis ant en une
sensation qui" se manifests notre
intirieur, lorsque ce movement
touche nos organs sensorianx. To
cdesrhini l's prnouiiv par ses dix
equations psychiques qui ge6nera
;,sent la loi de 1'inertie de New-
on. revAlant a.insi que ce nest
,as uniquement la sensation de
la free qui correspond au pro-
dloit d l'a mTasse qnultinli6e par
io.'r 'c rt;on. n, ai. Qu'n am76n6
ral i touted les antres sensations
equivalent a ce product.
Toutefois, le plus grand mririte


de cette thlorie eat d'avoir d6.
montr6 quo nos sensations sont
apanage exclusif des fonctions.
ou autrement dit, des actions de
notre o e at qu'ellea constituent
par consequent des preuves exp6
rimentales, directement observe.
Lies. do son existence mnme, tout
en prouvant par des proced6s
scientifiques ce que les religions
sous ont enseign6 pendant de
longs siicles.
L'ouvrage, DEGISIVES POUR LA PHYSI
QUE MODERNEU du profeaseur
Marco Todeschini, paru sous lea
auspices de 1' A C A D E M I E
'1HEATINE POUR LES SU1EN
CES3, continent, en suppiminent
aous le titre, LA THEORIE DES APPARENT
ZRES, une analyse faite par le
DOTT Ing. Prof PIERRE GAT-
TY, Pr6sident'de I'Unmversit6 U.
S..LA. San Salvador.
A la derniire parties de ce r6- m
sum6, le professeur P. Gatty par
lant de crialit&s spirituelles, rea
litis cpsychiques subjectives2,
dit que les demonstrations de
l'existence de ces r4alit6s, Tudes-
chini les a trouv6is dans le
champ philosophique, dans le
chamn physique et inath6mati -
que, dane lechasnp neurologique
et ajoute que la grande important
ce de ces demonstraLions nest
pas sculement dans le faith que
pour la premiere fois on aiL reus
si s prouver par des arguments
e x c l u s i v e m e n t scien-
tifiques 'existence en nous
d'une anme de na'ure spirituelle,
en harmonie avec sla foi religieu-
se, mais aussi dana le faith qu'on


AVEC

LA



Mort aux Rats


EN BOULETTES




GIBBONS


QUEL QUE SOIT

LE RAT

IL PERIRA










PROBLEM No. 844 F.


7 Pose Instrument chi-
I mI V VIVIIV V MX surgical
8 Habiles Zoint la t-e
aux 6paules
9 A des traits piquants
na0 Monnaie chinoise Pu-


HORIZONTALEMENT -
1 Sait manier ses pinceaux
2 Choisirenr
3 Pont de Paris Ile de
I'Estonie
4 Fait une blanche envelop
Pe Sans valeur
5 RMgle En lutte Fin
de participe
6 Solids lieu de defense
SOLUTION

HORIZONA'dEMENT
L Chemine 2. Oil; Noire
- 3. Us&; RR (errerent) Ore -
4. Timidity 5. Roo; Ohe 5.
IR; Noel; I.C. (hisser) 7. Riper;
Pa 8. Equllt; Bel 9. Nul-
St

VERTICALEMENT
I Par ici dedana Pour
gaver lea oies
II Cri de jole Interjec-
tion
III Celle de la vitesse fait
'objet de bien des con.roverses
IV Manifestations du temps
- En 6pelant : pr6nd a f6mndnia
V Note Un h Berlin ',,' ,
VI Marctre Grand, joi,.
VII Repute pour so voix -,
Sur uh cahier de scientifique ,,
VIII Connu II s'y tint,.
un Concile
IX Choiai Lac
X Un chateau pour Hamlet

No. 475 F.
VETICALEM.BNT .
I. Cou; Rirent -,-. Histoj
quea.- I.! Elels; Pun.IV. Nelll
-,V. Jnrli Ortle -,VI. Nord;
E..-, Vn. BI Igle; En VIII. R-
ti IX. Ereapilp X. 0.O;


(Suite do la 16re page)

a d6couvert que lea forces Pont place la DUREE U9IVERSEL- I'Ame et l'Etendue par la Lu
des sensations introuvables dns LE al Ina Lumiere en puissance re.
Ie monde physique cont des acti- devient manifeast6 comme pb6no A la question: cQu'est ce
viL s immatrielles truavablea ex mine de VIE-UNIVERSELLE, l'Esprit*, I'Lniti6 ou Ie M6tal
clisivement en des ontiLds come a ynonyme dame UNIVERSEL- sic en africain rdpond, grkIce O
iotre t ame et dans cells du mon LE. R6v6atlon,: el'Etre invisible
de spiritual. La 'M6taphysique Africaine r6 ,e manifesto danu l'Espace>.
La dimension m6taphysique v6le dans le ntoujours par qu9i L'Espace, dana sl'tat fluids
xplique en PSYCHOuOt HY- ae traoduit Ia formula cosmogoni- la conception du Profiiseur M
SIQUE par Ia theorie des appa ua ABI paessa des Mystreas co TodeachInl, est done, a
renca qui reconnait an Mdndedansa le, langag profane -lea In asi, du po.nt de vue metaphysiq
ct l'Homme,, comme ceLntre orti.' dissociabl- w qu sot .'Epace de l'apparence, de la manifest
inel respectivement 'cespace rAgi par IEsprit, sla Duree par tlon.
luidea et I'Ame.

11 faut se r6firer i la TRADI
TION VOUDOO pour compreil -
dre toute la transeendentale va-
lour de pet space fluides qui '
eat en na METAPHYSIQUE, tel
.e que l'a transmise Her-Ra-Ma-
El, l'cespace universel.s situ6,
dans un ensemble de cinq hi6rar-
chies, an premier plan de la pro
ininre hidrarchie et impl quant
PIDEE PRIMORDIALE. Ce Tre
mier plan eat suivi d'un sous-plan
interm6diaire dit de ttransit ons
qui relief le premier plan de cette
hibrarchie i son troisi~me plan.
Daons ette premiere transition,
se trouve 'ETENDUE UNIVER
bELLE constitute par la LU -
MIERE EN PUISSANCE. Cette
premiere transition conduit au
troisieme plan final de la premiod
re hiirarchie. Dans ce plan se


DECES DU JOUR"
Michel Claudy ............. 7 mis
Frantz Csarsr............ 9 mois
Pascal Pierre............. 4 means
Andr6 Lorvana............ 91 ans
Ketter Jasmin............... 1 an
Louis Jean Joau6......... 8 mois


-Un passager passe extre deux piaeu verticaux qui reprisen
tent un appareil de detection magnatique des passages por-
teors d'armee. 11 eat an essai & la Pwan American Airways.


mio C'est. ce contenu abstract our oc-
cults --lequel ne peut etre d6 -
que cquvert, cern6, apprehend par
phy l'inveastigation scientifique, mais
la r 6veld qui se diasimule, dans
qu sa VERIT 6 du sa DIVINITE der
libre architecture phyaicb- ma-
de thkmatique, imposante ,de la th6o
Aar rea des apparcnces.
us- i Le reconnaissancee psychobio -
ue,, physique ne aeiruit Pas,, en lden
a- ULianc et en quaiuantm les appa-
rencea, l'o0JecLiviMr ou la mani-
feastaion quim erum d'un mystere de 'Iniinitu-
do divine", comme l'exprimne,
cans le bULFi:)ili;, le m aLi 0 -
vin de. la Creation: J'etuis un
tresor cache, J'ai voulu' tre con-
no et J'ai cree le monde,.
L'id6e INDIENNE que touted
chose eat tanimee, projette lu -
m mieri' plus que touted autre ex-
plication unilateralement scienti-
fique, e'est a dire sans la certi-
tude de la Rev6lation sur le
rapport des ph6nomenes a la
SUBSTANCE UNIVE.-SELLE
Que signifie an just, et con-
cretement cette id6e? Cela signi
fie,-en principle et m6taphysique,
ment, qu'il y a A partir de toute
chose, et en son centre existen-
tiel, un rayon ontologique fait
d'd.re,, de , de
cviez, lequel rattache l'ob-
jet, h t r a v e r s sa ra-
cine subtle ou ann-'qpe, a son
prototype lumineux et cyleste;
il en resulte que nous pouvons at
teindre les Essences celestes i
nartir de toute chose. Les choses
sent les coagulations de la divine
Susbtance; cells ci n'est pas les
hoses, mais les choses sont ellea
et cela en vertu de ieur existence
et de leurs qualit6s. C'est la le
sens profound de l'animisme poly -


MEXICO NON STOP




Concours de pronostics de football


me dentifrice au CARD


PiterPe
JLjL1


Patronn6 par le tfirme et marques iamcri-
tee id. Suivez les &missions sportives de A
Flash Publiclt. Acbetea~. e rl uits. r
chetez 'dans cea masons et comaerveLa vo
riches d'achat. Vos@ accmuler k de L ComagniPed Aerienne
0, polbtsiupplf6mentalres on vue de agner a plus exp6rimentie
une dee nombreuss p m et pet-re i du monde.
ler prix : du monde.


3 semaines

a Mexico o

Voyage, s6jour et ,places aox,&40g0
la Coupe du Monde on biean destuxp


IU1 R I3


'j'j E 3me p= ",$I i-1- $ es Mot-ours Rhmnis S.A.
4Ume prix S$60 Luciani Berlzmann et Co.
L. 56me et 6mepr~ixA 2 LsFrdIM- 7
I's ~~~~76jme,,au 106me prix 1 wr *Opi.
de l'habillemrnaoo lidne au 2OWme prix


LA d6ainfectant supreme

DMtroit les microbes
Parfumre et purifie.


ILI, autras Eterna et I:P GA
..Machines A cohdr. Elua
Stylos Shaeffer
o Gs'ltlaa.. Vs'. IL & ermultivles


iSHIELL-UIn' ~ O~?



CAMPING -GAZ


_______ c i rdSol'ma meqa


UN; &A. ,
....... oil k.


synthetique des Peaux-Rouges,
et c'est cette conscience aigue de
Phomog6ndit6 du monde ph6nomfi
nal qui explique leur naturisme
spiritual, pits leur refuse de se
Sd6tacher de las nature et de 'en-
gager dans une civilisation faite
d'artifices et de servitude, et por
tant en elle les germes de la pd-
trilfication aussi bien que de la
corruption; pour l'Indien comme
pour l'Extrnme-Oriental, l'hu -
main eat dane la nature et non
en dehors d'elle (REGARDS
SUR LES MONDES ANCIENS
- F. Schuon, page 97).
KCe que la Revelation certified,
d'ube certitude qui ne permit pas
de dominer mais nous ne ces-
serons de met.re l'accent sur la
quality de cette fin de SE
REALISER ou de se saver, Ila
Science le confirme it son plan
Lt dans la modality qui se prite
ah 'expression physico-mnathdnsa-
tiqte. -
La physique a solidement posO
en fait qu'aucun atome de cette
matiure dite tinanimoee n'est pri
v6 de movement: J'ai devant
inoi un morceau d'acier compact;
a la lumisre de la science, je sais
que les atomes de cette masse en
apparence inerte vibrent avec la
plus intense 6nergie, s'61antant
deci delh, se heurtant et rebon
dissent ou tournoyant comme de


minuscules systames solaires A
une vitesse don't la complexity
d'action defie I'inmaginatioh. La
masse d'acier, en tanm.quo iacLe,
git inerta sour la tables mais oin
d'etre pnvia de cdapacie mocrice,
elle eat le ainge d'une toree in -
tarrissable qui meut sea particu-
lea avec une rapid t6 don't eas
trains lea plus rapides ne peu -
vent donner une idoe -- (IN rA
DUCTION A LA SCIENCE UE
L'ESPRIT T. Troward, page
12).
Dana la crises de l'chomme mo-
derne, qui, entr'autres causes, rd
sulte de la confusion oh l'APPA-
RENCE ORGANIQUE acqu.ert
valour de CONDITION HUMAI-
NE, sous lea esplces de milieu
physique savec son contend de
civilisation ,et d' biologiques avec toutes les possi-
bilit6s culturelles de la cconsien
ce psychologiques, la PSYCHO -
BIOPHYSIQUE rktablit la su -
Suordination, par transparence me
taphysique, des ph4nomenes a un
Principe, patio dynamique on
psychique.
Par la rdfkrence des apnarpn-
ces A un Centre. transcendental,
elle-restitue au Monde et I'Hom
-ne, en la confirmaiit sciontifique
.nent, leur veritable dimension-
Mesmin GABRIEL


DANS NOS CINEMAS


-AU CAPITOL
Mardi a 6 h. et 8 h. 30
Mercredi A 6 h. et' 8 h. 30
QUE LA BETE MEURE
Entr6e Gdes '2.50 et 4.00


AU PARAMOUNT
Mardi i 6 h. et 8 h.'
L'ADORABLE CORPS
DE DEBORAH
Entree Gdes 2.50 et 4.00
Mercredi i 6 h. et 8 h.
CALIBRE 32
Entr6e Gdes 2.00 et 4.00


REX THEATRE
Mardi i 6 h. et 8 h. 30
KRAKATOA
Enu.re Gdes 2.00 et 3.00
Mercredi a 6 h. et 8 h. 15
QUELQUES DOLLARS
POUR DJANGO
Avec Anthony STEPHEN.
Entree Gdes 2.50 et &6O


AIRPORT CINE
Mardi 24 F6vrier 1970
(Salle en location)
Mercredi 25 F6vrier 1970
(Salle en location)


AUDITORIUM
CENTRE CULTURAL CINE ELDORADO
Mardi h 6 h. at 8 h. 15
Mardi h 7 h. P.M. QUATRE DOLLARS
SOUS' LE SIGNED DE VENGEANCE
DE MONTE-CHRISTO Entre Gdos 1.50 et 3.00
Entr6e .Gde 1.20


Mercredi h 7 h. P.M.
MISSION A HONG K
Entr6o Gde 1.20


CINE UNION
Mardi A 6 h, 15 ao 8 1
LES FRERES CORSI
Entree Gde 0.60
Mercredi i 6 h. 15 et
COPLAN SAUVE SA
Entr6e Gde 1.00


ETOILH CI

Mardi & 6 h. 30 et 8 h
MAMA DOLORES
En.rie Gdes 2.00 et 3.0
Mercredi as 6 h. 30 et
MAMA DOLORES
Entrie Gdes 2.00 et 3.0


A MAGIC CINE
Mardi A 6 h. 15 et 8
AMOUR, FLEUR SAU
Un western tres mouvi
Entr6e Gdes 1.20 et 2.5
Mercredi A 6 h. 15 et
HOSPITAL IVURGENCt
En'.r6e Gdes 2.00 at 8


CINE OLYMP
(.our populaire)
GENERAL INVINCIBLE
Entree Gde 0.60
Mercredl (En permanea
PLUS FEROCES
QUE LES MALES
Entr6e Gde 1.50


Cm -STADII
Mercre4i (En prmasnen
(Sur demands)
ROMEO ET 'JULIrTTE
Ifntri Gde 1.o0


ONG.


Mercredi & 6 h. et 8 h. 15
TOUTE LA VILLE
EST COUPABLE
Entr p Gdes 1.50 et 3.00


ON De Luxe Auto Cine
b. Mardfir 7 b. et 9 h.
ES LA NUIT DU MASSACRE
Entrie 1 dollar par voi.ure
t 8 h. Mercredi & 7 h. et 9 h.
PEAU A COEUR JOIE '-
Entree Gdes 3.00 par personnel


NE Drive in Cine
L.9 Mardi A 7 h. et 9 h.
S30 L'ASTRAGALE
h. 30 Entree 1 dollar par voiture '
00 Mercredi a 7 h. et 9 h.
8 h. 30 LES FEMMES
S'EN BALANCENT
Aveec Eddy Constantine.
00 Entr6e 1 dollar par voiture

CINE PALACE

h. lb Mardi & 6 h. et 8 h. 15 '
VAGE CONSTANCE AUX ENFERS
ementd Entr6a Gde LOO
50 Mercredi A 6 h. et 8 h. 15
8 h. BALLADE D'UN PISTOLERO
S15 Entree Gde 1.50
.00
MONTPARNASSE

IA Mardi A 6 h. 15 et 8 h.
.L'IDOLE D'ACAPULCO
Entree Gde 0.60
LE
Mercredi a 6 h. 15 et 8 h.
LA PETITE VERTU
nee) Entree Gde 1.00

CINE SENEGA
Mardi A 6 h. 15 et 8 h. 15
SOUS LA LOI DE DJANGO
IM Entr. Gdes 1.00 et 2.QG00
ce) Mercredi A 6 h. 15 t 8 h. 15
CINQ MILLE DOLLARS
S SUR L'cASP
Entrf Gda 1.50 at L.OU


- 1 ; I -- -- -- -- -- -I .- O W


9w 0.Aoc**se'


IL. -


LYI-~Y(PII~PII~LI~L**ICYULiYY~


I





MARDI IN PW9rEVR UO


NOa uffiita1ab T


IWLJM B. : -AIBA11TI RE11E- DIPUIS- ISW2


I, k ABwtlN


[VOTRE HOROSCOPE
Par trarif. ) ra~


do. "iw~~~at oof "o OWewivta EI" p.Vpeios quad vow&
Droll do s-epsodswiot" totl* ou asprelals imrvibso.
fProprU~i luigf Kmpatures SVssdkoto- elus a5iviPI4
ecLN NOUVsNZsL-THP

MERCflEDI 25 FEVRIER 1970


21 MAltS AU 20 AVRIL (BE
LlEl): Chacun i'otvisage pUB
'it situation do la nittno faVon.
Mi vous n'y prenex pas garde, de
.I6riles discussions naltront. R6
fIl6chissez avant d'agir. Le con -
traire so rlv6iernit fficheux.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Vous prendrez vos acti
vjIVs parmi diff6rentrs secteurs
inais resterez on do raisonnables
hlieite. V6Atus, asbcz f1aiortble,
stimule vas dons d'arlis:o.
22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUIX): Certnines heures
vols pietierez, it d'autres vous
galopercrz Votre sens de 1'iquili-
.re ot votre bon jugeteent Bim-
dosent. JoutitA, favorable dane
eon ensmctble Ji ': un eollao'rez.
22 JUIN AU 23 JUILET
ICANCER): Les influences de la
Lune stimulent .otro ;.ptitnisme,
votre sons des proportions ct Vos
resronarbil'ts. Excelleute jour-
inI pour dresser des plans, sur-
tout ceux A frch6anne Alolgn6e.
24 JUILLET AU 23 ABOUT
(LION): Vona ktes si favorisa
que vous ne devriez pas vous
pirindre. Mais. quoi que vouls
fnss'ez, n'oubliez nas ces details
-I ces petites dllicatesses si sou-
v-nt omises dans une progress -
hion.
24 AOUT AU 23 SEFTEM -
BRE (VIERGE): Peu d'aide pla
ni'tnre nimais qui vous eninrchern
de tracer votre route personnel-
A ? Beaucoun de trtva.il vous at-
tend si vous oavez en mains tout
ee quil faut pounrll menenr ,
bien.
24-SE- fEMBRE AU 23 "OC
TOBRE (BALANCE): N'6car -
, tez aueune de vos- brillantes id&es
au moment ohi vouaorassemblez
les renseignements, tudiez fous
'es details d'une-routine habituel-
le. Vos cgrandes, conceptions se-



Aviourd'hui

MARDI 24 FEVRIER 1970
SAINT FLORENT
MERCREDI 25 FEVRIER 1970
SAINT .LEANDRE
xxix

COIN DE C'HUMOUR
SAINE LOGItlUE


roet blenttt rdlnundratrices.
24 OC'IOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION): Discretion,
Indulgence et bon sons. Grace I
cotte formula, voUs accompl.rez
beaucotp, surtout pour l'avancc-
mient de vos projects.
23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE): La
position favorablee de Jupiter
-ous met en situation de bien ex-
ploiter l a g6nAreuses et brillan
tea caractursltiques de cc Signe.
Vous pouvez rduasir si vous le
voulez.
22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE): Satur-
ne, bien oricntOi, indiquc dcs chan
Cea nouvelli Ia recnui u sance
de voes botn:6 actions, Il'heureu
tole conclusion de no6gociations en
couro. Votre vive intelligence
vous aiders.
2! JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU): Sous
d'beureuses influences d'Uranus.
vous occuperez profitablement
une situation de reaponsabili-6.
Ne vous perdez pas dans un d6-
dale de futiliths. Ayez un bon mo

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Soyez sur vos gar
des. Etudiez h fond les projects
avant d'agir. Chassez le doute.
la crainte de I'echec. Vous avez
les connaissances n6cessaires.
SI VOUS ETES NE AUJOUR
D'HUI: VLUS tes d'esprit prati
que wnime si vus avez des ten
dances a i'art it c'est pourquoi
votre aventall do possibilities est
at largemenr ouvert.i Vous apprd
ier rapidement et exactement,
mais Vind6eision a'ou saisit par-
fois mu dernier moment. Vous e-
Les logique, objetd f dan. vos neen
oees etaves beaucoup de consid6
rations pour-vot-.ca-marades. De
nombreux musicians, poAteb, .u-
teurs dramatiques et.peintres ont
6tA des naUfs des Ioissons. Des
homines poFtiques musiu, des ju
ristes et, des journalistOs. Visez o
, controler vo.s reactions,, voa
craintes,t vsn dontes (notamment
au sujet de vos capacit6s person
nelles) et refrtnez le desir d'e-
tre toujours en movement.
Naissance d'Enryo, tenor ita-
lien:


d'Auguate
qais.


Maman demand a son jetine
Lo perroquet. n'e.t plus dans

Tu no saia pas ce qu'il e, de- '
venu ?
-- Non. Main if yta ix minu-
t-, J'vli entendu le thal t q l ,pal.r-


I-'EitSNVEIiANCE
Voua tvez de ita chance que je
voun revive ,diL un groas mdus-
lii-l It un representant, j'ia dfjit
fait 6condutre trois de vos colli-
gues co mutin.
---J'ai doautant plus de chb .
re, r6pond le eprfisentant, qu.
chbque fais, c'ttult mri.
SIMPLEE AVEU ,
Un petit garcon arrive t I'od-
,'ole le jour de la rentr,.e des clas-
h -LB pirehid nonl maitre part.
Dites, monsieur, est-ce que
soul me puniriez pour une chose
qut j5r n'ai pun faitel
Main non, voyons, mon pe -
fit, sofa tranquille...
Merci. monsieur ... Je n'ai
pan faith mes devoirs de vacant -
ces
xxx
POUR L'ETERNITE
Dans une petite rue Atroite,
deux voitures se trouvent face
face. Les deux conducteurs se re-
Aardent d'un air furieux et, corn
toe ils Hont aussi entUes I'un
que 'autre, aucu:i nc veuc recu -
]er&our bien marquer see inten-
tions, le premier sort un journal
uc. aa pbohe, arreLe son moteur et
s'onrtote b le lire. Alors le Be -
cond:
Lorsque vous aurez fini,
voudriez-vous me le passer?
FAUTE DE TACT
Deux messieurs sont assist
dans un restaurant.
Regardez cette blonde ravis
sante qui se dlrige vera nous, dit "
Pun des deux. Croyez-vous que
.'aurais des chances?
---Je n'en sai ricn, dit l'au're.,
Maia si vous parvanez Ivot fine,,
dites le moi. ''
-- Pourquoi?
Je su: s son marl.

Pharmacies assurant
le Service cette nuit.
SMARDI 24 FEVRIER 1970
ST RAPHAEL
Carrefour FPaill s
DU LION
Rue Traversldre


Renoir, Veintre fran


Uns osala abm a s mhaut do Hormo e* Nc' M No 1 1hAs
11001. DAaaud, PIAIJ. CIn Bouase


La Banque Populaire

Colombo Haitienne


AVIS


I
Ml l-
Pu


La BANQUET. JPOPULAIRE GOLOMBO HAXIBNNE 1,
plalmir de remeroler esl nombreux et fiddle. Clients *n Coelpte
d'Epargne et le Public en gan6ral de la grand& conflance qnufls
lul ont toujours t4moign6e. Elle les Informs qu'il a t06 soleinql-
lement prooad6 au Tirage Tradlitomnnl d o I Magnifiqtie
en PRIME.
Le tirage a eu lie A 'AuditoriumB do Petit S6minaira Collge
St-Martial, Ie Samed] 81 Janvier 1970, A 10 Hres. AM, an prd -
sence du REVEREND PERE JOSEPH ATTIS, Supriettr du
S6minaire do Notaire ME. MAURICE AVIN, des MK nsre dou
Haut Personnel de la BPCH t do Public.
C'est le Carnet d'Eparge correspondant au No: 28585 d6tenu
par Monsieur JEAN CHEVRY (artisan) demeourant- C arr
four-Feuilles que m a Chasce a favoris6 cetta fois-el ..
La Direction da la BANQUE POPULAIRE COLOMBO-HAI-1
TIENNE Pr6senta soa Chalureux compliments i l'Houreux a-
gnant. Elle profits de eotte occasion pour demander as Public
et A sos fiddle D6posant a n COMPTE D'EPARGNE, de sur-
veiller la prochaine announce do sea nouvellas PRIMES.
Continuez done avoc la mmea conflance a fair fructifier v"o
Economies & votre BANQUE COLOMBO et A maintenir toujours
le mame Solde MINIMUM qui vous pormettra de partiolpor an
prochain tirage.
BANQUE POPULAIBE COLOMBO-HAITIENNE
LA BANQUET. pU PEOPLE HAITIEN.


4~--sk~uu~ur~r ~ a-


HAITI REAL ESTATE













Aahat Ventes Locations
Box 515 A Tel 2-1839 Building Pan American
Enregistrez vos Terrains Maisons et Meubles en nos bureaux
Une affili6e de la cInternational Association of Real Estat*
Boards of Chicagos.


Voici Thdodore C. Sorensesn,
si assistant du feu President
John F. Kennedy. II vient d'ar
noncer sa candidature i Neu,
York au Sinat des Etats Unie
en oppositin ate Rlpublicais
Charles E. GoodelL


RENE COLES
LAT UE


-'Io


"IM


Le Cham
ment annon
tent pour 1
le Canada,
Canada .at
une talmiq
qu'fl est en
de confec
dHiver qui
les diffdron
do.
i tron
costumse, si
cholz Judlol
les 61iganti
our menure.
Une visit
pose de ton
Svuses les E
Laluo en
, re Apotoll(


I ..... ..-....L- ...-... .-- ..I


R6ital A I'Institut Haitiano Amricain


DES CEiANBONS EN QUATRE
J.ANGUES AU RILOETOTRhC
DE~ MISS JESSYEI NORMAN


6rnrlur, i'frrssspnitrsatur do ta-
lot'~tittttta ltJ0ht Arturo Del-
-iotil.


_ v v =m~pl-


Le Chnent d'Haiti
S.A.
Vend :
1 Autobns Ford
1 Autobus Chevrolet >
1 Bulldozer D4
1 Camion Benne Ford 800
Faire offre sous pli cachet A:
CIMENT D'HAITI S.A.
Bolte Postale 1328
P-an-Pee, Haiti
Le materiel est visible 'AlU-
sine de Fond-Momnbin.


REMERCIEMENTS
Les families St. Victor, Dossous,
Desdunes, lRen, Ganthier et FrA-
d6rique
Remercient bien sincerement
tous lea amis qui ont leur tA-
moign6 de las aympathie l 'oca-
sion de la mort de Mr. Augustin
ST. VICTOR enlev6 I leur affec-
tion le Lundi 9 F6vrier en course,
elles les prient de croire a leur
profonde gratitude.
P-au-Pce. co 23-2 -70.


lan BoCrtbfarw d'Stat do. At
fairs E irnlt viant da *toans-
mottureiA 'Oftao National du Ton
riatno at do hi Propaando une
oomnunicatIn qu4 o lul a dr-
ads Anmbslado du BrtlU por-
tant A& sa onnalissnce quo 1e 116
lPostival do Muslqub do GQuana
barm aura lieu mu course du moM
de Mai sous 1o patronage du Se-
* cr6tariat d'Education doe 'Etat do
Guanabara ot'du Mus6o do l'Ima
go et du Son et qua les inscrip
tons seront accept6cs jusqg'au
27 Fyvrier 1970.
Le FestAval consistera dans
'eo6cutfon ot la sdlection dee oeu
Ti.6 mualcales do compositeurs
des pays de I'Amnrlque, nks, natu
raliae, ou rdsidant plus do f ans
dana le Continent.
Pour participer i ee feattval
lea compositours doivent envo-
yar lour partition a 1'adresse sui-
vante: Coordena Cao-Ceraldo
mstfval de Musica-Teatro Muni
S*cipal-Rjo de Janeiro-BrlUl. 'Axn
bassade du, Br~oi peut sBe char-
ger de cet envoi.
Les oeuvres envoymee doivent
8tre signed d'un pseudonym et
Atre accompagnees d'une enveloppe
contenant le nomn, 'adresse, la na
tionalit6, aIs biographies de 'aiD
tour on des auteurs, ainsi quo 2
photos (cm par 7cm)a et d'une a-
nalyse suocinte doe 'oenvre.
Les oeuvres musicalee peuvent
Atre de deux category : A) Oeu
vres symboliques et B) Musique
de GCambre.
Un jury International accord
ra lee prix suivants aux ocuvres
de chaque cat6gori e pr6sointant
les meillource qualitks techniques
et artistiques.


Unique Recital
Mercredi, 25 Fdvrier
7 H. 30 P.M.
Institute Haitiano Am6ricain
Entree : 1.oo (Etudiants : $ 0.50)


Mpion du beau te-
ace & ceux qupac-
'eEurope, es U SA, ou
qu'il eat revenue du
des Etats 'Unl a avoc
aLe moderns at lMr,
outre Ie Soul cap; ble .
.aonne-r un mantsatu
iot & Ia mode dan S -
es Capitals du man
earnt 6galement des -
d,! pon s oe o Une extraordtinaire slectioin de cadeaux pour
eu de tisse s pour
Sprdfoent lhoC OP honunes et pour femmes ..a des prix qui jprovoquerent
It de vOtr, part a'sm
Ite ncessIt6, M- en ausl a plus agrdahte des Urprises!
Lface d is Nonciata 3-2 88oeIs (
que.


Les Bandes Dessindes du ,Nouvell ist(-


-Blondie


Cstrosrem, Rue Bonne Foi, Agent Offield.


.' "! li 1 11 JE RESUISPASPRESENTABLE,
C-ESl W. 0C- ON LALA' D OAGOBERT. ATTENDS UN INS
RIL. ALOI..RbfS /TANT QUE JE ME MAQUILLE J_
~TuNE V~E1'S UN PEU!.
PAS.rEIM ,,
'U'
p.


ll"JE CNIIIINEJE SN'Al PAS







41


1~


Hid tiiyk*~e5an1as tiYsaI Sd


. unique do, Qnunmbsar


- PAOE El


~I II I I I I


T


--I "of I


OR64goria A) PreamlM- Prix
NOr. mu.uo- dollars, 26 Pix NCr.
1.000 dollar, 86 Prix NCr.
5.000 dollars. Los troa, dsrn]6reo
des 0 oe oure flnalista rocevront
cloacune un prix d'encouragement
do NOr 1.000 dollars.
Catogorie B) ler Prix NCr.
10.000 dollars, 26 Prix NCr,
6.000 dollars, 86 Prix NCr. 8,000
dollars. Lee trols dornl6ees does
oAwres fjaUistea do cotte cat&-
gori rocevront chaclne un prix,
d'oncouragement do NCr. 500 dol
lars.
L'Ambassade du Brsil Beso tient
a la disposition des int6ress& aux
heures de bureau pour leur four
nir de d6t"as.


LA PIJATERTE AERIENNE
SERAIT UNE cMALADIE
OON'AGIEUSE
SPRINGFIELD
MISSOURI (AFP)
La publicity qui entoure lea
exploits des astronauts eat 1'or
gine da tous leos actes de pirate
rie de l'ar. O'est du moins c
qu'affimIe un psychitre amrri-
cain, le Dr. David Hubbard, dan
une interview accord6e a Kansa
City Times.
Le Dr. Hubbard indique qu'il
tire cette conclusion dos converse
i pirates doe air d'org.ine am6r
S caine, dana lea prisons o& Ls on
tions qu'll a enes. avec plusieur
Sb6 interns a Jeur retour aU
Etats-Unis. Confoermment L 1
t 16gislation en vfgueur, tout pir
te do Fair est possible, aux
tats-Vns de Isa peine de mort
d'uns peine d'emprisaonneameit
perpltumt.
Selos le Dr. Hubbard Ii exis
une maladie de la pirateria esriE
no, cette maladies est contagious
elle a pour origins I'Hystdrie
lective qui s'emnpare des foules
F'annonce des vols spatlaux et el
so propage d'autant plus vite q
la ppblicit6 amcordde ces vo
eat plus grande.


at
rs
x
la

E
>u
a

ste
en
e:
col
lie

ols


SOPRANO


.


MlsdJoasyo Noismorm la bril- Lo rofital. .Il MI, Normans s-
lanto aoprno am doa icind, donno ra pr6aont., ,.i. l.a .,pl, an du
ra won untrlue' r6cital lo morcro yervire Cultrtl I'.Aml.Amiswanl
dil 25 F6vrler h 7 h. 80 p.m. A Am6ricaine I'PSIS)l u ,anp*tra-
l'Auditorlum do l'InRtitu, illttla- tion uvec I t,,tdlt[. ,, Mui1lnua
no-Atnmrfcafn. i'euplo h P. .|,| ..1 w.l. giOn.
Co r6cltnl comportera un pro. C'ent .grfic naux efforts d1( coLta
gramme varl6 do chansnon on rgOranisation privie do Indloma-
quatre langues thr-es du riche nea lque furent organis6i les deux
repertoire de o 'artiate. Miss Nor concerts donns6 en Hanil par M.
man interpr6tera des composi- Delmoni et In pianist Ann
tiona frannaises do Faur eat do Schcin. C'eat Aialement ce comity
Debussy, une aria italienne do qui fit doin d'instruments musi-
Mascagni, 3 licder allemands de caux A l'orchestre de 'Ecole
Schumann et des airs anglais Sninti- rinit6 comma un geste
de divers co'mpositeurs Au pro- d'amitit et d'encourage'ment a
gramme figures agalement une lendroit do ces jpmnes musicians.
selection choisie de cnegro spiri- Durant son sdjour en Haiti, Miss
tuals* bien connUs. Noiman visitera cotte cole afin
Miss Norman qui -se produit do prendre contact avec lea mom
actuellement an iRpubliquo Do- bres de orchestra tout comme
minicaine, arrivera la semaine to firoet M. Delmoni et Miss
prochaine h Port-au-Prince d'oa Schein.
elle partira & destination de la
Jamaique. N.B. Les billets d'admisaion
Miss Norman sera accompa- sont on vente dls main tenant i
s gnee au piano par le Professeur la Section Culturelle de ]'Ambas-
i Manuel Rueda, Directeur du Con sade Amcricaino ( USIS ) et &
. servatoire National de Musique 'ln:tltut Hlaitiano-Ambricain aux
e de Saint Domingue. M. Rueda prix de $1.00 pour les adults let
- est bien onnu du public port-au do $0.50 pour les enfunts et los
e princien pour avoir ete, en MaiH udintn.
s


JESSYE NORMAN
tOi











SAM 40owuw&u


S MARDI I PSIVBI 10O


L'ANCRK DR LA La dcMM
SANTA MAIA adle Cada
(Sumw) (utbe)
vie, Cuba, Is Chill, Io BDrill. I'l uIl o0 v toa miir do I'analy
i rlur., Ia Frrance I'ltalle, It Va- dfalms a N Ni re I
deaon It Is lu. ,ila. plan htiscilia 4 Ilnt metnI..
Co MuDe p&a&mdo de trsb rl- s0tl daiao propos.eo s
rcho JoJaus de r rande valor his loit d'ewly-r 1t risoUon de
(ortiu0. dopuls las halnes do i'autorit g avemmentmale fac. A
l'.,'l.ag., tle rano el Iat plrn oi8 plBfimUln dei quMhcols
r.. Iiraust&i d'ur doe l'mperour an HaIL. Ilel wodra ausl son-
un.Ir llHnr" (hristopho. jusqU'aeu der 4I pool d diff4aroa or as
Incomparrables hluons i Tous- n"me. immlqMS at Induotrls on
awint Louvertur., do Dooallnoe torrse htieanf*
urt 1'atlon et de tant d'autres qui Le tearana du film prondra
attlltnt Pattentlon du visiltur; Is forms d'lante ewra. do timod-
Iain je rpote co qui m'a gnagli et do reportage documeii
wasalonnA, c'oet ce fragment do talr our lea ph6noa.no.
I t a0 plods de long et inq dana us gno i 'Hotel -aLi a"l6 oh elle a
plus grande larger. Elle eat ox prim logmenmt. EIle passers une
npos dana une salle. A d6cou- diasine do Jours on Haiti.
vert, ilnmplement, supported par X X x
quelques fcra. L'eau do I'Atlantl Ians Ia mArdo a 7 hours, uno
que et Ia temps l'ont corrode & Coocktall-party rMunissait autour
cinq pour cent, mait sa structure do ces sympath4ques vialteurs ca
.r6nrale me volt massive. Elle a nadiens, lo Directecur Gn6ral Ad
un trou circulalre d'un poucc de joint de I'Office National du Tou
diambtre, causA par le d6tache- rismo at de la Propaganda, M. Ra
ment Intentionnel d'une petite mah Theodore et son spouse,
rartie qui fut incrustde dans l'or Man4, MGrald Sp&Iard at sa feR
d'une belle m6daille, aveoc laquelle me Th&r6eo, 1Introductpur des
lo gouvernement haitien d6cora Ambammadors et des Ministree,
Charles Lindberg en 1930, pour M Pierm OCavenat, le cPublit
son exploit de la traverses de Relations Officerl de POffice
I'Atlantique, en direction opposee National du Touriane et de la
au voyage de Colomb et dans un Propfando, M. Jollcoeur, le Char
r.vton primltif avoc h6!ice: prit de Saint Louis. Gilbert ot sa femme Fran oise,
le Vice-Consul du Canada G6
R6eUlement, l'exploit do Char- raid Sp1nard at sa fmnme 1har6
les Lindberg eat de m6rites indis so, M. Nicolas Lynn, Manager de
cutables, d'une valour absolue et Prease d'Air France A New York.
d'une gloire 6ternells pour notre Et plus tard, Us ont 6t6 con-
Continent; mais Je me demand, duits par M. Ramah Th6odore au
Pi pour r6compenser cette valeur Grand H6tel Oloffsan pour diner
humane, il ftalt n6cessaire d'en et voir le splendid spectacle du
-dommager une autre valeur : La lundi do cet H8tel.
valeur historique de Ia Santa Marla.?T Natlrellement, ainst qu'i la grande dame Fran-
chacun pourra donner son opi- vaise Mme Muguette Dubonnet
union en touts libertA, ot je suls qui y fgtait son heureux anniver
str quo si pour cela on avait saire au milieu do ses amis le corn
consulted Lindberg iui-mrme, peut te Frangois de Champeaux, Mme
Utre sO seralt-il exclam6 cNe Pen CAI;-- Cornet-Epinat, son fils et
dommagez-pas, ie prefere une 'Ia boe compagne do celui-ci, du
cuuronne de lauriers... De toute p-.'.,e Douglas Allen et sa fem-
fp.gon, la precieuse ANCRE n'a me la Duzhease Elizabeth de la
pas perdu de son intbrAt. Le con Rocheoucault Allen, Ie Metteur
traire diront d'autres main en scene itallen Giacopetti et la
tenant eile a une grande histoire pktillante Mile Schenedecker, P'ar
de plus : le trou que lassit la m6 tiste Baibara Draper, M. Phil
daille de Lindberg Dickinson et asa femme, l'indus-
triel haitien et Mme Jean Claude
Ce morceau de source histori- Armand.
que fut troupe au XVIIe Siecle, Lee d6lAgues du RAseau de t6
npr lea francais, dans la Baie de l6vi&bao national de c adioCanada
tLimonades, relativement proche vivement impreasionn6s par le
de cell qui est aujourdhnui la show mont6 pour le Grand Hitel
Ville du Cap Haitien, la Deu- 01offson par Mme Lina Mathon
xitmn de la Republique, et an- Blanchet ont decide de le filmer
ciennement, 1'emplacement du Ia semaine prochaine.
Fort de la cNativitt, d'un Api- i x x
logue tragique pour les coura- Ce matin le Directeur G6noral
geux hommies de ia zSanta Ma- Adjoint de l'ONTP a eu un ;n
ria>, qui avec leur Chef, sur les tiressant entretien avec 1'6quipe
oldres de l'Amiral, campirent li de production de FORMAT 00
come les premiers residents es- pour arranger avec eux le pro
pagnols, sans fortune, ayant 6t6 gramme du travail qui doit se
tta.lement andantis par les bra- fair avee la plus Atroite collabo
ves indiena, en dfilendant leur ration de l'Office National du
terre, leurs foyers et leurs Tourisme et de la Propagande.
champs de mais. En attendant I'arriv6e de ert-
i, pn te iquipe, le Directeur G6n&ral
C'est de ce lieu, pour A'Ann6e Adjoint de 'ONTP avait r6uni
de l'Independance Haitienne, Ia tous les A16ments 'marquant la
Premiere proclamee en Am6rique du Canada n Haiti: les
Ilatine, le Premier Janvier 1804, pr nce d Canada en iti: Io
que l'Ancre e la eSanta Ma.ra membres des Communaute s reli-
ut transportl6e Port-au-Prince. gieuses, f6minneset nmasculin s,
En 1993, i cSanta Marian, lee companies canadiennes ins-
l'Ancre de l] Santa Maria, choi- tallies en Haiti telles que la Ban
Pie parrni les troia carhvelles, corn que Royale du Canada. Ila SE-
ne la plus ancienne, fat envoy-ro DREN. la Miron, la Telco, la In
i I'xlposition Universelle c6l- ternational Leather Co, Ia Mia-
hr(. i Chicago. aux Etats Unia; ple Leaf Ltd, le Damballab Ho-
,t post-.riourement, en 1961, tel, Iae project de Vill.-e canad en
trnnsporto it G6ne, en ntalie. n Elle interviewer de noinbrou
;'ocresion dc la Grande Exposi- 'ses personnalit6s haititnnes dent
lion qui eClhbrait le Cinquitme des Ministres, des Directeurs
Contcnaire dc la Naissance de d'entreprises, etc.
Chiritophe Colomb. Avec nos voeux de bienvenue.
nous souhaitons un tris agr6able
Aujourd'hui i'Ancre de la In Marina), rit de nouveau, com- diona.


me un carrillon Je plus, deI glo
Ycoux voyairer dle l'ternel G6nois,
cxposce devant len yeux du viAl- INSTANTANES
tcur, au MuBse National de Port
i-Pr ince.. L'eau potable A
Pirt.-au-Prin., Janvier 1970. Ptlonville


Vernissage
L'artistoe Grard Hyppolite
nous a faith le grand plaisir.
de nou inviter au Vernilsage de
inm quarante dernieres Ailes, le
saimedi 28 du courant i 18 hres
nu local de l'Institut Frangais
d'Haiti.


Bn d6pit des pluses, qui ont c-
t6 enreg:strees durant 1 hiver et
ont aliment6 les nappes d'eau-x
souterraines, le prbcieux liquide
devient rare it Plt:on-Ville.
Les quarters les plus affecide
sont ceux det Nrette. du Morne
Hercule, du Bas du Cimetiere. d&
Jacquet, dp Chalumeau, de Bois
Moquet et de Marlique.


AU CAPITOL I
A partir du Dimanche 22 F6vrier 1970
I, 5 Hres, 7 Hres et 9 Hre8
M oWfes prtsenl.
MICHEL DUCHAUSSOY
CAROLINE CELLIER

JEAN YANN[ D I
dans ur, him de CLAUDE ClABROL [





A U











**}


Sus 'rmusm a3 murun -mn tK JAL N m ea5sm0HV

Le Dernier Sucecs de Claude Chabrol.
Ce film etant une exclusivity du CAPITOL
ne passera dans aucune autre Salle ou Drive In
de la Ripublique dHatti.


miI~PP ~B B QW ~P I I SPi~s~


Ls l6earatleas 4.
Yasser Arafat
(SaltA)


L'Aveuue de
La Saline
La Grand Avenue, qui suit
en parties le Front de Mer puis
coupe la Saline pour aboutir A
Chancerelle, se trouve dans un e-
tat plut6t dAplorable. Or, cotte
spacieuse rue, ai deux voies, unit
les Duanes de "Port-au-Prince, le
Grand Wharf, le Wharf du Cabo
tage, la- Gare Routicre, le vaste
marchA de la Croix des Bossales
i la Route Nationale No. 100
vers la Plaine du Cul de Sac, I'Ar
cahaie, le Plateau Central, P'Ar-
tibonite, le Nord, le Nord-Ouest
et le Nord-Est, sans oublier
qu'ele sort de liaison avec la Ci
te Simone Ovide DUVALIER et
la zone industrielle.
Bien qu'on soit en periode de
secheresse, il n'y a qu'une seule
voie de praticable pour le's vhi
cules lourds, qui font le va et
vient entire la Capitale et la Pro
vince. Aussi, no doutons nous pas
que les services competents enver
rout d'urgence les aquipes neces
saires pour le courage des caneaux
de drainage, le creuasement de nou
veaux fosses pour 1'6coulement
des eaux dormantes et le remblais
des sections envahiqs par la boue.


COMMUNIQUE
Lbpartement du Commerce et de
l'Industrie.
Le DApartement du Commerce
et de l'Industrie rappelle aux in
tress&aa et sp6cialement rux Fa-
bricants et Exportatcurs des ar-
ticles de In Petite Industrie qui.L10
doiventt liver it l'exportat:on que
do sarticleq de qualitA soign6e res
pec.tant Ios standards roquis par
IP m.rch6L exttrieur t qu'en ou-
tre, leurs exporta.tiwis tont stric
tement soumnses h inspection ri
goureuse des Services du Ddpar-
tement du Commerce et de I'ln-
dustrie.
II lour est rappele par naileurs,
oue l'origine de ces articles doit
6tre clairement mise en i'vidence
iar l'une des formulas suivantes:
aFABRIQTTE EN HAITI OU
,MADE IN HAITI,.
Lea contrevenanLs aux diaposi-
tions 1C6ales rc.paeles par cc corn
inuniqu6 seront passibles des pel
nes privues par In lot sur la ma
tire.
Por-nau-Prince. le 23 f vrier 1970
Dr Lbert JEAN PIERRE.
Secr6taire d'Etat
(
Les\P'.
I respectueuses
`c deimi -mondames se .tcmt.ent
en champagne d t le voucher du
soleil, et n'oat pas scrupule d'a
border et d'agacer desa enfants.
Des courtisanes, il y en a eu
t epuis la nuit des temps, et il y
ei aura probablement toujours.
Mtis, il est lllicite qu'elles delais
sent Iurs It rrains de chaiise ha-
bituels pour aller racoler le gl-
Lier n'mipoite rU,i et r'importr
quand. Euant donnd quc I on ne
b.urstait composer avec d&gu rillps
du titier, et leur demar,,i, poll-
ment d& ne pus braconner. je
(reno qu'urne petloe r.iflie d temps
en tempo we ferti pa- d n-nal A
noe Thais Eller seralient librAes
.u bout d'urn- heue .ti Jdeux, et
,I.les n- aeraient pra. malmen'es
ieulement, il leur scrzit di...an
I .e de prendre narde qu'on ne le,-
..rrC- a. nouvelle fc- e-.
Cortoe. la prostitution ne lini
oarailtrait as. mnias elle s'excrcc
Srit avec plus de discr6tlon., e
I... A i m.- ri f n ,ll


quo do Ik rl4iotance pailggilion-.
'ie Wt rontra tliut ou qu i pour-
fal nmottre an danger 1, ntvlli
ou qu'll atolant
lntorrud lour lua lins evon-
Cuoin centre la riSistanca pIalsial-
nionne L 0d'autroa nlouvamonls
do libratloio Al RnL a dIl Ia rO
siltance pktictinlonne entroetint
des contacts even leo divers mou
voments do IIbAration an Aste, on
Afrique, en Am6rique Latina et
dane d'autroe parties du mondo.
l.a R6volution pnlestlnlcnne on-
Lretlent do bonnes relations avec
le mouvoment nol rdvolutionnni
re aux EMatn Unis, Nouns oiniesi
fliers de cos relations.
Au 'iijet do In politlque de In
resistance A l'dgard des pays arn-
bes, Arafat a d6clard notnm-
men. :
Nous sommes centre toute im-
mixtlon dana lea affaires inte-
rieures do nimporte quel pays
arabe, d6mentant ainni implicite-
ment les nouvelles solon lesquel-
lea il aurait voulu prendre le pou
"olr en Jordanic.
Interrog6 ur i'venhialit6 d'u
;ae paix nigoci6e avec Israel M.
Arafat a r6pondu : La Paix 7
queole Paix ? La Paix des vain-
cus ? La Revolution palestinien
rc a d6fini so march le jour oh
in premiere ball fut tire, le ler
Janvler 1965.
Evoquant sa tourn.e dana lea
Pays Arabes a-pres le sommet de
Rabat M. Arafat a conclu sa con
ftrence de press en disant :
Nous n'avons pas rcalis6 tous
'os buts au course de ces visits.


Das in Mttitimem
Aux 'UMi da SillB nant
paraltbt, sa dtlb ds Mnre, Ile
Lottrs do prhion do e abrlllei
un lyoie sit mouruL. oerltes
pended i'Ulcation do Non af.
fair .s ia mis t at on ex-ma-
rl, Ol. sen sot ooaidardo
par lear' iltour dme un.e er-
habillitalon aompl6tes do cotte
Jeiune femm.
xxx
H. M. ALBERES a cholsl, par
ml lea mille romans qu'l Iqwa
at comalsnntbo en dix ana, una
contains qui lul semblent dlinm
do, ourvlvre. II a revu, Wmi A
jour, monta ces critique, d'a-
bord parues aux NouveUla Litt6
rare. st 1 leas public abas Al-
bin Michel soue le titre Lo Ro-
man d'Aujourd'hui, 1960 1970
Co que 'on pout lul reproeher:
trop de coatlltmente, distribu64
ave la mname gentUlloe. Mali
cotte overture d'esprfl eat rare
et il faut ]'admirer : Henri Tro-
yat, Jean-Louis Curtis mount tral-
tes comme Uil le m6ritent et, a.
vec Ia m8me attention, Michel
de Saint-Pierre on" Gilbert Ceo..
bron. II mt rare de voir tudl6s
c8te & eate Pierre-Henri aimohi
et Alain Robbe Grfllet, Jean ,
Loids Bory ot Robert Ping*t, Bo
lange Fasquelle et Claude Onlie.
Un indispensable outrage de ro -
f6rence. L
ROLAND BARTHES faith une
rentree 6clatante. S/Z, tel est 1e
tiro d'un easai qui sort ou Seuil,
dana I. collection Tel Quel. If
faut lire : Serrasine/Zambinella.
C'est, en effot, un commentaire
du Sarrasine de Balzac. Ex6gese
come il n'y on out jamais. Ap-
proche sans precedent d'une ceii-
vre, balzacienne ou non, ainsi
tent6e pour la premiere fois. I1
s'agit d'une lec.ure total, mot
A mot, phrase A phrase, image
& image, ca qui est impliqud par
le language quotidien, aussi blen
que par toute la littdrature qui
pr6c6da on suivit Sarrasine, on-
richissant fmplicihement une a u-
vre qui ne se rdulit pas i son
apparence-littrale. C'est ce con
tenu virtual de 1'Ceuvre que Ro-
land Barthes explicit. Soul son
vocabulaire risque de giner. Mais
il apparait d'une precision scien
tifique de fors qu'on on as la
clef. Une tentative critique don't
on n'a pas encore eu le temlps
de d6nombror les richesses.
x x x xI
GEORGES BERNANOS est
plus que jamais commentA. Le
No. 10 des Etudes Bernanosien-
nes signal diverse theaes ea etu-
des r6centes at on public des ex-
traits. EditS par La Revue des
Lettres Modernes, nous la direct
tion de Michel Est6ve, ce bUlle-
din consaere une grande parties
de ses numaros A une ceuvre pr6
cise. Cette fois-ci, pour la 'deu
xieme. reprise, A Monsieur :Oui-
ne, consid6r6 comme le chef -'reu
vre de 'son auteur. A noter un
eurieux examen du Bestiaire de
Bernanos, extract d'une th6oe de
doctorate soutenue en 1965 A' I'U
niversitA d'Istamboul par T'ashin
Yucel.
HELENE CIXOUS, G6rard Gr
nette et Tzvetan Todorov diri
gent Po6tique, revue de th6ori'
et d'analyse litteraires, doht It
premier num6ro vient de sortie
au Seuil, oi paraissent d6jAt Te
Quel et Change. Its preciaent
ainal leura in.ontions : Dopui
quelques annees (...) qdelqu
chose a eornmence de changer
dans le domain do studeo lit
tdraires en France. Pour l'easeu
tiel, nous somble-t-l, ce change
ment consiste en un r6veil 'e la
conscience et de 1'4ctivit6 th6o
riques... (Po6lique) ne pItend
ni contester ni supplanter leo
publication tradltionnollemon
vouee at 1'histoir litttraire et i
l'6rudition : elle es vout essen
tiallement un lieu d'6tude de li
litt6ra'ure en tont que tells
(...) Cette histoire de Ia sIttWra
ture qui, epres plus d'un demi
mibcle d'histoire litt6rairc, noue
fait encore si lourdemen; ddfaut
nous voudrions aussi favorlse
son 61aboratiotr


ANNIVERSAIRE
Aujourd'hui, 24 Fevrier, ramne
ne i'anniversa-ire de naissance de
M. D6n6vers Dumerve, un fiddle
ami de notre mason. 11 a pris
naissance au MIt. Saint Nicolas,
fit se a tudes au Petit S6minaire
College Saint Maitial. I1 voua un
"Aritable cite isa vile natale.
Nous presentons nos voeux les
meilleurs A notre ami Den6vers
Dumerv6.

Recrudescence de
vols A P tionville
Les agents de la police sont
sur les dents afin de mettre un
torme aux exploits des voleurs i
P6tion-Ville. Non contents d'op6
rer la nult, ces malandrins font
des coups mome la journ6e, en
profitant de absence des r6si
dents.
A Peguy-Ville, au Morne Her
cule, A i& Place Boyer. A la Mon
tagne ,Noire, la surveillance a dfi
itre renforc6e et d6jA quelques
voleurs ont pu Otre arrit6s gr&-
ce A I'actlon conjugule du Servi
ce des Recherches Criminelles et
de la Police de Ption-Ville.




Notre service de reportage nous
bignale un incident don't Ia sal"
le de joe du Casino a Atl le th6A
tie hier soir. Deux joueurs, deux
Fdiles du Casino, ont 6tA prbs
arriverr aux mains.


Chickie Horne Chanteur Animateur


constructif et d-taill.
Les principaux sujets abord6s
ont &t6 I'Europe et les Relatlons
Est-Ouest.
M. Zi6gler a declarA que. se-
Ion le -President Nixon. il s'6tait
&coul6J top do temps dix ans
depuis la derniere visit d'un
Chef d'Etat Frangais ht Was-
hington. Toujours selon le Prnsi
dent des Etats-Unis, la reunion do
mardi martin faisant suite la vi
site de '.M. Nixon Paris on FS
vrier 1969, a-t-il ajoutd rou-
vert un dialogue essential entire
deux amis d'auasi viealle date que
les Etats-Unis at la France.
M. Nixon reconnait, qu'il y a
eu certaines divergences quant a
la faton d'abordor certauns pro-
blbmos entiree la France et lea E-
tats-Unis) mais les objectifs des
deux pays demeurent les mAmes
dit encore M. Ziegler.


Quand les Scouts..
(Suite)
le grand certain des larnnea sont venues,
en pensant aus Rv6rend BOUIL
LAGUET, au Pere GARDINER,
k Egard ORLANDO, an Pere A-
LERTE, pour noe citer que des
mortsa A RAOUL PIERRE -
LOUIS, EMMANUEL LAFOND.
HENRI DELATOUR, RAY-
MOND ALPHONSE, GERARD
MARTINEAU, ROBEBTr STEC
KER, DESLANDES et DELOUIS
VERNET, ROGER ESPER, TI-
POUCA ELIE, les Fr8res MOI-
SE,: MARC, GEORGES, lea FrA
rea MONTHS, P I E R R Eet
ERNST ORIOL, COUPEAUD,
JEAN LAYELANET, qui, avec
un JACQUES DEVERSON, LU
CIEN CANTAVE, LAURORE
ST-JUS'IE e. d'autrea, deo can-
ties a d'utres de Ia vaillante
Jeunesse de 1984-85, parcouralent
lee rues, fanions et drapeaux dA-
ployes, Clairon sonnant, tam-
bour battant, confiant on l'avo-
nir. On a sembl6 revivre cette
merveilleuse tranche d'histoire,
en voyant I film sur l JAMBO-
REE D'IDAWO (U.S.A.)
Pulsse le prochain anniversal-
re do LORD BADEN POWELL,
de celui qu i n'a prech que la to-
16rance et I'amour, coincider a-
vPc (un Grand Jabnboret Natio-
nal, pour qu'autour du grand
entire tous lee SCOUTS D'HAI-
TI.
Pout 1'Union de tous lea
SCOUTS, Catholiques, Eclaireaurs.
Engicans, Baptitem eot autres-
En avant I I
Laurore ST-JUSTE


AU FIL DES, JOURS

(Sulte)


B4No un eral rippee -i
eux lstdrouMe qu'an. Stage pour UM Ch
ia amatmuai noi....1l ,d..'u- .i.-
promotion d'iubltri *ur lieu wai tiaiivN IpP
Stua do r B ivto or pf lieu WASHINGTON (ATP)
montl. Pimpldou pmnalt Is parole *a
Lea postulant sent prl6. do .An nmeo t u l o l rdillml
i'nsore ma Soeer6tarit d aIs N16 ttUtoai Pi Olub uin fon emnr
HF tons les Jours ourable. di d'a taMe d'an i qul ao
D i mi0 c ldl. emoie MIt lee Juiirlaote a
ihs devront prdontlor : eaon e Un el unerem at, fal*
C Lo Lreir o do naluence sami pr6iddent au Prom Clb, a
b) un certiflat de bonn' vie lance& un cri hostile h M. PanOpi
I,,t moelirs dou.
a ) 1n ertiflcat attestant qu'lls x x I x
i out fall leurs 6tudes jusqu'li la
it ame (Seconlalre) WASHINGTON (APP)
d) us oertfilcat attestant qu'lls La Jeunae eume, une incon-
oant pratiqu6 l football dana un nue dane lee rang. do la Prese
club ou une ligue. de Washington, a imm6dlatement
Dr Roger LAFONTANT &66 ceintur6e pdr lee gorillea de
lecr6taire G6n6ral la Maison Blanche et d' D6parto
S*nmenat d'Rtat. II a fall q'lls utmi
sent un rta' der6 de brutal
INTEROGATIONS .N t6 pour la maltrior at lul appll
AFRIQUE DU SUD quer une main former sur la bou
LE CAP (APP) che pour qu'ellt cease de hurler
L'opinion sud africaine so de et do tralter ,M. Pompidou d'as-
mande ai le Profteseur Chris- session.
tUin Bamnard renoneera & r6stder x x
an Cap et & 7 pourauivre sa mis
ilon scientifique, h la suite de A toutes les entree du Na-
Flinterview du chirtrglen publije lion ePross Chiub les garlles a-
par The Palm 1Beach Post Times vault pass& leas invite a u- pef-
dfi Floride, et aelon laquelle i1 a gne fIli, mats tIs out apparom
accept un post dc technilcen ment ennms l'erreur de laiwer
consellier auprba de la sectinn ontrer dans la galerle qul domi-
oaliale de la fire aamrieiiine no la salle du ianquel, une jeune
General Electric. peoronne, ig6e deo 18 ans, vitue
Joe iai paa st6 avitee d'une d6\ doe nir, dif bellU, Ul rapond au
mission du ProfesaseairBarnard -prnom d'Eva.
a d6elar lundi le Dr Hannahh xx
Sanders, directrice de la section
midicale de I'H6pital de Groote La jeune feonne a surprise toil
Schuur, au Cap, oh le Profes- to I'Assambl6e lon e levant subi
oeur Barnar dirige la section de o tment do son sifge pour insmtl-
Chirurgle, cardio thoraciqus. Lo ter la France at le Prdoident Pomr
Dr Sanders a prdcis6 que tout pidou -pour avoir livr& des nik
M6dacin de 'H6pital de Groote go a la Libye. Deux agents des
Schnur doit donneit sa dimisalon service apespiux amnfricains
s'il acceptc des functions perma- I'ont collie A terre lui ont fer-
nent it l'6tranger. m6 la bouche et l'ont sortie tna
De son c6t0, on porte parole nu mllitaril du National Press
de Universitd du Cap, oii le Pro Club pour une destination qui
fesseur Barnard occppe la chair n'est pas encore oonnue mais qui
da Chirurgie, a declare que in est sans doute l'une deo pr;bons
naonnier deslkreffes du coeur n'a de la Capitale F6d6rale.
vait pas d6missionn6 de ce post z z x
ct qu'il etait toujours pr6vu au'il
reprenne ses functions, ai la cuitt LE 'PREMIER ENTRETIiEN
de son voyage de six semaines & POLITIQUE
1'4tranger. WASHINGTON (AFP)
Le Prqfesseur Barnard avait A issue de son entretien de
affirm ale 14 F6vrier, apr5s a- 2 heures et troes minutes avec M.
-ior anousA Mile Barbara Zoell- Georges Pompidou, le President
ner, qu'il avait i'intention de se Nixon a faith dire A l a Promoe qu'il
fixer au Cap avec son u pouse. s'6tait agi de 'una des meillears
Certaines personnel interrn- entretiens qu'il sit jamais eu
gdes au Cap estinient que le pos avec un Chef d'Etat Frantabs. 8
to offert par Ina Gndral Electric M. Ronald Ziegler, porte-paro
au celebre chirurgien est sana le de la Maison Blanche, qui a re
doute compatible avec le main- sum6 pour lesjournalistes Ia na-
lien de sa residence principal ture et le climate de cot entretien.
an Afrioue du Sul dit qu'l avait 6t echaleureulc.


Loa dou auntre amdrlBaiae6 -. DIVERS
tlent Oarol AAoa S emore, In-
tlrnites de Now York M itar ...Co em
garnt rltte do la New York l'avon
Tel'ipone Oompany. Conlul
to, U.
xxx saon col
sul GnM
...Vandredi soir, Mma Norma Jdi bourg
Katan son phr 'l nlour Har noun ca
K oplin ont rqpris lanvion pour Par
MMaml_ noun dit
DoI Wtlent arrIv6 la veille et Oonouls
ivtient pris logement a El Ran G6nramu
cho. feromeni
DI voyagalent avec M. Fred Pas Ceo
halt, frreo de Harry. re nue
iMme Norma Jean Katan eat T-
une artiste pelntre. Elle eat pain ral d'H
'tre abstraito, surr6aliste. Elle si nm m,
est'de New York. jU .
San pare eat de Chicago et de ne daj
Miami. qoant d
Son oncle Fred Pashall eat do qunt dit
New Haven et de Hollywood, olu l,
,Florde. Non l'ii
Papa Ha,-ry Koplin nous a pro- Bonapar
romits de revenir iei anmolms de sul, moo
mars avec ea fille Mme Alaine ral.
Gray de Piladelphie.
l, sont repartis enchant6s de
leur court s6jous en Haiti. AU
x x x x Sais
...Hier- apris midi, Larry Lamb occasil
-et sa ravissante feomune Gaye ainm a pro
si que Larry Nelson, n'ont pas riv6eI
pu trouver do place h bord du
Vol d'Air France pour retourner tissus
A Puerto Rico. broder
Larry Lamb et Larry Nelson
sont des cOfficiers de la bran- toile d
che doe la Chase Manhattan tergal,
Bank & San Juan.
Larry et Gaye sent de Phoenix sans
Arizona. Ils sont tr6s sympathi pour
.ques. drops
Ils y ont 601 rejoints dans la Is lons.
asitrA par Miles Betsy Malcom
Linda Pickering et Mary Krawc Et
zyk, instifutrices A Ramey Air parler
Force Base, arr ver samedi pour article
passer un lohg week-end i I'H-
tel Choucoune. Ellep n'avalent Pas
pas non plus trouv6 de sige a s'habil
bord du Vol d'Air France d'hier
apra smidi. AU
Tos cas sympathiques vsi Ru
tours ont pris leor part de la
joie de vivre qui flearissait
hier soir au Grand Hotel Oloff-
son. -


c'est superflu de vous
r de ces confections et
es pour BEBES.
de joli b0be s'il ne
lle pas
MONDE CHIC
e du Magasin de l'Etat
89. I
Now^ ^


IM-diac[[


Ean Vente au Magasin
de Fouad A. Mourra
et anu Continental










Aux Ondes Sonores
(Mme GEORGETTE DUPLESSY)
41 Rue Macajqux, (Rue du Perpetuel Secours
et de la Fontaine Mme Colo)
INGENLEURS
TECHNICIANS
HOBBYISTS
EX PER]AM ENTA TEURS
POUR VOS PIECES VOYEZ LA LMAISON
AUX ONDES SONORES
Un bon conseil peut eviter beaucoup
de d6pertses et de temps perdus
TECHNIQUE, EXPERIENCE, PROGRESS :
. NOTRE STOCK LE PLUS IMPORTANT.
s. _7_ __ -.-=- .


Ni -__ --_ -- __ 'i -- _


r-nblerne,,t plus que lur n-
alt n'aasistent d'un moment i
I'autre do sc lines auesi immn-
ral,'s qiue celle rapport'e plu


P a la Banque Commerciale d'Haiti.

r. e M Joeph Rdrlgue, Soyez I'n des 10 clients de la BCH dent le atomple d'eparine 'e .h
leurs enfants at petits enfants, Mr. double au course du mots de iuillet 1971.
Yvon Smith et seaa enfants.ous
le oautres parents et. 1ll6s front s comptes d'dparg'ne entire $ 5 et $ 100 seront doutbles. LeL ccmpte' l-e blItu
chanter le 26 Fvrier 06 heures Vde $ 100 seroat augnimenles de S 150.

4a5Al. emCEiiLe prdu Sa dec ')Ouvrez un compete d' pour" panepe dolAVme de Mm- Cetta grande vedette des mcbine do New York, do C.ilarnIe .at
ivn Smith n6e Raymonde Ro-de de Fornid, a don plusieurs showm avkelany SelsarnW. s&My DOUBLEZ VOTRE C .PITAL
driguez dc6d6e i. 12 F6Vrer Dais Jri. e Ahac 'ackson. VEC LA BANQUE COMMERCIALE
noul. Ila y Invitaent tousn ]s ps Moroid 25 Fiviier & 6otel N AVECLA NU
reU a at lee lsWm do Isa rfnttA Joudl 26 Fdvrler an REX-77MiA .
.' "'I 10' (CAs Pe1l4lcfU) t -. -


2a904


-; ~-------- --;:- ----------... I---


L


J


S
e


u
n


n


e
e
ir
A
!t
Is
ie
ir
t-
n

a

d
Is
kt


6
a
i-
ts
t,
!r


atUn, comma U reprenait
svoc ea femms Helga, Is
Gen6ral dHatl i A A .,i
Kurt Braun qua mmnlt
gue Eric Klejanimr Con
ral d'Ralti a Luxam-
ovalt tnu i fair pour
tte roctilfimdlon.
at ausal pour Eric, 1
t; Nous ne somas pan
honoralire, mail Consuls
L. 11 bmnidlssalt ains
it on psase-port haiden.
nous rappelle une histoi
nous avait racontae, le Dr.
forms du Consul 'GAn
altti Boston, qui eot saus
adeodn.
tour, nouj rauntait-elle,
noe flicitant ou sa mo
e Ia femme d'un Conaul
Votre marl eat done Con
mime le fut Bonaparte -
rdpondit I'autre plus que
te qui &stait Premier Cqn
n mari est Consul G&n%



MONDE CHIC
it tbujours i'heureue
on, cells d'annoncer A
stigieuse clieniAle 'ar-
des articles auivante:
frangais pour r1oas,
rie, batiste, linen, opal,
de fil unie et imprimbe,
, toile de fil i drap etc.
oublier des py)amas
enfants, oreillers, et
de toutes let dimen-


I : .


-


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs