Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06676
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 23, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06676
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




QCOIOTID1N

LE PLUs Aricrnv #.fllrr



0 AWMAWub~~u I CAe~f
LUC/EN MONTAS

AOdhibtrofew AA M CHAZJ!ZE


JONSM DR L5UOCEAUON 1NrllAEumrO.I*L DEPUmm


AdrI n lIP; nlt' N2







BOITE'POSTALE 1316


Na 28021 Iiins AMNNUDLUNDI 28 FEVRIER 1970


Douglls etFirmiU SOus le projecteur... LaSuissed&cided'convoquer

par Max A. Antoine le Conseil de $ecurit


Leg p aieoaao.ants lebat O n-
ertoa danse leoelonoes doa qua-
tidsina Not'aou Atoude7 Oat psrmim doe
projeter uns vivi -ereore aur ta
Jorte per-ooialite de noire congi
nare Frfderrk Dougllaos, Minis-
trI Rirdre-i.t et Consul Gngrfral
ies EKtats Unis d'Amonrique en
Haiti, souns le Gouvernianent du
Prhsidert Hyppolit.
La presence de Douglass a In
tite de la repriisetaation diplo-
matique awriricaine en Haiti et
unoe periods ofn mantifeotentent no
fro pays aout fire face oaur r-
aise exparie mtiastes et inmpiria-
listae dies Etates-Unis d'Amfrique
dui Nord, rrri sons contest pour
ce cotnioliare, neirtit eelave, 1n71r
situation paorticulitrem ent diffi-
rile. II n dii plwce dune foin itre
arartelr centre dew rhoeia oontra-
dictoirrc, ronipte teIn dit jail
quE Fredirick DoiIlaINs o'taif
Nigh7oh; par dea pi'sen de poitiune
rororaoreosa on faoeur des nagreo
aoriLrains qui dcvaient e re, ne-
ron vint, itl rito dent a port rn-
itd-e.
A0 lvorr st i de ;a crine cr-e
ier In prare en v clang Iesigt cux









L ns taata Odes dntsle a
I ES PRIX ,E L'ItLILE
D)E CUISINE
Dtepuis li sesitne dernierc, lis
prix a Ihul tie cuisine ont enre
glst eaune augntenttion d'cenvi-
ron vingL pour cent.
Le litre se d6elte s deux geur-
des quatre eingt centimses: il coi
Mait deux gourides quarante aupa-
nravant. Le prix du dcilitre ( ou
gloss) eat pass h trente centimes

aupris des 6piceries, les propri6-
taires nous disent que In drum
o hullo de cuisine leur et mainte
nont vendu A Cent quinze dollars
(115.00) au lieu do quatre vingt-
quinze ( 4;95.50 ), soit une aug-
mentation de pris de vingt-deux
pour cent ou vingt-e llara l.

CHARBON DE BOIS
ET POISSON
Le carbon de bots, don't le sac
,oftait pres de cinq gourdes, il y
a quinze jours a vu enfin ses
prix baisser cette semalne jus-
qu'i deux gourdes cinquante.
Gettp hauise e 6tait due nux
fortH vints qui ont sofMfl6 du-
i.,nl ce maois de F;vrier sur In
Me'r d-in Antilles. Lcs vagues
hautLe diii trente it soixante centi
ru-tr-s (us ait deux pieds) le nia
tin it du double le soir et la
,,,,it omprchnient lie burges du
M61oe St Nicolan, de la Baole de
lacnne, de I'Anne Rouge, de Cory
don. dc Port-h-Piment du Noard
et surtout de in Gonave do nor-
tr ide c fra.it, sans danger ol
lourdement chirgaos comnre it
:'ordinaire.
10 tempo a itfW nusmi responiiu
hi,. il'une ccrtiiini raretl6 du p0ia
.,] frnais liant donnts quo l1s co
r-.lin t lnbarques 16g-tre des pO
' as i-i Ipouvaient i'eventurer
i-u.p loin dag ctta
ILA Olt(UT M1REBAIAIS
IINC1HE
ls population Oe Hinche ne r6
ouit des ronnidatrabiles nm-liorn-
tionn snportes i la route Mire-
lnia-llinrha dent l'6tat Atalt til
I' u leo rrcolte de colon et die
;uai du Piticau Central ne pou-
v nient nltatl a r x eentres (it, con
:.oimatilon
Nos abonnsi nouo ont exprimi
lta ,ratilude 5u'ilg ont pour S.E.
1I, Prts'dent h Vie di la Rtpuhll-
(suite pago 4 colonne 1)


ratoriales haitiitaes, Ii -;5t Jat-
rier 181, d'unce inposaite flotte
commanded epa rl Centre Ami-
rai Brancroft Gewrardi charge
d'obteir la cession idu Ml61 Saint
NiDolon, le Mianistr Douglasne
eit a i cQicportenict vraiment
digne. Dann dette impaseo, le Mi-
aisitre amn icaii; praefra jouer
sa function plutdt qua d'avaliser
test acted attentatoire la a soue
rainete de la Premiere Ripubli-
que Indipendante du tionde. D'a-
voir choisi d'itre edisgracidJ plu-
i6t que do trahir ses idiaux de
ntgre vertical, vaut it Friddric
Douglasse aendriter de la recon-
naissance du Peuple Haition. Et
Maurice A. Lubi. et Pierre E-
douard Domiond, Ernst Trouillot
tont dit ent themes hoeurmei.
Cepeatanat, on i'a pan asasez
sonligni, 4 notre gro, le r6le de
vedette joisi par l'tmineitt Chan-
crlier Antieror Fir-nin 6 cette p6
riod critique. C'eat ce qua nons
nous proposonsa de fair sn nous
an tenant autx grande ligcns de
ce thofte qni aural trl davanta-
!e .inrtreitser le espdcialiistei des
relations i ternationates.
Dans son livre fort docunentlu
SUOccitpa lion A tniericaianA rHai-
ti, La Revanche lte a'Histoirea,
M. Hogar Nicolas noit a i rcc
quellt eqxtraordinaire oadresse, le
Minietre tesed Rlations Ext riea -
ras dau Gouverncmnat doe Floil
Hyppolite, Antfnor Firnin, ter-
giversa pour gagner du temps crit
opposa eonfin nae acordiale et di-
plontlatiqueo fin de non receaoir
aice pritentiots amoniricainsa.
Tout d'abord, ler Cha-elier An
tinor Firmia; r clania du Contrc-
Amiral Gherarcli sesn Lettres d te
creaace et ses plains pouvoirs, ar
guant que son tire de Contre -
Amiralt oe nuffirait point pour
pernettrc au Gouvernaemet Hai-
tien de s'eiagager valanbleznol.
Le Contra Aniral Gherardi
fit droit a la requete dua Cohaiee
H ier Haitien et rclamna de Wa-
shington lee ptteins pouvairs.
Entre temps, ce que Firmin
nouhoitait, arrival. L opinion pu-
blique alertie, tous les secteutrs
de la Nation fwroent de plus an
plus gagnes par unse forte pous-
ads natiovaliste.
Quand eI Centre Anmiral Ghe
rardi retat enfin de Washington
lea plains pouvoirs, il prusentc le
projet de cession du Mdle St Ni-
colas au Ministre des Relations
Exteriaures, Antdnor Frimin qui
incaro, durant celtte conjecture
oit la souverainati de la Nation
0tait et pi~ril, un moment td la
i onsctience national.
II est important, pesons-nousi
de reproduire la riponse qua Fir-
min fit Ila requite emitricaine :
aLi Goteuernemsnet eat au regret
de ae powvoir fire droit a votre
requite qui si &Ite dtait acoepte
uvie atie idlle clause, ounstitsse-
rait un outrage la souveraine-
li national de la Ripublique et
une sviolt.ioat flarnt ie ldo 'arti-
cl l er de notirea Constitution. Ent
renonan at au droit de disposer
de non territoire, ce serait tcapli-
citememt conentir d son aliena-
tion. Le Gouvernenieit a sntiere
it pleine confiane en votre toyau
t4 et ei vat saentimentiIs d'quiti -
inain, il aimed ( oroire qua Vos Ex
cellence s coprendront quo ce re-
fu tie donnaer -a bail le Mdile
Saint Nicolas qua ce soit pour
l'abtblissmient d'inc base eta-
le on d'itta dip6t de charbon- -
*ae temoigne pas de la cnauvaise
foi dIe sait part, encore moins uan
Maanaue de roufiance. C'est plt-
lHl It roatisiqueAee d'uite double
iricatlin i iolitique at rconstitn-
tinmtfillr, trt caution qn- unt at
oblige t fair abstraction tid 41no
Ire v've itninathie et de notre
lincre atlaltoineaitti i In phic
;lor7ieuiie el i la plus l giareuar


tvipublique da Nouveau Moncde
et pout-tre du meonde moderoe.s
Pour informationn des uns et
des autreg, nous reproduisorns Iar
ticte ler de la Coanstitution de
1889, atquel 'est rfeird Is Minis
Ire Firmin dans le teats prded-
aemment citi : aLa Ripublique
d'Haiti cast une et indivisible,
essentinllsenctnt libre, souveraine
et inddpeoxante.o
Son territoire et les ilea qui ti
ldpendent sent inviolables t we
pourrowt itre alines par aicatrin
traite oi aucine convention.
Les miles adjaccntes sont : La
Tortue, La Gondve, l'lle-a-Vo-
ches, Les Cayeminttes, La. Navase,
La Grande Caye et routes les au-
tres qui se trouvent placees dane
le rayou des limited cootsacries
par le droit des gens.n Ainsi, lea
prittentioi ato rtcaines se aoldA-
rent par ut ichec. L'artisan tce
cette viloirc diplonmatique fi lu
osans oontestie Is Ministre Fir-iti
qui sit uttiliser pour lesa besois
oie la cause haitiesne les bonves
dispositions du Mioistre R Asident
lFridiricek Doutglass. A ce saje.f,
M. Leonce Viaud crit da s son
vtudoe sitr la t Persontalite d'An-
lenor Firmin : eL'Amiral Ami-
ricain Ghc-rardi se pridenta dans
nos eaua avec une escadre afit
d'aptpuyer le Gouverncment de
Washingtoe dans sa deontands iv
justified de la session due Mle.
Firmin, avec umN tact et une in-
tellignce auxquls leas principaux
journau de Eroe uro et m me
a prsse de tat Uis Ett ai reindi-
rent hommaete, ripondit hI l'Anmi
raol que e eGouvnmaer n t haitien,
en vertu de la Constitution quai
rigit le pays, ne pouvait, avec
regret accider c la denande dc
IApaftemnact crEtat amgricair.
Les pourparlers diseontinudrevt
ct Pescadre leva atncre...z
Au retus dw Ministre F 'A.,ir
catfaioo"iquemonM exprime dans
sa lattre, an date du 22 Avril
1891. aux uinipotentiaims Fridi
rick Douglass et Bancroft Ghe-
rardi, ceux-ci rdpotdirent deux
jours anres par uat n, issive qaii
mcrite d'dtre reproduite.
Port-au-Prince (Haiti), 24 A-
vit 1-891.

Hontorable A. Fienin,
Secretaire d'Etat ades Affaires
Etrangares d'Ha-iti
Monsieur.

Nous'-avons I'honnear de vousa
accuser reception de votre lettre
du 22 courant ripondant a la de-
matse du Prdsidtent des Etats -
Unia, praoent e par nous au Gou
vernement d'Haiti, pour le bat
du Mdle St Nicolas cemime uno
station de charbon a l'usaose des
forces navajes des Etats Unis.
Nous regrsttons qua e is Gouver
.tentent di'Haiti ne mvoe dons la
nticessaiti de fair un refui t ela
demavde amincale (la Prasiden t,
(Sdite page 4, col. 8)


BERNE (AFP)
Lo Gouvernement, susse a deci
d6 de d e m at d e r la con-
vucation du Conseli de Srcuarlt
tur I'ffaire de I'accldtit Aurvae
nu au Coronado de la Compnagnie
(Swissair.
II a d6cid6 tgalement de reta-
blir l'obligation du visa pour lea
ressortissanas de tous les pays
Arabes.
Le Gouvernement suise a da ,
,-id6 igalement de rendre plus se\
vre lbh procedures e dc livrance
des visas.
11 a tdcided galement ic ren-
forcer les measures de contrlae des
Strangers 9 l'intdrieur du terrl-
toire helvdtique et de renf6rcer
le contr61e des bagagect. t toutas
tea personnel -p6ndtrant en terri-
toier helv6tique.
Ces measures ont 6it annoncees
dans un communlqud publiC cet
apras midi p..r le Gouverne-
inent suisse.

LA DECLARATION DE
MME GOLDA MEIR
JERUSALEM (AFP)
Le Premier Ministre isra6lien,
Mme Golda Meir, a rendu au-
jourd'hiui les Etats Arabes direct
tamest responsables des sour-
tres commit A l'occasiun d'actes
de terrorism centre Israel. aLea
Etats Arabes, sont les seuls mi
uionde qui apportent leura encou
ragements, procurent lainpunitie
et accordent la protection C de
tells crimes, a dit Mtme Meir
dana une declaration svpciale au
Parlement uu sujet dc explosion
du cCoronado de la SwiBsair.
Le Premier Ministre Isralier,
a demanded aux Gouvernements
et aux organizations international
les de prendre des narsaures 6nea
giques pour mietre fin h ces cri
umes. Nous vouloris, a-t-elle dit
qua toete lensecompagnies adrien
nes du Moyen Orient puissent
opLrer sans entraves, qae chaque
avion et ses passagers puissent
d6coller et atterrir sans obsta-
cles. Ce principle dolt s'appliquer
t tons les pays. Israel n'admet-
ra pas d'itre ie seui pays S qui
il ne stippliqueralt_ pas.
A titre de p'reuves des liens
existent entire des urganusfitiops
terroristesi et le s Gouvernemnents
Arabes, Mine Meier a rappele ie
discourse du President Nasser en
Juillet dernier dana leqeel il a-
vatt notamment affirm : eNous
dwnierons aoix organieai.ons pa
lestiniennes tout ee que nous a-
vons dans lea domailnes militaire,
polttique et technique*. Ces cOr-
ganisations terroristes, s pour-
suivi le Premier Ministre, opt-
rent S partlr des Etats Arabes,
u elles a ont tabli leure qubrtiers
,6ndraux, et instlol6s les bases
dl'oi elles ase livrent au sabotage.
Les Etats Arabes leur fournis-
sent des arms et de I'argent.
Len 6missBlons Radio de ccs ,r
ganisations sont dliffunres psr


lea Stations des Pays Arabes,
aine l ue cle communsqu6'a van-
tarde bur leura exploits, qui sent
autant d'actes contraires a Ia ni
rale Internationale, a declare
Mine Meir.
Lee Premier Ministre israellen
a rael6 que lorsque le probl&-
me d4 la piraterie a6rienne fut
dlsdtO aux Nations Unies, Bur
Ilantitive de la Hollande, trente
p4ya' proposerent une resolution
demaildant aux Gouvernements
du mpnde enter de l6gif6rer
contrd lea violations du trafie a6
raen.



Movement
V"0rIstique
Viadredi, un inroupo de 35
menilres du cInterline de San
Juat eat arrive par le j-Fieata
Jete de eCaribair. Ies ant pass
ia jturn6e en excursion et Afai
re u shopping.
anedi, un autr. group de 30
melbtres du mnme club eat arri-
va Iour la journ6e par Ie Fled
ta fetn de Carlbair.
Dianna apr9s midi. 45
mealbeaie du group de fRaemcy
Air Force de 'Puerto Rico, con
dull ii par Tito Gonzales sent
re al8e- h par Ia etlesta Jets dt
M dribir apres auvoir passe le
wek-end a n.f
je amedri mating un Douglas
DI-7 du eSky Clubi de Atlan-
ta a itse lea par Ia d Souther
land Toura. Is talent au nom
bre de l. ls. 6taient vent reous
pour le week-end. Ils onut t6 r
parties dans trois HStels ditff
rents.
E. oas niembre tdu Sky Club.
ainpi qua lea nembres du Inter
line interrogs anour leur sour
ont rcpondn dans lea anmes ter
mgo... tnous reviendrons.. Ious
en parlerons A nos amis pour
qu'fls puiasent venir aDasi.... Pat
umoQsphiebre stl si amicale...... lea
genas ont le sourbre, on ne volt pas
telia facilement de nos ejours...


La St Simon ia la
Ctfix,4es Bouquets -
La commetooration de Ia fste
de St. SIMEONt patron de IE
gliee Episcopale dI la Croix des
Beiuqueta a donns lieu hier di-
maneche, 9 de belles manifesta-
tions religieusns et culturelles.
Une meese solennelle fut cl66-
br6ee A 8 h. 0 a.1m. par le R.P.
Jean Michel, responseable de 'E-
glise, qui ne manqua point d'ail
leurs d'exprimer sa gratitude A
1'endroit des autoritds civiles at
militaires de la Croix dei Bou-
quets et doe Ganthier, venus re-
hausser par leur pr6Sence 1'6eclat
de la e-r6monie.
Un beau sermon de circonetan
ce fut prnoone6 par le Rv6rend
Enock Paraison 6lev6 depuis une
semaine au rang de Doyan du
Clerge6 Episcopalien. .De beaux
chants f u r e n t interpr6- '
t4iS tout au course de lIa. mesnse
par la chorale de l'Egllse, 0sou
(Suite page eel 7)


INTRODUCTION
La pensae de l'Occident est si
pr6pond6rante chez lea peuples
jeunes qu'elle semble avoir tout
exprim6 et tout praiu. Dans leI
domaines lea plus accessible cor
me lea liettres et lea Arts, ells
crie des situations si envahissan-
jusqu'A se d6nier toute pensee.
tea que des poeplei entiers vont
L'Europ4ocentrisme a triomph6.8
Certes, depuis le d6but de ce
asicle on assisted a une ddcentrali
station des Valeurs don't un peu
partout lea courants reailstes en
Litterature peuvent tre 1'cho.
Les peuples ont finu par cher
cher A eo connaltre et, a la lumid
re des Scienaces Humaines, ils se
sont vus avec d'autres yeux. Si
lea sysotest de valeurs, lea/hu
manismnes battUns en braSta par
deux grades gu erres, n'ont pas
tout j falt 6carteld le monde,
c'est qu'll exits te encore un point
universal qui peut rallier toue le
esprits: La Science. Point Univer
sel dans ses fondements biac en
tendu, non dans ses articulations.
La technique et 1'organlstiqn du


Travel diff6rencient les Natio
nalit6a.
Pour stir, d'autres incidences
multiplient lea variantes et 'ext
pirience peut prouvei quo le pro
gras en surface nest jamals le
Progras. C'est pourquoil, le peu-
ple qui se jette S corps perdu
dans la voie d'une vie Universelle
ne doit pas seulement puiser dans
le fond common S l'Humanut6,
mais doit avoir derrinre l ii un
fond historique propre. C'est ce
qui peut lui valoir, dang une ier
taine measure, sa 1prennit6 de peun
ple.
Ens Haiti, depuis quelques de-
cennies, l'esprit a olu6. Ce n'est
pas qu'il ait change dana son ca
ractr e fondiamental. ee n'Cest pas
qu'il sit perdu de son essence me
me, male qu'il a suivi ce long pro
cessus qui, lantement & travers
Ile ans, le d6flnit parni t outes lea
conttpgence oVi lea solitcitont.
L'esaprit a change pa roe qu lea
temp aont change, par- que lee
conditions de vie aur Ie plan na
tional et international ont change.
(Voir suite page 8)


Le 816me anniversaire de l'E-
cole de Commerce Maurice Laro
che a 6t- grandiosement ftt6 hier
Les manifestations me sent derou
l-es tout le long de la journse
au nouveau local flambant neuf
qui loge i'Etablissement depuis
quelques moist et qui fatI la fier
t6 de la Direction du personnel
it de tois le itudlhtAta atriens
et actuels. ,
Ce 31e anniversaire Utait mar
qud par une autre c6l6bration,
celle de l'annlversaire de cnissan
ce du dynamique Directeur Mau
riche Laroche qu ifut en cette
occasion 'objet de touchantes.
marques dattachement, d'appr&-
ciation de la part de tous leo in-
vit6es.
On notait I la c6rmnonie de
Remise e -Dipilmes, la pr6serkee
Ide personnalites offickelles cam-
me Ie Secr6taire d'Etat Sans e or
te Feuille, S. Exc. Simon Deaos-
ianeux, 'Asslstant Directour Gfne
ral I l'Enseignement Profession
nel, M. Delva, Laroche, le Prifet
de Port-au-Prince M. Windsor
Day, l'Inspecteur Geniral S l'En-
seignement Professlonnel et Tech
rique, M. henry Roe, le Colonel


Meot de me
Germalme Thomas
Pax Villa announce le dc cs sur
venu I 21 Ftvrit en as rdsiden
ce a Pctionville de Madame Ger-
maina THOMAS.
En cett doulioureuse circons-
tance, Pax Villa d Le Nouvellis
te prosentent jeura sincere con
doleances 6 sea enfant s Monsieur
le Docteur Albert Jollvert, Mon-
sieur Maurice Jolivert, Monsieur
Emile Heraux aet Madame n6e
BRene Joliver at famille, aux
families Thomas, Jolivert, Da-:
gumllard, Herauax elt & touns lea
autree pants et allies 6prouvte
par cea deil.
LoM funhrailles de Madanme
Germaine THOMAS neront chan
ties le numardi 24 Fivriear 4 heu
res de l'apra-minil 1'Eglise du
Sacr&-Cour de Turgeau.
Le convoi partira d la Sallse Pa
roseiale oh las dpoulile mortelle
aera expo 46e dis 8 hewMe


Jacques Laroche, le Dr et Mme
Legrand Bijopx, M. et Mme Ju
lien Craan, tes membre de lit
presse, des personnaht6sa du Con
meae, de I'Industrie etc.
II y eut discoura d'introduction
par le Professeur Neniours B. Al
Inert, cliants par lu chorale de I'E
cole, Remise de Cadeaux souve-
imrs offered par des Etablisse-
ments et Maisons de la Place.
Discourb du laureat des Lau-
r6ats Ernst Boulin qui a. it l'ob
jet idune distinction tras signalte
en Ia circonstance. II y cat aus
s le diascors de lI'Etud;iunt en
Comptabilit- Luckner Jean Clau
de et e discourse iris applaud ide
Me Maurice Learoche, 1ns i iquel
il a exprin.6 s jolti dc pouvoir
f8ter ce 31re annulvSe'aire dans
une) aimosphr ue ue sl feryente a-
itie de joie et die satiseaction
gdntrale .Ii a rendiau hommage a
la qualist de la collaboration de
isa professeura et desi membres
du Comit dm'Organisation de la
F6te parmi lesquels les dtudilnts
Nemours R. Albert, Gauthier Ber
trand, Hebert Douse, G6rard FT
rere, Soianage Lespinuse, Carrta-.
lo Pierre, Yanick Bellevue.
II y eut dans i apris midi une
fite thSttrale suivie d'un grand
bal anims par le group musical
tSchbleu Schleui et qui connut
un rael succas.
Une fais de plus, nous f6lici-
tons notre ami le Directeur Miau
rice Laroche, ainsi que ses de-
vours collaborators r.our le zle
iU cormp6tence qu'ils mettent A di
tiger ce Centre d'Enseignement
Commercial r6putA et reconnu
d Utility Publique.


Convocatdon
Le Ddpartement du Commerce
et de i'Industrie prie lea fabri-
cants d'Huile" de Cuisine de se
presenter au local du Diparte-
ment le mardi 24 Fevrler 1970, i
5 heuves 80 P. M. pour une com-
munication Importante.
Pribre de se munir de tous les
documents relatlfs 4 'importa-
tion e at l vents d'Huile oe Cui
nine ami raffiale et amffine.,
Port-au-Prina, sle 2a fvrler 1970
Dr Llebt JN-PIERRE.
SCrttalre d'Etat


Pour rerndre sensible lea diffi-
cultas majeures auxquelles Be
heurte le -avant de n sea analy-
ses des phdnomtnes materiels, lea
plus poussbes et les plus subtiles,.
le Dr Maurice Vernet choisit un
example qui met bIen en tviden-
ce la n6cessiti d'une R6gulation
g6nrale de de la vie au-dela des
simple ph6nomenes mat6riels de
la cellule vivante, celul des ge-
nes don't on sait qu'ils consti-
tuent dang le noyau de la cellule
des facteurs determninants de 1'ht
r6dit6-
Comment ces gines acquer-
iaient-ils lea prprrie6ts physico -
chimiques qul les caractirisent,
autrement dit comment sont-ils
d6termin6s eux-md mes n l'origi-
ne, c'est-h-dire.dans l'oeuf 7 Cam
ment leur place est-elle trso pra-'
cis6ment fix6e et raglde sur lea
chromosoones ? Comment leurs
relations s'atabliBsent-elel avec
lea genes voisins ? Comment leurs
propriitta physics chimiques
sont-ellea limitdes, et limits
dans le temps ? Comment en par
ticulier lea g nes organisent-ils
la forme de tell espece, ou de
tell parties du corps comme Ila
main par example ? Force eat
bien de trouper en tout cela une
cause premiere. Devant cette eor
te de pr6d6termination originel-
le que preasentait d6jAi Claude
Bernard, il seat difficile de ne
pas penser qu'il intervient lI une
Regulation general. Ce sont de
semblables perspectives que Clau
de Bernard avait, semble-t-il, en
trevues. Aux prises avec la con-
ception du VITALISME qu'il a-
vai tent- de rendre mains abs-
traite en I'analysant our le seul
plan des phenomnines, il n'avait
pu cependant digager nettement
le mode d'actualisation de la vie.
Parlant du phinomsne, dirig. tcrit-il, par quelque guide
invisible dans lea routes qu'll suit


et ameni & la place qu'il occupe. n6esn et souligne airfsi leur su-
Ce guide eat-il autre choae, sur bordination h la vie, mais la no-
le plan organique, que le pouvoir ties de pouvoirs propres h la vie
pred6termine d'organiaation et semble lui avoir manque, Ie pou-
celui de regulation 7 C'est en ver voir de regulation en particulier.
tu de cette organisation et de N'efit-il pas alor. doan6 un sens
cette regulation que les pitnorni pils preais & la I subordinanor
lies vitanx en effet nent et se succhdent dans un en- vance" dent il parle, en leur af
chainement et suivant une loi fi fectant 1'6tiquette de prdd6termi
x6e d'avance... sultat qui est l'organisation et proceasus de la vie ? Tout ne s'6
Paccroiesement de l'individu, ani clair6-t-fl pas dana une telle pers
mal oun v6g6tal.> .pective, la Rdgulation, lea Pou-
voie,, la Pr6ddtermination et aus
Claude -Bernard, d'autre part, .3i la Finalit6 qua cette torcnn-
avait parfaitement montr6 que auea vitale prb4tablie imphl
lea cph6nom6nes vitaux ont blen qamT
leurs conditions physics edhi- :-
quesa rigoureusement dttermi- (Voir suite page 2)



AT'FL f JUSOOi


I.'AMBASSADEUR
PAUL DUMARSAIS ESTIME
a regagnid "a post
a Paunonm O at
... Hier matin eat part pour
P'anama City, notre excellent a-
mi M. Paul Dumarsais Eatime,
Ambaaeadeur d'Haiti dans la Ca
ritale panam6enme.
L'Ainbassadeur Estimd qui a-
alt prasentk sea Lettres de cra-a
ice an Chef d'Etat de Panama il
y a peu de moai, thait dan s la
suite revenue dana son pays, pour
y passer les fites de fin d'annie-
.I le carnavaL
Paul qui a un sees admirable
ii ses-responsabiiltea est all oc
,uper important post que lni
a confit le Prdident a vie de la
Pitublique Dr Frae-ncois Duvs-


OSHEO! ISHANGI

par M. C. Lafontant


Merci, m e r c i beaucoup !
OSHEO C'est par ce vocable
africain qu'il nous a lui unme
enseignd samedi soir, quo nous
exprimom nosre gratitude S 'ar
tiste africain ISHANGI et S sa
troupe pour le merveilleux apec
taele de ballets africains qui nous
fut offer.
ISHANGI, qui est non seule-
ment un artiste, mais un porte-
parole de son Alma Mater fit
mieux que danser.
11 lanca un message et ce
message pass aussi bien a tra-
vers ss e cmmentaires comblen
profonds que dane lee dances el-
lee-mmes..
Son salut a l'assistance fut celui
d'un frre- qui nous a retrou-
v6s apraS de longues annres de
separation, II louan tout d'abord
la survivance do la culture afri-
caise, dans cette lie merveilleu-
se, qui eat demeur6e h travers lee
temps et en d6pit lee duress p6-


riodea de colonisation le ro-
longement de i'Afrique. 1 U lua
et rendit homage S notre Vt-
n6r6 Chef, Son Excellence, le Pra
sident i Vie de la Rqpublique
qui, nous le savons bien travaille
depuis pras de 40 ann6ea a aider
l'haitien i prendre conscience
tie lui-mdme.
ISHANGI nous mit en garden
centre tout snobigmem qui nous
porterat. S nier nos origins -
leour. mi proph6itique que
voua Stes haitien, mals africain
d'origine Tout en votre beau
pays rappelle l'Afrique : le port
altier de voa paysannes avec
leurs lourds paniers Bur la t~te
attitude de vos marchand6s
dans lea marches -voze a tusi-
que VOs coutumnOe et tout
cola contribu e grandament A mi-
riter S votre pays son litre do
(Suite page 4, col. 2)


Le problem des attentats terrorists

Centre les avions desservant Israel


LONDRES (AFP)
Aucune solution n'italt enco-
re en vue cc martin a Londres au
grave proamblaepos6 par lea attend
.tt terroristen ontre lea avions
adesrant Israel,
Le port parole du Forigm Of
Ine a ddclare que touted dcsion
concerylant l'acha mlnement du
fret eat du colurrlr relive de la
conmetle lce des Comnpagnies A
rinneSi pour lesqaelle sa s.scuri-
- te des paesagera et dee apparells
edoit avoir uce importance pri-
mordiale.
AU contraire, leas ompagnmes
d'aviations ont le sentiment que
t'affaire leas dpaese. Dans lea ml
liebux dei l'a6ronautique civfle, on
aouligne lea ditfficultta permet-
tant d'asurer aI scurit6 dan las
conditions aciuelles. C'est asii
par example qu'il semble exclu
que lea employes de l'Aeroport
de Londres acceptnt ide foulliar
lea bagages an risque de leur vie.
Mime o'acheminement de balea-
g-ee jusqu'aux apparels peut fati
re surgir des difficultis snid;en
lea.
Les Reprdsentants de sept des
53 transporteurs adriens d eser-
vant Londres (Bea, Boac, Lufthra
sa, ,Swiaair, Sas. Twa et Aus-
trajan) aont ttenu une premiere rau
union ce matin et doivent en avoir
une autre domain. Cet apris-midi.
lk Sous-ComitS du transport des
marohandises au sein du comitC
des utilisateurs de l'Akroport de
Londres, dolt galemeont se raunir.
L'affalre pourrait dgalmennt
prendre cet apris'midi un aspect
politique, plucieurs Deputts
ayant -manffeast 'intention d'in-
terpeler le Gouvernemenat A ce su
jet. Dans certain milieux politi
ques, de mn me quo dans la camu-
munaut6 israilite de Grande Bra
tagne, on s'6tonne generalement
de la decision prise par lea trans
porteurs nitlonaux (Bea atBoac)
d'inferrompra proteilraemnnt leura


envoA de fret et de camion t Is
rael.
D'aucuns soluignent qu'on au-
ralt mie x compris que la deci-
sion saiSpeque A'ensemble des
destlnathini Proche-Orilentales plu
tot qu' Israel evclnstvement. Lea
companies aeriennes ant fait va-
lair que cette measure, de toute fa
con, i'Utait qua provisoire et n'a
vait d'autre but quea de permit
tre la raise en place d'un ordre ef
flcace de contrlo.-
Dans P'entretemps, celle-ci se
paousuit tr-s svirement saelon
lee mnthodes utilizees des la fin
de aemaine notamment durant ia
Journoe de dimanche au coura dc
laquetle le Ministre Isralien des
Affare ages a a pria'a
vion Sa Londre s destination de
Municl&
Le Foreign Office, enfin, con
fire quea IAmbassadeur dIsrael
1'a inform de la dmarhe qu'il
avait entreprlse aupris des corn
pagnles airiennee dts que cellba-
ci antnnnct interruption des
envois de fret et de courier.
LE NEW YORK TIMES
ET UL'EPLOSION
DE L'AVION DE LA
SWISSAIR
NEW YORK (AFP)
La riposte doit venir du mon
do enter et pas seulement d'Is-
rael, ecrit dinsanhe le New York
Times dansa un editorial consacr6
au drame de Wuerizvginen, dana
loquel lea passages d'un avion
de la .Swissair 0. destination de
TEL AVIV ant troupe la mort.
Pour le quotidien New-Yorkais.
il n'y a pes lieu de mettre en dou
te Ilaffirmatibon de l'orgranisation
fanatique de Beyrouth qui raven
dique la responsabilit6 de cet ac-
te.
La riposte, pursuit le New York
Times, consista dansa use action
efficace d'arabe- reeponsabih vi
gant J punir cw fanatilques etS
mettre un term leurs actlvite,


miaLa il et clair que sans does sane
lions extr6melentAt sivires, il ne
faut pas computer voir so develop
per une tell volout6 d'action. Ces
sanctions ne doiyot pas predre
la formne de bobardements punil
tifs centre des centre-* vlis ara
bes par les Israliens malgrSi
1'importance de ba provocation.
La riposte appriopnie consiste A
couper routes les comniunica
tions a6riennes avec los pay- ara
bes des compagaiiea du monde en
tier jusqu'au moment oii 'on au
ra 'afossurance qu'un moyen a 6t6
trouv6 de mettre fin a la menace
palentinienne i 1'6gard des a-
vions, des passagers et des a qui
pages innocents.

LONDRES ATTENTAT (8)
Les p;lotes de Ligne Brt-
tennqune, croit savor I'Evening
Standard seraient en majority fn
vorable S l'interruption pure et
simple des vols A destination du
Proche-Orient qu'ils considirent
come une on e de Guerre.
Officiellemient les pilots de
Bea ete de Boac se contentment de
dire qu'ils appuieront lea dnci
sions de letrs directions. Toutefois
nombreex sont ceux d'entre eux
qui pr6f6reraiant la suspension
des vofs jusqu'ah ce que des mesu
res de security efficaces puissent
dtre prises ou quo (a situation re
devienne normal.

DECLARATIONS HENRIK
BEER ET MARCEL NAVILLE
GENEVE (APFP) -
aLes gouvernements, I'ONU,
bref, la cqmmunaut6 Internatio-
nale toute entire se doi. de r6a-
gir contre ce gangst6risme inter-
national qui engendre une viri-
table anarchic et menace d -
truire routes les ragles humnai-
tairan, a declared aujourd'hul M.
Henrik Beer, Secr6taire G6n6--

(suie page 4 colonne 2)


tier.
Il y reprsenteran le pays et I!
Gouvernemcnt avec autant d'm-
telligence que de prestige.
Tos neDo voeax d. oucrs ,a-
compagnent notre cher ami Paul
Estim. II1 a itW salu6t a I'aro-
port Franois Duvalier par t'In-
troducteur des Ambassadeur net
des Ministrer Me P erre Chave-
net, I'Attachb du Protocole i A'Ar
roApot nM. Carl Alcindor, le Char
Ces dAnUaires de Panama, M.
Cuellarf M. Willaims, expert Pa-
namen de I'OEA en Haiti et par
coe nombraux amis.
x X d
-LE DIPLOMATS
BRITANNIQUE
IHOMAS LAISTER
resnontrerao dtnaii la pressed
anu ooeaws d'un dejetner- au
-SamCo Souci
...Vedredi soir oat arrives de
Kingston, le sympethique diplo-
mate britannique M. Thomas Lais
ter et sa charmante femme.
Tom rencontrera lea membres
crtaire de l'Ambmsade britanmn
qua & Port-au-Pritnce. 11 est char
g du Service dD'Information.
Le couple a pris logerment au
Sans Souc.
Tom rencontrera des membres




x x x x
M1. NORMAXN J. KALCHEIMa
Consul Itnuraire d'Haitit
a Philadelphi a rri'; e v,'
ca fem"oe Beatrice
..Her o ak, s nou avo riencon-
tr6 an Castel-Halti. M. Norman
J. Kalcehnlln ninent avocat dti
PhIladelphib et ea distinguec a
pouse B6atrsce.
M. Kalchoimu qui esat du Cabi'
eat ABRAHAMS & LOEWENS
TEIN l7h Floor, Land Tait.
Builidti PhUldelpihi, 10 Pa)
eat le tonaul Honoraire d Hait
cans le aLand of Brotherly LIo
vW.
La Consul et atMm Normani J
Kalchelm Smat ici lea iuvites du
Dr. e Mine Jules Th6baudL a lu
table de quyi nous les avons vu.
her-oir' au Castsl-Hati.
Nounl leur d ouhaitona la bien
venue et un .granble s6jour par-
mi nous
x x z
NOS 1 ISITEUS
...Hier matin, par le Voi d'Ai
France sont arrives a Port-au
-Prince, M. lacques Pilot, employee
de baueau de Lausanne et sa jo
1e campaign Simone Oplliger
photograph. Ils ant prias log-
ment I l'H6tel Plaza.
Ila y pasoeront une senlaNi.r
S xx X
...Hier M. George Reinbold a
accueilli i l'a6roport la grande
artiste Lolita Cuebas de Puerto
Rico.
Nous souhaitons la bienvenue i
cetta chaeante am;ie du pays et
des haitiens.

... Parmio les autrsca parents et in
vit6s du Pr6esident de Resorts H6
tel & Casino Corporation of Hai
ti. M. Mike WMc Laney et ya char
niante femme Dolores se trouvent
Mme Magdalene Mc Laney dis-
tingune pousae de Bill M e Laney
M. Donald-.Friodkin, Pr6aident
de Ward Food de New York et
sa captivante fea nme. et X. Lewis
Rice. e Stock Brokers de 'New
Yqrk et sa jolie femnme Mary.
Ils sent tous tombte sous lea
charmes au paya. 8
Ces sySmpathiques vaisiteurs
ont 6t& pr6sentes hier soir au Sa
crataire d'Etat du Comuaerce et
de l'Industrie, Dr. Lebert Jean-
Pierre et sa dstitngune spouse,
Fernande par Mike qui en a pro-
fit6 pour parlor de son project de
eonstructon d'un grand h6tel.
Cet itablilaement hotelier qui
viendra rceoudre pour un mO
ment le problime de carenee de
chambra d'hStel avec O'arrivae des
clubs de voyage et des Junkets
come cela s'est vu au course de
Ia semaine dernire, absorbera
tout e la quantity de cuisiniers, de
pttiiners, de barmen et barmaids
sorts chaque ann6e de l'Ecole H8
(Suite pape 4, col, 6)


La confirmation psychobiophysique

du professeur Marco Todeschini

par Mesmin Gabriel "
(Suite, voir le No de Samedili)


Le 316me Anniversaire-

de 1'Ecole de Commerce Maurice Larbte'


COIN DE LA PENSEE HAITIENNE

Le Romantisme en Haiti

La vie intellectuelle 1804 1915
par Girard Dorval

Jacquelin Dolce

Jean M. Casthely


~C


~PIPiluli~P1CsYYu~*iYI~I~(Y~is~~"rr"~i*& __~,~_ ._~ ~; ;~ ~3~




I I


PAOK I .. JL hU* r ,.: *U








4l ..a sa FIOiClO VITAI.F ritiqieM do-l'AOM)ML .aoLl2'v.- tif 4lqua pWt,-,ll 'lif.
tit nou. uarilus iia ilmenttr' % lours fondaniontalv do ca *on tldd. 'mpl ,im.hn. id'ap>riShnr -
vri-11-il ona. nm a. 1 q1n1 .1nnMOO, nou i 0IW .T .- nplon ui p in Id izvn"- ..111L 11
nari( it fAir"r Illlislollvr, imale 110111 men o err .llo llJ i r ti, t'ir SIBOVIS RNANT loe 'irocos ua, lao
1imllemnohit ax"dllVB. Coils no Iai forCT-rat tOMdOUPE.-'U|VMIlniiacij ooJ^ lop aucatliil e "Ml.
i11 n u'rn C.ttait Ci. B :ernard no d'unn Anergi-, queil. quoa olt a *onstltutiLt (I iv ii do li 1111
colrr|>onlld- 'ii acan pon)l>m l naource. fostation, niv.nu (dia A AP P A-
111 aIn via acnuallinl? HENCES (J'uil pltrl, Ijtr coin -
l. oti n in Tn- CaatB orICrtntt t-----i*na- -(au..a,...ai-.c ,,Aytt) 'o.
min notion lde force ail & po or )ntji ou un0 on riglnalit prantlon intelloctutlle.
colle dle Riuvoir, altn la pr"' n J ... noU ,Pnl hton -- f ,
(l+IN; .fllV.l. it, I.. w.a.. rumatnnii vision du mondd ot de I" opprofndt.llltn 1 lin cal.
PIIHITlIUEI.l.E iot lea caran narhe d'une pajiAu| A t p A acru 1. Dr MAlurice Vernet,
urg- ouvrnre, cL,A'ML Er -LA %,Ir
.. commiae ln ninifestaton d'une
.. nergie slnguli re, uans rapport
Xj ~d'6quivalince avec c,-Ilc dlu monde
AVM physique, 6nergie org'ninatrico
ct r6gulatrice on viue dune fin
6" termin6o, 6nergie empruntant
LA esoulement & In matidre ce don't
Wille a lbe.oin, main n'en pro 5dant
pas.
De cette organisation define,
ITIIi et de sa limitation dans le tempa
Q'm- V mm-- e l'espace, nous som m ea dit-ll,
Sncessairement conduits A infdi -
Srer la r6alit6 de son principle comn
me source de cette 6nergie deter-
SEN I@U11T S |min6e.
SI semble, en effet, evident qua
u l'organisvie vivant n'apparaitl
as sur la terre Bans uneo nergle
premiere qui urdunne, des Ic ger
mey son acLivit, puisqu'il nest
GH 0 115.-.--^B" pan d'activitl sans 6nergie. A
l'inatnt pr(cis ot se dlenche
Se ddveloppement do la molecule
Sinitials, c'est une potentiality qui
QOUEL O 'Q-d'- e;~ ..4 in.nif.il..t, Dou viendruit,
.- -an efr't. i-ntie spontanfiti inter-
,- ''-- i na-qui carri~cLre ainsi In vie
4-sa n nams"ance. siiion d'une
S E pn"iflsaBnoe 'qua i'actualise? Et
'Oh voendrait sa limitation dans
IL PsR dural et dans sa formal si co
SIL PER A nest dun principle nerfgCtique


n 'lu 0 is.1 O P-J)ur urmlare rc orre .
at1111 fall Us lo'y ubeorve ror-o-WWlQt Iq c-. ro Ont dom Oa Lintalatlon do cut nrdrr, l'orna-
tilt a iU long da a'tl i T n-" aorcoa mal we0 nt apr oaur' ikalathon h laquallu II prnfalio uL
I.nlnitli .1u unn i. l lvlm i tu' iira.,sn a..luk..ln"inon, lanur uIa lu'obsur- rnilulaliun t 0 purfulittniil d6-
lr ol a utrlrlfni t on miln. Inni |n 11 ,h 'appr honalon dan insx n lnoa" d d'II nl6-o AnI lea f6ne.
nur oa pli n du corps qua Bnour co. n.. ri o.-. 'l a ,em, d eien.. al ,n ,Ie Iaen i uufir ioi.. eiollBs
lul do I esprit. Un proonesus 6nor re n.jatlvalo Di aulca, pour lienuigner lPf cetto
Ktiique ,oun-teondld (lone cotiiCt act.- i al n'aaL pm. pour ualasai PulRaaiwm arigindlinam nima plu. n
viti. Unse tlls adiorgle ... : ravre ire, lisciplino mAlphysl.ue. I .ruli k pr;Lmsualn l u-n lnue r'ilii-
nionoime at npdeiflque. N'6tnnt lvanfr pguE eo MaurloI Va I Irodln d la via Udaia I't t
uonc Jiua issu e origiip5Jwr q> n t i du. I no d t a.sii J-b '6 i huea a wi*rlt aaa 4d Is i l l itdo l
A laquello ..: ells enprunie anla- .. iia fiqut aol poup.urr ,li'nA n u d), lA'orfira ip B N' s' %Ia
mont en qui concern I'antrotion a._.-i0irilti,..un' ninwa ginuBit d'ime do In vie, dli- p'o ir .n d ,/a r lli pour employer lea terms
quom qnt di ce prnclpe n. r tl 'pouillement qui a tunc nor de Claude Bernard -a- nous inci-
qu qu lui eat propr. Lo d'asc-e intellectuelle-- reciom tent I lJadinoeftre. Certes, nous ne
C'est ce principle quo .I e Dr. mand6 par 1I Dr. Godel, elle est pouvona juger de ces pouvoira
Mauric Vernt ,dinaigne, par lo D e transition ontre le physique que paroleur exercise dunn la vie
terme dame pelalque parn dfini des apparence et le metaphysi- actualiase,,.main, de leur reality
ton, touic'IM-, al' pe ia vie en ue PRTNCIPES. personne.ne saurait aetuellement
d6coule. C't Is naossihilitt t In naces- ./ k


La voie vertical de ra perapec
ive m6taphysique, dana lequelle
la conception marque de la
nouvelle cohnaissance de l'Hom-
:ne du Dr. Maurice Vernet e-
gage la Biologie, comme pour re-
m6dier au .mal que aont la.li-
mitat';n et l deviation de lintel
lectualinme a son aboutisseo -
ment dans le Principe du Monde.
Eille n'est done pas un simple
cliingemont de direction qui con
serverait la smalie substance phi,
nom6nale constituent l'infinitS
sensible et ouverte A Ia structu-
rat;on intellectuelle, m-i4s la vi -
sion d'uae hi6rarchie ontologique
ron~prennnt une INTERIORITE
Pt uno EXTERIORITE;;a deu -
xieme tant, Ades degrsa nom -
breux et divers, I'apparence, le
reflet, la projection ou la mani-
festation de las premiere.
Mode de pensue que n'englobe
pas son awspect do science, lai m6
tabiologie est d'orientation n6e-


sit6 de cette transl-ion qui con-
cerne lJ QUALIFICATION SPI
RITUELLE du rdceptable hu -
main, puisque, a ce degr6, CON-
NAISSANCE n'est, pas sp6cula-
rion, mais REALISATION, qu'in
dique le Dr. Maurice Vernet au
premier paragraph du chapitre
kI PRINCIPLE DE TOUS LES
POUVOIRS* de son ouvrago Vie dans 1'Energie Umiverselie.


REMERCIEMENTS


'oNr. fuantu nLia atrclulo comma guI qua I'on paae du plan des
I'Anlo, c'et qouq- l ml It ip a ,t.l Ab;, m,-
cxorcic q "/ .t l. p .d
Ju princlp.la Z4 ,Wr Ia 'r.-ihTl u rnn fIiae.
Ia Pulsisnce pramilre qui cum -
"manile leur actuallnatlon. C'etl,. MERMTN OARRIEA
un al volt, an partant de loboer-
vytlon blolbgique at par Ia blolo (A auivre)


AILCARITOL"
Lundi A 6 h. et 8 h. 30
-Mairdi- 6 h eat 8 I. 30
QUE LA BETE MEURE
Entr6e Gdes 2.50 et 4.00


AUPARAMOUNT


Les famillle St. Victor, Dossoua, Lundi A 6 h. et 8 h. f
Desdunes, Rean, Ganthier. et Fr6- L'ENFER AVANT LA MORT
ddrique E. V -.A. t < o n -f An


Remercient bien sincerement
tous lea amis qui ont leur 1 -
moignA de la sympathie A l'oca-
sion de la msort de Mr. Auguatin
ST. VICTOR enlevd a leur affec-
tion le Lundi 9 F6vrier en course,


sues lea prientde croire a leur
Lqs pouvoira qu'actualile la vie profonde gratitude.
f tmoignent de la c ralit de lame.
1'Atne pouvant, de par 5a dafini P-au-Pce ce 23-2 70.
tion mme, tre consider con- P-u-P 23 2
me le principle de ces pouvoirs.
'Quant a ]a .signification- de cea
pouvoirs eux-mmines, eile est m A VENDRE
so en pleine luimiere par Ie faith l V
qu'ils commandant -l'cetivite deo
Ja vie touted litiare et qu'iis pro- Une mason situ6e au haut de
dent d'une te ainsi conue.s la Ruelle Edmond Paul (terrain
L'ordre, enfin, qui carnctnrisae Vautour). S'adresser A Madame
leur exercise dans existence met- Horace au No. 58 de la mame
on particuliAre evidence la n6ces Ruelle.


Mardi A 6 h. et 8 b.
L'ADORABLE CORPS
DE DEBORAH
Enutree Gdea 2.50 et 4.00


SEX THEATRE
Lundi 6 h. 'aet 8 b. 15
FUREUR SUBO
LE BOSPHORE
Entr6e Gde 1.50 et .50 '
Mardi A 6 h. at 8 h. 30
KRAKATOA
En.r6e Gde. 2.00 et 3.00


AIRPORT CDII
Lundi k 6 h. 80 et 8 h. 80
LA POCHARDE
Entree .Gde 1.00 at 1.50
Mardi 24 Fivrier 1970
(Salle en location)


AUDITORIUM
CENTRE CULTUZEL CDKEIEDORADO
Lundi i 7 h. P.M. Lundi i 6 h. et B h. 15
CLINT, L'HOMME PUTS AUX TROIS VERITES
DE LA VALLEY SAUVAGE Entree Gde. 1.50 At 3.00
Entree Gde 1.20
Mardi A 6 h. et 8 h. 15
Mardi A 7 P.M. QUATRE DOLLARS
SOUS LE SGNE DE VENGEANCE
DE MONTE-CHRISTO Entr6 Gdes 1.50 -et 3.00
Entrdi Gde 1.20 ,


PROBLEM No. 475 F.


I n m I vfVVilVair


HORIZONTALEMENT -
1 Va .son pe it bonhom-
me do chdmain I
2 Vieille langue Sombres
8 AblIm Phoa6tique-.
meji L a:llrent anu hbamd --
Unitf mondtaire danoise-
4 -- Se manifested souvent par
une coloration- du, vioage
6 Pelrgne- Dfa.antme -.esT
S-- Au. bout du,.n ouar -
La lium bolla fete En inpelant:


laver'
7 Faire gllsmer Coule en
Italla. -
R Egalit, Venux bead
S- Elle vaut vralment rian
-- Article
10 Identique Decouvertes
xx
VERTICALEMENT
I Soutient la tteo S'amnu
n-rent
1H -- Narrationr dan l'ordre
nhronoleglque
III Palmier Trin-
IV G6neral anglais. qui fut
au service de la Comupagnie des
Indes
V Sqr la Croix A des
affets pfquan.s
VI Cardinal Conjonotrin
VII Aun ecur du rein -
Fut ravie Pronom
VIII liandepaqse aso four
IX Maladie de peua
X Va dn l'avanit Fr6quen
t6es par Ias enfanta


SOLUTION No. 473 F


I1ORIZONALEMENft
1. Rou)ancler -- 2. IS; Olga.-
- 3. Scaphandre 4. Tan; ARTVI
UI 5 Orgon, Ft."a 6. Tau
peg 7. R61Oe IG; Se r- 8
Neuf; Res 9. Eaus; Ne; Lu
- 10. SF; Mamue.I


VEAIIA M toHT
I. a Riatauram.. -U..1 Osctar;
Oeu. I I. Angilua-IV. EF -
V. Nohan : Na VI. CLAR:
Aires VIL. Ignlfug* VIll.
EAD; E.P (6pde) IX. Ru6ej
Le X. Nalsa.i U&.


Nouvet khuile d tergente ESSO EXTRA


riparitlons da -otsuirsoryttaco~teuses..
Is salatd. reau it to chaleur aw
matient pour formwt'a~boue, Is,.rouUI&.
st Is charboev quo Auont~omlotu-,
rapidemontL
Pour.,evitkr. tel Iic-onvenlintles-Iflgdn-letars
en iubn-ificatioast~Moteoun-s~doEiss.
Re~sean-ch ont cr-eeune pouvolle huills-
cocdorm. aux bosains do moteurs --


Clest la nowuvle.huhe d4trgents
ESSO EXTRA.
Utilns-la t votus-vttrez que.
- ia corrosion, la boue et le carbon
ablment I'int4laur dunmoteur do
votre volture. Le moteur-restera plus
propre. Et plus 11 sem propre plus
longtemps I vivra;-
Si.vous no vouleazpa9 quo.votre volture -
soft'Un tas'de fenrait rapidement,
utilisez la nouvell huilh d6tergente-,
ESSO EXTRA,


DelLuxe Auto Ciut


Lundi a 7 h. tL.b h.
(Derniere representation)
ROSES ROUGES
POUR LE FUHRER
Entree 1 dollar par voiture
Mardi A 7 h: et 9 h.
LA NUIT DU MASSACRE
Entree 1 dollar par voilure


Drive il 4CM
Lundi h 7 h. et 9 h.
MEDECIN POUR FEMMES
Entree 1 dollar .par voiture
Mardi A 7 h. et 9 b.
L'ASTRAGALE
Entree I dollar per voiture

CINEPALACE
Lundi A 6 h. et 8 b. 15
LES CENTURIONS
Avec Anthony QUINN.
Entree Gde 1.00
Mardi A 6 h. et 8 h. 15 I
CONSTANCE AUX ENFERS
lntrda Gde 1.00

MONTPARNASSE
Lundi A 6 h. 15 et 8 h.
LES FRERES CORSES
Entr6o Gde 0.60
Mardi a 6 h. 15 et 8 h.
L'IDOLE D'ACAPULCO
Entrie Gde 0.60

CIm I ENEGA
Lundi A 6 h. 15 et 8 h. 15
LE REQUIN EST
AU PARFUM
Entr6a Gde 0.60 et 1.00
Mardi A 6 h. 15 et 8 h. 15
SOUS LA LOI DE DJANGO
Entree Gdes 1.00 et 2.00

CINE UNION

Lundi a & h. 15 et 8 b.
L'IDOLE D'ACAPULCO
Entree Gde 0.60 f
Mardi ah 6 h.-165 a:. 8 h.
LES FRERES CORSES
Entree Gde 0.60


ETOILE CINE
Lundi 8 b. 30 (S6ance unique)
MAMA DOLORES
.Entrae Gdea 2.00 et 3.00
S M4rdi A 6'h. 30 et 8 h. 30
S5 IfAMA-cIOLUMES
E.rare Gdes 2.00 et 3.00

A U9C CINE
Lundi a 6 h. 15 (S6ance unique)
LA PETITE VERTU
Une histoire dramatique.
Eotree Gdes 1.20 et 2.50

Mardi a *6n h. 15 at 8 h. 16
AMOUR, FLEUR SAUVAGE
Un western tr6as mouvemento.
Entrde Gdfl 1.20 et 2.50



Lundi (En permanence)
BARAKA SUR X-18
Entree Gde 100-
Mardi -(En permanence)
(:our populaire)
GENERAL INVINCIBLE
Entred Gde 0.60



LundL,(En por-aoence)
LE iXASQUE DU 'DEMON
Entrde --Oe 0.60
Meocredi .(En. permanence)
(Sfidageand).
ROMIEa.'-.JULIETTE
Entre Gde.l1.00


-. P, L5~~Lj.*~~i1Ii:~Bi~.ICL~ r_~8l~ii: -e~~~~L1i ~a sl~~r i~iiY L il$5-~


La e6ouvfT6-.apour alndul *si t 61,
kioorpor6e wj-pnoweG8 Goodyeari.
Gram M-eoufaewntsa.mnUd..

duiwvevwptp~wm~entaiItgo -2T.
plus r~owtauit qdoI-rolor, so moque-
des ohoos st do VMhauffocnentpro-
voqu6 -per uno-conduft&-pportve
Le pnou 0Gvou. offre phisisldlas
sc-Mn-.. w Gookme r 04u-4w-
rahsVa~mve oomaatwl
is 6ocdyW.,suI vous siambe",-.
- PWOW ORL






%A PAVELkA


* -. ,


_,, _,_,- -,- --- ------ ---





L.UNDIM f#IaVW t~


tiU NOUtIRArI


J~IlUV DUlft1~~D


Le


(Suaite di, Im I&"' Pop)


gAerwvea 16 eeNti6 **row" bdmr
do m leasn ew I m gaein rIvW,n
4#6eeal I s eaitr-e peor demta.
Drev( dt reprede n letaf*e b |

l,, NOUVI
MARDI 24 FEVi

21 MARS AU 20 AVRIL (BE.
IAER): Excellente journbe pour
)oser ole fondations d'une vie
mileux assures. Etudiez sagement
\os din-arches en gardant Ia no
Lion de I'avemr constaunment pr6
.oente a votre esprit.
21 AVR1L AU 21 MAI (TAU
AEAU): Plus de travail que pr6 -
vu? Oeavrea avec efficacit et
courage comme si vouw aviez
vraiment souhaitA cette tiche sup
"plmentaire. Prenex tout avec
philosophic.
22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX): Vous essaierez de
trop on fair, d'encombrer votre
programme, plus queo la rainson
ne le conmeilli. R6agiae2w. Vous
n'irier que vers lIinquiftude et
la tension. Ayes den projeLot rai-
sonnablon.
22 JUIN AU 2, JUILLET
(GANCER): On s'opposera A
'on idbes, A vos projects. Ecoutez
Vous ,viterez ainsi des heurtA
Simi6diatn ct vous ouvrirez pro -
liblemeont une voue moilleure.
24 JUILLET AU 23 ABOUT
I LION): Si vos etes realiste,
.o mine vous deiez 1'ntre, vous
aborderez cetse journey avec ses
belles qualit6s ct possibilities, aug
hi bien que ses ennuis 6ventuels.
Gtche nonm,nuencks.
24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGEh: En cette jour
in6e planetairement contrasted
vous devez avoir un plan ddfini
pour ne pas eparpiller- v,s forces



Aujourd'hui

LUNDI 23 FEVRIER 1970
SAINT SIATHIAS
MAFhDI 24 FEVRIER 1970
SAINT FLORENT
xx U
COIN DE L'HUMOUR
BONNE MEASURE
Dans un restaurant.
Le bifteck, gargon, 9a sera
long?
Oh non, monsieur !
Pan plus de douze cenjmetres !
A LA IETTRE
Le t6minoin, devant la Cour.
Sacr- mille milliards de
nom d'un tonnerre de Brest de
num d'une pipe de...
Qu'ent qui voun prend?
Allez vous vous Laire?
Ben quoi, men Pr6sidentl
VouH m'avez dit: Levez lIn
nmain et jurcz.
(i'IENT EXIGEANT
Voila un pantalon qui vous
va come un guntl, affirni le
vendieur & un client, dans un ma-
iomin de vrtementa.
Oul ... Main ouH n'en au -
riez pan un qui m'irait come un
pantalon?
yX x x
GARCON ECONOMY
Ce pcre de famille vient de re-
covoir la facture du coltAge.-
Ti' te rends compete, dit -Il
a son file, ce qUe Ies.-I6mt-rime
( oltontl
Et encore, papal Je nutl un
de ceux qui ttudient hl: noinal
XXr
SI I.LAGEMENT
tIn june homnme i.. prseeute
chez un de sea amie
Mon cher, jr viens to de-
ininrder d'Atre moe .tkmeih.
T- on tk iA?. Podtiq i l
.te me bate en dual dermai
airr.u
Ah hMpl in t aem'naKft peulI
Je ..royisa.quel.ta-llal, te me--
roer!
?ERqECUTTIO '-
I.jn homra, qut est en train
dt irendre an bain de pledi, in.
te-rprtlie violi.emme. at'femme"
Est-e -que tU te nioquede
minoi C'et inm.,arviette plaeni
de trous, qunW 'm donnrel
Bun .. Je viit V'ea apporter
"ire nucrol 11 n'y a pan de quol
faire un drmi .-
Pas un .dramie ... Pa an
aramce ... pp4bmt-li ,'6etit la
premiere loiPatMf- yeo i 98sez,
a 1a fin. C'est-a0-Iean4 im ps -
reil!


le Smvl-ee.mii
LUNDI 28 FEVIMar1970'
B J J Dia slino
LAROsit


Mesmtde Pise

Lee faidl FofgiJ ore,Jobsrt
Abraham, Pi-e& sPle .art4
tent lea pet utWn- &i --
aura lie- saea. Oltan dei q
geau, le mardi 4 fdvrler cooran
a 8heorei acm. & la manoire di
la regretdte
Mine Lue 8. FO.UGEB.E.;
nee Luce JOLIVERT


GS s co olelp viT m-os..# 4i. 1mda4ennoe A J.ravers Les ilc sit
nourrit d'4ueill, d'6pouvante, donee, de Is Vie. Un iAaleol d. ni
i-1k --k- aw a.imed'nmbnrwsascommeo does facillt6s, Lttratur. sl a-ouve ntleit al uri
Sd d Jo on at doe triomphes contradlco,,rtn atin sle tul*fAl- p1
dt I'buVrre d'art pout A ello l'opprobre cumnme It gloul, qui vr
premea ouetr* soule rendro ttmolgnage. Et pour apporte lea ddfroques come las Co
- Iroehu4dM so representer valablement cette miroirs, qul tue djremusclte. voi- dal
IaTs i itenste activity 11 ite suffit pas lh 1804 -- 1015 Et. s'll fallat while
de mettre i, jour tle r6eoltats, tracer unc courbe de I& Ponen des
RIER 1970 t'oeuvre atihuve-iqui, siAnie re nous la retrouveritoi plus lol- son
plongE 1 d90s so dns son baln; ne- ren- gn6 de nous que do notra pases. d'i
drait gu6re un aon parfait, il Car is Litt6rature az6m sur for- dre
eL ne pas voUB retrouver en fin faut encored ae mettre- a & 'aitt- guesl na pu proditre qu'un hu-
ae compete saons aucmte r6alisa do instant -qui a vu naltr le manisme do cete' treipe, oil
Lion. M6thode indispensable. fier I'HiOtoire et, la Philosophie, le vicissitudes ettaich. & on
24 SEPTEMBRE AU 23 OC- ot 1'6rrivain senmblerait i'enpor e vie, rdsoudrat asvie par de
TOBRE (BALANCE): Secouez. ter ave lul- dans la tombe Ila -.Isa m eip rises v e ar
vusa. Un peuP d'audace .blen ap- critiontelle"- rn-me, Iacte d'cri draltiplesme ri soe n lt. C, ft LI
plique serait Ina bitnvenuea. Es- re, ne suavait paa sun- certain che- Q, d t commeu hpuo psiLt e la
sayez un ancien projbe qui a IusB minement.. h'ensemble -e ces-che t nme ne poua partle de la
ai et qui n'eet pa s puis6, ai vous minemente-qu-l yont souvent par Grands M816e di 1804; veras M
n'imaginez rien d'abaolument des gentiers diff6rents et divers dividuel. C6 fut enones uns qu
neuf. nous offrt-une mosalqa de tons, te de l'Universel poade JusqU ,
une maquette de couleurs, i d6f et qui proc6dait par dewrna
24 OCTOBRE AU 22 NOVEM multiplicit6-de ticheos, un fouil- Jailliasemente et per dils nraotdi
BRE (SCORPION): Plan bien its de contradietions- quoela logi- cement. fe
mniri ,d6marches et actions re que seule discipline-pour ses be- Dens ceate simple analy. P
fl6chies et de l'enthousiname d&s 0oins de flartA. nous ouvrce une im dpo11 A
que vous vois lancerez sur la Nous avons done entrprie- de- nous ouvrons une fols die plt s A
piste. C'est parfaitenment dans r6aliser une ceuvre d'emsemble port h la contradtion. Corn- -
Scordes q stress aux multiples cti- ment en offer, conciller cot In-.
ovit d'cordesqui adrer eaux lt d dividuel et cet Universal ? 81- p
23 NOVEMBRE AU 21 DE vitdrature, d'un tHilstpaire e de des artiste. ont pu le fair, c'#-. 'p
CEMBRE (SAGITTAIRE): Pro core si proche de no.ms 1804 tandas. qu' I'Extsrieur, I'Univert
cigion et netted sont nocessaires. 1915. offrait cette vole d'imprompsis an
efir6 ne une tendance h quitter N aon cherch obe t d'angoi Lndivdual, po l
lea chemins battus. Dans une dise Noun avons cherci lobjet d n 'afflirmer, otfenait A Intrlenieur,
Lussion, efforcez- vous toujours ilan nominal ol l'esprit seralt ndis qu'a l'Ext.ler, ,'Univer W
de tenir compete des points de vue encore arrn t dans son cours par n el conetruisait. Cela neus vaun 1
opposes. la multiplicity des rep-ras, C'eot un Romantlsme haitle d'une re- XN
22 DECEMBRE AU 20 JAN peut-etre une lol que ce quI eba rE5
VIER (CAPRICORNE): Pas divers par temprament et par l
indolenc ni id'idiffrne nature a pour doette diveraite
sion claire des hoses, volont6t de yeux. Places eet angle ob let
franchir leo passages diffictles regard peu-htout embrasser, im- A
avec dignity et confiance. Tite prsgnisdes .fruita d'une. rherhI' le
haute! che inlaseable,.nouso avom exa,
mhU& une-maquette -in r imembla. -v0.
21 JANVIER AU 19 FE pour Atre- authentique. Imagine .. r
VRJIER (VERSEAU): Des in une fenille immaculm e o6 des tA
iluences plan6taires indiquent ches d'enere noir grouiillaient o
des situations inattendues mai$ plus ou moins-en rond=en -pous- d
ces retards ne doivent pas vous sant des--pseudepodeid ici. et li. d.
empecher de mener une course re Nous avions comme pris un com
iulihre. Souvenez vous qu'aucun pas e, cherchant --n -centre -par- C
veritable effort n'est jamaisa per- ml lea Arts; noug avions d-erit rr




votre o c he d q Obseruatio, No e avios done NATU L 00% tGERME DE
dion. MontrIz un conshante boo- at sa l dubattanient .encore hands

l'obsegvatiti NoiI s lions done NATUKEL 100% GERME DE me

SI VOUS ETES NE AUJOUR regard doe nouveau, cotte foil-e BLE, FORTIFIANT Ia
D'HUI: Vous avez un raisonne- A l'intdrtetlr du cstcle, et norx ,
ment stOr, le d--aiu v- et-vott-a:ei6m --papport, un ..-blli, ,A NUL AUTRE PAREIL s
lien dans lea cas d'urgence. A Ct'eteompml o l noa artistes A- ft- ..
outer une puissante ambition, talent Uvrs A nous dans une sa En analysant la cemapostior. d
Vous visez toujours loe buts les, le o ilcs .seralentencom e libres des Gernmesde bl6 on rest-.Amer m
plus 61eve et leas atteignez sou- d'6voluer par-la .vie mn me atta veill, des triora; de vie que la Im
vent au nmononsot bT e pro ie-te a Is-uvae d'art. 1Nous au- Providenet y a places: citons : oe
chain cherche encore s 4i- rions alors tour uneeilef dans Los vitamines: A aide a It s
Vous Otes un chef n6 et brillt .la serrure et le regardant. ar croisNanee; vitamin. B1 fortifie d
quandS i'acivit ,N professionner.- leg barreaux des a fentres,. nous les noer Vitamina.B2 per Is
ou les arridresa librles ca vous n e aumions r isrpit come pri- met .'asimilation deassucre.,e(no si
nven on trehs tgc eventail dt OaA s de eel Alment nesaentiel de tamment pour lea diab6tiqum:- A
-lon. Votur-conbiaez heureuse Farn qu noomt auriona ravi: la Vitamiln>E, y vtamine de .force ,o
meant le cot6 pratiouse at lespr t .libert. La liberty d'arbarer un par excellent pour la plenitude d
artistique. Votre intuition est ab tendard autre que cllui qu'on de la vie sexelle Vitamine D, I
solument remarquable. anifeste-vrahnient dans ose ceu- tonique du syatame.ounasx r- Vi- c
vres, la liberty deo n'tr-plus t o- tanine, PP, favorite l'squilibre c
Le CIMe t-cd'hf aiti itaire, la liberty de parttclper alimentaire. Les composess pho.- m
Le I'acMtO a# -r algr4 soi & l'6difloatton- d'un. phones organiqus -et nucl6-ques, sr
L.A. systeme, cello de se donner un leur rOle ea b capital deans .orga,
Vend : pardi, d'influencer la mentality nisme auqutl it faut fr6quem- p
1 Antobus Ford d'un peoplee, de provlqtur .des ment les masuer- Lea- el.-.min-, "
I Aehobos Chevrolet traumatismes iA 'art, d'enfanter ra x leaa ,ela do magastaum,, do .
1 Bulldozer D4 des prodlgB. Du reue,- riea-, ne nalcnnei dee potaelue efr, doe 4A
1 Camion Benne Ford 800 dI-truit la pleone expanmion d. c ia-nt e, da culyra etc.- Le
Faire offre anua p1 cachet t a: I'Arl quand it partlp- d'uno Diaetaee ees.ferment.esont no- m
CIMENT D'HAITI B.A. antron commune, dntme creation cessaires pour tne bone asnimi-
P-au-Poa, Haiti n t-me da aon champ actue1 do vlgtale. It eot Important di .ac
Le .m ,sdtn*vteBkli-k 'U- rayonnement. voir qo. los vitaminsa contenues F
nine de Fond-Molb2n. Nous avone interoIgd la Pen- dans l a Germaolyne. ont-.da s vil
I t.altciamdepotasseiumd o at- arn-s


th6tiques 'O'eit pourquoi le
C8,Dr. de Larebeyrette a dit: bre de vitamin aynth6tiques
n'ont pan le dixibme des activl-
tts des vitamins naturelles.
Hommes, femme eth enfanc
fatigues, surmenisl prene la
GERMALYNE, fortiflant natu-
r.:' jk- 1fr [i .rej a nul tautre pea-il pour avoir
J,- .. dynamiemoe, viat6, 6n e, er -
: J quilibre et h In )ole d vivre.-
T I rCe product pr6par per lea
IIIIU .U N M Jr-. U M PP 'Trapplietes de l'Abbaye de
UN .p.L N.--D. do Sepffons eat en vent
t oa in Pharrmacie a .. Geffrard,
"" > I lMont-Camel et dinm toutes lea
I.aaeaftlBJIIIJsIWB.a asm- irerr bonnet Pharmacies.


i^#.'1. ******
t -' *"* 1'' .
j^^^^^^^^^^^^^^^^^^

WSESE.
*^WMII^^^^^^^^W^^


E LA COUIONNE, S. A.


UNE



BBISSON


A I E



Ec:I( ABL.


FRUIT CHAMPAGNE


PAMPLEMOUSSE

ORANGE

CITRON

. LIMETTE

RAISIN

BANANA

CERISE

CREIE DE CACA(


^ :


1Wn9y pn .lP luru or (#i finlS raLure no sont p. lie vainn pro
te no e comvrp d'art appelle dulLs doe 'lndolsnce. 'lk rveor*
e critique d'action at pope des bent en eux-*Ahunes. 'ensemble
sbltmes d'Influenoes qardasl'ots d actiUvl d'ane 4poqueiet po-
e np potw r6soudre h e ollo seonie. nt le moment qul dolt & rebours
mblen do luttes sont tradulteo loa reposer pour lea comprendre.
ns une simple 6pigraphel Corn
in de contraintes et d eservitu G. DORVAL
i r6vMe Io poeme is plus Imper J. Dolo6
inil I Comblen de trouble] et J. M. Casthfly"
impuiasances exprlme le moln- (Ltre in ulte la semoalu pro.
* vers I Non. I'Art et la LItt&- chain)


," AviIr


FRATERNIT
REPUBLIQUE D'
cExtrait des Minute
du Tribunal Civil d
rlne.*
U NOM DE LA REP
Le Tribunal Civil d
riq, compotemment
os de Justice de is
rendu, en audience p
see at.ributions co
aJugennt Siuivant :
Entre lo) -La Malt
tiener et Co, identify
Ont. patented et imp
m. 7194-H,.67890 et
Be A Port-au-Prince
*prhent6s par le sit
riener Fill, proprit
fi6 et patient aux N
t 67891,' diel trnt e
IPort-saU ,. ay
ocat, &vOC *leon d
kn)oa' eabinet sls


nt et impo "aux N
0730 et 14138-Z. d
'une part;
Et 2o) Le uieur
harles, Commercan
ant et domicile a'
6Andeur d6faillan
art;


EGALITE nal pour la inigicwtion avee
cotemmendetmnt du presnt juge-
E meant; condabmna enfin i siaeur
Lbhrieson Charles aux d6pens;
HAITI Ainsi jaou et prononob par
Noun, Marcal Baudin, Juge, en
a du Gref- audience commercials et publi-
de Port-au- que du Roercredi dix D6cembre
mil neat ent solzante Mnuf, en
prudence de Me. Lodrigue Casi-
PUBLIQUE mir, Substitut du Commiesaire
du Gouvernement de ce Ressor.,
de Port-au- avec assistance de Me. Ernest
r6uni an Perdriel, Greffier du silg*. '
dite ville, 11 eat ordonn6 A tons hulstiers
publique et sur ce requh de mettre le pre-
nmmaereiles, sent lugement A execution; aux
: officiere du Mini.Are Public
mn Geiorges prs les Tribunaunx Civile d'y to-
ie sp6edtle nir la main; A toun cedmman-
oe6e aux dntst et lautres officles de la
07929, dti force publqni d'y prater main
ott ell est forte lorequ'ls en seront- ]gale-
or Georgia miat requle.
ltaire, idea-
Nos. 4980-H En foi de quol la minute du
at doieilid -6 prteent jugement sign6e du Ju-
int pour a- Ke at do Commle-Greffier.
di domialle TrolT renvoi -et nn prolonge-
A Port-nu- ment do line bon. Un mot ray6
Miracles, E- ncL .
=ge. Me. AhtAi A16: Meauel Baudn.
4_tif wM -A-.v-E. Perdrier, Cs-rit.
roe 1234--A, Pour exp.dition--conforme:
ernanderease Collationneo
IS) Le Commis-Greffier E.
Lh6risson Perdrzel (
it, demeu- Enregoatroe a Petion Ville le
Thomazeau. douze Ddcembre 1969 folio 171,
nt. d'aurre case 640 du registrre G No. 30


ecc...


Pa ces motifa,s le Tribunal,
or le conclusions favorable du DECGLARATION
.Knistar .Publi, maintient le du DE CAETANO
a prono audience con- LSBONNE
1. le Isieuri prisonn Gharle; ONNE(A
fond, le coo n e A -payer a bandonner nos
SMaison Georges iener et Co. dans lea territoi-
ntp-eitsat par -lb enaw Geor- qu'ils en soient
a. Wener fils, la ommn de soient originaires
me deux cent sai.tanteoQIar --leni. .aon plus
dollars soixante qfatorze centi- que lea gens liA-ba
oes in principal, pour les causes borieusement poui
ua enonckes; cell de mille deux rtoires en valour
-n' noixante quatorze gourdes promotion social
oixante quatorze centimes de des suce6s qui,
oinmages int&rats, devant teonr plut sens6, seraif
eu d'honoralresg A avocat pour l'objet d'6loges, a
uivant; la condamne 6galement mejt le Dr. Ma
payer lea intr- ts 16gaux de la Pr6sident ofu C
omme principal A partir de la aujourd'hui Pr6si
emande en justice; fie-B & six organism Action
mois de prison la dur6e de la laire en relevant
ontrainte par corps &Aexercer pres-midi lea di
ontre lui, en caa de non paie- grvs qui ont adop
ient du principal; comment l'huis status du mouve
ier Andr6 Antoine de ce Tribu- toril.


P)
pas permis d'a-
frtres enra-in6s
res d'oqtre-mer,
natifl ot qu'its
de la Mdtropo
rnmeAn effort
s d6ploibnt si la
r mettre ces ter
et assurer la
le, remportant
dans un monde
ent applaudis et
d6clar6 notam-
rcelo Caetano.
onseil et depuis
dent du nouvel
National Popu
L la fin de la-
16gul s du Con-
it6 les nouveaux
ment hier A Es


Unique Recital
Mercredi, 25 FEvrier -
7 H. 30 P.M.
Institut Haitiano Am6ricain
Entree : s1.oo (Etudiants : $ 0.50)


"ANTILLEAN LINIE


Depart de MIAMI pour PORT-AU-PRINCE


SANTO DOMINGO


M/V .LAYLA EXPRESS-

MIV WILLIAM EXPRESS-
M/lV,.JOHNNY KXrKssSS,,
M/V LAYLA EXPRESS
M/V ,RIBERHUS,,
M/V .WILLIAM EXPRESS"
M/V JOHNNY EXPRESS.
M/V ,LAYLA EXPRESS,,


VeO. 43




Voy,.44
Vey. 5
Vey. 75
Voy, 84

Voy. 45


Fivrier 1, 1970
.PIvrier 3, 1970

ievrier 9,1970
Fevrier. 13, 1970
S-Fvrier- 16, 1970
F6yipw', 1970
SFvrlr 25,1970
Fevrier 28, 1970


Chmwbre FrifPrlfwe disponible d chauewvoyage
ROGER SASSINE
Place Geffrard Ng:. 117
Etage Building Frank MARTIN
Til: 22615





Les Banes Dessinees du RNouvelliste>>

Blondie


?

OTRE HOROSCOPE I
Par ,raIev&1'Drak e '


.--n m I


DBliti 1 it .



JESSYE NORMAN
SOPRANO


~~ a~4a~--- ~P~ ~a %i~i~SI~Aii~ ~i~aa~B~ a*lsrrarrre





Ci;u~i;r;r;\;~;c~~L1crrrrr~mrrrrmrr~~m


~CC--- -- -- -----~ ---- --------- ---- -


- -_ ___I


1. -1 MO 60-


IL


Ib Pr.5 ;^~ ~L-'~ ~c~=~L~U:~rd~-ljlk~l~Ljnl;b+~l~ ~UU~i*lb~dy21.3tli ~1_1 ~CUi-UI~LII~t~l~SliU/~t~4Lil;~ilj


__ __


Ixsxm


ssJomamamuam;


R


t

e


AIM,




I A-dvft-'


10


E







PA;' 4 Sam ou u e. '' MLUND! Ns W~1 a1970




CONFIEZ VOS PIEDS A "






VOUS LES AUREZ TOUJOURS SUR TERRE
^.= = __= _=-= --= --_ -- ----- = -= --= ------


Instantea6s
(Bettal.
It, h1 Dr. Frangots DUVALIERI
t.'voir oronin au Dipt. des Tra
valIX 'Publics at *. Ieonds Rou-
ter das'voir coordonn e leurn ef-
tirtst n re v ie Ila rtlis en 6tat
ir treic vole sn ir tale pour toute
int, r6igon.
A nsi, eotdpret-ils que Is passe
ni dangereusu de Cangne sera do
iCte i'un petit pont ot qua ole paS-
sag e encals -l eonastemment
boueux de Scvanette, oi) s'enll-
sicnit auparavnnt lea v6hicules
jusqu'aux essieoqx pourVu d'un
bon drains ot d'un pavage, si
rudimientaire qu ce soit.
La population de Hinche a blen
iccuelli In nouvelle que seront
iussi remises en 6tat les routes
Ilinche-Maissade et Hinche-Pi-
rnon et Hlinche Cerea In Source
qui facilitoront le diveloppecment
de I'6conomie do Plateau Central.

Do nouveau dams
SAnuasu5te
iouriuWque udehalt
Vteint 'ouvrir sea pores, A la
uoe l'avee, un coquet ,hop Tou-
it.iNiue dtnomm t INDIAN
lo110'.,
1., viirikt6, d. -ns mtarchundises
u-ta blien que leur aspect vous
l ront mediter sur -celui de la
' e deI nos prcn.iers habitants
t'llaiti.
INDIAN SHOP offre au pu-
!:he et aux Touristes toute une
sgame d'artiseS. .1 peau de chb-
vre, de bocuf, etc, conserve hA
!'etat natural et brute.
Des 3alons, des tal.is, ties poufs,
snlun Ia coniniande places, its sn-
lont en polygojne, cn losange, en
carre. rond e.t en trapeze. Des
:.indalts cinturons, des colliers
il. difffrentes couleurs. Toutes
itt collections south nettinment su-
p ures ees cells de nos premiers
Indiens d'Haiti.
Public, garnissez vo.s foyers en
vous procurant de ces objets si
antrayants, Vous auussi chauf-
feurs Guide, amenez vos visi-
teurs 6trcngcrc ils seront dmer-
veills de la diversity des pro-
,,uits et d'art de notre terror.
TOUS A INDIAN SHOP.
Rue Pav6e, No 194, en face de
i about Fleurs.
M. et Mme Philippe ELE '
Propri6taires.
DECES DU JOUR
Marie Duverglas ......... 34 an
Maxis Clnent ............... 2 arns
M axi Eddy .... ............ 2 an
Fortunr6 Avril............... 10 ans
MaRloire ETneran......... 56 ans
Ch4ry Cl6bert............ 65 ani.
Rose Laure Guercyo...... 5 mnis


Omie! IIshaai
(Suite)
Perle doe Antllloea.
Dana -eurs dansen les mem-
bros de la troupe ISHANGI -'
on. isl apporter A l'assitance
une image vrale do leur -vie quo-
tidlenne. C'est mieux qu'une
troupe qu'on a vu Avoluer -
dans la danse de la prifre la
danse des bAltons la danse
des lavandiros ou aIs dense du
carillon. C'aM. une famrlle a-
frieatne, rdunle autour du tam-
bour certain sorle, deviant sa case
et qul nous mon.ra sa vie faite
de priere de labour et aussi
de jole de vivre
Ce fut beau et inpressionnante
de voir ces femmes manier la
perfection le tambour ou le xy-
lophone (base de la musique de
SJax= sm6ricain) aussi que ces
petit enfants v6ritable artist
tes en heree partielper sans.
une, d6faillance A ce festival de
plus d'une heure.
Pour cl6turer, ISHANGI dans
la danse du carillon demontra
sa grand* force physique qui lui
permit d'ex6euter avec leps paiu-
lea ou le cou doe mouvements ex-
traordinaire. -
ISHANGI nous prompt de re-
venir et exprima le vaeu qu'Hal.i
soit bient6t dot6 d'un Ind.itut A-
fricain.
Le rideau s'dtait baisa6 et t'as
distance continuait A applaudir...
Nous redisons done a la troupe
des ballets africains; OSHEO !
et f .icitton vivdoment .la direc-
tion du eCapitolt de nous avoir
offert ce festival d'un nouveau
genre..
M. C. L.


Le Problame des ...
suite
ral de la Ligue des Socildts de
sla Croix-Rouge & props de 'ac-
cident du Coronado, de la Swis
saire 87 mnorts.
Daens une declaration A eI,a
Tribune de Geneveo, M. Beer as-
time qu'il s'agi tdaun ratour en arribre en matidre de
droit auquel nous sommes actuel
element confrontBs.
Pour sa part, M. Marcel Na-
ville, President du Comild Inter
national de la Croix-Rouge, a
faith remarquer qua le Comitl ne
pouvait roster indifferent devant
ce genre de tragddie, et a prdci-
sa qu e les nouvelles former, no-
iamment le terrorism politique,
6taient au centre des preoccupa-
tions actuelles du Comit6.,


AU CAPITOL
A partir du Dimanche 22 Ffvrier 1970

a 5 Hres, 7 Hres et 9 Hres
senes cwat-ente
MICHEL DUCHAUSSOY
CAROLINE CELLIER
et
JEAN YANNE
dans un film de CLAUDE CNABRMOL


P


I
s


DOUGLASS ET FIRMIN SOUS
(Suite)


d'autant plus que nous avons lieu
des Etats Unis commie un temoi-
gnage des sentiments amicaux
qui doivert exister entire les deux
Hdpubliques et gouverner leurs
relations.
Tout en dotat obtige de vous
exprimer notre desappointe rnt
du terrain tur loquel 'est plard
lo Gouvertnement d'Haiti, permet
tez-nous de vous prsenter, Mo n-
sieur le Mir.iotre, expression de
notre plus haute estime et de i;o-
Ire plus haute consideration.
Sign : Freddric DOUGLASS,
Bancroft iGHERARDI.
Dane a te note aceompsgsat
carte lettre, le Clhancelier AntO-
nor Firmin faith ces prscisions int
porlaWttefs : itDans raprd -idi
dii 24, le MAhistre Douglass a on
ovec noi une entrevue officielle,
daonl le but die ime demander si
je considerais les n gociations
come fermees, d'aprds notre
demsnire correspondence. Jo lui
ai rdpowdu altirttit ,..ti ro r ot il
OWest dilard satisfait de ia ri -
ponseo: (1).


(1) L tlre extraite dou Balle-
Ctin des Lois et Actes diu Gouver-
Saeo eno do la Rdpublique d'Haiti,
No 22, Antdie 1891.
SFace aux r eprAoeitatis /aidri
aiels, Antodor Firmint fit prew-
c L cve d'in pafrotim Jumedipie d'lo-l
ges. La l go "diploniatique hubi-
/e tao li :it flexMblo qu'ila oi tadotl
terl, p itorg payts la/ Jff/lrisst
re. En I 'ocrurrernce, notre ei,
tic--n) niihrfe Fr-ddric L,o a
glass fil i g iifique par l o. 0
seos de la dignity et doe la soli-
dfcreie;. Ce lonit le psuple hoitin
li i r e C t tdera lt plur e vvegrat tiu-
r'avoir Son busts ol Alinee No-
de < ntoW e pays 1erait fi- h
Fure ot tracnttior t at aud.r
areei ri'na erro qui ont p1o68
sat lmire pays l'oulleo 1prrode
Ioulre, la diplaniatie h OitWienre i
t'est j68 tisi dIporltie tie cette
S robt sat de t politiquen le.xt 'ie
arre haltievne qui cosq f ate & tldifoe
tanostu'omnts rianalE 1 t l t. eA isla dre faro -helmei t lr ouvei ainleti
La luttle yrotr .la.. n -e.urnie de
Le Dernier Succh J de Claude Chabrol. la diguitid atiotnale coa tinei. E
Ce film Rtant une exlusiviti du CAPITOL- ,.fist jas voosspa- re feMsnot sa
ne passera dans aucune autre Salle ou Drive In nous voyons coou'ilt (i fl ..r..e
Sde la Ripublique d'Hafti. p tvarot rintra. ig re. t.e lI
-m W-Rdpublique pour ce pas crder an




L'Ecole de Commerce Julien CRAAN


Inaugurc le Dimanche ler Mars prochain un Cours Interisif de 1re
Annde de Comptabilit6 Amnricaine, La 2dme Annie de ce Cours se fera
au choix : d'Aofit A Deembre 1970 ou d'Octobre 1970 a FPdvrier 1971.
Elle offre Agalement les Cours : Arithm6tique Commerciale (Ap

plied Buin s MNathema'i es), et de Cost Accounting (Prix de revient)
de Mars h Juillet 1970.
Des Coure do Daetylographie Bilingue commenoent toujours aan d-
but de cheque ois.O.

Renseignements t Inscriptions ton, lea jofrs, RUf Samedi et Jours F.rli T ECOLE

0 DE COMMERCE JULIEN CRAAN. Avenueo'hris tophe et Rue 6.


chat.tage et risister aux prociddos
d'intimidation des bdteaux de
guerre qui, durant tleae vnementsa
du 8 au 17 Mai 1983, patrouill-
rent dans ngs eaux territoriales.
Une fais de plus, la fiertd na-
tionalte incamae par to patriots
farouche qu'est l e Prside?,dt Du-
valier, put lemporter ft le dra-
peau noir et rouge flatter sons
eclaboussure. Ces constantes de
l'histoire diplomatique haitienne
doivent nowrrir les mndditations
dee jeunes gendrations don't lea
ascem.dante drapds de dignity et
d'orgueil, ont prdfird ntourir de-
enit qu'a genioux.
Max A. ANTOINE.


Erratum
Pridre de r6tablir le paragra-
phe suivant de 'article de notre
collaborateur Fortupe L. Bogat,
paru dlans notre edition du samne-
di.
ISAMYAIMA, que I'Ame uu
coriis astral arrive h rumpre les
ilien qui P'attache au corps phy-
siquSe. n s'agit en reality de trois
procedds distinct, mais ins6para
bles : 1.- La contemplation, 2.-
La. concentration qui, force 1'Ame
:. s.. ,. ur cell mame.0'et


D),s de Mme
01yiptfa Niceol
Les pomer s fundbre
P'erre-Louisa *us anno
ices de'-M3 e l-Qymnp
LAS, survenu vendred
a residence A Delmas.
A ses enfants : Mr
Bayard Guerrier, Mel
Guerrier, Mr. AurAle
Mr. et Mme CrAsus Gu
at Mme Palma Guerr
rants.
A A es petits enfams
Blain et Mmne ned Pa
rier et leurs enfant
Mme Michel Guerrier
Mme Max Guerrier, M
Gracia St. Amand, M
se, Erna et Alta Gu
Eddy Benoit.
Aux familIes : Nic
rier, Blain, Edouard,
si qu'a tous leg autree
allies MM. Pierre L
Nouvelliste pr6sentent
pectueouse condol6ance
Les obs3ques de MI
TIA NICOLAS auron
di aprds midi A 4 h
vllique Notre Dame.
;'!Le convoi partira d
Araire de l'Entrepris
I Centre. L'entre
neo se fera par la ba
cipale du Service des
Rue de t'Enterrenerit.


ausa. ir ile' but attelndre, et Les Sports
3.- Un Stat d'inconsclence ap- Samedi h'Esagnmo
pel6 aTRANSE, pendant lequel ant fait match nul 2-2
le sorcier devient amnAiqcuc, et Dimanche I.. lRussie
s'identifie avee i'animal Qu'il battu le Salvador s
\eut devenlr, ourss d'un match I
Salvador.
Hier le Mexique
"lemerclements de Ont faith match nut
lAssiociaion des i e a1 tch. qui c'est
".0.. fxietL


Ias
is Paret -
rncent le
tia NICO-
ti soir en

r. et Mme
Ale H61ena
SGuerrier,
eerier, Mr.
ier et en-
: Mr. Lu<
ulete Guer
s, Mr. e
r, Mr. e
dr. et Mme
felles Deni
aerrier, ]tM

olas, Guer
Benoit ail
parents a
ioul et L
leurs rem
ea.
ne OLYMP
t lieu mar
. en la BE

u salon fu
e a la Ru
au Cimeti&
rriere pri,
D4c&s A 1



et d'Itali
2 A Madridi
e SovietLiqu
core 2-0 a
leroulA A

et la Sued
-U au cout
derould


Dames -d Corps .Mtcrodll pro.hano le Mcx;que
Dllom ulel.. rte..ontreia in.b Rusie .ovie-i.ue.
tL P odadntoe t Me Hm 'Et- dimanche Le Mexique reLi-
L e Presidente et les Membre d c en o i u
de ['Association des Dames du conctrera la S ude dans on second
Corps,- Diplomatique tiennent A match, h Maexico. I
remercler Itrs vivement les orga- Aret Scial
lies de la presse haitienne 6crite d.arnet Social 2
et parole de d aide precieuse et Le dimamnche .2 fdvrier epu-
bindvole qu'ils ont bien voulu rant notre ami Jean Lindor-, speak
leui accorder A Ioccasion du bal ker ;j. MBi-e et fongtionnalre-
iq Gians ao r RGian du9 i duo DDartemnet de I'Educationf
ftvrier 1970e Nationale etl oa charmanite dpou-
Err accordant e cette manifes- e .n Mr.d ane mbre de. J-.: on t.
tntion une place imnportan e dans ave nrt -.le, l ombre d e.pa-
leurs colontnes el dans leur mis leu4 fet.-. prnonmn Thsephe
sions. it, ont contribud efficace- qe'Hellwich qui a eu lieu a l'E
ment nu erand succas qu'ele a glii St G6rard.
remport6 et qui perme.tra la L'-dfant Stait portS aux fonts -
poursuite d'une action bihenfai ante ,atismaux par Mile Marie Elai
-n faveur je I'enfance malheu- nie Grammont et par Me R. Bar-
La President hemy. Nose meilleurs voeux A
La Presidente 'h6ophane Hellwich et nos f6li-
Odette KOENIG 'tttions aux heureux parents.



Une formula formidable

C'est le GRECIAN FORMULA 16. 11 rend a
vos cheveux sesa ltonlttrs nurelles en 10 jours
3 semaines au plus. 1
Le GRECIAN FORMUA 16 n'est pas une
teinture. C'est une lbtion mni reconditionne les
Scheveux sans les graasser. li leur redonne leur ,
SjeunleSSe. I
-- Faites 4iparaiare miles ch veux gris en peu de.
-tempB et Bans -e m o i n r e tracas avec leI
GRECIAN FORMULA. '.


n Mohr Soles Corp.
?A, R.T: ._ |


Chickie Horne, et Harry Belafonte aprs un show prieenti d New-York.










































Un show au MONTANA HOT EL le 25 F6vrier 1970 et au Rex Thaitre le 26 F6vrier Chickle
Hornme chanteur animateur sera accompagnd de l'Orches.re des Ambassadeurs at de Languichatte.
(Choc Publicitf)


AU]


telibre d)rig6e avec tant d'effi Q
clence par Mme Fernande Main- H
ville Jean-Pierre.

VISITlRU:S DE MARQUE
...Nous evone rencontr6 samedi p
soir, Mile Sue Overman, de PUNI S
CEF A New York. Sue eat une t
grande et belle f'le, accorte, sou n
riante. Elle est arrives samedi d
matin de bonne heure avec lea q
104 membres du SKY ROA a
MERS ou Ecumeur du Ciel, ac-
cuelUIs par la Southerland Tours
de Hubert et 'Nicole Eth6art, de o
Lysianne Helmcke, de Jacques c
Me Guffie et d'Andy Andersen.
Sue Overman eat du FAeld De
apartment de l'UNICEF. Elle tra l
valley avec lea Volontaires. j
Elle a pris logement A l'HStel
Hispaniola de John Amsad. I
Elle eat litt6ralement tombie
sons lea charmea de l'lne Magique
qui est Hard. Sue Overman es ,
une danseuse admirable.
xxX
...Mardi dernier nous avons revue
avec plaisir au Barbecue dansant
du SansSouci notre sympathique
ami H. Gerard Kalmar, Irere de
Mme Gerty Kalmar H raux. Ge
rard qui eat de Lexington, Kentuc
Icy est arrive en compagnie de sa
charmante amie Mine Vilma Mel-
lon. Ila passent environ un mois
parmi nous. Ilas sont lee bienvenus.
2 xx
...Nous avons rencontrz samedi
apra midi au Grand H8tel Oloft
son ou lUs taient venus djeoilner
le Dr. Martha Rubin et le grand
chef d'orchestre M. Hugo Flora
to.
MoMe Martha mnedecin audio-
logiote, profeseur A la Lexing-
ton School for the deaf et a Co
lumbia University Teachers Col-
lege, est sla veuve du regretti Dr.
Stanley Rubin qui fut un mir-
nent chirurgien a Yonkers, New
York.
Lea Drs. Stanley et Martha Ru-
bin avaient fait sla connaitsance
-du Dr. Auguste Denz6 1'un de'
nos chirurgiens du Thorax quand
11 arrival a New York il y a
quequeques annoes. IU devinrent de
bons amis.
Et quand le Dr, Stanley Rubin
mourut 11 y a trois ans, Mme Mar
tha Rubin confia sa clinique au
' Dr. Auguste Deni qui en faith de
pils to meilleur usage en gar
dant route la belle clientele du
e defunt. 8 8
Le grand r Hugo Fioratq. Chef d'orchestre
t du New York Cty Ballet, ensei
Sfgne me umbia University.
Arrtvds avea lee Sky Ros
Smers, le Dr. Martha Rubin et le
Chef d'orchestre Hugo Fiorato
. ont pris logement A l'otel iaspa
n niola de John Assad, dirig4 par
st M. G6rard Leacot.
e M Mne Martha Rubin avait on
,- paquet pour l'Agronome et M.
Andr6 Mangones de la part d'Au
P gusto et de Denise Deniz6.
Lr- x XX
a- ...Nous avons rencontr6 parmi
Sky Roamers ou Ecumeurs du
u- Clel M. George Mark, Ingdnieur
le de Lancaster, Pennsylvanie, sa
I- charmante femmne Jane et sa ra
n- vissante fAle Vicki Ann Mark,
a cDontal Assistants a Lancaster.
Vicki eat jaoue ot dl6gante. El
le a 6t6 beaucoup admire drmana
che soir sur aI piste doe 'Hotel
Castel-Haiti.
d. Le Dr. Walter Alan Wright, sa
,e distingu6e 6pous e Elizabeth et as
au joule fille Robert a sont arrived Il
El samedi mat.n avec les Sky Roa.
miners. Ils ont pris logement au
de Cistel-Haiti. Bobbie Wright est
rs dans lea assurances, elle travaille
au Planning Department de New
Jersey Blue Cross.


aides de leurs professeura orga-
nisArent une gentile fate th6itra
le qui donna aux invitls 1'occa-
aion d'apprdcier une fois de plus
la valeur de l'oeuvre educative
et socidie rdalise. par _l mission
6piscopale de la Croi ;es Bou-
quets.


ESPAGNE ET ITALIE 2-2
MADRID (AFP)
En match amical international
de foot-ball -'Epagne et lItalie
ont fait match nul deux buts a
deux it Madrid.
A la mi-temps le score dtait
de 2-2. 8


AVIS
I a dW formS A Port-au-Prince le
23 Fnvrier 1970 entire les Sieurs
Daniel St. Surin Andr, 1et Jac-
ques St. Surin AndrA avocata de-
meurant e adomicilide h Port-au-
Prine, identifits respctivemena ..
aux Nos. 302C PP, 5175 PP), une
Soci&tS on nom collectif au Capi-
.talociala6 de Peux Mille Dollars "
D6aormsSe St. Surin Andr6 & -
Co, ayant son Sdgge iseial &I
Port-au-Prince.
Cotte Soci6tS a pour nom com
merciall CGARIBBEAN FNTER
PRISES TRADING ,COo. Elle a
pour but l'industrie de fabrica-
tion de .out article, A partir de
matidre prembire locale en par-
ticulier etc. Ella aura une dur6e
de dix ans qt serea administr6e
par les a socik6. Le dT6pt a WtA
effect au Dpar:elsent duI Com
-merce et de I'ILmdrastrte le 23 FA-
vrier 1970 au- No. C-i oReg. 3 "
Folio 231, folio du registre A ce
deOtine. Elleindiqu s i he
oulundi, do cleJou p s
edata date. ans com rte
equ'elle so rmonte d e-
mde mme A chdcun d6 4
gestest
Mr. et Mime feeph odrigue .
eurs enfants l petits'mftnta, Ser.
Yvon Smith et sam e a uts. 'ouu"
lesautree eMtislt a bocuns
chanter te PIvrri*i& hours. --
45 A.M. e I'EguI]'dd SSer- -
c.ur, una.. ...e iede d e de '
pour 1 16p d, 1 if-ye
Yvon Smit ds 8 hlde Ro-
driguez dc6dde 6 It. F6vriero
Acoul Iy Iynvitant tone IespaP Ea Vete anMagas deF o M. ourra
reifunt., satleiftl a .doInre -Cttke
ddfunta.et


OLOFFSON



Grand H6tel Oloffson
Pr6seate son spectacle d'hiver
avec uole troupe des meilleurs
artistes haltiU s :
chanteurs et dabseurs
Sur chor6graphie et direction
artistique de deux grand Maltres
Un spectacle A la manltre
du Grand Hatel Oloffson.
Entr6de 2 on Diner et Show 5
Spectacle cheque lundi soir.

iac______,--


~~~~1.~~ I`~ ~-~~' -.;' .`~~.-~.`~ .~~"- ~ .- :_.-~ ....;~'.::r.~-,-r---.~:~;;,;~----------- :~--1 -r T.~- I~-- -~-- ------- r~c~---l s~-


-


FIL DES JOURS

(Suite)

,UA D AL ET SUE SEITZ pieler 6oonomiste attach au D&-
REC IVENT aartement du Commerce des E-
Veodredi soir au curs d'une .at a Uni t es femme Gundi et
rai lose reveption tenue dons Miss Evelyn lbert, le a artistes
euis\vastes et ronofrtables ap- Aoward et tosaln Echneid, M.
art. ents, M. Alvin Abraham et Mme Phil Dicknsop, Mane Bar
ei ,. Propridtaire du Grand HS bara Draper artiste-peintre etc.
el loffson et sa charinante teem Il y avait toute lea choses d6li-
in Sue ont fait loner leas charges laeuses et exquisea, plus lea con
d hospitality6 haitienne par quel versations leb plus raffindes.
ues unes des plus belles figures x x x x
es sociutks panlsienne, londonien ...Le R. P. Roger Rion, surnom.
e, newyorkaise. m tle Dr. Schweitzer des Carsi-'
On y remarqualt en effect Mme bes est arrive parmi nous au
Aney Dupri, MiHe Muguette Du course du week-end. Le R. P. Ro
onnet, le Comte Francois de ger Riou eat arrive de Rome via
Champeaux, de Paris, le peintre Montr6aL II eat venu visifer
Douglas Allen de Chicago et de l'oeuvre qu'il a cree a I'lle de la
Paris et sa femme la Duchesse Tortue.
Llisabeth de la Rochefoucault x X x x
Allen deo Paris, M. Harry H. Har ...Au course do week-end eat arri
per, Jr. Executive Editor de Rea vde a Port-au-Prince Mlle Mina
der's Digest ct sa femme Mary Reidel, de New York, M. Benedict Col- pour la J. Walter Thompson Ad-
nan grand couturier de Londres, vertising Company, l'uno des piu
John Durand de New York, Ro- grades Agenees d'annonces pu-
bert Dietrich de New Yodk, en blicitaires des Etats-Unis. Elle a
compagnie de Nick Lynn Press pris logement A, El Rancho oil ele
Manager d'Air France i New- passe quatre jours. Ello s'est ran
York, et de I'acteur Gordon Fe- due au Cap-Haitien ce martin dans
io, Issa El Saieh de Port-au-Prin un avion nolis6 en vue de visitor
ce aver lea membres de I'Equipe la Citadelle. Cette june et Jo-
die Feiinsn et de See de Stock- lie visiteuse avait passe une par
holm, M. 1Mshe Kones Chef de tie de l'aprds du dimanche au
.a Mission gis ali-ine en Haiti, Grand H6tel Oloffson avec Mari
le Ddput6 Antoine Rodolphe H1- lyn Male, Hilde Jautz Dragosit.,
rard, le diplomat Jack Aubert Bobbie Twedt.
et s f femme, le Dr Anthony Bads x xx
...M. Charles Corey, sa femme E-
leanor et sa fille Arlene et Mile
La St Sim on a la Betbly Boling sent pass6as hoier a
I'HItel Choucoune aprAs avoir s6

Croix des Bouquets journ dans..ne confortle moi
(Suite) son priv6e attendant d'avour leurs
chatmbres dans cet accueillant h6
Is conduste de Mine Michel, or- tel de la Place Saint Pierre de Pd
onduite de Mme Michel, or tionville..
gaat". 4Nous lea avons rencontrds sarn
Ce fut une Smouvante crmo
nie religieuse a l'issue de laquel- di si Cabane Choucone se
to assistance tot invltde au Pros produisaient ce soir-tI Rae Nas-
le 'assistance ralla et son group Tomorrow's
bytnre od lea dpoux Jean Michel Children de Sheraton Kingston
regurent princicremetni leurs nom avee un succe extraordinaire.
breux invites. Arlene Corey et Betty Boling
Dans l'aprs-midi tlea 61ves (capitaine d'nne Squipe de Bo-


wp wtv bdI;I~~~LI~Ie~l~~~iL;i iJLr~l~~~~i C9C~V




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs