Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/06675
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 21, 1970
Copyright Date: 1963
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID06675
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





QO I QflIDIEN -







AMnmnistrur A M O MAX CHAVET E PTAE 1316
-Monhna- NMA LAn AWON ,I INTo NP'MU AtE. Dr E BD.E POT A..1


No",020 \ aIdsM ANNl SAMEDI 21 ET DI CANH FE PVRIER 1070


GENEVE (AKPP)
La Comoagnioe Swlair,' a pu
blA cot apre maidd I coiunanil
qugnau lvant -
Is I a1K do avoir annoncer quo
Ise sUormndo Hbieds qui devait
assurer samedi La iaiaon ZZurich
TKL AVIV a'et d er6 un quart
d'houro rp as ie dbclme do 'KIlo
ten, vers 13 h. 30 A proximity de
WuorenUoian (Varsovo). II y a-
vait 88 pesagsra et 0 alimmbres
d'6quipage A bord. Une enquite
officlell eest en course.
x x x x
UN PISTOLET ET UN LINGOT
D'OR PARMI LES DEBRIS
DU CORONADO
GENEVE (APP).-
Un pintolet do 9 mm. et un
lingot d'or ont 6tW trouv4. prds
des dEbrim de l'avgon de la Swis-
sair qui e'eft Ecrs6 aujoburd'hui.
Le point de chute, qui a 6tW
aussitdt bomae par lee pompiers
do la police, se site, non loin
do la Centrals Nucleaire d Bez-
nan a, de I'Institut F6d6ral de
Recherche en matl&re de rimc-
tours, dans une fort appel6e
Henggleweg tout pr6s de la Sta-
tion de Pompage d'eau de Wue-
renlingen.
A bord,-so trouvalt encre au-
ares le frhre d'Ain,6 Cksarto, le
Professeur Olivier CGsaire.
x x x
TEL AVIV (AFP) -
Une douzaine de citoyens i ar6
liens figurent parmi les occu-
pants du Coronado de ps Swis-
sair qui a'ea ecrad entire Zu-
rich et Tel Aviv, oun au siege
de cette compagnie.
Quatre centre eux faisaient
parties du personnel de Swissair.
Aucun israblien connu eemble-t-
il, ne compete parsmi I vietimes,
mais l'identitd des pasea gWa n'a
pas encore Wie rendue publique.
A Tel Aviv on s'abetient de
tout contmentairo en attendant
que l'eilaqte pa etablir s'll s'a-
gissait ou non d'un attentat.
xiXx
L'EXPLOSION DE LA
CARAVELLE
AUTRICHIENNE :
UN ENGINE DANS
UN SAC POSTAL
FRANCFOiT iA-F)
C'est le contend d'un sac pos-
Lal qui a explost samedi matin A


ilprd uc la Caravelle Soierimark
UU" tha .UIII^HIUU llbtrtt I, hhu
AUIA, ont unnoneid lea enqueteurs.
il seanto en en liot qu un eongin
it m-otarntennit e0 trouvaat sans
.. saoule servant a transporter le
courrier et lo treat, Des reotes
d'explosift nt e6t retrouv6s. L'ap
parell contenast d'autre part: des
lettres A destination de Tel Aviv.
un avion devant quitter l'Aro-
port de Vienne a destination de
la Grande Villle lraeJienne 1 i
h 55 (loc-les). Li Caravelle 6tait
elle-mnme attended At Vienne A
11 h 80, locates et avait ddcoll6 de
I'A6roport de Francfort it 10 h
,0o. L'exllosion s'est produite dix
minutes aprsa. Aucun 614ment ne
permit d'affirmer que l'engin se
Lrouvalt dons un sac postal nffr6
Le it destination d'lsrat;.
La police a pride les habitants
de la localitl de Bad Oenig (Hoa
ee) au-destMs do. laquelleI l'explo
sion avait eu lieu de rechercher
des leLtres qui auraie.it pu tomr
ber. L'explosion a entrain6 un
trou do ho0 cm sur 50 dank le
sol de la Cabine des pasoagers de
1,remikre clnoses.
Tout le courier a destination
a'Israel sera control ii 1lavenir,
a encore soulign la police.

ENBREF
TEL AVIV (AFP) -
Le gouvernemlent isra61ien
s'est prononaO contre 1'id6e d'ar
rhter pour le moment Is bdmbar
dement du territoire 6gyptien,
car les agyptiens interpr6teralent
une tell initiative commae un
signe de faiblesee a d6clar ce
matin h la radio M. Israel Galili
Minis.re isra6lien de l'Informa-
tion. II a ajout6 qu'il n'dtait pas
opportun en ce moment, de d6-
cider un cessez-le-feu unilateral.


Israel ne resterait pas neutre
au cas oil des forces 6tranghres'
occuperaient la I ordanie. La fin
du Royaume Hachemite ferait
de la Jordanie un centre d'intri-
goes poliques et Imilitatres et
pourrait servir de base 4 l'infil-
tration sovitilque dans cette rs-
gion, a declare vendredi M. Is-
rael.Galill, Minpitre .irarblien de
'Information.


par Yves Jean-Bart

Petit Gofve come anx boas vieux temps


Hier soir, au Stade Sylvio Ca
tor, noua n'avons pas manqud d'6
voquer un certain match de cou
,e Vincent : Victory -- Petit -
Goive. Le Victory, alors aux somn
iets de la gloire avec sea vedet
tea Noemrin, Morin, Legros, For
mose Pierre, Singer e tc ... etc...
fut malmen6 archi-domin6 par
une extraordinaire 6qut petit-
goxvienne don't ne donnait pas
ufort des chances a aovant le match.
Cc soir-le, on 6lait venu pour as
sister I un exhibition de la scbel
te 6quipeo et on a vu un ballet
deon Slolouquistes.
MalhoeurcuaeniLnt, Iilit Gut-
ve, toujours malchuaceux, devait
t fair rejoindre sur un but bO
to de Faublas i ia derniere mi-
nuts (90e) alor gqu'il inenait par
2-1 depuai lontlemps... Les pro
longatiofis et I effondrement phy
eique devaient sonner le glak do
cett o6quips qu e I'on a pas re-
Sue nous ce jour, depuis oette m6
morable ann6e 19G2.
Devant un public reatreint,
tout acquis b. leur cause, les 616-
ves de 1'entraineur Henry ont
jou6 leur inellur ma-Ltch de la
saison. Si devant le Violeite, ilt
6taitent trs heureux ae s'et sor-
tir avec un snatich nul. iier ila
etaient visibiement ueus : ils a-
vaient laissn filer une bonne oc
casion de reporter leour premil-
re Nictoire de la oaison car, du-
rant tonts ]a rencontre Ibs ont
fait 1'essentiel du jcu.
Ces joueurs nous ont beaucoup
impreasslonns; on les savait en
programs depuis des jurs; on sa-
valt qu'ils 6taient cutrageux, dO-
voude; maia k penoer qu'ils pou-
vaient c4crire ce football, rapi-
de, prscis, vivant que nouc avons
vu hier soir, c'etalt lh une mar
ge que nous n'auriona jamais
,,4a freanchbir; et daormais, on
ne dotll plus parler de surprise.
*,uand ils obltondronti uIn I:.n r6
sultet, rnr iate possklent une blen
b-nnoe petite quIlpe, ahve doe
,uurOtm .,ul h criup transformed,
liblrt'-s 'I.- ':. Iu, I an omplexe el
dlonnrant Ibr course & leur ima-
vnilnaor, e fo-.otbalnleuro -Is o -
I.nt.
1I1 ont dhbutoe n trumbE. et a-
irrc- eniron 20 rriionutes de ipu.
'aIs avent inascrit un but plOcn-
i... In beaol. tant daiAs sa tort-
enlti.rn que den a a n,s1lisation.
r'toile ri '- ragit par son leader


d'attaque Belotte maiB la r6pli-
que qu'elle trouva, nous fit im-
naldiatement penser que let, cho-
(Suite pag. 6 col. 8)


mains des fo

VIENTIANE (APP)
Le Q. G, de 'arm6o royale Lao
tienne et l'airodnome gouverne
mental de Ila line des Jarres
sont tombdo aux M"ain des Fbr-
ces Nord-Vietnaunienneos cannonn
ce-t-on samedi matin de source a
m6ricalne.
'La port, de ee positions siel
fli' qie I gouvtmernent de Vien
lane a pratiquement' perdu ou-
te Ia Plain dees Jarres.
Le dernier message du Q. G.
a 6U retu ce loatsn (8 heurea
locales). II a dt6 transmit par um
op6rateur qui 6tait encercl6 et
qui a dit que tout 6tait perdu.
Les d6fenseurs, qui talent plus
de mille, ont tenth de d6truira le
depot de munitions et l'immeu-
ble du Q. G., pr6ctsait le message
xxx

La Plains des Jarres enlavre
dans la nuit par les Forceps Nord
Vietnamionnes, avaitl 6t pratique
inent neutrallese en 16 aprd.
accordd de Geneve ur le Laos.
Aux terrnea de 'accord, lA Plaine
falsait parties d eszo libe6es
don't le contrble appartenait con
jointement aux Forces Pro-Com
munistes Pathet-Lao et anz for-
ces neitralistes du Prince Bouvan
na Phounma. En 1964, aprb1 s rcla
tement des forces neutralistes en
deux factions, don't l'une rejoi
gnait les Pathet-Lao, les forces
de la droite 'inffltrerent peu 1
peu sur curtains pitons de la Plai
ne des Jarres, rendant cadisc 1'ac
cord de neutraliation et du me-
me coup ramenant la guerre dans
ia region.'
L'annae dernl6re, fortement ap
puydes par aviation ambricaise,
les Forces du Godvermneent ro-
yal qui comprennent des units
dites de droite et des united neu-
tralistes loyales au Prinee.Souven
na Phoum a, ruassirent A repren
dre la Plaine des Jarrea.
Pour lto Pathet-ano at Hanoi,
signataird de l'aecord de 1962,
la Plains ne peut juridiquement,
en auonm cas, tre utilie e par la-
droite. .M- ke -aileutr
plin qu'elle rp es"nte pour ades
operations de commando vers le
Nord-Vietnamien et le control
qu'elle exerce sur la piste Ho-
ChM Minh qui lui donne tant
d'tmportance pour les Nord-Viet
namiens.
Seion Vientiane. la prise de la
Plains ne constituerait pas v6rita
blement une d6fat e mlitiaire,
minaiBs releverait plutbt d'une tacti
quo corisistant IA attire le maxi
mum de forces adveres pour ls1
6craser sous lea bom sardnente
des B 52 amricains., Tandie que
l'Arm6e Laotienne so rstraocb-
rait suT les massive voleines. Lea
force en pr6oence sont Ovalu6ee


races Nord-Vtamiennes

a 6 bataillons Nord-Vietnamlens Le'a nmas nmliaires de la r6
- environ 3.000 hommns et leae iton, app 6es par des dftache-
forces gouernamentales, s.on -lhents ia lu do la police, ont
Ventiane, beauepup mains no-- Mfu lordre de parroulller 24
breuses. .teires sur 24 le long du M6-.
I xx x Amg, afin do pr6venr touted in
AINTE N TAI N ltationd'.616mentst cormunujs
Z" -\herehint a 6chapper aux
CRAINTE BK THAI NDE I dIhapor su-
BANGKOK (AFP) orees Gouvernementales taotien
La-chute de Ia Plaine des Jar .
res situ6 A moins do cent IlaWmi .
tree de la Thailande, et la. nosu L Goaverneur de la Province
velle pouss4e Nord-Vietnaitlenne limitrophe de Nang Kai, le G4-
au Lad ant i6t6 socAeuls eo mas e hral Witt Nin Mual, eat part
ti aired une vive inquitude o aujoardhua pour le District de
Bangkok. Bung Karn afin d'inspecter le dis
L'avolution de la situation eat Meirif de s6curit6 mis en place
saivie d'heure n heoure dans la il na 1I zone frontaliere.
Capital Thailandaise o Vl'on ex me si'la Thailande n'est pas
prkne ouvertement, dans e hi l'instant directeent om.

tes quant aoxfflee m uences qua lde.1a l'avoluto don at
pourrait aolwr, pour le royaume rt pour pouvoir faire face I
Thailandais, une nouvelle eseala 6ventue 11sextnion desca
de du conflit laotion .. uu islo aae nsion ontde
D'ores 4t 64, lea meouree de I r Immdiate des rives
a6curlt6 a= frontires Nord- ng, a d6clar6 un haut-fone
Est du roysume out 6t6 renlfor- onnaire da la province.
ches. .. ta


Biograpies& d


personnalit6 Francaises

Andre Myoeisl


Le 26 Juillet- 1885, it Elbeuf,
naiscait Emile Herzog, connu en
litt6rature sous le nona d'Andr6
Maurois. 11 est issu d'une famille
d'Iaradlites alsaciens venus en
Normandie en 1871.
De 1897 1902, Andr6 Maurois
fait ses etudes au lyc6e de
iouen ot il remiporte lous leo
pril. De 1901 a 1902, il eat h6lve
l'Alain et obtient le premier
Prix de philosophic nu Concours


La confirmation psychobiophysique


du professeur Marco Todeschini

par Mesmin Gabriel


t ... Sil eat bien evident que no-
Ire corps ne se compose pun uni-
quement doe iatire, mais qu'il
putl itre conou comme un compo
sb de matiure et d'esprit, on peut
done ae representer l'tre avant
son actualization comme venant
d'unc source immathrielle que
I'on pourrait considorer comme
image d'un cpneumas et qui
comporterait la virtualita de i'en
semble corps et esprito Dr.
MAURICE VERNET (in cLa
Vie danse I'Energie Universelle,
page 18).
La dimension m6taphyrique de
I llomme done la mSaonsnais-
sance marque l'ordre intellectual
listed oti I'Ame SE LIMITE t laI
Sconsclence pnychologique fon-
dant dans sa limitation et son
sincertitudeo la conduit come
la pens6e, et se prste, tout au
plus, i 1'extrapolatton philosophy
que st confirmed par une dis-
cipline nouvelle.
II s'agit de 1a PSYGHOBIO-
PHYSIQUE qui reconnait lor-
dre oppoas6 it l'ordre intellectuals
t.I, 'est-t-dire .t'ordre ontologi-
que refoul6 (au sens psychanaly
tique) dans la SEPARATION.
Celle-oi remplit. en I'htstoire de
In Culture. Ia fntctnoun de Prin-
LIpe. produsanit. entr'autres con.
sequencess e0 temoignagea. le d-6.
tachement des sciences de la M-56.
taphysique et la tendance du men
tal, dans 'indlvidualitf- biologi-
que, 9. l'objectivation.
L'AME rlnt.irre, pour ainali
dJire, avec sa pl6nitude immanon-
le I lat CONSCIENCE D'ETRE
.de 'ltat d'Hotlate os dc 1'Hom-
ino Rellgieux, sa nature de
SOURCE ou, selon I'ensegne.-
mient de la Sagege Nigre et plus
-trnnanscendentalemnt reprend ci,


denomination de DIVINITE er6a
trice des Mondes dans une syn-
Lhese qui r6tablit la subordina-
tion de sla Biologle et de lI Phy-
sique, autrement, dlit de Ia Vie
et de la Matio e.
La synthsos psychobiophysiquLe
est le r6sultat do recherches,
poursuivies pendant trenLe ans,
o'un Savant, do reputation mon-
onial, le Professeur Marco Todes-
chini. Elle s'insicrit dns une hi6
tore oh elle constitute le d6pasce-
ment, par Ia thdorie des apparent
ces, du project d'EINSTEIN --
c'6talt en 1950 de formuler
quatre lois gdndrales permettant
d'expliquer tons lea ph6nonnes)
physiques. L'illustre physician af
firtmait que, d'ici vingt ans, on
possnderait 'es preuves de leur
vsracit6. Or, rapport J. P. MAT
THEY, dans. un article intitule,
TOUT LE COSMOS EN UNE
SEULE FORMULE 1I avec, corn
me sous-titre oL'ing6nieur its-
tien, Dr. Marco Todeachini, a-t-il
arrach6 A I l'unlvers le secret de
son fonctionnemotit?, quelques
mois auparavant, en aoflt 1949
plus exactement, paraissait, aux
Editionse cArti Gradicit de Bar-
game, un quvrage d'environ un
aailler de pages, cTEORIA DEL
LE APPAiLENEEs, daone sequel
on auteur, 'ingnioeur italien Dr
Marco Todeachini, fournasoait li
preuve trrdut.able, grace is aun
infinite d'exemples pulbas dan;
Loaus lea domainee de I science,
que tous le a phhnomlnes de l'uni
vers physique, SANS EXCEP.
rION. talent rlductlblea & une
:-.eule loi, cell du movement dc
'easpaoce Du mirre coup, ne nou
velle science Otstt noe : la spe-
tio dynamique, laequelle conce-
cnnt I'espCe snot plus seulement


cmnit une oaimple mtendue geo-
.ietroque, umaie come un luide
poss6dant une deabsni eta doue de
mnobilIt6, mettait uin point final
aux cuntroverees OLcites jusque
li par leg thories de 1'6ther et
du vi.t, coamique ineapableo d'ex
pliquer universe dana sa totality.
Une setle fornmule math6ematitque
it la base de la mcanlque cosmi-
que, voilto une utopit de preml-
rc grandeur qui devenalt r6alit6l
(Voir su ite p 8)
WASHINGTON (APP) -
Un jugs f6dmeal otgeant I
Washington' a prorogE, de dix
jour l'ordonnance .qufl avait
raimise le I1 Janvler, injolgnant
aux syndlcats dee ouvrier des
chemins de fer de ne par se met
itre en grAve et au x, oipagnies
de chemins do fer.de neo pa ap-
pliquer le-'look-out.- ,
WASHINGTON (AFP) -
Le- Wtate Unisa et l'Unlon So-
itdique eonat arrivng a une par-
faite conclusion de vneo en ce
qua concene a'utuluatloa d'explo-
sions nuoeloires A ds fins pal-
ilques., announce ie Dpartement
d'Etat.
CHICAGO (AFP) -
Lea cinq inculpi reconnui cou
pables au proc7a des paelfistel
Chicago ant ton EE condemned
vendredi A ciql .ams de prison
ot a 5.000 dolln d'amende par
ie jugo Julua 'Roffm n.
VARSOVIE (A"P) -
La ISume rmenontre SinoAm6
ricalne q s'Mt toae vendrsdl
a Varovse nest pas de oloe qui
laiBe prrir an digel rtapide des
relati on Mtre WashInton. et P6
kin. estlment leis olbsrvateuare


General. 11 prepare une licence,
4a Lettres, fait son service uili-
Jaire, puis, A partir de 1904, ira
vaille our le conseil d'Alain dans
SI'Nsine textile familiale. En 1912,
il se marie avec Janine de Szym
klvticz- il aura d'elle trois -en-
lants.
Durant la guerre de 1914 1918,
1I eol interprlte, puis officer de
' liaison i l'Etat-major d'une ar-
Btn6e britannique sur la Somme.
OCn 1918, encore sous l'umforme,
il public oLes Silences du Colo-
fiel Bramble* don't l'humour bien-
1yeillant et l'6motion pudique lui
-alet le succs et la notori6th.
Sa feunme medrt eo iQj2.-Poux
ann plus lard il se rqmarte aver
MmW Simone de Cai lavet, et a-
handonne l'usine fainiliale.
De 1926 it 1939, il vit i Neuil
.y et dans P6rigord, tout en
accomplissant de nombreux voya
ges. Sa production litt6raire est
important dans tous les domai-
nose romans ( sLe cercle de families, 1932);
contest et nouvelles biographies
(il s'impose commeunu maitre du
genre avec : cAriel ou la vie de
Shelley,. 1923-tlDisraelit, 1927);
r6cjts historiques ( et son temps, 1933);'essais (Dia
logues sur le commandements,
1924) ... En 10938, il est alu A
I'Acaddmio Francalse.
Pendant la guerre de 1939 -
1940, itl eat mobtlisi; I l'armiBti-
ce, il part pour les Etats-Unis,
oA il done course et conference.
En 1943 il participe comme capt
taine i Ia champagne d Corse et
I celle d'Italie. Trols ans plus
lard. 11 rentre en France, i Neuil
ly. Son .pseudonyme devlent, par
decloioin de Justice. son vrai nom.
I1 public encore de nombreux ou
vraged-et notamoment, en 1965 :
xPromdthde ou la vie de Balzaco.
UIne perisee toute en Anesse et
en nuances, lart de 'expresMin
itmpide font le talent du contour,
(Suite page 6)


I'oila ce qli ect reure de I'Usina do Metallurgio se a ou nord du Caire at rdeomeOnt bom-
hardds par le cavwne" radldens. ce qui provaqeeu la mnrt de 70 ? Ip--. Isroel ddolare
que oette u m, a fte bombarded, par crreur La photo 'viungt u or offflo di Gstouve.--
ment Egypher,. El Ahran. iSpfr.n ier es. exclu4titd nau Nouaellifte).


E-1-a esideace de
K. et Rue
. Magisire
Notre confrre Jean Magloire,
Directeur de lEcole dle Commer
ce Pigier et sa distingude Epduae "
ant dffert hier aprbs midi en leur
*asidence de Desprez une brillan
te reception en l'honnoear. de 'M.
Yves Desfaucheux, President-Di
recteur G-ndral des EtablisIe-
ments Pigier de Paris. Celui-ci
effectue une visit d'Inspection
des 6tabliosements Pigier, dons
ie Cohitinent.
Peo avant aIs. reception, M. Des
faucheux visitait l'Ecole Pigier
de la Rue Bonnoe Foi et a pris
contact avec len nombreux 6tu-
iiants de I'coele. It n'a pan ca-
che '-a satisfaction de is. ,tnue dc
'Etablissement e. des succas qne
(onnait la m6thode si r6putde de
Pigier en Haiti, grice au dyna-
i.isme de notre confrere Jean A.
Magloire.
A eette reunion, avaient prii
part le Secr6taire d'Etat A I'In-
formation, M. Paul Blanchet. le
Recteur de l'Universiti M. Lion
re Viaud, et des confreres de la
prease.
Ibs ont dtd heureux de pren-
dre contact avec M. Deafaucheux
ct de prolonger ;e dialogue au
,ours de la rkeeption Lr4s rdussie
de nos amis Jean et L'se Mahloi-


BONN (AFP) -'
D'importants measures de sn-
curit' ont dt6 prises en Allema-
gne I P[occasion de la visit de
M. Abba Eban qui est attend
dimanche I Munich et se rendra
ensuite I Bonn.
Au Ministire bavarois de Fin
t6rieur on declare que le dlsposi-
tif pour assurer la protection du
Ministre israolien des Affaires
Etrangares, eat le plus severe, is
mats mis en place depuls des an-
n6es t Munich, .


Croisade en fa
(FI
par Aubelin
...Nombrux ont coax qui ont
vu leur pensaos lauttonpe cou-
v6le adore dans Ie d=ltlst arti
cle do e ma erie oCrolde on fa
veur de J'amel, Qu'll caoent de
Jaemol, du Kord, du Cotre ou du
3ud, ils ont siunai vu oura pon-
sos exprilnm6. 'eat tent mieux.
Tout en mrol est expression, une
expression positive, cmntructiva
quld s'envole de moeel ousne une d
tento de I'&mo, Cela m'a valu quel


METAMORPHOSE

par Fortun e d. Bgat

L'histoire messianique sinsi lee fits suivante :. 1, Tout
que 'hiotoire conventionnelle, re- a t- mati're, ot )a mature est
latent de nombreux cas d'Atres continue, 2. Toans lea htres
hurmalnse traneform6o en animal, et touted lea chosen qui so trou-
Des documents trouv6s un peu vent dana I'Univer ont pour o-
partout en Europe ,attestent que a gine ia smeae cNOMADE Ce
ea hommeb n et deos femnied ae principe s'applique ausoi A notre
ont voontalontrement ou invmlotai torps, A note ime et A notre
recent changes en ajiimaux. esprit. C'ealst simpline.t par un
Nous admettons qu'un nombre accident oblique que l-s chose
appreciable de cea hisitores soit prosnetent ita nos yeux mortels
mythologique, mail, il eat cer- :eus des fornae, des coulouis et
tailn qu'il y en a qui relive de des boldif dt difUtbrente.
Ia magie noire. En effect, le grapd Depuis lea temps lea pluo recu
occultiste Paracelsus, a maintes 14s, l'hnomme a toanjouros nimanifes-
loie affirms qua l'homme peut t0 de disrate Lacuns 6on d6sir de
se changer en animal. .,e transformer en animal, pour
.e protdger, se d6fendre et se er*,
La croyance d-ns a r ,,ntuinor ger de osea ennemis. Etant .1-1n
hose eat ausa i vieille quo le ne que 'anima l faisait d'em.ilee
.i.onde, et de non Jours ] ineta- partle de aIs qommunaut Id
physique a de seerieuse ba ruiaons homme primitif, II eat done curo
de croire qu'une tell transforma .-evable qu'o l alt admire. intL
'tion aolt possible. En observant et, mime envi6 certaines qualitr.
ia nature, noun voyonas qua l avantageuesa quo possBentI leo i
maatamorphaoe des batracieia et nimanux. Ce aont lb de solide ra,
de certain Insectes eat une r6al;i one qui peuvent avoir Incit6 I'hon
It tangible, nme B chereher Ie moyen de pouv.tir
La raison qui porte certain se changer en animal ia mo1-.'nr
hommee de science & croare qu'un propice.
etre human pulsse se mitemor-
phoser en animal, tM base our (Voa ir ldte page 41


S1ruBCS ieAi
AU F DE'S JOU R^^


LE DB REUBEN C. ALIAS Le Dr. Alias qui a discutd a-
eat reparti vcc lea membres de la Feddration
S Hier martin, le D Ir Reuben IaStenne d Foot-Ball des
ier matin, Is Dr Reuben slbell s de resserrer lea liens d'a
U. Alias, President de sl Bermu- tlbai dentrea ierder lep-s par le
da Foot-Ball Asoclaaom a repries canal e re l en por t parlire lent
P'avion avec sa charmante f" du ofootbl a dt anvia par emen
pour retourner ux Bero es. Fe0 p P anener esa dl action na-
Ua viennoet d passer gquene tionale en Hait verr in li-Avril
onenu onHaiti.D akt ain i 'pour une berie de troos rencon-
pris une trge part la grande Le Dr. et Mne Reouben C. A-

ni ifleurissat ici durant le LesoDn p ai n t
jarnava ui flerissati rant lias sent repartis enchants de
Cas-naval. Jolour nsjour en Haiti. hIs ont dit

- Le Dr. Alias avait appris A sales a. I'Adropart Francois Du
connaitre et I appreciftr, lea hai- valier par le President de la F6"
tiens i l'occasion des visits ef- duration, le Colonel tlaude Ray-
fectuoes aux Bermudes par nos mond, le Scrrtasire (Ieneral Dr
footballeurs, P r 6 s i d e nl t Roger Lafontant, le Secretaire
du Black Party de son Ile, il' a Ex6cutif M. Eug6en Vieux et de
cultiv6 une grande admiration nombreux autres promoteursAdu
pour le Leader de la Premibre foot-ball don't M Roger Duro-
R16publique Npire du Nouveau deau.
Monde, le Pr6sident Duvalier. M. JEAN V xNS
M. JEAN VOGTENS
Au course de son s6jour i t'H& ..ex.portateur et
teo Choucouhe, i l tvu defiler nne /. o.in .is i', i "_- -
foule considerable d'haftiens, in- Wi 11 em~ O
&ress6s a toutes nos activities ... r itInati. r le Vol de CAUi
sportives et don't la plupart sent *% e t arrive A Port-au.Prif-
des amis qu'il s'ntait fsit aux, J. Jean Vogtens, grand export
ermodets. a r t t 'diriutsc f'4 P At
II a visitI avec'les members de 11 a etd ac6ueilli par sesa mis
la ib6d6ration Haitienne de Foot- le Dr. Max D. Sanm 1'indust-iel
Ball touts lea grande realisa- Jacques Malval. et M. Henri Lout
tions du Gouvernement don't le taud. 9 a
nirrage de Pl61igre, la route du A son arrive ii a Et aecamps
0,i, sans oublier l'Aeroport In- gn6 chez un autre de ses amni. M
international Francois Duvalier, le Danil. LafotntanL .
Sfemoria l Iumarsais Estim6, le 11 a da la I suits prls contact
Monument au Marron Inconnu. avec Mane Millet ds Paramount
et Mme Nelly Rigaud du Rex
II a recu un lot d'ouvrages Thaitre.
du President h Vie Dr. Froanol M. Jean Vogtena eat une figu
Lnvalier avec des d6dicaces de re tros sympathique dans le com
leur auteur. mere d'exportation et de distri
button des films.
Nombreoux sont lea chef- d'oeu
vre qu'l a envoys en Haiti.
teur de Jacmel """ '" a* viol
veur de Jdol,. ici. 11 avait offoctu6 son p..n.iser
voyage en notre pays 1U y a 15
IN) ans et le deuxidme, il y a 2 ans
Sa course d'une tourn6o d'affaires
n JOLICOEUR dons les Caraibta oi il a un for
midable rircult do distribution edo
que fois d rs pr intention, films.
mais je sales que le mal qu'on m'aa Parlatt do cott troisi6nie vial
reproche etait souvent un bien te en Haiti, 11 nous dit qua probi
que 'on ne comprenait pan. tant d'un voyage qu'il va effer-
11 faut me connaltre pour me tuer i New York, il s'cet arrttm
comprendre. Que de fois n'ai-je p ici pour voir se s amis t s- repo
entendu des gens pie dire: Vous oser. i pris logement chez M.
save l m'a fallu vous frquen
ter pour vous aperdcr. (Suite page ,. col. 5)
Dana mon d r de bsien fal-
re, j'ai toikjoun p00d comma f
Beauniaroblis qui a mia dana la
Bouche du spirituel Figaro dans
Le Barbier de Seville : San j ala 5rai
liberty de blAmer, il n'est pointO d' aii sare
d'ioge flatteur vHaiti Volley-Ball


Panni cos gen qui ont vu leura L ntois le Fdeirielr ratene 1'an
pened. formulae doa le diia- oversaire de le.sellent ogiaoe
mne article do la lrie Croisadi dla lt Fdderation Ilaitienne de
e favourde d Jamel, aertsins va Volley-ball tHaiti Volley-Ballo.
tent pour la Natiolel 102 dea Ia 1 fste cette annoe son cinquihnie
-ESSO qui part do Port-eu-Prin anIiverraire.
ce pour longer lea lca, moanter la 1i paroit regulilereniet deuxon
route de la forEt dee pins, desceen ois par nlcs de,,uis 115 et cow
dre 1 Thiotte I Belle-Anse, d'au- me Il souligne fort heureusenment
trees pour le project de ia route le confrere dans on 0 propose d'an
Kenscoff-Furcy Seguin, la route nlisrv irer-, l ar:niveroaire d'H.i
toursdtique par exetlience oU la ti Volley-b,!lt est un peu 'an-
Nationale 204C qui part de Carrne aversaire du nouveau d6part du
four Dufor pour aller a Jacmel et volley-ball mloderne haitien.a
qui au dire de lng6nieur Sis C'est e q(aii e:pliqueo d'ailleurs
mundo de la TECHINT qui en a- le grana .suecc.s 'e cet organe
valt faith le relev6 est .un project car grace enux efforts de la fWd6
tria pratique qui ne n6cesseite- ration, notamnient de lanima-
rait qu'un seul travail d'arts rur incomparablle quest notre a
Nousn sou'mettons ces donn6es aux o i lle Capitaine Jacques Joachim,
+esponsables. Et ieas responaables "le Volley-ball connait chez nous
aon leo cltoaen d..c chaque coin- ,n .' --O t .lrtt.ojelt Lc. vol-
munaute aussl liien -tue I- nll..e i .1'-b, tll"en rayonne ausis a
ne ent ..ti-iosr r, -..' .1 a ,snnu des
.e." l,.,niilheo tllt ;, Po.rt,, Rico qu I
l.-. Hdi-ta,', Vo'lleyballs sou
M5001 i tAFPI ''1,t c,.ti frit admirable. II \<
UnMO O tAo mlire) d fai -,titlent .,%ec un dsvouement, une
palestinien par les dirigeants so. ns adne.c et gut osti arants
vidtiques. mais sanc decislona con -son sUccms cntliau.
crates immediate. aemble cre N.usn partanreons la joile lu CI.
le roulEat principal de la visleae ,ec Jagquen I.mchim nc ,1i
que M. Yasser Araat a falte en -..ol, laboraiter Prs t adre-_on
LFRSS approximarivement d u 10 os p],eO rives fclicii.tio.n
au 20 PiVwrier tRaili Vnlltv?Ball.


0I -


Dinmace 22 Ftvrer 19 A 5,7 h et 9 k


Q Aelques

.. i .; .- T *: ; .. .. ...m ... .....!


B


EM ThATER"MOMs ia





.~-A~LL~ it.-,0 i sm .'_____ t


Eatre Gdes 2.50

R6serv6e Gdes 4.00


Catastrophes aeriennes


La Plaini d Jarres tmbe anx


*U~Ui"L~L~CrW;rra*Jiur;rUr~~M~i~LidOlB* ~rM


. r- :t- :. '. 1 .- -- = .


]






















Des machine A ooudMorecompaotee 9 Vowe
n obtlendrez que ohex Elna, pn 3 mod l
dlffme pek *"

simna lotus
*lmple apWI*f atf-0r


-au -onde...


L


Essayez -al. Renseignez -vo


PAGE I


- ~~ I- P--ir~a b


Gerard Campfort, don't uni -
qua ouvrage imprimu eat:
apparait comma lo Camp Fort de
l'equipe Hougqaikon. II a, prd -
aente plusieurs do .es confrires
en des prfhace 4e belles factu-
roe littdraires. Jeune Profes-
seur de latin, de Littirature Hai
tienne et de philosophie en di-
"era Colleges et Lyceeas de sla Ca-
pitale, Campiort ,,eat tn, rde ar-
tisan des chases de 'esprit. II a
lppris e composer .deas vers-avec
autant de patience qu'il a ppris
h jouer de la -musiqlue clasaioue.
Dan un style qui ne se laise
pas vaincre A premiere lecture,
lauteur dt bien des chooses sur son v6cu.
Caonpfort, pour avoir trop lu
d'auteurs Etrangers, n'arrive pas
toujours i modifier angle de
son souffle po6tique au profit du
lecteur moyen. Come Jean-Max
et plus d'un des Houguenikonis-
tes. Gerard manie sa Lyre avee
noblesse. Chez lui, c'elt avant
tout de sla poisie personnelle. Un
Lyrisme qui se veut aouvent ab-
surde pour ne pas tout devoiler
an lecteur, mnme le plus aviso.
SEAeUX eat le livre des senti
ments forts, de la passion ext6
riorisde contre soi-mame.
L'amour est chantfi par Camp-
fort avec un accent particulier.
L'amour chez lui a une noble fin;
c'est lui qui paviendra apr5s
avoir tout engendr6, aprds avoir
tout cr66, & transfigurer le mon
de. Dans le podme D'AOUT, 11 dira:
SLaiase mourir les mots comma
un vague soupir
II doit finir
Ce monde qui n'a point englouti
nos visages
ZNos Ages sales
Campfort aime parfois revi -
vre en la creature qu'il'chante
lea moments du pass surtout
quand rien n'est cPerdu des Au-
tiafois Perdns ,. II revolt vite Pen
fance, la .premlero Communion,
la grAce du coeur, la couleur des
yeux compare A celledu ciel. Sa


Litterature Baitienne

AUTEURS CONTEMPORAINS: GERARD CAMPFORT (EAUX)
r- 1967 -


vox so felt alos ainsi ent4ndre
dans le mnme pome: a
, communions
Nops ignriQons
Tout Ia grace du coaur fut un
grelot d'azur
Immense ot ,pUr)
Et tu n'a rien perdu des au-
trefols perdue
Car tu es plus
Quae ameal .au milieu da.o chan
geant du fugace
Mon fen vivace.
Dana une-podeie oil les fmoentres
d'interlope a'ouvrent nrerement
au passage de la comprehension.
Campfort laisse glisser surnol.e-
ment un peu d'drotiame pourtant
en des vers d'une tendre finesae.
cLit do ma folie et de .'son sans
Nous avons vu croltre le vent-ou-
tour de non visages
et les nuages aussi
Et nous avons comme les jEaux
sur le sable
Inscrit le aigne Augoute de no
tre fraicheur
et de notre silence
Ton souffle di 3une brillante
me snffit.
Le Jeune' Pote Ethnologue
aimed lea imnags fortes pour
mieux confondre l'esprit. Il me
paralt qUe le confrere se rdjoult
quand sa lecture n'est pas ale6e.
Campfort partout croit aux
bienfaita de l'Amour et dan s un
language de tendres image. et
d'un grand jeu avec lee mots gra
ciaux, 11i dit son rAve, il a fait
parler son coeur, exprimn le ensa
cache de ses eaux:
cEt je reve de toi d'nn chant
A toa plendeur
Commne d'un podme jamais mfiri
Portent touts les eaux de l'es
pace vert
De la chaleur humane,
En toute dernidre ligne, nous
dirions quo la po6sie de Camp-
fort frapperait davantage Fatten
tion publique si l'auteur pouvait
consentir d'ecrire en un language
plus simple. 11 le fora, nous on
sommes certain. Et, ce sera


PROBLEM No. 478 F.


I n m vIr I va1va Ti.


HURIZONTALEMENT -
1 Doit avoir beaucoup d'i-
magination
2 Bout de bois Pr6nom
fiminin
3 Une tenue pour allar
dans l'au
4 Ecorce de chAne Au
ccour de Paris Voyelles
5 Personnage do Mollbre
Magiclennes
6 Vivent ous terra
7 Plus il est Important, plus

SOLUTION

HORIZONALEMENT
4. Chacal; Roe 2. Hblas; Ce
3. Ici; Trompe 4. Na; F66rie
5. Ote; RP; S.N. 6. Ion;
1o; le 7. SM; Jeunets 8.
Brossaage 9. Sein; Sion -,-. 10.
Scies; Tu.


le cachet set sa a etrtos de
tige Persopuel
8 Paa ua6 Cho 3Utine
B PoseddsA Venue -
Parcourue des youx
10 En soufre Gros mar
teau.-
xxx

VERTICOAABMENT
I Des remises
11 4RWeompenae un bon c-
teur Sera casxa d'une mani&-
ra on d'une autre
III Celut de Millet eat tris
connu
IV En effet
V Pptrie de George Sand
Mot 4 infantt
VI tUn pen de clArtS --
Ou 'on bat le grain
VII Rendues inflammables
VIII En ide En 6pe-
lant :. arms blanche
IX Copes do pied. Ar-
ticle
X Riviere de I'Europe Cen
trale Couum~n

No. 471 F.

VERTICALEMENT
I. Chinoli; Se II. Heostom
be III. All; En; Rio IV.
Ca; .'onc V. Astdries VI.
R6poause VII. Cor; Nals VIII.
Remit; Ego IX. Penitent -
X 016;: Es.


Curktroem; Rue RenP Fol, Agent Ocflfel.


pour rop# une veritable satiafac
tion car nous ne devona nullement
lni cecher combien nous d6plo-
ron qu'll n'ait pena6 un' ppu
plus -tt & 6crire dana un wtyle
au niveau du monde actuel.eai du
Blicle .praent qui nigUgent un
peu trop les auvres A raflegdon


pour ,safaira leur istrnct de
eSoyon, .oopfrArea p0&tes, un
pau mplns. q lj
.Pour ztr lr sompria de
nqtre i leo ,du. Coinos.
JULES ANDRE MARC.


'VNTNSUt ICTIATION

En vertu : SUMe LA ,ASE A PRIX DE
.lo.- dun .uganent.du Tribu- IWI ElA MLi CCiNQ CENTS
nal Civll de Port-au-Prince .,n UJl46A U -Cy Z.SUU.oo
date du dix-sept Septembrea nil- ou t Ise ,.4h4ges .de lencnire.
neuf cent soixante neuf orden- _Z) ial U eop it*, fonds et b6
nant le partage entire e. hbri- ties, esiae ,sn cete Vule, Ai. &
tiers do la succession du ieur iineme.-vA oe-dae Boloae,. facade
,Murice Feouilre; Uiac ,it e t* rinWrwur,,d. la con
o- .dA *utement en date rensae de -ewKq metes quatre-
du dix D6cembre mil neuf cent ving qumaze.ou.dix a it pleds-de
soixante neuf du meme Tribunal lagaoe .ur tun passage -conunun
-entdrinant le rapport des ex- do einq taem c.uinquante .deux
perts; ou dix seppt-pd. au ctO appo-
II ,sera proc6d6 le lundi qui s 6 tA'ueat, our une profonaeur
sera deux Mars mil neuf cent do trense mvres ou cent nn
soixante dix 6 dix heures du ma pied et demi au n t O Nord et
tin en 1'Etude et par le Mini e- trnte r troisa sitre on cent
re -de Me. .MaU4ice Avin. notaire un pieds et derin au cote Bud:
en la s to ace do ctte.tfle. -"Ale eat born6e:.au Nord par Lu-
A la iente au plus offftStt dovc Janvier; au S-Bud par lo'em-
dwaer encheriaseur des i inu- ,placement No. 6; a rEst par le
bles -a4livant: .,pu4sge commun acedant a la
1) Une popriTtP foodsaot .,3Wene Avqaue de .BoJlose .et
tisee, Aba -an cette yule, 6 .ta a'Ouest ,4ar mes .hjtiera .Simno-
Rue du o 0mwin ade lftt -dM ,nue .anaint a prods xerbal d'ar-
la -.ur, :-MUetpt quinsvAWis .pentage de Bywon J. Alphonse,
cioq poes ,ou cinq esoes 0oe ,aeompagnD6 4 oa-ln ,, S.l.Di.,ate
faced. ,ux c8tde Ouest eat Tit; du qiuato-zoe Neobre mil wneun
our -Ane .profoaadeur e .ea s cent cinquante t .un, enpaegistr6
te Aix .pieds on dix hult m a ts .er 4 scrit.
viWt aux 6lta Nord .et ftd. SUR LA -MISE A TPRIX DE
nA "-au NWrd.par JMan j r; MILLE ,NEUF CENT CINQUAN
aunSild-par nun ,paawge eM BI TE DOLLARS Cy $ lS50.oo ou-
de -trois ,pdU set eml eouda t -tre lea charge de ''eaobe.
Ja )leTdu on 4ine -Jli;I t) Une-propritA, foods at b-Atiases
S*l Qar 1tar Ble aleur GhbaiMl; ise en ceate ville, -Rue Chadrron,
et -A 'IQl tpar AP a e ar- de cinq mtres trente deux ou
les: suivant plan et proves ver- seize pieds quatre pouces de fa-
bal d'arpentage de Byron J. Al- ade- et dix noeu tttres on cin-
phonse en date du vingt-huit A- quanta huit pied. six -pouces au
vril mil neuf cent einquante co6th oppos6 sur trente neuf mto
deux, enregistr6 et transcrit. tree ou cent-vingt pieds de -pro-
fondeur an c tA Ouest et trente-
nmf mntmee .maguante ou cent-
vipgt et un pleds ix poucea au
crt6 ,qipo6 -.en une ligne bri-
s6e afeame ,da deux droitea Nord
-Ssd.Apnt .calle -gui part de las
Rue a -4ix neuf,m tres cinquante
et .autre visgt mdtres. Elle.
sont jointes, par une droite Ouest
Est de quatorze m6tres qua-
rante.- L'immouble e.t -orn6 : An
Nord par la R* Chareron et
Grl a rau3...- Au Sud n ar A
silo Francais; 6it'St par arl
LAraqua et I'ASie Franca!a et
_. l'Ount. Wa FwPcine AtI or-
n0s dulevan-nt -pn-at. proas vlr-
btl ean dite dun neuf Avril mil
nasif ,aet,q ,oqIMVktP,2ftooeRe-
n6 B. Lerebours enregiTtrq et
transcrlt.
Suro s laise A prix do HUIT
MILLE DOLLARS... Cy...$8.0C0
00 Outre lea charges 4 'oenie re-
Aux requite, porreuite et di-
ligence du siseur Octave M. F6-
quire propritalre, -idatile s6au
No. -80U2, demeant aeotuelle-
mentO i MiaSnil, ,Fl,'UsA., dowi
ciliW 6 Port-au-Prince, procedant
par son avocatq-Me. Anuenius
Clqmprgne, identified, patent at
ipoe our ler Es yvon ux Nos.
1749-D, 27254 .0 85284 avec lec
tion de domicile en on cabinet &
Port- au-Prince, Etage Phante.
Chevalier, Blvd. Jn-Jacques Des
salines at Rue D ants DekonU-
ehes.
Contra lea 6poux Marc Gulo
mote, la femme n e Epgt6nlie F
quibra: Richard Jdrme, l'6pou-
ma ne I phigenie Fgiu re; Ra-
pbAsel. Jeannot, ]a danme ,ai -
velyne Fiquikae; In denoleIle
Athfinvia F~qulkro et las stleir
:oseph M. F6quivre: Jacques M.
Fdgulre; HenBi-Chrostaphe Fd-
quibre; Johel P6iuqor sat MI-
class Fiqlre, ayjat pour avo-
cat Me. S id. DoreA at Is tasme
Carlmen Thomas, aleat eons-
ms tutrice de a on 1% minsar
Ernst Fiqunik., presdant par
son avocet Me. Francois N6ret-
te;
Pour plus amples renseagne-
ments, a'sdresser an. Notaire
9cp.isla ou 6A l'avocat pouraui-
vant.
Port-au-Price, I. I21 IF&rier
soil sans recent _soixante dix.
A. Champagne, av,





EB-s~Crr~atP4~natrPdna~


BANS MNfS NERAf


tLE NOUVULJIWW


Banque. National

de la Rkpublique4VdMaiW


jR*qm 4V laltien
~ e~u ~~Onp~ enouvrant
in comp~s& O*7"?V To B=queNationals


L


NOW.,


_________________ __ __ ___ __


UY~Ya*la~~i~bu~*~i~glli*li~~.~'~-*1P1


"" !' ,10, .31. 1DIMA3 J .4







Ia pvamre im me i coudre cempaete



Jne rtussite eclatante...


)us tout de uite. ,



-Rue Bonne Foi, 21


AU CAPITOL
Saedli t 6 h. et 9 h.
LES DANSEURS APMRIOAINS
ISHANGI ,
Entr6e 1 et 2 DOLLARS
Lundi h 6 b. et 8 h. 80
QUE LA BETE MEURE
Entr6e Gde* 2.50 at 4.00


AU PARAMOUNT
Samedi & 6 h. at 8 h
En lre part.
TABOU COMBO
En DZin part
LES LONG JOURS
DE LA VENGEANCE
Entrde Gdes 1.50 et 2.00
Dibanci & 3 h. P.M.
LES LONGS JOURS
DE LA VENGEANCE
Avec Giuliano Gemma.
Entr6e Gde 1.00
Dimanehe A 5 h. 7 h. et 0 h.
L'ADORABLE CORPS
DE BDEBORAH
EntDre Gdee 2.50 et 4.00
Lundi-. 6 h. et 8 h.
LAEIWER AVANT LA MORT
Entree Gdes 2.00 et 8.00




CaNTR= CULTURU
Samedi h 7 h. P.M.
JLE PUITS AUX
TROIS VERITES
Entr6e Gde 1.50
Di~niache 5 .IL et 7 h.
LE RANCH MAUDIT
Entre Gdes 2.00 .
Lundl i 7 h. Pja.
CLINT, L'HOMME.
DE LA VALLEY SAUVAGE
Entr6e Gde 1.20


I== CINE

Samedi A 6 h. 80 et 8 h. 30
UN HOMME TRAQUE
Entree Gdes 1.50 et 2.50
Dimanche A 6 h. 80 et 8 h. 30
MAMA DOLORES
Entr6e Gdes 2.00 et 8.00
Lundi A 8 h. 30 (Sance unique)
MAMA DOLORES
Entree Gdea 2.00 at 3.00


A MAGIC CINE
Sapwdi, 6 ;h. 16 et 8 h. 15
En ltre paptle
LES LEGENDAIRES
DE DELMAS -
En 2&me partly
JOHNNY COLT
Entree Gdes 1.20 et 2.50
Dimanche A G h. P.M.
HOSPITAL D'URGENCE
Entre Gales 1.50 et 2.60
Dimanche A 6 5 h. 7 h. et 9 h.
HOSPITAL D'URGENCE
Entr6e Gdes 2.50 et 4.00

Lundi A 6 h. 15 (Sdance unique)
LA PETITE VERTU
Une histoire dramatique.
Entree Gdes 1.20 et 2.60


CBIE OLYMPIA
Samedi (En p rmanancd)
LE RETOUR DE DJANGO
Entr6e Gde 1.00
Dimanche A 6 h. 30 et 8 h. 80
PLUS F EROCES
QUE LES MALES
Entr6e Gde 1.50


CM-STADUM
Dimanche (En permanence)
HOMBRE
Entr6p Gde 1.00


A YNDM
Une mason litode au .baut de
la Ruelle Edmood Paul (terrain
Vastour). S'!adaer a Madame
Horace au No. 58 de la mgme
Ruelle.


REX ThATRE
Samedl i 6 h. et 8 h. 15
En lere part.
LES AMBASSADEURS
En Skaepo tis
LE DARNJQR JOUR
DE LA COLERF
Avec Montgomery Wood
Entrde,Gde 1.50
Dissche 65 IL 7 h. et 9 h.
Qv."QUES DOLLARS
POUR DJANGO
Avec Anthqny Stephen.
Entr6e Gale 2.60 at 4.00
Lu*fT 6 h. et 8 h. 15
FUXXUR SUR
LE tBOSPHORE
Entr6e Gde 1.50 et 2.50



Samedi 6 IL. 30 et 8 h. 80
En lOre parties
L'Ensemble N. Jn-Bastiste
En 26me parties
VIOLENCE AU KANSAS
EntrS Gde 100,-at 1.50
Dinmanehe A 6h. 0 et 8 h. 80
S.O.S. GONSPIRATION
BIKINI
Entree Gdes 1.50 et 2.50
Lundi & 6 h. 80 et 8 h. 30
LA *POCHARDE
Entree Gde LOO-at 1.60




Samedi 86 h. et 8 h. 15
En lere parties
LES VIKINGS
En 2Dme partial
LE RANCH AUDIT



EST COUPABLE
Entr4e Gde. 1.50 at 3.00
Lundi A 6 h. et 8 h. 15
PUITS AUX TROIS VERMTS
Entr6e Gde. 1.60 aet 8.00

DeLuxe Auto CWta
Samedl h 7 h. et 9 h.
PANIQUE A L'OUEST
Entree 1 dollar par volture
Dimanche A 7 h. at 9 h.
A COEUR JOIE
Entree Gdes 8.00 par personnel


Di ve I sCam
Sanedl A 7 h. at 9 h.
BARBARELLA
Entrde 1 dollar par volturo
Dimanche 7 h. et 9 h.
LUASTRAGALE
Entr6e 1 dollar par volture
Lund! A 7 h. at 9 h.
MEDECIN POUR FEMMES
Entree 1 dollarU par voltmra



Samnedl & 6 ).. et 8 h. 15
ADIOS HOMBRE
Entree GQd 1.00
Dimanehe A 4 h. 6 h. et 8 h.
BALLADE D'UN PISTOIAERO
Entre. Gde 1.50
Lundi & 6 h. et 8 h.IL 15
LES CENTURIONS
Avec Anthony QUINN.
Entr6e Gde 1.00

MONYPARNASMi
Samedi 6 6 h. 15 et 8 b.
L'HOMME QUI VENAIT
POUR TUER
Entree Gde L00
Dimanche A 5 h. 7 h. et 9 h.
LA PETITE TERTU
Entr4s Gde 1.00



Samedl 6 bh. 15 at 8 h. 15
En 14re part.
LES LOUPS NOMIS
En 26me pastm
LA PETITE VERTU
Dimanche & 5 h. 7 h. t 9 h.
CINQ MAILLE DOLLApR
SUR L' Entree Gde. 1.50 et 2.50
Lundi 6 6 h. 15 et 8 h. 15
LE REQWIN --EST
AU PARUJM
'-ntre Gde 0.60 .t 1.00



Saindi & 6 h. i eat 8 h.
LE MASQUE DU DEMON
Entr0g Gd6 LOO
Dimanesh f th.7h.a etg9h.
COPLAN SAUVI IA 1 lAU
Enre .d 1.00 -





IIAMAU 9 MlT DUUKM.6 AM V = L a.diaovvsU.*k. p IPAW3 A



RI~IY U BAW hA*KWOURT DIEPU3S, 1VW2



_DANS NOS SALES DR.SPECTACLES


AV 3X1 T = AUMK
LE REX THEATRU ..vuusma .ddJA annono6, chars


40 aedasmee 064"Maedmeeee 'Joe pOrOPesW*ee W"e V
4*090S*a 40. -00609- PeaW 4eaMI6
lhredt do u-paueaanaie w.aNafle riseead.

ALE NOUVELLST~v
DtVNDI't$'FEVRLIgJ? 1970


51 MAAS AU 20 AVUtlL (BE
LIER): Gagnaz du tomps pour
dea* otawita partnielias. xe -
tranchant iUinotat, oiimiantl Ianc
-cessoire de votre .progmnunme.
Veudila a x e pas ndgilger dea
d6ta li doet vous ignrnez l'im -
portn ne.
21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): Journe de aurveillan-
ce et d'attent qui demands one
uctio suffisaante -pour que .youa
tonlbies dau eIs doute on l'indici
elan. Le affa;,esr courantesa aont
plus favouis6es quo 'axception *
nel.
22 MAI AU 21 TUIN (GE-
MEAUX): Seoz d.recta et avi-
o. Ne ponmoettes pas qu'on voun
ditourne de votre route. Recon -
nalsaex qund vous Ates dans eor
reur et prones aussitdt lea mencu-
rca pour rectifier.
22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Vous .ne pourcez
satin doute pan accomplir tout ce
alle vou souhaites maia sai vous
faites de optre miux et n'ou -



Aujourd'hui

SAMEDI 21 FEVRIER
PEPIN
DIMANCHE 22 FEVRIER 1970
SAINTE ISABELLE
x x 3

COIN DE L'HUMOUR
A LA PECHE.-
Le curieux A un pkcheur:
Vous prenez quelque chose?
Bien aimable ... Avec cette
chaleur, un jus de fruits, Ca ne
&era nas de refusl
x x I
COURS DE PHYSIQUE
L'instituteur fait un course de
physique.
L'une des propridtks de la
ahaleur est de dilater les corpa.
Martin Pouvez vous me eltrI
un exampleI
Ben, m'sieur ... Quand il
fait chaud en Et6, les jours
aont Olus loros.


RESEMBLANCE
Tiensl Voua avez coup voa
mouastachea?, deaonde un emplo-
y6 A son colligue de bureau.
Oul. On me prenait tou-
toura Dour ma femme.

TOUT CRACHE
Dana uoe gaklie de tablnaux
modernes.
Vrailnant, cette peinture.
,n ne reusamle rien.
Ah benl Dana ce cas, on
penout dire qua a!otn vralmont rea
unhlanLt

AlUVAISE VUE
!aDa un thh6ktre.
Vous ne troAvez pan que cot
to aalle manque d'acoutiqune 7
sinande un noectateur ah son vot
ign.
Heu... Jo nu me renda pas
oion compete ... Vous savez, je
mula trbs muroDol
xxxI
CINEMA...
C'est jeudi. Deux garcons
jommt dom la rIpe.
Moaitenant. 11 faut que je
a'en sallel, dit l'un. Je vais au
cinema it trois heures...
Matsa i n'eat au'une heurnce
ct denle...
Jutmentl il tant que je'
rentre h la maiaon, et que je
peiure pendant an mAoina une
heoure, a je veux que maman me
done d'argent pour ma place

VACHE DE CYCLE ...


st ultivateur, chez un mar-
chod de cycles, discute le prix
d'un vilomoteur.
iJ-Non... Je veux bien fire
plaiplr A mon fils ... Main hnit
cents francs, c'est trop cher. Je
pr-f e achetOr une vache.
I s voyonsl Ce n'est pas
la ipmlOe chose! Votre fils sera
ridicule, Sa-I ta usac eW va.--
che pour ialler au ball
Peut-tre ... Mais il era
-encore plus ridicule, s'il essay
de tralre un v61omotaurl

Phamaides assumrt
le Service eette nit.
Samedi 21 F6vrier l970
DU PEOPLE
Marchi- Salomon
J. BROS
j Archives sltinmnle

aWnanche 22 Fevrler 1970
LAVOISIER
Laue
EMMANUEL DAY
Rue Bonne Fol


ollen pas I'oesentiel, tout tra
olen. Beaucoup do pumbilit6sa
vous sont ouvertes.
24 JUILLET AU 28 AOUT
(LION): Perspectives supfriou-
res A la moyenne mal 11 faudra
kalair votre chance lermement,
rejeter rapidement des proposi-
tions qui ne acront probablement
pas fecondea. Foyer et famllle
favorisas.
24 ABOUT AU'23 SEFTEM -
BRE iVILRGIh ): Lea defaillan
ces pass6ea ne doivent pas vous
cmpecher de fire de notre mieux
.t de riussir dns maintenant.
Des avantages considirables sont
A votre ,,ort6e.
24 SEPTEMBER AU n2 -OC
TOBRE (BALANCE): Atten -
tion aux erreurs in6vitables. -Ne
faites pas farcn fausse route au
pirochain. Tact et comprehension
pous ipargnerdnt des hearts. Des
gains sont A envisager.
24 OCFOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION): Beaucout
c.a voles vouns snt ouvertes vers
la rfuss'te. Avec diligence et un
bon jugement, voua obtlendrez
des rfiultats notables et constral
rez solidement des foundations
pour l'avenir.
23 NOVEMBRE AU 21 DE -
CEMBRE (SAGITTAIRE): Cet
te journe- ressemblera A. unp
part:e d'nhecs. Les premiere
nmovementa ieront tro .imator -
tanta et il faudra deviner la stra
1tgie de 1',Sversaire. Soyez prc-
cis. pas tatilloun.
22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE): Hear -
moan et contrOle sont ne&esai -
re. Ne heurtez pas ceux qui saont
en situation de vous aider on
qui que ce soit de ce genre. Ten -
dez A amiliorer vos m6thodes et
vos connaissances.
21 JANVIER AU 19 FE -
YRIER (VERSEAU): Vos affair
rea et votre travail ne vouns can-
seront pas de deception sat vous
montrez du-fimir et de la perseve-
rance. Des it'es oripinales seront
20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS) : Precision et sen-
sibilitb ncessaires. Refrinea nne
tendance a sortir des ebhemlns
battus. Efforeez vous d'exami-
ner impartialement les deux
points de vue oppo6is d'va litige.
SI VOUS -ETES NE AUJOUR
D'HUI: Vous avez l'esprit droit,
un sens ailgu des renponsabilitns,
one objectivif exceptionneUe, deo
l'gnpartialiti, qui font de vous
un arbitre on un m6dlateur excel
.-nt. Vos instincts humanitaires,-
eont remarquables et le d6sherit6"
trouve toujours en voos un difenu
esour. Toutefois, votre intelligence.
mt si vive et votre volont6 si for.
to que vous vous cabrez quand on
s'oppoe A Vous; Essayez de refri,
ncr cette tendance car, d'utre
pert, vous avez une personnalit6,
Lgr6ahle et sympathique. .i'
Naiaanne de Georgo Haendclr,,
compoBitcur de munique.


LE CIMENT D'HAITI S.A.
Vend :
1 Autobus Ford
1 Autobus Chevrolet
1 Bulldozer D4
1 Camion Benne Ford 800
Faire offre sous pl ni cachet it:


GIMENT D'HAITI 8.A.
Bolte Postale 1828
P-au- Pce, Haiti
Le -,aW l .eat visible A
sine de Fond-Mdtnbln.


a U- I


POUR JLAPREMIERE FOIS EN HAITI
GRANDE CONVENTION INTERNATIONAL
DU GiCORPS DU CHRIST*


ILE CORPS -DU OHRIST>
eat une associalton- non-sectairo,
snas denomination, iqui a pris
naisuance aux -Etats Unis d'A-
m6irque du WNord, dans le but do
Reastaurer l'tEglle du Christ
Toutes -len Eglbs -du oeORPS
DU OHRIST se -runiront an
Convention A Port-auPrince le
24, 26, et 86 Flrier on e cors.
Plusieurs Pasteurn *t d6l6gu& de
beaucoup d'Eglaes Am6ricainee y
partlciperont.
u'est s premise fois ,que les
Eglines da .C 0 R -P S DU
CHRIST, Qsanok t AJr Con-
ventilon G 66rale imd, un pays
6tranger. Lea ,im -brea -du
4GORPS DU CHRISTO ,ont ,t6
attirda ,n -Haiti ,par Is bleweil-
lance de lonorable PxlAident iA
Vie Son Excellence Dr. Mean-
gois DUVALIER.
1I but de cette Convention
est d'ancouEager la bmone volon
t6 .et de uonsid rer A.e souvellej
et meillmures mndthodes tour al-
der A pourvoir aux besoins ma-


thriels' at epirituela d'Haitl.
Les Reunions du lour auront
lieu u Theatre S6n6gal de Mar-
tiaasnt de 10 heures A.M. A 4
beures P.M.
Lea Reunions nocturnes se
tiendront auno ThAtre Airport an
Portail St. Joseph h partir de 6
heures 80 P3.
Le point caract6ristique du
Programme aera rCals par un
group de Vingt Cinq Chanteurs
et musiciens do la Premibre E-
gllse de REDWOOD CITY CA
LIFORNIA. Il chanteront at
parleront la langue nationals
d'Haiti le CREOLE qu'lls ont
6tudide durant un an ap6ciale-
ment pour ce Congras Evang6-
lique.
Tous lea Pasteurs et toutes len
Eglise Chr6tiennea g6n6ralement
quelconques sont cordialement in
vitea A particlper & ces RMunions
Spirituelles. Le public en g6ne-
ral sera le blenvenu. L'entr6o
est entiirement libre.


i lip

RUSSO & cO-
ZTELEPONE : 3294
17 BUZ ROUX. 17


Le plus grand


assortment d'argenterie



ChristofIle


Converts, menageres,


timbales, couverts


pour etc...


Pour toutes


S les circonstances:


S atNm've ,aires,


baptknes, mariges.
t,199; C s, r O2 : fe=i s ee


ellents auidus at amis, qu'll vaa
a pripar6 uno election horM-pr
do films d'uno clase axooptlon -
nollet do fracturee vari6e.
Dlmniche'22 'Fvrlcr 1970
A 5B hes, b. ,hre i hres,
ouvr. gltto mposanto e rie a-
Yoe...
QUELQUES DOLLARS
POURt DJANGO
(on rein6maeope coulcurs)
Anthony STEPHEN rend plus
pathtique par sa prestigieuse in-
terprdtatlon cette oeuvre mur -
4uante du cinmna europ6en.
Son Colt intaillible est con -
traint de hianiter la mort.
Est-ce -pour le mirage d'une fa
buleqae rangon...? Est-ce pour la
defense du droit?... Eat-ce pour
faire respecter la lo17... Est-ce
pour racheter une existence mal-
faisante?...
Djit vous avez vu demander
UN PISTOLET POUR RINGO
... UN COLT POUR MAC GRE-
GOR ..: Vosr avez entendu d'au
trees Colts chanter la mort dans
lINE BALLADE DE PISTOLE-
RO et ce fut ... LE TEMPS DU
IASSACRE. Maintenant vous
vous demanded pour quel motif
n r6clame...
.IUELQI1ES DOLLARS
POUR DJANGO
Voun aurez la riponse & cette
iroublanto question en naistant
Dimninche 22 Fviier noau REX -
THEATRE ah la projection de ce
film trouf de fureur et de vio-
lence, perce 'do coups dura et do
directs sauvagen...
QUELOUES DOLLARS
POUR DJANGO
Entru OGdes 2.50 et 4.00

De Lue At
De Luxe Auto, Cine


Lo. Us. U a dnje boule mmant oh les
Una meurtre eat conmmi. La laterprtes Ilea-plus aordide, ps e
sheriff e t IA. II nom unnilt Qulu- uat aO viaare d'vs er, entail -
na chlse: miamDlr son devoir aut drent tea rimes la* plus herrt-
-at de mattre soua onla overran blea I
I'assassin, m. me .I oelul-ck eit l i Une oeuvre opaque et amire
Unirs da la vll. qut laisersa aur notre AIme caom-
Les points sa d6chalnent au mn me one odeur sulfureuse.
inq. rvthine quo lea piatolats dA Une production traglaue, ruti-
versent tour venin mortal. lanta do sensuality, paillet6e de
C'et ce bouillant western aue po&dla Impure, orf6vrt*e sr la
ELDORADO passer le diman platibe de la voiupt6, Pacier du
che 22 Fvler A 5 hres 7 hbeu- crime et de la vengeance.
res at 9 1he'res. Un spectacle excitanti Un can
Entr6a Gdes 1.50 at 8.00 ti e damoiur oth la onvotist
pole la puret6 et oI la passion
1 x prend des accents Inconnual
Q i onrait dire non A un Spec
A MA- CCUM aceo ausoul envofltant et rAter
un gala d'une essence auaal eni-
Dimanchea MAGIC LINE rantia


Shares, 5 bres et O9hres.
HOSPITAL D'URGENCEI
Daniel LERICE, Marie FRAN
IE, Claude GODDARID, Arman-
do MOREN
Cette production est une his-
toire pleine de joies et de souf -
frances.
CGle lde Michel jeone etudiant
obltgr d'etre manoeuvre pour
poaursuivre ses 6tudea, Celle de
Flavien, itudiant ans ocrupule;
de. aoeur Albertine d6evoue et lp
portant toujours le Is comfort. De
Marie Jeanne fillette orpheline
de huit ann atteinte de leauomie,
perdue pour nla mdeeine. Toutes,
ces histoiraa sorties dans un tar.
rible nrobljtme de sentiments. Le
troblime d'un c6libre chirur -
glen livr6 A se a uvoirs, qul as -
crifie a vie famlliale pour sou-
lager caux qui ,onmfrenf Mal h
-euaement il se heurte I l'incom-
pr6henston de sa femme.
LA commence 1'6ternel trian -
gle du coeur: deux hommesiet n-


xxxx

AMPORT CnE
AIRPORT CINE pr6ente avvc
fier9*
Dimache 6 h. 30 et 8 hree 30
Le maillleur film d'espionnage
de I'annme
S.O.S. CONSPIRATION BIKINI
Vocid un excellent film dsac -
tion qul prend place parmi lea
meilleurn du genre tant par son
style ehoc, son suspense, sa vio-
lence exceptionnelle !
S.O.S. CONSPIRATION BIKINI
Une rdalisation dynamique, u-
ne oeuvre brutaTe, aussi Impito-
yable que lea impreaslionnants ex
ploita e tueurs pour qui le mot
pitid n'a pas de sons!
.O.S. CONSPIRATION BIKINI
Ie siensei vous de l'6motlon
oh la jalqe ajoute A i'ambian
ce ae sang et de mort un uspen-
se d'une haute intensltkI
S.C.g. CONSPIRATION BIKINI
Le champion des films d'es -


C,
bi

t
P



t
a


Imanche 22 rjer neemme tant centre amour. pioinage ou /'action ? d'une ai-
manche 22 am vrser ala Ifiddlith et le devoir. Tout oec5 che violence. eat mende avec vi -
A 7 heures et 9 heures entraine de grands avoex. gueur en un style rapid et bour
Ob6 isant h une imperative de Le drame principal: le thiame rke d'id&!l
n'offrir A sa fervent ellentla doe amour extra conijuial. .O.S. CONSPIRATION BIKINI
que des spectacles de grand cu-. Sheures: Gdes 1.50 et 2.50 formidable! Voua manouerez
vie, le DE LUXE prend plaisir 5 henurs. 7 heures, et 9 heures de souffle A ce spectacle 6tonnant,
A lui presenter, en Grand Gala, Gdpo2 50 et 4.00 de pu(Issance. d'intensit6 et de fu
une page embras6e extradite de N. *D. Ce 4lm-nae passer .daus tear... C'est une oeuvre d'4mo -
son album de drames d'amour et aucun des Drive In-. ion oft de vritables fauves hu-
de voluptls... niins impitoyables, s'affrontent
A COEUR JOIE x x I a n une lutte mans concession
Sur proced6_ -on le verrez dans le cadre ae-
Franscope Technicolor PAR M T caefllant de AIRPORT CINE.
Une superproduction path6ti- 'atre salel
que do Serge BOURGUIGNON PARAMOUNT present ntrde Gdea 1.50 et 2.50
interprftie par Brigitte BAR- Dimanehe 22 Fivrier
DOT et Laurent TERZIEFF A 5 hres, 7 hres, et 9 hres p. m. x x x
L'histoire po6tique d'un immen
ae amour qui eclate avec une vio L'ADDRABLE CORPS CAPITOL
lance passionn6e centre la provo- DE DEBORAH
cante CECILE el VINCENT, in en Cin6mascope couleurs La dlitre du FESTIVAL 1970
caornant aux yeux de B. B. une Avec : Carole Baker, Jean Sorel, DU FILM FRANCAIS sera ci
posie insolente, avec une fantol- George, /Kutoi, larA- Dfnreche dans un climinat
aie inattendue. Aprin Praxitile, Michel-Ange, d'apoth ose_ puisque' ie6lm l]a-
Brigtte BARDOT, le phino Beaudelaire et Roussan Camille, crit au programme ce jour-lia
mine 6rotique du XXeme silen qui ant inmortallsd I'adorabio sAra
v dvra sousyons yeux nxtnsom 1'-& corps de In femme de ns be ns mar-_
blouissement d'un amour innom bre, our des toiles c c6bres et
bra dana des alexandrin merveilleux
A COEUR JOIE.....I le Clini ms Justiannt aussi
Ecartelie entire deuxo ples d'at tre de 7me Art. deval A-
traction: une vie tranquille offer &on tour entonner son antique La wouseigAe Mmeo Arit Grand
to par PHILIPPE, et an amour A I gloire de ce corps ineffable... champs de Adr Tlunsma a-
fou, vertigineux, une passion exal L'ADORABLE CORPS vise le public at tous-eeux quo
t6e, tendre et eruelleh a in fois, DEsDEBORAH le fall Intdce -on nub. InnS-
l'amour dA VINCENT, anmour.. i DE DEBORAH le fait ou d put
A COmurd UR JOIE NT, mour.. Une perproduction impres mneer qu'elle n't plus-, IonW
A dichOree doIl no sionnante -tisase de roemous passion A den saces et action. do son
CECILE, dnchire dos t u neIs se diroulant douloureuse nsri contr l-quel mne action en
jour ehoisir entire In narintl Ad meant autour de adorable corps .ltvor ara inutlsa DoWr cou-
esp e le tulte de n hair de Carole Baker, un pome de s gra
Cr6l6 Brizitte BARDOT du pren- chair don't la beauty et lI'mmense P-aunpae. Ce 20 Fdrler 1970
tige de ia grande comeuienne du fortuno excitant lea 'onvoitixes Mine Arlt -Grand-champs
7ime art Francais a tenu 1 'affi- lea plus diaboliqueal oe Andde Thlluama.
bhe, A Paris, doux annies cons6
cutives, dansaun crescendo d'apo
theosa.
A COEUR JOIE
CECILE, une sorte de Madame
BOVARY moderne, inatiafaite, '
inquiAte, qui brfle sos amours a- S. A F I. C.
vec un amant, paree que pleaine de
vagnues dlsira qui lui eachent le IU s-- l nMil
bonheur tranquillc qu'ellit connait
ave. son maria. Bile iefuse alors
une vie -an gofit d'tterni' pour
la f6to du pich6... .
B. B. dont la fancinante beaut *
vous envofitern come VIN M e tl
CENT. criera pour lea. fervents Plns Al S tsseu Ihme t-
clients du DE LUXE, une., am- r-TUd m a to de la vi pay
balance d6lcieeuse oh le vertige d-
In luxure vous laissera comme
ivanouia dstan s sne irtle de- feu.
SA COEURt e S. A. F. I. C.
Lea amours tumultucuses d'un Wa n A
couple tourment, navide devoilup z
t6, opiackes et corrode par Jole Des mIlIoB do bran ilen s g
de vire ... et et re lr c" N aial ea- lo kueft
mour A COEUR JOIE...
Entree 0 60 par -persunp -
SoA .A *, C


Uimancrhe 22 F'vrier
a 5 hrea, 7 break ,et 3 beuxes
La Direction ta celle Spale
prvsente
TOUTE LA VILLE
EBT COUPABLE
TI'anptlasante Jane- RUMSEL
et b'entatl de ah6riff qu'est Dana
ANDREWS nousn r6senttntotous
la diietlon do R. S-URL5GS -
TEIN -un aolide western .
Dana ce film. nous verrons an
homma seal tenii tate a ne- ville
entlit pDour fire repecter Ila


Les Bandes Dessinees du ,Nouvelliste

Baendie


-- E --- --- ------- I --L -- -- -



AVIS

'1H P A M P C 0*r Met l **e ac*e






= -*"^-o Mme. a rt CGaetjens







Bne l e St-Marc



A POTION VILLI Mai



Ddlmas Market
tereute Delmas

L ce Chatelain
Rnt Mnu LMwrtaM "*


Us mUllidl e sds de Sisal an sera*llaflo iatmeme


S. A.*F. I. C. 0.

Une aistele Ntomatale as service de la Natim Hatleame


S. A. F. I. C. O.


n.


QUE LA BETE MILURE
La dernier n aces. do Claude
WABROL.
L'huasolre est simple, presque
anale, mas- le dialogue ae Paul
.EOAUFF, duno part, Ie talent
(e Cluude CHABROL. d'aLre
art, on font un des s4mmeta du
inima Fraicais de ces aernih-
eut susecter un film h suspense.
CHABROL a dkcoupd son r6 -
iqt avec rnI art consomme. II do-
nine son'sujet, accrocne le spec-
ateur, qui eat taut 'tonnd de so
eentir happen jar i'interat qua
peut nusiter un film & suspense.
Grace 6 P'h.innogne6i de l'qni
pe, Claude CHABROL a pu obte
nair dans ce film, un risultat voi-
sin de la perfect on.
Michel DUCHAUSSOY qua
ouas avioni aperu, en police
dana la PEMME INFoDILE, in
terprite le r5l e pi Pus lourd, .la
plus dflicat, celui d'un p re qui
m vondrait vengeur. Son Jau trout
Va touted a force dans une sensi-
bilitd intelligente it emouv-ntp
Lo marite de Jean YANNE,
.'est t'sivoir rL.usl ia incarner un
personmage atiussi reiugnant et
d'avoir ancept dc polariscr our
&a tAte l'averslon et Ie m'nr'n.
Le jeu de Caroline CELLIER,
tin age de d ouceur, d 6t o fort
ppricl. UC'eat Ina .ote de fral -
heur qul fiAt contre- poidsa A lA
vulgarity de Jean YANNE.
AmoriCe avec IES BICHES,
confirmente Evec I .A FEMME IN-
FIDELE. Ia apectnculaire mon-
tLe de Claude CHABROL iclate
dBas QUE LA BETE MEURE.
Ce film tant nune exclusivity
du CAPITOL, nous vous deman-
derons de r4ter nutour do vous
no'll ne pasaera dan aucunc au-
tre Salle on DRIVE IN de la qi
publique d'Halti.

Drive In Cine

Li'ASTRAGALE
L'idie de fire le mur qui ger-
malt cheap Aine, d rtenue mineure
ne la quite plus depui que sa
eSule amie et confidence Rolande
a &At libre. -Mais le mur esat
haut, trs ot et et une fois le sol
touch, Anne ne npent plus mar-
cher.. Eie a'est brose l'astragale.
Heureusement, Julien passait...
Ce film de-Guy CASSARIL qui
met en valeur touts lea qualitis
dramatiques de ]a grande actrice
frantaise quest Marline JO -
BERT, noua nontre que la vie
n'est pas toujours facile. Devons-
noun nous rdvolter centre la souie
t6 apris tout ce qu'Anne a subr.
Certes celle ci n'ta.it pas ti-is
pure, ma's jusqu'a nuel point e-
tait elle resoonsble?
Marline JOBERT en compa -
tome de Horat BUCHOLZ l'incom
parable petit des SEPT MERCE-
NAIRES nous fera par son jeu
grave et varig gofiter du path-
tialue et de la simcrit .du livre
d'Albertine SAZAZIN.
C'est ce mner film o nse le DRI
VE IN CINE DE DELMAS prA
sent h tout Port an Prinu 1 T)i-
manche 22 Fevrier 1970 a 7 heu
res et A 9 heures .
L'ASTRAGALE aera repr's le
Mardi 24 et le Jeudi 26 Fevrier
it 7 henure et a 9 beaurcen.
Entrde 1 dollar par voiture







Pays




liifetts aiant a la

O.

0.
t Cdaque jour

km-


i












LX. COIN flU JAIDINEE~ _________


Malntonanti noun arrivons I un
tourilant Important dans I'art do
russler 4ln Ieatt Jarillii. Vuus a.
V"a epprie losssnsVr prekfirer 14
nol at combattroe le inaladles at
its, latnittea nlletuble qiil pol-
..t L 'attsqutr ft en piantes. 11
\o ast rotn itoali h approndre coin
nwnlt stolitsn e' cO pilntlos ello-iesl
Itl.tanit btoi lea vronnelli qul
ftnrorlron la tiensur tieu nio pro-
lchains snrlhos, car IN voita so-
root Irti utllea. l)'abortil, com-
uont1 rduinnsr vo bhouturan T
1lit I, utur ti t .utin traKin nt
li rahes eruquiiil on faith me nt-
itr drno rlnvr elt n le pant anl
dlallm ihl uable Iulinldoe ou daul
usne tIrra trt l gs 16re. Ca proe-
dL tit, multiplica.tion permit do
rtv prtluir lin e p avec tou
I,. ceractires do la varl6ti, dc
qon tie dono par toujoutrs le 1i
Pour r6usstr von louturnts, voui
devz ouper las raitlneaux t bou-

Mort de Mme
Germaine Thomas
Pax Villa announce le d6cis sur
%enu io 21 Fevrier en sa risiden
ce A Pctionvillo de Madamei Ger-
maine Thomas.
Dans cette douloureuse 6preu-
ve, Pax Villa ct Le Nouvelliste
lr suentent leura snincire condo-
l6ances t see infants Monsieur
le Doctaur Albert Jolivert, Mon-
sieur Maurice Jolivert, Monsieur
Emnile Hraux eat Madame n6v
;tenSe Jolivert ct infants, atux
faniills Thliomanis, Jollvert, Daguil
lard, HNrnux at A tous les autrea
parents et alli6s 6prouv6s par co
deIull.
La date des fun6railles de Mt
dame Germaine Thomas sers an-
noncte ult6rieurement.

Avis ife Divorce
En execution de la decision du
tribunal Civil de Port-au-Prince
on date du trenate oetobre 1960,
admettant ct pronongant le divor
re des dpou.i Roland Williams, la
fenime rie Marie Thirise Da-
niella Rouzcau, l'Officier de l'E
tat Civil de sla CGapitale, Section
Est, a transcrit daens les regis-
treos A ce destines le dikpositif
de la susdite dicisioi, conformt-
inent a la loi.
Port-au-Prince. IP 16 t6vrier 1970
Andrc CHALMERS, Av.


turer linm intensnt ,'sous1 i
nooud on t ln point d'attaehii
our la bra lclo, II eat Intmirtant
-lr4tItt m ciupW lfticttei i i "
un outil biln tranihalt, lr$ 1 )
tling plus ou mineolten lbIsxses acher 1 gcoupei ilutlquea
heurs avaint iea utl platter lo
eaupoutlroa i coupe o U ave du itir
ion do liol oan poudreo.
El ita'ulleo pai doe tin aintlr
le boutures hunrlhaes ot 6gitrn-
unnt obnilrag6en JuIaqui'i ce q'l-
i to soilnt bln lntra esnoa.
L lniuircottagu donbtltuc u til
un |prorddt do multipllication ui
pie tri. prntlque pour l'ianatr
tn d6siuant qu'un petitL inblrco
tie Jeunes plants. II t'.ipplique lc
i; majorlti des arbultes.
Potr r6ailiser une tuaille judi-
clause et offleace, I1 faut connii-
ire parfaitelnent le mode do vr-
gtatlont di cheque essence, os.

f-irinent les yeux h hiois ou it
fruit, tenir compete ilt s lois ti,- a
circulaetou tie Ia nisv et de lin vi
gueur du asujet.
Ne taillez pas come unie mla-
chine, en voun basant seauliment
our un nombre arbitraire d'yeux
et de ramiatax I
Apprenez t talller an.u noyen
d'un bon ouvrage trqltant de cet-
to technique pulas. perfectimonmez-
cons en observant leas riultats
de voyes-premiers esseais.
Tent qua evousn es novice, con
tentez-vous d'appliquer leai r-
glen suivantes.
11I taut mieux tWiller trLip p)eu
uuc trop. Une taille sdcvre favo-
rise In formation Le ranicr.ux 4
bots, tandis qu'une taille fitible
favorite sla formation de boutona
A fruits.
11 faut supprinier les rarnclux
intaladee, bleas6e, uu morts; l-s
rameaux mal places ou on sur-
nombre, et lea rameaux trup fai-
bles.
Maintenez le centre des arbres
fruitlers dgag, afin de per mieot
tre l'aceds de l'air et du soleil
sur touteas lcs branches. Faites
des coupes, de surface aussi rc-
duite quo possible et recouvrez
routes les coupes importantes
d'un onduit cicatrisant at'in d'em
pkcher leur infection pliar des
champignons parasites.
NDLR.- Les rensegnements
contends dans eet article nous
ont aimablemenit it6 fournis par
les dirigeants de la mason DAR
BOUCO.


AU CAPITOL
A partir du Dimanche 22 Fivrier 1970
a 5 Hres, 7 Hres et 9 Hres
us cb vtS present e
-HICHEL DUCHSSOY |
CAROLINE CEWER

JEAN YANNE
dans un film de CLAUDE CHABROI. B il


ses in'i-aiot vii i iur alsl, cow-
in mstis JouoUsm cnOt tdiu s limeA
gliier ;avant le Imtch; ot c'olt 10
liuls nornitletlt du ionie i qua
loe poLta gonvleon out reprise
,our domlPation; lOur i y othmlt do
jeu un on U fou, disorganlartdlt loe
Ji6fnsesUrs do ilEtoilo qui nie n-
valntl pan do quel nttaqualt lIe
.,tvalent la gardo. MalhLuouse-
mont, lea lis title goavions n'ont
lias si alpster tres bion leura
tirs it la ml-tompo a'uchova nur
Ic acoroe 1-0.
A la reprise, lEtile so rua
- 'attaque; Grard Henry et So
liman, arrilres centraux des pro
vinciaux a mhrent alors en 6vl-
dance; le Petit Gflveo, pou pou,
lnisn passer l'orage et reprit
vers la 70e nsiuutiou I direction
dea opiratones; malheureUsement,
ens joueurs p6ochrent en fail de
parties pour nvo;r trop cru en la
victoire; sinai lea deteioseurs re-
ilchirent Is surveillance du daik
gereux Belotte, cnlui-ci d'ailleurs
6galisa sur un trho joli but, aprsia
svoir effectul our i 2 dfenlseurs
viloteprs, un extraordinaire drib
le aodrien.
Sur la panysiononile gindrale
di la parties, lea petit goaviensa
m6ritaient de 'emiporter. En ef-
Lt, At auelques minutes de la fin.
Jv-Louin et Filius. tour h tour
rat-rent deux sunerbet. occaLiont,
alors qu'on voyait djta le ballon
uants les ficts. loutefois. l'Etoile
l'a pas usurped on point; ti
plus grande experience lut a per


Mariarle de Mile
G. Pierre et de

H. Beradotte
Hier ha 4 hras p.m. en lEglise
Christ-Roi de Bourdon le R. P.
Benoit, Curd de l'Arcahaie a don
n1 la b6n6diction nuptial s la
charmante Gilberts Pierre Louis
et au professor Hibert Berna-
dotte originaire de 1'Arcahaie.
Ils furent conduits au pied de
!'Autel par Mine Jeannot Avin
et notre confrere et ami Me.
Dumayric Charlier.
Apria la creinonie une ricep
tion fut offerte en la residence
de Mme Claire Pierre Louis m-
re de la marine Ia Ruelle
Chrtien. i
til ont eu leur lune dte miel
A lFH6tel Marabout de Pitionvil-
le dirigi avec maitrise par notre
amie Mme Charles Leconte nie
Latour.
Felicitations au jeune couple
et vceux lesI meilleurs de bonheur.
se sont rachets die leur dtaite
Sevant le Lycre Firmin, en bait-
trant lesa course prives Gregoire Eu
gene ar le score sans appel de
3-0.
COLLEGE CLASSIqUL'E
D'HAITI GEORGES MARC:


Remerciements
Les families Trouillot, Amez-
cua, Serrano, Fernand Trouillot,
Danie1 Trouillot, Vigne et Mauvail
remercient bien smnnrement tons
les amis, parents et allies pourn
leur ma que d' mention et dor sy
pathic h l'oca,sion de is mort de
leur regretted Mme Liopold
Trouillot n6e Mercde VIGNE
xxxx

Messe de Prise
de Deall
Les families Trouillot Amez
cuaSerrano, Vigne et Mauvais fe
ront chanter le 24 F6vrier 1970 en
L- \al'Eglise du Sacr6-Coeur de Tur-
tCopAslns tSm eil.w- --= als geVo =Is u h 6 h. 45 A.M. une messe
tmt zzourTIt as m L. B iLAC Lide Prise de deuil pour le repos
tde I'me de
le Dernier Succs de Claude Chabrol. Mrne Leopold TROUILLOT
Ce film tant une exclusivity du CAPITOt n6e Mercei.de Vigne enlevie f leur
nie passer dans auwcne autre Salle ou Drive In affection le 10 F6vrier ioul.
a"r Ce present avis tient lieu din
de la Republique d'Hauti. vitatios aux parents et omis te
la regrettLe difunte.



-- ----- ---





/ AU IUIFEA-CHUUD




S BOULANGERIE. P4 'IISSERIE
29, BOIS VE A 29,

T61 phone : 5-0461

t Succursale, Rue des Fromts Forts
A c6t !de Sylvestre Jean Baptiste
S Ouvert de 5 h A. M. a 9 h P.M.



La Boulangerie oi vous trouverez plus de quinze varigtis de pains pour

la table et lea sandwiches.


Pains Picnic

' Pains Trangais


gains Scanlinaves

Ais sans eel


Pa
:pa3
B4


I -*


oow89 etc. pour rEt piiq


dol v)
frolde
arttlqt

bPOR
ST-PI
HUGI
Sou
1-0.
Hie
EtaI
colA..
ktabll

Georeg
roncor
meant,
profess


URI
LIMS
LEM
E trli
2-0 L
tion..
plonn
mena
re di
et Kh
quLpe
ge su
qui e
r6sul
premi
quelq
Le
tea :
U
Kava
lava,
Papa
nikov
Bych

PE
Zeg
re, C
le et
A. 2
Galla
FOG
LISI
E
Eurn
les 6
tugra
di a
EnI
battu


Noi

Iln

Le
de C
--C
Janv
100
ciels
feudl
ant
,;ues

de 4
dris
Poil

Hell
Phti
lturt
sier-
I esp
Au
presa
N
autr
'ion
sa b
de I
N
sitfs
proc
)Uve


,. Henri Loustaud oo II passe uno
.... ..* lonv !-e .. ,-

'^ +nue et un a bloe^our ft.1 b '.
" "^&^^^^ ti. g .


SAMDt 21 BT DIMANOQ MU



AU M-1DES 10'URS
(Boutte)


Ur V, ltU DRa ost une fidlel reprodunli lt c c ~o l .. MC. ANu.
S-J- B NANSRALLA 7,7 le du famous Toum Jonoe. rdasdent dp Resort Hotel
a L on l ss A, s anssAlS f .N .i s_ Nous sommes certaIn aue oes Casdon Corporation of Haiti
ittum -d do .arderIntl .... M .iesor. 'Rae Wa rall.Ei ueut de Roe Nasralla at son arrunis.avo sea as w sst *sadoe ne
dna lea es seana Itc lon r o haropsra encore plus grand, ...l 'Is a M arap ir h a Vo
eoe 0 grou IUedu h4rta r do rrraesortplu
Oe ton S s Cabb6 Choucaune. d'Ar Franebi*ont carnoit ort
X t le onn uno .succas votein U ,t,6Nanrlla oeon groupat noe, I grande onow
tT SOoLA ~ trompe, i I tel Io-L6 e nt pr senti as Iali par on Miles M Lapisy, R rnt do ite
IRRE -a REGOIRE 11- 1 a dve lia, 1 anto r roudtt bo e a cartiatqusojten6Mt ort 1 Te1 orporeo a
lNE a u 0. o d l' Porttenir ak ernia teru mill-ttt lon o Haiti, a a ch r ns a te l eran
IENEs I bgt ti t r r lseau, lt I me Dolores at e ais rfi tracer
laye Suu one tlo r d ,leC o1.. ea d lat- port tntI de nt M. Donald Frloed
Sc Co l i Seni a t is oar dintieduT l adn Prsldent depla Ward' ieod do
r toute de C sogi qt 3i, I d Nw raYork t a, Joll. pTenuRaS
anv l e Kre au lmCris a u t rnegP a Grdel a suosoecq t c iu.t n s o l k e at Dolores out ite '6 r -






at ho us ne ; a < e PlT DE 1 nLA nous sone eo Mnaeet tout.rc Rio a ndderomoteurdu
Pan OU cola iea IlcasdePUe t nlGide Ee ss e e de idi esbe de noe I dmcl par d'autrea amia intre l
basement ant sanus deuxla ef rNone vons partIclti m. o nie ci t sne t e o ant eaen








r fra) tion Cubilase Al^hrhe blee 191. lar que abae Co o" I an pri beaucoup de plaisir
ictolre consecutive de lar admIr6 l hanteur dun. ortIa ep diai onstatle les problem n de qlesalt
eau dpens d'un trtbeiion Ire parnSchse


















T L RN O joura. i 9y, Graas 19ous rond l'arrc prochai- f e Ia Sroiblme sao la tiec
EM AP i su i s es e a T AL E inry Shapiro At laergar lea
n Marec A r i asue do be deroa C OC S C Pi e netemil, m dmbres de ee Junkets o plus
Sune r6t-ptioa- 1r6unt3 e a rinugo- encore leinbarras des iteliers
ie ot a vie d Gdr as dA r ft e A i de qu :ao peu ent meo pes profiter
Yeser at i iANs- ART .ceO re rnt apta an eeatr d flt de r t atourlstes. ul leur arri

du ron ancier r. diaet iosayite tenant po a iqur t Ie e.iI- 'ONTP at de la Resorts aetel &
Sbat Prou ne trob Antell ctuel' ei e ho stlieane, etL 'a~t t d s Casino Corporation of Haiti.
S (A F P ) -c a rte l es pA rt s p ris fea it Is ... ...r lt u r u le s S X I L
6quipe de foot-b ll d'Uest leur do 'historien et du biographe nonea LES SCHLEUX SCiL
-mp do callo duP6rouIea rUne claire sagesse fait ales m ri tUn coup d'el sur les donnes t eujo urCau n Rod Point H
ians Il cadre do I lpri la- tes de l'homme. qui nous sent transmiess par I o eight Club
Ides deux quipes aul Dc6d6 i 9 Octobre 1967. tToristBoards dI la emaique ...Lea Schleux-Schleux, Is plus
at du Monde Clestese EXTRAITS DE LA nous signals quaela dure moyen formidable des jeunes orchestras
dans la detre dei eu BIBLIOGRAPHIE DE SES ne a de sjourdun tourts est de haits s ixa danger ce soir an
ae eu (par ePo uzah 70a e OEUVRES canq nul s. Or cette Ile a 6ti pr6 R eod Point Night C lub touts ar
h elnitzkil 79ane)q ue '-r Romeans pari6, organisr, conditionnla belle jounesso qu'ls attirent par
I eovtique a pris lavanta cLes silences du Colonel Bram pour l'industrie dun Tounrime. tout of is ejouent.
Ir un formation PrNuTvienne blei, Granset, 1918. 1Par contra chez noun, hicer l front trembler 'iestradie
tesprait pouvoir obtenir un Ni s nge ni b6tes, Grasoct, commae Et, ie Aomb ie de Suits "de du Rond Point ae nettant I
tat nul, conual lore de la 1919. des tott dtes dla i drUfficile- frissn dan le corps de lbeur fa
tat tnatiquet.
isre controntatlun II a en discours du docteur O'Gra ment Ie chififre 3,4 .a pourtant l soiree promet d 'tre partic u
uses mjor e ros e nous avons beaucoup p tlt of-ieron ent brilliant cette boit
veo qulie diaient lea suivae- Biographies at tudes rir- quI lns fles voinies. D an ie nuit.
cAariel ou ls a vie d Shelley,, c-elt ordre d'ide, notre attenijtionXX rx
R S : Grassat 1923. a Separticulirement retenue UN FLOT DE TO URISTiS
zechsili, Logofete, Khuitsi- aLa viede oDi a eli, Gallimard, pur Ie fai quae sla vie tde nuit u'ea q oa i tels po.a eNt
I Afotle at e plit Iny, 1927. pas assez dt e mordant. Voyons: paeine hiberger ce
Sev, Mountian (puis Serebria cUn essai sur Dickcnss, Gras Ut spectale an Thditre de Ver B ier npatin notre excellent ami
) f Assat aie Pouzatch, set, 1927. lure, un barbecue Sans Souc, Piar e dest p hard. Directed
a ovet et Kls melmlokl. HByroni, Grasseetrt9. une soir6e au Casino ou0ta Cabsa- n u Bureau d'Ar France i Pouen

EROU : e Tourunie e Grass, 191. n, Choucounet cast tout.1 to Rico et grand pronoteur deu
Sarua Campos, Dell Tor Voltair, Gimrd 1932. et done indispensableque no movement t6uristiqueentre Il
dhumpitaz et Salinas Chal DChateautrA nd, Groux e*asset. 193 o metiost laccent eu aspect d e Horiuen et mi renno H.
Cruzado Baoylon (puts cEtud-es aniicaiessl, New- Sorvice Touris.ique l. n ola, eat arrive v ci avec detU
Zetgarra), Lon, Cubillas et CA la nreherche tie Marcel Nous notons avec un certain groupesu n ilisant ei Vol d'Air
ardo. Proust Hachette, 1949. plaisir qua Cabana Choueoue France. Consent lea 21iombre
SML x cAlains, Doonat Monchrosticen, faith un effort appr6iabe dane d re Travel With Us dtiNewark
r BAL eINT ERNATIONAL 949. Ce sens Notre ami, n6 n Marin New Jersey envoys par Schaef
ONNEl FPa a Destins exemplairesi,, Plon, nos apprend l'arr e prochai- fr Travel Service ou a ie
n match retour du turnoi 1952. ne de VISCENTICO VALDES, on de Sylvia Blake qu le avi
osen de Poot-Ball Juniors, cLio ou a0Is vie de Georges COCO SANCHEZ; En Septem- pr6cd6so Ah Ibo-L61ip n compagni-
6quipes de France 1t duo Por- Sandn Hachette, 1912. Ire ce sera ADAMO, at ce soir du photographer Herbert Prince
l ont faitlmatch nol 0-0 same FOlympitor la cvi ,de Victor un orchestra cRAE NAS AL- Ce group a 6ti accuslli pare 1
,ei-midiht Linbo2ne. Hugon, Hachette, 1954. LA, e psee Totnorrow's Children. Public Relations Offtertie 1'O
match aller la France avait Robert et Elisabeth Browning., Un des meilleurs orchestras de tice National du Touriami et d
u le Portuzal oar 3 b l 0 GraRset, 1955. is Jamaique passer sous le sitili Propagandae, part M. Jacrquea
nLes trois Duome i- z, Hachette hospitaller de ca te C tbane. Baussan, Manager d'"lo-LIl .
1957. Par oailleurs, touns les Ca- Is diligente 6quipe de la I outhe
!La vie de Sir Alexandre Fle- sinos, un peu partout dens Is land Tours. Plus tard an group
aive n succes tie iings. Hachette, 1959. mnonde et plus particullreme dte 52 do Club Management mat
cAdrienne ou I vie td9 Msa- de ns I a Craibes, Importn es arrive par I TCc A sos aI dtre
Istituitt o die I.a Fayette, Hachette, spectacles. Monsieur Me Loney tion de Bill eMllU9r de New E
960. gland. C e group descendu a
e P s ns eat d taille le fire. Castel-Haiti 6tait ccueit par '
1963.CSoutherlandt Tours. Le Club M
es aLeve. de0. cour. intenosifs De la Bruyee F, P.ro.-te, Fa La Federation nagement on eat a second va
ttJsino Patisseriet- Bar yard, 19d4. haiienne de site t de Haiti,
.oupae et Conuturt d'Octobre fa Promfhe ou Ia cvie Ie Bal- tdenedeU n grope da nesf person, t
vicr on nubi a..on 100 poor .. .. Hachette, 1965. Volley-Ball et le tie rAmerican Expreo ant acr
des uce- s l es ei meiis o ffi e AUv pa rt e. Pui v6 damte l'pr s min an a && re
0e sauces ites exaent offi- que Gid c ar., Pr rn Ir, deuil portoricain li lapSutrland Toura. C t et
qui se sont d6roul6s -au lo- 1965. Noun aotrte Ia F H, V. B rompagnto ye envoyer dinpo
de 'Institut du Mardi 17 an HistoireRue du e r d'
i 20 F6vrier. Cs examens Edouard et so teps., oes aeons toujours en grande s tants groups ici chque deux
60i supervis-so tar Jeux deli Editions de France, 1933. tors du er Tornoilaizo mAi e n t
du D6partinilent des Affai- cHistoire d'Angleterre)-, Fa-e Loindo dernier Toomnol do In 10 LA-nericen Baptst Miosic
Sociales, Mine Yolande Plum yard, 1937. no. ib Mexico. Is. d6l6gation Hai- est arrive le mime jour avec UT
et Melle Yolanda Solomion et ,gHintoile des Eis U n-st4noe avait fraternis6 avec la d6 group de 3,3 personnel conduit
a Mltres mambelnd ai Boi IoNew-"rst 1.r4.1, Alb i tthel 16gation de Porto-Rico, i I'Hitel
Mme Rayninod Mine 19-17.2B aimno quarier gi illtiet A
even et Mnit) Clericsux... Quand In Franie' senrichis- 2 tdldgatlone. L'dluipn f6nmicine AU MONnDE C
elle Mie RoseHoe Lsbiaiudre a laito, Faynid, 1947. rinctpalement. avait vivemeCt
la Laur6ste des Laureates. cHistoir Idoa la Fracnc,, Ia manifesto Ic disir de venir jour Saisit toujours blahureuse
e Nicole St Fort, laureate en ehette, 1,57. ,A Port-au-Prince. En effet lea
sserie, Melle Yolette Nir6e, cHistoire des. EaLs Unis Ile voIlayeurs qui nous avaient vial, occasion, celle d'annoncer A
6ate en Cuis'no, Melle Labi 1917 a t19611, Editions du Pont t n an67 n'ont jamais oubli6 iae sa prestigieuse clien.lIe i'ar-
laur6atc en Barm- Melle Royal, 2 vol. 1962 1964. cueil chaleureux et syenpathique
La Venant et Mme Bellevue tHistoire do l'A, ngleterrp,, Ila does haitiens. Is l'ont proclaim riv- e des articles ruivantB:
)ectivement arM et 2Bme lau- chiette, 196ti. hautemont. On attendlt l'issue tissos franrais pour robes,
ts pour Ia Coupe at Couture. Essaia des Jeux de 'Panama pour fixer
dire des examinotrices ae d6- Do tris nombraux casuis et ou lea modalitis d'une rencontre andI brodarie batiste, ltnen, opal,
dt mode a i, dies plus ina- vraees d'octuoliti lparnie lesquals ca online ce dana Tidira til do fil unle at liprirnia,
ssionnoants. tDialogue sur le commitande- tions. A l'occasion do cette calas torgal, toile do fil &drop etc.
ous pr6sentons nos toeilleurs sientls, Grasset, 1924. trophy dane laquelle routo l'6qui g deti p rapio
pliments aux Lauriates, tui cLaLeonvernatiot. notesnil ctmi ie tfinine de Porto-Rico a 6t0 sans oublier ds pyjamas
reo 6tudiantes de cette pronio imes, HHachette, 1927. victrne, l F. H. V. B. a envoy pour infants, orelllers, at
A Mine Judith Bijoux at tA T, s songee squ s voicri, Gras- un t6l6iranime de condolhance fA
rilinnote dioipade profesneom -aet, 1933. M. Sergio Gobian, residentt do drops de routes los diren-
o Section des ArLn idcosncers. cUn art de vivrea. Plon, 199. F P V B. Nous avons not6 coin Slons
.B.- Ces mnmea course inten aLes origlines de I gouerre s s, ien cc deuil a froap6 viveanent
Re donneront durant les grnn 19hJ9t. Gallimari, ii9.1.1io noouleanent les volleyeurs at Et c'est oulerflu do cons
vacaners f partir de Juillet .nournel d'un tour nt Aiidri- collhyeuses, mais ausi oousn ceux parlor de con confections et
chain. Les inscriptions sent que Latinea, oBateau Iyreo, 1948. qui denslIa mlnieu haiti,,n t'in
erte dhin minntenant. oCr qu je rrois, inrasaet, 19.51. t6re.se-im ce Spnort. Pastdles poor BEBES.
s'habelle pas
AU MONDE CHIC

DIMANCHE A MAGIC CINE Rue du Magasin tde I'Etat
Dimanche 22 F6vrier 1970, A 3 H., 5 H., 7 H. at 9 H. 89.


HOSPITAL D'URGENCE
Avec : Daniel Clerice, Marie France, Claude Goddard, Armando Moreno, Mfaria
Martin.


cL v> -- i-'


'


I 4 -


Cett productionI retrace i'histoire de deux homes, et d'une femme en lutteo avec I's-
mour, 0i r.iltt e'le devoir. Le thbme principal: l'amour extra conjugal eat enrobg dans
pluleurs history. '
N.B.- Ge film ne passer danB aucun des DRIVES IN.
S- 8 reg Gdea 1.50 et 2.50 A 5 Hres, 7 Hres et 9 HIre Gdes 2.50 et 4.0
MMWW"'mIF n ,


*


romeome) ne cimom) (m cro"&(@amn raao,)c-m


)U IREZ YOUS


SAMEDI SOIR


DINER ST DANGER
AVEC LES SI"f. vx.SCHLEUX|-

Au Road -Pohlt Night Club -

Adimdslon $ 3IN
awwwaYYaRNANM


PA"D -a


ala RDYM3~e -..


GRAND HOTEL.

OLOFFSON



Grand Hftel Oloffson
Prisente son spectacle d'hiver
avec une troupe des meilleurs
artistes haltisens :


chanteura et daheurs
Sur chorigraphie et direction
artistique de deux grand Maitres
Un spectacle i la manibre
du Grand H8tel Oloffson.
Entree $ 2 on Diner et Show $ 5
Spectacle chaque lundi soir.


j


A
er


















a





ii




















es
-






















r
r


























s
k,

t
e
e.
e
f-
de
es
r
3e
st


n
Eli
au
la
Wa

es


r-
se
on
in
es


lennent A s Ohio, deo Kentulckya

Bt ce martin do bone hour eat
arri6 I Club de voya e T he

York, du Connecticut de Now.
Jersy, do PennsylvAnle etc.
l soimnt unS cataiae. I US00t

York..
TPrni ea nmbres du Sky
orlamra Club tpErtl dane lea
h6tels come le Oastl-Haitl, i.
Plaza et Hiprnliola, ou avons
relev6 Ie nor de Ia charmeant
Mile Marilyn Male, ,Stock Bro-
kern, mn bre du New York-
Stock Jb apge. Elle etait n Ha1
ti en hiver 1967.
None avwe rencontroe 1IIH-
tel Plaza, la jolle none Jane Well,
jeuna Secr6taire do New York.
parlant fragik, Mmo Elinor E-
de itein, Secretaire. Noun avons
vu I'arrive sla charimante San-
dra Hart, 6ctvain, dn blonde s6
millante.
Dwas ce groupe il y a dos ban
quiers don't Leonard Levine, des
lngdnieurs Vincent Stabfile, des
midecins don't Is Dr. Leonard Hen
achel, Is Dr. Walter Alan Wright
et sa feamme Elizabeth, Dr. Flix
Shtffman et sa fetine Miriam,
des avocats, des .ing6nieurs, des
agents de publicity, des agents de
Manuactures, etc.
VISITEURS DE MARQUE
...Hier martin, M. Xavier Azalis,
Dhrecteur G&neral du Cinnent
d'Haitia et a captivanate fenme
ont accuelmi a l'abropor Iiran
gois DUVALIER M. Jacques-For
dinand Duval, ep6 taliate en gea
tlon d'enlreprises en organism
tion 6conomiqu& at esCht Chef de
mission de cooperation technique
frangaeme it Mexico.
Nous luir souhaitons la bienve
nue en Haiti.
... Par lea mime Vol d'Air Fran
ce tenant de Pointe h Pitre via
San Juan t atsrriv6 hier M. An-
gel Fernandez Corugedo, Pilote
de Air Spain, Madrid.
II a itd accueilli par sla belle
Mile Daniel, HeteBse de bhrd de
AIR SPAIN et son pire 'lmi-
erant chirurgien dentist Dr Sos-
.hlne Daniel, Doyen de la Facul
t6 d'Odontologie de I'L nicersitn
d'Etat d'Hoiti.
... Le Dr Otto Bergen et sa
laptivante femme Barbaira sont
arrive hier a prmi niidi vsiant de
New York.
Le Dr Otto Bergen, un emi-
nent apcialiste en mteiie ia in-
trne est le 'mddecin de notre ex-
cellent ami Ben Aboudi.
Le Dr et Mme Otto Bergei, ont
pris logement El Rancho.
Nous leur souhaitons la bienve
nue.
... M. Edward Watsun et sa jot
S:e femme Linda ont pris loge-
ment au course die lin a oine:
l'Httel Choucoune. Ils partici-
pent aux belles rencontres qui se
tiennent au grand Hotel Oloff-
son. I*
...John Turner et.Bob Wright, 2
vendeurs d'autonlobiles de Geor-
gie ont prcs logement au Grand
Hotel Oloffson.
John Turner est de Thomasvil-
le, Georgie et Bob Wright de
Moultrie Ga.
Ce sont deux sympattisues visi
tours. John parle couramment le
frangais.
Attentats a la bombe
a New York
NEW YORK (XFP)
fPlusieurs attentat Ia l.ibotn-
be so asont products tt ce inatinl
;i New York.
Des bonmbes Lncendiairea ot
explos6 pros d'une voiture do po
lice dans le Quartier da Green-
wsch village mais n'ont pae fait
do d6gats. D'autres bombeas du
mnme type ont explos6 pr de
bureaux de recrutemont de la Irat
rine et de lo'armnd6 dana le Quar-
tier do Brooklyn. Celleo-ci n'ont
6galement fail a ucun d6gat.
Enfin. au petit jour, trois ex
dplosions sv sont produites de-
tant l'ninieuble' ou risido M.
John M. Murtagh, Juge do la
Cour Suprime de l'Etat de New
York, qui prinide actuellement
1. process de 13 membree do 'or-
ganisation des ePanthre a Nolres,
accusia d'avoir provoqu6 dea ex-
plosions dans de grande imaga
rins et des comniBsartat de po
lice. A son arrive Is police i
trouv6 uno iifcription f la pain-
ture rouge sur le trottoir :
Les .Congo ont gagiic, lil--
rez les Panth6res.


-- -- -rr


Ow




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs